Football Tunisien

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Lun 25 Fév - 20:50

Championnat de la Tunisie, 10ème journée :

Résultats :


Classement :


Buteurs :

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Lun 11 Mar - 20:03

Championnat de la Tunisie, 12ème journée :

Résultats :


Classement :


Buteurs :

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Mer 29 Mai - 21:39

Le Club Sportif Sfaxien champion



Le Club Sportif Sfaxien a remporté le 8e titre de champion de Tunisie de football de son histoire après sa victoire 2 à 1 devant le Club Africain mercredi lors de la 6e et dernière journée de la phase finale du Championnat.

Le CS Sfaxien, dont le dernier sacre remontait à 2005, a terminé avec 13 points contre 12 à l'Espérance de Tunis, tenant du titre depuis 2009.

Fifa.com (29/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Lun 12 Aoû - 12:49

Coupe de Tunisie : L'Etoile sportive du Sahel s'impose en Coupe



L'Etoile Sportive du Sahel a remporté la Coupe de Tunisie de football, en battant le Club Sportif Sfaxien 1 à 0, lors de la finale disputée dimanche à Radès (banlieue sud de Tunis).

But
Aymen Trabelsi (18') pour l'Etoile du Sahel

Fifa.com (12/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 11:47

La triple revanche de Darragi



Tous les joueurs et les supporters de l’Espérance de Tunis n’ont qu’une idée en tête : tirer profit du 0:0 ramené d’Afrique du Sud en demi-finale aller de la Ligue des champions de la CAF face à Orlando Pirates et décrocher une place en finale. Pour Oussama Darragi, le rêve est même devenu une obligation. Le milieu de terrain sang et or a autant envie que besoin d’un succès dans la compétition pour prendre une triple revanche sur un destin qui lui a tourné le dos après lui avoir fait de belles promesses.

La première, et la plus importante à ses yeux, est collective. En 2012, l’Espérance alors tenante du titre s’était inclinée en finale continentale face à Al Ahly. Hors, après le nul 1:1 des Egyptiens au Cameroun face à Cotonsport Garoua à l’aller, la finale de l’édition 2013 pourrait opposer les mêmes protagonistes que l’année précédente. "C’est un choc que tout le monde attend", assure Darragi au micro de FIFA.com. "On est maintenant habitué à les rencontrer que ce soit en phase de poules, en demi-finale ou en finale. Si nous devions les rencontrer cette année, ça sera une nouvelle fois en finale et on est prêt à relever le défi et à prendre notre revanche."

L’affiche promet entre les deux clubs les plus réguliers du 21ème siècle. "Ce sont un peu les Clasicos entre le club le plus titré du continent et l’Espérance qui a battu tous les records en Afrique", ajoute le meneur sang et or en référence aux sept titres égyptiens, dont cinq dans les années 2000, et les six finales - pour deux couronnes - tunisiennes. "Nous abordons sereinement cette demi-finale, la quatrième de suite. Cette grande expérience et les individualités dont nous disposons sont des atouts majeurs."

Le (pas si) grand saut
L’Espérance a participé aux trois dernières, mais Darragi, lui, n’était pas de la partie en 2012. L’international tunisien avait alors répondu aux sirènes du football européen quelque mois auparavant. Surnommé Darraginho en hommage à son idole - "j’essaie de copier Ronaldniho. Pour moi c’est le meilleur numéro 10 que le football ait connu" - ou Picasso pour ses œuvres d’art balle au pied, il est suivi par de grandes écuries dont le FC Barcelone, l’Inter Milan ou l’Olympique de Marseille, après une année 2011 exceptionnelle, riche d’un triple championnat-Coupe-Ligue des champions. Darragi décide cependant de repousser son départ vers l’Europe pour disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011, où l’Espérance est battue deux fois en deux matches. Quelques mois plus tard, Darragi fait le grand saut…

Pas si grand en fait, puisqu’il rejoint le modeste FC Sion. Le club est ambitieux, mais en crise, et les entraîneurs et les problèmes s’y succèdent. "Certes, c’est un échec vu que je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu. Malheureusement c’est un club qui ne connait pas de stabilité et la manière dont il est géré laisse un peu à désirer", admet aujourd’hui à 26 ans un Darragi déçu, mais philosophe. "Même si mon expérience n’a pas duré, j’ai beaucoup appris dans le football européen qui est complètement différent du football africain. J’ai découvert une nouvelle manière de défendre, une nouvelle façon de se placer sur le terrain, un football basé sur l’effort collectif d’abord au détriment des individualités."

Du coup, c’est un Darragi revanchard qui fait le chemin inverse à l’été 2013. "Oui, j’estime avoir fait un mauvais choix et je l’assume, mais on apprend toujours de ces expériences", confie l’international aux 45 sélections. "Maintenant, je me concentre sur mes performances avec l’Espérance en espérant tenter de nouveau ma chance en Europe dans un championnat plus huppé et un club plus voué à l’attaque." En attendant, c’est l’Espérance qui profite de sa technique et de sa vision du jeu. Et s’il est ravi de revenir dans son club formateur, Darragi sait qu’il n’arrive pas en terrain conquis.

Encore plus forts
Car sa troisième revanche, il la doit à des supporters qui l’idolâtraient et qui ont mal vécu son départ dans des conditions houleuses. "Il s’est passé des choses qui m’ont poussé à vouloir partir. Je ne m’entendais pas très bien avec l’entraîneur Nabil Maaloul,  j’avais également des problèmes avec certains joueurs", raconte Picasso, qui rêve de football espagnol et admire le management de Diego Simeone à l’Atlético de Madrid. "Ça m’a rendu mal à l’aise et ça m’a poussé à vouloir changer d’air coûte que coûte. Après mon retour, les supporters ont compris les raisons de mon départ et me soutiennent désormais pour atteindre nos objectifs communs."

L’un d’eux est de soulever la Ligue des champions en novembre prochain et de redécouvrir le bonheur vécu deux ans auparavant. Justement, l’Espérance version 2013 est-elle supérieure à sa devancière ? "Lorsque j’ai quitté l’Espérance, j’évoluais dans une équipe déjà bâtie depuis plusieurs années", compare Darragi. "Notre force résidait dans les automatismes et la solidarité. Je pense personnellement que l’Espérance en 2010 et 2011 était plus solide. Mais cette année, l’effectif est plus étoffé et avec l’enchainement des matches, on retrouvera certainement cette entente qui nous rendra encore plus forts."

Plus forts: voilà ce qui pourrait permettre à Darragi et l’Espérance de remporter la Ligue des champions de la CAF et de retrouver la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. L’occasion de prendre encore une revanche…

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 11:54

Darragi : "A l’Espérance, on ne vit que pour gagner"



On promettait une carrière exceptionnelle à Oussama Darragi. Celle-ci est pour l'instant brillante, mais elle ne correspond pas encore aux espoirs placés en lui lors de ses premières années à l'Espérance de Tunis, son club de toujours où il a fait sa formation et connu tous ses succès.

Après avoir remporté notamment trois championnats et deux coupes de Tunisie, ainsi qu'une Ligue des champions de la CAF, le meneur sang et or était convoité par les plus grands clubs européens, dont le FC Barcelone, l'Inter Milan ou l'Olympique de Marseille. C'est pourtant au FC Sion qu'il décide de faire le grand saut européen. Mauvaise pioche et Darraginho l'admet avec le recul : il n'aura eu que peu de temps de jeu dans un club instable et miné par des problèmes internes.

C'est donc un Darragi revanchard qui a fait le chemin en sens inverse l'été dernier pour retrouver son club de toujours et qui, au micro de FIFA.com, revient sur les hauts et les bas de son parcours jusqu'à présent. Prochaine étape, une demi-finale de Ligue des champions de la CAF contre les Sud-Africains d'Orlando Pirates.


Oussama, en demi-finale, l’Espérance affronte Orlando Pirates. Quelles sont les atouts de votre équipe pour faire la différence et se qualifier pour une nouvelle finale, sachant qu’elle est un peu devenue l’équipe à battre en Afrique ?
L’Espérance aborde sereinement cette demi-finale, la quatrième de suite. Cette grande expérience et les individualités dont nous disposons sont des atouts majeurs pour espérer jouer une autre finale. Porter le maillot Sang et Or est une fierté et la motivation est encore plus grande si tous les autres club du continent nous redoutent et veulent nous affronter. Un joueur de haut niveau doit savoir gérer cette pression et la mettre au service du groupe.

Si vous vous qualifiez, et Al Ahly aussi, ce sera une revanche de la dernière finale. Les confrontations Espérance - Al Ahly, sont-elles devenues les clasicos de l’Afrique entre les deux meilleures équipes du continent ?
Oui, on peut les appeler comme ça, des clasicos entre le club le plus titré du continent et l’Espérance, qui a battu tous les records en Afrique. C’est un choc que tout le monde attend. On est maintenant habitué à les rencontrer que ce soit en phase de poules, en demi-finale ou en finale. Si nous devions les rencontrer cette année, ça sera une nouvelle fois en finale et on est prêt à relever le défi et à prendre notre revanche sportive.

L’Espérance est habituée depuis quelques années à remporter tous les trophées. Quelle est la recette pour continuer à toujours gagner ?
C’est plus dur de rester au sommet que d’y parvenir ! On nous inculque la culture de la gagne à l’Espérance dès notre plus jeune âge. Durant mes années de formations à l’EST, je n’ai joué que pour les titres, donc je peux dire que même si le fardeau est lourd à porter, on ne vit à l’Espérance que pour gagner.

L’Espérance dans laquelle vous évoluez aujourd’hui est-elle plus forte que l’équipe que vous avez quittée il y a deux ans ?
Lorsque j’ai quitté l’Espérance, j’évoluais dans une équipe déjà bâtie depuis plusieurs années. Notre force résidait dans les automatismes et la solidarité. Je pense personnellement que l’Espérance en 2010 et 2011 était beaucoup plus solide. Cette année, l’effectif est plus riche et plus étoffé. Avec l’enchainement des matches, on retrouvera certainement cette entente qui nous rendra encore plus forts qu’avant.

Quand vous êtes revenu cet été, vous êtes-vous senti tout de suite à la maison ou avez-vous pensé  qu’il fallait repartir à zéro et recommencer à prouver ?
Je n’ai quitté mon club que pour une année ! Je me suis directement senti chez moi à mon retour et ce grâce à mes dirigeants et surtout aux supporters. Je n’ai pas fait de préparation à l’intersaison et c’est la raison pour laquelle j’ai dû mettre les bouchées doubles pour revenir à hauteur de mes coéquipiers. Je veux prouver que je retourne à la maison pour me réaffirmer de nouveau et regagner ma place.

Vous étiez parti dans des conditions difficiles il y a deux ans, alors que vous êtes très attaché à l’Espérance, votre club de toujours. Qu’avez-vous envie de dire à vos supporters qui n’ont pas compris votre choix à l’époque ?
Il s’est passé des choses qui m’ont poussé à vouloir partir. Je ne m’entendais pas très bien avec le coach Nabil Maaloul,  j’avais également des problèmes avec certains joueurs. Ça m’a rendu mal à l’aise et ça m’a poussé à vouloir changer d’air coûte que coûte. Après mon retour, les supporters ont compris les raisons de mon départ et me soutiennent désormais pour atteindre nos objectifs communs.

Vous êtes resté un an et demi au FC Sion, sans jamais vraiment convaincre. Considérez-vous votre expérience en Europe comme un échec ?
Oui, certes c’est un échec vu que je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu en Suisse. Malheureusement c’est un club qui ne connait pas de stabilité et la manière dont il est géré laisse un peu à désirer. Mon expérience n’a pas beaucoup duré, mais j’ai beaucoup appris dans le football européen qui est complètement différent du football africain, même si à l’Espérance, on essaie toujours d’élever notre niveau de jeu et copier le modèle européen. J’ai découvert une nouvelle manière de défendre, une nouvelle façon de se placer sur le terrain, un football basé sur l’effort collectif d’abord au détriment des individualités.

Avec le recul, même si le moment d’aller en Europe était le bon, aviez-vous besoin d’évoluer dans une équipe qui fait le jeu, dans un système plus offensif ?
Oui, j’estime avoir fait un mauvais choix et je l’assume, mais on apprend toujours de ces expériences. Maintenant, je me concentre sur mes performances avec l’Espérance en espérant tenter de nouveau ma chance en Europe dans un championnat plus huppé et un club plus voué à l’attaque. J’avais des offres lorsque j’étais à Sion pour rester en Europe mais j’ai préféré revenir dans mon club, dans ma deuxième famille pour mieux rebondir. Je n’ai pas perdu espoir et je retenterai ma chance en Europe une nouvelle fois.

Quel serait le style de jeu le plus adapté à vos qualités ? Qui seraient les attaquants parfaits pour être complémentaires avec vous, et l’entraîneur parfait pour exploiter au maximum les qualités d’Oussama Darragi ?
J’aime le football latin et plus particulièrement le football espagnol. D’abord parce que c’est un football très technique qui correspond à ma façon de jouer, ensuite parce que les défenseurs en Espagne sont moins agressifs qu’en Allemagne, en Angleterre ou en Italie. Sergio Agüero, David Villa, Pedro ou Luis Suarez sont le genre d’attaquants dont j’apprécie les qualités, à la fois rapides, vifs et très techniques. Je me vois bien m’entendre avec ce profil d’attaquants. Je suis également les performances de l’Atlético de Madrid et j’apprécie ce que Diego Simeone fait pour ce club. J’aimerais bien évoluer sous ses ordres, car je sens que c’est un entraineur qui sait motiver ses joueurs. Il sait bien transmettre sa rage de vaincre à son groupe le tout en pratiquant un football simple et efficace.

Vos entraîneurs ont souvent dit que vous aviez un grand talent, mais que vous deviez progresser physiquement et mentalement. Ces conseils vous aident-ils ?
Je suis conscient que je dois progresser dans plusieurs domaines. Mon expérience à Sion m’a permis d’être toujours plus exigeant avec moi-même. Chose que j’essaie d’appliquer depuis que je suis retourné à l’Espérance. Je suis plus concentré, surtout lors des entrainements et j’essaie toujours d’être le plus efficace possible sur le terrain.

Parlons de la sélection de Tunisie. Considérez-vous la qualification pour les barrages comme un miracle, après la sanction du Cap-Vert ?
On méritait vraiment notre place de barragiste et il y a eu ce fameux Tunisie-Cap Vert qu’on a perdu. Les Capverdiens nous ont rejoints au classement grâce à un match gagné sur tapis vert. On les a battu au match aller et on n’a pas volé notre qualification. Maintenant, c’est à nous, joueurs, de prouver qu’on mérite notre place dans ce dernier tour. J’ai appris la décision via Internet et j’y ai pas cru au début. J’ai appelé des amis qui m’ont confirmé l’info. J’étais aux anges, mais en même temps conscient qu’on n’aura pas droit à l’erreur cette fois-ci. Je crois beaucoup au destin ! L’élimination en un premier temps avait un goût très amer mais heureusement et grâce au bon Dieu, on est là,  prêts à nous battre jusqu’au bout.

Pour terminer, quels sont vos modèles ou vos idoles dans le football ou en dehors ?
Mon idole est incontestablement le génie brésilien Ronaldinho que j’essaie de copier. Pour moi, c’est le meilleur numéro 10 que le football ait connu. En dehors du football, c’est dans ma famille que je retrouve du réconfort et surtout du calme. Ma mère est l’être le plus cher à mes yeux, c’est la raison de mon existence.

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Mer 18 Déc - 18:17

Lemerre recruté par l'Etoile sportive du Sahel



Le Français Roger Lemerre a été recruté comme entraîneur par l'Etoile Sportive du Sahel (ESS, 1re div. tunisienne), a annoncé mercredi ce club sur son site officiel.

Selon la même source, Roger Lemerre a signé un contrat de six mois avec l'ESS, le premier club tunisien à remporter la Ligue des champions de la CAF en 2007.

Selon la Radio Mosaïque Fm, le technicien français a déjà commencé mercredi à entraîner la formation tunisienne accompagné du préparateur physique de l'équipe Boubaker Hannachi.

Roger Lemerre a une bonne connaissance du football tunisien puisque il a entraîné l'équipe nationale durant six ans (2002-2008).

Il a ainsi mené les Aigles de Carthage à la victoire lors de la Coupe d'Afrique des nations en 2004 et à la qualification pour la Coupe du monde en 2006.

Roger Lemerre a été l'adjoint du sélectionneur français Aimé Jacquet qui a conduit la France à la victoire en Coupe du monde en 1998. Il a ensuite mené les Bleus à la victoire à l'Euro-2000.

Fifa.com (18/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Lun 5 Mai - 20:09

L'Espérance de Tunis conserve son titre



L'Espérance Tunis qui a battu l'US Monastir 1 à 0, est assurée du titre de champion de Tunisie, à l'issue de la 28e journée du Championnat de Tunisie de football, disputée ce week-end.

L'Espérance Tunis qui conserve le titre, totalise 65 points soit 11 de plus que le CS Sfaxien, suivant immédiat, à deux journées de la fin du Championnat.

Fifa.com (04/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Lun 5 Mai - 20:29

La Tunisie pleure Tahar Chaïbi



Le football tunisien est en deuil après le décès de Tahar Chaibi ce 29 avril 2014. L’ancienne gloire du Club Africain et de la sélection nationale de Tunisie s’est éteint à l’âge de 68 ans, après plusieurs années de souffrance et une période d’hospitalisation qui durait depuis le 1er avril dernier, date à laquelle il a subi un accident vasculaire cérébral.

Tahar Boy, ancien milieu de terrain offensif, avait vu le jour en 1946 à Tunis et avait tapé ses premiers ballons dans le quartier de Bab Jedid, réputé pour abriter un grand nombre de supporters du Club Africain. Chaibi en fait partie et se retrouve tout heureux d’y signer sa première licence à 13 ans, en 1959. Son aventure professionnelle débute en 1963, et de la meilleure des manières : un but pour son premier match. Il en disputera 260 autres au cours de ses 12 ans de carrières sous le maillot d’Al Ifriki, et trouvera le chemin des filets à plus de 50 reprises.

Mais ses exploits personnels ne l’auraient pas élevé au rang de légende s’ils n’avaient pas servi au collectif tunisois. Il permet à ses couleurs de triompher à quatre reprises en championnat, en 1964, 1967, 1973 et 1974, et de s’adjuger sept Coupes de Tunisie entre 1965 et 1973, dont trois consécutives de 1968 à 1970. Ajoutez-y une Coupe Maghrébine des Vainqueurs de Coupe en 1970, et une Coupe Maghrébine des Clubs Champions trois ans plus tard pour boucler son parcours, et vous obtenez l’un des palmarès les plus riches du football tunisien.

L’autre amour de sa vie a été le maillot des Aigles de Carthage, qu’il porte pour la première fois en février 1965, à 19 ans seulement. Il inscrira huit buts en 34 sélections, mais n’aura jamais la joie de briller dans une grande compétition internationale, la Tunisie étant écartée par tirage au sort du Tournoi Olympique de Football Masculin en 1968, au profit du Maroc.

"C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de Tahar Chaïbi, ancien joueur international, surnommé Tahar Boy", s’est ému Joseph S. Blatter, le Président de la FIFA, dans une lettre adressée à son homologue de la Fédération Tunisienne de Football, Wadii El Jeri. "Je vous serais obligé de bien vouloir transmettre à sa famille, ainsi qu’à ses proches, toute ma sympathie et mon soutien en ces moments de grand chagrin et de douloureuse séparation." Un sentiment sans doute partagé par tous les amoureux de football en Tunisie.

Fifa.com (05/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Lun 29 Juin - 13:55

Tunisie : Leekens n'est plus sélectionneur



La Fédération tunisienne de football (FTF) a décidé de se séparer, d'un commun accord, de son entraîneur belge Georges Leekens, a-t-elle annoncé samedi .

Leekens, 66 ans, avait mené la sélection tunisienne en quart de finale de la Coupe d'Afrique des nations 2015, où elle avait été éliminée par le pays hôte, la Guinée Équatoriale.

Cette séparation, "sans aucune contrepartie ni indemnité entre la FTF et l'entraîneur Georges Leekens, avec effet immédiat", précise la fédération, survient deux semaines après la correction infligée par la Tunisie à Djibouti 8-1 à domicile lors de la première journée des qualifications à la CAN-2017.

D'après la FTF, Leekens pourrait être remplacé par un nouvel entraîneur étranger.

Le prochain rendez-vous des "Aigles de Carthage" est fixé en septembre, au Libéria en vue des qualifications à la prochaine CAN.

Fifa.com (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Mar 14 Juil - 16:38

Tunisie : Kasperczak nouveau sélectionneur



Le Polonais Henryk Kasperczak, entraîneur expérimenté, notamment en France et en Afrique, a été nommé lundi sélectionneur de la Tunisie en remplacement du Belge George Leekens, a annoncé la Fédération tunisienne de football (FTF).

La FTF a annoncé dans un communiqué la nomination du Polonais deux semaines après la séparation, d'un commun accord, avec Leekens en raison d'un conflit autour d'une prime liée à la Coupe d'Afrique des nations 2015, où la Tunisie avait été éliminée en quarts de finale par le pays-hôte, la Guinée Équatoriale.

Kasperczak, âgé de 69 ans et 3e du Mondial-1974 en tant que joueur avec la Pologne, a déjà dirigé pendant quatre ans (1994-1998) la Tunisie, la guidant jusqu'à la finale de la CAN-1996, perdue 2-0 en Afrique du Sud, là aussi face au pays-hôte. Il a également dirigé le Mali, deux fois, mais aussi la Côte d'Ivoire, le Maroc et le Sénégal.

Son dernier poste en Afrique a été sa deuxième expérience avec le Mali, qu'il a quitté après l'élimination des Aigles de Carthage au premier tour de la CAN-2015, par tirage au sort en raison de l'égalité parfaite avec la Guinée.

La Tunisie est la 4e meilleure sélection africaine au classement FIFA publié début juillet. Vainqueur de la CAN-2004 qu'elle a organisée, elle a participé à 4 Coupes du monde.

Le premier rendez-vous important de Kasperczak avec les "Aigles" sera la rencontre face au Liberia en septembre, comptant pour les qualifications à la CAN-2017.

Fifa.com (13/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par rachid_as le Dim 23 Aoû - 17:34

Anigo quitte l'Espérance Tunis



Le Français José Anigo, ex-entraîneur de Marseille, a démissionné de l'Espérance sportive de Tunis (EST) au lendemain d'une nouvelle défaite face à un club égyptien, a annoncé dimanche le club.

"Après le match d'hier soir face à Al Ahly (Egypte), l'entraîneur français a annoncé que c'était son dernier match avec l'Espérance", a indiqué Mondher Chaouachi, porte-parole du club de la capitale, à l'AFP.

Le club tunisien a perdu 0-1 ce match à domicile comptant pour la coupe d'Afrique des clubs.

Il s'agit de la cinquième défaite, en sept matchs, depuis qu'Anigo avait été nommé, le 21 juin, pour entraîner l'un des clubs tunisiens les plus populaires.

Anigo, 54 ans, avait auparavant quitté l'Olympique de Marseille après 14 années passées en tant qu'entraîneur et directeur sportif, puis en tant que superviseur sur le continent africain.

En 2014, Anigo s'était installé au Maroc à la suite de la mort de son fils Adrien, tué par balles à l'âge de 30 ans à Marseille.

"Dès mercredi, nous allons chercher un nouveau entraineur", a indiqué M. Chaouachi.

Fifa.com (22/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Football Tunisien

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum