Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Dim 8 Juin - 17:24

La direction de la JSK a finalement décidé de limoger son entraîneur
Aït Djoudi : “Je n’ai rien compris !”


C’est une véritable bombe qui a secoué hier la maison JSK avec ce communiqué officiel et inattendu de la direction du club kabyle pour annoncer le limogeage de l’entraîneur en chef, Azzedine Aït Djoudi. “Après avoir pris connaissance des déclarations de M. Aït Djoudi à la Radio nationale, la direction a reçu le message cinq sur cinq en comprenant que ce dernier veut quitter la barre technique. De ce fait, la direction a décidé de se séparer amicalement de son entraîneur”, tel est le contenu du communiqué de la JSK signé par le secrétaire général, Hocine Amiri, apparemment délégué par le président de la SSPA/JSK qui était en voyage en France depuis mercredi passé. Certes, le président de la JSK était injoignable hier durant toute la journée, mais l’on croit savoir qu’il aurait été destinataire d’un enregistrement radiophonique où Aït Djoudi aurait fait des déclarations fracassantes vendredi matin sur les ondes de la Radio nationale. “Je pense que je mérite beaucoup plus de considération au sein de la JSK, mais, malheureusement, ce n’est pas le cas, et si ça continue comme ça, je préfère partir ailleurs, autrement dit, là où l’on m’accordera le respect et la considération que mérite un entraîneur”, aurait déclaré Aït Djoudi en direct à la radio. Bien évidemment, la réaction de Hannachi ne s’est pas fait attendre, et quoiqu’il se trouvait encore à l’étranger, Hannachi a pris la décision de limoger son coach.

En fait, il faut bien appeler chat un chat car cela faisait bien quelques semaines que le limogeage d’Aït Djoudi était dans l’air. Au lendemain de la défaite consommée en finale de Coupe d’Algérie, le 1er mai au stade Mustapha-Tchaker de Blida, face au Mouloudia d’Alger, une menace d’éviction d’Aït Djoudi planait dans l’air, mais les derniers résultats du championnat qui ont permis à la JSK d’arracher cette place très enviée de vice-champion d’Algérie qualificative pour la prochaine Ligue des champions africaine n’ont fait que retarder l’échéance. Toujours est-il que pour connaître la réaction d’Aït Djoudi au sujet d’un tel limogeage, nous avons réussi à prendre attache hier en début d’après-midi avec lui, qui, a priori, n’en croyait pas ses oreilles. “Limogé ? Première nouvelle. Vous plaisantez ou quoi ?” nous dira Aït Djoudi visiblement surpris, pour ne pas dire secoué, par l’info que nous venions de lui balancer tout de go. Un quart d’heure plus tard, Aït Djoudi nous rappelle pour nous livrer le fond de sa pensée. “En toute sincérité, je n’avais aucune intention de quitter la JSK comme le stipule le communiqué de la direction, et si j’avais révélé la veille à la Radio nationale que j’avais plusieurs propositions de clubs nationaux et étrangers, c’était pour rappeler toute la fidélité et la priorité que j’accordais à notre cher club, la JSK. Maintenant, si les dirigeants de la JSK ont vite fait de comprendre que je voulais partir, j’estime qu’il s’agit là d’une déduction trop rapide de la part de certains dirigeants qui, en fait, ont tout fait pour me pousser vers la porte de sortie depuis quelques semaines déjà”, dira Aït Djoudi qui, au passage, s’est dit étonné et quelque peu affecté du silence radio des dirigeants de la JSK après une intervention chirurgicale subie à Alger et qui l’a cloué au lit pendant une semaine. “Personnellement, j’ai fait de mon mieux pour servir la JSK, mais maintenant que la direction a décidé mon limogeage pour des motifs qui ne tiennent pas debout, elle n’a qu’à assumer car la décision lui revient après tout. Qu’on me régularise ma situation financière, et je ne peux que souhaiter bonne chance à la JSK qui nous est très chère à nous tous”, conclut Aït Djoudi qui attend fermement le retour du président Hannachi de France pour en savoir davantage sur cette affaire.

Liberté (08/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Dim 8 Juin - 17:30

JS Kabylie : Aït Djoudi limogé

 Comme il fallait s’y attendre et annoncé dans notre édition d’hier, la lune de miel Aït Djoudi-Hannachi n’aura duré que le temps de la convalescence du coach. Et pour cause, la direction du club, dans un communiqué signé par le secrétaire général, vient d’annoncer la «séparation à l’amiable avec son entraîneur».

Cette décision serait motivée, selon le contenu du communiqué, par le fait que l’intervention d’Aït Djoudi à la radio nationale «a été reçue cinq sur cinq par la direction en comprenant que ce dernier veut quitter la barre technique». Ainsi donc Aït Djoudi n’est plus le coach de la JSK avant même qu’il n’entame la saison.

Si pour les crédules, cette décision est surprenante, elle l’est moins pour ceux qui connaissent la maison JSK, tant cette dernière a toujours agi de la sorte. Interrogé, Azzedine Aït Djoudi,  le désormais ex-coach de la JSK,  ne manquera pas d’exprimer sa surprise : «Je suis surpris d’apprendre, par la presse, qu’on s’est séparé à l’amiable. Cette nouvelle sortie médiatique dénote les pratiques de cette direction qui n’a même pas eu le courage de m’en informer officiellement.» En fait, pour Aït Djoudi, «cette direction n’attendait que cela (intervention à la radio, ndlr) pour  agir sournoisement. Je leur ai facilité pour ainsi dire la tâche».

Et d’ajouter : «Je n’ai rien à me reprocher. C’est ma 3e saison avec la JSK et à chaque fois je termine sur le podium en championnat et dans le dernier carré en Coupe d’Algérie.» Dépité, Aït Djoudi dénonce le mépris et surtout l’ingratitude de ses dirigeants. «Durant ma convalescence, ni le président ni un autre dirigeant ne m’ont rendu visite pour m’exprimer leur soutien. Que voulez-vous que j’attende d’eux aujourd’hui. C’est une pratique connue», s’indigne  Aït Djoudi amer, qui ne manquera pas enfin de remercier les fans qui l’ont soutenu et surtout ont été aux côtés de l’équipe.

Pour sa part, la direction soutient que pour l’heure aucun contact avec un coach étranger n’est à l’ordre du jour. Il est certain que, dans les prochains jours, il y aura un gros déballage de part et d’autre. Ainsi donc les années se suivent et se ressemblent à la JSK, point donc de stabilité. Enfin nous avons appris que le stage estival préparatoire de l’équipe se déroulera en France dans la région d’Evian exclusivement, donc point de stage au Maroc ou en Tunisie.

Il est pressenti au NAHD
Sitôt le divorce consommé entre la direction de la JSK et l’entraîneur Aït Djoudi, ce dernier fait partie des entraîneurs pressentis pour prendre la barre technique du NAHD en remplacement de Younès Ifticène, désigné à la tête de l’équipe nationale militaire. La direction du club Sang et Or serait intéressée par une nouvelle aventure avec Aït Djoudi après celle d’il y a deux saisons, marquée par un bon parcours avant d’être écourtée en milieu de saison. Aït Djoudi est parti alors exercer au Maroc avec l’équipe de Fès. En revanche, Djamel Menad a été contacté, mais ce dernier avait déjà pris un engagement avec l’équipe saoudienne d’Al Wihda. D’autres noms libres de tout engagement, à l’image de Benzekri, Bouarata, Saâdi et Heddane, sont sur le calepin du président. A noter enfin que les deux joueurs libérés, Brinis et Bouharbit sont sur le point de signer au CRB Aïn Fakroun

El-Watan (08/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Dim 8 Juin - 17:39

JSK : Aït Djoudi limogé

L’information pourrait surprendre certains, mais ceux qui suivent l’actualité du club phare de la Kabylie s’attendaient à ce départ d’Aït Djoudi.

En effet, hier matin, la direction de la formation du Djurdjura a pris la décision de mettre fin aux fonctions d’Aït Djoudi alors que quelques jours avant, les responsables du club kabyle avaient confirmé l’ancien sélectionneur national dans son poste à l’issue de la réunion qui avait regroupé Hannachi, Samy Idrès et Aït Djoudi. Pourquoi ce revirement ? La direction du club kabyle a envoyé hier un communiqué à la rédaction de notre journal. Les responsables kabyles n’ont pas apprécié les déclarations de leur désormais ancien entraîneur vendredi dernier à la Radio nationale. Selon les responsables kabyles, à travers les déclarations d’Aït Djoudi vendredi dernier sur les ondes de la Chaîne III, ce dernier voulait partir et prendre en main une équipe étrangère qui a proposé un bon contrat à l’ancien entraîneur de l’équipe nationale olympique. Les responsables de la formation du Djurdjura n’ont pas apprécié tout ce qu’AAD avait déclaré vendredi sur les ondes de la radio. Pour cette raison, ils ont pris la décision de mettre fin à ses fonctions et amicalement, comme il était mentionné dans le communiqué envoyé hier à notre rédaction. Maintenant que l’avenir d’Aït Djoudi à la JSK est connu, les responsables kabyles seront appelés à nommer un nouvel entraîneur pour leur équipe première, surtout qu’il ne reste que trois semaines pour la reprise des entraînements. L’engagement d’un entraîneur devient donc la grande priorité de Hannachi, lui qui se consacrait, ces derniers jours, au recrutement des joueurs.

Aït Djoudi : «Ce communiqué m’a surpris»

Azzedine Aït Djoudi, qu’on a joint hier en début d’après-midi au téléphone, était déjà au courant de la décision de la direction de la JSK de se séparer de ses services. Mieux encore, le désormais ex-entraîneur des Canaris avait même lu le communiqué que la direction du club phare de la Kabylie avait envoyé à la presse. D’emblée, AAD se dit surpris par cette décision, voire par ce communiqué. «Sincèrement, j’ai été surpris par cette décision. Des amis m’ont appelé hier matin pour me mettre au courant de cette histoire, c’était une surprise pour moi, car je ne m’attendais pas à tout ça, et puis, aucun dirigeant ne m’a appelé pour m’informer de la décision prise par les responsables du club concernant mon avenir. On a préféré me limoger par un communiqué. Moi, de mon côté, j’accepte cette décision, car j’ai été toujours professionnel et je le resterai d’ailleurs.»

«Cette décision confirme les intentions de Hannachi qui voulait me limoger depuis longtemps»
Aït Djoudi estime que cette décision de le limoger de ses fonctions confirme les intentions des dirigeants du club qui, selon lui, voulaient son départ depuis un bon moment déjà. «C’est clair, les responsables voulaient mon départ depuis un bon moment déjà, cependant, avec la pression des supporters, ils ne pouvaient pas le faire, outre ce communiqué, cette décision de me limoger confirme les intentions des responsables du club qui cherchaient mon départ depuis longtemps. Je ne sais pas pourquoi ils voulaient à tout prix se débarrasser de moi, pourtant mes bilans sont plus que positifs. Avec une bonne analyse des choses, j’arrive à une seule conclusion seulement : je dérangeais, voilà pourquoi on m’a limogé, ni plus ni moins.»

«Je le savais bien, on me cherchait la petite bête»
Pour Aït Djoudi, les responsables de la formation du Djurdjura l’attendaient au tournant depuis quelques jours déjà : «Je ne suis pas naïf et je ne suis pas né de la dernière pluie. Je savais bien qu’on me cherchait la petite bête pour me limoger. J’aurais aimé qu’on me dise les choses en face et sans tourner autour du pot. Je suis un enfant du club, je connais bien la maison. Moi, j’ai bien compris la chanson depuis un bon moment et on ne pouvait pas me piéger, alors on a trouvé cette histoire de déclaration faite à la Radio nationale. Les choses sont claires maintenant pour tout le monde.»

«Ce communiqué prouve le manque de considération à mon égard»
Aït Djoudi avait déjà parlé du manque de considération à son égard des responsables kabyles, ce dernier préfère reparler une nouvelle fois sur ce détail de taille à ses yeux. «Je le redis une nouvelle fois, les responsables du club ne m’ont pas considéré. Voilà une bonne preuve : ce communiqué. Au lieu de m’appeler au téléphone, de me convoquer au bureau… Ils ont préféré me limoger par un communiqué, c’est très grave. Bref, c’est leur décision, juste que c’est une bonne preuve de ce que j’avais déjà avancé, ils ne m’ont pas considéré alors que d’autres clubs m’avaient offert le double de ce que je touchais à la JSK. C’est ainsi le métier d’entraîneur, l’ingratitude qui m’a vraiment touché et choqué en même temps.»

«Je pars la tête haute»
Concernant son départ, Aït Djoudi ne dramatise pas, il tente de positiver les choses. «Moi, je pars la tête haute. Comme je vous l’ai déjà dit, les bilans sont plus que positifs. Moi, ma carrière est derrière moi. Je n’ai pas fui mes responsabilités ou trahi le club, j’ai bien rempli ma mission et les supporters sont très contents et satisfaits de mon travail, ils m’ont soutenu durant toute la saison, voilà pourquoi je pars la tête haute.»

«A chaque fois que j’entraîne la JSK, je termine sur le podium dans les pires des cas»
Le désormais ancien entraîneur de la JSK revient même sur ses passages à la JSK. «Moi, à chaque fois que j’entraîne la JSK, ce sont les succès et les bons résultats. En 2004, on a gagné le titre de champion d’Algérie après neuf ans de disette. J’ai joué deux finales de la coupe d’Algérie avec le club et cette saison on a terminé seconds au classement, j’ai assuré une participation à l’équipe l’année prochaine en Ligue des champions, cela veut tout dire à mon avis.»

«Je suis fier de ce que j’ai réalisé durant toute la saison»
Même s’il est surpris par cette décision et déprimé, Aït Djoudi se dit fier de tout ce qu’il a réalisé cette saison avec la JSK. «D’abord, je tiens vraiment à féliciter les membres de mon staff technique. Karouf, Gaci, Hamenad et Boudjenane, ensemble, on a réalisé un gros travail. On a offert une seconde place au club en championnat, on a atteint la finale de la coupe d’Algérie, on a lancé quelques jeunes dans l’équipe type, on a assuré notre qualification en coupe d’Algérie à Bologhine après avoir battu l’USMA, on a battu l’ESS chez elle après 22 ans, on a battu le CRB… Les supporters sont revenus en force au stade, c’est une grande fierté pour moi, une fierté sans limite.»

«Ma conscience est tranquille»
Pour terminer, Aït Djoudi a refusé de parler de son avenir ni sur un retour un jour à la JSK, en outre, il estime que sa conscience est tranquille : « L’été dernier, j’ai décliné des offres plus qu’alléchantes pour revenir à la JSK , cet été, j’ai laissé des contrats en or rien que pour poursuivre mon aventure à la JSK, mais en fin de compte on m’a limogé par un communiqué, moi ma conscience est tranquille.»

Compétition (08/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par Bofartato le Dim 8 Juin - 18:55

merci pour tes service ait djoudi tu et un des rare entraineur algerien qui réussie la ou il passe tu a donner a la JSK un grand espoirs alors que les supporter avais complétement boycotté le club hanachi mayaswakch
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Mar 10 Juin - 17:47

Aït Djoudi tire sur Hannachi : «Il est jaloux de moi et ma réussite le dérange !»

Intervenant hier soir au téléphone sur la chaîne satellitaire Berbère TV, l’entraîneur Aït Djoudi, qui vient de quitter la barre technique des Canaris, a réagi aux déclarations de son désormais ex-président Hannachi et commenté son départ, alors qu’il avait au préalable trouvé un terrain d’entente avec ses dirigeants pour prolonger d’une nouvelle saison. Aït Djoudi, qui accuse le président Hannachi d’avoir tout fait pour le limoger, nous dira : «Je n’étais pas surpris, car je sentais cette décision venir depuis un moment. Ma réussite dérange le président Hannachi qui est jaloux de moi. Il n’a pas apprécié mes relations avec les plus hautes personnalités du pays entre autres. J’ai quitté la JSK avec le sentiment du devoir accompli. A chaque que j’ai pris les commandes de la barre technique, la JSK a joué les premiers rôles.»

«Il déclare que j’ai dépassé les limites, alors qu’à l’issue du dernier match face au CSC, c’est moi qui ai calmé les supporters qui l’insultaient»
Poursuivant, Aït Djoudi nous a fait savoir : «Si je dois rappeler certains événements, je dirai que lors du dernier match de la saison face au CSC à Constantine, les supporters kabyles étaient furieux contre le président Hannachi qu’ils n’ont pas cessé d’insulter et les dirigeants n’ont trouvé personne pour les calmer. C’est moi qui me suis approché d’eux pour les calmer et m’ont écouté.»

«Pour la JSK, j’ai décliné une offre de 25 000 euros par mois»
Répondant à la déclaration de Hannachi qui a révélé que l’entraîneur Aït Djoudi a tout fait pour quitter la JSK et rejoindre une autre formation, l’ex-coach des Lions du Djurdjura rétorque : «Faux, je n’ai jamais préparé mon départ de la JSK cet été. D’ailleurs pour la JSK et la stabilité, j’ai décliné une offre d’un club qui avoisine les 25 000 euros par mois.»

«Un entraîneur m’a dit que la JSK a recruté un joueur qui chauffait le banc chez lui»
Commentant le recrutement opéré par les dirigeants, Aït Djoudi, qui a déjà exprimé toute sa satisfaction, revient curieusement sur son avis en déclarant : «Certes, je n’ai pas commenté la venue de Doukha à la place d’Asselah. Tout le monde connaît la valeur de Doukha et déplore les erreurs d’Asselah. Mais pour d’autres joueurs, j’ai émis des réserves. Un entraîneur que je ne cite pas m’a appelé pour me dire que la JSK a engagé un joueur qui chauffait le banc chez lui durant toute la saison.»

«Avant mon retour à la barre technique, la JSK jouait dans un stade vide»
Pour ce qui est de son départ, Aït Djoudi nous dira : «Je quitte la JSK avec le sentiment du devoir accompli. Tout le monde se rappelle des saisons précédentes. Avant ma venue, la JSK jouait devant des gradins affreusement vides. C’est qui ai fait revenir les supporters au stade.»

«Le NAHD m’a considéré à ma juste valeur et dispose de plus de moyens que d’autres clubs»
Concernant son départ au NAHD, Aït Djoudi a ajouté : «Le NAHD m’a considéré à ma juste valeur. J’ai visité le installations et je me suis rendu compte que le club dispose de plus de moyens que d’autres clubs.»

Le Buteur (10/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Mar 5 Mai - 12:35

L’entraîneur Azzedine Aït Djoudi tire à boulets rouges sur le président de la JSK
«Vous faites pitié Monsieur Hannachi»


L’ex-entraîneur des Canaris, Azzedine Aït Djoudi, n’a pas mâché ses mots pour répliquer aux dernières sorties médiatiques du président de la JSK Mohand Cherif Hannachi, à son encontre.

Dans une lettre adressée hier à la rédaction, l’ex-coach des Canaris, Azzedine Aït Djoudi, n’est pas allé de main morte pour épingler son ex-président en des termes forts.  Voici la lettre dans son intégralité : «Monsieur Mohand Cherif Hannachi (puisque c’est ainsi que la bienséance m’autorise à vous citer) je ne pouvais rester silencieux devant vos propos que je juge tout aussi graves que loufoques. Graves dans la mesure où vous usez et abusez de votre position pour pérorer quotidiennement dans la presse et tirer à boulets rouges sur tous ceux qui ne voudraient pas abonder dans votre sens. Il est clair que depuis des lustres vous avez pris la fâcheuse habitude de lancer des accusations infondées mêlées à des invectives contre tous les acteurs du football algérien et non pas uniquement contre ceux proches du club de la JSK. Loufoques dans le sens où vous caressez le petit peuple dans le sens du poil et vous vous posez en victime objet de toutes les attaques. Vous me rappelez un enfant à qui on veut prendre un jouet qui n’est pas le sien.

«Vous avez fait de la JSK votre bien personnel»
Et pour cause ! Vous avez fait de la JSK votre bien unique et personnel en la spoliant et en se servant de ce club pour asseoir votre notoriété et vous faire un nom. Tout d’abord en confisquant l’héritage du glorieux «Jumbo JET» dont vous n’avez pas eu l’honneur et la possibilité de faire partie, barré que vous étiez par plus doués que vous. Cette frustration vous a poussé à entrer en conflit ouvert avec toute une génération de joueurs  talentueux tels que Amara,  Sadmi, Menad, Meddane, Fergani et Belahcen pour ne citer que ceux la.

Pour en revenir à vos propos à mon encontre sachez que je prends a témoin l’opinion afin qu’elle sache que je ne suis pas le genre de personne que vous décrivez. Mon nom je me le suis fait à la sueur de mon front tout comme ma situation et je ne fais pas partie de ceux qui cherchent à parader en faisant la Une quotidienne des journaux pour prouver que j’existe. Mon palmarès plaide pour moi tout comme la trace que j’ai pu laisser dans tous les clubs où je suis passé.

Quel intérêt aurais-je à casser la JSK, et vous croyez vraiment que l’on va avaler vos couleuvres ? Vous cherchez à masquer votre gestion désastreuse d’un club que vous avez clochardisé et vous maintenir contres vents et marées en cherchant des boucs émissaires. Plus de 40 entraîneurs limogés, plus de 300 joueurs de la région exclus et plus de 50 dirigeants liquidés : ledernier c’est un brave et serviable homme qui est Yazid Yarichen.

«Vos délires quotidiens ne choquent plus personne»
Vous faites de la peine Monsieur Hannachi car vous savez plus que quiconque que vous avez réussi à faire l’unanimité contre vous et que vous n’êtes en place que pour un temps qui tôt ou tard connaitra sa fin.

Vous savez pourquoi ? Car un souffrant comme vous n’est point en mesure de diriger un club de cette envergure. Vos délires quotidiens ne choquent plus personne et il est temps de songer à vous retirer tant qu’il vous reste un soupçon de dignité et de pudeur. Votre cas relève réellement de la pathologie clinique et votre cas pourrait faire l’objet d’une thèse de médecine.

Cependant selon vous si la JSK peine en championnat c’est la faute aux arbitres, à la Ligue, à la Fédération, aux joueurs qui trichent !! Aux supporters qui font les centaines de kilomètres, aux anciens dirigeants, entraîneurs, joueurs, même s’ils sont loin de la JSK occupés par leur travail et leurs familles .Quant à vous, vous n’assumez aucune responsabilité de ces échecs. Incroyable mais vrai !

Vous savez que l’on appelle cela de la paranoïa et que sous d’autres cieux vous seriez interné. Pour ma part, cupide tel que je vous connais je vous verrais capable vous de prendre place dans un coin des virages et d’insulter le «président Hannachi » pour 40 millions de centimes. Vous avez l’imagination féconde c’est sur, mais qui donc peut donner du crédit à un affabulateur comme vous qui chaque jour que Dieu fait raconte à des serviteurs zélés sornettes sur sornettes.

«Je vous donne rendez-vous devant la justice»
Ainsi tout ce que vous pouvez dire me fait sourire plutôt que ne me touche mais il était temps de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Vous n’êtes qu’un souffrant sénile atteint de toutes les pathologies mentales possibles et vous êtes en fin de compte plus à plaindre qu’à blâmer car vous faites vraiment pitié en refoulant toutes vos frustrations. Quand à moi Hamdoullah je prie Dieu de me préserver de ces affres. Sous peu de temps vous finirez aux oubliettes de l’histoire comme beaucoup de despotes éclairés y ont fini. Et pour les preuves que vous semblez détenir a mon encontre je vous donne rendez-vous le plutôt possible devant la justice.

Néanmoins je ne saurais conclure sans porter à l’opinion des faits que vous occultez  sciemment. En 2004, 2007 et 2014 vous m’avez appelé à la rescousse pour le club afin de redorer son blason que vous avez terni avec vos pratiques. Dois je vous rappeler que vous n’avez pas honoré vos engagements en refusant de me verser mon du et ce qui me revenait de droit ?  Bel exemple d’ingratitude Monsieur Hannachi …… !. Alors payez-moi d’abord.

Et pour les veilles des 2 finales de Coupe d’Algérie, celle de 2004 j’étais avec monsieur Rebrab Omar a qui aujourd’hui vous demander et mendier sans cesse du sponsoring et celle de 2014 j’étais avec des hauts cadres de l’Etat qui aiment le football et je ne regretterais jamais les moments passes avec eux.

«Notre opiniâtreté et notre foi finiront par avoir raison de vous»
Lorsque vous clamez haut fort qu’il n’y a plus d’hommes en Kabylie le meilleur exemple de contradiction vient de vous  être administré par le club du MO Bejaia qui a montré à toute une région qu’il en est la fierté par son travail son sérieux  et par la reconnaissance envers ses enfants. Sans véritables noms ni moyens gigantesques il a prouvé que seules l’honnêteté  et la foi comptent et payent.

C’est pour toutes ces raisons que je n’aurai de cesser de m’opposer à votre diktat et de mettre fin à cette mainmise sur un club qui ne vous appartient pas et que vous vous êtes accaparé  pour en faire votre fonds de commerce et  votre unique raison de sembler exister aux yeux des gens.

Oui ….sachez le Monsieur Hannachi, de vrais amoureux de la JSK et de la région sont prêts à s’unir autour de moi autour d’un véritable projet pour sauver  le club de la clochardisation dans laquelle vous l’avez embourbé par vos pratiques  malsaines et en vous entourant de personnes véreuses.

Notre opiniâtreté  et notre foi finiront par avoir raison de vous comme ce fut le cas pour tous ceux qui se croyaient intouchables et investis d’une mission divine alors que vous brillez plutôt par une inculture criarde, martelant à longueur d’année  les mêmes propos dénués de bon sens. Comédien hors pair, pleureur invétéré et bonimenteur exceptionnel, péchant en eaux troubles ne sachant quoi dire pour faire parler de vous au quotidien je vous invite à «vous faire relire» par qui de droit tous vos écrits ou se mêlent la contradiction et la bêtise humaine. Si le ridicule  devait tuer cela ferait longtemps que vous ne seriez  plus de ce monde, Monsieur Hannachi».

DDK (05/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Mar 5 Mai - 12:40

JSK : Aït Djoudi fustige Hannachi

Dans un communiqué parvenu hier à la rédaction, l’ex-entraîneur de la JSK, Azzedine Aït Djoudi, a répondu aux dernières attaques du président de la JSK, Mohand-Cherif Hannachi. “Je ne pouvais rester silencieux devant vos propos que je juge tout aussi graves que loufoques. Graves dans la mesure où vous usez et abusez de votre position pour pérorer quotidiennement dans la presse et tirer à boulets rouges sur tous ceux qui ne voudraient pas abonder dans votre sens (…) tels qu’Amara, Sadmi, Menad, Meddane, Fergani, Belahcene, pour ne citer que ceux-là. Pour en revenir à vos propos à mon encontre, sachez que je prends à témoin l’opinion afin qu’elle sache que je ne suis pas le genre de personne que vous décrivez. Mon nom, je me le suis fait à la sueur de mon front, tout comme ma situation, et je ne fais pas partie de ceux qui cherchent à parader en faisant la Une quotidienne des journaux pour prouver que j’existe. Mon palmarès plaide pour moi tout comme la trace que j’ai pu laisser dans tous les clubs où je suis passé. Quel intérêt aurais-je à casser la JSK ? Et vous croyez vraiment que l’on va avaler vos couleuvres ? Vous cherchez à masquer votre gestion désastreuse d’un club que vous avez clochardisé et à vous maintenir contre vents et marées en cherchant des boucs émissaires : plus de 40 entraîneurs limogés, plus de 300 joueurs de la région exclus et plus de 50 dirigeants liquidés, et le dernier, c’est un brave et serviable homme qui est Yazid Yarichen”, lit-on dans le communiqué. Et d’ajouter : “Cependant, selon vous, si la JSK peine en championnat, c’est la faute aux arbitres, à la ligue, à la fédération, aux joueurs qui trichent ! Aux supporters qui font des centaines de kilometres, aux anciens dirigeants, entraîneurs, joueurs, même s’ils sont loin de la JSK, occupés par leur travail et leurs familles. Quant à vous, vous n’assumez aucune responsabilité de ces échecs incroyables, mais vrais.” Et d’ajouter : “Lorsque vous clamez haut fort qu’il n’y a plus d’hommes en Kabylie, le meilleur exemple de contradiction vient de vous être administré par le MO Béjaïa qui a montré à toute une région qu’il en est la fierté de par son travail, son sérieux et par la reconnaissance envers ses enfants. Sans véritables noms ni moyens gigantesques, il a prouvé que seules l’honnêteté et la foi comptent et payent. C’est pour toutes ces raisons que je n’aurai de cesse de m’opposer à votre diktat et de mettre fin à cette mainmise sur un club qui ne vous appartient pas.”

Liberte (05/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par rachid_as le Mar 5 Mai - 12:46

Aït Djoudi charge Hannachi : «Vous faites pitié, vous souffrez de paranoïa et sous d’autres cieux vous auriez été interné !»

Attaqué par le président de la JSK à plusieurs reprises, Azzeddine Aït Djoudi a préféré se murer dans le mutisme qui rime souvent avec sagesse et cela de peur de créer des remous en cette période difficile que traverse le club de ses amours, la JSK. Mais comme on dit, chaque chose à ses limites et Aït Djoudi a décidé de contre-attaquer en nous adressant la lettre suivante où il déballe tout. 

«Monsieur Mohand Cherif Hannachi (puisque c’est ainsi que la bienséance m’autorise à vous citer) je ne pouvais rester silencieux devant vos propos que je juge tout aussi graves que loufoques. Graves dans la mesure où vous usez et abusez de votre position pour pérorer quotidiennement dans la presse et tirer à boulets rouges sur tous ceux qui ne voudraient pas abonder dans votre sens. Il est clair que depuis des lustres vous avez pris la fâcheuse habitude de lancer des accusations infondées mêlées à des invectives contre tous les acteurs du football algérien et non pas uniquement contre ceux proches du club de la JSK. Loufoques dans le sens où vous caressez le petit peuple dans le sens du poil et vous vous posez en victime objet de toutes les attaques. Vous me rappelez un enfant à qui on veut prendre un jouet qui n’est pas le sien.»

«Vous avez fait de la JSK votre bien unique et personnel»
«Et pour cause ! Vous avez fait de la JSK votre bien unique et personnel en la spoliant et en se servant de ce club pour asseoir votre notoriété et vous faire un nom. Tout d’abord en confisquant l’héritage du glorieux «Jumbo Jet» dont vous n’avez pas eu l’honneur et la possibilité de faire partie, barré que vous étiez par plus doués que vous. Cette frustration vous a poussé à entrer en conflit ouvert avec toute une génération de joueurs talentueux tels que Amara, Sadmi, Menad, Meddane, Fergani et Belahcen, pour ne citer que ceux-là. Pour en revenir à vos propos à mon encontre, sachez que je prends à témoin l’opinion publique afin qu’on sache que je ne suis pas le genre de personne que vous décrivez. Mon nom, je me le suis fait à la sueur de mon front tout comme ma situation et je ne fais pas partie de ceux qui cherchent à parader en faisant la une quotidienne des journaux pour prouver que j’existe.»

«Vous cherchez à masquer votre gestion désastreuse d’un club que vous avez clochardisé»
«Mon palmarès plaide pour moi tout comme la trace que j’ai pu laisser dans tous les clubs où je suis passé. Quel intérêt aurais-je à casser la JSK, et vous croyez vraiment que l’on va avaler vos couleuvres. Vous cherchez à masquer votre gestion désastreuse d’un club que vous avez clochardisé et à vous maintenir contres vents et marées en cherchant des boucs émissaires, plus de 40 entraîneurs limogés, plus de 300 joueurs de la région exclus et plus de 50 dirigeants liquidés, le dernier c’est un brave et serviable homme qui est Yazid Yarichen.»

«Votre cas relève de la pathologie clinique et pourrait faire l’objet d’une thèse de médecine»
«Vous faites de la peine Monsieur Hannachi car vous savez mieux que quiconque que vous avez réussi à faire l’unanimité contre vous et que vous n’êtes en place que pour un temps qui tôt ou tard connaitra sa fin.Vous savez pourquoi ? Car un souffrant comme vous n’est point en mesure de diriger un club de cette envergure. Vos délires quotidiens ne choquent plus personne et il est temps de songer à vous retirer tant qu’il vous reste un soupçon de dignité et de pudeur. Votre cas relève réellement de la pathologie clinique et pourrait faire l’objet d’une thèse de médecine. Cependant, selon vous si la JSK peine en championnat c’est la faute aux arbitres, à la Ligue, à la fédération, aux joueurs qui trichent ! Aux supporters qui font des centaines de kilomètres, aux anciens dirigeants, entraîneurs, joueurs, même s’ils sont loin de la JSK occupés par leur travail et leurs familles. Quant à vous, vous n’assumez aucune responsabilité dans ces échecs. Incroyable mais vrai !»

«Vous souffrez de paranoïa et sous d’autres cieux vous auriez été interné»
«Vous savez que l’on appelle cela de la paranoïa et sous d’autres cieux vous auriez été interné. Pour ma part, cupide tel que je vous connais, je vous sais capable de prendre place dans un coin des virages et d’insulter le «président Hannachi» pour 40 millions de centimes. Vous avez l’imagination féconde c’est sûr mais qui donc peut donner du crédit à un affabulateur comme vous qui chaque jour que Dieu fait raconte à des serviteurs zélés sornettes sur sornettes.»

«Sous peu, vous finirez aux oubliettes de l’histoire comme beaucoup de despotes»
«Ainsi, tout ce que vous pouvez dire me fait sourire plutôt qu’il ne me touche mais il était temps de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Vous n’êtes qu’un souffrant sénile atteint de toutes les pathologies mentales possibles et vous êtes en fin de compte plus à plaindre qu’à blâmer car vous faites vraiment pitié en refoulant toutes vos frustrations. Quant à moi, Hamdoullah je prie Dieu de me préserver de ces affres. Sous peu, vous finirez aux oubliettes de l’histoire comme beaucoup de despotes éclairés y ont fini. Et pour les preuves que vous semblez détenir à mon encontre, je vous donne rendez-vous le plutôt possible en justice.»

«Dois-je vous rappeler que vous n’avez pas honoré vos engagements en refusant de me verser mon dû»
«Néanmoins je ne saurais conclure sans porter à l’opinion publique des faits que vous occultez sciemment, En 2004, 2007 et 2014 vous m’avez appelé à la rescousse pour le club afin de redorer son blason que vous avez terni avec vos pratiques. Dois-je vous rappeler que vous n’avez pas honoré vos engagements en refusant de me verser mon dû et ce qui me revenait de droit ?  Bel exemple d’ingratitude, monsieur Hannachi ! Alors payez-moi d’abord. Et pour les veilles des 2 finales, celle de 2004 où j’étais avec Monsieur Rebrab Omar à qui aujourd’hui vous demandez et mendiez sans cesse du sponsoring, et celle de 2014 où j’étais avec de hauts cadres de l’Etat qui aiment le football, et je ne regretterai jamais les moments passés avec eux.»

«Vous avez accaparé  la JSK pour en faire votre fonds de commerce»
«Lorsque vous clamez haut fort qu’il n’y a plus d’hommes en Kabylie, le meilleur exemple de contradiction vient de vous être administré par le club du MO Béjaïa qui a montré à toute une région qu’il en est la fierté par son travail, son sérieux et par la reconnaissance envers ses enfants. Sans véritables noms ni moyens gigantesques ce club a prouvé que seules l’honnêteté et la foi comptent et payent. C’est pour toutes ces raisons que je n’aurais de cesse de m’opposer à votre diktat et de mettre fin à cette mainmise sur un club qui ne vous appartient pas et que vous avez accaparé pour en faire votre fonds de commerce et  votre unique raison de sembler exister aux yeux des gens.»

«Si le ridicule devait tuer, cela ferait longtemps que vous ne seriez plus de ce monde Monsieur Hannachi»
«Oui… Sachez-le,  Monsieur Hannachi, de vrais amoureux de la JSK et de la région sont prêts à s’unir autour de moi, autour d’un véritable projet  pour sauver  le club de la clochardisation dans laquelle vous l’avez embourbé par vos pratiques malsaines et en vous entourant de personnes véreuses. Notre opiniâtreté et notre foi finiront par avoir raison de vous comme ce fut le cas de tous ceux qui se croyaient intouchables et investis d’une mission divine alors que vous brillez plutôt par une inculture criante, martelant à longueur d’année les mêmes propos dénués de bon sens. Comédien hors pair, pleureur invétéré et bonimenteur exceptionnel, pêchant en eaux troubles ne sachant quoi dire pour faire parler de vous au quotidien je vous invite à «vous faire relire» par qui de droit tous vos écrits où se mêlent la contradiction et la bêtise humaine. Si le ridicule devait tuer cela ferait longtemps que vous ne seriez plus de ce monde, Monsieur Hannachi.»

Le Buteur (05/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Azzedine AIT DJOUDI (Ex-Entraineur)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum