CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 13 Juin - 16:13

Japon, Yoshida : "Faire mieux qu'il y a quatre ans"



Depuis sa première participation à la Coupe du Monde de la FIFA™ il y a 16 ans, à France 1998, le Japon a non seulement été présent à toutes les éditions du tournoi, mais il a également accompli d'énormes progrès.

Cette sélection anciennement constituée de joueurs évoluant exclusivement dans le championnat nippon est aujourd'hui composée pour moitié de pensionnaires des plus grandes ligues du football mondial. L'une de ces stars de l'étranger est Maya Yoshida, passé par la première division néerlandaise avant de rejoindre Southampton, en Premier League anglaise.

Le 14 juin prochain contre la Côte d'Ivoire, le défenseur central disputera son premier match en Coupe du Monde de la FIFA™. Au micro de la FIFA, il parle de l'influence de ses coéquipiers basés à l'étranger, de l'expérience glanée à la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 et de ce qu'il a retenu de l'édition 2010 en Afrique du Sud, qu'il avait regardée à la télévision.


Maya, lors de la Coupe du Monde 1998, aucun international japonais ne jouait à l'étranger. Aujourd'hui, il y en a 12. Qu'est-ce que cette expérience a apporté aux Samouraïs bleus ?
Le fait de pouvoir se frotter au quotidien à des joueurs de classe mondiale est très important au moment d'aborder les compétitions internationales. C'est cette expérience de l'étranger qui a le plus influé sur notre équipe. Depuis quatre ans, le nombre de joueurs japonais exilés a encore augmenté et je crois que la tendance va encore s'accentuer après Brésil 2014.

Vous-même, de quelle manière l'expérience du football européen vous a-t-elle fait évoluer ?
Au Japon, la très grande majorité de vos adversaires sont Japonais alors qu'en Angleterre et en Hollande, j'ai eu la chance de jouer avec des footballeurs du monde entier. Non seulement des Anglais et des Hollandais, très solides physiquement, mais également des Sud-Américains. C'était complètement nouveau pour moi, même si je me suis habitué depuis. De fait, les rencontres internationales, qui étaient toujours une expérience un peu particulière, sont devenues quelque chose de tout à fait normal.

Quelle est l'influence d'Alberto Zaccheroni sur l'équipe du Japon ?
Je pense que notre sélectionneur comprend parfaitement les Japonais. Il nous a aidés à apprendre comment rivaliser avec des équipes européennes de classe mondiale, tout en conservant notre style de jeu.

Le fait d'avoir participé à la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 vous a-t-il aidé dans votre préparation pour la Coupe du Monde ?
Oui, au sens où les deux compétitions sont organisées au Brésil. L'année dernière, nous avons pu nous acclimater à ce pays, à la fois sur le terrain et en dehors. En dehors de choses comme la chaleur et l'environnement, nous avons découvert le Brésil à travers la nourriture et la manière dont on peut vivre à l'hôtel. Je pense que cette expérience peut faire une grosse différence. Même si nous n'avons pas obtenu de bons résultats à la Coupe des Confédérations, le fait d'avoir déjà affronté au Brésil quelques-unes des meilleures équipes du monde est quelque chose de très précieux.

Le slogan de la Fédération japonaise de football est "Yume wo Chikara ni 2014" ("Transformez vos rêves en force"). Quelle est votre rêve pour cette Coupe du Monde ?
Le football est pratiqué par des millions de personnes sur la planète, mais seuls quelques privilégiés participent à cette compétition. Il y a quatre ans, j'ai regardé la Coupe du Monde à la télévision. C'était très frustrant de ne pas être sur le terrain. Mon rêve est de faire mieux qu'en Afrique du Sud. En réalité, c'est moins un rêve qu'un but.

Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience d'avoir regardé la Coupe du Monde chez vous ?
Le Japon avait agréablement surpris ses supporters. C'est l'année ou plusieurs joueurs que j'avais côtoyés dans le championnat japonais, comme Keisuke Honda et Eiji Kawashima, ont véritablement montré leur talent sur la scène mondiale. C'est aussi l'année où disputer une Coupe du Monde a cessé d'être un rêve pour moi. C'est devenu un objectif, que je réalise aujourd'hui au Brésil.

Fifa.com (13/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 13 Juin - 16:22

La Côte d'Ivoire veut marquer le coup face au Japon



Ambitieuse et talentueuse, la Côte d'Ivoire débute samedi à Recife (22h00 locales, 03h00 françaises) face à un Japon largement à sa portée une Coupe du Monde où elle espère atteindre enfin les 8e de finale.

Pour ses deux premières participations, en 2006 et 2010, la Côte d'Ivoire avait à chaque fois hérité du groupe "de la mort": Argentine, Pays-Bas et Serbie, puis Brésil, Portugal et Corée du Nord. Alors cette fois, ce groupe C accessible avec la Colombie (privée de Falcao), la Grèce et le Japon donne forcément des idées aux Elephants de Sabri Lamouchi. Le sélectionneur français de la Côte d'Ivoire peut en outre compter sur plusieurs joueurs de classe mondiale comme Yaya Touré ou Gervinho, en plus de l'icône Didier Drogba.

"Il faut éviter le péché d'orgueil. Ils sont toujours tombés dans des groupes impossibles et là, on a l'impression qu'ils sont déjà en 8e de finale. Il faut dire qu'ils ont tellement de joueurs qui ont brillé cette saison. Je pense que c'est une équipe qui peut enflammer le tournoi", a prévenu Claude Le Roy, sélectionneur du Congo et grand spécialiste du football africain. "Yaya a dépassé tout ce qu'on pouvait imaginer. Il a capitalisé une confiance terrible et peut la transmettre autour de lui. C'est un soleil. Quant à Drogba, c'est son dernier Mondial et il est assez intelligent pour se mettre entièrement à disposition de l'équipe", a-t-il ajouté.

Pour ce premier match au Brésil, Lamouchi devra cependant peut-être faire sans Touré, toujours gêné par un étirement aux ischio-jambiers contracté en fin de saison avec Manchester City. "Il a terminé la saison blessé et très éprouvé. Il n'a pas encore repris l'entraînement collectif et devra poursuivre un protocole de guérison. Nous allons cependant tout faire pour qu'il puisse jouer d'entrée ou en cours de match face au Japon", a dit Lamouchi.

Le Japon sans certitude
Pour les Elephants, cette rencontre face au Japon doit en tous cas servir à poser d'entrée leur empreinte sur ce groupe C. Avant de voir plus haut ? "On est les meilleurs en Afrique, mais tant que tu n'as pas marqué l'histoire tu restes en retrait", a expliqué le latéral Serge Aurier, excellent cette saison avec Toulouse en championnat de France. "Tu peux être une bonne équipe sur le papier mais si on veut laisser une trace, il va falloir que l'on fasse encore plus que lors de nos dernières compétitions, c'est certain. Si le Cameroun, le Sénégal ou le Ghana ont réussi de beaux parcours dans le passé, on doit aussi pouvoir le faire", a-t-il ajouté.

Face à eux, les Ivoiriens vont trouver des Japonais qui arrivent au Brésil sans grande certitude, après une préparation marquée par des succès sans envergure face à Chypre (1-0) et à la Zambie (4-3) et une autre victoire, plus convaincante, contre le Costa Rica (3-1). Pour les joueurs de l'Italien Zaccheroni, beaucoup dépendra de l'état de forme des "stars" Nagatomo (Inter Milan), Honda (AC Milan) ou Kagawa (Manchester United).

"Pour Honda et Kagawa, qui n'ont pas beaucoup joué en Europe, nous devons faire attention et travailler sur la condition physique avec beaucoup de soin", a déclaré Zaccheroni il y a une dizaine de jours, avant le match contre le Costa Rica. Kagawa n'a en effet disputé que 14 matches de championnat avec Manchester sans marquer le moindre but, alors que Honda, prêté au Milan lors du mercato d'hiver n'a marqué que deux fois en douze matches de Serie A.

Fifa.com (13/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 13 Juin - 20:11

La Colombie même sans Falcao confiante devant la Grèce



La Colombie, même sans sa vedette Falcao, se présente confiante face à la Grèce, samedi à Belo Horizonte (16h00 GMT), forte de son bon parcours en qualifications et désireuse de savourer pleinement ses retrouvailles avec le Mondial après 16 ans d'absence.

Dans un groupe C assez homogène, les "Cafetero" tout comme les Grecs, champions d'Europe surprise en 2004, savent qu'ils doivent bien négocier cette entrée en matière avant d'affronter par la suite le Japon et la Côte d'Ivoire de Didier Drogba.

Deuxièmes des qualifications Amsud derrière l'Argentine de Messi et Aguëro, les Colombiens comptaient sur leur artificier en chef Falcao pour transpercer les défenses adverses. Mais, pas suffisamment rétabli d'une blessure à un genou, il a été contraint au forfait début juin.

Sur le plan offensif, la Colombie doit donc se reposer sur les talentueux James Rodriguez et Jackson Martinez. La défense, articulée autour du vieillissant capitaine Mario Yepes, 38 ans, risque, elle, de souffrir.

Et afin de garder intacts leurs espoirs d'aller en 8e de finale, les Cafetero doivent mettre fin à leurs mauvais débuts en phase finale de Coupe du monde où il ne comptent qu'une victoire (2-0 devant les Emirats Arabes Unis au Mondial italien en 1990).

Pour le sélectionneur José Pekerman, la Grèce est un "rival dangereux et une équipe très compétitive". "C'est une équipe au jeu agressif, avec des joueurs qui se connaissent et jouent bien ensemble. Ils ont une identité forte", a ajouté le technicien.

"Nous voulons bien commencer, prendre les trois points, parce que ce sera important pour la confiance de l'équipe. Tout dépendra du premier match", a reconnu le gardien David Ospina à Sao Paulo.

La Grèce a certes dû passer par les barrages pour se retrouver au Brésil, mais elle est capable de surprendre les meilleurs comme elle l'avait fait en 2004 en s'emparant du titre européen devant le Portugal de Cristiano Ronaldo.

Mais depuis, elle ne s'est plus fait remarquer en dehors d'un quart de finale à l'Euro-2012.

Pour la dernière Coupe du monde de Fernando Santos, qui avait pris la suite de l'Allemand Otto Rehhagel en 2010, les robustes attaquants Mitroglu et Samaras espèrent offrir un beau cadeau d'adieu à leur sélectionneur portugais.

Adepte d'une défense en bloc héritée de Rehhagel, Santos devra opter pour un 4-3-3 habituel avec Giorgos Samaras, Dimitris Salpingidis et Kostas Mitroglou en artificiers.

"C'est un adversaire de qualité et nous devrons rester bien concentrés pour débuter par un bon résultat. Bien commencer est très important dans ce groupe", a estimé Fernando Santos.

La Grèce possède aussi une arme secrète face à la Colombie: son défenseur José Holebas, de mère uruguayenne, alors que la Colombie aura un soutien de poids en la personne de... Falcao qui assistera au match parce que "nous sommes une véritable famille", a assuré Pekerman.

Fifa.com (13/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Sam 14 Juin - 16:35

Colombie : Aguilar, sang chaud et tête froide



La France est familière avec les arrêts de David Ospina, gardien de Nice depuis 2008, et se délecte des passes de James Rodriguez et des buts de Falcao depuis l’été 2013. De quoi avoir un aperçu du talent de la Colombie, l’un des outsiders de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Elle a aussi découvert un autre atout des Cafeteros : la combativité et le sens du sacrifice, incarnés à merveille par Abel Aguilar.

Arrivé à Toulouse sur la pointe des pieds, loin des transferts onéreux et médiatiques de ses deux compatriotes à Monaco, le milieu de terrain n’a pas mis longtemps pour se faire un nom en Ligue 1. A peine deux matches, le temps de se mesurer au Paris saint-Germain… et de s’accrocher avec Zlatan Ibrahimovic. "C’est le jeu, peu importe le nom, la carrière et le palmarès de mon adversaire. Sur le terrain, ça ne m’intéresse pas", explique au micro de FIFA.com le Colombien qui, par le passé, a déjà connu deux prises de bec avec un certain Lionel Messi, en sélection en 2011, et avec La Corogne contre le FC Barcelone l’an dernier. "Je joue toujours avec la même envie, que ce soit Messi, Ibrahimovic, ou n’importe qui en face. Il faut montrer que je suis là et qu’à chaque fois, je donnerai tout sur chaque ballon pour aider mon équipe."

Voilà qui pourrait suffire à cerner le personnage, mais qui serait loin de la réalité. Car Aguilar est aussi agressif sur le terrain qu’aimable en dehors. "C’est mon style et si je me suis accroché avec eux, c’est que c’était la chose à faire dans le jeu", précise-t-il, presque en s’excusant. "Ce sont des situations qui arrivent dans chaque match, mais ça reste sur le terrain et après la rencontre, je n’ai aucun ressentiment. C’est déjà oublié", ajoute celui qui, outre sa rage de vaincre a apporté de la fluidité au jeu toulousain.

Un poste à responsabilité
Souvent présenté comme une équipe défensive, le Téfécé a changé de visage et a pris l’initiative dans le jeu. "C’est dommage d’avoir manqué un peu de régularité, surtout dans les résultats, parce que dans le jeu, on a été assez cohérent toute la saison", regrette Aguilar, pensionnaire d’Hercules Alicante pendant trois ans, la dernière en prêt à La Corogne. "On a fait beaucoup de bons matches, produit un bon jeu, et il nous a manqué un peu de solidité. Mais je pense que c’est une année positive et une bonne base pour travailler", ajoute-t-il après un exercice bouclé avec une neuvième place et une nouvelle image d’équipe portée vers l’avant.

Aguilar y est d’ailleurs habitué en sélection, la Colombie ayant été l’une des équipes les plus spectaculaires de la compétition sud-américaine qualificative pour Brésil 2014™. Le milieu relayeur toulousain n’y est pas étranger, même s’il accepte volontiers de rester dans l’ombre et de laisser la vedette aux talents offensifs de son équipe. "Le travail collectif est important, et savoir que mes efforts servent à quelque chose à l’équipe, c’est gratifiant", assure-t-il depuis sa position devant la défense, où sa technique et sa vision du jeu lui permettent aussi de participer à la construction du jeu. "On sait bien qu’à ce poste, on est moins exposé, mais il faut l’assumer. C’est un poste à responsabilité et très important dans l’équilibre de l’équipe. Si je le fais bien, j’aide mon équipe. Dans le cas contraire, ça met mes coéquipiers en difficulté. A ce poste, on ne peut pas penser au niveau individuel."

Pourtant, on ne saurait en vouloir à Aguilar si, à 29 ans, il décidait de chercher la satisfaction personnelle après une carrière passée à surmonter les difficultés. Car depuis un championnat de Colombie remporté en 2005 avec le Deportivo Cali, club de sa ville natale, et un Championnat d’Amérique du Sud U-20 la même année, il a rarement connu la gloire. "Bien sûr, c’est quelque chose qui me manque de remporter des trophées", admet celui qui a connu cinq prêts depuis son arrivée en Europe en 2005 à l’Udinese, où il ne s’est jamais imposé. "J’espère que j’aurai bientôt la possibilité de lutter pour des titres, parce que j’ai beaucoup lutté pour le maintien ces dernières années."

Travail et humilité
Même manque de réussite dans sa carrière internationale avec deux campagnes de qualification infructueuses en 2006 et 2010, et des débuts difficiles. Appelé en 2004 à 19 ans seulement, Aguilar a dû faire face aux critiques qui ne le jugeaient pas encore apte à revêtir le maillot jaune. "C’est normal quand on débute en sélection, c’est toujours une situation délicate car on est observé plus attentivement", se souvient-il, sans amertume cependant. "Mais l’envie et l’implication que je mets dans chaque match et chaque entrainement ont fait changer l’opinion. Aujourd’hui, après autant d’efforts, je suis légitime en sélection, ma position est consolidée dans le groupe."

L’effectif cafetero aura d’ailleurs besoin de ses cadres à leur meilleur niveau s’il doit se passer de son buteur Falcao, toujours incertain. Si El Tigre devait renoncer, Aguilar refuse tout alarmisme. "Falcao est une référence, un excellent joueur, très important pour l’équipe, mais notre travail et notre progression se sont grâce à un collectif ", martèle l’homme aux 41 sélections. "Nous espérons tous qu’il sera présent, mais ce serait une erreur de penser que nous sommes moins forts sans lui. Nous devons nous convaincre et montrer à nos adversaires, que tout ce dont nous sommes capables, nous le sommes en tant qu’équipe."

Les adversaires, ce sont la Côte d’Ivoire, la Grèce et le Japon dans un Groupe C où la Colombie est tête de série et - logiquement - favorite. Comme elle l’était en 1994 aux Etats-Unis avec une génération exceptionnelle emmenée par Carlos Valderrama, Freddy Rincon et autres Faustino Asprilla qui ont fait rêver Aguilar… et déçu tout en pays en sortant dès le premier tour. "Les expériences du passé doivent nous aider, aussi bien ce Mondial que celui en France en 1998", espère Aguilar, admirateur de Pep Guardiola par le passé, et de Xabi Alonso aujourd’hui. "A cette époque, tout le monde voyait la Colombie aller très haut avec une génération exceptionnelle. Peut-être que les joueurs y ont cru aussi. Mais malgré le talent, sans travail et sans humilité, on peut connaître des désillusions. Mais je pense que nous sommes à l’abri de cette situation, nous avons un groupe humble, et qui a beaucoup travaillé."

Et comme tout travail mérite salaire, Aguilar et la Colombie attendent impatiemment l’heure de la paye.

Fifa.com (14/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Sam 14 Juin - 19:28

La Colombie a su se passer de Falcao



L'absence de sa star Radamel Falcao n'a pas empêché la Colombie de commencer son Mondial par une belle victoire sur la Grèce, 3 à 0, grâce à des buts d'Armero (6), Gutierrez (58) et Rodriguez (90+3), samedi à Belo Horizonte, pour le compte du groupe C.

Présent dans les tribunes, l'attaquant de Monaco, forfait à cause d'une grave blessure à un genou qui le tient à l'écart des terrains depuis cet hiver, a vu ses coéquipiers imposer leur technique et leur vitesse à des Grecs limités.

Le premier but a été inscrit dès la 6e minute par Armero, d'un tir dévié par une jambe grecque. Le défenseur latéral a fêté le premier but de la Colombie dans un Mondial depuis seize ans par une spectaculaire danse, exécutée avec ses coéquipiers et le banc sud-américain, sous les acclamations d'un stade largement garni de maillots jaunes.

Les "cafeteros", idéalement lancés, ont alors laissé venir les Grecs pour mieux placer leurs contres. Mais un certain manque de rigueur les a empêchés de se mettre rapidement à l'abri. Une reprise de volée à bout portant de James Rodriguez s'est envolée dans le ciel tout bleu de Belo Horizonte (37).

La délivrance est arrivée en seconde période (58), sur un corner prolongé par Aguilar puis poussé dans la cage grecque par l'avant-centre Gutierrez, l'homme chargé de faire oublier Falcao.

Les Grecs ont eu leur meilleure occasion quelques minutes plus tard, mais Gekas, seul aux six mètres, s'est débrouillé pour mettre sa tête sur la transversale (63). C'était une des rares frayeurs faites aux Colombiens par des Hellènes peu inspirés en attaque et guère dangereux.

Dans le temps additionnel, la Colombie a donné de l'ampleur à son succès grâce à un coup franc rapidement joué, alors que les Grecs s'étaient découverts pour un effort désespéré, et conclu par un tir de près de Rodriguez (90+3).

Avec cette victoire, la Colombie s'est placée en position de force pour décrocher l'un des deux tickets pour les huitièmes de finale dans ce groupe C, dont l'autre favori est la Côte d'Ivoire, opposée en soirée au Japon à Recife.

Les Sud-Américains seraient pratiquement qualifiés s'ils l'emportaient sur les Africains jeudi à Brasilia. Quant aux Grecs, ils devront réagir le même jour contre les Japonais à Natal pour garder l'espoir.

Fifa.com (14/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Sam 14 Juin - 19:30

Colombie 3 - Grèce 0
La Colombie à l’heure brésilienne




L'opposition de styles annoncée se matérialisait d'entrée. Les Colombiens installaient leur traditionnel jeu tout en possession de balle, tandis que les Grecs jouaient plus vertical, en attendant le moment pour placer le bon contre. Sauf que rien ne se passait comme prévu. Encore moins pour Konstantinos Manolas le jour de ses 22 ans. Le défenseur laissait traîner le pied sur une frappe de Pablo Armero (1:0, 5’) et trompait son propre gardien, pour le plaisir de l'Estadio Mineirao conquis par la couleur jaune.

Les Grecs tentaient d'éviter à la tragédie. Leurs intentions étaient bonnes, leurs conclusions moins. Seul Panagiotis Koné donnait l’occasion d’admirer les réflexes de David Ospina, dans un premier acte marqué un engagement de tous les instants. Les Héllènes revenaient menés, mais remontés, des vestiaires. Mais l’inspiration restait sud-américaine. Teofilo Gutierrez était au bon endroit au bon moment pour dévier le brazuca dans le petit rectangle européen (2:0, 58’). Falcao, présent dans les tribunes, pouvait à nouveau savourer, et son sourire s'élargissait sur une dernière action collective ponctuée par James Rodriguez (3:0, 90’+4).

Les Cafeteros n’ont jamais eu à forcer leur talent pour lancer dans les meilleures conditions leur aventure brésilienne. Difficile de reprocher aux hommes de Fernando Santos de ne pas avoir mouillé leur maillot, mais il faudra montrer davantage le 19 juin contre le Japon. La Colombie, quant à elle, devra confirmer contre la Côte d'Ivoire.

Homme du Match : James Rodríguez (COL)

Fifa.com (14/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Sam 14 Juin - 21:23

COL-GRE : Les déclarations



James Rodriguez (homme du match) :
Il est trop tôt pour penser au-delà (de ce match). Il reste deux matches très difficiles que nous jouerons avec beaucoup de motivation et de responsabilité. Je suis heureux parce que la Colombie a gagné et aussi parce que j'ai marqué. La Grèce est forte défensivement, mais nous avons été solides. Nous avons été assez patients pour trouver des espaces. Le but rapide nous a beaucoup aidés.

Fernando Santos (sélectionneur de la Grèce) :
Ils ont été meilleurs. Dans les premières minutes, il nous ont posé beaucoup de problèmes. Nous n'étions peut-être pas assez concentrés, nous n'avons pas su réagir. J'avais dit à mes joueurs que la Colombie était une équipe compliquée. Au début, nous avons eu du mal, mais ensuite nous avons mieux joué. Nous aurions pu égaliser avant la mi-temps. Le résultat est excessif compte tenu de la performance des deux équipes. Mes joueurs sont habitués à jouer dans des stades pleins de supporteurs adverses. Cela n'a pas eu d'influence. Depuis le départ, le match s'est déroulé dans une bonne ambiance de football."

José Pekerman (sélectionneur de la Colombie) :
Nous sommes capables d'aller vers le but, de faire du jeu et de créer des occasions. C'est une bonne chose. L'important est que chacun fasse son travail, cela donne de la tranquillité. L'équipe a su profiter de ses occasions et jouer collectif. Nous avons conservé l'identité de l'équipe en l'appuyant par un travail défensif. La Grèce est une équipe qui a joué plusieurs fois le Mondial et possède des joueurs d'expérience. Je suis très content de la victoire et du score. C'est très important pour la suite du tournoi.

Fifa.com (14/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Sam 14 Juin - 22:28

La Colombie a du sang neuf



Nous sommes à la 76ème minute de jeu et Teófilo Gutiérrez quitte le terrain sous l’ovation générale d’un Mineirao de Belo Horizonte teint en jaune par les innombrables supporters colombiens. C’est bien simple : on se croirait au stade Metropolitano de Barranquilla, sa ville natale.

Pourquoi un tel hommage ? Tout simplement parce que 18 minutes plus tôt, l’attaquant a inscrit le deuxième but de la Colombie face à la Grèce, confirmant ainsi la bonne entame des Cafeteros dans la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Or, c’est précisément lui qui a hérité du numéro 9 laissé vacant par Radamel Falcao, leader et figure de proue de l’équipe pendant les éliminatoires.

"Le staff et mes coéquipiers m’ont fait confiance et j’ai su en profiter, explique à FIFA.com l’attaquant, qui portait le 19 au cours de la campagne qualificative. J’ai pu répondre présent en inscrivant ce but qui renforce ma confiance. Mais l’important, c’est le collectif et il faut savoir se mettre au service de l’équipe", ajoute Teo dans la foulée du large succès 3:0.

Pour un autre joueur, la présence dans les gradins de Falcao, arrivé de Colombie en compagnie de Luis Perea pour soutenir ses camarades, aurait pu être pesante. C’est mal connaître le bonhomme, qui ne s’est pas contenté de ce but, se dépensant sans compter pour participer au circuit créatif mis en place par José Pekerman.

"Radamel est resté très proche de nous malgré son forfait. C’est un grand buteur mais aussi un grand homme et je lui dédie cette victoire", affirme l’attaquant de 29 ans, qui porte encore sur le sourcil gauche le pansement posé pour soigner une coupure accidentelle.

Radiographie d’un succès
La Colombie a affiché un visage convaincant pour son entrée en lice, exploitant efficacement chaque possession et neutralisant les velléités offensives adverses avec beaucoup de solidarité. "L’idée était d’imposer notre jeu et nous avons tout fait pour y parvenir... C’est notre marque de fabrique. Nous aimons jouer ce jeu dans lequel nous nous sentons très à l’aise".

Si l’équipe cafetera a semblé aussi fringante, c’est probablement grâce à la présence des nombreux supporters colombiens qui ont investi le Mineirao. "Leur soutien ne m’a pas étonné, car tous les Colombiens attendaient impatiemment ce match et ils ont su répondre présents. C’était très émouvant", explique tout sourire l’attaquant de River Plate.

Teo Gutiérrez, qui compte désormais 13 buts en 31 sélections, conclut avec une confidence : "C’était un début de rêve pour moi, c’est sûr. On ne marque pas tous les jours en Coupe du Monde. Mais le meilleur reste à venir".

Fifa.com (14/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Dim 15 Juin - 15:00

Japon 1 - Côte d'Ivoire 2
Une couronne pour l’Aurier




La Côté d’Ivoire entame la course poursuite proposée par la Colombie dans le Groupe C avec Didier Drogba sur le banc. La deuxième surprise est japonaise : Keisuke Honda laisse à peine le temps aux Eléphants d'entrer dans le match et enchaîne contrôle-frappe dans la surface (0:1, 16’). Les Asiatiques répondent aussi présent devant le défi physique africain et résistent aux charges de Wilfried Bony et Gervinho.

Mais la Côte d'Ivoire ne compte pas accepter la fatalité sans se battre. Les premières vagues sur le but d’Eiji Kawashima en fin de premier acte sont vaines. Celles qui arrivent après l’heure de jeu sont fatales, et initiées par le même homme, Serge Aurier. Le défenseur offre son premier caviar à Bony (1:1, 64’), le deuxième à Gervinho (66’, 1:2) pour le même résulat : les Eléphants prennent les commandes. Entré en jeu sous les vivats, Drogba provoque deux nouvelles frayeurs à des Nippons K.O. et qui ne se relèveront pas. Ils essaieront de le faire le 19 juin dans le match de la peur face à la Grèce, alors que la Colombie et la Côte d'Ivoire s'affronteront à Brasilia.

Homme du Match : Yaya Touré (CIV)

Fifa.com (15/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Dim 15 Juin - 15:19

Côte d'Ivoire, Lamouchi : "L'entrée de Drogba a été déterminante"



Le sélectionneur de la Côte d'Ivoire Sabri Lamouchi a reconnu que l'entrée en jeu de Didier Drogba avait été "déterminante" dans le succès des Elephants face au Japon (2-1) samedi à Recife pour leurs débuts au Mondial.

Comment jugez-vous ce succès ?
 "Commencer la compétition par une victoire, c'est une bonne chose même si elle a été difficile et a laissé des traces. A la pause, il fallait calmer un peu tout le monde, être plus attentif et jouer un peu plus direct. Le Japon était bien en place et on a eu du mal à trouver des décalages même si on s'est créé deux ou trois occasions. Ca installe le doute. Il fallait retrouver ses esprits et avoir moins de déchet. Et bien sûr, l'entrée de Didier Drogba a été déterminante. Un champion comme lui c'est toujours utile, que ce soit au coup d'envoi ou pas."

Pourquoi était-il remplaçant ? Est-ce un choix tactique ou lié à son état de forme
C'est un peu les deux. Tous les admirateurs de Drogba savent qu'il a joué ses dernières 90 minutes il y a quelques mois. Il revient de blessure donc c'était un peu de la stratégie et un peu son état. Sa condition actuelle est presque parfaite. Son entrée a changé la donne, ne serait-ce que par sa présence. Il mobilise deux ou trois joueurs et l'équipe se crée des situations favorables.

Vous êtes désormais en position très favorable...
Gagner le premier match c'est très important, mais on peut se souvenir de la Suisse qui en 2010 avait battu l'Espagne mais n'était pas passée. On est bien entré en matière mais on a laissé des forces. Il faut récupérer rapidement avant un gros match contre la Colombie. On a vu la force colombienne, même sans Falcao. Je ne sais pas qui a marqué trois buts à la Grèce ces cinq dernières années.

Ca change de ne pas être dans un groupe de la mort ?
Ca joue un rôle, oui. Quand on joue contre le Brésil, l'Argentine, le Portugal ou les Pays-Bas, on peut penser qu'on ne va pas prendre de points. Ce groupe est plutôt équilibré et tout le monde peut en sortir. On a la chance d'avoir bien négocié notre premier match mais ça ne garantit rien. Il en reste deux, dont un contre la meilleur équipe de notre groupe selon moi. Rien n'est fait mais je préfère avoir ces trois points".

Fifa.com (15/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Dim 15 Juin - 16:31

Côte d'Ivoire : Un vétéran et un débutant déterminants



"Aujourd'hui, c'était son jour", résume Didier Drogba au micro de FIFA.com au sujet de la prestation de Serge Aurier lors de la victoire de la Côte d'Ivoire contre le Japon à l'issue du premier match des deux équipes dans la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Les Samouraïs bleus avaient pourtant ouvert le score. "Serge nous a apporté de l'énergie et de l'équilibre. Il a fait un match fantastique", s'enthousiasme l'attaquant de 36 ans, ancien vainqueur de la Ligue des champions de l'UEFA et véritable icône du football africain.

Drogba appartient à la génération dorée ivoirienne, mais qui arrive en fin de cycle. À l'inverse, Serge Aurier n'a que 21 ans. Il se souviendra de son premier match en Coupe du Monde. "C'est incroyable. C'est ma première Coupe du Monde, nous sommes ici au Brésil et j'aide mon équipe à décrocher la victoire", résume avec entrain le solide latéral droit de Toulouse.

Les Éléphants ont d'abord été menés au score, suite à une frappe sèche de Keisuke Honda. Ensuite, pas grand-chose à signaler jusqu'en milieu de deuxième période. Sabri Lamouchi sent que son équipe a besoin d'une étincelle pour démarrer. C'est dans ce sens qu'il décide de faire entrer en jeu Drogba, qui participe au Brésil à sa troisième Coupe du Monde. L'attaquant de Galatasaray ne marquera pas, mais sa force de percussion se fait sentir et surtout, sa présence sur la pelouse est une véritable source d'inspiration pour ses coéquipiers.

Travail mâché et répété
La preuve, quatre minutes après l'entrée en jeu de son avant-centre, la Côte d'Ivoire avait renversé la vapeur. Avec Aurier en détonateur. "Faire les deux passes décisives, c'est comme un rêve", commente le fournisseur de caviars. "Le centre de Serge était parfait", confirme son coéquipier Wilfried Bony, préféré à Drogba dans le onze de départ ivoirien et auteur du premier but de son équipe. Cette réalisation est survenue sur une action répétée pendant une heure la veille à l'entraînement : élargissement du jeu sur le franc flanc droit, puis centre rapide et près du but. "Il fallait juste que je parvienne à toucher le ballon. Le travail était mâché", ajoute Bony. On peut dire exactement la même chose du deuxième but des Éléphants, copie conforme du premier, à ceci près que le buteur s'appelle Gervinho.

Si Drogba dispute probablement sa dernière Coupe du Monde, Aurier a l'avenir devant lui. "C'est bien de voir que la nouvelle génération est prête. C'est bon pour notre football", juge l'ancien Marseillais. "Cela nous donne de l'énergie et de la détermination. Nous essayons de transmettre aux jeunes la mentalité de cette équipe." Alors qu'une horloge indique deux heures du matin, Aurier semble intarissable dans les couloirs de l'Arena Pernambuco. Il parle à qui veut bien l'écouter. "C'est le meilleur latéral droit du championnat de France. Je pense qu'il s'en sortira bien à l'échelon supérieur", conclut Drogba au sujet d'Aurier. Bien vu, il l'a déjà prouvé sur la plus prestigieuse des scènes.

Fifa.com (15/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Dim 15 Juin - 16:42

Côte d'Ivoire : Aurier et Drogba le vieux guerrier



Avec ses deux passes décisives, Serge Aurier aurait dû être la vedette du match contre le Japon côté ivoirien, mais c'est bien Didier Drogba, entré en jeu cinq minutes avant les deux buts des Elephants (2-1), qui est apparu comme l'homme du match.

Etre l'homme décisif sans même toucher le ballon sur les deux buts de la victoire, c'est le privilège des très grands.

Aurier, lui, n'est qu'un jeune latéral de 21 ans, qui au sortir d'une excellente saison avec Toulouse a plus que réussi ses débuts en Coupe du monde avec deux centres gagnants pour les têtes de Bony et Gervinho, qui ont permis aux Ivoiriens de surclasser les Japonais.

"Je suis un jeune sélectionneur, donc je sais ce que c'est de ne pas avoir d'expérience. Mais avec ses qualités, il faut regarder le potentiel, pas l'âge", a souligné le sélectionneur des Elephants Sabri Lamouchi après la partie.

Et Drogba dans tout ça ? Remplaçant au coup d'envoi et plutôt boudeur à l'échauffement, il est donc entré juste avant le retournement de situation, sans influer sur les deux buts mais avec pourtant un réel impact.

"Bien sûr, l'entrée de Didier Drogba a été déterminante. Un champion comme lui c'est toujours utile, que ce soit au coup d'envoi ou pas", a reconnu Lamouchi.

"Son entrée a changé la donne, ne serait-ce que par sa présence. Il mobilise deux ou trois joueurs et l'équipe se crée des situations favorables", a-t-il ajouté.

"J'étais déçu"
La force physique de Drogba a en effet contribué à enfoncer encore un peu plus des Japonais dominés en puissance par un Yaya Touré pourtant loin d'être à 100% et les siens.

Le choix de Lamouchi de laisser Drogba sur le banc au coup d'envoi au profit de Bony a donc payé, mais le pari de l'ancien Bleu était risqué.

Jusqu'à son but égalisateur, Bony n'avait en effet rien proposé de très bon et Lamouchi aurait sans doute entendu parler du pays si la Côte d'Ivoire avait perdu ce match.

"Je suis le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, pas l'entraîneur de Yaya ou Didier. Ma chance c'est d'avoir ces joueurs. Didier était sûrement frustré mais quand on voit sa joie sur les buts et son investissement à son entrée, personne ne peut douter du grand champion qu'il est. Avec des compétiteurs comme ces deux-là, c'est plus facile", a expliqué Lamouchi.

Lors de son passage en zone mixte, après que le groupe a passé deux heures dans le vestiaire, officiellement dans l'attente du retour de Touré du contrôle antidopage, Drogba n'a d'ailleurs pas caché cette frustration.

"Si, j'étais déçu, bien sûr. C'est normal. Qui n'aimerait pas débuter un match de Coupe du monde ? Mais je dois le respect à ceux qui ont commencé le match. Décisif ? Si vous le dîtes. C'était important d'apporter un plus à l'équipe", a-t-il simplement déclaré.

Pendant ce temps, dans son dos, Serge Aurier savourait tout sourire et presque dans l'anonymat son statut de joueur non-star du match.

Fifa.com (15/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Dim 15 Juin - 20:32

Grèce : La positive attitude de Samaras



Ce n'est pas tant la défaite de la Grèce en ouverture du Groupe C qui a surpris, mais plutôt la manière dont elle a perdu. On s'attendait plutôt à voir les Sud-américains monopoliser le ballon, l'objectif avoué de José Pekerman avant l'affrontement, et s'employer à user la défense d'adversaires présupposée terne.

La réalité a été bien différente. Certes, les Cafeteros ont empoché les trois points, mais d'après les statistiques, les Grecs ont dominé la possession et comptent autant de tirs cadrés que leurs rivaux. Et si un 0:3 est évidemment difficile à digérer, Georgios Samaras se console à la pensée du match étonnant livré par les siens.

"Nous avons encore beaucoup de choses à montrer dans la compétition, mais je crois que nous avons prouvé quelque chose aujourd'hui", confie-t-il à FIFA.com. "La rencontre a été étrange. Pendant les cinq ou six premières minutes, on n'était pas vraiment dans le coup et on a pris un but. Ensuite, on est passés par des phases de possession et de pression, et on s'est créé pas mal d'occasions. La Colombie n'en a pas eu plus que nous, mais elle a marqué trois buts. C'est le football. Juste ou pas, c'est comme ça."

Nouvelle philosophie
L'attaquant du Celtic se félicite surtout du nouveau visage des siens. "Je sais ce que tout le monde attendait de la Grèce : 11 hommes derrière le ballon, tous occupés à défendre, défendre et encore défendre. Là, ils ont vu une équipe qui aime attaquer, sait faire circuler le ballon et multiplie les occasions". "On est entrés sur le terrain pour gagner et notre philosophie de jeu ne changera pas. On espère simplement qu'elle portera ses fruits parce que maintenant, on est tenus à la victoire face au Japon", veut croire le joueur d'1m92.

L'attaquant hellène n'exagère pas quand il parle de victoire obligatoire sur le Japon. Les statisticiens auront beau arguer que la Grèce gardera des chances de se qualifier. mais si elle encaisse un nul, voire une autre défaite, dans les faits, seul un large score permet de se remettre d'un 0:3. Or les champions d'Asie, eux-mêmes défaits par la Côte d'Ivoire, ne seront pas faciles à manier.

"Le Japon est une bonne équipe", juge Samaras. "Nous voulons déceler ses points forts et ses faiblesses pour savoir où trouver des espaces à exploiter et créer des occasions", annonce l'ancien joueur de Manchester City. "Qu'elle se déroule en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie ou en Europe, la Coupe du Monde est la plus grande compétition que l'on puisse disputer avec son équipe nationale. Des journées comme celle-ci sont douloureuses, mais je suis très, très heureux d'être ici."

Fifa.com (15/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Mar 17 Juin - 14:02

Colombie : Bacca forfait contre Côte d'Ivoire et Japon



L'attaquant colombien de Séville Carlos Bacca, souffrant du quadriceps droit, manquera les matches à venir contre la Côte d'Ivoire et le Japon dans le groupe C du Mondial, selon sa Fédération nationale (FCF).

Une IRM pratiquée lundi a révélé "une lésion musculaire (...) entraînant une période de traitement de sept à 10 jours", a indiqué la FCF.

Bacca, 27 ans, vainqueur de l'Europa League avec le FC Séville, avait dû quitter l'entraînement dimanche matin, souffrant manifestement.

La Colombie, qui a remporté son match d'entrée contre la Grèce (3-0), mène le groupe C à égalité de points avec la Côte d'Ivoire, victorieuse du Japon 2-1. Elle affrontera la Côte d'Ivoire jeudi à Brasilia et le Japon le 24 juin à Cuiaba (centre-ouest).

Fifa.com (17/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Mer 18 Juin - 15:02

Côte d'Ivoire : La loi du clan chez les Eléphants



Les joueurs ivoiriens partagent un lien très fort. "Nous nous connaissons tous depuis longtemps. Nous formons une vraie famille", explique le défenseur de Liverpool Kolo Touré. Il règne en effet une ambiance décontractée et sympathique au sein du camp des Éléphants depuis le début de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™. "Pour beaucoup, nous avons grandi ensemble. Nous nous côtoyons depuis l'enfance et, aujourd'hui, nous sommes devenus des hommes."

En arrivant à Recife, sur la côte septentrionale du Brésil, les Ivoiriens ne se sont pas mis immédiatement au travail. Le sélectionneur Sabri Lamouchi ne les a pas réunis pour une séance de tableau noir, un entraînement improvisé ou une causerie. Aisément identifiables dans leurs survêtements orange, les joueurs ont pris le temps de se reposer dans le salon de leur hôtel.

Didier Drogba en profite pour poser pour les supporters. Le sourire vissé aux lèvres, l'attaquant de Galatasaray se rend disponible, tout comme Yaya Touré, le frère de Kolo. Le triple Joueur Africain de l'Année reste sur une saison impressionnante avec Manchester City, et consacre aujourd'hui du temps aux autres. "Il règne une atmosphère particulière dans cette équipe chaque fois que nous nous retrouvons", explique Drogba, ancien lauréat de la Ligue des champions de l'UEFA. Tandis qu'il nous parle, ses coéquipiers s'affairent autour de lui. Certains demandent de la glace ou les codes WiFi, comme n'importe quels clients. Serge Aurier reste adossé au mur. Le benjamin de l'équipe plaisante avec Salomon Kalou et Gervinho.

Même attitude, même mentalité
On évoque la possibilité d'aller se promener sur la plage de Recife. Quelques-uns émettent des objections, mais se laissent bien vite convaincre. Les joueurs finissent par obtenir gain de cause. Ils laissent les tracas aux responsables de la sécurité. "C'est vrai, nous sommes comme une grande famille", confirme Kalou, attaquant de Lille. "Jeunes ou moins jeunes, nous sommes tous sur la même longueur d'ondes. Nous nous entendons très bien." À 33 ans, Kolo Touré dispute certainement sa dernière Coupe du Monde. "Ça peut sembler étrange mais, quand nous sommes ensemble, j'ai l'impression de retrouver des frères. C'est une ambiance très différente de celle que je connais en club", raconte l'ancien défenseur d'Arsenal. "Nous sommes tous issus du même pays. Nous avons la même attitude et la même mentalité." 

Tous les titulaires jouent dans les grands championnats européens. Pour la plupart, ils sortent à peine d'une saison très éprouvante. Après dix mois de lutte au plus haut niveau, ils ont enfin l'occasion de se ressourcer en  présence de visages familiers, de vieux amis ou même de véritables frères, dans le cas des Touré.
Pour autant, les Ivoiriens ne sont pas venus en vacances au Brésil. "Nous avons peut-être l'air détendus, mais nous ne sommes pas ici pour plaisanter", prévient Drogba. "Nous allons travailler dur pour réaliser nos objectifs. Nous jouerons pour gagner ensemble. Nous sommes totalement concentrés sur ce but."

Conserver l'unité
La preuve,  les joueurs de Lamouchi prennent les choses très au sérieux dès qu'ils se trouvent sur le terrain d'entraînement. Un centre raté d'Aurier provoque une volée de commentaires acerbes. Le jeune homme est visiblement très exigeant avec lui-même. Une mauvaise passe est immédiatement critiquée par les vétérans, quel qu'en soit l'auteur. Les tacles se font sans retenue. Tout le monde retient son souffle lorsque Tioté envoie Yaya Touré rouler sur la pelouse, mais le capitaine ivoirien se relève sans un mot.

La courte victoire (2:1) enregistrée face au Japon à l'Arena Pernambuco témoigne de l'état d'esprit qui règne chez les Éléphants. Entré en jeu à la 62ème minute, Drogba n'a pas perdu son temps à exprimer son mécontentement. On ne l'a pas vu grimacer ou poser les mains sur les hanches. Il s'est immédiatement rué à l'assaut du but adverse. Il a harcelé la défense japonaise pour ouvrir des espaces à Gervinho et Wilfried Bony. Il s'est mis au service du groupe, de la famille. Resté sur le banc jusqu'au coup de sifflet final, Kolo Touré a été le premier supporter ivoirien. À l'issue de la rencontre, il a embrassé tous ses partenaires, avant de crier sa joie dans le tunnel qui mène aux vestiaires.

À l'abri des regards indiscrets, les Ivoiriens se sont laissés aller. De l'extérieur, on a pu entendre les bruits caractéristiques d'une réunion de famille. "Il faut conserver cette unité sur le terrain", assure Kolo Touré, une expression heureuse sur le visage. Bientôt, il faudra faire face à la Colombie. "Pour le moment, nous allons nous détendre. Mais dès notre prochaine sortie, nous aurons retrouvé tout notre sérieux."

Fifa.com (18/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Mer 18 Juin - 15:05

Côte d'Ivoire : Les Eléphants veulent y croire



Victorieuse contre le Japon d'entrée de jeu, la Côte d'Ivoire, à sa troisième participation d'affilée à une Coupe du monde, espère battre la Colombie jeudi pour "être tranquille" au plus vite et se hisser, pour la première fois de son histoire, en 8e de finale.

"Je ne suis pas un rêveur, mais ca ne m'empêche pas d'être ambitieux et déterminé": Sabri Lamouchi, le jeune coach des Eléphants, a tenu un langage tout en contrôle, mardi, devant la presse, à l'image des prestations que fournissait cet international français quand il était joueur.

"Mais si nous gagnons contre la Colombie, je ne peux pas empêcher les gens de rêver", a-t-il ajouté, bien conscient des énormes attentes à Abidjan suscitées par le succès convaincant face aux Japonais, qui menaient pourtant au score.

Il aura suffi que Didier Drogba, meilleur buteur de la sélection (65 buts) entre pour que le cours du match bascule en deux minutes, par Bony (64) puis Gervinho (66).

L'ex-attaquant de Marseille et Chelsea a-t-il donc a la fois un effet sur ses partenaires et sur ses adversaires? "Chez les adversaires je ne sais pas mais ce que je sais, c'est que Didier est plus qu'un capitaine, concède Lamouchi. Il a un rôle déterminant, il profite de sa grande expérience, c'est un grand professionnel et un grand compétiteur, les jeunes en profitent".

Une victoire en 2010
Tombée dans le "groupe de la mort" en 2006 en Allemagne et éliminée dès la phase de poule, la Côte d'Ivoire s'incline contre l'Argentine et les Pays-Bas mais remporte sa première victoire face à la Serbie-et-Monténégro (3-2).

Quatre ans plus tard, en Afrique du Sud, malgré leurs 4 points (une victoire 3-0 face à la Corée du Nord et un nul 0-0 contre le Portugal), les Eléphants s'arrêtent aussi en poule, battus au passage par le Brésil.

Face à la Colombie, qui a battu la Grèce (3-0) au premier match, celui de jeudi est-il déjà une finale? "Ca ne peut être une finale que s'il y a un vainqueur, auquel cas la qualification sera acquise pour un des deux, souligne Lamouchi. Mais même si le résultat n'est pas favorable, le dernier match peut être encore qualificatif. Il ne faut donc pas se concentrer sur l'enjeu mais sur le match".

Reste que dans l'entourage des Eléphants, qui s'entraînent dans le calme à l'Oscar Inn de Aguas de Lindoia, un domaine luxueux à plus de 150 km au nord de Sao Paulo, l'objectif est clair: "On veut être tranquille dès jeudi et pour cela, on va battre la Colombie", confie un membre important de la délégation.

Un effectif au complet
"On a une idée des qualités de l'équipe de Colombie, souligne l'attaquant Salomon Kalou. Mais on a nos atouts et dans ce genre de matches, il faut jouer ensemble, comme on l'a fait à la fin du match contre le Japon, et il faut aller à fond".

Légèrement touchés face au Japon, le milieu de terrain de Hanovre, Didier Ya Konan, et le latéral gauche de Stuttgart, Arthur Boka, sont opérationnels.

La Colombie de son côté, même privée de sa star Falcao, a réussi des débuts parfaits avec des buts d'Armero (5), Gutierrez (58) et Rodriguez (90+3), face à des Grecs vite dépassés.

C'est surtout de l'impact physique des Africains que les Sud-Américains se méfieront, explique le milieu de terrain Fredy Guarin: "Physiquement, ils sont très forts. C'est une équipe qui se bat sur chaque balle et compte sur sa puissance pour essayer de nous battre. Mais avec nos armes, la qualité de passe et de contrôle de balle, nous pouvons gagner".

"Nous avons notre plan. Nous devrons être très intelligents, ne jamais perdre le contrôle du match mais surtout garder confiance en ce que nous faisons", a ajouté le joueur de 27 ans, qui évolue à l'Inter Milan.

Fifa.com (18/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Mer 18 Juin - 15:08

Gervinho-Cuadrado, les "Rasta rockett"



Avec leurs tresses, Gervinho (AS Rome) et Juan Cuadrado (Fiorentina) sont les deux rastas les plus dribbleurs de la Serie A italienne. Ils devraient animer le Côte d'Ivoire-Colombie, dans le groupe C du Mondial-2014, vendredi à Brasilia (16h00 GMT).

"Irremplaçable" Gervinho
La nouvelle idole de la Roma est "irremplaçable", selon son entraîneur en club Rudi Garcia. Ses chevauchées tresses au vent font vibrer le stade Olympique et trembler les défenseurs.

Il s'est très bien adapté au sens tactique italien... en brisant les schémas par ses dribbles. Seul point faible, "il se créé beaucoup d'occasions mais en rate beaucoup, expliqueson sélectionneur, Sabri Lamouchi. S'il en transformait seulement la moitié..."

Il a tout de même réussi 9 buts et 10 passes décisives en Serie A, plus 3 buts et 2 passes en Coupe d'Italie.

Et la "gazelle" a signé son premier but en Coupe du monde contre le Japon (2-1), sur une tête en déséquilibre au premier poteau qu'auraient applaudi Gerd Müller ou Pippo Inzaghi.

Ce déclic pourrait débrider Gervinho sur ce sol brésilien qui lui donne son surnom, tant le joueur marche à la confiance. Très jeune, Gervais Yao Kouassi est en effet devenu Gervinho en raison de son style de jeu très brésilien.

Maintenant, chez les "Éléphants" il fait partie des cadres, avec Didier Drogba, "Maestro" Zokora et Yaya Touré.

"Avec la Côte d'Ivoire, il a confiance en lui, et il a pris une place plus importante encore, petit à petit", confirme Lamouchi.

Ailier gauche à l'ancienne, il sait aussi se recentrer comme il le fait beaucoup à la Roma, où les permutations sont nombreuses.

Formé à l'école du jeu offensif de Jean-Marc Guillou à l'Académie Sol Béni, Gervinho a d'abord joué en pointe, avant d'être excentré en arrivant en France au Mans (2007-2009). "Les entraîneurs Alain Pascalou et Daniel Jeandupeux ont trouvé que je pouvais apporter plus à l'équipe sur les côtés avec ma vitesse et mes appels en profondeur", raconte-t-il.

Car son atout reste de "sauter l'adversaire", comme disent les Italiens. "Le dribble, ça je le fais depuis toujours!" raconte-t-il à l'AFP dans un grand sourire.

Intenable Cuadrado
Juan Guillermo Cuadrado joue le même rôle de dynamiteur à la Fiorentina, mais à droite, comme avec la Colombie.

Lui aussi a réussi une excellente saison en Serie A, celle de son éclosion définitive au haut niveau, alors que Gervinho avait déjà brillé à Lille, l'année du doublé championnat et Coupe de France (2011).

Avec 11 buts cette saison, il a porté avec l'Espagnol Borja Valero le jeu offensif de la "Viola", longtemps privée de Mario Gomez et Giuseppe Rossi. Sa seule faute fut d'être bêtement averti en demi-finale de Coupe d'Italie et de manquer la finale, perdue contre Naples (2-1).

Après une première saison encourageante, l'ex-feu follet de Lecce, 26 ans, un de plus que Gervinho, s'est parfaitement adapté au jeu offensif prôné par Vincenzo Montella, l'entraîneur florentin.

Co-propriété de l'Udinese, grande spécialiste du marché colombien avec Luis Muriel, blessé pour le Mondial, et Pablo Armero, désormais à West Ham, Cuadrado est très courtisé sur le marché des transferts, notamment par la Juventus.

Avant d'intéresser l'élite, Cuadrado, formé à l'Independiente Medellin (Colombie), a dû mûrir à l'école tactique de la Serie A, patiemment, avec 20 petits matches (0 but) à l'Udinese de 2009 à 2011. Il s'est révélé en prêt à Lecce (2011-2012), où il fut le meilleur joueur, sans toutefois éviter la relégation.

En revanche avec les "Cafeteros" il a tout de suite été à son aise, quand Gervinho "est arrivé sur la pointe des pieds" en sélection ivoirienne, selon les termes Lamouchi.

Buteur dès sa première sélection contre le Venezuela le 3 septembre 2010 (2-0), Cuadrado a aussi atteint le Graal d'un joueur sud-américain : marquer contre le Brésil, lors d'un amical de prestige à Miami (1-1, 15 novembre 2012).

L'autre buteur du jour était Neymar, l'idole de la "Seleçao", que Cuadrado et Gervinho ont rejoint en ce mois de juin sur la scène mondiale.

Fifa.com (18/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Mer 18 Juin - 15:14

Duel pour la survie entre le Japon et la Grèce



Défaits d'entrée respectivement par la Côté d'Ivoire et la Colombie, le Japon et la Grèce sont opposés jeudi (19H00 locales, 22H00 GMT) à Natal dans une rencontre du groupe C où l'enjeu sera de survivre dans ce Mondial.

"Bien sûr, nous avons perdu le premier match (2-1) donc pour le moment nous sommes vraiment déçus mais nous avons encore deux rencontres à jouer", souligne le défenseur de Southampton (D1 anglaise) Maya Yoshida. "La Grèce a perdu aussi, ils ont de bons défenseurs et sont très forts sur le plan tactique. Il sera important de marquer le premier but", ajoute l'un des deux Japonais à jouer en Angleterre, avec Shinji Kagawa, qui évolue à Manchester United.

Pour l'attaquant Shinji Okazaki (38 buts en 77 sélections), l'un des nombreux Japonais à évoluer en Bundesliga (à Mayence), "nous avons plus réagi que pris l'initiative face à la Côte d'Ivoire. Nous sommes déçus de notre match".

Un adversaire étudié
"Nous sommes sortis de notre système, confirme Keisuke Honda. Ce qui est choquant, ce n'est pas d'avoir perdu mais de ne pas avoir utilisé nos forces".

Pour atteindre l'objectif d'un quart de finale fixé par le chef de la Fédération japonaise Kuniya Daini, les Japonais n'ont donc plus le choix. La Grèce de son côté n'a pas existé face à la Colombie, encaissant trois buts, dont un dès la 5e minute.

L'entraîneur portugais des Grecs, Fernando Santos, qui a trouvé le score "excessif" va devoir vite trouver des solutions face à une équipe japonaise qui se caractérise, comme la Colombie, par des joueurs vifs et techniques.

"Nous avons regardé les Japonais jouer contre les Ivoiriens. Nous y avons trouvé des informations intéressantes et nous allons les communiquer aux joueurs", a ajouté le technicien portugais. "Nous avons supervisé plusieurs de leurs matches et nous connaissons leurs forces et leurs faiblesses. Nous serons prêts", a-t-il conclu.

Fifa.com (18/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Jeu 19 Juin - 10:40

Côte d'Ivoire, Lamouchi : "Il faudra gagner les duels au milieu"



Sabri Lamouchi, sélectionneur de la Côte d'Ivoire, a estimé mercredi que le deuxième match du groupe C contre la Colombie, à Brasilia jeudi, se jouera au milieu de terrain où il faudra "remporter les duels".

"Cette opposition contre la Colombie sera complètement différente de celle contre le Japon, a expliqué Lamouchi devant la presse. Il y aura deux styles complètement opposés, on sait que ce sera un match difficile, un match où on n'aura pas forcément beaucoup d'espace, un match où il faudra gagner les duels au milieu pour pouvoir imposer son jeu."

"Il nous faudra faire moins d'erreurs techniques que ce que nous avons fait contre le Japon et être surtout attentifs et concentrés dès le départ, ce que nous n'avons pas fait contre le Japon, poursuit le coach des Eléphants. Si la Colombie est 8e au classement mondial, ça justifie quand même quelque chose."

Ismael Tioté, milieu de terrain ivoirien, sait que les supporteurs colombiens seront plus nombreux que les Ivoiriens dans le stade, mais ne s'en inquiète pas: "Tous les Ivoiriens sont des joueurs professionnels, ils ont l'habitude de jouer devant des grands publics à l'extérieur en championnat donc on sait qu'il y aura plus de supporteurs colombiens que d'Ivoiriens mais je pense que dans notre tête, on est préparé à ça et le plus important, c'est de faire le boulot sur le terrain."

Fifa.com (18/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Jeu 19 Juin - 20:16

Colombie 2 - Côte d'Ivoire 1
La Colombie stoppe les Éléphants




La Colombie a pris place dans le fauteuil de leader du Groupe C en venant à bout de la Côte d'Ivoire. Un match nul entrela Grèce et le Japon dans l'autre match serait synonyme de second tour pour les Cafeteros.

Le premier acte est équilibré, mais assez pauvre en occasions franches. Les deux équipes déroulent tour à tour leur jeu inventif et offensif, mais les lignes arrière ont le dernier mot, bien aidées par la maladresse des finisseurs, tel Teofilo Gutierrez qui laisse un caviar de James Rodriguez sur le coin de l'assiette (28').

En seconde mi-temps, après un avertissement de Juan Cuadrado, qui touche du bois (59'), James Rodriguez trouve l'ouverture d'un coup de boule sur corner (1:0, 64'), puis Juan Quintero, fraichement entré, double la mise sur un service impeccable de Gutierrez (2:0, 70'). On pense le match plié, deux cafés l'addition. Mais les choses se corsent pour la Colombie qui voit les Elephants tromper sa défense dans la foulée sur une charge de Gervinho, qui signe son deuxième but en deux matches (2:1, 73').

Le 24 juin, les Sud-Américains  se rendront à Cuiabá pour tenter le sans-faute contre le Japon, tandis que la Côte d'Ivoire sera à Fortaleza pour se relancer face à la Grèce.

Homme du Match : James Rodriguez (COL)

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 0:17

Côte d'Ivoire, Lamouchi : "Pas de fixation sur Drogba"



Sabri Lamouchi, sélectionneur de la Côte d'Ivoire, ne voulait pas que les médias fassent "une fixation" sur le cas de Didier Drogba, remplaçant contre la Colombie, jeudi à Brasilia au Mondial-2014.

Il a estimé que son équipe "ne méritait pas la défaite" (2-1).


Comment jaugez-vous ce résultat ?
On ne méritait pas la défaite, la Colombie a beaucoup d'expérience, beaucoup de malice, elle a attendu nos erreurs. On perd injustement selon moi.

Il reste le match Grèce-Japon, mais vous avez perdu votre avantage au classement ?
Quoi qu'il arrive il faudra gagner contre la Grèce, il n'y a pas d'autre alternative.

Pourquoi n'avez-vous pas aligné Drogba d'entrée ?
Il ne faut pas faire une fixation sur Didier Drogba, il s'agit juste du deuxième match où il est sur le banc. Nous étions menés, il fallait faire des changements.

Yaya Touré n'est-il pas un peu hors de forme ?
J'ai toujours été très honnête sur l'état de santé de Yaya. Il monte en puissance, mais ici c'est la Côte d'Ivoire, pas Manchester City. J'ai récupéré un joueur fatigué, blessé, malgré tout il a été très utile, je l'ai trouvé bien meilleur qu'au match précédent."

Était-ce difficile de jouer avec ce public contre vous?
Forcément on aurait préféré que le stade soit orange et vert. Malheureusement, il était colombien. Mais l'ambiance était formidable, avec ce peuple qui a supporté son équipe tout le match.

Comment allez-vous préparer le match contre la Grèce?
Il faudra vite récupérer et garder la tête haute. Et aller chercher la victoire contre la Grèce.

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 0:18

Colombie, Pékerman : "Mes joueurs se sont surpassés"



Le sélectionneur de l'équipe de Colombie, José Pékerman, a estimé que toute son équipe avait "évolué à un niveau plus élevé que d'habitude" pour battre la Côte d'Ivoire (2-1) au Mondial-2014, jeudi à Brasilia.

"Tous mes joueurs ont évolué à un niveau plus élevé que d'habitude, en jouant très collectif", a dit l'Argentin en conférence de presse d'après-match.

Pékerman n'a pas évoqué la possible qualification de son équipe pour les huitièmes de finale. "Il est un peu trop tôt pour dire ça, a-t-il dit. On va voir d'abord le match de ce soir (Grèce-Japon, 21h00 GMT), mais on a 6 points, personne ne peut nous les enlever".

La Côte d'Ivoire est "une très bonne équipe" et Pékerman a "eu peur du nul quand ils sont revenus à 2-1".

Quant au nombreux public au stade Garrincha, il était "ravi de leur faire plaisir. J'espère que tout le monde se rend compte qu'on fait des efforts pour bien jouer et bien figurer malgré les difficultés (absence de Falcao et forfait de Bacca, ndlr). On veut montrer une bonne image de la Colombie".

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 0:25

Côte d'Ivoire, Dié : "Je suis quelqu'un d'émotif"



Les images de ses larmes ont fait le tour du monde. Les rumeurs entourant les raisons de ces pleurs ont également parcouru la planète. Au micro de FIFA.com, Serey Dié, milieu de terrain de la Côte d'Ivoire, a tenu à revenir sur le moment d'intense émotion qu'il a vécu pendant l'hymne de son pays, avant le match des Eléphants contre la Colombie ce 29 juin 2014, à Sao Paulo.

"Toutes les rumeurs sont fausses", nous a-t-il confié. "La vérité est que je suis quelqu'un d'émotif. C'est très émouvant pour moi de porter les couleurs de mon pays. Et là, je n'ai tout simplement pas réussi à contenir mes larmes."

Après une victoire face au Japon (2:1) et une défaite sur le même score face aux Cafeteros, la Côte d'Ivoire jouera sa qualification pour le deuxième tour de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 face à la Grèce, le 24 juin à Fortaleza. 

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 16:07

Grèce 0 - Japon 0
Japonais et Grecs dos à dos




Les perdants de la première journée du Groupe C s'affrontent sur la pelouse Natal, ce jeudi 19 juin, quelques heures après avoir vu la Colombie prendre la tête en battant la Côte d'Ivoire. L'entame est nippone. Les hommes d'Alberto Zaccheroni ont fait leurs calculs : en cas de défaite, ils quitteraient la compétition. Les Samourais déploient donc leur jeu tout en mouvement et se lancent à l'abordage tout en veillant à ne pas se prendre un coup d'épée dans le dos, comme sur la frappe tranchante de Panagiotis Kone (10').

Les Asiatiques font courir les Grecs, mais la première véritable suée du gardien Orestis Karnezis n'intervient qu'au bout d'une demi-heure, sur un coup franc de Keisuke Honda. Le bateau commence à tanguer. Deux éléments quittent le navire : Konstantínos Mítroglou, meilleur buteur des qualifications, sur blessure (35'), puis le capitaine Konstantinos Katsouranis pour un deuxième carton jaune (38').

L'affaire est mal embarquée, mais les guerriers grecs ne se laissent pas abattre et offrent une résistance acharnée. Les vagues bleues se succèdent, mais le barrage ne cède pas sur les tentatives de Yoshito Okubo (68', 77'), Atsuto Uchida (70') ou Yasuhito Endo (90'). Karnezis est dans un grand soir et ses filets ne tremblent pas.

Ce match nul fait au moins un heureux : la Colombie, qui est assurée de voir les huitièmes de finale.

Homme du Match : Keisuke Honda (JPN)

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 16:33

Le Japon droit dans le mur grec



68 % de possession, 570 passes réussies, 62 attaques dangereuses pour seulement 16 tentatives : telles sont les statistiques du Japon après le match nul 0:0 avec la Grèce lors de la deuxième journée du Groupe C de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Sur le sol brésilien, la victoire continue de se refuser aux Samouraïs bleus. Déjà lors de la Coupe des Confédérations de la FIFA l'an dernier, les Japonais avaient quitté la compétition dès la fin du premier tour, sans remporter le moindre succès. À l'Estadio das Dunas, ils auront tout tenté, en vain. "La Grèce a été très forte en défense. Quand ils se sont retrouvés à dix, ils ont resserré les rangs et nous avons eu beaucoup plus de difficultés à développer notre jeu", reconnaît Maya Yoshida au micro de FIFA.com.

L'exclusion de Konstantinos Katsouranis à la 38ème minute n'a pas forcément été une bonne nouvelle pour les hommes d'Alberto Zaccheroni, qui ont continué de bien faire circuler le ballon, mais sans jamais trouver la faille dans la muraille grecque. Ils se sont même exposés aux contres incisifs des Hellènes qui, malgré leurs 38 % de possession, ont quand même réussi à frapper neuf fois au but, soit plus de la moitié des tentatives nipponnes.

Seul le résultat compte
Le défenseur de Southampton a abandonné plusieurs fois l'arrière-garde pour aller prêter main-forte à ses attaquants et apporter son grain de sable sur les centres aériens, du haut de ses 189 centimètres. En vain. "Nous allons devoir changer notre style pour le prochain match", annonce-t-il. "Nous devons continuer ainsi, mais avec beaucoup plus de confiance dans notre jeu et en faisant encore plus d'efforts en attaque."

Analyse identique de la part de son capitaine Makoto Hasebe : "Le fait de se retrouver en supériorité numérique ne nous a pas aidés, au contraire. Ils ont fermé le jeu. N'avons pas été capables d'imposer notre jeu et ils ont bien neutralisé chacune de nos actions", affirme-t-il au sujet du match nul dans la nuit humide de Natal.

"C'est décevant de ne pas avoir réussi à trouver au moins une fois la faille. Il n'y a que le résultat qui compte. Peu importe tous nos efforts en attaque. S'il n'y a pas les trois points au bout, ça ne sert à rien", regrette Keisuke Honda. "Nous sommes tombés dans leur piège. Pourtant, nous avons essayé jusqu'au bout, sans jamais baisser les bras."

C'est cette mentalité que les Japonais devront avoir pour leur dernière sortie dans cette phase de groupes, contre la Colombie, déjà qualifiée pour les huitièmes de finale.

Fifa.com (20/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe C (Colombie, Grèce, Côte d'Ivoire, Japon)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum