Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 14 Juin - 21:39

Le Brésil attend son soleil levant



En quête de lumière après des mois voire des années de tâtonnements dans l'ombre, l'équipe du Brésil ouvre la Coupe des Confédérations à un an de "son" Mondial, sous la pression de son public, contre l'outsider japonais samedi à Brasilia (19h00 GMT).

Attention au faux départ, dans un groupe relevé où figurent l'Italie et le Mexique (qui s'affrontent dimanche): chaque équipe voudra éviter une deuxième place a priori synonyme de demi-finale contre l'épouvantail espagnol.

En attendant, le Brésil a l'obligation de briller, lui qui renoue avec une compétition internationale après deux ans de matches amicaux, depuis sa piteuse élimination en quart de finale de la Copa America 2011 par le Paraguay, aux tirs au but, et sans en réussir un seul...

Reprise en main fin novembre par Luiz Felipe Scolari, encore auréolé de son titre de champion du monde en 2002, la Seleçao est peu ou prou restée dans le sillon cahoteux tracé par son prédécesseur Mano Menezes, jalonné de nuls et marqué par les contre-performances face aux nations huppées.

Les deux dernières sorties de la Seleçao ont cependant esquissé l'idée d'un virage, à la faveur d'une bonne première période contre l'Angleterre le 2 juin (2-2), puis d'une fessée administrée à la France le 9 juin (3-0).

"Felipao" a trouvé son onze préférentiel. Derrière, on retrouve l'inamovible Julio Cesar dans les cages et une défense dirigée par le très respecté capitaine Thiago Silva, associé à David Luiz, tous deux flanqués des offensifs latéraux Dani Alves et Marcelo. A la récupération: Luiz Gustavo du Bayern Munich et Paulinho, un des rares joueurs évoluant au Brésil (Corinthians) et qui s'est tordu la cheville à l'entraînement jeudi. En cas de forfait, il pourrait être suppléé par David Luiz, lui-même remplacé derrière par Dante.

"Ajustements"
Dans le secteur offensif, Fred a été intronisé avant-centre N.1. En soutien ou à ses côtés, libres de permuter, s'ébrouent le fin Oscar, le puissant Hulk et la star Neymar, outre Lucas en titulaire bis.

Evidemment, Neymar, arraché par le FC Barcelone et qui porte désormais le mythique N.10 brésilien, est très attendu. D'autant qu'il avait raté sa Copa America et vient d'enchaîner neuf matches sans marquer (club et sélection confondus), une éclipse qu'il a contrebalancée par sa "tranquillité".

Et à ceux qui le pressent de mettre en conformité statut d'étoile et rayonnement sur le terrain, il répond: "Je ne peux pas être le Neymar de Santos en sélection, puisqu'il y a des joueurs différents. Dans le club, tout le monde me connaît, mais ici ils apprennent encore à me connaître".

"Si j'ai été pris en sélection, c'est parce que j'ai réussi en club, mais ici, nous cherchons encore les bons ajustements", a-t-il aussi souligné. Il a en tout cas reçu les compliments de Scolari, qui parle d'un "crack, il est bon partout, même s'il devait jouer gardien", et qui se félicite de ses progrès tactiques.

Neymar avait inscrit un doublé contre le Japon, corrigé 4-0 en octobre dernier. Les "Samouraïs bleus" redoutent un pareille extinction; c'est pourquoi leur sélectionneur, l'Italien Alberto Zaccheroni, insiste sur l'agressivité et la fin des complexes, en s'appuyant sur de nombreux joueurs évoluant en Europe. Notamment ses deux principaux atouts, les attaquants Kagawa (Manchester United) et Honda (CSKA Moscou), auteur du but de la qualification pour le Mondial-2014.

Fifa.com (14/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 14 Juin - 23:52

Brésil : Scolari défend Neymar 



Le sélectionneur de l'équipe du Brésil, Luiz Felipe Scolari, a défendu Neymar, qu'il considère comme son "idole" et celle de "tous les Brésiliens", en réaction aux critiques pointant son récent manque d'efficacité, vendredi en conférence de presse.

"Je crois que nous devons protéger la grande idole que nous avons, qui est Neymar, qui n'est pas seulement mon idole, mais l'idole de tous les Brésiliens", a déclaré "Felipao" à la veille du match d'ouverture de la Coupe des Confédérations entre sa Seleçao et le Japon, samedi à Brasilia.

"Il ne porte pas onze maillots mais un seul, il fait partie d'une équipe, a martelé l'entraîneur. Il fait ce qu'on lui demande avec beaucoup d'application. Nous voulons qu'il soit un joueur utile, un joueur d'équipe, c'est ça qui fait un bon joueur".

"S'il n'a pas marqué (au cours de ses neuf derniers matches, club et sélection confondus, ndlr), il essaie d'aider les autres. Je ne vais pas dire à Neymar: 'Allez, va dribbler vingt joueurs comme tu le faisais à Santos'. Il doit être utile à l'équipe".

Concernant la position du joueur, "Felipao" a dit: "Nous utilisons souvent Neymar dans l'axe en tant qu'attaquant de soutien et parfois sur un côté, parce qu'il en a aussi les capacités et le fait très bien".

Fifa.com (14/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Ven 14 Juin - 23:55

Un seul objectif, des buts



A l'approche du Festival des Champions, tous les regards se tournent vers les favoris, et dans la tête de tout supporter résonne la question de savoir qui va être le champion des champions ? Mais il existe toujours une compétition parallèle entre quelques stars... Et là, la question est de savoir qui mettra la main sur le titre de meilleur buteur.

Neymar, Fernando Torres, Mario Balotelli, Javier Hernadez, Luis Suarez, Edinson Cavani, David Villa, Stephan Al Shaarawi et d'autres feront tout pour tenir leur rang sur le terrain. Le plus prolifique d'entre eux se verra remettre le Soulier d'Or adidas à l'issue de la compétition.

En attendant, FIFA.com vous propose un voyage dans l'histoire de la compétition pour passer en revue quelques-unes des plus fines gâchettes qui ont honoré le tournoi de leur présence entre 1997 et 2009.

Arabie Saoudite 1997 : Romario s'impose et en impose
Trois ans après le sacre du Brésil et son titre de meilleur joueur de la Coupe du Monde de la FIFA, États-Unis 1994™, Romario fait encore parler de lui en Arabie Saoudite. Le Brésilien signe un doublé contre le pays hôte et inscrit également son nom au tableau d'affichage face au Mexique et à la République tchèque. En finale, il hausse la cadence avec un triplé contre l'Australie. A l'arrivée, le Brésilien termine de loin devant ses concurrents, avec sept réalisations.

Mexique 1999 : Tous derrière, Ronaldinho devant
Cette édition se révèle particulièrement riche en spectacle et en buts. À l'issue des débats, trois joueurs se retrouvent ex-æquo au classement des buteurs avec six réalisations : Ronaldinho, le Mexicain Cuauhtémoc Blanco  et le Saoudien Marzouk Al Otaibi. Le Brésilien remporte le trophée, grâce à ses quatre passes décisives. La star en devenir vit alors sa première année avec la Seleção, avec laquelle il vient de participer à la Copa América. Au Mexique, Roni fait étalage de tout son talent et inscrit six buts en cinq matches. Il marque contre l'Allemagne, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, avant de réaliser un triplé lors de la correction (8:2) infligée en demi-finale aux Saoudiens (8:2). En finale, Ronaldinho reste muet devant Jorge Campos et le Mexique. Malgré l'échec de son équipe face à El Tri, le Brésilien empoche les titres de meilleur joueur et meilleur buteur de la compétition.

Corée/Japon 2001 : les Français en tête
Le classement des buteurs de l'édition 2001 est âprement disputé. Sept joueurs ont inscrit deux buts : Shaun Murphy (Australie), Patrick Vieira (France), Robert Pirès (France), Éric Carrière (France), Sylvain Wiltord (France), Takayuki Suzuki (Japon) et Sun Honghwang (République de Corée). En théorie, le nombre de passes décisives doit départager les concurrents.

Toutefois, Robert Pirès et Éric Carrière restent à égalité, avec deux passes décisives chacun. L'ancien joueur d'Arsenal a disputé cinq matches et inscrit un but contre le Mexique et le Brésil, en demi-finale. L'ex-Lyonnais a, quant à lui, disputé quatre matches et signé un doublé contre le Mexique, en phase de groupes.

France 2003 : Henry triomphe
Deux ans après avoir remporté la Coupe des Confédérations de la FIFA, la France organise l'édition 2003. Les Bleus comptent sur cette épreuve pour se faire pardonner de l'élimination au premier tour de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002™ et s'imposent logiquement au Stade de France.  Thierry Henry fait trembler les filets adverses à quatre reprises en cinq sorties. Dans l'ensemble, le Français privilégie la qualité à la quantité : il marque le but de la victoire sur la Colombie dans le premier match, participe au festival offensif (5:0) face à la Nouvelle-Zélande, ouvre la voie du succès face à la Turquie en demi-finale (3:3) et inscrit le but de la victoire (1:0) sur le Cameroun en prolongation. L'ancien Gunner est donc élu meilleur joueur et meilleur buteur de la compétition.

Allemagne 2005 : Adriano et le retour du Brésil
Depuis quelques années, le Brésil se faisait très discret en Coupe des Confédérations de la FIFA. En Allemagne, la Seleção revient sur le devant de la scène, emmenée par un Adriano en grande réussite. Un an après avoir martyrisé les filets adverses en Copa América 2004 avec sept buts en six matches, l'avant-centre brésilien récidive et totalise cinq réalisations en autant de rencontres. Il participe à la victoire (3:0) sur la Grèce et, après s'être fait oublié pendant deux matches, il s'offre un doublé face à l'Allemagne en demi-finale (3:2). Il réédite l'exploit en finale face aux Argentins, après avoir ouvert le score, il scelle la belle victoire (4:1) de son équipe.

Afrique du Sud 2009 : Fabiano sur les traces de ses ainés
Le Brésil conserve son titre en Afrique du Sud, grâce à une courte victoire (3:2) sur les États-Unis. Luis Fabiano, l'ex-star du FC Séville, est alors titulaire en équipe nationale. Il contribue au succès des siens (4:3) face à l'Égypte et s'illustre également aux dépens de l'Italie (3:0). Quelques jours après le doublé contre Buffon, Fabiano inscrit les deux buts de l'égalisation face aux États-Unis en finale.

Fifa.com (14/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 14:27

Brésil : Hulk à la conquête du coeur auriverde



Le retour de Luiz Felipe Scolari à la tête de la Seleção a été marqué par une tendance nette à inclure dans son groupe des joueurs évoluant dans le championnat brésilien. À la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, la représentation de la nation hôte comptera ainsi dans ses rangs dix internationaux basés au pays, sans compter Neymar, qui a récemment signé à Barcelone.

Paradoxalement, cette équipe du Brésil comporte aussi des joueurs qui ont réalisé quasiment toute leur carrière à l'étranger. L'exemple le plus emblématique est sans doute Givanildo Vieira de Souza, plus connu sous le nom de Hulk, qui commence tout juste à gagner une certaine reconnaissance dans son pays natal, alors que sa renommée est établie depuis plusieurs années ailleurs dans le monde.

Né dans l'État du Paraíba, Hulk est passé par le centre de formation de São Paulo, avant de faire ses débuts professionnels à Vitoria, dans la capitale de l'État de Bahia. Il quitte le Brésil à destination du Japon, où il défend les couleurs de trois clubs. Il signe ensuite à Porto et, en septembre 2012, au Zenit Saint-Pétersbourg. Mais c'est seulement aujourd'hui, à l'âge de 26 ans et dans le cadre d'une Coupe des Confédérations de la FIFA organisée par son pays natal, que Hulk a l'occasion de montrer à ses compatriotes de quoi il est capable. Il devrait même être titulaire lors du match d'ouverture de la compétition, qui opposera le Brésil au Japon pour le compte du Groupe A.

"Ma principale préoccupation est de bien faire mon boulot, comme je l'ai toujours fait jusqu'ici", a-t-il déclaré à FIFA.com vendredi, à la sortie du dernier entraînement de la Seleção à l'Estadio Nacional avant l'entrée dans le grand bain. "Je vais essayer d'être aussi concentré que possible et de faire ce que le coach réclame. Je ne vais pas nécessairement aborder ce match en me demandant comment je vais pouvoir plaire au public."

Lors du match amical contre l'Angleterre, le 2 juin dernier au Maracaña de Rio de Janeiro, Hulk a dû supporter les chants des fans qui demandaient l'entrée en jeu de Lucas, avec qui il est en concurrence directe pour une place de titulaire à son poste. Le joueur du Zenit a affirmé après la rencontre qu'il n'avait pas été affecté par le comportement du public, qui selon lui n'a pas eu l'occasion de suivre sa carrière d'aussi près que celles de Lucas ou Neymar, devenus des stars au Brésil avant de franchir l'Atlantique.

Des qualités à revendre
Hulk reconnait volontiers qu'il est plus connu en Europe qu'au Brésil. Il est d'autant plus reconnaissant à Felipão de lui accorder sa confiance. Les qualités, l'ancienne coqueluche de Porto en a à revendre : dynamisme, discipline tactique, rapidité et technique dans le couloir, puissance en milieu de terrain... L'imposant attaquant a fait ses preuves. L'objectif est maintenant d'intégrer ces qualités à celles de ses coéquipiers, afin de mettre en œuvre les schémas tactiques de Scolari. À cet égard, les séances d'entraînement et les rencontres amicales des dernières semaines ont été productives. Suite au nul 2:2 avec l'Angleterre, le Brésil a signé une victoire convaincante (3:0) contre la France à Porto Alegre. "Petit à petit, sans nous précipiter ni prendre de raccourcis, nous avons réussi un très bon résultat lors du dernier match. Il va falloir retenir le positif et au prochain match, reproduire toutes les bonnes choses", analyse-t-il.

Face aux champions d'Asie, Hulk devrait débuter dans une position d'ailier droit, Neymar occupant le flanc gauche. L'idée est d'utiliser au milieu les automatismes grandissants au sein de la Seleção pour permuter et surprendre ainsi les défenses adverses. "Nous sommes totalement libres de permuter, et ça marche pas mal. Je ne parle pas juste de Neymar et moi. C'est valable pour tous les attaquants."

Il est évident qu'avec une meilleure entente entre les joueurs, les mouvements offensifs brésiliens seront plus fluides, ce qui par voie de conséquence enlèvera un peu de pression aux autres lignes. Interrogé une dernière fois sur sa relation avec le public brésilien, Hulk conclut : "J'aimerais qu'il m'apprécie pour mes performances sur le terrain, pour le fait que je donne le meilleur de moi-même. C'est en tout cas ce que je vais essayer de faire".

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 14:30

Les premiers champions entrent en piste



Tous les regards sont tournés vers l'Estádio Nacional de Brasília, qui se prépare à accueillir la première rencontre de la neuvième Coupe des Confédérations de la FIFA. Cette affiche sera également l'occasion d'étrenner la nouvelle enceinte de 70 000 places, entièrement reconstruite pour l'occasion. Pays organisateur et tenant du titre, le Brésil donnera la réplique au Japon, premier qualifié pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ et champion d'Asie.

La partie s'annonce difficile pour les Japonais, qui n'ont jamais gagné face au Brésil en neuf confrontations. Les Samourais Bleus parviendront-ils à battre la Seleção pour la première fois, qui plus est sur ses terres et en ouverture du Festival des Champions ?

Les spectateurs auront le privilège d'assister à une cérémonie d'ouverture dès 14h25 heure locale, peu avant le coup d'envoi du duel du jour avec la participation de 2600 volontaires. Orchestrée par l'organisateur de carnaval Paulo Barros, le spectacle promet d'ores et déjà d'être haut en couleur. Il rendra hommage à la culture brésilienne et à l'ensemble des huit pays participant à l’événement.

Au programme
Brésil-Japon, Estádio Nacional, samedi 15 juin, 16h00 (heure locale)

Le duel
Shinji Kagawa – Luiz Gustavo
Ces deux joueurs se sont affrontés en finale de la Coupe d'Allemagne 2011/12, à l'occasion d'un duel entre le Borussia Dortmund et le Bayern Munich. Trois minutes seulement après le coup d'envoi, Kagawa a ouvert le score pour le BVB. Le Japonais a réalisé un match fantastique, permettant ainsi à son équipe de l'emporter largement (5:2), à la surprise générale. Sacrés champions d'Allemagne, les Schwarzgelben ont signé cette année-là un fameux doublé.

L'avis de l'expert
"Je m'attends à une rencontre très disputée entre les deux équipes. Le Japon compte désormais plusieurs titulaires dans les plus grands championnats européens. Le Brésil partira évidemment favori mais l'équipe cherche toujours la meilleure formule" - Zico, légende du Brésil et ancien sélectionneur du Japon

Le saviez-vous ?
Vous pouvez gagner le ballon du coup d'envoi de chacun des matches qui se dérouleront au Brésil. Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur la page du concours, en cliquant sur le lien situé à votre gauche, et de répondre à trois questions. Si vous trouvez les bonnes réponses, vous aurez peut-être la chance de remporter le ballon du coup d'envoi du match correspondant. Vous ne pouvez jouer qu'une seule fois, alors réfléchissez bien avant de répondre. Le concours reste ouvert du coup d'envoi de la rencontre, jusqu'à trente minutes après le coup de sifflet final. Attention : vous devez être membre du Club FIFA.com pour participer. Commencez donc par vous inscrire, c'est rapide, simple et gratuit.

Dans le rétro
Le Brésil a rencontré l'Égypte lors de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Afrique du Sud 2009 et l'a emporté (4:3). Alors que les deux équipes se dirigeaient vers un match nul (3:3), l'arbitre a accordé un penalty au Brésil à la dernière minute, suite à une main d'Ahmed Al Mohamady dans la surface de réparation. Kaka s'est chargé d'exécuter la sentence, ouvrant ainsi le chemin de la victoire à son pays.

Bon anniversaire !
Alain Guihaouly (Côte d'Ivoire), 47 ans, a participé à la Coupe des Confédérations de la FIFA en 1992.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 20:09

Martinez ne craint plus la comparaison



"Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu". Cette célèbre citation de Jules César résume parfaitement la première saison de Javi Martínez au Bayern Munich. L'international espagnol était pourtant attendu au tournant sur les bords de l'Isar. Les dirigeants bavarois ont en effet dépensé 40 millions d'euros pour l'arracher à l'Athletic Bilbao, réalisant au passage le plus gros transfert de l'histoire de la Bundesliga.

Un an plus tard, l'investissement semble rentable. Le Bayern vient de signer un triplé inédit dans l'histoire du football allemand : championnat, Coupe d'Allemagne et Ligue des champions de l'UEFA. "C'était une saison inoubliable. Personne n'aurait imaginé une telle conclusion il y a encore quelques mois", confie l'Espagnol au micro de FIFA.com. "Aucune équipe allemande n'avait jamais accompli un tel exploit. Je suis évidemment très fier de faire partie de cette équipe. C'est aussi une source de motivation pour la suite."

Des statistiques impressionnantes
Martinez ne s'est pas contenté d'accompagner le mouvement ; il a été l'un des grands artisans du triomphe bavarois. Loin de se reposer sur sa technique irréprochable, le milieu de terrain a fait preuve d'une agressivité et d'une abnégation irréprochables tout au long de la saison. Ce mélange d'élégance et de combativité n'est pas sans rappeler un certain Stefan Effenberg, qui avait lui aussi mené le club bavarois à la victoire en Ligue des champions de l'UEFA, en 2001.

"En Allemagne, le jeu est plus physique et plus intense qu'en Espagne. En Liga, les équipes misent davantage sur la qualité technique et le talent individuel", constate l'intéressé lorsqu'on l'interroge sur les différences entre les deux compétitions. Après un petit temps d'adaptation, Martinez n'a cependant eu aucun mal à maîtriser son nouvel environnement. 

Depuis, le champion d'Europe U-19 et U-21 a fait plusieurs fois la preuve de son immense talent. Il s'est notamment distingué en finale de la Ligue des champions de l'UEFA contre le Borussia Dortmund (2:1) par des statistiques exceptionnelles. Martinez est le seul titulaire à n'avoir pas raté une seule passe. Il a en outre remporté 72% de ses duels. Ces chiffres ont de quoi faire rêver les défenseurs centraux les plus aguerris. La performance est encore plus impressionnante pour un milieu de terrain.

Mais notre homme n'a pas réservé l'exclusivité de son talent à la scène européenne. Le Bayern Munich n'a perdu aucun des 27 matches de Bundesliga auxquels il a participé (24 victoires et trois nuls). Les Bavarois n'ont encaissé que huit buts lorsque Martinez était sur le terrain. Deux d'entre eux seulement ont été inscrits sur des actions de jeu, les autres étaient le fruit de coups de pied arrêtés. Il faut dire que l'Espagnol ne manque pas d'atouts : une conduite de balle extraordinaire, une âpreté rare dans les duels et, malgré son apparente nonchalance, une vivacité peu commune. "Avec un tel joueur, on peut gagner toutes les batailles", estime Franz Beckenbauer.

Pas le droit à l'erreur
Dans ces conditions, le jeune homme de 24 ans s'est logiquement imposé comme un candidat à une place de titulaire en équipe nationale. "C'est un joueur très complet, qui peut pratiquement tout faire sur un terrain", soulignait le sélectionneur Vicente del Bosque après avoir convoqué le Basque pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. "Quand tout se passe bien et que ton équipe réussit le triplé, tu attires naturellement l'attention de ton sélectionneur. J'espère que cette saison va me permettre de m'inscrire dans la durée", réplique Martinez, visiblement ravi d'être du voyage au Brésil. 

Pour l'heure, ses apparitions avec la Furia Roja sont restées sporadiques. Celui que l'on surnomme le Kaiser d'Ayegui, en référence au grand Franz Beckenbauer, espère conclure sa saison de rêve de la plus belle des manières, en remportant le Festival des Champions.

"L'Espagne fait partie des favoris de la Coupe des Confédérations. Nous avons remporté les deux derniers Euros et la Coupe du Monde. Mais dans une telle compétition, tu ne peux pas te permettre la moindre erreur. Il faudra rester concentré", poursuit le milieu de terrain, qui s'apprête à disputer son troisième tournoi FIFA avec l'Espagne.

Un Français pour modèle
Ironie du sort, Martinez voulait devenir gardien de but à ses débuts. Son destin a basculé suite à un pari perdu. Pour jouer dans le but, le jeune Javi devait gagner une partie de cartes contre son frère. Finalement, le sort en a décidé autrement.

En cas de succès en Coupe des Confédérations de la FIFA, l'Espagnol se rapprocherait encore un peu plus de son modèle, Patrick Vieira. Entre 1998 et 2001, le Français avait successivement remporté la Coupe du Monde de la FIFA™, l'UEFA EURO et le Festival des Champions avec les Bleus. "Je l'ai toujours admiré. Il était capable d'attaquer, de défendre, de récupérer, de transmettre et de marquer. C'était un joueur extrêmement complet."

Cette expression de "joueur complet" semble aujourd'hui indissociable de Martinez, comme nous le rappelait récemment del Bosque. Malgré son jeune âge, le milieu du Bayern est déjà très proche de son idole. Un succès en Coupe des Confédérations de la FIFA justifierait encore davantage les comparaisons.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 20:10

Débuts latino-américains pour Espagne et Italie 



L'Espagne et l'Italie débutent dimanche leur Coupe des Confédérations par des chocs latins, respectivement face à l'Uruguay (22h00 GMT à Recife) et au Mexique (19h00 GMT à Rio de Janeiro) qui auront à coeur de faire mentir les pronostics et d'inverser une tendance historique.

Dans les confrontations, la balance penche du côté européen: l'Espagne n'a jamais perdu contre l'Uruguay en neuf confrontations (4 victoires, 5 nuls), et l'Italie une seule fois en 11 matches contre le Mexique (pour 6 succès et 4 nuls).

L'Espagne, forte de ses trois couronnes consécutives (Championnats d'Europe 2008 et 2012, Mondial-2010), est évidemment la grande favorite du tournoi, et compte bien parfaire son hégémonie en enlevant le dernier titre qui lui manque après son échec dans l'édition 2009.

Seules deux interrogations subsistaient quant à la Roja: qui seront le gardien et l'avant-centre ? Vicente Del Bosque doit trancher entre Casillas et Valdes dans les cages, et entre les options Villa, Torres et Soldado en pointe, voire un Fabregas en "faux neuf" comme à l'Euro-2012.

Dans un groupe comprenant également le jeune Nigeria et le Petit Poucet Tahiti, les Espagnols affrontent d'entrée l'équipe qui fait figure de principal challenger.

Balotelli incertain
Depuis sa demi-finale au Mondial-2010 et sa victoire en Copa America 2011, la Celeste connaît une crise de résultats, tout juste estompée par ses deux dernières sorties, des succès 1-0 face à une France expérimentale en amical et surtout le Venezuela en qualifications au Mondial-2014. Deux buts marqués par Suarez et Cavani, attaquants que les plus grands clubs européens s'arrachent.

L'Italie aussi patine en 2013, même si elle produit un jeu séduisant. Cesare Prandelli devrait aligner un 4-3-2-1, avec en inamovibles repères dans les cages et au milieu Buffon et Pirlo, qui fêtera sa centième sélection.

Des questions se posent en revanche dans le secteur offensif: Balotelli a dû écourter son entraînement vendredi après avoir ressenti une douleur à la cuisse droite. Derrière l'avant-centre ("Balo" ou Gilardino), on devrait retrouver Marchisio et Giaccherini, pressenti pour débuter à la place d'El Shaarawy, qui ne s'était pas entraîné jeudi pour des raisons musculaires.

Le secteur offensif, c'est justement le point noir du Mexique, qui collectionne les 0-0 ces derniers mois, au point de placer son sélectionneur José Manuel de la Torre sur un siège éjectable. Mais "Chicharito" Hernandez a l'habitude de briller dans les tournois internationaux.

Concernant ce Mexique-Italie, premier match du tournoi disputé dans le mythique Maracana, la victoire est d'autant plus importante qu'elle pourrait donner une option pour l'une des deux places qualificatives, au côté du Brésil attendu et devant l'outsider japonais.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 20:12

Nigeria, Ambrose : "Saisir l'occasion" 



Quelle que soit l'issue de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Efe Ambrose considèrera cette saison comme la meilleure de sa carrière. Il faut dire que ce défenseur de 24 ans a vécu un véritable conte de fées, qui l'a vu atteindre une nouvelle dimension aussi bien en club qu'en sélection.

Le temps fort de l'exercice écoulé aura bien entendu été le sacre décroché à la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF en février, qui a mis fin à 17 ans sans trophée pour les Super Eagles. Acteur incontournable de cette campagne victorieuse, Ambrose a signé des prestations d'une telle qualité qu'il a été inclus dans l'équipe-type de la compétition.

Le numéro 5 nigérian a également vécu une saison de toute beauté en club, qui a été marquée par son transfert au Celtic Glasgow et son premier trophée depuis son arrivée en Europe en 2010. Mieux encore, l'ancien pensionnaire d'Ashdod (Israël) a connu sa première épopée en Ligue des champions de l'UEFA, avec une qualification pour les huitièmes aux dépens de Benfica et du Spartak Moscou. Et puis, il y a bien sûr eu cette inoubliable victoire contre le FC Barcelone. Cet exploit, conjugué au triomphe inattendu des Super Eagles à la Coupe d'Afrique des Nations, a convaincu Ambrose que rien n'est impossible et que de nouvelles surprises l'attendent peut-être...


Efe, que ressentez-vous avant de disputer la Coupe des Confédérations de la FIFA ?
Je vois cette compétition comme une grande opportunité. Ça fait partie de ces compétitions que l'on aura peut-être pas l'occasion de jouer deux fois dans sa vie donc je suis très impatient. C'est un rêve qui se réalise. Jouer une Coupe des Confédérations dans un grand pays de football comme le Brésil, c'est le genre de rêve que l'on fait quand on commence le football. C'est une immense réussite pour moi, mais aussi pour cette équipe et pour mon pays. Cette compétition a une importance particulière car nous savons que nous représentons l'Afrique toute entière. C'est une source de responsabilité mais aussi de plaisir supplémentaire. Nous méritons d'être ici. Ce trophée à la Coupe d'Afrique des Nations est la juste récompense de notre travail collectif et de nos qualités. Maintenant, nous voulons faire en sorte de porter haut les couleurs du Nigeria mais aussi de l'Afrique toute entière face aux meilleures équipes du monde.

Vous ne faisiez pas partie des favoris avant la CAN. Cela a-t-il ajouté une saveur supplémentaire à votre titre ?
C'est clair que nous n'étions pas favoris, mais le football a beaucoup évolué ces dernières années et ces choses n'ont plus autant d'importance. À chaque compétition, vous aurez une équipe qui possède les meilleurs joueurs, mais d'autres aspects, comme le travail d'équipe, la détermination, l'unité et la préparation physique, comptent beaucoup. Personne ne croyait en nos chances à la Coupe d'Afrique des Nations en raison de notre manque d'expérience, mais nous savions que nous étions capables de faire de grandes choses en nous serrant les coudes.

Vous vous apprêtez à disputer une compétition où, là encore, le Nigeria ne fait pas partie des favoris pour aller au bout. Êtes-vous capables de créer une nouvelle surprise ?
Oui, je le pense. Je ne vous dis pas que nous allons gagner la Coupe des Confédérations, mais je crois en nous et j'ai confiance en Dieu. Je suis sûr que nous allons réussir une grande compétition si nous adoptons la bonne attitude. Quand tous les ingrédients sont réunis, rien n'est impossible. Voilà comment j'aborde cette compétition.

De toute façon, avant de parler de titre, vous devez affronter Tahiti lors de votre entrée en lice. On imagine que vous considérez les trois points comme une condition sine qua non pour passer…
C'est comme ça que je vois ça en effet. Le plus important pour nous, c'est de nous concentrer sur cette rencontre. Ce match, nous savons que nous avons besoin de le gagner et pour ça, nous devons être concentrés à 100 %. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser passer notre chance. Ce genre de compétition a été à l'origine de grandes surprises et nous ne voulons pas être du côté des victimes. Nous savons que nous devons prendre les trois points pour nous donner une chance d'accéder au tour suivant.

Votre groupe est par ailleurs composé de l'Espagne. Face aux champions d'Europe et du monde, allez-vous vous inspirer de votre victoire face au FC Barcelone avec le Celtic en Ligue des champions de l'UEFA ?
Ce match a été une leçon pour tout le monde. Il a été l'illustration parfaite de ce que j'ai dit à propos du travail collectif et de l'unité. Personne ne croyait en nous face à Messi, Iniesta, Xavi et compagnie. Barcelone est une équipe à part et l'Espagne aussi. Mais le Celtic a prouvé que c'était faisable, que ces équipes ne sont pas imbattables. Si nous pouvons faire la même chose avec le Nigeria, à savoir jouer ensemble et rester unis, alors nous aurons notre chance dans tous nos matches. Nous sommes la meilleure équipe d'Afrique et nous ne devons craindre personne.

Vous arrivez sur cette compétition sur la lancée d'un doublé coupe-championnat avec le Celtic. Comment s'est passée votre première saison en Écosse ?
Cela a été formidable. Pour moi, cela a été un énorme aboutissement de jouer pour un grand club comme le Celtic, de gagner le championnat et la coupe. C'est la meilleure saison de ma carrière jusqu'ici. Arriver au Celtic, gagner des trophées, disputer la Ligue des champions et remporter la Coupe d'Afrique des Nations avec le Nigeria… Je n'aurais pas pu demander mieux. Je remercie Dieu pour tout ce que j'ai reçu.

Parlons de l'avenir du club et de l'équipe nationale, comment voyez-vous l'évolution des deux équipes ?
Je crois que ces deux équipes ont un très bel avenir devant elles. Le Celtic a une équipe pleine de talent qui ne pourra que progresser. Une jeune équipe comme celle-là peut faire de grandes choses. C'est la même chose pour le Nigeria. Nous avons surtout de jeunes joueurs et cette équipe n'a pas encore donné sa pleine mesure. Je suis impatient de voir ce que l'avenir nous réserve.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 20:15

Mexique : Torrado, porte-bonheur aztèque 



Le 4 août 1999, le Mexique remporte pour la première fois de son histoire un tournoi international reconnu par la FIFA. Dans un stade Estadio Azteca en liesse, El Tri s'impose en finale contre le Brésil. Lorsque Jorge Campos pose le trophée sur la pelouse, tous les joueurs aztèques s'élancent vers lui. Parmi eux, un jeune international de 20 ans, qui a disputé quelques minutes de ce match historique. Son nom : Gerardo Torrado.

Quatorze ans plus tard, le rôle du Borrego au sein de l'équipe nationale est complètement différent. Avec le Mexique, il a déjà participé à deux Coupes du Monde de la FIFA™, disputé une finale de Copa América et remporté trois Gold Cups de la CONCACAF. Aujourd'hui, il s'apprête à prendre part avec son pays à la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. FIFA.com a parlé en exclusivité avec le milieu de terrain expérimenté de 34 ans.

Gerardo Torrado a débuté en 1997 au Club Universidad. Après trois saisons avec les Pumas, il s'envole à destination du Vieux Continent pour défendre les couleurs du club espagnol de Tenerife. Il a alors 21 ans. Sa solidité en milieu de terrain et ses bonnes performances en font un habitué de la sélection mexicaine depuis la mi-1999, lorsqu'il a revêtu le maillot vert pour la première fois.

"Ça représentait un grand bond dans ma carrière. Je venais de commencer comme footballeur professionnel. Le fait que le sélectionneur me fasse confiance et juste après, d'être champion, tout cela a marqué ma carrière. Nous avons réussi à faire connaître le Mexique dans le monde entier, à montrer que notre pays possédait une belle infrastructure, un bon football et qu'il pouvait rivaliser avec les plus grandes équipes", explique Torrado juste avant ce qui sera sa troisième participation à la Coupe des Confédérations de la FIFA.

Sans complexe
Au cours des deux dernières décennies, le Mexique a réussi de belles choses : deux fois vainqueur de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, une médaille d'or au Tournoi Olympique de Football, Londres 2012 et une troisième place à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. "Ça reflète tout le travail effectué avec les sélections de jeunes. C'est la preuve que le Mexique travaille dur pour pouvoir rivaliser avec les plus grands dans les tournois les plus importants", analyse-t-il.

Le Mexique était absent à la dernière édition de la Coupe des Confédérations de la FIFA, en 2009. Torrado est donc très impatient de débuter dans ce Festival des Champions qui se déroulera au Brésil. Il apportera toute son expérience dans une sélection où il y a eu des changements profonds. "Nous nous sommes débarrassés de ce complexe d'infériorité. Aujourd'hui, le footballeur mexicain est persuadé qu'il peut rivaliser. Il croit en ses moyens et il est convaincu de posséder une technique suffisante", poursuit celui qui, du haut de ses 140 sélections, sera le joueur le plus capé à Brésil 2013, derrière Iker Casillas et ses 145 capes.

Il a fallu 63 ans au Mexique pour revenir dans un tournoi international au Maracaña, après y avoir disputé le match d'ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 1950™. Avec un mélange d'expérience de jeunesse, El Tri va tenter de répéter l'exploit de 1999. "Comme toutes les Coupes des Confédérations, celle-ci va être compliquée. Il y a les meilleures équipes du monde. C'est très compétitif. Mais nous allons faire de notre mieux, montrer le bon niveau du Mexique et essayer d'aller le plus loin possible", conclut Torrado.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 20:16

Espagne : La Roja se lance sûre de son jeu, moins ses joueurs 



L'Espagne se lance contre l'Uruguay dimanche à Recife (19h00 locales, 22h00 GMT) dans la Coupe des Confédérations, le dernier trophée qui lui manque, toujours aussi confiante en son jeu mais pour la première fois depuis des lustres sans onze titulaire qui se détache.

La Roja, qui avait été battue en demi-finale de la Coupe des Confédérations 2009 par les Etats-Unis (2-0), a atterri au Brésil forte de sa glorieuse série (Euro-2008, Mondial-2010, Euro-2012) et invaincue depuis novembre 2011.

"Nous n'avons pas tout gagné, a noté l'attaquant Torres dans AS. Ce tournoi, pas encore, et nous sommes ici pour le remporter". Son équipe débute par ce qui semble son principal challenger dans le groupe B, qui comprend aussi le Nigeria et Tahiti. Mais s'il demeure fidèle au style barcelonais, fondé sur la possession de balle, le sélectionneur Vicente Del Bosque refuse que son équipe se repose sur ses lauriers et sombre dans un émollient confort. D'où des doutes.

Il y a déjà les deux postes-clefs. Le gardien ? Valdes a profité de la blessure puis de la "punition" de Casillas au Real Madrid infligée par José Mourinho, pour s'installer dans les cages nationales, avec bonheur, comme l'a prouvé sa performance de haute volée en France (1-0 en mars). Mais "San Iker" est le capitaine de l'équipe, et a sorti de beaux réflexes mardi contre l'Eire en amical (2-0). "Je suis là pour aider et apporter mon grain de sable, et c'est ça le secret de la réussite de ce groupe", a déclaré Valdes vendredi, à l'unisson d'un groupe qui ne fait pas de vagues.

L'avant-centre ? Villa, meilleur buteur historique de la Roja (53 réalisations), est en perte de vitesse, Torres est en crise de confiance depuis 2010, mais est apparu très saignant à l'entraînement de vendredi, , tandis que Soldado a pour lui son bilan, ayant inscrit 30 buts toutes compétitions confondues cette saison pour Valence. A moins que Del Bosque reconduise Fabregas en "faux neuf", comme à l'Euro-2012 ?

Le mordant de Suarez
Les interrogations pullulent aussi par ailleurs. Seuls demeurent indiscutables: Sergio Ramos et Piqué en charnière centrale, Jordi Alba en arrière gauche, Busquets et Xavi dans l'entrejeu, et Iniesta en milieu ou ailier gauche. Javi Martinez est pressenti pour remplacer Xabi Alonso, forfait (pubalgie). Azpilicueta et Arbeloa luttent pour le poste d'arrière droit, Fabregas et Mata peuvent se retrouver partout, y compris sur le banc, et les ailes sont guignées par David Silva, Pedro et Jesus Navas, voire Cazorla.

Mais pour corser le tout, vendredi à l'entraînement, Del Bosque avait aligné dix joueurs de champ en évinçant Piqué: Azpilicueta, Sergio Ramos, Javi Martinez, Jordi Alba - Xavi, Busquets, Iniesta - Jesus Navas, Soldado, Fabregas.

L'Uruguay, dans une demi-teinte à peine revivifiée par ses deux derniers matches (1-0 contre la France et le Venezuela), se pose moins de questions sur son onze, quasiment immuable dans l'esprit du très conservateur Oscar Tabarez depuis l'épopée du Mondial-2010 (demi-finale), confirmée par la victoire en Copa America 2011. Forlan, sous le poids des années (34), et Cavani, meilleur en club qu'en sélection, sont en retrait par rapport au controversé Suarez, buteur compulsif dans n'importe quelle équipe.

"L'Espagne est sans aucun doute la meilleure équipe du monde; le seul doute, c'est de savoir si c'est la meilleure de tous les temps", a souligné vendredi le capitaine Lugano. Mais la Celeste aime faire figure d'outsider, comme l'ont montré ses deux derniers tournois.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 21:21

Suarez et Ramos, malicieux duel 



La technique espagnole contre la "garra" (combativité) uruguayenne ? Le choc latin entre Roja et Celeste, dans la Coupe des Confédérations dimanche à Recife (22h00 GMT), transcende ces grandes lignes ancrées dans la tradition avec un duel attendu entre Luis Suarez et Sergio Ramos.

"Si tu laisses le ballon à l'Espagne, tu ne le retrouveras plus", a souligné le capitaine de l'Uruguay Diego Lugano, et les Espagnols devraient monopoliser la possession, d'autant que la Celeste aime procéder par contre-attaques.

La confrontation entre Suarez, la pointe du dispositif d'Oscar Tabarez, et Sergio Ramos, le patron de la défense espagnole, se présente dès lors comme un probable rendez-vous clef du match. Le "Pistolero" de 26 ans est devenu en quelques saisons un des meilleurs attaquants d'Europe, efficace à l'Ajax Amsterdam puis à Liverpool, progression qui pourrait le faire aboutir au Real Madrid.

Face à Sergio Ramos, l'occasion est belle de faire connaissance. Vif, instinctif, Suarez est doué pour se faufiler dans les petits espaces, pour déborder son adversaire à coups de feintes de corps et surtout pour frapper au but dans toutes les positions, en cadrant souvent.

Malice et aboiements
"On peut changer sur certains points, mais on ne peut pas perdre la malice, la vivacité que l'on a depuis l'enfance, que l'on a apprises en jouant dans la rue", avait expliqué Suarez en mars à l'AFP.

En face, il aura droit à un sacré client, doté lui aussi d'un certain tempérament. Le vice-capitaine du Real Madrid n'a ainsi pas hésité à mener la fronde du vestiaire contre José Mourinho, en défendant tel joueur momentanément sur le banc (Özil ou Casillas) ou en pointant le manque de respect du Portugais à l'égard de l'effectif.

Sergio Ramos, qui oppose son agressivité à la moindre roublardise, est surtout considéré comme l'un des meilleurs défenseurs du monde, fort d'une énorme expérience à 27 ans, déjà centenaire en sélection. Rapide, agile, technique, redoutable dans le jeu aérien, le joueur du Real Madrid présente un profil complet.

Et l'Andalou, à la rudesse confinant parfois à la brutalité, n'est pas du genre à se laisser impressionner. Au contraire, on le voit régulièrement aboyer sur un vis-à-vis chu dans le duel, une manière bien à lui de mettre la pression et d'établir un ascendant psychologique.

Les deux s'étaient croisés en février dernier à Doha (3-1 pour l'Espagne en amical), sans frictions particulières. Dimanche, à l'occasion d'un match de compétition, il pourrait y avoir plus d'étincelles.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 22:14

Brazil 3-0 Japan


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Sam 15 Juin - 22:21

Brésil 3 - Japon 0
La Seleção envoie un signal (3:0)


Brésil :
    NEYMAR (3')
    PAULINHO (48')
    JO (90'+3)



Le Brésil ouvre "sa" Coupe des Confédérations de la FIFA ce samedi 15 juin contre le Japon. La Seleção n’a d’autres choix que de répondre présent, le peuple brésilien a trop envie de rêver devant ses idoles. L'Estádio Nacional de Brasília est le théâtre de ce premier test grandeur nature devant 67 483 personnes, qui ont pu voir peu avant 2600 figurants fouler sa scène lors de la cérémonie d’ouverture.

Neymar était en première ligne des attentes brésiliennes, il a visiblement tenu à y répondre avec ses mots. Après trois petites minutes de jeu, la pépite brésilienne est à la réception d’une amortie de la poitrine de Fred, il décide de nettoyer d’un amour de frappe la lucarne. Eiji Kawashima en est réduit au rôle de spectateur devant le troisième but le plus rapide de l'histoire de la compétition.

Keisuke Honda ne veut pas rester passif. L’une des armes les plus tranchantes des Samouraïs Bleus réchauffe d’abord les gants de Julio César sur coup franc, avant de remettre le couvert par deux fois à distance. Le Japon parvient équilibrer les débats, avec la complicité du pays hôte qui a eu besoin de 35 minutes pour se remettre de ses premières émotions. Avant de retrouver les vestiaires, Hulk trouve cependant le petit filet japonais, Fred les mains de son dernier rempart.

Leçon de maîtrise
Les débuts de mi-temps stimulent les Brésiliens. Au tour de Paulinho de briller sous le ciel de Brasília après deux minutes. Un centre de Dani Alves trouve le bijou de São Paulo, qui enchaîne avec un contrôle et une frappe en cinquième vitesse (47’). Kawashima ne peut qu’effleurer le Cafusa. C’est dur pour les Nippons. A l’image du premier acte, ils repartent de plus belle à la conquête des cage de Julio Cesar, sans pour autant l’ennuyer.

Les spectateurs ont doucement le temps de se refroidir après avoir vibré d’entrée. La Seleção fait tourner le cuir, Luiz Felipe Scolari son effectif. Hernanes, Thiago Silva et Fred tentent bien leur chance en vain,mais c'est bien Jo qui clôture les débat en exploitant un caviar de passe de Oscar dans le dos de la défense (90’+3).

On ne pourra pas reprocher aux Japonais de ne pas avoir essayé, mais le réalisme et le talent de la nouvelle génération brésilienne a parlé. Les Sud-Américains prennent le contrôle du Groupe A, qui verra le Mexique et l’Italie se livrer un duel ce dimanche 16 juin.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 11:14

Brésil : Les Brésiliens ont savouré 



Le Brésil faisait la fête samedi soir après avoir parfaitement lancé "sa" Coupe des Confédérations, répétition générale de la Coupe du monde 2014, en battant le Japon 3 à 0 samedi à Brasilia.

La star Neymar, nouvelle recrue du FC Barcelone, a rapidement rassuré ses supporteurs en marquant un très beau but dès le début.Il a littéralement fait exploser le stade Mané Garrincha.

Plus de 70.000 personnes ont assisté au match en dehors du stade, sur neuf écrans géants installés sur l'immense Esplanade des ministères, et à l'issue du match l'ambiance était festive et les supporteurs assistaient à des concerts organisés en plein air. Quelque 300.000 personnes devaient circuler sur l'Esplanade, selon les organisateurs.

Plus de 800 danseurs en costumes folkloriques des huit pays représentés ont effectuée une grande ronde sur la pelouse du stade flambant neuf Mané Garrincha, avant d'y déployer une immense banderole blanche portant l'inscription "Brésil-Fifa 2013".

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 11:18

Espagne, Del Bosque : "Ne pas se reposer sur ce qui a été réussi"



Le sélectionneur de l'Espagne, Vicente Del Bosque, a prévenu samedi qu'il ne fallait "pas se reposer sur ce qui a été réussi" à la veille du début des champions du monde et doubles champions d'Europe en Coupe des Confédérations, dimanche contre l'Uruguay (22h00 GMT à Recife).

Qui sera votre gardien, entre Valdes et Casillas, qui n'a pratiquement pas joué en 2013 ?
Nous allons attendre jusqu'au dernier moment, mais oui, j'ai plus ou moins choisi mon équipe. Nos trois gardiens sont excellents, ils le démontrent régulièrement en club, qui plus est dans de grands clubs, ce qui leur donne une responsabilité particulière. Ces derniers temps, Iker a connu un coup d'arrêt dans sa carrière, mais je ne pense pas que cela puisse le handicaper s'il devait jouer le match de demain. Il a très bien assumé ses responsabilités ces dernières années. Il vient de vivre une situation insolite, qui j'imagine n'a pas été facile pour lui.

Êtes-vous d'accord avec les Uruguayens qui voient leur style de jeu très différent du vôtre ?
Le football est mondialisé, il n'y a plus beaucoup de différence. Il y a une tendance dans le football mondial qui consiste à vouloir bien jouer, c'est-à-dire mettre le pied et faire tourner le ballon. La plupart des Uruguayens, voire 90%, jouent à l'étranger, en Angleterre, en Espagne, en France, en Italie, au Portugal. Ce mélange des styles, c'est l'idéal. On ne peut plus parler de style unique.

Justement, voyez-vous un Uruguay différent de celui du Mondial, dont le sélectionneur Oscar Tabarez l'estime inférieur à votre équipe ?
Ils abordent le tournoi après un succès au Venezuela (en qualifications pour le Mondial-2014, ndlr), et ça leur donne plus d'élan. Ils ont été champions d'Amérique du Sud en 2011, nous d'Europe en 2012, mais du temps a passé. Dans le football, il faut bien faire attention à ne pas se reposer sur ce qui a été réussi, afin d'essayer de décrocher d'autre succès. Le sélectionneur uruguayen est un gentleman, qui représente très bien la figure de l'entraîneur dans le monde. Je l'apprécie et nous avons une très bonne relation. Il a été généreux dans ses propos, mais il a aussi du courage et de l'amour-propre, et les Uruguayens penseront d'abord à lutter contre nous.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 11:20

Espagne, Xavi : "Toujours pas digéré la défaite de 2009"



L'équipe d'Espagne, championne du monde et double championne d'Europe en titre, n'a "pas digéré" son échec dans la Coupe des Confédérations 2009, a déclaré samedi son milieu Xavi, à la veille d'entrer dans la Coupe des Confédérations 2013 contre l'Uruguay.

"C'est peut-être la dernière Coupe des Confédérations que nous disputons, à cause de l'âge et parce qu'il faut gagner un titre important (pour s'y qualifier, ndlr), a dit le joueur du Barça. Nous n'avons toujours pas digéré ce qui s'est passé il y a quatre ans en Afrique du Sud. Nous voulons aller chercher ce titre qui manque à l'Espagne et à notre génération".

La Roja s'était fait éliminer par les Etats-Unis en demi-finale (2-0) de l'édition 2009, organisée en Afrique du Sud.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 11:22

Brésil : L'instant Neymar



L'espace d'un instant, le temps s'est figé à l'Estádio Nacional de Brasilia. Marcelo centre de la gauche et Fred se charge de l'amorti de la poitrine. Lancé en pleine course, Neymar se jette sur le ballon et, le corps légèrement penché sur la gauche, place une demi-volée fracassante. Un instant, tout un peuple retient son souffle.

"Au moment de frapper, on sent tout de suite si le tir est bien parti", confie la nouvelle recrue barcelonaise à FIFA.com. "Sur le coup, j'ai eu une bonne impression. J'ai suivi la balle des yeux pour voir si elle allait rentrer. Ça n'a pas raté." 

Neymar était évidemment le mieux placé pour suivre l'action. En tant que buteur, il était aux premières loges pour admirer la trajectoire de sa frappe. Son tir précis a filé vers l'angle gauche du but d'Eiji Kawashima, qui n'a pas grand-chose à se reprocher sur l'action. Mais qu'en est-il des autres joueurs impliqués dans ce mouvement ?

Fred mérite lui aussi sa part de louanges pour avoir signé un magnifique amorti de la poitrine. Placé devant Neymar, il tournait le dos au but au moment de la frappe. Par chance, son instinct de buteur ne l'a pas trompé. L'ancien Lyonnais s'est immédiatement retourné pour assister à la conclusion et réagir en cas de besoin.

"J'ai vu qu'il se penchait pour frapper le ballon. Le tir est très bien parti", raconte l'intéressé. "À ce moment-là, j'ai commencé à me retourner pour voir si le ballon allait être repoussé par le gardien ou par la transversale. J'étais prêt à intervenir en cas de rebond. Finalement, il est allé directement au fond. C'était une belle action, conclue par un but magnifique."

Le défenseur Maya Yoshida, qui évolue à Southampton, a l'habitude des gestes hors du commun depuis qu'il évolue en Premier League anglaise. Malgré la défaite, l'international japonais n'a pas caché son admiration. "Franchement, nous ne nous attendions pas à une telle frappe. C'était un but fantastique, qui témoigne d'une énorme qualité technique. On ne voit pas ça tous les jours."  

Au-delà de ses qualités esthétiques, ce but a sans doute fait énormément de bien à l'ancien attaquant de Santos. Individuellement et collectivement, cette frappe victorieuse a tout changé. En débloquant la situation après seulement trois minutes de jeu, le Brésil a incontestablement gagné en confiance. Le match d'ouverture n'est jamais facile à négocier pour le pays hôte. Les Brésiliens avaient conscience des énormes attentes de leurs supporters. À partir de là, tout est devenu plus facile.

La disette, puis la fête
Sur le plan personnel, Neymar restait sur une inquiétante série de neuf matches sans but. Il a eu beau jurer ne pas être affecté par cette disette inhabituelle, les fans et les journalistes commençaient à s'inquiéter. Pendant cette période, le futur Barcelonais a rappelé que le résultat restait le plus important et qu'il remplissait son rôle sur le terrain. Luiz Felipe Scolari s'est empressé de confirmer ces propos et de souligner que la situation ne lui posait aucun problème.

Quoi qu'il en soit, la star brésilienne a renoué avec le succès au meilleur moment. Ses exploits individuels et ses contrôles impeccables ont enthousiasmé le public de Brasilia. Neymar est-il soulagé pour autant ? "C'était une journée merveilleuse. L'équipe a bien joué et elle a pris un excellent départ. Les supporters étaient derrière nous du début à la fin. Comme je l'ai déjà dit, ce qui compte, ce n'est pas de savoir qui marque, mais que chacun contribue à la victoire de la Seleção", répond Neymar à FIFA.com. "Mais je ne vous cache pas que je suis heureux car j'ai inscrit un beau but, qui a lancé le Brésil sur la voie du succès."

Effectivement, ce but n'était pas comme les autres. Pendant quelques fractions de secondes, le temps a suspendu son vol. Néanmoins, aucune des personnes présentes dans l'Estádio Nacional n'oubliera ces moments magiques.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 12:44

Le Brésil démarre en fanfare





LE FILM DE LA JOURNÉE - O sonho comeca agora, le rêve commence maintenant. Tel était le message de la cérémonie d'ouverture de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. La suite des événements a démontré que le Brésil était dans le droit chemin, sur le terrain comme en dehors.

Dans un Estádio Nacional de Brasilia fraîchement rénové, 67 423 spectateurs ont suivi avec intérêt un spectacle haut en couleurs. La cérémonie d'ouverture a été pensée pour souhaiter la bienvenue aux équipes participantes mais aussi pour rappeler que le Brésil est depuis plusieurs siècles au carrefour de plusieurs cultures.

La magnifique symétrie réalisée par les quelque 2 600 artistes qui ont participé à l'événement s'est retrouvée quelques heures plus tard dans le match d'ouverture. En effet, les deux premiers buts du tournoi ont été inscrits à la troisième minute de chaque mi-temps. Jo a clos le score à la troisième minute du temps additionnel.

Les résultats
Groupe A
Brésil 3:0 Japon (Neymar 3’, Paulinho 48’, Jo 90+3’)

Le bilan
Après deux ans sans compétition officielle, le Brésil n'a pas manqué ses retrouvailles avec le haut niveau international. Les hommes de Scolari ont égalé un record en alignant une huitième victoire consécutive en Coupe des Confédérations de la FIFA et restent sur une série de neuf matches sans défaite dans cette compétition. Le Mexique est la dernière équipe à avoir battu le Brésil en Coupe des Confédérations de la FIFA, en 2005. Ce 19 juin, les deux formations se retrouveront.

Première équipe qualifiée pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014, le Japon peut être déçu du résultat et de sa performance. En effet, Julio César n'a que rarement été mis en difficulté dans le but brésilien. Les Samouraïs Bleus vont devoir hausser leur niveau de jeu s'ils veulent aller plus loin.

Le but
Neymar (BRA)
Le troisième but le plus rapide de l'histoire de la Coupe des Confédérations de la FIFA et le plus rapide de l'histoire des matches d'ouverture de la compétition a été inscrit dès la troisième minute par le génial attaquant brésilien. Bien servi sur un centre de Marcelo, Fred dévie le ballon de la poitrine dans la course de Neymar. Le néo-Barcelonais laisse le ballon rebondir, avant de décocher une superbe reprise du droit qui ne laisse aucune chance à Eiji Kawashima. Pleine lucarne.

La stat
20 - Le Brésil n'a jamais perdu en Coupe des Confédérations de la FIFA après avoir ouvert le score. Son bilan s'établit désormais à 18 victoires pour deux nuls. Par une curieuse ironie du sort, Paulinho et Neymar avaient déjà marqué lors de la dernière confrontation face au Japon, remportée 4:0 par la Seleçao en octobre 2012.

Entendu…
"J'ai toujours dit que Neymar était un joueur exceptionnel. Il lui arrive de connaître quelques baisses de régime, comme tout le monde, mais je n'ai jamais douté de sa capacité à faire la différence. Aujourd'hui, il a été décisif" - Luiz Felipe Scolari, sélectionneur du Brésil

A venir
La première double affiche de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 aura lieu ce dimanche 16 juin. Le Mexique affrontera l'Italie au Maracan de Rio de Janeiro, à 16h00 pour le compte du Groupe A. Trois heures plus tard, le premier duel du Groupe B mettra aux prises l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre, et l'Uruguay.

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 12:46

Uruguay : Forlan remplaçant contre l'Espagne



L'attaquant Diego Forlan, meilleur joueur du Mondial-2010, devait être remplaçant pour l'Uruguay dans son entrée en lice dans la Coupe des Confédérations dimanche contre l'Espagne, a annoncé samedi son sélectionneur Oscar Tabarez.

Comme il le fait régulièrement, le "Maestro" Tabarez a donné son onze à la presse la veille du match: Muslera - Maxi Pereira, Lugano, Godin, Caceres - Rodriguez, Perez, Gargano, Ramirez - Cavani, Suarez.

Interrogé sur sa décision sur Forlan, le sélectionneur a dit: "Nous avons Suarez, nous avons le meilleur buteur du Championnat d'Italie (Cavani), et d'autres joueurs, des jeunes comme Hernandez. Mais je suis tranquille parce qu'il a un grand esprit d'équipe. Ce groupe lui doit beaucoup, avec ce qu'il a fait en 2010 et pendant les qualifications qui avaient précédé. C'est une décision pas facile, le joueur n'est évidemment pas content, mais il est très professionnel".

Fifa.com (15/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 18:30

Un trio de champions du monde à l’honneur



Au lendemain de l’ouverture de la Coupe des Confédérations de la FIFA par le Brésil, les champions du monde en titre prennent le relais ce dimanche à Recife. Dans le Groupe B, l’Espagne a rendez-vous à 19h00 (heure locale) avec l’Uruguay, premier lauréat de la Coupe du Monde de la FIFA™.

Auparavant, les quadruples champions du monde italiens auront également fait leurs premiers pas dans la compétition. La deuxième rencontre du Groupe A opposera en effet la Squadra Azzurra au Mexique, à Rio de Janeiro.

Les matches
Mexique-Italie, Rio de Janeiro (Maracana) – 16h00 heure locale
Espagne-Uruguay, Recife (Arena Pernambuco) – 19h00 heure locale

Le duel
Gerard Piqué (ESP) -  Edinson Cavani (URU)

L'histoire de Cavani avec son équipe nationale a débuté il y a cinq ans, celle de Piqué, moins d'un an plus tard. Tous les deux collectionnent les sélections mais avec une longueur d'avance (51 apparitions), c'est bien le défenseur qui devance l'attaquant.

Pilier de la deuxième meilleure défense de Liga, Piqué a vu ses responsabilités augmenter avec l'Espagne comme avec le FC Barcelone depuis la mise à l'écart pour blessure de Carles Puyol. Il a surtout pris la bonne habitude de répondre aux attentes. Il retrouvera face à lui le meilleur buteur de Serie A en personne et l'un des protégés d'Oscar Tabarez. Cavani est en effet l'un des trois joueurs qui ont disputé tous les matches de l'Uruguay dans les qualifications pour Brésil 2014. L'issue de la rencontre dépendra en grande partie de la prestation de ces deux joueurs.

L’avis de l’expert
"La rencontre entre le Mexique et l’Italie nous propose un duel intéressant. L’Italie compte dans ses rangs beaucoup de joueurs d’exception, qui possèdent une grande expérience internationale. Pour autant, il ne faudra pas sous-estimer les Mexicains, même s’ils n'évoluent pas à leur véritable niveau depuis le début des qualifications pour la Coupe du Monde. En général, ils jouent mieux contre des équipes plus fortes, comme ils l’ont déjà prouvé par le passé face aux Italiens" Bora Milutinovic, qui a dirigé cinq sélections nationales (Mexique, Costa Rica, États-Unis, Nigeria et RP Chine) en Coupe du Monde de la FIFA™

Le saviez-vous ?
Avec l’Italie, l’Uruguay et l’Espagne, trois champions du monde entrent en lice aujourd'hui. Si le Mexique ne possède pas encore un palmarès à la hauteur de ceux de ses rivaux, il devance pourtant le glorieux trio sur un point. El Tri est en effet le seul représentant de la zone CONCACAF à avoir remporté la Coupe des Confédérations de la FIFA. Il y 14 ans, devant son propre public, les Mexicains avaient dominé les Brésiliens 4:3 en finale. Le record d’affluence de la compétition a également été établi à cette occasion. Le 4 août 1999 à Mexico, 110 000 fans avaient assisté à ce match dans un stade Azteca comble.

Dans le rétro
Japon-Mexique 1:2, 16 juin 2005, Hanovre (Allemagne)

Le Mexique a remporté (2:1) le premier match du Groupe B de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Allemagne 2005. Atsushi Yanagisawa a donné l’avantage aux Nippons dès la 12ème minute, avant que Zinha ne remette les deux équipes à égalité, six minutes avant la pause. Ce but vient d’ailleurs d’être élu le plus beau de l’histoire du Festival des Champions par les utilisateurs de FIFA.com et de la chaine Youtube de la FIFA. José Fonseca a inscrit le but de la victoire à la 64ème minute. "On ne s’attendait pas à cette défaite", confiait Zico, le sélectionneur du Japon, à l'issue d'un revers lourd de conséquences. En effet, les Samouraï Bleus ont bouclé le premier tour en troisième position, derrière le Mexique et le Brésil, en raison d'une moins bonne différence de buts.

Bon anniversaire !
Fernando Muslera (27 ans, Uruguay)
Cobi Jones (43 ans, États-Unis)
Bo Hansen (41 ans, Danemark)
Michel Pensée (40 ans, Cameroun)
Giovanni Hernandez (37 ans, Colombie)

Fifa.com (16/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 18:41

Tahiti : Ludivion, un alpiniste au pied d'une montagne



Une montagne se dresse devant Tahiti à quelques heures de son entrée en lice en Coupe des Confédérations de la FIFA 2013. Pour son match inaugural, l’équipe de la petite île polynésienne rencontre un géant africain, le Nigeria, ce 17 juin à Belo Horizonte. Pour ce match, les Toa Aito, pourront toutefois compter sur un habitué des sommets : Teheivarii Ludivion. Profession : alpiniste. 

Bien sûr, alpiniste à Tahiti semble pour le moins étrange. Il n’y a jamais eu de neige, et c’est peu probable qu’il y en ait un jour. Mais l’intéressé en dit plus sur son métier au micro de FIFA.com : "L’alpiniste est spécialisé dans les travaux de construction en hauteur", confirme-t-il avec une certaine fierté. Construction de ponts, montage de pylônes, rénovation des toits, font partie de son quotidien. "Dans ma vie, le football est juste un loisir. Cela passe en deuxième. C’est mon travail avant tout !"

Pour autant, à l’approche du Festival des Champions, le défenseur central de l’AS Tefana ne boude pas son plaisir, lui qui avoue rêver toujours d’une carrière professionnelle. "La  Coupe des Confédérations est un immense évènement, c’est évidemment un privilège d’y participer. C’est encore plus grand qu’il y a quatre ans ! Là, on joue contre les meilleurs. Ce n’est plus cantonné à l’âge", souligne-t-il en référence à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Égypte 2009 à laquelle il a participé.

Et c’est aussi pour cela que Ludivion craint aussi peu le vertige. Il est l’un des cinq joueurs que compte Eddy Etaeta dans son effectif, à avoir flirté avec les sommets à l’occasion du prestigieux rendez-vous U-20. Heimano Bourebare, Steevey Chonh Hue, Alvin et Lorenzo Tehau, et lui-même étaient du voyage en Égypte, qui s’était conclu en phase de groupes par une défaite face au…Nigeria.

"C’est génial de retrouver cette équipe d’entrée. On nous offre une revanche ! On va pouvoir voir si on a progressé", enchaîne Ludivion. "J’ai le souvenir d’une équipe particulièrement puissante. Ils étaient très vifs. Ça m’avait impressionné en U-20. J’espère qu’on va faire mieux qu’il y a quatre ans", souligne-t-il en référence au 5:0 essuyé en 2009, qui reste par ailleurs le meilleur résultat de Tahiti en Égypte.

"L’objectif  et les consignes pour le match à venir sont les mêmes : défendre. C’est le mot d’ordre. On verra au fur et à mesure du match si on peut espérer quoi que ce soit", souligne le solide arrière central. "Je n’ai plus été le même footballeur après la Coupe du Monde U-20. Une telle compétition, ça change un joueur. A n’en pas douter, l’expérience acquise là-bas nous a permis d’en être là aujourd’hui. Et elle nous permet également d’aborder peut-être plus facilement ce qui nous attend."

L'acmé Russie 2018
Ce qui les attend est tout simplement énorme. Après le Nigeria, l’Espagne, championne du monde et d’Europe en titre, mais aussi l’Uruguay, vainqueur de la Copa América, se trouvent sur la route du Tahiti Nui , surnom local signifiant "grand Tahiti". "L’Espagne était également dans notre groupe il y a quatre ans. C’est super de les retrouver", souligne l’intéressé. "Il ne manquerait plus que le Venezuela, mais l’Uruguay ça nous va très bien aussi !" A croire que notre cordiste ne craint aucune montagne…

Il faut dire que le bonhomme est costaud. Du haut de son mètre 85, il est le pilier de la défense tahitienne depuis maintenant quelques années. Eddy Etaeta, son sélectionneur, lui a même occasionnellement confié le brassard, comme lors du seul match de préparation à Brésil 2013 remportée par les Toa Aito (2 :1), face au Deportes Magallanes, club de deuxième division chilienne, début juin. Ludivion a par ailleurs disputé huit des 11 matches de son équipe dans la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ et contribué ardemment à la victoire sur la Nouvelle-Calédonie en finale de la Coupe des Nations de l'OFC, synonyme de qualification pour le Festival des Champions.

Mais si Égypte 2009 et Brésil 2013 font figures de cimes du football mondial, l’alpiniste a déjà soif d’en affronter d’autres. "On verra les objectifs qu’affichera notre fédération. Mais évidemment, la Coupe du Monde 2018 et la prochaine Coupe des Confédérations feront partie de nos buts à atteindre", assure-t-il. En attendant un rendez-vous au sommet attend  Teheivarii Ludivion à Belo Horizonte, face au Nigeria. Gageons que l’alpiniste sera à la hauteur de l’évènement. Il faudra de toute évidence prendre beaucoup d'altitude pour ces Super Eagles.

Fifa.com (16/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 18:46

Comment Tahiti s'acclimate au Brésil



Enfermés dans une pièce grondant la rumeur d'un public de stade à décibels élevés: les joueurs de Tahiti n'étaient pas dans une salle de torture, mais bien en train de s'entraîner aux nouvelles sensations avant de se lancer dans le grand bain populeux de la Coupe des Confédérations au Brésil.

"Nous préparons les joueurs pour qu'ils s'habituent à un bruit produit par 80.000 supporters, a expliqué le sélectionneur Eddy Etaeta en conférence de presse. Là-bas à Tahiti, nous jouons devant très peu de personnes, on ne connaît pas cela".

L'entraîneur a aussi pensé à mettre sur un écran "les images des joueurs les plus connus que nous allons affronter".

De fait, les Toa Aito (guerriers de fer en tahitien), qui avaient déjà enlevé la Coupe d'Océanie des nations à la surprise générale, font figure de tout petit Poucet dans ce tournoi des champions continentaux. Ils rencontrent le Nigeria lundi, puis l'Espagne le 20 juin, au Maracana de Rio de Janeiro s'il vous plaît, et l'Uruguay le 23 à Recife.

Tahiti est la première des sept équipes étrangères en lice à avoir débarqué au Brésil, dès le 7 juin. Afin de s'acclimater non pas à la chaleur tropicale, mais bien à l'ambiance brésilienne et aux conditions d'un tournoi international, qui tranchent avec le quotidien de la Polynésie française.

Défaite 7-0
Seul un joueur professionnel émarge dans l'effectif, Marama Vahirua (33 ans), attaquant du club grec de Panthrakikos, qui a auparavant brillé en Ligue 1 à Nantes, Nice et Lorient, avant d'infructueuses expériences à Nancy et Monaco (alors en L2).

La plupart des joueurs ont des trains de vie modestes, et un tiers d'entre eux sont sans emploi, dans une Polynésie durement touchée par la crise économique.

Concernant la préparation sur le terrain, les Toa Aito ont d'abord effectué un stage au Chili. Deux victoires d'abord (3-1 contre les moins de 20 ans du club Universidad de Chile, 2-1 face au club de D2 locale, Deportes Magallanes). Puis une sévère défaite 7-0 administrée par l'équipe nationale des moins de 20 ans...

Au Brésil, ils se sont inclinés 1-0 contre l'America Mineiro, club de Belo Horizonte évoluant en deuxième division.

L'espoir d'un résultat positif dans le tournoi est donc mince voire inexistant. D'ailleurs, selon le site brésilien Globo Esporte, les Tahitiens n'ont réservé leur hôtel que jusqu'au 24 juin, au lendemain de leur troisième match...

Fifa.com (16/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Dim 16 Juin - 22:52

MEXIQUE 1 - ITALIE 2
Pirlo et Super Mario font leur numéro (2:1)




Mexique :
    Javier HERNANDEZ (34' BSP)
Italie :
    Andrea PIRLO (27')
    Mario BALOTELLI (78')

Le Mexique et l’Italie se retrouvent pour la douzième fois de leur histoire dans le cadre du deuxième match de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. Samedi, le Brésil s’était offert la tête du Groupe A contre le Japon. Mexicains et Italiens savent ce qu’ils ont à faire pour décrocher l’une des deux premières places de la poule ce dimanche 16 juin.

C’est la grande première dans un tournoi officiel pour le Maracaña depuis sa remise à neuf, Andrea Pirlo la signe avec une centième sélection sous le maillot de la Squadra Azzurra. Les 22 acteurs ont visiblement très vite pris leurs marques, Mario Balotelli le premier. L’attaquant de l’AC Milan en fait voir de toutes les couleurs à José Corona, d’un lob, d’une frappe dans le petit rectangle ou d’une autre à distance. Mais Andrès Guardado sonne la révolte et profite d’un numéro technique de Giovani Dos Santos pour faire trembler la transversale.

On sentait le but venir dans le jeu, il est arrivé sur phase arrêtée. Pirlo, déchaîné dans l'entrejeu, ouvre la marque d’un coup franc qui s’envole vers la lucarne à 112 km/h (27’, 0:1). Les Aztèques sont touchés mais pas complètement sonnés. Andrea Barzagli accroche Dos Santos dans la surface, et Javier Hernandez exécute la sentence (34’, 1:1). Gianluigi Buffon n’était plus retourné rechercher un ballon dans ses filets avec la Nazionale depuis 261 minutes.

Pirlo sur son nuage
Après une première période débridée, l’Italie revient sur le terrain avec les mêmes intentions alors que l'intensité baisse côté mexicain. La possession du ballon s'en ressent et penche nettement côté azzuri.

Deux nouvelles tentatives à distance de Pirlo donnent des sueurs froides aux champions de la Zone CONCACAF. Si l’intensité reste à son comble, les dernières passes sont moins précises et le jeu plus haché. C’est le moment choisi par Balotelli pour faire son numéro. A la réception d’une déviation d'Emanuele Giaccherini, Super Mario fait le ménage au milieu de trois défenseurs mexicains pour trouver un angle de tir dans la surface de réparation (78’, 2:1).

Les 72 163 spectateurs ont assisté à une rencontre plaisante et animée où Pirlo a une fois de plus étalé toute sa classe, faisant la différence avec un Balotelli incisif. L’Italie rejoint le Brésil au sommet du Groupe A.

Fifa.com (16/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 17 Juin - 15:07

ESPAGNE 2 - URUGUAY 1
La Roja impose sa loi (2:1)




Espagne :
    PEDRO (20')
    Roberto SOLDADO (32')
Uruguay :
    Luis SUAREZ (88')

Pour son entrée en lice en Coupe des Confédérations de la FIFA 2013, seul titre qui manque encore à la collection de l’Espagne, le champion du monde en titre trouve sur son chemin l'Uruguay, vainqueur de la Copa América ce dimanche 16 juin. Pour cette première rencontre du Groupe B, le sélectionneur de la Roja Vicente Del Bosque a fait confiance à Roberto Soldado et Iker Casillas pour entamer les débats.

Si certains en doutaient encore, l'Espagne mise encore et toujours sur son tiki-taka maison. Après une frappe sur le poteau de Cesc Fabregas en apéritif, Pedro se charge de volée d’ouvrir la marque, bien aidé par une déviation malencontreuse de Diego Lugano (20’, 1:0). Mais l’artillerie est également lourde en face avec le duo Luis Suarez-Edinson Cavani. Le meilleur buteur de Serie A offre la première occasion de la Celeste à ses supporteurs en déviant de la tête un coup franc subtil de son compère.

Le réveil uruguayen n’a visiblement pas impressionné les Espagnols. Fabregas est à la passe pour isoler Soldado qui n’a plus qu’à ajuster la mire. C’est presque trop facile (32’, 2:0). En plus d'avoir la possession de balle (77%) de manière insolente, les Européens ajoutent un grain de folie technique dès que l’occasion leur est laissée.

Manque d'inspiration
Les occasions sont toujours au rendez-vous au retour des vestiaires, mais plus la concrétisation. Andrés Iniesta s’y est essayé, alors que les deux premiers buteurs du jour ont aussi cherché le doublé. Les passes deviennent peu à peu moins tranchantes, l’Espagne semblant se satisfaire de son acquis. Seule la tension est encore au rendez-vous. Entré au jeu en cours de rencontre, Diego Forlan peine lui aussi à trouver ses marques.

Suarez redonne finalement un peu de piment à la partie sur coup franc dans les derniers instants (88', 2:0). Trop tard, les dernières vagues des champions d'Amérique du Sud seront vaines. L’Uruguay affrontait pour la dixième fois l’Espagne, il va devoir encore patienter pour espérer la mettre au moins une fois à genoux. La Celeste devra se reprendre contre le Nigeria le jeudi 20 juin pour rester en vie dans le Groupe B. L'Espagne se frottera aux amateurs de Tahiti la veille au Maracanã.

Fifa.com (17/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par rachid_as le Lun 17 Juin - 15:10

Pirlo flambe au Maracanã



Avant qu’Andrea Pirlo ne parvienne à s’extraire de la grappe de journalistes massée autour de lui, au sortir de la belle victoire 2:1 de l’Italie sur le Mexique, l’un d’entre eux lui a glissé, sur le ton de la plaisanterie : "Si vous fêtez votre 100ème sélection au Maracanã avec un match pareil, à quoi faut-il s’attendre pour votre 200ème sélection ?" Un compliment qui a fait mouche, puisque l’intéressé, d’habitude si réservé, s’est fendu d’un large sourire. Car pour discret qu’il soit, Pirlo était conscient qu’il venait de vivre un véritable conte de fées pour l’entrée en lice de l’Italie en Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. Un avis partagé par ses camarades, encore plus euphoriques que lui.

"Toute la semaine, on s’est répété combien c’était un rêve d’enfant pour nous de jouer dans un stade comme le Maracanã. Il n’y a pas un joueur de l’équipe pour qui cela ne soit pas le cas", commentait le défenseur Giorgio Chiellini au micro de FIFA.com à la sortie du vestiaire. "Le fait que Pirlo sorte un match aussi sensationnel ajoute encore plus de magie. En tant que défenseur et coéquipier de Pirlo avec l’Italie et la Juventus, je ne pouvais pas rêver meilleur scénario. N’importe quel défenseur rêverait d’avoir un joueur comme Pirlo devant lui. On sait qu’en lui passant le ballon, il va faire le nécessaire pour que les actions prennent forme. Pirlo, c’est l’huile qui fait tourner notre moteur."

Les spectateurs présents au Maracanã, en majorité brésiliens, ne sauraient contredire Chiellini. S’ils n’étaient pas venus spécialement pour applaudir l’Italie, ces fins connaisseurs de la chose footballistique n’ont pas hésité à acclamer comme il se doit un joueur qui, à 34 ans, a éclaboussé la pelouse de son talent pour sa 100ème sélection. Véritable chef d’orchestre de l’entrejeu, Pirlo a même ouvert le score d’un sublime coup franc. Une belle récompense pour les fans brésiliens, qui ont enfin l’occasion de découvrir en chair et en os les plus illustres représentants du football européen.

"Difficile de ne pas s’émerveiller"
Sentant probablement le vent tourner, le Maracanã commence à gronder à la 27ème minute, lorsque l’arbitre siffle un coup franc bien placé pour l’Italie à une trentaine de mètres des cages de José Corona. “Pirlo ! Pirlo !”, entend-on résonner dans les travées, comme s’il s’agissait d’un joueur du cru. A l’évidence, la réputation d’artificier de Pirlo est bel et bien connue de ce côté-ci de l’océan Atlantique. Et quelques instants plus tard, lorsque le ballon termine sa course dans la lucarne droite du but aztèque, c’est comme si le stade entier, ou presque, chavirait définitivement en faveur de la cause italienne.

"On a tous été sensibles à la manière dont le stade nous a soutenus, alors que le Brésil fait partie de nos adversaires historiques. Au début, le public était partagé, mais j’ai eu le sentiment qu’il a choisi notre camp au fur et à mesure. En tout cas, gagner le soutien du Maracanã n’est pas quelque chose d’anodin pour nous, je peux vous le garantir", confie à FIFA.com le gardien Gianluigi Buffon, autre collègue de Pirlo à la Juve. "Cela n’a pourtant rien de surprenant : quand on voit le génie de Pirlo à l’œuvre, il est difficile de ne pas s’émerveiller. Je le sais parce que je le côtoie depuis des années. Pour couronner le tout, il marque un coup franc magnifique. Dans ces conditions, pas étonnant que le public applaudisse."

Tout cela est donc dans l’ordre des choses. À l’image d’Andrea Pirlo, qui quitte la pelouse, gratifié, pour la énième fois de sa carrière, du titre de joueur du match Budweiser, avant de rejoindre ses coéquipiers comme si de rien n’était pour préparer le prochain match. Comme si le récital offert pendant une heure et demie sur la pelouse du Maracanã n’avait rien d’irréel.

Fifa.com (17/06/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe des Confédérations de la FIFA - Brésil 2013

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum