CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Dim 3 Fév - 23:12

Pitroipa envoie le Burkina Faso en demie



Un but de Pitroipa en prolongation face au Togo (1-0 a.p.) a envoyé le Burkina Faso en demi-finale de la CAN-2013 pour la deuxième fois de son histoire, dimanche à Nelspruit, les Etalons affrontant le Ghana, mercredi, pour une place en finale.

Le deuxième but dans le tournoi du Rennais est sans doute le plus important de sa carrière. Quinze ans après leur unique participation à un dernier carré dans une Coupe d'Afrique, les Etalons sont parvenus à rééditer cet exploit et à terrasser le Togo d'Adebayor sur un coup de tête de leur attaquant vedette (105e).

Naguère abonnés aux rôles de cancres dans l'épreuve reine du continent, le Burkina Faso et sa "légion française" (Pitroipa, Kaboré, Alain Traoré, Bakary Koné, Djakaridja Koné) se sont métamorphosés cette année sous la houlette de leur sélectionneur belge Paul Put.

L'aventure se termine en revanche de façon cruelle pour le Togo, qui aura atteint pour la première fois les quarts de finale, trois ans après la tragique fusillade de Cabinda.

Comme c'était prévu, le match a été indécis jusqu'à la caricature, les deux équipes ayant le plus grand mal à se créer des occasions dignes de ce nom sur une pelouse dans un état déplorable.

La première période a ainsi été soporifique, les opportunités étant rares de part et d'autre, hormis celle gâchée par Floyd Ayité (18) après un bel enchaînement togolais.

Côté burkinabè, pas grand chose également à se mettre sous la dent, seul Ouattara ayant réussi à inquiéter quelque peu Agassa sur une tête non cadrée (27).

Le forfait définitif de l'artificier Alain Troaré, meilleur buteur du tournoi à égalité avec le Nigérian Emenike (3 buts), s'est fait cruellement sentir chez les Etalons. Le Rennais Pitroipa a bien tenté de faire parler sa technique mais s'est enferré comme d'habitude dans des dribbles inutiles. Et c'est finalement de la tête qu'il a fait la différence.

Les Togolais pouvaient en revanche compter sur leur star Adebayor mais l'ataquant de Tottenham n'a pas été heureux dans ses tentatives. Il a d'abord vu une tête repoussée sur la ligne par Panandetiguiri (47) avant de buter sur le gardien du Burkina Diakité après un rush spectaculaire (78).

Sans la réussite habituelle d'Adebayor, le Togo ne pouvait pas espérer grand chose.

Fifa.com (03/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 8:57

Côte d'Ivoire - Nigeria | CAN Orange 2013 | 03.02.2013


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par idir321 le Lun 4 Fév - 9:45

Le gardien de la cote d'ivoire .... Suspect

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr
avatar
idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 9:47

idir321 a écrit:Le gardien de la cote d'ivoire .... Suspect

J'avais la même réaction quand j'ai vu les buts encaissés .....
Les deux qualifiés du groupe d'Algérie ont quitté la compétition. C'est peut-être un signe que le groupe était faible... non ?

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 9:50

Burkina Faso - Togo | CAN Orange 2013 | 03.02.2013


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par idir321 le Lun 4 Fév - 9:50

rachid_as a écrit:
idir321 a écrit:Le gardien de la cote d'ivoire .... Suspect

J'avais la même réaction quand j'ai vu les buts encaissés .....
Les deux qualifiés du groupe d'Algérie ont quitté la compétition. C'est peut-être un signe que le groupe était faible... non ?
Le groupe de l'Algérie était très faible et l'Algérie aurait pu sortir avec 9 points de ce groupe ... Mais, l'Algérie avait gagné cette CAN avant d'y participer

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr
avatar
idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 9:59

idir321 a écrit:
rachid_as a écrit:
idir321 a écrit:Le gardien de la cote d'ivoire .... Suspect

J'avais la même réaction quand j'ai vu les buts encaissés .....
Les deux qualifiés du groupe d'Algérie ont quitté la compétition. C'est peut-être un signe que le groupe était faible... non ?
Le groupe de l'Algérie était très faible et l'Algérie aurait pu sortir avec 9 points de ce groupe ... Mais, l'Algérie avait gagné cette CAN avant d'y participer

oui...elle était championne sur les colonne du Buteur et Compétition...ces deux journaux doivent être éloignés du sport .....

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 19:52

Quand l'Ouest fait perdre le Nord



Sept des huit équipes présentes en quarts de finale de la la Coupe d'Afrique des Nations 2013 étaient issues de l'Afrique de l'Ouest. Seule l'Afrique du Sud a réussi à se glisser parmi les heureux élus. Pourtant, avec le premier sacre africain de la Tunisie, sur ses terres en 2004, l'Afrique du nord a entamé un règne sans partage en CAN. Entre 2004 et 2010, l'Égypte a remporté par trois fois l'épreuve reine, le Maroc a disputé la finale de l'édition 2004, tandis que l'Algérie a terminé quatrième en 2010. Au total, les pays du nord comptent dix titres à leur actif.

L'Afrique du nord avait déjà reçu un sérieux avertissement en 2012. La Tunisie avait été la seule à surmonter la phase de groupes au Gabon et en Guinée équatoriale. Un an plus tard en Afrique du Sud, aucune des trois sélections du Maghreb n'a réussi à accéder aux quarts de finale.

Pourtant, le sélectionneur marocain Rachid Taoussi refuse d'envisager l'idée d'un déclin. "En ce qui nous concerne, nous avons été éliminés sans perdre un seul match", rappelle-t-il. "Nous menions encore devant l'Afrique du Sud à quelques minutes de la fin. Les équipes d'Afrique du nord ont bien joué et elles méritent le respect, même si elles n'ont pas pu aller plus loin. La Tunisie n'a été écartée qu'à la différence de buts, alors qu'elle comptait quatre points".

Remise en question
Invaincu depuis son arrivée à la tête de l'équipe nationale en septembre dernier, le technicien de 53 ans se dit convaincu que les pays d'Afrique du nord retrouveront vite le devant de la scène. "Le Maroc organisera la prochaine édition de la CAN en 2015. Je suis sûr que nous serons compétitifs", annonce celui connaît qui a mené la sélection U-20 de son pays au titre continental en 1997. "Si j'ai amené une équipe si jeune en Afrique du Sud, c'est justement pour préparer les joueurs à cette échéance."

Ancien sélectionneur de la Côte d'Ivoire et vainqueur de la Ligue des champions de la CAF avec le Raja Casablanca, Vahid Halilhodzic ne partage pas l'optimisme de son collègue. "Cela fait maintenant dix ans qu'une équipe du Maghreb n'a plus remporté la CAN", constate l'entraîneur de l'Algérie. "Il est temps pour ces pays de se remettre en question et de se retrousser les manches. Il y a des progrès à accomplir dans le domaine de la détection et de la formation. Si rien n'est fait, les pays d'Afrique de l'ouest conserveront un temps d'avance."

À en croire Edema Fuludu, les résultats de cette CAN 2013 témoignent d'une profonde évolution du football africain. "Tout cela démontre que l'Afrique de l'ouest a pris le pouvoir", estime l'ancien international, qui a participé au sacre du Nigeria en 1994. "Des équipes comme le Togo, le Burkina Faso ou le Cap-Vert ont longtemps été déconsidérées. Aujourd'hui, elles obtiennent d'excellents résultats. Pendant un temps, les pays d'Afrique du nord ont dominé les débats. L'Afrique de l'ouest a pris la relève."

Une performance historique
Jamais quatre équipes issues de la même région ne s'étaient retrouvées en demi-finales de la CAN. Le Ghana, le Mali, le Nigeria et le Burkina Faso ont donc écrit une nouvelle page de l'histoire du football africain. L'an dernier, seuls les Black Stars, les Aigles et la Côte d'Ivoire avaient franchi le premier tour sans encombre. Si la présence des Ghanéens, des Nigérians et des Maliens à ce stade n'est pas une surprise, les Super Eagles ont cependant étaient moins attendus dans le dernier carré.

Deuxièmes de leur groupe derrière le Burkina Faso, ils se sont mesurés à la Côte d'Ivoire en quart de finale. Les Nigérians sont sortis vainqueurs (2:1), grâce à Emmanuel Emenike et Sunday Mba. La présence du Burkina Faso est encore plus étonnante. Les Étalons ont devancé le Nigeria et la Zambie, championne d'Afrique en titre, dans le Groupe C. Au tour suivant, les Burkinabés ont dû en passer par la prolongation pour venir à bout du Togo d'Emmanuel Adebayor (1:0).

Les équipes d'Afrique de l'ouest ont également le vent en poupe dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Le Nigeria, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Bénin pointent tous en tête de leur groupe. D'autres sélections de la région sont également bien placées, à un point des leaders. Enfin, l'un des membres de la WAFU (Union des fédérations ouest-africaines de football) aura la chance de représenter le continent en Coupe des Confédérations de la FIFA et affrontera l'Espagne, l'Uruguay et Tahiti dans le Groupe B, en juin au Brésil.

Fifa.com (04/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 19:54

Côte d'Ivoire : Drogba et la "génération en-dehors"



La Côte d'Ivoire s'est fait sortir dès les quarts de finale de la CAN-2013 par le Nigeria (2-1), un revers qui sonne sans doute le glas de la "génération en or" symbolisée par son capitaine Didier Drogba, qui ne ramènera pas le titre continental à Abidjan.

L'unique Coupe d'Afrique remportée par les Eléphants remonte à 1992. Or, l'avènement de Drogba au rang de star planétaire à Chelsea (2004-2012), bardé de trophées jusqu'à l'apothéose de la Ligue des champions 2012, devait consacrer la montée en puissance ivoirienne par une CAN. C'est raté.

Drogba a bien emmené les Eléphants à leurs premières Coupes du monde (2006 et 2010), et à deux finales de CAN, perdues aux tirs au but (2006 et 2012). Mais la simple mention "finaliste" sonne creux à l'heure de lire un palmarès.

"Pour certains d'entre nous, c'était peut-être une dernière chance", a glissé le sélectionneur Sabri Lamouchi. Fidèle à son habitude, le Français ne s'est pas prononcé sur les cas particuliers, mais il était conscient que les Nigérians avaient clos dimanche à Rustenburg ce chapitre longtemps prometteur du football ivoirien. Qui n'aura pas tenu ses promesses.

La CAN marocaine en 2015 devrait insuffler un changement d'ère. Drogba aura 35 ans le 11 mars. Plusieurs joueurs ont également dépassé la trentaine: Barry (33 ans), Zokora (32), Kolo Touré (31) et Tiéné (30). D'autres l'atteindront cette année, les Eboué, Boka, Romaric et Yaya Touré.

Ce dernier devrait logiquement reprendre le leadership. Double Ballon d'Or africain en titre, Yaya Touré a gagné en influence sur le terrain, et l'avenir des Eléphants se fera avec lui et quelques autres, par exemple Gervinho, voire Lacina Traoré et Bony.

Drogba et sa CAN
Il a en tout cas pris la place de pilier qu'occupait Drogba, qui a connu en Afrique du Sud sa pire CAN. Transparent lors du premier match (2-1 contre le Togo) et remplacé pour le dernier quart d'heure, il avait été relégué sur le banc lors du deuxième. Et c'est sans lui, contre la Tunisie (3-0), que les Eléphants ont réalisé leur meilleure prestation. Entré à la 68e minute, il n'avait rien apporté.

Titularisé en quart de finale, il ne s'est procuré aucune occasion, et n'est à créditer que d'une passe décisive sur un coup franc qu'il a obtenu et tiré. Et son unique but du tournoi aura été inscrit lors du "match des coiffeurs" contre l'Algérie (2-2), sans enjeu, qu'il a joué en entier. Cruel symbole...

Trois hypothèses affleurent pour expliquer la méforme du joueur.

1. Son âge avancé, assorti de deux mois sans compétition puisque l'heure est à la trêve hivernale depuis début novembre pour le Championnat chinois, où il évoluait. Le préparateur physique des Eléphants est venu l'aider à se maintenir en forme, mais rien ne remplace des matches.

2. Son transfert du Shanghai Shenhua à Galatasaray le 28 janvier a pu le perturber et lui pomper de l'influx. Cela s'est fait dans des conditions vivement contestées par le club chinois, où Drogba, tout comme Anelka, a vécu une expérience mitigée.

3. La relation avec Lamouchi. Le technicien français a toujours pris soin de fondre la star dans le sacro-saint collectif. Une manière de le délester de la pression et de responsabiliser le groupe dans son ensemble, mais qui a peut-être rejailli sur la confiance du capitaine sur le terrain.

Drogba s'est engagé à Galatasaray pour un an et demi, ce qui étirera sa carrière de joueur jusqu'à l'échéance de la Coupe du monde 2014 au Brésil, qui ressemble à son dernier horizon avec les Eléphants. Y jouera-t-il, à 36 ans, les Roger Milla?

Fifa.com (04/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 19:55

Nigeria, le retour du spécialiste



Le Nigeria, absent de la dernière édition, a effectué un retour fracassant à la CAN-2013 en se hissant en demi-finale, une vieille habitude pour ce mastodonte du football africain, pourtant arrivé en Afrique du Sud avec une équipe inexpérimentée.

Les Super Eagles, sacrés à deux reprises (1980, 1994), atteignent pour la 14e fois en 17 participations le dernier carré d'une Coupe d'Afrique, ce qui suffit à situer leur place singulière sur l'échiquier continental. Mais cette année personne n'aurait osé miser quoi que ce soit sur cette formation débarquée à la CAN sans éléments de renom hormis le milieu de Chelsea John Obi Mikel et le vieillissant Josef Yobo (32 ans).

La recette concoctée par le sélectionneur Stephen Keshi, nommé en novembre 2011, a toutefois fonctionné à merveille et l'amalgame entre joueurs du cru et quelques expatriés chevronnés (Yobo, Mikel, Brown, Enyeama, Uche) s'est avéré d'une redoutable efficacité.

Il faudra désormais compter avec la génération montante incarnée par Emmanuel Emenike (Spartak Moscou, 25 ans et meilleur buteur du tournoi avec 3 buts, à égalité avec Alain Traoré et Wakaso), Victor Moses (Chelsea, 22 ans) ou Sunday Mba (Enugu Rangers, 24 ans), auteur du but qui a terrassé la Côte d'Ivoire en quart de finale sur une frappe déviée (2-1) et donné le droit à son pays de se frotter au Mali pour une place en finale, mercredi à Durban .

Des joueurs bien décidés à marcher sur les pas de leurs glorieux aînés (Okocha, Amokashi, Kanu, Amunike, Yekini, Oliseh...) et à faire taire les critiques après un 1er tour sans saveur, conclu à la 2e place du groupe C derrière le Burkina Faso.

Revanche
"Personne ne donnait cher de notre peau, ne nous donnait la moindre chance, mais on a montré du caractère. Quand j'ai pris cette équipe, je savais qu'on allait devoir se battre mais elle progresse à chaque match et elle a fait preuve de caractère et de discipline", a ainsi déclaré Keshi, ancien international avant de connaître un parcours d'entraîneur contrasté à la tête du Togo et du Mali.

Keshi a surtout savouré sa petite revanche sur le scepticisme ambiant au pays, inquiet de voir certains des piliers habituels des Super Eagles non retenus (Odemwingie, Martins) au profit de joueurs évoluant au Nigeria comme Mba.

"Tous mes joueurs sont des héros, des stars hollywoodiennes mais c'est bien de voir des locaux se révéler, a-t-il expliqué. C'est juste dommage que notre pays se montre aussi impatient avec eux."

Au-delà de l'organisation mise en place par le technicien nigérian, ce qui frappe d'emblée c'est la puissance physique que dégage son équipe, marque de fabrique des Super Eagles. Pour la technique, elle s'en remet au métronome Mikel, chargé d'orienter le jeu sans faire de fioritures, loin des dribbles et des gestes venus d'ailleurs d'un Okocha.

Place désormais au Mali, une nation que Keshi connaît sur le bout des doigts pour l'avoir dirigée lors de la CAN-2010. Le Nigérian n'a sûrement pas oublié son limogeage après une sortie de route au 1er tour et a sans doute sa petite idée sur la manière de mettre fin au rêve des Aigles.

Fifa.com (04/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Lun 4 Fév - 19:57

Togo : Adebayor et Six, la crise recommence



Crise ouverte avant la CAN-2013, larvée pendant, et relancée après: le capitaine vedette du Togo Emmanuel Adebayor a rouvert les hostilités après la défaite en quart de finale en estimant que le sélectionneur Didier Six n'avait "pas été un atout".

L'union sacrée, au moins de façade, et l'euphorie de la première qualification pour un quart de finale (perdu dimanche 1-0 a.p. face au Burkina Faso), pour la 7e participation du Togo au tournoi continental, auront duré ce que durent les roses, aux épines plus résistantes que le parfum.

"Le coach n'a pas été un atout !, a attaqué Adebayor, sur RFI. Moi j'étais sur le terrain, donc je ne pouvais pas faire les deux (joueur et entraîneur, ndlr). J'ai essayé de faire de mon mieux, mais c'est vrai que cela ne nous a pas aidés".

Le gardien Kossi Agassa s'est chargé de la deuxième couche, toujours sur RFI: "Il faut changer le staff technique. C'est ça qui nous a fait défaut. Ce n'est pas aux joueurs sur le terrain de faire les changements".

En cause: une tactique mise en place par l'entraîneur français considérée comme trop frileuse, "avec cinq défenseurs alors que les attaquants burkinabés ne sont pas des foudres de guerre", relève un membre de la délégation togolaise, qui assure que les critiques du buteur et du portier reflètent l'opinion dominante au sein des Eperviers.

"Là où ils n'étaient jamais allés"
"Sans la réussite habituelle d'Adebayor, il faut le dire, trop esseulé en attaque, le Togo ne pouvait pas espérer grand-chose", peut-on lire aussi sur le site de la Fédération togolaise (FTF) en guise de conclusion du compte rendu du match...

Les critiques émanant de ses propres joueurs, Six les contre-balance. "Je les ai amenés là où ils n'étaient jamais allés", confie-t-il à l'AFP. Sans souhaiter s'étendre davantage: "Je n'ai pas encore fait le bilan, et je préfère avoir la tête froide pour le faire".

Le technicien dont le contrat court jusqu'à l'été 2014, selon le service de presse de la FTF, refuse aussi de se prononcer sur son propre avenir à la tête des Eperviers: "On va rentrer à Lomé et on verra dans quelques jours".

Six paie-t-il son inexpérience, lui le "bleu", comme il se qualifie, puisqu'il occupe son premier poste d'entraîneur à haut niveau ? Ou le Français de 58 ans est-il victime des querelles intestines de ce football togolais "toujours malade", dixit Adebayor, et d'une préparation à soubresauts ?

Adebayor mène la danse
Le vestiaire est en tout cas fracturé. Certains joueurs n'hésitent pas à tomber dans les bras de Six et ses adjoints, comme le défenseur central Nibombé pour célébrer un but contre la Côte d'Ivoire, finalement refusé; d'autres s'y refusent, comme Adebayor et Agassa.

Ces deux-là étaient justement au coeur de l'imbroglio de la liste des 23 joueurs pour la CAN. La version définitive envoyée à la Confédération africaine (CAF) n'avait pas été celle élaborée par le sélectionneur, qui avait reporté à l'après-CAN ses propres explications.

"Arrêtons les conneries de la Fédération qui dit que je ne voulais pas de Sheyi (Adebayor) ni d'Agassa: je me tire une balle dans la tête et une balle dans le pied !, avait-il cependant lâché à l'AFP le 23 janvier, au lendemain du premier match. C'est la Fédération qui s'est couverte vis-à-vis du ministère".

La véhémence d'Adebayor à son endroit, qui détonne dans un milieu footballistique si aseptisé, n'augure en tout cas rien de bon pour le technicien français. Car, dans le bar de Nelspruit pour fêter la qualification historique du Togo pour les quarts, comme dans la vie des Eperviers, c'est bien "Sheyi" qui mène la danse.

Fifa.com (04/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 17:46

Les enfants prodiges du Continent Mère



Bien que Didier Drogba, Emmanuel Adebayor et John Obi Mikel aient encore fait la majorité des titres à l'occasion de la 29ème Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, bon nombre de joueurs encore méconnus avant le tournoi ont réussi à se faire une place sous le feu des projecteurs.

FIFA.com porte aujourd'hui son regard sur ces nouveaux visages prometteurs, qui ont profité de la CAN 2013 pour démontrer l'étendue de leur talent.

Djene Dakonam (Togo)
Comptant parmi les surprises du tournoi, la sélection du Togo est majoritairement constituée de professionnels évoluant en Europe. Dakonam fait partie des rares joueurs exerçant leur métier en Afrique. Avec son club camerounais du Coton Sport de Garoua, ce défenseur de 21 ans évolue habituellement sur le côté droit. Mais en Afrique du Sud, il a été utilisé sur le flanc gauche par Didier Six, le sélectionneur des Éperviers. À ce poste, il s'est révélé convaincant, rapide et particulièrement habile. Pourtant, sa carrière en équipe nationale n'a démarré que l'année dernière.

Fatawu Dauda (Ghana)
En Afrique du Sud, ce gardien de but de 27 ans est l'un des quatre joueurs des Black Stars évoluant dans un club ghanéen. Considéré comme troisième choix derrière Adam Larsen Kwarasey et Daniel Adjei, le portier d'Ashanti Gold a bousculé la hiérarchie et pris part au parcours du Ghana jusqu'en demi-finale. Élu homme du match lors de la qualification des Ghanéens face au Cap-Vert en quart de finale, Dauda entend bien conserver sa tunique de gardien numéro 1. "Je ne dis pas que je suis meilleur que les autres gardiens. Mais en football, ce qui importe, c'est d'être sélectionné et je veux garder la confiance de l'entraîneur."

Dean Furman (Afrique du Sud)
Laissé de côté par Gordon Igesund lors du match d'ouverture des Bafana Bafana contre le Cap-Vert, Dean Furman a été rappelé par le sélectionneur sud-africain pour une deuxième rencontre déjà décisive face à l'Angola. À cette occasion, ce milieu de terrain de 24 ans a effectué une prestation remarquable, prenant ses responsabilités et demandant souvent le ballon. Trois jours plus tard, Furman aidait le pays hôte à décrocher son billet pour les quarts de finale après un résultat nul (2:2) face au Maroc. Journée particulièrement réussie pour le milieu axial : dans le même temps, Oldham Athletic, son club de troisième division anglaise, sortait Liverpool de la FA Cup. Seule ombre au tableau dans la campagne de Furman lors de cette CAN, un penalty manqué lors de la séance de tirs au but scellant l'élimination des Bafana Bafana devant le Mali.

Sunday Mba (Nigeria)
Jusqu'alors principalement utilisé comme second couteau par le sélectionneur Stephen Keshi, ce milieu de terrain a réussi à apporter un vrai plus dès qu'il a été titularisé. Mba, qui évolue dans le club d'Enugu Rangers en première division nigériane, n'a disputé que deux rencontres. Il ne lui en a pas fallu plus pour inscrire un des buts majeurs du tournoi : celui de la victoire des Super Eagles contre la Côte d'Ivoire, favori annoncé de cette CAN. Même si sa frappe a été déviée dans le but, Mba a montré là beaucoup de Confiance et de talent face à une défense ivoirienne aguerrie. À 24 ans, il est l'un des joueurs les plus prometteurs dans cette CAN. Il valide ainsi le choix de Keshi de faire appel à de nombreux joueurs évoluant dans des clubs nigérians.

Ryan Mendes (Cap-Vert)
Il ne s'agit pas d'un illustre inconnu, puisqu'il a déjà participé à la Ligue des champions de l'UEFA avec Lille. Mais cet attaquant de 23 ans a confirmé sa réputation de star de demain sur le front de l'attaque des insulaires du Cap-Vert. Intelligent et rapide, il a grandement aidé les Requins Bleus à créer la surprise en atteignant les quarts de finale.

Godfrey Oboabona et Kenneth Omeruo (Nigeria)
Voilà deux défenseurs jeunes et inexpérimentés qui ont provoqué quelques froncements de sourcils lorsque Keshi les a intégrés chez les Super Eagles pour la phase finale. Oboabona (22 ans), qui évolue aux Sunshine Stars dans le championnat nigérian, et Omeruo (19 ans), prêté par le géant anglais de Chelsea au club néerlandais d'ADO Den Haag, ont accumulé du temps de jeu, forçant ainsi le capitaine Joseph Yobo à passer la plus grande partie du tournoi sur le banc. "Une partie de mon job consiste à faire des choix. Si j'ai choisi ces deux jeunes joueurs, c'est parce que je pensais qu'ils étaient capables de bien faire sur le terrain. Nous avons suffisamment de joueurs plus expérimentés pour donner des conseils", a confié Keshi.

Thuso Phala (Afrique du Sud)
Intégré dans l'équipe des Bafana Bafana au détriment de joueurs plus expérimentés, cet ailier droit a joué un rôle important dans le parcours de son pays. L'Afrique du Sud a en effet atteint le stade des quarts de finale de la CAN pour la première fois depuis 2002. À 26 ans, il évolue actuellement aux Platinum Stars, après être passé par les clubs de Kaizer Chiefs et Mamelodi Sundowns.

Molla Wague (Mali)
L'intégration de ce joueur de 21 ans dans l'équipe de Patrice Carteron pour la phase finale de la CAN a constitué une surprise. Mais le défenseur de Caen, né en France et qui a joué en sélection française chez les jeunes, a remarquablement tenu son poste, formant un duo épatant avec son coéquipier Adama Coulibaly. Les Aigles n'ont concédé que trois buts dans le tournoi avant les demi-finales.

Mubarak Wakaso (Ghana)
Après un parcours convaincant en phase de poules, les Ghanéens étaient opposés aux novices du Cap-Vert en quart de finale. Chose plutôt surprenante, ce sont les insulaires qui ont fait la plupart du jeu en début de rencontre. Kwesi Appiah, le sélectionneur ghanéen, a lancé Wakaso. Le milieu de terrain gauche de 22 ans, qui évolue à l'Espanyol Barcelone, a justifié la confiance de son entraîneur en marquant à deux reprises. Ses trois buts inscrits en autant de rencontres - dont deux sur penalty - font sans doute de lui le joueur le plus efficace du tournoi.

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 18:07

Burkina Faso, Pitroipa : "Un long chemin"



Auteur du but de la victoire en quart de finale de la CAN-2013 contre le Togo (1-0 a.p.), l'attaquant Jonathan Pitroipa évoque le "long chemin" du Burkina Faso, qui s'est hissé dans le dernier carré continental pour la 2e fois de son histoire.

Ayant égalé le meilleur résultat du Burkina, réussi en 1998, ressentez-vous de la pression ?
En 1998, on était tout petits, on a suivi tous les matches, on rêvait un jour d'être à leur place; aujourd'hui on y est, et le fait d'être en demi-finale, il y a beaucoup de jeunes qui rêveraient d'être à notre place. On ne se fixe pas de limites, mais on ne se met pas la pression, on se dit que si on est arrivé en demi-finale, c'est qu'on est un bon groupe. Déjà, y arriver après 15 ans est une très bonne chose. On a fait un long chemin depuis quatre, cinq ans qu'on travaille ensemble. Mais rien n'est encore fait. On aimerait bien écrire l'histoire, il ne faut pas que ça s'arrête en demi-finale.

Quel a été le déclic ?
A toutes les CAN, on a avait un bon groupe et on faisait des bons matches. Il nous manquait ce petit truc pour franchir le cap. On a pris conscience qu'il fallait quand même réaliser quelque chose tous ensemble. Il y a eu beaucoup de changements aussi au niveau de l'organisation, parce qu'on a toujours eu ce genre de problèmes dans l'équipe. Dans cette CAN, on a vu que tout était bien organisé pour nous, on était presque satisfait, et ça permet d'être plus concentré pour les matches.

L'humilité que les Burkinabés revendiquent a-t-elle été un frein ?
Peut-être. C'est vrai qu'on a de l'humilité en tant que Burkinabés, mais nous, en tant que joueurs, on a toujours su qu'on pouvait faire mieux. Le public africain n'est pas facile: quand il n'y a pas de victoire, il vous rentre dedans. Moralement, si tu n'es pas fort, tu craques. Mais on a envie de défendre les couleurs parce que quand il y a les victoires, on est aimé et la fête dans le pays est extraordinaire.

Vous avez été décisif en quart de finale...
J'avais envie de jouer cette demi-finale, comme tout le groupe, c'est pourquoi on n'a rien laissé au Togo. Le fait que je marque à la 105e minute, j'étais très heureux pour ma famille.

Vous êtes pourtant plus passeur que buteur, non ?
Je suis plus un joueur qui provoque, fait des passes décisives, mais pour être un joueur de haut niveau, il faut savoir aussi marquer. J'ai beaucoup progressé à ce niveau, je peux encore mieux faire. Mais je ne me vois pas en tant que vrai buteur tueur, je suis un joueur qui aime avoir la balle. Je ne suis pas toujours positionné pour marquer, mais j'essaie toujours de faire gagner mon équipe, c'est ça mon but.

Avez-vous eu des messages de vos coéquipiers de Rennes ?
Il y en a qui m'ont écrit pour me féliciter, même au niveau de l'encadrement. Au début de la CAN, peut-être qu'ils se disaient que j'allais rentrer tôt, mais je leur ai dit que cette année, c'était notre année, et qu'on allait faire mieux que la CAN passée. Maintenant ils commencent à y croire et se demandent si je vais aller en finale, et j'espère y arriver pour leur montrer que le Burkina a une très bonne équipe.

Ne le regrettent-ils pas ?
Quand ils ont vu que j'étais qualifié pour les demi-finales, c'était sûr que je resterais jusqu'au 10 (février). Je me donnerai à fond aussi pour eux: après tout, je suis un joueur de Rennes, et si on va en finale, on dira qu'un joueur de Rennes y est. Après la CAN, je serai de retour là-bas et j'aurai encore trois ou quatre mois à passer avec eux, et on rattrapera tout ensemble (rires).

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 18:08

Ghana, Appiah : "Inscrire leurs noms dans les livres d'histoire"





Le sélectionneur du Ghana James Kwesi Appiah, vainqueur de la dernière Coupe d'Afrique gagnée par les "Black Stars" en 1982, a dit à ses joueurs qu'eux aussi devaient "inscire leurs noms dans les livres d'histoire", avant la demi-finale contre le Burkina Faso.

"J'ai dit aux joueurs que j'avais été un de ceux qui ont eu la chance de gagner la CAN, en 1982, et j'ai mon nom dans les livres d'histoire, a souligné l'entraîneur en conférence de presse mardi. C'est à leur tour d'inscire leurs nom dans les livres d'histoire. Comme ça ils pourront dire plus tard qu'ils ont gagné la Coupe d'Afrique. C'est quelque chose qui nous motive".

Le Ghana, une des équipes phares du continent, qui a remporté quatre fois le titre (1963, 1965, 1978 et 1982), a accédé en Afrique du Sud à sa quatrième demi-finale de suite après avoir défait le Cap-Vert en quart (2-0).

Les "Blacks Stars" joueront mercredi pour la première fois du tournoi à Nelspruit, où le Burkina Faso a joué ses cinq matches. La pelouse du stade est en piteux état: deux semaines avant la CAN, un champignon a infecté l'herbe, et du sable a été ajouté pour compenser la déperdition, selon la CAF.

En outre, les Ghanéens ne pouvaient aller reconnaître le terrain mardi, veille de match, en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur la ville lundi et ont gorgé le terrain d'eau. "Malheureusement, on a été informé qu'on ne pouvait pas aller s'entraîner sur le terrain, a avancé Appiah. Mais la question n'est pas de savoir si c'est un bon ou un mauvais terrain, il faudra jouer là-bas. Dans notre pays, on a des terrains bien pires et on joue dessus, donc ça ira".

"J'ai réfléchi, et quand on évolue sur ce genre de terrain, il faut parfois changer la tactique et les individus pour s'adapter à la situation", a-t-il ajouté, sans précision.

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 18:19

Nigeria, Keshi : "Les Aigles du Mali font partie de moi"



Le sélectionneur du Nigeria Stephen Keshi a estimé mardi que le conflit en cours au Mali contre des groupes islamistes pouvait être une source de motivation pour les Aigles lors de la demi-finale de la CAN-2013, mercredi à Durban (Afrique du Sud).

Comment évaluez-vous les progrès réalisés par votre équipe depuis votre nomination en novembre 2011 ?
La progression de l'équipe se fait graduellement. C'est la première fois que j'ai la chance de la diriger durant quatre semaines d'affilée et que nous pouvons vraiment passer du temps ensemble. Pour créer une bonne équipe, il faut entre trois et cinq ans. Mais ce que je vois est encourageant. Il faut juste être patient car j'ai besoin de temps.

Votre victoire contre la Côte d'Ivoire en quart de finale (2-1) a changé le statut du Nigeria. Cela a-t-il modifié votre préparation ?
Je ne sais pas ce que c'est que d'être favori ou pas. Ce que je sais, c'est que nous allons jouer contre une très bonne équipe du Mali, des joueurs que je connais. Cela ne va pas être facile mais depuis le début du tournoi, notre approche a été de prendre match après match. Nous n'avons sous-estimé aucune équipe et mercredi, notre concentration sera à son maximum.

Vous avez déjà dirigé le Mali. Quel est votre état d'esprit avant vos retrouvailles avec les Aigles ?
Ce sera une bonne chose de les retrouver. Les Aigles du Mali font partie de moi. Pendant deux ans à Bamako, j'ai passé de super moments avec le public, les Maliens, les joueurs avec qui j'ai encore de très bonnes relations. Mais je suis un professionnel et mercredi je serai grandement professionnel. Par contre, après le match on pourra se saluer et se dire "Salut mon gars". Ce qu'il faut réaliser, c'est que c'est une grande nation de football. Il y a beaucoup de talent là-bas et j'ai beaucoup de respect et d'admiration pour cette équipe. Mercredi, ce sera aussi difficile que contre la Côte d'Ivoire.

Craignez-vous que le conflit au Mali ne donne une force supplémentaire aux Aigles ?
Ce qui se passe au Mali est dommage. C'est un pays qui a beaucoup de possibilités. Ce que je vois à la télé me touche. C'est un pays que j'aime bien mais c'est de la politique, c'est l'affaire des grandes personnes. Nous, on est des petites gens, des gens du football. Mais c'est vrai que ça peut les motiver, leur donner plus d'énergie. Ce sera difficile contre une équipe qui a envie de faire plaisir à son pays et qui prend toutes ses forces dans ce qui se passe là-bas.

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 18:22

Burkina Faso, Put : "On a l'avantage du terrain"



Le Burkina Faso dispose de l'avantage du terrain, après avoir joué tous ses matches de la CAN-2013 à Nelspruit, a estimé mardi son sélectionneur Paul Put, alors que son adversaire en demi-finale, le Ghana, a l'avantage d'avoir eu plus de récupération.

Jouer la demi-finale sur la pelouse médiocre du stade de Nelspruit, "ça peut être un avantage, puisque c'est notre cinquième match, et c'est comme jouer à domicile, a déclaré le technicien belge en conférence de presse. Dans les têtes, ça peut être important, pour avoir confiance. Je ne dis pas que c'est un grand avantage, mais c'en est un".

Cet avantage est contre-balancé par le fait que le Burkina a disputé dimanche une prolongation dans son quart de finale (1-0 a.p. contre le Togo), au lendemain de celui du Ghana (2-0 face au Cap-Vert).

"Ca peut jouer un rôle, parce qu'après un match, normalement, on a besoin de 72 heures pour récupérer, et dans ce sens ce sera un avantage pour le Ghana, a jugé Paul Put. Mais c'est dans la tête. Je vais demander aux joueurs de pas penser à la fatigue, de se libérer la tête, il ne faut pas penser trop au jour de récupération. La fatigue pourra commencer quand on rentrera à Ouagadougou".

Le capitaine des Etalons, Moumouni Dagano, a relevé que la CAN-1998, lorsque le Burkina Faso avait réalisé son meilleur parcours dans le tournoi continental en atteignant la demi-finale, avait fait "rêver tous les Burkinabés".

"On ne se compare pas à eux, on essaie de suivre notre chemin, a assuré l'attaquant. On a eu quelques conseils des anciens. On va donner le maximum dans cette demi-finale, on sait que c'est difficile d'aller en finale. Mais on ne pense pas tellement à la CAN-98 pour se mettre la pression avec ça".

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 21:33

Une finale en jeu



Les Aigles maliens espèrent continuer à porter haut les couleurs de leur pays en guerre et atteindre pour la deuxième fois de leur histoire une finale de Coupe d'Afrique des nations, mercredi face au Nigeria, tandis que l'autre demi-finale oppose le Ghana au surprenant Burkina Faso.

Mali-Nigeria (15h00 GMT, à Durban)
Difficile d'occulter le contexte politico-militaire malien avant ce rendez-vous contre les Super Eagles nigérians. Voir les coéquipiers de Seydou Keita, 3e en 2012, atteindre une nouvelle fois les demi-finales n'est pas en soi une surprise. Mais nul doute que le conflit en cours contre des groupes armés a joué un rôle de catalyseur et a galvanisé l'équipe nationale, avide d'apporter un peu de réconfort à son peuple.

La force mentale et la solidarité affichées contre le pays organisateur sud-africain en quart de finale (1-1 a.p.; 3 t.a.b. à 1) ont démontré que les Aigles étaient portés par une dynamique dépassant largement le strict cadre sportif.

Il leur reste toutefois un obstacle de taille à franchir pour accéder à la deuxième finale de Coupe d'Afrique de leur histoire après celle de 1972. Le Nigeria a en effet causé une énorme sensation en boutant hors du tournoi la "génération dorée" de la Côte d'Ivoire (2-1) au tour précédent.

Emmenés par le robuste attaquant Emenike, meilleur buteur de cette CAN à égalité avec le Burkinabè Alain Traoré et le Ghanéen Wakaso (3 buts), les Super Eagles ont effectué un retour fracassant sur la scène continentale malgré un groupe renouvelé et manquant de stars, hormis leur métronome Obi Mikel (Chelsea).

Avec une 14e demi-finale en 17 participations, le Nigeria est un vrai spécialiste de la Coupe d'Afrique et peut compter sur son sélectionneur Stephen Keshi pour jouer un mauvais tour aux Maliens. Ancien patron technique des Aigles et viré sans ménagement après son échec au premier tour à la CAN-2010, le technicien savourerait volontiers une petite vengeance personnelle.

Burkina Faso-Ghana (18h30 GMT, à Nelspruit)
Le Ghana est fidèle au rendez-vous du dernier carré, pour la quatrième fois consécutive, et ne se contentera que du trophée. Le dernier de ses quatre titres remonte à 1982, une éternité! Et parmi les Black Stars d'alors figurait James Kwesi Appiah, actuel sélectionneur, qui estime que c'est au tour de ses joueurs "d'inscire leurs noms dans les livres d'histoire".

Mais le Ghana n'a pour l'heure guère convaincu. Il devra hausser son niveau après sa piètre prestation en quart de finale face au Cap-Vert (2-0). Le buteur et capitaine Gyan sera une nouvelle fois attendu au tournant, même s'il est bien secondé par les Asamoah et Badu. Wakaso, un des trois meilleurs buteurs du tournoi, et Dauda, gardien auteur d'un quart grandiose, joueront-ils à nouveau les recours?

"Quand on élimine de grandes vedettes, ça signifie quelque chose", a lancé de son côté Paul Put, pour motiver ses troupes, notamment ses défenseurs centraux. Le sélectionneur belge du Burkina s'appuie sur un groupe qui n'a pris qu'un but, lors du premier match, et qui doit faire sans sa meilleure arme offensive, Alain Traoré, forfait après le premier tour.

Les Etalons ont déjà réussi leur CAN, puisqu'ils ont signé en Afrique du Sud leur première victoire après 18 tentatives infructueuses. Leur dernier succès remontait à 1998, lorsqu'ils s'étaient hissés jusqu'en demi-finale, leur meilleure performance. Les Dagano, Kaboré et autres Pitroipa ont désormais l'occasion de faire encore mieux.

En 1998, c'était au Burkina Faso. Cette année, c'est aussi à domicile ou presque, puisque la demi-finale se dispute à Nelspruit, où les Etalons ont joué tous leurs matches, sur une pelouse sablonneuse et médiocre. Un avantage pour eux. Mais ils ont disputé une prolongation en quart (1-0 a.p. contre le Togo) et comptent un jour de récupération en moins par rapport au Ghana.

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 21:34

Ghana : Gyan ou la carrière syncopée



Asamoah Gyan, désormais capitaine du Ghana, se retrouve pour la 4e fois dans le dernier carré d'une Coupe d'Afrique, mercredi contre le Burkina Faso, une belle occasion pour ce buteur rappeur de renouer le fil d'une carrière mouvementée en sélection.

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans, pourrait dire l'attaquant, à 27 ans seulement, en reprenant Baudelaire. Car Gyan a débuté très jeune (première sélection à 17 ans) et a tout connu, la Coupe du monde, l'Europe, l'exil dans le Golfe, les Coupes d'Afrique... tout, sauf la consécration continentale que tout un pays lui réclame, à lui la vedette nationale.

Et c'est cette expérience en CAN qui a haché sa carrière, alors qu'il s'était révélé à la face du monde en étant le premier Ghanéen à marquer un but en Coupe du monde, en 2006.

Lors de la CAN-2008 disputée à domicile et achevée sur la troisième marche du podium, il menace de quitter l'équipe, avec son frère aîné Baffour, après avoir reçu des menaces consécutives à ses ratés devant les cages adverses.

En 2010, retour en grâce. Il emmène des Black Stars de fortune jusqu'en finale grâce à ses buts décisifs en quart et en demi-finale. Mais le Ghana doit s'incliner devant la puissante Egypte (1-0).

En 2012, en demi-finale, il tire un penalty que détourne le gardien zambien Kennedy Mweene, grand spécialiste de l'exercice. Un an et demi après son fameux penalty raté en quart de finale du Mondial-2010 face à l'Uruguay, Gyan est touché. Il prend du recul pour se "reconstruire psychologiquement".

Chanteur de hiplife
Il promet dès lors de ne plus tirer les penalties, et c'est d'ailleurs le milieu Wakaso qui s'est chargé par deux fois de la sentence dans la CAN actuelle. Son tournoi est pour l'instant à l'image de sa carrière internationale, contrastée.

Il y avait l'idée d'une montée en puissance lors du premier tour: inoffensif et auteur d'un beau loupé seul devant le but contre la RD Congo (2-2), il s'était montré plusieurs fois dangereux contre le Mali (1-0). Avant un match-référence contre le Niger puni 3-0 (un but et bâtisseur des deux suivants).

"C'est notre meilleur joueur, avait alors relevé le sélectionneur, James Kwesi Appiah. Il a bien joué contre le Niger et je sais qu'il peut encore mieux faire. Il est aussi très présent en dehors du terrain et les joueurs le respectent".

Mais patatras: Gyan retombe dans l'anonymat contre le modeste Cap-Vert en quart (2-0). De quoi relancer les critiques apparues au début du tournoi et qu'il avait moquées en célébrant son but contre le Niger, d'une main grimant le blabla de ses détracteurs.

Il faut dire que même son style de vie alimente les polémiques. Gyan, qui fête ses buts par des pas de djorhei, une danse locale, est une célébrité dans son pays. Son double musical, sous le pseudonyme de Baby Jet, ne l'est pas moins, en tant que chanteur de hiplife, un style de musique mélangeant hip-hop et dancehall.

Deux tubes réalisés avec le musicien Castro, "Do the Dance" et "African Girls", ont connu un grand succès du côté d'Accra et Kumasi. D'anciens joueurs ont moins apprécié, estimant que la musique empêchait Gyan d'avoir la concentration adéquate pour le football, ce que l'intéressé a nié.

Une question devenue du coup sensible. Le milieu Kwadwo Asamoah, interrogé mardi sur l'apport musical de son capitaine, a d'abord eu un rire gêné. "Ce n'est pas une question de musique, a-t-il éludé. Gyan, c'est un joueur très bon et très important pour nous".

A vérifier, une nouvelle fois, mercredi en demi-finale contre le Burkina Faso.

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mar 5 Fév - 21:35

L'équipe du Mali offre un maillot à Nelson Mandela



Le sélectionneur du Mali Patrice Carteron a annoncé mardi que son équipe avait décidé d'offrir à l'ex-président sud-africain Nelson Mandela, âgé de 94 ans, un maillot de son capitaine Seydou Keita dédicacé par tous les joueurs.

"On aurait souhaité rencontrer Nelson Mandela en Afrique du Sud, c'était quelque chose de symbolique pour nous tous. Personnellement, en tant que père d'enfants métisses, et pour toute l'équipe, cela aurait été quelque chose de très fort. Malheureusement, on sait que ce n'est pas possible donc on lui enverra un maillot de Seydou (Keita), notre leader, qu'on a tous signé, avec un message fort, en lui disant qu'on prie beaucoup pour lui et qu'on le remercie pour tout", a déclaré Carteron.

"A titre personnel, j'ai rajouté un petit message en le remerciant d'avoir sauvé nos âmes", a conclu le technicien français avant de poser pour les photographes avec le maillot en question en compagnie de Seydou Keita.

Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, avait été hospitalisé le 8 décembre pour soigner une infection pulmonaire. Il était sorti de l'hôpital le 26 décembre après avoir subi une opération dont il "s'est remis", selon un communiqué de la présidence sud-africaine publié le 6 janvier. Il récupère depuis à son domicile de Johannesburg.

Fifa.com (05/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mer 6 Fév - 18:26

Le Nigeria brise en quatre le rêve malien



Le Nigeria s'est qualifié pour la 7e fois de son histoire pour la finale de la Coupe d'Afrique en surclassant 4-1 le Mali dont le beau parcours a brutalement pris fin, mercredi à Durban.

Les Super Eagles ont grandement justifié leur réputation de spécialiste de la CAN et vont désormais tenter d'accrocher un 3e titre à leur palmarès, dimanche à Johannesburg, après les sacres de 1980 et 1994.

Mélange de puissance physique et de technique, la sélection dirigée par Stephen Keshi n'a laissé aucune chance aux Aigles maliens avec trois buts inscrits en première période par Echiejile (25e), Brown (30e) et Emenike (45e), plus que jamais en tête du classement des buteurs avec une 4e réalisation sur un coup franc dévié, avant que le remplaçant Musa ne donne à ce succès des allures de correction (60e).

La réduction du score de Fantamaday en toute fin de rencontre (75e) n'a en rien modifié un scénario bouclé depuis longtemps.

Personne n'avait vu venir cette équipe nigériane, auteur d'un 1er tour poussif et arrivée en Afrique du Sud sans joueurs d'expérience hormis le métronome de Chelsea Mikel et le vétéran Yobo, relégué sur le banc pour sa 6e Coupe d'Afrique. Mais l'exploit réussi en quart de finale contre la Côte d'Ivoire de Drogba et Yaya Touré (2-1) l'a totalement libérée et c'est en position de force qu'elle risque d'aborder l'ultime rendez-vous de la compétition dans quatre jours.

Keshi, le "big boss"
Pour le Mali, l'aventure se termine de manière cruelle avec un 5e échec dans le dernier carré depuis la finale de 1972. Les troupes de Patrice Carteron s'étaient faits un devoir d'apporter un peu de réconfort à leur peuple, plongé dans un conflit pour la reconquête du nord du pays occupé par des groupes armés.

Après les scènes de joie dans les zones libérées, la déception doit être immense, mais les Aigles auront une dernière occasion de clore en beauté cette CAN avec, comme en 2012, la "petite finale, samedi à Port Elizabeth, histoire de revenir au Mali la tête haute avec une nouvelle 3e place.

Seydou Keita et ses coéquipiers ne pouvaient en tout cas pas grand chose face à des Nigérians emmenés par des attaquants en feu, à l'image du massif Emenike, véritable révélation du tournoi, et de Victor Moses, décisif sur les deux premiers buts des Super Eagles.

La sortie sur blessure du jeune attaquant de Chelsea (22 ans) à la 53e minute de jeu n'a même pas eu le don de calmer la furia nigériane, son remplaçant, Musa ayant réussi à trouver l'ouverture peu après son entrée.

Dans les buts, l'ancien Lillois Enyeama, promu capitaine en l'absence sur le terrain de Yobo, est sans doute également le dernier rempart le plus sûr de la CAN même s'il a dû s'incliner sur la reprise de Fantamady. C'est dire si Keshi peut voir loin avec son groupe, lui qui fut champion d'Afrique en 1994 avec la génération dorée des Okocha, Yekini, Amokachi et Oliseh.

Surnommé le "big boss", Keshi peut entrer dans les annales en devenant le premier à soulever le trophée en tant que joueur et entraîneur. Pour terminer cette CAN en apothéose.

Fifa.com (06/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mer 6 Fév - 20:33

Nigéria, Keshi : "J'ai toujours cru en cette équipe"



Le sélectionneur du Nigeria Stephen Keshi a déclaré qu'il avait "toujours cru" en son équipe malgré les critiques, mercredi après sa qualification obtenue face au Mali (4-1) pour la finale de la CAN-2013.

Comment avez-vous réussi à métamorphoser cette équipe, après un 1er tour poussif ?
On a commencé de manière difficile. Durant la phase qualificative, je n'avais pas assez de temps pour travailler avec les joueurs, seulement 3-4 jours. Les choses ont commencé à changer avec notre stage d'entraînement au Portugal. Les choses ont ensuite évolué de manière progressive et l'équipe a acquis plus de concentration et de discipline.

Avez-vous été blessé par les critiques venues du Nigeria ?
Il y a eu beaucoup de problèmes et de critiques au Nigeria car j'ai pris la décision de me passer de quelques grands joueurs. Mais j'ai toujours cru en cette équipe, je voulais qu'elle ait une grande mentalité et que les joueurs travaillent vraiment pour l'équipe. Il y a beaucoup de talent dans ce groupe mais il faut du temps pour bâtir une vraie équipe.

A qui dédiez-vous ce succès et cette équipe peut-elle être comparée à la grande équipe de 1994, championne d'Afrique ?
Je dédie ce succès à Dieu et aux Nigérians qui attendaient ça depuis longtemps. Je voulais redonner le sourire aux Nigérians. L'équipe de 1994 a pris 5 ans à se construire alors que l'équipe actuelle n'a que 5 semaines. Nous sommes en train de grandir et je suis en train de construire quelque chose. L'équipe de 1994 était formidable, son état d'esprit était incroyable et on était comme des frères. Celle-ci a du talent mais il lui faut une grande mentalité et un grand caractère et c'est ce qu'on essaye de lui apporter.

Fifa.com (06/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mer 6 Fév - 20:34

Mali, Carteron : "Je préfère retenir le positif"



Le sélectionneur du Mali Patrice Carteron n'a voulu retenir que "le positif" malgré l'élimination des Aigles en demi-finales de la CAN-2013 contre le Nigeria (4-1), mercredi à Durban.

"Je suis très déçu pour les joueurs parce qu'ils ont beaucoup travaillé pendant un mois, a expliqué le technicien français. Mais je suis très fier de ce que les joueurs ont fait. Je préfère retenir le positif et le fait d'être arrivé en demi-finale même si on a échoué ce soir."

"On a senti une équipe du Nigeria en pleine confiance après avoir éliminé la Côte d'Ivoire, a-t-il ajouté. Elle a de bonnes chances de gagner le trophée mais on sait que dans une finale tout est possible et que rien n'est gagné, même si elle va arriver avec un potentiel de confiance supérieur à son adversaire."

"J'ai toujours tendance à dire que c'est moi le premier responsable d'une défaite parce que je n'ai pas su tirer le meilleur de chacun des joueurs, a-t-il poursuivi. Mais on a démarré la préparation avec une majorité de joueurs qui ne joue pas en clubs. On a un leader charismatique, Seydou (Keita, ndlr), mais on n'a pas d'autres grands joueurs."

"En début de match, on était bien en place mais l'expérience a beaucoup joué, a de son côté estimé le capitaine malien Seydou Keita. Les Nigérians ont des joueurs aguerris alors qu'on a une équipe jeune mais on va apprendre avec cette défaite. On a perdu contre une bonne équipe. Ils ont été meilleurs que nous sur l'ensemble du match et il faut l'accepter. Dans l'avenir, on évitera certaines erreurs mais je suis tellement abattu que je n'ai pas une analyse juste. Ce que j'ai ressenti c'est qu'ils ont très bien géré leurs moments forts contrairement à nous. Ce soir, c'est le collectif qui a failli."

Fifa.com (06/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mer 6 Fév - 23:19

Le Burkina Faso force son destin



A l'arraché ! Le Burkina Faso, équipe surprise des demi-finales de la CAN-2013, a décroché la première finale de Coupe d'Afrique de son histoire en venant à bout du Ghana aux tirs au but (1-1 a.p., 3-2 t.a.b.), mercredi à Nelspruit.

Les Etalons ont désormais rendez-vous avec le Nigeria, dimanche soir à Johannesburg, tandis que les Black Stars rencontreront le Mali dans la "petite finale", exactement comme lors du tournoi précédent (victoire malienne 2-0).

Les Etalons ont pulvérisé leur objectif initial, qui était de "faire mieux" que les éditions précédentes, c'est-à-dire obtenir une victoire, chose faite contre l'Ethiopie (4-0) au bout de 18 tentatives infructueuses en CAN. Ils ont même fait beaucoup mieux, en améliorant la performance de 1998, une demi-finale disputée à domicile, et perdue.

Pour le Ghana, en revanche, dont le dernier des quatre titres remonte à 1982, la médaille d'or se dérobe une nouvelle fois, pour sa quatrième participation de suite au dernier carré continental. Les absences de marque (Essien, KP Boateng, Muntari et les frères Ayew) ont sans doute empêché les Black Stars de mettre tous les atouts de leur côté. Et le manque de précision dans la loterie des tirs au but, avec les échecs de Vorsah, Clottey et Badu, les ont précipités dans le gouffre.

Pourtant, sur le papier, il n'y avait pas photo. Mais c'est bien l'équipe surprise du dernier carré qui a donné le la, qui a montré plus de jeu et de coeur, dans une partie pleine de vie en dépit de la médiocrité du terrain. Le Burkina avait le ballon et s'efforçait de construire, avec son meneur de jeu Kaboré à la baguette. Mais Pitroipa était trop seul question propreté technique, et les Etalons manquaient de précision, à l'image de Bancé.

Pitroipa exclu
Le colosse (1,92 m, 96 kg) tutoyait la barre de la tête (53e), mais péchait par précipitation, comme sur ces frappes trop enlevées (103e, 107e), imité avant lui par Nakoulma (31e). Bancé profitait néanmoins d'un trou béant et exceptionnel dans la défense ghanéenne pour égaliser (60e, 1-1), lui qui était malheureux de voir son tir sauvé sur sa ligne par Afful (112e).

Les Ghanéens, eux, se projetaient plus rapidement vers l'avant, et se procuraient leur lot de situations chaudes. Le gardien burkinabè Diakité devait sortir le grand jeu face à Atsu (84e) et Afful (105e). Il était aussi sauvé par son poteau sur une frappe de Gyan (58e), qui avait perdu un premier duel, excentré, avec le portier (30e). Et c'était tout pour le capitaine des Black Stars, touché à la cuisse gauche en fin de match et totalement dominé par la solide paire Koné-Koulibaly, croqueuse de stars après avoir mangé Adebayor en quart...

Comme face au Cap-Vert en quart (2-0), le Ghana a subi, et pareillement, il a ouvert le score contre le cours du jeu sur un penalty, transformé par Wakaso (13e, 1-0), qui grâce à son troisième penalty personnel rejoignait le Nigérian Emenike en tête du classement des buteurs (4 buts).

Et le Burkina Faso, déjà privé d'Alain Traoré, ira sans Pitroipa en finale...

Fifa.com (06/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par rachid_as le Mer 6 Fév - 23:20

Une finale surprise Nigeria-Burkina Faso



La finale de la CAN-2013 opposera dimanche à Johannesburg le Nigeria, qui a écrasé le Mali (4-1), au Burkina Faso, vainqueur du Ghana au terme de la séance des tirs au but (1-1 a.p. 3 t.a.b à 2) et qualifié pour la première fois de son histoire à ce stade de l'épreuve, mercredi.

Les Nigérians tenteront d'accrocher un 3e trophée continental à leur palmarès alors que les Burkinabè, les invités surprises de la finale, auront la possibilité de remporter leur toute première CAN.

Le match pour la 3e place sera en revanche l'exacte réplique de celle de 2012 et mettra aux prises le Mali au Ghana, samedi à Port Elizabeth, les Aigles pouvant ainsi rééditer leur performance de 2012 en montant sur la plus petite marche du podium.

Les Super Eagles, emmenés par leur duo de feu en attaque Moses-Emenike, n'ont laissé aucune chance aux Maliens, qui échouent aux portes de la finale de manière cruelle après avoir porté haut les couleurs de leur pays en guerre.

Emenike, auteur du 3e but nigérian sur un coup franc dévié, a porté son total de buts dans le tournoi à 4 et partage la tête du classement des buteurs avec le Ghanéen Wakaso, qui a ouvert le score contre le Burkina sur un penalty. Les Etalons ont égalisé en seconde période sur un but de Bancé avant de terrasser leurs adversaires lors d'une dramatique séance des tirs au but marquée par 2 loupés ghanéens et un arrêt du gardien burkinabè Diakité.

Demi-finaliste en 2008 et 2012, finaliste en 2010, le Ghana n'est donc pas parvenu à se hisser en finale pour la 9e fois et laisse le beau rôle aux Etalons qui devront toutefois se passer des services de leurs deux meilleurs joueurs, Alain Troaré, forfait sur blessure dès le 1er tour, et Pitroipa, exclu en demi-finale après avoir reçu deux cartons jaunes.

Pour le Nigeria, qui atteint sa 7e finale dans une CAN, il s'agit d'un retour en fanfare après sa non-qualification pour la phase finale l'année dernière.

Fifa.com (06/02/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par idir321 le Jeu 7 Fév - 10:09

Le Burkina Faso est la meilleure équipe Cool ... superbe match hier contre le GANA

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr
avatar
idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAN 2013 : AFRIQUE DU SUD (19/01/2013 ==> 10/02/2013)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum