Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Page 5 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 14 Mar - 15:38

L'OM ne peut pas tomber contre l'OL



Marseille, qui se traîne depuis le début de l'année 2015, serait bien inspiré de ne pas perdre l'"Olympico" à domicile dimanche (21h00) contre le leader Lyon pour ne pas se mettre à la merci du quatrième Monaco.

Vainqueurs de Bastia (3-0) vendredi en ouverture de cette 29e journée, les Monégasques pointent en effet à trois longueurs de Marseille avec un match en retard à jouer contre Montpellier le 7 avril.

Descendre du podium et dire adieu à la Ligue des Champions pour la deuxième année de suite ferait désordre pour Marseille, leader durant près d'une moitié de saison mais qui n'avance plus depuis le début de la phase retour. Avant de recevoir Lyon, les joueurs de Marcelo Bielsa n'ont pris que 12 points en neuf matches.

Ils ont pourtant miraculeusement réussi à rester assez près de Lyon et du Paris SG avec respectivement quatre et trois points de retard. Une victoire les relancerait complètement avec un point de retard sur Lyon. Une défaite, en revanche, placerait Lyon à sept points et les maigres espoirs de titre quasiment hors de portée à neuf journées de la fin du championnat.

Mais au-delà même du niveau comptable, "l'Olympique de Marcelo" doit encore démontrer deux choses: qu'il est capable de gagner face à un "gros", ce qu'il n'a encore jamais fait cette saison, et que le rebond entrevu sur le terrain de Toulouse la semaine précédente (6-1) n'était pas un feu de paille.

"Usure mentale et 'autogestion"
Marcelo Bielsa a détaillé vendredi les conséquences qu'avaient eu une réunion de crise avec ses joueurs après la défaite concédée contre Caen (3-2) au Vélodrome. Déplorant une "usure mentale", ces derniers évoluent désormais "en autogestion", selon l'Argentin.

"Après la victoire de Caen, il a été dit que les exigences de l'entraîneur ont provoqué de la fatigue, du rejet", a expliqué Bielsa. "En ce moment, ce sont les joueurs qui ont l'initiative. J'observe cela comme un signe de maturité et de croissance. Quand un groupe n'a pas besoin de recevoir d'ordres pour faire le nécessaire, parce qu'il y a les impulsions internes pour résoudre les problèmes, l'intervention de l'entraîneur n'est pas nécessaire."

Cette prise en compte par Bielsa du mal-être de son groupe, ainsi que sa bonne gestion du turnover qui a donné du temps de jeu à deux remplaçants en forme, Lucas Ocampos et Michy Batshuayi, pourrait agir comme un électrochoc pour les joueurs. Il faudra bien ça pour venir à bout de Lyon, qui reste sur une performance de bon niveau contre Montpellier (5-1) avec les doublés de sa paire d'attaquants Alexandre Lacazette et Nabil Fekir.

Même si les Lyonnais semblent vouloir venir chercher le nul, "un résultat intéressant" selon le président Jean-Michel Aulas, Marseille et sa défense fébrile vont avoir fort à faire devant l'armada offensive lyonnaise.

"Il y a des forces offensives des deux côtés mais la victoire pourrait se jouer dans la capacité à les annihiler. L'efficacité sera importante", a noté l'entraîneur lyonnais Hubert Fournier, qui sera privé pour ce match de son meneur de jeu Yoann Gourcuff, décisif contre Montpellier et forfait sur blessure. Les Marseillais pourront aussi compter sur un Vélodrome bouillant, qui pourrait bien battre des records d'affluence et où Alexandre Lacazette n'a encore jamais marqué. Jouer à domicile leur suffisait pour être invincible il n'y a pas si longtemps...

Fifa.com (14/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 14 Mar - 20:49

Saint-Etienne enchaîne et enfonce Metz



Saint-Etienne, efficace à défaut d'être brillant, a enchaîné un second succès consécutif en L1 sur la pelouse de Metz (3-2), plus que jamais lanterne rouge du championnat, samedi lors de la 29e journée.

L'ASSE, qui avait mis fin la semaine dernière face à Lorient à une série de sept matches sans victoire en L1 (4 nuls, 3 défaites), a engrangé trois points précieux dans la lutte pour les places européennes grâce à trois passes décisives d'Hamouma et des buts de Gradel, Erding et Mollo.

Après ce 13e succès de la saison, les hommes de Christophe Galtier totalisent 49 points et reviennent à une longueur de Monaco, qui dispose toutefois d'un match en retard (contre Montpellier, le 7 avril).

De son côté, Metz a un pied et demi en Ligue 2 après ce 17e match de suite sans victoire en L1 (4 nuls, 13 défaites). Les Lorrains restent englués à la dernière place avec 22 unités au compteur, bien loin du premier non-relégable, Lorient (31 points).

Après avoir dominé durant les premières minutes de la rencontre, les Verts se retrouvaient en difficultés face à des Messins qui affichaient un engagement de tous les instants. Toutefois, les Grenats, qui multipliaient les débordements, ne parvenaient pas à se montrer dangereux par manque de présence dans la surface.

Les Mosellans se procuraient finalement la première occasion de la rencontre. Sur un corner de Sassi, la défense stéphanoise passait au travers et Marchal envoyait sa reprise juste au-dessus (27e).

Quasiment absent des débats, Saint-Etienne allait pourtant assommer les Lorrains en inscrivant deux buts en quatre minutes.

Hamouma triple passeur
Gradel ouvrait d'abord le score en reprenant aux six mètres un centre en retrait d'Hamouma (0-1, 38e). Puis l'ancien Caennais réalisait une deuxième passe décisive en lançant en profondeur Erding, qui éliminait Mfa et doublait la mise (0-2, 42e)

Les supporteurs lorrains massés derrière la cage forézienne s'en prenaient alors à Ruffier, le gardien stéphanois, et lui lançaient divers projectiles, obligeant le speaker à intervenir pour éviter l'interruption de la rencontre par l'arbitre.

Albert Cartier faisait entrer Ngbakoto et Krivets à la pause afin de redynamiser son secteur offensif. Les Messins étaient récompensés de leurs efforts en réduisant le score par Lejeune, qui envoyait des 20 mètres sa frappe dans la lucarne de Ruffier (1-2, 56e).

Ce but galvanisait les joueurs mosellans et leurs supporters, qui agissaient enfin intelligemment. Sur coup franc, Sarr obligeait Ruffier à se détendre pour éviter l'égalisation (71e). Tout juste entré en jeu, Mollo, lancé par...Hamouma, tuait le suspense après s'être joué de la défense (1-3, 80e). Malgré la réduction du score de Ngbakoto sur penalty (2-3, 90e), les Stéphanois conservaient l'avantage jusqu'au bout.

Fifa.com (14/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 15 Mar - 14:07

L'ASSE s'accroche, Metz et Toulouse perdent du terrain



Saint-Etienne s'accroche dans la course à l'Europe après sa victoire à Metz (3-2), lanterne rouge et plus que jamais promis à la relégation, samedi lors de la 29e journée de championnat, marquée par la défaite de Toulouse contre Lens (1-0).

Les Verts campent solidement à la 5e place et ne comptent plus qu'un point de retard sur Monaco (4e avec un match en moins), facile vainqueur de Bastia (3-0) vendredi.

Une 3e qualification consécutive pour l'Europa League reste donc à la portée des hommes de Christophe Galtier, également qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de France (le 8 avril contre le Paris SG). Metz, lanterne rouge vaincue à domicile, et Toulouse, dominé par Lens (1-0) dans le match de tous les dangers, sont les deux grands perdants de la 29e journée.

A la veille du choc OM-Lyon et du déplacement du PSG à Bordeaux, ce sont les équipes de bas de tableau qui étaient à l'honneur avec en haut de l'affiche le duel de la peur entre Lens, avant-dernier, et Toulouse, 18e.

Metz va mal
La victoire des Sang et Or constitue une petite bouffée d'oxygène pour un club en proie à de sérieux problèmes financiers. Mais il en faudra d'autres pour le sauver de sa situation dramatique et éviter un retour en 2e division. Une perspective que doivent aussi envisager les Toulousains, désormais devancés de 3 points par Evian/Thonon (17e) battu à Nantes (2-1), s'ils n'enrayent pas leur effrayante spirale.

Lorient (15e) profite en revanche de son succès contre Caen (2-1), réduit à dix au bout de 17 minutes après l'exclusion du défenseur Damien Da Silva, pour respirer quelque peu et s'éloigner de la zone rouge.

Pour Metz, il n'y a déjà quasiment plus d'espoirs. Les Lorrains sont tombés sur un Romain Hamouma en état de grâce et auteur de 3 passes décisives pour Max-Alain Gradel, Mevlut Erding et Yohan Mollo. Metz poursuit sa descente aux enfers. A 10 longueurs du premier relégable, avec cette 17e défaite, le champion de 2e division en 2013-14 est bien parti pour faire l'ascenseur.

Les Verts, doivent aussi compter dans la course à l'Europe avec Montpellier (6e avec un match en moins), qui est venu à bout de Reims grâce notamment à un doublé du Paraguayen Lucas Barrios (3-1).

Fifa.com (14/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 15 Mar - 18:20

Origi se réveille et Lille voit triple



Divock Origi, qui n'avait plus marqué depuis six mois, s'est réveillé de façon spectaculaire en inscrivant les trois buts de Lille contre Rennes (3-0) et en offrant à son club sa troisième victoire consécutive, dimanche lors de la 29e journée de L1.

Le Belge de 19 ans prêté par Liverpool n'avait plus marqué depuis le 27 septembre (contre Bastia lors de la 8e journée) et n'avait inscrit que trois buts en L1 cette saison avant ce match.

Grâce à cette victoire, le Losc, qui pointe à la huitième place, totalise désormais 41 points et a quasiment assuré son maintien. Rennes, qui restait lui aussi sur deux succès, recule d'un rang (11e, 38 points) au profit de Guingamp.

Hasard ou motivation inconsciente, c'est sous les yeux de Marc Wilmots, le sélectionneur des Diables Rouges venu le superviser, qu'Origi a doublé en un seul match son total de buts en championnat.

A quelques jours de l'annonce de la liste des joueurs sélectionnés pour les matches de qualification à l'Euro-2016 contre Chypre et Israël, Origi a frappé un grand coup.

"Ce que j'ai vécu en six mois, il y en a qui le vivent en cinq ans: signer dans un grand club, revenir ici et être un cadre. C'est beaucoup de choses pour un gars qui jouait pas il y a un an", a avoué le joueur d'origine kényane.

Motivé et impliqué dès le début du match, il a été récompensé peu avant la pause. Sur un corner de Boufal mal repoussé par la défense rennaise, l'attaquant belge a repris la balle de manière acrobatique au second poteau (1-0, 40).

Alors qu'il restait sur deux échecs dans cet exercice, Origi a ensuite pris ses responsabilités et doublé la mise sur penalty à l'heure de jeu (2-0, 64e).

Peu après, il a réalisé le coup du chapeau au terme d'une belle action collective. Après un une-deux avec Gueye, Roux a débordé et centré pour le Belge, qui s'est arraché pour passer devant Diagne et reprendre le ballon (3-0, 73).

Ovation après les sifflets
Peu après, l'entraîneur René Girard décidait de remplacer Origi pour offrir une ovation à son attaquant si souvent décrié et sifflé cette saison par les supporters nordistes.

"J'avais beaucoup de choses à digérer. J'ai bossé comme un fou et le travail a fini par payer, s'est réjoui le jeune joueur. C'est un gros soulagement pour moi, je suis très content. Mes équipiers et le coach m'ont beaucoup aidé dans cette période".

Et Girard de renchérir: "Ce triplé, c'est le résultat d'une alchimie entre sa confiance et la mienne en lui. Ce match va lui redonner vigueur et confiance".

Décimé par neuf absences (un suspendu, le meneur de jeu Rony Lopes, et huit blessés dont le capitaine Rio Mavuba), Lille a fait un très bon match et affiché, peut-être pour la première fois de la saison, un jeu séduisant tout au long de la rencontre.

Dès l'entame, les Dogues ont pris le jeu à leur compte et n'ont pas laissé respirer des Rennais toutefois dangereux en contre.

"Dans le contenu, c'est certainement notre meilleur match de la saison", a assuré Girard.

Fifa.com (15/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 15 Mar - 21:03

Paris tombe de haut à Bordeaux



Le Paris SG, en manque de jus après sa qualification pour les quarts de finale de la C1, a concédé sa troisième défaite de la saison de L1 sur le terrain d'un Bordeaux volontaire et euphorique (3-2), dimanche, à l'occasion de la 29e journée.

Ce revers, logique au regard de la physionomie de ce match indécis et emballant jusqu'au bout, offre une occasion en or à Lyon, en visite dimanche soir à Marseille de reprendre ses distances en tête de la L1 en cas de victoire.

Pour les Girondins, en quête de match référence depuis leur très belle série estivale, il s'agit d'un succès fondateur qui permet aux hommes de Sagnol de raccrocher le wagon des européens.

La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions obtenue mercredi à Chelsea, après prolongation, à dix pendant 90 minutes, a laissé des traces sur les organismes parisiens.

On n'a pas reconnu Paris, fébrile, à l'image de Digne, par moments perdus lors d'un premier acte que les joueurs de Laurent Blanc ont traversé anonymement. Les Parisiens n'avaient pas les jambes pour rivaliser avec le rythme imposé d'entrée par des Bordelais remontés, bien organisés derrière le premier pressing de son trident offensif.

Sirigu a retardé l'échéance un gros quart d'heure sur des tentatives de Contento (5) ou Thelin (14) mais le portier italien n'a rien pu faire sur le corner suivant botté par Khazri pour la tête croisée imparable de Sané qui s'élevait au dessus de Thiago Silva (1-0, 18).

On aurait pu croire que cette ouverture du score allait réveiller Ibrahimovic et les siens. Il n'en fût rien, ou si peu si l'on comptabilise ce service de Thiago Motta pour le géant suédois qui frappait sur Carrasso (33).

Double parade magique de Carrasso
La sortie de David Luiz, touché à la cuisse, fit même craindre le pire mais Rolan (38, 39) ne profita pas du flottement ambiant dans les rangs visiteurs.

Visiblement plus concernés au retour des vestiaires, les héros de Stamford Bridge ont bénéficié d'un énorme cadeau de la défense girondine pour raccrocher le wagon. A l'origine, une double mauvaise inspiration de Carrasso puis de Mariano qui remit les Parisiens en jeu et +Ibra+ se jouait d'Ilori et Carrasso pour égaliser (1-1, 50).

L'élan aquitain fût freiné mais Paris n'appuya pas, déjà tout heureux d'être revenu dans ce match très mal embarqué.

Bordeaux insista de nouveau, en passant sur les ailes pour déstabiliser le bloc des champions de France et parvint à ses fins après une partie de billard aérienne, Thelin servant Khazri, couvert par Rabiot, pour un but de la tête de l'ancien Bastiais (2-1, 70).

Fautif sur l'égalisation, Carrasso sortit une double parade magique devant Lavezzi (72) pour éviter un nouveau retour au score des Parisiens qui finissaient beaucoup mieux. Lavezzi, encore lui, percutait Mariano dans la surface et M. Jaffredo sifflait un pénalty qui était transformé par Ibrahimovic (85, 2-2).

C'était rageant pour Bordeaux, qui avait manqué le but du break juste avant par Plasil - frappe repoussée par le cou de Sirigu masqué- mais trouvait les ressources pour aller chercher le gain du match sur un énième débordement de Mariano suivi d'un centre converti par Rolan tout seul qui faisait chavirer le stade Chaban-Delmas (88, 3-2).

Fifa.com (15/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 13:33

PSG - Blanc : "On manquait de fraîcheur"



L'"exploit" du Paris SG contre Chelsea en Ligue des Champions a "laissé des traces", a souligné son entraîneur Laurent Blanc pour expliquer la défaite (2-3) dimanche de son équipe à Bordeaux lors de la 29e journée de Ligue 1.

Est-ce que l'énergie laissée à Chelsea suffit à expliquer le résultat de ce soir ?
Je pense que c'est une évidence, on va pas se retrancher que derrière ça bien sûr. On a fait quelque chose de bien mercredi, tout le monde en parle et c'est normal mais jouer à 10 contre 11 contre une équipe comme Chelsea pendant une heure et demi, c'est sûr que ça laisse des traces. C'est toujours difficile de se replonger dans le championnat après un match de Champions League. Ce soir, on avait pas les moyens de gagner à Bordeaux principalement parce qu'on manquait de fraîcheur. On a l'habitude que les équipes fassent leur meilleur match contre nous, ils ont une motivation supplémentaire. Ils ont dû regarder notre match de mercredi et attendre ce match de dimanche pour essayer de battre cette équipe qui a fait un exploit mercredi, c'est normal. Bordeaux a très bien joué et c'est pas illogique qu'ils gagnent ce match. Ce que je regrette un petit peu c'est quand tu reviens à 2 à 2 dans les cinq dernières minutes, tu resserres un peu le jeu et tu prends un point. Cela aurait été inespéré mais très bien pour le collectif. On se dit que ça va être dur de continuer sur les quatre tableaux, d'autant plus qu'on a pas un effectif pléthorique.

C'est une soirée qui coûte cher en terme de points et de blessures ?
Oui, ça nous coûte trois points et je pense que ce soir on méritait pas beaucoup mieux. On aurait pu espérer mieux dans la mesure où on est revenus deux fois au score mais on avait pas les capacités ce soir de pouvoir espérer une victoire. La chose supplémentaire qui est très négative est d'avoir perdu deux joueurs sur blessure. Je peux pas vous donner trop de détails, il faut des examens supplémentaires mais David Luiz c'est une blessure musculaire alors que Yohan Cabaye, c'est plutôt une blessure osseuse ou ligamentaire.

Comment jugez-vous les conséquences de cette défaite dans la course au titre ?
On peut pas en parler aujourd'hui. Ce qui est évident, c'est qu'on avait pas de marge puisque cette fameuse Champions League nous fait perdre des points. On va travailler, récupérer d'abord et essayer de gagner notre prochain match.

Fifa.com (15/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 13:38

Bordeaux - Sagnol : "Cela aurait été injuste de perdre ce match"




"Cela aurait été injuste de perdre" contre Paris, a déclaré Willy Sagnol, entraîneur de Bordeaux, fier de la performance de ses joueurs vainqueurs des héros de Chelsea, fatigués dimanche, lors de la 29e journée de L1.

Estimez-vous que c'est la meilleure performance de votre équipe cette saison?
Forcément ça a de la valeur parce que c'est le PSG en face. Je me rappelle de matches comme Lorient, qui avait fini sur le même score et qui était très intéressant aussi, de matches un peu plus loin dans la saison. J'ai beaucoup de fierté pour mon groupe aujourd'hui. Pour la petite histoire, hier après midi lors du dernier entraînement, cela a été la séance la plus catastrophique que les joueurs ont faite depuis le début de saison. Apparemment, eux ils ont bien dormi, nous le staff on n'a pas dormi de la nuit par rapport à ça justement, mais ce matin, ils nous ont dit que généralement c'était comme ça à Bordeaux, quand on s'entraîne mal on joue bien.

Cela aurait été injuste de perdre ce match?
Oh oui. Par rapport au contenu, au nombre d'occasions, cela aurait été injuste. Après, le foot, ce n'est pas toujours juste non plus. Ce qui m'a aujourd'hui rendu fier c'est que l'on avait un plan de jeu et c'est une des premières fois depuis le début de saison qu'il a été mis en place dès les premières minutes. On avait l'intention de placer trois joueurs très haut pour les obliger à jouer long, à courir parce qu'on savait qu'ils avaient laissé beaucoup d'énergie mercredi. Cela a très bien marché et on s'est mis en difficulté dans les moments où on arrivait un peu moins à faire ce pressing haut, quand ils avaient plus le temps d'ajuster leurs passes. Le replacement axial de Pastore en deuxième mi-temps nous a mis un peu en difficulté, mais la qualité de l'état d'esprit fait qu'on sort de ce match avec trois points et, par rapport aux résultats de samedi, ce n'était pas une obligation mais le meilleur moyen de continuer à rêver.

Les deux précédents matches cette saison contre Paris vous ont-ils servi de modèle ou de contre-modèle?
Il ne fallait pas refaire ce que l'on avait fait à Paris (3-0 en L1) et surtout s'appuyer sur notre deuxième mi-temps que l'on avait faite en Coupe de France (2-1 en 16e de finale) où on avait joué beaucoup plus haut et on les avait mis en difficulté. Puis avec le contexte, Paris joue beaucoup de matches en ce moment, ils ont quelques joueurs avec des pépins physiques, ils ont une possibilité de rotation un peu moins forte qu'ils l'ont eue dans l'année. C'était à nous de profiter de ça. On a payé le prix fort à certains moments dans l'année par rapport à nos problèmes d'effectif. Aujourd'hui, même si on avait des absents, cela montre que la concurrence a du bon, tout le monde veut tirer son épingle du jeu et à la sortie, c'est le collectif qui s'en retrouve plus fort.

Fifa.com (15/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 13:44

Lyon résiste à Marseille



Le leader lyonnais et Marseille se sont quittés sur un match nul et vierge (0-0), dimanche au Vélodrome en clôture de la 29e journée de Ligue 1, qui profite davantage aux visiteurs qu'à l'OM.

Marseille, dominateur mais qui n'a pas réussi à marquer, reste troisième sous la menace monégasque, à deux longueurs du Paris SG défait à Bordeaux (3-2), tandis que Lyon, qui était venu chercher le nul, accroît son écart en tête, avec désormais deux points d'avance.

Les Marseillais risquent aussi d'avoir des regrets car, sur l'ensemble du match, et comme au match aller perdu à Gerland (1-0), ils ont dominé les débats face à des Lyonnais amoindris.

La faute, notamment, à l'absence sur blessure du meneur de jeu lyonnais, Yoann Gourcuff. Totalement hors du coup, le jeune milieu offensif chargé de pallier son absence, Rachid Ghezzal, ne parvenait pas à gagner ses duels, ni même toujours à assurer ses passes.

Imbula décisif, mais absent contre Paris

Hubert Fournier n'a même pas attendu la mi-temps pour le faire sortir, replaçant Nabil Fekir en N.10 avec le jeune Clinton Njie en attaque, aux côtés de Lacazette (43).

Dans l'intervalle, le milieu défensif de l'OM Gianelli Imbula en a profité pour se consacrer davantage à porter le surnombre offensif sur les buts d'Anthony Lopes, à nouveau écoeurant.

Sollicité d'entrée par des Marseillais pleins d'envie, il s'interposait de la cuisse sur un tir de Gignac lancé par Imbula à l'entrée de la surface (3), facilement sur un intérieur du pied de Benjamin Mendy (13), et à nouveau sur une tête de Gignac détournée en corner du bout des doigts (29).

Dans ce match opposant les deux meilleures attaques du championnat, Steve Mandanda n'était pas en reste mais, pour une fois bien épaulé par une défense marseillaise globalement sereine, n'avait "qu'"une frappe du meilleur buteur de Ligue 1 Alexandre Lacazette (7), un coup franc très excentré et un corner de Nabil Fekir (22, 45) à se mettre sous la dent en première période.

Après une mauvaise entame de seconde période, l'OM se ruait à nouveau à l'attaque, à l'initiative de Giannelli Imbula encore, auteur d'un de ses meilleurs matches mais qui manquera la rencontre contre le PSG pour un avertissement en fin de match (87).

Inexistant en milieu de terrain, Lyon pliait sans céder, grâce au poteau qui renvoyait une frappe de Gignac (70) et encore à Lopez qui enlevait une tête d'Ocampos (69) et qui, surtout, faisait ressortir le ballon poussé d'une charge d'Ocampos dans le but sur un centre d'Ayew (83).

Malgré les vives protestations marseillaises, l'arbitre ne validait pas le but, Mandanda s'interposait encore à deux reprises et l'OM terminait à 10 après des minutes de confusion et l'expulsion de Morel (89). Et n'avait plus qu'à regretter ses occasions manquées.

Fifa.com (15/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 13:46

Gueule de bois pour Paris, Lyon n'en profite pas



Paris a subi un gros coup d'arrêt à Bordeaux (3-2) dimanche après son exploit à Chelsea mais le leader lyonnais du championnat de France, tenu en échec à Marseille (0-0), n'en a pas vraiment profité.

OL et OM se neutralisent

On attendait monts et merveilles du choc entre les deux meilleures attaques du championnat, lutte pour le titre en filigrane. Le match a accouché d'une énorme déception et Lyon n'a pas su capitaliser sur le revers du PSG à Bordeaux pour prendre le large. Les Lyonnais comptent désormais deux petits points d'avance sur les Parisiens et peuvent se mordre les doigts d'avoir laissé passer une si belle opportunité.

La séquence à trois rencontres à l'extérieur se termine sur un bilan plutôt satisfaisant pour l'OL (une défaite, un succès, un nul) mais il peut nourrir quelques regrets de ne pas avoir pu distancer plus nettement le double champion de France parisien.

Alexandre Lacazette est resté bloqué à 23 buts et Nabil Fekir n'a pas spécialement brillé, après avoir beaucoup fait parler de lui avec son choix en faveur de l'équipe de France.

Si Gignac s'est démené et est tombé sur un excellent Antony Lopes, Marseille, réduit à dix en toute fin de rencontre après l'exclusion de Morel, n'a pas été aidé par l'arbitre qui lui a refusé un but, une tentative de Lucas Ocampos ayant franchi la ligne mais dans une collision avec le gardien.

A Paris, les héros sont fatigués
Quatre jours après son exploit à Chelsea, le PSG a très mal négocié son retour à l'ordinaire de la L1 en s'inclinant lourdement à Bordeaux. Méconnaissables par rapport à leur prestation en 8e de finale retour de Ligue des champions (2-2 à Londres), visiblement fatigués par les efforts fournis jusqu'au bout de la prolongation, les Parisiens peuvent dire un grand merci aux Lyonnais et aux Marseillais, incapables de se départager.

Comme un symbole, les deux héros de Stamford Bridge ont passé un sale après-midi. Thiago Silva a été devancé de la tête par Lamine Sané (18e) sur le premier but bordelais, et David Luiz est sorti à la 38e minute, blessé à la cuisse gauche.

Expulsé face aux Blues, Zlatan Ibrahimovic s'est en revanche racheté sur un doublé mais Wahbi Khazri avait redonné une première fois l'avantage aux Girondins avant que Diego Rolan ne scelle leur victoire (88e).

Suspense pour l'Europe, moins en bas de tableau
Tout reste également encore jouable dans la course à l'Europe. En fonction des résultats en Coupe de la Ligue et en Coupe de France, les 5e et 6e places pourraient fournir un ticket pour l'Europa League, ce qui aiguise forcément les appétits.

Si Monaco, solide 4e (avec un match en moins) après avoir facilement dominé Bastia (3-0), lorgne carrément le podium, Saint-Etienne (5e), vainqueur à Metz (3-2), et Bordeaux (6e) n'ont pas dit leur dernier mot, tout comme Montpellier (7e), qui a disposé de Reims (3-1).

Fifa.com (15/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 18:31

Toulouse - Casanova remplacé par Arribagé



L'entraîneur de Toulouse Alain Casanova a été démis de ses fonctions et remplacé par Dominique Arribagé, a annoncé lundi Olivier Sadran, le président du club, qui est dans la zone rouge du Championnat de France depuis fin février.

Ce changement à la tête de l'équipe intervient alors que le TFC, 18e de Ligue 1 et premier relégable, s'est enfoncé un peu plus dans la crise en accusant samedi une nouvelle défaite à Lens (1-0) après la claque reçue contre Marseille à domicile (1-6).

Arribagé, ancien défenseur du TFC et de Rennes, était jusqu'à présent chargé du recrutement au sein du club.

Fifa.com (16/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 21:53

Toulouse tente un électrochoc en limogeant Casanova



Relégable depuis fin février, Toulouse a tenté lundi un électrochoc à neuf journées de la fin du championnat en limogeant son entraîneur Alain Casanova, remplacé par Dominique Arribagé, ancien défenseur du TFC.

Une décision qui bouleverse le club personnifié par "Casa" depuis 2008, ce qui faisait de l'ancien gardien du Havre, de l'OM et du TFC l'entraîneur ayant la plus grande longévité en Ligue 1.

"Alain n'est plus l'entraîneur du Toulouse Football Club", a tranché le président et propriétaire du club, Olivier Sadran, lors d'une conférence de presse.

"Il est évident que c'est une décision qui a été très compliquée. Elle vient au bout d'une période qui est dure pour le club, qui nous met dans une position très délicate", a-t-il ajouté.

Ce changement à la tête de l'équipe intervient alors que le TFC, 18e de Ligue 1 et premier relégable depuis le nul face à Saint-Etienne (1-1) le 28 février, s'est enfoncé un peu plus dans la crise en accusant samedi une nouvelle défaite à Lens (1-0), après la claque reçue contre l'OM au Stadium (1-6). "On a l'intime conviction que notre avenir est en L1. On est dans un bateau qui, même s'il tangue de temps en temps, est un bateau insubmersible", a encore dit Sadran.

"On va vendre chèrement notre peau"

Ancien défenseur du TFC et du Stade Rennais, Dominique Arribagé, 43 ans, était jusqu'à présent chargé du recrutement au sein du club. Sans expérience d'une telle fonction, il sera épaulé dans sa tâche par Michaël Debève, son adjoint, et Teddy Richert, qui entraînera les gardiens, tous deux également d'anciens joueurs du "Téfécé".

"L'état d'urgence fait qu'il faut sauver le club. C'est ce qu'on va s'attacher à faire. On va vendre chèrement notre peau", a déclaré Arribagé, présent aux côté de Sadran devant la presse. "J'ai ce club viscéralement en moi. J'y vais avec beaucoup d'enthousiasme et d'envie", a ajouté Arribagé, qui a joué aux côtés de Casanova au TFC.

"Si je n'avais pas cru en ce groupe, je n'aurais pas pris le poste", a-t-il conclu. Il a neuf matches pour prouver qu'il ne s'est pas trompé.

Selon Sadran, qui a défendu les compétences des nouveaux entraîneurs alors qu'ils ne disposent pas des diplômes requis, la nouvelle équipe est là pour durer. "Ce n'est pas une mission de sauvetage mais plus une mission à long terme, qui n'a donc pas de durée. L'objectif est de préparer la future saison en Ligue 1. Ce n'est pas une pièce jetée en l'air. A eux trois, ils dépassent 1.600 journées de L1. Ils ont deux choses majeures: la compétence et l'appartenance", a insisté le président du TFC.

Revenant sur la descente aux enfers du club depuis la fin de l'automne dernier, il a également pointé une "certaine irresponsabilité des joueurs" mais ne s'est pour sa part "exonéré d'aucune responsabilité".

Casanova bon "joueur"

Fait inédit, le désormais ex-entraîneur Alain Casanova est venu s'exprimer devant la presse dans la foulée.

"S'il y avait un dernier électrochoc à trouver, c'était celui-ci. Mon cas personnel n'est pas important, ce qui prime c'est le sauvetage du TFC", a déclaré "Casa". Casanova, qui n'a pas répondu favorablement aux propositions de reconversion du club, se voit bien poursuivre sa carrière d'entraîneur ailleurs. Et n'a jamais caché qu'il rêvait d'Espagne...

Trois points derrière Evian, le premier non relégable, Toulouse jouera son va-tout dès samedi (20h00) dans un derby face à Bordeaux, le tombeur du PSG dimanche (3-2) qui les a déjà battus trois fois cette saison en championnat, Coupe de la Ligue et Coupe de France.

Fifa.com (16/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 17 Mar - 19:30

Lille - Béria indisponible 6 mois



Le défenseur de Lille Franck Béria a été opéré mardi à Lyon d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit et sera indisponible six mois, a-t-on appris de source médicale.

L'intervention a été effectuée à l'hôpital privé Jean Mermoz par le docteur Bertrand Sonnery-Cottet. Le joueur de 31 ans suivra se rééducation à Hauteville-Lompnes (Ain).

Béria s'est blessé le 8 mars lors du match Guingamp-Lille (0-1) de la 28e journée de Ligue 1 dans un choc avec le Guingampais Jérémy Pied.

Fifa.com (17/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 14:58

Le PSG contre Lorient pour passer en tête



Le Paris SG a l'occasion de prendre au moins provisoirement la tête de la Ligue 1 en recevant le mal classé Lorient et de mettre la pression sur Lyon, vendredi en match avancé de la 30e journée du Championnat de France.

Le PSG, en battant Lorient (15e), compterait un point de plus que Lyon, qui reçoit Nice samedi après-midi, et cinq sur Marseille qui affronte Lens dimanche soir au Stade de France. Après son revers à Bordeaux (3-2) le week-end dernier, le club de la capitale est contraint de renouer avec la victoire pour se remettre dans le droit chemin et éviter de perdre le contact avec Lyon. Ibrahimovic, qui a déclenché une tempête médiatique avec ses insultes envers le corps arbitral et la France en général à Bordeaux, malgré ses excuses, sera forcément au centre des attentions.

Lyon, qui a obtenu un bon nul à Marseille (0-0), peut repartir de l'avant face à Nice (16e) qui n'a gagné qu'une fois sur ses 26 derniers déplacements à Gerland en L1. L'OM aussi doit redémarrer face à Lens (19e) au "SDF", sachant que Monaco est posté à quatre points derrière avec un match en retard. Monaco, qui a souffert en 8e de retour de Ligue des champions (0-2 face à Arsenal) mais s'est qualifié, se rend à Reims dimanche après-midi.

Dans le bas de tableau, outre les trois adversaires du trio de tête, le match entre Caen (14e) et Metz (20e) pourrait marquer un tournant pour la lanterne rouge lorraine, en fonction, aussi, du résultat d'Evian/Thonon (17e) face à Montpellier. Pour l'autre relégable, Toulouse (18e), il s'agira de la première de Dominique Arribagé, qui a remplacé Alain Casanova lundi à la tête de l'équipe. Ce sera face à Bordeaux (6e), qui de son côté voudra surfer sur son succès face au PSG.

Le programme

Vendredi
Paris SG - Lorient

Samedi
Lyon - Nice
Bastia - Guingamp
Caen - Metz
Evian-Thonon - Montpellier
Rennes - Nantes
Toulouse - Bordeaux

Dimanche
Saint-Etienne - Lille
Reims - Monaco
Lens - Marseille

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 18:40

PSG - Maxwell prolonge



Maxwell, défenseur international brésilien, 33 ans, a prolongé son contrat au Paris SG jusqu'en juin 2016, a annoncé jeudi le club parisien.

En trois ans, Maxwell a disputé 128 matches avec le PSG, toutes compétitions confondues. Auparavant, l'arrière gauche avait porté les maillots de l'Ajax Amsterdam, de l'Inter Milan et du FC Barcelone.

"Maxwell est un joueur exceptionnel qui a beaucoup apporté au club depuis son arrivée", s'est félicité le président du club Nasser Al-Khelaifi, dans un communiqué.

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 18:43

Lyon se positionne sur Gignac



L'Olympique lyonnais, par l'intermédiaire de son président Jean-Michel Aulas et son entraîneur, Hubert Fournier s'est positionné, jeudi, sur l'éventuel recrutement de l'attaquant de Marseille, André-Pierre Gignac, en fin de contrat avec l'OM.

"J'aime beaucoup Gignac. C'est le meilleur joueur de Marseille", a déclaré Jean-Michel Aulas au site internet "Le Phocéen" qui traite de l'actualité de l'Olympique de Marseille. "Bien sûr que je sais qu'il est en fin de contrat. Si nous avions les deux meilleurs buteurs français dans le même club, ce serait pas mal, non", a-t-il ajouté.

"Je ne sais pas si j'ai les moyens, mais si nous avons les moyens de jouer la Ligue des Champions, comme Marseille, une attaque Lacazette-Gignac avec Fekir en numéro 10, nous ne pourrions pas faire beaucoup mieux", a conclu le président de l'OL.

Hubert Fournier a reconnu que Gignac était "un excellent joueur, comme nous l'avons vu dimanche". L'OM a concédé le nul à domicile face à Lyon, le leader, en championnat.

"La situation de tous les bons joueurs est à étudier et fait bien sûr qu'on y réfléchit. Sa situation contractuelle peut s'avérer une opportunité sur le marché d'autant plus qu'en cas de qualification en Ligue des Champions, malheureusement, nous ne serons pas les plus riches. C'est une piste qui peut nous intéresser comme certaines autres", a conclu Fournier.

André-Pierre Gignac, que l'OL avait cherché à recruter alors qu'il jouait à Toulouse, a inscrit 16 buts cette saison en Ligue 1. Il est deuxième buteur du championnat derrière le Lyonnais Alexandre Lacazette (23 buts).

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 18:48

Lyon revient à la maison mais sans Lacazette



Après trois déplacements à Lille, Montpellier et Marseille, Lyon revient jouer samedi (16H00) dans son jardin de Gerland face à Nice en match de la 30e journée de L1 mais sera privé de Samuel Umtiti et Henri Bedimo en défense, mais surtout de son buteur-star Alexandre Lacazette, suspendus.

Certes, après cette série de rencontres à l'extérieur, l'OL est resté leader, profitant de l'incapacité de ses adversaires, notamment Paris SG, 2e à deux longueurs, de prendre la tête. Mais les Lyonnais n'ont pris que quatre points sur neuf possibles et n'avaient pas gagné sans Lacazette, indisponible sur blessure lors des trois rendez-vous précédents.

Son parcours est ainsi ralenti depuis sept journées avec seulement deux victoires contre Nantes (1-0) et Montpellier (5-1), une défaite à Lille (2-1) pour quatre résultats nuls face au Monaco (0-0), PSG (1-1), Lorient (1-1), des échéances auxquelles Lacazette, blessé, n'avait pas participé, et l'OM (0-0). "C'est vrai que sans lui, nous n'avons pas gagné un match. C'est forcément une absence préjudiciable", admet l'entraîneur Hubert Fournier. "Mais c'est une opportunité de montrer que l'on est capable de gagner sans Alexandre, pour ceux qui le remplacent mais aussi pour l'équipe afin qu'elle démontre qu'il n'y a pas que lui", ajoute-t-il.

Ni fixation, ni tabou pour le titre
"Quand on est leader et que l'on fait partie de cet effectif-là, il y a toujours une pression surtout quand on a la chance de pouvoir jouer. Il faut que ce soit une pression positive (pour les remplaçants)", insiste encore Fournier. L'international guinéen, Mohamed Yattara, bien entré en fin de partie à Montpellier et Marseille, plutôt que le Camerounais Clinton Njie, semble favori pour jouer en pointe aux côtés de Nabil Fekir, appelé jeudi pour la première fois en équipe de France. Il faut peut-être citer aussi Yoann Gourcuff, dont le retour est envisagé après qu'il a été, légèrement blessé et forfait pour le déplacement à Marseille dimanche dernier. "Il a beaucoup travaillé cette semaine au cours de laquelle il s'est bien investi", confie le technicien qui doit rebâtir aussi sa défense.

Umtiti, suspendu après avoir reçu à Montpellier, un 3e avertissement en dix journées, pour une faute imaginaire, a pris de l'importance au fil de la saison, encore plus depuis l'absence de l'international serbe Milan Bisevac, opéré d'un genou, qui ne rejouera plus d'ici la fin du championnat. "Un véritable handicap que l'on a tendance à oublier", relève l'entraîneur lyonnais qui devrait associer Bakary Koné à Lindsay Rose en charnière centrale. A gauche, Mouhamadou Dabo va suppléer Bedimo. "Compte tenu de nos absents, c'est un match relativement dangereux face à une équipe luttant pour son maintien. Ce sera une rencontre compliquée mais comme toutes celles qui nous attendent désormais. Il faudra de la vigilance, de la patience face à un bloc niçois qui vendra chèrement sa peau. Il faudra se montrer efficace", commente encore Fournier qui ne fait "pas une fixation sur le titre sans qu'il soit tabou d'en parler".

"On ne se rase pas tous les matins devant la glace en parlant et en rêvant du titre. Quand vous avez derrière vous, le PSG, l'OM et Monaco, il faut penser qu'ils peuvent y prétendre aussi. Nous ne sommes pas plus favoris qu'eux. Notre série de trois déplacements a livré un bilan mitigé mais nos adversaires n'ont pas su en profiter. Cela nous laisse dans la bagarre pour le titre et les places en Ligue des Champions", conclut-il.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:04

Lyon - Gourcuff de retour contre Nice



Absent sur blessure dimanche contre Marseille (0-0), le milieu offensif Yoann Gourcuff fait son retour dans le groupe de Lyon qui reçoit Nice samedi (16H00) lors de la 30e journée de Ligue 1, a annoncé vendredi le club rhodanien.

Gourcuff souffrait d'un léger décollement de l'aponévrose (enveloppe) du biceps fémoral (derrière une cuisse), blessure qui serait survenue contre Montpellier il y a deux semaines.

En conférence de presse, jeudi, l'entraîneur Hubert Fournier avait indiqué que le joueur "avait bien travaillé cette semaine au cours de laquelle il s'était beaucoup investi".

"On va être optimiste sur la possibilité de le voir sur le terrain", a ajouté le technicien.

Un essai devait être effectué vendredi matin lors du dernier entraînement qui s'est ainsi avéré positif.

Fournier a de ce fait convoqué 18 joueurs.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:13

Ocampos : "Marseille peut terminer champion"



L'Argentin Lucas Ocampos, prêté cet hiver à Marseille par Monaco, a estimé vendredi que son nouveau club, troisième de Ligue 1 à quatre points de Lyon à neuf journées de la fin de la saison, "peut terminer champion" de France.

"On est à quatre points de Lyon et il reste encore neuf matches, on a montré qu'on jouait très bien lors des deux derniers matches... Je pense qu'on peut terminer champion", a estimé l'ailier droit de 20 ans en conférence de presse.

"Contre Lyon, on a eu beaucoup d'occasions de marquer", a ajouté le joueur, acteur du principal fait de ce match comptant pour la 29e journée de Ligue 1. L'arbitre de la rencontre n'a pas validé un but pour Marseille, après que l'Argentin a poussé le ballon dont s'était saisi le gardien lyonnais Anthony Lopes, derrière la ligne de but (83).

"Pour moi il n'y a pas faute, je n'ai pas touché Lopes", a-t-il assuré, "sûr que le ballon est rentré". "Mais ça fait maintenant plusieurs jours, le groupe s'est déjà focalisé sur le prochain match."

Prêté par Monaco jusqu'à la fin de la saison, l'Argentin disposerait, selon des informations de presse, d'une clause d'achat obligatoire en cas de qualification de l'OM en Ligue des Champions.

"Pour l'instant je suis joueur à Marseille. Je pense que si on finit troisième et qu'on passe le tour préliminaire" de la compétition, "je resterai", a déclaré Ocampos.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:18

OM - Bielsa : "L'équipe a montré ce dont elle était capable"



L'entraîneur de Marseille, Marcelo Bielsa, a mis en garde contre une démobilisation contre Lens, dimanche (21h00) pour la 30e journée de Ligue 1, mais estimé vendredi que l'OM peut "avoir l'avantage contre n'importe quelle équipe du championnat".

Dimitri Payet va être convoqué par la commission de discipline de la LFP pour des propos tenus hors du terrain et filmés, pensez vous que cela soit normal ?
Tout ce qui a à voir avec des normes préétablies me semblent normales. Cette situation, personne n'est mieux placé que les journalistes pour la juger. (...) J'ai déjà répondu sur le fait que la polémique prend le pas sur l'analyse, et j'ai déjà dit que je préférais le contraire. L'équipe a montré ce dont elle était capable, pas avec la régularité souhaitée, pas avec la continuité qu'il aurait fallu. Il est différent de savoir jouer, et de bien jouer de manière régulière. Je dirais que le plus difficile pour une équipe, est de jouer avec la même attitude tous les matches. Mais ce dont j'ai acquis la certitude, c'est que les joueurs de Marseille, quand ils jouent à 100%, peuvent lutter d'égal à égal et avoir l'avantage contre n'importe quelle équipe de ce championnat.

Avez-vous plus de difficultés à motiver vos joueurs pour affronter Lens, relégable, après avoir joué contre le leader Lyon, et avez-vous encore droit à des jokers ?
La construction de l'état d'esprit constaté face à Lyon était l'oeuvre des joueurs eux-mêmes. Sur les états d'esprits positifs, les entraîneurs agissent peu. C'est sur ceux qui sont négatifs que nous avons de l'influence. Contre la meilleure attaque du championnat, jusqu'à la 87e minute, on a eu une seule occasion de but contre nous. Contre Toulouse on en a eu 7. Avant chaque match, les adversaires semblent aussi résistants les uns que les autres. (...) Concernant les jokers, les cinq premiers ont concédé des points dans ce championnat. Si dans le quart qui reste cette dynamique se maintient, on va continuer à en perdre en route. Mais je n'imagine pas que le reste du championnat va être le même et que l'ordre au classement va rester le même.

Jean-Michel Aulas, le président de Lyon, a fait part de son intérêt pour votre attaquant, André-Pierre Gignac, en fin de contrat en juin. Pensez-vous que ce soit sincère ou qu'il puisse s'agir d'une tentative de déstabilisation ?
Le match se gagne ou se perd sur le terrain. Croire qu'en émettant des opinions on peut gagner des résultats, c'est se tromper. Et la personne qui pense comme cela et cherche à avoir des résultats de cette manière ne fait pas de bien au sport. Le but de ce jeu, c'est que ce soit les meilleurs qui gagnent selon ce qu'ils font sur le terrain. Celui qui prétend influencer le cours du match avec des déclarations, d'abord ce n'est pas possible parce que les autres ne sont pas stupides, et celui qui fait ça contamine le jeu et ne montre pas d'intelligence. Au contraire, cela porte un préjudice au sport que nous aimons tous. Je ne dis pas cela à propos de quelqu'un en particulier, et ce n'est pas une opinion sur le président de Lyon. Je n'ai jamais lu ces déclarations, vous me les signalez mais je n'en ai pas eu connaissance. Les antécédents que j'ai du président de Lyon, c'est que son équipe a gagné sept championnats consécutifs, un vecteur d'admiration pour quiconque voit cela.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:21

Toulouse, Lens, Metz, il y a urgence



Toulouse, Lens et Metz, en position de relégables avant la 30e journée de Ligue 1, n'ont plus de temps à perdre pour opérer un redressement salutaire au classement. Passage en revue des raisons d'espérer et de craindre pour chacun.

Toulouse (18e, 29 pts)

MOTIFS D'ESPOIR
Le choc psychologique. C'est en tout cas ce qu'espère voir se produire le Téfécé", qui a limogé lundi Alain Casanova pour le remplacer par Dominique Arribagé, ancien joueur du club. Sans aucune expérience, Arribagé veut redonner des "armes" à des joueurs blessés par une longue descente aux enfers depuis l'automne. Premier élément de réponse samedi face à Bordeaux.

Un calendrier favorable. A part ce derby de la Garonne et un déplacement à Monaco début mai, le TFC n'a plus de trop gros morceaux sur sa route. Mais il affrontera en revanche des concurrents directs: Metz et Lorient chez eux et Nice au Stadium lors de la dernière journée.

MOTIFS DE CRAINTE
Un groupe en manque de leaders. C'est le principal problème du TFC: un groupe jeune, très cosmopolite (15 nationalités), ce qui a pu limiter l'amalgame et la compréhension au sein de l'effectif. "Il faut que je trouve trois ou quatre locomotives qui seront capables d'entraîner les autres dans leur sillage si l'on veut se sortir de cette situation", estime Arribagé.

Une défense aux abois, un buteur en sourdine. Non seulement Toulouse possède la plus mauvaise défense de L1 avec 48 buts encaissés, mais Wissam Ben Yedder n'est plus aussi efficace qu'en 2014. Il a passé plus de trois mois sans marquer avant de retrouver le chemin des filets à Paris le 21 février et face à l'OM le 6 mars, deux matches qu'il a commencés sur le banc.

Lens (19e, 25 pts)

MOTIFS D'ESPOIR
Un calendrier clément. Lens va recevoir cinq fois lors des neuf derniers matches et va affronter trois concurrents directs. Ses confrontations contre Lorient, à Metz et à Nice vaudront très cher.

L'état d'esprit. Malgré les problèmes financiers et l'effectif inexpérimenté, très limité quantitativement et qualitativement (en raison notamment de l'interdiction de recrutement), le RCL a toujours affiché un mental irréprochable.

MOTIFS DE CRAINTE
Une situation comptable compliquée. Avec sept points de retard sur Evian/Thonon, le premier non-relégable, et neuf sur un trio composé de Nice, Lorient et Caen, Lens n'a pas le droit à l'erreur et va probablement devoir gagner au moins cinq de ses neuf derniers matches. Une mission difficile pour une équipe qui n'a pas réussi cette saison à enchaîner deux victoires en L1.

Un mauvais bilan face aux rivaux. Hormis la victoire contre Toulouse, Lens a perdu quatre matches contre des concurrents directs en 2015 (à Guingamp et Caen, à domicile contre Evian et Rennes).

Metz (20e, 22 pts)

MOTIFS D'ESPOIR
Mathématiquement, c'est possible. Les Messins comptent actuellement 22 points, mais il reste neuf journées à disputer, soit 27 points en jeu. De quoi combler l'écart de dix points qui les séparent de l'actuel premier non relégable Evian/Thonon. Six victoires pourraient suffire à se maintenir avec 40 points.

Tout le monde y croit. L'entraîneur Albert Cartier et ses joueurs répètent continuellement qu'ils ne lâcheront jamais, qu'ils y croiront jusqu'au bout, que c'est possible mathématiquement. L'union sacrée.

MOTIFS DE CRAINTE
Une série très négative. Metz n'a plus gagné depuis le 1er novembre et un succès sur Caen (3-2, 12e journée), soit une série de 17 matches sans victoire qui se traduit par un bilan comptable famélique de 4 points pris sur 51 possibles. "Dans notre situation, il faut un miracle. Si on n'arrive pas à gagner un match...", dit Florent Malouda.

Un calendrier délicat. Metz va jouer à Caen et recevra Toulouse, Lens et Lorient, autant de concurrents pour le maintien. Mais se rendra aussi à Paris, Bordeaux et Monaco et accueillera Marseille et Lille.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:23

Pléa, de retour à Lyon pour voir un nouveau Nice



L'attaquant de Nice Alassane Pléa, à l'arrêt comme Nice en championnat, va retrouver samedi (16h00) au stade Gerland des anciens camarades formés comme lui à Lyon, en espérant "voir un nouveau Nice" face à l'actuel leader du championnat.

Devant des Lyonnais "qui peuvent enlever le titre s'ils maintiennent leur niveau de jeu", Pléa, 22 ans, "espère que nous allons voir un nouveau Nice". Car "si nous jouons comme devant Guingamp (défaite 2-1), nous allons souffrir", prévient-il.

Cette rencontre pour la 30e journée de Ligue 1 n'est en effet pas loin d'être un choc des antipodes. Face à Lyon, meilleure attaque du championnat et leader avec deux points d'avance sur le tenant du titre, Paris, Nice fait pâle figure. 16e avec cinq points d'avance sur la zone de relégation, les joueurs de Claude Puel n'ont plus gagné depuis sept matches.

D'où, aux yeux de Pela, "l'urgence de la mobilisation et de se remettre dedans". "Depuis février, mes perfs sont moins bonnes à l'image de Nice, je ne suis pas assez décisif. Je dois être au top même quand l'équipe tourne un peu moins bien", expose le demi-finaliste de l'Euro des moins de 19 ans en 2012.

Insuffisamment 'tueur'
Car au cours de sa première véritable saison comme titulaire dans l'élite (25 matches, 3 buts, 5 passes), Pela estime "avoir passé un cap", mais doit encore faire mieux.

Repositionné attaquant de pointe par Claude Puel, il se sait notamment encore insuffisamment "tueur" dans la surface (17 tirs dont 6 cadrés, 1 penalty provoqué, 1 but et 1 passe sur ses 8 dernières rencontres).

Pléa a pourtant des atouts à faire valoir. Son premier formateur à l'académie lyonnaise, Armand Garrido, se souvient ainsi d'"un gamin calme, bien élevé et discret qui nous a tout de suite séduit par sa vitesse et sa technique."

"Titulaire en U17, il a avancé rapidement. Son passage chez les pros a été plus lent", avec une première apparition en juillet 2012, note encore son formateur. Car si l'académie lyonnaise a été séduite par le jeune joueur, l'entraîneur lyonnais, Hubert Fournier, l'était moins.

"Je n'étais ni le premier choix, ni même le quatrième à l'OL", explique celui qui aura sans doute des choses à prouver pour son retour à Gerland, où il a été "ramasseur de balles, spectateur et remplaçant".

"Hubert Fournier voulait me garder mais à mon âge, il faut enchaîner les matches", explique l'attaquant qui avait été prêté à Auxerre à la fin de la saison 2013-14. Et en gagner certains, pour espérer maintenir dans l'élite un club qui voulait jouer l'Europe en début de saison.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:25

Lendemains de choc pour l'OL et l'OM



Une semaine après un choc sans vainqueur (0-0), Lyon et Marseille vont tenter de maintenir le suspense en haut du tableau face à Nice et Lens, samedi et dimanche lors de la 30e journée du Championnat de France.

Lyon retrouve Gerland sans Lacazette
L'OL a plutôt bien négocié sur le plan comptable ses 3 déplacements d'affilée (1 défaite, 1 victoire, 1 nul) mais il doit maintenant gérer la suspension d'Alexandre Lacazette pour son retour à la maison. Or sans le meilleur buteur du Championnat de France (23 réalisations), les Lyonnais ne gagnent pas.

A Nabil Fekir, appelé jeudi pour la première fois en équipe de France, de prendre ses responsabilités et de justifier son nouveau statut. Lyon pourra aussi compter sur le front offensif sur Yoann Gourcuff, forfait à Marseille dimanche et remis de sa blessure à la cuisse. Autre souci à gérer: les absences en défense avec les suspensions de Samuel Umtiti et de Henri Bedimo.

Même si l'entraîneur Hubert Fournier ne veut pas faire de fixation sur le titre, ces défections tombent au plus mauvais moment. Nice, qui ne possède que 5 points d'avance sur le premier relégable (Toulouse), est toutefois largement prenable et les Lyonnais auront à coeur d'enfoncer Claude Puel, leur ancien patron technique récemment débouté par la cour d'appel de Lyon des 7 millions d'euros réclamés pour rupture abusive de contrat en 2011.

Simple formalité pour l'OM ?
Marseille (3e) se rend au Stade de France pour défier des Lensois en grande souffrance. On voit mal comment le Sang et Or, avant-derniers, pourraient résister à l'OM.

Après avoir ravalé leur frustration et vivement dénoncé le but valable non accordé par l'arbitre dimanche face à Lyon, les Marseillais ont l'occasion de repartir de l'avant pour contenir Monaco, menaçant 4e (avec un match en moins) en voyage à Reims, et rester dans la course au titre. Histoire de ne pas trop gamberger au cours de la trêve internationale et préparer le futur clasico conte le Paris SG (le 5 avril au Vélodrome) en toute quiétude.

Urgence pour le maintien
La programmation du week-end n'augure rien de bon pour les formations de bas de tableau. Outre les Lensois, obligés de se coltiner l'OM, il y a aussi le déplacement de la lanterne rouge messine à Caen.

Avec 10 points de retard sur Evian/Thonon, 17e, les Lorrains ont déjà un pied en Ligue 2, un an tout juste après s'en être extraits sur un titre de champion. Ils peuvent toujours se rassurer en constatant les malheurs des Caennais, rentrés dans le rang avec 2 défaites consécutives après avoir connu un début d'année 2015 euphorique.

Pour Toulouse, il y a aussi urgence. Le Téfécé n'a remporté que 2 rencontres cette année et le président Olivier Sadran a dû se résoudre lundi à se séparer d'Alain Casanova, remplacé par Dominique Arribagé. Un nouveau faux-pas contre Bordeaux ne ferait qu'aggraver la situation et rendrait le maintien de plus en plus hypothétique.

Le programme

Vendredi
Paris SG - Lorient

Samedi
Lyon - Nice
Bastia - Guingamp
Caen - Metz
Evian-Thonon - Montpellier
Rennes - Nantes
Toulouse - Bordeaux

Dimanche
Saint-Etienne - Lille
Reims - Monaco
Lens - Marseille

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 23:05

Zlatan étripe Lorient d'un triplé



Hip hip hip, Ibra : le Paris SG a pris au moins provisoirement la tête de la Ligue 1 en battant Lorient sur un triplé revanchard d'Ibrahimovic (3-1), vendredi en match avancé de la 30e journée. Paris détient ainsi un point d'avance sur Lyon, qui reçoit Nice samedi, et réagit après son revers à Bordeaux dimanche dernier (3-2).

Le club de la capitale se remet dans le bons sens avant la trêve internationale et les grands rendez-vous: le déplacement à Marseille (5 avril en championnat), la demi-finale de Coupe de France contre Saint-Etienne (8 avril), la finale de la Coupe de la Ligue face à Bastia (11 avril) et la réception du Barça en quart de finale aller de Ligue des champions le 15 avril.

De manière ironique, au bout d'une semaine marquée par les affres disciplinaires et très "zlatanesque" mais pas forcément dans le bon sens du terme, c'est en bénéficiant de deux penalties qu'Ibrahimovic a répondu aux turbulences. Les derniers épisodes s'étaient produits jeudi en clair-obscur. Côté éclaircie: l'UEFA ne lui avait infligé qu'un match de suspension après son carton rouge à Chelsea, ce qui lui fera manquer la manche aller contre le Barça, mais pas le retour au Camp Nou.

Mais des nuages menaçaient aussitôt: en soirée, il avait aussi été convoqué par la commission de discipline de la Ligue (LFP) pour le 9 avril, en raison des insultes proférées dimanche à Bordeaux (3-2). Dossier dans lequel il risque 4 matches de suspension. Mais vendredi, pour chasser d'autres nuages, il a évité le carton jaune qui l'aurait privé du clasico (par révocation d'un sursis). Conscient du risque, le rugueux tatoué n'a guère participé au combat physique ni contesté l'arbitrage.

Décisif
"Il a une saison difficile, que ce soit avec les blessures et avec les suspensions, avait noté Laurent Blanc jeudi en conférence de presse. Il est sous le feu de l'UEFA et de la Ligue. Pour lui, ce serait bien de faire des grands matches et marquer des buts, c'est la chose la plus facile pour lui". Eh bien c'est ce qu'il a fait ! Il a réussi deux penalties et clos le score à l'issue d'un contre, pour marquer ses 15e, 16e et 17e buts (pour 7 penalties) en 21 apparitions cette saison en championnat.

Décisif, "Ibra" a aussi réchauffé la froidure francilienne d'un festival de gestes techniques, dans sa position de "neuf et demi", de passes improbables en gri-gris soyeux, comme ce délicieux décalage pour Lavezzi qui manquait le cadre (30e), ou ce une-deux avec Cavani assorti d'un grand pont (65e).

Des gestes parfois nimbés de gourmandise, comme ce coup du foulard pour un centre sur... le gardien (11e), mais propres à montrer que "Zlatan", cette rock star qui émeut jusqu'aux sphères politiques, reste un joueur de foot, et pas n'importe lequel. Pastore était au diapason de ce récital suédois. L'Argentin a offert de belles ouvertures, a obtenu le second penalty et a rayonné dans l'entrejeu.

Emmené par ses leaders techniques, auxquels s'ajoute Verratti, le PSG a largement dominé son sujet, a multiplié les centres, les situations dangereuses, les présences dans la surface adverse, tout juste contrecarrées par la forte densité orange, ou par un bon Lecomte, comme sur cette reprise à bout portant de Rabiot (85e). Mais le club de la capitale a longtemps péché dans l'efficacité, notamment Lavezzi, encore une fois brouillon dans la finition, ou Cavani, malheureux.

Et question réalisme, les Merlus ont cru pouvoir donner une leçon, quand Jordan Ayew a égalisé d'une frappe limpide à ras du poteau (67e). Une belle revanche pour l'attaquant lorientais, souvent brocardé par le Parc et qui aurait pu doubler la mise sans un sauvetage de Verratti sur sa ligne (71e). Mais "Zlatan" voulait avoir le dernier mot. Et quand il hausse le ton...

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 21 Mar - 20:05

Saint-Etienne - Hamouma retrouve des couleurs



L'attaquant Romain Hamouma, auteur de trois passes décisives pour Saint-Etienne samedi dernier à Metz (3-2), retrouve des couleurs au moment de recevoir Lille dimanche (17H00) pour la 30e journée de L1, après une première moitié de saison gâchée par deux blessures.

S'il n'a marqué que deux buts depuis le début du championnat contre neuf en 2013-2014, Hamouma, 27 ans, qui avait aussi contribué à l'ouverture du score contre Lorient (2-0) huit jours plus tôt, a en revanche doublé son capital de passes décisives sur les deux derniers matches. Il a porté son total à huit passes qui lui permettent d'être désormais le deuxième "passeur" de L1 derrière le Marseillais Dimitri Payet (10) et devant le Lyonnais Nabil Fekir (7).

Peut-il maintenant viser la tête de ce classement alors que l'animation offensive stéphanoise est laborieuse cette saison avec une attaque à 35 buts (7e de L1) ? "Cela peut devenir un objectif", reconnaît le joueur dont le conseiller discute actuellement d'une prolongation de contrat chez les Verts où il est arrivé à l'été 2012 en provenance de Caen et où il se dit "heureux". "Avoir un objectif, c'est toujours important, ça nous pousse à nous battre. Il y a une ambition à atteindre. Donner un bon ballon de but quand le coéquipier n'a plus qu'à tirer est aussi un réel plaisir", assure-t-il.

Moins dans la surface
"Contre Metz, même si je ne marque pas, je suis content de voir mes potes mettre des buts", se satisfait-il, en référence notamment à Max-Alain Gradel, revenu de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) remportée avec la Côte d'Ivoire et qui contribue lui aussi au renouveau offensif de l'ASSE avec un but sur chacune des quatre dernières journées (huit au total). "Ces trois passes décisives, ça fait plaisir. Je suis dans la continuité. Je me sens un peu mieux depuis quelques matches. C'est important de se sentir en confiance et cela me conforte dans mon travail", se réjouit Hamouma à l'amorce du sprint final au cours duquel Saint-Etienne, actuellement 5e, espère décrocher une nouvelle qualification européenne.

"L'an dernier je marquais plus. Cette année, c'est plus compliqué. J'essaie toujours de donner le maximum. Parfois, on livre de bons matches sans marquer ni passer et d'autres fois, on y parvient. Je ne me définis pas de rôle particulier si ce n'est de tenter de marquer ou de donner des bons ballons", explique-t-il. "Je suis peut-être moins dans des situations pour marquer cette année. Je pourrais tenter un peu plus ma chance, c'est vrai. Il faut aussi avoir plus d'opportunités également. Frapper pour frapper n'a pas trop d'intérêt. J'essaie de beaucoup participer au jeu et je suis moins dans la surface de réparation", poursuit encore l'ancien Caennais, qui se voit "être un peu plus dans le milieu de terrain, à tenter d'opérer des décalages".

Face à Lille, réputé pour la solidité de sa défense, il espère encore être l'un des atouts des Verts.  "On sait que ce sera difficile. A nous de profiter de notre dynamique positive", conclut-il évoquant les neuf matches restant à disputer comme "autant de finales" dans la course à l'Europe.

Fifa.com (21/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 21 Mar - 20:33

OM - Avant le Clasico, pas de bêtises contre Lens



Marseille, qui risque chaque semaine d'être décroché au classement général, va devoir s'imposer contre Lens dimanche (21h00) pour ne pas recevoir, ensuite, le PSG au Vélodrome en ayant abandonné toute ambition de titre.

Leader à la trêve, l'OM a lâché beaucoup, beaucoup de points depuis le début de l'année 2015. Accroché par Rennes, Reims et Saint-Etienne, battu par Nice ou Caen, Marseille a en outre concédé le match nul contre Lyon au Vélodrome lors de la 29e journée, après avoir dominé 85 minutes - et cru marquer un but non accordé par l'arbitre. "Ca fait déjà plusieurs jours maintenant, le groupe est focalisé sur le prochain match, important pour atteindre la première place", a assuré l'Argentin Lucas Ocampos.

Car malgré tout, les Marseillais croient au titre. "On est à quatre points de Lyon et il reste encore neuf matches, on a montré qu'on jouait très bien lors des deux derniers matches... Je pense qu'on peut terminer champion", a estimé l'ailier droit de 20 ans vendredi. Après avoir affiché un fond de jeu très inquiétant en janvier, Marseille a en effet retrouvé son meilleur niveau contre Toulouse (6-1) puis Lyon, au point que son exigeant entraîneur, Marcelo Bielsa, a estimé que son équipe avait disputé "le meilleur match de la saison" contre le leader d'alors. De Steve Mandanda à André-Pierre Gignac, en passant par un Giannelli Imbula monstrueux dans l'entrejeu, tous les Olympiens ont en effet élevé leur niveau de jeu contre Lyon, pour rendre une belle copie collective.

La menace Monaco

Reste que des cinq équipes les mieux placées pour la course aux places européennes, c'est l'OM qui a le calendrier le plus compliqué. Non content de recevoir Paris puis Monaco, Marseille, qui n'a pas encore gagné contre un gros cette saison, devra aussi se déplacer à Bordeaux, Nantes ou Lille.De ce point de vue, le match contre Lens apparaît donc comme une belle opportunité de prendre trois points. D'autant que le quatrième, Monaco, dopé par son parcours européen et qui disputera un match en retard début avril, est lui aussi candidat au podium et n'attend qu'un faux pas marseillais pour s'y hisser.

Mais les Lensois, qui luttent pour le maintien, ont tout autant besoin de points, et malgré son succès à Toulouse, Marseille a le mal des transports (4 nuls et 5 défaites sur 14 déplacements cette saison). D'où un risque de griller, encore, un énième joker ? "Les cinq premiers ont concédé des points dans ce championnat", a déjà dédramatisé Marcelo Bielsa. "Si dans le quart de championnat qui reste, cette dynamique se maintient, on va continuer à en perdre en route", a-t-il encore déclaré, avant de nuancer: "Mais je n'imagine pas que le reste du championnat va être le même et que l'ordre au classement va rester celui-là."

Marseille va devoir finir fort sa saison pour éviter que ce changement au classement ne se fasse à ses dépends. Aux yeux de son entraîneur, l'équipe en a les moyens. "Ce dont j'ai acquis la certitude", a martelé Bielsa, "c'est que les joueurs de Marseille, quand ils jouent à 100%, peuvent lutter d'égal à égal et avoir l'avantage contre n'importe quelle équipe de ce championnat." C'est-à-dire Paris. Et Lens aussi.

Fifa.com (21/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum