Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 17 Nov - 15:27

Feghouli : la clé du match c’est lui !

Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique à la DGSN : «30 caméras surveilleront le stade Tchaker et les alentours et 5000 policiers seront mobilisés.»



Depuis quelque temps déjà, journalistes, consultants et spécialistes se triturent les méninges pour connaître la clé de ce match. Les uns parlent de patience, les autres de bien verrouiller la défense avant de penser à marquer et d’autres encore sur la nécessité de passer par les ailes, notamment l’aile gauche à cause du niveau limité de l’arrière droit burkinabè. En plus d’une attaque percutante et un milieu royal, l’Algérie possède un Sofiane Feghouli capable de désarçonner n’importe quelle défense. N’est-ce pas lui qui a mis l’équipe en confiance en égalisant à Ouagadougou pour ensuite offrir un caviar à Soudani, malheureusement vendangé par ce dernier ? N’était-il pas le seul joueur qui a surnagé au cours de la dernière CAN à mettre aux oubliettes ? Si Feghouli est en forme, c’est donc lui qui sera la clé du match et de la qualification en Coupe du monde.

Il a marqué au bon moment
Après un début de saison timide avec Valence dû en grande partie à une blessure aux quadriceps, Sofiane Feghouli est revenu petit à petit à son niveau, pour inscrire son premier but en championnat cette saison. Face à Valladolid, Feghouli, qui venait de faire son entrée sur le terrain, a réussi à remettre les pendules à l’heure d’un tir du gauche. Ce but aurait été anecdotique s’il n’avait pas été inscrit la veille du stage des Verts. Aujourd’hui que ces derniers s’apprêtent à jouer le match de leur vie, ce but permettra à Feghouli d’arriver en sélection avec un moral gonflé à bloc.

Le Ballon d’or algérien et africain en ligne de mire
Même si rien ne remplace une qualification en Coupe du monde pour un joueur qui n’a pas encore bouclé ses 24 ans, Sofiane Feghouli vise aussi de remporter la 13e édition du Ballon d’or algérien organisée par Le Buteur et El Heddaf. Un trophée qu’il a déjà remporté l’année dernière. Il veut également faire partie des cinq finalistes pour l’obtention du titre de meilleur joueur africain. Mais Feghouli sait qu’une qualification en Coupe du monde lui ouvrirait les portes de tous les titres individuels mis en jeu.

Il veut écrire sa propre histoire
Quelques jours après avoir choisi de jouer pour l’Algérie, Sofiane Feghouli avait déclaré sur ces mêmes colonnes qu’il ne voulait pas jouer la Coupe du monde 2010, parce que d’abord il ne se sentait pas capable d’apporter un plus à l’Equipe nationale à cause de problèmes physiques et ensuite parce qu’il voulait vivre une aventure avec son pays depuis le début. Maintenant que c’est chose faite, Feghouli ne veut en aucun cas que cette aventure humaine, la belle histoire, prenne fin ce mardi. Parce que ce jour-là, face au Bukina Faso, Feghouli et ses frères de la sélection ne seront qu’au début de leur histoire.

----------

Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique à la DGSN :
«30 caméras surveilleront le stade Tchaker et les alentours et 5000 policiers seront mobilisés»

La Direction générale de la Sûreté nationale a assuré, au cours d’une rencontre avec des stadiers en présence de représentants de médias au Palais des expositions des Pins maritimes, que toutes les mesures ont été prises pour sécuriser le match Algérie-Burkina Faso. C’est le Commissaire divisionnaire Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique à la DGSN, qui l’a annoncé.

«22 unités républicaines
de sécurité participeront à la sécurisation de l’événement»
Ainsi, il a déclaré que «tout a été minutieusement préparé par nos services pour que le match se déroule dans les meilleures conditions, que ce soit sur ou en dehors du terrain». En effet, en plus de la Sûreté de wilaya de Blida, d’ores et déjà mobilisée, «pas moins de 22 Unités républicaines se mobilisent, dont plusieurs, en provenance des wilayas limitrophes, participeront à la sécurisation du match et, éventuellement, des festivités populaires qui accompagneront la très probable qualification des Verts pour le Mondial-2014. En somme, quelque 5000 policiers seront mobilisés pour cet événement, dont la moitié seront chargés de l’orientation des supporters venus de l’extérieur de la wilaya de Blida».

«Nous comptons sur les stadiers pour accueillir et orienter les supporters avec courtoisie et sourire»
Enumérant les mesures prises sur le terrain, le directeur de sécurité publique a annoncé que «30 caméras fixes ont été installées au stade Mustapha-Tchaker afin de filmer et surveiller ce qui se passe dans l’enceinte du stade et aux alentours». Il a ajouté que «des hélicoptères de la police survoleront tout le secteur et interviendront le cas échéant», non sans préciser que «le dispositif sécuritaire mis en place agira en coordination avec la Gendarmerie nationale». A l’adresse des stadiers présents à la conférence, lesquels ont suivi une formation accélérée afin d’assurer la prévention et l’orientation des supporters le jour du match, il a déclaré : «Vous êtes des jeunes dont l’âge varie entre 20 et 30 ans et il y aura des milliers de supporters de votre âge au stade le jour du match. Nous comptons sur vous pour remplir comme il se doit les tâches d’accueil, d’orientation et d’intervention le cas échéant, tout en étant courtois et souriant.»

«La délégation du Burkina Faso et les supporters burkinabés seront très bien accueillis»
Par ailleurs, le Commissaire divisionnaire Naïli a adressé un message aux supporters des Verts pour les mettre en garde contre les faux tickets : «Nous avons le matériel nécessaire pour détecter les faux tickets. Tout supporter qui sera pris en possession de faux tickets se verra appliquer contre lui la loi dans toute sa vigueur», a-t-il prévenu. Parlant de la délégation du Burkina Faso, il a assuré que «tout est prévu pour qu’elle bénéfice d’un très bon accueil et que son séjour en Algérie se passe dans les meilleures conditions». Il a ajouté que «tous ses déplacements se feront sous protection policière et même les supporters burkinabés qui assisteront au match se verront placés dans un endroit qui leur sera dédié et qui sera protégé par nos soins.»

Le Buteur (17/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par rachid_as le Dim 17 Nov - 15:28

Incapable d'organiser une vente de billets tranquille ........Shocked Shocked

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 17 Nov - 15:32

Halilhodzic hésite encore sur certains choix

Il songe à des latéraux très offensifs mais…



Lors de son allocution prononcée lors de la conférence de presse tenue avant-hier au centre de presse du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf, l’entraîneur national, Vahid Halilhodzic, s’est dit fixé à 90% sur le onze de départ qui sera appelé à commencer la rencontre retour, ce mardi, contre le Burkina Faso. Ainsi, lors de la séance tenue à Sidi Moussa, avant-hier, le driver des Verts a commencé par mettre en place un dispositif résolument offensif. Le coach Vahid a beaucoup travaillé les attaques placées sur les côtés. C’est ainsi qu’il entend mettre en place une défense à quatre avec des latéraux offensifs qui seront aussi précieux dans la récupération. Le milieu de terrain sera fourni avec 5 éléments et une seule pointe en attaque. C’est dire que Vahid ne devrait pas changer grand-chose, même s’il a affirmé qu’il avait prévu un plan B, voire un plan C qu’il mettra en place, selon l’évolution du match.

Il songe à des latéraux très offensifs mais…
Si dans les buts, Rais Mbolhi devrait être reconduit, sur les flancs, c’est pratiquement l’indécision. A droite, le coach songe à Nacerdine Khoualed mais Aïssa Mandi, la nouvelle recrue de l’EN, affiche de bonnes aptitudes à l’entraînement, ce qui pourrait être la surprise du chef. A gauche, Vahid est presque sûr de titulariser Djamel Mesbah pour les raisons qu’il a déjà étalées, mais Faouzi Ghoulam figure dans l’autre plan de l’entraîneur des Verts. D’ailleurs, le jeune latéral gauche de l’AS Saint-Etienne se tient prêt à prendre sa place à n’importe quel moment. D’autre part, soucieux de contrecarrer Jonathan Pitroipa et son complice Alain Traoré, deux attaquants qui excellent les appels dans le dos des défenseurs, Halilhodzic ne veut pas aussi se découvrir totalement, au risque d’encaisser des buts et se compliquer, du coup, la tâche.

Deux variantes pour faire exploser le rideau défensif burkinabé
Fort de son avantage arraché au match aller, le Burkina Faso viendra défendre crânement ses chances de qualification au prochain Mondial, après-demain à Blida. Le driver de l’équipe nationale, Vahid Halilhodzic, est très conscient de la stratégie qu’adoptera son homologue belge, Paul Put. Vahid l’a d’ailleurs affirmé lors de son intervention, vendredi. Sachant que son adversaire optera pour une tactique montée sur une défense qui repose sur deux rideaux défensifs, Halilhodzic a expérimenté deux variantes pour contrer le jeu défensif des Etalons du Burkina. L’entraîneur national devrait trancher pour une défense à 4 composée d’un milieu avec 2 récupérateurs et 3 animateurs de jeu qui auront pour tâche de faire parvenir à Slimani, désigné à la pointe de l’attaque, des balles de but.

Kadir, l’autre solution
Tout porte à croire que sur le flanc droit, c’est le jeune international de Granada CF, Yacine Brahimi, qui devrait commencer le match contre le Burkina Faso, mais la possibilité de voir le meneur de jeu rennais, Foued Kadir, incorporé d’entrée demeure une solution plausible. Foued, qui excelle dans l’axe, pourrait bien être aligné dans ce registre avec Feghouli à droite, Soudani à gauche et Slimani devant.

Yebda toujours en concurrence mais…
On le savait déjà depuis bien longtemps, Hassan Yebda est le profil de joueur qu’affectionne le coach Vahid Halilhodzic. Ce dernier n’écarte toujours pas la participation de l’ancien milieu de terrain de Naples, ce mardi contre le Burkina. Une chose est sûre, si Hassan améliore son rendement défensif par rapport au match aller, il sera incorporé dans un rôle de relayeur et dans un système de jeu complètement différent.

---------

Halilhodzic a apprécié l’état de la pelouse du stade Tchaker
Après les fortes pluies qui se sont abattues tout au long de ce week-end, l’entraîneur Vahid Halilhodzic, qui s’est trouvé contraint d’annuler une séance ouverte au public, vendredi, avait de grandes appréhensions par rapport à l’état de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker. Seulement une fois sur place, hier, le technicien bosnien, qui était le premier à fouler le terrain, était tout content de découvrir le gazon de Tchaker en parfait état. Vahid s’est approché d’un employé du stade pour lui demander : «Quelle est votre recette magique qui vous a permis de maintenir le terrain en aussi bon état ?»

Il regrette la séance du vendredi annulée à Blida
Rassuré par l’état du terrain du stade-Tchaker, l’entraîneur national, Vahid Halilhodzic, a confié à un responsable de la FAF qu’il regrettait amèrement d’avoir annulé la séance du vendredi : «Si je savais que l’état du terrain avait été aussi bon, je n’aurais pas annulé la séance du vendredi. J’aurais ainsi gagné une séance de plus sur le terrain principal», a-t-il dit.

Le Buteur (17/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 15:54

Boudebouz : «On est à 90 minutes du bonheur, faites-vous plaisir et rendez-nous heureux !»

«J’ai une pensée aux supporters blessés, j’espère qu’ils se remettront vite pour vivre la qualification de l’Algérie.» «Je veux voir mes copains triompher et récompensés de leurs efforts.»



Ryad Boudebouz est de tout cœur avec ses potes. Toujours en contact avec plusieurs de ses coéquipiers en sélection, le meneur de jeu du Sporting de Bastia a tenu à souhaiter bonne chance à l’Equipe nationale. Confiant, Ryad croit dur comme fer à la qualification de l’Algérie. Normal, de la part d’un joueur qui a le sang vert et le cœur qui bat pour son pays d’origine.

Ryad, comment vivez-vous ces derniers moments d’avant-match Algérie-Burkina Faso ?
Avec la même impatience que l’ensemble des Algériens. C’est un match capital qui demande beaucoup de sacrifices de la part de tout le monde. Je pense que devant l’importance de l’objectif convoité, chacun de nous doit avoir une sincère prière pour notre Equipe nationale qui aura besoin des encouragements de tous pour arracher le billet qualificatif au Mondial.

Vous serez où ce mardi (ndlr, demain) ?
Bien sûr chez moi. Je suivrai le match avec les tripes. Sincèrement, je veux voir mes copains triompher, surtout être récompensés des efforts qu’ils ont consentis jusque-là pour avoir l’honneur de disputer un Mondial au Brésil. C’est notre rêve à tous. Je ne serai pas sur le terrain, hélas, mais je serai de tout cœur avec eux.

Avouez que ça va être difficile pour vous de suivre le match sur votre canapé ?
C’est clair que j’aurai aimé être là et contribuer à la fête de la qualification, mais comme je l’ai déjà dit, avec ou sans moi, l’Algérie doit triompher et inch’Allah se qualifier pour répondre aux attentes de notre cher public pour qui je demande de rester derrière son équipe du début jusqu’à la fin.

En abordant le public, plusieurs supporters ont été blessés lors de l’opération vente de billets, vous avez suivi ça ?
Bien sûr, je suis au courant de tout ce qui se passe au pays. Hamdoulilah, grâce aux sites Internet, on peut tout suivre. Maintenant, franchement, j’ai envie d’afficher ma compassion avec les familles des fans des Verts. On le sait, ce n’est pas la peine de le dire 1000 fois, nos supporters sont les meilleurs au monde, sans exagérer, je pense que leur rôle dans notre réussite est très prépondérant. Je leur souhaite un prompt rétablissement et qu’ils reviennent vite pour suivre la qualification de l’Equipe nationale, inch’Allah.

Qu’avez-vous à dire à vos potes en sélection, par rapport à cela ?
Concernant les supporters blessés ? Croyez-moi, ils sont si motivés d’aller au Mondial et rendre le peuple heureux que je ne peux rien leur dire dans ce sens. Je sais ce qu’ils ressentent en ce moment et ils vont tout faire pour qualifier l’Algérie à une deuxième Coupe du monde de suite.

Ryad, avouez que vous avez envie de jouer une autre Coupe du monde ?
C’est sûr, c’est mon objectif principal. Soyez-sûrs, je ne vais pas renoncer. Cela passe par un bon parcours avec mon équipe à Bastia et franchement, je souhaiterai un jour porter de nouveau le maillot de l’Equipe nationale.

A un peu plus de 24 heures du match, comment peuvent être les joueurs ?
La tension monte, c’est sûr. C’est un match capital pour notre génération. Mais je sais qu’ils sont sereins. Les gars ont beaucoup appris de la déception de la CAN et croyez-moi, ils ont tous envie de mouiller le maillot pour l’Algérie et rendre le peuple algérien fier d’eux.

Un dernier mot à vos potes en sélection ?
Je leur souhaite d’abord de tout cœur la victoire, je sais qu’ils sont capables de le faire. On est à 90 minutes du bonheur, ma confiance en vous est grande, jouons solidaires, restons soudés et inch’Allah, la qualification sera à nous. Donnez-vous du plaisir et rendez-nous heureux !

Merci Ryad. Un pronostic, peut-être ?
Qualification de l’Algérie, inch’Allah.

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 15:59

Halilhodzic : «Attention ! Ils ne vont pas venir nous voir jouer»

«Il faut jouer vite et être précis dans la dernière passe.» L’Algérie, unique représentant arabe au Mondial brésilien ? Bouziane (DJS de la wilaya de Blida) : «Tous les billets ont été vendus.»



Fort de son but d’avance, le Burkina Faso, qui a battu l’Algérie par 3 buts à 2 au match aller à Ouagadougou, va-t-il se contenter de défendre son maigre acquis ? Apparemment, ça ne peut pas être le cas, puisque selon les échos qui nous sont parvenus, l’entraîneur des Etalons, le Belge Paul Put, compte absorber cette grosse détermination des Verts dès le début de match en les empêchant de jouer. Un état de fait plausible que Vahid Halilhodzic a prévu dans son plan de bataille. C’est ainsi qu’il a tenu à mettre en garde ses capés à la veille de cette empoignade décisive pour un billet au Mondial-2014 : «On n’est pas loin du Mondial. Je sais que vous avez faim et que vous avez tous cette rage pour vous qualifier mais ce ne sera pas suffisant. Attention ! Les Burkinabés ne vont pas venir nous voir jouer.»
«Il faut jouer vite et être précis dans la dernière passe»
Concernant les consignes techniques et tactiques, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, comme à son habitude, n’oublie jamais de prodiguer les conseils à ses joueurs, pratiquement à chaque séance d’entraînement. Comme il l’a lui-même signifié, il ne rate aucune occasion de se regrouper avec ses capés pour improviser un speech afin de les motiver et les mettre en garde contre quelques détails importants, avant la rencontre de demain face au Burkina Faso : «Je sais qu’on aura en face de nous un adversaire coriace, ils vont se battre, chaque minute et sur tous les ballons, jouez vite et soyez précis dans la dernière passe.»

«Je vous le rappelle encore une fois : replacez-vous rapidement et gare aux ballons perdus au milieu du terrain !»
Après avoir visionné la cassette du match aller, et certaines actions des matchs du Burkina Faso, joués lors du premier tour des éliminatoires CM-2014, Vahid Halilhodzic s’arrêta pour expliquer presque de manière détaillée la force de cette équipe burkinabaise en contres. Il faut dire que la vivacité de Pitroipa et son entente avec son complice Alain Traoré, de retour à la compétition après avoir raté le match aller, sont les grandes appréhensions, légitimes du reste, du coach Vahid : «On est déjà dans le match, la moindre déconcentration nous coûtera énormément. Je vous le rappelle encore une fois, replacez vous rapidement et gare aux ballons perdus au milieu. Chaque ballon perdu est une action de contre dangereuse pour eux.»

-------------

Eliminatoires Mondial-2014
Cameroun 4 – Tunisie 1
Il aurait peut-être fallu laisser le Cap-Vert tenter sa chance

Dans ce quatrième match barrage des éliminatoires CM-2014, zone Afrique, disputé hier après-midi à Yaoundé, le Cameroun a validé son ticket pour la prochaine Coupe du monde qui aura lieu au Brésil, le mois de juin 2014. Grâce à leur excellente entame de match, les Lions indomptables ont dompté les Aigles de Carthage en leur infligeant un cinglant 4 buts à 1. Un score qui aurait pu être plus lourd si les coéquipiers du capitaine d’équipe camerounais, Samuel Eto’o Fils, avaient fait preuve de plus de réalisme sur ces nombreuses occasions qu’ils se sont procurées, notamment vers le dernier quart d’heure de la rencontre. Webo (5’), Moukandjo (30’) et Makoun (66’ et 86') ont été les buteurs du Cameroun. Akkaïchi (50’) a marqué l’unique réalisation tunisienne. Tout compte fait, la Tunisie, qui n’a assuré son passage au dernier que sur tapis vert, ne méritait pas d’aller en Coupe du monde. Le Cap-Vert aurait sans doute fait mieux.

-------------

Après l’avoir été en 2010 en Afrique du Sud
L’Algérie, unique représentant arabe au Mondial brésilien ?
L’élimination amère de nos voisins tunisiens vient mettre un peu plus de pression, dans le sens positif bien entendu, sur les épaules des Algériens avant leur confrontation de demain contre le Burkina Faso. Ainsi, après la sortie presque consommée des Egyptiens qui ont besoin d’un miracle après leur revers subi à Accra contre le Ghana (6 à 1), et la correction infligée aux Aigles de Carthage ce dimanche, l’Algérie pourrait être l’unique représentant des pays arabes dans ce prochain Mondial-2014. La mission ne s’annonce pas de tout repos, mais espérons que cela sera le cas pour cette jeune génération de joueurs talentueux.

-------------

Les arbitres depuis hier à Alger
Les arbitres devant diriger le match Algérie- Burkina Faso, demain soir au stade Mustapha- Tchaker de Blida, sont arrivés hier à Alger, en provenance de Dakar à bord d’un vol direct de la compagnie nationale Air Algérie.

Ils sont logés au Sheraton
Le referee Diatta Badara et ses deux assistants, El Hadji Malick Samba et Djibril Camara, ainsi que le quatrième arbitre, Ousmane Fall, sont hébergés à l’hôtel Sheraton. La Fédération algérienne de football les a mis dans de bonnes conditions.

-------------

Haïmoudi a accompli sa tâche dans Sénégal-Côte d’Ivoire
La pression est désormais sur Diatta Badara !

L’arbitre international algérien, Djamel Haïmoudi, a dirigé d’une main de maître, avant-hier, la rencontre Sénégal-Côte d’Ivoire, pour le compte du match retour des barrages de la Coupe du monde 2014 qui s’est déroulé au stade Mohamed-V de Casablanca. Haïmoudi et ses assistants, des Algériens, ont sorti un match parfait. D’ailleurs, après la fin du match, les Sénégalais ont salué Djamel Haimoudi. Désormais, la pression sera sur le Sénégalais Diatta Badara et ses assistants pour le match de demain. Reste à savoir maintenant comment se comportera Diatta Badara qui fait peur aux supporters algériens et au staff technique.

-------------

La séance d’aujourd’hui ouverte à la presse et au public
La séance d’entraînement d’aujourd’hui sera ouverte à la presse et aux supporters. C’est ce que nous avons appris d’une source généralement bien informée. Cette décision aurait été prise par la Fédération algérienne de football du fait qu’il s’agit de la dernière séance avant le match, ce qui permettra aux supporters de voir de près les joueurs de la sélection nationale et de faire baisser la pression après l’annulation de la séance de vendredi.

-------------

Le billet toujours à 5000 DA au marché noir
Comme rapporté dans notre livraison d’hier, la vente des billets a tourné à l’émeute samedi dernier à Tchaker et ce n’est pas tout le monde qui a été servi. Beaucoup de supporters qui ont effectué le déplacement jusqu’à Blida des villes lointaines du pays ont dû casser leur tirelire pour s’acquérir le précieux sésame au marché parallèle. Hier, le prix du billet a atteint même les 5000 DA, alors qu’à la base il a été cédé aux guichets à 300 DA seulement. Les prix au marché noir variaient entre 3000 et 5000 DA, et cela n’a pas manqué de mettre en colère certains supporters qui n’ont pas les moyens. Et d’après ce qu’on a appris, le prix du billet ne cessera pas d’augmenter à l’approche du match.

Bouziane (DJS de la wilaya de Blida) : «Tous les billets ont été vendus»
Dans des déclarations accordées à l’APS, le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Blida, Ziane Bouziane, a affirmé que tous les billets ont été écoulés samedi, soulignant que la forte demande a chamboulé le programme des organisateurs. «La vente des billets était prévue sur deux jours, soit samedi et dimanche, mais le grand nombre des supporters qui ont afflué, avant hier, au stade, a contraint la direction du complexe olympique Mustapha-Tchaker à écouler tous les billets. La quantité des billets mise en vente a été épuisée en un temps record, au vu de la forte demande constatée», a-t-il précisé, ajoutant que l’opération de vente n’a pas été suspendue volontairement en «raison de l’écoulement de tous les billets».

«Tout le monde est satisfait de la pelouse»
Au sujet de l’état de la pelouse de Tchaker après les précipitations de ces derniers jours, Bouziane a déclaré : «Le staff technique, les joueurs et même le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ont été satisfaits de l’état de la pelouse, favorable à un bon déroulement du match. Les pluies n’ont pas affecté le gazon naturel et la pelouse est en
parfait état.»

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 16:01

Le groupe Benamor, nouveau partenaire de la FAF

Laïd Benamor (P-DG du groupe) : «C’est un honneur d’accompagner la sélection nationale.» Raouraoua : «Une fierté d’avoir un opérateur local à nos côtés.»



La Fédération algérienne de football a signé un nouveau contrat de partenariat. Cette fois-ci, c’est avec le groupe Benamor, spécialisé dans le volet agro-alimentaire. La cérémonie de signature a eu lieu hier en milieu de journée, en présence du président de la FAF, Mohamed Raouraoua et du P-DG du groupe Benamor, Laïd Benamor, sans oublier les médias algériens présents en force à cette cérémonie pour couvrir l’événement. Ainsi, après Nedjma, Coca Cola, LG, Peugeot, voilà que la FAF s’offre un autre opérateur puissant sur le marché algérien, lui permettant ainsi d’atteindre tous les projets tracés pour l’avenir.

Un contrat de trois ans au montant non dévoilé
Juste après la signature de la convention entre la FAF et le groupe Benamor, la parole a été donnée aux médias pour poser toutes les questions concernant ce partenariat. Le président Mohamed Raouraoua a indiqué que la durée du contrat s’étalera sur trois ans. Interrogé sur le montant global de la convention, Mohamed Raouraoua s’est excusé de ne pouvoir le dévoiler, du moment qu’il y a une clause de confidentialité qui l’empêche. Le P-DG du groupe Benamor a répondu : «L’Equipe nationale algérienne n’a pas de prix. Nous sommes aux côtéx des Verts.»

Ce qui est sûr, c’est que c’est un gros contrat
Une chose est sûre, c’est que la convention de partenariat signée hier entre la FAF et le groupe Benamor est énorme. C’est ce qu’a d’ailleurs indiqué hier le président de la FAF, Mohamed Raouraoua : «Ce qui est sûr, c’est que c’est un gros contrat. Sur le plan hiérarchique, le groupe Benamor est notre deuxième partenaire derrière Nedjma.» Cela dit, le groupe algérien mettra une grosse somme d’argent sur la table.

--------------

Laïd Benamor (P-DG du groupe) : «C’est un honneur d’accompagner la sélection nationale»
Le président-directeur général du groupe Benamor, Laïd Benamor, s’est exprimé, hier, après la signature du contrat. A ce propos, il a déclaré : «Je suis très content que le groupe que je dirige accompagnera l’Equipe nationale d’Algérie. Ce sera un immense honneur pour nous d’être derrière les Verts. Avant tout, je pense que c’est un devoir pour nous, surtout dans ces moments où les Verts disputent la qualification pour la Coupe du monde. J’espère que la qualification sera pour nous. Nous sommes aussi tenus de contribuer à la réussite du sport, notamment le football en Algérie.»

--------------

Raouraoua : «Une fierté d’avoir un opérateur local à nos côtés»
Le président de la FAF affiche sa grande joie de voir un opérateur local aux côtés de la FAF et de l’Equipe nationale. Mohamed Raouraoua a tenu aussi à faire appel aux autres opérateurs locaux pour s’associer à la FAF. Voici sa déclaration : «Tout d’abord, je suis très content que la FAF ait un partenaire comme le groupe Benamor qui occupe vraiment une place très importante dans l’économie du pays. Ensuite, je suis fier parce qu’il s’agit du premier opérateur local à être aux côtés de la fédération. Je profite aussi de cette occasion pour faire appel aux autres opérateurs locaux afin de venir s’associer à la Fédération algérienne de football.»

«C’est un contrat classique»
Interrogé sur les modalités du contrat, Mohamed Raouraoua dira que c’est un contrat classique. De ce fait, il a déclaré : «C’est un contrat classique. Le groupe Benamor va nous accompagner pour une durée de trois ans. Nous allons être de véritables partenaires.»

«Les supporters doivent respecter l’hymne burkinabé»
En parlant du match du Burkina Faso, le président de la FAF n’a pas manqué de lancer un appel aux supporters pour faire preuve de sportivité le jour du match : «Il faut que les supporters qui seront à l’intérieur du stade se comportent d’une manière correcte. Il faut être sportif. Nous avons été bien accueillis au Burkina Faso. Il faut aussi respecter l’hymne national de l’équipe adverse, comme l’ont fait les Burkinabés. A l’aller, notre hymne national n’a pas été sifflé. Je pense qu’il faut faire de même pour éviter des sanctions.»

«Un appel à ceux qui n’ont pas réussi à se procurer le ticket du stade : restez chez vous SVP !»
Le second appel fait par le président de la FAF au cours du point de presse concerne le volet organisationnel. Il a incité les supporters qui n’ont pas de billet d'entrée au stade de ne pas s’approcher de l’enceinte, afin de permettre aux services de sécurité de bien gérer la situation : «Je lance aussi un appel aux supporters qui n’ont pas réussi à obtenir de billet de ne pas s’approcher des alentours du stade. Il faut qu’ils restent chez eux pour suivre le match à la télévision et surtout permettre aux services de sécurité de faire leur travail comme il se doit.»

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 16:03

Tayeb Belaïz (ministre de l’Intérieur) : «A Blida, les organisateurs étaient dépassés, ils ne s’attendaient pas à une foule pareille»

«L’organisation sera parfaite le jour du match» «L’Algérie est capable d’organiser une CAN»



En marge de sa présence hier à Skikda pour introniser le nouveau wali, le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz, et au moment de sa rencontre avec les journalistes, a répondu à une question du Buteur, au sujet de ce qui s’est passé avant-hier aux alentours du stade Mustapha-Tchaker, à l’occasion de la vente des billets pour le match barrage retour prévu demain soir entre l’Algérie et le Burkina Faso. Le ministre a tenu à relativiser les incidents qui ont émaillé cette opération de vente de billets, dont une cinquantaine de blessés. «A vrai dire, ce qui s’est passé samedi à Tchaker est dû à l’afflux très important des supporters aux guichets. Les organisateurs ne s’attendaient pas à une telle foule venue des 48 wilayas, et qui leur a mis une pression terrible. Ce qui a engendré une désorganisation totale. Néanmoins, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, puisqu’il n’y a eu que des blessés légers et contrairement aux rumeurs propagées par-ci par-là, aucun décès n’a été enregistré. Ces blessés ont été engendrés par la bousculade», a-t-il précisé.

«L’organisation sera parfaite le jour du match»
Concernant les préparatifs qui entourent le match de demain soir, notamment sur les plans organisationnel et sécuritaire, le ministre de l’Intérieur s’est voulu rassurant : «Les concernés par l’organisation du match ont tout prévu et sont prêts à assurer une bonne organisation. Tout le monde est mobilisé pour faire de ce match, inch’Allah, une fête. Les supporters algériens, qui se déplaceront à Blida le jour du match, n’ont pas de craintes à avoir et je leur assure qu’ils seront bien accueillis. Souhaitons tous bonne chance à notre Equipe nationale, et inch’Allah, nous vaincrons par (3-0).»

«L’Algérie est capable d’organiser une CAN»
A la question : pensez-vous que l’Algérie soit capable d’organiser une compétition d’envergure internationale, telle la CAN actuellement, notamment après les derniers incidents qui ont émaillé la vente des billets à Tchaker ? Tayeb Belaïz a
répondu : «Oui, évidemment que l’Algérie est en mesure d’organiser une CAN actuellement, au vu de l’expérience qu’elle a acquise au cours des dernières années, notamment avec l’organisation de plusieurs événements sportifs mondiaux et qui se sont tous bien déroulés. Notre pays sait relever les défis, je n’en doute pas une seule seconde.»

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 16:05

Raouraoua ne compte pas parler de la prime avec les joueurs

Pas besoin d’argent pour les motiver Les joueurs toucheront 200 000 euros en cas de qualification



Selon une source digne de foi, on a appris que contrairement à ce qui se faisait par le passé, à la veille des matchs très importants, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, n’envisage pas cette fois-ci de parler avec ses joueurs de la prime qu’ils percevront en cas de qualification. Le patron du football national a, en effet, révélé à ses proches collaborateurs qu’il ne comptait pas déstabiliser la concentration des coéquipiers de Saphir Taïder en parlant d’argent, lui qui reste persuadé que les joueurs ne manqueront pas de motivation pour cette rencontre capitale face au Burkina Faso. Sans promettre quoi que ce soit. Mohamed Raouraoua, qui est très proche depuis quelques jours de la sélection, ne manque pas une occasion pour se rendre quotidiennement au Centre technique de Sidi Moussa pour s’enquérir de l’état de forme des joueurs et veiller à ce qu’ils ne manquent de rien. Le président de la FAF veut montrer aux Bougherra and Co que la fédération est mobilisée et demeure derrière eux, à l’approche de cette rencontre historique au stade Mustapha-Tchaker.

Pas besoin d’argent pour les motiver
Du côté des joueurs, c’est le même son de cloche. Pas question d’évoquer la prime ou même négocier son montant. La concentration est portée exclusivement sur le match de mardi et tout le monde a conscience que l’Algérie n’est qu’à 90’ d’une qualification historique au Mondial. Pas besoin donc d’argent pour motiver les troupes, puisque de ce côté-là, les joueurs font entièrement confiance au président de la FAF, qui les a toujours gâtés lors de leurs précédentes victoires.

Les joueurs toucheront 200 000 euros en cas de qualification
Toujours est-il, et même si Mohamed Raouraoua n’entend pas évoquer la question de la prime avec ses joueurs la veille du match, selon nos informations, tout est réglé concernant ce volet au sein de la fédération. Celle-ci qui avait établi un barème bien détaillé, avant même le début des éliminatoires, avait dans un premier temps fixé le montant à 100 000 euros pour chaque joueur en cas de qualification. Cette somme a été dernièrement revue à la hausse, puisqu’elle a été carrément doublée par Raouraoua. En cas de victoire et de qualification demain soir, les joueurs auront droit à un beau pactole. Maintenant, c’est à eux de jouer.

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 16:10

Halilhodzic met une nouvelle fois ses défenseurs en garde contre Pitroipa

Les joueurs ont visionné l’adversaire hier



Parmi les joueurs que Vahid a tenu à mettre en garde ses poulains, c’est bien entendu celui de Rennes, Jonathan Pitroipa. Le sélectionneur national a expliqué à ses défenseurs, notamment aux latéraux de faire très attention et de jouer surtout en bloc contre lui. Pas question d’anticiper et de se précipiter sur lui si on n’est pas sûr d’obtenir le ballon. Halilhodzic, qui a apprécié le travail défensif du match aller, notamment sur Pitroipa, a expliqué hier qu’il ne voulait en aucun cas revoir les mêmes défaillances, mardi soir. Un autre joueur fait peur au coach national, le revenant Alain Traoré. Ce dernier, qui n’est pas à 100 % de sa forme optimale en raison de son récent retour sur les pelouses, demeure l’une des pièces maîtresses des Etalons, au milieu. Il faudra faire très attention.

Les joueurs ont visionné l’adversaire hier
Selon nos informations, on a appris que les joueurs de la sélection nationale, et à leur retour de la maison de retraite, se sont dirigés vers la salle des conférences du Centre technique de Sidi Moussa pour superviser un autre match disputé à l’extérieur par cette équipe burkinabée. Le coach national a sélectionné surtout plusieurs actions de jeu des Etalons, en tenant à mettre en garde ses joueurs contre certains joueurs adverses et leur façon de jouer.

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 16:17

Kalou «Une sélection comme l’Algérie ne devrait pas avoir de difficultés à éliminer le Burkina»

«On n’a pas volé notre qualification, l’arbitre a été excellent»



Dans cet entretien exclusif accordé au Buteur, Salamon Kalou, le fer de lance de cette équipe ivoirienne, se prononce sur la qualification de son pays au Mondial pour la 3e fois de son histoire et évoque les chances de l’Algérie dans son match contre le Burkina Faso demain.

Félicitations après votre qualification, que ressentez-vous maintenant ?
C’est notre troisième qualification au Mondial dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. On est très heureux, je ne peux pas vous décrire ma joie. On s’est bien préparés pour ce match difficile et nous avons pu assurer notre objectif.

Vous avez marqué 2 des 4 buts de la Côte d’Ivoire, quel est votre sentiment après cette performance ?
Ici, on ne parle pas d’objectifs personnels. On représente la Côte d’Ivoire et seules les performances collectives comptent pour nous. Chacun de nous donne le meilleur de lui pour qualifier le pays et c’est ce que j’ai fait moi aussi.

Certains disent que vous avez volé votre qualification, votre réaction ?
Certes le Sénégal a bien joué, il a montré un meilleur niveau que nous, c’est normal parce qu’ils avaient un handicap de deux buts à surmonter mais nous n’avons pas volé notre qualification. Eu égard de notre parcours dans ces éliminatoires, on mérite d’aller au Brésil.

Les Sénégalais se sont plaints de l’arbitre, qu’avez-vous à dire ?
L’arbitre était à mon avis d’un bon niveau. Il n’a pas été désigné pour ce match important comme ça. Il a sifflé un penalty contre nous et nous n’avons pas contesté. Je pense que les Sénégalais disent ça pour justifier leur élimination.

Vous êtes au top avec votre équipe, quel est le secret de cette réussite à Lille et quelles sont vos chances de terminer champions de la Ligue 1?
Il n’y a pas de miracle. On travaille beaucoup et comme on le fait en sélection, on est très solidaires entre nous. On essaye de donner le maximum à chaque fois. En ce qui concerne le titre de champion, je pense qu’il y a des équipes comme le PSG et Monaco qui sont mieux armées que nous mais on va jouer notre va-tout jusqu’au bout.

L’Algérie affrontera le Burkina Faso et accuse un but de retard, quel est votre commentaire sur ce match retour ?
Je pense que l’Algérie est l’une des meilleures sélections en Afrique du moment. On a joué cette équipe à deux reprises lors des deux dernières CAN et nous n’avons pas pu la battre. Je me rappelle toujours du match face à l’Algérie en 2010. J’ai même marqué ce jour-là (à Cabinda CAN Angola 2010). Sincèrement, une équipe comme la vôtre ne devrait pas avoir de difficultés à éliminer le Burkina Faso surtout que vous n’avez qu’un seul but à surmonter.

Merci Salamon et bravo pour votre qualification.
Merci à vous et bonne chance pour l’Algérie face au Burkina Faso.

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 18 Nov - 17:08

Les Verts se sont rendus hier dans une maison de vieillesse

Des cadeaux pour les rendre heureux Les joueurs ont eu la bénédiction des vieilles



Afin de casser la routine du stage mais surtout apporter un peu de bonheur aux gens, notamment les plus démunis, les joueurs de la sélection nationale ont quitté, hier matin, le Centre technique national pour se rendre dans une maison de retraite située dans les parages. L’occasion pour les Bougherra and Co de se changer les idées et d’évacuer un peu le stress du match, tout en apportant du baume au cœur de ces centaines de personnes âgées (250 environ), pour la plupart délaissées par leurs familles.

Des cadeaux pour les rendre heureux
Evidemment, les joueurs, qui étaient accompagnés par les membres des staffs technique, médical et administratif, ne se sont pas déplacés les mains vides. En effet, des cadeaux ont été remis à ces personnes démunies, tels des téléviseurs plasma, des maillots dédicacés et toutes sortes d’objets aux couleurs de l’Algérie. Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, qui a tenu aussi à les accompagner, s’est exprimé devant ces vieux en leur disant qu’ils étaient venus spécialement pour leur apporter un peu de bonheur et les aider à retrouver un tant soit peu la joie de vivre.

Les joueurs ont eu la bénédiction des vieilles
Les joueurs les plus sollicités ont été sans conteste les locaux, ceux qui parlent bien la langue arabe. Les Soudani, Hachoud, Slimani et autres ont créé une excellente ambiance dans ce foyer, en rendant heureux ces résidents. D’ailleurs, ces joueurs n’ont pas manqué de demander aux vieilles de leur donner leur bénédiction en prévision du match extrêmement important de ce mardi et de prier pour eux.

Le Buteur (18/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:11

Algérie-Burkina Faso (Aujourd’hui à 19h15) : On vous attend au Brésil, ne nous décevez pas !

Kadir : «Sans vouloir me montrer très optimiste, je pense qu’à Blida on s’est toujours bien comportés»



On y est enfin ! Depuis le tirage au sort des barrages de la zone Afrique pour la qualification au Mondial-2014, tous le regards des Algériens se projetaient vers cette date du 19 novembre 2013, celle du match retour contre le Burkina Faso. Pour la majorité des gens, la confrontation aller était, à la limite, anecdotique tant le sentiment ferme est que le dénouement se fera au stade Mustapha-Tchaker, devenu l’enceinte fétiche des Verts qui n’y ont connu aucune défaite. Ce soir, cela pourrait servir sur le plan psychologique de jouer dans un terrain où on est invaincus, à la différence qu’il ne suffira pas de ne pas perdre puisqu’il faut gagner le match pour composter ton ticket pour la Coupe du monde du Brésil après la défaite 3-2 concédée au match aller à Ouagadougou.

Audace, prudence et patience
Fidèles à notre engagement fait avant le match aller, nous ne dévoilerons pas le onze qui débutera la rencontre. Il faut juste savoir que le sélectionneur, Vahid Halilhodzic, alliera audace et prudence en misant sur un plan de jeu plus offensif que lors du match aller, mais pas suicidaire. Les Verts joueront sur leurs qualités tout en tentant de bloquer le jeu adverse, basé sur des contres rapides. En fait, le mot d’ordre dans ce match sera la patience car il ne faut à aucun moment céder à la précipitation ou à la nervosité. L’idéal serait, bien évidemment, de marquer dans les premières minutes du match afin d’être dans la peau du qualifié et obliger les Burkinabés à faire le jeu et, par corollaire, à se découvrir et créer ainsi des espaces dans leur défense, mais il ne faudra pas se montrer fébriles en cas de résistance farouche de l’adversaire.

Les conditions météo, une des clefs du match
L’une des clefs du match sera certainement les conditions climatiques qui entoureront cette confrontation. Il fait un temps pluvieux sur Blida depuis plusieurs jours et des averses sont prévues aujourd’hui, sans que les services de météo ne précisent s’il y en aura en journée ou dans la soirée. Toujours est-il qu’il faudra faire avec cette donnée naturelle qui pourrait être un handicap pour les Algériens ou un avantage, suivant que la pelouse se détériore ou non du fait des intempéries. Les Burkinabés ne sont pas, eux non plus, à l’aise sur un terrain en mauvais état, même s’il est plus facile de défendre sur une telle surface que d’attaquer.

Aucune excuse en cas d’échec !
Pour ce match, inutile de motiver les joueurs. L’enjeu en lui-même - une qualification pour une phase finale de Coupe du monde - est en soi motivant car on ne participe pas à un Mondial chaque année. Lorsqu’on sait que la majorité de la composante du groupe des convoqués pour ce match n’a jamais participé à une Coupe du monde, on comprend aisément qu’ils auront très faim sur le terrain et qu’ils se donneront à fond pour arracher la qualification, surtout qu’ils auront tout un stade et même tout un peuple derrière eux. Pour le dire clairement, ils n’auront aucune excuse en cas d’échec. Dans les autres matches barrages, les favoris naturels, spécialistes des participations aux phases finales de la Coupe du monde, sont passés ou sont en passe de l’être. Il n’y a aucune raison que l’Algérie, déjà trois fois mondialiste, rate la 4e participation et déroge à l’ordre établi.

Même Pelé, Ronaldinho, Messi et Lewis attendent les Verts au Brésil !
Rater le rendez-vous du Brésil sera d’autant plus inexcusable que des stars et légendes mondiales ont souhaité la présence des Verts au Mondial. Du roi Pelé, qui a souhaité la bienvenue aux Algériens dans son pays, à Carl Lewis, qui y est allé de son «One, two, three ! Viva l’Algérie !», emblème national en bandoulière, lors de son passage à Alger en passant par Ronaldinho qui a souhaité bonne chance à l’Algérie et Lionel Messi qui a entonné «Maâk yal khadra» en tenant le drapeau national et qui a même tourné un clip avec Saphir Taïder et Faouzi Ghoulam, tous attendent les Verts au Brésil. Alors, faites-nous – et leur – plaisir et ne nous décevez pas !

-------------------------

Kadir : «Sans vouloir me montrer très optimiste, je pense qu’à Blida on s’est toujours bien comportés»
«C’est à nous de faire le match, on va jouer chez nous et on sait qu’à domicile on est plutôt pas mal. Sans vouloir me montrer très optimiste, je pense qu’à Blida on s’est toujours bien comportés et toutes les équipes nous craignent dans notre jardin. Il va falloir assurer chez nous et jouer avec nos armes. On ne va pas encore parler de l’arbitrage, mais personne ne peut dire que ce penalty imaginaire accordé au Burkina Faso n’a pas faussé le résultat du match. Maintenant, on sera chez nous, devant notre public, sur notre pelouse, donc on n’aura aucune excuse, c’est à nous de tout faire pour nous qualifier, Inch’Allah.»

---------------------------

Ultime séance de vidéo hier matin
Les joueurs ont visionné le Burkina Faso

Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a programmé hier dans la matinée une ultime séance vidéo au niveau du Centre technique national de Sidi Moussa. Au cours de cette réunion qui a regroupé Vahid Halilhodzic et les joueurs, un match du Burkina Faso a été supervisé, selon nos informations. C’était la troisième et dernière séance de visionnage vidéo, avant le match de ce soir.

Halilhodzic a prodigué les conseils nécessaires selon les points faibles de l’adversaire
Vahid Halilhodzic a profité de cette occasion pour prodiguer les conseils nécessaires aux joueurs selon les points faibles de l’équipe nationale du Burkina Faso, constatés hier, lors de cette ultime séance de visionnage. Le sélectionneur national a donné des instructions aux attaquants pour faire la différence, sachant surtout que parmi les points faibles des Etalons, leur défense.

--------------------------

Vers la titularisation de Zemmamouche
Des informations ont pu filtrer hier du Centre de Sidi Moussa selon lesquelles Mohamed Amine Zemmamouche aurait été préféré à Raïs Mbolhi pour défendre les buts des Verts ce soir face au Burkina Faso. Vahid Halilhodzic n’a eu de cesse à exprimer ces derniers jours son inquiétude par rapport au statut d’éternel remplaçant de Mbolhi dans son club et de son volume de jeu squelettique. Il a en même temps vu plusieurs matchs de l’USMA pour confirmer de visu l’état de grâce dans lequel se trouve le gardien de but usmiste. Une grande responsabilité pour Mohamed Amine Zemmamouche qui attendait ce moment depuis des années. Cela nous rappelle bizarrement la titularisation forcée d’un certain Chaouchi à Oum Dorman avec le résultat que tout le monde connaît. C’est tout le mal qu’on souhaite à Zemma et à l’Algérie.

---------------

L'Equipe nationale jouera en blanc
La décision a été prise lors de la réunion technique d’avant-match qui a eu lieu hier au siège de la FAF. L’Equipe nationale d’Algérie évoluera en tenue totalement blanche tandis que le Burkina Faso sera en équipement vert, ce soir au stade Mustapha-Tchaker en match comptant pour les barrages retour des qualifications de la Coupe du monde.

--------------------

Belfodil, le joker de luxe
Concernant les choix tactiques de Vahid Halilhodzic pour ce match, le sélectionneur national a préparé certaines éventualités pour opérer des changements. Cela se fera selon le cours du jeu. En tout cas, dans le cas où la sélection algérienne aurait besoin d’un soutien offensif, le sélectionneur national fera rentrer l’attaquant de l’Inter de Milan, Ishak Belfodil. Halilhodzic compte en effet cette fois-ci donner la chance à ce jeune attaquant prometteur.

Le joueur est animé d’une grande volonté pour contribuer au succès de l’EN
Selon nos informations, Ishak Belfodil est animé d’une grande volonté pour réussir un grand match et essayer de marquer l’histoire du football algérien. Le joueur veut marquer au cours de ce match. C’est cette volonté qui a motivé le sélectionneur national à compter sur les services de l’attaquant de l’Inter de Milan.

«On est à un match du bonheur»
«L’Equipe nationale prendra le dessus sur le Burkina Faso, j’en suis sûr. D’abord, parce qu’on a inscrit deux buts à l’extérieur, ce qui n’est pas rien. Ensuite, on aura le soutien de notre public, qui va faire la différence. Certes, on a des absences, mais le sélectionneur a des solutions de rechange. Presque à chaque poste, il a des doublures. Alors, point d’inquiétude. On est à un match du bonheur, il faut se donner à fond pour se qualifier, un point c’est tout. Je demande aux supporters de bien soutenir l’Equipe nationale le 19 novembre, d’être derrière elle car c’est un moment important, pour ne pas dire historique. De notre côté, nous promettons au peuple de nous donner à fond afin de décrocher cette qualification et rendre heureux tous les Algériens.»

------------------

L’avis de...
Slimani : «On vous promet de tout donner pour arracher la qualification»

«Tous les joueurs sont conscients que la qualification est impérative. Nous avons une semaine pour bien nous préparer. Il faut travailler durement, être solidaires car une performance n’arrive pas comme ça. On ne peut pas promettre la qualification. On peut promettre une chose, c’est de tout donner pour obtenir le billet au Brésil.»

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:16

Les Burkinabés enclenchent la guéguerre psychologique

Paul Put (sélectionneur belge) «On n’est pas venus pour défendre»



Ce match retour des barrages de la Coupe du monde 2014 nous a permis de faire un constat. Les Etalons sont les champions de la provocation et du cinéma. Dimanche soir, lorsque la délégation de la fédération burkinabé, conduite par le 3e vice-président, chargé des équipes nationales, en l’occurrence Vincent Kambiré, ce dernier a demandé aux représentants de la FAF et aux responsables de l’aéroport de faire sortir les journalistes, qui ont pu accéder jusqu’à la zone de livraison des bagages. Le but des médias algériens présents en grand nombre pour accueillir l’équipe adverse, était de recueillir les propos des joueurs burkinabés. Seulement, Vincent Kambiré avait essayé de faire du chantage dans un premier temps en faisant savoir aux responsables algériens qu’à l’arrivée de l’équipe, les joueurs ne descendront pas de l’avion. Finalement, ce n’était que de la pression puisque même en constatant la présence des journalistes, les Burkinabés sont sortis le plus normalement du monde.

Les responsables algériens ont refusé cette doléance
De leur côté, les responsables algériens et notamment les représentants de la FAF ont refusé cette requête de la partie burkinabée, jugeant qu’il ne s’agissait que de provocation et de cinéma. Les responsables de la sécurité de l’aéroport d’Alger ont en effet décidé de laisser les journalistes, photographes et même les caméramans prendre des images, sauf que des agents de police ont été déployés en force à l’intérieur de l’aéroport pour bien maitriser la situation, sachant surtout qu’il y avait des supporters algériens présents aussi sur les lieux.

Instruction à tout le monde : pas de déclaration
Constatant qu’ils ne pouvaient avoir gain de cause, les dirigeants de la fédération burkinabée de football ont instauré le huis clos. Ils ont sur le coup ordonné aux joueurs de ne pas faire la moindre déclaration aux médias algériens. Hormis les caméramans ainsi que les photographes qui ont pu travailler librement, les journalistes ne pouvaient interviewer personne.

Paul Put brise le black-out
Néanmoins, deux membres de la délégation burkinabée se sont tout de même exprimés. Il s’agit du ministre de la Jeunesse et des Sports, Yakouba Ouedraougo ainsi que le sélectionneur, le Belge, Paul Put. Les deux hommes se sont exprimés au micro des journalistes algériens. Sinon, personne n’a voulu donner son avis sur le match, ni sur la qualité de l’accueil ou autre chose. Aristide Bancé, par exemple, ne cessait de changer de place à chaque fois qu’un journaliste algérien l’approchait.

L’avis de...
Soudani «Nous allons tout faire pour réaliser notre objectif»

«Ce sera difficile, on en a conscience. On doit absolument marquer et l’emporter pour espérer décrocher notre billet qualificatif. Nous les joueurs allons tout faire pour réaliser notre objectif.»


Le ministre Ouedraougo à la tête de la délégation
La délégation burkinabée était conduite par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yakouba Ouedraougo. Ce dernier a été accueilli à l’aéroport par de hauts responsables du ministère de la Jeunesse et des Sports, délégués par le ministre,
Mohamed Tahmi.

On ne donne pas d’informations sur l’équipe
Quel comportement bizarre de la part des Burkinabés ! En effet, les membres de la délégation ont refusé de donner la moindre information. Même si ce sont des informations globales sur l’équipe, il faut savoir qu’ils ont refusé de répondre à la moindre question.

Une délégation de 70 personnes
La délégation burkinabée était composée de 70 personnes. Outre les joueurs et les membres du staff technique, il y avait un nombre impressionnant d’agents de sécurité, de journalistes et d’accompagnateurs.

Ils ont été accueillis par une délégation de la FBF et de l’ambassade
Une fois à l’aéroport international d’Alger, les Burkinabés ont été accueillis par les représentants de la diplomatie burkinabée à Alger. Il y avait aussi une délégation de la fédération locale de football qui se trouve à Alger depuis quelques jours.

Une vingtaine d’étudiants burkinabés présents à l’aéroport
A la sortie des joueurs du Burkina Faso, une vingtaine d’étudiants burkinabés résidant à Alger étaient à l’aéroport d’Alger pour attendre leurs idoles et surtout les encourager à la veille d’une rencontre très importante qui entre dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde. Sachant qu’ils sont à un match seulement du bonheur, les Burkinabés ont soutenu à fond leur équipe. De leur côté, les joueurs étaient contents de voir leurs supporters présents.

Des supporters algériens étaient aussi là
Il y avait aussi des supporters algériens présents à l’aéroport Houari- Boumediene pour souhaiter la bienvenue aux burkinabés. A la sortie des Etalons de l’aéroport, les fans algériens ont accueilli les camarades de Jonathan Pitroipa avec les chants : « One, two, three, viva l’Algérie ».

Un service d’ordre impressionnant
Le moins que l’on puisse dire est que le service de sécurité était présent en grand nombre à l’aéroport d’Alger. Les autorités algériennes ont en effet mis en place un dispositif impressionnant pour assurer la sécurité des Burkinabés. Il y avait plus d’une cinquantaine de policiers en plus d’éléments de la brigade d’élite de la police nationale.


Yakouba Ouedraougo (MJS Burkina Faso) : « Je remercie les Algériens pour leur accueil »
Yakouba Ouedraougo, le ministre de la Jeunesse et des Sports burkinabé, et contrairement aux responsables de la fédération, a tenu à remercier les Algériens quant à la qualité de l’accueil qui leur a été réservé : «Je remercie les Algériens pour l’accueil qu’on nous a réservé. L’ambiance est bonne et nous souhaitons décrocher la qualification.»

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:21

D’abord déçu, Taïder revient à de meilleurs sentiments

Le commissaire au match a inspecté le stade



Saphir Taïder ne sera pas dans le onze rentrant ce soir. Sauf changement de dernière minute, le milieu de terrain de l’Inter de Milan sera ainsi sur le banc de touche. Vahid Halilhodzic lui a préféré Medhi Lacen. Bien que le joueur de Getafe CF accuse un manque de compétition, Halilhodzic a choisi Lacen pour des raisons strictement techniques. En apprenant sa mise à l’écart du onze rentrant, Taïder n’a pas pu cacher sa déception. Normal pour un joueur qui voulait légitimement participer sur le terrain à la qualification en Coupe du monde. Taïder aurait même piqué une colère ne s’attendant pas du tout à une telle décision.

Il voulait jouer pour contribuer à la qualification
Selon nos sources, Saphir Taïder voulait coûte que coûte disputer cette rencontre pour contribuer à la qualification de l’Equipe nationale algérienne en Coupe du monde. Le milieu de terrain de l’Inter, dont le rendement a été timide au match aller, voulait se racheter au match retour qui sera beaucoup plus important. Finalement, il ne pourra pas le faire du moins pas dès le début du match puisque Halilhodzic lui a préféré Lacen. En tout cas, tout peut changer ce matin du fait que le sélectionneur national nous a habitués à des changements de dernière minute.

Le discourse Bougherra et Raouraoua l’a fait revenir à de meilleurs sentiments
Madjid Bougherra et Mohamed Raouraoua sont intervenus pour calmer le joueur et le consoler surtout après cette grosse déception. Madjid Bougherra a même prodigué quelques conseils au jeune milieu de terrain algérien. Le président de la FAF lui a donné aussi quelques conseils en lui conseillant de respecter le choix du coach.

Il s’est entraîné normalement avec le groupe
Les regards se sont braqués hier soir sur Saphir Taïder dans le but de déceler un petit signe de malaise, conséquence de sa déception, en vain. Le milieu de terrain de l’Inter de Milan s’est entraîné normalement avec ses coéquipiers. Il n’arborait certes pas son large sourire habituel, stress d’avant-match oblige, mais il n’y avait rien qui indiquait un quelconque malaise. Taïder est donc revenu à de meilleurs sentiments au grand bonheur des supporters des Verts. Quand on joue à l’Inter, on peut rendre d’énormes services à l’Algérie à n’importe quel moment de la rencontre

L’avis de...
LACEN

«Notre point fort est qu’on sait aussi jouer chez nous»
«Je suis optimiste. Nous allons jouer chez nous à Blida et devant nos supporters. C’est un atout qui sera en notre faveur. On a une semaine pour se préparer, je pense que le temps est suffisant. Pour être franc avec vous, on ne pense pas au Burkina Faso. Notre point fort, c’est qu’on sait aussi jouer chez nous. Donc, il faut se baser sur ce point pour battre les Etalons. Nous avons de très bons joueurs qui sont capables de faire la
différence.»

Le commissaire au match a inspecté le stade
Le commissaire au match a fait une visite d’inspection du stade Mustapha- Tchaker. Le délégué de la CAF a contrôlé les différentes infrastructures de l’enceinte, vestiaires, pelouse au moment où les Verts effectuaient leur dernier entraînement. Le commissaire au match a été accompagné, pour rappel, de Mohamed Boukaroum, membre du bureau fédéral.

Douze buvettes, deux fast-food et une clinique au service des supporters
L’OPOW du stade Mustapha-Tchaker, habituée des grands rendez-vous de l’EN, a tout prévu, à fin d’assurer le meilleur confort aux supporters. A ce propos, nous avons appris que douze buvettes, deux fast-food ambulants et une clinique seront installés aux bords du stade pour permettre aux supporters de se ravitailler ou de se faire soigner, si besoin est.

La sécurité sera renforcée
Afin d’éviter tout débordement, un dispositif sécuritaire sera installé à l’occasion. Selon le directeur du stade, la sécurité sera encore plus importante par crainte de faire face à de nouveaux débordements, le risque de voir des supporters sans billets vouloir forcer l’accès au stade étant envisageable.

Les journalistes burkinabés priés d’aller à la tribune
Nos confrères burkinabés n’ont pas été autorisés à suivre l’entraînement de leur sélection depuis la main courante. Toute la délégation a été priée de rejoindre la tribune de presse, les caméramans y compris.

Halilhodzic a beaucoup discuté avec les jardiniers du stade
Vahid Halilhodzic a beaucoup insisté sur la qualité de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker. Le sélectionneur qui redoutait la dégradation de la pelouse à cause des conditions météorologiques dantesques a beaucoup parlé avec les jardiniers du stade hier et insisté sur une bonne qualité de la pelouse. Ceux-ci ont sans doute passé la nuit à bichonner l’herbe.

Un public nombreux aux alentours de l’enceinte
La séance d’entraînement d’hier a été ouverte aux journalistes, mais pas au public, pourtant très nombreux aux alentours du stade. Le froid qui régnait à Blida n’a pas entamé l’enthousiasme de ces supporters qui n’ont pas cessé de donner de la voix.

Courte séance pour les Etalons
Les Burkinabès ne sont pas restés longtemps sur la pelouse du stade de Mustapha-Tchaker. Les Etalons se sont contentés d’une légère séance d’un quart d’heure en tout et pour tout, au revoir et merci. Paul Put qui a effectué le gros de la préparation au Maroc a mis à profit cette courte séance pour permettre à ses joueurs de prendre leurs repères, sans plus.


Début de la séance à 17h30
L’entraînement des Verts a débuté hier soir à 17h30 pile-poil. Les joueurs et les différents staffs sont arrivés au stade Mustapha-Tchaker à 17h17. Le sélectionneur a consacré cette session au travail technico-tactique. Il a fait répéter à ses joueurs une dernière fois la stratégie de jeu qui sera adoptée ce soir face au Burkina Faso.

Un quart d’heure pour la presse, au revoir et merci !
L’entraînement d’hier, le dernier d’avant Algérie-Burkina Faso, était ouvert à la presse nationale. Les journalistes ont eu droit au premier quart d’heure de la séance avant d’être priés de débarrasser le plancher.

Séance de mise en place au menu
La séance d’entraînement d’hier soir, la dernière avant Algérie-Burkina Faso a été consacrée à la mise en place. Après un quart d’heure d’échauffement en groupe, le sélectionneur a préconisé des jeux en triangle, axant tantôt sur le pressing et la récupération, tantôt sur la relance et la construction du jeu.


Des supporters ont passé la nuit à la belle étoile
Des centaines de supporters ont passé la nuit d’hier à la belle étoile. La plupart d’entre eux sont venus des villes de l’intérieur du pays pour s'assurer d’être aux avant-postes cet après-midi lors de l’ouverture des portes du stade.

Brahimi s’est entraîné
Annoncé blessé, Yacine Brahimi a rassuré tout son monde hier lors de la dernière séance d’entraînement. Le milieu offensif de Granada s’est entraîné le plus normalement du monde avec le groupe, dissipant du coup les quelques doutes qui planaient sur sa participation au match.

Les Burkinabés retardés par des supporters
Les Burkinabés ont eu toutes les peines du monde à quitter leur hôtel hier pour se rendre à l’entraînement, prévu à l’heure du match. L’hôtel des Roses où résident les Burkinabés a été littéralement encerclé par les supporters des Verts, rendant quasiment impossible de se frayer un chemin vers le stade de Tchaker. Il aura fallu l’intervention du service d’ordre pour permettre à l’adversaire de l’Algérie de quitter son hôtel, sous bonne escorte, avec un léger retard.

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:25

Feghouli «La clé du match est le public, il doit nous porter jusqu’à la victoire finale»

«Jouer la Coupe du monde au Brésil, on ne peut pas rater ça»



A quelques heures du match que tout le peuple algérien attend, nous vous proposons de lire en exclusivité les déclarations de l’atout majeur de l’Equipe nationale : Sofiane Feghouli. Au cours d’un entretien qu’il nous a accordé avant de rejoindre le stage de Sidi Moussa, Feghouli rêve d’écrire une autre belle page de l’histoire du football algérien en qualifiant les Verts en Coupe du monde au Brésil. Le joueur de Valence nous a avertis au début : il ne sera pas question de dévoiler la tactique avec laquelle les Verts comptent contourner la défense du Burkina Faso car le plus important pour lui c’est de donner du bonheur au peuple algérien. A l’instar de tous ses coéquipiers, Feghouli n’a qu'une chose en tête en ce moment : ce soir au coup de sifflet final, les Algériens sortiront dans la rue pour fêter la 4e qualification de l’Algérie à une Coupe du monde. Jouer titulaire ou remplaçant, jouer à droite, à gauche ou au centre, jouer au milieu ou en attaque, ce ne sont que des détails. La priorité des priorités c’est de gagner et se qualifier. C’est le leitmotiv de tous les joueurs, c’est le leitmotiv de tout le peuple algérien.

Les supporters algériens s’inquiètent un peu de ton début de saison timide avec Valence et se demandent pourquoi on n’a pas encore vu le Feghouli du début de la saison dernière ?
La raison est simple : j’ai commencé la saison avec une blessure aux quadriceps au cours d’un match amical de préparation. C’est cela, je pense, qui a perturbé mon début de saison. Là, je commence à retrouver petit à petit mon meilleur niveau en espérant terminer la saison très fort.

Vous avez contracté une autre blessure, il y a une dizaine de jours. N’est-ce pas la malchance qui s’acharne un peu sur vous ?
Non, enfin, j’espère que non, parce que c’était une blessure bénigne. C’était une petite contracture au mollet qui a nécessité quelques jours de repos et de soins. Là, je suis prêt à 100 % sur le plan physique. Que les supporters algériens se rassurent.

Justement, dès que vous avez repris la compétition, vous avez inscrit un but contre Valladolid en Liga. Dans quelle mesure, ce but vous remet-il en confiance ?
Je n’ai pas eu besoin de marquer pour retrouver la confiance. Je suis de nature quelqu’un qui ne doute jamais, j’ai toujours eu confiance en mes capacités. C’est vrai que le but que j’ai marqué va me donner envie de faire mieux, mais je crois que mes dernières prestations avant ce but étaient satisfaisantes. Je suis en train de monter en régime.

Par contre, ce but arrive au bon moment, la veille du début du stage de l’équipe d’Algérie ?
Comme je viens de vous dire, marquer c’est toujours bon pour le moral, ça ne peut me faire que du bien, mais là je n’ai même pas besoin d’être motivé. Jouer pour le pays, c’est sacré, c’est autre chose, ça n’a rien d’égal. Je me consacre entièrement à mon pays et je me donnerai à fond même si on me demandait d’évoluer autrement.

Contrairement à votre début de saison à Valence, vous êtes en train de briller en Equipe nationale au point de faire encore partie des nominés pour le Ballon d’Or algérien et probablement des nominés pour le titre de Meilleur joueur africain organisé par la CAF. Pensez-vous que ce sont vos prestations avec les Verts qui vous ont propulsé en haut de l’affiche ?
Ecoutez, en sélection, j’ai la chance d’être au milieu de partenaires qui me mettent souvent dans d’excellentes conditions. Des partenaires en qui j’ai entièrement confiance. Dans ces conditions, il m’est plus facile d’élever mon niveau. Si aujourd’hui je fais partie des nominés pour le Ballon d’Or algérien et pour le Meilleur joueur africain, c’est en partie grâce à mon sélectionneur et à mes coéquipiers. J’ai la chance d’être un joueur offensif, c’est cela en fait qui m’a permis de marquer quelques buts, mais au risque de me répéter, tout cela n’aurait pas été possible sans le bon boulot que réalisent mes partenaires. C’est vrai que les attaquants sont souvent à l’affiche parce que ce sont eux qui marquent, mais tout le monde participe à la réussite de l’équipe. Il faut donc féliciter tout le monde pour ces nominations.

La fin d’année 2013 s’annonce très particulière pour vous puisque vous pourriez vous qualifier avec l’Algérie en Coupe du monde, gagner de nouveau le Ballon d’Or et faire partie des meilleurs joueurs du continent. Vous arrive-t-il d’y penser, vous qui dites toujours que vous ne vous mettez jamais de limites ?
Vous voulez la vérité ? Mon seul et principal objectif aujourd’hui c’est d’aller au mondial. Gagner le Ballon d’Or algérien et être finaliste pour le titre de Meilleur joueur africain sont des titres individuels, j’en connais la sensation. C’est certes valorisant, mais ce n’est pas une obsession pour moi. Se qualifier en Coupe du monde, ce n’est pas un titre individuel, ce n’est pas non plus une victoire pour l’Equipe nationale, c’est une victoire pour tout le pays. Vous voyez la différence ? La Coupe du monde c’est la priorité, c’est le rêve de tout un peuple. C’est le drapeau national qui est en jeu. Le reste ce n’est que du bonus.

Donc, le choix est vite fait entre la qualification en Coupe du monde et le reste ?
Evidemment. C’est la priorité des priorités.
Quelle sera la clé de la qualification, ce mardi, selon vous ?
Le public du stade Tchaker.

Qu’attendez-vous justement du public ?
Qu’il se comporte comme il s’est toujours comporté en portant l’équipe jusqu’à la victoire et la qualification. Je demande au public de nous pousser jusqu’à la dernière seconde parce que le match va durer 90 minutes. Qu’il soit patient avec nous et il y aura inch’Allah la qualification au bout. L’équipe a besoin de tout le monde, du jardinier portugais de Sidi Moussa jusqu’à M. Raouraoua qui fait un excellent boulot. Il n’y a pas de raison pour qu’on ne se qualifie pas. Il s’agit de rendre heureux tout un peuple.

Comment vit le groupe à quelques jours de ce match capital ?
Tous les joueurs savent qu’on va défendre le drapeau et qu’on représente 35 millions d’Algériens. Nous savons ce que nous représentons pour la société algérienne. Personne parmi nous ne se pose la question de qui joue, qui ne joue pas. Notre seul leitmotiv c’est de qualifier l’équipe et donner du bonheur à
l’Algérie.

Il y a quelques années, vous avez refusé de jouer la Coupe du monde 2010 avec l’Algérie parce que vous ne vous sentiez pas encore prêt à donner un plus à l’équipe de votre pays et parce que vous vouliez aussi écrire votre propre histoire. Sentez-vous qu’une belle histoire est en train de s’écrire avec ce groupe ?
Une nouvelle histoire a en effet commencé puisqu’il y a un nouveau sélectionneur, un nouveau groupe de jeunes joueurs. On est ensemble depuis deux saisons, je crois. C’est vrai qu’il y a eu des hauts et des bas, mais l’histoire est en marche et j’espère qu’elle durera le plus longtemps possible avec une qualification en Coupe du monde. La Coupe du monde c’est le summum pour un footballeur. Quand on commence à jouer au foot tout jeune, le premier rêve qu’on caresse c’est de jouer la Coupe du monde et la Ligue des champions.

En plus, au Brésil…
Le pays du football, oui. Pour certains parmi nous, ce sera sans doute la dernière grande compétition à laquelle ils vont participer. On va tout faire pour leur permettre de réaliser cet objectif avec nous. Moi personnellement, j’ai vraiment envie d’écrire mon histoire avec l’équipe de mon pays. Dans cette équipe, il y a des joueurs de talent, il y a aussi des gens autour de nous qui travaillent très bien. On a tout pour qualifier cette équipe, il ne nous reste qu’à prendre nos responsabilités pour être dignes de la confiance du peuple.

Parmi ces joueurs qui vont jouer leur dernière Coupe du monde, Madjid Bougherra qui a déjà participé à l'écriture d'une belle page de l’histoire du football algérien. Vous parle-t-il encore de 2009 et de Omdourman ?
Madjid ou Hassen nous parlent souvent de leur vécu en sélection et de la qualification en Coupe du monde. Mais, ce qu’on vit actuellement est complètement différent, on ne peut pas comparer les deux périodes car il y a eu de nouveaux joueurs, un nouveau staff. J’avoue par ailleurs que l’expérience des anciens nous est très utile. Dans ces grands rendez-vous, l’apport d’un Bougherra ou d’un Yebda peut s’avérer capital. A nous d’en profiter.

Vous arrive-t-il d’imaginer la folie qui va s’emparer du peuple algérien après le match, si on se qualifie ?
J’y pense et j’y repense plusieurs fois, mais je fais tout pour me concentrer sur le match parce que la joie du peuple dépendra avant tout de notre match et de la qualification. L’erreur à ne pas commettre c’est de nous voir qualifiés avant la fin du match. Maintenant qu’on connait cette équipe du Burkina, on va bosser pour trouver le meilleur moyen de la battre.

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:30

Les Verts n’ont jamais connu la défaite à Tchaker

Mandi : «Il faut impérativement gagner, si on veut aller en Coupe du monde» Susic (sélectionneur de la Bosnie) : «L’Algérie est meilleure que le Burkina et l’emportera !»



La rencontre que disputera l’EN, ce soir face au Burkina Faso, pour le compte du match retour des barrages du Mondial 2014 sera la 20e des Verts au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Un stade qui réussit plutôt bien aux coéquipiers de Madjid Bougherra qui n’y ont jamais perdu le moindre match, qu’il soit amical ou officiel. En effet, sur les 19 rencontres disputées, l’EN en a gagné 16 et fait match nul à trois reprises (Face au Congo le 20 août 2002, la Tanzanie en septembre 2010 et la Guinée le 14 août dernier). Notons que l’Algérie a joué son tout premier match dans l’antre de Tchaker, justement le 20 août 2002, lors du match amical face au RD Congo. A souligner aussi que sur les 19 matchs disputés, l’EN a toujours marqué des buts. Elle a inscrit 41 buts et encaissé 11 buts.

Avec Halilhodzic, l’EN marque en moyenne
2,5 buts par match

Sous l’ère Vahid Halilhodzic, l’Algérie a disputé à Tchaker neuf rencontres. Elle en a gagné huit et fait un seul match nul. Le plus important, c’est que les Verts y ont inscrit beaucoup de buts. 22 au total, avec une moyenne de près de 2,5 buts par match. Un ratio qui rassure et qui peut mettre Halilhodzic et ses joueurs en confiance, avant la rencontre de ce soir, où l’Algérie sera appelée à marquer un maximum de buts pour assurer sa qualification au Mondial.

L’Algérie mène d’une victoire devant les Etalons en confrontations officielles
La rencontre de ce soir sera la 10e dans l’histoire des confrontations officielles entre l’Algérie et le Burkina Faso. C’est l’EN qui mène et qui a l’avantage avec quatre succès acquis contre trois défaites et deux matchs qui se sont soldés par un score nul. Les Verts ont inscrit au cours de leurs neufs précédents matchs 19 buts et en ont encaissé 11.

La plus lourde défaite de l’histoire du Burkina, c’était un 7-0 face à l’Algérie
Le Burkina Faso, qui nourrit de gros espoirs pour le match de ce soir afin de valider sa première qualification de son histoire à une phase finale d’un Mondial, ne garde toutefois pas un bon souvenir de l’Algérie. En effet, les Etalons ont enregistré leur plus lourde défaite un certain 30 août 1981, face à l’Algérie, au stade du 5-Juillet sur le score de 7-0.

Historique des confrontations officielles entre l’Algérie
et le Burkina Faso
Ouagadougou : 12-02-67 : Burkina Faso - Algérie 1-2 (éliminatoire CAN-1968)
Alger : 9-04-67 : Algérie - Burkina Faso 3-1 (éliminatoire CAN-1968)
Oran : 3-08-1981 : Algérie - Burkina Faso 7-0 (éliminatoire CAN-1982)
Ouagadougou : 20-09-1981 : Burkina Faso- Algérie 1-1(éliminatoire CAN-1982)
CAN-1996 (phase finale en Afrique du Sud) 24-01-1996 : Algérie -Burkina Faso 2-1
CAN-1998 (phase finale au Burkina Faso) Ouagadougou : 24-01-1998 : Burkina Faso - Algérie 2-1
Alger : 03-09-2000 : Algérie-Burkina Faso 1-1 (éliminatoires CAN-2002)
Ouagadougou : 17-06-2001 : Burkina Faso - Algérie 1-0 (éliminatoires CAN-2002)
Ouagadougou : 12-10-2013 : Burkina-Faso - Algérie 3-2 (barrage aller du Mondial-2014)
--------------------------------------
Belkalem pas autorisé à assister au match
Essaïd Belkalem n’assistera pas à Algérie- Burkina Faso. Le défenseur central, suspendu à l’occasion, n’a pas été autorisé par son club, Watford (Championship, Angleterre) à se déplacer à Alger. Alors que le défenseur avait prévu un aller-retour en vingt-quatre-heures, soit le temps d’assister au match et de retourner à Londres, son entraîneur, Gianfranco Zola, a opposé un niet catégorique. Comme Watford prépare un match important face à Bolton, le 23 du mois, l’entraîneur italien a souhaité disposer de son défenseur algérien.

«Je suis dégoûté !»
Joint par nos soins, Essaïd Belkalem n’a pas caché sa déception. «Je me suis préparé toute la semaine pour venir. Je ne m’imaginais pas rater un tel rendez-vous. Au départ, je ne m’attendais pas à ce que l’entraîneur me dise non. J’ai pourtant tout tenté avec lui, il n’a rien voulu savoir. Comme je ne peux pas partir sans son OK, j’ai décidé donc de respecter sa décision. Je dois l’accepter, je n’y peux rien.» Comme pour plonger dans l’ambiance du match, Essaïd Belkalem a sorti «l’attirail» du parfait supporter. «J’ai accroché un drapeau géant de l’Algérie sur mon balcon. Vous ne pouvez pas le rater», a-t-il fait savoir.
--------------------------------------
Susic : (sélectionneur de la Bosnie) «L’Algérie est meilleure que le Burkina et l’emportera !»
Le sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine, Safet Susic, s’est exprimé lui aussi sur ce match Algérie-Burkina Faso au micro d’Al Jazeera Sports. «Je crois que la victoire reviendra à la sélection algérienne. Un seul but lui suffira pour aller au Mondial. Je connais très bien l’équipe d’Algérie que j’ai affrontée l’an dernier. C’est vrai, on les a battus, mais les poulains de mon compatriote Halilhodzic nous ont posés d’énormes problèmes. L’Algérie a une forte équipe et ce qui les aidera encore plus le jour du match, c’est le soutien de son public qui viendra en force au stade. Ils sont meilleurs que les Burkinabés, je ne les vois donc pas passer à côté.»
--------------------------------------
Guedioura est arrivé hier à Sidi Moussa
Non retenu pour ce match pour cause de suspension (cumul de cartons), le milieu de terrain des Verts, Adlène Guedioura, malgré sa blessure, a tenu quand même à effectuer le déplacement jusqu’à Alger et rejoindre ses coéquipiers au centre technique national de Sidi Moussa. Le sociétaire de Crystal Palace est arrivé hier et a rejoint directement le lieu du stage.
--------------------------------------
Mandi : «Il faut impérativement gagner, si on veut aller
en Coupe du monde»

«Le match contre le Burkina Faso est très important, voire capital. Nous sommes tous conscients de la mission qui nous attend. Il faut impérativement gagner, si on veut aller en Coupe du monde. L’ambiance est formidable. J’ai beaucoup apprécié l’état esprit qui anime le groupe. Les joueurs sont solidaires entre eux, c’est très important dans une équipe. Ceci nous permettra de réussir.»

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:33

Bouteflika : «Votre victoire fera la joie et la fierté de tous les Algériens»

«Vous avez toujours su être à la hauteur de leur confiance et il ne fait aucun doute que vous ne les décevrez pas et que vous les gratifierez d’une victoire qu’ils fêteront avec leur ferveur habituelle»



Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message d’encouragement aux joueurs de l’Equipe nationale de football et à son staff technique et dirigeant, la veille du match Algérie-Burkina Faso comptant pour les barrages (retour) qualificatifs au Mondial-2014, dans lequel il leur a affirmé que «la qualification de l’Algérie à ce rendez-vous mondial fera la joie de tous les Algériens. Demain, vous disputerez un match déterminant qui, nous le souhaitons tous, sera couronné d’une qualification au plus prestigieux rendez-vous du football mondial», écrit le président Bouteflika dans son message. Et d’ajouter : «Votre victoire fera la joie et la fierté de tous les Algériens, et plus particulièrement des supporters fidèles qui vous ont suivis et encouragés en toute circonstance et qui n’ont plus d’intérêt que pour cette rencontre et pour vos performances», a ajouté le Chef de l’Etat «Vous avez toujours su être à la hauteur de leur confiance et il ne fait aucun doute que vous ne les décevrez pas et que vous les gratifierez d’une victoire qu’ils fêteront avec leur ferveur habituelle», a encore souligné en substance le président de la République. Le président Bouteflika s’est dit convaincu que «l’Equipe nationale fera preuve d’un fair-play remarquable et qu’elle offrira au public un jeu de très haute qualité. Nous fondons en vous tous de grands espoirs pour honorer le football algérien en réalisant la victoire et en vous qualifiant au Mondial procurant ainsi joie et bonheur à l’ensemble du peuple algérien», lit-on encore dans le message du président. «Puisse Dieu Tout puissant exaucer, à travers vous, ce vœu cher au peuple algérien qui place en vous toute sa confiance», a conclu le président de la République.

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:36

Les Algériens de France se mobilisent

Taïder et Ghoulam ont tourné une pub avec Messi



Il n’y a pas qu’en Algérie où la mobilisation autour de ce match barrage Algérie-Burkina Faso est présente. En effet, en France, plus précisément à Paris et dans le quartier populaire de Barbès, la communauté algérienne se prépare activement pour ce match. Hier, plusieurs supporters des Verts ont accroché des banderoles et drapeaux aux couleurs de l’Algérie le long du boulevard. C’est dire que les cafés du coin seront pris d’assaut ce soir.
--------------------
Taïder et Ghoulam ont tourné une pub avec Messi
Saphir Taïder et Fawzi Ghoulam ont tourné un spot publicitaire, il y a quelques jours en Espagne, avec Lionnel Messi. Ce dernier, qui est devenu l’ambassadeur d’OREDOO, a donné la réplique aux deux Fennecs dans une pub qu’on verra bientôt.

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:40

Saïfi : «On a beau essayer de se changer les idées, on ne peut pas occulter le match de son esprit»

Sandjak : «Je doute fort que le Burkina Faso tienne le coup face à la pression de Tchaker»



Que peuvent ressentir les joueurs de la sélection nationale tout au long de cette journée, avant le match décisif qui les attend contre le Burkina Faso ? Il est clair que ce n’est pas un jour comme les autres et on ne le vit pas comme lors d’un match ordinaire. Rafik Saïfi, ancien international, a vécu pareille situation il y a quatre ans (et plutôt deux fois qu’une puisque il y a eu le match d’appui de Om Dourman face à l’Egypte après celui du Caire). Il nous parle de ce qui peut se passer dans la tête d’un international sur le point de disputer un match capital pour une qualification à la Coupe du monde.

«L’enjeu de la confrontation, la pression du public, la médiatisation de l’événement, tout cela c’est énorme pour un joueur !»
«Il est impossible pour un joueur de ne pas penser au match. L’enjeu de la confrontation, la pression du public, la médiatisation de l’événement, tout ça est énorme ! Il faut se mettre à la place du joueur pour le comprendre : il est à 90 minutes d’aller à une Coupe du monde. Tu ne peux donc pas occulter ce match de ton esprit. Cependant, le joueur essaye de se changer les idées en usant de plusieurs astuces : discuter avec ses coéquipiers dans les chambres, plaisanter, rire… Il y a un moment où il faut penser au match, mais il faut que cette concentration soit positive et non pas qu’elle constitue une pression supplémentaire. Il faut se délester de la pression et essayer de la coller à l’adversaire.»

«Aujourd’hui, avec les chaînes de télé, le téléphone mobile et internet, impossible de se soustraire à la pression extérieure»
«Les choses ont changé de nos jours par rapport à ce qu’il y avait en sélection par le passé. Aujourd’hui, il y a différentes chaînes de télévision, le téléphone mobile et l’internet qui font qu’un joueur ne peut pas échapper à la pression extérieure. A travers tous ces moyens, il constate qu’il a une responsabilité énorme. Pour penser à autre chose, il doit appeler sa famille, discuter de choses qui n’ont rien à voir avec le football. Par contre, le jour du match, il est obligé de se concentrer sur le sujet. Il y a deux catégories de joueurs : ceux qui ont besoin de la pression pour mieux se concentrer et se donner à fond et ceux qui préfèrent faire le vide dans leur tête jusqu’à l’arrivée au stade. Ceux de la première catégorie font tout pour s’informer de ce qui se passe et se dit dehors sur le match. Ils s’empressent de consulter les journaux sur internet et regardent tous les programmes de télévision qui parlent du match. Les autres font tout pour s’enfermer dans leur bulle et s’isoler.»

«Moi, j’aime le stress et j’ai appris à le gérer depuis mon passage au Mouloudia»
«Moi, je fais partie de la première catégorie. Il me faut m’imprégner de l’ambiance extérieure et du battage médiatique pour être à fond. Il ne faut pas oublier qu’à l’âge de 19 ans, j’avais joué mon premier match avec le MC Alger devant 100 000 spectateurs au stade du 5-Juillet. J’étais intimidé ce jour-là, mais à force de jouer devant une telle affluence, j’ai appris à gérer le stress. Quand tu as connu la pression du Mouloudia, Wallah tu peux jouer n’importe quel match, quel qu’en soit l’enjeu. A Om Dourman, j’étais un peu stressé comme tous mes autres coéquipiers, mais je n’avais pas la pression.»

«La balade du matin est importante pour détendre les muscles et changer d’air»
«Il y a des joueurs qui dorment bien la veille d’un match décisif, mais il y en a d’autres dont le sommeil est perturbé. C’est mon cas : même la veille d’un match amical, je n’arrive pas à bien dormir. La matinée, il y a la balade. Pour le corps humain, c’est important de faire quelques exercices. Par exemple, quand j’étais en club, en France, il y avait un entrainement léger le matin des matches, vers 9h 00, pour détendre les muscles parce que, si tu restes dans ta chambre, les muscles resteront crispés. Donc, la balade a pour objectifs de détendre les muscles et de permettre au sang de bien circuler et aussi de changer d’air en sortant de l’hôtel et rigoler un peu avec tes camarades. C’est une manière de décompresser avant le match.»

«Il y en a qui écoutent du Coran ou de la musique avant le match et le dernier appel est pour la famille»
«Avec l’avènement des Smartphones, les téléphones mobiles sont à plusieurs emplois. Beaucoup de joueurs laissent leurs téléphones allumés jusqu’à la dernière minute pour écouter qui de la musique qui du Coran. Personnellement, j’écoutais toujours des versets de Coran avant un match et, avant d’entrer dans le vestiaire, j’appelle mes parents pour avoir leur bénédiction. Beaucoup de joueurs, comme moi, adressaient leur dernier appel à quelqu’un de leur famille : un parent, son épouse, un ami proche… Une fois de retour de la reconnaissance du terrain pour entrer dans le vestiaire, tout le monde éteint son téléphone. Cela dit, le match débute vraiment lorsqu’on monte dans le bus pour rejoindre le stade. Lorsqu’on va à l’entraînement, on rigole entre nous dans le bus, mais quand on va pour jouer, personne ne parle. Chacun se concentre dans son siège à sa manière. Une fois dans le bus, c’est bon, on est dans le match.»

«Les remplaçants ont moins de stress que les titulaires, mais ils doivent être tout aussi impliqués»
«Les remplaçants et ceux qui ne figurent pas dans la feuille de match sont tout aussi concentrés que les titulaires, mais ils ressentent moins de stress car ce ne sont pas eux qui débuteront sur le terrain. Par respect pour leurs onze coéquipiers qui débutent le match, ils doivent s’impliquer du mieux qu’ils le peuvent : en se donnant à fond à l’échauffement, en encourageant ceux qui vont jouer… Je me rappelle que, de mon temps, les remplaçants motivaient beaucoup les titulaires. Certes, personne n’est content d’être remplaçant et c’est humain d’être en colère, mais il faut ravaler sa colère et penser à ne pas perturber le groupe. Après le match, on a tout le loisir de demander des explications au sélectionneur. Personnellement, je considère qu’il n’y a pas de titulaires et des remplaçants. Tous ceux qui sont inscrits sur la feuille de match sont impliqués. Peut-être que c’est un remplaçant qui fera la différence une fois qu’il sera incorporé. Un joueur peut être frustré de ne pas jouer en club, mais il ne doit pas l’être en sélection car l’enjeu concerne toute la nation.»

---------------------------

Sandjak : «Je doute fort que le Burkina Faso tienne le coup face à la pression de Tchaker»
L’ancien sélectionneur national, Nasser Sandjak s’est exprimé avant-hier soir sur la chaîne L’Equipe 21, à propos du match de ce soir : «Je connais très bien l’ambiance du stade Mustapha Tchaker et je doute fort que le Burkina Faso tienne le coup. Il y aura une forte pression et les Burkinabés auront du mal à supporter cela. L’Algérie dispose d’excellents attaquants, mais il faudra quand même faire attention derrière et ne pas commettre d’erreurs défensives qui pourraient coûter cher à l’équipe. Il faudra rester vigilants.»

-----------------------

L’avis de...
Zemmamouche : «N’oubliez pas que l’Algérie est imbattable à Blida»

«Ce match décisif pour la Coupe du monde 2014, c’est notre but et objectif et on fera tout pour arracher cette victoire. On a un groupe solide qui renferme de bons joueurs, talentueux et doués, qui sont prêt a laisser leur âme sur le terrain s’il le faut. Le Burkina Faso ? Je dirai qu’on n’a peur de personne, on jouera chez nous, sur notre pelouse, et devant notre public, n’oubliez pas que l’Algérie est imbattable à Blida. La pression sera sur les 2 sélections, vu que les 2 n’ont pas assuré leur qualification et surtout sur eux, car comme je l’ai dit on jouera chez nous devant notre public qui sera derrière nous durant les 90’. On demande à nos supporters de rester toujours derrière nous. Ils faut qu’ils sachent qu’on fera tout pour arracher cette victoire et faire honneur à notre pays»

Le Buteur (19/11/2013)
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 13:48

Video: Ambiance avant match des algériens en France

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 14:27

L'Algérie n'a pas le choix



Publié le 18 novembre 2013 à 19h30

Victime d’une grossière erreur d’arbitrage lors du match aller perdu 3-2, l’Algérie accueille le Burkina Faso, mardi, en barrages retour pour le Mondial 2014. Un match qui déchaîne forcément les passions et que Vahid Halilhodzic, le sélectionneur, compte bien remporter.

"Ça sera vraisemblablement la qualif’ la plus heureuse de toute ma vie." A l’heure d’affronter le Burkina Faso, mardi, en barrages retour pour la Coupe du monde 2014, Vahid Halilhodzic joue à fond la carte de la com’ devant la presse algérienne. Les journalistes algériens lui demandent si cette campagne était la plus importante de sa carrière ? L’ancien attaquant acquiesce. "J’ai déjà qualifié une équipe pour le Mondial, j’ai joué la Ligue des champions, d’Europe, et d’Asie, j’ai gagné avec le Raja la C1. Comme footballeur, j’ai été champion d’Europe, meilleur joueur d’Europe espoir, j’ai un petit palmarès. Je n’ai pas beaucoup glorifié ça, je le reconnais, mais je reconnais, je n’étais jamais aussi «intéressé» de faire une chose comme celle-là, je n’ai jamais été aussi engagé pour une qualif’, jamais été plus appliqué que cette fois-ci", assène le technicien, dans des propos rapportés par competition.dz.

Il faut dire que l’Algérie aura besoin du soutien de tout le pays, pour renverser une situation mal embarquée depuis le match aller, et ce penalty inexistant sifflé en faveur des Burkinabé, à la 86e minute, qui offrira la victoire aux coéquipiers de Charles Kaboré. "J’étais sûr de gagner. Je n’avais jamais douté, malheureusement l’arbitre en avait décidé autrement. Maintenant, on doit essayer de gagner footballistiquement, prévient "Coach Vahid", qui la joue cependant très détendu, dans sa manière d’aborder la rencontre. Et bien je suis serein, d’ailleurs j’ai même chanté et dansé sur les chansons de Khaled. En fait, j’ai fait le guignol et tout le monde a participé à la fête, qu’ils soient joueurs, membres du staff, cuisiniers et même les policiers présents avec nous à Sidi Moussa."

Attention à Pitroipa !

De leur côté, les supporters se sont déjà laissés déborder par leur passion, puisque la police a recensé pas moins de 50 blessés lors d’une émeute, à la mise en vente des billets, samedi, à Bilda. Isolés dans leur centre d’entraînement de Sidi Moussa, les joueurs ont d’ailleurs bien compris l’enjeu d’une telle rencontre pour leur pays. "Sur internet, on a pu voir tout ce qui se passe. C’est vrai qu’ici à Sidi Moussa, nous sommes un peu isolés du monde extérieur, mais on reçoit tout le temps des messages de soutien, et quand on voit tous les drapeaux qui ont été confectionnés et les maillots de l’Algérie, ça nous fait plaisir et ça nous motive à travailler pour ne décevoir personne", note Mehdi Lacen.

Reste désormais à transformer les paroles en actes, une fois sur le terrain. Pour cela, coach Vahid a déjà une première consigne, pour contenir les Etalons du Burkina Faso. "Vous avez vu Pitroipa lors du match aller, il avait beaucoup de facilités à dribbler et à pénétrer notre défense. D’ailleurs, dans une de ses actions, il a dribblé tout le monde, aucun de nos défenseurs n’a pu le stopper, il partait tellement vite qu’il a même dribblé le photographe derrière les bois",prévient-il. "Il faut se méfier de cet adversaire, mais je ne pense pas qu’ils peuvent nous résister sur notre terrain et devant notre public. Nous sommes déterminés à passer l’écueil burkinabé", conclut pour sa part l’ancien Rennais Yacine Brahimi.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 14:34

ALLEZ LES FENNECS !

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 15:19

EN : Le stade Mustapha-Tchaker affiche complet à 13h00

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida affiche déjà complet à six heures du coup d’envoi du match Algérie-Burkina Faso prévu à 19h15 pour le compte des barrages (retour) qualificatifs au Mondial 2014 de football au Brésil. Dès l’ouverture du stade à 8h30, et en l’espace d’une heure, les supporters avaient déjà pris place et occupé la moitié des gradins, a-t-on constaté. Cette affluence nombreuse, illustre sur cette forte envie des supporters d’assister à cette rencontre capitale décisive pour le Mondial brésilien. Les portes d’accès au stade sont fermées et seuls les officiels et personnalités y sont attendues. Les organisateurs ont ouvert une seule porte d’accès, afin de permettre aux agents de sécurité de passer au peigne fin les supporters avant de les autoriser à accéder aux tribunes. A 10h du matin, environ 10.000 supporters avaient déjà occupé leurs places, défiant le froid glacial et les pluies qui s’abattaient, par intermittence, sur la ville de Blida. Munis de parapluies et de sac à dos, où ils ont placé des sandwichs notamment, ces jeunes ne juraient que par la victoire des Verts et d’une quatrième qualification historique au Mondial, après celles de 1982, 1986 et 2010. Plusieurs axes routiers de la wilaya, menant ou passant à côté du complexe sportif Mustapha Tchaker, ont été fermés à la circulation automobile afin de "garantir le maximum de quiétude autour de la rencontre", ont expliqué, à l’APS, des éléments de la Police nationale, présents en force au niveau de différentes artères de la ville.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 15:20

Tchaker : «Eh !marocain, les algériens vont au Brésil»

Une très bonne ambiance règne actuellement au stade Mustapha Tchaker. Une vive animation est dirigée par un animateur afin de réchauffer le cœur des supporters et créer une folle ambiance de fête. Tout le stade scande : «Eh !marocain, les algériens vont au Brésil»
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par siberian84 le Mar 19 Nov - 15:20

EN : Sellal sera présent ce soir à Tchaker

Le chef de gouvernement, M. Abdelmalek Sellal sera présent ce soir au stade Mustapha Tchaker pour encourager les Verts. Rappelons que M. Abdelmalek Sellal avait déjà rencontré les joueurs de l’EN à Sidi Moussa pour les motiver avant le tant attendu match de ce soir face au Burkina Faso.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Retour : Algérie 1 - 0 Burkina Faso (Après Match)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum