CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Sam 7 Déc - 12:53

Groupe F :
1 - Argentine

2 - Bosnie-Herzégovine

3 - Iran

4 - Nigeria


Les horaires des coups d'envoi des matches ne sont pas officiellement confirmés et pourraient changer
Les coups d'envois sont indiqués en heure locale

11 15/06 19:00 Rio De Janeiro Argentine Bosnie-Herzégovine
12 16/06 16:00 Curitiba       Iran      Nigeria            
27 21/06 13:00 Belo Horizonte Argentine Iran              
28 21/06 18:00 Cuiabá         Nigeria   Bosnie-Herzégovine
43 25/06 13:00 Porto Alegre   Nigeria   Argentine          
44 25/06 13:00 Salvador       Bosnie-Herzégovine Iran

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Sam 7 Déc - 16:15

Groupe F : Un classique et des inédits



Le Groupe F est celui du contraste, proposant d'un côté un classique de la Coupe du Monde et de l'autre plusieurs duels totalement inédits. La Bosnie-Herzégovine fait son baptême du feu en phase finale et l'Iran n'a croisé ses rivaux qu'à l'occasion de matches amicaux. Les fans salivent déjà devant le face-à-face bouillant entre l'Argentine et le Nigeria, avec les retrouvailles de Lionel Messi et de John Obi Mikel. Le milieu de Chelsea aura à cœur de s'imposer enfin après avoir perdu ses trois confrontations face au Barcelonais : en finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pays-Bas 2005, en finale des Jeux Olympiques de Pékin 2008 puis en phase de groupes de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™.

Les équipes
Plus besoin de présenter l'Argentine, sacrée championne du monde en 1978 et en 1986, patrie d'un certain Lionel Messi qui rêve d'accéder au firmament mondial après son monumental succès en club. La formation d'Alejandro Sabella est favorite dans une poule qui verra également la cinquième apparition du Nigeria en phase finale. La Bosnie s'efforcera de développer le style de jeu chatoyant qui lui a permis de devenir la quatrième meilleure attaque des qualifications européennes. Enfin, le Portugais Carlos Queiroz tentera de donner à l'Iran, dont le niveau technique n'est plus à démontrer, une organisation plus solide.

Les joueurs à suivre
Lionel Messi, (ARG), Sergio Agüero (ARG), Gonzalo Higuaín (ARG), John Obi Mikel (NGA), Victor Moses (NGA), Victor Obinna (NGA), Edin Dzeko (BIH), Vedad Ibisevic (BIH), Miralem Pjanic (BIH), Reza Ghoochannejhad (IRN), Javad Nekounam (IRN), Karim Ansari (IRN).

L'affiche
Nigeria-Bosnie-Herzégovine, 21 juin 2014 
Dans un groupe où l'Argentine apparaît logiquement favorite, c'est sur des rencontres périphériques que pourrait bien se jouer la qualification en huitièmes de finale. Les Bosniens devront démontrer leur capacité à maîtriser la pression inhérente à la scène mondialiste. Pour les Nigérians, ce sera peut-être une opportunité unique de se rapprocher de la deuxième phase, qui se refuse à eux depuis l'édition 1998 en France.

Dans le rétro
Argentine 2:1 Nigeria, 25 juin 1994, Boston
Ce match est resté célèbre comme étant la dernière sortie de Diego Armando Maradona sous le maillot argentin. Aux noms ronflants du contingent albiceleste, tels Maradona, Claudio Caniggia, Fernando Redondo ou Gabriel Batistuta, répondaient ceux des étoiles montantes nigérianes comme Rashidi Yekini, Finidi George et Emmanuel Amunike. Les Super Eagles, par l'intermédiaire de Samson Siasia, avaient cueilli à froid les doubles champions du monde dès l'entame. Mais Caniggia avait enfilé le costume du héros pour signer un doublé synonyme de victoire. Son fameux "Diego, Diego !", hurlé à Maradona pour provoquer la passe menant au deuxième but, reste un moment culte pour tous les fans argentins.

Le saviez-vous ?
La Bosnie-Herzégovine a disputé sa première rencontre officielle en tant que nation indépendante en novembre 1995. En 2010, elle a été à deux doigts de se qualifier pour sa première phase finale de Coupe du Monde, chutant en barrages face au Portugal. C'est désormais chose faite. Sur les 26 joueurs généralement convoqués, 24 Bosniens évoluent à l'étranger.

La stat
36 - Soit le nombre d'années écoulées depuis la seule et unique rencontre entre l'Argentine et l'Iran en seniors. Ce fut le 22 mars 1977 à Madrid, pour le 75ème anniversaire du Real Madrid. Les deux équipes avaient fait match nul 1:1. Un an plus tard, en Coupe du Monde de la FIFA, Argentine 1978™, l'Albiceleste avait décroché son premier titre mondial et la Team Melli avait disputé sa première phase finale de la compétition.

Fifa.com (06/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 18 Déc - 18:18

Maradona : "L'Argentine sera championne du monde"



Diego Maradona, dont les buts avaient conduit l'Argentine au titre mondial en 1986, la voit l'emporter à nouveau en 2014 au Brésil, mais elle devra se méfier des Brésiliens, qui sont "terribles", a-t-il affirmé mercredi.

"Ce qui s'est passé en 1986 va se répéter, et ce sera au Brésil. L'Argentine sera championne du monde", a-t-il déclaré à la chaîne télévisisée TyC Sports.

"L'Allemagne et les Pays-Bas ne sont pas mal, l'Italie pas tant que ça, et l'Espagne s'ennuie de son propre jeu en passes courtes. Elle avance et avance, mais ne conclut pas", a jugé l'ancien capitaine de la sélection argentine, qu'il avait conduite ensuite en tant qu'entraîneur au Mondial-2010 en Afrique du Sud, où elle avait été éliminée en quarts par l'Allemagne.

Actuel ambassadeur du sport des Emirats arabes unis, Maradona a connu là-bas sa seule expérience d'entraîneur en club, à Al Wasl, qui l'a licencié à l'été 2012 à l'issue d'une saison décevante.

Fifa.com (18/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 3 Jan - 13:06

Bosnie-Herzégovine
Sušic : "Je ne connais pas nos limites"




Safet Sušic, 58 ans, n'a pas connu que la réussite en tant qu'entraîneur. Après avoir multiplié les expériences courtes en clubs durant 15 ans, il a pris la tête de la sélection de Bosnie-Herzégovine en 2009, échouant de justesse à qualifier son pays pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 puis pour l'UEFA EURO 2012.

Mais le 15 octobre dernier, le jeune pays a enfin obtenu le droit de participer à sa première grande compétition internationale en décrochant son ticket direct pour Brésil 2014 grâce à sa victoire en Lituanie (1:0). S'ils ont tremblé jusqu'au bout, les Zmajevi ont terminé quatrième meilleure attaque des qualifications européennes, développant un football plaisant et débridé, à l'image du joueur qu'était Sušic.

Au micro de FIFA.com, l'ancien international yougoslave et milieu offensif mythique du Paris Saint-Germain évoque les forces et les ambitions de son équipe à quelques mois du plus grand rendez-vous de son histoire.


Safet, la Bosnie-Herzégovine va participer à sa première Coupe du Monde de la FIFA. Qu'avez-vous ressenti au coup de sifflet final de votre match face à la Lituanie ?
Avant tout un grand soulagement ! Ce fut le premier sentiment, parce qu'on s'était fixé comme objectif de terminer premier de notre groupe et d'éviter à tout prix les barrages, lors desquels notre pays a été éliminé deux fois par le passé. Et après le soulagement, une immense joie bien sûr.

Vous-êtes à la tête de la Bosnie-Herzégovine depuis quatre ans. Votre équipe est-elle aujourd'hui arrivée à maturité ?
Je ne sais pas. Même moi, je suis incapable de dire quelles sont nos limites ! Nous jouons très bien contre les petites équipes, mais jusqu'à présent nous n'avons jamais battu une grande nation comme la France, le Portugal ou le Brésil. Je pense que pour avoir une grande équipe, il faut en avoir deux. Nous, nous avons une dizaine de très bon joueurs, mais ceux qui sont sur le banc n'ont pas le même niveau. Quand nous sommes au complet, nous pouvons poser des problèmes à n'importe qui, mais ça devient plus compliqué quand il nous manque un ou deux joueurs.

Votre équipe est très joueuse, vous dites souvent qu'elle ne sait pas rester en retrait. Cela peut-il être un problème ?
J'aime quand mon équipe attaque, a le ballon, et marque un but de plus que l'adversaire. C'est vrai que parfois nous négligeons un peu l'aspect défensif et que nous prenons des buts, mais nous n'avons pas les moyens de faire autrement. Nous avons vraiment de très bons attaquants, donc nous jouons sur nos forces. Mais ça nous pose des problèmes contre les grandes équipes.

Ce style de jeu très offensif est-il la clé de votre qualification, où vous avez inscrit 30 buts ?
C'est vrai que nous avons marqué beaucoup de buts. Nous avions déjà accumulé de l'expérience avant les qualifications, où, quand nous étions menés, nous avons souvent réussi à remonter au score. Nous avons gardé cette confiance qui fait que même quand nous prenons un but, nous restons confiants en nos capacités à revenir au score et à prendre l'avantage. Dans nos derniers matches de qualification, quand nous étions obligés de gagner, nous avons pratiquement joué sans milieu défensif…

Votre équipe ressemble au joueur que vous avez été - portée vers l'avant, agréable à regarder. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre philosophie du football ?
Je ne sais pas comment font les autres entraîneurs qui préfèrent le jeu défensif… Personnellement, je n'aime pas ça et je n'ai pas confiance en cette façon de jouer. Encore une fois, je préfère que mon équipe marque un but de plus que l'adversaire. C'est ma philosophie de jeu, et pour l'instant elle ne marche pas mal. Mais je sais que si un jour nos attaquants sont moins bien et que nous rencontrons une grande équipe, nous pouvons prendre facilement trois ou quatre buts.

Pensez-vous que cette carte offensive puisse fonctionner au stade supérieur, en Coupe du Monde ?
Certainement ! Mais le problème, c'est le premier match, où nous affrontons une grande équipe. Nous serons face à l'Argentine de Lionel Messi, qui jouera sûrement avec deux ou trois attaquants et un milieu de terrain très offensif. De mon côté, je peux enlever un milieu offensif pour mettre un défensif, mais j'ai envie de garder mes deux attaquants, Vedad Ibiševic et Edin Džeko, même si c'est très risqué !

En dehors de l'Argentine, que pensez-vous de ce Groupe F qui vous oppose également à l'Iran et au Nigeria ?
Nous aurions pu tomber dans un groupe encore plus difficile, alors nous ne pouvons pas être mécontents. Il y a une grosse équipe qui terminera certainement première, le Nigeria qui est toujours présent à la Coupe du Monde, et l'Iran, qui est totalement inconnu pour nous, mais qui a terminé en tête de son groupe et qui est donc certainement une bonne équipe. Ce qui est certain, c'est que nous allons jouer notre qualification au deuxième match contre le Nigeria.

Quelles seront les ambitions de la Bosnie-Herzégovine au Brésil ?
Il n'y a pas un sélectionneur, pas une équipe qui va en Coupe du Monde en se disant "on va juste faire quelque chose". L'objectif est toujours de passer le premier tour. C'est ce que nous voulons faire, mais ça ne veut pas dire qu'on va y parvenir.

Votre plaisir à jouer est-il comparable à celui de regarder vos joueurs évoluer ?
On se procure le même plaisir, mais on souffre un peu plus quand on est sur le banc (rire) ! On a beaucoup de pression, et quand ça ne marche pas, c'est l'entraîneur qui est le premier responsable. Mais ça va, j'ai suffisamment d'expérience pour faire avec. Quand on perd un match, ça ne sert à rien de trouver des excuses. Il faut juste éviter de regarder les journaux, ne pas trop parler et encore moins se justifier, et tout finit par s'arranger.

Avez-vous un modèle d'entraîneur ou de style de jeu ? De qui vous inspirez-vous ?
Je n'ai pas de modèle particulier, mais il y a beaucoup d'entraîneurs que j'apprécie et que j'admire. D'abord, il y a Ivan Osim, qui a été mon sélectionneur en équipe de Yougoslavie vers la fin de ma carrière, un ancien grand joueur qui ne parlait pas beaucoup. Ses causeries d'avant-match duraient dix minutes maximum. Moi non plus, je n'aime pas embêter mes joueurs avec des grands discours, d'autant que je sais par expérience que les joueurs n'écoutent rien si c'est trop long (rire). J'aime aussi beaucoup Vicente del Bosque et Arsène Wenger. Mais je n'ai jamais cherché à copier qui que ce soit.

Fifa.com (03/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 20 Jan - 14:13

Argentine, Messi : "Ce Mondial arrive au bon moment"



Lionel Messi est de retour. Après une série de blessures qui l'ont tenu éloigné des terrains au cours des derniers mois de l'année 2013, le capitaine de l'Argentine a déjà eu l'occasion de montrer que son talent était intact. Le 16 janvier dernier, il a encore marqué un but d'anthologie contre Getafe - une équipe qui lui réussit bien - et confirmé au monde entier que le pire était passé.

Trois jours avant cette nouvelle démonstration individuelle, le Barcelonais était à Zurich pour assister à la cérémonie du FIFA Ballon d'Or. À cette occasion, il a accordé un entretien exclusif à FIFA.com, au cours duquel il évoque la nervosité qu'il ressentait lorsqu'il suivait les matches du FC Barcelone à la télévision, sa convalescence à Rosario, la forme actuelle de l'Albiceleste avant Brésil 2014 et un souhait répété : "Que ce soit l'année de tout le groupe, pas seulement de Messi".


Lionel Messi, cette année a été particulière. D'un côté, il y a eu le titre de champion d'Espagne et la qualification pour Brésil 2014. De l'autre, une blessure vous a écarté des terrains pendant plusieurs semaines. Comment l'analysez-vous ?
Oui, tout à fait, ce fut une année particulière. Je n'ai pas pu participer non plus à la fin du championnat la saison dernière ni aux demi-finales de la Ligue des champions. J'ai également manqué le début de la présente édition de la Ligue des champions. On peut donc dire que le point négatif de l'année a été ma blessure.

Les entraîneurs qui ont travaillé avec vous s'accordent sur deux choses : votre talent et le fait que vous détestez être écarté des terrains. Comment avez-vous vécu ces nombreuses semaines d'inactivité ?
Ce fut dur, très dur ! Mais le fait d'aller en Argentine et de m'éloigner un peu du vestiaire, de toute cette agitation, m'a fait beaucoup de bien. Même physiquement, ces semaines d'arrêt m'ont fait du bien. J'essaye d'en retenir le côté positif.

Une nouvelle fois, à la première occasion, vous revenez à Rosario. Qu'est-ce qui vous manque le plus dans votre ville natale ?
Tout ! Mes amis, la famille. Être là, le seul fait d'être dans ma maison, d'en profiter un peu, cela me fait du bien.

Pouvez-vous vous promener tranquillement dans la rue ?
Oui, plus ou moins comme à Barcelone (rires). Non, non, j'essaie d'aller directement de maison en maison, chez mes amis et ma famille. Je ne me promène pas trop dans la rue.

Vous avez été obligé de suivre Barcelone à la télévision. Cela vous rend-il plus nerveux que d'habitude ?
Oui, complètement. Beaucoup plus que quand je suis sur le terrain. Le fait d'être en dehors et de voir que vous ne pouvez pas donner un coup de main est le pire de tout.

Avez-vous ressenti de l'anxiété par rapport au fait que nous sommes dans une année de Coupe du Monde de la FIFA ?
Non. J'ai pu travailler très tranquillement, d'abord au centre national de la Fédération argentine, puis chez moi, à Rosario, où j'ai encore bien travaillé. À six mois de l'événement, je suis très bien physiquement, dans la tête aussi. Cela m'a fait du bien d'avoir des contacts avec les gens. Je me suis concentré sur le rétablissement, car je n'avais que ça à faire. J'étais enfermé en quelque sorte ! Je ne pensais à rien d'autre.

Pour Lionel Messi, chaque année de Coupe du Monde est-elle une année particulière ?
Oui, bien sûr, même s'il y a encore quelques mois. Ça paraît un peu loin et en même temps, ça va arriver très vite. Mais avant cela, il y aura beaucoup d'autres choses importantes : la Ligue des champions, gagner à nouveau la Liga, la Coupe du Roi. Nous avançons pas à pas. Mais c'est vrai, nous pensons déjà tous au Mondial.

Beaucoup de gens disent que c'est l'année de l'Argentine, en raison de ses performances récentes, de l'âge de ses joueurs et de leur expérience. Êtes-vous d'accord ?
Oui, c'est vrai. Nous arrivons au bon moment. Nous n'étions pas très bien partis mais après le match gagné en Colombie, nous avons réalisé un grand parcours. Ce match a été un déclic important et très bon pour nous. Notre effectif est solide, mais on verra. Dans une Coupe du Monde, tout peut arriver. C'est très dur. Mais je crois que ce Mondial arrive effectivement au bon moment pour nous.

Parlons du Brésil, un adversaire qui vous réussit bien en général. Vous avez battu la Seleção et marqué des buts contre elle à plusieurs reprises. Vous souvenez-vous d'un match en particulier contre ce pays ?
Oui, je me souviens très bien de la Coupe du Monde U-20 aux Pays-Bas en 2005. Nous avions battu le Brésil 2:1 en demi-finale. J'ai eu l'occasion de marquer le but de la victoire. Ce fut une de mes premières grandes joies. Ça reste un très bon souvenir.

En quoi un match de Coupe du Monde est-il particulier par rapport à d'autres tournois ? Qu'est-ce qui rend cette compétition unique ?
Les matches de Coupe du Monde sont complètement différents, à commencer par l'environnement, la manière dont vous préparez les matches. C'est complètement différent. La Ligue des champions est elle aussi très spéciale, mais le Mondial l'est encore plus.

Quelle analyse faites-vous du Groupe F, dans lequel vous avez été placé aux côtés de la Bosnie-Herzégovine, de l'Iran et du Nigeria ?
On dit beaucoup que c'est un groupe facile pour l'Argentine. Mais dans un Mondial, il n'y a pas d'équipe facile. Tout le monde est là pour une bonne raison. C'est en ce sens qu'il n'y a pas de match simple en Coupe du Monde.

Avant de nous quitter, pourriez-vous compléter la phrase suivante : "En 2014, Lionel Messi sera…"
Je ne sais pas ! J'espère que ce sera une grande année pour Barcelone et l'Argentine, pas seulement pour Messi, mais pour le groupe entier.

Fifa.com (20/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 24 Jan - 11:19

Le Nigeria à Houston avant le Brésil



Le Nigeria, tenant de la Coupe d'Afrique des nations, s'entraînera à Houston, aux Etats-Unis, à partir du 25 mai dans la perspective du Mondial-2014 au Brésil (12 juin-13 juillet), a annoncé vendredi un dirigeant nigérian.

"Le Nigeria s'entraînera pour la Coupe du monde à Houston", a déclaré Chris Green, président de la commission technique de la Fédération nigériane (NFF). "Nous voulons faire un résultat à notre cinquième Coupe du monde et nous devons donc nous préparer de façon adéquate", a-t-il expliqué.

Le Nigeria a atteint les huitièmes de finale à deux reprises en 1994 et 1998.

L'entraîneur du Nigeria, Stephen Keshi, avait proposé d'installer un camp d'entraînement soit à Miami soit à Houston et la NFF a tranché. Dans le cadre de leur préparation au Mondial, les Super Eagles seront opposés au Mexique à Houston le 5 mars en amical.

Green a également indiqué que le Nigeria disputerait quatre autres matches amicaux avant leur premier match du Mondial contre l'Iran le 16 juin, prévu à Curitiba.

L'Argentine et la Bosnie-Herzégovine sont les deux autres équipes du groupe F au Mondial.

Fifa.com (24/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 7 Fév - 18:09

Iran, Queiroz : "Jouer avec honneur et dignité"



Carlos Queiroz est déjà entré dans le panthéon du football portugais. Après avoir conduit la future "génération dorée" à la victoire dans les Coupes du Monde U-20 de la FIFA 1989 et 1991, il s'apprête à devenir le premier sélectionneur lusitanien à participer à deux Coupes du Monde. À Afrique du Sud 2010, le rêve du Portugal s'était arrêté en huitième de finale contre l'Espagne. Aujourd'hui, Queiroz a un nouveau défi : premettre à l'Iran de sortir, pour la première fois de son histoire, de la phase de groupes de la compétition reine du football mondial.

L'entraîneur a accordé un entretien à FIFA.com, au cours duquel nous lui avons présenté quelques photos de moments emblématiques de sa carrière pour qu'il les commente.

Les victoires dans les Coupes du Monde U-20 de la FIFA 1989 et 1991

Avant ces deux tournois, aviez-vous conscience de la qualité des jeunes joueurs portugais de l'époque ?
Je sentais que nous bénéficiions de circonstances favorables. En 1990, nous avions déjà un parcours établi dans le football juniors européen et nous avions des termes de comparaison qui montraient que les joueurs portugais étaient dotés d'énormes qualités pour jouer au football. Mais cette génération réunissait des qualités techniques, tactiques, physiques, mentales et même culturelles qui ont permis de construire un esprit d'équipe qui perdure encore aujourd'hui en sélection. Pendant cette période, la Fédération portugaise a véritablement construit une culture et une identité qui continuent d'exister à l'heure actuelle aussi bien en équipe A que dans toutes les sélections de jeunes.

Sa période à Manchester United aux côtés d'Alex Ferguson

C'est une autre période de ma vie. J'ai passé la moitié de mon temps en club et l'autre en sélection et celle-là est la page la plus importante de ma carrière, pour plusieurs raisons. D'abord parce que, avec tout le respect que je dois aux autres, Manchester est le meilleur club du monde, avec le meilleur environnement et un public fantastique. Avoir l'opportunité de travailler dans le football anglais et à Manchester United, apporter ma contribution, mes connaissances et mon dévouement, être aux côtés d'Alex Ferguson, tout cela a été un privilège et un honneur qui resteront toujours avec moi. Le club est fantastique et il n'y a plus besoin de présenter Alex Ferguson. J'ai beaucoup appris au cours de ces six années au club, j'ai lié de très fortes amitiés, notamment avec Alex Ferguson.

Quelle est la plus grande leçon que vous ayez apprise comme entraîneur ?
J'ai appris un certain nombre de choses essentielles. L'une d'entre elles est l'importance du leadership au plus haut niveau. Le premier vecteur est la confiance que, dans toutes les circonstances, le leader instille chez les personnes qu'il a choisies. Nous travaillions dans un climat de totale confiance. La deuxième leçon importante de la réussite de Manchester United est que personne n'est au-dessus du club et que tous ont une fonction importante pour servir les intérêts collectifs du club et de ses supporters. La combinaison de ces deux formules est un mélange explosif qui fait la réussite de Manchester United.

La campagne portugaise à la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010

Avec l'équipe A, ce fut le drame. Nous avons eu la malchance de croiser la route de l'Espagne, future championne du monde. L'Espagne était au sommet de son football, avec un excellent état d'esprit et quant à nous, il nous a manqué un peu d'inspiration individuelle et de chance dans ce match. Nous étions un peu au creux de la vague, avec plusieurs joueurs blessés. Nous avions peu de solutions et il faut dire que le match contre le Brésil en phase de groupes avait laissé des traces. Nous avons affronté l'Espagne avec des solutions limitées, et puis il y a eu ce but, qui aurait très bien pu être de notre côté, mais c'est l'Espagne qui l'a marqué. Je dois reconnaître que la victoire de l'Espagne était méritée, le football est le football et avec un peu de chance, nous aurions pu y arriver.

Mais avez-vous été satisfait de la performance d'ensemble du Portugal ?
Le drame et l'émotion du football sont précisément cela. Nous avions le sentiment du devoir accompli et le Portugal a quitté la compétition la tête haute, même si notre parcours s'est arrêté assez tôt dans la compétition. Quand vous affrontez l'Espagne, le Brésil ou l'Allemagne, quelqu'un doit rentrer à la maison. Ce fut une finale prévisible. Vicente del Bosque m'a dit, après la rencontre, que c'est lors du match contre le Portugal qu'il a commencé à croire que l'Espagne pouvait vraiment être championne du monde. Mais ça aurait très bien pu être le contraire... Ça n'a pas été un moment heureux, ni pour le Portugal, ni pour moi personnellement. Cela n'enlève rien à la fierté d'avoir entraîné la sélection portugaise. L'Espagne a été un peu meilleure que nous et nos individualités n'étaient pas aussi bien que les individualités espagnoles. C'est là que se fait la différence quand les équipes sont très proches. En fin de compte, on espère toujours que Cristiano Ronaldo débloque la situation, ou Lionel Messi. Ce jour-là, Xavi et David Villa ont fait la différence alors que nos joueurs étaient à la limite de leurs capacités.

La qualification iranienne pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014

Le moment décisif a été le but de Reza Ghoochannejhad contre la Corée, qui a donné à l'Iran la première place du groupe et donc la qualification pour la Coupe du Monde. Ce fut un parcours très difficile. Les qualifications asiatiques sont très compliquées, car les voyages sont très longs, la température et l'humidité changent énormément d'un endroit à l'autre et les décisions sont difficiles à prendre. Ce but de Reza a été l'un de ces moments : là-bas, nous avons vraiment senti que la qualification n'allait pas nous échapper. Pour l'Iran, la qualification a été comme une traversée de l'enfer et maintenant, c'est la traversée du ciel qui peut commencer. Nous irons là-bas d'abord pour savourer, pour faire de notre mieux, pour rendre honneur et donner de la joie à tous les supporters de l'Iran.

Vous avez toujours dit qu'en plus de qualifier le pays pour la Coupe du Monde, vous vouliez aider à créer de nouveaux talents pour le football iranien. Avez-vous réussi ?
On ne peut pas imaginer jouer une Coupe du Monde sans qualité et sans expérience de la compétition internationale. Grâce à un travail de deux ans, il a été possible de rencontrer les joueurs iraniens et de les encourager à aller en Europe. Quand je suis arrivé, nous avions un seul joueur expatrié. Aujourd'hui, nous en avons six ou sept. Est-ce suffisant ? Je pense que non, mais c'est mieux qu'avant. Reza est l'un des exemples du niveau que nous n'avions pas au début.

Et à partir de maintenant, quels sont les objectifs ?
Durant deux ans et demi, nous avons supporté les attentes et la responsabilité de qualifier l'équipe pour le Mondial et au final, nous avons donné du bonheur à 78 millions d'Iraniens. C'est un poids énorme, quand les joueurs incarnent le rêve de toute une nation. Le maillot devient plus lourd à porter et nous avons réussi à transformer un rêve en réalité. Maintenant, une nouvelle étape commence. Il faut que tout le monde comprenne que nous n'allons pas au Brésil pour faire de la figuration, ni pour prendre des vacances. Nous voulons jouer contre les meilleures équipes du monde, avec honneur, dignité, respect, avec la plus grande compétence possible et un objectif : emmener l'équipe d'Iran là où elle n'est jamais allée, c'est-à-dire au deuxième tour d'une Coupe du Monde. Nous allons tout mettre en œuvre pour y arriver. Avant le tirage au sort, je savais que 31 équipes rêvaient d'avoir l'Iran dans leur groupe, car nous ne sommes pas favoris. Mais notre mission est de voir si nous pouvons faire regretter à quelqu'un d'avoir pensé ainsi.

Fifa.com (07/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Sam 15 Fév - 15:26

Argentine, Messi : "Le groupe est très fort"



Le capitaine de la sélection argentine Lionel Messi estime que l'argentine a grandi et qu'elle aborde le Mondial au Brésil (12 juin-13 juillet) dans une situation idéale, dans un entretien à la radio argentine La Red.

"Un groupe superbe s'est construit en sélection. Il est passé par des moments difficiles quand les résultats ne venaient pas. Il a su souffrir, aller de l'avant. Aujourd'hui nous sommes dans une situation enviée de tous. Ca fait longtemps que (la sélection) n'était pas aussi bien. Le groupe est très fort", a déclaré le joueur du FC Barcelone.

Lors du Mondial-2010, la sélection argentine dirigée par Diego Maradona avait été éliminée en quart de finale par l'Allemagne. L'argentine, championne du monde en 1978 et 1986, n'a pas atteint la finale d'un Mondial depuis 24 ans et le Mondial-1990 en Italie (défaite contre l'Allemagne).

"Le groupe a grandi, l'équipe a grandi, il nous reste du temps pour affiner les détails et arriver au mieux" au Brésil, a ajouté le numéro 10 argentin.

L'Albiceleste a facilement remporté le tournoi de qualification sud-américain, sans le Brésil qualifié d'office comme pays organisateur.

Sur son état de santé, Lionel Messi s'est voulu rassurant après avoir été handicapé par des blessures en 2013. "Maintenant je suis serein. Je n'allais pas me précipiter, je suis dans un processus d'amélioration, d'adaptation, mais peu à peu, je vais arriver à 100% de mon rythme", a-t-il assuré.

Depuis son retour de blessure début janvier, l'attaquant de 26 ans a inscrit huit buts en 10 matches toutes compétitions confondues avec Barcelone, dont un exploit personnel en demi-finale retour de la Coupe du Roi, mercredi contre la Real Sociedad (1-1), alors qu'il était grippé.

Fifa.com (14/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 19 Fév - 20:56

Messi avec l'Argentine en Roumanie



Lionel Messi, la star du FC Barcelone, conduira l'Argentine pour son match amical de préparation au Mondial-2014 face à la Roumanie le 5 mars à Bucarest, selon la liste de joueurs annoncée mardi par la Fédération Argentine (AFA).

Le groupe appelé par le sélectionneur Alejandro Sabella comprend nombre des titulaires déjà annoncés pour le Mondial au Brésil, mais aussi des joueurs de moindre expérience en équipe nationale, comme les défenseurs Lisandro Lopez, 24 ans, de Getafe (Espagne), Gino Peruzzi, 21 ans (Catane, Italie), et Nicolas Otamendi, 26 ans, tout récemment acheté à Porto par Valence et déjà prêté pour les six prochains mois à l'Atletico Mineiro (Brésil), dernier vainqueur de la Copa Libertadores.

Le groupe argentin pour la Roumanie :

Gardiens : Andujar (Catane, ITA), Romero (AS Monaco, FRA)

Défenseurs : Lisandro Lopez (Getafe, ESP), Campagnaro (Inter Milan, ITA), Fernandez (Naples, ITA), Peruzzi (Catane, ITA), Zabaleta (Manchester City, ENG), Garay (Benfica, POR), Rojo (Sporting Lisbonne, POR), Basanta (Monterrey, MEX), Otamendi (Atletico Mineiro, BRA)

Milieux : Mascherano (FC Barcelone, ESP), Sosa (Atletico Madrid, ESP), Fernandez (Celta Vigo, ESP), Alvarez (Inter Milan, ITA), Biglia (Lazio Rome, ITA)

Attaquants : Messi (FC Barcelone, ESP), Di Maria (Real Madrid, ESP), Palacio (Inter Milan, ITA), Higuaín (Naples, ITA), Agüero (Manchester City, ENG), Lavezzi (Paris SG, FRA)

Fifa.com (19/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 4 Mar - 17:21

Argentine : Pour Tevez, le Brésil s'éloigne



L'attaquant argentin Carlos Tevez, excellent avec la Juventus, sera probablement l'un des grands absents du Mondial: depuis 2011, "l'Apache" n'a pas été sélectionné au sein d'une Albiceleste regorgeant de ressources offensives.

Meilleur buteur de Serie A avec 15 buts, une nouvelle fois écarté de la sélection pour le match amical contre la Roumanie mercredi à Bucarest, le numéro 10 de la Juve (30 ans, 64 capes) est résigné. "Je ne crois pas que j'irai, je l'ai déjà dit et je le répète, ni en marquant 130 buts, ni en étant le meilleur", a-t-il ainsi déclaré fin 2013.

L'Argentine, championne du monde 1978 et 1986, compte en effet une armada offensive avec son virtuose Messi, Agüero et Di Maria pour apporter le danger depuis les ailes, et le sélectionneur Alejandro Sabella préfère aligner Higuain en pointe. Pendant les matches de qualification pour le Mondial, Palacio et Lavezzi ont ponctuellement servi d'alternative en fonction des indisponibilités, mais le quatuor offensif est la grande satisfaction du sélectionneur, plus préoccupé par sa défense et l'inactivité de son gardien Romero à Monaco.

L'ultime espoir pour l'ancien attaquant de Manchester City est venu d'une déclaration récente du sélectionneur des moins de 20 ans, Humberto Grondona. Pour lui, Tevez "n'est pas un joueur à écarter". "J'aimerais que Tevez soit en sélection, mais cela dépend du sélectionneur", a-t-il insisté.

Partir en vacances
Mais à 100 jours du début du Mondial, Tevez semble avoir plus de chances de rejoindre Ibrahimovic, non qualifié avec la Suède, ou le Colombien Falcao, blessé et incertain, au rang de spectateurs de luxe que de faire trembler les filets dans les stades brésiliens. Jouer le Mondial au Brésil était pourtant un rêve pour celui qui a porté les couleurs des Corinthians (2004-2006), grand club de Sao Paulo, après avoir explosé à Boca Juniors (2001-2004), club de son coeur.

Tevez a ensuite brillé en Angleterre. West Ham, rampe de lancement, l'a conduit à Manchester, d'abord à United (2007-2009), puis à City (2009-2013). "Ce n'est pas facile, car on peut dire que Tevez doit y être. Il y a des joueurs qui incarnent l'esprit de la sélection et Carlitos en fait partie", estime Juan Pablo Sorin, ancien capitaine de l'Argentine. "Il n'a pas été retenu dernièrement mais il bataille contre des attaquants au potentiel énorme", ajoute l'ancien Parisien.

"En sélection je joue par amour du maillot et pas pour l'argent. L'argent, je le gagne en Europe", a déclaré Tevez, qui a quand même gagné avec sa sélection le titre olympique en 2004, avant de succomber face à l'Allemagne lors des Mondiaux 2006 et 2010, à chaque fois en quart de finale. "Ca me fait mal de regarder la sélection à la télé, a-t-il aussi confié. Je vais partir en vacances je ne vais pas le regarder, cela ne m'empêche pas de dormir. J'en ai déjà joué deux".

Fifa.com (04/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 5 Mar - 20:29

Iran 1 - Guinée 2
La Guinée bat l'Iran 2:1




La Guinée a battu l'Iran 2 à 1 en match amical de préparation au Mondial-2014, mercredi à Téhéran.

Les buts ont été inscrits par Kevin Constant (34) et Ibrahima Traoré (37) pour la Guinée.

Reza Ghoochannejhad a réduit le score à la 54e minute pour l'Iran.

Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 15:50

Bosnie-Herzégovine 0 - Egypte 2
La Bosnie-Herzégovine refroidie par l'Egypte




L'Egypte a battu la Bosnie-Herzégovine 2 à 0 (mi-temps: 0-0) en match de préparation au Mondial-2014, samedi, à Innsbruck (Autriche).

Buts :

Gedo (52), Salah (64) pour l'Egypte

Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 16:07

Roumanie 0 - Argentine 0
L'Argentine déçoit contre la Roumanie




L'Argentine a dû se contenter d'un match nul 0 à 0 face à la Roumanie mercredi à Bucarest dans un match de préparation au Mondial où l'équipe de Lionel Messi a déçu.

Sur le papier, les Argentins partaient largement favoris face à des Roumains qui ont raté leur qualification au Mondial et n'ont jamais retrouvé le lustre de leur grande équipe des années 1990.

Mais Messi, en petite forme, et ses coéquipiers n'ont pas réussi à marquer le moindre but malgré quelques occasions dangereuses.

En première période, les Argentins ont peiné face à des Roumains vifs en attaque.

Romero réussissait à détourner une tête dangereuse de Marica (20) puis un tir de Maxim. Ce dernier marquait même à la 35e mais le but était refusé, le ballon étant sorti du terrain avant le centre de Matel.

C'est Agüero, tout juste de retour d'une blessure, qui obtenait la meilleure occasion pour l'Argentine à la 38e minute. Après s'être défait de trois joueurs roumains, l'attaquant de Manchester City voyait son tir stoppé par le gardien roumain Tatarusanu.

En seconde période, les bleus et blancs se faisaient plus dangereux et il fallait une spectaculaire intervention du gardien roumain Pantilimon, qui avait remplacé Tatarusanu, pour repousser une frappe de Lavezzi.

Il reste deux matches de préparation à l'Argentine avant ses débuts au Mondial le 15 juin contre la Bosnie-Herzégovine.

Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 16:43

Mexique 0 - Nigeria 0
Mexique et Nigeria se neutralisent




Le Mexique et le Nigeria ne sont pas parvenus à se départager (0-0) en match amical à moins de 100 jours du Mondial-2014, mercredi à Atlanta (Géorgie).

Le match entre les deux équipes qualifiées pour la Coupe du monde 2014 au Brésil a surtout été marqué par l'efficacité des gardiens, le Mexicain Guillermo Ochoa et le Nigérian Vincent Enyeama, qui évoluent tous deux dans le Championnat de France.

Lors de la phase finale du Mondial-2014, le Mexique sera opposé dans le groupe A au Brésil, à la Croatie et au Cameroun alors que le Nigeria évoluera dans le groupe F face à l'Argentine, à la Bosnie et à l'Iran.

Trois rencontres de préparation sont encore au programme des Mexicains qui ont arraché difficilement leur billet pour la Coupe du monde: le 31 mars ils affronteront l'Equateur à Arlington (Texas), le 2 avril les Etats-Unis à Glendale (Arizona), et le 6 juin le Portugal à Foxboro (Massachusetts).

Fifa.com (06/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 14 Mar - 11:04

Argentine, Sabella : "Romero reste le numéro un"



Le sélectionneur argentin Alejandro Sabella a renouvelé jeudi sa confiance à son gardien Sergio Romero, pourtant remplaçant à Monaco depuis le début de la saison, à moins de trois mois du début du Mondial.

"La priorité c'est Romero. Il a fait un bon match (contre la Roumanie en amical, 0-0) et je considère que c'est un excellent gardien", a déclaré le patron de la sélection argentine à la radio La Red. "Malheureusement, a-t-il ajouté, il n'a pas trouvé de continuité dans son club. Mais, il a répondu présent et m'a tranquillisé. Sauf blessure, il a toujours joué avec moi comme sélectionneur".

Seulement aligné en Coupe de France avec Monaco, le gardien de 27 ans a été le meilleur joueur argentin la semaine dernière à Bucarest, réussissant des parades déterminantes face aux attaquants roumains. Romero, prêté par la Sampdoria de Gênes, est arrivé à Monaco à la fin du Mercato d'été, mais n'est pas parvenu à supplanter le gardien croate Danijel Subasic, titulaire depuis deux ans en Principauté.

Sabella, un sélectionneur discret avec qui l'Argentine a facilement remporté les éliminatoires sud-américains, compte convoquer quatre gardiens dans la pré-liste de 30 joueurs pour le Mondial. Dans la hiérarchie des gardiens argentins, Mariano Andujar (Catane) et Agustin Orion (Boca Juniors) sont régulièrement appelés en sélection.

Lors de la phase de groupe du Mondial, l'Argentine affrontera la Bosnie-Herzegovine, l'Iran et le Nigeria dans le groupe F.

Fifa.com (14/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par Bofartato le Ven 14 Mar - 21:54

rachid_as a écrit:Iran 1 - Guinée 2
La Guinée bat l'Iran 2:1




La Guinée a battu l'Iran 2 à 1 en match amical de préparation au Mondial-2014, mercredi à Téhéran.

Les buts ont été inscrits par Kevin Constant (34) et Ibrahima Traoré (37) pour la Guinée.

Reza Ghoochannejhad a réduit le score à la 54e minute pour l'Iran.

Fifa.com (05/03/2014)
il on eu de la chance c'est tout :p vive l’Iran j'espére que mes 2 pays vont passer au 2eme tour je suis triste que l’Iran n'a pas beaucoup de joueur qui évolue en Europe si il y aurai pas eu toute ces tension politique l’Iran aurai pue avoir beaucoup de joueur en Europe
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 15 Avr - 14:25

Argentine, Sabella : "Messi est irremplaçable"



Alejandro Sabella a déjà rempli le premier objectif qu'on lui a fixé en août 2011, lorsqu'il est arrivé à la tête de l'Argentine : qualifier l'Albiceleste pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Maintenant, il a devant lui un défi autrement plus compliqué, à savoir mettre fin à 21 années sans titre pour la sélection double vainqueur de la Coupe du Monde.

Serein et réfléchi, Sabella a répondu aux questions de FIFA.com à deux mois de l'entrée en lice de l'Argentine à Brésil 2014, contre la Bosnie-Herzégovine. Dans la première partie de cet entretien, le technicien livre quelques-uns de ses sentiments intimes, analyse une éventuelle absence de Lionel Messi et évoque certaines règles imposées par la fonction de sélectionneur.


Alejandro Sabella, êtes-vous angoissé à si peu de temps du début du tournoi ?
Je n'ai pas l'habitude de voir les choses à si long terme. Je me suis d'abord concentré sur les éliminatoires, avec la double journée qui restait, contre le Pérou et l'Uruguay. Puis il y a eu des matches amicaux, et ensuite le tirage au sort… Peut-être que oui, l'angoisse augmente à mesure que le début de la compétition approche.

En dehors du milieu du football, parlez-vous de la Coupe du Monde avec votre famille et vos amis ?
Peu. À la maison, j'essaie d'éviter de parler de ça et la famille aide, car elle sait très bien la pression qui pèse sur mes épaules. Je travaille beaucoup plus à la maison que lorsque j'étais entraîneur en club. Par conséquent, ma famille me laisse tranquille. Les week-ends, je regarde match après match. Le fauteuil est de plus en plus creux ! En règle générale, c'est pareil avec mes amis. Ils savent que quand je suis chez moi, j'aime me relaxer.

Pour savoir où en est l'Argentine en ce moment, voici deux phrases que l'on entend beaucoup : "L'Argentine est dans un groupe facile" et "Dans une Coupe du Monde, tous les adversaires sont difficiles". Laquelle reflète le mieux la situation de votre équipe ?
En vérité, j'ai envie de donner une troisième phrase, qui se situe peut-être à mi-chemin entre les deux : notre principal adversaire, c'est nous-mêmes. Si nous sommes bien, nous pouvons atténuer la difficulté du groupe. Dans le cas contraire, si nous ne sommes pas à 100 % et que l'état d'esprit n'est pas parfait, tous nos adversaires deviendront très difficiles et le groupe pourrait clairement se compliquer.

Comment vivez-vous les matches de vos internationaux avec leurs clubs respectifs ?
Nerveusement ! Parfois, je dois les répartir entre mes collaborateurs, car il y a pas mal de rencontres qui se jouent à la même heure. Mais nous avons tous le même point de vue à ce sujet : nous regardons les matches en pensant avant tout aux blessures qui pourraient arriver. Ce n'est pas une obsession, mais dès qu'un joueur tombe, l'inquiétude est immédiatement là. S'il se relève, ça va. S'il sort, nous cherchons tout de suite à savoir ce qu'il a. Par conséquent, oui, on souffre pas mal avec tous nos internationaux. On veut qu'ils jouent bien, mais qu'en même temps il ne leur arrive rien.

Avec ce type de tension, arrivez-vous à prendre du plaisir à regarder un match ?
Quand il n'y a aucun Argentin sélectionnable sur la pelouse, oui ! (rires)

En parlant des blessures justement, l'Argentine a-t-elle un plan B pour des joueurs comme Lionel Messi ?
Il faut toujours avoir un plan B. Vous devez avoir une liste provisoire, des remplaçants potentiels. Parfois, le plan B peut s'approcher du plan A, mais la réalité montre que ça ne marche pas toujours comme ça, surtout avec des joueurs comme Messi. Dans ces cas-là, on est obligé de s'adapter. Nous avons joué plusieurs matches sans Leo, mais il n'en reste pas moins qu'il est irremplaçable. Je crois qu'aucune sélection au monde n'a le niveau pour jouer de la même façon avec ou sans un joueur comme Messi. Il a une telle importance que quand il n'est pas là, ça se sent tout de suite. Il faudra voir le moment venu, où nous en sommes avant le premier match. Contre l'Italie à Rome, il n'a pas joué, Sergio Agüero non plus, et nous avons pu nous adapter. Nous ne serons jamais la même équipe sans Messi, mais si nous devons nous en passer, nous nous adapterons.

Comment avez-vous vécu le processus de convalescence après sa dernière blessure ?
Pendant sa convalescence, il était ici, près de nous. Je suis redevenu nerveux dès qu'il a recommencé à jouer...

Il y a deux ans, vous aviez dit à FIFA.com que vous acceptiez les critiques, parce qu'elles vous "ouvraient l'esprit". Que vous inspirent les opinions négatives sur la défense argentine, qui est pourtant la deuxième des qualifications sud-américaines pour Brésil 2014 ?
Elles sont compréhensibles. Quand on compare le potentiel offensif et défensif d'une équipe, on s'en prend presque toujours à la défense. Après, il faut analyser chaque critique et voir si on peut en tirer quelque chose pour apporter une solution à un problème éventuel. Je peux dire "cela est utile, cela non", mais je ne peux pas tout lire ni tout écouter. Je suis comme tout le monde : avec le temps, j'apprends à prêter plus d'attention à certaines opinions qu'à d'autres.

Certaines critiques autour de la sélection sont-elles trop dures ?
C'est l'équipe d'Argentine. C'est exactement la même chose avec les clubs. Tout ce qui se passe autour de River ou Boca est beaucoup plus commenté que pour les autres clubs. Et puis derrière n'importe quelle sélection, il y a tout un pays, dans lequel chacun a son opinion. Ce sont les règles du jeu. Je les connaissais avant d'accepter ce poste.

Certains médias n'arrêtent pas de demander la présence de Carlos Tévez. Comment réagissez-vous ?
C'est ce que je disais. Il s'agit d'une opinion appartenant à d'autres personnes. Comme je viens de le dire, je lis, j'écoute, je regarde et ensuite seulement, je tire la conclusion sur la question. Je n'aime pas parler des joueurs qui ne sont pas là, ça me paraît être la meilleure attitude pour tout le monde. C'est pareil pour Tévez que pour n'importe qui d'autre, même si je suis parfaitement conscient qu'on parle plus de lui que d'autres cas.

Que vous demandent les supporters dans la rue ?

Je sors peu ! Quand je le fais, je vois la ferveur d'Argentins passionnés et qui voient leur pays champion du monde. Je suis né en entendant partout autour de moi que nous étions les meilleurs du monde, alors que nous n'avions encore rien gagné. C'est quelque chose de normal, c'est notre manière d'être. Parfois, nous pensons être plus que ce que nous sommes vraiment, mais la réalité nous rattrape vite. Le triomphalisme est mauvais. Il faut travailler avec humilité.

Que redoutez-vous le plus : le triomphalisme des gens ou la possibilité d'un échec au Mondial ?
La possibilité d'un échec, bien sûr. Le triomphalisme peut vous faire perdre de vue votre objectif ultime, et c'est cela qui peut vous mener à l'échec. Sans compter que ce qui fait figure d'échec pour les uns peut être ressenti différemment par les autres.

Avez-vous peur du succès ?
Le succès peut être dangereux, il faut garder les pieds sur terre. J'ai toujours eu à cœur de garder de la sérénité dans la défaite et de l'humilité dans la victoire. Mais il est toujours mieux, évidemment, d'être confronté à la question de savoir comment gérer le succès plutôt que d'avoir à affronter l'échec...

Ne vous autorisez-vous pas un seul instant à imaginer le meilleur scénario possible ?
Je devrais y réfléchir, mais je crois que non… L'idée de disputer la finale m'a peut-être traversé la tête une ou deux fois, mais ça n'a jamais duré plus de quelques secondes. Je dirais que je n'y ai quasiment jamais pensé. La réalité m'indique qu'aujourd'hui, je dois penser à d'autres choses.

Fifa.com (14/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 15 Avr - 14:58

Argentine, Sabella : "Le Brésil a toujours été le plus fort"



Dans la deuxième partie de son entretien avec FIFA.com, le sélectionneur de l'Argentine Alejandro Sabella évoque sa précédente expérience en Coupe du Monde de la FIFA™, donne son avis sur la forme actuelle du Brésil, analyse la façon dont le climat pourrait éventuellement affecter les équipes européennes et conclut la conversation par une réponse typique de l'homme...

Alejandro Sabella, vous avez déjà vécu une Coupe du Monde, comme adjoint de Daniel Passarella à France 1998. Peut-on comparer cette expérience à celle que vous êtes en train de vivre ?
C'est totalement différent. La pression est toujours là, sauf qu'elle pèse plus sur les épaules du sélectionneur que sur celles de son adjoint. Avant, j'essayais de soutenir l'entraîneur, d'aller au-devant de ses besoins. Aujourd'hui, c'est moi qui prends les décisions et qui doit vivre avec. C'est la même compétition, mais ma fonction me la fait percevoir de manière complètement différente.

Quand vous repensez à France 1998, que feriez-vous de façon différente ?
Je ferais beaucoup plus attention à économiser l'énergie des joueurs. En France, nous avons eu un problème : le lendemain de la victoire des Pays-Bas sur la Yougoslavie dans le temps réglementaire, nous avons battu l'Angleterre aux tirs au but. Il y a eu énormément d'adrénaline : c'était un clasico, avec une prolongation, puis des penalties. Quand nous avons gagné, nous avons fait la fête, car il est très difficile de ne pas célébrer une performance comme celle-là. Trois jours plus tard, nous avons joué contre les Pays-Bas. Il faisait plus de 30 degrés... Si c'était à refaire, je penserais avant tout à faire attention à ce que les joueurs ne dilapident pas leur énergie, à ce qu'ils récupèrent le plus vite possible.

Il y a deux ans, vous nous aviez dit que l'Espagne et l'Allemagne étaient les meilleures sélections du moment. Vous avez aussitôt ajouté le Brésil. Donneriez-vous la même réponse aujourd'hui ?
Aujourd'hui, je mettrais le Brésil au même niveau que l'Espagne et l'Allemagne. Ce qui s'est passé à la Coupe des Confédérations ne m'a pas du tout surpris. À vrai dire, le Brésil ne me surprendra jamais. Il est quintuple champion du monde. L'histoire démontre que les Brésiliens ont toujours été les meilleurs. Ils combinent de grosses qualités physiques, athlétiques et techniques. Le Brésil est donc candidat au titre, plus que jamais en tant que pays organisateur.

La pression de jouer à domicile ne peut-elle pas affecter le Brésil ?
J'avais un doute là-dessus. Il fallait voir comment les joueurs allaient réagir par rapport au fait de jouer devant leur public, car c'est une arme à double tranchant. On pense toujours que c'est un avantage de jouer chez soi, mais on sait que parfois, ça produit un effet négatif. Or, on a vu lors de la Coupe des Confédérations que les Brésiliens ont très bien surmonté cette pression. Luiz Felipe Scolari y est pour beaucoup et je crois que le Brésil peut avoir le même rendement au Mondial qu'à la Coupe des Confédérations.

Ressentez-vous déjà dans l'air cette excitation au sujet d'une possible finale contre le Brésil au Maracanã ?
Je sais qu'elle existe, et la question revient sans arrêt. Mais pour moi, la possibilité d'une finale n'existe que sur le papier. Je dois en faire abstraction, car j'ai tellement de choses plus immédiates à gérer. Évidemment, j'espère que cela arrivera.

Parmi les candidats au titre, il y a plusieurs sélections européennes. À votre avis, seront-elles perturbées par le climat ?
Ça dépend. Ce n'est pas la même chose de jouer en Amérique du Nord ou en Amérique du Sud. C'est une chose de jouer au Mexique, où l'altitude et la chaleur peuvent avoir une influence, une autre de jouer au Chili ou en Argentine, où la Coupe du Monde se déroule en hiver, et encore différent de jouer au Brésil, qui est quasiment un sous-continent. Dans certaines villes hôtes, il fera 24 ou 25 degrés, dans d'autres 33 ou 34, avec un fort taux d'humidité. La fatigue ne se fait pas sentir sur un match, mais au prochain. Tout dépend de la réaction de chacun sur la durée.

En Argentine, il existe un débat sur les gardiens. Sergio Romero, Mariano Andújar, Agustín Orión : aucun des trois ne semble être au meilleur de ses possibilités. N'avez-vous pas couru un risque en les annonçant aussi tôt ?
Je ne les ai pas annoncés. J'ai seulement dit qu'ils étaient "quasiment certains". Rien n'a changé à ce sujet. Il est quasiment certain qu'ils seront les trois gardiens de notre effectif. Ce sont des gardiens d'un bon niveau et ils évoluent à un poste où il faut leur donner un supplément de confiance. À chaque poste, il doit y avoir une concurrence saine, mais il ne faut pas passer d'un extrême à l'autre. Vous devez donner confiance au titulaire, sans pour autant lui dire qu'il est intouchable. Cela casserait la dynamique de concurrence interne.

Comment se prépare un sélectionneur pour annoncer à un joueur avec qui il a travaillé qu'il n'ira pas à la Coupe du Monde ?
Avec ma manière d'être, il m'est très difficile de me préparer à ça. C'est un moment très dur. Je n'oublie pas que j'ai été joueur. C'est traumatisant de s'imaginer dire à quelqu'un qui a contemplé cet espoir : "Tu n'iras pas". Mais ça fait partie de mes responsabilités et je les connaissais au moment d'accepter le poste.

Pour terminer, est-il trop tôt pour vous demander comment vous aimeriez que l'on se souvienne de vous dans le grand livre de l'histoire du football argentin ?
(Il réfléchit) Je ne sais pas s'il est trop tôt… Dans l'ensemble, j'aimerais laisser le souvenir d'une personne correcte, travailleuse, qui a essayé de bien faire les choses, parfois avec succès, parfois sans… Une personne qui essaie de réunir plutôt que de diviser, un travailleur du football dans chacune des tâches qu'il a eues à accomplir.

Faudrait-il dresser votre portrait avant ou après la Coupe du Monde ?
En bien ou en mal, ce genre de choses s'écrit toujours à la fin d'une carrière.

Fifa.com (15/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 16 Avr - 22:20

Argentine, Tevez : "Avec Messi, on s'entend bien"



L'attaquant argentin de la Juventus Carlos Tevez a démenti mercredi une rumeur faisant état d'un différend avec Lionel Messi, qui serait à l'origine de l'absence de "l'Apache" en sélection depuis 2011, affirmant que "avec Messi, on s'entend bien".

"Je ne sais pas d'où est sortie une telle bêtise! Tout le monde publie cette information et la vérité, c'est qu'avec Messi on s'entend bien. On a partagé de nombreux moments, entraînements, matches et il n'y a jamais eu de problème. C'est une personne adorable et bien éduquée", a déclaré le buteur de la Juve au quotidien argentin Cronica.

Des médias argentins ont évoqué dernièrement une brouille entre les deux hommes comme étant la raison de la non sélection de Tevez.

"Ce devrait être le Mondial de Messi et je le lui souhaite de tout mon coeur, car c'est un joueur extraordinaire. Lui et Cristiano (Ronaldo), avec qui j'ai joué à Manchester United, sont les meilleurs joueurs du monde", considère Tevez.

Sur la perspective de manquer le Mondial brésilien (12 juin-13 juillet), l'ancien attaquant de Manchester United et Manchester City s'est montré fataliste. "Les choses sont ainsi et voilà", a dit l'idole de Boca Juniors, surnommé en Argentine "le joueur du peuple".

La chaîne de télévision Cronica TV, du même groupe que le journal Cronica, fait ouvertement campagne pour que Tevez soit sélectionné pour la Coupe du monde, mais le sélectionneur Alejandro Sabella ne l'a pas appelé depuis 2011.

Vendredi, quelques dizaines de partisans du rappel en sélection de Carlos Tevez lui ont manifesté son soutien dans le centre de Buenos Aires.

L'Argentine affrontera dans le groupe F la Bosnie, l'Iran et le Nigeria.

Fifa.com (16/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 5 Mai - 20:46

Bosnie-Herzégovine
Susic présente une liste de 24 joueurs




Le sélectionneur de la Bosnie Safet Susic a présenté lundi une première liste de 24 joueurs pour le Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 où figurent sans surprise Edin Dzeko, Miralem Pjanic et Vedad Ibisevic.

L'ancien joueur du Paris SG a convoqué 24 joueurs et non 23 en raison de l'incertitude qui plane sur la disponibilité du milieu de terrain Mensur Mujdza, victime d'une rupture du ligament externe à une cheville fin mars lors d'un match avec son club de Fribourg (1re div. allemande).

Pour affronter l'Argentine, le Nigeria et l'Iran dans le Groupe F, la Bosnie sera notamment emmenée par ses attaquants Edin Dzeko (Manchester City) et Vedad Ibisevic (Stuttgart), deuxième et troisième meilleurs buteurs des qualifications dans la zone Europe, avec respectivement dix et huit buts ou encore le milieu de terrain Miralem Pjanic, auteur d'une très bonne saison avec l'AS Rome.

Les Bosniens débuteront leur Mondial, le premier de leur histoire, le 15 juin contre les Argentins, avant d'affronter le Nigérians le 21, puis les Iraniens le 25.

"Dans notre groupe (F), l'Argentine est la favorite absolue et elle devrait finir en tête. Nous allons disputer la deuxième place avec le Nigeria et l'Iran (...) mais j'ai le droit d'espérer que nous pourrons nous retrouver parmi les seize meilleures équipes au Brésil", a estimé Susic lors de l'annonce de sa liste à la presse.

Les joueurs convoqués par le sélectionneur se rassembleront le 15 mai à Sarajevo pour une première phase d'entraînements, avant de partir le 27 mai aux Etats-Unis afin d'y disputer deux matches amicaux, le 30 mai contre la Côte d'Ivoire et le 3 juin contre le Mexique.

La liste des vingt-quatre joueurs bosniens sélectionnés :

Gardiens :
Asmir Begovic (Stoke City/ENG), Jasmin Fejzic (Aalen/GER), Asmir Avdukic (Borac Banja Luka/BIH)

Défenseurs : Emir Spahic (Bayer Leverkusen/GER), Toni Sunjic (Zorya Lugansk/UKR), Sead Kolasinac (Schalke/GER), Ognjen Vranjes (Elazigspor/TUR), Ervin Zukanovic (KAA Gent/BEL), Ermin Bicakcic (Eintracht Braunschweig/GER), Muhamed Besic (Ferencvaros/HON)

Milieux de terrain : Miralem Pjanic (AS Rome/ITA), Izet Hajrovic (Galatasaray/TUR), Mensur Mujdza (Fribourg/GER), Haris Medunjanin (Gaziantepspor/TUR), Senad Lulic (Lazio Rome/ITA), Anel Hadzic (Sturm Graz/AUT), Tino Susic (Hajduk Split/CRO), Sejad Salihovic (Hoffenheim/GER), Zvjezdan Misimovic (Guizhou Renhe/CHN), Senijad Ibricic (Erciyesspor/TUR), Avdija Vrsajevic (Hajduk Split/CRO)

Attaquants : Vedad Ibisevic (Stuttgart/GER), Edin Dzeko (Manchester City), Edin Visca (Istanbul BB/TUR)

Fifa.com (05/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 8 Mai - 20:21

Nigeria : Yobo et Odemwingie de retour



Le défenseur Joseph Yobo et l'attaquant Peter Odemwingie, absents de longue date dans la sélection nigériane, figurent dans la liste élargie de 30 joueurs annoncée par le sélectionneur Stephen Keshi en vue du Mondial.

Le défenseur de Norwich n'a plus joué en sélection depuis la Coupe d'Afrique des Nations, gagnée en 2013, tandis qu'Odemwingie, non retenu pour cette même compétition, avait été écarté du groupe pour avoir publiquement critiqué ce choix.

L'ancien attaquant de Lille, désormais à Stoke City, a présenté depuis des excuses au sélectionneur.

Plusieurs joueurs ayant remporté la CAN en 2013 n'ont pas été retenus par Keshi, à l'instar de Brown Ideye et Fegor Ogude, qui jouent dans le championnat ukrainien.

Le Nigeria, champion d'Afrique en titre, débutera le Mondial dans le groupe F avec l'Argentine, la Bosnie-Herzégovine dont c'est la première participation à une phase finale, et l'Iran.

La sélection élargie de 30 joueurs

Gardiens : Vincent Enyeama (Lille/FRA), Austin Ejide (Hapoel Be'er Sheva/ISR), Chigozie Agbim (Gombe United), Daniel Akpeyi (Warri Wolves)

Défenseurs : Elderson Echiejile (Monaco/FRA), Efe Ambrose (Celtic Glasgow/SCO), Godfrey Oboabona (Rizespor/TUR), Azubuike Egwuekwe (Warri Wolves), Kenneth Omeruo (Middlesbrough/ENG), Juwon Oshaniwa (Ashdod FC/ISR), Joseph Yobo (Norwich City/ENG), Kunle Odunlami (Sunshine Stars)

Milieux de terrain : Obi Mikel (Chelsea/ENG), Ogenyi Onazi (Lazio/ITA), Ramon Azeez (Almeria/SPA), Ejike Uzoenyi (Enugu Rangers), Gabriel Reuben (Beveren/BEL), Nosa Igiebor (Betis Séville/SPA), Joel Obi (Parme FC/ITA), Michael Uchebo (Cercle des Bruges/BEL), Sunday Mba (CA Bastia/FRA)

Attaquants :
Ahmed Musa (CSKA Moscou/RUS), Shola Ameobi (Newcastle/ENG), Victor Moses (Liverpool/ENG), Emmanuel Emenike (Fenerbahçe/TUR), Obinna Nsofor (Chievo Verone/ITA), Peter Odemwingie (Stoke City/ENG), Babatunde Michael (Volyn/UKR), Nnamdi Oduamadi (Varese/ITA), Uche Nwofor (Heerenveen/NED)

Remarque : Les listes de joueurs retenus par les sélectionneurs ne seront officielles que lorsqu'elles auront été communiquées à et annoncées par la FIFA, le 16 mai 2014 à 12h00 CET.

Fifa.com (08/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 12 Mai - 20:44

L'Iran est arrivé en Autriche pour sa préparation



L'équipe nationale iranienne de football est arrivée lundi en Autriche pour commencer une phase de préparation de trois semaines avant de s'envoler pour le Brésil et la Coupe du monde de football (12 juin - 13 juillet).

Les joueurs du Portugais Carlos Queiroz, entraîneur du Real Madrid de 2003 à 2004 et de la sélection portugaise de 2008 à 2010, sont arrivés en matinée à l'aéroport de Vienne, avant de prendre la direction de Bad Waltersdorf en Styrie.

Les Iraniens se sont entraînés pour la première fois en fin de matinée dans ce village situé à une centaine de kilomètres au sud de Vienne, où ils resteront jusqu'au 21 mai.

Ils réaliseront la seconde partie de leur stage de préparation à Stegersbach, village voisin de Bad Waltersdorf, jusqu'au 30 mai.

Trois rencontres amicales sont à leur programme dans le sud-est de l'Autriche: contre le Bélarus le 18 mai, contre le Monténégro le 26 mai et contre l'Angola le 30 mai.

L'Iran s'est qualifié pour le Mondial-2014 et se trouve dans le groupe F avec l'Argentine, le Nigeria et la Bosnie-Herzégovine.

Fifa.com (12/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 14 Mai - 17:56

Argentine : L'Albiceleste se passe de Tevez



L'attaquant de la Juventus Turin, Carlos Tevez, est le grand absent de la liste de 30 noms pour le Mondial annoncée mardi par le sélectionneur argentin qui s'appuiera en attaque sur son quatuor Messi-Aguero-Higuain-Di Maria.

Le Parisien Ezequiel Lavezzi et le gardien Sergio Romero sont les seuls joueurs évoluant en France à être pré-sélectionnés.

La liste de 30 joueurs est sans surprise, pas même la non sélection de Tevez (30 ans, 64 sélections), car il n'a jamais été retenu par Alejandro Sabella, le premier sélectionneur à obtenir de Lionel Messi un rendement comparable à celui qu'il a au Barça.

Surnommé "l'Apache" ou "le joueur du peuple", le buteur Tevez, 19 buts cette saison en Série A, n'a plus été sélectionné depuis 2011 et le quart de finale de la Copa América perdu contre l'Uruguay, futur vainqueur. L'ancien attaquant de Manchester, United puis City, a disputé les Mondiaux de 2006 et 2010.

Au poste de gardien, Sabella a maintenu sa confiance à Sergio Romero, titulaire lors du dernier match amical en Roumanie, qui n'est pas titulaire à Monaco.

L'Argentine est dans le groupe F du Mondial avec le Nigeria, la Bosnie et l'Iran.

Les 30 joueurs

Gardiens :
Mariano Andujar (Catane, ITA), Sergio Romero (Monaco, FRA), Agustin Orion (Boca Juniors)

Défenseurs : Lisandro Lopez (Getafe, ESP), Hugo Campagnaro (Inter Milan, ITA), Federico Fernandez (Naples, ITA), Pablo Zabaleta (Manchester City, ENG), Ezequiel Garay (Benfica, POR), Marcos Rojo (Sporting Lisbonne, POR), José Basanta (Monterrey, MEX), Nicolas Otamendi (Atletico Mineiro, BRA), Martin Demichelis (Manchester City, ENG), Gabriel Mercado (River Plate)

Milieux de terrain : Javier Mascherano (FC Barcelone, ESP), José Sosa (Atletico Madrid, ESP), Augusto Fernandez (Celta Vigo, ESP), Ricky Alvarez (Inter Milan, ITA), Lucas Biglia (Lazio Rome, ITA), Ever Banega (Newell's Old Boys), Fernando Gago (Boca Juniors), Maxi Rodriguez (Newell's Old Boys), Enzo Perez (Benfica Lisbonne, POR), Fabian Rinaudo (Catane, ITA)

Attaquants : Lionel Messi (FC Barcelone, ESP), Angel Di Maria (Real Madrid, ESP), Rodrigo Palacio (Inter Milan, ITA), Gonzalo Higuaín (Naples, ITA), Sergio Agüero (Manchester City, ENG), Ezequiel Lavezzi (Paris SG, FRA), Franco Di Santo (Werder Brême, GER)

Remarque : Les listes de joueurs retenus par les sélectionneurs ne seront officielles que lorsqu'elles auront été communiquées à et annoncées par la FIFA, le 16 mai 2014 à 12h00 CET.

Fifa.com (13/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 14 Mai - 18:04

Queiroz dévoile sa liste provisoire pour l'Iran



Le sélectionneur de l'équipe d'Iran pour la coupe du monde 2014, le Portugais Carlos Queiroz, a publié la liste provisoire des 30 joueurs iraniens, qui sera ramenée à 23 joueurs le 2 juin prochain :

Gardiens de but : Daniel Davari (Eintracht Braunschweig/GER), Rahman Ahmadi (Sepahan Isfahan), Alireza Haqiqi (Sporting de Covilha/POR), Sosha Makani (Foolad), Ali Reza Biranvand (Naft)

Défenseurs : Hossein Mâhini (Persepolis), Jalal Hosseini (Persepolis), Ehsan Hajsafi (Sepahan Isfahan), Amir Hossein Sadeghi (Esteghlal), Hashem Beykzadeh (Esteghlal), Khosroo Heidari (Esteghlal), Ahmad Alenemeh (Naft Tehran), Mohammad Reza Khanzadeh (Zob-Ahan Isfahan), Pejman Montazeri (Umm Salal SC/QAT), Steven Beitashour (Vancouver Whitecaps FC/CAN)

Milieux de terrain : Mehrdad Pouladi (Persepolis), Reza Haghighi (Persepolis), Andranik Teymourian (Esteghlal), Ghasem Hadadifar (Zob-Ahan Isfahan), Bakhtiar Rahmani (Foolad), Javad Nekounam (Kuwait SC/KUW), Ashkan Dejagah (Fulham/ENG), Massoud Shojaei (UD Las Palmas/ESP)

Attaquants : Mohammad Reza Khalatbari (Persepolis), Mehdi Sharifi (Sepahan Isfahan), Karim Ansarifard (Tractor Sazi), Reza Ghoochannejhad (Charlton Athletic/ENG), Alireza Jahanbakhsh (NEC/NED), Sardar Azmoun (FC Rubin Kazan/RUS), Reza Norouzi (Naft)

Remarque : Les listes de joueurs retenus par les sélectionneurs ne seront officielles que lorsqu'elles auront été communiquées à et annoncées par la FIFA, le 16 mai 2014 à 12h00 CET.

Fifa.com (13/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 14 Mai - 18:41

Nigeria : Omeruo prêt à relever le défi Messi



Kenneth Omeruo pèse calmement chacun des mots qui sortent de sa bouche. Le défenseur nigérian parle comme il joue au football, avec sérénité et application. Prêté par Chelsea à Middlesbrough lors de la deuxième moitié de la saison 2013/14, il est devenu l’un des favoris du public.

"J’ai beaucoup apprécié mon passage à Middlesbrough", confie Omeruo à FIFA.com. "Je savais que je pouvais m’imposer parmi les titulaires si on me donnait ma chance. Il fallait que j’accumule du temps de jeu pour arriver en forme à la Coupe du Monde et être appelé dans le groupe. Ce fut une très bonne saison pour moi", assure le Nigérian, reconnaissant envers l’entraîneur espagnol de Middlesbrough, Aitor Karanka. "C’est plus facile d’être sous les ordres d’un ancien défenseur", souligne Omeruo, à propos de celui qui a remporté la Ligue des champions de l’UEFA à trois reprises lorsqu’il évoluait au sein de la défense du Real Madrid. "J’ai la chance de connaître le même cas de figure en équipe nationale avec Stephen Keshi. Je reçois davantage de conseils sur la façon dont je dois jouer."

Le joueur de 20 ans a fait ses classes aux Pays-Bas, après avoir signé à Chelsea en janvier 2012. Prêté à l’ADO Den Haag pendant près de 18 mois, il estime que cette expérience lui a permis de façonner sa carrure internationale. "J’ai beaucoup appris du football néerlandais", témoigne-t-il. "J’avais là-bas un entraîneur de qualité, qui m’aimait bien et qui appréciait la façon dont je joue. Il m’a replacé en défense, où je n’avais encore jamais évolué. J’ai apprécié l’expérience. C’est ce qui m’a permis de rejoindre la sélection."

Première sélection, premier trophée
Ses performances en Eredivisie ont confirmé celles observées pendant la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009, où il a aidé le Nigeria à atteindre la finale. Deux ans plus tard, il échouait en quart de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Sa régularité a attiré l’attention de Keshi avant la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2013, lors de laquelle Omeruo a su saisir sa chance. "C’était incroyable", se souvient-il. "J’ai fêté ma première sélection en équipe nationale au début du tournoi avant de soulever le trophée. C’était un sentiment formidable, un jour que je n’oublierai jamais."

Comme il y a 20 ans, le Nigeria disputera la Coupe du Monde dans la peau d’un champion d’Afrique. Pour la quatrième fois de son histoire après 1994, 2002 et 2010, il retrouvera sur son chemin l’Argentine, aux côtés de l’Iran et de la Bosnie-Herzégovine. "Je me souviens avoir regardé la Coupe du Monde en Afrique du Sud", raconte Omeruo. "C’était une déception de ne pas avoir pu sortir du groupe. Il faudra jouer pour tous les supporters nigérians. Leur accueil a été incroyable lorsque nous avons remporté la Coupe d’Afrique des Nations. Ils ont montré toute leur passion pour le football et à quel point ils étaient derrière nous. Nous devons leur donner quelque chose en retour."

Face à l’Argentine, Omeruo aura sans doute la lourde de tâche de contenir les assauts de Lionel Messi, un adversaire qu’il a minutieusement observé. "Je l’ai beaucoup regardé à la télé", reconnaît le natif de Kaduna. "Toute l’équipe devra être au diapason pour le stopper. Il va falloir aborder ce match avec confiance, sans jamais relâcher sa concentration."

Corriger les défauts
La défense nigériane devra être particulièrement vigilante face à l’attaque de feu de l’Albiceleste, emmenée par Messi, Gonzalo Higuain et Sergio Agüero. Omeruo compte sur les conseils de son sélectionneur et le soutien de son partenaire de la charnière centrale pour relever le défi. "Je m’entends très bien avec Godfrey Oboabona en dehors du terrain. On se parle sur Skype de temps en temps", explique-t-il. "Nous avions joué ensemble à Sunshine Stars, dans le championnat nigérian, avant d’être associés en équipe nationale. Keshi nous donne souvent des conseils individuellement avant les matches. Il essaie de nous préparer au mieux psychologiquement."

Alors que la Coupe du Monde approche à grands pas, de quoi sera fait l’avenir du jeune Nigérian après le Brésil ? "J'aimerais rester avec Chelsea. J’ai envie de jouer et de m’entraîner au quotidien avec John Terry, Gary Cahill ou David Luiz. J’ai beaucoup de choses à apprendre de joueurs de ce niveau. Ils peuvent me permettre de corriger mes défauts."

Fifa.com (14/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum