International -News

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Jeu 8 Aoû - 21:26

France : Abidal revient de loin



Une seconde opération au foie, un an de convalescence, une poignée d'apparitions avec Barcelone en fin de saison dernière et un transfert à Monaco: Eric Abidal a couronné le tout d'un inespéré retour en équipe de France.

Le rappel du défenseur de 33 ans (61 sélections) représente la surprise du chef dans la liste de Didier Deschamps pour le match amical contre la Belgique, mercredi à Bruxelles.

Retour inespéré ? En tout cas aussi tôt. "Abi" n'avait fait que quatre bouts de matches à partir du 6 avril dernier avec le Barça, qu'il a dû quitter à contre-coeur. Le club espagnol ne lui proposait qu'un rôle d'ambassadeur, alors que lui comptait reprendre le fil de sa carrière sur le terrain, à Monaco, le club de ses débuts professionnels en 2000.

Abidal revient de loin, et pour la deuxième fois. Opéré d'une tumeur au foie en mars 2011, il avait fait un retour fulgurant, au point de participer à la finale de la Ligue des champions en mai (3-1 pour le Barça contre Manchester United). Puyol, le capitaine, lui avait donné le brassard pour soulever le premier la coupe aux grandes oreilles. Il avait du coup été rappelé en équipe de France en juin pour une tournée en Europe de l'est.

"Je suis prêt"
Mais en avril 2012, il devait subir une seconde opération au foie après le rejet de sa greffe. Et cette fois, pas de retour express; la convalescence allait durer un an.

Après "un check-up aux Etats-Unis et le feu vert du médecin qui me suit depuis deux ans", il se dit désormais en pleine forme, sur le Rocher, comme il l'a confié à l'AFP mercredi: "Ici, mes séances ont été allégées au début. Mon corps a bien résisté. Je suis très content. Je suis prêt, j'ai envie. J'essaie de le montrer sur le terrain".

Durant la préparation, il s'est montré "très à l'aise", selon Deschamps. L'ex-Lyonnais a disputé les cinq matches contre des clubs professionnels au programme de Monaco, en charnière centrale: 35 minutes contre le Fortuna Düsseldorf (D2 allemande, 2-3), la première période contre Augsbourg (0-1), une grosse heure contre Leicester (D2 anglaise, 3-0), la première période contre Pescara (D2 italienne, 2-1) et enfin le match entier contre Tottenham (5-2) samedi dernier.

Comme l'avoue DD, "Abi" bénéficie aussi d'une circonstance, l'absence de défenseurs centraux comme Varane, qui se remet d'une opération du ménisque, et Sakho, au faible temps de jeu au PSG.

"Vécu international"
"C'est surtout le fait qu'Abidal reste compétitif et a une envie forte et profonde de toujours représenter son pays, se félicite Deschamps. Jusqu'à maintenant, il n'était plus sélectionnable, avec son parcours. Je ne suis pas là pour lui faire un cadeau, ou par rapport au fait qu'il a dû lutter un moment avec la vie. Il est compétitif, il a fait une préparation normale. Il fait partie de ces joueurs, je n'en ai pas énormément, qui ont un vécu international".

Le joueur s'était entretenu avec DD, qui l'avait en quelque sorte sondé: "On a parlé de la santé, comment je me sentais. Sans évoquer la sélection. Ce n'est pas le moment. Le sélectionneur est intelligent. Il regarde la globalité plus qu'un choix individuel et peut faire des choix importants. Je me tiens prêt. Si ça arrive, tant mieux. Sinon, comme un jeune, je continuerai à travailler".

Et c'est arrivé ! Face à Hazard et De Bruyn mercredi à Bruxelles, "Abi" pourrait avoir fort à faire. Un bon test en tout cas avant les matches de qualifications au Mondial-2014 en septembre, en Géorgie et au Belarus.

Seulement, le vice-champion du monde 2006, impérial en arrière gauche, n'a jamais vraiment convaincu en Bleu dans l'axe, où Pep Guardiola l'a fait glisser ces dernières années. Toute la France du foot se souvient encore de son premier tour catastrophique contre l'Italie à l'Euro-2008... Ce qui ne l'avait pas empêché, là encore, de revenir.

Fifa.com (08/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Jeu 8 Aoû - 21:31

France :Saha annonce sa retraite



L'attaquant international français Louis Saha (20 sélections, 4 buts) a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière, le jour de ses 35 ans, jeudi sur Twitter.

Après un tweet où il remercie tous ses entraîneurs, coéquipiers etc., Saha écrit en anglais: "Je ne vais plus être un footballeur professionnel et je souhaite à beaucoup de jeunes talents de prendre du plaisir comme je l'ai fait dans le football. Je vous aime et merci encore".

"P'tit Louis" avait fait ses premiers pas professionnels à Metz en 1997 puis l'essentiel de sa carrière en Angleterre, où il a joué à Newcastle, Fulham, Manchester United, Everton, Tottenham et Sunderland, avant une dernière pige au premier semestre 2013 avec la Lazio Rome, où il était en fin de contrat.

Son fait d'armes en club aura été d'évoluer à Manchester United (2004-2008), où il se forge son palmarès avec deux titres de champion d'Angleterre (2007, 2008) et une Coupe de la Ligue (2006). Il avait pris part à l'aventure de l'effectif qui a remporté la Ligue des champions 2008 en disputant cinq matches de C1 cette saison-là. Le Français était très apprécié par l'entraîneur Alex Ferguson, même si les blessures récurrentes l'ont privé de régularité.

En équipe de France, Saha a été vice-champion du monde en 2006, mais privé de finale sur suspension après avoir pris deux cartons jaunes. La dernière de ses 20 sélections remonte au 29 février 2012 (Allemagne-France, 1-2).

Fifa.com (08/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Sam 10 Aoû - 0:49

Match amical : Séville bat Manchester United



Manchester United s'est incliné 3 à 1 à Old Trafford face au FC Séville lors d'un match amical organisé vendredi pour fêter les onze années de présence au sein des "Red Devils" du défenseur Rio Ferdinand.

A deux jours du Community Shield, traditionnel match d'ouverture de la saison en Angleterre, David Moyes qui a succédé à Alex Ferguson, avait décidé de ménager la plupart de ses titulaires.

ManU s'est retrouvé mené 2 à 0 après 25 minutes de jeu sur des buts de Vitolo et Marin.

Valencia a réduit le score à 2-1 (64), mais le dernier mot était pour Séville et Rabello (91).

Avant son premier match à enjeu de la saison contre Wigan, vainqueur de la Coupe d'Angleterre, dimanche à Wembley, Manchester United est dans le flou, avec seulement deux victoires en sept matches de préparation et un Wayne Rooney qui désire rejoindre Chelsea.

Fifa.com (09/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 14:13

Belgique : De Bruyne, prodige épanoui



Chez les De Bruyne la discrétion est une valeur familiale. Elle se fond parfaitement dans le décor du cru, un monastère voisin de Tronchiennes. C’est dans ce village gantois, entre les murs d’une chambre maculée de posters d’idoles, que Kevin De Bruyne, le blondinet de Chelsea, s’est imaginé en prodige du ballon rond. Seize ans après ses premiers dribbles au KVV Tronchiennes, l’ailier de la sélection de Belgique rêve éveillé.

Titulaire indiscutable avec les Diables Rouges, il a déjà convaincu José Mourinho de lui octroyer sa confiance. Après une campagne convaincante en Bundesliga avec le Werder Brême, le Belge attend les échéances de fin 2013 avec confiance et humilité. Il a quatre mois pour gagner le soutien de Stamford Bridge et qualifier son pays pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Un lourd programme que le joueur de 22 ans appréhende sans la moindre angoisse. "J’ai toujours eu une approche très détendue des événements, je ne connais pas du tout le stress", confie-t-il à FIFA.com. "J’ai construit mon caractère pendant toute ma vie. J’ai quitté mes parents pour le centre de formation de Genk quand j’étais très jeune, et vivre seul aide énormément à devenir fort sur le plan mental. J’ai connu des moments difficiles car il y très vite eu beaucoup d’attentes autour de moi, mais ça ne m’a jamais déstabilisé", développe le milieu offensif des Blues, où il espère enfin s’imposer après deux prêts successifs réussis.

Confiance et polyvalence
"Je sais que l'effectif est impressionnant et que la concurrence est énorme, mais je sais aussi ce que je peux faire", annonce le Belge, décisif depuis le début des qualifications pour la grand-messe mondialiste. "J'ai confiance en moi. Pendant la préparation, j’ai pu montrer que je pouvais apporter quelque chose à l’équipe, c’est important. Ma polyvalence peut m’aider à me faire une place et le fait que José Mourinho me parle beaucoup me facilite la tâche. J'ai progressé depuis la saison dernière, le prêt au Werder m'a fait beaucoup de bien."

Appelé pour la première fois chez les Diables Rouges en 2010 par Georges Leekens, l’ex-pensionnaire des sélections U-18, U-19 et Espoirs compte déjà trois buts depuis le début de la campagne qualificative, le dernier contre la Serbie le 7 juin à Bruxelles (2:1). Couvé par Marc Wilmots, qui lui accorde le crédit et le statut d’un vétéran, De Bruyne récolte les dividendes de ses investissements passés. Affublé dès ses 17 ans du statut de "futur très grand", il est temps, deux ans après son sacre en Jupiler League avec le RKC Genk, de passer un cap supplémentaire.

"Déjà lors de ma dernière saison à Genk, j’avais beaucoup progressé, surtout physiquement. J’avais conclu les play-offs en pleine possession de mes moyens", se souvient le Londonien. "Dans la foulée, j’ai réalisé la meilleure saison de ma carrière à Brême, où je n’ai pas été contrarié par les blessures. J’ai joué toute l’année, ça m’a aidé à trouver mes marques et me sentir à l’aise. La Bundesliga était le championnat qu’il me fallait à ce moment de ma carrière et je me suis beaucoup plu au Werder. J’y ai gagné le respect du monde du football et une certaine notoriété internationale. Il est temps maintenant de profiter de cela pour m’imposer à Chelsea."

Hazard et Lukaku en tuteurs
Blessé lors de la tournée asiatique de Chelsea fin juillet - "je me souviens juste que j’ai marqué le but, trébuché et me suis retrouvé au sol. J’ai senti une douleur à la cheville et mon genou était bloqué" -, le prodige des Diables Rouges s’est fait plus de peur que de mal. Rapatrié à Londres en urgence, le lauréat de la Supercoupe de Belgique 2011 a ensuite rejoint ses coéquipiers aux Etats-Unis, où il a repris l’entraînement. Prêt pour le lever de rideau de la Premier League, De Bruyne attend aussi la France pour un match amical le 14 août prochain.

Comme avec les Blues, il pourra compter sur Eden Hazard et Romelu Lukaku pour donner le tournis à l’adversaire. "Au-delà d'être des coéquipiers, nous sommes aussi des amis", reconnaît l’intéressé, chanceux de pouvoir compter au quotidien sur deux fidèles pour faciliter son acclimatation anglaise. "Leur présence m'apporte beaucoup car ils me donnent des conseils tactiques, me parlent de la culture du club et facilitent mon intégration."

Jusqu’à présent, c’est une réussite tant Kevin de Bruyne semble dans son élément à Londres et en sélection. Seul problème, à un tel rythme, il risque de devoir mettre de côté la traditionnelle discrétion familiale. Car le talent passe rarement inaperçu…

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 14:15

Belgique : Les Diables Rouges, so British, ont perdu l'accent



L'équipe de Belgique qui affronte la France mercredi en match amical est désormais composée en grande majorité d'éléments évoluant ailleurs qu'au plat pays, principalement en Angleterre: les Diables Rouges, devenus "so British", ont perdu l'accent belge.

Depuis quelques mois, le footballeur belge est un produit qui s'exporte bien. Alors qu'il y a trois ans, la plupart des éléments du noyau provenaient des grands clubs du pays (Anderlecht, Standard de Liège, FC Bruges, Genk) voire des Pays-Bas voisins, les internationaux belges évoluent désormais dans des championnats bien plus cotés, essentiellement en Premier League.

Dans sa sélection appelée à affronter les Bleus, Marc Wilmots n'a retenu que quatre joueurs évoluant au pays: les défenseurs Jelle Van Damme, Guillaume Gillet, Timmy Simons et Laurent Ciman qui ne sont pas vraiment des cadres du groupe. Dans ce même effectif, ils sont onze à défendre les couleurs de clubs anglais. Sans compter le gardien de but Thibaut Courtois qui appartient à Chelsea mais est prêté à l'Atletico Madrid.

Les Belges ont largement investi la Premier League. Dix-huit au total cette saison. Ce qui fait de la Belgique la nation étrangère la mieux représentée dans la championnat anglais après l'Espagne.

Ce qui est frappant, c'est que les "Anglais" de la sélection belge sont tous titulaires dans des grands clubs. Le capitaine Vincent Kompany (Manchester City), Eden Hazard (Chelsea), Simon Mignolet (Liverpool), Marouane Fellaini (Everton), Jan Vertonghen ou Moussa Dembele (Totteham), sans oublier Thomas Vermaelen (Arsenal - forfait face à la France) sont les leaders de cette génération qui a dépassé le stade de la simple promesse.

Trio offensif 100% Chelsea   
Si, en vingt mois, la Belgique est passée de la 54e place à la 10e place du classement Fifa, elle le doit sans doute au "saut qualitatif" de joueurs qui ont su s'épanouir à l'étranger, estime le sélectionneur Marc Wilmots. Ce dernier ne cache d'ailleurs pas sa préférence pour les joueurs évoluant à l'étranger et "sont donc contraints de rester au plus haut niveau chaque week-end".

L'entraîneur peut aussi se féliciter des automatismes existants entre des joueurs portant le même maillot en club. Face à la France, Wilmots pourrait par exemple aligner un trio offensif 100% estampillé Chelsea avec Eden Hazard et Kevin De Bruyne entourant la pointe Romelu Lukaku. "Tous les joueurs partis à l'étranger ont largement progressé et c'est toute l'équipe nationale qui en tire profit", assurait récemment le sélectionneur. A côté des "Anglais", d'autres sont aussi des éléments en vue dans des clubs de pointe comme Daniel Van Buyten (Bayern), Dries Mertens (Naples), Steven Defour (FC Porto) ou Axel Witsel (Zenit).

En tête de son groupe qualificatif pour le Mondial-2014 (devant la Croatie), les Diables Rouges sont bien partis pour valider directement leur billet pour le Brésil. Un pays où ils rêvent de créer la surprise alors qu'il n'ont plus pris part à un grand tournoi depuis la Coupe du monde 2002.

"Vu nos qualités et notre potentiel, nous ne nous fixons aucune limite, indiquait il y a quelques mois Vincent Kompany, leader de cette génération dorée. Mais vu aussi notre manque d'expérience et la jeunesse du groupe, le Brésil vient peut-être un peu tôt. Par contre, lors de l'Euro-2016 en France, nous figurerons parmi les candidats au titre".

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 17:28

Suède : Ibra jouera tant qu'on voudra de lui



L'attaquant Zlatan Ibrahimovic, 31 ans, a affirmé mardi vouloir jouer pour l'équipe de Suède tant qu'il serait sélectionné et en club tant qu'une équipe professionnelle voudrait de lui.

"Je vais continuer aussi longtemps que je pourrai. Tant que je me sens fort physiquement, bien physiquement et mentalement, je continue", a déclaré le joueur vedette du Paris SG en conférence de presse à la Friends Arena de Solna, près de Stockholm, où la Suède rencontre la Norvège mercredi en match amical.

"J'ai un contrat avec Paris cette année et l'année prochaine. Donc tant que j'ai un contrat pro je continue", a déclaré Ibrahimovic en ce qui concerne sa carrière en club.

"C'est sûr que je ne peux pas me reposer sur mon seul nom ni sur ma carrière pour prétendre à l'équipe nationale", a ajouté le Suédois. "S'il y a quelqu'un qui arrive, un grand talent, ce sera lui qui rentrera, et dehors Ibracadabra", a-t-il plaisanté.

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 17:30

France : Une rentrée pas si inutile



L'équipe de France effectue sa rentrée face à la Belgique, puissance montante en Europe, mercredi à Bruxelles, un amical qui doit servir de base de travail en vue de la reprise des qualifications du Mondial-2014 en septembre et marquer le grand retour en bleu d'Abidal et de Nasri.

La tournée du mois de juin en Amérique du Sud (2 défaites en 2 rencontres en Uruguay et au Brésil) n'avait pas spécialement rassuré sur le potentiel des Tricolores et avait au contraire démontré les limites et les faiblesses criantes du réservoir à la disposition de Didier Deschamps.

Le sélectionneur n'a pas trouvé en deux mois de recette miracle ou un homme providentiel capables de métamorphoser une formation quelconque et sans génie. Mais il espère tout de même chasser quelque peu les doutes et les inquiétudes contre les talentueux Diables Rouges, en tête de leur groupe et désormais 10e au classement Fifa, avant de se lancer dans la dernière ligne droite de sa campagne pour le Brésil avec comme épilogue probable des barrages à hauts risques en novembre.

Le bilan catastrophique de la première moitié de l'année (4 défaites en 5 matches) a en effet sérieusement obscurci l'horizon et ne peut que rendre perplexe et sceptique sur l'avenir immédiat de la France, 23e nation Fifa. Les maux dont souffrent les Bleus ont été parfaitement identifiés: manque d'expérience, absence de leader sur et en dehors du terrain, pas de stabilité de la défense, un secteur offensif et des attaquants trop stériles.

D'où le rappel par nécessité d'Eric Abidal et de Samir Nasri, qui semblaient pourtant très loin de la sélection avant la série noire de 2012. Le défenseur de Monaco (33 ans), opéré à deux reprises d'une tumeur au foie et dont la dernière des 61 capes remonte à février 2012, est un miraculé et profite du peu de fiabilité de l'arrière-garde française, handicapée par la blessure de Raphaël Varane et le faible temps de jeu au Paris SG de Mamadou Sakho, non retenu.

Nasri sous haute surveillance
"Abi" sera titulaire à Bruxelles et fera la paire dans l'axe avec Laurent Koscielny, la seule valeur sûre de la défense française. Reste à savoir comment il parviendra à tenir le choc devant les trois attaquants belges de Chelsea, Hazard, De Bruyne et Lukaku. En cas de réussite, il prendra une sérieuse option sur le poste en vue des échéances de septembre (déplacements en Géorgie et au Belarus).

Le "come-back" de Nasri, un an après ses problèmes de comportement à l'Euro-2012 qui lui avaient valu 3 matches de suspension, sera l'autre attraction de ce court voyage en Belgique. En ces temps de disette offensive, la polyvalence du joueur de Manchester City peut s'avérer précieuse et explique la décision de Deschamps de lui offrir une deuxième chance malgré ses lourds antécédents.

Mais Nasri (26 ans, 35 sélections) le sait: il sera sous très haute surveillance, lui qui a cette étiquette de fauteur de troubles collée aux pieds depuis l'Euro-2008.

Au-delà de ces deux cas particuliers, cet amical doit également permettre à Deschamps de préparer un milieu de terrain compétitif pour la Géorgie (6 septembre) où Matuidi, Cabaye et Pogba, ses trois cadres de l'entrejeu, seront suspendus.

Deschamps attend aussi beaucoup du retour de Franck Ribéry, dispensé de la tournée en Amsud après une longue et exceptionnelle saison avec le Bayern Munich (triplé Ligue des champions, Championnat, Coupe). Le sélectionneur aimerait bien que la complicité du Bavarois avec Karim Benzema puisse inspirer le Madrilène, auteur d'une belle préparation avec le Real mais muet en équipe de France depuis le 5 juin 2012.

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 17:31

Italie : Balotelli forfait contre l'Argentine



L'attaquant vedette de l'Italie Mario Balotelli est forfait pour le match amical contre l'Argentine, mercredi à Rome, a annoncé la Fédération italienne de football (FIGC).

"Super Mario", touché à un genou, a quitté ses coéquipiers à l'issue de l'audience auprès de pape François, mardi midi à la Cité du Vatican. Il est incertain pour le barrage aller de Ligue des champions que son club, l'AC Milan, doit disputer le 20 août contre le PSV Eindhoven.

Lionel Messi, le capitaine argentin, blessé à une cuisse, est également forfait pour ce match et a regagné Barcelone, selon la presse argentine.

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 17:32

Portugal : Un match test attend Ronaldo et les siens



Le match amical qui opposera le Portugal aux Pays-Bas, mercredi soir à Faro, au sud du pays, est le dernier grand test pour l'équipe de Cristiano Ronaldo avant la reprise début septembre de la campagne de qualification pour le Mondial 2014.

Pour cette rencontre, le sélectionneur portugais Paulo Bento devra composer avec une équipe remodelée à la dernière minute, après l'annonce ces derniers jours de l'absence de cinq joueurs, sur les 23 retenus, pour cause de blessures.

En milieu de terrain, Bento a perdu deux titulaires, Meireles et Moutinho, remplacés par André Martins et Bruno Gama. En attaque, le sélectionneur sera également privé de deux attaquants initialement convoqués. Il a notamment appelé Pizzi et Josué pour combler les absences de Varela et Nani.

Ces changements de dernière minute sont venus contrarier les plans de Bento, qui misait sur un noyau dur de joueurs expérimentés afin de favoriser, selon lui, "la stabilité du groupe" et permettre à l'équipe de se "forger une identité". "Ces absences pourraient nous créer quelques difficultés", a reconnu le sélectionneur. Mais cela ne nous empêchera pas de tenter de faire du bon jeu."

Malgré "quelques petits changements (...) notre manière de jouer ne changera pas", a-t-il assuré, précisant que ce "sera l'occasion d'observer d'autres joueurs et de tenter de les intégrer de manière progressive".

La rencontre de mercredi, qui se jouera devant un stade rempli avec quelque 30.000 spectateurs selon la Fédération portugaise de football (FPF), permettra ainsi de tester de nouveaux joueurs, notamment offensifs, tels que Josué Soares Pesqueira ou Bruno Gama, tous deux retenus en sélection pour la première fois.

"Travailler dur"
Josué, 22 ans, est l'une des révélations du championnat portugais. Son parcours n'a pas échappé au FC Porto, champion en titre, qui l'a recruté cette saison.

Bruno Gama, 25 ans, qui évolue au Deportivo La Corogne, a quant à lui marqué le seul but lors de l'entraînement de la sélection lundi. "Je ne m'attendais pas du tout à être appelé. Mais je suis très content... Je vais continuer de travailler dur pour revenir", a-t-il confié.

En défense, Bento pourra toutefois compter cette fois-ci sur Pepe, coéquipier de Ronaldo au Real Madrid, qui était suspendu lors de la dernière rencontre de qualification contre la Russie le 7 juin dernier.

La Selecçao, qui a l'habitude des campagnes périlleuses, s'était alors rassurée en battant la Russie 1 à 0, ce qui lui avait permis de ravir la première place du groupe F.

Mais rien n'est joué. La Russie (12 pts) compte deux points et surtout deux matches de moins que le Portugal. Elle a l'occasion de reprendre la tête du groupe dès mercredi si elle s'impose en Irlande du Nord, le prochain adversaire de l'équipe de Paulo Bento le 6 septembre.

A moins d'un mois du déplacement à Belfast, l'amical contre les Néerlandais est l'occasion pour la sélection "de s'améliorer et de retenir les choses positives pour le match contre l'Irlande du Nord", a affirmé Paulo Bento.

"Je m'attends à un match difficile, mais nous voulons imposer notre manière de jouer", a encore insisté Bento qui affiche toutefois son optimisme pour la suite de la campagne de qualifications. "Il y a une seule chose qui m'importe: qu'on finisse au moins deuxième du groupe pour pouvoir disputer les barrages... Je suis convaincu qu'on sera présents au Mondial 2014 au Brésil", a-t-il déclaré.

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mar 13 Aoû - 20:46

Le football français pleure un grand sorcier



"C'est véritablement une légende du football nantais et français qui disparaît". C’est avec ces mots que le FC Nantes a annoncé le décès de Jean Vincent, ce 13 août 2013, sans en préciser la cause. Emblématique entraîneur des Canaris, avec qui il a notamment remporté deux titres de champion de France (1977 et 1980) et une Coupe (1979), Jean Vincent s’est éteint à l’âge de 82 ans. Mais avant de devenir le monument du FCN, le technicien de renom a été joueur. Et quel joueur !

Ailier gauche de talent, le natif de Labeuvrière a commencé à construire sa légende en 1950. Il signe dans le club voisin, Lille, pour y commencer une collection de titres. Quatre fois champion de France avec les Dogues et avec Reims, où il fut transféré en 1956, Jean Vincent ajoute également quelques lignes à son CV en devenant un pilier de la première grande équipe de France, celle de 1958, au côté de Raymond Kopa, Just Fontaine, et Roger Piantoni.

Emmené par son "carré magique", celle-ci connait effectivement son apogée lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958™, en finissant troisième. Mais la carrière en Bleu du monument ne saurait être résumée à cette belle année du football français, lui qui a signé 22 buts en 46 matches entre 1953 et 1961. Un ratio qui lui permet de s’installer durablement dans le top 10 des meilleurs buteurs Tricolores, devant les Eric Cantona, Kopa et autre Dominique Rocheteau.

"S'il en est un qui est heureux de vivre, et qui le fait voir, c'est bien Jean Vincent", soulignait son sélectionneur Albert Batteux en 1959. "Ce plaisir de vivre qui se lit sur son visage se retrouve dans son activité professionnelle. A l'entraînement ou en match, sa générosité dans l'effort est remarquable. Servi par des dons physiques, il semble éprouver une joie immense à courir à la poursuite de l'adversaire et de la balle, et sa joie se décuple quand il peut battre l'un et conquérir l'autre. On lui reproche parfois de donner trop de balles à l'adversaire : n'est-ce-pas pour avoir le plaisir de les lui reprendre ?"

Plus qu'un don
En plus de son formidable état d’esprit et de ses qualités physiques, Jean Vincent était doté d’un sens tactique rare. C’est ce don qu’il a tout naturellement décidé de mettre à profit à l’issue de sa carrière de joueur, en devenant entraîneur. Aux commandes de Caen puis de Lorient, c’est à Nantes, que le Sorcier de l’Ouest poursuit sa légende… et la razzia de trophées commencée dans le Nord quelques années plus tôt.  

Arrivé en 1976, il prend ainsi la succession de José Arribas, artisan des trois premiers titres du club et inventeur du "jeu à la nantaise". En digne successeur, Jean Vincent offre deux nouveaux titres nationaux aux jaunes et verts (1977 et 1980), avant de les mener en demi-finales de la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe. Avec lui aux commandes, le FCN s’offre le record - encore inégalé à ce jour –  de 92 matches sans défaites à domicile entre le 15 mai 1976 et le 7 avril 1981.

D’entraîneur, il devient sélectionneur. Il prend les rênes du Cameroun en mars 1982, à seulement trois mois du début d’Espagne 1982. Sous sa houlette, les Lions Indomptables terminent invaincus de leur groupe mais ne parviennent pas à franchir le premier tour. Jean Vincent enchaînera avec des expériences au Stade Rennais, entre 1982 et 1984, puis au Wydad de Casablanca de 1984-1986, avant de conclure sa carrière d’entraîneur à la tête de l’équipe de Tunisie sans y faire véritablement d’éclats. La légende était déjà écrite.

Fifa.com (13/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Jeu 15 Aoû - 0:48

France, Deschamps : "On s'est remis dans le bon sens"



Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a été globalement satisfait de la prestation des ses troupes en Belgique (0-0), mercredi en amical, et a estimé que ses joueurs s'étaient "remis dans le bon sens" après 3 défaites d'affilée et avant deux matches cruciaux en septembre en qualifications du Mondial-2O14.

Que retenir de ce match ?
D'un point de vue général, c'était un match de qualité pour le mois d'août avec beaucoup de situations dangereuses d'un côté comme de l'autre. Mais malheureusement, peu de tirs ont été cadrés. On a réussi à avoir une bonne maîtrise, supérieure à l'équipe belge, qui a été dangereuse aussi, indépendamment des coups de pied arrêtés. On s'est créé pas mal de situations mais on n'a pas marqué, c'est le côté négatif.

Quels sont vos chantiers en vue des matches de septembre ?
Je n'ai pas de chantiers en particulier. Je vais revoir le match pour analyser le collectif et les performances individuelles mais on était là dans les intentions. Les joueurs vont maintenant enchaîner 2 matches de championnat, ça permettra d'avoir plus de recul. Le chantier, c'est qu'il faut marquer. On a eu des opportunités, mais beaucoup de tirs n'ont pas été cadrés ou on a hésité à prendre notre chance. Mais l'essentiel du groupe a bien travaillé à la récupération parce qu'en face on avait une équipe de qualité. On n'a pas tout bien fait mais l'activité sur le plan collectif était intéressante. Quand on a mis de la vitesse, on les a mis en difficulté. On a été attentifs, concentrés défensivement.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Guilavogui et de Kondogbia ?
Il y a eu de bonnes choses. Ils n'ont pas tout fait parfaitement mais ils ont joué sans complexes et avec beaucoup d'envie et avec leurs qualités propres, compte-tenu de la qualité des adversaires. Ils ont contribué à donner un bon équilibre à l'équipe.

Abidal vous-a-t-il rassuré ?
Il a confirmé sa bonne forme et on voit qu'il est plein de calme et de sérénité. Ce qui est forcément bon pour ceux qui sont autour et devant.

Ne manque-t-il pas un déclic à votre équipe ?
C'est quoi ? De marquer ? Je serai inquiet quand on n'aura pas d'occasions. On a eu autant de tirs que les Belges, on était à l'extérieur et il y a peu d'équipes qui sont venues faire des résultats ici.

On était très inquiet après la tournée en Amérique du Sud...
Avant la tournée, je savais que ça allait être compliqué, et ça a été très compliqué. Mais c'était une parenthèse. On s'est remis dans le bon sens. Cela ne nous donne pas de garanties pour septembre mais ça lance la saison et ça reste une bonne performance pour l'équipe de France. Globalement, c'est satisfaisant.

Benzema est resté encore muet et sans but...
Ce n'est vraiment pas loin mais il a fait beaucoup de bonnes choses dans les mouvements, il est dans la continuité de ce qu'il fait avec le Real dans la préparation. Il avait des jambes, du jus. J'aurai aimé qu'il marque pour lui et l'équipe.

Fifa.com (14/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Jeu 15 Aoû - 19:47

France : Une légère embellie qui ne règle pas tout



La France a retrouvé mercredi en Belgique une certaine assise collective, égarée lors de la tournée en Amérique du Sud, ce qui devrait la préserver d'une mauvaise surprise en septembre mais ses défauts récurrents, notamment en attaque, risquent de l'handicaper à l'heure de se lancer dans les barrages d'accession au Mondial.

Didier Deschamps en est convaincu, le voyage en Amsud a constitué "une parenthèse" pour ses Bleus. "Je n'oublie pas ce qui a été fait avant. Là, on s'est remis dans le sens de la marche", a-t-il expliqué après le nul 0-0 ramené de Bruxelles.

Privé de nombreux cadres (Ribéry, Varane, Ménez, Sissoko, Clichy, Evra, Landreau, Nasri) et contraint d'effectuer des essais avec de jeunes joueurs dépourvus d'expérience, le sélectionneur n'avait pu qu'assister, impuissant, à la débâcle de son équipe face à l'Uruguay (1-0) et au Brésil (3-0). Avec cette désagréable impression d'un gouffre grandissant avec les nations huppées.

Le match de rentrée a partiellement éteint l'incendie, les Français ayant dans l'ensemble bien résisté face à la Belgique, puissance montante du continent. Deschamps peut être rassuré: si la France évolue au même niveau, les deux déplacements de septembre en Géorgie (6) et au Belarus (10) en qualifications du Mondial-2014 ne devraient pas être des obstacles insurmontables.

Dans le pire des cas, les Bleus devraient terminer à la 2e place du groupe I derrière l'intouchable Espagne et passer par la case barrages. Mais c'est là que les ennuis vont commencer, le pedigree de leurs possibles adversaires étant d'une tout autre nature que ceux des Géorgiens, des Biélorusses ou des Finlandais (15 octobre au Stade de France).

Au vu de ce qu'ils ont montré cette année, les Français ne sont pas à l'abri d'une désillusion et ce n'est pas la rencontre en Belgique, marquée par l'apathie du secteur offensif, qui va modifier un rapport de forces depuis un certain temps en leur défaveur.

Aveu d'échec
La nouvelle défaillance de l'attaque, en particulier celle de Karim Benzema, n'augure rien de bon pour la suite. Le joueur du Real Madrid n'a plus marqué en sélection depuis le 5 juin 2012 et ne parvient toujours pas à se libérer et à soulager ses coéquipiers.

En l'absence d'un véritable tueur devant, les Bleus, qui restent sur quatre rencontres sans but, sont en permanence en danger. Ce qui s'annonce problématique quand il s'agira de défier des pays coriaces au coeur de l'automne et explique un peu mieux la piteuse 23e place au classement Fifa des hommes de Deschamps.

Est-ce un problème d'animation offensive? Les qualités propres de Benzema, qui n'a jamais été un buteur prolifique, sont-elles en cause? Est-il suffisamment bien entouré? Deschamps n'a en tout cas toujours pas trouvé les réponses adéquates et se voit obligé de maintenir sa confiance en Benzema, faute de solutions alternatives crédibles.

Plus globalement, la France, tombée en 2e division européenne, a encore du mal à réduire un écart qui se creuse inexorablement et son bilan contre les cadors mondiaux est à cet égard éloquent.

Hormis la réception de la Géorgie (3-1 en mars), le menu proposé aux troupes de "DD" a été particulièrement copieux depuis octobre 2012 (2 fois l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, l'Uruguay, le Brésil, la Belgique). Mais les résultats ont été sans appel: 1 victoire, 2 nuls, 4 défaites; 4 buts inscrits, 9 encaissés.

Arrivé à la tête des Bleus avec la réputation d'un faiseur de miracles et de victoires, Deschamps doit certes faire avec les moyens du bord et surtout l'absence de joueurs de classe mondiale, hormis Franck Ribéry. Mais il le fait finalement moins bien que ses prédécesseurs, confrontés au même phénomène depuis l'époque glorieuse de la bande à Zidane.

Les rappels d'Eric Abidal, redevenu un recours après deux opérations au foie, et de Samir Nasri, pourtant très loin de la sélection après ses écarts de conduite de l'Euro-2012, sonnent comme un terrible aveu d'échec et traduisent plus que tout les insuffisances actuelles des Bleus.

Fifa.com (15/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Jeu 15 Aoû - 19:52

Allemagne : Les soucis défensifs de la Mannschaft



Après le piètre match nul (3-3) arraché mercredi face au Paraguay pour sa rentrée, l'Allemagne de Joachim Löw doit impérativement consolider sa défense à trois semaines de la reprise des qualifications au Mondial-2014 face à l'Autriche.

"9 buts en trois matches, alerte pour Jogi (Löw)" titrait jeudi en Une sportive Bild, le quotidien le plus en Allemagne, en référence au total encaissé par la Mannschaft lors de ses trois dernières sorties amicales face à des adversaires de second rang (4-2 contre l'Equateur et 3-4 contre les Etats-Unis).

Au-delà des fautes individuelles du défenseur central Mats Hummels et du milieu défensif Sami Khedira sur les deux premiers buts de Nunez (9) et Pittoni (13), et le champ libre laissé à Samudio sur le troisième (45+1), c'est toute l'équipe qui a péché par manque d'implication dans la tache défensive face à une nation classée seulement au 49e rang mondial et dernière du groupe de qualifications sud-américaines.

Le choc du faux-pas et les sifflets du public passés, Löw a concédé "des erreurs élémentaires", des "choses qui n'ont pas marché", un "manque de concentration", tout en soulignant le manque de compétition de nombreux joueurs comme ses légionnaires (Özil, Khedira, Mertesacker...) qui n'ont pas encore repris leur championnat.

Mais il a aussi promis de copieuses séances vidéos "pour montrer les fautes de l'équipe et des joueurs concernés", lors de la préparation de la réception le 6 septembre de l'Autriche, l'un des rivaux du groupe C pointant à cinq longueurs de l'Allemagne, avec la Suède et l'Eire.

"Un autre visage en septembre"
"Je suis persuadé qu'on va montrer un tout autre visage en septembre", a-t-il assuré après le 16e match nul en 95 rencontres (64 victoires, 15 défaites) depuis son arrivée aux commandes après le Mondial-2006.

Le sélectionneur pourra compter sur le retour de Bastian Schweinsteiger, véritable tigre dans le moteur défensif du Bayern et d'une Mannschaft qui n'a concédé que 7 buts en 6 matches de qualification dont 4 lors du nul face à la Suède.

Le jeu offensif, celui que Löw "aime par dessus tout", a permis de sauver les meubles contre le Paraguay. Mais grâce à deux buts inscrits par des milieux défensifs, Ilkay Gündogan (18) et Lars Bender (75), pour un seul marqué par un véritable attaquant, Thomas Müller (31). Les Miroslav Klose, Mario Gomez et Marco Reus ont manqué de réalisme devant le but en accumulant les occasions manquées.

Là encore, le sélectionneur devrait récupérer le génial lutin Mario Götze. Et peut-être faire enfin appel à Stefan Kiessling, ignoré depuis le Mondial-2010 en dépit de son trophée de meilleur artilleur de Bundesliga (25 buts) la saison dernière.

"Si on veut jouer un rôle important au Brésil, il faut nous améliorer énormément", a insisté Manuel Neuer crucifié trois fois en 45 minutes, quelque chose d'inhabituel pour le portier de Bayern Munich.

L'attaquant Lukas Podolski, lui, a demandé "que l'on ne parle pas seulement des choses négatives" tandis que son partenaire d'Arsenal, le défenseur central Per Mertesacker, rappelait "qu'il y avait beaucoup de travail à faire avant le Mondial-2006" dont l'Allemagne avait pris la 3e place.

Mais 2006 est loin et la mission de Löw est de ramener enfin un grand trophée qui échappe à la Mannschaft depuis l'Euro-1996...

Fifa.com (15/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Ven 16 Aoû - 11:08

Afghanistan : Semaine historique pour le football afghan



Le 20 août 2013 fera date pour la Fédération Afghane de Football, avec un match amical historique deux jours avant le coup d’envoi de la deuxième saison de son championnat, l’Afghan Premier League. L'Afghanistan et le Pakistan disputeront un match amical à Kaboul. Le lancement de la deuxième saison de l'APL 48 heures après marquera à son tour l'histoire récente du football afghan.

La rencontre internationale entre les deux voisins asiatiques sera la première du genre en Afghanistan depuis 2003, date à laquelle la sélection locale avait affronté le Turkménistan au stade Ghazi. "C'est la première fois en dix ans que nous accueillons un match international. Nous n'avions plus joué contre le Pakistan à Kaboul depuis 1977. Ce match est un coup de projecteur formidable pour le football dans notre pays", se félicite le Secrétaire Général de l'AFF, Sayed Aghazada, au micro de FIFA.com. "C'est le signe d'un retour à la normale après la période très difficile que notre pays a traversée. Le football afghan a progressé en termes d'organisation et d'infrastructures. Nous pensons que notre sport a un rôle encore plus important à jouer à travers le pays. Nous espérons évidemment évoluer à guichets fermés devant le Pakistan."

"C'est un match à forte dimension symbolique pour toute la communauté du football en Asie du Sud-Est. Cela confirme que notre sport peut contribuer à améliorer les relations entre deux pays voisins", apprécie le Secrétaire Général de la Fédération Pakistanaise de Football (PFF), le Lieutenant-colonel Ahmad Yar Khan Lodhi.

Cette rencontre historique aura lieu au stade de l'AFF, sur un terrain synthétique mis en place grâce au financement du projet Goal de la FIFA. Cette même enceinte sera le théâtre du coup d'envoi de la deuxième saison du championnat afghan, composé de huit équipes représentant l'ensemble du pays. Parmi elles, le champion en titre, Toofan-Harirood, et De Maiwand Atalan, une équipe du sud-ouest de l'Afghanistan, qui compte dans ses rangs certains joueurs issus de provinces à risque, comme Helmand et Kandahar.

Réunir les Afghans, quelles que soient leurs origines
L'AFF a lancé en avril un programme de "repérage" afin de sélectionner les joueurs aptes à évoluer dans le championnat. Les matches seront diffusés en direct sur la chaîne afghane Tolo TV. "Le championnat tient un rôle essentiel dans notre politique de développement du football en Afghanistan. Il permet d'accroître sa popularité et de faire éclore de nouveaux talents", explique Ali Askar Lali, ancien international afghan désormais en charge de l'organisation de l'APL. "Le football est un des rares domaines qui n'est pas encore touché par la violence ambiante. Nous allons tout de même améliorer la sécurité du stade, l'attribution des accréditations et le système de billetterie. Nous espérons attirer autour de 6 000 spectateurs en moyenne à chaque match."

"Lors de la toute première saison de l'APL, nous avons pu voir des supporters de différentes cultures et provinces se rassembler au stade autour de leur passion commune pour le football. C'est la preuve que le football peut contribuer à réunir les Afghans, quelles que soient leurs origines", insiste Sayed Aghazada.

La FIFA a investi 1,5 million de dollars US au cours des dix dernières années pour la réalisation de deux projets Goal à Kaboul : l'installation d'un terrain synthétique au stade de l'AFF et la construction du siège de la fédération.

Fifa.com (16/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Lun 19 Aoû - 9:50

Brésil, Juninho : "Je resterai lyonnais toute ma vie"



Après une pige de sept mois en Major League Soccer, le milieu de terrain et ancien international brésilien Juninho Pernambucano a décidé, à 38 ans, de rentrer au pays et de porter pour la troisième fois de sa carrière le maillot de son club de cœur, Vasco da Gama. 

Considéré comme l’un des meilleurs tireurs de coup franc de l’histoire, l’ancien capitaine de l’Olympique Lyonnais, avec lequel il a gagné le titre de champion de France à sept reprises, revient pour FIFA.com sur cette nouvelle étape de sa vie.

Toujours très à l’aise face aux micros, le natif de Recife évoque son expérience aux États-Unis aux New York Red Bulls et son immense carrière, marquée par ses années lyonnaises, la sélection nationale, et  se projette sur son après-carrière.


Juninho, vous êtes rentré au pays il y a quelques semaines en rejoignant votre club de cœur, Vasco da Gama. Comment se passe ce retour aux sources jusqu’à présent ?
Je suis tellement heureux d’être de retour au Vasco da Gama car c’est mon club de cœur. Après avoir quitté New York, je me suis posé des questions pour savoir si je devais continuer ma carrière ou bien m’arrêter. Après mûre réflexion et avoir discuté avec la direction de Vasco, j’ai décidé de revenir au club jusqu’à la fin de la saison. Je me sens de mieux en mieux physiquement et même si notre saison est un peu irrégulière jusqu’à présent, je veux aider l’équipe à redresser la barre en apportant mon expérience au groupe.

Pour votre premier match, vous avec inscrit un but et délivré une passe décisive face à Fluminense. Vous ne pouviez pas rêver d’un meilleur retour…
Mes débuts ne pouvaient pas mieux se passer ! J’étais très excité à l’idée de retrouver le maillot de Vasco et de disputer ma première rencontre officielle. Ce derby était très attendu, et nous avons réussi une belle prestation. J’étais bien en jambes et ma contribution a permis à mon équipe de remporter la victoire. Lorsque j’ai marqué mon but, j’étais tout simplement fou de joie.

Vous retrouvez Vasco après une parenthèse de sept mois aux New York Red Bulls, en Major League Soccer. Que retenez-vous de votre aventure américaine ?
C’était une expérience très intéressante, tant sur les terrains qu’en dehors, même si j’ai eu quelques petits pépins physiques. J’ai pu partager mon quotidien avec de grands joueurs, comme Thierry Henry par exemple, et vivre dans un endroit fantastique. New York est un endroit formidable. J’ai adoré le dynamisme de cette ville. Il y a tellement de choses à y faire.

Votre carrière a réellement décollé à l’Olympique Lyonnais, où vous avez passé huit saisons. Quels souvenirs gardez-vous de votre passage en France ?
Je garde de superbes souvenirs de mon passage à Lyon et le club restera à jamais dans mon cœur. J’y ai grandi comme joueur mais aussi en tant qu’homme. Durant mes huit saisons à l’OL, nous avons remporté sept titres de champion de France, ce qui est quelque chose d’énorme. Le président Jean-Michel Aulas a réussi à construire un très grand club, qui fait partie aujourd’hui des meilleures équipes de France et d’Europe. Je suis et resterai un supporter lyonnais toute ma vie.

En sélection brésilienne, vous avez joué avec certains des meilleurs joueurs de l’histoire de la Seleção comme Kaka, Rivaldo, Ronaldinho ou Ronaldo. Qu’est ce qui vous impressionnait le plus chez eux ?
C’est un honneur pour moi d’avoir joué avec d’aussi grands champions. Quand je repense à l’équipe que nous avions à la Coupe du Monde 2006, c’était tout simplement hallucinant ! Ce qui était le plus impressionnant chez eux, c’était leur aisance technique. Par exemple, un joueur comme Ronaldinho fait ce qu’il veut avec le ballon. En match ou à l’entraînement, il sortait toujours des gestes incroyables.

À un an de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, la Seleção revient en force après son succès en Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. Que pensez-vous de l’équipe dirigée par Luiz Felipe Scolari ?
C’est une équipe qui compte beaucoup de joueurs de talent et qui possède encore une grande marge de progression. Durant ses derniers mois, le collectif est devenu plus solide et le bloc équipe est devenu plus compact, surtout en défense. Lors de la dernière Coupe des Confédérations, le Brésil a effectué de très belles prestations, comme par exemple face à l’Espagne en finale du tournoi. C’était un très bon test pour l’an prochain. Une chose est sûre : le Brésil sera l’un des favoris pour le titre.

Vous vous approchez de la fin de votre carrière. Avez-vous déjà réfléchi à des projets de reconversion ?
J’ai plusieurs idées en tête, mais je n’ai pas encore pris de décision concrète. J’ai été approché pour devenir consultant à la télévision au Brésil et en France, et je devrais très vraisemblablement travailler autour de la Coupe du Monde 2014. Je me pose encore des questions car je suis encore très attaché au terrain, donc la perspective d’entraîner est aussi à prendre en considération. On m’a demandé il y a peu de temps si j’aimerais entrainer l’Olympique Lyonnais. C’est vrai que l’idée est belle, mais il y a une équipe déjà en place. Si à l’avenir l’opportunité se présente, j’y réfléchirai car je dois d’abord savoir si je suis capable d’assumer une telle responsabilité. 

Fifa.com (19/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par rachid_as le Mer 21 Aoû - 12:24

La Turquie se sépare de son sélectionneur



Le sélectionneur de l'équipe nationale turque Abdullah Avci a quitté son poste d'un "commun accord" avec la Fédération turque de football (TFF), qui a engagé des discussions avec l'actuel entraîneur de Galatasaray Fatih Terim, a rapporté mercredi l'agence Dogan.

"Abdullah Avci quitte l'équipe nationale d'un commun accord (avec la fédération) après des négociations. Nous remercions M. Avci pour son travail", indique la Fédération dans un communiqué posté sur son site internet.

Le sélectionneur était arrivé sur le banc turc en novembre 2011 mais a payé sa mauvaise campagne de qualifications pour le Mondial 2014. La Turquie occupe actuellement la 4e place du groupe D avec 7 points en 6 matches, à quatre points de la Hongrie (2e et en situation de barragiste avec 11 points) et loin derrière les Pays-Bas (1ers avec 18 points).

Des responsables de la Fédération de football (TFF) ont entamé dès mercredi matin des négociations avec Fatih Terim, qui a dirigé la sélection turque de 2005 à 2009, a rapporté de son côté l'agence Dogan.

Terim, surnommé L'Empereur dans son pays pour ses talents de meneur d'hommes, avait remporté à la tête de Galatasaray la Coupe de l'UEFA en 2000. Il a entamé un troisième mandat sur le banc du Galatasaray en mai 2011 et a conduit le club stambouliote au titre de champion dès sa première saison. Galatasaray a également été sacré champion en juin dernier.

Fifa.com (21/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: International -News

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum