Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:39

Halilhodzic : «Je ne m’imagine pas laisser cette équipe maintenant, mais…»

«Je prendrai une décision définitive après le tirage au sort » «J’ai senti que cette qualification était une affaire politique» «Au coup de sifflet final, j’ai pensé à mon frère qui nous a quittés il y a tout juste un an»



Quasiment muet face à la presse nationale depuis la fin de ce match barrage retour face au Burkina Faso, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, qui n’a pas souhaité tenir une conférence de presse à l’issue de cette qualification pour le Mondial-2014, a choisi, hier, de se confier au journal français, Le Parisien où il est revenu sur ce match très stressant et donner son ressentiment, après avoir accompli avec brio la mission qui lui a été confiée par la Fédération algérienne de football. Toujours est-il, le coach bosnien affirme n’avoir pas encore tranché définitivement sur son avenir à la tête de la sélection nationale, lui qui assure ne pas manquer d’offres en ce moment. «Depuis ce match face au Burkina Faso, j’ai reçu au moins dix coups de fil de clubs ou de sélections nationales. Je ne m’imagine pas laisser cette équipe maintenant, mais je ne sais pas ce qui pourrait se passer.»
«Je prendrai une décision définitive après le tirage
au sort »

Halilhodzic est un entraîneur qui aime entretenir le suspense et il l’a bien fait savoir au journaliste du Parisien qui l’avait joint au téléphone, avant-hier soir.
«Je suis un peu fatigué, vidé, donc je vais me reposer un peu. J’ai programmé des vacances après le tirage au sort et je prendrai la décision qui s’impose», a-t-il souligné. Voilà qui va stresser davantage les supporters des Verts qui ne souhaitent pas le voir partir.

«J’ai senti que cette qualification était une affaire politique»
A la question de savoir s’il avait douté de l’issue de ce match face aux Etalons, Vahid Halilhodzic a fait une petite confidence : «Je vais vous confier une chose : lors de mon footing matinal, j’ai remarqué un arc-en-ciel au-dessus de l’hôtel de mes joueurs. Je ne suis pas superstitieux, mais je me suis dit que si même le ciel était avec nous, il ne pouvait rien nous arriver. Aujourd’hui, on est le seul pays maghrébin et même du monde arabe à être qualifié pour le Mondial. J’ai senti que c’était aussi une affaire politique. C’est prestigieux.»

«Au coup de sifflet final, j’ai pensé à mon frère qui nous a quittés il y a tout juste un an»
Connu pour être un entraîneur rigide et à forte personnalité, Halilhodzic ne s’est toutefois pas retenu au moment du coup de sifflet final de l’arbitre en laissant échapper des larmes. Il s’en explique. «C’était un mélange d’émotions. Cela fait deux ans et demi que j’ai repris ce groupe, il a été complètement renouvelé, avec des joueurs peu expérimentés. On a beaucoup travaillé pour en arriver là. On s’était fait voler par l’arbitrage lors du match aller (défaite 3-2). Je l’avais vraiment mal vécu. Et la deuxième raison est d’ordre privé. J’ai pensé à mon frère qui nous a quittés, il y a tout juste un an. Je sais qu’il a tout vu de là-haut… Et puis, j’ai entendu le stade scander mon nom. C’était un sentiment profond.»

«L’une des victoires les plus importantes de ma vie»
A la question de savoir aussi si cette victoire était la plus importante de sa vie, l’ancien driver du PSG a répondu : «C’est l’une des plus importantes. Lors du premier stage à Marcoussis, en juillet 2011, je ne pensais pas que nous étions capables de nous qualifier. On a pourtant fait un parcours exceptionnel. J’ai une relation particulière avec le Mondial. En 82, en Espagne, ça s’est mal passé pour moi. Puis, j’ai qualifié la Côte d’Ivoire en 2010, mais je ne suis pas allé en Afrique du Sud. J’ai ressenti un mélange de joie et de tristesse. C’était fort.»

«Je n’ai pas pu fermer l’œil de la nuit !»
Le sélectionneur national a assuré n’avoir pas dormi toute la nuit précédant le match.
«Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit ! Ma famille avait fait le déplacement, on est rentrés vers deux heures du matin, mais je n’ai pas réussi à dormir. Ce matin (hier matin), le Premier ministre a organisé une réception en notre honneur, ensuite j’ai travaillé avec le président de la fédération, puis j’avais prévu d’inviter mon staff à un dîner, avant de rentrer à Lille. Je suis très fatigué, mais cette qualification est un événement
exceptionnel.»

«Je ne trouve pas les mots pour décrire
la ferveur des Algériens pour leur sélection»

Concernant l’ambiance qui a régné, surtout à Blida le jour du match, le technicien bosnien, ébahi par la ferveur des Algériens, dira : «Le pays non plus n’a pas dormi… Il y a ici une chaleur, une ferveur qui n’existe pas en Europe. Le stade était plein à craquer dès 11 heures du matin, il n’y a qu’en Afrique que l’on peut voir ça. J’ai vu des milliers de gens dans la rue nous courir après avec les drapeaux. C’est vraiment incroyable,
je n’ai pas de mots.»
-----------------------
Vahid a juste besoin de reconnaissance
Derrière son personnage poignant, strict et rigide se cache un homme sensible qui a besoin d’être soutenu et, surtout, admiré. Souvent mal compris (à tort ou à raison, c’est selon), Vahid Halilhodzic s’est toujours senti mal aimé et détesté par les médias. Que ce soit dans son propre pays d’origine, la Bosnie, ou bien en France, son pays d’adoption, et même en Algérie. Vahid croit toujours que le monde lui veut du mal ainsi qu’à son équipe. Voilà maintenant 29 mois qu’il est à la tête de la sélection et personne, en Algérie, que ce soit les médias, ses responsables et même les supporters, n’a omis de souligner son grand rôle dans le renouveau qu’a connu la sélection nationale, tout juste après la déconvenue mémorable de Marrakech, un certain 4 juin 2011. Halilhodzic est un homme fort, mais fragile à la fois. Il a besoin constamment d’être rassuré et, surtout, qu’on salue son mérite et qu’on mette en lumière son travail. Il aime se sentir désiré aussi et c’est ce qui explique son jeu du moment et le flou qui entoure son avenir.

Il a tenu le même discours fait après la CAN-2013
Halilhodzic, qui dit ne pas lire les journaux nationaux, ne manque pas de tirer, pourtant, avec une pointe de sarcasme sur les journalistes lors de ses conférences de presse. Il estime qu’il est très injustement critiqué par la presse, alors que les observateurs peuvent en témoigner, nos lecteurs aussi, Vahid est sans doute l’un des sélectionneurs qui a été le plus épargné par les critiques des médias durant les 20 dernières années. Tout le monde reconnaît son gros travail de fond, mais pour autant, il ne peut être exempt de tout reproche, surtout pour ses sorties médiatiques pas souvent maîtrisées et qui ont souvent bien failli coûter cher à l’EN, et même déstabiliser ses poulains. Halilhodzic aime jouer et voilà qu’on assiste au même scénario du mois de février dernier. Tout le monde se souvient des déclarations du coach, juste après la CAN sud-africaine où il assurait qu’il était plus sur le départ que l’inverse. Un jeu que Raouraoua a fini par arrêter quelques jours plus tard, en assurant que Vahid restera bien à la tête de la sélection nationale et qu’il dirigera le reste des éliminatoires du Mondial-2014. Une décision qui avait soulagé l’intéressé, lui qui craignait connaître le même sort qui lui a été réservé avec la Côte d’Ivoire, trois ans auparavant.

Il ne partira pas
Halilhodzic, qui continue à fuir les médias algériens, a de nouveau laissé planer le doute concernant son avenir, lors de l’interview qu’il a accordée à nos confrères du Parisien, mercredi soir, et parue dans l’édition d’hier. Il a, en effet, assuré qu’il était «fatigué et qu’il avait besoin de vacances», précisant qu’après cela, il prendra sa décision finale au sujet de son avenir à la tête des Verts. Coach Vahid n’a pas manqué de souligner aussi qu’il a reçu «10 offres depuis mardi soir», comme pour montrer à l’opinion publique que s’il devait rester, ce n’est assurément par défaut.
Néanmoins et maintenant qu’on a bien compris le stratagème de Vahid qui, pourtant, ne cessait de dire que son souhait était «de qualifier l’Algérie au Mondial et d’aller au Brésil avec elle», on ne peut en aucun cas envisager son départ, surtout que le président de la FAF l’a rassuré de sa confiance, avant-hier, lors d’une réunion de travail qui les a regroupés.
------------------------------
Saâdi «Jamais un sélectionneur n’a été épargné pas la presse comme Vahid»
Samedi dernier, l’ancien coach national adjoint en 1990, Noureddine Saâdi, était l’invité d’une émission radio de la Chaîne III pour parler du match face au Burkina Faso et évoquer les chances de l’Algérie pour ce match. Saâdi est revenu avec les autres invités présents sur la conférence de presse de Vahid Halilhodzic et a déclaré notamment : «Croyez-moi, je suis dans le métier depuis plus de 30 ans et je peux vous dire que jamais un sélectionneur n’a été épargné par la presse comme Halilhodzic. Tout le monde l’a soutenu, même après une CAN catastrophique. Si c’était un coach algérien qui était à la tête de l’EN, il aurait pris des tonnes. Je ne comprends pas pourquoi il dit toujours qu’il est victime des médias et que ces derniers ne lui veulent pas du bien. Moi, je suis jaloux de lui, car j’aurais aimé avoir un président comme Raouraoua qui m’apporte un soutien aussi indéfectible, alors que la sélection a littéralement échoué dans sa mission. Halilhodzic doit se concentrer sur son travail et profiter un peu de la chance qu’il a», a-t-il dit.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:42

Raouraoua : «Nous choisirons notre adversaire en fonction du tirage au sort du Mondial»

Tahmi : «Malgré la qualification au Mondial, le football algérien mérite une véritable réforme.» Mesbah : «On voulait écrire notre page d’histoire, c’est fait !»



Le match face au Burkina Faso désormais plié, du côté de la FAF, on a commencé à se pencher sur la préparation du Mondial 2014. A l’ordre du jour, le match amical de mars, plus précisément le 5 du mois, qui va permettre aux joueurs de la sélection nationale de se retrouver et de commencer petit à petit les préparatifs techniques du Mondial brésilien. Concernant le nom de l’adversaire qu’affrontera l’Algérie, rien n’est encore décidé, et selon le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, tout se décidera après le tirage au sort du Mondial, qui aura lieu le 6 décembre prochain à Bahia. «Nous avons reçu plusieurs offres pour l’organisation d’un match amical lors de la prochaine date FIFA en mars 2014. Nous allons choisir notre prochain adversaire en fonction du tirage au sort de la Coupe du monde 2014 qui sera effectué le 6 décembre à Salvador de Bahia», a déclaré à l’APS le président de la fédération.

«Le match se jouera probablement en Algérie»
Interrogé sur le lieu où se déroulera ce match amical de préparation, Mohamed Raouraoua n’a rien confirmé, mais a donné une petite indication : «Il n’y a pas de raison pour que le match ne se joue pas en Algérie. Ce sera l’occasion pour le public algérien de voir son équipe de près et permettre dans le même temps à la télévision nationale de diffuser la rencontre sans dépenser le moindre centime.»

Ça ne sera pas la France, c’est une certitude
Hier, beaucoup d’informations ont circulé sur le net et même sur certaines chaînes de télévision privées, affirmant que l’Algérie pouvait affronter la France, lors de ce match amical du mois de mars. Certains sont même allés jusqu’à dire que des négociations auraient été entamées entre les deux parties pour trouver un accord très prochainement. Evidemment, ces informations ne sont en fait que des rumeurs, puisque selon le site de la Fédération française de football, l’Equipe de France a déjà un adversaire pour le 5 mars et il s’agit des Pays-Bas. Une rencontre de prestige qui devrait se tenir au Stade de France.

On parle du Portugal, mais…
Toutefois, et même si rien n’est encore confirmé, il semblerait que le Portugal tient la corde. En effet et selon nos informations, la Fédération portugaise aurait eu un échange avec son homologue algérienne il y a quelques semaines pour l’organisation d’un match amical, sans doute pour le 5 mars prochain. Une possibilité qui reste plausible, sachant que le pays lusitanien n’a pas encore d’adversaire pour cette date. Toutefois, il faudra attendre ce que va nous réserver le tirage au sort du 6 décembre pour être fixé.

-----------

Blatter félicite l’Algérie pour sa qualification
Le président de la Fédération internationale de football, Joseph Blatter, a félicité via son compte twitter officiel la sélection d’Algérie pour sa qualification au Mondial 2014, la quatrième de son histoire. «Bravo à l’Algérie pour cette quatrième qualification pour la Coupe du monde. J’ai hâte de vous voir au Brésil l’année prochaine», a-t-il tweeté.

Le tirage au sort du Mondial le 6 décembre à 17h
Comme rapporté dans notre édition d’hier, le tirage au sort du Mondial 2014 se déroulera le 6 décembre prochain au Brésil, précisément à Salvador de Bahia. La cérémonie débutera à 13h heure locale, 17h heure algérienne, et sera évidemment retransmise en direct sur plusieurs chaînes.

Tahmi : «Malgré la qualification au Mondial, le football algérien mérite une véritable réforme»
En marge de la visite de travail qu’a effectuée hier le Premier ministre, Abdelmalek Sellal à Chlef, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, est revenu sur la qualification acquise par l’Algérie pour le Mondial devant le Burkina Faso et donné son avis sur l’évolution du football algérien en général. «L’Algérie dispose d’une bonne équipe nationale de football qui figure parmi les meilleures, mais il reste beaucoup à faire, car le chemin est encore long. Le football algérien mérite une véritable réforme, et la qualification au mondial 2014 du Brésil ne veut pas dire que nous avons atteint nos objectifs», a rapporté l’APS.

-----------

Le 19 mai, date butoir pour l’envoi de la liste des 30 joueurs
On a appris que la FIFA a transmis un message aux fédérations qualifiées pour le Mondial 2014, leur signifiant que la date limite pour l’envoi de la liste des 30 joueurs pré-sélectionnés pour disputer cette Coupe du Monde au Brésil a été fixée au 19 mai 2014. Les sélections auront devant elles en principe 10 jours pour se fixer définitivement sur la liste des 23 joueurs retenus pour la phase finale.

18 mai, fin de tous les championnats
Selon le circulaire envoyée par le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, aux fédérations, il y a plusieurs mois de cela, il a été décidé que le 18 mai 2014 sera le dernier jour de match en club pour les joueurs pré-sélectionnés pour la Coupe du monde. Les joueurs qui terminent leurs obligations en club le 18 mai auront droit obligatoirement à six jours de repos, avant d’intégrer le stage de leurs sélections respectives. Idem pour ceux qui termineront plus tôt.

Les matchs de préparation se dérouleront du 25 mai au 5 juin
Pour ce qui est des matchs amicaux de préparation pour ce Mondial, la FIFA a fixé les dates et ça sera du 25 mai au 5 juin. Soit une semaine exactement avant le coup d’envoi de cette phase finale. Plusieurs sélections européennes débuteront leurs stages le 25 mai, mais l’Algérie pourrait, comme elle l’a fait en 2010, entamer le sien bien avant, si ses joueurs terminaient leurs obligations en club et bénéficiés de leurs six jours de repos, comme l’a obligé la FIFA.

-----------

Mesbah : «On voulait écrire notre page d’histoire, c’est fait !»
Professionnel à souhait, l’arrière gauche de Parme AC était aux anges en fin de match, mardi. En dépit du fait qu’il n’a pas été aligné, après avoir pourtant fait presque tous les matchs de ces éliminatoires CM-2014, Mesbah a montré une solidarité sans faille, durant le stage, pendant le match et au coup de sifflet final. Pour l’ex-Milanais, il faudra d’abord bien savourer cette qualification et se remettre au boulot afin de préparer de la meilleure manière qu’il soit le Mondial brésilien.

L’Algérie au Mondial brésilien, c’est un rêve fou qui se réalise, Djamel ?
C’est exactement ça, c’est une délivrance pour tout le monde. La victoire a été longue à se dessiner, on a trop souffert et Dieu merci nous avons réalisé grâce à ce merveilleux public l’essentiel, à savoir offrir à l’Algérie cette deuxième qualification de suite tant souhaitée.

C’était un match d’hommes, il y avait de l’engagement, et c’est resté indécis jusqu’au bout...
C’est vrai, c’était très compliqué pour nous face à une très bonne équipe du Burkina Faso. Ils se sont repliés derrière, et ils ont rendu notre tâche plus difficile, mais on a su rester concentrés, et calmes jusqu’au bout. On a répondu présent et c’est ce qui a fait la différence surtout en deuxième période. Lorsqu’on est en sélection, on joue pour le pays, l’essentiel est que nous ayons pu réaliser la qualification, un point c’est tout.

Avez-vous douté un seul instant lorsque les Burkinabés se sont regroupés ?
Pas du tout, on savait que ce but libérateur allait venir, on était tous sereins, on s’est dit aussi que le plus important, c’était de ne pas prendre de buts.

Ce but de Bougherra vous a fait du bien, c’est encore une fois un ancien qui vient jouer le rôle du sauveur...
C’est clair, après une dure première mi-temps où on avait du mal à trouver la faille, ce but est venu nous libérer de cette grosse pression qui a beaucoup inhibé mes camarades. Ce but, il fallait le mettre, quelle que soit la manière. Après, on a été solides derrière, et, franchement, je félicite tous mes coéquipiers, et, inch’Allah, on va bien se préparer pour honorer l’Algérie lors du prochain Mondial.

Un autre Mondial, le deuxième d’affilée, peu de joueurs peuvent dire qu’ils ont fait deux Coupes du monde de suite.
(Il soupire) Oui, c’est magnifique ! J ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie (avec beaucoup d’émotions). C’est le travail de tout le monde, il fallait être solidaires du début du stage jusqu’à la fin et, Dieu merci, tout s’est bien terminé.

Surtout que cette fois vous avez contribué à la qualification, ce n’est pas comme en 2010 où vous aviez profité du travail des anciens.
C’est vrai, mais bon, je pense que tout le monde a le droit de fêter cette qualification. Elle est l’œuvre de tous les joueurs qui ont participé aux éliminatoires dès le début. L’importance, comme je viens de le dire, est de représenter dignement l’Algérie et le peuple algérien lors du Mondial brésilien, inch’Allah. On voulait écrire notre page d’histoire, voilà que c’est fait.

Maintenant, le Brésil c’est tout près, qu’est-ce qu’il faudra faire ?
On sa savourer, et se préparer chacun dans son club, comme il se doit cette Coupe du monde, on sera encore plus fiers de représenter dignement l’Algérie et le Monde arabe, inch’Allah. On ira au Brésil pour faire un bon Mondial, inch’Allah.

Vous dédiez à qui cette victoire historique, parce que c’est votre première qualification ?
C’est pour le peuple algérien, la famille et mes enfants.

Un mot pour ce merveilleux public ?
Cette qualification est pour eux, c’est la victoire du peuple, sans ce public on ne serait peut-être pas arrivés là, on est fiers de les avoir rendus heureux. Je les remercie au nom de tout le monde, Hamdoulilah on ne les a pas déçus, c’est l’essentiel.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:45

Raouraoua et Halilhodzic au Brésil pour préparer le séjour des Verts

Halilhodzic, Sadi et Zefzef le rejoindront après



C’est clair net et précis, le président de la Fédération algérienne de football ne compte pas se séparer d’un entraîneur qui a réalisé l’objectif principal, à savoir assurer la qualification de l’EN au Mondial 2014. Maintenant que c’est chose faite, Raouraoua et Vahid Halilhodzic devraient, selon notre source, se rendre au Brésil pour préparer le séjour des Verts là-bas. Bien sûr, c’est le président Raouraoua qui devrait partir en premier. En sa qualité de membre exécutif de la FIFA, il sera certainement concerné par les travaux de préparation du tirage au sort de la Coupe du monde. Cela se fera les prochains jours à venir, soit juste avant la date du tirage au sort prévu pour le 6 décembre prochain.

Halilhodzic, Sadi et Zefzef le rejoindront après
L’entraîneur national, Vahid Halilhodzic, Walid Sadi et Djahid Zefzef se rendront eux aussi au Brésil en mission de prospection. Leur voyage est programmé avant la tenue du tirage au sort mais cela pourrait aussi intervenir quelques jours après. Quant à Halilhodzic, s’il n’est pas dans le même vol que son président, il devra rallier la ville où se tiendra le tirage au sort, avant le 6 décembre.
-------------------------------
Afin d’assurer un déplacement organisé des fans des Verts

Un représentant du Touring Club au Brésil arrivera
le 26 novembre à Alger

Après la qualification de l’EN au Mondial brésilien, l’Etat algérien va prendre toutes mesures nécessaires à même d’assurer un déplacement organisé des supporteurs des Verts au pays de la Samba. C’est ainsi qu’un représentant du Touring Club au Brésil est attendu le 26 novembre prochain pour étudier la possibilité de déplacer le plus grand nombre possible des fans de l’EN.

Il proposera les prix des billets d’avion et les hôtels disponibles
L’arrivée du représentant du Touring Club Voyages au Brésil est purement pour une opération de prospection. Sa présence à Alger sera d’abord pour proposer les prix des billets d’avion et ceux des hôtels disponibles dans les différentes villes qui abriteront cet événement planétaire. Contrairement au Mondial sud-africain, cette fois-ci, le premier tour se jouera dans une seule ville, donc cela évitera les déplacements et la réservation répartitives des billets et des hôtels.

Tout se décidera après le tirage au sort
Bien entendu, les responsables du Touring en Algérie ne prendront aucune décision avant le 6 décembre, jour du tirage au sort de la Coupe du monde qui aura lieu au Brésil. C’est-à-dire qu’aucune contre-proposition ne sera transférée avant de connaître dans quelle ville sera hébergée la délégation algérienne.
-------------------------------
Les joueurs en manque de temps de jeu doivent trouver des solutions
Maintenant que l’Algérie est qualifiée pour la Coupe du monde, un peu dans la douleur en raison notamment du manque de temps de jeu criant de certains éléments essentiels de l’EN, les joueurs sont tous avertis. Ils doivent absolument chercher à améliorer leur situation sportive avec leurs clubs respectifs. C’est le cas de certains cadres de l’EN, à l’image de Djamel Mesbah, Medhi Lacen, Hassan Yebda, Islam Slimani, Rais Mbolhi, Carl Medjani, Ishak Belfodil, et d’autres.

Le Mondial exige des garçons au top de leur forme
Il est vrai que le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, n’avait pas trop le temps de revoir la composante de son effectif pour aborder ce dernier virage des éliminatoires CM 2014, contre le Burkina Faso, mais là, il aura au moins 8 mois pour prospecter et peut être dénicher d’autres joueurs algériens, compétitifs et plus prêts sur tous les plans. C’est pour cela que les joueurs qu’on vient de citer sont dans l’obligation de trouver des solutions ou songer carrément à changer de club pour espérer être de la grande fête du football, l’été prochain au pays du Roi Pelé. C’est sûr que Vahid ne songe jamais à chambouler un groupe qu’il a lui-même construit, mais en mettant une liste de presque 40 joueurs, la concurrence devient plus rude surtout que tout Algérien désireux de porter le maillot national sera le bienvenu pour donner un plus à l’Algérie. C’est l’unique exigence que Halilhodzic avait tracée pour espérer jouer ou rejouer en sélection.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:46

Feghouli est protégé par les règlements FIFA

Raouraoua sait ce qu’il fait



Sofiane Feghouli, comme tous les autres joueurs de l’Equipe nationale, a passé une nuit de plus à Alger, en raison de la réception organisée par les plus hautes autorités du pays en l’honneur des Verts, qualifiés au prix d’une lutte acharnée face à des Burkinabés, coriaces et costauds. A Valence, on l’a mal pris. Seulement, la presse espagnole ignore qu’une qualification de l’Algérie pour un Mondial est presque synonyme d’une Coupe du monde gagnée par l’Espagne. Il va sans dire qu’un tel exploit des Ibériques aurait été fêté et félicité comme il se doit par le roi d’Espagne en personne. Ce qui aurait engendré le retard de certains éléments de la Roja à rejoindre leurs clubs respectifs à temps alors que Feghouli qui a rallié son club à temps est en règle.

Raouraoua sait ce qu’il fait
Même si la presse espagnole d’hier avait fait de l’arrivée en soirée à Valence, bien justifiée de Sofiane Feghouli, ses choux gras, il reste que le milieu de terrain algérien ne devrait risquer aucune sanction. Protégé par les règlements de la FIFA, Sofiane qui est, de l’avis même de ses responsables, un exemple de sérieux et de discipline, est revenu plutôt dans les délais à Valence. Par ailleurs, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, qui a exigé la présence de l’ensemble de l’effectif de l’EN lors de la réception organisée par le premier ministre Abdelmalek Sellal à Djenane El Mithak, savait bien ce qu’il faisait lorsqu’on sait qu’il est un membre du bureau exécutif de la plus haute instance du football.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:49

Brahimi : «C’est la victoire du cœur, je la dédie à tous les gens d’El Goléa»

«Les Burkinabés nous ont dominés grâce à leur puissance physique, mais on a bien réagi en seconde période» «C’est grâce à notre rage de vaincre et notre solidarité qu’on a pu faire la différence»



Désigné pour animer le jeu offensif de l’EN, Yacine Brahimi, à l’image de l’ensemble de l’équipe, a éprouvé du mal à orienter le jeu des Verts en première mi-temps. Seulement, transcendé certainement par le discours de Vahid Halilhodzic, Yacine a eu un meilleur rendement où il a été précieux dans la conservation du ballon après l’ouverture du score de l’EN. Le milieu de Granada n’a certes pas sorti son meilleur match avec les Verts, mais il a montré qu’il a du cœur et surtout qu’il sait se battre face aux gabarits burkinabés.

Un match costaud, compliqué mais c’est la joie qui prédomine en ce moment, racontez-nous tout cela ?
C’est exactement cela, on est fiers d’avoir réussi à décrocher notre billet pour le Mondial. C’est même extraordinaire de jouer devant un public pareil, c’est magnifique, on n’avait pas le droit de les décevoir, on remercie tout le peuple algérien qui est resté derrière nous du début jusqu’à la fin. C’est grâce à leur soutien que nous avons pu aller chercher cette qualification.

Comment avez-vous trouvé cette équipe du Burkina ?
On a joué une équipe très soudée, coriace qui se battait sur tous les ballons. Elle a réussi à nous mettre en difficulté, notamment en début de match et tout au long de la première période. On s’attendait à un match difficile parce que tout le monde a vu que cette équipe pouvait être dangereuse et Hamdoulilah, la fin est heureuse pour nous.

Quel a été le secret du succès ?
Je pense qu’on s’est en sortis grâce à notre rage de vaincre et cette solidarité dans le jeu que nous avons montrée aujourd’hui (mardi). Ce sont ces deux facteurs essentiels qui nous ont permis d’assurer notre qualification au Mondial.

Vous parlez de difficultés en première mi-temps, qu’est-ce qui s’est passé dans la tête des joueurs à ce moment-là ?
C’est vrai que l’enjeu du match nous a un peu inhibés. Il y avait trop de pression avant le match. C’est normal parce qu’il s’agit d’une place au Mondial à arracher et, Hamdoulilah, on n’a pas déçu, c’est le principal.

Les Burkinabés ont aussi mis beaucoup d’impact physique, c’était dur non ?
C’est vrai, les Burkinabés nous ont dominés en première période grâce à leur puissance physique, on perdait le ballon dans les duels, mais en seconde période, le coach a remis les choses en place, et on a su comment les prendre à défaut pour marquer ce but libérateur. Après, dans des matchs comme ça, l’important est de gagner quelle que soit la manière.

Et sur le plan personnel, vous vous êtes sentis comment ?
Franchement, dans des matchs d’une telle intensité, les prestations individuelles sont reléguées au second plan. Aujourd’hui (mardi), il fallait être là collectivement et Dieu merci, on a bien réagi et on a assuré l’objectif. On s’est battus du début jusqu’à la fin et l’Algérie est au Brésil, c’est ce qu’il faut retenir.

Vous êtes arrivé en pleines éliminatoires, et vous allez jouer inch’Allah un Mondial avec l’Algérie, que ressentez-vous ?
De la fierté, je ne vous cache pas que j’ai toujours rêvé de porter ce maillot de l’Algérie, et je suis très fier d’avoir contribué à cette qualification au Mondial brésilien, Vive l’Algérie et je remercie encore une fois le public algérien pour son soutien.

A qui vous avez pensé au coup de sillet final, et à qui vouliez-vous dédier cette qualification ?
J’ai pensé au peuple algérien, et je veux dédier cette qualification à ma famille et à tous mes proches et les gens d’El Goléa (son patelin).

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:51

Bancé : «On a joué à 11 contre 12»

«On va se ressaisir et se préparer pour la Coupe d’Afrique des nations de 2015»



Battu mardi soir à Blida par l’Algérie (1-0), en barrage retour de la Coupe du monde 2014, le Burkina Faso a fait une croix sur ses espoirs de première participation à une phase finale de Mondial. Une déception pour Aristide Bancé, qui regrettait l’arbitre de Badara Diatta, beaucoup trop en faveur des Verts à son goût. «Je pense que l’on a joué à 11 contre 12. Franchement, l’arbitre ne nous a pas fait de cadeau. Il a oublié de siffler des fautes. Mais le peuple burkinabé doit être fier de son équipe, car elle s’est battue. Nous allons retourner dans nos clubs et travailler. Nous reviendrons en équipe nationale pour faire encore de belles choses ensemble. On va se ressaisir et se préparer pour la Coupe d’Afrique des nations de 2015», a repris le site, Afrik-foot.com, la déclaration faite par l’attaquant des Etalons au micro de RFI.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:54

Claude Le Roy : «L’Algérie est une nation forte d’Afrique du Nord depuis longtemps»

Pour Claude Le Roy, les qualifications de l’Algérie, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Nigeria pour la Coupe du monde 2014 ne sont pas une surprise.



Pour Claude Le Roy, les qualifications de l’Algérie, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Nigeria pour la Coupe du monde 2014 ne sont pas une surprise. Selon le Français, ancien sélectionneur du Cameroun et du Ghana notamment, retrouver les cinq mêmes équipes africaines qu’en 2010 constitue une opportunité pour elles. Les sélections africaines pourront s’appuyer sur les erreurs de 2010 pour être plus performantes au Brésil.

L’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria se sont qualifiés pour la Coupe du monde 2014. Est-ce surprenant qu’on retrouve les mêmes équipes africaines qu’au Mondial 2010 ?
Que les cinq de 2010 se requalifient pour 2014, ça peut paraître étonnant. Parce que certaines équipes auraient légitimement pu y être. En particulier un grand pays de football comme l’Egypte. Ou le Sénégal qui a raté de très peu sa qualification face à la Côte d’Ivoire à la 93e minute. Il y a aussi le Mali et la RD Congo, si la RDC se décidait enfin à mieux s’organiser au niveau de l’Etat. Mais la différence, c'est que chez les cinq pays qualifiés, il y a une permanence dans le travail. S’il n’y à redire sur la gestion du football camerounais, le pays dispose en revanche d’un incroyable talent. Il y en a également partout au Ghana, où les autorités travaillent auprès de toutes les catégories de jeunes. Il y a une génération exceptionnelle en Côte d’Ivoire. L’Algérie, elle, avait raté sa Coupe d’Afrique des nations 2013 au niveau comptable. Mais elle avait montré de la qualité en termes de jeu. Je pense donc qu’on retrouve les bonnes équipes, qui accompagnent le champion d’Afrique, le Nigeria.

Il y a eu des surprises lors des CAN 2012 et 2013. Que doit-on en conclure ? Que les éliminatoires d’une Coupe du monde révèlent davantage le vrai niveau des équipes africaines qu’une phase finale de Coupe d’Afrique des nations ?
Les joueurs sont extraordinairement motivés par la Coupe du monde. Il y a toujours la même passion pour la Coupe d’Afrique des nations. Mais on constate qu’il est relativement plus facile de faire venir les joueurs professionnels (pour les éliminatoires du Mondial). […] Parfois, certaines équipes sont pénalisées et ne participent pas à une phase finale de CAN parce qu’elles n’ont pas pu faire venir certains joueurs pour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations. Parfois, aussi, les stages n’ont pas été organisés comme il le fallait. Ou les fédérations ne disposent pas des moyens nécessaires pour préparer des matches éliminatoires dans des conditions correctes.

Certaines des équipes africaines qualifiées pour le Mondial 2010 ont été en difficultés ces dernières années. Comment expliquer leur qualification pour le Mondial 2014. Cela signifie-t-il qu’elles ont une meilleure culture de la Coupe du monde ?
Quand on regarde le Cameroun, on se rend compte que ça va être sa septième Coupe du monde ! Ce n’est quand même pas n’importe quoi. Ça veut dire qu’il y a une culture de la performance dans ce pays. Les Camerounais ont un mental très fort, malgré des conflits d’intérêts. Et tout le monde sait se taire au moment où il faut franchir la ligne d’arrivée en premiers.

Je dis depuis trente ans que le Nigeria peut devenir le premier pays africain à gagner une Coupe du monde, si le football y bénéficie d’une organisation extraordinaire.
Le Ghana a une tradition de travail auprès des jeunes, garçons et filles. C’est sa troisième Coupe du monde de suite, après avoir atteint les huitièmes de finale (en 2006) et les quarts de finale (en 2010). Les Ghanéens ont une génération de joueurs talentueux qui est mature, et également une autre génération de jeunes joueurs qui arrive.

L’Algérie est une nation forte d’Afrique du Nord depuis longtemps.
Enfin, concernant la Côte d’Ivoire, est-ce qu’elle sera encore au top avec des résultats à la hauteur de ses ambitions ? J’ai le sentiment – mais j’espère me tromper – que cette équipe a été au sommet de son art en 2006 et 2008, et qu’elle est un peu en décrescendo depuis 2010. Mais il y a des jeunes joueurs ivoiriens un peu partout. Donc, le sélectionneur Sabri Lamouchi va pouvoir trouver le bon dosage pour les Eléphants. En tout cas, on va avoir cinq équipes africaines qui auront gommé les erreurs de 2010. Avec cette expérience de la Coupe du monde en Afrique du Sud, on peut espérer de meilleurs résultats. Mais les qualifiés doivent se mettre au boulot dès maintenant. Il faut du travail, de la discipline et de l’organisation. Rien ne doit être laissé au hasard, car une Coupe du monde n’autorise pas la moindre erreur.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 11:56

Le président du Burkina Faso félicite l’Algérie pour sa qualification

Le succès algérien en cinq points.



Le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a présenté ses «chaleureuses» félicitations au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et au peuple algérien, suite à la qualification de l’Algérie à la Coupe du monde 2014. Dans le prolongement de la rencontre de football qui a réuni l’Algérie et le Burkina Faso et avant la reprise des travaux du troisième sommet afro-arabe, M. Compaoré a tenu à se rendre personnellement au siège de la délégation algérienne pour présenter ses chaleureuses félicitations au président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, qui représente le président Bouteflika à ce sommet, au ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, au ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid Bouguerra, et à travers eux au président de la République ainsi qu’au peuple algérien. Le président Compaoré a également exprimé ses meilleurs vœux de succès à l’Algérie et fait part de sa conviction que l’équipe algérienne ne ménagera aucun effort pour représenter dignement le football africain. Le geste du président Compaoré, hautement apprécié par M. Bensalah, a été précédé par le déplacement au siège de la délégation algérienne du ministre d’Etat et ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Burkina Faso, Bassole Djibrill, pour exprimer les mêmes sentiments et les mêmes vœux au président du Conseil de la nation et à son homologue algérien «Par leur geste qui a été remarqué et salué par d’autres délégations participant au sommet afro-arabe, les hauts dirigeants burkinabés ont donné à la compétition conviviale entre les équipes nationales des deux pays frères l’esprit sportif et l’élégance qui doit naturellement être le sien", a déclaré à l’APS M. Lamamra, soulignant que “cette compétition a ajouté de la densité à la qualité des relations entre les deux pays et entre leurs dirigeants".

---------------

Le succès algérien en cinq points
Grâce à sa victoire en match retour contre le Burkina Faso (1-0) mardi 19 novembre 2013, l'Algérie est la dernière équipe qualifiée du continent africain pour la Coupe du monde de la FIFA, Brésil 2014. Les Verts disputeront leur quatrième épreuve reine, après 1982, 1986 et 2010. FIFA.com vous donne les cinq clés du succès algérien.

Blida, l'invincible
Durant cette campagne de qualification, les filets du stade Mustapha-Tchaker n'auront tremblé qu'une seule fois dans le dos des Fennecs, c'était contre le Bénin lors de la troisième journée du Groupe H, le 26 mars 2013. Blida est une forteresse imprenable pour la sélection nationale qui, en 20 matchs, s'y est imposée 17 fois, concédant trois matchs nuls et aucune défaite. C'est dans ce chaudron en ébullition que les hommes de Vahid Halilhodzic ont eu le bonheur de fêter leur qualification, après 90 minutes d'un combat tendu face au Burkina Faso, finaliste de la CAN-2013. L'enceinte fétiche des Fennecs était déjà pleine à craquer six heures avant le coup d'envoi, malgré la pluie et le froid, symbole de la ferveur d'un pays qui avait les yeux rivés sur son Equipe nationale et le cœur prêt à s'envoler pour le Brésil. Le poids de cette attente a toutefois bien failli se retourner contre les locaux. Déjà sous pression après leur défaite (3-2) à l'aller, les Algériens ont multiplié les signes de nervosité, notamment en première période. Erreurs techniques, dégagements manqués du gardien, fautes grossières… les Verts ont joué à reculons, abusant de longs ballons dont se sont régalés les grands gabarits burkinabés. Mais poussés par leur bouillant public, les futurs mondialistes ont fini par se libérer grâce au but du vétéran Madjid Bougherra.

L'art de voyager
Solide dans ses bases, l'Algérie a également été performante en déplacement. En six rencontres dans le deuxième tour, elle n'a laissé filer en tout que trois points, au Mali (2-1), son adversaire le plus coriace dans le Groupe H, le 12 juin 2012. Le 12 octobre 2013, lors du barrage aller au Burkina Faso, les Nord-Africains tenaient le point du match nul (2-2) jusqu'à un penalty concédé dans les dernières minutes. Une défaite, certes, mais ces deux buts marqués à l'extérieur se sont révélés être un avantage précieux dans l'approche tactique du match retour. «Mes joueurs doivent s’appliquer en défense surtout, avant de penser à marquer», avait annoncé Halilhodzic, avant l'ultime dernière rencontre de cette campagne triomphale.

Halilhodzic, la revanche
Sauf surprise, le sélectionneur de l'Algérie devrait connaître sa première expérience en Coupe du monde de la FIFA l'été prochain. Une belle revanche pour celui qui avait été évincé par la Fédération ivoirienne juste avant l’Afrique du Sud 2010, après deux ans de bons et loyaux services. «Cela m’a fait mal», concède encore aujourd'hui le technicien bosnien au sujet de la fin brutale de sa première expérience de sélectionneur. Au bout d'une série de 24 matchs sans défaite, il avait été remercié après l'élimination des Éléphants en quarts de finale de la CAN-2010 par… l'Algérie ! Celui qui dirige les Fennecs depuis 2011 savoure donc d'autant plus l'instant présent. «C'est le plus beau moment de ma vie», s'est exclamé Halilhodzic après la qualification pour le Brésil. Fêté par ses joueurs, le technicien, réputé austère, n'a pas caché ses émotions, en reprenant même le célèbre slogan qui ponctue chacune des victoires de l'Equipe nationale : «One, two, three, viva Algérie !»

Renouveau
Cet accomplissement s'est fait au prix de choix forts de la part de coach Vahid. Intransigeant sur la discipline et le comportement de ses joueurs, ce dernier n'a pas hésité à écarter des cadres historiques de la sélection, comme Ryad Boudebouz, Karim Ziani, Anthar Yahia ou Nadir Belhadj pour faire de la place à la nouvelle génération des Sofiane Feghouli, Ishak Belfodil ou Saphir Taïder. Aujourd'hui, l'Algérie possède un groupe compact et solidaire qui encaisse peu de buts, avec des talents capables de porter le danger dans le camp adverse. A la finition, les attaquants, El Arbi Hillel Soudani et Islam Slimani, ont été particulièrement performants depuis qu'ils ont été lancés par le Bosnien.

Une nouvelle histoire
Cette qualification pour Brésil 2014 est une véritable bouffée d'oxygène, après les récents déboires sur la scène internationale. Après avoir manqué la CAN-2012, elle a terminé dernière de son groupe lors de l'édition 2013. Si se qualifier pour une Coupe du monde de la FIFA est un bel accomplissement, cela n’a pas été une fin en soi pour une nation qui y participera pour la quatrième fois de son histoire. La référence reste à ce jour l'épopée des Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi et autres Salah Assad, de l'édition 1982. En Espagne, cette génération dorée avait signé la deuxième victoire d'une équipe africaine de l'histoire de la compétition en battant la RFA (2-1). Cependant, l'Algérie n'avait pas réussi à passer le premier tour, pas plus qu'en 1986 et en 2010. Pour entrer dans l'histoire et surpasser leurs glorieux aînés, ces nouveaux Fennecs savent donc ce qu'il leur reste à faire au Brésil.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 22 Nov - 12:01

L’avion de Coca Cola Company en superstar à l’aéroport d’Alger : Les Algériens peuvent approcher aujourd’hui la Coupe du monde !

Benaïssa-Tahar : «Coca Cola Company a initié de nombreuses opérations pour le foot, dont Copa Coca Cola» Moncef Othmani : «Peut-être que les joueurs algériens brandiront ce trophée un jour !»



La Coupe du monde est en Algérie ! On parle du trophée en lui-même, le plus convoité dans le monde du sport, celui qui passionne des milliards de personnes à travers le monde entier. La compagnie Coca Cola, en collaboration avec la FIFA, lui fait faire, depuis quelques mois, un tour du monde pour être présenté aux populations de 89 pays, suivant une tradition inaugurée en 2006, avant le Mondial d’Allemagne, et l’escale en Algérie a été programmée pour hier et aujourd’hui.

Karembeu et le directeur de Coca Cola Company Algérie ont ramené le trophée de Tunis
C’est dans la matinée que l’avion spécial bariolé aux couleurs de Coca Cola a atterri à l’aéroport international Houari-Boumediène d’Alger, en provenance de Tunis, la précédente escale. A bord, il y avait Christian Karembeu, champion du monde avec la France en 1998, ambassadeur de l’opération, Peter Franklin, directeur membre des Opérations sportives à Coca Cola Company, Wahib Benaïssa Tahar, directeur de Coca Cola Algérie qui a accompagné le trophée de Tunis à Alger, ainsi que d’un représentant de la FIFA. Un dispositif sécuritaire important était déployé sur l’aire de stationnement de l’appareil, afin de sécuriser le trophée, un véritable trésor.

Raouraoua est monté dans l’avion de Coca Cola pour saluer les invités
Mohamed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football, a été le premier officiel à monter dans l’avion, afin de saluer les invités de l’Algérie. Après avoir serré la main à tout le monde, il a eu une brève discussion avec Karembeu au sujet de la qualification de l’Algérie. L’ancien coéquipier de Zinédine Zidane a félicité les Algériens pour la qualification à la Coupe du monde, soulignant qu’il avait vu des images à la télévision à Tunis où il était le jour du match face au Burkina Faso. «J’ai vu que le peuple était sorti dans la rue avec des drapeaux. C’était la fête et c’est à beau à voir», a-t-il dit à Raouraoua.

Une conférence de presse pour la Télévision dans un studio aménagé dans l’avion
Après quoi, les cinq hommes se sont installés dans un mini-studio aux couleurs de Coca Cola aménagé dans l’avion, pour répondre aux questions de la Télévision algérienne, seul média autorisé à y accéder. Après avoir exprimé sa «joie de voir le trophée de la Coupe du monde venir pour la deuxième fois à Alger», Peter Franklin s’est félicité que «l’escale algérienne, la 39e du circuit, avant 50 autres qui suivront, coïncide avec la qualification de l’Algérie à la Coupe du monde». De son côté, Christian Karembeu a fait savoir qu’il a eu la chance de brandir le trophée. Pour sa part, Mohamed Raouraoua s’est félicité de la qualification de l’Algérie tout en formulant le vœu que les Verts représenteront de la meilleure des manières l’Afrique et le monde arabe lors de la phase finale du Mondial.

Karembeu a dévoilé le trophée, «le vrai», pour la Télévision
Une fois la conférence de presse terminée, Karembeu a dévoilé le trophée de la Coupe du monde avec, à ses côtés, Mohamed Raouraoua. «C’est le vrai trophée !», a-t-il précisé devant la caméra de la Télévision algérienne. Cependant, il était interdit à quiconque de le toucher. Au bas de l’avion, de nombreux employés de l’aéroport, spécialement ceux chargés de l’assistance au sol, se prenaient en photo avec l’avion en toile de fond derrière un cordon de sécurité dressé par la police. Le trophée et ses accompagnateurs ont ensuite quitté l’avion sous forte escorte vers le salon d’honneur de l’aéroport.

Benaïssa-Tahar : «Coca Cola Company a initié de nombreuses opérations pour le foot, dont Copa Coca Cola»
En début d’après-midi, Wahib Benaïssa-Tahar, Christian Karembeu et Moncef Othmani, directeur général de Fruital, embouteilleur et distributeur des produits de Coca Cola Company en Algérie, ont animé une conférence de presse afin de présenter le trophée et d’expliquer la portée de l’événement. Ainsi, le patron de Coca Cola Company Algérie, après avoir souligné l’importance de cette opération pour rapprocher les citoyens du monde de ce trophée, a rappelé les multiples actions menées par sa compagnie pour la promotion du football, citant «l’opération Copa Coca Cola, un mini-championnat organisé dans chaque pays à l’adresse d’adolescents qui a permis de détecter de jeunes cadets devenus, par la suite, des joueurs professionnels».

«Nous ne pourrons pas accueillir plus de 8000 personnes pour les photos avec le trophée»
Après avoir souligné que le but principal de la présence du trophée de la Coupe du monde en Algérie était de permettre au public algérien de prendre des photos souvenirs, il a rappelé que ce show se fera aujourd’hui au chapiteau de l’hôtel Hilton. «Pour des raisons organisationnelles, on ne pourra pas accueillir plus de 8000 personnes», a-t-il précisé. Une organisation spécifique a été mise en place à l’hôtel Hilton et aux alentours, afin d’assurer le succès de cette opération, comme cela fut le cas il y a quatre où le succès populaire avait été total.

Le Buteur (21/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:46

Sangaré dépose plainte à la Fifa et fait de graves accusations : «On a été sauvagement agressés et ils ont envoyé des supporters à notre hôtel pour nous empêcher de dormir»

«Bougherra ne devait pas jouer» «Lors de l’entraînement, la direction du stade a coupé l’électricité»



Apparemment, l’élimination des Etalons mardi dernier au stade Mustapha-Tchaker a du mal à passer chez les responsables de la Fédération burkinabée. Contrairement à la population locale qui a digéré plus ou moins cette élimination, les dirigeants du football continuent, eux, à se lamenter sur leur sort et surtout à se trouver des prétextes pour justifier la défaite enregistrée. Avant-hier soir, le président de la fédération burkinabée, Sita Sangaré, a organisé un point de presse pour revenir sur le match et dévoiler surtout le contenu de la plainte que sa tutelle a déposée contre l’Algérie à la Fifa, il y a trois jours de cela. Sangaré a accusé bien évidemment l’arbitre d’être derrière l’élimination de sa sélection, mais aussi, porté des réserves notifiées sur Bougherra, qui, d’après lui, ne devait pas jouer ce match, puisqu’il devait purger une suspension pour cumul de cartons. Sangaré ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a ensuite porté des accusations très graves à l’encontre de la Fédération algérienne de football et du referee sénégalais qui a officié la partie.

«Aucune équipe burkinabée n’a déjà été aussi sauvagement agressée. Je déplore ce comportement inamical qui a consisté à convoyer des supporters à notre hôtel pour faire du vacarme et empêcher nos joueurs de se reposer», a-t-il déclaré, et repris hier par le site local, le faso.net

«Lors de l’entraînement, la direction du stade a coupé l’électricité»
Sangaré ne s’est pas arrêté là, puisqu’il est même allé jusqu’à dire que la direction du stade Mustapha- Tchaker lui a coupé l’électricité de manière précipitée lors de la séance d’entraînement de veille de match.

«Pire, le bus qui transportait les Etalons pour leur entraînement a été bloqué sur la route. Et à la fin de l’entraînement, la direction du stade a coupé l’électricité. Le commissaire de la Fifa était là. Il avait même dit qu’il noterait tout cela dans son rapport», a-t-il ajouté.

«On a mis 3 heures pour arriver à notre hôtel après le match»
Et d’enchaîner : «A la fin de la rencontre, le bus des joueurs a encore été bloqué par des supporters algériens. Pour une distance d’environ 3 km, l’équipe a mis plus de 3 heures pour la parcourir. Même le ministre des Sports et des Loisirs, Yacouba Ouédraogo, n’a pas été épargné. Le ministre et moi avons dû abandonner notre véhicule en cours de route pour rejoindre l’hôtel à pied.»

«L’arbitre n’était pas maître de lui»
Sangaré a aussi accusé l’arbitre d’avoir prémédité la défaite de sa sélection. «L’arbitre n’était pas maître de lui. Il nous refuse un but clair en début de partie et valide un but douteux pour les Algériens», a-t-il dit, lui qui veut se reposer surtout sur les textes de la Fifa qui autorisent à faire une réclamation sur la base du temps de match non achevé.

«Il a sifflé la fin du match, alors qu’il restait encore 3 minutes de temps additionnel à jouer»
«Tout le monde l’a vu à la télévision. J’ai même demandé la cassette du match que j’ai visionnée à tête reposée. J’ai remarqué que l’arbitre a mis fin au match au bout d’une minute de temps additionnel alors que le chrono en affichait 4. Je me suis posé des questions de savoir si c’est parce que les Burkinabés étaient en train de pousser pour égaliser ou est-ce parce qu’on sait que les Burkinabés ont l’habitude de marquer en fin de partie ? Vraiment je n’en sais rien. Curieusement il a sifflé la fin après que la balle ait frappé le poteau algérien.»

«Bougherra ne devait pas jouer»
Le deuxième volet de la plainte de la FBF porte sur Madjid Bougherra. Pour le président Sangaré, même si les recherches se poursuivent, Bougherra ne devait pas disputer le match contre le Burkina car il avait un cumul de cartons jaunes. «Je dis bien que les recherches se poursuivent», a insisté Sita Sangaré.
Dans la salle, le président de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB), Alexis Konkobo, a apporté des informations qui battaient en brèche l’argument de la FBF. «J’ai essayé de vérifier l’information. Mais je me suis rendu compte que c’est face au Mali que Bougherra a écopé d’un jaune à la 83e minute. Face au Burkina, trois Algériens ont pris des cartons jaunes mais Bougherra n’en fait pas partie. Comme l’a dit le président de la FBF, les recherches se poursuivent», a-t-il indiqué.

La Fédération burkinabée veut rejouer le match sur terrain neutre
A la question : qu’espérez-vous de cette plainte et de ces réserves portées à l’encontre de l’Algérie ? Le président Sangaré a affirmé qu’il espère que l’instance internationale prendra en compte les arguments de sa fédération et qu’elle fasse rejouer le match sur terrain neutre.

----------

Il était où Sangaré, au match aller ?
Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon on aurait eu beaucoup de soucis pour le président de la Fédération burkinabée, Sita Sangaré. Ce dernier a, en effet, tiré à boulets rouges sur la FAF et sur tout ce qui est algérien avant-hier lors d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou. Le patron du football burkinabé n’a pas manqué aussi de fustiger l’arbitre sénégalais, Badara Diatta, qui, selon lui, a tout fait pour priver les Etalons d’une qualification certaine pour la prochaine Coupe du monde. Il a assuré que son équipe a été lésée par l’arbitrage, qui ne lui a pas accordé un but valable en début de match et qui, par contre, a validé le but de Bougherra, alors qu’il y avait selon lui un doute. L’on est tenté de dire : mais où était Sangaré au match aller, lorsque l’arbitre zambien a tué la sélection algérienne par ses décisions partiales et un penalty inexistant sifflé en faveur de son équipe en toute fin de match, qui lui a donné la victoire ? A ce moment-là, Sangaré n’avait pas manqué de féliciter l’arbitre pour son match, et à présent, que l’élimination lui fait mal, tous les prétextes sont bons pour trouver le coupable.

La FAF les avait prévenus contre une réservation à l’hôtel de Blida
Pour ce qui est des accusations portées à l’encontre de la FAF au sujet des supporters algériens qui se sont massés devant l’hôtel Ville des Roses, qu’avait choisi la délégation burkinabée pour son séjour en Algérie. Sangaré devrait se rappeler que la FAF lui avait déconseillé cet établissement, non pas pour son manque de sécurité, mais surtout pour éviter l’attroupement des supporters justement aux alentours, vu que ce match était assez spécial, mais aussi vu l’emplacement de l’hôtel, en plein quartier populaire. La FAF avait suggéré un hôtel tranquille dans la capitale, qui aurait assuré une tranquillité certaine aux joueurs burkinabés, mais cela n’a pas été bien perçu par la délégation qui a dépêché Sangaré à Alger pour préparer le séjour des Etalons, un mois avant. Celle-ci avait insisté pour l’hôtel de Blida et elle n’a qu’à assumer.

L’élimination fait perdre la raison aux Burkinabés
Certains peuvent comprendre la réaction de Sangaré, qui voulait à tout prix rentrer dans l’histoire de son pays en envoyant la sélection nationale à une première participation au Mondial. Ses tentatives de déstabilisation et de guerre psychologique n’ont pas eu l’effet escompté et l’élimination concédée au bout, lui a fait perdre la raison tout simplement. La FAF, qui s’était plaint de l’accueil très froid des responsables burkinabés lors du match aller, notamment lors de l’arrivée à l’aéroport, aurait pu faire de même pour ce match retour, mais au contraire, elle a envoyé pas moins de trois de ses responsables pour veiller à ce que nos invités ne manquent de rien et surtout quittent l’aéroport d’Alger sans contraintes et sans perte de temps. Un effort qui avait été souligné par le ministre des Sports burkinabé sur place, qui s’était félicité de l’accueil chaleureux qui leur a été réservé.

Les règlements de la Fifa sont clairs, l’Algérie ne risque rien
Pour ce qui est de cette histoire de réserves portées à l’encontre de Bougherra, qui d’après Sangaré était suspendu pour ce match retour, c’est juste une rigolade. Au départ, la FBF croyait, à travers la vidéo du match aller que Boughy avait reçu un carton, son deuxième après celui du Mali, lors de la journée précédente, mais au final, ils ont constaté qu’ils ont fait erreur et que sur la feuille de match de l’arbitre, il n’était nullement mentionné le nom de Bougherra parmi les joueurs avertis. Sangaré ne s’est pas avoué vaincu pour autant, lui qui a assuré que les recherches se poursuivent pour trouver un deuxième carton de Bougherra, lors des matchs du 2e tour. Evidemment, l’Algérie ne risque rien de tout ça et sa qualification au Mondial ne pourra en aucun cas être remise en cause.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:47

Bougherra : «Je n’ai pas pris d’avertissement au match aller»

Youbi (ancien arbitre international) : «L’Algérie n’a rien à craindre»



Contacté hier par RMC Sport, Madjid Bougherra s’est dit étonné par les réserves portées à son encontre par la Fédération burkinabé de football. Le sociétaire de Lakhouiya a indiqué qu’il n’est pas du tout inquiet, lui qui a assuré n’avoir pas récolté d’avertissement lors de ce match aller, disputé à Ouagadougou, comme l’assurent les dirigeants burkinabés. «Je n’ai pas pris de carton jaune lors de ce match aller. J’ai discuté avec l’arbitre en tant que capitaine de l’équipe, pour faire éviter le deuxième avertissement à Belkalem, suite à ce second penalty du match sifflé à la 87’. L’arbitre ne m’a jamais sorti d’avertissement sur cette action. Dans la feuille de match rien n’est apparu. Notre Fédération nationale est compétente et je ne me fais pas de souci. L’Afrique, c’est spécial, ça a son charme et les gens tentent le tout pour le tout. On a pu voir que beaucoup d’équipes s’étaient qualifiées ou avaient été éliminées sur tapis vert. Nos supporters et les journaux suivent les matches à 200%, on l’aurait su. Il n’y a rien à craindre.»

Youbi (ancien arbitre international) : «L’Algérie n’a rien à craindre»
Pour rassurer les Algériens au sujet de ces réserves formulées à l’encontre de Bougherra, nous avons pris attache avec l’ancien arbitre international, Mohamed Youbi, qui nous expliquait que l’EN n’a rien à craindre puisqu’on ne peut se référer qu’aux feuilles des matchs des arbitres. «Les réserves des Burkinabés ne peuvent être prises en compte, puisque sur la feuille du match de l’arbitre, envoyée à la Fifa, il n’a pas été mentionné le nom de Bougherra. L’arbitre, s’il voit qu’il s’est trompé, il peut joindre un rapport complémentaire dans les jours qui suivent, mais apparemment Bougherra, n’a rien reçu et par conséquent, il n’y a pas lieu de craindre quoi que ce soit», a-t-il précisé.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:51

La FAF et Halilhodzic souhaitent jouer à l’extérieur

Le manque d’infrastructures hôtelières et l’exiguïté du stade posent problème à Constantine



Le prochain rendez-vous de la sélection nationale algérienne est prévu pour le 5 mars 2014, à l’occasion de la rencontre amicale, selon le calendrier international. Au coup du sifflet de l’arbitre sénégalais, Diatta Badara, qui a officié le match contre le Burkina Faso, c’est tout le monde qui s’interrogeait sur le prochain match des Verts. Seulement, la FAF n’a pas encore pris de décision concernant le futur adversaire de la sélection. Elle souhaiterait d’abord connaître les trois adversaires de l’équipe en Coupe du monde, avant de trancher quant à l’adversaire du 5 mars. C’est dire qu’à partir du 7 décembre, on commencera à préparer ce match. Mais une question revient actuellement sur toutes les lèvres : Où aura lieu ce match amical ? Avec l’engouement et la ferveur qui entourent en ce moment l’EN et la fermeture du 5-Juillet ainsi que celle de Blida prochainement, il sera difficile de programmer cette rencontre sur le sol algérien, c’est ce que nous a affirmé hier une source crédible. En effet, l’option de jouer cette rencontre à l’extérieur, chez l’adversaire, devient de plus en plus plausible. En tout cas, c’est ce que souhaite Halilhodzic et la FAF.

Le manque d’infrastructures hôtelières et l’exiguïté du stade posent problème à Constantine
Avec la fermeture du stade Mustapha-Tchaker de Blida pour l’extension des gradins, tous les regards sont braqués vers la ville des Ponts et son stade Hamlaoui. Avec son excellente pelouse, qui a même épaté Vahid Halilhodzic, on pensait que le choix allait être fait sur Constantine. Finalement, les infrastructures hôtelières de cette ville ne permettent pas d’accueillir de grandes nations de football, comme le Portugal ou l’Espagne. C’est le constat fait par la FAF elle-même. En plus, le stade Hamlaoui ne peut pas contenir plus de 40 000 spectateurs, alors qu’avec la qualification des Verts en Coupe du monde, il faut s’attendre à ce que leur nombre augmente. C’est pour dire que le stade de Constantine, tout comme celui de Blida, ne peuvent pas contenir la foule impressionnante qui se déplacera pour voir les nouveaux mondialistes.

Le mauvais état de la pelouse élimine l’option Annaba
Pour ce qui est de la ville d’Annaba, la disponibilité d’infrastructures hôtelières existe, mais le problème, c’est que la pelouse du 19-Mai-56 se trouve dans un état lamentable. De ce fait, elle ne permet pas de recevoir un match de football de haut niveau. C’est pour cette raison que l’option de Annaba est à écarter. Les Verts ne jouent plus dans cette ville depuis de longues années, à cause de l’état du terrain. D’ailleurs, hormis le match du Maroc, l’EN n’a pas joué depuis presque huit ou neuf ans à Annaba.

Même Halilhodzic veut jouer à l’extérieur
Un autre point qui avantagerait la délocalisation de ce match amical à l’extérieur, c’est le temps qui s’avérera insuffisant. Selon les règlements de la Fifa, les clubs doivent mettre les joueurs à la disposition des Equipes nationales, pour une durée de 48 heures seulement, vu son cachet de match amical. Du coup, les joueurs de l’EN seront à la disposition de Vahid Halilhodzic à partir du 3 mars. Ils vont ainsi mettre du temps pour rejoindre soit Annaba ou Constantine. Par ailleurs, même le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, aurait souhaité jouer le match à l’extérieur, afin de gagner du temps et avoir ses joueurs plus tôt que prévu.

La FAF veut à tout prix éviter le scénario de la Serbie
Concernant l’engouement qui entoure la sélection algérienne, il sera très difficile pour la fédération et même les autorités d’organiser ce match amical sur le sol algérien, par manque d’infrastructures capables de contenir les supporters. La FAF garde toujours en mémoire le scénario de la rencontre de la Serbie qui avait eu lieu le 3 mars 2010. Malgré l’immense capacité que peut contenir le 5-Juillet, jusqu’à 100 000 supporters, il s’est avéré ce jour-là trop exigu pour absorber toute cette masse qui voulait assister au match. Ainsi, en jouant le match à l’extérieur, la FAF et toutes les autorités algériennes auront non seulement un souci de moins, mais techniquement, le match sera plus bénéfique pour l’EN, en évitant la pression du public.


Le ministre des Transport, Amar Ghoul, l’a annoncé hier depuis Tizi Ouzou
«L’Etat mettra tous les moyens pour assurer le déplacement de nos supporters au Brésil»

«Suite à sa qualification à la phase finale du Mondial brésilien 2014, notre sélection nationale vient d’honorer dignement le pays. Cette joie procurée au peuple tout entier, à l’occasion de cette belle qualification en Coupe du monde, n’a pas de prix. Nous sommes tous contents et fiers en même temps de voir l’Algérie présente pour la quatrième fois de son histoire à la phase finale de la Coupe du monde. Le gouvernement algérien mettra les moyens qu’il faut pour assurer un déplacement en force des supporters au Brésil.» C’est en ces termes que s’est prononcé hier le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, en visite privée, en sa qualité de secrétaire général du parti TAJ, dans la wilaya de Tizi Ouzou, pour rendre un vibrant hommage à deux figures historiques de la région, Krim Belkacen et Ali Mellah.

Tout pour rééditer le pont aérien de Omdourman
Les propos du représentant du gouvernement, Amar Ghoul, prononcés devant de nombreux supporters de la sélection nationale en Kabylie, ont rappelé à tout le monde le pont aérien décidé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors du match Algérie-Egypte, le 18 novembre 2009, qu’a abrité le Soudan. Le ministre s’est engagé au nom du gouvernement algérien et en tant que premier responsable du secteur des transports à mettre à la disposition de nombreux supporters des Verts tous les moyens pour se rendre au Brésil encourager notre sélection nationale, appelée à réaliser un bon parcours parmi les plus grandes nations du football. Selon les propos du M. Ghoul, l’Etat algérien pense déjà à toutes les procédures à engager afin d’assurer un meilleur déplacement de nos supporters au Brésil.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:52

Halilhodzic touchera 350 000 euros

La prime de qualification du sélectionneur sera exceptionnelle



Après avoir réussi à qualifier l’équipe nationale à la Coupe du monde pour la quatrième fois de l’histoire et la deuxième fois consécutive, Vahid Halilhodzic aura une prime spéciale, pas comme celle des joueurs. C’est ce que nous a fait savoir, hier, une source autorisée auprès de la FAF. Selon notre source, la FAF qui a décidé d’octroyer 100 000 euros pour tous les joueurs en guise de récompense, devrait octroyer une double prime pour le sélectionneur national. C'est-à-dire que Halilhodzic devrait toucher la somme de 200 000 euros de la FAF. Et pas que ça ! A en croire notre source, Vahid Halilhodzic touchera aussi la somme de 150 000 euros supplémentaires, à l’instar de tous les joueurs. Cette somme sera octroyée aux joueurs et au staff technique par la présidence de la République. Du coup, on peut dire que Vahid Halilhodzic a été récompensé comme il se doit, vu les efforts qu’il a fournis pour reconstruire cette équipe nationale, qui était à bout de souffle au mois de juillet 2011, lorsqu’il était venu pour la prendre en main. Nul ne peut en effet nier le travail effectué par Halilhodzic, surtout qu’il a rajeuni l’effectif. Mis à part deux ou parfois trois joueurs ayant pris part à la Coupe du monde 2010, tous les autres joueurs ont été injectés par Halilhodzic dès son arrivée. C’est pour dire que le sélectionneur a aussi le mérite dans cette qualification.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:55

EN: Feghouli - Valence, tout est rentré dans l’ordre

La FAF a adressé une correspondance au FC Valence pour expliquer le retard du joueur



Alors que les médias espagnols ont essayé de créer une affaire Feghouli, le FC Valence a mis fin hier aux spéculations. A travers un communiqué publié sur le site officiel du club, la direction ibérique a annoncé le retour de Sofiane Feghouli aux entraînements. Tout a commencé mercredi, lorsque le joueur avait marqué la séance d’entraînement, au moment où le Portugais Perreira était là. La presse espagnole s’était ainsi interrogée sur les raisons de l’absence de Sofiane Feghouli, tout en ignorant que l’équipe nationale algérienne, qualifiée à la Coupe du monde, avait été invitée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représentant du président de la République.

Les règlements de la FIFA protègent le joueur
Ce qu’il faut savoir, c’est que les règlements de la FIFA protègent l’attaquant international. En effet, les articles de la plus haute instance footballistique stipulent que le joueur a le droit à 24 heures supplémentaires pour se reposer, surtout s’il voyage dans un autre continent. Du coup, les règlements de la FIFA sont du côté de Sofiane Feghouli, qui ne risque rien, malgré des menaces de certains dirigeants du FC Valence.

Jeudi, il a rencontré le président et son entraîneur
Une fois de retour en terre ibérique, Sofiane Feghouli a rencontré le président du FC Valence, Amadeo Salvo, ainsi que l’entraîneur du club, Djukic. L’attaquant algérien a expliqué à son président et à son entraîneur les raisons l’ayant poussé à s’absenter 24 heures de plus. L’argument de Feghouli est fort puisqu’il leur a fait savoir carrément, que ce sont les plus hautes autorités de son pays, représenté par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal qui a reçu tous les membres de l’équipe nationale.

La FAF a adressé une correspondance au FC Valence pour expliquer le retard du joueur
Outre l’explication du joueur, la FAF a saisi quant à elle et d’une manière officielle, la direction du FC Valence. Dans cette correspondance, on note les explications présentées par l’instance dirigée par Mohamed Raouraoua sur le retard du joueur, après la cérémonie organisée en l’honneur des joueurs et staff technique.

Reprise des entraînements hier
Convaincu par les arguments du joueur et ceux présentés par la FAF, la direction du FC Valence a carrément fermé le dossier. Elle a autorisé le joueur à reprendre le chemin des entraînements, ce qui a été fait hier vendredi, sans infliger de sanction, ni financière ni administrative au joueur. Il est même parmi le groupe de joueurs concernés par le match face à Elche.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:57

Halilhodzic veut une prolongation de contrat avec augmentation de salaire

Raouraoua a toutes les raisons de le maintenir



Comme indiqué au cours de notre édition de jeudi passé, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, s’était entretenu avec Vahid Halilhodzic, mercredi, juste après la réception à la résidence d’Etat organisée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Les deux hommes ont abordé l’avenir du technicien franco-bosniaque à la tête de la sélection algérienne. Avant le match, tout le monde parlait avec insistance que la rencontre du Burkina Faso allait être sa dernière à la tête des Verts, compte tenu de plusieurs paramètres, notamment après le point de presse qu’il avait tenu au complexe du 5-Juillet, lorsque le sélectionneur s’est attaqué à tout le monde, y compris les instances importantes. En effet, ses déclarations avaient mis Raouraoua dans une colère noire. Au cours de cette réunion, Raouraoua avait renouvelé sa confiance à Vahid Halilhodzic, mais tout en le mettant en garde contre de tels propos et son comportement envers les arbitres. Seulement, ce que les gens ne savent pas, c’est que les deux hommes ont aussi parlé de l’après-Mondial, c'est-à-dire la prolongation de contrat. Autrement dit, Halilhodzic a de fortes chances de rester en sélection, plus longtemps que prévu.

Raouraoua a toutes les raisons de le maintenir
Selon nos informations, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, souhaite prolonger le contrat de Vahid Halilhodzic, de six mois. Ceci dit, il aimerait le voir diriger la sélection nationale durant la prochaine phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, prévue au Maroc. C’est son voeu, lui qui a beaucoup apprécié le travail effectué par le Bonisien, même s’il n’a jamais cautionné ses déclarations parfois fracassantes et son comportement envers les arbitres. Mais sur le terrain, la touche du coach est plus que visible. D’ailleurs, depuis sa venue, les Verts ont appris à aller gagner n’importe où. Aussi, ils ont appris à marquer plus de buts, sans oublier le rendement qui est nettement supérieur. Les chiffres plaident en faveur de ce technicien.

L’autre élément important, c’est le timing. En effet, après la Coupe du monde du Brésil, la sélection nationale entamera les phases éliminatoires de la CAN-2015 qui seront disputées en seulement trois mois, alors que le coup d’envoi de la phase finale est prévu pour la première semaine du mois de janvier 2015. En outre, une prolongation de contrat de six mois pour le coach national est de plus en plus plausible, surtout que son engagement expirera avec la fin de l’aventure des Verts en Coupe du monde.

Halilhodzic veut rester plus longtemps
Ainsi, les raisons du prolongement du contrat de l’entraîneur national sont tout à fait logiques. Le président de la FAF, qui espère cette fois-ci que la sélection jouera pour une place sur le podium lors de la CAN-2015, veut maintenir la stabilité du groupe. Concernant Vahid, ce dernier ne s’est toujours pas exprimé sur ce sujet et, sans le moindre doute, il évitera toute réaction avant d’officialiser sa prolongation de contrat. Cependant, selon une source très crédible, Halilhodzic est plus qu’à l’aise en Algérie. Avec ses sorties parfois intrigantes en annonçant qu’il a reçu des propositions (il l’avait déjà fait après la CAN ratée en Afrique du Sud), Halilhodzic veut transmettre des messages de fidélité envers l’Algérie, malgré les propositions alléchantes, selon lui. Du coup, on s’aperçoit qu’il souhaite rester plus longtemps, du moment qu’il a tout en Algérie.

Les deux hommes en rediscuteront après le tirage au sort

Même s’il compte prolonger sa mission en Algérie, Halilhodzic veut revoir son salaire à la hausse. Le sélectionneur national, qui a réussi à qualifier l’Algérie à la CAN-2013, après avoir raté celle de 2012, puis propulser les Verts en Coupe du monde, en dominant tous ses adversaires, veut être valorisé. C’est d’ailleurs le message qu’il veut lancer à la FAF, selon nos informations. En effet, le prolongement de son contrat est tributaire d’une augmentation de salaire immédiate. Ainsi, l’argent sera le facteur déterminant pour la poursuite de son travail au sein de la sélection nationale. C’est pour ça que les deux parties ont promis d’en discuter de nouveau à tête reposée après le tirage au sort de la Coupe du monde.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 13:59

Medjani n’est arrivé qu’hier soir à Athènes

Il a mis ses dirigeants en colère



Carl Medjani a mis ses dirigeants en colère suite à son retour tardif à Athènes, après avoir disputé ce match des barrages retour pour le Mondial 2014. Selon nos confrères grecs, l’ancien sociétaire de l’AS Monaco, qui devait rallier la capitale grecque mercredi soir, ou au plus tard jeudi, n’est arrivé qu’hier en début de soirée et cela a irrité la direction de l’Olympiakos. Medjani n’a pas été retenu pour le match de ce soir en championnat face à la formation du Panthrakikos, ce qui sonne comme une première mesure à l’encontre du joueur, en attendant de voir si la direction du club va le sanctionner après ou passer l’éponge, en prenant en compte la ferveur qui s’est emparée du pays, suite à la qualification de l’Algérie au Mondial.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 23 Nov - 14:05

Kadir : «Cette qualification est le fruit d’un travail entamé il y a 3 ans»

«Nos supporters méritent d’aller au Brésil» «Il n’y a rien à dire, notre qualification ne souffre aucune contestation»



Foued Kadir est soulagé, il vient de réaliser un vœu qui lui était très cher, à savoir vivre les moments d’une qualification à un Mondial, après avoir disputé une Coupe du monde, un peu grâce aux anciens joueurs qui sont allés chercher la victoire à Oum Dourmane un certain 18 novembre 2009.

Foued, une qualification au Mondial, c’est un rêve fou qui se réalise…
Aujourd’hui, je suis très fier, je n’ai pas les mots pour exprimer ma joie. C’est vraiment des moments agréables à vivre. C’est une qualification méritée, et un beau cadeau à offrir à notre peuple qui a été là pour nous, depuis toujours.

Vous avez toujours déclaré que vous étiez prêt à mourir pour assurer une qualification à l’Algérie après avoir bénéficié un peu du travail des autres en 2010 ?
C’est vrai, je me rappelle toujours de cette déclaration, et là Hamdoulilah, c’est fait, c’est extraordinaire. Je remercie tous les gens qui nous ont soutenus et surtout ces supporteurs qui ont été pour beaucoup dans cette qualification. Notre public mérite d’aller au Brésil

Que c’était dur à réaliser quand même, qu’est-ce qui remonte en surface maintenant ?
Beaucoup de souvenirs, mais surtout ce travail de longue haleine qu’on a commencé tous ensemble depuis presque 3 années maintenant. Le groupe a bien travaillé et n’a eu de cesse de progresser. Et là maintenant, c’est la délivrance !

Et que pensez-vous du match ?
C’était compliqué, on le savait, le coach nous avait prévenus. Il y avait en face de nous de bons joueurs techniquement et collectivement bien organisés. Après, je dirai que tout le monde doit être d’accord : notre qualification ne souffre aucune contestation tant on a mis les ingrédients pour réussir notre qualification.

Ça s’est joué à quoi aujourd’hui ?
Je pense que nous avons bien géré les moments forts du match. On s’est battus à fond, et on a su se montrer solidaires pour préserver notre avantage jusqu’au bout.

Le Buteur (23/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 24 Nov - 13:59

Si Halilhodzic ne prolongera pas son contrat, il n’ira pas au Mondial

Halilhodzic donnera sa réponse après le tirage au sort La FAF veut un sélectionneur qui restera pour la CAN-2015



Après la qualification des Verts en Coupe du monde, un sujet taraude les esprits en ce moment en Algérie. Il s’agit de l’avenir du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. Beaucoup de choses ont été dites et se disent encore. Si Raouraoua a déclaré que le technicien franco-bosniaque sera bel et bien là lors du mondial brésilien, c’est pour faire un appel du pied au  et l’assurer de la confiance de la FAF. De son côté, le sélectionneur national a laissé entendre que le match du Burkina Faso pouvait être son dernier à la tête des Verts, histoire de faire pression sur la fédération. Seulement, du côté de la FAF, on est plus que serein. Mohamed Raouraoua a proposé à Halilhodzic de prolonger son bail, histoire de diriger les Verts aux éliminatoires pour la CAN-2015 et, en cas de qualification, à la phase finale prévue au Maroc, en janvier prochain. C’est pour ça qu’il souhaite régler cette question au plus vite. Le tête-à-tête entre Raouraoua et Halilhodzic, prévu pour après le tirage au sort de la Cupe du monde, est destiné à débattre du sujet. Il pourrait même avoir lieu sur le sol brésilien, en marge de l’événement.  

Halilhodzic donnera sa réponse après le tirage au sort
Durant les discussions, Mohamed Raouraoua essayera d’arracher le OK de Vahid Halilhodzic pour prolonger son contrat jusqu’après la CAN. Avec la qualification en Coupe du monde, le peuple algérien va être très exigeant pour la compétition africaine et exigera une place sur le podium. Le président Raouraoua sait que pour réaliser un bon parcours durant ce tournoi, il faut impérativement maintenir la stabilité dans le groupe. C’est d’ailleurs pour ça que Raouraoua veut connaître la position officielle de Halilhodzic, surtout que ce dernier a affirmé que les propositions ne lui manquaient pas.

La FAF veut un sélectionneur qui restera pour la CAN-2015
Ce que les gens doivent comprendre, c’est que Raouraoua veut faire prolonger le contrat de Halilhodzic maintenant et non pas après le mondial. Il veut que, quelle que soit le parcours des verts lors du Mondial, le sélectionneur qui sera en place poursuive son travail en enchaînant directement avec les éliminatoires pour la CAN-2015 car le temps sera trop court pour installer un nouveau sélectionneur et permettre à ce dernier de connaitre le groupe de joeuurs et apporter sa touche à l’équipe. Raouraoua a tiré les leçons de la mauvaise gestion de l’après-Mondial-2010 et veut éviter de commettre les mêmes erreurs.

Raouraoua n’attend que le OK de Halilhodzic pour négocier
Raouraoua n’attend que l’accord de Halilhodzic afin de lui prolonger son contrat dans l’immédiat, pour être à l’aise après la Coupe du monde. Il est prêt à lui proposer des clauses avantageuses. Seulement, on ignore si Raouraoua va accepter de revoir à la hausse le salaire mensuel de Halilhodzic qui avoisine les 65 000 euros. C’est le point qui peut faire capoter les discussion, surtout que le coach national se targue de recevoir des offres alléchantes. Cependant, dans le cas où Halilhodzic refusera de prolonger son contrat immédiatement, il sera remercié et ne réalisera pas son rêve, celui de diriger un match de Coupe du monde en tant que sélectionneur.

Le Buteur (24/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 24 Nov - 14:06

Halilhodzic : «Chacun de vous doit améliorer son temps de jeu avant le Mondial»

«On doit faire honneur à notre statut de mondialiste»



On le disait, au lendemain de la qualification de l’EN au prochain Mondial brésilien, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, ne compte pas se contenter de faire de la figuration lors de la prochaine Coupe du monde. S’il a accepté d’aller au bout avec les Verts, c’est pour écrire son nom dans l’histoire du football algérien lors du prochain Mondial. Pour ce faire, il compte emmener avec lui un effectif riche, solide et conquérant. Il dira aussi que les joueurs qui ne jouent pas en club n’auront pas leur place. Après avoir passé une journée ensemble à Alger, le coach s’est expliqué avec pratiquement tous les joueurs pour leur communiquer les consignes à suivre. C’est ainsi qu’il leur a demandé d’améliorer leur temps de jeu avec leur club : «Vous m’avez rendu fier vis-à-vis de mes compatriotes en Bosnie qui vous ont soutenus. Maintenant, on doit faire honneur à notre statut de mondialiste.»

«On doit faire honneur à notre statut de mondialiste»
Avec son habituel langage franc, Vahid Halilhodzic a trouvé les mots justes pour sensibiliser ses troupes. Après les avoir remerciés pour tous les efforts consentis durant le stage de 10 jours qui a précédé la rencontre retour face au Burkina Faso, Vahid leur a adressé un message fort significatif : «Il faut absolument que vous continuiez à bosser dur. Vous devez vous imposer et penser à jouer avant toute autre chose, le Mondial exige des sacrifices.»

«Je m’attendais à un message de félicitations de la Fédération bosniaque, mais je n’ai rien reçu»
Fier d’avoir offert ses joueurs et lui, à l’Algérie une seconde qualification au Mondial, Vahid Halilhodzic avait comme rapporté par nos soins, il y a 2 jours, affiché sa satisfaction à ses capés. Il leur a dit qu’il était très honoré d’entrainer des joueurs qui lui ont levé la tête vis-à-vis de ses compatriotes en Bosnie. Même s’il ne l’a pas confirmé de façon directe, Halilhodzic a signifié à la presse Bosniaque qu’aucun membre de la Fédération Bosniaque de football n’a prit attache avec lui pour le féliciter : «J’ai reçu plusieurs messages de félicitations et d’encouragement de la part de plusieurs amis en Bosnie, mais pas un seul de la part de la fédération.»

«Aucun contact pour organiser un match amical»
Alors que l’on s’attendait à un match retour Bosnie-Algérie, l’entraineur Vahid Halilhodzic écarte pour le moment cette éventualité : «La presse Bosniaque doit éviter de reprendre des articles sans vérifier l’information, il n’y a aucun contact avec le président de la fédération pour organiser un match amical.»

«Susic m’a félicité, on s‘est souhaité bonne chance pour
le Brésil»

«Hier (vendredi, ndlr), j’ai reçu un appel téléphonique de mon ami et actuel sélectionneur de la Bosnie, Susic. Il m’a félicité et j’ai à mon tour fait la même chose. On s’est souhaité bonne chance pour le Mondial brésilien.»

Le Buteur (24/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 24 Nov - 14:11

La qualification de l’Algérie vue par des Mondialistes de 2010 : Belhadj : «L’Algérie a encore une fois prouvé sa suprématie»

Boudebouz : «Le peuple algérien est en fête, c’est le principal !» Abdoun : «L’Algérie au Mondial ! Une fierté pour tous les Algériens, bravo !»



Après avoir annoncé sa retraite internationale, Nadir Belhadj avait clairement annoncé, dans ces colonnes, sa décision de revenir, si le coach Vahid Halilhodzic lui fait appel. Fort d’une Coupe d’Afrique et d’un Mondial joués en 2010 avec les Verts, Belhadj est aussi revenu sur la qualification de l’Algérie au Mondial brésilien : «L’équipe algérienne a prouvé, encore fois, sa suprématie, en se qualifiant pour la deuxième fois de rang pour la Coupe du monde.»

«Je peux encore apporter un plus à la sélection»
L’ex-défenseur latéral gauche de l’Equipe nationale a réitéré son désir de rendosser le maillot vert de l’Algérie, lors du prochain Mondial. Invité à livrer ses impressions sur la qualification de la sélection nationale au prochain Mondial brésilien, l’ancien joueur de Portsmouth, actuellement à Al Sadd, n’a pas caché son souhait de refaire partie de ce groupe des Verts qu’il a déjà connu : «Je suis à la disposition du coach national, Vahid Halilhodzic, et je suis toujours dans l’attente d’une éventuelle convocation de sa part.»

«Je suis en possession de tous mes moyens»
Poursuivant sa longue déclaration au site internet du club qatari d’Al Sadd, Nadir Belhadj, qui n’a rien perdu de sa verve, possède toujours cette hargne de jouer pour son pays et il semble même persuadé d’apporter un plus : «Je me sens en possession de toutes mes qualités. Je suis persuadé que je peux encore apporter un plus à la sélection.»

«Cette équipe peut représenter dignement le pays lors du prochain Mondial»
A la question de savoir si ce groupe formé de jeunes joueurs et de quelques cadres qui avaient fait le Coupe du monde avec lui en Afrique du Sud en 2010 peut faire quelque chose, Nadir Belhadj estime que la qualité existe au sein de cette équipe pour espérer une meilleure représentation lors du prochain Mondial brésilien : «Il y a d’excellents joueurs qui sont animés d’une grande détermination pour représenter dignement l’Algérie au Brésil.»

Boudebouz : «Le peuple algérien est en fête, c’est le principal !»
Même s’il fait partie des plans du coach Vahid Halilhodzic, Ryad Boudebouz, le plus jeune mondialiste algérien qui a participé à la Coupe du monde 2010, alors qu’il venait d’avoir à peine 20 ans, était aux anges, après le coupe de sifflet finale de l’arbitre. Ryad, qui a été retenu parmi la liste élargie des 37 joueurs dressée par Vahid, quelque jours avant le début du stage qui a précédé la victoire contre le Burkina, entretient l’espoir de disputer un Mondial avec ses potes : «D’abord, je dois féliciter mes potes en sélection. Je suis très fier de ce qu’ils ont réalisé. L’Algérie est en fête, c’est le plus important, notre cher public et nos fidèles supporteurs ont répondu présents, on ne les a pas déçus, c’est le principal !»

Abdoun : «L’Algérie au Mondial ! Une fierté pour tous les Algériens, bravo !»
L’autre ancien d’Oum Dourmane et mondialiste en 2010, Djamel Abdoun, nous a affiché sa fierté de voir l’Algérie disputer une seconde Coupe du monde d’affilée. Djamel Abdoun, un Algérien pur et dur, est très réservé, mais lorsqu’il s’agit de parler de l’Algérie qu’il aime beaucoup, il ne se montre pas aussi bavard : «Cette qualification a rendu le peuple heureux, on est tous fiers de voir notre pays au Mondial. Bravo à toute l’équipe. J’espère qu’on réalisera le meilleur parcours possible, inch’Allah.»

Il revient à la compétition
Suspendu pour deux matchs, en raison d’un carton rouge reçu, il y a quelques jours en championnat d’Angleterre de Championship, l’international algérien Djamel Abdou a purgé sa sanction. De retour sur le banc de touche, ce samedi, Djamel a effectué son entrée en jeu à la 69’. Il a pris la place de son camarade Majewski.

Le Buteur (24/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 24 Nov - 14:17

Medjani : «C’est les meilleurs moments que j’ai vécus depuis que je suis en sélection»

«Bancé se targuait d’être un guerrier, je l’ai pris au marquage pour lui montrer ce que vaut un Algérien» «Fêter la qualification avec mon papa et mon cousin Aziz à Blida restera un moment fort dans ma carrière»



Impérial en défense centrale aux côtés de Madjid Bougherra, Carl Medjani s’est bien adjugé de la mission qui lui a été confiée. Dans cette interview exclusive qu’il nous accorda le lendemain du match, Medjani nous livre ses impressions, une journée après cette joie de la qualification.


Carl, au lendemain de cette victoire (entretien réalisé mercredi soir) arrachée face au Burkina Faso qui vous offre une qualification au Mondial brésilien, que ressentez-vous exactement ?
La nuit a été très courte. On a vécu un moment magnifique, après cette qualification attendue par toute une nation et tout un groupe qui a énormément travaillé pour arriver là où on est maintenant.

La victoire aura été très pénible, racontez-nous tout ça ?
On s’attendait à ce scénario. Le coach Vahid nous a préparés à toutes les circonstances. Il ne fallait pas se louper. On a mis en place une stratégie qui devait nous permettre de gagner quelle que soit la manière. Une Coupe du monde, ça se joue une fois tous les 4 ans et peut-être même jamais. Aujourd’hui, on l’a fait. On a marqué de manière bizarre, mais on a réussi notre objectif. L’essentiel était de ne pas prendre de but.

Que pouvez-vous retenir de cette qualification ?
Ce qu’on retiendra ? On va aller au Brésil, on va aller au Brésil… voilà je peux le répéter 100 fois sans me lasser (Ndlr : il le dit avec rage). Je retiens aussi cette joie en fin de match, le but de Bouggy, le poteau qui nous sauva in extremis, et l’extraordinaire communion avec notre merveilleux public, venu de toute l’Algérie et qui a passé 3 nuits à attendre les billets pour nous encourager, rien que d’y penser j’ai la chair de poule.

Justement, on sait que vous avez suivi tout ça sur Internet, tous ces supporters qui s’arrachaient les billets d’entrée au point où il y a eu des blessés graves, qu’est-ce que vous vous êtes dit ?
Franchement, on avait tous de la compassion pour tous ces gens-là. On suivait avec attention l’évolution de la vente des billets, et lorsque nous avons appris ce qui s’est passé, on s’est dits qu’ils étaient là pour nous et qu’on n’avait pas le droit de les décevoir. C’était plus qu’un devoir de gagner pour eux. On était prêts à tout pour les honorer sur le terrain en leur offrant une qualification au Mondial. Maintenant que c’est chose faite, on est tous fiers de ce qu’on a pu réaliser.

Comment avez-vous gérer les critiques essuyées, notamment en ce qui concerne les joueurs qui n’avaient pas assez de temps de jeu et retenus pour ce stage ?
A vrai dire, cela nous a motivés. On a beaucoup parlé dans la presse des joueurs en manque de temps de jeu, en manque de compétition, et là face au Burkina, on a prouvé qu’on possédait un groupe solidaire et très compétiteur. Personnellement, je me suis entraîné spécialement pour répondre prêt au rendez-vous. J’espère n’avoir pas déçu.

Vous avez été l’un des meilleurs algériens sur le terrain, qu’est-ce que cela vous fait ?
C’est tout le groupe qui a travaillé ensemble. Comme je viens de le dire, le fait de penser à jouer une Coupe du monde au Brésil vous donne des ailes. J’étais super motivé, il y avait mes parents et mon père présents au stade, donc tous ces ingrédients m’ont poussé à aller puiser au fond de mes ressources pour sortir le match qu’il fallait.

Le Burkina était dangereux, ils n’ont pas eu des occasions mais ils étaient là tout le temps prêts à marquer ?
C’est exact, mais bon, on savait que ça n’allait pas être facile, on a eu quand même en face de nous le vice-champion d’Afrique. Seulement, une chose que vous ne savez pas, Halilhodzic n’a pas cessé durant le stage de nous expliquer que ça allait être un match serré et que le plus important est de ne pas encaisser au risque de rendre notre tâche plus ardue. Il n’y a rien à dire, Vahid a du vécu et une très bonne lecture de l’adversaire, c’est lui qui nous a guidés vers ce sacre.

Il vous disait quoi au juste ?
Il nous a mis en garde contre le jeu de contre de cette équipe. Tout le monde savait que Pitroipa était le danger permanent de cette équipe burkinabé et on a trouvé la meilleure solution pour bloquer ses mouvements.

C’est quand même une qualification obtenue de haute lutte ?
On peut dire ça comme ça. Mais cette qualification est amplement méritée, elle n’était pas facile, parce qu’on devait reconstruire tout, de A à Z. Aujourd’hui, on est fiers pour tout le monde.

Peut-on dire que c’est votre meilleur match depuis que vous êtes en sélection ?
Je ne sais pas trop quoi vous dire, parce que je pense que j’ai sorti quelques beaux matchs avec l’Equipe nationale, mais une chose est sûre, c’est les meilleurs moments que j’ai vécus depuis que je suis arrivé en sélection.

Et si on parlait un peu de ces 10 jours de stage, ça s’est passé comment ?
Franchement, c’était trop long pour tout le monde. On attendait le jour du match avec impatience. On a beaucoup travaillé, je veux revenir aussi sur les rassemblements qui ont précédé le match retour au Rwanda, et la rencontre du Mali à Blida où on avait aussi accompli un énorme travail. Il y avait beaucoup de tension nerveuse, ce n’était pas facile à gérer.

Carl, vous avez vécu des moments similaires à Nîmes en présence de vos parents dans les tribunes du stade de la Costière, après votre accession avec Ajaccio en Ligue 1, avez-vous eu une pensée pour eux en fin de match ?
Oui, et vous étiez présent à Nîmes. Pour moi, c’était encore une fois une fierté de jouer en présence de mon père et devant mon cousin Aziz parce que si je suis aujourd’hui en Equipe nationale, c’est aussi grâce à eux. Pour mon cousin, il avait vécu la qualification d’Oum Dourmane dans la peau d’un simple supporter algérien et là il est fier de ce que je lui offre comme fierté d’avoir porté les couleurs nationales très haut.

Après la rentrée de Bancé en seconde mi-temps, vous avez su élever votre niveau de jeu, en gagnant tous vos duels...
Je dois dire que sa mise sur le banc m’a surpris. J’avais hâte de le prendre en charge pour lui montrer l’Algérien que je suis.

Du coup, le public réagissait à chacune de vos interventions sur lui, en scandant votre nom ?
(Très ému) Sincèrement, on a un public fantastique. C’est pour cela que j’ai envie de dire que cette qualification n’est pas l’œuvre d’une équipe de 11 joueurs ou un groupe de 23 mais celle de 40 millions d’Algériens tous unis derrière leur Equipe nationale.

Vous êtes un joueur important de l’EN, votre situation ne rassure pas tout le monde, songez-vous quitter l’Olympiakos ou continuer à vous imposer ?
Ne vous inquiétez pas, on en parlera au moment voulu. Je ferai tout pour mériter ma place de titulaire en sélection lors du prochain Mondial, inch’Allah.

Pour qui voulez-vous dédier cette qualification ?
Pour tout le public algérien qui a passé des nuits blanches à fêter ce succès, ma famille, et aux supporteurs harrachis.

On vous a vu en fin de rencontre fixer du regard la tribune officielle, pourquoi ?
Je cherchais mon père et mon cousin Aziz, j’avais hâte de les repérer et fêter la qualification avec eux. J’ai escaladé comme un fou la barrière de sécurité et Dieu merci, j’ai eu ce moment de bonheur que je voulais avec eux.

Merci beaucoup de cette disponibilité et on vous souhaite bonne chance ?
Il n’y a aucun souci, je vous avais promis cette longue interview lorsqu’on s’est croisés à l’aéroport d’Alger à notre retour de Ouagadougou, et vous l’avez eue, parce que vous avez été toujours correct avec moi, et je vous remercie à mon tour pour votre compréhension. Vive l’Algérie ! Inch’Allah, on va tout faire pour honorer le pays au Brésil

--------------

Meilleur algérien avec Bougherra face au Burkina
Medjani cœur de lion

Incontestablement l’un des meilleurs joueurs algériens dans ce match gagné face au Burkina Faso, qui offre à l’Algérie une seconde qualification de suite au Mondial-2014, Carl Medjani aura été intraitable en défense. Grâce à sa discipline dans le jeu et sa hargne dans ses interventions, Carl a gagné l’estime du public de Tchaker qui scandait son nom comme un seul homme, à chacune de ses interventions énergiques devant les attaquants burkinabés. Courageux à souhait, l’ex-sociétaire de l’AS Monaco n’hésitait pas à aller au charbon pour neutraliser les offensives adverses au niveau de la ligne médiane. Carlito, comme on aime l’appeler par affection, a sorti de l’avis de tous l’un de ses meilleurs matchs en Equipe nationale.

Il a fêté la qualification avec sa famille à El Harrach
A l’instar de tous les autres joueurs de l’EN, Carl Medjani a retardé son retour à Athènes d’une journée. Après avoir pris part au déjeuner organisé à Djenane El Mithak en l’honneur des joueurs de l’EN, Medjani a fêté comme il se doit cette qualification avec son papa et ses cousins à El Harrach.

Son père Karim ne pouvait pas retenir ses larmes
Le père de Carl Medjani, présent mardi au stade Mustapha-Tchaker, avait les larmes aux yeux en fin de match. Karim Medjani, puisqu’il s’agit de lui, ne pouvait pas dissimuler sa grande fierté de vivre un moment marquant de la carrière de son fils Carl. Rencontré une première fois à Nîmes à l’occasion de l’accession de son fils en Ligue 1, Medjani père se disait très fier de partager ces instants de bonheur avec les Algériens : «On est tous fiers de ce que fait Carl», nous disait-il avant de fondre dans les bras de rejeton.

-----------

Aziz Nissas : «La famille est fière de Carl, il a porté les couleurs très haut»
Lors de notre entrevue à El Harrach, Aziz Nissas, le cousin paternel de Carl Medjani a bien voulu nous donner ses impressions sur sa prestation : «C’est fabuleux, Carl nous a rendus tous fiers de lui. Comme tous les Algériens, la famille est plongée dans une joie indescriptible. On est heureux pour le pays et pour ces joueurs nous relevèrent la tête.»

Karembeu : «Medjani a été fantastique»
Dans une déclaration à la presse nationale faite hier, à Alger, le champion du Monde-98 avec la France, Christian Karembeu, n’a pas tari d’éloges sur la prestation de Carl Medjani en défense : «Medjani a été fantastique, il a sorti un grand match, pour moi, il aura été le meilleur Algérien.»

Le Buteur (24/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 24 Nov - 14:21

Pour aller au Brésil, prenez le… taxi !

L’océan Atlantique traversé en voiture à partir de Biskra, voilà un exploit qui fera… datte.



L’Algérie est en route vers le Brésil ! Depuis la qualification des Verts pour la Coupe du monde 2014, on commence déjà à explorer les voies et moyens d’aller au pays de la samba, afin de soutenir la sélection nationale. Y en a qui se sont déjà rués vers les agences de voyage, afin de se renseigner sur les formules proposées ou, du moins, sur les coûts du séjour. Un chauffeur de taxi de Biskra a, lui, trouvé une formule simple : le trajet en voiture vers… le Brésil. D’ailleurs, il l’a clairement affiché à l’arrière de son véhicule. L’océan Atlantique traversé en voiture à partir de Biskra, voilà un exploit qui fera… datte.

Le Buteur (24/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 25 Nov - 13:49

Les billets des matchs exigés pour l’obtention du visa pour le Brésil

Eduardo Botelho Barbosa : «On ne refusera aucune demande de visa si celle-ci est jointe par un ticket d’un match au minimum» «Ça sera gratuit pour les Algériens» «La réservation d’hôtel ne sera pas exigée dans le dossier» «Rien ne sert de se précipiter pour la demande du visa» «Mon rêve, un Brésil-Algérie au Maracana»



Tout de suite après la qualification acquise par l’Algérie au Mondial, les supporters algériens ont commencé à rêver du Brésil. Tout le monde souhaite faire le voyage au pays de la Samba, mais pas à n’importe quel prix, cependant. Les Algériens attendent que l’Etat fasse le geste et les accompagne pour ce long déplacement très coûteux. On espère que le gouvernement mettra en place des vols directs vers Rio et baissera les prix, afin de permettre au plus grand nombre de supporters d’être aux côtés des Verts durant cet événement planétaire. Dans le but d’apporter les informations nécessaires aux supporters sur l’obtention du visa pour le Brésil, Le Buteur a eu rendez-vous hier matin avec Son Excellence, l’ambassadeur du Brésil en Algérie, qui nous a reçus dans son bureau et expliqué la procédure à suivre. M. Eduardo Botelho Barbosa nous affirmera que le visa sera facilement délivré aux Algériens, assurant, toutefois, qu’il est impérativement nécessaire que chaque demande soit accompagnée au minimum d’un ticket d’entrée au stade d’un match de cette Coupe du monde. Le ticket doit être nominatif et valide.

Des visas spéciaux de 90 jours seront délivrés aux supporters
Pour cet événement mondial, l’ambassade du Brésil en Algérie a décidé de mettre en place des visas spéciaux d’une validité de 90 jours. Les Algériens ont encore le temps pour se préparer, puisque l’ambassadeur a assuré que rien ne sert de se précipiter sachant que le Mondial ne débutera que dans huit mois.

Pour ce qui est du dossier à fournir, il devra contenir ceci :
- Passeport avec une validité restante d’au moins six mois.
- Le passeport doit contenir au moins trois pages vierges.
- Deux photos sur fond blanc
- Formulaire à remplir
- Un ticket d’entrée au stade pour un match de Coupe du monde 2014.

L’ONAT va prendre en charge les supporters
Pour ce qui est de la problématique des billets, vu qu’en Algérie, les citoyens ne disposent pas de cartes de crédit internationales qui leur permettent de les acheter via le Net, on croit savoir que c’est l’ONAT, l’Agence nationale de tourisme, qui devrait s’en charger. Les supporters algériens peuvent s’adresser aux agences du Touring qui se situent un peu partout en Algérie pour se renseigner et déposer leurs dossiers prochainement. Les personnes qui souhaitent se rendre seules avec leurs propres moyens, sans l’aide de l’Etat, peuvent solliciter les agences de voyage privées pour les orienter.

Les journalistes devront joindre leurs accréditations
Pour ce qui est des journalistes algériens qui couvriront cette Coupe du monde, la procédure de demande de visa sera la même que celle des supporters. Toutefois, au lieu du billet du match exigé, c’est l’accréditation du tournoi qui sera requise.
M. l’ambassadeur invite toutefois l’ensemble des Algériens qui souhaitent se déplacer au Brésil pour cet événement de rester branchés sur le site de l’ambassade www.ambresil.dz, où des informations utiles seront mises en ligne très prochainement.

----------------

Eduardo Botelho Barbosa (ambassadeur du Brésil en Algérie) reçoit le Buteur et déclare :

«On ne refusera aucune demande de visa si celle-ci est jointe par un ticket d’un match au minimum»
C’est dans son bureau, à l’ambassade sise à El-Biar, que Son Excellence l’ambassadeur du Brésil en Algérie, Eduardo Botelho Barbosa, nous a reçus hier matin. Disponible et très aimable, M. l’ambassadeur nous parlera des procédures que devront suivre les Algériens pour l’obtention de visa, qui, assure-t-il, sera très facile.

Tout d’abord, merci à vous, Votre Excellence de nous recevoir dans votre bureau…
Le plaisir est pour moi. Vous êtes les bienvenus et je suis à votre disposition.

Pour débuter, on aimerait savoir qu’elle est la procédure que les Algériens devront suivre pour obtenir un visa pour le Brésil afin d’assister aux matchs de leur sélection nationale du Mondial ?
Vous savez quand un pays organise une Coupe du monde, il y a une entente qui est faite avec la Fifa. L’intérêt des deux parties est d’avoir un maximum de supporters pour ce genre d’événements majeurs. Pour cela, on compte déjà créer des visas spéciaux pour les supporters qui désirent se rendre au Brésil. La procédure sera simple et pas du tout contraignante.

Quels seront les documents dont devront s’acquitter les supporters algériens pour ce type de visa ?
Il faut tout d’abord que le passeport du postulant soit valide pour une période minimum de six mois. Il doit remplir un formulaire qu’il trouvera sur notre site internet, joindre des photos d’identité et le plus important, rajouter au minimum un seul ticket d’un match de cette Coupe du monde. Un ticket qui porte le nom du postulant bien évidemment.

Et pour ce qui est des frais du visa ?
Il n’y aura pas de frais à payer. On délivrera les visas gratuitement, valide pour une période de 90 jours.

La problématique qui peut se poser, c’est que les Algériens qui vivent au pays ne disposent pas de cartes de crédit et ne peuvent du coup, acheter via le Net des tickets pour les matchs. Comment doivent-ils faire dans ce cas ?
Je crois que c’est à la Fifa de voir ça. Mais je ne pense pas que c’est un gros problème, puisque ce souci n’est pas propre à l’Algérie uniquement. Ce n’est pas une chose que le gouvernement brésilien contrôle ou organise. A chaque pays de trouver la solution à ça.

Que doit faire la Fifa dans ce cas ?
Je ne sais pas exactement. Elle doit voir avec la FAF sinon, il y a les agences de voyage qui peuvent s’en occuper. En tout cas, la vente des billets a commencé et elle connaît un franc succès.

Un Algérien peut déposer sa demande de visa durant le mois de décembre ou il doit encore attendre ?
On parle d’un événement qui va se tenir durant les mois de juin et juillet. Le visa se fera en fonction de cette période-là. Les Algériens peuvent prendre leur temps, et il ne sert à rien de se précipiter. Quand l’événement se rapprochera, ils peuvent déposer leur demande et s’ils ont des tickets d’entrée au stade, ils auront sans aucun souci le visa. On ne refusera personne.

Donc vous assurez que l’obtention du visa ne sera pas compliquée ?
Nous voulons un maximum de gens au Brésil pour cette Coupe du monde. Là-bas, le football est une passion nationale, comme ici en Algérie, d’ailleurs. On est pour le rapprochement des peuples et permettez-moi de vous dire que le Brésil est un pays accueillant et entend recevoir tout le monde sur ses terres. Les Algériens seront particulièrement les bienvenus.

Vous avez sans doute vu et constaté l’engouement qui s’est emparé des Algériens après la qualification et cette envie d’aller au Brésil pour fêter ça…
Je sais que le Brésil est un pays attractif pour les Algériens et croyez-moi, je suis très content de savoir que mon pays suscite autant d’intérêt de la part des Algériens. Le Mondial se jouera dans 12 grandes villes du pays et les Algériens seront émerveillés par la beauté de notre pays, et pas uniquement Rio de Janeiro (Il sourit).

Vous espérez un Brésil-Algérie durant ce Mondial ?
Ça serait le rêve. Je vais me retrouver dans une situation difficile cependant (Rires…).

Et concernant la réservation d’hôtel, sera-t-elle exigée dans les documents à fournir ?
Non, elle ne sera pas demandée. Toutefois, je conseille aux Algériens de vite se renseigner et de faire des réservations, tout de suite après le tirage au sort. Car déjà à cet instant, la plupart des hôtels affichent complets pour la période de juin-juillet.

L’hébergement peut poser problème avec l’afflux des supporters attendus durant cette période, non ?
Sans doute. Cependant, je sais qu’à Rio, il y a des gens qui sont en train actuellement de préparer leurs maisons et appartements pour recevoir des gens. La demande sera grande, c’est clair, et pour cela, les Algériens doivent utiliser le Net pour se trouver un endroit où habiter.

Les mois de juin et juillet, c’est la période hivernale au Brésil, c’est bien ça ?
Oui. Au Brésil, on a droit au climat tropical. Durant la période du Mondial, il fera néanmoins un temps assez agréable. Une bonne température pour jouer au football. Pas besoin de prendre les vêtements d’hiver. Il ne fera pas aussi froid qu’ici, actuellement en Algérie.

On vous laisse conclure…
L’ambassade reste à la disposition de tous les supporters et des journalistes algériens. Prochainement, on va établir toutes les dispositions et on mettra le tout sur le site de l’ambassade.

Le Buteur (25/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 25 Nov - 14:02

Mandi : «Si on est qualifiés au Mondial, c’est grâce à nos supporters»

Aïssa Mandi, l’arrière droit de l’Equipe nationale et du Stade de Reims, a accordé une interview exclusive au Buteur, au cours du match ayant opposé son équipe au Paris SG.



Aïssa Mandi, l’arrière droit de l’Equipe nationale et du Stade de Reims, a accordé une interview exclusive au Buteur, au cours du match ayant opposé son équipe au Paris SG, samedi soir à Reims. Très touché par cette lourde défaite, le nouveau joueur de la sélection nationale a évoqué cette rencontre, mais aussi brièvement le match des Verts face aux Etalons du Burkina Faso et de cette qualification en Coupe du monde.

Votre équipe a chuté lourdement contre Paris SG, un commentaire ?
C’est vraiment difficile de parler de ce match et de la défaite juse après. A mon avis, il faut bien revoir le match pour l’analyser à tête reposée. Le plus important, c’est de retrouver la sérénité et de travailler encore plus pour repartir sur de bases solides.

Ne pensez-vous pas que la trêve a influé négativement sur l’équipe ?
Non, je ne le pense pas. La trêve a touché les deux équipes et pas uniquement nous. Logiquement, ça devait influer beaucoup plus sur le PSG, puisque plusieurs de ses joueurs internationaux ont été retenus par leur sélection nationale. A mon sens, ce n’était qu’un avantage pour nous, hélas qu’on n’a pas su exploiter. Le résultat, c’est que nous nous sommes inclinés chez nous sur un score lourd.

Ne pensez-vous pas que vous aviez eu beaucoup peur de cette équipe ?
Non, je ne suis pas d’accord avec vous. On n’a pas été à la hauteur aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi. On a fait un match juste moyen. On n’a rien fait pour le gagner. Honnêtement, le Paris Saint-Germain a été meilleur que nous sur le terrain et mérite sa place.

Mais si vous aviez marqué le penalty, le cours du match aurait carrément changé…
Effectivement, je suis d’accord avec vous. 2-1, c’est mieux que 2-0. Si on avait réussi à marquer le penalty, le match aurait changé. On aurait eu plus de confiance pour revenir, peut-être, dans le score. Il ne faut pas incriminer notre coéquipier qui a raté le penalty. Cette saison, il a réussi à marquer plusieurs penalties, tout comme l’an dernier. Il ne faut pas oublier aussi que si nous avions battu le PSG l’an dernier, c’est aussi grâce à lui.

Ne pensez-vous pas que le PSG de cette saison est plus fort que celui de l’an dernier ?
Sincèrement, on ne peut pas faire la différence, en ce moment, car cette fois-ci, nous étions faibles par rapport à l’an dernier où on avait réussi à le battre.

De retour de votre premier stage avec la sélection nationale, que nous diriez-vous de ces moments passés avec elle ?
C’est vraiment quelque chose d’exceptionnelle. Je suis très content de cette qualification en Coupe du monde. Seulement, je ne suis pas en mesure de m’exprimer sur la sélection algérienne en ce moment. Je suis vraiment très touché, déçu et même abattu de la lourde défaite de mon équipe. Le moment et le lieu ne sont pas opportuns pour parler de ce sujet.

Parlez-nous de l’ambiance vécue au stade Tchaker de Blida ?
Vraiment, elle était magnifique et exceptionnelle. Nous avons vécu des moments très importants et inoubliables ce jour-là. On possède un public vraiment merveilleux. Si on s’est qualifiés, c’est aussi grâce à notre galerie qui a été derrière nous jusqu’au bout. Je tiens à remercier le public.

Sans doute, votre rêve est de prendre part à la Coupe du monde avec l’Algérie…
Oui, bien sûr. J’ai pris part au dernier match qualificatif pour la Coupe du monde et je souhaite figurer parmi les 23 concernés par cette prestigieuse compétition. Et pour réaliser un tel objectif, il va falloir travailler d’arrache-pied, pour avoir la forme. C’est un rêve pour moi de disputer la Coupe du monde.

Apparement, vous êtes le seul joueur du Stade de Reims à prendre part au Mondial…
Oui, je sais. C’est une immense fierté et un honneur pour moi. Avant ça, je dois travailler, comme je vous l’ai dit, d’arrache-pied, pour laisser mon équipe en Ligue 1, c’est le plus important, avant de penser au Mondial brésilien.

Le Buteur (25/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 25 Nov - 14:04

Feghouli : devrait faire partie des finalistes

Les prestations en sélection seront prises en compte plus qu’en club. Le but inscrit à Ouagadougou a son pesant d’or.



La Confédération africaine de football a rendu publique dernièrement la liste des joueurs nominés pour le trophée de meilleur joueur africain de l’année 2013. Deux Algériens figurent dans cette liste. Il s’agit de l’attaquant du Sporting Portugal, Islam Slimani et de celui du FC Valence, Sofiane Feghouli. Pour ce dernier, l’objectif cette fois-ci est de figurer parmi les meilleurs joueurs du continent, après avoir été meilleur joueur algérien, l’an dernier, en remportant le Ballon d’or. Seulement, le joueur a de très fortes chances de figurer parmi les cinq finalistes qui vont se disputer le prix, compte tenu de plusieurs paramètres. Même si dans la liste, on trouve des joueurs comme Yaya Touré, Seydou Keita et d’autres stars africaines, Feghouli a les moyens de faire partie des cinq meilleurs joueurs qui seront finalistes pour le dernier sondage, après un premier vote qui concerne toutes les fédérations par le biais du sélectionneur et du capitaine, ainsi que la commission des médias et la commission technique de la CAF.

Les prestations en sélection seront prises en compte plus qu’en club
Pour que tout le monde sache, ce sont les chiffres et prestations réalisés en sélection qui seront pris en compte le plus, en dépit du niveau dans lequel il évolue en club. Du coup, Feghouli a plus de chances de faire partie des cinq meilleurs joueurs du continent, compte tenu de ses excellentes statistiques avec les Verts. Durant la CAN, Feghouli a contribué à 90% aux buts inscrits par les Verts. Sur les deux buts marqués face à la Côte d’Ivoire, il avait inscrit un but et fait un centre vers Soudani qui de la tête avait marqué un joli but. Avant ça, il a été derrière le centre à destination de Slimani, lequel sa balle avait touché la transversale.

Le but inscrit à Ouagadougou a son pesant d’or
Durant les éliminatoires de la Coupe du monde, Feghouli a été aussi décisif. Il avait réussi à marquer deux buts face au Rwanda et le Bénin, tous les deux à Blida. Il a aussi marqué l’un des buts les plus importants de tous, permettant ainsi aux Verts de se qualifier en Coupe du monde. C’était à Ouagadougou lorsqu’il avait égalisé (1-1), avant que Carl Medjani ne marque encore un second. Ce but de Feghouli a son pesant d’or lors du vote du premier tour pour déterminer les cinq finalistes pour le prix de meilleur joueur africain.

La situation de Slimani joue en sa défaveur
Par ailleurs, l’autre joueur algérien nominé, Islam Slimani, n’a pas le même avantage que Sofiane Feghouli, même s’il a marqué cinq buts lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Le joueur était la saison passée en championnat d’Algérie, par rapport à Feghouli qui a joué à la Liga. Puis, cette saison, il n’a pas beaucoup joué avec son club, le Sporting.

Le Buteur (25/11/2013)

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum