Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 14 Nov - 15:25

Sellal attendu aujourd’hui à Sidi Moussa

Deux dernières séances à Sidi Moussa, aujourd’hui



Comme prévu, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, devrait se rendre au Centre technique de l’EN à Sidi Moussa, pour rencontrer les camarades du capitaine Madjid Bougherra, pour les encourager à se transcender dans ce duel décisif contre le Burkina Faso. M. Sellal, qui est attendu avant-midi, profitera du dîner qui sera offert en l’honneur des joueurs de l’EN pour leur transmettre le message d’encouragement du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

Deux dernières séances à Sidi Moussa, aujourd’hui
Le groupe des Verts poursuivra sa préparation du match face au Burkina Faso, aujourd’hui, par deux séances d’entraînement, une la matinée à 10h, et l’autre l’après-midi à 17h, au Centre technique de Sidi Moussa. Ces deux dernières séances, prévues donc ce jeudi, seront les dernières que les camarades de Medjani effectueront à Sidi Moussa. Les autres auront lieu à l’annexe du stade Tchaker de Blida, sur le terrain principal.

Fin du biquotidien ce matin
Très appliqués depuis qu’ils ont rejoint leur lieu de stage à Sidi Moussa, les coéquipiers de Raïs Mbolhi vont bénéficier d’un travail plus accentué sur le volet technique, à moins d’une semaine du match. Le coach Vahid Halilhodzic a décidé de programmer une seule séance par jour jusqu’à mardi prochain.

Les séances de samedi et dimanche à huis clos
Afin de pouvoir travailler en toute tranquillité, l’entraîneur national a programmé les séances de samedi et dimanche à huis clos. Elles seront interdites aux supporters et aux journalistes. Il va sans dire que celles-ci seront décisives, puisque c’est à la fin de ces deux entraînements tactiques que le driver des Verts devrait arrêter son onze de base qui sera appelé à commencer la partie contre le Burkina Faso.

Les conditions climatiques, l’autre souci
En raison des fortes pluies attendues à partir de demain sur Blida, et dans le souci de préserver la pelouse du stade Tchaker intacte, le coach de l’EN pourrait annuler l’une des deux séances prévues dimanche et lundi, sur ce terrain.

Mandi apprécie la pelouse de l’annexe de Sidi Moussa
Aïssa Mandi connaît bien des pelouses en parfait état en France. Hier, l’Algérien du Stade de Reims a apprécié celle de l’annexe de Sidi Moussa où les Verts se préparent depuis dimanche passé. Il l’a d’ailleurs fait savoir à l’un de ses camarades internationaux.
Les joueurs ne ratent aucune occasion de se motiver
Les joueurs de l’EN sont concentrés à fond sur l’objectif de mardi prochain. Seulement, ils ne ratent aucune occasion de discuter entre eux et se motiver à se surpasser, en prévision de ce duel décisif qui les attend contre le Burkina Faso.

Halilhodzic interdit les visites aux joueurs
Le coach des Verts, Vahid Halilhodzic, est très à cheval sur la concentration de ses joueurs et ne tolère pas trop la présence des étrangers dans son camp de base à Sidi Moussa. Il veille personnellement au grain, en interdisant à ses poulains toute visite de l’extérieur

Le Buteur (14/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 14 Nov - 15:28

Benarbia : «Je suis confiant, l’Algérie marquera et conservera son avantage pour se qualifier»

Belkalem : «Il me faut encore un mois pour m’adapter au système de jeu de Zola»



Consultant sur RMC, Ali Benarbia, l’ex- capitaine d’équipe de l’EN, est confiant à propos de cette seconde confrontation qui aura lieu à Blida entre l’Algérie et le Burkina Faso. «Halilhodzic veut maintenir tous ses joueurs dans leur bulle. Après, le match retour aura lieu en Algérie. Au match aller, l’arbitre avait un petit peu énervé les Algériens, ce ne sera pas le cas à Blida. On n’aura pas de surprise, il y aura une équipe d’Algérie costaude. Je pense qu’on a de bons joueurs offensifs qui peuvent marquer des buts et je suis confiant, 1 à 0, l’Algérie peut le faire et conserver le résultat jusqu’à la fin.»

------------------------

Aoudia ou les raisons d’une mise à l’écart
Selon une source autorisée de la FAF, Mohamed-Amine Aoudia aurait payé pour son comportement pas très au goût du coach Vahid Halilhodzic. L’attaquant du Dinamo Dresde aurait mal apprécié sa mise à l’écart face au Burkina Faso, lors du match aller, le 12 octobre dernier à Ouagadougou. Sa mauvaise humeur n’aurait pas échappé au coach qui a donc décidé de prendre Rafik Djebbour à la place de l’ex-attaquant de l’ES Sétif et de la JSK.

Il l’a traité de la même manière que Belfodil
Le cas de Mohamed-Amine Aoudia nous fait rappeler celui de l’attaquant de l’Inter de Milan, Ishak Belfodil. Après l’avoir retenu dans la liste élargie rendue publique avant le départ à Ouagadougou, Belfodil a été, pour rappel, privé du déplacement. Cela s’est reproduit avec le sociétaire du Dinamo Dresde, puisqu’après avoir été convoqué dans la liste des 37, Aoudia ne fera pas partie du groupe qui affrontera les Etalons, mardi.

-----------------------

Belkalem : «Il me faut encore un mois pour m’adapter au système de jeu de Zola»
Dans une interview accordée à un journal britannique, l’Algérien de Watford, Essaïd Belkalem, est revenu sur les conditions dans lesquelles il travaille avec sa nouvelle équipe. Essaïd, qui en est à sa première expérience professionnelle, affirme qu’il aura encore besoin d’un temps d’adaptation pour s’acclimater au jeu anglais et au système mis en place par l’entraîneur Zola : «Il me faut du temps pour bien m’intégrer et m’adapter au système de jeu du coach Zola.»

Le Buteur (14/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 14 Nov - 15:40

Bazdarevic: « Je souhaite que Halilhodzic qualifie l’Algérie au Mondial brésilien»

«J’ai eu l’honneur de lancer Feghouli et Taïder à Grenoble, j’espère qu’ils vont décrocher leur billet pour la Coupe du monde.»



Actuellement sans club, l’ex-international bosniaque, Mecha Mehmet Bazdarevic, est dans les tablettes du Mouloudia d’Alger. L’ancien coach de Grenoble Foot 38 et du FC Sochaux Montbéliard a aussi travaillé au Qatar, au sein d’Al Wakrah. «Bazda», comme on aime l’appeler en France, n’écarte pas l’éventualité de driver un club algérien.

On aimerait vous demander si vous avez reçu une offre officielle de la part du club algérien, le Mouloudia d’Alger...
Je ne sais pas trop quoi vous dire, sincèrement, là j’étais en Bosnie, je suis allé voir ma famille, car mon papa était un peu malade. Je suis en ce moment sur la route pour rentrer en France, donc, je ne suis au courant de rien. Je n’ai pas à commenter les trucs qui ne sont pas encore officiels.

Votre agent ne vous a rien dit à ce sujet ?
Non, pas pour le moment.

Quel est le dernier club que vous avez entraîné ?
J’ai dirigé le FC Sochaux, il y a plus d’un an, et j’ai quitté cette équipe pour rejoindre le championnat du Qatar. Et là, je viens aussi de rentrer de la Croatie où je suis allé discuter avec les dirigeants de Hajduk Split qui m’ont sollicité.

Sincèrement, êtes-vous intéressé de travailler en Algérie et éventuellement entraîner le Mouloudia ?
Vous savez, l’Algérie est un pays de football, s’il y aura une offre sérieuse, ça pourrait m’intéresser pourquoi-pas ? Je connais assez de joueurs algériens, anciens et même nouveaux qui font partie de la sélection drivée par Vahid. S’il y a une bonne opportunité de travailler dans un club sérieux, je ne dirai pas non, parce que quand même l’Algérie reste un pôle du football, donc je la saisirai.

Avez-vous parlé avec Vahid Halilhodzic de ce match barrage qui l’attend contre le Burkina Faso, mardi prochain ?
J’ai appelé Vahid, il y a quelques jours. Je lui ai laissé un message pour lui souhaiter le grand bien dans ce match décisif pour la qualification au prochain Mondial. Je profite de cette occasion pour souhaiter bonne chance à lui ainsi qu’à toute l’équipe d’Algérie parce que dans cette sélection, j’ai quand même eu l’honneur de driver deux joueurs importants, à savoir Feghouli et Saphir Taïder.

Qu’avez-vous à dire de Feghouli et Taïder qui évoluent maintenant dans le plus haut niveau avec respectivement Valence et l’Inter Milan ?
Ce sont deux garçons adorables que j’ai eu l’honneur aussi de lancer à Grenoble. Je connais aussi Bougherra et d’autres pour qui je souhaite bon courage et j’espère pour eux qu’ils vont pouvoir jouer la Coupe du monde au Brésil.

Et pour Boudebouz que vous avez eu à Sochaux, il vient de quitter son club formateur pour aller à Bastia, est-ce un bon choix pour lui ?
C’est un bon tremplin pour Ryad, je pense qu’à Bastia il va retrouver la plénitude de son niveau, parce que Ryad a beaucoup de qualités, il est talentueux. Là, il n’a pas été convoqué pour ce match, c’est bien cela ?

C’est exact, vous êtes bien informé coach, il a été retenu dans une liste élargie mais pas convoqué pour le match…
Je pense que si Ryad Boudebouz parvient à enchaîner les bonnes performances et retrouver son meilleur niveau, c’est sûr qu’il va être très utile pour Vahid et son équipe.

Le Buteur (14/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 14 Nov - 15:44

Giresse : «Je n’ai aucun doute quant aux chances de l’Algérie d’aller au Mondial»

Vous pensez-vous être capables de marquer deux buts sans en encaisser et arracher la qualification au Mondial ?



Alain Giresse a parlé de tout lors d’un échange que nous avons eu avec lui à Casablanca. Le sélectionneur du Sénégal a naturellement évoqué les chances de son équipe de passer l’écueil de la Côte d’Ivoire, mais aussi de l’Algérie qu’il déclare favorite dans son barrage face au Burkina Faso. En gros, le technicien français n’a pas tari d’éloges sur les Verts. Flatteur !

Comment se déroulent les préparatifs pour le match face à la Côte d’Ivoire ?
Nous sommes en train de faire du bon travail. Nous sommes mis dans d’excellentes conditions. Le groupe est conscient de la mission qui l’attend et travaille dur pour être prêt pour le jour J. Comme il s’agit d’un match qualificatif à la Coupe du monde, la concentration est au maximum.

Vous pensez-vous être capables de marquer deux buts sans en encaisser et arracher la qualification au Mondial ?
On s’attend à un match difficile. Nous allons affronter l’une des meilleures sélections africaines avec une constellation de stars. On s’attend donc à une forte opposition. Mais nous croyons en nos qualités. Nous n’avons pas parcouru tout ce chemin pour s’avouer vaincus à une marge du Brésil. On va marquer ces deux buts et aller en Coupe du monde.

L’Algérie accueille le Burkina Faso dans moins d’une semaine, quel est votre pronostic ?
Vous possédez un excellent groupe et un entraîneur d’envergure. Les joueurs qui composent le groupe de l’Algérie sont capables de faire la différence devant n’importe quelle sélection africaine. C’est ce qui me fait croire que l’Algérie a de très fortes chances d’arracher sa qualification. L’Algérie a un petit but à surmonter. Ce ne sera pas la mer à boire. Vraiment, je n’ai aucun doute là-dessus.

Quel est le joueur qui est capable, selon vous, d’offrir la qualification à l’Algérie ?
La force de l’Algérie, c’est son groupe. Il n’y pas qu’un seul joueur, mais des joueurs qui forment un bloc redoutable. C’est ce qui fait d’elle un adversaire redoutable. Franchement, je n’ai aucun doute quant aux chances de l’Algérie de se qualifier.

Le Buteur (14/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 15 Nov - 14:13

EN : Sellal a rendu visite aux joueurs hier

Sellal à Halilhodzic : «Souriez à la vie et celle-ci vous sourira»



Comme annoncé, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rendu visite, hier, aux joueurs de la sélection nationale dans leur lieu de regroupement actuel, au Centre technique national de Sidi Moussa. Cette visite de travail lui était surtout une occasion d’encourager les coéquipiers de Madjid Bougherra à se surpasser lors du match retour des barrages prévu ce mardi au stade Tchaker de Blida, face au Burkina Faso. Sellal a été convié au déjeuner avec l’ensemble des joueurs et des staffs technique et administratif par le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, présent sur place pour l’accueillir.

Il leur a transmis le message de Bouteflika
Profitant de sa présence au CTN, Abdelmalek Sellal a transmis aux joueurs et aux staffs techniques le message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour ce match capital pour la qualification au Mondial-2014.

«Le président Bouteflika tient à vous présenter tous ses encouragements en vue de ce rendez-vous que tout le peuple algérien attend, pour participer pour la deuxième fois consécutive au Mondial», a dit notamment Sellal, avant de souligner que l’Etat est prêt à tout mettre en œuvre pour aider les Verts à décrocher leur billet pour le Brésil, et permettre aussi à la sélection nationale de se produire dans les stades brésiliens, notamment le mythique stade de Maracana. Le technicien bosnien, très content de ce soutien et surtout du déplacement de Sellal à ce moment précis, a tenu vivement à le remercier, lui indiquant qu’il allait tout faire pour emmener l’Algérie à une quatrième participation au Mondial.

Bougherra lui a offert un maillot dédicacé
A la fin du déjeuner, le Premier ministre a eu droit un cadeau symbolique de la part du capitaine de l’équipe, Madjid Bougherra, qui lui a offert un maillot de l’Equipe nationale, signé par l’ensemble des joueurs et des membres du staff technique. Un geste fortement apprécié par Abdelmalek Sellal, qui n’a pas manqué, comme à son habitude, de taquiner le sociétaire de Lakhouiya.

Il a inspecté le CTN en compagnie de Tahmi
Durant sa visite au CTN de Sidi Moussa, Sellal ne s’est pas contenté uniquement d’apporter son soutien et celui de l’Etat algérien aux joueurs et au staff technique, mais a aussi tenu à inspecter ledit centre, en constatant l’état d’avancement des travaux et de ceux qui vont débuter très prochainement. Le Premier ministre était accompagné du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi. Les deux hommes ont entendu avec grande attention les explications de Mohamed Raouraoua sur les projets d’avenir que compte réaliser la FAF dans ce lieu.

Les joueurs étaient heureux de cette visite
De leur côté, les joueurs de l’EN étaient heureux de cette visite effectuée par le Premier ministre. Ils n’ont pas manqué d’immortaliser l’événement en prenant des photos souvenir avec lui. Les coéquipiers de Hillal Soudani ont rassuré Sellal qu’ils allaient tout faire pour arracher la qualification et apporter du bonheur aux 38 millions d’Algériens.

-------------------------

Sellal à Halilhodzic

«Souriez à la vie et celle-ci vous sourira»
Toujours aussi taquin dans ses différentes sorties sur le terrain, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, n’a pas manqué de plaisanter avec le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, en lui disant ceci, au moment où les deux hommes s’apprêtaient à se faire l’accolade : «Il faut toujours sourire… souriez à la vie et celle-ci vous sourira.» Une réflexion qui n’a pas manqué justement de faire sourire le Bosnien, qui n’a pas manqué de répliquer : «Oh, vous savez, on ne peut pas chaque jour sourire avec les joueurs.» Avant d’ajouter : «Ce n’est pas tout le temps la rigolade non plus avec certains joueurs…» et c’est là que le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, est intervenu pour dire à Vahid de faire attention à ses dires car des journalistes l’entouraient.

----------------------

Afin de réaliser un hôtel 4 étoiles
Sellal donne son accord pour l’attribution d’un prêt à la FAF
Durant sa visite au CTN de Sidi Moussa, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a donné son accord pour l’attribution à la Fédération algérienne de football d’un prêt sans intérêt du Fonds national d’investissements (FNI), remboursable sur 15 ans, destiné à la réalisation d’un hôtel quatre étoiles au profit de l’instance fédérale. Un dossier complet de ce projet, a assuré hier l’APS, sera transmis aux services du Premier ministre, comme demandé par ce dernier au président de la FAF. La FAF avait acquis une assiette de terrain jouxtant son siège à Dély Brahim, sur laquelle elle envisage de construire un hôtel 4 étoiles, qui devrait être, à l’avenir, «une source de financement importante» pour la structure footballistique nationale, selon les explications de Raouraoua au Premier ministre. Sellal a «apprécié» le projet, tout en souhaitant que les clubs de l’élite adoptent la même stratégie pour arriver à s’auto-financer, notamment après être entré de plain-pied dans l’ère du professionnalisme.Par ailleurs, le patron de la FAF a profité de la visite du Premier ministre au centre technique de Sidi Moussa pour demander le soutien des pouvoirs publics pour la rénovation de l’un des deux hôtels du centre, d’une capacité de 64 lits.Une doléance acceptée par le responsable de l’exécutif, suite à l’exposé présenté par le directeur du centre sur le projet qui coûtera 45 millions de dinars et qui sera destiné à l’accueil des académies des jeunes catégories de la FAF.

Le Buteur (15/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 15 Nov - 16:56

Carl Lewis lance : «One, two, three ! Viva l’Algérie !»

«J’ai hâte de découvrir les Algériens à travers cette course !» «Je connais Morcelli, j’ai aimé l’Algérie à travers ses champions en athlétisme»



Carl Lewis est en Algérie ! Le légendaire quadruple médaillés d’or aux jeux Olympiques 1984 à Los Angeles est arrivé hier à Alger, invité par Playmode, représentant officiel de Nike en Algérie. Il a été invité afin de donner le coup d’envoi de la course We Run Algiers organisée par Nike en partenariat avec la wilaya d’Alger et Mobilis et qui verra plus de 5 000 Algériens, professionnels et amateurs, jeunes et petits, hommes et femmes, parcourir 6 kilomètres dans les rues du centre d’Alger.

Un périple Houston-Atlanta-Paris-Alger pour venir !
Il faut dire que Playmode et Nike ont frappé un grand coup à travers cette opération. Ramener un grand athlète de l’histoire du sport à Alger n’est pas chose aisée, surtout que Lewis réside aux Etats-Unis, plus précisément dans l’Etat du Texas. L’invité de Nike a effectué un vrai périple : un trajet Houston-Alger avec deux escales à Atlanta et Paris pour être au rendez-vous. Venir de si loin, il faut le faire !

La baie d’Alger, «wonderful !» !
Sitôt arrivé à Alger, il a été transporté à l’hôtel Aurassi. Une chose l’a saisi dans sa chambre : la vue imprenable sur la baie d’Alger. «Wonderful !» (formidable en anglais), ne cessait-il de répéter à ses accompagnateurs. Et encore, il pleuvait, ce qui fait que l’horizon n’était pas complètement dégagé. Après avoir pris un peu de repos, il a eu une visite guidée du parcours de la course de ce matin, ce qui lui a permis de découvrir Alger. Il a été frappé par l’architecture européenne de centre-ville, lui qui s’attendait à trouver plutôt des bâtisses rustiques. Victime de certains préjugés colportés sur l’Algérie au-delà des mers, il fut agréablement surpris de découvrir que c’était loin d’être une «jungle».

Surpris de découvrir le tee-shirt de Santa Monica à la boutique Nike
Sa visite de la boutique Nike sise à Dély Ibrahim, la plus grande en Afrique, l’a conforté dans son constat. Il ne s’attendait visiblement pas à trouver un point de vente aussi spacieux et, plus est, avec des présentoirs aux standards Nike. En visitant les différents rayons, il a été surpris de voir le tee-shirt du club Nike de Santa Monica, dont il était adhérent, dans un étal. Il n’a d’ailleurs pas manqué de le prendre en photo. Durant la conférence de presse, il a fait montre d’une grande disponibilité, répondant aux questions sans détours et, parfois, avec une pointe d’humour.

«L’athlétisme a donné des médailles à l’Algérie, mais les Algériens préfèrent le foot !»
Cerise sur le gâteau : sollicité par un confrère pour dire le fameux «One, two, three ! Viva l’Algérie !», il s’est prêté au jeu de bonne grâce, confirmant qu’il apprécie vraiment son court séjour en Algérie. Court car il doit retourner à Houston en fin de journée, via Paris et Atlanta. Aux gens de Nike, il a confié cette réflexion, somme toute pertinente : «L’athlétisme a donné des médailles olympiques à l’Algérie, mais les Algériens préfèrent le foot ! J’en suis presque vexé.»

«J’ai hâte de découvrir les Algériens à travers cette course !»
Carl Lewis a animé une conférence de presse à la boutique Nike sise à Dély Ibrahim où il a notamment exprimé son bonheur d’être en Algérie. «Je suis très content d’être en Algérie. C’est très intéressant de venir dans un pays qu’on ne connaissait pas auparavant. Je n’ai pas pu voir beaucoup de choses en une journée, mais j’attends la course de demain (aujourd’hui, ndlr) pour découvrir davantage votre pays. L’hôtel est très beau et j’ai une très belle vue sur la baie d’Alger.J’ai pris le soin de m’informer sur l’Algérie avant de venir ici. J’ai aussi entendu parler de votre pays à travers les médias. Certes, c’est toujours bon d’entendre les gens parler au sujet d’un pays, mais c’est encore mieux de venir le découvrir par soi-même.»

«Je connais Morcelli, j’ai aimé l’Algérie à travers ses champions en athlétisme»
«J’ai appris à aimer l’Algérie à travers ses champions en athlétisme. Je connais Noureddine Morcelli qui est presque de la même génération que la mienne. Je le connais depuis qu’il court et nous nous sommes rencontrés à l’occasion de plusieurs galas et de plusieurs événements. Je me souviens très bien de la médaille olympique qu’il avait remportée en 1996, si mes souvenirs sont bons.»

«Bolt et moi sommes de deux époques différentes, difficile e dire si je le battrais si nous étions de la même génération»
«On me pose souvent la question de savoir si je pourrais battre Usain Bolt si nous courrions à la même époque. Je réponds toujours en disant qu’on ne peut pas comparer entre nous deux. Nous sommes de deux générations différentes, de deux époques différentes, avec des contextes différents et des moyens différents. Je vous cite un exemple intéressant : le record personnel de Jesse Owens au saut en longueur était de 8,13m, mais avec un tel saut, il n’aurait même pas pu participer au concours des jeux Olympiques de Londres 2012. Cela illustre qu’il ne faut pas comparer entre les époques. Prenons l’exemple inverse : est-ce que les champions d’aujourd’hui auraient pu faire de meilleurs sauts que lui s’ils étaient à la même époque que lui ? Je pose la question.»

«Même s’il pleuvra,il faudra que les gens viennent courir»
«Je ne vais pas participer à toute la course car la distance est trop longue pour le sprinteur que je suis (rires). Je vais être au début de la course. J’espère qu’il y aura beaucoup de monde. Même s’il pleuvra, il faudra que les gens viennent car beaucoup de gens préfèrent justement courir sous la pluie car il fait plus bon et cela donne plus envie de faire des efforts. Moi, je serai présent. Donc, tout le monde doit y être (rires). Je suis très excité à l’idée d’y être. J’espère que les gens seront motivés par ma présence pour venir nombre participer. L’essentiel n’est pas de gagner, mais de voir d’autres gens. Moi, j’ai hâte de découvrir des Algériens à travers cette course, que ce soit des adultes ou des enfants. C’est l’objectif primordial d’une telle course : courir et voir qui viendra courir avec nous ou nous encourager, voir son voisin, son ami ou sa tante courir.»

«Vu la ferveur des Algériens pour le foot, je vous souhaite d’aller au Mondial»
«Je sais que le peuple algérien est fou de football et je le comprends parce que moi-même suis un fan de football, un sport que j’avais pratiqué comme loisir, et j’ai un frère qui était un footballeur professionnel. Vu la ferveur qui entoure le football, je vous souhaite d’aller au Mondial, mais il faut que les gens sachent ici qu’il y a en Algérie, des parcs qu’il faut exploiter en faisant de la course à pied. Je suis très content de savoir que, demain (aujourd’hui, ndlr), il y aura plus de
5 000 personnes qui courront dans les rues d’Alger. Des hommes, femmes, mariés ou célibataires, des enfants, des amis vont courir. De plus, c’est la première fois en Afrique qu’il y a une course avec des coureurs qui seront connectés en même temps sur Facebook.»

Le Buteur (15/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 15 Nov - 17:03

EN : Travail spécifique pour les attaquants

Taïder : «ça va être du 50/50, on va tout donner pour jouer le Mondial au Brésil»



L’Algérie doit attaquer ce mardi pour remonter ce handicap d’un but concédé au match contre le Burkina Faso. Pour ce faire, le coach Halilhodzic compte mettre un onze de départ assez offensif mais il s’attend aussi à une meilleure efficacité devant les buts de la part de ses attaquants. C’est ainsi qu’Islam Slimani, Ishak Belfodil, Hilal Soudani et les autres milieux de terrain appelés à avoir un rôle plus offensif, à l’instar de Feghouli, Brahimi et Kadir, ont été soumis à un travail spécifique devant les buts.

Vahid exige d’eux, un maximum de réalisme
Vahid Halilhodzic ne rate aucune occasion pour rappeler à ses joueurs que ce duel retour se jouera forcément lors de la première période du match. C’est ainsi qui leur a surtout demandé de montrer un maximum de réalisme pour matérialiser les occasions qu’ils vont se procurer afin de pouvoir vite débloquer la situation en marquant un but hâtif.

Soudani-Slimani, les inséparables
Ils ont inscrit tous les deux plus des trois quarts des buts de l’EN dans ces éliminatoires CM 2014, Hilal Soudani et Islam Slimani seront appelés encore une fois à concrétiser les actions offensives de l’équipe nationale lors de match retour prévu mardi contre le Burkina Faso. Vahid Halilhodzic leur parle beaucoup et ce n’est pas par hasard si ces deux buteurs attitrés des Verts sont souvent ensemble et se partagent la même chambre.

Halilhodzic met en garde ses joueurs
Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, est en train de tout mettre en œuvre pour assurer une meilleure concentration à ses protégés, à la veille du match décisif de mardi contre le Burkina Faso. Ainsi, après les avoir galvanisés en leur tenant un discours très motivant, le coach Vahid les a aussi mis en garde contre les communications téléphoniques avec les personnes étrangères et ce, afin de ne pas trop se mettre la pression et éviter les propos euphoriques qui font peur à plus d’un, à quelques jours du big match contre les Etalons.

----------------------

Taïder : «ça va être du 50/50, on va tout donner pour jouer le Mondial au Brésil»
Lui aussi est interpellé par la chaîne Al Jazeera Sport, Saphir Taïder, le sociétaire de l’Inter de Milan, déclare : «L’Algérie possède une très bonne équipe et de bons joueurs, on sait parfaitement que ça va être du 50/50 et ça va être une dure bataille. On va tout donner pour gagner. On rêve de cette Coupe du monde au Brésil.»

Le Buteur (15/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 15 Nov - 17:07

Halilhodzic ne compte pas opérer de grands changements

Voilà pourquoi son nom n’a pas figuré parmi les 26. Halilhodzic compte modifier son programme de préparation.



La préparation de ce match contre le Burkina Faso, qui a commencé depuis quelques jours, se poursuit dans d’excellentes conditions. Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, mise sur le volet tactique pour battre le Burkina Faso et arracher cette qualification au Mondial. Pour cela, il ne compte pas opérer beaucoup de changements, par rapport à l’effectif qui a été aligné lors du match aller, si l’on sait qu’il devra faire jouer deux autres éléments à la palce d’Essaïd Belkalem (Watford) et de celle de Adlène Guedioura (Crystal Palace) qui sont suspensus. En tout cas, dans les bois, Raïs Mbolhi, et en dépit de sa prestation tout juste moyenne lors du match aller à Ouagadougou, sera reconduit.

Khoualed est le mieux placé en défense par rapport à Mandi, les autres seront reconduits
En défense, avec la suspension d’Essaïd Belkalem, c’est Carl Medjani, aligné à l’aller en tant que récupérateur, qui descendra d’un cran pour former l’axe de la défense avec le capitaine Madjid Bougherra. Sur le flanc gauche, même si Halilhodzic hésitait entre Ghoulam et Mesbah, il aurait tout de même une certaine préférence pour ce dernier, vu son expérience. Par ailleurs, sur le flanc droit, Nacereddine Khoualed est bien parti pour être titulaire, après ses belles prestations avec les Verts. Il est plus avantagé que Aïssa Mandi qui découvre l’EN pour la première fois. Halilhodzic n’envisage pas, en effet, d’aligner le joueur de Reims qui a poutant un gros potentiel.

Mostefa et Taïder assurés d’être là, Brahimi devance Yebda
Au milieu du terrain, Mehdi Mostefa jouera dans la récupération. Il prendra le poste de Medjani. C’est d’ailleurs son poste de prédilection à Ajaccio. Un peu plus haut, il y aura le milieu de terrain de l’Inter de Milan, Saphir Taïder. Ce dernier, étant un titulaire indiscutable en sélection, jouera aux côtés de Yacine Brahimi. Le milieu de terrain de Granada CF est le mieux indiqué de jouer ce match, par rapport à son coéquipier en club, Hassan Yebda, qui souffre d’une légère blessure et accuse aussi un manque de compétition. Reste à savoir ce que décidera Vahid Halilhodzic d’ici au jour du match, sachant qu’il apprécie beaucoup le jeu de Yebda.

Feghouli, Slimani et Soudani en attaque
Pour ce qui est de la ligne d’attaque, les choses sont claires. L’attaquant du FC Valence occupera le côté droit de l’attaque, tandis que le côté gauche sera réservé à l’habituel Hillal Soudani. En pointe, c’est Islam Slimani, le buteur-maison des Verts, qui jouera d’entrée.

-----------------

Choix de Djebbour au lieu de Aoudia
Les raisons de Halilhodzic

C’est hier après-midi que Rafik Djebbour a rejoint Alger, en provenance d’Istanbul. Mardi soir, Vahid Halilhodzic a décidé d’appeler l’attaquant de Sivassport pour l’informer de sa convocation pour le stage de l’Equipe nationale. Le sélectionneur a pris cette décision, dans le but de remplacer Nabil Ghilas. L’attaquant du FC Porto a été déclaré forfait le jour même, suite à une blessure contractée à la cuisse. Souffrant d’une élongation, Ghilas ne peut être utilisé mardi face aux Etalons du Burkina Faso, au grand dam du coach national. C’est suite aux examens médicaux effectués par le staff médical de l’EN que Ghilas a été libéré. Le choix de Halilhodzic s’est donc porté sur Rafik Djebbour. Bien que Mohamed-Amine Aoudia soit plus compétitif, Vahid Halilhodzic a décidé, selon une source bien informée, de compter sur Rafik Djebbour pour son expérience. Auteur de trois buts en six matchs avec Sivasspor cette saison, Rafik Djebbour possède l’expérience nécessaire pour donner le plus attendu de lui. Il a tout d’abord la particularité d’avoir fait partie du groupe, à l’occasion du match barrage de la Coupe du monde 2010, à Oum Dourmane, face à l’Egypte. Aussi, Djebbour a disputé la phase finale du Mondial en Afrique du Sud. Une expérience tout de même considérable. Par ailleurs, une source bien informée nous a révélé que le sélectionneur a aussi le sentiment et l’espoir de voir Djebbour efficace avec l’EN, tout comme en club.

Il était en contact permanent avec lui
Selon une source très proche du sélectionneur, Vahid Halilhodzic compte beaucoup sur Rafik Djebbour. C’est ainsi que depuis un peu plus de dix jours, le coach était en contact au téléphone avec lui. Les deux hommes se sont entretenus à maintes reprises et Halilhodzic avait constaté que le joueur était prêt psychologiquement pour cette rencontre très importante. Vahid Halilhodzic suit avec beaucoup d’intérêt l’évolution de ce joueur avec son club qu’il a rejoint en août dernier. Effectivement, ce joueur a retrouvé son niveau, puisqu’il a réussi à marquer trois buts en six matchs avec son nouveau club.

Voilà pourquoi son nom n’a pas figuré parmi les 26
La même source indique que le sélectionneur national avait choisi, au début, l’attaquant de Sivasspor, pour figurer sur la liste des 26 retenus pour le match, alors que Nabil Ghilas allait être figurer parmi les réservistes. Seulement, le joueur avait contracté une blessure avec son club. Croyant qu’il n’allait pas être prêt, Rafik Djebbour, qui était en contact permanent avec Halilhodzic, a informé le sélectionneur national de cette situation. Immédiatement, le Bosniaque l’a remplacé par Nabil Ghilas, bien qu’il accuse un manque de compétition. Finalement, en effectuant les tests médicaux à Sivasspor, ces derniers ont révélé que la blessure de l’attaquant algérien n’avait rien de grave. A ce moment-là, c’était trop tard pour Djebbour qui n’a pu être mis parmi les 26, puisque l’attaquant du FC Porto (Ndlr, Ghilas) avait été déjà convoqué.

-----------------

A cause des conditions climatiques
Halilhodzic compte modifier son programme de préparation
A en croire une source bien informée, Vahid Halilhodzic est très embarrassé ces jours-ci, à cause des conditions climatiques. Comme il pleut beaucoup ces derniers temps, le sélectionneur craint beaucoup pour la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida qui abritera, ce mardi, la rencontre Algérie-Burkina Faso. Compte tenu de l’importance de ce match mais surtout de l’obligation des Verts de le gagner, il est très important que la pelouse soit dans un excellent état le jour du match, pour permettre aux coéquipiers de Saphir Taïder de bien développer leur jeu. Seulement, il faut savoir que dans le cas où la pelouse serait dans un mauvais état, ce sont les Burkinabés qui profiteraient de cet avantage, puisque les Verts ne pourraient pas s’exprimer convenablement sur le terrain. Comme ce fut le cas le 14 novembre 2012 au stade du 5-Juillet, à l’occasion du match Algérie-Bosnie Herzégovine où les Verts n’avaient pu produire leur jeu. Halilhodzic sait qu’il pourrait se retrouver dans une situation délicate. C’est pour cet-e raison qu’il a pris la décision de procéder à la modification de son programme de préparation.

Il pourrait se contenter de deux séances seulement à Tchaker
Au départ, Vahid Halilhodzic avait programmé quatre séances d’entraînement sur le terrain principal du stade Mustapha-Tchaker de Blida. Mais avec les conditions climatiques, il a décidé de changer de programmation. Au moment où nous mettons sous presse, on n’a toujours pas de nouvelles concernant le programme de préparation. Néanmoins, on croit savoir que le technicien national devrait maintenir deux séances à Tchaker, dont celle qui aura lieu lundi, la veille du match. Les deux autres ont de fortes chances d’avoir lieu sur le terrain du CTN de Sidi Moussa ou à l’annexe du stade Tchaker de Blida, même si, selon toute vraisemblance, le sélectionneur national optera pour Sidi Moussa.

Avec 4 séances pour les Verts et une pour les Etalons, la pelouse se dégradera
En programmant quatre séances au stade Tchaker de Blida dans les conditions climatiques difficiles, la pelouse risquerait d’être dans un état piteux, le jour du match, sans oublier aussi que la veille du match et en plus de la séance des Verts, il y aura aussi une autre pour les Burkinabés. Avec cinq séances en quatre jours, la pelouse risque de rencontrer le problème qu’avait vécu le 5-Juillet, lors du match du 14 novembre dernier, lorsque les Verts avaient joué sur une pelouse carrément impraticable. L’on se rappelle que les joueurs de l’EN ne pouvaient même pas faire trois passes consécutives.

-----------------

Il est à Sidi Moussa depuis hier après-midi
Alors qu’il était prévu à ce qu’il soit à Alger mercredi en début de soirée, la venue de Rafik Djebbour a été reportée d’une journée. Il a, en effet, réussi à rallier Alger, hier après-midi. Une fois à l’aéroport Houari-Boumediène, le coordinateur de l’EN, Nabil Boutenoun, était à son attente, pour le conduire au Centre technique national de Sidi Moussa.

Le Buteur (15/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 15 Nov - 17:14

EN : Séance tactique le matin

Vahid insiste sur le repli rapide en défense



Hier, les joueurs de l’Equipe nationale se sont entraînés au stade annexe du Centre technique de Sidi Moussa. Cette séance a été consacrée par l’entraîneur Vahid Halilhodzic au volet technico-tactique. Elle a connu la participation de presque l’ensemble des éléments convoqués, exception faite à Nabil Ghilas, blessé à la cuisse et Hassan Yebda qui avait commencé la séance d’entraînement seul, avant de rejoindre ses camarades quelques instants plus tard.

Vahid insiste sur le repli rapide en défense
Fidèle à sa conception de jeu basée sur le mouvement, le driver des Verts, qui demandait beaucoup à ses capés de multiplier les appels pour donner des solutions au porteur de ballon, a aussi beaucoup insisté sur la nécessité de vite revenir défendre en cas de perte de ballon. Sachant que les Burkinabés sont assez performants dans les contres, Vahid n’a cessé de rappeler à ses joueurs de se replacer assez rapidement.

Yebda a pris part au match d’application
Le joueur de Granada CF, Hassan Yebda, ne souffre finalement d’aucune blessure grave. Yebda, qui se plaignait d’un étirement au mollet, a fait l’impasse sur la séance d’avant-hier soir, avant de subir des tests qu’il a passés avec succès. C’est ainsi qu’il a été autorisé à poursuivre l’entraînement d’hier matin et prendre part au match d’application organisé par Vahid Halilhodzic à la fin du travail.

Le Buteur (15/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 15 Nov - 17:19

Bougherra : «Je dis à nos fans : S’il vous plaît, soyez derrière nous du début jusqu’à la fin !»

«Notre public ne nous a jamais déçus, on le sait»



Lors de son intervention sur Al Jazeera Sport, avant-hier, le capitaine de l’EN, Madjid Bougherra, a tenu à interpeller les supporteurs algériens pour venir en masse à Tchaker, mardi prochain. Madjid a surtout appelé les fans de l'EN à rester derrière leur équipe jusqu'au coup de sifflet final : «Ce match retour sera chaud. Pour être sincère avec vous, ce n’est pas facile de jouer au bled (au pays), comme on dit chez nous. Notre public met trop de pression, il nous encourage à fond, mais lorsqu’il ressent que ne nous jouons pas bien et que par malheur on prend un but, ou on est incapable de marquer, il peut devenir très en colère. C’est pour cela que j’interpelle nos fans à rester derrière nous durant les 90 minutes. On peut marquer à n’importe quelle seconde. Je leur dis aussi qu’il y a des joueurs en sélection qui peuvent supporter la pression et d’autres non, donc, je les supplie de nous encourager du début jusqu’à la fin. Et inch’Allah, on réalisera le rêve de jouer un 4e Mondial. Je leur dis alors s’il vous plaît, soyez avec nous et avec l’Algérie.»

«Notre public ne nous a jamais déçus, on le sait»
Fort de son expérience et surtout conscient du rôle que peut jouer le public du stade Tchaker ce mardi contre le Burkina Faso, Madjid Bougherra avance que sans l’apport inconditionnel des fans des Verts, l’objectif ne sera pas facile à atteindre : «Lorsqu’on est arrivés à Ouagadougou, tout le monde savait que nous étions là pour gagner. On avait besoin de plus de concentration. On était sûrs que notre public allait être du déplacement pour nous, il ne nous a jamais déçus. Ils ont été à la hauteur.»

«On est prêts à se sacrifier pour offrir une 4e participation à l’Algérie»
Interrogé sur la préparation psychologique entamée déjà depuis plusieurs jours, avant ce rendez-vous contre le Burkina Faso, Madjid Bougherra répond : «On se parle beaucoup, on se dit tout le temps qu’il est primordial de se sacrifier pour se qualifier. On prend très au sérieux les consignes du coach Halilhodzic, et une fois sur le terrain, ça sera le moment de vérité.»

«Sur la faute commise sur Feghouli, l’arbitre m’avait dit qu’il était sur le point de siffler, mais il ne l’a pas fait»
Madjid Bougherra est revenu aussi sur quelques faits saillants, considérés comme des tournants de cette rencontre aller perdue par 3 buts à 2, à Ouagadougou, le 12 octobre passé : «En début du match, on imagine plusieurs scénarios. Et progressivement, on rentre dans le match. A l’aller, on savait qu’on allait être confrontés à un arbitrage pareil. Sur la faute commise sur Feghouli, j’ai parlé avec l’arbitre et il m’a dit qu’il était sur le point de siffler le penalty, mais il ne l’a pas fait.»

«Pour éviter les buts qu’on avait pris à Ouagadougou, on doit bien communiquer entre nous»
Le capitaine d’équipe des Fennecs appelle ses coéquipiers à mieux communiquer sur le terrain pour éviter les fautes de placement en défense commises lors du match aller : «Pour éviter le premier but encaissé à Ouagadougou, on doit beaucoup se parler. J’ai dit à Mesbah et Essaïd qu’il fallait communiquer pour ne pas être surpris une seconde fois, et c’est ce qu’on doit faire au match retour. Lorsque nous étions menés au score, Vahid n’a pas dramatisé, il était presque sûr que nous allions marquer. Il nous a simplement demandé de ne plus encaisser d’autres buts. Après Feghouli a sorti le bon geste en marquant ce but qui nous a permis de revenir dans le match.»

«Le travail défensif est l’affaire de tous, pas uniquement celui des défenseurs»
Critiqué pour le nombre de buts pris lors de cette première manche du dernier tour des barrages, le compartiment défensif de l’EN n’est, certes, pas exempt de tout reproche dans cette défaite concédée face au Burkina, mais Bougherra a tenu à préciser : «Lorsqu’on revoie les images, sur le second but burkinabè, on se dit que c’est des buts qu’on n’a pas le droit d’encaisser. On était dégoutés, parce que ce n’était pas vraiment nous. C’est vrai que la défense est l’affaire de tous, pas uniquement du quatuor derrière, mais je dois dire que défensivement, on a pris des buts bêtes.»

«Vahid n’est pas satisfait du nul, que dire alors lorsqu’on perd !»
A la question comment Vahid Halilhodzic avait vécu cette défaite subie à Ouagadougou, Madjid Bougherra déclare : «Vahid était dans tous ses états, vous le connaissez, c’est quelqu’un de très sensible, il n’est pas satisfait du résultat nul, que dire alors de la défaite. Quand il perd, Vahid ne vient même pas dîner avec nous, il est comme ça. Ce qui l’a beaucoup affecté, c’est de se rendre compte que l’énorme travail qu’il a accompli ne lui assure forcément pas la victoire en Afrique. Mais bon, il s’est adapté, il connaît beaucoup mieux les détails, tels que l’arbitrage et les contextes difficiles de l’Afrique.»

«Lorsque je pense à la fin du match retour, j’ai envie de pleurer»
Avant de clore sa longue interview accordée à la chaîne qatarie, le joueur de Lekhwiya, Madjid Bougherra, était très émotif lorsqu’on lui avait demandé d’imaginer le coup de sifflet final de l’arbitre du deuxième match qui aura lieu à Blida, mardi prochain : «Lorsque je regarde la fin du match qui se profile à l’horizon et toutes les émotions qu’on va vivre, j’ai envie de pleurer. J’attends ce match retour avec impatience, j’ai une pensée pour les joueurs qui vont jouer et pour ceux qui ne participeront pas à cette rencontre. Je dis aux supporters que nous avons suffisamment de moyens pour passer au Brésil, soyez avec nous et soyez avec l’Algérie.»

Le Buteur (15/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par rachid_as le Ven 15 Nov - 17:20

Algérie : Halilhodzic confiant dans une qualification



Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie de football Vahid Halilhodzic a affirmé vendredi être "confiant" pour le match barrage retour contre le Burkina Fasso, qualificatif pour le mondial-2014 car il "n'a jamais eu une telle rage de vaincre"

"Je suis confiant mais je sais que ce type de match ne se joue pas uniquement sur le terrain mais également sur le plan psychologique", a déclaré Halilhodzic lors d'une conférence de presse, à quatre jours de la rencontre prévue mardi soir à Blida (sud d'Alger).

"Je n'ai jamais ressenti une telle rage de vaincre comme c'est le cas cette fois-ci. L'enjeu est très motivant. C'est un match historique", a-t-il ajouté.

Au match aller, disputé le 12 octobre à Ouagadougou, le Burkina Faso à battu l'Algérie (3-2), laissant le suspense entier pour le match retour.

Halilhodzic s'est dit convaincu que grâce à la qualité de son attaque, qui " a souvent marqué deux buts par match", lors de ses dernières rencontres, l'Algérie saura remonter le score du match aller et se qualifier pour le mondial au Brésil.

"L'équipe du Burkina Faso est un adversaire coriace, discipliné qui renferme de nombreuses individualités", a estimé l'entraineur des "Fennecs" (surnom de l'équipe d'Algérie".

Halilhodzic a précisé qu'il faudrait procéder à un "marquage" sur l'attaquant vedette du Burkina Faso le Rennais Jonathan Pitroipa, qui a donné des sueurs froides à la défense algérienne lors du match aller.

Il a toutefois refusé de dévoiler l'équipe type qu'il compte aligner mardi face au finaliste-surprise de la dernière coupe d'Afrique des nations.

"Aucun de mes joueurs n'est au top physiquement en raison d'un manque de compétition mais je sais qu'ils vont se surpasser pour compenser cet handicap", a-t-il dit.

Le sélectionneur algérien, qui a appelé les supporteurs des Fennecs à "apporter leur soutien inconditionnel" à leur équipe, a également invité le public du stade de Blida a réserver un accueil "chaleureux" aux burkinabés en respectant notamment leur hymne national.

Fifa.com (15/11/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par rachid_as le Ven 15 Nov - 17:27

Conférence de Presse de Vahid Halilhodzic (Algérie - Burkina Faso الجزائر بوركينافاسو


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 14:50

Saâdane : « Qu’on le veuille ou pas, le Burkina Faso possède un but d’avance, la pression sera sur nos épaules »

«Ils peuvent marquer à tout moment, Il faudra savoir gérer les moments forts du match» «Nous aussi on a été lésés par l’arbitre en 2009, mais mes joueurs ont su réagir» «Vahid saura monter la meilleure équipe possible pour nous qualifier»



Intervenant sur la radio Chaine III, hier, l’ex-sélectionneur Rabah Saâdane, qui est revenu sur la préparation du match d’appui Algérie-Egypte, joué à Oum Dourmane, parle d’un autre contexte. L’homme au 3 Coupes du monde, précise que l’apport du public sera un facteur non moins important mais avance aussi que cela se jouera aussi sur des facteurs techniques et tactiques. «L’apport du public dans ce genre de matchs est très important. Je tiens à dire que les supporteurs seront plus utiles dans les moments difficiles. Les joueurs auront besoin d’eux surtout lorsque ça ne marchera pas bien. Même si par malheur on est menés parce que je pense que cela peut arriver dans le football, ils doivent les pousser pour retrouver les ressources nécessaires afin de reprendre l’ascendant sur leur adversaire.»

« Ils peuvent marquer à tout moment, Il faudra savoir gérer les moments forts du match »
Optimiste à souhait, Rabah Saâdane, appelle les joueurs de l’Equipe nationale à faire preuve de maturité, notamment dans les moments forts de la rencontre. «On a joué le premier match à Ouagadougou et c’était déjà un match très important, et là nous allons recevoir chez nous, donc là il faudra absolument marquer et gagner. Après, on peut encaisser aussi à n’importe quel moment du match. L'essentiel est de bien se préparer dans ce sens. Il faut savoir gérer ces moments difficiles de la rencontre.»

«Nous aussi on a été lésés par l’arbitre en 2009, mais mes joueurs ont su réagir»
Abordant très brièvement l’arbitrage, Rabah Saâdane rappelle que ses capés avaient aussi été lésés lors d’un certain Algérie-Rwanda, en 2009. «Lorsqu’on parle de l’arbitrage, c’est aussi un facteur qu’on ne peut pas prévoir. Nous aussi on a vécu cela contre le Rwanda où c’était flagrant, mais mes joueurs se sont bien comportés ce jour-là en parvenant à surmonter ce handicap et arracher une victoire contre l’arbitre et l’adversaire.»

« C’est clair, le Burkina est dans un meilleur état psychologique »
Revenant sur la qualité de l’adversaire que les Verts affronteront pour la seconde fois après avoir été battus 3 buts à 2 à Ouagadougou, l’artisan de la qualification de l’Algérie au Mondial 2010 dira : «En tant que technicien, on sait ce qui va se passer sur le terrain, ça va être un match très difficile, si on doit aussi parler du Burkina, il faut comprendre qu'ils sont en meilleure position psychologique. Ils ont un but d’avance, qu’on le veuille ou pas, la pression sera beaucoup plus sur nos épaules».

«Attention ! Les Burkinabés ont envie d’écrire leur histoire »
L’ex-sélectionneur met aussi en garde contre cette équipe du Burkina Faso, très difficile à stopper en jeu de contres. Il attire l’attention du coach et des joueurs en affirmant que cette sélection sait qu’elle a tout à gagner en jouant à fond sa chance à Blida : «Le Burkina n’a plus rien à perdre pour cette rencontre, elle a aussi un but d’avance, elle se prépare très bien pour ce match-là, ils savent aussi qu’ils sont tout près de la porte du Mondial. Il faut se mettre à leur place, ils ont envie de se qualifier pour la première fois de leur histoire au Mondial. Ils ont une grosse motivation, tout comme nous d’ailleurs».

«Leur défense est faible sur le couloir droit, il faudra en profiter»
Sur leur point faible, Rabah Saâdane a décelé que cette équipe manque d’équilibre derrière, surtout sur le couloir droit de la défense. «Durant la CAN, le Burkina montait en puissance, avec des joueurs offensifs intéressants. Sur le match aller, elle a rencontré quelques difficultés avec des joueurs blessés et en méforme. Il y a aussi la blessure de Koné, et l’Algérie n’a pas su en profiter pour faire la différence, notamment en première mi-temps. Ils ont une lacune sur le flanc droit de leur défense qu’il faudra bien utiliser. On a vu comment Soudani se baladait lors du match aller sur ce côté. Mais, je dois dire que le Burkina s’en est bien sorti.»

« Vahid saura monter la meilleure équipe possible pour nous qualifier »
Interrogé par notre confrère de la radio Chaine III si le sélectionneur allait risquer d'introniser d’entrée, le sociétaire du Stade de Reims, Aïssa Mandi à droite de la défense, pour mettre fin à ce problème d’arrière latéral en équipe nationale, Saâdane avance : «Le flanc droit ? Je pense qu’il faut faire confiance à Vahid. Il connait bien son équipe et il va composer le meilleur onze possible. Quelle que soit sa décision, de faire jouer Mandi ou pas, l’important c’est d’équilibrer son équipe. Nous avons un potentiel important dans cet effectif. Après le match aller, je crois que le coach Vahid a bien analysé les carences de son équipe, donc laissons-le faire. Je suis sûr que nous allons nous qualifier».

« Je considère tous les joueurs de l’EN comme mes enfants »
Rabah Saâdane a tout au long de son intervention, montré de nouveau son soutien indéfectible à la bande à Vahid Halilhodzic : «J’ai toujours été positif lorsque je parlais de l’équipe nationale, je considère tous les joueurs de l’EN, que ce soit ceux que j’ai connus ou les nouveaux, comme mes enfants, je leur souhaite le plus grand bien dans ce match contre le Burkina Faso».

« Le message du Président va booster les joueurs, on a déjà vécu ça »
Comme ce fut le cas lors de la rencontre barrage en 2009, le président de la République a tenu par le biais de son Premier ministre, à envoyer un message d’encouragement aux camarades de Madjid Bougherra. Un état de fait que Rabah Saâdane valorise, estimant que cela doit aussi être un aspect positif dans la préparation du match et non pas le contraire : «Le message du président de la République est une motivation de plus pour les joueurs. On a vécu cela à Oum Dourmane. Les joueurs savent maintenant que tout un peuple est derrière cette équipe nationale. Il va falloir bien gérer tout cela».

« Les conditions climatiques ? Tous nos joueurs évoluent en Europe, il ne devrait y avoir aucun problème »
Voulant savoir si les pluies annoncées pour le jour du match et probablement la neige vont handicaper les joueurs de l’EN à produire leur meilleur football, Saâdane explique : «Tous les joueurs évoluent en Europe, même du côté du Burkina Faso, donc même si on annonce de la neige, je crois qu’ils sauront gérer cet aspect aussi important. Ils vont s’adapter au conditions climatiques».

« M’bolhi est le numéro 1, Vahid a bien fait de le maintenir »
Lancé par Rabah Saâdane lors du Mondial 2010, Rais Ouaheb est devenu, depuis, indétrônable dans les buts. Chose que Saâdane trouve tout à fait justifiée : «M’bolhi est un gardien rassurant, il a beaucoup de qualités humaines, il est calme, et dirige bien sa défense, c’est un excellent gardien, il n’y a rien à dire. Depuis qu’il a été titularisé, il n’a jamais perdu sa place. Vahid a bien fait de le maintenir dans les buts».

«On aurait dû penser à lui trouver un club, sinon c’est le meilleur, il n’y a rien à dire»
Rabah Saâdane estime toutefois que le manque de compétition pourrait desservir Rais : «On aurait dû penser à le mettre dans un club pour pouvoir jouer plus régulièrement parce qu’un gardien qui ne joue pas perd ses repères, il ne possède pas les conditions de jeu et de compétition. Psychologiquement, il perd confiance, il perd sa sérénité et sa maitrise dans la surface ; c’est un poste clé, qu’on ne peut pas changer aussi facilement, c’est le meilleur à son poste. Pour ce match, je vote M’bolhi il n’y a rien à dire».

« On est tous derrière Vahid et ses joueurs »
L’ancien driver des Verts a souhaité, avant de conclure, bonne chance aux capés de Halilhodzic. Il a signifié aussi que le 19 novembre, il sera sur un plateau de télévision pour analyser et décortiquer la rencontre de l’EN face au Burkina Faso : «On est tous derrière Halilhodzic et son équipe. Je leur souhaite beaucoup de succès dans ce match».

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 14:55

Que les Algériens se rassurent, Halilhodzic a «la rage»

Halilhodzic : «J’ai mon idée sur le onze qui débutera mardi»



Plus de deux mois après sa dernière conférence de presse (Ndlr, celle tenue à l’issue du match face au Mali, disputé le 10 septembre), le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, est enfin réapparu face aux médias, hier matin, au centre de presse du Complexe Mohamed-Boudiaf d’Alger. Le technicien bosnien est venu bien évidemment parler du match historique qui attend l’EN ce mardi face au Burkina Faso, pour le compte du match retour des barrages qualificatifs au Mondial-2014. Plutôt décontracté et plaisantin, coach Vahid a voulu montrer aux nombreux journalistes présents que malgré l’enjeu que représente cette rencontre décisive, la sérénité et l’optimisme demeurent, malgré tout, de mise chez lui. La pression ? Vahid ne connaît pas, lui qui a assuré que c’est justement pour ce genre de rencontres qu’il a choisi de faire ce métier d’entraîneur. On devait assister à une conférence d’avant-match, mais c’est surtout une conférence d’après-match, à laquelle on a eu droit de la part de Vahid. En effet, n’ayant pas encore digéré l’injustice dont a été victime son équipe lors du match aller, il n’a pas manqué de ce fait, de tirer de nouveau à boulets rouges sur l’arbitre zambien, qui a officié ce match ainsi que ses assesseurs, coupables à eux seuls, selon-lui, de cette défaite, qui pourrait bien basculer du mauvais côté, avant même ce match retour. Sur les 1h20 qu’a duré cette conférence, le sélectionneur a déploré à maintes reprises cette défaite amère, qui dit-il, lui a enlevé le sommeil durant près d’une semaine. Toujours est-il et après s’être lamenté contre son sort durant la majeure partie de cette conf’, Halilhodzic s’est, enfin, repris, et a montré sa rage et sa détermination pour cette nouvelle rencontre qui arrive. Chez lui, tous les voyants sont au vert, bien que sa crainte est de voir la lumière rouge s’allumer du côté de l’arbitre sénégalais qui officiera le match. Une inquiétude qui le fait trembler, bien plus que l’enjeu de la partie même. Lassé, vexé, meurtri…, Halilhodzic ne manquait pas de qualificatifs pour décrire son ressentiment, lui qui s’estime toujours victime d’une «hogra malsaine», qui le poursuit depuis qu’il était sélectionneur de la Côte d’Ivoire, mais sans pour autant rendre les armes, a-t-il prévenu : «J’ai toujours été victime d’injustice que ce soit de la part des arbitres ou de mes anciens dirigeants (Côte d’Ivoire). Certains veulent me nuire et carrément enlever mon mérite. Après la CAN-2013, où l’arbitrage nous a massacrés, cette fois-ci, on veut m’enlever la qualification pour le Mondial. Rassurez-vous, je ne vais pas lâcher pour autant. Je suis déterminé et j’ai la rage de vaincre. Je n’ai jamais travaillé comme cette fois-ci. Ma revanche, je vais la prendre ce mardi.» Les Algériens peuvent donc se rassurer et faire confiance au Bosnien.

«Mon départ en cas d’échec ? Je n’y pense pas pour le moment»
Evidemment, Halilhodzic n’a pas échappé à la question : «Allez-vous continuer votre mission à la tête de l’EN en cas d’une non-qualification pour le Mondial ? » Sa réponse fut pour le moins ambiguë : «Sincèrement, je ne pense pas à ça. L’idée d’un échec ne m’effleure pas l’esprit. Pour autant, ce n’est pas les offres qui manquent. Plusieurs nations et clubs ont pris attache avec moi, mais pour le moment, ma concentration va pour la sélection algérienne. Je suis à fond dans mon projet et je veux accomplir ma mission du mieux que je peux.»

«Mais ça pourrait être ma dernière conférence de presse avec vous»
Et de continuer : «Après, vous savez, ça pourrait être ma dernière conférence de presse aujourd’hui. Qui sait ? En tout cas, je travaille pour le futur et même après mon départ, mon successeur arrivera dans une position plus ou moins confortable. On verra bien.»

Halilhodzic : «J’ai mon idée sur le onze qui débutera mardi»
A moins de quatre jours du match décisif face au Burkina Faso, Vahid Halilhodzic annonce qu’il a déjà dans sa tête le onze qui débutera cette partie. N’ayant pas souhaité en dire davantage, le sélectionneur a toutefois souligné qu’à un joueur près, il a ses 11 guerriers titulaires. «Oui, je peux dire que j’ai dans ma tête le onze qui débutera ce mardi. Ne comptez pas sur moi, cependant, pour vous le donner. Ce qu’il y a à souligner, c’est que physiquement, mes joueurs sont actuellement meilleurs que lors du match aller. Après, pour ce qui est de leur forme le jour du match, on verra», a-t-il souligné.

«Il y aura certainement des changements par rapport au match aller»
Est-ce qu’il va reconduire le même onze qui a débuté le match aller ou va-t-il y avoir des changements, Halilhodzic n’a pas trop souhaité donner de détails et s’est juste contenté de dire qu’il y aura certainement des changements par rapport à ce match aller. «Oui, il y aura certainement des changements, mais je dois dire que je ne dispose pas de beaucoup de choix, notamment dans le secteur défensif», a-t-il répondu.

«J’ai trois plans de jeu dans ma tête»
Pour ce qui est du dispositif tactique qu’il compte employer lors de ce match, le sélectionneur national a répondu : «Je parle beaucoup à mes joueurs depuis le début du stage et j’insiste sur le travail tactique. Evidemment, j’ai dans ma tête deux plans de jeu pour le match, et même un troisième en cas de catastrophe. Tout dépendra du score et de son évolution. Ne vous inquiétez pas, j’ai tout pris en considération et je ne laisse rien au hasard. On a travaillé toutes les situations possibles qui pourraient survenir le jour du match.»

«La clé du match ? La rigueur défensive»
Si certains peuvent penser que la clé de ce match est de se lancer à l’abordage devant et marquer ce but libérateur, Halilhodzic voit autrement. «La clé du match ? C’est la rigueur défensive qu’on doit absolument avoir. On ne peut pas se permettre de refaire les mêmes erreurs qu’au match aller. Mes joueurs doivent s’appliquer en défense surtout, avant de penser à marquer. On a encaissé beaucoup de buts lors des derniers matchs et cela me fait peur.»

«La pression sera sur nous, mais cela ne m’effraie point»
Bien que l’optimisme soit de mise chez les coéquipiers de Madjid Bougherra, il n’empêche que la pression commence à se faire sentir et Vahid ne s’en cache pas. «Lors du match aller, la pression était plus sur le Burkina Faso, mais là, c’est nous qui recevons et c’est normal que la pression soit cette fois-ci sur nous. Cela ne m’effraie pas pour autant. J’aime la pression et c’est pour ce genre de rencontres qu’on fait ce métier.»

«Surtout ne pas céder à la provocation»
Halilhodzic a assuré qu’il a prévenu ses poulains de ne pas céder face aux provocations que pourraient faire les Burkinabés. «Ce match retour sera très compliqué et on devra faire attention. On doit rester concentrés sur notre match et ne pas céder aux provocations. Qu’elles viennent de l’adversaire ou même de l’arbitre, il faudra se contrôler et ne pas tomber dans le piège.»

«Je suis confiant, mais…»
Pour finir à propos de ce match face aux Etalons, le coach national a affirmé devant l’assistance qu’il est confiant et optimiste. «Je suis confiant pour ce match, mais je sais que ce type de rencontres peut se jouer sur de détails et pas uniquement sur le terrain. Il faut penser à bien attaquer, mais sans prendre de risque derrière aussi», a-t-il conclu.


Vahid évacue la pression à sa manière
«Hier, j’ai dansé, chanté et fait le guignol avec mes joueurs»
Vahid Halilhodzic véhicule une image d’entraîneur bosseur, rigide et strict. Pour autant, l’homme demeure toutefois quelqu’un de sensible et de plaisantin lorsqu’il le faut. Hier, au cours de sa conférence de presse, il a justement révélé que dans la soirée de jeudi, il avait opté pour une attitude zen et cool avec ses joueurs, histoire de détendre l’atmosphère et évacuer la grosse pression qui commence à se faire sentir. «Je suis arrivé ici en écoutant de la bonne musique. Hier soir, tout le monde a dansé à Sidi Moussa. Les joueurs, les policiers, les cuisiniers, les jardiniers. L’ambiance était conviviale et c’est bon ça, avant un tel match aussi important. Moi-même, j’ai chanté, dansé et fait le guignol.»

«Dès dimanche, finie la rigolade»
Toutefois, Halilhodzic a assuré que l’heure n’est pas toujours à la rigolade. Tout ça finira dès dimanche. «C’est bien de rigoler et d’être aussi détendu, mais dès dimanche, fini tout ça. Je veux que mes joueurs soient concentrés sur leur travail et sur leur match. Je veux une mobilisation extrême de tout le groupe. On ne peut pas lâcher, si près du but.»


Halilhodzic révèle «Suivant la logique, 90% des joueurs actuels ne méritaient pas d’être convoqués»
Le sélectionneur national a parlé de la situation difficile que traverse la majorité de ses joueurs au sein de leurs clubs respectifs et dit à ce propos : «Vous savez, suivant la logique, 90% des joueurs actuels ne méritaient pas d’être convoqués pour ce match barrage. Ils ne jouent pas régulièrement avec leurs clubs et cela est un véritable problème. Malheureusement pour moi, je n’ai pas trop le choix. Quand vous voyez que les 5 avant-centres que nous comptons ne jouent pas, ça, c’est un gros souci.»

«Si on m’avait dit en août 2011 que deux ans après l’Algérie sera aux portes d’un Mondial, je ne l’aurai pas cru»
Et d’enchaîner : «Il faut que les gens sachent que l’Algérie a réalisé, jusque-là, un parcours tout simplement exceptionnel. Personnellement, je ne m’y attendais pas trop. Si on m’avait dit en août 2011, en marge du premier stage que j’ai tenu à Marcoussis, que dans deux ans, l’Algérie sera ainsi aux portes d’un Mondial, je ne l’aurai pas du tout cru», a-t-il indiqué.

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 14:58

L’arbitrage : «J’ai senti à travers le quatrième arbitre qu’il allait se passer des choses»

«L’arbitre central était tout près de la faute commise sur Feghouli»



Après avoir fait un speech à la fin du match de Ouagadougou au point où il allait être sanctionné par la FIFA, Vahid Halilhodzic a parlé encore une fois de l’arbitrage. Au cours de ce point de presse, il a critiqué sévèrement les arbitres qui ont officié ce match aller, en disant : «L’arbitrage nous a sabotés au cours de ce match. A travers le quatrième arbitre, j’avais senti qu’il allait se passer quelque chose. A chaque fois, il nous regardait d’une manière assez bizarre.»

«Il était entouré de deux gaillards pour nous impressionner»
Vahid continue à tirer sur les arbitres, particulièrement le quatrième (Bondo Joshua du Botswana), qui était accompagné de deux gaillards : «Le quatrième arbitre était accompagné de deux gaillards, sans doute pour nous impressionner.»

«Il nous a menacés et il s’est acharné contre nous»
«Il s’est acharné contre nous et nous a menacés. J’ai constaté cela au cours de la rencontre et vous pouvez même le demander à mes adjoints qui étaient à mes côtés. Il se dirigeait uniquement vers notre banc de touche, tandis que celui du Burkina Faso était tranquillisé. Cela est illogique.» D’après ses dires, l’arbitrage, même le quatrième, qui n’avait rien à voir avec le jeu, s’était acharné contre les Verts.

«L’arbitre central était tout près de la faute commise sur Feghouli»
Par la suite, il s’est attaqué au Zambien, Janny Sikazwe, qui avait dirigé la rencontre. Outre le penalty cadeau qu’il avait sifflé en faveur des Burkinabés à la dernière minute, il a refusé d’accorder un penalty à Sofiane Feghouli. Cela a irrité le sélectionneur national : «L’arbitre a accordé un penalty cadeau aux Burkinabés. Je ne sais tout de même si c’était un cadeau d’anniversaire ou autre chose. En plus, il nous a privés d’un penalty flagrant. Il y avait faute sur Sofiane Feghouli en première mi-temps, alors qu’il était tout près de lui. Ce n’est pas normal ! Il se passe, parfois, des choses bizarres. Je ne vous cache pas qu’avant cette rencontre, je ne savais même pas qui allait diriger le match.»
«A une minute du match, il fallait expulser un défenseur burkinabé»
Pour Vahid, le Zambien Janny Sikazwe s’est trompé sur plusieurs points, pas uniquement sur les deux penalties. Il estime qu’un défenseur burkinabé méritait un carton rouge, une minute seulement après le coup d’envoi de la rencontre : «Il y avait un défenseur burkinabé qui méritait de sortir avec un carton rouge, une minute seulement après le début du match, mais l’arbitre n’était pas branché et je ne sais pourquoi. En plus, lors de la faute commise sur Feghouli, le défenseur méritait aussi un carton rouge, car il avait commis la faute derrière.»

«Même à la CAN, c’est l’arbitrage qui nous a cassés»
Le coach national est aussi revenu en arrière à propos de l’arbitrage. Pour lui, il est inconcevable que le travail effectué soit cassé par des arbitres : «A la CAN, nous avons été aussi sabotés par les arbitres. Ceux qui ont dirigé nos deux premiers matchs ont été suspendus, cela veut dire qu’ils n’étaient pas à la hauteur. On aurait pu réaliser un très bon parcours durant cette CAN, si cela n’avait été les erreurs des arbitres, c’est vraiment dommage ! Je vous dis ça pour vous prouver que les arbitres s’acharnent sur nous.»

«Comment se fait-il qu’on ne nous accorde pas de penalty à Blida depuis 29 mois ?»
Avant de conclure son discours sur les arbitres, Vahid Halilhodzic s’est demandé pourquoi on n’a pas bénéficié du moindre penalty à Blida depuis 29 mois. Il dira à ce sujet : «Je me demande pourquoi en 29 mois à la tête de la sélection nationale, on n’a pas bénéficié du moindre penalty à Blida. A mon avis, cela aussi n’est pas normal.»

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:07

Il est mécontent de ses joueurs : «Certains n’ont pas tenu leur rôle défensif»

Halilhodzic commente la visite de Sellal : «Ce geste nous a beaucoup touchés»



En parlant du match aller, l’entraîneur n’a pas omis de critiquer ses joueurs, suite notamment à la défaite. Il estime que certains n’ont pas tenu comme il se doit leur rôle en défense : «Certains éléments n’ont pas accompli leur mission défensive à Ouagadougou. On n’aurait pas dû encaisser trois buts. D’ailleurs, c’est pour la première fois qu’on encaisse trois buts dans un match.» Par la suite, il confirme qu’il s’est entretenu avec ses capés où il leur a reproché leurs erreurs : «J’ai discuté avec les joueurs en tête-à-tête et je leur ai reproché leurs erreurs, mais c’était entre nous.»

«On ne doit pas encaisser ce genre de buts à ce niveau»
Selon le sélectionneur national, il est inconcevable de prendre ce genre de buts à ce stade de la compétition : «On joue les barrages de la Coupe du monde, donc le niveau est élevé. A mon avis, ce n’est pas normal d’encaisser des buts bêtement à ce niveau-là. Pitroipa a marqué le premier but de sa vie de la tête. Le milieu de terrain en a inscrit pour la première de sa carrière avec son pied gauche. Pour le troisième but, moi je ne le comptabilise pas. Je ne sais pas s’il a été comptabilisé par les différentes instances, car c’était un penalty cadeau.»

«On pouvait facilement marquer d’autres buts en deuxième mi-temps»
L’Equipe nationale pouvait, selon Halilhodzic, facilement gagner ce match aller : «Moi, j’ai préparé mon équipe pour gagner, pas pour un match nul. Je pense qu’on aurait pu marquer des buts, puisqu’on s’est procuré plusieurs occasions nettes de scorer. Mais globalement, je suis satisfait et content de la prestation du groupe là-bas.»

-----------------------

Halilhodzic commente la visite de Sellal :
«Ce geste nous a beaucoup touchés»

Jeudi en milieu de journée, la sélection nationale a reçu le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Vahid Halilhodzic a beaucoup apprécié ce geste. Hier, lors de la conférence de presse, il a livré ses impressions : «Le Premier ministre nous a rendu visite. Il nous a transmis le message du président de la République. C’est vraiment touchant. Nous avons beaucoup apprécié ce geste. Cela veut dire que tout le monde est derrière nous.»

«J’apprécie beaucoup votre Premier ministre»
Le Bosniaque a beaucoup d’estime pour le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Il le dis avec toute sa franchise : «Je ne vous cache pas, j’ai beaucoup d’estime pour votre Premier ministre. C’est quelqu’un de très sympathique. Il sait aussi blaguer. D’ailleurs, il m’a demandé de gagner par trois buts à zéro. Moi, je lui ai répliqué qu’il faut juste se qualifier, c’est suffisant.»

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:08

M’bolhi inquiète Vahid «La situation de Raïs est semblable à celle de Casillas avec l’Espagne»

«Les autres gardiens sont bons mais n’ont pas la force mentale de M’bolhi»



Concernant le poste de gardien de but et surtout la situation peu reluisante que traverse M’bolhi, Halilhodzic a déclaré : «C’est la première fois de ma carrière d’entraîneur que je fais jouer un gardien qui ne joue pas du tout avec son club. M’bolhi, je ne me rappelle même pas de son dernier match en club. Sa situation, évidemment m’inquiète, mais il faut savoir qu’il est à Sidi Moussa depuis plusieurs jours maintenant et travaille d’arrache-pied en compagnie du staff des gardiens. Sa situation est semblable au gardien du Real Madrid, Iker Casillas. On va décider lundi si on va le maintenir en tant que titulaire ou pas.»

«Les autres gardiens sont bons mais n’ont pas la force mentale de M’bolhi»
Il faut dire que la titularisation permanente de M’bolhi, malgré son manque de compétition, a tué la concurrence entre les autres gardiens. Néanmoins, Vahid s’est expliqué sur les raisons qui ont fait qu’il maintient toujours le portier du CSKA Sofia titulaire. «Il faut savoir que M’bolhi a une force mentale hors du commun et pour les matchs à l’extérieur, il me paraît le plus armé. Les trois autres gardiens sont bons et réalisent une bonne saison jusque-là, mais ce n’est pas suffisant. Je noterai l’excellent état d’esprit qui règne chez les quatre gardiens et cela reflète l’ambiance qu’il y a dans le groupe.»

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:12

Ses relations avec les supporters : «Le respect des supporters m’honore beaucoup»

Un appel aux fans : «Nos supporters doivent respecter l’hymne burkinabé»



Le technicien a aussi parlé de ses relations avec les supporters algériens. Encore une fois, il s’est dit honoré par le respect du peuple algérien à son égard : «Vous savez, à chaque fois, je fais un tour dehors, tout le peuple me salue. Il me respecte beaucoup et cela m’honore beaucoup. C’est quelque chose de très important.»

«Si on est qualifiés, ma première pensée va pour eux»
Le coach national dira qu’en cas de qualification, sa première pensée ira aux supporters, lesquels ont tout le temps été aux côtés de l’Equipe nationale : «Si on est qualifiés, ma première pensée sera pour nos supporters. Ils ont tout le temps été à nos côtés. Ils nous ont soutenus pendant toute la campagne des qualifications.»

«Je suis venu pour travailler, mais certains ont refusé»
Puis, il ajoutera : «Le peuple algérien sait que je suis venu pour travailler. En venant ici, je voulais collaborer avec tout le monde, mais certains, notamment de la DTN, ont refusé.» En parlant des gens de la DTN, Halilhodzic faisait allusion à Boualem Laroum, l’ancien directeur technique national, avec lequel le courant ne passait pas du tout.

---------------------

Un appel aux fans
«Nos supporters doivent respecter l’hymne burkinabé»

Par la suite, Halilhodzic a tenu à lancer un appel aux supporters algériens pour qu’ils respectent l’hymne national burkinabé, sinon cela pourrait engendrer des sanctions à l’encontre de l’Algérie par les instances footballistiques mondiales : «Nos supporters ont été, jusqu’à présent, irrespectueux envers les hymnes nationaux de nos adversaires. Je les appelle cette fois-ci de faire preuve de vigilance. Il faut être respectueux envers l’hymne national du Burkina Faso, c’est un appel que je lance à nos supporters.»

«On a été bien accueillis au Burkina Faso»
Il dira aussi que l’Algérie a été très bien accueillie à Ouagadougou par les responsables burkinabés. Pour lui, il y aura de la réciprocité : «Les Burkinabés nous ont très bien accueillis lors du match aller et leurs supporters ont respecté l’hymne national algérien. Donc, il faut qu’il y ait réciprocité.»

«Ils doivent être patients, même si on commence mal le match»
Avant de terminer, le Franco-Bosniaque exhorte la galerie algérienne à être derrière son équipe, ce mardi, face aux Etalons : «Nos supporters doivent soutenir à fond l’équipe. Ils doivent être à ses côtés du coup d’envoi jusqu’au coup de sifflet final. Ils doivent être à nos côtés même si on commence mal le match.»

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:13

Concernant le poste d’arrière gauche «Je sais pourquoi je fais jouer Mesbah et non Ghoulam»

«Faouzi manque d’expérience, surtout pour les matchs à l’extérieur»



Relégué sur le banc à Parme, Djamel Mesbah partait en ballottage défavorable en prévision de ce match retour vis-à-vis de son concurrent direct, Faouzi Ghoulam, lequel affiche une excellente forme avec son club de l’ASSE. Cela avant que le coach n’assure presque hier que c’est bien l’ancien Milanais qui allait débuter ce mardi. «Il y a des choses que vous, les journalistes, ne savaient pas. Je sais pourquoi je fais jouer Mesbah et non Ghoulam, malgré le fait que je sais que le premier ne joue pas régulièrement avec son club. Je n’ai pas à vous expliquer à chaque fois mes choix.»

«Faouzi manque d’expérience, surtout pour les matchs à l’extérieur»
Face à l’insistance des gens des médias, Halilhodzic a accepté de nous donner une raison qui fasse qu’il privilégie Mesbah à Ghoulam. «Ghoulam est jeune et manque d’expérience par rapport à Mesbah. Faouzi n’a jamais joué en Afrique noire et c’est pour cette raison que je ne l’ai pas fait jouer lors du match aller. Un joueur comme lui, peut se faire expulser rapidement et cela peut mettre en difficulté toute l’équipe.»

«Djamel est un guerrier et il est en forme physiquement»
Et d’enchaîner : «Djamel, en plus de sa grande expérience du haut niveau, est un guerrier. Il se donne à fond sur le terrain et demeure un véritable professionnel. Il s’entraîne dur et malgré son manque de compétition, il est actuellement en forme sur le plan physique», a-t-il dit, avant de souligner : «Il faut savoir que jouer un match à domicile et à l’extérieur, ce n’est pas du tout la même chose. On verra qui sera aligné mardi.»

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:25

Mustapha Zidoun (directeur du stade Tchaker) «Le terrain est très bien entretenu»

On craint le scénario d’Annaba de mars 2011 Pression sur la vente des billets



Après les fortes pluies enregistrées, hier et avant-hier, dans le centre du pays, le directeur du stade Mustapha-Tchaker a tenu à rassurer quant à l’état de la pelouse : «Toutes les précautions ont été prises, la pelouse a été bien entretenue, le drainage est très bien fait, donc, il n’y a aucune appréhension de ce côté».

«Les pluies n’empêcheront pas le ballon de bien circuler »
A la question de savoir si les conditions climatiques qui vont sévir lors des prochains jours, ne rendront pas la circulation du ballon plus difficile, Mustapha Zidoun déclare : «Tout a été bien étudié. Mardi, on aura droit à une très bonne pelouse, et le ballon circulera le plus normalement du monde. Toute l’équipe réquisitionnée pour entretenir le gazon a établi un plan de travail bien étudié pour maintenir la pelouse en parfait état. Ils sont vraiment à remercier. Halilhodzic était très satisfait de l’état de la pelouse, et même les responsables de la FAF ont pu vérifier cela sur place».
--------------------------------
On craint le scénario d’Annaba de mars 2011
Pression sur la vente des billets

C’est aujourd’hui à partir de 9h que l’opération de vente des billets pour le match Algérie-Burkina Faso débutera. Comme rapporté dans nos précédentes éditions, celle-ci se tiendra uniquement dans les guichets du stade Mustapha-Tchaker. Près de 30 000 tickets ont été imprimés à cette occasion, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que ce nombre risque bien d’être très inférieur à la demande attendue. En effet, une foule très nombreuse est attendue très tôt dans la matinée aux alentours du stade Tchaker pour s’acquérir du précieux sésame. Ce match capital est historique, tout le monde veut y assister et cela risque bien de faire déborder les choses, quand on sait que la capacité d’accueil de l’enceinte de Blida est assez faible, par rapport à ce genre de grand rendez-vous.

Le directeur du stade est sollicité de toutes parts
Selon nos informations, le directeur du stade Mustapha-Tchaker, en l’occurrence Mustapha Zidoun, nommé récemment à ce poste, vit depuis quelques jours une pression terrible. Tout le monde le sollicite pour avoir des billets pour ce match important, et cela le met dans une situation très embarrassante. Des milliers de supporters viendront de toutes parts pour acheter ces billets et, évidemment, on craint les débordements. Beaucoup gardent en mémoire les incidents déplorables qui se sont produits aux alentours du stade du 19-Mai d’Annaba, en mars 2011, lors de la vente des tickets pour le match Algérie-Maroc, du 27 mars 2011, comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2012. Près de 60 000 personnes s’étaient rendues aux guichets du stade et malheureusement ce n’est pas tout le monde qui a pu s’acquérir des tickets. Cela a engendré la furia des supporters et provoqué des bagarres que même les forces de l’ordre dépêchées sur place n’ont pu calmer.

Les partenaires de la FAF demandent leur quote-part
Certes, près de 30 000 tickets ont été imprimés pour ce match Algérie-Burkina Faso, mais il faut savoir que seulement un peu plus de la moitié seulement sera mise à la disposition du grand public, a-t-on appris de sources concordantes. En effet, en plus des invités qui seront conviés à ce match, les nombreux partenaires que compte la FAF, à savoir Nedjma, Coca-Cola, LG, Peugeot et bien d’autres, ont demandé, eux aussi, leur quote-part de billets. Nedjma, pour exemple, a réclamé pas moins de 2 000 tickets et une entreprise comme Mobilis, qui, pourtant n’est pas sponsor de la FAF, s’apprête, elle aussi, à acheter 1000 à 1500 unités. Cela diminuera automatiquement donc le nombre dédié à la vente dans les guichets.

Un dispositif sécuritaire renforcé, demain dès l’aube, à Tchaker
Selon nos informations, un dispositif sécuritaire impressionnant sera mis en place, aujourd’hui dès l’aube, tout aux alentours du stade Mustapha-Tchaker pour assurer le bon déroulement de cette vente de billets. De nombreux supporters comptent se déplacer d’un peu partout du pays pour venir acquérir le précieux sésame. Des caméras de surveillance ont été placées un peu partout dans la ville de Ouled Yaïch et tout autour du stade pour maintenir l’ordre et éviter les dérapages qui pourraient survenir. La gare des bus et des taxis sera fermée pour sa part.

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:36

Belfodil et Djebbour «Voilà pourquoi je n’ai pas retenu Belfodil à l’aller»

«La polyvalence de Djebbour en attaque a influé sur ce choix»



Vahid Halilhodzic a évoqué la mise à l’écart de Ishak Belfodil pour le match aller des barrages de la Coupe du monde, face au Burkina Faso. Même s’il n’a pas été clair dans sa réponse, en essayant de se dérober, le coach a déclaré : «J’ai écarté Ishak Belfodil pour des raisons que je garde pour moi. Il y a des critères sur le terrain, la complémentarité et plusieurs autres aspects techniques. J’ai convoqué maintenant le joueur, car il a montré des choses intéressantes lors des derniers matchs avec son club.» Cette déclaration n’a pas expliqué les raisons de sa préférence pour Ghilas, en manque de compétition.
«La polyvalence de Djebbour en attaque a influé sur ce choix»
Concernant le choix de Rafik Djebbour pour remplacer Nabil Ghilas blessé, Halilhodzic a jeté son dévolu sur lui pour sa polyvalence, car Mohamed-Amine Aoudia ne s’illustre qu’en pointe seulement : «J’ai choisi Rafik Djebbour parce que c’est un joueur polyvalent en attaque. Il peut évoluer en pointe comme sur les côtés, c’est le même cas d’ailleurs pour Nabil Ghilas. Par contre, Aoudia ne peut jouer qu’en pointe seulement.»


Son discours aux joueurs
«Vous êtes privilégiés, donnez-vous à fond et n’oubliez pas que ce n’est pas tous les jours qu’on joue un match qualificatif direct au Mondial» Halilhodzic nous donna hier un aperçu du discours qu’il a tenu à ses joueurs lors des premiers jours du stage à Sidi Moussa. «J’ai dit à mes joueurs qu’ils ont de la chance d’être là, à se préparer à un tel grand match, alors que le monde souffre en ce moment, de la crise, des catastrophes naturelles et pleins d’autres choses. Je leur ai dit qu’ils sont privilégiés et que ce n’est pas tous les jours qu’on a cette opportunité de jouer un match qualificatif direct à une Coupe du monde. Jouer un Mondial n’est pas donné à n’importe quel joueur et ça, ils doivent le savoir.»

«En cas d’échec, tout le monde sera perdant, pas uniquement Vahid»
«Tout au long du stage, j’essaye de responsabiliser au maximum mes joueurs et les garder concentrés sur leur objectif. Je fais un gros travail psychologique pour les aider à bien se préparer. Je leur ai bien dit qu’en cas d’échec, c’est tout le monde qui sera perdant, pas uniquement Vahid. A eux de se donner à fond.»

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Sam 16 Nov - 15:40

Il s’explique au sujet de Benlamri, Ferhat et Chafaï «C’est leur faire un cadeau empoisonné que de les convoquer à ces barrages»

Le programme de préparation modifié à cause de la pluie



Depuis plusieurs semaines, pas mal d’observateurs et spécialistes ne cessent de se poser la question au sujet de la non-convocation des joueurs comme Benlamri, Ferhat ou même Chafaï, qui brillent pourtant avec leurs clubs respectifs. Vahid s’est enfin expliqué à ce propos : «Oui, on a quelques manques en défense, mais ce n’est pas pour autant qu’on doit tout chambouler. Des joueurs comme Benlamri, Ferhat et Chafaï figurent dans mon calepin, mais ce n’est pas dans des conditions pareilles qu’on doit leur faire appel. C’est leur faire un cadeau empoisonné que de les convoquer pour un tel match décisif. Ce n’est pas un match facile pour eux.»


Alors que les Verts se sont entraînés hier à Sidi Moussa
Le programme de préparation modifié à cause de la pluie
Comme nous l’avons indiqué dans notre précédente livraison, Vahid Halilhodzic a pris la décision, jeudi en fin d’après-midi, de modifier le programme de préparation pour ce match, à cause des conditions météorologiques. Avec les dernières précipitations sur Alger et ses alentours, la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida, théâtre du match de mardi, était carrément menacée. En effet, Halilhodzic avait programmé quatre séances d’entraînement sur la pelouse principale (hier vendredi, samedi, dimanche et lundi), sans oublier la séance d’entraînement des Burkinabés, prévue lundi à l’heure du match. Suite à ces conditions climatiques et ce nombre important de séances d’entraînement, la pelouse risque d’être dans un état lamentable. Pour éviter cela et surtout ne pas revivre le scénario Algérie-Bosnie, le Bosniaque a décidé de modifier le programme de préparation. Ainsi, alors que la sélection nationale allait s’entraîner, hier, sur la pelouse du stade Tchaker, pour permettre aux supporters de voir de près leurs idoles, cette séance a été annulée à la mi-journée. Finalement, celle-ci a eu lieu au Centre technique national de Sidi Moussa.

Samedi et lundi à Blida
En modifiant le planning de préparation, Halilhodzic a pris la décision de ne programmer que deux séances au stade Mustapha-Tchaker de Blida, alors que les deux autres auront lieu sur le terrain principal du CTN. Ainsi, les Verts s’entraîneront aujourd’hui à 17h30 dans le stade de la ville des Roses. Par contre, celle de demain aura lieu à Sidi Moussa. La veille du match, les Verts s’entraîneront encore une fois à Blida, à 18h, avant de laisser les Burkinabés s’entraîner à 19h15. Ainsi, l’entraîneur de l’EN voulait alterner entre la pelouse principale du stade Tchaker et celle du CTN de Sidi Moussa, pour préserver l’état de la pelouse. Il sait pertinemment que pour gagner le match, il faut impérativement faire le jeu et pour cela, la pelouse doit être dans un excellent état.

Le Buteur (16/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 17 Nov - 15:16

La vente des billets tourne à l’émeute

Adel Zeghini (Protection civile de Blida) : «Il y a plus d’une quarantaine de blessés mais pas de cas de décès»



Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’opération de vente des billets d’accès au stade pour le match d’après- demain face au Burkina Faso ne s’est pas déroulée comme prévu. Alors que les autorités de Blida avaient pris une série de mesure dans le but de garantir le bon déroulement de cette opération, cela semble n’avoir pas suffit puisque cette opération censée se dérouler dans de bonnes conditions, a carrément viré à l’émeute où des incidents ont éclaté au stade Tchaker et ses alentours, à quelques jours de cette rencontre très importante.

L’erreur fatale des organisateurs
A 8h 00, il y avait du monde devant les guichets qui ont été pris d’assaut par les supporters qui voulaient tous décrocher le fameux sésame. A ce moment là, il aurait fallu que les organisateurs prennent la décision d’entamer cette opération dans le but de ne pas avoir du monde devant les guichets puisqu’au fur et à mesure, le nombre de supporters augmentait. Une heure plus tard, c’était plus du double des supporters qui étaient présents sur lieux et là, la pagaille a commencé. Si l’opération avait commencé à 8h00, on n’aurait sans doute pas assisté à de telles scènes.

Les services de sécurité ont trouvé du mal à maintenir l’ordre
Les services de sécurité étaient présents en masse devant les guichets du stade et aux alentours afin d’assurer le bon déroulement de cette opération. Mais, face au nombre impressionnant de supporters présents, les forces anti- émeutes présent en force ont trouvé du mal à gérer cette situation et maintenir l’ordre.

Affrontement entre supporters et même avec les forces de l’ordre
En milieu de journée et après l’épuisement du premier quota de billets, des affrontements ont éclaté entre les supporters et même avec les forces de sécurité. C’était une situation difficile que les services de sécurité ont trouvé du mal à maîtriser. Ce n’est que dans l’après-midi que les choses se sont calmées.

Plus d’une quarantaine de blessés, dont quatre policiers
Selon un premier bilan, il y a eu hier plus d’une quarantaine de supporters blessés, suite aux affrontements entre supporters et même avec les forces de sécurité qui avaient pris le contrôle de la situation par la suite. Selon ce même bilan, il y aurait eu quatre policiers blessés dont un dans un état grave. Les blessés ont tous été évacués vers l’hôpital de Blida.

Des rumeurs ont fait état d’un cas de décès
Par ailleurs, une information a circulé hier concernant un cas de décès d’un supporter suite aux émeutes. Les autorités locales de Blida ainsi que les services de sécurité ont nié l’existence d’un cas de décès. Par ailleurs, des confrères de corporation qui se sont déplacés à l’hôpital Franz-Fanon se sont vus refuser l’accès à l’hôpital par les forces de sécurité.

------------

Adel Zeghini (Protection civile de Blida) : «Il y a plus d’une quarantaine de blessés mais pas de cas de décès»
Le responsable de la communication de la Protection civile de la wilaya de Blida, Adel Zeghini, s’est exprimé hier pour parler de ce qui s’est passé. L’intéressé a démenti l’existence d’un cas de décès : «C’est vrai, il y a des blessés. Le chiffre exact, je ne l’ai pas. Mais il y a entre 40 et 50 supporters blessés suite aux émeutes. Pour ce qui est des cas de décès, je tiens à démentir formellement cette information».

------------

C’était une journée particulière à Blida
26 000 billets vendus hier

Comme nous l’avions indiqué au cours d’une de nos précédentes livraisons, l’opération de vente de billets a commencé hier matin, au niveau des guichets du stade Mustapha-Tchaker de Blida, théâtre de la rencontre de mardi entre la sélection algérienne et son homologue du Burkina Faso, pour le compte du retour des barrages de la coupe du monde 2014. Les organisateurs ont pris la décision de programmer le match à guichets fermés afin d’éviter la désorganisation le jour de la rencontre. Ainsi, les 26 000 billets mis en vente hier pour les supporters algériens se ont tous été vendus en un court laps de temps, tant que l’engouement était grand chez les supporters de l’EN. Ces billets concernent en effet les différents gradins non couverts du stade.

Les 4 000 billets des gradins couverts seront distribués par les sponsors de l’EN
Par ailleurs, les 4 000 billets qui devaient être vendus à 1 000 dinars et qui concernent les deux gradins couverts n’ont pas été mis en vente hier dans les guichets du stade. Renseignement pris, la FAF préfère laisser un quota pour ses sponsors comme Nedjma, LG et Coca Cola, ainsi que pour certaines entreprises qui ont souhaité acheter des tickets, comme par exemple, l’opérateur national de téléphonie mobile, Mobilis.

Des centaines de supporters ont passé la nuit devant les guichets
Ayant l’information depuis déjà quelques jours, les supporters des Verts ont ainsi commencé à envahir la ville des Roses depuis vendredi dans la soirée. Malgré la pluie battante qui n’a cessé de tomber vendredi, notamment dans la nuit, ces supporters ont tout de même préféré passer la nuit devant les guichets, dans des conditions très difficiles. L’essentiel pour eux était d’avoir le ticket d’accès au stade. Il faut dire qu’il n’y a pas plus qu’un tel sacrifice pour montrer son attachement à l’équipe nationale. Les coéquipiers de Sofiane Feghouli doivent ainsi savoir que les supporters se sacrifient pour eux, surtout dans un froid glacial comme celui de Mitidja et Chréa.

Vers 8h00, ils étaient presque 10 000 supporters
Ceux qui n’étaient pas venus la veille aux guichets, sont arrivés tôt dans la matinée. On avait constaté en effet hier matin aux alentours de 8h00 que les supporters étaient nombreux prenant ainsi d’assaut les guichets du stade Tchaker de Blida. Ils étaient près de 10 000 supporters devant les guichets à attendre le début de l’opération de vente des billets pour décrocher le fameux sésame.

L’opération vente des billets a commencé à 9h00
Dans de telles conditions, les organisateurs du match et notamment le DJSL ainsi que le directeur de l’OPOW de Blida auraient pu avancer le début de l’opération puisque ces supporters n’attendaient que ça. Finalement, l’opération n’a commencé qu’une heure plus tard, soit à 9h00 devant une grande foule, étant donné que le nombre devant l’enceinte ne cessait d’augmenter.

Le premier quota de 13 000 places a été écoulé à 10h 35
Ainsi, un premier quota de billets a été mis en vente à partir de 9h00. Ce quota contient 13 000 billets, tous des billets pour gradins non couverts dont le prix a été fixé à 300 dinars. Ce premier quota a été écoulé en un temps record. En effet, en 90 minutes, les 13 000 places ont été tous vendues et les guichets ont fermé.

Le deuxième quota de 9 000 places a été écoulé en une heure
Face à cette situation, la gronde des supporters a été constatée. Les supporters étaient très en colère contre les organisateurs au point où des affrontements avaient éclatés entre supporters et même avec les forces de sécurité. Devant ce qui se passe, les organisateurs ont pris la décision de mettre en vente un deuxième quota qui contient 9 000 places, tous pour entrer aux gradins non couverts à 300 dinars. Ce quota a été ainsi écoulé en une heure. Cette deuxième tranche de billets a été vendue dans l’après-midi, devant la présence importante des forces de sécurité.

Le prix du billet a flambé jusqu’à 5000 dinars
Par ailleurs, les tickets d’accès au stade sont en effet disponibles au marché parallèle. D’après ce qu’on a constaté aux alentours de Tchaker, bon nombre de jeunes possèdent des tickets destinés au marché noir. Sur place, le prix du billet a flambé à 3000 dinars, dix fois son prix au guichet. Quelques heures plus tard, le prix du billet d’entrée au stade a atteint le montant de 5 000 dinars. Un chiffre assez impressionnant, même si le prix du billet va augmenter encore plus, ce qui est très plausible, comme cela était le cas lors du match amical Algérie-Serbie de Mars 2010 au stade du 5-Juillet, lorsque le prix du ticket d’accès avait atteint les dix mille dinars.

Des caméras de surveillance pour surveiller les ventes
Les organisateurs de ce match du côté de la FAF ou même des autorités de Blida ont pris la décision de bien surveiller l’opération de vente des billets du stade. Ainsi, des contrôleurs ont été mis en place dans les différents guichets afin de suivre l’opération. Il y a même eu des caméras de surveillance installées pour surveiller les agents du stade car, généralement, ce sont les agents qui vendent les tickets au marché noir comme ce fut le cas lors des précédentes rencontres.

-----------

Le contrat de sponsoring sera signé avec le groupe Benamor
C’est aujourd’hui en milieu de journée que la Fédération algérienne de football signera un nouveau de sponsoring. L’instance dirigée par Mohamed Raouraoua aura un nouveau partenaire qui est le groupe Benamor, spécialisé dans l’agro- alimentaire.

Le Buteur (17/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 17 Nov - 15:19

Belkalem : «Les gars, on y est presque, ce n’est pas le moment de lâcher !»

«Ce mardi, je serai à Blida»



Essaïd Belkalem est sur les nerfs. Le défenseur international d’habitude stoïque avoue ressentir une grosse pression à l’approche de Algérie – Burkina Faso. Il nous explique les raisons lors d’un bref échange au téléphone, jeudi. Le joueur sortait d’un entraînement. Entretien.

L’Algérie jouera son barrage retour face au Burkina Faso ce mardi sans vous, comment appréhendez-vous ce rendez-vous ?
Je suis stressé. La pression est énorme. Je crois que le fait de ne pas jouer ce match a fait augmenter le stress en moi. On se sent impuissant. Je suis déçu de ne pas pouvoir y prendre part. C’est dur de rater ça. J’aurais aimé donner un coup de main au groupe.

Etes-vous entré en contact avec les joueurs ? Que disent-ils ? Comment les avez-vous sentis ?
Oui, on se parle beaucoup. On échange quotidiennement. J’ai déjà eu Yebda au téléphone, hier (entretien réalisé jeudi, ndlr) pour m’enquérir de son état de santé après sa blessure. J’ai été ravi d’apprendre qu’il n’avait rien de grave. Je vais aussi appeler Nabil Ghilas tout à l’heure pour avoir de ses nouvelles.

Avez-vous ressenti dans le groupe des signes de tension, de stress, comme vous le décrivez chez vous ?
Non, pas du tout. Ils sont juste concentrés sur le match. Je crois que les joueurs ont assez d’expérience pour gérer tout ça.

Avez-vous un message à faire passer au groupe ?
Je leur dis que je suis de tout cœur avec eux. Nous avons tracé une feuille de route, aujourd’hui, nous sommes sur le point de réaliser notre objectif. Il faudra se serrer les coudes et aller chercher cette qualification. Nous avons beaucoup souffert ces derniers mois. Les joueurs ont consenti beaucoup d’efforts. Alors, les gars, on y est presque, ce n’est pas le moment de lâcher ! Je sais que les joueurs ont à cœur de donner de la joie au peuple algérien.

Vous avez joué le match aller, vous devez savoir à peu près tout sur les attaquants adverses ; quel conseil donneriez-vous au joueur qui vous remplacera, mardi ?
Je n’ai aucun conseil particulier à donner. Les joueurs ont un capital expérience considérable. D’habitude, c’est moi qui reçois des conseils d’eux. Ils ont le vécu et le talent. On n’a pas de souci à se faire de ce côté. Il faudra juste rester attentifs durant tout le match. Si on attaque, il faudra bien se blinder derrière. Un tel match peut se jouer sur des détails.

Allez-vous assister au match ?
Et comment ! Je ne raterai ce match pour rien au monde. Je vais me libérer une journée ou deux pour assister au match. Je tiens à être présent à Tchaker. Je n’ai pas envie de louper
ça !

Avez-vous fini par digérer la défaite du match aller ?
Ce match me hante encore l’esprit. J’ai revu ce match au moins deux fois à mon retour à Londres, à chaque fois, je me mords les doigts. Je me rends compte qu’on est passés à côté d’un exploit là-bas. On pouvait vraiment faire mieux.

Que regrettez-vous le plus ?
Il s’est passé beaucoup de choses. Quand j’y pense, mon plus grand regret est le premier avertissement. Ça m’a fait sortir du match. Ce qui a fait que j’ai terminé le match sur les nerfs. Ça m’a vraiment perturbé.

Sinon, comment se passe votre «apprentissage» à Watford ?
Tranquillement. Comme je le répète à chaque fois, j’essaie de ne pas griller les étapes. Je gère les choses sereinement. Le coach croit en moi. Le programme qu’on avait fixé en début de saison est appliqué à la lettre. De mon côté, je fais en sorte de répondre aux attentes tout en faisant attention à mon corps. Je n’oublie pas que j’ai eu une grave blessure et que je n’ai pas eu de repos cet été.

Le Buteur (17/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 17 Nov - 15:23

Consternés par les images des blessés à Tchaker : Les joueurs ont eu de la compassion pour les familles des blessés

Le travail technico-tactique se poursuit.



Les joueurs de l’Equipe nationale, touchés par ce qui s’est produit hier lors de l’opération vente des billets, étaient tous consternés par le nombre important de supporteurs blessés, lors des affrontements et de la bousculade qui a suivi l’ouverture des guichets du stade Tchaker. Ayant appris la nouvelle par le biais des sites internets et autres réseaux sociaux Facebook et Twitter notamment, ils se sont donnés le mot de tout faire pour offrir aux parents des blessés une qualification au Mondial.

Ils étaient soulagés d’apprendre qu’il n’y a eu aucun mort
Les camarades du capitaine Madjid Bougherra ont suivi moment par moment l’opération vente des billets qui a failli tourner au drame. La rumeur donnant au moins deux morts lors d’affrontements entre supporteurs des Verts qui s’arrachaient les billets d’entrée a affecté les capés de Vahid Halilhodzic. Mais heureusement qu’ils ont été très soulagés d’apprendre qu’il n’y avait aucun mort. Une source proche de la FAF nous a confié, hier dans la soirée, que ce qui s’est passé à Blida était sur toutes les lèvres.

«Ils sont venus pour nous, on doit les honorer»
C’est la phrase lâchée par un joueur de l’EN dont on taira le nom, pour motiver le reste de ses camarades et, surtout, les sensibiliser à tout donner pour offrir au public algérien une quatrième qualification attendue par tout un peuple toujours derrière son Equipe nationale : «Ils sont venus de partout pour nous, on doit être à la hauteur, ça ne sert à rien de parler, il faut les honorer, inch’Allah», a lâché un joueur important de l’Equipe nationale à ses camarades. Cela n’a pas été sans secouer les sentiments de ses équipiers décidés à mourir sur le terrain pour faire oublier aux familles des blessés leur malheur.

----------

Hachoud et Cédric pas concernés par le match d’application
Le latéral droit du MCA, Abderrahmane Hachoud, et le gardien de but du CSC, Cédric Si Mohamed, n’ont pas pris part au match d’application programmé par Vahid Halilhodzic, en fin de séance d’entraînement. Hachoud et Cédric se sont contentés de quelques tours de piste.

Les joueurs ont pris leur douche à Tchaker
Les joueurs de l’Equipe nationale ont pris leur douche, juste après l’entraînement, dans le vestiaire du stade Mustapha-Tchaker. Les camarades de Saphir Taider étaient très séduits par les travaux de réfection effectués au niveau des vestiaires.

Présence en force des dirigeants de la FAF
La séance d’hier a connu une forte présence des dirigeants de la Fédération algérienne de football. En plus du président Raouraoua, on a noté la présence de Walid Sadi, Boukaroum, Bouzenad et bien d’autres.

------------

Cela s’est passé lors de la séance d’hier
Le travail technico-tactique se poursuit

L’entraîneur national a entamé la dernière ligne droite qui concerne le travail tactique entamé lundi passé. Vahid Halilhodzic a réussi à dégager, à un élément près, le 11 de départ qui commencera la partie contre le Burkina Faso, mardi prochain. S’il demeure réticent sur certains choix, Vahid, qui sera obligé de procéder au moins à deux changements par rapport à l’équipe-type qu’il a alignée lors du match contre le Burkina à Ouagadougou (défections de Guedioura et Essaïd Belkalem), compte encore se donner encore le temps d’ici à demain, avant de livrer les dernières consignes d’avant-match aux joueurs qui seront appelés à débuter.

Lacen et Yebda à la récupération, l’autre possibilité
En plus du poste de latéral gauche qui sera attribué à Ghoulam ou Mesbah qui part avec un léger avantage, compte tenu de son expérience des grands rendez-vous, il y a lieu de signaler que Vahid Halilhodzic songe sérieusement à associer Medhi Lacen à son complice Hassan Yebda, très performants, rappelons-le, lors de la Coupe du Monde 2010 en matière de récupération. C’est peut-être là le plan B que Halilhodzic entend mettre en place, dès que son équipe aura débloqué la situation en parvenant à prendre l’avantage.

-----------

Après les émeutes qui ont éclaté hier à Blida
La FAF décide d’instaurer le huis clos aux entraînements de l’EN
A la suite des émeutes qui ont éclaté au stade Mustapha-Tchaker de Blida et ses alentours, à l’occasion de l’opération vente des billets du match Algérie-Burkina Faso prévu après-demain à 19h15, la Fédération algérienne de football a pris la décision d’instaurer le huis clos lors des séances d’entraînement de l’Equipe nationale prévues au stade Tchaker de Blida. Ainsi pour la séance d’entraînement d’hier après-midi sur le terrain principal du stade de Blida, les portes étaient fermés aux supporters. Cette décision a été prise pour permettre aux joueurs de se concentrer sur le match, puisque les circonstances ne permettent pas du tout de faciliter l’accès aux supporters en ce moment. On croit même savoir que la séance d’entraînement de lundi, celle d’avant-match, sera elle aussi fermée aux supporters. Reste à savoir maintenant si la FAF ne changera pas d’avis.

Le Buteur (17/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum