CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Ven 4 Juil - 20:58

France : Benzema a tout donné mais ce n'était pas assez



Karim Benzema était attendu au tournant en quart de finale du Mondial-2014, mais l'attaquant français, vaillant mais en panne de réalisme, a manqué son rendez-vous avec l'histoire contre l'Allemagne victorieuse (1-0), vendredi au prestigieux Maracana de Rio.

L'enceinte carioca, qui a vu passer en son sein tant de talents purs, s'est refusée à Benzema, pourtant très convaincant jusque-là dans cette Coupe du monde et dont le bilan statistique s'arrête à 3 buts et 2 passes décisives en cinq matches.

Le Madrilène repart du Brésil avec une mention honorable, mais pour ce qu'on attendait du leader technique des Bleus en l'absence de Franck Ribéry (forfait en raison d'une lombalgie), dans une telle rencontre, c'est surtout insuffisant.

Ce match, face à des Allemands conformes à leur solidité et à leur faculté à marquer avec peu d'occasions, devait être le sien. Il n'en a rien été.

Pourtant Didier Deschamps a bien accédé à sa volonté de jouer dans l'axe de l'attaque, en l'associant à Antoine Griezmann et Mathieu Valbuena. Et des occasions plus ou moins franches de faire trembler les filets allemands, il en a eu quelques unes, pratiquement toutes en première période.

Mais c'est celle de la dernière minute qui donne le plus de regrets. Lorsque il réussissait, comme un symbole d'un acte de réconciliation manqué, son une-deux avec Olivier Giroud, à peine entré en jeu, et décidait de frapper fort sous la barre. Qui sait, s'il avait placé son tir, si Neuer eut été à la parade ?

Comment en vouloir au numéro 10 des Bleus sur cette action de la dernière chance, après un débauche d'énergie comme on ne l'a rarement vu en donner ?

Auparavant, il y a d'abord eu le mini-tournant des 12e et 13e minutes, lorsque dans un premier temps Benzema enrageait de ne pas voir Griezmann mieux appuyer sa passe côté gauche sur un deux contre un qui aurait pu faire mouche, mais que Boateng va finir par annihiler.

Maudit Hümmels

Dans la foulée, Paul Pogba commettait une faute dans ses 40 mètres. La sanction était cruelle: Kroos trouvait Hümmels qui prenait le dessus sur Varane pour catapulter le ballon avec l'aide de la transversale dans le but de Lloris (13e). En à peine plus d'une minute, voici ce qui séparait cette Allemagne en mode vintage de la France "new age".

Auparavant, Benzema avait déjà manqué une première opportunité intéressante à la 7e minute en ne cadrant pas sa demi-volée à ras de terre après un centre en retrait de Valbuena.

C'est exactement à la 34e minute que le numéro 10 des Bleus a vraiment manqué le coche. Héritant du ballon après une claquette un peu désespérée de Neuer sur une reprise croisée de Valbuena, il contrôlait de la cuisse avant de frapper dans le but, mais la cuisse de Hümmels -le bourreau des Bleus tant il a royalement défendu en plus de marquer-, contrait le ballon en corner.

Il s'en est fallu de peu pour que l'attaquant aux 71 sélections n'inscrive son 25e but en Bleu, celui qui aurait été à coup sûr le plus important.

En seconde période, Benzema a eu moins d'opportunités à se mettre sous la dent, mais ne s'est jamais économisé pour perturber la défense avec ses appels, ses permutations avec Griezmann et Valbuena.

Il y a eu toutefois ce dribble qui a effacé Lahm dans la surface, suivi d'un tir puissant du gauche, une nouvelle fois contré in extremis par l'increvable "über Hümmels", l'homme du match véritablement côté allemand.

Juste avant son occasion en or d'égaliser, Benzema venait de revenir comme un boulet dans sa surface pour contrer Schürlle, le dribbler, relancer vers Matuidi. Tant d'efforts impayés au final... Dur.

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Ven 4 Juil - 20:59

Allemagne : La presse remercie Hummels et rêve du titre



La presse allemande remerciait vendredi soir le défenseur Matts Hummels, auteur du but de la victoire de l'Allemagne contre la France (1-0) en quarts de finale, rêvant déjà d'une victoire finale en Coupe du monde.

"Merci, Mats ! Tu es un trésor", jubilait le quotidien Bild dans son édition en ligne, ajoutant "pour le titre, attention, nous voilà !"

"Après le 1-0 en quart de finale contre la France, nous ne sommes plus qu'à deux matches d'un quatrième triomphe en Coupe du monde", soulignait le journal populaire qui, sur Twitter, plaisantait sur la déception des Français après la défaite, en publiant ce commentaire: "Voici la première réaction en France après la défaite de l'équipe tricolore", accompagné d'une photo d'un Louis de Funès en colère...

"Adieu les Bleus ! En 1982 et 1986, nous avions vaincu la +Grande Nation+ (surnom souvent donné à la France). Et c'est encore le cas maintenant", ajoutait-il.

Le magazine Der Spiegel félicitait également le défenseur de Dortmund, Mats Hummels, dont "la tête envoie l'Allemagne en demi-finale". "La France est éliminée malgré une bonne deuxième mi-temps, elle s'est heurtée à Manuel Neuer", le gardien de l'équipe d'Allemagne, auteur notamment d'un arrêt décisif face à Karim Benzema, dans le temps additionnel.

"L'équipe d'Allemagne atteint pour la quatrième fois d'affilée les demi-finales d'une Coupe du monde", soulignait Der Spiegel. "Un but (...) a suffi contre la France", commentait de son côté le quotidien berlinois Tagesspiegel, ajoutant: "les minimalistes sont de retour", avec cette "efficacité bien connue qui ressurgit du passé".

Le "Süddeutsche Zeitung", quotidien de Munich, titrait: "l'Allemagne au paradis à Rio" et remarquait que le sélectionneur de la Mannschaft, Joachim Löw, connu pour sa volonté de faire du jeu, avait su "se détacher de ses principes tactiques" pour obtenir la victoire.

Le Berliner Morgenpost remarquait cependant que la NationalMannschaft avait "peiné" pour se défaire des Français, dans un match qualifié de "fébrile", un sentiment partagé par la radio Deutschlandfunk qui, sur sa page web, estimait que "le onze allemand a longtemps tremblé".

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung estimait à cet égard que Löw et son équipe n'avaient "donné aucune assurance sur le fait de savoir s'ils sont en capacité de déguster l'aventure brésilienne jusqu'à la fin".

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Ven 4 Juil - 21:01

France 0 - Allemagne 1
La France tombe sur un mur




Il était une fois deux équipes, la France et l’Allemagne, en phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA. Et à la fin ce sont les Bleus qui perdent. L’histoire s’est encore répétée ce 4 juillet à l’Estadio Maracanã, en quart de finale de Brésil 2014. Après ses succès en 1982 et en 1986, la Mannschaft a encore eu le fin mot contre une France courageuse mais tombant sur un véritable mur, Manuel Neuer.

Au défi physique imposé par les Allemands, la France répondait d’entrée par la vitesse de ses ailiers. Mathieu Valbuena mettait d’abord Karim Benzema en position idéale de tir, mais le Madrilène ne trouvait pas le cadre (7’). Isolé dans la surface par une longue passe de Mamadou Sakho, Antoine Griezmann préférait la passe malgré une bonne position de tir. En vain. L’arme athlétique proposée par les Allemand était plus efficace, Mats Hummels s’imposant dans les airs sur un coup franc tiré par Toni Kroos (0:1, 13’). Valbuena (36’) puis Benzema (44’) tentaient bien de remettre les pendules à l’heure avant la pause, mais les deux occasions étaient annihilées par le portier allemand, avec une facilité presque insolente.

Après la pause, Neuer se montrait une nouvelle fois décisif sur une tête de Raphaël Varane (59’) puis sur une volée de Balise Matuidi (76’). La France essayait mais n’arrivait pas. En contre, l’Allemagne avait même l’occasion de rendre l’histoire encore plus cruelle mais la tentative de Thomas Mueller était trop croisée (84), et le tir de André Schürrle brillamment repoussé par Hugo Lloris (81’). Reste que la fin est la même : la France est éliminée par l’Allemagne en Coupe du Monde.

Homme du Match : Mats Hummels (GER)

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Ven 4 Juil - 21:04

France, Deschamps : "Un sentiment de frustration"



Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a fait part de son "sentiment de frustration" après l'élimination des Bleus en quart de finale du Mondial-2014 face à l'Allemagne (1-0), vendredi au Maracana de Rio de Janeiro.

Qu'est-ce qui a fait la différence?
Pas grand chose. C'est le haut niveau. On avait en face une équipe plus expérimentée. On a fait un début de match trop timide mais on a fait de bonnes choses. On n'a pas eu de réussite et d'efficacité et Neuer a aussi fait les parades qu'il fallait. Globalement, par rapport à ce que représente l'Allemagne et d'où on vient, il y a un sentiment de frustration parce que l'écart n'est pas si important. Mais à l'arrivée on s'arrête là et eux vont continuer. On a fait notre match dans la lignée du Mondial.

L'Allemagne est-elle un modèle pour votre jeune équipe?
Un groupe est né avec la qualification en barrage contre l'Ukraine et tout au long du parcours, j'ai vu de très bonnes choses. On n'a pas l'expérience internationale de l'Allemagne mais je suis très fier de ce qu'ont fait les joueurs sur le terrain et en dehors. Il y a du travail mais il y a des prédispositions. Il faudra maintenir cet état d'esprit et cette qualité. Mais je préfère retenir le positif.

Quel sera l'héritage de cette Coupe du monde?
On est quart de finaliste, ça signifie quelque chose et en terme de contenu, on a fait de très bonnes choses. En face il y avait cette habitude des grands rendez-vous. L'expérience aide dans des matches comme ça, très serré.

Quel a été le message que vous avez adressé aux joueurs à la fin du match?
On est encore ensemble ce soir mais il y avait beaucoup de tristesse, de déception et de frustration. Je ne peux pas leur enlever ce sentiment parce que je l'ai aussi mais il ne faut pas oublier ce qu'on a fait de très bien. On avait l'ambition de continuer mais ça ne s'est pas joué à grands choses. Il y a la fierté d'avoir travaillé avec eux et d'être arrivé jusque là.

Qu'est-ce qui vous a manqué en attaque?
Il faut un peu de réussite, plus de promptitude peut-être. Neuer a fait les parades qu'il faut, ça s'est joué à peu de choses. C'est le haut niveau. Il n'y avait pas beaucoup de marges mais on n'a pas eu l'efficacité qui est importante à ce niveau.

Pourquoi avoir fait le choix de Griezmann en attaque et qu'avez-vous pensé du match de Benzema?
C'était important de mettre de la vitesse et de la vivacité aussi. Je m'attendais aussi à avoir Lahm à droite et il fallait bien défendre sur ce côté. Griezmann a fait de très, très bonnes choses. Il a beaucoup bougé, demandé des ballons en profondeur. Je ne vais pas analyser le match de chaque joueur et je ne vais pas ressortir Karim plus qu'un autre. Il a eu des situations mais il n'a pas manqué grand chose.

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Sam 5 Juil - 11:25

France, Sakho : "On a tout donné pour la patrie"



Les Bleus ont "tout donné pour la patrie" et ont "montré une belle image de la France" lors du Mondial-2014 achevé en quart face à l'Allemagne (0-1), vendredi au Maracana, a estimé leur défenseur Mamadou Sakho.

Que retenez-vous du match ?
On a quand même bien représenté notre pays, avec fierté. C'est la chose à retenir, parce qu'on a joué avec notre coeur, ça s'est senti. L'âme est là, quelque chose s'est créé, on l'a démontré sur le terrain. On a cette défaite en travers de la gorge, c'est normal, on est des joueurs de haut niveau, des compétiteurs, mais on va bien récupérer et préparer les échéances à venir, ça va nous servir d'expérience.

La vie de groupe a été unanimement saluée...
La vie de groupe était importante, mais aussi les efforts sur le terrain, parce qu'on a gagné des matches qui n'étaient pas évidents. On a montré une belle image de la France, on a vraiment tout donné. On finit la compétition en étant fier d'avoir tout donné pour la patrie, je pense que les Français l'ont senti aussi.

Comment avez-vous trouvé l'Allemagne ?
Cette équipe allemande est très bonne, ils sont bien entrés dans le match, mieux que nous. Ils ont été opportunistes, ils ont marqué au bon moment mais on a montré une très belle image parce qu'on a poussé, on s'est créé des occasions, mais il a manqué le petit plus, le petit détail pour marquer ce but-là.

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Sam 5 Juil - 11:27

Allemagne, Löw : "On peut aller jusqu'au bout"



Le sélectionneur de l'Allemagne Joachim Löw a foi en son équipe et pense qu'elle "peut aller jusqu'au bout" au Mondial-2014 après son succès en quart de finale contre la France (1-0), vendredi au Maracana de Rio de Janeiro.

Quelle a été votre décision tactique la plus importante du match?
Les deux équipes ont fourni un bon travail défensif, elles étaient très bonnes en attaque, mais les occasions n'ont pas été concrétisées. Les attaquants français étaient très puissants, mais on a eu aussi des opportunités en fin de partie que l'on n'a pas assez appuyées. Les deux équipes étaient bien tactiquement sur le plan défensif et on a réussi à contrôler les attaques de Benzema. On savait aussi qu'il y avait Cabaye et Pogba qui font du bon travail de récupération. C'est pour ça que l'idée était de mettre Lahm sur le côté droit pour qu'il contribue au jeu offensif en passant par les côtés.

Allez-vous aligner la même équipe pour les demi-finales?
Je ne sais pas. Je n'en suis pas encore persuadé. Je vais voir comment les joueurs vont récupérer. Le match contre l'Algérie (en 8e de finale) était aussi difficile. C'est important de faire participer tout le monde et je vais voir le temps de récupération de chacun."

La chaleur a été un problème?
Ce n'est jamais facile de jouer à 13h00 pour les équipes européennes, en plein soleil. Il faisait très, très chaud et on avait du mal à respirer, mais je crois que les demi-finales auront lieu en fin d'après-midi. C'était aussi difficile pour la France. C'était compliqué de garder le contrôle du ballon et de mettre cette intensité nécessaire au haut niveau.

Que devez-vous faire pour enfin remporter un trophée après plusieurs échecs en demi-finales depuis 2006?
On verra ce qui se passe. On ne sait pas encore qui sera notre adversaire en demi-finales. Une demi-finale c'est déjà un bon résultat et si on est constamment à ce niveau, ça parle de soi-même. On va essayer d'aller encore plus loin.

Quelle est la clé de la régularité de l'Allemagne et qu'est-ce qui manque pour franchir la dernière marche?
Le jeu a beaucoup changé depuis 2006. On n'a pas les mêmes joueurs. Il y a eu des changements forcés, de par l'évolution normale d'une équipe. C'est important d'accueillir de nouveaux joueurs. On l'a fait au compte-gouttes, on a des joueurs de grande qualité et c'est pourquoi je pense qu'on peut aller jusqu'au bout.

Qu'avez-vous pensé du match de Neuer?
Nous avons tous confiance en Manuel Neuer. C'est rassurant pour une défense de savoir qu'il est là juste derrière. C'est un gardien qui est bon sur sa ligne, sait sortir, est très bon balle au pied et à qui on peut faire des passes. Depuis 2010, il est l'un des meilleurs, voire le meilleur à son poste. Il est très calme et rassure une défense.

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Sam 5 Juil - 11:29

Allemagne : Hummels, la naissance d'un leader



Au coup de sifflet final, la joie pouvait se lire sur tous les visages allemands. Dès la fin du match, les protégés de Joachim Löw ont fêté comme il se doit leur courte victoire (1:0) sur la France au Maracanã. Mais l'homme qui dégageait l'impression de satisfaction la plus intense n'était autre que Mats Hummels.

Non content de donner l'avantage à la Mannschaft à la 13ème minute de jeu, le défenseur international a signé une intervention décisive face à Karim Benzema 22 minutes plus tard. Plus généralement, il s'est révélé intraitable dans les duels, notamment dans les dernières minutes de la partie. A l'arrivée, le joueur de Dortmund a été élu Homme du Match Budweiser. Sous son impulsion, l'Allemagne s'est qualifiée pour la quatrième fois de suite pour les demi-finales de la Coupe du Monde de la FIFA. Un record.

"Mats a été sensationnel. Il est toujours présent dans les duels, il ne se déconcentre jamais et il est toujours dangereux sur coups de pied arrêtés. Il est vraiment phénoménal", se félicite Joachim Löw au micro de FIFA.com. Le technicien allemand sait que son équipe doit son succès face aux Bleus à une remarquable performance défensive et plus particulièrement à une prestation solide de son numéro cinq. 

"Sur le but, Toni Kroos met un bon ballon dans surface et j'ai la chance de me trouver au bon endroit au bon moment. Nous défendons passionnément. Il faut continuer sur cette voie lors de nos prochaines sorties", estime Hummels. Dans le contexte de ce match, ses mots ont accent particulier. L'homme aux 33 sélections parle comme un joueur prêt à prendre ses responsabilités en défense et à indiquer la marche à suivre à ses coéquipiers. Il irradie d'une confiance nouvelle, qu'il semble bien décidé à utiliser pour mener son équipe vers le prochain palier. 

Hummels paraît aujourd'hui incontestable. Véritable pierre angulaire de la défense du Borussia Dortmund, il a pris une dimension supplémentaire depuis le début de cette Coupe du Monde. Il s'était déjà illustré au premier tour de l'UEFA EURO 2012 en affichant le deuxième ratio de duels gagnés, sans avoir commis la moindre faute. Deux ans plus tard au Brésil, ce solide gaillard d'1m91 s'est imposé comme l'une des personnalités qui comptent dans le vestiaire allemand. 

Un pilier du vestiaire
Roman Weidenfeller fait partie de ceux qui le connaissent le mieux. Le gardien de Dortmund, doublure officielle de Manuel Neuer au Brésil, évolue à ses côtés depuis de nombreuses années chez les Schwarz-Gelben : "Il est très important pour nous car il fait preuve d'un professionnalisme à toute épreuve" souligne le portier de 33 ans, au micro de FIFA.com. "Mats prend de plus en plus de place au sein du groupe. Et puis, il a déjà inscrit deux buts depuis le début du tournoi (ndlr : il avait aussi marqué lors de la victoire 4:0 sur le Portugal). Ça prouve qu'il est aussi précieux sur le terrain qu'en dehors."

La percée du joueur du BVB au sein de la Mannschaft est d'autant plus remarquable, que celle-ci est largement dominée par les pensionnaires du Bayern Munich. Le capitaine Philipp Lahm, Bastian Schweinsteiger, Thomas Müller et Neuer, encore irréprochable face aux Bleus, jouent habituellement les premiers rôles.  

Benedikt Höwedes porte habituellement les couleurs du grand rival de Dortmund en Bundesliga, ce qui ne l'empêche pas d'apprécier les qualités de son coéquipier en sélection. "Dans ce groupe, il y a un certain nombre de personnes dont l'avis compte énormément", constate le joueur de Schalke 04. "Mats s'impose de plus en plus comme une de celles-là." 

Souvent comparé à Franz Beckenbauer en raison de son élégance, Hummels fait en tout cas partie des meilleurs défenseurs au monde. Un statut qu'il ne le doit définitivement plus uniquement qu'à ses performances sur le terrain.

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Sam 5 Juil - 11:38

France : La fin d'une histoire, le début d'une autre...



 Si le parcours des joueurs de l’équipe de France s’est arrêté là, en quart de finale de Coupe du Monde de la FIFA 2014, ce 4 juillet, c’est d’autant plus le cas pour Mickaël Landreau. A 35 ans, le gardien remplaçant des Bleus participait du banc de touche à son dernier match professionnel, au Maracana, contre l’Allemagne. "Ce n'est jamais facile de finir comme ça" confie-t-il au micro de la FIFA, le sourire un peu forcé. "C’était une soirée bizarre, compliquée, frustrante que je ne pourrai évidemment pas oublier. Dans le jeu, on a montré des choses très intéressantes, mais on est encore une équipe très jeune…"

Né dans les années 70, le doyen du groupe France était le seul Tricolore à avoir connu les défaites de 1982 et 1986 face à l’Allemagne, et à avoir été réellement capable de mesurer le poids de l’histoire de ce quart de finale entre la Mannschaft et la France. Un match qui s’est finalement "joué à peu de choses" selon les termes de Landreau. "Il y avait moyen de passer. On les a fait douter. Il nous a manqué l’expérience du plus haut niveau. Qu'ils avaient". Et Manuel Neuer…

Car si Hugo Lloris a rendu une copie presque parfaite, évitant le break allemand par des arrêts réflexes (73ème et 83ème)  que dire de la prestation du portier allemand ? "Aujourd’hui, Neuer montre l’étendue de ce que peut apporter un gardien. Il fait partie de l’équipe, il joue haut, au pied… C’est ce qui ce fait de mieux au monde. Finir au Maracana, contre lui, au moment où il est à son apothéose, je prends cela comme un clin d’œil du destin. J’ai fait quelques matches contre lui, je l’ai vu débuter… Ce soir, il m’a même demandé mon maillot : J’avoue que ça m’a touché."

Gageons que l’Allemand l’était également. Car Landreau est un véritable monument du football français. "Il a eu une magnifique carrière, c’était son dernier rendez-vous aujourd’hui, mais il va commencer une deuxième vie que je lui souhaite la meilleure possible" confirme Didier Deschamps, son sélectionneur, au micro de la FIFA. Recordman du nombre de matches joué en Ligue 1 (795) - marque établie sous le maillot de Bastia cette année - Landreau a toujours connu de loin ou de près l’équipe de France depuis la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Une longévité et une constance dans la performance qui le rend sans doute le plus à même de juger de la récente évolution de l'équipe de France.

EURO heureux ?
"Il y a eu beaucoup d’investissement dans le travail, dans le groupe, et sur le plan humain : c’est donc la frustration et la déception qui prédominent à chaud.  Mais en termes d’image et en termes de prestations, je crois que ce qui a été démontré durant cette Coupe du Monde est très positif et très important pour l’équipe de France et pour notre pays" souligne Landreau, qui n’avait pris part ni au fiasco des Bleus en Afrique du Sud, ni au bide de l’Euro en Pologne/Ukraine où la France avait également laissé une piètre image. "Il s’est passé quelque chose au Brésil. Notre équipe va encore grandir. Il y a l’Euro dans deux ans, l’expérience d’une Coupe du Monde va servir."

Finalement, c’est bien cela qu'il faut retenir de la campagne mondialiste des Bleus. Si elle n’a pas balayé les vieux démons du passé - toujours incapable de battre l’Allemagne dans une phase de Coupe du Monde - la France a tout de même chassé ses plus récents fantômes au Brésil.  "Je suis très fier de ce qu’ont réalisé mes joueurs durant cette Coupe du Monde. Il n’a pas manqué grand-chose aujourd’hui. En face, on avait une équipe qui avait l’habitude de ces rendez-vous, l’expérience aussi. Il nous a juste manqué l’efficacité" souligne Didier Deschamps avant de conclure : "Cette équipe est jeune et elle a beaucoup de qualité footballistiques et mentales. Il faudra s’appuyer là-dessus pour le prochain rendez-vous, l’Euro."

Une histoire se termine pour Landreau, une autre commence pour Didier Deschamps et les Bleus.

Fifa.com (04/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Sam 5 Juil - 18:44

France : Des lendemains qui chantent



La belle aventure brésilienne de l'équipe de France s'est conclue sur une note frustrante en quart de finale, mais la défaite face à l'Allemagne (1-0) ne doit pas occulter les promesses affichées par les jeunes Bleus lors du Mondial, sources d'espoirs pour l'avenir et l'Euro-2016 à la maison.

Quatre ans après le fiasco de Knysna et cette grève de l'entraînement qui a fait d'eux la risée de la planète, les Bleus peuvent partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli. Pour une nation retombée à la 17e place du classement Fifa et qui ne faisait plus peur à personne, il s'agit bel et bien d'une rédemption totale.

Une pointe de déception accompagne même cette sortie de route contre la Nationalmannschaft. Mais l'essentiel est ailleurs: les Bleus ont su regagner le respect de leurs adversaires et ont de nouveau fait vibrer la France.

Le principal artisan de ce renouveau se nomme Didier Deschamps. Nommé à l'issue de l'Euro-2012 en remplacement de Laurent Blanc, l'ancien capitaine des champions du monde (1998) et d'Europe (2000) a insufflé son état d'esprit de gagneur à un groupe inexpérimenté avec, comme date fondatrice, le 19 novembre et cet inoubliable barrage retour contre l'Ukraine au Stade de France (3-0). Les Bleus n'ont concédé qu'un revers depuis cet exploit.

Les limites de la jeunesse

Patron à la légitimité incontestable, il a aussi eu le mérite de faire le ménage dans les rangs (Nasri) pour éviter les mésaventures vécues par ses deux prédécesseurs (Domenech, Blanc). Il sort renforcé de sa première phase finale en tant que sélectionneur et aura toutes les cartes en main jusqu'en 2016.

Certes, les troupes de Deschamps ont eu la chance d'hériter du groupe le plus abordable (Honduras, Suisse, Equateur) mais elles revenaient de tellement loin qu'en sortir avec une telle facilité (2 victoires, 1 nul, 8 buts marqués, 2 encaissés) peut être considéré comme une performance de choix.

Passé l'obstacle du Nigeria, champion d'Afrique, en 8e de finale (2-0), les Bleus ont soudainement refait peur à la planète avant de toucher du doigt leurs limites contre le vieux rival allemand.

Ce n'est pas un hasard si les deux joueurs fautifs sur le but de Hummels, Pogba et Varane, sont à la fois les plus doués et les moins expérimentés du lot. Nul doute que la leçon aura été retenue pour la suite des évènements, notamment l'Euro.

Période d'essais?

Ces deux membres éminents de la "génération 93", qui ont déjà gagné leurs galons de titulaire, seront amenés à prendre le pouvoir d'ici deux ans. Dans l'optique de l'Euro, la priorité sera accordée aux tauliers de ce Mondial mais Deschamps va sans doute devoir continuer à ouvrir son groupe durant les 24 mois de matches amicaux qui attendent les Bleus, dont le premier contre l'Espagne, le 4 septembre au Stade de France.

Qualifiée d'office pour l'Euro en tant que pays organisateur, la France a tout de même été reversée dans une poule par l'UEFA (avec Portugal, Danemark, Serbie, Albanie, Arménie) mais les résultats de ses rencontres ne seront pas pris en compte.

Il faudra aussi voir ce que feront les anciens (Evra, Sagna) et quel sera l'avenir international de Franck Ribéry. Forfait en raison d'une lombalgie, la star du Bayern Munich aurait été bien utile contre son pays d'adoption, vendredi, ainsi que pour épauler un Karim Benzema finalement incapable d'être le leader technique attendu malgré ses 3 buts du premier tour. Mais Ribéry aura 33 ans en 2016...

Deschamps va se lancer dans une période d'essais en puisant allégrement parmi les champions du monde U20 de 2013 ou les Espoirs (Kurzawa, Martial, Laporte, Rabiot, Ntep?), qui tentent de se qualifier pour un Championnat d'Europe pour la première fois depuis 2006. L'Euro se prépare dès maintenant.

Fifa.com (05/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par rachid_as le Sam 5 Juil - 23:41

France : La star, c'était Deschamps



Pour sa première phase finale en tant que sélectionneur, Didier Deschamps n'a pas failli et peut sortir la tête haute du Mondial-2014 au Brésil où l'équipe de France a retrouvé un peu de son éclat.

Une élimination en quart de finale, même contre l'Allemagne (1-0), ne pouvait que susciter un légitime "sentiment de frustration" pour ce gagneur invétéré. Mais la "fierté" a fini par l'emporter chez le technicien de 45 ans à l'heure du bilan, un groupe étant né durant le mois passé au pays du football-roi, avec l'Euro-2016 à la maison en ligne de mire.

Deschamps a été le véritable patron des Bleus durant cette Coupe du monde, contrôlant tout jusqu'au moindre détail et ne perdant jamais la maîtrise des événements. Tactiquement, il a habilement jonglé entre différentes formules (Benzema avec ou sans Giroud, Pogba ou Sissoko...), confirmant son expertise en la matière.

Mais c'est surtout sa gestion du groupe qui a singulièrement tranché avec celle de ses prédécesseurs, Raymond Domenech et Laurent Blanc. Alors que les deux anciens sélectionneurs avaient plié sous le diktat des joueurs au Mondial-2010 et à l'Euro-2012, Deschamps a tout de suite placé des limites et fait de l'"état d'esprit" sa ligne directrice.

Tout élément capable de saborder la vie commune et le vestiaire a été écarté, le plus emblématique étant Samir Nasri. Histoire de ne pas revivre un Knysna bis.

Pas de crainte de ce côté-là avec l'ancien milieu de la Juventus Turin (1994-1999) pour qui le maillot bleu reste ce qu'il y a de plus sacré au monde.

Pragmatique, il a su tirer les enseignements du barrage retour pour s'appuyer ensuite essentiellement sur le onze ayant terrassé l'Ukraine (3-0, le 19 novembre au Stade de France) pour ce qui constitue l'acte fondateur de son mandat après un an et demi de tâtonnements.

Ecouté et respecté
Ecouté et respecté en raison de son palmarès exceptionnel en tant que joueur et entraîneur, Deschamps est la véritable star et pour l'instant le principal atout de cette jeune équipe de France sans élément de dimension mondiale, en attendant l'émergence complète des Pogba, Varane ou Griezmann.

Aucun scandale ni aucune polémique ne sont venus parasiter la vie des Bleus au Brésil, la seule petite alerte étant intervenue après les accusations formulées par le médecin Franck Le Gall contre son homologue du Bayern Munich, le réputé Hans-Wilhelm Müller-Wohlfhart, concernant la blessure de Franck Ribéry (lombalgie). Mais il a su habilement botter en touche sur le sujet quand il le fallait.

Il a poussé assez loin l'art du contre-pied en brouillant les pistes au maximum à propos de ses compositions d'équipes. Et rien n'a filtré la veille des matches, contrairement à d'habitude. Il n'a d'ailleurs pas hésité à prendre en flagrant délit, au téléobjectif, plusieurs journalistes en train de briser le huis clos de ses séances dans un hôtel surplombant le terrain d'entraînement de Ribeirao Preto.

Quand Bacary Sagna et Morgan Schneiderlin ont osé parler du titre de champion du monde comme d'un objectif, le recadrage n'a pas tardé et tout le monde est vite rentré dans le rang. Le fait de bénéficier du soutien indéfectible de M. Le Graët et d'être certain de demeurer en place jusqu'à l'Euro-2016 a servi de rempart à tout désordre en interne.

Avant le début du rassemblement à Clairefontaine, l'ex-joueur de Marseille et de la Juve avait déjà affiché sa rupture avec le passé en fixant une limite claire entre les 23 du Mondial et les sept réservistes.

Le contexte va toutefois singulièrement évoluer à la rentrée. Deschamps va ainsi s'embarquer pour deux ans de matches amicaux d'ici l'Euro-2016. Il devra garder les acquis de cette première campagne tout en procédant à des essais. La période sera dénuée de pression mais le public sera exigeant à son égard après les promesses affichées au Brésil.

Il devra surtout valider tout cela lors du Championnat d'Europe où les Bleus ne pourront plus se permettre de jouer profil bas. Ils feront figure de favoris avec tous les dangers que cela suppose. Et si le plus dur ne faisait que commencer?

Fifa.com (05/07/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 39

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par Bofartato le Lun 7 Juil - 15:48

la France était nul  Laughing Laughing Laughing 
avatar
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 26
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

Re: CM 2014 : Quart de finale, France - Allemagne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum