Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 20 Nov - 21:13

Les cinq clés du succès croate



La Croatie l’a fait : pour la quatrième fois après 1998, 2002 et 2006, les Vatreni ont validé leur billet pour une Coupe du Monde de la FIFA™. Ce bilan est d'autant plus impressionnant que leur adhésion à la FIFA remonte seulement à 1992.

Cette qualification a d'autant plus de saveur que le suspense aura duré jusqu’au bout, avec ces deux matches décisifs contre l’Islande pour valider le ticket croate. FIFA.com revient sur les clés de la qualification de la sélection balkanique.

Duels sous tension

En juillet 2011, le tirage du Groupe A mettait aux prises la Serbie et la Croatie, deux pays qui se sont pendant des années affrontés dans une guerre civile. "Ce n’est jamais un match comme les autres, tout le monde connaît l’histoire de nos pays. Pour le public, c’est une rencontre à ne manquer sous aucun prétexte", confiait alors Ivan Perisic au micro de FIFA.com. Le capitaine Darijo Srna avait nuancé le propos : "Je tiens à souligner que l’histoire entre nos deux pays, malgré leur rivalité, n’a rien à faire sur le terrain. Nous jouons au foot, point. Aucun d’entre nous ne peut changer le passé, mais nous pouvons influer sur le présent. Nous devons montrer l’exemple et faire ensemble un grand match, loin de tout scandale". Sur la pelouse, les deux équipes ont fait jeu égal, mais la Croatie a fini par tirer son épingle du jeu. Sa victoire à domicile 2:0 (buts de Mario Mandzukic et Ivica Olic) suivie d’un nul 1:1 (buts d‘Aleksandar Mitrovic et Mandzukic) ont mis fin aux espoirs de qualification de la Serbie, tandis que les Vatreni pouvaient continuer à rêver.

Des joueurs de classe

Le buteur Mario Mandzukic, auteur de l'ouverture du score contre l‘Islande, est dans une forme éblouissante. Il a largement contribué au triplé réussi par le Bayern Munich la saison dernière et a été l’un des piliers de la qualification de la Croatie. Ce constat vaut également pour Luka Modric qui, depuis son transfert au Real Madrid en 2012, est devenu le moteur de l’équipe nationale. Mais le cerveau reste le capitaine Darijo Srna, qui évolue au Shakhtar Donetsk. Le latéral de 31 ans jouit d’une grande expérience sur la scène internationale et devrait mener l’équipe croate l’année prochaine au Brésil. Mais le sélectionneur Niko Kovac sait que le talent individuel ne fait pas tout, comme il le soulignait lui-même au micro de FIFA.com au lendemain de sa prise de fonction. "Ce qui nous a vraiment manqué jusqu’ici, c’est cette qualité qui a fait la force de la Croatie par le passé. Avant, nous formions une équipe sur le terrain et je dois dire qu’en ce moment, je ne vois rien de tout ça. D’un point de vue technique, nous avons sans aucun doute un très, très bon niveau. Mais il faut d’abord que l’équipe soit alignée comme il faut." À en juger par le succès contre l’Islande, Kovac semble avoir depuis trouvé les mots justes pour parler à ses joueurs.

Une série noire

Le classement final du Groupe A est sans équivoque. Neuf points séparent le premier, la Belgique, du second, la Croatie. Mais dans les faits, l'issue est longtemps restée incertaine. Après avoir joué six de leurs dix matches (cinq victoires, un nul), les Croates pointaient à la première place. Puis le vent a tourné et ils ont enchaîné une regrettable série d'un nul et trois défaites, dont deux à domicile contre l’Écosse (0:1) et la Belgique (1:2). Un temps en course pour la qualification directe, ils ont dû se contenter d’une modeste deuxième place, trois points devant la Serbie.

Un changement au bon moment

Le lendemain de l’ultime match de la phase de groupes, Igor Stimac a quitté ses fonctions de sélectionneur pour céder la place à Kovac. L'ancien sélectionneur de l’équipe U-21, a immédiatement accepté le défi, épaulé par son frère Robert au poste d'adjoint. "C’est bien sûr un honneur, mais c’est également une tâche très difficile. En Croatie, tout le monde attend de nous que nous allions loin. Nous en avons conscience. Je dirais que nous sommes confiants", confiait le sélectionneur de 42 ans peu de temps après sa prise de fonction. La suite des événements a depuis prouvé que cette confiance était justifiée.

Un adversaire compliqué
Les Croates ont bien accueilli le résultat du tirage au sort des barrages, qui leur a désigné pour adversaire l’Islande, modeste 46ème du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Mais cette dernière, qui a réussi à laisser derrière elle la Slovénie et la Norvège lors de la phase de groupes, n'avait pas l'intention d'aborder la rencontre en victime expiatoire. À Reykjavik, le match aller s'est conclu sur un score vierge, alors que l’Islande a longtemps joué à dix. Mais lors du match retour, les Croates ont fait parler leur expérience. Mandzukic, qui a écopé par la suite d’un carton rouge et sera donc suspendu pour le début de la Coupe du Monde, et Srna ont inscrit chacun un but, permettant aux Vatreni de s'imposer 2:0 dans une atmosphère de liesse.

Fifa.com (20/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 20 Nov - 21:16

Les quatre stars qui ne verront pas le Brésil



Zlatan Ibrahimovic (Suède), Robert Lewandowski (Pologne), Petr Cech (République Tchèque) et Gareth Bale (Pays de Galles), l'homme qui valait 100 millions d'euros, ne verront pas le Mondial-2014 au Brésil.

. Ibra "zlatané" par Cristiano Ronaldo
Ibrahimovic est dans une forme étincelante. Il a terminé la saison passée meilleur buteur du championnat de France avec 30 buts. Et cette saison, avec le PSG, le colosse a déjà inscrit 15 buts en 17 matches, toutes compétitions confondues, dont un quadruplé en Ligue des champions contre Anderlecht. Mais cette fois, le Suédois est tombé sur plus fort que lui: Cristiano Ronaldo. La star du Real Madrid n'a pas manqué son rendez-vous avec le Mondial en étant le héros du barrage vedette contre la Suède. Le capitaine du Portugal a signé les quatre buts de sa sélection à l'aller (1-0) et au retour, avec un triplé (3-2). Ibra a bien marqué un doublé au retour mardi soir, pour rien. L'ancien joueur du Barça est apparu encore une fois bien seul, au four et au moulin dans l'équipe suédoise. "Ce n'est pas Ronaldo qui a transmis le ballon à Ronaldo. La Suède a souffert de ne pas avoir dix joueurs qui auraient pu fournir des ballons propres à Ibrahimovic", déplorait le quotidien suédois Aftonbladet mercredi matin.

"C'était probablement ma dernière tentative pour me qualifier pour une Coupe du monde. Pour le Mondial-2018 en Russie, dans aussi longtemps, je ne serai probablement plus en équipe nationale", a-t-il lancé dépité, à 32 ans.

. Bale, 100 M, mais pas de billet d'avion pour Rio
Cet été Gareth Bale a défrayé la chronique en passant de Tottenham au Real Madrid pour une somme record avoisinant les 100 millions d'euros. Mais le néo-Madrilène joue en sélection pour le Pays de Galles, 44e au classement Fifa, coincé entre le Japon (qualifié) et l'Islande (éliminé). Le Pays de Galles a fini avant-dernier de son groupe de qualification, 5e du groupe A derrière la Belgique, la Croatie, la Serbie, l'Ecosse, et devant la Macédoine. Le bilan des Gallois est triste avec trois victoires, un nul, six défaites, 9 buts marqués et 20 encaissés... Lorsque l'élimination galloise est devenue effective le 6 septembre, Bale, qui venait juste d'être transféré, à court de forme alors, était resté sur le banc ce jour là en sélection.

. Cech, un grand gardien en moins
Cech non-qualifié pour le mondial brésilien, c'est la corporation des gardiens qui va déplorer l'absence d'un de ses plus grands représentants. Surnommé "Monsieur Parfait" ("Pan Dokonaly") par la presse tchèque, le portier avait notamment contribué au printemps 2012 à la victoire des "Blues" en finale de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich (1-1 a.p., 4-3 t.a.b.).

. Lewandowski, prince de C1 si loin de Rio
Lewandowski est désormais attendu pendant les soirées de Ligue des champions depuis son célèbre quadruplé contre le Real Madrid en route vers la finale la saison dernière sous les couleurs de Dortmund. Mais sa sélection, la Pologne, n'a pas eu de chance en tombant dans un groupe de qualification très relevé, le groupe H, avec l'Angleterre et l'Ukraine. La première s'est qualifiée directement, la seconde a été éliminée en barrages par la France, tandis que les Polonais ont fini quatrièmes, derrière le Monténégro, avec trois victoires, quatre nuls, trois défaites, 18 buts marqués, 12 encaissés.

Fifa.com (20/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 20 Nov - 21:19

Mexique : Les cinq clés du succès d'El Tri



Dans la qualification pour le moins laborieuse du Mexique pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™, difficile de retenir beaucoup de bons moments. Le parcours des Aztèques dans le groupe hexagonal final de la CONCACAF a surtout été marqué par une valse des entraîneurs, une forme médiocre à domicile et un parfum diffus de crise dans l'effectif comme dans les tribunes.

FIFA.com se penche sur les principaux moments d'une campagne mexicaine qui a débouché sur une 15ème qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, au plus grand soulagement de tous les supporters d'El Tri.

L'Azteca, c'est plus ça
Traditionnellement, le stade Azteca de Mexico est une forteresse intimidante pour n'importe quel visiteur. Mais pendant le tournoi hexagonal, les rôles ont été inversés. Le ton a été donné dès la sortie inaugurale des maîtres des lieux dans le stade mythique, qui a accueilli deux finales de Coupe du Monde de la FIFA. Cette première à domicile s'est conclue par un 0:0 contre la Jamaïque, au terme d'une rencontre que les locaux auraient perdu sans les parades à répétition de leur gardien Jesus Corona.

Par la suite, les Mexicains n'ont jamais vraiment réussi à se libérer devant leur public, avec seulement six points pris à la maison (trois contre le Panama et trois autres en autant de matches nuls 0:0) sur les 11 glanés par la Verde dans ce dernier tour. Les Aztèques touchaient le fond le 6 septembre 2013, avec une défaite 1:2 face au Honduras, la deuxième du Mexique à l'Azteca en 78 matches de qualification.

Merci qui ?
Ironie de l'histoire, la qualification du Mexique pour le barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande a été décrochée avec l'aide de l'ennemi juré : les États-Unis. Grâce à deux buts inscrits en fin de partie à Panama City, les Américains ont barré la route du Brésil au Panama et permis au Mexique, vaincu lors de sa dernière sortie au Costa Rica, d'accéder aux play-offs. Quand le commentateur de TV Azteca, Christian Martinoli, a eu vent de la victoire américaine synonyme de bouée de sauvetage pour le Mexique, il s'est exclamé au micro : "Nous vous aimons ! Nous vous aimons et nous vous aimerons éternellement ! Que Dieu bénisse l'Amérique !".

Des propos qui n'ont pas échappé à la Fédération américaine, qui a publié un sobre mais taquin #DeRienLeMexique sur son compte Twitter. Le lendemain, la presse mexicaine s'est elle aussi confondu en remerciements envers les États-Unis, un grand journal publiant même une photo retouchée de Javier Hernandez en train de brandir un drapeau américain.

Des stars peu inspirées

Au cours de cette campagne très passable du Mexique, certains joueurs ont quand même fait honneur au maillot vert. Avant d'être laissé de côté au même titre que tous les joueurs mexicains évoluant en Europe, Giovani dos Santos a montré son panache habituel balle au pied ainsi qu'une volonté évidente de travailler dur pour la cause. Jesus Corona, médaillé d'or avec le Mexique à Londres 2012, a souvent été décisif, tout comme Oribe Peralta. L'attaquant de Santos Laguna a trouvé le chemin des filets trois fois au cours de ses six dernières apparitions avec El Tri. Mais le rare - si ce n'est l'unique - coup d'éclat du Mexique lors de cette campagne qualificative est le fait de Raul Jimenez, auteur d'un but d'anthologie dans les derniers instants du seul match remporté par les locaux à l'Azteca dans l'Hexagonal. L'explosion de joie du public a été à la hauteur du soulagement ressenti : sans ce but, le Mexique n'allait pas au Brésil.

Valse des entraîneurs

Quand la pression augmente, les entraîneurs en font souvent les frais. Le Mexique a été lourdement victime de ce phénomène lors du tournoi hexagonal. Jose Manuel Chepo de la Torre s'est vu indiquer la porte de sortie juste après la défaite contre le Honduras à domicile. Son adjoint et successeur, Jose Luis Tena, a duré… un match, avant d'être remplacé par Victor Manuel Vucetich. "La chose qui compte le plus pour moi, c'est le Mexique, le Mexique, le Mexique", a martelé celui qui a gagné le surnom de Roi Midas en raison de ses nombreux succès avec les clubs qu'il a entraînés. Malheureusement pour Vucetich, la Fédération mexicaine a vite épuisé son capital confiance, limogeant le nouveau venu après 180 minutes de jeu. "Quatre entraîneurs en un mois, ça résume la situation", s'est permis de commenter depuis l'Espagne un Dos Santos visiblement frustré. "L'équipe n'a pas de style ni d'idée claire de ce qu'elle devrait faire sur le terrain."

Herrera parie sur les locaux
Le quatrième sélectionneur de la campagne, Miguel Herrera, sera le bon. Exit Dos Santos, Chicharito Hernandez et autres stars basées à l'étranger. Le nouveau technicien a fait appel aux joueurs qu'il connaît le mieux, c'est-à-dire ceux du championnat du Mexique et en particulier de l'équipe qu'il entraîne, le Club America. La recette a fonctionné. Dans le barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande, le Mexique a retrouvé le chemin des filets, cinq fois au match aller à domicile et quatre au retour à Wellington. Sur ces deux rencontres, El Tri a marqué presque autant de buts, à deux unités près, que tout au long de l'Hexagonal. Le retour du défenseur central Rafa Marquez dans le rôle de capitaine n'a sans doute pas été étranger à ce regain de stabilité dans le camp mexicain.

Aujourd'hui, le Mexique peut regarder vers le Brésil, non sans se poser quelques questions essentielles : Herrera, qui a pris ses fonctions il y a deux matches à la tête de la sélection, sera-t-il confirmé ? Et surtout : les traces laissées par cette inquiétante campagne seront-elles effacées ?

Fifa.com (20/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Mer 20 Nov - 21:21

Grèce : La qualification grecque en chiffres



Lors des barrages contre la Roumanie, la Grèce s’est imposée sans trop de difficulté, validant ainsi son billet pour la Coupe du Monde de la FIFA Brésil 2014™. Il s’agit de la troisième qualification grecque après 1994 et 2010. FIFA.com revient en chiffres sur la qualification de la Grèce.

1080
 minutes. C'est le temps passé dans les buts par le gardien Orestis-Spyridon Karnezis lors de ces préliminaires. Il est le seul Grec à avoir joué les 12 matches du début à la fin. Le défenseur Socratis Papastathopoulos est, de son côté, le joueur de champ le plus sollicité. Ménagé pendant le match contre le Liechtenstein, il a passé 11 fois 90 minutes sur la pelouse. L’arrière latéral Vasileios Torosidis occupe la troisième marche du podium avec 972 minutes de jeu.

27
 ans. C’est la moyenne d’âge des 32 joueurs grecs que l’on a pu voir sur le terrain au cours de ces qualifications. A 36 ans, le milieu de terrain Georgios Karagounis est le doyen de l’équipe. Âgé de seulement 19 ans, le benjamin s’appelle Charalampos Mavrias. Six joueurs seulement ont passé la barre des 30 ans, tandis que Mavrias est le seul à avoir moins de 20 ans.

22
 cartons jaunes. Pour consolider leur style défensif, les Grecs ont misé sur des duels énergiques et reçu 22 cartons jaunes en 12 matches. Ils ont néanmoins su juguler leur impulsivité car seuls deux joueurs se sont vu exclure du terrain - double carton jaune dans les deux cas.

16
 buts. Avec une meilleure différence de buts, la Grèce aurait pu ravir la première place du Groupe G à la Bosnie-Herzégovine. Au total, l’équipe du sélectionneur Fernando Santos a accumulé 16 buts de moins, ce qui lui a valu un détour par les barrages.

7
 buteurs. Avec 16 buts inscrits en 12 matches, la Grèce peut s’enorgueillir de compter sept buteurs différents dans ses rangs. Auteur de cinq réalisations, Konstantinos Mitroglou est le plus efficace. Avec trois buts pendant les barrages contre la Roumanie, il a grandement contribué à la qualification de son pays. Il est suivi par Dimitrios Salpingidis - quatre buts, Theofanis Gekas - deux, et Lazaros Christodoulopoulos, Sotiris Ninis, Georgios Karagounis ainsi que Nikos Spriopoulos - un but chacun. À cela vient s’ajouter le but contre son camp du Slovaque Martin Skrtel.

5
 matches. La Grèce a remporté la moitié de ses dix matches de la phase de groupes sur la plus petite des marges. Cette statistique reflète parfaitement le style défensif perfectionné par Otto Rehhagel en 2004, style qui avait alors conduit l’équipe à la victoire en finale de l'UEFA EURO et que Fernando Santos perpétue aujourd’hui. Si les Grecs sont parvenus à s’imposer à trois autres reprises sans encaisser aucun but, ils n’ont pour autant jamais gagné par plus de deux buts d’écart.

4
 buts. Le gardien Orestis-Spyridon Karnezis ne s'est avoué vaincu qu'à quatre reprises. Seule la défense espagnole a fait mieux avec trois buts encaissés. Les deux buts marqués par la Roumanie pendant les barrages donnent un total de six buts en 12 matches. À l’inverse, les Grecs n’ont marqué que 12 buts au cours de la phase de groupes - auxquels viennent s’ajouter les quatre réalisations des barrages. C’est, avec la Croatie, la plus mauvaise attaque de l’ensemble des équipes qualifiées.

3
ans. D’origine portugaise, le sélectionneur Fernando Santos est en fonction depuis 2010. Il a succédé à Otto Rehhagel qui avait remporté l'UEFA EURO 2004 au Portugal. Santos a lui aussi un beau palmarès. Après avoir conduit la Grèce jusqu’en quart de finale de l’UEFA EURO 2012 et vécu l'élimination face à l’Allemagne, il s’apprête à vivre la première Coupe du Monde de sa carrière de sélectionneur.

Fifa.com (20/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 8:59

Coupe du Monde : Éliminatoire [LIVE]


BARRAGES
Barrage Asie-Océanie-Amérique - Aller :
Mercredi 20 novembre 2013 :
FIN : Nouvelle-Zélande 2 - 4 Mexique (Aller 1-5) .. Chris James (P. 80'); Rory Fallon (83') - Oribe Peralta (14', 29', 33'); Carlos Pena (86')

Jeudi 21 novembre 2013 :
FIN : Uruguay 0 - 0 Jordanie (Aller 5-0)


AFRIQUE
3ème tour - retour :
Mardi 19 novembre 2013 :
FIN : Egypte 2 - 1 Ghana (Aller 1-6) ............. Amr Zaky (25'); Gedo (84') - Kevin-Prince Boateng (90')
FIN : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Aller 2-3) ..... Madjid Bouguerra (49')

EUROPE
Barrages - Aller :
Mardi 19 novembre 2013 :
FIN : Roumanie 1 - 1 Grèce (Aller 1-4) ........... Vassilis Torosidis (CSC 55') - Konstantinos Mitroglou (23')
FIN : Croitie 2 - 0 Islande (Aller 0-0) .......... Mario Mandzukic (27'); Darijo Srna (47')
FIN : Suède 2 - 3 Portugal (Aller 0-1) ........... Zlatan Ibrahimovic (68', 72') - Cristiano Ronaldo (50', 77', 79')
FIN : France 3 - 0 Ukraine (Aller 0-2) ........... Mamadou Sakho(22'); Karim Benzema (34'); Oleh Gusev (CSC 72')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 14:24

Barrage Amérique du Sud/Asie
L'Uruguay complète le tableau mondial




L'Uruguay a décroché mercredi le 32e et dernier billet pour le Mondial-2014 de football au Brésil après avoir concédé le nul 0 à 0 à Montevideo contre la Jordanie en match retour de barrages.

La "Celeste", qui avait verouillé sa qualification au match aller en allant s'imposer 5 à 0 à Amman, s'est ainsi extirpée d'un quatrième barrage intercontinental consécutif (trois succès, un échec) en autant de campagnes de qualifications pour le Mondial.

Dans une ambiance de fête au stade Centenario, Edison Cavani et les siens ont tranquillement fait tourner le ballon et ont produit de bonnes séquences mais sans parvenir à tromper le gardien Mohammad Shatnawi. Les Uruguayens ont touché les montants à deux reprises par Diego Godin à la fin de chaque mi-temps, et manqué plusieurs face à face avec le gardien à l'image de Cavani (31e, 86e), et du capitaine Diego Lugano sur corner (60e).

De leur côté, les Jordaniens se sont appliqués à rester regroupés et n'ont pu inquiéter le portier adverse Martin Silva que sur un tir lointain, à la 65e. Ils repartent toutefois de Montevideo sans subir la lourde défaite qui leur était promise avec un nul aux airs de victoire face aux demi-finalistes du Mondial-2010.

Avec la qualification de l'Uruguay, le Mondial-2014 comptera la participation de tous les anciens vainqueurs d'une Coupe du monde: Argentine, Brésil, Allemagne, Italie, Angleterre, France, Espagne.

En juin prochain, les Uruguayens reviendront ainsi sur les terres de leur exploit de 1950, lorsqu'ils avaient battu le Brésil (2-1) dans son antre du Maracana en finale de la Coupe du Monde.

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 14:26

Zone Océanie
Sacre et déception kiwi, éclosion de Tahiti




 Aucune équipe d'Océanie n'est parvenue à se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Plusieurs faits marquants ont tout de même ponctué cette campagne. On pourrait voir dans la défaite de la Nouvelle-Zélande en barrage intercontinental le signe d'un retour en arrière pour la région, mais à y regarder de plus près, l'Océanie a réalisé des avancées considérables.

Tahiti est certainement l'équipe qui a le plus progressé. Sa victoire à la Coupe des Nations de l'OFC, qui servait de support au deuxième tour des qualifications, est la première de l'histoire pour une nation des îles du Pacifique. Les Samoa américaines et la Nouvelle-Calédonie, pour ne citer qu'elles, ont également effectué de grands pas en avant. FIFA.com passe en revue les quatre étapes de cette campagne qualificative.

Les équipes qualifiées
Aucune : la Nouvelle-Zélande a perdu son barrage intercontinental contre le Mexique 9:3 au cumul des deux matches.

Cinq moments-clés
- Tout vient à point à qui sait attendre : Depuis leurs premiers pas sur la scène internationale il y a 17 ans, les Samoa américaines affichaient des statistiques désastreuses : 30 défaites, 299 buts encaissés et le plus large revers de l'histoire (31:0), face à l'Australie en 2001. Elles ont montré un tout autre visage dès la première journée des qualifications, en novembre 2011, avec une victoire 2:1 contre le Tonga, grâce à un but du jeune Shalom Luani. Un exploit largement célébré et une belle revanche pour le gardien de but Nicky Salapu, qui était dans les cages samoanes dix ans plus tôt lors de la défaite record contre les Australiens. Condamnées à la victoire lors de leur dernier match de groupe, les Samoa américaines ont frappé le poteau en fin match. Les Samoa ont alors inscrit en contre le seul but de la rencontre (1:0) pour décrocher l'unique billet pour le 2ème tour.

- La jeunesse aux commandes : Le Tonga avait à sa tête l'un des plus jeunes entraîneurs à avoir conduit une équipe lors d'un match de qualification pour la Coupe du Monde. L'Australien Chris Williams, 25 ans, n'avait même jamais entraîné une équipe senior avant de faire ses débuts internationaux sur le banc des Polynésiens au premier tour des qualifications. Certains de ses joueurs étaient même plus âgés que lui. Lokoua Taufahema, 38 ans, avait notamment déjà participé à la campagne qualificative du Tonga pour France 1998.

- Les Polynésiens brillent sous le soleil : Une page de l'histoire de la Confédération océanienne s'est écrite en juin 2011 sous le soleil du stade Lawson Tama d'Honiara, la capitale des Iles Salomon. Tahiti y a décroché le titre continental lors de la Coupe des Nations de l'OFC, qui servait également de support au deuxième 2ème tour des qualifications pour les huit équipes encore en course. Les Tahitiens ont battu le pays organisateur en demi-finale avant de disposer en finale de leur rival francophone, la Nouvelle-Calédonie, qui avait écarté la Nouvelle-Zélande. Le titre continental n'avait jamais échappé jusque-là à la Nouvelle-Zélande ou à l'Australie, ancien membre de l'OFC. Tahiti a gagné au passage le droit de représenter l'Océanie à la Coupe des Confédérations de la FIFA.

- La Nouvelle-Calédonie s'affirme : La Nouvelle-Calédonie est l'une des plus jeunes associations membres de la FIFA, qu'elle a rejointe il y a seulement neuf ans. L'archipel francophone du Pacifique a néanmoins derrière lui un riche passé footballistique, remontant à la première moitié du XXème siècle. Les Néo-Calédoniens ont atteint en 2012 leur deuxième finale consécutive de Coupe des Nations de l'OFC et il s'en est fallu d'un rien pour que ce soit eux qui aient l'honneur de représenter le continent à la Coupe des Confédérations au Brésil. Les Cagous ont connu la meilleure campagne qualificative de leur histoire. Ils ont devancé Tahiti et les Iles Salomon lors du troisième tour et sont restés dans la course au barrage intercontinental jusqu'à l'avant-dernier match.

- La Nouvelle-Zélande a de l'avenir :
Au grand dam de leurs supporters, les Néo-Zélandais n'ont pas pu rééditer leur qualification héroïque d'il y a quatre ans. La lourde défaite face au Mexique (9:3 sur l'ensemble des deux matches) ne doit cependant pas occulter les progrès réalisés ces dernières années. Les All Whites se sont longtemps reposés sur des joueurs athlétiques avant de faire place à une nouvelle génération plus technique, à l'image des deux créateurs Marco Rojas et Kosta Barbarouses et du buteur Jeremy Brockie. La Nouvelle-Zélande n'a jamais disposé d'un réservoir aussi riche en attaque.

Les joueurs à suivre
Georges Gope-Fenepej (Nouvelle-Calédonie) - L'attaquant puissant, qui peut également évoluer milieu offensif, s'est révélé lors du deuxième tour des qualifications. Il a conduit son équipe aux portes du titre continental avant d'atterrir à Troyes, où il a disputé quelques bouts de matches en Ligue 1 jusqu'à la relégation en fin de saison dernière. Il forme avec ses coéquipiers Bertrand Kai et Cesar Lolohea l'une des attaques les plus prolifiques du continent. Avec huit réalisations, le joueur de 25 ans a d'ailleurs terminé meilleur buteur des qualifications de la Zone Océanie.

Steevy Chong Hue (Tahiti) - Le but du Tahitien dans les premières minutes de la finale de la Coupe des Nations de l'OFC, face à la Nouvelle-Calédonie, est entré dans l'histoire. Il a permis aux Tahitiens de remporter la compétition et d'avoir l'occasion unique de se frotter aux meilleurs joueurs de la planète lors de la Coupe des Confédérations. Originaire de Raiatea, une des îles les plus reculées au monde, à plus de 200 km de Tahiti, Chong Hue allie vitesse et sens du but.

Marco Rojas (Nouvelle-Zélande) - Originaire du Chili, le natif de Wellington dispose à la fois d'une bonne pointe de vitesse et d'une maîtrise technique naturelle. Élu meilleur joueur du championnat australien à seulement 21 ans, c'est l'un des rares Néo-Zélandais à évoluer dans un des grands championnats européens. Rojas a en effet rejoint cette année Stuttgart.

Entendu…
"Il pleurait et m'a confié qu'il pouvait enfin dire à ses enfants qu'il avait gagné. C'était encore plus fort que le match lui-même." - Thomas Rongen, sélectionneur des Samoa américaines, à propos de Nicky Salapu, qui a connu la victoire, dix ans après avoir gardé les cages samoanes lors de la défaite 31:0 contre l'Australie en 2001.

"Je me réveillerai demain avec le sentiment d'avoir laissé le football néo-zélandais dans une position très confortable. Je m'en vais la tête haute, avec énormément de fierté." - Ricki Herbert, sélectionneur de la Nouvelle-Zélande

La stat

36 - La Nouvelle-Calédonie a terminé de loin meilleure attaque du continent avec 36 réalisations, soit huit de plus que la Nouvelle-Zélande, barrage inclus.

Les meilleurs buteurs

1 - Georges Gope-Fenepej (Nouvelle-Calédonie), 8 buts
2 - Jacques Haeko (Nouvelle-Calédonie), Chris Wood (Nouvelle-Zéande), 7 buts

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 14:28

Algérie : Le succès algérien en cinq points



Grâce à sa victoire en match retour contre le Burkina Faso (1:0) mardi 19 novembre 2013, l'Algérie est la dernière équipe qualifiée du continent africain pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. Les Verts disputeront leur quatrième épreuve reine après 1982, 1986 et 2010. FIFA.com vous donne les cinq clés du succès algérien.

Blida, l'invincible
Durant cette campagne de qualification, les filets du stade Mustapha Tchaker n'auront tremblé qu'une seule fois dans le dos des Fennecs, c'était contre le Bénin lors de la troisième journée du Groupe H le 26 mars 2013. Blida est une forteresse imprenable pour la sélection nationale qui, en 20 matches, s'y est imposée 17 fois, concédant trois matches nuls et aucune défaite. C'est dans ce chaudron en ébullition que les hommes de Vahid Halilhodžic ont eu le bonheur de fêter leur qualification après 90 minutes d'un combat tendu face au Burkina Faso, finaliste de la CAN 2013. L'enceinte fétiche des Fennecs était déjà pleine à craquer six heures avant le coup d'envoi, malgré la pluie et le froid, symbole de la ferveur d'un pays qui avait les yeux rivés sur son équipe nationale et le cœur prêt à s'envoler pour le Brésil.

Le poids de cette attente a toutefois bien failli se retourner contre les locaux. Déjà sous pression après leur défaite 3:2 à l'aller, les Algériens ont multiplié les signes de nervosité, notamment en première période. Erreurs techniques, dégagements manqués du gardien, fautes grossières… les Verts ont joué à reculons, abusant de longs ballons dont se sont régalés les grands gabarits burkinabés. Mais poussés par leur bouillant public, les futurs mondialistes ont fini par se libérer grâce au but du vétéran Madjid Bougherra.

L'art de voyager
Solide sur ses bases, l'Algérie a également été performante en déplacement. En six rencontres dans le deuxième tour, elle n'a abandonné en tout que trois points, au Mali (2:1), son adversaire le plus coriace dans le Groupe H, le 12 juin 2012. Le 12 octobre 2013, lors du barrage aller au Burkina Faso, les Nord-Africains tenaient le point du match nul 2:2 jusqu'à un penalty concédé dans les dernières minutes. Une défaite, certes, mais ces deux buts marqués à l'extérieur se sont révélés être un avantage précieux dans l'approche tactique du match retour. "Mes joueurs doivent s’appliquer en défense surtout, avant de penser à marquer", avait annoncé Halilhodžic avant l'ultime dernière rencontre de cette campagne triomphale.

Halilhodžic, la revanche
Sauf surprise, le sélectionneur de l'Algérie devrait connaître sa première expérience en Coupe du Monde de la FIFA l'été prochain. Une belle revanche pour celui qui avait été évincé par la fédération ivoirienne juste avant Afrique du Sud 2010, après deux ans de bons et loyaux services. "Cela m’a fait mal", concède encore aujourd'hui le technicien bosnien au sujet de la fin brutale de sa première expérience de sélectionneur. Au bout d'une série de 24 matches sans défaite, il avait été remercié après l'élimination des Éléphants en quart de finale de la CAN 2010 par … l'Algérie ! Celui qui dirige les Fennecs depuis 2011 savoure donc d'autant plus l'instant présent. "C'est le plus beau moment de ma vie", s'est exclamé Halilhodžic après la qualification pour le Brésil. Fêté par ses joueurs, le technicien, réputé austère, n'a pas pas caché ses émotions et a même repris le célèbre slogan qui ponctue chacune des victoires de l'équipe nationale : "One, two, three, viva Algérie !"

Renouveau
Cet accomplissement s'est fait au prix de choix forts de la part de Coach Vahid. Intransigeant sur la discipline et le comportement de ses joueurs, ce dernier n'a pas hésité à écarter des cadres historiques de la sélection, comme Ryad Boudebouz, Karim Ziani, Anthar Yahia ou Nadir Belhadj pour faire de la place à la nouvelle génération des Sofiane Feghouli, Ishak Belfodil ou Saphir Taïder. Aujourd'hui, l'Algérie possède un groupe compact et solidaire qui encaisse peu de buts, avec des talents capables de porter le danger dans le camp adverse. A la finition, les attaquants El Arbi Hillel Soudani et Islam Slimani ont été particulièrement performants depuis qu'ils ont été lancés par Halilhodžic.

Une nouvelle histoire
Cette qualification pour Brésil 2014 est une véritable bouffée d'oxygène après les récents déboires sur la scène internationale. Après avoir manqué la CAN 2012, elle a terminé dernière de son groupe lors de l'édition 2013. Si se qualifier pour une Coupe du Monde de la FIFA est un bel accomplissement, ça n'est pas une fin en soi pour une nation qui y participera pour la quatrième fois de son histoire. La référence reste à ce jour l'épopée des Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi et autres Salah Assad lors de l'édition 1982. En Espagne, cette génération dorée avait signé la deuxième victoire d'une équipe africaine de l'histoire de la compétition en battant la RFA 2:1. Cependant, l'Algérie n'avait pas réussi à passer le premier tour, pas plus qu'en 1986 et en 2010. Pour entrer dans l'histoire et surpasser leurs glorieux aînés, ces nouveaux Fennecs savent donc ce qu'il leur reste à faire au Brésil.

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 14:36

32 équipes, 32 chances de gagner !



Du 13 au 20 novembre, plusieurs nations se sont affrontées pour essayer d'obtenir l'une des dernières places disponibles pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Ces barrages ont été intenses et les matches inoubliables ! Félicitations aux dernières équipes qualifiées pour Brésil 2014.

Maintenant que les 32 équipes ont été confirmées, les utilisateurs de FIFA.com peuvent essayer de capturer l'arôme footballistique unique de chaque nation qualifiée grâce au concours "Be There With Hyundai" : 32 équipes en Coupe du Monde, 32 slogans, 32 chances de gagner avec le concours "Be There With Hyundai" !

Les bus de nouveaux qualifiés - Portugal, Croatie, France, Uruguay, Mexique, Grèce, Algérie, Ghana, Cameroun, Côte d'Ivoire et Nigeria - attendent désormais eux aussi de pouvoir afficher votre slogan !

Le Brésil en tête

Le concours "Be There With Hyundai" pour Brésil 2014 a débuté le 16 octobre. Nous avons déjà reçu plus de 40 000 entrées. C'est presque le triple de ce qui nous était parvenu pour l'édition 2010 du concours pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud ! Les fans du pays hôte en 2014 mènent au nombre des participations : ils totalisent 16 pour cent du total, mais sont suivis de près par les Colombiens et les Argentins.

Le concours "Be There With Hyundai" ne cesse de grandir. Pour sa première édition à Allemagne 2006, il avait attiré des milliers de fans très enthousiastes à l'idée de partager leur passion pour leur équipe nationale avec le reste du monde. Brésil 2014 marque le troisième épisode du concours et donc la troisième occasion pour les passionnés de football de faire entendre leur voix sur la scène mondiale. Trouvez les mots pour fêter votre équipe, puis envoyez-les à FIFA.com sur la page consacrée au concours et votre entrée pourrait être sélectionnée pour décorer le bus officiel de votre équipe nationale à Brésil 2014 !

Tout ce que vous avez à faire pour avoir une chance de gagner est de créer une phrase courte qui résume le mieux l'esprit de n'importe laquelle des 32 équipes qualifiées pour la phase finale. Vous pouvez envoyer une phrase par équipe, ce qui vous donne 32 chances de gagner le Grand Prix ! Envoyez votre slogan avant la date limite du concours (27 février 2014). En avril, la liste des nominés pour la victoire finale sera dévoilée. Une fois que cette liste sera publiée, ce sera à VOUS de déterminer le vainqueur. Les utilisateurs de FIFA.com vont pouvoir voter pour leurs entrées favorites et couronner ainsi les 32 vainqueurs du concours "Be There With Hyundai".

Les 32 entrées gagnantes seront peintes sur le bus officiel de chacune des 32 équipes qui participeront à la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Ainsi, votre propre slogan pourrait être là au Brésil (Be There in Brazil) et accompagner votre équipe tout au long de son voyage du début à la fin de l'épreuve reine du football mondial.

Gagnez un voyage au Brésil !
Les 32 membres du club qui enverront un slogan gagnant recevront une photo encadrée du bus de leur équipe avec le slogan bien visible. Les 32 noms gagnants participeront également à un tirage au sort pour le Grand Prix. Un heureux vainqueur gagnera un voyage pour deux afin d'assister à un match de huitièmes de finale à Rio de Janeiro. Vous n'êtes qu'à un slogan d'un possible voyage à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 !

Vous êtes en manque d'inspiration ? N'hésitez pas à regarder les entrées gagnantes de l'édition 2010 du concours "Be There With Hyundai". Pour rester au fait de toutes les dernières infos concernant les concours et jeux de la FIFA, suivez le Club sur Twitter.

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 14:37

Portugal : Bento vise au moins les huitièmes de finale



L'objectif de l'équipe du Portugal est d'atteindre au minimum les huitièmes de finales lors du prochain Mondial-2014 au Brésil, a indiqué le sélectionneur portugais Paulo Bento à une télévision portugaise.

"Notre ambition, indépendamment du groupe et des adversaires, est d'atteindre les huitièmes de finale, et aller ensuite le plus loin possible", a déclaré Bento à la télévision portugaise TVI. Le parcours pour la qualification "n'a pas été simple (...) mais j'ai toujours cru que nous serions au Mondial", a-t-il souligné.

Le Portugal s'est qualifié mardi soir pour le Mondial-2014 en s'imposant 3 à 2 face à la Suède, grâce à un triplé de Cristiano Ronaldo. L'attaquant vedette de la Selecçao a inscrit les quatre buts de l'équipe lusitanienne en barrages aller et retour contre la Suède (1-0 à l'aller, 3-2 au retour).

L'entraîneur portugais refuse toutefois de parler de "Ronaldo-dépendance" de son équipe. "Je dirais plutôt qu'il a une grande influence. C'est un joueur déterminant par ses qualités techniques, physiques et tactiques", a-t-il estimé.

Interrogé sur son contrat avec la Fédération portugaise de football (FPF), Bento a dit n'écarter "aucun scénario". La FPF "a toute légitimité pour résilier mon contrat si les objectifs ne sont pas atteints. Pour ma part, je suis satisfait et fier d'occuper ce poste et de diriger les joueurs de la sélection", a-t-il affirmé.

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 16:10

Zone Afrique
On prend les mêmes et on recommence




Les pays d'Afrique de l'ouest ont dominé la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014, mais l'Algérie a réussi à leur arracher un strapontin. Les cinq qualifiés pour le Brésil sont les mêmes qui avaient fait le déplacement en Afrique du Sud en 2010.

FIFA.com vous propose un compte rendu de ce long marathon à suspense.

Les équipes qualifiées
Algérie, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana , Nigeria

Cinq moments-clés
- Un bijou contre son camp : Le Sud-Africain Bernard Parker n'oubliera pas de sitôt le match des Bafana Bafana contre l'Ethiopie disputé à Addis Abéba. C'est lui qui a donné l'avantage aux siens en ouvrant le score dans ce match décisif pour la qualification. Plus tard, il a encore fait trembler les filets sur une surpuissante tête plongeante... mais il s'agissait de ceux de son propre gardien ! Getaneh Kebede ayant égalisé un peu plus tôt pour les Antilopes Walya, ce but a permis aux locaux de l'emporter 2:1 et aux Éthiopiens de fêter bruyamment la victoire aux quatre coins du pays.

- De la joie au désarroi : Autre surprise avec le Cap-Vert, petit pays insulaire comptant 500 000 habitants qui a infligé à la Tunisie, quatre fois mondialiste, une cuisante défaite à domicile lors de la dernière journée des poules. Malheureusement pour les Tubarões Azuis, un joueur inéligible avait été aligné lors de ce match et la victoire est revenue sur tapis vert aux Aigles de Carthage, qui se sont ensuite inclinés en barrages contre le Cameroun.

- L'avalanche ghanéenne : Toujours en barrages, le Ghana a dû affronter l'Egypte dans ce qui s'annonçait comme un match très indécis. Même si les Black Stars étaient donnés légèrement favoris, ils ne s'attendaient certainement pas à une telle démonstration de force à Kumasi, lors du match aller. Grâce à un doublé d'Asamoah Gyan, des réalisations de Majeed Waris, Sulley Muntari et Christian Atsu, et un but contre son camp de Wael Gomaa, les Ghanéens se sont imposés 6:1 et ont quasiment assuré leur présence au Brésil avant même leur déplacement au Caire.

- Les Étalons caracolent en tête : Après avoir pris 10 points sur les quatre premières journées, le Congo semblait bien parti pour créer la surprise dans le Groupe E. Il comptait alors quatre longueurs d'avance sur le Burkina Faso, qu'il devait accueillir lors de la journée suivante. A Pointe-Noire, les finalistes de la Coupe d'Afrique des Nations 2013 ont relancé le suspense en s'imposant 1:0 grâce à Aristide Bance. Les Burkinabés ont ensuite parachevé leur come-back à la faveur d'un succès 1:0 à domicile sur le Gabon, tandis que les Diables Rouges de Kamel Djabour étaient tenus en échec au Niger (2:2).

- Le Cameroun a de la ressource : Le Burkina Faso n'est pas le seul pays à avoir réussi un improbable retour, car l'Afrique a aussi vibré au rythme du Cameroun, son représentant le plus assidu en Coupe du Monde. Pour Volker Finke, le sélectionneur des Lions Indomptables, c'est lors de l'avant-dernière journée de poules que tout a basculé, à l'occasion d'un match en RD Congo. "Il fallait absolument éviter la défaite pour avoir le destin entre nos mains et nous y sommes parvenus", confie le stratège allemand. Le nul sans buts de Kinshasa a permis au Cameroun de disputer une dernière journée haletante face à l'autre leader de la poule, la Libye. Et un but d'Aurélien Chedjou a qualifié les Lions Indomptables pour le tour final de qualification.

Les joueurs à suivre

Kevin-Prince Boateng (GHA) - Après avoir quitté l'équipe nationale pendant la saison 2011/2 pour se concentrer sur son club, le milieu de terrain né en Allemagne s'est mis à la disposition de son pays juste avant le match aller des barrages contre l'Egypte, mais il n'a pu prendre part à la victoire 6:1 en raison d'une blessure. Entré en cours de jeu au Caire, il a signé le but ghanéen lors de la défaite 2:1.

Gervinho (CIV) - L'attaquant ivoirien a quitté Arsenal pour l'AS Rome à l'intersaison et pris une part considérable au merveilleux début de saison de la Louve. Sous la houlette de Rudi Garcia, le club de la capitale a effectué une série de dix victoires consécutives. Si l'ancien Lillois reste à ce niveau, il pourrait bien marquer la Coupe du Monde de son empreinte.

Emmanuel Emenike (NGA) - Au contraire de Boateng et Gervinho, Emenike n'a jamais disputé une phase finale de Coupe du Monde. L'attaquant de Fenerbahçe a su récompenser la confiance placée en lui par Stephen Keshi, sélectionneur des Super Eagles, avec  de nombreux buts. A 26 ans, le meilleur buteur de la dernière CAN, à égalité avec le Ghanéen Wakaso, a signé un doublé décisif en Ethiopie, lors du match aller des barrages, ce qui a placé les siens dans les meilleures dispositions en vue de la qualification.

Entendu...
"Maintenant que nous sommes qualifiés, nous devons nous mettre au travail dès demain. Le but est de faire mieux que le Ghana il y a trois ans en Afrique du Sud" - Samuel Eto'o, attaquant du Cameroun

"Depuis que j'ai pris les rênes de l'Algérie, il y a 29 mois, j'ai essayé de travailler dur sans trop parler, car c'est toujours le travail qui paie. J'essaie de parler moins et de travailler plus. Nous avons réalisé quelque chose de grand. Ce n'est pas tous les jours que l'on se qualifie pour une épreuve mondiale, en particulier si elle se déroule au Brésil" - Vahid Halilhodzic, sélectionneur de l'Algérie

"Il était vraiment déterminé à emmener l'équipe en Coupe du Monde. Nous avons tout fait ensemble pour y parvenir, nous sommes frères de sang. C'est un type bien. Je suis très fier de l'avoir eu dans mon équipe. J'ai entraîné de très grands joueurs dans ma carrière, mais Aboutrika fait partie des meilleurs. Quand on l'a dans l'équipe, on sait que tout le monde sera motivé et concentré sur le bon objectif" - Bob Bradley, sélectionneur de l'Egypte

La stat
21 - Comme la série d'invincibilité de la Côte d'Ivoire en qualification pour la Coupe du Monde. Sa dernière défaite remonte à 2005, où les Éléphants avaient chuté face au Cameroun. Seules de grosses écuries européennes comme l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas ont réussi à faire mieux. Avec le Nigeria, la Côte d'Ivoire est la seule nation à avoir franchi le marathon qualificatif africain sans subir la moindre défaite.

Les meilleurs buteurs
1 - Asamoah Gyan (Ghana), 6 buts
2 - Mohamed Aboutrika (Egypte), 6 buts
3 - Mohamed Salah (Egypte), 6 buts

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 17:15

Zone Asie
L'Asie qualifie son carré d'as




La route de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ a été longue en Asie. Les 43 équipes engagées dans cette campagne qualificative ont disputé 116 matches au total sur une période de deux ans et cinq mois. Le Japon et la République de Corée ont assumé leur statut de favoris, l'Australie s'est qualifiée pour la troisième fois consécutive et l'Iran fera l'an prochain son retour parmi le gratin du football mondial.

Les quatre qualifiés asiatiques ont suivi des trajectoires très différentes. Le Japon est sans doute celui qui a le plus impressionné. Très régulière, la sélection d'Alberto Zaccheroni était déjà qualifiée avant même la dernière journée. L'Australie a connu plus de difficultés et n'a dû son salut qu'à un but tardif de Joshua Kennedy lors de son dernier match, contre l'Irak.

La République de Corée et l'Iran ont connu des hauts et des bas dans l'autre groupe, concédant chacun deux défaites qui ont mis en péril leurs chances de qualification. Après un départ laborieux, la Melli a finalement rectifié le tir pour enchaîner trois victoires consécutives. Les choses ont été encore plus compliquées pour les Guerriers Taeguk, qui n'ont décroché leur huitième qualification consécutive pour la Coupe du Monde qu'à la faveur d'une meilleure différence de buts sur l'Ouzbékistan.

Enfin, la Jordanie a cru pouvoir accompagner ce quatuor en se qualifiant pour le barrage intercontinental contre l'Uruguay. LA lourde défaite 0:5 concédée dès l'aller à domicile a certes mis fin à leur rêve, mais elle ne fait pas oublier les progrès réalisés et sa meilleure performance dans l'histoire des qualifications asiatiques. Les Jordaniens se sont notamment imposés contre l'Australie et le Japon, et ont éliminé l'Ouzbékistan en barrage continental.

Les  équipes qualifiées
Australie, Iran, Japon, République de Corée.

Cinq moments-clés
- Ghoochannejhad ce héros : L'Iran retrouvait pour son dernier match, à Séoul, l'équipe qui l'avait privé d'Afrique du Sud 2010 quatre ans plus tôt, après un match nul 1:1. L'issue a cette fois été beaucoup plus heureuse pour les Iraniens, délivrés par une action d'anthologie de leur attaquant Reza Ghoochannejhad. Auteur d'un exploit individuel, Gucci a offert à son équipe le but de la victoire et de la qualification pour le Brésil.

- Super Son : La République de Corée se dirigeait tout droit vers un match nul 1:1 face au Qatar lorsque le jeune Son Heungmin a fait son entrée en jeu à la 81ème minute. Le milieu de terrain a alors changé le cours du match. Après s'être frotté plusieurs fois à la défense adverse, il a fait chavirer de bonheur les supporters coréens en marquant dans les toutes dernières secondes.

- Kennedy à la rescousse : Passée près de l'élimination lors d'une campagne laborieuse, l'Australie avait besoin d'une victoire à domicile contre l'Irak, déjà éliminé, pour décrocher son billet pour le Brésil. Les Socceroos ont souffert une fois de plus. Il a fallu attendre la 83ème minute pour que le remplaçant Joshua Kennedy vienne à la rescousse, d'un but de la tête.

- Okazaki libère le Japon : Le Japon, leader de son groupe, n'a pas eu la tâche facile à Muscat contre Oman. Revenue à égalité grâce à Ahmed Mubarak après un but d'Hiroshi Kiyotake en début de match, l'équipe locale s'est alors jetée à l'assaut du but japonais. Shinji Okazaki a libéré son équipe au plus fort de la pression omanaise, en inscrivant dans les dernières minutes un but décisif dans la course à la qualification.

- Le dépit de Djeparov :
La tristesse de Server Djeparov faisait peine à voir à sa sortie du terrain après la défaite de l'Ouzbékistan aux tirs au but dans le barrage continental de la zone Asie contre la Jordanie. Le capitaine ouzbek, élu deux fois meilleur joueur d'Asie, a parfaitement tenu son rôle au sein d'une équipe longtemps en course pour la qualification. Mais la campagne s'est achevée une fois de plus par une cruelle désillusion pour Djeparov et ses coéquipiers.

Les joueurs à suivre

Keisuke Honda a confirmé qu'il était incontournable pour le Japon. Déjà brillant lors de la dernière Coupe du Monde de la FIFA, le milieu de terrain, blessé lors du 3ème tour des qualifications, a encore une fois ébloui par son talent. Il a notamment marqué à cinq reprises, dont le but de l'égalisation contre l'Australie qui a envoyé le Japon au Brésil.

La "vieille garde" australienne est toujours bien présente, mais les Socceroos auront besoin de sang neuf s'ils veulent aller loin l'an prochain. L'attaquant du Bayer Leverkusen Robbie Kruse est un de ces nouveaux visages à suivre de près au Brésil. Sa technique et sa pointe de vitesse ont fait forte impression tout au long de la campagne.

Hong Myungbo ne manque pas de talents à sa disposition, mais un joueur est sorti du lot côté coréen : Koo Jacheol. Le milieu de terrain de 24 ans s'était fait un nom sur la scène continentale en recevant le Soulier d'Or de la dernière Coupe d'Asie de l'AFC avant de conduire la sélection nationale U-23 de Hong jusqu'en demi-finale du Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012.

Entendu…
"On souhaite effectuer un grand bond en avant pour se porter au niveau du Japon et de la République de Corée et s'imposer parmi les trois meilleures équipes d'Asie" - Carlos Queiroz, sélectionneur de l'Iran

"Le Japon a plus de défenseurs et d'attaquants qui évoluent régulièrement à l'étranger que lors de la dernière Coupe du Monde. J'aimerais personnellement que les gens me comptent un jour parmi les meilleurs latéraux gauche au monde" - Yuto Nagatomo, défenseur du Japon

Les stats
8 - L'Iran a été l'équipe la plus efficace du 4ème tour des qualifications de la zone Asie, avec 8 buts inscrits dans son parcours fructueux vers Brésil 2014.

14 - Comme le nombre de joueurs du Japon à évoluer dans un championnat européen lors de son match nul décisif contre l'Australie (1:1) à domicile. Le Japon est l'équipe asiatique qui compte le plus de joueurs basés en Europe.

Les meilleurs buteurs
- Shinji Okazaki (Japon), 8 buts
- Le Cong Vinh (Viêt-Nam) et Hassan Mahmoud (Jordanie), 7 buts

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 17:19

Zone Amérique du Sud
À la hauteur des attentes




Parfois considérées comme les plus difficiles de toutes, les qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ ont été à la hauteur des attentes. Le tournoi préliminaire pour le Brésil a donné lieu à des prestations individuelles remarquables ainsi qu'à des matches mémorables.

Le succès de l'Argentine surprend moins que le retour de la Colombie sur la plus grande scène du football mondial, le quatrième barrage consécutif disputé par l'Uruguay ou encore l'élimination du Paraguay. Mais cette compétition préliminaire a également été marquée par la renaissance de la génération dorée du Chili et par le courage exceptionnel de l'Équateur, qui a su relever la tête après le décès de son principal atout, Cristian Benítez.

FIFA.com revient sur les dates marquantes des qualifications sud-américaines.

Les équipes qualifiées
Argentine, Chili, Colombie, Équateur, Uruguay

Cinq moments-clés
- 15/11/2011 : Le vrai départ argentin... et colombien
Lors de la quatrième journée, l'Argentine, qui vient de s'incliner pour la première fois contre le Venezuela et de concéder le nul face à la Bolivie à Buenos Aires, s'impose 2:1 en Colombie grâce à des buts de Lionel Messi et Sergio Agüero. L'Albiceleste trouve enfin son rythme dans ces qualifications et ne s'arrêtera plus jusqu'à la fin : ce succès en Colombie marque le début d'une série de 14 matches sans défaite, qui lui permettra de se qualifier pour le Brésil deux journées avant la fin du tournoi. Ce résultat a eu des conséquences également pour la Colombie, sous la forme du limogeage du sélectionneur Leonel Álvarez, remplacé par José Pekerman. L'Argentin consolide l'équipe sur le plan offensif et défensif et dès lors, les Cafeteros vont devenir redoutables dans ces qualifications.

- 26/03/2013 : Un succès et un adieu

La douzième journée est marquée par deux événements significatifs. D'une part, grâce à des buts d'Esteban Paredes et d'Eduardo Vargas, le Chili s'impose à domicile contre l'Uruguay (2:0). C'est la première victoire de Jorge Sampaoli depuis qu'il a pris les rênes de l'équipe. La Roja ne connaîtra plus la défaite dans la compétition préliminaire, terminant même très fort, avec cinq victoires et un nul lors des six dernières sorties. D'autre part, le malheureux Cristian Benítez inscrit à Quito son dernier but avec l'Équateur, le troisième d'un large succès 4:1 sur le Paraguay. Leader indiscuté de la Tricolor, Chucho décédera quatre mois plus tard au Qatar suite à un problème cardiaque.

- 11/06/2013 : La Celeste dos au mur
Après six matches sans victoire, l'Uruguay se présente le dos au mur au Venezuela, alors adversaire direct de la Celeste pour la place de barragiste : septièmes au coup d'envoi de cette quatorzième journée, les Charrúas savent qu'une défaite serait quasiment synonyme d'élimination. Cependant, ils s'imposent 1:0 grâce à un but d'Edinson Cavani et entament alors une remontée qui, si elle ne leur permet pas de se qualifier directement pour le Brésil, leur donne accès aux barrages.

- 10/09/2013 : Un qualifié et un éliminé
La seizième journée est celle de la qualification de l'Argentine, première équipe sud-américaine, en dehors du pays hôte, assurée d'être présente au Brésil. C'est également le jour de l'élimination du Paraguay. Vice-championne d'Amérique du Sud en 2011, l'Albirroja voit ainsi se terminer une belle série de quatre participations consécutives à la Coupe du Monde de la FIFA™.

- 11/10/2013 : Une remontée pour un billet
Dans ce qui reste probablement le plus beau match de ces qualifications sud-américaines, la Colombie remonte trois buts au Chili en deuxième période à Barranquilla, et décroche ainsi, au terme de la dix-septième journée, son sésame pour le Brésil. Les Cafeteros n'avaient plus participé à la Coupe du Monde de la FIFA™ depuis France 1998. La Roja, qui vient de manquer une occasion de se qualifier, rectifiera le tir lors de l'ultime journée. Le même jour, dans ce qui était de fait une finale pour savoir qui se qualifierait directement et qui devrait passer par les barrages, l'Équateur bat l'Uruguay 1:0 à Quito. C'est le premier et l'unique succès de la Tricolor depuis la mort de Benítez. Le but de la victoire est inscrit par Jefferson Montero, l'un des joueurs appelés pour suppléer Chucho.

Les joueurs à suivre
La compétition préliminaire pour Brésil 2014 a marqué la consolidation des rôles de leaders de Lionel Messi en Argentine, Radamel Falcao en Colombie, Alexis Sánchez au Chili et Luis Suárez en Uruguay. Les quatre hommes ont toujours répondu présent dans les moments importants, confirmant sur le terrain ce qu'ils représentent pour leurs sélections respectives en dehors du champ de jeu.

En Argentine, il faut signaler également les apports de Sergio Agüero et de Gonzalo Higuaín. Même chose pour le milieu offensif James Rodríguez et l'avant-centre Teófilo Gutiérrez côté colombien. L'apparition de l'attaquant Jefferson Montero a donné une bouffée d'oxygène à l'Équateur. Il faut aussi souligner les bonnes prestations de jeunes attaquants prometteurs comme Eduardo Vargas pour le Chili et Cristian Stuani pour l'Uruguay.

Les stats
14 - Sur un total de 18 journées, 14 (dont les 12 dernières) ont vu l'Argentine en tête du classement. L'Albiceleste est la seule sélection a toujours avoir occupé l'une des places directement qualificatives pour le Mondial.

91,6 - C'est le pourcentage d'efficacité de l'Équateur à domicile. Personne n'a fait mieux dans les sélections sud-américaines. Des huit matches disputés à Quito, il en a remporté sept et concédé un nul (contre l'Argentine), avec un bilan de 15 buts marqués et 3 encaissés. Les 22 points obtenus par les Équatoriens représentent 88 % de leur total dans le tournoi qualificatif.

4 - C'est le nombre de barrages intercontinentaux consécutifs disputés par l'Uruguay dans les qualifications pour le Mondial. Son bilan en la matière est de trois succès contre l'Australie en 2001, le Costa Rica en 2009 et la Jordanie en 2013, pour une défaite, face à l'Australie en 2005.

Entendu…

"Dans la dernière partie de ces qualifications, l'équipe a trouvé un style qui l'a rendue supérieure à chacun de ses adversaires. Cela nous a donné une sécurité qui se reflétait chez les joueurs et nous a permis de disputer chaque match comme si c'était le dernier" - Jorge Sampaoli, entraîneur du Chili

"Nous sommes peut-être un peu masochistes, car ça fait quatre fois de suite que nous disputons les barrages. Nous avons d'excellents joueurs, mais les qualifications sud-américaines sont très difficiles, assurément les plus difficiles" - Cristian Rodríguez, milieu de terrain de l'Uruguay

"La Colombie n'a jamais perdu de vue son objectif. Il y a eu de la planification, du travail, des hauts et des bas. C'est le prix à payer dans ces qualifications" - José Pekerman, sélectionneur de la Colombie

Les meilleurs des buteurs
1 - Luis Suárez (Uruguay), 11 buts
2 - Lionel Messi (Argentine), 10
Gonzalo Higuaín (Argentine), 9

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Nov - 17:23

La qualification uruguayenne en chiffres



L'Uruguay a dû jouer les barrages pour la quatrième fois d'affilée, mais ceci ne l'a pas empêché de se qualifier pour Brésil 2014, qui constituera la 12ème Coupe du Monde de la FIFA de son histoire. FIFA.com a identifié les statistiques les plus marquantes de son parcours de qualification dans la CONMEBOL.

1512
comme le temps en minutes passé sur le terrain par Edinson Cavani, le joueur le plus utilisé par Oscar Tabárez au long de la compétition préliminaire. L'attaquant est le seul joueur à avoir commencé les 18 matches dont l'Uruguay a eu besoin pour assurer sa place à Brésil 2014. Il a joué en moyenne 84 minutes par rencontre et il est suivi par le défenseur Diego Godín (1 440 en 16) et le milieu de terrain Egidio Arévalo Ríos (1 423 en 17).

28
comme le nombre de joueurs qui ont passé au moins un minute de jeu sur le terrain au long de la campagne mondialiste uruguayenne. Ce chiffre fait de Tabárez le sélectionneur le moins gourmand en footballeurs de la CONMEBOL. Dans ce classement, la Celeste devance l'Equateur (33), la Colombie (35), le Chili (38), le Venezuela (39), l'Argentine (44), le Pérou (47), la Bolivie (51) et le Paraguay (52).

11
comme le nombre de buts marqués par Luis Suárez, ce qui en fait le premier Uruguayen à terminer meilleur buteur des qualifications sud-américaines depuis qu'elles ont adopté le format actuel à deux tours (cinq éditions au total). Le Pistolero, qui en est à 16 réalisations en matches de qualifications, a devancé Cavani (6 buts), Cristian Rodríguez (3), Christian Stuani, Diego Forlán, Maxi Pereira et Diego Lugano (2), et Sebastián Eguren et Nicolás Lodeiro (1).

4
comme le nombre de barrages intercontinentaux consécutifs que l'Uruguay a dû disputer pour se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA. Il en est sorti vainqueur à trois reprises, face à l'Australie en 2001, au Costa Rica en 2009 et à la Jordanie en 2013. Son seul revers lui a été infligé par les Socceroos en 2005.

3
comme le nombre de qualifications mondialistes obtenues par Oscar Tabárez à la tête de l'Uruguay, un exploit inédit à l'échelle continentale. Le Maestro avait déjà emmené la Celeste aux phases finales d'Italie 1990, avec un huitième de finale à la clé, et d'Afrique du Sud 2010, où les Charrúas s'étaient invités dans le dernier carré. S'il occupe toujours le banc celeste pendant Brésil 2014, il se placera au niveau de Mario Zagallo, seul entraîneur sud-américain à diriger une même équipe nationale lors de trois Coupes du Monde de la FIFA différentes.

2
comme le nombre de joueurs que Tabárez a fait débuter en sélection pendant les qualifications pour Brésil 2014. Il s'agit de José Giménez, défenseur central de 18 ans appartenant à l'Atlético de Madrid, et d'Alejandro Silva, latéral ou milieu de 24 ans évoluant à Olimpia du Paraguay. Il a également offert leurs premières minutes dans une compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA à Martín Silva, gardien d'Olimpia de 30 ans ; Matías Aguirregaray, latéral d'Estudiantes de La Plata de 24 ans ; et Christian Stuani, attaquant de l'Espanyol de 27 ans.

0
comme le nombre de cartons rouges récoltés par l'Uruguay au long de son parcours de qualification, une belle performance qu'il partage avec le Paraguay. Cependant, ses joueurs ont écopé de 41 avertissements (2,27 par match, sans compter les barrages), un chiffre qui le place au deuxième rang derrière la Bolivie et le Pérou (avec 42). Zéro, c'est aussi le nombre de défaites à domicile concédées par la Celeste dans les éliminatoires pour Brésil 2014, un exploit qu'elle n'avait jamais réalisé lors des quatre éditions précédentes avec le format actuel. Les Charrúas avaient perdu un match sur la route de France 1998 et Corée/Japon 2002, et deux en qualifications pour Allemagne 2006 et Afrique du Sud 2010.

Fifa.com (21/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2014 (2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum