CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Sam 7 Déc - 13:04

Groupe H :
1 - Belgique

2 - Algérie

3 - Russie

4 - République de Corée (Corée du Sud)


Les horaires des coups d'envoi des matches ne sont pas officiellement confirmés et pourraient changer
Les coups d'envois sont indiqués en heure locale

15 17/06 13:00 Belo Horizonte Belgique            Algérie            
16 17/06 18:00 Cuiabá         Russie              République de Corée
31 22/06 19:00 Rio De Janeiro Belgique            Russie              
32 22/06 13:00 Porto Alegre   République de Corée Algérie            
47 26/06 17:00 São Paulo      République de Corée Belgique            
48 26/06 17:00 Curitiba       Algérie             Russie              


Dernière édition par rachid_as le Mar 3 Juin - 22:19, édité 1 fois

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Sam 7 Déc - 16:08

Groupe H : Les Européens favoris sans garantie



Le Groupe H se présente comme un des plus équilibré avec deux Européens solides, la Belgique et la Russie, qui partiront avec les faveurs du pronostic face à l'Algérie et la République de Corée, deux formations en pleine reconstruction.

Les équipes
Les quatre équipes du groupe totalisent pas moins de 28 participations à des phases finales de la Coupe du Monde de la FIFA, dont 11 pour la seule Belgique - la dernière lors de Corée/Japon 2002 - devant la République de Corée (9), la Russie (5) et l'Algérie (4) qui sont loin de partir en terrain inconnu. Difficile donc de sortir deux favoris indiscutables, mais la Belgique, qui compte sur une génération dorée et un entraîneur qui sait en tirer le maximum, espère que le statut de favori ne pèsera pas trop lourd. Pour sa part, la Russie arrive avec de grandes ambitions au Brésil, dont celle de bien préparer l’édition suivante qu’elle organisera.

A noter que la République de Corée est, avec la Belgique et la Russie, l’une des trois formations de ce groupe qui ont déjà atteint le dernier carré de l’épreuve. C’était à domicile en 2002. Quant à l’Algérie, sa première ambition sera d’abord de trouver le chemin des filets, ce qu’elle n’avait pas réussi à faire en trois matches de groupe en 2010. L’un d’eux était face à l’Angleterre d’un certain Fabio Capello (0:0).

Les joueurs à suivre
Eden Hazard (BEL), Romelu Lukaku (BEL), Marouane Fellaini (BEL), Sofiane Feghouli (ALG), Saphir Taider (Alg), Kim Bo-Kyung (KOR), Koo Ja-Cheol (KOR), Park Chu-Young (KOR), Igor Akinfeev (RUS), Aleksandr Kokorin (RUS)

L'affiche
Belgique - Russie : Le 22 juin au Maracanã, la première place du groupe devrait se jouer entre la Belgique et la Russie. En huit confrontations la Russie - en comptant également celles disputée sous la bannière de l’U.R.S.S. - s'est imposée à 4 reprises pour un nul et trois défaites, mais en quatre confrontations en Coupe du Monde de la FIFA, les deux équipes se sont imposées chacune deux fois. A noter que la Belgique n'a plus été battue par la Russie depuis 1982.

Dans le rétro
Union Soviétique - Belgique, 15 juin 1986,  Leon / Nou Camp - Estadio León
Parmi les matches de légende de la Coupe du Monde de la FIFA, le huitième de finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986 entre la Belgique et la Russie reste comme l’un des plus acharnés des phases finale de l’épreuve. On se souvient notamment d’une prolongation haletante où trois buts ont été inscrits pour une victoire des Diables Rouges  (4:3 a.p.) grâce aux réalisations de Enzo Scifo, Jan Ceulemans, Stephane Demol et Roger Claessen. Dans la foulée, les Belges atteindront les demi-finales, où ils s’inclineront face à l’Argentine d’un certain Diego Maradona, future vainqueur de l’épreuve.

Le saviez-vous ?
Le sélectionneur de la Russie Fabio Capello compte 32 sélections avec l'Italie entre 1972 et 1976. Il a dirigé les plus grands clubs (AC Milan, Real Madrid, AS Rome, Juventus) et qualifié deux équipes nationales pour une phase finale de la coupe du monde (Angleterre et Russie). Mais il n'a encore jamais dirigé la sélection de son propre pays.

La stat
8 - Comme le nombre de qualifications consécutives pour une phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA pour la République de Corée

Fifa.com (06/12/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Mer 8 Jan - 10:16

Russie, Capello : "Arriver avec une mentalité de vainqueur"



Intronisé à la tête de la Russie en juillet 2012, Fabio Capello a accepté la mission de construire une équipe performante pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. La participation pour Brésil 2014 constituait le chemin idéal vers cet objectif mais le technicien italien ne veut pas voir le parcours de ses poulains s'arrêter sur un goût d'inachevé, comme lors de sa première expérience en Coupe du Monde avec l'Angleterre à Afrique du Sud 2010. Les Trois Lions avaient été sèchement éliminés par l'Allemagne (4:1) en huitième de finale après une phase de groupes laborieuse.

Au micro de FIFA.com, Capello évoque les ambitions russes au Brésil, sa philosophie tactique, ses souvenirs de Coupe du Monde, la technologie sur la ligne de but et son joueur brésilien préféré de tous les temps.


M. Capello, qu’attendez-vous de la Coupe du Monde au Brésil ?
Nous n'étions pas qualifiés depuis 12 ans pour le Mondial. Brésil 2014 nous permettra d'acquérir une expérience grandeur nature dans la perspective de la Coupe du Monde suivante en Russie. Nous irons donc au Brésil avec un grand intérêt et une volonté de faire un bon tournoi. Mais si notre premier objectif est de permettre à nos joueurs d'acquérir une grande expérience, cela ne nous empêche pas d'être ambitieux.

Quel seront vos objectifs et les plus grands à relever pour les atteindre ?
Le premier objectif est de passer le premier tour afin de pouvoir jouer la phase à élimination directe avec tranquillité. Notre ambition est naturellement d'aller le plus loin possible, mais connaissant les difficultés qu'il y a pour passer le premier tour, cela permettra aux joueurs de bien intégrer ces difficultés. Nous aurons plus ou moins tous les mêmes problèmes, comme le climat ou la distance. Mais tout cela ne doit pas être une excuse. Le plus important est d'arriver avec une mentalité de vainqueur et la volonté d'emmagasiner beaucoup d'expérience

Comment êtes-vous parvenu à relancer votre équipe après les défaites en qualifications contre le Portugal et l’Irlande du Nord ?
Le discours a été clair et simple : rappeler que nous étions toujours les premiers du groupe et que nous devions continuer à aborder les derniers matchs avec la même volonté de gagner que nous avions au début. Nous n'avons jamais été certains de nous qualifier, surtout après notre match contre l'Azerbaïdjan où nous avons concédé un but inutile. D'une manière générale, il y a eu un niveau de jeu très élevé.

Quelle est la recette de votre efficacité offensive (20 buts marqués) et de votre solidité défensive (5 buts encaissés) ?
Nous essayons de développer une certaine mentalité adaptée au football moderne. Aujourd'hui, il faut rester compact et jouer court. Nous nous sommes qualifiés car nous avons trouvé le juste équilibre entre la volonté offensive de l'équipe, sans déséquilibrer pour autant notre système défensif.

Quelle est votre philosophie de jeu ?
Dans ma philosophie de jeu, l'équipe doit être parfaitement organisée. Mais dans cette organisation, il faut laisser la possibilité aux joueurs talentueux de pouvoir s'exprimer librement. Le système est défini en fonction du genre de joueurs que vous avez à votre disposition. Avec des joueurs très forts techniquement mais moins physiquement, comme l'Espagne, on peut opter pour un football basé sur la possession du ballon et le jeu en triangle. Mais si vous dirigez une équipe comme la Belgique, où tous les joueurs font plus d'1m86, il est possible de miser sur un football plus physique. C'est à l'entraineur de prendre en compte ces paramètres pour définir son style de jeu. Personnellement, j'ai toujours joué avec plusieurs attaquants mais j'ai toujours eu des équipes bien organisées en défense et prêtes à se projeter en attaque.

Quels sont vos joueurs-clefs ?
Je ne crois pas qu'il existe un joueur-clef, mais plutôt une "position-clef". Les équipes se forment comme un arbre. Le tronc, c'est un peu l'axe central avec un bon gardien, un bon défenseur central, un bon milieu et un bon attaquant. L'équipe se construit autour de cette base. Le capitaine doit être un leader, aussi important dans les vestiaires que sur le terrain. Pas uniquement celui qui fait le tirage au sort des camps avec l'arbitre. S'il n'est pas un leader, ce n'est pas un capitaine.

Quels sont vos souvenirs d'Afrique du Sud 2010 ?
J'ai conservé un souvenir que je n'ai pas encore réussi à effacer... Je me souviens de la réunion que nous avons eue pour les entraineurs. J'ai demandé "pourquoi n'avez-vous pas fait venir les arbitres de ligne ?" On m'a répondu que cela n'était pas prévu. J'ai rappelé que nous avions travaillé dur pendant deux ans pour en arriver là, et que pour une simple erreur, un ballon sorti ou non, un penalty sifflé ou non, nous pourrions être éliminés. Et finalement c'est ce qui nous est arrivé ! Je n'ai jamais pu oublier cette réunion restée sans suite, car j'avais prévu sans le savoir ce qui nous est arrivé...

Êtes-vous en faveur de la technologie sur la ligne de but ?
Absolument ! Ou même en utilisant un arbitre de ligne qui réduit l'erreur à 10 ou 5%.

Quelle sera l'ambiance de la Coupe du Monde au Brésil, selon vous ?
Au Brésil, c'est le monde de la fantaisie du football. Espérons que cela sera comme ça. Juste de la fantaisie et du beau football...

Comment voyez-vous la performance de la Russie au Brésil, en vous projetant déjà sur Russie 2018 ?
J’ai dit qu’il était important pour nous de nous forger une expérience. Je pense sans y penser à 2018 car pour l'instant, je suis concentré sur le Brésil. Je veux des résultats dans cette Coupe du Monde, que mes joueurs soient concentrés et agressifs, et fassent des progrès au niveau mental. Je veux qu'ils obtiennent des bons résultats dès cette Coupe du Monde.

Quel est votre joueur brésilien préféré de tous les temps?
J'ai eu la chance avec la Nazionale de jouer contre Pelé dans un match où il jouait pour l'équipe américaine. Avant, je l'avais juste vu à la télévision. Pendant ce match, je l'ai vu faire deux choses qui m'ont impressionné. J'ai alors compris que c'était bien le plus grand de tous.

Quel est votre premier souvenir de Coupe du Monde ?
La finale de Suède 1958 (le Brésil avait battu la Suède 5:2) que j'ai suivie à la télévision en noir et blanc dans un bar. Je me rappelle de deux choses : le fantastique but de Pelé qui n'avait encore que 17 ans et demi, et le penalty que Nils Liedholm, qui jouait alors en Italie, à l'AC Milan, avait transformé avec une grande sérénité.

Fifa.com (08/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Lun 20 Jan - 14:19

Algérie, Halilhodzic : "Je suis amoureux de mon métier"



Réputé pour son caractère bien trempé, Vahid Halilhodzic n’est pas du genre à se laisser envahir par l’émotion. Mais c’est en pleurs que le sélectionneur de l’Algérie a célébré le succès de ses Fennecs en match retour des barrages de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 face au Burkina Faso (3:2, 1:0). "L’expérience que je vis avec l’Algérie est la plus intense de ma carrière", confie-t-il au micro de FIFA.com.

Car si l’homme n’est pas non plus d’une grande propension à s’exprimer, Coach Vahid a tout de même fait une exception pour nous, à Costa do Sauípe, en marge du Tirage au sort officiel de l'épreuve suprême. Dans un entretien à bâtons rompus, Halilhodzic évoque ses larmes au soir du 19 novembre dernier, sa fierté d’entraîner l’Algérie, son douloureux licenciement de Côte d’Ivoire il y a quatre ans, et son amour du métier. "Le football m’a de temps en temps fait souffrir, mais il m’a aussi beaucoup donné. Je lui suis redevable", résume le technicien bosnien. Entretien.


Vahid, qu’avez-vous ressenti au coup de sifflet final du match de barrage retour victorieux face au Burkina Faso ?
Ce fut un mélange de soulagement et de fierté ! Pour un entraîneur, le plaisir ne réside que dans la victoire. Et la victoire, elle, passe par de la souffrance. En l’espèce, nous avons beaucoup souffert pour finalement terminer en beauté. C’est un immense cadeau de voir la joie qu’un tel succès peut procurer aux supporters, ou aux gens avec lesquels on travaille. Cela ne coûte rien. Rien ne peut acheter cela. Quand on voit les gens autour de soi sauter de joie, deux ans et demi de souffrance s’envolent d’un coup.

Vous-même avez été gagné par l’émotion à la fin de cette rencontre. On vous a vu en pleurs…
J’ai eu un drame personnel il y a un an : mon frère est décédé.  C’est quelqu’un qui a beaucoup compté dans ma vie, qui a tracé ma carrière, qui m’a poussé à jouer au football. Un an jour pour jour avant ce match face au Burkina Faso, il m’avait rendu visite en Algérie... Personne ne savait que j’avais vécu ce drame intérieur. Après le match, j’ai explosé.

Émotionnellement, n’êtes-vous pas en train de vivre les plus belles heures de votre carrière dans le football ?
Je ne sais pas, ce n’est pas la première fois que je qualifie une équipe pour une Coupe du Monde. En tant qu’entraîneur, j’ai participé à deux Ligues des champions, et j’ai remporté la Ligue des champions de la CAF. En tant que joueur, j’ai gagné l’Euro espoir. J’ai été meilleur joueur et meilleur buteur de la compétition. J’ai gagné beaucoup de titres... Mais l'expérience que je vis avec l’Algérie est peut-être plus intense. Être entraîneur de l’Algérie, ce n’est pas toujours un cadeau. Il faut avoir un sacré caractère, et une certaine conviction dans ce que l’on fait. La pression est énorme, et je suis un étranger à la tête de leur équipe nationale. Ce n’est pas toujours facile.

Qu’est-ce qui vous a motivé à accepter ce poste ?
Après avoir été remercié de mon poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire, je ne pensais plus diriger une équipe africaine. J’ai même envisagé arrêter le football. Ce licenciement montre comme l’Afrique peut-être cruelle. Mais il ne faut jamais dire jamais. Et lors de mon premier rendez-vous avec l’équipe algérienne, un joueur m’a interpellé au bout de cinq minutes et m’a dit : "Coach, est-ce qu’on peut parler ?" Une discussion a alors débuté avec toute l’équipe. Elle a duré deux heures, durant lesquels tous les problèmes sont remontés à la surface. Et ils étaient nombreux. Je me suis dit : "ce n’est pas pour moi, je pars". Mais finalement, face à autant de franchise, j’ai choisi de continuer l’aventure. C’est cette sincérité, dès le premier  contact, qui m’a convaincu de poursuivre. Avec les gens sincères, on peut toujours faire quelque chose… Entre notre premier stage à Marcoussis en juillet 2011 et décembre 2013, il s’est passé beaucoup de choses, nous avons beaucoup travaillé, et nous en avons été récompensés à l’arrivée.

Vous évoquez l’épisode malheureux de 2010. Vous aviez été limogé du poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire après avoir pourtant qualifié les Éléphants pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010. La page est-elle tournée ?
J’ai connu une expérience similaire en tant que joueur il y a quelques années. Dans mon pays, la Yougoslavie, j’étais considéré à l’époque comme l’un des meilleurs joueurs du pays. J’ai participé à chaque match de qualification, et nous avions obtenu notre billet pour Espagne 1982. Arrivé là-bas, l’entraîneur a décidé de changer de tactique et m’a mis remplaçant. J’ai mal vécu cela, sachant que j’ambitionnais de devenir meilleur buteur de la compétition… De la même façon, c’est terrible pour un entraîneur qui  qualifie un pays pour la Coupe du Monde en remportant tous les matches d’être finalement privé de ce grand rendez-vous. C’est le Président de la République qui avait pris la décision. Mais justement ce matin, le nouveau président de la fédération ivoirienne de football est venu s’excuser en son nom, au nom des joueurs, et au nom du peuple ivoirien de ce qui s’est passé. Ce n’est pas une revanche, mais cela console un peu. Je regrette bien sûr de ne pas être allé à cette Coupe du Monde. J’aurais peut être pu faire quelque chose de bien avec cette équipe qui possède de grands joueurs.

Avec Sofiane Feghouli, Saphir Taïder, ou encore Ishak Belfodil, les Fennecs ne manquent également pas de talent.  Et l’équipe est très jeune…
Quand j’ai pris les commandes de l’Algérie, l’équipe était encore majoritairement composée des mondialistes de 2010. Elle était démoralisée. J’ai tout de suite compris qu’il fallait la renouveler. L’évolution a été faite étape par étape. J’ai commencé peu à peu à convoquer des joueurs franco-algériens qui évoluaient en France ou en Italie. C’est un processus plus compliqué qu’il n’y paraît dans la mesure où les Algériens sont très attachés à leur nation. Quelqu’un qui n’a pas le respect du drapeau n’est pas le bienvenu. Il faut donc faire preuve de diplomatie pour réussir l’intégration de joueurs binationaux dans un groupe déjà construit. On a énormément travaillé sur le plan social, sur l’adaptation et sur la discussion.  On a veillé à retrouver un esprit collectif, combatif, généreux et solidaire. Aujourd’hui, c’est le point fort de mon groupe et ce qui a été déterminant dans notre parcours. On a été récompensé, et cette qualification fait beaucoup de bien à tout le monde en Algérie.

On peut le croire, vu l’ambiance à Blida ce 19 novembre 2013. Six heures avant le coup d’envoi de ce match, le stade était plein !
Il faut vivre en Algérie pour voir à quel point ce pays est passionné par le football. J’ai d’ailleurs dédié la qualification au peuple algérien. Mon discours n’avait rien de populiste. J’ai vraiment ressenti une fierté de pouvoir offrir à ce peuple ce sésame pour la Coupe du Monde. Quand vous avez un public comme ça derrière vous, c’est une véritable inspiration.

On vous a vu danser sur de la musique Raï, et exploser de bonheur lors de la qualification. Il y a même des rumeurs selon lesquels vous songiez à demander la nationalité algérienne. Êtes-vous tombé amoureux de l'Algérie ?
Je ne suis amoureux que de mon métier et du football. Mais j’ai beaucoup de respect pour l’Algérie parce qu’être sélectionneur d’un pays comme ça, c’est un honneur. Mais aussi une grosse responsabilité. Là-bas, je suis critiqué. Même si je devenais champion du monde, je serais critiqué. J’ai du mal à comprendre cela mais c’est comme ça. Quand vous faites ce métier, il faut avoir des convictions. Il faut savoir être à l’écoute des autres, mais c’est toi qui décide sur le plan sportif. Et là-dessus, je suis assez déterminé. Je n’ai peur de rien. J’aime la pression, cela veut dire qu’il y a un bon match à jouer, et non une rencontre pour la 15ème place de tel ou tel championnat. La tension n’existe que dans des matches de Ligue des champions ou de Coupe du Monde, et c’est pour celle-là que je vis et que je travaille. Je suis très respectueux du football. C’est ma foi. Il m’a de temps en temps fait souffrir, mais il m’a aussi beaucoup donné. Je lui suis redevable.

Fifa.com (20/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Mar 21 Jan - 17:19

Algérie, Halilhodzic : "Je me dois d’être exemplaire"



Dans la première partie de son entretien avec FIFA.com, Vahid Halilhodzic revenait notamment sur ses larmes au soir de la qualification de l’Algérie pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, sa fierté d’entraîner les Fennecs, son douloureux licenciement de Côte d’Ivoire il y a quatre ans, et son amour du métier.

Dans la seconde, le technicien bosnien évoque la campagne qualificative de son équipe pour l’épreuve reine, le rôle de son capitaine Madjid Bougherra, et ce qui attend les Verts l’été prochain.


M. Halilhodzic, quel regard portez-vous sur la campagne qualificative de l’Algérie ?
L’Algérie est tombée dans un dans groupe qualificatif assez compliqué, avec le Bénin, le Rwanda et surtout le Mali, qui est depuis plusieurs années une des meilleures formations d’Afrique. Le Mali a fini troisième lors des deux dernières Coupes d'Afrique des Nations, ce qui est révélateur de sa régularité au plus haut niveau. Mais on a réussi un bon parcours en terminant largement en tête, avec sept points d’avance. Cela a "boosté" la confiance de mes joueurs. Au barrage, on a été confronté à une autre équipe de qualité, le Burkina Faso, finaliste de la dernière CAN. Cela a été deux matches très compliqués. Mais nous avons tout de même réussi à vaincre cette équipe et à nous qualifier pour la Coupe du Monde. Mon équipe est jeune et pleine d’espoir, elle a été complètement renouvelée il y a deux ans et demi. On peut encore beaucoup évoluer et progresser. Cette qualification va nous le permettre.

Vous évoquez les barrages contre le Burkina Faso. Quel était le plan tactique ?
Avant mon arrivée, l’Algérie jouait un jeu davantage défensif avec une tactique basée sur un bloc défensif très bas avec un seul attaquant en pointe. Bien sûr cette équipe a eu certains résultats. Mais j’ai voulu changer pour ne pas dire révolutionner sa façon de jouer. En tant qu’ancien attaquant, je suis davantage tourné vers l’offensive, et j’ai voulu instaurer la culture de la victoire pour chaque match, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. L’Algérie a toujours eu l’habitude de gagner à domicile, mais pas à l’extérieur. Là aussi, j’ai essayé de changer les choses en parlant, en travaillant, en essayant de faire prendre conscience à mes joueurs qu’ils pouvaient gagner à l’extérieur. Au match aller, au Burkina Faso, on y allait pour gagner. J’avais aligné une équipe très offensive. On a inscrit deux buts, mais on a manqué deux occasions nettes. Mes attaquants ont manqué de réalisme, et de chance. J’insiste, chaque fois qu’on a joué à l’extérieur, on est parti pour chercher la victoire. Là, ça n’a pas marché.

Mais vous êtes parvenus à digérer cette défaite…

Au match retour, la tension était énorme. Toute l’Algérie attendait impatiemment ce match. Ce n’était pas facile de préparer ce match. On a beaucoup travaillé. D’ailleurs jamais je n’aurais pensé travailler autant pour un match. Autant de petits détails, autant de préparation… Cela a été énorme. Et ça s’est bien fini puisqu’on s’est qualifié. On est un peu fatigué (sourires). Mais on est fier du travail accompli.

C’est votre capitaine, Madjid Bougherra, qui a inscrit le but de la victoire. Parlez-nous de lui.
Dans une équipe, il y a toujours deux ou trois capitaines. Notre premier capitaine c’est lui. Madjid est un des rares rescapés de l’ancienne équipe. J’attends de lui qu’il soit un leader positif. Ce qui est le cas. Il doit servir de transmission entre moi et les autres joueurs, surtout pendant le match. A un moment je lui ai mis la pression  parce qu’il avait quelques kilos en trop. Je l’ai poussé à retrouver davantage la forme. Cela se passe bien entre nous, c’est important de trouver un capitaine qui prend le rôle de sélectionneur sur le terrain. Je dispose d’autres joueurs capables de porter le brassard, mais lui joue pleinement son rôle.

Désormais ce sont la Russie, la République de Corée et la Belgique qui attendent l’Algérie en compétition officielle. A commencer par les Diables Rouges, le 17 juin 2014, à Belo Horizonte.
La Belgique est parmi les deux ou trois meilleures équipes d‘Europe. Elle possède de belles individualités à l’image d’Eden Hazard que je connais bien pour l’avoir eu sous mes ordres à Lille. Cette sélection peut-être l’équipe surprise de la prochaine Coupe du Monde. Pour nous ce sera un grand test, la Belgique sera le grand favori face à nous. On va tout faire pour ne pas perdre en tout cas, et peut-être créer l’exploit.

Et que pensez-vous de la République de Corée ?
Normalement dans ce groupe, c’est l’équipe la plus faible, avec l’Algérie. C’est une équipe compacte et complexe qui propose un bon football, tout en passes, en vitesse, et en changement de rythme. Elle peut poser problème à mon équipe. Comme à chaque match, il faudra se préparer avec autant de passion que de sérieux, ne sous-estimer personne : il n’y a pas de petits matches en Coupe du Monde.

Enfin, votre dernier match de poule se jouera contre la Russie…
Déjà, quand une équipe a un entraîneur comme Fabio Capello, cela force le respect… C’est un grand entraîneur, et la Russie est une grande nation du football.  Depuis quelques temps, la Russie commence les compétitions à plein régime mais lève le pied ensuite. Mais avec un technicien comme Capello, cela ne va pas être le même refrain. Lui sait prépare son équipe que ce soit physiquement, tactiquement, mentalement, techniquement. Dans notre groupe, la Belgique et la Russie sont les favoris. La Corée du Sud et notre équipe peuvent éventuellement créer la surprise. Mais cela va être compliqué.

Jusqu’où l’Algérie a-t-elle le potentiel d’aller ?
Si je ne pense pas qu’on peut faire quelque chose, j’arrête le football ! Je suis un gagneur. Je suis aussi conscient que l’Algérie est moins forte que la Belgique ou la Russie, mais combien de fois j’ai vu des petites équipes gagner contre des grands favoris ? Il faut se préparer, garder l’espoir et tenter quelque chose.

Que représente cette qualification pour un pays comme l’Algérie ?
Aujourd’hui la qualification n’a pas des conséquences uniquement sportives, mais également politiques et économiques. L’Algérie est le seul représentant des pays du Maghreb. Cela induit une certaine fierté, mais aussi une responsabilité. L’Algérie ne peut qu’être flattée de participer à une Coupe du Monde. Quant à moi, en tant que sélectionneur, quel honneur ! Je me dois d’être exemplaire afin d’obtenir la même conduite de la part de mes joueurs. Mais sur ce point précis, je n’ai rencontré pour l’instant aucune difficulté !

Fifa.com (21/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Jeu 30 Jan - 17:58

Belgique, Wilmots : "Je connais ce sport par cœur"



Lorsque Marc Wilmots a pris les rênes de la Belgique en juin 2012, les Diables Rouges étaient encore au purgatoire. Dix ans s'étaient écoulées sans qu'ils aient pris part à la moindre compétition internationale. 54ème au Classement FIFA/Coca-Cola, l'équipe naviguait en plein doute. Et l'arrivée de ce jeune et inexpérimenté entraîneur (44 ans à l'époque) ne prêtait guère à l'optimisme, malgré l'émergence récente d'une talentueuse génération de joueurs, disait-on...

Quelques mois plus tard, la Belgique flirte avec le paradis. Invaincue en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, l'équipe est transformée, proposant un football à la fois beau et efficace. L'ancien milieu de terrain international (80 sélections) a sorti les Diables de l'enfer pour les installer au 6ème rang du classement mondial. "Attention, on n'a rien gagné !", prévient tout de même Wilmots, ange-gardien de ces Diables. FIFA.com l'a rencontré à Costa do Sauípe, en marge du Tirage au sort officiel de l'épreuve suprême.


Marc, avec 26 points glanés sur 30 possibles, votre campagne qualificative n'a-t-elle pas été plus facile que prévu ?
Nous avons attaqué ces éliminatoires comme si nous allions jouer dix finales. Nous avions encaissé 15 buts durant les qualifications pour le dernier Euro. C'était beaucoup trop. J'ai donc mis ma patte, en installant un bloc compact, le but étant de laisser peu d'occasions à l'adversaire. Tout le monde a fait sa part de boulot. Collectivement, on s'est amélioré. On a eu un peu de réussite en Serbie lors du troisième match remporté 3:0. Dans le premier quart d'heure, on aurait pu prendre deux buts. Pour le reste, cette campagne a été difficile jusqu'au bout.

Ce match à Belgrade est-il le premier tournant dans votre parcours ?
C'était seulement le troisième match. On vient gagner chez l'un de nos adversaires directs en inscrivant trois buts sans en encaisser. Cela donne un gros coup au moral de son concurrent. Mais je gardais les barrages pour objectif minimum, et donc la seconde place. Finalement, nous n'avons rien lâché. Nous avons fait le plein de points contre la Macédoine. De match en match, on les a engrangés. Au final, nos 26 points sur 30 et les neuf unités d'avance sur la Croatie montrent que nous avons su être constants tout au long de ces éliminatoires.

S'il fallait ne retenir qu'une rencontre, serait-ce celle-là ?
Je retiendrais plutôt le Belgique-Serbie de juin 2013, pour différentes raisons. D'abord parce qu'un match très important, en l’occurrence Croatie-Ecosse, se jouait parallèlement au notre. Ensuite, parce que c'était le dernier match de la saison. Et pour tout sélectionneur, ce match est très compliqué. Les organismes sont fatigués, il faut mentalement se remettre dedans. J'en avais fait l'expérience en tant que joueur, je savais que ça serait très difficile. On a donc quitté la Belgique et fait un stage aux États-Unis pour nous préparer au mieux. Cela nous a fait beaucoup de bien. On a enchaîné avec deux victoires, 2:4 face aux USA et surtout 2:1 à la maison contre une belle équipe serbe, très jeune, qui devrait intégrer le top 25 du classement FIFA d'ici peu.

Vous avez finalement décroché votre sésame en Croatie en octobre dernier grâce à un succès 1:2. Que vous êtes-vous dit au coup de sifflet final ?
Je me suis dit "ça y est, on y est". On a beaucoup travaillé pour cela, et on doit en profiter. Tout le monde rêvait de la qualification pour cette jeune équipe. Elle n'a que 24 ans de moyenne d'âge, et n'a donc jamais fait l'expérience d'une grande compétition. Mais attention, on n'a rien gagné ! Le tournoi n'a pas commencé. A titre personnel, je vais attaquer mon cinquième Mondial ayant déjà quatre coupes du monde à mon actif en tant que joueur. Mais eux vont vivre une nouvelle expérience qui, je l'espère, en appellera d'autres. Je crois d'ailleurs que les fondations sont posées dans l'optique des qualifications pour l'Euro 2016 en France. Cette équipe est partie pour 5-6 ans, et possède une marge de progression très intéressante.

N'êtes-vous pas en train de vivre les plus belles heures de votre carrière dans le football ?
J'ai eu pas mal de bons moments dans ma carrière ! La victoire en Coupe de l'UEFA avec Schalke 04 a également été quelque chose d'exceptionnel. Cela faisait 19 ans que le club n'avait pas participé à une coupe d'Europe... et on remporte le trophée, l'année de mon arrivée ! Avec la Belgique, ça faisait 12 ans qu'on n'avait plus goûté aux joies d'une qualification pour une compétition internationale... et on décroche le sésame pour la Coupe du Monde un an après ma prise de fonction. Ce sont des moments formidables.

Joueur ou entraîneur, l'émotion est-elle semblable ?
C'est incomparable, la différence est simple : joueur, tu peux décider toi-même du cours d'un match. La balle est dans tes pieds. Entraîneur, tu dois espérer que tes joueurs le fassent pour toi. Pour cela, tu les mets dans les meilleures dispositions possibles, tu cherches à ressortir le maximum de leur potentiel. Ce sont deux approches complètement différentes.

Et dans la peau duquel êtes-vous le plus heureux ?
Je suis pleinement satisfait de ma vie d'entraîneur. J'aime travailler avec les gens, j'aime le rapport humain. Et puis je suis un passionné. J'aime mon sport, et je le connais par cœur. Le plaisir est différent mais honnêtement, j'en aurais pris autant dans les deux. D'ailleurs, je suis certes sur la touche, mais je me sens encore très joueur. En match, je communique avec mes hommes de la même façon que je le faisais avec mes coéquipiers il y a quelques années.

Votre équipe nationale a traversé une période pour le moins compliquée ces dernières années. Comment la fédération belge et vous-même avez réussi à changer aussi radicalement son destin ?
C'est un processus long et compliqué. Jusqu'en 2002, nous sommes parvenus à nous qualifier pour six Coupes du Monde consécutives. Puis le football belge a commencé à dégringoler. Trois ou quatre sélectionneurs se sont succédé et n'ont peut-être pas suffisamment osé. Peut-être a-t-on voulu trop vite remplacer les internationaux les plus âgés par des jeunes ? Peut-être l'équipe a-t-elle manqué d'expérience ? Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce passage à vide. On trouvera toujours toutes sortes d'excuses. Mais c'est le passé. Aujourd'hui, l'équipe de Belgique a repris sa route. La manière de travailler est différente. On a cherché la perfection dans la méthode de travail. L'encadrement est très professionnel, les infrastructures sont de grande qualité, le staff médical est de classe mondiale. Tout cela tire vers le haut niveau. Il y a les 23 joueurs, mais aussi les 16 personnes qui m'accompagnent. Nous sommes 40 au total, liés par le respect, et tournés vers un objectif commun. Et puis il y a la fédération et tout un peuple uni derrière cette équipe nationale. Il fallait voir ces milliers de supporteurs réunis sur les grandes places de Belgique, devant des écrans géants, le soir de la qualification... Aujourd'hui, les dizaines de milliers de tickets mis en vente pour assister à nos matches partent dans la minute où ils sont disponibles à la vente. Tout le pays est derrière sa sélection, et il revit avec ces jeunes garçons.

Dans un pays tiraillé par des tensions internes, n'avez-vous pas le sentiment d'avoir finalement mis tout le monde d'accord ?
(Rires) Bien que j'aie été sénateur pendant deux ans, je ne fais plus de politique. Là, on parle de sport. Et effectivement, toute la Belgique se réunit derrière un drapeau, un maillot. Quand on voit le soutien inconditionnel du peuple pour son équipe nationale, cela en dit long sur l'amour porté par les Belges à leur pays. Mais l'équipe de football n'est pas la seule à porter haut les couleurs belges. Philippe Gilbert en cyclisme, Jean-Michel Saive en tennis de table et bien d'autres sportifs ont réussi à réunir les Belges autour d'exploits sportifs.

Quand on s’appelle Marc Wilmots, a-t-on immédiatement le respect des joueurs ?
Ce n'est pas à moi de répondre. J'ai le sentiment que mes joueurs ont adhéré à ma manière de travailler. Ma ligne de conduite est basée sur un respect mutuel, et a pour unique but de favoriser le collectif. Celui qui ne comprend pas cela et qui décide de la jouer "solo" n'a pas sa place dans le groupe. Pour le top niveau, l'équipe doit avoir l'envie de s'arracher ensemble. Quand je parle d'équipe, j'inclus tous les joueurs, y compris ceux que j'appelle les joueurs de réserve, qui doivent commencer le match sur le banc. Pour moi, il n' y a pas de remplaçant, il n'y a que des titulaires. Et je crois que cette idée a été bien intégrée, vu le nombre de fois où mon banc a fait la différence au cours de la campagne qualificative. Chapeau à eux !

Quel genre d'entraîneur êtes-vous ? Comment vous décririez-vous ?
Je suis quelqu'un de professionnel, perfectionniste, rigoureux... Mes six saisons passées en Allemagne sont passées par là. Je suis à cheval sur la ponctualité, sur le respect de certaines règles de vie. Ces règles sont les mêmes des U-17 jusqu'aux A. Celui qui ne les respecte pas ne vient pas en équipe nationale. J'aime le sérieux dans le travail. Mais je sais aussi être souple. Je veille d'ailleurs à marier du mieux possible le travail et le relâchement.

Et quelle est votre philosophie de jeu ?
En flamand on dit "voor verdedigen", ce qui signifie "défendre en avançant". L'idée est de ne pas laisser d'espace et d'occasion à l'adversaire. Cela demande beaucoup de coaching et de force mentale. En attaque, j'estime qu'il faut se créer un minimum de cinq-six occasions par match. Je préfère perdre un match 2:0 en ayant réussi à se procurer des occasions plutôt que de ne rien proposer dans le jeu. J'aime les gens qui osent. La Belgique a les joueurs pour oser et se faire plaisir. Le plaisir est d'ailleurs un facteur très important pour moi.

On remarque que vous aimez varier vos options offensives. Aucun buteur attitré ne se dégage de votre équipe. Est-ce un avantage ?
Je n'aime pas avoir qu'un buteur. S'il est en panne, on est mal. Je préfère avoir tout un panel. J'aime que ça vienne de tous les côtés. Je joue donc avec un triangle renversé, avec un seul 6 mais deux 8, lesquels se projettent vers l'avant, et sont capables de marquer. On l'a vu en Ecosse avec Steven Defour, ce sont des joueurs comme ça dont j'ai besoin dans mon système. Je veux qu'il y ait au moins cinq joueurs qui rentrent sur le terrain en se disant "aujourd'hui, je vais marquer." Pour marquer, il faut avoir l'envie et prendre le risque. Il faut du caractère. Tu peux frapper 10 mètres au dessus mais tu peux aussi taper dans le mille. Il faut aller dans la zone où ça fait mal. Et cette zone, ce sont les 16 mètres.

Jusqu'où pensez-vous pouvoir emmener vos Diables Rouges lors de la prochaine Coupe du Monde de la FIFA ?
Par expérience, je sais que réussir à sortir des poules n'est pas évident. Passée la phase de groupes, tu ne dois avoir une qu'une seule idée : aller au bout. Mais chaque match est une finale, qui peut dépendre d'un penalty, d'une décision arbitrale, de tellement de facteurs... A Italie 1990, on jouait l'Angleterre en huitième de finale. On touche deux fois les poteaux, on domine, on a la meilleure équipe, et on se prend ce but à la 120ème minute qui conduit à notre élimination... Voilà à quoi ça tient. Je serais déçu de ne pas atteindre les huitièmes de finale. C'est mon premier objectif. Après on verra.

Fifa.com (29/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Jeu 30 Jan - 18:07

Mexique 4 - Corée du Sud 0
Le Mexique domine la Rép. de Corée




Le Mexique s'est facilement imposé 4 à 0 (mi-temps: 2-0) face à la République de Corée mercredi en match de préparation au Mondial-2014 pour lequel les deux pays sont qualifiés.

Les Mexicains, qui ont arraché leur billet pour le Brésil en passant par les barrages où ils ont dominé la Nouvelle-Zélande, se sont imposés grâce à un hat-trick du débutant Alan Pulido.

L'ouverture du score est venue d'Oribe Peralta à la 36e, puis Pulido a marqué par trois fois.

La Corée du Sud, victorieuse du Costa Rica (1-0) samedi dernier à Los Angeles, avait pourtant bien débuté la rencontre en se montrant la plus dangereuse à la 23e par Kang Min-soo, puis deux minutes plus tard par Kim Kee-hee.

Les Sud-Coréens qui affronteront les Etats-Unis dimanche à Carson se sont effondrés après le premier but mexicain.

Le Mexique affrontera le Brésil, la Croatie et le Cameroun dans le groupe A du Mondial-2014. La Corée du Sud a hérité du groupe H où elle sera opposée à la Russie, à la Belgique et à l'Algérie.

Fifa.com (30/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Ven 31 Jan - 18:05

République de Corée
Hong Myung-Bo : "Une grande marge de progression"




Hong Myung-Bo est considéré, au même titre que Cha Bum-Kun, comme étant l'un des plus grands joueurs de l'histoire de République de Corée, même si c'est en Asie de l'Est qu'il a accompli la majeure partie de sa carrière. Sa seule expérience à l'étranger a été la dernière , au Los Angeles Galaxy lors de la saison 2003/04.

Son tempérament de meneur d'hommes a contribué aux meilleurs résultats jamais obtenus par la République de Corée, notamment la quatrième place de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002.. Après quatre participations à l'épreuve en tant que joueur, c'est dans la peau de sélectionneur que l'ancien défenseur mènera les Guerriers Taeguk à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014.

Nommé en juin dernier après la fin des qualifications, il espère transmettre son expérience et son vécu à ses jeunes joueurs, afin de les aider à réaliser de grandes performances. FIFA.com a rencontré Hong, 44 ans, en marge du tirage au sort à Costa do Sauipe. Il revient sur son parcours, évoque les moments marquants de ses participations à la grand-messe du ballon rond, et son admiration pour les entraîneurs néerlandais avec qui il a travaillé, et qui l'ont fortement influencé.


M. Hong, vous avez participé à quatre Coupes du Monde de la FIFA. Comment cette expérience peut-elle être profitable à la jeune génération sous votre direction ?
Une Coupe du Monde de la FIFA, c'est un évènement spécial auquel il faut se préparer soigneusement. Expliquer mon vécu à de jeunes joueurs n'est pas chose facile, parce que la plupart d'entre eux disputeront leur première phase finale. Le plus important est d'être prêt, j'attends de mes joueurs qu'ils abordent la compétition avec le plus de confiance possible.

Que retenez-vous de votre première participation en 1990, et du premier match contre la Belgique ?
J'étais très jeune, et c'était un immense honneur pour moi de représenter mon pays. Il me semble que nous avions perdu cette rencontre sur le score de (2:0). Ce grand rendez-vous mondial a été synonyme de désillusion pour nous, mais sur un plan personnel j'étais satisfait de mes prestations pour une première participation.

Vous avez ensuite joué la Coupe du Monde de la FIFA, Etats-Unis 1994, et affronté l'Allemagne. Vous souvenez-vous de cette rencontre très serrée et perdue 2:3 ?
La pression de jouer contre le tenant du titre n'a pas été simple à gérer. Nous avons mal débuté en encaissant trois buts en une mi-temps. Je me souviens qu'il faisait très chaud et que nous avons souffert physiquement, surtout lors de la seconde période. Mais en dépit de tout cela les joueurs ont livré une prestation magnifique, et très bien réagi en marquant à deux reprises. Je regrette que le temps nous ait manqué, sinon nous serions très certainement revenus à la hauteur des Allemands.

Quel est votre plus beau souvenir de l'édition 2002 de la Coupe du Monde la FIFA, que vous avez disputée à domicile avec le brassard de capitaine de la République de Corée ?
J'avais une grande responsabilité, il était vital pour nous d'obtenir de bons résultats. C'est pour cela que j'ai du faire abstraction de mon âge et de mes problèmes physiques. Le moment qui m'a le plus marqué est la victoire inaugurale contre la Pologne. La première victoire en Coupe du monde de la FIFA pour mon pays, et la première pour moi après trois phases finales infructueuses.

Durant la compétition, vous inscrivez le tir au but victorieux contre l'Espagne, qui vous qualifie pour les demi-finales. Que vous évoque ce souvenir ?

L'issue a été heureuse pour nous, mais les secondes qui ont précédé ont été insupportables. C'est un moment que je ne voudrais surtout pas revivre.

Pensez-vous que votre sélection soit capable d'un tel succès au Brésil ?
Ce sera très difficile. Pour rendre l'exploit possible il faudra beaucoup d'efforts et d'immenses sacrifices.

Quelle influence les entraîneurs néerlandais avec lesquels vous avez travaillé, Guus Hiddink, Pim Verbeek et Dick Advocaat, ont-ils eue sur vous ?
J'étais sélectionneur adjoint lors des mandats de ces trois techniciens à la tête de la sélection sud-coréenne. Ils m'ont beaucoup appris et je m'inspire aujourd'hui des enseignements qu'ils m'ont apportés pour améliorer l'organisation et la préparation de mon équipe.

La République de Corée a obtenu avec difficulté son ticket pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. Les qualifications de l'AFC sont-elles devenues plus compliquées ?
En Asie, de nombreux pays ont consenti à de lourds investissements pour développer leurs équipes nationales. Ce qui donne des sélections fortes et d'un niveau assez proche les unes des autres. Nous avons en effet connu de grandes difficultés, et cela sera désormais le cas à chaque fois à moins qu'on se mette au diapason des autres pays, en termes de moyens et d'attention donnés au football.

Vous avez également eu du succès avec la sélection U-23, en remportant la médaille de bronze au Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012. Avez-vous mis en place une stratégie pour utiliser au mieux les jeunes joueurs de cette sélection dans l'équipe qui jouera au Brésil ?
Nos performances lors de ce tournoi ont été exemplaires, mais il faut à présent laisser les bons souvenirs de côté et aller de l'avant. La Coupe du Monde de la FIFA et le Tournoi Olympique sont deux compétitions différentes, mais ce qui a été mis en place avec les joueurs sera sensiblement similaire dans les deux cas. Nous avons une grande marge de progression et nous mettrons tout en œuvre pour nous améliorer dans l'optique de la participation à la prochaine épreuve dans quatre ans.

Fifa.com (31/01/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Mar 4 Fév - 18:29

Belgique : Luxembourg, Suède et Tunisie pour se préparer



L'équipe de Belgique affrontera le Luxembourg, la Suède et la Tunisie au printemps prochain en guise de préparation au Mondial-2014, a annoncé le sélectionneur Marc Wilmots mardi sur le site de la Fédération belge de football.

Après une première semaine de stage, les Diables Rouges affronteront le Luxembourg à Genk le 26 mai puis se prépareront une semaine en Suède avant un autre match amical face à l'équipe scandinave le 1er juin.

Après quelques jours de repos, les joueurs belges effectueront un stage d'oxygénation en Belgique en bord de Mer du Nord avant le dernier match préparatoire, contre la Tunisie le 7 juin.

Le départ pour le Brésil a été fixé au 10 juin, sept jours avant l'entrée en lice face à l'Algérie. Au premier tour du Mondial, la Belgique croisera aussi la route de la Russie (22 juin) et de la Corée du Sud (26 juin).

"Le travail physique sera effectué lors de la semaine passée en Suède. Ce stage nous permettra aussi de changer de décor, a déclaré Wilmots. La folie de la Coupe du monde commencera déjà bien avant l'heure et nous tenons à nous en éloigner. Stockholm est aussi l'endroit idéal au niveau du climat, la température normale y sera de 22 degrés, ce qui est comparable aux températures que nous aurons à Sao Paulo".

Les Diables s'envoleront pour Sao Paulo le 10 juin.

Fifa.com (04/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Ven 21 Fév - 18:49

dommage ya pas de sondage quel sont nos chance selon vous?  tongue 
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Ven 21 Fév - 19:16

Bofartato a écrit:dommage ya pas de sondage quel sont nos chance selon vous?  tongue 

4ème place.....

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Ven 21 Fév - 20:43

rachid_as a écrit:
Bofartato a écrit:dommage ya pas de sondage quel sont nos chance selon vous?  tongue 

4ème place.....
hihi!! mdr honnêtement je pense aussi 3 eme ou 4 eme mais je garde espoirs et franchement a en juger de l'effectif que nous avons actuelement je pense que nous pourrons prendre la 1er ou la 2eme place si certain critère sont respecté et il ya 4 critère qui me paraissent important et si il sont correctement remplie on a une chance de passer

1- il faut que les joueur sois tous en forme c'est a dire actif avec leur club et non sur le banc de touche comme lacen

2-l'aspect psychologique: cette aspect la sera aussi déterminant il faudra préparé les joueur a joué avec les star et devant le monde entier donc sa impressionne et le fait de ramenez les ancienne star de l’équipe national qui on battue l’Allemagne en 82 et autre du FLN et de différente génération pourrai aider les joueur si il visionne leur ancien match et discute avec cela c'est très motivant

3-trouver l’équipe type (genre comme j'ai mie dans le topic EN) car si on change 3 a 4 joueur a chaque match sa va pas trop le faire..i: y aura un manque de cohésion flagrant et sa va forcement crée des déchet qui nous serons fatale face a des joueur expérimenté

4-et enfin la bonne preparation on aura plus d'un mois de stage avant le mondial et il faudra savoir bien les exploité pour préparé les joueur physiquement psychologiquement et tactiquement

si il ya une bonne preparation et avec toute les condition que j'ai cité croie moi on aura une chance de passer au second tour on et tomber dans un groupe gérable on a de la chance d'avoir évité les grosse cylindré
souvenez vous en 2010 tout le monde disez que les anglais allé vous mettre 5-0 et finalement on a fait match nul avec l’équipe endormie de sadaan et encore on aurai pu gagné le match si on aurai eu une meilleur attaque

donc si tout ces critère sont remplie je suis sur que nous avons une chance

âpre ce qui pourrai nous pénaliser c'est le manque d’expérience de notre effectif jeune et le manque de cohésion car bien que je l'ai cité la cohésion ne viens pas en claquant les doigt il faudrait que ces joueur la joues pandant des année ensemble pour developper les automatisme

donc je manque d’expérience et les déchet du au manque d'automatisme vont sérieusement nous joué un sale tour et sa on y peut rien pour y remédier tachons au moin que les critère que j'ai coté au dessus sois respecté sinon je te suie on sera 4eme du groupe alors que c'est jouable
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Mer 26 Fév - 20:15

rachid. donne moi la composition parfaite selon toi et me dit pas 4eme place tu n'est pas rassurant  Laughing 
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Mer 26 Fév - 20:45

Bofartato a écrit:rachid. donne moi la composition parfaite selon toi et me dit pas 4eme place tu n'est pas  rassurant  Laughing 

En toute franchise, je n'ai pas de visibilité sur l'effectif de l'Algérie. A part Feghouli, le reste peut changer à n'importe quel moment. Je pense que cette question devrait revenir le mois de Mai prochain.

Concernant le classement, je ne vois pas l'Algérie faire mieux que 3ème  Very Happy

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Mer 26 Fév - 21:37

rachid_as a écrit:
Bofartato a écrit:rachid. donne moi la composition parfaite selon toi et me dit pas 4eme place tu n'est pas  rassurant  Laughing 

En toute franchise, je n'ai pas de visibilité sur l'effectif de l'Algérie. A part Feghouli, le reste peut changer à n'importe quel moment. Je pense que cette question devrait revenir le mois de Mai prochain.

Concernant le classement, je ne vois pas l'Algérie faire mieux que 3ème  Very Happy
tu et méchant :p oui feghouli c'est un élément sur mais on a tout de même d'autre bon joueur ya mandi qui et titulaire avec reims et qui et convoité par plusieurs équipe , il ya ghoulam qui et titulaire a Naples et qui et classer 3 eme de série A il ya taider qui joue a l'inter et il et assez bon et très talentueux brahimi titulaire a granada et il et même une clé de cette équipe il et très technique même valence compte le prendre pour l'année prochaine
il ya le nouveau bentaleb qui et titulaire avec totenham et qui et classer parmi les 5 premier de ligue 1 anglaise
slimani et certes un joueur locale mais il et un des meilleur buteur du championnat portugais et sont club et actuelement 1er du classement je pense que avec une bonne preparation technique physique et mentale on pourrai faire quelque chose car nos adversaire non plus on pas que des perle dans leur équipe il ya certain bon joueur mais il ya d'autre qui sont pas titulaire et qui sont moyen
on et pas non plus tomber contre le brésil l’Allemagne ou l’Espagne;je trouve que c'est assez équilibré pour nous il faut pas voir le faible niveau du championnat algerien l’équipe national n'a rien avoir vu que la majorité de ces joueur était former et évolue en Europe

rappelez vous le Ghana on 2010 qui et arriver jusqu'en demi-final..il était même superieur a l’Uruguay de forlan et suarez
perso je garde espoirs mais comme ta dit il faut voir l’état des joueur au mois de mai mais vu notre groupe c'est vraiment jouable
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Mer 26 Fév - 21:43

Bofartato a écrit:
rachid_as a écrit:
Bofartato a écrit:rachid. donne moi la composition parfaite selon toi et me dit pas 4eme place tu n'est pas  rassurant  Laughing 

En toute franchise, je n'ai pas de visibilité sur l'effectif de l'Algérie. A part Feghouli, le reste peut changer à n'importe quel moment. Je pense que cette question devrait revenir le mois de Mai prochain.

Concernant le classement, je ne vois pas l'Algérie faire mieux que 3ème  Very Happy
tu et méchant :p oui feghouli c'est un élément sur mais on a tout de même d'autre bon joueur ya mandi qui et titulaire avec reims et qui et convoité par plusieurs équipe , il ya ghoulam qui et titulaire a Naples et qui et classer 3 eme de série A il ya taider qui joue a l'inter et il et assez bon et très talentueux brahimi titulaire a granada et il et même une clé de cette équipe il et très technique même valence compte le prendre pour l'année prochaine
il ya le nouveau bentaleb qui et titulaire avec totenham et qui et classer parmi les 5 premier de ligue 1 anglaise
slimani et certes un joueur locale mais il et un des meilleur buteur du championnat portugais et sont club et actuelement 1er du classement je pense que avec une bonne preparation technique physique et mentale on pourrai faire quelque chose car nos adversaire non plus on pas que des perle dans leur équipe il ya certain bon joueur mais il ya d'autre qui sont pas titulaire et qui sont moyen
on et pas non plus tomber contre le brésil l’Allemagne ou l’Espagne;je trouve que c'est assez équilibré pour nous il faut pas voir le faible niveau du championnat algerien l’équipe national n'a rien avoir vu que la majorité de ces joueur  était former et évolue en Europe

rappelez vous le Ghana on 2010 qui et arriver jusqu'en demi-final..il était même superieur a l’Uruguay de forlan et suarez
perso je garde espoirs mais comme ta dit il faut voir l’état des joueur au mois de mai mais vu notre groupe c'est vraiment jouable

Tous les noms que tu as avancé ne sont bons que sur les colonnes du Buteur ou de Compétition.
Leur niveau n'est pas stable et pour le moment on n'a rien vu. La coupe du monde sera une découverte beaucoup d'entre eux. Certains cherchent même à y participer seulement sans vraiment s'engager réellement avec l'EN comme le cas de Boudebouz. On avait tout fait pour l'avoir et le faire participer à la coupe du monde, une fois la CM terminée, il fait l'imbécile à chaque fois qu'il est convoqué.

Les joueurs recrutés de France ne m'inspirent pas confiance.

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Mer 26 Fév - 22:50

oui c'est sur moi aussi j'aime pas les joueur recruté en France je suis toute a fait opposer a cette politique mais actuelement on pas le choix c'est les meilleur dont en dispose même si on rassembler une équipe national de joueur locaux elle sera trop trop limité une simple équipe en Afrique ( et encore) donc en attendant faut faire avec j'espére qu'a l'avenir il vont nous mettre des joueur du paradou renforcer par des joueur comme feghouli et bentaleb

lol boudebouz je l'ai jamais vraiment aimer comme ta dit il fait l'imbécile mais il a bien était calmer car il y avais pas vraiment de discipline ferme mais avec hallilodzic les joueur se tienne bien a carreau de plus j'ai pas cité boudebouze :p mais les jeune talent que nous avons je pense que avec l’expérience cette génération a un belle avenir mais il faudra tout de même passé a la formation on peut pas continuer avec cette politique d'impor/impor...
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Jeu 27 Fév - 18:07

Belgique : Wilmots appelle Vanden Borre



Le sélectionneur de l'équipe de Belgique, Marc Wilmots, a sélectionné jeudi un groupe de 23 joueurs en vue du match amical face à la Côte d'Ivoire qui marquera mercredi à Bruxelles le retour en équipe nationale du défenseur d'Anderlecht Anthony Vanden Borre.

Au poste d'arrière-droit, qui pose problème chez les Diables Rouges, Vanden Borre a donc été préféré à son équipier anderlechtois Guillaume Gillet et au Brugeois Thomas Meunier.

Le défenseur Thomas Vermaelen et le milieu de terrain Steven Defour, blessés, n'ont eux pas été convoqués, tandis que l'attaquant Jelle Vossen, en méforme, disparaît d'un effectif dont il faisait partie lors des derniers matches.

Auteur d'un excellent début d'année sous le maillot de l'AS Rome, Radja Nainggolan, a lui été appelé au sein d'un noyau dont les cadres restent les Courtois, Kompany, Vertonghen, Hazard, Witsel, Fellaini, De Bruyne et autre Lukaku, tous appelés par Wilmots.

Au Mondial-2014, la Belgique est dans le groupe H, avec l'Algérie, la Russie et la Corée du Sud alors que la Côte d'Ivoire est dans le groupe C avec la Colombie, la Grèce et le Japon.

Les 23 Belges :

. Gardiens : Koen Casteels (Hoffenheim/GER), Thibaut Courtois (Atletico Madrid/ESP), Simon Mignolet (Liverpool/ENG)

. Défenseurs : Toby Alderweireld (Atletico Madrid/ESP), Laurent Ciman (Standard de Liège), Vincent Kompany (Manchester City/ENG), Nicolas Lombaerts (Zenit Saint-Pétersbourg/RUS), Anthony Vanden Borre (Anderlecht), Sébastien Pocognoli (Hanovre/GER), Daniel Van Buyten (Bayern Munich/GER), Jan Vertonghen (Tottenham/ENG)

. Milieux de terrain : Nacer Chadli (Tottenham/ENG), Moussa Dembélé (Tottenham/ENG), Marouane Fellaini (Manchester United/ENG), Radja Nainggolan (AS Rome/ITA), Timmy Simons (FC Bruges), Axel Witsel (Zenit Saint-Pétersbourg/RUS)

. Attaquants : Christian Benteke (Aston Villa/ENG), Kevin De Bruyne (Wolfsburg/GER), Eden Hazard (Chelsea/ENG), Romelu Lukaku (Everton/ENG), Dries Mertens (Naples/ITA), Kevin Mirallas (Everton/ENG)

Fifa.com (27/02/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Jeu 27 Fév - 20:48

rhoo il on de sacré joueur!!!
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par siberian84 le Mer 5 Mar - 16:31


Voici les nouveaux maillots de l'EN, dévoilés il y a quelques semaines, et qui ont été officiellement présentés hier !

MON AVIS: Ils sont à l'image de cette sélection, horriblement moche !
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Mer 5 Mar - 20:27

Russie 2 - Arménie 0
La Russie bat l'Arménie 2:0




La Russie a battu l'Arménie 2 à 0 en match amical de préparation au Mondial-2014, mercredi à Krasnodar:

Les buts ont été inscrits par Kokorin (21) et Kombarov (43 sur pen).

Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 15:54

Algérie 2 - Slovénie
L'Algérie fait respecter son rang




L'Algérie a bien maîtrise son match de préparation au Mondial brésilien en battant la Slovénie 2 à 0, mercredi soir à Blida (50 km au sud d'Alger), pour rester ainsi invaincu dans son stade fétiche depuis 2009.

L'Algérie, follement encouragée par un nombreux public qui avait investi le stade Mustapha Tchaker de Blida, a dû attendre le temps additionnel de la première période pour ouvrir le score. Sur un coup franc de Saphir Taïder, le milieu de terrain de l'Inter Milan, l'attaquant du Dinamo Zagreb, Hilal Soudani, a repris victorieusement de la tête le ballon pour l'envoyer dans la cage des Slovènes.

Au retour des vestiaires, les Fennecs ont failli aggraver la marque lorsque Nabil Bentaleb, qui évoluait pour la première fois sous les couleurs de l'Algérie, a raté de peu le cadre (48e).

Mais Saphir Taïder, à la suite d'une belle action individuelle d'Abdelamoumène Djabou, a réussi à doubler la mise d'un tir sec qui n'a laissé aucune chance au portier slovène.

La sélection algérienne doit encore disputer deux autres matches de préparation avant le Mondial brésilien, contre à l'Arménie le 31 mai, et la Roumanie, le 4 juin, à Genève.

L'Algérie évoluera dans le groupe H avec la Belgique, la Russie et la Corée du Sud.

Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 16:26

Belgique 2 - Côte d'Ivoire 2
La Belgique gaspille face à la Côte d'Ivoire 




La Belgique, séduisante pendant une heure, a ensuite gaspillé un avantage de deux buts face à la Côte d'Ivoire (2-2) au terme d'un match amical mercredi à Bruxelles entre deux équipes qui prétendent à un rôle lors du Mondial-2014 au Brésil.

Désireux de gommer la frustration née des deux défaites face à la Colombie (0-2) et au Japon (2-3) à l'occasion des deux dernières sorties amicales fin 2013, les Diables Rouges souhaitaient se replacer dans une dynamique positive. Une fin de match bâclée les en a empêchés.

Devant leur chaud public et dans un stade Roi Baudouin une nouvelle fois comble, les Belges ont entamé la rencontre avec un état d'esprit offensif rapidement concrétisé par un but de Marouane Fellaini, de la tête à la réception d'un corner (17e).

Récompense logique pour le joueur de Manchester United, dans tous les bons coups belges en début de rencontre et dont le positionnement très haut sur le terrain a posé des problèmes constants aux défenseurs ivoiriens souvent dépassés.

Les deux sélectionneurs avaient décidé d'épargner quelques-uns de leurs cadres; Marc Wilmots laissant Eden Hazard sur le banc jusqu'à l'heure de jeu et Sabri Lamouchi agissant de même avec Didier Drogba durant les 45 premières minutes.

"J'ai besoin de repos. Je joue beaucoup en ce moment en club et je dois penser à ne pas me griller en vue de la fin de saison", avait argumenté Hazard, en très grande forme ces dernières semaines à Chelsea.

Même sans leur star, les Belges, toujours offensifs après la pause , ont doublé leur avance par Radja Nainggolan (51e).

Mais l'entrée au jeu de Drogba au retour des vestiaires à donné plus de vigueur à une équipe ivoirienne jusque-là timorée. L'attaquant de Galatasaray a d'ailleurs réduit le score profitant d'un passage à vide de la défense belge à un quart d'heure du terme.

La défense belge, jusque-là si solide, a alors perdu pied en concédant un deuxième but dans les dernières secondes, inscrit par Gradel (90+2).

Fifa.com (05/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par rachid_as le Jeu 6 Mar - 17:05

République de Corée : Kim, une promesse à tenir



Depuis son arrivée au poste de sélectionneur de République de Corée en juin dernier, Hong Myungbo n'a pas ménagé ses efforts pour bâtir le groupe le plus compétitif possible en vue de la Coupe du Monde de la FIFA 2014™. Les places pour le Brésil s'annoncent donc très chères. Un joueur au moins semble cependant assuré d'être du voyage : Kim Younggwon qui, en l'espace de quelques années, a su se rendre indispensable.

Le défenseur central a été l'un des grands artisans du triomphe de Guangzhou Evergrande en Ligue des champions de l'AFC l'année dernière. Malgré son jeune âge (24 ans), Kim n'en était pas à son coup d'essai au plus haut niveau. En 2009, il avait ouvert le score face aux États-Unis, lançant ainsi son équipe sur la voie d'un large succès (3:0) synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en Égypte. Il y a deux ans à Londres, il s'est de nouveau illustré en participant à la conquête de la médaille de bronze.

Ces performances convaincantes lui ont rapidement valu d'être considéré comme l'un des grands espoirs du football sud-coréen à son poste, et l'un des défenseurs les plus efficaces du continent. "Bien entendu, c'est agréable de lire dans les médias que je fais partie des meilleurs défenseurs en Asie", admet-il. "Mais il me semble pourtant que je peux encore progresser dans de nombreux domaines. Je sais qui je suis et d'où je viens. Ces compliments sont pour moi une source de motivation supplémentaire. Ils m'encouragent dans ma quête de perfection."

Lippi sous le charme

Le puissant gaucher allie pointe de vitesse, vision du jeu, science du placement et une bonne relance. Autant d'atouts qui font le bonheur de ses entraîneurs. Marcello Lippi n'a pas attendu la consécration du prodige pour s'intéresser à lui. Dès son arrivée en RP Chine en mai 2012, le technicien italien s'est empressé de recruter Kim, qui évoluait alors à Omiya Ardija. L'ancien entraîneur de la Juventus n'a eu besoin que de quelques vidéos pour se forger une conviction sur sa future recrue. Afin de prendre de vitesse la concurrence, il a insisté pour s'attacher les services de Kim avant même le début du Tournoi Olympique de Football Masculin 2012.

Depuis, le natif de Jeonju n'a eu de cesse de justifier la confiance de son mentor. Il a ainsi contribué aux deux derniers titres nationaux de Guangzhou, ainsi qu'au premier sacre historique des Chinois en Ligue des champions. L'an dernier, il a disputé 48 matches avec son club, inscrivant deux buts au passage. "Kim nous fait beaucoup de bien", reconnaît Lippi. "Malgré son jeune âge, il commet peu d'erreurs. J'ai eu l'occasion de parler de lui avec Alex Ferguson, car je pense qu'il est tout à fait capable de jouer pour une équipe comme Manchester United."

"Lippi est un entraîneur de classe mondiale", répond Kim lorsqu'on l'interroge sur son entraîneur. "Il suffit de voir tout ce qu'il a accompli dans sa carrière. J'aborde chaque rencontre avec le même enthousiasme et la même concentration. Peut-être qu'il apprécie mon attitude et ma façon de jouer. Grâce à lui, j'ai beaucoup progressé, surtout au niveau technique. De plus, j'ai accumulé de l'expérience depuis que je suis à Guangzhou."

Un modèle sur le banc
Les apparitions de Kim sous le maillot de la République de Corée se sont révélées tout aussi satisfaisantes. Il a notamment disputé les six rencontres de son équipe à Londres, ainsi que les deux derniers matches des qualifications pour Brésil 2014. Le jeune homme semble s'épanouir sous les ordres de Hong Myungbo, qui a lui-même dirigé la défense sud-coréenne lors de quatre éditions de l'épreuve suprême entre 1990 et 2002. "Hong nous a permis de ramener la médaille de bronze de Londres", poursuit Kim. "Aujourd'hui, il dirige l'équipe nationale. J'espère poursuivre ma progression avec lui. C'est une légende vivante dans notre pays. Je crois que nous avons tous beaucoup à apprendre à son contact."

Le regard déjà fermement tourné vers le Brésil, Kim ne fait pas mystère de ses ambitions : sortir d'un groupe au sein duquel évolueront également la Belgique, l'Algérie et la Russie. "Nos adversaires sont tous très forts. Ils sont mieux placés que nous au classement mondial. La compétition s'annonce particulièrement féroce mais je crois que tout dépendra de notre préparation et de notre comportement sur le terrain." 

"C'est une année importante pour moi. Mon club va défendre ses titres au niveau national et continental. Nous allons également affronter de grandes équipes en Coupe du Monde. J'espère maintenir mon niveau de performance actuel, en évitant les blessures. Je ne me fixe pas d'objectifs chiffrés mais je souhaite progresser à chaque match. Chaque jour qui se lève est une nouvelle occasion d'apprendre", conclut-il.

Fifa.com (06/03/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Bofartato le Ven 7 Mar - 9:53

vive l'algerie Smile la cote d’ivoire nous a prouver que la Belgique était prenable
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Groupe H (Belgique, Algérie, Russie, Corée du Sud)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum