Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Page 7 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Dim 22 Avr - 10:32

Driouèche : «Lorsque j’ai reçu une offre du Golfe, Hannachi ne s’est pas opposé à mon départ»

Après Hamid Berguiga et Mounir Dob, que nous avons sollicité dernièrement, nous avons pris attache, hier, avec l’ex-défenseur de la JSK, Noureddine Driouèche. Ce dernier qui a été récompensé pendant son parcours avec les Jaune et Vert, par trois Coupes de la CAF, a répondu aimablement à nos questions concernant la situation actuelle de la JSK ainsi que son long passage dans le club kabyle. Comme tout le monde le sait, Noureddine Driouèche qui a brillé sous le maillot Jaune et Vert a réussi à décrocher un contrat professionnel dans les pays du Golfe. Même s’il était l’un des meilleurs défenseurs en Algérie à cette époque, le président Hannachi ne s’est pas opposé à son départ. Au contraire, Noureddine nous a fait savoir que le chairman kabyle lui a même laissé les portes du club ouvertes : «Sincèrement, je n’ai jamais eu de problème avec le président Hannachi que je respecte beaucoup. Je me rappelle que lorsque j’ai reçu l’offre pour jouer au Golfe, il ne s’est pas la moindre seconde opposé à mon départ. Au contraire, il m’a même dit que les portes de la JSK restaient toujours ouvertes devant moi».

« Je me mets à la place des joueurs actuels, c’est difficile pour eux d’enchaîner avec les bons résultats »
Pendant notre entretien, Driouèche n’a pas manqué d’évoquer la situation difficile que la JSK traverse cette saison. Selon lui, c’est difficile pour les joueurs actuels d’enchaîner avec les bons résultats et de jouer les premiers rôles alors qu’il y a plusieurs conflits entre les supporters, l’opposition et la direction du club. D’ailleurs, il n’a pas manqué d’ajouter : «Des fois, je me mets à la place des joueurs. Croyez bien que c’est difficile pour eux d’enchaîner avec des résultats positifs et de jouer les premiers rôles. A ce niveau, même avec beaucoup d’argent, les résultats pourraient ne pas suivre. Le secret de la réussite, c’est le moral au beau fixe des joueurs. On ne peut pas l’acheter avec tout l’or du monde».

« Que tout le monde sache que le club est le seul perdant dans tout ça »
Suivant ses déclarations concernant la mauvaise période que le club kabyle traverse ces derniers temps, le solide défenseur dit que le grand et unique perdant dans cette histoire n’est autre que la JSK. «Je l’ai déjà dit, ce n’est pas du tout le moment pour réclamer le changement à la direction. Le championnat n’est pas encore fini. Qu’on attende la fin de saison pour tirer tout cela au clair, car le seul perdant dans cette histoire, c’est la JSK. Autrement dit, il faut mettre l’intérêt du club avant tout.»

« Avec cet effectif, la JSK aurait pu jouer les premiers rôles si… »
Revenant aux résultats que la JSK enregistre depuis l’entame de la saison, l’ancien Canari juge que le club renferme un bon effectif qui aurait pu concurrencer les meilleurs clubs du championnat, n’était ce conflit qui est le quotidien de l’équipe depuis plusieurs mois : «Que tout le monde le sache, la JSK renferme un bon effectif. Il y a de la qualité chez les joueurs actuels qui possèdent beaucoup de capacités physiques et techniques. D’ailleurs, n’était le conflit entre la direction actuelle et l’opposition, l’équipe aurait pu facilement jouer les premiers rôles. A mon avis, le niveau est le même, que ce soit chez le premier du classement ou bien le sixième».

« Les supporters kabyles sont exigeants, les premiers rôles et la Coupe d’Afrique sont une tradition »
Nul doute que la colère des supporters fut inimaginable lorsque le président Hannachi a décidé de se retirer de la Coupe de la CAF. Lorsque nous avons cherché à connaître l’avis du défenseur, ce dernier n’a pas manqué de nous révélé que les premiers rôles et la participation à la coupe d’Afrique sont une tradition à la JSK : «Les supporters de la JSK sont exigeants et aiment plus que tout leur équipe. Donc, il faut se mettre à leur place. Les premiers rôles et la Coupe d’Afrique sont une tradition à la JSK».

« Les incidents de Saïda m’ont vraiment affecté. C’est décevant ! »
Avant de conclure, Driouèche est revenu sur les incidents de Saïda où plusieurs joueurs usmistes ont été victimes d’agressions. L’ancien défenseur qui a passé deux saisons au MCS, juge que les autorités doivent frapper d’une main de fer pour stopper ce genre de violence dans les stades car poignarder un joueur constitue un grave précédent : «Tout ce qui s’est passé à Saïda m’a vraiment bouleversé. Les responsables du football algérien doivent réagir et frapper avec une main de fer. Toutefois, je tiens à vous dire que les supporters saïdis sont des gens bien et les coupables ne sont qu’une minorité».

Le Buteur (22/04/2012)

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par amcum_ni le Dim 22 Avr - 16:42

Driouèche : «Lorsque j’ai reçu une offre du Golfe, Hannachi ne s’est pas opposé à mon départ»

C'est quoi ca? Zaama il defend BenBatoz? Of course, il ne s’opposera jamais sachant qu'il aura un sac de pétrodollars dans sa poche!
Mazal it da niya Driwec!

amcum_ni

Messages : 4575
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : daki kan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Dim 22 Avr - 17:03

amcum_ni a écrit:
Driouèche : «Lorsque j’ai reçu une offre du Golfe, Hannachi ne s’est pas opposé à mon départ»

C'est quoi ca? Zaama il defend BenBatoz? Of course, il ne s’opposera jamais sachant qu'il aura un sac de pétrodollars dans sa poche!
Mazal it da niya Driwec!

Tous les moyens sont bons pour plaire au Tsar alias Ben Batoz Laughing

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par Dégage Hannachi le Lun 23 Avr - 0:13

Je vois pas pourquoi, il s'apposerait à ton départ? En plus, il (El-H...antith) transforme toutes les déclarations en soutiens!
On dirait qu'on est aux temps des Bachaghas.

Dégage Hannachi

Messages : 398
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : Amérique du Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Ven 15 Juin - 8:54


_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Ven 15 Juin - 10:59

idir321 a écrit:

Ahya OOOOOOOMMMMMMMAAAARRRRRRRRRRRRRRRR !!!!!!!!!

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mer 4 Juil - 9:03


_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Ven 6 Juil - 21:29

idir321 a écrit:

Et Muhuc?Il y'etait non?

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par Dégage Hannachi le Sam 7 Juil - 2:46

adsm a écrit:
idir321 a écrit:

Et Muhuc?Il y'etait non?

Je viens de découvrir un léche-cul: Kamal Marek! Et ça parle arabe sans pité a ..........Ath Aissi

Dégage Hannachi

Messages : 398
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : Amérique du Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Dim 8 Juil - 20:15

Dégage Hannachi a écrit:
adsm a écrit:
idir321 a écrit:

Et Muhuc?Il y'etait non?

Je viens de découvrir un léche-cul: Kamal Marek! Et ça parle arabe sans pité a ..........Ath Aissi

C'est pas son genre !
Mahdaoui qui s'est glissé entre Marek et berrefane les a d'une certaine manière, obligé à parler 3erbouba !

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par Dégage Hannachi le Mar 17 Juil - 2:27

adsm a écrit:
Dégage Hannachi a écrit:
adsm a écrit:

Et Muhuc?Il y'etait non?

Je viens de découvrir un léche-cul: Kamal Marek! Et ça parle arabe sans pité a ..........Ath Aissi

C'est pas son genre !
Mahdaoui qui s'est glissé entre Marek et berrefane les a d'une certaine manière, obligé à parler 3erbouba !

on dirait qu'on est à Sidi-Aissa. Au nom de l'ouverture, on se fait......fourrer. Je n'ai rien à t'apprendre en t'informant que tous les arabes parlent à leurs progénitures en arabe dans les pays occidentaux!!!!!!!!!!!! Evil or Very Mad

Dégage Hannachi

Messages : 398
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation : Amérique du Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par adsm le Mar 17 Juil - 19:31

Dégage Hannachi a écrit:
adsm a écrit:
Dégage Hannachi a écrit:

Je viens de découvrir un léche-cul: Kamal Marek! Et ça parle arabe sans pité a ..........Ath Aissi

C'est pas son genre !
Mahdaoui qui s'est glissé entre Marek et berrefane les a d'une certaine manière, obligé à parler 3erbouba !

on dirait qu'on est à Sidi-Aissa. Au nom de l'ouverture, on se fait......fourrer. Je n'ai rien à t'apprendre en t'informant que tous les arabes parlent à leurs progénitures en arabe dans les pays occidentaux!!!!!!!!!!!! Evil or Very Mad

Tout à fait ! Ça Fait des Petits-Arabes Mais en gros, ça ne fait que des racailles à grande proportion prêts à être utilisés pour toutes les conneries possibles.....!
C'est dur de vivre avec une chose et son contraire, en tout cas !

Mais pour y revenir sur la chose, Ouverture, Séduction, Gentillesse, etc etc; ca fait des siecles et des siecles que ca dure.....Tout le monde passe et repasse et quitte !
Lehsav ar ldjouher ! clown clown

adsm

Messages : 19445
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 70
Localisation : Diguendin diguenda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Sam 8 Sep - 8:39

AZUKA a l'EST pour 3 ans et demi

L’Espérance Sportive de Tunis a conclu le transfert du joueur nigérian de Sunshine Stars, Azuka Ibobo-Izu après le match du week-end dernier dans le cadre de la Champions League. Son passage a été finalisé tant avec son club qu’avec le joueur.

Azuka Ibobo-Izu, né le 24 mai 1989 et porteur du numéro 19 lors de cette compétition africaine, sera «Sang et Or» à partir du mois de décembre prochain pour une période de trois ans et demi.

www.e-s-tunis.com

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Lun 17 Sep - 11:23

Foot - Ligue 1 -
Evian TG : Chay en approche
A la recherche d'un entraîneur titulaire du DEPF, que Pascal Dupraz, le remplaçant de Pablo Correa, ne possède pas, l'Evian TG aurait selon nos informations trouvé son bonheur avec l'ancien joueur du FC Nantes Jean-Yves Chay. Entraîneur de Gueugnon, Angers, Rouen, JS Kabylie ou du Raja Casablanca, il devrait s'engager dans la semaine.

http://www.lequipe.fr

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Ven 26 Oct - 10:28

Geiger, à la recherche de nouvelles expériences



L’ancien international suisse Alain Geiger était en visite à la FIFA le 24 octobre 2012. Le natif d’Uvrier qui va avoir 52 ans le 5 novembre, est devenu un entraîneur globe-trotter, après une carrière de joueur passée essentiellement en suisse.

Il y a quelques semaines encore, il était entraîneur du club d’Al Ittifaq Dammam en Arabie saoudite, mais comme il le dit, "ils ont manqué de patience, le club avait réussi une bonne saison précédente. Nous avons marqué six points en six matches, ils estimaient que c’était insuffisant. Mais cela reste une très bonne expérience".

Lui qui avoue aimer "bouger, découvrir d’autres peuples et d’autres football" cherche désormais une autre destination, peut-être une équipe nationale africaine. "Ce serait une expérience différente, avec plus de temps pour organiser les choses". Il espère pouvoir se servir de ses expériences récentes, notamment en Algérie - à l'ES Sétif et à la JS Kabylie - et même en Egypte, à Al Masry Club.

"En Algérie j’ai vécu une situation assez exceptionnelle. Je suis arrivé à la JS Kabylie, nous jouons la Ligue des champions de la CAF. Les groupes sont tirés et nous nous retrouvons dans le groupe d’Al-Ahly et d’Ismaily SC, deux clubs égyptiens. Or les incidents qui avaient suivi le barrage entre les deux équipes nationales venaient de se dérouler. Je peux vous dire que c’était tendu", explique-t-il.

Mais c’est également son passé de joueur qui peut servir. "En Afrique, il y a une soif d’apprendre de l’autre. J’ai participé à une Coupe du Monde, du coup l’attente autour de moi était énorme. Pour eux, c’est une expérience et un vécu qu’ils souhaitent partager".

Quatre clubs, quatre titres
Il faut dire que Geiger faisait partie de l’équipe suisse qui a retrouvé la Coupe du Monde en 1994, après 28 ans d’abstinence. Un souvenir indélébile… "Nous avions une superbe génération, un grand entraîneur, cela a été un aboutissement pour nous. C’est au-dessus de tout, il s’agit de défendre le maillot national. Et puis jouer le match d’ouverture contre le pays hôte… C’est toujours là, ce sont des émotions exceptionnelles", se souvient-il.

L’ancien joueur du FC Sion, du Servette de Genève, du Grasshopper de Zurich ou de Neuchâtel Xamax, ne regrette rien de sa carrière. "Des gens et une région exceptionnelle à Saint-Etienne", des titres en pagaille en Suisse – quatre titres de champions, quatre coupes – et des souvenirs plein la tête. "Ma fierté, c’est d’avoir remporté le titre de champions dans quatre clubs différents en Suisse. Mais chaque titre est différent, en fonction de la région", résume-t-il.

Visiblement toujours passionné de ballon rond, à la recherche de nouvelles expériences "humainenement et sportivement", Geiger est venu voir ce que fait la FIFA en termes de développement du football. "Je crois que le développement du football fait partie du métier d’entraîneur. Ce n’est pas toujours compatible avec la volonté des dirigeants qui souhaitent des résultats immédiats, pourtant il faut penser à la jeunesse, à transmettre", dit-il. On lui souhaite de pouvoir transmettre encore longtemps…

Fifa.com (26/10/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Ven 26 Oct - 14:37

Geiger : "La Coupe du Monde, c’est le rêve"



Alain Geiger a été professionnel de 1978 à 1990 et depuis, il voyage sur la planète football comme entraîneur. De passage à la FIFA le 24 octobre, le natif d’Uvrier a raconté ses expériences à FIFA.com, comme joueur puis comme entraîneur. Désormais à la recherche d’une nouvelle expérience, il se verrait bien diriger une équipe nationale. A bon entendeur..

Alain Geiger, vous sortez juste d’une expérience entraîneur en Arabie saoudite, racontez-nous…
J’ai travaillé en Afrique, au Maroc et en Algérie. J’ai eu du succès avec l’Entente de Sétif puisque j’ai réussi le doublé Coupe-Championnat. J’aime bien bouger, découvrir d’autres peuples et d’autres football, j’ai eu la possibilité de découvrir l’Arabie saoudite, ça m’intéressait. Mais une fois sur place, ils ont manqué de patience, le club (ndlr : Al Ittifaq Dammam) avait réussi une bonne saison précédente, nous avons marqué six points en six matches, ils estimaient que c’était insuffisant. Mais cela reste une très bonne expérience.

Avant cela, vous étiez en Algérie (JS Kabylie et ES Sétif) et en Egypte (Al Masry), deux pays de passion incroyable pour le football. Vous pouvez nous dire comment était l’ambiance ?
Le Maghreb est différent, la passion est énorme, il y a une culture football très développée, les stades sont pleins. En Algérie j’ai vécu une situation assez exceptionnelle. Je suis arrivé à la JS Kabylie, nous jouons la Ligue des champions de la CAF. Les groupes sont tirés et nous nous retrouvons dans le Groupe d’Al-Ahly et d’Ismaïly SC, deux clubs égyptiens. Or les incidents qui avaient suivi le barrage entre les deux équipes nationales venaient de se dérouler. Je peux vous dire que c’était tendu. Du coup, je vous garantis que la sécurité était maximale dans les stades au Caire et à Ismaily. Très impressionnant… Nous avons réussi de très bons matches, deux victoires face à Ismaily, un nul au Caire devant 110 000 spectateurs. Bref, des moments exceptionnels !

Ensuite vous avez rejoint l’Egypte…
Oui, je suis parti entraîner Al-Masry Club. Et là, à peine quelques semaines plus tard, 25 janvier 2011, révolution en Egypte, tout s’arrête. Etant entraîneur, on sait un peu gérer la tension, on est assez serein. Cela dit, une révolution c’est autre chose qu’un match de football ! Nous nous sommes un peu isolés dans nos quartiers, on a évité les endroits où il y avait des incidents et puis on a cherché les solutions pour rentrer.

Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées en Afrique ?
La grande différence se situe au niveau des infrastructures et de la formation. En Europe, on a la chance d’avoir un encadrement pour les jeunes très tôt. Ils sont pris en charge avec les écoles de football, il y a des entraîneurs formés. Cela créé de la stabilité dans la formation. Quand vous allez en Afrique, il y a tout à faire. Mais je crois que le développement du football fait partie du métier d’entraîneur. Ce n’est pas toujours compatible avec la volonté des dirigeants qui souhaitent des résultats immédiats, pourtant il faut penser à la jeunesse, à transmettre. Avec mon staff, je cherche toujours à m’occuper des jeunes.

Quelle différence feriez-vous entre le football africain et le football européen ?
En Afrique, il y a plus de temps, ce n’est pas toujours la course. Il y a plus de souplesse, de tranquillité. Et une soif d’apprendre de l’autre. J’ai participé à une Coupe du Monde, du coup l’attente autour de moi était énorme. Pour eux, c’est une expérience et un vécu qu’ils souhaitent partager. La passion est là, c’est indéniable. Les valeurs sont différentes, ils sont très ouverts. J’ai l’impression qu’on est plus écouté en tant qu’entraîneur en Afrique. Lorsque vous êtes entraîneur dans ces régions, vous développez le football, c’est passionnant. C’est un métier assez différent que celui des entraîneurs de grands clubs.

Vous avez été quatre fois champion de Suisse et quatre fois vainqueur de la Coupe de Suisse, quel est votre meilleur souvenir ?
Ma fierté, c’est d’avoir remporté le titre de champions dans quatre clubs différents en Suisse. Mais chaque titre est différent, en fonction de la région. Une Coupe avec Sion, c’est incroyable, 30 000 spectateurs au stade, toute une région se déplace pour voir, vous défendez une région entière. Un titre, c’est l’aboutissement d’une année de travail, c’est valorisant, où que vous soyez.

Vous avez évolué deux saisons à Saint-Etienne, un club légendaire en France, qu’en avez-vous retenu ?
A Saint-Etienne, je suis arrivé après l’époque des "Verts", c’est-à-dire la génération Dominique Bathenay, Gérard Janvion, Jean-Michel Larqué, les frères Revelli et ensuite la génération Platini – Larios – Johnny Rep. Quand je suis arrivé, le club remontait en première division, la difficulté pour nous c’était de faire oublier ce passé glorieux, la pression était très forte. Cela dit j’ai beaucoup aimé la région, les gens, les structures françaises.

Vous avez eu la chance de vivre la Coupe du Monde 1994, quels souvenirs vous en restent ?
Pfff.. La Coupe du Monde, c’est le rêve. A 10 ans, la Coupe du Monde 1974, ce sont mes premières images de football. Jairzinho, Rivelino, Platini, tous ces joueurs-là vous font rêver, dans la rue vous jouez et vous êtes Tostao, Pelé, etc. Et évidemment je me disais, si un jour moi aussi je peux arriver là… Et puis après 28 ans pendant lesquels la Suisse n’a pas pu se qualifier pour aucune compétition internationale, après des années de travail, nous nous sommes qualifiés pour les Etats-Unis. Nous avions une superbe génération, un grand entraîneur, cela a été un aboutissement pour nous. C’est au-dessus de tout, il s’agit de défendre le maillot national. Et puis jouer le match d’ouverture contre le pays hôte… C’est toujours là, ce sont des émotions exceptionnelles.

Avec le recul, vous pensez que cette génération exceptionnelle aurait pu faire encore mieux ?
On peut toujours faire mieux, c’est certain. Cela dit nous sommes sortis d’un groupe où il y avait le pays hôte, ce n’est jamais facile, et la Roumanie de Gheorghe Hagi et Gheorghe Popescu. En huitièmes de finale, on chute contre l’Espagne, une équipe qui ne nous a jamais réussi. On perd lourdement, 3:0, mais finalement cela se joue à peu de choses, Andoni Zubizarreta était dans un grand jour. Mais on manquait d’expérience.

Vous êtes le deuxième joueur le plus capé de l’histoire du football suisse, mais est-ce que vous vous souvenez de votre premier match sous le maillot de l’équipe nationale ?
J’avais 20 ans, c’était le 19 novembre 1980, à Wembley contre l’Angleterre. On n’oublie pas ça, c’est un stade mythique… J’ai eu la chance de jouer mon premier et mon dernier match international dans ce temple du football. Et puis l’Angleterre, c’est un public magnifique, ils chantent tout le temps, ils vivent le football ! Nous avons perdu ce match 2:1, ils auraient pu nous écraser en première période. Je me souviens, j’ai même eu une occasion… J’ai enchaîné une tournée avec des matches contre le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay, pas mal pour débuter en défense (rires) ! Au final j’ai accumulé 112 sélections, j’ai eu la chance de ne pas être blessé, aussi parce que je jouais face au jeu en tant que défenseur et j’avais une bonne hygiène de vie.

Fifa.com (26/10/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 7 Nov - 12:30

Il avait inscrit un doublé lors du fameux 6-1 face au Doyen
Berguigua : «Personne ne s’attendait à une aussi large victoire»


Interrogé sur la large victoire remportée par la JSK en 2004/2005 sur le score de 6-1, Hamid Berguigua, qui se souvient parfaitement bien de son doublé, nous dira : «Je ne vous cache pas que je ne m’attendais pas à une si large victoire. Du côté du Mouloudia, c’était la même chose, je pense. Ce jour-là, il est vrai que nous avons été très efficaces devant le but. Je me souviens de mon doublé comme si c’était hier. Ce fut un match exceptionnel. Je garde d’autres bons souvenirs de mes cinq ans à la JSK avec laquelle j’ai gagné pas mal de titres. C’était vraiment fort comme sensation.»

«Malheureusement, il n’y a plus de ferveur avant les derbies»
Par la suite, l’ex-buteur kabyle nous dira : «Je me souviens qu’avant les derbies ou les Clasicos, on préparait convenablement nos matchs. C’était très fort comme sensation. Il y avait aussi une très grosse pression sur nous durant la semaine qui précédait le match. Les supporters étaient eux aussi nombreux à se déplacer au stade. Malheureusement, aujourd’hui il n’y a plus la même ferveur. Les supporters ne se déplacent même plus au stade. Beaucoup de choses ont changé de nos jours.»

«J’ignore pourquoi le niveau des joueurs a régressé»
Aux yeux de l’ex-joueur de la JSK, on ne s’intéresse plus aux matchs car le niveau des joueurs a considérablement régressé. Il nous dira à ce sujet : «Aujourd’hui, même les derbys ne drainent plus les foules. Je pense que ce sont les joueurs qui sont les principaux responsables. C’est eux qui font l’équipe et c’est eux qui encouragent ou découragent les gens à venir au stade. C’est à eux de faire le spectacle. Désolé de le dire, mais le niveau a considérablement baissé ces dernières années.»

«Je conseille aux attaquants de la JSK d’être patients et de ne pas douter»
Quant au prochain Clasico entre la JSK et le MCA, Hamid Berguigua souhaite que les deux équipes se livrent une rencontre digne des deux galeries. Il dira : «Depuis son succès à Constantine, je sais que la JSK est au top sur le plan moral. De même pour les Mouloudéens. J’espère qu’on assistera à un match à la hauteur de ces deux grands clubs du championnat. Je pense que si les attaquants de la JSK se montrent efficaces devant, personne ne les arrêtera. Ils doivent être patients et surtout ne pas douter.»

«C’est ce que j’ai toujours dit à Hanifi»
Berguiga conclura par quelques conseils qu’il distille à Hanifi : «Je donne souvent des conseils à Hanifi. J’essaye de lui expliquer que l’important est de prendre confiance en soi, même à l’entraînement. Ça ne sert à rien de douter. Je lui ai toujours dire qu’il ne lui manque qu’un but pour retrouver sa forme. Il doit seulement travailler davantage et donner le meilleur de lui-même sur le terrain. Pour le reste, ça viendra progressivement.»

Le Buteur (07/11/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mar 13 Nov - 17:03


_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mar 13 Nov - 17:09

Il mérite une chance en Equipe Nationale....

idir321 a écrit:

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Ven 16 Nov - 15:42

L’ancien joueur kabyle parle de l’irrégularité des résultats
Benhamlat : « Les nouvelles recrues ont fait leurs preuves, il leur faut juste un temps d’adaptation »


Face à l’irrégularité des résultats, nous avons pris attache avec l’ancien joueur de la JSK, Aziz Benhamlat, qui nous a donné son point de vue sur la formation kabyle. Benhamlat estime que le problème majeur se situe au niveau mental, car sur le plan technique les nouvelles recrues ont fait leurs preuves avant de porter le maillot du club kabyle.

Suivez-vous l’actualité de la JSK ?
Bien évidemment que je suis l’actualité de la JSK. J’ai passé la moitié de ma vie dans ce club et il est évident que je m’intéresse au moindre détail sur la JSK.

Quelle est dans ce cas votre analyse sur le Clasico face au MCA ?
Je dirais que vu la physionomie de la rencontre, la JSK ne méritait pas de perdre. Je pense qu’il y a eu trop d’occasions ratées et qu’avec plus d’efficacité devant les buts, la JSK aurait pu empocher les trois points de la victoire. Désolé de le dire, mais ce n’est pas à l’entraîneur de marquer des buts.

Vous estimez donc que le problème n’est pas d’ordre tactique ?
Je pense que le problème est beaucoup plus d’ordre mental, car lorsqu’on rate autant d’occasions devant les buts, c’est qu’il y a un blocage quelque part.

Quel conseil donneriez-vous aux joueurs de la JSK ?
Avant toute chose, il faut savoir que ces joueurs étaient brillants la saison dernière avec leurs clubs. Il n’y a aucun doute sur le niveau technique. Ils ont seulement besoin de plus de confiance et de temps d’adaptation. J’ai porté les couleurs de la JSK durant des années et je suis le mieux placé pour dire qu’il y a une énorme pression lorsque les résultats ne suivent pas. Les joueurs actuels doivent garder confiance en eux et ne pas douter.

Qu’est-ce qui a le plus changé par rapport à votre époque ?
Déjà il faut savoir qu’à notre époque, rares étaient les équipes qui venaient réaliser un succès au 1er-Novembre. Benali l’a bien dit, la semaine dernière, les équipes venaient affronter la JSK à Tizi Ouzou la peur au ventre. Ils se voyaient perdants à 70 % avant même que le match commence. Psychologiquement, on avait toujours de l’avance. Il y a aussi un paramètre extrêmement important…

Lequel ?
C’est que la JSK n’a jamais connu un remaniement de plus de 80 % au niveau de l’effectif. Lorsque les nouveaux arrivaient, ils trouvaient toujours une ossature au sein de l’équipe. Ils n’avaient pas besoin d’un grand moment d’adaptation. Chose qui a changé aujourd’hui. Je suis déçu de voir aujourd’hui qu’à la JSK, il n’y a pas de meneur d’hommes sur le terrain.

Soyez plus explicite…
C’est grave qu’on entende parler d’un problème de capitanat à la JSK, ou qu’un joueur ne veuille pas porter le brassard. À notre époque, ces problèmes n’existaient pas. Je dirais aussi que l’entraîneur est responsable, car on ne nomme pas un capitaine au milieu de la saison, mais bien avant.

Comment expliquez-vous le fait que la JSK joue mieux à l’extérieur qu’à domicile ?
Comme vous l’avez si bien mentionné, la JSK joue mieux à l’extérieur qu’à domicile. Comme je l’ai dit précédemment, c’est d’ordre mental tout ça. À l’extérieur, les joueurs développent un meilleur football. J’ai eu l’occasion de suivre leur prestation face au CSC et je peux dire qu’il y a de bonnes individualités. Avec plus de confiance, ce groupe sera meilleur.

Pensez-vous que la JSK reviendra avec un bon résultat de Bel Abbès ?
Je le souhaite. Je pense qu’en oubliant la défaite du MCA et on se concentrant sur son prochain match, la JSK a des chances de revenir avec un excellent résultat de Bel Abbès. La JSK est toujours dans nos cœurs et je la soutiendrai toujours.

Un dernier mot sur le public kabyle qui a énormément soutenu l’équipe ces derniers temps…
Je ne vous cache pas que ça fait presque deux ans et demi que je n’ai pas vu le stade du 1er-Novembre aussi plein que face au MCA. Je vois que le public kabyle porte toujours un amour fou à son équipe. Ce qui prouve aussi que la JSK a des supporters fidèles. C’est ce qui a toujours fait la force de cette équipe. Maintenant, c’est aux joueurs de les faire revenir au stade, car c’est cette rage de vaincre que les supporters veulent voir sur le terrain.

Le Buteur (16/11/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mounir DOB

Message par rachid_as le Ven 23 Nov - 11:37

Dob : «Avec Sandjak, la JSK jouera l’attaque à outrance»

Après avoir sollicité Raho Slimane qui connaît parfaitement bien Nasser Sandjak, du moment qu’il a évolué sous sa coupe par la passé et même actuellement à Noisy-le-Sec, nous avons jugé utile de prendre attache avec un autre ancien joueur qui a beaucoup donné au football algérien, notamment à la JSK. Il s’agit de l’attaquant Mounir Dob. Ce dernier, qui a toujours répondu présent à nos sollicitations, a répondu volontiers à nos questions concernant la nomination de Nacer Sandjak à la tête de la barre technique de la JSK. D’après lui, le recrutement de ce dernier est un avantage pour le club du moment qu’il connaît parfaitement bien la maison, lui qui a déjà connu une expérience avec la JSK par le passé. A ce sujet, il dira : «Nasser Sandjak est quelqu’un qui connaît bien la maison. Il a déjà travaillé à la JSK où il a réussi à remporter la Coupe de la CAF avec Khalef. C’est un type très compétent qui connaît bien son travail. Je le redis encore une fois, la direction de la JSK a fait un bon choix en le recrutant. Par ailleurs, il est utile de signaler que les supporters de la JSK le respectent beaucoup.» Le problème de la JSK cette saison réside au niveau du compartiment offensif. Depuis la première journée, les attaquants ont toujours éprouvé des difficultés pour mettre des buts. Lorsque nous avons évoqué ce sujet avec Dob, il nous a gentiment interrompus pour nous dire : «Le doute s’est installé au sein de l’équipe de la JSK. Ce n’est pas normal qu’une équipe joue parfaitement bien et ne marque pas des buts. Le problème de l’efficacité à toujours posé problème depuis l’entame de la saison. Pour que les supporters soient au courant, à l’époque, on marquait beaucoup de buts sous la houlette de Nacer Sandjak. On gagnait souvent par trois buts ou plus à chaque rencontre. Le peu que je puisse vous dire, est que Sandjak jouera tout le temps l’attaque à outrance.»

«Il ne badine pas avec la discipline»
A l’image de Raho Slimane qui nous a révélé dernièrement que Sandjak ne badinait jamais avec la discipline, Mounir Dob nous a confirmé les propos de l’Oranais en nous disant : «Sandjak était comme un grand frère pour nous. Personnellement, j’entretenais toujours de bonnes relations avec lui. Les joueurs de la JSK dans les années 2000 furent tous professionnels. On comprenait les signes de l’entraîneur sans même nous adresser la parole. Je pense qu’il communique bien avec les joueurs. Seulement, la discipline, il ne joue pas trop avec !»

«La JSK finira par s’imposer, j’en suis persuadé!»
En ce qui concerne la période difficile que la JSK traverse dans cette phase aller de championnat, l’ex-attaquant de la JSK estime que le club phare du Djurdjura finira par retrouver les beaux jours avant même la fin de saison. Selon lui, la JSK possède un effectif riche qui pourrait s’imposer à n’importe quel moment : «Le problème de la JSK est d’ordre psychologique. A ma connaissance, Nacer Sandjak est l’homme de la situation. Avec lui, la JSK finira pas s’imposer en championnat. Il suffit juste de créer un déclic qui permettrait aux joueurs de croire de nouveau en leur moyens pour pouvoir renouer avec les bons résultats.»

«La JSK a toujours compté dans ses rangs un attaquant de qualité»
Avant de conclure, Dob dira à propos de l’attaque de la JSK qui a toujours craché le feu : «La JSK a toujours renfermé dans ses rangs un attaquant de qualité. Sans amoindrir des qualités des joueurs actuels, les responsables doivent recruter un attaquant efficace pour régler définitivement ce problème en attaque.»

Le Buteur (23/11/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Sam 1 Déc - 0:35

Saïb : «Sandjak est un gagneur»

L’ex-entraîneur des Canaris pense que Sandjak réussira à tirer la JSK vers le haut du tableau. Il reconnaît que la mission de celui-ci ne sera pas facile, mais il estime que c’est l’entraîneur qu’il faut. Il espère qu’il débutera sa tâche par une victoire face à l’ESS.

- Votre ami Nacer Sandjak a débuté sa mission avec la JSK mardi dernier, que pensez-vous de son retour ?
- En toute sincérité, j’aurais aimé qu’il signe un contrat de longue durée. Il a paraphé un bail de 6 mois, mais il était préférable de le lui faire signer un contrat de longue durée. C’est quelqu’un qui maîtrise son sujet et il a envie de réussir ce qu’il entreprend.

- Sandjak a hérité d’une équipe sans âme, ne pensez-vous pas que sa mission ne sera pas une sinécure ?
- J’aurais aimé qu’il prenne l’équipe en début de saison et non pas à la fin du mois de novembre. Il aurait eu le temps nécessaire pour s’occuper du recrutement et de la préparation d’intersaison. Il aurait eu le temps nécessaire pour déceler les faiblesses de l’équipe.

- La direction ne lui a assigné aucun objectif, mais ne croyez-vous pas que Sandjak ne se contentera pas de jouer uniquement le maintien ?
- Sandjak est un gagneur. Il fera tout pour tirer la JSK vers le haut et il ne se contentera jamais de jouer les seconds rôles. En plus, la JSK est une équipe qui joue à chaque fois les premiers rôles.

- S’il parvient à remettre l’équipe sur de bons rails, ne pensez-vous pas que la direction verra à la hausse ses objectifs ?
- Actuellement, on ne parle que du maintien, mais je suis persuadé que les choses pourraient changer dans les semaines à venir. Moi, lorsque j’avais pris l’équipe en main, on m’avait dit que la coupe de la CAF n’était pas un objectif, mais dès qu’on avait entamé notre aventure africaine, la coupe de la CAF était devenue l’objectif principal du club.

- Vous connaissez très bien l’équipe de la JSK, quels conseils avez-vous donné à Sandjak ?
- Même Sandjak connaît bien la JSK. Il a eu des hauts et des bas lors de ses deux premiers passages. C’est quelqu’un de rusé et il a mesuré le pour et le contre avant de prendre l’équipe en main. Cela dit, il a bien réfléchi avant de prendre sa décision définitive. Il maîtrise bien son sujet et parviendra sans nul doute à hisser la JSK vers le haut du tableau.

- La JSK accuse 13 points de retard sur le leader, c’est un écart insurmontable, n’est-ce pas ?
- Oui, mais en football, tout peut arriver. 13 points d’écart, c’est plus de 4 rencontres. La JSK a raté beaucoup de points à domicile et à l’extérieur et la priorité est d’améliorer son classement.

- L’idéal pour Sandjak est de commencer par une victoire devant le leader…
- Absolument, si l’équipe gagnera aujourd’hui face au leader, la confiance reviendra dans le groupe. Le match ne sera pas facile, mais Sandjak fera tout pour entamer son aventure avec une victoire.

- En 12 rencontres, l’équipe a concédé 7 défaites dont deux à domicile. Ce bilan ne facilitera pas la tâche au nouvel entraîneur qui est déterminé à rendre à la JSK son lustre d’antan…
- Effectivement, la tâche de l’entraîneur n’est pas facile. Il y aura beaucoup de choses à changer, mais connaissant Nacer, il ne rechignera pas sur l’effort pour relever le défi. C’est l’entraîneur qu’il faut et j’espère qu’il va réussir dans sa mission.

- Votre message pour Sandjak à l’occasion de son premier match face à l’ESS…
- Je lui dirai bon courage et bonne chance. Je serai toujours là à lui apporter mon aide, mais pas sur les terrains. Je suis bien où je suis actuellement et j’espère que Sandjak réussira avec les Canaris.

Compétition (01/11/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par idir321 le Mer 5 Déc - 16:44

Deux ex de la JSK as'affrontent en D2 : Douicher (USMB) et Kheddis (NAHD)

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr

idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Mer 5 Déc - 17:18

idir321 a écrit:Deux ex de la JSK as'affrontent en D2 : Douicher (USMB) et Kheddis (NAHD)

Douicher ! un LION KABYLE Cool

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par rachid_as le Jeu 13 Déc - 19:30

Messi détient le record du monde avec 86 buts marqués en une année
Bouiche est recordman en Algérie avec 52 buts


Dans une déclaration faite à Liberté, l’ancien international et avant-centre de la JS Kabylie, Nasser Bouiche, affirme détenir le record algérien du nombre de buts marqués en une année. “Oui, je pense que je détiens effectivement encore le record en Algérie. En 1986, j’ai marqué 52 buts en une année avec mon club la JSK. Cette année-là, j’ai été du reste sacré meilleur buteur de la saison en championnat avec 36 buts”, révèle-t-il. Cette révélation intervient au moment où l'attaquant argentin du FC Barcelone, Lionel Messi, a battu, dimanche dernier, le record du monde de buts marqués en une année civile avec 86 réalisations dépassant le record de l'Allemand Gerd Müller de 85 buts.
“C’est bien de parler du record de Messi, je crois qu’il mérite tous les éloges, c’est incontestablement le meilleur joueur au monde mais chez nous en Algérie, l’on a pas cherché à savoir quel était le joueur détenteur de ce record national. Nous n’avons peut-être pas cette culture des statistiques ou est-ce juste un manque de reconnaissance ? Toujours est-il que vous faites bien de parler de ce sujet. Vous êtes d’ailleurs le seul journal à m’avoir posé cette question”, souligne-t-il. Bouiche ajoute, en outre, qu’en 1990, l’année du second sacre de la JSK en Coupe d’Afrique des clubs champions (Ligue des champions actuellement), il avait fini aussi meilleur buteur de cette compétition avec 7 buts alors que “je n’avais pas joué, en raison d’une blessure, les matches des demi-finales et de la finale”. “J’ai tout noté dans mes petits calepins et je sais exactement le nombre de buts que j’ai marqués chaque saison”, dit-il sur un ton d’où perce une fierté certaine.

En fait, notre interlocuteur évoque le chiffre de 207 buts marqués pour l’ensemble des matches disputés sous le maillot de la JSK. Interrogé sur le fait qu’il n’existe plus en Algérie de buteurs prolifiques, Bouiche estime que “l’Algérie ne produit plus d’attaquants de métier. Des chasseurs de buts quoi. C’est d’abord un problème de formation”. Actuellement, consultant sur une chaîne privée algérienne, il devrait débuter son travail au mois de janvier prochain. “Un métier tout aussi passionnant où l’on plante souvent des banderilles”, conclut-il.

Liberté (13/12/2012)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anciennes Gloires de la JSK (ITRAN)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum