Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Page 12 sur 21 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 16 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:21



Grand Prix d'Australie, essais libres 3 : Lewis Hamilton (Mercedes) se positionne, Red Bull déprime

Lewis Hamilton (Mercedes) a élevé le rythme lors du dernier entraînement, samedi à Melbourne, alors que Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat (Red Bull) ont encore été lâchés par leur matériel.

Lewis Hamilton (Mercedes) a été dominé d'un souffle par Nico Rosberg vendredi mais il a manifestement rétabli la situation de sorte de disputer à son coéquipier la première pole position de la saison, à Melbourne. Samedi matin, le champion du monde en titre a nettement dominé les essais libres 3 du Grand Prix d'Australie en tournant en 1'27"867, avec les pneus "tendre" qu'il utilisera en Q3, si tout va bien pour lui.

Surtout, il a laissé Sebastian Vettel (Ferrari) à 0"696 – plutôt une bonne performance pour la Scuderia – et Nico Rosberg, pas exempt de tout reproche dans son tour, à 0"954.

Nulle doute que le vice-champion du monde 2014 va revenir dans la partie au moment décisif et que les comparses à l'Etoile vont sprinter pour verrouiller la première ligne. Car on ne voit pas les Williams se mêler à la lutte. Quatrième et cinquième à plus d'une seconde, Valtteri Bottas et Felipe Massa seraient même à l'heure actuelle contents de pouvoir se battre contre la Ferrari n°5.
Nouvelles catastrophes chez Red Bull

Sixième, Kimi Räikkönen a quant à lui encore été dominé par Sebastian Vettel, mais sa marge reste confortable sur ses poursuivant immédiats, Romain Grosjean et Pastor Maldonado (Lotus).

A l'approche de cette première séance de qualification de la saison, on constate bien que la hiérarchie des essais hivernaux se met en place. Dans une ambiance d'inquiétude chez Red Bull. Daniel Ricciardo, déjà obligé de recevoir un deuxième V6 après la casse de son premier après 50km vendredi, a passé la majeure partie de la session dans son garage à cause d'un souci technique. Quant à son coéquipier, Daniil Kvyat, il a été stoppé par un problème moteur après six boucles. Bref, le torchon brûle avec Renault.

Enfin, il se confirme que Marussia a juste voyagé à Melbourne pour faire acte de présence. Les programmes informatiques toujours pas correctement configurés pour intéragir, Will Stevens et Roberto Merhi sont restés en tenues civiles. Si par miracle ils pouvaient tourner en Q1, ils auraient bien du mal à satisfaire la règle des 107%.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:23



Giedo van der Garde exige la prison pour la patronne de Sauber, Monisha Kaltenborn

Giedo Van der Garde juge que Monisha Kaltenborn l'empêche de piloter une Sauber. Et pour lui, cette malhonnêteté vaut une peine de prison.

Les avocats de Giedo van der Garde ont demandé à la Cour suprême de l'Etat de Victoria de mettre en prison la directrice d'équipe de Sauber, Monisha Kaltenborn. Un différend juridique oppose le Néerlandais à l'écurie suisse, cette dernière refusant d'honorer ses engagements contractuels, à savoir titulariser son ancien pilote de réserve pour cette saison 2015 de Formule 1.

La justice australienne a jusqu'à présent donné raison à Van der Garde, mais celui-ci pourrait ne pas être en mesure de courir ce week-end à Melbourne puisqu'il n'est pas en possession d'une super-licence valide.

Les avocats de Van der Garde estiment que Sauber et Kaltenborn sont responsables de cette situation. L'écurie n'a en effet jamais averti le Conseil de reconnaissance des contrats de la Fédération internationale de l'Automobile que le contrat de van der Garde était toujours valide, l'empêchant de facto de recevoir sa super-licence pour cette saison.

"Nous demandons que Monisha Kaltenborn-Narang soit sanctionnée pour l'outrage commis par Sauber Motorsport AG, en écopant d'une peine d'emprisonnement dont la période sera déterminée par la cour ou, à titre subsidiaire, en écopant d'une amende dont le montant sera fixé par la cour", ont demandé les représentants légaux de van der garde à la Cour Suprême de Victoria.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:25



Grand Prix d'Australie 2015 : Van der Garde renonce à courir pour Sauber

Giedo van der Garde et Sauber ont trouvé un acord provisoire et le Néerlandais a accepté de ne pas courir pour l'équipe suisse. Felipe Nasr et Marcus Ericcson piloteront à Melbourne.

Giedo van der Garde accepte de ne pas courir pour Sauber le Grand Prix d'Australie, dimanche, aux termes d'un accord provisoire, temporaire, qui met fin à la procédure judiciaire entamée cette semaine en Australie par le pilote néerlandais contre l'écurie suisse de Formule 1. L'annonce de la fin des poursuites a été faite par la Cour suprême de l'Etat de Victoria samedi matin à Melbourne, en l'absence de van der Garde.

Le pilote a expliqué ensuite sur son compte Facebook que "dans l'intérêt du sport automobile, et de la F1 en particulier", il avait décidé "d'abandonner ses droits à courir ce week-end", alors même que la justice australienne avait confirmé par deux fois, mercredi et jeudi, son droit de courir pour l'écurie suisse à Melbourne.

Nasr et Ericsson en piste

"Mon entourage continuera à discuter avec Sauber en début de semaine prochaine pour trouver un accord mutuel nous permettant de sortir de cette situation", a ajouté van der Garde, 29 ans, qui était pilote de réserve de Sauber F1 en 2014. L'écurie suisse a plaidé devant la justice australienne que son contrat avait pris fin en février 2015.

Van der Garde faisait valoir depuis lundi que son contrat, signé en 2014, était encore valable et devait donc lui permettre de piloter dimanche une Sauber au Grand Prix d'Australie, alors que l'écurie a fait signer deux autres pilotes pour l'ensemble de la saison.

Ces deux pilotes, le Brésilien Felipe Nasr le Suédois et Marcus Ericsson, pourront donc participer normalement au GP d'Australie, qui ouvrira dimanche la saison de F1.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:29



Grand Prix d'Australie 2015 : en pole position, Hamilton (Mercedes) prévient déjà Rosberg

Lewis Hamilton (Mercedes) était intouchable en qualification, samedi à Melbourne. Le Britannique a débuté la défense de son titre avec une pole position bouclé 0"594 plus vite que son coéquipier Nico Rosberg, deuxième. Felipe Massa (Williams) a surpris en se classant troisième, à 1"391 tout de même.

Au vu du rythme imprimé par Lewis Hamilton (Mercedes) en qualification à Melbourne, Nico Rosberg doit se préparer à scruter l'aileron arrière de la W06 n°44 dimanche. Et à cravacher pour ne pas le perdre de vue rapidement. Au sortir de cette première séance de sprint de l'année, le verdict est sans appel : le champion du monde en titre a dominé les trois parties de l'écrémage (Q1, Q2, Q3), samedi après-midi sur le circuit du parc Albert. Intraitable en pilotage (1'26"419 puis 1'26"327), et sur le plan mental. Au point de faire craquer son rival et coéquipier, sorti lors de sa première tentative et relégué à 0"594 au bout de son second run.



Un tel écart à Flèches d'argent égales paraît surréaliste. Certes, Rosberg a connu des ratés au niveau de son moteur mais, surtout, il ne supporte pas l'instabilité chronique du train arrière de son bolide. Il avait révélé ce défaut préoccupant pour lui lors de la dernière séance hivernale à Montmelo, en Espagne. Le voyage en Australie n'y à rien changé et il doit prendre des risques pour sortir un chrono. Quand son voisin de garage a toujours eu un goût pour un train avant précis et un arrière plus léger.



Auteur de sa 39e position de pointe en carrière, sa quatrième après à Melbourne 2008, 2012 et 2014, le Britannique en a écoeuré d'autres, comme Felipe Massa (Williams), qu'il a battu en Q1 avec un train de pneus "medium" contre des "tendre", et qu'il a rejeté à 1"391 en Q3. De quoi gâcher le plaisir du Brésilien, qui a surpris les pilotes Ferrari, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, unis dans la défaite à 1"430 et 1"463.

De cette qualification, on retiendra aussi la forme retrouvée de Lotus, avec Romain Grosjean 9e et Pastor Maldonado 10e. Une première tendance aussi chez Toro Rosso, où Carlos Sainz (8e) a fait mieux son son précoce et médiatique coéquipier Max Verstappen, 17 ans, resté en Q2 (12e).

Enfin, comment ne pas évoquer également le plus mauvais résultat de l'histoire de McLaren, à la régulière ? Marussia venu faire acte de présence, Jenson Button (17e) et Kevin Magnussen (18e) ont pris le plus logiquement du monde les deux dernières places de la grille de départ, à 2"7 et 3"4 de Lewis Hamilton.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:32



Hamilton rêve d'égaler Senna avec un troisième titre, mais ce serait presque leur seul point commun

Lewis Hamilton est motivé par un troisième titre, qui ferait de lui l'égal statistique d'Ayrton Senna. Mais la comparaison s'arrêterait presque là. Voici pourquoi.

Champion à l'issue d'une saison anthologique, comme Senna

Lewis Hamilton a polarisé l'attention sur lui dès sa première saison chez McLaren (2007) en disputant le titre mondial à son coéquipier chevronné Fernando Alonso et Kimi Räikkönen (Ferrari), puis en devenant champion au bout d'un fantastique thriller, dans le dernier tour du dernier Grand Prix de 2008. Son avènement a fait sensation et il est en cela assez proche d'Ayrton Senna, sacré à sa 5e saison (1988), au terme d'un duel fascinant contre Alain Prost.

Verdict : Hamilton et Senna, deux champions surdoués et à part pour McLaren

Pour Hamilton, un deuxième titre venu de plus loin

Hamilton a mis six ans pour redevenir champion du monde, en pariant sur la montée en puissance de Mercedes. Tandis que Senna a doublé la mise deux ans après, en surfant sur la supériorité jamais démentie de McLaren.

Verdict : c'est plus difficile d'être champion dans deux écuries différentes.



Un style que n'aurait pas renié Senna

Hamilton a une capacité hors-norme à dépasser sur tous les circuits, par toutes les conditions, et a donc un vrai point commun avec Senna. Ses attaques ressemblent rarement à des ultimatums, au contraire du Brésilien.

Verdict : Hamilton aime flamber et s'avère digne de Senna dans ce registre

Qualifications : pas sur la même planète

Sur le tour unique, Hamilton a fait mordre la poussière à Alonso et a surclassé Button chez McLaren, mais il a fait moins bien que Rosberg chez Mercedes en 2014. Senna a toujours été intouchable en qualifications, une référence absolue.

Verdict : Hamilton pourrait subir à terme le même traitement que Schumacher. Même en battant le record de pole positions (68), il ne serait jamais considéré au niveau de Senna.
Des personnalités opposées mais une fragilité en commun

Lewis Hamilton a une vie affective publique et chaotique, cotoie Kanye West aux Grammy Awards, court à la Fashion Week alors qu'Ayrton Senna se renfermait dans l'univers de la course ou se réfugiait dans son Brésil intime. Le Britannique peut devenir instable s'il n'est pas heureux dans sa vie privée. Senna était fragile, malheureux quand il s'estimait (trop souvent) victime du pouvoir sportif.

Verdict : Hamilton bling-bling et Senna ascétique mais deux grands sensibles aussi qui ne laissent pas indifférent.



La carrière de Hamilton n'a pas le même impact

Hamilton n'a gagné qu'une fois à Monaco où Senna a établi un record de victoires (6), et il ne sera jamais le roi de cette pluie que le Brésilien domptait à merveille. Hamilton manque aussi d'un rival de la trempe de Prost, que Rosberg ne sera jamais.

Verdict : Hamilton possède moins d'éléments puissants dans son palmarès que Senna.

Conclusion : Hamilton tutoie un peu moins les extrêmes, est moins servi par la dimension de ses adversaires (à part Alonso). Même avec un troisième titre cette saison, il ne se rapprocherait pas tellement de Senna.



avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:35



Grand Prix d'Australie : Romain Grosjean (Lotus), qualifié neuvième : "Une très bonne performance"

Neuvième sur la grille du Grand Prix d'Australie, Romain Grosjean a confirmé samedi que Lotus est revenu sur la bonne pente.

Neuvième sur la grille de départ du Grand Prix d'Australie, à seulement 0"231 de la Red Bull de Daniel Ricciardo, Romain Grosjean (Lotus) ne cachait pas sa joie au terme de la séance qualificative ce samedi à Melbourne. "Nous avons réalisé une très bonne performance", a-t-il déclaré au micro de Canal +. "Nous étions dans le coup depuis les essais libres hier. C'est là que nous pensions être, nous visions un top 10, clairement. Ceci dit, j'aurais peut-être pu viser la septième place, mais je suis tout de même heureux pour toute l'équipe."

Partant de cette position, le Français espère terminer dans le Top 10, ce qu'il n'est plus parvenu à faire depuis le Grand Prix de Monaco en mai de l'année dernière. "Viser les points régulièrement est la première étape. Ensuite, nous viserons le top 5 et puis la dernière étape sera le podium !", a-t-il répété. "L'Albert Park est un circuit sur lequel il est difficile de dépasser. Nous allons voir ce que nous pouvons faire au niveau de la stratégie", conclut-il.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:36



Grand Prix d'Australie 2015 : Vallteri Bottas (Williams) blessé au dos et incertain pour la course

Vallteri Bottas (Williams) s'est blessé lors de la qualification à Melbourne, et il ignore s'il pourra courir dimanche.

En réalisant son dernier tour qualificatif ce samedi à Melbourne, Vallteri Bottas (Williams) est sorti trop large du dernier virage, lui faisant ainsi perdre de précieux centièmes de seconde dans le combat pour la troisième place. Mais plus qu'une éventuelle place envolée, il a aggravé une blessure au dos dans la manœuvre et a été vu en train de boiter après être sorti de sa Williams. Et ne s'est pas rendu au point presse obligatoire suivant la séance qualificative.

"Valtteri souffre du dos et a perdu beaucoup de temps dans le dernier virage", a expliqué Rob Smedley, responsable de la performance du véhicule de l'équipe Williams. "Je ne sais pas ce qui s'est passé, je ne sais pas s'il s'est cogné le dos ou quelque chose d'autre…"

Le Finlandais, qualifié sixième tandis que son équipier Felipe Massa s'est lui adjugé la troisième place derrière les Mercedes de Lewis Hamilton et Nico Rosberg, s'est en fait rendu au centre médical du circuit de l'Albert Park avant d'être emmené à l'hôpital.

Il apparaît qu'il aurait commencé à ressentir des douleurs dans le bas du dos dès la deuxième partie de l'épreuve. Si elle n'est peut-être pas due à cette condition inconfortable, sa sortie de piste lors de son dernier tour chronométré en Q3 n'a en tout cas certainement pas arrangé les choses.

Son équipe a indiqué qu'il allait se reposer à l'hopital et qu'il faudrait attendre le matin de la course, pour statuer sur sa participation.



avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:38



Grand Prix d'Australie - Hamilton, en pole : "J'ai bossé dur pour trouver l'équilibre de la voiture"

Lewis Hamilton a été bien plus impressionnant que son coéquipier Nico Rosberg en qualification, samedi à Melbourne. Mais le pilote Mercedes a tenu à préciser que cela n'avait été possible qu'en travaillant sur les réglages de sa W06.

Lewis Hamilton a commencé 2015 en améliorant un record personnel. Depuis son arrivée en Formule 1, en 2007, le pilote Mercedes signe au moins une pole position saisonnière. Depuis sa 39e distinction, samedi au Grand Prix d'Australie, il en est donc à neuf années consécutives de succès en qualification. A présent, seuls deux colosses sont devant lui : Michael Schumacher et Ayrton Senna, qui ont réussi ce tour de force respectivement treize et dix ans de suite.

"C'est un super début de week-end", s'est réjoui le champion du monde en titre, qui a battu Nico Rosberg (Mercedes) de 0"594 et Felipe Massa (Williams) de 1"391. "Je n'ai pas l'impression que la dernière course remonte à si longtemps (23 novembre). C'est comme si on s'était précipité pour arriver ici et signer cette performance."

"Les gars et les filles à l'usine ont produit un énorme effort pour extraire ce genre de performance de la voiture et je me sens vraiment béni d'avoir la chance de la conduire. J'ai bossé dur avec mes ingénieurs hier et aujourd'hui pour trouver le bon équilibre. Puis, lors de la séance, j'ai essayé d'attaquer dur pour tout mettre ensemble", a-t-il poursuivi, à propos de sa quatrième pole position australienne, après celles de 2008 et 2012 avec McLaren, et celle de 2012 avec Mercedes. C'est tellement agréable quand ça marche bien, car c'est pour la compétition que je vis. Je suis immensément reconnaissant envers tout le monde chez Mercedes."

"Nous avions connu des débuts difficiles sur ce même circuit l'an passé. J'espère donc vivre un meilleur Grand Prix cette année", a-t-il conclu, à propos de son abandon dès le trroisième tour, l'an dernier. Un revers qu'il avait mis quatre victoires consécutives à effacer pour déloger son coéquipier, Nico Rosberg de la position de leader du championnat du monde.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:41



Nico Rosberg (Mercedes), qualifié 2e à Melbourne : "Lewis Hamilton a été très impressionnant"

Fautif dans sa première tentative en Q3 et en retard de 0"594 à l'issue de son seul tour chrono, Nico Rosberg (Mercedes) a volontiers reconnu la suprématie de son coéquipier, Lewis Hamilton, samedi au Grand Prix d'Australie. "Tout d'abord, Lewis a été très impressionnant, il a fait un énorme travail. Félicitation à lui", a déclaré à chaud le vice-champion du monde.

"Il a piloté en champion", a-t-il poursuivi. "J'ai également senti que j'avais le potentiel dans la voiture mais je n'ai pas tout bien fait pour realiser le tour parfait. Mon rythme sur long run vendredi était meilleur que celui de Lewis mais il a fait des changements de réglages et il a donc probablement plus de marge."

"Nico n'a pas été très propre en Q3", a note Toto Wolff, le directeur d'équipe. "Il a perdu la voiture dans son premier run et il a dû rentrer. Puis il a décidé d'avancer son second run pour avoir une marge de sécurité. Il a fait un premier secteur lent mais son dernier (le troisième) a été plus rapide que quiconque. Il n'a simplement pas tout fait correctement mais la deuxième place reste un bon résultat."

"Dimanche, on ne va pas s'échapper comme ça. Sebastian [Vettel] a l'air très rapide et les Williams sont très compétitives, spécialement en lignes droites", a-t-il conclu.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Sam 14 Mar - 14:43



Sebastian Vettel (Ferrari), 4e sur la grille : "Le podium est tout à fait réaliste"

Sebastian Vettel (Ferrari), qualifié quatrième à Melbourne, sait qu'il a commis une erreur dans on tour et qu'il peut battre Felipe Massa (Williams) dimanche.

Sebastian Vettel (Ferrari) pense pouvoir se battre pour la troisième place du Grand Prix d'Australie sur le circuit de l'Albert Park, dimanche. Le transfuge de Red Bull a signé le quatrième temps de la qualification à Melbourne, ne concédant que 0"039 à Felipe Massa (Williams).

"Dans l'ensemble, je pense que nous pouvons être satisfaits, même si l'avance de Mercedes reste très importante", a-t-il déclaré. "Mais nous ne sommes vraiment pas loin des Williams. Je crois que nous aurions pu réaliser le troisième temps, le podium est donc tout à fait réaliste."

En signant le quatrième temps ce samedi en Australie, Vettel a déjà égalé la meilleure performance réalisée par Ferrari l'an dernier en qualifications sur l'ensemble de la saison.



avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 15:49



Grand Prix d'Australie 2015 : victoire de Hamilton devant Rosberg (Mercedes) et Vettel (Ferrari)

Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé la première course de la saison, dimanche à Melbourne, sans jamais être menacé par son coéquipier, Nico Rosberg. Sebastian Vettel a complété le podium pour sa première sortie avec Ferrari. Kimi Räikkönen a abandonné à cause d'un écrou de roue mal serré...

Lewis Hamilton (Mercedes) avait remporté six des sept dernières courses de 2014, et il est manifestement reparti sur le même rythme cette saison. Dimanche à Melbourne, le Britannique a empoché le Grand Prix d'Australie sans jamais frémir. De sa pole position, il a patronné la première manche du Mondial en ne cédant la direction des opérations qu'à l'occasion de son pit stop au 27e des 58 tours. En bon gestionnaire, il a entretenu une avance de deux secondes, et à chaque fois que son coéquipier Nico Rosberg, qualifié deuxième, a montré les crocs, il a répondu avec un tour chrono qui en disait long sur son confort matériel.

"Eh, vous vous rendez compte, c'est Arnold Schwarzenegger !", a lancé un Lewis Hamilton jovial sur le podium, avant de livrer ses impressions à l'acteur star. "C'est fantastique de continuer sur l'élan de l'année dernière", a-t-il dit avant de s'exclamer, amusé : "Je vous imaginais plus grand !" Content d'être l'invité exceptionnel de ce cérémonial, l'ex-"Mister Univers" alias Terminator lui a confié son impatience de le voir la prochaine course, et lâché : "I'll be back !" Avant de reprendre la célèbre réplique en compagnie d'un Hamilton pris d'une euphorie qui en disait décidemment long sur sa confiance pour la suite.



Roue mal serrée et abandon pour Räikkönen...

Nico Rosberg cachant sa déception, Sebastian Vettel, troisième, a fait part de son "immense honneur" de pilote Ferrari. Dans son tour de rentrée, il avait lancé un "Forza Ferrari !" avec encore un fort accent allemand. Le début d'une entreprise de communication façon Fernando Alonso... Qualifié quatrième, le quadruple champion du monde, ex-Red Bull, a saisi le bon moment pour ranger Felipe Massa (Williams) derrière lui, par le jeu des arrêts au stand.

Ce podium va faire baisser la pression chez Ferrari après une refonte agressive de l'organigramme cet hiver, mais cette course a montré que tout n'était pas parfait. Car si l'Allemand n'a pas pâti d'un léger contre-temps au stand, Kimi Räikkönen a dû garer sa SF15-T avec une roue mal serrée après un passage parmi ses mécaniciens. Un couac qui pourrait valoir au Finlandais une pénalité sur la grille de départ en Malaisie, le 29 mars.

Enfin, il faut souligner la belle cinquième place du débutant brésilien Felipe Nasr pour Sauber, devant le local Daniel Ricciardo (Red Bull), et l'épidémie d'abandons qui a touché le peloton. Avant le départ avec les forfaits de Valtteri Bottas (Williams), blessé, Daniil Kvyat (Red Bull) et Kevin Magnussen (McLaren), victimes de leurs mécaniques. Puis rapidement au départ, avec l'accident de Pastor Maldonado (Lotus) et la panne irrémédiable de son coéquipier, Romain Grosjean. Ça c'est heureusement calmé ensuite. Jenson Button (McLaren) a même fini.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 15:51



Grand Prix d'Australie - Rosberg (Mercedes) : "Hamilton a piloté comme un vrai champion du monde"

Nico Rosberg (Mercedes) n'a pas de regrets à avoir. Battu samedi sur un tour et dimanche sur 58, il a reconnu la supériorité de son coéquipier, Lewis Hamilton à Melbourne.

L'année dernière, Nico Rosberg (Mercedes) avait gagné à Melbourne après une pole position de Lewis Hamilton. Mais dimanche, son coéquipier a terminé le travail, en menant l'intégralité des 58 tours, à une boucle près, lorsqu'il est rentré au stand à la fin du 26e tour.

Nico Rosberg a mené un tour, et c'est une bien maigre consolation. Néanmoins, il sait que le Championnat comportera a priori 20 courses (un doute subsiste sur le Grand Prix d'Allemagne), et que les 18 points sûrement utiles plus tard.

"C'est un super début de saison pour l'équipe. Lewis a fait un travail formidable et il a piloté comme un vrai champion du monde pendant ces trois jours", a-t-il dit. "Je vais donner le maximum pour essayer de le battre cette saison."

"C'était une course vraiment difficile", a-t-il repris. "Les pneus étaient délicats à maîtriser mais à la fin tout a bien fonctionné et Lewis a aussi été efficace. Il n'a fait aucune erreur et je ne suis pas parvenu à le dépasser. Il s'agissait aussi de sauvegarder du carburant au milieu de la course, pour pouvoir attaquer à la fin, mais Lewis a fait la même chose donc cela ne m'a pas vraiment aidé. J'étais proche de lui et j'attaquais vraiment à fond, du début à la fin, même si à l'extérieur du cockpit cela ne se voyait peut-être pas. Terminer deuxième et obtenir le premier doublé de la saison est un excellent résultat. Ce sera une saison intense."
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 15:54



Grand Prix d'Australie - Bonus-malus : Hamilton euphorique, Vettel heureux, Räikkönen trahi

Lewis Hamilton (Mercedes) s'est promené aussi dimanche et Sebastian Vettel (Ferrari) a rêvé en rouge à l'issue d'une course décimée avant le départ. Nos bonus-malus.

La note

2/5. Aucune bagarre devant. Un scenario d'un ennui dramatique.
Le vainqueur

A un tour de leader près (le 26e, mené par Nico Rosberg), Lewis Hamilton réalisait son deuxième Grand Chelem en carrière. Le triplé pole position-victoire-meilleur tour en course correspond quand même à son sixième hat trick. Départ impeccable, meilleure maîtrise de la consommation (même s'il avait le beau role sans personne devant lui) et riposte immédiate lorsque Nico Rosberg le testait sur un tour-chrono, le Britannique remet brillamment son titre en jeu.

Son coéquipier allemand, battu de 0"594 en qualification, a tout dit en déclarant : "Lewis n'a fait aucune erreur, il a piloté comme un vrai champion du monde pendant ces trois jours."

Le battu

Felipe Massa, quatrième. On se demande pourquoi Williams a précipité son arrêt en le faisant rentrer trois tours plus tôt que Sebastian Vettel (Ferrari). Quand Daniel Ricciardo (Red Bull), qui le bloquait, est rentré, il était déjà trop tard pour sauver le podium.

Massa, quatrième : "Sur le moment, ce fut douloureux"
Vettel, troisième : "Un immense honneur d'être sur ce podium pour Ferrari"

Felipe Massa (Williams) au Grand Prix d'Australie 2015
Felipe Massa (Williams) au Grand Prix d'Australie 2015 - Panoramic
Le regret

Marussia venu pour la farce, Alonso absent, Bottas forfait, Magnussen et Kvyat à pied au départ, les Lotus out après un tour. Il faut rappeler que 13 voitures pour faire la course, c'est juste la moitié du quota que la FIA devrait proposer.
Le bonus

Sauber. Le débutant Felipe Nasr intransigeant cinquième devant Daniel Ricciardo (Red Bull) et le laborieux Marcus Ericsson huitième, c'est une conclusion miraculeuse. L'écurie Suisse, qui a failli voir sa directrice Monisha Kaltenborn se faire emprisonner pour signature abusive de contrats, a une monoplace exceptionnelle ! Des résultats, ça veut dire des points donc de l'argent. Bref, les spécialistes de la survie sont là.

Le malus

Renault, attaqué tout le week-end par son associé Red Bull avec une virulence inouïe. C'est vrai, la fiabilité n'est pas là, ni les 30 à 50 chevaux promis.

Newey : "Je ne comprends pas comment ils ont fait pour merder à ce point"
Ricciardo, sixième : "On est à deux secondes des meilleurs"

Le gaffeur

Le mécanicien qui n'a pas serré la roue de Kimi Räikkönen (Ferrari) au stand. Il est allé de suite au rapport auprès de Maurizio Arrivebene, le serial vireur hivernal. Ça sent au minimum les week-ends de course à l'usine pour le garçon...
Kimi Räikkönen (Ferrari) au Grand Prix d'Australie 2015
Kimi Räikkönen (Ferrari) au Grand Prix d'Australie 2015 - Panoramic
La stat

Ça fait maintenant neuf années de suite que Lewis Hamilton gagne au moins une course. Seuls Michael Schumacher (15) et Alain Prost (10) ont fait mieux.

La déclaration

Jenson Button (McLaren), onzième à deux tours : "Le plus long relais que nous avions fait jusqu'à présent était de 12 tours, c'est donc plutôt impressionnant (ndlr : d'en avoir couvert 56)."

Le tour par tour
Le tour par tour du Grand Prix d'Australie 2015



avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 15:56



Grand Prix d'Australie - Felipe Massa (Williams), quatrième : "Sur le moment, ce fut douloureux"

Felipe Massa (Williams) a perdu la bataille de la troisième place dans le trafic, dimanche. A cause d'un arrêt précoce, il a dû laisser filer Sebastian Vettel (Ferrari).

Felipe Massa (Williams) a perdu la bataille de la troisième place dans le trafic, dimanche. A cause d'un arrêt précoce, il a dû laisser filer Sebastian Vettel (Ferrari). Parti en troisième position, Felipe Massa (Williams) n'a pu conserver cette place au terme de la première course du championnat, dimanche en Australie. La faute à un Sebastian Vettel (Ferrari) opportuniste, qui a exploité idéalement la stratégie mise en place par la Scuderia.

En fait, c'est plutôt l'équipe Williams qui a failli en matière de stratégie, comme c'est arrivé souvent la saison dernière. "Ce fut une bonne bagarre pour la troisième position", a reconnu le Brésilien. "Malheureusement, nous avons perdu du temps derrière une voiture plus lente (Daniel Ricciardo) après notre arrêt au stand."

Ferrari, l'adversaire attendu

Passé par la pitlane pour chausser les gommes "medium" trois tours après Massa, Vettel est ressorti des stands quelques dizaines de mètres devant lui. "Sur le moment, ce fut douloureux de voir Vettel ressortir devant nous", a admis le Pauliste.. "Nous devons retenir le positif. C'est un bon départ par rapport à l'année passée", a-t-il cependant relativiser. En 2014, il avait été harponné dès le premier tour par Kamui Kobayashi Caterham.

Ce Grand Prix d'Australie a confirmé ce qui était attendu : la SF15-T représente bien la plus grande menace pour la FW37 en vue de la course pour le podium. "La Ferrari est très compétitive, mais nous devons continuer à pousser de notre côté", a déclaré le vice-champion du monde 2008.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 15:57



Grand Prix d'Australie : Daniil Kvyat (Red Bull), victime d'une panne de boîte, absent au départ

Stoppé par un problème de boîte de vitesses dans le tour d'installation du Grand Prix d'Australie, dimanche, le Russe Daniil Kvyat (Red Bull) a renoncé à courir.

Pas de premier Grand Prix pour Daniil Kvyat au volant d'une Red Bull. Moins d'une demi-heure avant le coup d'envoi de la première manche du Championnat du monde 2015, dimanche en Australie, le pilote russe a dû stopper définitivement sa RB11 en piste dans son tour de mise en pré-grille.

"C'est un problème de boîte de vitesses, semble-t-il. Il avait du mal à changer les vitesses", a expliqué Chris Horner, directeur d'équipe de Red Bull, à propos de l'ennui survenu sur la voiture du transfuge de Toro Rosso, venu remplacer Sebastian Vettel cette saison.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 15:59



Felipe Nasr cinquième et Marcus Ericsson, huitième à Melbourne : Sauber entre joie et soulagement

Felipe Nasr et Marcus Ericsson ont apporté dimanche à Sauber des points providentiels.

Felipe Nasr et Marcus Ericsson, respectivement cinquième et huitième à l'arrivée, ont permis à Sauber de marquer ses premiers points depuis 2013 lors du Grand Prix d'Australie ce dimanche. Le week-end fut quelque peu agité pour l'équipe suisse, impliquée dans une bataille juridique avec Giedo van der Garde, même si un premier accord a finalement été trouvé avec ce dernier. Ce résultat très encourageant est donc plus que le bienvenu.

"Je suis très soulagée, a confié la directrice d'équipe Monisha Kaltenborn. C'est un super résultat pour l'équipe et cela montre à quel point nous sommes concentrés et avons travaillé à l'usine pour préparer cette voiture. L'équipe et les pilotes se sont focalisés à 100% sur ce week-end et n'étaient pas distraits par le moindre élément extérieur. Le résultat parle pour toute l'écurie. Je suis confiante quant au fait qu'on abordera désormais davantage la course automobile, plus quoi que ce soit d'autre."

De son côté, Felipe Nasr n'a pas caché sa joie après cette très belle cinquième place, le meilleur classement pour un Brésilien lors de ses débuts en Formule 1. "Je suis très heureux de ce résultat pour ma toute première course en F1, s'est-il exclamé. C'est un immense soulagement pour l'équipe et moi d'avoir été capables d'inscrire des points et je suis très satisfait de cette réussite, car c'était une course difficile. Les pilotes qui me suivaient m'ont pas mal mis la pression durant toute l'épreuve, ce qui n'était pas très confortable. C'était une course émouvante pour moi et pour tout le monde dans l'équipe."

Ericsson premier Suédois dans les points depuis 1989

La patronne de la formation suisse s'est d'ailleurs dite particulièrement impressionnée par la performance du rookie brésilien : "Il a fait tout ce qu'il fallait aux bons moments, a-t-elle commenté. Il a très bien géré sa course et a montré de quoi il est capable".

Quant à son équipier Marcus Ericsson, il est le premier Suédois à marquer des points en F1 depuis Stefan Johansson lors du Grand Prix du Portugal en 1989 alors qu'il courait pour Onyx. "Nous avons vu notre belle progression durant les essais de pré-saison et le fait de marquer des points d'emblée est génial pour l'ensemble de l'équipe. J'inscris ici mes premières unités en Formule 1, ce qui, en tant que pilote, est l'accomplissement d'un fameux objectif", a-t-il déclaré.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 16:00



Grand Prix d'Australie : Kimi Räikkönen et Ferrari non sanctionnés pour la roue mal fixée

Ferrari a laissé repartir Kimi Räikkönen avec une roue desserrée, dimanche, mais a très vite réagi au problème. La FIA a classé l'affaire.

Les commissaires sportifs du Grand Prix d'Australie ont fait preuve de clémence à l'égard de la Scuderia Ferrari et de son pilote Kimi Räikkönen. Les stewards avaient ouvert une enquête après que le Finlandais ait regagné la piste alors que la roue arrière gauche de sa monoplace n'avait pas été correctement fixée. Le règlement de la Formule 1 est plus strict cette saison pour les erreurs de ce type. Depuis cette année, un pilote qui regagne la voie des stands d'une façon dangereuse encourt une pénalité de dix places sur la grille de départ du Grand Prix suivant.

Kimi Räikkönen, contraint à l'abandon au 41e tour suite à cet incident, a toutefois échappé à cette sanction et son équipe à une lourde amende, la FIA ayant accepté les explications de la Scuderia.

"L'équipe a expliqué que le système utilisé pour contrôler les arrêts au stand n'avait pas donné la moindre indication concernant le fait que la voiture n'était pas sûre quand elle a été libérée de son emplacement, et l'équipe a demandé au pilote de stopper immédiatement la voiture quand le problème a été constaté par le pilote et est apparu sur les données de télémétrie", a expliqué la FIA dans un communiqué.

"L'équipe avait attentivement fait attention aux données de télémétrie après les actions de ses employés impliqués dans l'arrêt au stand, de sorte que le délégué technique de la FIA a accepté le fait que la voiture n'était pas dangereuse quand elle a été libérée de son emplacement. Les commissaires ont donc décidé de clore l'enquête."
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Dim 15 Mar - 16:02



Sebastian Vettel, troisième à Melbourne : "Un immense honneur d'être sur ce podium pour Ferrari"

Sebastian Vettel a réussi ses débuts chez Ferrari en prenant la troisième place du Grand Prix d'Australie, derrière les intouchables Lewis Hamilton et Nico Rosberg (Mercedes).

Sebastian Vettel a conquis dimanche à Melbourne une troisième place qui sonne un peu comme une victoire pour Ferrari. La Scuderia retrouve en effet enfin des couleurs dès l'ouverture du championnat après une décevante saison 2014 marquée par à peine deux podiums.

Quant à l'Allemand, il entame ce nouveau challenge en rouge de la meilleure des manières, mais est bien conscient que les Mercedes sont hors de portée pour l'instant. "C'est génial, c'est un immense honneur d'être sur ce podium pour Ferrari. Je suis très heureux de démarrer la saison aussi bien", a lancé le quadruple champion du monde du haut de la troisième marche.



"Bien sûr, ce n'est pas une victoire, mais nous le ressentons comme tel après une saison horrible l'année dernière. Savoir que la voiture fonctionne et que l'équipe a fait du super boulot sur le châssis et côté moteur, [c'est déjà une victoire]. Nous avons eu un bon hiver et je tiens à remercier tous les gars de l'équipe. Nous pouvons être très fiers de nous, car nous avons une bonne voiture, même si beaucoup de travail nous attend encore si nous voulons battre Mercedes et ces deux-là", a-t-il ajouté en pointant Lewis Hamilton et Nico Rosberg.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Lun 16 Mar - 14:32



Grand Prix d'Australie - Lewis Hamilton (Mercedes) : "Je pense que Ferrari a vraiment passé un cap"

Lewis Hamilton (Mercedes) n'a jamais eu de rival dimanche au Grand Prix d'Australie mais il a bien noté les progrès de Ferrari.

C'est votre 34e victoire en carrière, votre première à Melbourne depuis 2008. Vous avez maintenu un écart sur votre coéquipier, Nico Rosberg, compris entre 1"5 et 3"5 mais avez-vous eu l'impression de contrôler du début à la fin ?

Lewis Hamilton : Nico [Rosberg] a été très rapide pendant toute la course et il fallait vraiment bien gérer la quantité d'essence et l'état de mes pneus, car je ne savais pas jusqu'à quand ils allaient tenir. Mais quand on a secondes de marge, on essaie de les gérer, il n'y a pas besoin d'en vouloir plus. Quand Nico a mis la pression, j'ai pu réagir, donc tant mieux. Il a vraiment bien piloté et Sebastian [Vettel] aussi a dû faire du bon travail pour se retrouver sur le podium.

Vous avez dominez en qualification et en course. Est-ce que ça va être comme ça toute la saison, une course à deux entre vous pour le titre ?

L.H. : Je n'ai pas encore regardé les chronos des autres équipes, mais je pense que Ferrari a vraiment passé un cap. Il est évident qu'ils sont parmi ceux qui ont le plus progressé. Nous ne pouvons donc temporiser car je suis sûr qu'ils vont continuer de pousser très fort (en termes de développement) et j'espère qu'on peut s'attendre à de belles bagarres. Et je prévois quelques bonnes bagarres avec eux à un moment cette année …

Trouvez-vous dommage que 15 voitures seulement aient pris le départ de cette course ?

L.H. : Je ne sais pas ce qu'en ont pensé les spectateurs. Ce que je sais, c'est qu'en MotoGP, par exemple, les gars sont vraiment costauds. Ils pilotent avec des côtes, des épaules ou des chevilles cassées. Si j'avais un problème, j'essaierais aussi de conduire à tout prix. Bien sûr, ce serait mieux si nous avions plus de voitures sur la grille, pour les fans.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Lun 16 Mar - 14:35



Red Bull réclame à la FIA de pénaliser Mercedes en performance

Le directeur de Red Bull Racing, Christian Horner, demande à la FIA de freiner les Mercedes pour rééquilibrer les forces en F1 par "un mécanisme d'égalisation".

Conscient que Red Bull Racing ne pourra pas rattraper son retard à la régulière sur Mercedes cette saison, son directeur Christian Horner a appelé la FIA à l'aide.

Le constat est sans appel au terme de premier Grand Prix de la saison 2015 de Formule 1 à Melbourne : Mercedes évolue dans une autre division. Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont survolé le Grand Prix d'Australie ce dimanche, devançant d'une demi-minute leur plus proche poursuivant, Sebastian Vettel (Ferrari), et reléguant à plus d'un tour la Red Bull de Daniel Ricciardo.

Dans ces conditions, et avec un déficit moteur estimé à une centaine de chevaux, Horner a appelé la FIA à intervenir afin de freiner les champions du monde en titre. "Quand nous gagnions, et nous n'avons jamais gagné avec une avance aussi importante, le double diffuseur a été banni, souligne-t-il, les échappements soufflés ont été davantage réglementés, les tests sur la flexibilité du châssis ont été renforcés, les cartographies moteur ont dû être changées à la mi-saison, etc."



"Tout a été fait [pour nous freiner], et cela n'est pas uniquement spécifique à Red Bull : Williams et McLaren y ont également eu droit par le passé, a-t-il rappelé. Est-ce sain d'avoir cette situation ? La FIA, régissant le côté sportif de la Formule 1, dispose d'un mécanisme d'égalisation et je pense que c'est peut-être une chose sur laquelle nous devons nous pencher."

Et celui qui à la ville est Monsieur Geri Halliwell de mettre en garde en cas d'une domination écrasante prolongée de Mercedes : "J'ai bien peur que la Formule 1 perdrait de son intérêt. Déjà aujourd'hui, je n'ai pas beaucoup vu les Mercedes passées à la TV et je ne vois qu'une seule raison à cela, c'est parce que ce n'est pas intéressant pour la réalisation de montrer une procession. En plus, il n'y avait pas beaucoup de voitures en piste. Le meilleur moment du Grand Prix pour moi fut de voir Arnie (Arnold Schwarzenegger, ndlr) se tenir sur le podium !"
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Lun 16 Mar - 14:37



Grand Prix d'Australie 2015 : Le torchon brûle entre Red Bull et Renault, et c'est Newey qui le dit

Casses majeures à répétition cet hiver, défaillance après 50km à Melbourne, promesse de puissance non tenue : Adrian Newey sort avec fracas de sa réserve légendaire pour charger Renault. En résumé ? "Je ne comprends pas comment ils ont fait pour merder à ce point."

Le manque flagrant de performance et de fiabilité du nouveau V6 turbo hybride développé par Renault a eu raison de la patience du brillant le directeur technique Adrian Newey, qui n'est pourtant pas du genre à s'emporter publiquement. L'équipe autrichienne est très remontée contre son partenaire motoriste depuis vendredi et la perte du premier moteur thermique sur la voiture de Daniel Ricciardo (ndlr : sur un total de quatre de disponibles pour l'ensemble de la saison).

Les dirigeants de l'équipe Red Bull, Christian Horner et Helmut Marko, estiment que Renault n'a pas tenu ses promesses en leur délivrant un groupe propulseur qui n'est, selon eux, pas vraiment plus performant que le V6 turbo hybride utilisé l'an dernier.

Six défaillances majeures lors des essais hivernaux

"Je ne comprends pas comment ils ont fait pour merder à ce point", a lâché en ces termes Horner à la BBC. S'exprimant dans les colonnes du Gardian, Newey a déclaré qu'il partageait pleinement l'avis du directeur d'équipe de Red Bull. "C'est très frustrant de nous retrouver dans une position où nous avons un moteur qui est vraiment loin derrière la référence, avec toutes sortes de défaillances. Nous ne voyons pas la lumière au bout du tunnel", a-t-il confié.

"C'est une chose quand on n'est pas compétitif mais qu'on peut voir la lumière au bout du tunnel. Mais ici, non seulement nous ne sommes pas compétitifs, mais notre partenaire ne semble pas vouloir nous impliquer ! Lors des essais de pré-saison, nous avons eu douze journées de tests et une journée promotionnelle durant lesquelles je pense que nous avons connu six défaillances majeures. Nous avons donc très peu tourné à cause de problèmes liés au moteur."

Newey ajoute que Renault n'a pas vraiment réduit de moitié son retard sur Mercedes depuis le dernier Grand Prix disputé en novembre dernier à Abou Dabi. "En mesurant le couple délivré par le moteur durant les essais hivernaux, nous en sommes venus à la conclusion que le moteur délivrait exactement la même puissance que l'année passée", conclut-il.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Lun 16 Mar - 14:38



Grand Prix d'Australie - Toto Wolff (Mercedes) à Red Bull : "Arrêtez de vous plaindre et bossez !"

Toto Wolff, le direteur de l'équipe Mercedes, a mal pris l'appel de Red Bull à la FIA dimanche et a conseillé de suivre l'exemple de redressement de Ferrari.

Le responsable de la compétition de Mercedes, Toto Wolff, a vivement réagi aux propos tenus par le directeur d'équipe de Red Bull à l'arrivée du Grand Prix d'Australie. Après avoir vu Daniel Ricciardo terminer à un tour du vainqueur Lewis Hamilton, Christian Horner a appelé la FIA à intervenir pour freiner les champions du monde en titre. Interrogé sur les propos d'Horner, Wolff a déclaré que Red Bull ferait mieux de travailler pour réduire son retard plutôt que de se plaindre.

"Si vous êtes en Formule 1, c'est pour essayer de battre vos adversaires. Alors demander à avoir une sorte d'égalisation après la première course de la saison… ce n'est pas de cette façon que nous nous sommes comportés chez Mercedes par le passé (durant la domination de Red Bull entre 2010 et 2013, ndlr)", a déclaré l'Autrichien. "Je pense que vous devez garder votre putain de calme et travailler dur pour essayer de vous tirer d'affaire. Et le mot 'putain' ne lui était pas adressé en particulier (ndlr : à Horner). Une saison de Formule 1 est toujours politique, c'était le cas l'an dernier et ça l'est à nouveau cette année. Il y a ce mur à Jérusalem qui est appelé le mur des Lamentations. Peut-être qu'ils devraient aller y faire un tour !"

Wolff ajoute que la progression réalisée par Ferrari depuis l'an passé montre que Mercedes peut être rattrapée à la régulière. "Nous avons gagné la première course avec environ une demi-minute d'avance sur Ferrari. Par rapport à l'année dernière, leur progression est pour le moins impressionnante. Je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que les autres ne nous rattrapent. Prenez Ferrari, ils ont tout ce qu'il faut : ils ont les ressources nécessaires, les bonnes personnes et les bons pilotes. Ce n'est donc qu'une question de temps", conclut-il.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Lun 16 Mar - 14:42



Red Bull menace de quitter la Formule 1

Red Bull, laminé par Mercedes sur la piste, ne supporte plus ce turbo qui a mis fin à son hégémonie en F1. Et veut s'y retrouver en terme de retombées médiatiques. Sinon il quittera le sport.

Après avoir vécu un premier Grand Prix frustrant en Australie où elle a même été battue à la régulière par une Sauber, l'équipe Red Bull menace désormais de quitter la Formule 1.

Helmut Marko, le responsable de la filière Red Bull pour jeunes pilotes et conseiller pour les sports mécaniques auprès du P-DG de la marque de boisson énergisante, Dietrich Mateschitz, estime que la motorisation actuelle, qui pose d'énormes difficultés à Renault depuis l'an dernier, "tuera" la catégorie reine du sport automobile. "Nous allons à nouveau évaluer la situation dans le courant de cet été, comme nous le faisons chaque année, a déclaré Marko à Melbourne, et analyser le rapport coûts - bénéfices. Si nous sommes totalement mécontents, nous pourrions envisager un retrait de la Formule 1."

"Oui, le danger existe que M. Mateschitz (le copropriétaire de Red Bull, ndlr) perde sa passion pour la F1", a ajouté Marko, lui-même ancien pilote de Formule 1. "Ces groupes propulseurs sont la mauvaise solution pour la Formule 1, et nous aurions le même discours si Renault possédait le meilleur moteur. Ce règlement technique n'est pas compréhensible, il est beaucoup trop compliqué et trop coûteux."

"Nous sommes gouvernés par les ingénieurs. Nous étions également en faveur d'une réduction des coûts mais cela n'arrivera pas avec la réglementation actuelle. Un designer du talent d'Adrian Newey est castré par ces règles qui favorisent le moteur. Ces règles vont tuer le sport !"
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Jeu 26 Mar - 13:41



Le tour de force de Felipe Nasr : apporter une fortune à Sauber sans être un pilote payant

Felipe Nasr a été choisi par Sauber pour son copieux budget mais ça ne ferait pas de lui un pilote payant...

Felipe Nasr déclare que sa cinquième place obtenue au Grand Prix d'Australie est une "bonne réponse" à tous ceux qui le qualifient de pilote payant. Dans les faits, le jeune pilote brésilien doit pourtant son baquet de titulaire chez Sauber au soutien financier apporté par son sponsor personnel, Banco do Brasil. "C'est une bonne réponse", a-t-il déclaré à Crash.net. "C'est pour cela que je travaille, pour obtenir des résultats sur la piste. Je ne suis pas le genre de gars à chercher des excuses quand les résultats ne suivent pas."

"Je ne sais pas d'où me vient cette étiquette de pilote payant, car j'ai toujours pu compter sur des personnes qui ont investi dans ma carrière depuis le départ", poursuit-il. "Ma famille n'a jamais dû financer ma carrière, ma famille n'a jamais dû dépenser d'argent. Et en quoi est-ce un problème d'avoir un sponsor sur ma voiture ? Quelle est la différence entre un pilote qui est soutenu par Red Bull, qui paie donc son volant pour lui, et un sponsor qui veut être à vos côtés ?"

"Je préfère avoir de nombreux sponsors qui souhaitent me soutenir plutôt qu'être coincé avec un seul sponsor. Je suis donc heureux de travailler avec toutes ces sociétés, en particulier avec les sociétés brésiliennes. Quand j'avais 16 ou 17 ans, j'étais déjà payé pour courir, je touchais un salaire, je ne comprends donc pas pourquoi les gens ont cette impression que je suis un pilote payant", conclut-il.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par siberian84 le Jeu 26 Mar - 13:44



Jeudi, Fernando Alonso (McLaren Honda) devrait être autorisé à recourir au Grand Prix de Malaisie

Fernando Alonso est à 45 minutes de la délivrance. Le pilote espagnol de McLaren passera un dernier examen médical, qui devrait durer moins d'une heure jeudi, pour valider son retour à la compétition sur le Grand Prix de Malaisie. Et mettre fin aux rumeurs de sa fin de carrière prématurée.

Fernando Alonso est tout près de débuter sa saison dimanche : après l'accident qui l'avait privé du Grand Prix d'Australie, l'Espagnol devrait faire son retour en Malaisie, où la domination des Flèches d'Argent de Mercedes-AMG s'annonce encore écrasante.

Quarante-cinq minutes séparent encore le double champion du monde espagnol de ses débuts en course au volant d'une McLaren-Honda, sa nouvelle écurie: c'est la durée de la visite médicale auquel il doit se soumettre jeudi sur le circuit de Sepang pour avoir le feu vert définitif de la FIA. Un ultime examen dont McLaren-Honda espère qu'il ne s'agira que d'une formalité, après de premiers tests satisfaisants qui ont permis à Alonso de s'envoler pour Kuala Lumpur.

Le pilote de 33 ans, qui a quitté Ferrari pour McLaren Honda, avait eu un accident le 22 février à Barcelone lors d'une séance d'essais d'avant-saison. Ses trois nuits à l'hôpital puis son forfait pour l'Australie avaient fait naître questions et rumeurs (malaise du pilote, choc électrique...), balayés d'un revers de main par les dirigeants de l'écurie.



Qui pour battre les Flèches d'argent ?

Pour les Flèches d'Argent de l'écurie Mercedes-AMG, le début de saison a été nettement plus simple : en Australie, elles ont entamé 2015 comme elles avaient terminé 2014, par un doublé, et elles vont aborder le Grand Prix de Malaisie avec une seule crainte: que la pluie perturbe la course.

A Melbourne, Lewis Hamilton a dominé son coéquipier Nico Rosberg, comme souvent l'an dernier, et l'écurie championne du monde a fait le grand chelem, en tête de toutes les séances d'essais, libres et qualificatifs, puis devant de bout en bout, en course. Seul Sebastian Vettel (Ferrari) a réussi à suivre, à distance, le train d'enfer mené par l'Anglais et l'Allemand. Il a terminé à plus de 30 secondes, battu mais content de ce premier podium pour la Scuderia. Et Hamilton, dans la foulée, a affirmé qu'il espérait "de belles bagarres" contre les monoplaces rouges, dans les mois qui viennent.

Derrière Mercedes-AMG et Ferrari, les seules écuries qui semblent capables de tirer leur épingle du jeu, en début de saison, ou au moins de marquer des points régulièrement, sont Williams, comme l'an dernier, grâce au moteur Mercedes, et peut-être Sauber, si les moteurs Ferrari qui équipent les monoplaces suisses confirment leurs gros progrès de l'hiver.



Pour les autres clients de la marque à l'étoile, comme Force India et surtout Lotus, dont les deux voitures ont été éliminées dès le premier tour à Melbourne, on attend avec impatience cette manche malaisienne qui pourrait, comme souvent, être perturbée par les pluies tropicales. Selon la météo locale, les qualifications et la course seront particulièrement menacées.

Une autre "top team", Red Bull Racing, sera à surveiller de près: elle a raté Melbourne (Ricciardo 6e, abandon de Kvyat) et rejeté la quasi-totalité de la faute sur son moteur français, qui équipe aussi l'écurie-soeur, Toro Rosso. "Pour gagner des courses, il ne suffit pas d'un moteur, il faut aussi un châssis et des pilotes...", a répliqué Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport F1. Le divorce n'est pas encore à l'ordre du jour mais le souvenir des huit titres mondiaux raflés sans interruption, de 2010 à 2013, s'estompe à vitesse grand V.

Outre Alonso, un autre pilote est incertain jusqu'à jeudi, Valtteri Bottas. Le Finlandais de chez Williams a dû déclarer forfait le jour du GP d'Australie en raison de grosses douleurs au dos. Depuis, il s'est soigné mais doit aussi passer une visite médicale pour savoir s'il pourra reprendre le volant. Si ce n'est pas le cas, le jeune Allemand Pascal Wehrlein, 20 ans, couvé par Mercedes, disputera dimanche à Sepang son premier Grand Prix de F1.

L'avis de Martin Fourcade, invité du jour à Eurosport.fr : "Ce qui est dur, c’est d’avoir raté le premier Grand Prix. Il attaque la saison alors que les autres sont plus libérés car ils ont fait la première course. Pour lui, c’est l’ouverture, en sachant qu’il n’a déjà plus le droit à l’erreur. Il y a une tension particulière. Sur la première, on a besoin de se lancer. Avec l’enchaînement on n’est plus impressionné, on est sur rythme automatique. La première course des JO, elle me sert à me libérer. Sur le sprint, il y a une grosse tension, sur la mass-start, beaucoup moins."
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spécial Sebastian Vettel (Formule un)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 21 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 16 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum