Eliminatoires Coupe du monde 2014

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mar 27 Sep - 10:00

Hyland, une ambition à la fois



Co-leader de son groupe du deuxième tour des qualifications de la Zone Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, Trinité-et-Togabo nourrit une ambition justifiée, incarnée par son milieu de terrain Khaleem Hyland.

Si pour son nouvel amiral Otto Pfister, Trinité-et-Tobago a le football dans la peau, pour le lieutenant Hyland, le navire caribéen vogue d’abord au vent de la volonté. "Chaque joueur de cette équipe veut devenir quelqu’un et remettre la sélection au sommet. La mentalité dans ce groupe est exceptionnelle, cette équipe a des tripes, un cœur et une âme", explique à FIFA.com le milieu de terrain du KRC Genk.

Avec deux victoires pour débuter leur campagne qualificative pour Brésil 2014, les Soca Warriors justifient les lauriers tressés par leur cadre, mais aussi leur standing dans le Groupe B du deuxième tour de la zone CONCACAF. Les deux prochains matches contre les Bermudes et la Barbade (7 et 11 octobre) seront décisifs avant d’aller valider le troisième tour le 15 novembre contre le Guyana.

"Le groupe qui a joué les deux premiers matches sera celui qui ira jusqu’au bout des qualifications", nous annonce Hyland. "On ne manque pas d’expérience, à ce niveau l’équilibre est bon. L’équipe est jeune et talentueuse, mais l’entraîneur fera ce qu’il faut pour apporter de nouveaux atouts", précise l’ancien patron du San Juan Sabloteh.

S’installer sur les sommets
A 22 ans, Hyland compte déjà 29 sélections et le label "Europe" sur son passeport, un tampon prisé dans les îles caribéennes qui confère au jeune milieu du champion de Belgique des responsabilités de leader. "L’entraîneur compte logiquement un peu plus sur ceux qui évoluent en Europe. Même si je suis encore jeune, il me demande de parler aux nouveaux et de ne pas seulement être bon sur le terrain. Je le fais avec plaisir car ce groupe a un état d’esprit fantastique."

Arrivé en sélection en 2008, deux ans après l’historique épopée mondialiste en Allemagne, Hyland n’a pas vécu l’apogée sportive de la petite république antillaise, mais il a évolué aux côtés de Dwight Yorke, "une expérience fantastique." Le phénix trinitéen a mis quelques années à renaître des cendres de 2006. Mais avec une nouvelle étoile offensive qui brille en Premier League, le capitaine Kenwyne Jones, buteur de Stoke City, les Soca Warriors disposent "de tous les éléments pour se qualifier et installer l’équipe pour longtemps sur les sommets", espère Hyland.

Lucide, le milieu de terrain trois fois buteur en sélection sait que "pour aller au bout, il faudra faire mieux que ce que nous avons montré contre les Bermudes, où les conditions étaient difficiles avec une grosse chaleur." Mais il a foi dans la capacité de l’expérimenté Otto Pfister à assembler le puzzle. Après ses dernières aventures aux commandes du Togo et du Cameroun, le sexagénaire allemand découvre la CONCACAF. "Il apporte son expérience. Il connaît le football et a l’habitude des équipes nationales, donc il nous fait profiter de son expertise. Il n’a dirigé que deux matches de qualifications et il lui faudra du temps pour poser sa patte, mais il nous donne déjà confiance. Il nous parle beaucoup et nous tire vers le haut. Il donne surtout envie aux jeunes de jouer pour lui."

Soif du haut niveau
Transféré à Genk après deux saisons pleines et réussies à Zulte-Waregem, où Portsmouth l’a prêté après son arrivée en Angleterre, Hyland reflète à son niveau personnel la courbe de progression de sa sélection. "Je suis concentré à 200 % sur mon objectif. Signer à Genk et disputer la Ligue des champions est une progression logique dans ma carrière. Je franchis un nouveau palier donc je sais déjà que j’ai pris la bonne décision", analyse-t-il, malgré sa présence sur le banc des remplaçants lors des débuts de son club sur la prestigieuse scène européenne face au FC Valence (0:0).

Déjà privé de Premier League à Portsmouth, absence de permis de travail oblige, Hyland a soif du haut niveau. Une titularisation face au Bayer Leverkusen en Ligue des champions ce mercredi 28 septembre serait déjà un premier pas, avant de se tourner vers le Brésil avec sa sélection. "C’est le moment pour Trinité-et-Tobago de prouver que nous pouvons être sur le devant de la scène", conclut-il.

Fifa.com (27/09/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 28 Sep - 12:08

L'Ouzbékistan prend les devants



La RDP Corée n'est pas un adversaire facile, surtout lorsqu'elle évolue devant ses supporters. Sur l'ensemble des qualifications pour la dernière Coupe du Monde de la FIFA™, les Chollima n'ont jamais connu la défaite à domicile. Ce bilan flatteur n'impressionne pourtant pas outre mesure Vadim Abramov. Le sélectionneur de l'Ouzbékistan se dit même convaincu que son équipe a les moyens de s'imposer à Pyongyang le mois prochain, dans le cadre du troisième tour des préliminaires asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

"Quel que soit l'adversaire, nous jouons toujours pour gagner", annonce l'expérimenté technicien de 58 ans. "La Corée du Nord peut s'appuyer sur l'expérience acquise lors de la précédente Coupe du Monde. C'est une belle équipe. Mais ce n'est pas ça qui nous empêchera d'essayer de prendre les trois points. Je suis persuadé que mes joueurs ont les moyens de l'emporter."

À en croire l'ancien entraîneur de Bunyodkor, l'Ouzbékistan doit absolument se forger un mental de vainqueur pour espérer décrocher l'une des deux premières places d'un groupe où figurent également le Japon et le Tadjikistan. "Au même stade des qualifications pour Afrique du Sud 2010, seule l'Arabie saoudite a été en mesure de nous poser des problèmes. Nous nous étions tous deux logiquement qualifiés pour la suite du tournoi. Cette fois, nous allons assister à une bataille à trois entre l'Ouzbékistan, la Japon et la RDP Corée. Nous allons donc tout faire pour amasser un maximum de points."

Un nouveau capitaine
Depuis son arrivée aux commandes il y a un an de cela, Abramov a orchestré avec tact le passage de témoin entre deux générations. Le noyau dur du groupe reste cependant composé de joueurs qui ont participé aux qualifications pour Afrique du Sud 2010. Le sélectionneur a procédé par petites touches, en confiant par exemple le brassard de capitaine à Server Djeparov sans pour autant froisser Maksim Shatskikh. "Djeparov est l'une des pièces maîtresses de notre système", justifie le sélectionneur. "Il a accumulé beaucoup d'expérience au cours des dernières années et je pense sincèrement qu'en tant que meneur de jeu, il possède toutes les qualités requises pour tenir ce rôle."

Shatskikh, qui évolue depuis de nombreuses années en Ukraine, reste néanmoins un élément-clé de l'équipe nationale aux yeux du sélectionneur. L'attaquant d'Arsenal Kiev avait fini meilleur buteur ouzbek des précédentes qualifications mondialistes avec huit réalisations. Abramov espère que son buteur fétiche connaîtra la même réussite dans les mois à venir. "Nous avons beaucoup de solutions en pointe, avec des joueurs comme Alexander Geynrikh ou Ulugbek Bakaev", explique Abramov. "Toutefois, Shatskikh reste le joueur le plus expérimenté de l'équipe. Malgré se 33 ans, il est toujours terriblement efficace. J'espère qu'il sera du voyage en Corée du Nord car son vécu peut nous être très utile."

Shatskikh a inscrit le but de la victoire contre le Tadjikistan, tandis que Djeparov s'est illustré face au Japon (1:1). De telles performances ne peuvent que conforter le sélectionneur dans ses choix. Au lendemain du nul concédé à Tachkent, le Japon et l'Ouzbékistan se partagent la première place du Groupe C, avec un point d'avance sur la RDP Corée.

Patience et ambition
Pourtant, Abramov ne se satisfait pas du point arraché aux Samouraïs Bleus. "Nous avons marqué très tôt contre le Japon. Malheureusement, ils ont fait parler leur expérience en égalisant après le repos. Il ne suffit pas toujours d'ouvrir le score pour s'imposer. C'est la dure loi du football."

Pour s'imposer à Pyongyang, les Oq boʻrilar auront tout intérêt à tirer les leçons du match contre le Japon. "Nous allons devoir rester concentrés et nous battre pendant 90 minutes", prévient Abramov. "Les Nord-Coréens sont coriaces. Ils ne vont sûrement rien lâcher devant leurs supporters. Si nous voulons gagner, nous allons devoir faire preuve de patience."

Abramov est déjà entré dans l'histoire en menant l'Ouzbékistan en demi-finale de la Coupe d'Asie de l'AFC disputée en janvier dernier au Qatar. Encouragé par cet exploit inédit, il espère aujourd'hui conduire son pays à la première phase finale de Coupe du Monde de la FIFA™ de son histoire. "Je ne vous le cache pas, notre objectif est de participer à Brésil 2014. Mais avant cela, nous devons nous concentrer sur notre parcours dans ce groupe. L'important, c'est d'accéder au prochain tour. Nous sommes tombés dans l'une des poules les plus relevées mais je reste convaincu que nous sommes capables d'aller plus loin."

Fifa.com (28/09/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mar 4 Oct - 10:41

Le Guatemala suit les règles de Pappa



Jamais qualifié pour une Coupe du Monde de la FIFA, le Guatemala croit enfin pouvoir vaincre le signe indien dans sa quête du sésame pour Brésil 2014. Le milieu de terrain Marco Pappa en est persuadé : les Chapines peuvent écrire l’histoire. C’est en tout cas le mot d’ordre de la sélection guatémaltèque dans la compétition préliminaire de la CONCACAF.

Le milieu offensif du Chicago Fire, en MLS, répète à l’envi que l’heure est venue de saisir cette opportunité, avec une seule conjugaison : le présent pour mieux effacer le passé. Toujours absent de la grand-messe mondialiste, le Guatemala surfe sur la vague de son quart de finale à la Gold Cup de la CONCACAF 2011 et nourrit une ambition légitime.

"Cette équipe a tout ce qu’il faut pour aller au Brésil", assure Pappa à FIFA.com. A 23 ans, il symbolise la talentueuse jeune génération entourant les immuables briscards Carlos Ruiz et Guillermo Ramirez. "Pour réaliser ce rêve, il faudra garder la même ligne de conduite tout le temps, savoir ce qu’on veut sans jamais changer de direction. On ne pourra y arriver qu’ensemble, pas autrement", prévient Pappa, présent en sélection depuis 2008.

Un parfait mélange
Avant de se déplacer à Saint-Vincent-et-les-Grenadines et de recevoir le Belize pour valider son billet pour le troisième tour des qualifications de la CONCACAF, l’Azul y Blanco présente un bilan impeccable dans le droit fil de son parcours américain lors de la compétition continentale de juin dernier. "Cette Gold Cup reste la plus belle expérience de ma jeune carrière. J’y ai tellement appris sur le haut niveau", avoue le milieu formé au Municipal, comme El Pescadito Ruiz, "le modèle, l’âme et le leader d’une équipe où chacun connaît son rôle."

Battus en quart definale par le Mexique, futur lauréat, les Chapines profitent du retour en sélection du meilleur buteur de l’histoire de la sélection après deux ans de retraite internationale. Depuis la Copa Centroamericana l’équipe d’Ever Hugo Almeida tire les fruits du "parfait mélange entre jeunes et anciens", selon Pappa. Après un convaincant 4:0 contre Saint-Vincent-et-les-Grenadines pour attaquer la campagne qualificative, un succès 2:1 au Belize a permis à Pappa et sa bande de prendre les rênes du Groupe E.

Faire descendre le peuple dans la rue
Décevants sur la route d’Afrique du Sud 2010, les Guatémaltèques peuvent déjà faire mieux en rejoignant les Etats-Unis et la Jamaïque pour le dernier tour. "Nous sommes meilleurs que pendant la campagne pour la Coupe du Monde 2010. Le peuple a beaucoup d’attentes et on croit dur comme fer en nos chances de le faire descendre de joie dans la rue. Nous avons beaucoup plus confiance en nous", assène le Chicagoan.

Ce facteur nouveau, le sélectionneur Almeida en porte la paternité. "L’entraîneur connaît très bien la ligue et les joueurs, il a de l’expérience. Il est très positif et sait nous motiver. Il nous pousse en permanence et veut la même chose que nous", explique Pappa. "Il fait du super travail." Avec pour mission de ramener la sélection à son niveau de 2006 - quand Trinité-et-Tobago lui avait soufflé in extremis le droit de disputer le barrage intercontinental - Almeida entend bien cette fois aller au bout.

A l’aise jusque-là dans son costume de favori, le Guatemala évitera cette fois de croiser les armes avec les Soca Warriors. "Eviter le Mexique est aussi une bonne chose", reconnaît l’animateur offensif du Fire. "Mais la Jamaïque a une très belle équipe et les Etats-Unis, c’est très costaud. Donc on doit garder notre esprit compétitif jusqu’au bout, plus que jamais." Le message est clair : "Nous sommes prêts, c’est notre chance. La qualification pour le Brésil sera difficile mais pas impossible."

Fifa.com (04/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mar 4 Oct - 10:42

L'Arabie Saoudite ne perd pas le Noor



Le football saoudien va vivre une période-clé. Son équipe nationale et le club d'Al Ittihad disputeront sur les prochains mois une série de matchs décisifs. Les Fils du Désert devront redresser la barre en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ et le club d'Al Ittihad est à un pas de la finale de la Ligue des champions de l'AFC. Les supporters rêvent d'une qualification pour l'épreuve reine et d'un titre de champion d'Asie, susceptibles de redorer le blason de leur pays. Et tous leurs espoirs seront se reportent sur la star nationale, Mohammed Noor.

Ce dernier tient entre ses mains les clés du succès espéré par l'Arabie Saoudite toute entière, notamment les habitants de Djeddah. Ce n'est pas la première fois que Noor tire les ficelles de son équipe. En effet, le leader des Tigres, à la fois stratège et plaque tournante, répond souvent présent dans les instants décisifs. Son poste de milieu de terrain ne l'empêche pas de faire trembler les filets régulièrement.

Cette saison est capitale pour Noor et Al Ittihad, qui rêvent à la fois de redevenir champions d'Arabie Saoudite et de battre les Sud-Coréens de Jeonbuk Motors en demi-finale de la Ligue des champions de l'AFC. Le club saoudien, sacré par deux fois en 2004 et 2005, a laissé échapper le titre il y a deux ans face au club coréen de Pohang Steelers (1:2). Lors de cette finale, Noor avait inscrit l'unique but de son équipe. "Al Ittihad a toutes les clés en main pour régner sur l'Asie", annonce le maître à jouer saoudien, qui pourrait devenir le meilleur buteur de tous les temps en Ligue des champions de l'AFC s'il ajoute encore trois buts à son total actuel de 16. "Nous n'avons pas encore trouvé une cohésion optimale, mais nous fournissons les efforts nécessaires et faisons preuve d'enthousiasme. Nous n'avons qu'un seul objectif : le titre."

Rijkaard cède à l'évidence
Fort de cette espérience, Noor espérait être un des piliers du dispositif du nouveau sélectionneur Frank Rijkaard, mais ce dernier a surpris tout le monde en l'écartant de la sélection qui a entamé le troisième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Les Fils du Désert n'ont fait que match nul face à Oman (0:0), puis ont essuyé une lourde défaite (1:3) contre l'Australie. Ces mauvais résultats n'ont cependant pas convaincu Rijkaard de rappeler Noor en sélection.

Mais les performances de Noor en début de saison avec Al Ittihad ont mis le sélectionneur dans une situation intenable. Le Néerlandais a finalement concédé à rappeler le prodige, qui aura pour mission de ramener les Faucons Verts dans le droit chemin pour le reste des qualifications. Les deux prochaines rencontres face à la Thaïlande ne seront certainement pas une partie de plaisir, mais Noor pourra faire appel à son expérience pour diriger ses coéquipiers.

À 33 ans, Mohammed Noor possède un palmarès impressionnant, à la hauteur de son talent et de son rôle en club et en sélection. Il a participé avec son pays à deux Coupes du Monde de la FIFA™(Corée/Japon 2002 et Allemagne 2006), et à la Coupe des Confédérations de la FIFA, Mexique 1999. Il a remporté la Coupe du Golfe à deux reprises et la Coupe Arabe des Nations. Il était de la partie dans la flopée de titres remportés par Al Ittihad ces 13 dernières années, dont les deux Ligues des champions en 2004 et 2005, la Coupe d'Asie des Vainqueurs de Coupe, et six titres de champion d'Arabie Saoudite.

Il reste désormais une nouvelle Ligue des champions asiatiques et une qualification pour Brésil 2014 à ajouter à la liste...

Fifa.com (04/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 5 Oct - 12:26

En attendant les réponses sud-américaines



À quelques heures du coup d'envoi des qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, FIFA.com répond à toutes les questions qu'on peut se poser sur la compétition : quelles sont les équipes engagées ? Quel en est le format ? Combien y a-t-il de places qualificatives ? Qu'arrivera-t-il au Brésil ? Et bien d'autres choses encore...

. Zone : Amérique du Sud
. Format : Championnat. Tout le monde rencontre tout le monde en matches aller et retour
. Équipes participantes (9) : Argentine, Bolivie, Chili, Colombie, Equateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela
. Places disponibles : 4,5
. Nombre de matches disputés par chaque équipe : 16
. Dates : Les qualifications sud-américaines débuteront le 7 octobre 2011 et prendront fin le 15 octobre 2013

Questions fréquentes :

En tant que pays hôte, le Brésil est-il automatiquement qualifié pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ ?
Oui ! Comme toujours en Coupe du Monde de la FIFA™, le pays organisateur est automatiquement qualifié pour la phase finale.

Comment les autres équipes peuvent-elles se qualifier ?
Les quatre premiers à l'issue du tournoi préliminaire seront automatiquement qualifiés pour la phase finale au Brésil. Le cinquième disputera un barrage contre un adversaire issu de la Zone Asie, le vainqueur du cinquième tour, entre les deux troisièmes du quatrième tour.

Puisqu'on utilise le même calendrier que lors des qualifications précédentes, comment gérera-t-on l'absence du Brésil ?
Comme cela s'était produit lors du tournoi préliminaire pour France 1998, où le Brésil était qualifié d'office en tant que tenant du trophée, l'équipe qui doit rencontrer le Brésil lors d'une journée donnée sera exemptée ce jour-là. Lors des deux premières journées des qualifications à venir, ces deux équipes seront respectivement la Colombie et l'Equateur.

Comment sont définies les équipes les mieux placées à la fin des qualifications ?
En conformité avec le règlement de la Coupe du Monde de la FIFA™, les critères retenus pour décider des équipes qualifiées seront les suivants :
a) Plus grand nombre de points sur l'ensemble des rencontres préliminaires
b) Différence de buts sur l'ensemble des rencontres préliminaires
c) Plus grand nombre de buts marqués sur l'ensemble des rencontres préliminaires

Si deux équipes terminent à égalité au regard des trois critères susmentionnés, comment détermine-t-on leur classement ?
En accord avec le règlement de la Coupe du Monde de la FIFA™, les critères suivants seront appliqués :
d) Plus grand nombre de points obtenus par les équipes concernées dans les confrontations directes entre ces deux équipes
e) Différence de buts entre les deux équipes dans les confrontations directes entre ces deux équipes
f) Plus grand nombre de buts marqués dans les confrontations directes entre les deux équipes concernées
g) Les buts marqués à l'extérieur comptent double entre les équipes concernées (si l'égalité ne concerne que deux équipes).

Si deux équipes sont toujours à égalité au regard de la totalité des critères susmentionnés, on aura recours à la solution exposée dans le Règlement de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, Article 8, Alinéa 7, disponible dans le menu ci-contre à droite.

Fifa.com (04/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 5 Oct - 12:27

Alvarez veut provoquer la chance du Salvador



En attendant de peut-être en découdre avec le Mexique et le Costa Rica sur le chemin de Brésil 2014, le Salvador capitalise sur sa confiance et le talent d’une génération incarnée par le milieu de terrain Arturo Alvarez.

On dit que les matches de haut niveau se jouent sur des petits détails. La chance en est un. Et le Salvador court après Dame Fortune depuis une éternité, sans jamais la convaincre de retourner sa veste. Quand il s’agit de la Selecta, elle est têtue, mais pas encore décourageante. Absents de la Coupe du Monde de la FIFA depuis 1982, les Cuscatlecos arborent une foi inébranlable. "La confiance en nous est immense", confie Arturo Alvarez à FIFA.com.

Leader du Groupe A du deuxième tour des qualifications de la Zone CONCACAF, le Salvador "met de la joie dans le football" comme s’en félicite son sélectionneur Ruben Israel, en poste depuis avril dernier. Avant le déplacement en République Dominicaine et la réception, quatre jours plus tard, des Îles Caïmans, les voyants sont au vert. "Nous avons vraiment de très bons joueurs", s’enthousiasme le meneur de jeu du Real Salt Lake, en MLS. "L’entraîneur a fait un excellent travail. Il a apporté une autre mentalité et il nous donne une grande confiance en nous. Nous savions que nous allions devoir en passer par ce tour face à des plus petites équipes. Nous voulons déjà tout gagner et nous attendrons la suite avec impatience."

Deux ans après ses débuts en sélection, Alvarez, né à Houston et international américain en U-17, U-18, U-20 et U-23, symbolise la joie vantée par un sélectionneur éloquent sur la force de son effectif. "Si nous passons ce tour, nous ne serons plus favoris mais outsiders. On a montré qu’on pouvait prendre des points contre tout le monde. La défaite contre le Mexique (5:0) en Gold Cup ne reflète pas la vérité du terrain. Je prends énormément de plaisir avec cette équipe, et comme elle, je veux tout gagner et aller au Brésil", nous assure le Texan de 26 ans.

Apprendre à s'exporter
Arrivé en terres salvadoriennes au milieu des qualifications pour Afrique du Sud 2010, Alvarez remet la chance sur le tapis. "Il nous en a manqué contre les Etats-Unis, alors qu’on menait 2:0 pour finalement se faire reprendre. Nous n’en avons pas eu non plus en Gold Cup plus récemment contre le Panama, en quart de finale. Ils ont égalisé dans les derniers instants et nous avons perdu aux tirs au but", constate l’ex-milieu de terrain des San José Earthquakes. Mais de là à en faire un excuse, le pas n’est pas franchi : "C’est aussi de notre faute, on doit apprendre à jouer 90 minutes sans se relâcher. L’entraîneur doit travailler là-dessus, c’est crucial. On doit arriver à savoir garder le score."

Si la Selecta "garde très bien le ballon", dixit Alvarez, elle manque de leaders habitués aux joutes européennes. "Sans cela, on aura du mal à franchir un palier supplémentaire", estime le milieu offensif. "Je suis vraiment surpris que nous ayons si peu de joueurs à l’étranger dans des grands championnats car il y a vraiment du talent. Beaucoup peuvent évoluer en Europe, à condition de savoir aussi apprendre à passer par des moments difficiles", poursuit Alvarez, venu en 2007 réaliser un essai aux Girondins de Bordeaux. "Ces qualifications sont aussi une très bonne vitrine. On l’a vu en Gold Cup. Dans la foulée du tournoi, un de nos jeunes a signé en D2 russe. C’est une motivation supplémentaire", reconnaît l’ancien protégé de Carlos de los Cobos, le sélectionneur qui lui offert sa première apparition en équipe nationale.

Deux ans plus tard, Alvarez parle de "base solide" et de "construction" en évoquant sa Selecta. Ne manque désormais plus que le petit coup de pouce de la chance.

Fifa.com (04/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 5 Oct - 12:30

Ospina, un rempart sur des bases solides



Même avec un nouveau sélectionneur et malgré la désillusion en Copa America, la Colombie prône la stabilité pour aller chercher son billet pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. Pour le gardien David Ospina, le passé est enterré.

"Nous sommes en construction. Nous savons que nous formons peu à peu notre identité, un style, une discipline." Le diagnostic était signé Hernan Dario Gomez, dressé en juin dernier au soir d’une brillante qualification pour les quarts de finale de la Copa America 2011. Quelle valeur a-t-il aujourd’hui ? Deux mois après la défaite face au Pérou, l’ex-mentor a laissé ses Cafeteros aux mains de son assistant, Leonel Alvarez. Retour à la case départ ? "Pas du tout", rétorque le gardien David Ospina à FIFA.com. "Le système ne change pas, le sélectionneur prône la stabilité", développe le portier de l’OGC Nice.

Adoubé à l’unanimité par un groupe assommé par la récente démission inopinée du sorcier Gomez, rappelé au chevet d’une sélection absente de la grand-messe mondialiste depuis France 1998, Alvarez souffle sur la braise encore chaude. "Le changement d’entraîneur n’est pas un souci, il a été adjoint et connaît les systèmes", commente le gardien international. "Rien ne change et je ne vois pas pourquoi nous devrions tout remettre à plat."

Nommé officiellement le 8 septembre en remplacement de Gomez, démissionnaire début août, Leonel Alvarez, ancien milieu aux 101 sélections a pu apprécier quelques jours plus tôt les deux succès enregistrés contre le Honduras et la Jamaïque, en matches amicaux : quatre buts inscrits et aucun encaissé. "Un nouveau processus commence", note Ospina, qui veut profiter des éliminatoires pour venger son absence en Argentine, en raison d’une double fracture du nez. "Je vais tout faire pour être titulaire", nous affirme-t-il, quatre ans après sa première sélection dans une défaite 1:3 contre l’Uruguay.

Se remettre en question et rester positif
Le 11 octobre, la Colombie débute ses qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 en terre bolivienne et pour le rempart azuréen, le terreau est fertile. "La Copa America est digérée et franchement, le bilan est bon malgré l’élimination conte le Pérou. Sur ce match, on a manqué de réussite. Nous n’avons pas mis nos occasions au fond et cela nous a coûté cher. Mais sur l’ensemble du tournoi, nous avons bien joué.Il faut toujours savoir se remettre en question dans le football de haut niveau, mais là il faut être positif."

Ce tournoi qualificatif pour Brésil 2014 représente aussi une belle opportunité collective pour les Cafeteros, en l’absence du pays organisateur, habituel ultra-favori et sempiternel qualifié. "Mais même avec neuf équipes en lice, ce sera très, très difficile", annonce l’ancien portier de l’Atlético Nacional de Medellin. "Sans le Brésil, les autres aussi pensent que c’est leur chance d’aller à la Coupe du Monde. Le chemin sera long et compliqué, car désormais en Amérique du Sud, il y a tellement de bons joueurs évoluant en Europe."

L’Europe justement, voilà pour Ospina le principal écueil pour la sélection. "Ce n’est pas nouveau pour nous, mais avec seulement trois ou quatre jours de rassemblement avant un match, quand la majorité des appelés viennent d’un autre continent, ça n’aide pas à la préparation", estime le successeur d’Hugo Lloris à l’OGCN. "Heureusement nous avons des joueurs assez intelligents pour rapidement intégrer les paramètres tactiques en équipe nationale", conclut-il avant d’aller mettre ses paroles en pratique. Car il ne reste que quelques heures à Ospina et sa bande avant de plonger dans le grand bain des qualifications.

Fifa.com (05/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Jeu 6 Oct - 11:03

Pastore : "De nouveaux objectifs"



Le meneur de jeu du Paris SG Javier Pastore a estimé mercredi que l'équipe d'Argentine se tournait désormais vers de "nouveaux objectifs" après sa décevante Copa America, même si elle risque de se heurter à l'amertume de son public.

"Maintenant nous sommes tous tranquilles, a-t-il déclaré avant de prendre son avion. Nous avons changé d'entraîneur et devons penser à de nouveaux objectifs. Les gens seront sûrement un peu différents parce qu'ils espéraient gagner la Copa America, comme nous. Mais bon, on est tranquille, on sait de toute façon qu'il faut faire le mieux possible pour être au Mondial, qui est très important pour l'Argentine".

Interrogé sur l'hypothèse d'être titulaire ou remplaçant, "el Flaco" (le maigre) a répondu: "Il y a beaucoup de concurrence, beaucoup de joueurs importants, mais chacun doit essayer d'apporter quelque chose. Si je devais être sur le banc, j'essaierai de soutenir les autres, si je devais jouer d'entrée, j'essaierai de donner mon meilleur pour que l'équipe gagne".

L'Argentine, qui avait été éliminée dès les quarts de finale de la Copa America qu'elle organisait par l'Uruguay (1-1 a.p., 5-4 t.a.b.), débute son parcours de qualifications au Mondial-2014 contre le Chili, vendredi à Buenos Aires.

Pastore, recruté en provenance de Palerme par le PSG cet été pour 42 millions d'euros (record pour un transfert en France), s'est déjà montré plusieurs fois décisif avec son nouveau club.

Fifa.com (05/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Jeu 6 Oct - 11:05

Vargas réveille le dernier de la classe



Demi-finaliste inattendu de la Copa America 2011, le Venezuela a confirmé en Argentine les progrès affichés depuis trois ans. Le mauvais élève sud-américain a quitté la dernière rangée pour se rapprocher de l’estrade, et rêve maintenant tout haut de Brésil 2014.

L’histoire s’écrit lentement. Mais aussi sûrement, comme le veut l’adage. Le Venezuela connaît le refrain : si la Vinotinto est un cru lent à maturation, il se révèle désormais plein de corps à la dégustation. Depuis 2009 et le dernier carré à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, pour le premier tournoi de la FIFA de son histoire, le petit poucet sud-américain a chaussé les bottes de sept lieues. "Nous avons un groupe talentueux qui peut croire en ses chances", annonce à FIFA.com Ronald Vargas, ex-bijou du FC Caracas exilé en Belgique depuis trois ans.

Blessé et absent de la Copa América 2011, le milieu offensif du RSC Anderlecht symbolise la nouvelle génération vénézuelienne. Contrairement à Salomón Rondón et Yohandry Orozco, Vargas brille par intermittence en équipe nationale, la faute à deux longues indisponibilités depuis son arrivée au Plat pays. "J’espère profiter de ces qualifications pour m’imposer mais le chemin sera long. Je reviens de blessure et je commence seulement à retrouver ma forme physique", nous explique la sensation des six premiers mois de la campagne passée de Jupiler Pro League (15 buts). Revenu sur les pelouses, Vargas est prêt pour la bataille qualificative pour Brésil 2014. Le message est limpide : "Il faut aborder chaque match comme une finale. Le mental et la motivation feront la différence, plus que la condition physique et la technique. "

Une belle marge de progression
Seule sélection du continent à n’avoir jamais accédé à la phase finale de l’épreuve reine, la Vinotinto entend bien confirmer son historique demi-finale en Argentine, lors de la dernière Copa América. A l’instar de l’expatriation européenne de ses meilleurs éléments et du quart de finale du FC Caracas en Copa Libertadores, l’ancien bonnet d’âne sud-américain n’a plus rien de la nation au triste record de 74 défaites subies en tournoi qualificatif.

Lors de la dernière compétition préliminaire, le Venezuela n’a chuté qu’à huit reprises et a terminé avec seulement deux points de retard sur l’Uruguay, ce qui lui a coûté la place en barrages. Décidés à ne pas laisser s’envoler les belles promesses affichées sur la route de l’Afrique du Sud, les Vénézuéliens ont mis les bouchées doubles pour assumer leur statut de valeur montante. Premier fait de gloire de cette nouvelle Vinotinto, le dernier carré atteint lors de la compétition continentale. "Ce groupe a encore une belle marge de progression et la Copa America ne doit pas être un succès isolé", insiste Vargas, pour qui débuter à l’extérieur, en Equateur, n’est pas forcément une mauvaise chose. "Il faudra de toute façon aller chercher des points en déplacement et s’imposer chez nous."

Quatre jours après le lever de rideau de Quito, la troupe emmenée par César Farias accueille l’Argentine à Puerto La Cruz. En l’absence du Brésil, l’Albiceleste est la grande favorite d’une compétition très ouverte. "Sans le Brésil, toutes les équipes seront encore plus motivées", confirme Vargas. Après avoir attendu 1982 pour enregistrer son premier succès dans les qualifications, la Vinotinto espère désormais décrocher sa première participation à la grand-messe mondialiste.

Avec le professeur Farias à la baguette pour diriger le surdoué Vargas et ses collègues de classe, la Vinotinto a déjà mérité les encouragements. Avant peut-être de décrocher les félicitations du jury, en l’occurrence le peuple vénézuélien, qui rêve d’accompagner ses protégés au Brésil.

Fifa.com (06/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Jeu 6 Oct - 11:08

À vos marques !



Quelques mois après la consécration de l'Uruguay en Copa América, les sélections sud-américaines s'apprêtent à entrer de nouveau en piste pour se lancer à la conquête d'un prix convoité : un billet pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Les qualifications sud-américaines sont parfois considérées comme les plus difficiles du monde. Nul ne peut l'affirmer avec certitude mais ce qui est sûr en revanche, c'est que le tournoi préliminaire sur le point de commencer s'annonce comme l'un des plus disputés de l'histoire, en raison principalement de l'absence du Brésil. FIFA.com revient sur cette première journée des réjouissances.

L'affiche
Argentine-Chili, 7 octobre, 20h10 (heure locale) - Estadio Monumental de Buenos Aires

Au terme des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™, le Chili s'était classé deuxième, derrière le Brésil. Ce vendredi, la Roja aura comme objectif à Buenos Aires de décrocher un premier succès en Argentine qui serait évidemment historique. Pour y parvenir, Claudio Borghi devra toutefois se passer d'Alexis Sánchez, blessé. La nouvelle recrue barcelonaise n'aura donc pas l'opportunité de fouler le terrain qui a été le théâtre d'une période courte mais importante de sa carrière, à River Plate. L'Albiceleste sera dirigée pour la première fois en partie officielle par Alejandro Sabella, qui aura à cœur de prolonger l'invincibilité de l'équipe nationale au Monumental, où elle n'a plus perdu en qualifications depuis 18 ans. Les grands débuts de Lionel Messi avec le brassard de capitaine dans une rencontre de compétition préliminaire pour une Coupe du Monde de la FIFA™ seront également très attendus.

Les autres matches
Quatrième à Afrique du Sud 2010 et champion d'Amérique du Sud en titre, l'Uruguay débutera à Montevideo face à la Bolivie, qui avait terminé les précédentes qualifications sud-américaines à l'avant-dernière place. Lors des trois dernières éditions de l'épreuve préliminaire mondialiste, la Celeste a toujours fini en position de barragiste. Comme ils l'ont montré contre l'Argentine en match d'ouverture de la dernière Copa América à Buenos Aires, où ils avaient obtenu un bon match nul (1:1), Forlan et compagnie ne craignent pas la pression. Ils partiront largement favoris contre la Bolivie.

L'Equateur et le Venezuela ont rendez-vous à Quito après avoir tous deux manqué le train d'Afrique du Sud 2010. Les hommes dirigés par Reinaldo Rueda ont la faveur des pronostics. Face à la Vinotinto, ils restent sur quatre victoires lors des cinq dernières confrontations à domicile. Lors du dernier duel entre les deux équipes, c'est toutefois le Venezuela qui l'avait emporté à Quito, grâce à un but spectaculaire de Juan Manuel Rey. L'heureux buteur sera de nouveau sur le terrain ce week-end.

La rencontre entre le Pérou et le Paraguay sera placée sous le signe des retrouvailles entre Sergio Markarián et Francisco Arce. L'Uruguayen aujourd'hui à la tête de la sélection inca était l'entraîneur du Paraguay où évoluait Chiqui Arce lorsque l'Albirroja avait décroché son billet pour la Coupe du Monde de la FIFA 2002™. Lors des cinq dernières confrontations entre les deux équipes sur le sol péruvien, les locaux l'ont emporté à trois reprises, concédant deux matches nuls.

Le joueur à suivre
Élu meilleur joueur de la dernière Copa América, le buteur uruguayen Luis Suárez aura de bons souvenirs face à la Bolivie, contre qui il avait marqué son premier but avec la Celeste lors de la journée inaugurale des qualifications pour Afrique du Sud 2010. Toujours convalescent, l'attaquant de Liverpool est encore incertain. Le sélectionneur Oscar Tabárez attendra jusqu'au dernier moment pour savoir s'il peut l'associer à Diego Forlán dans le secteur offensif.

Le saviez-vous ?
Les qualifications sud-américaines délivreront quatre billets directs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ et une place en barrage contre une équipe asiatique. Le Brésil, en tant que pays organisateur, est déjà qualifié pour la phase finale et ne disputera donc pas le tournoi qualificatif.

Entendu…
"En Argentine, si vous ne menez pas au bout d'un quart d'heure de jeu, c'est déjà la catastrophe. Nous devrons essayer de profiter de cette pression, pour essayer de gagner enfin là-bas." - Claudio Borghi, sélectionneur argentin du Chili.

Le programme
Uruguay - Bolivie
Équateur - Venezuela
Argentine - Chili
Pérou - Paraguay
*Exempt : Colombie

Fifa.com (06/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Jeu 6 Oct - 16:08

Pas de panne pour le grand huit



Haïti, Antigua-et-Barbuda, le Guatemala, le Canada, le Panama, Trinité-et-Tobago, Guyana et le Salvador ont attaqué le deuxième Tour des qualifications de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ tambour battant. Opposées vendredi 7 octobre à des adversaires en quête de points, ces huit sélections ambitieuses auront à cœur de prolonger leur série de victoires et de faire par la même occasion un grand pas dans la bonne direction.

L'affiche
Bermudes - Trinité-et-Tobago

Les Soca Warriors ne gardent sans doute pas un très bon souvenir de leur dernière visite aux Bermudes. Arrivés en favoris, les insulaires s'étaient inclinés 1:2 dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™. "Nous les avions battus à l'époque et je suis persuadé que nous avons les moyens de les battre encore aujourd'hui", assure le capitaine Khano Smith. Les Trinidadiens avaient fini par prendre le meilleur sur l'ensemble des deux manches, non sans trembler jusqu'au bout. En ouverture des qualifications pour Brésil 2014, les Gombey Warriors ont de nouveau donné du fil à retordre à leurs prestigieux adversaires, cette fois à Port d'Espagne. Défaits sur la plus petite des marges, les Bermudiens peuvent nourrir quelques regrets. "Nous ne méritions pas de repartir les mains vides", estime Smith. "Je suis sûr que la prochaine fois, nous serons récompensés." L'affiche s'annonce d'autant plus indécise que Trinité-et-Tobago sera privé de son capitaine Kenwyne Jones, auteur de l'unique but du match aller.

Les autres rencontres
Absent de la scène mondiale depuis 1982, le Salvador caracole toujours en tête du Groupe A, avec six points en deux matches. Son prochain déplacement à San Cristobal s'annonce cependant des plus périlleux. En effet, la République dominicaine avait poussé les Cuscatlecos dans leurs derniers retranchements à l'aller, avant de s'incliner 2:3. Deuxième, le Suriname se rend à Georgetown pour y défier les îles Caïmans. La sélection insulaire a déjà concédé deux défaites et cinq buts en autant de sorties, ce qui ne lui laisse guère d'espoirs de progresser.

En marge de la confrontation entre Trinité-et-Tobago et les Bermudes à Hamilton, la Barbade recevra Guyana à Bridgetown pour le compte du Groupe B. Les Golden Jaguars affichent actuellement six points au compteur et talonnent toujours les Soca Warriors. Après des débuts prometteurs, les Bajan Tridents peinent à confirmer. Les Barbadiens n'ont pas inscrit le moindre but et courent toujours après leur premier point.

Le Panama pourrait bien profiter de son voyage à Dominique pour prendre les commandes dans le Groupe C. Forts de leur succès sur le Nicaragua en ouverture, les hommes de Julio Dely Valdes comptent déjà trois points. Suite au retrait des Bahamas, cette poule ne concerne plus que trois équipes.

Avec six points en deux sorties, le Canada domine les débats dans le Groupe D. Les joueurs de Stephen Hart devront pourtant se garder de tout excès de confiance à l'heure d'affronter Sainte-Lucie à Roseau, malgré leur large victoire acquise à l'aller. Dans le même temps, Porto Rico donnera la réplique à Saint-Kitts-et-Nevis, qui occupe une surprenante deuxième place.

Le Groupe E semble promis au Guatemala. Toutefois, les Chapines n'auront pas droit à l'erreur face à Saint-Vincent et les Grenadines, deuxièmes à trois longueurs. En cas de contre-performance, le modeste Belize pourrait profiter du choc contre la Grenade pour se rapprocher de la pole position. En dépit d'une progression sensible dans la hiérarchie caribéenne, la sélection insulaire n'a toujours pas pris le moindre point dans les qualifications pour Brésil 2014.

Vendredi, les deux leaders du Groupe F seront en déplacement. Haïti se rendra dans les Iles Vierges Américaines avec la ferme intention de s'imposer. De son côté, Antigua-et-Barbuda misera sur la pointe de vitesse de Peter Byers pour venir à bout de Curacao à Willemstad. Les Wadadli Boyz possèdent actuellement la meilleure attaque de la section, avec 13 réalisations à leur actif.

Le joueur à suivre
L'excellent départ du Canada dans ce deuxième Tour s'explique en partie par la qualité des performances de Dwayne De Rosario. L'excellent meneur de jeu des Canucks n'a pas manqué une seule minute de jeu depuis le début des préliminaires et s'est récemment illustré en marquant à l'occasion du succès (4:1) des siens contre Sainte-Lucie. Avec DC United, De Rosario vient d'inscrire le triplé le plus rapide de l'histoire de la MLS, en 31 minutes. Les défenseurs adverses auront donc tout intérêt à le surveiller de près.

Entendu…
" Nous sommes meilleurs que pendant la campagne pour la Coupe du Monde 2010. Le peuple a beaucoup d’attentes et on croit dur comme fer en nos chances de le faire descendre de joie dans la rue. Nous avons beaucoup plus confiance en nous." - Marco Pappa, sélectionneur du Guatemala

Deuxième Tour des qualifications de la CONCACAF, troisième journée (vendredi 7 octobre 2011)
Réplique dominicaine-Salvador
Saint-Vincent et les Grenadines-Guatemala
Belize-Grenade
Barbade-Guyana
Iles Vierges Américaines-Haïti
Dominique-Panama
Sainte-Lucia-Canada
îles Caïmans-Suriname
Bermude-Trinité-et-Tobago
Porto Rico-Saint-Kitts-et-Nevis
Curacao-Antigua-et-Barbuda

Fifa.com (06/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Ven 7 Oct - 12:28

L'Argentine guettée d'entrée face au Chili



L'Argentine entame son opération rachat, après sa médiocre Copa America, en recevant le séduisant Chili en ouverture des qualifications au Mondial-2014 au Brésil, tandis que l'Uruguay, vainqueur de cette Copa, démarrera contre la modeste Bolivie.

En plus du Brésil, qualifié en tant que pays organisateur, les quatre premiers de la poule sud-américaine (9 équipes) obtiendront leur billet pour la Coupe du monde, et le 5e disputera un barrage contre une équipe asiatique.

L'affaiblissement présumé du niveau de la poule en raison de l'absence du Brésil de ces qualifications se trouve compensée par une compétitivité renforcée dans le continent, comme la dernière Copa l'a démontré, avec des outsiders habituels demi-finalistes (Pérou et Venezuela) et du beau jeu qui se précise chez certaines équipes (Colombie, Chili).

"Le Chili est dans la meilleure forme de son histoire, l'Uruguay dans sa meilleure période depuis trente ans, et la Colombie, le Venezuela, le Paraguay et l'Equateur ont progressé. Tout est équilibré dans ces éliminatoires", a résumé le sélectionneur de l'Argentine, Alejandro Sabella.

Traumatisée par son élimination dès les quarts de finale du tournoi continental organisé chez elle en juillet, l'Albiceleste a intronisé Sabella, qui a déjà pris quelques décisions: il a écarté le caractériel Tevez, les frères Milito et les vétérans Zanetti et Cambiasso. Il a aussi confié le brassard de capitaine à Messi.

Le Chili, la jauge
Hormis le double affrontement contre le Brésil en septembre, qui ne concernaient que les joueurs locaux (0-0, 0-2), l'Albiceleste de Sabella reste sur deux succès en amicaux (1-0 contre le Venezuela, 3-1 face au Nigeria).

Mais plus que les résultats, l'important résidait dans le niveau presque barcelonais affiché par Messi, auteur de deux passes décisives et à l'origine d'un troisième but. Sabella peut aussi compter sur Pastore, en très grande forme avec son nouveau club, le Paris SG (5 buts et 2 passes décisives en 7 matches de championnat). Mais pas sur Agüero (forfait), tandis que le gardien Romero est incertain.

L'entrée en lice de l'Argentine permettra aussi de se jauger, en raison de la valeur de l'adversaire: le Chili présente une des équipes les plus enthousiasmantes du continent. Il devra cependant faire sans son atout offensif N.1, Alexis Sanchez (blessé).

L'Uruguay se présentera avec le même groupe qu'à la Copa, emmené par le duo Suarez-Forlan et le capitaine Lugano, avec un Cavani rétabli et efficace avec Naples. La Celeste affronte la Bolivie, peut-être l'équipe la plus faible.

Face à l'Equateur, le Venezuela est gorgé d'ambitions après sa demi-finale de Copa et rêve d'un premier Mondial. Le Pérou aussi veut poursuivre sur sa lancée, face au Paraguay, finaliste insolite de la Copa (au terme de cinq nuls) qui sera privé de son gardien et capitaine Villar.

Fifa.com (06/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Ven 7 Oct - 12:39

Retour aux sources pour Harvey



Marine Football Club, en Evo-Stik Premier Division, le septième échelon du football britannique. C'est le terrain de jeu de Neil Harvey, récemment convoqué par la Barbade pour défier le Guyana et Trinité-et-Tobago dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

C'est un nouveau chapitre dans la vie de ce footballeur de 28 ans, originaire de Londres mais né au football sur l'île des Caraïbes. "Mes parents viennent tous deux de la Barbade. Mon père a même joué sous le maillot national", confie-t-il à FIFA.com. "Quand je suis arrivé dans les équipes de jeunes, les entraîneurs m'ont accueilli le sourire aux lèvres. Ils m'ont avoué qu'ils attendaient de moi mieux que ce qu'avait fait mon père !"

Le jeune Harvey a été repéré à l'occasion d'un stage alors qu'il n'avait que neuf ans. Le futur attaquant international a ensuite intégré les sélections U-20, U-21 et U-23, avant de rejoindre l'équipe A. Sous le maillot des Bajan Braves, il a inscrit deux buts en quatre apparitions. "Les entraîneurs de la Barbade connaissent parfaitement mes qualités", précise le solide attaquant. "Ils savent que je suis au point physiquement et en réussite actuellement. Voilà pourquoi j'espère avoir ma chance. J'ai déjà joué avec la plupart des joueurs de l'équipe. Je ne devrais pas avoir trop de mal à m'intégrer."

"Je pense que nous avons les moyens de terminer deuxièmes, à condition de battre le Guyana et de faire un résultat contre Trinité-et-Tobago", annonce-t-il. "Au tour suivant, nous pourrions rencontrer des équipes comme les États-Unis, le Mexique ou le Costa Rica. Ce serait fabuleux."

La famille et l'ambition
Pour ses débuts internationaux en 2007, lors de la Coupe des Caraïbes, Harvey avait fait trembler d'emblée les filets de Trinité-et-Tobago. Sa dernière apparition, quant à elle, remonte à février 2008, lors d'une rencontre face à la République Dominicaine, qualificative pour la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2010™. Après plus de trois années d'absence, cette convocation lui offre l'occasion inespérée de revoir sa famille. Déjà, ses proches se bousculent pour assister au grand rendez-vous de Bridgetown face au Guyana.

"C'est le match que j'attends avec le plus d'impatience", commente-t-il. "Pas seulement parce que c'est le premier depuis longtemps, mais aussi parce que je n'ai disputé qu'une seule rencontre à la Barbade. Ce sera un moment fort pour moi d'évoluer de nouveau à la maison. Il y a une différence énorme entre le public de la Barbade et celui de Crosby. En Angleterre, les fans entonnent des chants pour vous pousser quand c'est nécessaire. Dans les Caraïbes, la foule chante du début à la fin de la rencontre, peu importe ce qui se passe sur le terrain."

Il est rare qu'un joueur semi-professionnel anglais soit convoqué en sélection nationale. Cette surprise tient autant à la réussite actuelle de Neil Harvey qu'au mutisme offensif des Barbadiens lors de leurs deux premières rencontres qualificatives. En 11 matches de championnat, le véloce attaquant a déjà trouvé la faille à huit reprises. S'il devait être sélectionné face au Guyana ou aux Soca Warriors, Harvey rentrerait définitivement dans l'histoire de son club, devenant le premier Mariner à disputer un match de qualification pour une Coupe du Monde de la FIFA.

Vacances studieuses
"Mes coéquipiers me taquinent un peu depuis l'annonce de ma convocation", raconte-t-il avec un grand sourire. "Ils prétendent que je vais m'offrir des vacances gratuites, que je vais me prélasser sur la plage. Croyez-moi, la réalité sera bien différente. J'y vais pour m'entraîner dur, gagner ma place de titulaire et marquer pour mon pays !"

Lorsque l'attaquant de Marine a quitté l'Angleterre samedi dernier, un comité composé du président, des dirigeants et des supporters du club, est venu lui souhaiter bonne chance. "Je sais que mes buts cette saison et cette convocation m'ont permis de me faire remarquer", conclut le canonnier de la Barbade.

De bonnes performances sur la route de Brésil 2014 permettraient à Harvey de se faire encore plus remarquer, et de ne plus rester éloigné bien longtemps de la sélection.

Fifa.com (07/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Ven 7 Oct - 12:45

Oman sait où il met les pieds



Oman a mal commencé le troisième tour des qualifications de la zone Asie pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, en n'engrangeant qu'un seul point en deux rencontres. Les joueurs du sultanat ont fait match nul lors de la première journée face aux Saoudiens, avant de s'écrouler 0:3 face aux Thaïlandais, dans ce qui demeure une des plus grosses surprises des qualifications.

La sélection omanaise jouera son va-tout lors de son troisième match, contre l'Australie, mardi 11 octobre. Elle recevra ensuite les Aussies lors de la quatrième journée, le 11 novembre. Fouzi Bashir aura la lourde tâche d'assumer le leadership pour ces deux rendez-vous cruciaux. Le capitaine omanais sait que les deux confrontations seront déterminantes en vue d'une éventuelle qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

"Notre préparation était trop courte et le calendrier des matches nous était défavorable", explique Bashir, pour justifier le retard à l'allumage de la sélection omanaise dans ce troisième tour des qualifications. "Notre équipe compte de nombreux joueurs professionnels évoluant à l'étranger et ils n'étaient pas prêts à commencer ces qualifications. Les championnats où ils évoluent n'avaient pas repris."

"Face à la Thaïlande, nous avons tous été très déçus par notre performance, d'autant plus qu'il s'agit d'une lourde défaite, qui ne reflète pas du tout le niveau de notre équipe, en progrès constant ces dernières années", poursuit-il.

Une revanhce à prendre
Mais Bashir considère que les joueurs omanais ont une expérience suffisante pour les rencontres à venir. "Ce n'est pas la première fois que nous rencontrons l'Australie. Nos meilleurs éléments ont assez d'expérience face à cette équipe", nnonce-t-il, en référence aux deux confrontations précédentes en Coupe d'Asie de l'AFC 2007 et en qualifications pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2011. "Ça va faire la quatrième fois que nous jouons contre elle. En qualifications, l'année dernière en Coupe d'Asie, ça ne s'était pas trop mal passé."

"Ils s'appuient sur leurs joueurs évoluant en Europe", analyse. Leur jeu est basé sur les coups de pied arrêtés et les longs ballons. Leur principale force réside dans les contre-attaques. C'est comme ça qu'ils inscrivent la plupart de leurs buts", confie-t-il à propos d'un adversaire qui a privé Oman d'une participation à la dernière Coupe d'Asie de l'AFC. "Ces deux matches sont déterminants pour la suite de notre parcours en qualifications. J'espère que la chance sera de notre côté. L'Australie fait partie des meilleurs équipes asiatiques et elle l'a confirmé lors de ces qualifications. Elle a également participé à la dernière Coupe du Monde. Nous sommes tout à fait conscients de la tâche qui nous attend. Il faut prendre les choses du bon côté : au moins, nous avons l'avantage de les connaître par cœur !"

Le milieu de terrain de Bani Yas, aux Emirats Arabes Unis, sait que le tirage n'a pas été clément. "Nous nous retrouvons dans le groupe le plus relevé, aux côtés de l'Australie et de l'Arabie Saoudite. Mais cela ne doit pas nous empêcher de nous battre jusqu'au bout pour conserver un espoir de qualification. Le championnat omanais est amateur et l'équipe nationale compte 14 joueurs évoluant à l'étranger, ce qui peut expliquer nos résultats négatifs. J'espère que la période difficile que nous venons de traverser n'est qu'une baisse de régime passagère, et que nous signerons notre retour en force face à l'Australie", conclut-il.

Fifa.com (07/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Dim 9 Oct - 11:32

L'Uruguay dompte la Bolivie sans trembler



L'Uruguay, emmenée par son capitaine Diego Lugano auteur d'un doublé, a débuté les qualifications au Mondial-2014 de la zone Amsud par une victoire contre la Bolivie (4-2), vendredi à l'occasion de la première journée.

Outre Lugano (25e et 71e), arrivé au Paris SG cet été, les attaquants de Liverpool Luis Suarez (3e) et de Naples Edinson Cavani (34e) ont marqué pour la Céleste.

Considérée comme l'équipe la plus faible de la poule, la Bolivie, qui avait réussi à égaliser en début de rencontre grâce à Rudy Cardozo (17e), n'a pas fait longtemps illusion. Tout juste a-t-elle réussi à réduire l'écart en fin de partie avec un penalty de Marcelo Martins (87e).

L'Uruguay a donc poursuivi sur la lancée qui lui a permis de remporter la Copa America cet été. Portée par son duo offensif composé de Luis Suarez et Diego Forlan, à la baguette en attaque, elle a fait souffrir l'arrière-garde bolivienne.

Les joueurs du sélectionneur Gustavo Quinteros ont tenté de se montrer dangereux en contre-attaque mais sans réussir à déstabiliser le bloc-équipe adverse.

D'autres rencontres étaient programmées vendredi soir, à l'image d'Equateur-Venezuela, Pérou-Paraguay et Argentine-Chili, qui verra l'Albiceleste entamer son opération rachat après son élimination précoce, dès les quarts de finale, à domicile lors de la Copa America 2011.

En plus du Brésil, qualifié en tant que pays organisateur, les quatre premiers de la poule sud-américaine (9 équipes) obtiendront leur billet pour la Coupe du monde, et le 5e disputera un barrage contre une équipe asiatique.

Fifa.com (08/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Dim 9 Oct - 11:35

Haïti et le Canada comme à la parade



En s'imposant avec la manière, le Canada et Haïti ont conforté leur statut de leader au sein de leurs groupes de qualification respectifs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. En revanche, la situation est bien différente pour Trinité-et-Tobago, qui vient de concéder une nouvelle défaite aux Bermudes. Les Soca Warriors ont du souci à se faire, d'autant qu'ils avaient déjà chuté face au même adversaire il y a quatre ans de cela. FIFA.com revient sur les derniers événements en provenance du Nouveau Monde.

Laffiche
Bermudes 2:1 Trinité-et-Tobago

De toute évidence, le climat des Bermudes ne réussit guère aux joueurs de Trinité-et-Tobago. Lors des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™, les Gombey Warriors avaient surpris tout le monde en s'imposant à domicile face à leurs prestigieux voisins. Vendredi, le capitaine Khano Smith et John Nusum ont, une nouvelle fois, su élever leur niveau de jeu pour bouleverser la hiérarchie régionale. Profitant de l'absence de Kenwyne Jones côté trinitéen, les Bermudiens l'ont emporté 2:1. Les Gombey Warriors signent par la même occasion leur première victoire dans ce deuxième tour et se relancent dans la course à la qualification. Les Soca Warriors abandonnent quant à eux la première place du Groupe B au Guyana et voient les Bermudes revenir à trois longueurs. La situation se complique pour les Trinitéens, car seul le vainqueur de la poule accèdera au tour suivant. Un nouveau faux pas mardi face à la Barbade aurait des conséquences catastrophiques.

Les autres matches
Le Salvador conserve la première place du Groupe A à la faveur de sa courte victoire 2:1 en République dominicaine. Les locaux ont payé au prix fort l'exclusion de l'un des leurs dès la première mi-temps, malgré le soutien sans faille du public de San Cristobal. L'autre rencontre de la journée a permis au Suriname de consolider sa deuxième place, grâce à son succès 1:0 sur les îles Caïmans. Les Suriboys restent cependant à deux points du Salvador.

Dans le Groupe B, le Guyana a parfaitement profité du revers de Trinité-et-Tobago aux Bermudes. Les Golden Jaguars ont assuré l'essentiel en dominant la Barbade 2:0 à Bridgetown. Anthony Abrams et Chris Nurse ont trouvé le chemin des filets dans le dernier quart d'heure. Les Bajan Tridents, qui n'ont toujours pas pris le moindre point, n'ont pratiquement plus aucune chance de se qualifier.

Demi-finaliste de la dernière Gold Cup de la CONCACAF, le Panama a pris le pouvoir dans le Groupe C, au lendemain de son large succès 5:0 sur la Dominique. Blas Perez et Luis Tejada ont condamné la formation caribéenne à une deuxième défaite en deux sorties. À l'inverse, les Canaleros de Julio Dely Valdes affichent déjà six points au compteur.

Le Canada poursuit son parcours de santé dans le Groupe D. Cette fois, les Canucks ont aisément dominé Sainte-Lucie 7:0 sur ses terres, grâce notamment à un triplé de Simeon Jackson. Tenu en échec (1:1) à Porto Rico, Saint-Kitts-et-Nevis compte désormais quatre longueurs de retard.

Dans le Groupe E, le Guatemala a confirmé son statut de favori aux dépens de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Mario Rodriguez s'est offert un doublé dans les Caraïbes, avant que Dwight Pezzarossi ne porte le score à 3:0 en faveur des Chapines. Dans le même temps, la Grenade l'a emporté 4:1 devant le Belize. Si les Guatémaltèques se détachent, les trois autres formations sont désormais à égalité de points.

Enfin dans le Groupe F, Haïti n'a pas fait de détail contre les Iles Vierges Américaines (7:0). Malgré quelques progrès intéressants, les Dashing Eagles n'ont toujours pas débloqué leur compteur. Pour ne rien arranger, ils ont déjà concédé 21 buts en trois matches. Vainqueur 1:0 à Curaçao, Antigua-et-Barbuda se maintient à hauteur des Haïtiens.

Le joueur
Simeon Jackson (CAN)

Puissant, bagarreur et rapide, l'avant-centre canadien a frappé à trois reprises contre Sainte-Lucie. Sous son impulsion, les Canucks ont prolongé leur série de victoires dans les préliminaires de Brésil 2014. Depuis quelques mois, le natif de Kingston, en Jamaïque, impressionne à chacune de ses sorties. Sur le terrain de Gros-Islet, habituellement réservé à la pratique du cricket, l'attaquant de Norwich a de nouveau fait des étincelles. Jackson n'aura eu besoin que de 20 minutes pour réaliser son triplé en première mi-temps. À sa sortie, 23 minutes avant le coup de sifflet final, les supporters de Sainte-Lucie n'ont pu retenir un soupir de soulagement.

Entendu…
"Au-delà du score, j'ai bien aimé le sérieux dont mon équipe a fait preuve aujourd'hui. Nous étions très appliqués et, lorsque nous avions le ballon, nous avons tout fait pour ne pas le perdre. Nous tenterons de confirmer ce bon résultat mardi mais le Nicaragua est un adversaire redoutable, qui risque de nous poser beaucoup de problèmes" - Julio Dely Valdes, sélectionneur du Panama

La stat
17. Comme le nombre de buts inscrits par Haïti en trois sorties dans le Groupe F, soit une moyenne de 5,6 buts par match. Les Grenadiers comptent trois réalisations de plus que le Canada, qui possède la deuxième meilleure attaque de la section.

Qualifications de la CONCACAF, deuxième Tour, troisième journée
République dominicaine 1:2 Salvador
Saint-Vincent-et-les-Grenadines 0:3 Guatemala
Belize 1:4 Grenade
Barbade 0:2 Guyana
Iles Vierges Américaines 0:7 Haïti
Dominique 0:5 Panama
Sainte-Lucie 0:7 Canada
Iles Caïmans 0:1 Suriname
Bermudes 2:1 Trinité-et-Tobago
Porto Rico 1:1 Saint-Kitts-et-Nevis
Curaçao 0:1 Antigua-et-Barbuda

Fifa.com (08/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Dim 9 Oct - 11:36

Argentine et Uruguay, la preuve par quatre



La journée inaugurale des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ a été diluvienne à plus d'un titre. Aux trombes d'eau qui se sont abattues sur les deux rives du Rio de La Plata, est venu s'ajouter un déluge de buts qui est de bon augure pour la suite de la compétition. FIFA.com vous fait revivre les meilleurs moments d'une soirée où les quatre équipes qui recevaient -Uruguay, Equateur, Argentine et Pérou - se sont imposées.

L'affiche
Uruguay 4:2 Bolivie
Buts : Luis Suárez (4'), Diego Lugano (26', 72'), Edinson Cavani (35') pour l'Uruguay ; Rudy Cardozo (18'), Marcelo Martins (86' s.p.) pour la Bolivie.

Six buts, un nombre incalculable d'occasions et un terrain gorgé d'eau : on ne s'est pas ennuyé vendredi soir à Montevideo, où l'Uruguay a fait honneur à son statut de champion d'Amérique du Sud en dominant largement la Bolivie pour la troisième fois de suite devant son public. Quatrième au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, la Celeste a pris le dessus sur un adversaire placé au 81ème rang, grâce aux prouesses offensives d'un trio composé de Suárez, Cavani et… Lugano ! Une fois n'est pas coutume, le capitaine uruguayen a été le joueur le plus prolifique de la rencontre, ce qui lui a valu une standing ovation de la part du Centenario. Quant à la Bolivie, la première victoire de son histoire en terre charrúa est remise à une autre fois.

Les autres matches
Ángel Di María et Gonzalo Higuaín ont été les principaux artisans de la victoire argentine sur le Chili, dans une rencontre placée sous le signe des débuts officiels d'Alejandro Sabella à la tête de l'Albiceleste. Pour compléter les prouesses du duo madrilène, Lionel Messi a eu la bonne idée d'inscrire son nom au tableau d'affichage pour la première fois depuis 16 matches sous le maillot ciel et blanc. Belle manière pour le petit génie barcelonais de fêter son baptême du feu dans le rôle de capitaine. La Roja, de son côté, reste sur cinq rencontres sans victoire et n'a toujours pas réussi à s'imposer en argentine. Pour leur prochaine sortie en qualifications, face au Pérou, les hommes dirigés par Claudio Borghi seront déjà sous pression.

Troisième à la dernière Copa América, le Pérou a confirmé ses bonnes dispositions actuelles en battant le Paraguay de Francisco Arce sur le score de 2:0. L'équipe dirigée par Sergio Markarián a fait preuve d'une motivation supérieure à celle de l'Albirroja, qui se serait inclinée plus lourdement sans les multiples exploits réalisés par son gardien Diego Barreto. Les deux buts péruviens ont été inscrits par Paolo Guerrero. Dans ces qualifications sud-américaines, la sélection inca se rendra ensuite au Chili. La Roja est prévenue.

Même score entre l'Equateur et le Venezuela qui, après une préparation d'un mois pour s'acclimater à l'altitude de Quito, a oublié vendredi de s'adapter à une autre spécialité locale : les déboulés de Luis Antonio Valencia dans le couloir droit. Le joueur de Manchester a en effet été passeur décisif sur les buts de Jaime Ayoví et Cristian Benítez, tous les deux inscrits de la tête en première période. Les joueurs de Reinaldo Rueda ont ainsi pris leur revanche sur la Vinotinto, qui avait battu les Tricolores lors de la dernière Copa América.

Le joueur
Gonzalo Higuaín (ARG)

Trois buts et une passe décisive. Les chiffres de l'attaquant de 23 ans à l'issue du match contre le Chili parlent d'eux-mêmes. Deux buts du pied gauche, un du droit, quatre réalisations en trois matches de qualifications et un triplé récemment contre l'Espanyol en championnat d'Espagne : qui dit mieux ? "Je suis heureux, mais je dois faire attention à ne pas me reposer sur mes lauriers. Il faut continuer comme ça", résume le Madrilène qui, comme le veut la tradition pour l'auteur d'un triplé, a rapporté le ballon chez lui.

La stat
15 - C'est le nombre de matches disputés par Paolo Guerrero avec le Pérou en qualifications. Avant le match d'hier, son bilan personnel était d'une victoire et de deux buts marqués. Il a donc doublé ses stats en l'espace de 90 minutes, vendredi contre le Paraguay.

Entendu…
"On tombe de haut. Aujourd'hui, nous avons perdu non seulement contre l'Argentine, mais aussi contre les journalistes chiliens qui s'en prennent à nous depuis un certain temps. Je ne suis pas certain que tous les Chiliens soient déçus par cette défaite…" - Claudio Borghi, sélectionneur du Chili

Les résultats (vendredi 7 octobre)
Uruguay 4:2 Bolivie
Equateur 2:0 Venezuela
Argentine 4:1 Chili
Pérou 2:0 Paraguay
Exempt : Colombie

Fifa.com (08/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Dim 9 Oct - 11:37

L'Argentine se balade contre le Chili



L'Argentine a pulvérisé le Chili par 4 buts à 1 (mi-temps: 2-0), avec un hat-trick de Gonzala Higuain, vendredi à Buenos Aires, lors de la 1re journée des qualifications de la Zone Amsud pour le Mondial-2014 au Brésil.

Le Chili, par moment dominateur au centre du terrain, a manqué de nombreuses occasions de buts, notamment par l'intermédiaire de Humberto Suazo, mais a finalement été complètement dépassé par la vélocité des attaquants argentins.

Très inspiré, l'Argentin "Pipita" Higuain s'est montré un attaquant implacable, marquant un but en 1ère mi-temps (7) sur une contre-attaque, servi par Angel Di Maria, et deux autres en 2ème (52ème et 63ème). A la 25ème minute, Lionel Messi brisait le signe indien en marquant enfin en équipe nationale argentine.

Le Chilien Matias Fernandez réduisait le score à la 59ème.

Lors de la seconde journée des éliminatoires, l'Argentine jouera contre le Venezuela à Puerto de La Cruz et le Chili recevra le Pérou à Santiago.

Les éliminatoires de la zone Amsud prévoient la qualification des quatre premiers pour le Mondial-2014, ainsi qu'un match de repêchage contre un représentant de la zone Asie pour désigner un éventuel cinquième qualifié.

Fifa.com (08/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Lun 10 Oct - 12:48

Bahreïn met la barre haut



L'expérience joue toujours un rôle fondamental. L'équipe de Bahreïn espère bien profiter de celle de Mohamad Salmeen lors des deux matches décisifs qu'elle va disputer pour le compte des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Après une longue absence des terrains, l'ancien capitaine vient d'être rappelé, à la surprise générale, par le sélectionneur anglais Peter Taylor, qui espère bien parvenir jusqu'au dernier tour des qualifications.

"Après une période d'absence pour cause de blessure, me revoilà en sélection. Mais je suis là avant tout pour retrouver ma forme physique, car je n'ai pas joué depuis un certain temps", eplique le revenant au micro de FIFA.com. "J'ai une certaine expérience de ces qualifications et je vais essayer de soutenir au mieux mes coéquipiers. Le championnat de Bahreïn est modeste et nos jeunes joueurs manquent d'expérience au plus haut niveau. Ils ont besoin de l'aide, que ce soit sur les plans tactique et mental, ou au niveau de l'expérience, que peuvent leur apporter les joueurs plus anciens".

Le milieu de terrain trentenaire a déjà affronté la sélection iranienne à trois reprises en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™. "Le meilleur conseil que je puisse leur donner est de ne pas se laisser impressionner par les supporters iraniens, qui rempliront le stade Azadi à ras bord", annonce Salmeen à la veille du match contre la Melli. "Ce sont des passionnés et ils soutiennent à fond leur équipe, surtout lorsqu'il s'agit d'un match contre une équipe du Golfe. L'Iran est quasiment intouchable à domicile. Il faut que nos joueurs fassent abstraction de la pression du public. Lorsque nous avons obtenu un nul à Téhéran, nous étions totalement concentrés sur notre objectif, sans prêter aucune attention à l'immense foule présente dans les gradins".

Un bon souvenir
Ce nul de 2001 n'est pas le seul souvenir positif de Salmeen face à la sélection iranienne. Les Rouges ont aussi battu les Perses (3:1) à Manama, les privant ainsi d'une qualification directe pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002™. "À cette époque, nous étions bien classés au niveau mondial et nous voulions à tout prix vaincre cette équipe réputée. La pression était sur leurs épaules", se rappelle l'un des héros du jour. "C'est un très bon souvenir, d'autant que nous avons vaincu une équipe d'Iran supérieure à celle d'aujourd'hui".

Dix ans après ce succès historique, Salmeen et ses coéquipiers seront de nouveau confrontés aux Iraniens, "l’une des meilleures équipes asiatiques", selon lui. "Cela dit, dans la plupart de nos confrontations, nous avons fait jeu égal avec eux et il est certain qu'ils ne nous prendront pas à la légère".

Jusqu'à présent, les Rouges ont fait match nul (0:0) contre la Qatar à domicile, puis se sont imposés (2:0) contre l'Indonésie, un parcours que Salmeen juge encourageant. "Nos résultats en qualifications sont positifs. Ils sont même supérieurs à nos espérances si on tient compte de notre manque de préparation et de l'arrivée toute fraîche du nouveau sélectionneur. C'est pourquoi, il faut se contenter de ces quatre points en deux matches".

Jamais deux sans trois ?
Le choc de ce mardi 11 octobre sera seulement la troisième rencontre officielle du sélectionneur Peter Taylor sur le banc de Bahreïn depuis sa nomination en juillet dernier. Salmeen espère que l'entraîneur de 58 ans connaîtra le même succès que ses prédécesseurs Strecko Jurisic et Milan Macala. "Il a acquis de l'expérience en dirigeant la sélection anglaise U-21, ainsi que de nombreux clubs. Son succès dépendra avant tout des performances des joueurs actuellement appelés en sélection, que ce soit les jeunes ou les plus expérimentés".

Les plus expériementés, justement, sont ceux qui ont vécu le match de barrage disputé lors des qualifications pour Allemagne 2006™, perdu contre Trinité-et-Tobago, avant que le même scénario ne se répète quatre ans plus tard, face à la Nouvelle-Zélande. "J'ai participé par trois fois aux qualifications pour la Coupe du Monde. Lors des deux dernières éditions, nous sommes parvenus jusqu'aux barrages intercontinentaux. Contre la Nouvelle-Zélande, nous aurions vraiment dû l'emporter, compte tenu de notre expérience précédente".

L'expérience, on y revient toujours. Salmeen espère que cette fois-ci, elle suffira pour ne pas connaître de troisième désillusion.

Fifa.com (10/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Lun 10 Oct - 12:53

Près du but ou au pied du mur



Toujours privé de son capitaine et buteur Kenwyne Jones, Trinité-et-Tobago doit impérativement renouer avec le succès, quatre jours après la défaite surprise concédée aux Bermudes dans le cadre des qualifications de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. À l'inverse, le Panama pourrait forcer les portes du troisième Tour dès mardi 11 octobre. Pendant ce temps, Haïti, Antigua-et-Barbuda, le Guatemala, le Salvador et le Canada tenteront de confirmer leurs bonnes dispositions du moment.

FIFA.com vous propose un tour d'horizon des forces en présence à la veille de cette quatrième journée, qui s'annonce décisive.

L'affiche
Panama-Nicaragua
Les hommes de Julio Dely Valdes ont l'occasion de composter dès mardi leur ticket pour le Tour suivant, à condition de s'imposer à domicile devant le Nicaragua. Demi-finalistes de la récente Gold Cup de la CONCACAF, les Canaleros survolent les débats dans le Groupe C, qui ne compte que trois équipes depuis le retrait des Bahamas. Un succès face à leurs rivaux centraméricains mettrait donc définitivement fin au suspense. Vendredi, Blas Perez et Luis Tejada ont tous deux trouvé le chemin des filets contre la Dominique (5:0). Ils auront sans doute à cœur de rééditer l'exploit devant leurs supporters. À deux journées du terme, les Pinoleros sont les seuls à pouvoir encore menacer les Panaméens.

Les autres rencontres
Malgré son succès laborieux (2:1) aux dépens de la République dominicaine vendredi, le Salvador reste aux commandes dans le Groupe A. Mardi, les Cuscatlecos devraient logiquement prolonger leur série de victoires. En effet, les îles Caïmans n'ont toujours pas inscrit le moindre point. Les Salvadoriens devront cependant se méfier du Suriname, deuxième à deux longueurs. Les Suriboys accueilleront la Dominique, avec la ferme intention de prendre les trois points.

Dans le Groupe B, la situation est plus incertaine que jamais depuis le succès inattendu des Bermudes sur Trinité-et-Tobago (2:1), vendredi dernier. Opposés à une équipe de la Barbade qui n'a toujours pas débloqué son compteur, les Soca Warriors n'auront pas le droit à l'erreur. Pour étrenner son costume de leader, le Guyana se rendra aux Bermudes. La partie s'annonce cependant difficile pour les Golden Jaguars, qui trouveront face à eux une formation en pleine confiance.

Au lendemain de son large succès (7:0) sur Sainte-Lucie, le Canada occupe la première place du Groupe D, avec neuf points en trois matches. Les Canucks se préparent désormais à donner la réplique à Porto Rico (deux points) dans leur antre de Toronto. Deuxième, Saint-Kitts-et-Nevis devra l'emporter à domicile contre la lanterne rouge Sainte-Lucie pour maintenir la pression sur le leader. À première vue, la tâche s'annonce à leur portée, les Saint-Luciens ayant déjà concédé 15 buts en trois sorties.

Le Guatemala règne toujours sans partage sur le Groupe E. Mardi, les Chapines affronteront le Belize, qui reste sur une cuisante défaite 1:4 contre la Grenade. À l'exception du leader guatémaltèque, les trois équipes de la poule affichent toutes trois points au compteur.

Les choses se précisent dans le Groupe F, qui devrait se résumer à un duel entre Haïti et Antigua-et-Barbuda. Les deux équipes se partagent la première place avec neuf unités, tandis que Curaçao et les Iles Vierges Américaines courent toujours après leurs premiers points. Cette semaine, les Grenadiers défient Curaçao, tandis que les Wadadli Boyz se mesureront aux Iles Vierges Américaines.

Le joueur à suivre
Jean-Eudes Maurice (Haïti)
Prêté par le Paris Saint-Germain à Lens, cet attaquant rapide et puissant s'est distingué en inscrivant l'un des deux triplés de la dernière journée, l'autre étant à mettre au crédit du Canadien Simeon Jackson. Peu utilisé en club, Maurice espère profiter des joutes internationales pour se faire remarquer. Son triplé face aux Iles Vierges Américaines permet en tout cas aux Grenadiers d'afficher la meilleure attaque de la région, avec 17 réalisations à leur actif.

Entendu…
"Il ne faut surtout pas prendre nos adversaires à la légère. Pour nous, l'objectif est de poursuivre sur notre lancée, tout en développant notre esprit d'équipe. Dans cette optique, ces rencontres représentent de très bons tests. Si nous voulons aller plus loin, ces matches peuvent nous servir de référence." - Dwayne De Rosario, capitaine du Canada

Quatrième journée (mardi 11 octobre 2011)
Haïti-Curaçao
Trinité-et-Tobago - Barbade
Suriname-République dominicaine
Canada-Porto Rico
Antigua-et-Barbuda - Iles Vierges Américaines
Salvador-îles Caïmans
Bermudes-Guyana
Panama-Nicaragua
Saint-Kitts-et-Nevis - Sainte-Lucie
Guatemala-Belize
Grenade - Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Fifa.com (10/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Lun 10 Oct - 12:54

Un derby, des débuts et un grand défi



La deuxième journée des qualifications de la zone Amérique du Sud se disputera mardi 11 octobre avec deux affiches : l’entrée en lice très attendue de la Colombie et le derby du Pacifique entre Chili et Pérou. FIFA.com vous présente le programme de cette nouvelle étape sur la route de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

L’affiche
Chili - Pérou

Mardi 11 octobre, 19h45 (heure locale) - Estadio Nacional de Santiago du Chili

Chiliens et Péruviens nous offrent un nouveau derby du Pacifique, qui revêt des enjeux bien différents pour chacune des deux équipes. La Roja, qui enregistre le retour de Gary Medel, a besoin d’une victoire pour se remettre en selle après sa défaite contre l’Argentine, tandis que les Incas de Sergio Markarián, vainqueurs du Paraguay la semaine dernière, tenteront de poursuivre sur leur dynamique en décrochant un premier succès à Santiago. Le 12 juillet dernier, le Chili s’était imposé 1:0 dans le cadre du Groupe C de la Copa América, grâce à un but d’André Carrillo.

Les autres rencontres
À La Paz, tous les yeux seront rivés sur les premiers pas de la Colombie dans le tournoi. Pour le premier match officiel du nouveau sélectionneur Leonel Álvarez, les Cafeteros auront à cœur de décrocher une première victoire historique en Bolivie. Pour son dernier match qualificatif à La Paz, la Verde s’était tout de même offert le scalp du Brésil ! En tout cas, le onze bolivien sera bien différent de celui aligné vendredi dernier lors de la déroute contre l’Uruguay.

La Celeste disputera un match compliqué à Asunción, face au Paraguay de Francisco Arce, qui voudra à tout prix relever la tête après son revers en première journée contre le Pérou. Vainqueurs de leurs cinq dernières rencontres dans la capitale paraguayenne, les Guarani devront batailler ferme pour espérer s’imposer face à un contingent charrúa qui n’a plus connu la défaite depuis le match pour la troisième place face à l’Allemagne lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™.

Enfin, le Venezuela va procéder à un véritable chamboulement au sein de son équipe-type pour tenter de battre l’Argentine pour la première fois de son histoire. César Farías envisage de changer les dix joueurs de champ utilisés lors du match perdu contre l’Equateur afin de laisser place à ses joueurs vedettes. L’Albiceleste d' Alejandro Sabella, première du classement, enregistre le retour de Javier Mascherano et comptera beaucoup sur sa doublette offensive formée de Gonzalo Higuaín et Lionel Messi.

Le joueur
Teófilo Gutiérrez (COL)
Surprise dans l’effectif colombien : Teófilo Gutiérrez, le talentueux buteur du Racing Club, sera seul en pointe à La Paz, reléguant sur le banc l’attaquant de Porto Radamel Falcao. Le joueur de 26 ans, auteur de trois réalisations lors des récents matches amicaux face au Honduras et à la Jamaïque, a déjà disputé trois rencontres qualificatives avec un bilan de 2 victoires, 1 défaite, 1 but et un carton rouge.

La stat
18. L’Argentine a gagné ses 18 derniers matches contre le Venezuela, avec un bilan de 71 buts marqués et 9 encaissés. Son plus gros succès date du 10 août 1975 : un 11:0 à Santa Fe.

Entendu...
"Les journalistes chiliens parlent des quatre fantastiques du Pérou alors qu’il y en a 28. Mais tout cela dénote peut-être une crainte de leur part" - Claudio Pizarro, attaquant du Pérou

Programme
Bolivie - Colombie
Paraguay - Uruguay
Chili - Pérou
Venezuela - Argentine
*Exempt : Equateur

Fifa.com (10/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Lun 10 Oct - 15:46

Match-piège pour l'Argentine au Venezuela



L'Argentine et son capitaine Messi doivent confirmer leur nette victoire du premier match (4-1 contre le Chili) lors d'un déplacement au Venezuela, traditionnel Petit Poucet de la zone Amérique du Sud qui nourrit désormais des ambitions, mardi en qualifications au Mondial-2014.

Le sélectionneur Alejandro Sabella a démarré la campagne éliminatoire par un succès fracassant, marqué par un triplé de Higuain et le premier but de Messi depuis 16 matches officiels. "Ce but est important à cause de cette espèce de psychose collective selon laquelle il n'y arrivait pas avec l'Argentine", a jugé le technicien. Il pourrait effectuer deux changements, avec les retours de Mascherano (qui a purgé son match de suspension) et Demichelis (remis d'un traumatisme crânien), à la place de Banega et Braña.

Mais Sabella a aussi tenu à minimiser le score de vendredi, "un peu exagéré". Car son équipe est largement favorite face au Venezuela, qu'elle a battu lors de leurs 18 dernières confrontations.

La Vinotinto, après son parcours historique en Copa America (demi-finaliste), rêve d'une première participation à un Mondial. Elle s'est inclinée d'entrée (2-0 en Equateur) et visera au moins un point. Et sa défaite 1-0 en amical contre l'Argentine début septembre n'est pas pertinente, selon son sélectionneur Cesar Farias, qui était alors privé notamment de son gardien Vega et de son meneur et capitaine Arango.

Dans les autres matches se détache Paraguay-Uruguay, le remake de la finale de la Copa America (0-3). La Celeste, qui cherchera à prolonger son invincibilité depuis le Mondial-2010, se méfie des Guaranis, "qui nous ont toujours posé des problèmes, surtout quand on joue à Asuncion, et donc ça ne fera pas exception" ce mardi, avance l'attaquant urugayen Forlan.

Le duel du Pacifique Chili-Pérou donnera l'occasion aux Chiliens de se racheter après leur mauvais départ, tandis que la Colombie et son nouveau sélectionneur Leonel Alvarez entrera en lice en Bolivie.

Le Brésil de son côté, qualifié d'office en tant que pays organisateur du Mondial, se rend au Mexique pour un match amical, avec l'ambition de faire décoller son jeu, toujours loin des standards auriverde attendus.

Le programme de la 2e journée (en heure GMT):
Mardi
(20h00) Bolivie - Colombie
(23h45) Paraguay - Uruguay
(22h45) Chili - Pérou

Mercredi
(00h50) Venezuela - Argentine

Fifa.com (10/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 12 Oct - 11:28

Asie : Les poids lourds sur la route du succès



La troisième journée du troisième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ a largement souri aux favoris. Forts de ces larges succès, la plupart d'entre eux peuvent désormais envisager les prochaines échéances beaucoup plus sereinement. Le Japon a réussi un véritable carton aux dépens du Tadjikistan (8:0), tandis que l'Australie et la Jordanie l'ont emporté sur le même score (3:0) devant Oman et Singapour.

En marge de ces matches à sens unique, un certain nombre de rencontres se sont révélées beaucoup plus incertaines. Le Qatar a ainsi dû s'employer pour venir à bout de l'Indonésie (3:2). De leur côté, l'Irak et l'Ouzbékistan sont revenus victorieux de leurs périlleux déplacements. FIFA.com revient sur les derniers événements en provenance d'Asie.

L'affiche
Iran 6:0 Bahreïn
Seyed Hosseini 22', Mojtaba Jabari 34', Hadi Aghili 42', Andranik Samarani 62', Karim Ansari 75', Gholam Rezaei 83' pour l'Iran

Alors que l'on s'attendait à une partie très serrée entre deux candidats à la qualification, l'Iran s'est livré à une véritable démonstration de force face à une équipe de Bahreïn rapidement réduite à dix. L'exclusion dès la première minute de Rashid Al Hooti, auteur d'une intervention brutale, a sans doute pesé lourd dans la balance. Profitant de son avantage numérique, la Team Melli a dominé la rencontre de bout en bout, se payant même le luxe d'inscrire trois buts par mi-temps. Grâce à ce succès, les Iraniens se détachent en tête du Groupe E.

L'autre affiche de la journée a été marquée par les exploits de Cristian Gonzales, qui a permis à l'Indonésie de revenir par deux fois au score face au Qatar. Malheureusement pour les locaux, Mohammed Razak a su trouver les ressources nécessaires pour inscrire le but de la victoire à l'heure de jeu. Ce succès en déplacement permet aux Annabi de pointer en deuxième position, derrière l'Iran.

La surprise
Liban 2:2 Koweït
Hassan Maatouk (15', 86' s.p.) pour le Liban ; Musaed Nada (50'), Mahmoud Younes (88' csc) pour le Koweït

Relancé par son succès inattendu (3:1) contre les Emirats Arabes Unis, le Liban s'est à nouveau compliqué la tâche en concédant le point du nul au Koweït, une formation qu'il avait pourtant battue 6:0 en amical au mois de juillet dernier. Après avoir ouvert le score à l'issue du premier quart d'heure, Hassan Maatouk a bien cru avoir fait le plus difficile en redonnant l'avantage aux siens à quatre minutes du terme, annulant ainsi l'égalisation de Musaed Nada. Souvent dominés, les Koweïtiens ont eu le mérite de ne jamais renoncer. Leur courage a trouvé sa récompense à deux minutes du coup de sifflet final, avec le but contre son camp du malheureux Mahmoud Younes.

L'autre rencontre du Groupe B mettait aux prises la République de Corée et les Emirats Arabes Unis. Sans surprise, les Guerriers Taeguks ont confirmé leurs bonnes dispositions du moment en s'imposant 2:1. La sélection emirienne qui n'a toujours pas débloqué son compteur en trois journées, aura désormais bien du mal à éviter l'élimination. L'attaquant d'Arsenal Park Chu-Young a inscrit son cinquième but de la compétition préliminaire, avant de voir son équipe doubler la mise grâce au but contre son camp d'Ismail Hamdan. La réduction du score d'Ismaeil Matar en fin de match ne changera rien.

Ailleurs
La Jordanie poursuit son cavalier seul en tête du Groupe A, à la faveur de son récent succès sur Singapour. Pendant ce temps, l'Irak l'a emporté sur la plus petite des marges en RP Chine, sur un but signé du capitaine Younis Mahmoud juste avant le repos. En fonction des autres résultats, Al-Nashama pourrait valider son billet pour le tour suivant dès la prochaine journée, à condition de battre à nouveau Singapour. Avec trois points seulement à leur actif, les Chinois devront impérativement prendre des points face aux Irakiens à Doha.

À l'instar de la Jordanie, l'Australie réussit elle aussi un excellent parcours dans ce troisième Tour. Les Socceroos ont aligné un troisième succès consécutif dans le Groupe D. Brett Holman, Joshua Kennedy et Mile Jedinak ont tour à tour trouvé le chemin des filets contre Oman. Un succès lors de la prochaine journée serait synonyme de qualification pour les hommes de Holger Osieck, indépendamment des autres résultats. La Thaïlande conserve quant à elle la deuxième place, après avoir contraint l'Arabie Saoudite à un nul vierge.

Dans le Groupe C, le Japon a signé la plus large victoire des qualifications en dominant aisément le Tadjikistan 8:0. Mike Havenaar, Shinji Okazaki et Shinji Kagawa ont tous trois signé un doublé, Yuichi Komano et Kengo Nakamura se contentant d'inscrire leur nom au tableau d'affichage. Non loin de là en RDP Corée, Alexander Geynrikh a marqué l'unique but d'une rencontre remportée par l'Ouzbékistan. Les deux vainqueurs du jour se partagent la tête du classement avec sept points. En cas de succès lors des matches retour, Japonais et Ouzbeks seront directement qualifiés pour la suite des préliminaires.

Le joueur
Buteur décisif contre la RP Chine (2:1) pendant les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™, Nashat Akram a de nouveau fait très mal aux Chinois. Cette fois, le meneur de jeu irakien s'est fait passeur sur le but victorieux de Mahmoud.

La stat
34. Comme le nombre de buts inscrits au cours des dix matches au programme de cette troisième journée très prolifique.

Entendu
"Nous avons préparé ce match très sérieusement. Malheureusement, la réussite était du côté irakien. Mes joueurs ont lutté sans relâche mais nos adversaires avaient choisi de jouer très bas. Dans ces conditions, nous avons eu du mal à nous procurer des occasions car nous manquons de puissance en attaque" - José Antonio Camacho, sélectionneur de la RP Chine

Troisième journée du troisième Tour (11 octobre)
Groupe A : Singapour 0:3 Jordanie, RP Chine 0:1 Irak
Groupe B : Liban 2:2 Koweït, République de Corée 2:1 Emirats Arabes Unis
Groupe C : RDP Corée 0:1 Ouzbékistan, Japon 8:0 Tadjikistan
Groupe D : Thaïlande 0:0 Arabie Saoudite, Australie 3:0 Oman
Groupe E : Iran 6:0 Bahreïn, Indonésie 2:3 Qatar

Fifa.com (11/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 12 Oct - 11:45

Amérique du Sud : Victoires historiques et leader solitaire



Le Venezuela et la Colombie ont frappé un grand coup lors de la deuxième journée des qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ en obtenant des victoires inédites face à l'Argentine et à la Bolivie respectivement. Le Chili, de son côté, a retrouvé le sourire après avoir passé quatre buts au Pérou à domicile. L'Uruguay a obtenu son premier point à Asunción, ce qui lui permet d'être seul en tête du tournoi préliminaire sud-américain. FIFA.com vous fait revivre le meilleur de l'action de cette deuxième journée des qualifications de la CONMEBOL.

L'affiche
Chili 4:2 Pérou
Buts : Waldo Ponce (2'), Eduardo Vargas (18'), Gary Medel (47'), Humberto Suazo (64', s.p.) pour le Chili ; Claudio Pizarro (49'), Jefferson Farfán (59') pour le Pérou.

Ouvert, passionnant, incertain jusqu'au coup de sifflet final : le Clásico del Pacífico semblait bel et bien plié au moment où Medel a inscrit le troisième but chilien au retour des vestiaires. Mais le Pérou, qui avant cela avait déjà tiré deux fois sur les montants et touchera du bois à deux nouvelles reprises en deuxième période, était loin d'avoir dit son dernier mot. Ne renonçant jamais à leur football léché, les Blanquirojos sont revenus à une petite longueur du Chili, avant de subir le coup de grâce sur un penalty converti par Suazo. Le meneur de jeu chilien Jorge Valdivia, qui a obtenu la faute ayant conduit au quatrième but des locaux, a été le grand homme du match.

Les autres rencontres
La revanche de la finale de la Copa América entre le Paraguay et l'Uruguay s'est terminée sur un score de parité. La Celeste avait pris l'avantage par l'intermédiaire de Diego Forlán, déjà buteur contre l'Albirroja en Argentine lors du grand tournoi continental. Les champions d'Amérique du Sud en titre auraient même décroché la première victoire de leur histoire dans les qualifications si la dernière action de la partie n'était pas allée à son terme. Finalement, dans les ultimes instants du match, Richard Ortiz a offert le but de l'égalisation au Paraguay. Grâce à ce point pris loin de ses bases, l'Uruguay occupe la tête du classement.

Pour assister à une performance historique, c'est en Bolivie qu'il fallait être ce mardi, où la Colombie a pris le meilleur sur les locaux grâce à un but inscrit par Radamel Falcao García dans le temps additionnel de la partie. Ce succès (2:1) est le premier obtenu par les Cafeteros à La Paz en cinq tentatives. Les visiteurs avaient ouvert le score par Dorlan Pavón, avant que Walter Flores ne se charge de remettre les pendules à l'heure. La Colombie n'avait plus commencé le tournoi qualificatif par une victoire depuis la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA 1990™. Les Boliviens, de leur côté, sont la seule équipe à ce jour sans le moindre point dans les qualifications sud-américaines pour le Brésil.

Historique également la performance du Venezuela qui, après une série de 18 défaites consécutives contre l'Argentine, a dominé cette dernière sur le score de 1:0 à Puerto La Cruz. L'unique but de la partie a été l'œuvre du défenseur central Fernando Amorebieta, d'une tête parfaitement placée sur un corner en milieu de deuxième période. Quatrième à la dernière Copa América, la Vinotinto restait sur trois matches à domicile sans avoir pu marquer le moindre but contre l'Albiceleste.

Le joueur
Radamel Falcao García (Colombie)
Entré en cours de jeu, le joueur de l'Atlético de Madrid a eu besoin de 14 minutes seulement pour trouver le chemin des filets et assurer le succès de la Colombie en terre bolivienne. L'attaquant de 25 ans en est à deux réalisations en 11 matches qualificatifs disputés avec son pays.

La stat
32. Comme le nombre de buts marqués par Diego Forlán avec l'Uruguay, ce qui fait de lui le meilleur finisseur de toute l'histoire de la Celeste, devant le double champion olympique et champion du monde Héctor Scarone, qui en a inscrit 31 au cours de sa carrière internationale. L'attaquant de l'Inter Milan ajoute donc un nouveau record à son tableau de chasse personnel. Il est déjà le joueur le plus capé de son pays, avec 84 apparitions sous le maillot bleu ciel.

Entendu…
"Je sais que vous ne faites pas confiance à la stratégie de César Farías, mais lui sait ce qu'il fait et nous avons confiance en ses décisions. C'est une victoire historique mais nous devons garder les pieds sur terre. Les éliminatoires ne font que commencer. La qualification pour le Mondial est encore loin d'être acquise."
César González, milieu de terrain du Venezuela, à propos de la stratégie de son entraîneur, qui avait décidé de reposer les titulaires contre l'Equateur en vue du match face à l'Argentine.

Résultats (mardi 11 octobre)
Bolivie 1:2 Colombie
Chili 4:2 Pérou
Paraguay 1:1 Uruguay
Venezuela 1:0 Argentine

Exempt : Equateur

Fifa.com (11/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par rachid_as le Mer 12 Oct - 11:46

Amérique du nord : Le Panama ouvre la voie



Le deuxième Tour des qualifications de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ a fait des victimes, ce mardi 11 octobre 2011. Alors qu'il reste encore deux journées à disputer, onze équipes sont d'ores et déjà éliminées. À l'inverse, le Panama est le seul à avoir composté son ticket pour le prochain tour. Enfin, Trinité-et-Tobago s'est relancé après sa récente défaite aux Bermudes.

L'affiche
Panama 5:1 Nicaragua
Auteurs respectivement d'un triplé et d'un doublé, Blas Perez et Luis Tejada n'ont laissé aucune chance aux malheureux Nicaraguayens. Sous l'impulsion de ce duo de choc, les Canaleros ont donc confirmé leur participation au prochain tour des qualifications de la CONCACAF. En raison du retrait des Bahamas, le Groupe C a rapidement livré son verdict. Demi-finaliste de la récente Gold Cup de la CONCACAF, le Panama a parfaitement justifié son statut de favori en alignant les bons résultats. Les supporters panaméens rêvent désormais de voir leur équipe accéder à la phase finale de l'épreuve suprême, pour la première fois de son histoire. De leur côté, le Nicaragua et la Dominique n'ont plus qu'à revoir leur copie, en attendant les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Les autres rencontres
Facile vainqueur des Îles Caïmans (4:0), le Salvador reste en tête du Groupe A. En progrès, la République dominicaine a enregistré une prometteuse victoire 3:1 au Suriname. Jonathan Fana et Erick Ozuna ont été les artisans de ce succès en déplacement. En dépit de ce résultat encourageant, les Quisqueyanos n'ont plus aucune chance de poursuivre l'aventure, au même titre que les Caïmans. La première place se jouera entre les Cuscatlecos et les Suriboys.

Trinité-et-Tobago a effacé son cuisant revers aux Bermudes en infligeant un lourd 4:0 à la Barbade. La lanterne rouge du Groupe B, qui n'a toujours pas pris le moindre point ni inscrit le moindre but, est désormais officiellement éliminée. Le Guyana conserve néanmoins un point d'avance sur les Soca Warriors en tête du classement, grâce au nul (1:1) arraché par Ricky Shakes en fin de partie aux Bermudes. Ce résultat ne fait pas les affaires des locaux, qui se retrouvent eux aussi hors course.

Le Canada a abandonné ses premiers points dans le Groupe D, après un début de parcours marqué par trois succès consécutifs. Tenus en échec à Toronto par Porto Rico (0:0), les Canucks conservent néanmoins quatre points d'avance sur Saint-Kitts-et-Nevis, qui a concédé le nul à Sainte-Lucie (1:1). La qualification ne concerne plus que Canadiens et Portoricains, les deux autres formations étant d'ores et déjà éliminées.

Dans le Groupe E, le Guatemala semble bien parti pour accéder au prochain Tour, à la faveur de son récent succès 3:1 sur le Belize, lui aussi hors course pour la qualification. Toutefois, il faudra attendre le résultat du match de samedi entre la Grenade et Saint-Vincent-et-les-Grenadines pour en savoir plus sur le destin des trois autres sélections toujours en course dans cette poule.

Haïti a commis son premier faux pas dans le Groupe F, en concédant le nul à Curaçao (2:2) dans son antre de Port-au-Prince. Les visiteurs en profitent pour marquer leur premier point. Parallèlement, Antigua-et-Barbuda a largement dominé les Îles Vierges Américaines 10:0, ce qui lui vaut de prendre les commandes, à deux journées du terme. Peu à leur avantage depuis le début de ce Tour, les Dashing Eagles et Curaçao rejoignent la liste des éliminés.

Le joueur
Lester Peltier (Trinité-et-Tobago)
Visiblement secoués par leur récente défaite aux Bermudes, joueurs et supporters trinitéens ont abordé la rencontre face à la Barbade avec nervosité. Mais le jeune Lester Peltier s'est distingué par son allant et son volontarisme. L'ancien attaquant de San Juan Jabloteh, qui évolue désormais en Slovaquie, a rassuré tout le monde en ouvrant le score dès la septième minute. Peltier a encore trouvé le chemin des filets à deux reprises après la pause, pour s'offrir son premier triplé en sélection. À son retour de blessure, le capitaine Kenwyne Jones pourrait bien trouver en lui un sérieux concurrent pour une place de titulaire.

Entendu…
"Ce soir, nous n'avons pas trouvé les bonnes solutions. Les Portoricains nous attendaient très bas et nous ont laissé le contrôle du ballon. Nous n'avons pas su élever le tempo et lorsque nous nous sommes procuré des occasions, nous avons manqué de réalisme. C'est décevant" - Stephen Hart, sélectionneur du Canada

La stat
8. Comme le nombre de buts inscrits par Peter Byers en quatre matches de qualification, ce qui fait de lui le meilleur réalisateur des préliminaires pour Brésil 2014 dans la zone. En outre, Antigua-et-Barbuda possède la meilleure attaque de la région, avec 24 buts.

Résultats de la quatrième journée du deuxième Tour (mardi 11 octobre 2011)
Haïti 2:2 Curaçao
Trinité-et-Tobago 4:0 Barbade
Suriname 1:3 République dominicaine
Canada 0:0 Porto Rico
Antigua-et-Barbuda 10:0 Îles Vierges Américaines
Salvador 4:0 Îles Caïmans
Bermudes 1:1 Guyana
Panama 5:1 Nicaragua
Saint-Kitts-et-Nevis 1:1 Sainte-Lucie
Guatemala 3:1 Belize

Fifa.com (12/10/2011)
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum