Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Sam 23 Juil - 17:55

Lors d'un entretien avec le journal arabophone El-Khabar, Menad révèle que Khalef convoquait en EN plusieurs joueurs du CRB pour les faire fatiguer et ouvrir la route à la JSK pour le titre (années 1980's) Very Happy

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adeflaw le Lun 15 Aoû - 23:42

rachid_as a écrit:
adenisurmer a écrit:
rachid_as a écrit:


Et en directe sur l'ENTV de l'époque.....

j'ai aimé lorsqu'il a balayé à la touche Kermali, lors d'un derby JSK-MCA en 88 ou 89 Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Tu parles ! le geste était d'une rare beauté Very Happy

on appelle ça un voyou il n(y a pas de quoi être fier,
c'est pas vrai Abdeslam, en a reçu une seule et heureusement qu'il n'est pas tomber dans son jeux sinon il nous aurait déshonoré devant le monde entier en se bagarrant comme des gamins, mais arrivé aux vestiaires si ce n’était les excuses en pleures de Amara regrettant son geste il aurait eu pour son compte. cette histoire tout le monde la connaît.

donc soyons fiers de nos valeureux hommes et non pas par leurs gestes de voyous, car en ce temps là ils jouaient pour les couleurs et ils donnait des leçons de foot et de valeurs humaines ce n'est pas pour les 6.000 Da de paie et des 50 Da de primes de matches.

adeflaw

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mar 16 Aoû - 1:04

adeflaw a écrit:
rachid_as a écrit:
adenisurmer a écrit:


j'ai aimé lorsqu'il a balayé à la touche Kermali, lors d'un derby JSK-MCA en 88 ou 89 Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Tu parles ! le geste était d'une rare beauté Very Happy

on appelle ça un voyou il n(y a pas de quoi être fier,
c'est pas vrai Abdeslam, en a reçu une seule et heureusement qu'il n'est pas tomber dans son jeux sinon il nous aurait déshonoré devant le monde entier en se bagarrant comme des gamins, mais arrivé aux vestiaires si ce n’était les excuses en pleures de Amara regrettant son geste il aurait eu pour son compte. cette histoire tout le monde la connaît.

donc soyons fiers de nos valeureux hommes et non pas par leurs gestes de voyous, car en ce temps là ils jouaient pour les couleurs et ils donnait des leçons de foot et de valeurs humaines ce n'est pas pour les 6.000 Da de paie et des 50 Da de primes de matches.
Azul fellak @ay'adeflaw !
Ansuf yissek... I love you

Tout le monde ici, est fier de nos valeureux hommes ! cheers
Aujourd'hui, c'est 600millions pour rien en plus ma kra ma chaf ...............!
J'ai vu feu Aouis(Paix à son âme) sur son lit d’hôpital ........il m'a informé de certaines choses très nobles qui se faisaientt à la JSK de l'époque, il etait d'une noblesse, d'une humilité et d'une fierté de porter les couleurs de la JSK..... !
La JSK ya din Rebi !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mais bon, aujourd'hui, nous sommes sevrés, affamés et trompés par ceux la mêmes a qui la JSK a tout donné !

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adeflaw le Mar 16 Aoû - 11:06

Kamel, que dieux ait son âme, voilà un vrai arguez qui a fait parti de la valeureuse équipe JSK "en lettres capitales".
Les autres Équipes adversaires respectait la JSK par sa qualité de jeu ainsi que pour la valeur humaine de ses joueurs, bien-sure il y avaient quelques brebis galeuses.

adeflaw

Messages : 12
Date d'inscription : 15/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mer 21 Sep - 15:49

4ème but de Yahia Chérif cette saison

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 21 Sep - 15:50

idir321 a écrit:4ème but de Yahia Chérif cette saison

Yaw YC7 n'est pas une ancienne gloire Laughing
Il faut le mettre sur un autre topic.....

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mer 21 Sep - 15:51

Ancien w khalss

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 28 Sep - 10:46

Iboud sur Berbère-TV : «Si la JSK avait rétrogradé, tous les anciens joueurs et supporters kabyles auraient été évacués vers l’hôpital»

L’ex-capitaine de la JSK dans les années 70, Mouloud Iboud, va de mieux en mieux depuis l’intervention chirurgicale qu’il a effectuée il y a quelques mois en France. Son état de santé ne suscite plus aucune inquiétude. La chaîne de télévision berbère, présente le mois de Ramadhan dernier à Tizi Ouzou pour couvrir la préparation de la JSK pour ses matches de la CAF et du coup d’envoi du championnat, en a profité pour se rendre chez l’ancien capitaine des Jaune et Vert avec lequel un long entretien a été réalisé. Durant une heure environ, l’ancienne figure de la Jumbo-JET assistée par un de ses partenaires de l’époque, en l’occurrence Ali Belahcène, connu de tous sous le nom de Tchipalo, est revenue en long et en large sur l’actualité de la balle ronde nationale, commençant par son club de toujours, la JSK, en passant par la sélection nationale dont les résultats ne répondent pas aux aspirations du peuple algérien. A propos de la JSK, pour ne commencer que par l’une des plus difficiles saisons de son parcours, à savoir le risque de retrouver la D2 en fin de saison écoulée, Iboud bien qu’il se soit montré optimiste, a tenu à réagir : «Je vous citerai, à titre d’exemple, l’ancien défenseur du MCO, El Hadj Bediar, une des figures emblématiques de l’école oranaise, lorsqu’il a appris la descente du MCO en D2 s’est retrouvé sur un lit d’hôpital après avoir été évacué dans un état comateux. Ce cas aurait pu être vécu par nous les anciens joueurs, voire les supporters de la JSK, si notre club avait connu la même chose lors du précédent exercice. Tout cela pour vous dire à quel point nous sommes attachés à notre club de toujours.»

«J’étais toujours optimiste, j’ai dit que la JSK ne descendrait jamais en D2»
Donnant son avis sur l’une des plus difficiles saisons de la JSK, Iboud dira : «J’ai déjà eu à le déclarer à travers les ondes de la Radio nationale, peu de temps avant le dernier match face au MCA, que la JSK n’irait pas en D2.» Et d’ajouter : «Cela pour vous dire que j’étais très optimiste. Malgré les pires difficultés rencontrées lors de la saison précédente, je savais que la JSK réussirait à se maintenir en D1.»

«Avec un match ou deux de plus la saison dernière, tous les calculs allaient être pris en défaveur de la JSK et le retour parmi l’élite est difficile, les raisons sont connues de tous»
Par ailleurs, Iboud n’a pas omis de souligner : «Toutefois, avec un match ou deux de plus, il y avait réellement un risque où tous les calculs allaient être en défaveur de la JSK, et la suite tout le monde pourra la deviner…» «C'est-à-dire que si la JSK avait été reléguée en D2, il lui aurait été difficile de revenir parmi l’élite et les raisons sont connues de tous», a tenu à ajouter Iboud.

«La stabilité du staff technique est une chose très importante dans tous les clubs»
Evoquant l’un des points faibles des clubs en général, à savoir l’instabilité des entraîneurs à la barre technique, Iboud déclare : «J’estime que la stabilité des entraîneurs est l’une des conditions principales pour la réussite de chaque club.  Chaque entraîneur doit bénéficier d’assez temps pour connaître le mieux possible son groupe et mener à bien sa mission. A tous les niveaux, l’instabilité n’apporte rien de bon.»

«Les internationaux qui ont opté pour les pays du Golfe ont rayé leurs noms de la sélection»
Evoquant l’actualité de la sélection nationale, notamment sur les choix des joueurs internationaux qui ont opté pour les pays du Golfe cette saison, Iboud fera la remarque suivante : «Je ne connais pas personnellement le sélectionneur national, Halilhodzic, cependant j’ai eu à le découvrir à travers ce que j’ai lu ici et là sur sa personnalité. A ma connaissance, il est très rigoureux, et pour ce qui est des joueurs qui ont opté pour le Golfe, j’estime qu’ils ont rayé définitivement leurs noms de la sélection nationale tant le niveau dans ces pays est bas.» (NDLR : l’entretien a été réalisé avant que la liste des joueurs retenus pour le prochain match RCA soit rendue publique).

«C’est l’argent qui les a motivés, je ne vois pas d’autre raison»
Et d’enchaîner : «Je ne vois pas une raison autre que l’argent qui pourrait motiver le choix des internationaux d’opter pour les pays du Golfe. Dans ces pays, il fait 50° à l’ombre, les entraînements se font la nuit sans parler du niveau bas qui hante la balle ronde. Cela m’a vraiment laissé pantois. Des joueurs qui quittent les championnats d’Europe pour les pays du Golfe ne peuvent apporter un plus à la sélection nationale.»

«A ce jour, je n’arrive pas à comprendre qu’un joueur qui coûte des milliards n’ait pas sa place en EN. C’est bizarre !»
«Autre chose que je n’arrive toujours pas à réaliser, c’est ces sommes mirobolantes offertes aux joueurs du championnat local alors qu’ils n’ont pas leur place en sélection nationale. Je me demande vraiment sur quel barème ou échelle ont été évalués. Qu’on me le dise ! Ces responsables de notre football, je veux bien connaître le secret», se demande-t-il.

«C’est le niveau bas de notre football qui a fait fuir les supporters des stades»
A propos d’un autre phénomène jamais vécu à leur belle épopée, à savoir des matches qui se jouent dans des stades affreusement vides, Iboud n’ira pas par quatre chemins pour faire part de la cause principale : «Il n’y a pas d’autres raisons que le niveau bas de notre football. C’est la raison principale qui a fait fuir les supporters des stades, ce n’est pas propre au stade de Tizi Ouzou, mais à travers tout le pays.»

«Abdelkader Khalef demeure une icône incontestable de la JSK»
Se rappelant avec beaucoup d’émotion et de nostalgie de la plus belle épopée de la JSK, dont il a été pendant plusieurs saisons le capitaine, Iboud ne manquera pas de parler d’Abdelkader Khalef qui a laissé son empreinte dans la maison kabyle jusqu’à donner à la JSK une dimension qui a dépassé les frontières nationales : «Ceux qui avaient la chance de connaître, de travailler ou de côtoyer l’homme qu’a été le regretté Abdelkader Khalef témoigneront de son apport précieux à la JSK ; il demeure une icône incontestable dans la riche histoire du club, il mérite tous les hommages.» «Pour l’histoire, il reste derrière la libération de plusieurs détenus des événements 80 en Kabylie et a toujours fait dans la défense des valeurs de l’amazighité et de tout ce qui a trait à l’identité de la région en général», a témoigné Iboud.

«Je remercie tous ceux qui, de prêt ou de loin, m’ont exprimé leur soutien durant ma maladie»
En marge de l’entretien réalisé avec l’ex-capitaine de la JSK, Iboud a tenu à adresser ses remerciements à toutes les personnes et amis, lesquels, de près ou de loin, lui ont exprimé leur soutien durant toute la période de sa convalescence en France : «Je tiens à assurer que je vais beaucoup mieux et je profite de l’occasion pour adresser mes vifs remerciements à tous ceux qui sont restés près de moi durant toute la période de ma convalescence.» «Leurs marques de soutien m’ont beaucoup réconforté», a conclu Iboud.
--------------------------------------

Belahcène Ali (Tchipalo): «Depuis que j’ai pris ma retraite, je me suis complètement éloigné du milieu où les matches sont arrangés au vu et au su de tous»
Au côté de l’ex-capitaine de la Jumbo-JET, l’ex-Canari, Ali Tchipalo, a, pour sa part, déclaré qu’il n’est pas trop branché sur l’actualité du football national. Tchipalo a même fait savoir que, depuis qu’il a pris sa retraite, il ne suit plus les matches, même pas lorsque c’est son ancien club la JSK qui joue : «Si vous voulez que je vous livre mon point de vue, croyez-moi que je ne suis plus branché sur notre balle ronde depuis que j’ai pris ma retraite en 88. Je m’occupe beaucoup plus de ma vie de famille, je ne suis plus les matches, ni ceux des clubs ni même ceux de notre sélection nationale…» «Comment voulez-vous être près du milieu lorsque les matches sont arrangés au vu et au su de tous ? C’est catastrophique ce qui arrive de nos jours ! Des milliards annoncés par-ci par-là alors qu’avant, avec peu de moyens, nous avons réussi à réaliser des résultats mille fois meilleurs qu’aujourd’hui», a dit Tchipalo pour conclure.

Le buteur (28/09/2011)

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 28 Sep - 11:16

Noisy-le-Sec : Gaouaoui arrive
Ami avec Nasser Sandjak, son ancien entraîneur à la JSK, l’ex-gardien international algérien Lounes Gaouaoui vient de s’engager en CFA 2 avec l'Olympique Noisy-le-Sec.

Belle prise pour Noisy le Sec. Le club de CFA 2 vient d’enregistrer l’arrivée d’une recrue de choix. A 34 ans, le gardien international algérien Lounès Gaouaoui rejoint les troupes de Nasser Sandjak. Présent lors de la dernière Coupe du monde au sein du groupe de Rabah Saâdane, Lounès Gaouaoui est un nom en Algérie et en Afrique. Avec 49 sélections, il a même été le principal portier des Verts lors de la dernière décennie. Passé par la JSK avec qui il a remporté à trois reprises la Coupe de la Confédération au début des années 2000, le joueur a commencé à briller au sein de la sélection algérienne lors de la CAN 2002 sous les ordres de Rabah Madjer.

Si le challenge sportif ne correspond pas vraiment au pedigree du garçon, gageons que c’est davantage une manière de s’offrir une pige à l’étranger pour quelqu'un qui aurait aimé connaître une expérience professionnelle en Europe, et fut d’ailleurs par le passé proposé comme doublure à l’Olympique de Marseille. Après Moussa Saïb, dans un passé proche, c’est donc au tour de Lounès Gaouaoui de répondre à l’appel du pied de l’emblématique entraineur de Noisy-le-Sec.

Football365 (28/09/2011)

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mer 28 Sep - 14:32

rachid_as a écrit:Noisy-le-Sec : Gaouaoui arrive
Ami avec Nasser Sandjak, son ancien entraîneur à la JSK, l’ex-gardien international algérien Lounes Gaouaoui vient de s’engager en CFA 2 avec l'Olympique Noisy-le-Sec.

Belle prise pour Noisy le Sec. Le club de CFA 2 vient d’enregistrer l’arrivée d’une recrue de choix. A 34 ans, le gardien international algérien Lounès Gaouaoui rejoint les troupes de Nasser Sandjak. Présent lors de la dernière Coupe du monde au sein du groupe de Rabah Saâdane, Lounès Gaouaoui est un nom en Algérie et en Afrique. Avec 49 sélections, il a même été le principal portier des Verts lors de la dernière décennie. Passé par la JSK avec qui il a remporté à trois reprises la Coupe de la Confédération au début des années 2000, le joueur a commencé à briller au sein de la sélection algérienne lors de la CAN 2002 sous les ordres de Rabah Madjer.

Si le challenge sportif ne correspond pas vraiment au pedigree du garçon, gageons que c’est davantage une manière de s’offrir une pige à l’étranger pour quelqu'un qui aurait aimé connaître une expérience professionnelle en Europe, et fut d’ailleurs par le passé proposé comme doublure à l’Olympique de Marseille. Après Moussa Saïb, dans un passé proche, c’est donc au tour de Lounès Gaouaoui de répondre à l’appel du pied de l’emblématique entraineur de Noisy-le-Sec.

Football365 (28/09/2011)

Ça fait quelques semaines de cela non?
Quand je passerai vers Noisy, j'irai lui le saluer ! rendeer

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 28 Sep - 14:36

adsm a écrit:
rachid_as a écrit:Noisy-le-Sec : Gaouaoui arrive
Ami avec Nasser Sandjak, son ancien entraîneur à la JSK, l’ex-gardien international algérien Lounes Gaouaoui vient de s’engager en CFA 2 avec l'Olympique Noisy-le-Sec.

Belle prise pour Noisy le Sec. Le club de CFA 2 vient d’enregistrer l’arrivée d’une recrue de choix. A 34 ans, le gardien international algérien Lounès Gaouaoui rejoint les troupes de Nasser Sandjak. Présent lors de la dernière Coupe du monde au sein du groupe de Rabah Saâdane, Lounès Gaouaoui est un nom en Algérie et en Afrique. Avec 49 sélections, il a même été le principal portier des Verts lors de la dernière décennie. Passé par la JSK avec qui il a remporté à trois reprises la Coupe de la Confédération au début des années 2000, le joueur a commencé à briller au sein de la sélection algérienne lors de la CAN 2002 sous les ordres de Rabah Madjer.

Si le challenge sportif ne correspond pas vraiment au pedigree du garçon, gageons que c’est davantage une manière de s’offrir une pige à l’étranger pour quelqu'un qui aurait aimé connaître une expérience professionnelle en Europe, et fut d’ailleurs par le passé proposé comme doublure à l’Olympique de Marseille. Après Moussa Saïb, dans un passé proche, c’est donc au tour de Lounès Gaouaoui de répondre à l’appel du pied de l’emblématique entraineur de Noisy-le-Sec.

Football365 (28/09/2011)

Ça fait quelques semaines de cela non?
Quand je passerai vers Noisy, j'irai lui le saluer ! rendeer

Si tu passes vraiment, fais moi signe, je te donnerai un questionnaire !

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mer 28 Sep - 14:39

rachid_as a écrit:
adsm a écrit:
rachid_as a écrit:Noisy-le-Sec : Gaouaoui arrive
Ami avec Nasser Sandjak, son ancien entraîneur à la JSK, l’ex-gardien international algérien Lounes Gaouaoui vient de s’engager en CFA 2 avec l'Olympique Noisy-le-Sec.

Belle prise pour Noisy le Sec. Le club de CFA 2 vient d’enregistrer l’arrivée d’une recrue de choix. A 34 ans, le gardien international algérien Lounès Gaouaoui rejoint les troupes de Nasser Sandjak. Présent lors de la dernière Coupe du monde au sein du groupe de Rabah Saâdane, Lounès Gaouaoui est un nom en Algérie et en Afrique. Avec 49 sélections, il a même été le principal portier des Verts lors de la dernière décennie. Passé par la JSK avec qui il a remporté à trois reprises la Coupe de la Confédération au début des années 2000, le joueur a commencé à briller au sein de la sélection algérienne lors de la CAN 2002 sous les ordres de Rabah Madjer.

Si le challenge sportif ne correspond pas vraiment au pedigree du garçon, gageons que c’est davantage une manière de s’offrir une pige à l’étranger pour quelqu'un qui aurait aimé connaître une expérience professionnelle en Europe, et fut d’ailleurs par le passé proposé comme doublure à l’Olympique de Marseille. Après Moussa Saïb, dans un passé proche, c’est donc au tour de Lounès Gaouaoui de répondre à l’appel du pied de l’emblématique entraineur de Noisy-le-Sec.

Football365 (28/09/2011)

Ça fait quelques semaines de cela non?
Quand je passerai vers Noisy, j'irai lui le saluer ! rendeer

Si tu passes vraiment, fais moi signe, je te donnerai un questionnaire !
je rend temps à autre visite à mon frere qui habite Noisy !
Pour le questionnaire avec plaisir, il faudrait juste que je jette un coup d’œil au calendrier des matchs de Noisy......

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mer 28 Sep - 16:14

Belahcène Ali (Tchipalo): «Depuis que j’ai pris ma retraite, je me suis complètement éloigné du milieu où les matches sont arrangés au vu et au su de tous»
Au côté de l’ex-capitaine de la Jumbo-JET, l’ex-Canari, Ali Tchipalo, a, pour sa part, déclaré qu’il n’est pas trop branché sur l’actualité du football national. Tchipalo a même fait savoir que, depuis qu’il a pris sa retraite, il ne suit plus les matches, même pas lorsque c’est son ancien club la JSK qui joue : «Si vous voulez que je vous livre mon point de vue, croyez-moi que je ne suis plus branché sur notre balle ronde depuis que j’ai pris ma retraite en 88. Je m’occupe beaucoup plus de ma vie de famille, je ne suis plus les matches, ni ceux des clubs ni même ceux de notre sélection nationale…» «Comment voulez-vous être près du milieu lorsque les matches sont arrangés au vu et au su de tous ? C’est catastrophique ce qui arrive de nos jours ! Des milliards annoncés par-ci par-là alors qu’avant, avec peu de moyens, nous avons réussi à réaliser des résultats mille fois meilleurs qu’aujourd’hui», a dit Tchipalo pour conclure.

Mazalith kan yetsghima af tevlatt-ni à coté de la poste de la Nouvelle Villede TO? Very Happy
Sacré Alilou !

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 28 Sep - 16:19

adsm a écrit:
Belahcène Ali (Tchipalo): «Depuis que j’ai pris ma retraite, je me suis complètement éloigné du milieu où les matches sont arrangés au vu et au su de tous»
Au côté de l’ex-capitaine de la Jumbo-JET, l’ex-Canari, Ali Tchipalo, a, pour sa part, déclaré qu’il n’est pas trop branché sur l’actualité du football national. Tchipalo a même fait savoir que, depuis qu’il a pris sa retraite, il ne suit plus les matches, même pas lorsque c’est son ancien club la JSK qui joue : «Si vous voulez que je vous livre mon point de vue, croyez-moi que je ne suis plus branché sur notre balle ronde depuis que j’ai pris ma retraite en 88. Je m’occupe beaucoup plus de ma vie de famille, je ne suis plus les matches, ni ceux des clubs ni même ceux de notre sélection nationale…» «Comment voulez-vous être près du milieu lorsque les matches sont arrangés au vu et au su de tous ? C’est catastrophique ce qui arrive de nos jours ! Des milliards annoncés par-ci par-là alors qu’avant, avec peu de moyens, nous avons réussi à réaliser des résultats mille fois meilleurs qu’aujourd’hui», a dit Tchipalo pour conclure.

Mazalith kan yetsghima af tevlatt-ni à coté de la poste de la Nouvelle Villede TO? Very Happy
Sacré Alilou !

ça m'arrive de le croiser à la Nouvelle-ville du côté de la SAA.....

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mer 28 Sep - 16:22

rachid_as a écrit:
adsm a écrit:
Belahcène Ali (Tchipalo): «Depuis que j’ai pris ma retraite, je me suis complètement éloigné du milieu où les matches sont arrangés au vu et au su de tous»
Au côté de l’ex-capitaine de la Jumbo-JET, l’ex-Canari, Ali Tchipalo, a, pour sa part, déclaré qu’il n’est pas trop branché sur l’actualité du football national. Tchipalo a même fait savoir que, depuis qu’il a pris sa retraite, il ne suit plus les matches, même pas lorsque c’est son ancien club la JSK qui joue : «Si vous voulez que je vous livre mon point de vue, croyez-moi que je ne suis plus branché sur notre balle ronde depuis que j’ai pris ma retraite en 88. Je m’occupe beaucoup plus de ma vie de famille, je ne suis plus les matches, ni ceux des clubs ni même ceux de notre sélection nationale…» «Comment voulez-vous être près du milieu lorsque les matches sont arrangés au vu et au su de tous ? C’est catastrophique ce qui arrive de nos jours ! Des milliards annoncés par-ci par-là alors qu’avant, avec peu de moyens, nous avons réussi à réaliser des résultats mille fois meilleurs qu’aujourd’hui», a dit Tchipalo pour conclure.

Mazalith kan yetsghima af tevlatt-ni à coté de la poste de la Nouvelle Villede TO? Very Happy
Sacré Alilou !

ça m'arrive de le croiser à la Nouvelle-ville du côté de la SAA.....

dafehchouch bom

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mer 5 Oct - 10:23

JSK : Hakim Medane «Jouer à la JSK c’est sentir l’obligation de gagner toujours des titres»





Ils n’en diront jamais assez, les anciens joueurs de la JSK, ceux de l’épopée du Jumbo jet surtout, lorsqu’il s’agit pour eux d’évoquer leur carrière riche en matière de titres remportés. Avoir opté pour la JSK, le club le plus titré du pays, est pour nombre d’entre les anciens joueurs un passage obligé, précisément pour ceux qui sont venus des autres clubs du pays, à l’instar de Medane Hakim qui, bien qu’il soit originaire d’Ath Yenni, dans la wilaya de Tizi Ouzou, a connu ses débuts en football dans la prestigieuse école de formation qu’est l’USMH à laquelle il dit rester éternellement reconnaissant du fait qu’elle lui a ouvert les portes d’une carrière singulière jusqu’à même porter le maillot de la sélection nationale. Evoquant ses premiers pas à l’USMH, Medane a tenu à confier : «Après avoir débuté dans la modeste équipe de l’IRHD, j’ai accompagné mon frère aîné Abdenour pour un test de sélection à l’USMH. Je ne devais que suivre de loin n’étant pas concerné. Mais une fois sur les lieux, j’étais étonné de voir bon nombre de bambins concourir pour un poste à l’USMH, alors je me suis dis pourquoi ne pas faire pareil ? Avant la fin des tests, mon frère m’a passé ses souliers et, l’espace de dix minutes, feu Ramit, l’entraîneur, m’a retenu», a confié Medane.

«Ramit venait à bord d’une Land Rover de la gendarmerie me chercher au quartier»
Ce qui a marqué Medane, c’est la perte de son père à son jeune âge. Obligé de rentrer avec sa famille à Ath Yenni pour quelques mois, Medane a raté les premières séances d’entraînement : «L’événement le plus douloureux de ma vie est le décès de mon père, que Dieu ait son âme. J’étais le plus proche de lui de tous mes frères, et son décès m’a fait une peine immense, j’ai dû me déplacer avec toute la famille dans mon village Agouni Ahmed et passer plusieurs mois. L’entraîneur Ramit, que Dieu ait son âme, n’a jamais cessé de sillonner les artères de mon quartier à bord d’une Land Rover de la gendarmerie pour me récupérer dans son effectif. Il a toujours insisté pour me reprendre, lui qui ne connaissait pas la raison de mes absences répétées aux entraînements.»

« S’il n’avait pas insisté, je ne sais pas ce que je serais devenu aujourd’hui »
Et d’ajouter : «Ramit a continué d’insister jusqu’au jour où il a fini par me reprendre dans l’équipe et, aujourd’hui, j’ai une pieuse pensée en sa mémoire. Je vous assure que n’était-ce son insistance, je ne pourrais vous dire aujourd’hui si j’allais devenir un jour un joueur de football de haut niveau. C’est en quelque sorte grâce à lui que je n’ai pas raccroché après la perte de mon défunt père.»

«Ma venue à la JSK était le souhait de tout mon entourage »
Après avoir brillé de mille feux sous les couleurs jaune et noir, l’autre étape pour Medane était inéluctablement la JSK : «A chaque fois que je viens à Ath Yenni, c’est tout mon entourage familial qui me demande de venir à la JSK, je prenais un réel plaisir à évoluer avec les Metref, Mokdad, Mezani, Mechouet et Mezar, pour ne citer que ceux-là, aux tournois organisés. C’est en 88, à l’âge de 22 ans, que Baaziz Khalef, un cousin à moi, a concrétisé ma venue chez les Canaris où j’ai connu des moments ineffaçables de la mémoire. Après une formation digne à l’USMH, je devais passer à un palier supérieur et la JSK est le chemin recommandé. Je ne me sentais pas étranger, je connaissais déjà presque tout le monde, les internationaux entre autres.»

«Nous étions avides de titres»
Sur ce qu’il a vécu durant toute sa carrière à la JSK, Medane se rappelle du moindre détail et affirme : « J’étais venu à la JSK pour donner une autre dimension à ma carrière, je voulais remporter des titres et c’est le club le mieux indiqué pour moi. Jouer à la JSK c’est vous demander de jouer constamment des titres, la JSK est le club le plus titré et à chaque fois que vous remportez un titre, vous le mettez de côté pour penser à remporter un autre de niveau plus haut. Je me rappelle de mon premier titre de champion d’Algérie. Ce fut ma première expérience. Au moment où je le fêtais avec un goût particulier, j’ai été étonné de voir mon entourage penser déjà au match suivant. Khalef a organisé une modeste collation certes, mais a sensibilisé le groupe sur le match d’après en Coupe d’Afrique. C’est vous dire qu’il n’y a que ceux qui ont remporté des titres qui peuvent vous décrire les sensations d’un joueur. La JSK nous a offert tous ces moments et nous resterons toujours reconnaissants envers ce club le plus cher à nous tous, les Kabyles.»


Le buteur

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mer 19 Oct - 22:24

Dali Rachid pense que dans le football aujourd'hui ''tout est question d'argent''


_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 26 Oct - 8:42

D’anciens joueurs de la JSK lancent l’ABC Foot

Partis trop tôt pour certains d’entre-eux à la retraite, des anciens joueurs de la JSK ont vite trouvé leur vocation. Ou plutôt une reconversion, c’est le mot qui sied. Sept joueurs kabyles qui ont passé récemment leurs diplômes d’entraîneurs viennent de créer une école de football, l’ABC Foot. C’est ainsi que l’ont baptisée les Rahim Meftah, Samir Djouder, Saïd Kaïdi, Issad Ziane, Hamid Souibes et Issam Kherroubi, tous anciens joueurs de la JSK. L’ABC Foot, dont le siège social se trouve au lotissement Bordj, au Centre-ville de Tizi Ouzou, accueille des jeunes de 7 à 12 ans. 22 bambins se sont déjà inscrits. «C’est une manière de relancer le sport à Tizi Ouzou. Nous donnons la chance à des jeunes de se former dans un cadre structuré. L’approche en elle-même est intéressante. Notre souhait est de transmettre notre expérience personnelle aux jeunes», nous a déclaré Rahim Meftah. Les entraînements se dérouleront au stade Oukil Ramdane. «Nous avons demandé à ce qu’on nous dégage aussi un créneau au 1er-Novembre», a confié Meftah qui assurera les entraînements avec ses autres ex-coéquipiers.

Le buteur (26/10/2011)

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mer 26 Oct - 16:29

rachid_as a écrit:D’anciens joueurs de la JSK lancent l’ABC Foot

Partis trop tôt pour certains d’entre-eux à la retraite, des anciens joueurs de la JSK ont vite trouvé leur vocation. Ou plutôt une reconversion, c’est le mot qui sied. Sept joueurs kabyles qui ont passé récemment leurs diplômes d’entraîneurs viennent de créer une école de football, l’ABC Foot. C’est ainsi que l’ont baptisée les Rahim Meftah, Samir Djouder, Saïd Kaïdi, Issad Ziane, Hamid Souibes et Issam Kherroubi, tous anciens joueurs de la JSK. L’ABC Foot, dont le siège social se trouve au lotissement Bordj, au Centre-ville de Tizi Ouzou, accueille des jeunes de 7 à 12 ans. 22 bambins se sont déjà inscrits. «C’est une manière de relancer le sport à Tizi Ouzou. Nous donnons la chance à des jeunes de se former dans un cadre structuré. L’approche en elle-même est intéressante. Notre souhait est de transmettre notre expérience personnelle aux jeunes», nous a déclaré Rahim Meftah. Les entraînements se dérouleront au stade Oukil Ramdane. «Nous avons demandé à ce qu’on nous dégage aussi un créneau au 1er-Novembre», a confié Meftah qui assurera les entraînements avec ses autres ex-coéquipiers.

Le buteur (26/10/2011)
En voila un bel exemple !
Espérant leur beaucoup de réussite s2
Une vraie gifle à muhuc et à ceux qui les moyens de lancer ce genre d'initiatives dans la région mais s'affaissent sur leurs fortunes !

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Dim 30 Oct - 9:18

Karim Doudène se livre au Buteur : «La formation est la clé de la réussite de notre football»

Après une longue carrière en tant que joueur marquée par plusieurs étapes euphoriques, l’ex-Canari, Karim Doudène, qui a occupé le poste de président de section à la JSK, s’investit désormais dans la formation de jeunes talents. C’est bien ce qu’il a décidé d’entreprendre comme mission, lui comme six autres anciens joueurs de la JSK, qui ont créé tout dernièrement une école de football dénommé ABC Football de Tizi Ouzou. Doudène, l’entraîneur en chef de cette catégorie d’âge entre 7 et 12 ans, nous dira dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, il y a quelques jours, qu’il ne ménagera aucun effort pour garantir une bonne formation à des dizaines de gamins déjà inscrits, et pourquoi pas constituer un véritable réservoir de jeune talents pour la JSK, comme pour les autres clubs dans un proche avenir.

Après avoir marqué une halte, vous revoilà avec ce projet d’école de football qui a vu le jour grâce à vous et six de vos anciens partenaires à la JSK, pourriez-vous nous en dire davantage ?
Tout à fait, nous avons dernièrement créé une école de football dénommée ABC Football à Tizi Ouzou. C’est une idée qui a germé chez nous tous, anciens joueurs de la JSK, et qu’on a tenu à concrétiser sur le terrain. L’école est officiellement créée, et nous avons même enregistré l’inscription de plusieurs gamins. C’est un projet ambitieux que nous entamons et nous allons y mettre du cœur pour garantir une formation en football à des jeunes de la wilaya qui recèlent d’énormes potentialités.

Quelles sont les grandes lignes que vous avez tracées déjà ?
Une fois les inscriptions closes, nous entamerons directement le travail sur le terrain. Ceci dit, nous cherchons toujours les moyens nécessaires pour démarrer, par la suite les choses seront plus faciles. Je vous fais savoir que pour le moment on a obtenu l’accord des responsables du stade Oukil-Ramdane qui ont bien voulu nous dégager des créneaux horaires. Nous voulons aussi travailler au stade du 1er-Novembre. En fonction du programme déjà chargé de cette structure, on nous a promis de trouver un moyen pour y travailler les mardis après-midi.

Vous avez opté pour les jeunes catégories, n’est-ce pas une volonté de votre part de relancer la formation ?
C’est exact, si nous avons décidé de commencer uniquement par cette catégorie d’âge, à savoir entre 7 et 12 ans, c’est dans l’optique de prendre en charge le volet formation. Notre projet s’étale sur le long terme, nous n’allons pas chercher les fruits à court terme, notre vision porte beaucoup plus loin.

Depuis votre départ de la section football de la JSK, certaines rumeurs ont circulé vous donnant sollicité par de nombreuses formations, dont l’USMA et l’USMH, pour ne citer que celles-là, quelle est votre version ?
Je déments formellement ces informations. Je tiens toutefois à vous préciser que j’entretiens de bons rapports avec les dirigeants de ces deux clubs que vous venez de citer. Les Haddad sont aussi mes amis et m’ont certes sollicité pour un coup de main que je n’ai d’ailleurs pas refusé, sinon, je suis là avec cette nouvelle école et je m’investirai corps et âme pour la réussite de notre mission. Je le fais par amour du football et je n’attendrai rien en contrepartie si ce n’est former plusieurs générations futures.

Et qu’en est-il des sources de financement ?
Pour l’instant, nous allons démarrer avec nos fonds propres, c’est-à-dire ceux des initiateurs du projet, par la suite nous allons bien sûr avoir besoin de beaucoup de moyens. Nous restons optimistes pour voir notre projet bénéficier de l’aide de différentes parties. Nous espérons séduire le maximum de jeunes et nous allons même dégager une équipe qui sera compétitive pour participer ne serait-ce qu’à des tournois, pour pouvoir évaluer notre travail.

Le buteur (30/10/2011)

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Lun 31 Oct - 9:58

Menad : «Il est temps d’ouvrir les portes aux industriels et aux investisseurs»

Face à la situation critique que traverse le club kabyle, l’ancien joueur et entraîneur de la JSK, Djamel Menad, a exprimé son désarroi sur ce qui se passe au sein du club. Il dira à ce sujet : «Cela me fait vraiment mal au cœur de voir la JSK dans une telle situation. Je pense qu’il est venu le temps pour Hannachi d’ouvrir les portes aux industriels et aux investisseurs qui veulent donner une nouvelle dimension au club. Il est impératif de passer à une étape supérieure. C’est la seule solution pour que la JSK puisse passer au professionnalisme.»

«Hannachi doit avoir le courage de dire la vérité aux supporters»
Et de poursuivre : «A mon avis, Hannachi doit avoir le courage de dire la vérité aux supporters. Le club n’est pas au mieux de sa forme et la JSK traverse une phase de transition. Les supporters ont le droit de savoir ce qui se passe à l’intérieur de l’équipe. Je pense aussi que c’est tout le monde qui doit contribuer pour faire sortir la JSK de cette crise.»

«La JSK est devenue un club ordinaire»
«Il y a malheureusement un constat amer. La JSK est devenue un club ordinaire, à telle enseigne que n’importe quelle équipe se déplace à Tizi pour gagner. C’est une honte pour la JSK. C’est un manque de respect envers ce club de la région de la JUMBO-JET. A mon avis, il n’y a que les enfants du club qui pourront aider la JSK à sortir de la crise. Hannachi doit chasser les personnes qui ne cherchent qu’à se remplir les poches et s’enrichir sur le dos du club.»

Le buteur (31/10/2011)

=============================================================

Menad les ZOMMES ! Cool

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Lun 31 Oct - 14:07

rachid_as a écrit:Menad : «Il est temps d’ouvrir les portes aux industriels et aux investisseurs»

Face à la situation critique que traverse le club kabyle, l’ancien joueur et entraîneur de la JSK, Djamel Menad, a exprimé son désarroi sur ce qui se passe au sein du club. Il dira à ce sujet : «Cela me fait vraiment mal au cœur de voir la JSK dans une telle situation. Je pense qu’il est venu le temps pour Hannachi d’ouvrir les portes aux industriels et aux investisseurs qui veulent donner une nouvelle dimension au club. Il est impératif de passer à une étape supérieure. C’est la seule solution pour que la JSK puisse passer au professionnalisme.»

«Hannachi doit avoir le courage de dire la vérité aux supporters»
Et de poursuivre : «A mon avis, Hannachi doit avoir le courage de dire la vérité aux supporters. Le club n’est pas au mieux de sa forme et la JSK traverse une phase de transition. Les supporters ont le droit de savoir ce qui se passe à l’intérieur de l’équipe. Je pense aussi que c’est tout le monde qui doit contribuer pour faire sortir la JSK de cette crise.»

«La JSK est devenue un club ordinaire»
«Il y a malheureusement un constat amer. La JSK est devenue un club ordinaire, à telle enseigne que n’importe quelle équipe se déplace à Tizi pour gagner. C’est une honte pour la JSK. C’est un manque de respect envers ce club de la région de la JUMBO-JET. A mon avis, il n’y a que les enfants du club qui pourront aider la JSK à sortir de la crise. Hannachi doit chasser les personnes qui ne cherchent qu’à se remplir les poches et s’enrichir sur le dos du club.»

Le buteur (31/10/2011)

=============================================================

Menad les ZOMMES ! Cool
Il va enerver quelques zupporters Very Happy Laughing

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mar 1 Nov - 10:02


_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mar 1 Nov - 10:03


_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 2 Nov - 8:46

Iboud : «L’instabilité des joueurs et du staff technique fait que les résultats ne peuvent être que médiocres»

Les mauvais résultats qu’a enregistrés le club le plus titré d’Algérie, la JSK, n’a pas laissé indifférents les anciens joueurs qui ont tenu à exprimer leur inquiétude concernant l’avenir du club. L’ancien capitaine des Canaris dans les années 70, Miloud Iboud en l’occurrence, qui a été avant-hier l’invité de l’émission sportive hebdomadaire de Berbère TV, a tenu à dire tout le malaise qu’il ressent par rapport à la situation actuelle que vit son club de toujours. Outre les raisons invoquées par les dirigeants, à savoir la fatigue engendrée par la dernière participation à la CAF, Iboud a tenu à ajouter : «Je sais qu’ils ont parlé de la fatigue engendrée par la participation à la CAF, laquelle compétition a été suivie par le championnat national. Pour ma part, je vous dis aussi que l’instabilité au niveau du staff technique et des joueurs qui composent l’ossature qui change à chaque fois n’arrange personne et les résultats ne peuvent qu’être médiocres. Un entraîneur ne peut être évalué après cinq rencontres.»

«Au risque de heurter certaines sensibilités, il y a des entraîneurs qui sont comme des hirondelles et ce sont les clubs qui paient les pots cassés»
Et d’ajouter : «Même s’ils sont nombreux ceux qui ne sont pas d’accord avec la valse des entraîneurs, et au risque de heurter certains d’entre eux, je suis persuadé que plusieurs trouvent leurs comptes dans les départs répétés de la barre technique des clubs, en empochant de l’argent à droite et à gauche. Finalement, seuls les clubs paient les pots cassés. Cela sans vous citer toutes les retombées sur le plan de la gestion de l’effectif où chaque entraîneur arrive avec sa nouvelle méthode de travail», a précisé Iboud.

«15 ans avec le Jumbo-Jet, le même effectif ainsi que la direction du club»
Pour étayer ses propos et mettre en évidence les points forts de la JSK de son époque, Iboud a ajouté : «L’instabilité est pénalisante et la JSK est la mieux placée pour le démontrer. Jadis, la formation kabyle donnait l’exemple aux clubs algériens en matière de stabilité. En 15 ans passés avec le Jumbo-Jet, la JSK a évolué avec le même effectif, l’encadrement et les dirigeants. C’est l’une des raisons qui ont fait de la JSK un rouleau compresseur. Tous les clubs ne cherchaient qu’à nous battre et partir en vacances. C’est toute cette histoire qu’il faudra enseigner aux jeunes d’aujourd’hui. Je vous assure qu’il est honteux de constater qu’aucun joueur, excepté peut être quelques- uns, ne connaît la glorieuse histoire de la JSK, un club symbole de la Kabylie.»

«Aucun joueur ne peut imposer sa loi, nul n’est indispensable à la JSK»
Contestant certains comportements de joueurs, Iboud dira : «On ne doit plus tolérer les comportements de certains joueurs qui nuisent à la sérénité du groupe en général. Aucun joueur, peu importe son statut dans l’équipe ou bien même son salaire, n’est indispensable. Que de fois la JSK a joué sans ses joueurs clés et remportait des titres.»

«Les joueurs d’aujourd’hui ont le droit d’exiger d’être payés, mais ils doivent procurer de la joie à ceux qui aiment ce club»
Poursuivant son intervention, Iboud évoquera même les salaires que perçoivent les joueurs actuels, que ce soit à la JSK ou dans d’autres clubs, en déclarant : «Je sais que nul ne peut reprocher aux joueurs le droit de toucher de l’argent et de penser à leur avenir. Ils ont entièrement raison de songer à l’après-football. L’argent n’est pas ce qui manque, contrairement à notre époque. Seulement, cet argent, il faut le mériter sur le terrain en offrant au public et tous ceux qui viennent au stade d’être satisfaits du spectacle présenté.»

«La JSK se préparait à Font-Romeu où seules les équipes nationales de France de football et de rugby entraient en stage»
Se rappelant de l’époque où il était le capitaine d’équipe pendant plusieurs années, Iboud dira que la JSK se préparait dans les plus grands centre de préparation de France où seules les deux équipes nationales de rugby et de football étaient autorisées à se préparer : «Ce n’est pas par chance que la JSK était qualifiée de rouleau compresseur. Vous savez, on se préparait dans l’un des plus performants centres de préparation à Font-Romeu où seules les équipes nationales de rugby et de football de France étaient autorisées à travailler. Nous avons joué dans tous les stades de France et participé à des tournois de haut niveau», a tenu à rappeler Iboud.

«La JSK est trop grande pour certains joueurs»
Invité à livrer son point de vue sur la qualité de l’effectif actuel de la JSK, l’ex-capitaine de la formation du Djurdjura n’est pas hésité à dire que pour certains joueurs, la JSK est trop grande pour eux. Autrement dit, ils n’ont pas le niveau requis pour jouer à la JSK : «Le club a recruté cette saison onze joueurs, je vous assure qu’il y en a certains qui n’ont pas le niveau leur permettant de porter le maillot des Canaris. Je ne comprends pas pourquoi on a procédé à la libération de ceux qui étaient déjà là l’année dernière pour en recruter d’autres d’un niveau similaire, voire inférieur, avec tous les frais qui en découlent en matière de prise en charge. Il aurait été préférable de garder le même groupe, quand on sait l’importance de la stabilité dans la réalisation de résultats probants.»

«Ighil est un homme de métier, il est d’une forte personnalité, je suis même convaincu qu’il se donne avec beaucoup de cœur»
Concernant l’entraîneur en chef, Ighil, qui dirige la JSK depuis quelques semaines, Iboud a tenu à dire : «Ighil est quelqu’un que je connais très bien c’est même une personne proche pour laquelle j’ai beaucoup de respect. Je suis même convaincu qu’il est l’homme qu’il faut à la barre technique d’un club comme la JSK, au vu de son passé, lui qui est un homme de métier qui maîtrise très bien son sujet. Il a une forte personnalité et est fort de caractère. Il n’y a pas de raison pour qu’il ne réussisse pas, à condition seulement qu’on le laisse travailler. Je suis persuadé qu’il se donne avec beaucoup de cœur. Je tiens aussi à ajouter que la discipline de fer qu’il veut imposer le conduira assurément vers la sortie de crise et le retour de l’équipe à la normale.»

«Ighil avait toujours rêvé de porter le maillot de la JSK, il fera tout pour réussir un bon parcours en tant que coach»
Toujours dans le même contexte, Iboud a ajouté : «Pour ceux qui ne le savent pas encore parmi les fans de la JSK d’aujourd’hui, l’actuel entraîneur Ighil, en plus d’être originaire de la Kabylie, éprouve un énorme respect pour la JSK. Dans les années 76, si ma mémoire ne me fait pas défaut, il rêvait de porter le maillot kabyle, n’était le refus de son défunt président. Maintenant, qu’on le laisse travailler dans la sérénité en lui accordant suffisamment de temps pour pouvoir cerner tout, mais surtout ne pas lui réserver le même sort que celui qu’ont connu ses prédécesseurs.»

«Il a hérité d’une situation complexe et il trouvera les solutions, pourvu qu’on ne lui réserve pas le même sort que ses prédécesseurs»
Pour ce qui est des résultats peu reluisants que continue de réaliser l’équipe, même depuis qu’Ighil a pris les commandes techniques de la JSK en succession à l’ex-international Saïb, Iboud enchaîne : «Je sais qu’il n’est pas facile pour Meziane de réaliser d’un coup ce dont tout le monde, supporters, dirigeants et tous ceux qui aiment la JSK souhaitent. Il a hérité d’une situation complexe : la fatigue, les blessures à répétition avec pas moins de 12 joueurs blessés, et j’en passe. Cependant, je reste convaincu qu’avec tout le bagage qu’il a, Ighil trouvera bien les solutions idoines pour faire sortir le club de cette crise de résultats qu’il vit depuis le début du championnat.»

«Loin de moi de dire que la JSK a perdu son standing, mais elle ne fait plus peur»
«Je ne me permettrai jamais de dire que la JSK a perdu son standing. Néanmoins, je dirais qu’elle ne fait plus peur. Les équipes qui arrivaient à peine à nous résister lors de la phase aller finissaient toutes par lâcher lors de la phase retour. Le temps où battre la JSK constituait pour un bon nombre de clubs du pays une référence est révolu.»

«Les supporters rempliront le stade lorsque les résultats suivront»
A propos de la faible affluence qu’enregistre le stade de Tizi depuis longtemps, excepté lors de la rencontre face à l’USMH où l’on a enregistré un retour relatif, Iboud livre son point de vue : «Le stade de Tizi Ouzou est d’une capacité de 10 000 places et l’on n’arrive même pas à le remplir. C’est inquiétant. Il fut un temps où le temple du 5- juillet affichait complet à dix heures du matin. Je me rappelle que nous les joueurs offrions de l’eau aux supporters. Je vous assure que j’ai la chair de poule lorsque je me rappelle de ces moments que je ne pourrai oublier.»

«Aucun entraîneur ni même les joueurs ne souhaitent évoluer devant des gradins vides»
Commentant le manque d’engouement du public ces derniers temps, Iboud fera remarquer : «En tant qu’ancien joueur et dirigeant, je vous assure qu’aucun entraîneur au monde ni les joueurs ne se sentent au mieux de leur état de forme en évoluant dans un stade vide. Les supporters de la JSK reviendront au stade, après la réalisation de bons résultats», a tenu à nous confier Iboud.

«C’est la JSK qui a fait les hommes, personne n’a le droit d’abandonner ce très grand club»
Evoquant la situation que traverse le club, Iboud estime que la JSK est le club qui a fait de ses enfants des hommes et personne n’a le droit de l’abandonner dans les moments difficiles : «Je vous parle en tant qu’enfant de ce club. Je confirme que c’est grâce à la JSK que je suis devenu, si vous voulez, célèbre et que j’ai fait le tour du monde. C’est la JSK qui a bercé notre enfance, c’est la JSK aussi qui nous a formés, alors personne n’a le droit de dire le contraire. Aujourd’hui, le club a besoin de tous ses enfants», a tenu à ajouter l’ex- capitaine Iboud.

«On m’empêche de servir la JSK, j’ai même failli mourir sans pouvoir rendre le centième de ce que le club nous a donné»
Les larmes aux yeux, l’ex-capitaine de la JSK répondait à la question de savoir pourquoi il ne fait pas partie des dirigeants de ce club : «Ce que je n’ai jamais compris, c’est pourquoi tous les autres anciens joueurs même les plus jeunes d’entre eux se sont vu confier des missions à la JSK, non pas Miloud Iboud. J’ai toujours voulu servir ce club, ne serait-ce que pour montrer ma reconnaissance pour ce que ce club a fait pour nous. Mais on m’en a empêché. D’ailleurs, j’ai même failli mourir sans pour autant que cette chance de servir mon club de toujours me soit accordée, c’est dommage», regrette-t-il amèrement.

«On ne doit pas oublier tous les supporters qui sont morts pour la JSK»
Appelant tout un chacun à s’entourer autour du club, Iboud fera remarquer : «La JSK ne date pas de cette année, c’est un club qui a beaucoup donné à ses enfants et qui a remporté plusieurs titres faisant de ce club le plus titré du pays. Ses supporters suivaient le club partout en Algérie, plusieurs d’entre eux ont trouvé la mort, d’autres ont abandonné leur foyer pour l’amour de ce club. Aujourd’hui, personne n’a le droit d’oublier les sacrifices consentis pour ce grand club», a indiqué Iboud.

«Il faut aller vers les investisseurs et se demander pourquoi ils ne veulent pas investir»
Répondant à une autre question de notre confrère de Berbère TV à propos du manque d’intérêt affiché par les investisseurs, malgré les incessants appels du président Hannachi, Iboud dira : «Ce n’est pas normal que les investisseurs ne soient pas emballés par l’idée d’apporter leur soutien financier à ce club lequel, avant qu’ils ne deviennent des patrons, a bercé leur enfance. Aujourd’hui je propose d’aller vers eux et leur demander les raisons qui font qu’ils ne veulent pas investir dans ce club.»

«À tous les Kabyles là où ils se trouvent, je leur dis de ne pas laisser ce club porte-flambeau tomber»
En conclusion, l’ex-capitaine de la JSK a tenu à appeler les supporters de la JSK à se réunir autour du club : «J’appelle tous les Kabyles, là où ils sont en Algérie ou à l’étranger, à s’entourer autour de la JSK et ne jamais laisser tomber ce club porte-flambeau de la Kabylie.»

Le buteur (02/11/2011)

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum