La JSK, pour une sortie à la crise

Page 40 sur 44 Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42, 43, 44  Suivant

Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 16 Juin - 12:04

Pour réclamer à nouveau le départ du président Hannachi
Marche aujourd’hui à Tizi-Ouzou


Le Comité de sauvegarde de la JSK a appelé les supporters kabyles et les anciens joueurs et dirigeants du club à une marche, pour ce matin à 10h, à partir du stade 1er Novembre, afin de réclamer le départ du président Hannachi.

Tout en saluant les personnes qui ont pris part à la marche du 30 mai dernier, qualifiée de réussite, les organisateurs de la marche d’aujourd’hui comptent sur une participation massive. Le comité de sauvegarde de la JSK qualifie même la marche d’aujourd’hui de ‘’la grande marche’’ et s’attend à ce qu’une une grande participation soit enregistrée. C’est ce que l’on peut lire dans l’appel du comité : «Le succès de la marche du 30 mai a été retentissant. Par cette marche, vous avez démontré votre détermination à mettre fin à la déliquescence de notre cher club. Vous avez montré votre désir de changement et votre souhait de redorer le blason de la JSK. Toute l’opinion publique a été témoin de cette démonstration. Malheureusement, Hannachi s’entête à nier l’évidence. L’évidence que son temps est révolu et que son départ est inéluctable, voire salutaire pour la survie de la JSK. Mais l’Histoire est en marche et rien ne peut arrêter la volonté du peuple de la JSK. Sa volonté et de retrouver sa JSK d’antan. Sa JSK qui était un modèle de professionnalisme. Un modèle de bonne gestion. Sa JSK qui était crainte et redoutée mais surtout respectée sur tout le continent africain. Sa JSK qui véhiculait des valeurs nobles et chères à toute une région. Sa JSK qui actuellement se meurt. Mais cet état de fait n’est pas une fatalité. Vous, amoureux de la JSK, avez son destin entre vos mains ! Grâce à votre mobilisation, vous pouvez changer les choses et redonner une seconde vie à notre symbole identitaire et faire souffler le vent du renouveau. Vous êtes la clé de voûte de ce renouveau. Le comité de sauvegarde de la JSK vous appelle de nouveau, vous le peuple de la JSK, à venir participer massivement à la marche historique du mardi 15 juin, à 10h, au stade du 1er novembre», lit-on dans l’appel du comité. Pour les objectifs de la marche, le comité de sauvegarde de la JSK a précisé qu’il rappellera aux pouvoirs publics son refus de la situation actuelle de la JSK et réclamera le départ du président Hannachi : «Cette grande marche sera pour nous un ultime rappel aux pouvoirs publics pour leur dire notre refus de cette situation mais surtout notre détermination à aller jusqu’au bout pour la satisfaction de notre revendication simple et claire : le départ de Hannachi». Ainsi donc, les membres du comité de sauvegarde de la JSK comptent énormément sur la marche d’aujourd’hui pour faire pression sur le président Hannachi. Reste à savoir maintenant le nombre de marcheurs qui répondront à l’appel. C’est ce que nous apprendront les quelques heures à venir.

DDK (16/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 16 Juin - 12:07

Conférence débat du Comité de sauvegarde de la JSK, hier, à l’université de Tizi-Ouzou
«Au lieu de reconnaître son échec, Hannachi nous répond par des insultes»



Se préparant pour la marche d’aujourd’hui, 16 juin 2015, le Comité de sauvegarde de la JSK, composé d’anciens joueurs et responsables du club, s’est adressé, hier, aux étudiants, à l’auditorium de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. Dans une conférence, à laquelle a assisté un nombre important d’étudiants, Mouloud Iboud, ancien joueur de la JSK, et Maître Meriem, ex-avocat du club, accompagnés de Hamid Sadmi, Mourad Amara et Lyes Izri, anciens joueurs de la JSK, ont tenu à expliquer pourquoi a été créé le comité de sauvegarde de la JSK et ses objectifs : «Nous n’avons aucun problème personnel avec Mohand Cherif Hannachi, président actuel de la JSK. Mais la situation dans laquelle se trouve le club sous sa gestion nous interpelle et nous pousse à agir. Vous n’avez qu’à consulter l’Histoire de la JSK, ce club jadis leader de toute l’Afrique et qui joue pour le maintien aujourd’hui. C’est une vérité que tout le monde connaît», dira Mouloud Iboud. Et d’ajouter : «Au lieu de reconnaitre son échec, Hannachi nous répond par des insultes et des accusations dans la presse. Il dit que ce que nous voulons ce sont des magasins dans le nouveau stade. Je lui réponds que ce n’est pas vrai, et puis même si c’était vrai, comme ancien joueur de la JSK et fils de Chahid je mérite bien plus». Mouloud Iboud qui a été très applaudi par l’assistance a regretté le fait qu’un club comme la JSK se retrouve réduit à jouer pour éviter la relégation : «Le nom de la JSK est indissociable de la région de la Kabylie et de ses hommes. Slimane Azem, pour ne citer que lui, était un grand supporter de la JSK. Une fois en France, il avait organisé une réception en l’honneur de toute l’équipe, et ce, au détriment même de son avenir artistique, vu les problèmes que lui a causés ladite réception. Si l’on parle de Matoub Lounes, il s’est déplacé avec l’équipe jusqu’à la Zambie, sachant qu’il a été gravement blessé. Tous ces sacrifices ont-ils été faits pour voir la JSK dans cette situation ?», regrette Iboud, qui ajoute : «Avant Hannachi, la JSK était un exemple dans la gestion et l’organisation. Quand le défunt Boumedienne avait préconisé un projet de tourisme en Algérie, il a posé une question à Khalef, alors entraîneur de la JSK : Est-ce que le tourisme fonctionnera comme la JSK ?». Iboud reviendra aussi sur l’histoire des couleurs du maillot du club : «Nous étions comme le Mouloudia d’Alger, rouge et vert, mais après notre arrivée en finale de la coupe d’Afrique en 1981, des étudiants de Tizi-Ouzou sont venus demander au défunt Boussad Benkaci, président du club à l’époque, de changer les couleurs du maillot en jaune et vert et il a accepté sans hésitation» explique t-il. Maître Meriem quant à lui est revenu dans son intervention sur le mode de fonctionnement du club de la JSK sous la direction de Hannachi : «Lorsqu’on a voulu mettre le train sur les rails, Hannachi a commencé à neutraliser chaque responsable qui le dérangeait. Il se mêlait dans toutes les tâches qui ne le concernaient pas, et tout cela pour s’assurer un bon entourage qui allait lui permettre de garder le fauteuil pour une longue durée». Les deux conférenciers, avant de donner la parole à l’assistance pour d’éventuelles questions, ont exhorté les étudiants à venir en masse à la marche d’aujourd’hui, afin de soutenir, selon eux, «les sauveurs de la JSK».

DDK (16/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 16 Juin - 12:14

Le comité de sauvegarde a animé une conférence-débat à l’université Mouloud-Mammeri
Iboud : “Hannachi doit partir dans l’intérêt de la JSK !”



Le comité de sauvegarde de la JSK, qui, pour rappel, a appelé à une seconde marche pour aujourd’hui à 10h, afin d’exiger le départ de l’actuel président du club, Mohand-Cherif Hannachi, a animé, hier après-midi, une conférence-débat à l’auditorium de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.

Intervenant devant une assistance nombreuse et composée majoritairement d’étudiantes et d’étudiants, l’ancien capitaine emblématique de la JSK, Mouloud Iboud, soulignera, d’emblée, que le comité de sauvegarde de la JSK n’a pas de problèmes personnels avec Mohand-Cherif Hannachi, mais il tient plutôt à dénoncer sa gestion qu’il qualifie de désastreuse.

“Nous n’avons aucun problème avec le président de la JSK. Nous travaillons pour l’intérêt suprême de la JSK”, dira d’emblée Iboud, tout en ajoutant : “Nous sommes là parce que la JSK traverse, depuis quelques années, des moments difficiles que nous n’avons pas pu supporter.” Et à Iboud d’affirmer encore : “Ce que nous disons tout haut nous, les anciens dirigeants et anciens joueurs de la JSK, toute la population et les citoyens de Kabylie le pensent tout bas. La seule différence, et je l’ai toujours dit, est que la plupart des anciens joueurs ont la chance d’accéder aux plateaux de télévision ou d’accoster des journalistes pour pouvoir dénoncer cette situation dramatique et cette gestion catastrophique que vit depuis longtemps notre cher club, la JSK.”

Iboud clamera fort que “nous ne sommes pas là aujourd’hui pour régler des comptes avec quiconque, mais pour régler les comptes de la JSK. Le président Hannachi est en train de déraper en évoquant des problèmes personnels, car il est en manque d’arguments”. Il appellera, tout au long de sa longue intervention, tous les étudiants à s’intéresser à l’histoire du club kabyle et de soutenir le comité de sauvegarde pour la bonne cause, celle de sauver la JSK.

“À vous les étudiants qui n’avez pas eu la chance de connaître les anciens joueurs de la JSK, dans un pays qui occulte son histoire, il faut vous intéresser à l’histoire de votre club”, dira Iboud, tout en soutenant : “Si Hannachi part, vous allez regretter de l’avoir cautionné pendant 20 ans”, dira encore Iboud qui, en guise de conclusion, donnera, sur un ton rassurant, des garanties sur la présence d’investisseurs disposés à reprendre le club, en affirmant : “Croyez-moi, et c’est un engagement de tout le comité, si Hannachi quitte la JSK le matin, un investisseur arrivera le soir. J’ai pris des engagements fermes, et cette année, il n’y aura pas de marche arrière, je vous le garantis.”

Par ailleurs, l’autre partie de la conférence a été animée par Me Meriem Salah, ancien avocat de la JSK, qui évoquera, notamment, le côté juridique du club kabyle depuis sa création et les différentes étapes légales pouvant conduire au départ de Moh-Cherif Hannachi et à l’ouverture du capital de la SPA/JSK. Pour Me Meriem : “Hannachi ne pourra pas ouvrir le capital de la JSK sans assemblée générale. Il veut procéder à l’ouverture des actions sous le manteau, ce qui est illégal. Même les supporters de la JSK peuvent acheter des actions s’ils le souhaitent. Sur le plan administratif, je ne dirais pas que la JSK est mal organisée, mais elle n’est pas du tout gérée, ce qui est plus grave. Pour que tout rentre dans l’ordre, il faut que Hannachi parte pour éviter à ce grand club qu’est la JSK de jouer encore pour le maintien en Ligue1, ce qui est un drame pour un club aussi prestigieux.” Il appellera, par ailleurs, les pouvoirs publics, dont le wali de Tizi Ouzou, à intervenir pour sauver le club phare de la Kabylie. 

Enfin, il s’en est suivi de longs débats avec les étudiants avant que les représentants du comité de sauvegarde de la JSK ne lancent un dernier appel à tous les amoureux de la JSK pour prendre part à la marche de protestation prévue aujourd’hui à 10h sur l’itinéraire menant du stade du 1er-Novembre jusqu’à la place Matoub-Lounès, pour exiger, une fois de plus, le départ du président Hannachi et de toute son équipe.

Liberté (16/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 16 Juin - 12:22

JSK : Le Comité de sauvegarde gagne le soutien de la communauté estudiantine de Tizi !

L’action menée depuis plusieurs semaines par le comité de sauvegarde de la JSK, composée des anciens joueurs et dirigeants du club phare de la Kabylie, se poursuivra aujourd’hui avec l’organisation de la marche des supporters, la deuxième en l’espace de trois semaines. Hier, et comme arrêté dans le programme d’actions du comité de sauvegarde, les anciens joueurs et dirigeants de la JSK étaient invités à l’université Mouloud-Mammeri par le comité des étudiants afin de parler de la situation de la JSK. La JSK, un élément indissociable de la vie quotidienne de la communauté estudiantine de Tizi, a été au centre des débats qui ont été animés à l’auditorium de ladite université. C’est sous des applaudissements nourris que les figures emblématiques du club kabyle sont entrées dans la grande salle. La grande foule présente s’est levée pour accueillir les «héros» qui ont fait le bonheur de tout le peuple de Kabylie, eux qui ont défendu sans contrepartie les couleurs de leur club symbole. Les Iboud, Amara, Izri, Sadmi, Abdeslam, Termoul, Ayache et les autres ont été à l’honneur d’une conférence-débat qui a porté sur la situation critique que traverse la JSK. «La JSK, situation actuelle et perspective» était donc le thème retenu pour cette conférence animée par le comité de sauvegarde de la JSK, la veille de sa deuxième sortie dans la rue pour exiger le changement à la JSK. L’ancien capitaine et président de la JSK, Miloud Iboud, à qui est revenu l’honneur de prendre la parole, a dressé une vue d'ensemble noire de la situation critique que traverse la JSK depuis plusieurs années. Iboud n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer la mauvaise gestion de Hannachi sans préciser que le comité dont il fait partie ne s’est jamais attaqué à la personne et que leur seul combat est de demander le départ immédiat de la direction actuelle qui a, selon ses propos, conduit le club à la dérive.

Iboud évoque le passé glorieux de la JSK et sollicite les étudiants à soutenir leur action
Après avoir observé une minute de silence à la mémoire de tous les martyrs de la JSK, dirigeants, joueurs et les supporters, Iboud a commencé son intervention par évoquer le passé glorieux de la JSK. Iboud a rappelé que la JSK de l’époque a vraiment été le symbole de la Kabylie et tous les joueurs, toutes générations confondues, ont défendu dignement ses couleurs. Visiblement atteint par les attaques qui leur sont adressées au quotidien, Iboud a appelé, à partir de l’université  Mouloud-Mammeri, à arrêter les insultes et les invectives, car les anciens demeurent des figures emblématiques de la JSK, n’en déplaise à tous ceux qui veulent les salir.  «Au nom de tous les martyrs de la JSK, au nom de tous ceux qui se sont sacrifiés pour ce club qui vous est très cher, au nom de tous ceux qui ont donné leur vie pour que la JSK soit le symbole de toute une région, aidez-nous à concrétiser notre action, à concrétiser le changement, le club va mal, on n’a pas le droit de le laisser souffrir», dira Iboud aux étudiants présents. 

Forte mobilisation de la communauté estudiantine
Comme prévu, les étudiants des différentes facultés de l’université Mouloud- Mammeri ont répondu massivement à l’appel du comité des étudiants et la présence des anciens joueurs et dirigeants de la JSK restera pour eux un moment historique. A juste titre, et après les interventions des anciens joueurs et dirigeants, la parole a été donnée aux étudiants pour faire part de leur point de vue sur la situation que vit la JSK. Les débats se sont déroulés dans la sérénité.

Le comité des étudiants affiche son soutien à l’action du Comité de sauvegarde et promet d’être en force à la marche d’aujourd’hui
Les étudiants de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou sont autant frustrés que les anciens joueurs et dirigeants de la JSK, et ce, à cause de la situation critique que vit leur cher club depuis quelques années. Selon les étudiants rencontrés sur place, il est inadmissible de rester les bras croisés et laisser la JSK dans cet état. Pour eux, la JSK doit vite retrouver son lustre d’antan. Tous les intervenants ont tenu à exprimer à Iboud et ses camarades leur soutien indéfectible et promettent de se joindre à la marche des supporters prévue aujourd’hui à Tizi. «Nous remercions les anciens joueurs qui nous ont honorés aujourd’hui par leur présence dans notre université. L’université Mouloud-Mammeri est aussi le fief des supporters de la JSK. Les étudiants sont aujourd’hui malades de voir la JSK jouer chaque année la relégation. Nous exprimons notre soutien au Comité de sauvegarde et nous serons présents aujourd’hui dans la marche pacifique à travers laquelle nous dénoncerons la mauvaise gestion de la direction actuelle et demanderons le changement.»

La JSK a besoin d’un projet d’envergure digne de son histoire
Quelques étudiants, inquiets, n’ont pas manqué de dire qu’un projet concret et palpable doit être présenté aux supporters de la JSK, afin de préparer l’avenir du club sur des bases solides. «Nous avons profité de la présence des membres du Comité de sauvegarde pour les interroger sur le projet qu’ils ont pour la JSK. Les anciens joueurs et dirigeants de la JSK doivent préparer la période de transition songer bien évidemment à un directoire qui va gérer les affaires du club avant d’annoncer les noms des investisseurs qui sont intéressés de venir investir dans ce club qui est et demeurera le symbole et la fierté de toute la région de Kabylie», nous ont déclaré quelques étudiants présents.

Quelques étudiants étrangers présents
La conférence-débat animée hier à l’université Mouloud-Mammeri par les anciens joueurs de la JSK et qui a tourné autour du thème «la JSK, situation actuelle et perspectives», a aiguisé également la curiosité de quelques étudiants de la communauté étrangère à Tizi Ouzou. Les étudiants de l’Afrique (Cameroun, Mali, Niger, entre autres) sont très nombreux à Tizi et restent également des fans du club kabyle. L’occasion leur a été donnée donc d'en savoir davantage sur la situation critique que traverse la JSK, particulièrement depuis le début de la saison qui vient juste de se terminer.

--------------------------------

Izri : « Hannachi a peur de lâcher car il risque la prison »
Au cours de la conférence de presse animée hier à l’université Mouloud- Mammeri, Lyès Izri, l’ancien entraîneur des gardiens de la JSK, est revenu à la charge en tirant à boulets rouges sur le président Moh Cherif Hannachi. Izri n’a pas été tendre avec l’actuel président de la SSPA/JSK en allant jusqu’à dire que Hannachi a peur de lâcher la présidence du club car il risque la prison. Izri sait pertinemment de quoi il parle, puisqu’il a déjà exercé au club sous la présidence de Hannachi. Il connaît quasiment tous les rouages et les manigances de l’actuel président.

« Il doit s’expliquer devant la justice pour tout l’argent qu’il a pris sur le dos de la JSK »
Izri dira  : «Hannachi a la peur au ventre. Il refuse de lâcher prise car il sait qu’il risque la prison. Il a tout raflé durant ces années et en lâchant la présidence du club, il sait qu’il doit s’expliquer devant la justice. Sa gestion n’est pas honnête. Il a pris de l’argent sur le dos du club. Il s’est servi et il est venu le temps pour qu’il paye pour tout ce qu’il a fait. A cause de sa gestion, le club touche le fond».

« On ne va pas baisser les bras jusqu’à ce qu’il quitte la présidence du club »
Il ajoutera : «Nous allons poursuivre notre combat. Que Hannachi sache que nous n’allons à aucun moment baisser les bras. Le combat se poursuivra jusqu’à ce que cet homme quitte de manière définitive la gestion du club. Il doit partir et nous allons tout faire pour que cela arrive le plus tôt possible».

« Le capital social de la SSPA/JSK doit être ouvert »
Pour ce qui est de l’ouverture du capital social, Izri dira : «Hannachi n’a aucun droit de choisir les membres du conseil d’administration, encore moins le futur actionnaire majoritaire. Le capital social doit être ouvert et le marché sera donné au plus offrant. Dans la situation actuelle, le capital social doit être ouvert. Déjà, Hannachi n’est pas en droit d’annoncer les noms des futurs membres du conseil sans leur aval. C’est illégal ce qu’il vient de faire ».

« On remercie les étudiants pour leur soutien »
Par la suite, Lyès Izri a tenu à remercier les étudiants qui se sont présentés en force hier à la conférence de presse. Il dira à ce sujet : «On remercie les étudiants pour leur soutien. Avec eux, on sera de plus en plus forts. Tout le monde sera présent à la marche de ce mardi pour dénoncer la gestion de cet homme. Les étudiants étaient avec nous et le fait qu’ils aient répondu présent prouve tout l’amour qu’ils portent à ce club ».

« Hannachi aura notre réponse lors de la marche d’aujourd’hui »
«Maintenant que Hannachi affirme que nous sommes moins nombreux qu’avant, il aura notre réponse lors de cette marche. On sera de plus en plus forts. On lui montrera que c’est tout le peuple de la JSK qui réclame son départ. Il n’est plus l’homme qu’il faut pour ce grand club. On exige que la JSK soit libérée des mains de cet homme.»

« Une grande foule est attendue pour réclamer son départ »
Il ajoutera dans la foulée : «Une grande foule est attendue pour la marche de ce mardi. On sera nombreux. En plus des anciens joueurs de la JSK, d’autres personnalités sportives seront présentes. On aura aussi à nos côtés les supporters de la JSK de l’ensemble des régions de Kabylie, y compris les étudiants. Cette marche sera une grande réussite. Nous allons lutter de manière pacifique pour le départ immédiat de Hannachi».

Le Buteur (16/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 16 Juin - 12:25

Hannachi lâché par le comité de supporters

Apparemment,  chaque jour qui passe, plusieurs personnes intègrent l’opposition et réclament le départ du président Hannachi. Alors que les anciens joueurs continuent à exercer une forte pression et essayent de rassembler le plus de personnes en prévision de la marche qui aura lieu aujourd’hui, à Tizi Ouzou, pour réclamer le départ immédiat du président Hannachi, une source bien informée nous a confié que même le comité de supporters que Hannachi a installé récemment a décidé de le lâcher. Ces derniers n’acceptent plus la stratégie avec laquelle le premier responsable dirige le club. Même s’ils se sont montrés à ses côtés par le passé, aujourd’hui, Hannachi ne pourra plus compter sur l’apport du comité. De ce fait, il a perdu l’une de ses forces majeures.

Six membres sur huit ont rejoint l’opposition
Lors de l’installation du comité de supporters, huit personnes ont été choisies pour en faire partie avant de nommer Sid-Ali président. Aujourd’hui, six personnes sur huit ont décidé de rejoindre l’opposition. D’ailleurs, l’un d’eux a même assisté à la conférence de presse que les anciens joueurs ont animée en fin d’après-midi, à la faculté Mouloud-Mammeri. Cela explique vraiment que le président Hannachi commence à perdre sa crédibilité chez ses proches et les gens qui l’entourent.

Plusieurs raisons derrière cette décision
Pour parler des raisons qui ont poussé plusieurs membres du comité de supporters à se retirer et à soutenir les anciens joueurs, le fait que Hannachi n’ait pas tenu ses promesses. En effet, en fin de saison, le comité s’est entretenu avec le président pour le convaincre de faire revenir les anciens joueurs et leur créer des postes à la JSK ainsi que l’ouverture du capital pour pousser les investisseurs à investir à la JSK. Et comme le président n’a pas tenu parole, ces derniers, sans hésitation, ont décidé de le lâcher.

Le Buteur (16/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 16 Juin - 17:28

Sur notre site : Les supporters ont marché à Tizi-Ouzou

Pour lire l'article ==> http://js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3790-les-supporters-ont-marche-a-tizi-ouzou

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 20150623

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 12:31

Des milliers de supporters ont marché hier à Tizi-Ouzou pour exiger le départ de Hannachi
Est-ce la bonne ?



Des milliers de personnes ont répondu présentes, hier, à la marche du Comité de sauvegarde de la JSK pour réclamer le départ du président Hannachi de la tête du club.

Enfants, jeunes, et même des vieux sont venus participer à la marche pour apporter leur soutien au comité de sauvegarde de la JSK. Prévue initialement à 10 heures à partir du stade 1er novembre, le coup d’envoi de la marche a été finalement donné à 10h53 précisément. Les organisateurs de la marche ont attendu certains marcheurs qui sont arrivés en retard à cause de l’encombrement. Les anciens joueurs de la JSK étaient présents à cette marche et ils étaient dans le premier rang des marcheurs. Parmi les présents, on citera les Amara, Iboud, Menad, Izri, Moh Nesnas, Sadmi, Abdeslam, Dali, Termoul, Salah Yousfi et Fergani. Ce dernier, faut-il le souligner, n’a pas pris part à la précédente marche et a tenu à ce qu’il soit présent hier. Bien organisés, les marcheurs ont scandé plusieurs slogans pour demander le départ de Hannachi, entre autres, «Hannachi dégage», «On a marre de toi Hannachi», «L’armée et le peuple avec toi Menad», «Mazal mazal mazal la JSK». À partir du stade du 1er novembre jusqu’au siège de la wilaya, en passant par la grande rue, tous les marcheurs ne parlaient que de la nécessité d’un changement radical au sein du club kabyle et du départ du président Hannachi. Dès l’arrivée de la foule devant le siège de la wilaya, l’ex capitaine des Canaris, Iboud, a pris la parole. Il a expliqué aux marcheurs qu’une délégation sera reçue par le wali pour lui transmettre leur revendication. Cependant, un jeune homme prend la parole pour lire le contenu de la lettre à transmettre aux autorités locales, au wali plus précisément. Dans cette lettre, le comité de sauvegarde de la JSK a qualifié la gestion du président Hannachi de «mafieuse» et de «catastrophique» et qu’il doit quitter les reines du club pour que la JSK retrouve son lustre d’antan. À signaler que même le P/APC de Tizi-Ouzou, M. Ouahab Aït Menguelet, a marché, hier, et il a soutenu le comité de sauvegarde de la JSK dans leurs revendications. Quelques minutes après l’arrivée de la foule devant le siège de la wilaya, une délégation fut reçue par le chef de cabinet du wali. En l’absence de ce dernier, son chef de cabinet a entendu attentivement Iboud et les autres membres qui lui ont expliqué la situation du club kabyle et la nécessité du départ du président Hannachi. Tout en leur exprimant sa compréhension, il leur a précisé tout de même qu’il était seul au cabinet et qu’il transmettra leur message au premier responsable de la wilaya dès qu’il rentre. Après un peu plus d’une demi-heure chez le chef de cabinet, les membres du comité de sauvegarde de la JSK sont revenus pour donner les détails aux marcheurs qui les attendaient. Après les avoir rassurés de la réponse positive du chef de cabinet, les marcheurs se sont dispersés dans le calme, en attendant la réponse du wali. Après avoir été reçus hier par le chef de cabinet du wali, les membres du comité de sauvegarde de la JSK seront reçus, ce matin, par le wali de Tizi-Ouzou. Ce dernier aura une discussion avec eux et rendra sa réponse définitive concernant le départ de Hannachi de la tête de la JSK. Les anciens joueurs et dirigeants kabyles sont confiants d’une réponse favorable à leur revendication. Ils auront la réponse aujourd’hui avant de l’annoncer aux milliers de fans qui ont marché, hier, et qui l’attendent avec impatience. Les anciens joueurs de la JSK ne comptent pas lâcher le président Hannachi et ils promettent de continuer leur combat jusqu'à la réalisation de leur objectif.

Mouloud Iboud : «La JSK sera entre de bonnes mains»
Ayant pris la parole juste après sa sortie du bureau du chef de cabinet du wali de Tizi-Ouzou, l’ex capitaine des Canaris, Mouloud Iboud, s’est adressé aux marcheurs. Tout en leur expliquant la rencontre avec le chef de cabinet, Iboud s’est montré très confiant d’atteindre leur objectif, celui de destituer le président Hannachi. «Nous avons eu une discussion avec le chef de cabinet et on lui a expliqué, en détail, la situation de la JSK. Il s’est montré très compréhensif et il nous a promis que la JSK sera entre de bonnes mains. Nous attendrons la réponse définitive pour demain (aujourd’hui ndlr). S’il part, ceux qui l’ont soutenu pendant 20 ans le regretteront», a déclaré Iboud.

Djamel Menad : «Nous aurons la réponse des autorités aujourd’hui»
L’ex canonnier des Canaris, Djamel Menad, a pris la parole pour s’adresser aux fans de la JSK qui n’ont pas cessé de scander son nom. Tout en les remerciant d’être venus en masse à la marche, il leur a expliqué que la réponse définitive des autorités sera connue ce matin. Menad s’est montré confiant pour qu’un changement sera effectué au sein de la JSK et que cette dernière retrouvera son lustre d’antan qu’elle a perdu ces derniers temps. «Nous vous remercions infiniment d’être venus, en masse, à cette marche pour réclamer un changement au sein de notre cher club. Nous avons eu une discussion avec les autorités et nous leur avons expliqué la situation et la nécessité d’un changement au sein de notre club pour qu’il retrouve sa vraie place. La JSK devra retrouver son lustre d’antan et les autorités se sont montrées compréhensives à nos revendications. Demain, nous rencontrerons le wali qui nous rendra sa réponse définitive. Dispersons nous dans le calme et demain nous aurons la réponse», a déclaré Menad.

Ali Fergani : «Nous sommes contre la gestion de Hannachi»
L’ex milieu de terrain de la JSK, Ali Fergani, était la nouveauté au cours de la marche organisée hier par le comité de sauvegarde de la JSK, après avoir raté la précédente organisée le 30 mai dernier. Très respecté par les fans de la JSK, Fergani a été accueilli chaleureusement hier. S’adressant aux marcheurs après leur sortie du cabinet du wali, l’ex international kabyle a affirmé son opposition à la gestion du président Hannachi. Il affirme que leur objectif est que la JSK retrouve sa vraie place et de gagner les titres comme cela était le cas par le passé, ce qui passe par un changement au sein du club. «La JSK c’est vous. Si nous avons ramené des titres, c’est pour vous. Nous ne sommes pas contre Hannachi en tant que personne, mais nous sommes contre sa gestion qui a mené le club à la dérive. Avec vous, nous devons apporter un changement au sein de notre cher club. Nous avons été reçus par les autorités et nous leur avons expliqué les revendications de tout ce monde venu à la marche. Demain, nous rencontrerons le wali qui nous rendra sa réponse sur les revendications. La JSK doit retrouver son lustre d’antan et jouer pour gagner les titres comme cela était le cas lors des précédentes années», a déclaré Fergani.

Lyes Izri : «Hannachi a échoué, il doit céder sa place»
L’ex entraîneur des gardiens de la JSK, Lyes Izri, s’est montré très confiant pour que le président Hannachi quitte son poste. Il a affirmé que le chef de cabinet du wali les a rassuré que la JSK saura entre de bonnes mains. «En attendant la réponse définitive du wali, prévue pour ce matin, nous vous remercions d’être venus en masse prendre part à cette marche pour réclamer le départ du président Hannachi. Je vous informe que nous avons eu une discussion avec le chef de cabinet du wali et nous lui avons expliqué, en détail, ce que le club vit et la nécessité d’un changement pour qu’il retrouve sa place d’antan. Le chef de cabinet nous a rassurés en nous promettant même que la JSK sera entre de bonnes mains. Nous lui avons fixé un ultimatum pour nos rendre la réponse définitive et il nous a promis de transmettre le message au wali qui rendra la dernière décision. Hannachi a échoué dans sa gestion et il doit céder sa place à quelqu’un d’autre. Nous sommes confiants pour une réponse positive du wali. La JSK est un grand club et elle doit retrouver sa place qu’elle mérite», a déclaré Izri

DDK (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 12:39

Des milliers de fans ont battu le pavé pour demander le départ de Hannachi
“La JSK doit retrouver sa dignité et son identité !”


Après la première marche de protestation du 30 mai dernier à Tizi Ouzou par le Comité de sauvegarde de la JSK pour exiger le départ du président Hannachi et le changement radical dans la gestion du club kabyle, ils étaient des milliers de fans kabyles et de nombreux anciens joueurs et ex-dirigeants de la JSK à battre le pavé hier dans les principales artères de la “ville des Genêts” pour remettre ça et persister dans leur revendication principale qui est le départ inconditionnel du président de la JSK et de son bureau pour espérer voir le club kabyle vivre des lendemains meilleurs comme aux plus belles heures du “Jumbo Jet”.

Dès 10h, de nombreux supporters venus de plusieurs régions de Kabylie, ont afflué vers le stade du 1er-Novembre d’où s’est ébranlée la grande marche. Plusieurs banderoles Vert et Jaune, les couleurs sacrées de la JSK, étaient brandies par les manifestants et l’on pouvait lire aisément des slogans révélateurs tels que “la JSK doit retrouver sa dignité” ou encore “la JSK nous appartient et Hannachi doit partir”. Au milieu de la foule bigarrée, l’on apercevait les visages familiers d’anciens joueurs tels que Menad, Iboud, Amara, Izri, Bahbouh, Maghrissi, Sadmi, Younsi, Mokbel, Abdeslam et autres Termoul auxquels se sont joints Ali Fergani rentré de France la veille, ainsi que Rachid Dali, appuyé sur ses béquilles, venu, lui, de Béjaïa accompagné de Hakim Amaouche et Bouzid Deriès. Une présence tout aussi remarquée était celle du P/APC de Tizi Ouzou, Ouahab Aït-Menguellet, lui-même ancien vice-président de la JSK et ex-président de la section judo, accompagné de Mohamed Nesnas, adjoint au maire, ancien joueur et ex-dirigeant de la JSK. “Nous ne sommes pas là en tant qu’élus mais en tant que sportifs et anciens dirigeants de la JSK”, préciseront les deux élus de Tizi Ouzou comme pour signifier que la santé de la JSK est l’affaire de tous.

Vers 11 h, la marche démarre pour emprunter la route Lamali et rejoindre finalement le siège de la wilaya. “Avec mes ennuis de santé, j’ai du mal à marcher mais j’ai surtout du mal à supporter la situation critique que vit la JSK, un club qui nous est très cher”, avoue Rachid Dali qui n’a pu suivre le rythme des marcheurs et, de ce fait, est monté dans une voiture suiveuse jusqu’au siège de la wilaya où des scènes de liesse ont salué l’entrée des anciens joueurs pour remettre une plateforme de revendications au wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi.

Premier couac, le wali est absent. Dans un premier temps et après une longue concertation, la délégation du Comité de sauvegarde de la JSK composée d’Iboud, de Sadmi, d’Izri, d’Aït-Menguellet, de Nesnas et de Me Meriem, est reçue  par le chef de cabinet du wali qui promet de transmettre fidèlement le message au premier magistrat de la wilaya. Puis l’on saura que le wali aurait donné son accord pour recevoir une délégation élargie du Comité de sauvegarde aujourd’hui à 11h et la satisfaction se lit alors sur les mines réjouies des protestataires qui avaient même exigé, dans un premier temps,  d’être reçus par le wali sous peine de rebrousser le chemin. Finalement, tout est bien qui finit bien et face à une foule en délire massée dehors pour attendre les dernières nouvelles, Izri, Iboud, Menad et Fergani prennent successivement la parole pour féliciter - à l’aide d’un mégaphone - toute la nombreuse assistance pour le plein succès de la marche. Et d’ajouter qu’ils investissent beaucoup d’espoir sur la rencontre tant attendue de ce matin avec le wali de Tizi Ouzou d’autant plus que Lyès Izri n’a pas hésité à informer publiquement la foule que “les autorités locales cautionnaient le départ du président Hannachi”. 

Dans un communiqué rendu public hier en fin de journée, le Comité de sauvegarde de la JSK a déclaré que “le peuple de la JSK a démontré, une fois de plus, dans le calme et la sagesse, son refus d’abdiquer devant le statu quo. Les pouvoirs publics ont été témoins de la mobilisation de toute la Kabylie pour exiger le départ immédiat et sans condition de Hannachi. Ils ont été témoins aussi de la détermination du peuple de la JSK à revendiquer ce départ” et de confirmer qu’“après une entrevue entre une délégation du Comité et le chef de cabinet du wali, il a été convenu d’une réunion du Comité de sauvegarde de la JSK avec M. le wali de Tizi Ouzou, ce mercredi 17 juin 2015 à 11h”. Cette rencontre sera suivie d’une conférence de presse cet après-midi à 14h à la salle Chahid Azem-Belkacem.

Liberté (17/06/2015)


Dernière édition par rachid_as le Mer 17 Juin - 13:16, édité 1 fois

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 12:48

Marche à Tizi Ouzou pour le départ de Hannachi
Forte mobilisation pour réhabiliter le symbole JSK


Une heure avant le début de la marche, l’esplanade jouxtant le stade du 1er Novembre est déjà noire de monde.

Les inconditionnels de la JSK sont venus de toute la Kabylie. Un seul mot d’ordre : le départ du président du club. C’est dans une ambiance de contestation, sur l’air de Ekesnagh la JSK de Matoub Lounès, que la manifestation a débuté, vers 11h.

Comme dans les tribunes, les supporters entonnent des chants en faveur du porte-flambeau de leur identité et contre Mohand Cherif Hannachi qu’ils accusent de «faillite».

En tête de la procession, des figures de proue de la success story de l’ex-rouleau compresseur kabyle : Dali, Iboud, Fergani, Menad, Sadmi, Bahbouh, Amara, Meghrici, Abdeslem. Inconnus de la jeune génération d’aujourd’hui, ils ont été accueillis en héros. «Nous voulons faire revivre son épopée.

La JSK doit repartir sur de nouvelles bases pour retrouver son lustre d’antan. Hannachi a échoué dans sa mission et depuis 2010, l’équipe frôle la relégation», lance Zaki Berchiche, ancien supporter du club.

Pour la deuxième fois consécutive après la marche du 30 mai dernier, la voix des indignés s’est faite entendre dans les rues de la capitale du Djurdjura. Ils étaient près de 5000 à battre le pavé pour la même cause. Tout le long du trajet menant vers le siège de la wilaya, point de chute de la marche, les supporters des Jaune et Vert scandaient des slogans hostiles au chairman kabyle et en faveur de leur club fétiche, devenu méconnaissable ces cinq dernières années. «Echaâb yourid Hannachi irouh» (le peuple veut le départ de Hannachi), «Mazalagh dimazighene», «Y’en a marre de Hannachi»...

Les marcheurs ont également brandi des banderoles sur lesquelles étaient écrits : «JSK enegh, Hannachi adiruh» (La JSK est à nous, Hannachi doit partir), «Non à la gestion privée de la JSK», «Hannachi dégage, fini le bricolage», «Non aux insultes et aux injures», «Rendons à la JSK sa dignité», «20 ans, barakat».

Bien encadrée par des jeunes portant des dossards aux couleurs du club, la procession grossit au fur et à mesure qu’elle se rapproche du centre-ville dans un ordre impeccable, sous l’œil vigilant de policiers en civil reconnaissables au grésillement de leurs talkies-walkies. Outre les fans du club, on a remarqué la présence du président de l’APC (RCD) de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguellet, de l’ex-président de l’APW, Mahfoud Belabbès, et d’autres personnalités du monde sportif et associatif.

Dans une déclaration lue par les organisateurs devant le siège de la wilaya, le Comité de sauvegarde de la JSK a réitéré sa principale revendication : le départ immédiat et sans condition du président du club. «Nous en avons ras-le-bol de voir notre équipe dans une position humiliante.

Mohand Cherif Hannachi en porte l’entière responsabilité. Il a fait du club le plus prestigieux, un club quelconque. Son départ est non négociable. Il doit céder sa place pour le renouveau de notre symbole identitaire.» A l’issue de la marche, une délégation composée d’anciens joueurs de la JSK a été reçue par le wali de Tizi Ouzou auquel ils ont transmis leurs doléances.

El Watan (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 13:13

JSK : Le coup réussi du comité de sauvegarde de la JSK !

Comme il fallait s’y attendre, des milliers de supporters ont fait le déplacement à Tizi, en provenance des quatre coins de la Kabylie, pour répondre à l’appel du comité de sauvegarde de la JSK à une deuxième marche des supporters pour exiger le départ de la direction de l’équipe, à sa tête le président Mohand-Cherif Hannachi. La veille déjà, à partir de l’université Mouloud-Mammeri, ce comité, qui animait une conférence, avait lancé un appel aux supporters de venir nombreux exprimer leur ras-le-bol de la situation critique que vit le club depuis plusieurs années. Après le succès de la première sortie dans la rue, le 30 mai dernier, le comité aura encore réussi sa deuxième marche en mobilisant des milliers de fans venus des régions de la Kabylie, tout en parvenant à rassembler les anciens aussi, entre autres l’ex-sélectionneur national et ex-joueur international de la JSK, Ali Fergani.

10h, rassemblement devant le stade du 1er-Novembre

Comme mentionné dans son programme d’action, le comité de sauvegarde a invité les supporters à se rassembler devant le stade du 1er-Novembr, hier à 10 heures. Dès les premières heures, plusieurs fans commençaient à affluer de partout et de milliers ont appelé les organisateurs à les attendre, sachant qu’ils étaient bloqués dans la circulation.

Les anciens arrivent, Ali Fergani rejoint le comité de sauvegarde
Quelques instants après l’arrivée des premiers groupes de fans, les anciens joueurs et dirigeants de l’équipe, qui sont membres du comité de sauvegarde, «attirent» aussi à leur tour. On cite Menad, Meghrissi, Dali Rachid, Iboud, Sadmi, Abdeslam, Termoul, Ayache Farid, Izri et les autres. La deuxième marche d’hier a également été caractérisée par la présence d’une autre figure emblématique du club et de la sélection nationale, en l’occurrence Ali Fergani. L’ex-capitaine des Jaune et Vert du temps du Jumbo-jet est arrivé d’Alger pour manifester sa solidarité et son soutien indéfectible à ce comité en affichant clairement sa position, le départ de Hannachi et l’ouverture du capital du club aux potentiels investisseurs.

Le maire de Tizi et son premier adjoint, deux anciens dirigeants de la JSK, intègrent le comité
Décidément, ce comité se renforce de plus en plus avec l’arrivée d’autres membres qui ont décidé de joindre leur voix à celle des anciens et dirigeants qui réclament le changement au sein de l’équipe. Outre l’ex-sélectionneur national, Ali Fergani, on aura retenu aussi la présence de deux autres anciens du, le maire, Ouahab Aït Menguelet, ancien président de section de judo, et son premier adjoint à la mairie, Moh Nesnas également ancien dirigeant. 

11h, départ du siège de la wilaya
Contrairement à la première marche, qui avait pour itinéraire le stade du 1er-Novembre à la place de la ville, cette fois, les organisateurs ont décidé d’entamer la marche du siège de la wilaya, et ce, pour permettre aux membres du comité de sauvegarde de remettre un courrier au premier magistrat de la wilaya de Tizi, à travers lequel ils ont sollicité l’intervention des hautes autorités locales et du pays pour mettre un terme à la clochardisation de l’équipe. Une fois le courrier remis, les initiateurs de la marche ont rejoint le stade du 1er-Novembre pour entamer la marche jusqu’au siège de la wilaya.

Des banderoles et des affiches placardées dans toute la ville pour demander le départ de Hannachi
Le comité s’est dit satisfait de la mobilisation des supporters et surtout de leur sens de civisme. En ville, plusieurs affiches et des banderoles géantes ont été accrochées sur les murs où on pouvait lire : «Hannachi, dégage !»,  «la JSK n’est pas une propriété privée» ; «On demande le départ de Hannachi» ;  «Rendons à la JSK sa dignité !» ; «La JSK est à nous, Hannachi doit partir».

12h, arrivée au siège de la wilaya
Au cours de cet itinéraire, les supporters, visiblement décidés à aller jusqu’au bout de leur action, ont scandé à l’unanimité des slogans hostiles à Hannachi. Les membres du comité occupaient le premier rang, où on voyait même les figures emblématiques du club, telles que Fergani, Iboud, Meghrissi, Menad, Younsi, Sadmi et les autres. Vers midi, la foule est arrivés au siège de la wilaya.

La lettre transmise au wali a été lue par le président du comité des étudiants
La veille de la marche, le comité de sauvegarde, qui a été invité à l’université Mouloud Mammeri pour une conférence «la JSK, situation actuelle et perspectives», a  bénéficié du soutien total de la communauté estudiantine. D’ailleurs, plusieurs étudiants de différentes facultés ont rejoint la marche pour soutenir cette initiative. La lettre rédigée par les membres du comité de sauvegarde a été lue devant les milliers de supporters par le président du comité des étudiants, avant de la remettre aux membres du comité pour la déposer aux mains propres du wali.

Les anciens ont été reçus par le chef de cabinet du wali

Une fois au siège de la wilaya, une délégation y a accédé pour rencontrer le premier magistrat. En absence du Wali, c’est son chef de cabinet qui a reçu la délégation. Selon les informations communiquées par les membres de la délégation, le chef de cabinet a pris note de leurs revendications tout en les assurant de programmer un rendez-vous avec le wali dans les heures qui viennent.

RDV avec le wali aujourd’hui à 11h
A peine revenus de la wilaya pour transmettre l’information de l’audience qui leur a été accordée par le chef de cabinet aux milliers de supporters qui attendaient à l’extérieur, les membres du comité leur ont annoncé que M. le wali, Abdelkader Bouazghi, a accepté de les recevoir aujourd’hui dans son bureau, à 11h.

Izri, Menad, Iboud, Fergani et les autres ont salué la bonne organisation et ont invité la foule à se disperser dans le calme
Une fois l’information transmise, les Izri, Menad, Iboud, Fergani et les autres ont pris la parole pour remercier les supporters pour cette grande mobilisation et sa bonne organisation. Les membres du comité ont invité la foule à se disperser dans le calme, tout en les rassurant qu’ils seront informés de l’évolution de leur action à travers des communiqués qui seront publiés dans la presse. Les anciens ont rassuré les supporters qu’ils continueront leur combat jusqu’à l’aboutissement de toutes leurs revendications.

Le comité de sauvegarde anime un point de presse aujourd’hui à 14h
Après la marche d’hier qui a drainé une grande foule, le comité de sauvegarde animera cet après-midi, à 14 heures, un point de presse à la salle des fêtes Azem, sise à la nouvelle ville de Tizi, pour analyser les résultats de l’action, les pourparlers avec le wali et sans oublier les autres initiatives qui seront également programmées.

Le Buteur (17/06/2015)


Dernière édition par rachid_as le Mer 17 Juin - 13:15, édité 1 fois

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 13:14

Fergani : «C’est honteux que des personnes s’attaquent aux figures emblématiques de la JSK !»

Comme il fallait s’y attendre, l’ancien capitaine de la JSK, Ali Fergani, était présent à la marche d’hier matin dans la ville de Tizi Ouzou. Fergani a fini par rejoindre le mouvement d’opposition, lui qui a toujours condamné la gestion anarchique du président Moh-Cherif Hannachi. Toutefois, l’ancien joueur emblématique du club n’a pas caché son désarroi suite à la campagne menée contre les membres du comité de sauvegarde de la JSK. Ali Fergani a estimé que tous ceux qui sont montés au créneau pour réclamer le départ de Hannachi sont des joueurs qui ont beaucoup apporté au club, tout en ajoutant qu’ils ne cherchent que l’intérêt de la JSK.

«Je me joins au comité de sauvegarde pour l’intérêt de la JSK»
Pour exprimer son soutien au mouvement d’opposition pour le départ de Moh Cherif Hannachi, l’ancien international algérien s’est rallié au comité de sauvegarde. Il a donc pris part à cette marche qui a mobilisé des milliers de personnes dans les rues de Tizi Ouzou. A ce sujet, Ali Fergani nous dira : «Je me joins au comité de sauvegarde, qui est composé de joueurs emblématiques de la JSK. Ils sont là pour la bonne cause, celle de sauver la JSK des mains de Hannachi. Je suis donc ici pour leur apporter mon soutien pour l’intérêt de ce club qui nous est très cher.»

Quant à ceux qui ont critiqué les meneurs du comité de sauvegarde, l’ex-international n’a pas hésité à crier son désarroi, en avançant : «Je trouve honteux et scandaleux que des personnes s’attaquent aux figures emblématiques du club. Ceux qui composent le comité de sauvegarde de la JSK sont des anciens joueurs qui ont beaucoup apporté au club. Ils ont prouvé leur loyauté et leur amour pour le club. J’estime qu’ils méritent un minimum de respect.»

«Les anciens de la Jumbo Jet ont gagné des titres dans les moments les plus difficiles»
Avant d’ajouter dans la foulée : «Il n’y a pas que l’équipe de Hannachi qui a remporté des titres. Jamais la JSK n’a remporté autant de titre sous l’air des anciens joueurs, à l’image de Iboud et les autres. Les anciens de la Jumbo Jet ont gagné des titres dans les moments les plus difficiles. Personne ne pourra effacer l’histoire. J’estime alors qu’ils méritent tout le respect, que ce soit de la part des supporters mais aussi de la part de l’équipe dirigeante de la JSK.»

«Je suis très heureux de ce raz-de-marée de supporters»
Pour ce qui est de la réussite de la marche d’hier à Tizi Ouzou, l’architeste de l’EN nous dira : «Je suis très heureux de ce raz-de-marée de supporters. Je dirais que la marche fut une totale réussite. Le peuple de la JSK est venu des différentes régions de Kabylie. En répondant présent, les supporters de la JSK ont prouvé qu’ils sont plus qu’attachés à ce club. La JSK est un club identitaire et c’est tous les Kabyles qui sont concernés par cette marche.»

«Le peuple de la JSK s’est soulevé contre Hannachi»
Par la même occasion, le numéro huit des Verts a rappelé l’importance de la marche d’hier, en avançant : «C’est important pour les supporters d’exprimer leur point de vue. Aujourd’hui, je dirais que le peuple a marché pour le départ de Hannachi. J’espère qu’on finira par faire changer les choses. En tous les cas, je salue la très bonne organisation de cette marche pacifique.» 

«S’il est en train de parler des titres, je dis à Hannachi que tous les clubs en ont gagnés ces dernières années»
Par la suite, Fergani a tenu à rappeler à l’actuel président de club qu’il n’y a pas que maintenant où la JSK gagne des titres  : «Si Hannachi parle des 3 coupes de la CAF remportées, je lui rappelle qu’il n’y a pas que lui qui a remporté des titres. De plus, la plupart des clubs en ont remporté ces dernières années. Pas la peine de justifier une gestion vouée à l’échec.»

«Un club qui jouait sur tous les fronts se bat pour sa survie en Ligue 1 mobilis est une honte !»
Avant d’enchaîner : «A notre époque, la JSK jouait sur tous les fronts que ce soit à l’échelle nationale ou internationale. Et aujourd’hui, voilà que notre prestigieux club se bat pour sa survie en Ligue 1 mobilis. A mes yeux, c’est une honte et personne ne peut se taire sur ça. Si nous avons marché aujourd’hui, c’est pour dénoncer la gestion de cet homme.»

«Plus de 20 ans de règne et la JSK ne possède ni centre de préparation, ni hôtel, ni aucun autre bien immobilier» 
En évoquant en détail la gestion de Hannachi, Fergani ajouta : «Cela fait plus de 20 ans que Hannachi est à la tête du club. Après tout ce temps, le président n’a absolument rien fait, puisque la JSK ne possède ni stade, ni centre de préparation, ni hôtel ni aucun autre bien immobilier. Pourtant, l’argent coulait à flots durant des années et cet homme n’a rien fait pour ce club. C’est une honte. Je me demande comment peut-il parler de bonne gestion ?!»

========

Iboud : «Le wali va nous recevoir aujourd’hui et nous porterons à sa connaissance la colère du peuple de la JSK»
Iboud, membre du comité de sauvegarde  était très content des conditions du déroulement de la deuxième marche qui a drainé des milliers de supporters venus de toutes les régions de la Kabylie. En marge de cette deuxième sortie dans la rue depuis la naissance du comité de sauvegarde, Iboud a déclaré : «Tout d’abord je tiens à remercier tous les supporters qui ont soutenu cette deuxième marche populaire. Les supporters sont venus très nombreux pour exiger le départ de Hannachi. On est décidés à aller au bout de notre action. Nous avons été reçus dans un premier temps par le chef de cabinet de la wilaya et aujourd’hui le wali a accepté notre demande d’audience. Nous allons l’informer de tout et les autorités doivent intervenir pour mettre fin à cette catastrophe. C’est tout le peuple de la JSK qui demande le départ du président Hannachi et l’ouverture immédiate du capital aux investisseurs de la région.»

«Les autorités ne savent pas que la gestion de Hannachi n’est pas conforme à la loi»
Et d’ajouter : « Malgré l’absence du wali, nous nous sommes entretenus avec son chef de  cabinet qui a pris note de toutes nos revendications. On a remarqué une chose c’est que les autorités de la wilaya ne savent pas que Hannachi gère la JSK illégalement. Le wali va nous recevoir ce mercredi et on l’informera de tout. Nous continuerons notre action jusqu’à l’aboutissement de nos revendications et avec le soutien des supporters nous concrétiserons le sauvetage de la JSK. »

«C’est une marche grandiose, les supporters sont à féliciter»
En parlant de la marche, Iboud a ajouté  : « Je crois que tout le monde atteste que c’est une marche imposante. Beaucoup de supporters se sont mobilisés. Aujourd’hui les supporters ont prouvé qu’ils en ont ras-le-bol de sa mauvaise gestion et demandent immédiatement le changement. Ils doivent rester solidaires et mobilisés, la JSK verra le bout du tunnel.»

Le Buteur (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 13:16

Menad : «Les anciens ont les mains sales, Hannachi c’est tout son corps qui est sale»

L’ex -baroudeur de la glorieuse équipe jumbo-jet, acclamé par tous les supporters présents hier à la deuxième marche du comité de sauvegarde, n’a pas caché sa colère contre le président Hannachi qui, à travers une de ses sorties médiatiques, a déclaré qu’«il ne peut pas quitter la JSK et laisser le club entre les mains de gens sales». Cette déclaration a provoqué l’ire de tous les anciens, notamment Menad qui lui a répondu : «Je tiens tout à bord à répondre au président Hannachi, à l’occasion de cette marche populaire pour demander son départ et que les anciens joueurs et dirigeants de la JSK sont des gens propres et honnêtes. Ce sont des personnes respectées par toute la Kabylie. Les anciens ne sont pas des gens sales comme le prétend le président Hannachi, mais c’est lui qui a tout son corps sale.»

«L’imposante marche confirme que notre action est sur le droit chemin»
Interrogé sur la marche d’hier, Menad a affirmé : «Je ne peux qu’être satisfait, et c’est aussi une grande fierté par rapport à la marche d’aujourd’hui. Les supporters étaient très nombreux, beaucoup plus que la première marche, ce qui prouve que la mobilisation est forte et que c’est toute la Kabylie qui réclame le départ du président. L’imposante marche d’aujourd’hui confirme que notre action est sur le droit chemin.»

«Nous allons poursuivre notre action jusqu’à l’aboutissement de nos revendications»
Parlant des suites à donner à leur demande introduite aux responsables de la wilaya, Menad a expliqué : «Aujourd’hui, une délégation a été reçue par le chef de cabinet de la wilaya, qui a été informé de toutes nos revendications. Il a aussi pris connaissance de la demande des supporters, le départ du président actuel, vu sa gestion décriée par tous. A mon avis, ce grand nombre témoigne que nous avons l’appui de la base et nous continuerons notre action jusqu’à l’aboutissement de nos revendications.»

Le Buteur (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 16:30

JSK : Une marche et une revendication

Le comité de sauvegarde de la JSK a réclamé hier le départ sans condition du président Hannachi. Ils étaient évidemment plus nombreux que la première fois, mais les slogans entonnés sont les mêmes. «Hannachi dégage», «Il faut le départ de Hannachi pour que la JSK retrouve son lustre d’antan», ont scandé entre autres tout au long du trajet les opposants à Hannachi.

Programmée à 10h, la marche n’a débuté finalement qu’à 10h 55 sur ordre des organisateurs pour permettre aux retardataires de rallier le point de départ, c’est-à-dire, le stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou.

Décidés plus que jamais à faire partir le président Hannachi, ses opposants ont sillonné les rues de Tizi Ouzou pour la deuxième fois en moins d’un mois pour lui démontrer que les supporters ne veulent plus de lui à la tête de la JSK. Ils ont bravé la chaleur pour réaffirmer leur détermination à destituer Hannachi qui, faut-il le rappeler, est à la tête de la JSK depuis 1993. Les Iboud, Menad, Amara, Bahbouh, Abdeslam, Izri et Fergani pour ne citer que ceux-là formaient les premiers rangs de la marche. Ils se disent tous satisfaits de la présence massive des supporters à leurs côtés.

Menad, Fergani, Iboud, Sadmi…
Du stade du 1er-Novembre jusqu’au siège de la wilaya, les nombreux marcheurs ont accusé le président Hannachi d’avoir mené l’équipe à la dérive et qu’avec lui la JSK ne progressera jamais. Pour eux, le président Hannachi a montré ses limites et qu’il est temps pour lui de se retirer. A leur arrivée au siège de la wilaya, l’ancien capitaine emblématique des Jaune et Vert, Mouloud Iboud, a pris la parole pour annoncer aux marcheurs qu’une délégation du comité de sauvegarde de la JSK sera reçue par les autorités et qu’à sa sortie, elle les informera de la réponse qui leur sera communiquée

Faisant du départ du président Hannachi leur principale revendication, ses opposants ont désigné une délégation pour transmettre leur requête au premier magistrat de la wilaya. Mais en son absence, les anciens joueurs ont été reçus par son chef de cabinet. D’après les anciens joueurs, le chef de cabinet s’est montré compréhensif à leur doléance en ajoutant qu’il leur a promis que la JSK sera entre de bonnes mains. D’ailleurs, dès leur sortie du siège de wilaya, ils ont annoncé la nouvelle aux nombreux marcheurs, lesquels attendaient patiemment la réponse des autorités. Rassurés par les propos des membres du comité de sauvegarde de la JSK, les supporters se sont dispersés dans le calme.

Réponse du wali pour aujourd’hui N’ayant pas pu rencontrer hier le wali de Tizi Ouzou comme ils le souhaitaient, les anciens joueurs devront se rendre aujourd’hui au siège de la wilaya afin de connaître sa réponse par rapport à leur revendication. Ils espèrent que la réponse de ce dernier sera positive pour qu’ils puissent commencer à préparer l’après-Hannachi.

Ils pensent que les jours de ce dernier sont comptés et que même si la réponse du premier magistrat de la wilaya ne sera pas positive, ils poursuivront leur combat jusqu’au départ du président Hannachi.

Les interventions des anciens reçus par le chef de cabinet
Iboud : «On attend la réponse du wali pour ce mercredi»

«On a été reçus par le chef de cabinet du wali. On s’est entretenus avec lui et celui-ci s’est montré compréhensif. Il nous a fait la promesse que la JSK sera entre de bonnes mains. On attend maintenant la réponse du wali pour ce mercredi. Si Hannachi part, ceux qui l’ont soutenu pendant 20 ans le regretteront», a annoncé Iboud aux nombreux supporters rassemblés devant le siège de la wilaya.

Menad : «Il est impératif que Hannachi parte»
Après Iboud, c’était au tour de l’ancien canonnier des Jaune et Vert de s’adresser à la foule. «On vous remercie d’être venus  en grand nombre aujourd’hui afin de réclamer le départ du président Hannachi.

On a fait savoir aux autorités qu’il est plus qu’impératif que le président Hannachi parte. Elles étaient attentives à notre doléance et on attend maintenant la réponse du wali pour ce mercredi.»

Fergani : «C’est avec votre mobilisation qu’on provoquera le déclic»
«On n’est pas contre Hannachi en tant que personne, mais on est contre sa gestion. Il a mené l’équipe à la dérive et c’est pour cela qu’on réclame son départ. C’est avec votre mobilisation qu’on provoquera le changement tant attendu. Vous êtes venus nombreux aujourd’hui, mais il faut maintenir cette pression.» 

Izri : « Le chef de cabinet s’est montré très compréhensif»
«On tient à vous remercier vivement d’avoir répondu à l’appel de la marche. On a discuté avec le chef de cabinet du wali et celui-ci s’est montre très compréhensif. Le président Hannachi doit à tout prix partir, car il a échoué dans sa mission. Avec lui, la JSK ne retrouvera jamais son lustre d’antan.»

Compétition (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 16:34

L’opposition parle de 20 000, Hannachi de moins de 1 500
La guerre des chiffres continue



La marche d’hier a suscité la polémique sur le nombre de marcheurs. Si les membres du comité de sauvegarde de la JSK à l’image de Mouloud Iboud parlent de 20 000, le président Hannachi qui était en France au moment où les supporters sillonnaient les rues de Tizi Ouzou avance un chiffre d’un millier seulement. Il faut dire que les chiffres avancés par les deux parties ne reflètent pas la réalité du terrain. Il y a eu certes une mobilisation sans précédent mais leur nombre n’a pas atteint évidemment les 20 000. Il a dépassé en revanche celui avancé par le président Hannachi puisque même les services de sécurité qui ne communiquent jamais sur le nombre avancent un chiffre qui est loin des deux, c’est en tout cas ce que nous a confié une source digne de foi.

Le discrédit

Dans la guerre que se livrent l’opposition et Hannachi, chacune des deux parties tente de discréditer l’autre. Le président Hannachi a ajouté que c’est toujours les mêmes qui marchent pour tenter de faire croire qu’il n’y a que les manipulés qui sont contre lui. Ses opposants ont drainé hier une grande foule, mais ils ont semble t-il gonflé le nombre de marcheurs pour démontrer à l’opinion sportive que le président Hannachi est vomi par les supporters. Cette polémique risque d’enfler dans les jours à venir vu que chacune des deux parties campe sur sa position. Le président Hannachi affirme haut et fort qu’il ne cédera pas sa place à des aventuriers, alors que ses opposants sont déterminés à le faire partir à tout prix.

La bataille des chiffres n’est pas propre seulement à Hannachi et à ses opposants, même dans les pays développés comme la France il y a eu toujours des polémiques entre les chiffres avancés par les organisateurs et les services de sécurité lors des marches.

Ouahab Aït Menguelat (president de l’APC de Tizi Ouzou) aux côtés des marcheurs
La présence du président de l’APC de Tizi Ouzou, Ouahab Aït Menguelat (RCD), n’est pas passée inaperçue. Celui-ci a apporté son soutien aux membres du comité de sauvegarde de la JSK en marchant aux côtés des supporters.

Compétition (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 16:39

JSk/Iboud : «La réunion avec le wali sera décisive»

Mieux organisés et surtout plus nombreux que lors de la première fois, les opposants à Hannachi estiment que la marche pacifique d’hier est « une réussite totale». Dans cet entretien que nous a accordé l’ancien président de la JSK, il estime que le Comité de sauvegarde de la JSK est très proche de son but.

Peut-on qualifier la marche de réussite ?
Effectivement, c’est une totale réussite, il y avait environ 20 000 personnes qui ont répondu présentes à notre appel. Les gens sont venus de tous les coins et recoins de Kabylie et d’Algérie. Plusieurs communes étaient représentées. J’ai croisé des gens d’Akbou, Sidi Aïch, Larbaâ Nath Irathen, Aïn El-Hammam, Tigzirt, Azzeffoun, Alger, Boumerdès…C’est pour dire que les supporters ont compris l’enjeu de notre démarche et l’importance de nos revendications, qui sont d’abord l’ouverture du capital, qui va provoquer indéniablement le départ de l’actuel président.

On a vu de nouvelles têtes parmi les anciens joueurs qui se sont joints au mouvement…
Tous les anciens joueurs et amoureux de ce club regrettent l’actuelle situation. On en souffre ! Ils auraient tous étaient là si les conditions le leur permettaient. Certains n’ont pas pu venir à cause d’empêchements personnels, mais ils sont nombreux à nous avoir appelés pour nous faire part de leur soutien. Aujourd’hui, il y a eu Fergani et d’autres joueurs qui se sont joints à nous et qui se sont joints à notre cause. C’est une démonstration de force, qui prouve notre crédibilité et la noblesse de notre entreprise et l’honnêteté des gens qui sont avec nous et derrière nous.

Quelle est la prochaine étape ?
Demain (aujourd’hui, ndlr) on a rendez-vous avec le wali à 11h, c’est cette réunion qui déterminera notre prochaine démarche.

Et si jamais le wali ne répond pas favorablement à vos doléances…
Dans ce cas, il devra prendre ses responsabilités, car ce qui va arriver après dépendra du wali de Tizi Ouzou.

Une troisième marche est-elle envisageable ?
Le combat continuera jusqu’à ce que la JSK redevienne celle d’il y a 30 ans. Comme je l’ai dit, tout dépend de la réunion avec le wali de Tizi Ouzou. La première fois, on était environ 10 000, aujourd’hui le nombre a doublé, s’il y aura une 3e marche, elle sera certainement plus importante en nombre de manifestants. Actuellement, l’étau se resserre, c’est le moment de vérité.

Si vous aviez un mot à dire à Hannachi, ce serait quoi ?
J’appelle cet homme à se retirer honorablement sans grabuges ni problèmes. C’est la meilleure décision qu’il pourrait prendre. De notre côté, on est déterminés, comme jamais, on ne va reculer devant rien. De préférence, pour son bien, le bien de la JSK et celui de la Kabylie, il devrait partir sans faire des histoires.

Un mot pour les supporters…

Je remercie tous les Kabyles qui sont venus en masse aujourd’hui, et qui ont répondu à notre appel. On leur demande de rester mobilisés, car le combat continue. Vive la JSK qui restera, toujours grâce à eux, débout et grande.

Compétition (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Juin - 8:10

Point de presse,hier, du Comité de sauvegarde de la JSK
«Nous allons saisir le Premier ministre»


Les membres du Comité de sauvegarde de la JSK, composé d’anciens joueurs et dirigeants du club, ont animé hier après-midi un point de presse, à Tizi-Ouzou.

Les animateurs de ce point de presse, à savoir les anciens joueurs de la JSK Amara, Sadmi, Iboud, Abdeslam, Izri et l’ancien avocat du club, maître Meriem, sont revenus sur la grandiose marche tenue la veille pour exiger le départ immédiat et inconditionnel du président Hannachi, mais aussi et surtout pour évoquer la réunion qui devait avoir lieu, hier matin, avec le wali de Tizi-Ouzou et qui ne s’est finalement pas déroulée. C’est l’ancien avocat du club, maître Salah Meriem, qui a pris la parole en premier et qui a annoncé officiellement l’annulation de cette réunion. Il a expliqué que c’est le Comité de sauvegarde qui a décidé d’annuler cette rencontre. Le conférencier a expliqué les 3 raisons qui ont poussé le comité de sauvegarde de la JSK à ne pas se déplacer à la wilaya. La première, c’est le fait que le wali a décidé de ne recevoir que certains membres du comité et pas d’autres. La deuxième, c’est l’absence du wali avant-hier alors que des milliers de personnes ont marché vers la wilaya, ce qu’il a qualifié d’anormal. La troisième, c’est le fait que le directeur de la jeunesse est des sport se trouve en voyage alors que c’est lui le responsable du secteur à qui les membres du comité doivent s’adresser.

«L’absence du wali le jour de la marche est anormale»
«Tout d’abord, nous remercions infiniment et chaleureusement les milliers de fans qui sont venus en masse pour apporter leur soutien et afficher leur mécontentement quant à la situation dans laquelle se trouve le club. A propos de la réunion avec le wali prévue pour ce matin, je vous informe que nous avons décidé de ne pas faire le déplacement à la wilaya. Sur place, on nous a informés que le wali veut recevoir certains membres et pas d’autres, ce que nous n’acceptons pas. Nous sommes un groupe soudé et indivisible et nous n’accepterons pas la division au sein du comité. Je pense que le fait que le wali soit absent le jour où des milliers ont marché vers la wilaya est anormal. En plus, le premier responsable du secteur du sport, à savoir le directeur de la jeunesse et des sports, est en voyage, donc cette réunion sera inutile», a déclaré maître Meriem. Après avoir expliqué les raisons de la non-tenue de la réunion avec le wali, maître Meriem s’est attaqué à la gestion du président Hannachi qui selon lui ne respecte pas la loi. Il dira que la SSPA /JSK enregistre des anomalies que la loi punit. «Il y a plusieurs anomalies constatées dans la gestion de la SSPA /JSK et que la loi punit. Pour vous citer un exemple, on a promis à un promoteur immobilier de devenir actionnaire avec un PV du Conseil d’administration sans passer par l’AG ou l’ouverture du capital et ce promoteur ne deviendra jamais actionnaire car la façon avec laquelle on veut le rendre actionnaire est illégale et la loi punit ce genre de pratiques. Un autre exemple, c’est qu’aucune AG n’a été tenue en la présence d’un commissaire aux comptes, ce qui est un délit que la loi punit aussi, pour ne citer que cela. C’est pour vous dire qu’il y a plusieurs anomalies au sein de la SSPA JSK», a ajouté maître Meriem.

«Nous sommes un Comité uni et indivisible»
L’avocat a parlé aussi des actions que compte mener le comité de sauvegarde de la JSK lors des prochaines journées. Il a dévoilé que lui et les autres membres du comité ont pris la décision de saisir le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Jeunesse et des Sport : «Vu que le problème n’est pas résolu par les autorités locales, nous avons décidé de saisir le Premier ministre, Abedlmalek Sellal, le ministre de l’Intérieur Nordine Bedoui et le ministre de la Jeunesse et des Sport Abdelkader Khomri. Nous les solliciterons pour leur expliquer la situation et nous ferons tout jusqu’à la satisfaction de nos revendications», a conclu maître Merieme. L’autre intervenant est l’ex-capitaine des Canaris Mouloud Iboud. Ce dernier s’est attaqué aussi à la gestion du président Hannachi, défiant celui-ci de dévoiler le budget des deux dernières saisons, à savoir 2012-2013 et 2013-2014. Il dira à ce propos : «Ils ne cessent de parler de la bonne santé du club sur le plan financier, alors que le club ne possède rien. Ils construisent les biens pour eux même et pas pour le club. S’ils réservaient 500 millions à 1 milliard chaque saison pour le club, ce dernier ne serait pas aujourd’hui dans la situation où il se trouve. Voyez par exemple le cercle du club qui est fermé… qu’ils nous disent pourquoi on l’a fermé ? Je défie le président actuel de donner seulement les deux derniers bilans, ceux des années 2012-2013 et de 2013-2014. Je suis persuadé qu’ils sont déficitaires», a ajouté Iboud.

«Nous irons jusqu’au bout de nos revendications»
L’autre intervenant est l’ex-gardien de but, Lyes Izri. Ce dernier promet que le Comité de sauvegarde de la JSK ira jusqu’au bout de ses objectifs et ne se taira pas jusqu’au départ du président Hannachi. «Il paraît que le problème ne sera pas résolu au niveau des autorités locales. Pour cette raison, nous avons décidé de saisir les responsables à Alger, à savoir le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur et celui de la Jeunesse et des Sports. Maintenant, si le problème n’est pas résolu, c’est le peuple de la JSK qui décidera du sort de la JSK. Nous irons jusqu’au bout de nos revendications», a déclaré Iboud. L’ex-milieu de terrain kabyle, Kamel Abdeslam, a lui aussi pris la parole. A l’instar des autres membres du comité de sauvegarde de la JSK, il a affirmé que le combat continuera et que le comité pourrait organiser même un sit-in devant le siège de la wilaya : «Nous sommes déterminés à continuer nos actions jusqu'à la satisfactions de nos revendications, à savoir le départ du président Hannachi. Nous pourrions même faire un sit-n devant le siège de la wilaya lors des prochaines journées», a déclaré Abdeslam. Le dernier intervenant était l’ex-gardien et capitaine des Canaris, Mourad Amara. Ce dernier a affirmé que Hannachi a échoué dans sa mission et qu’il doit céder sa place pour une autre personne : «Le comité travaille avec les supporters de la JSK et Dieu merci les fans ont montré le vrai visage de la JSK vu qu’ils sont tous éduqués et qu’ils ont eu un comportement exemplaire. Le président Hannachi a échoué dans sa mission et nous continuerons le combat jusqu'à ce qu’il quitte le club», a conclu Amara ce point de presse.

DDK (18/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Juin - 8:37

JSK : Les membres du comité de sauvegarde refusent la division des rangs !

Au lendemain de l’imposante marche des supporters de la JSK à laquelle a appelé le comité de sauvegarde, les anciens joueurs et dirigeants de la formation kabyle devaient rencontrer le premier responsable de la wilaya pour lui transmettre leurs revendications et l’interpeller sur la situation du club. Aux dernières nouvelles, la rencontre n’a pas eu lieu, et les membres de ce comité ont annoncé lors de la conférence de presse qu’on voulait leur imposer une liste de personnes autorisées à assister à l’audience en question. Chose que les membres dudit comité ont catégoriquement refusé, annulant donc leur déplacement au siège de la wilaya.

Même le DJS de Tizi était absent

Outre l’audience avec le premier magistrat qui n’a pas eu lieu, ces derniers n’ont pas aussi rencontré le directeur de la jeunesse et des sports, qui serait absent. Un membre de cette organisation a confié que ce responsable en question ne devrait pas quitter le territoire de la wilaya, sachant qu’il était au courant de la marche des supporters. Le dossier de la JSK relève de son secteur, et il devait rester à Tizi, a-t-il confié le même membre.

Le comité est indivisible, déclarent les anciens de la JSK
Ses membres refusent de se retrouver dans le même cas qu’en 2012 après une large mobilisation, le mouvement a fini par se disloquer. Ils ont décidé cette fois-ci à aller au bout de leur action sans qu’il y ait de division dans les rangs. Pour eux, leur organisation est composée d’anciens joueurs et dirigeants qui ne cherchent qu’à réhabiliter la JSK et lui faire retrouver toute sa dimension à l’échelle locale et internationale.

Les hautes autorités de l’Etat seront interpellées
Après deux imposantes marches de supporters qui se sont déroulées sans aucun incident, les membres du comité de sauvegarde comptent aller encore plus loin. Selon les révélations des anciens joueurs et dirigeants du club kabyle, les hautes autorités du pays seront très prochainement saisies du dossier. On annonce un déplacement chez le Premier ministre Abdelmalek Sellal, ainsi qu’une rencontre sera sollicitée auprès des ministres de l’Intérieur et des Sports pour les tenir informés de la situation du club.

Les anciens maintiennent la pression
Le mouvement initié par les anciens joueurs et dirigeants kabyles se poursuivra jusqu’à l’aboutissement des revendications, se résumant bien entendu au départ immédiat de Hannachi de la tête de la JSK ainsi que l’ouverture du capital aux industriels. La pression sera maintenue et d’autres actions seront arrêtées au programme et les supporters seront bien évidemment tenus informés de tout à travers des communiqués.

La précision de Me Meriem : «La JS Boukhalfa a donné de grands joueurs pour la JSK»
En marge de la conférence de presse animée par le ce comité pour dresser le bilan de leurs activités de ces dernières quarante-huit heures, l’ex-avocat a voulu apporter une précision sur le club de Boukhalfa cité par un membre du comité de sauvegarde qui, en voulant tirer la sonnette d’alarme, avait déclaré ce jour-là qu’à ce rythme, la JSK jouera avec la JS Boukhalfa : «Il y a quelques jours, Rezgui avait cité Boukhalfa dans son intervention, mais l’intention n’était pas pour nuire à ce club. Il voulait juste dire que la JSK est menacée de descendre en division inférieure. La JS Boukhalfa est un club ami et nous respectons énormément ses responsables. Ce club a donné de grands noms pour la JSK, tels qu’Amara et tous les autres.»

Le Buteur (18/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Juin - 8:39

Iboud : «Hannachi a pillé la JSK. Les autorités doivent intervenir !»

Au cours de la réunion d’hier, l’un des membres du comité de sauvegarde et ancien joueur de Jumbo-Jet, Miloud Iboud, est revenu sur les intentions de ce comité de vouloir rencontrer le premier magistrat de la wilaya de Tizi Ouzou. Ce comité tenait à sensibiliser les pouvoirs publics sur la situation critique de l’équipe. Iboud espère l’intervention des responsables de la wilaya, surtout que le conseil d’administration a été installé illégalement et tous les documents le prouvent.

«Ce n’est pas normal que les autorités locales ne nous reçoivent pas»
Dans un premier temps, Miloud Iboud n’a pas caché son désarroi vis-à-vis des autorités de la ville de Tizi Ouzou qui ont refusé d’accueillir l’ensemble des membres du comité de sauvegarde. L’ancien joueur emblématique de Jumbo-Jet dira : «C’est anormal que les autorités locales refusent de nous recevoir. Nous sommes des anciens joueurs de l’équipe et nous avons notre mot à dire face à la crise. Nous avons aussi le droit de réclamer un changement profond à la JSK.»

«Nous sommes un comité uni et nous défendons une seule cause»
Iboud ajouta dans la foulée : «Ce n’est pas normal aussi que les autorités aient décidé de s’entretenir avec certains membres du comité de sauvegarde et pas tous. Nous somme un comité unis et nous défendons une seule cause. Nous n’avons aucun intérêt à marcher dans la rue si ce n’est celui de la JSK. On ne recherche des postes ni au club ni ailleurs. Notre seule préoccupation est de libérer le club de cet homme qui l’a conduit à la dérive.»

«Je défie Hannachi de présenter aux supporters ses deux derniers bilans»
Revenant à la gestion anarchique de Moh-Cherif Hannachi, Miloud Iboud nous rappellera : «Je défie Hannachi de présenter aux supporters ses deux derniers bilans. Je sais de quoi je parle. Tout ce qu’il a présenté, jusque-là, est fondé sur rien du tout. Les membres du conseil d’administration ont été installés sur mesure. C’est la raison pour laquelle nous demandons à ce que les autorités locales interviennent pour enquêter sur l’installation du conseil d’administration mais aussi sur tous les autres biens du premier responsable de la JSK, qui se sert du club depuis des années.»

«Ils ont tout construit pour eux, mais rien pour la JSK»
Restant dans le même contexte, Miloud Iboud ajouta : «Ils ont tous eu des biens pour eux, mais rien pour la JSK. Depuis des années qu’il est président, le club ne possède rien, ni centre de formation, ni d’autres infrastructures. S’il part un jour de la JSK, le club n’aura absolument rien. Aujourd’hui, la JSK se trouve à la case départ. Ça me fait mal au cœur pour notre cher club qui était au sommet de l’Afrique à notre époque.»

«L’adhésion des supporters nous rassure et va nous faire avancer»
Il n’a pas manqué de souligner la réussite de la marche de mardi dernier. Selon ses propos, toute la Kabylie réclame le départ de Hannachi et les supporters l’ont prouvé encore une fois : «J’estime que la marche de ce mardi fut d’une totale réussite, comme la première. Tout le peuple de la JSK est sorti pour réclamer le départ de Hannachi. Aujourd’hui, nous sommes plus forts que tout. L’histoire retiendra que les supporters de l’équipe ont pris l’initiative de dire stop à la mauvaise gestion de cet homme. Je dirais que c’est leur adhésion qui nous permettra d’avancer.»

«Le comité de sauvegarde est apolitique»

Toutefois, Iboud a rappelé que le comité de sauvegarde est indépendant et apolitique : «Je sais que certains veulent saisir cette occasion pour nous déstabiliser, voire lancer une compagne contre les anciens et notre comité. Je le dis encore une fois, ce comité est apolitique. Notre seule mission est que Hannachi quitte la présidence pour que le club retrouve sa place d’antan.»

«Son seul combat : sauver la JSK»
Avant d’ajouter dans la foulée : «Si ce comité a été créé, c’est pour un seul combat : libérer la JSK de Hannachi, qui la tient en otage depuis plus de 20 ans. Aujourd’hui, le club a besoin d’un sang neuf, qui lui permet de retrouver l’Afrique comme ce fut le cas à notre époque. La JSK, c’est notre identité, on ne peut plus fermer les yeux sur ce qui se passe aujourd’hui.»

«La JSK a toujours rassemblé la Kabylie»
En dernier lieu, Iboud a rappelé le rôle de la JSK qui a toujours rassemblé les régions, les politiques et les supporters : «La JSK a rassemblé tout le monde par le passé et elle continuera à le faire. Lorsqu’il s’agit de l’intérêt de ce prestigieux club, c’est tout le monde qui doit se lever comme un seul homme. Aujourd’hui, notre JSK est malade. Elle est à genou à cause de Hannachi et de ses dirigeants. Basta, ils doivent partir !»

========

Amara : «On ira jusqu’au bout de notre action»
 Le torchon brûle entre le président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi, et les anciens joueurs qui, il y a quelque temps, ont créé un comité de sauvegarde pour sauver l’un des plus prestigieux clubs de l’Algérie. Après une première marche pacifique organisée à Tizi Ouzou, laquelle a drainé environ  5000 personnes, une deuxième a été organisée mardi dernier, en plein centre-ville. Cette fois, le nombre de personnes qui souhaitaient le départ de Hannachi a grimpé. Pour preuve, plus de 15 000 supporters ont marché dans la rue pour demander la démission immédiate du président Hannachi. De l’avis de tous, cette initiative a été une totale réussite du moment que les fans des quatre coins de la Kabylie, ont répondu présent. Cela explique que les vrais amoureux de l’équipe sont tous pour un changement au niveau de la direction. Au lendemain de la marche, les anciens joueurs qui composent le comité de sauvegarde ont animé un point de presse pour revenir dans le détail sur la marche organisée la veille. D’après l’ancien keeper du club kabyle, Amara, les enfants de la JSK ne comptent pas s’arrêter là. Autrement dit, ils continueront à organiser ce genre d’action pour réclamer le départ de Hannachi qui, selon eux, ne doit plus gérer le club : «On ne compte pas s’arrêter là. On ira jusqu’au bout de notre action. Hannachi doit partir et on ne va pas se taire. Il faut continuer à organiser des marches et des conférences pour lui prouver qu’on ne veut plus de lui à la tête du club.»

«Personne ne pourra diviser le comité  de sauvegarde»
Poursuivant son intervention, Mourad Amara estime que personne ne pourra diviser le comité de sauvegarde qui travaille dans la sérénité  même si  certaines personnes essayent par tous les moyens de  le  déstabiliser : «On a appris qu’on a déjà essayé de nous déstabiliser. Aujourd’hui, je le dis clairement, on est solidaires et personne ne pourra diviser le comité.»

«Nous organiserons d’autres actions jusqu’au départ de Hannachi»
C’est la même phrase que répètent les anciens joueurs de la JSK, organiser des marches et des conférences jusqu’au départ de Hannachi. D’après eux, personne ne les déstabilisera : «La JSK traverse des moments difficiles depuis très longtemps. Avec Hannachi, le club n’a plus la même valeur. La preuve, la JSK échappe à la relégation chaque pratiquement saison. C’est pour cette raison qu’on a décidé de prendre les choses en main. Pour vous dire, nous organiserons d’autres actions à l’avenir et ce, jusqu’au départ de Hannachi.»

«La deuxième marche a prouvé que tout le monde souhaite son départ»
Avant de conclure, l’ancien international de la JSK estime que la marche de mardi à Tizi Ouzou a été une preuve vivante que tous les supporters souhaitent le départ de Hannachi : «Alors que certaines personnes ont trouvé le moyen de critiquze la première marche, aujourd’hui, lors de cette deuxième action, nous avons prouvé que la majorité des supporters sont contre Hannachi. Maintenant, il n’a qu’à accepter la vérité et céder la place à quelqu’un d’autre capable de replacer la JSK en haut.»

========

Kamel Abdeslam : «L’absence du DGS suscite des interrogations»
C’est une marche totalement réussie que les membres du comité de sauvegarde ont organisée mardi, à Tizi. Ces derniers, et pour aller encore plus loin dans leur action, ont décidé de rendre visite au wali de la ville de Tizi Ouzou et évoquer le sujet de la JSK. Seulement, ce dernier ne voulait pas recevoir tout le monde. Une décision qui a refroidi les anciens lesquels ont décidé de tout annuler. D’après l’ancien Kabyle, Kamel Abdeslam, l’absence du DGS, lequel n’était pas présent à la wilaya, suscite des interrogations : «On n’a pas pu voir le wali et même le DGS était absent. On nous a dit qu’il n’était pas présent. Je crois que ce n’est pas normal car il sait que les anciens joueurs allaient organiser une marche à Tizi Ouzou pour réclamer le départ de Hannachi. Même avec son absence, nous n’allons pas nous taire. On ira jusqu’au bout.»

«Nous remercions tous les supporters»
Après avoir évoqué le sujet du DGS, Kamel Abdeslam n’a pas manqué l’occasion de remercier les supporters lesquels se sont déplacés des quatre coins de la Kabylie pour participer à la marche organisée spécialement pour réclamer le départ de Hannachi : «Je tiens à remercier les supporters de la JSK lesquels étaient vraiment nombreux. Ils ont répondu présent à notre appel et ils étaient vraiment à la hauteur. Nous allons continuer à organiser ce genre d’action jusqu’à ce que l’on atteigne notre but.»

Le Buteur (18/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Juin - 8:51

JSK : Qui est donc cet investisseur dont parle l’opposition ?

Depuis le début du mouvement du comité de sauvegarde de la JSK, beaucoup a été dit mais rien n’a été vraiment fait. Au début, les Menad, Iboud et autres Izri avaient comme principale revendication : l’ouverture du capital. Mais ensuite, on a annoncé la venue d’un «grand investisseur qui serait prêt à injecter des milliards dans le club. Depuis, la galerie kabyle est partagée. Il y a ceux qui croient à la venue de ce mystérieux homme d’affaires et ceux qui estiment qu’il ne s’agit que d’un coup de bluff.

Beaucoup de questions se posent sur cet investisseur dont parle l’opposition. Au départ, lors de la première conférence de presse du Comité de sauvegarde de la JSK, les membres ont demandé l’ouverture du capital seulement. En ouvrant le capital, les industriels dont l’opposition disait qu’ils étaient nombreux allaient, selon elle,  injecter d’importantes sommes d’argent qui auraient obligé Hannachi à céder la place. Pour Iboud et les membres du comité de sauvegarde, cela aurait placé la barre haut pour Hannachi qui n’aurait pas pu mettre plus d’argent et du coup aurait été obligé de partir. Lors de la deuxième conférence, Miloud Iboud révélera qu’un grand industriel précis voulait investir et prendre carrément la JSK. Alors qu’au départ on parlait de plusieurs investisseurs, cette fois-ci il s’agissait d’un seul. Depuis, chez les supporters, on ne cesse de se poser des questions sur cette personne qu’on dit «attendre le départ de Hannachi avant de se manifester et être présenté au grand jour. Pour certains, c’est l’occasion de spéculer. On aura entendu parler de Bimo, de Cosider ou encore de Condor, qui est la marque qui revient le plus. Entre-temps, d’autres supporters estiment que ce n’est qu’un coup de bluff afin que le comité de sauvegarde gagne en crédibilité. Une bonne partie des supporters souhaite connaître le nom de cet homme «puissant» qui souhaite voir Hannachi partir avant de se dévoiler. Ils sont nombreux à dire que la meilleure des choses serait de révéler le nom de cet homme qu’on présente comme «le sauveur » de la JSK. Ils donnent d’ailleurs l’exemple du MCA avec Sonatrach dont on a rapidement dévoilé les intentions, ou encore Tassili Airlines avec le CSC ou encore l’USMA avec l’ETRHB qui ont affiché dès le départ leurs intentions. Pour eux, il n’y a pas de raison de cacher l’identité de cet industriel et que bien au contraire, il pourrait même accélérer les choses dans le bon sens pour l’opposition qui maintenant risque de jouer une nouvelle carte pour gagner plus en crédibilité.

La réunion avec le wali n’a pas eu lieu
Le comité de sauvegarde veut s’entretenir avec Sellal, Bedoui et Khomri

Les membres du comité de sauvegarde de la JSK n’ont pas rencontré le wali de Tizi Ouzou hier. Lors d’une conférence qu’ils ont tenue hier, Iboud et ses amis ont relié cette décision à deux choses essentielles. La première est le fait que le wali ait exigé à ne recevoir qu’une partie dudit comité, chose qu’ils ont catégoriquement refusée. « Il veut nous diviser», diront-ils ; la seconde raison a un rapport direct avec son absence avant-hier, alors qu’il savait parfaitement que les initiateurs de la marche allaient le voir. «Il savait qu’on allait le voir, pourquoi c’est son chef de cabinet qui nous reçoit ? », s’interroge Me Meriem. Par ailleurs, le comité, après réunion, a décidé de ne plus chercher à voir le wali, qu’on annonce partant déjà et d’aller directement voir le Premier ministre Abdelmalek Sellal, le ministre de l’Intérieur Bedoui et le ministre de la Jeunesse et des Sport Khomri. Les Menad & Co vont demander des audiences à ces responsables dans les plus brefs délais. «Le wali devra prendre ses responsabilités. On ne va pas reculer, on continuera à se battre. On va voir tous les responsables de ce pays s’il le faut. On ne s’arrêtera qu’une fois Hannachi est dehors et que notre JSK redevienne ce qu’elle était avant l’arrivée de cet homme à la tête du club », diront les intervenants lors de cette réunion.

Compétition (18/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Juin - 11:15

Crise à la JSK
L’article 217 de la loi 13-05 oblige les pouvoirs publics à réagir



La crise au sein de la JS Kabylie et le mouvement de contestation déclenché par le Comité de sauvegarde de la JSK, à travers des manifestions publiques pour le départ du président Hannachi, ne peuvent pas laisser indifférentes  les autorités locales et le ministère de la Jeunesse et des Sports. La loi les oblige en effet à intervenir à travers des meures conservatoires pour éviter toute escalade d’autant plus que les deux parties en conflit, à savoir le Comité de sauvegarde et le président, Mohand-Cherif Hannachi, campent sur leurs positions et promettent d’en découdre jusqu’au bout.

En effet, l’article 217 de loi 13-05, relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives, prévoit qu’en cas de “(…)  fautes graves engageant la responsabilité du ou des dirigeants des instances de la Fédération sportive nationale, ainsi que des structures qui lui sont affiliées, ou lorsque des impératifs d’ordre public et d’intérêt général le requièrent, le ministre chargé des Sports, après avis du Comité national olympique ou du Comité national paralympique et de l’Observatoire national des sports, peut prononcer les mesures disciplinaires et/ou conservatoires”. Ces meures concernent, indique la loi, “la suspension des subventions et aides publiques jusqu’à ce que la fédération sportive nationale ou les structures qui lui sont affiliées prennent les mesures nécessaires conformément à leurs prérogatives statutaires en vue de normaliser la situation, le retrait de la délégation de mission de service public accordée à la fédération sportive nationale, notamment en cas de non-application des dispositions du 1er tiret ci-dessus, le retrait de la reconnaissance d’utilité publique accordée à la fédération sportive nationale, notamment en cas de non-application des dispositions du 1er tiret ci-dessus, la suspension temporaire des activités de la fédération sportive nationale, ligue ou du club sportif, la suspension temporaire ou la radiation du ou des membres des organes dirigeants de la fédération sportive nationale, de la ligue ou du club sportif, la mise en place de procédures de gestion particulières et temporaires en vue d’assurer la continuité des activités de la fédération sportive nationale, de la ligue ou du club sportif. Les mesures prises par le ministre chargé des Sports peuvent faire l’objet d’un recours conformément à la législation et la règlementation en vigueur”. Dans ce cas précis, les pouvoirs publics représentés par le wali de Tizi Ouzou peuvent obliger le président de la JSK, Hannachi, à ouvrir le capital du club pour permettre l’arrivée de nouveaux investisseurs comme réclamé par le Comité de sauvegarde.

Affaire à suivre !

Liberté (18/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Juin - 11:17

La réunion entre le Comité de sauvegarde de la JSK et le wali de Tizi Ouzou n’a pas eu lieu
Me Meriem : “C’est à nous de désigner librement nos représentants légitimes”


Les nombreux journalistes invités à un point de presse organisé hier après-midi à la salle des fêtes Azem de Tizi Ouzou par le Comité de sauvegarde de la JSK sont finalement restés sur leur faim. Et pour cause, la réunion qui devait avoir lieu au siège de la wilaya hier en cours de matinée avec le wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi, a été finalement annulée alors que les représentants du Comité de sauvegarde de la JSK avaient nourri la veille beaucoup d’espoirs sur cette entrevue avec le premier magistrat de la wilaya. Toujours est-il que le comité a profité de ce point de presse pour donner les raisons qui ont fait capoter ce rendez-vous tant attendu du fait que ce sont ses représentants qui ont dû refuser au dernier moment de se rendre chez le wali à cause de plusieurs points de divergence. Prenant la parole en premier, Me Salah Meriem, l’ancien avocat de la JSK, dira : “Primo, nous sommes un groupe uni et indivisible et la wilaya a voulu s’interférer dans la composition de notre délégation qui devait rencontrer le wali. Secundo, nous estimons que ce n’était pas normal que le wali et le DJS soient tous deux absents le jour de la marche, c’est-à-dire mardi, alors qu’ils étaient préalablement informés du déroulement de la manifestation. Tertio, face à une telle impasse, nous avons décidé de taper plus haut en nous adressant désormais au ministère de l’Intérieur et au ministère de la Jeunesse et des Sports pour nous faire entendre”, dira Me Meriem, qui rappellera, à l’occasion, quelques entorses juridiques dans la gestion de la SSPA/JSK et du CSA/JSK. “Nous sommes dans un pays de droit et nous exigeons que ses lois soient appliquées car la SSPA/JSK tout comme le CSA/JSK fonctionnent actuellement d’une façon illégale”, ajoutera Me Meriem.  Pour sa part, Mouloud Iboud dira que “le comité n’a trouvé aucun écho auprès des responsables de la wilaya, mais malgré tous ces obstacles, nous continuerons le combat”, tout en regrettant que “les bilans de la JSK 2012-2013 et 2013-2014 n’aient pas été rendus publics à ce jour pour des raisons occultes”, alors que Lyès Izri, de son côté, clamera haut et fort que “face au mutisme des responsables de la wilaya, nous allons voir plus haut et que chacun assume ses responsabilités”. Kamel Abdeslam prendra, à son tour, la parole pour affirmer que “la marche de mardi dernier a connu un grand succès populaire et nous a rappelé la grandeur de la JSK, ce qui nous conforte dans notre combat et nous motive pour maintenir la pression quitte à provoquer un autre sit-in devant le siège de la wilaya”. Un autre intervenant, Mourad Amara, dira que “le combat continuera jusqu’au départ de Hannachi et de son bureau, car notre mouvement de contestation est légitime”, alors que Hamid Sadmi affirmera que “la marche de mardi a été historique, car les supporters de la JSK exigent un changement radical dans la gestion d’un club qui nous est cher”.

Et à Iboud de conclure : “Le Comité de sauvegarde de la JSK ne compte pas baisser les bras et se fera entendre coûte que coûte, car si Sellal, en tant que chef du gouvernement, a déjà reçu en audience, l’année dernière, le comité de supporters de la JSK, je ne vois pas pourquoi les autorités de ce pays refuseraient de recevoir un comité représentatif que le nôtre.”

Liberté (18/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Ven 19 Juin - 12:22

JSK : Aigle Azur, la société qui va reprendre la JSK

Depuis la mise en place du projet du professionnalisme par les responsables de notre football, quatre clubs de Ligue 1 seulement ont été repris par des entreprises étatiques ou encore une entreprise privée puisque l’USMA a été achetée par le richissime homme d’affaires, Ali Haddad en l’occurrence.

Par ailleurs, le MCA a été repris par  Sonatrach, le CSC par Tassili Airlines et la JSS par Enafor. Pour les autres équipes, rien n’a changé par rapport à l’ancienne formule de l’amateurisme

Certes, les SSPA et les CA existent dans tous les clubs de la Ligue 1 et même de la Ligue 2 mais c’est juste une procédure administrative, ni plus ni moins. L’exemple de la JSK est le meilleur ; depuis presque quatre ans maintenant, le club traverse plusieurs zones de turbulences. A chaque été, l’opposition monte au créneau pour exiger le départ de l’actuel CA. De son côté, le président Hannachi ne veut pas céder à la pression, lui qui déclarait à chaque fois qu’il ne va pas laisser le club entre les mains d’incompétents. Devant cette situation et surtout après tout le bruit qui a été fait ces derniers jours autour de cette histoire de l’avenir du club le plus titré d’Algérie, les hautes sphères de notre pays ont jugé utile de prendre le « Dossier de la JSK » en charge. Craignant que les choses vont prendre d’autres dimensions et pour éviter aussi le pourrissement, les hauts responsables du pays veulent voir une entreprise étatique ou même privée reprendre la formation du Djurdjura comme c’était le cas avec les formations citées ci-dessus. Depuis que l’entreprise pétrolière a repris le MCA et ses deux filiales le CSC et la JSS, les Kabyles n’ont pas cessé de réclamer une grande entreprise étatique pour investir dans la SSPA/JSK et devenir même l’actionnaire majoritaire. Ces derniers mois, on parlait de la venue d’Air Algérie mais en fin de compte ce n’était que des rumeurs. On a par la suite annoncé la venue de Hadj Rahim mais ce dernier se montre toujours hésitant.

Idjardiouene un homme d’affaires kabyle, l’idéal pour la JSK…
Le patron d’Aigle Azur, Arezki Idjardiouene, est un homme d’affaires kabyle qui a investi le marché aérien depuis plusieurs années déjà. Par le passé, on a annoncé son nom et le  sigle de son entreprise de transport aérien du côté de la JSK mais comme sponsor. Ces derniers jours, on parlait des intentions de cet homme d’affaires de venir investir à la JSK. Les membres de l’opposition n’ont pas cessé de parler d’un grand investisseur qui veut reprendre la JSK. Les supporters des Canaris voulaient savoir à tout  prix le nom de mystérieux investisseur mais au moment où nous mettons sous presse, aucune information n’est tombée dans ce sens. Par ailleurs et selon une source crédible, dans les hautes sphères, le nom d’Idjardiouene revient avec beaucoup d’insistance pour venir investir dans la SSPA/ JSK et devenir le patron de la formation. Selon la même source, le patron d’Aigle Azur est très intéressé par ce projet, lui qui voulait par le passé entrer dans le monde du football. Le club le plus titré d’Algérie pourrait donc être repris par cette entreprise dans un avenir très proche.

Compétition (19/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Ven 19 Juin - 16:24


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Sam 20 Juin - 12:40

Des supporters de la JSK organisent un sit-in à Paris
A l’initiative d’un groupe de supporters de la JSK résidants en France, un sit-in sera organisé le Dimanche 5 juillet prochain à 17h00 (Heure française) à Paris, en France, à la Place du Trocadero.

Le but de cette manifestation n’est autre que demander le départ du président Hannachi, l’ouverture du capital. Le groupe de supporters parisien ne veut pas rester à la marge de ce qui se passe déjà en Kabylie où les supporters sont sortis à deux reprises dans la rue en réponse à l’appel du Comité de Sauvegarde.

Pour plus d’information, une page a été créée par les initiateurs : https://www.facebook.com/events/414470968760284/
Rédaction

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 21 Juin - 10:20

Crise de la JS Kabylie
Qui protège Hannachi ?

Le mouvement de contestation au sein des clubs en cette fin de saison footballistique a fait naître une nouvelle forme de revendication. Les supporters n’hésitent plus à sortir dans la rue  pour réclamer des changements en profondeur que cela soit au niveau de la direction du club ou de la politique prônée. Une prise de conscience qui a déjà eu raison de plusieurs dirigeants, forcés de remettre le tablier au risque d’envenimer la situation, déjà suffisamment électrique. Des présidents de clubs de l’USMBA, du RCR, de l’USMH, du MCEE sont déjà partis sous la pression de la rue. Au train où vont les choses, d’autres vont suivre par effet inéluctable de contagion. En revanche, au sein de la JS Kabylie où le mouvement de contestation, initié par le comité de sauvegarde est visiblement le plus cristallisé, la situation n’a pas évolué d’un iota.  Malgré deux marches populaires qui ont drainé un nombre important d’inconditionnels de la JSK et d’anciennes figures emblématiques du club, le président Mohand Cherif Hannachi refuse d’abdiquer et tente à chaque fois de minimiser l’ancrage d’une telle revendication populaire. Objet durant la saison déjà, à chaque sortie de la JSK au stade du 1er Novembre de quolibets, Hannachi cherche à se maintenir à tout prix, revendiquant même une certaine légitimité historique comme si l’on pouvait  s’éterniser à la tête d’un club. “Je suis à la JSK depuis 1962… Les supporters doivent choisir entre moi et le comité de sauvegarde”, martèle-t-il sur un fond évident d’un appel à la confrontation entre les deux parties “belligérantes”. Hannachi pousse même le bouchon plus loin. Il réfute catégoriquement l’option d’une ouverture du capital du club aux investisseurs publics et privés alors que la JSK vit l’une des plus graves crises financières de son histoire. C’est donc l’impasse et les jours à venir promettent d’être chauds eu égard à la volonté des deux parties d’aller jusqu’au bout de leur logique. “Hannachi ne respecte plus personne, il insulte tous les anciens joueurs, c’est quelqu’un qui pense qu’il est intouchable mais pour notre part, nous sommes décidés à aller au bout de notre revendication.

La dérobade du wali de Tizi Ouzou
La mobilisation populaire ne cessera pas tant que Hannachi n’aura pas ouvert le capital du club et entamé le processus de changement. Je précise que le comité de sauvegarde ne veut pas prendre les rênes de la JSK mais  assurer l’arrivée d’investisseurs capable de doter la JSK d’une assise financière confortable et surtout d’un projet sportif digne de son nom à même de redorer le blason du club”, confie l’une des figures de proue du comité de sauvegarde, Miloud Ibboud. Le mot est lâché, Hannachi est-il intouchable ? “Nous ne comprenons pas l’attitude du wali de Tizi Ouzou qui dans un premier temps refuse de nous recevoir sous prétexte qu’il est absent du siège de la wilaya pour ensuite nous fixer un rendre-vous pour le lendemain (mercredi, ndlr) tout en prenant le soin lui-même de choisir la représentation du comité de sauvegarde. C’est inacceptable. Nous avons dès lors décidé de passer outre ce wali et nous allons saisir aujourd’hui (hier, ndlr), le Premier ministre, Abdelmalek Sellal et le ministre des Sports, Abdelakder Khomri au sujet de la situation de la JSK.”

En vérité, pour des raisons obscures, le wali de Tizi Ouzou, en tant que premier responsable de la wilaya, s’est dérobé devant ses responsabilités et a préféré envoyer la balle dans un autre camp.  En outre,  l’article 217 de loi 13-05  relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives, oblige le ministre de la Jeunesse et des Sports  à intervenir devant la situation dangereuse qui sévit à la JSK. L’article prévoit qu’en cas de  “(… )  fautes graves engageant la responsabilité du ou des dirigeants des instances de la Fédération sportive nationale ainsi que des structures qui lui sont affiliées, ou lorsque des impératifs d’ordre public et d’intérêt général le requièrent le ministre chargé des Sports, après avis du Comité national olympique ou du Comité national paralympique et de l’Observatoire national des sports, peut prononcer les mesures disciplinaires et/ou conservatoires”.

Ces mesures concernent, indique loi, “la suspension des subventions et aides publiques jusqu’à ce que la Fédération sportive nationale ou les structures qui lui sont affiliées prennent les mesures nécessaires conformément à leurs prérogatives statutaires en vue de normaliser la situation, le retrait de la délégation de mission de service public accordée à la Fédération sportive nationale, notamment en cas de non-application des dispositions du 1er tiret ci-dessus, le retrait de la reconnaissance d’utilité publique accordée à la Fédération sportive nationale, notamment en cas de non-application des dispositions du 1er tiret ci-dessus,  la suspension temporaire des activités de la Fédération sportive nationale, ligue ou du club sportif,  la suspension temporaire ou la radiation du ou des membres des organes dirigeants de la Fédération sportive nationale, de la ligue ou du club sportif, la mise en place de procédures de gestion particulières et temporaires en vue d’assurer la continuité des activités de la Fédération sportive nationale, de la ligue ou du club sportif. Les mesures prises par le ministre chargé des Sports peuvent faire l’objet d’un recours conformément à la législation et la réglementation en vigueur”. Or, ni le wali ni le MJS n’ont encore réagi  laissant créditer la thèse… d’un homme qui bénéficierait d’une protection en haut lieu !

Liberté (21/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 40 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 44 Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42, 43, 44  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum