Mondial 2014, Brésil : NEWS

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 29 Mai - 12:43

Mondial-2014 : les premiers billets mis en vente le 20 août

RIO DE JANEIRO - Les premiers billets pour le Mondial-2014 au Brésil seront mis en vente à partir du 20 août prochain, a annoncé le directeur marketing de la Fédération internationale de football (FIFA), Thierry Weil, mardi à Rio de Janeiro.

"Je ne devrais pas le dire, mais nous commençons à vendre (les billets) le 20 août. Toutes les informations seront données le 1er juillet", s’est contenté de dire M. Weil lors de la présentation du trophée de la coupe des Confédérations, organisée au Brésil du 15 au 30 juin. Le tirage au sort des poules du Mondial-2014 aura lieu à Salvador de Bahia (nord-est) le 6 décembre.

Cette annonce intervient alors que la FIFA a mis la pression sur le Brésil pour la livraison, au plus tard le 31 décembre, des stades retenus pour abriter les rencontres du Mondial, dont certains sont en retard.

APS (29/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 29 Mai - 19:09

ARAMARK et Convivas Brasil désignés concessionnaires alimentation et boissons de la Coupe du Monde



La FIFA et le Comité organisateur local (CO) de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ sont heureux d'annoncer qu'ARAMARK, l'un des leaders mondiaux du marché des services professionnels, et Convivas Brasil, une compagnie CSM qui propose une vaste gamme de services pour les stades et l'événementiel, ont été désignés Concessionnaires Alimentation et Boissons de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 et de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Cet accord intervient à l'issue d'une procédure d'appel d'offres publique, à laquelle 17 entreprises spécialisées ont répondu, la majorité d'entre elles venant du Brésil

Conformément à l'accord, ARAMARK et son partenaire Convivas Brasil gèreront les concessions et les employés de la restauration dans les six stades de la Coupe des Confédérations de la FIFA et les 12 stades de la Coupe du Monde de la FIFA. Ce marché représente environ 6 000 emplois pour la Coupe des Confédérations de la FIFA. Le chiffre devrait monter à 10 000 postes en 2014.

ARAMARK a déjà officié dans ce domaine pendant la Coupe des Confédérations de la FIFA 2005 et la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™ mais aussi à l'occasion d'autres grands événements sportifs comme les Jeux Olympiques de Pékin 2008 ou les Jeux Olympiques de Londres 2012. Cette expérience sera cruciale pour répondre aux exigences d'un programme alimentation et boissons extrêmement complexe.

"La FIFA et le CO tiennent à ce que les fans vivent la meilleure expérience possible les jours de match, aussi bien en Coupe des Confédérations qu'en Coupe du Monde", explique Thierry Weil, le Directeur Marketing de la FIFA. "Grâce à la présence de partenaires expérimentés, nous sommes certains que les supporters se verront proposé un choix de nourriture et de boissons de qualité. Nous sommes également sensibles au nombre d'emplois qu'ARAMARK et Convivas vont créer au Brésil. Nous aurons ainsi l'occasion d'embaucher et de former des milliers d'ouvriers brésiliens dans ce secteur. Notre objectif est de laisser un héritage positif au pays hôte dans les services de restauration."

"La Coupe du Monde fait partie des événements les plus prestigieux de la planète et nous sommes fiers d'avoir été choisis pour gérer l'alimentation et les boissons pendant ce tournoi et pendant la Coupe des Confédérations", a déclaré Marc Bruno, président d'ARAMARK Sports and Entertainment. "Nous avons hâte de mettre notre expertise et notre expérience dans le domaine culinaire au service de la FIFA. Avec notre partenaire Convivas, nous allons mettre au point une carte de haut niveau, qui fera le bonheur des supporters venus assister aux rencontres."

Pedro Lima, directeur de Convivas Brasil, a lui aussi exprimé sa satisfaction : "Nous sommes ravis de travailler aux côtés d'ARAMARK et de la FIFA sur ce projet. Notre objectif est de placer la barre le plus haut possible et d'améliorer l'image que se font les fans des services proposés dans les stades brésiliens".

La carte présentera un assortiment de plats internationaux et de spécialités brésiliennes, afin de permettre aux visiteurs de découvrir la gastronomie locale et régionale : l'Acarajé à Salvador, le Feijão Tropeiro à Belo Horizonte ou encore le Bolo de Rolo à Recife. En marge de la formation et de l'embauche de travailleurs locaux, ARAMARK et Convivas ont accepté de faire appel à des prestataires de services brésiliens.

La décision de confier l'ensemble du programme à un concessionnaire unique a été prise afin de garantir une qualité, un choix et des prix constants sur l'ensemble des sites.

Fifa.com (29/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 29 Mai - 19:13

Date confirmée pour le lancement des billets pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014



Les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ battent leur plein. Ce mois de juin verra en effet se distribuer les premiers sésames pour participer au grand rendez-vous mondial. Les noms de quatre pays qui représenteront l'Asie au Brésil vont être connus.

Les fans du monde entier attendaient impatiemment le lancement de la vente des billets pour assister à l’épreuve reine, qui se déroulera du 21 juin au 13 juillet 2014, dans 12 villes brésiliennes. On connaît désormais la date ! C’est à partir du 20 août, via le site FIFA.com, qu’ils auront la possibilité de se procurer des billets pour assister à la phase finale de Brésil 2014™.

Les prix des billets et autres renseignements seront fournis par FIFA.com le 1er juillet 2013. Nous vous invitons à visiter régulièrement le site officiel de la FIFA pour suivre l’actualité de la Coupe du Monde Brésil 2014™ et les différentes étapes de la vente de billets.

Fifa.com (29/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Lun 19 Aoû - 19:24

Thierry Weil fait le point sur la billetterie



La veille du lancement de la première phase de vente des billets pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, le directeur Marketing de la FIFA Thierry Weil, également responsable de la billetterie pour la compétition, a reçu un certain nombre de représentants des médias afin de dissiper quelques zones d'ombre concernant le processus de mise en vente des billets. Il en a également profité pour présenter le Guide du spectateur pour l'achat de billets (Guia do Torcedor para a Compra de Ingressos), un document clair et simple décrivant en détail les différentes étapes nécessaires pour assister à la grand-messe du football mondial.

A l'Arena de São Paulo, futur théâtre du match d'ouverture, Weil a répondu à diverses questions portant principalement sur la première phase de mise en vente des billets, qui débute le 20 août à 7 heures (heure locale) et s'achèvera le 10 octobre. Au cours de cette période, la date exacte des demandes ne sera pas prise en compte : toutes les demandes seront réunies puis traitées ensemble à l'issue de la date de clôture. Si le nombre de demandes pour chaque match et chaque catégorie est supérieur au nombre de billets disponibles, un tirage au sort aura lieu afin de déterminer les heureux élus.

Weil a souligné les progrès effectués dans le domaine de la billetterie par rapport à la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. "Nous avons beaucoup appris lors de la Coupe des Confédérations. Pour améliorer le dispositif de billetterie, nous avons décidé d'ouvrir davantage de centres de distribution des billets, dans des lieux plus faciles d'accès pour la population. En outre, ces centres ouvriront leurs portes plus tôt que prévu. L'objectif est qu'ils soient opérationnels à partir du 15 avril 2014, pour mieux servir la population brésilienne", a déclaré le directeur Marketing de la FIFA. Ce dernier a également évoqué une option supplémentaire : la livraison des billets à domicile par courrier. "Les spectateurs auront la possibilité de choisir entre le retrait des places dans un centre de distribution et la livraison à domicile, partout dans le monde."

Prévisions optimistes
Les tarifs inhérents à l'envoi des billets par courrier seront définis au cas par cas, après confirmation de chaque demande. Cette option sera toutefois exclue pour les demandes émises par des personnes bénéficiant de réductions et devant présenter des documents justificatifs : citoyens brésiliens de plus de 60 ans, étudiants brésiliens et bénéficiaires d'allocations familiales brésiliennes (programme Bolsa Familia). La première phase prévoit l'attribution d'environ un million de tickets, dont au moins 300 000 de Catégorie 4, réservés en priorité aux personnes remplissant les conditions susmentionnées.

Après le large succès public rencontré par Brésil 2013, les prévisions de vente de billets pour l'épreuve reine 2014 sont naturellement optimistes. Thierry Weil a tenu toutefois à expliquer les subtilités du processus. "Il est toujours délicat de prévoir le nombre de billets vendus. A mon avis, la demande sera comparable à celle de l'édition 2006 en Allemagne, avec environ sept fois plus de candidats que de billets disponibles. Mais chaque situation est spécifique. Lors de l'édition 2010 en Afrique du Sud, par exemple, nous avons écoulé 1,9 million d'entrées. Mais la plupart des places se sont vendues pendant la compétition, voire juste avant les matches, car c'est dans la culture locale."

Fifa.com (19/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 20 Aoû - 10:36

Valcke : "L'avancée des travaux est incroyable"



A l'issue de leur visite de l'Arena de São Paulo et de ses alentours dans la zone d'Itaquera, les membres de la délégation composée de la FIFA, du Comité Organisateur Local (COL) et du Gouvernement fédéral, accompagnés de représentants de la ville de São Paulo, ont livré leurs impressions à la presse concernant l'évolution des travaux et le respect des délais en vue de l'ouverture de l'épreuve reine le 12 juin 2014. Voici quelques extraits de ces échanges :

Jérôme Valcke, Secrétaire Général de la FIFA
"Deux choses sautent aux yeux à la vue de l'Arena de São Paulo : l'héritage incomparable qui restera aux alentours de l'enceinte et le fait qu'il s'agit essentiellement d'un stade de football. Il a été construit pour les footballeurs et par des amoureux du football. L'avancée des travaux est incroyable. Il y a sept semaines, nous étions inquiets. Mais la vue de cette belle pelouse nous donne toutes les raisons d'être optimistes. Je peux confirmer que le stade sera livré à temps et que nous pourrons non seulement y accueillir le match d'ouverture, mais aussi procéder à des événements-tests en amont de la compétition."

Aldo Rebelo, Ministre des Sports brésilien
"Ce stade a été construit dans la partie de la ville disposant du plus faible indice de développement. Cela va dynamiser toute la région grâce aux infrastructures de transport, au pôle d'enseignement et à toutes les mesures qui doivent accompagner la croissance de cette partie de la ville. Les six stades déjà construits ont permis d'augmenter la fréquentation moyenne du championnat brésilien. Non seulement le Brésil méritait un tel stade, mais il en avait besoin."

Bebeto, membre du Conseil d'Administration du COL
"J'étais déjà venu ici il y a six mois et les progrès accomplis laissent pantois. Je voudrais féliciter tous les travailleurs du chantier, sans qui rien de tout cela n'aurait été possible. La pelouse est parfaite. Je n'en reviens pas."

Ronaldo, membre du Conseil d'Administration du COL
"C'est un honneur de voir l'évolution d'un projet que j'ai vu naître. On peut dire un grand bravo aux ouvriers : c'est un exploit d'avoir mené un tel chantier sans qu'aucun accident grave ne soit à déplorer. Je voudrais rappeler une chose : au-delà du stade, c'est tout un héritage qui sera légué à la population, et en particulier aux habitants de la région d'Itaquera, en matière de transports et d'éducation, avec la création d'une université et de centres de formation technique."

Andrés Sanchez, représentant du club de Corinthians
"Le plus important dans ce stade, c'est qu'il sera tourné vers la zone Est dans son ensemble. C'est pour cela que nous nous sommes battus, pour mettre fin à un manque d'investissement. Nous allons achever ce stade le 30 décembre, comme prévu. En février, Corinthians y jouera ses matches à domicile. On peut d'ores et déjà effectuer des événements-tests."

Júlio Semeghini, Secrétaire de la Planification et du Développement régional, Coordinateur du Comité de São Paulo
"Il est important de valoriser l'investissement de 135 millions d'euros réalisé afin de développer la zone Est. Nous voulons non seulement être certains d'organiser une Coupe du Monde inoubliable, mais surtout continuer à améliorer les conditions de vie des habitants dans cette partie de São Paulo."

Nádia Campeão, Vice-Préfet de São Paulo et Coordinatrice du SPCOPA, Comité spécial pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™
"Le stade qui accueillera le match d'ouverture de la Coupe du Monde est déjà une réalité. Il faut féliciter tous ceux qui ont participé à l'édification d'un tel édifice en si peu de temps. En voyant cela, on ne peut s'empêcher de penser aux 30 jours de compétition qui nous attendent, mais aussi au précieux héritage que constituera ce stade pour les habitants de la zone Est. C'est un aspect fondamental de ce projet à nos yeux."

Fifa.com (20/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 21 Aoû - 10:13

En portugais comme en anglais, Manaus sera prête à temps



La première tournée d'inspection organisée depuis la Coupe des Confédérations de la FIFA s'est achevée ce mardi 20 août à Manaus. Une délégation composée de membres de la FIFA, du Comité organisateur (COL) et du Ministère des Sports a visité l'Arena Amazônia, qui accueillera quatre matches de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Les responsables de l'organisation ont ensuite participé à une réunion au siège du gouvernement de l'État d'Amazonas et rencontré des jeunes défavorisés de la région de Manaus impliqués dans un programme d'enseignement gratuit de l'anglais. Le groupe a quitté la ville avec l'assurance que le stade serait prêt en décembre, comme convenu.

"Manaus et l'Amazonas ont réalisé un travail impressionnant. L'Arena Amazônia est un projet parfaitement adapté à une cité qui se trouve au cœur de la plus grande forêt du monde. Nous sommes heureux d'apprendre que le stade sera livré dans les délais initialement prévus. Ce respect du calendrier est indispensable à la réussite de la Coupe du Monde, comme nous n'avons cessé de le rappeler", a déclaré le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke.

Dans la matinée, la délégation a été reçue dans l'enthousiasme par les travailleurs du chantier de l'Arena Amazônia. Les scènes de liesse se sont répétées l'après-midi, dans un établissement scolaire du district d'Iranduba. Des centaines de lycéens de la région de Manaus ont réservé un accueil particulièrement chaleureux à leurs visiteurs de marque.

Bien recevoir les visiteurs
Membres du conseil d'administration du COL et ambassadeurs de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, Bebeto et Ronaldo ont évidemment été les plus sollicités. "Je suis certain que Manaus saura recevoir ses invités avec beaucoup de courtoisie et qu'elle se distinguera comme une grande ville hôte pendant cette Coupe du Monde", a affirmé Bebeto. Les deux anciens internationaux ont rencontré des étudiants d'Amazonas Bilíngue en compagnie du Secrétaire Général de la FIFA, du ministre des Sports Aldo Rebelo, du gouverneur de l'Amazonas Omar Aziz et du maire adjoint de Manaus Hissa Abrahão.

Des participants au programme de formation professionnelle Pronatec Copa, auquel participe la ville de Manaus, étaient également présents dans l'assistance. "Ces projets sont importants pour bien recevoir les visiteurs de la prochaine Coupe du Monde. L'apprentissage d'une langue étrangère n'est plus un privilège réservé à ceux qui peuvent se payer un cours particulier", a souligné Aldo Rebelo, le ministre des Sports.

Au cours de la visite de l'école, deux ouvriers ont reçu, au nom de leurs collègues du chantier de l'Arena Amazônia, deux billets pour la Coupe du Monde de la FIFA™. La FIFA offrira deux billets à tous les ouvriers qui ont travaillé sur les chantiers des 12 stades, afin de leur permettre d'assister à un match dans l'enceinte qu'ils ont contribué à réaliser.

Après deux étapes à São Paulo et Curitiba le 19 août, la délégation est rentrée à Rio de Janeiro le lendemain. Jeudi 22 août, les représentants de la FIFA, du COL et du Ministère des Sports participeront à la réunion de direction du COL, qui aura lieu au Maracanã.

Fifa.com (21/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Jeu 22 Aoû - 11:04

2,3 millions demandes de billets en 24 heures



Dans les 24 heures qui ont suivi l'ouverture de la vente des billets pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, plus de 400 000 fans ont commandé plus de 2,3 millions de billets via FIFA.com.

Les Brésiliens figurent en tête du classement des nations, suivis par les Argentins, les Américains, les Chiliens et les Colombiens. La FIFA a déjà reçu plus de 372 000 demandes de billets pour le match d'ouverture à São Paulo et plus de 344 000 pour la finale au Maracanã.

Les fans de football ont jusqu'au 10 octobre pour passer commande. Au cours de cette première phase de vente, la date à laquelle les demandes sont formulées n'a pas d'incidence sur les chances d'obtenir des billets. À l'issue de cette période, toutes les commandes seront rassemblées et traitées simultanément.

Si le nombre de demandes reçues pour un produit ou une catégorie excède le nombre de billets disponibles, une loterie sera organisée pour désigner les clients dont les demandes seront satisfaites.

Vous trouverez plus d'informations sur la procédure de demande dans le Guide de Billetterie du Fan, disponible à votre droite.

Fifa.com (22/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Jeu 22 Aoû - 13:17

Valcke satisfait de sa visite au Brésil



Après avoir constaté l’avancée des travaux sur différents stades qui accueilleront la Coupe du Monde de la FIFA Brésil 2014™, le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke a convoqué les médias, ce 21 août à Rio de Janeiro, pour partager ses impressions sur plusieurs sujets. Auparavant, le directeur Marketing de la FIFA Thierry Weil a dressé un premier bilan après l’ouverture de la billetterie.

Voici les principaux points à retenir :

Jérôme Valcke, Secrétaire Général de la FIFA

À propos de stades visités cette semaine
"L’Arena de São Paulo n’est pas un stade de Coupe du Monde : c’est le stade des Corinthians, qui accueillera des rencontres de la Coupe du Monde. C’est une enceinte magnifique. On a l’impression que tout a été pensé pour les spectateurs. Ce stade a été construit spécifiquement pour le football. A Curitiba, le problème des délais a été résolu à partir du moment où nous avons décidé de reporter la construction du toit rétractable après la compétition, en accord avec le club. Le stade de Curitiba est excellent du point de vue des transports. A Manaus, le calendrier des rencontres a déjà été défini et c’est un point important. Quatre matches y seront disputés. J’ai été très agréablement surpris par un programme en lien avec la Coupe du Monde, Amazonas Bilíngue, qui aide les enfants à apprendre l’anglais. Cela ne me dérange pas qu’on dise que nous ne nous occupons que des stades. Il est certain qu’il n’y aura pas de Coupe du Monde sans stades. Sans moteur, aucune voiture n’avancera. Mais nous disons souvent que le football n’est pas qu’un sport. C’est beaucoup plus que ça. N’oublions pas les nombreuses initiatives mises en place à l’image d’Amazonas Bilíngue. Certains stades abritent une école, un hôpital ou une clinique. Beaucoup de programmes ont été lancés en conséquence directe de la Coupe du Monde. Sans parler des travaux de rénovation urbaine en lien avec la construction des stades."

À propos de la chaleur pendant les rencontres
"On a déjà assisté à des matches dans des conditions de chaleur beaucoup plus difficiles qu’à Manaus. Le Brésil est un pays où les températures peuvent aller de 0° à Porto Alegre jusqu’à 25° à Manaus dans la même journée. Le calendrier a été défini conformément aux recommandations des experts médicaux, en tenant compte la région où auront lieu les rencontres. La chaleur n’empêche pas de jouer à Manaus en juin ou en juillet. En France, en Espagne ou en Italie, les équipes recommencent à jouer en juillet et en août, au plus fort de l’été. On a mesuré des températures supérieures à 36° cet été en Europe. La plupart des joueurs ont l’habitude. Si les joueurs ont besoin de s’hydrater, l’arbitre aura la possibilité de suspendre la partie à deux ou trois reprises. Nous devons encore nous entretenir à ce sujet. Mais les arbitres auront cette marge de manœuvre. Le plus important pour nous est la santé des joueurs et des spectateurs."

À propos de la polémique sur la discrimination sexuelle lors des mondiaux d’athlétisme en Russie
"Dans le monde du sport, il existe des principes quant à la lutte contre la discrimination et le racisme. Ces principes sont fondamentaux pour nous. Nous avons demandé des éclaircissements et nous ne faiblirons pas dans notre combat contre la discrimination. Nous protégeons les opinions différentes, les droits de chaque individu et tout ce qui peut contribuer à créer un monde meilleur. Nous travaillons étroitement avec la Russie. Il n’est pas question pour la FIFA de renoncer à ses principes. Ne me demandez pas si cela signifie que la FIFA peut menacer de retirer à la Russie l’organisation de la Coupe du Monde. C’est hors de question. Il s’agit d’un débat à mener avec le gouvernement russe. Nous attendons des éclaircissements. Il n’y aura pas de discrimination pendant la Coupe du Monde. La tolérance zéro contre la discrimination ne s’applique pas uniquement au racisme, mais à tout ce qui peut menacer la liberté individuelle, y compris les orientations politiques ou sexuelles, quelles qu’elles soient."

Thierry Weil, directeur Marketing de la FIFA

À propos des pays les plus demandeurs de billets
"Nous n’avons encore vendu aucun billet. Nous avons plus de 2,3 millions de demandes et la plupart viennent du Brésil, c’est une certitude. C’est normal, car les Brésiliens savent déjà où auront lieu la plupart des matches de leur équipe. Les demandes sont donc nombreuses. En deuxième position, on trouve l’Argentine, qui doit déjà rêver d’une finale face au Brésil. Ensuite, il y a les États-Unis, puis une longue liste de pays qui ne savent pas encore où ils joueront."

À propos des catégories les plus demandées
"Les billets les plus demandés sont ceux de catégorie 4 et de loin. Le reste se partage entre les autres catégories. Il y a près d'un million de demandes pour la catégorie 4, 200 000 pour la catégorie 1, 130 000 pour la catégorie 2, 260 000 pour la catégorie 3. Il s’agit des chiffres enregistrés à la date du mardi 20 août, pour un total de 1,5 million de demandes."

À propos des chances d’obtenir des billets
"Je voudrais d’abord remercier le public brésilien pour l’intérêt incroyable qu’il a manifesté à travers toutes ces demandes. Il est certain que tout le monde veut voir la Seleção, que ce soit lors du match d’ouverture ou en finale. Je conseillerais tout de même aux Brésiliens d’effectuer leur demande dès maintenant, sans attendre de savoir quelles équipes joueront dans leur ville. Quand les groupes seront connus, tout le monde entrera dans la danse. Si vous habitez dans l’une des villes hôtes et que vous voulez pouvoir dire à vos petits-enfants que vous y étiez, c’est maintenant qu’il faut s’y prendre, même si on ne connaît pas encore les affiches. Quand les 31 équipes qualifiées sauront où elles jouent, ces billets seront beaucoup plus recherchés. Tout le monde va attendre le tirage au sort. Si je voulais absolument assister à un match de Coupe du Monde, indépendamment des sélections, je ferais ma demande maintenant. Après le tirage au sort, les chances d’avoir des places seront plus faibles. Mais ce n’est qu’un conseil."

Fifa.com (22/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 23 Aoû - 12:34

Porto Alegre vu par Felipão



Ces dernières décennies, Luiz Felipe Scolari a passé beaucoup de temps loin de son Rio Grande do Sul natal. Entre plusieurs passages au Moyen-Orient et plus de cinq ans à la tête du Portugal, sans compter des expériences fructueuses dans d'autres États brésiliens, lorsqu'il a entraîné par exemple Palmeiras et Cruzeiro, l'actuel sélectionneur du Brésil a beaucoup voyagé.

Cela dit, il a suffi d'annoncer à Felipão que le sujet de l'entretien avec FIFA.com était Porto Alegre et l'État du Rio Grande do Sul pour qu'immédiatement, la voix du technicien se fasse douce. Il témoigne pour sa terre natale de l'affection typique des Gaúchos pour leur région. Selon Felipão, c'est dans cet amour qu'il faut chercher l'origine du naturel sympathique et chaleureux des habitants du Rio Grande do Sul. C'est aussi ce qui laisse penser que tous les visiteurs qui se rendront dans cet État pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ devraient être comblés.

Dans notre série d'entretiens avec des grands noms du football brésilien au sujet des villes hôtes de la Coupe du Monde de la FIFA™ et de leurs souvenirs liés à l'épreuve reine du football mondial, nous discutons aujourd'hui avec Scolari.


M. Scolari, quand vous pensez à la Coupe du Monde, quel est le premier souvenir d'enfance qui vous vient à l'esprit ?
Le premier souvenir remonte à mes dix ans, en 1958. Je me souviens encore avoir suivi les matches de la Coupe du Monde à la radio dans le Rio Grande do Sul. J'écoutais les commentaires comme ça, de loin, sur des petits transistors de poche. À cette époque, j'aimais déjà le football, mais comme il n'y avait pas la télé, j'imaginais à quoi pouvaient ressembler Vavá, Zito, Pelé, Garrincha... J'imaginais aussi les tirs. Par exemple, le commentateur disait : "Le ballon a frôlé la barre transversale". Si nous avions eu la télévision, nous aurions probablement réalisé que le ballon était passé à un mètre et demi au-dessus (rires). À cette époque, tout se passait surtout dans l'imagination.

Qu'en est-il de la Coupe du Monde 1950 : avez-vous entendu des commentaires de la part de vos parents à ce sujet ?
Non non, car je suis né en 1948 et en plus, mon père… Il aimait le football et a même joué dans plusieurs clubs amateurs. J'ai entendu dire qu'il était même un très bon joueur. Cependant, il ne m'a pas vraiment poussé vers le football. Il me tenait un peu à l'écart. Il faut dire qu'à l'époque, le football n'avait pas la réputation qu'il a aujourd'hui. Par conséquent, je n'ai commencé à jouer au football qu'à huit ou dix ans, dans la rue. Je vivais à Passo Fundo et en face de chez moi, il y avait un terrain. C'est là que j'ai commencé à jouer au ballon.

En tant que Gaúcho, que recommanderiez-vous aux gens qui viendront voir un match de Coupe du Monde à Porto Alegre, aussi bien dans la ville qu'aux alentours ?
Aux alentours, je conseillerais à ceux qui en ont l'opportunité de découvrir la Serra Gaúcha. C'est une sorte d'Europe en miniature. En fait, on peut dire cela à propos de beaucoup de choses dans le Rio Grande do Sul : nos coutumes, nos villes, notre population, qui a souvent ses racines en Europe. La région de Gramado, Canela, Caxias, Bento Gonçalves est assez belle et à sa manière, elle ressemble beaucoup à l'Europe. Pour ce qui est de Porto Alegre, la ville a beaucoup à offrir. Je peux imaginer que pour les touristes, les promenades dans la zone du Cais do Porto ou dans la vieille ville seront très agréables. C'est une ville extrêmement accueillante. Les coutumes sont très curieuses dans le Rio Grande do Sul, surtout la manière de recevoir les visiteurs. Nous, les Gaúchos, sommes des gens à la fois très traditionalistes et très chaleureux. Je pense que toutes les personnes qui viendront dans le Rio Grande do Sul vont beaucoup aimer.

Vous parlez de mélange des cultures : une campagne promotionnelle de l'État du Rio Grande do Sul pour la Coupe du Monde s'intitule justement "Ici, tout le monde se sent chez soi", justement en raison de cette diversité...
C'est très vrai. Nous sommes une population principalement originaire d'Italie et d'Allemagne. Cela laisse évidemment des traces. Les Allemands se sont installés sur les bords des fleuves et les Italiens dans les montagnes. Les Allemands ont perpétué la tradition de fleurir les villes, tandis que les Italiens sont experts en matière de jardins, à l'intérieur. Il y a des villes où l'on ne parle pratiquement que ces langues. Tout cela est très pittoresque.

Les habitants du Rio Grande do Sul sont en général très fiers de leurs traditions locales. Est-ce votre cas ?

Oui, et cela est dû au fait que les coutumes sont très marquées. Moi, par exemple, je n'ai jamais eu l'esprit de clocher, de dire que l'endroit d'où je viens est le meilleur. Ce n'est pas quelque chose que je veux transmettre à mes enfants. Cela dit, je suis fier et satisfait chaque fois que mes deux fils disent, quand ils parlent du Rio Grande do Sul : "C'est là qu'on est le mieux". Nous, les Gaúchos, nous avons ceci d'un peu particulier : nous connaissons presque tous l'hymne de l'État et nous le chantons. C'est différent des autres endroits. Il y a aussi beaucoup de coutumes régionales que nous valorisons : cette atmosphère de camaraderie. Nous adorons nous réunir en famille simplement pour prendre du bon temps… C'est très gaúcho.

Vous êtes revenu au Brésil en 2010 pour entraîner Palmeiras, après sept années passées à l'étranger. Pendant cette période, le pays a beaucoup évolué. Avez-vous remarqué ces changements ?
Oui, j'ai remarqué, surtout sur le plan économique. De ce point de vue, la situation s'est beaucoup améliorée, au moins pour une partie de la population. Cela se sent et se remarque. Je l'ai observé en ville. Il est évident que certaines classes sociales ont progressé. J'estime que le travail effectué au cours des 15 ou 20 dernières années a été bien fait.

Selon vous, la Coupe du Monde peut-elle aider à consolider ce processus ?
Je pense, oui. La Coupe du Monde peut servir à améliorer les choses dans tout le pays. D'ailleurs, ces améliorations auraient dû être faites il y a plusieurs années. Elles n'arrivent que maintenant, et de façon partielle, mais mon idée à ce sujet est la suivante : il faut que la Coupe du Monde se traduise par un mieux pour la population, un mieux que la population elle-même n'imaginait pas.

Fifa.com (23/08/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Jeu 10 Oct - 22:29

Forte demande de billets pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™



Un total de 6 164 682 demandes de billets de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ ont été reçues lors de la première période de vente qui s’est conclue le jeudi 10 octobre 2013 à 12h00 (CET) - soit 7h00 heure de Brasília -, 70,86% émanant du Brésil et 29,14% du reste du monde. Des demandes ont été reçues de 203 pays et les billets pour le match d’ouverture à São Paulo (726 067 demandes), pour les rencontres de l’équipe du Brésil et pour la finale du 13 juillet 2014 au Maracanã (751 165 demandes) ont été les plus demandés.

La demande étant largement supérieure à l’offre, la FIFA effectuera une sélection aléatoire par tirage au sort électronique devant notaire pour les différents matches. Durant la première partie de ce tirage au sort, toutes les demandes de billets reçues de personnes bénéficiant d’un accès prioritaire en vertu de la loi sur la Coupe du Monde de la FIFA 2014 - à savoir les personnes âgées, les étudiants et les membres de la Bolsa Familia -, feront l’objet d’un tirage au sort pour les plus de 300 000 billets de catégorie 4 réservés. Les étapes suivantes de la procédure de sélection aléatoire permettront d’attribuer les billets de catégorie 4 restants ainsi que les billets de toutes les autres catégories.

Tous les demandeurs seront informés par courrier électronique ou par SMS de la validation ou du rejet de leur demande d’ici au 4 novembre 2013 au plus tard.

Il est important de préciser que les demandeurs doivent avoir suffisamment de fonds sur leur méthode de paiement choisie pour couvrir le prix de leurs billets car la somme correspondante sera déduite immédiatement une fois les billets attribués. Si une transaction échoue, la demande de billets sera automatiquement annulée conformément au Règlement de la vente de billets et les billets seront attribués à d’autres demandeurs.

Le plus grand nombre de demandes de billets provient de résidents du Brésil (4 368 029) suivi de ceux des États-Unis (374 065), d’Argentine (266 937), d’Allemagne (134 899), du Chili (102 288), d’Angleterre (96 780), d’Australie (88 082), du Japon (69 806), de Colombie (55 379) et du Canada (49 968). La catégorie la plus demandée en moyenne est la catégorie 4. Chacun pouvait demander un maximum de quatre billets par match pour un maximum de sept matches. La FIFA fera tous les efforts raisonnables pour assurer que les places achetées dans le cadre d’une même commande soient adjacentes (c’est-à-dire à côté ou l’une devant l’autre).

Les villes hôtes les plus demandées sont São Paulo, qui accueillera le match d’ouverture le 12 juin 2014, Rio de Janeiro et Curitiba. Les billets spécifiques à une équipe ont également suscité un grand intérêt, ceux de l’Argentine et des Pays-Bas - tous deux déjà qualifiés - étant les plus demandés dans cette catégorie.

La procédure de vente de billets réouvrira sur FIFA.com le 5 novembre 2013 et durera jusqu’au 28 novembre 2013. Durant cette période de vente, les billets seront attribués sur la base des disponibilités, les premiers demandeurs étant les premiers servis. En d’autres termes, les demandes seront traitées dans l’ordre de leur réception.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site officiel de la FIFA, à l’adresse fr.FIFA.com/tickets.

Fifa.com (10/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 11 Oct - 12:38

Ronaldo attend beaucoup de Neymar



L'ancienne star du football brésilien Ronaldo a présenté jeudi son compatriote Neymar, parti cet été au FC Barcelone, comme "le prochain meilleur joueur du monde", tout en reconnaissant qu'il n'aurait rien contre une improbable naturalisation de Lionel Messi.

"Neymar progresse et on peut dire avec certitude qu'il va continuer à progresser. Je suis content de ce que fait Neymar" depuis qu'il est arrivé au FC Barcelone cet été, a déclaré Ronaldo lors d'une conférence de presse à Rio. "Il est en bonne voie pour devenir le prochain meilleur joueur du monde. Il va revenir en sélection en étant un joueur meilleur, encore meilleur que durant la Coupe des Confédérations 2013", a ajouté l'ancien international, vainqueur de la Coupe du monde 1994 et 2002.

"Mais à ses côtés (à Barcelone), il a Messi, un extra-terrestre, autour duquel tout s'articule le jeu", a souligné l'ancien joueur de l'Inter Milan, du Real Madrid et de l'AC Milan. Lors de cette même conférence de presse, Ronaldo a admis qu'il aurait aimé que "Messi ou Cristiano Ronaldo aient été rejetés par leur pays pour jouer en équipe du Brésil".

"Si Messi ne jouait pas pour l'Argentine, j'aurais aimé qu'il porte notre maillot, encore plus que Diego Maradona, même si Diego est un ami", a souligné Ronaldo qui fait partie du comité d'organisation du Mondial-2014.

Fifa.com (10/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 11 Oct - 12:39

Les derniers préparatifs en vue



Plus de six millions de demandes de billets, dix sélections déjà qualifiées, 150 000 personnes souhaitant travailler comme volontaires : à moins de deux mois du Tirage au sort final, et à un peu plus de huit mois de la remise du trophée, le 13 juillet prochain, la FIFA, le Comité Organisateur Local (COL) et le Gouvernement fédéral se sont réunis pour parler des derniers préparatifs en vue de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Ce jeudi 10 octobre, la dernière réunion de direction du COL avant le tirage au sort du 6 décembre à Costa do Sauípe, dans l'État de Bahia, s'est tenue en présence du gouverneur de Bahia, Jacques Wagner.

Florianópolis y a été annoncé comme le lieu officiel des Séminaires des Sélections de la Coupe du Monde de la FIFA 2014, qui auront lieu du 18 au 20 février. À cette occasion, les 32 équipes seront informées des questions les plus importantes concernant l'organisation du tournoi, comme la logistique et le transport sur les lieux des matches et des entraînements.

Après cette réunion, les participants ont donné une conférence de presse. En voici les principaux extraits.

Jérôme Valcke, Secrétaire général de la FIFA
Après les visites que nous avons faites à Porto Alegre et Cuiabá, nous concluons notre tournée des villes en 2013. Mais en décembre, nous profiterons du Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA à Salvador pour visiter à nouveau l'Arena Fonte. Nous devons avoir la certitude que les pelouses seront en bonne condition pour que les joueurs bénéficient des meilleures conditions possibles. La grande majorité des athlètes qui viendront au Brésil sont habitués à jouer sur des terrains de très haute qualité. Nous devrons être en mesure de leur fournir cette qualité.

Aldo Rebelo, ministre du Sport
Ce cycle de visites à Porto Alegre et Cuiabá a montré l'avancée des préparatifs pour la Coupe du Monde dans ces deux villes. À Porto Alegre, nous avons assisté à la présentation par les autorités locales des projets de mobilité urbaine. À Cuiabá, nous avons pu constater que la ville vivait déjà à l'heure de la Coupe du Monde, avec des travaux importants et avec le stade, qui sera un héritage important pour tous les habitants du Mato Grosso.

Ricardo Trade, Directeur général du COL
Notre attention se porte désormais sur le Tirage au sort final des groupes pour la Coupe du Monde, qui aura lieu à Costa do Sauípe le 6 décembre prochain. Ce sera une étape très importante pour le Brésil, pour les États et les villes, car cela permettra à chacun de savoir quelle sélection il va accueillir. Un autre point fondamental est de connaître les chiffres de vente de billets afin que les villes soient en mesure de peaufiner leurs projets de mobilité urbaine.

Thierry Weil, Directeur du marketing de la FIFA
Aujourd'hui, la période de réservation des billets a pris fin, avec un total de 6 142 682 places réservées. Nous sommes très satisfaits. Sur ce total, 70 % des demandes proviennent de Brésiliens, qui montrent ainsi leur soutien à la Coupe du Monde. Près de 29 % des demandes sont le fait d'étrangers venant de 203 pays différents, ce qui montre que la Coupe du Monde au Brésil est un événement qui intéresse le monde entier.

Jacques Wagner, gouverneur de Bahia

Nous sommes en train de travailler en partenariat et nous sommes convaincus que le Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA sera une grande réussite. Nous sommes en avance sur le calendrier. Le Tirage au sort final sera le premier grand événement de la Coupe du Monde. Ce sera un moment rempli d'émotion, car les équipes vont connaître leurs adversaires du premier tour et pourront commencer à faire des projections pour le reste de la compétition.

Fifa.com (10/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 19:06

Plus que 11 places pour le Brésil



Voilà un chiffre symbole pour le foot: il reste 11 places à prendre pour le Mondial-2014 au Brésil (12 juin-13 juillet), alors que les qualifications sont entrées dans la phase des repêchages, qui s'achèveront le 20 novembre.

Les qualifications par poules se sont terminées mardi soir dans les zones Europe, Amérique du Sud et Concacaf (Amérique du nord, centrale et Caraïbes). Il y a déjà 21 pays qualifiés, en comptant la nation-hôte, le Brésil, sur les 32 qui participeront à la grande fête au pays du football roi l'été prochain.

Les 11 derniers tickets seront partagés entre les rescapés des différents barrages, qu'ils soient africains, européens ou intercontinentaux. Tour d'horizon :

EUROPE

QUALIFIES : Pays-Bas, Italie, Belgique, Suisse, Allemagne, Espagne, Angleterre, Russie, Bosnie
ECHEANCES : il reste quatre tickets à distribuer à l'occasion de barrages allers-retours les 15 et 19 novembre. Les huit meilleurs deuxièmes des neuf groupes en lice sont le Portugal, la Croatie, la Grèce et l'Ukraine (têtes de série), ainsi que la France, la Roumanie, l'Islande et la Suède. Le tirage au sort du 21 octobre au siège de la FIFA à Zurich (12h00 GMT) dévoilera les confrontations à venir et un autre, le même jour, déterminera celui qui reçoit au retour. Au total, 13 des 53 pays engagés (le 54e membre, Gibraltar, n'était pas inscrit) dans la zone Europe décrocheront un billet pour le Brésil.

ASIE
QUALIFIES : Japon, Australie, Iran, Corée du Sud
ECHEANCES : la Jordanie, qui a éliminé l'Ouzbékistan en barrage asiatique, affrontera l'Uruguay, 5e de la zone Amsud en barrage intercontinental (aller le 13 ou 14 novembre, retour le 20 novembre). Au total, 4 ou 5 pays(en fonction du barrage intercontinental) sur les 43 nations engagées dans la zone Asie iront au Brésil. Il y a 46 pays dans la zone Asie, mais le Bhoutan, Brunei et Guam n'étaient pas engagés dans les qualifications.

AMERIQUE DU SUD
QUALIFIES : Brésil (pays-hôte), Argentine, Colombie, Chili, Equateur
ECHEANCES : le 5e de la poule unique, l'Uruguay, ira défier la Jordanie en barrage intercontinental. Avantage: le Brésil est déjà qualifié automatiquement en tant que pays hôte, et sera à ce titre tête de série lors du tirage au sort de la phase de groupes du tournoi final le 6 décembre. L'Amérique du Sud aura donc 5 ou 6 représentants (en fonction du barrage intercontinental) sur les 10 pays de sa zone.

CONCACAF
QUALIFIES : Etats-Unis, Costa Rica, Honduras
ECHEANCES : Le 4e de la zone, le Mexique, va maintenant jouer un barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande (vainqueur de la zone Océanie) en matches aller (13 ou 14 novembre) et retour (20 novembre). La zone Concacaf aura donc 3 ou 4 représentants (en fonction du barrage intercontinental) sur les 35 pays qui la composent.

OCEANIE
QUALIFIE : aucun pour l'instant
ECHEANCES : la Nouvelle-Zélande est arrivée en tête du groupe unique final et jouera contre le Mexique (4e de la zone Concacaf). La zone Océanie aura donc un qualifié, ou aucun, sur ses 11 nations.

AFRIQUE
QUALIFIE : aucun pour l'instant
ECHEANCES : les dix rescapés du 2e tour de qualifications ont encore un barrage retour (du 16 au 19 novembre) pour déterminer les cinq heureux élus du continent. Les affiches sont: Sénégal-Côte d'Ivoire (sur terrain neutre à Casablanca, aller 1-3), Nigeria-Ethiopie (aller 2-1), Cameroun-Tunisie (aller 0-0), Egypte-Ghana (aller 1-6), Algérie-Burkina Faso (aller 2-3). Il y a 53 pays dans la zone Afrique, mais 52 engagés dans les qualifications, la Mauritanie ne participant pas.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 16:47


L'Italie de Mario Balotelli pourrait tomber dans le même groupe que le Brésil, l'Espagne, l'Allemagne ou l'Argentine lors du Mondial 2014. (Reuters)

L’Italie ne sera pas tête de série

17 octobre 2013 à 17h34

Il n’y a pas que l’équipe de France qui doit maudire le classement Fifa. Accrochée par l’Arménie mardi (2-2), l’Italie ne sera pas tête de série pour le tirage au sort de la Coupe du monde 2014, tout comme l’Angleterre et a priori les Pays-Bas. En revanche, la Suisse sera dans le chapeau 1.

Si le tirage au sort des barrages de la zone Europe, prévu lundi prochain, est attendu de pied ferme par les équipes concernées (le Portugal, la Grèce, la Croatie, l’Ukraine, la France, la Suède, la Roumanie et l’Islande), celui de la phase de poules de la Coupe du monde 2014 vaudra aussi son pesant d’or. Prévu le 6 décembre prochain à Bahia, ce dernier pourrait en effet réserver quelques surprises avec de très belles affiches entre grandes nations du football. Il serait ainsi possible de voir l’Italie, les Pays-Bas ou l’Angleterre tomber dans le même groupe que le Brésil, l’Espagne, l’Allemagne ou l’Argentine, qui bénéficient d'un statut de tête de série.

Le classement Fifa du mois d’octobre, qui sera pris en compte pour désigner les têtes de série (et non celui de novembre qui avantagerait les équipes barragistes) a rendu possible de tels affrontements. Accrochée par l’Arménie mardi (2-2), l’Italie est en effet désormais devancée par la Suisse, qui obtient le statut de tête de série à sa place, au même titre que la Belgique ou l’Uruguay, si la Celeste se débarrasse de la Jordanie en barrages. Comme la Squadra Azzurra, les Néerlandais et les Anglais sont devancés par au moins huit autres nations et sont donc reversés dans le chapeau 2. Vingt-et-unième au classement Fifa, l'équipe de France, qui doit encore en passer par les barrages pour se qualifier, tomberait donc également dans la poule d'une tête de série.

Les têtes de série: Brésil, Espagne, Allemagne, Argentine, Colombie, Belgique, Suisse et l'Uruguay.

Les autres équipes qualifiées ou en barrages, qui seront réparties dans les trois autres chapeaux selon leur classement mais aussi leur situation géographique afin d’éviter au maximum les matches entre équipes d’un même continent: Pays-Bas, Italie, Angleterre, Chili, Etats-Unis, Bosnie, Russie, Equateur, Ghana, Costa Rica, Honduras, Japon, Corée du Sud, Australie,Portugal, Grèce, Côte d’Ivoire, Croatie, Ukraine, France, Mexique, Suède, Roumanie, Algérie, Nigeria, Islande, Tunisie, Egypte, Burkina Faso, Cameroun, Sénégal, Nouvelle-Zélande, Ethiopie, Jordanie.

SPORTS.FR
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 26 Nov - 17:31

Pays-Bas, Hasselbaink : "Eviter le groupe de la Belgique"



Jimmy Floyd Hasselbaink a beau avoir le sourire contagieux, c'est plutôt une grimace qu'il a inspirée aux défenseurs croisés au fil de sa brillante carrière sur les terrains anglais, espagnols et portugais. Élu meilleur buteur de Premier League à deux reprises, avec Leeds United et Chelsea, il a aussi signé 24 buts en Liga sous les couleurs de l'Atlético de Madrid.

Son parcours est un modèle de persévérance et de travail. Négligé aux Pays-Bas, sa patrie d'adoption, il s'est expatrié au Portugal où sa carrière a décollé. Mondialiste en 1998, il affiche plus de 20 capes à son compteur, malgré des débuts relativement tardifs et une concurrence de très haut niveau en sélection.

Hasselbaink occupe aujourd'hui son premier poste d'entraîneur dans le plus vieux club belge, le Royal Antwerp, dont il a pris les rênes cet été. Pour FIFA.com, l'ancien attaquant évoque ses regrets concernant la Coupe du Monde de la FIFA™, sa philosophie d'entraîneur, l'essor du football belge et les espoirs des Pays-Bas pour l'été prochain.


Jimmy Floyd, comment trouvez-vous la vie sur le banc ?
Je n'ai pas à me plaindre. Je suis très content de mon groupe, qui comprend beaucoup de nouveaux joueurs. Pour l'instant, on n'est pas trop mal placés. Ce n'est pas parfait, mais on est encore en pleine mutation. Avec l'arrivée de nouvelles recrues, il faut s'attendre à des hauts et des bas. On traverse une passe compliquée en ce moment, mais on travaille très dur pour en sortir.

Anvers entretient des liens historiques avec le football anglais, notamment à travers Manchester United. Êtes-vous en contact avec David Moyes ?
On ne communique pas tous les jours ou toutes les semaines, mais j'ai parlé en début de saison avec David Moyes et Warren Joyce, l'entraîneur des U-21 de Manchester United. Nous avons pris Davide Petrucci en prêt et on discute de temps en temps de ce qu'on va faire en janvier. Les deux clubs travaillent toujours ensemble et nous espérons renforcer notre collaboration.

La moyenne d'âge de votre équipe est assez basse, environ 22 ans. Est-ce un choix de votre part ou le club cherche-t-il à promouvoir les jeunes joueurs ?
C'est mon choix. La dernière saison ne s'est pas très bien déroulée, alors j'ai voulu injecter du sang neuf et stabiliser le club sur le plan financier par la même occasion. Ça a marché. La situation s'est nettement assainie par rapport à l'an passé et nous espérons l'améliorer encore. Quant aux jeunes joueurs, ils représentent autant d'atouts pour le club. Je les considère comme mes enfants, comme mes fils. C'est un vrai bonheur de travailler avec un groupe aussi talentueux. Le football belge vit une très bonne période.

La Belgique est l'une des têtes de série pour le tirage au sort de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. Y a-t-il des équipes que les Pays-Bas auraient intérêt à éviter, selon vous ?
Le Brésil, parce que c'est le pays hôte. L'Argentine et l'Allemagne sont toujours difficiles à manier. Avec les Belges, c'est compliqué. En 1998, on a disputé notre premier match contre eux. Notre équipe était supérieure, mais ils ont quand même obtenu le nul. On est voisins, alors on essaie toujours de se damer le pion. Pour le moment, la Belgique est meilleure que nous, il vaudrait mieux ne pas l'affronter. Si on parvient éviter ces quatre sélections le plus longtemps possible, on a des chances.

Robin van Persie vient de vous devancer en tant que meilleur buteur néerlandais de Premier League. Comment jugez-vous ses performances ?
C'est plutôt bien d'être devancé par Robin van Persie. Il joue un rôle-clé dans le football néerlandais. C'est notre principal attaquant et notre meilleur buteur. Il apporte quelque chose de fort et il est très important pour nous. Mais je ne place pas les Pays-Bas parmi les favoris. Je ne vois pas l'équipe aller au-delà des quarts de finale.

Votre carrière internationale s'est déroulée sous la pression d'une concurrence acharnée avec Dennis Bergkamp, Patrick Kluivert, Ruud van Nistelrooy et Roy Makaay, notamment. Avez-vous des regrets ?
Je suis heureux d'avoir pu disputer autant de matches, car les pointures ne manquaient pas. Mais trop de talent peut tuer le talent. Il est parfois préférable de faire primer la puissance du collectif sur les individualités.

Qu'est-ce que la Coupe du Monde 1998 a représenté pour vous ?
Il n'y a rien de plus beau dans la carrière d'un footballeur. C'est le plus haut niveau, le trophée dont tous les joueurs rêvent. On aurait dû remporter ce tournoi. On a perdu la demi-finale aux tirs au but face au Brésil, mais on aurait dû la gagner. C'est un vrai regret. Malheureusement, les penalties, c'est toujours du 50-50.

Au début de votre carrière, vous avez quitté l'AZ Alkmaar pour jouer en amateur, avant de vous faire un nom au Portugal. Comment vous êtes-vous retrouvé en terres lusitaniennes ?
Un agent m'a demandé si je voulais faire un essai, je suis allé là-bas et j'ai été pris. C'est aussi simple que ça ! J'ai d'excellents souvenirs de Boavista. J'y ai gardé beaucoup d'amis et j'y retourne de temps en temps. Je parle même un peu portugais.

Votre départ de Chelsea a coïncidé avec l'arrivée de José Mourinho. Pensez-vous qu'il puisse mener les Blues au titre de Premier League cette saison ?
Si quelqu'un peut y arriver, c'est lui ! Mais la tâche est très différente de celle qu'il a accomplie lors de son premier passage à Chelsea. L'équipe compte beaucoup de nouveaux joueurs. Il lui faut tout recommencer à zéro et créer une structure. Il a un gros travail d'intégration et de formation à faire pour modeler l'équipe à son goût. Ça va demander un peu de temps, mais je suis sûr que Chelsea sera champion.

Malgré vos brillantes prestations lors de votre unique saison à l'Atlético de Madrid, vous aviez été relégué. Êtes-vous heureux de son succès actuel ?
Je regarde souvent les matches de l'Atlético et je trouve l'équipe fabuleuse. Diego Simeone fait un travail remarquable. Il a su allier beau football et esprit collectif. Les joueurs évoluent en bloc, ce qui est essentiel. J'aime beaucoup Diego Costa à cause de son jeu rageur et agressif. Il ne fait pas bon être sur son chemin. Il marque, il est hyper rapide, c'est un vrai cauchemar pour les défenseurs.

Aimeriez-vous entraîner une équipe anglaise, espagnole ou portugaise un jour ?
Je vais d'abord apprendre à marcher avant de me mettre à courir. Chaque chose en son temps...

Fifa.com (26/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 27 Nov - 17:09

Belgique : Pfaff promet le paradis aux Diables



La Belgique a validé haut la main son billet pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, une situation qui rappelle la Coupe du Monde 1986, dont les Diables Rouges avaient atteint les demi-finales. Ils s'étaient alors inclinés face à l'Argentine, future championne du monde, et à son double buteur Diego Maradona.

L'ancien gardien de but Jean-Marie Pfaff était l'une des grandes stars de ce tournoi au Mexique, où il avait fait le désespoir des attaquants adverses. "Nous avons réalisé en 1986 une superbe Coupe du Monde", se souvient l'ancien portier, aujourd'hui âgé de 59 ans, au micro de FIFA.com. "Nous n'avons pas été si bons que ça en phase de groupes, mais ensuite, nous nous sommes améliorés. Les matches contre la Russie (4:3 a.p.) et l'Espagne (5:4 t.a.b.) restent à mes yeux les plus grands matches que j'aie jamais livrés. En demi-finale, ce n'est pas contre l'Argentine que nous avons perdu, mais contre Maradona."

Vingt-huit ans plus tard, une nouvelle génération rêve à son tour de frapper un grand coup dans l'épreuve. Après son échec dans les qualifications pour les éditions 2006 et 2010, les attentes sont aujourd'hui élevées. "La Belgique dispose actuellement de nombreux joueurs talentueux qui ont été recrutés par de grands clubs européens", estime Pfaff. "Ces jeunes talents sont donc déjà expérimentés. Notre situation est semblable à celle du Danemark qui a remporté l'Euro en 1992. Nous avons de bons éléments à tous les postes. À ces atouts s'ajoutent le travail d'équipe et le talent de Marc Wilmots. Il appartient à une nouvelle génération d'entraîneurs. Il a donné à notre équipe l'élan dont elle avait besoin."

Pfaff a derrière lui une carrière impressionnante. Il a gardé le but des Diables Rouges à 64 reprises. Depuis 2004, il figure dans la liste des 125 plus grands footballeurs vivants. "J'ai été le meilleur gardien du monde et je voulais rester le numéro un", rappelle l'ancien portier du Bayern Munich, entre 1982 et 1988. "J'étais très ambitieux, mais j'ai appris qu'il fallait travailler dur pour être au sommet et y rester. Le talent ne suffit pas. Il faut écouter l'entraîneur. Je voulais toujours gagner, c'était mon état d'esprit."

Petit et gros
En 1987, il a connu la consécration en recevant la distinction de meilleur gardien du monde. Un titre qu'il a vécu comme "une incroyable récompense et une fantastique reconnaissance". Au jeu des comparaisons, Pfaff souligne qu'il est difficile de le comparer à d'autres gardiens, d'hier ou d'aujourd'hui. "Il n'y a qu'un seul Jean-Marie Pfaff. J'ai certaines qualités et j'en ai fait ce que je pouvais en faire de mieux", confie-t-il, sans arrogance mais plutôt avec humour : "J'étais petit et un peu gros. Devenir gardien de but, c'était ma seule chance de réussir".

Pfaff a pris son temps pour arriver au plus haut niveau. Après de modestes succès en Belgique avec le KSK Beveren, il a définitivement réussi à percer en intégrant les rangs du Bayern Munich, où le Belge a remporté trois couronnes nationales et deux Coupes d'Allemagne. "Je suis très fier de ma carrière et très reconnaissant envers le Bayern pour tout ça", assure le gardien, dont le favori pour le FIFA Ballon d'Or 2013 joue également au Bayern Munich. "Franck Ribéry mérite la récompense. Il est très rapide, agile et imprévisible."

"J'ai aussi eu la chance de participer à deux Coupes du Monde, ce dont j'avais toujours rêvé", confie l'ancien Diable Rouge, qui a également atteint la finale de l'UEFA EURO 1980, où ses coéquipiers et lui se sont inclinés face à la République Fédérale d'Allemagne (1:2). Un âge d'or du football belge qui pourrait bien refaire parler de lui dans quelques mois au Brésil. "La Belgique sera un adversaire extrêmement difficile pour les autres équipes", annonce-t-il.

Fifa.com (26/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 27 Nov - 17:15

Espagne : Albiol refait surface au bon moment



"C'est important de voir que, même si tu ne joues pas avec ton équipe, on continue à compter sur toi en sélection." L'auteur de ces paroles sait bien de quoi il parle. Raúl Albiol reste un habitué de la sélection d'Espagne de Vicente del Bosque, malgré ses deux dernières saisons plus cahoteuses au Real Madrid. "En fait, la responsabilité est encore plus grande car tu dois prouver que tu as mérité cette convocation, tout le monde t'attend au tournant... Les gens se demandent toujours ce que tu viens faire en sélection, alors que tu ne joues même pas avec ton club…"

Heureusement pour Raúl Albiol, ces commentaires sont de l'histoire ancienne. Le défenseur central de Naples a retrouvé du temps de jeu et de la confiance au sein de sa nouvelle équipe. "Je voulais quitter le Real Madrid pour jouer, le club a été intéressé et il y avait Rafael Benítez !"

Sa joie est d'autant plus compréhensible que, à l'exception de Del Bosque, Benítez est certainement le technicien qui a le plus compté dans son parcours. "Il a lancé ma carrière à Valence, alors que j'avais 18 ans. Du coup, lorsque Naples m'a appelé, je me suis dit que c'était le moment idéal. L'entraîneur me faisait confiance et j'attendais de pouvoir l'en remercier en travaillant. Je suis heureux d'avoir pris cette décision", affirme-t-il au micro de FIFA.com

Le défi du scudetto
Actuellement troisième en Serie A à six points de la Juventus, Naples a un objectif clair cette saison. "Il y a longtemps que cette équipe n'a plus été championne d'Italie. Remporter le Scudetto constitue un défi très important", annonce Albiol. "La Juve a dominé le championnat ces dernières saisons, mais nous espérons pouvoir nous battre jusqu'au bout pour le titre."

L'ombre de Diego Maradona plane-t-elle encore sur la grande métropole du sud de l'Italie ? "On ne m'en parle pas tant que ça, mais aux Argentins... Être argentin ici, c'est quelque chose de spécial parce que les tifosi le vénèrent comme un dieu.  C'est normal car Diego leur a donné énormément de choses et les Napolitains sont des gens très reconnaissants. Ils te donnent tout ! Ils nourriront donc toujours de l'affection pour Maradona."

À 28 ans, il s'agit de la première aventure d'Albiol en dehors de la Liga et, pour le moment, cette nouvelle expérience semble le satisfaire. "J'ai toujours trouvé le Calcio intéressant. Il m'attirait, et même si son niveau a peut-être légèrement baissé ces dernières années, c'est un championnat qui vaut la peine", estime le défenseur qui, s'il a eu besoin d'une période d'adaptation, ne semble pas éprouver de grandes difficultés. "Ici, les équipes ont l'habitude de jouer avec trois arrières centraux et deux attaquants, ce qui n'arrive que rarement en Espagne. Les matches sont un peu plus fermés, mais je m'adapte bien." 

Le plus grand changement est probablement un statut retrouvé de titulaire, primordial pour continuer à faire partie de la Roja, à un moment où Del Bosque teste de nouveaux joueurs issus des sélections de jeunes, comme le défenseur central de la Real Sociedad Iñigo Martínez. "C'est la preuve qu'on ne peut pas se relâcher", prévient le Napolitain. "Les jeunes qui arrivent nous mettent beaucoup de pression. Cette concurrence est une bonne chose et nous sommes très contents qu'ils soient là."

La pression du favori
Il est toujours essentiel de faire partie des plans du sélectionneur, a fortiori à quelques mois de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Le rendez-vous est encore plus important pour Albiol, convoqué pour Afrique du Sud 2010, mais tenu à l'écart des terrains pour cause de blessure.

Tenante du titre, l'Espagne sera considérée comme l'une des favorites, ce qui n'inquiète pas outre mesure Albiol. "C'est bien qu'on exige de nous la victoire. Cela signifie que nous avons les capacités et l'effectif pour y arriver", juge-t-il. "Nous voulons gagner et nous jouerons pour un deuxième titre, mais ce sera difficile. Nous ne pouvons pas penser à la finale alors que nous ne savons même pas dans quel groupe nous tomberons. Nous participerons avec humilité", précise-t-il avant de reporter la pression sur les hôtes. "Le Brésil est le pays le plus attendu car il est quintuple champion du monde et la compétition a lieu chez lui."

La Roja reste sur une défaite en finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA face à la Seleçao, une compétition où les supporters locaux ont souvent chahuté les Ibères. "Tant mieux s'ils nous sifflent et nous insultent. C'est qu'ils nous considèrent comme les favoris", préfère en plaisanter Albiol, enattendant le Tirage au sort final du 6 décembre prochain. "Quand on vous applaudit ou qu'on vous tape sur l'épaule, c'est que quelque chose ne tourne pas rond". Pour Albiol, avec un statut de titulaire retrouvé, et une ambition intacte, tout tourne plutôt bien...

Fifa.com (27/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Lun 2 Déc - 18:23

Belgique : Wilmots espère un grand nom



Le sélectionneur belge Marc Wilmots, dont l'équipe sera tête de série lors du tirage au sort de la Coupe du monde vendredi, espère tomber sur une "grosse" nation et pense que la France pourrait créer la "surprise" au Brésil.

"T'es tête de série, tu évites le Brésil mais tu te tapes (sic) le Chili, quelle est la différence ?", s'interroge-t-il lundi dans le journal La Libre Belgique, reconnaissant toutefois qu'éviter l'Espagne et l'Allemagne "est un bonne chose".

Mais il souhaite malgré tout "prendre un gros".

"Quand tu joues contre les meilleures nations, tu les connais bien et tu sais à quoi d'attendre", souligne celui qui a redonné de la fierté au football belge après des années de disette.

Le coach des Diables rouges, cinquièmes au classement Fifa début octobre mais retombés au 11e rang après des défaites contre la Colombie et le Japon, espère surtout éviter le Chili, "vraiment très fort". D'une manière générale, il souligne la solidité des équipes d'Amériques du Sud, "qui osent rentrer dans le lard".

Et même s'il est "sûr que les autres ne seront pas contents non plus de tomber contre nous", Marc Wilmots considère que "L'Espagne, l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil, le Portugal et les Pays-Bas sont toutes des équipes plus fortes et expérimentées" que la nouvelle génération belge emmenée par Eden Hazard ou Vincent Kompany.

"La France a un potentiel deux fois plus grand que le nôtre. Si elle parvient à avoir l'état d'esprit vu sur un match (contre l'Ukraine en barrage retour, NDLR), ce sera très fort. C'est peut-être eux la surprise", juge aussi l'ancien joueur de Bordeaux.

Pour les Belges, l'objectif est "simple: les huitièmes de finale" car "après, tout est possible sur un match".

Fifa.com (02/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:39

Le Brésil croit en sa sixième étoile



Le Brésil de Neymar, remis en ordre de bataille par Luiz Felipe Scolari, est affuté à six mois de "son" Mondial et prêt à se lancer à la conquête de sa sixième étoile.

Pour 200 millions de Brésiliens, les héritiers de Pelé, Zico et Ronaldo sont plus que jamais condamnés à la victoire au "pays du futebol". Après un passage difficile quand Mario Menezes était aux commandes, la Seleçao va beaucoup mieux depuis le retour du sélectionneur Luiz Felipe Scolari, comme l'ont encore montré les dernières victoires de l'automne en amical : 5-0 contre le faible Honduras, 2-1 face à l'épineux Chili.

"Pour le moment, j'ai mon équipe. Mais je continue d'observer des joueurs. Je n'ai pas encore totalement bouclé ma liste des 23", a commenté "Felipao" après la victoire contre le Chili. Le sélectionneur brésilien devrait annoncer sa liste le 7 mai. Il effectuera avant un dernier test, le 5 mars contre l'Afrique du Sud à Johannesburg.  Les auriverde étrenneront à cette occasion un nouveau maillot jaune et vert, volontairement "vintage", histoire de rappeler le poids de l'histoire à la génération 2014. "Très joli (...), mais il faudra y ajouter une sixième étoile", a plaisanté Scolari lors la présentation officielle du maillot il y quelques jours à Rio de Janeiro.

Car le Brésil est la seule nation à avoir brandi le graal doré à cinq reprises : 1958, 1962, 1970, 1994 et 2002. La dernière fois (Japon-Corée du Sud), c'était déjà sous la baguette du magicien Scolari, qui a repris fin 2012 les rennes d'une Seleçao rajeunie, en plein doute et sans style de jeu, plombée par deux ans de matches amicaux médiocres.

De nouveau favori

Depuis, la brillante victoire lors de la Coupe des confédérations en juin contre l'Espagne championne du monde (3-0) a replacé la Seleçao parmi les grands favoris et a soudé le groupe. Elle l'a aussi réconciliée avec un douzième homme crucial l'été prochain : le fantastique public brésilien, qui ne pariait pas un real sur sa sélection avant juin. "Je souhaite ardemment que le Brésil soit champion et je crois que toutes les conditions sont réunies. Avec Felipao, l'équipe s'est améliorée", a même commenté le "roi Pelé", pourtant avare en compliments.

Adepte de la victoire avant le "jogo bonito" cher aux Brésiliens, Scolari affiche un solide bilan depuis son retour: 15 victoires, quatre nuls et deux défaites, avec 49 buts marqués pour 15 encaissés. Obligatoire, la victoire est pourtant loin d'être jouée d'avance face à des sélections du calibre de l'Espagne, de l'Allemagne ou de l'Argentine de Messi. La tâche pourrait même se compliquer dès vendredi lors du tirage au sort à Costa do Sauipe (Bahia).

Et si les auriverde tombaient dans un "groupe de la mort", avec l'Italie, la France et le Mexique ?, spéculent les médias brésiliens. "Il n'y a rien à faire. C'est le tirage au sort", a répondu Scolari. "Nous sommes préparés à affronter dès le début tous ceux que nous aurons à affronter pour aller au bout".

Sur le terrain, le retour de l'avant-centre Fred (Fluminense) a redonné du saignant à la sélection. L'intelligence d'Oscar (Chelsea) et la force de Hulk (Saint-Pétersbourg) ont aussi été déterminantes dans la renaissance de la Seleçao. Et l'on parle de plus en plus d'un possible retour de l'attaquant Robinho (AC Milan) ou de Willian (Chelsea).La défense est solide, avec David Luiz (Chelsea), Dante (Bayern Munich, Thiago Silva (PSG) Daniel Alves (FC Barcelone), Maicon (Roma), Marcelo (Real Madrid) ou Maxwell (PSG). Et le milieu n'a pas à rougir : Luiz Gustavo (Wolfsburg) Hernanes (Lazio), Paulinho (Tottenham) ou Oscar (Chelsea)

Mais l'arme fatale de la Seleçao, sera bien sûr le jeune prodige Neymar, en parfaite adaptation au FC Barcelone, où il ne cesse de s'améliorer. Le Brésil entier compte sur Neymar pour effacer à tout jamais le "Maracanazo", la traumatisante défaite du Brésil face à l'Uruguay au stade Maracana de Rio lors de la finale de 1950.

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:39

L'Afrique envoie ses valeurs sûres



Avec le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et l'Algérie, l'Afrique sera représentée au Mondial-2014 par des valeurs sûres du continent, les cinq équipes étant déjà présentes lors de la précédente édition en Afrique du Sud.

Avec seulement deux participations en Coupe du monde, la Côte d'Ivoire et le Ghana sont les moins expérimentées des sélections africaines en lice. Mais toutes deux étaient là en 2006 et en 2010 et cette continuité au niveau mondial est révélatrice de leur valeur.

En Afrique du Sud, le Ghana avait d'ailleurs égalé la meilleure performance d'une équipe africaine avec un quart de finale, comme le Cameroun de Roger Milla en 1990 et le Sénégal de Bruno Metsu en 2002. Les Black Stars d'Andre Ayew et Sulley Muntari étaient même passés tout près d'une historique qualification pour les demi-finales, éliminés aux tirs au but par l'Uruguay de Luis Suarez, qui avait auparavant bloqué de la main une tête d'Adiyah qui allait au but. En barrage qualificatif, les Ghanéens ont marqué un grand coup en éliminant facilement l'Egypte (6-1, 1-2). Le sélectionneur James Kwesi Appiah aura cependant fort à faire, car si des Asamoah et Boateng s'affirment, d'autres cadres paraissent sur le déclin, comme le buteur Gyan et le milieu Essien.

La Côte d'Ivoire de son côté est désormais un peu moins l'équipe de Didier Drogba que ce qu'elle a pu être par le passé. L'ancien attaquant de Chelsea aura 36 ans au coup d'envoi du Mondial et son influence sur le jeu de son équipe est en baisse. Il bénéficie toujours d'une grande aura mais le sélectionneur Sabri Lamouchi n'hésite pas à le mettre sur le banc, comme lors de la CAN-2013, et la fameuse "génération dorée" commence à vieillir. Avec Gervinho, Salomon Kalou ou Yaya Touré, les Elephants présentent cependant toujours de solides arguments, et Lamouchi insiste sur la discipline tactique pour éviter la naïveté ivoirienne des précédentes Coupes du monde.

Le Cameroun, lui, revient au premier plan après son absence des Coupes d'Afrique 2012 et 2013 et les éternels tumultes liés aux incessants changements de sélectionneurs et les relations d'Eto'o vis-à-vis de la sélection. Le buteur et capitaine, qui aura 33 ans au Brésil, est en perte de vitesse après son épisode daguestanais en Russie et son début de saison compliqué à Chelsea, où il apparaît comme un remplaçant de luxe.Le sélectionneur allemand Volker Finke essaie de faire émerger une relève dans le secteur offensif des Lions. Mais les Choupo-Moting et Aboubakar, s'ils brillent à Mayence et Lorient, auront-ils les épaules pour un Mondial ?

L'Algérie de Vahid Halilhodzic s'est bien reprise après sa CAN-2013, un parcours catastrophique (un nul, deux défaites) qui toutefois ne cadrait pas avec son séduisant style de jeu. Les Fennecs, qui s'appuient sur de solides bases autour du capitaine Bougherra, présentent d'intéressants créateurs (Feghouli, Boudebouz, Abdoun), mais il leur manque surtout un grand buteur. C'est toute la tâche du sélectionneur franco-bosnien d'en faire émerger un (Soudani ? Slimani ?).

Champion d'Afrique en titre, le Nigeria n'a su confirmer lors de la Coupe des Confédérations lorsqu'il s'est frotté au gratin mondial (élimination au premier tour). "Mes joueurs sont jeunes", se justifie Stephen Keshi. Les Mba, Onazi et Musa ont désormais davantage d'expérience, autour du métronome Obi Mikel et devant le capitaine Enyeama, gardien qui fait des prodiges à Lille.

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:40

Le Brésil peaufine, l'Argentine orpheline



Le Brésil est déjà dans les derniers réglages en vue du Mondial-2014, organisé sur son sol et dont il est l'un des grands favoris, alors que l'Argentine est orpheline de Messi, blessé.

. Le Brésil "à 105%"

Depuis que Luiz Felipe Scolari a succédé à Mano Menezes en février 2013, tout va mieux pour la "Seleçao". "Felipao" a insufflé de la rigueur défensive, libéré Neymar et ressuscité Fred. Les résultats suivent et la manière se dessine. Le sélectionneur a déjà "105%" de sa liste en tête, soit 25 joueurs. Il s'appuiera largement sur le groupe qui a remporté la Coupe des Confédérations en juin, autour d'un Neymar qui a endossé avec panache et efficacité le mythique N.10 auriverde et de Fred, efficace et buteur régulier en pointe.

Hulk reste menacé sur son côté par Lucas dont il a pris la place, et d'autres attaquants ont une carte à jouer (Willian, Bernard, Jo et Robinho, rappelé récemment après deux ans d'absence). Oscar est le meneur appointé, mais Kaka revient bien à l'AC Milan. Et Ronaldinho assure qu'il rêve toujours de disputer ce Mondial au Brésil...

Ce dernier semestre, après un accident contre la Suisse (revers 1-0 à Bâle sur un but contre son camp de Dani Alves), la Seleçao a enchaîné six victoires au détriment de nations moyennes ou modestes, mais aussi du Portugal (3-1 en septembre), certes privé de Cristiano Ronaldo, ce qui n'est pas vraiment anecdotique. Mais au-delà de la liste des 23 appelés et des matches amicaux, la Seleçao sera surtout confrontée à une pression d'enfer, sous le regard de quelque 200 millions de Brésiliens obnubilés par l'idée de laver l'affront du "Maracanazo" de 1950 (défaite face à l'Uruguay lors du match considéré comme la finale dans le mythique Maracana de Rio). Scolari, déjà sacré en 2002, le sait: en 2014, c'est soit la sixième étoile sur le maillot, soit la catastrophe nationale.

. L'Argentine attend Messi
"L'Albiceleste", avec ou sans Messi, ce n'est évidemment pas la même chose. Son niveau a longtemps été en dedans en équipe nationale, surtout son efficacité, comme au Mondial-2010 et à la Copa America 2011, où il multiplie à chaque fois les bons matches sans marquer le moindre but ni éviter les éliminations en quarts de finale. Depuis l'arrivée en juillet 2011 d'Alejandro Sabella, qui l'a nommé capitaine, Messi est transformé (20 buts et 10 passes décisives en 22 sélections). Son année 2013 a été très perturbée par les blessures, la dernière, survenue le 10 novembre, l'éloignant des terrains pour six à huit semaines. "Messi va récupérer et sera apte pour le Brésil, veut croire Sabella. Espérons qu'il ne lui arrive plus rien d'ici juin".

Autour de Messi s'est bâti un groupe qui n'a subi que 4 défaites en 31 matches, avec quelques victoires de prestige (Brésil, Italie, Allemagne). Agüero, grand ami de "Leo" depuis les sélections de jeunes, s'est affirmé comme son partenaire privilégié, tandis que Higuain, l'avant-centre type, et Lavezzi, l'ailier généreux, apportent des profils complémentaires. Sabella doit encore trouver la bonne formule en défense, point faible de l'équipe, où il continue les essais. Reste aussi un doute sur le gardien, puisque le titulaire Romero a mis son statut en danger en venant jouer la doublure de Subasic à Monaco.

. L'Uruguay et les autres outsiders
Avec des attaquants de la trempe de Suarez et Cavani, l'Uruguay peut faire peur à n'importe quelle équipe. Mais le groupe de la "Celeste" est quasiment le même que celui qui avait atteint les demi-finales du Mondial-2010, sous la houlette d'un Oscar Tabarez assez conservateur. La question est aiguë concernant Lugano, capitaine souvent dépassé en défense centrale.

La Colombie de José Pekerman nourrit de grandes ambitions derrière son buteur Falcao, comme en témoignent son 4e rang au classement Fifa (après sa 3e place en juillet, la meilleure de son histoire) et sa victoire contre la Belgique de Hazard mi-novembre (2-0).

Le Chili confirme peu à peu ses promesses du Mondial-2010, avec des talents comme Alexis Sanchez ou Vidal, qui explose à la Juventus.

L'Equateur, lui, conjugue une puissance physique d'ensemble avec la subtilité de ses attaquants, emmenés par le Mancunien Valencia.

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:43

L'opinion des techniciens sud-américains



En prélude du Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA™, FIFA.com vous présente les réponses des sélectionneurs ayant pris part au sondage mené suite aux qualifications sud-américaines.

Pour consulter les réponses de chaque entraîneur, veuillez cliquer sur le lien situé à droite.

Alejandro Sabella (ARG)
La meilleure équipe : Argentine
L'équipe révélation : sans opinion
L'équipe qui a le plus déçu : sans opinion
Le meilleur joueur : Lionel Messi
Le joueur révélation : Juan Cuadrado
Le meilleur sélectionneur : José Pekerman / Jorge Sampoli
Le plus beau match : sans opinion

Xavier Azkargorta (BOL)

La meilleure équipe : Argentine
L'équipe révélation : Colombie
L'équipe qui a le plus déçu : Uruguay
Le meilleur joueur : Lionel Messi
Le joueur révélation : Juan Carlos Paredes
Le meilleur sélectionneur : Jorge Sampaoli
Le plus beau match : Bolivie 1:1 Argentine (26/06/2013)

Jorge Sampaoli (CHI)
La meilleure équipe : Colombie
L'équipe révélation : Chili
L'équipe qui a le plus déçu : Uruguay
Le meilleur joueur : Lionel Messi
Le joueur révélation : James Rodríguez
Le meilleur sélectionneur : José Pekerman
Le plus beau match : Colombie 3:3 Chili (11/10/2013)

Reinaldo Rueda (ECU)
La meilleure équipe : Argentine
L'équipe révélation : Équateur
L'équipe qui a le plus déçu : Venezuela/Paraguay
Le meilleur joueur : Radamel Falcao
Le joueur révélation : Felipe Caicedo
Le meilleur sélectionneur : Reinaldo Rueda
Le plus beau match : Uruguay 1:1 Équateur (11/09/2012)

Víctor Genes (PAR)
La meilleure équipe : Chili
L'équipe révélation : Colombie
L'équipe qui a le plus déçu : sans opinion
Le meilleur joueur : Lionel Messi
Le joueur révélation : Antonio Sanabria
Le meilleur sélectionneur : Jorge Sampaoli
Le plus beau match : Colombie 3:3 Chili (11/10/2013)

Sergio Markarian (PER)
La meilleure équipe : Chili
L'équipe révélation : aucune
L'équipe qui a le plus déçu : Pérou
Le meilleur joueur : Edinson Cavani
Le joueur révélation : Jefferson Montero
Le meilleur sélectionneur : Alejandro Sabella / Jorge Sampaoli
Le plus beau match : Chili 4:2 Pérou (11/10/2011)

César Farías (VEN)
La meilleure équipe : Argentine
L'équipe révélation : Venezuela
L'équipe qui a le plus déçu : Paraguay
Le meilleur joueur : Lionel Messi
Le joueur révélation : Cristian Benítez
Le meilleur sélectionneur : Alejandro Sabella
Le plus beau match : Venezuela 1:0 Argentine (11/10/2011)

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:44

La parole aux sélectionneurs sud-américains



La compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ en Amérique du Sud s'est soldée par les qualifications de l'Argentine, de la Colombie, du Chili et de l'Équateur, ainsi que de l'Uruguay, qui a tout de même dû passer par le repêchage. En guise de bilan et en prélude à Tirage au sort final, FIFA.com revient sur les qualifications de la CONMEBOL au moyen d'un sondage exclusif auquel ont répondu les sélectionneurs des équipes participantes.

La meilleure équipe : Argentine (57,15 %)
L'Albiceleste a occupé la pole position du classement lors de 14 des 18 journées et elle a assuré sa qualification pour Brésil 2014 à deux journées de la fin. Cette domination a été reconnue par la majorité des sélectionneurs, qui ont désigné l'Argentine comme la meilleure nation de la compétition préliminaire. "Elle s'est qualifiée avec aisance et elle a démontré sa supériorité quand elle en a eu besoin", explique le sélectionneur de la Bolivie, Xavier Azkargorta. Le Chili (28,57 %) et la Colombie (14,28 %) ont également reçu des voix.

L'équipe révélation : Colombie (28,57 %)
Il s'agit de la catégorie dans laquelle les voix se sont le plus dispersées. La sélection cafetera devance le Chili, l'Équateur et le Venezuela d'une courte tête. Le sélectionneur paraguayen Victor Genes a donné sa voix aux Colombiens, qui ont atteint leur objectif en retrouvant l'épreuve reine pour la première fois depuis France 1998. “J'ai choisi la Colombie car elle a su réunir des joueurs de haut niveau et un entraîneur très compétent en la personne de José Pekerman", argumente Genes. De son côté, l'ancien sélectionneur du Pérou, Sergio Markarian, n'a identifié aucune révélation sur cette compétition préliminaire.

L'équipe qui a le plus déçu : Uruguay et Paraguay (28,57 %)
Uruguayens, Paraguayens et Vénézuéliens se sont partagé les suffrages, même si la Celeste a décroché son billet pour la Coupe du Monde. De par le statut de ses joueurs et ses performances récentes, il est étonnant que la sélection charrúa ait dû passer par le repêchage pour la quatrième fois consécutive. L'Albirroja a connu un épilogue bien différent… Après quatre qualifications de rang, elle a vu ses chances de participation enterrées à deux journées de la fin. Quant au Venezuela, il semblait se diriger vers la première qualification de son histoire, mais il s'est écroulé en fin de parcours et termine encore les mains vides.

Le meilleur joueur : Lionel Messi (71,43 %)
Son statut de leader indiscutable de la sélection argentine et les 10 buts qu'il a inscrits pour les Albicelestes ont valu à Lionel Messi d'être plébiscité par les sélectionneurs pour le titre de meilleur joueur des qualifications. À 26 ans, la Pulga semble avoir enfin trouvé sa place en équipe nationale. "C'est un joueur qui a une influence exceptionnelle", estime Azkargorta. Deux techniciens n'ont pas choisi le Barcelonais : Markarian, qui a opté pour l'Uruguayen Edinson Cavani, et Reinaldo Rueda, qui a voté pour le Colombien Radamel Falcao.

Le meilleur sélectionneur : Jorge Sampaoli (57,15 %)
Même s'il n'a pris les rênes du Chili qu'à partir de la deuxième phase, l'Argentin Jorge Sampaoli a opéré une métamorphose qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs. La majorité de ces derniers voient en lui le meilleur sélectionneur de cette compétition préliminaire. On constatera que les deuxième et troisième places sont occupées par deux de ses compatriotes, Alejandro Sabella et José Pekerman.

Le plus beau match : Chili 3:3 Colombie (28,57 %)

L'électrique match nul entre la Colombie et le Chili à Barranquilla, qui a vu les locaux remonter trois buts pour décrocher leur qualification, se dégage comme la plus belle rencontre de la compétition préliminaire. Dans cette catégorie, plusieurs sélectionneurs, comme Rueda, Farías ou Azkargorta, ont préféré retenir une rencontre disputée par leurs protégés. Markarian est le seul entraîneur à avoir choisi une défaite de son équipe.

Une curiosité

Dans la catégorie "Le joueur révélation", tous les sélectionneurs ont donné une réponse différente. Une tendance s'est toutefois dégagée puisque l'on compte quatre Equatoriens parmi les joueurs cités. Felipe Caicedo a reçu le vote de son propre sélectionneur, Reinaldo Rueda. Les autres joueurs cités sont Jefferson Montero (par Markarian), Juan Carlos Paredes (par Azkargorta) et Cristian Chucho Benítez (par César Farías, ancien sélectionneur du Venezuela). Les milieux de terrain colombiens James Rodríguez et Juan Cuadrado ont reçu un vote chacun.

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:47

Les quatre Asiatiques en habitués



L'Asie sera représentée au Mondial-2014 par des habitués des phases finales: la Corée du Sud, le Japon et l'Australie, déjà présents lors des deux précédentes éditions, et l'Iran, absent en 2010 mais qui participera à son quatrième Mondial. Parmi les grandes nations du football asiatique, celles qui ont participé à trois Coupes du monde au moins, il ne manque en fait que l'Arabie Saoudite (quatre présences), en baisse de régime et qui avait déjà raté l'édition 2010.

Le Japon a été le tout premier pays à décrocher son billet pour le Brésil sur le terrain, et ce dès le 4 juin. Le Mondial brésilien sera le cinquième pour le Japon, et le cinquième d'affilée puisque la sélection, vraie valeur sûre du continent, est systématiquement présente depuis 1998. Emmenés par l'Italien Alberto Zaccheroni, ancien entraîneur de l'AC Milan, les coéquipiers de Kagawa (Manchester United) et Honda (CSKA Moscou) essaieront de faire aussi bien qu'en 2002 et 2010, quand ils s'étaient arrêtés en 8e de finale, ce qui reste leur meilleure performance. En Afrique du Sud, ils étaient d'ailleurs passés tout près du Top 8 avec une élimination par le Paraguay aux tirs au but.

Iran et Australie sans grande ambition
Le vrai géant asiatique, la Corée du Sud, sera également au Brésil pour sa huitième participation d'affilée, même si sa qualification a été cette fois un peu laborieuse. Lors du quatrième tour de la zone Asie, les Sud-Coréens n'ont en effet devancé l'Ouzbékistan qu'à la différence de buts, s'évitant ainsi un premier barrage continental puis un autre face à une équipe sud-américaine. Demi-finalistes en 2002 avec Guus Hiddink et encore en 8e de finale en 2010, les "Guerriers Taeguk" semblent cependant aujourd'hui en retrait.

Les deux autres qualifiés asiatiques, l'Iran et l'Australie, ont des références moins prestigieuses que le Japon et la Corée du Sud, et leurs ambitions sont forcément modestes. L'Iran disputera tout de même au Brésil son quatrième Mondial, mais la "Team Melli" n'a jamais franchi le premier tour. Le Portugais Carlos Queiroz a fait le choix de miser sur les joueurs évoluant à l'étranger, même si le capitaine Javad Nekounam joue dans l'un des deux grands clubs de Téhéran (Esteghlal).

Ce sera également une quatrième participation pour l'Australie après celles de 1974, 2006 et 2010. Pour les "Socceroos", atteindre les 8e de finale comme en 2006 en Allemagne serait un très bel exploit.

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 3 Déc - 17:48

L'Espagne, l'Allemagne et les autres



Les principales chances européennes au Mondial-2014 au Brésil (12 juin-13 juillet) vont une nouvelle fois reposer sur les épaules des deux nations-phares du continent, l'Espagne, tenante du titre et référence du jeu depuis 8 ans, et l'Allemagne.

Malgré sa défaite en finale de la Coupe des Confédérations contre la Seleçao (3-0) en juin, la Roja fait toujours figure d'épouvantail sur la scène internationale et va traverser l'Atlantique dans la peau d'un favori en puissance.

N.1 au classement Fifa, auteur d'un triplé historique Euro-2008/Mondial-2010/Euro-2012, l'Espagne de Vicente del Bosque a de solides références et possède des arguments suffisants pour prolonger sa domination et écrire une nouvelle page de sa légende.

Reste à chasser les doutes après la déroute subie face aux Brésiliens et une campagne qualificative sans éclat. Les cadres du milieu (Xavi, Iniesta, Xabi Alonso) commencent également à accuser le poids des ans alors que le capitaine emblématique de la "Seleccion" Iker Casillas est devenu un remplaçant de luxe au Real Madrid.

L'Espagne n'a cependant pas de quoi s'inquiéter. Son élimination en demi-finale de la Coupe des Confédérations en 2009 contre les Etats-Unis ne l'avait pas empêchée de soulever pour la première fois le trophée mondial un an plus tard en Afrique du Sud.

Elle peut aussi s'appuyer sur un style de jeu dont elle est presque la seule à maîtriser les codes, le fameux "toque", une défense de fer et des jeunes prometteurs tels que Isco, Koke ou Thiago Alcantara, champions d'Europe des moins de 21 ans.

En cas de défaillance des Ibériques, l'Europe pourra toujours compter sur les Allemands, valeurs sûres de la Coupe du monde.

Triple lauréate (1954, 1974, 1990) et au moins quart-finaliste de l'épreuve depuis 1954, la Nationalmannschaft a toutefois endossé les habits de la perdante magnifique ces dernières années (finaliste en 2002, 3e en 2006 et 2010) après avoir été longtemps l'incarnation de l'ogre froid balayant tout sur son passage. Le dernier trophée majeur du pays remonte ainsi à l'Euro-96.

L'Italie rêve d'une 5e étoile

Le potentiel offensif de l'équipe de Joachim Löw demeure pourtant sans égal. Seul petit bémol: la blessure au genou droit du milieu Sami Khedira, incertain pour le Brésil.

Derrière le duo Espagne-Allemagne, il ne faudra pas négliger l'Italie de Mario Balotelli. Vice-championne d'Europe, la Nazionale a beaucoup changé sous la direction de Cesare Prandelli, qui a su mettre de côté le style calculateur ayant fait la réputation du pays pour un jeu porté vers l'avant. Et les tifosi se mettent à rêver d'une 5e étoile qui les hisserait au niveau du Brésil.

Finalistes de la dernière édition, les Pays-Bas, emmenés par Robin Van Persie, seront aussi des candidats aux places d'honneur mais ils devront avant tout effacer la déconvenue de l'Euro-2012 et leur élimination sans gloire au premier tour.

Le Portugal s'en remettra encore au talent de Cristiano Ronaldo mais l'absence d'un avant-centre de dimension internationale pourrait de nouveau lui coûter cher. Quant à l'Angleterre, dont la sélection n'a rien gagné depuis 1966, elle semble faire preuve pour une fois de lucidité et fait profil bas, contrairement aux années précédentes.

Autre place-forte européenne, la France est elle aussi rentrée dans le rang depuis sa finale de 2006 et essaye tant bien que mal de regagner une crédibilité sérieusement entamée par la grève de l'entraînement de 2010 à Knysna. Sans joueur de classe mondiale hormis Franck Ribéry et à un degré moindre Karim Benzema, les Bleus abordent l'épreuve sans ambition affichée à deux ans du championnat d'Europe organisé sur leur sol.

Et si la surprise côté européen venait de la Belgique ? Avec le prodige de Chelsea Eden Hazard et d'autres cadres évoluant dans des clubs de premier plan (De Bruyne, Lukaku, Vermaelen, Kompany, Fellaini, Van Buyten, Witsel, Courtois), les Diables Rouges possèdent des atouts pour marcher sur les traces de leurs aînés de 1986, 4e au Mexique.

La Russie de Fabio Capello, la Bosnie de Safet Susic, qualifiée pour la première fois pour une Coupe du monde, ou la Suisse, tête de série grâce à son excellent classement Fifa (8e), peuvent aussi tirer leur épingle du jeu en cas de tirage au sort favorable, tout comme les solides collectifs croate et grec.

Fifa.com (03/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 13 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum