Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Page 3 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Sam 2 Aoû - 12:48

JSK : Tremblement de terre à Alger, les joueurs en parlent

Le 1er août 2014 restera gravé à jamais dans la mémoire des joueurs de la JSK. Le tremblement de terre qui a frappé la capitale vendredi matin a bouleversé les Canaris, lesquels s’apprêtaient à rallier la Tunisie quelques heures plus tard. Alors que tout le monde dormait dans la tranquillité totale, l’hôtel Hilton commence à vibrer alors qu’il était 5h du matin. Au début, les joueurs avaient l’impression qu’ils rêvaient. Malheureusement, ce n’était pas une fiction mais une pure réalité. Devant une scène pareille, les joueurs n’avaient aucun choix que de quitter les chambres et rejoindre en urgence la réception. Et comme la délégation leur a réservé au 7e étage, cela a rendu la tâche très difficile aux équipiers de Mekkaoui, lesquels couraient dans tous les sens dans les couloirs. Dès leur arrivée à Tunis, nous avons pris attache avec certains joueurs pour nous raconter tout ce qui s’est passé. Voilà quelques témoignages.

Les résidants de l’hôtel Hilton ont passé la nuit sur le gazon
Selon nos informations, les résidants de l’hôtel Hilton et après le tremblement de terre, ont tous passé la nuit dehors, sur le gazon. Ils avaient tellement peur des répliques qu’ils ont préféré rester réveillés loin des chambres pour pouvoir s’enfuir en cas d’urgence.
 
Mekkaoui : «J’avais l’impression de voler»

Le premier joueur que nous avons sollicité à l’aéroport Carthage de Tunis, c’est l’arrière gauche Zinedine Mekkaoui. On dit souvent après la tempête, le beau temps. Ce dernier, qui avait très peur pendant le tremblement de terre, affichait un grand sourire par la suite : «Croyez-moi, vivre un séisme est la chose la plus difficile dans cette vie. J’étais endormi et je ne sais pas comment je me suis retrouvé dans le couloir de l’hôtel. On était au septième étage, donc la sensation est doublement forte. Heureusement qu’on est sain et sauf.»

Doukha : «Un séisme et au 7e étage, il n’y a pas pire»
L’autre joueur que nous avons sollicité n’est autre que le gardien Azzedine Doukha. Ce dernier dira : «Je viens à peine de reprendre mes forces. Ce n’est pas facile de vivre les instants d’un tremblement de terre et en plus, au 7e étage. Il n’y a pas pire. Ce n’est rien par rapport à ce qui se passe à Ghaza. Nos frères se lèvent chaque jour avec des missiles et des bombardements. J’ai appris qu’il y avait même des décès. Je tiens à rendre hommage à leurs familles.»

Ziti : «Une peur bleue !»
«La peur d’un séisme est indescriptible. On ne s’attendait pas à un tel réveil et à 5h du matin. J’avais l’impression de rêver, mais c’était une pure réalité. Heureusement que ce n’est rien de grave.»

Le Buteur (02/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Ven 8 Aoû - 17:05

Réunion du staff technique mercredi dernier
Le règlement intérieur établi


Mercredi dernier, après le dîner, le premier responsable du staff technique des Canaris a convoqué Kamal Boudjenane et Farid Zimiti, ses deux assistants, en plus de Mourad Ziad, l’homme de confiance du président Hannachi. Broos a jugé utile de se réunir avec ses adjoints après le dîner afin d’élaborer le règlement intérieur de l’équipe. Depuis qu’il a pris la barre technique de la formation du Djurdjura en main, l’entraîneur n’a pas cessé de parler à ses joueurs de discipline et de bonne conduite au sein du groupe. A Evian, à Alger ou à Gammarth, il n’ a pas hésité à sanctionner les joueurs qui ont commis des fautes. Afin de mettre les points sur les i, une bonne fois pour toute avec ses capés, l’entraineur des Canaris a établi un règlement intérieur. La réunion concernant le règlement intérieur a duré presque deux heures. C’est Broos qui a proposé les grandes lignes de ce règlement, ses assistants ont donné quelques idées à l’entraîneur en chef et à la fin de cette réunion, plusieurs points ont été arrêtés. Maintenant que le règlement intérieur est établi, Broos le communiquera à ses poulains dans les prochaines heures. Les coéquipiers de Rial doivent le lire attentivement et le signer avant de le remettre à l’entraîneur. Par la suite, Broos n’aura pas besoin de beaucoup parler aux joueurs, en cas d’écart disciplinaire, il n’aura qu’à leur rappeler le règlement intérieur et les sanctionner selon ledit règlement.

Les joueurs apprécieront…

Compétition (08/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Mer 13 Aoû - 10:24

JSK : Hannachi évoque le volet disciplinaire avec ses joueurs

A quelques encablures du début du nouvel exercice sportif, et alors que l’équipe poursuit sa préparation dans la sérénité la plus totale pour le match de ce samedi face au Mouloudia d’Oran, le président de la JS Kabylie, Hannachi, s’est réuni avec ses joueurs afin d’évoquer avec eux le dossier relatif à la discipline. Cette réunion, qui s’est déroulée lors du dernier jour du stage de l’équipe en Tunisie, a été l’occasion pour le président de la JSK d’expliquer à ses joueurs le nouveau règlement intérieur du club. Selon les informations en notre possession, Moh Cherif Hannachi a expliqué les grandes lignes de ce dossier à ses joueurs, à quelques jours seulement du début du championnat.

Une absence non autorisée à l’entraînement = 30 millions d’amende
Le président de la JSK n’a rien laissé au hasard en évoquant ce sujet avec ses joueurs, afin de leur expliquer que tout écart disciplinaire de leur part sera désormais sanctionné. Hannachi a exhorté ses joueurs de se donner à fond aux entraînements et de se focaliser uniquement sur le terrain. A en croire une source autorisée, une absence non autorisée à l’entraînement sera désormais sanctionnée d’une lourde amende de 30 millions de centimes. Les coéquipiers de Ferrahi sont donc prévenus, ils n’auront plus le droit de rater une séance d’entraînement, faute de quoi ils écoperont d’une forte amende. Par ailleurs, arriver en retard à l’entraînement ne sera pas tolérée. En effet, les coéquipiers de Delhoum seront contraints de devoir payer une amende de 10 millions de centime, au cas où ils ne seraient pas l’heure à l’entraînement.

Un avertissement coûtera 5 millions de centimes, une expulsion 10 millions
Sur le terrain, les joueurs kabyles vont également devoir faire très attention à leur comportement. Et pour cause, les joueurs seront appelés à faire preuve de plus de retenue et de ne pas trop s’emporter, pour éviter les avertissements. Le président de la JSK, Hannachi a expliqué à ses joueurs qu‘un avertissement gratuit sera sanctionné d’une amende de 5 millions de centimes, tandis qu’une expulsion vaudra à son auteur 10 millions de centimes. Par ces sanctions, le boss kabyle a très certainement voulu sensibiliser ses joueurs davantage de l’importance de faire preuve de plus de professionnalisme dans leur comportement sur le terrain.  

La trésorerie du club a été pénalisée la saison dernière par les amendes
Si le président de la JSK, Hannachi, a décidé de sanctionner financièrement les écarts disciplinaires de ses joueurs, c’est tout simplement parce que la trésorerie du club a été lourdement pénalisée la saison dernière. En effet, l’an dernier, c’est le club qui payait les amendes des joueurs coupables de contestations des décisions arbitrales. Cette saison, et malgré le changement des lois, Hannachi a expliqué à ses troupes que ce sont les joueurs qui s’acquitteront de leurs amendes. Une façon de les inciter à bien se comporter sur le terrain.

Le Buteur (12/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Jeu 14 Aoû - 11:00

Après six semaines d’“exil doré” en France puis en Tunisie
La JSK retrouve son jardin préféré du 1er-Novembre


Il y avait une bonne chambrée de supporters mardi en fin de journée dans les tribunes du stade du  1er-Novembre de Tizi Ouzou. Et pour cause, après un “exil doré” de six semaines à évian, en Savoie, puis à Gammarth, en banlieue tunisoise, où ils ont cravaché dur sous la houlette du nouveau coach belge Hugo Broos et de son adjoint Farid Zemiti dont on connaît le sérieux et la compétence, les Canaris devaient retrouver, avec un certain plaisir, leur jardin habituel et tout cela pour procéder aux derniers réglages de la machine avant son premier envol officiel de la saison prévu donc ce samedi à Oran face au Mouloudia local.

Pour cette grande reprise en terre kabyle, tout l’effectif kabyle était au rendez-vous à 17 h au stade où le président Hannachi et le coach Hugo Broos devaient d’abord réunir les joueurs dans les vestiaires et leur parler longuement pour les motiver au maximum à l’orée d’une nouvelle saison footballistique qui s’annonce des plus prometteuses au vu des nombreuses recrues enregistrées cet été en prévision du championnat d’Algérie, mais aussi de la prochaine Ligue des champions africaine. Et ce fut dans une ambiance et une sérénité exceptionnelles que les joueurs kabyles ont foulé le tartan du 1er-Novembre sous les applaudissements de leurs fans qui, pour une fois, ont pu bénéficier de l’entrée dans les gradins du fait que les dirigeants kabyles ont fait exception pour cette reprise en levant le huis clos habituel.

Bien sûr, les fans étaient là pour découvrir les nouvelles recrues de la JSK, en l’occurrence les trois ex-Sétifiens Delhoum, Ziti et Ferrahi, les deux “Chaouis” Khiat et Youcef-Khodja, le gardien international Doukha, l’ex-Belouizdadi  Meguehout, sans compter les Kedidah (RCK), Benamara (USMA), Yadjour (RC Boumerdès) sans oublier les deux nouvelles recrues étrangères que sont le Mauritanien Ahmed Moulay et l’Irakien Mohanned Kerrar qui font déjà sensation avec leur insolence technique sur le terrain et leur éducation exemplaire dans la vie de tous les jours.

Cela dit, les fans kabyles avaient aussi les yeux rivés sur leurs joueurs habituels tels que le capitaine Rial, le bombardier camerounais Ebossé, le maestro Benlamri qui avait été privé du stage de Tunis en raison de ses obligations militaires sans oublier les jeunes de la pépinière kabyle qui ont pour noms Aiboud, Ferguène, Raiah et autres Ihadjadène, soit des “jeunes loups” qui mordent gaiement dans le ballon pour affirmer leur désir ardent de s’imposer davantage sur l’échiquier kabyle. Les joyeux lurons s’en sont donné à cœur joie lors d’un match d’application de haut niveau qui aura confirmé, si besoin est, que la machine kabyle est déjà bien rodée après deux stages de préparation estivale de haute facture en France puis en Tunisie. “Malgré quelques problèmes rencontrés durant cette préparation estivale, notamment l’indisponibilité de quelques joueurs-clés tels que Kerrar, Ahmed-Moulay, Ebossé et Benlamri lors des deux stages d’évian et de Tunis pour des tracasseries administratives, je pense que nous avons bossé dur durant cet été et que l’équipe est bien préparée pour entamer le championnat dans de bonnes conditions”, nous dira le coach belge Hugo Broos visiblement satisfait du travail accompli par ses joueurs durant tout l’été. “Et si les joueurs ont bénéficié d’excellentes conditions de travail et de récupération à évian comme à Tunis, il leur appartient désormais de se défoncer sur le terrain pour prouver que la JSK est capable de jouer, cette année, les premiers rôles sur le double plan national et continental”, enchaînera le technicien belge qui a décidé d’instaurer une discipline de fer à ses poulains pour éviter tout dérapage ou écart de conduite durant toute la saison.

De son côté, le président Hannachi a tenu à assister aux séances d’entraînements de mardi soir puis d’hier mercredi pour “booster” ses joueurs à quelques jours du premier coup de gong de la saison qui verra la JSK en découdre ce samedi avec le MCO au stade Ahmed-Zabana à 17h. “Avec un tel effectif et un staff technique de grande qualité piloté par un entraîneur de renommée internationale, la JSK doit relever de grands défis cette saison tant en championnat national qu’en Coupe d’Afrique pour faire énormément plaisir à notre merveilleux public. Personnellement je suis satisfait de notre préparation estivale et je suis convaincu que la JSK va postuler, cette année, à une place sur le podium en championnat et faire un bon parcours en Ligue des champions africaine”,  avoue le chairman kabyle qui, comme d’habitude,  s’apprête à accompagner son équipe ce week-end à Oran  pour l’inciter à se surpasser et amorcer son envol avec un moral d’acier même si le déplacement s’annonce périlleux face à la coriace formation d’El-Hamri.

Liberté (14/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Ven 15 Aoû - 10:36

Les Kabyles en colère: Aucun joueur de la JSK n’est retenu par Gourcuff

Le nouveau sélectionneur national, le Français Gourcuff a dévoilé mercredi soir la liste des 31 joueurs présélectionnés pour le stage du 1e au 10 septembre qui aura lieu au centre technique de Sidi Moussa, rentrant dans le cadre de la préparation des éliminatoires de la CAN 2015. Dans ladite liste qui enregistre beaucoup de retours, plusieurs joueurs sont également écartés. Aucun joueur de la JSK n’est présent parmi les joueurs concernés par le prochain stage, une décision qui n’a pas manqué de provoquer la frustration des Kabyles, notamment des responsables du club et les supporters. Alors que de nombreux joueurs qui portent le maillot de la JSK ont, de l’avis de tous les spécialistes, les qualités qu’il faut pour prétendre à une sélection, le technicien Gourcuff n’a pas jugé utile d’adresser une convocation à un joueur de la JSK. Le capitaine Rial qui a toujours été retenus dans les plans de l’ex-sélectionneur national, le Bosnien Halilhodzic et du portier Dokha arrivé cet été en provenance de l’USMH n’ont pas été retenus. L’axial Benlamri qui pour sa part a espéré un changement de situation après la mutation qui s’est opéré après le mondial à la barre technique est également mis hors calculs. Même si ladite liste des 31 joueurs présélectionnés reste provisoire, c'est-à-dire soumise à des modifications sachant que le championnat national va débuter ce week-end et que le sélectionneur national aura une idée sur certains joueurs laissés en attente, il n’en demeure pas moins que les Kabyles n’ont guère apprécié de voir les joueurs de leur formation écartés.  

L’affaire Dokha refait surface
Tout le monde sait que le portier de la JSK Azzedine Dokha a quitté le regroupement de la sélection nationale sous la houlette de Halilhodzic quelques jours seulement avant le départ au Brésil. La décision de sa sortie du stage a fait couler beaucoup d’encre et l’intéressé lui-même n’a pas tardé à dévoiler les dessous de toute cette affaire qui a une relation directe avec sa signature à la JSK cet été. Si Dokha a préféré garder le silence pendant que l’équipe nationale était au Brésil pour ne pas perturber la sélection qui est allée avec l’ambition d’écrire sa page d’histoire, l’ex-sociétaire d’El Harrach a vidé son sac en déclarant qu’il a été victime d’une injustice. Malgré le départ du Bosnien, la situation du joueur n’a pas changé, Gourcuff ne compte pas sur lui pour le prochain stage et c’est ce qui ouvre la voie à toutes les spéculations à la veille du coup d’envoi de la nouvelle saison.

Rial saute, Benlamri toujours hors des calculs des décideurs
Concernant la charnière centrale de la sélection, le sélectionneur Gourcuff n’a pas retenu dans ses plans les deux axiaux de la JSK, Rial et Benlamri. Titulaire à part entière dans leur club, Rial et Benlamri ne sont pas concernés par le prochain stage et leurs chances de jouer la CAN 2015 au Maroc sont minimes dans la mesure où dès le départ Gourcuff a affiché ses intentions.

Les joueurs kabyles ont le moral à plat la veille du match du MCO
La nouvelle de leur mise à l’écart de la sélection par Gourcuff a porté un sale coup au moral des joueurs kabyles qui ont un match capital à jouer demain face au MCO pour le compte de la première journée du championnat. Selon les indiscrétions, les membres du staff technique kabyle, l’entraineur Hugo Broos s’est entretenu en personne avec ses joueurs pour les encourager et leur faire remonter le moral, sachant qu’il aura besoin de les voir se concentrer comme il faut sur leur mission ce samedi à Oran.

Le Buteur (15/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 18 Aoû - 10:16

Ebossé – Moulay : la nouvelle force de frappe kabyle

Alignés ensemble pour la première fois en match amical, les deux attaquants des Canaris se sont illustrés.

Les deux ont marqué

En effet, que ce soit Albert Ebossé ou Ahmed Moulay, le duo a fait des étincelles au stade Ahmed Zabana samedi face au MCO. Aligné côte à côte, les deux fers de lance de la JSK sont rentrés progressivement dans le match pour s’affirmer peu à peu et amener le danger dans la surface adverse. Auteurs des deux buts, ils ont prouvé qu’ils seront des atouts importants pour Broos et la formation de Djurdjura pour le parcours de la nouvelle saison, mais aussi et surtout pour l’entrée en lice en Ligue des champions africaine, prévue dans quelques mois. Les concernés ne sont plus à présenter puisque ce sont des valeurs sûres et ils l’ont prouvé que ce soit durant les stages de préparation ou encore lors des joutes amicales.

Continuité Premier de la liste, Albert Ebossé. Déjà décisif dans certains matchs de la JSK la saison passée, le Lion indomptable est reparti sur de nouvelles bases solides qui donnent des signes indicateurs d’une grande saison et beaucoup de buts. Face au MCO, Bojongo s’est illustré de fort belle manière et a été un véritable poison pour les défenseurs adverses qui, même en recourant à l’engagement physique, n’ont pu l’arrêter. Buteur puis passeur, il aura été incontestablement l’homme du match côté kabyle. De quoi lui donner le sourire et permettre à son entraîneur de se frotter les mains de disposer d’une telle arme cette saison.

Ahmed Moulay
Pour sa grande première sous les couleurs de la JSK, le Mauritanien a vécu un match contrasté. Légèrement en retrait lors du premier half, l’international mauritanien a su élever son niveau de jeu lors de la seconde manche en devenant beaucoup plus percutant sur son côté. D’ailleurs, il s’est merveilleusement placé sur l’action du 2e but kabyle et a profité de l’amour de passe d’Ebossé pour tuer le suspense dans cette partie.

En attendant Kerrar
L’autre recrue offensive du club, l’Irakien Kerrar, n’a pas participé à la rencontre. Cependant, tout le monde reconnaît ses qualités et affirme que ce sera l’une des forces de la JSK pour la nouvelle saison. En attendant de le voir sous son meilleur jour, les supporters vont vibrer aux exploits d’Ebossé et Moulay, lesquels promettent encore de sévir. La confirmation est attendue samedi prochain et le grand choc de la journée qui mettra aux prises les locaux avec l’USMA, championne en titre dans un duel qui promet déjà d’être titanesque.

Compétition (18/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 18 Aoû - 10:30

Après sa belle victoire ramenée d’Oran face au MCO (2-0)
La JSK annonce la couleur !


Expérience oblige, la JSK aura consenti durant tout l’été de gros efforts pour un recrutement de qualité et surtout une préparation estivale de haut niveau, tout cela pour bondir comme un bolide dès le premier coup de starter de la nouvelle saison footballistique. Et les premiers résultats de cette préparation, minutieusement concoctée par le nouveau coach belge Hugo Broos durant les deux stages groupés d’Evian en juillet puis de Tunis dans la première décade de mois d’aout, ne se sont pas fait attendre puisque les Canaris se sont encore imposés de fort belle manière dans la capitale de l’Ouest algérien où les Hamraouas, pourtant très irrités par la suprématie kabyle de ces dernières années en terre oranaise, avaient juré sur tous les toits qu’ils allaient bel et bien vaincre le signe indien. En s’imposant de fort belle manière au stade Ahmed-Zabana, les camarades d’Ali Rial ont déjà annoncé la couleur, tout cela pour affirmer leur volonté de réaliser cette année un excellent parcours sur le double plan national et continental. Certes, il est encore prématuré d’avancer que la JSK évolue déjà avec une taille patron car elle a tout intérêt à confirmer son bel envol, notamment ce samedi à Tizi Ouzou face à l’USM Alger, l’éternel rival, et de surcroit champion d’Algérie en titre, mais il faut bien admettre que cette sortie conquérante à Oran aura laissé apparaître les prémices d’un parcours prometteur. “Et dire que nous ne sommes pas encore prêts à 100%, et le meilleur est encore à venir”, dira Hugo Broos, un technicien d’expérience et d’envergure qui possède bien dans sa carte de visite plusieurs titres de champion de Belgique en tant que joueur mais aussi comme entraîneur dans des clubs prestigieux tels qu’Anderlecht et le FC Bruges, et qui sait pertinemment qu’une équipe peut aller en puissance pour peu que le travail bénéficie de beaucoup de rigueur et de dosage méthodologique. “Certes, nous savourons tel qu’il se doit cette belle victoire acquise à Oran face à une bonne équipe du MCO mais le problème est de ne pas s’enflammer car le chemin est encore très long et les obstacles très nombreux, dira encore l’entraîneur belge, qui est apparemment bien parti pour vivre une belle aventure en Kabylie et redonner ainsi toutes ses lettres de noblesse à la formation kabyle qui veut briller de mille feux cette saison en Championnat d’Algérie mais aussi en Ligue des Champions africaine, une compétition que les Canaris sont impatients de retrouver après une longue traversée du désert. Et lorsqu’on rappellera que la JSK n’a pas eu l’occasion d’exploiter à Oran, pour le premier coup de gong de cette saison tant attendue, d’autres atouts de valeur tels que le terrible attaquant irakien Mohanned Kerrar, le stratège «mociste» Si-Amar ou encore les deux Chaouis Khiat et Youcef-Khodja qui ont déjà brillé durant les matchs amicaux disputés en France puis en Tunisie, il est sûr que la JSK a la chance de posséder un bel effectif tant en quantité qu’en qualité, et les milliers de supporters Vert et Jaune qui ont fêté comme il le fallait ce premier exploit de la saison en terre oranaise s’apprêtent à envahir littéralement, ce samedi, le stade du 1er-Novembre pour vivre pleinement le grand choc JSK-USMA comptant pour la seconde journée et porter aux nues cette nouvelle cuvée kabyle au goût déjà bien prononcé.

Liberté (18/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Jeu 21 Aoû - 10:54

Un tournoi de football organisé à Ouzellaguen
Les vétérans de la JSK à l’honneur


Les vétérans de la JSK ont été les invités vedettes de la commune d’Ouzellaguen, à l’occasion d’un tournoi de football organisé dans le cadre des festivités commémoratives du 58e anniversaire du congrès de la Soummam. Les Iboud, Mekbel et autre Driouche ont égayé le public du stade communal, retapé à neuf et drapé d’une jolie pelouse synthétique. Organisé conjointement par les vétérans du WRB Ouzellaguen et « le collectif des amis d’Ouzellaguen », le tournoi a drainé une foule nombreuse. Les vétérans de Tazmalt, du CABBA et de Sidi Bellabès ont également pris part à ces joutes. Les six équipes se sont données la réplique dans une ambiance bon enfant, marquée par le fair-play. En parallèle, un autre tournoi international de hand-ball féminin a été organisé à cette occasion par la JS Awzellaguen, de concert avec la direction de la jeunesse et des sports (DJS). Abrité par la salle omnisport d’Ighzer Amokrane, ce tournoi, étalé du 15 au 20 août, a vu la participation d’équipes huppées, à l’instar du GS Pétrolier et d’un club Tchèque.

DDK (21/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 25 Aoû - 10:39

Arrêtez le massacre !

L’assassinat, oui, l’assassinat du joueur Ebossé est un scandale, un désastre inacceptable. Ce qui s’est passé au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou pouvait se passer sur n’importe quel stade d’Algérie. Et malheureusement, ce drame était prévisible et même inéluctable. La descente aux enfers du football algérien a commencé il y a bien longtemps. Mais l’accoutumance à la violence, sa banalisation, voire sa promotion, ont fait que l’on s’attendait toujours à plus. Et voilà qu’aujourd’hui, il y a mort d’homme sur le terrain. On dit bien sur un terrain, parce qu’en dehors, il y a longtemps qu’il y en a, sans que cela n’émeuve outre mesure. à chaque match, les Algériens se projettent dans une véritable guérilla urbaine. Les familles étudient leurs sorties et leurs itinéraires en fonction du déroulement de tel ou tel autre match… de football. Ainsi, des agressions aux sabres, aux couteaux et haches sont commises avant et après chaque rencontre. Des supporters sont poignardés et laissés pour morts sur les gradins ou sur la chaussée. La situation n’a jamais été aussi grave, et les mesures doivent être à la hauteur de ce gravissime climat de haine et de violence. Un stade est un lieu de détente et de plaisir, et non un lieu macabre où la mort règne. Il n’y a pas d’autres solutions que celle d’arrêter ce massacre, et la première mesure serait de suspendre le championnat et de convoquer les états généraux du foot national.

DDK (25/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 25 Aoû - 11:02

Ce que risque la JSK

La mort de l’attaquant camerounais de la JSK, Albert Ebossé, à l’issue du match JSK-USMA, victime d’un projectile venu des tribunes, risque d’avoir de fâcheuses conséquences non pas sur le club kabyle uniquement, mais sur le football algérien en général.

En effet, ce grave incident qui a fait le tour du monde et qui a provoqué un grand choc dans le monde sportif, risque de porter un grand coup à la formation kabyle. En attendant que la commission de discipline de la LFP se saisisse du dossier et prononce les sanctions qui s’imposent, on entend parler dans l’entourage de la LFP de quelques mesures qui vont être prises telles la fermeture du stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou jusqu’à nouvel ordre, la décision de faire jouer les Kabyles jusqu’à la fin de la saison actuelle sur un terrain neutre à huis clos, la défalcation de trois points (0 point, dernier en compagnie du NAHD et le MCO, ndlr). L’on évoque également que la JSK risque d’être rétrogradée en Ligue 2.

Sur le plan international, la Fifa et la CAF, qui vont ouvrir une procédure disciplinaire à propos de cette affaire, vont sûrement frapper d’une main de fer d’autant plus qu’il s’agit de la mort d’un joueur étranger. D’ailleurs, la réaction de l’instance africaine ne s’est pas fait attendre par le biais de son président, Issa Hayatou, qui a donné le ton à travers une déclaration qu’il a faite suite au décès tragique de l’attaquant Ebossé et qui a exigé des sanctions exemplaires.

“Le football africain ne saurait être le terreau de quelque phénomène de hooliganisme que ce soit. Nous attendons que des sanctions exemplaires soient prises car la violence n’a pas sa place dans le football africain en particulier et le sport en général. Nous nous investirons avec la dernière énergie pour éradiquer toute forme de violence ou de comportement antisportif sur les stades du continent”,  a-t-il dit dans un communiqué publié par la CAF qui fait face, depuis quelque temps, à la multiplication des actes de violence dans les stades dans certains pays du contient.

À ce titre, l’on parle même du possible retrait de la candidature de l’Algérie pour l’organisation de la CAN-2017 après le retrait de la Libye. Quant à la JSK, elle risque d’être sanctionnée pour une durée allant jusqu’à cinq années de toutes les compétitions continentales et régionales à commencer par la prochaine édition de la Ligue des champions d’Afrique.

Du coup, les Kabyles seront suppléés par l’Entente de Sétif qui a terminé à la troisième place alors que le MCEE, quatrième, jouera la Coupe de la CAF. Par ailleurs, il n’est un secret pour personne que ce crime va donner à réfléchir à plus d’un parmi les joueurs d’Afrique de plus en plus prisés par nos clubs et qui veulent tenter leur chance dans le championnat algérien.

Un véritable coup d’arrêt au moment où on commence à peine à recruter des éléments de valeur tels que le défunt Ebossé qui allait être sélectionné au prochain stage des Lions indomptables, après l’excellente saison qu’il a réussie lors de l’exercice précédent où il a fini meilleur buteur du championnat.

Liberté (25/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 25 Aoû - 11:09

Mort d'Albert Ebossé au stade de Tizi Ouzou : Faillite mortelle

 La fédération, qui a initié le professionnalisme, n’a pas observé toutes les règles, surtout celles liées à la sécurité dans les installations sportives des clubs pompeusement gratifiés de l’étiquette «professionnels».

La tragédie de Tizi Ouzou est venue cruellement mettre à nu la faillite du football algérien en matière de sécurité dans nos stades. Samedi, les limites de la faillite dans le domaine de l’organisation et de la gestion des compétitions sportives ont franchi les frontières de l’inacceptable avec pour conséquences le tragique décès d’un footballeur professionnel, Ebossé le joueur de la JS Kabylie, au moment où il rejoignait le vestiaire en fin de partie.

Sur l’aire qui sépare le terrain des vestiaires, il a reçu un projectile sur la tête. Un accident mortel. Cet acte tragique, avec de terribles conséquences, est loin d’être un fait isolé. Il était même prévisible pour tous ceux qui suivent de près l’évolution lamentable du football algérien depuis au moins deux décades. C’est-à-dire depuis l’apparition du phénomène de la violence dans les stades. Le drame de Tizi Ouzou traduit la faillite des politiques menées dans ce domaine par plusieurs acteurs structurés et non structurés.

Que de temps, d’énergie, d’argent perdus et engloutis par des apprentis sorciers qui n ont strictement rien à voir avec le football, qui se sont appropriés des prérogatives qu ils étaient incapables d’assumer et qu’on a laissé faire dans ce qui apparaît aujourd’hui comme une véritable entreprise criminelle qui fauche sans distinction supporters et joueurs. Il y a quelques mois,  deux jeunes supporters ont perdu la vie au stade du 5 Juillet où ils   suivaient le derby algérois USma-McA.

Mourir dans un stade est une menace qui guette tous les acteurs du football en Algérie. Pour ne pas avoir assez anticipé sur ce type de situation, les différents acteurs et partenaires du football se partagent la responsabilité de la tragédie survenue samedi. La Fédération, la Ligue, le club (jsk), la direction du stade, le service d’ordre, chacun à son niveau porte une responsabilité dans ce qui est arrivé. La fédération, qui a initié le professionnalisme, n’a pas observé toutes les règles, surtout celles liées à la sécurité dans les installations sportives des clubs pompeusement gratifiés de l’étiquette «professionnels».

En effet, n’est-il pas spécifié dans le cahier des charges des clubs pros que ces derniers doivent se doter d’installations de caméras de surveillance pour contrôler tous les mouvements des supporters dans les stades ? Que dire des places numérotées, de l’installation d’organes chargés d’orienter les supporters, c est-à-dire des stadiers, sans oublier le directeur chargé de la sécurité. Tout cela est contenu dans le cahier des charges du professionnalisme. Tout a été laissé en jachère. La Ligue de football professionnel a-t-elle un jour pris la mesure de l’ampleur de ses responsabilités en matière de sécurité de ses compétitions ? Pas si sûr ! Chaque jour de compétition allongeait la liste des incidents.

Laxisme et bricolage
A terme, elle ne contrôlait plus rien et se contentait tout juste de programmer des compétitions dans des installations sportives dénuées de tout confort (un luxe) et sécurité (un droit et un devoir). Le laxisme a toujours été la posologie préconisée face à la montée régulière et constante des périls. Au lieu d’être le fer de lance dans la lutte contre la violence dans les stades, à l’instar des instances et organes dans les autres pays, en Algérie, la Ligue de football professionnel a totalement abandonné ses prérogatives en la matière au profit d’autres parties qui ne manquent pas de la pointer du doigt au lendemain du drame de Tizi Ouzou.

A-t- elle pris toutes les mesures liées à la sécurité et le déroulement de ses compétitions à travers sa commission d’homologation des stades?? L’enquête le dira. Sur ce chapitre précis, beaucoup de choses peuvent être dites, comme les homologations de complaisance, les passe-droits accordés à quelques individus et clubs, les sanctions à la carte et à la tête du client qui exacerbent le chauvinisme et favorisent la montée de la violence.

Un exemple pour illustrer ces propos : la saison dernière, un dirigeant au statut récent, en colère contre l’arbitre après la défaite de son équipe, s’est pointé devant le vestiaire des hommes en noir et a proféré des insultes et des menaces à l’endroit de l’arbitre de premier rang.

Le délégué a tenté d’interférer et a été expulsé manu militari des lieux par des accompagnateurs du dirigeant. Le délégué a rédigé un rapport sur l’incident, qui, malheureusement, n’a pas eu de suite tout simplement parce que l’arbitre n’a pas signalé l’incident et que le rapport du délégué a fini sa trajectoire dans la poubelle.

Le service d’ordre peut-il être exempté de l’accident mortel qui a coûté la vie à Ebossé?? Sur la question de sa responsabilité dans ce type d’événement, on ne peut pas l’absoudre totalement dans la mesure où elle revendique la totale prise en charge de ce volet lors de manifestations sportives et plus particulièrement celles qui drainent les foules. La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) doit se rendre à l’évidence et admettre que les politiques et actions qu’elle a menées dans ce domaine pour éradiquer le phénomène de la violence dans les stades ont lamentablement échoué sur le terrain. Les statistiques dont elle se gargarise comme des trophées dans la lutte contre ce fléau n’ont jamais traduit la réalité du terrain. S’il faut une preuve c’est bien la mort d’Ebossé.

Comment est-il possible que des cailloux et autres objets contondants puissent être à portée de main des semeurs de terreur et de mort dans les stades ? Le pire est peut-être à venir. Qui un jour aurait pensé qu’un footballeur de rang laisserait sa vie sur un terrain ou un stade algériens ? Dans les prochaines heures, des états-majors vont se mettre en branle qui pour se dédouaner de ce qui est arrivé, qui pour perpétuer le statu quo. C’est justement ce qu il ne faut plus accepter après la mort du jeune Camerounais. La violence dans les stades est une affaire trop sérieuse pour être abandonnée aux charlatans de tout poil. L’Algérie peut quand même faire l’économie d’une autre «aventure» qui a fini par faire d’elle et de son football la risée dans le monde. 

El-Watan (25/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 25 Aoû - 11:24

Décision de la FAF : La JSK risque l’exclusion de toutes les compétitions

Quelques heures seulement après le décès de l’attaquant Albert Ebossé, la Fédération algérienne de football, à sa tête le président Mohamed Raouraoua ainsi que les membres du Bureau fédéral, ont pris plusieurs décisions, à l’issue du match JSK-USMA. L’attaquant camerounais, Albert Ebossé, a été touché par un projectile au niveau du crâne. Le réanimateur ainsi que les médecins ne pouvaient rien pour lui. Et comme attendu, Ebossé a été transféré à l’hôpital militaire de Ain Naâdja, avant de rallier son pays natal, le Cameroun. C’est ainsi que les membres de la FAF ont décidé de reporter tous les matchs des championnats des Ligues 1 et 2 et amateurs toutes catégories confondues programmées sur l’ensemble du territoire national et prévues les 29 et 30 août, pour rendre hommage au joueur Albert Ebossé et en signe de protestation contre les agissements irresponsables de certains énergumènes et hooligans auteurs de scènes de violence dans les stades. 

10 millions de dinars à la famille d’Ebossé
Par ailleurs, la FAF a décidé de verser 10 millions de dinars (100 000 dollars) à la famille du défunt, du moment que le joueur a rendu l’âme au stade de Tizi Ouzou.

Les salaires du joueur décédé seront intégralement versés à sa famille
Par ailleurs, il a été décidé d’un commun accord avec la JS Kabylie que tous les salaires du joueur décédé seront intégralement versés à sa famille jusqu’à l’expiration de son contrat avec la JSK.

Le Buteur (25/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 25 Aoû - 11:27

JSk : Les joueurs refusent de reprendre l’entraînement !

L’attaquant camerounais Albert Ebossé, buteur sur penalty avant la fin de la première période, n’est plus ! Ce n’est pas une rumeur, mais une pure vérité. Le meilleur buteur de la Ligue 1 Mobilis l’an dernier nous a quittés à jamais. Triste nouvelle ! Les joueurs de la JSK n’arrivent toujours pas à croire que le chouchou du groupe est mort. Les coéquipiers de Zinedine Mekkaoui se sont effondrés à l’hôpital de Tizi Ouzou, après avoir appris le décès de leur coéquipier touché par une pierre au niveau de la tête. Une fête qui se retourne en drame. Qui a tué Albert ? Pourquoi ? Est-ce logique de perdre un joueur à cause d’un match de football ? Le Real Madrid a perdu récemment la Supercoupe d’Espagne devant le rival l’Atlético Madrid, mais aux dernières nouvelles, Benzema et Ronaldo sont toujours vivants ! Pourquoi lance-t-on des pierres ? Le geste de ces pseudo-supporters a provoqué la colère des joueurs de la JSK qui, selon une source bien informée, refusent de reprendre l’entraînement. Solidaires avec Ebossé, les Canaris ne sont pas prêts à remettre les pieds au stade du 1er-Novembre, du moins jusqu’à nouvel ordre. Qui est le perdant ? C’est la JSK. Le club kabyle risque une sévère suspension !

Avec quel moral les joueurs termineront la saison ?
Après le décès d’Albert Ebossé, les joueurs de la JSK, qui se sont rendus à l’hôpital de Tizi Ouzou pour voir, une dernière fois, leur coéquipier, refusent de reprendre le chemin de l’entraînement. Pour eux, l’envie de travailler et de n’y est plus. Comment surmonter cette peine ? Très difficile pour des joueurs qui commencent à peine de se connaître. Pour eux, ce serait très difficile de garder le moral et reprendre le championnat, comme si de rien n’était.

Broos menace de ne plus continuer 
De son côté, l’entraîneur de la JSK, Hugo Broos, a été déçu par le comportement antisportif de certains pseudo-supporters qui ont balancé jeter des projectiles, avant de toucher Albert Ebossé à la tête. D’après nos informations, le Belge aurait menacé de quitter son poste et de rentrer chez lui. Pour lui, ce ne sera pas possible de continuer dans des conditions pareilles.

Si Ammar : «C’est un choc terrible !»
Au lendemain du décès d’Albert Ebossé, nous avons essayé de prendre attache avec certains éléments pour nous livrer leurs impressions, après ce drame. Le premier élément que nous avons sollicité n’est autre qu’Ibrahim Si Ammar lqui nous dira : «C’est un véritable choc pour moi. Je l’ai vu quitter le terrain, mais je ne me suis jamais dit qu’il allait mourir juste après. Ebossé va laisser un très grand vide derrière lui. Tout le monde sans exception aimait ce talentueux joueur. Je n’ai plus les mots pour m’exprimer, désolé.»

Mekkaoui : «Je ne réalise toujours pas»
S’il y a bien un élément qui n’a pas pu croire au décès d’Albert Ebossé, c’est Zinedine Mekkaoui. L’ancien joueur du CSC n’avait même pas la force de se tenir debout, lui qui entretenait une très bonne relation avec le Camerounais : «Je suis triste ! Je suis abattu. Je ne peux ni réfléchir, ni marcher ni même manger.  J’ai perdu goût à tout. Je ne réalise toujours pas qu’Ebossé est mort. Il était un vrai pote à moi. Je n’ai plus la force de m’entraîner.»

Kedidah : «Je ne trouve pas les mots»
L’autre élément que nous avons sollicité n’est autre que l’arrière gauche, Zakaria Kedidah. Ce dernier, triste, n’avait pas les mots, lui qui était sous le choc : «Je n’arrive pas à croire qu’Ebossé n’est plus. Je suis vraiment sous le choc. Il était avec nous tout à l’heure. Que Dieu ait son âme.»

Le Buteur (25/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par Bofartato le Lun 25 Aoû - 13:27

il on raison
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par jskfan20 le Lun 25 Aoû - 17:13

C'est du Flou...
Il n'y a aucune personne qui a vu ce projectile balance sur EBOSSE..

J'espere qu'il vont reveler les vrais resultats de l'autopsie....

si c'est du a un arret cardiaque qu'on nous le dise...il se peut qu'il avait recu un caillou sur la tete et au meme temps un arret cardiaque c'est declenche.....

dans d'autres articles on rapporte que tous les joueurs etait restes au rond central du terrain, alors qu'EBOSSE avait decide de traverser le terrain pour rentrer aux vestiaires....

un supporter sur youtube, a defie tous les journalists et cameramen, s'ils avaient reellement vu Ebosse touché par un projectile, il disait qu'il l'avait vu cote a cote avec RIAL lorsqu'ils rejoignaient ensemble les vestiaires.....

Affaire Obscure

jskfan20

Messages : 49
Date d'inscription : 25/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par nabiljsk le Lun 25 Aoû - 18:06



Bon j'ai posté la vidéo sur plusieurs forums, à mon avis, c'est un Ultra qui a tué Ebossé
avatar
nabiljsk

Messages : 157
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 18
Localisation : Ath Yenni

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par jskfan20 le Lun 25 Aoû - 22:00

sur la video, il me semble que EBosse etait deja a l'interieur du tunnel mis pour la securite des joueurs.
Alors comment ca se fait qu'il a recu un object alors qu;il etait a l' interieur du tunnel

jskfan20

Messages : 49
Date d'inscription : 25/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Mar 26 Aoû - 16:40

Décès Ebosse : Quel avenir pour la JSK ?

Après l’euphorie éclair née de la belle performance ramenée en première journée d’Oran à la faveur d’un succès sur le MCO, la JS Kabyle est vite retombée dans ses travers.

Malgré elle ! Et pour des considérations extra-sportives. Défaite dans sa «tombe» par l’USM Alger samedi dernier, la JSK ne savait pas qu’elle allait également être secouée, voire bouleversée par le drame de la disparition tragique et horrible de son buteur camerounais, Albert Ebossé. Touché mortellement par un projectile lancé des tribunes juste à la fin du match, la bêtise humaine a mis fin aux jours du Camerounais. Le club kabyle est du coup, en deuil. Les joueurs, le staff technique et l’ensemble des dirigeants sont abattus psychologiquement. Logique dans de pareilles circonstances. Comment les joueurs puissent désormais fouler la pelouse du stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou ou prendre leur bain dans les douches de l’enceinte en question sans leur… Ebossé. Chaque coin du stade leur fait sans doute rappeler de beaux souvenirs du merveilleux et surtout très sympathique Ebossé. Enthousiaste, plein d’humeur et doté d’un esprit jovial, le joueur était l’ami de tous. Difficile d’imaginer la JSK sans le Camerounais. C’est le sentiment ressenti par tous les joueurs, techniciens et dirigeants. Les témoignages des joueurs sont les mêmes : la disparition d’Ebossé et tragique, ils n’arrivent toujours pas à réaliser. Sous le choc, les joueurs auront de grandes difficultés à reprendre le service. La compétition étant à l’arrêt après la décision de la FAF en guise de réaction à la mort d’Ebossé, les responsables de la JSK vont essayer d’exploiter ce laps de temps pour tenter de remonter le moral des joueurs. La vie continue. Le football aussi. Y parviendront-ils ? Pas si sûr. D’autant que l’entraîneur Hugo Boss, en personne, est extrêmement affecté par l’incident de samedi dernier. Le technicien belge n’arrive toujours pas à s’en remettre. A ses dirigeants, il avait laissé entendre qu’il n’est plus en mesure de poursuivre sa mission. Dans ces conditions, il précise ne plus être en mesure de travailler. Dans une déclaration à la presse belge, Broos semble très incertain quant à son avenir. Ses propos en témoignent : «J’hésite beaucoup, beaucoup, beaucoup…» Les dirigeants doivent absolument mettre les bouchées doubles en vue de raisonner Broos. Ce sera toutefois difficile dans la mesure où l’intéressé voit désormais sa vie menacée dans les stades algériens. C’est le cas aussi pour les joueurs étrangers de l’équipe, à l’instar de l’Irakien Karrar et le Mauritanien Moulay. Ces deux derniers, secoués par la mort d’Ebossé, sont rentrés chez eux. Un départ motivé, bien évidemment, par le sentiment de l’insécurité. Légitime, car ces joueurs ont accepté de s’émigrer pour nourrir leurs familles. Ils ne veulent pas revenir chez les leurs dans un cercueil. Comme c’est le cas pour le défunt Ebossé. C’est dire combien la direction kabyle a du pain sur la planche pour espérer regrouper sa composante (joueurs et staff technique) et les remettre par la même occasion au travail en prévision de la reprise de la compétition.   M. Fayçal

……………………………..

-Ne pas garder la tribune au-dessus du tunnel inoccupé
-ne pas utiliser la chenille de sécurité
Les 2 erreurs fatales des organisateurs

La mort d’Albert Ebossé fera tâche d’huile. Et pour longtemps. Très longtemps. L’image de l’Algérie est ternie. Toutes les tentatives des officiels de véhiculer une image saine d’une société où la violence s’installe doucement mais dangereusement, volent désormais en éclats. Toutes les déclarations de faire croire que les responsables dans le système footballistique national acquièrent graduellement de la compétence avec l’avènement du (pseudo) professionnalisme, sont bel et bien du bla-bla. Le professionnalisme est l’aboutissement des compétences et non pas le contraire. Toute la chaîne est défaillante. Ebossé en a fait les frais. Ce samedi au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, les organisateurs, chacun dans sa propre tâche, n’ont pas fait convenablement leur boulot. Deux erreurs fatales (à Ebossé) suscitent les interrogations. La première est la gestion de l’évacuation des supporters après le coup de sifflet final. Les joueurs ont commencé à quitter le terrain pendant que les supporters demeuraient amassés dans les gradins situés à côté du tunnel. La Logique, la rationalité, la prudence et le bon sens font que les organisateurs devaient éloigner les supporters pour leur barrer la route à commettre des bêtises. Les images montrent bien que les joueurs dont Ebossé se dirigeaient vers les vestiaires alors que des projectiles pleuvaient des tribunes. Il faut souligner aussi l’attitude indulgente des responsables du stade qui ont permis l’ouverture d’une tribune en chantier, il s’y trouvait des objets tranchants. Les chargés de l’organisation ont également commis une grossière erreur en matière de protection des joueurs. Dans des matchs de cette envergure où la pression est énorme et où les supporters sont excités, il fallait ériger une chenille jusqu’au terrain pour sécuriser davantage les joueurs, les entraîneurs et tous ceux ayant accès à la main courante. Plusieurs matches de la JSK à Tizi ont enregistré la mise en place de chenille. Pourquoi pas cette fois-ci ? Négligence mortelle.

Compétition (26/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Mer 27 Aoû - 10:47

Kerrar et Ahmed Moulay ont promis aux dirigeants de revenir

Choqués par la disparition tragique de leur équipier Albert Ebossé, l’international irakien Abderrahim Kerrar et le Mauritanien Ahmed

Moulay sont rentrés chez eux pour trouver du réconfort après de leurs familles respectives. D’après les responsables kabyles que nous avons interrogés sur ces deux joueurs, affirment qu’ils ont informé la direction de leur départ et qu’ils seront de retour la semaine prochaine. Ils ajoutent même que Kerrar compte faire venir sa famille en Algérie. Il faut dire que des rumeurs ont circulé ces derniers jours selon lesquelles Kerrar et Ahmed Moulay sont partis pour ne plus revenir. Les dirigeants assurent qu’ils sont choqués par la mort d’Ebossé, mais ils honoreront leur contrat jusqu’au bout.

Reprise la semaine prochaine à Alger
Selon une source proche de la direction, les joueurs reprendront le chemin des entraînements la semaine prochaine à Dar El Beïda. Ils seront logés à l’hôtel Hilton en attendant que les dirigeants soient fixés sur les sanctions qui seront prises à l’encontre de leur équipe.

Compétition (27/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Mer 27 Aoû - 10:50

Elle fait pression sur la FAF pour exclure la JSK des compétitions nationales et internationales
Le grave dérapage de la CAF


«La FAF étudiera-t-elle, dans les prochains jours, la possible exclusion de la JSK de toutes les compétitions que ce soit nationales ou même internationales ?» Ce passage est soustrait d’un article publié sur le site officiel de la Confédération africaine de football (CAF) traitant l’affaire de l’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé, mort samedi dernier au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Un écrit qui sonne visiblement comme une ingérence dans les affaires de la Fédération algérienne (FAF), souveraine, faut-il le rappeler, dans ses affaires internes. Cela nous laisse croire également qu’au niveau de la CAF, et par le biais de certains de ses responsables décidément hostiles à l’Algérie, l’on tente de mettre à profit le drame de Tizi-Ouzou pour forcer la main aux dirigeants du football local à prendre des mesures draconiennes. Certes, la mort d’Ebossé est un acte abominable que l’on ne peut jamais tolérer dans un pays où la sécurité des étrangers est assurée, mais tenter le culot de s’ingérer dans des affaires internes du pays cela est rejeté quelles que soient les circonstances. Dans les années de braise, l’Algérie n’a jamais cédé à la pression étrangère. Et ce sera aussi le cas dans ce drame qui frappe le football algérien. La Fédération algérienne de football, par le truchement de son président Mohamed Raouraoua, ne doit surtout pas se laisser faire. L’Algérie a ses propres lois répondant aux standards internationaux qui réprimandent ce genre d’acte criminel dans le domaine sportif et dans toutes les formes de la vie sociale. La FAF est en mesure de prendre des décisions en toute souveraineté et à la hauteur de la gravité de l’incident. Cette sortie (surprise) de la CAF laisse émettre une odeur de la… machination. Il y a ce sentiment, en effet, de vouloir décrédibiliser le pays. Manœuvre contre l’Algérie en vue de la freiner dans son élan avec les beaux exploits de sa sélection nationale et le projet d’accueillir la CAN 2017. La réaction de la CAF s’inscrit-elle dans le relent de la suspension (démesurée et exagérée) prise, en première instance, contre l’entraîneur algérien du Kenya, Adel Amrouche. Ce dernier avait été sanctionné dans la précipitation pour une année lui endossant des faits imaginaires issus de la pure invention de ceux qui veulent nuire à l’Algérie. Le technicien en question avait, en effet, pris une sanction d’une année avant que Amrouche ne se fasse justice lui-même pour se déculpabiliser. La CAF s’était retrouvée contrainte de revoir à la baisse sa sanction la portant à six matchs. Le commissaire au match dans son rapport avait écrit ceci : «Un homme blanc, peut-être un Européen, très en colère…», c’est pour dire que tout ça sent mauvais, au point de nous mener à poser la question suivante : L’Algérie est-elle ciblée par des personnes malintentionnées de l’intérieur même de la CAF ? Il faut dire que cela ne peut être interprété autrement.

Compétition (27/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Dim 31 Aoû - 19:04

Vers la domiciliation de la JSK à Kouba

En raison de la fermeture du stade du 1er-Novembre jusqu’à nouvel ordre, la JSK est contrainte d’évoluer hors de son antre habituelle. Même si la question du terrain où elle recevra ses adversaires n’est pas encore tranchée, on parle avec insistance dans l’entourage du club d’une éventuelle domiciliation à Kouba. La JSK a déjà reçu ses adversaires sur ce terrain en coupe d’Afrique et ce ne sera pas une surprise si les responsables kabyles optent pour Benhaddad.

Vu que l’équipe locale, à savoir le RCK, évolue dans un palier inférieur, le terrain sera tout le temps disponible pour les matches de championnat. Et même le problème de sécurité ne se posera pas, puisque la JSK évoluera à huis clos en attendant que la FAF et la Ligue de football règle d’une manière définitive le dossier JSK. Les autorités locales n’ont rien à perdre, puisque les matches de la JSK à domicile se dérouleront sans public. Mais on ignore pour le moment si la Ligue de football professionnel dirigée par Mahfoud Kerbadj laissera le choix à la direction de la JS Kabylie de recevoir là où elle le souhaite. Le président de la LFP a pris la défense des responsables kabyles en déclarant vendredi dernier sur les ondes de la chaîne III que les présidents de club ne sont pas responsables de la sécurité dans les stades. Il a étayé ses propos par le fait que ce n’est pas eux qui gèrent les stades où leurs clubs jouent.

Dar El Beïda
En plus du stade Benhaddad, certaines sources ont évoqué le terrain de Dar El Beïda où l’équipe s’entraînera durant toute la période de la fermeture du stade du 1er-Novembre. Déjà avant le départ de l’équipe en Tunisie pour son deuxième stage d’intersaison, les coéquipiers ont effectué quelques séances d’entraînement sur ce terrain. Bien qu’il ne dispose que d’une tribune, cela ne posera pas de problème étant donné que la JSK évoluera à huis clos au moins jusqu’à la fin de la phase aller. L’éventualité de voir la JSK domiciliée sur le terrain de Dar El Beïda n’est pas à écarter surtout que les joueurs ont déjà leurs repères sur cette pelouse.

Alger
D’après une source proche de la direction, la JSK jouera ses matches à Alger. En 2001 à cause des événements qui avaient secoué la Kabylie, elle était contrainte de recevoir ses adversaires à Boumerdès ou à Bordj Menaïel, mais cette fois, les responsables kabyles veulent que leur équipe soit domiciliée à Alger où elle sera en regroupement à partir de demain. Et comme il n’y a pas beaucoup de stades à Alger, il est clair que ce sera soit Benhaddad soit Dar El Beïda. Du moment que l’équipe se préparera à Alger durant cette trêve forcée, il est tout à fait normal qu’elle accueille ses adversaires sur l’un des terrains de la capitale.

Compétition (31/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 1 Sep - 12:42

JSK : Quand les anciens consolent les nouveaux !

A la JSK, tout le monde est toujours sous le choc. Les joueurs, les dirigeants et les supporters n’arrivent pas à croire que leur attaquant vedette, Albert Ebossé, est mort. Le meilleur buteur de la Ligue 1 Mobilis, la saison écoulée, a été atteint par un projectile, à l’issue du match de la deuxième journée entre la JSK et l’USMA. Ce drame n’est pas le premier qui a frappé la maison kabyle. Il y a 14 ans, le club phare du Djurdjura avait perdu un attaquant talentueux et aux qualités indéniables. Il s’agit de Hocine Gasmi. L’ancien joueur du MCA a été victime d’une mauvaise chute qui lui a provoqué une hémorragie interne. Même s’il a été transféré en France, le joueur avait rendu son âme, avant même de bénéficier des premiers soins. Les joueurs de l’époque avaient eu du mal à accepter le décès de leur coéquipier. Pour preuve, et même s’ils préparaient le match retour de Coupe d’Afrique contre le TP Mazembe au Congo (5-0 à Tizi Ouzou), ils  avaient refusé de reprendre l’entraînement. Après insistance de la direction, les joueurs avaient finalement accepté de se rendre en Afrique et défendre les couleurs de la JSK. L’équipe, qui ne s’était pas entraînée une semaine durant, a failli être éliminée, après avoir encaissé trois buts. Une fois de retour au pays avec la qualification en ¼ de finale, la Coupe d’Afrique était devenue l’objectif des joueurs qui voulaient à tout prix la dédier à Gasmi. Chose promise, chose due. La JSK avait réussi à relever le défi et à décrocher cette fameuse Coupe contre Al Ismaïly d’Egypte (1-1, 0-0). Aujourd’hui, les anciens joueurs de la JSK, à l’image de Moussouni, Gaouaoui, Raho, Benhamlat et Selmoune, ont tenu à consoler les nouveaux éléments en les poussant à tourner la page et à se donner à fond, afin de surmonter cette pénible épreuve.

Benhamlat : «La JSK doit savoir gérer cette période»
En vacances en Tunisie, l’ancien arrière gauche de la JS Kabylie, Aziz Benhamlat, estime que les joueurs de la JSK doivent savoir gérer cette période pour pouvoir surmonter cette peine et ouvrir une  nouvelle page. D’après l’ancien international, la JSK de son époque avait vécu la même situatio, suite au décès de Hocine Gasmi : «Ecoutez, la mort d’Ebossé ne ressemble pas à celle de Gasmi. Le premier a été touché par un projectile tandis que le second avait fait une mauvaise chute. En 2 000, on avait eu du mal à reprendre et à préparer le match retour de Coupe d’Afrique contre le TP Mazembe. Pour preuve, nous avons encaissé trois buts et on a failli être éliminés. Par la suite, nous avons repris nos forces et nous avons décidé de nous donner à fond et offrir le trophée à Gasmi. Aujourd’hui, les joueurs de la JSK doivent savoir gérer cette période et ouvrir une nouvelle page. Ce sera vraiment difficile pour eux de reprendre sans Ebossé, mais la vie continue.»

Raho : «La vie continue, les joueurs doivent tourner la page»
Ayant passé plusieurs années à la JSK, Slimane Raho connaît parfaitement la JSK avec laquelle il a remporté trois Coupes d’Afrique. Interrogé par nos soins, hier matin, l’ancien arrière droit de l’Equipe nationale a tenu à réconforter les joueurs de la JSK qui reprendront aujourd’hui le chemin de l’entraînement à Dar E Beïda : «Je ne vous cache pas que j’étais hyper choqué en apprenant le décès d’Ebossé. Il m’a fait vraiment de la peine. C’était un très grand joueur, avec beaucoup de qualités. Je me rappelle que lors du décès de Hocine Gasmi, on ne pouvait pas reprendre. D’ailleurs, personne ne s’est entraîné pendant plus d’une semaine. Si je me rappelle bien, on avait un match de Coupe d’Afrique à préparer. Malgré cela, on n’avait pas le moral pour reprendre. Les joueurs de la JSK doivent se mettre dans la tête que la vie continue. Certes, ce sera difficile pour eux, mais ils doivent faire des sacrifices et tourner la page.»

Gaouaoui : «La mort d’Ebossé ressemble à celle de Gasmi, les éléments de la JSK doivent surmonter cette dure épreuve»
Le premier joueur que nous avons contacté hier n’est autre que l’ancien gardien de but de la JSK et de l’Equipe nationale, Lounès Gaouaoui. Ce dernier estime que la mort d’Ebossé a été un véritable coup dur pour tous les Algériens. «Le décès d’Albert Ebossé a été un vrai choc pour tout le monde. Personne ne s’attendait à une telle tragédie. Les joueurs auront certainement du mal à reprendre l’entraînement, car c’est difficile pour eux de travailler sans leur coéquipier et buteur. Je me souviens qu’on avait eu du mal à s’entraîner sans Hocine Gasmi qui était proche de tout le monde. On n’arrivait même pas à se concentrer, car son image était toujours présente.  Je pense que cette situation renforcera le groupe de la JSK qui pourrait devenir encore plus solide. Je me souviens que le décès de Gasmi nous a poussés à travailler très dur. Pour preuve, nous avons gagné la Coupe d’Afrique que nous lui avons dédiée.»

Moussouni : «Le groupe aura besoin des vrais supporters pour reprendre»
Contrairement aux autres anciens joueurs, l’ancien Kabyle Fawzi Moussouni estime que les joueurs de la JSK auront besoin de leurs vrais supporters pour pouvoir aller de l’avant et reprendre le chemin de l’entraînement : «Sincèrement, c’est une honte ce qui se passe dans nos stades. Le supporter qui a jeté le projectile n’aime pas la JSK, car un vrai supporter ne fera jamais un coup pareil. Après la mort de Gasmi, personne n’a eu le courage de reprendre. On ne s’imaginait pas jouer sans notre coéquipier. Par la suite, on a fini par reprendre et même gagner une Coupe d’Afrique. Les joueurs de la JSK doivent être forts mentalement pour surmonter cette peine. Ils auront besoin de leurs vrais supporters pour tourner la page et passer à autre chose.»

Selmoune : «Je me souviens qu’après le décès de Gasmi, nous n’avons même pas pu reprendre au 1er-Novembre»
D’après l’ancien défenseur, Sofiane Selmoune, les joueurs de la JSK, en 2 000, avaient eu du mal à reprendre le travail, suite au décès de Hocine Gasmi. D’ailleurs, la reprise a eu lieu dans une salle, pas au stade du 1er-Novembre : «Je me souviens qu’après le décès de Gasmi, personne n’avait le courage de reprendre. La reprise a eu lieu dans une salle, pas au stade du 1er-Novembre. Les joueurs avaient refusé de jouer le match de championnat contre le CRB. L’équipe s’est déplacée avec les Espoirs. Cette saison, c’est le Chabab qui avait remporté le trophée. Ce que je peux dire aux joueurs de la JSK, c’est qu’ils doivent reprendre et ouvrir une nouvelle page, car personne n’est l’abri. Ce qui s’est passé à Tizi Ouzou aurait pu se produire ailleurs, que ce soit dans un stade ou même dans la rue. Donc, passons à autre chose, même si ce sera très difficile.»

Le Buteur (01/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 1 Sep - 13:16

JSK : Les Canaris de retour à l’entraînement

C’est une période très difficile que traversent les joueurs de la JSK ! Après un début de saison prometteur, suite notamment à la victoire acquise à l’extérieur contre le MC Oran (2-0), les Jaune et Vert voulaient à tout prix rester sur la lancée et enchaîner un second succès, à domicile, contre l’USM Alger. Malheureusement, tout a basculé en l’espace de 90 minutes. Alors que le club kabyle a perdu la rencontre sur un score de deux buts à un, l’attaquant camerounais, Albert Ebossé, qui se dirigeait vers les vestiaires, a été atteint par un projectile au niveau du crâne. Le réanimateur et les médecins présents sur les lieux ne pouvaient rien pour lui. Le meilleur buteur du championnat a rendu son âme, avant même d’arriver à l’hôpital. Une catastrophe qui frappe la maison kabyle ! Après ce drame, aucun joueur n’avait le courage de rester à Tizi Ouzou. Les coéquipiers de Kamel Yesli sont tous rentrés chez eux pour se ressourcer auprès de leurs familles. Une fois la dépouille mortelle d’Ebossé rapatriée au Cameroun, les responsables du club kabyle ont repris contact avec tous les joueurs pour les inviter à reprendre le chemin du travail. Et comme le stade du 1er-Novembre a été fermé jusqu’à nouvel ordre, la reprise aura lieu à Alger. Avec quel moral ? Les joueurs éprouveront certainement des difficultés à surmonter cettedure épreuve, du moment qu’ils ont perdu un frère, un buteur et un joueur exemplaire.

Le regroupement à l’hôtel Hilton
La direction a pris la décision de programmer la reprise à Alger, plus exactement à l’hôtel Hilton. Les joueurs sont appelés à se présenter sur les lieux l’après-midi. Une fois arrivés, le premier responsable de la barre technique, le président Hannachi et les adjoints devraient se réunir avec eux pour leur faire remonter le moral, suite à cette période très pénible.

Entraînement à Dar El Beïda

Une fois installés, le premier responsable technique, Hugo Broos, qui est attendu aujourd’hui à Alger, et son adjoint, Farid Zemiti, mettront en place une séance d’entraînement à Dar El Beïda. Ce sera la première depuis le décès d’Albert Ebossé. Les joueurs, de l’avis de tous, éprouveront des difficultés à surmonter ce coup dur.

Le Buteur (01/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 1 Sep - 13:41

JSK-Les joueurs lancent le grand défi : le titre pour Ebossé

Sauf surprise de derniere minute, les joueurs de la formation du Djurdjura reprendront le chemin des entraînements cet après-midi à Alger.

Après plusieurs jours d’arrêt, les coéquipiers du capitaine Rial seront obligés de reprendre le boulot, surtout que la reprise du championnat est fixée pour le 13 septembre. De leur ctôé, les joueurs qui sont toujours sous le choc après la mort tragique de leur ami et équipier, n’imaginaient pas reprendre l’entraînement sans Ebossé. « Comment reprendre les entraînements sans Albert », déclaraient à chaque fois les joueurs de la JSK. Néanmoins, les hauts responsables du club qui pensent avec un grand sérieux à l’avenir de leur club ont insisté auprès des joueurs sur la reprise des entraînements. Les dix jours d’arrêt pénaliseront l’équipe à la reprise du championnat et le staff technique du club trouvera toutes les difficultés du monde pour rattraper ce retard. Avant le début du championnat, c’est tout le monde à la JSK qui parlait du titre du champion d’Algérie comme principal objectif. Après la défaite devant l’USMA et la mort d’Ebossé, personne au club ne parlait des objectifs ni des matchs, ni de la compétition… les joueurs ne pensaient même pas au football tellement ils étaient dégoûtés. Mais à la veille de la reprise des entraînements, la plupart des joueurs parlaient du titre et tous les éléments de l’effectif kabyle veulent dédier le titre du champion d’Algérie à la mémoire d’Albert Ebossé, lui qui voulait coûte que coûte remporter ce titre cette saison avec la JSK. « La meilleure chose qu’on peut faire cette saison est de gagner le titre de champion d’Algérie et de le dédier à Ebossé », nous dira Benamara. « On doit lui offrir un titre cette saison », déclarait le jeune Aïboud. A la veille de la reprise des entraînements, les joueurs de la JSK lancent l’opération : le titre pour Albert Ebossé. Cette opération sera soutenue sans aucun doute par les supporters du club et les responsables de la formation du Djurdjura. Mais pour arriver à gagner le titre et le dédier à Ebossé, les camarades de Benlamri doivent d’abord reprendre les entraînements et  cravacher très dur pour rattraper le retard, par la suite, c’est tout le monde au club qui travaillera la main dans la main pour gagner le titre et le dédier à Ebossé.

Hannachi à ses dirigeants : «Tout le monde sera présent à la reprise»
Alors que les supporters craignent que les joueurs ne se présentent à la reprise des entraînements à cause de ce qui s’est passé à la fin de la rencontre face à l’USMA, le président Hannachi a confié à ses dirigeants que tout le monde devra être présent à la reprise des entraînements prévue aujourd’hui sur le terrain de la Protection civile. Même pour l’entraîneur Hugo Broos qui a affirmé hier après-midi qu’il n’a pas encore tranché sur son avenir avec les Canaris, le président Hannachi n’est pas inquiet puisqu’il a indiqué à ses collaborateurs que le Belge poursuivra son aventure avec les Canaris. Hormis Ahmed Moulay et Abderrahim Kerrar qui sont attendus ce mardi à Alger, tous les autres joueurs seront présents aujourd’hui à l’hôtel Hilton. Le président Hannachi a chargé ses dirigeants d’appeler les joueurs pour leur dire qu’ils doivent impérativement reprendre cet après-midi. 

Compétition (01/09/2014)


Dernière édition par rachid_as le Lun 1 Sep - 13:44, édité 1 fois

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par rachid_as le Lun 1 Sep - 13:41

Gasmi et Ebossé, plusieurs suspensions, des actes de violence, l’équipe jouait au 5-Juillet ses finales…
Le stade du 1er-Novembre trop « petit » pour la JSK


En l’espace de quatorze ans, deux grands joueurs de la JSK ont laissé leur vie sur le terrain du stade du 1er-Novembre. En mai de l’an 2000, le baroudeur Gasmi a laissé sa vie sur le rectangle vert du stade de la ville des Genêts après avoir marqué un très beau but contre l’USMAn. Malheureusement, le pauvre Gasmi n’a pas pu fêter son but, pour cause de l’état catastrophique du tartan Hocine Gasmi a quitté ce monde à la fleur de l’âge. Quatorze ans après, un autre avant-centre, Albert Ebossé a lui aussi laissé sa vie dans ce stade. Cette fois-ci pour cause de l’insécurité et de la mauvaise organisation. Tout le monde est au courant des vraies raisons de la mort de ce joueur. Dans des pays qui se respectent, on ferme et à vie ce stade, car en l’espace de quelques années seulement, deux joueurs ont laissé leur vie sur le même terrain. Pis encore, le stade du 1er-Novembre a été suspendu à maintes reprises ces dernières années que ce soit par la FAF, la LNF ou la CAF. On se souvient encore des incidents et des actes de violence de 2001 lors du match JSK-USMB. De ceux de 2006 lors du JSK- MCO ou de 2007 lors de la rencontre JSK- ES Sahel, et les exemples sont à la pelle. En plus des incidents et des actes de violence et des suspensions du stade, la formation de la ville des Genêts a été obligée à maintes reprises de jouer plusieurs matchs de la coupe d’Afrique au stade du 5-Juillet. Toutes les finales des six coupes d’Afrique ont été jouées au stade olympique de la capitale. Pourquoi alors avoir son propre stade puisqu’on joue les grands rendez-vous ailleurs. Aujourd’hui on peut fermer les yeux sur les actes de violence qui se sont déroulés dans ce stade comme on peut trouver des solutions à la domiciliation des grands rendez-vous de l’équipe, mais on ne pourra pas fermer les yeux sur la mort de deux joueurs et on ne pourra pas trouver de solutions pour faire revenir Gasmi et Ebossé. Conclusion : le stade du 1er-Novembre est désormais trop petit pour une équipe du standing de la JSK.

Il est temps, la grande JSK doit avoir son grand stade
La formation du Djurdjura n’est pas seulement 15 000 ou 17 000 supporters, la JSK c’est tout un peuple, aux quatre coins du pays, l’équipe phare de la Kabylie compte des supporters. Lors des finales de la coupe de la CAF de 2000, 2001, 2002, ils étaient 80 000 supporters dans les gradins du 5-Juillet et 80 000 en dehors du stade. Pour une équipe qui compte 25 titres officiels puisqu’on n’a pas compté une Supercoupe d’Afrique une Supercoupe d’Algérie, pour une équipe qui participait presque chaque année à une compétition continentale et qui recevait des géants de l’Afrique comme Al Ahly du Caire, le TP Mazembe, l’Etoile du Sahel, le Raja de Casablanca… elle doit avoir un stade digne de son nom, un grand stade à l’image de la grandeur de la JSK.

L’Etat doit intervenir concernant le grand retard dans la livraison du nouveau stade de Tizi-Ouzou
Pour rappel, c’est à l’issue de la finale de la coupe de la CAF que la JSK a jouée et gagnée devant la formation égyptienne d’El Ismaïly que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika avait promis un grand stade à Hannachi. Depuis, le président kabyle lutte pour avoir ce stade. En 2010, les responsables de la wilaya de Tizi-Ouzou ont signé le fameux ODS au stade Oukil Ramdane en présence d’Ali Haddad, patron de l’ETRHB et du patron de l’entreprise espagnole FCC. Les deux responsables de la réalisation de  ce stade ont parlé d’un délai de trente mois, aujourd’hui, on est presque à 60 mois de la signature de l’ODS et le nouveau stade de Tizi Ouzou est toujours un projet à réaliser. Les hautes instances du pays doivent intervenir pour arrêter ce massacre, dans un pays ou les compétences sont à la pelle, ou les moyens sont sans limites, on ne peut même pas construire un stade…

Compétition (01/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles de la presse nationale et internationale (Part 4)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum