Eliminatoires Coupe du monde 2018

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Sam 13 Juin - 18:10

Cuba : Marquez, du Comos aux étoiles



Avant d'entrer sur le terrain pour affronter le New York Cosmos en amical à La Havane, le capitaine cubain Yenier Marquez a rencontré deux légendes du ballon rond : Pelé et Raul. "C'est un pur bonheur", commente-t-il au micro de FIFA.com dans l'humidité de la capitale cubaine. "J'ai serré la main de deux grands joueurs. Je me sens incroyablement heureux, non seulement en tant que capitaine de la sélection cubaine et footballeur, mais aussi en tant qu'homme."

S'il ne joue pas dans la même catégorie que les deux stars, le défenseur chevronné de 36 ans s'est forgé une belle réputation sous les couleurs de son pays, qu'il défend depuis 16 ans. Si l'on remonte à ses débuts chez les juniors, il peut se vanter d'une longévité de 20 ans dans le football cubain. Il affiche des états de service inégalés dans l'île. La compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ est sa cinquième campagne qualificative de rang. Il se souvient encore de son premier parcours du combattant pour Corée/Japon 2002. Le mois prochain, il foulera les pelouses américaines avec les Lions des Caraïbes pour disputer sa huitième Gold Cup de la CONCACAF d'affilée.

Marquez a joué 114 matches internationaux et signé 13 buts depuis sa première cape en 2000. Pensionnaire du FC Villa Clara cubain, il n'a aucune intention de raccrocher les crampons. "Je suis en bonne condition physique pour mon âge", assure Marquez, qui a dirigé la manœuvre en défense avec autorité lors du récent nul 0:0 contre Curaçao en qualifications pour l'épreuve suprême. "Je pense continuer à jouer aussi longtemps que mon mental tiendra."

Timing parfait
Il semblait aussi en grande forme face au New York Cosmos, club deuxième division américaine. Malgré la défaite des siens 4:1, Marquez a vu la rencontre comme une préparation idéale pour la campagne de Russie, que les Lions des Caraïbes espèrent faire durer le plus longtemps possible. "Le timing était parfait", estime-t-il, ajoutant que les Cubains avaient traité l'amical contre Raul et consorts comme leur "premier match de qualification". Leur réelle entrée dans la course s'est en fait bien mieux terminée, puisqu'ils ont tenu en échec des Curaciens dirigés par l'ancienne vedette de Barcelone et des Pays-Bas Patrick Kluivert. La deuxième manche se déroulera à La Havane le 14 juin prochain.

Peu d'équipes étrangères se rendent dans l'île caribéenne. Le Cosmos a donc été accueilli avec chaleur, d'autant qu'il s'agissait de la première visite d'un club américain depuis celle du Chicago Sting, aujourd'hui disparu, en 1978. Les joueurs du Cosmos ont souhaité que leur initiative ouvre la voie à la venue d'autres clubs américains à Cuba, longtemps enfermée dans une impasse politique et diplomatique avec les États-Unis. Marquez espère que l'évolution de la situation permettra à davantage de Cubains de tenter leur chance à l'étranger, un rêve quasiment impossible pour lui et ses coéquipiers par le passé. "Il y a des attentes, l'espoir d'aller jouer dans d'autres pays", confirme Marquez.

L'île est réputée être une nation de base-ball, en raison des nombreux Cubains évoluant dans les Ligues majeures américaines. Le ballon rond y a cependant connu un essor considérable depuis les débuts de Marquez il y a 20 ans. "Le football est de plus en plus populaire. On voit partout des enfants taper le cuir dans la rue. C'est forcément bon pour nous", observe-t-il.

Quand on se promène à La Havane, on croise de nombreux supporters portant le maillot de leur équipe. Une relation a été nouée il y a plus d'un siècle avec le Real Madrid. Quatre Cubains, Antonio Sanchez Neyra et les frères Armando, Mario et Jose Giralt, ont joué dans la première formation merengue créée en 1902. "Le jour du Clásico, Cuba est littéralement paralysée", s'exclame Marquez, en pensant à sa rencontre avec Raul, l'une des plus grandes figures de la Maison Blanche. "Je suis supporter du Real, mais sans excès."

Fifa.com (13/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 15 Juin - 19:58

Les grands d'Asie entrent en piste



Le deuxième tour des qualifications de la Zone Asie pour Russie 2018 passe à la vitesse supérieure à l'occasion de la deuxième journée, mardi 16 juin. La compétition devrait logiquement retenir toutes les attentions sur le continent, comme au-delà, avec l'entrée en lice de plusieurs grosses écuries asiatiques. L'Australie, le Japon, l'Iran et la République de Corée, qui étaient tous de la fête lors de Brésil 2014, débutent en effet leur campagne.

L'affiche

RDP Corée - Ouzbékistan, Stade Kim Il-sung, Pyongyang

Même si les meilleures équipes du continent sont sur le pont, cette confrontation est particulièrement alléchante, entre deux adversaires très proches l'un de l'autre. Ils figuraient déjà dans le même groupe lors de la Coupe d'Asie de l'AFC, en janvier dernier. L'Ouzbékistan s'était alors imposé 1:0 à Sydney. Le pays d'Asie centrale est d'ailleurs invaincu face aux Nord-Coréens, avec quatre victoires et deux matches nuls en six affrontements.

Il ne faudra cependant pas sous-estimer la RDP Corée, qui évoluera devant son public. Les quarts de finalistes de la Coupe du Monde de la FIFA 1966™ sont toujours difficiles à manœuvrer sur la scène continentale. Les Chollimas tenteront de s'inspirer de leur campagne de qualification victorieuse pour Afrique du Sud 2010, au cours de laquelle ils n'avaient pas perdu un seul de leurs sept matches à domicile.

Les autres rencontres

Dans le Groupe A, les regards seront tournés vers les Émirats Arabes Unis, demi-finalistes de la Coupe d'Asie de l'AFC 2015, qui lanceront leur campagne face au Timor Oriental. Battus 3:0 par la République de Corée en match de préparation, les joueurs de Mahdi Ali devraient avoir la tâche plus facile face à l'équipe d'Asie du Sud-Est, qui a tenu la Malaisie en échec (1:1) lors de la première journée. Dans l'autre match du groupe, la Malaisie et la Palestine, qui s'affronteront pour la toute première fois, tenteront de se relancer après avoir laissé échapper des points la semaine dernière.

Vainqueur de son premier match, le Kirghizistan, leader du Groupe B, passera un sérieux test face à l'Australie, championne d'Asie en titre. Conscient que son équipe n'a pas le droit à l'erreur dans cette campagne de qualification, l'entraîneur des Socceroos Ange Postecoglou a décidé d'aligner son équipe-type. Seuls Massimo Luongo et Trent Sainsbury, héros de la dernière Coupe d'Asie de l'AFC, manquent à l'appel, sur blessure. Le Tadjikistan et le Bangladesh, à domicile, tenteront de leur côté de décrocher leurs premiers points.

Quart de finaliste de la Coupe d'Asie de l'AFC 2015, la RP Chine se déplacera en terre inconnue, dans le Groupe C, sur le terrain du Bhoutan. L'équipe d'Alain Perrin devrait non seulement chercher à empocher les trois points de la victoire, mais également soigner sa différence de buts face à des Bhoutanais battus 7:0 par Hongkong, qui accueillera quant à lui les Maldives, avec l'espoir de confirmer son large succès 6:1 lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, en 2005, en match amical.

Dans le Groupe D, les projecteurs seront braqués sur l'Iran, équipe la mieux classée d'Asie, qui débute sa campagne au Turkménistan. Les joueurs de Carlos Queiroz partent largement favoris, mais ils devront se méfier de leur modeste adversaire, qui affiche un bilan surprenant de deux victoires et deux matches nuls face aux Iraniens. Sur un nuage après sa victoire à domicile contre le Turkménistan, Guam tentera à nouveau de créer la surprise, devant son public, face à l'Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde.

Favori du Groupe E, le Japon accueille Singapour, parfaitement lancé par son succès 4:0 contre le Cambodge. Les Japonais ont remporté 18 de leurs 22 confrontations précédentes et leur nouveau sélectionneur Vahid Halilhodzic devrait aligner ses meilleurs joueurs pour s'assurer la victoire. Battu par les Émirats Arabes Unis en quarts de finale de la dernière Coupe d'Asie de l'AFC, le Japon a aligné les succès depuis en amical, notamment face à l'Irak récemment (4:0).

Leader du Groupe F après sa victoire 1:0 contre le Viêt-Nam lors de son premier match, la Thaïlande tentera de consolider sa première place face au Chinese Taipei. Tête de série du Groupe G, la République de Corée voudra confirmer au Myanmar son succès 3:0 contre les Émirats Arabes Unis, en match amical, alors que le Liban a l'intention de relever la tête au Laos.

Le jouer à suivre
Sardar Azmoun devrait conduire l'attaque iranienne lors de l'entré en lice de son équipe face au Turkménistan. Le prodige de 20 ans s'est affirmé comme l'une des révélations de la Coupe d'Asie de l'AFC 2015, au cours de laquelle ses deux réalisations ont permis à l'Iran d'atteindre les quarts de finale. La vitesse et le sens du but de l'attaquant de Rostov pourraient permettre à la Melli de trouver la faille dans la défense adverse.

Le saviez-vous ?
Alors que cette deuxième journée mettra aux prises quelques vieilles connaissances, certaines équipes découvriront de nouveaux visages. Huit rencontres sont tout à fait inédites.

Entendu…
"Nous ne savons pas grand-chose de notre adversaire, qui n'a pas disputé beaucoup de matches. Mais avons effectué un gros travail de préparation afin que tout se passe pour le mieux" - Ange Postecoglou, sélectionneur de l'Australie

Le programme de la 2ème journée
16 juin
Groupe A : Timor Oriental - Émirats Arabes Unis, Malaisie - Palestine
Groupe B : Bangladesh - Tadjikistan, Kirghizistan - Australie
Groupe C : Bhoutan - RP Chine, Hongkong - Maldives
Groupe D : Guam - Inde, Turkménistan - Iran
Groupe E : Japon - Singapour, Cambodge - Afghanistan
Groupe F : Chinese Taipei - Thaïlande
Groupe G : Myanmar - République de Corée, Laos - Liban
Groupe H : RDP Corée - Ouzbékistan, Yémen - Philippines

Fifa.com (15/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 15 Juin - 20:07

Guam monte en gamme



Nous sommes le 26 novembre 2000 et le tableau d'affichage indique 16:0. Sur le terrain de Tabriz, en Iran, les joueurs de Guam n'ont qu'une hâte : rentrer aux vestiaires et oublier au plus vite ce match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA 2002™ face au Tadjikistan. Quelques jours auparavant, ils s'étaient inclinés 19:0 devant l'Iran. 

"Pour être franc, ça nous a mis un bon coup de pied aux fesses. Si nous en sommes là aujourd'hui, c'est en partie grâce à ces résultats", estime l'Anglais Gary White, sélectionneur de Guam depuis 2012. "Ces deux revers ont marqué un tournant. Il y a toujours quelque chose à apprendre dans l'adversité. En voici un parfait exemple. Il fallait travailler plus dur, nous avions besoin d'équipements, de programmes de développement et d'un plan à long terme." Quinze ans plus tard, Guam accueille le premier match de qualification pour l'épreuve mondiale de son histoire. Construit avec l'aide du Programme Goal de la FIFA, le centre d'entraînement national de la Fédération guamienne à Harmon devient le cadre d'une rencontre très attendue face au Turkménistan.

Quatorze minutes après le coup d'envoi, une longue touche sur la droite exécutée par Ryan Guy sème la panique dans la surface de réparation turkmène. Le ballon termine au fond des filets. À en juger par l'explosion de joie en tribunes, personne ne se soucie vraiment de savoir qu'il s'agit d'un but contre son camp. Les Matao résistent ensuite aux assauts des visiteurs et s'imposent 1:0. Au coup de sifflet final, certains joueurs s'effondrent à genoux ; d'autres se précipitent pour rejoindre famille et amis ; d'autres encore s'emparent d'un drapeau et entament un tour d'honneur. Le contraste avec cette triste soirée de novembre est saisissant.

"Je crois que pour les gens d'ici, cette victoire est inoubliable", poursuit White. "Il est difficile de se rendre compte des sentiments éprouvés ce soir-là si vous n'étiez pas présent. Des milliers de personnes nous attendaient à notre sortie du terrain. Nous avons donné un but à toute une génération de footballeurs. On ne peut plus sortir sans que les gens viennent nous remercier ou nous féliciter. On ne parle que de ça à la télévision et à la radio. Mais cet exploit a été rendu possible grâce au centre d'entraînement national de la Fédération. C'est l'épicentre du football sur l'île."

Rattachée aux États-Unis, Guam se passionne traditionnellement pour le football américain et le baseball. Le centre d'entraînement national s'est imposé comme le foyer spirituel du football à Guam. Parallèlement, Richard Lai, le président de la Fédération, a convaincu White d'abandonner son rôle de directeur technique aux Seattle Sounders pour s'installer dans le Pacifique. "En arrivant, j'ai tout de suite été impressionné par le centre d'entraînement. Nous pouvons remercier la FIFA. Sans elle, nous n'aurions pas de lieu pour travailler", reprend White. "Nous l'utilisons quotidiennement. Désormais, nous avons des centres de formation, des équipes de jeunes et des formations pour les entraîneurs. Tout notre développement part d'ici".

L'Inde sur la route

Guam se prépare maintenant à défier l'Inde, entraînée par un autre Anglais, Stephen Constantine, pour un match entre un pays d'1,25 milliard d'habitants et une île qui abrite près de 165 000 individus. "Je connais bien Steve et je l'admire. Je me suis beaucoup documenté sur ses aventures aux quatre coins du monde à mes débuts", raconte White. "Il a réussi partout où il est passé. L'idée de me trouver à ses côtés au bord du terrain me rend fier. Pendant le tirage au sort des préliminaires asiatiques, nous avions ri en pensant que nous pourrions tomber dans le même groupe. Nous prendrons une bonne tasse de thé ensemble et nous discuterons du match, mais aussi du football en général. J'ai hâte de le retrouver."

L'inde reste sur une courte défaite (2:1) contre Oman et compte 33 places d'avance sur Guam dans la dernière édition du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. "Les résultats de l'Inde témoignent du travail réalisé par Steve. Je m'attends donc à un match très difficile", annonce l'entraîneur guamien. "Nous serons prêts. Notre objectif est d'occuper la première place du Groupe D entre juin et septembre, avant la deuxième série de matches. Nous avons deux sorties à domicile et nous pensons être capables de prendre des points."

La question se pose cependant de savoir où se trouvera Guam en mars 2016, au terme du deuxième tour des qualifications asiatiques. "Au bout du compte, nous voulons nous faire connaître", confie White. "Nous sommes sur la bonne voie. Il faut que l'équipe continue à progresser. Notre rêve est de disputer un jour une Coupe du Monde ou une Coupe d'Asie. Nous traversons une période spéciale et nous ne sommes pas pressés de redescendre sur terre."

Fifa.com (15/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 17 Juin - 17:01

L'Amérique centrale en force



Le deuxième tour des qualifications de la CONCACAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ n'a pas donné lieu à de grandes surprises. Le Canada a réussi une entrée en lice convaincante, tandis que quatre sélections centraméricaines - le Guatemala, le Salvador, le Belize et le Nicaragua - ont validé leur billet pour la suite de la compétition. En revanche, les rêves cubains sont partis en fumée à l'issue d'une journée où les buts ont été nombreux. FIFA.com fait le point. 

Résultats (sur l'ensemble des deux manches)
Nicaragua 4:1 Suriname
Saint-Vincent-et-les-Grenadines 6:6 Guyana (buts à l'extérieur)
Antigua-et-Barbuda 5:4 Sainte-Lucie
Curaçao 1:1 Cuba (buts à l'extérieur)
Aruba 0:3 Barbade
République dominicaine 1:5 Belize
Dominique 0:6 Canada
Saint-Kitts-et-Nevis 3:6 Salvador
Porto Rico 1:2 Grenade
Guatemala 1:0 Bermudes

Moments-clés
McCaulay en sauveur : En l'absence de Deon McCaulay, le Belize avait connu des difficultés sur le plan offensif lors des tours précédents. Face aux îles Caïmans, les Jaguars n'avaient inscrit qu'un seul but en 180 minutes, sur coup de pied arrêté. Le retour de l'attaquant vedette contre la République dominicaine a permis à toute l'équipe de renouer avec le succès. Auteur de trois réalisations en deux sorties, le joueur des Atlanta Silverbacks semble bien décidé à rééditer l'exploit réalisé sur la route de Brésil 2014. À l'époque, il avait terminé meilleur buteur des qualifications, devant Luis Suarez, Cristiano Ronaldo ou encore Lionel Messi. "Le sang-froid de Deon devant le but, ce n'est pas quelque chose qui s'apprend", constate le milieu de terrain Elroy Kuylen.

Une question de temps  : Antigua-et-Barbuda était donné largement favori au moment d'affronter Sainte-Lucie. Le nouveau sélectionneur Piotr Nowak avait insisté sur la nécessité de se montrer ponctuel et professionnel. Mais tout ceci n'a pas empêché les Benna Boys de connaître des débuts bien difficiles. Battus 3:1 à domicile au match aller, il leur a fallu puiser dans leurs réserves pour s'imposer 4:1 au retour. Josh Parker a remis les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux manches après trois minutes de temps additionnel. Cent vingt secondes plus tard, Aaron Tumwa inscrivait le but de la qualification. "J'ai remarqué que la notion du temps n'était pas tout à fait la même dans les îles", nous confiait récemment Nowak, véritable légende vivante en Pologne et aux États-Unis. Mieux vaut tard que jamais, lui rétorqueront les supporters locaux. 

Le Canada est de retour : En s'imposant 6:0 devant la Dominique, les Canadiens ont effacé quelques souvenirs pénibles. Durant les préliminaires de l'édition 2014 au Brésil, les Nord-Américains avaient vécu une désillusion. Alors qu'un nul sur le terrain du Honduras leur aurait ouvert les portes de la qualification, ils s'étaient inclinés 8:1. Cette déroute a mis en lumière la nécessité de profonds changements. Le sélectionneur de l'époque Stephen Hart a donc laissé sa place à Benito Floro. L'ancien entraîneur du Real Madrid a immédiatement apporté au groupe sa sensibilité espagnole. À en juger par les performances impressionnantes livrées face à la Dominique, il faudra compter avec les Canucks dans les prochains mois.  

Le joueur
Depuis son échec en ouverture du premier tour face aux Îles Vierges Américaines, la Barbade a fait du chemin. Une partie de ce redressement est à mettre au crédit du capitaine Emmerson Boyce (37 ans), qui évolue actuellement à Wigan. Le retour de l'infatigable vétéran a ajouté une touche d'agressivité et de rigueur dans le jeu de la sélection insulaire. Les Bajans restent sur une série de trois victoires, pour un score cumulé de 7:0. Boyce s'est même offert le luxe d'inscrire un but contre Aruba.

La stat
6 - Saint-Vincent-et-les-Grenadines et le Guyana ont inscrit six buts chacun au cours d'un duel placé sous le signe de l'offensive. Leur confrontation était évidemment la plus prolifique de ce tour. Le premier s'impose finalement, à la faveur de la règle des buts marqués à l'extérieur. Avec trois réalisations, Tevin Slater s'est imposé comme l'un des artisans du succès de son équipe. L'attaquant du Vincey Heat, qui a honoré sa première sélection l'année dernière, s'annonce comme un joueur à suivre.

Entendu…
"Les autres aspects du match sont importants aussi mais si vous ne marquez pas, vous ne risquez pas de gagner" - Deon McCaulay, attaquant du Belize

*Les rencontres comptant pour le troisième tour auront lieu entre le 31 août et le 8 septembre.

Fifa.com (17/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 6 Juil - 15:55

Le Yémen sanctionné pour avoir aligné un joueur inéligible



La Fédération Yéménite de Football (YFA) a été sanctionnée pour avoir aligné un joueur inéligible lors d’un match de la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ disputé contre la RDP Corée le 11 juin 2015.

La Commission de Discipline de la FIFA ayant déterminé que l’YFA a enfreint l’article 55, al. 1 du Code disciplinaire de la FIFA et l’article 8 du Règlement de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, le match est déclaré perdu par forfait (3-0 pour la RDP Corée) et l’YFA reçoit une amende de CHF 6 000. En rendant sa décision, la Commission de Discipline de la FIFA s’est référée à la formulation de l’art. 55 du Code disciplinaire de la FIFA, qui établit une sanction claire pour toute violation des règles d’éligibilité.

La sanction est liée au fait que le joueur yéménite Mudir Abdurabu Ali Al Radaei n’a pas purgé la suspension automatique d’un match qui lui avait été imposée pour avoir obtenu deux avertissements lors de deux matches différents (art. 17, al. 3 du Code disciplinaire de la FIFA).

La sanction prend effet immédiatement.

Fifa.com (06/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 8 Juil - 20:11

McCaulay, le balaise du Belize



Le Belize a entamé timidement sa campagne de qualification pour Russie 2018 face aux Îles Caïmans. Il lui manquait quelque chose, ou plutôt quelqu'un pour pousser le cuir dans les filets. La pression n'a cessé de monter au fil des deux manches, jusqu'au coup franc tardif d'Elroy Kuylen qui a permis aux Jaguars de franchir le premier tour à la faveur d'un but marqué à l'extérieur. "Deon nous a manqué", avoue le buteur visiblement soulagé.

À 27 ans, Deon McCaulay est le meilleur réalisateur de l'histoire du football bélizien. "Sur cinq bons ballons, il en rentre au moins trois, c'est garanti", ajoute Kuylen à propos de l'icône nationale. L'entraîneur Jorge Nunez confirme : "Deon résout tous les problèmes de l'attaque". Ce ne sont pas des mots en l'air... Auteur d'un doublé à l'aller à l'extérieur et d'une tête victorieuse à la fin du match retour, McCaulay a joué un rôle clé dans la victoire des siens 5:1 en score cumulé. Comme l'entraîneur l'avait prédit, avec McCaulay sur le terrain, le compteur se débloque.

Une réussite irréelle
"Quand j'enchaîne les buts, je me demande parfois si tout cela est bien réel", confie McCaulay à FIFA.com d'une voix marquée par l'accent caribéen du Belize, seul pays anglophone d'Amérique centrale. "Lorsqu'on gagne un gros match grâce à mes buts, j'ai du mal à y croire. J'ai une telle facilité à marquer que cela en devient presque irréel." Ne prenez pas sa confiance pour de l'arrogance. Elle lui vient de longues années de dur labeur, au cours desquelles il a travaillé ce qu'il appelle sa "clairvoyance" devant le but. Il respire la force lucide d'un homme parti de débuts humbles, voire dangereux.

McCaulay est né dans un quartier de Belize City infesté par les drogues, les gangs, les armes et la violence. "Le football était un moyen d'en sortir", explique-t-il. Mais il n'y est pas arrivé seul. Son père, David McCaulay, lui-même footballeur et buteur prolifique, lui a montré le chemin. "Il a marqué 13 buts pour l'équipe nationale", dit-il, fier de son père qui ne l'est pas moins de son fils et de son statut de meilleur joueur bélizien de tous les temps. "Quand j'étais petit, il nous amenait au terrain de foot, mon frère et moi, et il nous faisait jouer."

L'enfant regardait son père s'entraîner avec l'équipe nationale, en attendant patiemment la fin de la séance. Ensuite, c'était à son tour d'entrer sur la pelouse. Bien que fatigué par l'entraînement, son père restait avec lui pour lui enseigner les finesses de l'attaque : où placer le ballon, comment effacer un défenseur, l'art d'être au bon endroit au bon moment…

Depuis, McCaulay, qui assure "avoir toujours su qu'il serait attaquant", n'a plus cessé de faire trembler les filets. Il a même fait les gros titres lors des qualifications pour Brésil 2014, dans lesquelles il a inscrit 11 buts en autant de rencontres, dont un triplé contre Montserrat, l'une des équipes les moins bien classées du monde, il est vrai. Il a terminé le tournoi préliminaire avec le titre de meilleur buteur mondial devant Luis Suarez et Lionel Messi. Le Bélizien rit de s'entendre comparé à ces immenses stars. Pourtant, il vient encore de s'illustrer sur la scène internationale. Ses trois réalisations en seulement deux rencontres de qualification pour Russie 2018 l'ont porté à la deuxième place du classement des buteurs.

Un pur attaquant
McCaulay est un attaquant-né. Fin et rapide, il a toujours un coup d'avance sur ses adversaires. La forte progression du football bélizien au cours des dix dernières années doit beaucoup au talent et à l'instinct de buteur dont il a fait preuve depuis ses débuts en 2007. "Je l'ai repéré il y a longtemps. Il a les qualités qu'il nous faut", a estimé le directeur technique des Atlanta Silverbacks, Eric Wynalda, avant d'intégrer McCaulay à l'équipe l'an passé. L'ancien attaquant vedette des Stars and Stripes sait de quoi il parle, lui qui a semé la terreur dans les surfaces pendant ses dix ans de carrière et plus de 100 sélections.

La vie dans la deuxième division américaine n'a pas été facile pour McCaulay, auteur de 20 buts en 34 matches internationaux, dont 13 en qualifications mondialistes. Il a souffert d'une hernie et n'a pas réussi à se faire une place dans l'équipe. Aujourd'hui sans contrat, il est de retour au Belize où il s'entraîne avec la sélection. Un attaquant de son calibre ne restera pas longtemps sans club et il le sait. Il a fait des essais en MLS et même en Grèce. À présent, il attend avec patience, l'une des vertus qui font les grands buteurs d'après lui.

"Je ne veux pas me jeter sur la première offre venue", indique-t-il avant de conclure : "Tout ce que je peux faire, c'est continuer à marquer et à aider mon pays. Cela ne peut que donner de bons résultats".

Fifa.com (08/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Sam 11 Juil - 14:55

Namibie : Ketjijere, Brave Warrior et courageux capitaine



Depuis son adhésion à la FIFA en 1992, la Namibie n'a pas souvent eu l'occasion de briller. Ses deux apparitions en Coupe d'Afrique des Nations de la CAF (1998 et 2002), ainsi que ses deux places de dauphin en Coupe COSAFA constituent ses seuls coups d'éclat sur la scène internationale. Mais depuis le mois de mai 2015, les Brave Warriors comptent enfin une ligne à leur palmarès, grâce à leur succès sur le Mozambique en finale de la compétition régionale. L'occasion pour Ronald Ketjijere de gagné sa place dans l'histoire du football namibien

"Nous avons bâti notre succès sur notre unité, notre sens du collectif et notre solidarité", explique Ronald Ketjijere, capitaine de la sélection namibienne. "Beaucoup de jeunes joueurs figuraient au sein du groupe qui a disputé la Coupe COSAFA. Ils ont été bien accueillis par leurs aînés, qui possèdent la rigueur nécessaire pour faciliter leur adaptation. Par le passé, les nouveaux venus en équipe nationale n'ont pas toujours été très bien reçus. Heureusement, les choses ont changé." 

Curieusement, la Namibie a connu des débuts laborieux. Le nul vierge concédé aux Seychelles pour leur entrée en lice a sérieusement écorné l'image de marque des Brave Warriors. "J'ai dit à mes coéquipiers que rien n'était perdu et que nous pouvions encore nous qualifier, à condition de gagner les deux prochains matches. C'est ce que nous avons fait", raconte Ketjijere. "Dès le début du tournoi, le sélectionneur avait annoncé que notre seul et unique objectif était de gagner la coupe. Je crois que tout le monde au sein du groupe était prêt à entendre ce discours." 

Pour Ketjijere, ce triomphe est de bon augure avant d'entamer les préliminaires de Russie 2018. L'identité du prochain adversaire de la Namibie ne l'inquiète donc pas outre mesure. "De toute façon, nous n'y pouvons rien. Il faut attendre et espérer. Au bout du compte, nous serons bien obligés d'affronter de grandes équipes si nous voulons gagner la Coupe du Monde, la Coupe d'Afrique… ou la Coupe COSAFA. Il en va de même dans les qualifications. Si vous voulez vous mêler aux meilleurs, il faut d'abord battre les meilleurs pour se hisser à leur niveau."

Footballeur et avocat
Le milieu de terrain se réjouit déjà à l'idée de porter le brassard de capitaine durant ces préliminaires africaines. "Le peuple namibien est uni derrière son équipe car nous avons de bons résultats. Nous ne voulons pas décevoir nos compatriotes. Nous allons tout faire pour nous montrer à la hauteur de leurs attentes. En tant que capitaine, il est de mon devoir d'encourager les jeunes. Quel que soit le contexte, il ne faut pas oublier qu'il s'agit de football. Il n'y a rien de différent. Le ballon est toujours le même, le terrain est le même… nous avons donc nos chances. Nous aborderons ces qualifications en confiance." 

Ketjijere, de son côté, ne se contente pas de briller sur le terrain. Il réussit en effet à concilier sa vie de footballeur, celle de père d'une petite fille de deux ans et de brillantes études, qui lui ont récemment valu d'obtenir un diplôme d'avocat. "J'ai commencé mon cursus en Namibie et j'ai obtenu ma licence de droit en 2011. Je voulais poursuivre mes études ici, mais l'opportunité s'est présentée de jouer pour l'Université de Pretoria en PSL. Les dirigeants m'ont dit que j'aurais la possibilité de continuer à étudier là-bas. C'est donc ce que j'ai fait." 

"Ce n'était pas évident de mener toutes ces activités de front mais quand on a de l'ambition, il faut se donner les moyens de réussir. D'ailleurs, je ne pense pas en avoir tout à fait fini avec les études. Je vais donc probablement m'inscrire en maîtrise l'année prochaine" poursuit-il avant de conclure : "Je peux me casser la jambe demain et me retrouver sans rien. Il n'y a aucune garantie. Je le dis souvent aux jeunes joueurs que je croise : On ne sait jamais ce qui peut se passer en football !"

Fifa.com (10/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Jeu 16 Juil - 20:43

Bangladesh : L'élève bangladais à l'école néerlandaise



Lodewijk de Kruif a connu des moments difficiles lors de son premier passage à la tête du Bangladesh, il y a deux ans. Alors qu'ils se reposaient dans un hôtel de Katmandou en compagnie des sept autres équipes qualifiées pour le Championnat de la Fédération d'Asie du sud de football 2013 (SAFF), De Kruif et ses joueurs ont été surpris par un tremblement de terre, la veille de leur match contre l'Inde. 

En dépit de la catastrophe, les deux équipes se sont présentées sur le terrain comme prévu et le Bangladesh a signé une performance solide récompensée par un nul (1:1). "Les joueurs, les entraîneurs, les organisateurs… tout le monde était très choqué. C'est compréhensible, quand on pense au tremblement de terre qui s'est produit cette année au Népal", explique le Néerlandais de 45 ans, en référence au désastre qui a fait des milliers de victimes en avril dernier. "Sur le coup, nous ne savions pas ce qui se passait, mais nous avons rapidement compris. Nous sommes restés calmes et nous avons pris les bonnes décisions. Puis nous avons décidé de préparer ce match très important, tout en essayant de nous remettre de nos émotions. J'ai le plus grand respect pour mes joueurs et pour les autres équipes, qui ont fait preuve d'un immense courage en continuant à jouer. Leur bravoure et leur professionnalisme m'ont marqué. Nous avons appris ce jour-là que l'on pouvait toujours faire les bons choix, même dans des circonstances difficiles." 

L'école néerlandaise
Cette première expérience sur le banc bangladais a pris fin en octobre. Touché par cet événement, De Kruif n'a cependant pas hésité à répondre favorablement à l'appel des dirigeants bangladais, lorsque ceux-ci l'ont recontacté en début d'année. Son retour sur le banc de touche s'est soldé par une deuxième place en Coupe Bangabandhu 2015, en janvier. "Le Bangladesh possède une vaste population. Le potentiel est donc là", estime-t-il. "Il y a du talent dans ce pays, à nous de le découvrir. Avant de revenir, j'ai longuement discuté avec le président de la fédération. Nous avons parlé de développement à long terme et j'ai été conquis. Il y a beaucoup à faire, mais nous sommes sur la bonne voie." 

Au cours de son premier passage, De Kruif s'est avant tout concentré sur les principes de base du style néerlandais. Encouragé au vu des progrès réalisés par ses joueurs, le sélectionneur semble décidé à pousser ses principes encore plus loin. "Le football néerlandais n'est pas une notion figée", assure-t-il. "Il évolue avec le temps. Si vous cessez d'innover, vous ne tardez pas à être dépassé. Les principes de base sont le placement, la vivacité, la construction du jeu à travers la possession de balle et l'organisation. Nous demandons aux ailiers et aux latéraux de participer au jeu offensif. Bien entendu, la technique individuelle est importante. Pour appliquer notre stratégie, un footballeur doit être capable de bien lire le jeu. Quand je suis arrivé, le Bangladesh pratiquait une sorte de kick and rush. Ce style ne correspond pas à l'équipe car les joueurs ne sont pas très grands, ni très puissants. Nous avons donc commencé à les initier à l'école néerlandaise et ils se sont très bien adaptés." 

Un football de qualité

Ses protégés ont démontré leurs progrès lors des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Malgré la défaite 3:1 contre le Kirghizistan en ouverture le 11 juin, les Tigres du Bengale ont décroché un nul 1:1, cinq jours plus tard à domicile contre le Tadjikistan. "Nous méritions mieux", regrette De Kruif. "Nous avons bien joué et nous aurions dû prendre les trois points. Ça reste un bon résultat pour nous. Il ne faut pas oublier que nos deux premiers adversaires étaient très forts. Notre stratégie a bien fonctionné et mes joueurs ont proposé un football de qualité."

Le Bangladesh se prépare maintenant à affronter l'Australie et la Jordanie, deux équipes dont l'ambition est de terminer à l'une des deux premières places du groupe. Les Tigres du Bengale se rendront à Perth le 3 septembre pour y défier les champions d'Asie en titre, avant de recevoir les Jordaniens cinq jours plus tard. En dépit de l'ampleur de la tâche, De Kruif espère créer à nouveau la surprise. "Ces deux équipes sont redoutables, mais nous ne nous rendrons pas sans combattre", prévient-il. 

Fifa.com (16/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 21 Juil - 15:17

Serbie : Rajkovic, des cages au tirage



Samedi 25 juillet, le Tirage au sort préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, qui aura lieu au Palais Constantin de Saint-Pétersbourg, marquera un premier tournant sur la longue route qui mène au prochain grand rendez-vous mondial. 

La cérémonie, dont le coup d’envoi sera donné à 18h00 (heure locale), déterminera le destin des équipes en lice. Au terme de la soirée, 141 nations issues de cinq confédérations seront fixées sur le programme qui les attend dans les mois à venir.

Tous les regards seront tournés vers la phase finale organisée en Russie. Un jeune espoir du football mondial qui vient d’écrire une page importante de l’histoire de la Serbie sera présent sur scène pour participer à l’événement. Quelques semaines se sont écoulées depuis le triomphe de Predrag Rajkovic en finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015. Non content de mener son équipe à la victoire sur le Brésil, le prodige s’est adjugé le Gant d’Or adidas.

Le portier de l’Etoile Rouge de Belgrade a tenu à faire de ce prix, qui récompense le meilleur gardien du tournoi, une distinction collective. "C’était fabuleux, mais j’insiste sur le fait que je n’ai pas remporté ce titre tout seul. Il appartient à toute l’équipe. Ensemble, nous avons écrit une page de l’histoire du football serbe."

En menant la Serbie vers son premier sacre mondial en tant que nation indépendante, Rajkovic s’est retrouvé propulsé au rang de célébrité. Le 25 juillet, il se trouvera au milieu des personnalités de premier plan à l’occasion de ce tirage au sort. Sur scène, il sera en bonne compagnie au côté de d'icônes du football comme Ronaldo, Fabio Cannavaro, Samuel Eto'o ou Oliver Bierhoff, qui ont déjà confirmé leur participation en tant qu’assistants. D’autres grands noms devraient bientôt les rejoindre. "Le gotha du football mondial va assister à ce tirage au sort. J’ai vraiment hâte d’y être. Je suis très fier d’avoir été invité", assure-t-il.

Comme tous les passionnés de football, le joueur de 19 ans a grandi en rêvant de participer un jour à la Coupe du Monde. Ses souvenirs de l’épreuve suprême remontent à un tournoi assez récent. "J’avais 11 ans à l’époque de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne", se rappelle-t-il. "J’avais suivi de près les performances de la Serbie et Monténégro. Malheureusement, les choses ne s’étaient pas très bien passées. J’espère que la Serbie fera beaucoup mieux en Russie. Je regarde la Coupe du Monde depuis que je suis tout petit. Les grands matches et les grands joueurs me passionnent. J’ai toujours voulu me mêler à eux."

Maintenant que le Tirage au sort préliminaire se profile à l’horizon, quelles sont, selon lui, les équipes à éviter ? "Il y a beaucoup de favoris, comme l’Argentine, l’Angleterre, l’Espagne… sans oublier la Serbie, bien entendu !"

Fifa.com (21/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 21 Juil - 15:32

Ismailov et l'Ouzbékistan, confiants mais ça se tend



Malgré des ambitions élevées, l'Ouzbékistan a très mal démarré sa campagne de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ avec une défaite 4:2 face à la RDP Corée, à l'occasion de son premier match, mi-juin, au stade Kim Il-sung de Pyongyang. Auteurs de quatre victoires et de deux matches nuls lors de leurs six confrontations précédentes, les Ouzbeks n'avaient encore jamais perdu jusqu'ici contre les Chollima.

Ce résultat a donc constitué l'une des surprises majeures de la journée, surtout lorsque l'on connaît la façon dont s'est inclinée l'ancienne république soviétique. Tombeur à deux reprises du même adversaire sur la route de Brésil 2014, l'Ouzbékistan faisait office de grand favori. Mais il n'a pas non plus réussi à confirmer son dernier succès 1:0 de la Coupe d'Asie de l'AFC, en janvier, comptant déjà quatre buts de retard après 36 minutes de jeu et se faisant dominer la majeure partie de la rencontre.

"Nous avons été surpris par le terrain", confie à FIFA.com le défenseur Anzur Ismailov. "Nous nous attendions à évoluer sur une pelouse naturelle, mais ce n'était pas le cas et nous n'étions pas prêts." Les Ouzbeks avaient battu la RDP Corée 1:0, il y a quatre ans, au stade Yanggakdo de Pyongyang.

Piqûre de rappel

Cette défaite inaugurale fait déjà office de piqûre de rappel pour le pays d'Asie centrale. "Nous faisons partie des grosses équipes asiatiques", poursuit Ismailov, l'un des joueurs les plus expérimentés du groupe avec 68 sélections. "Nous nous appuyons actuellement sur un mélange de joueurs de qualité basés à l'étranger et de jeunes prometteurs. Nous sommes passés plus d'une fois tout près d'une qualification pour la Coupe du Monde. Mais nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour nous entraîner et évoluer ensemble."

L'absence du capitaine Server Djeparov, blessé, a également sans doute pesé dans la balance lors du premier match, mais le milieu de terrain, élu à deux reprises Joueur asiatique de l'année, récupère bien. Son retour pourrait être décisif, selon Ismailov, lors de la prochaine sortie des Ouzbeks, en septembre, sur leur terrain face au Yémen. "Je lui ai récemment parlé au téléphone et il va de mieux en mieux", explique-t-il à propos de son compatriote, qui évolue au Ulsan Hyundai, dans le championnat coréen. "Il devrait être remis sur pied pour le prochain match."

Auteur du seul but de la rencontre lors de la victoire ouzbèke contre la RDP Corée en Coupe d'Asie de l'AFC, le jeune attaquant de 22 ans Igor Sergeev, également buteur plus récemment à Pyongyang, est l'une des révélations de l'équipe. "Sergeev a beaucoup de talent et travaille très dur", dit Ismailov du joueur de Pakhtakor. "C'est un attaquant qui a un très bon pied gauche et qui peut aussi se montrer efficace de la tête. Il sait conserver le ballon, éliminer les défenseurs adverses et se montrer dangereux face au but."

Un nouveau sélectionneur

L'accroc nord-coréen a compliqué les affaires de l'Ouzbékistan dans un groupe comprenant par ailleurs Bahreïn, le Yémen et une équipe des Philippines en pleine progression. Il a également coûté sa place à Mirdjalal Kasimov, remplacé par Samvel Babayan. Membre du staff de l'équipe nationale lors de la Coupe d'Asie de l'AFC 2004 et des qualifications pour Allemagne 2006, le technicien de 44 ans est déjà bien connu des supporters ouzbeks. Il a aussi eu Ismailov sous ses ordres dans son ancien club de Pakhtakor.

"Je le connais depuis que j'ai rejoint Pakhtakor, à l'âge de 18 ans", raconte ce dernier. "Babayan faisait alors partie des dirigeants du club." Il a d'ailleurs conduit en 2014 le club de la capitale jusqu'à son dixième titre national sans perdre un seul match. "Il a l'expérience et l'expertise nécessaires pour reconstruire l'équipe. Il m'a appelé récemment pour me demander mon avis et je lui ai dit que j'étais toujours prêt à jouer pour l'équipe nationale."

"Babayan est un entraîneur qui travaille dur", ajoute Ismailov. "Il peut redonner confiance à l'équipe et renforcer son mental. J'ai hâte de voir les changements qu'il va apporter. C'est probablement ma dernière chance de me qualifier pour la Coupe du Monde et je ferai tout mon possible pour aider l'équipe. Nous pouvons repartir de l'avant grâce à notre nouveau sélectionneur."

Fifa.com (21/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 22 Juil - 19:47

Grèce : Markarian démissionne



L'Uruguayen Sergio Markarian a annoncé mardi sa démission du poste de sélectionneur de la Grèce après cinq mois à la tête de l'équipe.

"Je suis venu en Grèce pour aider l'équipe nationale à un moment critique. Je demande pardon aux supporters grecs parce que les résultats ne sont pas à la hauteur de leurs attentes", a-t-il déclaré.

Ancien entraîneur du Pérou (2010-2013) et du Paraguay (1999-2001), Sergio Markarian, 70 ans, avait signé un contrat d'un an avec la fédération grecque pour un montant estimé à 350.000 euros.

Markarian, qui avait entraîné en Grèce par le passé (Iraklis, Ionikos, Panathinaikos), n'aura dirigé la sélection que pendant trois matches, sans parvenir à gagner, en concédant même une défaite inattendue autant qu'humiliante contre les Îles Féroe (2-1) dans le cadre des éliminatoires de l'Euro-2016.

Le président de la fédération grecque, Giorgos Girtzikis, avait annoncé mardi à la station de radio Sport FM qu'il n'allait pas accepter cette démission.

"Je continue de croire en lui. Je lui fais confiance", a-t-il ajouté.

La Grèce est actuellement dernière du groupe F des qualifications de l'Euro-2016 avec seulement deux points après six journées.

Fifa.com (21/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Sam 25 Juil - 20:28

CONMEBOL : Le retour du Brésil change la donne



 Le retour du Brésil, le statut inédit du Chili, champion d’Amérique du Sud en titre, une Argentine qui panse ses plaies, une Colombie qui se cherche, un Paraguay et un Pérou en voie de redressement : les qualifications sud-américaines pour la la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ s'annoncent passionnantes et indécises jusqu’à la dernière journée.

La grande nouvelle, c’est bien sûr le retour en scène du Brésil,. Le quintuple champion du monde était absent de la dernière compétition préliminaire en sa qualité de pays hôte. Avec quatre tickets et demi à distribuer pour l’épreuve reine, la présence de l’ogre auriverde, favori naturel du tournoi de la CONMEBOL, donnera d’autant plus de valeur à chaque point récolté.

Il suffit de jeter un œil au classement des éditions précédentes pour mesurer l'impact de ce retour : lors de la campagne qualificative pour Brésil 2014, cinq points séparaient le cinquième, repêché, et le sixième, éliminé. En 2006 et 2010, avec le Brésil en lice, la frontière entre le sursis et l’élimination pure et simple était d’un point seulement. En 2002, l'Uruguay a devancé la Colombie à la différence de buts ! "Ça va être dur pour tout le monde car on sait que certaines équipes sont pratiquement qualifiées d’avance, ou du moins le croient-elles", lance l’Argentin Ricardo Gareca, sélectionneur du Pérou, pour ne pas nommer le Brésil et l’Argentine.

Le calendrier a été aménagé afin d’éviter qu’une même équipe affronte ces deux poids lourds coup sur coup. On sait d’ores et déjà que le Clásico de Sudamérica est programmé pour la troisième et la onzième journée. Neymar et consorts doivent redresser la barre après la cruelle désillusion de 2014 et la sortie prématurée en quart de finale de la Copa América 2015. "Mes joueurs subissent une forte pression", se défend le sélectionneur Dunga, qui refuse d'apposer l’étiquette de favori à son équipe. "Les qualifications ont toujours été très compliquées et elles le seront encore davantage car les autres sélections ont grandi et comptent de plus en plus de joueurs basés dans des clubs européens".

Des clasicos à la pelle
L’Argentine et l’Uruguay traversent deux cycles différents. Si l’Albiceleste fait partie des six nations ayant changé de sélectionneur, avec Gerardo Martino, depuis la dernière campagne qualificative, la Celeste disputera ses troisièmes préliminaires mondialistes sous la coupe d’Oscar Tabárez. Les deux frères ennemis se retrouveront à l’occasion de la septième et de la quinzième journée pour disputer le Clásico del Río de la Plata, le plus ancien derby du continent, qui fait vibrer les foules depuis 1901. Lors des deuxième et dixièmes journées, les Charruas croiseront le fer avec la Colombie, leur tombeur en huitième de finale de Brésil 2014™. Durant la dernière campagne qualificative continentale, le résultat de cette confrontation s'est révélé décisif. Autre affiche attendue, le Clásico del Pacífico entre le Pérou et le Chili, programmé pour les mêmes journées, avec la présence de deux techniciens argentins sur le banc.

Rien d’étonnant à cela, puisqu’au total, six des dix équipes engagées ont choisi un sélectionneur albiceleste : l’Argentine (Gerardo Martino), le Paraguay (Ramón Díaz), l’Équateur (Gustavo Quinteros), la Colombie (José Pekerman) et le Chili (Jorge Sampaoli).

À trois mois du début des festivités, seule la Bolivie est encore à la recherche de son stratège... ce qui n'est pas forcément de bon augure, au moment d'aborder ce qui s’apparente, selon Tabárez, aux "qualifications les plus difficiles au monde".  

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Sam 25 Juil - 20:29

CAF : Les grands d'Afrique veulent tenir la route



Premier continent concerné par le Tirage au sort préliminaire de Russie 2018, l'Afrique sait désormais quelle route emprunter pour se rendre à la prochaine Coupe du Monde de la FIFA. Les cinq participants à la dernière édition sont ceux qui connaissent le mieux le chemin, d'autant plus que ce sont les mêmes qui avaient triomphé lors des qualifications pour Afrique du Sud 2010.

Ils font partie des 13 équipes directement qualifiées pour le Tour 2 qui attendront en favoris les 13 vainqueurs du premier tour. Celui-ci se jouera au meilleur des deux manches les 5 et 13 octobre 2015.

Le club des cinq
L'Algérie, qui avait donné tant de fil à retordre à l'Allemagne en huitième de finale au Brésil, sera opposée au vainqueur de Tanzanie-Malawi. Les Fennecs s'efforceront de faire valoir leur principal atout, à savoir leur invincibilité à domicile qui leur avait ouvert la porte de l'épreuve reine lors de leur quatre participations en 2010 et en 2014, mais aussi en 1982 et en 1986.

Le Nigeria sera quant à lui opposé au Djibouti, l'équipe la plus faible au Classement mondial FIFA/Coca-Coal, ou au Swaziland. Les Super Eagles, qui avaient également franchi le premier tour à Brésil 2014, sont en pleine reconstruction après le départ Stephen Keshi, qui les avait emmenés au sacre continental en 2013, et l'arrivée de Sunday Oliseh. Le médaillé d'or olympique en 1996 s'efforcera de mener son pays à une sixième participation en Coupe du Monde. Comme l'Algérie, le Nigeria est une forteresse imprenable à domicile où il reste invaincu depuis le 10 octobre 1981 en qualification mondialiste.

Et que dire du Cameroun ! Le dernier pays à être reparti de la tanière des Lions Indomptables avec une victoire est le Congo le 31 octobre 1976. C'est par la main de Samuel Eto'o, assistant de ce Tirage au sort préliminaire, qu'ils ont été fixés sur leur sort. L'homme aux 18 buts en qualifications mondialistes a pris sa retraite internationale, mais a pesé une dernière fois sur le destin de son pays en le désignant comme adversaire du duel Somalie - Niger. La jeune génération devra se montrer digne de ce glorieux ainé pour viser une huitième participation à la Coupe du Monde, et tenter d'effacer une prestation terne à Brésil 2014.

La Côte d'Ivoire faisait également partie des déçus du premier tour l'été dernier, mais a magnifiquement géré l'après-Didier Drogba remportant la CAN 2015. Elle se mesurera au Liberia ou à la Guinée-Bissau en guise de première étape vers une quatrième qualification consécutive en Coupe du Monde, dont les Elephants n'ont jamais vu le second tour.

Le Ghana visera également la passe de quatre, avec comme premier adversaire le vainqueur de Comores-Lesotho. Les Black Stars, plus jeune équipe présente au Brésil, devront montrer que leur prestation mitigée en 2014 leur a permis de gagner en maturité.

Le club des mondialistes
Dans ces 13 têtes de série qui joueront contre les équipes du Tour 1, on trouve quatre autres nations qui ont déjà participé à une Coupe du Monde de la FIFA : la Tunisie (1978, 1998, 2002, 2006) l'Egypte (1934, 1990), le Sénégal (2002) et la RD Congo (1974).

Pour les autres, les choses sérieuses commenceront d'entrée avec des chocs entre équipes directement qualifiés pour le Tour 2. Le Maroc compte quatre participations à la Coupe du Monde, mais sa dernière remonte à 1998. La première étape de son périple vers la Russie sera la Guinée équatoriale, une des valeurs montantes en Afrique avec sa quatrième place décrochée lors de la CAN 2015 sur son sol.

L'autre affiche du deuxième tour est le seul choc entre anciens mondialistes dont a accouché ce Tirage au sort préliminaire. L'Angola, qui compte une participation en 2006, sera opposé à l'Afrique du Sud, l'un des poids lourds du continent avec trois participations au Mondial. Les Angolais ne partiront pas favoris, mais ont montré dans le passé qu'ils étaient des hôtes coriaces, leur dernière défaite à domicile en qualifications remontant au 25 juin 1989.

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Sam 25 Juil - 20:30

UEFA : Abordable pour l'Allemagne, compliqué pour France et Espagne



Les dés sont jetés. Ce samedi 25 juillet 2015, à l'occasion du Tirage au sort préliminaire, les sélections du monde entier ont découvert le nom de leurs adversaires dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Elles savent désormais à quoi s'en tenir si elles veulent participer à la prochaine épreuve suprême. Le Vieux Continent a notamment été particulièrement bien servi. FIFA.com revient sur la composition des groupes dans la zone UEFA.

L'Allemagne, tenante du titre, a bénéficié d'une certaine clémence. Dans le Groupe C, les quadruples champions du monde seront opposés à la République tchèque, l'Irlande du Nord, la Norvège, l'Azerbaïdjan et Saint-Marin. "Je suis heureux de ne pas avoir à jouer contre l'Italie ou la France. Nous pouvons nous montrer satisfaits. Pour l'Espagne, par exemple, cela s'annonce très difficile", confiait Oliver Bierhoff, le manager de la Nationalmannschaft, après avoir lui-même procédé au tirage.

La Furia Roja, sacrée en 2010 en Afrique du Sud, aura il est vrai fort à faire dans le Groupe G avec l'Italie, championne du monde 2006. Ces deux équipes partiront logiquement favorites face à l'Albanie, Israël, l'ARY Macédoine et le Liechtenstein. En 2013, lors des demi-finales de la Coupe des Confédérations de la FIFA organisée au Brésil, l'Espagne avait eu besoin des tirs au but (7:6) pour se défaire de la Squadra Azzurra après 120 minutes sans but.

L'expression "groupe de la mort" semble quant à elle particulièrement s'appliquer au Groupe A : les Pays-Bas, montés sur la troisième marche du podium en 2014, devront en effet se mesurer à la France, titrée sur ses terres en 1998, ainsi qu'à la Suède, emmenée par Zlatan Ibrahimovic. Les trois autres formations de cette poule sont la Bulgarie, le Bélarus et le Luxembourg.

Dans le Groupe I, l'Islande pourrait s'offrir une belle revanche. Sur la route du Brésil, elle avait échoué en barrages face à la Croatie (0:0 - 0:2), qu'elle retrouvera donc quatre ans plus tard. Les Vatreni prendront-ils une nouvelle fois le dessus ? Ils devront en tout cas également se méfier de l'Ukraine et de la Turquie, qui espèrent de nouveau goûter aux joies d'une qualification pour le rendez-vous mondial après plusieurs années d'abstinence. La Finlande, comme l'Islande, ne compte à ce jour aucune participation à une phase finale.

Lorsqu'Anglais et Ecossais se retrouveront face à face dans le Groupe F, il sera surtout question de prestige et d'honneur : le dernier succès de l'Ecosse devant sa grande voisine remonte déjà à plus de 30 ans. La Slovaquie, la Slovénie, la Lituanie et Malte devraient également être des adversaires a priori abordables pour les Trois Lions.

Dans les autres groupes, on peut encore s'attendre à quelques duels de haut niveau. La Suisse défiera ainsi le Portugal de Cristiano Ronaldo, FIFA Ballon d'Or en titre. La Belgique, de son côté, devra veiller à ne pas trébucher devant la Bosnie-et-Herzégovine, qui a fêté ses débuts en Coupe du Monde l'an dernier.

"Le rêve commence ici", a-t-on pu entendre à plusieurs reprises dans le Palais Constantin. Les 52 nations européennes savent à présent qui peut encore les empêcher de réaliser leur rêve.

La composition des groupes dans la Zone UEFA
Groupe A : Pays-Bas, France, Suède, Bulgarie, Bélarus, Luxembourg
Groupe B : Portugal, Suisse, Hongrie, Féroé (Iles), Lettonie, Andorre
Groupe C : Allemagne, République tchèque, Irlande du Nord, Norvège, Azerbaïdjan, Saint-Marin
Groupe D : Pays de Galles, Autriche, Serbie, République d'Irlande, Moldavie, Géorgie
Groupe E : Roumanie, Danemark, Pologne, Monténégro, Arménie, Kazakhstan
Groupe F : Angleterre, Slovaquie, Ecosse, Slovénie, Lituanie, Malte
Groupe G : Espagne, Italie, Albanie, Israël, ARY Macédoine, Liechtenstein
Groupe H : Belgique, Bosnie-et-Herzégovine, Grèce, Estonie, Chypre
Groupe I : Croatie, Islande, Ukraine, Turquie, Finlande

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Dim 26 Juil - 17:17

Le Tirage pave la route de Russie 2018



La route de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ s’est dessinée pour 141 équipes lors d’un Tirage au sort préliminaire riche en stars et en émotions au Palais Constantin de Saint-Pétersbourg.

Environ 94,8 millions de personnes à travers le monde, un spectacle unique présenté par l’animateur Dmitry Shepelev et la top model Natalia Vodianova a su associer le football au meilleur de la musique et de la culture russes. Supervisé par le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke, le Tirage au sort préliminaire n’a pas déçu non plus, avec des confrontations de choix, comme Espagne-Italie en Europe ou Chili-Brésil pour la première journée des qualifications sud-américaines.

Les amateurs de football seront chaleureusement accueillis, a assuré en début de soirée le Président russe Vladimir Poutine, qui a lancé les festivités en s’adressant aux 2 000 invités. "Notre pays a une riche histoire footballistique et la Coupe du Monde permettra à coup sûr de renforcer l’image de la discipline", a-t-il lancé. "Ce tournoi sera formidable non seulement pour la Russie, mais également pour tous les pays voisins. C’est un plaisir immense pour la Russie d’accueillir la Coupe du Monde, qui permettra à notre pays de montrer ses différentes facettes au reste du monde."

Une longue route
Le Président de la FIFA Joseph S. Blatter a également partagé son enthousiasme, appelant néanmoins à se concentrer d’abord sur ces qualifications. "C’est un jour important sur la route longue et sinueuse de la Coupe du Monde 2018", a souligné Blatter. "Le tournoi est sur de bons rails et la Russie sera un organisateur fantastique. Mais une compétition encore plus longue nous attend. Plus de 850 matches seront disputés en 33 mois."

Les choses sérieuses ont démarré avec le tirage au sort des barrages intercontinentaux qui a réservé des affiches entre la CONCACAF et l’AFC d’un côté et l’OFC et la CONMEBOL d’autre part. C’était aussi le seul moment de la soirée à concerner directement l’Asie, où les qualifications sont déjà en cours. Valcke a néanmoins tenu à rendre hommage à deux représentants du continent, le Bhoutan et Guam, dont la campagne a démarré par des succès historiques.

Le légendaire gardien soviétique Rinat Dasaev et l’icône camerounaise Samuel Eto'o ont ensuite prêté main forte au Secrétaire Général de la FIFA pour procéder au tirage des qualifications de la zone Afrique. La Somalie a notamment eu l’honneur d’être la toute première équipe à sortir du chapeau. Même si les favoris du continent ne croiseront leurs routes qu’ultérieurement, les premier et deuxième tours proposeront quelques chocs des extrêmes, à l’image de la confrontation entre le Nigeria et le vainqueur de Swaziland-Djibouti, la nation africaine la moins bien classée.

Est ensuite venu le tour de l’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes. L’ancien champion du monde italien Fabio Cannavaro et le roi du beach soccer Madjer ont respectivement attribué Trinité-et-Tobago et le Honduras aux États-Unis et au Mexique pour le 4ème tour, alors que la Jamaïque, finaliste de la Gold Cup de la CONCACAF, devra d’abord se défaire du Nicaragua au 3ème tour.

Ronaldo et le Brésil pas rassurés

L’Océanie attendait nerveusement de connaître son sort, malgré l’interlude enchanteur de deux danseuses étalant leur beauté et leur grâce sur le ballet Anna Karenina de Boris Eifman, accompagné d’une musique de Tchaïkovsky. Alexeï Smertin et Predrag Rajkovic, capitaine de la Serbie victorieuse de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, ont aidé Valcke à dévoiler les différents groupes du continent. L’un d’entre eux mettra aux prises la Nouvelle-Zélande, tête de série numéro un, et les îles Salomon, les Fidji et le Vanuatu.

L’honneur de procéder au tirage au sort sud-américain est ensuite revenu à deux grands buteurs locaux : Ronaldo et Diego Forlan. Toutes les équipes de la confédération figurant dans un seul et même groupe, le suspense résidait essentiellement dans l’affiche des matches d’ouverture. Le Fenômeno n’a pas caché son inquiétude de voir le Brésil débuter par un déplacement au Chili, récent vainqueur de la Copa America.

Les regards se sont tournés vers l’Europe, une fois terminé le medley endiablé de World Jazz Stars. Les musiciens ont fait place à Aleksandr Kerzhakov et Oliver Bierhoff, qui ont décidé du sort des 51 équipes en course pour les 13 billets attribués au continent. Plusieurs confrontations alléchantes sont sorties du chapeau, dont celles entre l’Espagne et l’Italie, respectivement championnes du monde en 2010 et 2006, la France et les Pays-Bas ou l’Angleterre et l’Écosse, plus vieille rivalité internationale. Tenante du titre, l’Allemagne entamera de son côté la défense de sa couronne mondiale contre la République tchèque, l’Irlande du Nord et la Norvège.

Le tirage au sort de la zone Europe était le dernier de la soirée. Polina Gagarina a offert une ultime performance musicale aux invités, pendant que les supporters du monde entier, partagés entre joie et inquiétude, en étaient encore à évaluer les chances de leur équipe de pouvoir atteindre Russie 2018.

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Dim 26 Juil - 17:19

OFC : Qui pour battre les Kiwis ?



Depuis le départ de l'Australie, la Nouvelle-Zélande règne en maître sur les qualifications de l’OFC pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Les Kiwis ont remporté leurs cinq premiers matches en Coupe des Nations de l’OFC 2008, validant au passage leur billet pour les barrages intercontinentaux. Dans la foulée, les Néo-Zélandais se sont qualifiés pour la phase finale de l’épreuve mondiale 2010 aux dépens du Bahreïn (1:0 sur l’ensemble des deux manches). Invaincus dans le Groupe F, les Kiwis ont terminé devant l’Italie, championne du monde en titre. Plus récemment, ils ont remporté leurs six matches lors du tour final des qualifications régionales pour Brésil 2014.  

Il ne fait aucun doute que la Nouvelle-Zélande sera une fois de plus l’équipe à battre dans la course à Russie 2018. En attendant, le sélectionneur Anthony Hudson et ses joueurs ont tout lieu de se féliciter des résultats du Tirage au sort préliminaire qui s’est déroulé ce 25 juillet au Palais Constantin de Saint-Pétersbourg.

Les All Whites ont évité la Nouvelle-Calédonie et Tahiti, qui occupent respectivement les deuxième et troisième rangs régionaux au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. On se souvient que les Néo-Calédoniens avaient surpris l’ogre néo-zélandais en demi-finale de la dernière Coupe des Nations, avant de s’incliner dans le match décisif contre Tahiti. 

En lieu et place, Winston Reid, Bill Tuiloma, Marco Rojas et leurs coéquipiers affronteront les îles Salomon, les Fidji et le Vanuatu pour le compte du Groupe B. Les Salomonais avaient réussi l’exploit de tenir en échec les Kiwis dans les qualifications pour Brésil 2014. Mais par la suite, les insulaires avaient enchaîné quatre défaites consécutives.

Les îles Salomon restent sur huit défaites de rang et n’ont jamais été aussi mal placées au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Les Fidji et le Vanuatu peuvent légitimement espérer finir à l’une des trois premières places et accéder ainsi à la suite de la compétition.

De leur côté, les Fidji avaient battu la Nouvelle-Zélande 2:0 lors des préliminaires d’Afrique du Sud 2010. De plus, les insulaires n’ont pas perdu par plus d’un but d’écart depuis 2007. L’équipe compte également dans ses rangs un buteur patenté en la personne de Roy Krishna, l’attaquant de Wellington Phoenix, buteur contre le Bayern Munich en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013.   

Une revanche au programme
Terre d'origine de l’ancien champion du monde français Christian Karembeu, la Nouvelle-Calédonie fera figure de favorite aux côtés de Tahiti dans le Groupe A. Les Tahitiens avaient battus les Néo-Calédoniens en finale de la dernière Coupe des Nations, mais ces derniers ont pris leur revanche en s’adjugeant la médaille d’or des récents Jeux du Pacifique.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui pointe actuellement au 202ème rang de la hiérarchie mondiale, figure également dans cette section, dont le casting sera complété par le vainqueur d’un tournoi de qualification qui réunit les Samoa Américaines, les îles Cook, les Samoa et Tonga.

Les trois premiers de chaque groupe s'affronteront en matches aller-retour pour gagner le droit de retrouver une équipe sud-américaine en barrage intercontinental.  

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Dim 26 Juil - 17:21

CONCACAF : Confirmations attendues et retours espérés



Suite au Tirage au sort préliminaire qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg ce 25 juillet, 18 sélections de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes connaissent leurs futurs adversaires sur la route qui peut éventuellement les mener à une place à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Les 10 rescapés du deuxième tour sont venus s'ajouter à Haïti et à la Jamaïque pour les confrontations en matches aller et retour. L'un des chocs de cette troisième phase sera la confrontation entre les Reggae Boyz et le Nicaragua. Les finalistes de la Gold Cup de la CONCACAF 2015 auront à cœur de confirmer leur joli parcours dans la dernière édition de la compétition de la CONCACAF. Mais le Nicaragua n'est pas le premier venu. Dirigés par le Costaricien Henry Duarte, les Pinoleros ont pris le meilleur sur le Suriname au tour précédent (4:1 sur l'ensemble des deux matches), grâce notamment à un football basé sur une circulation rapide du ballon et beaucoup de fluidité entre les lignes.

Le match à venir entre Curaçao et le Salvador s'annonce intéressat. La petite sélection des Iles Sous-le-Vent aura comme principal atout l'expérience et le savoir-faire de son entraîneur Patrick Kluivert, légende du football néerlandais lorsqu'il portait encore les crampons. L'assistant de Louis van Gaal à Brésil 2014 aura fort à faire pour essayer de prendre le dessus sur une équipe qui, si elle ne s'est plus qualifiée pour la Coupe du Monde depuis huit éditions, se révèle presque toujours imprenable dans sa forteresse du Cuscatlán, un stade dont la réputation n'est plus à faire en Amérique centrale.

Tension et expectative
Trois groupes attendent les six équipes vainqueurs de la troisième phase. Dans le Groupe A, se trouveront le Mexique et le Honduras, qui a récemment engagé l'entraîneur colombien Jorge Luis Pinto. El Tri, de son côté, a entamé une nouvelle ère après avoir été finaliste de la Gold Cup de la CONCACAF 2015. Miguel El Piojo Herrera a atterri sur le banc aztèque sous le coup de la nécessité, peu avant la qualification du Mexique pour Brésil 2014, où El Tri a atteint les huitièmes de finale. Désormais, la sélection mexicaine va pouvoir travailler avec plus de sérénité afin d'adapter son jeu plus tranquillement à l'objectif mondialiste.

Dans le Groupe B, on trouve le Costa Rica et le Panama. Les Ticos ont surpris le monde entier en atteignant les quarts de finale de Brésil 2014. Le sélectionneur Jorge Luis Pinto a depuis quitté son poste pour être remplacé par son adjoint, Paulo Wanchope. Les Canaleros, quant à eux, sont passés à quelques minutes d'une qualification pour Brésil 2014. Depuis quelques années, la sélection panaméenne ne cesse de progresser grâce à un football basé sur un habile mélange de technique et de puissance physique. Le Panama fait plus que jamais office de candidat à la qualification pour Russie 2018.

Les États-Unis et Trinité-et-Tobago ont été versés dans le Groupe C. Les Amériains continuent sur la lancée du projet mis en œuvre par Jürgen Klinsmann. Arrivé en 2011 sur le banc américain, l'Allemand a réussi à construire un groupe solide, qui aspire à aller encore plus haut. Trinité-et-Tobago, de son côté, a réussi une belle performance en atteignant les quarts de finale de la Gold Cup de la CONCACAF 2015, où les Soca Warriors ont été éliminés aux tirs au but. Il n'en reste pas moins que le temps sera le meilleur allié des Trinidadiens dans cette quatrième phase de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes.

Troisième phase
Match 1 : Curacao - Salvador
Match 2 : Canada - Belize
Match 3 : Grenade - Haïti
Match 4 : Jamaïque - Nicaragua
Match 5 : Saint-Vincent et les Grenadines - Aruba
Match 6 : Antigua-et-Barbuda - Guatemala

Quatrième phase
Groupe A
Mexique
Honduras
Vainqueur Match 1
Vainqueur Match 2

Groupe B
Costa Rica
Panama
Vainqueur Match 3
Vainqueur Match 4

Groupe C
États-Unis
Trinité-et-Tobago
Vainqueur Match 5
Vainqueur Match 6

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Dim 26 Juil - 17:24

Eto'o : "L'écart s'est considérablement réduit"



Après avoir officié comme l'un des assistants pour le Tirage au sort préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, l'attaquant mythique camerounais Samuel Eto'o nous a offert une brève analyse de ce que l'on est en droit d'attendre dans la zone Afrique, où le premier tour débutera le 5 octobre prochain.

"L'écart entre les équipes les plus fortes et les sélections les moins renommées s'est considérablement réduit. Il est même devenu quasiment inexistant. Je me souviens qu'il y a 10 ou 15 ans, on pouvait aborder un match en se disant que la partie était gagnée d'avance. Aujourd'hui, toutes les équipes ont le potentiel de vous compliquer la vie. C'est d'ailleurs une chose excellente pour le football africain", analyse le meilleur buteur de l'histoire du football camerounais, qui a pris part aux éditions 1998, 2002, 2010 et 2014 de la Coupe du Monde.

"J'ai trois favoris : le Cameroun, qui l'amour de ma vie, le Gabon, un autre pays que j'adore, et la Côte d'Ivoire, qui est ma seconde patrie car c'est celle de mon épouse. Je souhaite bonne chance à tout le monde : toutes les rencontres seront serrées, et j'espère que tous les matches se disputeront dans un esprit de fair-play, avec l'ambiance africaine que nous connaissons. J'espère pouvoir assister personnellement à quelques matches."

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Dim 26 Juil - 17:31

Cannavaro : "Tout le monde va se donner à fond"



Le nombre d'équipes de qualité de la zone Europe rend la mission qualificative encore plus difficile pour les équipes de cette zone, y compris pour les meilleures sélections du Vieux Continent. L'Italien Fabio Cannavaro a déjà participé à la Coupe du Monde de la FIFA™ à quatre occasions, de 1998 à 2010. Après avoir officié comme assistant lors du Tirage au sort préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, il livre son analyse sur les groupes de la zone Europe.

"Il va y avoir des confrontations intéressantes, car un Mondial reste un Mondial : tout le monde veut y être et tout le monde va se donner à fond pour décrocher un billet à destination de la Russie", estime Cannavaro, qui a participé au tirage au sort de la zone CONCACAF au Palais Constantin de Saint-Pétersbourg.

Les possibilités de surprise sont légion, mais l'ancien défenseur et capitaine de la Squadra azzurra préfère parler de l'équipe qui lui tient le plus à cœur. "Honnêtement, pour l'Italie, tout peut arriver. Le plus important pour moi est que mon pays se qualifie. Le reste m'importe peu", conclut l'homme qui a été le premier à soulever le trophée de la Coupe du Monde en 2006.

Fifa.com (25/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 27 Juil - 17:13

Ronaldo : "Les qualifications les plus serrées de l'histoire"



Le Brésil n'a pas participé aux qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™, car il était pays organisateur. Mais les quintuples champions du monde vont devoir livrer bataille dans le tournoi préliminaire s'ils veulent décrocher leur billet pour Russie 2018. Pour analyser les perspectives de la sélection brésilienne lors des prochaines qualifications sud-africaines, nous avons demandé l'avis de l'un des plus grands joueurs de l'histoire du football mondial, Ronaldo, qui a officié comme assistant à l'occasion du Tirage au sort préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ à Saint-Pétersbourg.

"De par ce que l'on a vu au cours des derniers tournois, cette compétition préliminaire va être l'une des plus serrées de tous les temps. Le tournoi qualificatif sud-américain est toujours très difficile, mais cette fois-ci, les équipes sont à un niveau sensiblement égal", poursuit le double vainqueur de la Coupe du Monde, en 1994 et 2002. Lorsqu'on lui demande de donner les principaux candidats à la qualification pour Russie 2018, Ronaldo répond : "Cela va se jouer entre l'Argentine, le Brésil, le Chili et pour la quatrième place, ça va être très serré entre l'Uruguay et la Colombie. Après, je ne sais pas."

Le Brésil peut-il être victime d'une mauvaise surprise lors de ces qualifications ? "Oui, ça ne va pas être facile pour le Brésil, mais après ce que l'on a vu dans la Copa América, ça devrait passer", explique le meilleur buteur de la Seleção en Coupe du Monde, avec 15 réalisations. "Le tournoi préliminaire sert également à façonner un groupe en vue du Mondial, à condition évidemment que les qualifications se passent bien. De toute façon, il faudra arriver en Russie avec une équipe solide."

Fifa.com (26/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 28 Juil - 20:55

Egypte : Hassan annonce la couleur aux Pharaons



L’Egypte compte sept victoires en Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, plus qu’aucun autre pays. Mais pour ce qui est des apparitions en phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA™, le bilan est beaucoup plus modeste. Les Pharaons n’ont participé à l’épreuve mondiale qu’en deux occasions, en 1934 et 1990. Et à en croire Ahmed Hassan, légende vivante du football égyptien, l’équipe nationale pourrait bien connaître une nouvelle désillusion en 2018. 

Le milieu de terrain fait partie des joueurs les plus expérimentés sur la scène internationale, avec 184 capes, dont 37 sorties dans les qualifications pour le rendez-vous mondial. Il a également tenu le rôle de sélectionneur adjoint. A l’issue du Tirage au sort préliminaire de Russie 2018, FIFA.com a rencontré l’ancien international pour évoquer les chances de l'Egypte. "Il sera très difficile de se qualifier. De nombreuses équipes africaines ont progressé, tandis que nous avons connu une baisse de régime. Nous avons un bon groupe à notre disposition, mais l’expérience nous fait défaut", annonce-t-il. "Des formations moins cotées peuvent poser davantage de problèmes que les gros bras."

Un sentiment d'inachevé
Tout au long de sa carrière, Hassan a collectionné les titres : quatre Coupes d’Afrique des Nations, des championnats en Belgique et en Egypte, des coupes en Belgique et en Turquie, une Ligue des champions de la CAF et une Supercoupe de la CAF. Il a également été élu à deux reprises meilleur joueur de la Coupe d’Afrique des Nations, en 2006 et 2010. A 35 ans, il a été désigné meilleur joueur en Afrique par la CAF.

Malgré sa vaste expérience dans les préliminaires, il n’a jamais eu la chance de faire ses preuves au plus haut niveau. "C’est décevant. J’ai toujours pensé qu’une participation à la Coupe du Monde serait le couronnement de mes titres et de mes efforts", regrette celui qui peut toutefois se consoler avec le record d’Afrique du nombre de matches de qualification joués. "J’en suis fier. En prenant ma retraite, j’ai pu mesurer l’importance de ces statistiques. C’est le fruit de mon travail et de mon ambition. Ce sont ces qualités qui m’ont permis de tenir si longtemps."

S'i envisage éventuellement de revenir sur les terrains, il se demande encore aujourd’hui ce qui a bien pu lui manquer pour réaliser son rêve. "Je ne crois pas que l’explication soit d’ordre techniqu", estime-t-il. "Sous la direction de Mahmoud El-Gohary et de Hassan Shehata, nous avons régné sur tout le continent. Nous méritions notre place en Coupe du Monde. Mais dans ce sport, on ne reçoit pas toujours ce qu’on mérite."

Sa place à Russie 2018, l’Egypte devra de toute façon la mériter. Les Pharaons, qui figurent toujours parmi les équipes les mieux classées du continent, sont directement qualifiés pour le Tour 2, où ils affronteront le vainqueur du match entre le Tchad et la Sierra Leone. Si la logique est respectée et que les Pharaons franchissent ce premier obstacle, ils seront versés dans l’un des cinq groupes de quatre du Tour 3. Ce sera alors l'occasion de vérifier les propos de Hassan qui, s'il juge la qualification difficile, espère pour une fois se tromper.

Fifa.com (27/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 28 Juil - 21:30

Uruguay : Cavani suspendu deux matches



L'attaquant international uruguayen du Paris SG Edinson Cavani a été suspendu par la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) pour les deux prochains matches officiels de sa sélection, a annoncé mardi à l'AFP la Fédération uruguayenne.

Il manquera donc le premier match des éliminatoires pour le Mondial-2018 en Russie de la zone AmSud, une déplacement de la Celeste en Bolivie en octobre.

Cette suspension fait suite à l'altercation qu'avait eu Cavani avec le Chilien Gonzalo Jara lors du quart de finale de la Copa America remporté par le Chili (1-0): Jara avait mis un doigt dans les fesses de Cavani, qui avait répliqué en mettant sa main au visage de Jara.

Cavani a écopé d'un match de suspension automatique pour son carton rouge reçu pour son geste contre Jara, et d'un match de suspension en plus pour avoir insulté l'arbitre, a expliqué à l'AFP un responsable de la Fédération uruguayenne, Roberto Pastoriza.

De plus, le sélectionneur de l'Uruguay, Oscar Tabarez a écopé de trois matches de suspension, également pour avoir insulté l'arbitre de la rencontre opposant la Celeste au Chili.

Fifa.com (28/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 5 Aoû - 17:02

Singapour : Muhbud garde intact le rêve singapourien



Les qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ont jusqu'à présent été riches en surprises, dont le nul 0:0 décroché par Singapour face au Japon lors de la dernière journée. Personne ne s'attendait en effet à ce que les Lions puissent tenir en respect sur sa pelouse l'armada nippone, placée 100 places plus haut au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

Ce point conquis par Singapour doit essentiellement aux prouesses d'Izwan Mahbud entre les poteaux. Le gardien de 25 ans a effectué 18 arrêts, dont une superbe parade pour détourner une tête de Shinji Okazaki qui s'apprêtait à franchir la ligne, avant de s'interposer courageusement devant Keisuke Honda. "C'est certainement l'un des matches les plus mémorables de ma carrière", confie Mahbud au micro de FIFA.com. "Le Japon possède l'une des meilleures équipes d'Asie. Décrocher un tel résultat, face à tant de grands joueurs sous contrat en Europe, sur leur sol qui plus est, c'est fantastique. Cela nous a donné énormément de confiance."

Grâce à ses performances de haut niveau, Mahbud s'est imposé comme l'un des meilleurs portiers de la région, alors qu'il a pourtant débuté au poste d'attaquant. Né dans une famille férue de football, il a passé son enfance à marquer des buts sous les conseils avisés de son père, un ancien joueur amateur. C'est presque par accident qu'il a finalement trouvé sa vocation, dans un tournoi de jeunes. "Notre gardien était indisponible pour un match et nous n'avions personne pour le remplacer", se souvient le dernier rempart de LionsXII, avec qui il a remporté le championnat et la Coupe de Malaisie en 2013. "Je me suis alors porté volontaire et j'ai été repéré par Kadir Yahya, qui était à l'époque entraîneur au sein de l'Académie nationale de football. Il m'a fait passer un essai avec la sélection U-15 singapourienne et j'ai été retenu."

C'est avec les Lionceaux que Mahbud a appris les bases de son nouveau poste. Il a par la suite rejoint les rangs de la sélection U-23, avant de fêter sa première sélection avec l'équipe senior à l'occasion d'un match amical contre Chinese Taipei en 2011. Ses débuts dans des qualifications pour une Coupe du Monde remontent à Brésil 2014, lorsqu'il s'est retrouvé titulaire face à la Malaisie. Impérial, il a contribué à l'élimination du traditionnel rival lors d'une manche aller-retour et permis à son pays de disputer le troisième tour qualificatif pour la première fois de son histoire.

Solidité et réflexes
Mahbud était en revanche remplaçant lors de la décevante campagne des Lions à l'AFF Suzuki Cup 2014. Tenants du titre, ils se sont montrés incapables de passer la phase de groupes. Le gardien a retrouvé une place de titulaire en vue des éliminatoires de Russie 2018, participant à la victoire 4:0 face au Cambodge en ouverture, puis jouant un rôle décisif lors du match nul historique au Japon. "Je ne suis pas le plus grand, mais je suis solide et j'ai de bons réflexes", explique celui dont l'idole est le Danois Peter Schmeichel. "Je sais rester serein, calme et concentré pendant les matches."

La prochaine journée verra Singapour affronter la Syrie, une équipe en forme et qui pourrait bien se révéler le principal adversaire des hommes de Bernd Stange dans la course à la deuxième place du groupe derrière le favori japonais, synonyme de qualification pour le tour suivant. Un succès permettrait aux Singapouriens de consolider leur position dans une poule qui comprend également l'Afghanistan.

"Nous avons déjà joué contre la Syrie et nous savons à quoi nous attendre", détaille Mahbud. "Nous n'avons pas à avoir peur d'elle. La Syrie a battu l'Afghanistan 6:0 lors du premier match, mais nous, nous avons largement battu le Cambodge. De plus, la rencontre aura lieu sur terrain neutre, il faudra essayer de saisir cette opportunité pour obtenir un bon résultat. Singapour n'a jamais fait mieux que le troisième tour des qualifications pour la Coupe du Monde." Mais Singapour n'avait peut-être jamais eu un dernier rempart d'une telle qualité.

Fifa.com (05/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:16

Valence-Monaco et ManU-Bruges au tirage



Valence-Monaco et Manchester United-Bruges sont deux des affiches tirées au sort pour les barrages de la Ligue des champions, vendredi à Nyon au siège de l'UEFA.

Les matches aller auront lieu les 18 et 19 août, les matches retour les 25 et 26 août. Le tirage au sort de la phase de groupes aura lieu le 27 août à Monaco. La finale aura lieu le 28 mai 2016 à Milan.


Les Monégasques, reversés dans le chapeau 2, évitent ainsi Manchester United, le gros morceau du tirage, mais n'ont pas gagné au change avec Valence.

Les Espagnols ont bouclé le Championnat d'Espagne à la 4e place derrière le trio de choc FC Barcelone-Real Madrid-Atletico Madrid et partiront favoris contre la jeunesse monégasque pour atteindre la phase de poules. Avec Sofiane Feghouli et Alvaro Negredo, le secteur offensif de Valence risque ainsi de faire trembler l'ASM.

Monaco aura tout de même l'avantage de recevoir son adversaire au retour.

Les barrages
Lazio (ITA) - Bayer Leverkusen (GER)
Manchester United (ENG) - Bruges (BEL)
Sporting (POR) - CSKA Moscou (RUS)
Rapid Vienne (AUT) - Shakhtar Donetsk (UKR)
Valence (ESP) - Monaco (FRA)
Astana (KAZ) - Apoel Nicosie (CYP)
Skënderbeu (ALB) - Dinamo Zagreb (CRO)
Celtic Glasgow (SCO) - Malmö (SWE)
FC Bâle (SUI) - Maccabi Tel-Aviv (ISR)
BATE Borisov (BLR) - Partizan Belgrade (SRB)

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 11 Aoû - 15:38

Zone Europe : Groupe F



La plus vieille rivalité de l'histoire du football international est de retour. Cette affiche a vu le jour 42 ans avant le premier Argentine-Brésil et 91 ans avant Algérie-Égypte. Après une quinzaine d'années d'absence en compétition officielle, le duel Angleterre-Écosse se trouve à nouveau sous le feu des projecteurs. Toutefois, le choc entre les deux voisins britanniques ne sera pas la seule attraction du Groupe F. La Slovaquie et la Slovénie se préparent à vivre un nouveau chapitre d'une rivalité entamée pendant les préliminaires d'Afrique du Sud 2010. 

Les équipes
Angleterre
Slovaquie
Écosse
Slovénie
Lituanie
Malte

Ce qu'il faut retenir
L'Angleterre et l'Écosse se sont mesurées pour la première fois en 1872. Au cours des 117 années suivantes, exception faite de la Première et de la Seconde Guerre mondiales, les deux équipes ont croisé le fer en compétition officielle pratiquement tous les ans. À cette époque, les statistiques étaient équilibrées. Cette affiche très prisée des supporters est pourtant devenue de moins en moins fréquente au fil du temps. La dernière rencontre compétitive entre les deux sélections remonte à 1999. Bien entendu, l'annonce de la présence des frères ennemis au sein d'un même groupe de qualification pour l'épreuve mondiale a fait grand bruit de part et d'autre du mur d'Hadrien.

Seuls le Brésil, l'Allemagne, l'Italie, l'Argentine et le Mexique comptent plus de participations au rendez-vous mondial que les Trois Lions. Avec la présence du prodige Raheem Sterling et de Wayne Rooney dans leurs rangs, les Anglais, qui restent sur deux succès face à leurs voisins dans les qualifications mondialistes, partiront favoris. Cependant, les Écossais ne manquent pas d'arguments. Ils peuvent compter sur des joueurs solides comme Craig Gordon, Darren Fletcher ou Steven Naismith, un courage à toute épreuve et le soutien de la fameuse Tartan Army. En outre, tout le pays rêve d'une qualification qui lui échappe depuis 1998. Au fil des ans, l'Écosse a laissé beaucoup de bons souvenirs sur la scène mondiale, à commencer par la célébration de Gordon Strachan, l'actuel sélectionneur, lors de l'édition mexicaine en 1986.

L'autre grande rivalité du Groupe F aura pour protagonistes la Slovaquie et la Slovénie. Les Slovaques avaient validé leur billet pour l'Afrique, ce qui ne les avait pas empêchés de s'incliner à deux reprises face aux Slovènes. Martin Skrtel, Marek Hamsik et leurs coéquipiers s'étaient néanmoins adjugé la première place du groupe, avant que Samir Handanovic et ses partenaires ne les rejoignent en phase finale par le biais des barrages. 

Le saviez-vous ? 

Le club des cinq : Cinq Slovaques ont disputé une finale de Coupe du Monde de la FIFA™. Stefan Cambal a vécu la défaite (2:1) face à l'Italie en 1934. Par la suite, Viliam Schrojf, Jan Popluhar, Andrej Kvasnak et Adolf Scherer ont mordu la poussière face au Brésil de Garrincha dans le match décisif de l'édition 1962. Auparavant, quatre des six buts tchécoslovaques en terre chilienne avaient été inscrits par des Slovaques. 

Légende internationale : Sir Matt Busby, qui a dirigé et porté les couleurs de l'Écosse, est né de parents lituaniens. L'ancien milieu de terrain reste indissociable des Busby Babes, cette génération exceptionnelle de joueurs de Manchester United qui avait pris le football anglais par surprise en s'adjugeant trois titres consécutifs après la catastrophe aérienne de Munich. Durant cette tragédie, Busby a reçu par deux fois l'extrême-onction, avant de retrouver la santé et bâtir une équipe capable non seulement de régner sur l'Angleterre, mais aussi de remporter la Coupe d'Europe des clubs champions en 1967/68. 

Stades nationaux : Seules deux des six nations qui figurent dans ce groupe possèdent un stade national dans leur capitale : l'Angleterre et la Lituanie, qui se produisent habituellement à Wembley, à Londres, et au LFF Stadium de Vilnius. La Slovénie n'a pas de base fixe et se déplace de ville en ville au gré des rencontres. L'Écosse reçoit quant à elle ses invités à Hampden Park, à Glasgow, tandis que la Slovaquie a établi ses quartiers au Stadion pod Dubnom de Zilina. Le stade national Ta' Qali de Malte est curieusement situé dans le pittoresque village d'Attard, célèbre pour ses citronniers, ses jardins botaniques et ses fermes rustiques. 

La stat
40 - Comme le nombre de matches de qualification pour la Coupe du Monde disputés par Malte avant de goûter enfin à la victoire. En 1993, Kris Laferla avait inscrit l'unique but d'une rencontre disputée en Estonie, en piquant le ballon par-dessus Mart Poom. Le second succès est intervenu 20 ans et 48 matches plus tard. Cette fois, c'est Michael Mifsud qui s'était chargé de marquer le but décisif contre l'Arménie.

Fifa.com (11/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum