Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 4 Juin - 13:54

Quatre qualifiés et le calendrier connus



Le Bayern Munich est devenu le quatrième club qualifié pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, présentée par Toyota. Le vainqueur de la Ligue des champions de l’UEFA sera le premier club allemand à prendre part à une Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.  Il a rejoint ainsi Auckland City FC, vainqueur en Océanie qui participe pour la cinquième fois à cette compétition, le CF Monterrey qui représente la CONCACAF  pour la troisième fois, et le Raja de Casablanca, qui sera le représentant du Maroc, pays organisateur. Le Raja participe à ce tournoi pour la deuxième fois de son histoire.

Trois clubs manquent toujours à l'appel
Le vainqueur de la Copa Libertadores de América 2013 représentera la Zone Amérique du Sud. La finale se déroulera en matches aller et retour les 17 et 24 juillet 2013. De son côté, le vainqueur de la Ligue des champions de l’AFC,  qui représentera la Zone Asie, sera connu suite à une finale en matches aller et retour les 25/26 octobre et 8/9 novembre 2013.

Il faudra ensuite attendre le 9 ou le 10 novembre pour connaître le nom du club vainqueur de la Ligue des champions de la CAF qui représentera la Zone Afrique à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013.

A noter que le match d’ouverture mettra aux prises le champion du Maroc, le Raja, et le champion de l’OFC, Auckland City FC, le 11 décembre 2013 au Grand Stade d’Agadir. La finale sera jouée à Marrakech le 21 décembre.

Fifa.com (04/06/2013)


Dernière édition par rachid_as le Dim 18 Mai - 14:38, édité 1 fois

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 3 Sep - 0:52

L’emblème officiellement révélé à J-100



Le Comité d’Organisation Local (COL) de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, a franchi une nouvelle étape importante dans les préparatifs de ce prestigieux tournoi, en en révélant l’emblème officiel - à J-100 du début de la compétition - le lundi 2 septembre 2013, lors d’une brillante cérémonie inspirée de la richesse culturelle et de la convivialité marocaine, dans un palace de Casablanca.

Au terme d’un spectacle haut en couleur, où des mannequins de renom portant de superbes caftans, l'habit traditionnel féminin marocain, inspirés des couleurs des sept équipes qualifiées pour cette 10ème édition de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, ont défilé accompagnées d’enfants également vêtus aux couleurs des équipes participantes et portant les fanions desdites équipes, les invités ont enfin pu découvrir l’emblème.

L'emblème officiel est orné de motifs s’inspirant du "zellige", un art marocain ancestral, associant pour la circonstance l’esprit de la compétition et l’univers visuel du pays organisateur. Cet emblème officiel évoque un Maroc ouvert, accueillant et multiculturel. La finesse des motifs fortement imprégnés des couleurs du drapeau national traduit la qualité du jeu escompté dans cette compétition magique, où les clubs champions des six confédérations se disputeront - avec le Raja de Casablanca - l’excellence, en terre marocaine.

Un design officiel fidèle aux valeurs culturelles du pays hôte
A l’instar de l’emblème, le design officiel s’inspire de l’art du zellige métissé au moucharabié, offrant ainsi une harmonie commune aux deux éléments graphiques de la compétition. Les couleurs et motifs typiquement marocains renforcent le cachet local ; l’ajout du bleu roi conférant à l’ensemble davantage de prestige et de profondeur.

Le Raja de Casablanca, représentant du pays hôte, sera certainement un sérieux prétendant au titre. Avec le soutien d'un public nombreux et enthousiaste, les Rajaouis semblent capables de relever le défi de pouvoir rivaliser avec les plus grands. Ils affronteront en match d’ouverture le champion d’Océanie, Auckland City FC de Nouvelle-Zélande, le 11 décembre 2013 au Grand Stade d’Agadir. La finale se jouera en apothéose à Marrakech le samedi 21 décembre.

Le mercredi 11 décembre 2013 marquera une date historique pour les deux villes hôtes de la compétition. Ce jour-là, le monde entier aura les yeux tournés vers le Royaume du Maroc, où sera donné à Agadir le coup d’envoi de la 10ème édition de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Mais 100 jours avant ce grand événement, la fête a déjà commencé à l’occasion de la très belle cérémonie de présentation de l’emblème officiel, devant des convives - membres de la grande famille du football - enchantés.

Fifa.com (02/09/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Sam 28 Sep - 11:47

Ronaldinho blessé et incertain pour Maroc 2013



Le meneur de jeu brésilien Ronaldinho, sous contrat avec l'Atletico Mineiro, s'est blessé à une cuisse à l'entraînement jeudi et pourrait être indisponible pour la Coupe du monde des clubs en décembre au Maroc, rapporte la presse brésilienne vendredi.

"Il faut être prudent lorsqu'on parle de période d'indisponibilité à propos de ce genre de problème musculaire (déchirure, NDLR), cela dépend beaucoup du joueur concerné", a déclaré Rodrigo Lasmar, médecin de l'Atletico Mineiro, cité par Globo Sports.

"C'est une blessure grave et la période de récupération n'est pas courte, il pourrait rejouer dans trois mois, comme dans trois mois et demi ou deux mois et demi", a-t-il ajouté.

Si le pronostic le plus pessimiste devait se vérifier, Ronaldinho, 33 ans, ne pourrait pas disputer la Coupe du monde des clubs qui aura lieu du 11 au 21 décembre au Maroc.

Cette épreuve que l'Atletico Mineiro dispute en tant que vainqueur de la Copa Libertadores 2013, au même titre que le Bayern Munich, lauréat de la Ligue des champions 2013 , pourrait être le dernier grand défi de Ronaldinho.

L'ancien joueur du Paris SG, du FC Barcelone et de l'AC Milan, vainqueur de la Coupe du monde 2002 avec la Selaçao, a en effet très peu de chance de disputer la prochaine Coupe du monde l'été prochain au Brésil.

Fifa.com (27/09/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 3 Oct - 10:17

Mondial des clubs 2013: Raouraoua présidera la ceremonie du tirage au sort




Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua présidera la cérémonie du tirage au sort de la Coupe du Monde des clubs 2013, prévue le 9 octobre au Maroc,

Membre du comité exécutif de la FIFA et président du comité d'organisation de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA, Raouroua sera accompagné lors de cette cérémonie de l'Egyptien Mustapha Fahmi responsable des compétitions au niveau de la FIFA et du secrétaire général de l'instance internationale Jérôme Valcke.

Cinq clubs sont déjà qualifiés pour la Coupe du Monde 2013, prévue du 11 au 21 décembre à Marrakech et Agadir: le FC Bayern Munich (Allemagne), Raja Casablanca (Maroc), FC Monterrey (Mexique), Atletico Mineiro (Brésil) et Auckland City FC (Nouvelle Zealand).

Les derniers qualifiés seront connus à l'issue des finales de la Ligue des champions d'Afrique et d'Asie.

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 7 Nov - 18:04

Guardiola, le roi de l'analyse



La saison passée, le Bayern Munich de Jupp Heynckes a réussi le triplé en remportant coup sur coup le championnat, la Coupe d’Allemagne ainsi que la Ligue des champions de l‘UEFA. Après avoir mené son équipe au sommet du football européen, Heynckes a néanmoins cédé la place à l’Espagnol Pep Guardiola sur le banc munichois.

Depuis l’entrée en fonction du jeune entraîneur de 42 ans, le club bavarois poursuit sur sa lancée. Après avoir remporté en début de saison la Super Coupe de l’UEFA, le Bayern reste sur une série d'invincibilité de 36 matches de Bundesliga. Il n'en fallait pas moins pour battre le record détenu depuis trente ans par le Hambourg SV. L'ancien maître à jouer barcelonais espère à présent décrocher un nouveau titre lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013.

"C’est un tournoi très prestigieux. Ce n’est pas donné à tout le monde d’y participer et encore moins de le gagner. En outre, les finales ont toujours quelque chose d'extraordinaire. À ce niveau, c’est tout ou rien. On veut à tout prix gagner. C’est pour ça que nous sommes là", explique Guardiola au micro de FIFA.com.

Dans les rangs munichois, tout le monde est ravi que la star ait signé jusqu’en 2016. Karl Heinz Rummenigge, le président du club, a récemment avoué que Guardiola était le meilleur technicien que le Bayern Munich ait jamais eu. Il faut reconnaître que la minutie et la perfection avec lesquelles travaille l’Entraîneur de l’année 2011 de la FIFA sont impressionnantes.

Une présence de tous les instants
Quel que soit le match qui se déroule sous ses yeux, Guardiola ne reste jamais plus de quelques minutes assis sur le banc. Il passe une grande partie de la rencontre à faire de grands gestes à l’intérieur de la zone technique pour donner des instructions à ses joueurs. Il n’est pas moins actif lors des séances d‘entraînement : basculant sans cesse entre l’allemand à l’anglais, il n’hésite pas à interrompre le jeu pour expliquer chaque action en détail. Il n’est pas rare non plus de le voir participer aux exercices, afin de montrer l‘exemple.

La préparation et l’analyse du jeu de l’adversaire constituent à ses yeux l’une des clés de son succès. En octobre, alors que le championnat allemand était interrompu pour cause de matches internationaux, il a passé la majeure partie de son temps sur le terrain d’entraînement du Bayern, malgré l’absence de la plupart de ses joueurs. Cette pause lui a fourni l'occasion d'analyser en profondeur le jeu de ses futurs adversaires.

Il semble bien décidé à procéder de la même manière pour la Coupe du Monde des Clubs qui aura lieu en décembre. Lorsqu’ils jouent en Ligue des champions, les Bavarois arrivent en général sur place la veille. Cette fois, leur avion pour le Maroc décollera dès le 14 décembre, juste après leur match à domicile contre Hambourg, soit trois jours avant la demi-finale qu’ils disputeront à Agadir. "Le voyage est long et les joueurs doivent avoir les idées claires. Il va falloir que nous nous habituions au climat, au pays et aux pelouses."

Si les Bavarois atteignent la finale, qui se jouera à Marrakech, ils arriveront là aussi en avance. L’inventeur du tiki-taka souhaite laisser à son équipe le temps de visiter la ville pendant qu’il sera de son côté occupé ailleurs : "Lorsque nous passons plusieurs jours au même endroit, je ne veux pas que mes joueurs passent tout leur temps dans leurs chambres. Ça leur fait du bien de visiter la ville, ça les aide à se concentrer sur le match. Je ne sais pas si j’aurai le temps de les accompagner, car je dois préparer nos prochaines échéances".

Merci à Jupp Heynckes
Beaucoup s'attendaient à voir le double vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA adopter au Bayern le style qui lui avait si bien réussi à Barcelone. Pourtant, Guardiola ne se lasse pas de répéter qu’il n’a aucunement l’intention de transformer Munich en une pâle copie du Barça. Au contraire, le technicien espagnol souhaite s’adapter au club et à ses joueurs. Par rapport à l’année dernière, on note néanmoins quelques évolutions tactiques. L’équipe est en effet passée à un système de jeu en 4-1-4-1 avec un seul récupérateur devant la défense, tandis que les arrières latéraux occupent une position très centrale dès que l’équipe est en possession du ballon. Le pressing offensif de la saison passée a également été optimisé.

Comme à son habitude, Guardiola entend prendre le jeu à son compte pendant la Coupe du Monde des Clubs. Le Catalan se dit ravi d’avoir la chance de participer à cette compétition : "Cette compétition reste très fermée. Je suis reconnaissant à Jupp Heynckes et à mon équipe de me donner la chance d’y participer", confie-t-il.

Le stratège se réjouit également que le tournoi ait lieu pour la première fois au Maroc et non pas au Japon ou aux Émirats Arabes Unis, comme les années passées. En effet, la destination est beaucoup plus proche de l’Europe et de l’Allemagne. "La FIFA a eu une bonne idée en organisant chaque année le tournoi dans un pays différent".

Que ce soit au Maroc ou en Allemagne, on est sûr de voir Guardiola s’agiter sur le bord du terrain pour guider ses joueurs vers la victoire. L’entraîneur se méfie néanmoins de ses adversaires potentiels. La plupart des clubs étant quasiment inconnus en Europe, il sait déjà ce qui lui reste à faire avant de se rendre à Agadir et Marrakech : "Il va falloir analyser le jeu de nos adversaires !"

Fifa.com (07/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 11 Nov - 17:11

Derniers qualifiés connus et bande-annonce dévoilée



On connaît désormais le nom des sept équipes qualifiées pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 présentée par TOYOTA. Guangzhou Evergrande et Al Ahly ont rejoint ces 9 et 10 novembre Auckland City, Monterrey, l'Atlético Mineiro, le Bayern Munich et le Raja de Casablanca. Alors que le casting est désormais complet, la FIFA a dévoilé la bande-annonce officielle de la compétition.

Cette dernière montre toute la beauté et la passion du football à travers différentes cultures aux quatre coins du monde. "Le concept de la vidéo veut tout dire : 'Le football, un langage universel qui rassemble les cultures et les générations'. La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 débutera dans un mois. Ce sera la 10ème édition de cette compétition prestigieuse et la première à être disputée sur le sol africain. Les supporters du monde entier ont hâte d'assister à ce grand spectacle. C'est ce qu'on peut voir dans la vidéo", explique le Président de la FIFA Joseph S. Blatter.

La bande-annonce présente également des extraits exclusifs des moments forts de l'histoire de la compétition. "La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, un plateau de rêve. Le FOOTBALL, le rassemblement de toutes les cultures. Le TEMPS, une magie équitablement partagée entre les joueurs et les supporters du monde entier. Ces éléments servent de fil conducteur à la vidéo jusqu'au moment où le monde "SE RÉVEILLE" avec excitation. Je voulais par ailleurs que le compte à rebours simultané pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 soit le plus grand jamais réalisé", décrit le Directeur de la création de la bande-annonce, Kentaro Shihaku (GLIDER).

"Dans le monde d'aujourd'hui, peu de choses ont le pouvoir de rassembler autant sans distinction de race, de croyance et de couleur. On peut voir dans ce film des gens du monde entier se réunir autour d'un langage universel, d'une même foi, d'une même passion : le football. Ces personnes ne se rencontreront jamais et ne connaissent sans doute rien de leurs existences respectives, mais elles sont un peu comme des frères et des sœurs le temps d'une compétition, l'une des plus importantes qui soient : la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013", ajoute le réalisateur du film, Andrew Lang (STINK).

Fifa.com (11/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 12 Nov - 14:18

Cardozo, Captain América à la conquête du Maroc



Peu de joueurs ont le privilège de disputer une épreuve continentale avec leur club. et de la remporter. Mais il existe un groupe encore plus fermé parmi les vainqueurs : ceux qui remportent tous les tournois. Neri Cardozo fait partie de cette catégorie.

Sur le continent américain, il a gagné toutes les compétitions internationales de clubs. D'où son surnom de Captain América. L'Argentin a en effet décroché avec Boca Juniors trois Copas Sudamericanas, trois Recopas Sudamericanas et la Copa Libertadores, tandis qu'avec son club actuel, Monterrey, il a triomphé en Ligue des champions de la CONCACAF trois fois.

Cette moisson de titres internationaux lui a permis de disputer les éditions 2007, 2011 et 2012 de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Pas rassasié, le milieu offensif s'apprête à remettre ça dans quelques semaines à Maroc 2013.

Un bon souvenir
En 2007, Boca Juniors avait le vent en poupe. De 2004 à 2007, les Xeneizes ont gagné trois championnats d'Argentine et terminé trois fois deuxièmes. Ces performances leur ont permis de devenir des habitués de la Copa Libertadores, qu'ils ont remportée en 2007 avec à la clé une qualification pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2007.

Avec l'AC Milan comme adversaire potentiel, Boca Juniors a disputé la demi-finale contre les Tunisiens de l'Étoile Sportive du Sahel. La tâche des Argentins à cette occasion a été plus difficile que prévu. C'est finalement grâce à un unique but de Neri Cardozo que les Xeneizes ont décroché leur billet pour la finale. "Je garde évidemment un très bon souvenir de ce jour-là, car je revenais d'une blessure", se souvient l'Argentin au micro de FIFA.com. "Les médecins avaient beaucoup travaillé pour m'aider à reprendre justement pour cette demi-finale. Marquer le but de la qualification pour la finale a été quelque chose de merveilleux."

Après quatre années à la Bombonera, Cardozo prend en 2008 la direction du Mexique, où il évolue un an aux Jaguares, avant de signer à Monterrey en 2010. Grâce au triomphe du club mexicain en Ligue des champions de la CONCACAF, Cardozo a l'occasion de prendre sa revanche dans la compétition suprême des clubs à l'échelle mondiale.

"C'est un bonheur d'avoir remporté tous les tournois de clubs en Amérique", affirme-t-il au sujet de son palmarès, qui contient également un titre mondial U-20 avec l'Argentine aux Pays-Bas, où l'Albiceleste comptait dans ses rangs un certain Lionel Messi. "Le seul titre qui me manque est la Coupe du Monde des Clubs. Je l'ai disputée pour la première fois avec Boca et cette année, ça va être ma troisième pour le compte de Monterrey. C'est formidable."

Un trophée manquant
À la différence des deux précédentes éditions de l'épreuve disputées par les Rayados, ce n'est plus Víctor Manuel Vucetich qui tient les rênes de l'équipe, mais José Guadalupe Cruz, nommé entraîneur de Monterrey en août dernier. "L'équipe travaille très bien et différemment d'avant", explique Cardozo, dont les atouts sont la vitesse, les débordements et les frappes lointaines. "Personnellement, il m'a donné la confiance dont j'avais besoin. Il me demande de toucher plus de ballons et de créer du jeu. Ça m'a permis de franchir encore un palier."

Monterrey fera son entrée dans la compétition contre le vainqueur du match opposant le Raja de Casablanca, qui jouera à domicile, à Auckland City. Ensuite, l'un des adversaires possibles des Mexicains sera le Bayern Munich de l'Espagnol Pep Guardiola. "Ils ont des joueurs de classe mondiale, dont plusieurs internationaux allemands. La seule manière de résister si nous jouons contre eux sera d'être unis et disciplinés", anticipe-t-il.

Mais avant cela, l'objectif est de faire mieux que les cinquième et troisième places obtenues lors des participations précédentes. Sur le plan personnel, il voudrait évidemment soulever le seul trophée qu'il n'a jamais eu entre les mains. "Ce serait important pour ma carrière de gagner ce titre et je ferai tout mon possible pour y arriver", promet-il. "L'entraîneur a changé, mais ceux qui peuvent gagner un match, ce sont les joueurs."

Et ceux-ci ont peut-être un avantage s'ils possèdent Captain América dans leurs rangs..

Fifa.com (12/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 15 Nov - 11:05

Vicelich d'une Coupe du Monde à l'autre



Ivan Vicelich vit sans doute actuellement le mois le plus important de sa longue carrière. A 37 ans, le défenseur se lui toujours sur deux fronts, en club et en sélection. Il a perdu une première bataille le 13 novembre à Mexico, mais il n'est pas encore prêt à rendre les armes.

Lors du barrage contre le Mexique pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, la Nouvelle-Zélande a souffert en altitude face à la jeunesse mexicaine. Battus 5:1, les All Whites auront une autre montagne à gravir au retour à Wellington. Mais même en cas d'élimination, Vicelich trouvera toujours à se consoler... et disputera quand même une Coupe du Monde ! En décembre prochain, il prendra en effet part à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 avec son club d'Auckland City. Ce sera la cinquième apparition des Navy Blues dans le tournoi, la quatrième personnelle pour le défenseur d'origine croate.

Le barrage retour contre le Mexique pourrait logiquement marquer la fin de sa carrière internationale, mais le Kiwi n'aura pas beaucoup le temps d'y réfléchir avant de s'envoler pour l'Espagne, où Auckland City préparera Maroc 2013, à Barcelone, la ville de son entraîneur, Ramon Tribulietx. Le club néo-zélandais n'a pas le prestige de certains de ses adversaires, mais il a traditionnellement fait bonne figure dans le tournoi et Vicelich espère être une nouvelle fois en mesure de jouer les trouble-fêtes. "C'est toujours difficile pour une équipe amateur de se frotter à des professionnels, mais on a déjà réussi à bien s'en sortir. On a notamment porté haut les couleurs de l'Océanie en 2009 en gagnant deux matches, contre Al Ahly et le TP Mazembe", confie Vicelich à FIFA.com.

Auckland City a en revanche perdu ses deux dernières rencontres, respectivement 2:0 et 1:0 contre Kashiwa Reysol et Sanfrecce Hiroshima. "J'ai regardé la semaine dernière le DVD d'un de nos matches de la Coupe du Monde des Clubs au Japon. On a très bien joué et réussi à se procurer pas mal d'occasions", regrette le Kiwi. "C'est une fierté de pouvoir représenter la Nouvelle-Zélande à travers ce club, mais la tâche sera très compliquée."

La voix de l'expérience
Avec deux victoires et la cinquième place finale, le meilleur résultat d'Auckland City et de l'Océanie remonte à la Coupe du Monde des Clubs, EAU 2009. Vicelich, malgré son âge, n'a rien perdu de sa motivation. "On doit tout donner pour décrocher à nouveau de bons résultats", annonce-t-il. "C'est important pour nous et pour toute l'Océanie. La Confédération a besoin de voir ses représentants briller sur la scène internationale. Ce serait formidable si Auckland City et l'Océanie pouvaient à nouveau faire parler d'eux dans la compétition."

En s'envolant pour le Maroc, Vicelich rajoutera une ligne à un CV où figurent déjà des paticipations à trois Coupes des Confédérations de la FIFA et cinq campagnes qualificatives pour la Coupe du Monde, dont une apparition historique en Afrique du Sud en 2010. C'est également le joueur le plus capé de l'histoire de la sélection néo-zélandaise, dont il porte le maillot depuis 19 ans.

Vicelich n'a plus l'explosivité de ses jeunes adversaires, mais il reste une valeur sure au sein de la défense néo-zélandaise, à qui il apporte toute son expérience. Il tient également une place importante dans le vestiaire. Un rôle encore renforcé depuis la retraite de Ryan Nelsen, autre figure emblématique des All Whites.

C'est peut-être cette expérience qui lui permet de croire au miracle avant le barrage retour. "On doit désormais se concentrer sur notre jeu et la tactique à employer pour retourner la situation", estime-t-il. "On ne peut pas s'en remettre à la chance ou espérer une défaillance de leur part. On doit redresser la tête et se battre tous ensemble." Un discours qui, même s'il s'avère inutile pour créer l'exploit avec sa sélection, est déjà bien rôdé pour l'objectif suivant avec Auckland City.

Fifa.com (15/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 17 Nov - 13:54

Guangzhou tient les promesses de la jeunesse



Sous la houlette de Marcello Lippi, Guangzhou Evergrande s'est brillamment qualifié pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013 en remportant sa première Ligue des champions de l'AFC. En décembre, les champions de RP Chine participeront pour la première fois à l'épreuve. Mais pour le défenseur Feng Xiaoting, le milieu Zhao Xuri et l'attaquant Gao Lin, Maroc 2013 marquera déjà le troisième tournoi de la FIFA de leur jeune carrière.

Les trois joueurs ont éclaté sur la scène mondiale à l'occasion de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pays-Bas 2005, où ils ont aidé la RP Chine à atteindre le deuxième tour. Trois ans plus tard, ils ont représenté leur pays au Tournoi Olympique de Football, Pékin 2008. "Les deux dernières compétitions de la FIFA nous ont laissé un sentiment mitigé, avec des résultats encourageants, mais aussi des défaites cruelles", explique Feng, capitaine de l'équipe qui avait enregistré trois victoires d'affilée en phase de groupes à Pays-Bas 2005, au micro de FIFA.com. "L'expérience que nous avons emmagasinée dans ces tournois s'est révélée précieuse. La Coupe du Monde des Clubs sera l'occasion de montrer les progrès réalisés ces dernières année."

Tenir bon
Au vu de leurs prestations respectives tout au long de la campagne continentale victorieuse, les trois Chinois ont indubitablement progressé depuis quelques années, à commencer par Feng. Sa vision du jeu et son sens des responsabilités font de lui le fer de lance de la défense de Guangzhou. "Défendre, cela veut dire être impliqué et travailler dur", explique le joueur de 28 ans. "Vous devez toujours être alerte et prêt à arrêter l'adversaire. La priorité est de repousser le danger, de garder l'adversaire le plus loin possible de votre but et de faire le ménage devant votre gardien."

En finale retour de la Ligue des champions de l'AFC, Feng a donné une illustration parfaite de ses propos. Après avoir concédé le nul 2:2 à domicile, le FC Séoul était obligé de marquer en territoire chinois. Cependant, les efforts coréens ont toujours avorté en première période en raison de la présence défensive de Feng, souvent premier sur le ballon aux dépens de Dejan Damjanovic, meilleur buteur de Séoul,  et Sergio Escudero. En deuxième période, les Sud-Coréens ont encore accentué la pression, mais Feng a quasiment toujours lu leurs intentions et intercepté le ballon. Le match s'est terminé sur le score de 1:1, synonyme de sacre continental pour Guangzhou à la faveur de la règle des buts marqués à l'extérieur.

"Nous avons entamé le match en nous disant que nous ferions tout pour éviter d'avoir à regretter quoi que ce soit", confie Feng, dont l'équipe a atteint les quarts de finale de l'épreuve reine des clubs en Asie l'an passé. À ce stade de la compétition, Guangzhou avait été battu par les Saoudiens d'Al Ittihad. "Nous avons tout donné. Mais le FC Séoul est une excellente équipe et nous a posés de gros problèmes, surtout dans les dernières minutes. Je n'avais qu'une chose en tête : tenir bon jusqu'au coup de sifflet final."

Gao l'altruiste
Feng a fait le travail en défense, et on peut en dire de même de Gao Lin dans le secteur offensif. Souvent utilisé comme remplaçant, Gao a été une menace constante chaque fois qu'il est entré en jeu. Il a en outre marqué deux buts décisifs, notamment celui du 2:1 en faveur de Guangzhou sur le terrain de Séoul, après avoir repris victorieusement une passe millimétrée de Sun Xiang. Ce jour-là, les locaux égaliseront en fin de partie par l'intermédiaire de Damjanovic.

Gao a également été six fois passeur décisif, principalement à destination des Brésiliens Muriqui et Elkeson, auteurs de 19 buts au total. Il a d'ailleurs terminé l'épreuve comme meilleur passeur décisif. "Nous sommes une équipe et peu importe qui marque", assure Gao à FIFA.com. "L'important est de gagner collectivement. Ce sont des joueurs de très grande classe et c'est toujours un plaisir de jouer avec eux."

Zhao pied puissant
Zhao Xuri a lui aussi forcé la reconnaissance de Lippi et des supporters chinois par son travail infatigable dans l'entrejeu. À Pays-Bas 2005, il avait offert à la RP Chine le but de la victoire 2:1 contre la Turquie, en trouvant le chemin des filets sur l'une des plus belles frappes de la compétition. Les fans le surnomment depuis "Zhao pied puissant".

Pour les trois coéquipiers, Pays-Bas 2005 reste un grand souvenir. Invaincus dans un groupe qui comportait également l'Ukraine et le Panama, ils avaient ensuite affronté l'Allemagne en huitième de finale. Après avoir mené deux fois au score, ils se sont finalement inclinés 2:3.

"Bizarrement, la première chose qui m'est passée par la tête après avoir gagné la Ligue des champions a été ce match contre l'Allemagne. Pour notre premier tournoi FIFA, nous avons fait une belle campagne, mais qui s'est terminée de façon très cruelle. Je me suis promis de travailler au maximum pour éviter que l'histoire ne se répète. Dans cette Coupe du Monde des Clubs, nos adversaires seront plus forts et nous devrons être à notre meilleur niveau pour obtenir des résultats satisfaisants", conclut Feng.

Fifa.com (16/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 18 Nov - 16:43

Iajour confiant dans la cour des grands



Le Raja de Casablanca compte sur Mouhssine Iajour pour honorer son statut de champion du Maroc lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013. L'attaquant est convaincu que l'exploit est à la portée des siens, il a d'ailleurs l’intention de montrer lui-même la marche à suivre.

Après avoir démarré sa carrière chez le géant casaoui alors qu'il n'avait que 18 ans, Iajour signe dans le club suisse du FC Chiasso. Il passe ensuite deux saisons au Sporting de Charleroi, avant de rentrer au Maroc pour porter les couleurs du Wydad, rival éternel du Raja. En 2012, il retrouve le maillot de son premier club, avec lequel il a décroché un sésame pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013, en remportant le titre de champion du Maroc. "J'espère que le monde entier se rappellera d'Iajour comme d'un buteur qui effrayait les meilleures défenses. Le Raja peut arriver en demi-finales de la Coupe du Monde des Clubs, et même en finale", annonce-t-il au micro de FIFA.com.

Pour cela, ce buteur aussi habile du pied droit que du gauche compte sur le soutien des nombreux supporters du Raja, bien connus pour leur ferveur. "Nos supporters ont faim de victoire, surtout dans une telle compétition", confie celui qui, plus jeune, a participé à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pays-Bas 2005, où il a marqué trois buts et permis à son équipe d'atteindre la quatrième place. "Il n'est pas facile de se qualifier pour cette Coupe du Monde et même les plus grands clubs n'y participent pas chaque année. Certains n'y ont participé qu'une seule fois et d'autres jamais. Nous devons donc prouver que nous méritons d'être là."

Le Raja commencera la compétition face au club néo-zélandais d'Auckland City, qui compte déjà quatre participations à cette épreuve. Malgré cette expérience, Iajour considère que le Raja est favori, ne serait-ce que parce qu'il joue à domicile. "Nous devons gagner ce premier match car nous sommes les organisateurs du tournoi et le public attend beaucoup de nous", lâche le buteur des Rajaouis, qui n'ont rien voulu laisser au hasard. "Nous avons suivi les éditions précédentes et étudié cette équipe, qui compte plusieurs professionnels dans ses rangs. Auckland a réalisé de belles choses dans cette compétition et sa qualification pour Maroc 2013 démontre qu'il s'agit d'une équipe de niveau international dont il faut se méfier".

"Être le meilleur"
Le joueur d'1m78 ajoute se rattache aux exploits d'un autre géant africain pour y croire. "Nous allons réussir ! Qui aurait parié que Mazembe arriverait en finale en 2010 ?" rappelle-t-il. "Les plus optimistes voyaient le club dans le dernier carré, mais il est allé en finale et le méritait largement. Le club qatari d'Al Sadd a aussi terminé dans le dernier carré, et Al Ahly a déjà frôlé la finale".

S'il veut satisfaire les grandes ambitions des supporters casaouis, Iajour retrouver l'efficacité, d'autant qu'il n'a pour l'instant inscrit que deux buts en huit matches de championnat. "C'est vrai que je n'ai pas marqué pendant une période relativement longue, mais je suis décisif dans les grands matches, ce qui devrait me permettre de trouver le chemin des filets à la Coupe du Monde", espère-t-il. "Je sais que je ferai partie des meilleurs buteurs de la compétition".

Iajour espère donc rééditer ses exploits de la Coupe d'Afrique des Nations juniors 2005, où il a terminé meilleur buteur avec quatre réalisations. Son objectif est de recevoir le Soulier d'Or adidas récompensant l'attaquant le plus prolifique à la Coupe du Monde des Clubs. "J'ai terminé parmi les meilleurs buteurs de la Coupe du Monde U-20 et de la Coupe d'Afrique juniors. Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas réaliser cela en Coupe du Monde des Clubs ?"

Fifa.com (18/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 17:21

Blatter témoigne sa confiance au Maroc



A quelques semaines du coup d’envoi de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, le Président de la FIFA Joseph S. Blatter a participé à une table ronde avec des journalistes marocains par visioconférence afin d’évoquer, entre autres sujets, les derniers préparatifs du tournoi et ce à quoi le Maroc et les équipes qui seront amenées à y séjourner peuvent attendre de cette dixième édition.

Avec la victoire de Guangzhou Evergrande en finale de la Ligue des champions de l’AFC, le tableau de Maroc 2013 est désormais complet. Le nouveau champion d’Asie rejoint ainsi le Raja de Casablanca, représentant du pays hôte, le FC Bayern Munich, vainqueur de la Ligue des champions de l’UEFA, Al Ahly, sacré dans celle de la CAF, Auckland City FC, couronné en Ligue des champions de l’OFC, le CF Monterrey, vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF, et l’Atlético Mineiro, qui a remporté la Copa Libertadores d’Amérique.

"Le Maroc est vraiment prêt à recevoir ces grandes équipes de club", annonce le président Blatter, en réponse à une question sur la dernière tournée d’inspection de la FIFA. "Les inspecteurs de la FIFA ont fait non pas une inspection, mais une visite pour être certains que le grand événement marocain et africain du sport international sera un succès. Nous avons une confiance totale en le Comité Organisateur Local et nous avons également le soutien du gouvernement du Maroc et de sa majesté le Roi. Les deux stades qui ont été choisis, à Agadir et Marrakech, sont en excellent état et nous promettent de belles joutes. Nous n’avons aucun doute que sur le plan de l’organisation, ce sera un succès."

De bon augure pour la suite
Si ce bilan se confirme à l’issue du tournoi, qui se tiendra du 10 au 21 décembre prochains, le Maroc pourrait en tirer des bénéfices à long terme. C’est en tout cas ce qu’estime Blatter, lorsqu’un journaliste l’interroge sur la valeur de test qu’a cet évènement avant d’en organiser un à plus grande échelle. "Le Maroc était candidat à l’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™, et il était tout près, parce que l’écart final n’était pas très important", rappelle-t-il. "A l’époque déjà, sa Majesté et le Président de la Fédération nous avaient dit que malgré le fait que qu’ils n’avaient pas été choisis, le Maroc continuerait à travailler sur le développement et surtout la construction des stades. Et vous l’avez fait ! Donc c’est de bon augure pour la suite, et l’organisation d’autres compétitions de la FIFA, et pourquoi pas la Coupe du Monde de la FIFA quand le tour sera de nouveau à l’Afrique de l’organiser. Cette Coupe du Monde des Clubs sera vraiment un test très valable pour le futur."

Autre motif d’espoir pour le football marocain, et africain dans son ensemble, Blatter a confirmé la tenue d’un séminaire pour les directeurs techniques de 27 associations membres du Continent Mère en marge de la compétition. "Le développement du football africain a déjà profité de notre programme ‘Gagner en Afrique avec l’Afrique’  lors de la Coupe du Monde 2010, qui a été un succès énorme sur le plan économique, où chaque fédération a reçu un bonus pour le développement de son football", poursuit le Président de l’instance drigeante du football mondial. "Mais nous continuons à suivre l’évolution du football africain au niveau des ligues, c’est très important."

C’est en remportant celle du Maroc, la Botola, que le Raja de Casablanca, s’est qualifié pour avoir le droit de défier l’élite mondiale. Pourtant, il y a quelques années encore, seuls deux continents avaient le droit de se disputer le titre de meilleur club du monde. "Pendant des années, il n’y avait que la Coupe Intercontinentale, avec le champion d’Amérique du Sud contre le champion d’Europe", se souvient Blatter. "Ce n’était plus acceptable puisque les compétitions de clubs se sont beaucoup développées, notamment en Afrique et en Asie, et il appartient maintenant à ces clubs de démontrer qu’ils peuvent rivaliser avec les grands, ou même les éliminer. Alors bonne chance à Al Ahly, et au Raja de Casablanca pour faire le plein ! Le public marocain a l’occasion d’avoir maintenant une grande compétition internationale. Je pense qu’on aura des gradins pleins et beaucoup d’ambiance dans cette compétition", conclut le Président de la FIFA.

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 22 Nov - 19:06

Muriqui maintient la tradition



Les attaquants brésiliens ont terminé sur la première marche du podium des buteurs de la Ligue des champions de l'AFC lors de six des onze dernières éditions. Cette année, la tendance a été confirmée par Muriqui, qui s'est chargé au passage de battre un record.

Au cours de la campagne victorieuse de Guangzhou Evergrande, il a fait trembler les filets adverses à 13 reprises, un record détenu depuis l'an passé par son compatriote Ricardo Oliveira (12 réalisations). "C'est une saison spéciale pour moi grâce à cette victoire la Ligue des champions en Asie", affirme le joueur de 27 ans au micro de FIFA.com. "Après avoir remporté le championnat de RP Chine et atteint les quarts de finale de la Ligue des champions la saison dernière, nous nous étions fixé comme objectif d'aller au bout cette année. Nous avons réussi."

Pendant toute la campagne continentale, Muriqui a donné le tournis aux défenses adverses, y compris celles des plus grandes équipes asiatiques, et ce malgré une surveillance de plus en plus rapprochée. "Il fait partie des meilleurs joueurs étrangers en Asie", affirme à propos de son attaquant Marcello Lippi, qui a remporté avec Guangzhou les deux derniers championnats chinois, en plus de la Ligue des champions.

Muriqui a débuté sa carrière à Madureira en 2004. Quatre ans après, il était sélectionné avec les U-20 brésiliens. En 2008 toujours, il rejoint le Desportivo Brasil, qui le prête ensuite à plusieurs clubs de l'élite nationale, y compris l'Atlético Mineiro, champion d'Amérique du Sud en titre. Alors qu'on l'imaginait prendre la direction de l'Europe, Muriqui a surpris en signant à Guangzhou, alors en deuxième division chinoise. Il se donnera raison lui-même en marquant 13 fois en 14 matches lors de sa première saison, avec à la clé une promotion parmi l'élite chinoise.

Aucun regret, que des progrès
La saison d'après, il fait trembler les filets adverses à 16 reprises, ce qui fait de lui le meilleur buteur de l'exercice, ainsi que le meilleur joueur de l'année en RP Chine, et son équipe gagne le championnat national. "Je n'ai jamais regretté d'être venu en Chine", explique Muriqui au sujet de son arrivée il y a déjà quatre ans. "J'ai réussi beaucoup de choses avec Guangzhou, avec pas mal de récompenses à la clé. Le niveau en Chinese Super League n'est pas mauvais et j'ai continué de progresser ici. Nous avons joué deux Ligues des champions. Ça nous a permis de nous confronter à d'excellents clubs du Japon, de la République de Corée et du Moyen-Orient."

À la faveur de son triomphe sur la scène continentale, Guangzhou a gagné le droit de participer pour la première fois à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Naturellement, Muriqui est bien déterminé à briller au Maroc, où son équipe affrontera d'abord Al Ahly, champion d'Afrique., avant d'éventuellement croiser la route du Bayern Munich. "Ce sont des équipes de classe mondiale, mais nous allons pratiquer notre football", annonce le Brésilien. "Le premier match sera un test difficile, mais nous ferons tout pour gagner. Nous représentons la Chine et l'Asie, donc nous devrons être à la hauteur et obtenir un bon résultat."

Parmi les arguments pour y croire, Muriqui compte sur son compatriote Elkeson, l'Argentin Dario Conca, merveilleux meneur de jeu, ou encore les neuf internationaux chinois de l'effectif, dont le capitaine Zheng Zhi. "L'équipe est bien équilibrée", estime le buteur. "Les joueurs chinois et les étrangers sont tous de très bon niveau et se complètent très bien les uns les autres. Nous formons un groupe solide et nous avons l'expérience des grandes compétitions. La Coupe du Monde des Clubs est un nouveau tournoi pour nous, mais nous sommes impatients d'y être", conclut Muriqui, qui fait partie des nominés pour le trophée du meilleur joueur étranger de l'AFC.

Fifa.com (22/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 24 Nov - 13:50

Le regard averti de Manuel José sur Al Ahly



Le nom de Manuel José est intrinsèquement lié à la réussite d'Al Ahly, qu'il a entraîné à plusieurs reprises, dont la dernière fois en 2011. Le technicien portugais a remporté plus de Ligues des champions de la CAF (quatre) que n'importe quel autre entraîneur. Il était à la tête des Diables rouges qui ont réussi une incroyable série de 55 matches sans défaite. En 2006, Manuel José et le club ont connu leur meilleure saison, avec une moisson de cinq titres : championnat et Coupe d'Égypte, Ligue des champions de la CAF, une Supercoupe d'Egypte et une Supercoupe d'Afrique.

Cette saison-là, Al Ahly est également devenu le premier club africain à atteindre les demi-finales de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. FIFA.com a rencontré le technicien au Caire, à l'occasion du huitième sacre (un record en Afrique) de son ancienne équipe en Ligue des champions de la CAF et de sa cinquième qualification pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Même s'il assez pessimiste quant aux chances d'Al Ahly à Maroc 2013, Manuel José garde de très bons souvenirs de sa précédente expérience dans l'épreuve. "C'était incroyable. Une équipe africaine a réussi à jouer au football comme on le fait en Europe et a terminé troisième. En demi-finale, nous avons été meilleurs que l'Internacional Porto Alegre et nous aurions dû jouer la finale contre Barcelone. Mais ils ont eu de la réussite et ils avaient plus d'expérience que nous. Ça reste une merveilleuse performance pour notre pays, pour notre club et pour le football africain."

Le géant égyptien peut-il faire aussi bien qu'en 2006, en décembre prochain au Maroc ? "Nous avons un très gros problème, à savoir que nous manquons de compétition. On a vu les conséquences sur l'équipe nationale, qui a perdu 6:1 contre le Ghana en qualifications pour la Coupe du Monde. Les joueurs ghanéens jouent environ huit matches par mois en Europe. Ici, les gars jouent une fois par mois. Al Ahly va se retrouver dans la même situation que l'équipe nationale."

"Un autre problème pour Ahly est que ses éléments les plus importants, ses meilleurs joueurs, ont vieilli", poursuit l'entraîneur. "Je pense que Mohamed Aboutrika et Wael Gomaa, qui ont montré à quel point ils étaient importants pour l'équipe, vont mettre un terme à leur carrière après avoir gagné la Ligue des champions. En tout cas c'est ce que je pense, parce que je les connais très bien et je sais ce qu'ils ressentent. Cela dit, Al Ahly sera au Maroc, tout simplement parce qu'il mérite d'y être. Participer à la Coupe du Monde des Clubs est un grand, un très grand honneur. Ça va être fantastique pour eux, d'autant plus que pendant la dernière Ligue des champions, ils ont joué tous leurs matches à domicile, sauf la finale, à huis clos."

Une idole du Caire
Manuel José reste immensément populaire auprès des supporters des Diables rouges. La section VIP du stade Arab Contractors, où Ahly a battu les Sud-Africains d'Orlando Pirates pour accrocher une huitième étoile à son palmarès dans l'épreuve reine des clubs en Afrique, a été prise d'assaut par des fans désireux de se faire prendre en photo avec leur héros. Le technicien lusitanien ne boude pas son plaisir. "Mes relations avec le peuple égyptien, pas seulement les fans d'Al Ahly, sont incroyables. Ces supporters me manquent, mon équipe me manque, toute l'Égypte me manque énormément. Je n'ai pas de mots pour décrire mes sentiments à ce propos. J'ai entraîné le club pendant huit ans. Je l'ai quitté trois fois et je suis revenu trois fois."

Celui qui a également réussi comme entraîneur dans son pays natal connaît la plupart des joueurs de l'effectif actuel des Diables rouges, et n'aurait manqué la finale de la Ligue des champions pour rien au monde. "Je les ai presque tous eus sous mes ordres. L'entraîneur actuel était mon adjoint. Il mérite cette Ligue des champions car c'est un très bon entraîneur et une personne merveilleuse."

"Au vu de la situation dans le pays, c'est toute la population égyptienne qui mérite cette formidable victoire, car il y a tellement de souffrance en ce moment. Je pense que ce sacre en Ligue des champions est bon pour l'ego des gens. Ils ont besoin de victoires", ajoute Manuel José, qui écarte cependant la possibilité d'un retour sur le banc d'Al Ahly. "Non. Il n'y a pas de football aujourd'hui en Égypte. J'ai 67 ans. Je vais retravailler, mais pas ici. Je pense que c'est tout simplement impossible, à cause des problèmes politiques. On ne joue plus régulièrement au football et il n'y a pas d'argent. C'est une génération fantastique de joueurs qui arrive en fin de carrière et le club doit se préparer à tourner la page et à prendre un nouveau départ avec des jeunes. Mais sans championnat, c'est impossible."

Après la finale retour de la Ligue des champions de la CAF, Manuel José a pris l'avion pour le Portugal, mais reviendra en Afrique au mois de décembre avec l'espoir de voir l'équipe de son cœur devenir la deuxième du continent à se qualifier pour la finale de la compétition suprême des clubs.

Fifa.com (24/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 26 Nov - 17:14

Tribulietx prêt pour son triplé



Vainqueur des trois dernières éditions de la Ligue des champions de l'OFC avec Auckland City, Ramon Tribulietx conduira à nouveau son équipe à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. La troisième sera-t-elle la bonne pour l'entraîneur espagnol ?

L'équipe semi-professionnelle néo-zélandaise n'a pas eu à rougir de ses performances lors de ses deux dernières apparitions. Son meilleur résultat remonte néanmoins à Abou Dabi 2009, où elle avait terminé à la cinquième place après avoir battu l'équipe locale, Al Ahli, et le TP Mazembe Englebert, champion d'Afrique.

Les Kiwis, qui participeront pour la cinquième fois à la compétition, se sont renforcés pendant l'intersaison avec les signatures de l'ancien défenseur d'Everton John Irving, de l'attaquant international fidjien Roy Krishna et de Rory Turner et Ryan de Vries. Angel Berlanga est également rentré au bercail après avoir passé une saison sous les couleurs du SC Goa, en Inde. Le championnat néo-zélandais a par ailleurs repris ses droits récemment.

Une bonne nouvelle pour Tribulietx dans la perspective de ce qui attend ses joueurs dans la ville marocaine d'Agadir. "On se doit d'être performant en Nouvelle-Zélande afin de bien préparer la Coupe du Monde des Clubs", confie l'entraîneur espagnol à FIFA.com. "C'est un honneur pour nous de pouvoir participer à une telle compétition. Ce sera notre troisième apparition consécutive, on peut en être fier."

La recette du succès
Auckland City a remporté huit de ses neufs matches de pré-saison. Le club néo-zélandais a notamment battu les professionnels de Wellington Phoenix (1:0) et les Fidjiens de Ba (4:3). "On a aligné neuf matches de pré-saison et on en aura disputé quatre en championnat avant de rejoindre notre camp d'entraînement à Barcelone, chez moi, à la fin du mois de novembre", détaille Tribulietx. "Je pense qu'on a trouvé la bonne formule. On ne peut pas se comparer aux clubs européens, mais ces derniers disputent généralement entre cinq et huit matches amicaux avant le début de la saison. L'entraînement ne suffit pas lorsque l'on n'a pas joué pendant un certain temps, ou alors à un niveau amateur, comme nous. Rien ne remplace l'intensité d'un match. C'est pour cette raison que le club a travaillé dur pour mettre en place un bon programme de préparation."

Tous les voyants sont actuellement au vert pour Auckland City, à en croire Tribulietx. "Tout va pour le mieux, je suis très satisfait de la façon dont l'équipe monte en puissance petit à petit", juge l'Espagnol. "Contrairement aux années précédentes, on a eu la possibilité de pouvoir corriger quelques détails. C'est la bonne façon de faire les choses. Encore quatre ou cinq bons matches et l'équipe sera fin prête."

Tribulietx s'est déjà rendu au Maroc à l'occasion du tirage au sort de la compétition. Il est persuadé que cette édition 2013 de la Coupe du Monde des Clubs sera très différente des deux dernières au Japon. "Le Maroc est un pays fou de football", explique-t-il. "C'était intéressant au Japon, mais les tribunes étaient un peu clairsemées. Je suis persuadé cette fois que notre match contre le Raja de Casablanca se jouera à guichets fermés. Il devrait y avoir énormément d'ambiance et il faudra que les joueurs y soient bien préparés pour ne pas être crispés par l'enjeu", ajoute l'entraîneur espagnol. "Le Raja Casablanca est un des meilleurs clubs africains de tous les temps. Il a remporté plusieurs fois le championnat marocain. Je suis très content de retourner au Maroc, un pays passionnant à la culture très différente de la nôtre. J'espère que l'on saura profiter de cette expérience tout en étant compétitifs sur le terrain."

Fifa.com (25/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 29 Nov - 21:40

Moutouali revient de loin et vise haut



ongtemps indésirable au Maroc, Mouhcine Moutouali a su inverser la tendance et s'apprête désormais à disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013 dans son pays. Il y a quatre ans pourtant, le capitaine du Raja de Casablanca a été placé sur la liste noire du football marocain suite à de nombreux problèmes sur et hors du terrain. Mais le meneur de jeu a mûri et, la saison dernière, il a permis aux Aigles Verts de devenir champions du Maroc et de se qualifier ainsi pour la deuxième Coupe du Monde des Clubs de leur histoire.

A quelques jours du coup d'envoi du tournoi, l'homme au brassard est bien décidé à y faire bonne figure. "Le Raja est un club à dimension internationale et il ne faut pas oublier qu'il a été la première équipe africaine à participer à la Coupe du Monde des Clubs, en 2000", rappelle le joueur de 29 ans au micro de FIFA.com. "Personnellement, je suis heureux de disputer pour la première fois une compétition internationale de ce niveau et j'espère que nous ferons de notre mieux".

L'objectif du club dans cette compétition qui se déroule à domicile est de faire mieux qu'en 2000, où il a essuyé trois défaites face à Corinthians, au Real Madrid et à Al Nasr. "Notre appétit sera énorme compte tenu de la première participation", annonce le meilleur joueur de la saison 2010/11. "Si vous interrogez un Marocain sur l'édition 2000, il évoquera le duel face au Real Madrid, dont on parle encore sur les réseaux sociaux et qui demeure la vidéo sportive la plus vendue au Maroc. Nous n'oublierons jamais ce match où nous avons démontré que nous étions une équipe de niveau international face à Fernando Hierro, Iker Casillas et les autres stars madrilènes."

Un adversaire bien connu, un autre un peu moins
Des stars, Moutouali et les supporters marocains espèrent en rencontrer s'ils parviennent à croiser la route du Bayern Munich. Mais la réalisation de ce rêve passe d'abord par une victoire face au club néo-zélandais d'Auckland City. "Nous allons déjà essayer de gagner le premier match, puis le quart de finale et la demi-finale !", répond-il le sourire aux lèvres. "Si nous atteignons la finale, nous ferons tout pour défendre la réputation du Raja et du football marocain. Je souhaite que ce rêve devienne réalité et que nous affrontions la plus prestigieuse équipe du monde. Ce serait merveilleux de jouer face à Franck Ribéry, Arjen Robben et les autres grands joueurs du club bavarois."

Pour l'entrée en lice le 11 décembre, l'ancien joueur d'Emirates reconnaît en savoir beaucoup moins sur Auckland City, qui pourtant participé quatre fois à la Coupe du Monde des Clubs.  "Pour être franc, je ne connais rien de cette équipe, mais ses nombreuses participations à la Coupe du Monde démontrent qu'il s'agit d'une formation de niveau international", admet Moutouali. "Le match d'ouverture ne sera donc pas facile, mais nous espérons le réussir pour aller le plus loin possible dans la compétition. Les joueurs, le staff technique et les dirigeants souhaitent faire mieux que par le passé. Pour cela il faut bien se préparer, étudier le jeu de l'adversaire et le respecter. Tout le monde nous voit vainqueurs face à Auckland City mais cela est présomptueux".

Aujourd'hui, le milieu de terrain du Raja se sent capable de mener l'équipe avec succès dans cette grande compétition, mais s'en remet à l'arme collective. "Ce n'est pas uniquement à Mouhcine Moutouali de faire la différence", prévient-il. "Si mes coéquipiers sont dans leur forme habituelle, nous obtiendrons de bons résultats. Sans eux, je ne peux rien faire car ils sont ma force."

Fifa.com (29/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 5 Déc - 13:37

Du beau monde entre en piste



A quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 qui sera donné le 11 décembre prochain, la Liste officielle des joueurs des sept formations engagées a été dévoilée ce 5 décembre. Au total, ils seront 160 à fouler les pelouses des stades d’Agadir et Marrakech, où 23 d’entre eux succèderont aux joueurs de Corinthians, sacrés en 2012 au Japon.

Pour donner une dimension encore plus mondiale à ce rassemblement de champions, 31 nationalités seront représentées. L’Atlético Mineiro se présente avec un effectif exclusivement composé de Brésiliens, alors que les Egyptiens d’Al Ahly ne comptent qu'un seul joueur étranger, le Mauritanien Dominique Da Sylva. A l’inverse, le FC Bayern Munich, débarque un effectif comprenant 11 nationalités, soit deux de plus qu’Auckland City.

Après leur troisième succès de rang en Ligue des champions de la CONCACAF, et donc pour leur troisième tournoi mondial consécutif, les joueurs du CF Monterrey sont pour la plupart des habitués, notamment le capitaine argentin José Maria Basanta et son compatriote César Delgado, tous deux présents en 2011 et 2012. En revanche, ce sera une toute nouvelle aventure pour les Chinois de Guangzhou Evergrande, nouveaux venus sur la scène mondiale, alors les Marocains du Raja de Casablanca y participent pour la deuxième fois, mais à la différence de leurs aînés de 2000, ils évolueront sur leurs terres, devant un public acquis à leur cause.

Les passionnés supporters marocains se réjouissent d’ailleurs déjà de la présence de quelques-uns des meilleurs joueurs du monde. Les Bavarois Manuel Neuer, Bastian Schweinsteiger, Phlipp Lahm et autres Thomas Müller, Franck Ribéry et Mario Götze seront de la partie, tandis que les Diables Rouges du Caire aligneront leur armada d’internationaux comme Emad Meteab, Wael Gomaa, Walid Soliman et surtout, le légendaire Mohamed Aboutrika, qui avait un temps annoncé sa retraite, mais qui joue une prolongation pour la Coupe du Monde des Clubs. Les Brésiliens amènent dans leurs bagages les internationaux Jô, Diego Tardelli, Josué et Rever, alors que Monterrey se présente avec la machine à buts chilienne Humberto Suazo et le défenseur international Ricardo Osorio, qui a disputé les Coupes du Monde de la FIFA 2006 et 2010 avec El Tri.

Enfin, parmi tous les joueurs présents sur la ligne de départ, trois peuvent mentionner sur leur CV le titre suprême : une victoire en Coupe du Monde de la FIFA. L’Espagnol du Bayern Javi Martinez a été sacré en 2010 tandis que les Brésiliens Ronaldinho et Gilberto Silva l’ont été en 2002. Entre les deux, l’Italie s’est imposée en 2006 avec à sa tête un certain Marcello Lippi, aujourd’hui entraîneur de Guangzhou Evergrande.

Quand on vous dit qu’il y aura du beau monde…

Fifa.com (05/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 6 Déc - 19:51

Robben : "Nous montrer sous notre meilleur jour"



Arjen Robben est au sommet de son art. Depuis de longs mois, il est l'une des pièces maîtresses d'un Bayern Munich redevenu dominateur sur la scène européenne. En finale de la Ligue des champions de l'UEFA, le Néerlandais s'est illustré en signant une passe décisive, avant d'inscrire lui-même le but de la victoire, synonyme de qualification pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013.

L'arrivée de Pep Guardiola coïncide avec un état de grâce pour l'ancien joueur du Real Madrid, qui enchaîne les buts. C'est donc un ailier en pleine forme que les spectateurs marocains espéraient retrouver pendant la Coupe du Monde des Clubs. "L'enjeu est de taille car il y a un titre à la clé et nous avons tous envie de le remporter. J'ai hâte d'y être !", annonçait d'ailleurs l'intéressé."

Malheureusement, touché au genou contre Augsbourg en Coupe d'Allemagne, Robben devra rester éloigné des terrains pendant plusieurs semaines. La Coupe du Monde des Clubs est donc terminée pour lui, avant même d'avoir commencé. Malgré ce coup du sort, l'ailier néerlandais est un interlocuteur de choix pour parler de la compétition, de la saison du Bayern et des ambitions des Pays-Bas à l'approche de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. FIFA.com l'a rencontré.


Arjen, que représenterait une Coupe du Monde des Clubs dans votre palmarès déjà fourni ?
Pour participer à cette compétition, il faut commencer par remporter la Ligue des champions. Ce n'est donc pas un tournoi à prendre à la légère. Je parle au nom de tous mes coéquipiers quand je dis que nous voulons remporter ce trophée. C'est le seul titre qui manque encore au Bayern. J'ai donc très envie de le gagner. Notre victoire en Ligue des champions nous offre cette opportunité. Nous irons donc au Maroc pour nous imposer. Un joueur qui entre sur le terrain a toujours l'ambition de gagner. Nous serons d'autant plus motivés à l'idée de compléter notre collection.

Avez-vous déjà commencé à étudier vos éventuels adversaires ?
Pas encore, car nous ne savons pas à qui nous aurons affaire. Cependant, je me prépare à disputer deux beaux matches, en espérant que notre deuxième sortie se fera en finale. Mais tout ceci va réclamer du travail. Quoi qu'il en soit, je m'attends à vivre une formidable expérience. L'année se termine et il serait intéressant pour nous de partir en vacances avec un titre supplémentaire en poche.

Une finale contre l'Atletico Mineiro de Ronaldinho serait-elle l'occasion de finir l'année en beauté ?
Certes, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Nous avons un match à jouer avant la finale. Pour que ce scénario se produise, nous devons commencer par remporter notre premier match… et l'Atletico Mineiro aussi ! Nous aurions tort de sous-estimer les autres équipes en lice. Il est important de bien négocier le premier match si nous voulons gagner le titre.

Quelle place tiendrait Jupp Heynckes dans un éventuel sacre ?
Nous avons gagné la Ligue des champions avec lui. Ce serait donc un peu son titre.

Quelle est la particularité de ce tournoi ?
Il rassemble les meilleures équipes de tous les continents, donc du monde. On pourrait objecter que le niveau est plus élevé en Europe, mais je trouve tout de même qu'il s'agit d'une belle compétition. C'est aussi une grande vitrine pour le football. Différentes cultures de jeu vont se retrouver face à face. Ce sera passionnant.

Vous souvenez-vous des participations du Feyenoord ou de l'Ajax à la Coupe Intercontinentale ?
Je crois que l'Ajax avait gagné la Coupe d'Europe et s'était ensuite imposé devant une équipe brésilienne. J'étais encore jeune mais je m'en souviens car il y avait une équipe néerlandaise. Je devais avoir dix ans. À l'époque, un titre de champion du monde représentait quelque chose d'énorme.

Ce tournoi est-il aussi l'occasion pour le Bayern Munich de se faire connaître à travers le monde ?
Sans aucun doute. Ces dernières années, nous nous sommes fait de la publicité en enchaînant les titres. Ce voyage au Maroc nous donne l'occasion d'aller plus loin. Nous voulons nous montrer sous notre meilleur jour. Espérons que les retombées seront positives, pour le club comme pour les joueurs.

Avez-vous noté l'intérêt que l'on porte désormais au Bayern Munich à l'extérieur des frontières de l'Allemagne ? 
Ça ne m'a pas échappé. C'est évidemment lié au succès que nous avons rencontré ces derniers temps. Depuis plusieurs années, les résultats sont excellents. Le club se développe à un bon rythme. Il est donc normal que sa notoriété suive la même trajectoire. J'ai remarqué ça aux Pays-Bas. Il y a encore dix ans, le Bayern n'était pas très apprécié. Mais depuis le passage de Louis van Gaal, les choses ont bien changé. Nous avons beaucoup de supporters là-bas, maintenant.

Est-il important d'aborder la trêve hivernale sur un succès en Coupe du Monde des Clubs ?
C'est important mais, même si nous ne gagnons pas, il faudra repartir du bon pied. L'année prochaine s'annonce chargée. Les titres vont tomber en mars et en avril. Il faudra que nous soyons présents.

En marquant le but de la victoire en Ligue des champions, vous avez mis un point final à la compétition. Rêvez-vous de faire de même l'été prochain au Brésil ?
On ne peut pas comparer les deux situations. Mais si ça se reproduit, je prendrai peut-être ma retraite (rires). Il faudra cependant beaucoup d'éléments favorables pour que les Pays-Bas soient à nouveau en finale.

Qui sont vos favoris ?
Le Brésil, l'Allemagne et l'Espagne. Derrière, il y a plusieurs équipes dangereuses.

Dont les Pays-Bas ?
Pas encore, mais je suis optimiste. Nos supporters attendent de nous que nous allions le plus loin possible et que nous soyons champions du monde. Toutefois, je pense qu'il faut garder les pieds sur terre. Actuellement, certaines équipes sont plus fortes que nous. Il n'y a pas de honte à le reconnaître. C'est plutôt une bonne nouvelle pour nous : nous pouvons encore progresser d'ici à la Coupe du Monde. Il faut avancer pas à pas.

Qui sont vos favoris dans la course au FIFA Ballon d'Or ?
Chacun des 23 joueurs qui se trouvent sur la liste mérite d'être là. Le Bayern compte six représentants. C'est un bon résultat, qui reflète la réussite que nous avons connue la saison passée. À mon avis, il y a plusieurs candidats légitimes. Nous avons remporté le titre le plus important. Une telle récompense individuelle est un honneur particulier et un gigantesque compliment pour un footballeur. Je suis très fier de figurer parmi ces 23 champions. C'est une belle liste, pleine de grands joueurs. Toutefois, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sont à part. Dans ces conditions, je ne saurais vraiment pas dire qui va l'emporter.

Fifa.com (06/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 8 Déc - 12:12

Al Ahly ne veut pas voir trop loin



Les fans d'Al Ahly sont très excités à l'idée d'une confrontation possible avec le FC Bayern Munich en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Mais l'entraîneur du club égyptien, Mohamed Youssef, estime qu'il est encore trop tôt pour penser à un éventuel bras de fer avec les vainqueurs de la dernière Ligue des champions de l'UEFA.

Car pour que ce rêve se réalise, il faut d'abord surmonter un premier obstacle, le 14 décembre à Agadir : les Chinois de Guangzhou Evergrande, champions d'Asie en titre. Evergrande a remporté la dernière Ligue des champions de l'AFC, mais les supporters du club le plus titré d'Afrique considèrent la confrontation avec le club chinois comme une simple formalité au point d'inonder la page Facebook officielle du club bavarois de messages montrant leur impatience

"Je ne suis pas d'accord pour parler du match contre le Bayern Munich. C'est irréaliste", coupe Youssef au micro de FIFA.com. "Toute personne qui connaît quelque chose au football doit réaliser que le match le plus important est le premier, contre Evergrande. Cette équipe est très forte. Elle a remporté son championnat national ainsi que la Coupe d'Asie et possède dans ses rangs trois excellents joueurs étrangers, deux Brésiliens et un Argentin. Autour d'eux, il y a sept internationaux chinois."

Un contexte différent
Autre motif d'inquiétude, les Diables rouges ne sont pas forcément à l'aise quand leurs supporters attendent beaucoup d'eux, surtout sur la scène mondiale. Lors de leur première apparition en 2005, juste après avoir remporté la Ligue des champions de la CAF, Ahly était donné archi-favori par la presse nationale contre les Saoudiens d'Al Ittihad. À tort... Scénario identique en 2008 avec la défaite dès sa première sortie dans la compétition, contre les Mexicains de Pachuca, alors que les supporters égyptiens avaient déjà l'eau à la bouche à l'idée d'une confrontation avec Manchester United.

La meilleure performance d'Al Ahly en Coupe du Monde des Clubs reste la troisième place conquise en 2006. Mais le contexte actuel est différent avec un championnat d'Égypte à l'arrêt. Dès lors, la deuxième Ligue des champions africaine consécutive remportée par Ahly, la huitième au total, fait figure de petit miracle en soi. "Je préfère ne pas fixer d'objectif minimum", tempère donc Youssef, ancien défenseur d'Ahly. "La seule chose qui m'intéresse pour l'instant est notre match capital contre Evergrande. Si nous passons ce test, alors nous aurons la possibilité d'essayer de jouer contre le Bayern ou monter sur la troisième marche du podium. C'est pourquoi je répète aux joueurs que ce tournoi a pour l'instant comme seule signification de battre Evergrande."

Deux atouts
Au cours de ses quatre précédentes apparitions en Coupe du Monde des Clubs, Ahly a toujours évolué au Japon. Les Cairotes n'étaient pas présents lorsque le tournoi a eu lieu aux Émirats Arabes Unis en 2009 et 2010. "En principe, le fait de jouer au Maroc nous donnera un avantage car en tant qu'Arabes comme nous, les spectateurs marocains devraient nous soutenir", espère l"entraîneur égyptien. "En plus, le climat est très similaire à celui que nous connaissons en Égypte. Ce sont deux facteurs qui pourraient nous avantager."

Pour s'autoriser à réver, Youssef pourra en outre compter sur la quasi-totalité de son effectif à Maroc 2013, à l'exception de l'attaquant Ahmed Abdel Zaher, suspendu. L'emblématique meneur de jeu Mohamed Aboutrika a quant à lui déjà annoncé qu'il prendrait sa retraite au terme de cette Coupe du Monde des Clubs. Il est actuellement le meilleur buteur de l'histoire de l'épreuve - quatre réalisations -, à égalité avec Lionel Messi et Denilson.

Autant de bonnes nouvelles pour éviter la mauvaise que serait une autre désillusion pour avoir voulu voir trop loin trop tôt.

Fifa.com (08/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 9 Déc - 11:52

Oulhaj veut soulager le peuple marocain



Pour son premier match en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 face à Auckland City, le Raja de Casablanca confiera les clés de sa défense au solide Mohamed Oulhaj. La Vox Populi espère bien que ce dernier rééditera les belles performances qui ont permis à son équipe de remporter le dernier championnat du Maroc.

Oulhaj a été logiquement remarqué par Rachid Taoussi, qui l'a convoqué pour participer aux qualifications africaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. En septembre dernier, il a ainsi participé au nul (1:1) des Lions de l'Atlas face à la Côte d'Ivoire. La saison dernière, Oulhaj a disputé plus de matches que n'importe quel autre joueur du Raja, toutes compétitions confondues. Cette statistique démontre toute la fiabilité du défenseur de 25 ans.

S'il admet que son club est - selon es propres mots - "le maillon faible sur le papier", il considère que le Raja dispose de certains atouts pour aller loin, pour sa deuxième Coupe du Monde des Clubs, 13 ans après sa première participation. "Nous sommes conscients qu'il s'agit d'une compétition internationale majeure et que toutes les équipes que nous allons rencontrer ont remporté une compétition continentale", observe Oulhaj au micro de FIFA.com. "Nous allons représenter le pays hôte et nous sommes les plus faibles sur le papier. Ça ne veut pas dire que nous allons nous contenter de faire de la figuration. Nous sommes là pour obtenir les meilleurs résultats possibles."

Sélectionné dans l'équipe-type du championnat du Maroc, le défenseur estime que son équipe possède l'expérience suffisante pour bien figurer en Coupe du Monde des Clubs. "Nous sommes champions du Maroc, nous avons remporté la Coupe et comptons de nombreux joueurs importants dans nos rangs", rappelle-t-il. "Le Raja n'a aucune raison de craindre ses adversaires. Mais il faut être conscient de ses limites".

La victoire ou la déception
La première est de ne pas sous-estimer une équipe qui participe pour la cinquième fois à la compétition mondiale. "En Coupe du Monde des Clubs, il n'y a pas d'équipes faibles ou inexpérimentées", estime le Marocain. "Auckland City a participé plusieurs fois à la compétition et a obtenu de bons résultats. Nous ferons tout pour gagner cette rencontre. Tout autre résultat serait une déception pour le public marocain, qui en a assez des défaites. Nous voulons vraiment franchir ce premier obstacle."

A la clé en cas de victoire, l'assurance de disputer au moins deux rencontres supplémentaires, et la possibilité pour Oulhaj de croire en son rêve d'atteindre la finale, avec le soutien du douzième homme. "Nos supporters vont faire la différence dans cette compétition", espère-t-il. "Nous représentons l'ensemble du peuple marocain et le public sera derrière nous. C'est la première fois que nous organisons cette compétition. Si nous gagnons face à Oakland City, nous devrons affronter les Mexicains de Monterrey. Il s'agira d'une première pour notre équipe et les joueurs donneront tout ce qu'ils ont pour atteindre le tour suivant. Si nous y parvenons, nous aurons rempli notre mission."

Les Aigles Verts comptent sur leur préparation pour réaliser un beau parcours. Au cours des deux dernières années, ils ont affronté de nombreux clubs européens. "Les matches amicaux de haut niveau face à de grandes équipes européennes ont des retombées positives sur les performances de l'équipe", assure Oulhadj, réputé au pays pour son sang-froid et son fair-play. "Les matches face à Nice, l'Athletic Bilbao, l'Atlético de Madrid, ou Barcelone ont été très bénéfiques. Nous avons beaucoup appris et il est certain que ces expériences nous seront utiles en Coupe du Monde des Clubs".

En tant que défenseur, Oulhaj pourrait avoir affaire à de sérieux clients, surtout si son équipe est amenée à aller loin. "C'est un grand honneur de jouer contre des stars. C'est aussi une occasion d'élever son jeu", confie le Lion de l'Atlas. Cette expérience me servira aussi bien avec le Raja qu'en équipe nationale. Nous voulons tout remporter cette année et la Coupe du Monde des Clubs fait partie de nos objectifs."

Fifa.com (09/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 9 Déc - 11:53

Conca veut conclure en beauté



Le 7 décembre dernier, en finale de la Coupe de RP Chine, Dario Conca a disputé son dernier match sous les couleurs de Guangzhou Evergrande sur le sol chinois. À l'issue de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013, le milieu offensif argentin rejoindra son ancien club, Fluminense.

Capitaine à cette occasio, Conca a marqué le deuxième but de son équipe, vainqueur 2:1 à domicile après avoir été menée par Guizhou Renhe. Mais ce sont bien les visiteurs qui ont remporté cette Coupe de RP Chine (3:2 en score cumulé), après s'être imposés 2:0 devant leur public à l'aller. Malgré cette désillusion, l'Argentin a été nommé meilleur joueur de la compétition, après avoir déjà été élu meilleur joueur du championnat.

Son entraîneur Marcello Lippi dit de lui qu'il est tout simplement le meilleur joueur étranger évoluant en RP Chine. Les 40 000 spectateurs du stade de Guangzhou ont confirmé ces propos en lui offrant au coup de sifflet final une standing ovation d'une minute en remerciement de son apport exceptionnel au club pendant deux ans et demi. "C'était mon dernier match pour Guangzhou en Chine", lâchait un Conca en larmes, qui a embrassé la pelouse au terme d'une cérémonie d'adieu émouvante. "Je suis triste de ne pas avoir réussi à offrir un trophée de plus à mon club, mais je remercie les fans pour leur soutien. Je suis heureux de retourner à Fluminense, mais je remercie Guangzhou. Mes années en Chine resteront gravées dans ma mémoire comme un très beau souvenir."

Adaptation immédiate
Quand Conca a rejoint Guangzhou au milieu de la saison 2011, son transfert n'est pas passé inaperçu. Après avoir été l'un des meilleurs joueurs de Fluminense pendant des années au Brésil, où il a même été élu Joueur de l'année en 2010, il a débarqué en RP Chine avec un statut de star. Pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, il est entré en cours de jeu et a marqué lors d'un match remporté 5:0 contre Nanchang. La suite a été du même acabit, avec 50 buts inscrits et 34 passes décisives en 93 apparitions.

Depuis l'arrivée de Lippi, Conca et ses coéquipiers ont gagné les trois dernières éditions du championnat de RP Chine, une Coupe de RP Chine, une Supercoupe de RP Chine et, bien sûr, la Ligue des champions de l'AFC 2013. Ce succès sur la scène continentale doit d'ailleurs beaucoup à Conca, ses passes millimétrées et ses courses déroutantes. L'année dernière, pour la première participation de Guangzhou à l'épreuve suprême des clubs en Asie, le petit milieu offensif avait été l'auteur d'un doublé et d'une passe décisive lors du 5:1 infligé à Jeonbuk Motors, vainqueur du tournoi en 2006.

C'était le premier match de l'histoire de Guangzhou en Ligue des champions de l'AFC. Après cela, Conca avait marqué encore quatre fois et terminé meilleur buteur de son équipe, dans un tournoi qu'Evergrande avait quitté au stade des quarts de finale. Sa forme a été encore plus impressionnante cette année en Ligue des champions de l'AFC, avec un bilan de huit buts et cinq passes décisives, qui ont contribué au sacre de Guangzhou, le premier pour une équipe chinoise dans la compétition depuis Liaoning en 1991.

Plus vite que prévu
"Honnêtement, je ne pensais pas remporter autant de titres avec Guangzhou", confie Conca à FIFA.com. "À mon arrivée, le club m'a dit qu'il comptait sur moi pour aider l'équipe à gagner la Ligue des champions dans les cinq ans. Je suis content d'y être parvenu en moins de trois. Nous sommes tous très heureux d'avoir atteint cet objectif. Pour nous tous, cette victoire est spéciale car elle nous ouvre les portes de la Coupe du Monde des Clubs."

Dur, mais pas impossible
Conca, qui a eu 30 ans le 11 mai dernier, rêve d'être appelé en équipe d'Argentine. Et quoi de mieux pour attirer l'attention du sélectionneur Alejandro Sabella que de faire apprécier l'étendue de son talent à Maroc 2013 ? "La Coupe du Monde des Clubs va être un test difficile pour nous", admet-t-il au sujet de ce qui sera son premier tournoi de la FIFA. "Nous allons rencontrer les champions d'Afrique, Al Ahly, et si nous passons, ce sont des équipes de la trempe du Bayern Munich et de l'Atlético Mineiro qui nous attendent. Nous allons avoir besoin de beaucoup d'énergie et de passion. Personne n'aime perdre des matches. Moi non plus. Notre objectif est d'être champions du monde et nous avons suffisamment de confiance pour l'atteindre", conclut Conca.

Fifa.com (09/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 9 Déc - 19:47

Les grands moments du tournoi des géants



La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA s'apprête à vivre un tournant symbolique : Maroc 2013 marque en effet le dixième anniversaire de cette prestigieuse compétition. Au fil des ans, ce tournoi unique en son genre a généré de nombreux temps forts. FIFA.com s'est penché sur les événements qui ont rythmé les neuf premières éditions.



2000 : Sous le signe du suspense
La première Coupe du Monde des Clubs a lieu au Brésil et nous propose une finale 100% brésilienne, disputée devant 73 000 spectateurs. Dans l'ancien Maracanã, les Corinthians s'imposent aux tirs au but devant Vasco da Gama. Le club de São Paulo devient ainsi le premier à inscrire son nom au palmarès de l'épreuve.

2005 : Ceni décisif
La deuxième édition est également remportée par une formation brésilienne, São Paulo. L'artisan de ce succès n'est autre que Rogerio Ceni. Le gardien brésilien s'illustre en inscrivant un penalty dans le dernier carré, avant de multiplier les interventions décisives face aux attaquants de Liverpool en finale. Non content de soulever le trophée de la Coupe du Monde des Clubs, il s'adjuge également le Ballon d'Or adidas, qui récompense le meilleur joueur du tournoi.

2006 : L'Internacional surprend Barcelone
Le FC Barcelone arrive au Japon en position de grandissime favori. Le club catalan compte alors dans ses rangs des stars de grand renom comme Ronaldinho, Deco, Xavi et Carles Puyol. En finale, les Espagnols concèdent pourtant une défaite inattendue devant l'Internacional. Moins connus que leurs adversaires, les Brésiliens forment un collectif impressionnant. À Yokohama, leur solidarité fait la différence.



2007 : Premier titre pour l'Europe
Cette année-là, l'AC Milan met fin à la série de trois succès consécutifs des champions d'Amérique du Sud. Le triomphe des Rossoneri doit beaucoup aux performances inspirées du Brésilien Kaká, qui boucle ainsi une année extrêmement riche pour lui. Élu Joueur mondial de la FIFA, le meilleur buteur de la Ligue des champions de l'UEFA remporte également le Ballon d'Or adidas de la Coupe du Monde des Clubs.

2008 : Manchester United fait le spectacle
Les supporters de Manchester United ne sont pas près d'oublier l'année 2008. Après avoir remporté la Ligue des champions et la Premier League, les Red Devils signent un fameux triplé en s'adjugeant la Coupe du Monde des Clubs. Leur demi-finale contre Gamba Osaka restera sans doute comme l'une des rencontres les plus spectaculaires de l'histoire du tournoi. Les Anglais l'emportent 5:3 au terme d'un match haletant, grâce à un doublé décisif de Wayne Rooney, etré en jeu à la 74ème minute, et qui fait mouche aux... 75ème et 79ème !

2009 : Barcelone et Pedro entrent dans l'histoire
En 2009, le FC Barcelone devient le premier club à remporter six titres sur six en une saison : la Ligue des champions, la Supercoupe UEFA, la Liga, la Coupe d'Espagne, la Supercoupe d'Espagne et la Coupe du Monde des Clubs. Les cinq titres gagnés par l'Ajax en 1972 sont donc effacés des tablettes. Auteur du but décisif en fin de match contre Estudiantes pour arracher la prolongation, Pedro réalise en finale un exploit hors du commun. L'Espagnol est en effet le premier footballeur professionnel à marquer dans six compétitions différentes au cours d'une même saison.

2010 : Le TP Mazembe crée la surprise
Pour la première fois, une équipe africaine vient briser l'hégémonie des formations européennes et sud-américaines. Le Tout-Puissant Mazembe déjoue tous les pronostics en éliminant successivement Pachuca et l'Internacional. Le club de RD Congo s'incline cependant devant l'Inter Milan en finale. Les spectateurs présents aux Émirats Arabes Unis se souviennent encore des performances des Corbeaux… mais aussi des célébrations de leur gardien. Robert Kidiaba a pris l'habitude de fêter chaque but de ses coéquipiers en s'asseyant au sol, avant de sautiller énergiquement.

2011 : Messi calme les ardeurs de Neymar
Joueur mondial de la FIFA en titre, Lionel Messi offre au FC Barcelone son deuxième titre mondial… et s'impose dans le duel très attendu qui l'oppose au Brésilien Neymar, que beaucoup présentent déjà comme son successeur. L'attaquant de Santos fait cependant si bonne impression aux dirigeants catalans qu'ils décident de l'engager un an et demi plus tard. Les rivaux d'hier évoluent donc désormais sous les mêmes couleurs.

2012 : Le retour de Corinthians
Un an après le Barça, Corinthians ajoute une deuxième couronne mondiale à sa collection. Sur le terrain, les joueurs ne déméritent, mais c'est avant tout dans les tribunes que les Brésiliens font le spectacle. Plusieurs milliers de fans n'ont pas hésité à traverser le Pacifique pour venir soutenir leur équipe au Japon. Ces scènes ne sont pas sans rappeler celles vécues en 1976 au Maracanã. À l'époque, 70 000 inconditionnels des Corinthians avaient fait le déplacement pour encourager leur équipe contre Fluminense.

Fifa.com (09/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 9 Déc - 19:52

Les numéros derrière les héros



Dans quelques jours va s’ouvrir la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013. Les champions des six Confédérations de la FIFA ainsi que le vainqueur du championnat du pays hôte s’affronteront pour tenter de décrocher le titre tant convoité de meilleur club du monde.

À partir du 11 décembre, Al Ahly (Égypte/CAF), l'Atlético Mineiro (Brésil/CONMEBOL), Auckland City (Nouvelle-Zélande/OFC), le CF Monterrey (Mexique/CONCACAF), Guangzhou Evergrande (RP Chine/AFC), le FC Bayern Munich (Allemagne/UEFA) et le Raja de Casablanca (Maroc/pays hôte) vont tout faire pour s'adjuger l'un des trophées les plus convoités de la planète football. FIFA.com s’est plongé dans les livres d’histoire et de statistiques pour en ressortir les chiffres les plus intéressants de ce tournoi.

36
 Près de 36 000 supporters en moyenne - 35 960 exactement - ont assisté aux 75 matches de la Coupe du Monde des Clubs qui ont eu lieu jusqu’à présent. Deux rencontres de la première édition se partagent le record d'affluence : en 2000, 73 000 passionnés ont fait le déplacement pour voir s’affronter Manchester United et Vasco da Gama (1:3), ainsi que Corinthians et Vasco da Gama (4:3 t.a.b.) à Rio de Janeiro.

240
 secondes, c’est le temps qu’il a fallu à Emad Mohammed du club iranien de Sepahan pour inscrire un but face aux Néo-Zélandais de Waitakere United lors de l’édition 2007. Il s’agit du but le plus rapide de toute l’histoire de la Coupe du Monde des Clubs. Quant à Wayne Rooney (Manchester United) et Luis Montes (Pachuca), ils détiennent le record du but le plus rapide marqué par un joueur entré en cours de partie : lors de l’édition japonaise de 2008, 60 secondes leur ont suffi pour mettre le ballon au fond du filet de l’adversaire.

220
 buts au total ont été inscrits au cours des 75 parties disputées jusqu’à présent. Lors du match Gamba Osaka-Manchester United, en 2008, les filets ont tremblé huit fois (3:5). Avec quatre buts chacun, les meilleurs buteurs de l’histoire de la Coupe du Monde des Clubs sont le quadruple Ballon d’Or Lionel Messi (FC Barcelone), Denilson (Pohang Steelers) et Mohamed Aboutrika (Al Ahly). Ce dernier aura cette année l’occasion de distancer ses concurrents et de se hisser seul sur la première place du podium.

196
 centimètres, soit la taille de Daniel van Buyten. Le défenseur belge du FC Bayern sera le plus grand joueur de l'édition 2013, devant Giovanni (195 cm) et Victor (194 cm), qui évoluent tous les deux à l'Atlético. Avec 33 cm de moins que van Buyten, Ahmed Kenawi (Al Ahly) sera le plus petit joueur présent au Maroc.

160
 joueurs constituent les sept équipes qualifiées pour la Coupe du Monde des Clubs 2013. En tout, 31 nations différentes sont représentées. Nous verrons donc sur le terrain des Égyptiens, des Brésiliens, des Chinois, des Allemands, des Marocains et des Néo-Zélandais, mais aussi des joueurs originaires de Mauritanie, du Danemark ou encore des îles Fidji. L'Atlético Mineiro est la seule équipe où n’évolue aucun joueur étranger.

46
 équipes composées de joueurs venus de 23 pays différents se sont affrontées au cours des neuf éditions précédentes. Cette année, trois nouveaux clubs font leur baptême du feu dans la compétition : le FC Bayern, Guangzhou Evergrande et l'Atlético Mineiro. Grâce à la participation des Bavarois et de Guangzhou, l’Allemagne et la RP Chine sont représentées pour la première fois dans ce tournoi.

38
 Âgé de 38 ans, Wael Gomaa (Al Ahly) est le doyen de l’édition marocaine. Oliver Sail (Auckland City), qui n’a pas encore soufflé ses 18 bougies, est quant à lui le benjamin du tournoi. Le club néo-zélandais possède le groupe le plus jeune avec une moyenne d’âge légèrement supérieure à 25 ans, tandis que l’Atlético sera l'équipe la plus expérimentée (plus de 28 ans).

10
 Le tournoi 2013 est la dixième édition de cette compétition, qui se déroulera pour la première fois sur le continent africain. Jusqu’à présent, le titre a été remporté quatre fois par des équipes sud-américaines et cinq par des formations européennes. En 2010, le TP Mazembe Englebert (RD Congo/CAF) s'était hissé en finale. Les Corbeaux restent à ce jour la seule équipe venue d’une autre confédération que l’Europe et l’Amérique du Sud à avoir atteint ce stade de la compétition. Al Ahly et Auckland City détiennent le record du nombre de participations (cinq chacune, 2013 inclus).

3
 joueurs vont fêter leur anniversaire pendant le tournoi : le défenseur de l’Atlético Marcos Rocha (11 décembre 1988), Chemseddine Chtibi (14 décembre 1982) et Idrissa Coulibaly (19 décembre 1987), qui évoluent tous deux au Raja de Casablanca. Si les Marocains parviennent à remporter leur premier match contre Auckland City, Chtibi aura certainement à cœur de briller lors de la rencontre face au CF Monterrey, programmée le jour de son anniversaire.

Fifa.com (09/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 9 Déc - 20:12

Veni, vidi, Fidji pour Krishna



Le prolifique attaquant fidjien Roy Krishna a su profiter d'un nombre limité d'opportunités dans une carrière qui n'en est qu'à son point médian. Les Fidji ont une riche histoire en Océanie et Krishna est le joyau de la couronne. Depuis longtemps, il est accoutumé à faire trembler les filets adverses en championnat de Nouvelle-Zélande.

La saison dernière, il a enfin décroché la récompense individuelle suprême pour un avant-centre en terminant meilleur buteur du championnat kiwi, après avoir flirté plusieurs fois avec la récompense. Aujourd'hui, Krishna aimerait bien inscrire son nom au tableau d'affichage à l'occasion de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013. Ce serait du jamais vu non seulement pour lui-même, mais pour le football fidjien en général.

Surnommé Junior, Krishna est l'une des recrues les plus récentes d'Auckland City, qui s'apprête à participer à la Coupe du Monde des Clubs pour la troisième fois d'affilée. À l'intersaison, les Navy Blues ont réussi à faire venir l'attaquant en provenance de leur grand rival, Waitakere United. "Waitakere m'a beaucoup apporté. On a vraiment été très bon avec moi là-bas et nous avons gagné beaucoup de titres. Mais dans la vie, il faut avancer et ma venue à Auckland City est positive depuis le début", explique l'international fidjien à FIFA.com.

Aujourd'hui âgé de 26 ans, le natif de Labasa a été déterminant dans la victoire surprise (1:0), en match de préparation d'avant-saison, d'Auckland City sur Wellington Phoenix, qui évolue dans l'élite australienne. "Je suis très excité et très impatient à l'idée de jouer au Maroc", annonce-t-il. "Ça va être une expérience incroyable. C'est ma deuxième participation au tournoi. J'espère être titulaire et pouvoir faire bonne figure."

Travailler, toujours travailler
Krishna avait goûté pour la première fois à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA sous les couleurs de Waitakere United, face aux Australiens d'Adelaide United. Après avoir mené au score, les Kiwis s'étaient finalement inclinés 2:1. Ce match avait eu lieu exactement cinq ans jour pour jour avant le match d'ouverture de Maroc 2013. À cette occasion, Krishna était devenu le premier Fidjien de l'histoire à disputer un tournoi de la FIFA chez les seniors.

Le 11 décembre prochain, les Néo-Zélandais défieront les joueurs du Raja de Casablanca devant un public qui sera nombreux et exigeant. "Tous les joueurs rêvent d'évoluer sur la scène mondiale et je ne fais pas exception à la règle", admet Krhisna. "J'ai été le premier Fidjien à le faire et aujourd'hui, une deuxième opportunité se présente à moi. C'est pourquoi je vais faire tout mon possible. Je suis très impatient. J'espère que nous allons pouvoir gagner ce premier match et aller plus loin."

Krishna possède beaucoup de fans dans sa ville natale de Labasa ainsi que dans le reste des Fidji. L'attention qu'il suscite ne lui fait toutefois pas perdre son humilité. "Il faut être humble, écouter l'entraîneur, s'entraîner dur, jouer avec ses coéquipiers et rester proche de sa famille", analyse-t-il pour expliquer son succès. "C'est ma motivation et je continue de travailler. Je n'oublie jamais une seconde qu'il faut travailler."

Et le travail a souvent payé dans la carrière de Krishna qui, comme tout attaquant, est obsédé par le but. "J'adorerais marquer au Maroc", avoue-t-il. "C'est naturel pour un attaquant. Si j'y arrive, je serai très heureux. Mes coéquipiers en équipe nationale, Malakai Tiwa et Malakai Kainehewe, ont disputé la Coupe du Monde des Clubs aux Émirats Arabes Unis en 2010. Des adversaires de classe mondiale et des stades pleins : c'est le rêve de n'importe quel joueur. Ils m'ont dit que ce fut une expérience très spéciale pour eux. Je suis heureux qu'ils aient pu la vivre." Aujourd'hui, c'est à son tour d'y goûter à nouveau.

Fifa.com (09/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 9 Déc - 22:05

Près d'1,2 million de demandes de billets en 24 heures



En tout, 1 179 363 demandes de billets ont été enregistrées dans les 24 heures qui ont suivi l'ouverture de la deuxième phase de vente pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ sur www.FIFA.com. Environ 86 % de ces commandes ont été passées par des supporters brésiliens. Le pays de la Seleçao devance au classement les États-Unis (38 009 demandes), l'Argentine (30 659), le Chili (23 014), la Colombie (12 103), le Mexique (11 580), l'Australie (8 064), l'Allemagne (6 556), l'Angleterre (6 469) et la France (6 006).
 
Les amateurs de football ont jusqu'au 30 janvier 2014 12h00 (CET) pour commander leurs billets sur www.FIFA.com/tickets. Pendant cette phase de vente, tous les supporters ont les mêmes chances d'obtenir satisfaction, quelle que soit la date à laquelle leur demande a été enregistrée. En effet, toutes les commandes seront regroupées à l'issue de la phase de vente et traitées simultanément. Dans le cas où le nombre de demandes pour un produit et une catégorie donnés excèderaient le nombre de billets disponibles, un tirage au sort sera organisé pour déterminer à qui iront les tickets.
 
En outre, 29 913 demandes ont été reçues à ce jour concernant les billets des Associations membres participantes (PMA), dont la phase de vente a également débuté le 8 décembre. Celle-ci se prolongera jusqu'au 7 février 2014. Toutes les commandes de billets PMA sont traitées équitablement et feront elles aussi l'objet d'un tirage au sort le cas échéant. Cela signifie que les fans n'ont pas besoin de se presser pour passer commande. Les billets PMA sont vendus via un lien spécifique, accessible depuis FIFA.com/tickets ou la page de l'équipe concernée sur la section Coupe du Monde de la FIFA™ de FIFA.com. Il convient de noter que chaque PMA peut décider de réserver ces billets aux membres de ses fans clubs. C'est notamment le cas de l'Angleterre. 
 
La FIFA a réservé 16 % des billets pour chaque match aux supporters des deux équipes en lice (8 % par équipe et par match), y compris les billets pour les fans brésiliens et croates pour le match d'ouverture à l'Arena Corinthians de São Paulo, le 12 juin 2014. Pour commander des billets PMA, vous devez résider sur le territoire ou posséder la nationalité du pays dont vous souhaitez suivre les matches. Seuls les billets de catégories 1 à 3 sont disponibles dans cette allocation. 
 
Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.FIFA.com/tickets.

Fifa.com (09/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 10 Déc - 12:06

Entre vieux habitués et prestigieux novices



Soulever un trophée marque habituellement la fin d’une belle aventure au cours de laquelle le club a dû éviter de nombreux obstacles pour être sacré. Mais pour sept formations qui ont remporté des trophées en 2013, le triomphe était aussi le début d’une autre épopée : la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013.

Qu’ils aient remporté la Ligue des champions de leur confédération respective, ou leur championnat national pour le pays hôte, les voilà sur la ligne de départ de l’épreuve mondiale. Quatre d’entre eux - Auckland City, Monterrey, Al Ahly et le Raja de Casablanca - ont déjà participé à l’épreuve. Mais curieusement, c’est parmi les trois novices qu’on trouve les favoris : le FC Bayern Munich et l’Atlético Mineiro participent pour la première fois à l’épreuve, tout comme Guangzhou Evergrande, dont l’entraîneur a déjà remporté la Coupe du Monde de la FIFA™ !

Si le Bayern compte deux Coupes intercontinentales à son palmarès, en 1976 et 2001, il fait en revanche ses débuts dans la compétition disputée sous cette formule. Le champion d’Europe en titre prend le tournoi très au sérieux, à l’image de son nouvel entraîneur Pep Guardiola, qui l’a remporté en 2009 et 2011 avec le FC Barcelone et qui ne néglige aucun match pour faire honneur à l’héritage laissé par Jupp Heynckes, son prédécesseur qui a conduit le Bayern au triplé Bundesliga-Coupe-Ligue des champions. "Remporter ce titre serait un superbe complément à notre triplé de la saison dernière", annonce d’ailleurs Thomas Müller au micro de FIFA.com, sans manquer de rendre hommage à son ancien entraîneur. "Si nous gagnions, il y serait pour beaucoup. C’est grâce à lui que nous avons gagné le droit de venir jouer au Maroc et de disputer ce tournoi."

L’Atlético Mineiro, autre favori logique puisque la compétition a toujours été remportée par le représentant de l’UEFA ou de la CONMEBOL, espère non seulement être le quatrième club brésilien à remporter l’épreuve après Corinthians, São Paulo et l’Internacional Porto Alegre, mais également ramener l’Amérique du Sud à égalité avec le Vieux Continent, qui en compte cinq, contre quatre pour les Sud-Américains, tous glanés par des clubs brésiliens.

Comme à la maison
Mais qui a dit que la victoire finale devait impérativement revenir à l’une de ces deux confédérations ? C’est ce que se disent les cinq autres candidats, et notamment Guangzhou Evergrande, troisième débutant à ce niveau, mais qui arrive à des arguments de poids, comme le duo offensif brésilien Muriqui-Elkeson, soutenu par le chef d’orchestre argentin Dario Conca, dans un effectif truffé d’internationaux chinois, le tout sous la houlette de l’italien Marcello Lippi, sélectionneur de la Nazionale lors de la victoire à Allemagne 2006.

Al Ahly et Monterrey, représentant respectivement la CAF et la CONCACAF, se sentent pour leur part comme chez eux à la Coupe du Monde des Clubs. Les Egyptiens comptent déjà quatre participations, la meilleure étant leur troisième place en 2006. Les Mexicains, eux, goûtent pour la troisième fois consécutive au tournoi mondial. Cinquièmes la première année, troisièmes la suivante, continueront-ils à progresser ? "Cette fois, nous nous sommes fixé comme objectif d'atteindre la finale, même si nous sommes conscients de la difficulté de cette compétition", annonce à FIFA.com le capitaine des Rayados José Maria Basanta. "Toutes les équipes sont fortes, mais nous y allons avec cette mentalité. Et puis, il n'y aura pas autant de nervosité que pour notre première participation."

Une réflexion que tiennent aussi les Néo-Zélandais d’Auckland City qui font partie des meubles de la compétition pour y être apparus à quatre reprises par le passé, alors que le club a été fondé il y a moins de dix ans ! La formation océanienne a connu des séjours raccourcis, qui se sont résumés à un seul match perdu en 2006, 2011 et 2012, mais a conquis la cinquième place en 2009 en battant les Emiratis d’Al Ahli et les Congolais du TP Mazembe. Un petit exploit pour une équipe au statut d’amateur.

Stars d'hier et d'aujourd'hui
Enfin l’expérience du Raja de Casablanca ne se limite qu’à une participation, mais le champion du pays hôte peut se targuer d’avoir été de la partie lors de la toute première édition au Brésil en 2000. Il y avait concédé trois défaites, mais 13 ans après, le bilan comptable ne pèse pas bien lourd par rapport aux bons souvenirs. "Si vous interrogez un Marocain sur l'édition 2000, il évoquera le duel face au Real Madrid, dont on parle encore sur les réseaux sociaux et qui demeure la vidéo sportive la plus vendue au Maroc", assure le capitaine Mouhcine Moutouali à FIFA.com en référence à la défaite 2:3. "Nous n'oublierons jamais ce match où nous avons démontré que nous étions une équipe de niveau international face à Fernando Hierro, Iker Casillas et les autres stars madrilènes."

Bonne nouvelle pour le Rajaoui et tous les Marocains qui prendront place dans les tribunes à Marrakech et Agadir pour l’édition 2013 : ils ne seront pas déçus en termes de stars ! Le Bayern se présente avec toutes ses vedettes à l’exception d’Arjen Robben, blessé, dont Franck Ribéry, Mario Götze, Manuel Neuer ou Philipp Lahm, tandis que les internationaux brésiliens Jô, Gilberto Silva Rever figurent dans les rangs de l’Atlético Mineiro qui compte également sur l’un des plus grands joueurs de la dernière décennie en la personne de Ronaldinho. L’effectif de Monterrey fait aussi saliver avec le Chilien Humberto Suazo, l’Argentin César Delgado, ou le Mexicain Ricardo Osorio, tous internationaux. Enfin, il faudra suivre attentivement les rencontres d’Al Ahly ne serait-ce que pour admirer une dernière fois les prouesses de l’un des plus grands joueurs égyptiens de tous les temps, Mohamed Aboutrika, qui prendra sa retraite à l’issue du tournoi.

Pour une tournée d’adieux, peut-on rêver d’une plus belle scène ? Celle-ci est fin prête. Les acteurs y feront leur entrée dès le 11 décembre. Et vous ‘en manquerez pas une miette en restant connecté sur FIFA.com.

Fifa.com (10/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 37

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum