Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 27 Mai - 19:25

Casillas et Torres dans une pré-liste



Le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque a donné lundi une pré-liste de 26 joueurs pour la Coupe des Confédérations au Brésil à la mi-juin, dans laquelle figurent notamment le gardien Iker Casillas, relégué sur le banc dans son club du Real Madrid depuis janvier, et l'attaquant de Chelsea Fernando Torres.

Ces deux joueurs, qui ne se trouvaient pas dans la précédente liste pour les deux rencontres qualificatives au Mondial-2014 contre la Finlande et la France, pourraient ainsi effectuer leur retour en sélection. Del Bosque a notamment témoigné toute sa confiance à Casillas, qui n'a plus joué avec le Real Madrid depuis le 23 janvier dernier, le gardien champion du monde ayant été relégué sur le banc par son entraîneur José Mourinho après une blessure à la main gauche. "Ce n'est pas significatif qu'il n'ait pas joué pendant trois mois. Je sais qu'il est en conditions pour être aligné et qu'il s'entraîne bien", a déclaré Del Bosque.

Fernando Torres a lui été réintégré dans le groupe après ses bonnes prestations de fin de saison, l'attaquant ayant notamment remporté avec Chelsea l'Europa League contre Benfica (2-1). En dehors de ces deux joueurs, Del Bosque a toutefois fait confiance aux éléments qui avaient fait partie du groupe face à la France, quand les champions du monde et d'Europe avaient battu les Bleus (1-0) en mars à Saint-Denis. "Nous ne pouvons pas faire des changements en permanence. Nous faisons pleinement confiance à cet effectif et notre référence reste le match contre la France", a ainsi assuré Del Bosque.

Le sélectionneur a expliqué avoir choisi de donner une pré-liste de 26 joueurs qui se réduira dimanche à 23 éléments après la dernière journée de championnat d'Espagne. Dans les trois éléments éliminés se trouvera sans doute un attaquant, Fernando Torres (22 buts cette saison toutes compétitions confondues) et Roberto Soldado (28 buts) étant au coude à coude.

Les joueurs de la "Roja" se retrouveront le 4 juin pour partir en stage aux Etats-Unis où ils disputeront deux matches amicaux contre Haïti et l'Irlande, avant de jouer leur premier match de Coupe des Confédérations le 16 juin contre l'Uruguay à Recife. "Dans cette compétition, il y aura 4 équipes championnes du monde (Brésil, Uruguay, Italie et Espagne), trois autres équipes solides et une inconnue pour nous qui est Tahiti. Aucune d'entre elles n'est à prendre à la légère", a conclu Del Bosque.

La pré-liste de la sélection espagnole pour la Coupe des Confédérations (26 joueurs):

Gardiens : Iker Casillas (Real Madrid), Victor Valdés (FC Barcelone) Pepe Reina (Liverpool/ENG)

Défenseurs : César Azpilicueta (Chelsea/ENG), Sergio Ramos, Raul Albiol, Alvaro Arbeloa (Real Madrid), Jordi Alba, Gerard Piqué (FC Barcelone), Nacho Monreal (Arsenal/ENG)

Milieux de terrain : Xavi Hernandez, Cesc Fabregas, Andrés Iniesta, Sergio Busquets (FC Barcelone), Javi Martinez (Bayern Munich/GER), Javi Garcia (Manchester City/ENG), Benat Etxebarria (Betis Séville) Santi Cazorla (Arsenal/ENG), Xabi Alonso (Real Madrid), Juan Mata (Chelsea/ENG)

Attaquants : Pedro, David Villa (FC Barcelone), David Silva (Manchester City/ENG), Jesus Navas (Séville), Fernando Torres (Chelsea/ENG), Roberto Soldado (Valence)

Fifa.com (27/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Mer 29 Mai - 19:12

Les Centres de distribution des billets ouvrent au public



e capitaine de l'équipe qui a offert au Brésil sa troisième Coupe du Monde de la FIFA™, en 1970 au Mexique, a déjà pris possession de son billet. À partir de ce mercredi 29 mai 2013, de 10h00 à 18h00 et du lundi au dimanche inclus, des milliers de supporters brésiliens et étrangers pourront également retirer leurs billets pour la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 dans l'une des six villes hôtes de la compétition. Ce 28 mai 2013, la Cité des Arts de Rio de Janeiro a accueilli un événement en présence de l'ambassadeur de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, Carlos Alberto Torres, et du Directeur Marketing de la FIFA, Thierry Weil. À cette occasion, la FIFA a présenté le fonctionnement des Centres de distribution des billets

Accompagné de son fils Alexandre Torres, lui aussi ex-footballeur, Carlos Alberto Torres a été la première personne à recevoir un billet pour la Coupe des Confédérations de la FIFA. Il n'a pas caché sa joie. "Cela me rend assez nerveux de tenir à la main le premier billet pour la Coupe des Confédérations de la FIFA. Pour moi, c'est un honneur énorme d'être le premier Brésilien à recevoir un billet pour assister à un match de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Nous ne sommes plus très loin de la compétition et je suis très heureux de voir que tout est très bien préparé pour recevoir les milliers d'amoureux du football qui viendront au Brésil", a commenté le "capita".

Thierry Weil a rappelé que plus de 640 000 places avaient déjà été vendues pour la Coupe des Confédérations de la FIFA. Il a en outre expliqué le fonctionnement du processus de retrait des billets, avant de préciser que tous les spectateurs occuperont des places numérotées pour tous les matches de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 et de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

"Nous introduisons un système qui n'est pas courant au Brésil, celui des places numérotées. Il est important de dire que les billets pour les matches de la Coupe des Confédérations de la FIFA contiennent toutes les informations nécessaires pour que le spectateur trouve très facilement son siège. En arrivant tôt au stade et avec les informations précises dont il disposera pour trouver sa place, le spectateur pourra profiter du temps qu'il passera à l'intérieur du stade en toute tranquillité."

Rappelons que la vente des billets pour la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 reprendra ce samedi 1er juin à 10h00 par Internet ainsi que dans les Centres de distribution des billets de la FIFA.

Fifa.com (29/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Jeu 30 Mai - 18:35

Tahiti : Chong Hue, but de rêve et conte de fées



Certains acteurs ont un rôle qui leur colle à la peau. Ils ont beau interpréter des dizaines de personnages, le même revient sans cesse à l'esprit du public. La même chose arrive parfois dans le football. Steevy Chong Hue a encore de belles années devant lui, mais sa carrière sera sans doute à jamais associée à ce match du 10 juin 2012.

L'équipe de Tahiti a écrit ce jour-là la plus belle page de son histoire. Dans le décor champêtre du stade Lawson Tama, à Honiara, elle a dominé sa grande rivale francophone, la Nouvelle-Calédonie, en finale de la Coupe des Nations de l'OFC. Une victoire inespérée à laquelle Chong Hue, encore anonyme à l'époque, a largement contribué. Après avoir contrôlé du genou un centre de son coéquipier Lorenzo Tehau, il a magnifiquement enchaîné pour ouvrir la marque dès la dixième minute de jeu.

"Je me souviendrai très longtemps de ce but",raconte Steevy Chong Hue au micro de FIFA.com. "C'était un tournoi incroyable pour moi et ce but est jusqu'ici le plus beau moment de ma carrière de footballeur. Il représente beaucoup pour notre pays et toutes nos familles."

Solides défensivement, les Tahitiens ont alors réussi à conserver jusqu'au bout leur avantage. Pour la première fois en quarante ans d'existence, la Coupe des Nations de l'OFC échappait à l'Australie ou la Nouvelle-Zélande. Grâce à cette victoire, Tahiti assurait également sa participation à la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, occasion unique de se frotter aux meilleures équipes de la planète.

Sur la carte mondiale du football, Tahiti est une des nations les plus reculées. Seul joueur des Toa Aito à ne pas être originaire de l'île principale de la Polynésie française, Steevy Chong Hue vient d'encore plus loin. Le milieu de terrain de 23 ans est né sur Raiatea, une île située à 200 km de la capitale tahitienne, Papeete. Raiatea se trouve dans le même lagon que Bora Bora, une destination paradisiaque plus connue pour ses hôtels cinq étoiles que ses terrains de football. Afin de pouvoir faire carrière, Chong Hue a donc dû rejoindre la capitale à l'âge de 17 ans.

À part un bref passage dans un championnat amateur en Belgique, son expérience internationale se résumait jusqu'à l'année dernière à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Égypte 2009™. Tahiti avait alors écrit une première page de son histoire en devenant la première nation insulaire de l'OFC à participer à un tournoi de la FIFA en dehors des Coupes du Monde de futsal et de beach soccer. En Égypte, Chong Hue a disputé les trois matches de son équipe, face notamment à deux pays qu'il retrouvera à la Coupe des Confédérations de la FIFA, l'Espagne et le Nigeria.

Les éloges d'Etaeta
Chon Hue joue aujourd'hui à l'AS Dragon, un club créé à l'origine par la diaspora chinoise de Tahiti, dont il est lui-même issu. Le club a pris une nouvelle envergure depuis son arrivée, remportant notamment ses deux premiers titres nationaux lors des deux dernières saisons. Capable d'évoluer à la fois au milieu de terrain et sur les côtés, l'intéressé est décrit par son sélectionneur, Eddy Etaeta, comme un garçon "impliqué et rapide, avec le sens du but".

Un énorme défi attend maintenant Chon Hue et Tahiti à la Coupe des Confédérations de la FIFA. Ils affronteront d'abord les Super Eagles, champions d'Afrique, le 17 juin, avant d'être opposés à l'Espagne, championne du monde, trois jours plus tard. Enfin, l'Uruguay, dernier vainqueur de la Copa America, sera leur dernier adversaire du groupe.

"Pour un joueur amateur comme moi, c'est un rêve de pouvoir affronter ce qui se fait de mieux au monde", en salive déjà Chong Hue, qui apprécie particulièrement la sélection espagnole. "On doit travailler très dur et être prêts dès le premier jour pour que la compétition ne tourne pas au cauchemar. Il va falloir aborder les matches avec une mentalité différente, c'est un tout autre niveau que celui auquel on est habitué."

Fifa.com (30/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 2 Juin - 21:20

Espagne : Xabi Alonso, Javi Garcia et Benat écartés



Le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque a écarté dimanche les milieux de terrain Xabi Alonso, Javi Garcia et Benat Etxebarria de sa liste de 23 joueurs retenus en vue de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, a indiqué la fédération espagnole sur son site.

Del Bosque n'a toutefois pas souhaité compenser ce forfait en gardant un autre milieu de terrain: le sélectionneur espagnol a plutôt préféré garder le latéral Monreal plutôt que deux autres milieux, Benat Etxebarria et Javi Garcia, qui sont avec Xabi Alonso les trois joueurs écartés de la pré-liste de 26 joueurs annoncée lundi.

L'attaquant Soldado retrouvera lui la sélection neuf mois après sa dernière convocation, en octobre, contre la France (1-1). Les joueurs de la sélection se réuniront mardi 4 juin à Madrid d'où ils partiront directement pour un stage de préparation aux Etats-Unis, où ils disputeront deux matches amicaux, le 8 juin à Miami contre Haïti et le 11 à New York contre l'Eire.

Leur premier match de la Coupe des Confédérations les opposera le 16 juin à l'Uruguay, à Recife.

La liste de la sélection espagnole

Gardiens : Iker Casillas (Real Madrid), Victor Valdés (FC Barcelone) Pepe Reina (Liverpool/ENG)

Défenseurs : César Azpilicueta (Chelsea/ENG), Sergio Ramos, Raul Albiol, Alvaro Arbeloa (Real Madrid), Jordi Alba, Gerard Piqué (FC Barcelone), Nacho Monreal (Arsenal/ENG)

Milieux de terrain : Xavi Hernandez, Cesc Fabregas, Andrés Iniesta, Sergio Busquets (FC Barcelone), Javi Martinez (Bayern Munich), Santi Cazorla (Arsenal/ENG), Juan Mata (Chelsea/ENG)

Attaquants : Pedro, David Villa (FC Barcelone), David Silva (Manchester City/ENG), Jesus Navas (Séville), Fernando Torres (Chelsea/ENG), Roberto Soldado (Valence)

Fifa.com (02/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 3 Juin - 11:31

Uruguay : Scotti remplace Valdez, blessé



Le sélectionneur de l'Uruguay Oscar Tabarez a appelé dimanche le défenseur Andrés Scotti pour pallier le forfait sur blessure de Carlos Valdez pour le match amical contre la France, celui de qualification au Mondial-2014 contre le Venezuela ainsi que pour la Coupe des Confédérations.

Valdez, 30 ans, s'est rompu le tendon d'Achille samedi en championnat lors de la victoire de son club Penarol contre Liverpool. Il sera éloigné des terrains environ trois mois.

Mercredi, l'Uruguay affronte la France en match amical à Montevideo.

La Celeste se rend ensuite le 11 juin au Venezuela en qualifications au Mondial-2014, avant de jouer la Coupe des Confédérations au Brésil avec un premier match le 16 juin face à l'Espagne.

Fifa.com (03/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 3 Juin - 11:37

Espagne, Mata : "J'ai envie de connaître l'endroit où je vis"



Juan Mata sera l'un des joueurs espagnols à suivre à la Coupe des Confédérations de la FIFA. Récent vainqueur de l'UEFA Europa League avec Chelsea, le milieu de terrain se distingue sur le terrain, mais aussi en dehors, où il présente un profil atypique par rapport à ses collègues.

Il avale biographies et romans lors des stages, histoire d'évacuer la pression. Il mène deux cursus universitaires de front, lorsque le ballon rond lui laisse quelque répit. Il se perd dans les rues de Londres pour assouvir son insatiable curiosité. À 25 ans, Mata vit l'une des périodes fastes de sa carrière. Avec FIFA.com, il parle de sa vie, de sa passion pour la capitale anglaise et de ses aspirations pour la compétition brésilienne.


Le coup d'envoi de la Coupe des Confédérations de la FIFA approche à grands pas. Comment vous sentez-vous ?
Je suis très motivé, j'ai très envie. J'ai envie de vivre une autre Coupe des Confédérations. J'ai travaillé très dur toute la saison pour que les choses se passent bien.

Le fait que le Festival des Champions se dispute en Amérique du Sud, où les joueurs européens n'évoluent jamais, constitue-t-il un défi ?
Oui, c'est la première fois que j'irai au Brésil. On va jouer des matches officiels en Amérique, ce qui est une première pour nous, et on va faire connaissance avec le pays organisateur de la Coupe du Monde. On va découvrir les stades, l'atmosphère, qui doit être géniale, et préparer la Coupe du Monde.

Quelle est la chose qui vous fait le plus vibrer dans cette nouvelle expérience ?
Quand on joue au Brésil, on pense tout de suite au Maracanã. Ce serait génial d'y jouer la finale... et de la gagner !

L'Espagne est double championne d'Europe et championne du monde. À quoi remarquez-vous que ce statut suscite davantage de respect de la part de vos adversaires ?
C'est surtout dans ce qu'on entend avant les matches, mais ça trouve également un prolongement sur le terrain. L'Espagne vit la meilleure période footballistique de son histoire et ses adversaires veulent la regarder dans les yeux. On a la sensation que c'est particulier de jouer contre nous. C'est une source de fierté. Un coéquipier m'a dit qu'un jour dans son club, avant un match amical, on lui avait demandé de lever un peu le pied car on jouait très bien.

Pourquoi êtes-vous indéboulonnable à Chelsea et pas en équipe nationale ?
En équipe nationale, nous sommes très nombreux à sentir que nous avons un rôle important en club. Après, il ne peut y avoir que 11 joueurs sur le terrain et il y a beaucoup de concurrence. J'ai déjà pu vivre trois grandes compétitions. Mon unique objectif, c'est de continuer à faire partie de l'aventure.

On continue à vous appeler Johnny Kills (traduction littérale de son nom en anglais) dans le vestiaire de Chelsea ?
(Rires) Un peu moins maintenant, car celui qui m'appelait comme ça, c'était Sturridge et il est parti à Liverpool. Dans le vestiaire, les autres gars m'appellent Juan, en espagnol. Enfin ils essaient, car ils sont rares à y arriver. La plupart prononcent ça comme le numéro "un" en anglais, "one". Ils n'arrivent pas à faire la jota…

Comment gérez-vous votre célébrité dans les rues de Londres ?
Bien. Maintenant, je remarque que les gens me reconnaissent davantage, peut-être parce que c'est ma deuxième année ici, mais pour un footballeur, cette ville est la plus tranquille qui soit. C'est très grand, beaucoup de gens ne suivent pas le football et on peut mener une vie plus normale qu'en Espagne.

Arrivez-vous à vous sentir anonyme malgré votre statut de star ?
Oui, très souvent. Je vais à Soho, un quartier que j'adore, ou à Camden Town. Là-bas, je me fonds dans la masse. Je peux aller au centre, me promener ou prendre les transports en commun sans problème. Quand je me rends au centre en métro, parce qu'on est à l'heure de pointe et que c'est impossible de circuler, il arrive que les gens me reconnaissent et me saluent, mais je ne me sens jamais mal à l'aise. Je peux me balader tranquillement, avec des amis, en discutant.

En général, les footballeurs vivent dans les faubourgs, mais vous avez choisi de vivre à Londres même, au bord de la Tamise. Pourquoi ?
En général, ce sont ceux qui ont des enfants qui vivent en périphérie, parce que c'est très calme. C'est une question d'étapes dans la carrière. Pendant ces premières années, où je suis encore jeune, j'ai envie de connaître l'endroit où je vis. Me promener, prendre un café en ville… Des choses de ce genre.

Quels quartiers vous passionnent ?
Ce qui est extraordinaire à Londres, c'est qu'il y a plusieurs villes dans la ville, plusieurs atmosphères différentes. J'aime le quartier de Chelsea. Il y a des quartiers pour acheter des vêtements, comme Camden. Il y a pas mal de choses sympas et différentes à Notting Hill… Londres est cosmopolite et différente de ce à quoi j'avais été habitué.

Jouez-vous au guide touristique pour votre famille et vos amis ?
La première année, je les accompagnais tous dans les lieux emblématiques et je leur montrais. Maintenant, je leur donne le guide et je les laisse y aller seuls ! (rires) Moi, j'essaie de découvrir des lieux nouveaux : j'aime beaucoup écouter de la musique live et jouer au ping-pong.

Vous décrivez-vous comme quelqu'un de curieux ?
Avide de découvrir la ville qui m'entoure : où je vis, comme elle respire, ses habitudes… C'est de famille. Ma sœur voyage tout le temps. Depuis tout petit, on est curieux de connaître la vie sous différents angles. J'ai pris mon sac à dos et je suis parti avec des amis sur les îles grecques, plus récemment dans l'Ouest américain… Je voulais voir à quoi ressemblaient les villes.

Jouez-vous à Chelsea car vous vouliez vivre à Londres ?
Cette décision, je l'ai prise car je voulais jouer dans un club de premier plan. C'est le cas de Chelsea, qui veut gagner des titres. Mais c'est sûr que le fait de venir dans cette ville a aussi pesé dans la balance.

Vous voyez-vous jouer dans un endroit où vous ne pourrez pas satisfaire votre curiosité extra-footballistique ?
Je ne sais pas. C'est vrai que quand on est content de sa vie, qu'on est serein par rapport son environnement, on est performant à l'entraînement et en match. C'est important que la ville donne la possibilité de déconnecter comme on le souhaite. Peut-être que vers la fin de ma carrière, je pourrai choisir un club en fonction de la ville où il se trouve.

L'Espagne vous manque-t-elle ?
Parfois, ma maison et ma famille me manquent. La qualité de vie de Valence, avec la plage tout près. Mais je suis trop content ici. Le fait de vivre une telle expérience, en changeant de pays, en découvrant de nouvelles choses, m'a aidé à grandir, à aborder la vie autrement, à mûrir.

Quel est le meilleur enseignement que vous avez tiré de vos deux années londoniennes ?
Le fait qu'il faut oser prendre ce type de décisions. Pour moi, cela aurait été plus facile de rester en Espagne, mais j'ai eu la sensation que j'avais besoin d'une stimulation, d'un changement. J'ai appris des choses quant au courage qu'il faut pour prendre des décisions. Quant ça se passe bien, on se sent apaisé.

Avez-vous éprouvé de la peur ?
Du respect. Je ne savais pas si j'allais bien m'adapter au football anglais ou à l'environnement, mais au fond de moi, je savais que les choses allaient bien se passer. Je suis jeune et mature à la fois.

Quelle est votre part d'enfant ?
Je crois qu'il faut toujours garder cette part de candeur et de joie de vivre des enfants. Si on la perd, c'est mauvais signe. Nous les footballeurs, on se retrouve avec beaucoup de responsabilités à un très jeune âge. Mais il y a toujours des moments pour relâcher la pression et être moins sérieux. Vous avez des gens qui ont des têtes d'anges mais qui n'arrêtent pas de faire des blagues. On dit que j'en fais partie (rires). Ma sœur est ici à Londres et on n'arrête pas de rigoler. Avec mes amis qui viennent ici, c'est la même chose.

Comment faites-vous pour concilier vos études universitaires avec votre carrière professionnelle ?
C'est difficile, mais pas impossible. J'aime le monde du marketing, de la publicité, des nouvelles technologies. Le fait de jouer au football ne doit pas nous couper de ces choses. Depuis que je suis à Londres, je reste inscrit en INEF (sciences des physiques et sportives) et en marketing. Je suis en contact avec le tuteur, même si c'est difficile de concilier les horaires. Pour le moment, le plus important dans ma vie, c'est jouer au football, mais j'espère aller jusqu'au bout de mes études. Sans me presser, mais sans faire de pauses.

Fifa.com (03/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 3 Juin - 11:41

Le Maracanã à nouveau prêt pour l'histoire



"Dimanche, je vais au Maracanã", dit une fameuse chanson de samba brésilienne. Ces paroles étaient de nouveau à l'ordre du jour ce 2 juin 2013 pour les 66 000 fans qui ont pris place dans le fameux stade de Rio de Janeiro remis à neuf pour assister à une rencontre amicale entre le Brésil et l'Angleterre.

La dernière fois que les deux champions du monde ont croisé le fer dans le stade mythique, qui accueillera la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, remonte à 1984. À cette occasion, les visiteurs l'avaient emporté 2:0. Cette fois, les deux formations se sont quittées sur un score de parité (2:2). Les buteurs sont Fred et Paulinho côté brésilien, Alex Oxlade-Chamberlain et Wayne Rooney pour l'Angleterre. Ce match était également un événement test important pour le Maracanã en vue de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013, dont le coup d'envoi sera donné le 15 juin. Le match d'ouverture opposera le Brésil au Japon, à Brasília.

Cette rencontre de gala a été l'occasion pour le Comité Organisateur Local (COL) de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ de tester 17 secteurs opérationnels dans le stade : services aux spectateurs, activités des médias, diffusion, technologie, bénévoles, services médicaux, sécurité, billetterie, compétitions, hospitalité, transport, marketing, accréditations, logistique, protocole, restauration et gestion des déchets.

Le stade et son fonctionnement sont à la hauteur
Spectateur intéressé s'il en était, le Secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke a déclaré qu'il était satisfait de ce qu'il avait vu et s'est dit honoré d'être aux côtés de Mario Zagallo. Soldat de garde le jour où l'Uruguay a plongé le Brésil dans la détresse au Maracanã en 1950, Zagallo est finalement devenu une figure légendaire du football, jouant un rôle actif dans quatre des cinq Coupes du Monde de la FIFA™ remportées par le Brésil à ce jour. "Le stade est magnifique et l'atmosphère pour le match a été exceptionnelle", a commenté Valcke avec enthousiasme. "Les fans ont transformé l'occasion en une grande fête. Maintenant, nous allons devoir travailler dur pour faire en sorte que tout se passe comme prévu pour la Coupe des Confédérations de la FIFA."

L'approbation par rapport aux tests effectués à Rio était de mise également chez le Président du COL, Ricardo Trade : "Ce jour marque une grande victoire pour nous et pour le gouvernement de l'État. Nous avons passé une série de tests et nous tournons maintenant notre attention et nos efforts vers le coup d'envoi de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Nous allons apporter les modifications qui s'imposent."

Le sélectionneur du Brésil, Luiz Felipe Scolari, n'a pas tari d'éloges concernant le nouveau stade, affirmant que son équipe avait pris du plaisir à évoluer dans l'enceinte légendaire : "Le Maracanã est un symbole du football brésilien. Nous avons toujours un sentiment positif quand nous venons ici. C'est unique. Les joueurs sentent cela aussi. La pelouse est fantastique pour jouer au football et les vestiaires sont vraiment superbes. Il va sans dire que tout sera parfait pour le début de la Coupe des Confédérations. C'était vraiment formidable pour nous de revenir au Maracanã".

Un autre dignitaire à exprimer sa satisfaction concernant les résultats de l'événement test a été le vice-gouverneur de Rio de Janeiro, Luiz Fernando de Souza : "Nous avons un stade digne des plus grands athlètes. C'est un formidable héritage. Il offre un confort somptueux et une qualité dont tous les fans sont fiers".

En plus de la finale du 30 juin, le Maracanã accueillera deux autres matches de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 : la rencontre du Groupe A entre le Mexique et l'Italie le 16 juin et celle du Groupe B entre l'Espagne et Tahiti, quatre jours plus tard. Le plus grand stade du Brésil accueillera également sept matches l'année prochaine pour la Coupe du Monde de la FIFA™, dont la finale, qui se déroulera le 13 juillet à 16h00, heure locale.

Fifa.com (03/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 3 Juin - 23:05

L'Italie avec Barzagli



Le défenseur central Andrea Barzagli, incertain en raison d'une blessure, figure bien dans le groupe de l'Italie pour la Coupe des confédérations dévoilé lundi soir par le sélectionneur Cesare Prandelli.

Barzagli, pilier de la défense de l'Italie finaliste de l'Euro-2012, gêné par une tendinite au pied droit, a passé avec succès les tests médicaux et partira au Brésil.

Sa confirmation entraîne la mise à l'écart de deux défenseurs centraux de la pré-liste de 30 joueurs, Angelo Ogbonna (Torino) et Andrea Ranocchia (Inter Milan) .

Ogbonna et Ranocchia écartés, la réserve en défense centrale devient Davide Astori (Cagliari). Giorgio Chiellini peut lui jouer dans l'axe comme arrière-gauche.

Le prometteur milieu de la Sampdoria Gênes Andrea Poli, en vue en amical contre Saint-Marin (4-0) vendredi, a également été écarté.

Prandelli n'a apporté que peu de retouches au groupe vice-champion d'Europe.

El Shaarawy et Balotelli devant
La Coupe des Confédérations, tournoi de moindre envergure qu'un Mondial ou un Euro, permettra de donner du temps de jeu à des joueurs prometteurs comme le latéral gauche de l'AC Milan Mattia De Sciglio (20 ans), les milieux droits Alessandro Cerci (Torino) et Antonio Candreva, qui a explosé cette saison avec la Lazio Rome, et le déjà bien installé en équipe nationale Stephan El Shaarawy.

Le "Pharaon" devrait former le duo d'attaque des "Azzurri" avec son coéquipier de l'AC Milan Mario Balotelli.

Le Parisien Salvatore Sirigu dispute la place de deuxième gardien, derrière l'inamovible Gianluigi Buffon, capitaine de la "Nazionale", avec Federico Marchetti, portier de la Lazio, qui avait remplacé "Gigi" blessé au Mondial-2010.

Enfin en attaque Prandelli a gardé sa confiance à Sebastian Giovinco, qui n'a pas confirmé cette saison à la Juventus, et a relancé Alberto Gilardino, champion du monde 2006.

L'Italie est dans le groupe A de la Coupe des Confédérations avec le Brésil, le Japon et le Mexique. Elle débute son tournoi le 16 juin contre les "Aztèques" au Maracana de Rio de Janeiro.

La liste des 23

Gardiens (3): Gianluigi Buffon (Juventus), Federico Marchetti (Lazio), Salvatore Sirigu (Paris Saint-Germain/FRA)

Défenseurs (7): Ignazio Abate (AC Milan), Davide Astori (Cagliari), Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Mattia De Sciglio (AC Milan), Cristian Maggio (Naples)

Milieux (9): Alberto Aquilani (Fiorentina), Antonio Candreva (Lazio), Alessandro Cerci (Torino), Daniele De Rossi (AS Rome), Alessandro Diamanti (Bologne), Emanuele Giaccherini (Juventus), Claudio Marchisio (Juventus), Riccardo Montolivo (Milan), Andrea Pirlo (Juventus)

Attaquants (4): Mario Balotelli (AC Milan), Stephan El Shaarawy (AC Milan), Alberto Gilardino (Bologne), Sebastian Giovinco (Juventus)

Fifa.com (03/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Mer 5 Juin - 15:02

Lourde défaite pour Tahiti en préparation



L'équipe de Tahiti a perdu 7 à 0 contre la sélection des moins de 20 ans du Chili, mercredi en match de préparation des Tahitiens pour la Coupe des Confédérations au Brésil (15-30 juin).

Les Toa Aito (guerriers de fer, en tahitien) auront fort à faire dans la poule B de la Coupe des Confédérations au Brésil, avec au programme le Nigeria (vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations) le 17 juin, l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre, le 20 juin, et l'Uruguay (vainqueur de la Copa America) le 23 juin.

Les moins de 20 ans chiliens préparaient eux le Mondial de la catégorie d'âge en Turquie (21 juin-13 juillet).

Fifa.com (05/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Mer 5 Juin - 15:03

Le Japon avec Honda et 13 autres "Européens"



Keisuke Honda, auteur mardi face à l'Australie (1-1) du but de la qualification du Japon pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil, a été retenu dans le groupe de 23 joueurs, dont 14 évoluant en Europe, annoncé par l'entraîneur italien des "Samouraïs", Alberto Zaccheroni, pour la Coupe des Confédérations (15-30 juin au Brésil).

Le milieu de terrain du CSKA Moscou sera notamment accompagné de l'attaquant de Manchester United Shinji Kagawa, du défenseur de l'Inter Milan Yuto Nagatomo et de l'attaquant de Stuttgart Shinji Okazaki.

"La Coupe des Confédérations est une compétition dans laquelle nous pouvons mesurer notre statut actuel", a expliqué Zaccheroni, dont l'équipe est la première à s'être qualifiée sur le terrain pour la prochaine Coupe du monde.

Le Japon a encore un match de qualification à disputer le 11 juin contre l'Irak avant la Coupe des Confédérations, dans laquelle les "Samouraïs" seront opposés au Brésil, à l'Italie et au Mexique dans le cadre du groupe A.

Le groupe japonais :

Gardiens : Eiji Kawashima (Standard Liège/BEL), Shusaku Nishikawa (Sanfrecce Hiroshima), Shuichi Gonda (FC Tokyo)

Défenseurs : Yasuyuki Konno (Gamba Osaka), Yuzo Kurihara (Yokohama Marinos), Masahiko Inoha (Jubilo Iwata), Yuto Nagatomo (Inter Milan/ITA), Atsuto Uchida (Schalke/GER), Maya Yoshida (Southampton/ENG), Hiroki Sakai (Hanovre/GER), Gotoku Sakai (Stuttgart/GER)

Milieux de terrain : Yasuhito Endo (Gamba Osaka), Kengo Nakamura (Kawasaki Frontale), Makoto Hasebe (Wolfsburg/GER), Hajime Hosogai (Bayer Leverkusen/GER), Keisuke Honda (CSKA Moscow/RUS), Hideto Takahashi (FC Tokyo)

Attaquants : Ryoichi Maeda (Jubilo Iwata), Shinji Okazaki (Stuttgart/GER), Mike Havenaar (Vitesse Arnhem/NED), Takashi Inui (Eintracht Frankfurt/GER), Shinji Kagawa (Manchester United/ENG), Hiroshi Kiyotake (Nuremberg/GER)

Fifa.com (05/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Mer 5 Juin - 18:06

Espagne : Del Bosque cherche encore sa solution offensive



Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque a estimé mercredi dans une interview au site internet "Le journal de la Roja" (diariodelaroja.es) qu'il n'avait "pas encore trouvé cet avant-centre" qui le convainque totalement alors qu'approche la Coupe des confédérations au Brésil.

"Il me semble que toute équipe a besoin d'un neuf. Mais ces derniers temps - peut-être aussi en raison d'erreurs de notre part - nous n'avons pas trouvé cet avant-centre qui nous convainque totalement", a affirmé Del Bosque dans une interview-vidéo diffusée par le site internet "Diario de la roja".

Et le sélectionneur de détailler les prestations passées de ses avant-centres de métier: "Negredo, Torres, Soldado ont eu leurs opportunités. Villa lui-même ne nous a pas complètement enthousiasmés", a-t-il expliqué.

Pour la prochaine Coupe des confédérations, qui débute le 15 juin prochain et où l'Espagne rencontrera l'Uruguay, Tahiti et le Nigéria en phase de poules, le sélectionneur n'exclut donc pas d'avoir une nouvelle fois recours à son système de neuf menteur, de préférence avec le milieu du Barça Fabregas dans un rôle de "faux avant-centre".

"Nous jouerons avec un neuf, qu'il soit faux ou plus classique (...) Mais nous avons besoin de joueurs qui participent au jeu et que l'on voie durant tout le match, pas seulement sur un but ponctuel", a conclu Del Bosque.

Pour tenter de remporter la Coupe des confédérations - seul titre qui manque encore aux champions du monde et doubles champions d'Europe - le sélectionneur a rappelé les attaquants Soldado et Torres, tout en continuant de faire confiance aux Barcelonais Villa et Fabregas.

Fifa.com (05/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Mer 5 Juin - 22:23

Espagne, Martinez : "Ne pas être sélectionné m'a obligé à m'améliorer"



Le milieu de terrain de l'Espagne Javi Martinez a expliqué que "ne pas être sélectionné précédemment" par Vicente Del Bosque l'avait "obligé à s'améliorer", mercredi à Miami où la Roja est en stage de préparation à la Coupe des confédérations.

"Ne pas être sélectionné précédemment a été dur, mais je m'en suis fait un objectif et cela m'a obligé à m'améliorer", a assuré Javi Martinez en conférence de presse à Miami.

Alors qu'il n'avait plus été convoqué en sélection depuis novembre 2012 et un match amical contre le Panama (victoire de l'Espagne 5-1), le jeune international, transféré l'été dernier de l'Athletic Bilbao au Bayern, a signé une excellente fin de saison avec les Bavarois.

Le triplé Ligue des Champions-championnat d'Allemagne-Coupe obtenu sous la férule de l'entraîneur allemand Jupp Heynckes a notamment justifié son retour en sélection.

Interrogé sur l'équipe d'Allemagne - l'une des favorites pour le prochain Mondial-2014 compte tenu de l'hégémonie des clubs allemands en Europe - Martinez a déclaré: "L'Allemagne a beaucoup de joueurs jeunes et très talentueux, mais nous pensons maintenant seulement à la Coupe des confédérations".

Celle-ci débute pour l'Espagne le 16 juin prochain, avec un match contre l'Uruguay à Recife. Mais auparavant, les champions du monde et doubles champions d'Europe disputeront deux amicaux aux Etats-Unis, le 8 juin contre Haïti à Miami et le 11 contre l'Eire à New York.

Fifa.com (05/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Jeu 6 Juin - 15:10

Le Mexique sort sa carte "jeunes"



Le Mexique a sorti sa carte "jeunes", avec une génération emmenée par Javier "Chicharito" Hernandez (Manchester United), pour tenter de briller à la Coupe des Confédérations au Brésil (15-30 juin).

"El Tri" caresse l'espoir de rééditer sa victoire de 1999 à la Coupe des Confédérations contre le Brésil de Ronaldinho (victoire 4-3 en finale à Mexico).

Placée dans le difficile groupe A, l'équipe va entamer le tournoi le 16 juin contre le vice-champion d'Europe, l'Italie, à Rio de Janeiro. Puis elle affrontera le 19 le pays hôte, le Brésil, à Fortaleza et le 22 le Japon à Belo Horizonte.

L'équipe dirigée par José Manuel de la Torre va donc présenter un groupe rajeuni comprenant, outre "Chicharito" ("Petit pois), 25 ans), le milieu de terrain Giovani dos Santos (24 ans, Majorque) et l'ailier Andres Guardado (26 ans, Valence). Dos Santos faisait partie de l'équipe médaillée d'or aux derniers Jeux Olympiques à Londres, là encore contre le Brésil (2-1 en finale).

Mais malgré une victoire mardi 1-0 contre la modeste équipe de la Jamaïque, qui place la Mexique provisoirement en tête de son groupe des éliminatoires de la Concacaf pour le Mondial-2014, l'attaque mexicaine peine à trouver ses marques.

Manque d'efficacité
Le principal problème du onze de "Chepo" de la Torre, est un manque d'efficacité, patent lors de ses trois premiers matches en éliminatoires, avec trois nuls, dont deux sans un seul but.

"Le Mexique ne trouve pas un style de jeu défini. C'est une équipe inconstante qui aime le jeu rapide. Les rivaux l'ont compris et ferment les circuits", diagnostique pour l'AFP Luis Garcia, ancien international mexicain et analyste de la chaîne TV Azteca.

Cet expert considère que l'équipe a besoin de "créativité et de variantes offensives" pour ne pas trop dépendre du jeu de contre-attaque.

L'entraîneur compte encore beaucoup sur "Chicharito" pour trouver le chemin des filets, malgré sa saison en demi-teinte à ManU.

Il mise aussi sur un autre atout, l'attaquant Oribe Peralta (Santos Laguna), principal artisan du triomphe mexicain lors de la finale des JO de Londres, avec un doublé ce jour là.

Avant d'attaquer la Coupe des Confédérations, le Mexique a encore deux matches importants de qualification pour la Coupe du Monde, contre le Panama le 7 juin et le Costa Rica le 11 juin, deux matches qui pourraient servir à consolider le style de jeu de l'équipe que souhaite contruire "Chepo".

Fifa.com (06/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Jeu 6 Juin - 15:13

Mexique : Chicharito, oublier la frustration



Javier "Chicharito" Hernandez (Manchester United) se rend à la Coupe des Confédérations au Brésil avec l'envie de briller pour le Mexique après une saison frustrante dans un club pourtant sacré champion d'Angleterre.

Le Mexique doit en bonne partie sa qualification pour la Coupe des Confédérations à l'opportunisme de ce buteur de 25 ans, déjà dans les bagages de la sélection mexicaine au Mondial 2010 en Afrique du Sud.

"Chicharito" (petit pois, référence aux yeux verts de son père, également joueur) avait terminé meilleur buteur avec 7 réalisations de la Gold Cup 2011 de la Concacaf, qui a ouvert les portes de la Coupe des Confédérations à la "Tri".

Ce joueur appartient à "un genre très étrange, difficile à suivre. Il peut jouer plus ou moins bien à Manchester United, mais quand il met le maillot vert (du Mexique) il est sans égal", dit à l'AFP Luis Garcia, ancien attaquant de l'équipe nationale mexicaine, aujourd'hui analyste pour la chaine TV Azteca.

Cette Gold Cup fut le couronnement de sa saison 2010-11, celle de ses débuts avec les "Red Devils" et sa meilleure à ce jour à Manchester. Inconnu en Europe, il inscrivit cette saison-là 13 buts en Premier League. Il plafonne depuis à 10 en championnat anglais.

"Chicharito" parvint ainsi lors de sa première saison à faire passer au second plan l'attaquant vedette bulgare Dimitar Berbatov et à s'affirmer comme le complément de Wayne Rooney.

Deux saisons plus tard, en 2012-13, le natif de Guadalajara passa plus de temps sur le banc des remplaçants, en raison de l'arrivée de Robin van Persie.

Avenir en suspens à ManU
"Je suis heureux d'être dans ce club, mais j'aimerais jouer plus. C'est frustrant", a admis Hernandez malgré ses 17 buts, toutes compétitions confondues (10 en Premier League), avec ManU cette saison.

Avec le maillot vert du Mexique, Hernandez a marqué 30 buts en 46 matches, depuis son entrée dans la sélection en 2009, alors qu'il jouait au Chivas de Guadalajara.

Il est le dernier en date d'une dynastie familiale de joueurs formés dans ce club: son père et son grand-père ont ainsi disputé des Coupes du monde avec le Mexique.

Avec les Chivas, sous la direction de l'actuel sélectionneur mexicain José Manuel de la Torre, il avait marqué 29 buts en 79 matches.

Son instinct de buteur avait rapidement attiré l'attention en Europe, où MU avait déboursé 9,1 millions de dollars (7 millions d'euros) pour son transfert. Aujourd'hui son avenir avec les "Red Devils" est en suspens, après le départ de l'entraîneur emblématique Alex Ferguson.
Partager

Fifa.com (06/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 7 Juin - 21:17

Tahiti : Chemises à fleurs pour conquérir les coeurs



Belo Horizonte a été le point de chute de la première sélection arrivée au Brésil pour disputer la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. Arborant des chemises à fleurs rouges et blanches, les joueurs tahitiens ont débarqué à 1h10 du matin à l'aéroport international de la capitale du Minas Gerais.

L'entraîneur Eddy Etaeta s'est dit heureux d'arriver dans un pays où la sélection tahitienne va prendre part au tournoi le plus important de son histoire, avant de confier que la première étape de sa mission était d'obtenir le soutien des supporters locaux.

"Nous sommes très heureux d'être arrivés au Brésil pour disputer la Coupe des Confédérations de la FIFA, qui va offrir un grand moment de football à Tahiti. Nous espérons un accueil chaleureux et nous voulons conquérir le cœur des Brésiliens et pouvoir compter sur l'appui des supporters ici", a affirmé Eddy Etaeta.

Tahiti a été versée dans le Groupe B de la Coupe des Confédérations de la FIFA et fera ses grands débuts le 17 juin contre le Nigeria, champion d'Afrique, à l'Estádio Mineirão de Belo Horizonte. Pour leur deuxième sortie, le 20 juin, les Tahitiens affronteront l'Espagne, championne du monde en titre, dans le mythique Maracanã de Rio de Janeiro.

Le dernier match des hommes d'Eddy Etaeta dans la première phase de cette Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 sera contre l'Uruguay, champion d'Amérique du Sud. La rencontre se déroulera à l'Arena Pernambuco de Recife, le 23 juin.

Fifa.com (07/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 7 Juin - 21:21

Les têtes d'affiche du Festival dévoilées



La scène de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 peut mettre un nom sur les 184 acteurs qui fouleront ses six décors d’exception. Les huit pays participants ont confirmé leur liste des joueurs sélectionnés pour disputer le "Festival des Champions".

Chacune des six confédérations sera représentée au Brésil, avec en prime la participation des champions du monde espagnols, et celle du pays hôte et sa Seleção. Le moment de vérité approche à grands pas, Brésil 2013 s'ouvrira le 15 juin par un alléchant Brésil-Japon pour se clôturer le 30 juin.

Les grands noms
Dans le Groupe A, le Brésil a annoncé ses ambitions offensives et techniques avec Neymar, Oscar et son "Parisien" Lucas, en têtes d’affiche. Il croisera sur sa route une Italie qui a opté pour un savant mélange de jeunesse et d'expérience. Mario Balotelli, Stephan El Shaarawy et Sebastian Giovinco seront ainsi épaulés par les vétérans Gianluigi Buffon et Andrea Pirlo. Le Paris Saint-Germain y aura aussi son ambassadeur en la personne de Salvatore Sirigu. Le Japon et le Mexique se tourneront vers leurs joyaux respectifs avec Keisuke Honda et Shinji Kagawa d’un côté, Javier Hernandez et Oribe Peralta de l’autre.

La Roja se présentera au Brésil avec l’accent anglais dans le Groupe B. Fernando Torres, Juan Mata, Santi Cazorla et le futur ailier de Manchester City Jesus Navas seront de la fête. Les champions du monde pourront aussi compter sur Iker Casillas, en manque de temps de jeu, et leurs armadas estampillées Real Madrid ou FC Barcelone. Champion d'Amérique du Sud, l’Uruguay aura trois grands arguments en attaque avec Luis Suarez, Diego Forlan et Edinson Cavani. Tahiti ne comptera qu'un seul joueur professionnel dans ses rangs avec Marama Vahirua, l'attaquant a déjà fait le bonheur de cinq écuries de Ligue 1 par le passé. Le représentant africain, le Nigeria, misera pour sa part sur son gardien Vincent Enyeama, ancien Lillois, et le milieu de terrain de Chelsea John Obi Mikel.

Fifa.com (07/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 7 Juin - 21:23

Japon : Kagawa doit franchir un palier



Shinji Kagawa, milieu offensif de Manchester United, reconnaît qu'il doit "franchir un palier" afin de "jouer un plus grand rôle" chez les "Samouraïs", alors que s'ouvre la Coupe des Confédérations (15-30 juin).

"Ici (avec la sélection), je sens que je dois franchir un palier pour jouer un plus grand rôle", a reconnu Kagawa, juste après la qualification directe du Japon pour le Mondial-2014, la 5e consécutive, grâce au nul obtenu contre l'Australie (1-1).

Joueur technique et créatif, Kagawa s'est révélé à Dortmund où il a remporté deux titres de champion d'Allemagne (2011, 2012), avant de rejoindre ManU cette saison, ponctuée de 6 buts en 20 apparitions.

"A Manchester, et avant à Dortmund, j'étais entouré de grands joueurs avec lesquels il est facile de jouer", analyse le joueur de 24 ans.

"Je n'ai pas encore fait ce qu'il fallait avec l'équipe nationale, je dois prendre davantage mes responsabilités", ajoute-t-il. "Cà fait partie des choses que je dois garder en mémoire toute la saison à venir, à commencer lors de la Coupe des confédérations."

Concurrencé par Honda
D'autant plus que les Japonais n'ont pas été gâtés par le tirage au sort. Les "Samouraïs" ont hérité du groupe A, composé du Brésil, quintuple champion de monde et hôte de la compétition, de l'Italie, quadruple championne du monde, et du Mexique, champion olympique en titre.

Kagawa n'a inscrit que trois buts lors des douze derniers mois pour le Japon, dont deux lors des matches de qualification pour la Coupe du monde et un troisième lors de la victoire surprise des Japonais en match amical contre la France, au Stade de France, en octobre.

Ses performances moyennes ont conduit le sélectionneur italien des "Samouraïs", Alberto Zaccheroni, à lui préférer dans l'axe Keisuke Honda, du CSKA Moscou, Kagawa étant contraint d'évoluer sur le côté gauche.

"Au Japon, on se soucie trop de ce que pense l'autre. A Manchester, tout le monde joue pour soi et fait ce qu'il veut, mais au final ça fonctionne", souligne Kagawa.

Recruté chez les Red Devils par Alex Ferguson, qui a annoncé sa retraite début mai, Kagawa a assuré aborder avec confiance la prochaine saison, sous les ordres du nouveau manageur David Moyes.

"Je dois avoir plus confiance en moi pour ma deuxième saison à Manchester United, et si je peux devenir un joueur important du club, ce ne pourra qu'être positif pour l'équipe nationale", a-t-il expliqué.

Fifa.com (07/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 7 Juin - 21:51

Brésil : Damiao forfait, remplacé par Jô



L'attaquant Leandro Damiao a déclaré forfait pour le match amical du Brésil contre la France dimanche à Porto Alegre (21h00 françaises) et pour la Coupe des Confédérations (15-30 juin), remplacé par Jô, a annoncé vendredi la Confédération brésilienne (CBF).

Leandro Damiao, du club local d'Internacional, s'est blessé à la cuisse droite jeudi lors de l'entraînement. Le sélectionneur Felipe Luiz Scolari a alors convoqué Jô (Inter Milan).

Fifa.com (07/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 8 Juin - 20:38

Espagne, Del Bosque : "Casillas n'attend plus que de jouer"



Le gardien de l'équipe d'Espagne Iker Casillas, qui n'a plus disputé un match officiel depuis cinq mois, "n'attend plus que de jouer" pour son pays, a déclaré vendredi soir Vicente del Bosque, le sélectionneur de la Roja, engagée dans la Coupe des confédérations (15-30 juin).

"Casillas n'attend plus que de jouer. Il est resté le même", a déclaré Del Bosque lors d'une conférence de presse, dans la soirée de vendredi, à Miami.

"Nous n'avons vu aucune déterioration de sa condition physique. Apparemment il se sent bien", a-t-il ajouté.

Tenu éloigné des terrains pendant deux mois en raison d'une blessure à la main en janvier, le portier du Real Madrid n'avait pas récupéré sa place à son retour, l'entraîneur des Madrilènes José Mourinho préférant conserver son remplaçant Diego Lopez, sur fond de tensions au sein du vestiaire.

La sélection espagnole est actuellement aux Etats-Unis, en Floride, pour préparer la Coupe des confédérations et doit affronter Haïti en match amical, samedi soir à Miami.

Del Bosque devra décider s'il titularise Casillas ou s'il maintient sa confiance à Victor Valdès, le gardien barcelonais, qui a brillamment assuré l'interim, notamment lors de la victoire des Espagnols contre la France en match de qualification pour le Mondial-2014, au Stade de France en mars.

Fifa.com (08/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 8 Juin - 20:46

Dernier test avant la Coupe des Confédérations



Le Brésil va se livrer à un dernier test de prestige face à la France, en match amical dimanche à Porto Alegre (19h00 GMT), une manière de préparer la Coupe des Confédérations et si possible de se délester des doutes persistants autour de la Seleçao de Luiz Felipe Scolari.

Avec pour l'heure un bilan d'une victoire, quatre nuls et une défaite, les Auriverde version "Felipao" ne se sont pas vraiment extirpés de la laborieuse trajectoire héritée de l'ex-sélectionneur Mano Menezes, démis de ses fonctions en novembre dernier.

Le nouveau nul contre l'Angleterre le 2 juin (2-2) a surtout laissé entrevoir les failles défensives de l'équipe, pourtant articulée autour du capitaine Thiago Silva, officieusement considéré comme le meilleur défenseur du monde. Des problèmes liés selon lui à "un manque de communication" dans les lignes arrières, et à un manque "d'équilibre".

"Je mentirais si je disais que ça ne nous préoccupe pas, avance Thiago Silva. Si on peut gagner tous nos matches par un but à zéro, sans encaisser, je préfère! Notre jeu requiert plus d'équilibre. Demain (dimanche), on n'a pas le droit à l'erreur, parce que c'est une équipe très forte, et qu'il faut emmagasiner de la confiance dans la perspective de la Coupe des Confédérations".

"Felipe insiste sur la partie tactique, mais il ne faut pas oublier la joie du foot brésilien, qui en est l'essence", précise le joueur du Paris SG, qui croisera dimanche des joueurs qu'il côtoie au club de la capitale française, Mamadou Sakho et Blaise Matuidi.

Benzema attendu
Le onze de départ devrait être sensiblement le même que face à l'Angleterre, avec peut-être la titularisation de Marcelo comme arrière gauche à la place de Felipe Luiz. Neymar, la star de 21 ans récemment transférée au FC Barcelone, en sera encore une fois la principale attraction et la plus grande menace, aux côtés de Fred, installé comme avant-centre titulaire, et devant le métronome Oscar.

Côté français, les Bleus de Didier Deschamps tenteront d'achever leur tournée sud-américaine sur une bonne note, après avoir déchanté mercredi à Montevideo en s'inclinant face à l'Uruguay (1-0).

Même si le nombre de défections enregistrées avant le début du stage (Ribéry, Varane, Ménez, Sissoko, Clichy, Landreau, Nasri) et sa programmation au terme d'une saison harassante pour la plupart des internationaux obligent à relativiser la portée des résultats obtenus en Amsud, le sélectionneur s'attend au moins à une réaction d'orgueil de ses troupes et à les voir se sublimer face aux artistes brésiliens.

"C'est un plaisir et un honneur de jouer le Brésil ici, même si on sera face à pas mal de difficultés, a expliqué Deschamps. Cela nous permettra d'emmagasiner de l'expérience pour les jeunes, et même les joueurs plus expérimentés. Il faudra jouer avec de l'ambition pour clore cette saison sur la meilleure impression possible".

Deschamps espère que le retour de Karim Benzema pourra dynamiser un secteur offensif amorphe. L'attaquant du Real Madrid, gêné par une petite blessure à un genou, avait été ménagé contre l'Uruguay mais Olivier Giroud n'a pas vraiment marqué de points en son absence.

Reste à savoir si l'ancien Lyonnais, muet en bleu depuis le 5 juin 2012, parviendra à mettre fin à son inquiétante disette. Il y aura en tout cas un beau duel en perspective contre Thiago Silva.

Fifa.com (08/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 9 Juin - 14:01

L'Italie affine ses réglages



L'Italie vice-championne d'Europe se présente à la Coupe des Confédérations (15-30 juin) forte de ses certitudes sur son nouveau jeu, plus offensif que la tradition du "catenaccio", qu'elle vient perfectionner au Brésil, notamment autour de sa paire de jeunes attaquants, Mario Balotelli et Stephan El Shaarawy.

Surtout ne pas répéter l'erreur de Marcello Lippi. Lors de la précédente édition, en 2009 en Afrique du Sud, la "Nazionale" avait manqué l'occasion de renouveler le groupe champion du monde en 2006. Lippi n'avait finalement réellement fait "monter" que le seul Riccardo Montolivo, aujourd'hui titulaire.

Et l'Italie s'était effondrée, battue par l'Égypte (1-0) et corrigée par le Brésil (3-0), déjà présent aussi à la dernière Coupe des Confédérations, comme l'Espagne. Alors qualifiée en tant que championne du monde, la "Nazionale" a cette fois gagné son billet comme vice-championne d'Europe, son vainqueur en finale à Kiev, l'Espagne (4-0), ayant déjà sa place grâce à son titre mondial en 2010.

"Difficile à battre et spectaculaire, elle peut gagner le Mondial", a dit Michel Platini de l'Italie. Le président de l'UEFA encense le travail de Prandelli, qui fut son coéquipier à la Juventus Turin. "J'aime comme elle joue, j'aime Prandelli: il a fait un grand Euro, et avec l'expérience de la finale perdue, il ne répètera pas certaines erreurs".

Prandelli a promis quelques nouveautés. A Balotelli, indispensable depuis son avènement à l'Euro, le CT (prononcer "tchiti", Commissario Tecnico) adjoint un autre jeune joueur, Stephan El Shaarawy (20 ans).

Toujours en attaque, Prandelli a relancé Alberto Gilardino, 30 ans, champion du monde 2006 redescendu dans la hiérarchie puisqu'il fait les beaux jours de Bologne, équipe de milieu de tableau de Serie A. "'Gila', je le connais depuis longtemps, dit le 'Mister', qui l'a entraîné à la Fiorentina années Ligue des champions (2008-2010 ensemble à la "Viola"), je sais qu'il est toujours à la recherche du but."

Juve et Milan
Dans une équipe où dix des onze titulaires potentiels jouent à la Juventus ou à l'AC Milan (seul le Romain Daniele De Rossi fait exception), les places les plus chères sont au milieu de terrain, le point fort de l'Italie, à cinq, en losange ou en 4-3-3. Sa souplesse tactique lui permet de se métamorphoser. Là, Prandelli s'appuie sur un quatuor d'inamovibles: Andrea Pirlo, Claudio Marchisio, De Rossi et Montolivo. Mais la Coupe des Confédérations permettra d'en essayer d'autres, comme le revenant Alberto Aquilani ou Alessandro Diamanti, entré en jeu en finale à Kiev.

Prandelli emmène aussi au Brésil des vrais hommes de couloir pour jouer les Robben et Ribéry: Alessandro Cerci et Antonio Candreva. Et El Shaarawy peut jouer côté gauche comme au Milan.

La défense, à trois ou à quatre, souplesse oblige, est basée sur l'arrière-garde de la Juventus Turin, double championne d'Italie. Gianluigi Buffon, capitaine, reste le patron, mais le Parisien Salvatore Sirigu joue la place de deuxième gardien au Brésil.

Le trio Leonardo Bonucci, Andrea Barzagli (centraux), Giorgio Chiellini (central ou arrière-gauche) forme la base de la Nazionale. Deux latéraux de l'AC Milan, le fiable Ignazio Abate à droite, déjà finaliste à Kiev, et le jeune Mattia De Sciglio (20 ans) à gauche, semblent les mieux placés pour gagner leurs galons. Début de la revue d'effectif le 16 juin contre le Mexique.

Fifa.com (09/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 9 Juin - 14:02

Balotelli-El Shaarawy, la nouvelle Italie



L'attaque de l'Italie à la Coupe des Confédérations (15-30 juin), et peut-être pour les huit prochaines années, est formée par Mario Balotelli (22 ans) et Stephan El Shaarawy (20 ans), deux jeunes aux origines africaines, idoles du public et symboles des changements de leur pays.

Ils sont aussi les visages de la campagne contre le racisme menée par la Fédération italienne de football (FIGC), "Dans le football, la seule couleur qui compte c'est celle du maillot", abondamment illustrée de photos des deux "nouveaux Italiens".

Mais c'est bien sur le terrain que les deux jeunes joueurs ont gagné leur place. Curieusement, en 2012-2013 ils se sont passé le relais pour porter l'AC Milan à bout de bras - de pieds, exactement - chacun pendant une demi-saison.

Le "Pharaon" a d'abord régné cinq mois. El Shaarawy, né à Savone, près de Gênes d'un père égyptien et d'une mère italienne, a marqué 14 de ses 16 buts en Serie A avant janvier, et assuré avec beaucoup de discipline la première couverture, se repliant quelque fois jusque dans sa surface.

Cette débauche d'efforts lui a coûté une deuxième moitié de saison nettement plus en retrait, mais la qualité est là, et Milan, son entraîneur Massimiliano Allegri en tête, prend sa défense. "Il a seulement 20 ans et s'est retrouvé catapulté dans un monde plus grand que lui après avoir tant marqué", explique-t-il. El Shaarawy doit maintenant apprendre à gérer une saison entière.

Arrivé au Milan en janvier, Balotelli a marqué 12 buts en 13 matches et largement contribué à la qualification pour les barrages de la Ligue des champions. L'arrivée de "Balo" a rejeté à gauche et légèrement dans l'ombre El Shaarawy, mais il est difficile de démêler la part de la baisse de forme du Pharaon et celle de l'aura de "Super Mario" dans ce passage de témoin d'homme de la saison "rossonero".

Balotelli s'est aussi distingué en accomplissant également sa part de travail défensif, dont l'absence lui était autrefois reprochée.

Attention toutefois à ses nerfs: "Super Mario" a encore été exclu vendredi contre la République tchèque pour un mauvais geste.

S'il connaît encore quelques écarts de comportement, le buteur d'origine ghanéenne, né Barwuah à Palerme et confié par ses parents à la famille Balotelli, s'est littéralement métamorphosé en une saison.

De "Balotelli meurs" à "Balotelli marque"
De plus en plus souvent homme du match avec la Nazionale, à l'image de son but magnifique en amical contre le Brésil (2-2) ou de son match total contre le Danemark (3-1) en septembre (un but, une passe décisive, cent replis défensifs), Balo est en train de devenir l'idole, lui qui fut honni en Angleterre, à Manchester City, et qui reste la cible de "bouh" racistes dans les stades italiens, mais en club seulement.

Quand il était le buteur irascible de l'Inter à 18 ans, les tifosi entonnaient le chant: "Si vous sautez Balotelli meurt" (Se saltelli muore Balotelli). Le 31 mai à Bologne, en amical contre Saint-Marin (4-0), les tribunes ont chanté sur le même air: "Si vous sautez Balotelli marque" (Se saltelli segna Balotelli).

Il est toujours dans la tempête médiatique. La presse italienne s'était affolée un jour qu'il s'était garé en double-file à l'aéroport de Milan... Mais Balotelli a gagné en maturité. "Le football te permet de décharger tes frustrations sur le terrain et pas en-dehors", explique Prandelli, qui note que "les gens aiment Mario".

Ils aiment aussi El Shaarawy et sa spectaculaire crête de Pharaon punk, également régulièrement bien classé à l'applaudimètre.

Avec ses deux attaquants puissants et premiers défenseurs "comme en réclame le foot moderne", répète Prandelli, l'Italie change peu à peu de visage.

Fifa.com (09/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 9 Juin - 17:18

Italie : Prandelli, l'homme du changement



Si l'Italie se plaint du manque de renouvellement de sa classe politique, Cesare Prandelli a lui nettement changé la culture footballistique de sa sélection, imprimant un jeu vif et offensif très attendu à la Coupe des Confédérations (15-30 juin).

Soulier vernis, gomina et sourire enjôleur, "Cesare" incarne fort bien une certaine idée de la classe italienne. Mais il y instille une dose de fair play et de retenue britanniques fort seyants.

A 55 ans, il a redoré l'image des "Azzurri" dans leur propre pays, dominé par le football de club, où d'habitude la "Nazionale" captive l'Italie seulement à partir des quarts de finale des grandes compétitions.

Marcello Lippi avait échoué au Mondial-2010 au premier tour, dernière de sa poule derrière la Nouvelle-Zélande, avec son groupe de champions du monde presque inchangé.

Avec Prandelli, l'Italie s'est fait belle et a retrouvé le haut de l'affiche. Lors de ses deux premières années de mandat (2010-2012), il a transformé un jeu souvent calculateur en football offensif basé sur la possession.

Code éthique
De Fabio Cannavaro, défenseur central hyper-musclé, le symbole du jeu de l'Italie est devenu Andrea Pirlo, élégantissime "regista" au toucher de balle suave. On appelle regista ce meneur de jeu installé devant la défense dont Pirlo est la quintessence.

D'équipe de contre la "Nazionale" s'est muée en équipe "propositive", comme disent les Italiens. L'Italie prend le jeu à son compte, comme contre le Brésil en match amical, fin mars à Genève (2-2), où seules les parades de Julio Cesar sur Mario Balotelli ont empêché l'Italie de conquérir un succès de prestige sur son vieux rival, qui l'a battu deux fois en finale de Coupe du monde (1970, 4-1, et 1994, 0-0, 3-2 aux tirs au but).

Prandelli a également imprimé un fair play et une élégance sportive à son équipe. Toujours beau perdant, il a été applaudi par toute la salle, journalistes espagnols compris, après la raclée reçue en finale de l'Euro-2012 de la "Roja" (4-0).

Prandelli ne plaisante pas avec l'état d'esprit et a institué un code éthique rigoureux en équipe nationale. Ses joueurs doivent faire montre d'un comportement digne, toute exclusion "non sportive" (vilain geste, contestation, etc.) est sanctionnée d'une mise à l'écart.

La métamorphose de Balotelli
Pablo Osvaldo vient d'en faire les frais, rayé du groupe pour la Coupe des Confédérations pour son comportement à l'issue de la finale de Coupe d'Italie perdue par l'AS Rome contre la Lazio (1-0). Osvaldo a déserté la remise du trophée est s'est pris le bec publiquement, sur le terrain et sur le média social Twitter, avec son entraîneur.

Par le passé, des joueurs du calibre de Daniele De Rossi ou Mario Balotelli avaient été sanctionnés. Prandelli exige de ses troupes un comportement modèle de qui représente l'Italie à l'étranger, maillot azzurro sur le dos.

En deux années seulement, il a relevé un champion du monde tombé en disgrâce jusqu'à l'avant-dernière marche européenne, et a enchanté jusqu'à l'esthète Michel Platini pour son beau jeu. Le président de l'UEFA fut son coéquipier à la Juventus.

"Cette Nazionale plaît au public, et l'équipe le sent, ce n'était pas gagné, ce n'est pas si facile", commente Prandelli.

Enfin le moindre de ses mérites n'est pas d'avoir transformé Balotelli d'adolescent bougon en joueur souriant et décisif, à l'image de son nouveau but superbe contre le Brésil.

Son travail maintenant consiste à gravir la dernière marche. Car même si "les résultats ne font pas tout", son mantra, en Italie les entraîneurs mythiques sont les vainqueurs, de Vittorio Pozzo (Mondiaux 1934 et 1938) et Enzo Bearzot (1982) à Lippi.

Fifa.com (09/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 9 Juin - 17:22

Quand l'élève mexicain dépasse le maître brésilien



Le coup de sifflet final de Rudolf Gloeckner, le 21 juin 1970, a marqué la fin d'un match, et beaucoup plus… Il a également permis de consolider une mystique et une relation d'adoration entre deux pays, comme en témoigne ce début d'invasion du terrain, du jamais vu jusque-là dans l'histoire de la Coupe du Monde de la FIFA™. Grâce à une victoire 4:1 contre l'Italie en finale, le Brésil gagne le titre mondial et le droit de conserver définitivement le trophée Jules Rimet. Mais ce 21 juin au stade Azteca, ce sont bien les Mexicains, hôtes de la compétition, qui font la fête.

"Le match venait de se terminer et soudain, en plus d'être heureux, nous avons été très impressionnés. Des Mexicains arrivaient de tous les côtés et voulaient participer d'une manière ou d'une autre : certains nous prenaient dans leurs bras, d'autres nous embrassaient, ils voulaient garder quelque chose en souvenir, une chaussette, un protège-tibia, n'importe quoi", raconte à FIFA.com le capitaine brésilien lors de ce Mondial, Carlos Alberto Torres. "À vrai dire, c'était comme si nous étions devant notre public. Les gens étaient passionnés. C'était comme si nous étions leurs héros : des Mexicains."

Des héros, les footballeurs brésiliens champions du monde au Mexique le sont devenus. Même au Brésil, la Coupe du Monde de la FIFA 1970™ est perçue comme la convergence de tout ce qui était nécessaire pour créer une image magique du football brésilien : avec un troisième sacre dans l'épreuve suprême du sport roi, le Brésil devenait ainsi le plus titré de l'histoire. Et comme pour mieux marquer les esprits, cette Coupe du Monde de la FIFA™ était également la première à être retransmise en direct et en couleur sur le sol brésilien, le tout avec un Pelé en grande forme. Avec dans ses rangs Gérson, Rivellino, Tostão et autres Jairzinho, les Auriverdes ont inscrit plus de trois buts en moyenne dans chacune des six rencontres qu'ils ont disputées - et gagnées - à Mexique 1970.

On comprend donc qu'un pays qui vivait le début de son développement footballistique n'ait eu aucun mal à se prendre de passion pour la sélection qui proposait ce qui se faisait de mieux en la matière. La place devant le stade Jalisco de Guadalajara, où la Seleção a disputé ses cinq premières parties jusqu'à la finale, est ainsi devenue la "Plaza Brasil". Durant les années qui ont suivi cette édition de la Coupe du Monde de la FIFA™, il était courant au Mexique de donner comme prénom à un nouveau-né Carlos Alberto, Clodoaldo ou Edson.

"La Coupe du Monde 1970 a fait du football brésilien un miroir pour les Mexicains, un idéal", explique à FIFA.com Mário Jorge Lobo Zagallo, entraîneur de cette équipe du Brésil. "Avec le temps, cette admiration n'a pas viré au complexe d'infériorité. Au contraire, quand les Mexicains jouent contre le Brésil, malgré tout le respect qu'ils éprouvent, ils sont deux fois plus motivés."

Une surprise, des surprises
La motivation en question est forcément subjective. Elle ne peut pas se mesurer, sauf peut-être en se penchant sur les résultats des confrontations entre les deux pays, et pas n'importe lesquelles. À la Gold Cup de la CONCACAF 1996, le Mexique affronte un Brésil composé principalement des joueurs amenés à disputer le Tournoi Olympique de Football, et dont le sélectionneur est un certain Zagallo. En finale à Los Angeles, sous une pluie torrentielle, le Mexique de Luís García et Cuauhtémoc Blanco l'emporte 2:0. La chose se reproduit en 2003, au stade Azteca cette fois. Alors que le Brésil compte dans ses rangs Robinho et Kaká, les maîtres des lieux remportent une deuxième Gold Cup de la CONCACAF contre la Seleção, cette fois grâce à un but en or.

À la Coupe des Confédérations de la FIFA 1999, toujours au stade Azteca, le Brésil de Dida, Alex et Ronaldinho arrive en finale après avoir outrageusement dominé ses adversaires dans les matches précédents, mais se casse une nouvelle fois les dents sur l'hôte de la compétition, à l'issue d'un match agité. Et que dire de la finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Pérou 2005, dans laquelle les jeunes Mexicains donnent une leçon de ballon rond à leurs adversaires brésiliens en s'imposant 3:0, avec une équipe qui compte dans ses rangs notamment Carlos Vela et Giovani dos Santos ? La génération dorée du football mexicain monte sur le toit du monde aux dépens du Brésil : tout un symbole.

À cela s'ajoute pour le Brésil une frustration plus récente. Avide de rapporter au pays le dernier grand titre international qui lui manque, la Seleção emmène du beau monde pour disputer le Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012. Mais en finale dans le mythique Wembley, Neymar, Oscar et autres Hulk ne parviennent pas à empêcher le Mexique de créer une nouvelle fois la surprise en s'imposant 2:1, et ce malgré l'absence sur blessure de Giovani dos Santos. Le Mexique, adorateur du football brésilien depuis 1970, ne serait-il pas progressivement devenu la bête noire de la Seleção ?

"L'histoire montre que notre équipe joue mieux contre les grandes équipes. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. Ça se vérifie tout particulièrement contre le Brésil, qui pratique un football plus franc", expliquait après la rencontre Luis Fernando Tena, sélectionneur de ce Mexique olympique, qui en l'occurrence a reçu les éloges du sélectionneur brésilien Mano Menezes : "Ils nous ont affrontés sans aucune appréhension, car ils ont suffisamment de qualités pour ne craindre personne. Cette nouvelle génération est talentueuse et la présence de trois joueurs plus expérimentés (Carlos Salcido, José Corona et Giovani dos Santos) les a rendus encore meilleurs. Le football mexicain s'est développé sur le tard, au cours des dernières décennies, mais compte aujourd'hui parmi les grandes forces au niveau mondial."

Migration restreinte, mais intense
Les plus attentifs auront remarqué la présence de la particule "dos", en portugais, devant le "Santos" dans le nom de Gio. Le brillant attaquant de Majorque est l'un des représentants de footballeurs brésiliens émigrés au Mexique et qui, s'ils ne sont pas nombreux dans l'histoire, ont souvent laissé une empreinte indélébile. C'est le cas de Giovani et de son frère Jonathan, tous deux fils de Francisco dos Santos, ou "Zizinho", qui a fait carrière à l'América dans les années 1980. On pense aussi à Zague, ou Zaguinho, pour reprendre le diminutif en portugais. Il s'agit en fait de Luís Roberto Alves, fils de José Alves, ailier gauche à Corinthians de 1961 à 1967, qui a ensuite rejoint l'América. Citons également Muricy Ramalho qui, après avoir quitté São Paulo en 1979, est allé non seulement dans un pays inhabituel, mais également dans une équipe modeste, Puebla, où a débuté en 1993 sa glorieuse carrière d'entraîneur. Les Brésiliens au Mexique ont été peu nombreux, mais influents.

La relation entre les deux pays s'enrichira d'un nouveau chapitre à la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, les Mexicains ayant été versés dans le groupe du pays hôte. Le 19 juin à Fortaleza, il y aura donc un mélange de respect, d'histoire, d'influence et de souvenirs de surprises sur la pelouse. De nouveau, la passion initiée en 1970 sera dans les mémoires, au même titre que les nombreuses occasions où l'élève mexicain a pris le meilleur sur le maître brésilien.

"Les joueurs mexicains se sont rendu compte qu'ils pouvaient atteindre n'importe quel objectif, comme ils l'ont fait aux Jeux Olympiques", annonçait le sélectionneur mexicain José Manuel de la Torre à FIFA.com juste après le tirage au sort de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. "Je suis prudent et je n'aime pas anticiper les choses. Cela dit, nous allons toujours rêver de l'objectif ultime. Ce tournoi ne fera pas exception." Il n'y a effectivement pas eu beaucoup d'exceptions dans l'histoire. Pourquoi devrait-il y en avoir à Brésil 2013 ?

Fifa.com (09/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 10 Juin - 14:19

Tahiti perd encore en préparation



La sélection de Tahiti a perdu 1 à 0 en match de préparation de la Coupe des Confédérations au Brésil (15-30 juin) contre l'America Mineiro, club de deuxième division brésilienne de Belo Horizonte.

L'équipe de Tahiti avait déjà perdu 7 à 0 le 5 juin contre la sélection des moins de 20 ans du Chili en match de préparation.

Les Toa Aito (guerriers de fer, en tahitien) auront fort à faire dans la poule B de la Coupe des Confédérations au Brésil, avec au programme le Nigeria (vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations) le 17 juin, l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre, le 20 juin, et l'Uruguay (vainqueur de la Copa America) le 23 juin.

Fifa.com (10/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum