CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Ven 27 Juin - 16:46

Estádio Beira-Rio Porto Alegre (BRA)
30 juin 2014 - 17:00 Heure Locale (21:00 DZ)

Huitièmes de finale

ALLEMAGNE - ALGERIE


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par Bofartato le Sam 28 Juin - 11:31

mabroukkk ala bladi le 8eme de final Smile inchallah un grand match face au allemand
ce sais deja ce que mettra VH :p
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Sam 28 Juin - 15:07

Algérie : Brahimi, Feghouli et Djabou, trio de turbos



Vifs, techniques et insaisissables, Yacine Brahimi, Sofiane Feghouli et Abdelmoumene Djabou sont les accélérateurs du jeu de l'Algérie, qui aura bien besoin de leur complicité en attaque pour réussir un nouvel exploit lundi en huitièmes de finale du Mondial-2014 contre l'Allemagne.

Le trio de milieux offensifs a grandement contribué à la qualification historique des Fennecs pour le top 16 mondial: chacun a inscrit un but et délivré une passe décisive depuis le début de la Coupe du monde, preuve que le danger peut venir de partout.

"Tout le monde marque son but ou fait sa passe décisive, c'est vraiment un jeu collectif", a expliqué à l'AFP Sofiane Feghouli.

Dans le trio, les rôles sont bien répartis et pourtant interchangeables. Brahimi, considéré à Grenade (Espagne) comme l'un des meilleurs dribbleurs de Liga, a occupé contre la Corée du Sud (4-2) puis la Russie (1-1) une fonction de meneur de jeu et d'électron libre, avec pour charge de s'infiltrer entre les lignes adverses.

Feghouli, auteur d'une saison pleine à Valence (Espagne), joue lui les pistons sur le flanc droit et n'hésite pas à repiquer dans l'axe. Djabou (CA Tunis), enfin, est un petit gaucher très technique qui provoque, combine et déborde.

Ces joueurs-là aiment le ballon et les petits espaces. Et, grâce aux brèches ouvertes par le pivot Islam Slimani en pointe, les trois petits gabarits se régalent.

"C'est toujours facile de jouer avec des joueurs de cette qualité, même si on a peu joué ensemble auparavant", poursuit Feghouli. "Le football est simple pour les joueurs qui le comprennent bien et on a la chance d'avoir des joueurs à gros potentiel. Je suis ravi de jouer avec eux."

"Joueurs jolis à voir'"
Parfois fébrile en défense, l'Algérie sait que son principal atout repose sur cette vivacité en attaque.

"C'est la qualité des joueurs offensifs algériens, résume le capitaine Madjid Bougherra. Ils ont besoin de jouer leur jeu, d'être libérés. Techniquement, ce sont des joueurs jolis à voir sur les une-deux, sur les combinaisons."

Tout le flair du sélectionneur de l'Algérie Vahid Halilhodzic a été d'associer ce trio contre la Corée après un premier match extrêmement timide offensivement contre la Belgique (2-1). Et le Bosnien a aussitôt pu se féliciter de son choix.

"Bien utiliser les qualités de notre attaquant (Slimani, NDLR) en profondeur, jouer dans les intervalles, redoubler les passes... C'est le jeu qu'on pratique à l'entraînement", a-t-il expliqué.

Face à l'Allemagne et ses défenseurs très physiques, Feghouli (1,78 m), Brahimi (1,75 m) et Djabou (1,64 m) pourraient néanmoins afficher un déficit physique et il n'est pas acquis que "Coach Vahid" les alignera d'emblée tous les trois.

"Un joueur comme Djabou, c'est un bijou. Mais il s'est éteint en seconde période" contre la Corée, a souligné le technicien.

"Feghouli, Brahimi, ce sont des garçons de talent. (...) Mais il ne faut pas seulement mettre Feghouli, Djabou, Brahimi, il faut parfois mettre des joueurs plus costauds pour les coups de pieds arrêtés."

Reste la solution de les réunir sur la pelouse en cours de match, pour profiter de leur aisance dans les un contre un. Et pour accélérer, au besoin, le cours des choses.

Fifa.com (28/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 21:52

Allemagne : Podolski forfait contre l'Algérie



Lukas Podolski, attaquant de l'équipe d'Allemagne, a déclaré forfait pour le 8e de finale du Mondial-2014 lundi contre l'Algérie en raison d'une blessure à une cuisse, a annoncé samedi la Fédération allemande (DFB).

L'ailier d'Arsenal s'est fait un claquage contre les Etats-Unis (1-0) jeudi. "Lukas doit observer deux, trois jours de repos, a déclaré samedi le sélectionneur Joachim Löw. Si l'on devait passer le prochain tour, ce ne serait plus un problème".

Podolski (29 ans) avait connu face aux Américains sa seule titularisation du premier tour, mais avait été remplacé dès la pause, après une première période très effacée.

Le défenseur Jérôme Boateng n'a, lui non plus, pas participé à l'entraînement collectif samedi en raison d'une légère irritation à un genou. "Ce n'est pas un problème", a assuré Joachim Löw, et l'arrière devrait être disponible pour le rendez-vous de lundi à Porto Alegre (sud).

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 22:00

Algérie : Coach Vahid, panache et revanche



C'est le coach le plus explosif du Mondial 2014: une fois l'Algérie qualifiée pour la première fois de son histoire pour les 8e de finale, "Coach Vahid" a exulté, fondu en larmes, avant de verser son acidité sur la presse algérienne.

Crinière blanche inhabituellement en bataille, Vahid Halilhodzic, pour l'état civil, a fait craquer les coutures de son costume anthracite, hurlant sa joie sur la pelouse de Curitiba le 26 juin, après le nul (1-1 contre la Russie) qui a envoyé les Fennecs dans le Top 16 mondial pour la première fois.

Le Bosnien, âgé de 62 ans, coach à poigne, a ensuite enfoui son visage dans ses mains pour laisser couler ses larmes. Une scène qui rappelait ses pleurs de joie dans l'arène surchauffée de Blida, le stade fétiche des Verts, lorsque les Algériens s'étaient qualifiés pour la Coupe du monde en novembre 2013.

Après le bonheur partagé avec ses joueurs dans les vestiaires de Curitiba, est venu le temps de régler ses comptes avec une presse algérienne qui l'avait vertement critiqué après une élimination au premier tour de la CAN-2013.

Et d'insister, en parlant de lui à la troisième personne comme il en a l'habitude: "Je ne joue pas pour les journalistes ou pour les critiques. Le chef de presse vient de me dire que j'avais trois millions de fans sur Facebook, donc cela veut dire qu'il y a des gens qui apprécient Vahid. Vous continuez de me critiquer mais je fais mon boulot."

La revanche est un carburant. La cicatrice n'est pas encore refermée. En décembre 2009, Halilhodzic était le sélectionneur de la Côte d'Ivoire et à ce titre avait assisté au tirage au sort du Mondial 2010 au Cap. Mais il ne verra jamais la Coupe du monde en Afrique du Sud, débarqué sans ménagement après une Coupe d'Afrique des nations ratée la même année.

Le Mondial 2014 est donc son premier en tant que coach. Et le mystère plane pour l'avenir de celui qui est appelé "Wahid" par les fans, manière d'algérianiser son prénom. A moins de trois mois de la Coupe du monde, l'ancien coach du Paris SG, Lille et Rennes, a en effet refusé de renouveler son contrat expirant en juillet.

Mystère pour l'avenir
Son remplacement par le Français Christian Gourcuff, ex-entraîneur de Lorient, a même été évoqué. Les deux hommes se sont affrontés par médias interposés avant d'enterrer la hache de guerre début mai.

Et évidemment, après la qualification pour les 8e de finale, à la question "avec cet exploit serez-vous encore le sélectionneur de l'Algérie après le Mondial ?", l'homme aux chemises blanches impeccables a lancé: "Je ne réponds pas à cette question".

Ses commentaires cinglants, l'ancien attaquant (Velez Mostar, Nantes, Paris SG), ne les réserve pas qu'aux journalistes. Ses joueurs goûtent parfois à des remarques servies brûlantes. A l'un d'eux, Sofiane Feghouli, qui avait remis en question au printemps la préparation physique, "Coach Vahid" avait sèchement répondu.

"C'est normal que Sofiane se plaigne de la charge de travail, vu qu'il n'aime pas trop les efforts physiques, avait rétorqué le coach selon des propos parus dans le journal algérien Le Buteur. Il faut que les joueurs sachent qu'on n'est pas en train de préparer un championnat de quartiers sur Alger".

Une réplique qui résonne comme un écho à sa marionnette aux Guignols de l'Info, culte en France, avec des tirades caricaturant son français haché comme "Demain, joueurs faire 150 tours terrain avec sacs ciment sur épaules tout nu dans la neige".

L'ancien meilleur buteur du Championnat de France (1983 et 1985 avec Nantes) ne laisse jamais indifférent. Avec l'Algérie, qui l'a engagé en juillet 2011, l'homme au regard perçant s'est rapidement heurté aux journalistes de ce pays qui remettent régulièrement en cause ses choix et lui reprochent souvent son salaire exorbitant (700.000 euros annuels, selon les journaux), gardant une affection pour son prédécesseur Rabah Saadane.

Mais c'est bien le nom de Vahid qui restera dans l'histoire du foot algérien.

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 22:03

Allemagne : Souvent Löw varie



"Variable" et "flexibilité" reviennent souvent dans le discours de Joachim Löw: le sélectionneur de l'Allemagne, qui affronte l'Algérie lundi en 8e de finale du Mondial-2014, est un fou de tactique.

Le technicien de 54 ans s'est placé dans le sillage de son ami Jürgen Klinsmann, son prédécesseur dont il était l'adjoint (2004-2006), en prônant un jeu offensif et technique à rebours du cliché sur un foot germanique brutalement réaliste.

Dans le binôme, le champion du monde 1990 était le motivateur charismatique, celui qui avait apporté un air frais au sein de la Nationalmannschaft avec ses méthodes scientifiques "à l'américaine". Le second, plus discret, c'était déjà le cerveau tactique.

Autant le technicien manie la langue de bois les veilles de match, autant sa langue se délie-t-elle pour les analyses.

Il refuse en tout cas de se laisser enfermer dans des schémas univoques. "Il y a très peu d'équipes qui jouent avec autant de variété tactique que le Chili", a-t-il ainsi dit récemment en guise de compliment envers l'équipe qui allait pousser le Brésil jusqu'à l'épreuve des tirs au but samedi en 8e de finale.

Le coup portugais
A son goût pour l'offensive se double une discipline qui a eu raison du Portugal (4-0), avec le double rideau du 4-1-4-1 en phase défensive, schéma qui basculait en 4-3-3 pour les séquences d'attaque.

Variété ? Cet adepte du jeu offensif a par exemple décidé de titulariser en arrière latéraux des joueurs qui évoluent en défense centrale en club, Boateng et Höwedes. Une volonté de bétonner, mais qui implique et explique un apport quasi-nul de leur part dans le jeu vers l'avant.

Plutôt que de confier la pointe à un avant-centre de métier, un Klose (36 ans), un Gomez ou un Volland (non sélectionnés), il y a placé un "faux 9" en la personne de Müller, un des co-meilleurs buteurs du tournoi avec 4 buts à l'issue le premier tour.

"C'est un joueur peu orthodoxe, je ne sais pas moi-même en tant qu'entraîneur les déplacements qu'il fait", ce qui le "rend très difficile à marquer", se félicite le sélectionneur, sous le charme d'un joueur qu'il n'arrive pas à décrypter, qui résiste à son analyse.

A l'Euro 2008, il passe d'un 4-4-2 avec la paire Klose-Gomez au premier tour à un 4-1-4-1 par la suite en éjectant Gomez du onze. En 2010, il avait amené en Afrique du Sud la plus jeune équipe d'Allemagne depuis 1934; en 2014, il fait plutôt confiance à des joueurs expérimentés.

Le choc italien
"Jogi" assume aussi l'influence de Pep Guardiola. Il a ainsi imité l'entraîneur du Bayern Munich en repositionnant son capitaine Lahm, habituel latéral, au milieu de terrain, où il côtoie deux coéquipiers de club, Kroos et Schweinsteiger (titulaire contre les Etats-Unis).

"Nous n'avons pas de grande différence dans la philosophie, avait reconnu au début du tournoi son adjoint Hansi Flick. Nous profitons du fait que le Bayern s'y entraîne au quotidien. Nous sommes très proches de sa philosophie, mais nous la mélangeons avec l'idée de venir plus vite au but."

L'encadrement allemand a forcément noté les limites du système "à la barcelonaise", et s'attache du coup à placer sur les côtés des joueurs capables de faire la différence dans de petits espaces plutôt que des éléments qui prennent la profondeur. D'où les titularisations de Götze et Özil au détriment de Podolski et Schürrle.

La variation tactique, Löw y travaille aussi pour éviter de revivre le traumatisme de 2012, lorsque son équipe s'était fait surprendre par l'Italie en demi-finale de l'Euro (2-1) après un match où ses joueurs avaient transpiré la naïveté.

Le Fribourgeois frôlait de nouveau la consécration, sans l'atteindre, après la finale de l'Euro 2008 et la 3e place du Mondial-2010. Son bilan a beau être très honorable avec 73 victoires en 108 matches (pour 15 défaites seulement), et une moyenne de 2,5 buts par match, les supporters allemands aimeraient varier la place du podium.

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 22:14

Algérie : Belloumi-Madjer, souvenirs toujours verts



"Allez les Fennecs… On est tous avec vous." Depuis deux jours, ce slogan est sur les lèvres de tous les Algériens, certains en ayant même fait leur sonnerie de portable. Il a même contaminé l'ancienne star Lakhdar Belloumi, qui a vu la sélection actuelle entrer dans l'histoire en atteignant les huitièmes de finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

"Ils ont fait honneur à l'Algérie et au monde arabe avec cet exploit.", estime l'ancien meneur des Verts au micro de FIFA.com. "Cette équipe a démontré que le football algérien possède de nombreux talents et des joueurs exceptionnels".

Un sentiment partagé par son ancien coéquipier Rabah Madjer, l'une des plus grandes stars du football algérien. "L'équipe réalise un beau parcours jusqu'à maintenant. Les joueurs ont un beau potentiel. La plupart d'entre eux évoluent à l'étranger, ce qui a un impact positif sur les résultats", juge-t-il.

Intelligence et détermination
Belloumi n'avait que 23 ans et Madjer 24 lorsqu’ils ont foulé la pelouse du stade El Molinon de Gijon, pour leur entrée en lice à Espagne 1982, face à l'Allemagne de l’Ouest. A priori, il ne devait pas y avoir photo entre les doubles champions du monde et champions d'Europe en titre, et des Algériens néophytes dans l'épreuve. Malgré tout, les joueurs de Rachid Mekhloufi ont tenu bon toute la première mi-temps, avant que Madjer ne donne l'avantage à son pays à la 54ème minute. Karl-Heinz Rummenigge a réussi à égaliser, mais Belloumi a inscrit le but d’une victoire historique.

"Nous étions un peu effrayés à l’idée de jouer contre cette grande équipe, qui était double championne du monde et possédait de nombreuses stars", se souvient Madjer. "Mais après le premier quart d'heure, la peur a laissé place à la confiance. Nous avons joué avec sérénité, intelligence et détermination". "Nous sommes entrés dans l'histoire du football algérien dès notre première participation", ajoute Belloumi. "C'était un match difficile car l'école allemande est connue pour sa puissance, mais nous avons réussi une performance inoubliable grâce à notre combativité."

Buteur à 34 reprises sous le maillot de la sélection algérienne, il se rappelle du but de la victoire comme si c’était hier. "Dix passes rapides, puis j'ai mis la balle au fond", raconte-t-il, sourire aux lèvres. "Nous avons réussi à inscrire ce but juste après l'égalisation. J'étais très content d'avoir mis un but à Schumacher, qui était l’un des plus grands gardiens du monde à l'époque". Selon Madjer, la victoire aurait même pu être plus large : "J'ai failli marquer une deuxième fois, mais le ballon a frôlé le poteau", regrette-t-il. "C'est un grand honneur pour moi d'être l'auteur du premier but de l'Algérie en Coupe du Monde, face à une équipe comme l'Allemagne".

Une nouvelle génération dorée

Avant Brésil 2014, l'Algérie n'était jamais parvenue à atteindre le second tour en trois participations. Le nul 1:1 face à la Russie a offert aux joueurs de Vahid Halilhodzic le point qu'il leur manquait pour atteindre les huitièmes de finale, provoquant des scènes de liesse dans toute l'Algérie. "Ils sont entrés dans l'histoire comme nous en 1982. Cette nouvelle génération dorée de 2014 est parvenue à se qualifier et les noms des joueurs resteront dans les mémoires", assure Belloumi.

Le destin a voulu que l'Algérie affronte l'Allemagne en huitième, pour un remake du duel de 1982. Madjer se frotte les mains dans l’optique de ces retrouvailles, qui auront lieu le 30 juin au stade Beira-Rio de Porto Alegre. "Ce match va faire renaître des souvenirs", prévoit l'ancien attaquant du FC Porto. Avec mes partenaires de 1982, nous pourrions les battre à nouveau !".

Madjer, qui a également participé à Mexique 1986, se montre confiant quant à la capacité des joueurs actuels à créer une nouvelle surprise : "Pourquoi pas ? Notre victoire est une source de motivation pour nos joueurs, qui sont déjà très déterminés", estime-t-il. "L'Allemagne est forte mais en même temps, la logique et le football ne font pas bon ménage".

Belloumi ne peut que confirmer. "La sélection allemande actuelle possède de grands noms, mais la détermination de notre équipe est forte", martèle l’ancien meneur de jeu des Fennecs. "Ils doivent être à la hauteur de cette responsabilité, comme ils nous y ont habitués jusqu'à présent".

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 22:57

Allemagne : Boateng ne se défend pas de rêver



"Vis ton rêve". C’est avec ces mots que Jerome Boateng accueille ses fans sur son site officiel. Lui est en train de vivre celui de tout joueur. Au cours des dernières années, le défenseur allemand a enchaîné les succès avec le Bayern Munich : championnats, Coupes d’Allemagne, Ligue des champions de l'UEFA ou encore Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, aucun titre n’a échappé aux Bavarois.

Le joueur de 25 ans est actuellement au Brésil pour y disputer sa seconde Coupe du Monde de la FIFA™, avec l'espoir de remplir un peu plus son armoire à trophées. "Nous avons de très grands joueurs dans nos rangs et ça vaut pour le onze de départ comme pour le banc. Ça nous permet de varier notre jeu, chacun d’entre eux nous est en mesure d‘apporter sa touche personnelle. Ça représente un net avantage“, explique Boateng au micro de la FIFA.

Aucun but encaissé

Dans le système du sélectionneur Joachim Löw, Boateng tient un rôle de premier plan. Positionné arrière droit, il remplit son rôle avec assurance et constance. Bilan actuel de la Nationalmannschaft : seulement deux buts encaissés en trois matches. Avec Boateng dans le onze de départ, les triples champions du monde ont même rejoint à deux reprises les vestiaires sans avoir encaissé le moindre but. Les deux buts marqués par les Black Stars ont été inscrit quelques minutes après la sortie du natif de Berlin... Coïncidence ?

"Nous avons très bien joué jusqu’à maintenant, sauf pendant la seconde mi-temps contre le Ghana. Nous avons complètement perdu le contrôle du match. Mais face au Portugal et aux États-Unis, nous avons fait du bon travail. Dans l’ensemble, nous pouvons donc être satisfaits. Nous nous sommes qualifiés haut la main. Nous voulons à présent continuer sur cette lancée en battant l‘Algérie," souligne l'intéressé.

Ce 30 juin, l’Allemagne affronte en effet les Fennecs en huitième de finale, un adversaire délicat, comme Löw n’hésite pas à le rappeler. "On ressent chez ces joueurs une grande ténacité et la rage de vaincre. Ils ont un profil français, la plupart d'entre eux ont été formés chez nos voisins. J’ai rarement vu une équipe aussi robuste. Ils ont des attaquants très rapides et sont solides à l’arrière. Les Algériens sont compacts et très à l’aise dans les duels. Ceux qui pensent déjà aux quarts de finale commettent une énorme erreur. Cette équipe est capable de tout."

Un rêve devenu réalité
"Nous restons très concentrés. Ce sera un match difficile contre un adversaire redoutable", complète Botaeng. 'Les Algériens n’ont rien à perdre et nous devons rester concentrés sur notre jeu. Mais je suis persuadé que nous allons donner le meilleur de nous-mêmes et que nous réussirons à nous qualifier."

Stimulé par la confiance engrangée avec le Bayern Munich au cours de ces dernières années, Boateng ne cache pas ses ambitions, comme il le confiait à FIFA.com avant même son départ pour le Brésil. "J’espère que nous irons jusqu’en finale et que là aussi, le succès sera au rendez-vous."

Les conditions semblent en tout cas réunies pour un tournoi réussi et à en croire Boateng, l’Allemagne se sent au Brésil comme chez elle. "Tout le monde est détendu, il nous arrive d'écouter de la musique brésilienne. Notre camp de base est super et le beau temps est lui aussi rendez-vous. Mais cela ne veut pas dire que nous relâchons la pression."

En cas de victoire contre l‘Algérie, Boateng pourrait se retrouver face à des équipes de plus gros calibre en quart et en demi-finale. Mais ces rencontres au sommet laissent penser que le défenseur allemand a depuis longtemps réalisé son rêve de petit garçon.

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 23:02

Allemagne, Löw : "Si on déploie notre jeu et nos qualités..."



"Si on déploie notre jeu et nos qualités, on va gagner ce match", a assuré Joachim Löw, le sélectionneur de l'équipe d'Allemagne, à la veille du 8e de finale du Mondial-2014, lundi à Porto Alegre (17h00 locales, 20h00 GMT).

Donnez-vous au 8e de finale une signification particulière en relation au "match de la honte" de 1982 ?
Ce n'est pas du tout un sujet pour nous, on ne l'a même pas évoqué. Je sais qu'il est présent chez les Algériens, qu'ils essaient de motiver leur équipe avec cela, mais la plupart des joueurs algériens n'étaient même pas nés quand le match de Gijon s'est produit. Chez nous, seuls Klose et Weidenfeller étaient nés. Ca fait plus de 30 ans, ce n'est pas du tout un sujet pour nous.

Pensez-vous déjà à un quart de finale contre la France ?
La France n'est pas du tout dans nos esprits, celui qui veut faire l'impasse sur le 8e de finale fait une énorme erreur. On doit d'abord faire notre devoir demain, il faut avancer pas à pas, et non pas penser à d'éventuels adversaires. Je suis absolument concentré, comme l'équipe, qui a hâte de jouer. J'ai un bon sentiment. Si on déploie notre jeu et nos qualités, on va gagner ce match.

Etes-vous surpris que l'Algérie se soit qualifiée plutôt que la Russie ?
Pas totalement, parce que nous avions observé ses matches de préparation, on savait que ça pouvait être un adversaire. On connaissait sa forces, elle joue compact en défense, avec une grande solidarité et de très bons joueurs devant en un contre un. Nous l'avons considérée comme un des candidats pour les 8e de finale, et elle a battu la Corée du Sud et décroché le nul contre la Russie. Elle mérite d'être là.

Connaissez-vous les adversaires au point de pouvoir les citer nommément ?
Qu'on affronte une équipe européenne ou d'un autre continent, on se prépare toujours en observant les joueurs dans leur classe individuelle, on établit des profils, en fonction des postes plutôt que des noms. On connaît les Algériens depuis quelques années pour les avoir vus à la Coupe d'Afrique des nations. On sait qu'ils ont une forte influence française, beaucoup de joueurs ont été formés en France et certains y ont joué dans les équipes de jeunes. Leurs noms ne jouent pas un grand rôle, plutôt leurs qualités. Ils sont comme les Français, ils ont le rythme et aiment le duel.

A Porto Alegre, il fait beaucoup plus frais que dans le Nordeste...
Nous avons eu l'avantage d'être logés à côté de Salvador, on s'est habitué à la température, on n'a pas eu tant de problèmes avec la chaleur. Si c'est un avantage de jouer ici, je pourrai y répondre demain (lundi), mais pour l'instant, on a bien appréhendé ces questions climatiques et on a su s'y adapter.

Le fait que Porto Alegre ait des racines allemandes peut-il compter pour le match?
Je ne sais pas si nos supporters seront plus nombreux, et j'en doute, parce que l'Algérie en avait déjà 10.000 ici, et j'ai appris que 4000 tickets avaient été vendus à des supporters allemands. Leurs supporters ont soutenu leur équipe de manière très flamboyante, avec beaucoup d'enthousiasme, d'autant qu'ils ont atteint les 8e de finale pour la première fois.

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Dim 29 Juin - 23:07

Allemagne, Lahm : "Tout régler en 90 minutes"



Le capitaine de l'Allemagne, Philipp Lahm, aimerait "tout régler en 90 minutes" contre l'Algérie en 8e de finale du Mondial-2014, lundi à Porto Alegre, face à une équipe "désagréable à jouer" parce qu'elle "se dépouille sur le terrain".

Pensez-vous au quart de finale, vous qui avez l'ambition d'être champions du monde ?
Bien sûr qu'on pense au tour suivant, on veut évidemment aller en quarts de finale. On est dans les matches à élimination directe, soit on fait le résultat, soit on sort. On doit s'occuper de nous, faire notre performance, être agressif comme face aux Etats-Unis et développer notre plan de jeu. On est alors sûrement la meilleure équipe de foot et tactiquement, mais ça, on doit le montrer sur le terrain. Dans le foot, ça peut toujours aller dans les deux sens. On est en 8e et on ne veut pas avoir les problèmes que d'autres ont eu, comme la prolongation et les tirs au but. On veut tout régler en 90 minutes.

Pouvez-vous citer des noms de joueurs algériens ?
Je ne citerai pas de noms parce que je ne veux pas les écorcher. On s'est préparé sur l'adversaire, on a fait des analyses vidéo, on sait à quoi s'attendre. C'est une équipe qui veut tout donner, qui défend ensemble, qui ne veut pas encaisser de but ni perdre de duel, une équipe désagréable à jouer. L'Algérie est une équipe qui se dépouille sur le terrain et qui voudra montrer qu'elle mérite d'être là en 8e de finale, donc il faudra rester concentré à 100% pour aller en quarts de finale. On joue contre l'équipe d'une nation censément plus modeste, mais on est prévenu, on a vu ce qu'ils ont fait dans le premier tour.

Comptez-vous plutôt sur la possession ou un jeu rapide vers l'avant ?
Les deux, ça va toujours ensemble dans le foot. Il est important d'avoir le contrôle, pas comme contre le Ghana où ça allait dans tous les sens, il ne faut pas oublier la tactique ni faire les bonnes passes, mais le plus beau pour un joueur c'est quand on a le contrôle du jeu pendant 90 minutes, chacun gagne en assurance et on a grâce à cela moins de problème en phase défensive.

Fifa.com (29/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Mar 1 Juil - 0:57

Allemagne 2 - Algérie 1
L’Allemagne change la fin de l’histoire




C’est le monde à l’envers lors du huitième de finale entre l’Allemagne et l’Algérie. Le 0:0 à la mi-temps était déjà une énorme surprise, mais le fait que ce soit la Nationalmannschaft qui s’en sorte bien avec ce score est encore plus étonnant.

Car les Verts en font voir de toutes les couleurs à Manuel Neuer. Islam Slimani pousse le gardien à une sortie mal maitrisée (9’), Sofiane Feghouli oublie ses partenaires pour la jouer solo (15’), Slimani marque, mais en position de hors-jeu (17’), et Faouzi Ghoulam hésite entre le centre et le tir (18’). Difficile à croire, mais il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir les Allemands tenter leur chance, par Mesut Oezil (37’), Toni Kroos et Mario Goetze (40’), butant toujours sur Rais Mbolhi.

La pause remet les idées en place aux Européens devenus menaçants sur une frappe déviée d’Andre Schuerrle (50’) et une autre de Philipp Lahm claquée par Mbolhi (55’), tout comme la tête de Thomas Mueller (80’). La logique retrouve sa place : l’Allemagne attaque, l’Algérie contre, mais sans efficacité jusqu’à la prolongation. Moment choisi par Schuerrle pour couper un centre de Mueller d’une talonnade, certes chanceuse, pour faire chuter une Algérie qui, 32 ans plus tôt, s’était imposée entre autres grâce à un but de Rabah Madjer (1:0, 92’). Le monde à l’envers on vous dit…

Les buts tardifs d’Oezil (2:0, 120+2), puis de Slimani (2:1, 120+3) ne changent rien : l’Allemagne a rendez-vous avec la France en quart, pour une autre histoire.

Homme du Match : Rais Mbolhi (ALG)

Fifa.com (30/06/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Mar 1 Juil - 14:00

Allemagne : Mustafi ne jouera plus à Brésil 2014



Shkodran Mustafi, défenseur de l'équipe d'Allemagne, a déclaré forfait pour le reste du tournoi après s'être blessé contre l'Algérie en 8e de finale (2-1 a.p.), lundi à Porto Alegre, selon son sélectionneur Joachim Löw.

Mustafi, remplacé à la 70e minute par Khedira, s'est fait une blessure musculaire derrière la cuisse gauche et "sera indisponible pendant les deux ou trois prochaines semaines", a dit le technicien en conférence de presse.

Le défenseur avait été le joueur rappelé de dernière minute après le forfait de l'attaquant Marco Reus, blessé à l'orée du Mondial.

Le Buteur (01/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Mar 1 Juil - 14:05

Allemagne, Löw : "Pas fantastique mais on a gagné"



L'équipe d'Allemagne n'a "pas été fantastique", mais elle a "gagné", s'est félicité son sélectionneur Joachim Löw après la qualification pour les quarts de finale du Mondial-2014 au détriment de l'Algérie (2-1 a.p.), lundi à Porto Alegre.

Pourquoi votre équipe a-t-elle eu des difficultés aussi longtemps ?
On n'a eu des gros problèmes qu'en première période, avec beaucoup de pertes de balle, des erreurs de base qui ont invité l'adversaire à contrer, et on a eu des problèmes sur leurs longs ballons pour leurs rapides attaquants. On a eu un bien meilleur jeu en deuxième période, on n'a pas mal joué, on a eu 6, 7, 8 tirs au but. A la fin c'était peut-être une question de volonté. On a vu que les deux équipes à la fin du temps réglementaire et en prolongation ressentaient de la fatigue. Mais c'est sûr qu'on aurait dû décider du match plus tôt, dans la deuxième période. Le positif, c'est qu'on a pris en mains la deuxième période, on a dominé la prolongation, où on a presque toujours joué dans le camp adverse. On a manqué des occasions, mais le gardien de l'Algérie a été élu homme du match, il a fait de super arrêts, comme sur l'occasion de Götze de près. Mais c'est vrai qu'on doit mieux concrétiser nos occasions.

Vous vous attendiez à ce match de la part de l'Algérie ?
L'Algérie a tout mis dans la bataille, on savait qu'ils étaient extrêmement motivés. C'est une équipe très combative, avec deux ou trois joueurs très rapides devant. On savait qu'ils allaient nous affronter dans les duels, et ce n'était pas facile pour nous face à une défense parfois à cinq et un rideau de quatre devant, pas facile à percer.

Schweinsteiger est-il sorti blessé ?
Non, ce sont seulement des crampes. Il voulait rester pour le début de la prolongation, mais il était à la limite de ses forces au bout de 90 minutes. Mais il n'a aucune blessure. On a des forces au milieu, on a vu que Schweinsteiger était titularisé pour la deuxième fois seulement, il était évident qu'il n'allait pas être à 100% pendant tout le match, c'était le cas dans le 2e match pour Khedira. C'est bien que Khedira soit entré, il a apporté de la fraîcheur, Schürrle aussi. Götze est sorti à cause de crampes. On va voir comment Schweinsteiger se sentira demain et après-demain, on va voir comment les joueurs vont récupérer, ils ont laissé beaucoup d'énergie.

Maintenant, c'est la France au Maracana...
Le match France-Allemagne a toujours été un classique, un match dramatique et à suspense. La France, après 2010 et 2012, s'est magnifiquement développée sous Deschamps, elle est forte dans le combat, et le milieu et la défense ont les qualités de Deschamps, bien organisés et combatifs. Devant, avec Benzema et Giroud ils ont de bons joueurs. La France a toujours eu un niveau extrêmement élevé dans ce genre de tournoi.

Vos joueurs redoutaient-ils une réédition du match de 1982, lorsque l'Algérie avait battu la RFA (2-1) ?
1982, Allemagne-Autriche, Allemagne-Algérie, Allemagne-France, ça ne joue aucun rôle dans nos discussions, les joueurs n'étaient même pas nés. Ils ne veulent même pas en parler. Récemment on a rencontré la France, on a joué à Paris en 2013 et à Brême un an avant, voilà des matches qui peuvent jouer un rôle dans l'analyse.

Avez-vous une grande sélection dans cette Coupe du monde ?

Dans une Coupe du monde on ne peut pas toujours être une équipe qui joue de manière fantastique. On l'a déjà fait dans le passé et on a perdu dans les derniers matches. Aujourd'hui on n'a pas été fantastique mais on a gagné. On peut être meilleur, je le pense, mais dans ce tournoi on a gagné trois matches et fait un nul. Aucune équipe ne sera dans une forme fantastique à tous ses matches, toutes les équipes ont des difficultés et c'est normal.

Fifa.com (01/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Mar 1 Juil - 14:10

Algérie : Lacen réconcilie le passé et l’avenir



Est-ce manquer de respect à ses ainés de surpasser leurs exploits ? La sélection d’Algérie qui vient de quitter la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 en huitième de finale peut désormais se poser la question. Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi ou Salah Assad sont des légendes mais ils doivent se rendre à l’évidence : la génération 2014 les a dépassés en atteignant le deuxième tour d’une Coupe du Monde pour la première fois.

Un exploit que Medhi Lacen a encore du mal à croire bien que, depuis la qualification historique, quatre jours se sont écoulés, le dernier conclu par un match héroïque face à l’Allemagne, perdu en prolongation. "On peut difficilement réaliser ce qu’on a accompli aujourd’hui et durant cette Coupe du Monde", admet le milieu de terrain au micro de FIFA.com quelques minutes après la défaite 2:1. "Ce qu’on a fait efface un peu - entre guillemets ! - ce qu’a fait la génération 1982-1986. Nous sommes parvenus à les dépasser. C’est difficile à croire."

Car depuis 32 ans, et la victoire historique des Algériens sur l’Allemagne lors de l’édition 1982, tout international algérien a dû vivre avec la pression d’essayer d’être à la hauteur de ces héros. "Depuis que je suis en sélection, on m’a toujours parle de cette génération", confirme le joueur de Getafe, international depuis 2010. "Ce n’était pas vraiment une pression, mais ça a toujours été un point de comparaison, à chaque match, avant chaque tournoi, on reparle de cette équipe et de ses exploits, des Madjer, des Belloumi, des Noureddine Kourichi, qui est ici avec nous. On ne l’a pas vécu comme un poids, mais c’est vrai que ça revenait tout le temps."

Une comparaison d’autant plus difficile à assumer quand les résultats ne sont pas à la hauteur, comme lors de l’élimination au premier tour d’Afrique du Sud 2010, ou de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2013. "Mais j’ai toujours cru qu’on y parviendrait", assure le milieu défensif, qui sur un match n’a pas souffert de la comparaison avec Sami Khedira, Philipp Lahm et autres Bastian Schweinsteiger. "J'avais dit quand on s’était fait éliminer de la CAN 2013 au premier tour qu’une grande génération arrivait, avec énormément de bons et jeunes joueurs. Ils sont arrivés à maturité au bon moment et je pense que l’avenir de la sélection est entre de bonnes mains."

De belles histoires à raconter
Du haut de ses 30 ans et avec une expérience de deux Coupes du Monde sur son CV, Lacen est peut-être l’homme idéal pour l’accompagner dans sa progression et dans les défis qui l’attendent. "Il faut qu’on prenne conscience de ce potentiel", martèle-t-il. "Ce n’est pas sur un match et par hasard qu’on a fait de bonnes performances et qu’on a tenu tête à l’Allemagne. Je pense qu’on était déjà dans le top 3 du football africain depuis quelques années. Cette fois, on l’a confirmé."

Et si certains hésitent parfois à assumer les attentes qui viennent avec les bonnes performances, Lacen lui est bien décidé a les affronter fièrement. "Maintenant, il faut savoir qu’on sera beaucoup plus attendu par les autres équipes, et ne pas avoir peur d’assumer ce statut et ce potentiel", ajoute l’ancien joueur d’Alaves et du Racing Santander, satisfait de voir que la somme des talents algériens a enfin su être exploitée collectivement. "On a eu souvent des générations de bons joueurs mais qui ne savaient pas forcement jouer ensemble. L’arrivée de Vahid Halilhodzic a changé cela. Il y a eu beaucoup d’amélioration depuis que j’ai mis les pieds en sélection, mais le travail n’est pas fini."

La belle aventure des Fennecs non plus d’ailleurs, et Lacen espère y ajouter d’autres chapitres, afin qu’un jour, les internationaux algériens entendent chanter les louanges de la deuxième génération dorée. "On leur racontera qu’on a eu la chance de disputer la première Coupe du Monde en Afrique en 2010, un moment historique, mais aussi une Coupe du Monde au Brésil, le plus grand pays de football, et qu’on a réussi a se qualifier pour le second tour", résume-t-il. "Cela devrait faire de belles histoires à raconter..."

Fifa.com (01/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Mar 1 Juil - 14:18

Allemagne : Schürrle et Neuer donnent le meilleur



La fierté et le soulagement pouvaient se lire sur tous les visages allemands, lundi soir dans les couloirs de l'Estadio Beira Rio. Deux joueurs en particulier se sont illustrés lors de la courte victoire (2:1) de la Mannschaft face à une équipe d'Algérie qui n'a jamais baissé les bras. Les héros peuvent souffler, les triples champions du monde seront bien au rendez-vous des quarts de finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

Sur le terrain, Manuel Neuer et André Schürrle ont rarement l'occasion de se croiser. À l'issue de la rencontre, ils étaient pourtant côte à côte pour répondre aux questions des nombreux journalistes. Très demandés, le gardien et l'attaquant allemands évoquent des émotions similaires : la fierté d'avoir contribué à la qualification et le soulagement d'avoir répondu présent dans les moments décisifs de ce match.

"Nous savons tous que Manuel est le meilleur gardien du monde. Ce soir, il l'a encore prouvé de manière impressionnante", confie Schürrle, le sourire aux lèvres, au micro de FIFA.com. De son côté, le dernier rempart du Bayern Munich n'oublie pas que l'attaquant de Chelsea a ouvert le score dès le début de la prolongation, lançant ainsi l'Allemagne sur la voie du succès. L'ancien du Bayer Leverkusen a fait apprécier son incroyable réalisme et mettant au fond de manière improbable un ballon trop en retrait. Dès son entrée en jeu à la 46ème minute, Schürrle n'a cessé de semer la panique dans la défense algérienne. Promis à un rôle de simple remplaçant, il n'avait passé que 28 minutes sur le terrain depuis le début du tournoi.

Le Londonien d'adoption est arrivé au Brésil avec de grandes ambitions. Depuis le banc de touche, Joachim Löw a apprécié la performance, et a désormais la certitude qu'il dispose d'un attaquant en grande forme, capable de prendre la profondeur. L'Allemagne dispose en outre d'une formidable assurance en défense, en la personne d'un Manuel Neuer au sommet de son art.

Le meilleur de Neuer
Une demi-douzaine de fois, l'intraitable portier de la Mannschaft est sorti de sa surface de réparation pour dégager tantôt du pied, tantôt de la tête. Malgré la pression intense exercée par les rapides attaquants nord-africains, Neuer n'a jamais failli. Si Schürrle a ouvert les portes de la qualification pour les quarts de finale, le gardien bavarois les a maintenues ouvertes à bout de bras en multipliant les gestes décisifs. Une fois encore, il autant brillé par son efficacité sur sa ligne que par sa capacité à évoluer en véritable libéro derrière sa défense.

"Manuel a fait un très gros match. Nous avions besoin de son sens de l'anticipation aujourd'hui", explique Andreas Köpke, lui-même ancien grand spécialiste du poste, qui officie désormais comme entraîneur des gardiens en sélection. "Il prend beaucoup de plaisir à évoluer dans cette configuration et ça se voit. On n'est jamais inquiet lorsqu'il sort à la rencontre du ballon car on a toujours le sentiment qu'il sait exactement ce qu'il fait. Il a été époustouflant." 

"Ce n'est pas la première fois que je me retrouve dans cette situation", réagit l'intéressé. "J'ai souvent eu l'occasion de prêter main-forte à ma défense en intervenant sur les ballons en profondeur. Ça fait partie de mon jeu. Je tiens à ce que les défenseurs sachent qu'ils peuvent compter sur moi dans ces moments-là. C'est une question de confiance et d'automatisme entre eux et moi."

Touché à l'épaule peu avant le début de la compétition, Neuer a dû livrer une véritable course contre la montre pour être présent au Brésil. Désormais, le gardien de l'équipe d'Allemagne est revenu à son meilleur niveau et il tient à le faire savoir. "Sa parole a du poids au sein du groupe. Manuel est très important pour nous. Nous sommes tous très heureux de constater qu'il est totalement remis de sa blessure", glisse Köpke en guise de conclusion.

Fifa.com (01/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par rachid_as le Mer 2 Juil - 18:57

Algérie : Les Verts accueillis en héros à Alger



Les footballeurs algériens ont été accueillis mercredi en héros à Alger après leur parcours au Mondial brésilien, ponctué par une qualification historique pour les huitièmes de finale et une résistance héroïque face à l'Allemagne (défaite 2-1 a.p.).

Les Fennecs ont été accueillis au pied de la passerelle de l'avion par le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui a notamment pris dans ses bras le sélectionneur Vahid Halilhodzic, en fin de contrat mais désormais adulé par les supporteurs qui demandent son maintien via des pétitions sur les réseaux sociaux.

"Allah akbar, Halilhodzic", criait dès la descente d'avion une foule composée de personnels travaillant à l'aéroport d'Alger. Un cri repris par la foule plus tard dans les rues de la capitale.

Après l'accueil ministériel, les Fennecs sont montés dans un bus à impériale, peint aux couleurs de l'équipe et frappé du nom de chaque joueur.

Il a emprunté certaines des principales avenues de la ville, suivi par une foule de milliers de personnes en délire malgré la chaleur et le jeûne du mois musulmam du ramadan qui interdit notamment de boire et de manger du lever au coucher du soleil.

Les principales places du centre d'Alger résonnaient du son du baroud et de musique folklorique dans l'attente des "héros". La télévision d'Etat a intitulé son émission spéciale sur le retour des Verts à Alger: "merci héros".

Après une tournée dans la capitale, l'équipe s'est rendue au ministère des Sports.

Le Premier ministre devait offrir un iftar, repas de rupture du jeûne.

Fifa.com (02/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par Bofartato le Sam 5 Juil - 16:51

mabouk pour bladi on a était héroïque mieux que les french qui ce sont prie pour des grand du foot...

vive l'algerie on espère gagné la CAN 2015 maintenant :p
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : 8ème de finale, Allemagne - Algérie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum