Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Page 4 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 7 Mar - 18:07

L'OM fait mal à Toulouse et se remet en selle



Marseille s'est replacé dans la course au titre en humiliant Toulouse (6-1), grâce notamment à un doublé de Batshuayi, vendredi soir en match avancé de la 28e journée, un succès crucial avant la réception de Lyon et du Paris SG.

Cette réaction de Bielsa et de ses hommes, après un début d'année raté, permet à l'OM de remonter provisoirement à la deuxième place, à égalité de points (53) avec Paris, qui reçoit Lens samedi (17h00), et à une longueur de Lyon, attendu à Montpellier dimanche (21h00).

La défaite face à Caen (2-3) le week-end dernier au Vélodrome alors qu'ils tenaient le match 2-0 à un peu plus de vingt minutes du terme aura finalement eu le mérite de secouer les Phocéens, qui restaient sur quatre matchs sans victoire avant leur venue à Toulouse et n'avaient pris que neuf points en huit journées depuis le début de la phase retour.

Laissant André-Pierre Gignac sur le banc, pour la deuxième rencontre consécutive, ainsi que Florian Thauvin, Marcelo Bielsa aura su prendre des décisions fortes. Un pari gagnant avec Michy Batshuayi, préféré à "APG" comme vendredi dernier, qui a ouvert le score dès la deuxième minute sur une frappe en pivot à l'entrée de la surface et inscrit un doublé juste avant la pause (45e), servi par Ocampos, préféré pour sa part à Thauvin.

Le jeune Belge confirme ainsi les espoirs nés de son doublé à Saint-Etienne il y a deux semaines avant une prestation entachée d'un penalty manqué face à Caen.

Démarrant en trombe face à des Toulousains totalement figés par un enjeu pourtant lourd, une possible relégation alors qu'ils pointent à la 18e place depuis la dernière journée, les Marseillais enfonçaient le clou par Baptiste Aloé quatre petites minutes plus tard. Titularisé dans l'axe pour pallier la suspension de Rod Fanni, le jeune défenseur était à la réception d'une frappe de Mendy déviée par Doumbia après un coup-franc de Payet.

Ayew décisif
Replacé à gauche de l'attaque, André Ayew aura lui été décisif. En étant notamment à l'origine du troisième but de l'OM (20e). Bien servi en profondeur par Imbula, le Ghanéen centrait dans la surface, amenant Moubandjé à marquer contre son camp sous la pression d'Ocampos. Et en inscrivant le cinquième but des Phocéens d'un plat du pied (78e).

Comme face à Caen, Gignac, entré à la 60e, aura pour sa part voulu prouver sa valeur à Bielsa en marquant le sixième et dernier but de l'OM (89e) sur un exploit personnel. Une réalisation, sa seizième de la saison, qui lui permet de devenir le buteur en activité le plus prolifique de Ligue 1 avec 97 buts.

Seule petite ombre au tableau, privée de trois éléments clés (outre Fanni, Dja Djédjé était aussi suspendu tandis que Nkoulou se remet d'une opération à un genou), la défense marseillaise aura offert quelques largesses à une attaque toulousaine qui ne peut s'en prendre qu'à elle même de n'avoir su les saisir (Doumbia 19e, Pesic 31e et 34e, Grigore 66e). Jusqu'au but pour l'honneur de Ben Yedder (77e) d'un tir croisé.

Si l'OM ne devait jusqu'à présent son maintien dans la course au titre qu'aux difficultés de Lyon et du PSG, il a bel et bien repris son destin en mains. Mais Marseille devra maintenant tenter de le garder dimanche prochain en recevant Lyon et début avril le PSG, les deux tournants de sa fin de saison.

Fifa.com (06/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 7 Mar - 18:11

OM - Les vertus du turnover



En laissant sur le banc André-Pierre Gignac et Florian Thauvin, au profit de Michy Batshuayi et Lucas Ocampos, Marcelo Bielsa a peut-être trouvé dans le turnover l'une des solutions pour permettre à Marseille, vainqueur à Toulouse (6-1), de rebondir.

Il est encore trop tôt pour crier au retour de l'ogre marseillais, après cette écrasante victoire contre ce qui reste l'une des plus faibles oppositions de Ligue 1 à l'heure actuelle. En perdition, Toulouse a grandement facilité la tâche des Marseillais par des erreurs de marquages ou des fautes de placement.

Mais errances défensives ou pas, le premier but de Michy Batshuayi ne doit rien à personne: deux contrôles orientés parfaits pour enrhumer Jean-Armel Kana-Biyik, puis une frappe limpide hors de portée de Zacharie Boucher. Son second but, juste avant la mi-temps (44e), ne gâche rien.

Auteur d'une performance insipide contre Caen (2-3), vendangeant notamment un penalty qu'il aurait dû laisser à André Ayew, le jeune international Espoirs belge a cette fois montré qu'il avait effectivement de quoi pousser André-Pierre Gignac, dans ses retranchements.

"APG", sur le banc pour la deuxième fois consécutive a, comme contre Caen (défaite 3-2 le 27 février), montré qu'il n'allait pas se laisser faire. Il a ainsi inscrit son seizième but de la saison d'un très classique enchaînement déboulé sur le côté gauche, entrée dans la surface et frappe du droit (89e). De quoi reprendre confiance, après ses prestations transparentes du début d'année 2015.

'Tête de Turc' ou 'chouchou'?

Florian Thauvin, suspecté par la presse d'avoir lâché mentalement et cessé de faire les efforts demandés par son entraîneur, a lui aussi débuté sur le banc des remplaçants. Une première sur le plan sportif; l'international Espoir français était absent pour cause de maladie à Saint-Etienne (2-2) le 22 février.

'Tête de Turc' du Vélodrome en raison de mauvais choix dans le jeu et autres oublis de partenaires, Thauvin semblait bénéficier jusque-là de la mansuétude de son entraîneur, qui ne manque jamais une occasion de dire le bien qu'il pense de lui. Jusqu'à rendre jaloux dans un vestiaire où on le considère parfois comme le "chouchou" de Bielsa.

L'Argentin, en préférant Lucas Ocampos, passeur sur le but du 4-0 (44e) et quasi buteur sur le troisième (en forçant le but contre-son-camp de Moubandjé, 20e), a ainsi démontré que personne ne pouvait prétendre à un traitement de faveur. Et que sa science du coaching et du management d'équipe ne s'était pas égarée, quelque part entre le Forez et le Vélodrome, où son équipe s'était présentée très (trop ?) offensive avec André Ayew en milieu de terrain contre Caen.

Bien sûr, il s'agit d'une simple victoire, et rien n'indique que les joueurs de Marcelo Bielsa ne replongeront pas dans le vague à l'âme en cas de nouveaux mauvais résultats.

Mais elle permet aux Marseillais d'aborder les deux prochains matches au Vélodrome contre Lyon le 15 mars et le Paris SG le 5 avril, dans une ambiance moins morose et moins pesante. En se tirant vers le haut les uns et les autres. Et en faisant, enfin, un peu plus peur que lors de leurs dernières sorties.

Fifa.com (07/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 7 Mar - 18:12

Lyon en ordre dispersé à Montpellier



Lyon aborde son déplacement à Montpellier, dimanche (21h00) lors de la 29e journée de Ligue 1, dans un contexte tourmenté, avec le différend exposé au grand jour entre l'entraîneur Hubert Fournier et son président Jean-Michel Aulas, et la gestion délicate du dossier Fekir.

Drôle de fin de semaine... Il y eut d'abord le buteur Alexandre Lacazette (21 buts) qui, sur l'antenne d'OLTV, s'est montré ambigu jeudi sur son avenir au club au-delà de l'été prochain si l'OL devait recevoir une grosse proposition.

Puis vendredi, l'OL a été confronté au cas Nabil Fekir, son autre atout offensif (9 buts et 7 passes décisives en L1), perturbé par les négociations sur la prolongation de son contrat qui court jusqu'en 2016. La "pépite", qui a changé de conseillers, doit également faire un choix entre l'Algérie et la France pour la scène internationale...

Vendredi soir, le joueur a dû démentir, sur son compte Facebook, avoir choisi la sélection algérienne alors qu'il fait partie d'une liste de 37 noms retenus pour un stage des Fennecs au Qatar (23-31 mars).

Un peu avant, Fekir avait été recadré à la mi-journée par Hubert Fournier, qui l'a appelé à "être plus discret dans les médias, lui et son entourage, pour mieux s'exprimer avec ses pieds".

Lors de la même conférence de presse, Fournier, arrivé en début de saison, a également réglé ses comptes avec Jean-Michel Aulas auquel il reproche un "retweet" remettant en cause la mise sur le banc de Yoann Gourcuff samedi dernier à Lille.

'Le poids de la première place'
"J'ai lu ça. Après, que nous ayons des divergences, des discussions... Ce qui est malheureux c'est de le mettre sur les réseaux sociaux mais cela fait partie de la communication du président et je n'ai pas à entrer là-dedans. Il a le droit d'avoir son avis mais jusqu'à nouvel ordre, c'est moi qui vais décider jusqu'en fin de saison. Nous ferons alors le point sur notre collaboration", a-t-il lâché.

"Je tenterai de former le meilleur onze possible pour aller faire un résultat à Montpellier", a-t-il aussi ironisé alors qu'il devrait se passer du défenseur Bakary Koné, souffrant d'un talon.

Cette communication "baroque" aura-t-elle une influence sur le rendement de Lyon dans l'Hérault? D'autant que l'OL, vainqueur à l'aller (5-1), pour un match inversé, joué à Gerland, en raison des intempéries de l'automne qui avaient dévasté le stade de la Mosson, tourne au ralenti.

Les Lyonnais restent à l'extérieur sur une défaite à Lille (2-1) et deux résultats nuls à Monaco (0-0) et Lorient (1-1). Et ils n'ont gagné qu'un de leurs cinq derniers matches.

"Le poids de la première place pèse un peu pour une équipe qui n'a pas l'habitude d'avoir ce privilège", reconnaît Fournier. "Cela demande beaucoup d'exigence car les adversaires se mettent en mode commando pour nous affronter."

Et la pression promet d'être forte à Montpellier, deuxième meilleure équipe de la phase retour derrière Caen et qui espère rester sur sa bonne dynamique avec une vue sur l'Europe.

"J'ai envie de battre plus encore cet adversaire qui nous a battus 5-1 dans des circonstances un peu particulières. On se rappelle de tout ça. On va essayer de voir s'il n'y pas la possibilité de faire un grosse performance et de battre le leader. Cela paraît difficile, mais pas impossible. Pour gagner nous devrons livrer un gros match", prévoit l'entraîneur héraultais Rolland Courbis.

Fifa.com (07/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 7 Mar - 20:51

Paris fait le plein de confiance avant Chelsea



Le Paris SG, tranquille vainqueur de Lens (4-1) grâce à des buts de Luiz, Ibrahimovic, Matuidi et Pastore, s'est provisoirement installé en tête de la Ligue 1, samedi lors de la 28e journée, tout en s'économisant avant son rendez-vous crucial à Chelsea mercredi prochain.

Le PSG, qui avait forcément l'esprit tourné vers ce 8e de finale retour de Ligue des champions chez des Blues en ballottage favorable après le 1-1 de l'aller, possède deux points d'avance sur Lyon en déplacement dimanche à Montpellier, et trois sur Marseille qui a giflé Toulouse vendredi (6-1).

Si le double champion de France en titre aura un oeil sur la Mosson avec l'espoir d'enfin valider une prise de pouvoir qu'il ne cesse de repousser à force d'occasions manquées depuis le début de saison, au moins a-t-il déjà la satisfaction d'aborder son défi européen avec toute la fraicheur nécessaire.

Contrairement au cauchemar vécu contre Caen (2-2) il y a trois semaines, où il avait perdu quatre joueurs sur blessures et deux points en quelques secondes dans la course au titre, Paris a préservé ses jambes et gonflé son moral à bloc.

"En jouant ces matches rapprochés, la chose la plus importante c'est de ne pas avoir de blessé supplémentaire, aujourd'hui on n'a pas eu de pépins physiques", s'est félicité Laurent Blanc, pour qui la préparation de la seconde manche contre Chelsea s'annonce à ce titre "moins difficile" que celle du match aller.

Tout n'a pas été parfait dans la copie rendue par l'équipe parisienne alors que Thiago Silva était exempté et que Matuidi, Marquinhos, Pastore et Cavani ont débuté sur le banc. Mais elle a fini par faire craquer des Lensois courageux mais limités et plus que jamais engoncés dans la zone rouge.

Luiz combatif
Il a fallu un coup franc de 25 mètres de David Luiz peu avant la pause pour lancer Paris, qui a manqué dans la première demi-heure un nombre incalculable d'occasions franches.

Le Brésilien, replacé dans l'axe de la défense aux côtés de Camara, excellent pour l'occasion, a été par cette ouverture du score et son tempérament combatif celui qui a recadré l'équipe alors qu'elle ronronnait au fil des minutes.

Auparavant, Ibrahimovic était apparu quelque peu suffisant en trouvant d'abord le haut de la transversale (14), puis surtout en manquant son lob devant Riou (18). Mais le Suédois est resté concentré pour transformer le penalty du break obtenu par Van Der Wiel (60), après que Lavezzi a manqué l'immanquable (53) dans la surface.

Un ratage parmi tant d'autres qui ont agacé Blanc: "On a été assez inefficace. Dans ce domaine on aurait dû faire mieux. Quand on joue un match comme celui-là il faut être réaliste. Contre Chelsea, j'espère qu'on aura un ratio plus élevé de buts par rapport aux occasions".

Malgré la réduction du score par Touzghar, plus vif que David Luiz pour tromper Sirigu (69), les Parisiens ont réussi à enfoncer le clou, les entrées de Matuidi et de Pastore étant bonifiées par un but chacun.

L'Argentin a démontré en quelques minutes qu'il était l'homme en forme du PSG, délivrant un centre au cordeau pour Matuidi au terme d'une belle action collective (80) et concluant d'une volée à ras de terre une merveille de une-deux avec Ibrahimovic (82).

Il ne manquait qu'un but de Cavani, également entré en cours de jeu, pour parfaire cette fin d'après-midi parisienne. Mais l'Uruguayen, qui a aussi perdu un duel avec Riou, marque ces temps-ci un but tous les deux matches. A lui de garder le rythme contre Chelsea.

Fifa.com (07/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 8 Mar - 13:39

Paris en tête, Monaco se rebiffe



Le PSG a pris au moins provisoirement la tête du Championnat de France samedi en battant Lens (4-1), sans déplorer de blessés avant le rendez-vous de Chelsea, tandis que Monaco a renoué avec la victoire (3-1 chez Evian).

Lyon, qui se rend à Montpellier dimanche soir en clôture de cette 28e journée, est dans l'obligation de l'emporter pour reprendre son fauteuil de leader, puisque le PSG compte deux points d'avance.

L'OL n'a pas préparé son déplacement dans la plus grande sérénité, avec les échanges à fleurets mouchetés entre le président Jean-Michel Aulas et l'entraîneur Hubert Fournier, les propos ambigus de Lacazette sur son avenir et l'imbroglio autour du choix de Fekir entre les sélections d'Algérie et de France...

Tout va bien à l'inverse du côté de la capitale, même si le PSG a mis du temps pour débloquer la situation, jusqu'à un coup franc de David Luiz (43e) puis un penalty d'Ibrahimovic (60e), son 12e but de la saison en L1.

La réduction du score de Touzghar (68e) a fait planer le spectre du match contre Caen précédant le 8e de finale aller contre Chelsea, lorsque Paris s'était fait rejoindre à 2-2 en comptant plusieurs blessés.

"En jouant ces matches rapprochés, la chose la plus importante c'est de ne pas avoir de blessé supplémentaire, aujourd'hui on n'a pas eu de pépins physiques", s'est félicité Laurent Blanc.

Deux buts coup sur coup de Matuidi (80e) et Pastore (82e) ont finalement traduit au score la grosse domination parisienne.

Ces deux derniers joueurs étaient d'ailleurs remplaçants, tout comme Marquinhos et Cavani, ménagés en vue du match à Londres mercredi. Le capitaine Thiago Silva, lui, ne figurait même pas dans le groupe.

Bordeaux à l'arraché
Le PSG devait aussi l'emporter pour dépasser Marseille, qui l'avait dépassé au classement vendredi soir à la différence de buts: l'OM était allé fesser Toulouse 6-1, se reprenant de la plus belle des manières au bout de quatre matches sans victoire.

Marcelo Bielsa a de nouveau mis Gignac sur le banc, avec succès puisque Batshuayi a inscrit un doublé, tandis que "Dédé" a lui aussi marqué un but.

L'OM devait aussi gagner pour garder ses distances avec le deuxième wagon, mené par Monaco, à six longueurs. L'ASM, apparue très timorée dans sa double confrontation contre le PSG (0-0 en championnat dimanche et 0-2 en Coupe de France mercredi), s'est rassurée en dominant Evian en Haute-Savoie (3-1).

Martial (18e), Berbatov sur un exploit personnel (35e) et le jeune Touré ont affermi la 4e place de Monaco, malgré la réduction du score de Sougou (81e). Mais l'ASM a aussi perdu Ferreira Carrasco sur blessure tôt dans la partie.

Le club de la Principauté, en plus d'un match en retard à jouer, dispose de deux points d'avance sur Bordeaux, qui a arraché la victoire à Caen sur un doublé de Rolan (71e, 90e+4 s.p.). Les Girondins n'ont dû leur salut qu'à un penalty au bout du temps additionnel alors que les Normands jouaient à dix depuis une heure après l'exclusion de Nangis. La fin de match fut très tendue entre les entraîneurs Willy Sagnol et Patrice Garande.

Saint-Etienne suit Bordeaux à deux points et tentera de passer devant lors de la réception de Lorient dimanche après-midi.

Les bonnes opérations dans le ventre mou ont été pour Rennes, qui grimpe à la 8e place après sa victoire 1-0 sur Metz grâce au 9e but de Ntep; pour Reims, facile face à Nantes (3-1); et pour Bastia dans un derby contre Nice (2-1) qui a fini le match à neuf.

Fifa.com (07/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 8 Mar - 13:43

PSG - Le talent de Pastore, la science de Motta



Le talent de Javier Pastore, en grande forme, et la science de Thiago Motta, enfin compétitif: le Paris SG devrait s'appuyer sur ces deux atouts mercredi à Chelsea, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions.

Penser à Chelsea, sans négliger Lens... C'était l'équation soumise à Laurent Blanc samedi au Parc des Princes. Ainsi, Pastore, ménagé, était remplaçant au coup d'envoi face aux Lensois (battus 4-1), au contraire de Motta, titularisé pour son retour après trois semaines d'indisponibilité en raison d'une blessure à un mollet.

Voir Pastore sur le banc parisien, aux côtés de Matuidi, Marquinhos et Cavani, dévoilait quelque peu les intentions de l'entraîneur parisien en vue du déplacement chez les Blues mercredi. Voir ensuite Lavezzi se noyer dans la maladresse sur une occasion de but plus difficile à manquer qu'à convertir, a renforcé la tendance.

Vendredi, Blanc avait expliqué ce qui motiverait son choix entre les deux Argentins: "Si Pocho (Lavezzi) marque trois buts (samedi), il faudra en tenir compte non ? Sur ces deux joueurs, il y aura une réflexion sur la forme et l'efficacité du moment."

Lavezzi, manifestement hors du coup, n'a pas marqué. Et Pastore, encore brillant, a marqué. En un peu plus de 25 minutes sur le terrain, après avoir remplacé Verratti, "El flaco" a fini le travail de sape de son équipe, pour faire craquer la défense lensoise.

Une passe limpide et décisive pour le troisième but inscrit par Matuidi, une reprise de volée gagnante après un parfait une-deux avec Ibrahimovic, les vivats du Parc des Princes en prime... Le doute n'est plus permis: il sera présent dans le onze de départ du PSG face à Chelsea.

"Motta, un joueur très important"
Pastore, capable de marquer dans les grands matches de Ligue des champions --contre Chelsea la saison passée (3-1) et à Barcelone (1-1) il y a deux ans--, aura aussi pour mission de mettre dans les meilleures positions Cavani et Ibrahimovic. Surtout, il sera le dépositaire du jeu parisien.

Un rôle dévolu jusqu'à présent à Thiago Motta, si brillant dans son rôle de régulateur la saison dernière lorsqu'il formait avec Verratti et Matuidi un des plus redoutés milieux de terrain d'Europe.

Mais depuis plusieurs mois, l'Italien n'a pas le même rendement et son influence positive a décru. Il ne fluidifie plus le jeu parisien. Il a plutôt tendance à le ralentir...

La tentation de placer David Luiz en sentinelle devant la défense, comme lors du match aller, afin de muscler l'entre-jeu semble cependant avoir disparu. "Dans la philosophie de jeu que je préconise, Motta est un joueur très important", a rappelé Blanc samedi, "attentif à sa façon de gérer et de digérer" ce retour à la compétition, traduit par 70 minutes de présence sur la pelouse du Parc des Princes, "sans ressentir de douleur au mollet".

En d'autres termes, même s'il a concédé que Motta "ne pouvait pas être au top au niveau du rythme" face à Lens, l'entraîneur parisien compte sur son métronome pour vite "retrouver ses sensations".

Blanc pourra ainsi recomposer son trio favori Matuidi-Motta-Verratti dont l'expérience et les automatismes seront forcément précieux à Stamford Bridge. Autant que la forme étincelante de Pastore.

Fifa.com (08/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 8 Mar - 19:24

Saint-Etienne se relance



Insuffisant sur le plan offensif, Saint-Etienne s'est toutefois imposé face à Lorient (2-0), et se relance dans la course à l'Europe après sept matches sans victoires, en revenant à la 5e place, dimanche lors de la 28e journée de Ligue 1.

L'ASSE qui n'avait plus gagné depuis la 20e journée (4 nuls, 3 défaites) revient à un point de Monaco (4e), tandis que Lorient reste 17e avec deux points d'avance sur Toulouse, le premier relégable (18e).

Les Stéphanois, privés de plusieurs joueurs défensifs, ont toutefois de nouveau fait preuve de grosses carences offensives, surtout pour une rencontre disputée à domicile, à l'image de l'avant-centre Mevlut Erding, inexistant et remplacé par Yohan Mollo à la 72e minute.

Ce dernier a été décisif en donnant l'avantage à son équipe deux minutes plus tard, d'un tir lointain du pied droit détourné par Mehdi Mostefa (74). Mollo inscrivait ainsi son troisième but de la saison en championnat alors que les Lorientais étaient réduits à dix après l'exclusion de Didier Ndong (67).

En toute fin de partie, Max-Alain Gradel, a ajouté un second but en reprenant seul devant la cage, un centre adressé de la droite par Romain Hamouma (90). Les Foréziens, auteurs d'une première heure de jeu assez terne, n'ont été dangereux que deux fois en première période, sur une reprise de la tête de Hamouma repoussée par le gardien Benjamin Lecomte (33). Une reprise de Gradel passait aussi de peu à côté après un centre d'Hamouma (42).

En seconde période, Lecomte intervenait devant Jérémy Clément (66) alors qu'une reprise de Loïc Perrin heurtait la barre transversale après une ouverture de Ben Karamoko (72). Les Lorientais, solides défensivement en début de match, auraient pu prendre l'avantage sur des contres. Mais Romain Philippoteaux, échouait à deux reprises devant le gardien Stéphane Ruffier (21, 51) qui arrêtait facilement une tentative de Jordan Ayew dans la foulée (26).

Fifa.com (08/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 8 Mar - 19:30

Coupe de France
Choc PSG-Saint-Etienne et Auxerre-Guingamp




Les demi-finales de la Coupe de France proposeront un choc entre le Paris SG et Saint-Etienne ainsi qu'une opposition entre Auxerre (L2) et le tenant du titre Guingamp, selon le tirage effectué dimanche sur France 2.

Les demi-finales se disputeront les 7 et 8 avril, la programmation de chacun des deux matches restant encore à fixer.

Brice Dulin, joueur de l'équipe de France de rugby et du Racing Métro 92, a donc eu la main lourde en effectuant le tirage au sort avec deux matches à standings différents.

Le PSG et l'ASSE ont fait de la Coupe de France un objectif majeur cette saison: il s'agit du seul trophée national que le club de la capitale n'ait pas glané depuis son rachat par les Qataris (2011), tandis que les Verts ne l'ont plus gagné depuis 1977.

Les Stéphanois retrouvent d'ailleurs le dernier carré pour la première fois depuis 1993. Leur entraîneur, Christophe Galtier, avait lancé au soir de la qualification pour les demi-finales: "Notre objectif aujourd'hui, c'est la Coupe de France. Le championnat, on ne le gagnera pas mais on a une chance de gagner la Coupe de France. J'ose espérer un tirage favorable. C'est-à-dire éviter l'un des deux gros".

Le déplacement au Parc des Princes est d'autant plus périlleux pour les Verts qu'ils se sont inclinés trois fois cette saison face aux Parisiens, en championnat (5-0, 1-0) et en Coupe de la Ligue à Geoffroy-Guichard (1-0).

L'autre match oppose le dernier club qui n'appartienne pas à l'élite, Auxerre (L2), quadruple vainqueur de l'épreuve (1994, 1996, 2003, 2005), au tenant du titre guingampais. L'En Avant a garni son palmarès grâce à la "Vieille Dame", remportée à chaque fois en finale contre Rennes en 2009 (quand Guingamp était encore en L2) et donc en 2014.

La finale est prévue au Stade de France le 30 mai.

Fifa.com (08/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 9 Mar - 16:15

Lille confirme son regain de forme à Guingamp



Solide et réaliste, Lille a confirmé son regain de forme en s'imposant sur le terrain de Guingamp (1-0) grâce à un but de Nolan Roux, dimanche lors de la 28e journée de Ligue 1.

Après avoir fait chuté le leader Lyon le week-end dernier, le LOSC remonte à la huitième place grâce à ces trois points, sa meilleure depuis la 10e journée. Ce jour-là, les Dogues avaient perdu à domicile contre... Guingamp (2-1).

Les Lillois n'ont pas impressionné, mais ont eu le mérite de se montrer diablement réaliste.

Leur but est venu sur pratiquement leur seule action bien construite, qui a créé un décalage pour Rony Lopes côté droit. Le rapide milieu offensif servait à ras-de-terre Nolan Roux dont la frappe instantanée et croisée trompait Jonas Lössl (1-0, 52e). L'ancien avant-centre de Brest pouvait narguer d'un poing rageur le kop du rival guingampais.

A part cela, peu de choses à mettre eu crédit offensif de Lille, si ce n'est un centre de Lopes dévié par Reynald Lemaître, sur lequel Lössl avait été vigilant (37). Sur le corner qui suivait, Lössl commettait une faute de main et relâchait le ballon sur la tête d'Origi. Fort heureusement pour lui, Christophe Kerbrat, revenu sur sa ligne de but dégageait.

Matelas appréciable
Du côté de Guingamp, qui redescend à la 13e place, les mauvais résultats s'accumulent. Si l'on met de côté la difficile victoire 2-1 contre Concarneau, une équipe de CFA, jeudi, en quart de finale de Coupe de France, l'EAG vient d'enchaîner un quatrième revers consécutif après Montpellier (0-2), Kiev (1-3) et Nantes (0-1).

"L'Histoire ne retient pas que les vainqueurs mais aussi les héros", disait la banderole déployée par le Kop Rouge guingampais avant le match. Oui, mais là les héros sont manifestement très fatigués.

Pire, le jeu des Rouge et Noir semble s'étioler au fil des matches. Contre Lille, Guingamp n'a jamais été dangereux ou presque, son jeu direct vers Claudio Beauvue ou Sylvain Marveaux en première période n'inquiétant jamais la charnière nordiste Simon Kjaer-Marko Basa.

Si les 6 points qui séparent l'En-Avant de la zone rouge sont un matelas appréciable, le double déplacement à Nice puis Bastia, suivi de la réception de Lyon imposent tout de même aux Bretons de réagir rapidement, s'ils veulent éviter une dernière ligne droite sous tension en championnat.

Fifa.com (08/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 9 Mar - 16:22

Lyon impose sa loi à Montpellier



Lyon a repris la tête de la Ligue 1, abandonnée samedi au PSG, en effectuant une démonstration offensive (5-1) , dimanche à Montpellier en clôture de la 28e journée.

Très vite menée au score après un but de Lucas Barrios (6), l'équipe de Hubert Fournier a refait surface pour obtenir une victoire incontestable et maîtrisée grâce aux doublés d'Alexandre Lacazette (30 s.p., 90+4) et de Nabil Fékir (40, 72), et à un but de Corentin Tolisso (90+1).

Les Lyonnais comptent à nouveau un point d'avance sur les Parisiens et quatre sur Marseille, qu'ils iront défier dimanche prochain au Vélodrome.

L'équipe de Fournier a démontré une certaine force de caractère pour effacer l'accroc connu à Lille (2-1), la semaine passée, mais aussi pour surmonter une semaine agitée en coulisses, avec le différent exposé entre l'entraîneur lyonnais et le président Jean-Michel Aulas, ou la gestion du dossier Fékir qui hésite dans son choix en sélection entre la France et l'Algérie.

Les Lyonnais ont aussi retrouvé leurs esprits dans le jeu en maîtrisant une équipe de Montpellier, revancharde après la défaite concédée à Gerland sur le même score en octobre (5-1), et candidate à une qualification européenne.

Montpellier piétine

L'équipe de Rolland Courbis, qui disputait le second de ses trois matchs consécutifs à domicile, rétrograde à la septième place après cette cinquième défaite à la Mosson et déplore désormais cinq points de retard sur Monaco, classé à la quatrième place. Battue chez elle par Bordeaux, Monaco, Saint-Etienne et Lille, elle piétine devant les divers candidats au podium et touche ses limites.

Montpellier avait vite trouvé la faille dans la défense lyonnaise pour convertir sa seule occasion de la première période. Dès la 6e minute, Bryan Dabo exploitait une erreur de Samuel Umtiti pour offrir le premier but à l'avant-centre Lucas Barrios, son 8e but cette saison.

Autour du meneur de jeu Yoann Gourcuff, titularisé après avoir été remplaçant à Lille la semaine passée, Lyon prenait tout en main, la rencontre, le jeu et l'ascendant au milieu. L'équipe de Fournier, totalement maître de la possession de balle, prenait l'avantage dans le dernier quart d'heure de la première période grâce à son duo d'attaquants Lacazette-Fékir, qui martyrisait la défense centrale héraultaise.

Le meilleur buteur du championnat, qui n'avait plus marqué depuis le succès devant Metz le 25 janvier, marquait à la suite d'un penalty consécutif à une faute commise par Abdelhamid El Kaoutari sur Fékir (29). Onze minutes plus tard, à la suite d'un une-deux avec Gourcuff, Fékir enveloppait une frappe dans le petit filet de Jourdren pour traduire logiquement la domination lyonnaise (40).

Dominé dans les vingt premières minutes de la seconde période, Lyon reprenait ensuite le contrôle de la rencontre pour enfoncer le clou. Après une frappe sur la transversale de Ferri (70e), Fékir, encore servi par Gourcuff, réalisait le doublé en piquant un ballon au-dessus de Jourdren (72) et clouait le sort de cette partie vivante et très engagée.

Après que Barrios eut manqué un penalty (81e), Lyon ajoutait dans les arrêts de jeu deux nouveaux buts par Tolisso et Lacazette, auteur de son 23e de la saison.

Fifa.com (08/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 9 Mar - 16:49

Lorient - Quercia met un terme à sa carrière



L'attaquant du FC Lorient Julien Quercia, 28 ans, qui n'a plus joué depuis un an et demi, a annoncé lundi qu'il mettait un terme à sa carrière de footballeur professionnel, sur le site internet des Merlus.

"C'est une grande tristesse de mettre un terme à ma carrière de cette façon. C'est un moment très difficile, mais le football m'aura tout de même procuré de grands moments de joie", a déclaré Quercia, cité dans le communiqué.

Le retour au plus haut niveau du joueur se faisait de plus en plus improbable au fil des mois, alors qu'il a souvent dû composer avec des blessures depuis son arrivée à l'été 2011 dans le Morbihan.

Le 20 août 2011 à Dijon, lors de la 3e journée de L1, il avait été victime d'une fracture bi-malléolaire de la cheville gauche à la suite d'un tacle appuyé d'Abdoulaye Meïté.

Revenu au bout de trois mois, il était victime quelques semaines plus tard d'une fracture de fatigue qui le contraignait à mettre fin à sa saison.

En juillet 2013, en match de préparation d'avant-saison contre Rennes, il avait subi une fracture base du cinquième métatarse du pied droit, dont il ne se s'est jamais complètement remis. En trois ans et demi à Lorient, il n'aura disputé que 11 marches officiels, pour 4 buts.

Formé à Sochaux, où il a joué en pro entre 2005 et 2007, remportant la Coupe de France cette année là, il a aussi évolué à Auxerre de 2008 à 2011. L'attaquant de poche (1,68, 65 kg), qui compte aussi deux sélections espoirs, totalise 115 matches de Ligue 1 pour 12 buts.

Fifa.com (09/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 9 Mar - 21:35

Lille - Saison terminée pour Béria



Le défenseur de Lille Franck Béria, blessé au genou droit dimanche contre Guingamp (1-0), sera indisponible six mois, a annoncé lundi son club.

Le joueur "souffre d'une entorse grave du genou droit associant une rupture du ligament latéral interne et une rupture du ligament croisé antérieur. Il sera opéré prochainement. Son indisponibilité peut d'ores et déjà être estimée à six mois", selon le communiqué du Losc.

Béria (31 ans) s'est blessé dans un duel avec le Guingampais Jérémy Pied et a dû se faire remplacer dès la 14e minute de cette rencontre de la 28e journée de L1.

Fifa.com (09/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Mar - 16:35

Monaco - Vaincre Bastia avant de penser à Arsenal



Monaco, qui reçoit Arsenal mardi en 8e de finale retour de la Ligue des champions, entend, au préalable, se rapprocher du podium, son objectif prioritaire de la saison, grâce à une victoire contre Bastia vendredi (20h30) lors de la 29e journée de L1.

Leonardo Jardim est un entraîneur pragmatique. Il sait que, pour pérenniser le projet monégasque qui commence à prendre forme, son équipe doit pouvoir, la saison prochaine, encore exister en Ligue des champions. "Mais pour espérer la jouer, il faut gagner, lance le technicien portugais. Pour moi, Arsenal n'est pas le match le plus important. Le plus important est toujours celui qui arrive. Et c'est Bastia", fait ainsi observer le Portugais.

C'est pourtant bien la C1 qui lui permet de tenir son groupe sous pression et de le voir grandir. "C'est pour cela que tout le staff et moi-même avons toujours besoin de répéter l'importance du match disputé avent la Ligue des champions, rétorque Jardim. Pour faire un grand match contre Arsenal, il faut être bon avant. Le meilleur remède est donc de battre Bastia pour emmagasiner de la confiance et continuer notre remontée au classement."

Mais pour parvenir à son objectif de podium en fin de saison, Monaco possède toujours un sacré handicap. Certes le club de la Principauté doit disputer un match de plus que ses concurrents - Monaco-Montpellier, annulé pour cause d'intempéries en février et reprogrammé le 7 avril -, mais il a n'a pas le choix: reprendre 6 points à Marseille, 9 au Paris SG ou 10 à Lyon en 11 matches.

"Mauvais souvenir"
Étant donné que Marseille et Lyon se rencontrent dimanche, l'occasion de leur mettre la pression est unique. Jardim considère donc la réception de Bastia comme un premier tournant de cette fin de saison.

Pourtant, Monaco, l'équipe de l'élite qui remporte le plus de points à l'extérieur, n'est pas toujours à l'aise au Stade Louis-II. Avec 21 points engrangés en 13 rencontres dans son stade construit sur la mer, l'équipe princière ne pointe qu'en milieu de tableau de la L1 sur ses matches à domicile, bien loin des 37 points de Lyon, ou des 34 du Paris SG et de Marseille.

"Chez nous, on doit gagner, impose désormais Jardim. On doit faire plus de points". "Gagner nous permettra de nous rapprocher du podium", enchaîne le milieu Bernardo Silva. "On sort d'un bon match contre Evian TG. On doit garder notre bonne dynamique."

Mais Bastia, qui s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue à Louis-II le 4 février dernier (0-0 a.p., 6 t.a.b. à 7) reste un mauvais souvenir pour les Monégasques. "Le plus mauvais de la saison, reconnaît Jardim. On avait une belle opportunité d'aller jouer une finale. Il nous a manqué la capacité de marquer malgré deux ou trois possibilités."

A ce manque récurrent d'opportunisme offensif à domicile, s'ajoute, une nouvelle fois, l'absence du fer de lance offensif Yannick Ferreira Carrasco. De plus, Jardim devra "gérer Berbatov, qui est très important et que l'on ménage pour le récupérer" au mieux de sa forme.

Rien ne sera donc aisé contre les insulaires. "J'espère que mes joueurs seront prêts pour le défi physique", lance faussement interrogatif Jardim, qui conclut, prosaïque: "On a déjà rencontré Bastia deux fois cette saison. On les connaît. On sera très motivé."

Fifa.com (12/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:38

Lens doit gagner, Toulouse se rassurer



Victoire impérative pour les uns, défaite interdite pour les autres: Lens (19e) et Toulouse (18e) vont disputer samedi pour la 29e journée de Ligue 1 un match de la peur qui pourrait conditionner la suite de leur lutte pour le maintien.

Après quatre défaites de suite, les Sang et Or, qui ne totalisent que 22 points, soit neuf de moins que Lorient, le premier non relégable, ont un besoin impérieux de points et veulent enfin obtenir une victoire en 2015, sous peine de voir leurs derniers espoirs de miracle s'envoler.

"Ce sera une finale, c'est maintenant qu'il faut gagner. Il ne faut pas se mentir. Après, ce sera de plus en plus compliqué d'obtenir le maintien. C'est important de gagner car ça nous apporterait trois points, la confiance qui nous fuit un peu ces derniers temps et ça nous redonnerait espoir", explique Antoine Kombouaré, le technicien artésien.

Les joueurs lensois, eux, ont le sourire et restent solidaires, avec toujours en tête cet objectif commun: sauver le club. Mais jusqu'à quand? Après une première partie de saison correcte, le RCL semble avoir perdu le fil en 2015 (3 nuls, 6 défaites) et la situation est quasi désespérée.

"Même dans les moments difficiles, on voit qu'on est très soudé. Depuis que je suis à Lens, à chaque fois qu'on a eu des problèmes, on est parvenu à sortir la tête de l'eau. On est toujours vivant et on va relever la tête tous ensemble car on est une bande de potes", martèle le milieu Pierrick Valdivia, l'un des cadres de l'équipe.

Mobilisation générale à Toulouse
A la Gaillette, Kombouaré et ses joueurs affirment encore croire que tout n'est pas perdu. Toutefois, cet optimisme de façade pourrait bien se briser si le RCL n'arrive pas à venir à bout du TFC. Pourtant, pour s'enlever de la pression, ils affirment que rien ne sera joué samedi. "Ce sera un match très important face à un concurrent direct mais il ne faut pas non plus faire un blocage par rapport à cela", estime Valdivia.

A Toulouse (18e, 29 points), qui n'était plus habitué à devoir lutter pour sa survie, l'heure est à la mobilisation générale. Le président Olivier Sadran a convoqué joueurs et staff mardi pour essayer de remobiliser un groupe qui sort d'une cuisante défaite à domicile (1-6) face à Marseille et reste sur cinq revers consécutifs à l'extérieur.

"C'est la vie d'un club qui est en jeu. Cela concerne les joueurs, le staff mais aussi les salariés. Je n'ai pas pour habitude de placer l'enjeu au dessus du jeu, mais c'est vrai que c'est un match très important. On a encore la possibilité de nous sortir de ce mauvais pas", affirme Alain Casanova, l'entraîneur toulousain.

"Ce match face à Lens tombe très bien pour passer à autre chose après la déroute face à l'OM, souligne le défenseur Jean-Armel Kana-Biyik. Peu importe la manière et même si on doit jouer très mal, il nous faut absolument les trois points et rien d'autre."

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:41

OL - Fofana de retour après un an d'absence



Le milieu de Lyon Gueïda Fofana, absent depuis un an en raison d'une grave blessure à une cheville, va faire son retour à la compétition samedi, avec l'équipe réserve de l'OL, a annoncé vendredi son entraîneur Hubert Fournier.

Agé de 23 ans, Fofana, international espoirs, n'a plus joué en championnat depuis le 16 mars 2014. Il a subi une greffe osseuse en juillet 2014 et sa carrière était même considérée en péril.

"J'ai un grand respect pour ce qu'il a accompli en terme d'investissement et de travail. Cela a été difficile de se remettre de cette longue indisponibilité. Ce n'est que le début. Il va faire ses premières foulées dans un match de compétition. C'est une première victoire pour lui, j'en suis persuadé", a commenté Fournier.

"On va croiser les doigts pour qu'il continue sa progression. Et pourquoi ne pas le voir d'ici la fin de saison? On ne sait pas. On avance semaine par semaine avec lui. Il poursuit sa reprise avec force et détermination", a conclu l'entraîneur de l'OL. Fofana doit jouer, en CFA (5e division), contre Chasselay, le club de Ludovic Giuly.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:42

OL - Fournier : "Le président sait de quoi il parle"



L'entraîneur de Lyon Hubert Fournier a loué "l'expérience" du président Jean-Michel Aulas, "qui sait de quoi il parle", vendredi en conférence de presse, affichant ainsi sa volonté de clore une séquence de désaccord avec l'homme fort de l'OL.

"Nous avons la chance d'avoir un président expérimenté qui sait de quoi il parle et c'est vrai qu'un résultat nul serait intéressant car cela maintiendrait cette équipe marseillaise à quatre points", a affirmé Fournier, commentant l'objectif affiché la veille par son président pour le match Marseille-Lyon dimanche (29e journée de Ligue 1).

"Cela ferait un match en moins à disputer et derrière, nous n'aurions plus de confrontations avec le PSG et l'OM. Oui, ce serait un bon résultat", a poursuivi le technicien, qui a indiqué s'être expliqué avec "JMA".

Les deux hommes avaient affiché leur désaccord au sujet de la non titularisation de Yoann Gourcuff à Lille, il y a deux semaines (défaite 2-1). Ensuite titulaire à Montpellier le 8 mars (victoire 5-1), Gourcuff est forfait pour dimanche à Marseille en raison d'une nouvelle blessure musculaire, la 19e depuis qu'il est à Lyon.

"Je n'ai pas l'impression d'être plus renforcé que cela après la victoire à Montpellier. Nous nous sommes expliqué avec le président. Je ne veux pas revenir dessus. Il n'y a aucun souci avec le président. C'était mieux de gagner, non pas par rapport à ce qui s'était passé dans la semaine mais plutôt pour poursuivre notre marche en avant", a dit Hubert Fournier.

Pour celui-ci, le fait de ne pas avoir perdu contre Paris Saint-Germain (1-1, 1-1), Marseille (1-0) et Monaco (2-1, 0-0), "crédibilise quelque part" la position de l'OL en tête du classement.

L'entraîneur lyonnais estime que l'OM sera dimanche dans le même état d'esprit qu'à l'aller avec une grosse présence physique.

"Il faudra avoir à coeur de réaliser une grande performance sur le plan athlétique de notre côté et ne pas se renier dans ce que nous sommes capables de faire car c'est là dessus que nous avons construit nos succès", a-t-il dit.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:44

Saint-Etienne - Galtier : "Faire une performance à Metz"



L'entraîneur de Saint-Etienne, Christophe Galtier estime que les Verts, 5e de la Ligue 1, doivent chercher "une performance à Metz", samedi afin de récupérer des points perdus à domicile, contre Lens (3-3) et viser une place dans les cinq premiers.

Comment voyez-vous ce déplacement à Metz ?
Le championnat n'est pas fini. Metz a encore l'espoir de se maintenir. Ce sera donc sûrement un match très engagé, très rythmé mais, encore une fois, on doit se concentrer sur notre jeu, non pas sur l'adversaire. Contre Lorient, nous sommes parvenus à l'emporter. Nous sommes sur une série avec une seule victoire en huit journées mais aussi sur quatre matches sans défaite. On se doit d'aller chercher une performance à Metz. Ce ne sera pas facile, mais on a perdu des points à domicile, je pense notamment au match face à Lens, et si on veut espérer finir dans les cinq premiers, il faudra aller chercher les points perdus à l'extérieur. On se doit d'être aussi bons que nous l'avons été lors de la première période à Toulouse (1-1), mais plus constant sur la durée du match pour l'emporter.

La qualification pour les demi-finales de la Coupe de France et la victoire face à Lorient peuvent-t-elles constituer un déclic ?
Il faut surtout que l'on maintienne ce rythme-là, ne pas perdre, mais aussi aller récupérer les points perdus, tout en restant dans une certaine cohérence dans le jeu, une certaine confiance en notre capacité de gagner des matches à tous moments, sans oublier que lorsque l'on se déconcentre, on peut être mis en danger. Quelle que soit l'organisation, quels que soient les joueurs qui composent le onze de départ, nous avons un effectif pour gagner. On doit être conscient que l'on peut réussir de très bonnes choses, d'aller s'imposer n'importe où, tout en gardant en tête que si l'on ne met pas tout dans un match, la concentration, la détermination et la volonté, on peut être battu par tout le monde aussi. Est-ce qu'on a mangé notre pain noir ? Je ne sais pas. C'est vrai aussi que de jouer une fois par semaine, ça permet aux organismes de récupérer.

Que vous inspire la qualification du PSG en Ligue des champions, votre adversaire en demi-finale de coupe de France ?
Félicitations à nos amis parisiens que l'on va rencontrer pour la quatrième fois cette saison. Félicitations aux joueurs, aux dirigeants, mais aussi à Laurent Blanc et à son encadrement. J'ai trouvé le PSG très bon, au-dessus de Chelsea lors des deux confrontations. Mercredi, en plus de leur qualité de jeu, de leur valeur athlétique, je les ai trouvés très forts mentalement, notamment après l'expulsion d'Ibrahimovic. C'est une bonne chose pour le football français. En plus, je suis très content que ce soit un entraîneur français qui se retrouve pour la troisième fois en quart de finale de la ligue des champions. L'exploit que l'on va réussir sera encore plus appréciable. Parce que sur le tirage de la Coupe de France, le plus mauvais tirage, c'est Paris qui l'a eu ! J'en reste convaincu.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:47

Paris après l'Europe et un choc d'Olympiques



Turbulences en vue sur le podium ? Le PSG doit négocier son retour à l'ordinaire dimanche à Bordeaux après sa folle soirée européenne, et avant le choc entre Lyon et Marseille en clôture de la 29e journée de L1.

. PSG : de Londres à Bordeaux
Le club de la capitale a vécu mercredi soir une soirée qui s'inscrit déjà dans sa légende en éliminant Chelsea à Londres (2-2 a.p.; 1-1 à l'aller) en 8e de finale de la Ligue des champions malgré les faits de jeu défavorables.

Quel impact aura-t-elle sur son rendez-vous à Bordeaux dimanche après-midi ? D'un côté, les Parisiens ont livré une débauche d'énergie monstrueuse à dix contre onze pendant 90 minutes; de l'autre, ils ont engrangé une confiance équivalente.

Laurent Blanc devra trouver les mots pour motiver ses joueurs en vue d'un match nettement moins glamour qu'à Londres et lors duquel il pourrait aussi faire tourner son effectif. Ce qui ne devrait pas être trop dur: le PSG compte toujours un point de retard sur le leader lyonnais et a l'occasion de le dépasser une nouvelle fois au moins provisoirement et de lui mettre la pression en s'imposant à Chaban-Delmas.

Le club de la capitale se rend chez des Girondins qu'il a battus deux fois cette saison (3-0 en L1 et 2-1 en Coupe de France) mais qui ne comptent qu'une défaite en championnat depuis la trêve.

. OM-OL : chaud devant
Marseille et Lyon restent sur d'éclatants succès à l'extérieur (6-1 à Toulouse et 5-1 à Montpellier) qui leur ont permis de sortir d'un mois de février très pénible et de rester en bonne position sur le podium autour du PSG.

L'OL, qui aura l'avantage de connaître le résultat de Paris avant d'aller au Vélodrome, a retrouvé un duo d'attaque Fekir-Lacazette tout feu tout flammes, avec chacun un doublé à Montpellier. Fekir, surtout, est sorti par le haut des remous autour de son choix de sélection, qui a finalement penché vers la France. Mais les deux buteurs seront privés de leur pourvoyeur Gourcuff, encore blessé (cuisse) et forfait dimanche.

"Un résultat nul serait intéressant car cela maintiendrait cette équipe marseillaise à quatre points, a estimé l'entraîneur rhodanien Hubert Fournier. Cela ferait un match en moins à disputer et derrière, nous n'aurions plus de confrontations avec le PSG et l'OM. Oui, ce serait un bon résultat".

L'OM, tout en ayant toujours de la marge sur Monaco (4e), a l'occasion de frapper un grand coup et d'enfin dominer un cador après ses revers à Lyon, Paris et Monaco, et à deux semaines du clasico à domicile. Marcelo Bielsa maintiendra-t-il sa confiance à Batshuayi au détriment de Gignac dans le onze de départ ?

. Maintien : effroi derrière
Lens et Metz ont neuf points de retard sur le premier non relégable, autant dire que le spectre de l'ascenseur se précise de plus en plus pour ces deux promus. Lens, toujours sans succès en 2015, reçoit Toulouse, l'autre pensionnaire de la zone rouge posté à sept longueurs: la victoire est impérative pour le club nordiste, et la défaite à éviter pour le Téfécé.

La tâche est rude également pour Metz (16 matches sans victoire !), face à une équipe de Saint-Etienne qui a renoué avec le succès le week-end dernier et qui compte conforter sa place dans le deuxième wagon du championnat.

Lorient, classé 17e à trois points de Caen qu'il reçoit, voudra faire le plein avant de se rendre à Paris. Les Normands de leur côté auront à coeur de surmonter le faux pas contre Bordeaux (1-2) qui a brisé leur série euphorique et d'aborder au mieux une semaine marquée par le retour de l'affaire des matches présumés truqués en L2 la saison dernière, avec des auditions à la Ligue à partir de lundi.

Le programme de la 29e journée

Joués vendredi :

Monaco - Bastia
Nice - Guingamp

Samedi :
Metz - Saint-Etienne
Lens - Toulouse
Lorient - Caen
Montpellier - Reims
Nantes - Evian-Thonon

Dimanche :
Lille - Rennes
Bordeaux - Paris SG

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:49

OL - Lacazette : "Tout le monde peut partir chaque été"



L'attaquant de Lyon, Alexandre Lacazette, meilleur buteur de la Ligue 1 (23 buts) a encore laissé planer le doute sur son avenir en fin de saison et assuré qu'il jouerait la Ligue des Champions la saison prochaine.

Faut-il s'attendre à des buts entre l'OM et l'OL les deux meilleures attaques de L1, dimanche ?
Je pense. Marseille aime attaquer et le jeu offensif comme Lyon. Il y a aura forcément beaucoup d'occasions et j'espère, des buts de notre côté. Si nous repartons avec les trois points, cela va distancer l'OM et ce sera compliqué pour les Marseillais de revenir dans la course au titre même si mathématiquement tout ne serait pas fini.

Quel est votre état de forme actuellement ?
Tout n'est pas parfait. Je me sens mieux physiquement et je retrouve des sensations sur le terrain. C'est en progrès. J'ai bien avancé par rapport aux matches contre Nantes et Lille. C'était surtout les sensations, les déplacements, les combinaisons avec les partenaires qu'il était le plus important de retrouver.

 Lyon est-il favori pour ce match ?
Je ne pense pas que Lyon soit favori mais plutôt Marseille car peu d'équipes parviennent à gagner au Vélodrome.

Ce match est-il un défi personnel alors que vous n'avez jamais marqué au Vélodrome ?
Non pas du tout. La performance de l'équipe et la victoire sont primordiales. Si je marque et que nous gagnons, je serais encore plus heureux mais il n'y a pas d'ambition personnelle de marquer au Vélodrome. Ce serait bien de marquer, de savoir que j'ai pu marquer au Vélodrome car c'est un match décisif dans la saison. C'est dans ces moments là qu'il faut répondre présent.

Lyon peut-il dire qu'il joue le titre ?
Non. On ne perd pas l'objectif de la Ligue des Champions. Nous sommes encore loin pour parler du titre. Quoi qu'il arrive, la C1 est le plus important et nous pourrons parler du titre à deux ou trois journées de la fin. Mettre l'OM à sept longueurs serait une belle avancée et une belle marge sur les Marseillais. Il faut surtout ne pas perdre.

Vous avez évoqué la semaine dernière votre avenir que vous laissiez entre les mains du président. Qu'en est-il exactement ?
Pour l'heure, je suis Lyonnais et sous contrat mais on ne sait jamais l'avenir et ce qui peut se passer cet été. Il y aura une discussion entre le président et moi-même. Nous verrons si je continue à Lyon ou non. S'il veut que je parte pour le bien du club, je serais contraint de partir. Je suis bien à l'OL.

Avez-vous conscience d'avoir mis le trouble ?
Non, je n'ai pas mis de trouble. On sait que dans le football, tout le monde peut partir chaque été. Ce n'est pas une porte ouverte, juste la réalité. Si à un moment donné on vous pousse dehors, on est obligé de sortir.

Le président dit qu'il ne veut pas vous céder...
Alors il ne me cédera pas. Cela veut dire qu'il compte sur moi. C'est une marque de confiance et nous verrons où nous nous trouverons la saison prochaine.

Quelle est votre volonté ?
Dans l'absolu ce serait finir en Ligue des Champions et après on réfléchira.

Vous jouerez dans un club engagé en Ligue des Champions la saison prochaine ?
Oui.

Et voir le Grand stade ?
Pourquoi pas.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:51

Lille - Girard : "Compliqué d'être régulier"



L'entraîneur de Lille René Girard, qui reste sur deux succès avant de recevoir Rennes dimanche lors de la 29e journée de Ligue 1, a estimé vendredi qu'il était "toujours très compliqué d'être régulier" mais espère "rester dans la continuité".


Que pensez-vous de cette équipe de Rennes ?
C'est une équipe qui a du talent, qui avait beaucoup recruté à l'intersaison dans l'optique de produire un jeu offensif. Cette équipe est revenue à des bases défensives beaucoup plus solides. Sur les derniers matches ils ont affiché une solidité défensive et leur bloc a été difficile à contourner pour les adversaires. Ils sont revenus à des choses plus simples: du jeu direct pour Toivonen et des garçons qui vont vite sur les côtés. On s'attend à cela dimanche.

Vous semblez avoir retrouvé votre régularité, mais n'est-ce pas trop tard ?
C'est toujours très compliqué d'être régulier, mais c'est un souhait. On espère rester dans la continuité, dans une bonne dynamique. Il faut être conscient de cela et s'attacher à le faire. On a un championnat à finir de la meilleure des façons. On est des professionnels, on se doit d'être présent. La situation est ce qu'elle est, mais on ne va pas commencer à se dire que ça ne sert à rien de s'impliquer sinon on arrête de jouer et on part en vacances. On va continuer à avancer et à travailler. Je ne saute pas au plafond, il faut rester mesuré, mais on est revenu à des choses plus conformes à ce qu'on peut faire.

Comment expliquez-vous le renouveau de votre équipe ?
Il y a des choses qui sont difficiles à expliquer. On ne sait pas pourquoi contre Lyon ça a redémarré en deuxième mi-temps, pourquoi ça n'a pas redémarré avant. Il y a plus de fraîcheur par rapport à la première partie de championnat, c'est une certitude. Depuis la reprise, on fait un parcours correct. On a retrouvé une charnière centrale plus solide, Rony Lopes a retrouvé son poste de meneur de jeu (mais il sera suspendu dimanche, ndlr). C'est bien d'avoir du positif, la dynamique négative on a déjà donné cette saison. Il faut garder cet état d'esprit jusqu'au bout. Il ne nous reste que le championnat et il faut finir le mieux possible.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:55

Bordeaux - Sagnol : "Il faudra être meilleur que Chelsea"



"Pour gagner, il faudra être meilleur que Chelsea", a estimé vendredi Willy Sagnol, entraîneur de Bordeaux qui rencontrera dimanche (17h00) le Paris SG quatre jours après sa qualification héroïque à Londres.

Que retenez-vous de la qualification de Paris mercredi à Chelsea ?
C'était un match dans la discipline tactique qui était de très haut niveau de la part du PSG. Pour moi, ce n'est pas forcément une surprise car déjà sur le match aller, le PSG avait été largement supérieur à Chelsea. En tant qu'amoureux du foot, sur les deux matches, on peut regretter éventuellement que Chelsea n'ait pas essayé de jouer mais Paris, sur le premier et encore plus sur le second, après l'expulsion, a joué avec beaucoup de sérieux et d'application. On sentait un vrai projet derrière leur façon de jouer. Un technicien comme Laurent Blanc doit se sentir très fier, c'est la récompense du travail effectué. Quand on voit des matches comme ça, ça peut représenter un objectif ici à Bordeaux. On peut s'en servir de levier de motivation pour que les joueurs travaillent encore plus, en prévision d'une Ligue des Champions un jour.

Êtes-vous inquiet à l'idée de croiser ce Paris-là dimanche ?
Oui, ça va être compliqué. Le PSG a fait 2-2 à Chelsea et comme je l'ai dit à mes joueurs, on sait ce que l'on a à faire. Pour gagner, c'est très simple, il faut être meilleur que Chelsea. On jouera crânement notre chance. Après, on ne sait pas dans quel état psychologique, dans quel état de fraîcheur sera le PSG. On ne sait pas si l'entraîneur va faire tourner ou faire confiance aux même joueurs qui étaient mercredi à Stamford Bridge. Il y a trop d'incertitudes pour ne se focaliser que sur le PSG. On préfère se focaliser sur nous et notre production potentielle.

Votre milieu et ancien parisien Clément Chantôme disait que face à Paris, "il ne faut pas dénaturer notre jeu". C'est le mot d'ordre pour dimanche ?
En championnat, à Paris, on n'avait pas eu de regrets après le 3-0 parce qu'on n'avait tout simplement pas joué. On a eu des regrets après le match de Coupe (de France) perdu 2-1 car notre production en 2e mi-temps avait été très encourageante et on s'était rendu compte qu'avec un peu plus d'ambitions dans notre jeu dès le début du match, le résultat aurait pu être différent. Là, c'est différent parce que c'est à Bordeaux, on est dans une course aux points, avec un objectif mais que ce soit le PSG ou la semaine prochaine à Toulouse, les matches ont la même valeur comptable.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 17:57

OM - Bielsa : "J'ai toujours su que j'étais moyen"



Marcelo Bielsa s'est présenté comme un "entraîneur moyen" vendredi à deux jours d'un 'Olympico' décisif dans la course pour le titre, dimanche (21h00) contre Lyon, et a indiqué avoir "fait des concessions" à son groupe frappé d'"usure mentale".

Pensez-vous être en mesure de gagner ce match et comment l'avez-vous préparé ?
Oui bien sûr que nous pouvons gagner, vu la qualité de nos joueurs, leur caractère et leur ambition. Après la défaite à Caen, l'essentiel du travail a été axé sur la correction des erreurs qu'on a faites lors de ce match. Cette semaine, le travail de préparation a été fait davantage sur le match de dimanche. De toutes les manières on est dans une étape où l'autogestion du groupe est la priorité.

Pouvez-vous expliciter ce terme d'autogestion ?
Parfois, l'impulsion pour développer les compétences permettant de répondre aux nécessités du haut niveau trouvent leur origine dans le staff technique, et parfois c'est à l'initiative des joueurs. En ce moment, ce sont les joueurs qui ont l'initiative. J'observe cela comme un signe de maturité et de croissance. Quand un groupe n'a pas besoin de recevoir d'ordres pour faire le nécessaire, parce qu'il y a les impulsions internes pour résoudre les problèmes, l'intervention de l'entraîneur n'est pas nécessaire. Après la victoire de Caen, il a été dit que les exigences de l'entraîneur ont provoqué de la fatigue, du rejet. Je lis ces messages et j'ai essayé de répondre de manière satisfaisante.

Souffrez-vous de cette remise en cause ?
L'autorité souffre toujours de s'amoindrir. De ce que nous sommes en train d'analyser, le plus significatif est que la défaite affaiblit les exigences que l'entraîneur transmet. (...) J'ai fait des concessions qui ont affaibli ma manière de faire les choses, pour que ça continue à aller de l'avant. Quand on voit que les efforts produits n'ont pas les conséquences désirées, il y a une tendance naturelle a se distancier de ce qui ne produit pas de résultat. Après trois matches nuls et une défaite, il s'est produit cette situation. Quand on voit que ce que l'ont fait ne donne pas le résultat espéré, il y a deux chemins: responsabiliser ceux qui exécutent ou réviser les consignes que l'on donne. L'équipe a obtenu trois points en quatre matches contre des adversaires avec moins de possibilités. J'ai choisi de revoir les consignes, j'ai écouté ce que ressentaient les interprètes, et j'ai inclus leurs opinions dans les analyses. Admettre qu'il faut varier les outils exige d'accepter la diminution de l'estime de soi, qui dans mon cas était peut être surdimensionné par la valorisation externe qui se faisait de mon travail. Moi, j'ai toujours su que j'étais moyen et médiocre, et je tiens à dire que je savais que beaucoup de ce que j'utilise comme méthode produit des effets non désirés.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 18:02

Un "Olympico", deux entraîneurs et des questions



Marseille et Lyon, qui s'affrontent dimanche (21h00) au Vélodrome pour la 29e journée de L1, dans un "Olympico" décisif pour la course au titre, vibrent aussi au rythme des spéculations quant à leurs entraîneurs respectifs, Marcelo Bielsa et Hubert Fournier.

Tous deux recrutés lors du dernier mercato d'été, la star argentine et le challenger arrivé de Reims ont vu leurs méthodes validées par de bons résultats sportifs, avant une remise en cause partielle après des périodes moins sereines.

Des doutes après une période faste
Les deux meilleures attaques du championnat, qui tiennent toujours la dragée haute à l'ogre parisien au dernier tiers de la saison, se sont pourtant mises à tanguer ces dernières semaines, en raison de séries défavorables. Lyon, qui a pris 18 points sur 27 possibles depuis la reprise, s'en tire bien mieux que Marseille (12 points en neuf matches).

Il n'empêche, l'élimination contre Nantes en seizièmes de finale de la Coupe de France (3-2), une série de trois matches nuls et une défaite à Lille (2-1) ont fait désordre et empêché Lyon de prendre le large. De quoi convoquer le souvenir, depuis refoulé par les bons résultats et la remontée au classement, des critiques visant la nouvelle méthode de travail de Fournier après un début de saison raté.

A Marseille, la "méthode Bielsa" est davantage encore sujette à controverse. Accusée de trop consommer les joueurs à l'entraînement, et de les ahurir à grands coups de séances vidéo, elle a souffert des "concessions" après la défaite à domicile contre Caen (3-2) et une réunion avec les joueurs. Cet aménagement a eu pour objet de répondre à l'"usure mentale" des Olympiens et pour conséquence un premier rebond à Toulouse (6-1), qui reste à confirmer.

Des rapports complexes avec leurs dirigeants
Sur Hubert Fournier et Marcelo Bielsa plane aussi l'ombre de leurs présidents respectifs. Le premier a répondu sèchement qu'il était celui "qui décide" de la composition de son équipe après que son président, Jean-Michel Aulas, a retweeté un tweet déplorant la non-titularisation de Yoann Gourcuff contre Lille. Les deux hommes se parlent toutefois tous les jours et Fournier a depuis assuré qu'il n'y avait "aucun souci avec le président".

Même discours du côté de Marcelo Bielsa, bien que les relations avec son président, Vincent Labrune, soient notoirement un peu plus fraîches: les deux hommes ne se parlent pas quotidiennement.

Et si Vincent Labrune a répété dans la presse qu'il espère ardemment que Marcelo Bielsa, qui jouit d'une clause libératoire lui permettant de quitter Marseille dès la fin de la saison, va rester la saison prochaine à l'OM, l'Argentin n'aurait pas digéré les promesses non tenues de son président sur le recrutement. Celles qui avaient fait l'objet d'une désormais célèbre conférence de presse, en fin d'été dernier.

Un avenir qui feuilletonne
Partira, partira pas? Que ce soit à Lyon ou Marseille, chaque déclaration ou geste des deux entraîneurs est disséqué pour savoir de quoi son avenir sera fait. Bielsa, donc, serait donné partant par bon nombres d'observateurs, y compris parmi ses proches. Mais "El Loco" est imprévisible.

Même interrogations concernant Hubert Fournier, qui dispose encore d'un an de contrat à Lyon, et qui pourrait être tenté de poursuivre en cas de qualification en Ligue des champions. Reste à savoir ce que décidera son président.

Beaucoup d'interrogations, donc, avant un "Olympico" dimanche dont le résultat permettra peut-être d'en remplacer certaines par quelques certitudes, à Lyon comme à Marseille. Peut-être.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 23:43

Monaco en jambes contre Bastia



Monaco a facilement battu Bastia (3-0) au stade Louis-II, vendredi en ouverture de la 29e journée de L1, et revient sur les talons du troisième, Marseille, à quatre jours de son 8e de finale retour de Ligue des champions.

La soirée a été bénéfique pour Leonardo Jardim et ses hommes: victoire aisée, pas de blessé, retour en forme de Carvalho, et gestion de l'effectif. Désormais à trois points, avec un match en moins, de l'OM, qui reçoit dimanche le leader lyonnais, Monaco peut tranquillement préparer la réception d'Arsenal mardi.

Pourtant, Bastia, qui restait sur un excellent souvenir de son dernier déplacement sur le Rocher (qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue, le 4 février dernier), débutait avec de l'ambition dans le jeu. Avant de bien vite déchanter.

Car comme souvent cette saison, cette attitude permettait aux Monégasques de s'offrir quelques opportunités. Placé en pointe, Martial oubliait Dirar à ses côtés après une belle série de dribbles (9). Puis, à la suite d'un coup-franc rentrant de Moutinho, le jeune Brésilien Matheus voyait sa tête renvoyée sur la ligne par Romaric (15). Dans la foulée, Martial ne cadrait pas, à la suite d'un centre de Kurzawa de l'intérieur de la surface (16).

Martial se fait remarquer
Très en jambes, Martial allait toutefois ouvrir la marque. D'abord, Areola s'interposait sur sa frappe. Mais Dirar récupérait côté droit. Et le jeune international espoir français transformait d'une belle demi-volée le centre dévié du Marocain (1-0, 22).

Dès lors, Monaco ne laissait aucune chance aux Corses, peut-être perturbés par l'annonce jeudi soir de la suspension, à titre conservatoire, de leur stade de Furiani par la LFP. A la demi-heure, les hommes de Jardim totalisaient déjà cinq tirs, trois corners et 62% de possession.

Buquet, l'arbitre de la rencontre, signalait ensuite penalty et exclusion, , pour Diakité, à la suite d'un duel mal maîtrisé avec le remuant Matheus (32). Areola cependant sortait impeccablement la frappe en force du gauche de Kurzawa (34). Malgré tout, Monaco allait faire le break. D'une merveille de pichenette, Moutinho servait Dirar, dont le centre était repris sans contrôle du droit par Matheus, auteur de son premier but en L1 (2-0, 42).

A la pause, la rencontre était pliée. Et plus encore, lorsque Moutinho servait en profondeur Matheus. Ce dernier offrait à Martial son premier doublé en L1 (3-0, 51). A la 71e, Kurzawa était "séché" par Sio, exclu deux minutes après son entrée. A neuf, Bastia était forcément en grande souffrance. Jardim, lui, pouvait alors sereinement penser à gérer son effectif en prévision d'un match bien plus compliqué, mardi.

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 23:44

Guingamp se requinque en enfonçant Nice



Guingamp s'est requinqué après trois défaites consécutives en Ligue 1 en enfonçant Nice en direction de la zone rouge (2-1), vendredi soir à l'Allianz Riviera dans une rencontre de la 29e journée disputée à huis clos.

Grâce à un doublé de Mandanne (49, 61) et en dépit de l'égalisation de Bauthéac (57), Guingamp a mis fin à sa mauvaise série pour se stabiliser en 10e position au classement, dans l'attente des autres résultats de la journée. Nice, qui n'a plus gagné depuis fin janvier, est 15e et ne compte plus que cinq points d'avance sur la zone de relégation.

Nice a pourtant dominé nettement la première période (66% de possession de balle) mais a peiné, comme souvent lors de ses six derniers rendez-vous, à trouver la justesse offensive. Seul Carlos Eduardo, qui avait tapé dans le mille à cinq reprises à l'aller (2-7), a cadré sa frappe du droit des 16 mètres, mais sans tromper Lössl.

Les Guingampais, qui disputaient vendredi soir leur 45e rencontre officielle de la saison, ont donné à leur 4-4-2 un centre de gravité très bas. Prudents mais pas timorés, ils se sont créé les meilleures occasions de la mi-temps avec un corner de Giresse repris de la tête par Sankoh (11e) et sorti par Hassen. Et surtout avec la demi-volée piquée de Giresse qui a lobé le jeune gardien niçois, suppléé par le revenant Bodmer au sauvetage sous la barre (32).

Le surcroît de réalisme de l'EAG dans la zone de vérité s'est concrétisé peu après la reprise. Un centre en première intention de Lemaitre a permis à Mandanne de placer sa reprise de la tête hors de portée de Hassen pour l'ouverture du score (0-1, 49).

Dans le silence de l'Allianz Riviera sous huis clos pour usage dans la Populaire Sud d'engins pyrotechniques face à l'OM fin janvier, les Aiglons ont réagi avec la complicité involontaire de Lössl. Le gardien a complètement raté une relance à la main devant Maupay qui a écarté à droite sur Carlos Eduardo, lequel a trouvé Bauthéac dans l'axe (1-1, 58).

Très rapidement, l'EAG, auteur d'un joli parcours en Ligue Europa et demi-finaliste de la Coupe de France (face à Auxerre le 4 avril), a ensuite repris les devants par l'intermédiaire de Mandanne, auteur du doublé en tirant profit du centre sans contrôle de Pied (1-2, 62).

Fifa.com (13/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015 (Part 2)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 16 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum