Saison française, 2015 - 2016

Page 7 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Mer 5 Aoû - 17:11

Moukandjo, de Reims, à Lorient

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2556092_full-lnd

L'international camerounais Benjamin Moukandjo, 26 ans, a quitté le Stade de Reims pour signer au FC Lorient, a annoncé le club de foot breton mercredi sur son site.

"L'attaquant du Stade de Reims, auteur de 109 matches de Ligue 1 et 21 buts, vient donc renforcer le secteur offensif du FC Lorient", ajoute le communiqué. Son contrat serait de deux ans, selon les médias.

Moukandjo, qui a participé au Mondial brésilien avec le Cameroun, est la troisième recrue du club breton après le latéral Pape Abdou Paye (Dijon/L2) et le milieu offensif ivoirien Moryké Fofana, en provenance de Norvège.

Fifa.com (05/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Mer 5 Aoû - 17:13

Monaco, prince des promesses

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669332_full-lnd

Après avoir disputé un quart de finale de Ligue des champions la saison dernière pour la première année de Leonardo Jardim au club, Monaco a changé de statut en Europe et entend bien le conserver après un mercato alléchant.

Malgré le clash en coulisses entre le directeur technique Luis Campos et le directeur général adjoint Nicolas Holveck, qui s'est soldé par un remaniement de circonstance, l'ASM a bien géré son marché estival.  Le club a été "réactif sur le marché des transferts, avec la volonté de renforcer notre secteur offensif", annonçait ainsi son vice-président, Vadim Vasilyev lors de la présentation officielle des neuf recrues.

Fidèle à sa nouvelle ligne directrice, Monaco a vendu à prix fort (Kondogbia et Ferreira Carrasco pour 60 millions d'euros en attendant le transfert possible d'Abdennour), s'est débarrassé de quelques gros salaires (prêt de Falcao à Chelsea, fin de contrat de Berbatov), pour attirer de nombreux jeunes à fort potentiel sous forme de transferts (Cavaleiro, Lemar, Bahlouli, Traoré, Saint-Maximin) ou de prêts (El Shaarawy et Pasalic).

Aujourd'hui, l'effectif est tel, que "même à l'entraînement lors des oppositions, il y a des remplaçants", souligne le Marocain Nabil Dirar. "Quand je vois Lemar, très talentueux, en tribune sur certains matches, je me dis que la qualité est grande", poursuit-il. Également impressionné par cette densité de talent, l'Italien Stephan El Shaarawy insiste sur le fait que "les meilleurs jeunes joueurs d'Europe sont à Monaco".

 "Je sens bien la saison"
Après sa première apparition dans l'équipe contre Berne (4-0) mardi soir, le Malien Adama Traoré, élu meilleur joueur du dernier Mondial U20, reconnaissait que "c'est différent de Lille". "J'ai le sentiment d'apprendre beaucoup, confie-t-il. On monte en puissance. Les sensations sont bonnes. Il y a beaucoup de jeunes. Je sens bien la saison."

"Sur le plan offensif, on a beaucoup de jeunes joueurs", reconnaît donc Jardim, qui semble déjà avoir anticipé en expliquant: "Ils auront de bonnes et de mauvaises phases durant la saison. Il y aura alors une rotation. Mais notre objectif est de tirer le meilleur de chacun d'eux."

Si sur le plan financier, les voyants sont au vert, sur le plan sportif, ils semblent donc l'être également. Seul problème, Monaco n'est pas encore qualifié pour la Ligue des champions. Et vue l'opposition qui lui est promise en barrages (Manchester United, Valence, Bayer Leverkusen ou encore le Shakhtar Donetsk), la mission sera complexe.

Rien à voir avec la saignée de l'été dernier
Mais rien à voir avec les remous de l'été dernier quand Monaco avait défrayé la chronique en se séparant de James Rodriguez, vendu au Real Madrid pour 80 millions d'euros, puis en subissant le diktat de celui qui devait être la tête de gondole de son projet initial, Radamel Falcao. Mal à l'aise en Principauté malgré un salaire de 15 millions d'euros annuels, la star colombienne s'était éclipsée en toute fin de marché, direction Manchester United.

Nouveau venu dans la maison princière, Jardim n'avait alors guère protesté. D'autant que Vasilyev, clamait hat et fort que "le projet a(vait) changé", devant les sanctions possibles de l'UEFA à l'encontre du club. Comme si les dirigeants monégasques, fins négociateurs et visionnaires dans leur gestion, avaient alors voulu faire croire à la planète foot qu'ils n'avaient pas intégré, bien en amont, l'importance du fair-play financier imposé par la confédération européenne.

Malgré un début de saison 2014-2015 désastreux au niveau de l'image comme au niveau sportif, Jardim avait alors rapidement manoeuvré avec intelligence pour que son équipe remonte la pente. Avec le succès final qu'on lui connaît et, à la clé, une prolongation de son contrat jusqu'en 2019.

Fifa.com (05/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Mer 5 Aoû - 17:16

Monaco - Dirar : "J'ai été formé dans les rues"

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2590608_full-lnd

"Je viens de nulle part, j'ai été formé dans les rues": Nabil Dirar savoure auprès de l'AFP la saison qui s'annonce avec Monaco, entre ambitions élevées en L1 et désir de franchir les barrages en Ligue des champions.

Les tours préliminaires de C1 ont-il changé l'approche de la saison ?
L'an passé, on a bien fini après un parcours européen que personne ne nous voyait faire. On savait qu'on aurait peu de temps de préparation. La première semaine a été intense. Puis il a fallu se tourner vers la compétition. Il est important de retrouver la Ligue des champions, qui a apporté maturité et confiance la saison dernière. Le club compte dessus.

Pourtant, ce sera compliqué...
On rencontrera un grand club (en barrages). On le respectera sans en avoir peur. Monaco est aussi un grand club. On aura nos chances. Si on ne passe pas, on jouera l'Europa League à fond. De grands joueurs sont partis. Mais j'ai le sentiment qu'on est plus fort que la saison dernière. L'effectif est si important qu'à l'entraînement, il y a des remplaçants lors des oppositions. Il y a plus de densité, de concurrence. Tout le monde veut jouer.

Monaco vise donc le titre...
L'objectif est le podium. Paris est très au-dessus. Après, pourquoi pas la deuxième place? On est mieux que l'an passé à la même époque. Et l'équipe progresse. Le mois d'août sera très important.

Avez-vous un devoir d'encadrement ?

On me le demande. La direction et le coach savent qu'ils peuvent toujours compter sur moi, même si je ne joue pas tous les matches. Mais le jeunes sont bien dans leur tête, souvent casés, concentrés sur leur job car il y a beaucoup de concurrence. Donc pas de besoin de beaucoup les encadrer ou d'être comme un deuxième père. Et s'ils ont besoin, je suis là.

On vante votre discipline tactique. Etes-vous un exemple ?

Après ma blessure (rupture ligaments croisés en 2013, ndlr), j'ai changé mon style. Je craignais les duels. Je manquais de confiance en moi. J'ai donc commencé à jouer simple. Je suis devenu plus physique, plus tactique. J'ai gardé cette habitude. J'ai aussi beaucoup appris avec Ranieri. Dans les gros matches, lorsqu'il faut défendre, jouer le contre, je suis prêt.

Avez-vous le sentiment d'avoir cassé votre image, mauvaise en début de carrière ?
Oui. J'en suis content. Cela m'a permis de progresser, de donner une bonne image aux jeunes. La mienne était mauvaise. Je le regrette car j'aurais pu faire une grosse carrière bien avant. J'étais trop indiscipliné. J'ai perdu beaucoup de temps à faire des conneries dont je ne suis pas fier. Parfois, on ne se rend pas compte de notre chance: être payé pour jouer au ballon! On l'oublie trop souvent.

Vous sentez-vous épanoui ?
J'ai deux petites filles, une femme qui m'a aidé à prendre mes responsabilités. Nous nous sentons très bien ici. J'espère rester longtemps. Lorsqu'on m'a proposé de prolonger, j'ai signé de suite. J'ai toujours rêvé de jouer la Ligue des champions. Je le fais avec Monaco. C'est fort ! Et quand je retourne en Belgique, je donne mon expérience aux jeunes de mon quartier. Je dis qu'il faut y croire. Moi, je viens de nulle part. J'ai été formé dans les rues. Je dois donner l'exemple.

Fifa.com (05/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Jeu 6 Aoû - 9:37

Monaco - Cavaleiro, pour oublier Carrasco

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2511275_full-lnd

Avec sa magnifique frappe enroulée en tour préliminaire de Ligue des champions, le jeune attaquant international portugais Ivan Cavaleiro, 21 ans, a prouvé qu'il avait tout pour gagner son pari à Monaco: faire oublier Yannick Ferreira Carrasco.

Lors des rencontres de préparation, la nouvelle recrue a déjà épaté et face à Berne (4-0), mardi soir, il a ouvert la marque de ce geste de classe, tout en montrant l'étendue de sa palette.

Technique et puissant, le joueur au gabarit compact (1,75m pour 73kg) a conjugué qualité technique et maturité tactique. Capable de se mettre au service du collectif, il a, à l'instar de son pendant à droite Nabil Dirar, d'abord bien défendu avant d'attaquer avec justesse.

D'ailleurs, dès la fin de la rencontre, son entraîneur Leonardo Jardim ne cachait pas sa satisfaction d'avoir vu une équipe "bien appliquer son plan de jeu". Comme Cavaleiro était, en compagnie du jeune croate Mario Pasalic, la seule recrue titularisée, on peut déjà affirmer que il s'est déjà fondu dans le groupe.

"On a montré une bonne capacité à conserver le ballon, expliquait-il après sa performance. Ça s'est passé de la meilleure des manières pour moi, avec ce but. Mais je suis surtout content de la qualification. Qualification et collectif sont l'essentiel."

Ce néo-international portugais (2 sélections) n'arrive toutefois pas en terre inconnue. De Luis Campos, qui l'a recruté, au staff technique en place, en passant par Bernardo Silva (son coéquipier en équipe réserve du Benfica Lisbonne et en sélection espoir portugaise), Joao Moutinho ou encore Ricardo Carvalho, il a été bien accueilli par la diaspora lusitanienne.

"Prêt pour ce genre de défi"
Comme il a aussi grandement rogné sur ses vacances pour être opérationnel, il récolte dès à présent les fruits de son investissement personnel. "A Monaco, il y a une équipe très jeune et très bonne, souligne-t-il. J'y suis bien rentré grâce à l'aide des mes coéquipiers portugais."

Avant le match aller à Berne, Moutinho précisait, sur le site internet du club: "J'ai suivi l'Euro Espoirs (en juin, le Portugal a atteint la finale, ndlr). Avec Bernardo, ils ont été très bons. Ivan va très vite, il est technique. Il va faire du bien à Monaco."

Au club, tout le monde en est convaincu. Certains estiment même que sa marge de progression est supérieure à celle de Yannick Ferreira Carrasco, vendu 15 millions d'euros (plus 25% de bonus à la revente) à l'Atletico Madrid. D'ailleurs, pour faire signer Cavaleiro cinq ans, Monaco n'a pas hésité réinvestir cette même somme. Comme quoi les dirigeants monégasques savent aussi sortir le chéquier.

"Quand un club paie autant pour recruter, c'est qu'il compte sur ce joueur", insiste Cavaleiro, sûr de lui, malgré la future concurrence de l'international italien El Shaarawy en attaque.

Pour finaliser la transaction, Luís Filipe Vieira, le président du Benfica, s'était déplacé en personne en Principauté. Pourtant, comme avec Bernardo Silva, Benfica ne lui a pas fait confiance. Prêté la saison dernière à La Corogne en Espagne (33 matches de Liga pour 3 buts), il jouait la survie du club galicien parmi l'élite à chaque rencontre.

D'où sa motivation en découvrant Monaco. "Monaco est un grand club, conclut-il. Je suis prêt pour ce genre de défi. Je veux grandir ici en tant que joueur. C'est le projet que l'on m'a présenté. Mon objectif est d'être un plus pour l'équipe."

Fifa.com (05/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 14:53

Waris fait faux bond à Rennes et signe à Lorient

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2333515_full-lnd

L'attaquant international ghanéen Majeed Waris, annoncé à Rennes, qui avait un accord avec Trabzonspor, a finalement signé à Lorient, a annoncé son nouveau club jeudi.

"Le FC Lorient enregistre aujourd'hui sa quatrième recrue de l'intersaison avec l'arrivée de Majeed Waris, international ghanéen de 23 ans évoluant à Trabzonspor en Turquie", a écrit Lorient dans un communiqué, sans préciser la durée du contrat.

Les circonstances de l'arrivée de l'avant-centre de 23 ans sont toutefois rocambolesques.

Waris était attendu mercredi à l'aéroport parisien de Roissy par des émissaires de Rennes, qui s'était entendu avec Trabzonspor sur un transfert pour 3,5 millions d'euros.

Mais ils ont vu le joueur et ses conseils s'éclipser avec des émissaires du FC Lorient qui avait effectué une surenchère de dernière minute -4 millions plus des bonus, selon des sources proches du club- et réussi à convaincre le joueur de signer pour eux.

Le président de Lorient Loïc Féry a toutefois expliqué sur son compte Twitter que le billet d'avion grâce auquel Waris a voyagé avait été réservé par son club, avec l'accord de Trabzonspor et du joueur.

Interrogé par l'AFP, le Stade Rennais n'a pas souhaité faire de commentaires, ni indiquer si des suites judiciaires étaient envisagées.

Majeed Waris disposait d'une belle cote de confiance en France après son passage à Valenciennes lors de la saison 2013-2014, ponctué par 9 buts en 16 matches.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 14:58

Paris s'en remet à l'ange Di Maria

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2526240_full-lnd

Le Paris SG s'en remet à Angel Di Maria, qui doit être présenté officiellement jeudi soir, pour trouver les clés du paradis en Ligue des champions, objectif d'un club qui a déjà tout dévoré sur le plan domestique la saison passée. Le transfert de l'Argentin de 27 ans, pour une somme estimée à 63 millions d'euros (soit le deuxième plus gros réalisé en France après les 64 M EUR déboursés à l'été 2013 par le PSG pour Edinson Cavani), doit être également officialisé ce jeudi.

Conformément à ses habitudes, le club de la capitale française a annoncé une conférence de presse dans un grand hôtel parisien à partir de 16h30 GMT, sans en donner l'objet, qui devrait donc entériner la venue du joueur de Manchester United. Cela mettre fin à un faux suspense puisque le joueur s'est lui-même déclaré "ravi" mercredi de rejoindre le club dans des déclarations accordées à beIN Sport, chaîne TV du Qatar.

Avec cet ailier gaucher, le PSG version qatarie entend briser la malédiction de la Ligue des champions, après avoir échoué à trois reprises en quarts de finale. Le joueur filiforme, surnommé "Fideo" ("vermicelle"), a déjà remporté cette épreuve qui fait rêver le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, en 2014, en étant un joueur clé de la "Decima", la dixième Coupe aux grandes oreilles du Real Madrid.

Le natif de Rosario (d'où vient également Lionel Messi, dans le nord-est de l'Argentine) avait également porté l'Albiceleste jusqu'en finale du Mondial-2014, dont il avait été privé par une blessure, assistant des tribunes au sacre de l'Allemagne au Maracana.

Di Maria, actuellement blessé à une cuisse, viendra rapidement compléter la multinationale du PSG: un Allemand dans les buts (Trapp, acheté 10 M EUR à Francfort), une défense presque entièrement brésilienne (Thiago Silva, David Luiz, Maxwell) où l'Ivoirien Aurier jouera sa carte, un milieu où Matuidi sera le seul Français assuré d'être titulaire aux côtés des Italiens Verratti et Motta, et enfin une attaque où la nouvelle recrue argentine viendra s'aligner aux côtés du Suédois Ibrahimovic et de l'Uruguayen Cavani.

Quid de la suite du mercato ?
Revanchard, Di Maria, qui sort d'une saison délicate avec Manchester United, où il ne s'était pas plus adapté à la vie du nord de l'Angleterre qu'au plan de jeu de l'entraîneur Louis van Gaal, va chambouler le temps de jeu de certains. Lavezzi, Lucas et Pastore passeront sans doute plus de matches sur le banc.

La venue de Di Maria signifie-t-elle la fin du mercato parisien ? Rien n'est moins sûr.  Le PSG, qui a fait des efforts pour remettre ses comptes à l'équilibre, a bénéficié d'une levée des sanctions liées au fair-play financier mis en place par l'UEFA. Mais le club passé dans le giron qatari à l'été 2011 ne peut pas faire n'importe quoi sur le marché des transferts.

Une éventuelle nouvelle recrue dépendra des possibles départs. Motta voudrait partir, mais le club de Laurent Blanc entend le garder. Si l'Italien partait, le PSG prendrait sans doute un joueur de son calibre, puisque le milieu de terrain Stambouli (acheté 9 M EUR à Tottenham) a davantage un profil de doublure.

De même que si Lavezzi quitte Paris, un autre joueur de couloir sera sûrement identifié pour se caler derrière Di Maria dans la hiérarchie. Même chose pour les latéraux Van der Wiel et Digne, qui pourraient être tentés d'aller voir ailleurs pour gagner en temps de jeu avant l'Euro-2016. Le marché estival se termine en France le 31 août à minuit (22h00 GMT).

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:14

L'ogre PSG laissera-t-il des miettes ?

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2594159_full-lnd

Le Paris SG, renforcé par l'arrivée d'Angel Di Maria, sera encore une fois le grandissime favori de la saison de L1 qui débute vendredi, Lyon, Marseille et Monaco devant pour l'instant se contenter du statut d'outsiders. Au vu du scénario du Trophée des champions, Paris n'a rien à craindre et peut voguer tranquillement vers un 4e titre d'affilée, le 6e de son histoire. La victoire 2-0 contre Lyon, samedi dernier à Montréal, a démontré que le richissime club détenu par le Qatar évoluait dans une autre dimension et que personne n'était en mesure de contester son leadership sur le foot français.

Le quadruplé historique réussi sur le plan national en 2014-15 n'a donc pas rassasié le PSG et l'objectif sera de maintenir intacte cette domination. Eliminé en quart de finale de la Ligue des champions durant les 3 derniers exercices, Paris échangerait volontiers l'un de ses trophées domestiques contre la prestigieuse C1. Mais pas question de galvauder la L1 car un échec aurait forcément des allures d'accident industriel pour une formation au budget pharaonique de près de 500 millions d'euros. 

La venue de l'Argentin Di Maria, vice-champion du monde et vainqueur de la Ligue des champions en 2014, ne fera sans doute qu'accentuer le fossé, déjà abyssal, avec les autres équipes et son association avec la doublette Ibrahimovic-Cavani risque de faire d'énormes dégâts. Car Paris peut aussi compter sur la soif de revanche d'"Ibra", qui aura à coeur de soigner sa sortie. Avec 106 buts, le record de Pauleta sous le maillot parisien (109) ne sera qu'une formalité pour le géant suédois, qui voudra surtout récupérer le trône de meilleur canonnier soufflé par Alexandre Lacazette (27 buts).

Casting hétéroclite à l'OM
Reste à savoir si le Lyonnais, qui espère une revalorisation salariale, aura ou non fini de bouder. Son blues est l'un des symboles de l'été pourri vécu par le dauphin du PSG. Malgré la prolongation de contrat de plusieurs jeunes (Lopes, Umtiti, Tolisso, Fekir, Ferri, Grenier), l'état d'esprit affiché lors des rencontres de préparation a choqué. A l'aube d'une saison capitale pour son club (retour en Ligue des champions, inauguration du grand stade), Jean-Michel Aulas a peu goûté l'attitude de ses joueurs et n'a pas manqué de leur mettre une grosse pression, ainsi qu'à l'entraîneur Hubert Fournier, finissant par boycotter le déplacement à Montréal pour le Trophée des champions.

L'intersaison avait aussi mal débuté à l'OM avec l'exode de plus de la moitié de l'équipe-type (Gignac, Payet, Andre Ayew, Imbula, Fanni, Morel) et une reprise effectuée sans Marcelo Bielsa. Mais "El Loco" a fini par redonner signe de vie et le mercato marseillais s'est soudainement emballé (Pelé, Rekik, Manquillo, Diarra, Diaby, Nkoudou, Sarr, Anguissa, Ocampos).

Ce casting hétéroclite est-il à la hauteur du standing marseillais? Le retour en France de deux vieilles gloires des Bleus, Lassana Diarra et Abou Diaby, est un vrai pari, le premier n'ayant plus joué depuis un an en raison d'un conflit avec le Lokomotiv Moscou, le second s'étant surtout distingué par une impressionnante, et très inquiétante, liste de blessures (42 en 9 années à Arsenal).  Bielsa, qui a eu cette fois la main sur le recrutement, n'aura en tout cas aucune excuse et joue une bonne partie de sa réputation. Adulé par les supporteurs, l'Argentin ne pourra plus se contenter d'une saison blanche et devra faire mieux que la 4e place frustrante décrochée fin mai.

Revenants
En dehors du classique "PLM", il faudra aussi compter avec Monaco, qui a effectué un sacré lifting. Quart de finaliste de la C1, l'ASM a acquis pas moins de 9 joueurs avec un accent mis de nouveau sur des jeunes à très fort potentiel.

A quoi peuvent aspirer les autres clubs? Le championnat sera long pour des équipes soumises à une cure d'austérité et incapables de se mesurer à la puissance financière de leurs voisins, surtout anglais. Saint-Etienne, obligé de se délester d'un champion d'Afrique (Max-Alain Gradel parti à Bournemouth), ou Lorient, Nantes et Lille, qui ont respectivement laissé filer Jordan Ayew, Jordan Veretout et Idrissa Gueye à Aston Villa, en sont de parfaites illustrations.

La Ligue 1 s'est donc fait une raison, compensant ce nouvel exode par le rapatriement de quelques revenants (Diarra, Diaby, Ben Arfa, Briand...).  Aucun mouvement n'a été en revanche enregistré chez les entraîneurs, seul Lille ayant troqué René Girard pour Hervé Renard, de retour en L1 six mois après son 2e sacre africain avec la Côte d'Ivoire.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:16

Paris grande première ?

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2594154_full-lnd

Le Trophée des Champions et Di Maria, c'est fait: le Paris SG peut désormais lancer la saison 2015-16 de L1 à Lille, vendredi en match avancé (20h30), avec l'objectif d'une toute première victoire dans une journée inaugurale sous l'ère qatarie.

On a les records qu'on peut! Le PSG, auteur d'une razzia nationale aussi inédite qu'exhaustive la saison dernière (Trophée des Champions, Coupe de la Ligue, Championnat et Coupe de France), n'a jamais remporté son entame de L1 depuis quatre ans qu'il est détenu par QSI, un fonds d'investissement qatari. Au faux pas initial face à Lorient au Parc des Princes en 2011 (0-1) ont succédé les fausses notes contre le même club (2-2), à Montpellier (1-1) et Reims (2-2).

Cette incroyable litanie de couacs n'a bien sûr pas empêché le club de la capitale de s'arroger le titre des trois derniers championnats, auquel il est de nouveau, évidemment, le grand candidat, voire le seul, au vu d'une puissance hors norme encore renforcée par l'ailier argentin Di Maria, acheté 63 M EUR à Manchester United. Le grand enjeu parisien se situe ailleurs, dans un dernier carré de Ligue des champions, objectif affiché par le président Nasser Al-Khelaïfi après trois quarts de finale infructueux.

Cavani en pointe
Mais en attendant le printemps européen, il y a l'été français et les premières tranches du "pain quotidien" de la Ligue 1, comme l'appellent communément les joueurs, après le Trophée des Champions en apéritif expédié face à Lyon samedi dernier à Montréal (2-0). Pas question de revivre la poussive rentrée 2014, à lambiner sous le poids des nuls (six lors des neuf premières journées!), à laisser filer le titre honorifique de champion d'automne et à récolter les critiques qui agaçaient sérieusement Laurent Blanc et ses joueurs: il s'agit de frapper fort, d'emblée. Et ça commence à Lille, avant la réception d'un promu, le Gazélec Ajaccio, puis deux déplacements de suite à Montpellier et Monaco pour conclure le mois d'août.

Il s'agit de montrer qui est le patron, mais dans le Nord, ce sera sans le boss: Ibrahimovic a déclaré forfait en raison d'une entorse au genou droit. Un retard à l'allumage pour "Zlatan", qui aura 34 ans début octobre, et était apparu affûté lors de la tournée américaine de pré-saison du PSG (Benfica 3-2, Fiorentina 4-2, Chelsea 1-1, Manchester United 2-0). En l'absence du buteur suédois et de Di Maria, pas encore prêt, les autres attaquants ont un coup à jouer. Cavani, habituellement cantonné à l'aile droite, évoluera à son poste préféré d'avant-centre. Lavezzi et Lucas, promis au rôle de remplaçants cette saison, ont l'occasion d'être titularisés et de semer le trouble dans l'esprit de Laurent Blanc comme on pose un problème de riche.

Question Motta
Il y a aussi la question Thiago Motta. L'international italien a fait part de son envie de changer d'air et n'a du coup pas disputé le Trophée des Champions, remplacé par Rabiot en sentinelle. Hervé Renard préfère sans doute un PSG sans l'expérience de roublard de Motta face à ses "Dogues". Mais le nouvel entraîneur de Lille sait de toute façon qu'il faudra "savoir garder le ballon et faire le moins d'erreurs possibles car contre ce genre d'équipes on les paie cash". "Avec le PSG on ne sait jamais... Mais c'est une bonne chose de les recevoir en prime-time de la nouvelle saison, c'est un honneur d'accueillir le champion de France", a relevé le double champion d'Afrique (2012 et 2015).

Le Losc, qui a compensé les départ de Kjaer et Gueye par les arrivées de Civelli et Obbadi, a fini 8e la saison dernière et "ne peut plus prétendre au top 5", selon Renard. Il lui manque un buteur, à moins que le jeune Tallo (ex-Bastia) ne s'épanouisse dans ce rôle. A cette aune, un nul serait un succès lillois. Et Paris, même sans Ibra et Di Maria, est condamné à la victoire. Les affaires reprennent.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:18

Zoua, d'Erciyesspor, à Ajaccio

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669610_full-lnd

L'attaquant international camerounais Jacques Zoua, en provenance de Kayseri Erciyesspor (TUR), a signé un contrat de deux ans assorti d'une année supplémentaire en option avec le Gazélec Ajaccio, a annoncé le club promu en Ligue 1.

Zoua, 23 ans (1,86 m, 84 kg), a débuté sa carrière professionnelle au Cotonsport Garoua, sa ville de naissance, puis a joué au FC Bâle (2010/13), au Hambourg SV (2013/14) et au Kayseri Erciyesspor (2014/15), relégué en 2e division turque en fin de saison dernière.

L'international (7 sélections) a disputé 16 matchs de Ligue des champions et douze en Europa League.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:20

Di Maria, finesse et finales

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669397_full-lnd

Angel Di Maria a enfin signé au PSG pour y poser sa silhouette efflanquée, ses bagages techniques, pleins de passes décisives à défaut de finition, et son expérience des finales, aussi riche que constrastée.

Paris a eu des Argentins, Pastore et Lavezzi aujourd'hui, hier Pochettino, Heinze, Sorin et Gallardo, avant-hier Bianchi et Calderon. Voilà Di Maria, "un joueur spectaculaire, qui a le 'potrero' (foot de rue) dans le sang", comme l'avait dit son sélectionneur du Mondial-2010, Diego Maradona, à propos de ce gaucher aujourd'hui âgé de 27 ans. Elevé à la dure à Rosario, dans le nord-est de l'Argentine, le gamin filiforme a parfait sa technique mais aussi son caractère à Torito puis Rosario Central, ses deux premiers clubs.

Celui qui célèbre ses buts en formant un coeur avec ses doigts, pieux dans la vie et discret dans un groupe, n'est pas tout à fait un "Angelito" (petit ange), surtout quand il s'agit de négocier un contrat, le Real s'en souvient encore. Son physique de "Fideo" ("vermicelle" ou "spaghetti"), ses aptitudes techniques et sa générosité en ont fait l'archétype de l'ailier: rapide balle au pied, capable de déborder ou repiquer dans l'axe, précis dans ses centres.

Lieutenant
Ce grand passeur plus que finisseur a toujours été le lieutenant du buteur star, Cardozo à Benfica (2007-2010), Cristiano Ronaldo au Real Madrid (2010-2014) et Messi en Argentine (depuis 2008). Ailier droit ou gauche, il peut aussi reculer d'un cran: Carlo Ancelotti l'a repositionné en milieu relayeur en 2013-2014, avec succès. Di Maria finit alors la saison comme premier passeur de Liga (17 "asistencias") et deuxième de Ligue des champions (6), et marque un but en finale de la Coupe d'Espagne face au Barça (2-1).

Surtout, l'Argentin permet au Real de décrocher sa fameuse "Decima" (dixième C1): le meilleur joueur de la finale contre l'Atlético de Madrid (4-1 a.p.) la fait basculer en prolongation par un énorme travail côté gauche, en effaçant trois joueurs et offrant le but du 2-1 à Bale. Cette finale de Ligue des champions reste le point d'orgue de sa carrière, qui a connu un creux la saison dernière à Manchester United (malgré tout de même 11 passes décisives en Premier League). Le PSG l'a justement attiré (pour un transfert estimé à 63 M EUR) afin de franchir un cap dans l'épreuve reine après trois quarts de finale infructueux. Ce match à Lisbonne s'inscrit aussi dans sa relation personnelle très manichéenne avec les finales, entre gestes décisifs et grandes absences.

Sur le versant positif, lancé par Messi, Di Maria donne à l'Argentine la médaille d'or aux jeux Olympiques de Pékin en 2008, d'un lob subtil en pleine course (1-0 contre le Nigeria). Et en 2011, son centre trouve la tête de Cristiano Ronaldo qui permet au Real Madrid de José Mourinho de glaner enfin un titre face au Barça de Pep Guardiola, en Coupe du Roi (1-0 a.p.).

"Si j'avais été là..."
Sur le versant négatif, il y a ces blessures qui ont in extremis assombri les deux derniers grands tournois internationaux, et au premier chef la Coupe du monde 2014, alors qu'il en est l'un des meilleurs Argentins. Auteur du but de la victoire à la 118e minute en 8e de finale (1-0 a.p. contre la Suisse), il se blesse en quart contre la Belgique (1-0) et doit déclarer forfait pour les deux derniers matches, dont la finale perdue face à l'Allemagne (1-0 a.p.). Avec lui au Maracana, l'histoire aurait-elle été autre ? "Si j'avais été là, ça aurait été différent, confie-t-il en février 2015 à FIFA.com. Avec Leo (Messi), nous nous entendions parfaitement depuis le début du Mondial. Mais le football est ainsi fait. Dieu ne voulait pas que je joue cette finale".

Rebelote ou presque à la Copa America 2015: en pleine forme, Di Maria se blesse au début de la finale, perdue face au Chili (0-0 a.p., 4-1 t.a.b.)... Il avait déjà dû déclarer forfait sur blessure pour la finale du Mondial U20 en 2007, mais ses coéquipiers l'avaient remportée. Quant à la finale 2013 de la Coupe d'Espagne, (défaite 2-1 a.p. face à l'Atlético de Madrid), il n'en dispute que la prolongation. Le PSG attend beaucoup de son "Vermicelle": de l'énergie pour le porter en finale de la Ligue des champions. Et s'y montrer décisif.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:21

Renard l'Africain impose son style à Lille

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2668815_full-lnd

Ponctualité, rigueur, souci du détail, éclats de voix mais aussi plaisanteries: le nouvel entraîneur de Lille Hervé Renard, double champion d'Afrique, a déjà posé sa patte chez les Dogues et cela se voit au quotidien.

Juste avant de recevoir le Paris SG, vendredi (20h30) en ouverture de la Ligue 1, le technicien et tout son staff mettent les bouchées doubles pour que l'équipe soit prête à affronter le triple champion de France en titre. "C'est très rigoureux, très appliqué. Tout est étudié, calculé, même les temps de repos pour boire. Il est très exigeant et très pointilleux sur tout", explique Rio Mavuba, le capitaine du Losc. "Il va falloir compenser le déficit de qualité par une implication et une concentration de tous les instants", estime le coach à la chemise blanche.

Les exercices s'enchaînent avec la même exigence. Chaque passe mal ajustée, contrôle raté ou placement incertain entraîne un recadrage ou une remontrance de Renard ou de son fidèle adjoint Patrice Beaumelle. Le duo, qui se connaît depuis 2007, a triomphé en Afrique en remportant deux CAN, en 2012 avec la Zambie et en février dernier avec la Côte d'Ivoire, et va désormais tenter d'imposer son style pour réussir en L1. "Il est toujours derrière nous, mais dans le bon sens, pour que l'on donne le maximum et que l'on reste toujours concentré. Il est très proche des joueurs et leur donne de la confiance", juge Sébastien Corchia, qui l'a côtoyé à Sochaux avant de le retrouver cet été à Lille.

'Un peu trop direct'
Lors des matches de préparation, on a pu entendre la voix de Renard, qui reste presque toujours debout, s'élever à de multiples reprises. Et à l'entraînement aussi, ce que l'intéressé reconnaît volontiers. "Il m'arrive parfois d'être un peu trop direct, parfois je me demande si je n'y vais pas un trop fort. Il faut faire les choses de façon intelligente, souligne-t-il. Il ne faut pas obtenir l'effet contraire de ce qu'on voulait avoir."

Du côté des joueurs, cette franchise est plutôt bien ressentie. "Il est direct, on a bien entendu sa voix sur certains entraînements ! C'est sûr qu'il faut savoir doser, mais ça fait du bien d'être clair, affirme Mavuba. A nous de ne pas prendre ça pour une attaque personnelle. Il est ouvert au dialogue et aussi très chambreur mais ça ne me dérange pas, au contraire. On renvoie la balle !"

Au-delà de ce côté perfectionniste, Renard insiste également beaucoup sur le jeu. Il veut que son équipe produise un football efficace mais aussi plaisant à regarder. C'était déjà le cas à Sochaux où, malgré l'urgence de prendre des points, il avait insisté sur les notions de plaisir et de spectacle, comme l'avait déclaré à l'époque Corchia. Au Domaine de Luchin, il a les mêmes exigences. Malgré les nombreux changements au sein de l'effectif, qui a été très rajeuni, Renard veut décoller l'étiquette d'équipe ennuyeuse qui colle à la peau du Losc depuis deux ans et l'ère René Girard. "Faire du beau jeu, c'est une volonté du club et du coach. Ca va être plus compliqué à démontrer face à Paris, mais on va essayer de le faire", assure Mavuba.

"On est conscient de la tâche mais c'est un nouveau cycle, donc, il faut un peu de patience, plaide le technicien nordiste. Le problème c'est que dans le football, il y a beaucoup d'impatience..."

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:24

Bielsa : "Le projet m'a paru convaincant"

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669660_full-lnd

Pour sa première prise de parole médiatique de la saison, Marcelo Bielsa a expliqué jeudi que le projet de Marseille pour l'exercice à venir lui a paru "convaincant", mais qu'il n'avait pas fixé d'objectifs à son groupe.

Fidèle à son habitude, "El Loco" n'a pas levé une seule fois le regard de son pupitre, s'exprimant toujours en espagnol, mais avait changé de traducteur par rapport à la saison dernière. Détail amusant, le coach a lu une fiche au moment de répondre sur le mercato géré de "manière consensuelle" avec le président du club...


Vous aviez évoqué la possibilité de ne pas poursuivre à l'OM cette saison. Qu'est-ce qui a fait que vous soyez encore là?
J'ai évalué le projet et il m'a paru convaincant.

La saison dernière, vous aviez contesté le mercato marseillais, qu'en est-il cette saison?
Toutes les décisions concernant la venue des joueurs ont été prises de manière consensuelle entre le président du club et moi. Aucune des décisions prises n'a été imposée ni par moi ni par le président.

Etes-vous satisfait du groupe dont vous disposez à l'heure actuelle?
Oui.

Attendez-vous d'autres recrues? En attaque par exemple?
Je ne sais pas ce qui va se passer. Je ne connais pas les options possibles, donc, je ne peux pas répondre.

Pouvez-vous nous expliquer la situation du défenseur de la Fiorentina Facundo Roncaglia, un temps annoncé proche de l'OM et qui finalement semble ne pas devoir venir?
J'ai appelé le joueur pour m'excuser. J'ai pensé qu'il était plus nécessaire pour nous d'avoir un latéral gauche qu'un défenseur central, car avec nos joueurs à disposition, nous pouvons remplacer plus facilement un défenseur central et comme nous ne pouvions pas avoir les deux, j'ai opté pour la position de latéral gauche.

Jugez-vous votre groupe actuel supérieur à celui de la saison dernière?
La saison n'est pas la même. Il va y avoir l'Europa League cette saison, et on pourrait passer potentiellement de 40 matches à 63, avec entre 11 et 20 matches en semaine contre 3 la saison passée. Au niveau des joueurs, nous avons remplacé André Ayew par Bouna Sarr, André-Pierre Gignac par Georges-Kevin Nkoudou, Jérémy Morel par Javier Manquillo, Rod Fanni par Karim Rekik, Giannelli Imbula par Lassana Diarra. Seul Payet n'a pas été remplacé. Florian Thauvin et Bouna Sarr peuvent jouer dans cette position, et Abdelaziz Barrada est le joueur naturel pour ce poste.

Avez-vous fixé des objectifs à votre groupe pour cette saison?
Je n'ai pas fixé d'objectifs.

Votre équipe est-elle prête pour ce premier match, samedi face à Caen?
De notre point de vue et par rapport à nos attentes, elle a accompli une préparation satisfaisante.

La saison dernière, Caen vous a battu au Vélodrome. Comment jugez-vous votre adversaire?
Caen a un style de jeu efficace et assez intéressant, l'équipe peut avoir perdu un peu avec le départ de Ngolo Kanté, mais je pense qu'elle peut garder le niveau qu'elle a montré la saison dernière.

A part Diarra, Diaby et Manquillo, tous vos joueurs sont-ils disponibles et avez-vous votre équipe de départ?
Oui, tout le monde est disponible. J'ai encore un doute concernant le onze de départ, donc tant que l'équipe n'est pas complète je ne peux pas la donner.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:27

Subasic : "Monaco champion ? Un jour, j'espère"

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2585761_full-lnd

"Monaco peut-il être champion? J'espère, un jour", commente Danijel Subasic, le gardien de but international croate de Monaco, qui nuance toutefois: "On peut faire trois matches de top niveau puis plonger, difficile de prévoir".

Êtes-vous impatient de débuter en L1?
L'impatience est là. On joue Nice, dans un beau stade avec une belle ambiance. J'espère que l'on restera sur ce qu'on a produit contre Berne (4-0). Il faut un bon résultat pour bien commencer.

En face, il y aura Germain, prêté par Monaco...
C'est un derby, il n'y a pas de copains durant 90 minutes. Bon, j'aimerais bien que Valère marque et que l'on gagne 3-1 (sourire). Ce sera un match difficile. J'ai vu leurs victoires contre Galatasaray 4-0 et Naples 3-2. Nice est très fort offensivement.

L'an dernier, vous aviez mal débuté. Monaco est-il prêt?
Cela avait été difficile. Avec un nouvel entraîneur (Jardim, ndlr) qui ne parlait pas français, qui connaissait peu le football français. Après plus d'un an, c'est différent. Il serait bon de gagner, pour la confiance. Car le groupe est jeune. Même si derrière, on a de l'expérience.

Et une équipe-type se dessine...

Non! Il y aura beaucoup de rotations cette saison. On a beaucoup de joueurs offensifs.

Monaco est-il plus fort que la saison dernière?
Je ne sais pas encore. L'an dernier, on a vraiment fait une bonne saison. Cette année, il y a beaucoup de talent devant, mais beaucoup de jeunes. On peut faire trois matches de top niveau puis plonger. Difficile de prévoir.

Quelle est la jeune recrue la plus impressionnante?
Cavaleiro est fort. Il est costaud, puissant et technique.

Il sait aussi travailler défensivement...
C'est notre style de jeu, qui demande de bien savoir défendre. L'an passé, on a joué la Ligue des champions comme ça. On a repris sur le même style."

L'objectif est donc garder cette force défensive ?
Oui. On est vraiment bien défensivement. La différence, c'est qu'on débute la saison en étant bien, aussi, offensivement. J'espère qu'on sera un peu plus efficace cette saison. Mais cela ne cassera pas notre stabilité défensive.

Monaco peut-il être champion?
J'espère, un jour! Cette saison, je ne sais pas. Je l'espère. Mais pour moi, le Paris SG est à un autre niveau. Ensuite, il y a Lyon, nous, Marseille, Bordeaux.

Le tirage au sort de la Ligue des champions (vendredi, ndlr) peut-il vous perturber ?
Non. On ne pense qu'à Nice. Nos adversaires potentiels sont très forts. Contre Berne, on a assuré. C'était le minimum. Maintenant, la Ligue des champions serait mieux que l'Europa League.

Sur un plan personnel, après deux doublures expérimentés (Stekelenburg et Romero), c'est un jeune (Nardi)...
Avant, on annonçait toujours un nouveau gardien à Monaco. Cela m'a poussé. Moi, je ne change pas. Je me concentre sur mon travail. Sans regarder l'autre gardien. Paul a beaucoup de talent. Mais il a du temps. Moi, je n'ai jamais peur. Et Dédé (Amitrano, l'entraîneur des gardiens, ndlr) continue de bien nous faire travailler. C'est notre quatrième saison ensemble. Quand je joue bien, c'est grâce à lui.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:29

PSG - Di Maria opérationnel dans quelques semaines

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669701_full-lnd

L'attaquant argentin Angel Di Maria, la recrue star du mercato parisien touchée à une cuisse, a déclaré jeudi qu'il espérait rejouer "d'ici 2 à 3 semaines" avec le Paris SG.

"J'ai effectué la visite médicale et la lésion s'est grandement améliorée. Je n'ai pas pu m'entraîner depuis un certain temps mais d'ici deux à trois semaines, je devrais rejouer à nouveau", a expliqué l'ancien joueur de Manchester United à l'occasion de sa conférence de presse de présentation dans un grand hôtel parisien.

Di Maria, 27 ans, s'était blessé pendant la Copa America, dont il a atteint la finale avec l'Argentine.

Une centaine de supporters et badauds s'étaient massés devant le Shangri-La, dans les beaux quartiers de Paris non loin de la place du Trocadéro, où avait lieu la présentation de Di Maria à la presse.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 15:30

Paris s'en remet à l'ange Di Maria

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2662109_full-lnd

Le Paris SG s'en remet à Angel Di Maria, qui a signé officiellement jeudi pour quatre saisons, pour trouver les clés du paradis en Ligue des champions, objectif d'un club qui a déjà tout dévoré sur le plan domestique la saison passée.

Le transfert de l'Argentin de 27 ans, pour une somme estimée à 63 millions d'euros (soit le deuxième plus gros réalisé en France après les 64 M EUR déboursés à l'été 2013 par le PSG pour Edinson Cavani), a été officialisé jeudi après-midi par le club parisien.

L'ex-joueur de Manchester United, qui a été présenté jeudi soir à la presse dans un grand hôtel parisien, le Shangri-La, est actuellement blessé à une cuisse. Celui qui portera le numéro 11 à Paris espère pouvoir rejouer "d'ici 2 à 3 semaines" de son propre aveu.

Avec cet ailier gaucher, le PSG version qatarie entend briser la malédiction de la Ligue des champions, après avoir échoué à trois reprises en quarts de finale. "Nous allons tout mettre en oeuvre afin d'apporter aux fans du Paris Saint-Germain et à la France le plus grand trophée européen", a d'ailleurs commenté l'Argentin.

Le joueur filiforme, surnommé "Fideo" ("vermicelle"), a déjà remporté cette épreuve qui fait rêver le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, en 2014, en étant un joueur clé de la "Decima", la dixième Coupe aux grandes oreilles du Real Madrid. "On a l'équipe pour remporter la Ligue des champions dès cette année", a d'ailleurs déclaré le président du PSG, présent aux côtés de sa nouvelle recrue devant la presse.

Dream Team
Le natif de Rosario (d'où vient également Lionel Messi, dans le nord-est de l'Argentine) avait également porté l'Albiceleste jusqu'en finale du Mondial-2014, dont il avait été privé par une blessure, assistant des tribunes au sacre de l'Allemagne au Maracana.

Di Maria, une fois rétabli, viendra rapidement compléter la multinationale du PSG: un Allemand dans les buts (Trapp, acheté 10 M EUR à Francfort), une défense presque entièrement brésilienne (Thiago Silva, David Luiz, Maxwell) où l'Ivoirien Aurier jouera sa carte, un milieu où Matuidi sera le seul Français assuré d'être titulaire aux côtés des Italiens Verratti et Motta, et enfin une attaque où la nouvelle recrue argentine viendra s'aligner aux côtés du Suédois Ibrahimovic et de l'Uruguayen Cavani.

Revanchard, Di Maria, qui sort d'une saison délicate avec Manchester United, où il ne s'était pas plus adapté à la vie du nord de l'Angleterre qu'au plan de jeu de l'entraîneur Louis van Gaal, va chambouler le temps de jeu de certains. Lavezzi, Lucas et Pastore passeront sans doute plus de matches sur le banc.

"Motta va rester"
La venue de Di Maria signifie-t-elle la fin du mercato parisien ? Rien n'est moins sûr.

Une éventuelle nouvelle recrue dépendra des possibles départs. A ce sujet, le président Al-Khelaïfi a toutefois démenti tout départ de Motta, qui répète pourtant ses envies d'ailleurs dans les médias. "Thiago Motta a encore un an de contrat, il va rester, c'est facile (comme réponse, ndlr)", a assuré le boss du PSG dans un sourire.

Paris a déjà recruté au milieu de terrain cet été, avec Stambouli (acheté 9 M EUR à Tottenham), mais ce joueur a davantage un profil de doublure. Motta est lui essentiel au coeur du jeu dans le schéma de Laurent Blanc.

Les latéraux Van der Wiel et Digne pourraient eux être tentés d'aller voir ailleurs pour gagner en temps de jeu avant l'Euro-2016.

"On a déjà recruté beaucoup de stars", a glissé Al-Khelaïfi quand un journaliste lui a demandé si le PSG voulait encore recruter. Mais le marché estival se termine en France le 31 août à minuit, il reste du temps.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 20:48

Angers - Mohsni suspendu sept matches

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2345515_full-lnd

Le défenseur international tunisien Bilel Mohsni, recruté par le promu en Ligue 1 Angers, manquera les sept premiers matches de la saison en raison de l'extension à la France d'une sanction de la fédération écossaise de football, a indiqué la LFP jeudi.

Fin mai, Mohsni qui évoluait alors avec les Glasgow Rangers, avait adressé des coups de pied puis de poing à un joueur de Motherwell, Lee Erwin, à la fin d'un match perdu par les Rangers 3-0, provoquant une échauffourée.

La commission de discipline de la Ligue de football de professionnel "prend note de la suspension de sept matchs officiels restant à purger au joueur avec Angers SCO à compter du 5 août 2015", selon un communiqué publié jeudi.

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 20:50

PSG - Di Maria : "Gagner une deuxième Ligue des champions"

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669703_full-lnd

L'ailier argentin Angel Di Maria, recruté contre 63 M EUR estimés, est venu au PSG pour y "gagner une deuxième Ligue des champions" après celle conquise avec le Real Madrid en 2014, a-t-il expliqué jeudi lors de sa présentation officielle.

Ses premiers mots
"Je suis très heureux d'être au PSG. Je sais que ça fait des années qu'ils essaient de me recruter. Pour des raisons différentes, je ne pouvais pas venir. C'est une grande fierté de venir à Paris, de rejoindre de grands joueurs comme Ibra, Cavani, David Luiz, Thiago Silva, Pocho (Lavezzi), Pastore, qui essaient de remporter la Ligue des champions, et c'est mon objectif depuis le début. Le PSG a un projet très bon, ils grandissent, ils gagnent beaucoup depuis quelques années. Je remercie le président (Nasser Al-Khelaïfi) parce que ça fait des années qu'il essaie de me faire venir".

Ambition C1
"Le projet, l'espoir de réussir de grandes choses, ç'a été le principal dans mon choix. Il y avait d'autres clubs qui me voulaient, mais j'avais envie d'être dans ce projet pour gagner une deuxième Ligue des champions. C'est le projet, et le nombre de joueurs importants qui m'ont décidé".

"Ca fait trois ans qu'ils arrivent en quarts, s'ils arrivent là c'est qu'ils ont de grands joueurs. Ils ne sont pas passé pour certaines raisons, parfois contre le Barça, parfois par manque de chance. Ca m'est arrivé avec le Real, on ne réussissait pas et à la fin on l'a gagnée".

Son poste
"Le poste est celui où l'entraîneur me mettra. Il va savoir le poste où je serai le meilleur. J'apporterai ce qu'apportent Ibra et Cavani. L'entraîneur ne m'a rien dit sur le poste".

Appels de Blanc
"Il m'a dit qu'il avait très envie que je sois ici et que je puisse évoluer sous ses ordres. Il m'a appelé deux fois pour que je vienne, et m'a dit qu'il ferait son possible pour que je vienne au club. Je suis content d'avoir pu parler avec lui avant de signer. Lui parler avant a fait partie des raisons de ma venue".

Son pote Pocho

"Pocho (Lavezzi), je le connais depuis 2008. Ca fait des années qu'il est là, qu'il me dit que le PSG et la ville sont séduisants et avec un projet très important. L'amitié que j'ai avec lui fait aussi que j'ai eu envie de venir ici. Je vais d'abord bien entrer dans le groupe et avoir de bonnes relations avec tout le monde, ce qui est fondamental pour faire de bonnes choses".

Ignorance de la Ligue 1
"En dehors de Paris, non. J'ai déjà vu des matches de Paris, j'ai vu le 2-0 contre Lyon, synonyme de nouveau titre (Trophée des Champions samedi dernier, ndlr). Lyon et Marseille étaient à la lutte la saison dernière, je sais qu'il y a de grands clubs, la compétition sera difficile. J'essaierai de m'adapter au foot français".

"Le championnat est très important, comme les autres coupes. Paris a tout gagné ces dernièrs années, ce qui a manqué, c'était la Ligue des champions. Nous devons travailler comme l'année denière et apporter un peu plus".

"Dans deux ou trois semaines..."
"J'ai effectué la visite médicale et la blessure est complètement fermée. Je n'ai pas pu m'entraîner depuis la Copa America. Pendant deux à trois semaines je vais essayer de récupérer et à partir de là j'espère que je serai remis de ma blessure".

Real et MU
"Au Real, j'ai fait ce que j'avais à fait, j'ai tout gagné, en finissant avec la "Decima" (10e C1), à laquelle le club tenait beaucoup. J'ai changé d'air en allant à Manchester United".

"Partir n'était pas seulement mon choix, c'est aussi parce qu'ils voulaient me vendre. La décision venait des deux parties. Et la troisième partie, c'était le PSG. Les choses ne me sont pas allées bien à Manchester pour différentes raisons".

"Ca fait deux jours que je suis à Paris et suis très heureux ici, et content parce que ma femme et ma fille seront sûrement heureuses ici".

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 20:56

Mavinga, de Rubin Kazan, prêté à Troyes

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2061545_full-lnd

Le défenseur latéral gauche franco-congolais Chris Mavinga (24 ans) a été prêté une saison à Troyes (L1) par le Rubin Kazan (1re div. russe), a indiqué l'Estac jeudi.

Mavinga, qui était dans l'Aube depuis mercredi, s'est entraîné jeudi matin avec sa nouvelle équipe et a passé la visite médicale dans la foulée.

L'international congolais, qui arborera le N°3, avait déjà été prêté la saison dernière, à Reims, le rival champenois de l'Estac.

Mavinga, formé au Paris SG puis à Liverpool, a disputé 50 matches de Ligue 1 dans sa carrière (41 avec Rennes et 9 avec Reims).

Fifa.com (06/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:07

Baysse, de Saint-Etienne, prêté à Nice

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 1877638_full-lnd

Le défenseur central de Saint-Étienne Paul Baysse a été prêté avec option d'achat à Nice, a annoncé le club azuréen jeudi soir.

Le joueur âgé de 27 ans sera qualifié pour le match d'ouverture de la Ligue 1 samedi face à Monaco (21h00), a précisé l'OGCN.

Baysse, remplacera numériquement Grégoire Puel, pris en grippe par une partie du public niçois et libéré par les Aiglons fin juillet.

Baysse avait débuté en août 2013 son mandat stéphanois en se blessant gravement au genou gauche. Il a disputé 9 matches et inscrit un but au cours de chacune de ses deux saisons avec les Verts.

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:09

Île de Beauté, d'honneur et de passion

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669642_full-lnd

Trois cent vingt mille habitants, deux clubs en Ligue 1 - SC Bastia et Gazélec Ajaccio- , un en Ligue 2 - AC Ajaccio - et un quatrième en National - CA Bastia - : plus que jamais, à quelques jours de la reprise du championnat de France, la Corse vit et respire le football. Ajaccio, 66 000 habitants, est même la seule ville de France a compter un club dans l'élite et un second à l’étage en-dessous.

Trois figures historiques du football insulaire, les anciens gardiens Dominique Colonna et Pascal Olmeta et l'incontournable François Tagliaglioli dévoilent à FIFA.com les secrets de ce surprenant football corse.

"Quand on arrive sur cette île il faut savoir s'y adapter. Les salaires n'y sont pas très élevés mais on y vit heureux", précise tout de suite Pascal Olmeta, double champion de France avec l’Olympique de Marseille. Pour cet ancien gardien plusieurs fois appelés sur le banc en équipe de France même s'il ne compte aucune sélection, "les trois principales valeurs du football corse sont l'identité, la passion et la simplicité. Si un joueur n'est pas capable de comprendre cela, ce n'est pas la peine qu'il vienne dans un club corse", tranche-t-il. Pour Olmeta, l'identité c'est avant tout l'obligation de "toujours mouiller le maillot pour défendre ses couleurs" et de faire front jusqu'au bout dans l'adversité. "C'est cette volonté affichée qui fait souvent la différence", affirme ainsi l’ancien portier qui a débuté au SC Bastia en 1981, et terminé au Gazélec 18 ans plus tard.

Très, voire trop chaud
Quant à la passion, ce n'est pas seulement un simple effet du caractère méditerranéen. "Si un petit territoire comme le nôtre est aussi bien représenté, c'est qu'il a quelque chose de particulier. C'est un amour démesuré du club, du maillot, du terroir", explique Dominique Colonna, 86 ans, troisième de la Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958, avec les Bleus, quatre fois champion de France dont trois fois avec le grand Reims des années 60. Cette passion débordante équilibre souvent le rapport de forces même si elle engendre parfois des matches "très, voire trop chauds", selon Colonna. Non seulement les mythiques derbies entre Bastia et Ajaccio, mais aussi la réception de tous les autres clubs. Les déplacements dans l'Île de Beauté ont longtemps été redoutés par toutes les équipes, y compris les meilleures.

Mais le drame de Furiani a marqué les esprits et apaisé beaucoup de choses. Le 5 mai 1992, peu avant le coup d'envoi d'une demi-finale de Coupe de France entre Bastia et Marseille, une tribune provisoire du stade de Furiani s'effondrait sous le poids de 10 000 supporters, faisant 18 morts et 2 357 blessés. Après 23 ans de combat pour que le football n'oublie pas ses morts, la Corse vient d'obtenir que cette catastrophe soit désormais considérée comme un drame national et qu'aucun match ne soit joué le 5 mai s'il tombe un samedi.

Le drame, c'est aussi la mort soudaine à 33 ans, le 28 janvier 1983, lors d'une banale partie de tennis, de Claude Papi, élu footballeur corse du siècle et dont une tribune de Furiani porte le nom. Papi, qui comptait trois sélections et 414 matches sous le maillot de Bastia, était le symbole de la fameuse campagne européenne inachevée du Sporting qui échouait en finale de la Coupe de l'UEFA 1978 contre le PSV Eindhoven (0:0, 0:3).

Chaleur humaine et solidarité
Enfin, en ce qui concerne la simplicité évoquée par Olmeta, comment ne pas se tourner vers François Tagliaglioli, président d'honneur et personnage incontournable du Gazélec qui a consacré une cinquantaine d'années de sa vie au GFCA, un club corporatif fondé par des agents EDF-GDF justifiant ainsi son appellation de "Gazélec" avec les abréviations de "gaz" et "électricité". Quatre fois champion de France amateurs à la fin des années 60, le GFCA a longtemps fait l'ascenseur entre le championnat amateur et le National. Au moment d'une énième montée en National lors de la saison 2011/12, personne ne pouvait s'imaginer qu'il gagnerait sa place en Ligue 1 en 2015 avec le plus petit budget de Ligue 2 (4,5 millions d'euros).

"L'argent ne fait pas toujours le bonheur. Quand on n'a pas les moyens, on se débrouille", s'amuse Fanfan Tagliaglioli en soulignant que son club aura cette fois le plus petit budget de l'histoire de la Ligue 1. "Chez nous, on ne peut pas attirer un joueur avec un gros chèque. En plus, on essaie d'avoir des salaires homogènes pour éviter des jalousies dans le vestiaire. En revanche, on offre de la chaleur humaine, la solidarité d'un club familial où tous les dirigeants sont très proches des joueurs", insiste le président d'honneur.

Réalistes, les dirigeants du Gazélec se sont fixé comme objectif la dernière place des non-relégables. "Mais, attention : on se doit de faire honneur à ce championnat", conclut Tagliaglioli. Et en Corse, on ne plaisante pas avec l'honneur.

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:17

Somalia, de Ferencvaros, à Toulouse

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2524464_full-lnd

Le milieu brésilien de Ferencvaros Somalia a signé un contrat de quatre ans en faveur de Toulouse, a annoncé vendredi le TFC.

Somalia, âgé de 26 ans, qui peut jouer milieu défensif ou milieu droit, jouait depuis 2011 à Ferencvaros avec qui il vient de remporter un triplé Coupe de Hongrie, Coupe de la Ligue et Supercoupe.

Somalia est la deuxième recrue du TFC (17e de Ligue 1 la saison dernière) qui a déjà fait signer le gardien uruguayen du FC Arouca (D1 portugaise) Mauro Goicoechea. Le prêt du défenseur monégasque Marcel Tisserand, qui évoluait déjà au TFC la saison dernière, a été par ailleurs prolongé.

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:21

Lyon - Fournier : "Plus qu'un fossé avec le PSG"


Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2654396_full-lnd
"Nous avons cherché à bien faire passer le message qu'il fallait remettre les compteurs à zéro", a résumé l'entraîneur de Lyon Hubert Fournier, qui espère retrouver les notions de travail et d'humilité après avoir vécu une préparation compliquée.


Comment avez-vous vécu cette semaine annoncée particulière après la défaite au Trophée des Champions ?
Nous l'avons vécu d'une manière constructive car il faut avancer. Nous avons surtout accentué la nécessité de nous retrouver autour de valeurs communes que sont le travail et l'humilité. Nous avons fait aussi le point avec certains cas individuels afin d'avancer tous ensemble.

Pensiez-vous avoir perdu cette notion d'humilité ?
C'est un collectif. Il nous en a manqué peut-être un peu. On a aussi peut-être pensé qu'après la belle saison vécue, il suffisait de remettre le maillot et que cela allait continuer comme cela. Nous avons cherché à bien faire passer le message qu'il fallait remettre les compteurs à zéro et qu'on repartait sur une nouvelle aventure. Cela impose de fortes attentes les concernant (les joueurs) aussi bien individuellement que collectivement.

Le changement de statut de certains a-t-il pu avoir des conséquences négatives ?
Le salaire n'a rien à voir. Nous avons joué le PSG où il y a des salaires autrement plus élevés qu'à Lyon. Les Parisiens les assument pleinement. C'est une histoire de se remettre en question et ne pas penser que la belle saison passée augure forcément que la prochaine soit tout aussi belle et enrichissante.

Avez-vous ressenti des changements cette semaine à l'entraînement ?
J'ai ressenti plus d'application, d'implication et d'intensité. Il y a eu une certaine cohésion dans l'investissement de chacun. C'est ce que nous attendions. Cela ne veut pas dire que l'on va claquer des doigts et que l'on retrouvera immédiatement une équipe lyonnaise qui dominera son sujet. Cela mettra sans doute un peu de temps et à nous de faire qu'il soit le plus court possible.

Pensez-vous que l'effectif doit être encore complété ?
Comme tout entraîneur, on souhaite avoir l'effectif le plus riche possible. Nos soucis de préparation ou d'état d'esprit n'ont rien à voir avec le recrutement. Ce n'est pas cela qui va inverser la tendance. Le président (Jean-Michel Aulas) voudrait faire évoluer les dossiers rapidement mais le but n'est pas de faire rapidement mais de bien faire. Nous ne sommes pas plus inquiets que cela.

Estimez-vous que le fossé s'est encore creusé entre Paris et les autres ?

On ne parle même plus de fossé. Et encore, le mercato n'est pas terminé pour nous mais peut-être pas non plus pour Paris. C'est sans fin... donc le PSG peut prendre n'importe qui et, à partir de ce moment-là, ce n'est plus un fossé. A nous de nous rapprocher mais c'est vrai que tous les ans, ils en rajoutent une couche et cela devient compliqué de se rapprocher.

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:35

Marseille-Caen - Attention au faux-départ

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2534719_full-lnd

L'Olympique de Marseille doit réussir son entrée en scène contre Caen, qui l'a battu l'an dernier au stade Vélodrome (3-2), pour bien lancer l'An II de Marcelo Bielsa, samedi (21H00) pour la 1re journée de Ligue 1.

L'OM nouveau se présente apaisé et confiant au premier rendez-vous de la saison. Son mage argentin sur le banc magnétise toujours les supporters et suscite beaucoup d'espoir. Mais l'an dernier il avait été douché par Montpellier pour ses débuts à domicile (2-0 à la 2e journée).

La conférence de presse de pacification d'"El Loco" Bielsa, satisfait du mercato contrairement à l'été dernier, et le brillant match amical gagné contre la Juventus Turin (2-0) une semaine plus tôt, lancent le nouvel exercice sur de bonnes bases.

Les départs ont été compensés numériquement par de jeunes joueurs (Nkoudou, Sarr, Rekik...), sauf celui de Dimitri Payet, mais Florian Thauvin ou Abdelaziz Barrada, convaincants pendant la préparation, pourront se partager le rôle du Réunionnais, a précisé Bielsa lui-même.

Le séduisant jeu offensif dessiné par l'Argentin semble déjà bien en place. La méthode Bielsa "reste la même, assure Steve Mandanda. Il est toujours aussi exigeant et pointilleux".

Le gardien et capitaine avoue "s'être posé des questions sur les objectifs et ambitions du club. Mais les dirigeants ont fait les choses. Il faut voir maintenant ce que cela va donner sur le terrain." Mandanda rappelle au coup d'envoi de la saison que "même s'il y a beaucoup de jeunes, nous nous devons de viser le podium, avoir de l'ambition après l'échec de la saison dernière. La préparation a été longue et dure. C'est bien maintenant de passer au championnat".

Pelouse qui inquiète
L'été a été agité, Bielsa n'a pas encore signé formellement son contrat mais a précisé qu'il était d'accord avec le club sur les termes de celui-ci. Jeudi il a perdu son adjoint Jan van Winckel, le préparateur physique de l'OM, qui a décidé de quitter le club. Le Belge avait assuré les premiers quinze jours d'entraînement en juillet, quand Bielsa était encore en vacances.

Les deux plus gros transferts de l'été, Abou Diaby et Lassana Diarra, ne sont pas encore opérationnels. Si le second a déjà repris l'entraînement, après une saison blanche, aucune date de reprise n'est avancée pour Diaby, presque continuellement blessé ces deux dernières années. L'OM commence donc le championnat avec une équipe qui se connaît assez bien.

En attendant peut-être une dernière recrue offensive, l'optimisme est de mise, malgré quelques bémols.

L'OM doit tout de même se contenter d'une pelouse "catastrophique", "une honte", s'agace Mandanda. Contre la Juve, elle laissait apparaître des bandes sableuses inquiétantes. Une semaine n'aura pas suffi à la reverdir.

Les Provençaux doivent également se méfier du Stade Malherbe. Ils connaissent les dangers normands, qui les avaient battus 3-2 l'an dernier après avoir été menés 2-0.

Même s'il n'a "pas d'esprit de revanche", Mandanda prévient que ce sera "compliqué" de jouer Caen, quatrième attaque la saison dernière (54 buts). Surtout que la défense de l'OM est privée de son patron, le Camerounais Nicolas Nkoulou, suspendu pour ce match.

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Ven 7 Aoû - 21:36

Monaco - Tant d'attentes à combler

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2668497_full-lnd

Après son quart de finale de Ligue des champions la saison passée, son recrutement prometteur et sa qualification séduisante pour les barrages de C1, Monaco doit répondre aux attentes qui l'escortent, à commencer samedi (21H00) à Nice avec un délicat derby à gérer en championnat.

Après la qualification, mardi dernier (4-0 contre Berne) de son équipe pour les barrages de la Ligue des champions (Monaco affrontera Valence fin août), Leonardo Jardim ne s'est pas défilé. Son équipe doit "aller chercher la victoire" à Nice.

Pour sa deuxième saison à la tête de l'équipe de la Principauté, il n'entend pas revivre la galère d'il y a un an. Monaco avait alors perdu ses deux premières rencontres de la saison. A domicile contre Lorient (2-1), puis à Bordeaux, où l'équipe avait touché le fond défensivement (4-1). Après cinq journées, Jardim et ses joueurs étaient encore 19es avec quatre petits points glanés.

Cette entame, si éloigné du standing du club de la Principauté, avait suscité bien des interrogations sur les véritables capacités du technicien portugais, peu au fait de ce que demandait la Ligue 1.

Depuis, ce dernier a spectaculairement su redresser la barre, avec en point d'orgue une excellente campagne de Ligue des champions. Et le travail de Jardim, qui a prolongé son contrat jusqu'en 2019, est désormais scruté au niveau européen.

Outre l'avantage de bien mieux connaître le championnat de France, Jardim pourra aussi compter sur un effectif plus affûté que les autres.

"Monaco est sans doute en avance sur nous avec son tour préliminaire de Ligue des Champions", souligne d'ailleurs Nampalys Mendy le capitaine niçois. Son entraîneur, Claude Puel, enchaîne: "Monaco a des matches d'avance sur nous dans les jambes et dans les têtes. Depuis le début, je dis que ce sera compliqué devant un adversaire qui s'appuie sur une belle solidité défensive et des joueurs de talent devant."

Pourtant, fidèle à sa ligne de conduite, Jardim balaie cette idée par un contre-exemple. "Les Young Boys de Berne avaient débuté leur championnat avant de nous rencontrer, précise-t-il. Et nous sommes passés. Il n'y a donc pas d'avantage dans ce domaine".

"J'ai beaucoup de solutions"

De plus, selon lui, Nice, où Germain, prêté par Monaco, jouera, est une formation "très forte, plus agressive offensivement, qui a fait une bonne avant-saison avec de grands matches contre Galatasaray (4-0) et Naples (3-2)."

"Il faudra faire un match intelligent", assure-t-il encore, avant de reconnaître toutefois la valeur de son effectif. "L'équipe a plus de qualités offensives cette année, j'ai beaucoup de solutions."

A l'épine dorsale de la saison dernière, sont, en effet, venus se greffer de jeunes talents. En attendant l'émergence programmée de El Shaarawy et de Bernardo Silva, en retard dans leur préparation, l'attaquant portugais Cavaleiro et le milieu croate Pasalic ont déjà fait leur trou. Traoré et Carrillo ont été utilisés et poussent. Quant aux jeunes Français Lemar et Bahlouli, ils devront encore cravacher pour jouer. Mais leur investissement à l'entraînement est sans faille.

"L'objectif, c'est la progression collective de l'équipe et la progression individuelle des joueurs pour leur permettre de parvenir à un meilleur niveau", énonce Jardim.

Et si, pour lui, "le Paris SG est l'équipe la plus forte de la L1", Monaco garde "les mêmes ambitions que la saison dernière: jouer les premières places, donner une bonne image lors des rencontres internationales, faire progresser les nouveaux joueurs." Et gagner à Nice, comme en février, pour la 26e journée du dernier exercice.

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par rachid_as le Sam 8 Aoû - 14:22

Paris évite le faux départ

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 2669847_full-lnd

C'est un petit jalon historique que le PSG a posé vendredi à Lille (1-0), comme une marque supplémentaire de son hégémonie nationale: il s'est imposé dans son entame de Ligue 1 pour la première fois de l'ère qatarie, depuis 2011.

L'exclusion de Rabiot (28e), qui a laissé les Parisiens à dix pendant une heure, aurait pu être le fait du match, mais ce fut finalement le but de Lucas, inscrit après un beau jeu en triangle avec Matuidi et Cavani, en trombe et en effaçant Enyeama (57e).

Et du coup, Paris est déjà leader ! Bon, ce n'était jamais que le premier match de la première journée de championnat, avant ceux de samedi et dimanche, notamment Marseille-Caen, Nice-Monaco et Lyon-Lorient. Mais cela tranche donc déjà avec les quatre précédentes saisons (une défaite et trois nuls lors de la journée inaugurale).

Ibrahimovic n'était pas là (genou), contrairement à Di Maria, la recrue star de l'été (63 M EUR estimés), mais en tribunes. Et l'Argentin, qui a dit jeudi avoir vu ses nouveaux coéquipiers remporter le Trophée des champions (2-0 contre Lyon samedi), a pu assister à son premier match du PSG in situ.

Et il en eut deux, le premier d'une demi-heure, le second dans l'heure restante. La césure, ce fut la réduction du PSG à dix avec l'exclusion de Rabiot (28e).

Rabiot exclu en 5 minutes
Avant, une domination parisienne sans partage, quoique stérile. Après, des débats rééquilibrés, avec même quelques situations chaudes devant la cage de Trapp, le jeune gardien allemand préféré à Sirigu, une recrue qui, sans être énormément sollicitée, a fait son travail sans trembler.

Avant, Hervé Renard avait dérogé au traditionnel 4-3-3 lillois en privilégiant un 4-2-3-1, histoire de densifier le coeur du jeu. Mais peu importe le système lillois: le PSG rentrait dans la défense adverse comme dans du beurre amolli par la douceur vespérale de Villeneuve-d'Ascq.

Les Parisiens s'infiltraient dans le bloc regroupé sur ses bases, ou dans son dos, mais ne parvenaient à concrétiser leur large domination. Centres ou ballons en profondeur mal ajustés, sorties judicieuses d'Enyeama, une jambe ou un pied qui traîne: ça ne rentrait pas.

Cavani pouvait en témoigner, lui qui voyait Amadou jaillir devant lui (2e, 14e), et qui réclamait vainement un penalty après une belle ouverture de Matuidi (7e).

Et à force, ça s'énervait, comme si les deux 0 du tableau d'affichage au bout de vingt minutes de jeu titillaient cruellement les nerfs parisiens. Et ce sont ceux de Rabiot qui ont craqué.

Le milieu de 20 ans a gâché sa belle opportunité, celle d'une titularisation en sentinelle à la place d'un Thiago Motta aux velléités de départ, en se faisant exclure en cinq minutes: il était averti pour un tacle dangereux (23e) puis pour avoir essayé de récupérer grossièrement le ballon qu'il venait de perdre près de sa surface (28e).

Nervosité, solidarité
Carton rouge, le PSG réduit à dix au bout d'une demi-heure de jeu. Et à la mi-temps, Thiago Motta entrait à la place de Pastore, sacrifié. Rageant pour ce dernier, qui avait été préféré à Lavezzi et occupait son poste préféré de N.10 au sein du 4-4-2 avec milieu en losange.

L'exclusion de Rabiot reflétait aussi une grande nervosité de la part des Parisiens, concédant de nombreux coups francs aux trente mètres, cafouillant leur jeu, s'emportant à chaque coup de sifflet; en définitive gagnés par le doute.

Mais ils redressaient la barre et se remettaient dans le match pour, d'un éclair signé Lucas, le faire basculer en leur faveur puis conserver le score.

A dix contre onze, ils faisaient preuve de solidarité devant Trapp en repoussant plusieurs frappes lilloises, histoire d'éviter la malédiction des nuls qui avait grevé leur début de saison dernière (six sur leurs neuf premiers matches de championnat).

Et ils assuraient l'essentiel. Mais pour Rabiot, comme on avait pu le lire sur les lèvres de Laurent Blanc après le match à Montpellier où les Parisiens avaient décroché leur troisième couronne consécutive, le débriefing promettait d'être "salé"...

Fifa.com (07/08/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 40

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Saison française, 2015 - 2016 - Page 7 Empty Re: Saison française, 2015 - 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum