Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 1:42

Coupe du Monde : Éliminatoire [LIVE]


AMERIQUE DU SUD
Zone CONMEBOL :
Mercredi 16 octobre 2013 :
55' : Uruguay 3 - 2 Argentine .................... Cristian Rodriguez (7'); Luis Suarez (P. 34); Edinson Cavani (50')  /// Maxi Rodriguez (15', 42')
55' : Paraguay 1 - 1 Colombie .................... Jorge Rojas (7') /// Mario Yepes (38')
55' : Chili 2 - 0 Equateur ....................... Alexis Sanchez (35'); Gary Medel (38')
03h15 : Pérou - Bolivie

AMERIQUE DU NORD & CARAÏBES
CONCACAF - 4ème tour :
Mercredi 16 octobre 2013 :
02h30 : Jamaïque - Honduras
02h30 : Panama - Etats-Unis
02h30 : Costa Rica - Mexique


AFRIQUE
3ème tour :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Ghana 6 - 1 Egypte ......................... Asamoah Gyan (4', 54'); Wael Gomaa (CSC 22'); Waris Majeed (44'); Sulley Muntari (P. 73'); Christian Atsu (89') /// Mohamed Abu Trika (P. (41')

EUROPE
Groupe 1 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Serbie 5 - 1 République de Macédoine ....... Stefan Ristovski (CSC 16'); Dusan Basta (19'); Aleksandar Kolarov (P. 38'); Dusan Tadic (54'); Scepovic (73') /// Adis Jahovic (83')
FIN : Belgique 1 - 1 Pays de Galles .............. Kevin De Bruyne (64') /// Aaron Ramsey (89')
FIN : Ecosse 2 - 0 Croatie ....................... Robert Snodgrass (28'); Steven Naismith (73')

Groupe 2 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Bulgarie 0 - 1 République Tchèque ......... Borek Dockal (52')
FIN : Danemark 6 - 0 Malte ...................... Steffen Rasmussen (9'); Daniel Agger (P. 11', P. 39'); Andreas Bjelland (28'); Morten Rasmussen (74'); Nicki Bille Nielsen (84')
FIN : Italie 2 - 2 Arménie ....................... Alessandro Florenzi (22'); Mario Balotelli (76') /// Yura Movsisyan (5'); Henrikh Mkhitaryan (70')

Groupe 3 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Irlande 3 - 1 Kazakhstan ................... Robbie Keane (P. 17'); John O'Shea (26'); Aiden McGeady (76') /// Dmitri Shomko (13')
FIN : Suède 3 - 5 Allemagne ...................... Tobias Hysen (6', 69'); Alexander Kacaniklic (43') /// Mesut Oezil (45'); Mario Gotze (53'); Andre Schurrle (57', 66', 76')
FIN : Iles Féroé 0 - 3 Autriche .................. Andreas Ivanschitz (17'); Sebastian Prodl (64')

Groupe 4 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Hongrie 2 - 0 Andorre ...................... Nikolic (52', 77')
FIN : Roumanie 2 - 0 Estonie ..................... Ciprian Marica (P. 30', 81')
FIN : Turquie 0 - 2 Pays-Bas ..................... Arjen Robben (8'); Wesley Sneijder (47')

Groupe 5 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Chypre 0 - 0 Albanie
FIN : Norvège 1 - 1 Islande ...................... Braaen (30') /// Sigthrsson (12')
FIN : Suisse 1 - 0 Slovénie ...................... Granit Xhaka (74')

Groupe 6 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN    : Azerbaïdjan 1 - 1 Russie ................... Vagif Javadov (90') /// Roman Shirokov (15')
FIN    : Israël 1 - 1 Irlande du Nord ............... Eden Ben Basat (43') /// Steven Davis (73')
FIN    : Portugal 3 - 0 Luxembourg .................. Silvestre Varela (30'); Nani (37'); Helder Postiga (79')

Groupe 7 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Grèce 2 - 0 Liechtenstein .................. Dimitris Salpigidis (7'); Giorgios Karagounis (81')
FIN : Lituanie 0 - 1 Bosnie-Herzégovine .......... Vedad Ibisevic (68')
FIN :  Lettonie 2 - 2 Slovaquie .................. Renars Rode (90'); Valerijs Sabala (47') /// Martin Jakubko (9'); Kornel Salata (16')

Groupe 8 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Saint-Marin 0 - 8 Ukraine .................. Yevgen Seleznyov (P. 13'); Marko Devic (15', 51', P. 58'); Yevgen Seleznyov (19'); Andriy Yarmolenko (55'); Roman Bezus (66'); Vitaliy Mandzyuk (90')
FIN : Monténégro 2 - 5 Moldavie .................. Stevan Jovetic (P. 55', 90') /// Alexandru Antoniuc (28', 89'); Igor Armas (62'); Eugeniu Sidorenco (64'); Artur Ionita (74')
FIN : Angleterre 2 - 0 Pologne ................... Wayne Rooney (41'); Steven Gerrard (88')

Groupe 9 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : France 3 - 0 Finlande ...................... Franck Ribéry (8'); Joona Toivio (CSC 76'); Karim Benzima (87')
FIN : Espagne 2 - 0 Géorgie ...................... Alvaro Negredo (26'); Juan Mata (61')


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 1:47

Coupe du Monde : Éliminatoire [LIVE]


AMERIQUE DU SUD
Zone CONMEBOL :
Mercredi 16 octobre 2013 :
60' : Uruguay 3 - 2 Argentine .................... Cristian Rodriguez (7'); Luis Suarez (P. 34); Edinson Cavani (49')  /// Maxi Rodriguez (15', 42')
60' : Paraguay 1 - 2 Colombie .................... Jorge Rojas (7') /// Mario Yepes (38', 56')
60' : Chili 2 - 0 Equateur ....................... Alexis Sanchez (35'); Gary Medel (38')
03h15 : Pérou - Bolivie

AMERIQUE DU NORD & CARAÏBES
CONCACAF - 4ème tour :
Mercredi 16 octobre 2013 :
02h30 : Jamaïque - Honduras
02h30 : Panama - Etats-Unis
02h30 : Costa Rica - Mexique


AFRIQUE
3ème tour :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Ghana 6 - 1 Egypte ......................... Asamoah Gyan (4', 54'); Wael Gomaa (CSC 22'); Waris Majeed (44'); Sulley Muntari (P. 73'); Christian Atsu (89') /// Mohamed Abu Trika (P. (41')

EUROPE
Groupe 1 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Serbie 5 - 1 République de Macédoine ....... Stefan Ristovski (CSC 16'); Dusan Basta (19'); Aleksandar Kolarov (P. 38'); Dusan Tadic (54'); Scepovic (73') /// Adis Jahovic (83')
FIN : Belgique 1 - 1 Pays de Galles .............. Kevin De Bruyne (64') /// Aaron Ramsey (89')
FIN : Ecosse 2 - 0 Croatie ....................... Robert Snodgrass (28'); Steven Naismith (73')

Groupe 2 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Bulgarie 0 - 1 République Tchèque ......... Borek Dockal (52')
FIN : Danemark 6 - 0 Malte ...................... Steffen Rasmussen (9'); Daniel Agger (P. 11', P. 39'); Andreas Bjelland (28'); Morten Rasmussen (74'); Nicki Bille Nielsen (84')
FIN : Italie 2 - 2 Arménie ....................... Alessandro Florenzi (22'); Mario Balotelli (76') /// Yura Movsisyan (5'); Henrikh Mkhitaryan (70')

Groupe 3 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Irlande 3 - 1 Kazakhstan ................... Robbie Keane (P. 17'); John O'Shea (26'); Aiden McGeady (76') /// Dmitri Shomko (13')
FIN : Suède 3 - 5 Allemagne ...................... Tobias Hysen (6', 69'); Alexander Kacaniklic (43') /// Mesut Oezil (45'); Mario Gotze (53'); Andre Schurrle (57', 66', 76')
FIN : Iles Féroé 0 - 3 Autriche .................. Andreas Ivanschitz (17'); Sebastian Prodl (64')

Groupe 4 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Hongrie 2 - 0 Andorre ...................... Nikolic (52', 77')
FIN : Roumanie 2 - 0 Estonie ..................... Ciprian Marica (P. 30', 81')
FIN : Turquie 0 - 2 Pays-Bas ..................... Arjen Robben (8'); Wesley Sneijder (47')

Groupe 5 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Chypre 0 - 0 Albanie
FIN : Norvège 1 - 1 Islande ...................... Braaen (30') /// Sigthrsson (12')
FIN : Suisse 1 - 0 Slovénie ...................... Granit Xhaka (74')

Groupe 6 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN    : Azerbaïdjan 1 - 1 Russie ................... Vagif Javadov (90') /// Roman Shirokov (15')
FIN    : Israël 1 - 1 Irlande du Nord ............... Eden Ben Basat (43') /// Steven Davis (73')
FIN    : Portugal 3 - 0 Luxembourg .................. Silvestre Varela (30'); Nani (37'); Helder Postiga (79')

Groupe 7 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Grèce 2 - 0 Liechtenstein .................. Dimitris Salpigidis (7'); Giorgios Karagounis (81')
FIN : Lituanie 0 - 1 Bosnie-Herzégovine .......... Vedad Ibisevic (68')
FIN :  Lettonie 2 - 2 Slovaquie .................. Renars Rode (90'); Valerijs Sabala (47') /// Martin Jakubko (9'); Kornel Salata (16')

Groupe 8 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Saint-Marin 0 - 8 Ukraine .................. Yevgen Seleznyov (P. 13'); Marko Devic (15', 51', P. 58'); Yevgen Seleznyov (19'); Andriy Yarmolenko (55'); Roman Bezus (66'); Vitaliy Mandzyuk (90')
FIN : Monténégro 2 - 5 Moldavie .................. Stevan Jovetic (P. 55', 90') /// Alexandru Antoniuc (28', 89'); Igor Armas (62'); Eugeniu Sidorenco (64'); Artur Ionita (74')
FIN : Angleterre 2 - 0 Pologne ................... Wayne Rooney (41'); Steven Gerrard (88')

Groupe 9 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : France 3 - 0 Finlande ...................... Franck Ribéry (8'); Joona Toivio (CSC 76'); Karim Benzima (87')
FIN : Espagne 2 - 0 Géorgie ...................... Alvaro Negredo (26'); Juan Mata (61')


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 1:58

Coupe du Monde : Éliminatoire [LIVE]


AMERIQUE DU SUD
Zone CONMEBOL :
Mercredi 16 octobre 2013 :
70' : Uruguay 3 - 2 Argentine .................... Cristian Rodriguez (7'); Luis Suarez (P. 34); Edinson Cavani (49')  /// Maxi Rodriguez (15', 42')
70' : Paraguay 1 - 2 Colombie .................... Jorge Rojas (7') /// Mario Yepes (38', 56')
70' : Chili 2 - 1 Equateur ....................... Alexis Sanchez (35'); Gary Medel (38') /// Felipe Caicedo (66')
03h15 : Pérou - Bolivie

AMERIQUE DU NORD & CARAÏBES
CONCACAF - 4ème tour :
Mercredi 16 octobre 2013 :
02h30 : Jamaïque - Honduras
02h30 : Panama - Etats-Unis
02h30 : Costa Rica - Mexique


AFRIQUE
3ème tour :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Ghana 6 - 1 Egypte ......................... Asamoah Gyan (4', 54'); Wael Gomaa (CSC 22'); Waris Majeed (44'); Sulley Muntari (P. 73'); Christian Atsu (89') /// Mohamed Abu Trika (P. (41')

EUROPE
Groupe 1 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Serbie 5 - 1 République de Macédoine ....... Stefan Ristovski (CSC 16'); Dusan Basta (19'); Aleksandar Kolarov (P. 38'); Dusan Tadic (54'); Scepovic (73') /// Adis Jahovic (83')
FIN : Belgique 1 - 1 Pays de Galles .............. Kevin De Bruyne (64') /// Aaron Ramsey (89')
FIN : Ecosse 2 - 0 Croatie ....................... Robert Snodgrass (28'); Steven Naismith (73')

Groupe 2 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Bulgarie 0 - 1 République Tchèque ......... Borek Dockal (52')
FIN : Danemark 6 - 0 Malte ...................... Steffen Rasmussen (9'); Daniel Agger (P. 11', P. 39'); Andreas Bjelland (28'); Morten Rasmussen (74'); Nicki Bille Nielsen (84')
FIN : Italie 2 - 2 Arménie ....................... Alessandro Florenzi (22'); Mario Balotelli (76') /// Yura Movsisyan (5'); Henrikh Mkhitaryan (70')

Groupe 3 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Irlande 3 - 1 Kazakhstan ................... Robbie Keane (P. 17'); John O'Shea (26'); Aiden McGeady (76') /// Dmitri Shomko (13')
FIN : Suède 3 - 5 Allemagne ...................... Tobias Hysen (6', 69'); Alexander Kacaniklic (43') /// Mesut Oezil (45'); Mario Gotze (53'); Andre Schurrle (57', 66', 76')
FIN : Iles Féroé 0 - 3 Autriche .................. Andreas Ivanschitz (17'); Sebastian Prodl (64')

Groupe 4 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Hongrie 2 - 0 Andorre ...................... Nikolic (52', 77')
FIN : Roumanie 2 - 0 Estonie ..................... Ciprian Marica (P. 30', 81')
FIN : Turquie 0 - 2 Pays-Bas ..................... Arjen Robben (8'); Wesley Sneijder (47')

Groupe 5 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Chypre 0 - 0 Albanie
FIN : Norvège 1 - 1 Islande ...................... Braaen (30') /// Sigthrsson (12')
FIN : Suisse 1 - 0 Slovénie ...................... Granit Xhaka (74')

Groupe 6 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN    : Azerbaïdjan 1 - 1 Russie ................... Vagif Javadov (90') /// Roman Shirokov (15')
FIN    : Israël 1 - 1 Irlande du Nord ............... Eden Ben Basat (43') /// Steven Davis (73')
FIN    : Portugal 3 - 0 Luxembourg .................. Silvestre Varela (30'); Nani (37'); Helder Postiga (79')

Groupe 7 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Grèce 2 - 0 Liechtenstein .................. Dimitris Salpigidis (7'); Giorgios Karagounis (81')
FIN : Lituanie 0 - 1 Bosnie-Herzégovine .......... Vedad Ibisevic (68')
FIN :  Lettonie 2 - 2 Slovaquie .................. Renars Rode (90'); Valerijs Sabala (47') /// Martin Jakubko (9'); Kornel Salata (16')

Groupe 8 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Saint-Marin 0 - 8 Ukraine .................. Yevgen Seleznyov (P. 13'); Marko Devic (15', 51', P. 58'); Yevgen Seleznyov (19'); Andriy Yarmolenko (55'); Roman Bezus (66'); Vitaliy Mandzyuk (90')
FIN : Monténégro 2 - 5 Moldavie .................. Stevan Jovetic (P. 55', 90') /// Alexandru Antoniuc (28', 89'); Igor Armas (62'); Eugeniu Sidorenco (64'); Artur Ionita (74')
FIN : Angleterre 2 - 0 Pologne ................... Wayne Rooney (41'); Steven Gerrard (88')

Groupe 9 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : France 3 - 0 Finlande ...................... Franck Ribéry (8'); Joona Toivio (CSC 76'); Karim Benzima (87')
FIN : Espagne 2 - 0 Géorgie ...................... Alvaro Negredo (26'); Juan Mata (61')


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 2:25

Coupe du Monde : Éliminatoire [LIVE]


AMERIQUE DU SUD
Zone CONMEBOL :
Mercredi 16 octobre 2013 :
FIN : Uruguay 3 - 2 Argentine .................... Cristian Rodriguez (7'); Luis Suarez (P. 34); Edinson Cavani (49')  /// Maxi Rodriguez (15', 42')
FIN : Paraguay 1 - 2 Colombie .................... Jorge Rojas (7') /// Mario Yepes (38', 56')
FIN : Chili 2 - 1 Equateur ....................... Alexis Sanchez (35'); Gary Medel (38') /// Felipe Caicedo (66')

03h15 : Pérou - Bolivie

AMERIQUE DU NORD & CARAÏBES
CONCACAF - 4ème tour :
Mercredi 16 octobre 2013 :
02h30 : Jamaïque - Honduras
02h30 : Panama - Etats-Unis
02h30 : Costa Rica - Mexique


AFRIQUE
3ème tour :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Ghana 6 - 1 Egypte ......................... Asamoah Gyan (4', 54'); Wael Gomaa (CSC 22'); Waris Majeed (44'); Sulley Muntari (P. 73'); Christian Atsu (89') /// Mohamed Abu Trika (P. (41')

EUROPE
Groupe 1 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Serbie 5 - 1 République de Macédoine ....... Stefan Ristovski (CSC 16'); Dusan Basta (19'); Aleksandar Kolarov (P. 38'); Dusan Tadic (54'); Scepovic (73') /// Adis Jahovic (83')
FIN : Belgique 1 - 1 Pays de Galles .............. Kevin De Bruyne (64') /// Aaron Ramsey (89')
FIN : Ecosse 2 - 0 Croatie ....................... Robert Snodgrass (28'); Steven Naismith (73')

Groupe 2 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Bulgarie 0 - 1 République Tchèque ......... Borek Dockal (52')
FIN : Danemark 6 - 0 Malte ...................... Steffen Rasmussen (9'); Daniel Agger (P. 11', P. 39'); Andreas Bjelland (28'); Morten Rasmussen (74'); Nicki Bille Nielsen (84')
FIN : Italie 2 - 2 Arménie ....................... Alessandro Florenzi (22'); Mario Balotelli (76') /// Yura Movsisyan (5'); Henrikh Mkhitaryan (70')

Groupe 3 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Irlande 3 - 1 Kazakhstan ................... Robbie Keane (P. 17'); John O'Shea (26'); Aiden McGeady (76') /// Dmitri Shomko (13')
FIN : Suède 3 - 5 Allemagne ...................... Tobias Hysen (6', 69'); Alexander Kacaniklic (43') /// Mesut Oezil (45'); Mario Gotze (53'); Andre Schurrle (57', 66', 76')
FIN : Iles Féroé 0 - 3 Autriche .................. Andreas Ivanschitz (17'); Sebastian Prodl (64')

Groupe 4 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Hongrie 2 - 0 Andorre ...................... Nikolic (52', 77')
FIN : Roumanie 2 - 0 Estonie ..................... Ciprian Marica (P. 30', 81')
FIN : Turquie 0 - 2 Pays-Bas ..................... Arjen Robben (8'); Wesley Sneijder (47')

Groupe 5 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Chypre 0 - 0 Albanie
FIN : Norvège 1 - 1 Islande ...................... Braaen (30') /// Sigthrsson (12')
FIN : Suisse 1 - 0 Slovénie ...................... Granit Xhaka (74')

Groupe 6 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN    : Azerbaïdjan 1 - 1 Russie ................... Vagif Javadov (90') /// Roman Shirokov (15')
FIN    : Israël 1 - 1 Irlande du Nord ............... Eden Ben Basat (43') /// Steven Davis (73')
FIN    : Portugal 3 - 0 Luxembourg .................. Silvestre Varela (30'); Nani (37'); Helder Postiga (79')

Groupe 7 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Grèce 2 - 0 Liechtenstein .................. Dimitris Salpigidis (7'); Giorgios Karagounis (81')
FIN : Lituanie 0 - 1 Bosnie-Herzégovine .......... Vedad Ibisevic (68')
FIN :  Lettonie 2 - 2 Slovaquie .................. Renars Rode (90'); Valerijs Sabala (47') /// Martin Jakubko (9'); Kornel Salata (16')

Groupe 8 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Saint-Marin 0 - 8 Ukraine .................. Yevgen Seleznyov (P. 13'); Marko Devic (15', 51', P. 58'); Yevgen Seleznyov (19'); Andriy Yarmolenko (55'); Roman Bezus (66'); Vitaliy Mandzyuk (90')
FIN : Monténégro 2 - 5 Moldavie .................. Stevan Jovetic (P. 55', 90') /// Alexandru Antoniuc (28', 89'); Igor Armas (62'); Eugeniu Sidorenco (64'); Artur Ionita (74')
FIN : Angleterre 2 - 0 Pologne ................... Wayne Rooney (41'); Steven Gerrard (88')

Groupe 9 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : France 3 - 0 Finlande ...................... Franck Ribéry (8'); Joona Toivio (CSC 76'); Karim Benzima (87')
FIN : Espagne 2 - 0 Géorgie ...................... Alvaro Negredo (26'); Juan Mata (61')


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 13:56

Coupe du Monde : Éliminatoire [LIVE]


AMERIQUE DU SUD
Zone CONMEBOL :
Mercredi 16 octobre 2013 :
FIN : Uruguay 3 - 2 Argentine .................... Cristian Rodriguez (7'); Luis Suarez (P. 34); Edinson Cavani (49')  /// Maxi Rodriguez (15', 42')
FIN : Paraguay 1 - 2 Colombie .................... Jorge Rojas (7') /// Mario Yepes (38', 56')
FIN : Chili 2 - 1 Equateur ....................... Alexis Sanchez (35'); Gary Medel (38') /// Felipe Caicedo (66')
FIN : Pérou 1 - 1 Bolivie ........................ Yoshimar Yotun (19') /// Marvin Bejarano (45')

AMERIQUE DU NORD & CARAÏBES
CONCACAF - 4ème tour :
Mercredi 16 octobre 2013 :
FIN : Jamaïque 2 - 2 Honduras .................... Jorge Claros (CSC 3'); Rudolph Austin (P. 59') /// Carlos Costly (2'); Maynor Figueroa (33')
FIN : Panama 2 - 3 Etats-Unis .................... Roman Torres (18'); Luis Tejada (83') /// Orozco (64'); Graham Zusi (90'); Johannsson (90')
FIN : Costa Rica 2 - 1 Mexique ................... Yendrick Ruiz (25'); Alvaro Saborio (64') /// Oribe Peralta Morones (29')


AFRIQUE
3ème tour :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Ghana 6 - 1 Egypte ......................... Asamoah Gyan (4', 54'); Wael Gomaa (CSC 22'); Waris Majeed (44'); Sulley Muntari (P. 73'); Christian Atsu (89') /// Mohamed Abu Trika (P. (41')

EUROPE
Groupe 1 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Serbie 5 - 1 République de Macédoine ....... Stefan Ristovski (CSC 16'); Dusan Basta (19'); Aleksandar Kolarov (P. 38'); Dusan Tadic (54'); Scepovic (73') /// Adis Jahovic (83')
FIN : Belgique 1 - 1 Pays de Galles .............. Kevin De Bruyne (64') /// Aaron Ramsey (89')
FIN : Ecosse 2 - 0 Croatie ....................... Robert Snodgrass (28'); Steven Naismith (73')

Groupe 2 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Bulgarie 0 - 1 République Tchèque ......... Borek Dockal (52')
FIN : Danemark 6 - 0 Malte ...................... Steffen Rasmussen (9'); Daniel Agger (P. 11', P. 39'); Andreas Bjelland (28'); Morten Rasmussen (74'); Nicki Bille Nielsen (84')
FIN : Italie 2 - 2 Arménie ....................... Alessandro Florenzi (22'); Mario Balotelli (76') /// Yura Movsisyan (5'); Henrikh Mkhitaryan (70')

Groupe 3 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Irlande 3 - 1 Kazakhstan ................... Robbie Keane (P. 17'); John O'Shea (26'); Aiden McGeady (76') /// Dmitri Shomko (13')
FIN : Suède 3 - 5 Allemagne ...................... Tobias Hysen (6', 69'); Alexander Kacaniklic (43') /// Mesut Oezil (45'); Mario Gotze (53'); Andre Schurrle (57', 66', 76')
FIN : Iles Féroé 0 - 3 Autriche .................. Andreas Ivanschitz (17'); Sebastian Prodl (64')

Groupe 4 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Hongrie 2 - 0 Andorre ...................... Nikolic (52', 77')
FIN : Roumanie 2 - 0 Estonie ..................... Ciprian Marica (P. 30', 81')
FIN : Turquie 0 - 2 Pays-Bas ..................... Arjen Robben (8'); Wesley Sneijder (47')

Groupe 5 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Chypre 0 - 0 Albanie
FIN : Norvège 1 - 1 Islande ...................... Braaen (30') /// Sigthrsson (12')
FIN : Suisse 1 - 0 Slovénie ...................... Granit Xhaka (74')

Groupe 6 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN    : Azerbaïdjan 1 - 1 Russie ................... Vagif Javadov (90') /// Roman Shirokov (15')
FIN    : Israël 1 - 1 Irlande du Nord ............... Eden Ben Basat (43') /// Steven Davis (73')
FIN    : Portugal 3 - 0 Luxembourg .................. Silvestre Varela (30'); Nani (37'); Helder Postiga (79')

Groupe 7 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Grèce 2 - 0 Liechtenstein .................. Dimitris Salpigidis (7'); Giorgios Karagounis (81')
FIN : Lituanie 0 - 1 Bosnie-Herzégovine .......... Vedad Ibisevic (68')
FIN :  Lettonie 2 - 2 Slovaquie .................. Renars Rode (90'); Valerijs Sabala (47') /// Martin Jakubko (9'); Kornel Salata (16')

Groupe 8 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : Saint-Marin 0 - 8 Ukraine .................. Yevgen Seleznyov (P. 13'); Marko Devic (15', 51', P. 58'); Yevgen Seleznyov (19'); Andriy Yarmolenko (55'); Roman Bezus (66'); Vitaliy Mandzyuk (90')
FIN : Monténégro 2 - 5 Moldavie .................. Stevan Jovetic (P. 55', 90') /// Alexandru Antoniuc (28', 89'); Igor Armas (62'); Eugeniu Sidorenco (64'); Artur Ionita (74')
FIN : Angleterre 2 - 0 Pologne ................... Wayne Rooney (41'); Steven Gerrard (88')

Groupe 9 :
Mardi 15 octobre 2013 :
FIN : France 3 - 0 Finlande ...................... Franck Ribéry (8'); Joona Toivio (CSC 76'); Karim Benzima (87')
FIN : Espagne 2 - 0 Géorgie ...................... Alvaro Negredo (26'); Juan Mata (61')


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 13:59

Zone Amérique du Sud
L'Uruguay vainqueur de l'Argentine mais barragiste




L'Uruguay a battu mardi l'Argentine (3-2) lors de la 18e et dernière journée des qualifications pour le Mondial-2014, mais devra disputer un barrage contre la Jordanie pour valider son billet pour le Brésil.

Cinquième de la zone Amérique du Sud, l'Uruguay est contraint de disputer une double confrontation couperet, les 13 et 20 novembre, pour la quatrième fois en autant de campagnes qualificatives, après 2002, 2006 et 2010. Quatrièmes du Mondial-2014 en Afrique du Sud, les Uruguayens sont pourtant parvenus à dominer mardi soir l'Argentine au terme d'un match à rebondissements au stade Centenario de Montevideo.

Condamnés à battre largement une sélection Albiceleste déjà qualifiée et privée de la plupart de ses titulaires, blessés (Messi, Higuain) ou laissés au repos (Agüero, Di Maria), les Uruguayens ont d'abord cru avoir fait le plus dur en ouvrant rapidement le score sur un tir puissant de Cristian Rodriguez (6e).

Mais l'Albiceleste, très joueuse, a immédiatement répliqué par Maxi Rodriguez (15e) qui a profité de la glissade d'un défenseur pour remettre les deux équipes dos à dos. Dans une rencontre très ouverte, les Uruguayens ont ensuite repris l'avantage sur un pénalty provoqué et transformé par l'inévitable Luis Suarez (34e), encore une fois très remuant et pesant beaucoup sur la défense adverse.

Mais sur un des nombreux contres argentins, c'est encore Maxi Rodriguez qui a encore permis aux siens de revenir au score par un exploit personnel au coeur de la surface adverse (41e).

Au retour des vestiaires, les Uruguayens repartaient à la charge et le Parisien Edinson Cavani concluait d'une frappe puissance une attaque rapidement menée par Suarez (49e). Les Uruguayens butèrent ensuite à plusieurs reprises sur le portier adverse Sergio Romero ou sur ses montants, échouant ainsi à rattraper leur différence de buts défavorable par rapport à l'Équateur, pourtant défait par le Chili (2-1) à Santiago.

Maigre consolation pour les Uruguayens, le joueur de Liverpool Luis Suarez termine meilleur buteur des qualifications de la zone Amsud avec 11 buts devant Lionel Messi (10).

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:03

Zone CONCACAF
Les USA sauvent le Mexique




LE FILM DE LA JOURNEE - L'ultime journée du tournoi hexagonal final de la CONCACAF a été marquée par un suspense digne des meilleurs romans policiers et des plus grandes rencontres internationales de football. Le Mexique était à quelques minutes de manquer sa première Coupe du Monde de la FIFA™ depuis 1990 et le Panama aussi près de se qualifier pour un barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande. Mais deux buts tardifs des États-Unis ont remis le Mexique sur la route du Brésil au détriment du Panama, pour qui le rêve s'est effondré. Le Honduras, de son côté, a calmement validé son billet pour l'épreuve reine. FIFA.com revient sur cette dernière journée complètement folle dans l'Hexagonal de la CONCACAF.

Les rencontres de la journée
Le Honduras a fait ce qu'il fallait pour éviter les problèmes. Un match nul 2:2 à Kingston contre la Jamaïque, lanterne rouge, lui a permis de conserver la troisième et dernière place directement qualificative pour le Brésil. Sur un terrain détrempé, les deux équipes débutent la partie tambour battant. À la première minute, Carlo Costly ouvre le score à bout portant et deux minutes plus tard, Je-Vaughn Watson égalise pour les locaux, après un cafouillage au sein d'une défense hondurienne qui n'est visiblement pas entrée dans son match. Peu après la demi-heure de jeu, Maynor Figueroa redonne l'avantage aux Catrachos, sur un coup franc lointain et dévié. À l'heure de jeu, Rodolph Austin remet les pendules à l'heure pour les locaux, déjà éliminés dans la course à Brésil 2014. Le score en restera là. Le Honduras obtient ce qu'il était venu chercher, avec la maturité qui a été sa marque de fabrique pendant toute la campagne qualificative.

Les deux autres rencontres de cette ultime journée ont été beaucoup plus intenses. Depuis un certain temps, le Mexique bafouille son football. Cela a une nouvelle fois été le cas ce 15 octobre, où El Tri a été battu 2:1 par le Costa Rica à San José. Depuis le début des qualifications, Brian Ruiz porte les Ticos à bout de bras. À la 25ème minute, il se faufile dans la surface aztèque et ouvre la marque d'une frappe puissante. Trois minutes plus tard, les Mexicains réagissent par Oribe Peralta, dont la frappe touche le dessous de la barre transversale et achève sa course au fond des filets. En deuxième période, un seul but sera marqué. Il est l'œuvre de l'attaquant tico Alvaro Saborio. Libre de tout marquage, il place une tête gagnante pour le Costa Rica, qui a donc remporté tous ses matches à domicile dans cet Hexagonal.

Devant ses supporters face aux États-Unis, le Panama a été à sept minutes de subtiliser la place de barragiste au Mexique. Les Panaméens avaient absolument besoin d'une victoire et en prennent le chemin dès la 18ème minute, avec l'ouverture du score par Gabriel Torres. En deuxième période, Michael Orozco égalise pour les Américains. L'attaquant vétéran Luis Tejada, entré en cours de jeu, redonne l'avantage aux Canaleros sur une tête à bout portant, qui ne laisse aucune chance à Brad Guzan. Il reste sept minutes à jouer et le Panama, l'équipe qui a sans doute le plus progressé dans la CONCACAF au cours de la dernière décennie, a un pied et demi en barrage intercontinental. De son côté, le Mexique est virtuellement éliminé de la course à Brésil 2014. Dans un scénario impensable, les États-Unis, dont la rivalité avec le Mexique est légendaire, vont sauver El Tri de l'élimination. Dans le temps additionnel, Graham Zusi puis Aron Johannsson, qui marque son premier but sous le maillot américain, font trembler les filets panaméens et plongent tout un pays dans une profonde tristesse.

Le joueur
Jozy Altidore (USA)
Le joueur de Sunderland a réalisé une campagne qualificative exemplaire avec la sélection américaine. Contre le Panama, il s'est vu confier le brassard de capitaine pour la première fois dans sa carrière internationale. À 23 ans, l'attaquant avait été laissé de côté par le sélectionneur Jürgen Klinsmann au tour qualificatif précédent, pour manque de motivation et d'efficacité. La pilule a été amère, mais elle a produit le résultat escompté par le technicien allemand.

Depuis son retour après cette mise à l'écart, Altidore a en effet marqué huit buts au cours de ses sept dernières sorties avec les États-Unis. Il est ainsi devenu un candidat sérieux pour épauler Clint Dempsey dans le secteur offensif américain au Brésil en 2014. Altidore n'a pas marqué contre le Panama. Souvent critiqué pour ses longs passages à vide en cours de partie, il a montré contre les Panaméens une détermination, un style et des qualités de leader qui ont sans aucun doute donné toute satisfaction à Klinsmann.

Le but
Gabriel Torres (PAN)
Gabriel Torres a fait tout son possible pour essayer d'offrir au Panama une première victoire historique contre les États-Unis, où il évolue dans le club des Colorado Rapids. Sur un ballon intelligent distillé dans l'entrejeu par Alberto Quintero, le virevoltant Marcos Sanchez dévie dans la course de Torres. Le joueur de 24 ans déclenche une frappe puissante et basse, qui ne laisse aucune chance au gardien américain. Le Panama est alors qualifié pour le barrage intercontinental. À sept minutes du coup de sifflet final, il l'était encore…

La stat
2 - Comme le nombre de matches qu'il reste Mexique pour effacer le souvenir d'une sombre campagne qualificative. Entre ces deux rencontres, l'une à Mexico et l'autre à Wellington, en Nouvelle-Zélande, il y a des milliers de kilomètres... et une tension qui ne cessera de monter jusqu'au mois de novembre. Dans l'Hexagonal, El Tri n'a gagné que deux matches, limogé autant d'entraîneurs et perdu son aura d'invincibilité à l'Azteca. Les dégâts sont lourds, mais pas irrémédiables, car il reste deux matches à la sélection aztèque pour passer du cauchemar au rêve.

Entendu…
"Nous avons eu des occasions tôt dans la partie et le scénario aurait été complètement différent si nous avions réussi à les concrétiser. Cela dit, il va falloir repenser tout cela et changer. Les choses ne vont pas comme il faut." - Oribe Peralta, attaquant du Mexique

Le classement final
1. États-Unis (22 points. Qualifiés)
2. Costa Rica (18. Qualifié)
3. Honduras (15. Qualifié)
4. Mexique (11. Barrage contre la Nouvelle-Zélande)
5. Panama (8. Éliminé)
6. Jamaïque (5. Éliminée)

Tour hexagonal final de la CONCACAF, journée 10
15 octobre
Costa Rica 2:1 Mexique
Jamaïque 2:2 Honduras
Panama 2:3 États-Unis

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:10

Zone Amérique du Sud
Chili et Équateur qualifiés, Uruguay barragiste




LE FILM DE LA JOURNÉE.- En battant l'Équateur 2:1, le Chili a décroché sa neuvième qualification pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA™. Malgré sa défaite, la Tricolor hérite du quatrième et dernier billet direct de la CONMEBOL pour Brésil 2014, où elle disputera sa troisième épreuve suprême.

L'Uruguay est bien revenu à hauteur de l'Équateur au nombre de points, mais sa moins bonne différence de buts le condamne à la cinquième place. La Celeste devra donc en passer par un repêchage pour la quatrième fois consécutive. Cette fois-ci, ce sera face à la Jordanie, dans une double confrontation programmée en novembre.

Cette 18ème et dernière journée a également été marquée par la victoire de la Colombie et le nul entre le Pérou et la Bolivie. FIFA.com relate les temps forts de la clôture de la campagne qualificative sud-américaine.

L'affiche
Chili 2:1 Équateur
Buts : Alexis Sánchez (35'), Gary Medel (38') pour le Chili ; Felipe Caicedo (66') pour l'Equateur

Dans le sillage d'un Alexis Sánchez très en verve qui a signé son quatrième but sur les quatre dernières journées, la Roja a encore réalisé une première période d'excellente facture. Ces 45 premières minutes ont également été marquées par deux belles interventions de son gardien Claudio Bravo. Cependant, elle a de nouveau baissé de pied après la pause, même si elle a cette fois réussi à conserver son avantage. Les Chiliens ont ainsi porté leur série d'invincibilité à six matches en qualifications (5 victoires et 1 nul).

Cette régularité leur a permis de décrocher une deuxième qualification consécutive pour la Coupe du Monde par le biais des éliminatoires, un fait inédit pour eux. "Dans les dernières encablures de la campagne, l'équipe a trouvé un style qui l'a rendue supérieure à chacun des adversaires qu'elle a affrontés", affirme le sélectionneur Jorge Sampaoli.

Quant à l'Équateur, il retrouve la phase finale pour la première fois depuis 2006. Si la Tricolor boucle son parcours sans avoir enregistré le moindre succès à l'extérieur (3 nuls et 5 défaites hors de ses bases), le but de Caicedo lui a au moins permis de mettre fin à une série de 533 minutes improductives dans le cadre des éliminatoires à Santiago. Le dernier Équatorien à avoir fait trembler les filets dans la capitale chilienne était Alex Aguinaga en 1996. "On dédie la qualification à Cristian 'Chucho' Benítez”, confie le sélectionneur en faisant référence à l'attaquant équatorien récemment décédé.

Les autres rencontres
Encore une fois, l'Uruguay n'est pas parvenu à décrocher un billet direct pour la Coupe du Monde, malgré son succès 3:2 face à l'Argentine en Montevideo. Cristian Rodríguez, Luis Suárez sur penalty, et Edinson Cavani ont marqué les buts de la Celeste, qui a battu son adversaire du Rio de la Plata pour la deuxième fois seulement en dix matches de qualifications mondialistes. Maxi Rodríguez a inscrit les deux buts de l'Albiceleste, qui s'était déjà assuré la pole position. Les Argentins ne s'étaient pas inclinés dans la compétition préliminaire depuis octobre 2011 et leur revers face au Venezuela lors de la deuxième journée, soit 14 matches consécutifs sans défaite.

Quant à la Colombie, elle est allée s'imposer 2:1 au Paraguay et termine deuxième, améliorant ainsi son meilleur résultat dans l'épreuve, à savoir sa troisième place dans les qualifications pour France 1998. Une fois n'est pas coutume, c'est le défenseur Mario Yepes qui a signé les deux buts des Cafeteros, lesquels ont enregistré leur quatrième victoire consécutive à Asunción dans le cadre de la compétition préliminaire. Jorge Rojas avait pourtant donné l'avantage à l'Albirroja, qui termine dernière pour la première fois en cinq éditions de la campagne d'accession à la Coupe du Monde.

Dans la rencontre de clôture, le Pérou et la Bolivie ont fait match nul 1:1 à Lima. Yoshimar Yotún a ouvert le score pour les locaux, qui ont bouclé leur parcours par un cinquième match sans victoire. Diego Bejarano a égalisé pour les visiteurs, qui réalisent leur pire parcours en termes de points marqués dans le format actuel. La Verde se consolera en se disant qu'elle n'hérite pas de la lanterne rouge, grâce à une meilleure différence de buts que le Paraguay.

Le joueur
Mario Yepes (COL)

En 50 matches de la compétition préliminaire, le défenseur central et capitaine de la Colombie n'avait marqué qu'un seul but. Face au Paraguay, le défenseur de l'Atalanta Bergame s'est fendu de deux réalisations, aidant ainsi les Cafeteros à décrocher la deuxième place du classement. À 37 ans, Yepes s'est affirmé comme l'un des cadres d'une équipe qui aura de grandes ambitions à Brésil 2014.

La stat
11 - Comme le nombre de buts inscrits par Luis Suárez au cours de cette campagne qualificative. Le joueur de Liverpool devient ainsi le premier Uruguayen à terminer en tête du classement des réalisateurs de la compétition préliminaire depuis l'instauration de la poule unique avec matches aller-retour. El Pistolero devance les Argentins Lionel Messi (10) et Gonzalo Higuaín (9), et le Colombien Radamel Falcao (9), sachant qu'aucun de ces trois joueurs n'a disputé cette dernière journée.

Entendu...
"Nous terminons de façon honorable. Malgré l'absence de nombreux titulaires, je crois que nous avons affronté une très belle équipe. Maintenant, nous devons nous concentrer sur la double confrontation contre la Jordanie. Nous irions au-devant d'une grosse déconvenue en pensant qu'elle ne nous posera pas de problème. Notre façon d'être nous conduit à penser que le futur n'est jamais écrit d'avance." - Oscar Tabárez, sélectionneur de l'Uruguay

Les résultats
Paraguay 1:2 Colombie
Chili 2:1 Équateur
Uruguay 3:2 Argentine
Pérou 1:1 Bolivie

Exempt : Venezuela

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:12

Angleterre : Trois Lions, cinq coups de griffe



À l'époque du tirage au sort préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™, la presse et les supporters de l'Angleterre avaient accueilli le résultat avec satisfaction, estimant que les Three Lions n'auraient aucun mal à dominer l'Ukraine, le Monténégro, la Pologne, la Moldavie et Saint-Marin.

Au cout du compte, les Anglais n'ont validé leur billet pour le Brésil qu'à deux minutes du coup de sifflet final de leur dernier match, contre la Pologne. Incapable de contenir sa joie, Roy Hodgson a bondi de son siège. "Ce serait fabuleux de disputer une Coupe du Monde avec l'Angleterre", confiait un an plus tôt le séléectionneur à FIFA.com. "C'est le pays qui m'a formé, qui m'a appris le métier d'entraîneur. Cette qualification aurait donc une saveur particulière pour moi. Je serais vraiment très heureux de me rendre au Brésil avec cette équipe."

Le rêve de Hodgson est devenu réalité. Tandis que l'Angleterre fête son succès, FIFA.com analyse cinq éléments-clés de la qualification des Three Lions.

L'efficacité de Leighton Baines
Au début de la compétition préliminaire, le poste d'arrière gauche a suscité un vif débat dans tout le pays. Leighton Baines et Ashley Cole avaient chacun leurs partisans. Les qualités défensives du joueur de Chelsea ne sont plus à démontrer, mais le latéral d'Everton est apparu plus complet aux yeux du sélectionneur. Dès la première journée, Baines s'est illustré en marquant sur coup franc contre la Moldavie (5:0). Le 15 octobre, il s'est encore montré décisif en adressant un centre parfait à Wayne Rooney pour l'ouverture du score face à la Pologne. Il y a trois ans, l'ancien défenseur de Wigan avait été écarté de la liste des joueurs retenus pour Afrique du Sud 2010, Capello lui préférant Stephen Warnock. Sauf à imaginer une blessure de dernière minute, Baines semble aujourd'hui assuré du voyage au Brésil.

L'association Cahill-Jagielka
Rio Ferdinand et John Terry approchent de la retraite, ce qui a contraint Hodgson à trouver des solutions alternatives en vue de la Coupe du Monde 2014. Le sélectionneur a procédé à de nombreux tests avant qu'un duo ne se dégage : Gary Cahill (Chelsea) et Phil Jagielka (Everton). L'Angleterre n'a concédé que 18 tirs cadrés sur l'ensemble des qualifications. Seule l'Espagne a fait mieux, avec 16 tirs cadrés. Cette statistique impressionnante doit beaucoup au sérieux des deux défenseurs centraux. Cahill et Jagielka ont, en outre, développé une grande complicité avec leurs latéraux, ainsi qu'avec le gardien Joe Hart.

Le courage du capitaine
Capitaine de Liverpool depuis dix ans, Steven Gerrard a soulevé cinq trophées avec les Reds. Il occupe les mêmes fonctions avec l'Angleterre depuis l'UEFA EURO 2012. Le voir inscrire le but de la qualification a quelque chose de légitime, tant le milieu de terrain aura brillé par ses performances individuelles tout au long des préliminaires. Jamais avare d'encouragements, le capitaine a littéralement porté ses coéquipiers en tête du Groupe H. Gerrard n'a marqué que deux buts, mais seuls trois joueurs - Joao Moutinho, Mesut Özil et Zvjezdan Misimovic - ont créé plus d'occasions que le milieu anglais dans les qualifications européennes. Le Red a disputé tous les matches de son équipe, à l'exception des deux duels contre Saint-Marin. Le lieutenant de Hodgson sur le terrain a parfaitement tenu son rôle.

Le réalisme de Rooney
Wayne Rooney a endossé le costume de héros à deux reprises en l'espace de cinq jours. En signant l'ouverture du score contre le Monténégro et la Pologne, il a considérablement allégé la pression qui pesait sur tout un pays. Auteur de sept réalisations, l'attaquant de Manchester United est devenu le premier Anglais à terminer meilleur buteur de son équipe lors de deux compétitions préliminaires pour la Coupe du Monde consécutives, après ses neuf buts pour Afrique du Sud 2010. Sélectionné à six reprises, il n'a disputé que trois matches dans leur intégralité. Sa moyenne s'établit donc à un but toutes les 67 minutes.

Les trouvailles de Hodgson
Alors que la FA a commandé un rapport sur la capacité du football anglais à produire de nouveaux talents, le sélectionneur n'a jamais rechigné à prendre des risques. Pendant les qualifications, il a lancé dans le grand bain des jeunes joueurs prometteurs, comme Ross Barkley ou Andros Townsend. Le milieu de Tottenham l'a remercié en marquant contre le Monténégro pour ses débuts internationaux. De son côté, Danny Welbeck (Manchester United) a terminé avec quatre buts à son actif. De retour de blessure, Jack Wilshere a aussi livré plusieurs prestations remarquées. À ce quatuor, il convient d'ajouter Alex Oxlade-Chamberlain, international à 19 ans. D'autres joueurs prometteurs comme Wilfried Zaha, Raheem Sterling et Steven Caulker ont également eu l'occasion de démontrer leur valeur lors de matches amicaux. Avec un tel vivier, l'Angleterre a encore de beaux jours devant elle.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:15

Zone Europe
Dix moments-clés, neuf qualifiés, huit repêchés




Avec neuf billets directement qualificatifs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ et huit places de barragistes sur le Vieux Continent, difficile pour certaines équipes de ne pas revenir sur la campagne préliminaire qui vient de s'achever sans penser que les choses auraient pu se passer différemment.

La phase de groupes est terminée et au coup d'envoi de Brésil 2014, elle ne constituera plus qu'une note de bas de page dans l'histoire de la Coupe du Monde à venir. Depuis le 7 septembre 2012, quelque 260 matches de qualifications se sont disputés aux quatre coins de l'Europe. À quel moment la différence s'est-elle faite ? C'est la question à laquelle essaie de répondre FIFA.com, en se penchant sur le parcours de quelques-unes des 17 équipes, neuf déjà qualifiées et huit encore en course, qui ont survécu à la compétition préliminaire de la zone UEFA.

Snodgrass punit la Croatie
Croatie 0:1 Écosse
7 juin 2013
Pour la Croatie, quatrième au Classement mondial FIFA/Coca-Cola et à égalité de points (16) avec la Belgique en tête du Groupe A, la réception de l'Écosse se présentait comme une formalité. À leur arrivée à Zagreb, les hommes du nouveau sélectionneur Gordon Strachan pointaient à la dernière place du classement, sans la moindre victoire à leur actif. La sélection dirigée par Igor Stimac semblait quant à elle être sur la voie royale pour engranger un sixième succès en sept sorties. Mais en première période, Robert Snodgrass se charge de réécrire le scénario en marquant le seul but de la rencontre. L'Écosse inflige ainsi à la Croatie sa première défaite en match de compétition depuis un revers 4:1 contre l'Angleterre en 2008.

L'Italie trop forte pour le Danemark
Italie 3:1 Danemark
16 octobre 2012
Après des débuts laborieux, l'Italie voulait retrouver contre le Danemark la forme qui lui avait permis d'atteindre la finale de l'UEFA EURO 2012. Elle en prend le chemin en marquant deux fois coup sur coup en première période, par Riccardo Montolivo et Daniele De Rossi. Mais les choses se compliquent avec la réduction du score par William Kvist avant la pause, et l'exclusion de Pablo Osvaldo à la 53ème minute. Malgré ces deux coups du sort, la formation dirigée par Cesare Prandelli tient bon. Elle enfonce même le clou grâce au troisième but inscrit par Mario Balotelli.

Svensson égale le record et bat l'Irlande
République d'Irlande 1:2 Suède
6 septembre 2013
Dans un Groupe C survolé par l'Allemagne, le principal intérêt était de savoir à qui allait revenir la place de barragiste. En septembre 2013, le dénouement est plus incertain que jamais. La deuxième place est occupée par la Suède, l'Autriche et la République d'Irlande, toutes à égalité avec 11 points. À l'Aviva Stadium, les Irlandais ouvrent la marque contre la Suède, grâce à l'inévitable Robbie Keane. Mais juste avant la pause, Johan Elmander remet les pendules à l'heure et après le retour des vestiaires, Anders Svensson donne l'avantage à la Blågult. Ce soir-là, Svensson égale le record national de 147 capes, détenu jusque-là par le légendaire gardien Thomas Ravelli. Par la même occasion, la Suède prend une option sur la qualification pour les barrages.

Chipciu obtient un point crucial
Hongrie 2:2 Roumanie
22 mars 2013
Avec des Pays-Bas intouchables dans le Groupe D, tous les regards étaient tournés vers la lutte pour la deuxième place, dont l'épisode décisif s'est joué à Budapest. Dans ce match, les Hongrois auront mené au score pendant 73 minutes mais à la 92ème, Alexandru Chipciu profite d'un ballon mal dégagé pour égaliser. Les Magyars perdent deux points et au final, loupent les barrages d'un point. La sélection dirigée par Victor Piturca a probablement décroché sa place de barragiste ce jour-là.

Gudmundsson et la remontée fantastique islandaise
Suisse 4:4 Islande
6 septembre 2013
Après avoir ouvert le score par Johann Gudmundsson, l'Islande ne s'attendait pas à être menée de trois buts en début de deuxième période. Mais le tableau d'affichage du stade de Berne avait la bougeotte. Deux minutes après le quatrième but Suisse, Kolbeinn Sigthorsson profite d'une erreur défensive pour réduire le score. Douze minutes plus tard, Gudmundsson redonne espoir à ses coéquipiers d'une superbe frappe dans la lucarne gauche, avant d'inscrire le but de l'égalisation et de son triplé personnel dans le temps additionnel, d'un magnifique tir enroulé.

Israël bête noire du Portugal
Israël 3:3 Portugal / Portugal 1:1 Israël
22 mars 2013 / 11 octobre 2013
Le Groupe F paraissait se diriger tout droit vers une lutte entre le Portugal et la Russie pour la première place. Au lieu de cela, ce sont les confrontations entre Lusitaniens et Israéliens qui ont donné lieu aux matches les plus passionnants, avec comme dénouement une place de barragistes pour les premiers. Les deux rencontres ont été marquées par des égalisations tardives de la part des visiteurs. Fabio Coentrão a peut-être compromis les chances d'Israël de terminer deuxième, mais le but d'Eden Ben Basat à Lisbonne a définitivement mis fin aux espoirs des Portugais d'aller au Brésil sans passer par la case "barrage".

Dzeko bourreau de la Grèce
Bosnie-Herzégovine 3:1 Grèce
22 mars 2013
La bataille pour terminer en tête du Groupe G a été la plus serrée de ce tournoi préliminaire européen. Après un match nul 0:0 au Pirée, la Bosnie-Herzégovine et la Grèce avaient rendez-vous à Zenica, pour une rencontre qui avait des allures de finale. Edin Dzeko ouvre le score pour les Bosniens, qui doublent la mise par Vedad Ibisevic. Dzeko trouve à nouveau la faille pour sceller le sort des Grecs qui sauveront l'honneur grâce à Theofanis Gekas. Nul doute que ce résultat a joué un rôle crucial dans la qualification des hommes de Safet Susic pour une première Coupe du Monde.

Lampard sauveur sans le savoir
Angleterre 1:1 Ukraine
11 septembre 2012
En ouvrant le score d'un superbe but, Yevhen Konoplyanka a failli mettre un terme prématuré à l'ambition de l'Angleterre de terminer première du Groupe H. Au cours de cette deuxième journée, l'Ukraine comptait bien se venger de la défaite subie contre les Trois Lions à domicile lors de l'UEFA EURO 2012. Elle y serait parvenue, si les hommes de Roy Hodgson n'avaient pas égalisé à la 88ème minute. Yevhen Khacherdi touche le ballon de la main suite à une déviation de Danny Welbeck. Sur le penalty qui s'ensuit, Frank Lampard égalise et offre un point à l'Angleterre. Un point : c'est exactement ce qui séparera les Britanniques, premiers, de l'Ukraine, deuxième et barragiste.

Pedro met l'Espagne à l'abri
France 0:1 Espagne
26 mars 2013
À part les qualifications sud-américaines où toutes les équipes sont réunies dans une formule de type championnat, le Groupe I était le seul à l'échelle planétaire à réunir deux champions du monde, à savoir la France et l'Espagne. Quatre jours après avoir concédé le nul (1:1) en Finlande, l'équipe de Vicente Del Bosque était obligée de commencer à envisager sérieusement de ne pas pouvoir se qualifier directement pour le Brésil. Mais à Paris, une reprise de Pedro sur un centre de Nacho Monreal a suffi à offrir la victoire, les trois points et la première place du groupe aux champions du monde en titre. La France n'arrivera jamais à recoller.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:19

Honduras : Les cinq atouts du doublé hondurien



Pour la deuxième édition consécutive, le Honduras sera présent en phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA™. Ce 15 octobre 2013, les Catrachos ont décroché le troisième et dernier billet directement qualificatif pour Brésil 2014 dans la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes. Associant puissance physique et qualité technique, la sélection hondurienne a habilement mené sa barque pendant le tour final. Ses succès face aux États-Unis et au Mexique resteront comme les temps forts de son parcours. FIFA.com revient sur les cinq atouts maîtres de cette ambitieuse équipe.

Des débuts en fanfare
Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas, comme le faisait remarquer Lao Tseu en son temps. En guise d'entrée en matière dans le tour final des qualifications de la CONCACAF, le Honduras a réalisé un coup de maître. En arrivant à San Pedro Sula en février dernier, les États-Unis ne faisaient pas mystère de leurs ambitions. Lorsque Clint Dempsey a ouvert le score à dix minutes de la pause, beaucoup ont cru que l'affaire était entendue. Mais les Honduriens, galvanisés par la chaleur ambiante et la ferveur du public, ont totalement renversé la situation. Jerry Bengtson a tout d'abord remis les deux équipes à égalité d'un superbe retourné acrobatique. Dans les derniers instants de la partie, l'attaquant de New England Revolution a profité d'une erreur défensive pour donner la victoire (2:1) aux siens. Ce revers inattendu a fait couler beaucoup d'encre aux États-Unis. Les habitants de San Pedro Sula, eux, ont fêté le triomphe de leur équipe toute la nuit.

Rester maître chez soi
Les habitués de la région le savent bien, pour sortir indemne des qualifications de la CONCACAF, il faut se montrer intraitable à domicile. Que ce soit à San Pedro Sula ou à Tegucigalpa, les Catrachos sont invaincus sur leurs terres depuis dix matches. Les nuls 2:2 concédés au Panama et au Mexique prouvent néanmoins que cette équipe possède encore une certaine marge de progression. Toutefois, la régularité dont le Honduras a fait preuve devant ses supporters, associée à quelques performances intéressantes en déplacement, a porté ses fruits. "À domicile, nous sommes intraitables", confiait récemment le milieu de terrain Wilson Palacios. "Nous n'aimons pas abandonner des points chez nous. Au contraire, c'est là que nous avons construit notre qualification.

Un triomphe à l'Azteca

Auteur d'un parcours sérieux mais un peu terne à domicile, la sélection hondurienne a, en revanche, fait les gros titres le 6 septembre 2013, en allant s'imposer à Mexico. Voyant son équipe menée d'un but à la pause, le sélectionneur Luis Fernando Suarez a joué le tout pour le tout en faisant entrer un deuxième attaquant. Sa décision s'est vite révélée payante. Entré en cours de jeu, l'inévitable Bengtson a signé l'égalisation à la 63ème minute sur une frappe à bout portant. Deux minutes plus tard, le vétéran Carlo Costly passait en revue la défense adverse avant d'inscrire le but de la victoire (2:1) d'une frappe pleine de sang-froid. L'entraîneur mexicain De la Torre n'a pas résisté à cette nouvelle contre-performance. À l'inverse, ce succès à l'Azteca restera longtemps dans les mémoires honduriennes.

Le juste équilibre au milieu
Tout au long du tour final, le milieu de terrain du Honduras n'a cessé de briller. Wilson Palacios a abandonné son habituel costume de sentinelle pour faire apprécier la qualité de sa vision et sa finesse technique. Toujours aussi engagé dans les duels, le joueur de Stoke City a visiblement travaillé les aspects offensifs de son jeu. Il en a résulté un but d'anthologie contre le Panama. On aurait cependant tort d'attribuer le succès de cette équipe à un seul homme. Oscar Boniek Garcia a multiplié les courses inspirées sur les ailes, tout comme l'inusable milieu du Celtic Glasgow Emilio Izaguirre. Lauréat de la FA Cup avec Wigan, Roger Espinoza a choisi de rejoindre les rangs honduriens, malgré les fortes sollicitations des États-Unis. "Nous avons trouvé le bon équilibre entre jeunesse et expérience. C'était important pour nous", souligne le jeune prodige, qui a récemment disputé le Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012 avec le Honduras.

Le retour en grâce de Bengtson
Au cours d'un tel marathon, toutes les équipes connaissent des moments de doute. Le Honduras n'y a pas échappé et le cas Bengtson a notamment occasionné de nombreux débats. Resté sur le banc contre la Jamaïque (2:0), l'attaquant de New England a brusquement quitté le groupe et n'a donc pas participé à la défaite (1:0) face aux États-Unis. Les Catrachos, qui restaient sur deux revers avant leur succès contre les Reggae Boyz, semblaient alors sur le point d'imploser. Au lieu de se livrer à une démonstration d'autorité, Suarez a pris le temps d'écouter son joueur. Il l'a immédiatement réintégré, en précisant qu'il était "trop important pour qu'on le laisse de côté". L'intéressé a présenté ses excuses à son sélectionneur et à ses coéquipiers, avant de se racheter une conduite sur le terrain. Auteur de l'égalisation lors du succès historique à l'Azteca, Bengtson a terminé meilleur buteur de son équipe, avec neuf réalisations.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:27

Russie : Capello devrait prolonger



L'entraîneur italien Fabio Capello a laissé entendre qu'il resterait à la tête de la sélection russe jusqu'au Mondial-2018, organisé en Russie, un souhait également émis mercredi par les instances sportives du pays.

"J'ai déjà rejeté une offre pour m'occuper de la sélection italienne, a indiqué le technicien à l'agence ITAR-TASS après la qualification mardi de son équipe pour le Mondial-2014, assurée par un match nul en Azerbaïdjan (1-1). "Je serai concentré sur mon travail avec la sélection russe jusqu'en 2018", a-t-il ajouté.

"Il travaille très bien avec l'équipe et il a fait émerger de nombreux jeunes joueurs. Il a de bons contacts avec les clubs russes et je pense qu'il peut encore nous apporter plus", a estimé pour sa part le ministre russe des Sports Vitaly Mutko, cité par l'agence R-Sport. "Je sais qu'un nouveau contrat est pratiquement finalisé. Dans tous les cas, je le soutiendrai", a-t-il indiqué.

"Les dirigeants de la Fédération doivent accélérer les choses et signer ce contrat. Nous devons clarifier le futur de Capello avant le Mondial-2014, avait déjà déclaré le ministre à Sport Express en début de semaine. "Le nouveau contrat de Capello est absolument l'une de nos priorités. Le travail en ce sens bat son plein", a assuré de son côté le président de la Fédération russe Nikolai Tolstykh.

Capello, 67 ans, avait pris la tête de la sélection russe après l'échec de celle-ci à l'Euro-2012 (élimination au premier tour).

La Russie a fini première mardi de son groupe de qualifications pour le Mondial-2014, devant le Portugal, et participera ainsi à sa première Coupe du monde depuis 2002.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:28

L'Espagne, un billet un peu brouillon



L'Espagne, qui a obtenu mardi son billet pour le Mondial au Brésil, n'a guère brillé en qualifications et aborde la défense de son titre l'été prochain sans vraies certitudes sur sa colonne vertébrale ni sur l'efficacité de son jeu offensif.

En huit matches du groupe I (6 victoires, 2 nuls), les Espagnols n'ont marqué qu'une seule fois plus de deux buts (4-0 au Bélarus) et ont signé plusieurs performances inquiétantes. Victoire 1-0 à l'arraché en Géorgie (septembre 2012), deuxième période très pénible face aux Français (1-1) il y a un an à Madrid, match nul poussif contre la Finlande à domicile (1-1, mars 2013), domination longtemps stérile contre le Bélarus vendredi (succès 2-1)...

A chaque fois, l'Espagne s'est accrochée à son jeu de passes, ce "toque" qui l'a portée au sommet du football mondial depuis six ans. Mais les adversaires ont appris à neutraliser les petits gabarits espagnols, fermant les espaces à force d'abnégation défensive. "Tout au long des qualifications, on a eu des difficultés, qu'on a résolues en allant gagner à Paris (1-0 en mars, NDLR) et ensuite en gagnant match après match", a analysé le sélectionneur Vicente Del Bosque, soulagé après la victoire mardi contre la Géorgie (2-0). "Il faut évaluer à sa juste valeur le fait d'avoir franchi cette phase."

Un jeu "un peu prévisible"
Certes, l'Espagne achève ces qualifications avec la meilleure défense d'Europe - trois buts encaissés seulement (avec deux matches en moins pour cause de groupe de cinq). Dans le jeu offensif, cependant, l'étincelle a parfois manqué. Del Bosque s'est justifié en expliquant que son milieu de terrain prenait seulement des risques calculés, admettant que cela rendait parfois le jeu espagnol "un peu prévisible". Au point que la patience espagnole puisse ressembler à de l'impuissance.

"Nous avons passé de mauvais moments parce que la compétition n'est pas facile, nous avons affronté des rivaux qui se regroupaient beaucoup en défense", a reconnu Del Bosque, refusant néanmoins de modifier l'ADN d'une sélection championne du monde et double championne d'Europe en titre. "Nous avons une qualité, c'est d'avoir de la patience, de conserver le ballon, nous n'allons pas subitement appeler ça un défaut."

Cette Espagne qui dit ne pas douter de son jeu s'inquiète surtout de ses joueurs, car sa colonne vertébrale gardien-milieu-pointe a été bouleversée au fil des blessures et des méformes.

Casillas plus intouchable ?

Dans les buts, Iker Casillas (32 ans) a un vécu acquis au fil de 151 sélections et a montré mardi qu'il restait décisif avec la "Roja". Mais il n'a joué qu'un match dans son intégralité en club cette saison, l'entraîneur du Real Madrid Carlo Ancelotti lui préférant Diego Lopez. Victor Valdes (31 ans), pour sa part, semble libéré depuis qu'il a pris la décision de quitter le FC Barcelone l'été prochain et sa titularisation contre le Bélarus montre que l'emblématique Casillas n'est peut-être plus intouchable.

Au milieu du terrain, que faire quand les métronomes Xavi Hernandez (33 ans) et Xabi Alonso (31 ans) commencent à fatiguer? Le Barcelonais, pour garder sa vista, ne peut plus enchaîner tous les matches tandis que le Madrilène a subi deux opérations successives cet été, d'abord pour une pubalgie puis une fracture du pied, et il a dit mardi ne pas savoir quand il reprendrait.

En attaque, les avant-centres se bousculent, signe qu'aucun titulaire indiscutable n'émerge entre David Villa, Fernando Torres, Alvaro Negredo, Fernando Llorente, Roberto Soldado, Michu ou encore le "faux numéro 9" Cesc Fabregas. Negredo (10 buts en 19 sélections), auteur de quatre buts au cours des cinq derniers matches, semble tirer son épingle du jeu. Mais la possible convocation du Brésilien naturalisé Diego Costa, actuel meilleur buteur de Liga avec l'Atletico Madrid, risque de rebattre les cartes et de gratifier Vicente Del Bosque d'un nouveau casse-tête.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 14:30

Pologne : Le sélectionneur Fornalik remercié



Le sélectionneur de l'équipe de Pologne Waldemar Fornalik a été démis de ses fonctions par sa fédération nationale (PZPN) suite à la défaite 2-0 en Angleterre mardi et la non-qualification pour le Mondial-2014.

Fornalik, 50 ans, "a quitté le 16 octobre sa fonction de sélectionneur de l'équipe de Pologne", a indiqué la Fédération dans un communiqué laconique.

Depuis la fin de l'Euro-2012 et l'arrivée de Fornalik en remplacement de Franciszek Smuda, la sélection polonaise à accumulé les défaites.

La Pologne est arrivée cinquième du groupe H des qualifications de la zone Europe pour la Coupe du monde 2014, devant la Moldavie et Saint-Marin, derrière l'Angleterre, l'Ukraine et le Monténégro.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 15:45

Que peut espérer l'Angleterre ?



Qualifiée pour le Mondial-2014, l'Angleterre a encore ramé dans les éliminatoires et, en interne comme en externe, personne ne semble plus se leurrer sur ses chances au Brésil.

. L'EQUIPE

Le tableau est sombre car l'effectif ne se renouvelle pas assez et s'appuie toujours sur la vieillissante génération pour vivoter.

Avec Rooney comme seule star mondiale, difficile d'espérer rivaliser avec le Brésil, l'Espagne ou l'Allemagne. Surtout que l'attaquant de MU n'a jamais vraiment convaincu à ce niveau depuis son explosion en 2004. Derrière lui, Defoe est le plus crédible, mais il continue d'être un remplaçant alors que Welbeck, Sturridge ou Young, qui manquent cruellement d'efficacité face au but, plafonnent à ce niveau-là.

Au milieu, tout continue de dépendre d'un Gerrard logiquement sur le déclin à 33 ans, alors que Lampard, 35 ans, s'éclipse lentement. Les jeunes Cleverley ou Wilshere étant trop inconstants ou souvent blessés, le remplaçant naturel n'est autre que Carrick, 32 ans.

Avec l'émergence de Townsend dans la zone de Walcott et Oxlade-Chamberlain, la sélection commence même à ressembler à du gruyère, avec des secteurs où il y a plusieurs titulaires en puissance et d'autres où personne ne fait vraiment l'affaire, comme la récupération pure.

Enfin, derrière, Terry n'est plus là, mais ses successeurs désignés, Jagielka, Cahill et Lescott, flirtent déjà avec la trentaine alors qu'aucun ne compte ce nombre de capes tandis que Cole, avec 105, fait figure de dinosaure.

C'est d'autant plus problématique que, comme trop souvent dans le pays, quand bien même Joe Hart enchaînerait les prestations parfaites, il sera à jamais précédé par sa réputation de gardien à bourdes après avoir consommé, à 26 ans, tout son crédit.

. LE SELECTIONNEUR
Nommé avant l'Euro, Roy Hodgson bénéficie autant de statistiques avantageuses que de son image positive.

Avec lui, la sélection ne s'est inclinée qu'une fois en 22 matches, contre la Suède en amical il y a un an. Quelques éclairs contre les nations phares (2-2 en juin au Brésil et 2-1 contre la Seleçao en février, 2-1 contre l'Italie en août) viennent aussi embellir un tableau général plus contrasté.

Car en compétition, son équipe, même si elle est invaincue, est souvent laborieuse. Jusqu'à vendredi, elle n'avait ainsi gagné que contre San Marin et la Moldavie et s'était montré incapable de remporter deux matches d'affilée.

Depuis son élimination aux tirs au but en quart de finale contre l'Italie, l'Angleterre a certes progressé mais elle continue de donner cette impression, relevée par Gerrard, d'équipe qui subit et ne contrôle pas ses matches.

Après les échecs McClaren et Capello, Hodgson a lui le soutien du pays et des médias et c'est un atout de poids. Son image d'homme apaisant qui ne refuse jamais un bon mot en conférence de presse, et son discours humble qui passe auprès des joueurs, le rendent même sympathique.

Critique pour son côté gagne-petit après l'insipide 0-0 en Ukraine, il a fait beaucoup pour son propre crédit en alignant une équipe offensive contre le Monténégro. C'était un choix risqué dans un match crucial, mais il en sort grandi.

Son pari du moment consiste désormais à faire croire que son équipe offrira au Mondial un visage plus emballant avec une poignée de matches et huit mois d'expérience en plus.

. CONTEXTE
Habituée à se voir avant chaque tournoi en potentiel vainqueur, l'Angleterre, empêtrée dans l'immense chantier de sa Fédération qui veut remettre à plat sa politique sportive, a déjà compris face à l'ampleur de la tâche qu'il ne fallait pas rêver.

"Je crois qu'aucune personne réaliste n'imagine que nous puissions gagner la Coupe du monde", a ainsi ouvertement déclaré le nouveau président de la FA Greg Dyke début septembre, déclenchant la polémique.

Paradoxalement, sa sévère mise au point peut soulager la pression qui pèse sur son équipe car il va attirer à lui les critiques et les détourner d'autant plus des joueurs que les observateurs ont vu leurs difficultés actuelles et ne semblent plus en attendre grand chose.

Comme outsider besogneux à défaut d'être génial, l'Angleterre ira finalement peut-être plus loin que lorsqu'elle prétendait à quelque chose.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 19:08

La peur bleue du Portugal



La France n'est plus qu'à deux matches du Mondial-2014, et attend le tirage au sort des barrages de la zone Europe qui lui réservera comme adversaire lundi l'épouvantail portugais, le piège grec, voire les plus abordables Croates ou Ukrainiens.

. Portugal : le gros morceau
Cristiano Ronaldo ne veut pas "jouer contre la France" les 15 (aller) et 19 (retour) novembre prochains ? Qu'il se rassure: la France ne veut pas jouer contre le Portugal.

Les Bleus ont une chance sur quatre de tirer la Seleçao dont Ronaldo concentre à lui seul toutes les craintes. Les amoureux de foot peuvent toujours rêver d'un alléchant duel à distance entre CR7 et Franck Ribéry, mais la course au Ballon d'Or ne sera pas l'enjeu prioritaire et les deux stars préfèreraient probablement se qualifier chacun de leur côté pour le Brésil, avant d'être départagés (avec Lionel Messi, sans doute) individuellement en janvier prochain pour la récompense individuelle suprême.

Réduire l'obstacle portugais au seul Ronaldo serait cependant une erreur, car même sans son capitaine, l'équipe de Paulo Bento est la plus talentueuse des quatre potentiels adversaires, avec les Moutinho, Nani et autres Postiga, et pas la moins guerrière à l'image de Pepe.

Enfin, le Portugal présente la particularité d'être rompu à l'exercice sous tension extrême que constituent ces barrages. En 2009 et en 2011, il avait à chaque fois éliminé -sans trembler- la Bosnie, pour se qualifier au Mondial sud-africain et à l'Euro ukraino-polonais. La France, elle, était péniblement venue à bout de l'Eire en 2009, une main de Thierry Henry entachant sa qualification.

. Grèce : match-piège en perspective
Avec les Grecs, il n'y aura pas de surprise: l'adversaire, surmotivé, regroupé en défense, sans prise de risque, sera toujours aussi dur à manoeuvrer. La victoire 1-0 fait toujours le bonheur de la Grèce, et peu importe si au final sa différence de buts générale, moins bonne que celle de la Bosnie (+8 contre +24) directement qualifiée, l'a pénalisée dans le groupe G.

Depuis leur victoire surprise à l'Euro-2004, où les Grecs avaient éliminé les Français en quarts (1-0), la recette n'a pas changé et continue de fonctionner car, hormis le Mondial-2006, ils ont été de toutes les compétitions internationales qui ont suivi.

Le risque de voir les Bleus buter sur un collectif grec ultra-solidaire dans sa moitié de terrain, avant de se faire piéger en contre ou sur coup de pied arrêté, est réel. Et il faudra que les Français s'arment d'une patience à toute épreuve, pour ne pas laisser de place au doute, surtout lors du match en Grèce où l'ambiance pourrait s'avérer intimidante.

. Croatie et Ukraine : plutôt jouable
Bien qu'encore en course, les Croates de Luka Modric n'ont pas le moral au beau fixe. La faute à une fin de campagne (gr.A) plombée par trois défaites et un nul qui ont eu raison de leurs espoirs de qualification directe (finalement revenue à la Belgique) et du sélectionneur Igor Stimac, remplacé mercredi par l'ancien international Niko Kovac.

Lors de ces matches, la Croatie est apparue sans imagination, résignée face à l'adversité, au point que la contagion a même touché ses supporteurs: ils n'étaient qu'environ 13.000 (sur 37.000 possible) au d'habitude si bouillant stade Maksimir de Zagreb contre la Belgique (1-2) vendredi dernier.

Simple baisse de régime au mauvais moment ou manifestation d'un mal plus profondément ancré, le fragile état de santé de la sélection croate pourrait profiter aux Bleus, pour qui une double confrontation contre l'Ukraine serait également un moindre mal.

Auteurs d'une bonne campagne dans le groupe H, en finissant à un point de l'Angleterre qualifiée, les Ukrainiens ont plutôt réussi leur reconstruction d'après Euro-2012, qui a vu les adieux de Shevchenko et consorts.

Si l'Ukraine est également habitué aux barrages, cette 4e tentative après trois échecs de rang ne saurait avantager en terme d'expérience une jeune génération qui en manque encore sur la scène internationale, contrairement à la France qui se souviendrait n'avoir jamais perdu contre cet adversaire en 7 rencontres (3 victoires, 4 nuls).

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 19:09

Croatie : Niko Kovac remplace Stimac démissionnaire



Niko Kovac a été nommé sélectionneur de la Croatie en remplacement d'Igor Stimac qui avait présenté sa démission dès la fin du match perdu 2-0 en Ecosse, mardi soir, les Croates se qualifiant toutefois pour les barrages du Mondial-2014.

"Stimac a présenté sa démission aussitôt après le match à Glasgow. Nous avons été obligés de prendre une décision, ce que nous avons fait", a déclaré à la presse le président de la Fédération Davor Suker après une réunion du Comité exécutif.

"Nous avons décidé de mettre fin à notre contrat avec Stimac et de nommer Niko Kovac sélectionneur par intérim pour les deux prochains matches. Nous souhaitons qu'il reste entraîneur aussi après ces deux matches, qu'on se qualifie ou pas pour le Brésil", a-t-il expliqué.

Stimac, troisième du Mondial-1998 en France avec la Croatie, dirigeait la sélection nationale depuis juillet 2012.

"Je dois endosser une responsabilité morale et s'il y a quelqu'un qui ne croit pas en mon travail, je veux lui donner la chance de changer quelque chose maintenant", a déclaré Stimac, 46 ans, après le match contre l'Ecosse.

Sous la houlette de Stimac, la Croatie est toutefois parvenue à arracher son billet pour les barrages (avec le statut de tête de série) en terminant parmi les huit meilleurs deuxièmes de la zone Europe, 9 points derrière la Belgique, qualifiée elle directement.

Le tirage de ces barrages aller-retour aura lieu lundi prochain, les barrages eux-mêmes se déroulant les 15 et 19 novembre prochain.

Ancien milieu de terrain et capitaine de la Croatie, Kovac a marqué 14 buts en 83 matches en sélection. Il avait mis fin à sa carrière de joueur en 2009. Il dirige depuis début 2013 l'équipe des Espoirs.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 19:10

Suisse : Hitzfeld veut au moins les huitièmes



Le sélectionneur de la Suisse Ottmar Hitzfeld a fixé mercredi une place en huitièmes de finale comme objectif minimal à atteindre pour son équipe lors de la Coupe du monde de football au Brésil en juin.

"Quel que soit le groupe dans lequel nous serons, notre objectif au Brésil est de passer le premier tour et d'enchaîner ensuite le plus de matches possibles", a souligné l'Allemand qui dirige la Nati depuis 2008, lors d'une conférence de presse.

"Cela ne sert à rien d'aller au Brésil pour y disputer seulement trois matches" selon l'ancien entraîneur du Bayern Munich, qui se rappelle de l'aventure ratée des Suisses lors du Mondial en Afrique du Sud en 2010: "nous avions battu l'Espagne avant de perdre contre le Chili à cause d'une expulsion et d'un but litigieux. Les détails sont cruciaux, tout comme la part de chance."

La Suisse, grâce à son parcours sans défaite en qualifications, pourra profiter pour la première fois d'un statut de tête lors du tirage au sort en décembre.

"Ce statut rendra mes joueurs encore plus forts mentalement. Mais je veillerai à ce qu'ils restent les pieds sur terre", a fait valoir Hitzfeld. Selon lui, le match contre l'Islande en septembre, lors duquel les Suisses ont laissé les Islandais revenir à 4 partout après avoir mené 4-1, a servi de leçon à ses troupes, qui ont bien compris qu'une victoire n'était pas pliée avant le coup de sifflet final.

Sur la route du Brésil, l'équipe suisse disputera un seul match amical encore cette année, face à la Corée du Sud le 15 novembre.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 16 Oct - 19:11

Encore en barrages, le Portugal joue avec le feu



Relégué en barrages pour la troisième fois consécutive, le Portugal de Cristiano Ronaldo a encore échoué à confirmer son statut en qualifications pour le Mondial-2014, et joue toujours avec le feu.

"La qualification pour les barrages a été trop facile. En novembre, l'histoire sera différente", prévenait mercredi le quotidien sportif Record.

La Selecçao a fini deuxième du groupe F, à un point de la Russie, et sera tête de série lors des barrages aller-retour qui se joueront les 15 et 19 novembre, pouvant ainsi tomber sur la France, la Suède, la Roumanie ou l'Islande.

Par rapport à la Bosnie, que le Portugal a éliminé sans trop de mal en barrages du Mondial-2010 et de l'Euro-2012, la Roumanie et l'Islande feraient bien l'affaire des Portugais, présents à tous les grands tournois internationaux depuis les années 2000.

Le tirage au sort aura lieu lundi prochain, mais Cristiano Ronaldo a déjà fait son choix. "La seule sélection contre laquelle je n'aimerais pas jouer, c'est la France", a déclaré la semaine dernière le capitaine portugais.

L'attaquant vedette du Real Madrid a même dit craindre les "nombreux intérêts qui entourent ces matches", sous-entendant à demi-mots que la France serait une nation protégée. Façon habile de commencer à mettre la pression.

Mais, surtout, la France représente la bête noire du Portugal, qui ne remporte pas une confrontation directe depuis 1975! Et de nombreux fans portugais gardent toujours un souvenir amer de l'élimination de leur équipe nationale en demi-finale de l'Euro-2000 puis du Mondial-2006, sur des buts signés Zinédine Zidane.

"Manque de maturité"
Quant à la Suède de Zlatan Ibrahimovic, elle posera sans doute un gros défi à une équipe portugaise qui a révélé de nombreuses fragilités depuis son beau parcours à l'Euro-2012, interrompu en demi-finale par l'Espagne.

La Selecçao n'a remporté que six de ses dix rencontres qualificatives. Battue en Russie (1-0), elle s'est imposée lors du match retour sur le même score. Ce sont donc ses trois matches nuls contre Israël (3-3 à l'extérieur et 1-1 à domicile) puis contre l'Irlande du Nord à Porto (1-1) qui auront fait la différence.

Pour expliquer cette nouvelle déception, Ronaldo a reconnu un certain "manque de maturité" quand il aurait fallu conserver un avantage jusqu'au dernier coup de sifflet, tandis que le sélectionneur Paulo Bento a regretté un "manque d'intensité" pour venir à bout d'équipes plus modestes au positionnement très défensif.

"Nous aurions dû en faire davantage pour finir premiers", a avoué Bento à l'issue du dernier match, une victoire facile sur le Luxembourg (3-0) mardi soir à Coimbra.

Le Portugal a surtout manqué de constance et d'un jeu collectif abouti qui lui aurait permis d'obtenir des résultats sans dépendre excessivement des performances individuelles de Cristiano Ronaldo ou, en son absence comme mardi, du meneur de jeu Joao Moutinho.

"Comme nous n'avons pas le temps d'obliger le sélectionneur et les joueurs à écrire cent fois sur le tableau 'je ne perdrai plus jamais de points lors de matches faciles', il faut commencer à travailler sur les deux rencontres décisives" qui attendent le Portugal, résumait le quotidien sportif A Bola.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 11:42

Zone Afrique
Algérie et Sénégal au pied du mur




La Côte d'Ivoire a pris une bonne option pour la qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 en battant le Sénégal (3:1) lors des matches aller des barrages de la zone Afrique, alors que le Burkina Faso s'est offert un court mais précieux succès contre l'Algérie (3:2).

A Abidjan, les Eléphants ont manqué de concentration en encaissant un but tardif alors qu'ils avaient fait le plus dur, lors de ce duel entre les deux entraîneurs anciens internationaux français Sabri Lamouchi (Côté d'Ivoire) et Alain Giresse (Sénégal).

La Côte d'Ivoire n'a ainsi pas attendu longtemps avant d'ouvrir la marque, Didier Drogba transformant dès la 5ème minute un penalty provoqué par Gervinho. Le joueur de l'AS Rome, intenable, est aussi à l'origine des deux autres buts : son centre a été dévié par le Sénégalais Lamine Sané (14ème) alors que Salomon Kalou (50ème) a conclu une passe dans la profondeur de l'ancien Lillois.

Le Sénégal s'est accroché pour ne pas prendre l'eau et sa ténacité a finalement été récompensée par Papiss Cissé en toute fin de temps additionnel (90ème+6), un but à l'extérieur qui ravive une lueur d'espoir chez les Lions de la Téranga.

La génération dorée ivoirienne, souvent placée mais jamais gagnante, paraît néanmoins en bonne position de disputer un troisième Mondial consécutif si elle maintient son niveau de jeu au retour.

Serré entre Etalons et Fennecs
Le Burkina Faso, finaliste surprise de la dernière Coupe d'Afrique des Nations, a tenu tête à Ouagadougou à l'Algérie de Vahid Halilhodzic, en quête de sa quatrième participation à une Coupe du Monde.

Les Etalons ont dominé la première mi-temps, manquant un penalty tiré par Aristide Bancé avant d'ouvrir le score dans les arrêts de jeu par le Rennais Jonathan Pitroipa (45ème+2). Mais en seconde période, les visiteurs ont poussé et Sofiane Feghouli a égalisé pour les Fennecs (50ème).

Contre le cours du jeu, Djakaridja Koné (65) a redonné l'avantage au Burkina mais Medjani de la tête a répliqué peu après (69), l'Algérie paraissant alors s'acheminer au moins vers un bon nul à l'extérieur. Mais Bance (86ème) héritait d'une nouvelle chance sur penalty pour redonner l'avance aux siens.

Si les Burkinabè de Charles Kaboré vont sans doute beaucoup souffrir au retour, ils peuvent toutefois encore croire en leurs chances de participer au premier Mondial de leur histoire.

Dimanche, l'Ethiopie, qui a barré la route à l'Afrique du Sud au tour précédent, affrontait le Nigeria vainqueur de la dernière CAN dans un duel a priori déséquilibré en faveur des Super Eagles. Ceux-ci se sont finalement imposés 2:1 grâce à un doublé d'Emenike, le second but étant inscrit dans le temps additionnel. Suivait ensuite un Tunisie-Cameroun inattendu car les Tunisiens, éliminés au deuxième tour, ont été finalement repêchés aux dépens du Cap-Vert sanctionné pour avoir aligné un joueur suspendu. Les Aigles de Carthage ont certes dominé les débats, mas ont dû se conteter d'un nul vierge.

Le 15 octobre enfin, le Ghana partait favori à domicile contre l'Egypte et n'a pas manqué d'assumer son statut en offrant un feu d'artifice à ses supporters (6:1), qui élimine quasiment les Pharaons avant le deuxième acte.

Les barrages retour se dérouleront du 15 au 19 novembre.

Fifa.com (16/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 12:09

Chili : La Roja voit la vie en rose



Le Chili a assuré sa qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ lors de la dernière journée du tournoi préliminaire sud-américain. FIFA.com analyse le parcours qui lui a permis de participer à la neuvième Coupe du Monde de son histoire.

Après un départ laborieux, La Roja est montée en puissance pour atteindre un niveau de jeu élevé, ponctué de victoires et de l'espoir de faire au Brésil aussi bien que la meilleure performance d'une sélection chilienne dans l'épreuve suprême du football mondial, à savoir la troisième place décrochée à domicile lors de l'édition 1962.

Le travail de Sampaoli

En décembre 2012 et après huit journées dans les qualifications, le Chili était sixième, c'est-à-dire en dehors des places qualificatives. L'équipe alors dirigée par Claudio Borghi ne trouvait pas son équilibre et bafouillait son football. Son bilan dans le tournoi préliminaire était alors de quatre victoires et six défaites. Le sélectionneur argentin a alors été remplacé par un compatriote, Jorge Sampaoli, disciple de l'un des héros des supporters chiliens : Marcelo Bielsa, grand artisan de la qualification chilienne pour Afrique du Sud 2010.

Aujourd'hui âgé de 53 ans, Sampaoli a remporté quatre tournois nationaux et une compétition internationale avec Universidad de Chile. Il a imposé sa philosophie, basée avant tout sur l'utilisation des couloirs, une pression haute et un mouvement permanent. Il a cherché à ancrer deux valeurs - sérénité et implication - au sein d'un effectif soumis à la critique, parlé avec les cadres pour les convaincre de revenir au jeu et à l'état d'esprit qui avaient permis au Chili de terminer deuxième des qualifications pour Afrique du Sud 2010.

La première sortie de Sampaoli se solde par une défaite contre le Pérou à Lima. Après cela, le Chili retrouvera la pente ascendante et ne la quittera plus, battant au passage son record de la plus longue série de victoires consécutives dans les qualifications sud-américaines : quatre, dont trois à domicile. Aucun sélectionneur du Chili n'avait réussi une telle prouesse, pas même Bielsa.

Une génération dorée arrivée à maturité
Après la brillante qualification pour Afrique du Sud 2010, on attendait beaucoup de la grande génération de joueurs chiliens : Claudio Bravo, Arturo Vidal, Mauricio Isla, Alexis Sánchez, Gary Medel, Gonzalo Jara, Carlos Carmona, entre autres. Tous étaient jeunes et semblaient avoir la capacité de faire entrer leur pays dans l'élite du football continental. Le début de la campagne chilienne dans les qualifications pour Brésil 2014 est cependant marqué par un niveau de jeu en dents de scie et des polémiques en dehors du terrain.

"Le football apporte beaucoup de choses, que tous les joueurs ne savent pas forcément gérer. Il faut savoir gagner en maturité comme personne et au bout du compte, être capable de donner l'exemple. Ça n'est pas facile, car certaines choses ne peuvent s'acquérir qu'avec le temps", expliquait Vidal à FIFA.com en 2012. Le temps a passé et les joueurs de la génération dorée qui avait conduit le Chili sur la troisième marche du podium à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2007 ont finalement réussi à donner la Roja un équilibre sur le terrain et en dehors.

Le retour des cadres
La maturité a conduit au succès. Grâce aux progrès effectués par les cadres dans leur club respectif et au travail du staff technique, le Chili s'est surpassé dans les moments décisifs. Ainsi, Arturo Vidal et Alexis Sánchez ont retrouvé le chemin des filets, le premier marquant quatre fois au cours des cinq derniers matches de qualifications et le second quatre fois également, mais dans les quatre ultimes rencontres.

Le retour après deux années de suspension du meneur de jeu Jorge Valdivia, surnommé "le cerveau", a lui aussi été déterminant, dans une équipe pratiquant un football résolument tourné vers l'avant.

Deux piliers silencieux
À son arrivée à la tête d'une équipe, un nouvel entraîneur a souvent besoin de joueurs de confiance, qui seront en quelque sorte ses relais sur le terrain. Eduardo Vargas et Marcelo Díaz ont joué ce rôle.

Lorsqu'il entraînait Universidad de Chile, Sampaoli avait fait passer Vargas du poste de milieu de terrain à celui d'attaquant sur le flanc droit. Le technicien argentin a eu le nez particulièrement fin si l'on en croit les statistiques de Vargas dans les qualifications pour Brésil 2014 : le joueur prêté par Naples à Grêmio est tout simplement le meilleur buteur chilien de la compétition préliminaire.

À 23 ans, Vargas a réalisé une année 2013 de rêve. Auteur de cinq buts pour son pays dans les qualifications, tous inscrits dans le jeu, il a ouvert le score lors des victoires contre le Paraguay, la Bolivie et le Venezuela, et inscrit le deuxième but du succès (2:0), premier du cycle, contre l'Uruguay. Impressionnant dans le pressing réclamé par Sampaoli, il a fait oublier Humberto Suazo, meilleur réalisateur chilien dans les qualifications pour Afrique du Sud 2010, mais qui n'a quasiment pas joué, sur sa propre décision, dans le tournoi préliminaire pour Brésil 2014.

Díaz, 26 ans, a été révélé par la formidable Universidad de Chile de l'année 2011. Arrière latéral reconverti au poste de milieu de terrain par Sampaoli, il était l'un des principaux garants de l'équilibre du jeu ultra-offensif pratiqué par la U. Absent en Afrique du Sud, il faisait partie de l'effectif de Borghi, mais c'est bien Sampaoli qui l'a transformé en rouage essentiel du milieu de la Roja.

La foi en un style

"Dans la dernière étape du processus, l'équipe a trouvé un style qui l'a rendue supérieure à tous les adversaires qu'elle a rencontrés. En même temps, cela donne une confiance énorme aux joueurs", affirmait Sampaoli juste après avoir décroché la qualification. "Ensemble, nous avons trouvé un style qui nous permet de n'avoir aucune appréhension et de débuter chaque match comme si c'était le dernier".

Cette philosophie, cet "appétit pour la qualification", pour reprendre les propos de l'entraîneur, a eu comme conséquence des résultats spectaculaires, avec cinq victoires au cours des sept dernières journées de qualifications. Paradoxalement pour une équipe aussi offensive, la Roja de Sampaoli n'a marqué qu'un but de plus que celle de Borghi (15 contre 14), mais en a encaissé 11 de moins (7 contre 18), trois d'entre eux datant du match nul en Colombie, où le Chili a évolué en infériorité numérique et concédé le seul nul de sa campagne.

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 12:14

Bosnie-Herzégovine : Barbarez fier de la relève



Le 15 octobre, la Bosnie-Herzégovine a scellé la première qualification de son histoire pour la Coupe du Monde de la FIFA™ en dominant la Lituanie 1:0. Dans la foulée, tout le pays a laissé éclater sa joie. Toute la nuit, les rues de Sarajevo ont été le cadre d'une véritable liesse populaire. Dès leur retour de l'aéroport, les héros sont montés dans un bus à impériale pour sillonner la capitale. Les 4,6 millions de Bosniens ont vécu intensément cette soirée historique.

Sergej Barbarez n'est pas resté insensible à ces célébrations. "Ce qui se passe en ce moment touche tous les Bosniens", confie l'ancien attaquant à FIFA.com. "Après avoir manqué par deux fois une qualification pour une grande compétition internationale, nous sommes enfin en Coupe du Monde. Le football est en train de prouver à nos concitoyens que rien n'est impossible. C'est merveilleux !"

À 42 ans, Barbarez possède le recul et l'expérience nécessaires pour apprécier la situation. "Les Bosniens sont très fiers des résultats des Zmajevi", poursuit l'ancien international aux 47 sélections pour 17 buts. "Ce lien très fort entre la sélection et les supporters existe depuis le début. La première génération, à laquelle j'ai appartenu, a défriché le terrain. Aujourd'hui, je suis heureux de voir nos successeurs franchir un nouveau palier."

Les clés du succès
La Bosnie-Herzégovine doit en partie sa qualification pour le Brésil à sa verve offensive. Auteurs de 30 réalisations en dix sorties dans le Groupe G, les protégés de Safet Susic terminent leur parcours avec 25 points au compteur. Malgré ce bilan flatteur, ils ne devancent la Grèce qu'à la différence de buts. "Un échec dans ces qualifications aurait été vécu comme une injustice", confie le sélectionneur. De fait, seuls l'Allemagne (36 buts), les Pays-Bas (34) et l'Angleterre (31) ont été plus efficaces en attaque.

Auteurs respectivement de dix et huit buts, Edin Dzeko et Vedad Ibisevic échouent à quelques longueurs du Néerlandais Robin van Persie, probable meilleur réalisateur des qualifications européennes avec 11 unités. "Dzeko et Ibisevic sont d'excellent finisseurs", assure Barbarez, double joueur bosnien de l'année en 2001 et 2003. "Derrière, ils peuvent compter sur le soutien de Miralem Pjanic. Pour autant, il ne faut pas oublier la contribution décisive d'Asmir Begovic", ajoute-t-il, en référence au gardien de but de Stoke City, qui n'a concédé que six buts dans la compétition préliminaire. 

Outre une attaque de feu et sur un portier intraitable, Barbarez souligne le rôle capital joué par un autre élément : Emir Spahic. "Notre capitaine est un meneur d'hommes", assure l'ancien pensionnaire de Bundesliga, qui compte 330 matches parmi l'élite, pour 95 buts sous les couleurs du Borussia Dortmund, du Hambourg SV et du Bayer Leverkusen. Aujourd'hui Spahic est avec Dzeko et Begovic le seul Bosnien à avoir disputé l'intégralité des qualifications, soit 900 minutes de jeu.

Sept matches au Brésil
"À mon sens, l'excellent état d'esprit de tous les joueurs constitue le quatrième pilier de cette qualification historique", estime Barbarez, conscient que la génération actuelle possède l'ingrédient qui a manqué à ses devancières. "Par deux fois, nous sommes passés tout près d'une qualification. Ces échecs nous ont fait beaucoup de mal. Aujourd'hui, la génération actuelle a prouvé qu'elle avait les moyens d'aller jusqu'au bout. Elle n'a cessé d'accumuler de l'expérience au plus haut niveau, que ce soit en équipe nationale ou en club. Beaucoup d'internationaux jouent en Angleterre, en Allemagne ou dans d'autres grands championnats européens. Sur le long terme, ça fait la différence."

À l'issue du match contre la Lituanie, les joueurs ont révélé des T-shirts jaunes sur lesquels on pouvait lire : "Les Zmajevi vont au Brésil". Et visiblement, les Bosniens ne comptent pas se contenter d'un rôle de figuration. "J'ai entendu le sélectionneur dire que la Bosnie-Herzégovine irait au Brésil pour disputer sept matches", annonce Barbarez. "Je ne sais pas s'il a dit ça pour plaisanter. J'ai trouvé qu'il avait l'air plutôt sérieux…"

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 12:16

La qualification de l’Équateur en chiffres



Mission accomplie pour l’Équateur ! Après l’énorme frustration provoquée par son échec lors des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™, la Tricolor a remis le bleu de chauffe pour arracher son ticket d’entrée en 2014. C’est la troisième fois que l’Équateur disputera la phase finale de l’épreuve reine.

Pour ce faire, Antonio Valencia et ses coéquipiers ont alimenté le suspense jusqu’au bout. Ce parcours parfois heurté n’enlève rien à leur performance, bien au contraire. L’Équateur s’apprête à jouer sa troisième Coupe du Monde en 12 ans, une moyenne bien plus élevée que la plupart de ses rivaux continentaux.

FIFA.com revient sur les chiffres qui illustrent le chemin parcouru par les protégés de Reinaldo Rueda au cours des qualifications sud-américaines. Malheureusement, l'exploit restera entaché par la disparition tragique de l’une des figures-clés de l’équipe.

1440 : minutes, soit le temps passé sur la pelouse par le capitaine Walter Ayoví, seul joueur à avoir disputé l’intégralité des 16 matches de l’Équateur lors des qualifications pour Brésil 2014. Derrière lui, on retrouve l’ailier de Manchester United Antonio Valencia (15 matches pour 1310 minutes) et le défenseur central Frickson Erazo (15 matches et 1297 minutes). Au total, le sélectionneur Reinaldo Rueda a utilisé 34 joueurs.

91,6 % : c’est le pourcentage d’efficacité de l’Équateur à domicile, chiffre inégalé parmi la meute des prétendants sud-américains. Sur huit matches disputés à Quito, la Tricolor s’est imposée à sept reprises pour un nul face au leader argentin, avec un bilan de 15 buts inscrits et 3 encaissés. Les 22 points acquis à la maison représentent 88 % de son total (25), synonyme d’accès direct à l'épreuve reine.

16 : comme le nombre de buts encaissés par l’Équateur, ce qui fait de lui la troisième meilleure défense du continent derrière la Colombie (13) et l’Argentine (15). La Tri a préservé sa cage inviolée à quatre reprises, toujours à Quito. Défaite en cinq occasions, elle n’a perdu qu’une seule fois par plus d’un but d’écart, contre l’Argentine à Buenos Aires (0:4).

11 : comme le numéro utilisé par Cristian Benítez, décédé d’un arrêt cardiaque à 27 ans au Qatar, où il portait les couleurs d’El Jaish SC. Chucho était l’un des cadres de l’effectif, auquel il a apporté quatre buts au cours de la campagne préliminaire. "Nous dédions notre qualification à la mémoire du grand Chucho, qui nous a quittés. Seule sa famille peut comprendre la douleur que nous ressentons en voyant partir ce fils et ce frère", confiait Rueda aussitôt la qualification acquise. La Fédération équatorienne a d’ores et déjà annoncé que son maillot ne serait plus utilisé dans la compétition préliminaire.

7 : c'est le nombre de buts inscrits par Felipe Caicedo, meilleur artilleur équatorien. L’attaquant, auteur de quatre penalties, précède Cristian Benítez (4 buts), Jefferson Montero et Segundo Castillo (3), Edinson Méndez, Joao Rojas et Jaimen Ayoví (1). Avec 20 buts, l’attaque équatorienne termine cinquième derrière l’Argentine (35), le Chili (29), la Colombie (27) et l’Uruguay (25).

3 : comme le nombre de Coupes du Monde auxquelles a participé l’Équateur, à chaque fois sous la férule d’un sélectionneur colombien. Les prédécesseurs de Rueda se nomment Hernán Bolillo Gómez, éliminé en phase de groupes lors de Corée/Japon 2002, et Luis Fernando Suárez, qui a atteint les huitièmes de finale d’Allemagne 2006.

2 : Rueda va vivre sa deuxième phase finale de Coupe du Monde consécutive, après avoir dirigé le Honduras en Afrique du Sud. Il a pris les rênes de la Tri en août 2010, dès l'élimination des Catrachos. Le technicien de 56 ans a dirigé 33 rencontres avec l’Équateur, pour un bilan mitigé : 14 succès, 10 nuls et 9 défaites (52,52 % d’efficacité).

0 : c'est le nombre de victoires à l’extérieur obtenues par l’Équateur lors du marathon qualificatif, pour trois matches nuls. Celui décroché en Uruguay s’est révélé décisif. Il a en effet permis à la Tricolor de conserver sa quatrième place à la différence de buts (+ 4 contre 0), alors même que les deux formations étaient à égalité de points (25).

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 21:15

Russie : Capello vise au moins les quarts



Le sélectionneur italien de la Russie, Fabio Capello, a fixé jeudi comme objectif à son équipe, qualifiée pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, de participer au moins aux quarts de finale.

"La Russie est une équipe dangereuse pour n'importe qui. Son absence des dernières Coupes du monde a accru considérablement son appétit", a-t-il expliqué à l'agence de presse RIA-Novosti.

"Disons que je veux que mon équipe atteigne les quarts de finale", a poursuivi le technicien en poste depuis juillet 2012.

La Russie, absente des deux dernières éditions du Mondial, a terminé à la première place du groupe F des qualifications avec 22 points, un de plus que le Portugal.

Pays organisateur de la Coupe du monde en 2018, elle est actuellement 19e au classement Fifa et n'aura pas le statut de tête de série lors du tirage au sort de la phase finale du Mondial-2014.

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 17 Oct - 21:33

Zone Europe
Procédure pour le tirage au sort des matches de barrage




Le tirage au sort des matches de barrage de la zone Europe pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ se tiendra au siège de la FIFA à Zurich le lundi 21 octobre 2013 à 14h00 (CET). Le tirage au sort sera retransmis en direct sur FIFA.com.

Les huit meilleurs deuxièmes de la compétition qualificative européenne, qui sont connus depuis la dernière journée de matches disputée ce 15 octobre, seront tirés au sort afin de déterminer les quatre confrontations aller-retour dont les vainqueurs décrocheront les quatre derniers billets européens pour le Brésil.

Procédure de tirage au sort
Les huit équipes qualifiées seront réparties en deux chapeaux selon leur position au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, dont la dernière édition a été publiée ce 17 octobre.

Chapeau 1 : Portugal (14e), Grèce (15e), Croatie (18e) et Ukraine (20e)
Chapeau 2 : France (21e), Suède (25e), Roumanie (29e) et Islande (46e)

Une boule du chapeau 1 sera tirée au sort puis une boule du chapeau 2, les deux étant ensuite placées dans un troisième chapeau.

Ces deux boules seront à nouveau mélangées puis tirées au sort. L’équipe figurant dans la boule tirée en premier disputera le match aller à domicile.

La même procédure sera répétée pour toutes les boules.

Le tirage au sort sera conduit par Gordon Savic, chef du département des Qualifications de la Coupe du Monde de la FIFA™, assisté d’Alexander Frei, ancien international suisse comptant 84 sélections, recordman du nombre de buts inscrits avec la suisse (42) et présent lors des deux dernières Coupes du Monde de la FIFA™.

Ces barrages aller-retour seront disputés respectivement les 15 et 19 novembre.

L’équipe qui aura marqué le plus de buts à l’issue des deux rencontres sera qualifiée. En cas d’égalité, c’est l’équipe qui aura marqué le plus de buts à l’extérieur qui sera qualifiée. Si aucun vainqueur ne peut être désigné à l’issue du temps règlementaire du match retour, une prolongation de deux fois quinze minutes sera disputée (lors de laquelle la règle des buts marqués à l’extérieur continue de s’appliquer). Si aucun but n’est marqué durant la prolongation, le vainqueur sera alors décidé par une séance de tirs au but organisée conformément aux Lois du Jeu.

Fifa.com (17/10/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum