Mondial 2014, Brésil : NEWS

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Jeu 23 Jan - 18:55

La Présidente du Brésil rend visite au Président de la FIFA

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2264626_FULL-LND

Madame Dilma Rousseff, Présidente de la République du Brésil, a rendu une visite de courtoisie ce jeudi 23 janvier 2014 au Président Blatte.

Lors de leur entrevue au siège de la FIFA, à Zurich, les deux personnalités ont discuté de l’importance de l’héritage que la Coupe du Monde de la FIFA pourra laisser au Brésil, des différentes campagnes d’ordre social qui seront menées, comme la lutte contre la discrimination et le maintien de la paix, mais aussi du rôle de catalyseur que peut jouer une Coupe du Monde pour promouvoir le développement de divers domaines comme le football féminin.

"Nous sommes prêts à organiser LA Coupe du Monde des Coupes du Monde et à utiliser le pouvoir du football pour régler des questions essentielles et laisser un important héritage social", a déclaré la Présidente du Brésil dans une déclaration conjointe.

"C’était à la fois un grand honneur et un plaisir d’accueillir Madame la Présidente du Brésil au siège de la FIFA. Le Brésil est le pays du football et grâce au grand soutien et à l’engagement de sa Présidente, Mme Dilma Rousseff, et de tout le peuple brésilien, la prochaine Coupe du Monde sera un événement fantastique pour le monde entier et un héritage durable", a ajouté le Président de la FIFA.

Fifa.com (23/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 28 Jan - 16:26

Possibles invités-surprises au grand festin

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2134554_FULL-LND

Tous les quatre ans, l'étude minutieuse des effectifs retenus pour disputer la Coupe du Monde de la FIFA™ suscite quelques surprises. Ces invités de la dernière heure se taillent parfois une solide réputation sur la scène mondiale, au point que personne ne se souvient vraiment de leur passage de l'ombre à la lumière. 

À moins de cinq mois du coup d'envoi de Brésil 2014, de nouvelles révélations de dernière minute pourraient encore créer la surprise. Les sélectionneurs sont présents sur tous les fronts, avec le secret espoir de dénicher un nouveau venu plein de talent ou un joueur décisif injustement oublié.

Dans ce domaine, Didier Deschamps n'est certainement pas le plus mal loti. Le sélectionneur de l'équipe de France a déjà promu Paul Pogba, capitaine des Bleuets sacrés champions du monde U-20 en Turquie en 2013, et a encore l'embarras du choix. Le Marseillais Florian Thauvin s'est lui aussi distingué en Turquie, avant d'aborder la saison 2013/14 sur la même lancée. Il a notamment disputé les six matches de l'OM en Ligue des champions de l'UEFA et inscrit cinq buts en Ligue 1. Dans la même promotion de champions du monde juniors, le défenseur de Saint-Étienne Kurt Zouma fait quant à lui figure de surdoué et a déjà été appelé chez les grands Bleus.

Vétérans de l'édition 2011 de la Coupe du Monde U-20 en Colombie, Clément Grenier et Antoine Griezmann pourraient eux aussi être du voyage au Brésil. Tous deux ont multiplié les prestations convaincantes avec Lyon et la Real Sociedad cette saison. Le premier s'est fait une spécialité de délivrer des passes décisives ; le second marque régulièrement sous la tunique du club de Saint-Sébastien.

De l'autre côté de l'Atlantique, le Colombien Alan Pulido s'est imposé comme l'une des attractions du championnat du Mexique, au point de devenir le meilleur buteur de Tigres. À Guadalajara, Carlos Fierro est aussi en train de se tailler une solide réputation. En 2011, le Mexicain avait mené son pays à la victoire en Coupe du Monde U-17 de la FIFA, devant son public. Aligné sur le flanc droit depuis quelques mois, il enchaîne les performances de haut vol.

Autre joueur en vue durant Turquie 2013, l'Anglais Ross Barkley n'a pas connu la même réussite que ses collègues français. Le joueur de 20 ans a fait ses débuts avec Everton en 2011 et sa renommée n'a pas tardé à s'établir en Premier League. "En ce qui me concerne, Ross devrait absolument faire partie du groupe. S'il continue comme ça, je suis sûr qu'il sera présent au Brésil", assure Gareth Barry, son coéquipier chez les Toffees. "Le sélectionneur le connaît suffisamment pour savoir qu'il est capable de surprendre un grand nombre d'équipes. C'est un surdoué." 

Liverpool possède lui aussi un diamant brut dans ses rangs, en la personne de Raheem Sterling. Recruté à 15 ans aux Queens Park Rangers, le véloce ailier droit sème la panique dans les défenses adverses depuis ses débuts à Anfield, à la fin de la saison 2011/12. Roy Hodgson lui a offert sa première sélection en 2012, à l'occasion du match perdu 4:2 contre la Suède. Les chances de Sterling d'être appelé pour la Coupe du Monde ont fait un bon avec la récente blessure au genou de Theo Walcott, lui-même invité surprise de l'édition 2006 en Allemagne.

Les déboires de l'attaquant d'Arsenal ont permis l'émergence d'un autre candidat à une place en sélection, Serge Gnabry. Le prodige de 18 ans a parfaitement comblé le vide laissé par Walcott et Arsène Wenger le verrait bien s'imposer avec l'Allemagne dans un avenir proche. "Ce n'est pas une vague possibilité, il a toute ses chances", assure l'entraîneur des Gunners. "Nous parlons de quelqu'un qui possède un vrai talent. Il peut éliminer, conclure, il possède une bonne vision du jeu et il prend les bonnes décisions. Il est vif, il est adroit des deux pieds et peut marquer dans n'importe quelle position. Il a beaucoup à offrir." 

Malheureusement pour lui, la compétition au sein du groupe de Joachim Löw n'a jamais été aussi rude. Au VfB Stuttgart, l'ancien club de Gnabry, Timo Werner fait des étincelles. Avec quatre buts et autant de passes décisives en 15 matches de Bundesliga, il pourrait constituer un renfort de choix. "Ça ne coûte rien de rêver", sourit l'intéressé lorsqu'on l'interroge sur ses ambitions mondialistes. 

Au Hertha Berlin, le défenseur américain John Brooks a participé au retour du club de la capitale en Bundesliga. Cette saison, la régularité n'a pas toujours été au rendez-vous, mais il reste résolument optimiste. "Je suis jeune. Je n'ai que 20 ans. Je rêve de participer à la Coupe du Monde. Je vais tout faire pour disputer un maximum de matches. Ensuite, ce sera au sélectionneur de décider." L'attaquant d'origine islandaise Aron Johannsson pourrait aussi être convoqué par Jürgen Klinsmann. International depuis août, le joueur de l'AZ Alkmaar a signé le but de la victoire (3:2) sur le Panama, synonyme de qualification pour le Brésil. "Il est encore nouveau, mais il commence à se faire une place dans le groupe", explique le sélectionneur allemand. "Tout le monde est conscient de ce qu'il peut nous apporter." 

En Colombie, le malheur des uns pourrait faire le bonheur des autres. Si la blessure de Radamel Falcao devait lui faire manquer la phase finale, Fredy Montero, de Seattle Sounders, paraît tout indiqué pour assurer l'intérim. L'attaquant n'a pourtant plus porté les couleurs des Cafeteros depuis quatre ans et demi, mais son récent prêt au Sporting Portugal a changé la donne. Actuellement en tête du classement des buteurs du championnat du Portugal, aux côtés de son compatriote Jackson Martinez, il côtoie au Portugal Juan Quintero, autre révélation de Turquie 2013, qui fait ses classes au FC Porto et qui pourrait recevoir une convocation pour le Brésil.

Le Belge Michy Batshuayi tente de convaincre Marc Wilmots de l'emmener avec lui en multipliant les bonnes performances en Jupiler Pro League. S'il n'a pas le même impact, le Néerlandais Memphis Depay s'applique à justifier son surnom de "nouvel Arjen Robben". Promis à un grand avenir au PSV Eindhoven, il espère encore s'imposer en sélection avant juin.

Auteur d'un quadruplé contre l'AC Milan avec Sassuolo, Domenico Berardi s'est retrouvé propulsé sur le devant de la scène du jour au lendemain. L'attaquant est une option crédible pour la Nazionale, surtout depuis la nouvelle blessure de Giuseppe Rossi. Le sélectionneur Cesare Prandelli préfère éviter le sujet, sans doute pour éviter de soumettre Berardi à une pression inutile. "Il faut s'imposer dans la durée. Laissons-le grandir. Il est encore un peu tôt pour lui donner de grandes responsabilités."

Fifa.com (28/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 28 Jan - 21:43

Italie, Cannavaro : "Transmettre ma mentalité de vainqueur"



Ce n'est pas un hasard si Fabio Cannavaro a été choisi pour prendre part au Tirage au sort officiel de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Pendant près de deux décennies, l'international italien a collectionné les titres et les temps forts sur le terrain. Toutefois, sa participation à cet événement exceptionnel s'explique aussi et surtout par la relation très particulière qu'il entretient avec le trophée le plus convoité de la planète. Sacré champion du monde en 2006 en Allemagne, Canavaro a, dans la foulée, enlevé le titre de Joueur Mondial de la FIFA, fait extrêmement rare pour un défenseur.

FIFA.com a proposé à l'Italien de réagir à l'évocation d'une série de pays qui ont marqué le cours de sa carrière. Nous avons ainsi pu aborder le passé, le présent et l'avenir de l'un des plus grands défenseurs de l'histoire, qui envisage de s'essayer prochainement au métier d'entraîneur. Notre voyage autour du monde commence par le pays hôte de la prochaine Coupe du Monde, sur les lieux mêmes où nous avons réalisé cet entretien...

Fabio Cannavaro sur le Brésil :
On ne peut pas parler du Brésil sans penser au football. Les Brésiliens portent un regard différent du nôtre sur le ballon : ils considèrent le football comme un spectacle, comme une raison de vivre. Je suis fier d'être italien, mais notre façon d'envisager le jeu est radicalement différente. La Seleçao a remporté deux de ses cinq titres mondiaux en battant l'Italie en finale. Ça me rend fier car, au bout du compte, le Brésil et le football sont indissociables.

Fabio Cannavaro sur  l'Italie :
Techniquement, nous n'avons rien à envier aux autres nations mais nous avons surtout un cœur énorme, le sens du sacrifice et la rage de vaincre à tout prix. Nous sommes prêts à proposer un jeu peu attractif, si c'est le prix à payer pour l'emporter. C'est notre secret : la victoire est ce qu'il y a de plus important pour nous. Nous avons la volonté de surmonter toutes les épreuves et tous les obstacles. L'Italie s'est toujours appuyée sur ces qualités et c'est un autre motif de fierté.

On dit souvent que l'Italie a changé avec l'arrivée aux commandes de Cesare Prandelli. Est-elle est aujourd'hui plus offensive ? 
Le football italien a évolué, mais Prandelli n'est pas le seul responsable. Sur les 20 dernières années, l'équipe qui pratique le meilleur football en Europe, c'est l'AC Milan. C'est vrai aussi pour notre équipe nationale. Quand nous avons gagné la Coupe du Monde 2006, nous terminions souvent les matches avec quatre attaquants, deux milieux de terrains, dont Andrea Pirlo, et deux latéraux à vocation offensive, Gianluca Zambrotta et Fabio Grosso. Pourtant, les gens se souviennent toujours de l'Italie des années 30 et de l'époque du catenaccio. Aujourd'hui, nous savons défendre et attaquer. Nous sommes davantage maîtres du ballon. 

Vous avez joué avec Pirlo et Gianluigi Buffon. Quel effet cela vous fait-il de voir qu'ils tiennent toujours un rôle important en sélection ?
Ça ne me surprend pas. Nous, les Italiens, nous avons la culture du travail et du sacrifice. Notre professionnalisme ne s'arrête pas aux abords du terrain. Grâce à leur sérieux, des joueurs comme Pirlo et Buffon restent performants à 35 ou 36 ans. En Italie, c'est normal.


Fabio Cannavaro sur la France :
Ma génération a entretenu une grande rivalité sportive avec la France. Nous nous retrouvions toujours face à face dans les moments importants. Parfois, la réussite nous a fait défaut, mais notre dernière rencontre s'est bien terminée et c'est bien là l'essentiel. Pourtant, la finale de l'Euro 2000 de Rotterdam me reste en travers de la gorge. Ce jour-là, nous n'avons pas joué comme des Italiens. Nous aurions dû être… peut-être pas plus truqueurs, mais plus intelligents, plus "rusés"... Nous avons perdu cette finale en l'espace de 30 secondes. Néanmoins, c'était toujours un plaisir d'affronter cette équipe, car la France comptait beaucoup de grands footballeurs dans ses rangs à l'époque : Zinédine Zidane, Lilian Thuram, Didier Deschamps, Thierry Henry, David Trezeguet... À chaque fois que nos routes se sont croisées, le défi a été corsé, mais stimulant.

Fabio Cannavaro sur l'Espagne :
J'ai eu le plaisir de vivre en Espagne et de découvrir le rapport des Espagnols au football. On prépare les matches calmement, sans pression et sans stress inutiles. La victoire et le plaisir sont présents en égales mesures. C'est différent. Les Espagnols ont de la chance car, en plus de posséder une génération phénoménale, ils ont appris à être plus malins sur le terrain. Cette équipe a toujours eu du talent, mais elle ne savait pas se surpasser pour faire la différence dans les moments importants. Depuis six ou huit ans, ils ont presque tout gagné. Ils seront encore difficiles à battre en 2014.

Quand vous avez affronté l'Espagne en 2006, étiez-vous conscient que cette génération possédait les qualités requises pour aller si loin ?
On pouvait voir que cette équipe comptait des joueurs incroyables. On sentait qu'un travail de longue haleine commençait à payer. J'avais dit à Iker Casillas : "Vous avez gagné l'Euro 2008, mais vous allez voir qu'un titre de champion du monde, ça change tout". Avec malice, ils ont gagné la Coupe du Monde et ils sont devenus pratiquement invincibles. Comme si ça ne suffisait pas, la prochaine génération s'annonce aussi forte que sa devancière. Ça va être dur pour les autres !

Pour vous, l'Espagne est-elle favorite en 2014 ?
Elle fait certainement partie des favoris. Ce sera l'équipe à battre. Elle possède un bon mélange de jeunesse et d'expérience.

Comment expliquer sa lourde défaite face au Brésil, en finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 ?
Ce sont des choses qui arrivent. Personne n'est invincible. Quand vous commencez à vous croire imbattable, les ennuis ne tardent pas à arriver. Les Espagnols possèdent d'énormes qualités individuelles et peuvent compter sur un grand entraîneur mais si l'envie n'est plus là, tout peut très vite se compliquer. Ce n'est pas facile de garder sa motivation intacte. Pourtant, après avoir goûté à la victoire, après avoir fait le bonheur de tout un pays et fêté un titre avec ses coéquipiers sur le terrain, on est prêt à tout pour connaître à nouveau de telles émotions. D'un autre côté, plus vous gagnez et plus les autres ont envie de vous battre.


Fabio Cannavaro sur l'Afrique du Sud :
Pour ce qui est du football, l'année 2010 restera comme un épisode étrange dans l'histoire de l'Italie. Nous sommes arrivés avec un groupe qui mêlait vétérans de 2006 et jeunes prometteurs. Mais Gennaro Gattuso a été touché au genou, Buffon avait mal au dos et Pirlo était blessé. Nous avons disputé des matches importants sans ces trois éléments essentiels et nous avons souffert. Pour briller en Coupe du Monde, il faut des joueurs de caractère. Je suis revenu pour le dernier match, en tant que capitaine de l'équipe tenante du titre. J'étais à la fois heureux et triste : après quatre années, j'ai dû faire mes adieux à la coupe. C'était tout de même quelque chose.

Sur le plan personnel, que représente un titre de champion du monde ?
J'ai toujours dit qu'un footballeur qui remporte la Ligue des champions, la Coupe UEFA ou d'autres compétitions internationales est un grand joueur. Mais un footballeur qui gagne la Coupe du Monde devient une légende. Je crois que ça résume bien les changements dans la vie d'un joueur après un titre mondial.


Fabio Cannavaro sur les Émirats Arabes Unis :
Je suis allé aux EAU en 2010, à Al Ahli, pour vivre quelque chose de différent. Au bout d'un an, j'ai commencé à avoir des problèmes de genou. Nous avons donc décidé, en accord avec le président du club, de changer mon rôle. J'ai signé un contrat de trois ans. J'ai profité des deux premières années pour passer mes diplômes d'entraîneur : B, A et Pro. L'année dernière, j'ai accepté le poste d'adjoint du nouvel entraîneur, le Roumain Cosmin Olaroiu. À l'avenir, je pense faire carrière dans cette profession. J'ai envie de devenir entraîneur, car c'est ce qui ressemble le plus à ce que j'ai fait auparavant. J'espère aider les jeunes à progresser, en leur faisant partager l'expérience que j'ai accumulée au fil des années. Je rêve de devenir un bon entraîneur, de prendre en main une équipe et de remporter un titre.

Durant votre carrière, vous étiez considéré comme un véritable meneur d'hommes. Avez-vous le sentiment d'avoir changé, depuis que vous avez raccroché les crampons ?
Le rôle de l'entraîneur est différent. Un joueur est plus égoïste dans sa façon de préparer les matches. Il n'a pas à s'occuper de ce qui se passe autour de lui. L'entraîneur, lui, doit motiver tout le groupe et réagir à toutes les situations. C'est un métier qui me passionne. J'étudie beaucoup et j'ai mon idée sur la façon de jouer au football. Mon séjour en Espagne m'a également permis d'élargir mes horizons sur le plan sportif. Mon contrat en tant qu'adjoint prend fin en 2014. Ensuite, je veux devenir entraîneur. J'aime connaître de nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures. Je ne me pose donc pas de limites dans ma future recherche.

De qui avez-vous le plus appris ?
Je ne vous étonnerai pas en vous parlant des entraîneurs avec lesquels j'ai gagné mes plus grands titres : Marcello Lippi et Fabio Capello. Ils m'ont beaucoup appris. Mais j'ai aussi travaillé avec des gens comme Arrigo Sacchi, Giovanni Trapattoni... Je souhaite retenir le meilleur de chacun et le partager avec mes futurs joueurs. Quand on la chance de travailler avec des footballeurs de haut niveau, il faut savoir les gérer. On doit pouvoir en tirer le meilleur dans les moments décisifs. J'ai côtoyé des techniciens qui excellaient dans ce domaine. Mais le plus important, c'est d'être honnête et de rester fidèle à soi-même.

Votre immense palmarès de joueur est-il un atout ou un handicap ?
Dans un premier temps, ça me sera utile, car les gens se souviendront de mes performances sur le terrain. Mais si je ne parviens pas à faire passer mon message auprès des joueurs, ils ne mettront pas deux minutes à me laisser tomber. Les footballeurs sont comme ça. J'espère être à la hauteur de la tâche. Je suis un passionné avant tout et je travaille dur : j'ai étudié pendant deux ans. J'aime préparer les entraînements, corriger les erreurs et me trouver au cœur de l'action. C'est le début d'un nouveau chapitre. Joueur, je n'avais rien d'un meneur de jeu surdoué. Alors, j'ai dû donner le meilleur de moi-même, en m'appuyant sur le collectif. En devenant entraîneur, j'espère arriver à transmettre ma mentalité de vainqueur à mes joueurs.

Fifa.com (28/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 29 Jan - 17:09

Castelão, premier stade vert de Brésil 2014

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2103867_FULL-LND

 Le Castelão est le premier stade "vert" parmi les enceintes officielles de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Sur les 12 stades qui ont enregistré leur projet pour obtenir la certification internationale LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), celui de Fortaleza est le premier à avoir passé avec succès les tests concernant les pratiques de construction exemplaire dans les domaines de l'espace durable, de l'utilisation rationnelle de l'eau, de l'efficacité énergétique, de la qualité environnementale interne, de l'utilisation de matériaux à faible impact environnemental et de l'incitation à l'innovation.

Pour l'architecte David Douek, directeur de l'OTEC, le cabinet de conseil qui a œuvré en collaboration avec l'équipe du projet pour obtenir la certification environnementale LEED, l'aspect le plus important dans le concept des stades "verts" est la possibilité d'éduquer une grande partie de la population au concept de durabilité et de ses applications pratiques. "Quand vous comparez les stades avec d'autres édifices, comme les usines et les bâtiments commerciaux, l'accès au grand public est normalement interdit parce que 99 % de ces constructions sont d'origine privée. Avec un stade, nous bénéficions d'une occasion incroyable de donner l'exemple à la population, de l'éduquer de façon significative pour qu'elle comprenne les avantages qu'il y a de penser à sa propre maison ou à son bâtiment en termes de durabilité, principalement par rapport à l'utilisation des ressources naturelles", affirme-t-il.

Un événement comme la Coupe du Monde de la FIFA revêt donc une pertinence encore plus importante, en tant que tournoi qui peut faire passer de nombreux messages et critères, en plus du fair-play et de toutes les émotions que les matches vont apporter. "La Coupe du Monde est toujours un événement sportif d'une ampleur évidente. Pouvoir associer ce tournoi à des préoccupations de développement durable est une manière de montrer que la durabilité n'est pas quelque chose d'inaccessible ou de segmenté. C'est quelque chose qui doit faire partie de la vie quotidienne de chaque personne", poursuit Douek.

Pour satisfaire aux critères permettant d'obtenir la certification LEED, la liste des mesures adoptées est édifiante : réduction de la consommation d'eau potable de 67,61 %, obtenue grâce à l'utilisation de métaux et de technologies idoines ; attention portée aux transports publics, grâce à un complexe desservi par quatre lignes de bus qui dépassent la fréquence minimum de 200 voyages ; systèmes de conditionnement de l'air qui n'utilise pas de gaz réfrigérants à base de CFC (chlorofluorocarbures), responsables de la destruction de la couche d'ozone.

De plus, l'interdiction de fumer dans toutes les zones internes du stade ainsi qu'à l'extérieur, à une distance minimum d'au moins huit mètres de toutes les arrivées d'air de l'édifice, a été validée. Enfin, des centres de recyclage ont été construits, adaptés pour traiter les déchets recyclables comme le papier, le carton, le plastique, le verre et le métal, avec une fréquence de collecte adaptée.

Fifa.com (28/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Sam 1 Fév - 13:11

Les camps de base des équipes annoncés

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2267843_FULL-LND

Les camps de base des 32 équipes qualifiées pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ ont été annoncés ce 1er février 2014. Les 32 équipes seront réparties sur cinq régions à travers le Brésil.

Découvrez les lieux de résidence choisis par les 32 délégations (par ordre alphabétique) dans la liste ci-dessous :

Algérie : Sorocaba
Allemagne : Santa cruz Cabrália
Angleterre : Rio de Janeiro
Australie : Vitória
Argentine : Vespasiano

Belgique : Mogi das Cruzes
Bosnie-Herzégovine : Guarujá
Brésil : Teresópolis

Cameroun : Vitória
Chili : Belo Horizonte
Côte d'Ivoire : Águas de Lindoiá
Colombie : Cotia
Costa Rica : Santos
Croatie : Mata de São João

Equateur : Viamão
Espagne : Curitiba
Etats-Unis : São Paulo

France : Ribeirão Preto

Ghana : Maceió
Grèce : Aracaju

Honduras : Porto Feliz

Italie : Mangaratiba
Iran : Guarulhos

Japon : Itu

Mexique : Santos

Nigeria : Campinas

Pays-Bas : Rio de Janeiro
Portugal : Campinas

République de Corée : Foz do Iguaçu

Russie : Itu

Suisse : Porto Seguro

Uruguay : Sete Lagoas

Fifa.com (31/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 4 Fév - 12:34

Tournoi préparatoire aux Etats-Unis

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2197643_FULL-LND

La Ligue nord-américaine de football (MLS) organisera un tournoi préparatoire au Mondial-2014 aux Etats-Unis, du 27 mai au 10 juin, auquel participera notamment l'Espagne, champion du monde en titre, a-t-elle annoncé lundi.

Ce mini tournoi international baptisé "Road to Brazil" regroupe pour l'heure huit nations, dont six qualifiées pour la Coupe du monde. D'autres participants pourraient s'ajouter à cette liste, selon la MLS.

L'Espagne, qui défendra cet été sa couronne mondiale, sera la tête d'affiche de ce tournoi, dont la formule, le calendrier exact des matches et les villes-hôtes restent à déterminer.

Le Nigeria, champion d'Afrique en titre, la Côte d'Ivoire, la Grèce, la Bosnie et le Honduras y participeront, tout comme le Salvador et la Bolivie, non qualifiés pour le grand rendez-vous brésilien.

Bien que ce tournoi se déroule sur leur sol, les Etats-Unis ne sont pas mentionnés en tant que participant.

La Coupe du monde est programmée au Brésil du 12 juin au 13 juillet, et débutera par le match Brésil-Croatie.

Fifa.com (04/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 7 Fév - 17:29

Brésil, Cafu : "Pas de victoire possible sans unité"



Lors de la cérémonie de la remise du trophée après la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002™, l'expérimenté Cafu n'a pas hésité : il a fait une entorse au protocole en montant sur le pupitre devant lui pour soulever la coupe encore plus haut. À ce moment-là, il était maître de la situation. Pour les gens qui ont assisté à la scène, il a dû être difficile d'imaginer que le même joueur, capitaine du Brésil qui venait de remporter sa cinquième Coupe du Monde, avait eu un début de carrière très compliqué. Quand il était adolescent, il a effectué des essais infructueux dans de nombreux clubs. "On a dû me dire 'non' à peu près neuf fois", raconte-t-il à FIFA.com.

Le légendaire latéral droit évoque ainsi les difficultés qu'il a rencontrées en début de carrière, avant de connaître le parcours qui fait de lui une autorité sur le thème de la Seleção et de la Coupe du Monde. Qu'attend-il de ses jeunes compatriotes au Mondial cette année, devant leur public ? "Le Brésil reste l'équipe à battre", lâche-t-il sans la moindre hésitation.


Cafu, vous avez fait des débuts tardifs comme joueur. Vous avez passé plusieurs tests, pour être finalement accepté à São Paulo, qui vous a lancé dans le grand bain. Imaginiez-vous connaître la réussite aussi rapidement, jouer une finale de Coupe du Monde en 1994 et aller aussi loin ?
Non, je n'imaginais pas un instant pouvoir aller aussi loin, et aussi rapidement !J'imaginais être un athlète professionnel, oui, un footballeur, comme je l'étais à São Paulo, mon club à l'époque. Mais ensuite, tout s'est accéléré. Pour beaucoup de sportifs, le début de carrière est très compliqué. Nombreux sont ceux qui abandonnent à mi-chemin, en raison précisément des difficultés que le football et la vie quotidienne mettent sur votre chemin. Personnellement, après avoir vu autant de portes se fermer en début de carrière - on a dû me dira "non" à peu près neuf fois ! -, je doutais sérieusement de pouvoir un jour devenir footballeur professionnel, sans parler de jouer en équipe du Brésil. Ensuite, au cours d'un match contre São Paulo, le club même qui m'avait déjà refusé plusieurs fois, j'ai fini par convaincre. J'ai eu droit à une période d'essai de 15 jours, qui a semblé durer une éternité. La seule chose qui me manquait était une opportunité. Quand São Paulo me l'a donnée, je me suis jeté dessus. En 1991, j'ai signé mon premier contrat professionnel. Après ça, j'ai grimpé les échelons, des jeunes de São Paulo jusqu'en équipe du Brésil, pour finalement être champion du monde.

Vous souvenez-vous d'un moment particulier où vous vous êtes dit que les choses avaient changé, que vous aviez réussi ?
Quand j'ai signé mon premier contrat à São Paulo, je n'avais aucune certitude quant à la suite de ma carrière. Même quand vous êtes sportif professionnel, la concurrence est très intense et comme j'avais déjà un certain âge, je pensais que ce serait difficile. Mais quand j'ai décroché une place de titulaire et que j'ai gagné mon premier titre, là oui, je me suis dit que je pourrais être un peu plus ambitieux. J'ai commencé à travailler dans l'optique d'intégrer la Seleção. Quand j'y suis parvenu, je me suis fixé comme nouveau défi de jouer un Mondial. Une fois que vous êtes en Coupe du Monde, vous n'avez qu'une chose en tête : la gagner. Après, ça a été une série de victoires et de bons moments, qui ont fait de moi le recordman des sélections en Seleção, le capitaine de l'équipe et un double champion du monde.

Dans la finale de 1994, vous avez commencé sur le banc. Quand avez-vous su que vous alliez jouer ?
Jorginho était bien, il était en train de réaliser une bonne Coupe du Monde et moi, je jouais des bouts de match, 10 minutes par-ci, 20 minutes par-là. En finale, après 15 minutes en première période, Jorginho a mis la main sur sa cuisse. Parreira l'a aussitôt remarqué et il m'a dit : "Cafu, va t'échauffer". "Moi, je vais m'échauffer ?". C'est tout ce que j'ai trouvé à répondre. Il m'a expliqué que Jorginho devait sortir. Quand l'entraîneur m'a demandé si j'étais prêt, je lui ai répondu que je l'étais depuis longtemps, que je n'avais pas besoin de m'échauffer. Je suis donc entré en finale et grâce à Dieu, le Brésil a été champion du monde face à l'Italie.

Quand on évoque les sélections brésiliennes de 1994 et de 2002, toutes les deux championnes du monde, on entend souvent dire que les choses allaient beaucoup plus loin que ce qui se passait sur le terrain, que l'ambiance dans le groupe était un élément essentiel. Est-ce un cliché ou cela a-t-il vraiment joué un rôle fondamental ?
Pour une équipe, surtout en Coupe du Monde, qui est une compétition courte, il n'y a pas de victoire possible sans unité. Personne ne gagne un Mondial à lui tout seul. Qu'on ne vienne pas me dire que Pelé, Maradona ou Matthäus ont gagné une Coupe du Monde à eux seuls. C'est un mensonge. Derrière, il y a toujours une équipe qui soutient ce genre de joueurs pour leur permettre de briller. Si tout le monde ne tire pas dans le même sens, on n'avance pas et donc on ne gagne pas. En 1994 comme en 2002, nous avions un seul objectif : le trophée. Pour cela, il faut avoir du talent, c'est évident, et nous en avions. Mais si tous nos talents avaient joué individuellement, le Brésil n'aurait pas été champion du monde.

Comment fonctionne l'alchimie dans un groupe ? Cela vient-il principalement de l'entraîneur ou y a-t-il un ensemble de facteurs qui poussent l'équipe dans cette direction ?
C'est un ensemble de facteurs, même si l'entraîneur a lui aussi son rôle à jouer. Ce n'est pas un épisode unique ou un détail qui vous permet de gagner une Coupe du Monde, mais un ensemble de conditions. Le détail peut éventuellement jouer un rôle dans une finale, par exemple une faute d'attention, mais pour en arriver là, il faut avoir fait toute une préparation.

Peu avant le coup d'envoi de la Coupe des Confédérations de la FIFA, vous étiez à Brasília et vous avez eu la possibilité d'assister aux entraînements. Comment a été le contact avec les joueurs ? Avez-vous senti un groupe avec un esprit différent de ce point de vue ?
J'ai eu l'occasion de discuter avec eux sur la pelouse. On a même dit que j'avais fait une conférence, mais ce n'est pas vrai. J'ai juste dit quelques mots, qui sont venus s'ajouter à leur talent et à celui de l'encadrement technique. Après tout ce que j'ai vécu, je pense qu'il valait le coup d'essayer de transmettre quelque chose à ces garçons. Je pense qu'ils l'ont bien assimilé. J'ai juste essayé de sensibiliser les joueurs et le Brésil a gagné la Coupe des Confédérations de manière fantastique.

La Seleção restait sur des résultats mitigés, qui ont coûté sa place à un entraîneur et soudain, contre le Japon, Neymar réussit une frappe extraordinaire, qui a donné des certitudes à l'équipe et créé une synergie avec le public. Tout cela vous a-t-il surpris ?
Pas du tout. Je sais de quoi un athlète est capable et ce qu'une Seleção est en mesure de faire, surtout quand elle joue dans son pays, avec l'appui de ses supporters. Ce jour-là, tout nous a réussi. Neymar marque du pied gauche et le but arrive au bon moment. Tout s'est bien enchaîné. En finale, Fred marque alors qu'il est à terre. Pour réussir ce genre de but, il faut y croire. Pour moi, il n'y a eu aucune surprise. C'est la Seleção et il faut la respecter, surtout chez elle.

Entre cette finale et le coup d'envoi de la Coupe du Monde 2014, il y a presque un an d'intervalle. L'ambiance peut-elle changer ou au contraire, pensez-vous que le Brésil débutera dans le Mondial de la même manière que la Coupe des Confédérations ?
L'ambiance sera la même que celle que nous avons vue en finale. Ce sera l'ambiance d'une Seleção championne, gagnante, qui a battu l'Espagne 3:0. Bien sûr, c'est une compétition différente, plus dure. Mais le Brésil reste l'équipe à battre.

Fifa.com (07/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 7 Fév - 17:31

Des stades durables au-delà de 2014



Utiliser le pouvoir du football comme outil afin de construire un avenir meilleur pour tous : c'est l'idée qui a présidé à la table ronde marquant la dernière rencontre du programme de formation au développement durable pour les opérateurs des stades de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, à Rio de Janeiro.

Lancé le 15 août 2013, ce programme avait comme objectif d'améliorer le niveau de connaissances des personnes impliquées sur le fonctionnement durable des stades de football et autres installations sportives. Pendant six jours, répartis en trois rencontres, les participants ont échangé des expériences et discuté des manières d'optimiser le fonctionnement des enceintes. Les sujets abordés allaient de l'utilisation de systèmes d'éclairage efficaces à la réduction de la consommation d'eau, en passant par les questions de l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap et des options de transport les plus durables susceptibles d'être proposées au public.

"Il ne sert à rien de se contenter de construire un stade durable. Il ne sert à rien d'avoir de grands projets innovants sur le plan du développement durable si on ne les administre pas de façon correcte, d'une manière qui aura un impact moindre sur l'environnement. C'est ce qui a été démontré lors de l'un des séminaires", commente Lucas Silva, du département du développement durable de l'Arena Pernambuco. "Ce sont des notions basiques et intéressantes, qui posent la question de savoir comment gérer un stade de façon durable, dans le respect des personnes et de la communauté vivant autour de l'enceinte."

Certification environnementale
Comme l'a rappelé Federico Addiechi, directeur de la responsabilité sociale de la FIFA, l'initiative est basée sur les expériences positives obtenues dans le cadre d'un programme similaire réalisé durant la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011™. "Nous pensons qu'il est important de connaître les pratiques et les expériences des autres stades, pour pouvoir les introduire ici, au Brésil, surtout après la Coupe du Monde", estime-t-il. "L'idée est que les pratiques durables soient bien intégrées dans la gestion des stades après 2014."

Le projet est soutenu par le Gouvernement fédéral, par le biais de la BNDES (Banque nationale de développement économique et social), qualifiée pour recevoir des prêts en vue de la construction et de la rénovation de tous les stades retenus pour obtenir une certification environnementale. En conséquence, les autorités des stades ont promis dans leur grande majorité de bâtir des infrastructures conformes aux prérequis pour la certification des constructions écologiques.

Le Castelão est le premier "stade vert" de la Coupe du Monde qui a reçu la certification internationale LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). D'autres, comme le Maracanã, le Beira-Rio et le Mineirão, sont en cours de certification et promettent d'assurer l'héritage au-delà de 2014.

"Le Beira-Rio va lui aussi recevoir la certification, mais il faut noter que l'objectif du propriétaire du stade, à savoir le Sport Club Internacional, est d'assurer une durabilité sociale. C'est un club de football qui joue un rôle social très fort, qui travaille avec deux mille enfants défavorisés et qui est intéressé depuis pas mal de temps déjà par ce type d'action", souligne Diana Oliveira, vice-présidente de l'Internacional. "Une certification nous donnerait satisfaction pour ce qu'elle représente, sachant que tout au long de notre histoire, nos principales préoccupations ont toujours été non seulement les ressources, mais également les personnes."

Fifa.com (07/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 7 Fév - 17:47

Angleterre, Hurst : "Les jeunes doivent saisir leur chance"



Sir Geoffrey Charles Hurst restera à jamais dans l'histoire du football comme l'auteur d'un fabuleux triplé en finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Angleterre 1966™. L'ancien attaquant avoue que son existence n'a plus jamais été la même à compter de cet exploit. Il ne se lasse d'ailleurs jamais d'évoquer le parcours de cette équipe exceptionnelle.

Au micro de FIFA.com, il revient sur les figures marquantes de cette génération et sur les circonstances qui ont entouré la finale elle-même. L'ancien buteur de West Ham, aujourd'hui âgé de 72 ans, insiste également sur la chance que représente le fait d'accueillir l'épreuve suprême. Fort de sa longue expérience, il invite Roy Hodgson à tenter le pari de la jeunesse et nous livre le récit de ses déboires avec la justice… à cause d'un ballon de football
.

M. Hurst, pour gagner une Coupe du Monde, il faut évidemment de grands joueurs mais l'ambiance au sein du groupe est-elle également un facteur déterminant ?
Quand d'anciens champions du monde vous parlent de leurs succès passés, ils évoquent toujours les valeurs collectives comme l'amitié ou la camaraderie. C'était la même chose pour nous. Cet ingrédient était sans doute l'un des plus importants de notre succès. Pour remporter une telle épreuve, il faut de fortes personnalités et nous n'en manquions pas. Jack Charlton avait du caractère à revendre, mais je crois que Nobby Stiles et Alan Ball étaient l'âme de notre équipe. Ils étaient jeunes, pourtant. Alan n'avait que 21 ans, mais ça ne l'a pas empêché d'être l'homme du match en finale.

Que pouvez-vous nous dire de Bobby Moore, votre capitaine ?
Il était irremplaçable. J'ai eu la chance de jouer aux côtés de Bobby pendant plus de 15 ans, à West Ham et en équipe d'Angleterre. Il fait partie des meilleurs footballeurs de l'histoire de ce pays. Il était fantastique. Son approche du jeu était sans pareille. Sur le terrain, il faisait toujours le bon choix. Il prenait ses responsabilités, comme tout grand meneur d'hommes. Il n'était pas du genre à hurler sur les autres. Il montrait l'exemple par son application, ses performances, sa façon de jouer. Sur les 50 dernières années, je ne vois personne en Angleterre capable de rivaliser avec lui à son poste. Si vous voulez gagner la Coupe du Monde, il vous faut un défenseur capable de ressortir le ballon proprement. Il était devenu le visage de notre équipe. Je suis fier d'avoir été son coéquipier.

Quand on évoque les grands entraîneurs britanniques, les noms d'Alex Ferguson, Matt Busby, Bill Shankly et Jock Stein reviennent souvent dans la conversation. Où se situait Sir Alf Ramsey par rapport à eux ?
C'était un homme de football. Avant de devenir sélectionneur, il a obtenu de nombreux succès à Ipswich. À la tête d'une équipe relativement âgée, il a remporté les titres de troisième, deuxième et première divisions en cinq ans, sans parler de ses résultats à la tête de l'Angleterre. Ces performances en disent long sur son talent. Il savait comment obtenir un résultat. Tactiquement, il avait plus d'un tour dans son sac. Il a instauré au sein du groupe une certaine rigueur qui a largement contribué à notre succès. C'était sans doute le manager le plus efficace que j'ai rencontré en 20 ans de carrière. Il y avait comme une aura autour de sa personne. Les joueurs le respectaient énormément, autant pour ce qu'il avait accompli que pour ses qualités humaines.

Le Brésil va bientôt accueillir la Coupe du Monde, comme l'Angleterre en 1966. Que ressent-on en disputant une Coupe du Monde à domicile ?
La Coupe du Monde est une compétition exceptionnelle. C'est une chance incroyable de participer à un tournoi de cette importance dans son pays. Sur l'instant, on ne prend pas forcément la mesure de l'événement. On se concentre sur le fait de gagner sa place dans l'équipe. Pour avoir assisté à d'autres Coupes du Monde en tant que spectateur, je peux vous dire que c'est quelque chose de fantastique. J'ai vraiment eu une chance extraordinaire. J'étais au sommet de ma carrière en 1966, ce qui m'a valu d'être sélectionné. C'était une pure coïncidence. Si l'Angleterre avait accueilli le tournoi huit ans plus tôt ou plus tard, j'aurais été trop jeune ou trop vieux pour participer.

Que peut espérer l'Angleterre en 2014 ?
Roy Hodgson nous a menés à la qualification sans encombre. J'ai l'impression que l'équipe traverse actuellement une phase de transition. Nous avons un ou deux grands joueurs en fin de carrière, comme Steven Gerrard et Frank Lampard. Cette Coupe du Monde sera sans doute la dernière pour eux. Mais nous avons aussi de jeunes talents prêts à éclore. Certains pensent qu'ils ne sont pas encore aptes à disputer une Coupe du Monde, mais je ne suis pas du tout d'accord. Tous ces jeunes ont plusieurs mois devant eux pour se faire une place en équipe d'Angleterre. Il reste de nombreux matches à jouer en Premier League et plusieurs rencontres amicales avant que le sélectionneur arrête définitivement son choix. Martin Peters a honoré sa première sélection deux mois avant le début de la Coupe du Monde en 1966, ça ne l'a pas empêché de connaître le succès que l'on sait. Moi-même, je ne suis devenu international qu'en février 1966. Pourtant, nous avons tous les deux marqué en finale !  On dit qu'il est trop tôt, mais l'histoire prouve le contraire. L'envie et l'énergie de jeunes joueurs comme Martin Peters et Alan Ball ont fait énormément de bien à notre équipe. J'espère que la nouvelle génération se verra offrir une chance et qu'elle la saisira. Mais la confiance d'un sélectionneur, ça se mérite ! 

Vous avez pratiqué le football et le cricket à un haut niveau, et une de ces activités vous a valu des ennuis avec la police dans votre jeunesse. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Oui, c'est vrai ! Il y a eu un petit incident durant mon adolescence. Dans mon quartier, tous les garçons jouaient au football. Il n'y en avait qu'un qui faisait de la résistance. Il préférait les maquettes d'avions. Un jour, le ballon a atterri dans son jardin et il a appelé la police. Aussi incroyable que ça puisse paraître, nous nous sommes retrouvés devant un juge et nous avons écopé d'une amende d'une livre. Quelle histoire invraisemblable !

Fifa.com (07/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 14 Fév - 14:27

Zico : "Le grand adversaire du Brésil est l'Argentine"

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 1906298_FULL-LND

Zico, légendaire N.10 de l'équipe du Brésil, se méfie de l'Argentine de Messi mais estime que la Seleçao, même "sans beau jeu", se présente comme le grand favori du Mondial-2014, dans un entretien exclusif à l'AFP.

Comment voyez-vous la Seleçao au Mondial ?
"Felipao" (Scolari, le sélectionneur) et (Carlos Alberto) Parreira (le coordinateur de la sélection) ont pris l'équipe, l'ont adaptée à leur style et ont fait revenir la confiance des supporters. Elle a aussi gagné la Coupe des Confédérations et cela donne plus de motivation et de confiance aux supporters et à la sélection pour conquérir la Coupe du monde.

La pression de jouer à domicile va peser, non ?
C'est normal; jouer en sélection est une pression. La France, l'Argentine, l'Angleterre, l'Allemagne et l'Italie ont gagné à la maison. Il ne manque que le Brésil. Pourquoi, si les autres ont eu cette pression et ont gagné, le Brésil ne pourrait pas le faire lui aussi ?

Outre le Brésil, quel est votre autre favori ?
Le grand adversaire du Brésil est l'Argentine du fait d'un joueur, Messi. Il peut faire la différence et emmener l'Argentine au titre.

Le beau jeu s'est-il achevé avec votre génération ?
La génération de Ronaldinho et Ronaldo, celle de 2002, avait aussi un beau jeu. Roberto Carlos, Rivaldo... C'était la dernière.

Et l'actuelle ?

Elle est sans beau jeu, elle joue de manière efficace. Cela dit, Neymar a un beau jeu, Oscar, Fred, Thiago Silva, il y a des joueurs qui ont un beau jeu. Marcelo, Dani Alves... Il y en a d'autres qui sont plus rugueux, plus dans le marquage. "Felipao" connaît très bien les caractéristiques de ses joueurs.

Vous qui avez porté le fameux N.10 en sélection, que pensez-vous de son actuel titulaire ?
Neymar est l'un des trois meilleurs joueurs du monde. Il a le N.10 mais ne remplit pas la fonction d'un N.10 traditionnel. Mais comme c'est le grand nom (de l'équipe) et que le N.10 a toujours eu cette fonction depuis Pelé, ça lui est revenu.

Comme à vous auparavant...
Oui mais je n'ai pas eu de chance dans les Coupes du monde. J'espère que Neymar en aura.

Êtes-vous amer de n'avoir jamais remporté de Coupe du monde ?
Je me suis battu, j'ai travaillé pour que cela arrive, mais combien de joueurs n'ont pu la gagner ! On ne peut pas être égoïste et tout vouloir dans la vie. J'ai joué trois Coupes du monde et n'ai perdu qu'un match. Et je n'ai jamais joué de finale. C'est le football.

Après le Japon et l'Irak, aimeriez-vous entraîner le Brésil ?
Je ne l'ai jamais voulu. Pour entraîner le Brésil, il faudrait commencer par entraîner dans des clubs brésiliens, sinon ce serait injuste.

Que pense le meilleur buteur de l'histoire du Maracana de sa rénovation ?
Il est magnifique, beau, il est dans la lignée de ce qu'est le foot d'aujourd'hui. 100.000 personnes ont déjà scandé mon nom au Maracana...

Fifa.com (14/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 21 Fév - 20:07

Ronaldo très optimiste pour la Seleçao

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2239688_FULL-LND

L'ex-attaquant du Brésil Ronaldo s'est dit "très optimiste" sur les chances de son équipe nationale dans la compétition, vendredi en conférence de presse à Florianopolis (sud).

"Je suis très optimiste sur la Seleçao, a déclaré le Fenômeno. La dernière compétition officielle (la Coupe des Confédérations 2013 remportée par le Brésil, ndlr) a été une belle démonstration du fait que la Seleçao est un favori comme toujours". "Avec du temps et des entraînements, je suis sûr que "Felipao" (Scolari, le sélectionneur du Brésil, ndlr) perfectionnera encore plus l'équipe", a-t-il ajouté.

Interrogé sur sa préférence pour le poste d'avant-centre, qui fut le sien, le meilleur buteur de l'histoire des Coupes du monde (15 buts) a répondu: "C'est à Felipao de le définir. Il en a déjà appelé, il y a Fred, Jô, Leandro Damiao, et d'autres peuvent peut-être apparaître".

Une Coupe du monde à la maison, au Brésil ? "J'ai quelques années de plus, et quelques kilos aussi, mais c'est sûr que j'aurais adoré jouer une Coupe du monde dans mon pays", a dit le joueur retraité.

Fifa.com (21/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 25 Fév - 14:48

Suspensions de match à purger durant la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA™ 

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2282431_FULL-LND

Les suspensions de match à purger durant la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ impliquent quatre joueurs de trois pays différents.

Ces suspensions, qui découlent de la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, sont les suivantes :

Le Colombien Fredy Alejandro Guarín Vásquez devra purger un match de suspension à la suite d’un carton rouge indirect, et sera en conséquence suspendu lors du premier match de son équipe, Colombie – Grèce le samedi 14 juin 2014.

L’Iranien Sosha Makani devra purger une suspension d’un match infligée par la Commission de Discipline de la FIFA lors du premier match de son équipe, Iran – Nigeria le lundi 16 juin 2014.

Le Croate Mario Mandžukic devra purger une suspension d’un match infligée par la Commission de Discipline de la FIFA lors du premier match de son équipe, Brésil – Croatie le jeudi 12 juin 2014.

Le Croate Josip Šimunic a écopé d’une suspension de dix matches, le premier devant être purgé lors de la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA™, et est également interdit de stade pour l’ensemble de ces dix rencontres. Cependant, les sanctions imposées par la Commission de Discipline de la FIFA contre Šimunic ne sont pas encore définitives étant donné qu’une procédure est ouverte devant la Commission de Recours de la FIFA.

Les associations membres concernées ont été informées de ces sanctions.

Les informations susmentionnées n’incluent pas de sanctions liées au dopage, à des manipulations de matches ou à d’autres infractions infligées par une association membre ayant par la suite été étendue au niveau mondial par le président de la Commission de Discipline de la FIFA, ou de décisions prises par les organes juridictionnels de la FIFA non liées à la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™. Les informations susmentionnées n’incluent pas non plus de suspension censée se répercuter durant la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ conformément à l’art. 38, al. 2 du Code disciplinaire de la FIFA.

Enfin, il est important de souligner et de rappeler que, conformément à l’art. 8, al. 1b du Règlement de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, les associations membres sont tenues de s’assurer que leurs joueurs sont sélectionnables conformément aux Statuts de la FIFA, au Règlement d’application des Statuts de la FIFA et à toute autre règlementation applicable de la FIFA.

En outre, les associations membres sont et demeurent responsables d’aligner uniquement des joueurs sélectionnables, conformément à l’art. 8, al. 3 du Règlement de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Tout manquement à cet

Fifa.com (24/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 4 Mar - 17:17

Ronaldo : "Je suis vraiment impatient"

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2285103_FULL-LND

À peine 100 jours. Difficile de croire que nous sommes si proches. J'ai pourtant l'impression que ce n'est qu'hier que le Brésil a gagné le droit d'organiser la Coupe du Monde de la FIFA™. Je me souviens de l'émotion que j'ai ressentie lorsque j'ai appris que mon pays allait accueillir l'événement footballistique le plus important de la planète.

Aujourd'hui, je ne suis plus sur le terrain comme joueur, mais je dois avouer que je commence à sentir la même anxiété que lorsque j'étais prêt à disputer un match. En fin de compte, la Coupe du Monde de la FIFA n'est-elle pas un "match" décisif dans la consolidation internationale du Brésil ? Les projecteurs sont braqués sur nous et le moment est venu de montrer réellement ce qu'est le Brésil et qui sont les Brésiliens.

Avec l'organisation de la Coupe du Monde cette année et des Jeux Olympiques en 2016, nous avons l'opportunité de montrer au monde que nous sommes non seulement une nation passionnée de sport, mais également un pays doté d'une économie solide, un leader dans le domaine de la biotechnologie, l'un des principaux producteurs de viande, de minerais et de soja. Bientôt, des milliers de touristes et de journalistes étrangers vont arriver dans nos aéroports pleins de curiosité, désireux de connaître le vrai Brésil.

Nous sommes également un pays de contrastes sociaux marqués, mais qui fait des efforts importants pour les corriger. Notre société est à la fois variée et soudée. Nous sommes une terre de gens talentueux, travailleurs, créatifs, innovants, autant de caractéristiques parfaitement incarnées par les dribbles magiques et déconcertants de Neymar, la musique du maître Tom Jobim et la science de Miguel Nicolelis, dont les recherches sur l'exosquelette donnent de l'espoir aux paraplégiques qui rêvent de remarcher un jour.

Notre pays est également multicolore, grâce à des richesses naturelles à couper le souffle. Le touriste qui se prépare à assister à la Coupe du Monde doit aussi être prêt à vivre une expérience inoubliable : personne ne repartira du Brésil sans quelques souvenirs mémorables liés à la beauté des plages du Nordeste, à l'immensité du fleuve Amazone ou à l'union entre la mer et la montagne qui donne à Rio de Janeiro des allures de toile de maître. Nous sommes une terre de bonheur et c'est dans la joie précisément que nous allons accueillir à bras ouverts tous les visiteurs venus chez nous pour la Coupe du Monde. Mais d'ici là, nous devons continuer à travailler.

Comme membre du Conseil d'Administration du Comité Organisateur Local (COL) de la Coupe du Monde de la FIFA, j'ai été un témoin privilégié du dévouement, des compétences et de l'engagement de tous ceux qui ont aidé à l'organisation d'un événement unique. Dans les 12 villes hôtes, j'ai vu de près les efforts réalisés par des milliers de personnes pour mettre sur pied une Coupe du Monde impeccable.

Dans nos préparatifs pour le Mondial, nous avons passé plusieurs tests grandeur nature. L'année dernière, nous avons organisé la meilleure édition de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Cette opinion n'est pas seulement la mienne, mais également celle des supporters, des journalistes et du Président de la FIFA, Joseph S. Blatter.

Moins de six mois plus tard, nous avons accueilli un autre événement majeur : le Tirage au sort final, à Costa do Sauípe, dans l'État de Bahia. Après avoir pris connaissance des villes dans lesquelles elles disputeraient leurs rencontres, les 32 sélections qualifiées ont discuté de leurs plans opérationnels avec les membres du COL, de la FIFA et du Gouvernement fédéral.

Ces échanges entre les organisateurs et les sélections sont continus et ont connu une étape marquante le mois dernier, avec le Séminaire des équipes à Costão do Santinho, à Florianópolis. Les questions liées à la sécurité, au transport et à l'accueil des équipes ont été abordées de façon détaillée.

Aujourd'hui, nous sommes dans la dernière ligne droite des préparatifs. Depuis le début de l'année, nous avons déjà inauguré deux nouveaux stades : l'Arena das Dunas, à Natal, et le nouveau Beira-Rio, à Porto Alegre. Ce sont de belles enceintes, comme le seront l'Arena Amazonia, l'Arena da Baixada, l'Arena Pantanal et l'Arena de São Paulo.

D'ici la Coupe du Monde, les stades qui serviront pendant la compétition devront passer des événements-tests fondamentaux pour que toutes les personnes impliquées dans l'organisation puissent faire les derniers réglages opérationnels.

Dans peu de temps, le grand spectacle va commencer, avec les meilleurs joueurs de la planète. Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Andrés Iniesta, Neymar... Je suis vraiment impatient. J'espère que vous serez au Brésil. Je vous donne rendez-vous à la Coupe du Monde !

Fifa.com (04/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 4 Mar - 17:20

Blatter : "Ce tournoi connaîtra un immense succès"



À 100 jours du Match d'Ouverture entre le pays hôte et la Croatie, le Président de la FIFA évoque son enthousiasme à la perspective de la Coupe du Monde, Brésil 2014™. "Dans 100 jours, nous allons vivre les débuts exceptionnels d'une compétition exceptionnelle", annonce le Président Blatter sur FIFA.com. "La Coupe du Monde va avoir lieu au Brésil, le pays du football. Les Brésiliens accueilleront le tournoi à bras ouvert, avec la chaleur qu'on leur connaît."

Le Président de la FIFA revient sur la passion et l'élégance que le Brésil a su insuffler au football au fil des ans : "Le Brésil est sans aucun doute le pays où le football, l'art du football, a gagné ses lettres de noblesse. L'état d'esprit et le talent des Brésiliens font de cette Coupe du Monde un événement très particulier."

Joseph S. Blatter évoque également le fameux Maracanazo, alors que le Brésil s'apprête à organiser l'épreuve suprême pour la deuxième fois de son histoire. "La dernière Coupe du Monde au Brésil a eu lieu en 1950", rappelle-t-il. "À l'époque, la Seleçao s'est inclinée face à l'Uruguay dans le match décisif. Aujourd'hui, tout le monde au Brésil voit déjà l'équipe nationale remporter le trophée. C'est la raison pour laquelle les attentes sont si fortes", souligne le Président de la FIFA avant de conclure : "Quoi qu'il en soit, je suis certain que ce tournoi connaîtra un immense succès."

Fifa.com (04/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 4 Mar - 17:22

Le compte à rebours a commencé

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2103872_FULL-LND

Ce 4 mars, impossible de passer à côté de ce chiffre sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter ou YouTube : il ne reste plus que 100 jours à attendre avant le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA™ entre le Brésil et la Croatie à São Paulo. Plusieurs personnalités du monde du football, comme le Président de la FIFA et l’ancien champion du monde brésilien Ronaldo, en ont profité pour exprimer leur impatience. Le hashtag #100DaysToGo (#Jmoins100 #CM2014 en Français) a par ailleurs été largement partagé dans le monde entier.

A quoi peut-on s’attendre ces prochains mois avant que le rideau ne se lève enfin sur la compétition, le jeudi 12 juin ?  Une série de matches amicaux permettra d'abord de voir à l’œuvre ce mercredi 5 mars les 32 équipes qualifiées pour le Brésil. Ces rencontres seront à suivre en direct sur notre LiveBlog de 18h00 (heure centrale européenne) à minuit. Une semaine plus tard, le mercredi 12 mars, à 12h00 (heure centrale européenne), environ 160 000 billets seront mis en vente auprès du grand public sur le principe "premier arrivé, premier servi".

Le Classement Mondial FIFA/Coca-Cola sera actualisé à quatre reprises au cours des 100 prochains jours : les jeudis 13 mars, 10 avril et 8 mai et le vendredi 6 juin. Les officiels du tournoi (arbitres et assistants) se réuniront par ailleurs à Zurich du 24 au 28 mars pour un séminaire.

Les 32 pays participants ont jusqu’au 13 mai inclus pour remettre à la FIFA leurs listes provisoires de 35 joueurs retenus pour disputer la compétition. Ces dernières seront officiellement dévoilées le vendredi 16 mai à 12h00 (heure centrale européenne). Les listes définitives de 23 joueurs doivent être soumises quant à elles le lundi 2 juin et seront communiquées le jeudi 5 juin, une semaine avant le début du tournoi.

Le Congrès de la FIFA se tiendra à São Paulo les 10 et 11 juin prochains, à quelques heures seulement du match d’ouverture. Soyez sûrs de ne rien manquer du tournoi en vous connectant sur FIFA.com, le site officiel de la Coupe du Monde.

Fifa.com (04/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mer 5 Mar - 20:14

99 jours, 99 matches allemands

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2062396_FULL-LND

L'Allemagne a joué 99 matches en Coupe du Monde de la FIFA™, soit plus que n'importe quel autre pays. La deuxième nation en la matière est le Brésil, avec 97 rencontres disputées.

La suprématie allemande dans ce domaine est d'autant plus impressionnante que la Nationalmannschaft n'a disputé "que" 17 éditions du tournoi, soit deux de moins que le Brésil.

La centième de l'Allemagne dans l'épreuve sera son premier match à Brésil 2014, le 16 juin prochain contre le Portugal, à Salvador.
Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 16:44

98 jours, France 98

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2135192_FULL-LND

La France a gagné sa première – et à ce jour sa seule – Coupe du Monde de la FIFA™ en 1998. Les Bleus attendaient ce moment depuis longtemps. Ils sont parvenus à leurs fins en battant en finale le Brésil, pays le plus titré dans l'épreuve et tenant du trophée à cette époque, sur le score sans appel de 3:0.

Le héros du match a bien sûr été Zinédine Zidane, auteur de deux buts en première période et prélude des scènes de liesse à venir dans la capitale française ainsi que dans le reste du pays.

Fifa.com (06/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Ven 7 Mar - 12:23

97 jours, 97 matches brésiliens

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2062403_FULL-LND

FIFA.com suit de près le compte à rebours jusqu'à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ sous la forme d'un chiffre correspondant à chacun des 100 derniers jours avant le coup d'envoi. A J-97, nous nous intéressons à l'équipe la plus titrée dans le tournoi ainsi qu'aux meilleures attaques de la compétition.

En 97 matches répartis sur 19 Coupes du Monde de la FIFA™, le Brésil s'est affirmé comme l'équipe la plus titrée dans le tournoi.

La Seleção règne évidemment au nombre de sacres (5), mais pas seulement. Avec 210 buts marqués, elle possède la meilleure attaque de l'histoire de la compétition, devant l'Allemagne (206), l'Italie (126) et l'Argentine (123) occupant loin derrière la troisième et la quatrième place.

Fifa.com (07/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Sam 8 Mar - 11:57

96 jours, 96 apparitions pour Vogts

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2293946_FULL-LND

Vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA™ en 1974, Berti Vogts a fait 96 apparitions pour l'Allemagne de l'Ouest, ce qui fait de lui l'un des joueurs les plus capés de l'histoire du pays.

Surnommé Der Terrier en raison de sa détermination et de sa ténacité, Vogts a atteint le sommet de son art face à l'un des plus grands footballeurs de l'histoire, Johan Cruyff, lors de la finale 1974.

Malgré l'immense talent de Cruyff, qui a obtenu un penalty pour les Pays-Bas tôt dans la partie, c'est Vogts qui a eu le dernier mot dans cette finale et a pu soulever le trophée tant convoité devant son propre public, en Allemagne de l'Ouest.

Fifa.com (08/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Dim 9 Mar - 16:12

95 jours, 95 fois sélectionneur

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2227371_FULL-LND

Le grand et défunt Sir Bobby Robson a participé à 95 matches comme sélectionneur de l'Angleterre, soit plus que les 11 autres techniciens qui ont marché dans les pas d'un autre Chevalier de la Couronne, Sir Alf Ramsey.

La plus grande performance de Robson à la tête des Trois Lions est la demi-finale atteinte à la Coupe du Monde de la FIFA, Italie 1990™, meilleure performance de l'Angleterre à l'extérieur.

À cette occasion, les Anglais s'étaient inclinés aux tirs au but face à l'Allemagne de l'Ouest, championne du monde cette année-là après sa victoire 1:0 en finale contre l'Argentine. Après le Mondial, Robson avait pris les rênes du PSV Eindhoven.

Fifa.com (09/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Lun 10 Mar - 17:15

94 jours, souvenirs d'USA 94

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2293944_FULL-LND

FIFA.com suit de près le compte à rebours jusqu'à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ sous la forme d'un chiffre correspondant à chacun des 100 derniers jours avant le coup d'envoi. A J-94, nous nous intéressons aux innovations d'États-Unis 1994.

L'édition 1994 a été placée sous le signe des innovations pour la Coupe du Monde de la FIFA™, sur le terrain comme en dehors. Des changements cruciaux ont été apportés, comme la victoire à trois points au lieu de deux, l'introduction d'un quatrième officiel pour aider le trio d'arbitres, et la permission pour tous les joueurs d'une équipe de prendre place sur le banc en tant que remplaçants potentiels.

Cette Coupe du Monde 1994 a également été celle où pour la première de l'histoire de la compétition, un match de Coupe du Monde s'est déroulé dans un espace fermé, en l'occurrence le Detroit Pontiac Silverdome. À cette occasion, les États-Unis et la Suisse ont fait match nul 1:1.

Fifa.com (10/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Lun 10 Mar - 17:16

Inauguration de l'Arena Amazônia à Manaus

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2294884_FULL-LND

Dans la dernière ligne droite des préparatifs pour la Coupe du Monde de la FIFA™, le Brésil a livré un nouveau stade. Ce 9 mars, un match entre Nacional, de l'État de l'Amazonas, et Remo, de l'État du Paraná, pour le compte des quarts de finale de la Copa Verde, compétition entre des clubs de la région Nord du Brésil, a inauguré l'Arena Amazônia de Manaus.

Avec une capacité de 40 000 spectateurs durant la Coupe du Monde, le stade accueillera quatre matches de la première phase : le choc très attendu entre l'Angleterre et l'Italie, dans le Groupe D, le 14 juin ; la confrontation entre la Croatie et le Cameroun, dans le Groupe A, le 18 ; États-Unis - Portugal, dans le Groupe G, le 22 ; et enfin Suisse - Honduras, dans le Groupe E, le 25.

Si le match nul 2:2 avec Remo n'était pas le résultat escompté par les supporters de Nacional, qui se voit du coup éliminé de la Copa Verde, ces derniers peuvent se réjouir d'avoir désormais un stade qui possède toutes les caractéristiques des arènes modernes : sécurité, commodité et confort pour les spectateurs. L'édifice s'inspire des traditions amazoniennes. La façade ressemble à un panier indigène. Les sièges colorés dans les tons jaunes, orange et corail représentent la diversité des fruits de la région.

La préoccupation du confort des supporters est omniprésente dans l'architecture du stade et les matériaux utilisés. La texture spéciale du toit, par exemple, permet une plus grande absorption de la chaleur, avec comme conséquence une température à l'intérieur du stade inférieure à celle de l'extérieur.

Des temps meilleurs pour le football en Amazonas
L'Arena Amazônia a été construite sur les vestiges de l'ancien Vivaldão, que Pedro Hermógenes, 77 ans, a longtemps fréquenté en tant que supporter de Rio Negro, autre équipe traditionnelle du football de l'Amazonas. Il n'a aucune sympathie pour le grand rival Nacional, mais a quand même voulu découvrir la "nouvelle maison". "Je suis venu pour connaître ce stade. J'ai suivi les travaux et j'étais curieux de voir ce donnait le résultat final. C'est complètement différent du Vivaldão. C'est assez spectaculaire. J'espère que Manaus saura profiter de cette nouvelle enceinte pour attirer plus de touristes dans la ville", commente-t-il.

Supporter de São Raimundo, autre club historique de Manaus, Irismázio Viana da Silva, 38 ans, était également impatient de découvrir le nouveau joyau. "En tant qu'habitué de l'ancien Vivaldão, je peux faire la comparaison et dire que l'Arena Amazônia est merveilleuse. C'est exactement ce que j'attendais. Je lui donne 10 sur 10 !" Son épouse Mônica Siqueira, 38 ans également, ne tarit pas d'éloges sur l'aspect visuel : "J'adore le toit et les sièges colorés. C'est vraiment super".

Rogério Oliveira et son épouse Érica Oliveira soulignent eux aussi l'importance de l'Arena pour Manaus et espèrent qu'elle servira de catalyseur pour donner un nouvel élan au football amazonien, qui a connu ses meilleurs moments dans les années 1980 et 1990. "J'aimerais beaucoup que l'Arena Amazônia permette au football amazonien de progresser. Je pense que c'est possible, principalement parce que les grandes équipes des autres régions du pays ont maintenant un stade moderne pour venir jouer ici. J'espère que cela les incitera à affronter nos équipes également", conclut Rogério.

Fifa.com (10/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par siberian84 le Lun 10 Mar - 17:19

rachid_as a écrit:94 jours, souvenirs d'USA 94

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2293944_FULL-LND

FIFA.com suit de près le compte à rebours jusqu'à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ sous la forme d'un chiffre correspondant à chacun des 100 derniers jours avant le coup d'envoi. A J-94, nous nous intéressons aux innovations d'États-Unis 1994.

L'édition 1994 a été placée sous le signe des innovations pour la Coupe du Monde de la FIFA™, sur le terrain comme en dehors. Des changements cruciaux ont été apportés, comme la victoire à trois points au lieu de deux, l'introduction d'un quatrième officiel pour aider le trio d'arbitres, et la permission pour tous les joueurs d'une équipe de prendre place sur le banc en tant que remplaçants potentiels.

Cette Coupe du Monde 1994 a également été celle où pour la première de l'histoire de la compétition, un match de Coupe du Monde s'est déroulé dans un espace fermé, en l'occurrence le Detroit Pontiac Silverdome. À cette occasion, les États-Unis et la Suisse ont fait match nul 1:1.

Fifa.com (10/03/2014)

Mondial à oublier mes premières larmes footballistiques, j'avais dix ans, très mauvais souvenir.
siberian84
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 35
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Lun 10 Mar - 17:49

siberian84 a écrit:
rachid_as a écrit:94 jours, souvenirs d'USA 94

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2293944_FULL-LND

FIFA.com suit de près le compte à rebours jusqu'à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™️ sous la forme d'un chiffre correspondant à chacun des 100 derniers jours avant le coup d'envoi. A J-94, nous nous intéressons aux innovations d'États-Unis 1994.

L'édition 1994 a été placée sous le signe des innovations pour la Coupe du Monde de la FIFA™️, sur le terrain comme en dehors. Des changements cruciaux ont été apportés, comme la victoire à trois points au lieu de deux, l'introduction d'un quatrième officiel pour aider le trio d'arbitres, et la permission pour tous les joueurs d'une équipe de prendre place sur le banc en tant que remplaçants potentiels.

Cette Coupe du Monde 1994 a également été celle où pour la première de l'histoire de la compétition, un match de Coupe du Monde s'est déroulé dans un espace fermé, en l'occurrence le Detroit Pontiac Silverdome. À cette occasion, les États-Unis et la Suisse ont fait match nul 1:1.

Fifa.com (10/03/2014)

Mondial à oublier mes premières larmes footballistiques, j'avais dix ans, très mauvais souvenir.

C'était une des meilleures coupes du monde de temps les temps Wink

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par rachid_as le Mar 11 Mar - 19:50

J-93, Wembley fait 93 000 heureux

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 2275982_FULL-LND

FIFA.com suit de près le compte à rebours jusqu'à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ sous la forme d'un chiffre correspondant à chacun des 100 derniers jours avant le coup d'envoi. à J-93, nous nous intéressons au plus grand moment du football anglais.

Quelque 93 000 personnes avaient pris place au stade de Wembley à Londres pour assister à la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1966™.

Ils ont assisté à l'un des matchs les plus célèbres de l'histoire de l'épreuve suprême du football mondial, avec à la clé une victoire de l'Angleterre sur l'Allemagne de l'Ouest 4:2 après prolongation.

Du côté des Trois Lions, le héros de la partie a été Geoff Hurst, seul joueur à ce jour à avoir inscrit un triplé dans une finale de Coupe du Monde.

Fifa.com (11/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mondial 2014, Brésil : NEWS - Page 3 Empty Re: Mondial 2014, Brésil : NEWS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum