Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Page 15 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 20:08

Trophées UNFP
Blanc sacré meilleur entraîneur de L1




L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc a été sacré meilleur entraîneur de Ligue 1 lors de la cérémonie de remise des Trophées UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels), dimanche.

Champion de France avec le PSG depuis samedi, pour la deuxième saison de suite sur le plan personnel, Blanc est ainsi honoré pour la deuxième fois après 2008, époque où il entraînait Bordeaux.

Le technicien de 49 ans rejoint René Girard, qui l'avait devancé à la surprise générale l'an passé, et Claude Puel dans le club fermé des coaches primés à deux reprises. Mais cette saison, qui pourrait être historique si Paris réalise le triplé national en ajoutant la Coupe de France à la Coupe de la Ligue et au championnat, Blanc a mérité son sacre.

Fragilisé cet hiver après une première partie de saison délicate, le Cévenol a repris la main sur son groupe à la trêve et solutionné plus d'un problème entre les blessures et les suspensions de joueurs majeurs, pour conduire le Paris des Qataris à son 3e titre de champion de France d'affilée.

Le vote en faveur de Blanc n'est donc pas une surprise, même si Hubert Fournier a été un très valeureux rival en conduisant sa jeune garde lyonnaise à la 2e place. Christophe Galtier (Saint-Etienne) et Jocelyn Gourvennec (Guingamp) ont complété la liste, alors que Marcelo Bielsa (OM) et Leonardo Jardim( Monaco) n'ont pas été retenu à la surprise générale.

Fifa.com (17/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 20:10

Trophées UNFP
Lacazette sacré meilleur joueur de Ligue 1




L'attaquant de Lyon Alexandre Lacazette, meilleur buteur du championnat, a été sacré meilleur joueur de Ligue 1 lors de la remise des Trophées UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels), dimanche.

Lacazette, qui a inscrit 27 buts en L1, succède à l'attaquant vedette du Paris SG Zlatan Ibrahimovic, vainqueur en 2013 et 2014.

Le Lyonnais de 23 ans, qui est le premier Français honoré depuis Yoann Gourcuff en 2009 (Bordeaux), a devancé les trois autres nommés, tous pensionnaires du PSG: Ibrahimovic, Marco Verratti et Javier Pastore.

Avec 27 buts et 5 passes décisives, Lacazette a été le fer de lance de l'OL, assuré depuis samedi de la 2e place derrière Paris et de jouer la Ligue des champions dès la phase de groupes la saison prochaine.

Porte-étendard de la jeune garde lyonnaise, il est devenu ces derniers mois un joueur récurrent en équipe de France (6 sélections, 1 but) et donc un atout en devenir à un an de l'Euro-2016.

Fifa.com (17/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 17 Mai - 20:11

Trophées UNFP
Lyon à la fête




Le Paris SG et ses stars ont beau avoir été sacrés champions de France pour la 3e fois d'affilée samedi, ce sont les jeunes Lyonnais qui ont été honorés dimanche aux Trophées UNFP, Alexandre Lacazette et Nabil Fekir ayant été élus meilleur joueur et meilleur espoir de L1.

Zlatan Ibrahimovic, qui avait écrasé la concurrence lors des deux précédentes éditions, n'était pas forcément le favori à sa propre succession et n'est donc pas parvenu à faire mieux que le Portugais Pedro Pauleta (2002, 2003) et le Belge Eden Hazard (2011, 2012).

La faute à une saison tronquée par les blessures, et par sa récente suspension de trois matches. Mais la faute, surtout, à Lacazette.

Auteur de 27 buts et 5 passes décisives (contre 19 buts et 6 passes pour le Suédois), le Français de 23 ans mérite son titre, car il est pour beaucoup dans la magnifique renaissance de l'OL, qui a longtemps tenu tête au PSG et a mérité sa qualification directe en Ligue des champions.

A ses côtés, la révélation de l'année Nabil Fekir a été un formidable lieutenant avec ses 13 buts et 9 passes décisives à une journée du terme. A eux deux, ils incarnent la flamboyante jeunesse lyonnaise, dont le sélectionneur Didier Deschamps espère bien voir profiter l'équipe de France d'ici l'Euro-2016 dans un an.

Avec Christophe Jallet, ils sont les trois joueurs de Lyon présents dans une équipe-type de la saison, néanmoins à forte consonance parisienne. Six champions de France y figurent en effet: les défenseurs Thiago Silva, David Luiz et Maxwell, les milieux de terrain Marco Verratti et Javier Pastore, ainsi qu'Ibrahimovic.

Blanc meilleur entraîneur
Deux Marseillais complètent cette formation, Dimitri Payet, le meilleur passeur de la saison (16 offrandes), et Steve Mandanda, également désigné meilleur gardien de la saison. Le portier phocéen, plébiscité aux dépens de Monégasque Danijel Subasic qui avait pourtant établi cet hiver la 7e meilleure série d'invincibilité de l'histoire (842 minutes), rejoint Grégory Coupet et Hugo Lloris dans le club des triples primés.

L'entraîneur de l'année n'a cette fois pas échappé à Laurent Blanc, qui avait été doublé à la surprise générale l'an passé par René Girard. Le "président" a connu plus de tourmentes cette saison, mais sa reprise en mains du groupe parisien cet hiver et la perspective d'un triplé national historique (Coupe de la Ligue, L1 et peut-être Coupe de France s'il bat Auxerre en finale le 30 mai) légitiment amplement son vote.

Du coup, Blanc, déjà sacré en 2008, rejoint au palmarès Girard (2012, 2014) et Claude Puel (2000, 2006) avec deux titres.

Seul prix désigné par le public, celui du plus beau but a échu à Julian Palmieri pour son incroyable reprise de volée de plus de 25 mètres contre le Paris SG (20e journée).

En Ligue 2, le champion troyen a été largement récompensé avec Jean-Marc Furlan (meilleur entraîneur) et Denis Petric (meilleur gardien), Angers se consolant avec le titre de meilleur joueur à Jonathan Kodjia, en attendant peut-être la montée en L1 dans une semaine.

Chez les femmes, enfin, la Française Eugénie Le Sommer (Lyon) a damé le pion à l'Allemande Lotta Schelin (Lyon) et à la Costaricienne Shirley Cruz (Paris SG).

Fifa.com (17/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 18 Mai - 13:20

Ayew élu meilleur joueur africain



L'attaquant ghanéen de Marseille André Ayew a remporté le prix Marc-Vivien-Foé du meilleur joueur africain de Ligue 1 décerné par un jury établi par RFI et France 24, ont annoncé lundi les organisateurs.

Le joueur de l'OM, qui a devancé au classement l'attaquant ivoirien Max-Alain Gradel (Saint-Etienne) et le défenseur tunisien Aymen Abdennour (Monaco), est honoré pour la première fois et succède au palmarès au gardien nigérian de Lille Vincent Enyeama.

Ayew (25 ans), qui a annoncé samedi son départ de Marseille, son club formateur, faisait partie d'une liste de 10 joueurs soumis par RFI à un jury composé de journalistes.

L'international ghanéen a échoué en février face à la Côte d'Ivoire en finale de la Coupe d'Afrique des nations. Il a joué 27 matches de L1 (dont 26 comme titulaire) cette saison et inscrit 10 buts.

Au total, le fils d'Abedi Pelé (meneur de jeu vedette de l'OM), a disputé 182 matches dans l'élite et marqué 47 buts (44 en 159 matches avec Marseille, 3 en 22 rencontres avec Lorient, où il a été prêté en 2008-2009).

Marseille, 4e de L1 à une journée de la fin de la saison, est à la lutte avec Monaco (3e) et Saint-Etienne (5e) pour la dernière place sur le podium donnant accès au 3e tour préliminaire de la Ligue des champions.

Le palmarès
2009: Marouane Chamakh (Maroc/Bordeaux)
2010: Gervinho (Côte d'Ivoire/Lille)
2011: Gervinho (Côte d'Ivoire/Lille)
2012: Younès Belhanda (Maroc/Montpellier)
2013: Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon/Saint-Etienne)
2014: Vincent Enyeama (Nigeria/Lille)
2015: André Ayew (Ghana/Marseille)

Fifa.com (18/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 19 Mai - 18:24

Fabinho transféré définitivement à Monaco



Le défenseur international brésilien Fabinho, 22 ans, prêté depuis deux saisons par Rio Ave (Portugal) à l'AS Monaco, a signé un contrat jusqu'en 2019 avec le club de la Principauté, a-t-on appris mardi auprès de la direction du club.

Arrivé en juillet 2013 à Monaco, Fabinho, capable de jouer défenseur latéral droit ou milieu de terrain défensif, est devenu international brésilien cette saison et participera cet été au Chili à la Copa America avec la sélection auriverde.

D'autre part, le jeune défenseur Almamy Touré, 19 ans, a prolongé son contrat de quatre ans avec le club monégasque, a-t-on appris de même source.

Fifa.com (19/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 19 Mai - 18:26

Girard quitte Lille



L'entraîneur de Lille René Girard quittera le club à la fin de la saison "d'un commun accord" avec le Losc, a annoncé mardi le club français sur son site internet.

Arrivé il y a deux ans, Girard, 61 ans, avait conduit le Losc à la troisième place de L1 l'an passé. Le club n'est que huitième cette saison à une journée de la fin.

Le nom d'Hervé Renard, actuel sélectionneur de la Côte d'Ivoire qu'il vient de mener à la victoire en Coupe d'Afrique des nations (CAN), est celui qui revient le plus souvent pour remplacer Girard.

René Girard, qui officiait à Montpellier avant sa venue au Losc, avait gagné un titre de champion de France avec le club héraultais en 2012.

Fifa.com (19/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 20 Mai - 13:13

Lille prépare l'arrivée de Renard après le départ de Girard



Hervé Renard devrait bientôt devenir le nouvel entraîneur de Lille et succéder à René Girard, qui quitte le club un an avant la fin de son contrat, après une première saison très réussie et une seconde ratée. "C'est fait à 99%", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. "Un accord a été trouvé" pour un contrat de trois ans entre le Losc et Renard, sélectionneur de la Côte d'Ivoire qu'il a menée au titre de champion d'Afrique cette année.

Selon cette source, "il reste quelques détails financiers à régler, notamment avec la Fédération ivoirienne". Le Losc devra en effet lui verser environ 400.000 euros, montant de la clause libératoire du technicien de 46 ans, qui avait déjà remporté la Coupe d'Afrique des nations une première fois avec la Zambie en 2012.

Renard, qui conserverait le même salaire, environ 50.000 euros nets par mois, et le même adjoint, Patrice Beaumelle, devrait s'engager la semaine prochaine avec le Losc. Le club, terne 8e du classement de L1, affrontera Metz samedi pour la dernière journée. Avant même d'avoir signé, l'ex-entraîneur de Sochaux, qu'il avait échoué à maintenir parmi l'élite la saison passée pour sa première expérience en L1, travaille déjà aux contours de sa future équipe.

Il a demandé la prolongation pour trois ans du capitaine Rio Mavuba, en fin de contrat. L'international français, qui perçoit environ 250.000 euros bruts mensuels et devra consentir une baisse de salaire de 50% pour devenir l'homme fort de Renard, n'a pas encore pris sa décision.

Issue inéluctable

Avant ce mariage annoncé avec Renard, c'est un simple communiqué du club qui a acté mardi le divorce avec Girard: "Le Losc et son entraîneur, René Girard, mettront un terme à leur collaboration à l'issue de cette saison 2014-2015. Cette décision a été prise d'un commun accord entre les deux parties".

Cette issue ne faisait plus aucun doute depuis une semaine, mais la venue de Marseille samedi dernier à Lille pour le dernier match de championnat à domicile avait incité les deux parties à la repousser, afin d'éviter toute forme de décompression. Ce qui n'a pas empêché les Dogues de se prendre une claque devant leur public (4-0). Sportivement, le bilan sur le banc lillois est globalement mitigé pour l'entraîneur du Montpellier champion de France 2012.

Alors qu'il avait la difficile mission de succéder à Rudi Garcia, sa première saison a été très bonne puisqu'il a conduit le Losc à la troisième place de L1 à la surprise générale. Malgré un effectif réduit en qualité et en quantité, Lille n'avait été devancé que par le Paris SG et Monaco, qui disposaient de moyens financiers très supérieurs, et avait damé le pion à des équipes comme Marseille, Saint-Etienne, Lyon ou Bordeaux. Mais le jeu de son équipe, considéré comme ennuyeux et trop défensif, a engendré de nombreuses critiques que Girard a très mal encaissées.

Trahison
Cette saison, après une élimination en barrages de la Ligue des champions contre le FC Porto, Lille a été reversé dans une poule relevée d'Europa League (Everton, Wolfsburg, FC Krasnodar) qui lui aura plombé son championnat. Epuisé par la répétition des matches, l'effectif lillois n'a pas été épargné par les blessures, ni la maladresse de ses attaquants.

Girard, 61 ans, aurait même pu faire ses valises à la trêve après une terrible série de 13 matches de suite sans victoire toutes compétitions confondues. Si les succès contre Toulouse en L1 et Bordeaux en Coupe de la Ligue lui avaient permis de sauver sa tête, ils n'ont pas empêché les dirigeants lillois de sonder d'autres entraîneurs dont le Belge Eric Gerets et... Renard.

Se sentant trahi, le technicien gardois, qui n'a pas été convaincu par le projet du président Seydoux (moins de moyens donc plus de jeunes joueurs), a donc rapidement engagé des négociations avec le club pour se séparer à l'amiable. "J'ai passé deux ans superbes, après il y a d'autres choses qui rentrent en ligne de compte", expliquait-il la semaine dernière.

Fifa.com (19/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 20 Mai - 13:15

Rennes - Montanier prolonge



L'entraîneur de Rennes, Philippe Montanier, a prolongé de 3 années son contrat avec les rouge et noir, auxquels il est désormais lié jusqu'en juin 2019, a annoncé le club breton mardi soir. "Le président du Stade Rennais F.C., René Ruello et Philippe Montanier ont trouvé un accord pour une prolongation de contrat de 3 ans", a écrit le club dans son communiqué.

Arrivé en 2013 du club espagnol de la Real Sociedad, Philippe Montanier avait encore une année de contrat, mais la saison moyenne et surtout irrégulière du Stade rennais avait laissé planer un doute sur son avenir à sa tête. En février, toutefois, le président du club, René Ruello, avait indiqué que des négociations pour une prolongation du bail de Montanier, en tant qu'entraîneur, mais aussi comme directeur de tout le secteur sportif du club (formation, recrutement, amateurs), étaient en cours.

"Le projet du club commence à prendre forme. Nous étions convenus d'attendre la fin de saison pour évoquer sa prolongation de contrat. Aujourd'hui, je suis heureux de la rendre officielle. Même si tout n'a pas été parfait cette saison, je suis satisfait du travail accompli par Philippe Montanier et son staff", a déclaré M. Ruello, cité dans le communiqué.

"Par le passé, le manque de stabilité a souvent été reproché au Stade Rennais F.C. En football, il ne faut pas être victime de son impatience (...) Je ne doute pas, à terme, de sa réussite au sein du Stade Rennais F.C. comme dans les clubs où il a déjà exercé", a-t-il encore ajouté.

Rennes est 9e de Ligue 1 à une journée de la fin, encore sous la menace de Guingamp et de Bastia, respectivement à 1 et 3 points, mais il pourrait aussi dépasser Lille, qui compte trois points de plus, en cas de succès sur Lyon lors de la dernière journée, samedi.

Fifa.com (19/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 21 Mai - 13:20

Hansen va quitter Nantes



e stoppeur danois Kian Hansen devrait quitter prochainement le FC Nantes pour retourner au pays, a-t-on appris mercredi de source proche du club.

Engagé lors du mercato d'hiver 2013/2014 pour 4 ans et demi, avant l'interdiction de recrutement infligée à Nantes, mais arrivé seulement cet été sur les bords de l'Erdre, Hansen aurait invoqué des raisons personnelles pour demander son transfert après seulement un an chez les Canaris.

Hansen (26 ans), qui a disputé 29 matches cette saison, dont 28 comme titulaires, avait été l'une des bonnes surprises du début de saison prometteur de Nantes, mais il avait eu, comme son équipe, plus de mal sur la phase retour.

Le Danois n'était pas non plus très heureux de son positionnement sur le terrain, Michel Der Zakarian l'utilisant comme milieu défensif, alors qu'il est habitué à évoluer un cran plus bas.

Hansen pourrait s'engager dans les prochains jours avec le FC Midtjylland, récemment sacré champion du Danemark.

Fifa.com (20/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 11:54

Toulouse - Aguilar absent environ trois mois



Le Colombien Abel Aguilar sera opéré ce jeudi après-midi après s'être "fracturé la cheville" droite mercredi à l'entraînement, et son absence sera d'environ trois mois, a annoncé Dominique Arribagé, l'entraîneur du Toulouse FC.

"C'est une très mauvaise nouvelle pour lui" a déclaré lors d'un point-presse Arribagé, qui a précisé que le milieu de terrain de 30 ans s'était "fait ça tout seul à l'entraînement"

Aguilar est donc forfait pour la Copa America. Son nom figurait la semaine dernière dans un premier groupe de 30 joueurs présélectionnés par José Pekerman, le sélectionneur de la Colombie, appelés à préparer ce tournoi (11 juin-4 juillet au Chili).

Capitaine et homme de base du système d'Alain Casanova, l'international colombien n'entrait pas dans les plans de Dominique Arribagé qui ne l'a jamais titularisé depuis sa prise de fonction le 16 mars.

Fifa.com (21/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 12:00

ASSE - Galtier : "De fortes chances que je reste"



Christophe Galtier, entraîneur de Saint-Étienne dont le nom circule à chaque fois que le mercato approche, a confirmé qu'il avait de "fortes chances" de rester à son poste, jeudi en conférence de presse.

Vous aviez dit ne pas vouloir parler de la saison prochaine avant la fin du championnat, or en une semaine, vous avez annoncé le départ de Max-Alain Gradel et la probabilité que vous restiez à Saint-Étienne. Pourquoi ce changement d'attitude ?
Parce que nous avons déjà atteint un premier objectif! Nous sommes sûrs de finir (au pire) cinquième. Nous ne serons pas (directement) en Europa League, mais dans les tours préliminaires pour la troisième année consécutive. Ensuite, quand je parle de Max, je ne dévoile rien d'exceptionnel; quand je déclare qu'il y a de fortes chances que je reste entraîneur de l'AS Saint-Étienne, vous n'êtes pas surpris! Il y a des moments où l'on peut parler, d'autres où on ne peut pas... Là, ça a parlé!.

Gradel a lui aussi parlé et n'a pas mâché ses mots pour parler du manque d'ambition du club stéphanois...

J'avoue qu'il m'a pris à contre-pied. Ça montre quelque part tout l'amour qu'il a pour ce maillot, pour ce club parce que, bien évidemment, Max qui a connu un hiver exceptionnel en gagnant la Coupe d'Afrique des nations, a pris goût aux victoires, aux trophées ainsi qu'aux matches durant la première partie de saison, et il veut revivre cela. Quand il déclare que le club manque d'ambition, il veut simplement dire que le club devrait avoir encore plus d'ambition.

A titre personnel, quand vous dîtes qu'il y a des chances que vous restiez, à quel pourcentage estimez-vous cette probabilité ?
Il n'y a pas de pourcentage, simplement de fortes chances que je reste entraîneur de l'AS Saint-Étienne. Ce que je confirme, c'est qu'il y a deux mois que nous préparons la saison prochaine, l'effectif de la saison prochaine. Nous avons établi avec mon staff technique et médical deux stratégies de préparation: l'une si nous sommes dans les tours préliminaires de l'Europa League ou de la Ligue des champions, l'autre si nous terminons quatrième. Quoi qu'il arrive, nous reprendrons la préparation le 29 juin. Mais que nous soyons cinquièmes ou troisièmes, cela ne va rien changer sur l'enveloppe du recrutement et la politique financière du club.

Et au niveau du classement, quel pourcentage de chances vous accordez-vous de terminer à la 3e place ?
10% pour la 3e place, 50% pour être 4e! Mais nous n'avons aucune pression. Ceux qui ont la pression ce sont Marseille, parce qu'ils avaient l'objectif de finir troisième, et Monaco qui, certes, a deux points d'avance mais à qui un match nul ne sera pas, à mon avis, suffisant. Il n'y a pas de pression, mais nous sommes mobilisés. La seule pression que nous aurons sera positive, puisque Geoffroy-Guichard sera à guichets fermés. Nous ferons tout pour battre Guingamp et atteindre les 69 points. Nous verrons ce qui se passera sur les autres stades, mais l'objectif est bien de gagner. Si nous gagnons et que nous sommes troisièmes, nous serons très, très heureux parce que nous aurons atteint un objectif irréalisable pour Saint-Étienne, quand on voit la concurrence.

Fifa.com (21/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 12:02

OM - Bielsa : "Jamais d'excuses"



Marcelo Bielsa a assuré ne "jamais" se chercher "d'excuses face aux difficultés" avant le dernier match de la saison de Marseille, samedi (21h00) contre Bastia au Vélodrome, et évoqué une saison "riche en émotions" sans vouloir dire si elle serait sa dernière sur le banc marseillais.

Quatrième, Marseille doit gagner contre Bastia et espérer que le 3e Monaco ne s'impose pas à Lorient lors de cette 38e et dernière journée de Ligue 1, pour monter sur le podium et se qualifier pour les barrages d'accession à la Ligue des Champions, son objectif de début de saison.


Le classement final de Marseille, 3e, 4e, 5e, changera-t-il la perception de la saison dans sa globalité ?
Terminer 3e, 4e, 5e aura des conséquences très différentes pour le futur, mais l'évaluation du comportement sportif ne peut pas dépendre uniquement des résultats des matches. Il n'est pas bon d'ignorer que le football se mesure par les résultats: ce n'est pas pareil de terminer 3e, 4e, ou 5e. Mais ce n'est pas non plus logique que l'évaluation du rendement d'une équipe soit très différente selon les résultats finaux.

Rod Fanni a expliqué qu'il aurait samedi l'impression de disputer son dernier match à l'OM, partagez-vous ce sentiment et en ressentez vous une émotion particulière ?
La réalité que décrit Fanni est applicable à ma situation. J'ai profité d'une saison très riche en émotions, ces émotions que nous donne toujours le Vélodrome. Que ce soit ou non le dernier match, ce que le Vélodrome transmet aux participants, j'en ai vraiment profité.

Avec le recul, comment expliquez-vous les difficultés connues par votre équipe lors de la seconde partie de saison ?
Je n'utilise jamais d'excuses face aux difficultés. Dans les médias, je n'ai pas observé d'analyses qui trouvaient des raisons concernant la mauvaise seconde partie de saison. Pour moi les arguments expliquant que l'équipe n'a pas eu le même rendement qu'en première partie de saison sont très clairs, peu nombreux, et n'ont rien à voir avec le rendement des joueurs. Mais comme toutes les explications dans cette situation se transforment en excuse, ça ne me plait pas de les donner et je préfère ne pas répondre.

Un rendez-vous a-t-il été pris avec la direction du club concernant votre avenir ?
En ce qui concerne ce thème, j'ai lu que je suis dans l'attente d'une proposition du club, ou que j'ai envoyé la balle dans le camp du club. Je n'ai pas dit ça, ce que j'ai dit, c'est que je n'ai pas reçu de proposition. C'est très différent de dire que je suis en attente d'une proposition, et de dire que je n'en ai pas reçu. Si une proposition du club est faite, je l'étudierai et j'y répondrai. Je n'ai pas été appelé pour une réunion. (...) Pour être clair, je n'attends rien. Si le club fait une proposition, c'est bien, s'il ne le fait pas, c'est bien.

A vos yeux, le fait d'avoir gagné la reconnaissance des supporters partout où vous êtes passé est-il plus important qu'un trophée ?
Nous qui passons par le foot, on croit que la récompense, ce sont les trophées et l'argent. Mais il y a un troisième élément de valeur incalculable - qui n'est pas nécessairement une conséquence des titres et de l'argent -, qui est la capacité à provoquer des émotions, à établir les liens entre une équipe et ses supporters. Si quelqu'un gagne des titres et de l'argent et ne pourrait pas profiter de ces liens établis, ce travail ne vaudrait pas la peine. L'idéal, c'est l'émotion, les titres et les honoraires. Et si moi je devais ne choisir qu'une seule chose, je choisirais les émotions car on ne peut pas les remplacer.

Fifa.com (21/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 16:59

Et la 3ème place est attribuée à...



C'est l'ultime enjeu de la 38e et dernière journée de Ligue 1 samedi: qui, de Monaco, Marseille ou Saint-Etienne s'assurera la 3e place, celle qui donne accès à la voie indirecte, un tour préliminaire et un barrage, vers la prestigieuse Ligue des champions.

. La C1, c'est 30 millions d'euros
Une fois franchis les derniers obstacles (un tour préliminaire en match aller-retour puis un barrage en match aller-retour), la phase de groupe de la Ligue des champions est très lucrative. Elle varie suivant les clubs, les pays, entre prime de participation, prime de performance et parts de marché issues des droits TV. A titre d'exemple, à l'issue de la saison 2013/14, Marseille, en dépit de ses six défaites en matches de poules de C1, avait touché 32,4 millions d'euros (8,6 millions pour la participation, 0 pour la performance, et 23,8 millions issus des droits TV).

Pour le cycle 2015-18, les revenus garantis ont augmenté: chacun des 32 clubs participant à la phase de groupes recevra une prime de participation de 12 millions d'euros (contre 8,6 en 2013/14 donc). La prime de résultat sera de 1,5 million pour chaque victoire et 500.000 euros pour chaque match nul lors de la phase de groupes.

Mais la 3e place de la L1 ne garantit pas d'accéder au Saint-Graal. Lille cette saison avait franchi sans encombre le 3e tour préliminaire face aux Grasshoppers (2-0,; 1-1) mais s'était ensuite cassé les dents sur Porto (défaites 1-0; 2-0). Le Paris SG, 1er et assuré du titre de champion de France, et Lyon, assuré de terminer 2e de L1, accèderont eux directement à la phase de groupes de la compétition reine européenne.

. Avantage Monaco
Monaco, 3e avec 68 points, part avec un avantage dans cette course finale devant Marseille, 4e, et Saint-Etienne, 5e, tous deux à 66 points. L'AS Monaco, qui a regoûté aux joies de la C1 cette saison et a été costaud (éliminé en quarts par un des finalistes, la Juventus) rêve de retourner dans la cour des grands d'Europe. L'équipe de Leonardo Jardim, technicien bizarrement oublié dans les nommés pour le trophée du meilleur entraîneur UNFP de la saison (Laurent Blanc, vainqueur, Jocelyn Gourvennec, Christophe Galtier et Hubert Fournier), a son destin en mains pour verrouiller la 3e place avec une victoire sur la pelouse synthétique de Lorient, 16e, dont le maintien est garanti et qui n'a plus rien à jouer. Pour Marseille, qui reçoit Bastia (11e, dernier match sans enjeu), et Saint-Etienne, qui reçoit Guingamp (10e, dernier match sans enjeu), il faut donc s'imposer et espérer un faux pas des Monégasques.

. Une soirée d'adieux à gérer à l'OM
Le dernier match de la saison de l'OM au Vélodrome risque d'être chargé en émotions. Deux joueurs emblématiques du club André-Pierre Gignac et André Ayew fouleront, c'est un secret de Polichinelle, pour la dernière fois la pelouse marseillaise avant de s'envoler la saison prochaine vers d'autres destinations, pour l'instant inconnues. C'est un contexte particulier que les joueurs devront gérer avec soin. La situation de Marcelo Bielsa n'aide pas non plus à y voir clair. "El Loco" n'a toujours pas dit s'il comptait rester ou non la saison prochaine sur le banc marseillais. Galtier, à Saint-Etienne, a réglé en partie la question en révélant devant la presse qu'il avait de "fortes chances de rester" et a même spécifié travailler depuis deux mois sur les contours de son équipe pour la saison prochaine.

Samedi 23 mai
Bordeaux - Montpellier
Caen - Evian-Thonon-Gaillard
Lens - Nantes
Lorient - Monaco
Marseille - Bastia
Metz - Lille
Paris SG - Reims
Rennes - Lyon
Saint-Etienne - Guingamp
Toulouse - Nicestt/dhe

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 17:13

Lorient - Ayew, année satisfaisante mais peut mieux faire



La fin de saison est la période de distribution des carnets de notes et sur le sien, Jordan Ayew mérite un satisfecit nuancé, car s'il a grandement contribué au maintien de Lorient il ne donne pas encore sa pleine mesure.

Rendement : bon
Le recrutement d'Ayew, acheté 4 millions d'euros environ l'été dernier à Marseille, était un "coup" pour Lorient, qui n'avait jamais dépensé autant pour un joueur. Saignés par les départs de Kévin Monnet-Paquet à Saint-Etienne, Jérémie Aliadière au Qatar et Vincent Aboubakar à Porto, les Merlus avaient alors désespérément besoin d'un joueur à fort potentiel pour muscler leur secteur offensif.

Au final, avec 12 buts et 6 passes décisives - soit 27% des buts et 22% des passes décisives de son équipe -, le bilan comptable est plus qu'honorable.

D'autant plus qu'Ayew n'a joué "que" 30 matches sur 37, en raison de la Coupe d'Afrique des Nations et que son début de saison a été un peu poussif, après sa participation à la Coupe du Monde avec le Ghana.

Mais en y regardant de plus près, on trouve matière à relativiser ce tableau flatteur.

Efficacité : passable
On peut d'abord reprocher à l'attaquant un certain manque d'efficacité, puisqu'il est le 3e joueur à tirer le plus au but en Ligue 1, avec 108 tentatives. Seuls Gignac (OM, 127 tirs) et Edinson Cavani (PSG, 109) ont frappé davantage au but, mais ils ont aussi davantage marqué, avec respectivement 21 et 16 réalisations.

Lorient est d'ailleurs aussi 3e au classement des équipes qui tirent le plus au but en L1, derrière Marseille et Lyon mais devant le Paris SG, ce qui en dit long sur le jeu pratiqué par les hommes de Sylvain Ripoll malgré leur saison difficile.

Le pourcentage de tirs cadrés du Ghanéen n'est en outre que le 12e de la Ligue 1. Cela peut s'expliquer par le fait qu'en tant qu'option offensive numéro un de son équipe, Jordan Ayew s'est souvent démené sur tout le front de l'attaque, peut-être au détriment de sa précision dans le dernier geste. Mais cela montre surtout qu'il a encore une belle marge de progression.

Constance : moyen
Jordan Ayew s'est surtout distingué contre des gros - Marseille (3 buts, une passe décisive), Paris SG (1 but, 1 passe) et Lyon (1 but) - soit contre des concurrents directs pour le maintien: Metz (2 buts), Caen (2 buts, 1 passe), Toulouse (1 but, 1 passe), Guingamp (1 but), Bastia (1 passe), Lens (1 passe)...

Une statistique ambiguë, car si être décisif dans les grands matches est le propre d'un bon attaquant, sa relative discrétion le reste du temps peut handicaper son équipe et laisser penser qu'il "choisit" ses matches.

Bilan : à suivre
Sa première saison complète dans l'élite a permis à Jordan Ayew de sortir de l'ombre de son grand frère André (l'autre fils d'Abedi Pelé, qui s'apprête à quitter Marseille) et d'asseoir son statut de solide attaquant de Ligue 1.

Selon la presse, il susciterait même la convoitise de plusieurs clubs en France, dont Lille, voire à l'étranger.

Mais avec encore trois ans de contrat, on imagine mal Lorient se priver de son nouveau leader d'attaque, d'autant qu'il n'a que 24 ans et qu'avec lui, le meilleur est très certainement à venir.

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 17:40

Décès de l'ancien international Jean-Luc Sassus



L'ancien défenseur international Jean-Luc Sassus, reconverti en agent de joueurs, est décédé à l'âge de 52 ans, a annoncé vendredi l'Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP).

"Jean-Luc Sassus est décédé la nuit dernière d'une crise cardiaque à 52 ans", a précisé l'UNFP sur son site internet. L'ancien joueur, natif de Tarbes, vivait à Toulouse. Il comptait une sélection avec les Bleus, en octobre 1992 pour un France-Autriche (2-0), lors des qualifications pour la Coupe du Monde.

"On se souvient de lui, tout autant pour sa brillante carrière professionnelle, qu'il mena de Toulouse à Saint-Etienne, en passant par Cannes, le PSG et l'OL, que par sa capacité à mener de front des études universitaires et le métier de footballeur professionnel", a souligné l'UNFP.

Jean-Luc Sassus avait démarré sa carrière au TFC, qu'il quitta en 1986 pour Cannes (1986-1992) avant d'aller au PSG (1992-1994), à l'OL (1994-1997) et chez les Verts (1997-1998). Il fut champion de France avec le PSG en 1994.

Reconverti agent de joueurs, Sassus avait fait des études supérieurs (Maths Sup, Maths Spé et école d'ingénieur en chimie à Toulouse) tout en menant sa carrière professionnelle.

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 17:43

Montpellier - Courbis conforté par Nicollin



Le président de Montpellier Louis Nicollin a conforté son entraîneur Rolland Courbis, sous contrat jusqu'en juin 2016, vendredi lors d'un entretien entre les deux hommes qui a duré deux heures.

"Rolland a encore un an de contrat. Il sera encore là l'année prochaine", a brièvement commenté le patron et fondateur du club montpelliérain à la sortie de leur entrevue au siège du club.

Courbis, qui avait succédé à Jean Fernandez en décembre 2013, a assuré le maintien de Montpellier la saison passée (15e place), avant de le conduire cette année à la 7e place de la Ligue 1.

"Chaque fois que l'on se rencontre, on est d'accord sur 90 % des choses. J'en ai profité pour donner mon point de vue sur le bilan de l'actuelle saison et sur les choses à améliorer", a pour sa part indiqué l'entraîneur montpelliérain.

Les deux hommes forts du MHSC disent n'avoir pas étudié la prolongation de contrat de l'entraîneur. "On voulait faire un bilan, on l'évoquera dans quinze jours. Il y a des choses plus pressées que la prolongation de mon contrat et mon avenir", a affirmé Courbis.

Louis Nicollin a posé comme condition au recrutement "de vendre avant de pouvoir acheter" sachant que plusieurs joueurs, comme le milieu offensif Anthony Mounier ou le défenseur Abdelhamid El Kaoutari, sont susceptibles de quitter le club héraultais un an avant le terme de leur contrat.

"On n'a pas de problèmes financiers, sans être riches; on n'a pas non plus des tas de joueurs libres exceptés Barrios et Tiéné, dont les cas sont réglés depuis quelques temps. On a évoqué ensemble les différents plans de recrutement en fonction des possibles départs", a précisé de son côté Courbis, confirmant le départ de l'attaquant Lucas Barrios, prêté pour une saison par le Spartak Moscou.

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 17:47

Saint-Etienne - Galtier, la 3ème place pour un nouveau cycle



Alors qu'elle peut encore terminer 3e de la Ligue 1 en battant Guingamp samedi à domicile, et espérer rejouer ainsi la Ligue des Champions, l'AS Saint-Etienne prépare déjà l'avenir, avec, sans doute, Christophe Galtier comme entraîneur. L'ASSE doit tenir compte des résultats de Monaco, 3e avec deux points d'avance, à Lorient, et de Marseille, 4e à égalité de points mais avec une différence de buts supérieure, à domicile contre Bastia. Il y a un an, les Foréziens, classés 4e, étaient dans un cas de figure similaire, tributaires de la performance de Lille, finalement 3e.

"Nous n'avons aucune pression. Nous avons 10% de chance d'être 3e et une sur deux de finir 4e", estime Galtier.  Ce dernier, en poste depuis décembre 2009 et à un an de la fin de son contrat, aurait aimé s'engager sur un projet à l'étranger dans un grand club mais aucun ne s'est manifesté. "Je sais à quel niveau nous sommes et on ne peut pas me reprocher de vouloir voir ce qui se passe au-dessus. Je ne partirai pas pour un club moins intéressant sportivement que Saint-Etienne", assure le technicien qui étudie une proposition pour prolonger son séjour de deux ans.

Assurée de terminer au moins 5e, comme en 2013, année de sa victoire en Coupe de la Ligue, l'ASSE progresse par paliers: 17e du championnat en 2010, 10e en 2011, 7e en 2012, 5e en 2013 donc et 4e en 2014, elle est d'ores et déjà qualifiée pour l'Europa League pour la troisième fois d'affilée. Performance qui ne fait pas encore oublier la fameuse épopée des Verts il y a quarante ans, mais que le club espère confirmer l'an prochain.

Ligue des Champions pour le cycle 2016-20

"Cinquième ou 3e, avec, dans les deux cas, deux tours (un préliminaire et un barrage) à disputer durant l'été (pour la Ligue des Champions ou l'Europa League, NDLR), c'est pareil pour organiser le mois d'août et seule la 4e place permet d'accéder directement en poules", souligne le coach. Prudent, l'entraîneur ne se projette pas sur un parcours qui pourrait le mener jusqu'à la phase de groupe de la Ligue des Champions et influer sur le recrutement. La reprise est fixée au 29 juin avec ensuite quatre matches de préparation en cas de tours préliminaires européens.

L'enveloppe consacrée au mercato ne changera pas, ni la politique de salaires plafonnés - avec part variable - en vigueur au club depuis la reprise en mains des actionnaires, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, fin 2009. L'ASSE consacre 80% de son budget de 70 millions d'euros (7e de L1) au secteur sportif mais reste structurellement déficitaire en fin d'exercice, situation qui l'oblige à céder ses meilleurs joueurs chaque saison au moins jusqu'en 2016, année qui verra une nouvelle répartition des droits télévisuels.

Avec ces nouvelles recettes en perspective et la fin des travaux du stade qui va également générer des revenus supplémentaires, le conseil de surveillance devrait étudier fin juin un plan visant à atteindre la Ligue des Champions pendant la fenêtre 2016-2020.

En attendant, le club, sans être dispendieux, va devoir développer sa cellule de recrutement pour mieux dénicher les jeunes talents, français notamment. Il reçoit depuis quelques semaines, sur le sujet, les conseils de David Wantier, agent de l'attaquant Romain Hamouma.

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 20:28

Marseille à quitte ou double contre Bastia



Marseille, qui reçoit Bastia samedi (21h00) en clôture de sa saison au Vélodrome, n'a d'autre choix qu'une victoire pour au moins assurer sa 4e place ou au mieux se donner toutes les chances de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine.

Une victoire, et l'OM sera à sa place. Même si les Marseillais ont terminé champions d'automne, ils n'ont ni la puissance financière du Paris SG, ni le talent de l'effectif lyonnais, ni la discipline et la profondeur de banc de Monaco.

Mais si s'ajoute un faux pas - nul ou défaite - de l'ASM (3e) à Lorient, où elle jouera sans sa charnière Abdennour-Raggi, Marseille terminerait alors sur le podium. Un résultat inespéré après son mois d'avril catastrophique (4 défaites) et une phase retour décevante.

Un nul ou une défaite en revanche, face à des Bastiais qui, déjà maintenus, viennent au Vélodrome avec pour objectif de figurer dans le Top 10 de la L1, et Marseille pourrait perdre cette quatrième place directement qualificative pour l'Europa League, si Saint-Etienne fait un meilleur résultat face à Guingamp. Pour une cinquième place décevante.

"Terminer 3e, 4e, 5e aura des conséquences très différentes pour l'avenir, (...) mais ce n'est pas non plus logique que l'évaluation du rendement d'une équipe soit très différente selon les résultats finaux", a toutefois prévenu Marcelo Bielsa.

Façon de desserrer la pression, pour ce dernier match de la saison aux conséquences cruciales? Aux yeux de Rod Fanni, elle sera de toute façon présente.

"C'est sûr qu'il y a une pression, c'est bien qu'on se la mette jusqu'à la fin, a expliqué le défenseur marseillais. Il faut être lucide, on a une marge très, très maigre mais si on ne fait pas ce qu'il faut et qu'en face, il y a de mauvais résultats, on sera les premiers à se regarder comme des cons."

Casse-tête dans l'entrejeu
Marcelo Bielsa va devoir se creuser la tête pour trouver la bonne formule, face à des Bastiais privés de leur capitaine Yannick Cahuzac, suspendu. Suspendus aussi, Benjamin Mendy et Alaixys Romao sont déjà en vacances et Mario Lemina, blessé, n'est pas disponible.

Qui aligner en milieu de terrain, aux côtés de Giannelli Imbula? L'inexpérimenté Bill Tuiloma n'est pas disponible pour cause de Mondial U20, ce qui ne laisse plus guère d'autre option que le Ghanéen André Ayew, qui disputera son dernier match au Vélodrome. Mais Ayew est "très incertain" selon son club, en raison d'une lésion de la voûte plantaire qui l'a poussé à écourter son entraînement jeudi.

Marseille n'aura de toute façon pas d'autre choix que de marquer pour empocher les trois points et s'éviter des oeillades inquiètes sur le résultat de Saint-Etienne-Guingamp. Trois buts permettraient aux Marseillais de dépasser le record de buts inscrits en une saison par le club, datant de la saison 1989-90 (75 buts).

Une victoire scellerait aussi la réconciliation avec le Vélodrome, qui a beaucoup hué l'équipe après la déculottée contre Lorient (5-3), mais aussi acclamé dans une ambiance folle l'inespéré succès contre Monaco (2-1). "Que ce soit ou non le dernier match, ce que le Vélodrome transmet aux participants, j'en ai vraiment profité", a d'ailleurs remercié Marcelo Bielsa.

Un succès enfin permettrait de ne pas ajouter des regrets aux regrets, après tous ces points abandonnés en route en fin de match, contre Reims (2-2), Saint-Etienne (2-2) ou Caen (2-3). Et offrirait une sortie méritée pour André Ayew, André-Pierre Gignac ou Rod Fanni, tous donnés partants en fin de saison.

Il y a donc au moins une certitude avant un été très incertain pour les Marseillais: les bonnes raisons sont nombreuses de ne pas manquer cette sortie à quitte ou double au Vélodrome.

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 22 Mai - 20:31

Monaco - Jardim, la troisième place pour une revanche



La 3e place: ce serait le point d'orgue idéal pour Leonardo Jardim, entraîneur de Monaco vertement critiqué en début de saison, puis oublié aux Trophées UNFP en dépit de son remarquable parcours en Ligue des champions.

Classé 19e avec l'ASM au bout de 5 journée de L1, Jardim avait été accusé de manquer d'expérience, alors que Monaco s'était séparé dans l'été de ses deux joyaux Radamel Falcao et James Rodriguez.

Depuis, le technicien de 40 ans a redressé la barre, conduit son équipe en quarts de finale de Ligue des champions (éliminée seulement par le futur finaliste, la Juventus Turin), et est en bonne position d'assurer une place sur le podium, à condition de s'imposer sur la pelouse synthétique de Lorient samedi lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1.

De quoi rappeler à tous que c'est avec lui que Braga a terminé troisième du championnat portugais en 2012. Que c'est lui qui, la saison dernière, a permis à son club de coeur, le Sporting Portugal, de retrouver la Ligue des champions après cinq saisons d'infortune.

De quoi convaincre aussi ses dirigeants de le prolonger jusqu'en 2019. Ce très long contrat assorti d'une revalorisation salariale importante et de la certitude de pouvoir conserver son staff, est un signe de confiance absolu. Et une manière de s'attacher durablement les services d'un jeune entraîneur de plus en plus suivi en Europe.

En France, pourtant, Jardim est apparu comme le grand absent de la dernière cérémonie des Trophées UNFP. L'oubli de la corporation, qui ne l'a pas nommé parmi les quatre meilleurs entraîneurs de L1 (Laurent Blanc, vainqueur, Jocelyn Gourvennec, Hubert Fournier, Christophe Galtier), n'a toutefois pas affecté Jardim.

Durant sa carrière, il n'a rien obtenu aisément. Pourquoi en serait-il de même auprès de ses pairs, alors qu'il est jeune, étranger, inconnu et n'a pas été joueur professionnel ?

"Match le plus important de la saison"
Si le vice-président du club, Vadim Vasilyev, s'est déclaré surpris de ce vote, l'intéressé a, pour la première fois de la saison, tourné la situation en dérision. Après avoir ironisé sur le travail de Blanc, Galtier, Gourvennec et Fournier -"les quatre meilleurs entraîneurs français de L1"- il a lancé: "je vais essayer de gagner le trophée du meilleur maçon portugais de France".

Rien d'étonnant pour ceux qui le côtoient vraiment, mais une tirade surprenante pour les suiveurs médiatiques, qui le voient rarement fendre l'armure. Toutefois, pris à son propre jeu ce jour là, il a rapidement mis un terme au sujet lorsque les journalistes ont filé la métaphore avec différentes questions sur son côté constructeur, voire bétonneur, lui le coach décrié pour ses schémas défensifs.

S'il est certes, aux yeux des dirigeants de Monaco, le plus à même d'atteindre l'objectif de "permettre au club d'être un acteur majeur sur la scène nationale et internationale, tout en aidant à la progression de nos jeunes talents", il faut encore assurer cette troisième place, convoitée par Marseille, récent tombeur de l'ASM au Vélodrome, et Saint-Etienne.

D'ailleurs, Jardim l'a déjà dit: "Il sera difficile de parler de saison idéale si on finit troisième. On peut toujours faire plus et mieux." Car au club, on sait aussi que, le podium acquis, une qualification pour la prochaine Ligue des champions serait une complexe course de quatre matches (3e tour préliminaire en aller-retour, barrage en aller-retour) contre, au moins, un grand d'Europe.

Pour le moment, le technicien portugais veut voir son équipe concentrée sur le dernier match à enjeu de la saison. "C'est la première fois que les jeunes de l'équipe doivent prendre la responsabilité de jouer pour le podium", reconnaît-il.

"A Monaco, comme dans tous les grands clubs, il y a de la pression, conclut-il. C'est le match le plus important de la saison. Un jeune qui rentre doit progresser vite car, ici, il y a un impératif de victoire." Et ça vaut aussi pour lui.

Fifa.com (22/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 24 Mai - 13:07

La Ligue des champions, c'est pour Monaco



Le dernier suspense de la saison 2014-2015 de Ligue 1 s'est éteint samedi avec la 38e et dernière journée et c'est Monaco qui a décroché, aux dépens de Marseille et Saint-Etienne, la 3e place qualificative pour la Ligue des champions.

Les Monégasques accompagneront en C1 le champion parisien et son dauphin lyonnais.

. Monaco gagne le match à trois
Ils étaient trois pour la dernière place en Ligue des champions et c'est Monaco, le mieux placé au départ, qui a conservé le ticket gagnant.

Les joueurs de Leonardo Jardim étaient devant au coup d'envoi et ils le sont restés presque tout du long. Les Monégasques ont en fait tremblé cinq minutes, à partir de l'ouverture du score marseillaise contre Bastia, signée Payet.

Mais grâce au but de Ferreira Carrasco sur la pelouse synthétique de Lorient, Monaco a vite repris le beau rôle. Lorient a pourtant parfois poussé, mais Monaco a contrôlé et aurait même pu conclure plus tranquillement si Martial n'avait pas vu son penalty repoussé par Lecomte.

Pendant ce temps-là au Vélodrome, Marseille a doublé la mise grâce à un but contre-son-camp du Bastiais Djiku. Mais avant le remarquable but d'Ocampos (3-0), la suite a surtout été marquée par la longue interruption de la partie au tout début de la seconde période. Des jets de projectiles ont poussé l'arbitre Rudy Buquet à renvoyer tout le monde aux vestiaires pendant un quart d'heure.

Le troisième candidat, Saint-Etienne, n'y a lui jamais vraiment cru. Les Verts ont fait leur part du travail en battant Guingamp 2-1, mais les succès de Monaco et Marseille laissent les Stéphanois à la 5e place. Au passage, Gradel et Beauvue ont poussé leurs comptes buts jusqu'à 17.

. Paris fait le boulot
Ailleurs, il y avait moins de suspense, mais il y a souvent eu du spectacle avec un total de 32 buts. Au Parc des Princes et au petit trot, le Paris SG a fait honneur à son titre de champion en battant Reims 3-2. Cavani, auteur d'un doublé, a inscrit ses 17e et 18 buts de la saison et Rabiot a marqué l'autre but.

Son dauphin Lyon a aussi bouclé sa belle saison sur une victoire. Les coéquipiers de Maxime Gonalons ont été s'imposer 1-0 à Rennes grâce à Njie.

Bordeaux de son côté a inauguré son nouveau stade. Après avoir inscrit le dernier but du stade Lescure, Diego Rolan a inscrit le premier dans la nouvelle maison des Girondins. Il s'est même offert un doublé et Bordeaux a battu Montpellier 2-1. Sixièmes, les joueurs de Willy Sagnol vont désormais attendre la finale de la Coupe de France entre le PSG et Auxerre (L2). Une victoire parisienne enverrait Bordeaux en Europa League.

. Soir d'adieux
Cette 38e journée était aussi une soirée des adieux. A Marseille, Ayew et Gignac ont dit au revoir à un club et à un stade qu'ils ont marqué de leur empreinte. Fanni, qui avait débuté la saison dans le "loft", a lui aussi été honoré. Et côté bastiais, c'est l'ancien Marseillais Djibril Cissé qui a joué 10 petites minutes et fait ses adieux à la L1.

A Paris, c'est Zoumana Camara qui a joué son dernier match, qui devrait être aussi l'ultime de sa longue carrière. Pour l'occasion, "Papus" était capitaine et ses équipiers lui ont offert une haie d'honneur à la sortie du bus.

Il y a eu d'autres adieux samedi, ceux à la L1 des trois clubs déjà relégués, et ils n'ont pas tous été très gais. Si Lens (20e) est parti sur une bonne note avec un succès 1-0 face à Nantes, Metz (19e) et Evian-Thonon (18e) ne peuvent pas en dire autant.

Les Lorrains ont sombré à domicile face à Lille (4-1) et les Haut-Savoyards ont cédé 3-2 à Caen.

Fifa.com (23/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 24 Mai - 13:09

Gignac a toujours "le sang bleu et blanc"



André-Pierre Gignac, avec ses 21 buts cette saison, son charisme, sa 'grinta' a été longuement acclamé par le Vélodrome auquel il a assuré avoir "toujours le sang bleu et blanc" à l'issue du match samedi contre Bastia (3-0).

"Ça n'avait pas très bien commencé entre vous et moi", a déclaré Gignac aux supporters après le coup de sifflet final. "Mais je ne garderai que les bons souvenirs, j'espère que vous aussi car mon histoire avec l'OM n'est pas finie", a-t-il poursuivi, affirmant avoir "toujours le sang bleu et blanc."

Il s'est ensuite appliqué à faire le tour de l'ensemble du stade pour remercier tout les supporters, restés nombreux pour remercier trois cadres en partance (avec André Ayew et Rod Fanni), avant de rester assis dans la surface de but pour profiter de l'ambiance d'un Vélodrome à nouveau bouillant samedi.

Vendredi, déjà, le Martégal avait fait des 'heures sup' à la Commanderie, le centre d'entraînement de l'OM. A l'issue de sa dernière séance à Marseille, pourtant copieuse comme c'est devenue la norme sous la houlette de Marcelo Bielsa, Gignac avait même enfilé des gants de gardien pour se mesurer à Brice Samba, la doublure de Steve Mandanda.

Idem au Vélodrome. Difficile sans doute de quitter ce stade qui, après lui avoir mené la vie dure pour sa première saison à l'OM en 2010-11, en a fait le joueur le plus acclamé avant chaque match - n'étant devancé à l'applaudimètre que par son entraîneur, Marcelo Bielsa.

Il est loin, le temps où le Vélodrome moquait son poids de forme, car l'international français (21 sél., 5 buts) a su se faire apprécier à Marseille. Il a planté depuis au moins 13 buts en championnat lors de chacune des saisons suivantes. Avec en point d'orgue ses 21 réalisations cette saison, dont un doublé de prestige lors du match perdu face au Paris SG (3-2), mais où lui a répondu présent.

Comme l'ensemble de sa carrière, débutée en fanfare en Ligue 1 avec un triplé sous le maillot lorientais lors sa première titularisation en 2006 contre Nantes, la saison du Martégal n'a pourtant pas été linéaire.

En perdition sur le début de la phase retour, au point de faire un passage sur le banc au profit de Michy Batshuayi, Gignac n'a pu empêcher l'OM de dévisser au classement.

Mais 'APG' lui a rapporté des points, aussi, comme il l'a rappelé avec un doublé à Metz (2-0), alors que l'OM restait sur quatre défaites d'affilée. Alors que les médias bruissaient d'une prise de distance entre les joueurs et l'entraîneur, Gignac, pour célébrer son deuxième but, s'était avancé devant le parcage marseillais pour hurler: "je ne lâche personne, moi!". Après cette saison, impossible d'en douter.

Fifa.com (23/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 24 Mai - 13:16

Toulouse - Ben Yedder veut "un autre challenge"



L'attaquant de Toulouse Wissam Ben Yedder a déclaré samedi qu'il "aimerait bien découvrir un autre challenge" à l'issue de la défaite du TFC contre Nice (3-2) lors de la dernière journée de Ligue 1, ouvrant ainsi la porte à un départ.

"J'ai passé un cap et j'ai l'ambition d'aller le plus haut possible. J'ai passé de bons moments ici mais j'aimerai découvrir un autre challenge", a déclaré le meilleur buteur toulousain des trois derniers exercices (45 buts en trois ans), auteur de 14 buts et 3 passes décisives en 36 matches de L1 cette saison.

"Dans n'importe quel club, quelque chose de neuf", a ajouté l'ancien international Espoir.

"Wissam est encore sous contrat (jusqu'en 2017, ndlr) et il peut dire ce qu'il veut mais il ne partira que si une grande équipe le veut pour un prix qui nous convienne", a réagi le président du TFC Olivier Sadran.

"On n'a jamais empêché un grand joueur du TFC de le quitter pour un grand club mais un grand club ça fait de grandes offres", a ajouté M. Sadran, qui n'a pas souhaité communiquer le prix estimé pour son attaquant âgé de 24 ans.

"Il y a 70% de chance qu'il soit Toulousain la saison prochaine car il ne partira que pour une belle offre et je ne suis pas sûr qu'il ait fait la saison suffisante pour avoir cette belle offre", a-t-il conclu.

A l'issue de la rencontre Dominique Arribagé, l'entraîneur toulousain, avait lui annoncé qu"il "comptait sur Ben Yedder la saison prochaine".

Fifa.com (24/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 24 Mai - 16:28

L'été sera chaud à Marseille



Marseille, qui n'a pas réussi à se qualifier pour la Ligue des Champions pour la deuxième année consécutive, va connaître un été agité et un mercato très incertain, entre doutes pesant sur l'entraîneur, départ des cadres et réduction de la voilure financière.

. L'entraîneur, premier domino
Marcelo Bielsa restera-t-il à l'OM, ou son sentiment que son bilan "n'est pas positif" et le fait qu'il n'ait pas rempli ses objectifs lui coûteront-ils sa place ? Officiellement, la direction du club aimerait qu'il reste mais après le match gagné contre Bastia (3-0) samedi, l'Argentin a encore laissé entendre qu'il n'avait pas reçu d'offre.

De son départ - ou non - pourrait dépendre le mercato d'été de l'OM. Car s'il venait à quitter Marseille, la quête d'un successeur pourrait occuper le président du club, Vincent Labrune, durant quelques semaines et reléguer au second plan un impérieux besoin de recruter.

. Départ des cadres

Marseille a en effet fait ses adieux à trois cadors de son effectif, Rod Fanni en défense, André-Pierre Gignac et André Ayew en attaque. Outre que leur départ sans indemnités de transfert ressemble, au moins pour le dernier qui n'est âgé que de 25 ans, à un cas de mauvaise gestion, leur absence la saison prochaine va peser lourd.

L'attaquant belge chargé de pallier le départ de Gignac, Michy Batshuayi, est par exemple encore vert et gagnerait à ne pas être envoyé seul en première ligne dès la saison prochaine. Mais un attaquant comme le Toulousain Wissam Ben Yedder coûte cher (une dizaine de millions d'euros selon la presse).

. Trente millions d'euros qui s'envolent
L'effondrement de l'OM au mois d'avril a eu pour conséquence de priver l'équipe de la manne financière représentée par une qualification en Ligue des Champions, sur laquelle lorgnait Labrune en début de saison. Dès lors, comment faire venir les joueurs dont l'OM a besoin ?

Marseille va en effet devoir recruter beaucoup pour s'éviter de connaître pareille mésaventure la saison prochaine: c'est avant tout son absence de banc, l'inexpérience d'une partie de son effectif et l'absence de concurrence à certains postes qui expliquent ce trou d'air en deuxième partie de saison. Sans recrutement, les mêmes causes auraient les mêmes effets, d'autant que l'OM aura, en plus, la Ligue Europa.

. Un autre départ à prévoir?
Pour le moment, l'objectif affiché par Labrune d'alléger la masse salariale du club a eu pour conséquence les départs de trois gros salaires couplés à celui, en cours de saison, de Benoît Cheyrou. Mais sans la Ligue des Champions, Marseille risque encore de devoir se séparer d'un joueur à forte valeur marchande pour dégager un peu de liquidités.

Parmi eux, Steve Mandanda, capitaine et meilleur gardien de Ligue 1, Nicolas Nkoulou, patron incontesté de la ligne défensive marseillaise, ou Giannelli Imbula, essentiel dans le dispositif de Bielsa malgré une fin de saison loupée. N'importe lequel de ces départs serait difficile à compenser, et aurait des conséquences sur la réussite sportive de l'OM.

. Le président en première ligne
Depuis que Vincent Labrune a pris la tête du club en 2011, l'OM a terminé 10e, 2e, 6e et 4e, et ne s'est qualifié qu'à une reprise en Ligue des Champions, pour une campagne catastrophique (six défaites en six matches dans une poule certes extrêmement relevée). Le président du club, qui avait axé sa politique de développement sur un hasardeux "projet Dortmund", a en outre la haute main sur le recrutement depuis le départ de son directeur sportif, José Anigo, à l'été 2014.

Et entre le faible prix de vente de Jordan Ayew, qui a flambé cette saison à Lorient, et le recrutement parfois hasardeux (Abdelaziz Barrada, Doria...) qui n'avait rien à envier aux ratages Foued Kadir ou Saber Khalifa, difficile d'y voir une réussite.

Fifa.com (24/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 24 Mai - 16:30

Pour Lyon, c'est déjà demain



Vainqueur de Rennes (1-0) samedi, Lyon, 2e de la Ligue 1, a terminé la saison sur une bonne note mais le club de Jean-Michel Aulas est déjà tourné vers la saison prochaine au cours de laquelle il va emménager dans son nouveau stade et retrouver la Ligue des champions.

L'effectif en questions
Un tiers du groupe environ devrait ne pas être conservé. Le départ de Gourcuff après cinq saisons d'incompréhensions est acté et le latéral Mouhamadou Dabo, en fin de contrat, devrait aussi quitter l'OL. Les défenseurs Mehdi Zeffane, Bakary Koné, voire Henri Bedimo pourraient aussi partir, comme les milieux Arnold Mvuemba ou Rachid Ghezzal.

En attaque, Mohamed Yattara ou encore Yassine Benzia, souvent blessé, sont aussi susceptibles de changer d'air.

En revanche, les joueurs majeurs devraient rester à l'image de l'attaquant Nabil Fekir, révélation de la saison et qui a affirmé à plusieurs reprises son intention de jouer à l'OL la saison prochaine. Son contrat, qui court jusqu'en 2019 va être nettement revalorisé.

Le milieu Clément Grenier, qui doit encore un an de contrat, pourrait prolonger. Son maigre bilan (7 matches) après une pubalgie dont il a été opéré ne plaide pas pour une cession intéressante.

Les arrivées envisagées - au moins un défenseur central expérimenté, un arrière latéral comme le Rémois Aïssa Mandi, et un attaquant - devraient renforcer un effectif qui voudra jouer le titre à nouveau et sortir des poules de Ligue des champions, un challenge difficile alors que l'OL sera dans le 3e chapeau au tirage de la C1.

Enfin, des jeunes, finalistes de la coupe Gambardella (U19), participeront à la préparation de la saison confirmant l'orientation réussie prise par le club depuis 2011.

Les interrogations sur Lacazette
"Je n'ai pas d'appréhension le concernant. Je ne vais pas dire qu'il se contredit d'une semaine à l'autre. Mais il avait dit suffisamment clairement qu'il souhaitait rester. Après, il a peut-être fait part d'une petite hésitation au détour d'une question et c'est ce que l'on a retenu. Il est sous contrat et il y aura une discussion à avoir sur la volonté de prolongation qu'il a peut-être en tête", a insisté l'entraîneur Hubert Fournier jeudi.

Lacazette, 23 ans, meilleur buteur de Ligue 1 (27 buts), serait ainsi attentif au nouveau statut de Fekir.

Face à l'intérêt supposé du Paris SG, Jean-Michel Aulas a déjà prévenu que le club parisien n'aurait pas les moyens, histoire aussi d'avertir les prétendants qu'un éventuel transfert serait très élevé.

Bientôt le Grand stade
Mais à l'heure d'emménager, en janvier 2016, dans sa nouvelle enceinte de 59.000 places à Décines-Charpieu (est de Lyon), le départ de l'un ou l'autre des deux attaquants-phares de la saison serait un très mauvais signal donné au public lyonnais sur les ambitions du club. Celles-ci semblent en effet repartir à la hausse, tout comme les affluences à Gerland qui a affiché guichets fermés lors de ses neuf derniers matches.

Fournier a franchi un palier
Ancien joueur du club (janvier 1998-2000), Hubert Fournier, arrivé de Reims en juin dernier, a confirmé qu'il avait le profil pour diriger l'équipe. Il a su surmonter un mauvais début de saison (17e après quatre journées) et se positionner par rapport à la communication de Jean-Michel Aulas.

La qualification européenne lui accorde une année supplémentaire à son contrat initial de deux ans. Il lui faudra assumer la gestion d'un groupe qui jouera deux fois par semaine contre une seule cette saison.

"Je n'ai pas été surpris par le club sauf de la saison que nous avons vécue ensemble. J'ai été fier de l'équipe d'autant que nous avons traversé des moments difficiles au cours desquels personne n'a fui ses responsabilités", a-t-il dit jeudi.

Fifa.com (24/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 24 Mai - 16:31

Un mercato qui commence par des questions



Le Paris SG va-t-il pouvoir recruter à sa guise? Bielsa va-t-il rester? Lyon parviendra-t-il à conserver Fékir et Lacazette? Alors que tout est joué sur les terrains, les clubs de Ligue 1 s'activent en coulisses avant un mercato (9 juin-31 août) qui s'annonce incertain.

Comme toujours, le PSG évoluera sur un marché à part, celui des grands clubs européens, même si le fair-play financier bride toujours les immenses ambitions des propriétaires du club.

Si Paul Pogba doit quitter la Juventus pour un transfert supérieur à 80 millions d'euros, ça ne sera donc sans doute pas pour Paris.

Mais le règlement édicté par l'UEFA n'empêche finalement que de faire des folies, pas de recruter des bons joueurs.

Le club de la capitale pourrait ainsi se rabattre sur un milieu offensif excentré, un poste où ses besoins sont plus criants qu'à celui de Pogba. Di Maria (Manchester United), De Bruyne (Wolfsburg) et Felipe Anderson (Lazio Rome) sont des noms qui ont circulé.

Celui du latéral barcelonais Dani Alves apparaît lui aussi régulièrement, mais l'hypothèse a été démentie à l'AFP par une source au sein du club.

Après la saison moyenne de Salvatore Sirigu, les dirigeants parisiens surveilleront aussi les possibilités sur le marché des gardiens (Cech? Lloris?), traditionnellement compliqué.

En ce qui concerne les départs, Cavani est convoité en Italie mais le joueur comme le président Nasser Al Khelaïfi ont plusieurs fois affirmé que l'Uruguayen serait encore à Paris la saison prochaine. Les départs de Cabaye et Lavezzi sont beaucoup plus probables.

Bielsa no se va ?
Lyon, qui accompagnera le PSG en Ligue des Champions, va lui fermer la page Gourcuff après cinq saisons souvent pénibles. Le Breton a des touches à Bordeaux et Rennes.

Pour le président Jean-Michel Aulas, l'objectif de l'été sera de conserver les jeunes Fekir et Lacazette, meilleur buteur du championnat avec un impressionnant total de 27 réalisations.

Le club cherche par ailleurs un défenseur central et des départs comme ceux, possibles, de Koné, Mvuemba ou Bedimo permettraient de dégager quelques ressources.

A Marseille, on est suspendu à la décision de Marcelo Bielsa de rester ou pas au club. Avant que l'entraîneur argentin ne fasse part de son choix, il ne devrait pas se passer grand-chose. Ensuite, il y aura urgence, car il faut compenser les départs d'Ayew, Gignac et Fanni. Mandanda, Nkoulou, Thauvin ou Imbula pourraient aussi être cédés si le club a besoin d'argent.

Du côté de Monaco, le changement de cap amorcé la saison dernière est confirmé. Le club mise sur des jeunes plus que sur des grandes stars.

Il y aura tout de même sans doute du changement devant. Berbatov devrait partir et Martial est peut-être un peu jeune pour assumer toutes les responsabilités en pointe.

Pour le reste, quelques grands animateurs de la saison devraient bouger. Le Stéphanois Gradel et le Guingampais Beauvue, 17 buts chacun, risquent de filer à l'étranger.

Cela pourrait aussi être le cas du Rennais Ntep, appelé pour la première fois vendredi en sélection par Didier Deschamps.

Le Toulousain Wissam Ben Yedder, lié au club jusqu'en 2017, devrait également partir, mais son président Olivier Sadran attend une offre importante.

A Lille, Mavuba pourrait finalement prolonger et poursuivre l'aventure avec le nouvel entraîneur Hervé Renard, qui remplace René Girard. Mais plusieurs cadres sont sur le départ, comme Gueye, Kjaer, voire Basa et Enyeama.

Fifa.com (24/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum