Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Page 4 sur 21 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par JumboJet le Mer 27 Aoû - 20:47

En fait, je voudrais vous faire partager une petite anecdote: un jour je rencontre, ici sur les hauteurs d'alger un ancien joueur de la JSK dont on ne connait la grandeur que par le chanteur martyr MATOUB; il s'agit de BACHIR DOUADI. Figurez-vous que cet enfant que je croyais kabyle est de chateaudun (constantine). Il m'a affirmé qu'il ne raterait pour rien au monde un Gala à la mémoire de l'enfant de béni douala..........
avatar
JumboJet

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Localisation : Alger

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 10:50

JS Kabylie : L’enterrement est prévu pour demain
La dépouille d’Ebossé transférée aujourd’hui à Douala


Comme prévu, Alex Ebossé et Lowe, respectivement frère et manager d’Albert Ebossé, sont arrivés, hier, vers 12h30 à Alger.

Les deux hommes se sont dirigés directement vers la ville de Tizi-Ouzou qu’ils ont rallié. Ils devaient faire un tour au stade du 1er Novembre, lieu de l’assassinat d’Albert Ebossé. Selon les informations en notre possession, ils comptent déposer plainte contre X à Tizi-Ouzou après la disparition tragique, samedi passé, de l’attaquant kabyle. Très affectés par la mort tragique d’Albert, le frère et le manager de ce dernier ne comptent pas se taire sur cette affaire. Ils veulent que toute la lumière soit faite sur cet assassinat et que le fautif soit puni. Concernant la dépouille d’Ebossé, qui se trouvait depuis dimanche dernier au niveau de la morgue de l’hôpital militaire d’Ain Naâdja, elle sera transférée, aujourd’hui, au Cameroun, son pays d’origine, précisément à la ville de Douala, à bord d’un vol d’Air France, et l’enterrement devrait y avoir lieu en principe, demain, vendredi. Les dirigeants kabyles, à leur tête le président Hannachi, feront le voyage à Douala, aujourd’hui, pour assister à l’enterrement et présenter leurs condoléances à la famille du défunt. Par ailleurs, le club phare de Kabylie devrait reprendre le chemin des entraînements la semaine prochaine à Alger. Les joueurs qui ont rejoint leur pays, à l’instar de l’attaquant Kerrar et le milieu de terrain Ahmed Moulay, sont attendus pour le début de la semaine prochaine. Les responsables kabyles souhaitent que l’équipe retrouve le moral afin de continuer la suite de la compétition dans de bonnes conditions. Les dirigeants kabyles attendent toujours de connaître la date de la reprise du championnat pour pouvoir tracer le programme de préparation de l’équipe. Sur un autre plan, le premier responsable de la barre technique kabyle, Hugo Broos, devait rallier son pays, la Belgique, hier. Très affecté par l’assassinat d’Albert Ebossé samedi passé, on ne sait pas encore s’il continuera sa mission avec le club phare de Djurdjura ou il résiliera son contrat. Ce dernier a affirmé que si les conditions de travail seront réunies, il continuera sa mission à la JSK, toutefois, cela dépendra de la décision de sa famille. Cette dernière qui ne cesse de lui demander de rentrer au pays et de résilier son contrat avec la JSK. Ainsi, tout sera clair d’ici la semaine prochaine.

DDK (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 10:58

Son frère est venu récupérer ses effets personnels à Tizi Ouzou
Ebossé : les adieux de la Kabylie


La ville de Tizi Ouzou aura vécu, une fois de plus, de grands moments d’émotion et de douleur hier après-midi avec la visite très attendue d’Alex Bodjongo, le frère aîné du regretté Ebossé disparu tragiquement, rappelons-le, samedi dernier, à la fin du match de championnat JSK-USMA disputé au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Alex Bodjongo qui était accompagné de Léo, le manager camerounais bien connu du regretté Ebossé, est arrivé de France hier à la mi-journée en provenance de Paris où il réside.

À l’aéroport international Houari-Boumediene, il a été accueilli par le président Hannachi et quelques dirigeants de la JS Kabylie qui l’ont aussitôt accompagné à Tizi Ouzou pour respecter le vœu d’Alex qui, selon la tradition camerounaise, devait récupérer les effets personnels du défunt et s’incliner à sa mémoire sur les lieux du drame.

Après une pause-déjeuner à Isser, vers 14h, la délégation est arrivée à Tizi Ouzou vers 15h où elle a été reçue dans la stricte intimité par le wali de Tizi Ouzou qui, au nom de toute la wilaya de Tizi Ouzou, a tenu à lui présenter les condoléances les plus attristées des autorités locales et de toute la population de Kabylie, un geste solennel que l’aîné des Bodjongo aura apprécié et qui l’a particulièrement ému. Le cortège prend alors la direction de la cité EPLF de la Nouvelle-Ville où résidait le regretté Ebossé qui jouissait d’une grande estime populaire auprès des voisins et des riverains comme l’a constaté de visu l’hôte de Tizi Ouzou qui a été accosté par plusieurs résidents qui ont profité de cette occasion douloureuse pour présenter leurs condoléances et confirmer de vive voix toute l’estime qu’ils avaient pour leur idole Ebossé.

Tradition oblige, Alex fait le tour de la maison et récupère, dans un silence religieux, tous les objets personnels et les effets vestimentaires du “petit frère chéri” comme il a tenu à le répéter à maintes reprises.

Ensuite, direction le stade du 1er-Novembre où Alex voulait se recueillir à la mémoire de son frère cadet avant d’être accompagné par le président Hannachi et quelques dirigeants de la JSK au commissariat central de la ville pour signer, comme le stipule la réglementation algérienne, le dépôt de plainte contre X.

Alex Bodjongo : “Je réalise toute l’estime de la Kabylie pour Ebossé !”

Les traits tirés et visiblement ému par la perte tragique de son frère cadet, mais aussi par toutes les marques de sympathie et de compassion qu’il aura constatées de visu tout au long de sa visite dans la ville des Genêts tant au niveau des autorités locales que chez les citoyens de Kabylie et les nombreux supporters de la JSK qui ne sont pas près d’oublier leur grande star ravie à l’affection de sa famille à la fleur de l’âge. “C’est une épreuve très dure pour ma famille et pour moi car c’était mon petit frère chéri. Je sais qu’il était adoré en Kabylie, une région qu’il aimait particulièrement, et je sais aussi qu’il était très chouchouté par ses dirigeants mais le destin a été cruel. Je sais que ce sont des choses qui arrivent dans la vie mais nous avons bien du mal à surmonter une telle épreuve”, dira Alex Bodjongo qui a quitté la ville de Tizi Ouzou vers Alger afin de rallier l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja en fin de journée pour se recueillir sur la dépouille de l’être cher avant son rapatriement prévu aujourd’hui par avion spécial à 17h.

Liberté (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 11:02

Après la tragique disparition du footballeur de la JSK Ebossé Bodjongo
Un Camerounais de… Tizi Ouzou appelle au calme et à la retenue !


Il s’appelle Sanderson Wala Jean-Philippe. C’est un sympathique Camerounais âgé de 26 ans, lui même originaire de Douala, la capitale du Cameroun, et qui réside depuis plus d’une année à… Tizi Ouzou où il travaille comme conducteur de travaux au sein d’une entreprise algérienne privée d’éclairage public. Sa particularité est qu’il a, à peu près le même âge qu’Ebossé, avec lequel il a déjà joué au football à Douala, en catégorie de jeunes, avant de se retrouver en Kabylie, l’un pour exercer son métier d’électricien à Tizi Ouzou où il s’est d’ailleurs marié avec une Algérienne, l’autre pour monnayer son immense talent de footballeur racé sous les couleurs de la JS Kabylie. “Au lotissement Sud-Ouest de Tizi Ouzou où j’ai loué un studio avec ma femme algérienne, des jeunes du quartier m’ont aussitôt surnommé Ebossé, qui est un prénom camerounais. On m’avait alors expliqué qu’Ebossé était un joueur adoré de la JSK et lorsque j’ai vu sa photo dans les journaux, j’ai découvert avec un immense plaisir qu’il s’agissait de mon ami et frère Ebossé Bodjongo avec lequel j’ai joué au football à Douala, notre ville natale, dans un club de jeunes nommé Avenir 2000 qui n’existe malheureusement plus de nos jours”, nous dira Jean-Philippe que nous avons eu le plaisir de rencontrer à la résidence de la JSK où il était venu présenter ses condoléances au président Hannachi.

“Le ‘mektoub’ a voulu donc que je retrouve à Tizi Ouzou Ebossé qui était mon petit frère. Il venait souvent chez moi et j’allais régulièrement au stade car en tant que Camerounais, j’étais très fier de ses prestations et surtout de sa popularité en Kabylie”, enchaînera Jean-Philippe qui semblait marqué par ce deuil, mais faisait preuve d’une grande dignité. “Je suis témoin de toute la considération des citoyens de Kabylie pour Ebossé et je tiens à lancer un appel solennel à tout le peuple camerounais pour lui dire que notre ‘frère’ Ebossé n’était pas particulièrement visé par les jets de pierres survenus à la fin du match JSK-USMA et qu’un autre joueur de la JSK ou de l’USMA, ou encore un arbitre, voire un policier de service aurait pu être victime de ces jets de projectiles. C’est vrai que ce sont là des gestes condamnables qui ne doivent pas exister dans un stade mais ce sont des dérapages qui sont malheureusement fréquents sur tous les stades d’Afrique. J’estime qu’il s’agit là d’un accident malheureux et je sais que toute la Kabylie a pleuré la mort d’Ebossé. Le président Hannachi l’adorait comme son propre fils et Ebossé l’appelait ‘papa’ tout cela pour vous dire que la JSK a perdu un fils bien aimé”, dira encore le Camerounais qui a tenu à clamer haut et fort qu’il n’a jamais été victime de racisme depuis son arrivée en 2013 à Tizi Ouzou. “Wallah, je me sens comme chez moi en Algérie et je coule des jours heureux avec ma femme qui est Algérienne. Pour preuve, j’ai reçu tant de condoléances pour Ebossé de plusieurs localités de Kabylie où j’ai travaillé ces trois derniers jours pour le compte de mon entreprise que je ne suis pas près d’oublier toutes ces marques de soutien et de passion pour la famille Bodjongo et tout le peuple camerounais”, conclut Jean-Philippe qui, comme des millions d’Algériens, n’est pas près d’oublier ce drame qui a emporté à la fleur de l’âge l’un des plus beaux fleurons du football africain.

Liberté (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 11:04

Le RCD, le FFS, le RND et l’APW de Tizi Ouzou réagissent à la mort d’Ebossé
La classe politique condamne l’acte ignoble


Lâche, ignoble, innommable, odieux…, chacun y va de ses qualificatifs, mais la classe politique est unanime à condamner l’acte dont a été victime Albert Ebossé, le joueur camerounais de la JSK, tué, samedi dernier, par un projectile à la fin de la rencontre du championnat national qui a opposé le club kabyle à l’USMA. Dans une déclaration intitulée “Plus jamais ça !”, le RCD de Mohcine Belabbas estime que “cette tragédie est la conséquence d’une violence érigée par le pouvoir algérien en mode de gestion depuis plusieurs années”. Une violence qui vient de faire, déplore le RCD, une victime de plus, une de trop avec l’assassinat du joueur de la JSK dans l’enceinte même du stade de Tizi Ouzou.

“La mort de ce joueur, aimé et adopté par les supporters, ne pourrait être que l’œuvre d’une délinquance recrutée et structurée par les tenants du pouvoir à travers ses relais locaux installés dans les postes de décision locaux”, dénonce le RCD qui rappelle avoir déjà tiré la sonnette d’alarme sur le pourrissement sécuritaire voulu et entretenu dans la wilaya par le pouvoir central et ses démembrements locaux.

Tout en mettant en garde contre toute velléité de manipulation de cette tragédie pour torpiller un club cher à toute une région en le désignant comme bouc émissaire pour cacher la faillite générale du système, le parti de Mohcine Belabbas déplore que le porte-étendard de la revendication identitaire et démocratique, “la JSK, qui fut un modèle d’organisation, de discipline et de fair-play, soit livrée aujourd’hui au pouvoir central illégitime pour en faire un instrument de propagande”.

“La fédération FFS de Tizi Ouzou dénonce énergiquement cet acte de violence ignoble”, lit-on également dans un communiqué laconique rendu public par le FFS qui ajoute : “La douleur de la mort tragique du joueur est partagée par l’ensemble des militants du parti qui s’inclinent devant la mémoire du joueur en présentant leurs condoléances à l’ensemble de ses proches.” Pour sa part, le RND, qui s’est exprimé par le biais de son député Tayeb Mokadem, a dénoncé ce qu’il qualifie “d’acte ignoble qui n’honore guère le sport algérien en général et la notoriété de la JSK en particulier et encore moins la jeunesse de la Kabylie connue pour son hospitalité séculaire”.

Tout en implorant les services de sécurité de faire toute la lumière sur ce “fâcheux incident”, l’auteur de la déclaration considère qu’“au fond, ce regrettable incident, condamnable à plus d’un titre, ne reflète en rien le comportement des supporteurs kabyles”. L’APW de Tizi Ouzou, qui n’est pas restée indifférente devant ce drame, a, elle aussi, rendu public un communiqué dans lequel elle “exprime son indignation et son affliction à la suite de cet acte odieux et honteux”.

Tout en condamnant “cet acte lâche et humiliant qui a ravi à la fleur de l’âge un enfant de Kabylie aimé et adulé de tous”, l’APW, présidée par Hocine Haroun, dit condamner également la prolifération du phénomène de la violence qui continue de frapper des pans de la société et réitère son appel aux autorités à faire barrage à toutes les violences destructrices d’une société que le citoyen veut paisible et sereine.

Liberté (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 11:12

Roger Milla apaise les esprits : «Pourquoi veut-on sanctionner la JSK alors que le club n’a aucune part de responsabilité»

Roger Milla, l’icône du football camerounais est rentré en scène dans cette affaire «Ebossé». Le décès tragique de l’attaquant de la JS Kabylie, Albert Dominique Ebossé, n’a pas laissé insensible l’ancien buteur des Lions Indomptables. En apprenant la nouvelle, il était sous le choc. Mais ce qu’ignorent les quarante millions d’Algériens, c’est que Roger Milla est l’oncle d’Albert Ebossé. Eh oui ! Le buteur le plus âgé de l’histoire de la Coupe du monde ou bien celui qui s’est illustré par ses danses africaines en coupe du monde a un lien avec le désormais ancien attaquant kabyle. Nous l’avons joint hier au téléphone en France où il se trouve en ce moment. Roger Milla a accepté de répondre à toutes nos questions, sans le moindre souci. Ce qui a attiré notre attention, c’est que Roger Milla qui a tout le temps été critique envers tout le monde, a tenu cette fois un discours plus calme et plus responsable où il a tenu à apaiser les esprits. Il a défendu la JSK, considérant que ce qui s’est passé est un accident. On vous laisse le soin de découvrir l’interview.

En Algérie, il y a eu le décès d’un footballeur camerounais qui portait les couleurs de la JS Kabylie. Il s’agit d’Albert Dominique Ebossé. Des informations font état que vous êtes son oncle, est-ce vrai ?

Oui, c’est vrai. C’est mon neveu. Il est décédé cette semaine en Algérie, après un match de championnat.

Quelle a été votre première réaction ?
C’est vraiment triste. C’est comme si un père perd son fils. C’est triste pour toute la famille. Albert était un joueur très aimé en Algérie. Les supporters de la JSK avaient beaucoup d’estime pour lui.

Mais pour votre première réaction, vous étiez choqué ?
Oui, c’est un choc terrible pour moi. Je ne savais pas, c’est un agent qui m’appelé pour m’annoncer cette triste nouvelle. J’étais très déçu d’apprendre le décès de Ebossé. Beaucoup ne savaient pas peut-être pas que c’était mon neveu.

Pensez-vous que cela risque de nuire aux relations algéro- camerounaises ?
Non, pas du tout. L’Algérie et le Cameroun sont des pays frères. Les relations entre les deux pays sont excellentes. Je considère qu’il s’agit d’un simple accident, qui a coûté la vie à un joueur. Dommage. Ce n’est pas la peine d’envenimer les choses.

Les réseaux sociaux, notamment camerounais, ont demandé la vengeance contre l’Algérie et pour que cette affaire prenne une ampleur politique…
Sincèrement, je ne suis pas au courant de ce qui se dit. Moi actuellement, je suis en France. Demandez s’il vous plaît aux réseaux sociaux algériens de m’appeler. C’est moi qui vais calmer les esprits. Ebossé est mon neveu. C’est à moi de régler ça. Je vais discuter avec la famille.

Pensez-vous que le club est responsable de ce drame puisque beaucoup demandent une sanction sévère à l’encontre de la JS Kabylie dans toutes les compétitions ?
Non, la JSK n’en est pas responsable. Comme je vous l’ai dit, c’est un simple accident. A mon avis, il ne faut pas sanctionner le club kabyle. Pour faire face à la violence dans les stades, il faut que les autorités algériennes prennent des mesures très fermes. Il faut aussi que la Fédération algérienne de football prenne des mesures fermes elle aussi, pour qu’il n’y ait plus de violence dans les stades. C’est mon point de vue. Le football est un sport, il doit y avoir du fair-play. A mon tour, je lance un appel aux autorités algériennes et à la Fédération algérienne de football de prendre des mesures exemplaires. Je lance aussi un appel aux supporters de toutes les équipes et tous les corps concernés de faire preuve de fair-play et d’être exemplaires. De tels accidents peuvent se produire n’importe où. Même lorsque le Paris Saint-Germain affronte l’Olympique de Marseille, on peut assister à des cas similaires. Donc, il ne faut pas dramatiser les choses, mais il faut en même temps prendre des mesures. Il faut rendre les supporters à la raison et là je pense que seules les autorités algériennes peuvent le faire. C’est pour cette raison que je vous dis que ce n’est pas la faute du club kabyle (ndlr : la JSK), qui n’a rien à voir avec cette affaire.

On a aussi tenté de qualifier cette affaire d’acte raciste. Vous qui connaissez parfaitement les Algériens, que pouvez- vous dire ?
Ecoutez ! Je connais bien les Algériens et je vous en témoigne qu’ils sont très gentils. Je ne veux pas rentrer dans la polémique car ça ne sert à rien. Il y a eu un accident qui a coûté la vie à un footballeur camerounais. Je pense que cela pouvait arriver à n’importe quel compatriote et dans n’importe quel pays. Je pense aussi qu’il ne sera pas le dernier puisque ce type d’accident produit couramment. J’appelle les autorités algériennes et la Fédération algérienne de football à prendre en charge la famille du joueur. Même le club kabyle. Aussi, il faut faire le nécessaire pour le rapatriement de la dépouille mortelle de mon neveu au Cameroun, afin qu’il soit enterré.

La Fédération algérienne de football, la LFP et la JSK ont décidé d’octroyer à la famille du défunt la somme de 100 000 dollars, le payement des salaires du joueur jusqu’à l’expiration de son contrat. Même pour ce qui est du corps du joueur, il sera acheminé à Douala au Cameroun, dans de bonnes conditions…
Sincèrement, je ne peux rien vous dire là-dessus car je ne suis pas le père du joueur. Je suis son oncle uniquement. Je pense que c’est la moindre des choses qu’on puisse faire après le décès d’un joueur sur un terrain de football. J’appelle aussi le président de la Fédération algérienne de football de m’appeler au téléphone pour que je puisse discuter avec lui et régler le problème avec la famille du joueur.

Vous allez être présent ce samedi au Cameroun pour assister aux funérailles du joueur à Douala ?
Non, je ne pense pas. J’aurais aimé être présent aux funérailles, mais dommage. Je viens d’arriver à Montpellier et j’ai pas mal d’obligations familiales comme la rentrée scolaire de mes enfants. Ça va être très difficile.

Comment étaient vos relations avec lui ?
J’avais de bonnes relations avec Albert Ebossé. C’est les relations entre un oncle et son neveu. En plus, il était bon sur le terrain. C’était un buteur et un joueur bien aimé dans son club. Sa disparition est vraiment tragique. Je ne m’attendais pas à ce qu’il nous quitte de cette façon. J’étais choqué lorsque j’ai appris cette triste nouvelle.

Est-ce que vous lui avez donné des conseils durant sa carrière et est- ce que vous l’avez encouragé à venir jouer chez nous en Algérie ?
Moi, j’encourage tous les footballeurs camerounais à quitter le pays pour aller jouer ailleurs, afin de pouvoir progresser. Seulement, à chaque fois, j’insiste pour qu’ils se comportent bien afin de donner une belle image du le football camerounais. Mon neveu s’était bien comporté en Algérie. Il a laissé une belle image de son passage en Algérie. Il était aimé et même sur le terrain, il se donnait à fond. C’est une fierté pour nous.

Votre dernière discussion avec Ebossé remonte à quand ?
Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas parlé. J’étais préoccupé par des affaires personnelles. En tout cas, je suivais avec beaucoup d’attention son parcours, notamment en Algérie.

On vous remercie M. Roger Milla d’avoir accepté de répondre à nos questions…
Pas de quoi, c’est moi qui vous remercie.

Le Buteur (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par jskfan20 le Jeu 28 Aoû - 14:35

Est ce que Ebosse a dit un jour que Milla etait son oncle ?

jskfan20

Messages : 49
Date d'inscription : 25/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 17:33

Eto’o : «Le décès d’Ebossé m’a bouleversé »

Au bout d’une saison sportive 2013/2014 mitigée avec Chelsea FC et une phase finale de la Coupe du monde de football Brésil 2014 ratée, Samuel Eto’o Fils s’est fixé de nouvelles ambitions en paraphant hier un nouveau contrat professionnel de deux ans avec Everton, un club du championnat d’élite en Angleterre. Avec désormais l’esprit serein, l’ex capitaine des Lions Indomptables a jeté ce mercredi 27 août 2014, un coup d’œil dans le rétroviseur pour dire sa colère et sa désolation après le décès suite à une agression de son compatriote Albert Ebossé, sociétaire de Jeunesse sportive de Kabylie en Algérie. «C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès d'Albert Ebossé (24 ans) samedi dernier à en Algérie, alors qu'il venait de livrer un match sous les couleurs du JSK. J'ai été bouleversé tant par le décès de ce jeune frère que par les circonstances qui l'entourent. Si comme on le dit Albert a été tué parce que son équipe venait de perdre un match, alors ce qui lui est arrivé aurait pu arriver à n'importe lequel d'entre nous... C'est tout simplement horrible!» s’exclame le quadruple ballon d’or africain. «Le football est censé réunir, apporter de la joie et des émotions positives et non le malheur et le deuil. Comment un tel drame a-t-il pu se produire? J'espère sincèrement que les auteurs seront retrouvés et punis et surtout, que des mesures seront prises pour qu'une telle chose n'arrive plus jamais» souhaite la nouvelle recrue d’Everton FC. «Toutes mes prières et mes sympathies vont à sa famille et à tous ses proches. Puisse le ciel les aider à passer à travers cette terrible épreuve. Que la terre de nos ancêtres te soit légère Lion Ebossé, tombé au combat ce 23 août 2014» a conclu Samuel Eto’o Fils.

Le Buteur (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 17:41

JSK : Le frère aîné d’Ebossé et son manager sont arrivés à Tizi

Comme nous l’avons annoncé dans notre précédente édition, le frère aîné de l’attaquant camerounais Ebossé Alex Bodjongo et son manager Lowe sont arrivés, hier, à Alger en provenance de Nice. Les deux Camerounais se sont déplacés en Algérie pour s’enquérir des conditions dans lesquelles Ebossé est décédé samedi soir, après le match de son club la JSK contre l’USMA, et récupérer ses effets personnels tout en procédant au rapatriement du corps aujourd’hui à destination de Douala.

Hannachi et de hauts responsables des Affaires étrangères à leur accueil
Dans la matinée d’hier, une délégation officielle composée de cadres du ministère des Affaires étrangères, du président de la JSK Mohand Cherif Hannachi, de quelques membres du conseil d’administration, s’est déplacée à l’aéroport international pour accueillir les deux Camerounais, le frère d’Ebossé et son manager. 

Les deux Camerounais ont rallié Tizi, juste après
A leur arrivée à l’aéroport international Houari-Boumediène, Alex Bodjongo et le manager d’Ebossé ont été reçus au salon d’honneur. Très affectés, le frère du joueur décédé et son manager se sont adressés aux hauts responsables du pays pour leur demander d’user de tous les moyens pour faire la lumière sur la mort d’Ebossé ravi à la fleur de l’âge. Par la suite, Alex Bodjongo et le manager d’Ebossé ont été conduits directement vers Tizi pour se rendre par la suite au stade du 1er-Novembre où a eu le drame. De là, ils se sont rendus à l’appartement qui était occupé par Ebossé depuis sa venue à la JSK en 2013.

Le wali de Tizi reçoit le frère d’Ebossé et son manager
Une fois à Tizi, le frère aîné d’Albert Ebossé et son manager Lowe ont été reçus par le wali de Tizi au siège de la wilaya, en présence du président Hannachi, d’Azwaw, de Benabderahmane ainsi que d’autres dirigeants du club. La rencontre n’était pas ouverte à la presse, néanmoins selon les informations que nous avons recueillies, le wali de Tizi a réitéré son engagement pour faire toute la lumière sur la mort l’Albert Ebossé. Les deux Camerounais ont beaucoup apprécié les propos du premier magistrat de la wilaya tout en lui faisant savoir toute leur affliction, suite à cette perte cruelle de l’attaquant Ebossé.

Tout le monde pleurait dans l’appartement d’Ebossé
Après la rencontre qu’ils ont eue avec le wali de Tizi, Alex et Lowe ont été accompagnés jusqu’à l’appartement où résidait Ebossé depuis sa venue à la JSK, sis à la cité EPLF. Ledit quartier étant en deuil depuis la soirée de samedi dernier, tous les voisins d’Ebossé n’arrivent toujours pas à comprendre la disparition tragique d’Albert. Alex, Lowe et tous les présents étaient en larmes. A l’intérieur de l’appartement, il y avait tous les effets personnels du joueur. Alex a demandé à rester seul un moment dans la chambre de son défunt frère. Une scène très émouvante.

Les voisins du quartier où résidait Ebossé : «Nous sommes affligés, on a perdu un homme d’une grande générosité»
A l’unanimité, les voisins du quartier de l’attaquant Ebossé ont tenu à nous faire savoir qu’ils n’arrivent pas à surmonter cette épreuve : «Nous sommes attristés par le décès d’Albert. C’est un joueur exemplaire qui n’a jamais eu de problème avec personne. Depuis sa venue à la JSK, tous les enfants de ce quartier sont devenus ses propres fans. Aujourd’hui, nous condamnons énergiquement cet acte odieux qui ne représente pas les valeurs de la Kabylie. Nous présentons nos condoléances à sa famille et nous les assurons de notre profonde sympathie.»

Le stade du 1er-Novembre, dernière étape du déplacement à Tizi
Le dernier point visité lors de ce déplacement du frère d’Ebossé et son manager Lowe est bien entendu le stade du 1er-Novembre qui a vécu une soirée cauchemardesque, samedi dernier. Les tribunes étant fermées pour les besoins de l’enquête, les dirigeants ont quand même pu voir à partir de la tribune d’honneur le lieu où Ebossé est décédé. Les deux Camerounais n’ont pu retenir leurs larmes, car c’est dans ce stade que leur frère a marqué beaucoup de buts et permis à son club de terminer deuxième du championnat, le qualifiant à la plus prestigieuse coupe du continent, quel triste sort !

-----------------------------

Alex Bodjongo (frère d’Ebossé) : «J’aurai aimé visiter l’Algérie dans d’autres circonstances»
Samedi 23 août 2014 restera gravé dans les mémoires de tous les Algériens en général et les supporters de la JSK en particulier. L’attaquant kabyle, Albert Ebossé, meilleur buteur de la Ligue 1 Mobilis lors de la saison 2013-2014 a été touché par un projectile à l’issue du match JSK-USMA au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Evacué en urgence à l’hôpital de Tizi Ouzou, Ebossé et malgré les efforts du médecin et du réanimateur, rend l’âme avant même d’arriver aux urgences. La mauvaise nouvelle a affecté tout le monde, notamment la famille du joueur laquelle n’arrive toujours pas accepter le fait que leur frère et fils ne soit plus de ce monde. Cinq jours plus tard, le frère d’Ebossé, Alex Bodjongo et après avoir récupéré son visa, est arrivé en Algérie, hier matin, en compagnie du manager d’Albert et ce, pour entamer la procédure du transfert de la dépouille au Cameroun et enterrer le joueur en présence de tous les membres de sa famille. Interrogé par nos soins à l’aéroport international, Houari-Boumediène, le frangin d’Ebossé dira : «Je ne vous cache pas, je suis très triste et malheureux d’avoir perdu mon frère. J’aurai aimé visiter l’Algérie dans d’autres circonstances, malheureusement, c’est le destin. Je suis venu en Algérie, pour transférer la dépouille de mon frère au Cameroun. C’est une période très difficile que traverse tous le peuple camerounais.»

«Je vais tout régler avec le président Hannachi dans les prochaines heures»
Si Alex Bodjongo s’est déplacé jusqu’en Algérie, c’est pour récupérer toutes les affaires d’Albert Ebossé, se rendre à la scène du crime et transférer la dépouille de son frère au Cameroun. Du moins, c’est ce qu’il nous a déclaré hier matin : «Certes, j’ai accusé un peu de retard pour venir en Algérie à cause des formalités, car je ne pouvais pas récupérer à temps le visa. Maintenant, j’ai rencontré le président Hannachi à Tizi Ouzou pour tout régler. J’espère que cela ne prendra pas trop de temps, car on doit transférer le corps d’Albert dans les plus brefs délais au Cameroun.»

«On doit enterrer Albert samedi»
Au Cameroun, les traditions sont très importantes. D’après Alex Bodjongo, la dépouille d’Albert doit être transférée au Cameroun dans les prochaines heures pour qu’Albert soit inhumé samedi : «Au Cameroun, nous avons des traditions à respecter. Le peuple camerounais attend avec impatience l’arrivée du corps d’Albert qui n’était autre que l’avenir et l’espoir du football au Cameroun. Donc, on doit l’enterrer samedi et appliquer les traditions.»

«Ce qui s’est passé est un accident mais…»
Avant de conclure, le frère d’Albert Ebossé estime que le décès de son frère est survenu suite à un accident : «Pour moi, le décès d’Albert est survenu suite à un accident. Le projectile aurait pu toucher n’importe quel autre joueur. Malheureusement, c’était mon frère qui a été la victime. Une fois à Tizi Ouzou, je parlerai avec les dirigeants pour évoquer convenablement ce sujet.»
 

--------------------------------

Le frère d’Ebossé et son manager ont déposé plainte contre X
Avant de quitter Tizi, le frère d’Ebossé et son manager se sont déplacés au commissariat central de Tizi pour déposer plainte contre (X) et ont demandé à ce que toute la lumière soit faite sur la mort brutale de l’attaquant Ebossé. Selon nos informations, les deux compatriotes d’Ebossé ont demandé une copie du rapport du médecin légiste.  

Hannachi a convié Alex Bodjongo et Lowe chez lui

Peu avant le retour sur Alger, le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, a convié les deux Camerounais Alex Bodjongo et Lowe chez lui. Nous avons appris d’une source digne de foi que Hannachi a rassuré le frère d’Ebossé que la JSK tiendra ses engagements envers le joueur. En plus de l’indemnité que verseront la FAF et la JSK, le club kabyle prendra en charge les salaires d’Ebossé jusqu’à la fin de son contrat en juin 2015.

------------------------------

Lowé : «Ce qui s’est passé à Albert est un drame»
Ayant accompagné Alex Bodjongo en Algérie, le manager d’Albert Ebossé, Lowé, estime que la mort de son joueur fut un drame : «Je n’arrive plus à m’exprimer. Difficile de croire qu’Albert est mort dans un pays où les supporters connaissent parfaitement bien le football. Je suis dégoûté. Ce qui s’est passé est un vrai drame. Ce n’est pas facile d’admettre la vérité, mais c’est la vie. Il faut apprendre à continuer. Nous allons nous rendre à Tizi Ouzou pour entamer la procédure du transfert de la dépouille au Cameroun. Nous allons avoir une discussion avec le président Hannachi sur tout ce qui s’est passé.»

Le Buteur (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 17:50

JSK : La dépouille mortelle d’Ebossé rapatriée aujourd’hui au Cameroun

La dépouille mortelle de l’attaquant camerounais Albert Ebossé sera rapatriée aujourd’hui dans son pays d’origine, le Cameroun. Les responsables de la JSK ont attendu l’arrivée de son frère Alex, hier après-midi, en compagnie de son manager Lowe qui ont récupéré tous les effets personnels d’Ebossé, comme le veut la tradition au Cameroun, pour les remettre à sa famille au Cameroun. La direction kabyle, de concert avec avec l’ambassade du Cameroun à Alger, ont programmé le déplacement à bord du vol d’Air France d’aujourd’hui à 17 heures. Après une escale à Paris, la dépouille mortelle poursuivre sera acheminée vers Douala à bord d’un appareil de la Royal Air Maroc.

Son frère et le manager Lowe étaient hier à la morgue de Aïn Naâdja
Après avoir fait ce qui était prévu, hier après-midi, à Tizi, le frère d’Ebossé et son manager se sont déplacés en début de soirée à la morgue de Aïn Naâdja. Alex et Lowe, très affectés, n’ont pu retenir leurs larmes.

Albert Ebossé sera inhumé ce samedi dans sa ville natale à Douala
Comme annoncé dans nos précédents numéros, l’enterrements de l’attaquant Ebossé est prévu pour ce samedi.  Jusqu’à hier, les messages de condoléances et de soutien continuaient d’atterrir sur le bureau de la JSK, parvenant de responsables de clubs, d’hommes politiques, de représentants du mouvement associatif, de membres du gouvernement.

Une délégation officielle accompagnera le défunt
Par ailleurs, nous avons appris qu’une délégation officielle accompagnera le défunt au Cameroun. Celle-ci sera composée d’un représentant de la Fédération algérienne de football, d’un représentant du Comité olympique algérien et de deux dirigeants de club, en l’occurrence Benabderahmane et Mourad Ziad.

Le Buteur (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 18:05

Alex Bodjongo crée l’événement à Tizi Ouzou

Comme prévu, le frère d’Albert Ebossé est arrivé hier à l’aéroport Houari Boumediene. A son arrivée, Alex Bodjongo a trouvé le président Hannachi et quelques autres dirigeants à son attente. Le frère aînée d’Ebossé était accompagné par le manager du joueur, Low. Quelques minutes seulement après leur arrivée à Alger, Hannachi et les autres dirigeants ont conduit le frère d’Ebossé et son manager à Tizi Ouzou. Pour un petit rappel, c’est le frère du désormais ancien joueur de la JSK qui a insisté pour venir à la capitale de la Kabylie. Alex Bodjongo voulait coûte que coûte venir à Tizi, se rendre au lieu du drame avant d’aller à l’appartement où résidait son défunt frère afin de récupérer les objets personnels du meilleur buteur du championnat de l’année passée. Alex Bodjongo a même déposé une plainte au niveau du commissariat de Tizi Ouzou. La venue du frère de B9 a créé l’événement au centre-ville de Tizi Ouzou. Les autorités locales ont été mobilisées durant toute la journée, depuis l’arrivée du frère aînée d’Albert Ebossé jusqu’à son départ.

Il a été reçu d’abord au siège de la wilaya par le wali en présence de la ministre de la Solidarité
Dès son arrivée à Tizi-Ouzou vers 15h30, Alex Ebossé a été conduit par le président Hannachi au siège de la wilaya. Le premier magistrat de Tizi Ouzou a insisté pour voir le frère du joueur de la JSK. Le wali de Tizi-Ouzou a reçu au siège de la wilaya le frère d’Ebossé ainsi que son manager. La venue de ces deux bonhommes a coïncidé avec la visite de la ministre de la Solidarité à Tizi-Ouzou. D’ailleurs, le wali qui était en pleine discussion avec la ministre a demandé un petit moment à cette dernière rien que pour aller accueillir le frère d’Ebossé et de lui présenter ses condoléances, un geste qui a touché Alex Bodjongo.

Il a visité l’appartement où il résidait son défunt frère et récupéré les objets d’Albert
Après le siège de la wilaya, Alex Bodjongo s’est dirigé directement vers l’appartement où son défunt frère résidait. L’appartement se trouve à la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou, à l’EPLF exactement. Dans l’appartement, Alex et Low sont restés un bon moment, ils ont pris tout leur temps pour récupérer les objets personnels d’Ebossé avant de quitter les lieux vers 16h15. Les responsables kabyles étaient sur place avant même l’arrivée de Hannachi et des deux Camerounais, le frère du joueur et son manager.

Il a fait un tour au stade du 1er-Novembre

La troisième station était le stade du 1er-Novembre, Alex Bodjongo a tenu vraiment à se rendre sur les lieux du drame. Alors que tout le monde attendait Alex et Hannachi à l’entrée des vestiaires, les deux véhicules sont entrées par la porte principale du stade du 1er-Novembre, du côté du siège de la direction de la jeunesse et des sports. A notre arrivée sur place, on n’a pas été autorisée à entrer, le stade était fermé et le procureur de la République a demandé d’interdire l’entrée au stade avant la fin de l’enquête. D’ailleurs, le frère d’Ebossé et son manager sont restés un petit moment à la tribune d’honneur avant de quitter le stade, ils n’ont pas pu descendre sur le terrain et aller au vestiaire, c’est un périmètre fermé pour enquête. Alex Bodjongo était très compréhensif…

Avant de quitter la ville de Tizi, il a déposé une plainte contre X
Avant de quitter la ville de Tizi Ouzou et de revenir à Alger où il devait passer la nuit, Alex Bodjongo a déposé une plainte contre X. Le manager d’Albert Ebossé a insisté sur l’arrestation de l’auteur de crime. Ainsi, une plainte a été déposée hier à Tizi Ouzou. C’est vers 17h30 que le frère d’Albert Ebossé et son manager ont quitté la ville des Genêts, à leur retour à Alger, ils ont rallié l’ambassade du Cameroun.

Alex Bodjongo : «On doit enterrer Albert ce samedi»
«Comme prévu, je suis venu en Algérie pour récupérer les objets de mon frère et me rendre sur le lieu du drame. Avec le président Hannachi, on  a réglé tous les détails de transfert de la dépouille d’Albert à Douala, comme je vous ai déjà dit, on a nos propres traditions d’enterrement, pour cette raison d’ailleurs, on doit enterrer Albert ce samedi, surtout que beaucoup de gens attendent la dépouille de mon frère au Cameroun. Moi personnellement je suis abattu, je suis très triste et c’est la même chose pour tous les membres de la famille, Albert était tout pour nous, on a perdu Ebossé et à vie, c’est très dur pour nous. Maintenant, les autorités algériennes doivent continuer leur enquête afin d’arrêter l’auteur de ce crime.»

La dépouille d’Ebossé sera rapatriée aujourd’hui
C’est aujourd’hui que la dépouille d’Albert Bodjongo Ebossé sera rapatriée. La dépouille d’Ebossé, tué samedi dernier à la fin de la rencontre JSK-USMA, a passé la nuit de samedi à dimanche à la morgue de l’hôpital de la ville de Tizi Ouzou avant que les responsables de la JSK ne la transfèrent à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja. Au départ, il était question que les responsables de la formation du Djurdjura envoient la dépouille de leur joueur lundi matin à Douala, néanmoins, le frère du joueur a refusé, il a insisté sur sa venue à Tizi Ouzou comme il a expliqué aux responsables du club phare de la Kabylie que c’est lui en personne qui transportera la dépouille de son frère. De leur côté, les dirigeants des Jaune et Vert ont respecté la décision de frère aînée d’Albert Ebossé. Ce dernier a récupéré son visa d’entrer en Algérie mardi dernier et il est venu hier au pays. Ainsi, il a récupéré les affaires personnelles de son frère comme il a aussi fait un petit tour au stade 1er-Novembre. Bref, c’est aujourd’hui que la dépouille d’Albert sera transférée. En outre, avant que le cercueil arrive à Douala, la dépouille fera escale à Paris. C’est tout va bien, la dépouille du meilleur buteur du championnat l’année passée arrivera à Douala demain vendredi et l’enterrement sera programmé pour samedi. Au moment où nous mettons sous presse, les responsables kabyles ont opté pour le plan de vol suivant : Alger-Paris- Douala. C’est le frère d’Ebossé et son manager qui seront appelés à déplacer le corps d’Albert Bodjongo Ebossé, bien sûr, quelques dirigeants de la JSK accompagneront la dépouille.

Pour l’enterrement, Benabderhmane et Ziat représenteront la JSK

Dans un premier temps, il était question que le président Hannachi, le président de section football, le coordinateur de la section et quelques autres dirigeants accompagneront la dépouille d’Ebossé à Douala et assisteront à l’enterrement du joueur. Même le nom du capitaine d’équipe, Rial en l’occurrence, était sur la liste, néanmoins, hier après-midi, les responsables de la formation du Djurdjura ont changé d’avis. Ils ont préféré envoyer Nassim Benabderhmane et Ali Ziat à Douala. Ces derniers représenteront donc la JSK et présentera les condoléances des Kabyles à la famille de défunt. Pour Hannachi, il a accompagnera le frère d’Ebossé jusqu’à Paris et ne devrait pas faire le déplacement à Douala pour assister à l’enterrement de son joueur. Au moment où nous mettons sous presse, on ignore les raisons qui ont poussé le président kabyle à changer d’avis. Par ailleurs, la FAF et le COA ont pris la décision : les délégués des deux instances seront à Douala, ils présenteront aussi leurs condoléances à la famille du défunt et assisteront à l’enterrement avant de revenir au pays. Sauf surprise de dernière minute donc, il y aura à Douala le jour de l’enterrement d’Ebossé, Ali Ziat et Nassim Benabderrahmane, un représentant de la FAF et un autre du COA en plus de son excellence M l’Ambassadeur d’Algérie au Cameroun.

Compétition (28/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Jeu 28 Aoû - 20:24

Sur notre site : Départ de la dépouille d’Albert Ebossé au Cameroun

Pour lire l'article ==> http://www.js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3191-depart-de-la-depouille-d-albert-ebosse-au-cameroun


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Ven 29 Aoû - 10:50

Sur notre site, Communiqué de la JSK

Pour lire l'article ==> http://www.js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3192-communique-de-la-jsk


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Ven 29 Aoû - 11:00

JSK : La dépouille mortelle d’Ebossé a quitté Alger hier

Comme prévu, la dépouille mortelle de l’attaquant camerounais Albert Ebossé a été rapatriée hier vers Douala, sa ville natale au Cameroun. Six jours depuis qu’il est décédé au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, après la défaite de son club, la JSK, face à l’USMA, Ebossé a été gardé dans la morgue de l’hôpital de Tizi puis Aïn Naadja en attendant l’arrivée de son frère de France pour assister à son transfert et récupérer tous ses effets personnels, comme le veut la tradition au Cameroun. Ebossé, le joueur populaire, très estimé en Kabylie n’est malheureusement pas parvenu à concrétiser ses projets avec la JSK, la bêtise humaine en a décidé ainsi. Hier après-midi, le défunt Ebossé a été transporté de l’hôpital Aïn Naadja à l’aéroport international Houari-Boumediène, dans un cortège présidentiel. Beaucoup de supporters se sont déplacés sur les lieux, des officiels également ont tenu à accompagner le défunt à l’aéroport avant son rapatriement au Cameroun dans un climat d’affliction.

Arrivée à 15 h 10 à l’aéroport Houari-Boumediène
Durant la matinée d’hier, le frère d’Ebossé et son agent Lowe se sont occupés de toutes les procédures administratives de son transfert avec les dirigeants de la JSK. C’est vers 15 h 10 que la dépouille mortelle est arrivée à l’aéroport international.

L’ambulance s’est dirigée directement vers la piste de décollage
L’immense cortège qui a accompagné Ebossé de l’hôpital d’Aïn Naadja à l’aéroport s’est passé devant une foule nombreuse de supporters venus jeter un dernier regard sur leur joueur qu’ils ne pourront oublier pour tout ce qu’il a donné à la JSK depuis qu’il est arrivé il y a une année.

La délégation officielle a été reçue au salon d’honneur
Les officiels qui étaient présents hier à l’aéroport international ont été reçus au salon d’honneur. Selon nos informations, les hauts responsables du pays, en l’occurrence le ministre des Sports, les représentants de la FAF, de la LFP, du COA, le directeur général de la Protection civile entre autres, se sont entretenus avec le frère d’Ebossé et son manager Lowe en leur faisant savoir tout leur chagrin par apport à ce qui s’est passé non sans les rassurer que toute la lumière sera faite sur ce décès tragique.

Scènes émouvantes, des supporters en pleurs
C’est dans un climat de tristesse et de désolation que le cortège qui a transporté la dépouille mortelle de l’attaquant camerounais est arrivé à l’aéroport Houari-Boumediène. Des supporters des différents clubs du pays ont fait le déplacement pour se recueillir pour la dernière fois sur la mémoire de celui qui a donné de la joie et offert du spectacle dans tous les stades où il est passé.

Forte présence des dirigeants de la JSK
C’est des dirigeants de la JSK abattus qui se sont déplacés hier matin à Alger pour accompagner Ebossé. Les membres de la direction, les staffs techniques et médicaux des jeunes catégories ont été tous présents.

Des membres de l’ambassade du Cameroun étaient présents…
Son excellence l’ambassadeur du Cameroun en Algérie ainsi que plusieurs attachés diplomatiques du même pays ont tenu à se présenter aussi à l’aéroport pour assister au rapatriement de la dépouille mortelle de leur compatriote Ebossé. Sur place, les Camerounais ont reçu également les condoléances de plusieurs personnalités.

… ainsi que ministre des Sports, M. Tahmi

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a effectué le déplacement avec la délégation à l’aéroport Houari-Boumediène. Visiblement touché par la disparition tragique d’Ebossé, Tahmi a promis des mesures contre les fauteurs de troubles dans les stades. Par ailleurs, le département de Tahmi se penchera sérieusement sur l’état de nos installations sportives dont la majorité d’entre eux ne répondent plus aux normes et continuent malheureusement d’abriter des compétitions officielles.

Benlamri et Rial n’ont pas raté ce moment douloureux
Les joueurs de la JSK sont inconsolables. Le décès de leur partenaire, celui qui a donnait âme au groupe, n’est plus. Plusieurs joueurs ont quitté Tizi pour rejoindre leurs familles. Ils ont du mal à croire que leur ami Ebossé est mort. Hier à l’aéroport, seuls Rial et Benlamri ont eu le courage de venir voir pour la dernière fois Ebossé. Ce dernier est attendu à Douala dans un même climat de deuil qu’à Tizi, peut-être plus pour ce fleuron du football camerounais. Il sera enterré demain samedi.

Plusieurs Camerounais ont fait le déplacement à l’aéroport
Le rapatriement de la dépouille mortelle d’Ebossé au Cameroun n’a pas eu lieu en présence d’officiels et supporters de la JSK seulement puisque même des Camerounais, notamment des étudiants, ont été présents à l’aéroport.

Hannachi a été du voyage avec la délégation en France
Le président de la JSK Mohand Cherif Hannachi s’est déplacé avec la délégation en France, il devrait juste après charger deux de ses collaborateurs de le représenter au Cameroun pour qu’ils assistent à l’enterrement d’Ebossé.

Une vieille s’est déplacée d’Oran spécialement pour Ebossé
Le décès tragique de l’attaquant Ebossé aura affecté tous les Algériens, non pas seulement en Kabylie. Tout le monde est consterné. Hier, à l’aéroport, une vieille dame nous a confié qu’elle est venue d’Oran spécialement pour Ebossé, entre ses mains un bouquet de fleurs qu’elle devait déposer sur le cercueil du joueur. Malheureusement l’ambulance a directement rallié la piste de décollage.

La délégation a passé la nuit d’hier en France
Le rapatriement de la dépouille d’Ebossé n’a pas été effectué sur un vol direct, Alger-Cameroun. La délégation a passé la nuit d’hier en France et ce n’est qu’aujourd’hui que le rapatriement du corps se poursuivra au Cameroun via le Maroc. L’arrivée est prévue en principe en fin d’après-midi d’aujourd’hui.

L’enterrement aura lieu après avoir accompli tous les rites funéraires
Selon le frère aîné d’Albert Ebossé, l’enterrement n’aura pas lieu forcément demain samedi comme annoncé précédemment. Selon lui, il y a encore des procédures à suivre et des traditions camerounaises à respecter. Si cela ne peut pas se faire rapidement, l’enterrement pourra encore être retardé.
 

------

Rial : «Ebossé, nous ne t’oublierons jamais !»
C’est un capitaine de la JSK très affecté par la disparition tragique de son partenaire l’attaquant camerounais Albert Ebossé que nous avons accosté hier à l’aéroport international, quelques instants avant le décollage de l’avion en France avant de rallier Yaoundé ce matin. Rial nous a avoué qu’il n’a toujours pas réalisé ce qui s’est passé. L’espace d’une soirée, tout un rêve s’est évaporé, le prometteur attaquant camerounais n’est plus de ce monde : «Sincèrement, je n’ai plus de force pour parler. La mort de notre ami Ebossé nous a abattus, bouleversés. Croyez moi, je n’ai plus le goût au football. Avec la disparition d’Ebossé, c’est toute une partie de notre équipe qui est partie, il a été de tout temps le soldat qui nous encourageait dans les moments difficiles du match. Ebossé a apporté du sang neuf à notre équipe et si aujourd’hui la JSK est en Ligue des champions, c’est grâce à lui. Nous ne t’oublierons jamais cher ami. Repose en paix !»

«Je n’ai plus envie de me rappeler de l’instant cruel»
Interrogé une seconde fois sur les circonstances de l’accident, Rial dira : «Je n’ai plus l’envie d’évoquer la question, l’affaire est actuellement entre les juridictions compétentes, tout ce que je sais c’est que Ebossé ne mérite pas ce triste sort, on est tous chagrinés par sa mort. Je transmettre pour la seconde fois à sa famille, au mon nom et au nom de tous les joueurs que je représente, mes sincères condoléances à sa famille, à sa femme ainsi qu’à tout le peuple camerounais.»

Le Buteur (29/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Ven 29 Aoû - 11:01

Décès d'Albert Ebossé : la dépouille mortelle rapatriée au Cameroun

La cérémonie de recueillement, au salon d'honneur de l'aéroport d'Alger, s'est déroulée en présence du ministre des Sports, Mohamed Tahmi, de l’ambassadeur du Cameroun en Algérie, Claude Joseph Mbafou et de l'ambassadeur d'Algérie au Cameroun, Milat Toufik. Le Directeur général de la Protection civile Mustapha Lahbiri y était également présent comme nous l'apprend l'aps.

La levée du corps a eu lieu, à bord d'une ambulance, à partir de l'hôpital militaire d'Ain Naadja, en présence des membres de la famille du joueur, accompagné par une délégation composée du président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi et de responsables de la wilaya de Tizi-Ouzou. " Albert Ebossé était non seulement un joueur au sein de notre club, mais aussi le fils chéri, adulé et adopté par toute une région.

Pour ce qui est des causes ayant conduit à la mort tragique d'Albert Ebossé, le frère de l'attaquant de la JS Kabylie a tenu à confirmer les résultats préliminaires de l'autopsie accomplie par le médecin légiste. " Les causes réelles de la mort de mon frère ont été citées dans un communiqué du Parquet de la République près le tribunal de Tizi-Ouzou. Je ne peux pas dire plus.", a-t- il dit.

Selon un communiqué du Parquet de la République près le tribunal de Tizi-Ouzou, citant les résultats préliminaires de l'autopsie accomplie par le médecin légiste, la mort d'Ebossé est due à un "traumatisme causé par un objet contondant et tranchant provoquant une hémorragie interne." Une délégation algérienne, composé de deux membres du Conseil d'administration de la JSK, a accompagné la dépouille du défunt lors de son rapatriement au Cameroun pour présenter les condoléances de l'Algérie à sa famille.

Le Buteur (29/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Ven 29 Aoû - 11:04

Alexe Bodjongo : «Les Camerounais sont en colère»

Visiblement inconsolable, le frère aîné du joueur de la JSK Albert Ebossé a exprimé toute sa tristesse de perdre son frère chéri non sans dire qu’au Cameroun aussi, les amis, les proches ainsi que tous les Camerounais sont touchés dans leur chair en perdant un jeune fleuron du football camerounais qui était un modèle pour toute génération de sa ville natale à Douala : «Je n’arrive pas encore à croire que mon frère chéri n’est plus là. Certes, c’est des choses qui arrivent mais là, c’est énorme. Au Cameroun, les compatriotes sont attristés, surtout en colère de voir un joueur comme Ebossé décédé brutalement sur un terrain de football.»

«Je ne blâme pas tous les supporters, je laisse ceux qui l’ont fait à leur conscience»

Avant de rejoindre la salle d’embarquement, Alexe Bodjongo a aussi tenu à faire la révélation suivante : «Les quelques instants que j’ai passés à Tizi m’ont suffi de voir à quel point les supporters aiment mon petit frère, je ne blâme pas tous les supporters de la JSK, je rentre au Cameroun tout en laissant ceux qui ont fait ça à Ebossé à leur conscience.»

Benlamri : «Je pleure toujours Albert»
En pleurs à l’aéroport Houari-Boumediène, le défenseur Djamel Benlamri n’arrive toujours pas à oublier ce tragique accident. L’ancien joueur du NAHD a tenu à voir pour la dernière fois son coéquipier, qui a été touché par un projectile à l’issue du match de la deuxième journée de la Ligue 1 Mobilis : «Pour moi, c’était un devoir de venir à l’aéroport pour voir une dernière fois Albert Ebossé. Je n’arrive toujours pas à réaliser qu’il nous a quittés. Je me demande comment s’effectuera la reprise sans lui. Difficile de le croire. Il était gentil avec tout le monde. Albert n’a jamais fait de mal à personne. Il est venu en Algérie pour gagner sa vie, malheureusement, le destin a voulu qu’il meure à Tizi Ouzou. Que Dieu ait son âme et procure du courage à sa famille, car il ne faut pas oublier qu’Albert travaillait pour aider sa famille. On t’oubliera jamais Albert, tu resteras toujours vivant !»

Djimbi Laurent Younès (entraîneur camerounais) : «Je connais les Algériens, ils ne sont ni agressifs ni violents»
A l’aéroport international Houari-Boumediène, nous nous sommes entretenus avec Djimbi Laurent Younès, un entraîneur camerounais qui exerce en Algérie depuis 11 ans. Ce dernier, qui connaissait parfaitement bien Ebossé, dira : «Tout d’abord, je tiens à présenter mes sincères condoléances à la famille d’Albert Ebossé. Lorsqu’il était arrivé en Algérie, je lui ai beaucoup parlé et je lui donnais souvent des conseils, car je connais bien le football en Algérie. Il m’appelait même «mon papa» tellement on avait de bonnes relations. Je profite de cette occasion pour dire que les Algériens ne sont ni agressifs ni violents. Ce qui s’est passé avec Albert est un cas isolé. Il ne faut pas créer la zizanie entre les deux peuples qui entretiennent de bonnes relations depuis longtemps.»

Le Buteur (29/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Ven 29 Aoû - 11:08

Sa dépouille arrivera cet après-midi à Douala
Ebossé quitte l’Algérie à jamais


Ebossé n’est plus avec nous, Cinq jours après avoir reçu un projectile qui a mis fin à sa vie, la dépouille du défunt centre-avant de la JSK a été rapatriée hier à partir de l’aéroport Houari- Boumediene vers le Cameroun où l’enterrement devrait avoir lieu, ce samedi, à Douala.

Ils étaient nombreux donc hier en début d’après-midi à rejoindre le cortège funèbre qui devait accompagner le joueur non pas vers sa dernière demeure, mais vers l’aéroport Houari- Boumediene, soit le même endroit qui l’a vu il y a quelques jours débarquer à Alger en provenance de Tunis après un stage, le dernier de sa vie, avec son club qui préparait l’entame du championnat.

Il était environ 14h quand Hannachi est arrivé à l’hôpital central de l’armée de Ain Naâdja où la dépouille du joueur a été transportée dimanche dernier, au lendemain du coup mortel reçu à l’issue du fameux match contre l’USMA.

Après les dernières vérifications administratives et une fois que tout le monde était là, y compris le frère du défunt, son agent, et des personnalités du football et de la politique algérienne, ainsi que l’ambassadeur du Cameroun à Alger et celui d’Algérie au Cameroun, le cortège composé de plusieurs voitures escorté par le service de police a quitté l’hôpital pour rallier celle qui aura été la dernière station d’Ebossé avant de quitter à jamais le sol algérien qui l’avait accueilli à bras ouverts il y a un an.

Du monde à l’aéroport

Après près d’une demi-heure de route, le cortège est arrivé enfin à l’aéroport d’Alger accueilli par une foule qui était plus importante sur place, puisqu’il y avait du monde au salon d’honneur, mais c’est sur le tarmac de l’aéroport que le cercueil d’Ebossé a été extrait de l’ambulance, le tout dans une ambiance triste, comme le visage de tous les présents, notamment les coéquipiers du joueur à la JSK, Rial et Benlamri, ce dernier était d’ailleurs inconsolable et n’arrêtait pas de pleurer.

Nsombo et Obelé présents
En présence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, ainsi que celui des Sports, Mohamed Tahmi, et Guellil le représentant de la FAF, des dirigeants de la JSK, à leur tête Hannachi, qui a d’ailleurs accompagné le cercueil jusqu’à Paris et ne pourra pas embarquer ce matin vers le Cameroun étant donné que deux dirigeants le représenteront sur place.

Alex Bodjongo, le frère du joueur, ainsi que son agent étaient là, mais ils n’étaient pas les seuls Camerounais sur place, puisque l’ambassadeur du Cameroun en Algérie, Claude Joseph Mbafou, y était aussi accompagné du joueur du CRB, Mbelé, ainsi que l’Usmiste Nsombo qui n’arrive toujours pas à admettre la disparition de son pote.

Des youyous en guise d’adieu
L’heure du départ approchait et la pression montait, et parmi tous les présents il y avait une femme, la cinquantaine, qui ne s’est pas empêchée de lancer des youyous, pour ce joueur considéré désormais comme un martyr du foot africain.

La séparation était dure, surtout pour un Benlamri en larmes et inconsolable, mais le cercueil qui a été exposé pendant près d’une heure sur le tarmac de l’aéroport, devait être embarqué sur l’appareil d’Air Algérie en direction de Paris qui a fini par décoller à 17h. A Paris, le cercueil sera entreposé à la morgue de l’aéroport avant d’être embarquée demain vers Douala à 11h du matin.

15 000 euros, l’aide de Hannachi aux Bodjongo pour les funérailles
En plus des salaires d’Ebossé que la JSK continuera à verser jusqu’au terme de son contrat, ainsi que les 100.000 euros versés par la JSK, la LFP et la FAF à la famille du défunt, le président Hannachi a offert hier la somme de 15 000 euros à Alex Bodjongo comme aide à la famille, pour organiser des funérailles dignes de ce nom au joueur, un geste fortement apprécié par le frère d’Ebossé.

Une enveloppe du ministre aux Bodjongo
A l’image de Hannachi, Mohamed Tahmi a aussi offert une somme d’argent à la famille Bodjongo, c’est le ministre lui même qui a remis l’enveloppe à Alex, le frère du joueur.

Compétition (29/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par melka le Ven 29 Aoû - 15:51

Mes sincères condoléances à la famille d'Ébossé et à tous ses proches. De notre part nous les supports de la jsk on doit être plus que jamais derrière l'équipe dans ces moments pénibles surtout en voyant pas mal de gens qui souhaitent la rétrogradation de la jsk dans des divisions inférieures. Montrons à tous ces racistes, jaloux et imbéciles que la JSK est grande et que la Kabylie est et restera une terre d'hospitalité et d'accueil.
avatar
melka

Messages : 245
Date d'inscription : 13/01/2014
Localisation : Ouacifs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 12:36

Sur notre site : Le Message de Djamel Menad

Pour lire l'article ==> http://www.js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3195-le-message-de-djamel-menad


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 12:38

Sur notre site : Albert Ebossé sera inhumé le 13 septembre

Pour lire l'article ==> http://www.js-kabylie.fr/index.php/informations/articles/3196-albert-ebosse-sera-inhume-le-13-septembre


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 12:43

La dépouille mortelle du joueur est arrivée, hier, au Cameroun
Adieu Albert !


La dépouille mortelle de l’attaquant de la JSK, Albert Ebossé, devait arriver dans l’après-midi d’hier au Cameroun, son pays d’origine, où il sera enterré aujourd’hui.

Le défunt a été transféré, avant-hier à 17h00, de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger vers Paris avant de rallier son pays d’origine, hier matin, aux environ de 10h45 ( heure algérienne). Le vol a enregistré un retard de 45 minutes vu qu’il était programmé initialement à 10h heure algérienne soit 11h heure française. Plusieurs personnalités sportives étaient présentes, avant-hier, à l’aéroport Houari Boumediene pour faire les adieux au défunt Albert Ebossé tué, samedi passé, à l’issue de la rencontre de son équipe face à l’USMA. La cérémonie de recueillement, au salon d'honneur de l'aéroport d'Alger, s'est déroulée en présence du ministre des Sports, Mohamed Tahmi, de l’ambassadeur du Cameroun en Algérie, Claude Joseph Mbafou et de l'ambassadeur d'Algérie au Cameroun, Milat Toufik. Le Directeur général de la Protection civile, Mustapha Lahbiri, y était également présent. La levée du corps a eu lieu, à bord d'une ambulance, à partir de l'hôpital militaire d'Aïn Naadja, en présence des membres de la famille du joueur, accompagnés par une délégation composée du président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi, des responsables de la wilaya de Tizi-Ouzou, des joueurs de la JSK, à l’instar de Rial et Benlamri ainsi que des joueurs africains qui jouent dans notre championnat comme celui du CRB Mbélé et celui de l’USMA Nsombo, pour ne citer que ceux là. Sa disparition a choqué tout le monde qui ne croit pas encore que l’attaquant kabyle a quitté ce monde après avoir reçu un coup d’un projectile venu des gradins au coup du sifflet final de la rencontre JSK-USMA terminée en faveur des usmistes. Le président Hannachi a accompagné le cercueil de son joueur jusqu’à Paris. Néanmoins, il n’était pas du voyage à Douala et ne sera pas présent à l’enterrement comme c’était prévu au début pour des raisons qu’on ignore. C’est les deux dirigeants Nassim Benbdarahmane et Ali Ziat qui représenteront la JSK aux funérailles de l’attaquant vedette des Canaris prévu pour aujourd’hui. En plus des dirigeants kabyles, il y aura aussi des représentants de la FAF et du comité olympique algérien. Les amis et les proches du défunt vont le voir pour une dernière fois avant l’enterrement. La disparition d’Ebossé est une grosse perte et pour le foot algérien et pour le foot camerounais. Le seul souhait de tout le monde c’est que l’assassin soit puni après le crime commis, samedi passé, au stade du 1er Novembre. L’enquête suit son cours en attendant de connaître l’assassin ou les assassins. Les autorités camerounaises souhaitent que toute la lumière soit faite sur ce drame et que le fautif soit puni. Par ailleurs, le club phare de la Kabylie doit reprendre les entraînements lundi prochain. Les joueurs devront rentrer en regroupement dans un lieu que les dirigeants n’ont pas encore désigné. Ceux se trouvant à l’étranger, à l’instar de Kamel Yesli, Ahmed Moulay et Abdarahim Kerrar devraient rentrer d’ici lundi prochain. Les responsables kabyles attendent de connaître la décision de la ligue concernant la reprise des entraînements pour tracer un programme de préparation. Un grand travail attend le staff technique vu les conditions que traverse le club après le décès tragique d’Albert Ebossé. Les supporters sont solidaires avec leur club et comptent organiser une marche, aujourd’hui, pour apporter leur soutien à la JSK et à la famille d’Ebossé qui enterrera son enfant aujourd’hui.

DDK (30/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 12:50

Alors que les joueurs devront arborer un brassard noir
Une minute de silence dans les stades Camerounais


Le décès d’Albert Ebossé, l’attaquant de la JS Kabylie, tué par un projectile samedi dernier  lors d’un match du championnat d’Algérie, n’a pas ému que le monde du football algérien. Le Cameroun, d'où il était originaire, a décidé de lui rendre hommage. Le Syndicat national des footballeurs camerounais a annoncé qu’une minute de silence serait observée demain, lors de tous les matches  de la 27ème journée de première division. Le SYNAFOC précise, dans un communiqué, que les joueurs devront arborer un brassard noir, en signe de deuil.

Alex Bodjongo, le frère aîné d’Ebossé : «Albert était aimé de tout le monde»
Alex Bodjongo, le frère aîné de l’attaquant camerounais, était très ému par le décès d'Ebossé, lui qui avait suivi le match face à l'USMA sur l'une des chaînes satellitaires algériennes. « Albert était aimé de tout le monde. C’est quelqu'un de très gentil et de très sympathique. On doit s'armer de beaucoup de courage pour faire face à cette tragique épreuve », a déclaré, à l'APS, Alex Bodjongo. Pour ce qui est des causes ayant conduit à la mort tragique d'Albert Ebossé, le frère de l'attaquant de la JS Kabylie a tenu à confirmer les résultats préliminaires de l'autopsie accomplie par le médecin légiste.« Les causes réelles de la mort de mon frère ont été citées dans un communiqué du Parquet de la République près le tribunal de Tizi-Ouzou. Je ne peux pas dire plus », a-t- il dit.

Djamel Benlamri, défenseur de la JSK : «On ne t’oubliera jamais !»
Présent à l’aéroport Houari Boumediene, le défenseur de la JSK, Djamel Benlamri, n’arrive toujours pas à faire le deuil, suite à la mort tragique de son ami et coéquipier Albert Ebossé. «Pour moi, c’était un devoir de venir à l’aéroport pour voir une dernière fois Albert Ebossé. Je n’arrive toujours pas à réaliser qu’il nous a quittés. Je me demande comment s’effectuera la reprise sans lui. Difficile de le croire. Il était gentil avec tout le monde. Albert n’a jamais fait de mal à personne. Il est venu en Algérie pour gagner sa vie, malheureusement, le destin a voulu qu’il meure à Tizi-Ouzou. Que Dieu ait son âme et procure du courage à sa famille, car il ne faut pas oublier qu’Albert travaillait pour aider sa famille. On ne t’oubliera jamais Albert, tu resteras toujours vivant !» confiait, la mine triste, le défenseur des Canaris.

Le président Hannachi ne décolère pas : «Arrêtons de salir l'image de la JSK !»
«Albert Ebossé était non seulement un joueur au sein de notre club, mais aussi le fils chéri, adulé et adopté par toute une région. Sympathique, il était aussi un joueur exemplaire sur et en dehors du terrain », a déclaré le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, avant-hier, aux nombreux journalistes présents à l’aéroport d’Alger au moment du transfert de la dépouille mortelle d’Ebossé vers le Cameroun. Pour le président de la JS Kabylie, dont le club a pris en charge les frais des funérailles du joueur estimés à 15 000 euros, « la mort tragique d'Albert Ebossé ne doit, en aucun cas, être utilisée ou déviée de son contexte. La mort est amère, et ce qui est plus dramatique, c'est d'utiliser cette dernière à des fins machiavéliques et malsaines. Arrêtons de salir l'image d'un club qui a tant donné à son pays et que des hommes ont su et pu bâtir grâce à leur dévouement, leur intelligence et leur sacrifice », a ajouté Hannachi qui a tenu également à rassurer les supporters à propos de la prochaine Ligue des champions d’Afrique. « Je me demande pourquoi on veut nuire à la JSK. Tout le monde parle de notre disqualification de la Ligue des champions. C’est faux ! Nous allons bel et bien y participer », a-t-il martelé avant d’indiquer que la reprise des entraînements aura lieu cette samien à Alger. «La reprise aura lieu à Alger dans un premier temps et il se pourrait que l’on programme un stage de préparation. Dès mon retour de France, je prendrai attache avec tous les joueurs, pour les inviter à reprendre le travail », a ajouté Hannachi.

DDK (30/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 12:54

Sa dépouille mortelle a quitté Alger jeudi à 17h et devait arriver hier soir à Douala
Le regretté Ebossé a eu droit à tous les honneurs


Si la fatalité et la bêtise humaine ont emporté tragiquement le regretté Ebossé Bodjongo à la fleur de l’âge et au summum de la gloire, il aura eu droit en tout cas à des éloges royaux et un cérémonial mémorable jeudi dernier à l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger où des nombreux officiels de haut rang ont tenu à lui faire les honneurs et lui rendre un dernier hommage à l’occasion de son rapatriement vers son Cameroun natal.

La dépouille mortelle avait quitté l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja à 14h30 pour arriver à l’aéroport vers 15h. De nombreux supporters de la JSK en sanglots et d’autres fans des clubs de toutes les contrées d’Algérie s’étaient massés aux abords de l’aéroport pour rendre un vibrant hommage au brave Ebossé qui prenait là un billet sans retour à partir de cette Algérie qu’il aimait tant et qui le lui rendait bien pour l’avoir aimé et adopté en l’espace de quelque temps. Lui qui aimait partir gaiement chez lui à Douala à chaque congé ou permission du club kabyle pour revoir sa famille au pays lointain, est reparti, définitivement cette fois, dans un cercueil majestueusement drapé des deux emblèmes algérien et camerounais, des couleurs nationales qui lui étaient chères et qui l’avaient fait vibrer lors du dernier Mondial brésilien.

Des officiels, il y en avait à profusion avec la présence de Mohamed Tahmi, ministre des Sports, le directeur général de La Protection civile, Mustapha Lahbiri, l’ambassadeur du Cameroun en Algérie, Claude-Joseph Mbafou, l’ambassadeur d’Algérie au Cameroun, Toufik Mila, le wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi, le président de la JS Kabylie, Mohand-Chérif Hannachi, et de nombreux dirigeants du club kabyle sans oublier le capitaine d’équipe, Ali Rial, et son coéquipier Djamel Benlamri qui, une semaine après le drame, étaient en pleurs car encore inconsolables.

Les instances sportives et footballistiques étaient aussi représentées par plusieurs responsables du MJS, de la FAF, de la LFP et du Comité olympique algérien alors que deux footballeurs camerounais évoluant en Algérie, Mbélé du CR Belouizdad et Nsombo de l’USM Alger, tout comme de nombreux étudiants camerounais, avaient tenu à rallier le tarmac de l’aéroport pour s’incliner une dernière fois à la mémoire de leur compatriote et ami Ebossé Bodjongo. Profondément ému par ce terrible drame et visiblement marqué par toutes ces marques de solidarité et de compassion des officiels, des sportifs et des citoyens algériens de tous bords, Alex Bodjongo, le frère aîné d’Ebossé, avait bien du mal à s’exprimer face à la nuée de journalistes présents. “C’est une épreuve très dure pour moi, pour toute la famille mais aussi pour tous ces nombreux Algériens, officiels et simples citoyens, qui ont partagé notre douleur et notre deuil. Le destin a été cruel mais c’est là la volonté de Dieu”, dira Alex épaulé péniblement par Lawe, le manager camerounais qui a fait venir le regretté Ebossé l’année dernière de Malaisie en Algérie.

Et ce fut sous les airs d’adieu de la fanfare officielle de la Protection civile que le brave Ebossé quittait pour la dernière fois le sol algérien en direction de Douala où le cortège funèbre devait atterrir hier soir après une nuit passée à Paris alors que les obsèques officielles d’Ebossé sont prévues aujourd’hui ou au plus tard demain en présence de plusieurs représentants de la diplomatie et du sport algériens.

Liberté (30/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 12:56

Une semaine après le décès d’Albert Ebossé : Réunion de crise autour de Sellal

 Il a fallu attendre une semaine, jour pour jour, après la tragique disparition du joueur de la JS Kabylie, Ebossé, pour assister au «réveil» des autorités algériennes qui vont tenter de reprendre la main sur un drame qui a éclaboussé l’image de l’Algérie à l’étranger.

Après un silence radio d’une semaine, l’Etat algérien a sonné le tocsin et invite autour de la table le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz, le ministre de la Justice, Tayeb Louh, le ministre des Sports, le docteur Mohamed Tahmi, le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri, le Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani El Hamel, le commandant de la Gendarmerie nationale, Ahmed Bousteila, ainsi que le président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua et celui de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj.

Cet aréopage se réunira dimanche (demain) avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à l’effet de se pencher sur le drame survenu samedi dernier à Tizi Ouzou après la rencontre JS Kabylie-USM Alger qui a coûté la vie au Camerounais Albert Ebossé. Le parterre «d’invités» va tenter de proposer des solutions afin que pareille situation ne se reproduise plus. La réunion sera sanctionnée par une série de mesures qui, au final, ne changeront pas grand-chose à la dramatique situation induite par le phénomène de la violence dans les stades insuffisamment et très mal combattue par les pouvoirs publics au cours des dernières années.

La mort d’Ebossé illustre d’ailleurs la faillite totale de toutes les politiques menées jusque-là et de circonstance seulement et dont le seul objectif se résumerait à faire croire à l’opinion publique que l’affaire de la mort d’Ebossé est prise en main et qu’un tel drame ne se reproduira plus dans les enceintes sportives algériennes. Abdelmalek Sellal et ses hôtes seraient bien inspirés de faire l’économie d’une énième «promesse de foi».

La violence dans les stades se nourrit du laxisme, de la démission des pouvoirs publics qui n’ont jamais eu de véritable stratégie dans ce domaine qu’ils ont abandonné aux charlatans et autres bouffons du roi qui ont assis leur «existence» sur ce fonds de commerce ô combien juteux pour certains maquignons de service.

La violence dans les stades est une chose trop sérieuse pour être appréhendée à la hâte ou livrée aux premiers venus. Le tribut à payer sera lourd, si d’aventure la réunion débouche sur du réchauffé, comme exhumer des tiroirs des résolutions accouchées de commissions déphasées avec la réalité du terrain.

La violence dans les stades aura encore de beaux jours devant elle, si l’Etat algérien ne prendra pas la mesure du danger qui guette l’avenir du football algérien à travers ce fléau qui prospère à l’ombre de la démission et de la faillite de toutes les parties concernées et pas uniquement la FAF et la Ligue de football professionnel. Le Premier ministre serait bien inspiré s’il prenait soin de consacrer un moment de son temps précieux pour consulter le rapport Taylor, un lord et juriste britannique, auteur du rapport qui porte son nom et qui a débarrassé à tout jamais le football de Sa Majesté du hooliganisme et de ses tares.

El-Watan (30/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par rachid_as le Sam 30 Aoû - 13:04

JSK : La dépouille mortelle d’Ebossé arrive au Cameroun

Décédé samedi dernier, il a fallu l’arrivée d’Alex Bodjongo, le frère aîné d’Albert, pour que la débouille de l’attaquant kabyle soit rapatriée au Cameroun vers les coups de 18 heures. Après une escale de quelques heures en France, les deux dirigeants de la JSK Nassim Benabderrahmane et Mourad Ziad ainsi que le frère du joueur ont poursuivi leur chemin jusqu’à Douala. Une fois là-bas, plusieurs personnes et supporters étaient à l’attente pour apercevoir, une dernière fois, leur attaquant et ami, Albert Ebossé. La tristesse se lisait sur tous les visages, à part verser des larmes, personne n’avait le courage de parler. À Douala, on n’arrive pas à croire qu’Ebossé est mort. Pourtant, il a bel et bien succombé à ses blessures suite à un jet de projectile, comme le confirme le procureur de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Hannachi et les dirigeants à l’hôtel Ibis de Paris
Une fois en France, le président de la JSK Mohand Chérif Hannachi ainsi que les dirigeants qui ont accompagné la dépouille mortelle d’Ebossé au Cameroun ont réservé des chambres à l’hôtel Ibis en France pour prendre un peu de repos du moment que le voyage jusqu’au pays natal du défunt était prévu en fin de soirée.

Il est en contact permanent avec Nassim Benabderrahmane
Comme annoncé par nos soins, le président Hannachi a accompagné la dépouille mortelle jusqu’à Paris alors qu’il a chargé deux dirigeants de la JSK d’aller à Douala et assister aux funérailles d’Albert Ebossé. Le boss kabyle était en contact permanent avec Nassim Benabderrahmane, voulant avoir tous les détails jusqu’à leur retour.

Il a passé des examens médicaux en France
Après le choc du décès d’Albert Ebossé, Mohand Chérif Hannachi a traversé une période très difficile dernièrement. Le chairman kabyle, qui a perdu connaissance lorsqu’il a appris que son attaquant était décédé, a profité de sa présence en France pour passer des examens médicaux avant de rentrer en Algérie.

Le Buteur (30/08/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire "Albert EBOSSE" (Sanctions FAF+CAF)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 21 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum