La JSK, pour une sortie à la crise

Page 41 sur 44 Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43, 44  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Lun 22 Juin - 9:34

JSK : Ouverture d’une enquête sur la gestion de Hannachi

Moins d’une semaine après la deuxième marche effectuée par les supporters, le Comité de sauvegarde de la JSK a rencontré le premier responsable du secteur du sport à Tizi, le directeur Abderahmane Iltache. Après l’annulation du rendez-vous avec le wali de Tizi, mercredi dernier, sur décision du comité qui a trouvé illogique la proposition du wali de ne pas recevoir tous les membres de ce comité, hier, ses membres ont donc rencontré le DJS avec qui ils se sont longuement entretenus sur la situation qui prévaut au sein de l’équipe depuis des années. Les anciens de la JSK lui ont expliqué que le club est non seulement mal géré par son président Hannachi, mais que plusieurs irrégularités existent dans son mode de gestion. Selon les informations recueillies auprès de nos sources sur cette audience, le DJS a pris note de toutes les explications fournies et promet d’ouvrir immédiatement une enquête concernant la gestion du club sportif amateur, l’actionnaire majoritaire de la SSPA.

Le courrier à adresser aux ministères de l’Intérieur et des Sports est prêt
Dans un autre registre, nous avons appris que les membres de ce comité ont finalisé le courrier qu’ils ont décidé de transmettre aux hautes autorités du pays, notamment le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales ainsi que le ministère des Sports. Les anciens de la JSK veulent, à travers leur courrier, alerter les pouvoirs publics sur la mauvaise gestion du président Hannachi. L’un des membres nous a confié qu’il est anormal que la SSPA continue de consommer l’argent du club sportif amateur, une cagnotte représentant les subventions destinées aux autres disciplines et à la formation.

A quand l’ouverture du capital aux industriels ?
C’est à croire que le président Mohand-Cherif Hannachi est en train de se moquer de tout un peuple. Tout le monde se rappelle de sa déclaration, avant même le baisser de rideau de l’exercice écoulé, qu’il allait ouvrir le capital de la société aux industriels susceptibles d’apporter un plus au club et lui permettre de retrouver sa force à l’échelle locale et internationale. Un mois après, rien n’a évolué et la situation n’a pas bougé d’un iota. Hannachi continue d’ignorer l’opposition et refuse d’ouvrir le capital du club aux investisseurs, alors que la JSK vit ses plus dures crises financières de l’histoire. Un observateur de la scène sportive locale et proche des affaires de l’équipe a confié que Hannachi veut gagner du temps jusqu’à l’entame de la saison et continuer à gérer l’équipe avec l’argent des subventions de l’Etat et autres sponsors. En d’autres termes, Hannachi s’oppose à tout industriel voulant devenir actionnaire majoritaire.

-----------------------------

Me Meriem : «L’enquête dévoilera la mauvaise gestion de Hannachi»
Visiblement, les anciens joueurs et dirigeants du club kabyle ne semblent pas abandonner et jurent d’aller jusqu’au bout de leur action. L’ex-avocat des Canaris, Salah Meriem, a indiqué que la rencontre avec le DJS a été bénéfique, dans la mesure où ils (les membres du comité désignés à prendre part à la réunion, Ndlr) ont transmis toutes les revendications et exigé l’ouverture d’une enquête sur la gestion de Hannachi : «Nous avons été reçus par le directeur de la jeunesse et des sports à qui on a expliqué toute la situation et présenté notre rapport. On attend beaucoup de cette audience et l’enquête qui est prévue va dévoiler au grand public la mauvaise gestion de Hannachi qui dure depuis plus de 25 ans. En tout cas, nous n’allons pas baisser les bras, nous continuerons notre action jusqu’au bout.»

«Si la marche des supporters à Paris se confirme, des représentants du comité y prendront part»

Par ailleurs, et pour ce qui est du sit-in que les supporters de la JSK envisagent d’organiser à Paris pour dénoncer la mauvaise gestion de leur club fétiche, l’homme de loi a confié ceci : «Nous sommes rassurés que notre action est soutenue par la base et que tous les supporters veulent un changement radical. La réussite des deux marches a donné à réfléchir à tout le monde. La colère a atteint les supporters de la JSK établis à l’étranger. Si leur sit-in est confirmé, il est fort possible de voir des représentants de ce comité participer à cette marche.»

------------------------------------

Des supporters souhaitent que Mahieddine Khalef intervienne
Face à la situation de crise que traverse le club, certains supporters de la JSK ont lancé à travers les différents réseaux sociaux un appel à l’ancien entraîneur Mahieddine Khalef. Même s’ils savent qu’il a toujours soutenu Hannachi, les supporters de la JSK veulent que l’ancien joueur et entraîneur de la JSK intervienne et livre son point de vue par rapport à la situation actuelle. De nombreux observateurs estiment que Khalef bénéficie d’un grand respect auprès des supporters et que son point de vue va certainement peser lourd dans la balance.

---------------------------------

Iboud : «L’industriel qui nous soutient n’est ni Issaâd Rebrab ni Ali Haddad»
Invité sur le plateau d’Echourouk TV, l’ancien joueur emblématique Miloud Iboud n’a pas mâché ses mots, une nouvelle fois, au sujet de l’actuel président de la JSK. Comme il a toujours l’habitude de le faire, Iboud a présenté des documents prouvant que Hannachi a détourné de l’argent sur le dos de la JSK. Des déclarations qui risquent d’enfoncer davantage l’actuel président qui se trouve déjà en mauvaise posture.

«Je défie Hannachi d’organiser une marche à Tizi Ouzou»
Dans un premier temps, Miloud Iboud est revenu sur la réussite de la marche de mardi dernier, estimant qu’elle fut une totale réussite, tout en lançant par la même occasion un défi au président Hannachi. Il dira à ce sujet : «Le peuple de la JSK a marché mardi dernier. On était plus nombreux que lors de la première marche. Malgré ça, Hannachi trouve toujours le moyen de minimiser la colère des supporters. Aujourd’hui, je lui lance un défi. Si c’est un président estimé à Tizi Ouzou, qu’il marche dans la rue comme nous l’avons fait. Qu’il marche d’abord seul dans les rues de Tizi Ouzou !»

«Hannachi n’a aucune déclaration incendiaire à faire»
Iboud est persuadé que le président Hannachi essaye par tous les moyens de détourner l’opinion publique, à chaque fois qu’il perd la cote auprès des supporters. Iboud estime qu’en réalité, Hannachi n’a aucune déclaration incendiaire à faire, si ce n’est faire du sensationnel. Il dira clairement : «A chaque fois, il dit qu’il compte faire des déclaration incendiaires sur nous, les anciens joueurs de la JSK. Je lui dis aujourd’hui pourquoi il tarde à les faire. Parfois, il affirme que ses déclarations vont faire trembler les plus hautes instances du football algérien. Je sais que ce n’est que du bluff. En réalité, Hannachi n’a aucune déclaration incendiaire à faire.»

«Il a dépensé plus de 650 milliards en 22 ans, alors que la JSK ne possède même pas un siège»
Une fois de plus, Iboud a présenté des documents prouvant la mauvaise gestion de Hannachi. Il a même défié l’actuel président d’apporter les preuves que l’argent du transfert de Menad et Saïb en Europe a servi le club. Iboud est convaincu que tout cet argent est allé dans les caisses noires du président : «J’ai des chiffres qui vont certainement vous surprendre. En 22 ans de présidence, Moh Cherif a dépensé plus de 650 milliards. Aujourd’hui, la JSK n’a absolument aucun bien à son nom. Si Hannachi avait dépensé ne serait-ce qu’un milliard par an, le club aurait aujourd’hui construit de nombreuses infrastructures. Mais voilà que Hannachi ne s’est jamais soucié de ça. Tout ce qui le préoccupe, ce sont les affaires sur le dos du club. Je le défie aussi aujourd’hui de prouver que l’argent du transfert de Menad et Saïb a servi le club. Vous n’allez trouver aucune trace de cet argent !»

«On sait tous que Hannachi s’est fait une fortune sur le dos du club»

Iboud ainsi que les nombreux anciens joueurs de la JSK sont catégoriques à dire que le président s’est enrichi sur le dos de la JSK et que Hannachi a bel et bien profité de sa notoriété durant ces 22 ans de présidence : «Je le dis ouvertement, Hannachi s’est servi sur le dos de la JSK. Je ne dis pas qu’il a volé de l’argent, mais il s’est enrichi sur le dos du club. Il a pleinement profité de son statut de président de club. Tout le monde connaît aujourd’hui les biens de cet homme. C’est exorbitant ! Aujourd’hui, on lui demande de quitter le club car il a pillé la JSK durant de longues années.»

«Le prochain président de la JSK ne trouvera aucun bien au nom du club»
Ce qui a le plus attristé Iboud, c’est qu’après tout cet argent dépensé à gauche et à droite, la JSK ne possède aucun bien à son nom : «La situation est grave. Durant toutes ses années, Hannachi a fait ce qu’il a voulu de ce club. Le prochain président de la JSK qui lui succédera ne trouvera aucun bien au nom du club. Ce qui veut dire que tout devra être reconstruit dans ce club. C’est triste pour un club qui avait des années d’avance sur les autres dans les années 70/80. Hannachi a détruit ce que les anciens ont bâti.»

«Hannachi a insulté indirectement Doudane et Karouf sans se rendre compte»
Iboud a estimé par la suite que Hannachi a perdu toute crédibilité aux yeux des supporters et mêmes des personnes qui l’entourent : «En déclarant qu’il fait ce qu’il veut avec les anciens joueurs, qu’il renvoie et intègre les anciens comme bon lui semble, Hannachi a insulté indirectement Doudane et Karouf qui sont d’anciens joueurs eux aussi et qui travaillent à ses côtés en cette période. Mais voilà que Hannachi ne pèse même pas ses mots. Il parle sans réfléchir. Il se croit au-dessus de tout le monde. Il est loin d’être digne de prendre un aussi grand club comme la JSK.»

«Seuls les supporters pourront pousser Hannachi à quitter le club»
Par la suite, l’ancien joueur emblématique de la JSK a appelé les supporters à poursuivre le combat pour le départ de Hannachi. Il dira ceci : «Aujourd’hui, nous sommes satisfaits car le peuple de la JSK a marché. Les supporters souhaitent le départ de cet homme. Désormais, la balle est dans leur camp, car ils sont les seuls à pouvoir pousser cet homme à la porte de sortie. Pour notre part, on ne réclame aucun poste. Notre seul but est que Hannachi fasse ses valises et laisse le club à des gens compétents.»

«L’industriel qui veut prendre l’équipe n’est ni Issaâd Rebrab ni Ali Haddad»
Pour ce qui est du nom de l’industriel susceptible de prendre le club, Iboud a refusé de dévoiler son nom pour le moment, se contentant de dire : «Pour le moment, on refuse de dévoiler le nom de cet industriel qui est prêt à prendre en main le club. Mais je vous affirme que ce n’est ni Issaâd Rebrab ni Ali Haddad. Mais ce qui est certain, c’est que cet industriel est prêt à injecter de l’argent dès que Hannachi aura quitté la JSK. Je m’engage devant les supporters de la JSK que si Hannachi quitte le club, dans les heures qui suivront, ledit industriel se manifestera.»

«Tôt ou tard, il y aura un changement radical à la JSK»
En dernier lieu, Miloud Iboud s’est dit confiant quant à un changement radical au sein de la direction de la JSK. Il a tenu à dire aux supporters qui soutiennent la démarche du Comité de sauvegarde : «Je rassure les supporters de la JSK que nous ne sommes pas très loin d’un changement radical. Tôt ou tard, il y aura un changement et Hannachi partira. Nous n’allons pas arrêter notre combat. On poursuivra notre démarche jusqu’à ce que cet homme parte.»

Le Buteur (22/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 24 Juin - 10:43

La DJS enquête sur la gestion du club
JSK : soupçons de détournement et refus d’ouverture du capital


La commission d’enquête sur la gestion du club de la JS Kabylie, diligentée par la direction de la jeunesse et des sports de Tizi Ouzou, née de la dernière rencontre entre le DJS et les représentants du comité de sauvegarde, s’oriente sur deux points principaux, affirme à Liberté une source digne de foi. Le premier volet concerne de forts soupçons sur l’utilisation frauduleuse des subventions publiques allouées au club amateur de la JSK (CSA) qui auraient été détournées au profit du club professionnel, c’est-à-dire la SPA JSK. Selon notre source, des subventions accordées par les autorités locales à la JSK, club amateur, auraient été utilisées par le président Hannachi pour le financement de la société sportive.

Or, selon l’article 185 de la loi no13-05 23 juillet 2013 relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives “il est interdit tout transfert d’une subvention publique accordée à un club sportif amateur vers un club sportif professionnel”. Cette entorse tombe même sous le coup des dispositions pénales de la même loi 13-05 et qui punit son auteur d’emprisonnement. On se rappelle à ce titre, que le président du tribunal correctionnel d’Hussein Dey avait prononcé, des peines variant entre un et trois ans de prison ferme contre des ex-présidents du club sportif algérois NAHD accusés d’avoir détourné 2,4 milliards de centimes octroyés par la wilaya d’Alger pour relancer l’activité sportive dans la commune d’Hussein Dey. Le second volet qui attire l’attention de la DJS, c’est le refus du président Hannachi d’ouvrir le capital de la JSK, alors que le club traverse une crise financière aiguë avec une grande majorité des joueurs qui n’ont pas été payés. Or, selon l’article 84 de la même loi 13-05, il est clairement stipulé que “sous réserve de la législation en vigueur et en cas d’augmentation du capital social des sociétés sportives commerciales citées à l’article 78 ci-dessus, soit par émission de nouvelles actions ou de parts sociales, soit par augmentation de la valeur des actions ou des parts sociales, les assemblées générales d’actionnaires ou d’associés des sociétés visées ci-dessus doivent accepter toutes nouvelles souscriptions émanant de personnes physiques ou morales de nationalité algérienne ou étrangère afin d’augmenter les ressources de ces sociétés et garantir leur viabilité”. Là aussi, le ministre de la Jeunesse et des Sports, à travers la DJS, cherche à savoir pourquoi Hannachi s’obstine à refuser d’ouvrir le capital de la JSK.

Liberté (24/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 24 Juin - 11:13

Sur notre site : Les supporters de la JSK en France s’organisent pour le sit-in du 5 juillet

Pour lire l'article ==> http://www.js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3798-les-supporters-de-la-jsk-en-france-s-organisent-pour-le-sit-in-du-5-juillet


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 24 Juin - 11:28

JSK :Le sit-in des supporters fixé pour le 5 juillet à la place du Trocadéro !

Après la réussite des deux marches  organisées par le Comité de sauvegarde à l’issue desquelles il a été demandé au président Hannachi de quitter son poste et d’ouvrir le capital aux industriels de la région, avant le début de la saison, comme il l’avait lui-même annoncé, les supporters de la JSK à l’étranger sont en train de se mobiliser pour organiser à leur tour des actions un peu partout pour exiger un changement radical à la JSK. L’éloignement ne semble pas priver les supporters de la JSK de s’impliquer aussi dans l’action initiée par le Comité de sauvegarde de la JSK. Comme révélé par nos soins sur ces mêmes colonnes dans nos précédentes éditions, les fans kabyles envisagent d’organiser des actions à Paris. Des personnes ont pris attache avec les membres du Comité de sauvegarde afin d’agir en leurs noms et de lancer un appel à un sit-in. Selon les informations recueillies auprès d’un organisateur, le sit-in est confirmé pour le 5 juillet prochain et aura lieu à la place du Trocadéro à partir de 17 heures, nous a-t-on indiqué. L’organisation du sit-in dans la capitale française Paris coïncidera avec la célébration du 53e anniversaire de l’Indépendance d’Algérie. Un appel est déjà lancé sur les réseaux sociaux et les supporters promettent de prendre d’assaut la place du Trocadéro pour démontrer que même étant loin du pays, ils sont frustrés par la situation que vit leur club de cœur.

Les préparatifs sont en bonne voie
Depuis quelques jours, les supporters de la JSK à Paris et d’autres villes françaises se préparent pour cette action qui est, selon nos informations, initiée par des jeunes de façon très spontanée. La crise qui frappe la JSK depuis plusieurs saisons n’a pas laissé indifférente la communauté algérienne établie à l’étranger, les supporters de la JSK en particulier. Ces derniers sont aussi dans la tourmente en voyant leur club de cœur dans la difficulté. La gestion du président actuel Mohand Cherif Hannachi est décriée de partout, c’est la raison pour laquelle les supporters de la JSK en France ont pris la décision d’observer un sit-in afin d’exprimer eux aussi leur mécontentement. Selon les échos qui nous sont parvenus du comité d’organisation, les préparatifs vont bon train, les organisateurs apportent les dernières retouches et d’ici au 5 juillet, tout sera prêt.

Les fans voulaient organiser une marche, mais…
Avec la réussite des deux actions organisées à Tizi et qui ont drainé un nombre important de supporters dans la rue, les émigrés ont donc pris la décision de faire de même à l’étranger afin de montrer à la direction actuelle tout le mal qui les ronge aussi de voir leur club le plus titré du pays jouer les seconds rôles. Au départ, les organisateurs voulaient organiser une marche dans les rues de Paris, seulement et pour des considérations purement administratives voire sécuritaires, on a décidé, au sein du comité d’organisation, d’opter pour un sit-in à la place du Trocadéro.

Des membres du Comité de sauvegarde seront présents
Toujours dans le cadre de la préparation du sit-in des supporters à Paris, nous avons également appris que des membres du Comité de sauvegarde de la JSK, d’anciens joueurs et dirigeants du club vont se déplacer en France pour prendre part au sit-in prévu à la place du Trocadéro. Les supporters à Paris ont insisté sur la présence de quelques-uns d’entre eux afin d’organiser éventuellement une prise de parole pour revenir sur les actions que compte organiser le Comité de sauvegarde à l’avenir. Lors du dernier point de presse organisé à Tizi, les membres dudit comité ont affirmé à l’unanimité qu’ils n’abandonneront pas leur action et qu’ils iront jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications.

Le Buteur (24/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 24 Juin - 21:15

Sur notre site : Le Comité de sauvegarde de la JSK organise une conférence de presse, ce samedi

Pour lire l'article ==> http://www.js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3799-le-comite-de-sauvegarde-de-la-jsk-organise-une-conference-de-presse-ce-samedi


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 25 Juin - 11:46

Ils seront rendus publics samedi dans un point de presse
Iboud : “Nous détenons des documents compromettants contre Hannachi”



Le comité de sauvegarde de la JS Kabylie organise, samedi prochain, une conférence de presse. Elle intervient une semaine après la seconde marche populaire de Tizi Ouzou réclamant le départ du président, Mohand Cherif Hannachi, et la rencontre avec le chef du cabinet du wali ainsi que le DJS de Tizi Ouzou. Interrogé au sujet de ce point de presse, l’un des responsables du comité de sauvegarde, Miloud Iboud, promet de graves révélations sur la gestion de Hannachi. “Tout en initiant un mouvement de contestation populaire pour un changement radical au sein de la JSK, le comité de sauvegarde a pris tout son temps pour ramasser les documents nécessaires qui prouvent la faillite de la gestion de Hannachi. Ce samedi, nous allons les rendre publics pour que l’opinion découvre l’ampleur du désastre”, souligne Iboud.

Et de préciser que “le comité de sauvegarde détient des documents compromettants contre Hannachi”. Iboud n’en dira pas plus. Dans notre édition d’hier, nous révélions déjà l’accusation d’utilisation frauduleuse des subventions publiques allouées au club amateur de la JSK (CSA) qui auraient été détournées au profit du club professionnel, c’est-à-dire la SPA JSK. Des subventions accordées par les autorités locales à la JSK, club amateur, auraient été utilisées par le président Hannachi pour le financement de la société sportive. Or, selon l’article 185 de la loi no13-05 23 juillet 2013 relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives “il est interdit tout transfert d’une subvention publique accordée à un club sportif amateur vers un club sportif professionnel”. En outre, nous apprenons de source digne de foi que suite aux deux marches organisés par le comité de sauvegarde, le président de la JSK, Hannachi, a été reçu par le ministre de l’Intérieur, Nouredine Bedoui. Notre source ne révèle pas la teneur de la discussion entre les deux hommes, mais il paraît clairement que les pouvoirs publics s’inquiètent de plus en plus de l’ampleur prise par le mouvement anti-Hannachi, et veulent prendre les devants pour éviter tout dérapage.

À ce titre, par crainte d’une réaction des supporters, la direction de la JSK a décidé que la reprise des entraînements, prévue pour la semaine prochaine, se fera en dehors de la ville de Tizi ouzou ou directement lors d’un stage d’intersaison à l’étranger, ce qui serait un fait inédit dans les annales du club. “Partout dans le monde, les nouvelles recrues sont dévoilées aux supporters, la nouvelle équipe est d’abord présentée à son public, mais chez nous, on fuit les fans. Alors, comment espérer une communion en début de saison ?”, confie un fan de la JSK.

Libeté (26/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 25 Juin - 11:53

Sandjak : «Khalef est partagé entre son amitié pour Hannachi et l’estime que lui vouent les supporters»

Pour sa part, Nasser Sandjak a lui aussi donné son point de vue sur la démarche du comité de sauvegarde, mais à ses yeux celui-ci n’avait pas à passer par la DJS. Sandjak estime que c’est désormais le wali voire le ministre qu’il faudra viser. Il pense que cette affaire doit être traitée par les plus hauts responsables du sport en Algérie.

«C’est le wali qui doit présenter un dossier au ministre»
Sandjak dira dans un premier temps : «Je pense que c’est au wali de transmettre la requête du comité de sauvegarde au ministre. Je reste convaincu que cette affaire relève des plus hautes autorités de l’État. Ça ne doit pas être limité uniquement au wali de Tizi Ouzou. C’est le premier magistrat de la ville et il est de son devoir de transmettre le ras-le-bol des supporters et la colère de la rue.»

«La DJS n’a rien à faire dans cette affaire»
Il ajouta par la suite ceci : «Je trouve que la DJS n’a absolument rien à faire dans cette histoire. La colère des supporters qui réclament le départ de Hannachi dépasse cette instance. La DJS s’occupe des subventions. Maintenant que vous dites que le comité a demandé l’ouverture d’une enquête pour l’affaire du CSA, c’est une chose que je peux comprendre, mais cela ne concerne nullement le départ de Hannachi de la présidence du club.»

«Un club qui parvient à faire descendre 40 000 personnes dans les rues doit être pris au sérieux par les autorités locales»
Aux yeux de Sandjak, un club comme la JSK doit impérativement attirer l’attention des plus hauts responsables de l’État du moment que la sonnette d’alarme a été tirée depuis des mois. Il dira avec fermeté : «Écoutez, il s’agit ici de la JSK, le club le plus titré d’Algérie ! Soyons sérieux. Un club qui parvient à faire descendre dans les rues plus de 40 000 personnes doit être pris au sérieux par les autorités locales, voire du pays.»

«Si le wali a imposé des noms au comité de sauvegarde, c’est qu’il y a une raison»
Même s’il trouve anormal que le wali impose une liste, Sandjak affirme qu’il existe bel et bien une raison à cela. Il dira clairement : «La question est de savoir pour quelle raison le wali a imposé une liste de personnes au comité de sauvegarde ? En principe, il n’a pas à faire ça. C’est un comité composé d’anciens joueurs de la JSK et il est normal qu’ils demandent à le rencontrer. Mais je pense que si le wali a agi ainsi, c’est qu’il avait une raison. On aimerait bien savoir laquelle.»

«Je comprends le silence de Khalef»
Revenant lui aussi sur le silence de Khalef, Sandjak paraît plus objectif sur le sujet. Il dira dans un premier temps : «Je comprends tout à fait le silence de Khalef. Il lui est vraiment difficile d’accorder une interview dans un journal. Il a d’une part Hannachi qui est un bon ami à lui et de l’autre les supporters qui l’estiment bien. C’est difficile de parler tant que la situation est ambigüe. En tous les cas je reste persuadé que Khalef va finir par parler de la situation de la JSK tôt ou tard. Le connaissant, il le fera mais pas tout de suite.»

«Hannachi n’a pas les moyens de sa politique»

Aux yeux de Sandjak, Hannachi procède anarchiquement dans le recrutement, puisqu’il contacte des joueurs qui sont au-dessus de ses moyens. Il dira clairement : «Je trouve que Hannachi n’a pas les moyens de sa politiques. Pourquoi contacter des joueurs de renom alors qu’il n’a pas les moyens de les payer ? Lorsqu’on voit les noms des joueurs contactés, on se dit que la JSK va réaliser le meilleur recrutement de la saison. Mais en réalité, ce sont des joueurs de deuxième division qui viennent de signer.»

Le Buteur (25/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 25 Juin - 12:17

Saïb : «Ce n’est pas avec ce recrutement que la JSK jouera le titre !»

Invité sur le plateau de Berbère Télévision, l’ancien joueur et entraîneur de la JSK, Moussa Saïb, est revenu sur sa dernière sortie médiatique où il avait donné son avis sur le recrutement. Saïb a fait savoir qu’en critiquant le mauvais casting des dirigeants, il n’a visé personne, mais il a simplement donné son avis sur la situation. Il a évoqué pour la même occasion la dernière démarche du comité de sauvegarde de vouloir rencontrer le wali ainsi que le silence de Mahieddine Khalef face à cette situation de crise.

«L’entraîneur est libre de dire ce qu’il veut, mais je ne partage pas le même avis»

Revenant dans un premier temps sur le recrutement estival, Saïb semble maintenir son point de vue quitte à ce que cela déplaise à certains. Il dira clairement : «Je n’ai fait que donner mon avis sur le recrutement. Je suis désolé que mes propos n’aient pas plu à certains, mais j’ai parlé en tant que simple supporter de ce club. Maintenant, l’entraîneur est libre de dire ce qu’il veut sur le recrutement, mais moi je ne partage pas le même avis. Un point c’est tout !»

«Le recrutement de la JSK ne me fait pas rêver»
Avant d’ajouter dans la foulée : «Il s’agit de la JSK. Lorsqu’on recrute des joueurs, ils doivent être performants. Or ce n’est pas le cas aujourd’hui. Je le dis encore une fois, lorsque je revois la liste des joueurs recrutés, ça ne me fait pas rêver. En toute franchise, je ne pense pas qu’avec de tels joueurs la JSK jouera le titre la saison prochaine. Je suis vraiment désolé de le dire.»

«Je respecte Doudane, mais si demain il y a échec c’est lui qui assumera les conséquences»
«Karim Doudane est une personne que je respecte. Il a joué avec moi et je n’ai aucun problème avec lui. Mon message est une simple alerte pour lui, car en cas d’échec en fin de saison c’est lui qui assumera les conséquences. Je connais très bien ce club et je sais les répercussions que ça peut avoir. Pour le reste, ce n’est qu’un simple avis et chacun a le droit de le prendre comme il veut.»

«Un seul attaquant de pointe a été recruté. Je trouve que c’est peu»
Évoquant le compartiment offensif, Saïb dira : «On connaît tous le problème de la JSK la saison dernière. Le club a trouvé d’énormes difficultés en attaque, notamment après la disparition d’Ebossé. Je m’attendais donc tout naturellement à ce que ce compartiment soit renforcé. Mais voilà que le recrutement est sur le point de s’achever et la JSK n’a recruté qu’un seul attaquant de pointe, à savoir Boulaouidat. Ni Rahal ni Boumechra sont des attaquants de pointe. Je trouve que c’est peu.»

«La deuxième marche à Tizi fut une totale réussite»
Par la suite, Moussa Saïb s’est exprimé sur la deuxième marche organisée par le comité de sauvegarde de la JSK. Il dira à ce sujet : «Je trouve que la deuxième marche à Tizi Ouzou fut une totale réussite. Il y a eu un nombre plus élevé des supporters comparé à la première. Cela prouve que le peuple de la JSK en a vraiment ras le bol de Hannachi. Il est venu le temps de passer à autre chose et j’espère que le comité aboutira à son objectif car la JSK a besoin d’un sang neuf.»

«Il est normal que les membres du comité de sauvegarde refusent la condition du wali, mais…»
Évoquant par la suite la démarche du comité en question de vouloir rencontrer le wali, Saïb dira : «Je trouve que le comité de sauvegarde a eu raison de refuser la condition du wali. En principe, c’est un seul comité et le wali n’avait pas à leur exiger une liste de personnes. Mais je pense aussi que le comité de sauvegarde aurait tout de même pu lui parler, car il est le premier magistrat de la wilaya de Tizi Ouzou. Le voir dans son bureau, en tête-à-tête, aurait pu être une bonne chose aussi.»

«Je n’ai pas de conseil à donner à Khalef, mais c’est clair qu’il a son point de vue sur la situation»
Face au grand silence énigmatique de Mahieddine Khalef, Saïb dira : «Je suis persuadé que Khalef a son point de vue sur la situation actuelle à la JSK. Maintenant s’il refuse de parler, je pense que je n’ai pas de conseil à lui donner sur la question. On peut débattre de ça, mais il est le mieux placé pour répondre.»

«S’il refuse de le dévoiler, c’est son choix et on le respecte»

Avant d’enchaîner : «S’il refuse de dévoiler ce qu’il pense de la situation, c’est son choix et on le respecte. C’est un homme qui a beaucoup donné au club et il est respecté par les supporters. Je pense qu’il ne veut pas parler maintenant. Il préfère sans doute attendre quelque temps avant de s’exprimer dans les médias de manière officielle.»

Le Buteur (25/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 25 Juin - 12:22

JSK : Conférence de presse du comité de sauvegarde samedi à 12h

Le comité de sauvegarde de la JSK invite l'ensemble de la presse nationale à une conférence de presse, le samedi 27 juin 2015, à 12h, à la salle Azem. Ladite conférence aura pour thème «Révélation grave sur la gestion de Hannachi». Le comité appelle l'ensemble des supporters de la JSK à rester mobilisés et vigilants, car le dénouement tant espéré est proche.  Vive la JSK. LE COMBAT CONTINUE. Le comité de sauvegarde de la JSK.

Izri : «Nous invitons les supporters et les membres du conseil d’administration à découvrir les vérités de la gestion Hannachi»
S’exprimant sur le point de presse de ce samedi, Izri dira : «Nous allons tenir ce samedi une conférence de presse à midi, à la salle Azem de Tizi. Ça sera pour nous l’occasion de dénoncer encore une fois la gestion mauvaise du président Hannachi. Nous nous présenterons avec des révélations très graves concernant la gestion du président qui, malheureusement, dure depuis plusieurs années ; nous invitons les supporters à venir assister ainsi que les membres du conseil d’administration actuel s’ils veulent bien sûr découvrir la réalité.»

«Nous voulons redorer le blason du club»
Pas du tout inquiet par les attaques que subissent les anciens et toutes formes d’accusations, Izir a ajouté : «Nous allons nous présenter devant les médias avec des révélations fracassantes sur la mauvaise gestion de Hannachi. Nous allons prouver que nous ne sommes pas venus pour casser le club, notre seul et unique objectif est de redorer le blason de la JSK.»

Salah Meriem «Hannachi essaie toujours d’augmenter le capital du club illégalement»
L’ancien avocat et dirigeant de la JSK, Salah Meriem, que nous avons contacté hier matin, nous a fait savoir que le président Hannachi essaie toujours d’augmenter le capital du club de manière illégale. D’après lui, le premier responsable du club kabyle est en train de convaincre des investisseurs à placer leur argent à la JSK mais de manière illégale : «Selon des informations que je viens d’apprendre, et après la pression que Hannachi a subi après la deuxième marche organisée par le comité de sauvegarde, il a essayé de contacter des investisseurs pour ouvrir le capital du club, en programmant une assemblée générale le 9 juillet prochain. Nous avons même appris qu’il est en contact avec des personnes qui n’ont rien à voir avec l’administration du club, à l’image d’un investisseur issu de Kabylie. Ce dernier a même versé une partie de l’argent au président de la JSK de manière illégale. Il devrait acheter des actions et signer l’accord chez le notaire.»

«Les actionnaires de 2012 doivent verser de l’argent»
Poursuivant son intervention, Salah Meriem ajoutera : «Les actionnaires qui ont réintégré le CA en 2012 ont effectivement mis de l’argent. Seulement, ils doivent verser encore une autre somme, soit les ¾ dans le cas où il y  aurait un changement prochainement. Chaque actionnaire ne doit pas dépasser le délai de 5 ans.»

Le Buteur (25/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 25 Juin - 12:28

JSK : Raouaraoua reçoit Sadmi, Izri et Meriem

Décidés plus que jamais à faire partir le président Hannachi, les membres du comité de sauvegarde de la JSK ont rencontré le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, pour lui faire part de leur principale revendication.

Ainsi, quelques jours après avoir été reçus par le directeur de la Jeunesse et des Sports de la wilaya de Tizi Ouzou, les opposants à Hannachi ont demandé audience au président de la FAF, lequel les a reçus avec un grand sourire. D’après une source digne de foi, les membres du comité de sauvegarde de la JSK qui ont été reçus par Raouraoua sont  Lyès Izri, Hamid Sadmi et l’ex-avocat du club Salah Meriem. Tout en lui rappelant que le président Hannachi est, selon leurs dires, «vomi par l’écrasante majorité des supporters», les opposants à Hannachi ont fait savoir au président de la FAF qu’ils ne baisseront pas les bras tant que Hannachi est à la tête de la présidence de la JSK. Ils l’ont aussi informé des graves anomalies qu’ils ont relevées dans la gestion du président actuel de la JSK.  

Discrétion
Tout en se montrant compréhensif avec eux, le président de la FAF a demandé à ses trois interlocuteurs de ne pas ébruiter leur rencontre avec lui. «Il ne faut pas médiatiser cette entrevue», leur a-t-il suggéré. Il leur a demandé de la discrétion pour, vraisemblablement, ne pas s’attirer les foudres du président de la JSK qui est connu pour être quelqu’un qui n’a pas la langue dans sa poche. Il était entré en conflit avec lui pendant plusieurs mois après la suspension de la JSK par la CAF, mais il a fini par se réconcilier avec lui.  Même si les membres du conseil d’administration que nous avons sollicités sur leur rencontre avec le président de la FAF n’ont pas voulu s’exprimer, on croit savoir qu’ils sont satisfaits de la discussion qu’ils ont eue avec lui.

Autorités
Afin d’évincer le président Hannachi de son poste qu’il occupe depuis 1993, les anciens joueurs et dirigeants de la JSK sont prêts à saisir toutes les autorités concernées. Après avoir rencontré le DJS de Tizi Ouzou et le président de la FAF, ils comptent saisir le ministre de la Jeunesse et des Sport, le ministre de l’Intérieur et le Premier ministre. Pour eux, il est hors de question de baisser les bras tant que le président Hannachi est à la tête de la JSK.

L’opposition parle de preuves compromettantes

Programmant une conférence de presse pour ce samedi, les membres du comité de sauvegarde de la JSK promettent de faire de graves révélations sur la gestion du président Hannachi ainsi que sur celle du CSA. Ils affirment qu’ils sont en possession de documents compromettants et qu’ils les divulgueront ce samedi à l’occasion de la conférence de presse qu’ils organiseront à la salle Azem. Malgré le refus du wali de Tizi Ouzou de les recevoir, les membres du comité de sauvegarde de la JSK sont déterminés à poursuivre leur combat jusqu’au départ du président Hannachi.

Compétition (25/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par vivajsk le Sam 27 Juin - 4:38

Azul fellawen,
J'ai lu sur DZfoot qu'il y aura un sit-in à Montréal le 5/07/2015.
Avez vous des nouvelles ?, moi je suis partant et je ramène du monde.
C'est tjs un plaisir de consulter http://www.js-kabylie.fr/

vivajsk

Messages : 9
Date d'inscription : 29/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Sam 27 Juin - 13:18

vivajsk a écrit:Azul fellawen,
J'ai lu sur DZfoot qu'il y aura un sit-in à Montréal le 5/07/2015.
Avez vous des nouvelles ?, moi je suis partant et je ramène du monde.
C'est tjs un plaisir de consulter http://www.js-kabylie.fr/

Azul fellak,

j'ai lu comme toi cette information sur dzfoot. mais personne ne confirme pour le moment, on verra dans quelques jours s3

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Sam 27 Juin - 13:42

Les anciens optimistes: «Les jours de Hannachi à la JSK sont comptés»

Le torchon brûle toujours entre le comité de sauvegarde de la JSK composé essentiellement d’anciens joueurs et le président Mohand Chérif Hannachi. Après plusieurs actions réussies à l’image des deux marches pacifiques organisées à Tizi Ouzou, les anciens joueurs de la JSK à l’image d’Iboud, Menad et Fergane ne sont pas prêts à lâcher prise. Leur but est de pousser le président actuel à déposer sa démission et placer un investisseur capable de redonner à la JSK sa vraie image. Du coup, ils continuent à exercer une terrible pression sur les responsables du football algérien pour atteindre leur objectif et voir la JSK à l’abri. Selon nos informations, le comité de sauvegarde animera aujourd’hui, une conférence de presse à Tizi Ouzou, dans laquelle il dévoilera les quatre vérités concernant la gestion du président Hannachi, qui selon eux, est catastrophique. Apparemment, Menad and Co ont réussi à récupérer plusieurs preuves pour inculper le président Hannachi. Ça promet d’être chaud dans les jours à venir.

Ils se sont réunis hier soir
Afin d’être prêts à défier une nouvelle fois le président Hannachi, les anciens joueurs de la JSK, se sont réunis hier soir, pour apporter les derniers réglages concernant la conférence de presse, qui selon eux, sera décisive. Ils miseront tout pour ce nouveau rendez-vous pour prouver aux supporters que le président Hannachi doit à tout prix céder sa place.

==========

Salah Meriem : «Les jours de Hannachi à la JSK sont comptés»
L’un des membres importants de ce comité de sauvegarde n’est autre que l’ancien avocat et dirigeant de la JSK, Salah Meriem. Ce dernier, que nous avons sollicité hier soir, nous a fait savoir que le comité est prêt pour animer une nouvelle conférence de presse dans laquelle il dévoilera plusieurs vérités concernant la gestion du président Hannachi. Toutefois, il nous a même fait savoir que les jours du président actuel à la JSK sont comptés : «Nous n’allons pas lâcher prise et nous allons continuer à exercer la pression jusqu’au jour où Hannachi comprendra qu’il doit partir et que les supporters ne veulent plus de lui. Croyez-moi, ses jours à la JSK sont comptés.»

«On dévoilera plusieurs vérités»
D’après l’ex-avocat de la JSK, le but de cette conférence de presse, est de dévoiler plusieurs vérités concernant la mauvaise gestion du président Hannachi depuis qu’il est à la tête du club : «Tout est clair et nous sommes confiants. Nous avons des preuves juridiques et financières concernant la mauvaise gestion du président Hannachi et nous allons tout dévoiler lors de la conférence de presse. Il est temps que les gens sachent qui est vraiment le président qui gère la JSK depuis des années. Nous avons déjà informé les instances concernées concernant ce qui se passe à la JSK et on n’attend toujours une réponse favorable de leur part.»

«Nous sommes très optimistes»
Avant de conclure, Salah Meriem ajoutera : «On est vraiment confiant. On multiplie les actions et on ne compte pas baisser les bras. Tout le monde croit dur comme fer que Hannachi doit partir. Alors on ira au bout de nos efforts.»
 
=======

Izri : «L’intérêt de la JSK passe avant tout»
De son côté, l’ancien gardien de but de la JSK, Ilyès Izri estime que le but des anciens joueurs est de voir la JSK comme avant. D’après lui, l’intérêt du club passe avant tout : «Si on multiplie les actions c’est pour un seul et unique objectif : l’intérêt de la JSK. Du coup, nous n’allons pas baisser les bras. Lors de cette nouvelle conférence de presse, nous allons dévoiler plusieurs vérités concernant la gestion du président Hannachi. La JSK mérite un changement et le club doit retrouver son  lustre d’antan.»

Amara : «On est prêt à aller encore plus loin dans nos actions»
«On est prêt à aller encore plus loin dans nos actions. Nous avons pris une décision de sauver la JSK et nous n’allons pas baisser les bras. Hannachi n’a désormais plus le choix, il doit claquer la porte et partir. Les supporters sont dégoûtés et ils ne veulent plus de lui à la tête du club. Alors, il faut continuer à mettre la pression.»

Le Buteur (27/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Sam 27 Juin - 14:54

Sur notre site : Le Comité de Sauvegarde accuse Hannachi d'irrégularités

Pour lire l'article ==> http://js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3801-le-comite-de-sauvegarde-accuse-hannachi-d-irregularites


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par vivajsk le Sam 27 Juin - 23:35

Merci Rachid_As.
Que pensez vous de faire une pétition demandant le départ immédiat de MCH ?
Si on réussi à avoir 500 noms dans tous le Québec, c'est déjà pas mal.
Cette liste sera envoyer aux journaux et autres médias.

vivajsk

Messages : 9
Date d'inscription : 29/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:23

vivajsk a écrit:Merci Rachid_As.
Que pensez vous de faire une pétition demandant le départ immédiat de MCH ?
Si on réussi à avoir 500 noms dans tous le Québec, c'est déjà pas mal.
Cette liste sera envoyer aux journaux et autres médias.

Je me souviens que ca etait deja fait dans un passe recent.
Pour le moment, je prefere laisser le Comite de Sauvegarde agir.

Sinon, c'est quoi l'avis des supporters kabyles au Canada concernant toute cette histoire ?

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:31

Le comité de sauvegarde de la JSK a animé hier une conférence de presse
Graves accusations contre Hannachi



Les membres du Comité de sauvegarde de la JSK ont tenu hier une conférence de presse, à la salle des fêtes Azem, à Tizi-Ouzou.

Ces derniers ont tenu à révéler des irrégularités dans la gestion du club mythique de Kabylie par Mohand Cherif Hannachi et ce depuis des années. Pour eux «Hannachi n’est plus le président de la JSK et ce depuis l’élection du nouveau président en Août 2012, en l’occurrence Samy Idrès, sachant que sur le registre de commerce de la SSPA JSK, l’actionnaire majoritaire est le CSA représenté par son président Mohand Cherif Hannachi ce qui n’est plus le cas depuis Août 2012». C’est ce qu’a tenu à expliquer Maître Salah Meriem, ancien avocat de la JSK, accompagné d’anciens joueurs du club membres du Comité de sauvegarde de la JSK, à l’image de Iboud, Sadmi, Izri et Moh Younis.

«Hannachi n’est plus le président de la JSK depuis Août 2012»
Maître Salah Meriem est allé plus loin dans ses révélations, preuves à l’appui, en étalant le registre de commerce modifié en 2012 «lors de la modification du registre du commerce, en procédant uniquement à l’augmentation du capital. Même après la modification, il a une double fonction de président et membre au même temps. Quatre autres membres composent le conseil. C'est-à-dire, il y a deux Hannachi, et donc deux voix, il est ainsi majoritaire d’office. C’est pour vous éclaircir la situation dans laquelle se retrouve notre cher club».Pour ce qui est du PV de l’élection du nouveau président du CSA en 2012, à savoir Samy Idrès, Maître Salah Meriem a répondu que «Il n’y a aucune trace du PV de l’assemblée générale élective du nouveau président. Pourtant il y a eu élection d’un nouveau président qui a succédé à Hannachi, et celui-ci perd de fait sa qualité de président du conseil d’administration depuis Août 2012». C’est vraiment étonnant et surprenant de constater que dans la composante de l’assemblée générale, on ne trouve pas les noms des Iboud, Sadmi, Yousfi, Younsi et les autres, alors qu’il y a des chauffeurs de taxi, des agents de sécurité, des chômeurs, comme ont tenu à l’expliquer les membres du comité de sauvegarde en étalant une copie de la composante de la dernière AG du CSA JSK.

«Le MJS est habilité à nommer un directoire»

Dans le même registre et ordre d’idées, Maître Salah Meriem estime que «Dans l’article 217 de la loi 13-05, il est explicitement dit que dans le cas d’une faute grave, le ministère des sports après étude du dossier est habilité à suspendre les dirigeants du club et à nommer un directoire», et d’ajouter : «On ne le regrette pas car c’est pour le bien de la JSK. Pour que cette mascarade cesse et que Hannachi soit suspendu et qu’un directoire soit installé. On est confiants sachant qu’on est dans un Etat de droit et personne n’est au dessus de la loi». Pour ce qui est du commissaire aux comptes du CSA JSK, les membres du comité jugent illégal, comme stipulé par la loi : «Depuis 20 ans c’est le même commissaire aux comptes qui s’occupe de la comptabilité du CSA, ce qui est illégal. Comme stipulé par la loi, un commissaire aux comptes ouvre droit à deux mandats de trois ans chacun pas plus».

«Le parquet de la République a été saisi»
Pour eux, il est hors de question que Hannachi signe des chèques, sachant qu’il n’est plus le président de la SSPA, en plus, il faut une autre signature du financier : «Demain (ndlr aujourd’hui), on va saisir la banque par huissier de justice. Tous les chèques ont été signés par Hannachi, or qu’il faut une double signature, celle d’un financier et celle du président.» Les membres du comité de sauvegarde de la JSK ont révélé qu'une plainte a été déposée à l'encontre de Hannachi pour usurpation de qualité. «Le parquet de la République a été saisi, c’est une usurpation de qualité. Nous allons saisir toutes les instances concernées. Il n’est plus le président du conseil d’administration et il a enfreint la loi depuis 2012. Cette situation il l’a créée lui-même, il a mis le club dans l’impasse».

«L’engagement de la JSK cette saison est menacé»
Les membres du comité de sauvegarde sont allés plus loin en estimant que «selon les règlements de la FAF, la JSK risque de ne pas prendre part au championnat. La JSK est dans une véritable impasse. Si la ligue applique la réglementation, la JSK ne va pas jouer le championnat». A la fin de la conférence, les membres du comité de sauvegarde de la JSK ont tenu à présenter leurs sincères condoléances à la famille de Dahmane Haffaf qui a perdu son fils. A signaler qu’avant le début de la conférence de presse, les membres du comité de sauvegarde et les présents dans la salle des fêtes Azem ont observé une minute de silence à la mémoire de Lounes Matoub à l’occasion de l’anniversaire de son assassinat (25 Juin 1998) et de l’ex-joueur de la JSK Madiou décédé il y a trois jours.

Moh Younsi : «Hannachi fait tout pour casser notre mouvement»
«Il veut détruire la JSK et on ne le laissera pas faire. Hannachi est un vrai phœnix et il fait tout pour casser notre mouvement, cette dynamique née et cet engouement des supporters et leur adhésion et leur soutien à notre action. On va continuer notre combat pour protéger la JSK de ce danger qui la guette depuis des années».

Hamid Sadmi : «La JSK est en danger»
Hamid Sadmi, l’ancien arrière droit international de la JSK et qui est passé président de section, nous a déclaré ce qui suit : «Il faut que les choses changent dans le sens positif, pour le bien de la JSK, qui est vraiment en danger, après ce qu’on a découvert comme irrégularités. L’heure est grave et la situation est vraiment catastrophique. Les autorités compétentes et la LFP doivent intervenir pour mettre fin à ce marasme».

Lyes Izri : «J’espère que les autorités vont réagir»
Pour sa part Lyes Izri abonde dans le même ordre d’idées en estimant que «on a tout fait et on va continuer à le faire pour la JSK et ses supporters. Hannachi est un hors la loi et il doit quitter la JSK coûte que coûte. Il a mis la JSK dans l’impasse et en danger. Je crois que le moment est venu pour que les autorités réagissent»

Mouloud Iboud : «Hannachi veut faire couler la JSK»

«Nous allons passer à une étape supérieure, dans notre démarche. Pour justifier notre combat et notre revendication concernant le départ de Hannachi. Nous avons été insultés, on nous a traités d’alcooliques. Nous allons vous prouver avec A + B, que tout ce que nous avons avancé n’est pas un mensonge. Hannachi veut faire couler la JSK et on ne va pas le laisser faire».

DDK (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:40

Le Comité de sauvegarde de la JSK estime que Hannachi est “un président illégitime”
“Nous avons saisi le parquet de Tizi Ouzou !”



Les journalistes et sympathisants de la JSK sont venus nombreux hier en début d’après-midi au point de presse animé par les représentants du comité de sauvegarde de la JSK du fait qu’ils avaient promis de “graves révélations sur la gestion de Hannachi”. Finalement, le point de presse a tourné essentiellement autour du volet commercial de la SSPA/JSK et surtout de sa représentativité juridique que l’ancien avocat du club kabyle et membre très actif du comité de sauvegarde, Salah Meriem, a qualifié d’“illégale”. En présence d’anciens joueurs bien connus tels que Iboud, Amara, Meghrissi, Abdeslam, Sadmi, Tarmoul, Younsi et autres Ayache, l’ancien gardien de but Lyès Izri ouvrit la séance en demandant une minute de silence à la mémoire du regretté Matoub Lounès à l’occasion du 17e anniversaire de son assassinat et du doyen de la JSK, Moh-Lounès Madou, ancien SG et ex-président du comité directeur de la JSK, décédé la semaine dernière dans sa centième année, la parole fut donnée à l’ancien capitaine du “Jumbo jet”, Iboud, qui dira que “nous avons été insultés et humiliés par Hannachi mais nous n’abandonnerons jamais le combat pour exiger un changement radical dans la gestion de la JSK et c’est ce qui fait que nous avons décidé de passer à une étape supérieure en exhibant des documents qui prouvent bien que la gestion du club souffre de plusieurs irrégularités”. Il sera vite relayé par Me Salah Meriem qui clamera haut et fort que “la SSPA/JSK a enfreint plusieurs fois la réglementation en vigueur ainsi que les règles de représentativité et de commercialité qui doivent la régir”.

Et à Me Meriem de s’appuyer sur l’actualité du jour en prenant l’exemple du joueur Mekkaoui qui a déclaré à des chaînes de télévision et dans des journaux que “la JSK lui a exigé de renoncer à cinq mois de salaire et surtout de verser en espèces deux millions de dinars pour sa libération alors qu’il avait insisté pour remettre plutôt un chèque en bonne et due forme, soit une pratique que ne reconnaissent pas les institutions bancaires et fiscales ni même la commission des règlements de litiges de la FAF”. Me Meriem ira encore plus loin en déclarant que “la JSK possède le même commissaire aux comptes depuis vingt ans, ce qui est illégal car il a droit à deux mandats au maximum”, et ira même jusqu’à affirmer que “Hannachi n’a pas le droit d’être président du conseil d’administration de la SSPA/JSK depuis sa création en 2012 du fait qu’il était déjà président du Club sportif amateur par le passé et qu’il n’avait pas le droit de postuler à la présidence de la SSPA/JSK comme le stipulent les règlements régissant notre football professionnel”.

Et à Salah Meriem de déduire que “Hannachi n’a même pas besoin de démissionner aujourd’hui du fait qu’il assume la présidence du club d’une façon illégale”. C’est ce qui fait que Me Meriem annoncera tout haut que “le comité de sauvegarde de la JSK a officiellement saisi le parquet de Tizi Ouzou et une plainte a été déposée auprès du procureur de la République pour remettre en cause la fonction de président et les prérogatives de Hannachi qui sont illégales depuis trois ans”.

Par ailleurs, Salah Meriem fournira des éclaircissements sur la mission effectuée la semaine dernière au siège de la FAF par quatre membres du comité, en l’occurrence Iboud, Sadmi, Izri et lui-même. “Je tiens à préciser que nous nous sommes déplacés au siège de la FAF la semaine passée pour déposer un courrier dans lequel nous avons tenu à dénoncer la mauvaise gestion de la JSK, et nous avons rencontré par hasard le président Raouraoua avec lequel nous avons échangé respectueusement les salutations d’usage, voilà tout.” Enfin, après que Hamid Sadmi eut pris la parole pour rappeler que “la JSK est réellement en danger et les autorités locales doivent intervenir en urgence pour éviter le chaos”, le mot de la fin est revenu à Iboud qui a tenu à rassurer tous les supporters de la JSK en déclarant que “la volonté des supporters pour un changement radical dans la gestion de la JSK est une réalité incontournable qui va dans l’intérêt et l’avenir de notre cher club et je confirme solennellement que nous avons à nos côtés un repreneur qui a un grand projet pour la JSK et nous sommes en contact permanent avec lui pour sauver la JSK de son marasme actuel”.

Liberté (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:41

Comité de sauvegarde de la JSK
Dépôt de plainte contre Hannachi pour mauvaise gestion



Le comité de sauvegarde de la JSK composé d’anciens joueurs et dirigeants du club a déposé plainte contre Mohand Chérif Hannachi, l’actuel président de la JSK, pour mauvaise gestion et violation des statuts de la Société sportive par actions (SSPA) et exercice de la fonction de président sans mandat olympique. «La gestion de Mohand Chérif Hannachi n’est pas conforme à la loi. Depuis trois ans, il n’est plus président de la JSK.

D’ailleurs, il n’a même pas la qualité d’agir et de gérer les finances du club», a indiqué Salah Meriem, ancien avocat de la JSK et membre du comité de sauvegarde de la JSK lors d’une conférence de presse animée, hier, à Tizi Ouzou et à laquelle ont pris part d’anciens joueurs tels Sadmi, Iboud, Amara, Izri, Abdeslem et Termoul. «C’est une usurpation de qualité. Hannachi ne peut pas être président du club parce qu’il n’est plus président du conseil d’administration depuis août 2012. Nous avons saisi les instances footballistiques, la FAF et la Ligue nationale ainsi que le parquet de la République au sujet de ces irrégularités», a-t-il ajouté.

Pour Me Meriem, la JSK est dans une véritable impasse sur le plan juridique. «Les irrégularités relevées dans la gestion du club sont nombreuses. Les salaires impayés des joueurs ne figurent pas dans les situations financières et les bilans de gestion. D’autre part, il y a lieu de signaler que les actionnaires arrivés en 2012 n’ont pas encore versé au club les 7,5 milliards de centimes restants», a martelé Me Salah Meriem.

Prenant la parole, Mouloud Iboud n’a pas manqué de relever la mauvaise gestion au sein du club kabyle sous le règne de Mohand Chérif Hannachi. «Il a fait fuir de gros sponsors, comme la Sonelgaz et l’ETRHB Haddad. Il n’a rien apporté de nouveau au club. Il a travaillé  pour son propre compte, mais pas pour la JSK».

Toujours fidèle au rendez-vous, Hamid Sadmi a fustigé pour sa part la gestion du président du club. «La JSK est en danger, l’heure est grave. Avec tout ce qui arrive, les autorités locales et la Ligue de football doivent réagir rapidement pour le bien de ce club qui a tant donné à la Kabylie et à l’Algérie». Répondant aux questions des journalistes, l’ancien avocat du club a révélé, par ailleurs, qu’un courrier a été adressé mardi dernier au président de la FAF, Mohamed Raouraoua : «Nous l’avons croisé au siège de la Fédération, mais nous n’avons pas tenu de réunion avec lui, contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse».

Pour sa part, la direction de la jeunesse et des sports (DJS) de Tizi Ouzou a diligenté une commission d’enquête sur la gestion du club sportif amateur CSA/JSK, a souligné la même source. «La solution existe dans la loi en procédant à la suspension du  staff actuel de la JSK et en nommant un nouveau directoire. Le club retrouvera sa sérénité après le départ de Hannachi», a conclu Salah Meriem.

El Watan (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:45

JSK : Des preuves graves contre lui, Hannachi, c'est la fin

C’est fait, les membres du Comité de sauvegarde de la JSK ont dévoilé, hier, à l’occasion d’un point de presse organisé à la salle «Azem», plusieurs documents officiels compromettants et prouvant que le président Hannachi a très mal géré la JSK. Pire encore, les documents en question ont dévoilé que Hannachi n’a pas le droit d’exercer sa mission de président légalement et d’agir au nom de la JSK. Après de multiples actions dont deux marches de supporters qui ont drainé des foules nombreuses pour réclamer le départ de Hannachi, le Comité de sauvegarde a passé la vitesse supérieure en se procurant des documents officiels qui prouvent tout le mal que vit la JSK depuis des années. Les membres du Comité de sauvegarde, par le biais de l’ex-avocat du club Meriem qui a présenté les documents devant un parterre de journalistes, a annoncé avoir saisi les parties concernées, notamment le procureur, du moment qu’une plainte a été officiellement déposée. Avec cette série de révélations, uniques depuis plusieurs années, de nombreux observateurs de la scène sportive nationale s’interrogent sur l’avenir de Hannachi à la tête du club kabyle. Est-ce vraiment la fin du règne de Hannachi à la JSK ? Après 3 ans d’usurpation de qualité, les autorités judiciaires compétentes devraient en principe réagir au plus vite. Aussi, le ministère des Sports est sommé d’ouvrir sérieusement ce dossier afin de tirer tout au clair et  pousser la direction actuelle à la démission, non sans prononcer les mesures qui s’imposent.

Le parquet sera saisi, la justice éclaircira le montage illégal de la société, selon le Comité de sauvegarde
Pendant plusieurs jours de dur labeur, les membres du Comité de sauvegarde se sont procurés des documents qui prouvent que la gestion de la JSK se fait illégalement et ce depuis plusieurs années. L’ex-avocat du club Meriem, qui s’est exprimé lors d’un point de presse hier à Tizi, a clairement annoncé que le parquet de Tizi sera saisi du dossier avec des documents à l’appui. Les opposants à la gestion de Hannachi, qui poursuivent leurs actions jusqu’à libérer la JSK et la confier à des personnes capables de redresser la situation et de redorer le blason du club, affirment que désormais, seule la justice est habilitée à éclaircir ce montage illégal de la société JSK.

D’autres parties concernées par le dossier sont également informées
Outre la justice qui sera saisie du dossier en principe aujourd’hui par les membres du Comité de sauvegarde, les autres parties concernées sont également saisies, notamment la FAF et la LFP. La semaine dernière, Iboud, Me Meriem, Sadmi et Izri se sont déplacés au siège de la FAF pour déposer un dossier lourd contenant des pièces et autres documents prouvant la mauvaise gestion de Hannachi. Contrairement à ce qui a été annoncé, le Comité de sauvegarde n’a pas tenu de réunion avec Raouraoua et les deux parties se sont juste échangé les salutations dans le couloir du siège de la FAF.

Vers la mise en place d’un directoire pour gérer une éventuelle transition
Par ailleurs, et pour ce qui concerne les solutions qui existent pour que la JSK ne puisse pas subir les aberrations et l’incompétence des personnes qui la gèrent depuis quelques années, les membres du Comité de sauvegarde ont souligné que la loi autorise le MJS à mettre en place un directoire pour gérer la période de transition, après le départ de Hannachi, le temps de  régler toutes les lacunes et les carences sur le plan juridique et permettre au club de fonctionner légalement, comme il l’a été sous la direction des Abdelkader Khalef, Abtouche, Benkaci et les autres.

Le Buteur (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:48

Maître Meriem lâche la bombe : «Hannachi n’est pas le président de la JSK depuis trois ans, il a ...»

Comme convenu, les membres du comité de sauvegarde ont animé hier matin un point de presse à la salle «Azem» pour dévoiler à l’opinion publique sportive en Kabylie particulièrement, certaines preuves de la mauvaise gestion du président Hannachi depuis plusieurs années. L’ex avocat de la JSK, Salah Meriem, qui a été chargé de présenter à la presse des documents que les membres du comité ont qualifié de compromettant, a lâché la bombe au nom du comité en déclarant que le président Hannachi n’est pas le président de la JSK depuis trois ans, exhibant preuve à l’appui des documents. «La JSK est une société commerciale. Le code du commerce notamment son article 21 stipule ceci : n’a la qualité de commerçant que celui qui est inscrit au registre de commerce. Dans le nouveau registre du commerce de la JSK, il est cité que le président du conseil d’administration est la personne morale qui est le club sportif amateur. C'est-à-dire que le président du conseil d’administration est le CSA en tant que personne morale, représenté par monsieur Hannachi. Ce dernier est donc président de la SSPA – JSK parce qu’il est président du CSA. Avant 2012, tout cela était normal, mais depuis trois ans, il y a un nouveau président. Il y a un nouveau PV signé en août 2012 qui dit qu’un nouveau président du CSA est élu. Par conséquent, Hannachi a perdu sa qualité de président de CSA et bien entendu sa qualité de président de la société. C’est le registre de commerce qui dit cela. Donc, depuis cette date, (Août 2012) vis-à vis des documents il n’est plus le président de la JSK. Or,  il a signé des documents de la société illégalement. Il n’a pas le droit de signer les chèques ni de gérer les finances de la JSK.  Je me demande comment depuis trois années, la banque a accepté de faire passer les chèques signés par Hannachi et j’en passe.»

«Hannachi a fait dans l’usurpation de qualité pendant trois ans, le procureur de la République a été saisi pour ça»
Pour le membre du comité de sauvegarde, Salah Meriem, les documents dont le comité de sauvegarde est en possession vont aider les instances sportives compétentes à accélérer dans la procédure, surtout qu’il a confirmé que des dossiers sont déposés partout. Selon lui, le président Hannachi a fait dans l’usurpation de qualité depuis trois ans, «Les documents qui sont désormais en notre possession prouvent que depuis trois ans, Hannachi agit en tant que président illégalement et c’est ce qu’on appelle en droit, l’usurpation de qualité. Le procureur de la République a été saisi dans ce sens afin de prendre toutes les dispositions et mesures réglementaire nécessaires pour régler ce problème.»

«L’engagement de la JSK au championnat est sérieusement menacé, ils ont mis le club en péril»
«Nous avons saisi toutes les instances concernées par cette situation. Nous avons des preuves officielles que Hannachi n’est pas le président du CA légalement et ne peut pas agir au nom de la JSK. Cette situation, il l’a créée lui-même. Plus grave encore, ils ont mis le club dans une impasse juridique. Parce que pour être président du CA il faut être président du CSA, c’est mentionné noir sur blanc dans le registre de commerce. Le problème, les lois de la  FAF disent que lorsque vous êtes président du CSA vous ne pouvez pas être président de la SSPA. Voilà l’incompétence des dirigeants de la JSK. Le club est en danger et si la situation n’est pas régularisée dans les plus brefs délais, la JSK ne pourra pas déposer son engagement pour le prochain exercice et ne pourra même pas jouer le championnat.»

«Même si on nous dira que la situation sera régularisée, le délit est consommé depuis trois ans»
Visiblement frustré par toutes ces irrégularités, l’ex avocat de la JSK, Salah Meriem, a annoncé que la direction actuelle pourrait réagir et dire que la situation sera régularisée mais selon lui il est déjà trop tard puisque depuis trois années le président Hannachi fait dans l’usurpation de qualité ce qui est un délit : «Même si on suppose qu’ils vont procéder à la régularisation, le délit est consommé, l’usurpation de qualité de président du CA dure depuis trois ans sans interruption, il n’a aucun droit d’agir en tant que président.»

«Après modification du registre de commerce en 2012, on n’a pas changé la composante du CA»
«En 2012, quand la direction actuelle a procédé à la modification du registre de commerce, les concernés se sont rapprochés du registre de commerce pour apporter des modifications mais ils ont seulement signalé l’augmentation du capital, sans toucher aux membres du conseil d’administration, dont le club sportif amateur représenté par son président, qui est président de la société, alors que Hannachi n’a plus ce titre depuis trois ans. La preuve qu’il n’a pas ce titre, c’est que dans le document cela est aussi mentionné, le club sportif amateur représenté par le président Hannachi Moh Cherif, plus bas, vous retrouverez le nom de Hannachi Moh Cherif, membre. Au sein du conseil d’administration Hannachi a deux casquettes, Je ne sais pas comment le registre de commerce et la banque ont accepté ces situations, la question reste posée. La JSK se retrouve dans une véritable impasse, sur le plan juridique.»

«Si la Ligue applique la réglementation, l’engagement du club pour cette saison ne sera pas accepté cette année et les dirigeants doivent demander des comptes à Hannachi»
Pour l’ex avocat de la JSK, Salah Meriem, la JSK se retrouve véritablement dans une situation critique sur le plan juridique où seuls les membres de l’actuel CA, dont le président Hannachi sont responsables. «Si la Ligue nationale de football applique rigoureusement la réglementation en vigueur, la JSK est sérieusement menacée. Son engagement pour la nouvelle saison pourrait tout simplement être rejetée et les dirigeants doivent demander des comptes au président Hannachi qui a fait dans l’usurpation de qualité depuis trois ans.»

«Depuis trois ans, les chèques de la société sont uniquement signés par Hannachi, ce qui n’est pas conforme à la loi»
L’ex avocat de la JSK ira encore plus loin : «Dans toutes les sociétés, quand on procède au paiement, le chèque doit être signé par deux personnes, à savoir le financier et le président, or ce n’est pas ce qui se passe à la JSK, tous les chèques sont signés par Hannachi et ce qui est une nouvelle fois illégal.»

«Nous allons saisir la banque par un huissier de justice»
Et de poursuivre : «Depuis trois ans, la situation financière de la JSK est aussi gérée d’une manière illégale et du coup on a décidé de saisir la banque par un huissier de justice. Nous ne voulions pas la saisir avant car on savait pertinemment qu’ils allaient l’avertir.»

«Hannachi a insulté tout le monde sans avoir la qualité de président de la JSK»
Pour l’ex avocat de la JSK, Salah Meriem, Hannachi doit désormais répondre de toutes les insultes qu’il a proférées à l’encontre des anciens en tant que président alors qu’il ne l’était pas : «Hannachi a insulté tout le monde, les anciens joueurs et ex dirigeants qu’il a traité de mains sales en tant que président de la JSK alors que sur le plan juridique il n’est plus le président de la JSK.»

«Il y a eu délit dans le montage de la société JSK, La surévaluation des apports en nature des clubs s’est faite illégalement»
«J’ai des preuves, dans l’exposé des motifs fait par le notaire, on découvre qu’ils ont contourné et enfreint la loi. Il y a un expert judiciaire désigné par le tribunal à qui on a demandé d’évaluer la valeur du patrimoine, les apports et les actions, ce qui est important, c’est de savoir que l’évaluation du capital a été évaluée par un autre expert qui n’est pas désigné par le tribunal. C’est écrit noir sur blanc sur l’exposé.»

«Le commissaire aux comptes de la JSK est le même depuis 20 ans !»
«L’évaluation des apports et des actions, a été faite à la JSK par un commissaire aux comptes qui est à la JSK depuis 20 ans ce qui est aussi illégal car la loi prévoit qu’un commissaire aux comptes a un mandat de trois ans renouvelable une fois. L’infraction concernant la surévaluation des apports et actions est confirmée par un document dont nous détenons une copie aussi et qui est jointe au dossier présenté aux parties concernées par la situation.»

«La solution à cette impasse est dans les textes de loi»
«Concernant la solution de cette situation, l’article 217 de la loi 13/05 prévoit de telles situations, où il est explicitement dit que dans le cas de faute grave -et la situation à la JSK est vraiment une faute gravissime punit par le tribunal pénal- le ministère des Sports après avis du comité olympique est habilité à suspendre les dirigeants du club, à nommer un directoire pour la transition et se remettre en conformité. Les lois pour régler cette situation existent, qu’on cesse de nous dire que l’état n’est pas habilité à régler un problème d’une société. La loi est très claire.»

«Maintenant nous ne demandons plus sa démission, on a des documents prouvant qu’il n’est pas le président légal de la JSK»
Par ailleurs, les membres du comité de sauvegarde déclarent par le biais de l’ex avocat Salah Meriem, qui a présenté les documents prouvant plusieurs irrégularités à la JSK, qu’ils n’ont plus besoin de demander la démission de Hannachi dès lors qu’il ne l’est plus depuis trois ans : «Maintenant que nous détenons les documents officiels que Hannachi n’est plus le président de la JSK depuis trois ans, nous ne demandons plus sa démission. Nous avons les documents, nous sommes convaincus qu’il n’est pas président légal de la JSK, nous laissons le soin aux autorités compétentes de réagir et de régler le problème.»

«On a mené un combat assez long pour avoir ces  documents compromettants»
Au final, Meriem a souligné ceci : «Nous avons mené un combat assez long pour récupérer tous ces documents, nous avons souffert, abandonné nos familles et notre travail dans l’intérêt unique de la JSK. Nous considérons que nous avons ramené toutes les preuves pour que cette mascarade cesse et que le club revienne à ses enfants.»

«Hannachi a écarté des anciens joueurs et dirigeants de la liste de l’AG et a inscrit des personnes qui n’ont rien à voir avec le club »
Exhibant une copie des membres de l’assemblée générale de la JSK, l’ex-avocat du club kabyle s’est dit déçu et frustré à la fois de ne pas voir des noms d’anciens joueurs et dirigeants figurer dans le document, en particulier Iboud qui a occupé le poste de président et du coup automatiquement membre et d’autres anciens qui ont été écartés : «Sincèrement, j’ai honte devant vous à vous lire la liste des membres de l’AG de la JSK tellement il y a des personnes qui n’ont rien à voir avec le club. Hannachi a confectionné une liste sur mesure et en a écarté tous les anciens.»

«Celui qui a répondu à Mekkaoui dans la presse n’a aucune fonction officielle à la JSK, preuve à l’appui»
Avant d’ouvrir la conférence de presse d’hier, l’ex-avocat Meriem a évoqué les dernières déclarations de Mekkaoui qui, s’attaquant à Hannachi, a révélé que ce dernier a exigé de lui de payer sa libération en espèce. L’ex-avocat de la JSK a considéré cela comme illégal, il a souligné ceci : «Je devais parler de certaines irrégularités graves avec des documents à l’appui, mais en lisant la presse ce matin, on n’a plus besoin de révéler quoi que ce soit, un joueur libéré a confirmé qu’il a payé sa libération en espèce. Une personne (il a refusé de citer le nom de Malik Azlef) lui a répondu dans la presse sans occuper aucune fonction officielle jusqu’au jour d’aujourd’hui à la JSK. Plus grave encore, la même personne dit qu’il n’y a aucun problème à payer en espèces car à la JSK cette procédure est habituelle, chose qui n’est pas légale. La CRL et la LFP ne reconnaissent pas le paiement en espèces. Les joueurs payés en espèces peuvent toujours réclamer leurs salaires à la JSK même si les dirigeants ont des preuves de leur avoir versé leurs salaires.»

Le Buteur (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:49

Abdeslam : «Hannachi a géré le club comme une épicerie»

Comme prévu, c’est hier matin que le comité de sauvegarde de la JSK s’est réuni à Tizi Ouzou, pour animer une nouvelle conférence de presse, dans laquelle il a tenu à dévoiler les quatre vérités concernant la mauvaise gestion du président Hannachi qui, selon lui, n’a pas le droit de présider un club de la trempe de la JSK. D’après les anciens, l’actuel président doit jeter l’éponge dans les prochains jours et céder sa place à des gens plus compétents que lui. Interrogé par nos soins, l’ancien joueur de la JSK, Kamel Abdeslam, estime que Hannachi gère la JSK comme une épicerie : «Il est temps de prendre les choses en main. Ça ne peut pas continuer ainsi. La JSK n’est plus l’équipe qui faisait peur à ses adversaires. Aujourd’hui, elle est devenue une équipe quelconque qui n’est même pas capable de gagner un titre de championnat. Hannachi gère la JSK comme une épicerie et ce n’est pas normal. Il doit partir et laisser sa place à d’autres gens plus compétents.»

«Maintenant, tous les Kabyles vont comprendre sa gestion»
Poursuivant son intervention, Kamel Abdeslam a déclaré que le président actuel de la JSK, Mohand Chérif Hannachi, a toujours refusé d’ouvrir le capital du club et ce, pour diverses raisons. Du coup, il n’a pas hésité à dire : «Maintenant, tous les Kabyles vont comprendre la gestion du président Hannachi. Comme vous le savez, il n’a pas voulu ouvrir le capital du club car il existe plusieurs irrégularités.»

«Il a écarté tous les anciens de son chemin»
Ce n’est seulement Kamel Abdeslam qui le dit, mais tous les anciens joueurs. Hannachi a écarté tous les anciens du club de son chemin : «Hannachi a écarté tous les anciens du club de son chemin. Ils ne figurent plus dans l’assemblée générale du club, c’est une honte.»

«C’est malheureux que d’anciens joueurs dont je fais partie ne figurent pas dans la liste de l’AG du club»
Avant de conclure, Kamel Abdeslam estime que c’est malheureux qu’une assemblée générale d’un club prestigieux comme la JSK ne renferme aucun ancien joueur du club : «C’est malheureux que moi et les autres anciens joueurs ne figuront pas dans la liste de l’assemblée générale. Ce n’est pas normal. Vous savez, la gestion actuelle du club laisse à désirer. La preuve, regardez où se trouve la JSK.»

Le Buteur (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 10:51

Iboud : «Maintenant que nous avons présenté les documents falsifiés, Hannachi a été démasqué !»

Le moins que l’on puisse dire est que le comité de sauvegarde de la JSK est passé à la vitesse supérieure ! Et c’est lors de la conférence de presse animée hier matin que ledite comité a dévoilé pas mal de vérités très graves sur la gestion de l’actuel président Moh Cherif Hannachi. Pour sa part, le joueur emblématique Miloud Iboud s’est exprimé en détail dans nos colonnes sur les dessous de la gestion Hannachi en présentant des papiers falsifiés par le président du club. Un scandale qui risque de précipiter le départ de ce dernier de la présidence du club.

«Il gère le club illégalement depuis 2012»
Dans un premier temps, Miloud Iboud nous a fait savoir que l’actuel président de la JSK gère le club de manière illégale depuis 2012, où il cumule deux postes : celui de président du CSC et de la SSPA/JSK, ce qui est formellement interdit par la loi. «Nous avons aujourd’hui en notre possession des documents fiables qui prouvent que cet homme n’a pas le droit de se proclamer président de la SSPA/JSK. Nous avons avec nous l’avocat Meriem qui vient de tout dévoiler. On savait que Hannachi avait pas mal de documents louches pour rester attaché à la présidence du club. Aujourd’hui, les jours de cet homme sont comptés. Je dirais que les dès sont désormais jetés et Hannachi a été démasqué.»

«Hannachi a trafiqué certains documents»
Par la suite, Miloud Iboud est allé encore plus loin en accusant le président kabyle d’avoir falsifié certains documents, en ajoutant : «Nous avons tout dévoilé aujourd’hui. Toute la Kabylie sait à présent pourquoi Hannachi ne veut pas ouvrir le capital. Avec tous ces documents falsifiés, impossible pour les industriels de prendre en mains l’équipe. Nous n’avons découvert que des scandales sur la gestion de cet homme. Aujourd’hui, on en a dévoilé une partie, sans parler d’autres choses. Nous avons évoqué uniquement les gros dossiers liés au statut qu’occupe le président actuel de la JSK.»

«Il nous traite d’opportunistes alors que lui a pillé la JSK !»
Iboud s’est de nouveau défendu après les attaques de Hannachi qui a traité ses opposants d’opportunistes. Iboud a rappelé que personne des membres du comité de sauvegarde ne réclame un poste à la JSK. «Ce que je trouve scandaleux, c’est que Hannachi n’arrête pas de s’attaquer aux anciens joueurs et aux membres du comité de sauvegarde de l’équipe. Il se croit assez puissant pour s’attaquer à nous alors que sa gestion est catastrophique. Il s’est même permis de nous traiter d’opportunistes. Or lui, il a pillé la JSK. Je lui dis qu’aujourd’hui le jeu est terminé.»

«Cela fait des années qu’il essaye de gagner du temps»
Maintenant que ce comité est en possession des documents importants, il sait pour quelle raison le président temporise et essaye de gagner du temps avant l’ouverture du capital. Iboud dira clairement ceci : «Nous étions les premiers à réclamer l’ouverture du capital social du club, mais Hannachi a toujours essayé de gagner du temps afin de rester accroché à la présidence du club. Aujourd’hui on exige l’intervention des autorités locales de la ville pour aider ce club en péril. Hannachi est en train de faire de la JSK une propriété privée et c’est de notre droit d’exiger que ce club phare soit libéré des mains de cet homme.»

«Sonelgaz, Haddad, Hadj Rahim, tous ont fuit la JSK à cause de lui»
Avant d’ajouter dans la foulée : «Ce qui nous fait le plus mal, c’est qu’en plus du fait d’avoir conduit le club à la dérive, Hannachi fait tout pour barrer la route aux prétendants industriels qui ont les moyens de mener ce club au sommet de l’Afrique. Et ce ne sont pas les exemples qui manquent puisque après Sonelgaz et Haddad, Hannachi a fait fuir le P-DG d’Arcofina, en l’occurrence Hadj Rahim. Tous les industriels savent que la gestion de Hannachi est catastrophique et personne ne veut s’engager.»
 
«Il a construit des biens pour lui, mais rien pour le club»
Iboud a rappelé une nouvelle fois que la JSK ne possède aucun bien en son nom, ce qui est très grave après 22 ans de présidence de Hannachi. Avec tout l’argent que cet homme a dépensé depuis 1993, la JSK aurait certainement ses infrastructures de nos jours. «Durant toutes ces années, Hannachi n’a fait que construire des biens en son nom mais rien pour la JSK. Nous avons aussi les preuves que c’est grâce à la JSK qu’il a pu bâtir des empires. Si demain un industriel vient à prendre la JSK, il ne trouvera absolument rien au nom du club et il faudra reconstruire tout de nouveau. Pourtant, Hannachi a dépassé les 22 ans de présidence à la tête du club.»

«Le boss a estimé un terrain de 3 000 m² à 64 milliards !»
Parmi les magouilles de Hannachi, Iboud a sorti l’histoire du terrain surestimé par le président de la JSK juste pour faire fuir les industriels. Il dira : «Parmi les documents que nous nous sommes procurés, nous avons eu la surprise de découvrir que Hannachi avait gonflé le prix d’un terrain d’une superficie de 3 000 m². Le montant de ce terrain est exorbitant, puisque cet homme l’a estimé à 64 milliards de centimes. Ce qui nous a le plus étonné, c’est que la banque a validé le prix et a prêté de l’argent au club. Tout doit être revu par des hommes de loi afin que Hannachi paye pour tout ce qu’il a fait de manière illégale. C’est pour cette raison que nous allons poursuivre notre combat.»

«Il a augmenté le capital à 100 milliards juste pour faire fuir les industriels»
Idem pour le capital social de la SSPA/JSK. «Vous devez savoir pour quelle raison Hannachi augmente la capital social illégalement. C’est uniquement pour faire fuir les industriels susceptibles de prendre en main l’équipe. Aujourd’hui, nous sommes unanimes à dire que cet homme est là pour faire du mal à ce club. S’il voulait le bien de la JSK, il aurait fait ses valises depuis un bon moment.»

«Tous les dossiers ont été déposés auprès des autorités concernées»
Le comité de sauvegarde est unanime à dire que c’est aux autorités locales de prendre en charge le dossier et pourquoi pas ouvrir une enquête pour voir plus de vérité sur la gestion de Hannachi. Iboud nous a fait savoir que le dossier a été transmis au plus hauts responsables du secteur. «Désormais, nous sommes passés à la vitesse supérieure. Tous les dossiers qui sont en notre possession ont été déposés auprès des autorités concernées, que ce soit au niveau de la FAF, la LNFP mais aussi à la wilaya de Tizi Ouzou. On souhaite que les autorités concernées se penchent sur la question et ouvrent une enquête pour découvrir où est parti l’argent de la JSK.»

«Honte à lui de rayer les noms des joueurs emblématiques de la JSK de la liste de l’assemblé générale»
En dernier lieu, Iboud n’a pas caché son désarroi après que Hannachi eut rayé les noms de nombreux anciens joueurs de la liste de l’AG. Pourtant, en tant qu’ancien président de la JSK, Iboud a le droit de faire partie de la liste en question. Il a conclu : «J’ai été choqué de voir la liste des membres de l’assemblé générale. Honte à Hannachi de rayer les noms des anciens joueurs emblématiques de la liste de l’AG. En tant qu’ancien président de la JSK, mon nom ne figure même pas sur la liste. Hannachi veut nous effacer, or notre nom restera gravé dans l’histoire de ce prestigieux club. En tous les cas il n’a pas honte de faire une chose pareille. C’est scandaleux !»

Le Buteur (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 28 Juin - 11:03

«Hannachi n’est plus le président de la JSK depuis 2012»

Graves accusations du comité de sauvegarde contre Hannachi

Au cours de la conférence de presse animée hier à la salle Azam, les membres du comité de sauvegarde de la JSK ont lancé de graves accusations à l’encontre du président Hannachi. Ils l’accusent carrément d’usurpateur de fonction. «Hannachi n’est plus le président de la JSK depuis 3 ans. Il a usurpé le poste de président dans la mesure où légalement il ne l’est plus», a indiqué maître Meriem, l’ex-avocat de la JSK. Pour démontrer qu’il ne lance pas gratuitement une telle accusation à l’encontre du président Hannachi, Me Meriem a exhibé des documents du Centre National du Registre de Commerce portant modification des statuts avec augmentation du capital. Hannachi est désigné comme président, mais le conférencier précise qu’il ne peut pas être président puisque, statutairement, il n’était plus président du CSA depuis 2012. «C’est un faux et tout ce qu’a fait Hannachi durant ces trois dernières années est illégal», ajoutera maître Meriem en montrant les documents du CNRC aux gens des médias.

Chèque
Promettant de dévoiler toutes les irrégularités relevées dans la gestion du président Hannachi au cours de cette conférence de presse, les membres du comité de sauvegarde ont tenu parole, puisqu’en plus de l’accuser d’usurper la qualité de président, ils révèlent qu’à la JSK les chèques sont signés par Hannachi seulement. «Dans toutes les entreprises, les documents comptables, surtout les chèques doivent être signés par le président et le financier, mais à la JSK tous les chèques sont signés par Hannachi», dénoncera l’ex-avocat de la JSK avant de poursuivre : «La JSK dispose du même commissaire aux comptes depuis 20 ans. Evidemment, cela est contraire à la loi puisque le commissaire aux comptes ne peut pas être reconduit après deux mandats.»

Plainte
Convaincu que le président Hannachi a piétiné la loi, maître Salah Meriem a révélé au cours de la conférence de presse qu’une plainte a été déposée contre le président Hannachi. «On a saisi le procureur général par plainte contre toutes les irrégularités relevées dans la gestion du président Hannachi», a  confié l’ex-avocat de la JSK. Maître Salah Meriem sait bien de quoi il parle, puisqu’il a travaillé avec le président Hannachi avant de se retirer de son poste en 2006 en compagnie de Sadmi et Medane pour dénoncer la manière avec laquelle Hannachi gérait le club.

Salaires
N’ayant pas cessé de dénoncer la gestion catastrophique ces dernières semaines, les membres du comité de sauvegarde ne comprennent pas pourquoi le président Hannachi exige aux joueurs libérés de payer leurs libérations en espèces. «Le président Hannachi fait du chantage aux joueurs libérés à renoncer à leurs salaires et à payer en espèces pour avoir leurs libérations respectives. Je le mets au défi de ressortir dans le chapitre des salaires les salaires abandonnés par les joueurs. C’est de la gabegie totale», regrette maître Salah Meriem, lequel a cité le cas de Mekkaoui qui a été contraint par le président Hannachi de racheter sa lettre de libération en espèces.

Capital
Me Meriem a tenté, durant toute la conférence de presse, d’énumérer toutes les irrégularités relevées dans la gestion du président Hannachi qui est à la tête de la JSK depuis 1993. «L’augmentation du capital se fait en biens matériels mais aussi en nature des actionnaires à hauteur de 10 milliards de centimes qui sont redevables actuellement à la JSK de 7,5 milliards de centimes pour n’avoir versé que le ¼ du montant conformément à la loi», expliquera maître Mériem.

Menace
Affirmant que le président Hannachi n’agit pas dans la légalité, l’ex-avocat de l’équipe kabyle pense que la Ligue de football professionnel pourrait rejeter le dossier de la JSK. «Il y a une menace sérieuse contre la JSK cette année. Au vu de l’état actuel des documents, la JSK ne pourra pas s’engager pour la saison prochaine vu que son dossier sera rejeté par la LFP», met en garde Me Meriem. Directoire

Avant de clore son intervention, Me Meriem a confirmé que lui et les autres membres du comité de sauvegarde ont rencontré le président de la FAF Mohamed Raouraoua, mais d’une manière informelle. «Les pouvoirs publics notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports ont toute la latitude pour prendre des mesures nécessaires et cela conformément à la loi 13.05 et son article 217 en mettant en place un directoire qui gérera les affaires du club jusqu’à la nomination d’un repreneur», espère l’ex-avocat du club qui ajoute : «Il y a déjà un repreneur et nous sommes en contact permanent avec lui. Il n’attend que le départ du président actuel pour venir investir à la JSK.»

Compétition (28/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Lun 29 Juin - 12:47

Le P-DG d’Aigle Azur remet les pendules à l’heure “Je n’ai jamais eu l’intention d’investir dans la JSK”

La rumeur sur le rachat des parts du capital de la JSK par Aigle Azur a enflé jusqu’à paraître comme une vérité absolue. Pourtant, il n’en est vraisemblablement rien. Le P-DG de la compagnie aérienne, Arezki Idjerouidène, dément catégoriquement avoir eu la moindre velléité de participer au financement du club phare de Tizi Ouzou. “Je n’ai jamais eu l’intention d’investir dans la JSK”, a-t-il assuré à Liberté. Par contre, l’homme d’affaires Abdelouahab Rahim, P-DG d'Arcofina, qui a confirmé récemment, lors de son passage au Forum de Liberté, son intérêt pour le rachat de la JSK, est dans l’expectative. Il attend d’avoir une meilleure visibilité sur le sort de Mohand Cherif Hannachi à la tête du club. L’homme est actuellement dans l’œil du cyclone des supporters et des cadres du club.

Liberté (29/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 41 sur 44 Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43, 44  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum