Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Page 14 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 14 Mai - 17:20

Evian TG - Wass écarté



Le défenseur ou milieu international danois d'Evian/Thonon, Daniel Wass a été écarté du groupe retenu par l'entraîneur haut-savoyard, Pascal Dupraz en vue du match de la 37e journée de Ligue 1 contre Saint-Etienne, samedi à Annecy (21H00), a-t-on appris jeudi auprès de l'ETG.

Le joueur paie ainsi son manque flagrant d'implication à l'occasion du match de la peur perdu à Annecy, samedi dernier contre Reims (2-3) lors de la 36e journée.

"J'ai réduit le groupe à vingt unités. J'ai décidé de ne pas convoquer Daniel Wass pour cette rencontre. C'est ma décision. Je suis là pour mettre sur le terrain les joueurs les plus impliqués et on ne peut pas être impliqué quand on pense déjà à demain ou à après-demain", a expliqué Pascal Dupraz en conférence de presse.

Wass, meilleur buteur du club (8 buts) doit encore un an de contrat à l'ETG où il joue depuis quatre ans et la première saison des Croix de Savoie en Ligue 1 mais il possède un bon de sortie à la fin de cette saison.

Fifa.com (14/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 14 Mai - 17:22

OM - Bielsa dit attendre une offre du club



Marcelo Bielsa, qui ne s'est toujours pas positionné sur son futur à Marseille, a confirmé avoir rencontré son président Vincent Labrune concernant la saison à venir, mais a dit attendre une proposition du club, jeudi en conférence de presse. Interrogé sur cette rencontre avec Vincent Labrune, Marcelo Bielsa, qui dispose d'une clause de contrat lui permettant de quitter l'OM à l'issue de cette saison, a évoqué une "rencontre informelle au cours de laquelle le président a parlé du projet de la saison prochaine". Ce projet "dépendra fondamentalement de la participation ou non du club à la Ligue des Champions", a expliqué Bielsa.

Après sa victoire contre Monaco dimanche (2-1), Marseille peut en effet encore espérer se qualifier pour les barrages d'accession à la Ligue des Champions en s'imposant contre Lille samedi (21h00) lors de la 37e journée de Ligue 1, puis Bastia la semaine suivante. A condition que le 3e, Monaco, ne gagne pas l'un de ses deux derniers matches. "J'ai dit que j'analyserai une proposition du club si une proposition est faite, et qu'ensuite j'y répondrai", a poursuivi Bielsa concernant son avenir. Il a ensuite assuré qu'aucune proposition "concrète" ne lui avait été faite par le club.

Mi-avril, l'Argentin avait confirmé une entrevue avec la propriétaire du club, Margarita Louis-Dreyfus, qui lui avait dit "désirer qu'il continue" à Marseille la saison prochaine. "Elle m'a dit qu'elle désirait que je continue, je veux être précis, et elle m'a dit autre chose, ce que j'ai le plus apprécié, qu'elle valorisait ma conduite du groupe sur le plan humain", avait déclaré Marcelo Bielsa.

L'entraîneur argentin a par ailleurs assuré que, le concernant, la participation ou non de l'OM à la Ligue des Champions n'aurait pas d'incidence sur sa décision."Je n'ai dit ni ne pense que la participation à la Ligue des Champions sera indispensable" pour rester ou non à l'OM. "Dans ce cas je serais celui qui établit une condition et moi je ne pose pas de conditions. J'écoute les propositions qui existent, je les évalue et j'y réponds", a conclu El Loco.

L'Argentin jouit toujours d'une belle côte de popularité parmi le public marseillais, qui scande son nom à chaque match - y compris après les cinq buts encaissés au Vélodrome contre Lorient (5-3) - et a fait sien le slogan "Bielsa, No se va", "Bielsa ne pars pas".

Fifa.com (14/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 14 Mai - 17:25

OM - Thauvin : "L'envie de réussir à Marseille"



Si Marseille "n'est pas dans les trois premiers", il lui faudra "certainement vendre des joueurs", a déclaré jeudi l'ailier Florian Thauvin, qui a aussi affirmé vouloir "réussir à l'Olympique de Marseille".
Alors qu'il fait partie des joueurs marseillais dont le nom revient régulièrement dans les rumeurs de transfert, Florian Thauvin, 22 ans, avait expliqué après la victoire contre Monaco (2-1) qu'il "serait à Marseille la saison prochaine".

Jeudi, il a affirmé avoir "envie de réussir à l'Olympique de Marseille" mais concédé aussi qu'on "ne sait pas ce qui peut se passer en fin de saison". "On ne connait pas la position du club en fin de saison, a-t-il expliqué. Si le club n'est pas dans les trois premiers, il aura besoin d'argent et certainement de vendre des joueurs. Je verrai ce qui se passera si le club a besoin d'argent et que je dois être vendu, ce sont des choses différentes."

Actuel 4e de Ligue 1, Marseille peut encore espérer se qualifier pour les barrages d'accession à la Ligue des Champions en s'imposant contre Lille samedi (21h00) lors de la 37e journée de Ligue 1, puis Bastia la semaine suivante, à condition que le 3e, Monaco qui compte deux longueurs d'avance au classement, ne gagne pas l'un de ses deux derniers matches.

Régulièrement brocardé par le Vélodrome pour sa propension à oublier ses coéquipiers, l'ancien Bastiais a reconnu qu'il était "toujours compliqué de se faire siffler" mais assuré que "les supporters ne sont pas (ses) adversaires". "Mon adversaire, c'est moi-même et mon niveau de jeu".

Auteur de cinq buts et trois passes en 34 matches de Ligue 1 (31 titularisations), Thauvin a aussi expliqué que ce n'était "pas la saison qu'il espérait". "Elle est pas si mauvaise que ca, j'ai fait une bonne première partie de saison, avec des coéquipiers au top de leur forme qui ont montré un niveau proche de la perfection. Moi, je n'étais pas au meilleur niveau donc c'était compliqué pour moi, et la deuxième partie de saison j'étais beaucoup moins bien."

Fifa.com (14/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 14 Mai - 17:29

Nice - Saison terminée pour Genevois



Le défenseur central de l'OGC Nice, Romain Genevois, qui souffre d'une fracture au tibia droit, est forfait pour le reste de la saison, a annoncé jeudi l'entraîneur général azuréen Claude Puel.

Genevois, l'un des joueurs niçois le plus en vue et les plus réguliers cette saison, avait eu dimanche la cheville droite prise en tenaille entre le pied d'un partenaire et d'un Stéphanois lors du match contre Saint-Etienne (5-0) et avait dû être remplacé dans le premier quart d'heure. Depuis, il se déplace avec une attelle et des béquilles et est arrêté pour au moins quarante jours.

Un autre défenseur, Kevin Gomis, victime d'une élongation à la cuisse, est également indisponible pour la réception de Lens samedi (21h00) lors de la 37e journée de Ligue 1.

Fifa.com (14/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 14 Mai - 19:33

Nice - Puel refuse d'évoquer son avenir



L'entraîneur de l'OGC Nice Claude Puel, sous contrat jusqu'en juin 2016, a refusé d'évoquer son avenir jeudi, affirmant n'être focalisé que sur les deux dernières rencontres de championnat (Lens et Toulouse), importantes pour le maintien.

Le technicien azuréen, de nouveau pris à partie jeudi matin par des supporteurs et visé par son président après la déroute stéphanoise (0-5) de dimanche, n'a pas souhaité s'étendre sur les incidents de la matinée qui ont abrégé la séance d'entraînement des Aiglons.

Le technicien a également rejeté toute question sur son envie ou pas de poursuivre à Nice. "Cela ne serait pas professionnel de ma part de penser à autre chose qu'à notre fin de championnat", a-t-il déclaré.

Dimanche, quelques heures après la claque reçue à Saint-Etienne, Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGCN, avait fait part de sa "honte" sur le site internet du club et s'était dit "plus qu'en colère" après "le naufrage collectif de son équipe".

Il avait évoqué dans les coulisses de Geoffroy-Guichard des "décisions actées au mercato d'hiver et non respectées (départ de Grégoire Puel, NDLR)". "Pour l'équilibre du club, j'ai préféré avaler des couleuvres. Sincèrement, je n'en ai plus l'âge, ni l'envie", avait ajouté le patron du GYM.

Interrogé sur les déclarations de son patron, Claude Puel a donc botté en touche. "Ces propos lui appartiennent. Aucun commentaire", a-t-il dit.

A deux journées de la fin, le club est 15e de Ligue 1 avec cinq points d'avance sur la zone de relégation.

Fifa.com (14/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 14 Mai - 19:39

OM - Incertitudes à tous les étages



Entraîneur, effectif, calendrier... Si la victoire contre Monaco (2-1) a relâché un peu de pression sur Marseille, elle n'a pas levé les incertitudes en vue de la saison prochaine, à deux journées de la fin du championnat.

Un entraîneur qui ne donne aucun signe

"Bielsa, no se va". Comme avant chaque conférence de presse à La Commanderie, un petit comité de supporteurs marseillais arborait jeudi pancartes ou calicots demandant à Marcelo Bielsa de "ne pas partir".

L'entraîneur marseillais jouit en effet d'une côte de popularité énorme auprès du public marseillais, qui scandait encore son nom après que Lorient eut inscrit cinq buts au Vélodrome (5-3).

Malgré ce soutien, Marcelo Bielsa laisse invariablement planer le doute sur son futur à l'OM. Jeudi, il a une nouvelle fois renvoyé la balle dans le camp de son président. "J'analyserai une proposition du club si une proposition est faite, et ensuite j'y répondrai", a affirmé 'El Loco', assurant qu'aucune offre "concrète" ne lui avait été faite.

Mission Ligue des Champions
Marcelo Bielsa a en revanche confirmé une rencontre "informelle" avec Vincent Labrune en début de semaine, "au cours de laquelle le président a parlé du projet de la saison prochaine".

Celui-ci "dépendra fondamentalement de la participation ou non du club à la Ligue des Champions", a expliqué Bielsa. Après sa victoire contre Monaco dimanche (2-1), Marseille peut encore espérer se qualifier pour la compétition européenne. Cela passe par deux succès à Lille samedi (21h00), puis contre Bastia, et par des contre-performances de l'ASM, qui occupe pour l'instant la 3e place avec deux points de plus que l'OM et Saint-Etienne, lors des deux derniers matches.

L'Argentin a assuré que son avenir à Marseille ne dépendra pas de la participation à la Ligue des Champions. En revanche, une non-qualification pour la deuxième année consécutive serait funeste à bien des égards pour l'OM. Elle frustrerait les supporteurs, et priverait surtout le club d'une importante manne financière. Ainsi que d'un argument déterminant pour recruter - ou retenir - des joueurs lors du mercato à venir.

Les cadres donnés partants
S'il finit troisième, Marseille aurait en effet à disputer des barrages d'accession à la Ligue des Champions. D'où une reprise très précoce, aux alentours du 25 juin.

"Ce ne sera pas possible...", a réagi le défenseur international camerounais Nicolas Nkoulou dans le quotidien La Provence. Les Marseillais ont par moments semblé pécher physiquement cette saison, et risqueraient de ne pas très bien digérer cette période de vacances réduite...

Or Marseille dispose d'un effectif très limité, et pourrait bien connaître un mercato très agité dans le sens des départs. André-Pierre Gignac et André Ayew sont donnés partants en raison de salaires importants que l'OM ne veut plus assurer. Rod Fanni a déjà indiqué qu'il ne rempilerait pas.

D'autres départs à prévoir ?
Jeudi, Florian Thauvin, dont le nom revient régulièrement dans les rumeurs de transferts, a expliqué que "si le club n'est pas dans les trois premiers, il aura besoin d'argent et certainement de vendre des joueurs."

Dans cette hypothèse, l'OM pourrait devoir se résoudre à vendre ses joueurs qui jouissent d'une valeur marchande significative. Soit des éléments essentiels de l'équipe actuelle, le gardien Steve Mandanda, le défenseur Nicolas Nkoulou, le milieu Giannelli Imbula ou Florian Thauvin.

Tous ont pourtant, à des degrés divers, assuré vouloir rester au club. Mais comme le dit l'ancien Bastiais, âgé de 22 ans, "si le club a besoin d'argent et que je dois être vendu, ce sont des choses différentes". Et un degré d'incertitude en plus...

Fifa.com (14/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 16:17

Evian - Saint-Etienne, sauvetage et podium en jeu



La rencontre Evian/Thonon-Saint-Etienne risque de peser très lourd samedi (21h00), l'ETG, 18e, étant sous la menace d'une relégation en Ligue 2, alors que les Verts, 5e, caressent encore l'espoir d'accrocher le podium lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1.

Evian/Thonon, supposé être un spécialiste du maintien après deux saisons difficiles, vient de perdre contre deux concurrents directs à domicile, Bastia (1-2) et Reims (2-3), et accuse un retard de quatre points sur les Rémois (17e) et cinq sur Toulouse (16e) et Nice (15e). Les Croix de Savoie, qui n'ont jamais battu Saint-Etienne à domicile (2 défaites, 1 nul), ne maîtrisent donc plus leur destin. Ils doivent s'imposer à deux reprises et espérer un faux pas de l'une ou l'autre équipe les précédant au classement. Seuls les Niçois ont, avant les deux dernières journées, une meilleure différence de buts qu'eux.

Pour cette rencontre, Evian/Thonon devra être plus agressif qu'il ne l'a été face à Reims malgré les bonnes intentions des discours d'avant-match. A cet égard, le Danois Daniel Wass dont le manque flagrant d'implication devant les Rémois, il y a huit jours, a choqué, a été écarté par l'entraîneur Pascal Dupraz. "Moi, j'aime bien partir à la guerre mais pas avec des pistolets à eau. Sur les derniers matches, on parlait de guerre mais on n'a pas mis les ingrédients. Si on part avec nos armes, je me mettrais devant. Si nous voulons espérer dès lundi prochain, il faut à tout prix battre Saint-Etienne", souligne le capitaine haut-savoyard Olivier Sorlin.

Les Verts 'pas en vacances'
"Si l'explication à nos derniers mauvais résultats à domicile, c'est la peur, jouer avec le frein à main, trop réfléchir aux conséquences, j'ai envie de conseiller aux joueurs de ne pas réfléchir, de donner tout ce qu'ils ont mais aussi de rester avec la vigilance et la concentration nécessaires", dit de son côté, Dupraz. "Et si nous nous octroyons la possibilité de faire une finale, nous n'aurons rien gagné, il faudra faire un exploit à Caen", poursuit-il.

En face, une défaite anéantirait les rêves de podium des Verts, voire celui de reprendre la 4e place occupée par Marseille, qui possède une meilleure différence de buts (63 points, +27 contre +19) et reçoit Bastia."La 3e place est là, à deux points mais il faut être lucide, je ne vois pas Monaco s'effondrer", admet l'entraîneur stéphanois Christophe Galtier, dont l'équipe peut aussi gagner deux fois sans pouvoir bouger au classement et ne maîtrise donc pas son destin pour améliorer son rang.

"Il faut une victoire pour Evian afin d'espérer, comme nous. Mais à un moment, il faut se dire qu'on finit là où on mérite de finir. Si on fait tout pour aller le plus haut possible, les autres, Marseille et Monaco le méritent aussi sur leur saison. Il y a également un enjeu financier. Nous ne sommes pas en vacances", insiste-t-il.

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 16:28

Jardim et Toulalan regardent dans la même direction



L'entraîneur Leonardo Jardim et le capitaine Jérémy Toulalan, qui ont prolongé l'aventure en Principauté respectivement jusqu'en 2019 et 2017, posent les bases du Monaco du futur, au moment de recevoir Metz samedi (21h00) pour conserver une place sur le podium à l'issue de la 37e journée.

. Leur collaboration
La prolongation de contrat de Leonardo Jardim a suivi celle de plusieurs cadres. Parmi eux, le capitaine Jérémy Toulalan, sollicité par l'Inter Milan. "J'ai déjà fait l'Espagne et suis bien en France", explique l'ex-Nantais. "Il ne me reste plus énormément d'années devant moi. Le fait que ma famille se sente bien ici a été un élément important. J'ai forcément réfléchi. Mais beaucoup de paramètres ont fait que je prolonge."

Avec Raggi, Subasic et Dirar, il fera donc partie des hommes de base du prochain groupe de Jardim. Après avoir été en difficulté, l'entraîneur a su s'adapter et convaincre sa direction. "Une prolongation de quatre ans, c'est important, un signe de confiance", se réjouit le Portugais. "Le staff aussi sera prolongé. Mais cela ne change rien à notre façon de travailler."

Toulalan cautionne: "C'est une bonne chose pour le coach et le club." Lui, dont les débuts avec Jardim furent compliqués, précise: "Cela n'a jamais été trop tendu avec lui. En début de saison, il avait sa vision et ne connaissait pas encore tout le monde."Depuis, il a appris à apprécier son entraîneur: "Il me fait penser à Christophe Galtier, qui s'adapte à son effectif. C'est une forme d'intelligence." D'ailleurs, Jardim confie: "Je progresse. Je suis désormais plus adapté à la L1."

. Le projet monégasque
La vision de la direction est désormais claire: le long terme. "Le projet du club est plus grand (que le futur immédiat, ndlr)", dit Jardim, qui en redonne les axes: "Faire progresser les joueurs et avoir de l'ambition. Peut-être va-t-on encore perdre des éléments... Mais l'important est d'avoir un groupe de haut niveau." "L'objectif est de nous qualifier pour la Ligue des champions", relance Toulalan. "Les tours préliminaires donneront des objectifs immédiats. La préparation ne sera pas facile. Mais avec le coach, cette période est plus ludique, on touche plus le ballon."

Pour être convaincu de prolonger, Toulalan d'ailleurs a reçu des assurances concernant la compétitivité. "Je souhaite gagner des titres avec Monaco, prévient-il. Devenir champion de France est possible. Il fait gagner en régularité." Toulalan guidera encore une jeune et talentueuse escouade, désormais plus mature grâce à la Ligue des champions. "On n'était pas loin de la Juve, analyse-t-il. On a un peu de regret. Notamment sur le retour, où on a l'impression de maîtriser. Il faut en tirer les leçons."

. La fin de saison
Terminer sur le podium est obligatoire. Monaco veut vite retrouver la C1. La défaite à Marseille n'a rien changé selon Jardim. "J'ai revu le match, explique-t-il. Il y a eu 75 minutes de grande qualité. Puis, de mauvaises décisions, une équipe plus nerveuse. Quand on perd, la faute est de tous: joueurs, gardien, staff." Toulalan évoque la blessure d'Abdennour, "très bon depuis quelques semaines", mais prévient: "On peut faire sans lui".

"En début de saison, on était loin du podium, poursuit-il. On reste troisième. Il faut gagner les deux prochains matches. A nous de gérer la pression pour qu'elle soit bonne. On saura gérer ces deux matches." Pourtant, Jardim craint Metz. "Ce match est décisif, dit-il. Il faudra être attentif et à 100%. Il est difficile de jouer contre une équipe sans pression."

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 16:31

Marseille - Ayew, jusqu'au bout



L'international ghanéen André Ayew va quitter Marseille à l'issue de la saison; ce qui ne l'empêche pas de tout donner sur le terrain pour aller chercher la qualification en Ligue des champions, pour le plus grand plaisir des supporteurs.

Joueurs marseillais et monégasques sont déjà tous rentrés au vestiaire, mais pas lui. Buteur de l'espoir lors du succès surprise dimanche contre Monaco (2-1), André Ayew, 25 ans, s'attarde sur la pelouse du Vélodrome qui scande son nom, applaudissant les virages, ému. Il sait peut-être déjà qu'il s'agit, sauf énorme surprise, de son avant-dernier match au Vélodrome, avant le Marseille-Bastia de la 38e journée de Ligue 1, dans une semaine.

"On ne peut pas garder Ayew. C'est un joueur très important pour l'OM mais on ne peut pas lui offrir les sommes que les clubs anglais peuvent lui offrir", a ainsi expliqué son président, Vincent Labrune, mercredi dans le journal anglais The Independent. "Malheureusement, il va quitter le club et on espère qu'il aura la grande carrière qu'il mérite en Angleterre ou ailleurs", a encore déclaré Labrune.

Comme son collègue d'attaque André-Pierre Gignac, également donné partant, Ayew jouit d'un salaire important à l'OM (entre 300.000 et 350.000 euros mensuels, selon les estimations), que le club ne veut plus assurer. Mais même s'il n'a pas, comme Gignac, inscrit 20 buts cette saison (9 réalisations en Ligue 1, autant que Michy Batshuayi), André Ayew va énormément manquer à l'OM la saison prochaine.

"Un leader"

Il n'a pas la qualité technique de son frère, Jordan, récent bourreau de l'OM avec Lorient (5-3), il n'a pas la vision du jeu de Dimitri Payet, ni la qualité de dribble de Florian Thauvin. Mais son abnégation, son coffre et sa volonté de tout donner pour le club qui l'a formé en font un rouage essentiel de l'équipe de Marcelo Bielsa. Très complet, toujours bien placé, n'hésitant jamais à sprinter sur une moitié de terrain pour assurer le repli défensif, il donne aussi de la voix pour encourager - ou recadrer - ses coéquipiers.

"Ayew, c'est un leader. Il crie pour nous encourager, pour nous motiver", a ainsi expliqué Florian Thauvin, qui sait de quoi il parle: hors du coup, il a fait les frais d'une grosse soufflante avant la mi-temps de Marseille-Lorient, avant d'être remplacé. "Lorsqu'il était à la CAN, ça nous a fait du mal, on aurait aimé qu'il soit avec nous", poursuit l'Orléanais, qui "aimerait qu'il reste à Marseille l'an prochain". L'absence d'André Ayew - couplée à celle, également déterminante, de Nicolas Nkoulou - a en effet coïncidé avec les premières difficultés de l'OM, en janvier.

Co-meilleur buteur de la compétition, le Ghanéen est apparu effondré après la finale, perdue aux tirs au but contre la Côte d'Ivoire. Il a pourtant livré une prestation de très belle facture dès son retour à Marseille, contre Reims (2-2). De quoi renforcer un peu plus sa côte de popularité auprès des supporteurs marseillais, qui se sont mobilisés sur les réseaux sociaux avec le mot-clé (hashtag) #ProlongationdusoldatAyew.

Et si les récentes déclarations de Vincent Labrune devraient mettre un terme à ces espoirs, reste au fils d'Abedi Pelé à tout donner pour remporter les matches contre Lille samedi (21h00) puis Bastia pour espérer accrocher une qualification en Ligue des champions. Et entendre encore le Vélodrome scander "Ayew! Ayew!". Jusqu'au bout.

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 16:34

L'heure du sacre pour Paris, suspense pour la 3ème place



La 37e et avant-dernière journée du Championnat de France oscille entre confirmation et suspense: Paris peut être sacré champion à Montpellier et Lyon assurer sa 2e place contre Bordeaux, tandis que la lutte se poursuit pour la 3e marche du podium entre Monaco, Marseille et Saint-Étienne.

. Paris: sacre attendu
Après le tournant de la semaine passée, qui a vu Lyon craquer à Caen (3-0) pour laisser filer Paris vers le titre, l'heure est donc à la consécration pour le double champion de France en titre. Un match nul lui suffit à Montpellier pour décrocher son 3e titre d'affilée et se rapprocher d'un triplé national historique, puisque après avoir remporté la Coupe de la Ligue en avril, le PSG jouera la finale de la Coupe de France contre Auxerre (2e division) le 30 mai.

En attendant, un dernier effort est demandé à l'équipe de Laurent Blanc, privée des deux milieux de terrain italiens Thiago Motta et Marco Verratti suspendus, mais qui devrait récupérer David Luiz. Surtout, elle pourra compter sur son trio d'attaque actuellement irrésistible Pastore-Cavani-Ibrahimovic, impliqué sur 11 des 14 buts parisiens lors des trois derniers matches.

Montpellier, pour sa part, a une bonne raison de repousser le sacre parisien, puisqu'un succès pourrait lui permettre de se hisser à la 6e place aux dépens de Bordeaux, si les Girondins venaient à chuter à Lyon. Or cette 6e place sera qualificative pour l'Europa League... si Paris gagne la Coupe de France. Pour l'OL, un nul suffit également pour verrouiller sa place de dauphin, directement qualificative pour la Ligue des champions, devant son public de Gerland.

. Ménage à trois pour la 3e place
Si Monaco, renversé dans les derniers instants à Marseille dimanche (2-1), ne se fait plus d'illusions pour la 2e place, il lui faut à présent assurer la 3e. Or cette défaite face à l'OM, conjuguée à la large victoire de Saint-Étienne contre Nice (5-0), l'a mis à portée de ses deux rivaux pour le podium. Avec deux points d'avance, l'ASM a toutefois son destin en mains, qu'il est en mesure de conserver à l'occasion de la réception de Metz, relégué en Ligue 2 depuis une semaine.

Une qualification pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, dont il a atteint les quarts de finale cette saison, est un objectif qui ne s'est vraiment dessiné qu'à compter de son excellente phase retour. Et Monaco serait bien inspiré de ne pas s'effondrer pour valider une très bonne saison, dans le sillage de la prolongation de contrat jusqu'en 2019 de Leonardo Jardim.

Pour l'OM, l'espoir est encore vivace. Sa victoire contre les Monégasques, dont il espère un nouveau faux pas, appelle cependant confirmation chez des Lillois, qui n'ont plus grand chose à gagner, dans un climat d'incertitude en coulisses concernant l'avenir de René Girard. Quant aux Stéphanois, 5es sans faire de bruit, ils sont bien à l'affût, que ce soit pour s'approcher de la 3e place ou pour chiper la 4e. Une victoire à Évian/Thonon s'impose pour au moins y croire jusqu'à la dernière journée.

. Évian au bord du précipice

Bien que rompu à l'exercice consistant à jouer sa survie en L1 dans les dernières journées depuis deux saisons, Evian/Thonon (18e) pourrait cette fois échouer. Car il n'a jamais été autant en danger. Avec quatre points de retard à combler sur Reims (17e), voire cinq sur Toulouse (16e), Nice (15e), Lorient (14e) et Caen (13e), une victoire est impérative face aux Verts.

Et il lui faut espérer que dans le même temps ses concurrents chutent: Reims contre Rennes, le TFC à Guingamp, Nice face à Lens, Lorient à Nantes et Caen à Bastia. Le tout dans un climat de tension grandissante, notamment chez les Niçois, dont l'entraînement de jeudi a été émaillé d'incidents avec des supporteurs mécontents.

Le Programme


Samedi
Bastia - Caen
Évian-Thonon - Saint-Étienne
Guingamp - Toulouse
Lille - Marseille
Lyon - Bordeaux
Monaco - Metz
Montpellier - Paris SG
Nantes - Lorient
Nice - Lens
Reims - Rennes

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 16:42

PSG - Sans Ibrahimovic, avec David Luiz



L'attaquant vedette du Paris SG Zlatan Ibrahimovic, blessé au mollet, n'effectuera pas le déplacement à Montpellier, samedi lors de la 37e et avant-dernière journée du Championnat de France, alors que le défenseur brésilien David Luiz sera de retour, a annoncé vendredi l'entraîneur Laurent Blanc.

"David Luiz sera suffisamment remis pour être dans le groupe. +Ibra+ ne sera pas là, il n'est pas disponible en raison d'une douleur au mollet", a déclaré Blanc.

David Luiz était absent les deux dernières journées (face à Nantes et Guingamp) à cause d'une blessure au talon.

Le PSG compte six points d'avance sur Lyon à deux journées de la fin du championnat. Un nul à La Mosson suffit donc aux Parisiens pour décrocher le cinquième titre de leur histoire, quel que soit le résultat de l'OL.

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 21:46

Le Grand Soir 2015 de Paris ?



Le Paris SG n'a plus qu'un petit effort à fournir samedi à Montpellier (21h00) pour cueillir le troisième titre de champion de l'ère qatarie, le cinquième de son histoire, lors de la 37e et avant-dernière journée de L1.

Avec six points d'avance sur son dauphin lyonnais à deux matches du terme de la saison et une différence de buts largement favorable (+45 contre +38), le PSG a déjà fait le plus dur et il faudrait un extraordinaire concours de circonstances pour le priver d'un nouveau sacre.

Au rythme qui est le sien actuellement en L1 (sept victoires consécutives), la messe a de fortes chances d'être dite à La Mosson, ce qui constituerait un joli clin d'oeil au destin. Les dirigeants parisiens n'ont sans doute pas oublié l'affront infligé par les Héraultais en 2012 et leur couronnement au nez et à la barbe des troupes dirigées à l'époque par l'Italien Carlo Ancelotti.

Cet échec appartient déjà à une période révolue et depuis cette date, le club de la capitale n'a logiquement laissé que des miettes à ses rivaux, hormis sur la scène européenne où il ne cesse d'échouer aux portes des demi-finales. 2014-15 devrait encore accentuer cette tendance puisqu'une fois le Championnat dans la poche après leur succès en Coupe de la Ligue, les joueurs de Laurent Blanc ne seront plus qu'à une marche d'un triplé national inédit, qu'ils iront chercher en finale de la Coupe de France, le 30 mai contre Auxerre (L2). A quoi, il faudra également ajouter le Trophée des champions glané en début de saison à Pékin.

Sans "Ibra", Motta et Verratti
"La saison n'a pas été parfaite, en C1, on est tombé contre l'une des meilleures équipes d'Europe (FC Barcelone, ndlr), mais quand les titres seront bel et bien là, ce sera une saison historique, a ainsi estimé vendredi l'infatigable milieu Blaise Matuidi. On a eu des moments difficiles, mais on a su faire le dos rond quand il le fallait et se dire les choses aussi. On fait vraiment une grosse fin de saison. Si le titre est acquis demain il sera mérité. Dans l'ensemble, la meilleure équipe du championnat c'est le Paris Saint-Germain".

Pour ce rendez-vous, qualifié par Blanc de plus "important de la saison", le PSG sera toutefois particulièrement diminué avec les absences de trois pièces maîtresses, la superstar Zlatan Ibrahimovic, touché au mollet, et les milieux italiens Thiago Motta et Marco Verratti, suspendus.

Paris récupère en revanche le défenseur brésilien David Luiz, indisponible face à Nantes (2-0) et Guingamp (6-0), mais "suffisamment remis" de ses douleurs au talon pour réintégrer le groupe.

Le phénoménal trident offensif Ibrahimovic-Cavani-Pastore, certes limité pour l'Europe mais dévastateur sur la scène domestique, sera donc amputé de son principal élément. Sans le meilleur buteur du PSG (19 réalisations en L1 cette saison), c'est Edinson Cavani qui sera en première ligne. Cela tombe bien: "El Matador" est en feu et vient d'inscrire huit buts en cinq rencontres de championnat. L'Uruguayen peut en outre s'appuyer sur un Javier Pastore dans la forme de sa vie.

Montpellier (7e), qui caresse un infime espoir de décrocher une 6e place potentiellement qualificative pour l'Europa League, risque d'être un adversaire plus coriace que les derniers croisés par le PSG. Mais sera-t-il réellement en mesure de stopper le bulldozer parisien?

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 15 Mai - 21:51

Bordeaux veut laver l'affront face à Lyon



Bordeaux, bien placé pour obtenir la 6e place qualificative pour l'Europe en cas de succès du Paris SG en Coupe de France, se rend à Lyon samedi (20h00) avant tout pour redorer son blason, sali par la déroute (0-5) concédée à l'aller fin 2014.

Bien qu'engagés dans un duel à distance avec Montpellier (7e à 3 pts de Bordeaux) qu'ils accueilleront lors de la dernière journée de L1 pour l'inauguration du Nouveau stade, les Girondins n'ont qu'une seule priorité: laver l'affront.

Dans une saison, il y a des défaites qui font plus mal que d'autres, dont on se rappelle longtemps, que l'on rumine. Le 0-5 du 21 décembre dernier en fait partie; du côté du Haillan, personne n'a oublié cette sortie de route douloureuse juste avant les départs en vacances. "On avait pris une bonne fessée, c'est un très mauvais souvenir, rappelle l'entraîneur Willy Sagnol. Alors ce week-end, la question n'est pas de savoir le nombre de points que l'on va prendre à Lyon, la question n'est pas de savoir quelle production nous allons faire mais simplement laver l'affront du match aller. Ce n'est pas un goût de revanche par rapport à Lyon mais par rapport à nous mêmes".

"Laver l'affront, c'est une question d'hommes, une question d'honneur. On veut montrer à Lyon que le match aller était un accident pour nous", poursuit le technicien, déterminé.

L'Europe en bout de course
Dans l'esprit de Sagnol, pourquoi se focaliser sur l'Europe alors que, quoi qu'il arrive à Lyon qui n'a plus rien ni à espérer ni à redouter au regard de sa différence de buts avec Paris et Monaco, son équipe aura toujours son destin en mains dans une semaine pour la dernière face aux Héraultais. Il n'oublie pas non plus qu'en obtenant samedi un meilleur résultat que Montpellier qui reçoit Paris, le probable futur champion de France, cela lui assurerait définitivement la 6e place. Ce qui serait synonyme d'Europe si le PSG remporte la Coupe de France le 30 mai face à Auxerre et réalise ainsi le premier triplé de l'histoire.

"L'objectif du dernier match découlera de l'état d'esprit du match face à Lyon. Avec l'état d'esprit adéquat, on peut se préserver une belle fête pour le dernier match", suggère-t-il, et s'éviter ainsi une dernière semaine sous tension.

Si Bordeaux accroche l'Europe, le contenu de sa préparation estivale sera modifié en vue des tours préliminaires (premier match le 30 juillet), a prévenu le club marine et blanc.

Pas de quoi effrayer pour autant les principaux concernés. "Des matches officiels à cette période, c'est mieux que des matches amicaux, estime l'attaquant sénégalais Henri Saivet. Au moins, on est déjà prêt pour la saison, cela ne nous perturbera pas".

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 16 Mai - 12:28

L'improbable ascension du Gazélec Ajaccio



Improbable Gazélec Ajaccio: lanterne rouge de L2 en 2012/13, l'équipe corse, que personne n'attendait à ce niveau, a validé vendredi son accessit pour la L1.

Il y a deux ans, le club fondé en 1960 retrouvait la Ligue 2 après 19 ans d'absence. Mais l'expérience virait rapidement au cauchemar, avec une relégation quasiment actée à la mi-championnat. Renvoyé en National, le club ne s'est pas affolé, a conservé le même entraîneur, Thierry Laurey, et un groupe quasiment inchangé, pour réussir le pari de remonter en L2 après une seule saison au troisième échelon national.

Et cette fois, tout en faisant profil bas, le club a connu une trajectoire inverse. Comment expliquer la métamorphose de cette équipe ? La clé de ce succès est d'abord à chercher du côté d'un recrutement très judicieux. Le Gazélec a réussi à attirer des joueurs expérimentés, au premier rang desquels Jérémy Bréchet, 35 ans.

Avec l'ancien défenseur de Lyon et de Bordeaux, arrivé début septembre, le 'Gaz' n'a encaissé que 14 buts en 27 matches. Pièce maîtresse, il intercepte, commande sa défense avec brio, anticipe et relance.

Les anciens Valenciennois, David Ducourtioux (37 ans, 4 buts, 4 passes décisives) qui peut jouer partout (défenseur latéral ou axial, milieu récupérateur ou offensif) et Grégory Pujol (35 ans, 4 buts, 3 passes décisives), attaquant infatigable, également arrivés lors du mercato 2014, sont eux aussi rapidement devenus des cadres.

Ambiance de club amateur
En complément de ce recrutement malin s'ajoute la présence dans l'effectif du milieu de terrain de 30 ans Louis Poggi, garant des valeurs du club après huit saisons au Gaz, du CFA à la L2. Et des plus jeunes, Khalid Boutaïb (ex Luzenac, 6 buts), Mohamed Larbi (meilleur buteur, 7 buts), Amos Youga ou Rodéric Filippi (défenseur), qui se sont mis au diapason.

Mais cette alliance de la jeunesse et de l'expérience n'aurait sans doute pas permis de rêver de montée sans le soutien d'un public bouillant, qui a fait du stade Mezzavia. Ni sans cette ambiance de club amateur, qui voit les dirigeants mettre la main à la pâte, y compris Olivier Miniconi, le président et Christophe Ettori, directeur sportif.

Cette alchimie fonctionnera-t-elle aussi dans l'élite ? Rien n'est moins sûr. Le Gazélec devra en effet se débattre avec un budget famélique (12 millions d'euros). A titre de comparaison, Bastia, qui disposait du plus petit budget de L1 cette saison, pouvait s'appuyer sur des moyens deux fois plus élevés.

La capacité des stades n'est plus soumise à des contraintes comme par le passé et le GFCA devrait donc pouvoir jouer dans son enceinte - qui porte le nom d'Ange Casanova depuis 1994. Mais des travaux devront être engagés dès cet été pour ramener la capacité à 5.000 places et rénover l'éclairage et la tribune presse.

Et pour les grandes affiches (derby, PSG, Lyon, Marseille...), les dirigeants se disent prêts à les organiser chez le voisin - et rival -, l'AC Ajaccio, à la lutte pour le maintien en L2. Une asymétrie qui fera sans doute sourire les supporters du 'Gaz'. D'autant que ce dernier a visiblement ses repères au stade René-Coty, où il a battu l'ACA 3-0 fin janvier.

Fifa.com (15/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 16 Mai - 22:24

Paris reste dans la lumière



Le Paris SG a été sacré champion de France pour la troisième fois de suite en s'imposant 2-1 à Montpellier, samedi lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1.

Le club de la capitale décroche le cinquième titre de champion de son histoire (1986, 1994, 2013, 2014, 2015).

Il ne peut plus être rattrapé en tête avec huit points d'avance sur Lyon à une journée du terme du championnat.

Déjà vainqueur du Trophée des Champions et de la Coupe de la Ligue, le PSG peut désormais réussir un inédit quadruplé national s'il bat Auxerre (L2) en finale de la Coupe de France le 30 mai.

Les hommes de Laurent Blanc ont parfaitement surmonté leur désillusion en Ligue des champions, éliminés en quart de finale (pour la troisième fois d'affilée) par le FC Barcelone (1-3, 0-2), en alignant depuis les victoires. Les Lyonnais en revanche ont cédé le week-end dernier en s'inclinant à Caen (3-0).

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:02

L'OM fait la leçon au LOSC



Marseille s'est donné le droit de rêver à la troisième place, synonyme de tour préliminaire de Ligue des champions, en allant écraser Lille (4-0), samedi lors de la 37e journée de L1.

L'OM, obligé de gagner ces deux derniers matches pour espérer terminer sur le podium en profitant d'un éventuel faux pas de Monaco, n'a pas tremblé au stade Pierre-Mauroy et a gâché ce qui était probablement le dernier match de René Girard à domicile sur le banc lillois.

Les Phocéens, qui se sont ouverts la voie du succès dès la deuxième minute grâce à Gignac, ont ensuite aggravé le score par Fanni, Alessandrini et Ayew.

Les joueurs de Marcelo Bielsa sont toujours quatrièmes avec 66 points, à deux longueurs de Monaco, qui a battu Metz samedi (2-0). Ils devront battre Bastia au Vélodrome samedi prochain et espérer que l'ASM ne gagne pas à Lorient pour leur souffler la troisième place.

Pour Lille, les probables adieux de Girard et de plusieurs joueurs majeurs (Origi, Kjaer, Lopes et peut-être Mavuba et Basa) ont tourné au naufrage.

Quasiment incapables d'inquiéter Mandanda, les Dogues, qui ne pouvaient plus viser la sixième place (qui sera qualificative pour l'Europa League si le Paris SG bat Auxerre en finale de la Coupe de France), ont été dominés dans tous les secteurs du jeu.

Payet à la baguette
Dès l'entame de la rencontre, Payet, auteur d'un très bon match, commençait son festival. A l'angle de la surface de réparation, le Réunionnais décochait une frappe qui rebondissait juste devant Enyeama, lequel repoussait le ballon dans les pieds de Gignac, qui surgissait devant Corchia pour ouvrir le score (0-1, 2).

L'attaquant marseillais inscrivait ainsi son 21e but de la saison en L1, le premier pour son 14e match face à Lille.

Puis Payet déposait un corner sur la tête de Fanni qui devançait Basa pour fusiller Enyeama (0-2, 26). Face à son ancien club, le Réunionnais a ainsi confirmé son statut de meilleur passeur du championnat avec un total de 17 passes décisives.

Dépassée, la défense nordiste donnait le sentiment de pouvoir craquer à chaque offensive phocéenne. Et en attaque, les Dogues n'avait pas de mordant et leur occasion du premier acte était une tête d'Origi repoussée par Alessandrini sur sa ligne (13e).

Après la pause, le Losc revenait avec de meilleures intentions et se montrait plus dangereux en cinq minutes que lors de toute la première période. Après un beau travail de Sidibé, Origi centrait pour Lopes, dont le tir était repoussé magistralement du pied par Mandanda sur Roux, qui ratait sa reprise seul face au but (48e).

Les Lillois multipliaient les centres, mais sans jamais parvenir à déstabiliser la défense centrale marseillaise et se faisaient alors punir par des Azuréens efficaces.

Payet, encore lui, décalait Ayew, qui lançait Alessandrini, qui allait battre Enyeama du plat du pied (0-3, 70).

Ayew y allait même de son but en devançant Enyeama d'une subtile balle piquée de l'extérieur du pied pour parachever le succès marseillais (0-4, 76).

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:03

Blanc toujours dans le coup



A nouveau champion de France et en passe de réussir avec le Paris SG un inédit triplé dans les compétitions nationales, Laurent Blanc semble sortir grandi et en vainqueur d'une saison pourtant mal engagée et lors de laquelle il a été très critiqué.

Le PSG n'a finalement pas connu tant de mauvais moments cette saison, mais la plupart d'entre eux sont liés à Barcelone, avec l'élimination en quart de finale de la Ligue des Champions ou le net revers 3-1 concédé en poule au mois de décembre.

Après une première partie d'exercice compliquée - jeu poussif et résultats mitigés -, cette première défaite au Camp Nou apparaît avec le recul comme le point bas de la saison parisienne. En zone mixte, le président parisien Nasser Al Khelaïfi expliquait sur l'instant espérer que cette défaite serait "la dernière de la saison".

On ne donnait alors pas très cher de la peau de Laurent Blanc en tant qu'entraîneur, d'autant qu'une nouvelle défaite intervenait quatre jours plus tard à... Guingamp. Pourtant, cinq mois plus tard, "le Président" est en position de force avec deux nouveaux titres décrochés (Coupe de la Ligue et championnat), une finale de Coupe de France à disputer le 30 mai contre Auxerre (D2) et un exploit européen avec l'élimination de Chelsea en 8e de finale.

Mais c'est en fait justement au tournant de l'hiver que Blanc a su redresser la barre et qu'il a construit les succès du printemps.

"Il a battu Mourinho"
Le stage hivernal à Marrakech sera pour Blanc l'occasion de hausser le ton en public, en annonçant "la fin de certains passe-droits", et de mettre la menace à exécution avec les sanctions prises contre Cavani et Lavezzi, privés de trois matches pour avoir manqué la reprise.

Dans les semaines qui ont suivi, lors desquelles il a souvent fait référence à ce stage marocain et à ses bienfaits, Blanc a aussi très librement commenté les performances de ses joueurs, qu'elles furent bonnes ou mauvaises.

Mais il a surtout su s'assurer du soutien des cadres en maintenant sa confiance à certains joueurs en souffrance (Thiago Silva, Thiago Motta, Cavani...). Le capitaine Thiago Silva, revenu fragilisé du Mondial brésilien puis longuement blessé, a d'ailleurs plusieurs fois répété qu'il avait apprécié le soutien de son coach.

Cette bonne gestion des ego n'aurait cependant pas suffi à assurer la survie du champion du monde 1998 si les résultats n'avaient pas suivi. Et son grand coup est venu en 8e de finale de la Ligue des Champions, avec une qualification décrochée en infériorité numérique sur le terrain de Chelsea et de José Mourinho, supposé maître ès tactique.

"Il a fait la bonne tactique, les bons changements. Il a battu Mourinho", s'était alors félicité Nasser Al Khelaïfi.Malgré l'élimination au tour suivant contre une équipe de Barcelone intouchable, le PSG et son entraîneur sont alors sur la voie royale. La fin de saison parisienne est marquée par une amélioration considérable du niveau de jeu et les succès s'enchaînent.

Au point que le palmarès de Laurent Blanc en tant qu'entraîneur commence à avoir énormément d'allure: trois championnats de France, trois Coupes de la Ligue et peut-être bientôt une Coupe de France.

Et en cas de triplé national, un départ de Laurent Blanc en fin saison semble désormais très improbable. Que cela soit à son initiative ou à celle de ses employeurs.

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:04

Paris champion, Evian relégué, suspense pour l'Europe



Le PSG a décroché samedi à Montpellier (2-1) son troisième titre de champion de France d'affilée, le cinquième de son histoire, alors qu'Evian chute en L2 et que l'ordre des places européennes reste à distribuer.

PSG sacré
Troisième titre de champion d'affilée, et cinquième de son histoire (1986, 1994, 2013, 2014, 2015): le PSG a atteint son objectif naturel. Et déjà vainqueur du Trophée des Champions et de la Coupe de la Ligue, il peut désormais réussir un inédit quadruplé national s'il bat Auxerre (L2) en finale de la Coupe de France le 30 mai.

Ce sera la dernière marche d'une saison où le club de la capitale aura assis son emprise nationale. Et c'est à Montpellier, qui avait contrarié le jeune projet parisien en prenant le titre 2012, que le PSG a décroché son troisième sacre.

Malgré les absences d'Ibrahimovic (mollet), Thiago Motta et Verratti (suspendus), il a rapidement mené par Matuidi (17e) et Lavezzi (25e), avant que Mounier ne réduise le score d'un centre-tir lobant Sirigu (40e).

Bémol à cette soirée parisienne, Pastore a écopé d'un troisième avertissement en dix matches et sera suspendu contre Auxerre. Pour le champagne, il y aura la réception de Reims samedi prochain pour l'épilogue du championnat.

Il suffisait de ne pas faire moins bien que Lyon; or l'OL a calé face à Bordeaux (1-1). Crivelli a jeté un froid dans Gerland dès la 3e minute, puis Fekir a égalisé par son 13e but. Mais Lyon, avec ce point pris, a définitivement sécurisé sa 2e place, synonyme de sésame pour la phase de groupes de C1.

Monaco en pole européenne
C'est le statu quo dans le ménage à trois lorgnant le strapontin C1, puisque les trois équipes concernées ont gagné. Mais c'est du coup Monaco, avec donc toujours ses deux longueurs d'avance sur Marseille et Saint-Etienne, qui reste le mieux placé. Une position de favori à relativiser toutefois par le programme de la dernière journée: Monaco se déplace (à Lorient), tandis que Marseille et Saint-Etienne recevront (respectivement Bastia et Guingamp)...

L'ASM recevait une équipe de Metz déjà reléguée, et, tenace, l'a emporté sur des buts marqués en fin de période par Bernardo Silva (45e+1) et Germain (88e).

Marseille avait réussi à renverser Monaco in extremis dimanche dernier (2-1), et a poursuivi sur sa dynamique en allant laminer Lille. Gignac a donné le ton en déflorant le score dès la 2e minute, puis Fanni, Alessandrini et Ayew ont assuré la victoire, quatre buts où le meilleur passeur, Payet (16 passes décisives), fut impliqué.

Mais à l'OM colle toujours Saint-Etienne, avec le même nombre de points. Les Verts ont eu du mal pour venir à bout d'Evian mais l'ont fait sur un doublé de Gradel (12e, 82e s.p.) et malgré l'égalisation de Duhamel en fin de première période.

Bordeaux dans le bon
La victoire probable du PSG contre Auxerre en finale de Coupe de France rendrait la 6e place qualificative pour la C3. Et c'est Bordeaux qui s'en est définitivement emparée avec son bon match nul à Lyon, un bon résultat pour Willy Sagnol, à l'occasion de sa première année sur le banc d'une équipe de club.

Les Girondins ne peuvent plus être rattrapés par le Montpellier de Rolland Courbis, victime du PSG mais qui aura réussi une belle saison.

Evian relégué
Lens et Metz étaient déjà dans la charrette: le troisième à y prendre place est donc Evian, battu à domicile face à Saint-Etienne (2-1). Pascal Dupraz avait réglé une préparation commando en mode militaire, écarté Wass pour manque d'implication... mais ça n'a pas suffi. L'ETG, pour sa quatrième saison dans l'élite et après deux exercices où il se sauvait de justesse, a fini par chuter.

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:07

PSG : Les hommes du titre



Ibrahimovic, moins écrasant mais toujours dominant, Pastore, génie enfin libéré, Verratti, patron à 22 ans, Marquinhos, défenseur hors pair, sont les hommes forts sur lesquels le Paris SG s'est appuyé pour remporter son 3e titre de champion de France d'affilée.

Ibrahimovic reste incontournable
Malgré une saison difficile, "Zlatan" demeure le meilleur attaquant parisien. Et ce sont autant ses 19 buts et 6 passes décisives en 24 matches de championnat de France qui le prouvent que ses nombreuses absences. De nombreux matches au cours desquels Paris n'a pas eu le même rendement offensif. Pour sa troisième année à Paris, le géant suédois a longtemps été contrarié par une talalgie qui l'a éloigné des terrains pendant six semaines à l'automne, altérant par la suite sa puissance physique et ses performances. Au point de faire grandir en lui une frustration qu'il a manifestée de la pire des façons, un soir de défaite (3-2) à Bordeaux le 15 mars dernier. Il aurait pu sombrer dans la déprime qui accompagne habituellement le déclin. Sauf que Zlatan reste à 33 ans un champion encore affamé qui a fini par montrer ces dernières semaines son meilleur visage, celui des deux exercices précédents qui l'ont à chaque fois consacré par ses pairs meilleur joueur de Ligue 1. Dimanche, aux Trophées UNFP, il pourrait très bien ne pas être fait roi une troisième fois d'affilée, mais Ibrahimovic aura encore été l'incontournable leader offensif du PSG, bien plus qu'Edinson Cavani, trop inconstant.



Pastore, l'artiste s'est fait violence
Mieux vaut tard que jamais. Première tête de gondole du Paris version qatarie à son arrivée à l'été 2011 pour 42 millions d'euros, l'Argentin avait réalisé une première saison prometteuse, avant de subir la concurrence et de frustrer son monde par sa fragilité. Jusqu'à l'été dernier, où le déclic s'est produit devant sa télévision en regardant l'Argentine échouer de peu sans lui en finale du Mondial-2014 face à l'Allemagne. Enfin déterminé et auteur d'une excellente préparation, il a vite pris place dans l'équipe-type parisienne, tantôt au milieu de terrain tantôt en attaque, pour ne plus la quitter. Plus que ses cinq buts et dix passes décisives en championnat, ce sont ses dribbles insaisissables, sa combativité inédite et sa brillante lecture du jeu qui donnent la pleine mesure de son talent.

Verratti a pris une autre dimension
Et maintenant il marque ! Promis à un brillant avenir, Marco Verratti étincelle déjà au présent. Du jeune Italien, on connaissait sa technique très au-dessus de la moyenne, sa grinta, ses qualités de récupérateur, sa capacité à impulser du rythme et son influence bénéfique sur le jeu. Autant de qualités qui n'ont cessé de grandir cette saison. Et en inscrivant ses trois premiers buts (contre le Barça en C1 et deux en championnat) sous le maillot parisien pour sa troisième saison, il a ajouté une nouvelle corde à son arc qui illustre sa grande progression, également marquée par ses 7 passes décisives. Année après année, "l'agitateur de talent" franchit un cap. Reste à présent à la voir canaliser un peu mieux sa fougue pour se faire oublier des arbitres, même s'il commet deux fois moins de fautes qu'il n'en subit.

Marquinhos, le plus constant
Il est le porte-bonheur du PSG. Avec lui, Paris n'a jamais perdu en championnat cette saison et seul le grand Barça, en phase de groupes et en quarts de finale de Ligue des champions a brisé ce sortilège. Surtout, le jeune Brésilien de 21 ans a été le plus régulier et le plus complet de l'arrière-garde parisienne, qu'il ait été amené à suppléer en charnière centrale David Luiz ou Thiago Silva, quand le capitaine a été blessé autant au corps qu'à l'âme après la terrible désillusion du Mondial, ou à prendre la place d'arrière droit aux dépens de Van Der Wiel et Aurier. Dans tous les cas, la force dissuasive de Paris n'a pas été la même avec ou sans lui. Le PSG a encaissé 16 buts en 12 matches en son absence et à peine plus (18) sur le double de rencontres (25) où il était présent.

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:09

Bordeaux se rapproche de l'Europe



Lyon est officiellement dauphin du Paris SG, couronné pour la 3e fois d'affilée, après son match nul 1-1 devant Bordeaux, assuré lui de terminer 6e de la Ligue 1, samedi, lors de 37e journée.

L'OL va donc retrouver la Ligue des champions alors que la 6e place pourrait donner un ticket pour le 3e tour préliminaire de l'Europa League si le PSG, vainqueur également de la Coupe de la Ligue, s'impose en finale de la Coupe de France aux dépens d'Auxerre (L2), le 30 mai. Les Girondins possèdent quatre longueurs d'avance sur Montpellier, 7e, battu par le PSG (2-1).

Titulaire pour la première fois après être entré en jeu à neuf reprises, le jeune Enzo Crivelli (20 ans) a ouvert la marque d'entrée après un corner joué de l'aile gauche par Henri Saivet mal négocié par la défense lyonnaise (3).

L'OL, brillant vainqueur à l'aller (5-0), a rapidement réagit en égalisant dès la 9e minute par Nabil Fekir pour son 13e but de la saison.

Servi sur l'aile gauche par Jordan Ferri, le jeune international (2 sélections) résistait à la charge de Ludovic Sane pour marquer de près à la conclusion d'une contre-attaque qui avait pour origine une belle occasion de Crivelli, encore lui, dont la tentative était repoussée du pied par Anthony Lopes (Cool.

L'OL, bousculé au début de ce match ouvert, a ensuite pris la maîtrise du jeu sans pour autant se créer de nombreuses occasions. Seul un tir de Steed Malbranque était repoussé par Cédric Carrasso (19) alors qu'Alexandre Lacazette manquait le cadre de justesse (64).

Lacazette s'arrête à 27 buts
Meilleur buteur du Championnat avec 27 buts, Lacazette, qui n'a pas livré une grande performance, ne pourra plus améliorer son total: il est suspendu pour la dernière journée au cours de laquelle l'OL jouera à Rennes.

Enfin, un coup franc joué par Fekir était également arrêté par le gardien bordelais (77) tout comme Maxime Gonalons sur une reprise de la tête à la réception d'un corner joué par Fekir (83).

De son côté, Bordeaux a eu quelques occasions de reprendre l'avantage.

Hormis les deux actions initiales de Crivelli, Diego Rolan tirait au-dessus (37) alors que Lopes repoussait une tentative de Saivet (45). En seconde période, un centre délivré de l'aile droite par le défenseur Mariano que personne n'a réussi à reprendre alors que le ballon passait juste devant la cage lyonnaise (60).

En fin de partie, Lopes s'interposait sur un tir de Wahbi Khazri (87) alors que Nicolas Pallois aurait dû obtenir un penalty sur une reprise de la tête stoppée du bras par Lindsay Rose après un corner (87).

Enfin, la rencontre a permis au milieu lyonnais Gueïda Fofana, gravement blessé à une cheville dont il a été opéré, absent des terrains en professionnel depuis le mois de mars 2014, de faire son retour au plus haut niveau en remplaçant Clément Grenier à la 71e minute.

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:12

PSG - Blanc : "Aller encore plus loin"



L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc, heureux du 3e titre d'affilée décroché samedi par le club de la capitale, a déjà la tête à la saison prochaine, où il espère voir le club de la capitale "aller encore plus loin".

On imagine qu'une grande joie doit vous animer...
C'est une belle et grande joie d'obtenir un 3e titre consécutif qui a été difficile à obtenir. Il y a huit journées, j'avais dit que l'équipe qui ferait le plein de points serait championne. J'espérais que ce soit le PSG et cela a été le cas. Un titre est toujours savoureux, mais la façon dont vous l'obtenez peut amener une satisfaction supplémentaire. On a été dans l'adversité en première partie de saison pour diverses raisons. On s'est rabattu sur nous-mêmes. J'ai surtout gardé confiance dans le groupe qu'on avait et j'ai bien fait parce que les joueurs m'ont rendu cette confiance. Merci aussi à mon staff, ils ont bien fait le job, ils sont peu en lumière mais ils travaillent beaucoup et je me rends compte que j'ai bien fait de les choisir parce que sans leur travail au quotidien, on n'aurait pas eu ce titre.

Est-ce le début d'une dynastie du PSG comme celle de Lyon dans les années 2000 ?
Je ne peux pas vous le dire, mais Paris ne veut pas s'arrêter là, veut continuer à progresser, à s'améliorer, que ce soit les joueurs, le staff, les dirigeants. J'espère qu'on y arrivera. On va d'abord apprécier ce titre, la saison n'est pas terminée, il y a encore une finale de Coupe de France contre Auxerre. On fera le bilan après ce match.

Avez-vous appris des choses cette saison ?
Oui. J'apprends tout le temps. Ce n'est pas en fonction de l'âge, des entraîneurs plus âgés apprennent aussi. On est confronté à des situations qui sont différentes. Le plus haut niveau, il faut bien l'analyser pour faire mieux. Le début de l'année 2015 a été importante avec le stage de Marrakech. Pour être bon techniquement, il faut être au top physiquement. Ce stage avait été fédérateur avec un travail physique important. Cette année nous a donné des réflexions à avoir pour faire ce petit pas qui nous permettra d'aller plus loin en Europe.

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:14

OM - Ayew annonce son départ



L'attaquant franco-ghanéen de Marseille André Ayez a annoncé qu'il allait quitter le club phocéen à l'issue de la saison, samedi après la victoire marseillaise à Lille (4-0) lors de la 37e journée de L1.

"Le président a parlé, donc, les choses ont été dites plus ou moins. On sait que je vais quitter le club. C'est une page qui va se tourner", a-t-il déclaré au micro DOMTAR.

"Il y a beaucoup de choses derrière ça. On a essayé de trouver des solutions pour que je reste, mais pour le club et moi c'était un peu compliqué, que ce soit sur le plan sportif ou financier", a-t-il expliqué.

"J'attendais plus, je voulais que le club ait une équipe plus compétitive l'an prochain pour pouvoir jouer le titre et ce n'est pas assuré. Et le club ne pouvait pas m'offrir le même salaire", a ajouté le fils d'Abedi Pelé, ancienne gloire du club olympien vainqueur de la Ligue des champions en 1993.

Ayew, 25 ans, a été formé à l'OM et était devenu un joueur essentiel du collectif marseillais depuis cinq saisons et son retour de prêt d'Arles-Avignon (L2). Cette année, l'international ghanéen, qui a échoué en février face à la Côte d'Ivoire en finale de la Coupe d'Afrique des nations, a joué 27 matches de L1 (dont 26 comme titulaire) et inscrit 10 buts.

Au total, il a disputé 182 matches dans l'élite et marqué 47 buts (44 en 159 matches avec Marseille, 3 en 22 rencontres avec Lorient, où il a été prêté en 2008-2009).

"On ne peut pas garder Ayew. C'est un joueur très important pour l'OM, mais on ne peut pas lui offrir les sommes que les clubs anglais peuvent lui offrir, avait expliqué son président Vincent Labrune, mercredi dans le journal anglais The Independent. Malheureusement, il va quitter le club et on espère qu'il aura la grande carrière qu'il mérite en Angleterre ou ailleurs."

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:15

Lyon sans Gourcuff la saison prochaine



Le départ de Yoann Gourcuff, annoncé samedi soir par le président de l'OL Jean-Michel Aulas à l'issue de Lyon-Bordeaux (1-1), en l'absence du milieu et alors que le fêtait son retour en Ligue des champions, conclut l'histoire d'un malentendu.

"Ca va s'arrêter, oui. C'est avec un peu de nostalgie. C'est un grand joueur qui n'a pas su s'intégrer", a dit l'homme fort de l'OL sur Canal+. "La plus belle chose qui aurait pu lui arriver aurait été qu'il démontre qu'il est un grand joueur avec nous. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour lui, c'est vrai", a-t-il dit également.

Arrivé en grande pompe fin août 2010 dans la continuité d'un Mondial en Afrique du Sud raté à tous points de vue, le joueur, vivant en marge du groupe, a toujours été étranger aux projets de l'OL.

Il avait pourtant été acquis auprès de Bordeaux pour 22 millions d'euros hors bonus, avec un contrat de cinq ans assorti d'un salaire de 450.000 euros mensuels. Supposé alors être la tête de gondole du recrutement, il avait été présenté à l'espagnole devant 15.000 supporteurs enthousiastes, à l'opposé de l'indifférence du public à l'annonce de son départ.

L'idée d'Aulas était pourtant de développer une marque à son nom.

Gourcuff aura surtout laissé son empreinte dans la colonne dépenses de l'OL: environ 65 M EUR sur cinq ans, transfert, salaires et charges inclus, même si le joueur a consenti à une légère baisse fin août 2014 en abandonnant certaines primes.

23 matches en intégralité
La baisse des cessions de joueurs, autant que l'absence en C1, expliquent en partie les pertes enregistrées depuis 2010 par OL Groupe (137 M EUR cumulés).

Sportivement, Gourcuff n'aura joué que par intermittence, 23 matches dans leur intégralité participant à 128 rencontres (19 buts, 25 passes décisives), déplorant une vingtaine de blessures, suscitant autant d'espoirs que d'agacement puis sarcasmes et moqueries comme lorsqu'il avait rechuté d'une blessure à une cheville, mal soignée, en promenant son chien, il y a un an.

Le Breton, qui souffrirait d'un orteil actuellement, n'a plus joué depuis le 21 mars contre Nice (1-2), rencontre dont il était sorti de manière controversée, sans rien dire ni à l'arbitre, ni à l'encadrement technique de l'OL, en raison d'une blessure à une cuisse.

Au final, il a découragé trois entraîneurs, Claude Puel, Rémi Garde, qui avait avoué que la gestion de Gourcuff "avait été difficile" et enfin Hubert Fournier, pourtant arrivé en juin 2014 "avec un oeil neuf".

Ses délais de guérison, beaucoup plus longs que la moyenne tout autant que ses collaborations parallèles avec des préparateurs étrangers à l'OL, sont restés incompris du corps médical, mis sans cesse sous pression par Jean-Michel Aulas. Curieusement, l'OL a souvent bien joué avec Gourcuff mais le rendement de l'équipe, sur l'ensemble des cinq ans qu'il a passés à Lyon, a été globalement équivalent. Avec Gourcuff, Lyon n'a pas plus gagné, ni perdu, que sans lui.

Où ira-t-il ? La valse des rumeurs le renvoie à Bordeaux, son précédent port d'attache. Où il brilla durablement.

Fifa.com (16/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 14:19

L'ASM entre certitudes et interrogations



Auteur d'une saison de qualité mais toujours talonnée dans la course au podium par Saint-Étienne et Marseille, équipe qu'elle a remis en selle en allant perdre au Vélodrome (2-1) il y a sept jours, Monaco semble marquer le pas avant la dernière journée.

Des certitudes défensives ébranlées
Avant un déplacement crucial à Lorient, pour la 38e journée de Ligue 1 samedi, Monaco demeure la meilleure défense de France.

Contre Metz, l'ASM n'a, une fois de plus, pas encaissé de but (2-0), pour la 19e fois de la saison. Pourtant, l'arrière-garde monégasque a semblé empruntée.

Les hommes d'Albert Cartier, déjà relégués en L2, se sont créées de belles opportunités. "On était en dedans durant la première demi-heure", analyse Valère Germain, auteur du deuxième but libérateur en toute fin de partie (88). "On était sous pression, reconnait-il. On s'est fait peur en première période."

Depuis la remontée olympienne qui a mené à la défaite à Marseille (2-1) dimanche dernier, la force défensive monégasque a été ébranlée. A Lorient, Leonardo Jardim devra, en plus, composer sans deux maillons essentiels de sa défense, Aymen Abdennour et Andrea Raggi. Une vraie tuile.

Une certaine fébrilité offensive
Après la victoire contre Metz, Jardim n'était pas satisfait du rendement offensif de sa formation. "J'aimerais que l'équipe puisse avoir une meilleure efficacité, soulignait-il. Martial, Carrasco, Dirar auraient pu marquer." Les deux premiers paraissent émoussés en cette fin de saison.

Le cas de Carrasco, jeune international belge, symbolise ce manque de fraîcheur. Ses gestes manquent de spontanéité. Ses choix offensifs sont aléatoires. Il faut dire que Monaco a disputé 54 matches depuis l'ouverture du championnat. Et son effectif est bien moins pléthorique que celui du Paris SG.

Pour la première fois de sa carrière, Martial, 19 ans, enchaîne les rencontres comme titulaire. Lui qui a supplanté Berbatov au poste d'avant-centre, a réalisé une seconde partie de saison de haut-niveau. Mais contre Metz, il a paru bien emprunté.

Comme Berbatov, en fin de contrat et qui ne devrait pas être conservé, pointe aux abonnés absents, la seule alternative est Germain. Buteur contre Toulouse et Metz à chaque fois qu'il est entré en jeu, le joker monégasque n'a jamais lâché. Mais Jardim lui fait peu confiance.

De l'avance et de l'expérience
Jeudi dernier, avant la réception de Metz, le capitaine monégasque, Jérémy Toulalan assurait: "Il faut gagner nos deux derniers matches et on saura les gérer." L'expérimenté milieu de terrain n'aurait peut-être pas dit cela en début de saison. Mais l'expérience de la Ligue des champions est passée par là. Et les jeunes Monégasques ont appris à vitesse "Grand V". L'équipe sait patienter et ne cède que très rarement à l'affolement. En ce sens, les mots de Jardim sont importants.

"L'avantage de deux points (sur Marseille et Saint-Étienne, ndlr), c'est nous qui l'avons, insiste l'entraîneur monégasque. On n'a pas besoin d'écouter les résultats des autres équipes. On doit gagner. Ce sont les autres équipes qui vont écouter le résultat de Monaco."

Mais les Azuréens savent pertinemment que Monaco devra l'emporter en Bretagne, sur un terrain synthétique auquel ils ne sont pas habitués. "Ce sera difficile sur cette surface, mais notre objectif est très grand", insiste Jardim.

"Il faudra faire un gros match à Lorient, où tout se jouera sur une rencontre", résume le jeune Portugais Bernardo Silva, très en forme actuellement. "On n'a pas le droit à l'erreur à Lorient, car on sait que Marseille et Saint-Étienne vont gagner leurs matches, glisse encore Germain. On ne va pas cacher que terminer quatrième sera synonyme d'une mauvaise saison pour nous."

Fifa.com (17/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 20:07

Trophées UNFP
Fekir sacré meilleur espoir de L1




L'attaquant de Lyon Nabil Fekir a été sacré meilleur espoir de Ligue 1, dimanche lors de la remise des Trophées UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels).

Fekir (21 ans) était en concurrence avec le défenseur brésilien du Paris SG Marquinhos (21 ans), l'attaquant de Monaco Anthony Martial (19 ans) et le milieu de Montpellier Morgan Sanson (20 ans).

"C'est la récompense de tout le travail effectué cette saison. Il y a un an je n'aurais jamais imaginé vivre ça. Mais je ne suis pas arrivé là par hasard. J'ai mérité ce trophée", a déclaré Fekir devant la presse.

Avec 13 buts et 9 passes décisives en L1, Fekir a été la grande révélation de la saison et l'un des artisans du beau parcours de l'OL, dauphin du PSG en championnat.

Fifa.com (17/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum