Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Page 1 sur 21 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 22 Sep - 16:10




GP de Singapour

Vettel s'offre une balade nocturne

ESPN Staff
22 septembre 2013


Sebastian Vettel s'impose pour la troisième fois consécutive à Singapour. Le leader du championnat triomphe devant Fernando Alonso et Kimi Raikkönen, il fait un pas de plus vers un nouveau titre mondial.

Auteur une nouvelle fois d'un départ fantastique, Alonso gagnait quatre places dans les premiers virages et se retrouvait troisième. En même temps, Nico Rosberg, 4e à l'arrivée, prenait un meilleur envol que Vettel. En tête au premier virage, il ressortait un peu large et permettait au pilote Red Bull de reprendre l'avantage. Le seul moment de doute dans l'esprit du futur vainqueur, qui franchira la ligne 61 tours plus tard avec plus de trente secondes d'avance.

Webber renonce au dernier tour

La Voiture de Sécurité apparue avant la mi-course suite à l'accident de Daniel Ricciardo a permis de rebattre les cartes. Sauf la carte Vettel. Alonso, avait fait le choix de changer ses pneus, il se retrouvait cinquième mais il parvient à terminer la course avec ce train-là. Rosberg, Mark Webber et Lewis Hamilton ont attendu plus tard, mauvais calcul. Ces trois hommes sont ressortis pour leur dernier relais dans le trafic et seront même battus sur la ligne par Kimi Raikkönen, revenu comme un avion depuis sa 13e place sur la grille.

Le Finlandais double Jenson Button pour s'assurer un podium, le Britannique finira lui 7e après avoir laissé Hamilton et Felipe Massa passer. De toute façon, le pilote McLaren n'avait plus ses pneus en assez bon état pour résister. Mark Webber tenait sa quatrième place mais son moteur a lâché dans le dernier tour. Contraint à l'abandon, il fera pourtant son tour d'honneur, assis sur la Ferrari de son ami Fernando Alonso.

Défaillance mécanique pour Grosjean

Le Français de l'écurie Lotus, Romain Grosjean avait toutes les chances de prendre une place sur le podium. Comme Webber, il sera trahi par sa monture. Un problème de pression d'air dans le moteur l'oblige à rentrer au stand. Son arrêt est très, très long, mais il repart. Finir dans les points devenait compliqué, il plongera une nouvelle fois dans les stands cinq tours plus tard. Pour ne plus en ressortir.

Sergio Pérez, 8e, permet à McLaren de faire entrer ses deux voitures dans les points. Pour la cinquième fois seulement de l'année. Le Mexicain devance Nico Hülkenberg et Adrian Sutil, dernier pilote dans le top 10. Jean-Éric Vergne prend la 14e place sur la ligne, Jules Bianchi et Charles Pic terminent 18e et 19e.
© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 22 Sep - 16:15


Red Bull

''Ce fut long'' pour Vettel
ESPN Staff
22 septembre 2013




Vainqueur pour la troisième année d'affilée dans le Grand Prix de Singapour, dimanche sur le circuit de Marina Bay, Sebastian Vettel a confessé que sa victoire n'avait pas été aussi facile qu'elle a pu en avoir l'air.

Le pilote Red Bull, qui compte à présent 60 points d'avance sur son premier poursuivant, Fernando Alonso, deuxième dimanche, a parlé d'une course "interminable". Pourtant, il s'est imposé avec pas moins de 32 secondes d'avance sur le pilote Ferrari.

Sensation de vitesse

"Le départ a été un peu compliqué. (Nico) Rosberg est mieux parti. Je me suis efforcé de rester à l'intérieur. Et j'ai réussi à récupérer la première place", a déclaré Vettel, qui a ensuite maîtrisé les événements. "Ensuite, j'ai eu un très bon rythme. Et l'arrivée de la Voiture de Sécurité (en milieu de course pour un accident de Daniel Ricciardo) a rendu les choses un peu difficiles. Mais j'ai pu bien terminer parce que j'avais une voiture exceptionnelle."

"Je dois dire merci à toute l'équipe. Ce fut un plaisir immense de piloter cette voiture aujourd'hui. La course était très longue, j'avais l'impression qu'elle n'allait jamais se terminer. C'était quand même assez serré avec mes adversaires. Au final, j'ai réussi à bien gérer l'écart."

"Cette course est très difficile, mais je vois qu'on l'apprécie tous, parce qu'elle est très exigeante", a ajouté Vettel." Avant de monter sur le podium, le champion en titre a également déclaré, alors qu'il bavardait avec ses deux collègues sur le podium et son patron, Christian Horner, que jamais il n'avait été aussi à l'aise et aussi rapide avec les pneumatiques médiums. Voilà qui promet pour les six dernières courses.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 22 Sep - 16:20

20-22 septembre 2013 Circuit urbain de Marina Bay | Tours : 61 | Longueur : 5.073 km | Distance de la course : 309.453 km

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 22 Sep - 16:22

Championnat Pilotes 2013

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 22 Sep - 17:23

Vettel (Red Bull) vainqueur devant Fernando Alonso (Ferrari)

Contesté par Nico Rosberg (Mercedes) au départ, Sebastian Vettel (Red Bull) a mené le Grand Prix de Singapour de bout en bout, dimanche. Pour la troisième fois de suite, Fernando Alonso (Ferrari) a fini deuxième. Héroïque, Kimi Räikkönen (Lotus) a complété le podium.




Plus encore qu'à Spa-Francorchamps et à Monza, Sebastian Vettel (Red Bull) a écœuré ses rivaux en dominant d'une façon outrancière le GP nocturne de Singapour, dimanche dans les rues de la cité-état du sud-asiatique. En pole position mais surpris par Nico Rosberg (Mercedes) au départ, l'Allemand a repris les commandes au deuxième virage pour ne plus les quitter 61 tours durant.

Dans un autre monde, le triple champion du monde a néanmoins montré un art consommé de la course. "Attend la voiture de sécurité. Economise tes pneus !", lui a conseillé son ingénieur français, Guillaume Rocquelin, dès les 5e passage. Il a scrupuleusement suivi la recommandation, jusqu'à ce que son futur coéquipier, l'Australien Daniel Ricciardo, ne flanque sa Toro Rosso dans un rail au 25e tour, provoquant une neutralisation pour la sixième année consécutive.

Räikkönen de la 13e place au podium

Resté en piste, tout comme son coéquipier Mark Webber, Nico Rosberg et Lewis Hamilton (Mercedes), Sebastian Vettel a repris ses distances dès le nouveau départ (31e tour). Invité à attaquer pour sécuriser son second arrêt (45e tour), il a alors tourné deux secondes plus vite que son plus proche poursuivant, Nico Rosberg... Tranquille du point de vue de l'usure de ses pneus et de sa consommation, il a juste eu à surveiller ses freins, en proie à des vibrations dans le final.

Sur une stratégie agressive, Fernando Alonso (Ferrari), auteur d'un départ fantastique, a finalement débordé Nico Rosberg, tout comme Kimi Räikkönen (Lotus), qualifié 13e et bénéficiaire de la neutralisation. L'Espagnol et le Finlandais, diminué par une hernie discale, auraient pu avoir à lutter pour les deuxième et troisième places contre Mark Webber (Red Bull) et Romain Grosjean (Lotus). Mais l'Australien et le Français ont dû abandonner sur problème moteur.

Au Championnat du monde, Vettel dispose désormais de 60 points d'avance sur Alonso. Son quatrième sacre ne paraît plus qu'une question de temps.

EUROSPORT FRANCE
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Jeu 3 Oct - 18:41

Vettel, ce mal aimé


Publié le 25 septembre 2013 à 11h30
Mis à jour le 25 septembre 2013 à 17h25

Sebastian Vettel vit une fin d’été à double tranchant. Net leader du championnat du monde, vainqueur des trois derniers Grands Prix, l’Allemand est pourtant copieusement sifflé sur les podiums. Et ça commence à l’agacer…

"Baby Schumi" marche-t-il sur les traces de son modèle ? Le pilote Red Bull fonce vers un quatrième titre de champion du monde consécutif, un exploit que seuls Juan-Manuel Fangio et Michael Schumacher ont réalisé par le passé. Mais l’Allemand fait aussi face à une popularité en berne, illustrée par les sifflets reçus sur les derniers podiums. Si, à Monza, une telle bronca pouvait s’expliquer par l’amour des tifosi pour Ferrari et Fernando Alonso, entendre les mêmes huées à Singapour reste plus surprenant.

La domination implacable de l’alliage Red Bull-Vettel commencerait-elle à faire des envieux et à détourner le public d’une fin de saison sans grand suspense ? Possible, Schumacher avait connu le même désamour au plus fort de sa mainmise sur la F1. L’amateur de course automobile se fascine pour les duels à couteaux tirés, les batailles pour le moindre point et les titres mondiaux arrachés de haute lutte dans les derniers tours du tout dernier Grand Prix, pas pour les cavaliers seuls en tête de course.

Vettel : "Quand les autres se la coulent douce…"

Son patron est venu à sa défense. "Sebastian dit toujours que cela ne lui fait rien. Il a de larges épaules mais aussi des sentiments. Il a une âme et ces sifflets sont une honte, n’a pas hésité à réagir Christian Horner. Interrogé en conférence de presse après la course, Vettel était resté très calme, lui qui avait déjà dû faire face à un ouragan médiatique après sa manœuvre sur Webber à Sepang. "Ce n'est pas agréable, mais je pense que vous devriez regarder les tribunes autour. La plupart des fans sont habillés en rouge, Ferrari a une base de fans très solide pour une raison: ils ont beaucoup de tradition en Formule Un, ils ont un vécu important et ils ont eu plus de succès que n'importe quelle autre équipe. C'est normal en sport que quand, certaines personnes soutiennent un pilote, ils n'aiment pas voir un autre l’emporter. Évidemment, je ne leur ai pas donné la course la plus excitante qui soit, ajoutait-il au sujet de sa démonstration en course. Mais pour vivre des jours comme cela, ça ne me dérange pas."

Vraiment ? Interrogé par Bild en début de semaine, le triple champion du monde s’est montré franchement plus agressif. "Quand les autres rentrent à la maison et se la coulent douce dans la piscine, nous nous travaillons encore sur la voiture, a-t-il confié. Nous essayons encore d’en sortir un peu plus à chaque fois. Cela se voit sur un week-end et cela fait la différence sur une année." Et la presse allemande de venir à la défense de son poulain, présenté comme un bourreau de travail. Ses rivaux apprécieront… Pas sûr que Vettel y ait gagné des partisans dans le paddock de la F1.

SPORTS.FR
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Ven 4 Oct - 14:34

Vettel-Rosberg, affaire de couilles


Publié le 4 octobre 2013 à 09h23
Mis à jour le 4 octobre 2013 à 11h33

Sebastian Vettel a cherché l'embrouille avec Nico Rosberg, il l'a eue. Le pilote Mercedes a répondu aux critiques directes de celui de Red Bull (deuxième des deux premières séances d'essais libres en Corée du Sud en 1'38"781, à 0"108 de la Mercedes de Lewis Hamilton), en prenant ses "couilles" à deux mains.

Au moins, ça met un peu de piquant. Sebastian Vettel (deuxième temps sur les deux premières séances d’essais libres en Corée, derrière Lewis Hamilton) s’en passerait sans doute, mais il cristallise beaucoup de rancœur autour de sa personne. Encore que, c’est à se demander s’il cherche vraiment à éviter ce genre de situation… Il s’est en effet permis de critiquer Nico Rosberg après le Grand Prix de Singapour, prétendant que Mercedes travaillait tout simplement moins que Red Bull et que Nico Rosberg avait manqué de courage lors de son départ en course.

Vettel avait littéralement affirmé que l’écurie à l’Etoile se "trempait les couilles dans la piscine", incluant d’ailleurs un peu toutes les équipes dans le même bateau. Sauf la sienne, bien sûr. La réponse de Nico Rosberg était attendue, elle est arrivée dans les coursives du circuit de Yeongam: "Il devrait un peu moins penser à mes couilles mais à autre chose, parce qu’il part en travers, a ainsi répliqué l’Allemand dans un français impeccable, sur Canal+ Sport. Ce n’est pas cool. Mon équipe met les gaz jour et nuit pour travailler sur cette voiture."

Du manque de respect dans l'air

Selon Nico Rosberg, il y a tout simplement du manque de respect dans l’air: "Ce n’est pas correct d’avoir une opinion sans savoir ce qu’on fait." Le fils de "Keke" en a profité pour arroser l’arroseur en revenant sur les qualifications de Singapour, alors que la sortie fleurie de Vettel avait eu lieu le vendredi: "J’ai failli l’avoir le samedi, donc il faut qu’il fasse un peu gaffe…" Le triple (et sans doute bientôt quadruple) champion du monde s’est excusé placidement: "On voulait juste expliquer qu’on travaillait beaucoup."

Dans ce contexte, le seul à être venu apporter un peu de baume au cœur du natif de Heppenheim s’appelle… Fernando Alonso. Il s’agit en revanche d’une toute autre histoire, le pilote Ferrari ayant balayé les rumeurs d’illégalité de la Red Bull: "Leur moteur a toujours fait un bruit différent, a expliqué le Taureau des Asturies en conférence de presse. C’était peut-être plus frappant à Singapour, mais c’est parce que c’est un circuit en ville. Leur système est parfaitement bon, il a toujours été validé après toutes les qualifications et courses de la saison. On n’a rien dit quand Mercedes a écrasé le Grand Prix de Hongrie…" On n’irait pas jusqu’à affirmer que l’Espagnol ménage la possibilité de se placer un jour chez Red Bull, mais on le pense très fort.

SPORTS.FR
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Ven 4 Oct - 14:42


GP de Corée - Red Bull

Vettel se méfie de Mercedes
ESPN Staff
4 octobre 2013




Deuxième des Libres 2 en 1.38.781, Sebastian Vettel ne s'attend pas à répéter sa performance du Grand Prix de Singapour ce week-end en Corée.

Derrière Lewis Hamilton, meilleur temps des deux séances du vendredi à Yeongam, le triple-champion du monde en titre pense que la lutte sera serrée lors de la qualification samedi.

"Dans l'ensemble, je suis assez content et nous avons eu une bonne journée, mais il y a sûrement de la place pour l'amélioration et je pense que les Mercedes sont très proches ce week-end", a déclaré l"Allemand.

"Singapour est exceptionnel à bien des égards mais c'était plus serré aujourd'hui", a-t-il ajouté. "Évidemment, vous ne savez pas ce que font les autres avec les charges de carburant. Demain la qualif' s'annonce serrée , d'autant que Mercedes est toujours rapide".

ESPNF1
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Ven 4 Oct - 14:47


Red Bull

Vettel espère progresser
ESPN Staff
4 octobre 2013


Devancé vendredi par Mercedes, Sebastian Vettel a mis l'accent sur les progrès attendus au cours du week-end et dès samedi en qualifications.

"Il y a vraiment de quoi progresser", a déclaré le champion du monde. "Ce sera serré avec Mercedes ; bien sûr nous ne savons pas ce que les autres sont en train de faire, en particulier au niveau des charges de carburant, mais ce sera serré avant la qualification qui va se dérouler demain."

Vainqueur ces deux dernières années sur le tracé de Yeongam, Vettel a de nouveau clamé son intérêt pour cette piste même s'il la trouve quelque peu isolée. "J'aime cette piste ici, c'est dommage que ce soit si loin de Séoul, qui est une superbe ville, mais c'est bien de venir ici c'est un peu plus calme que sur certaines autres courses, cela veut dire que l'on peut se concentrer davantage sur notre travail", a-t-il dit.

© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Ven 4 Oct - 19:07

Vettel sûr de la force de Red Bull



Soupçonnée par Giancarlo Minardi d’utiliser un anti patinage sur la monoplace de Sebastian Vettel pour expliquer sa domination, l’équipe Red Bull n’a pas voulu réagir. Le pilote, lui, s’en amuse.

Les enjeux :
Un pavé dans la mare. En insinuant la semaine passée que la monoplace de Sebastian Vettel bénéficiait d’une aide à la conduite - un anti patinage plus précisément - lors de sa victoire sur le circuit de Singapour (21 septembre), Giancarlo Minardi, ancien patron d’écurie du même nom, a quelque peu agité le paddock avant la quatorzième étape du Championnat du monde en Corée du Sud ce week-end. «Dans le troisième secteur, Vettel a réussi à accélérer 50 mètres avant tous les autres pilotes, Webber y compris», a lancé l’Italien en guise de justification. Avant d’ajouter : «Mais ce qui m'a le plus frappé était le bruit dégagé par le moteur. La Renault-Red Bull de l'Allemand sonnait totalement différemment des autres moteurs du même type. Ces bruits étaient émis à cause du régulateur de traction dans les saisons précédentes.» Un stabilisateur interdit depuis 2008.

Si le constructeur autrichien n’a pas réagi à ces accusations, le triple champion du monde, lui, préfère botter en touche. «Nous cherchons constamment à améliorer la voiture, cela fait partie de notre travail. Nous avons beaucoup travaillé durant les séances d’essais libres à Singapour et cela a porté ses fruits en course. Je suis confiant pour l’avenir car la concurrence ne découvrira jamais comment nous parvenons à faire ça», s’est-il vanté. «Ce n’est pas mon intention de dévaloriser Sebastian Vettel, qui gère toujours sa Red Bull de la meilleure façon, se défend Minardi. Je veux simplement dire ce que j’ai personnellement vu et entendu (Ndlr : à Singapour).» Vainqueur de cinq des sept derniers Grand Prix, l’Allemand, plus que jamais proche d’un quatrième titre mondial consécutif, semble en tout cas ne pas (encore) faire l’unanimité.

Le programme du week-end :
Vendredi
3h00-4h30 : Essais Libres 1
7h00-8h30 : Essais Libres 2

Samedi
4h00-5h00 : Essais Libres 3
7h00 : Qualifications

Dimanche
8h00 : Course

Le circuit :

Homologué par la Fédération internationale (FIA) en 2010, le circuit international de Corée du Sud, situé dans le district de Yeongam (à l’extrême sud-ouest du pays), est un des plus récents au calendrier du Championnat du monde. Avec trois Grand Prix disputés seulement, il favorise les dépassements dans sa première partie, très rapide, avec des pics de vitesse évalués à près de 305 km/h. S’il ne présente pas de difficultés majeures, le tracé se veut davantage technique dans sa deuxième portion, avec un total de 18 virages sur l’ensemble du tour.

La météo du week-end :
La météo devrait être changeante ce week-end en Corée du Sud pour les pilotes et les écuries pourraient revoir leurs stratégies à quelques reprises. Si les deux premières sessions d’essais libres devraient se dérouler sur un circuit sec vendredi, avec un soleil prédominant, les qualifications du samedi se dérouleraient entre une alternance de beau
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 5 Oct - 15:04

Vettel balaye tout


Publié le 5 octobre 2013 à 08h13
Mis à jour le 5 octobre 2013 à 14h32

Alors que la menace d’un typhon en Corée du Sud n’a pas perturbé la tenue des qualifications ce samedi, Sebastian Vettel (Red Bull) a facilement décroché la pole position à Yeongam en 1’37’’202, assuré de garder son meilleur temps avant la fin de son deuxième run en Q3. L’Allemand devance sur la grille la Mercedes de Lewis Hamilton et la Lotus de Romain Grosjean qui profite de la pénalité de dix places reçue par Mark Webber.

Sebastian Vettel a poursuivi sur sa lancée ce samedi en Corée du Sud. Au pays du Matin calme, le triple champion du monde en titre n’a pas eu besoin de s’affoler pour dominer la séance de qualifications, étant assuré de conserver le meilleur chrono avant la fin de son ultime tentative. Il y a quinze jours, sa pole position à Singapour avait été remarquée quand il avait réussi le pari risqué de rester dans le garage Red Bull en fin de Q3. Cette fois, l’Allemand est bien reparti en piste dans la dernière partie des qualifications, mais sans être contraint d’améliorer son temps référence de 1'37"202, aucun de ses adversaires n’étant parvenu à faire mieux.

Dominateur en qualifications pour la troisième fois de suite, Sebastian Vettel a signé ce samedi la 42e pole position de sa carrière, la sixième cette saison. Il devance ainsi d’une unité son premier rival dans l’exercice du tour lancé, Lewis Hamilton, avec qui il partagera la première ligne de la grille de départ dimanche. Démontrant la vélocité de la Mercedes au cours de la journée du vendredi, le champion du monde 2008 a échoué à plus de deux dixièmes de seconde du natif d’Heppenheim alors que son coéquipier Nico Rosberg a concédé plus d’une seconde et demie au poleman tout en devançant les Ferrari de Fernando Alonso et Felipe Massa.

Comme à Singapour, Romain Grosjean occupera le troisième emplacement sur la grille de Yeongam. Quatrième temps des qualifications derrière Mark Webber, le champion de GP2 2011 a finalement grimpé d’un rang sur la feuille des temps au bénéficie de la pénalité de dix places reçue par l’Australien dans la Marina Bay pour être monté sur le capot de la Ferrari de Fernando Alonso. Son coéquipier Kimi Räikkönen, toujours sujet à des maux de dos, devra s’élancer au milieu du peloton (9e) derrière les Sauber de Nico Hülkenberg et Esteban Gutierrez. Jean-Eric Vergne est également promis à une course difficile après son 16e chrono

SPORTS.FR
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 5 Oct - 15:07


Grand Prix de Corée

Vettel en pole à Yeongam

5 octobre 2013




Une fois de plus au-dessus du lot, Sebastian Vettel décroche sa sixième pole position de la saison et s'élancera aux cotés de Lewis Hamilton sur la grille de départ du Grand Prix de Corée.

Avec un temps de 1.37.202, une seule boucle aura suffit au triple-champion du monde pour sécuriser sa 42e pole, dès sa première tentative en Q3. Troisième chrono du jour, son équipier Mark Webber reculera lui de dix places sur la grille suite à sa pénalité reçue à Singapour.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres puisque Romain Grosjean quatrième temps, en profite pour grappiller une petite place sur la deuxième ligne qu'il occupera en compagnie de Nico Rosberg.

Sauber dans le top 10
Sixième, Fernando Alonso accuse huit dixièmes de retard sur la RBR alors que Felipe Massa pointe lui à plus d'une seconde. Il n'y avait rien à faire pour Ferrari en retard depuis le début de la saison sur les tours rapides.

La surprise de l'après-midi se nomme Sauber, qui place ses deux monoplaces dans le top 10 de la qualification au pays du matin calme. Nico Hülkenberg huitième mais surtout Esteban Gutiérrez, neuvième,t ont crée la sensation en sortant les deux McLaren. Kimi Räikkönen prend la dixième place.

Impérial depuis le retour après la pause estival et sauf ennuis mécaniques, difficile de ne pas imaginer Sebastian Vettel sur la plus haute marche du podium pour la quatrième fois consécutive. Aujourd'hui, la RB9 était intouchable et lorsqu'on sait que l'Allemand est le meilleur une fois en tête de la course, ses adversaires devront s'y prendre dès l'extinction des feux-rouge pour mettre des bâtons dans les roues du triple-champion du monde en titre, en vol vers un quatrième sacre.

© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 5 Oct - 15:09



Formule 1 - Grand Prix de Corée
GP de Corée 2013 : Vettel (Red Bull) en pole position devant Hamilton (Mercedes) et Grosjean (Lotus)
05/10/2013

Sebastian Vettel (Red Bull) a conquis samedi à Yeongam sa 42e pole position en carrière, sa sixième de la saison. L'Allemand s'élancera dimanche devant Lewis Hamilton (Mercedes) et Romain Grosjean (Lotus).

Adrian Newey n'a pas assisté à la 42e pole position de Sebastian Vettel (Red Bull), samedi à Yeongam. Confiné à sa planche à dessin à Milton Keynes à cause du retard pris par le projet 2014, le génial concepteur de la RB9 à laissé son pilote fétiche profiter de développements dont la concurrence ne bénéficie plus en cette fin de saison pour dominer une fois de plus le plateau. En 1'37"202, le triple champion du monde et double vainqueur en titre du Grand Prix de Corée a repoussé l'ultime menace que constituait Lewis Hamilton (Mercedes) à l'occasion de cette quatorzième heure de sprint du Championnat du monde. Sorti par précaution pour un second run en Q3, Vettel a relâché son effort sitôt informé du retard de Hamilton dans le premier secteur de son second run.

Mark Webber (Red Bull) a bien réalisé le troisième chrono, à 0"262, mais il se savait condamné depuis le "taxi Alonso" singapourien à une rétrogradation de dix places sur la grille. En conséquence, c'est Romain Grosjean (Lotus) qui s'élancera en troisième position dimanche à 08h00 françaises, devant Nico Rosberg (Mercedes) et un Fernando Alonso (Ferrari) bien conscient des limites de sa machine depuis les premiers tours de roues coréens.

Matériellement bien servi, Sebastian Vettel (Red Bull) a aussi vu le numéro quatre mondial, Kimi Räikkönen (Lotus), se contenter du dixième temps, derrière les deux pilotes Sauber, Nico Hülkenberg et Esteban Gutiérrez.

Côté français, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a obtenu le 16e temps pour son seul essai unique en Q2 tandis que Charles Pic (Caterham) et Jules Bianchi (Marussia), 19e et 21e, ont la satisfaction d'avoir battu leurs coéquipiers.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 5 Oct - 15:12

Formule 1 - Grand Prix de Corée
GP de Corée 2013 - Vettel (Red Bull) en pole position : "Une bataille serrée"
le 05/10/2013

Sebastian Vettel (Red Bull) a battu Lewis Hamilton (Mercedes) pour la pole position de 0"262, à Yeongam. Avec une certaine satisfaction car il n'a pu terminer sa seconde tentative.



Que vous inspire cette nouvelle pole position ?

Sebastian Vettel :
J'ai fait un excellent tour pour ma première tentative en Q3. Je savais que ce serait difficile pour les autres de le battre, y compris pour moi-même. Dans mon deuxième tour, je suis tombé sur Räikkönen [Lotus] qui chauffait ses pneus. J'étais trop près de lui, la séance se terminait je n'avais donc plus le temps de ralentir (ndlr : pour reporter la tentative au tour suivant). Ce n'était pas idéal mais heureusement mon premier run avait été suffisamment bon. Comme prévu, les Mercedes étaient très rapides, elles avaient très à l'aise dans le deuxième secteur. Je pense que nous avons trouvé le bon équilibre sur la voiture, en progressant bien depuis hier, car je n'étais pas complètement heureux vendredi soir. Ce fut une bataille serrée. J'ai été surpris du premier secteur en ce qui me concerne. Nous sommes assez compétitifs sur les lignes droites séparées par seulement deux virages. Je savais que ce n'était pas la partie de circuit sur laquelle nous pouvions faire la différence mais ça s'est bien passé. Nous avons une très bonne voiture depuis vendredi.

Sera-t-il plus difficile de gagner s'il pleut ?

S.V. :
Franchement, ça m'est un peu égal. Ce ne sera pas un désastre s'il commence à pleuvoir. Nous avons des pneus pluie dans notre stand, et on parle aussi beaucoup du vent qu'il pourrait y avoir. Je me souviens, il y a deux ans, on avait un fort vent de face et c'était très gênant. Il y en avait beaucoup quand je suis arrivé ici mercredi, mais depuis il s'est calmé et je crois que le typhon (Fitow) a changé de route. Ça devrait aller dimanche, que la piste soit sèche ou mouillée. Le plus important, c'est qu'on a bien fait notre travail aujourd'hui et qu'on a hâte de prendre le départ demain.

Vous avez beaucoup discuté avec Webber dans le parc fermé, après la fin de séance. De quoi ?

S.V. :
Des tours qu'on avait fait. Ce n'est pas évident, ici, de faire un bon tour, car il y a beaucoup de lignes droites au début, puis tous les virages à la fin, donc c'est difficile de tout faire bien, tout en évitant d'avoir du trafic devant sa voiture et en ne faisant pas des petites erreurs qui vont ensuite en provoquer d'autres, dans les virages suivants. Et comme avec Mark, nous avons avorté notre dernier tour chronométré, nous sommes arrivés les premiers au parc fermé et nous avions un peu de temps libre.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:11

Vettel, puissance quatre !


Publié le 6 octobre 2013 à 09h51
Mis à jour le 6 octobre 2013 à 15h09

Dans un Grand Prix de Corée perturbé par l’entrée en piste d’un… 4x4 en pleine course, Sebastian Vettel n’a laissé aucune chance à ses rivaux et remporté un quatrième Grand Prix consécutif, son huitième cette saison. Parti de la pole position, le triple champion du monde devance les deux Lotus de Kimi Räikkönen et Romain Grosjean.

Sebastian Vettel pourrait bientôt devenir une icône sur Twitter. Comme Chuck Norris ou Zlatan Ibrahimovic avant lui, l’Allemand résiste à tout: #Vettelfact. Ce dimanche, le triple champion du monde a su passer entre les aléas du départ et d’un premier tour musclé, privilège du poleman oblige, a résisté aux assauts d’un Romain Grosjean très agressif sur lequel Lewis Hamilton s’est cassé les dents puis à l’ "attaque" d’un adversaire inattendu : un 4x4.

Les organisateurs du Grand Prix de Corée du Sud, course qui peine à s’imposer comme une étape agréable du championnat du monde à l’inverse du rendez-vous de Singapour devenu un classique, n’ont rien fait pour arranger leur image ce dimanche. Pirelli non plus puisque, trois mois après les déboires de Silverstone, le paddock a observé avec résignation Sergio Perez perdre un de ses pneumatiques au 32e tour. Après un gros blocage de roues au premier virage, le Mexicain a été victime d’une explosion de son pneu avant droit, le plus fragilisé sur ce tracé allant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Le pneu, totalement délaminé, a entraîné l’explosion de son aileron avant et l’intervention de la voiture de sécurité.

Alonso grand perdant

Jusque-là, tout va bien… ou presque. Car si la course a pu rapidement reprendre ses droits, il n’en a pas été de même au 37e tour. Percuté par Di Resta, Webber est contraint d’abandonner et voit sa RB9 s’enflammer. Aucun commissaire de piste n’intervient alors que la fumée devient de plus en plus intense et que l’Australien observe en vain l’incendie de sa monoplace ! La voiture de sécurité est demandée mais c’est un 4x4 qui fait son entrée sur la piste en plein Grand Prix et prend place devant Vettel alors à près de 300 kilomètres heures en pleine ligne droite. Derrière lui, Räikkönen vient de passer Grosjean dans une superbe manœuvre ! L'image, cocasse, d'un 4x4 de la sécurité filant devant un peloton de F1 est déjà promise à faire le tour du monde.

L’incident est évité mais les organisateurs ne devraient pas échapper à une sévère remontrance de la FIA. La course reprend finalement au 41e tour. Vettel s’envole, Räikkönen ne peut s’accrocher et se contente de la deuxième place devant son coéquipier Grosjean, auteur d’une très belle course avec notamment une belle passe d’armes avec Hamilton dans les premiers tours. Alonso, accroché par Massa dans le premier tour, ne prend que la sixième place et voit le titre mondial s’éloigner inexorablement courses après courses: #Vettelfact.

SPORTS.FR
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:20



Formule 1 - Grand Prix de Corée
GP de Corée 2013 : Vettel (Red Bull) vainqueur devant Räikkönen (Lotus) et Grosjean (Lotus)


Sebastian Vettel (Red Bull) a enlevé sa huitième victoire de la saison, sa quatrième de suite, dimanche à Yeongam. Le triple champion du monde a dévancé Kimi Räikkönen et Romain Grosjean (Lotus) à l'issue d'une course marquée par deux neutralisations. Nico Hülkenberg (Sauber) a pris une superbe quatrième place, devant Lewis Hamilton (Mercedes) et Fernando Alonso (Ferrari).

Le triple champion du monde en titre Sebastian Vettel (Red Bull) a remporté le Grand Prix de Corée, 14e des 19 manches du Championnat du monde 2013, dimanche à Yeongam, devant Kimi Räikkönen et Romain Grosjean, coéquipiers chez Lotus. Parti en pole position, le numéro un mondial a mené de bout en bout, malgré les deux neutralisations, qui ont compacté le peloton.

La voiture de sécurité est intervenue du 32e au 36e des 55 tours, suite à une spectaculaire délamination du Pirelli avant droit de la McLaren de Sergio Pérez, qui a rempli la plus longue ligne droite du circuit de bouts de gomme. Puis elle revenue du 38e au 41e tour pour circonscrire l'incendie de la Red Bull de Mark Webber, percutée par Adrian Sutil (Force India). Mais juste avant, on avait vu un 4x4 en piste, montrant les limites de l'organisation. Ce tournant de la course a en tous les cas été une opportunité pour Räikkönen, qui a porté une attaque sur Grosjean afin de lui ravir la deuxième place.

Vainqueur pour la huitième fois de la saison, la quatrième d'affilée, auteur également du meilleur tour en course, Vettel a donc réalisé le quatrième Grand Chelem de sa carrière. Cette 34e victoire lui permet de se poster 77 points devant Fernando Alonso (Ferrari), sixième, et d'espérer être champion du monde dès le prochain Grand Prix, le 13 octobre au Japon. Pour cela, il devra gagner sans qu'Alonso ne se classe mieux que 9e.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:22


Grand Prix de Corée

Vettel, quatre à la suite
Vivien Frappier




Nouvelle victoire de Sebastian Vettel devant Kimi Räikkönen et Romain Grosjean, la huitième de la saison au terme d'une course à rebondissement en Corée sauf concernant la plus haute marche sur le podium.

Intouchable: le mot n'est pas assez fort pour décrire le nouveau festival réalisé par le triple-champion du monde en titre, prochainement quadruple, et qui a encore donné une véritable leçon à l'ensemble du paddock. Dès l'extinction des feux-rouge, tout est trop simple pour le pilote Red Bull qui décolle au départ avant de creuser rapidement les écarts. La première intervention de la Voiture de Sécurité, puis la deuxième, n'y changeront rien, la partition est totalement maîtrisée pour une 34e victoire en carrière.

Comme à Singapour, l'Allemand doit refaire son avance une fois la Voiture de Sécurité passée. Et comme à Marina Bay, Vettel se montre intraitable lors du restart pour immédiatement grappiller des secondes et sécuriser sa première place. Avec 8 victoires en 14 courses, le protégé d'Adrian Newey semble bien parti pour égaler son record de 2011, avec 11 victoires en 19 courses.

Grand podium pour Lotus
Troisième sur la grille de départ, Romain Grosjean se montre plus prompt que Lewis Hamilton pour lui subtiliser la deuxième place au premier virage. Un moment dans les temps du leader, le Français ne peut cependant suivre le rythme de la RBR avant de garder de justesse son avantage sur la MGP W04 à la sortie des stands au terme de son premier arrêt. Tranquillement installé en seconde position, Grosjean n'avait cependant certainement pas vu revenir son équipier, Kimi Räikkönen, seulement dixième de la qualification samedi mais finalement deuxième à l'arrivé, dimanche, après un retour dont lui seul a le secret.

La sensation du jour se nomme Nico Hülkenberg. Quatrième à l'arrivée au volant de la Sauber C32, son rythme a étonné, avant d'impressionner. Auteur d'une course très propre, l'ancien pilote Force India, qui vise une place chez Lotus en vue de la saison 2014, a marqué les esprits. Particulièrement celui de Fernando Alonso, bloqué derrière lui tout au long de la course, sans jamais pouvoir le passer. Au 38e tour, moment du premier restart, Hülk passe à l'attaque sur Lewis Hamilton et le dépose sans l'aide de son DRS pour signer son meilleur résultat depuis le début de l'année.



Webber est maudit
Relégué en milieu de trafic suite à la pénalité reçue au sortir du GP de Singapour, Mark Webber entame alors sa remontée. Rapide, l'Australien se retrouve vite à la bagarre dans les points avant d'être victime de l'intervention de la Voiture de Sécurité, qui l'oblige à passer une troisième fois par son stand, un arrêt non-prévu et qui lui coûtera de précieuses secondes. Au nouveau départ, AussieGrit suit tranquillement sa trajectoire lorsqu'il est percuté par la Force India d'Adrian Sutil, sortie de nulle part et qui va ruiner sa course. La RB9 en flammes, Webber sort précipitamment de sa voiture pour terminer sa troisième course hors des points en 2013.

Jamais dans le rythme, Fernando Alonso se classe sixième. D'ordinaire abonné aux départs canons, l'Espagnol ne fait cette fois pas d'étincelles, à l'image de sa course, très compliquée. Jamais la F138 n'aura été en mesure de se battre pour quelque chose ce dimanche. Pris dans un incident avec son équipier dès le premier tour, le moral sapé, Nando peut d'ores et déjà se tourner vers 2014 et l'arrivée du moteur V6-turbo. Felipe Massa termine lui neuvième, intercalé entre les McLaren de Jenson Button et Sergio Pérez.

Vainqueur de trois des quatre derniers GP du Japon, Sebastian Vettel se rendra à Suzuka avec une avance de 77 points sur Fernando Alonso et le titre en ligne de mire. En cas de victoire et de résultats favorables, le maître actuel pourrait être sacré dès le mois d'octobre.

© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:30


   Grand Prix de Corée 2013

Déclarations des pilotes - Course
ESPNF1 Staff / D.B.
6 octobre 2013




Suite au Grand Prix de Corée couru sur le circuit de Yeongam, quatorzième manche du championnat 2013, les pilotes commentent leurs performances.

Il n'a pas autant dominé, mais Sebastian Vettel a néanmoins signé une quatrième victoire d'affilée et continue de se rapprocher d'un nouveau titre qui semble presque déjà acquis. Juste derrière le pilote Red Bull à l'arrivée, Kimi Räikkönen et Romain Grosjean complètent le podium. Le duo Lotus a mené une excellente course, marquée par les performances d'un Grosjean en confiance.

Mais l'étoile de cette manche est sans aucun doute Nico Hülkenberg. Le pilote Sauber s'est défendu à merveille pendant de nombreux tours alors que deux champions, soit Lewis Hamilton et Fernando Alonso, imposaient une pression énorme. En vue de 2014, cette impressionnante 4e place ne manquera pas d'attirer l'attention de certains patrons.
Au cours de ce Grand Prix aux performances remarquables et aux multiples rebondissements, notons quelques incidents surprenants : l'aileron subitement affaissé de Nico Rosberg, la délamination du pneu de Sergio Pérez, et l'incendie majeur sur la voiture de Mark Webber. Quant à la camionnette du service des incendies, la FIA a ordonné son déploiement mais elle ne s'attendait pas à la voir entrer en piste devant le peloton et avant la Voiture de Sécurité ; une enquête sera menée sur les circonstances de ce moment potentiellement dangereux.
Le résumé du Grand Prix de Corée est ici ; le classement actuel du championnat 2013 est ici.

Vainqueur - Sebastian Vettel, Red Bull : "Ce fut une longue course aujourd'hui, mais c'est vraiment merveilleux d'avoir gagné. Le départ était crucial ; il est toujours difficile à réussir ici et franchir la longue ligne droite rend nerveux, surtout lorsque vous démarrez de la pole position. Heureusement, j'avais une bonne motricité et j'ai bien effectué ma sortie du premier virage. J'ai ensuite tenté de contrôler la course de l'avant. Je pense que Mercedes pouvait faire de plus longs relais que nous aujourd'hui, mais nous sommes parvenus à gagner alors c'est super. Ce fut une très bonne performance de la part de toute l'équipe et j'en suis heureux. Nous nous concentrons tout simplement sur chaque course, une à la fois, et chaque fois nous tentons de tirer le maximum de la voiture."

2e - Kimi Räikkönen, Lotus : "La 2e place me va et c'est un bon résultat pour l'équipe. Mais nous sommes là pour gagner, et devoir se frayer un passage pour remonter d'une mauvaise position n'est pas idéal. Ma qualification a été plutôt moche, mais il est difficile de dire si une meilleure place sur la grille aurait changé quoi que ce soit. Sebastian (Vettel) était plus rapide que nous sur la fin. Pas énormément mais suffisamment, et ses pneus étaient plus frais aussi. Alors je crois que cela aurait été dur de le rattraper de toute façon. Nous étions plus proches des Red Bull aujourd'hui, mais pas encore assez. Certains peuvent dire que la Voiture de Sécurité a été une chance, mais cela tourne parfois dans votre sens, d'autres fois en votre défaveur. J'avais déjà gagné des positions avant sa sortie et si je n'avais pas eu la performance, je n'aurais pas pu en tirer avantage. À la fin, cela se voyait que notre cadence était suffisante pour maintenir nos adversaires derrière, alors je pense que c'est mérité."

3e - Romain Grosjean, Lotus : "Le résultat est fantastique pour l'équipe. Bien sûr, j'aurais préféré monter une marche plus haut, et deux marches aurait été splendide, mais cela n'a pas tourné en ce sens. Ma bagarre avec Lewis (Hamilton) a été belle et j'avais un excellent rythme, mais les deux sorties de la Voiture de Sécurité ont condamné nos intentions de nous battre pour la victoire. Après la relance, j'aurais dû rester devant Kimi (Räikkönen) mais c'est de ma faute s'il est passé. Je suis sorti un peu large du virage 15 et j'ai roulé sur le gazon artificiel, qui était très glissant, ce qui lui a offert une opportunité pour m'attaquer. Ensuite, il y avait des drapeaux jaunes au virage 3 qui m'ont empêché de reprendre ma place tout de suite. Bien sûr, j'ai demandé à l'équipe de me laisser passer devant Kimi parce que j'avais des pneus plus frais, mais ils nous ont laissés nous battre, parce que c'est notre philosophie du fair-play. Dans les secteurs 2 et 3, nous perdions beaucoup d'appui et comme les deux voitures sont très proches en performance, c'est très dur de doubler. Mais nous sommes ravis de ce double podium."

4e - Nico Hülkenberg, Sauber : "Aujourd'hui, j'ai réalisé une des plus belles courses de ma carrière jusqu'à maintenant. J'ai déjà eu des voitures dans les rétroviseurs auparavant, mais aujourd'hui il y en avait beaucoup et c'était un peu plus énervant. Lewis (Hamilton) me mettait vraiment la pression à la fin, particulièrement dans le dernier secteur, alors je devais bien exécuter la sortie du virage 1. La motricité de la voiture était très bonne, c'est ce qui m'a permis de me battre contre Fernando (Alonso) et ensuite Lewis. Nous étions également très rapides sur les lignes droites. J'ai effectué un bon départ, cependant je me suis retrouvé à l'extérieur du virage 1 et j'ai perdu du terrain à ce moment-là, mais ensuite j'ai vraiment profité de l'effet d'aspiration pour doubler. Un grand merci à toute l'équipe car elle m'a fourni une excellente voiture aujourd'hui."

5e - Lewis Hamilton, Mercedes : "Ce ne fut pas une grande journée pour nous, je sens que nous méritions plus comme équipe. Après que Grosjean soit passé devant moi lors du départ, je n'arrivais pas à le doubler et j'avais l'impression que nous avions moins de motricité que les autres voitures. Pendant mon deuxième relais, sur les gommes medium, mon pneumatique avant droit s'est subitement détérioré. Lorsque cela arrive, les pneus perdent de la température, votre voiture sous-vire et les roues bloquent au freinage, donc c'était très difficile de maintenir le rythme. Ce fut une période très difficile de la course, mais je devais atteindre un certain nombre de tours avant d'effectuer mon dernier arrêt. Suite à la (dernière) Voiture de Sécurité, la Sauber qui me devançait avait une meilleure motricité. Notre voiture était très compétitive dans le deuxième secteur, mais pas suffisamment rapide sur la ligne droite pour passer devant. Ce fut une belle bagarre avec Fernando (Alonso), mais c'est difficile à accepter lorsque vous vous battez pour une 5e ou 6e place seulement. Ce n'était tout simplement pas une bonne course pour nous aujourd'hui, mais nous aurons une opportunité pour faire mieux à Suzuka."

6e - Fernando Alonso, Ferrari : À venir
7e - Nico Rosberg, Mercedes : "Ce fut une autre course très difficile pour moi. Je ne pouvais croire ce qui est arrivé à l'aileron. J'étais en route pour un podium après avoir doublé Lewis (Hamilton), et deux secondes plus tard, l'aileron avant s'est tout simplement affaissé. C'était très inquiétant car la situation pouvait devenir dangereuse, mais les ingénieurs m'ont dit à la radio que tout était sous contrôle et que je pouvais maintenir une certaine vitesse pour revenir aux stands. C'est dommage car la voiture se comportait merveilleusement bien aujourd'hui, j'avais un bon équilibre et je savais quoi faire pour tirer le meilleur de la voiture, ce que je n'étais pas parvenu à faire jusque-là ce week-end. C'est vraiment une saison de hauts et de bas pour moi. C'est bien d'avoir une autre course dans une semaine. Notre voiture est très compétitive et mon rythme était bon comparé à celui des voitures sur le podium, alors j'ai hâte aux prochaines courses."
8e - Jenson Button, McLaren : À venir


9e - Felipe Massa, Ferrari : À venir


11e - Esteban Gutiérrez, Sauber : "Mon départ s'est bien passé, ensuite je suis arrivé dans le virage 3 et j'ai vu ce qu'il s'y passait. J'ai tenté de protéger ma position, mes roues arrière se sont bloquées et j'ai perdu deux places. Récupérer de cela a été tout un défi. J'ai mené de bonnes batailles contre Massa et Checo (Pérez) alors que je remontais le peloton. J'espérais marquer des points aujourd'hui, mais c'est la course. J'ai gagné beaucoup d'expérience et cela m'aidera à améliorer ma technique. Nous avions un bon rythme aujourd'hui et nous pouvions clairement batailler dans le top 10."

12e - Valtteri Bottas, Williams : "J'ai été un peu malchanceux lors de cet incident survenu pendant le premier tour, car je me suis retrouvé coincé et j'ai perdu une place tandis que d'autres en ont gagné plusieurs. Mon premier relais a été difficile car j'avais des problèmes sur la gomme super tendre, mais le rythme s'est grandement amélioré sur les pneus mediums et j'ai pu me rapprocher du top 10 grâce aux Voitures de Sécurité. Vers la fin, je devais m'assurer d'avoir suffisamment de grip pour être en mesure de me battre pour des points dans les derniers tours. Mais je pense que cette 12e place est un résultat correct, car les voitures qui me devançaient étaient plus rapides que la mienne depuis le début du week-end."

13e - Pastor Maldonado, Williams : "Mon premier tour a été très bon, je me suis retrouvé 9e après l'incident du virage 3 qui m'a permis de gagner un grand nombre de places. J'ai tenté de protéger ma position à l'intérieur du top 10, mais les Voitures de Sécurité ont affecté ma course car les voitures qui me poursuivaient ont pu me rattraper. Après la seconde relance, elles étaient tout simplement trop rapides et on m'a dépassé. C'est décevant de ne pas terminer dans les points, mais ce résultat reflète bien nos performances ce week-end. Nous devrons travailler fort pour faire des gains le week-end prochain au Japon."

*14e - Charles Pic, Caterham : À venir


15e - Giedo van der Garde, Caterham : À venir
*16e - Jules Bianchi, Marussia : "J'espérais me battre avec les Caterham aujourd'hui malgré cette déception de ma pénalité sur la grille, et j'étais en bonne position après les deux premiers virages du premier tour. Mais rapidement, nous avons dû nous concentrer sur la gestion des pneumatiques et les deux premiers relais étaient assez difficiles. Nous n'avons pas pu pousser la voiture à ses limites. Dans le troisième relais, lorsqu'il y avait moins à perdre, nous avons pu tirer un peu plus sur la mécanique mais ce n'était pas suffisant pour essayer de reprendre des positions. Il nous reste maintenant un dur travail pour les cinq dernières courses, un travail qui va demander toute notre concentration, mais nous savons ce que nous avons à faire et tout le monde va tout faire pour y parvenir. Je dois dire merci à l'équipe car il n'y a pas que dans l'habitacle que c'est difficile !"

17e - Max Chilton, Marussia : "Dans l'ensemble, c'est un bon résultat d'équipe aujourd'hui car nous avons plus ou moins réussi ce que nous espérions faire. Je pense que notre rythme de course n'était pas tout à fait celui souhaité, mais également, nous ne pouvions pousser notre voiture davantage car il fallait gérer les pneumatiques lors de chaque relais. Au départ, je me suis retrouvé à l'arrière mais j'ai réussi à rattraper Jules (Bianchi), et les deux Voitures de Sécurité ont fait en sorte que nous n'avons jamais eu affaire aux drapeaux bleus. Les arrêts au stand se sont vraiment bien passés et je pense que nous avons fait tout ce que nous pouvions de ce côté-là. Nous sommes beaucoup plus près des Caterham, nous le savons, mais nous avons besoin de continuer ainsi pour faire en sorte que les courses soient un peu plus faciles."


Abandons
**18e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso (mécanique, 52e tour) : "Pour le moment, nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé sur la fin. J'ai senti que la voiture tirait sur un côté. De toute évidence quelque chose n'allait pas, alors l'équipe m'a demandé de rentrer. En partant de la 16e place, c'est toujours difficile. Après avoir remonté quelques positions au début de la course, j'ai commencé à souffrir de la dégradation des pneumatiques. Je n'ai donc pas vu d'inconvénient lorsque l'équipe a décidé de me mettre sur une stratégie à trois arrêts au lieu de deux. Je suis maintenant pressé de me retrouver à Suzuka pour prendre un nouveau départ, mais nous allons avoir besoin de travailler énormément si nous voulons retrouver de la performance et le niveau que nous aurions dû avoir ici."

**19e - Daniel Ricciardo, Toro Rosso (mécanique, 51e tour) : "Je pense que nous avons fait tout ce que nous pouvions faire aujourd'hui dans cette course. J'ai connu un bon premier relais et j'ai essayé de le prolonger aussi loin que possible avec le pneumatique primaire (medium). La voiture n'était pas parfaite mais elle a été assez bien pour rejoindre les points. À quelques tours de l'arrivée, j'occupais encore la 9e place tranquillement. Mais j'ai vécu le même scénario que celui de l'année dernière : lorsque je suis arrivé dans le troisième virage, avec seulement quelques tours à faire, j'ai freiné et la voiture est immédiatement partie à gauche. Une fois que je suis sorti du cockpit, j'ai pu voir qu'il y avait un problème mécanique sur l'avant gauche. Sur le plan personnel, je suis très content de mes performances dans la voiture aujourd'hui. Peut-être que nous n'avons pas terminé dans les 10 premiers mais j'ai pu me battre à ce niveau-là. Pour moi-même et pour l'équipe, il a été frustrant de ne pas en être récompensé. Maintenant, tout ce que l'on peut faire c'est nous tourner vers Suzuka."

**20e - Adrian Sutil, Force India (dommages, 49e tour) : "J'ai été très malchanceux lors du premier tour car après le tête-à-queue de Massa, tout le monde s'est dirigé vers l'intérieur et quelqu'un a frappé mon aileron avant. Les dommages n'étaient pas trop importants, mais j'ai néanmoins arrêté pour le changer. À mesure que la course progressait, j'arrivais à très bien me battre et à regagner du terrain. J'étais 12e lors du déploiement de la Voiture de Sécurité et je n'avais plus à repasser par les stands. Mais lors de la relance, j'ai échappé l'arrière de la voiture alors que je freinais à l'approche du virage 3. Je ne sais vraiment pas pourquoi c'est arrivé car il ne s'agissait pas d'un freinage tardif, mais la voiture a tout simplement décroché. J'ai frappé Webber, alors je lui présente mes excuses pour avoir terminé sa course. C'est décevant de conclure cette course de cette manière (suite aux dommages à l'aileron arrière, ndlr) car pour moi, il y avait toujours des chances de marquer un point."

Mark Webber, Red Bull (accident et incendie, 35e tour) : "L'incident avec Sutil a évidemment mis fin à ma course aujourd'hui. C'est arrivé dans le virage 3 lors de la relance. Un embouteillage se formait et je cherchais un passage qui me permettrait d'utiliser mon SREC contre Daniel (Ricciardo) et une Williams sur la ligne droite. C'est alors que Sutil est arrivé, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais il m'a frappé et c'était terminé. Il y a beaucoup de dommages à l'arrière de la voiture. J'espère que le châssis n'a pas été touché, il faudra vérifier cela avant la prochaine course. Avant cet événement, j'étais très satisfait de mon pilotage, j'avais remonté le peloton et j'étais dans une très bonne position, mais j'ai eu une crevaison. Lorsque la défaillance de l'un des pneus Pirelli de Pérez est survenue, j'ai été très chanceux de ne pas frapper la bande de roulement qui s'était détachée, mais c'est alors que j'ai crevé un pneu en roulant sur les débris."

Paul di Resta, Force India (sortie de piste, 24e tour) : "Je dois avouer mon erreur et présenter mes excuses à l'équipe. J'ai peut-être un peu trop roulé sur les vibreurs, c'est ce qui a provoqué ma sortie de piste. Les réglages que nous avions adoptés faisaient en sorte que la voiture était très délicate et difficile à piloter, et j'en ai payé le prix. Cependant, je ne pourrais dire si cela nous a coûté des points. Nos performances n'étaient pas celles que nous voulions et les pneus avant se dégradaient trop rapidement, alors il faudra analyser cela avant d'arriver à Suzuka. Nous nous rendrons là-bas déterminés à faire mieux.
"

Notes
*Pic / Bianchi : Réprimande pour avoir insuffisamment ralenti sous drapeau jaune. Puisqu'il s'agit d'une troisième réprimande cette saison, le pilote reçoit automatiquement une pénalité de recul de 10 places sur la prochaine grille de départ.


**Vergne / Ricciardo / Sutil : Abandon lors des derniers tours, mais néanmoins classé car plus de 90 % de la course complétée.


© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:32


  • Red Bull





Vettel, victoire sans histoire

ESPN Staff
6 octobre 2013



Sebastian Vettel n'a eu qu'une vague frayeur sur le chemin de sa 8e victoire de la saison, devant les deux Lotus de Kimi Räikkönen et Romain Grosjean, avec le ballet des Voitures de Sécurité.

Avec 77 points d'avance à six courses de la fin sur Fernando Alonso, seulement sixième à Yeongam, le pilote Red Bull a fait un nouveau pas vers le titre. "Être arrêté par la voiture de sécurité ça n'était pas génial parce que j'avais réussi à faire un bel écart", a-t-il déclaré sur le podium.


Hommage aux Lotus
"Je suis très heureux du résultat. Très beau travail de l'équipe, avec de bons arrêts. La première voiture de sécurité s'est bien passée pour moi, j'étais juste à l'entrée de la voie des stands. Après j'ai pu reprendre de l'avance."

"J'ai trouvé Kimi et Romain très compétitifs. Ils ont été assez réglo, lors des restarts après l'apparition de la voiture de sécurité."

© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:33


  • Calculs





Vettel champion au Japon si...

ESPN Staff
6 octobre 2013



Sebastian Vettel peut assurer son quatrième titre de champion du monde dès dimanche, à Suzuka. Voici à quelles conditions.
Après sa victoire en Corée, la quatrième en quatre manches, Vettel compte 77 points d'avance sur Fernando Alonso alors qu'il reste cinq courses à disputer. Vettel compte plus de victoires que ses deux derniers contradicteurs, Alonso et Kimi Räikkönen, qui ne peuvent plus le rattraper à cet égard.

Puisqu'il restera encore quatre courses à disputer après le Japon, et que chaque victoire vaut 25 points, Vettel devra donc quitter le pays du Soleil levant avec 100 points d'avance sur son plus proche rival. Cela sera fait seulement si Vettel gagne et qu'Alonso ne fait pas mieux que 9e.

Premier pilote de l'Histoire à avoir remporté ses trois premiers titres d'affilée, plus jeune champion, double champion et triple champion du monde, Vettel a maintenant toutes les chances de rejoindre Alain Prost, qui a remporté quatre titres dans les années 1980 et 1990, et de se placer dans le sillage de Juan Manuel Fangio (cinq couronnes). Et pourquoi pas battre le record de Michael Schumacher, qui compte sept titres.

© ESPN Sports Media Ltd.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:36

Grand Prix de Corée 2013
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 6 Oct - 15:37

Championnat du monde de Formule 1 2013

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Jeu 10 Oct - 15:29

Vettel à vitesse record ?


Publié le 10 octobre 2013 à 10h20
Mis à jour le 10 octobre 2013 à 10h24

Modèle de précocité, Sebastian Vettel aborde le Grand Prix du Japon ce week-end avec la sérénité d’un pilote qui reste sur quatre succès consécutifs et sait que ses rivaux ont déjà l’œil vers 2014. A 26 ans, l’Allemand pourrait décrocher un quatrième titre mondial dès Suzuka. Modalités et coups d’œil sur quelques records possibles.

De quoi vous saper le moral. Alors que ses rivaux repartent de chaque Grand Prix un peu plus groggys par sa domination implacable, Sebastian Vettel sait s’y prendre pour en rajouter une couche. Suzuka se présente ? Cela tombe bien, le circuit nippon est son tracé préféré au calendrier de la F1, comme il l’avoue cette semaine. "C’est le plus beau circuit avec la Nordschleife et Macao, c’est un rêve d’y piloter". Il faut dire que le circuit, propriété de la firme Honda, a des atouts à faire valoir dont son fameux premier secteur avec ses courbes en S enchaînées, comme souligné par Vettel. "Vous y pilotez à un rythme d’environ 240 kilomètres/heure, toujours à la limite et vous pouvez sentir la force centrifuge dans les deux directions. Il y aussi des bosses extrêmes qui vous secouent la nuque comme tout." "Baby Schumi" adore ça et Suzuka lui rend bien avec trois succès sur les quatre dernières éditions. En 2011, sa troisième place avait été synonyme de deuxième titre mondial. Beaucoup de bons souvenirs donc alors que la manche 2013 pourrait à nouveau lui offrir la couronne.

Sacré dès dimanche ?

Il faudra pour cela un petit concours de circonstances. Pas besoin tout de même de sortir les calculettes, on a connu équation plus complexe que celle qui se présente devant lui. A l’aube de ce rendez-vous nippon, Vettel dispose d’un confortable matelas de 77 points d’avance sur son plus proche poursuivant, Alonso. Si l’Allemand s’impose et que le pilote Ferrari termine au-delà de la huitième place, le fer de lance de Red Bull sera mathématiquement champion à quatre courses de la fin de la saison (Inde, Abu Dhabi, États-Unis et Brésil sont encore au programme). Difficile ? Oui mais loin d’être impossible dans un Grand Prix où les accidents ne sont pas rares. Vettel le souligne et rappelle un passage important, le tout dernier virage et son freinage délicat dans la lancée du très rapide 130 R, une courbe à gauche légendaire. "A la Casio Chicane, vous arrivez en deuxième vitesse et la trajectoire idéale n’est pas facile à voir. Dépasser est plus dur qu’on ne le croit. C’est possible de mal juger le point de freinage et si la voiture devant ne coopère pas, il y a une chance d’avoir une collision." Or, Ferrari peine en qualification et pourrait donc de nouveau se trouver dans le peloton dimanche. L’an dernier, l’Espagnol, parti du 7e rang, n’avait même pas atteint le premier virage après avoir été percuté par Räikkönen.

L’égal de Prost, plus près encore de Schumi ?

Un quatrième titre mondial lui permettrait de rejoindre Alain Prost, également quadruple champion du monde avec une dernière couronne conquise à l’âge de 38 ans en 1993. Vettel n’en a que 26 et a encore de longues années devant lui. Si Red Bull gère bien le changement de réglementation de 2014, le natif d’Heppenheim peut espérer vite se rapprocher de son idole Michael Schumacher, sept fois titré. Un succès à Suzuka le laisserait encore dans la course aux records : Avec 9 victoires, il ne serait plus qu’à 4 victoires du record en une saison, réalisé en 2004 par Schumi alors intouchable (13). Mais il lui faudrait pour cela remporter toutes les manches d’ici la fin de la saison pour égaler l’ancienne idole des tifosi. Et ce, en 19 Grand Prix contre 17 en 2004. Une telle série le ferait aussi battre la marque de Schumacher établie là-aussi en 2004 : 7 victoires de suite dans une même saison. Vettel doit encore en gagner trois pour l’égaler, quatre pour le battre. Schumacher conserverait encore de nombreux records dont un particulier : 5 titres mondiaux de suite. Un nouvel objectif pour l’ogre Vettel qui devrait déjà égaler le mythe Fangio, titré sans interruption entre 1954 et 1957. Gargantuesque.

SPORTS.FR
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Ven 11 Oct - 15:16



Formule 1 - Grand Prix du Japon
Red Bull reprend la main

11/10/2013 à 09:55

Discret lors du premier entraînement, Red Bull a établi les deux meilleurs chronos des essais libres 2, avec Sebastian Vettel et Mark Webber, vendredi à Suzuka


Sebastian Vettel (Red Bull) a signé le meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix du Japon, 15e manche (sur 19) du Championnat du monde de Formule 1, vendredi après-midi sur le circuit de Suzuka, près de Nagoya. En 1'33"852, l'Allemand, qui vient de remporter les quatre derniers Grands Prix, a devancé de 0"168 son coéquipier Mark Webber au terme d'une séance marquée par de nombreuses sorties de piste et autres figures de style, dans les courbes très rapides du circuit japonais.

Derrière les deux Red Bull, le troisième chrono a été l'oeuvre de Nico Rosberg (Mercedes) alors que Kimi Räikkönen (Lotus), auteur du 4e temps devant son coéquipier Romain Grosjean, a fini dans le bac à sable, une demi-heure avant la fin de la séance. Deux autres pilotes réputés "chauds" avaient précédé "Iceman", et de loin, puisque le Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams) n'a fait que six tours et le Mexicain Sergio Pérez (McLaren) huit. Räikkönen a quand même eu le temps d'en boucler 17 avant de perdre le contrôle de sa Lotus.

Jules Bianchi (Marussia) privé de séance

Lewis Hamilton (Mercedes), auteur du meilleur temps de la 1re séance, vendredi matin, s'est contenté du 6e temps l'après-midi et a surtout passé du temps à régler sa voiture pour la course, sans trop se préoccuper des chronos. Un autre champion du monde, Fernando Alonso (Ferrari), a lui aussi exécuté une jolie figure, en marche arrière sur plusieurs mètres, et terminé la séance au 10e rang. Juste devant lui au classement, Jenson Button (McLaren), vainqueur à Suzuka en 2011, est coiffé ce week-end d'un casque spécial, avec drapeau japonais et dragons incorporés.

Côté français, Jules Bianchi avait abîmé vendredi matin le châssis de sa Marussia, en tapant dans le mur de pneus après avoir coincé son bras gauche entre le baquet et le cockpit, en plein virage. Il n'a pas pu participer à cette séance et reprendra le volant samedi matin pour les derniers essais libres, puis les qualifications prévues en début d'après-midi. Chez Caterham, son compatriote Charles Pic a repris le volant de sa monoplace confiée le matin à Heikki Kovalainen, ex-pilote Renault et McLaren. Avec le 19e chrono, comme le Finlandais le matin, il a devancé l'autre Caterham et la Marussia de Max Chilton.

AFP
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Ven 11 Oct - 15:18



GP du Japon 2013 - Sebastian Vettel (Red Bull) : "Mercedes sera redoutable en qualification"

le 11/10/2013 à 14:33

Sebastian Vettel (Red Bull) a retrouvé sa forme traditionnelle à Suzuka vendredi, mais voit Mercedes comme une menace évidente.


Sebastian Vettel (Red Bull) considère comme loin d'être acquise sa cinquième pole position consécutive sur le circuit de Suzuka, où il a par ailleurs gagné en 2009, 2010 et 2012, et a été couronné en 2011. Meilleur temps des essais libres 2 du Grand Prix du Japon, vendredi, il ne tire pas de plan sur la comète.

"L'équilibre de la voiture est correct, mais je pense que nous avons de la marge pour progresser", a estimé celui qui pourrait remporter son quatrième titre dimanche, à condition de gagner sans que Fernando Alonso (Ferrari) ne termine dans le Top 8. "Ménager les pneus sera important ici, spécialement en course", a-t-il repris. Pirelli a puisé dans les deux types d'enveloppes les plus résistantes - les "medium" et les "dur" - pour faire face aux risques liés au bitume abrasif et aux séquences prolongées en appui.

Elever notre niveau pour samedi

"La voiture fonctionne bien pour le moment, mais nous devons nous assurer de la régler de la bonne façon. C'est bien de voir que nous sommes au sommet de la hiérarchie aujourd'hui, mais ce n'est pas toujours si important ; nous devons élever notre niveau pour samedi car Mercedes sera redoutable en qualification", a-t-il conclu.

A voir le troisième temps de Nico Rosberg en essais libres 2, à 0"262, Sebastian Vettel a effectivement raison de surveiller de près l'évolution des "flèches d'argent".

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 21 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum