Saison française, 2015 - 2016

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 18:48

OM - La Juve, dernier test de luxe



L'Olympique de Marseille s'offre une affiche prestigieuse samedi (19h00) au stade Vélodrome contre la Juventus Turin pour son dernier match amical avant la reprise de la L1, avec son équipe type mais sans ses recrues stars, Diarra et Diaby, pas encore opérationnelles. Lassana Diarra ne retrouvera pas la compétition avant deux mois. Il faudra attendre encore plus longtemps pour Abou Diaby. Marcelo Bielsa, l'entraîneur du club, qui n'a toujours pas prolongé son contrat, doit donc commencer la saison sans les deux paris du mercato de l'OM.

Après avoir aligné ses jeunes joueurs contre Livourne (défaite 2-1), mardi, Bielsa devrait titulariser une formation proche de celle qui recevra Caen le 8 août au Vélodrome pour la 1re journée du Championnat. Après des matches amicaux un peu mitigés, avec deux victoires et deux défaites, les Olympiens vont se jauger une dernière fois.

Parmi les nouveaux visages de l'été, Karim Rekik jouera en charnière centrale aux côtés du patron de la défense, le Camerounais Nicolas Nkoulou, toujours olympien malgré les appels du mercato. Le Néerlandais d'origine tunisienne n'a pas encore vraiment convaincu, il a besoin de jouer.

Si l'entraîneur argentin choisit une défense à trois contre la Juve, le jeune Stéphane Sparagna, séduisant pendant la campagne amicale, pourrait les accompagner. En cas de 4-4-2, Bielsa testerait sa dernière recrue, l'arrière-droit espagnol Javier Manquillo, avec Benjamin Mendy dans l'autre couloir.

Avec Pogba

Au milieu, le créatif Bouna Sarr a plu dans un rôle de récupérateur, et son profil joueur convient à l'entraîneur olympien. En attaque, le Marocain Abdelaziz Barrada devrait garder la direction du jeu, assisté de Florian Thauvin et Romain Alessandrini, pour servir l'avant-centre belge Michy Batshuayi, qui doit confirmer sa bonne fin de saison dernière. Malgré des abonnés en vacances, l'OM attend le plein au Vélodrome pour ce Trophée Robert-Louis Dreyfus contre un grand d'Europe.

La Juve a perdu Arturo Vidal, parti au Bayern Munich, mais a - pour l'instant - conservé Paul Pogba. La jeune star de l'équipe de France a marqué en amical contre le club polonais Lechia Gdansk (2-1), mercredi, tout comme la grosse recrue offensive de la "Vieille Dame", le Croate Mario Mandzukic, venu de l'Atlético Madrid, remplacer Carlos Tevez. Quadruple championne d'Italie, le Juve, grâce à sa défense de fer, semble déjà bien réglée, forte de son expérience collective.

Sur le front des transferts, l'OM espère encore se renforcer. Si le défenseur Facundo Roncaglia devrait finir par arriver, le club compte sur l'aura de Bielsa au Chili, où il dirigea la sélection (2007-2010), pour attirer le meneur Charles Aranguiz ou l'ailier Eduardo Vargas. Mais les moyens financiers supérieurs des clubs anglais, comme Leicester, intéressé par le premier, et la victoire de la "Roja" en Copa America ont fait monter les prix à des montants peut-être trop élevés pour l'OM.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 18:50

Bastia - Printant, en chef de troupe



Il disait fin 2014 n'être là "que pour trois jours". Mais, huit mois, une 12e place et une finale de Coupe de la Ligue plus tard, le "chef de troupe" Ghislain Printant est plus que jamais installé sur le banc du SC Bastia. En arrivant au chevet d'une équipe corse moribonde et en perdition en Ligue 1, Printant ne s'imaginait sûrement pas huit mois plus tard signer son premier contrat d'entraîneur général d'une formation de Ligue 1.

A 54 ans, l'ancien gardien de but qui fut entraîneur adjoint de l'équipe première de Montpellier, va connaître, dès cette année, son premier début de saison à la tête d'une équipe de l'élite. Et même si son président a mis quelques semaines pour prendre la décision de lui confier les rênes pour des raisons administratives, le choix était naturel.

"Il fallait avant tout régler le problème de diplôme de Ghislain explique le président bastiais Pierre-Marie Geronimi. L'an passé, nous avons payé 280.000 euros d'amende car il n'avait pas son diplôme. Là, les choses sont réglées et Ghislain va pouvoir bénéficier d'une dérogation et passer son BEPF", explique-t-il.

"Pour le reste, il s'agissait d'un choix logique. Mais ce n'est en rien une récompense pour le travail effectué l'an passé. Si Ghislain Printant est notre entraîneur c'est que pour nous, il s'agit de l'homme de la situation. Il a les qualités pour devenir un grand coach de Ligue 1", assure-t-il.

Travailleur, perfectionniste, grande gueule, Ghislain Printant a rapidement marqué de son empreinte le paysage du football français. Notamment à travers une causerie mémorable lors de la demi-finale de la Coupe de la Ligue face à Monaco. Comme son prédécesseur Frédéric Hantz, avec qui il était arrivé au SC Bastia en 2010, Printant a su s'imprégner de la culture locale et de l'esprit insulaire.

Costume de bâtisseur
Cette année, l'ancien directeur du centre de formation de Montpellier, devra, en revanche, faire face à un tout autre défi. Exit le costume de sauveur, place à celui de bâtisseur."Quand je suis arrivé en novembre, j'avais une vision du football. Elle n'a pas changé aujourd'hui. Je ne vais pas me renier parce que je change de poste, explique l'entraîneur. J'ai juste dit aux joueurs que l'an passé je voulais leur inculquer la haine de la défaite et que cette année je veux leur apprendre la culture de la gagne."

Un détail de sémantique qui dans le vestiaire s'est pourtant fait ressentir. "Même si c'est le même homme, les mêmes méthodes, on sent un certain changement confie Yannick Cahuzac. "L'an passé nous avions besoin d'un homme capable de nous redonner confiance et Ghislain l'avait parfaitement fait. Aujourd'hui nous avons besoin d'un patron, d'un chef de troupe et le coach a parfaitement réussi ce changement de costume."

Pourtant, la transition ne s'est pas faite sans douleur. Entre une pelouse du Stade Armand-Cesari complètement morte et qui devra être changée en urgence dans les prochaines heures, et surtout l'épisode DNCG (menace de rétrogradation, finalement écartée, ndlr) qui a freiné le mercato bastiais, l'entraîneur a connu des débuts déjà corsés.

"Ce sont les aléas du football. Quand vous êtes au Sporting vous savez que vous devez faire face très souvent à des situations de cet acabit. Mais nous sommes prêts à affronter ces embûches et notre équipe sera compétitive", assure Ghislain Printant.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 18:54

PSG-Lyon, ça commence fort



Le Trophée des champions, de retour à Montréal pour sa 20e édition, ouvre officiellement la saison 2015-2016 avec un choc entre le Paris Saint-Germain, bien lancé sur une dynamique positive, et Lyon, plus à la traîne et déjà mis sous pression par Jean-Michel Aulas, samedi (21h00 françaises).

Depuis six ans, la LFP organise ce rendez-vous destiné à promouvoir le football français à l'international. Après une première au Québec, il s'est successivement déroulé à Tanger, Radès, New York, Libreville et Pékin l'an passé. Double tenant du titre, Paris vise évidemment le triplé, afin de conserver son hégémonie nationale, dans le sillage du quadruplé inédit réalisé la saison dernière.

L'OL, dauphin des Parisiens en championnat, et désigné adversaire (puisque le PSG a également remporté la Coupe de France) espère contrarier ce plan, lui qui domine le palmarès de cette épreuve avec sept trophées à son actif (contre quatre à Paris). L'affiche au stade Saputo de l'Impact de Montréal (MLS) a donc au moins le mérite d'opposer deux spécialistes de l'épreuve qui ont animé le dernier championnat de France et longtemps maintenu le suspense pour la course au titre.

Ibra est affûté
Néanmoins, Paris part favori de cette confrontation. Les courbes de forme et de confiance respectives penchent du côté des hommes de Laurent Blanc, qui viennent d'effectuer un stage de quinze jours aux États-Unis avec des matches relevés dans le cadre de l'International Champions Cup. Ils ont battu Benfica (3-2), la Fiorentina (4-2), cédé aux tirs au but face à Chelsea (6-5, 1-1 a.p.) et se sont montrés plutôt impressionnants contre Manchester United (2-0) mercredi.

"Au niveau de la qualité du travail et de l'investissement, ç'a été très bon, s'est félicité Blanc. Ça veut dire que l'équipe a encore envie de gagner. Quand je vois les joueurs arrivés très tardivement (cf, les Sud-Américains après la Copa America), l'état physique dans lequel ils sont arrivés, ça veut dire qu'ils ont travaillé aussi. C'est de bonne augure."

Hormis l'incertitude liée à Thiago Motta, touché aux adducteurs mais surtout préoccupé par sa situation (il veut partir, Paris le retient faute de lui trouver un remplaçant, ndlr), tout l'effectif est opérationnel pour ce match à moins d'une semaine de la 1re journée de Ligue 1 à Lille.

Surtout Ibrahimovic, buteur face aux Red Devils et apparu affûté, inspiré, plein d'envie, loin du Zlatan des derniers mois qui traînait péniblement sa grande carcasse longtemps fragilisée par une talalgie (blessure au talon). Il sera le danger numéro un pour des Lyonnais en plein doute après une préparation cahoteuse, qui a viré chaotique samedi dernier à Londres où ils se sont faits étriller 6-0 par Arsenal et ont déploré la grosse blessure de Clément Grenier (déchirure du quadriceps, 4 mois d'indisponibilité).

Boycott d'Aulas

Une gifle qui en a appelé une autre, médiatique celle-ci, de la part de Jean-Michel Aulas qui a fustigé "une bande de copains" devenue "une équipe de stars avec de gros salaires", dans l'Équipe de mercredi. Piqués au vif, les joueurs vont "donner la meilleure réponse sur le terrain" contre Paris, a promis jeudi le capitaine Maxime Gonalons.

La veille, son président avait également mis une grosse pression sur Hubert Fournier: "Je tiens beaucoup au Trophée des champions et nous verrons s'il s'est trompé ou pas, s'il a bien fait ou pas d'accorder une semaine de délai supplémentaire aux internationaux". Un JMA sur tous les fronts, puisqu'il avait vainement tenté d'allumer un autre feu en reprochant à Nasser Al-Khelaifi, son homologue parisien, de refuser la requalification de Nabil Fékir, suspendu pour avoir reçu trois cartons jaunes en dix matches.

Quand bien même, in fine, l'autorité compétente sur la question demeure la commission de discipline de la LFP, JMA a, du coup, décidé de boycotter le Trophée des champions. Al-Khelaifi, actuellement en vacances, sera également absent. Tant est si bien que le président de la Ligue Frédéric Thiriez aura deux chaises vides autour de lui, comme un symbole de ses difficultés du moment à la tête de l'instance, empêtrée dans un conflit avec la FFF sur la réforme des deux montées/descentes entre L1 et L2, et dont la gouvernance est surtout remise en cause.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 18:56

Nice - Germain : "L'impression d'être là depuis longtemps"




Prêté par Monaco, l'attaquant Valère Germain n'a pas tardé à s'adapter à Nice, un club qui a essayé de le recruter plusieurs fois depuis 2012.

Vous voilà enfin Niçois pour une saison. Comment se passe votre adaptation ?
C'est vrai que Nice a essayé de me recruter plusieurs fois (sourire). Je pense que c'était la bonne année pour changer d'équipe et rejoindre le Gym. Le discours de Claude Puel, l'ambition de son équipe et le fait que je connaisse déjà pas mal de joueurs ont compté. Je suis prêté sans option d'achat, je dois être performant le plus vite possible. J'ai l'impression d'être là depuis longtemps. Il y a une super ambiance. Des petites choses simples mais importantes. On se fait des barbecues entre nous. Et j'ai retrouvé le plaisir des tennis-ballon. Sur le terrain, cela se passe pas mal, Alassane (Pléa) et Hatem (Ben Arfa) aiment jouer au ballon. On prend du plaisir, on a encore à travailler, mais on sent notre envie de nous trouver. Hatem enchaîne peut-être beaucoup de dribbles (rires), mais à l'entrée de la surface, il donne le ballon. Il y a pas mal d'affinités entre nous et nous sommes souvent ensembles. Je crois que nous serons capables de faire de belles choses.

Pensez-vous à vos retrouvailles avec Monaco dès le 8 août ?
Ça va peut-être faire bizarre au début. Ça faisait quand même 10 ans que j'étais à Monaco et le premier match officiel sera contre lui! Mais une fois sur le terrain, il n'y aura pas de copains et j'espère que Nice gagnera ce match. Je ne sais pas si je fêterai un éventuel but. Je ne pense pas au fait que je ne sois là que pour une saison. Je suis à 200% Aiglon.

Quels sont vos objectifs ?
Je ne m'en fixe pas vraiment, disons que j'espère au moins atteindre la barre symbolique des 10 buts. En L1, c'est un cap important. Je souhaite aussi donner plus de passes décisives et réaliser une saison pleine à 35 matches.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 18:58

OL - Aulas joue tous les ballons



Alors que Lyon débute sa saison samedi par le Trophée des Champions contre le PSG à Montréal, son président Jean-Michel Aulas paraît plus en forme que son équipe, en se montrant très offensif sur tous les fronts.

"Bouderie"... et pression sur la Ligue
"C'est une bouderie de ma part": Aulas a été clair en justifiant sa décision de ne pas aller à Montréal et de boycotter le Trophée des champions. En cause, le refus du PSG de laisser jouer Nabil Fékir, malgré la suspension infligée à l'international français par la Ligue.

Pour Aulas, il s'agit d'une part de révolter son groupe contre une injustice. Et de l'autre, de mettre la pression sur la Ligue, qui veut vendre l'image du championnat à l'étranger grâce au Trophée des Champions... à condition que les meilleurs joueurs, comme Fékir, soient là. Une manière de rappeler qu'il n'a toujours pas digéré l'allègement par la LFP il y a quelques mois de sanctions visant le Marseillais Dimitri Payet et le Parisien Zlatan Ibrahimovic.

Cette bouderie arrive alors que le foot français est à feu et à sang sur la question des montées/descentes entre L1 et L2, qui oppose "gros" et "petits". Aulas est dans le camp des libéraux: il défend le principe de deux montées/descentes au lieu de trois, une répartition moins égalitaire des droits TV et plaide pour un renforcement du pouvoir des gros clubs à la tête du foot français.

La pression sur Fournier
Dès dimanche après les défaites 6-0 contre Arsenal et 2-0 face à Villareal lors d'un tournoi de préparation à Londres, l'homme fort de l'OL a convoqué une réunion. "Je veux comprendre", a-t-il prévenu dans les colonnes du Progrès.

"On verra si Hubert (Fournier, l'entraîneur) s'est trompé", a-t-il dit, rappelant qu'il "tenait beaucoup au Trophée des Champions" tout en s'interrogeant sur la pertinence "d'accorder une semaine supplémentaire aux internationaux". "Ils avaient eu les vacances qu'il fallait", a-t-il martelé, s'inquiétant de la préparation et notamment des blessures de plusieurs joueurs (Grenier, Fofana, Jallet, Morel, Ghezzal).

Aulas veut être au courant de tout dans le club: en juin, il s'était étonné de ne pas avoir été informé que les internationaux devaient reprendre le 8 juillet au lieu du 6 comme initialement prévu.

Les jeunes doivent confirmer

Le président lyonnais a prolongé les jeunes qui se sont illustrés la saison dernière (Lopes, Umtiti, Tolisso, Fekir, Ferri, Grenier). Ils sont désormais élevés au statut de stars avec les salaires correspondant. Et il attend un retour sur investissement. Pour lui, il faut faire au moins aussi bien en championnat (2e), du mieux possible contre le PSG samedi, pour donner l'image d'une réelle rivalité entre les deux clubs en L1, et se classer à l'une des deux premières places en phase de poules en Ligue des champions.

JMA tient à jouer cette épreuve dès février dans le Grand stade de Décines dans lequel l'Olympique lyonnais évoluera à partir de janvier. Dans un autre registre, les rumeurs sur un éventuel transfert de Clinton Njie (qui profiterait au peu expérimenté Yassine Benzia) peuvent être une manière de faire pression sur le Camerounais pour qu'il prolonge aussi.

Le dossier Lacazette
Le meilleur buteur de la dernière L1 (27 buts) n'a pas encore prolongé mais Jean-Michel Aulas est en position de force: le joueur est en contrat jusqu'en 2018 avec un salaire annuel de quelque 3 millions d'euros. Il lui en a proposé "un minimum de 4 millions", mais cette offre a été repoussée par son agent, David Venditelli. Une proposition révélée publiquement par JMA, qui a ainsi pris à témoin médias et supporteurs.

L'image du joueur, qui n'a marqué contre aucun adversaire du top 5 en L1 ni joué aucune rencontre en Ligue des Champions, a été écornée sur les réseaux sociaux. Mais il a été très applaudi à Gerland lors du match amical contre l'AC Milan après lequel il a déclaré "vouloir rester à Lyon". En cas de transfert, entre 30 et 50 millions d'euros, JMA et l'OL auraient largement de quoi pouvoir le remplacer avantageusement.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 18:59

Etoundi, du FC Zürich, signe à Bastia



L'attaquant international camerounais Franck Etoundi a signé un contrat de trois ans avec le SC Bastia, a-t-on appris vendredi auprès du club corse.

Le joueur, âgé de 24 ans, appartenait jusque-là au FC Zürich (D1 Suisse). Le montant du transfert s'élève à 500.000 euros hors bonus.

Le club bastiais a également annoncé qu'il allait prêter son jeune attaquant malien Famoussa Koné au club de 2e division turque de Samsunspor.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 19:00

Ben Arfa à Nice, pari gagnant-gagnant ?



Remettre en selle un joueur talentueux mais déroutant, permettre à un club en construction de développer son potentiel offensif: c'est le pari qu'ont fait Nice et le milieu de terrain Hatem Ben Arfa, dans lequel chacun espère trouver son compte.

Aussi déroutant dans les coups de génies que dans des prises de tête, pas épargné par les blessures, habitué à des histoires se terminant mal en général, l'international français de 28 ans (13 sélections, 2 buts) est peut-être devenu un grand garçon. C'est le souhait des dirigeants niçois, qui espèrent que l'"enfant terrible" a bel et bien mûri.

Il a en tout cas déjà démontré, avec deux passes décisives et un but sur penalty lors des matches de préparation, qu'il n'avait pas perdu tout son football. Et son talent déployé derrière le tandem Pléa-Germain dans un 4-4-2 attractif est prometteur sur le papier, pour faire grandir un GYM encore en construction.

Sur le papier, l'opération peut être une réussite. Dans les faits... Le président azuréen Jean-Pierre Rivère reconnaissait début janvier "avoir conscience d'engager un garçon avec une histoire", qui avait notamment claqué avec fracas la porte de l'OM en 2010 avant de se froisser avec ses entraîneurs en Angleterre.

Mais Rivère avait apprécié le "respect de la parole" du Francilien, un homme "marchant à l'affectif". Il a pu le mesurer lors des premiers contacts établis par l'entremise de Mathieu Bodmer fin 2014 ou lorsque "HBA" est resté sourd aux sirènes du Golfe et d'ailleurs pendant son chômage technique.

Car le pari a déjà été manqué une fois: Nice, qui avait vu partir lors du mercato d'hiver son attaquant argentin Dario Cvitanich, avait voulu enrôler Ben Arfa dès janvier... Avant que le joueur ne soit interdit d'exercer en Ligue 1 pour n'avoir pas respecté la règle de ne jouer que dans deux clubs sur un seul exercice.

"Surpris par son implication"
Passée la tentation de tout arrêter, l'envie du natif de Clamart a repris le dessus. "Hatem a très envie de relever le défi d'un nouveau départ, de montrer qu'il reste un grand joueur", explique Mika Seri, milieu relayeur ivoirien recruté au Portugal. "C'est vraiment un bon gars. Le coach le pousse en permanence. Je le vois faire une grosse saison."

Valère Germain, autre recrue estivale, s'est lui aussi dit sous le charme et "même surpris par son implication". "Il court, il défend, il est très attentif aux consignes. Un gros atout pour nous et pour la L1", juge-t-il.

A condition de confirmer en match, et sur la durée, ces premiers signes encourageants. L'entraîneur niçois Claude Puel ne dit pas autre chose: "Je n'attends pas qu'il révolutionne notre jeu. Il faut déjà le relancer, l'aider à être plus complet dans le jeu et ainsi à prétendre au plus haut niveau, il en a les qualités. Pour l'instant, il n'a pas encore 90 minutes dans les jambes".

Ben Arfa s'est engagé pour un an avec le GYM, pour un salaire "certes conséquent" pour Nice, mais à des années-lumière des offres qu'il aurait reçues selon Julien Fournier, le Directeur général niçois. De quoi rappeler au joueur qu'il sera jugé sur ses résultats. Et qu'il faudra attendre un an avant de savoir si le pari est bien gagnant-gagnant.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 31 Juil - 19:03

Le Nantais Veretout à Aston Villa



Jordan Veretout, jusqu'ici au FC Nantes où il a été formé, a signé un contrat de cinq ans avec Aston Villa, a annoncé le club anglais qui n'en a pas divulgué le montant.

Veretout, milieu de terrain âgé de 22 ans, international avec les équipes de France jeunes, est le quatrième joueur en provenance de la Ligue 1 à être embauché par Aston Villa cette intersaison, après le Français Jordan Amavi (Nice), le Sénégalais Idrissa Gueye (Lille) et le Ghanéen Jordan Ayew (Lorient).

Selon la presse britannique, Aston Villa a déboursé quelque 7 millions de livres (10,9 millions d'euros) pour recruter le Nantais.

"Il n'a que 22 ans mais possède déjà une solide expérience, et c'est un jeune joueur pétri de qualités et au fort potentiel", s'est enthousiasmé l'entraîneur des Villains, Tim Sherwood, sur le site internet du club de Birmingham.

Depuis ses débuts professionnels en 2011, Veretout a vécu la remontée de Nantes en première division à la fin de la saison 2012/13. Il a pris part à 36 des 38 matches de championnat la saison dernière, comme titulaire à chaque fois, a inscrit 7 buts et adressé 5 passes décisives.

Aston Villa s'est maintenu de justesse la saison dernière en Premier League (17e), et a été finaliste de la "Cup", sèchement battu par Arsenal (4-0).

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:05

OL - Fournier : "On a encore les fesses un peu rouges"



L'entraîneur de Lyon Hubert Fournier a reconnu vendredi que ses joueurs avaient "encore les fesses un peu rouges" après la correction (6-0) reçue à Arsenal samedi dernier, et attend d'eux une victoire contre Paris samedi à Montréal, autant pour gagner le Trophée des champions que pour se rassurer.

Ce match est l'occasion d'un rachat. Le plus important est-il de gagner un titre ou de vous rassurer ?
D'abord de remporter le trophée, mais l'un va avec l'autre. C'est déjà aussi l'occasion de se rassurer par rapport à l'Emirates, et ce n'est pas très difficile de faire mieux que ce qu'on a montré là-bas. Le match sera effectivement important car il y a un titre au bout. Et c'est l'occasion de démarrer la saison de façon positive. Je ne vois pas d'autre importance à en tirer.

Vous semblez opter pour jouer en 4-3-3, est-ce une conséquence de la déroute londonienne ?
C'est lié à l'effectif du moment et pour trouver des solutions par rapport au match contre les Gunners. On a encore les fesses un peu rouges de la fessée reçue. On ne veut pas vivre la même expérience, surtout face à une équipe de même valeur voire supérieure à Arsenal.

Ce match a montré les limites de votre effectif. Mais a-t-il ouvert les yeux de votre président sur la nécessité de recruter ?
Ça a montré qu'on a encore un effectif un peu court par rapport aux autres équipes européennes. Le recrutement fait partie des choses sur lesquelles on s'est exprimé, le président a été à l'écoute.

Que pensez vous de l'état de forme du PSG ?
On ne fait pas ces résultats par hasard, ça veut dire que c'est une équipe déjà bien rodée, qui a un état d'esprit conquérant en ce début de saison. C'est le résultat d'une bonne préparation et surtout d'un groupe qui a une grande volonté.

Il s'agira aussi de bien défendre...
Nous avons cette volonté de bien défendre à onze, car c'est ce qui nous a manqué à Arsenal. D'être bien regroupé, organisé et profiter des éventuels déséquilibres dans l'organisation parisienne, lorsqu'on aura le ballon. Il faudra avoir l'humilité de courir derrière le ballon.

Êtes-vous préoccupé par l'état de forme insatisfaisant d'Alexandre Lacazette ?
Il est en discussion avec nos dirigeants (pour une éventuelle prolongation de contrat, ndlr)... Sur ce que j'ai vu sur le terrain, Alex n'est pas encore tout à fait redevenu l'Alex de la saison dernière. Est-ce que c'est dû à la longueur des négociations ? Ou à une difficulté à reprendre le fil après une saison passée extraordinaire ? Mais force est de constater, à l'image d'autres joueurs de l'équipe, qu'il n'a pas retrouvé la dynamique de la saison dernière. On n'est qu'au début de la saison, mais on attend d'un joueur si important de l'effectif qu'il retrouve la dynamique qu'il avait portée. Il lui manque un peu de rythme et psychologiquement de se lâcher un peu.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:09

PSG - Blanc : "On peut être confiant"



L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc a reconnu vendredi que son équipe pouvait "être confiante" à la veille de disputer le Trophée des champions, samedi à Montréal contre Lyon, un match qui sera "le clou de la préparation".

Quel bilan dressez-vous de votre préparation ?
On a eu une préparation un peu chaotique. On a commencé le 6 juillet, des joueurs nous ont rejoints le 15 puis le 20, le 22, le 26... Ce n'est pas la meilleure préparation sur le plan collectif. Le staff et les différents préparateurs ont su s'adapter. On avait laissé quelques programmes individuels à la fin de la saison, les joueurs ne les ont pas jetés à la poubelle. Les matches amicaux se sont bien passés contre de grandes équipes, même si 18 jours (de stage en Amérique du Nord) c'est quand même long.

Le Trophée des champions peut être une première récompense...
Le clou de la préparation c'est demain (samedi). Il faut continuer avec ces résultats positifs. Avec les qualités techniques et physiques qui sont les nôtres, on peut être confiant. Mais Lyon s'est aussi bien préparé et depuis plus longtemps que nous.

Quelle équipe allez-vous aligner ?
Déjà, on ne pourra pas aligner tout l'effectif. On n'a que trois changements, j'aurais aimé qu'on puisse en faire plus, mais ce n'est possible. Il faut éviter les blessures. Il y en a qui n'ont pas 90 minutes dans les jambes, ni même la moitié. Les Argentins (Pastore, Lavezzi) sont arrivés tardivement, ça m'étonnerait fort qu'ils prennent part. Ils ne sont pas prêts.

Qu'en est-il de Thiago Motta ?
Il a toujours un petit problème d'adducteurs et d'autres problèmes aussi (il souhaite quitter Paris, mais le club le retient faute de trouver un remplaçant). Il a connu pas mal de soucis personnels durant la préparation. Il n'a joué que 45 minutes (contre Chelsea, ndlr).

Comment gérez-vous ce type d'états d'âmes ?
Il reste un mois de mercato, la situation peut évoluer. Au premier septembre on sera sûr de travailler avec le même groupe pour toute l'année, ou du moins jusqu'en janvier. Là on est relativement équilibré au niveau de l'effectif, même si on est un petit peu trop nombreux. Il faut essayer de trouver des solutions de sorties pour certains. Le club a le temps de le faire au mois d'août.

Qu'en est-il du cas Salvatore Sirigu ?
Il est sous contrat. Ce n'est certes pas facile. Mais la situation peut évoluer ou rester comme elle est actuellement. S'il le faut, il fera la saison avec nous et ça ne nous pose aucun problème.

Votre saison débute, mais l'objectif plus que jamais sera la Ligue des champions...
Chaque année, les exigences sont de plus en plus importantes. On essaie d'améliorer l'équipe dans ce sens-là, mais ça devient difficile. Paris est à la lutte avec des grands clubs d'Europe qui n'ont rien à envier au PSG, que ce soit sur le plan financier ou par leur histoire. Nous sommes entrés dans la cour des grands.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:12

Rennes - Montanier : "Etre plus dangereux"



Pénalisé par une animation offensive défaillante l'an passé, Rennes cherche la solution à ces carences en misant sur une nouvelle organisation qui lui permettra, espère son entraîneur Philippe Montanier, d'"être plus dangereux".

La grande nouveauté de cet été à Rennes, c'est le 3-4-3 qui a été mis en place lors de la préparation. Ce nouveau système vous a-t-il donné satisfaction ?
Oui, je pense, parce que face à Moenchengladbach et Glasgow ça nous a montré une certaine animation où on se sent costaud défensivement et capable de presser haut. Pour l'animation offensive, on est un peu en manque parce que Paul(-Georges Ntep, blessé) n'était pas là, Ola (Toivonen) est un peu sur le départ, il y a un troisième attaquant que j'aimerais mais qui n'est pas là... Donc le secteur où on souhaitait le plus se renforcer est celui où à mon avis on n'est pas au maximum, mais ça nous donne une variété d'animation qui me paraît intéressante.

Est-ce vous ou les joueurs qui avez souhaité ce changement, alors que l'équipe joue depuis deux ans presque invariablement en 4-3-3 ?
L'effectif a envie d'avoir une autre animation offensive. On a fini 17e attaque, donc on se dit bien sûr qu'il faut l'améliorer avec des nouveaux joueurs, mais peut-être aussi par une autre animation et je pense que ça peut nous aider à être plus dangereux et moins prévisible du fait qu'on change un peu de système.

Le mercato de Rennes n'est pas terminé, puisque vous attendez toujours au moins un attaquant et la réponse de Yoann Gourcuff, est-ce que vous attendez de pouvoir dégraisser avant d'engager de nouveaux joueurs ?
Ce serait l'idéal pour le club, mais on est capable d'anticiper, de recruter le joueur qu'il nous faut et de voir après. Il reste encore un mois pour le mercato. Il y a certains joueurs qui sont désireux de trouver du temps de jeu ailleurs et on est en plein accord avec eux. Après, ça ne se fait pas aussi facilement. Et il y en a qui veulent aussi attendre d'avoir le bon club au bon moment.

Fifa.com (31/07/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:15

Rennes veut enfin voir la vie en rouge



Abonné aux saisons moroses depuis plusieurs années, le Stade Rennais espère reprendre des couleurs cette année, sportivement mais aussi en renvoyant une image moins terne, à l'instar de son stade aux sièges rutilants, rebaptisé Roazhon Park.

"Les problème du Stade rennais, c'est que tout le monde connaît ce club, mais tout le monde s'en fout": ce constat à l'emporte-pièce et qui ne date pas d'hier, prononcé par un de ses responsables, est le point de départ d'une petite révolution culturelle au sein du club breton.

A défaut d'être éclatant sur le terrain, le club de François-Henri Pinault a voulu rendre son image moins grise hors-du-terrain. Le Stade Rennais a ainsi décidé de jouer plus franchement la carte du "made in Breizh", en renforçant son sponsoring avec des entreprises locales, comme Armor Lux, le fabricant de marinières, qui a signé un partenariat l'an dernier.

Cette année, c'est un autre symbole fort qui a été posé avec le changement de nom du stade. Le bêtement géographique "Stade de la route de Lorient" a été abandonné au profit du très bretonnant Roazhon Park, Roazhon étant le nom breton de Rennes.

Un changement auquel plusieurs dizaines de milliers d'internautes ont contribué à travers un vote en ligne, plébiscitant à 70% ce nom, plutôt que "Stade des Hermines". Parallèlement à ce choix identitaire fort, les quelque 30.000 sièges du Roazhon Park, qui étaient gris, verts ou bleus, ont tous été remplacés par des sièges rouge vif et quelques uns noirs, les couleurs du club, alors que les peintures signalétiques ou des partenaires des tribunes ont été repeintes en noir et blanc, couleurs de la Bretagne.

Pas de recrutement clinquant
Si tous ces changements peuvent paraître cosmétiques, à l'heure où Nice, Bordeaux ou encore bientôt Lyon se dotent de stades flambant neufs, ils pourraient néanmoins effectivement renforcer l'identification du public du stade pour le sortir d'une certaine tiédeur et encourager les joueurs à se surpasser.

C'est du moins ce que pense l'entraîneur Philippe Montanier. "Cette enceinte, comme ça, rouge, change beaucoup la donne. Au niveau de l'atmosphère, c'est sûr que c'est quelque chose qui va transcender les joueurs", a-t-il estimé lors d'un point presse cette semaine.

Fan des stades à l'anglaise et au milieu des villes, il a poursuivi: "on était déjà dans un beau stade, je pense que là on va évoluer dans un très beau stade". Restera évidemment à proposer aussi sur le terrain un jeu susceptible, si ce n'est de soulever l'enthousiasme, au moins de galvaniser son public.

Lors de la préparation, Montanier a renoncé au 4-3-3 qui était sa marque de fabrique depuis son arrivée il y a deux ans, pour innover avec un 3-4-3 qui, s'il doit être peaufiné, s'est révélé très intéressant. Côté recrutement, Rennes n'a pas fait dans le clinquant avec des joueurs comme Giovanni Sio devant, Yacouba Sylla au milieu ou Ludovic Baal derrière, mais ces recrues semblent à même de pallier quelques déficiences observées l'an dernier.

Le tout en attendant évidemment que Yoann Gourcuff se positionne enfin sur son avenir. Rennes en rêve, même si le dossier est compliqué. Mais le meneur de jeu, s'il retrouve une forme suffisante, ferait un bien joli joyau dans le nouvel écrin breton.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:25

Bordeaux - Sané opéré et indisponible un mois



Le défenseur international sénégalais des Girondins de Bordeaux (L1), Lamine Sané, a été opéré du genou droit et devrait être indisponible environ un mois, indique samedi le quotidien Sud Ouest.

Lamine Sané, 28 ans, qui souffrait du cartilage du genou droit, a subi une arthroscopie. Il devrait être absent "un bon mois", selon le quotidien. L'international sénégalais avait déjà subi ce type d'opération l'automne dernier.

Lamine Sané joue à Bordeaux depuis 2009.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:26

Guingamp - Gare à la crise de croissance



La présence dans l'élite de Guingamp, dixième de Ligue 1 l'an dernier après un parcours très honorable en Ligue Europa, ne fait plus rire personne, mais les rouge et noir restent toutefois prudents dans leurs ambitions.

Quand on passe en cinq ans du National à la Coupe d'Europe, il y a de quoi succomber à l'ivresse des cimes, ou en tout cas de nourrir des ambitions légitimes de jouer la première moitié du tableau.

Pas quand on est un petit club des Côtes-d'Armor qui n'affectionne rien tant que de jouer les éternels Petit Poucet. "On part de loin quand même. Même si on construit les choses et qu'on est meilleurs et plus solides aujourd'hui que quand on était promu il y a deux ans, il y a un gros écart entre les clubs qui ont beaucoup de moyens et les clubs comme le nôtre", a souligné l'entraîneur Jocelyn Gourvennec dans un entretien à l'AFP.

Le principal frein pour l'En-Avant reste bien évidemment son budget dont la bonne santé ne saurait cacher la modicité. "On est limité par le fait qu'on ne peut pas rivaliser en termes de masse salariale, d'indemnité de transfert, ni en termes d'image. Même si aujourd'hui on est un peu plus respecté, quand un joueur a le choix entre venir à Guingamp ou aller dans un club plus huppé du championnat, à salaire égal, le choix est vite fait", a déploré Gourvennec.

"Dynamisme et vitesse"
Le recrutement prouve cependant que dans ce domaine aussi, les choses évoluent.

Cet été, malgré le départ inévitable de Claudio Beauvue pour Lyon - qui a fait entrer quelque 4,5 millions d'euros dans les caisses - Guingamp a attiré des joueurs de qualité, damant parfois le pion à de plus grosses écuries, comme pour Jimmy Briand que Rennes et Lorient ont également approché.

Autre belle prise, le milieu offensif Nill de Pauw âgé de 25 ans. Membre de la génération dorée belge des Hazard ou Benteke, même si lui n'a pas encore confirmé au haut niveau ses promesses de jeunesse, le natif de Kinshasa a tout pour devenir une révélation du championnat de France.

Et il a choisi le Roudourou pour redonner de l'élan à sa carrière, alors que les équipes du top 3 belge lui tendaient les bras. S'il y a un domaine en revanche où Guingamp ne renoncera pas à ses ambitions, c'est bien dans le jeu. "On va garder ce dynamisme et cette vitesse qui nous caractérisent parce qu'on a besoin de ça pour exister", a expliqué Gourvennec.

Une identité forte dont il ne masque pas les limites, mais qu'il assume pleinement. "On a dans notre jeu une part de risque, qui nous fait avoir un peu plus de déchets que d'autres et qui nous fait parfois prendre un peu plus de risques défensifs. Mais, à choisir, je préfère garder cet état d'esprit à vouloir faire des choses, attaquer, aller vite de l'avant".

"Alors il y a forcément des choses que l'on peut améliorer, des matches que l'on peut rater, conclut Gourvennec. Mais quand on fait la somme des choses sur le saison, tout le monde s'y retrouve, et les joueurs, et le staff, et le public."

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 1 Aoû - 13:28

Guingamp - Gourvennec : "Mieux maîtriser son sujet"



A l'orée de sa troisième saison dans l'élite, Guingamp va devoir digérer le départ de joueurs majeurs comme Claudio Beauvue, mais pour l'entraîneur Jocelyn Gourvennec, il sera surtout capital de "mieux maîtriser son sujet" pour ne pas se faire peur.

A une semaine de la reprise du championnat, comment jugez vous l'avancement de la préparation de votre équipe ?
On a un peu d'avance par rapport à l'année dernière. D'abord parce qu'on a moins de nouveaux joueurs. On a ensuite pas de joueurs étrangers avec des problèmes de langue, ce qui était le cas l'année dernière avec nos trois Danois (Lössl, Jacobsen, Schwartz). Et puis on est moins pressé parce qu'il n'y a pas le Trophée de champions qui nous avait plié deux semaines, celle où on était là-bas (à Pékin) et où les conditions de travail étaient très mauvaises et la semaine au retour, pour préparer le premier match de championnat, où on était complètement décalé. On a gardé une grosse base de l'effectif, donc on a gagné du temps dans la préparation.

Guingamp a été assez actif assez vite sur le marché des transferts, avez vous obtenu tous les renforts que vous souhaitiez ?
On a réussi à convaincre les joueurs qu'on voulait. Dans la constitution de l'effectif on a fait ce qu'on souhaitait dans des délais qui sont raisonnables. Il peut y avoir une ou deux arrivées supplémentaires. On a recruté des joueurs qui ont, je pense, une meilleure maîtrise technique tout en gardant des qualités de vitesse. J'espère que ça se verra.

Sans Ligue Europa à disputer cette saison, craignez-vous une décompression de l'équipe ?
L'objectif c'est, avec un peu moins de matches et en étant un peu moins sur le devant de la scène que l'année dernière, de mieux maîtriser notre sujet, d'être un peu plus régulier, parce qu'on a vécu deux saisons de Ligue 1 qui n'ont pas été constantes. Elles se sont bien terminées toutes les deux, mais au coeur de ces saisons on a été un peu en dents de scie. Avoir gagné un titre il y a un peu plus d'un an maintenant, avoir vécu le Trophée des champions, avoir répondu présent en Ligue Europa et avoir obtenu une dixième place en championnat, tous ces éléments doivent faire qu'on doit se sentir un peu plus solides, un peu plus costauds.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 15:59

Deux nouvelles recrues à Angers



Angers, promu en Ligue 1, a annoncé samedi l'arrivée de deux nouvelles recrues, l'attaquant suisse Goran Karanovic (1,85 m, 28 ans) et le défenseur central tunisien Bilel Mohsni (1,91 m, 28 ans).

Tous deux étaient en fin de contrat et ne coûtent donc rien aux noir et blanc.

Goran Karanovic évoluait la saison dernière au FC Saint-Gall (Suisse) et s'est engagé pour deux ans plus une année en option.

Bilel Mohsni portait, lui, les couleurs des Glasgow Rangers lors du dernier exercice, et a signé un contrat de deux saisons avec le club angevin.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 16:01

Sabaly, du PSG, prêté à Nantes



Le défenseur latéral droit du Paris SG Youssouf Sabaly va être prêté aux Canaris pour une saison, a annoncé samedi l'entraîneur du FC Nantes Michel Der Zakarian.

Sabaly, 22 ans, barré par Gregory Van der Wiel et Serge Aurier au Paris Saint-Germain, où il a été formé et avec lequel il se trouve sous contrat jusqu'en 2018, va remplacer numériquement Issa Cissokho, parti pour le Genoa.

Depuis deux saisons, il était prêté à Evian/Thonon.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 16:04

Paris voit triple, Lyon boit l'eau



Le Paris SG, déjà au point et maître de son sujet, a parfaitement lancé sa saison avec le gain du Trophée des champions, son troisième d'affilée, au détriment de Lyon (2-0) grâce à des buts d'Aurier et Cavani, samedi à Montréal.

Un triplé après LE quadruplé. Deux mois après avoir remporté ses fameux quatre titres nationaux qui l'ont déjà fait entrer dans l'histoire du foot français, Paris n'est pas rassasié.

Le sérieux de sa performance, l'envie affichée sur la pelouse du stade Saputo ne trompent pas: le PSG voulait ajouter son nom une cinquième fois au palmarès (l'OL reste le plus titré avec 7) et se présenter à une semaine de la reprise du championnat comme l'immense favori à sa succession. Le message est passé.

Bien plus en jambes, mieux organisés et en confiance que des Lyonnais cruellement à la peine et aux antipodes du rival qu'ils étaient encore fin mai pour la course au titre en L1, les Parisiens ont vite clos le débat puisqu'ils menaient déjà par deux buts d'écart après 17 minutes de jeu.

C'est d'abord Serge Aurier, le meilleur Parisien du jour, qui a ouvert le score en reprenant de la tête un centre tendu de David Luiz (11e). Les deux défenseurs étaient montés aux avants-postes sur un coup franc de Lucas, et le PSG de démontrer qu'il n'a rien perdu de son efficacité sur coups de pied arrêtés.

Le deuxième but, Edinson Cavani l'a marqué d'une demi-volée puissante sous la barre, pas simple à exécuter, après que Lopes a repoussé un premier tir d'Ibrahimovic (17e). Le Suédois, qui s'est fait soigner le genou droit après un contact avec Henri Bedimo, aurait pu enfoncer le clou d'une reprise du talon juste avant la pause. Mais Lopes s'est interposé et Blaise Matuidi, surpris sur le coup, a manqué sa reprise aux six mètres.

Lacazette fantomatique

Dépassé et manifestement pas remis de la fessée (6-0) reçue samedi dernier en match amical à Arsenal, l'OL n'a pas connu de salut avec le 4-3-3 mis en place par Hubert Fournier, dans lequel Claudio Beauvue, pour sa première titularisation, a plus souvent joué arrière droit qu'attaquant.

Heureusement, Lopes a empêché son équipe de prendre une plus sévère correction, avec d'autres interventions devant Matuidi (49e) et Ibrahimovic (55e, 84e). L'international portugais fut le seul Lyonnais à tenir son rang, alors que Maxime Gonalons a trop vite manifesté sa frustration sur la cheville d'Ibra et laissé pour la dernière demi-heure ses coéquipiers à dix (2e carton jaune, 63e) ou plutôt à neuf, tant Alexandre Lacazette a été fantomatique.

Le meilleur buteur de L1 de la saison passée (27 réalisations), vraisemblablement perturbé par les négociations autour de sa prolongation de contrat, n'a pas donné les meilleurs signes positifs à ses dirigeants. Et Jean-Michel Aulas, qui fustigeait l'attitude de ses joueurs après la déroute de Londres, a dû apprécier.

Paris n'a cure de la situation de son dauphin, sur lequel il a pris sa revanche après deux finales perdues (2004, 2006). Sa locomotive est lancée. Pour Kevin Trapp, qui jouait son premier match officiel avec Paris, l'après-midi fut en tout cas d'une grande tranquillité, puisque son premier arrêt est intervenu à la 89e minute sur le premier tir cadré lyonnais, de Tolisso.

Il faudra encore attendre au moins six jours et la 1re journée de Ligue 1 pour mieux jauger les qualités du gardien allemand, à Lille.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 16:05

Lyon - Fournier : "On prendra des décisions"



L'entraîneur de Lyon Hubert Fournier n'a pas masqué sa colère après la défaite de son équipe au Trophée des champions face au Paris SG (2-0), fustigeant notamment "les états d'âmes" et le comportement de certains joueurs et a prévenu: "on prendra des décisions".

Quel est votre sentiment après ce revers ?
On est tombé sur meilleur que nous. Il y a eu trop d'écart pour prétendre remporter ce Trophée. Il nous reste beaucoup de travail à accomplir pour prétendre rivaliser avec cette équipe parisienne à ce stade de la saison. On n'avait pas les armes techniques, on a pris deux buts trop vite, puis la supériorité numérique (parisienne, après l'exclusion de Maxime Gonalons) à l'heure de jeu, nous a encore plus compliqué la tâche. Il y a une différence entre ce qu'on a pu produire la saison dernière et ce qu'on a produit ce soir. C'est assez inquiétant de montrer un visage comme celui-ci ou celui de samedi dernier à l'Emirates (défaite 6-0 contre Arsenal). On a montré beaucoup d'insuffisances. Ce soir, on en prend deux, mais c'est assez flatteur. Ce soir, il y a beaucoup d'ingrédients qui nous ont manqué.

On vous sent en colère...
Au-delà de perdre contre Paris, ce qui est inquiétant c'est les états d'âme et les inquiétudes de certains joueurs qui nous pénalisent collectivement et qui les desservent individuellement. Il y a des cas à régler. Mais je ne suis pas très surpris, il y a eu beaucoup de changement chez certains, on voit qu'ils ont du mal à assumer ces changements. Il faut vite se remobiliser. Les prestations ne sont pas à la hauteur de l'investissement qui a été fait cet été. On est déçu. Depuis le début de la préparation, on voit des comportements qui ne sont pas en adéquation avec le haut niveau.

Pensez-vous modifier votre façon de manager ces prochaines semaines ?
On prendra des décisions.

Fifa.com (01/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 17:05

PSG - Tous les voyants presque au vert



Le Paris SG, facile vainqueur de son troisième Trophée des champions d'affilée contre Lyon (2-0) samedi, est prêt à attaquer pied au plancher le championnat de France dans une semaine, mais retient son souffle pour Zlatan Ibrahimovic, touché au genou droit.

Une préparation réussie
Laurent Blanc l'a qualifiée de "chaotique", puisque ses joueurs sont arrivés en ordre dispersé entre le 6 et le 26 juillet. Les derniers sont les Argentins Javier Pastore et Ezequiel Lavezzi, finalistes de la Copa America, et qui n'ont pas encore joué la moindre minute avec leur club.

"Ce n'est pas la meilleure préparation sur le plan collectif", a-t-il regretté, mais au final, sa gestion a été réussie et récompensée par des matches amicaux souvent aboutis dans le cadre de l'International champions cup remportée par Paris. D'abord vainqueurs de Benfica (3-2) et de la Fiorentina (4-1), ils n'ont cédé qu'aux tirs au but face à Chelsea (1-1), avant de monter d'un cran leur niveau contre Manchester United (2-0). A ce rythme, la confiance a grandi aussi vite que les automatismes se sont parfaits. Et Paris n'a pas eu à forcer pour faire sa loi face à l'OL.

La concurrence grandit
"Il faut toujours essayer de progresser, le vouloir, et c'est ce qui me plaît". Par ces propos, Blanc visait certes l'équipe dans son ensemble. Mais aussi ceux qui ne partent pas forcément titulaires, et qui se battent pour compliquer la tâche de leur entraîneur, comme le faisait Marquinhos la saison passée.

Le Brésilien, dont la polyvalence lui permet de jouer aussi bien dans l'axe de la défense qu'à droite, aura vu qu'il n'est plus le seul dans ce registre. Serge Aurier, buteur plein d'envie et à raison désigné homme du match face à Lyon, a montré qu'il faudrait compter avec lui. "Il a fait une très bonne préparation, il est arrivé motivé. Il a joué pratiquement tous les matches de l'été. Il a été intraitable, il est récompensé", a salué Blanc.

Autre joueur multitâches, capable lui d'évoluer aux "différents postes du milieu de terrain", dixit encore Blanc, Adrien Rabiot a été rayonnant contre l'OL dans le rôle de sentinelle laissé pour l'heure vacant par Thiago Motta, désireux de quitter le club et forfait sur blessure pour le match.

Tout comme Benjamin Stambouli, venu remplacer Yohan Cabaye parti à Crystal Palace et qui s'est bien fondu dans l'effectif, Rabiot (20 ans) est doté d'"un potentiel important" s'est félicité son entraîneur.

Des "états d'âme" à régler
"Il y a des états d'âmes à régler", a toutefois reconnu Blanc vendredi. Qui concernent au moins cinq joueurs à l'avenir incertain au club: Motta, Salvatore Sirigu, Lucas Digne, Gregory Van Der Wiel et Rabiot.

Une fois qu'Angel Di Maria sera officiellement parisien, vraisemblablement en début de semaine prochaine, il s'agira de se pencher en priorité sur le cas Motta qui espère encore convaincre Nasser Al-Khelaifi de le laisser partir.

Pour cela, la condition sine qua non est qu'on lui trouve un remplaçant de son niveau, mais rien n'indique que Paris y parvienne.

Autre cas épineux, celui de Salvatore Sirigu relégué gardien numéro deux derrière la recrue allemande Kevin Trapp. Mais à l'instar de Rabiot et Van Der Wiel, que Paris verrait aussi bien partir, l'Italien se bat pour inverser la tendance. "Il faut essayer de trouver des solutions de sorties pour certains. Le club a le temps de le faire au mois d'août", estime Blanc.

Petite alerte pour Ibrahimovic
Décidé à redevenir le Zlatan dominateur des deux premières saisons, le Suédois est apparu affûté, plein d'envie et plutôt inspiré durant la tournée nord-américaine. Un élan que Laurent Blanc espère ne pas voir coupé par "le gros coup sur le genou droit" reçu contre Lyon et qui a peut-être occasionné une petite entorse, selon le staff médical.

"Ce qui est ennuyeux, c'est le vol en avion (de Montréal vers Paris) qui sera long, mais le staff va travailler dessus", a poursuivi l'entraîneur parisien qui préfèrerait évidemment commencer le championnat avec sa star, vendredi à Lille.

Fifa.com (02/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 17:10

Lyon entre inquiétude et colère



L'Olympique Lyonnais, logiquement défait face au Paris SG (2-0) samedi lors du Trophée des Champions, aura du mal à trouver des motifs de satisfactions dans sa préparation chaotique qui suscite inquiétudes et colères, à une semaine de débuter la Ligue 1.

La semaine précédent le premier match officiel de la saison française, le président Jean-Michel Aulas aura tenté d'occuper le terrain, de mettre la pression sur son entraîneur Hubert Fournier, de piquer au vif ses joueurs. Il voulait à tout prix une réaction lors de ce Trophée des champions, afin d'éviter de revivre le samedi noir dernier où l'OL a été fessé à Arsenal (6-0).

Face au PSG, son équipe n'a perdu "que" 2 à 0. "Mais c'est assez flatteur", n'a pas manqué de relever Fournier, passablement énervé par la performance de ses joueurs. "Il y a beaucoup d'ingrédients qui nous ont manqués. C'est assez inquiétant de montrer un visage comme celui-ci ou celui de samedi dernier à l'Emirates".

"Etats d'âme"
Rien n'y a fait donc, que ce soit les sorties médiatiques du président Aulas, le bouleversement tactique d'un passage du 4-4-2 au 4-3-3, certes mû par les indisponibilités du moment, ou même la possibilité, comme l'espérait Fournier vendredi, de voir son équipe se mobiliser pour aller chercher un titre qui aurait eu un impact salutaire sur le moral des troupes.

Au lieu de quoi, sur la pelouse du stade Saputo, les Lyonnais n'ont été que l'ombre de ceux qui avaient été des rivaux valeureux des Parisiens dans la course au titre jusqu'en mai dernier. Au point que le gardien lyonnais Anthony Lopes, quasi seul au niveau, s'énervait en fin de match contre ses équipiers en leur hurlant de "mouiller le maillot!"

Certes, ils ont paru désorganisés par ce nouveau système de jeu tenté par leur entraîneur, mais celui-ci a surtout estimé que le problème résidait "dans l'animation". Laquelle découle forcément de l'implication des joueurs.

Tant est si bien que l'analyse d'après-match proposée par Fournier en conférence de presse a surtout été d'ordre psychologique et a consisté à fustiger l'attitude répréhensible de nombreux joueurs. "Au-delà de perdre contre Paris, ce qui est inquiétant, ce sont les états d'âme et les inquiétudes de certains joueurs qui nous pénalisent collectivement et qui les desservent individuellement", a-t-il d'abord déploré.

Pas à la hauteur de l'investissement
En ligne de mire se trouve Alexandre Lacazette, apparu totalement hors du coup face à Paris. Le meilleur buteur de la saison passée (27 réalisations) semblait samedi davantage préoccupé par les tractations sur sa prolongation de contrat, qu'appliqué à justifier ses prétentions salariales sur le terrain.

D'autres n'en sont plus à se soucier de négocier avec leurs dirigeants après la belle saison passée, comme Samuel Umtiti, Corentin Tolisso, Jordan Ferri, Nabil Fékir, Anthony Lopes ou encore Clément Grenier. Et Fournier les a tous mis dans le même lot, même si Grenier, gravement blessé au quadriceps face aux Gunners (au moins quatre mois d'indisponibilité), et Fékir (suspendu) n'ont pas joué face à Paris.

"Il y a eu beaucoup de changements chez certains, on voit qu'ils ont du mal à les assumer. Les prestations ne sont pas à la hauteur de l'investissement qui a été fait cet été. On est déçu. Depuis le début de la préparation, on voit des comportements qui ne sont pas en adéquation avec le haut niveau", a déploré le technicien lyonnais.

"On prendra des décisions", a-t-il même prévenu pour ce qui concerne le mode de management de l'équipe. Car s'il n'y a pas encore urgence, une mauvaise entame de championnat dès dimanche prochain, à domicile contre Lorient, serait très malvenue, a fortiori avec la Ligue des champions qui vient s'ajouter au calendrier à partir de mi-septembre.

Fifa.com (02/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 17:16

Des défenseurs sous haute surveillance



Après ses nouveaux déboires en sélection, la paire brésilienne du PSG Thiago Silva-David Luiz sera encore sous haute surveillance cette saison chez les défenseurs de L1, tout comme l'arrière-garde lyonnaise, en plein doute, alors que le jeune Rekik sera l'attraction marseillaise.

Les années se suivent et se ressemblent pour la charnière centrale la plus chère du monde. En 2014, Thiago Silva et David Luiz étaient revenus à Paris anéantis psychologiquement par le Mondial organisé dans leur pays et les deux lourdes défaites contre l'Allemagne (7-1 en demi-finale) et les Pays-Bas (3-0 lors du match pour la 3e place). Le premier, voulant reprendre la compétition trop tôt, s'était même blessé à une cuisse dès le mois d'août, abandonnant ses coéquipiers durant 10 semaines.

Cette fois, les deux Brésiliens doivent digérer une Copa America tout aussi piteuse. Chacun à sa manière a connu son lot d'infortunes: David Luiz a perdu sa place de titulaire dès le 2e match au profit de Thiago Silva et "O Monstro" s'est ensuite distingué en provoquant l'égalisation du Paraguay sur penalty en quart de finale, précipitant l'élimination des quintuples champions du monde aux tirs au but (1-1, 4-1 t.a.b).

Si en Ligue 1, le PSG des Qataris risque encore de se balader après son quadruplé national historique la saison dernière, son véritable juge de paix, et celui de sa défense, sera la Ligue des champions, l'objectif ultime de ses propriétaires.

Laurent Blanc avait souvent aligné un quatuor 100% brésilien (Marquinhos-Thiago Silva-David Luiz-Maxwell) lors des grands rendez-vous. Il devrait sans doute rééditer l'expérience, même si à droite, l'Ivoirien Serge Aurier, titulaire samedi au Trophée des champions (2-0 contre Lyon), pourrait venir brouiller les cartes.

Les inconnues Nkoulou et Abdennour

Le rival marseillais n'a pas les mêmes moyens financiers que le PSG. Jérémy Morel et Rod Fanni partis, il a jeté son dévolu sur deux jeunes prometteurs, l'international néerlandais Karim Rekik (20 ans) et l'Espagnol Javier Manquillo (21 ans). Reste à savoir si l'OM parviendra à garder le leader de sa défense Nicolas Nkoulou, qui fait l'objet d'une cour assidue de la part de Lyon.

Le Camerounais ferait sûrement beaucoup de bien à l'OL. Le dauphin du PSG a connu une préparation catastrophique avec 5 défaites en 6 rencontres amicales dont un humiliant revers face à Arsenal (6-0) et a montré de sérieuses limites en défense au Trophée des champions.

Au moment où le club va retrouver la Ligue des champions, ce secteur pourrait s'avérer très juste pour les ambitions de son président Jean-Michel Aulas.

A Monaco, 3e la saison dernière et engagé en 3e tour préliminaire de la C1 (victoire 3-1 à l'aller à Berne), la frénésie de départs n'a pas touché les défenseurs mais le solide Tunisien Aymen Abdennour est très convoité. A gauche, Laywin Kurzawa doit se ressaisir s'il veut être de l'aventure à l'Euro-2016 avec l'équipe de France derrière l'intouchable Patrice Evra.

Bordeaux a en revanche effectué un petit lifting derrière. L'équipe de Willy Sagnol a perdu Marc Planus, parti à la retraite, ainsi que le Brésilien Mariano, qui a pris le chemin du Séville FC, et devra faire sans Lamine Sané, opéré du genou droit, durant un mois. Mais il a déniché le Serbe Milan Gajic.

Quant à Lille, Hervé Renard a déjà imprimé sa marque sur l'effectif avec l'arrivée du Zambien Stoppila Sunzu, avec qui il a remporté la Coupe d'Afrique en 2012, et du rugueux argentin Renato Civelli, ex-Marseillais venu de Nice, en attendant de connaître l'avenir du Monténégrin Marko Basa.

Fifa.com (02/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 17:26

Montpellier - Courbis : "Pourquoi pas l'Europa League"



L'entraîneur Rolland Courbis "espère faire mieux" que l'an passé à la tête de Montpellier, 7e, et ne bouderait pas une qualification en Europa League, "que l'on peut décrocher par le biais d'une victoire en Coupe".

Quel est votre état d'esprit avant la reprise ?
Je suis très déçu par ce qui se passe dans notre football. Je ne vais pas pour autant bomber le torse après avoir été visionnaire ces dernières années en expliquant que l'on était en route pour le cimetière. On va être bientôt la maternelle de l'Europe. On aura un championnat de centres de formation avec beaucoup de recruteurs à chaque match et des investisseurs pour prendre ces joueurs français. Dans toute l'Europe, on se renforce. En France, on saute de joie quand on ne s'est pas affaibli. A Montpellier, on est un des rares clubs français à ne pas s'affaiblir. On va essayer de mettre en place une bonne équipe malgré un recrutement très discret, marqué toutefois par l'arrivée de Boudebouz. C'est une très bonne chose pour nous et pour lui, car il n'a pas encore donné la pleine mesure de son talent.

Quel est l'objectif de Montpellier pour la saison prochaine ?
Malgré les départs de El Kaoutari, Barrios ou Tiéné, nous devons essayer de confirmer notre précédente saison (7e place, ndlr) et donc démontrer que l'on ne s'est pas affaibli. Nous avions terminé à deux pas de l'Europa League. Nous serions contents de faire aussi bien même s'il n'est pas interdit de faire mieux. Si Sanson (opéré d'un genou en avril et absent jusqu'à octobre) était en pleine forme, j'aurais bon espoir de faire mieux. Sans lui à la reprise, j'ai seulement l'espoir de faire mieux. J'espère que le recrutement n'est pas encore terminé. Outre la probable conservation de Mounier, on étudiera le remplacement de Bakar en cas de prêt. (...) Bérigaud, Camara, toujours présents, et le jeune Steve Mounié se partageront la pointe de l'attaque. Bérigaud termine une première saison timide comme cela peut être le cas pour un attaquant acheté 2,3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans. Ce n'est pas Balotelli à Liverpool qui a investi dix fois plus. L'an passé, nous avons misé sur l'addition d'un trio formé de Barrios, Mounier, Sanson, impliqués sur 40 buts. Nous verrons cette saison ce que feront Bérigaud, Mounier, Boudebouz et Sanson, quand il reviendra.

Montpellier peut-il parler d'Europe ?
Pourquoi pas l'Europa League, que l'on peut décrocher par le biais d'une victoire en Coupe? Avec un peu de chance au niveau des blessures, à la différence de l'an passé (Martin, Sanson...), on peut y songer, même si je ne vois pas qui on peut doubler parmi les six premiers. La compétition la plus importante pour refléter la valeur d'une équipe est le championnat. Mais, entre terminer à la 5e place et gagner la Coupe de France, je ne réfléchis même pas.

Fifa.com (02/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 17:30

A Lille, Renard attendu au tournant



Un an après avoir échoué à maintenir Sochaux dans l'élite, l'entraîneur Hervé Renard revient en Ligue 1 à Lille où il devra bien négocier le grand virage de la jeunesse pris par le club nordiste.

L'homme à la chemise blanche, qui arrive auréolé de son deuxième titre de champion d'Afrique obtenu avec la Côte d'Ivoire en février (après celui glané en 2012 avec la Zambie), a cette fois toutes les cartes en mains pour réussir.

Alors qu'il était arrivé dans le Doubs en octobre, il a, à Lille, pu façonner son équipe en participant au recrutement et a réalisé l'intégralité de la préparation. "A Sochaux j'étais arrivé après une dizaine de journées et je devais m'adapter. On a échoué d'un rien et cet échec a été difficile à encaisser, mais j'ai bien rebondi. Ca m'a permis d'apprendre, de me perfectionner et ça m'a donné envie de revenir en L1", a expliqué à l'AFP le Savoyard.

Accompagné de son fidèle adjoint Patrice Beaumelle, Renard peut travailler beaucoup plus sereinement dans le Nord. "Il est très compétent et on fonctionne pareil. Ca a été une erreur d'aller à Sochaux sans lui, avec le recul je ne le referais pas, reconnaît le technicien. Mais économiquement il n'y avait pas la possibilité de le faire venir."

Le tandem d'entraîneurs, qui s'est engagé pour trois ans au Losc, va devoir faire grandir un groupe prometteur mais très jeune où les nouveaux attaquants Baptiste Guillaume, Sehrou Guirassy et Junior Tallo devront impérativement se montrer efficace.

Avec les départs durant l'intersaison d'Idrissa Gueye, le métronome de l'équipe, de Simon Kjaer, le solide défenseur central, et des deux meilleurs buteurs Nolan Roux et Divock Origi, les Dogues ont perdu énormément en expérience. "La jeunesse c'est à double tranchant: il y a beaucoup de dynamisme et de spontanéité mais plus de naïveté. Quand on a moins de qualité, on doit compenser avec plus de travail et de concentration", souligne Hervé Renard.

Objectif beau jeu
Le natif d'Aix-les-Bains, qui compte mettre en place un système en 4-3-3, "la configuration où nous serons les plus solides", sait qu'il sera très difficile d'accrocher une place européenne cette saison.

"Aujourd'hui on ne peut plus prétendre au Top 5. L'objectif cette saison est d'être dans le premier tiers du championnat et de reconstruire sur trois ans une équipe capable de revenir à un très bon niveau", a-t-il confié à l'AFP. Malgré cette opération jeunesse, Lille a tout de même réussi un mercato intéressant en attirant l'expérimenté défenseur Renato Civelli, le gaucher Eric Bauthéac ou encore le milieu Mounir Obbadi.

Après deux saisons où le spectacle n'a pas été souvent au rendez-vous, les dirigeants du Losc comptent aussi sur leur disponible et populaire entraîneur pour mettre en place du beau jeu et reconquérir un public un peu désabusé et nostalgique des années Garcia (environ 22.000 abonnés cette saison contre 28.000 l'an passé).

Pour cela, Renard pourra compter sur la folie de Sofiane Boufal, un dribbleur hors pair auteur d'une fin de saison remarquable et qui a éclaboussé la préparation lilloise de sa classe.

La mission du nouvel entraîneur lillois s'annonce difficile mais pas impossible. Encore faudra-t-il savoir gérer un début de saison très périlleux (réceptions du Paris SG et Bordeaux, déplacements à Monaco, Lyon et Rennes lors des six premières journées)...

Fifa.com (02/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Dim 2 Aoû - 17:35

Lille - Bauthéac : "On a les moyens de créer la surprise"



Le milieu Eric Bauthéac (27 ans), arrivé à Lille cet été en provenance de Nice, estime que le Losc "a les moyens de créer la surprise" et de terminer à une place européenne.

A titre personnel, le joueur formé à Saint-Étienne, qui se considère "plus passeur que buteur", a déclaré à l'AFP viser "les 15 accessits, buts ou passes décisives confondus".


Comment s'est passée votre intégration et comment jugez-vous l'effectif du Losc un mois après votre arrivée ?
J'ai été très bien accueilli et j'ai eu la chance d'arriver en même temps que Renato Civelli, que j'ai bien connu à Nice. C'était plus facile pour l'intégration d'arriver à deux et il y a vraiment une bonne ambiance dans le groupe. Il y a pas mal de nouveaux, il y a eu de gros changements dans l'effectif. C'est à nous de nous inscrire dans le nouveau projet, il va falloir trouver des automatismes, on sait que c'est pas évident quand il y a beaucoup de nouveaux, il faut apprendre à se connaître et à jouer ensemble. Il va falloir du temps pour trouver les bonnes relations pour marquer des buts et gagner des matches, mais je suis confiant.

Pensez-vous que le Losc puisse atteindre son objectif de terminer dans les 7 premiers de Ligue 1 ?
Oui bien sûr, je suis venu pour jouer la première partie de tableau, je suis persuadé qu'on peut finir dans les sept premiers. Finir dans le Top 5 sera difficile. Paris et Monaco sont au-dessus mais on va essayer d'aller titiller des équipes comme Lyon, Marseille, Saint-Etienne ou Bordeaux qui jouent l'Europe et qui accumuleront donc plus de fatigue. On a bien fini quatrième avec Nice il y a deux ans avec un effectif moins riche, donc on a les moyens de créer la surprise et de retrouver l'Europe.

A titre personnel, quels objectifs vous êtes-vous fixés en venant à Lille ?
J'espère atteindre les 15 accessits, buts ou passes décisives confondus, ça serait une belle saison. Pour moi, un but ou une passe c'est pareil car c'est être décisif. J'espère pouvoir tirer des coups francs, je les travaille énormément pendant la saison. C'est toujours bien d'avoir un gaucher dans une équipe, c'est aussi pour ça que le Losc s'est tourné vers moi. Je suis plus passeur que buteur donc je vais essayer de bien servir mes partenaires, d'être efficace devant le but et de faire des bons matches.

Fifa.com (02/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum