Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Page 32 sur 32 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 3 Juin - 12:48

Juventus - Pirlo sait comment on fait



Avec Andrea Pirlo, la Juventus Turin possède un atout majeur pour renverser les pronostics contre le FC Barcelone samedi (20h45) en finale: son immense talent, bien sûr, plus l'expérience d'un joueur déjà deux fois vainqueur de la Ligue des champions.

Maracana et Santiago Bernabeu. Deux stades de légende ont déjà rendu un vibrant hommage au divin barbu, par une salve d'applaudissement, à la Coupe des confédérations 2013, et en demi-finale en mai alors que Pirlo était en train d'éliminer le Real Madrid.

A propos de stade, celui de Berlin lui rappelle de merveilleux souvenirs: il y a remporté un autre trophée majeur, la Coupe du monde, avec l'Italie, contre la France (1-1, 5 t.a.b. à 3), en 2006.

Malgré ses 36 ans et le plus beau palmarès de l'effectif, Pirlo ne se sent pas de jouer les sages auprès de ses coéquipiers. "Mais non, nous savons tous ce que nous avons à faire", répond-il lors de la rencontre programmée par l'UEFA avec les médias, un exercice qu'il déteste.

"Une finale est une finale, ces matches sont uniques, j'ai eu la chance d'en jouer trois, c'est la quatrième, mais nous arrivons tous avec les mêmes motivations", récite-t-il.

L'ex-joueur de l'AC Milan n'en a perdu qu'une, celle complètement folle d'Istanbul, en 2005, quand Liverpool a remonté trois buts pour s'imposer aux tirs au but (3-3, 3 t.a.b. à 2).

Xavi regarde la Juve 'rien que pour lui'
Pirlo admet que "Barcelone est le favori, car il possède l'équipe la plus forte, mais la finale se joue sur un match et tout peut arriver".

Il faudra bien entendu se méfier d'un des rares footballeurs encore plus forts que lui, Lionel "Messi, le meilleur joueur du monde, nous essaierons de le tenir à distance", dit-il.

Si Pirlo n'est pas un claqueur de bretelles, son coéquipier du milieu de terrain Claudio Marchisio semble en tout cas compter sur lui. "Andrea, comme Xavi au Barça, fait le bonheur de son équipe, j'ai de la chance de jouer avec lui, en équipe nationale aussi, il peut résoudre un match à lui tout seul".

Magnifique joueur aux passes de 40 m déposées sur une pièce d'un euro, le génie de Brescia a également été adoubé par deux joueurs de sa trempe, ses prochains adversaires du Barça.

"Andrea est fantastique, je regarde la Juve rien que pour lui", confesse Xavi, un joueur de son âge (36 ans pour l'Italien, 35 pour le Catalan).

"Pirlo est mon préféré, depuis des années c'est mon modèle", disait en 2007 un jeune Andrès Iniesta.

Comme le libero Franz Beckenbauer ou le "neuf et demi" Roberto Baggio, il a même créé un poste à son nom, le "regista (régisseur) à la Pirlo", meneur de jeu reculé, posté devant la défense. La paternité du poste revient à Carlo Ancelotti, qui l'avait reculé à l'AC Milan.

En N.10 pur, il n'avait pas percé. Pirlo reste "le plus grand regret" de Massimo Moratti, président de l'Inter Milan, qui l'avait laissé partir chez les cousins ennemis.

Désormais les "Nerazzurri", qui ont réussi le triplé Coupe-Championnat-C1 en 2010, risquent de se voir rejoints par leur plus grand rival, la Juve, peut-être sur un coup de baguette magique de Pirlo.

Fifa.com (03/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 3 Juin - 19:11

Juventus - Chiellini touché à un mollet



Le défenseur central de la Juventus Giorgio Chiellini a dû arrêter l'entraînement mercredi après-midi en raison d'une douleur au mollet gauche, a annoncé le club, à trois jours de la finale de Ligue des champions contre Barcelone.

"Chiellini a été contraint d'abandonner le terrain pour une douleur au mollet gauche, est-il écrit dans le communiqué de la Juve. Son état de santé sera évalué demain (jeudi)."

En cas de forfait, "Giorgione" serait remplacé par Andrea Barzagli, qui a lui repris l'entraînement mercredi.

Chiellini, 30 ans, doit retrouver l'attaquant barcelonais Luis Suarez, qui l'avait mordu lors d'Italie-Uruguay au Mondial-2014, des images qui avaient fait le tour du monde. Suarez avait été suspendu quatre mois pour ce geste.

Le défenseur de la Juve avait déjà manqué l'essentiel d'une autre grande finale, celle de l'Euro-2012 perdue avec l'Italie contre l'Espagne (4-0). Il avait dû sortir, remplacé par Federico Balzaretti, au bout de 21 minutes.

Fifa.com (03/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 13:37

Barça - La légende de Xavi s'achève en apothéose




Une carrière grandiose jusqu'au bout: Xavi a parachevé son immense palmarès au FC Barcelone avec une quatrième Ligue des champions, prenant part samedi au triomphe contre la Juventus en finale (3-1) pour son ultime match sous le maillot catalan. A 35 ans, Xavi est entré en cours de match au stade Olympique de Berlin, à la 78e minute, à la place de son alter ego Andres Iniesta.

Et il est désormais temps pour lui de songer à sa future reconversion et de rejoindre le club qatari d'Al-Sadd, tournant la page de ses 17 saisons avec le Barça, son club de toujours. L'ex-meneur de jeu emblématique de l'Espagne championne du monde (2010) et double championne d'Europe (2008, 2012) aura terminé son parcours en beauté: sur une ultime finale européenne et sur un record de 151 matches en Ligue des champions (11 buts), juste devant son ancien compère en sélection Iker Casillas (150 matches).

Cette C1 remportée est le 25e trophée glané par Xavi depuis ses débuts en équipe première en 1998, signe de la trace gigantesque laissée par le petit milieu de terrain (1,70 m, 67 kg) dans le football espagnol, européen et mondial."C'est une fin de carrière rêvée", résumait le Catalan cette semaine, heureux d'avoir l'opportunité de partir au sommet. "C'est le dernier match de ma vie avec le Barça et c'est une finale de Ligue des champions. C'est extraordinaire pour moi d'être là."

Recordman absolu du nombre de matches officiels joués avec le Barça (766 avant la finale), Xavi s'en va en laissant l'image d'un chef d'orchestre qui a su mieux que quiconque interpréter l'essence collective du jeu catalan. "Xavi est le meilleur joueur de l'histoire de l'Espagne", a résumé la star Lionel Messi. "Il gère le tempo, adresse les passes là où il le souhaite, il décrypte bien les matches... Cela a été un plaisir pour moi de le côtoyer pendant autant de temps, de profiter de son football."

"On dirait qu'il joue en smoking !'
Natif de Terrassa, près de Barcelone, Xavi est un pur produit de la "Masia", le centre de formation blaugrana, où il est arrivé à l'âge de 11 ans. Et le départ du N.6 et capitaine catalan marque sans doute la fin d'une époque au Barça.  "Joueur unique, extraordinaire, fondamental dans toutes les réussites du club et de la sélection" selon les mots de son complice Andres Iniesta, Xavi n'aura en fin de compte qu'un seul vrai manque à son palmarès: le Ballon d'Or, un trophée pour lequel il a été devancé trois fois par Messi (2009, 2010, 2011).

Le petit milieu a sans doute été desservi par sa vision altruiste du football, qu'il ne conçoit qu'à travers la passe. Peu de buts décisifs, peu de dribbles virevoltants. Juste une protection de balle, une vista et surtout une précision presque mécanique dans la distribution du jeu, qui lui ont valu son surnom, "la Maquina", la Machine. Le tout avec une sérénité qui avait fait dire à Luis Aragones, sélectionneur de la "Roja" championne d'Europe 2008: "On dirait qu'il joue en smoking!"

En toute logique, c'est sur une énième soirée de gala que Xavi Hernandez a tiré sa révérence. Bravo, maestro!

Fifa.com (06/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 13:41

Le Barça dans la légende



Plus qu'une victoire: le FC Barcelone est entré dans la légende du foot en remportant la Ligue des champions de l'UEFA face à la Juventus (3-1) pour réussir un deuxième triplé, au terme d'une finale intense, ce 6 juin à Berlin. Le Barça représentera donc l'UEFA à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015.

Les Blaugranas de Luis Enrique entrent dans l'histoire parce qu'ils offrent à leur club un second triplé C1-Championnat-Coupe, double exploit jusqu'alors inédit en soixante ans de Coupe d'Europe. Grâce à un but de Rakitic très tôt (4e), un autre de Suarez (68e) surmontant l'égalisation de Morata (55e) et un dernier de Neymar (90e+7), le club espagnol décroche son cinquième sacre (après 1992, 2006, 2009 et 2011) et égale ainsi Liverpool et le Bayern Munich, derrière le Real Madrid (10) et l'AC Milan (7).

Il assoit aussi sa domination des temps actuels avec un quatrième titre dans ce début de XXIe siècle. Le Stade olympique de Berlin ne dément pas sa réputation d'écrin convoquant l'histoire, des quatre médailles d'or décrochées par l'Américain noir Jesse Owens sous le regard amer de Hitler aux JO-1936 au fameux coup de boule de Zidane au Mondial-2006.

Juve à la hauteur
L'histoire est écrite, le Barça peut encore la parfaire. En 2009, l'équipe de Pep Guardiola avait aussi remporté les autres titres possibles (Supercoupes d'Europe et d'Espagne, et Coupe du Monde des Clubs d ela FIFA). Celle de 2015 affrontera l'Athletic Bilbao et le FC Séville dans les deux supercoupes avant la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, qui se tiendra au Japon en décembre 2015, qui n'a échappé qu'une fois à l'Europe lors des sept dernières éditions.

La Juve en revanche échoue à remporter une troisième coupe aux grandes oreilles et s'incline pour la sixième fois en finale. C'est cruel pour des Bianconeri qui se sont montrés à la hauteur de l'événement, et surtout pour leur capitaine Buffon, auquel il manque ce titre.

Des sensations, des buts superbement construits, des surprises, les ingrédients se sont conjugués pour offrir une belle finale; pas d'anthologie, mais très intense! Chaque ballon était disputé, chaque décision de l'arbitre aussi.

Un match a deux périodes, et celui-là encore plus. La première fut prévisible: au Barça le ballon, à la Juve les contre-attaques. C'est là que les Catalans ouvraient la marque, très tôt, par Ivan Rakitic (4e): Neymar ouvrait pour Andrés Iniesta qui perçait dans la surface et servait, seul en retrait, le Croate. Troisième passe décisive pour Iniesta en finale de "Ligue desch", record.

Mais la seconde était beaucoup plus folle : les espaces s'ouvraient, les attaques se succédaient. Et surtout, la Vieille Dame restaurait le suspense en égalisant, au bout d'un enchaînement non moins superbe : Claudio Marchisio, d'une talonnade inspirée, lançait Stephan Lichtsteiner qui centrait pour Carlos Tevez, dont la frappe repoussée par Marc-André ter Stegen revenait dans les pieds d'Alvaro Morata, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon (55e).

Messi décisif

Et Lionel Messi, au fait ? Il arrive. Il mit du temps pour arriver, car l'Argentin fut transparent en première période, se contentant de marcher, hormis un raid solitaire juste avant la pause. Puis la Pulga a haussé le ton, multipliant les courses balle au pied, en profitant des espaces ou en en créant. Et c'est encore lui qui a forcé la décision: il fixait la défense, décochait une frappe repoussée par Gianluigi Buffon sur Luis Suarez qui concluait de près (68e).

Alors non, Messi n'a pas marqué le 78ème but qui lui aurait donné seul le record de buts en C1 devant son grand rival Cristiano Ronaldo, ni le 11ème qui lui aurait permis de le devancer d'une unité au classement des buteurs de l'édition actuelle. Mais, comme Xavi qui part sur un 25e titre, il a encore participé à la victoire, comme en 2009 et 2011 (un but à chaque fois), pour conquérir sa quatrième Ligue des champions personnelle (il n'avait pas disputé la finale en 2006).

Messi a sans doute été gêné par la rudesse imposée par les Italiens, qui hachaient le jeu en première période par d'innombrables fautes, ce qui troublait, un peu, l'ordonnancement catalan. Mais sa domination territoriale et dans le jeu était telle que les occasions nettes affluaient. Seulement, il y avait un certain Buffon en face, qui avait la main ferme devant Dani Alves (13e) et Suarez (48e).

La différence entre Barcelonais et Turinois s'est faite aussi, in fine, dans la qualité des lignes d'attaque. Le trio "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) a été décisif puisque Neymar a fini le travail sur une ultime contre-attaque au bout du temps additionnel. En face, c'était plus brouillon, à l'image des frappes non cadrées de Tevez (1re, 63e), Arturo Vidal (8e), Morata (24e), pourtant en bonnes positions.

Et à la fin, c'est le Barça qui gagne.

Fifa.com (06/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 13:44

Enrique : "Barcelone a été superbe cette saison"




"Barcelone a été superbe cette saison", s'est réjoui l'entraîneur Luis Enrique après le triomphe en Ligue des champions face à la Juventus (3-1), samedi à Berlin, permettant au club catalan de signer un deuxième triplé historique.

Quelle est votre vision de ce match ?
Je pense que ce fut une finale spectaculaire face à un adversaire de top niveau. Si on analyse le match, on peut dire que l'on a débuté parfaitement en marquant dès notre première occasion de but. On a eu ensuite des occasions mais Buffon a été au top comme d'habitude. En seconde période, ce fut un peu plus difficile car la Juve a mis plus de pression. Pendant dix minutes, on a un peu douté. Mais dans l'ensemble, je pense que l'on a dominé la partie et on mérite la victoire.

C'est une saison historique ?
On a joué 60 matches et concédé six défaites et quatre nuls: cela montre combien le Barça a été superbe cette saison. Après une saison sans titre, l'équipe a été capable de surmonter les difficultés. Les joueurs ont montré une faim de victoires. La clé est qu'ils prennent du plaisir à jouer.

Après le triplé, le Barça a l'occasion de remporter six titres cette année. Serez-vous toujours en poste ?
Le temps des décisions viendra. Pour l'instant, je veux remercier tous les gens qui m'ont aidé depuis mon arrivée. Je veux profiter de l'instant et célébrer. C'est un beau jour de célébration. Je suis heureux et satisfait de ce que j'ai fait avec mon staff. Je suis si content que je ne pense pas à la presse, à ce que disent de moi les journalistes. Je connais mon boulot.

Que pensez-vous de la prestation de Messi qui n'a pas marqué ?
Il a joué de manière spectaculaire comme toute la saison. Il est notre joueur de référence. Je suis ravi de célébrer ce titre même s'il n'a pas marqué de but.

Votre avis sur la saison de Neymar ?
L'an dernier, pour sa première saison, il avait été très bon. Cette année, il a été spectaculaire. Il a grandi. Il a confirmé qu'il est un super joueur.

Suarez a-t-il fait une grosse différence pour l'équipe à son retour de suspension ?
Lorsque nous avons envisagé sa venue, nous connaissions ses qualités. Après sa suspension en début de saison, je pense qu'au vue de ses chiffres et de ses prestations, on peut dire que c'est le meilleur joueur qu'on a engagé. On a payé cher mais ce fut payant.

Fifa.com (06/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 20:31

Barça - Le début d'un nouveau règne ?



L'empire a contre-attaqué: annoncé en fin de cycle depuis trois ans, le FC Barcelone a reconquis samedi la Ligue des champions et signé son deuxième triplé C1-Liga-Coupe du Roi après 2009, une razzia qui préfigure peut-être un nouveau règne européen.

. Une stratégie réinventée
Pas facile de prendre la suite de l'équipe de Pep Guardiola (2008-2012), qui avait ébloui le monde par son jeu de passes tout en contrôle, avec à la clé deux sacres en C1 (2009, 2011).

Après cette ère dorée, les adversaires ont appris à décrypter le style du Barça, qui a fini par sombrer dans l'impuissance la saison dernière, achevée sans trophée majeur.

Tout le mérite de Luis Enrique réside dans sa capacité à avoir revisité le jeu catalan: retour d'un fort pressing, efficacité sur coups de pieds arrêtés et renoncement ponctuel à la possession de balle pour miser sur la contre-attaque.

"Le Barça a été exceptionnel par sa capacité à se réinventer", a résumé dans un éditorial Santi Nolla, directeur du quotidien sportif catalan Mundo Deportivo.

. Messi-Suarez-Neymar, trident royal
C'est peut-être le meilleur trio offensif du monde: avec un total de 122 buts cette saison, Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar ont prouvé qu'ils pouvaient forcer n'importe quelle défense. Et ils ont montré une complicité très prometteuse dès leur première saison ensemble.

"Ce Barça a un bel avenir parce qu'il réunit le talent et l'esprit collectif", a souligné Santi Nolla.

Irrésistible, Messi a rejeté derrière lui les blessures et les doutes pour foncer vers un possible cinquième Ballon d'Or l'hiver prochain.

Suarez, lui, s'est racheté au yeux du monde après avoir mordu un adversaire au Mondial-2014.

Quant à Neymar, il a pris date pour demain en terminant co-meilleur buteur de C1 ex-aequo avec les ogres Messi et Cristiano Ronaldo (10 buts).

. La jeunesse au pouvoir
Ce qui frappe aussi, dans cette équipe de Barcelone, c'est sa moyenne d'âge: des onze titulaires samedi à Berlin, seuls trois joueurs dépassaient 28 ans: Andres Iniesta (31), Javier Mascherano (30) et Dani Alves (32).

Pour le reste, le Barça s'est grandement rajeuni: l'emblématique meneur de jeu Xavi (35 ans) a joué samedi son ultime match en blaugrana et Alves est en fin de contrat. Iniesta, élu meilleur joueur de la finale, a quant à lui montré qu'il gardait de beaux restes.

"C'est une génération unique, avec des footballeurs d'un talent inné. Nous espérons que cela va durer de nombreuses années et que nous allons conquérir encore beaucoup de titres", a résumé le défenseur Gerard Piqué, presque un vétéran du haut de ses 28 ans.

De quoi rêver d'un nouvel âge d'or, alors que le rajeunissement pourrait se poursuivre: la presse espagnole évoque les possibles arrivées d'Aleix Vidal (25 ans, Séville), Ilkay Gundogan (24 ans, Dortmund) ou Paul Pogba (22 ans, Juventus), sachant que le Barça reste interdit de mercato jusqu'en janvier 2016.

. Luis Enrique, sacré mais secret
"La vérité, c'est que je n'ai pas encore décidé": dans l'euphorie de la victoire, Luis Enrique a laissé planer le doute sur son avenir au Barça.

Il faut dire que l'entraîneur a été assez marqué par le renvoi en janvier du directeur sportif Andoni Zubizarreta, qui l'avait recruté. Les élections anticipées à la présidence, qui devraient être prochainement convoquées par le président Josep Maria Bartomeu, peuvent aussi rebattre les cartes cet été: quid si une nouvelle équipe dirigeante arrive avec un technicien de rechange dans ses bagages ?

Reste que Luis Enrique, dont le contrat s'achève en 2016, a un beau défi devant lui s'il reste: imiter le Barça de Guardiola, auteur du sextuplé en 2009.

Il faudra pour cela remporter la saison prochaine la Supercoupe d'Europe contre Séville, celle d'Espagne contre l'Athletic Bilbao, et le Mondial des clubs. Une manière d'asseoir durablement le règne du FC Barcelone.

Fifa.com (07/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 20:32

La Juventus veut s'installer



La Juventus Turin voit dans la finale perdue contre Barcelone (3-1) samedi le signe de son retour durable parmi les grands d'Europe, et compte revenir plus forte dès l'année prochaine en Ligue des champions.

"Ce n'est qu'un point de départ, maintenant nous devons consolider notre place parmi les huit meilleures équipes d'Europe", annonce Massimiliano Allegri. L'entraîneur de la Juve, arrivé sous les sifflets cet été à la place d'Antonio Conte, a indéniablement fait progresser son équipe, capable de s'adapter à tous les adversaires en coupe d'Europe. Joueuse contre le Real Madrid, fermée à double tour contre Monaco, elle a fait douter le grand Barça avant de s'incliner.

Le technicien, auteur du doublé Coupe-Championnat d'Italie, parle d'"une saison fantastique, avec une grande finale". "Ce sera difficile de faire mieux que ça", estime-t-il.

Déçu d'avoir concédé le but du 2-1 quand ses joueurs dominaient légèrement mais déjà tourné vers la saison prochaine, Allegri veut retenir "une autre occasion de progresser pour l'équipe : quand tu as le match en main, tu dois faire plus attention".

La presse italienne dans son ensemble saluait le match de son représentant, sorti "la tête haute", selon les titres de plusieurs journaux, et battu par un adversaire plus fort que lui.

La défaite en finale, la sixième, record de la C1 (5 pour le Bayern Munich et Benfica), n'efface pas la "grande satisfaction d'être arrivés jusque-là", pour l'administrateur délégué du club, Giuseppe Marotta.

"La Juve est revenue là où elle avait un peu disparue. Finaliste signifie être de retour parmi les meilleurs, souligne le dirigeant. Nous avons l'obligation de nous y remettre dès le premier match de Ligue des champions la saison prochaine", où la Juve, championne d'Italie, sera tête de série.

Déjà Dybala et Khedira la saison prochaine
La "Vieille Dame" a fait mentir bien des pronostics. En début de saison, très peu de personnes, même à Turin, imaginaient une Juve en finale à Berlin. La période post-Calciopoli, le scandale éclaté en 2006, est bouclée pour de bon et le club turinois peut désormais se tourner vers 2016 avec ambition.

"Nous avons eu des occasions de l'emporter, cette équipe est en train de se préparer à gagner des matches comme celui-là", note Alvaro Morata, le buteur "bianconero" de la finale, un des grands espoirs de l'équipe, âgé de 22 ans.

"Nous ne voulons pas nous arrêter, nous sommes prêts à tout faire pour améliorer cette équipe", promet Marotta.

Le quadruple champion d'Italie en titre a déjà cassé sa tirelire (40 millions d'euros avec les bonus) pour Paolo Dybala, l'attaquant argentin de Palerme, et devrait annoncer l'arrivée de l'Allemand Sami Khedira, en provenance du Real Madrid, pour remplacer Arturo Vidal ou Paul Pogba au milieu de terrain.

La Juve cherche également un grand défenseur et pourrait miser sur un attaquant confirmé, pensant toujours à Radamel Falcao (Manchester United), voire Gonzalo Higuain (Naples).

Après douze ans sans finale européenne, elle a repris goût aux sommets. L'Italie, à sa botte depuis quatre saisons, ne lui suffit plus. L'appétit est revenu, décuplé, dans le sillage de son gardien, meilleur joueur de son équipe en finale, à 37 ans. Gianluigi Buffon veut se "maintenir à ce niveau pendant trois ans" encore et enfin gagner cette coupe aux grandes oreilles qui se refuse à lui.

"Je joue à la Juve, et il arrive que la Juve gagne la Coupe", prophétise "Gigi".

Fifa.com (07/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 20:42

Les champions étaient au rendez-vous



En consacrant le FC Barcelone pour sa 60ème édition, le 6 juin à Berlin, la Ligue des champions de l'UEFA a récompensé la meilleure équipe de la décennie avec quatre titres, en 2006, 2009, 2011 et 2015, et offert une sortie royale à Xavi Hernandez, un capitaine hors normes qui quitte le haut niveau avec 25 trophées.

Si le trophée s'est une nouvelle fois offert à Andrés Iniesta, élu homme du match à Berlin, et à un Lionel Messi au sommet de son art dans la déclinaison du mot collectif, il a en revanche fait un nouveau pied de nez à Gianluigi Buffon, 37 ans, qui n'a encore jamais remporté l'épreuve.

Le champion
Le sacre de Barcelone est l'aboutissement d'un marathon qui a vu les Catalans éliminer les champions en titre de Premier League (Manchester City), de Ligue 1 (Paris Saint-Germain), de Bundesliga (Bayern Munich) et de Serie A (Juventus) lors d'une même campagne. Une performance inédite. Mais les Blaugranas de Luis Enrique deviennent également la première équipe à réaliser un second triplé C1-Liga-Coupe. Pour égaler le Barça de Pep Guardiola ils doivent encore remporter la Supercoupe d'Europe - contre Séville - et d'Espagne - face à l'Athletic Bilbao -, ainsi que la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA qui se tiendra au Japon en décembre 2015. Une tâche qui parait largement à la portée d'une équipe pétrie de talents se mettant à la disposition du collectif à l'image de la complicité du trio d'attaque Neymar - Luis Suarez - Messi qui n'a peut-être pas d'équivalent dans l'histoire du football. Les statisticiens attendaient le 11ème but de Messi mais le petit Argentin pris en tenaille en première mi-temps par deux ou trois Italiens a fait admirer une autre facette de son talent en fixant ses gardiens, ce qui ouvrait autant de brèches dans l'arrière garde turinoise, tout en distribuant des ballons en or. C'est sans doute la fin de la génération dorée Xavi - Iniesta, mais Lionel Messi n'a pas encore fini d'écrire son histoire.

Les enseignements
Ce n'était pas la bonne année pour le football anglo-saxon. Dès le stade des quarts de finale, le Bayern Munich en était le dernier représentant face à un véritable tsunami latin fort de trois représentants espagnols (Real Madrid, tenant du titre, l'Atlético de Madrid, finaliste l'an dernier, et Barcelone), deux français (le PSG et Monaco) et deux anciens vainqueurs du tournoi que sont la Juventus et le FC Porto. Sur les cinq anciens champions d'Europe encore qualifiés, quatre se retrouvaient en demi-finales, dont le Real, détenteur du nombre de victoires (10), à nouveau vainqueur d'un duel fratricide contre l'Atlético (0:0, 1:0) dans une répétition de la finale de l'an dernier. Mais le Real allait être victime, en demi-finale contre la Juventus, de la malédiction touchant le champion sortant.

Le moment-clé
Le dernier quart d'heure de la demi-finale aller entre Barcelone et le Bayern Munich restera sans doute dans les mémoires. Pendant 77 minutes, Manuel Neuer, le gardien champion du monde avec l'Allemagne, a tenu en échec la triplette magique MSN (Messi-Suarez-Neymar) avant de céder à trois reprises sur deux coups de patte de Messi et un de Neymar, sur un service de Messi.

Le joueur
Avant la finale, l'Espagnol Alvaro Morata, 22 ans, était le seul joueur à pouvoir conserver la Ligue des champions qu'il avait remportée la saison dernière avec le Real, son club formateur. Ce solide attaquant (1m90), n'arrivant pas à décrocher une place de titulaire à la Maison Blanche, a rejoint la Juventus, avec qui il s'est rappelé au bon souvenir de Merengues contre lesquels il a marqué deux fois (2:1, 1:1) en demi-finale avant de faire douter le Barça en inscrivant le but de l'espoir.

Les surprises
Pour la seconde fois en trois éditions, la puissante Premier League anglaise n'avait aucun représentant au stade des quarts de finale. Liverpool a donné le ton à cette saison catastrophe en en terminant troisième de son groupe derrière le Real Madrid et Bâle. En huitième de finale, les trois derniers représentants anglais ne remportaient pas la moindre victoire à domicile et étaient éliminés sans gloire : Chelsea face au PSG (1:1, 2:2), Arsenal contre Monaco (1:3, 2:0) et Manchester City devant Barcelone (1:2, 0:1).

Petite déception également de la part des clubs de la Bundesliga, dont le Bayern Munich était le dernier représentant en quarts alors qu'elle était pourtant la seule nation à avoir qualifié ses quatre représentants pour les huitièmes de finale.

Surprise positive cette fois pour l'AS Monaco (74ème au classement UEFA au début du tournoi) qui végétait encore au fond de la Ligue 2 en janvier 2012 et dont trois joueurs seulement avaient une expérience européenne. Même s'il a été sorti par la Juventus (1:0, 0:0) en quart de finale, Monaco reste le dernier finaliste français en Ligue des champions.

Le saviez-vous ?
La Juventus a remporté deux fois la Ligue des champions, mais elle s'est aussi inclinée à six reprises en finale. Un record dont elle se serait bien passée. La réussite fuit également Patrice Evra qui n'a soulevé qu'une seule fois le trophée en cinq finales.

La stat
5 - Comme le nombre de Ligue des champions remportées par Barcelone qui a rejoint au classement Liverpool et le Bayern Munich. La première place est occupée par le Real Madrid (10) devant l'AC Milan (7).

Entendu...
"Les joueurs ont faim de victoires. La clé est qu’ils continuent de prendre du plaisir dans ce qu’ils font. C’est capital pour que Barcelone reste l’une des meilleures équipes d’Europe" - Luis Enrique, entraîneur du FC Barcelone

Buteurs
1 - Lionel Messi (ARG/Barcelone) 10 buts et 5 passes décisives
2 - Cristiano Ronaldo (POR/Real Madrid) 10 buts et 4 passes décisives
3 - Neymar (BRA/Barcelone) 10 buts et 1 passe décisive

Meilleurs buteurs des quatre dernières saisons :
2010/11 : Lionel Messi (Barcelone) 12
2011/12 : Lionel Messi (Barcelone) 14
2012/13 : Cristiano Ronaldo (Real Madrid) 12
2013/14 : Cristiano Ronaldo (Real Madrid) 17

Fifa.com (07/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 8 Juin - 11:54

Barcelone fête ses héros




Drapeaux, maillots, écharpes, confettis... Des milliers de supporteurs du FC Barcelone ont coloré en bleu et grenat les rues de la capitale catalane dimanche pour accueillir leur équipe de coeur, victorieuse de la cinquième Ligue des champions de l'histoire du club samedi à Berlin.

"Champions, deuxième triplé, nous continuons à écrire l'histoire": voici ce qu'on pouvait lire sur les flancs du bus emmenant les joueurs vers le Camp Nou, où quelque 67.000 personnes les attendaient en soirée.

A la proue du véhicule ont été installés les trois trophées remportés en cette fin de saison faste: la C1, donc, mais aussi la Liga et la Coupe du Roi, un fabuleux triplé que le Barça est la première équipe à réussir pour la deuxième fois (après 2009).

"Le triplé de 2009 était magique parce que c'était une première. Mais le réussir deux fois, c'est énorme", a expliqué Adrian Llamazares, presque sans voix. Dans le dos de son maillot blaugrana, le chiffre 9 et le mot espagnol "triplete" s'affichaient en souvenir de cet exploit fondateur.

"Moi, j'en étais convaincue dès le début de saison", a assuré de son côté Sara Marco, une sexagénaire dont le petit-fils agitait frénétiquement un drapeau bleu et grenat.

Mais cette supportrice était peut-être la seule à y croire début janvier: le Barça a traversé une violente crise interne et les relations refroidies entre l'entraîneur Luis Enrique et la star Lionel Messi n'auguraient rien de bon.

"Notre idole à tous, c'est Messi"
Sauf que les Catalans ont alors appuyé sur l'accélérateur. Et ils sont redevenus une machine à gagner, alors qu'une saison 2013-2014 sans trophée avait accrédité l'idée d'un déclin.

"On parlait de fin de cycle mais le cycle, c'est Messi. Tant que nous aurons Messi, peu importe l'entraîneur et le reste des joueurs, le Barça peut tout gagner", veut croire David Blasco, 41 ans.

Des supporteurs criant le nom de leurs idoles, des touristes se mêlant à la fête... Il y avait de tout sur le passage des héros de Berlin, qui souriaient, chantaient et dansaient au sommet du bus malgré une nuit que l'on devine très courte.

Les enfants semblaient les plus émus d'apercevoir de près les stars barcelonaises, après une longue attente sous le chaud soleil catalan.

"Où est Messi?", demandait un garçon de six ans à sa maman, Nuria Boada. "A la maison, notre idole à tous, c'est Messi, parce que c'est le meilleur du monde. Il fait des choses incroyable, presque sans ciller", a expliqué cette supportrice, âgée de 39 ans.

"Mais nous voulons aussi dire 'Au revoir' à Xavi", a-t-elle aussitôt ajouté.

En partance pour le Qatar, le capitaine catalan (35 ans) a clos samedi en apothéose une carrière de 17 années professionnelles avec le Barça, dont il a longtemps été le maître à jouer, avec à la clé quatre Ligue des champions (2006, 2009, 2011, 2015).

Le nom de Xavi a été parmi les plus scandés, au même titre que celui de l'incontournable Messi, acclamé aux côtés de ses complices du trio d'attaque "MSN", Luis Suarez et Neymar.

"Tant que les trois de devant marqueront, le Barça peut bien jouer comme il le veut. Et l'an prochain, ils doivent nous rapporter la sixième!", a déjà prévenu Eduard Corcelles, âgé de 27 ans.

fifa.com (07/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 32 sur 32 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum