Saison italienne, 2014 - 2015

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 31 Oct - 18:52

La Juve face à ses doutes



La Juventus doit surmonter son coup de mou à Empoli, et l'AS Rome pourrait affronter la colère du stade de Naples, samedi pour une 10e journée corsée pour les deux co-leaders du Championnat d'Italie.

Rebondir à Empoli
La Juventus traverse une mauvaise passe. Elle n'a gagné qu'un seul de ses quatre derniers matches, contre le promu Palerme, et a perdu de sa superbe en s'inclinant à la dernière seconde au Genoa (1-0), mercredi.

Du coup, elle s'est fait rejoindre par la Roma, et ne garde la tête qu'au bénéfice de la confrontation directe, dont elle avait remporté la première manche le 5 octobre (3-2).

Mais la Juve pourrait reprendre seule les commandes en profitant d'un programme plus abordable. Il est tout de même plus simple de se rendre à Empoli, promu en difficulté, battu lors de ses deux derniers matches.

L'entraîneur Massimiliano Allegri, en colère après les deux points gaspillés à Gênes, pourrait lancer le percutant Alvaro Morata en attaque, aux côtés d'un Carlos Tevez muet depuis quatre rencontres.

La Juve a vraiment besoin de reprendre confiance car elle joue gros mardi contre l'Olympiakos Le Pirée en Ligue des champions, où la victoire est indispensable.

Voile noir sur Napoli-Roma
Au pied du Vésuve, le San Paolo va vibrer samedi après-midi pour le choc de la journée, mais sera aussi parcouru de mauvaises ondes. La mort d'un tifoso napolitain, Ciro Esposito, l'été dernier, des suites de coups de feu tirés apparemment par un ex-ultra romain, fait peser une lourde chape sur le match.

Sportivement, le match promet entre des "Giallorossi" bien remis de la fessée contre le Bayern Munich (7-1) et à nouveau dominateurs, et un Napoli qui retrouve un semblant de constance dans les résultats, si ce n'est dans le jeu.

Gonzalo Higuain, la star du Napoli, synthétise bien les hauts et bas de son équipe. L'Argentin a marqué ses premiers buts cette semaine, quatre en deux matches, un réveil tonitruant, mais a raté dans les dernières secondes le penalty de la victoire à Bergame (1-1), mercredi.

Embouteillage pour le podium
Sept équipes se tiennent en un point dans la course à la troisième place, celle qui offre une place en barrages de Ligue des champions en fin de saison.

Après Napoli (7e ex æquo), le premier aspirant au podium en scène est l'Inter Milan (7e), en visite samedi (19h45 GMT) à Parme, dernier en chute libre avec six défaites de rang. Si Walter Mazzarri est contesté sur le banc "nerazzurro", la place de Roberto Donadoni chez les "Ducs" est en grand danger.

La seule confrontation directe entre les sept lointains suiveurs du duo de tête - les premiers sont à 6 points de la Roma - oppose l'Udinese (3e ex æquo) au Genoa (7e), dimanche (14h00 GMT).

L'AC Milan (3e) reçoit Palerme, mais ne pourra peut-être pas compter sur Fernando Torres, qui se démène avec des douleurs à une cheville.

La Sampdoria Gênes (3e) accueille une Fiorentina (10e) de retour vers la forme dans la foulée de son nouveau buteur, le Sénégalais Babacar Khouma.

Enfin lundi, pour clôturer la journée, la Lazio Rome (3e) reçoit le Cagliari de Zdenek Zeman, qui fut son entraîneur de 1994 à 1997 (20h00 GMT).

Programme

Samedi
Naples - AS Rome
Empoli - Juventus Turin
Parme - Inter Milan

Dimanche
Chievo Vérone - Sassuolo
Sampdoria Gênes - Fiorentina
Torino - Atalanta Bergame
Udinese - Genoa
AC Milan - Palerme

Lundi
Cesena - Hellas Vérone
Lazio Rome - Cagliari

Fifa.com (31/10/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 2 Nov - 12:50

Naples fait tomber l'AS Rome



Le jeu de l'élastique continue en Italie: la Juventus a repris trois points d'avance en tête sur l'AS Rome en battant Empoli (2-0) après la défaite de la Roma à Naples (2-0), samedi pour la 10e journée.

L'effet désastreux de la défaite à la dernière seconde au Genoa (1-0) est déjà absorbé. La Juve a profité d'un programme plus facile et du mauvais match de la Roma à Naples, où les incidents redoutés n'ont pas eu lieu.

Symboliquement, la "Veille Dame" a été aidée par Andrea Pirlo, discuté en ce début de saison un peu loin de ses standards, auteur de l'ouverture du score grâce à sa spécialité, un coup franc direct (61). Empoli, qui avait déjà tenu en échec l'AC Milan (2-2), s'est bien battu. Le promu aurait pu égaliser juste après l'ouverture du score sans un beau réflexe de Gianluigi Buffon sur Manuel Pucciarelli.

L'Espagnol Alvaro Morata a clos le match d'une jolie frappe enveloppée du gauche dans la lucarne opposée (72). La Juventus a fait l'essentiel mais ne s'est pas vraiment rassurée sur le plan du jeu. Il faudra faire plus contre l'Olympiakos Le Pirée mardi en Ligue des champions. Massimiliano Allegri a reposé deux cadres contre Empoli, Carlos Tevez et Paul Pogba.

Naples troisième
A Naples, un but superbe de Gonzalo Higuain, en ciseau (3), et un second de José Callejon (85), aux deux extrémités du match, ont confirmé le retour du Napoli, après un début de saison raté. Voilà l'équipe de Rafael Benitez troisième, à quatre longueurs de la Roma.

Celle de Rudi Garcia, en revanche, a concédé ses trois défaites de la saison en octobre, battue par la Juventus (3-2) et écrasée par le Bayern Munich (7-1) en Ligue des champions. Le Napoli a pris la "Louve" à la gorge d'entrée. Inhabituellement passive, alors que les débuts de match à fond étaient sa spécialité, la Roma a concédé un but précoce sur un retourné acrobatique de "Pipita" Higuain, mis sur orbite par Lorenzo Insigne.

Après plusieurs balles de 2-0 gâchées, José Callejon, meilleur buteur de la Serie A, a finalement fermé les portes du match en marquant son 8e but, servi par Higuain. La Roma n'a eu que deux occasions vraiment dangereuses. Elle devra faire plus mercredi à Munich contre le Bayern.

L'Inter cale encore
L'Inter a perdu une occasion d'accrocher le podium en s'inclinant à Parme (2-0). L'équipe de Walter Mazzarri, toujours irrégulière, a replongé après deux victoires 1-0 d'affilée sur un penalty.

Si l'entraîneur toscan de l'Inter n'aura pas fait taire la contestation contre son jeu, à Parme Roberto Donadoni respire un peu, grâce au doublé du milieu de terrain Paolo De Ceglie. Après six défaites d'affilée, les "Ducs" quittent la dernière place, en attendant les matches de dimanche.

Trois clubs peuvent doubler Naples en cas de victoire, l'AC Milan, qui reçoit Palerme, la Sampdoria Gênes, contre la Fiorentina, dimanche, ou la Lazio, lundi à Rome contre Cagliari.

Fifa.com (01/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 2 Nov - 19:25

La Sampdoria remonte sur le podium



La Sampdoria Gênes a confirmé ses ambitions contre la Fiorentina (3-1) et reprend seule la troisième place du Championnat d'Italie, dimanche lors de la 10e journée.

L'AC Milan peut revenir aussi sur le podium à hauteur de la "Samp" s'il bat Palerme (19h45 GMT), tout comme la Lazio, qui reçoit Cagliari à Rome lundi (20h00 GMT).

Samedi la Juventus Turin a repris trois longueurs d'avance en tête sur l'AS Rome. La Juve a gagné à Empoli (2-0) après la défaite sur le même score de la Roma à Naples (4e). Battue une seule fois cette saison, sur un penalty à la dernière minute contre l'Inter Milan, la Samp de Sinisa Mihajlovic n'en finit plus de surprendre.

Elle a maté une Fiorentina qui revenait pourtant bien. Le match a commencé par une affaire de penalties, Angelo Palombo a transformé le sien (27) mais Gonzalo Rodriguez a vu son compatriote Santiago Romero, finaliste de la Coupe du monde avec l'Argentine, arrêter son tir mollasson (32).

Le deuxième but de la Samp, sur action de jeu, est superbe, une série de crochets de Luca Rizzo dans la surface conclue par une frappe en angle mort (43), un chef-d'oeuvre pour son premier but en Serie A. Stefan Savic de la tête sur corner a redonné espoir à la "Viola" juste avant la pause (45), mais le Brésilien Eder en solitaire a bouclé les comptes (78).

Gênes est décidément à la fête puisque le Genoa grimpe à la 5e place, à hauteur du Napoli, après sa victoire à l'Udinese (4-2). Le doyen des clubs italiens a renversé le score en trois minutes grâce à Giovanni Marchese (22) et Iago Falqué (24), malgré l'ouverture du score de l'inévitable "Toto" Di Natale au bout de 23 secondes seulement.

Le capitaine de l'Udinese a aussi servi la passe décisive du 2-2 à Silvan Widmer (41), mais Alessandro Matri, après deux années difficiles sur les bancs de la Juve puis de l'AC Milan, a signé son 5e but de la saison (54). Juraj Kucka (87) a achevé de dégoûter l'Udinese en fin de match.

Fifa.com (02/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mar 4 Nov - 17:33

On n'arrête plus la Lazio, et Klose non plus



La Lazio Rome a battu Cagliari (4-2), sa cinquième victoire en six matches, et prend la troisième place du Championnat d'Italie, avec un doublé de Miroslav Klose en une minute, lundi en match décalé de la 10e journée.

Grâce à son champion du monde allemand, la Lazio rejoint la Sampdoria Gênes, autre équipe surprise de ce début de saison. Elle la devance à la différence de buts (+9 contre +6), mais en fin de saison c'est l'opposition particulière qui départagera les ex-aequo en Serie A.

Klose, 36 ans, semble bel et bien réveillé, après un début de saison manqué. Il n'avait marqué son premier but de la saison que la semaine précédente, contre le Torino.

Le jeu séduisant de la Lazio de Stefano Pioli a surclassé le Cagliari de Zdenek Zeman, parangon du football offensif.

Si le capitaine Stefano Mauri a ouvert le score sur une action confuse et chanceuse (7), les deux buts de Klose (25, 26) ont été marqués à la conclusion de très beaux mouvements d'attaque.

Cagliari a réduit le score sur un but contre son camp d'Edson Braafheid, provoqué par Andrea Cossu.

Le Colombien Victor Ibarbo a laissé les Sardes à dix, exclu pour un coup de coude à Senad Lulic (72), mais Joao Pedro a encore resserré l'écart (84). Ederson a sécurisé la troisième place de son équipe pour son premier but dès sa première entrée en jeu (90+2).

Fifa.com (03/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mar 4 Nov - 17:49

L'Inter cherche encore la recette



L'Inter Milan à l'indonésienne manque toujours de saveur: les résultats restent moyens, l'entraîneur est plus contesté que jamais et le président Thohir, trop souvent à Jakarta, tarde à imprimer sa marque, avant de retrouver Saint-Étienne jeudi en Europa League.

La sauce ne prend pas
Depuis seize mois, l'Inter de Walter Mazzarri obtient des résultats en dents de scie. L'entraîneur "nerazzurro" voulu par Massimo Moratti et adoubé par Erick Thohir, président depuis novembre 2013, n'a jamais réussi à obtenir trois victoires d'affilée.

Il a échoué samedi à Parme à la neuvième tentative, battu 2-0 après deux succès 1-0 obtenus à chaque fois sur un penalty. La pauvreté du jeu proposé à Parme, qui restait sur six défaites d'affilée, aggrave la situation.

Cette saison, l'Inter a su passer 7-0 à Sassuolo, mais s'est effondré deux semaines plus tard à domicile contre Cagliari (4-1).

En Europa League au moins les "Nerazzurri" sont bien partis, premiers avec 7 points sur 9. Mais la priorité du propriétaire indonésien est de retrouver la Ligue des champions l'année prochaine.

Mazzarri sur le grill
"Qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent", disait le cardinal Mazarin. Le "Mister" Mazzarri est détesté par les tifosi de l'Inter, mais il ne fait plus peur à personne.

La crise de popularité est telle que le speaker de San Siro évite de prononcer son nom à la composition des équipes pour lui épargner l'orage de sifflets et de: "Ouh!".

Mazzarri se serait même vu signifier un ultimatum sur les deux prochains matches, selon la presse italienne, contre l'ASSE puis le Hellas Vérone, dimanche.

"Nous avons un grand entraîneur, assure le directeur technique Piero Ausilio, si nous avions onze Mazzarri sur le terrain, nous gagnerions toujours 3-0."

Mais après quatre saisons brillantes au Napoli, Mazzarri ne parvient pas à atteindre l'étage au-dessus, celui d'un des trois "grands" d'Italie.

Sa défense à trois chérie ne donne pas assez de garanties et son milieu fourni ne réussit pas à mettre la main sur les matches.

Thohir cherche les ingrédients
Le milliardaire indonésien, en cuisine depuis presque un an et son rachat des trois-quarts des parts à Moratti, n'est pas encore parvenu à imposer ses méthodes.

La distance Jakarta-Milan joue contre lui et il ne peut être présent aussi souvent qu'il le voudrait.

Le susceptible Moratti a démissionné de son poste de président d'honneur, heurté par les petits conflits avec Thohir, et son fils Angelo-Maria Moratti a aussi quitté le comité directeur.

Aux problèmes de direction s'ajoute un recrutement un peu raté. Le morceau de choix du mercato, Nemanja Vidic, est franchement désastreux, loin de son niveau de chef de défense quand il était à Manchester United.

Et les ennuis ne s'arrêtent peut-être pas là pour les Intéristes, qui doivent rencontrer en fin de semaine les experts du fair play financier à l'UEFA.

Pourtant Ausilio évoque déjà la possibilité de renforts au mercato d'hiver, alors que l'Inter doit encore faire des économies. "L'aube n'est pas loin, assure le directeur technique, la lumière va forcément arriver".

Fifa.com (04/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mar 4 Nov - 17:51

Mvila, nouvelle relance à l'Inter Milan



Disparu des écrans radars des Bleus, Yann Mvila croise à nouveau le football français contre Saint-Étienne, jeudi avec l'Inter Milan, où il tente de faire rebondir une carrière entravée par les polémiques, après un passage mitigé en Russie.

Pour l'instant, il joue surtout l'Europa League, comme au match aller (0-0). En Serie A, Mvila n'a fait que quatre petites apparitions.

Mais il estime qu'avec l'entraîneur Walter Mazzarri les Intéristes "travaillent beaucoup et bien". "Moi-même je sens que je m'améliore, également sur le plan physique", explique-t-il à la chaîne Sky Sport.

Prêté par Rubin Kazan, où il était parti comme en exil, l'ex-espoir rennais, 24 ans, n'a pas encore réussi à relancer une carrière internationale arrêtée après un quart de finale de l'Euro-2012 perdu contre l'Espagne (22 sélections, 1 but).

Ce jour-là il était sorti du terrain sans serrer la main du sélectionneur, Laurent Blanc, entraînant une polémique "un peu surdimensionné", selon lui, dans la tempête des règlements de compte post-Euro, avec les affaires Nasri, Ménez et Ben Arfa.

Sa situation en Bleu achève de pourrir à l'automne 2012 avec l'affaire de la sortie en boîte de nuit avec les Espoirs, juste avant de se faire éliminer en barrages par la Norvège, qui lui vaudra 19 mois et demi de suspension en sélections nationales, dont quatre avec sursis.

Faute de s'être vraiment relancé en Russie, Mvila compte sur la Serie A pour revenir en grâce auprès du public et du sélectionneur français, et ne pas faire parler de lui à la rubrique faits divers comme cela lui est souvent arrivé (vol par des prostituées à Montpellier etc.).

"Le Championnat d'Italie est d'une grande intensité, explique-t-il. C'est vraiment difficile de jouer ici, mais il ressemble beaucoup au championnat de France, simplement il y a un peu plus de grands joueurs ici."

Mvila n'a pas encore réussi à s'imposer, mais il garde confiance. "Je ne suis pas loin de retrouver mon niveau d'il y a quatre ans" (quand il avait explosé avec Rennes).

"Je ne suis pas encore à 100%, mais je suis sur la bonne voie. En jouant et en retrouvant le rythme des matches, je suis sûr de pouvoir revenir à mon niveau". Cela passe déjà par un bon match contre les Verts.

Fifa.com (04/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 7 Nov - 20:15

L'AC Milan à l'épreuve de la Sampdoria



La défiance face au système Filippo Inzaghi commence à ronger l'AC Milan, en danger chez la Sampdoria Gênes, une des grosses surprises du début de saison en Italie, samedi en match avancé de la 11e journée.

Les deux premiers du classement jouent dimanche à domicile, la Juventus Turin (1re) contre Parme (14h00 GMT) et l'AS Rome (2e), également en crise de confiance, contre le Torino (19h45 GMT).

Que vaut "Pippo"? Buteur adulé, technicien débutant adoubé par le patron Silvio Berlusconi, Inzaghi a subi un gros contrecoup lors de la défaite à domicile contre Palerme (2-0) lors de la précédente journée.

Tous les défauts de son Milan ont éclaté au grand jour. La défense ne tient pas, rédhibitoire aux yeux de l'amateur de foot en Italie, et l'attaque ne "pique" plus.

Masqué par les exploits du "samouraï" Keisuke Honda (6 buts) en début de saison, mais à sec depuis trois semaines, le bilan du compartiment offensif est désormais à nu. Le système à quatre attaquants tourne à vide, Fernando Torres, la recrue phare, n'a marqué qu'un but, et Jérémy Ménez s'est éteint après trois premières sorties étincelantes.

Inzaghi a multiplié les charnières centrales en piochant dans les cartes Adil Rami, Alex, Cristian Zapata et Daniele Bonera, mais aucune n'a donné satisfaction sur la durée.

Et samedi l'arrière-garde devra surveiller les avants alertes de la "Samp", où le travail de Sinisa Mihajlovic, le technicien qui monte, fait merveille.

La Sampdoria n'a perdu qu'une fois, dans les dernières minutes contre l'Inter Milan sur un penalty, et dégage une force collective et combative qui fait envie aux tifosi du Milan.

En cas de victoire, elle reviendrait à la hauteur de l'AS Rome, qui doit se remettre de sa nouvelle déconvenue contre le Bayern, une défaite 2-0 sans pratiquement de riposte.

L'estime de soi est clairement entamée à la Roma, malgré les propos publics rassurants de l'entraîneur Rudi Garcia et de ses joueurs. Il ne faudrait pas que l'écart de trois points avec la Juve se creuse, car la "Vieille Dame", elle, a repris confiance après sa victoire arrachée contre l'Olympiakos Le Pirée (3-2).

Programme :

Samedi
Sassuolo - Atalanta Bergame
Sampdoria Gênes - AC Milan

Dimanche
Cagliari - Genoa
Chievo Vérone - Cesena
Empoli - Lazio Rome
Juventus Turin - Parme
Palerme - Udinese
Fiorentina - Naples
Inter Milan - Hellas Vérone
AS Rome - Torino

Fifa.com (07/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 7 Nov - 20:23

AC Milan - Inzaghi réclame de la patience



L'entraîneur de l'AC Milan, Filippo Inzaghi, a demandé un peu de "patience" dans la période difficile que traverse son équipe, avant le match contre la Sampdoria Gênes, samedi, pour la 11e journée du Championnat d'Italie.

"Un peu de patience, l'équipe a été renouvelée et a un nouvel entraîneur", a dit "Pippo" en conférence de presse d'avant-match, vendredi.

"Nous savons que nous devons nous améliorer, 14 buts encaissés, c'est beaucoup", a-t-il ajouté, mais il plaide la thèse de l'accident après la défaite à domicile contre Palerme (2-0).

"Un faux pas, cela peut arriver, mais l'état d'esprit et l'âme de l'équipe me laissent confiant pour le match de demain (samedi)", a expliqué l'entraîneur.

Inzaghi a mis en garde son attaquant Jérémy Ménez contre tout excès d'individualisme. Contre Palerme son équipe "a réagi de façon désordonnée, chacun pensait pouvoir résoudre le match tout seul, comme Ménez", a-t-il prévenu.

Il assure qu'il a toujours "gardé les pieds sur terre", même quand le Milan était troisième, et reste optimiste. "La 'Samp' est trois points devant nous, donc nous avons là une bonne occasion", a conclu Inzaghi.

Fifa.com (07/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Sam 8 Nov - 19:55

L'AS Rome doit se réveiller



L'AS Rome doit résoudre sa crise de confiance contre le Torino (19h45 GMT) sous peine de creuser son retard sur la Juventus Turin, qui reçoit Parme (14h00), dimanche, pour la 11e journée du Championnat d'Italie.

La Roma fatigue

L'AS Rome a besoin de mater le "Toro" pour reprendre pied et rester, au pire, à trois longueurs de la Juve.

Le dernier mois de compétition lui a fait très mal, elle a perdu contre ses deux rivales pour le "scudetto", la Juve et Naples, et le Bayern lui a par deux fois (7-1, 2-0) montré l'immense écart qu'il reste entre la "Louve" et les plus grands fauves de Ligue des champion.

A Munich, l'entraîneur Rudi Garcia s'est privé de trois ténors, Gervinho, Francesco Totti et Miralem Pjanic, laissant supposer que le match vital était bien celui contre Torino. En C1, la qualification se jouera aux deux dernières journées contre ses adversaires directs, le CSKA Moscou et Manchester City. Le Bayern est vraiment d'une autre planète.

Après la pause des matches de qualification à l'Euro-2016, Garcia devrait récupérer nombre de blessés qui lui ont manqué, et qui ont épuisé des joueurs comme Radja Nainggolan, qui a presque toujours joué.

Maicon et Holebas, voire Strootman et Castan, devraient revenir pour la 12e journée, le 22 novembre.

Enfin la Roma doit profiter du passage à vide des "Granata", vexés par leur défaite au HJK Helsinki en Europa League (2-1).

La "Vieille Dame" change de pas
Finie la valse à trois temps, la Juventus passe à la défense à quatre. Massimiliano Allegri le voulait depuis un moment, les circonstances (blessures) et la victoire (3-2) aidant contre l'Olympiakos Le Pirée en 4-4-2 devraient entériner la mue, après trois saisons de 3-5-2.

Contre Parme, l'entraîneur de la Juve va poursuivre la mue tactique qu'il n'a pas osé opérer en début de saison, pour ne pas heurter de front les habitudes.

La nouveauté contre les "Ducs" pourrait venir de Carlos Tevez, aligné derrière un duo d'attaque espagnol Fernando Llorente-Alvaro Morata. Arturo Vidal n'a pas entièrement convaincu dans ce rôle de meneur de jeu en Ligue des champions.

Attention toutefois à ne pas sous-estimer Parme, qui vient de battre l'Inter Milan après six défaites de rang.

La Juve, jouant avant l'AS Rome, a l'occasion de mettre la pression à sa dauphine en portant son avance à six points. Et comme la confiance n'est pas au beau fixe actuellement dans la Ville Éternelle...

Rock'n'roll Lazio

Qui a la meilleure attaque d'Italie? Pas le leader "juventino", ni le Napoli d'Higuain, ni l'AC Milan de "Pippo" Inzaghi, mais la Lazio de Miroslav Klose, avec 20 buts marqués avant le début de cette 11e journée.

Avec cinq victoires et un nul en six matches, l'aigle romaine est remontée sur le toit de la Serie A, à portée de griffes de son immense rivale, la Roma: trois points seulement.

L'entraîneur Stefano Pioli a réussi des merveilles, après un départ raté de trois défaites sur les quatre premières journées.

La recrue serbe Filip Djordjevic a déjà marqué cinq buts, "Miro" Klose, champion du monde à 36 ans, vient de se réveiller (3 buts), et les deux n'ont encore que rarement été associés ensemble.

La Lazio ne dispute pas de coupe d'Europe, qui auront entravé ces deux dernières saisons de championnat, où chaque fois la Lazio a gâché sur la seconde moitié un excellent départ.

Avec cette puissance de frappe, la Lazio n'a pas à redouter Empoli, qui a perdu lourdement ses trois derniers matches, encaissant neuf buts tout en n'en marquant qu'un seul.

Programme (heure GMT)

Samedi
(17h00) Sassuolo - Atalanta Bergame
(19h45) Sampdoria Gênes - AC Milan

Dimanche
(11h30) Cagliari - Genoa
(14h00) Chievo Vérone - Cesena
Empoli - Lazio Rome
Juventus Turin - Parme
Palerme - Udinese
(17h00) Fiorentina - Naples
(19h45) Inter Milan - Hellas Vérone
AS Rome - Torino

Fifa.com (08/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 9 Nov - 17:16

Un bon point pour l'AC Milan



L'AC Milan a pris un bon point à Gênes contre la Sampdoria (2-2), mais souffre toujours en défense, samedi en match avancé de la 11e journée du Championnat d'Italie.

La "Samp" prend seule la troisième place, en attendant le match de la Lazio Rome à Empoli, dimanche (14h00 GMT), et les "Rossoneri" conservent leur septième position au classement. L'entraîneur de l'AC Milan, Filippo Inzaghi, a au moins évité un début de crise.

Battue à domicile par Palerme (2-0) la semaine dernière, son équipe a redressé la barre.

Mais elle a déjà encaissé 16 buts, seules trois équipes font pire en Serie A, Parme, Empoli et Palerme, qui avait versé du sel sur les plaies la semaine dernière.

Le Milan a pourtant très bien commencé son match, à marquer d'une pierre blanche pour Stephan El Shaarawy, qui n'avait plus marqué en Serie A depuis un derby contre l'Inter Milan, le 24 février 2013 (1-1). Il a ouvert le score d'un bel intérieur du pied (10).

Dans sa longue traversée du désert, le "Pharaon" n'avait depuis réussi qu'un seul but, en août de la même année en préliminaire de Ligue des champions, contre le PSV Eindhoven. La saison dernière, l'ex-grand prodige n'a presque pas joué (6 apparitions).

Mais la "Samp" a riposté juste avant et après la pause. Un but de Stefano Okaka (45+1) et un second d'Eder (51) ont annulé le bon départ "rossonero".

Okaka a marqué en se jetant pied tendu, un but que ne renierait pas "Pippo" Inzaghi, puis le Brésilien Eder a repris une tête de Pedro Obiang qui s'était écrasée sur le poteau (51).

Mais le Milan n'a pas cessé d'attaquer, et a égalisé sur un penalty, transformé par Jérémy Ménez, pour une main dans la surface de Djamel Mesbah, certes involontaire mais qui privait Giacomo Bonaventura d'une excellente balle.

La défense milanaise, où Philippe Mexès faisait sa première apparition de la saison, a continué à trembler, notamment avec l'exclusion de Daniele Bonera à cinq minutes de la fin, pour un second carton jaune.

Inzaghi doit absolument trouver la solution, car devant le Milan va bien, surtout si le Pharaon s'est réveillé.

Fifa.com (08/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Lun 10 Nov - 18:44

La Juve fait sa révolution



La Juventus Turin réussit brillamment sa révolution tactique: elle a écrasé Parme (7-0) et garde trois points d'avance en tête du Championnat d'Italie sur l'AS Rome, vainqueur du Torino (3-0), dimanche pour la 11e journée.

La révolution Allegri
"Bella ciao!" Au pays où la tactique est reine, la mutation de la défense du triple champion en titre, de trois à quatre hommes, fait la Une de la presse sportive depuis cinq jours. Massimiliano Allegri a poursuivi sa révolution tactique, commencée mardi contre l'Olympiakos Le Pirée (3-2), où il avait abandonné le 3-5-2 pour le 4-4-2.

Après la chute de la sainte défense à trois d'Antonio Conte, il a poursuivi ses réformes contre Parme, avec un système en arbre de Noël, 4-3-2-1, trois milieux plus Carlos Tevez et Roberto Pereyra placés derrière une pointe, Fernando Llorente.

Les doublés de Llorente, Tevez et du remplaçant Alvaro Morata, et d'une manière générale la grande maîtrise de la Juve, laissent penser que ce système a de l'avenir.

Le Suisse Stephan Lichtsteiner, deux fois passeur décisif, a également marqué son but.

"J'ai honte de perdre comme ça, a gémi l'entraîneur parmesan, Roberto Donadoni, je me suis senti impuissant, nous n'étions pas là. Mais l'explication est simple: La Juve est bien plus forte".

Garcia conservateur

Si la Juve fait sa révolution, l'AS Rome retrouve ses fondamentaux. Secouée par deux défaites 2-0 contre Naples et le Bayern Munich, elle a repris ses bonnes habitudes domestiques en pliant rapidement le match contre le Torino.

Les dégâts du terrible 7-1 encaissé à Rome contre le Bayern semblent enfin circonscrits.

Un but de Vasilis Torosidis, sur un centre puissant de Francesco Totti (Cool, et le premier but "giallorosso" de Seydou Keita (27) ont vite découragé le "Toro", déjà battu jeudi par le modeste HJK Helsinki en Europa League (2-1).

En seconde période, Adem Ljajic (58) a clôt le score.

L'équipe de Rudi Garcia a retrouvé son 4-3-3 classique, et ses hommes de base, Francesco Totti, Gervinho et Miralem Pjanic, remplaçants contre le Bayern. La Roma a retrouvé la main-mise sur un match, sensation perdue lors des deux matches contre le Bayern, et contre le Napoli.

Higuain a repris le pouvoir
Le trio des favoris en début de saison est reformé puisque Naples a pris la troisième place en gagnant à la Fiorentina (1-0), grâce à un nouveau but de Gonzalo Higuain, enfin lancé.

Naples vient de mater une rivale directe (2-0 contre la Roma), d'effacer contre les Young Boys Berne (3-0) la défaite de l'aller (2-0) et de gagner chez la Viola, candidate à l'Europe.

Le retour du vrai "Pipita" a changé la vie du Napoli. L'Argentin a marqué six buts en quinze jours en Serie A. Le traumatisme du début de saison, l'élimination en barrages de Ligue des champions contre l'Athletic Bilbao, semble enfin digéré.

L'équipe de Rafael Benitez a enfin trouvé une assise défensive, grâce à la montée en puissance du français Kalidou Koulibaly, qui a sauvé un but sur la ligne en fin de match.

Naples double pour la troisième place la Sampdoria Gênes, tenue en échec par l'AC Milan (2-2) samedi, et la Lazio Rome, battue à Empoli (2-1) après cinq succès et un nul.

Fifa.com (09/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Lun 10 Nov - 19:40

Naples - Insigne absent 4 mois



L'ailier gauche de Naples et de l'équipe d'Italie, Lorenzo Insigne, est victime d'une rupture des ligaments du genou droit et devrait être absent des terrains au moins quatre mois, a annoncé lundi son club.

Insigne, 23 ans, a quitté le terrain de Florence blessé au bout de 25 minutes lors de la victoire du Napoli contre la Fiorentina (1-0), dimanche pour la 11e journée de Championnat d'Italie.

En son absence, le Belge Dries Mertens devrait occuper le couloir gauche de l'attaque napolitaine.

International italien, Insigne compte six sélections (1 but) et a participé au Mondial-2014.

Fifa.com (10/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 14 Nov - 15:49

Inter Milan - Mazzarri s'en va, Mancini revient



Le président indonésien de l'Inter Milan, Erick Thohir, a mis fin au mariage de raison avec son entraîneur Walter Mazzarri, licencié vendredi et probablement remplacé par Roberto Mancini.

Un simple tweet a sonné la fin: "L'Inter annonce que Walter Mazzarri a été relevé de sa charge d'entraîneur de l'équipe première".

Roberto Mancini, libre et déjà sur le banc "nerazzurro" de 2004 à 2008, avec trois titres de champion d'Italie à la clef, devrait le remplacer.

"Ils ont choisi Mancini, a tweeté lui aussi l'ex-gardien de l'Inter Walter Zenga, j'étais également candidat, mon rêve était tout proche..."

L'ex et nouvel entraîneur devra commencer très fort, avec le derby contre l'AC Milan, le 23 novembre, après la trêve internationale.

La situation s'était trop dégradée pour Mazzarri. Sur le plan des résultats, son équipe n'est que 9e du Championnat d'Italie et manque de régularité. Depuis son arrivée en 2013, le technicien toscan n'a jamais réussi à remporter trois victoires d'affilée.

Divorce avec les tifosi
Dans le jeu son 3-5-2 fétiche n'a jamais vraiment décollé, et le divorce avec le public était profond. Le speaker du stade San Siro ne prononçait même plus son nom à l'annonce de la composition des équipes, pour lui épargner un concert de sifflets.

En 16 mois, Mazzarri, 53 ans, n'a atteint qu'un seul des objectifs fixés par Thohir: la qualification pour l'Europa League en fin de saison dernière. Il devait atteindre la Ligue des champions cette année.

Arraché à Naples en 2013 par Massimo Moratti, l'ex-président qui a vendu la majorité de ses parts au milliardaire indonésien, Mazzarri n'a jamais trouvé d'atomes crochus avec Thohir.

Malgré les investissements du nouveau patron, l'Inter n'a remporté depuis un an que quatre victoires en trois mois de championnat d'Italie, pour quatre nuls et trois défaites.

Mazzarri n'a pas résisté à l'ultimatum fixé par sa direction pour les deux derniers matches: il n'a obtenu que deux nuls, à Saint-Étienne en Europa League (1-1) et contre le Hellas Vérone en championnat (2-2), dimanche.

Le manque d'autocritique, du moins publique, a également conduit Mazzarri dans l'impasse. Après l'ultime contre-performance contre Vérone, il a expliqué que... la pluie n'avait pas aidé son équipe, rejointe de 2-1 à 2-2.

'Pleureuse'
Depuis plusieurs années il est célèbre en Italie pour ses excuses de mauvais perdant. Des internautes se sont amusés à les répertorier et y ont même dédié une page Facebook.

Mazzarri a souvent répété: "A partir d'aujourd'hui je ne parle plus des arbitres", promesse jamais tenue.

Quasiment après chaque match il souligne les coups de sifflets en défaveur de son équipe, qu'il estime injustifiés. Même lors de la lourde défaite à domicile contre le Cagliari de Zdenek Zeman (4-1), il avait évoqué de peu évidentes erreurs d'arbitrage, alors que son équipe avait reçu une leçon de football.

Quatre jours plus tôt, il s'était disputé à l'antenne avec un chroniqueur après un Inter-Atalanta (2-0) où les décisions arbitrales avaient tourné en sa faveur. "Vous ne voyez que ce que vous voulez voir", avait-il tonné.

Mais Mazzarri se fâche quand on l'appelle "pleureuse" ("piangina", en dialecte milanais).

"C'est une offense incroyable, je ne la digère pas, avait-il tonné. Elle m'est attribuée par des adversaires, il ne m'est jamais arrivé qu'elle provienne de tifosi d'équipes que j'ai entraînées".

"Une fois, après une défaite, je voudrais l'entendre dire que son équipe a perdu parce que les autres ont été plus forts, avait dit son mentor technique, Renzo Ulivieri, patron du syndicat des entraîneurs italiens. Le jour où cela arrivera, je sablerai le champagne!"

Il faudra d'abord que Mazzarri retrouve une équipe.

Fifa.com (14/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 16 Nov - 16:32

Inter - Mancini : "Je n'aurais jamais cru revenir"



L'entraîneur Roberto Mancini a déclaré qu'il n'aurait "jamais cru revenir à l'Inter Milan", samedi lors de sa conférence de presse de présentation.

"Je n'aurais jamais cru revenir à l'Inter, sincèrement, tout s'est passé très vite. Dans le football ces choses-là arrivent", a dit Mancini, 49 ans, de retour à l'Inter après avoir déjà entraîné ce club de 2004 à 2008, remportant trois titres de champion d'Italie.

"Mancio" a reconnu qu'il avait "tout à perdre à revenir après avoir fait du bon travail". "Mais je suis très content de retrouver l'Inter", a-t-il dit. Il succède à Walter Mazzarri, licencié samedi. "Je considère que c'est un bon entraîneur, a ajouté Mancini, ce n'est pas seulement la faute de l'entraîneur quand les choses tournent mal".

Le technicien passé depuis par Manchester City (2009-2013) et Galatasaray (2013-2014) ne fixe pas d'objectif de résultats. Mais "si j'ai accepté c'est que je crois au projet", a-t-il assuré. Il a prévenu qu'il n'avait "pas de baguette magique" et croyait "au travail" et "à l'enthousiasme, la base du travail". "Si dans une équipe il n'y a pas la volonté de travailler ensemble..."

Mancini a réfuté toutes les comparaisons avec son arrivée en 2004. "J'étais alors un jeune entraîneur. Difficile de faire des analogies, et je ne connais pas encore bien les joueurs". Sur le système de jeu, il a "déjà son idée, mais il faut d'abord voir ce que les joueurs en pensent".

Avant de parler classement en fin de saison, "je dois déjà commencer à travailler, dans le foot on n'a pas beaucoup de temps", a-t-il conclu.

Fifa.com (15/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 20 Nov - 17:44

Juventus - Buffon et Chiellini prolongent



Le gardien de but Gianluigi Buffon et le défenseur Giorgio Chiellini, tous deux internationaux, ont prolongé leurs contrats avec la Juventus Turin, a annoncé le club italien jeudi.

Buffon, capitaine d'une équipe où il accomplit à 36 ans sa 14e saison, a prolongé jusqu'en 2017. Chiellini, défenseur central, 30 ans, s'est lié aux "bianconeri" jusqu'en 2018.

La Juventus, triple tenante du titre, est leader de la Serie A après 11 journées avec 28 points, trois de plus que l'AS Rome.

En Ligue des champions, la Juve est 2e du groupe A après 4 journées, derrière l'Atlético Madrid.

Fifa.com (20/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 21 Nov - 15:13

Crash-test pour la nouvelle Juventus



La Juventus Turin, dessinée par Massimiliano Allegri, passe son premier test sérieux chez la Lazio Rome, au risque de voir l'AS Rome, en déplacement à Bergame, se rapprocher en tête du Championnat d'Italie, samedi pour la 12e journée.

Le grand choc de la journée a lieu dimanche avec le derby AC Milan-Inter Milan (19h45 GMT), pour le grand retour de Roberto Mancini sur le banc de l'Inter.

La "Vieille Dame" dans les serres de l'Aigle

Le 7-0 contre Parme a spectaculairement baptisé la Juventus façon Allegri, en 4-4-2, mais les "Ducs", derniers et au bord de la faillite, ne représentaient pas l'adversaire le plus dangereux.

L'aigle "laziale", 5e du classement et deuxième meilleure attaque derrière justement la Juve (21 buts contre 25), vole bien plus haut.

La Lazio a besoin d'une victoire de prestige pour conforter son excellent début de saison, et possède quelques armes redoutables, notamment le milieu droit Antonio Candreva, meilleur passeur de Serie A (6 "assists"), qui vient de marquer son premier but avec l'équipe d'Italie, dimanche dernier contre la Croatie (1-1).

Il devrait travailler au service de Filip Djordjevic, le Serbe gardant une longueur d'avance sur le champion du monde Miroslav Klose. L'entraîneur de la Lazio, Stefano Pioli, qui n'a pas aligné ses deux buteurs ensemble plus de deux heures en tout en trois mois, ne devrait pas risquer le duo contre la meilleure équipe du pays.

L'AS Rome doit serrer les dents

Diminuée par les blessures, la Roma doit produire encore un effort contre l'Atalanta Bergame avant le retour de ses absents, si elle veut mettre un peu de pression à la Juve, qui joue après elle.

Le Brésilien Castan opéré du cerveau, le Français Yanga-Mbiwa touché à la cuisse, Maicon encore gêné par un genou, Rudi Garcia travaille toujours dans l'urgence en défense. L'arrière-garde devrait être aux trois-quarts hellène, avec de droite à gauche Vasilis Torosidis, Kostas Manolas et José Holebas.

Davide Astori, à peine de retour de blessure, complètera la charnière centrale avec Manolas.

En attaque l'entraîneur français devrait aligner un trio inédit Juan Iturbe-Mattia Destro-Adem Ljajic. Garcia doit ménager Gervinho en vue du match crucial de mardi à Moscou contre le CSKA, en Ligue des champions, et compter avec la suspension de son capitaine Francesco Totti.

L'Atalanta n'a plus gagné depuis un mois et se trouve juste au-dessus de la ligne de relégation, mais elle a resserré les boulons à l'image de ses deux 0-0 à l'extérieur lors des deux dernières journées, et garde la moins mauvaise défense des mal classés (11 buts encaissés).

Mancini (re)commence par le derby
Le "Derby de la Madonnina" entre AC Milan et Inter Milan reste une affiche même si l'enjeu n'est pour l'heure que le maintien dans la zone Europa League.

Outre la rivalité éternelle entre les cousins milanais, plusieurs épices viennent corser le plat.

Roberto Mancini commence sa deuxième aventure sur le banc de l'Inter par ce match prestigieux et va tout de suite mesurer l'ampleur de sa tâche. Voulu par Erick Thohir, président indonésien de l'Inter, pour succéder à Walter Mazzarri, "Mancio" retrouve un vieux rival sur les terrains, Filippo "Pippo" Inzaghi, qui vivra lui son premier derby en entraîneur.

Mancini devrait opter, comme Allegri, pour une défense à quatre, et pourrait écarter Nemanja Vidic, la recrue phare de l'été, très décevant jusque là.

Au milieu le nouvel entraîneur pourrait confier les rênes au prometteur croate Mateo Kovacic, derrière l'inamovible duo argentin Rodrigo Palacio-Mauro Icardi.

Pippo Inzaghi devrait lui confier la pointe de l'attaque à Fernando Torres, bien que l'Espagnol n'ait que rarement convaincu depuis le début de la saison.

Mais le problème numéro un de l'entraîneur "rossonero" reste sa défense friable. Elle aussi, comme la Juve, passe au révélateur ce week-end.

Programme (heures GMT)

Samedi
(17h00) Atalanta Bergame - AS Rome
(19h45) Lazio Rome - Juventus Turin

Dimanche
(11h30) Torino - Sassuolo
(14h00) Cesena - Sampdoria Gênes
Hellas Vérone - Fiorentina
Naples - Cagliari
Parme - Empoli
Udinese - Chievo Vérone
(19h45) AC Milan - Inter Milan

Lundi
(19h45) Genoa - Palerme

Fifa.com (21/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Sam 22 Nov - 16:59

Le Derby de Milan reste un grand match pour Mancini



Le derby contre l'AC Milan reste un grand rendez-vous même si les équipes ne sont pas aux premières places, a dit le nouvel entraîneur de l'Inter Milan, Roberto Mancini, samedi à la veille du match.

Les "cousins" milanais sont tous les deux au-delà de la sixième place du Championnat d'Italie avant le choc de la 12e journée. Mais "c'est circonstanciel" a assuré Mancini en conférence de presse à la veille du match.

"C'est ainsi cette année, mais c'est le seul derby où les deux équipes sont d'habitude toujours en course pour gagner les plus grandes compétitions, le scudetto et la Ligue des champions. Nous parlons de deux équipes qui sont l'histoire du calcio", a ajouté l'entraîneur, de retour sur le banc de l'Inter après six ans à l'étranger (Manchester City et Galatasaray).

Il a toutefois admis n'être "pas habitué à jouer pour la troisième place (l'objectif de l'Inter), cela me démoralise un peu."

Recommencer son parcours intériste par le derby est "plutôt un bien", a assuré Mancini, "mais on le saura surtout après le match! Il faut commencer le mieux possible, avoir un peu de chance, et surtout bien jouer au football".

Il a également salué l'entraîneur de l'AC Milan, Filippo Inzaghi. "+Pippo+ a un grand passé de joueur, c'est sa première expérience (sur le banc), il peut avoir un grand avenir, mais le Milan sait qu'un jeune entraîneur peut se tromper. Ce n'est pas facile de commencer, on croit qu'on sait tout".

Fifa.com (22/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 23 Nov - 17:00

AC Milan - Inzaghi : "Difficile d'être plus forts que nous"



L'entraîneur de l'AC Milan, Filippo Inzaghi, pense qu'il sera "difficile d'être plus forts que nous" pour l'Inter Milan dans le derby, dimanche (19h45 GMT), grand choc de la 12e journée du Championnat d'Italie.

"Que le meilleur gagne, mais je crois sincèrement que ce sera difficile d'être plus forts que nous", a dit "Pippo" Inzaghi en conférence de presse la veille du match, samedi.

Ses joueurs doivent "repartir du bon match contre la Samp (Sampdoria Gênes)", où son équipe a arraché un nul 2-2.

A propos de la rivalité avec le nouvel entraîneur de l'Inter, Roberto Mancini, qui commence sa nouvelle aventure avec ce match (il a déjà occupé le banc de l'Inter de 2004 à 2008), Inzaghi reconnaît que "'Mancio' est plus habitué à vivre ces matches-là comme technicien, mais moi j'ai l'émotion de tous ces matches comme joueurs. Mais un derby est différent: il ne se joue pas, il se gagne".

Inzaghi, dont la défense est le talon d'Achille, avec ses 16 buts encaissés, a enregistré un nouveau forfait dans ce secteur, avec le central brésilien Alex.

En attaque, il compte sur Fernando Torres, principale recrue du club. "Je suis content de lui, j'espère qu'il va se débloquer (l'Espagnol n'a marqué qu'un seul but). Fernando peut nous emmener vers le haut du classement".

Fifa.com (22/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 23 Nov - 17:08

L'AS Rome met la pression sur la Juve



L'AS Rome a gagné à l'Atalanta Bergame (2-1) pour revenir en tête à hauteur de la Juventus Turin, qui joue samedi soir chez la Lazio Rome (19h45 GMT) pour la 12e journée du championnat d'Italie.

Grâce à un excellent Adem Ljajic, buteur et passeur, la Roma atteint 28 points, comme la Juve. Les "Giallorossi" compteront pour une fois sur un bon résultat de leur ennemi intime, la Lazio, pour réduire le plus possible l'écart.

Conformément à ses habitudes, l'équipe de Rudi Garcia a gagné son match avant la pause: en Serie A elle a signé 15 de ses 21 buts en première période, soit presque les trois-quarts.

Pourtant Maxi Moralez a ouvert le score au bout de 57 secondes pour l'Atalanta, servi par Cristian Raimondi qui venait de déposer Ashley Cole, toujours aussi peu convaincant sous le maillot "giallorosso".

Mais la Roma a égalisé par Adem Ljajic, signant son deuxième but en deux matches sur une action personnelle (23).

Le Serbe a ensuite servi une excellente balle en retrait à Radja Nainggolan pour le 2-1 juste avant la mi-temps (43). Sur ce geste altruiste ont éclaté tous les progrès de Ljajic, souvent brocardé la saison dernière pour sa propension aux tentatives trop personnelles.

Rudi Garcia a ainsi pu reposer une de ses pièces maîtresses, Gervinho, en vue du choc à Moscou face au CSKA mardi en Ligue des champions.

Francesco Totti, suspendu, a également sauté le match contre l'Atalanta.

En seconde période, la "Louve" a baissé de rythme et conservé son avance en gestionnaire. Il lui manque encore à atteindre ce même niveau de maîtrise en Ligue des champions.

Fifa.com (22/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 23 Nov - 17:25

La Vieille Dame garde ses distances



La Juventus Turin a maintenu ses trois points d'avance en tête en dominant la Lazio (3-0), réponse autoritaire au succès de sa dauphine, l'AS Rome, à Bergame (2-1), samedi pour la 12e journée du Championnat d'Italie.

Les deux cadors continuent leur mano a mano loin devant, mais la Juve a plus de mérite pour avoir maté un adversaire plus coriace, 5e du classement en attendant les matches de dimanche.

L'équipe de Massimiliano Allegri a surclassé la Lazio Rome grâce à un Paul Pogba des grands soirs, double buteur, et Carlos Tevez, auteur de l'autre but et passeur deux fois pour le Français.

Son équipe rayonne dans son nouveau système en 4-4-2 et peut aborder avec confiance le crucial déplacement à Malmö, mercredi, où se joue son avenir en Ligue des champions.

Pour ouvrir le score, Pogba, seul candidat de la Serie A au Ballon d'Or, a réussi un superbe contrôle-roulette devant la surface avant d'ajuster Federico Marchetti dans son petit-filet gauche (24e).

Quelques minutes plus tard, il a frôlé une première fois le K.-O. quand sa frappe de l'intérieur a tapé l'équerre (26e).

Il a achevé la Lazio d'un plat du pied sur un nouveau service de Tevez (64e), l'Argentin s'étant chargé de décourager les Romains en marquant le deuxième but sur une passe de Claudio Marchisio (55e).

La Juve a donc parfaitement répondu au coup de pression de la Roma, qui a gagné à l'Atalanta Bergame pour revenir à sa hauteur l'espace de trois heures.

Excellent Ljajic
Grâce à un excellent Adem Ljajic, buteur et passeur, la Roma a encore une fois gagné son match avant la pause: en Serie A elle a signé 15 de ses 21 buts en première période, soit presque les trois-quarts.

Pourtant Maxi Moralez a ouvert le score au bout de 57 secondes pour l'Atalanta, servi par Cristian Raimondi qui venait de déposer Ashley Cole, toujours aussi peu convaincant sous le maillot "giallorosso".

Mais la Roma a égalisé par Adem Ljajic, qui signe son deuxième but en deux matches sur une action personnelle (23e).

Le Serbe a ensuite servi une excellente balle en retrait à Radja Nainggolan pour le 2-1 juste avant la mi-temps (43e). Un geste altruiste qui démontre tous les progrès de Ljajic, souvent brocardé la saison dernière pour ses tentatives trop personnelles.

Rudi Garcia a ainsi pu laisser au repos une de ses pièces maîtresses, Gervinho, en vue du choc à Moscou face au CSKA mardi en Ligue des champions.

Francesco Totti, suspendu, a également manqué le match contre l'Atalanta.

En seconde période, la "Louve" a baissé de rythme et conservé son avance en gestionnaire.

Loin derrière le duo de tête, le spectacle continue dimanche avec le toujours grisant derby AC Milan-Inter Milan (19h45 GMT).

Fifa.com (22/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Dim 23 Nov - 17:47

Naples lâche prise



Naples a laissé filer la Juventus Turin et l'AS Rome en tête en concédant le nul à domicile contre Cagliari (3-3), dimanche pour la 12e journée du Championnat d'Italie.

Le Napoli reste à 6 points de la Roma, vainqueur samedi à l'Atalanta Bergame (2-1) et à 9 points de la Juve, en démonstration à la Lazio Rome (3-0) grâce à un super Paul Pogba, auteur d'un doublé.

La journée se poursuit dimanche avec le très attendu "derby de la Madonnina" AC Milan-Inter Milan.

Le septième but en cinq matches de Gonzalo Higuain n'a pas suffi au Napoli, qui s'est fait deux fois rejoindre par le toujours joueur Cagliari de Zdenek Zeman.

Le "Pipita" d'or a digéré un début de saison raté, entre la frustration de la défaite en finale de Coupe du monde avec l'Argentine et l'élimination en barrages de Ligue des champions.

Il a retrouvé ses coups de rein et son appétit de buteur, ouvrant le score en exploitant... une longue touche et l'inattention de la défense sarde.

Depuis son triplé contre le Hellas Vérone (6-2), Pipita a marqué à chaque match et ramené Napoli vers le podium.

Parme dans le rouge
Gökhan Inler a signé le deuxième but d'une frappe de près de 40 m, mais les Sardes n'ont jamais cessé de jouer et ont égalisé en marquant peu avant et juste après la pause, par Victor Ibarbo puis Diego Farias.

Le Néerlandais Jonathan De Guzman a redonné l'avantage au Napoli, mais le Brésilien Farias a réussi un doublé pour une nouvelle égalisation.

Avec Higuain, un autre grand buteur a brillé dimanche, l'éternel Antonio Di Natale, auteur de son 200e but en Serie A, mais lui aussi son but n'a rapporté qu'un point à l'Udinese, tenue en échec par le Chievo Vérone (1-1).

Malgré son immortel "Toto", 37 ans, l'Udinese a manqué l'assaut à la 5e place et reste 7e, derrière la Lazio.

Tout en bas du classement, les malheurs de Parme n'en finissent plus. Derniers et au bord de la banqueroute, les "Ducs" ont perdu à domicile contre le promu Empoli (2-0).

Fifa.com (23/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Lun 24 Nov - 18:07

Di Natale, 200 buts en haute fidélité



Ne le cherchez pas dans les pages des magazines people ou dans les soirées mondaines. Antonio di Natale, qui vient de fêter ses 37 ans, est loin de tout cela. C'est l'antistar par excellence. Son terrain de chasse c'est la surface de réparation où il continue de faire des ravages. Il l'a une nouvelle fois démontré le 23 novembre 2014 contre le Chievo Vérone en inscrivant son 200ème but en Serie A en 400 matches, mais en fait son 300ème comme joueur professionnel.

Avec son allure quadragénaire et sa petite taille (1m70), on est loin d'imaginer qu'il s'agit d'un buteur hors pair. Et pourtant ! FIFA.com vous présente ce personnage attachant dont la devise pourrait être "fidélité, efficacité et fraternité."

Les chiffres

Di Natale c'est donc 300 buts dans sa carrière, dont 182 avec l'Udinese en 339 rencontres de Serie A et 11 buts en 42 sélections avec la Nazionale.

Au classement des plus prolifiques buteurs italiens, il occupe provisoirement la septième position derrière des légendes comme Silvio Piola (390 buts), Alessandro Del Piero (345), Giuseppe Meazza (338), Roberto Baggio (318), Filippo Inzaghi (316), Francesco Totti (306). Deux fois meilleur buteur de Serie A en 2010 (29 buts) et 2011 (28 buts), il a également été élu meilleur footballeur italien en 2010. Ces performances sont d'autant plus exceptionnelles qu'elles ont été réalisées en 12 saisons, le Napolitain d'Udine n'ayant débuté en Serie A comme titulaire qu'à l'âge de 24 ans et 10 mois.

A la fin de la saison dernière, il a hésité avant de rechausser les crampons. Douze matches plus tard, il a déjà inscrit sept buts et se trouve tout naturellement en position d'inscrire dix buts ou plus en Serie A pour la dixième saison consécutive.

L'homme
Di Natale est arrivé presque incognito dans le Frioul, au début de la saison 2004/05, désireux de relancer sa carrière après des années consacrées à éviter la relégation avec Empoli. A ce moment, personne ne pouvait imaginer que cet homme presque sans référence deviendrait en quelques années le joueur emblématique de l'Udinese. Mais le club va bientôt se découvrir de nouvelles ambitions sous la houlette de ce père de famille modèle, qui refuse même les propositions de la Juventus en août 2010 pour ne pas perturber sa famille.

En bon Napolitain, Di Natale est un passionné. Pour faire passer sa rage de vaincre et sa soif inextinguible de buts, il n'hésite pas à donner de la voix contre les espoirs du club lors des entrainements. "Ils me connaissent bien. Ils sont plutôt préoccupés quand je ne dis rien", s'amuse-t-il. Il regrette juste que les jeunes qui décrochent aujourd'hui plus rapidement qu'avant une place en Serie A "ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont. Les mentalités ont changé. Mais l’important c'est que le ballon franchisse bien la ligne de but. Le comment importe peu".

Homme de coeur, Di Natale a surpris quand il est revenu immédiatement sur le terrain après le décès de son père, 68 ans, le 1er octobre dernier. "Deux jours avant sa mort il avait vu Udinese-Parme à la télévision et m'avait dit que cela lui avait bien plu. C'est pour cela que j'ai voulu rejouer le plus vite possible", explique-t-il. Discret et généreux, il ne parle pas de sa décision de s'occuper de Maria Carla, la sœur handicapée de son ancien coéquipier Piermario Morosini, après le décès du milieu de terrain le 14 avril 2012 lors du match Pescara-Livourne, qui était sa seule famille.

Di Natale est heureux à Udine. Pour lui, l'heure de la retraite n'a pas encore sonné. "Je jouerai tant que cela sera possible. Je peux continuer au plus haut niveau jusqu'à 38 peut-être 40 ans. Quand j'arrêterai, je profiterai de ma famille, puis j'aimerais entraîner des jeunes", lâche ce père tranquille mais intenable sur un terrain où il est redouté par tous les défenseurs de la Serie A.

Fifa.com (23/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Lun 24 Nov - 18:14

Les Milanais piétinent, Naples lâche prise



L'AC Milan de Filippo Inzaghi et l'Inter Milan de Roberto Mancini ne se sont pas départagés dans le "derby de la Madonnina" (1-1), affiche de la 12e journée du Championnat d'Italie, dimanche.

. Les Milanais piétinent

Hormis le joli but de Jérémy Ménez, d'une volée du plat du pied pour l'ouverture du score (23), le derby de Milan a offert peu de frissons et laisse les deux équipes à leurs doutes, l'Inter ayant égalisé par le Nigérian Joel Obi (61).

Le nouvel entraîneur de l'Inter, Roberto Mancini, n'a pas encore apporté de modification plus notable que le retour à une défense à quatre.

Les "Nerazzurri" restent 9e, à un point de leurs "cousins".

Les "Rossoneri" de "Pippo" Inzaghi, 7e, n'ont plus gagné depuis le 19 octobre, et ce nouveau nul ralentit sérieusement leur marche vers les premières places.

Les problèmes du jeune technicien, qui effectue sa première saison sur le banc en Serie A, sont toujours les mêmes: le défense n'est pas assez rassurante, et la transparence de Fernando Torres en attaque est inquiétante.

Symbole de la déchéance des deux grands d'Italie, leurs deux grands espoirs ont chacun raté une énorme occasion face au but, Mauro Icardi pour l'Inter (Cool et Stephan El Shaarawy pour le Milan (76). Les lendemains ne vont pas chanter tout de suite.

. Naples lâche prise
Naples a laissé filer la Juventus Turin et l'AS Rome en tête en concédant le nul à domicile contre Cagliari (3-3).

Le Napoli reste à 6 points de la Roma, vainqueur samedi à l'Atalanta Bergame (2-1) et à 9 points de la Juve, en démonstration à la Lazio Rome (3-0) grâce à un super Paul Pogba, auteur d'un doublé.

Le septième but en cinq matches de Gonzalo Higuain n'a pas suffi au Napoli, qui s'est fait deux fois rejoindre par le toujours joueur Cagliari de l'entraîneur Zdenek Zeman.

Le "Pipita" d'or a digéré un début de saison raté, entre la frustration de la défaite en finale de Coupe du monde avec l'Argentine et l'élimination en barrages de Ligue des champions.

Il a retrouvé ses coups de rein et son appétit de buteur, mais le Napoli s'est fait remonter de 2-0 à 2-2 puis de 3-2 à 3-3, avec notamment un doublé du Brésilien Diego Farias.

. La 200e histoire de "Toto"

Antonio Di Natale aime les comptes ronds. Il a signé son 200e but en Serie A, en 400 matches, mais son but n'a pas permis à l'Udinese de battre le Chievo Vérone (1-1).

L'immortel "Toto", 37 ans, se contente de "ce bon point contre une bonne équipe". Il avait préparé un tee-shirt pour son 200e but, dédié "à tous mes coéquipiers, qui jouent avec moi depuis dix ou quinze ans, à ma femme et mes enfants, et à mes parents, qui me regardent de là-haut", a-t-il dit.

Il est le septième meilleur buteur de tous les temps en Serie A, avec l'immense Roberto Baggio et ses 205 buts dans le viseur.

Fifa.com (23/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Lun 24 Nov - 18:54

Juve - Pogba joueur le plus cher du marché selon son agent



Le milieu français Paul Pogba est "le joueur le plus cher du marché", selon son agent Mino Raiola, qui a précisé lundi que la Juventus Turin était "capable de le garder".

Pogba est "aujourd'hui le joueur le plus cher du marché mondial", a dit Raiola à l'émission "La politique dans le ballon" sur la chaîne parlementaire italienne GR Parlamento.

Il a ajouté que la Juventus "a refusé deux offres importantes" pour sa vedette de 21 ans, qui a récemment prolongé jusqu'en 2019 son contrat avec le club "bianconero".

"Pogba est une étoile mondiale désormais, et la Juventus est assez forte pour le retenir longtemps. C'est pour cela que nous avons renouvelé (son contrat), mais il est difficile de retenir les étoiles, pas pour la Juve mais pour le championnat italien", a ajouté Raiola.

Pour l'instant, "les rapports avec la Juve sont excellents, du moins tant qu'il n'y a rien sur la table (une offre d'un club, ndlr)", a-t-il précisé.

Également agent de Mario Balotelli, Raiola a ajouté que l'attaquant "ne rentrera pas en Italie", malgré sa mauvaise période actuelle à Liverpool, qu'il a rejoint cet été après 18 mois à l'AC Milan.

"Il lui manque juste les buts. En ce moment cela ne tourne pas en sa faveur, mais ce moment va passer. Il fait ce qu'il faut", a expliqué Raiola, ajoutant que la presse anglaise, qui suit Balotelli de près, "ne doit pas faire partie de sa vie".

Fifa.com (24/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 28 Nov - 17:45

La Lazio avant les affiches



La Lazio Rome tente de recoller au podium samedi au Chievo Vérone en match avancé de la 13e journée du Championnat d'Italie, en prélude aux affiches de dimanche, le derby Juventus-Torino et AS Rome-Inter Milan.

Corrigée à domicile par le leader, la Juventus (3-0), la semaine dernière, la Lazio essaie à Vérone (19h45 GMT) de reprendre le cours de sa bonne saison. En cas de victoire, elle reviendrait à la hauteur de Naples, qui met en jeu sa troisième place à la Sampdoria Gênes (4e) lundi en clôture de journée.

Dynamisée par sa victoire européenne à Malmö (2-0), la Juve n'a pas peur du "Toro", incapable depuis 19 ans de remporter le "derby de la Mole", du nom de la tour emblème de Turin, dimanche (17h00 GMT).

Sa dauphine la Roma reçoit une de ses grandes rivales de ses dix derniers années, l'Inter (19h45 GMT), où elle lui a plusieurs fois ravi le "scudetto".

La Roma doit se remettre de son échec au CSKA Moscou (1-1), où elle s'est fait rejoindre à la dernière seconde.

Programme

Samedi
Sassuolo - Hellas Vérone
Chievo Vérone - Lazio Rome

Dimanche
Cagliari - Fiorentina
Cesena - Genoa
Empoli - Atalanta Bergame
AC Milan - Udinese
Palerme - Parme
Juventus - Torino
AS Rome - Inter Milan

Lundi
Sampdoria Gênes - Naples

Fifa.com (28/11/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison italienne, 2014 - 2015

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum