Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 10 Déc - 12:07

Raja Casablanca - Auckland City FC
Le Raja et Auckland pour un nouveau souffle




Le 11 décembre, le Raja de Casablanca et Auckland City font leur entrée en lice en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013. Marocains et Néo-zélandais vont tout faire pour s'imposer et prolonger l'aventure. Un succès leur permettrait d'engranger de la confiance et de mettre fin à une série de mauvais résultats, que ce soit dans leurs championnats respectifs ou en Coupe du Monde des Clubs.

L’affiche
Raja de Casablanca - Auckland City, stade d’Agadir, mercredi 11 décembre, 19h30 (heure locale)

Renouer avec la victoire après un mois rempli de faux pas, c’est la première mission du Raja dans un tournoi qu’il disputera sur ses terres. Le champion du Maroc en titre aura à cœur de soigner un orgueil blessé par les récentes défaites en Botola, à l’origine du départ de leur entraîneur Mohamed Fakhir. Rester dans la compétition apporterait un nouveau souffle non seulement à ce club qui participe pour la deuxième fois à la Coupe du Monde des Clubs, mais aussi à un pays qui espère se montrer sous son meilleur jour dans une compétition internationale.

Pour Auckland City, l’objectif n’est pas différent. En tête du championnat de Nouvelle-Zélande, City arrive au Maroc avec l’espoir d’effacer ses trois échecs en Coupe du Monde des Clubs en 2006, 2011 et 2012 et, pourquoi pas, de rééditer la série de deux succès réalisée aux Émirats Arabe Unis en 2009. Briller devant un public de connaisseurs constitue l’une des principales motivations du groupe de Ramón Tribulietx. L'entraîneur espagnol devra cependant trouver une nouvelle formule pour compenser la perte récente de joueurs emblématiques comme Albert Riera et Manel Exposito.

La stat
2 - Auckland City et le Raja de Casablanca totalisent six participations en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, mais seulement deux victoires en dix matches. Ces deux succès remontent à l'édition 2009. À l'époque, le club néo-zélandais avait créé la surprise en se hissant à la cinquième place. En 2000, les Marocains avaient perdu leurs trois matches.

Entendu...
"Auckland City compte plusieurs participations et a obtenu de bons résultats. Nous ferons tout pour gagner. Tout autre résultat qu’une victoire serait une grande déception pour le peuple marocain, qui en a assez des défaites. Nous voulons vraiment franchir ce premier obstacle." - Mohamed Oulhaj, défenseur du Raja de Casablanca

"Nous allons jouer dans un pays fou de football. L’atmosphère y sera incroyable et il va falloir évoluer à notre meilleur niveau. Le Raja compte parmi les clubs les plus importants de l’histoire du football africain, comme en témoignent ses nombreux titres de champion. Nous devons profiter de cette expérience, être compétitifs et bien jouer." - Ramón Tribulietx, entraîneur d’Auckland City

Fifa.com (10/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 10 Déc - 15:30

"L'instant Madiba" pour commémorer l'héritage de Mandela



La FIFA, la Confédération Africaine de Football (CAF), la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et l'ensemble de la communauté du football ont voulu rendre hommage à l'une des personnalités les plus respectées, les plus adulées et les plus aimées de sa génération : Nelson Mandela, qui nous a quittés le 6 décembre 2013.

Symbole d'espoir, de paix, de pardon et de réconciliation, cet homme extraordinaire n'a pas ménagé ses efforts pour offrir à l'Afrique du Sud le bonheur et la joie d'organiser la Coupe du Monde de la FIFA 2010™, qui restera à jamais la première édition africaine du tournoi. L'année 2013 marque une autre grande nouveauté en Afrique : pour la première fois, la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA aura lieu sur le Continent Mère, en l'occurrence au Maroc, à partir du 11 décembre.

En hommage à l'héritage de Nelson Mandela, la Commission d'Organisation de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA a décidé qu'un "instant Madiba" serait observé avant le coup d'envoi de chaque match, afin de permettre à tous les fans de football de se rassembler pour applaudir et faire vivre le message d'espoir et d'amour de Nelson Mandela à travers le monde.

Fifa.com (10/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 10 Déc - 15:35

Le Raja veut renouer avec la gloire



Le Raja Casablanca, invité au Mondial des clubs en tant que champion du Maroc, le pays hôte, veut renouer avec un passé faste qui l'avait vu disputer l'épreuve en 2000 et dominer le football africain.

Pour l'un des clubs les plus titrés du royaume, cette édition 2013 ne constitue pas une découverte. Mais les photos de l'unique participation du Raja à ce Mondial commencent sérieusement à jaunir: elles remontent à l'an 2000, au Brésil, pour la toute première édition.

Depuis 13 ans, si le Raja a continué à briller sur le plan local, avec notamment cinq nouveaux titres de champion, les exploits se sont faits rares sur la scène internationale, avec une seule finale de Ligue des champions d'Afrique, en 2002.

"La fin des années 90, c'était vraiment l'heure de gloire", se souvient Fadel Abdellaoui, un supporteur qui sera dans les gradins mercredi.

A l'époque, après un premier succès en 1989, le Raja remporte deux autres Ligues des champions, en 1997 et 1999. Dans la foulée, il dispute donc le premier Mondial des clubs, avec une défaite étriquée (3-2) face au Real Madrid.

Cette période de gloire a oeuvré à la popularité du Raja, y compris dans sa lutte fratricide avec le Wydad Casablanca, la formation la plus titrée au niveau national.

"Tout mordu de foot casablancais a dû faire un choix un jour, (...) et le Raja a engrangé dans les années 90", dit Youssef Chani, journaliste sportif qui suit le club "casaoui", lequel évolue actuellement devant 15.000 à 20.000 spectateurs de moyenne, dans son vieux stade Mohammed-V.

Ils seront sans doute encore plus nombreux mercredi dans la nouvelle enceinte d'Agadir (40.000 places), pour le match face aux Néo-Zélandais d'Auckland City. En espérant effacer le cauchemar de la dernière grande sortie internationale du Raja, à l'été 2012, et ce cuisant 8-0 reçu du Barça de Messi en amical à Tanger.

Un entraîneur tunisien

"Il n'y a évidemment pas de promesse de gagner ce Mondial. L'unique objectif, c'est de remporter le premier match", affirme Fadel Abdellaoui.

Les coéquipiers du milieu de terrain Mouhcine Moutoualli, un des joueurs cadres, "sont supérieurs techniquement et ont les moyens de passer", confirme Youssef Chani, même s'il relève qu'Auckland est "un habitué" du Mondial, avec cinq participations.

Mais les Verts et Blancs, seulement 8e du championnat du Maroc 2013-2014, sont clairement à la peine actuellement. Le Raja s'est d'ailleurs séparé, il y a 10 jours à peine, de son entraîneur M'Hamed Fakhir, pourtant auteur du doublé coupe-championnat.

C'est le technicien tunisien, Faouzi Benzarti, qui a débarqué, directement à Agadir. "Ca n'est pas la première fois que j'arrive dans une équipe qui traverse un moment difficile, et nous avons bon espoir de l'emporter" mercredi, a assuré Benzarti, un ancien de l'Espérance Tunis, lors de sa première conférence de presse.

S'il passe l'obstacle néo-zélandais, le Raja rencontrera en quart de finale Monterrey (Mexique), le 14. Mais, au-delà de ces rencontres "de gala", "il y a un gros travail qui attend le nouvel entraîneur", prévient Jaafar Tahiri, le vice-président.

"Il a cette phase de Mondial, pour s'imprégner du club, et ensuite ce sera à lui de déterminer la stratégie pour les objectifs futurs, notamment le championnat --que nous espérons toujours gagner-- et la ligue des champions", souligne-t-il.

Fifa.com (10/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mar 10 Déc - 18:47

Grands débuts de la technologie sur la ligne de but en Afrique



La technologie sur la ligne de but sera pour la première fois utilisée sur le sol africain à l’occasion de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 dont le coup d’envoi sera donné le 11 décembre.

En octobre dernier, la société allemande GoalControl GmbH a été sélectionnée dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres menée auprès des quatre fournisseurs de technologie sur la ligne de but détenteurs d’une licence FIFA, lesquels avaient été invités par l’instance dirigeante du football mondial à soumettre une proposition pour la compétition. Plusieurs visites d’inspection des sites ont eu lieu depuis et le système GoalControl-4D a été installé dans les deux stades qui accueilleront la compétition à Marrakech et Agadir.

L’institut de tests accrédité par la FIFA, SportsLab, a ensuite réalisé des tests finaux d’installation qui se sont avérés positifs dans les deux stades ; cette démarche standardisée s’inscrit dans la procédure officielle de certification, décrite dans le manuel de contrôle de la technologie sur la ligne de but.

Une séance d’entraînement pour les arbitres a en outre été organisée à Marrakech le 8 décembre. Avant chaque rencontre, les officiels de matches testeront eux-mêmes le système conformément à la procédure approuvée par l’International Football Association Board (IFAB) et mise en œuvre pour la première fois en 2012 lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA au Japon.

Depuis ses débuts officiels, la technologie sur la ligne de but a déjà aidé les arbitres dans leurs prises de décisions lors de compétitions disputées sur trois autres continents.

Le système GoalControl-4D a fait ses preuves lors de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 en répondant à toutes les exigences de la FIFA et en signalant correctement chacun des soixante-huit buts inscrits. Plus important encore, les officiels de matches se sont tous dit satisfaits du système.

Le système GoalControl-4D fonctionne grâce à quatorze caméras à haute vitesse installées sous le toit du stade tout autour du terrain (sept caméras par but). Quand le ballon franchit complètement la ligne, l’unité centrale de traitement envoie automatiquement et en l’espace d’une seconde un signal radio crypté sur la montre de l’arbitre pour indiquer au moyen d’une vibration et d’un signal visuel que le but est marqué.

GoalControl GmbH sera également le fournisseur officiel de technologie sur la ligne de but pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Fifa.com (10/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mer 11 Déc - 6:16

Valcke : "Montrer notre reconnaissance à Madiba"



A la veille de l’ouverture de la dixième édition de laCoupe du Monde des Clubs de la FIFA, qui se tient au Maroc du 11 au 21 décembre 2013, une conférence de presse était organisée pour faire un état des lieux avant son coup d’envoi, ainsi que pour annoncer des cérémonies spécifiques qui seront observées durant la compétition.

Outre la technologie sur la ligne de but, qui sera utilisée pour la première fois en Afrique, le tournoi sera marqué par l’instant Madiba, ainsi que "la poignée de main pour la paix", instaurée par la FIFA et le Centre Nobel pour la Paix. Celle-ci sera échangée lors de tous les matches. Le protocole prévoit que les capitaines et arbitres s’échangent, après le match cette poignée de main à proximité du rond central.

Pour réagir à ses sujets, parmi d’autres, étaient présents à Marrakech le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke, le Président de la Commission d’Organisation de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, Mohamed Raouara, le Président Délégué du Comité Local d’Organisation (LOC) Abdelilah El Akram, et le Directeur de l'événement Karim Alem.

Mohamed Raouara
A propos de l’organisation du tournoi au Maroc
Je suis heureux, comme tous les membres de la commission, de constater que tout est fin prêt pour qu’on puisse organiser un magnifique tournoi qui sera certainement une référence dans l’histoire de cette compétition. Je remercie celles et ceux qui ont participé de près ou de loin à sa préparation. En termes d’héritage pour le Maroc, nous aurons des infrastructures de qualité, des terrains d’entrainement pour le football de haut niveau, qui profiteront à l’organisation de la CAN 2015 au Maroc. Nous sommes également heureux d’accueillir la technologie sur la ligne de but pour la première fois en Afrique, et j’espère qu’à l’heure de la finale, nous serons satisfaits de ce tournoi.

Jérôme Valcke
A propos des pays hôtes du tournoi
Jusqu’à présent, l’organisation a très bien fonctionné dans chaque pays qui a accueilli le tournoi. En Europe, nous sommes un peu inondés de football, nous avons matches tous les jours. Donc je ne suis pas sûr que ce soit le bon endroit pour organiser ce tournoi. Mais c’est un élément-clé d’avoir le champion d’Europe de la saison précédente. Nous avons lancé l’appel à candidature pour les éditions 2015 et 2016, comme pour 2017 et 2018. De nombreux pays nous ont déjà fait part de leur intérêt, notamment la RP Chine. C’est bon signe, et pas seulement parce qu’une équipe du pays s’est qualifiée pour la première fois, mais parce que la Chine montre ainsi son envie développer son football grâce à l’organisation de cette compétition.

A propos de la présence de Ronaldinho
Ronaldniho est quelqu’un que je connais bien, un joueur fantastique, qui a vécu des périodes difficiles à un moment de sa carrière. Désormais, il joue à nouveau très bien, particulièrement lors de son dernier match. Pour lui, c’est important d’être ici et de jouer ce tournoi qu’il n’a pas dans son palmarès. Je lui souhaite le meilleur, mais également à tous les autres joueurs présents, et la meilleure équipe gagnera. Je ne supporte pas son équipe plus que le FC Bayern, Monterrey ou Auckland. Je supporte juste un tournoi auquel participent de bonnes équipes. Ce sera du très bon football pour finir l’année en beauté.

A propos de l’Instant Madiba
Avant chaque rencontre, nous demanderons à tout le stade, les joueurs, les fans, et les officiels, d’observer quelques instants de silence et d’applaudir et une photo de lui sera projetée sur l’écran géant Nelson Mandela a combattu toute sa vie pour la réunification et pour que les gens puissent vivre ensemble. Donc nous voulons que les gens lui montrent cette reconnaissance en applaudissant ce qu’il a fait dans sa vie pour faire de ce monde un endroit meilleur, et faire de l’Afrique du Sud ce qu’elle est aujourd’hui. Nous avons construit la Coupe du Monde 2010 avec Madiba. Je l’ai rencontré quelquefois et c’est la personne la plus impressionnante que j’aie jamais connue dans ma vie.

Karim Alem
A propos des ventes de billets
 La FIFA nous a apporté une dimension supplémentaire dans l’organisation de nos compétitions. Plutôt que de vendre les billets en dernière minute comme nous avons souvent l’habitude de le faire, nous avons lancé une première phase de vente en ligne deux mois à l’avance. Naturellement, les habitudes du public marocain ne peuvent pas changer du jour au lendemain. Les ventes ont eu beaucoup de succès, ce qui nous a agréablement surpris. Sachant que les ventes de dernière minute continueront d’avoir lieu, nous avons déjà un de taux de remplissage de 70 à 75%. En 4 jours, 40 000 billets se sont vendus pour le match d’ouverture à Agadir. Il n’y a rien de plus beau qu’un stade plein. Pour les matches du Bayern, nous avons déjà dépassé les 55%, et nous avons 83% pour la finale. Les derniers billets sont encore là, mais peut-être plus pour très longtemps.

Fifa.com (10/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Mer 11 Déc - 11:39

Cuca : "L'Atlético est une équipe bien conçue"



L'Atlético Mineiro a décollé le 9 décembre à destination du Maroc, fin prêt pour disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA grâce au travail méticuleux de Cuca. De la préparation de l'équipe pour la compétition après quelques changements au sein de l'effectif qui a remporté la Copa Libertadores en juin au travail dans les coulisses, en passant par l'analyse des adversaires, l'entraîneur dispose aujourd'hui de toutes les cartes pour que son équipe réalise la meilleure campagne possible.

C'est un Cuca - se son vrain nom Alexi Stival - à la fois serein et concentré qui s'est confié à FIFA.com quelques jours avant de monter dans l'avion. Conscient des dangers du premier match, au cours duquel il se passera volontiers des frayeurs connues en Libertadores, il se dit satisfait et confiant dans les chances de son équipe et ne cache pas qu'il connaît sur le bout des doigts le possible adversaire de ses joueurs en finale : le Bayern Munich de "l'expert" Pep Guardiola.


Cuca, quand on voit l'Atlético-MG aujourd'hui, on comprend que vos joueurs sont complémentaires. Avez-vous développé une idée à partir des éléments dont vous disposiez, où êtes-vous parti d'une idée pour former votre équipe ainsi ?
Monter une équipe n'est pas quelque chose de facile. Il faut bien connaître le marché et être dans un club qui a les moyens de recruter. C'était le cas de l'Atlético à mon arrivée. Le club m'a fait confiance et m'a permis de faire venir tous les joueurs que j'ai demandés. Par conséquent, depuis deux ans, nous récoltons les fruits de ce travail, grâce à des joueurs performants et dévoués : un grand attaquant comme Jô, qui sait garder le ballon ; un joueur intelligent comme Ronaldinho, que je n'ai pas voulu faire jouer sur le côté gauche mais dans une position axiale, avec plus de liberté de mouvement, pour mieux servir les garçons rapides comme Bernard, Diego Tardelli, Luan et aujourd'hui Fernandinho. Mais pour que tout cela fonctionne, il faut aussi des milieux très sérieux dans le marquage, comme Josué, Donizete et Pierre. Enfin, il est important d'avoir des défenseurs qui jouent ensemble depuis longtemps, comme Léo et Réver. C'est une équipe bien conçue.

C'est également une équipe très offensive. Comment arrivez-vous à convaincre vos attaquants d'aider sur le plan défensif ?
Ils aident, mais pas tous, hein ! Il y en a aussi qui vous laissent tomber (rires). Ça ne sert à rien de demander à Neto Berola de faire un travail défensif, ou d'exiger que Tardelli marque le latéral adverse, parce que ce n'est pas leur style. Il faut respecter cela. Par contre, il faut quand même qu'ils soient derrière le ballon. Pour moi, le football est simple : quand l'adversaire a la possession, plus vous avez de joueurs derrière le ballon, plus vous êtes compétitif. À l'inverse, plus vous avez de joueurs au-delà du ballon, plus vous êtes fragilisé et exposé aux contres.

Concernant le Bayern Munich, l'arrivée de Pep Guardiola a-t-elle modifié les caractéristiques de l'équipe ?
Guardiola est un expert. Il utilise tout, absolument tout ce qu'il peut tirer d'un joueur. Il n'hésite pas à mettre un joueur à un autre poste que sa position habituelle, parce qu'il sait que ça donnera quelque chose. Moi aussi, j'essaie de faire ça, mais c'est parfois très mal interprété. Si le joueur est bon, vous êtes un entraîneur de génie, sinon, on vous traite de "Géo Trouvetou" ! Mais Guardiola voit parfaitement les caractéristiques du joueur, comme lorsqu'il décide d'utiliser Philip Lahm comme premier récupérateur ou Bastian Schweinsteiger devant la défense. Et il laisse ses arrières en un contre un. Je l'ai déjà entendu dire que de cette manière, lorsqu'il utilise un défenseur pour un attaquant adverse, cela lui permet de disposer d'un joueur de plus en milieu de terrain. Mais pour fonctionner comme ça, il faut des défenseurs bons et rapides. Ce n'est pas de la folie de sa part. Ce qui est fou, c'est de savoir utiliser à ce point tout ce dont vous disposez. Le fait qu'il dispose de quelques-uns des meilleurs joueurs du monde aide aussi.

Si le Galo est amené à jouer contre le Bayern, allez-vous évoluer de façon plus défensive ?
Il faudra que nous donnions tout, que nous soyons parfaits, dans un jour magique, et que le Bayern ne soit pas à 100 %. C'est la condition pour gagner. On entend souvent dire : "Regardez, Corinthians a bien réussi à battre Chelsea l'an passé". Corinthians a gagné, c'est vrai. Mais Chelsea était dans une période de transition. Le Bayern, c'est différent. Même si l'entraîneur n'est pas là depuis longtemps, l'équipe est sur une dynamique impressionnante, avec des garçons qui jouent ensemble depuis longtemps. Franck Ribéry est le meilleur joueur en Europe, Arjen Robben est le meilleur Néerlandais, Dante joue en Seleção. Dans cette équipe, une demi-douzaine de joueurs sont des internationaux allemands. Le Bayern, c'est donc un groupe d'internationaux qui jouent ensemble, et jouent bien, depuis longtemps. En plus, ils ont une façon systématique de jouer. C'est peut-être d'ailleurs la seule faille à exploiter chez eux.

Avez-vous regardé beaucoup de vidéos de leurs matches ?
Non, pas encore. Pour moi, la priorité pour l'instant est notre premier match. Il ne faut pas répéter l'erreur de l'Internacional il y a quelques années (éliminé en demi-finale par le TP Mazembe en 2010). Pour l'instant, ma seule préoccupation est Monterrey. Je pense que ce sera notre premier adversaire. Il ne faudra pas le prendre à la légère.

La Libertadores peut servir d'indicateur. Vous avez connu de grosses difficultés face à Tijuana, contre qui vous n'avez gagné qu'aux tirs au but. A priori, Tijuana n'est pas aussi fort que Monterrey...
Exactement. Il faut réaliser que Monterrey sera au minimum du même niveau que Tijuana. Voilà pourquoi il faudra faire très attention. On peut parler, être heureux, mais il faut surtout garder les yeux bien ouverts pour ne pas avoir à rougir en rentrant au pays.

Travaillez-vous sur le plan psychologique pour que vos joueurs restent motivés et conscients que ce tournoi n'est pas forcément une finale Atlético-Bayern, mais une compétition qui débute par un match difficile ?
Absolument. C'est pour ça que j'aime le fait de commencer avec l'étiquette de favori pour le premier match. En ce qui me concerne, ça fait partie du travail. Je vais devoir motiver mes joueurs pour qu'ils ne prennent pas ce premier match à la légère et, si nous passons cet adversaire, nous aurons gagné en consistance pour la finale.

Fifa.com (11/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 12 Déc - 6:11

Raja Casablanca 2 - Auckland City FC 1
Le Raja se qualifie sur le fil (2:1)




Raja Casablanca
    Mouhssine IAJOUR (39')
    Abdelilah HAFIDI (90'+2)

Auckland City FC
    Roy KRISHNA (63')

Le Raja de Casablanca ne pouvait rêver meilleure entame pour "sa" Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013. Dans un Stade d’Agadir comble et acquis à sa cause, le champion du pays hôte a pris le meilleur sur Auckland City FC dans le match d’ouverture de Maroc 2013.

S’ils ont pu être déstabilisés par leurs récents résultats décevants et leur changement d’entraîneur, les hommes désormais dirigés par Faouzi Benzarti n’ont en tout cas montré aucun signe de fébrilité dès l’entame. Mohsine Moutaouali enflamme le côté droit pour servir d’abord Adil Karrouchy, dont la reprise en déséquilibre n’est pas cadrée (7’), puis Mouhssine Iajour à la limite du hors-jeu, qui voit son tir croisé dévié par Tamali Williams (22’). Ça ne passe pas à droite, alors on tente à gauche. Lancé par Kouko Guehi sur l’aile, Karrouchy remise instantanément dans la course de Iajour qui échappe à Ivan Vicelich pour tromper Williams à ras de terre dans le petit filet opposé (39’, 1:0).

La chance contre la persévérance
Les Rajaouis mènent à la pause, et les champions d’Océanie sont heureux que ce ne soit que d’un but. Au retour des vestiaires, pas question de relâcher la pression mais l’intenable Moutaouali ne trouve que le poteau (52’). Les Navy Blues se disent que la chance est peut-être encore avec eux et Christopher Bale essaie de la provoquer d’une volée avec rebond, mais hors cadre (56’). Qu’à cela ne tienne, les Kiwis vont recevoir l’aide involontaire de Karrouchy et Mohamed Oulhadj, qui se gênent plein axe et laissent Roy Krishna filer au but et tromper Khalid Askri (6’, 1:1). Le silence de cathédrale qui suit est brisé par le bruyant "Vamos !" lâché par l’entraîneur espagnol Ramon Tribulietx pour encourager ses protégés à en faire encore plus.

Mais pour une équipe semi-professionnelle, tenir tête à l’un des géants du football africain est déjà un exploit. Les premières crampes bloquent les jambes néo-zélandaises, mais le mental permet de tenir le résultat… jusqu’aux arrêts de jeu. Le moment choisi par Abdelilah Hafidi pour glisser au fond des filets une tête de Oulhadj repoussée par Williams (90’+2, 2:1).

Le Raja gagne son premier match dans l’histoire de l’épreuve et prend rendez-vous avec Monterrey en quart de finale. Quant à Auckland City, son séjour se limite encore à un seul match pour la quatrième fois en cinq participations.

Fifa.com (11/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 12 Déc - 11:47

Aboutrika, les chiffres en parlent le mieux



FIFA.com revient en chiffres sur l'éblouissante carrière de Mohamed Aboutrika. Le meneur de jeu de l'Égypte et d'Al-Ahly SC a en effet annoncé qu'il prendrait sa retraite à l'issue de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013.

Le vétéran de 35 ans est souvent présenté comme l'un des meilleurs footballeurs égyptiens de tous les temps. Le choc du 14 décembre entre ses Diables Rouges et Guangzhou Evergrande FC lui offre l'occasion d'améliorer son total de quatre buts en Coupe du Monde des Clubs et de laisser définitivement derrière lui de grands noms comme l'Argentin Lionel Messi ou le Brésilien Denilson.

Les supporters égyptiens, qui lui vouent un véritable culte, l'ont supplié de revenir sur sa décision. Jusqu'à présent, l'intéressé s'est montré inflexible. De toute évidence, Aboutrika apprécie l'idée de tirer sa révérence après avoir offert un ultime titre de champion d'Afrique à son club de cœur.

23 - L'âge auquel Aboutrika a fait ses débuts en sélection d'Égypte, à l'occasion d'un match amical à domicile contre l'Estonie en 2001.

38 - Le nombre de buts inscrits avec les Pharaons en 100 sélections.

1 - Aboutrika a inscrit son premier but en équipe nationale lors d'un match amical remporté 2:1 à domicile contre Trinité-et-Tobago, en 2004.

1 – Il est également l'auteur du but de la victoire (1:0) de l'Égypte sur le Cameroun en finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2008.

15 - Avec 15 réalisations, il pointe en tête du classement des buteurs égyptiens en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™.

2 - Le nombre de CAN remportées consécutivement par Aboutrika en 2006 et 2008.

0 - Le nombre de titre de Joueur africain de l'année qui figurent à son palmarès. Il faisait partie des cinq nominés en 2008, mais a été devancé par le Togolais Emmanuel Adebayor. Il a cependant été nommé dans l'équipe-type des joueurs évoluant en Afrique de la CAF à deux reprises, en 2008 et 2012.

5 - Le nombre de Ligues des champions de la CAF qu'il a remportées avec Al-Ahly SC en 2005, 2006, 2008, 2012 et 2013. Cette année, les Diables Rouges se sont imposés devant les Orlando Pirates en finale au meilleur des deux manches, malgré la suspension du championnat d'Égypte.

106 - Le nombre de buts inscrits en Premier League égyptienne par Aboutrika, sous les couleurs de Tersana et d'Al-Ahly SC, respectivement 27 et 79.

32 - Le nombre de buts marqués avec Al-Ahly SC en compétitions continentales. On se souvient notamment de son but décisif dans les derniers instants de la finale de la Ligue des champions 2006 contre les Tunisiens de Sfax.

13 - Aboutrika est le meilleur buteur de l'histoire du derby du Caire, avec 13 réalisations contre Zamalek.

1 - Son unique expérience à l'étranger l'a mené aux Émirats Arabes Unis. En début d'année 2013, il a effectué un bref passage à Baniyas, sous forme d'un prêt.

4 - Il détient conjointement le record de buts en Coupe du Monde des Clubs avec l'Argentin Lionel Messi et le Brésilien Denilson. Trois de ses quatre réalisations ont été signées en 2006. Cette année-là, Aboutrika avait terminé meilleur buteur du tournoi.

10 - Avec ses coéquipiers Wael Gomaa et Hossam Ashour, il compte plus de matches en Coupe du Monde des Clubs que n'importe quel autre joueur. Les trois hommes totalisent dix apparitions à ce niveau.

Fifa.com (12/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 12 Déc - 19:24

Pas de voie toute tracée pour Auckland et Tade



Il s’en est fallu de très peu pour que l’aventure d’Auckland City FC à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 prenne une autre tournure qu’une élimination dès le match d’ouverture. C’est aussi à très peu de choses qu’a tenu la présence dans l’effectif des vaincus de l’Argentin Emiliano Tade.

Le but inscrit dans le temps additionnel par le Raja Casablanca (2:1) a abrégé l’aventure des Navy Blues, et peu importe que les Néo-Zélandais soient les joueurs amateurs de cette réunion de champions, la pilule est difficile à avaler. "Dans cette situation, il n’y a ni professionnel ni amateur. Perdre de cette manière, c’est un sentiment horrible", confirme Tade au micro de FIFA.com quelques minutes après la rencontre. "Surtout quand on sait qu’on a eu des chances de gagner."

Car quelques minutes avant ce coup du sort, les hommes de Ramon Tribulietx avaient refait leur retard d’un but et s’étaient créé des occasions nettes face à l’un des géants du football africain. "Perdre quelle que soit la manière, ça fait toujours souffrir. Mais il y a une satisfaction de voir qu’on a su rivaliser jusqu’à la dernière minute", estime l’attaquant sud-américain, entré enjeu juste après l’égalisation des siens. "Sincèrement, je pense qu’il ne nous a rien manqué. La preuve, c’est que nous avons été au niveau d’une équipe professionnelle jusqu’à la dernière seconde."

Un peu d'air frais
Et pour l’Argentin, l’exploit est de taille quand on sait que son rapport au football n’était encore récemment que celui d’un étudiant en droit qui tapait dans le ballon pour le plaisir. "C’est vrai ! Si vous m’aviez dit qu’un jour je jouerais un match de Coupe du Monde devant 40 000 personnes, je vous aurais traité de fou !", raconte-t-il alors que, le sourire se frayant finalement un chemin au cœur de la déception. "Malgré la saveur amère ce l’élimination, c’est le rêve de chaque enfant qui tape un jour dans un ballon. Pour moi, encore au-delà de tout ce que j’aurais pu espérer."

Elles semblent loin les années où, sur les bancs de la faculté, le jeune Emiliano se rendait compte qu’il ne ferait jamais carrière dans son pays ni au barreau, ni dans le football. "Je ne me voyais pas de futur dans ce que je faisais en Argentine, et sûrement pas dans le football", avoue-t-il aujourd’hui. "Quand à 16 ou 17 ans, on ne joue pas en professionnel, c’est très difficile de croire encore à la première division. Donc je me suis concentré sur mes études. Mais là aussi, je ne me voyais pas mûrir et  j’avais besoin d’un changement dans ma vie, d’un peu d’air frais, et j’ai toujours aimé voyager."

Et quitte à voyager, autant faire les choses en grand. Direction la Nouvelle-Zélande, à des milliers de kilomètres de Santiago del Estero, sa ville natale. "Je ne parlais pas un mot d’anglais, ‘To be’ ou ‘to do’, je ne savais pas ce que ça voulait dire ! Mais avec l’aide de quelques personnes, je me suis adapté, j’ai trouvé du travail, et j’ai appris la langue, et le football a fait le reste", se souvient-il. Un ami lui conseille de faire un essai à Wellington United, qui ouvre au buteur amateur les portes du championnat local en 2009.

Une vie de rêve(s)
Après un passage chez le voisin du Team Wellington en 2010/11, Auckland City se manifeste et Tade découvre - avec succès - la Ligue des champions de l’OFC et la Coupe du Monde des Clubs.  "Quand je regarde en arrière, ce que je vois est magnifique, et très difficile à croire", savoure cet inconditionnel de Boca Juniors, et de son illustre idole Diego Armando Maradona. "Mais en Nouvelle-Zélande, je ne peux pas vivre du football. Il faut travailler à côté, et actuellement, je travaille dans un projet de ‘Community coaching’ dans les collèges pour enseigner le football aux enfants. C’est quelque chose de très beau, un complément parfait à la vie de footballeur, surtout en tant qu’étranger, ce qui me permet d’apporter une part de ma culture, mais aussi de m’imprégner totalement de celle de l’endroit où je vis."

 Et quand on vient d’une nation complètement fou de foot, difficile de faire sa place dans une autre où le rugby est roi. "Je suis d’un pays de football, et honnêtement, au début, j’ai eu un peu de mal", reconnaît Tade à la sortie de sa troisième participation au tournoi mondial de clubs. « Pas seulement sur le terrain, où ils jouent d’une manière très différente, plus physique et directe, même si j’essaie d’apporter quelque chose de latin. Mais il y a des choses en dehors qui m’ont un peu surpris, notamment une coutume locale, la troisième mi-temps. Quand le match se termine, les deux équipes sortent dîner ensemble, il y a un discours, les deux entraîneurs parlent, les joueurs passent un moment ensemble. C’est un beau geste et part d’un bon sentiment, mais c’est le genre de choses que je n’avais pas envie de vivre quand je venais de perdre un match..."

Après la défaite face au Raja,  Emiliano n’aura pas à se plier à ce rituel. Il pourra tenter de la digérer en se penchant sur les bons moments vécus jusqu’à présent, et imaginer ceux que l’avenir lui réserve. "Revenir en Argentine pour jouer au football, c’est un peu irréaliste, le niveau du football est bien plus élevé", conclut-il. "Mais je peux continuer à rêver. C’est en rêvant que j’ai construit ma vie jusqu’à présent."

Fifa.com (12/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 12 Déc - 19:36

Guehi, guide tranquille



Le capitaine Mohsine Moutaouali a été le principal animateur d'un Raja de Casablanca qui, si il n'a pas exactement régalé les spectateurs du stade d'Agadir, s'est quand même créé les meilleures occasions face à Auckland City en match d'ouverture de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013.

Mais après l'égalisation néo-zélandaise devant une défense marocaine bien passive, outre des qualités dans l'animation du jeu, il a fallu beaucoup de calme aux Marocains. C'est exactement ce que Kouko Guehi a apporté. "Deuxième capitaine de l'équipe", comme il le soulignait lui-même au micro de FIFA.com après la rencontre, le milieu de 30 ans a joué un rôle prépondérant pour essayer de calmer ses partenaires après l'égalisation inattendue des champions d'Océanie.

Depuis quatre ans qu'il évolue à Casablanca, Guehi a eu le temps de s'habituer à ce rôle de guide sur le champ de jeu. "Je suis l'un des joueurs les plus expérimentés de cette équipe et en plus, j'évolue dans l'entrejeu. Ça fait donc partie de mon rôle. Je dois motiver l'équipe, être un leader", explique Guehi. "C'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Après leur égalisation sur un but complètement stupide, nous devions relever la tête le plus vite possible. C'est là que j'ai beaucoup parlé, pour que tout le monde retrouve le calme. Je savais que nous allions marquer. Nous n'avons pas baissé les bras. Nous avons continué à pratiquer notre jeu, à nous créer des occasions et à faire circuler le ballon."

À partir de la 20ème minute de la deuxième période, Guehi a revêtu le costume de l'homme exemplaire, non seulement en enjoignant ses partenaires de garder la tête froide, mais aussi en récupérant le ballon le plus tôt possible et en distribuant à destination de Moutaouali et des latéraux. Le tout avec force et tranquillité. "Pour être milieu défensif, il faut être calme et rechercher les espaces", explique-t-il. "Ça ne servait à rien d'envoyer des longs ballons, car ils sont imposants physiquement et nos attaquants sont plus petits qu'eux. L'idée était d'évoluer en passes courtes, avec précision. C'est exactement comme ça que nous avons réussi à marquer. C'est le jeu du Raja et c'est mon rôle dans ce système."

Gagneur
Conscient de son importance pour le Raja, ce que confirment ses chiffres depuis son arrivée, Guehi analyse avec une grande lucidité sa performance. Quasiment toujours titulaire et jamais remplacé, il répond toujours présent dans les matches décisifs. Il a été l'un des rouages essentiels de l'équipe championne du Maroc en 2011 et 2013 et vainqueur de la Coupe du Maroc en 2012.

"Depuis quatre ans et demi, je joue quasiment toujours les 90 minutes de chaque match de mon équipe", confirme l'Ivoirien. "Quand vous jouez autant, il n'est pas forcément facile de hausser le rythme. Ça demande de l'énergie. C'est pourquoi je peux dire que je suis satisfait de ce que je suis en train de réussir, de ma carrière. C'est une belle trajectoire. Certes, je ne suis pas en Europe et le championnat marocain n'est pas le meilleur du monde, mais je fais tout mon possible pour continuer d'évoluer. J'ai déjà été appelé en sélection ivoirienne et j'aimerais l'être encore."

Même si cette expérience remonte à il y a plus de dix ans, lorsque Guehi avait été appelé en sélection U-17, il continue d'y croire. Yaya Touré et Emmanuel Eboué, tous les deux de la même génération que lui, font partie de ses amis. "Quand ils viennent à Abidjan, on passe toujours un moment ensemble. Nous avons des amis communs en sélection, comme Max Gradel. Ils me disent toujours de continuer à travailler", explique-t-il avec un grand sourire. "Ils sont venus à Casablanca pour le match contre le Sénégal, en éliminatoires. J'ai eu l'occasion de parler avec Sabri Lamouchi, le sélectionneur. Je suis confiant. Je pense que mon heure viendra."

Pour cela, rien de mieux que de prendre part à une Coupe du Monde des Clubs avec un quart de finale à venir contre Monterrey qui pourrait constituer une autre étape importante dans la carrière de Guehi. "Eboué m'a appelé pour me dire qu'il allait regarder le match", assure-t-il, sourire aux lèvres. "C'est l'idéal pour moi de jouer des matches importants comme ça. C'est comme ça que je pourrai progresser. "Commencer par une victoire nous donne le moral, même si nous savons que Monterrey représentera un défi bien plus grand. Nous allons devoir être concentrés et sereins si nous voulons réussir un résultat."

Sérénité et tranquillité, les mots d'ordre de Guehi.

Fifa.com (12/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Jeu 12 Déc - 19:37

Guangzhou Evergrande FC - Al Ahly SC
Débutants chinois et abonnés égyptiens




Le premier quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013 verra s’affronter les vainqueurs des Ligues des champions asiatique et africaine. L’équipe victorieuse aura le privilège de rejoindre le FC Bayern en demi-finale.

L'affiche
Guangzhou Evergrande FC - Al Ahly SC, stade d'Agadir, samedi 14 décembre, 16h00 (heure locale)

Après une série de trois titres de champion de RP Chine, Guangzhou est parvenu, pour la première fois de son histoire, à remporter la Ligue des Champions de l’AFC et à se qualifier ainsi pour la Coupe du Monde des Clubs. L’équipe asiatique est bien décidée à faire une entrée remarquée sur les pelouses marocaines. Si les Chinois sont novices dans ce tournoi, leur entraîneur Marcello Lippi, qui a permis en 2006 à l’Italie de remporter la Coupe du Monde de la FIFA™, est très bien rôdé en matière de tournois mondiaux. Son équipe est un mélange efficace de stars mondiales, comme Dario Conca, Elkeson ou encore Muriqui, et d’internationaux chinois.

Contrairement à Guangzhou, Al Ahly est un habitué de la Coupe du Monde des Clubs. Il s’agit de la cinquième participation des Égyptiens, qui espèrent faire encore mieux qu’en 2006, où ils avaient fini sur la troisième marche du podium. Lors de l'édition 2012 au Japon, Al Ahly s’était déjà retrouvé face un adversaire asiatique en quart de finale. Le vainqueur de la Ligue des champions de la CAF l’avait emporté 2:1 face à Sanfrecce Hiroshima.

La stat
11 - Mohamed Aboutrika, Hossam Ashour et Wael Gomaa détiennent le record du nombre de matches disputés dans le cadre de ce tournoi. Face à Guangzhou, les trois joueurs d'Al Ahly auront peut-être l'occasion d'améliorer leur performance en jouant leur onzième match en Coupe du Monde des Clubs.

Entendu…
"L'équipe d'Al Ahly est bien organisée. Ses joueurs sont très bien préparés pour cette rencontre, autant physiquement que mentalement. Cette rencontre sera difficile pour les deux formations, mais j’espère que nous allons réussir à nous imposer et à nous qualifier pour la demi-finale contre le Bayern, qui est sans conteste la meilleure équipe du monde à l'heure actuelle." - Marcello Lippi, entraîneur de Guangzhou Evergrande FC

"Guangzhou n’est pas un adversaire comme les autres. L'équipe a remporté son premier titre en Ligue des champions asiatique. Elle est composée de très bons joueurs et a un entraîneur expérimenté qui compte parmi les plus célèbres de la profession. Mais nous sommes prêts nous aussi et nous avons autant de chances de gagner" - Mohamed Youssef, entraîneur d'Al Ahly SC

Fifa.com (12/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 13 Déc - 14:16

Rummenigge : "Un tremplin pour l'image du Bayern"



Un succès en Coupe du Monde des clubs de la FIFA, Maroc 2013 serait excellent "pour l'image du Bayern Munich à l'international", a déclaré Karl Heinz Rummenigge, le patron du géant bavarois, vendredi dans une interview à deux quotidiens munichois.

Si le trophée décerné au Maroc n'aura pas forcément un énorme impact en Allemagne, "il est très important pour l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du sud. On doit désormais développer la marque Bayern à l'international", souligne Rummenigge dans l'entretien au quotidien Münchner Merkur.

Quant à l'importance d'un nouveau triomphe après le quadruplé C1/Championnat/coupe d'Allemagne/Supercoupe d'Europe: "quelle que soit l'issue, ça restera une super année. Mais tout titre est bon à prendre", assure le patron.

Le "Rekordmeister" défendra sa série de 40 matches sans défaite en Bundesliga, en accueillant samedi Hambourg, avant de s'envoler pour le Maroc où il entrera en compétition mardi en demi-finales.

Fifa.com (13/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 13 Déc - 14:17

Zhi mène une vie de défis



L’inaccessible n’a jamais découragé Zheng Zhi dans ses projets. Au contraire, le capitaine de Guangzhou Evergrande FC y a même trouvé la motivation pour réaliser une carrière exemplaire, qui s’apprête à s’enrichir d’un nouveau chapitre. A 33 ans, le milieu de terrain chinois s’apprête à découvrir la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Pourtant, Zhi mentirait s’il affirmait n’avoir jamais imaginé atteindre un jour un tel niveau. Il suffit d’évoquer ses souvenirs d’enfance pour s’en convaincre. "Mon père est un fan de football, et quand j’étais enfant, il m’emmenait souvent au stade", raconte-t-il à FIFA.com à la veille de son entrée en lice à Maroc 2013 face à Al Ahly. "A cette époque, le football en Chine n’était pas encore professionnel, et je devais avoir neuf ou dix ans. Mais je me disais qu’un jour, je serais l’un de ces joueurs que je voyais sur le terrain."

Plus de 20 ans ont passé, et Zhi a effectivement changé de place dans le stade. Désormais au centre du terrain, c’est vers lui que se tournent les regards de milliers de supporters vibrant au rythme de ses exploits. Les derniers en date l’ont vu décrocher trois championnats de RP Chine consécutifs, une Coupe de Chine, et la première Ligue des champions de l’AFC de l’histoire du club. Là encore, il avait tout vu à l’avance...

Sage décision
Après quatre saisons en Angleterre et en Ecosse, Zhi a en effet quitté l’Europe et son football de haut niveau pour rejoindre un Guangzhou Evergrande alors mal en point. Un choix surprenant pour tout le monde, sauf pour l’intéressé. "Quand j’ai rejoint l’équipe, nous étions en deuxième division", se souvient-il à propos de son retour au pays en 2010, où il avait auparavant évolué à Liaoning Youth, Shenzhen Jianlibao et Shandong Luneng. "Mais j’ai cru dans cette équipe après avoir discuté avec les dirigeants et j’étais sûr qu’elle avait le potentiel pour aller très haut. J’ai relevé le défi et aujourd’hui, quand je regarde en arrière et que je vois le chemin parcouru, je me dis que c’était une sage décision."

Champion de deuxième division en 2010, Guangzhou récidive dans l’élite l’année de sa promotion - du jamais vu -, pour ne plus lâcher la couronne jusqu’à aujourd’hui. "Je n’ai jamais imaginé que nous pourrions aller aussi loin", admet Zhi, qui n’est pas étranger au succès de sa formation. "L’expérience que j’ai acquise à Charlton et au Celtic m’a permis de progresser et développer mes capacités. Tout ce que j’ai appris de cette période en Europe, j’essaie aujourd’hui d’en faire profiter mon club et le football chinois."

Un regret et un objectif
Un autre objectif que Zhi est sur le point d’atteindre, puisqu’il porte le brassard du premier club chinois à avoir remporté de la Ligue des champions de l’AFC et à prendre part à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, où les débutants débarquent avec de sérieux arguments. "Récemment, le football chinois a beaucoup progressé", estime le Joueur de l’Année de l’AFC 2013. "Nous avons accueilli des entraîneurs étrangers de haut niveau, qui ont ensuite attiré des joueurs étrangers de grande qualité. Notre équipe en est le meilleur exemple. Malheureusement pour l’instant, seul le football de clubs en profite. Si nous pouvions avoir plus de clubs chinois capables de remporter la Ligue des champions, et pas seulement Guangzhou Evergrande, cela permettrait aussi à l’équipe nationale de progresser."

Car c’est là le défi ultime que voudrait relever le capitaine de la sélection qui, en plus de dix ans, n’y a jamais connu la gloire. "J’ai beaucoup de regrets car durant tout ce temps en sélection, je n’ai jamais eu de réel succès et notre meilleure performance a été une finale de la Coupe d’Asie des Nations de l’AFC en 2004", déplore celui qui a vécu trois campagnes malheureuses de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™. "Mais ce n’est pas fini ! Si je suis toujours en équipe nationale à 33 ans, c’est précisément pour cette raison. Je crois toujours que nous avons les moyens de remporter un trophée ou de nous qualifier pour la Coupe du Monde. Tant que je peux, je donnerai le meilleur de moi-même à mon pays pour y parvenir."

"Qui veut faire le bonheur des autres a déjà fait le sien", dit un proverbe chinois. S'il relève son dernier défi, Zheng Zhi ne sera sans doute jamais malheureux.

Fifa.com (13/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Ven 13 Déc - 14:18

Cruz et Silva rêvent de recroiser Guardiola



Celui qui, avant 2008, aurait annoncé que Josep Guardiola allait gagner en quatre ans, comme entraîneur du FC Barcelone, quasiment le même nombre de trophées qu'en 11 ans en tant que joueur blaugrana, n'aurait selon toute vraisemblance pas été pris au sérieux. Mais après avoir brillé crampons au pied, le Catalan ne s'est pas arrêté sur la voie du succès après avoir enfilé le costume. L'un de ses plus grands succès date de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009 lorsque Guardiola a remporté le seul trophée qui manquait dans la vitrine barcelonaise. En demi-finale contre les Mexicains d'Atlante, le Barça n'a toutefois pas eu la tâche facile.

A Maroc 2013, quatre ans après cette demi-finale, Pep et El Profe sont de nouveau présents en Coupe du Monde des Clubs, mais tous les deux à la tête d'une équipe différente. "Guardiola a révolutionné le football dans un laps de temps très court", affirme au micro de FIFA.com José Guadalupe Cruz, aujourd'hui entraîneur du CF Monterrey. "Ce sont des adversaires qui vous marquent non seulement sur le terrain, mais également dans la vie. Personnellement, j'ai beaucoup d'admiration pour Guardiola."

L'un des privilèges de ce type de compétition est de pouvoir se frotter aux grands de ce monde. "À cette époque, Barcelone était cataloguée comme la meilleure équipe de la planète. Pour nous, c'était une source d'inspiration et de motivation. Ça nous a fait voir le football d'une autre manière", se souvient le technicien des Rayados, qui débuteront au Maroc le 14 décembre contre le Raja de Casablanca. "Je suis très impatient, plus que la dernière fois à vrai dire. Nous sommes conscients de l'importance prise par ce Mondial des clubs. C'est un tournoi que tout le monde veut gagner. Pour moi, c'est un défi très important, avec une équipe différente. Nous sommes très heureux d'y être et nous connaissons parfaitement nos responsabilités : nous allons représenter non seulement Monterrey, mais également la CONCACAF et le Mexique."

Malgré cela, impossible de ne pas penser à la possibilité d'une nouvelle rencontre avec le technicien catalan, qui lui aussi a entamé un nouveau chapitre dans sa carrière. "Le Bayern pratique un jeu plus vertical, plus en profondeur et beaucoup plus physique", analyse le patron d'une formation présente pour la troisième fois consécutive en Coupe du Monde des Clubs. "Barcelone touchait beaucoup plus le ballon et les joueurs étaient sans arrêt en mouvement, avec ou sans la balle. Munich sera l'équipe à battre, même s'il faut reconnaître que l'Atlético Mineiro, que nous pourrions affronter en demi-finale, est un autre gros morceau et l'une des meilleures équipes au Brésil.".

Lucas Silva, autre rescapé
De cette équipe d'Atlante qui avait pris part à l'épreuve mondiale à Abou Dabi en 2009, le Brésilien Lucas Silva a lui aussi rejoint Monterrey. "Je me sens plus fort et plus expérimenté. Après cette participation, j'ai joué deux ans et demi en deuxième division. Aujourd'hui, je suis plus mature", confie-t-il sincèrement à FIFA.com. À cette époque, Silva évoluait en deuxième division à Atlante, où il était arrivé en provenance des Dorados de Sinaloa, dernier club de Guardiola avant qu'il ne raccroche les crampons en 2006. "Je suis arrivé juste quand il est parti, mais tout le monde au Mexique a été enchanté par ses qualités humaines lorsqu'il jouait chez nous", se souvient-il.

Depuis, le milieu de terrain a eu le temps d'apprécier les qualités d'entraîneur de l'Espagnol et il s'est bien préparé en cas de confrontation avec le géant allemand. "Le Bayern joue très bien et la plupart du temps, il est en possession du ballon", juge Silva. "Pour un milieu de terrain, c'est très compliqué, car il faut sans arrêt suivre et vous n'avez pas beaucoup l'occasion d'attaquer. Cela dit, c'est une chance unique d'affronter des adversaires de ce calibre, qui ont autant de qualités techniques et d'expérience."

Il y a quatre ans avec Atlante en demi-finale contre Barcelone, José Guadalupe Cruz n'avait fait aucun complexe. En 2013, les choses ne seront pas différentes. "Nous aspirons à jouer la finale. Dans la vie, pour réussir quelque chose de grand, il faut se fixer de grands objectifs", annonce l'entraîneur. "Nos supporters veulent nous voir faire mieux que la troisième place de l'an dernier. Nous n'allons pas au Maroc pour faire de la figuration."

Fifa.com (13/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Sam 14 Déc - 21:37

Guangzhou Evergrande FC 2 - Al Ahly SC 0
Guangzhou entre par la grande porte (2:0)




Guangzhou Evergrande FC
    ELKESON (49')
    Dario CONCA (67')

En entrant sur la pelouse du Stade d’Agadir pour le premier quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, Al Ahly SC devenait l’équipe à avoir disputé le plus de matches dans la compétition (11). En face, Guangzhou Evergrande FC y faisait ses premiers pas. Au final, l’audace du débutant a eu raison de l’expérience du vétéran.

Les Chinois sont même près de signer leurs débuts de manière fracassante grâce à Elkeson sur corner dès la première minute. Leur gardien Zeng Cheng a plus de mal à entrer dans le match et sa passe complètement ratée profite à Emad Meteab, qui sert immédiatement Mohamed Aboutrika, l’un des deux joueurs sur le terrain avec Hossam Ashour à avoir pris part aux 11 matches des Egyptiens dans l’épreuve. Mais seul devant le but vide, il envoie sa tête au-dessus (6’). La réponse chinoise est signée Gao Lin, qui s’échappe à gauche et centre en retrait pour Elkeson, dont le tir est trop croisé (15’). Ce sera presque tout jusqu’aux cinq dernières minutes, où une timide tentative de Huang Bowen puis une percée de Conca, toutes deux stériles, donnent un avantage aux points aux Asiatiques à la pause.

Droite, gauche, K.O.
Et c’est un direct qui attend les Egyptiens dès l’entame du deuxième round, en l’occurrence du droit, signé Elkeson. L’attaquant brésilien pousse au fond un ballon de son coéquipier Muriqui renvoyé par le poteau après une passe en profondeur de Gao Lin et un dribble sur Sherif Ekramy (49’, 1:0). Les champions d’Asie enchainent avec un crochet, cette fois du gauche, le côté choisi par Muriqui pour s’échapper et tenter sa chance d’un tir croisé. Le portier des Diables Rouges repousse le cuir, mais Conca a suivi et le place dans le petit filet (67’, 2:0).

Les Egyptiens sont K.O., ce qui s’explique peut-être par leur manque de compétition en raison de la suspension du championnat national. Guangzhou gère tranquillement sa fin de match, en essayant de préserver le plus d’énergie possible pour le prochain tour. Car en demi-finale, c’est le FC Bayern Munich qui se profile…

Fifa.com (14/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 13:09

Un trio sud-américain qui peut aller loin



Les Chinois de Guangzhou Evergrande FC se sont imposés en quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 devant Al Ahly SC (2:0). L'équipe de Marcello Lippi doit en partie son succès aux performances inspirées de trois joueurs sud-américains. Le premier but est l'œuvre du Brésilien Elkeson, tandis que le second est signé de l'Argentin Dario Conca. En outre, les deux actions décisives qui ont provoqué sont à mettre à l'actif de l'autre Auriverde Muriqui.

Ce dernier, qui s'est présenté deux fois devant le gardien adverse, n'a cependant pas connu la même réussite que ses coéquipiers dans le dernier geste. Son manque d'efficacité ne l'a pas empêché de se réjouir au coup de sifflet final. "Je n'ai pas marqué, mais nous avons gagné. C'est bien le plus important", assure-t-il. "Sur le premier but, j'aurais pu faire la différence, mais un défenseur a dégagé sur sa ligne. Ma frappe a été repoussée par le gardien sur l'action qui a amené le deuxième but. Heureusement, Conca a bien suivi". 

Non content de marquer, le meneur de jeu argentin a été élu homme du match à l'issue de la partie. "Je suis très heureux de cette victoire, car le premier match est toujours le plus important", s'est-il empressé de souligner. "Je suis d'autant plus satisfait que j'ai directement contribué à ce bon résultat." 

Peut mieux faire
À l'issue de la Coupe du Monde des Clubs, Conca mettra un terme à sa carrière avec Guangzhou Evergrande pour retourner au Brésil. Il retrouvera Fluminense, le club qu'il avait quitté en 2011. Bien entendu, l'intéressé aimerait conclure son aventure chinoise sur un succès. Depuis son arrivée au Maroc, il affiche en tout cas une confiance à toute épreuve. "Je pense que nous pouvons réaliser quelque chose d'intéressant dans ce tournoi et peut-être même créer une grosse surprise", prévient-il. "Je fais confiance à mes coéquipiers pour ça. Je sais que nous sommes capables d'aller très loin dans cette compétition." 

La "grosse surprise" dont parle Conca pourrait prendre la forme d'un succès contre le FC Bayern en demi-finale. Forts de leur victoire sur Al Ahly SC, les Chinois abordent ce rendez-vous en confiance, mais aussi avec un énorme respect pour leur adversaire. "C'est un match très difficile qui nous attend contre le vainqueur de la Ligue des champions et le grand favori de cette Coupe du Monde des Clubs", reconnaît Elkeson. "Il faudra bien se préparer si nous voulons surprendre les Allemands, car cette rencontre s'annonce très compliquée."

Les Sud-Américains seront sans doute appelés à jouer un grand rôle face aux champions d'Europe en titre. Par chance, ces trois-là sont loin d'avoir livré leur meilleure performance face aux Égyptiens, à en croire Marcello Lippi. S'il s'est dit satisfait de la prestation d'ensemble de ses joueurs, le technicien italien a assuré qu'ils pouvaient faire encore beaucoup mieux...

Fifa.com (14/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 13:11

Raja Casablanca 2 - CF Monterrey 1
Le Raja prolonge le plaisir (2:1 a.p.)




Raja Casablanca
    Chemseddine CHTIBI (24')
    Kouko GUEHI (95')
CF Monterrey
    Jose Maria BASANTA (53')

Il semble bien loin le temps où le Raja de Casablanca enchaînait les défaites en championnat. C’était il y a quelques semaines à peine, et pour le deuxième quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, les locaux ont vaincu les Mexicains du CF Monterrey au bout d’un match haletant.

Le Stade d’Agadir est en ébullition pour soutenir ses protégés, mais César Delgado l’éteint presque en récupérant une passe en retrait ratée de Mouhssine Iajour pour lancer Jesus Zavala, dont le tir passe au-dessus (4’). Efrain Juarez remet ça sur une combinaison avec Humberto Suazo et Delgado, et ça file cette fois au pied du poteau (6’). Réveillé par ces alertes, Mohsine Moutaouali prend les choses en main et sert d’un passe lumineuse Zakaria El Hachimi, monté aux avant-postes. Le latéral droit manque son contrôle (9’), mais se montre plus adroit par la suite pour adresser un centre que Jonathan Orozco ne peut contrôler. Chemseddine Chtibi est à l’affût pour conclure de près et fêter dignement son 31ème anniversaire (24’, 1:0)

Askri assure, Guehi conclut
Neri Cardozo hérite du ballon dans l’angle gauche de la surface mais, sans angle, il voit son tir repoussé par un Khalid Askri dans un grand soir (39’). Il le prouve encore deux minutes plus tard, toujours face à l’Argentin, en sortant des poings sa frappe enroulée (41’). Juste avant la pause, Iajour s’échappe côté gauche jusqu’à la ligne de but et donne le tournis à toute la défense, y compris à Orozco qui s’attend au centre en retrait. Au lieu de cela, l’attaquant glisse le cuir entre le gardien et son poteau sans que personne ne puisse le pousser au fond (45’).

Au retour des vestiaires, Suazo sonne la révolte sur deux frappes, mais la première s’envole (48’) et la seconde est bloquée par Askri (50’). Maladroit dans la frappe, le Chilien l’est beaucoup moins dans la passe. Son coup franc de la droite est déposé sur la tête de son capitaine José Maria Basanta, qui l’expédie sous la barre (53’, 1:1). Battu une fois, Askri remporte une nouvelle manche de son duel avec Cardozo en un contre un (60’). Un arrêt qui permet aux Marocains de continuer à croire en une demi-finale que Iajour manque de leur offrir directement en fin de match, en tirant dans le petit filet (85’).

C’est donc en prolongation que se fait la décision, et elle vient du crâne du grand milieu ivoirien Kouko Guehi, qui coupe un corner pour prendre rendez-vous avec l’Atlético Mineiro à Marrakech (95’, 2:1).

Fifa.com (14/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 13:17

Chtibi souffle ses bougies avec grand bruit



Chemseddine Chtibbi fait les choses en grand. Pour son 31ème anniversaire, qu’il célébrait ce 14 décembre 2013, le milieu de terrain du Raja de Casablanca avait choisi le cadre idéal pour sa soirée de festivités : un Stade d’Agadir flambant neuf, dans lequel il avait invité près de 35 000 personnes, dont onze joueurs du CF Monterrey qui avaient pour ambition de gâcher la soirée.

Non seulement ils n’y sont pas parvenus, mais ils étaient aux premières loges pour voir le Marocain ouvrir son cadeau. Celui-ci lui a été livré à la 24ème minute par Jonathan Orozco, le gardien mexicain,  incapable de bloquer un centre de la droite de Zakaria El Hachimi. Tout heureux de cette délicate attention, Chtibi n’avait plus qu’à pousser le ballon dans les filets et laisser éclater sa joie après avoir inscrit le premier des deux buts de la victoire finale des Nord-Africains (2:1).

"C’est une grande journée, nous avons fait un grand match, nous avons gagné et fait entrer de la joie dans ce stade, pour ce grand public qui nous a beaucoup soutenus", confie à FIFA.com le héros du jour. "Je pense surtout à ma famille, qui m’aide toujours à chaque instant, et spécialement ma mère. Je suis très heureux, et j’espère que eux aussi."

Distribution de cadeaux
La famille Chtibi avait sans doute le sourire pour l’occasion, tout comme un autre Marocain, certes beaucoup moins proche, mais qui a peut-être tenu un rôle dans la réussite du Rajaoui.  "Hier, c’était vendredi et je suis allé à la Mosquée", raconte le milieu de terrain. "Quelqu’un est venu vers moi pour me dire : ‘j’ai rêvé de toi, tu vas marquer demain, je te le jure’. Je n’aurais jamais cru que ça puisse se réaliser, mais je veux qu’il sache qu’il avait raison et que j’ai vécu un merveilleux anniversaire dont je vais me souvenir toute ma vie."

Et le déballage des cadeaux n’est peut-être pas fini. Après cette victoire en quart de finale, qui fait suite à celle face à Auckland City en ouverture, les Marocains s’apprêtent à défier l’Atlético Mineiro dans le dernier carré. "C’est vrai, j’ai une nouvelle occasion de rentrer dans l’histoire", admet-il timidement quand FIFA.com lui rappelle qu’il est le seul joueur à avoir gagné trois Coupes du Trône consécutivement sous trois maillots différents, avec le FUSde Rabat, le Maghreb de Fès, et le Raja entre 2011 et 2013. "J’espére qu’on fera encore un grand match et - pourquoi pas - qu’on jouera la finale pour donner de la joie à tous les Marocains. Nous allons jouer contre Ronaldinho, un magicien. Si je pouvais échanger mon maillot avec lui, ce serait un très beau cadeau…", avoue-t-il, avant de presque s’excuser pour avoir pensé à son bonheur personnel.

"Mon plus beau cadeau d’anniversaire, c’est de satisfaire le public marocain", s’empresse-t-il d’ajouter. C’est le monde à l’envers : Chtibi fête son anniversaire, mais c’est lui qui distribue les cadeaux…

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 13:21

Monterrey vit la fin d’une époque dorée



Le plus difficile n’est pas d’atteindre le sommet, mais d’y rester. La formule colle à la peau du CF Monterrey qui, depuis qu’il a atteint la gloire en remportant sa première Ligue des champions de la CONCACAF en 2011, n’a plus lâché le trophée. Trois succès de rang qui ont permis au club mexicain de prendre part à chaque fois à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, dont celle en cours en 2013 au Maroc. Mais les meilleures choses ont une fin, et la belle série des Rayados n’échappera pas à la règle en 2014. Hors course en championnat, ils ne défendront pas leur titre en CONCACAF, et laisseront donc autre une autre équipe représenter la région dans le tournoi mondial 2014.

Une fin de cycle précipitée par une défaite face au Raja de Casablanca dans le dernier tournoi où les Mexicains étaient engagés cette année. "Personne ne souhaite voir les succès s’arrêter et on en espère toujours plus", admet au micro de FIFA.com un José Maria Basanta forcément déçu après le revers 1:2 en demi-finale de Maroc 2013. "Malheureusement, les choses ne sont pas allées comme on l’espérait ni dans le tournoi local, ni en Coupe du Mexique. Maintenant, nous avons fait une croix sur la Coupe du Monde des Clubs, alors que nous espérions retrouver le sourire après l’année que nous avons eue. Malheureusement, nous repartons les mains vides..."

Celles du capitaine argentin s’étaient habituées à soulever les trophées et à serrer celles de ses homologues de tous les continents lors des deux dernières épreuves mondiales. Cinquième en 2011, puis troisième en 2012, Monterrey visait encore mieux en Afrique du Nord. "Nous n’avons pas du tout atteint notre objectif", admet le milieu de terrain albiceleste. "Nous avions une belle opportunité pour viser plus haut dans ce tournoi car le dernier avait été plutôt bon. Nous sommes arrivés avec ce désir de faire encore mieux et en pensant qu’on en était capable. Nous n’avons pas réussi et il faut réfléchir pour trouver la solution pour dépasser ce stade."

La fin d'une époque...
Arrivé cette année de Chivas pour renforcer l’attaque du triple champion de la CONCACAF, Omar Arellano y a déjà réfléchi. "Pour franchir ce pas, il faut être convaincu à 100% qu’on peut y arriver", nous confie-t-il en quittant le Stade d’Agadir. "Nous en avons la capacité, nous avons de la qualité, mais il faut aller chercher un petit quelque chose en plus et mettre encore plus d’intensité. Le football moderne est comme ça : avoir beaucoup d’occasions sans marquer ne sert à rien quand l’adversaire n’en a que deux mais les convertit."

"Le football, ça se gagne avec des buts", confirme Basanta, qui a inscrit celui de l’égalisation qui a un temps permis aux Rayados d’espérer aller plus loin dans le tournoi. "L’aventure se termine, mais il faut retenir que c’est difficile de rester au plus haut niveau. Nous, nous y sommes parvenus pendant plusieurs années."

En l’occurrence, les trois dernières sous la houlette de Victor Manuel Vucetich. Le départ de l’entraîneur fétiche en août 2013 et la non-qualification pour la phase finale du championnat local étaient les premiers signes d’une fin de cycle. "C’est la fin d’une époque", se résout à admettre pour FIFA.com un César Delgado très affecté. "Désormais, il est temps d’écrire une autre histoire. C’est un moment difficile et triste, car nous ne sommes pas très loin de franchir le pas pour arriver au niveau des meilleures équipes", ajoute l’Argentin, qui était de toutes les épopées victorieuses. "Monterrey a réussi quelque chose de très important au niveau mondial pendant cette période", estime encore Arellano. "Cela nous donne une motivation supplémentaire : celle de revenir au plus haut niveau."

... avant le début d'une autre

Un sentiment partagé par tous ses coéquipiers qui, malgré la défaite toute fraîche face au Raja, sont déjà tournés vers un avenir meilleur. "Il faut recommencer à zéro, et la première étape pour refaire tout ce chemin est le tournoi initial du Mexique", annonce l’attaquant équatorien Marlon de Jesus. "Le 4 janvier, il faudra commencer en ayant déjà l’objectif de revenir au sommet. Nous débuterons le championnat en pensant à le gagner, pour disputer la prochaine Ligue des champions et revenir l’année d’après en Coupe du Monde."

Un objectif réaliste pour Basanta. "Il y a des raisons de croire au futur", conclut le capitaine, conscient de vivre la fin d’une ère, mais désireux d’être un élément important dans la construction d’une nouvelle. "C’est un club bien organisé, avec des supporters nombreux et fidèles, et un effectif en qui j’ai confiance pour renverser la situation et revenir au plus haut niveau. "

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 13:23

Et le Raja laisse éclater sa joie...



Lors du quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, entre le Raja de Casablanca et le CF Monterrey, le stade d'Agadir s'est embrasé. Des milliers de fans vêtus de vert et de blanc étaient venus donner de la voix pour encourager les locaux, qualifiés pour le tournoi en tant que champions du pays hôte.

Ils en ont été récompensés : au terme d'un match palpitant, leurs joueurs ont fini par prendre l'avantage pendant la prolongation. Le coup de sifflet final a scellé la surprenante qualification du champion marocain et la foule en délire a fait trembler les tribunes.

Joueurs et spectateurs ont fêté ensemble cette victoire en laissant libre cours à leurs émotions. FIFA.com a sélectionné les plus belles images de la célébration.

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 21:13

Guardiola - Lippi : le duel en chiffres



Le FC Bayern Munich et le Guangzhou Evergrande FC vont s'affronter en demi-finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013. Ce match, c'est aussi l'occasion d'assister au duel entre deux grands entraîneurs, Josep Guardiola et Marcello Lippi.

"Pep Guardiola est un homme très intelligent. Il a gagné toutes les compétitions possibles et développé sa propre philosophie. Ce match contre le Bayern et contre lui sera quelque chose de particulier pour nous. En ce moment, il s'agit tout simplement de la meilleure équipe du monde", indique Marcello Lippi, qui se réjouit à l'avance de cette rencontre, avec tout le respect qu'il doit à son adversaire.

En prévision de cette rencontre, FIFA.com donne quelques statistiques intéressantes autour des deux célèbres stratèges.

Titres mondiaux

Guardiola : 2
Lippi : 2

Guardiola sait ce que signifie gagner une Coupe du Monde des Clubs. Il l'a remportée à deux reprises avec le FC Barcelone, en 2009 et 2011. De son côté, Lippi a remporté en 1996 la Coupe Intercontinentale. Mais c'est en 2006 que le technicien italien a atteint l'apogée de sa carrière, en remportant la Coupe du Monde de la FIFA™ en tant que sélectionneur de la Squadra Azzurra.

Titres continentaux
Guardiola : 2
Lippi : 2

Les deux entraîneurs ont remporté des titres continentaux avec leurs clubs. Guardiola a remporté la Ligue des champions de l'UEFA à deux reprises avec le FC Barcelone, en 2009 et 2011. Lippi s'est adjugé la Ligue des champions de l'UEFA avec la Juventus en 1996 et la Ligue des champions de l'AFC en 2013 avec Guangzhou.

Titres nationaux
Guardiola : 3
Lippi : 7

Le FC Barcelone de Guardiola a remporté trois fois de suite le championnat d'Espagne, entre 2009 et 2011. Lippi a conquis le championnat d'Italie avec le Juventus en 1995, 1997, 1998, 2002 et 2003. En 2012 et 2013, l'Italien a remporté le championnat chinois avec Guangzhou.

Coupes nationales
Guardiola : 2
Lippi : 1

Avec Barcelone, Guardiola a gagné la Copa del Rey en 2009 et 2012. Lippi a remporté la Coppa Italia avec la Juve en 1995.

Débuts en tant qu'entraîneur d'une équipe professionnelle
Guardiola : 2008
Lippi : 1982

Quand Guardiola a pris les rênes de l'équipe première du FC Barcelone, il avait 37 ans et il était le troisième plus jeune entraîneur de l'histoire du club catalan. Le premier club de Marcello Lippi fut US Città di Pontedera, à l'époque en Serie C2. Lorsqu'il prit son poste en 1982, il était également âgé de 37 ans.

Nombre de matches joués avec le premier club professionnel
Guardiola : 263
Lippi : 239

En tant que milieu défensif, Guardiola a joué pour le FC Barcelone de 1990 à 2001. Au total, il a disputé 263 matchs pour les Blaugrana et marqué six buts. De son côté, Lippi a défendu les couleurs de la Sampdoria de eGênes en tant que libéro, où il a évolué pendant 11ans, ppur 239 matchs et sept buts marqués. 

Le plus de titres en une année
Guardiola : 6
Lippi : 3

En 2009, Guardiola a marqué l'histoire du sport roi de son empreinte. Son équipe a remporté six titres - Championnat d'Espagne, Coupe d'Espagne, Supercoupe d'Espagne, Ligue des Champions de l'UEFA, Supercoupe de l'UEFA et Coupe du Monde des Clubs de la FIFA -, ce qui constitue un nouveau record. Lippi, lui, a réussi par deux fois à faire gagner son club trois titres en une année. Ce fut le cas en 1995 avec le Championnat d'Italie, la Coupe d'Italie et la Supercoupe d'Italie, et en 1996, avec la Ligue des champions de l'UEFA, Coupe Intercontinentale et Supercoupe de l'UEFA.

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 21:15

Ekramy, gardien d'une lourde tradition



Grâce à la victoire en Ligue des champions de la CAF, Sherif Ekramy, le gardien d’Al Ahly, s’est qualifié pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013. Le dernier rempart des Diables Rouges y est sous pression, pour la bonne raison qu'il doit faire face à des attaquants champions de toutes les confédérations. Mais la pression n'a plus de secret pour l'Eygptien qui, depuis le début de sa carrière, a un lourd héritage à porter.

Son père, El Shahat Ekramy, est une véritable légende nationale, où il a défendu la cage d'Al Ahly à plus de 300 reprises, et il est considéré comme l’un des meilleurs gardiens africains de l'histoire. Et Sherif, qui a choisi le même poste, est forcément au centre des comparaisons. "Cela dure depuis que j’ai commencé à jouer au football. C'est normal quand on porte ce nom et qu'on fait ce métier", confie-t-il à FIFA.com.

Professionnel depuis 1992, le portier d'1m91 a appris à faire avec le poids de son patronyme, et y voit même un honneur de pouvoir poursuivre l’œuvre de son père. "C’est une grande responsabilité pour moi de perpétuer ce nom", admet-il. "Je travaille très dur pour être à la hauteur." Avec succès puisque, avec le temps et les nombreux succès remportés, le gardien international de l’Égypte est aujourd'hui considéré comme un à joueur de talent entière et pas seulement comme le fils du Monstre africain, ainsi qu'est surnommé son père.

Gardien par défaut

Quant à savoir qui du père ou du fils est le meilleur dans les cages, Sherif refuse de se poser la question. El Shahat défendait les buts d'Al Ahly dans les années 1970 et 1980, et même si Sherif estime que les choses "sont un peu plus difficiles de nos jours", pas question d'oser la comparaison.

Sherif n’avait cependant aucune envie de se retrouver entre les poteaux, il voulait devenir attaquant. Mais ne parvenant pas à faire ses preuves lors des séances d’entraînement, il adopte alors une autre stratégie. "Mon frère aussi a été gardien pour Al Ahly, alors j’ai décidé de tenter l’expérience et de participer à un entraînement avant de réussir à m’imposer à ce poste", raconte-t-il.

Il joue au Caire jusqu’en 2005 avant de rejoindre les Pays-Bas et le Feyernoord Rotterdam. Après deux autres escales sous les couleurs du MKE Ankaragücü, en Turquie, et du club égyptien d'El Gouna FC, il rentre au Caire en 2010 où il retrouve son poste dans les buts d’Al Ahly. Depuis, il a remporté deux championnats et deux Ligues des champions consécutives, "jusqu’ici les plus grands succès de ma carrière", selon l'intéressé.

D'une Coupe du Monde à l'autre
Pour ses débuts à Maroc 2013, son équipe a perdu son premier match contre le Guangzhou Evergrande FC. Battu à deux reprises sans pouvoir y faire grand-chose, Sherif Ekramy se montre malgré tout bon perdant. "Nous avons joué contre un adversaire solide. Nous avons eu beau tout donner, cela n’a malheureusement pas suffi", regrette-t-il.

A leur décharge, les Diables Rouges et leur ange gardien ont débarqué au Maroc avec un manque évident de préparation. Le championnat est à l’arrêt, sans compter les problèmes financiers et politiques qui secouent l'Égypte. "Tout cela rend notre victoire en Ligue des champions et notre qualification pour le Maroc encore plus importantes", juge l'international, qui a connu une grande déception lors du dernier tour des qualifications africaines pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Il a dû en effet s'incliner à six reprises lors du match aller face au Ghana (1:6), laissant les Black Stars s'emparer du billet pour le Brésil.

D'une Coupe du Monde à l'autre, Ekramy aura une occasion de se consoler en affrontant le CF Monterrey pour tenter de décrocher la cinquième place d'une compétition dont Al Ahly est l'équipe qui a disputé le plus de matches dans l'histoire. Un petit pas de plus pour le gardien sur le chemin qui l'éloigne de l’ombre de son père.

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 21:19

Bayern - Ribéry : "Finir l'année en beauté"



Le milieu de terrain du Bayern Munich, Franck Ribéry, a dit vouloir "finir en beauté" l'année 2013, à l'occasion du Mondial des clubs qui se déroule au Maroc, assurant que le champion d'Allemagne ne prendrait pas cette compétition "à la légère".

L'effectif bavarois est arrivé à Agadir, dans le sud-ouest du royaume, où il affrontera mardi soir en demi-finale les Chinois de Guanghzou Evergrande, entraînés par l'Italien Marcello Lippi.

"Ca a été une bonne année pour tout le monde au Bayern. Maintenant, il nous reste deux matches pour partir en vacances. On est ici pour bien jouer, pour être sérieux et pour essayer de gagner le trophée. (...) Je veux finir en beauté", a dit l'international français lors d'une conférence de presse.

"Ce tournoi, c'est un plus" et "on ne prend pas les matches de la Coupe du Monde des clubs à la légère. On va tout faire pour la gagner, pour le club", a-t-il ajouté.

L'autre demi-finale opposera mercredi à Marrakech (sud) les Brésiliens de l'Atletico Mineiro --le club de Ronaldinho-- au Raja Casablanca, représentant du pays hôte, qui est parvenu à passer deux tours.

A titre personnel, Franck Ribéry, qui figure parmi les trois finalistes dans la course au Ballon d'Or, a souligné que sa prestation au Maroc n'influerait pas sur le nom du vainqueur --les votes sont clos-- mais s'est dit "fier et heureux" d'être au Maroc.

"On a eu un accueil fantastique, les gens font le maximum pour qu'on soit bien et on va essayer de faire plaisir au peuple marocain. J'espère qu'il répondra présent mardi pour nous soutenir", a-t-il déclaré.

Sur la probabilité de retrouver Ronaldinho en finale, le 21 décembre à Marrakech, Ribéry a fait valoir que l'ancien joueur du Paris SG et du FC Barcelone, entre autres, restait "un très grand joueur".

"Depuis qu'il est retourné au Brésil, il fait aussi de grandes choses. Mais on va penser au mardi. On aura ensuite le temps de penser au match suivant", a signalé "Kaiser Franck".

Ronaldinho, 33 ans, vient de faire son retour à la compétition après une blessure à une cuisse. Il a inscrit en fin de semaine dernière un doublé lors du match nul de l'Atletico Mineiro face à Vitoria (2-2).

Le Ballon d'or 2005 n'a jamais remporté le Mondial des clubs. Il avait perdu en finale en 2006 avec le Barça contre Porto Alegre (1-0).

Après son quadruplé C1/Championnat/coupe d'Allemagne/Supercoupe d'Europe, le Bayern fait office de grand favori de cette compétition.

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Dim 15 Déc - 21:20

L'Ivoirien Guehi et le Raja en plein rêve



Le milieu du Raja Casablanca, Kouko Guehi, auteur du but décisif samedi en quart de finale du Mondial des clubs face à Monterrey, a affirmé dimanche qu'il vivait "un rêve" lors de cette édition au Maroc.

Après avoir battu les Néo-Zélandais d'Auckland City (2-1) en barrage le 11 décembre, le Raja, qualifié en tant que champion du pays hôte, a décroché une place inespérée en demi-finale en l'emportant 2-1 après prolongation, pour le plus grand plaisir des 35.000 spectateurs d'Agadir (sud-ouest).

Le but décisif a été inscrit à la 95e minute par Kouko Guehi.

"Marquer le but qualificatif de mon équipe, c'est un rêve pour moi. Même plus qu'un rêve. (...) Entrer dans l'histoire de mon club, c'est merveilleux", a déclaré à l'AFP le milieu ivoirien.

 Si la perspective de retrouver mercredi en demi-finale l'Atletico Mineiro de Ronaldinho l'"enchante", elle ne semble pas effrayer le joueur ivoirien.

"Depuis que je suis enfant, mon rêve est de voir Ronaldinho en personne et jouer contre lui, c'est quelque chose d'énorme. Mais une fois sur le terrain, tout va changer, on va disputer une partie de football, d'homme à homme", a-t-il estimé.

Agé de bientôt 31 ans, l'Ivoirien est pensionnaire depuis 2010 du Raja, un des clubs les plus titrés du royaume (11 titres de champion du Maroc, trois Ligue des champions d'Afrique). Mais il n'a pas caché voir plus loin.

"C'est mon rêve de jouer en Europe, même si pour le moment je veux me concentrer sur ce Mondial des clubs. J'aimerais gagner le trophée avec le Raja et ensuite jouer en Europe, si ça s'avère possible", a-t-il affirmé.

S'il n'a été appelé en sélection que chez les moins de 17 ans, Kouko Guehi a par ailleurs avoué garder l'espoir de voir le Brésil l'été prochain avec les Eléphants.

"Le football, ça va très vite. A cinq ou six mois du Mondial, je vais travailler pour faire en sorte d'y être. Personne ne peut savoir. Mais je n'en fais pas une obsession", a-t-il clamé.

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par rachid_as le Lun 16 Déc - 14:42

Guangzhou Evergrande FC - FC Bayern München
Lippi veut contrarier un Bayern favori




La première demi-finale de la Coupe du Monde des Clubs verra l'entrée en lice du FC Bayern Munich. Le champion d'Allemagne et d'Europe en titre s'apprête à défier Guangzhou Evergrande FC, lauréat de la dernière Ligue des champions de l'AFC. Les Allemands voudront faire honneur à leur statut de favori. Les Chinois, eux, entendent jouer crânement leur chance.

L'affiche
Guangzhou Evergrande FC - FC Bayern München, stade d'Agadir, mardi 17 décembre, 19h30 (heure locale)

L'enjeu
Guangzhou Evergrande FC aborde cette demi-finale en confiance. Les champions d'Asie en titre ont remporté un succès mérité devant Al Ahly SC, qui n'a jamais paru en mesure de les inquiéter. Dario Conca, Muriqui et Elkeson ont été les grands artisans de ce succès, synonyme de qualification pour le dernier carré. Visiblement satisfait de la prestation de son trio sud-américain, Marcello Lippi n'a cependant pas manqué de souligner que ses joueurs disposaient encore d'une importante marge de progression.

Le FC Bayern se trouve lui aussi dans une dynamique positive. Le club bavarois reste sur 41 matches sans défaite en Bundesliga et vient d'être sacré champion d'automne, à une journée de la trêve. Les joueurs de Guardiola ont certes subi leur premier revers en Ligue des champions de l'UEFA depuis dix matches (3:2 contre Manchester City), mais cet accident ne les a pas empêchés de terminer en tête de leur groupe. La Coupe du Monde des Clubs leur donne l'occasion de conclure en beauté une année déjà ponctuée de quatre titres. Pour ce faire, le FC Bayern s'est rendu au Maroc avec toutes ses stars : seuls Bastian Schweinsteiger, Arjen Robben et Holger Badstuber, blessés, manquent à l'appel.

La stat
1 - Guangzhou Evergrande FC et le FC Bayern participent pour la première fois à la Coupe du Monde des Clubs. Les Chinois ont cependant pu se familiariser avec cette compétition à l'occasion du quart de finale disputé à Agadir. L'unique participation des Allemands à une compétition mondiale de clubs remonte à 2001. À l'époque, ils s'étaient imposés devant Boca Juniors en finale de la Coupe Intercontinentale à Tokyo.

Entendu…
"Le Bayern Munich est l'une des meilleures équipes au monde. Sur 100 matches, nous en perdrons probablement 99. Mais notre unique victoire viendra peut-être justement en demi-finale. La plupart de mes joueurs ont 65 matches dans les jambes. Il y aussi la fatigue du voyage. Ils sont très fatigués, mentalement et physiquement. Mais affronter le Bayern est l'une des expériences les plus marquantes qu'un footballeur puisse vivre" - Marcello Lippi, entraîneur de Guangzhou Evergrande FC

"La Coupe du Monde des Clubs est notre dernier objectif de l'année. Les 12 derniers mois ont été riches en succès et nous voulons finir 2013 sur une bonne note. Ces rencontres entre les meilleurs clubs de chaque continent nous donnent l'occasion de prouver que nous sommes vraiment numéro un" - Manuel Neuer, gardien de but du FC Bayern München

Fifa.com (15/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupe du Monde des Clubs - Maroc 2013

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum