Ligue des Champions CAF 2014

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Ven 22 Aoû - 17:19

Le dernier carré prend forme



On connaît déjà le nom des demi-finalistes de la Ligue des champions de la CAF, mais leur position n’est pas encore figée dans chacun des deux groupes. Les quatre clubs qualifiés pour le dernier carré seront justement face à face ce week-end, avec un duel 100% congolais, dans le Groupe A, entre le TP Mazembe et Vita Club, à Kinshasa. L’ES Sétif se déplacera de son côté, dans le Groupe B, chez les Tunisiens du CS Sfaxien. Le vainqueur de la compétition représentera l'Afrique lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, à la fin de l’année.

L’affiche
Vita Club - TP Mazembe
Les deux équipes de RD Congo étaient déjà rentrées dans l’histoire en se qualifiant en même temps pour le second tour de la plus prestigieuse des compétitions africaines. Peu de monde aurait donc imaginé les voir se hisser toutes les deux dans le dernier carré, avant même de disputer leur dernier match de groupe. Le TP Mazembe compte le même nombre de points (10) que son rival congolais, qu’il devance néanmoins à la différence de buts. Le quadruple champion d’Afrique est donc assuré de terminer en tête du Groupe A s’il ne perd pas à Kinshasa. Patrice Carteron affirme que son équipe ne fera pas de calculs. "Nous sommes déjà qualifiés, mais nous voulons terminer sur une bonne note", explique l’entraîneur de Mazembe. "Ce sera un match difficile, face à l’équipe-surprise de ce groupe, qui a réalisé une grande performance en s’imposant à Zamalek. Nous souhaitons terminer en tête du groupe afin de pouvoir disputer la demi-finale retour à Lubumbashi." Mazembe a préparé sa confrontation contre le Vita avec un déplacement d’une semaine en Zambie, où le club congolais a disputé plusieurs matches amicaux. 

Les autres rencontres

Les Égyptiens de Zamalek disputeront leur dernier match du Groupe A au Soudan, face à Al Hilal. Déjà éliminés, avec seulement quatre points en cinq matches, les deux équipes tenteront de quitter la compétition la tête haute. Zamalek a néanmoins déposé une réclamation auprès de la CAF concernant l’attaquant de Vita Club Taddy Etekiama, qui évolue en équipe nationale du Rwanda sous un nom différent. Si cet appel est entendu, le match entre Zamalek et Al Hilal pourrait permettre à l’un des deux clubs de décrocher un billet inespéré pour les demi-finales.

Dans le Groupe B, les Tunisiens du CS Sfaxien défendront à domicile leur première place face aux outsiders algériens de l’ES Sétif. L’équipe locale compte actuellement dix points, soit un de plus que son rival. Avec deux victoires en Ligue des champions et un probant 5:0 en milieu de semaine face à l’AS Djerba, dans le championnat tunisien, Philippe Troussier a réussi ses débuts sur le banc de Sfax. L’ancien sélectionneur du Japon estime pourtant qu’il a encore du travail devant lui, notamment sur le plan offensif.

L’autre match du groupe mettra aux prises les géants tunisiens de l’Espérance à Al Ahly Benghazi. Le conte de fées a pris fin pour le club libyen, tombeur surprise des Égyptiens d’Al Ahly, tenants du titre, lors de la phase à élimination directe. L’Espérance faisait de son côté partie des favoris pour soulever son troisième trophée continental. L’ancien joueur  Khaled Ben Yahia sera à la tête des Sang et Or contre Benghazi, en lieu et place de Sébastien Desabre, récemment limogé après une défaite en ouverture du championnat.

Le joueur à suivre
L’international ghanéen Solomon Asante enchaîne les bons matches cette saison sous les couleurs du TP Mazembe, quadruple champion d’Afrique. A l’origine du premier but, il a également inscrit le second lors de la victoire 3:1des Congolais face à Al Hilal. Un succès synonyme de qualification pour les demi-finales. Ses performances n’ont pas échappé à Kwesi Appiah. Le sélectionneur des Black Stars a fait appel à lui pour les deux matches de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations, le mois prochain, face à l’Ouganda et au Togo.

La stat
5 - Le nombre de victoires consécutives à domicile pour Vita Club en Ligue des champions. Les Congolais ont remporté leurs deux matches de groupe, après s’être déjà imposés à trois reprises devant leur public lors de la phase à élimination directe.

Entendu…
"Nous avons réalisé quelque chose de grand en atteignant les demi-finales. J’étais inquiet au début de la compétition après avoir perdu 12 joueurs, qui constituaient la colonne vertébrale de l’équipe. Mais nous n’avons jamais abandonné." Kheirredine Madoui, premier entraîneur algérien à rejoindre le dernier carré de la Ligue des champions, avec l’ES Sétif

Fifa.com (22/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 25 Aoû - 14:35

En demi et à l'économie



Grâce à des matches nuls synonymes de premières places de leurs groupes respectifs, le TP Mazembe et le CS Sfaxien, candidats à la Ligue des champions de la CAF 2014, auront l’avantage de disputer leur demi-finale retour à domicile. Quadruple vainqueur de la compétition, Mazembe a tenu en échec son rival congolais du Vita Club à Kinshasa. Le TP prend ainsi rendez-vous avec le club algérien de l’ES Sétif, qui a décroché le nul (1:1) devant Sfaxien mais termine à un point de son rival tunisien. Le lauréat de la compétition représentera le continent africain lors de la Coupe du Monde des Club de la FIFA, à la fin de l’année au Maroc. Résumé de la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF 2014.

L’affiche
CS Sfaxien-ES Sétif 1:1
Certes, la série victorieuse de Philippe Troussier en Ligue des champions de la CAF a pris fin avec le club tunisien du CS Sfaxien. Toutefois, il y a fort à parier que le technicien français s'est réjoui de ce nul à domicile, lequel garantit à son équipe la première place du groupe avec 11 points – soit une unité de plus que Sétif. Les visiteurs auraient dû ouvrir le score juste après la pause, mais Akram Djahnit a buté sur Rami Jdiri sur penalty. À la 64ème minute, Sétif voyait ses efforts enfin récompensés avec l’ouverture du score de l'international gabonais Benjamin Ze Ondo sur coup franc. Les hommes de Troussier ont ensuite poussé pour égaliser, jusqu’à ce que Maher Hannachi ne soit fauché dans la surface à quelques minutes du coup de sifflet final. Le capitaine Ali Maaloul a dû s’y reprendre à deux fois face à Abderraouf Belhani, transformant un penalty synonyme de première place pour le CS Sfaxien.

Les autres rencontres

Le TP Mazembe, vainqueur de ses cinq précédentes rencontres de Ligue des champions de la CAF à Kinshasa, a dominé les débats, touchant deux fois les montants en fin de match. Robert Kidiaba s'est également distingué à plusieurs reprises face aux attaquants du Vita, bien aidé par Mpela Kimwaki, qui a sauvé sur sa ligne à deux reprises alors que le gardien international de la RD Congo était battu. À la faveur de ce nul, Mazembe a conforté sa place de leader avec 11 points et une meilleure différence de buts que son rival congolais. À Khartoum, Zamalek, quintuple lauréat de la compétition, a achevé sa campagne comme il l’avait commencée, à savoir par une défaite. Les Chevaliers blancs, battus 1:2 par Al Hilal, terminent derniers du Groupe A avec quatre points. Après avoir offert le premier but à Mohamed Bashir en première période, l’international soudanais Bakri Abdelgadir a signé le but de la victoire pour le club égyptien à sept minutes du terme. Entretemps, Mostafa Fathi avait permis à Zamalek d’égaliser. Avec un total de sept points, Al Hilal termine troisième de son groupe derrière les deux clubs de la RD Congo.

À Radès, l’Espérance de Tunis a conclu sa campagne continentale par un succès 1:0 sur Al Ahly Benghazi. Le club tunisien termine troisième du Groupe A avec sept points, contre quatre pour les Lybiens. Lors d’une première mi-temps animée, les deux équipes se sont créés plusieurs occasions, Daouda Camara et Fousseny Coulibaly manquant d’ouvrir la marque pour Tunis. L’Espérance, présente lors des quatre dernières demi-finales de la compétition, a finalement inscrit l’unique but de la rencontre à 20 minutes de la fin. Seifeddine Jerbi a transformé le penalty accordé pour une faute d’El Taib El Muttasem-Ballah sur Lheb Mbarki.

Le joueur à suivre

Avant cette dernière rencontre à domicile, il suffisait d’un nul à Sfaxien pour conserver sa première place. Pourtant, le club tunisien était encore mené d’un but à quelques minutes du coup de sifflet final. Bénéficiant d’un penalty, le capitaine Ali Maaloul a alors pris ses responsabilités et n'a pas tremblé, s’y reprenant à deux fois pour assurer le nul salvateur.

La stat
8 – Cela faisait huit ans que les fans du CS Sfaxien attendaient de revoir les demi-finales de la Ligue des champions de la CAF. Pour autant, cette accession au dernier carré n’est pas vraiment une surprise. En effet, le club tunisien a franchi le stade des poules lors de ses trois participations à la compétition.

Entendu…
"Nous avons joué sur de l'asphalte, pas sur de l'herbe. Cela a affecté la performance des joueurs durant la partie. Nous avons aussi été pénalisés par les mauvaises décisions de l’arbitre" - Hossam Hassan, entraîneur de Zamalek

Fifa.com (24/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 15 Sep - 20:44

Les Dauphins Noirs sortent la tête de l'eau



La RD Congo compte deux représentants en demi-finales de la Ligue des champions de la CAF. La présence dans le dernier carré du TP Mazembe, quadruple vainqueur de l'épreuve, n'étonnera personne En revanche, qui s'attendait à voir l'AS Vita Club à ce niveau ? Les Dauphins Noirs ne sont pourtant pas des débutants au niveau continental et la double confrontation à venir avec les Tunisiens du CS Sfaxien pourrait même leur donner l'occasion de renouer avec un glorieux passé. 

En effet, les clubs de RD Congo ont dominé les premières éditions du tournoi. À partir de 1967, le TP Mazembe, qui portait alors le nom de TP Englebert, dispute ainsi quatre finales consécutives. L'AS Vita Club est quant à elle couronnée championne d'Afrique en 1973. Par la suite, elle atteint les demi-finales en 1978 et la finale en 1981. Les Dauphins Noirs ont compté dans leurs rangs quelques-uns des plus grands joueurs du pays, comme Kabasu Babo, Kibonge Mafu ou encore Mayanga Maku, qui ont défendu les couleurs du Zaïre durant la Coupe du Monde de la FIFA, RFA 1974™. À cette liste, il convient d'ajouter Léon Mungamuni, vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 1968 avec les Léopards.

Le club de Kinshasa est ensuite rentré dans le rang, comme en témoignent ses quatre qualifications, en 1989, 1995, 1998 et 2004, en trois décennies. Depuis 2011, il n'a cependant plus manqué une seule édition de l'épreuve reine africaine, pour le plu grand bonheur des supporters. Passé sur le banc de l'AS Vita en 2010/11, le Belge Luc Eymael, aujourd'hui à la JS Kairouanaise, ne tarit pas d'éloges sur les fans. "Je me souviens encore du premier entraînement après ma nomination. J'étais sidéré. En Belgique, je n'avais jamais vu plus de 100 spectateurs à l'entraînement. J'avais l'impression d'être sur une autre planète", se souvient-il. "Ici, le football est une religion. Certaines personnes sautent des repas pour pouvoir payer leur billet d'entrée. Dès que je sortais dans les rues de Kinshasa, j'étais assailli par des dizaines de supporters."

Le "complexe Mazembe"

En dépit de cette immense ferveur, les Dauphins Noirs ont été réduits pendant des années au rang de faire-valoir de Mazembe. Les Corbeaux ont remporté les Ligues des champions 2009 et 2010. "Tout le monde au club a été traumatisé par la supériorité de Mazembe. Sans exagérer, on pourrait presque parler d'un 'complexe Mazembe'", note Eymael.

Pour beaucoup, l'actuel entraîneur Florent Ibengé est directement responsable de la renaissance de l'AS Vita. Le technicien congolais sait que son équipe ne bénéficie pas des mêmes ressources que la formation de Lubumbashi, une riche cité minière. "Nous avons l'exemple du TP Mazembe, qui possède des moyens financiers très importants. Nous essayons tout de même de rester compétitifs, surtout au niveau national. La pression est énorme ici, car l'AS Vita reste le club le plus populaire du pays", assure-t-il.

Ibengé, qui occupe également les fonctions de sélectionneur de la RD Congo, estime que la force de son groupe réside avant tout dans le collectif. "On me reproche parfois de ne pas avoir de stars dans mon équipe. C'est vrai, mais je possède un effectif homogène", admet-il. "C'est un atout. Bien entendu, je peux m'appuyer sur certains cadres comme le gardien Nelson Lukong, le capitaine Simbi Ebunga, le milieu de terrain Nelson Munganga et l'attaquant Ndombe Mubele.”

L'entraîneur rappelle également que les choses ont évolué depuis son arrivée en 2012. "Nous avons construit de nouveaux locaux. Nous pouvons désormais accueillir les joueurs et nous nous attaquons maintenant aux terrains d'entraînement. Nous misons également beaucoup sur la formation," explique-t-il.

Contrairement à Mazembe, qui n'hésite pas à s'appuyer sur des stars étrangères, l'AS Vita Club compte une majorité de Congolais dans ses rangs. Parmi les rares étrangers, on trouve le jeune Yunus Sentamu. L'attaquant ougandais, 20 ans, a inscrit l'unique but de la victoire sur Zamalek, synonyme de qualification pour les demi-finales. "J'ai la chance de jouer dans une excellente équipe et je suis fier d'avoir contribué à notre présence dans le dernier carré", confie-t-il. "Désormais, nous sommes convaincus de pouvoir aller au bout. Nous sommes performants à domicile et les formations d'Afrique du Nord ont souvent du mal à Kinshasa. Le stade sera plein et, avec le soutien du public, nous sommes capables de battre n'importe qui."

Fifa.com (15/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Mer 17 Sep - 18:01

Madoui veut mener Sétif au paradis



Bien que sextuple champion d'Algérie, l'ES Sétif n'imaginait pas faire long feu en Ligue des champions de la CAF après ses deux échecs au troisième tour préliminaire en 2011 et 2013. Mais les Aigles Noirs ont fait mentir les pronostics en se qualifiant pour la phase de poules pour la deuxième fois seulement de leur histoire, après avoir remporté la compétition en 1988 dans son ancien système à élimination directe dès les premiers tours.

Kheireddine Madoui, entraîneur et ancien joueur de l'équipe, est le premier artisan de cette qualification. Il ne s'est pas contenté d'atteindre la phase de poules, mais a terminé deuxième du Groupe B devant l'Espérance de Tunis et Al Ahli Benghazi, juste derrière le Club Sportif Sfaxien. "C'est une surprise car de nombreux joueurs titulaires ont quitté le navire avant le début de la compétition et nous avons rencontré des difficultés financières", raconte le technicien au micro de FIFA.com.

L'entraîneur de 37 ans, qui a effectué un intérim en septembre 2013 avant de reprendre les rênes de l'équipe en début d'année, a su tirer remotiver les troupes et en irer le meilleur. "Notre travail et la volonté des joueurs ont permis d'obtenir des résultats importants. Nous avons dominé de grandes équipes et nous nous sommes qualifiés pour les demi-finales sans perdre un seul match", rappelle-t-il.

La revanche
Après avoir terminé deuxième du Groupe B, l'ES Sétif va rencontrer le TP Mazembe. Madoui connaît bien le géant congolais puisqu'il l'a déjà affronté en tant que directeur technique de l'ES Sétif en phase de poules de la Coupe de la CAF 2013. Cette rencontre s'est soldée par une victoire (4:2) de Mazembe, synonyme d'élimination algérienne. "Nous avons rencontré Mazembe l'année dernière. Nous connaissons donc la ville, le stade, l'hôtel, l'équipe et son niveau technique", assure l'entraîneur. "Nous tenterons de prendre notre revanche. Il s'agit d'un match difficile, où nous devrons éviter les erreurs défensives face à une équipe très expérimentée en Ligue des champions et qui fait toujours preuve de réalisme".

Malgré la tactique prudente qu'il devrait adopter pour cette confrontation, Madoui n'oublie pas qu'il possède la meilleure attaque de la phase de poules. Son équipe a inscrit neuf buts, dont six de l'attaquant El Heidi Belameiri, meilleur buteur de la compétition. "Nous allons nous appuyer sur Belameiri, Abdelmalek Ziaya, Sofiane Younès et Akram Djahnit", annonce-t-il, face à une équipe qui n'a encaissé que deux buts en six matches. "Les joueurs devront être très concentrés aller pour obtenir un résultat positif."

De grandes ambitions
Malgré son jeune âge, Madoui a acquis beaucoup d'expérience en tant qu'adjoint du Suisse Alain Geiger et des Français Hubert Velud et Jean-Christian Lang. Il fait preuve d'une grande ambition. "Mon objectif est la qualification pour la finale, puis remporter le titre de champion d'Afrique", lâche-t-il sans fausse modestie, voyant même déjà plus loin. "Si nous l'emportons, nous serons la première équipe à représenter l'Algérie en Coupe du Monde des Clubs. C'est une occasion précieuse, qui motive encore plus les joueurs".

L'ancien international algérien considère que le très bon résultat obtenu par les Fennecs en Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, a été une source de motivation supplémentaire pour ses joueurs, impatients de démontrer les progrès du football algérien ces dernières années. "Les résultats positifs de la sélection au Brésil ont eu un impact positif sur l'ensemble des équipes algériennes, surtout Sétif", estime-t-il. "Après la qualification historique en huitièmes de finale, l'appétit de nos joueurs a grandi. Nous espérons réaliser de grandes choses."

Fifa.com (17/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Ven 19 Sep - 9:50

Le Nord face au défi congolais



Ils étaient 58 au coup d’envoi de la Ligue des champions de la CAF 2014. Sept mois et demi plus tard, ils ne sont plus que quatre en course, dont deux clubs de la RD Congo, le TP Mazembe et l'AS Vita Club. En demi-finales, ils seront respectivement opposés aux Algériens de ES Sétif et aux Tunisiens du CS Sfaxien, qui perpétuent les bonnes habitudes de l’Afrique du Nord dans la compétition. Sur les neuf dernières éditions, le trophée n’a échappé qu’à deux reprises aux clubs de la région. C’était en 2009 et 2010, quand Mazembe avait décroché ses troisième et quatrième sacres. Le vainqueur de la finale aller-retour, qui sera disputée à la fin du mois d’octobre, représentera le continent à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre au Maroc.

L’affiche
ES Sétif - TP Mazembe
Le match entre l’ES Sétif et le TP Mazembe sera disputé à huis clos. En plus de composer sans le soutien de leur public, les locaux ne partent pas avec la faveur des pronostics face aux Corbeaux, qui comptent une victoire et trois nuls lors des quatre dernières confrontations entre les deux clubs. S’il estime que ses protégés sont capables d'inverser la tendance, l’entraîneur de Sétif, Kheireddine Madoui, s’attend cependant à un gros défi. "C’est un match difficile. Il va falloir essayer d’éviter les erreurs défensives face à cette équipe qui a beaucoup de vécu en Ligue des champions et sait exactement où elle va", estime-t-il. Mazembe a effectué sa préparation pour le match au Ghana. À entendre son attaquant tanzanien Mbwana Samatta, l’équipe sera parfaitement au point à son arrivée en Algérie : "Nous abordons cette demi-finale avec beaucoup de confiance".

L’autre rencontre
AS Vita Club - CS Sfaxien
Sur le papier, la balance penche clairement en faveur des locaux, qui ont remporté les trois dernières demi-finales continentales disputées chez eux, à Kinshasa. Quant aux Tunisiens, ils n’ont remporté aucune des deux demi-finales de Ligue des champions disputées hors de leurs bases. Ils avaient concédé un nul en 2006 et une défaite en 1996. Les deux entraîneurs devront composer sans quelques atouts majeurs. Le Vita Club doit remplacer l’attaquant Eteiama Agiti Tady, suspendu pour une longue période. S’il reconnaît que cette absence constituera un handicap, l’entraîneur, Florent Ibenge, juge son équipe capable de s’adapter. Son homologue Philippe Troussier devra quant à lui se passer de Mahmoud Ben Salah et Yassine Khenissi, tous deux blessés.

Le joueur à suivre
Les dernières campagnes glorieuses du TP Mazembe en Ligue des champions doivent beaucoup à ses joueurs étrangers. Le milieu de terrain Rainford Kalaba fait partie des éléments en forme du club congolais. Surnommé Maestro, l’international zambien est décidé à mener les Corbeaux au sacre continental. "Je n’ai qu’une seule chose en tête : aller à Sétif et gagner. Les demi-finales, c’est une autre dimension car il y a une place en finale", annonce le joueur de 28 ans.

La stat
3 - Comme le nombre de matches à domicile de l'AS Vita Club dans le cadre des demi-finales de la Ligue des champions de la CAF. C’est également le nombre de victoires de l’équipe congolaise dans le dernier carré de la compétition. Sa participation à la demi-finale de la Coupe de la CAF avait également été marquée par un succès sur ses terres. La dernière fois qu’il n’a pas réussi à s’imposer face à son public sur la scène continentale remonte à 1976. Le Tonnerre de Yaoundé l’avait tenu en échec 1:1 en Coupe des Vainqueurs de Coupe.

Entendu...

"Nous sommes le Petit Poucet. Nous allons disputer le match aller à domicile, ce qui n’est pas vraiment un avantage. Mais nous allons jouer notre carte à fond, d’autant plus que les clubs nord-africains ont du mal à négocier les déplacements en Afrique Noire" - Florent Ibenge, entraîneur de l'AS Vita Club

Fifa.com (19/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 22 Sep - 17:25

Sétif et Vita Club vainqueurs sans garanties



L'avantage du terrain a joué à plein lors des demi-finales aller de la Ligue des champions de la CAF. En l'emportant 2:1 devant leurs supporters, l'AS Vita Club et l'ES Sétif restent toutefois sous la menace de leurs adversaires. Les Dauphins Noirs, qui n'avaient plus atteint ce stade de la compétition depuis 1981, ont dominé le CS Sfaxien. De leur côté, les Algériens ont dû s'employer pour venir à bout du TP Mazembe. L'équipe qui soulèvera le trophée continental représentera l'Afrique durant la prochaine Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014 aux côtés du Moghreb Tétouan, champion du pays hôte.

L'affiche
ES Sétif 2:1 TP Mazembe
Un temps menés au score, les Aigles Noirs ont signé leur premier succès à domicile dans cette compétition depuis la fin mars. A huis clos, Sétif a concédé l'ouverture du score en début de seconde période, sur une intervention malheureuse de Said Aroussi, qui tentait de repousser un centre de l'international zambien Rainford Kalaba. Sofiane Younès a cependant vite rétabli l'équilibre, d'une superbe tête plongeante. Bien placé à l'entrée de la surface de réparation, Abdelmalek Ziaya a trompé Robert Kidiaba d'une frappe puissante, à quelques minutes du coup de sifflet final. Ce résultat fait évidemment les affaires de l'ES Sétif, qui reste la seule équipe invaincue de la compétition. Pour Patrice Carteron, l'entraîneur de Mazembe, l'affaire n'est pourtant pas encore entendue. "Ils ont fait un bon match, mais nous allons nous préparer de notre mieux", annonce-t-il avant le match retour.

L'autre rencontre
Philippe Troussier n'avait pas caché que le déplacement de son CS Sfaxien sur le terrain de l'AS Vita Club s'annonçait difficile, les Congolais n'ayant plus perdu à domicile en Ligue des champions depuis 2012. Mubele Ndombe a confirmé les propos de l'entraîneur français en inscrivant son sixième but du tournoi. Au retour des vestiaires, Luvumbu Nzinga a doublé la mise pour les Dauphins Noirs. Décidés à réduire l'écart, les Tunisiens ont ensuite pris le jeu à leur compte. Leurs efforts ont trouvé leur récompense à 20 minutes du terme, grâce à l'international Ali Maaloul. Sorti d'un groupe relevé au sein duquel figurait également l'Espérance de Tunis, Sfax n'a pas dit son dernier mot.

Le joueur
Spectaculaire et imprévisible, le gardien Robert Kidiaba a déjà eu l'occasion de soulever le trophée de la Ligue des champions avec le TP Mazembe. Il a également contribué à mener les Corbeaux en finale de la Coupe du Monde des Clubs 2010. Le portier de 38 ans n'a pas pu empêcher la défaite de siens en Algérie, ce qui ne l'a pas empêché de livrer une performance remarquable. Il s'est interposé avec brio sur des frappes d'Akram Djahnit et Sofiane Younès. Ses exploits donnent le droit à Mazembe de continuer à rêver d'une nouvelle finale. Pour cela, le club de Lubumbashi, qui a surmonté la concurrence de Zamalek en phase de groupes, devra faire la différence à domicile.

La stat

9 - Comme le nombre de matches sans défaite à domicile de l'AS Vita Club en Ligue des champions. La dernière équipe revenue victorieuse d'un déplacement à Kinshasa est l'ASO Chlef, qui s'était imposée 3:2 en avril 2012. Depuis, les Congolais ont enchaîné sept victoires et deux nuls.

Entendu…
"Nous sommes tombés sur une équipe solide et bien organisée, mais nous avons assuré l'essentiel en remportant la victoire. Je regrette que nous ayons concédé ce but. Il ne nous reste plus qu'à afficher le même état d'esprit au retour po

Fifa.com (21/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Ven 26 Sep - 14:27

Un but à remonter pour un objectif à atteindre



Le TP Mazembe et le CS Sfaxien doivent absolument s'imposer en demi-finales retour de la Ligue des champions de la CAF s'ils veulent rester en course pour s'adjuger le trophée. Les deux formations ont perdu la première manche, mais elles ont également marqué ce but crucial à l'extérieur qui leur permet d'aborder le deuxième acte avec une certaine confiance. L'histoire penche en leur faveur. Depuis la création du tournoi en 1964, aucune équipe vainqueur sur le score de 2:1 en demi-finale aller n'a réussi à conserver son avantage au match retour.

Le vainqueur de l'épreuve à l'issue de la finale en deux manches qui aura lieu en octobre représentera l'Afrique à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre prochain au Maroc.

L'affiche
CS Sfaxien - AS Vita Club
Devant son public de Kinshasa au match aller, l'AS Vita Club s'est créé suffisamment d'occasions franches pour pouvoir aborder la demi-finale retour avec plusieurs buts d'avance. Hélas pour les Congolais, par manque de précision dans la finition, ils se rendent en Afrique du Nord avec un très mince avantage (2:1), qui risque de ne pas suffire lorsqu'on sait qu'ils ne sont pas souvent à l'aise à l'extérieur. Dans cette Ligue des champions 2014, ils n'ont gagné aucune de leurs cinq premières rencontres loin de leurs bases : trois défaites et deux nuls. Mais pour leur dernier match en déplacement dans la phase de groupes, les Dauphins noirs ont réalisé un petit exploit en allant battre les Égyptiens de Zamalek sur le score de 1:0, grâce à un but de l'international ougandais Yunus Sentamu. "Cette victoire nous a donné beaucoup de confiance. Nous savons que nous avons les moyens de gagner un Afrique du Nord et je pense que nous pouvons nous qualifier pour la finale", annonce-t-il. L'entraîneur du CS Sfaxien, Philippe Troussier, espère quant à lui devenir le deuxième technicien français de l'histoire à conduire un club africain au titre. Sa tâche sera toutefois compliquée par les absences probables de Mahmoud Ben Salah et Yassine Khenissi, qui avaient déjà manqué le match aller pour cause de blessure.

L'autre rencontre
Après les éliminations des trois géants du football maghrébin et africain que sont Zamalek, Al Ahly et l'Espérance, le TP Mazembe, quadruple vainqueur de l'épreuve, fait plus que jamais figure de favori pour le sacre final. Pour confirmer ce statut, les Corbeaux devront toutefois remonter un but aux Algériens de l'ES Sétif. La tâche est loin d'être impossible pour le club de Lubumbashi, qui n'a plus perdu devant son public depuis octobre 2009, avec une impressionnante série de 18 victoires et deux nuls. "La victoire est à notre portée mais pour cela, nous devrons être disciplinés et beaucoup travailler, bien défendre et marquer des buts", résume Yaw Frimpong, défenseur de Mazembe. L'ES Sétif possède aussi une belle carte de visite : elle est la seule formation à ne jamais avoir connu la défaite dans cette Ligue des champions 2014. "Ce match retour va être extrêmement compliqué. Quoi qu'il arrive, ça va être un grand match pour les deux équipes", affirme Kheredine Madoui, entraîneur de Sétif, conscient de l'atmosphère toujours très chaude créée par les supporters congolais.

Le joueur à suivre
L'année dernière, le transfert d'El Hedi Belameiri à l'ES Sétif avait laissé sceptiques les supporters de l'Entente Sportive. Il arrivait en provenance d'Amnéville, club de CFA2, soit le cinquième échelon du football français. Le joueur de 23 ans a fait taire tous ses détracteurs en marquant trois fois dans les tours qualificatifs de la Ligue des champions de la CAF, et à trois reprises encore dans la phase de groupes. Cela fait de lui le co-meilleur buteur de Sétif.

La stat
12 - C'est la série en cours de matches sans défaite de l'ES Sétif en Ligue des champions. La dernière équipe à avoir battu les Algériens est l'AC Léopards, vainqueur 3:1 dans le match aller du dernier tour qualificatif en 2013. Depuis, Sétif a joué 12 rencontres, avec un bilan de 7 victoires, 5 nuls, 21 buts marqués et seulement 8 encaissés.

Entendu…
"Il y a eu beaucoup de choses positives lors du premier match. La seule chose qui manque est le résultat. Au retour, il n'y aura aucune excuse. Nous devrons aller chercher la victoire au plus profond de nous-mêmes. Je le répète, il n'y aura aucune excuse." Rainford Kalaba, milieu de terrain du TP Mazembe

Fifa.com (26/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 29 Sep - 19:51

Sétif gâche la fête congolaise



L'AS Vita Club s'est qualifié pour sa troisième finale de Ligue des champions de la CAF grâce à une victoire 2:1 en Tunisie contre le CS Sfaxien. En RD Congo, on se prenait donc à rêver d'une finale 100 % congolaise. Les choses semblaient en prendre le chemin, le TP Mazembe - quadruple vainqueur de l'épreuve - menant 3:1, soit 4:3 sur l'ensemble des deux matches, devant son public contre l'ES Sétif. Cependant, un but tardif de Sofiane Younes a brisé les rêves congolais, propulsant le club algérien en finale.

Le gagnant de cette finale en deux manches inédite entre Vita et Sétif se joindra au Moghreb Tétouan, qualifié en tant que champion du pays hôte, pour représenter l'Afrique à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014.

L'affiche
CS Sfaxien 1:2 AS Vita Club
La formidable campagne de Vita en Ligue des champions doit beaucoup à ses performances à domicile, avec six victoires en sept rencontres. À l'extérieur, les Congolais ont été beaucoup moins à l'aise, avec aucune victoire enregistrée au cours de leurs cinq premières sorties. Mais lorsqu'ils se sont retrouvés au pied du mur, comme lors de l'avant-dernière journée de la phase de groupes, ils sont allés chercher le résultat loin de leurs bases, 2:1 contre Zamalek, à Alexandrie. En demi-finale aller, Vita avait pris le meilleur (2:1) sur son adversaire tunisien, mais l'étroitesse du score pouvait lui faire redouter le déplacement à Sfax pour la deuxième manche. Le CS Sfaxien a d'ailleurs dominé la première période et obtenu une ouverture du score logique grâce à Zied Derbali. Juste avant de rentrer aux vestiaires cependant, dans le temps additionnel, Issoufou Dayo égalisait pour les visiteurs, contre le cours du jeu. Dix minutes après la reprise, l'international ougandais Yunus Sentamu donnait un avantage qui se révélait définitif à Vita. C'est la première fois dans l'histoire de la compétition qu'une équipe qui s'est inclinée 2:1 en demi-finale aller ne parvient pas à renverser la vapeur au match retour. Cette élimination inattendue du CS Sfaxien a coûté sa place à son entraîneur, Philippe Troussier.

L'autre rencontre
Dans l'autre demi-finale, l'ES Sétif se rendait à Lubumbashi avec le statut de seule équipe invaincue de cette Ligue des champions 2014. Le TP Mazembe a mis fin à cette belle série, mais la victoire 3:2 de la formation congolaise n'a pas suffi à barrer la route de la finale aux Algériens. Abdelmalek Ziaya, déjà buteur lors du succès de Sétif 2:1 à l'aller, ouvrait le score pour les visiteurs tôt dans la partie. De quoi réveiller Mazembe, qui trouvait le chemin des filets trois fois de suite par Daniel Adjei Nii, Salif Coulibaly et Jonathan Bolingi. Dès lors, les Congolais étaient qualifiés pour la finale. Mais leur gardien Robert Kidiaba, déjà fautif sur le premier but algérien, était de nouveau à la peine sur une tentative très lointaine de Sofiane Younes, dont le centre-tir finissait sa course dans le but congolais. Mazembe pressait alors sans discontinuer pour essayer d'inscrire un quatrième but. En vain. Sétif accède à la finale à la faveur des buts inscrits à l'extérieur.

Les joueurs
La confrontation entre le TP Mazembe et l'ES Sétif peut quasiment se résumer à un duel à distance entre les deux gardiens. Robert Kidiaba, international congolais, avait été dans la forme de sa vie en Algérie pour éviter à Mazembe de s'incliner par plus d'un but d'écart. Mais à Lubumbashi il est passé à côté de son match alors qu'à l'autre extrémité du terrain, Sofiane Khedairia faisait le spectacle. Le gardien de 25 ans né en France et qui dans sa carrière a disputé un match avec Le Mans, est le principal artisan de la qualification de Sétif pour la deuxième finale de son histoire en Ligue des champions de la CAF.

La stat
24 - Le nombre d'années qui se sont écoulées depuis la dernière participation d'un club algérien à la finale de la compétition. En 1990, la JS Kabylie avait été sacrée championne d'Afrique après avoir battu Nkana Red Devils en finale. La JSK était la troisième formation algérienne consécutive à disputer la finale, le MC Oran ayant été battu l'année d'avant au même stade de la compétition par le Raja de Casablanca. En 1988, Sétif avait prit le meilleur sur Iwuanyanwu Nationale pour remporter le titre.

Entendu…
"Nous avons réalisé quelque chose de grand à Sfax. Nous voulions vraiment aller au bout. Nous nous sommes compliqué la tâche à domicile en concédant un but, mais nous nous sommes bien rachetés en en marquant deux à l'extérieur" - Florent Ibenge, entraîneur de l'AS Vita Club

Fifa.com (28/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Ven 24 Oct - 12:46

Khedaïria aux portes de la gloire



Si au football, le gardien de but est indifféremment appelé "goal" ou "dernier rempart", il existe un autre vocable qui sied à merveille à Sofiane Khedaïria : portier. Car s’il est aujourd’hui un véritable porte-bonheur pour l’ES Sétif, le numéro 1 des Aigles Noirs a vu bon nombre de portes se fermer tout au long de sa jeune carrière. Mais à force de patience et de talent, le gardien de 25 ans est parvenu à entrouvrir celles du paradis : en cas de victoire en finale de la Ligue des champions de la CAF face à l’AS Vita, il participera à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014.

"Ce serait l’aboutissement d’une carrière, même si je n’ai que 25 ans. C’est une compétition que je suivais petit à la télévision. Ce serait fantastique d’y participer", confie l’intéressé, au micro de FIFA.com, à quelques heures du match aller qui se déroulera à Kinshasa. "Disputer cette finale est déjà pour moi une petite revanche sur le destin. Je garde un peu d’amertume liée à mes années en France où l’on ne m’a pas donné ma chance. Aujourd’hui, à la veille de ce rendez-vous, je suis remonté à bloc."

La voix calme et posée, le portier n’est pas du genre à sortir de ses gonds.  Pourtant, à l’évocation de ses années de galère qui ont suivi sa formation effectuée à Toulouse, le ton de l’ancien joueur de Besançon, Cassis-Carnoux et du Mans, monte : "En France, en L1 comme en L2, je n’ai pas eu la chance que j’aurais méritée. J’ai navigué en national, j’ai le sentiment d’y avoir fait des matches de qualité. Mais on ne m’a jamais fait confiance à l’échelon supérieur. Ça me laisse des regrets. J’espère que tous mes anciens entraîneurs en France, ceux qui n’ont pas cru en moi, auront un œil sur cette finale."

En attendant, au risque d’avoir des remords, ceux-ci pourraient déjà se pencher sur sa magnifique demi-finale de Ligue des champions face au TP Mazembe. Car Khedaïria a été le principal artisan de la qualification de Sétif pour la deuxième finale de son histoire en Ligue des champions de la CAF. Exemplaire au match aller (2:1), il a porté à bout de bras son équipe au retour malgré trois buts encaissés (3:2) : "Je n’ai fait que mon travail. On  n attend de moi que je sois décisif. Je l’ai été. Tant mieux", analyse-t-il.

Un Aigle chez les Fennecs ?
Peut-être plus encore que ses anciens entraîneurs, il y a un technicien dont il aimerait particulièrement attirer l’attention : Christian Gourcuff. Comme son prédécesseur Vahid Halilhodzic, le nouveau sélectionneur de l’Algérie n’hésite pas à faire appel à des gardiens du championnat local, Mohamed Lamine Zemamouche (USM Alger) et Azzedine Doukha (JS Kabylie) en tête. "Je crois en mes chances. D’ailleurs, j’ai déjà été appelé chez les Fennecs par le passé, en mai 2013. Une nouvelle convocation passera par de bonnes performances. Je prends mon mal en patience", souligne-t-il, conscient qu’il sera tout de même difficile de reprendre la place de titulaire à Raïs M’Bolhi, auteur d’une superbe Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 : "Il a été tout simplement fantastique. Comme tout le reste de l’équipe d’ailleurs."

Si les Fennecs méritent ces éloges pour leur retour au premier plan sur la scène internationale, que dire des Aigles de l’ES Sétif ? Il a fallu attendre 24 années et le sacre de la JS Kabylie en 1990 pour que l’Algérie place l’un de ses représentants au plus haut niveau sur le Continent Mère. Une éternité. En tout cas, cet exploit est révélateur de la bonne santé actuel du football algérien : "Notre football connaît une révolution ! L’équipe nationale est revenue au sommet de l’Afrique. Et les clubs locaux ont pris son sillage, à l’image de l’ES Sétif", confirme Khedaïria.

Alors que l’ESS est aux portes de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, et que les Verts se sont d’ores et déjà ouvert celles de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, le portier des Aigles se verrait bien passer l’hiver au Maroc : "Avant, des participations à ces compétitions n’étaient que des rêves. Aujourd’hui ce sont des buts." Paroles de portier.

Fifa.com (23/10/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Ven 24 Oct - 12:52

Sétif et l'AS Vita font le premier pas vers le paradis



Les deux finalistes de la Ligue des champions de la CAF 2014 ont dû patienter de longues années avant de retrouver la lumière. L'AS Vita (RD Congo) a été sacrée championne d'Afrique pour la seule et unique fois en 1973. Les Dauphins Noirs n'avaient plus atteint la finale depuis 1981. Ce 26 octobre à Kinshasa, ils recevront l'ES Sétif (Algérie), lauréate de l'épreuve en 1988. Le vainqueur gagnera le droit de représenter le continent lors de la prochaine Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre au Maroc. 

L'affiche
Cette affiche oppose l'équipe qui présente le meilleur bilan à domicile, l'AS Vita, à celle qui s'est montrée la plus performante en déplacement, l'ES Sétif. Les Congolais ont remporté six de leurs sept matches au stade Tata Raphaël. Seul le TP Mazembe est reparti de Kinshasa avec un nul vierge au terme d'une rencontre sans enjeu, les deux représentants congolais ayant déjà validé leurs billets pour les demi-finales. Les Aigles Noirs ont glané loin de leurs bases trois succès, deux nuls et une seule défaite, concédée en RD Congo, sur la pelouse du TP Mazembe. 

Les joueurs de l'AS Vita vont cependant devoir gérer une pression importante : ils n'ont d'autre choix que de remporter la finale s'ils veulent figurer à nouveau en Ligue des champions la saison prochaine. Florent Ibengé, qui occupe également les fonctions de sélectionneur de la RD Congo, est conscient de l'ampleur de la tâche. "C'est un match capital, mais nous avons travaillé dur pour être présents à ce niveau. Nous savons que nos adversaires seront difficiles à manœuvrer", annonce le technicien de l'AS Vita, qui a construit son succès sur les joueurs locaux. Au sein de cet effectif, quelques étrangers se distinguent néanmoins, comme le gardien camerounais Lukong Bongaman, son compatriote Paolo Mondo Mouegni, le Burkinabé Issoufou Dayo ou encore l'Ougandais Yunus Sentamu qui, à 20 ans, espère devenir le premier représentant de son pays à soulever le trophée continental.

De son côté, l'ES Sétif est la première formation algérienne à se hisser en finale depuis la JS Kabylie, vainqueur en 1990. "Nous avons enregistré de nombreux départs à l'intersaison. Nous avons pratiquement dû reconstruire notre équipe", rappelle l'entraîneur Kheireddine Madoui, qui se présente en RD Congo avec un effectif amoindri. El Hedi Belameiri, meilleur buteur de la Ligue des champions avec six réalisations, se trouve actuellement à l'infirmerie en compagnie d'Abdelhakim Amokrane. Les défenseurs Farid Mellouli et Abdelghani Demou sont également incertains. Malgré les blessures, Madoui se veut confiant. "Nous avons construit notre succès sur la solidarité. Notre état d'esprit et nos qualités techniques font de nous un adversaire coriace", prévient-il.

Le joueur à suivre
Mbala Ndombe est à égalité avec Belameiri et deux autres joueurs en tête du classement des buteurs. Le joueur de 20 ans se sait donc attendu au tournant. Capable de trouver des espaces dans les défenses les plus resserrées, l'attaquant de l'AS Vita s'était illustré lors des tours préliminaires en signant un triplé contre Kaizer Chiefs.

La stat
4 - Comme le nombre de buts encaissés par l'AS Vita en sept matches de Ligue des champions disputés à domicile cette saison. Le TP Mazemble est la seule équipe à être repartie invaincue de Kinshasa, après avoir arraché un nul vierge.

Entendu…
"Certains pensent déjà à la Coupe du Monde des Clubs. Ils imaginent une affiche entre l'AS Vita et le Real Madrid. Mais avant ça, il va falloir affronter Sétif. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs" - Florent Ibengé, entraîneur de l'AS Vita

Fifa.com (24/10/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 27 Oct - 18:37

Setif prend une petite option sur Vita Club



Grâce à ses deux buts inscrits à l'extérieur, l'Entente Sétif a fait un petit pas vers le sacre continental après son nul face au Vita Club (2-2) lors de la finale aller de la ligue des champions africaine, samedi à Kinshasa.

Rêvant de mettre fin à la longue disette de l'Algérie dans la compétition, depuis le dernier sacre de la JS Kabylie décroché en 1990, l'ES Sétif a réussi à supporter une lourde pression en préservant ses chances de succéder au prestigieux club de Tizi Ouzou.

Après avoir éliminé en demi-finales le TP Mazembe, quadruple lauréat de l'épreuve, les Algériens ont de nouveau mis en place leur jeu vif pour mettre en difficulté l'autre club congolais sur sa pelouse.

Au stade Tata Raphael, enceinte mythique du "combat du siècle" entre Mohamed Ali et George Foreman il y a 40 ans, Sétif a longtemps cru tenir la victoire et doucher les espoirs des 35 000 supporteurs congolais.La formation algérienne pensait avoir fait le plus dur en ouvrant la marque sur un but contre son camp de Mubele (17e), puis en reprenant l'avantage au retour des vestiaires sur une réalisation de Djahnit (58e).

Mais Mabidi a remis à chaque fois son équipe sur les rails, tout d'abord sur penalty (45e+3), puis dans le dernier quart d'heure de la rencontre grâce un tir puissant imparable (77e).Un doublé qui permet au Vita Club d'arracher l'espoir de laver l'affront de leur compatriotes du TP Mazembe et de maintenir leurs chances de victoire, malgré un ballotage défavorable.

Quatre mois après le beau parcours des Fennecs au Mondial-2014, éliminés en 8e de finale par le futur champion du monde allemand, les Sétifiens auront l'occasion d'entériner le retour au premier plan de l'Algérie sur la scène continentale, lors de la seconde manche.

Le match retour est prévu le 1er novembre -- date symbolique en Algérie -- à Blida, enceinte fétiche des Verts. Un stade dans laquelle ils sont toujours invaincus en éliminatoires de la CAN. Le lauréat de l'épreuve sera directement qualifié pour participer à la prochaine Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014, prévue du 10 au 20 décembre.

Fifa.com (26/10/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 27 Oct - 19:23

Sétif prend les devants



Après avoir décroché le nul 2:2 à Kinshasa face aux Congolais de l'AS Vita Club, l'ES Sétif aborde la finale retour de la Ligue des champions de la CAF en position de force. Les vainqueurs de l'édition 1988 de l'épreuve savent que devant leur public, un succès voire un score de parité de 0:0 ou 1:1 sera suffisant pour remporter à nouveau la compétition et représenter l'Afrique à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, qui aura lieu au Maroc en fin d'année.

Pour cette finale aller de la Ligue des champions de la CAF 2014, les 50 000 places du Stade Tata Raphaël de Kinshasa ont trouvé preneur. Dans l'enceinte qui a été le théâtre il y a 40 ans du fameux combat de boxe "Rumble in the Jungle", entre George Foreman et Muhammad Ali, les Dauphins Noirs n'ont plus connu la défaite depuis 2012. À la 17ème minute, le co-meilleur buteur de Vita dans la compétition, Ndombe Mubele, trouve le chemin des filets… contre son camp. En fin de première période, Vita obtient un penalty pour une main de Mohamed Lagraa et permet à Lema Mabidi de remettre les deux équipes à égalité.

Au retour des vestiaires, Vita se rue de nouveau à l'attaque. Mubele déclenche une lourde frappe du bord de la surface, mais le gardien de Sétif, Sofiane Khedairia, dévie le ballon sur la transversale. Sur un contre, Akram Djahnit exécute un une-deux millimétré avec Abdelmalik Ziaya, contourne le gardien de Vita, et redonne l'avantage aux visiteurs. Les Congolais n'abdiquent pas et à la 77ème minute, sur un corner mal renvoyé par la défense algérienne, Mabidi égalise à 2:2 sur un tir de l'extérieur de la surface. Vita évite la défaite et reste donc en course pour décrocher son premier titre continental depuis 40 ans.

Les moments-clés
L'égalisation de Vita dans les ultimes instants de la première période permet aux Congolais d'aborder la deuxième mi-temps avec un moral au beau fixe. Alors que ces derniers maîtrisent la partie depuis le retour des vestiaires, Djahnit redonne l'avantage à Sétif à la 56ème minute contre le cours du jeu, au terme d'une contre-attaque d'école. Vita égalise de nouveau, mais l'ES Sétif fait la bonne opération à l'issue de cette première manche.

Entendu…
"Ce résultat nous met en bonne position pour le match retour. Les joueurs savent qu'ils représenteront non seulement l'ESS, mais également toute l'Algérie. Ils seront motivés à 200 %" - Kheireddine Madoui, entraîneur de l'ES Sétif

Le joueur
Si l'AS Vita Club peut toujours croire en ses chances dans cette finale de la Ligue des champions de la CAF 2014, c'est surtout grâce à Lema Mabidi, qui a permis aux Congolais de revenir au score à deux reprises. Contre Sétif, le défenseur marque son premier but sur penalty, à la troisième minute du temps additionnel de la première période. Sa deuxième réalisation est un petit bijou. À la 74ème minute, il déclenche une frappe tonitruante de l'extérieur de la surface, qui vient se loger dans la lucarne gauche du gardien Khedairia.

La stat
10 - Comme la série en cours de matches sans défaite à domicile pour l'AS Vita Club en Ligue des champions de la CAF. La dernière défaite des Congolais devant leur public remonte à 2012, contre les Algériens de l'ASO Chlef, au premier tour. Depuis, ils ont gagné sept fois et concédé trois matches nuls.

Fifa.com (27/10/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Ven 31 Oct - 18:43

Finir le travail ou renverser la vapeur



Il ne reste plus qu'un match à disputer dans l'édition 2014 de la Ligue des champions de la CAF. Le vainqueur de la finale entre les Algériens de l'ES Sétif et les Congolais de l'AS Vita Club représentera l'Afrique à la prochaine Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre au Maroc. Au moment d'aborder cette finale retour, les Algériens partent avec un léger avantage après avoir rapporté un bon nul (2:2) de Kinshasa. En cas de sacre devant son public le er novembre, Sétif soulèverait le trophée pour la deuxième fois de son histoire, après son triomphe de 1988.

L'affiche
Vita Club a aussi remporté l'épreuve une fois, en 1973, et disputé une finale malheureuse en 1981. Après avoir terminé troisième du dernier championnat du Congo, Vita doit absolument gagner la présente Ligue des champions s'il veut de nouveau participer au tournoi la saison prochaine. Dans la finale aller, les Congolais ont été menés à deux reprises, mais ont réussi à recoller au score les deux fois. Ils auraient même pu s'imposer si les attaquants Ndombe Mubele et Yunus Sentamu, très efficaces tout au long de la campagne continentale, n'avaient pas été aussi maladroits. "Nous avons de bons attaquants mais dans un grand match, il faut de grands joueurs. À l'aller, ils sont passés à côté", regrette l'entraîneur de Vita, Florent Ibenge.

Son homologue de Sétif, Kheireddine Madoui, pourra disposer de ses troupes au grand complet après le retour en forme de son buteur attitré El Hedi Belameiri. "Au début de ce tournoi, personne ne croyait en nous. C'est vrai qu'à l'époque, nous manquions d'expérience, mais nous avons largement rattrapé notre retard dans ce domaine", affirme Madoui. La finale retour coïncide avec un moment mémorable de l'histoire d'Algérie. Le 1er novembre 1954 débutait en effet la révolution qui allait aboutir à l'indépendance du pays. "Les joueurs doivent s'inspirer de l'esprit des héros de novembre et être prêts à se battre, car toute l'Algérie veut les voir triompher", explique Madoui.

Après avoir remporté ses deux premiers matches à domicile lors des tours qualificatifs, Sétif a concédé trois nuls devant son public en phase de groupes. En demi-finales, les Algériens ont renoué avec la victoire sur leurs terres en signant un succès très important (2:1) sur un autre club congolais, le TP Mazembe. Vita Club, de son côté, s'est rarement montré convaincant loin de ses bases, avec trois défaites, deux nuls et deux victoires. Ces deux succès à Zamalek dans l'avant-dernière rencontre de la phase de groupes et contre le CS Sfaxien en demi-finale, ont été glanés dans les deux matches qui comptaient le plus pour les Dauphins Noirs. Les statistiques penchent cependant légèrement en faveur de Sétif, puisque 12 des 20 finales ayant produit un match nul à l'aller ont été remportées par l'équipe qui recevait au retour.

Le joueur à suivre
Pour Sétif, les données sont simples : si les Algériens ne concèdent pas de but, ils seront champions d'Afrique. Le gardien Sofiane Khedairia, né en France, sait donc qu'une grosse responsabilité repose sur ses épaules. "Disputer la Coupe du Monde des Clubs serait l'apogée de ma carrière, même si je n'ai que 25 ans. C'est un tournoi que je ne ratais jamais à la télévision quand j'étais enfant. Ce serait fantastique d'y participer", confie le dernier rempart de Sétif.

La stat
53 - Comme le nombre de matches disputés par l'ES Sétif dans la compétition, avec un bilan de 26 victoires, 12 nuls et 15 défaites. Les Algériens auront l'occasion de remporter l'épreuve pour la deuxième fois de leur histoire à l'issue de leur 54ème sortie en Ligue des champions de la CAF.

Entendu…
"Nous avons l'opportunité de remporter le trophée et c'est ce que nous allons faire en Algérie. Nous avons dominé le premier match et nous nous sommes créé énormément d'occasions. Notre adversaire a eu de la chance et nous allons tout faire pour rapporter le trophée à la maison." - Florent Ibenge, entraîneur de l'AS Vita

Fifa.com (31/10/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Sam 1 Nov - 13:48

Serrar veut revivre l'histoire



Le nom d'Abdelhakim Serrar est étroitement lié aux meilleurs moments de l'histoire de l'ES Sétif. L'ancien défenseur avait participé à la conquête de la première Coupe d'Afrique des Clubs champions du club, en 1988, avec une victoire (4:0) face aux Nigérians d'Iwuanyanwu à Constantine.

Aucun autre club algérien n'a égalé cette performance depuis. "26 ans ont passé mais je n'ai rien oublié", jure Serrar, qui se rappelle de tous les détails de cette finale historique, et a même conservé son maillot et demandé à sa famille de le vendre aux enchères après sa mort.

"Personne ne pouvait s'imaginer à l'époque qu'une équipe de deuxième division algérienne puisse arriver en finale et éliminer les géants du continent. Le jour de la finale, un journaliste français avait titré : "Impossible d'être premier d'Afrique et dernier dans son pays", s'amuse-t-il.

Le parcours de l'ES Sétif n'avait pourtant pas été de tout repos. Le club de l'est algérien avait dû lutter pour sa survie en première division durant les premiers tours de la Ligue des champions africaine, avant d'évoluer en deuxième division au cours des matches à élimination directe. Mais l'ouragan algérien n'avait épargné personne, éliminant le Stade Malien en seizième de finale, l'Étoile du Sahel en huitième, FC 105 Libreville en quart et Al Ahly en demi.

Une histoire de numéro ?
Pourtant l'équipe a bien failli se faire éliminer dès les quarts face au club gabonais. "Mes coéquipiers pensaient que ma tâche défensive était simple, mais ils ont pu constater à quelle point elle était fondamentale. Au match retour, nous avons gagné (3:0) et c'est l'essentiel. À ce moment-là, nous avons réalisé que nous pouvions atteindre la finale et battre n'importe qui."

Serrar a encore des étoiles dans les yeux en repensant à la finale. "Nous logions dans un foyer pour lycéens au Bénin. Nous ne sommes arrivés au Nigeria que trois jours avant le match, après un long voyage en bus. Iwuanyanwu était réputé imbattable, avec ses joueurs au physique impressionnant. Un de leurs attaquants a marqué de la tête, puis ils ont raté un penalty. Nous sommes donc rentrés à la maison sur une courte défaite (0:1)". Au match aller, Serrar portait le numéro cinq mais pour le retour, il avait préféré le 14. "La veille du match, j'avais rêvé que je levais la coupe en portant le numéro 14. J'en ai parlé avec l'entraîneur, qui a accepté ma demande. Nous avons gagné (4:0)."

L'ES Sétif se frottera au club congolais de Vita Club ce dimanche 2 novembre en finale de la Ligue des champions de la CAF. Serrar ne peut pas envisager de voir ses anciennes couleurs connaître un autre scénario que la victoire. "Nous avons inscrit deux buts à l'extérieur, ce qui est fondamental. Il ne faut pas gâcher une telle occasion historique".

"Il serait donc dommage que le champion d'Afrique ne soit pas algérien, après la performance de l'Algérie en Coupe du Monde. Nous avons les capacités pour remporter le titre, il faut juste faire attention à ne pas sous-estimer l'équipe congolaise après le résultat positif du match aller", assure-t-il. "Nous allons devenir rois d'Afrique au stade Mustapha-Tchaker, d'autant que la finale aura lieu le jour de la commémoration de la révolution algérienne", annonce déjà Serrar, rêvant de voir la nouvelle génération marcher sur ses pas.

Fifa.com (01/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Dim 2 Nov - 12:59

Sétif prend rendez-vous avec le Maroc



Les Algériens de l'Entente sportive de Sétif ont remporté samedi 1er novembre leur deuxième Ligue des champions d'Afrique, malgré le nul concédé à domicile (1-1) en finale retour contre le Vita Club (RDC).

Déjà titré en 1988, Sétif s'adjuge à nouveau le trophée grâce à ses deux précieux buts à l'extérieur, inscrits lors du match aller à Kinshasa, où les deux équipes s'étaient quittées sur le score de 2-2. L'Entente devient ainsi le deuxième club algérien à gagner deux fois la Ligue des champions d'Afrique, après la JS Kabylie (1981, 1990). Un succès d'autant plus retentissant, que les instances du football algérien avait déconseillé au club de participer à la compétition, craignant qu'il ne soit pas assez compétitif.

L'AS Vita a tremblé dès les premières minutes de la rencontre, concédant un corner puis sauvant une tête qui filait vers sa cage, alors que Sétif poussait pour marquer d'entrée. Mais les Congolais ont survécu à la tempête et se sont même créé de belles occasions en fin de période face à des Algériens crispés. Prudence Au retour des vestiaires, Sofiane Younes a finalement ouvert la marque pour l'Entente sur un service de El-Hedi Belameiri (49e), laissant les 35.000 spectateurs de Blida exploser de joie.

Un enthousiasme rapidement refroidi, puisque quelques minutes plus tard, Lema Mabidi égalisait d'une frappe puissante. Sétif s'est alors montré de plus en plus prudent, parfaitement conscient que si le score en restait là, le club filait vers le trophée. Sur l'une des rares incursions de l'Entente dans le camp adverse, Akram Djahnit obligeait le gardien Nelson Lukong à s'interposer. Les Congolais avaient bien une dernière occasion en toute fin de match, mais la frappe des 30 mètres passait à côté.

Le club algérien se qualifie pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014.

Fifa.com (01/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Lun 3 Nov - 17:33

Sétif règne sur l'Afrique




Les Algériens de l'ES Sétif ont confirmé la domination de l'Afrique du Nord en Ligue des champions de la CAF après avoir obtenu un nul 1:1 contre les Congolais de Vita Club, le 1er novembre à Blida. Sétif l'emporte au bénéfice de la règle des buts inscrits à l'extérieur et représentera l'Afrique à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre au Maroc.

Après le 2:2 obtenu à l'extérieur à l'aller, l'ES Sétif débutait la deuxième manche en ballottage légèrement favorable au Stade Mustapha Tchaker de Blida, devant 35 000 spectateurs, avec l'espoir de remporter l'épreuve reine des clubs en Afrique pour la deuxième fois, après 1988. Vita, de son côté, était conscient que tout autre résultat qu'une victoire lui serait probablement rédhibitoire.

Les Algériens se créent la première occasion sur corner, puis Vita prend le contrôle des événements, sans toutefois se montrer réellement dangereux, à l'exception d'une frappe de Guy Lusadisu Basisela cinq minutes avant la pause. Le ballon frôle la barre transversale. Après la reprise, El Hedi Belameiri adresse un centre qui passe entre trois défenseurs de Vita pour arriver dans les pieds de Sofiane Younes, qui propulse le cuir au fond des filets. Cinq minutes plus tard, Lema Mabidi remet les pendules à l'heure sur un tir puissant de l'extérieur de la surface. Le défenseur de Vita avait déjà inscrit les deux buts de son équipe au match aller.

Les Dauphins Noirs accentuent leur pression, sans réussir à prendre à défaut une défense de Sétif bien regroupée. "Nous avons essayé de notre mieux, en pratiquant un bon football. Nous avons tout donné, jusqu'à la dernière minute. Maintenant, nous devons travailler encore plus dur pour arriver à ce niveau plus régulièrement, et pas seulement une fois tous les 40 ans. Mais nous avons réalisé une belle saison. Personne ne s'attendait à nous voir là", a résumé l'entraîneur de Vita, Florent Ibenge.

Kheireddine Madoui, son homologue de Sétif, est quant à lui devenu le plus jeune technicien à gagner la Ligue des champions de la CAF. "Le pressing de Vita Club nous a posé des problèmes, et je dois reconnaître que mes joueurs ont parfois paniqué au cours du match", admet l'entraîneur victorieux. "Il y a même eu quelques moments où je n'arrivais plus à les contrôler mais au bout du compte, ce sont eux qui sont allés chercher le résultat. Nous disputerons la Coupe du Monde des Clubs et nous allons faire de notre mieux pour que notre pays soit fier de nous." Au Maroc, Sétif affrontera en quart de finale le vainqueur du match entre le Moghreb Tétouan, qui représente le pays hôte, et Auckland City, champion d'Océanie.

Le joueur

Le but de Sofiane Younes juste après la pause oblige Vita à marquer deux fois en 40 minutes pour renverser la vapeur. Le club congolais n'y parviendra pas. Quant à Younes, il a inscrit lors de cette finale retour son quatrième but dans la compétition. L'attaquant international algérien, qui a déjà porté les couleurs du MC Alger et de la JS Kabylie, les deux autres clubs du pays à avoir remporté la Ligue des champions de la CAF, entre dans l'histoire comme le joueur qui a offert à Sétif son deuxième titre continental.

Entendu…

"Nous avons manqué de rythme dans les 20 derniers mètres. Nous savions que le résultat du premier match convenait à Sétif, car c'est une équipe qui aime procéder en contre. Notre problème est que nous avons été encore plus maladroits qu'au premier match, surtout dans la surface" - Florent Ibenge, entraîneur de l'AS Vita Club

La stat
5 - Ce sacre de Sétif est le cinquième pour un club algérien en Ligue des champions de la CAF. L'Algérie est deuxième au nombre des victoires dans cette compétition, derrière l'Égypte, couronnée 14 fois. La JS Kabylie a triomphé en 1981 et 1990, Sétif en 1988 et 2014, et le MC Alger en 1976. Trois autres pays ont également cinq Ligues des champions à leur palmarès : le Cameroun, le Maroc et la RD Congo.

Fifa.com (02/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par rachid_as le Mar 4 Nov - 17:34

Les Aigles Noirs survolent l'Afrique



La finale de la Ligue des champions de la CAF a mis aux prises deux formations que l'on ne s'attendait par à voir aller aussi loin dans le tournoi. Après avoir rapporté un nul 2:2 du Congo face à l'AS Vita Club, les Algériens de l'ES Sétif ont remporté l'épreuve pour la deuxième fois de leur histoire après avoir obtenu un nouveau score de parité (1:1) lors de la deuxième manche. Sétif représentera donc l'Afrique à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre au Maroc.

Avant le coup d'envoi de la Ligue des champions, les dirigeants du football algérien avaient essayé de persuader l'ES Sétif de ne pas prendre part au tournoi, estimant que l'équipe n'était pas assez compétitive pour avoir la moindre chance de remporter la compétition. L'USM El Harrach, vice-champion, avait annoncé son forfait précisément pour cette raison. Les Aigles noirs n'ont pas suivi le conseil de la direction nationale, et bien leur en a pris puisqu'ils ont offert à l'Algérie son cinquième sacre en Ligue des champions, soit autant que la RD Congo, le Maroc et le Cameroun. Seule l'Égypte fait mieux sur la scène continentale.

Les champions
Depuis son triomphe en 1988, l'ES Sétif n'avait atteint la phase de groupes de la Ligue des champions qu'une seule fois, en 2010. En 2014, Sétif a passé le tour préliminaire sans même fouler la pelouse, après le forfait du club gambien de Steve Biko. Au premier tour, les Aigles noirs éliminent l'ASFA Yennenga sans problème. Après s'être imposés 5:0 à l'aller devant leur public, ils protègent le résultat lors de la deuxième manche (0:0). Au deuxième tour, face aux Camerounais de Coton Sport, Sétif signe deux succès sur la plus étroite des marges (1:0), synonymes de qualification pour la phase de groupes, où les Algériens retrouvent l'Espérance, le CS Sfaxien et Al-Ahli Benghazi.

Chose assez surprenante, Sétif n'est jamais parvenu à s'imposer à domicile, concédant trois matches nuls, mais s'est montré redoutable loin de ses bases, avec deux victoires sur Al-Ahli et l'Espérance, et un nul à Sfax. Le club algérien a ainsi bouclé la phase de groupes avec 10 points, terminer deuxième derrière Sfax et accéder au dernier carré. En demi-finale aller contre le TP Mazembe, Sétif s'impose in extremis 2:1, l'attaquant vétéran Abdelmalek Ziaya offrant la victoire à son équipe dans les ultimes instants. Au retour, Ziaya ouvre le score pour Sétif, qui encaisse ensuite trois buts consécutifs. Alors que Mazembe semble se diriger vers la finale, Sofiane Younes permet aux Algériens de revenir à 3:2 et de se qualifier pour la finale.

Les joueurs
Kheireddine Madoui, l'entraîneur de Sétif, a trouvé la bonne alchimie entre des joueurs aguerris comme Younes et Ziaya ou le défenseur Farid Mellouli, et de jeunes talents comme les milieux de terrain Akram Djahnit et El Hedi Belameiri ou encore le gardien Sofiane Khedairia. Avec six réalisations, Belameiri termine meilleur buteur de l'épreuve ex aequo.

Florent Ibenge, l'entraîneur de Vita Club, a pu s'appuyer sur une ligne d'attaque performante jusqu'à la finale. Co-meilleur buteur de cette Ligue des champions 2014, Ndombe Mubele a été muet en finale. Le Rwandais Lema Mabidi a quant à lui inscrit quatre buts dans le tournoi, dont trois en finale. Parmi les autres joueurs offensifs qui ont brillé, le Zimbabwéen Edward Sadomba a aidé Al Ahly Benghazi à éliminer les Cairotes d'Al Ahly, tenants du titre, ou encore Fakhreddine Ben Youssef, le jeune attaquant du CS Sfaxien.

Les révélations

En l'absence de plusieurs gros bras en phase de groupes, des outsiders se sont illustrés, à commencer par Al Ahli Benghazi, tombeur du tenant du trophée. Avant cet exploit, la meilleure performance du club libyen remontait à 1973, avec une qualification pour le deuxième tour. Parmi les autres surprises, notons l'élimination dès le premier tour d'Enyimba, double vainqueur de l'épreuve, par l'AS Real Bamako, ou encore la déroute du Raja de Casablanca, trois fois champion d'Afrique, face à la formation guinéenne d'Horoya.

La stat
8 - Parmi les deux clubs congolais qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions 2014, Vita Club faisait figure d'outsider, car beaucoup moins doté financièrement que son rival du TP Mazembe. À la surprise générale, alors que le Tout-Puissant a quitté la compétition au stade des demi-finales, Vita a atteint la finale sans perdre la moindre rencontre à domicile. L'équipe de Kinshasa a enregistré six victoires et deux nuls devant son public.

Le saviez-vous ?

L'ES Sétif sera le premier club algérien à participer à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Lors des quatre précédents sacres algériens dans le tournoi continental, la compétition n'existait pas encore.

Entendu…
"Nous avons traversé des périodes très difficiles et ce titre arrive comme une consolation. C'est un jour unique. Nous nous sommes battus et notre victoire est méritée" - Sofiane Younes, attaquant de l'ES Sétif

Fifa.com (03/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des Champions CAF 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum