CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 16 Juin - 16:56

Bosnie, Susic : "Pas un match clé"



Le sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine, Safet Susic, est "satisfait" de la performance de ses joueurs face à l'Argentine (défaite 2-1) et croit encore aux chances de qualification soulignant que le match de dimanche n'était "pas clé".

Quel bilan faites-vous du match?
Ce n'est jamais agréable de perdre mais je suis fier. Je suis satisfait de ce que j'ai vu sur le terrain. On a eu la malchance d'encaisser un but contre notre camp. Contre l'Argentine, tu dois bien jouer mais aussi avoir de la chance. C'est une grande satisfaction de participer au Mondial, de jouer contre une grande équipe, contre un des meilleurs joueurs du monde et peut être de tous les temps, de jouer à Rio de Janeiro au Maracana.

Comment voyez-vous vos chances de qualification?
On a encore deux matches. Ce n'était pas un match clé. On pouvait se permettre de le perdre mais pas par une grande différence de buts. C'est ce qu'on a fait. Si l'Argentine gagne contre nos deux autres adversaires, quatre points peuvent nous qualifier. Sinon il en faudra 6. J'espère que l'Argentine gagnera ses deux autres matches, comme ça on décidera entre nous Iran, Nigeria et Bosnie, qui mérite d'être second. Les garçons sont forts dans leur tête, je n'aurai pas de mal à les remotiver.

N'avez-vous pas des regrets de ne pas avoir aligné Ibisevic d'entrée?
Je ne suis pas déçu. La veille, j'avais dit que nous opposerions le plus de résistance possible. Sans le but contre notre camp, les choses auraient été différentes. Mais il te faut un peu de réussite, de chance j'espère qu'on en aura contre le Nigeria. Je ne regrette pas de ne pas avoir aligné Ibisevic d'entrée. Je lui ai dit: on ne peut pas jouer avec deux attaquants contre l'Argentine d'autant qu'on a des milieux orientés vers l'avant. Jouer avec deux attaquants aurait été trop dangereux, peut être que la différence de buts aurait été plus grande... Mais je compte sur Ibisevic pour les deux matches qui restent.

Fifa.com (16/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 16 Juin - 17:16

Argentine : Changement de tactique, mais pas d'objectif



 Pour une nation de football du standard de l'Argentine, la joie de certaines victoires peut se révéler éphémère. Très vite, elle fait place à l'analyse dans le contexte d'une quête de titre. C'est sous cet angle qu'il convient d'interpréter la victoire 2:1 des Albicelestes face à la Bosnie-Herzégovine lors de son entrée en lice dans la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Que l'on soit spectateur ou acteur, le premier constat est le même : c'est en deuxième période, lorsque le 3-5-2 initial s'est mué en 4-3-3, que l'équipe d'Alejandro Sabella a par moments affiché la fluidité qui lui avait valu ses bons résultats en qualifications. Sur le plan individuel, ce changement s'est matérialisé par les entrées de Fernando Gago et de Gonzalo Higuaín à la place d'Hugo Campagnaro et de Maxi Rodríguez.

"Au-delà du fait que nous avons marqué tôt, nous avons eu du mal à nous mettre dans le rythme en première période. Après la pause, c'était mieux. Nous avons montré notre vrai visage quand nous avons adopté notre dispositif habituel. Pourquoi ce changement ? L'entraîneur a estimé que c'était mieux de commencer comme ça, c'est tout", analysait Javier Mascherano, qui fêtait sa 99ème sélection sous le maillot albiceleste.

Pablo Zabaleta dresse le même bilan, tout en ajoutant un intéressant détail tactique. "Peut-être qu'avec le 4-3-3, la sortie de balle était plus fluide, nous étions plus en place et nous pesions davantage devant. Dans ces conditions, nous pouvons inquiéter tout le monde", explique le latéral droit, qui vit sa première Coupe du Monde à 29 ans.

Le verre à moitié plein
Au-delà des considérations tactiques, aucun des deux hommes ne s'attendait à une promenade de santé. "Nous savions que ça n'allait pas être notre meilleur match. L'important, c'est de gagner car c'est toujours difficile de démarrer une Coupe du Monde, qui plus est avec certains joueurs qui découvrent cette compétition. Maintenant, ce stress est évacué", confie Mascherano.

D'où le pragmatisme auquel s'astreint Zabaleta. "Bien sûr que la manière nous tient toujours à cœur, mais aujourd'hui, c'est le résultat qui prime. Il fallait prendre les trois points et nous les avons pris. Nous savons que nous avons une marge de progression, ce qui est une bonne chose."

Dans la colonne des plus, figure également l'efficacité retrouvée de Lionel Messi, qui n'avait plus marqué en Coupe du Monde depuis le match contre la Serbie-Monténégro à Allemagne 2006, soit 623 minutes. "Nous sommes vraiment très contents de ce but, car son compteur était bloqué en Coupe du Monde. Espérons que ce soit le premier d'une longue série", confirme le défenseur.

Enfin, les deux joueurs ont tenu à souligner la belle ambiance créée par les milliers de supporters argentins, dont les chants incessants ont fait vibrer le mythique Maracanã. "À vrai dire, ça ne m'a pas étonné, c'est la marque de fabrique des supporters argentins. Aujourd'hui, on se sentait comme à la maison et c'est une grande fierté", se réjouit Zabaleta. "Je n'avais jamais vécu quelque chose comme ça à l'étranger. J'espère qu'ils vont continuer à nous accompagner parce que ça nous aide beaucoup", conclut Mascherano.

Fifa.com (16/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 16 Juin - 17:25

Argentine : La presse argentine sceptique



La presse argentine a fait la fine bouche après la victoire de l'Albiceleste (2-1 devant la Bosnie) pour son entrée en lice dimanche dans le Mondial, mettant en exergue le doute et les erreurs du sélectionneur Alejandro Sabella.

"L'expérience de Sabella, avec cinq défenseurs, un libero, des attaquants et des latéraux de soutien, n'a pas fonctionné", a tranché le quotidien Clarin. "Sabella s'est rendu compte de son erreur dangereuse à la mi-temps et a fait entrer (Jorge) Higuain et (Fernando) Gago à la place de (Hugo) Campagnaro et Maxi Rodriguez pour former son équipe de toujours, avec les 'quatre Fantastiques' (avec Di Maria), comme les aime Messi", a détaillé Clarin. Le journal n'a pas laissé échapper une première période insipide de Messi et de ses camarades en dépit d'une ouverture de score rapide avec le but contre son camps de Kolasinac dès le 3e minute.

Le quotidien Crónica partage l'avis de son confrère en illustrant la souffrance de l'équipe par l'expression "soulagement mondial" grâce à un but de grande classe de Messi. "Plus de 45.000 Argentins ont occupé le Maracana", a noté Crónica en relevant le moment magique de l'hymne national, chanté par les supporteurs comme ont l'habitude de le faire ceux des Pumas en rugby au contraire du football.

Le quotidien Ámbito Financiero n'est pas tendre non plus en écrivant que "l'Argentine a remporté une petite victoire, sans relief. Ce qui laisse beaucoup de doute sur son jeu collectif et n'a dû son salut que grâce au génie de sa star Lionel Messi".

"La sélection a débuté au Brésil par une victoire étriquée. Le schéma tactique 5-3-2 utilisé par Sabella n'a pas donné de résultat escompté, ce qui a amené le sélectionneur à changer de fusil d'épaule en seconde période", a commenté La Nación.

Fifa.com (16/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 16 Juin - 20:32

La Bosnie-Herzegovine y croit encore plus



Perdre et sourire. Unanimement, encadrement et joueurs Bosniens ne semblaient nullement atteints par la courte défaite contre l'Argentine (2-1) et voulaient voir dans ce résultat négatif la base d'une qualification pour les huitièmes de finale.

"On est fier de qu'on a fait (...) C'est magnifique", a lancé le capitaine Emir Spahic. "Je suis satisfait de ce que j'ai vu (...) C'est une grande satisfaction", a affirmé le sélectionneur Safet Susic. A croire que les Bosniens ont gagné contre l'Argentine...

Les Bosniens ne sont pas de doux rêveurs et ils ont fait leurs comptes: si, comme on peut le penser, l'Albiceleste gagne tous ses matches, la Bosnie, qui a perdu que d'un but et en marqué un, pourrait passer en huitièmes avec une victoire et un nul contre le Nigeria et l'Iran. Tout à fait jouable.

L'Argentine "n'était pas un match clé. On pouvait se permettre de le perdre mais pas par une grande différence de buts. C'est ce qu'on a fait. J'espère que l'Argentine gagnera ses deux autres matches, comme ça ça se décidera entre l'Iran, le Nigeria et la Bosnie, qui mérite d'être deuxième. Les garçons sont forts dans leur tête, je n'aurai pas de mal à les remotiver", a souligné Susic, l'ancien magicien du Paris SG.

Mais plus que le plan comptable, c'est l'impression générale qui est encourageante. Les Argentins ont ouvert le score sur un coup du sort (but contre son camp) mais pendant toute la première période, ce sont les Bosniens qui ont été aux commandes de la rencontre, éteignant Messi, s'offrant des occasions nettes et tirant plus au but que l'Albiceleste. Ils ont plus souffert en deuxième mais n'ont courbé que sur un exploit de Messi, redevenu le meilleur joueur du monde, pour finalement marquer à la 85e un but qui leur "fait du bien au moral", selon Spahic.

Belles cartes offensives
En fait, il semble que les Bosniens s'attendaient à prendre une valise et que d'avoir fait jeu égal avec les Argentins leur a donné confiance pour prolonger l'aventure brésilienne.

De plus, Susic, qui avait aligné une équipe plus défensive contre l'Argentine, devrait proposer son onze majeur, très offensif, face au Nigeria et à l'Iran. "On ne pouvait pas jouer avec deux attaquants contre l'Argentine d'autant qu'on a des milieux orientés vers l'avant (...) Mais je compte sur Ibisevic (entré en cours de match dimanche) pour les deux matches qui restent".

Les Bosniens, qui ont terminé premiers de leur groupe de qualification pour le Mondial, ont de belles cartes offensives à jouer.

Edin Dzeko, l'artilleur de Manchester City, et Vedad Ibisevic, le buteur de Stuttgart, fournis en ballons par Miralem Pjanic, le chef d'orchestre de l'AS Rome ou l'artiste Zvjezdjan Misimovic (aujourd'hui en Chine)... L'équipe a de quoi dynamiter le Nigeria et l'Iran pour voir plus loin pour son premier Mondial. Avec le but contre son camp, la Bosnie n'a pas eu la chance du débutant mais comme le promet Susic au public brésilien: "Nous ne leur avons pas tout montré encore".

Fifa.com (16/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 16 Juin - 23:44

Iran 0 - Nigeria 0
Les Super Eagles battent de l'aile




A l’attaque toute. Le Nigeria affichait d'entrée son ambition de rejoindre l’Argentine en tête du Groupe F, et de ne faire qu’une bouchée du Petit Poucet iranien. Sauf qu’en face, la Team Melli faisait de la résistance. Solidaires et disciplinés, les Iraniens empêchaient les Super Eagles de déployer leurs ailes. Quand l’envol n’était pas coupé par son mur, Alireza Haghighi jouait l’épouvantail. Mais les Africains avaient du mal à s’orienter sous le ciel de Curitiba, tandis que Vincent Enyeama avait peu d'occasions de montrer qu’il était le maître de ses cages.

Le jeu était imprécis, les passes hésitantes et les attaquants maladroits en première mi-temps. La seconde continuait sur les mêmes bases. Brésil 2014 allait-t-il accoucher de son premier duel sans vainqueur et sans but ? Les 22 acteurs ne voulaient pas de ce scénario à en juger par leur abnégation. Mais les intentions ne se traduisaient pas dans les actes : les Super Eagles ne trouvaient jamais les bonnes trajectoires, et la Melli le dernier geste en contre.

Pas sûr que le spectacle offert reste dans les mémoires de ceux qui y ont assisté, ni même de ceux qui l’ont donné. Le Nigeria a rendez-vous avec la Bosnie-Herzégovine le 21 juin pour montrer un autre visage, alors que l’Iran pourra tester son mur contre Lionel Messi et sa bande.

Homme du Match : John Obi Mikel (NGA)

Fifa.com (16/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 17 Juin - 13:22

Iran 0 - Nigeria 0
L'Iran sourit, le Nigeria grimace




Il aura fallu attendre 13 matches pour assister au premier nul de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Le numéro habituellement associé au mauvais sort a revêtu des connotations différentes pour l’Iran et le Nigeria. Si la Melli se satisfait de ce résultat, les Super Eagles ont quitté l’Arena da Baixada de Curitiba très déçus.

La deuxième rencontre de la journée a engendré très peu de situations dangereuses. Avant le coup d’envoi, les Africains faisaient figure de favoris en raison de la qualité et de l’expérience de leurs joueurs, mais l’occasion la plus franche est à mettre au crédit des Iraniens. "Nous sommes soulagés car si nous avions perdu le premier match avant d’affronter l’Argentine, nous nous serions mis dans une situation délicate. Nous sommes très contents car par rapport aux autres nations, l’Iran dispose de conditions de travail plus limitées", estime le sélectionneur portugais de l’Iran, Carlos Queiroz, au micro de FIFA.com.

L’ancien entraîneur du Real Madrid juge que la clé du match réside dans "l’envie et la grosse détermination des joueurs, qui ont fait un match fantastique en termes de concentration, de discipline et de sacrifice. Le gros point fort de l’équipe s’est situé dans ce domaine. Le grand enseignement de ce match, c’est qu’avec un mental fort, nous pouvons obtenir de bons résultats".

Le capitaine Javad Nekounam livre la même analyse : "Nous avons réussi notre entrée en matière, nous nous attendions à un match difficile et nous savions qu'on risquait une défaite si l'on perdait notre concentration. Ce résultat nous satisfait davantage qu’eux, mais on ne peut pas s’en contenter car on n’a qu’un point et il nous reste deux matches très compliqués. Sur le plan collectif, on a fait tout ce qu’il fallait. On aurait pu aller chercher la victoire dans les 20 dernières minutes, mais on a péché à la finition. C’est dans ce domaine qu’il va falloir progresser. Cela dit, ce résultat est très positif quand on sait que de nombreux joueurs disputaient leur premier match en Coupe du Monde", poursuit le milieu de terrain, qui a passé six années à Osasuna.

Soupe à la grimace chez les Super Eagles
Quant aux Nigérians, qui restent sur neuf matches sans victoire en Coupe du Monde de la FIFA™, ils espéraient un autre résultat, comme le confirme leur sélectionneur, Stephen Keshi : "Nous avons fait une bonne première période. Les attaquants ont déployé une grosse activité et ils se sont créé deux occasions, mais ça n’a pas voulu sourire. Après la pause, nous avons manqué de discipline. Nous aurions pu gagner, mais n’avons pas été inspirés. Il faut respecter cette équipe, qui est restée fidèle à son plan de jeu du début à la fin".

John Obi Mikel a été élu Homme du Match Budweiser, mais cela ne le console pas pour autant : "Nous sommes déçus car on connaît l’importance d’un premier match gagné en Coupe du Monde. Nous aurions pu concrétiser en première période et je crois que ça n’aurait pas été volé, mais l’Iran a su neutraliser nos attaques et a fait preuve de discipline derrière. Il va falloir faire mieux que ça si l’on veut passer. On s’est bien préparés pour cette Coupe du Monde, on ne peut pas se permettre de laisser le moindre point en route sur les matches restants", conclut le milieu terrain de Chelsea.

Fifa.com (17/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mer 18 Juin - 19:31

L'Argentine s'entraîne avec ses 23 joueurs pour la première fois



Le sélectionneur de l'Argentine, Alejandro Sabella, disposait de l'ensemble de ses 23 joueurs pour la première fois depuis leur arrivée au Brésil pour le Mondial à l'entraînement de mercredi.

Au repos mardi, le milieu offensif du Real Madrid, Angel di Maria, qui avait reçu un coup contre la Bosnie (victoire 2-1) dimanche, a réintégré le groupe et s'est entraîné normalement dans la matinée avec ses coéquipiers dans le bunker argentin de Cidade do Galo (Belo Horizonte), a constaté l'AFP.

Mardi, l'attaquant de l'Inter Milan, Rodrigo Palacio, avait déjà rejoint le groupe. Il n'avait pu participer au match d'ouverture du groupe F en raison d'une entorse à une cheville qui l'avait contraint de travailler en dehors du groupe.

Plusieur joueurs argentins étaient arrivés le 9 juin au Brésil avec des problèmes physiques. En dehors de Palacio, l'attaquant de Naples Gonzalo Higuaín traînait une douleur à une cheville et le milieu de Boca Juniors Fernando Gago se remettait d'une distension des ligaments.

L'Albiceleste disputera son prochain match du groupe F contre l'Iran samedi à Belo Horizonte avec une chance de se qualifier pour les 8e de finale en cas de victoire après le match nul (0-0) entre le Nigeria et l'Iran.

Fifa.com (18/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 19 Juin - 16:08

Bosnie-et-Herzégovine : Deux Bosniens qui voient loin



Pour ses grands débuts en Coupe du Monde, la Bosnie-et-Herzégovine a donné du fil à retordre à une Argentine qui figure parmi les candidats au titre. Pourtant, pas la moindre trace de frustration ou de déception chez les Bosniens, bien au contraire. 
Après une telle performance, les hommes de Safet Susic semblent gonflés à bloc. "Nous n'avons pas démérité pour notre première sortie à ce niveau", souligne Zvjezdan Misimovic au micro FIFA.com.

Pour le meneur de jeu, les enseignements de cette première expérience au stade Maracanã de Rio de Janeiro sont largement positifs. "Nous étions en terre inconnue. Malheureusement, nous avons rapidement concédé l'ouverture du score sur un but contre son camp. Malgré ce contexte difficile, nous nous sommes bien repris", rapelle le milieu de terrain de 32 ans. "De toute façon, l'Argentine n'est pas notre référence absolue. Si nous jouons comme nous l'avons fait aujourd'hui, nous avons les moyens de réussir quelque chose d'intéressant."

Le 21 juin prochain, la Bosnie-Herzégovine affrontera le Nigeria pour le compte de la deuxième journée du Groupe F à l'Arena Pantanal de Cuiabá. Misimovic croit déjà connaître les clés de cette affiche entre deux équipes aux styles radicalement différents. "Notre groupe est très soudé, mais nous disposons également de fortes individualités", assure-t-il. "Si nous savons nous montrer décisifs dans certaines situations, je pense que nous pouvons donner encore plus de plaisir aux spectateurs." 

Des certitudes confirmées
Depuis leur arrivée au Brésil, les Zmajevi, qui espèrent fêter leur premier succès en Coupe du Monde, ont pris conscience de leur potentiel. Il leur reste désormais à l'exploiter. Cette génération a en outre pour elle le sentiment d'avoir déjà écrit l'un des chapitres les plus importants de l'histoire du football bosnien. Les annales retiendront que le premier but de la Bosnie-et-Herzégovine en Coupe du Monde a été inscrit par Vedad Ibisevic contre l'Argentine de Lionel Messi. "Je lui suis très reconnaissant. Il avait déjà inscrit le but de la qualification pour la Coupe du Monde", poursuit Misimovic, qui estime que la frappe victorieuse de son partenaire devrait contribuer à gonfler le moral des troupes, malgré la défaite. "Personne ne baisse la tête. C'est important."

Justement, le héros bosnien de la première journée semble animé de sentiments contradictoires, malgré ce but historique. "Pour moi, c'est quelque chose d'incroyable", lâche-t-il. "Pour commencer, je suis très heureux de participer à la première aventure de mon pays en Coupe du Monde. De plus, nous avons la chance de faire notre première sortie dans ce stade magnifique, face à l'Argentine. Comme si tout ça ne suffisait pas, j'ai la chance de marquer le premier but de l'équipe en Coupe du Monde ! Dommage que ça ne nous ait pas permis de l'emporter, mais c'est tout de même un sentiment magique."

L'attaquant du VfB Stuttgart se sent conforté dans ses certitudes. Depuis quelques mois, il assure à qui veut l'entendre que la Bosnie-et-Herzégovine peut réussir de grandes choses. "J'espère que l'équipe a compris qu'elle pouvait rivaliser avec n'importe quel adversaire, même un poids lourd comme l'Argentine", martèle-t-il, avant d'indiquer le cap à suivre pour le match contre le Nigeria : "Nous voulons aller encore plus loin lors des deux prochains matches. Nous sommes en confiance, il faut en profiter".

Débuter une Coupe du Monde par une défaite est souvent considéré comme un coup dur. Dans le cas de la Bosnie-et-Herzégovine, on est loin de la vérité.

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 19 Juin - 16:23

Argentine : Messi, la star timide, est devenu le patron



Naguère garçon timide qui redoutait de s'exprimer devant la presse et parlait tout seul sur le terrain, Lionel Messi est devenu le patron incontesté de l'Argentine à la Coupe du Monde de la FIFA 2014, un leader indiscuté dont l'influence est manifeste dans les moindres faits et gestes de l'Albiceleste.

Sur le point de fêter ses 27 ans, le 24 juin, la vedette du FC Barcelone sait que l'éditon 2014 est "son" Mondial et il ne veut, à aucun prix, laisser passer l'occasion par manque d'implication ou à cause d'erreurs tactiques. C'est ce qu'il a signifié à Alejandro Sabella après la pénible victoire sur la Bosnie, 2 à 1, dans le premier match dimanche à Rio.

A son sélectionneur, qui avait opté pour un plan de jeu conservateur, Messi a envoyé dès la conférence d'après-match le message suivant: s'il comprend qu'on veuille prendre des précautions, il lui faut une équipe offensive pour qu'il puisse s'y sentir à l'aise.

"Nous sommes l'Argentine et il faut que nous soyons bons quel que soit l'adversaire", a dit la Pulga dans un message clairement destiné à Sabella, devant les caméras du monde entier.

L'homme de Rosario n'aurait pas fait ce genre de déclaration à Afrique du Sud 2010. Même s'il était déjà à l'époque la star de l'équipe dirigée par Diego Maradona, il devait cohabiter avec d'autres poids lourds comme Carlos Tevez, non sélectionné pour le Brésil, et Javier Mascherano, alors capitaine.

Il aurait encore moins osé en 2006 en Allemagne, où il n'était encore qu'un gamin taiseux de 19 ans, voué au statut de remplaçant. Auteur d'un but dès son premier match contre la Serbie-et-Montenegro (6-0), il avait vécu depuis le banc la frustration de l'élimination par la Mannschaft en quarts de finale.

"Beaucoup de temps a passé et on grandit, on mûrit, sur le terrain et aussi en dehors", a déclaré Messi pour expliquer son changement d'attitude.

"Je me trouve dans un groupe dans lequel j'ai beaucoup d'amis. Je m'y sens bien et cela fait que je suis décontracté sur le terrain et en dehors", a-t-il ajouté.

De la même manière qu'à Barcelone, ou Pep Guardiola lui avait donné de plus en plus de pouvoir jusqu'à faire de lui le chef unique de l'équipe, Sabella, depuis son arrivée à la tête de la sélection en 2011, a laissé la bride sur le cou à Messi.

"Un leader positif"
Il lui a confié le brassard après avoir eu une discussion avec l'ex-capitaine Mascherano et a cherché à "créer un climat dans lequel il se sentirait heureux", a-t-il dit lui-même.

L'une des composantes de ce "climat" est le soutien inconditionnel que lui apportent en toutes occasions ses coéquipiers, au moins en public.

"Pour nous il est une référence. C'est le capitaine et nous allons tous l'aider", a dit par exemple le défenseur Ezequiel Garay.

Dans le même style, le milieu de terrain Lucas Biglia a salué en Messi un "leader positif" que les joueurs doivent "aider pour qu'il se sente heureux et à l'aise".

Messi répond à ses démonstrations d'affection en absorbant toute la pression. Il est le premier à pénétrer sur le terrain, ne fuit pas la presse et assume ses responsabilités durant les matches, comme il l'a montré en marquant un superbe but contre la Bosnie.

Sachant que Sabella, et tous les autres joueurs, le considèrent comme l'atout maître sans lequel la victoire finale n'est pas envisageable, le N.10 demande en retour au coach de ne pas se livrer à des expériences qui pourraient compromettre l'objectif.

"Ce qu'il nous faut, c'est savoir avec quel système nous jouons", a-t-il dit après le match contre la Bosnie, lors duquel les Sud-Américains avaient été très décevants en première mi-temps puis nettement plus convaincants en seconde grâce à une tactique plus offensive.

"Nous avons plusieurs systèmes et, dans un match, nous pouvons passer de l'un à l'autre", a-t-il toutefois admis.

Ce que Messi ne veut plus revivre en tout cas, c'est un scenario semblable à celui du quart de finale perdu contre l'Allemagne en 2010. Bien trop naïve, l'Albiceleste avait été balayée 4 à 0 et Messi, inexistant, avait fini en pleurs.

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Jeu 19 Juin - 16:25

dddd

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 16:05

Queiroz va quitter l'Iran après le Mondial



Carlos Queiroz quittera son poste de sélectionneur de l'Iran à la fin du Mondial-2014 afin de prendre en charge une équipe africaine, a annoncé le technicien portugais à un journal de son pays.

"Mon contrat prend fin ici. Il y a eu une période d'amour au cours de laquelle l'Iran me demandait de continuer et ils continuent à montrer la même volonté", a déclaré Queiroz au Publico.

"Mais ils n'ont pas suffisamment le soutien gouvernemental et il m'est paru clair qu'ils allaient arrêter d'avoir de l'intérêt pour moi en raison de problèmes financiers pour conserver le niveau de l'équipe nationale", a ajouté Queiroz.

Il souhaite devenir le premier technicien à diriger quatre pays différents en phase finale de Coupe du monde après l'Afrique du Sud en 2002, le Portugal en 2010 et l'Iran.

"Il n'y a plus de discussion et j'ai déjà décidé de ne pas rester", a conclu Queiroz, 61 ans, sans fournir d'information sur le pays africain qu'il va diriger.

L'Iran a fait match nul 0 à 0 devant le Nigeria lors de son premier match du groupe F et affrontera l'Argentine samedi à Belo Horizonte.

Fifa.com (19/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 16:19

Argentine : Gago retrouve la forme au moment idéal



Fernando Gago, qui a apporté plus de fluidité à l'attaque de l'Argentine en entrant en seconde période face à la Bosnie, a retrouvé la forme au moment idéal alors qu'il était encore balloté de club en club il y a 18 mois à peine.

Après sa belle prestation et son entente parfaite avec Lionel Messi devant la Bosnie, Gago est assuré de démarrer la rencontre face à l'Iran samedi à Belo Horizonte (13h00 locales, 16h00 GMT). Son intelligence dans la distribution du ballon et son sens tactique ont créé des espaces, permettant à Messi d'exprimer pleinement son art.

"Fernando me connaît bien et il fait en sorte que je sois sa première option de passe", a ainsi souligné le capitaine argentin, auteur du but de la victoire contre la Bosnie (2-1).

"Nous nous entendons bien. Quand il est entré, nous avons eu beaucoup plus de ballons. Et j'ai pu jouer plus haut parce qu'il montait lui aussi", a ajouté le "patron" des Albiceleste.

Avec l'entrée de Gago et de Gonzalo Higuain, les "quatre fantastiques" ont été reconstitués (avec Messi et Angel Di Maria) et Messi a pu alors semer la panique dans la défense bosniaque, avec de longues chevauchées ballon au pied.

"Gago et Pipa (Gonzalo Higuain) ont bien joué", a noté le sélectionneur Alejandro Sabella après la rencontre, en ayant l'honnêteté de reconnaître son erreur d'avoir aligné cinq défenseurs en première période.

Revenant sur la prestation de Gago, le technicien a ajouté: "Il a vraiment bien combiné avec Javier (Mascherano) dans la distribution du ballon".

Retour aux sources
Perturbé par une blessure ligamentaire lors de la préparation au Mondial, Gago, 28 ans, ne se voyait même pas dans la liste des 23 Argentins.

Arrivé en fanfare au Real Madrid au cours de de la saison 2006-2007, ce milieu de terrain avait rapidement été comparé à son illustre compatriote Fernando Redondo, vainqueur de deux Ligues des champions et de deux Ligas avec la "Maison Blanche". Sa première saison avait d'ailleurs été couronnée par un titre de champion d'Espagne.

Il décroche sa première sélection dans l'équipe d'Argentine en février 2007, face à la France, et gagne l'année suivante la médaille d'or aux Jeux olympiques de Pékin, aux côtés notamment de Messi, Mascherano, Di Maria et Lavezzi.

Au Real, une série de blessures lui fait perdre sa place dans l'équipe première. Et sous l'ère José Mourinho, il était devenu le troisième choix derrière Xabi Alonso et Sami Khedira.

En sélection, sa place était également menacée. Dans l'espoir de retrouver du temps de jeu et des raisons de croire à sa chance d'aller au Brésil, il avait accepté d'être prêté en 2011-12 à l'AS Rome, où il a retrouvé la forme et les devants de la scène.

Il est revenu en Espagne pour la saison 2012-13, au Valence FC. Mais, une nouvelle fois, la réussite n'a pas été au rendez-vous et, après une demi-saison, il est reparti en Argentine, au club de Velez Sarsfield. L'air du pays et la proximité familiale semblent alors lui avoir donné un second souffle et de nouvelles perspectives.

A l'été 2013, il a retrouvé son club formateur, le Boca Juniors, avec lequel il avait remporté le titre national en 2005 et 2006.

Fifa.com (20/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 16:23

Bosnie-Nigeria : le duel des seconds couteaux



Sans mépriser les Iraniens, Bosnie-Herzegovine et Nigeria, qui ont leur destin entre leurs mains, s'affrontent samedi à 18h locales (00h00 samedi) pour ce qui est sans doute le match pour la deuxième place du groupe F derrière l'Argentine.

C'est aussi le match des entraîneurs entre deux anciens du championnat de France: Safet Susic, le magicien du Parc des Princes (PSG 1982-1991), et le solide défenseur héros de la Meinau Stephen Keshi (Strasbourg 1991-1993).

Sur le plan comptable, le Nigeria compte un petit point, après son nul contre l'Iran (0-0). Mais ce qui a sans doute été le plus mauvais match du Mondial pourrait lui coûter cher: il lui faut désormais s'imposer face à la Bosnie, qui prendra, elle, certainement les trois points contre les Iraniens.

A l'inverse, même à 0 point, la Bosnie a bien engagé son Mondial en ne concédant qu'une courte défaite contre le géant argentin (2-1), avec, en plus du plan comptable (différence de buts de -1), une confiance supplémentaire. "Ce n'était pas un match clé. On pouvait se permettre de le perdre mais pas par une grande différence de buts. C'est ce qu'on a fait. J'espère que l'Argentine gagnera ses deux autres matches, comme ça on décidera entre nous Iran, Nigeria et Bosnie, qui mérite d'être second", a souligné le Bosnien Susic, après la rencontre.

L'ancien maître à jouer du PSG qui avait placé Ibisevic sur le banc contre l'Argentine pour essayer de muscler le milieu de terrain et ralentir Messi, ne devrait pas prendre cette précaution contre les Nigérians, et préférer un jeu plus offensif. Avec la paire Dzeko-Ibisevic devant et Planic et Misimovic juste derrière, les Bosniens ont les moyens de faire mal. "Les garçons sont forts dans leur tête, je n'aurai pas de mal à les remotiver", a-t-il précisé.

L'ancien N.10 du PSG, qui a disputé des grands tournois avec la Yougoslavie en tant que joueur, est respecté comme un ancien génie ballon au pied. Si ses résultats comme entraîneur de club n'ont pas forcément été probants, avec notamment plusieurs clubs turcs, il a su trouver une nouvelle dimension avec l'équipe nationale qu'il a conduite à la qualification pour le premier Mondial de son histoire, avec un jeu ambitieux.

Keshi meneur d'hommes
Très critiqué après le nul contre l'Iran, Stephen Keshi, qui a reconnu que ses joueurs s'étaient montré anxieux et avaient fini par se frustrer contre l'Iran, devra remotiver ses troupes, mais il n'écarte pas l'idée de créer la surprise y compris contre l'Argentine: "On a vu ce qu'il s'était passé avec le Costa Rica (qui a battu l'Uruguay) ou les Pays-Bas (vainqueurs de l'Espagne). C'est le football, on ne peut rien prévoir. Parce que nous n'avons pas gagné, les gens vont penser qu'on a mal joué, mais je ne pense pas que ce soit le cas, je pense qu'il ne nous a manqué que les buts".

Keshi, 52 ans, a eu une carrière beaucoup moins flamboyante que son aîné bosnien, passant par de nombreux clubs au Nigeria, en Belgique, aux Etats-Unis et même en Malaisie. Mais ce meneur d'hommes a laissé un souvenir inoubliable aux supporteurs de Strasbourg, qui des années après racontent son but décisif d'une frappe de 30 mètres contre Rennes en barrage pour l'accession en 1re division (4-1 1991).

A la fin de sa carrière, il a un peu mélangé les genres, à la fois agent puis entraîneur, mais il a su s'imposer comme sélectionneur de son pays, qu'il a conduit à la victoire à la CAN-2013, 19 ans après y avoir triomphé comme joueur.

Lui aussi a donc l'expérience des tournois internationaux, et il sait que, dans ce groupe considéré comme un des plus faibles du Mondial, il a une carte à jouer. Sans doute remaniera-t-il un peu son équipe, trop timorée contre l'Iran. Odemwingie et Ameobi, qui n'étaient pas titulaires, pourraient en profiter.

Fifa.com (20/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 16:38

L'Argentine mise sur ses quatre fantastiques



Après des débuts poussifs face à la Bosnie, l'Argentine veut profiter de son deuxième match du Mondial, samedi à Belo Horizonte contre l'Iran, pour marquer les esprits avec le retour de ses "Quatre fantastiques" et du métronome Gago.

Gonzalo Higuain, remplaçant contre la Bosnie-Herzégovine (2-1) en ouverture du groupe D, reformera cette fois avec Lionel Messi, Angel Di Maria et Sergio Agüero le quatuor offensif tant redouté par les défenses adverses.

Et le carré magique de l'Albiceleste pourra s'appuyer sur le duo du milieu de terrain formé par Fernando Gago et Javier Mascherano pour faire tourner la tête de l'Iran, qui a accroché le Nigeria (0-0) dans son premier match.

Le sélectionneur Alejandro Sabella s'est fait suffisamment tapé sur les doigts pour ne pas reproduire face aux modestes Iraniens un schéma tactique défensif qui n'a pas permis à Messi d'exceller. Du moins jusqu'à la pause, moment choisi par le sélectionneur pour faire entrer Higuain, l'attaquant du Napoli, et Gago, précieux régulateur du milieu argentin.

"On a joué différemment par rapport à d'habitude en première période, mais c'était ma décision", avait soufflé Sabella après la rencontre, remportée grâce à un but inscrit en solo par son chef d'orchestre Messi. "Nous sommes l'Argentine et il faut que nous soyons bons quel que soit l'adversaire", avait tonné "la pulga" devant les caméras du monde entier, dans un message clairement destiné à son sélectionneur.

L'Argentine, prétendante à la victoire finale, le 13 juillet à Rio, ne doit pas changer de partition en fonction de l'adversaire. C'est plutôt à elle de donner le rythme de la partie, avait claironné l'attaquant du FC Barcelone.

Passé son mea culpa - "Il faut qu'on s'améliore, une partie de cette amélioration me concerne" -, Sabella a posé les fondations de l'Argentine de demain. Qui est en fait celle d'hier. "L'équipe qui a joué en seconde période était celle des qualifications avec Fernando (Gago) et Javier (Mascherano) ensemble. C'est une idée prioritaire. J'avais décidé autre chose... Les changements ont produit l'amélioration voulue", a-t-il reconnu.

L'artillerie lourde
Face à l'Iran, modeste 43e nation mondiale, Sabella fera dans le classique, d'autant que son capitaine Messi, qui fêtera ses 27 ans mardi, ne tolèrera pas une nouvelle fausse note.

"Le deuxième système de jeu (en seconde période), à nous les attaquants, ça nous plaît plus. Ca nous favorise. En première, on était derrière, on avait moins de ballons, on était plus loin. On a joué les deux systèmes, et on a gagné..." avec le deuxième, a analysé le quadruple Ballon d'Or.

"La vérité, c'est que quand j'ai eu le ballon, je l'ai perdu plusieurs fois et d'autres fois je le jouais en retrait. J'étais frustré de ne pas pouvoir jouer le match que j'avais prévu de faire". L'Iran est prévenu: l'Argentine va sortir l'artillerie lourde et le gardien adverse pourrait bien voir les balles fusées de tous les côtés.

Pas sûr que la résistance opposée aux champions d'Afrique pour le premier match soit suffisante face à des Argentins qui ont la gâchette facile. Limité techniquement, l'Iran s'était retranché dans son camp en espérant faire la différence sur une contre-attaque de Reza Ghoochannejad, seul en pointe. L'attaquant de Charlton (2e div. anglaise), héros des qualifications, s'était distingué avec une tête à bout portant que le gardien Vincent Enyeama avait repoussée d'une parade réflexe.

A Belo Horizonte, les Iraniens n'auront pas seulement les "Quatre fantastiques" et leurs comparses pour adversaires, mais aussi quelques dizaines de milliers d'Argentins, qui ont commencé à affluer dans la capitale du Minas Gerais.

Fifa.com (20/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 19:33

Argentine : Le sélectionneur pas gêné par les remarques de Messi



Le sélectionneur de l'Argentine Alejandro Sabella a assuré vendredi qu'il n'avait pas été gêné par les remarques de Lionel Messi sur la tactique défensive adoptée lors du premier match contre la Bosnie (2-1).

"Messi a déjà dit plusieurs fois qu'il aimait le système en 4-3-3. Il n'a rien dit de nouveau et il l'a dit respectueusement", a dit Sabella lors d'une conférence de presse à Belo Horizonte.

"Nous vivons dans une ambiance cordiale, respectueuse. On sent un grand esprit de groupe dans l'effectif", a dit l'entraîneur, objet de nombreuses critiques pour avoir aligné cinq défenseurs contre la Bosnie, avant de changer de tactique en seconde période.

Après le match, Messi avait dit: "Nous sommes l'Argentine et je crois que nous devons être bons quel que soit l'adversaire". Des propos interprétés comme une critique voilée du sélectionneur.

Pour souligner qu'il n'avait pas de problème avec sa star, Sabella a fait remarquer que c'était lui qui avait envoyé Messi à la conférence de presse, alors qu'il "aurait pu choisir quelqu'un d'autre". "J'ai une confiance absolue dans les joueurs. Je les envoie pour qu'ils parlent et qu'ils disent ce qu'ils veulent car je suis tranquille", a-t-il ajouté.

Pour leur deuxième match du groupe F contre l'Iran samedi, l'Argentine devrait revenir au 4-3-3 qui sied à Messi, avec Angel Di Maria, Gonzalo Higuain et Sergio Agüero titulaires d'entrée.

"Je n'écarte aucune hypothèse. Le schéma de base est le 4-3-3, mais si nous devons en changer nous le ferons", a prévenu Sabella.

"Celui qui ne fait pas d'autocritique est considéré comme têtu et celui qui en fait comme faible. Chacun fait donc ce qu'il croit le meilleur pour l'équipe", a-t-il dit. "Parfois les joueurs apprennent de l'entraîneur, mais parfois c'est l'entraîneur qui apprend des joueurs", a-t-il ajouté.

Fifa.com (20/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Ven 20 Juin - 21:07

Iran : Haghighi protège les rêves de la Melli



Le football iranien a produit de nombreux gardiens exceptionnels qui ont marqué leur époque et contribué aux belles performances de la sélection nationale. Suite à la retraite internationale de Mehdi Rahmati l'année dernière, les analyses et prédictions se sont multipliées au sujet du gardien choisi pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Le sélectionneur Carlos Queiroz a finalement décidé de confier les gants à Alireza Haghighi pour le premier match, face au Nigeria.

Le portier de 26 ans a justifié ce choix en alignant une performance solide qui a permis à la Melli de prendre un point, fruit du 0:0 face aux champions d'Afrique. Il s'agit de la première rencontre de Coupe du Monde que la sélection iranienne termine sans encaisser de but. "C'était mon rêve. Je voulais porter le maillot de l'Iran et je l'ai fait. J'avais aussi pour objectif de jouer en Coupe du Monde et j'ai pu réaliser cela", savoure le portier au micro de FIFA.com. "Je suis fier d'avoir gardé les cages de mon pays et de n'avoir pas laissé entrer le moindre ballon."

Devant Haghighi, la défense iranienne a fait preuve d'une telle solidité que Mehrdad Pooladi occupait la deuxième place à l'index Castrol à la fin de la première journée, derrière l'Allemand Thomas Müller. "C'était un travail collectif et j'en suis très heureux. J'ai tout fait pour réussir, mais ce sont les efforts de l'ensemble des joueurs qui nous ont permis de terminer la rencontre avec des cages intactes", assure-t-il.

Messi face à la Melli
Formé par un des meilleurs gardiens d'Asie des années 1990, Ahmad Reza Abedzadeh, qui a gardé les cages de la Melli à France 1998, il a aussi bénéficié de nombreux conseils du légendaire gardien Nasser Hejazi, aujourd'hui décédé. "Il m'a beaucoup conseillé sur le travail de gardien, comme mon ancien entraîneur Abedzadeh, qui m'a parlé de la Coupe du Monde", se souvient Haghighi également redevable à ses deux collègues actuels en sélection, Daniel Davari et Rahman Ahmadi, qui sont ses aînés.

Il considère que l'esprit de famille qui règne dans cette équipe a eu aussi un impact sur ce bon résultat. "Même si nous sommes en compétition sur le terrain, nous restons bons amis, avec un même objectif", soutient le dernier rempart du Sporting Covilhã, au Portugal, après avoir évolué en Russie au Rubin Kazan. "Les gens ont pu constater notre grande amitié durant la mi-temps et à la fin du match. Je veux les remercier pour toute l'énergie positive qu'ils m'ont transmise et pour leur soutien indéfectible."

Du soutien et de la solidarité, il en faudra encore à Haghighi et ses partenaires pour leur prochaine rencontre face à l'Argentine et ses nombreux talents offensifs. "C'est  à n'en pas douter une des trois meilleures sélections du monde à l'heure actuelle", estime le gardien. "Elle compte de bons joueurs qui évoluent dans les plus grands clubs. Mais l'Iran brille toujours dans les moments délicats. Je peux garantir que nous allons vous montrer beaucoup de choses sur le terrain", annonce-t-il, prêt à affronter un certain Lionel Messi. "Personnellement, je ne suis pas tendu ou gêné. C'est un des meilleurs joueurs du monde, mais je vais me dépasser pour mon pays. Jouer en Europe m'a donné beaucoup d'expérience et je suis convaincu qu'elle me servira dans le match face à l'Argentine et les autres".

Fifa.com (20/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Sam 21 Juin - 14:18

Nigeria : Emenike, Super Eagle à réaction



"La pression fait partie intégrante du football, on ne peut pas y échapper. Tout le monde attend de nous des exploits." Les épaules d'Emmanuel Emenike semblent largement capables de supporter le poids des attentes, mais après la terne entrée en lice du Nigeria face à l'Iran (0:0), il sait que le fardeau sera plus lourd encore à porter lors de la confrontation avec la Bosnie-et-Herzégovine pour le compte du Groupe F.

Malgré le flot de critiques suscité par la prestation des Super Eagles dans leur pays, où le ballon rond est roi, l'attaquant de Fenerbahçe ne se laisse pas démonter. "Quand les choses vont mal, tout le monde a son mot à dire", observe-t-il au micro de la FIFA. "Tout ce qu'on peut faire, c'est continuer à travailler dur. La pression est nécessaire. Le match contre l'Iran a été décevant et la rencontre n'a pas tourné comme on voulait, il ne nous reste plus qu'à faire front et à vaincre la Bosnie-et-Herzégovine."

Dominateurs de bout en bout et auteurs de plus de tirs cadrés que leurs adversaires asiatiques, les Nigérians sont sortis frustrés d'un match qu'ils avaient toutes les chances de gagner, à en juger par les positions respectives des deux pays au Classement Mondial FIFA/Coca-Cola. Les champions d'Afrique ont pris un coup au moral, comme le reconnaît Emenike, mais ils ont retrouvé tout leur punch à l'approche du duel avec les néophytes bosniens. "On reste soudés", assure le joueur de 27 ans. "On a eu un bref passage à vide après le match contre l'Iran, mais maintenant, on est tous à fond, on l'a montré dans les entraînements."

Pas la fin du monde
Il estime que les vétérans du groupe ont joué un rôle clé à cet égard. À quelques capes du club des 100, Joseph Yobo et Vincent Enyeama exercent une influence positive sur le vestiaire. "Ils nous parlent beaucoup et ils essaient de nous conseiller, surtout Yobo, le capitaine", commente-t-il, assurant que les mots de ces joueurs chevronnés ont nourri une volonté de fer chez les Super Eagles. "Yobo a su nous faire comprendre que le résultat contre l'Iran n'était pas la fin du monde. Si nous battons la Bosnie, nous gardons des chances de nous qualifier."

Fort de 170 millions d'habitants, le pays le plus peuplé du Continent Mère suit avec passion le parcours de son équipe. Ainsi, lorsque les hommes de Stephen Keshi feront leur entrée dans l'Arena Pantanal, Emenike s'attend à ce que la vie s'arrête au Nigeria. "Notre pays est fou de football. Les boutiques ferment même pour les matches des U-17 ou U-20", explique le co-meilleur buteur de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2013. "Les gens rentrent chez eux pour nous voir jouer. Alors on fait de notre mieux pour leur apporter du plaisir. Tout le monde veut nous voir gagner."

Fifa.com (21/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Sam 21 Juin - 19:28

Argentine 1 - Iran 0
L’Argentine sauvée par son Messi




Combien de temps le mur iranien va-t-il tenir ? Gonzalo Higuain (13’) et Sergio Aguero (22’) l’attaquent les premiers mais leurs outils ne sont pas bien huilés. Les fondations perses sont solides avec Alireza Haghighi, qui peut compter sur les briques agencées par Carlos Queiroz. Les plans de l'architecte portugais de la Team Melli ont même failli casser la baraque.

Javier Mascherano ne pensait peut-être pas trembler autant pour sa centième avec l’Albiceleste. Lionel Messi non plus, à trois jours de son 27ème anniversaire. Les Iraniens s'autorisent plusieurs percées, à l'image d'un Reza Ghoochannejhad pas loin de réussir là oû il avait échoué contre le Nigeria, mais sa tête trouve les mains de Sergio Romero (52’).

Celles d’Alejandro Sabella tremblent encore quand le gardien de l’AS Monaco sauve les meubles du bout des doigts sur une tentative d’Ashkan Dejagah (67’), et Reza leur donne encore des sueurs à l'approche de la fin du temps réglementaire (86’). On entre à peine dans les arrêts de jeu quand Messi passe enfin la muraille iranienne d’un coup de génie, une frappe enroulée dans le petit filet (1:0, 90’+1).

Le Petit Poucet du Groupe F a ennuyé jusqu’au bout la grande Argentine. Son sauveur lui a permis de contourner les embûches présentes sur le chemin des huitièmes de finale.

Homme du Match : Lionel Messi (ARG)

Fifa.com (21/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Sam 21 Juin - 22:11

Argentine : Romero, héros inattendu



La Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ n’est pas forcément conforme aux attentes des supporters argentins. Même si leur équipe a scellé sa qualification pour les huitièmes de finale au terme d’une rencontre très serrée face à l’Iran, son attaque de feu est encore loin de donner sa pleine mesure.

À vrai dire, si les protégés d’Alejandro Sabella se sont défaits de la Team Melli devant un Mineirao plein comme un œuf, c’est surtout grâce à la prestation extraordinaire réussie par Sergio Romero. Le gardien de l’AS Monaco, quant à lui, préfère esquiver ces louanges. "Oui, je suis content de ma performance, mais aujourd’hui on a gagné grâce au Nain, qui a su débloquer le match d’un coup de patte magique".

Le Nain ? C’est le petit nom de Messi, qui passe justement derrière le gardien de 27 ans, non sans lui adresser un clin d’œil. "Vous avez vu ce qu’il a fait ?", demande Romero à FIFA.com en référence au but victorieux. "Moi, je l’ai vu de derrière. C’est son action signature. Il démarre sur la droite et il va chercher le second poteau. Depuis ma surface, j’avais l’impression que le ballon était très loin du gardien. Avec tous ces écrans géants, on en profite beaucoup plus".

Champion du monde U-20 et champion olympique, Romero ne risque pas de le dire, mais les prestations alignées lors des deux premières journées ont fait taire tous ceux qui le désignaient comme l’un des talons d’Achille du groupe de Sabella. "Je sais que je n’ai pas beaucoup joué à Monaco, mais je me suis toujours dit que mon objectif était d’arriver au sommet de ma forme au stage pré-Coupe du Monde de l’Argentine", avoue-t-il. Le moins que l’on puisse dire, c'est que Chiquito a atteint ses objectifs.

La main ferme
En seconde mi-temps, quand les Iraniens se sont lancés à l’assaut des buts adverses, ce sont les gants de Romero qui ont entretenu les espoirs albicelestes. "Nous savions qu’ils allaient se regrouper derrière et qu’ils allaient nous compliquer la vie. L’arrêt le plus difficile ? Le coup de tête piqué de Reza Ghoochannejad, parce qu’on ne sait jamais ce qui peut se passer après le rebond. Heureusement, j’ai eu la main ferme", reconnaît le gardien, qui commençait pourtant à s’inquiéter. "J’ai un peu gambergé, oui. On n’arrivait pas à marquer et il fallait commencer à penser au résultat entre la Bosnie et le Nigeria, sortir la calculatrice, etc. Heureusement on a marqué ce but."

Avant d’aller affronter une forêt de micros et de caméras, le gardien qui s’habille en jaune - "Justement au Brésil, oui ! C’est bizarre, je sais…" - préfère calmer les ardeurs : "Notre objectif, c’est d’être encore là dans trois semaines", annonce-t-il. "Mais le titre est encore très loin. Il faut que les supporters sachent qu’on va tout donner, comme aujourd’hui. Même à l’entraînement, on se livre à fond. On ne veut rien regretter. C’est bon signe".

Fifa.com (21/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Dim 22 Juin - 13:11

Nigeria 1 - Bosnie-et-Herzégovine 0
Un petit but pour un grand bonheur nigérian




Si la première place du Groupe F est promise à l’Argentine, Bosnie-et-Herzégovine et Nigeria sont destinés à se disputer le second billet. Voilà qui situe l’enjeu de la rencontre entre deux équipes que peu de choses séparent.

Peu de centimètres séparent également le coup franc de Peter Odemwingie de la lucarne d’Asmir Begovic, et quelques autres privent Edin Dzeko d'un but pour hors-jeu (21’). En un rien de temps, les Bosniens passent près du bonheur sur une frappe écrasée d’Izet Hajrovic (21’), une autre puissante de Dzeko boxée par Vincent Enyeama (24’), et un contre mal négocié par Miralem Pjanic (25’). C’est beaucoup par rapport aux offensives des Africains, mais un petit rien leur suffit pour faire la différence. Le débordement d’Emmanuel Emenike côté droit est conclu par Odemwingie, bien placé en retrait (1:0, 29’).

Après la pause, Enyama a un peu plus l’occasion de briller, les Européens mettant beaucoup d’application dans leurs innombrables attaques. Mais la conclusion est un tantinet imprécise, un brin précipitée ou un zeste malchanceuse. Du coup, il manque un chouia aux Super Eagles pour doubler la mise sur des frappes puissantes d’Emenike (65’) puis d’Ogenyi Onazi (81’). Les Nigérians ont un peu d’espoir de déloger l’Argentine du trône lors du dernier match, alors que les Bosniens, éliminés, ont beaucoup de regrets avant d’affronter l’Iran pour l’honneur.

Homme du Match : Peter Odemwingie (NGA)

Fifa.com (21/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Dim 22 Juin - 13:53

Nigeria : Odemwingie ne se fait pas que des amis



Avant le coup d'envoi du match entre le Nigeria et la Bosnie-et-Herzégovine, Peter Odemwingie avait des amis dans les rangs des deux équipes. L'attaquant de Stoke City a toutefois été sans pitié envers ses connaissances bosniennes puisque c'est lui qui a inscrit le seul but de la partie à Cuiabá, scellant ainsi l'élimination des Zmajevi de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Celui qui allait devenir Homme du match côtoie le gardien Asmir Begovic à Stoke City et plus tôt dans sa carrière, il a également évolué dans la même équipe que le capitaine bosnien Emir Spahic, au Lokomotiv Moscou. Malgré l'élimination précoce des Européens, on a pu voir les deux hommes discuter dans la bonne humeur après le coup de sifflet final.

Odemwingie connaît donc les forces et les faiblesses de Begovic. Cela l'a-t-il avantagé ? "Non, je ne crois pas. Il est surtout très fort sur les tirs de loin", explique en souriant le Nigérian à FIFA.com, en référence au fait qu'il a marqué de très près face à son partenaire de club. Cette réalisation arrivée juste avant la demi-heure de jeu a permis aux Super Eagles de s'imposer finalement sur le score 1:0. "C'est un gars super. Il sait que j'ai une bonne frappe et aujourd'hui, j'en ai essayé quelques-unes. Je suis sûr qu'il va me reprocher ce but quand je vais revenir à Stoke !", poursuit le rapide attaquant, né dans ce qui était alors la république soviétique d'Ouzbékistan. "C'est la loi du football, mais je suis quand même content pour lui qu'il ait pu participer à la Coupe du Monde. Après le match, nous avons échangé nos maillots."

Odemwingie a fait partie de la même équipe que Spahic en 2009 de championnat de Russie. " Ça m'a fait plaisir de le revoir. Nous avons joué ensemble pendant deux ou trois saisons. Revoir d'anciens coéquipiers en Coupe du Monde est toujours quelque chose de spécial. En plus, il est capitaine. Je suis fier de pouvoir le compter parmi mes amis", confie l'ancien Lillois à propos du défenseur central bosnien.

A-t-il donné des tuyaux à ses compatriotes au sujet de ses deux connaissances ? "Je leur ai dit qu'il était très bon de la tête. Il n'est pas très grand, mais il marque pas mal de buts ainsi", répète-t-il un peu plus fort, envoyant s'approcher un visage familier dans les couloirs de l'Arena Pantanal. Sa remarque est accueillie d'un grand éclat de rire par Spahic, qui revient du test antidopage obligatoire. Les deux hommes échangent quelques mots en russe, avant de se saluer. Odemwingie demande à Spahic de faire une faveur au Nigeria lors du match entre la Bosnie-et-Herzégovine et l'Iran, requête accueillie par un regard désapprobateur de la part du défenseur du Bayer Leverkusen.

Fin d'une série, début d'un rêve
Un match nul des Bosniens contre l'Iran serait d'une grande utilité pour les Nigérians, qui savent qu'un point leur suffira contre l'Argentine pour atteindre les huitièmes de finale. "Ça fait si longtemps que nous attendons cette victoire. Je suis heureux pour le pays, pour nos fans, pour l'équipe. Mais je dois dire que ces trois points font partie des plus difficiles de ma carrière", explique Odemwingie au sujet de ce premier succès nigérian en Coupe du Monde depuis 1998, qui met fin à une série de neuf matches sans s'imposer dans l'épreuve.

Après être entré en cours de jeu lors du premier match (0:0) contre l'Iran, Odemwingie espère que son but crucial lui permettra de figurer à nouveau dans le onze de départ des Super Eagles pour le match décisif face à l'Argentine. "J'ai réussi à être titulaire. Il est important de travailler très dur pour pouvoir la conserver, en particulier avant un grand match comme celui qui vient contre l'Argentine", annonce-t-il. "C'est une rencontre que n'importe quel joueur rêve de disputer."

Avec ou sans coup de pouce de ses amis, Odemwingie peut encore espérer égaler la meilleure performance du Nigeria en Coupe du Monde, qui remonte à 1994. Seul problème : face à l'Argentine, il aura moins de sympathie dans les rangs adverses.

Fifa.com (22/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Dim 22 Juin - 18:37

Argentine : Qu'est-ce qui cloche ?



L'Argentine est qualifiée pour les 8e de finale du Mondial-2014 au Brésil, mais les interrogations escortent l'Albiceleste entre la Messi-dépendance, des schémas de jeu inopérants et l'ombre envahissante de Maradona.

Messi-dépendance
Et voilà un pays fou de foot de plus de 40 millions d'habitants qui n'a plus qu'un mot à la bouche: Messi. Le crack du Barça est à lui seul responsable de la qualification de l'Argentine en 8e de finale au bout de deux matches. Deux exploits personnels de "la Pulga" ont permis à l'Albiceleste de gagner contre la Bosnie (2-1, le premier but argentin étant un contre son camp de Kolasinac) et contre l'Iran (1-0). Il y a deux façons de voir l'influence du natif de Rosario. Messi "résout tous les problèmes", comme l'a écrit le grand quotidien argentin Clarin. C'est vrai. Mais que se passera-t-il s'il est dans un mauvais jour ou blessé ? Contre une étonnante équipe d'Iran, accrocheuse et dotée d'un gardien époustouflant, Haghighi, il s'en est fallu vraiment de peu. La très belle frappe enroulée du gauche du numéro 10 argentin n'est venue qu'à la première minute du temps additionnel.

Schémas de jeu inopérants
Contre l'Iran samedi, l'Argentine a bafouillé son foot jusqu'à l'éclair de génie de son leader. "On avait l'impression que Leo ne trouvait pas l'équipe et que l'équipe ne le trouvait pas", a résumé Clarin. Messi lui-même n'en a pas fait mystère: "Nous ne montrons pas ce dont nous sommes capables". En fait, l'Albiceleste n'a été convaincante ni contre la Bosnie, ni contre l'Iran, alors que deux schémas de jeu différents étaient en place au coup d'envoi. Contre la Bosnie, le onze titulaire était défensif, organisé en 5-3-2. Et Messi avait réclamé la titularisation pour le match suivant des "Quatre fantastiques", bande qu'il forme avec Higuain, Agüero et Di Maria. Le coach Alejandro Sabella s'était plié de bonne grâce à la requête contre l'Iran avec un schéma en 4-3-3. Mais le jeu fut complètement décousu, Messi jouant trop bas, Di Maria paraissant bien seul sur son côté, tandis qu'Higuain et Agüero n'ont pas pesé. Sabella peut-il tenter autre chose ? Peut-il améliorer la communication entre les joueurs sur le terrain ?

L'envahissant Maradona
L'ancienne idole était présente dans les tribunes pour le match contre l'Iran, derrière ses lunettes noires. Mais Maradona, ancien sélectionneur (au Mondial-2010) n'est pas qu'un simple spectateur. Il a une émission, De Zurda, qu'il partage avec le journaliste Víctor Hugo Morales, sur l'antenne de Telesur. Et "El Diez" ne mâche pas ses mots: "Je vois l'Argentine sans rythme. J'ai vu une Argentine qui n'a pas encore trouvé le bon cap". Des mots qui pèsent. En outre, le président de la Fédération argentine de football (AFA), Julio Grondona, l'a accusé d'être un "mufa" (une personne qui porte malchance). Car contre l'Iran, le but de Messi a été inscrit (90+1e) au moment où Maradona avait quitté la tribune. "Pauvre stupide. C'est le mérite de Messi, et non pas parce que je suis parti", a réagi l'ancien joueur de Naples dans son programme. L'Argentine n'avait pas besoin d'un tel climat autour d'elle.

Fifa.com (22/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Dim 22 Juin - 20:55

Argentine, Di Maria : "Nous avons fait un bon match"



Le milieu de terrain Angel di Maria a estimé que l'Argentine avait fait "un bon match" contre l'Iran, samedi à Belo Horizonte, où l'Albiceleste a eu besoin d'un but de Messi dans le temps additionnel pour s'imposer (1-0) dans un match du groupe F.

"Selon moi, nous avons fait un bon match. Il est évident que cela ne jouait pas très bien, qu'ils (les Iraniens) étaient onze dans leur surface à défendre", a déclaré "El Fideo" (le vermicelle) en conférence de presse dimanche à Cidade do Galo.

"Nous avons essayé de marquer par tous les moyens possibles. Evidemment tout le monde pense que l'Argentine ne joue pas bien, mais il est impossible de bien jouer de cette manière", a-t-il estimé.

Pour expliquer le faible rendement de son équipe, Di Maria a souligné que Sergio Agüero "est arrivé avec quelques blessures" et que Gonzalo Higuain "ne s'est presque pas entraîné" ces dernières semaines avec les titulaires à cause d'un problème à une cheville.

Victorieuse aussi de la Bosnie (2-1), l'Argentine est qualifiée pour les huitièmes de finale avant même son dernier match de poule contre le Nigeria mercredi à Porto Alegre.

Fifa.com (22/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Lun 23 Juin - 17:04

Bosnie : Susic vivement critiqué après l'élimination



Le sélectionneur de la Bosnie Safet Susic est pris pour cible lundi par d'anciens internationaux et par la presse de son pays après l'élimination de l'équipe nationale battue samedi par le Nigeria (1-0) au Mondial.

Le principal reproche fait à l'ancien joueur du Paris SG est de ne pas avoir aligné tout de suite Vedad Ibisevic, entré seulement à la 57e minute, alors que l'attaquant avait marqué au match précédent contre l'Argentine (défaite 2-1) après être sorti du banc.

"Si quelque quelque chose aurait dû être modifié par rapport au match contre l'Argentine, c'est que Vedad Ibisevic aurait dû être sur le terrain dès le début", a déclaré l'ex-international yougoslave Mehmed Bazdarevic au quotidien Dnevni Avaz.

"C'est de la pure logique. Ibisevic a marqué contre les Argentins et a fini le match en pleine confiance, on aurait dû jouer cette carte-là", a déploré Bazdarevic.

Son ancien coéquipier à Sochaux, Faruk Hadzibegic, a lui aussi fait remarquer au même journal qu'"Ibisevic est un sacré joueur qui a marqué les buts les plus importants pour la sélection".

L'autre journal Oslobodjenje souligne lui aussi les "innombrables erreurs commises par le populaire Pape (surnom de Susic) avant le match contre le Nigeria". "Il a écarté des joueurs qui auraient probablement pu nous aider à aller plus loin. Il est temps d'apporter des changements", réclame le quotidien.

Fifa.com (23/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par rachid_as le Mar 24 Juin - 16:23

Iran : Dejagah et la Melli passent à l'offensive



Depuis son arrivée au Brésil, l'Iran a montré son meilleur profil défensif pendant 181 minutes. La Team Melli a brillé par sa rigueur et son sérieux à chacune de ses sorties. La formation entraînée par Carlos Queiroz serait sans doute toujours invaincue, sans l'éclair de génie de Lionel Messi.

Cette inspiration a privé les Perses d'un deuxième nul vierge consécutif. À en croire Ashkan Dejagah, l'Iran a fait preuve de sagesse en construisant son succès sur la discipline. "Nous n'avons pas de joueurs de la trempe de Messi, Sergio Agüero ou Angel Di Maria, alors nous devons miser sur une organisation sans faille", explique-t-il au micro de FIFA.com. "Tout au long de notre préparation, l'entraîneur a beaucoup insisté sur la mise en place. Il veut que notre défense soit la plus hermétique possible. Il a passé beaucoup de temps sur le terrain avec nous pour parfaire notre placement. Si nous voulons défier les meilleures équipes du monde, nous devons présenter un bloc compact. Le Nigeria et l'Argentine n'ont pas eu beaucoup d'occasions contre nous. C'est sans doute la meilleure façon d'aborder les choses de notre point de vue. Si nous avions ouvert le jeu contre l'Argentine, Messi nous aurait punis." 

Mais la frappe de l'Albiceleste a changé la donne. Si l'attaque était jusqu'ici une option risquée, elle est devenue pour l'Iran la seule planche de salut. Pour forcer les portes des huitièmes de finale, Dejagah et ses partenaires devront impérativement battre la Bosnie-et-Herzégovine. "Nous n'avons pas encore marqué, mais c'est une situation à laquelle nous comptons bien remédier", poursuit Dejagah. "Nous n'avons pas eu beaucoup de chance contre l'Argentine. Nous nous sommes procuré des occasions. Tout le monde a parfaitement tenu son rôle. C'est dur de perdre dans ces conditions, mais les grands joueurs font souvent la différence dans des rencontres très serrées. Mais nous pouvons être fiers de notre performance. Il y a des choses à retenir de ce match." 

Un match à gagner
Notamment une occasion en or  pour l'attaquan tperse. "Pour tout dire, j'ai bien cru que nous avions marqué contre l'Argentine. Je pensais que ma reprise de la tête allait finir au fond des filets. Mais leur gardien a sorti un arrêt fantastique", se souvient l'attaquant de Fulham. "Je suis sûr que nous allons marquer. Nous avons nous aussi des joueurs capables de faire la différence et nous nous sommes montrés beaucoup plus dangereux lors de notre deuxième sortie." Espérons que le troisième match sera l'occasion de franchir un nouveau palier. Nous avons encore une chance de nous qualifier. Nous allons donc tout faire pour la saisir. Il faut continuer à faire ce qui nous a réussi jusque-là, progresser dans certains domaines et tout donner contre la Bosnie. C'est un match que nous pouvons gagner."

Dejagah a déjà eu l'occasion de croiser plusieurs de ses futurs adversaires en Bundesliga ou en Premier League. Il sait donc mieux que quiconque que les Zmajevi ont du talent à revendre. Mais le joueur 27 ans, qui a représenté l'Allemagne en sélections de jeunes, participe lui aussi à sa première Coupe du Monde de la FIFA™ et n'a visiblement aucune envie d'écourter son séjour au Brésil. "Cette Coupe du Monde est le sommet de ma carrière. L'ambiance qui règne ici au Brésil rend l'événement encore plus exceptionnel. C'est magnifique et je compte bien tout faire pour que nous restions le plus longtemps possible", conclut-il.

Fifa.com (24/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe F (Argentine, Bosnie-Herzégovine, Iran, Nigeria)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum