La JSK, pour une sortie à la crise

Page 36 sur 44 Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37 ... 40 ... 44  Suivant

Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par idir321 le Jeu 11 Avr - 8:33

rachid_as a écrit:
younesdupaname a écrit:les dérigents de la jsk pensent que ils sont soutenu par les vrais supporteurs quand ils voient quelques supporteur
c'est pour ça que je demande de ne plus aller pour dire on soutiens pas leurs responsabilité

les dirigeants se foutent complètement des supporters, vrais ou faux. Au contraire, ils aimeraient bien que le stade soit toujours vide pour éviter de se faire insulter ou chahuter.

S'il y avait 40 milles personnes à chaque match qui insulteraient ces voyous, tu verras si ça ne vas pas vite changer Wink

Justement, Il faut faire une vraie pression sur les dirigeants et à leur tête ce Muhuç, le stade devrait afficher complet et demanderait le départ de l'équipe de direction. Tu verras, personne ne s'approchera de la JSK.

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr
idir321
idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 11 Avr - 10:04

idir321 a écrit:
rachid_as a écrit:
younesdupaname a écrit:les dérigents de la jsk pensent que ils sont soutenu par les vrais supporteurs quand ils voient quelques supporteur
c'est pour ça que je demande de ne plus aller pour dire on soutiens pas leurs responsabilité

les dirigeants se foutent complètement des supporters, vrais ou faux. Au contraire, ils aimeraient bien que le stade soit toujours vide pour éviter de se faire insulter ou chahuter.

S'il y avait 40 milles personnes à chaque match qui insulteraient ces voyous, tu verras si ça ne vas pas vite changer Wink

Justement, Il faut faire une vraie pression sur les dirigeants et à leur tête ce Muhuç, le stade devrait afficher complet et demanderait le départ de l'équipe de direction. Tu verras, personne ne s'approchera de la JSK.

Il faut une véritable mobilisation .
En plus, garder toujours ses gardes car MCH peut envoyer ses sbires pour jeter quelques pierres et suspendre le terrain .... ça était souvent fait.....

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par idir321 le Jeu 11 Avr - 12:49

rachid_as a écrit:
idir321 a écrit:
rachid_as a écrit:
younesdupaname a écrit:les dérigents de la jsk pensent que ils sont soutenu par les vrais supporteurs quand ils voient quelques supporteur
c'est pour ça que je demande de ne plus aller pour dire on soutiens pas leurs responsabilité

les dirigeants se foutent complètement des supporters, vrais ou faux. Au contraire, ils aimeraient bien que le stade soit toujours vide pour éviter de se faire insulter ou chahuter.

S'il y avait 40 milles personnes à chaque match qui insulteraient ces voyous, tu verras si ça ne vas pas vite changer Wink

Justement, Il faut faire une vraie pression sur les dirigeants et à leur tête ce Muhuç, le stade devrait afficher complet et demanderait le départ de l'équipe de direction. Tu verras, personne ne s'approchera de la JSK.

Il faut une véritable mobilisation .
En plus, garder toujours ses gardes car MCH peut envoyer ses sbires pour jeter quelques pierres et suspendre le terrain .... ça était souvent fait.....

Même s'il le fait, il faut maintenir la pression

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr
idir321
idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Avr - 10:24

Elle coïncide avec les activités de la commémoration du 33e anniversaire du Printemps berbère…
Marche des supporters de la JSK aujourd’hui


Les supporters de la JSK ont maintenu leur marche pour la journée d’aujourd’hui. C’est en tout cas l’appel que les fans du club kabyle ont lancé, au lendemain du limogeage de l’entraîneur Nasser Sandjak. Insatisfaits du parcours de leur équipe cette saison, insuffisance de résultats, pas concernée par une place sur le podium, élimination en Coupe d’Algérie, instabilité à la barre technique, des écarts disciplinaires enregistrés entre les joueurs et qui ont influé sur le parcours de l’équipe, telles sont, en général, les raisons qde cette décision. Les supporters kabyles souhaitent profiter de la marche d’aujourd’hui pour réclamer haut et fort le départ de la direction actuelle et demander le changement à la tête du club.

Rassemblement à l’université à 9h : direction le siège de la wilaya
Selon les quelques informations en notre possession, les supporters comptent se rassembler ce matin à 9 h, pour se rendre au siège de la wilaya, en passant, bien entendu, par le stade du 1er-Novembre où se trouve le siège du club kabyle. On croit savoir que les supporters vont observer sur place une halte, pour réclamer le départ du président de la SSPA-JSK, Mohand-Cherif Hannachi, auquel ils incombent l’entière responsabilité de la situation que traverse le club phare de la région, depuis trois ans.

Le Buteur (18/04/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 18 Avr - 11:31

C'est un fiasco ..... silent

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par idir321 le Ven 19 Avr - 10:34

pour moi la JSK est devenue une propriété privée ...

_________________
Connectez vous sur la Web TV de la JSK WebTV.JS-Kabylie.fr
idir321
idir321

Messages : 5698
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Ven 19 Avr - 14:36

Le pétard mouillé !

La marche à laquelle ont appelé les supporters de la JSK à travers les réseaux sociaux n’a pas eu lieu. Hier matin, à l’heure prévue pour le coup d’envoi de la marche, soit à 9h, il n’y avait point de supporters devant le portail de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, point retenu pour le départ. Les quelques étudiants qui arrivaient en petits groupes rentraient directement à l’intérieur de l’enceinte universitaire le plus normalement du monde, ce qui fait que l’appel à une marche pour demander le départ de la direction actuelle n’a pas eu d’écho auprès des supporters de la JSK. Un jeune étudiant rencontré sur place nous dira : «Certes, cela nous fait mal au cœur de voir la JSK dans cette situation. C’est décevant, car on n’arrive même pas à nous imposer, même en jouant à Tizi, un fait inhabituel par le passé. La situation que vit la JSK est critique et cela ne date pas d’aujourd’hui. Mais quelles sont les solutions ? Nous souhaitons voir des potentiels preneurs se manifester publiquement d’une manière officielle. L’année dernière, on a tous cru au changement mais au bout de quelques activités, le mouvement a été curieusement étouffé.» Ce jeune supporter est vraisemblablement désorienté par tout ce qui se passe en ce moment à la JSK.

Une vingtaine de supporters environ ont tenu leur sit-in devant le 1er-Novembre
Si la marche des supporters n’a pas eu lieu comme annoncé par les supporters kabyles à travers les réseaux sociaux, il est toutefois utile de signaler qu’une vingtaine de personnes ont tenu à observer un sit-in qui n’aura duré qu’une trentaine de minutes devant le stade du 1er-Novembre, avant de quitter les lieux dans le calme.

Un dispositif sécuritaire impressionnant mis en place
Les autorités locales de la ville des Genêts ont, dès l’annonce de la marche des supporters, pris les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes et, bien entendu, pour éviter d’éventuels dérapages. C’est ainsi qu’il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité impressionnant à travers toutes les artères de la ville des Genêts, notamment sur l’axe qui devait abriter la marche des supporters. Dès les premières heures de la matinée, des convois de la police arrivaient en provenance des unités spéciales.

Boukhari, Khouas et Hocine Amiri ont assuré la permanence au siège du club
Au siège de la JSK, sis au stade du 1er-Novembre, on a appris d’une source de la direction que le président de la SSPA-JSK a mis en place une permanence pour suivre l’évolution des événements. Notre source nous a confié que le DG de la SSPA-JSK, Tahar Khouas, le secrétaire général, Saïd Boukhari, et Hocine Amiri étaient présents au bureau dès la matinée et ont assuré la permanence. Ayant appris que la marche n’avait pas eu lieu, les responsables de la JSK ont repris leur mission de préparer le match de cet après-midi face à l’USMBA le plus normalement du monde.

Hannachi est arrivé au siège en fin de matinée
Le président de la SSPA-JSK, Mohand Cherif Hannachi, qui ne s’est pas déplacé le matin au siège du club, est resté en contact permanent avec ses collaborateurs. On a appris qu’il n’a pas cessé d’appeler au bureau pour s’enquérir de la situation. Vers 10h30, le président kabyle a rejoint le siège du club.

Le Buteur (19/04/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mar 23 Avr - 11:51

Iboud : «Il y a des investisseurs qui n’attendent que l’ouverture du capital pour prendre la JSK»

Miloud Iboud, ancien joueur et ex-président de la JS Kabylie, s’est exprimé hier sur la chaine Ennahar TV sur l’actualité du club kabyle, notamment après le départ de l’entraîneur Nacer Sandjak et les critiques proférées par des supporters à l’encontre du président Mohand Cherif Hannachi. Encore une fois, il a souligné que son opposition au patron de la JSK ne relève pas du règlement de comptes personnel : «Je n’ai rien contre la personne de Hannachi. Je conteste sa gestion du club, ce qui est différent. Je ne cesse de le répéter depuis des années : c’est la gestion du club que je dénonce, pas le président en tant que personne. Cette gestion fait que le club ne forme plus et les résultats ne sont pas au rendez-vous.»

«L’opposition n’a pas perturbé le club cette saison, mais les résultats n’ont pas été au rendez-vous»
Questionné sur l’absence de l’opposition sur le terrain pour constituer un contrepoids à Hannachi, contrairement à la saison passée, l’ancien capitaine de la JSK a expliqué : «Lorsque l’opposition s’était activée sur le terrain, des médias, que ce soit la télévision, la radio et même la presse écrite, nous avaient reproché de perturber l’équipe et de ne pas laisser la direction du club travailler tranquillement pour réaliser des résultats. Nous les avons pris au mot et nous nous sommes tus cette saison, afin de préserver la sérénité de l’équipe. On voit le résultat aujourd’hui : même sans opposition, la crise persiste et les résultats ne sont pas meilleurs et risquent même d’être pires la saison prochaine.»

«Cela fait 23 ans que la JSK n’a plus remporté la plus prestigieuse des coupes africaines»
A l’argument avancé par la direction du club concernant l’existence de résultats avec ce même mode de gestion, tels les trois Coupes de la CAF et les titres de champion d’Algérie remportés, Iboud oppose un constat chiffré : «Depuis 1990, la JSK n’a plus remporté la plus prestigieuse des coupes africaines, celle des clubs champions. Donc, cela fait 23 ans que ce trophée n’a pas été gagné, alors qu’il avait été remporté deux fois en dix ans dans les années 80. Quant aux titres de champion, le dernier remonte à 2007 (en fait, c’est en 2008 que la JSK a été sacrée championne d’Algérie pour la dernière fois, ndlr).»

«En 15 ans, je n’ai eu qu’un seul entraîneur alors que 45 coachs se sont succédé à la JSK avec Hannachi»
Poursuivant avec le langage des chiffres, l’ancien président du club a évoqué la valse des entraîneurs à la JSK : «J’ai entendu et lu dans les médias que pas moins de 45 entraîneurs se sont succédé à la tête de l’équipe depuis l’avènement de Hannachi à la présidence, soit en une vingtaine d’années. Moi, en 15 ans en tant que joueur seniors à la JSK, je n’ai eu que deux entraineurs, Khalef et Zywotko, et encore, je les considère comme un seul entraîneur puisqu’ils constituaient un duo, l’un comme coach et l’autre comme préparateur physique. Même si je comptais tous les entraîneurs que j’ai eus depuis que je jouais en minimes, leur nombre n’atteint pas 45 ! En tout cas, que ce soit Sandjak, X ou Y, aucun entraîneur n’a passé plus de 3 mois.»

«Il n’y a pas un club des Ligues 1 et 2 qui ne compte pas un joueur formé à la JSK»
Pour illustrer la mauvaise gestion du club, Iboud cite deux exemples. D’abord, la déperdition des jeunes. «Il n’y a pas un club, sur les 32 que renferment les Ligues 1 et 2, qui ne compte pas au moins un joueur formé à la JSK ou passé par ce club», fait-il remarquer. Ensuite, il évoquera la surévaluation des joueurs recrutés. «Un remplaçant qui touche 130 millions de centimes, c’est aberrant ! Cela renseigne sur la gestion irrationnelle qui règne dans le club», a-t-il insisté.

«Je ne suis pas un milliardaire, je ne peux pas prendre le club»
A-t-il l’intention de postuler à la présidence du club ? Sa réponse a été claire : «Je ne cours pas derrière la présidence du club. Je ne suis pas milliardaire, je ne peux donc pas présider la JSK. Cependant, si un président fait appel à moi pour donner un coup de main, je le ferai car la JSK est mon club. Je ne viens pas d’une autre planète : je suis un enfant de ce club, j’en ai été joueur, capitaine d’équipe, dirigeant et président. Je cumule une expérience que je peux mettre au service d’une direction forte. Cependant, je n’ai pas les moyens d’être président.»

«Hannachi doit remettre son mandat ou ouvrir le capital»
La solution à la crise, selon lui, est simple : «Soit la JSK est un club amateur, auquel cas Hannachi devra remettre son mandat à l’assemblée générale qui devra lui trouver un successeur, soit c’est un club professionnel, auquel cas il est dans l’obligation d’ouvrir le capital aux investisseurs qui voudront acheter des actions et mettre de l’argent. Il y a des gens qui n’attendent que l’ouverture du capital. Il n’y a pas d’autre alternative. C’est le seul moyen de permettre au club de retrouver son lustre d’antan.»

«Je n’accepte pas que d’autres présidents de club s’immiscent dans les affaires de la JSK !»
Miloud Iboud n’a pas manqué de répondre indirectement, sans le nommer, à Omar Ghrib, coordinateur général du MC Alger, qui avait apporté son soutien à Hannachi dans l’émission Djazaïria Foot, en soutenant qu’il n’y avait personne pour prendre la relève. «Je m’exprime en tant que personne, Miloud Iboud, enfant de la JSK, sans aucune affiliation politique, partisane, culturelle ou autre : que des présidents de club soutiennent Hannachi, c’est leur droit le plus absolu, mais qu’ils affirment qu’il doit rester en poste parce qu’il n’y a personne capable de lui succéder, c’est une chose que je ne permets pas ! L’Etat algérien refuse des ingérences de pays étrangers dans ses affaires intérieures et c’est un principe souverain. C’est la même chose entre les clubs : je refuse qu’un président d’un autre club s’immisce dans les affaires de la JSK. Que chacun s’occupe de son club !»

Le Buteur (23/04/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 25 Avr - 17:05

LES FANS DE LA JS KABYLIE UNANIMES
«On veut éliminer un symbole»


La JSK est singulière. Elle a un label sportif et elle symbolise de la meilleure façon une identité. Même sa création fut un acte de résistance. Ses succès ont été des moments de communion régionale et aussi nationale. Cette vocation à rendre heureux le peuple mais surtout à mobiliser les grandes foules suscite la convoitise mais assez souvent de la méfiance. Le club phare de la Kabylie est dans l’œil du cyclone. Qui peut l’aider à sortir de cette tempête pouvant causer sa perte ?

Des hommes qui l’aiment et qui auraient à lui assigner un objectif, élaborer un cahier des charges et lui consacrer des moyens en vue de la mettre en phase avec les normes qu’exige la constitution des grandes équipes modernes. Tout est dit. Ecoutons tout de même certaines figures de proue parmi ses fans et ses amoureux, très nombreux par ailleurs dans la wilaya de Boumerdès. Ils ont tant de choses à dire et ils le disent avec conviction, sagesse et discernement. Et le président ? Il s’exprime constamment à travers des quotidiens qui lui sont acquis. UN MALAISE À

MULTIPLES DIMENSIONS
Tout le monde s’accorde à dire qu’au plan sportif, la Jeunesse sportive de Kabylie n’a plus cette rage de vaincre et a abandonné depuis plus d’une décennie sa philosophie de la gagne par la force sportive puisée du terroir. Elle ne se contente que d’un rôle subalterne dans un championnat juste moyen, estiment les spécialistes. Cet état d’esprit se lit dans les écrits de la presse qui fournissent quotidiennement une littérature pléthorique et bon marché pour tenter de calmer les supporters. «Ils tentent de nous faire admettre que lutter pour le maintien de l’équipe en Ligue 1 est une prouesse sportive.» Les dizaines de milliers de fans ne sont pas dupes et les effets d’annonce récurrents n’arrangent pas les choses. Grand nombre d’entre eux pensent que cette situation peu reluisante dans laquelle s’enlise leur équipe est le résultat des choix sportifs discutables du président, Mohand-Chérif Hannachi. Dans la région de l’ex-Rocher Noir, le président a ses admirateurs mais également ses détracteurs, encore plus nombreux. Pourtant, les deux catégories d’inconditionnels des Canaris s’accordent à déplorer unanimement la situation du club. D’autres fans, recensés dans la classe moyenne, approfondissent leur réflexion pour constater, à coups d’arguments rendus plausibles par la conjoncture locale, une volonté d’obstruer, dans cette région, un canal social à forte capacité de résonance. Pour eux, la JSK est singulière et elle suscite aussi bien des jalousies que des convoitises. Elle est donc ciblée. «La JSK est synonyme de communion de toute la Kabylie. On veut faire perdre à notre club sa luminosité de repère», raisonne l’un d’eux. Pour preuve, des supporters nous ont fait part de la répression qu’ils subissent, à Tizi-Ouzou notamment, mais surtout à l’intérieur du pays, dès qu’ils exhibent un drapeau jaune et vert avec le sigle amazigh. Les uns et les autres ne peuvent néanmoins dissocier l’actuel président des récents succès enregistrés au niveau national ou continental. «L’amour et le dévouement du président Hannachi pour la JSK sont une évidence. Il se bat quotidiennement pour son équipe», estime le docteur Djemaâ de l’Hospa de Boumerdès. Cependant, les faits sont têtus ; la JSK qui faisait peur à ses adversaires, qui remplissait les stades du pays et ceux du continent, qui mettait en transe toute une région et qui faisait chavirer tout le pays de bonheur n’est plus que l’ombre d’elle- même. La colère et la déception se mesurent à l’aune de la protesta déclenchée par les supporters qui ne viennent plus au stade. Ils étaient en effet des dizaines de milliers à accourir à chaque match joué à domicile ou des milliers à la suivre en déplacement mais pour l’heure l’équipe de Haute-Kabylie, créée en 1946 dans le sillage de l’expansion du nationalisme algérien, ne joue désormais que devant les tribunes du stade de Tizi-Ouzou pratiquement vides. L’auto-privation d’entrer au stade est un choix suivi massivement par les supporters bien organisés autour de leurs leaders. La venue de la JSK à Boumerdès pour le stage hivernal était une occasion pour entendre les supporters de cette région. A noter que la wilaya de Boumerdès qui fait partie de la Basse-Kabylie est considérée comme le territoire naturellement acquis à la JSK. Les localités de Laâziv, Chaâbet El- Ameur, Afir, Timezrit, Ammal et Aït Amrane en sont les fiefs.

CE SONT LES PAUVRES QUI GAGNENT DES TITRES
«L’argent seul ne fait pas les grandes équipes. Dites à monsieur Hannachi que ce sont les pauvres qui jouent au football et ce sont eux qui gagnent les titres. Les joueurs actuels de la JSK ne défendent pas les couleurs de la Kabylie mais leurs fiches de paie», assène de la lointaine petite ville d’Afir Mohand Meddah. Tous ceux que nous avons questionnés s’inquiètent en effet de cette amère réalité : seul Belkalem, titulaire indiscutable du team, coaché depuis peu par Sandjak avant son éviction, est un enfant de la région. «La région n’enfante plus de grands joueurs alors que la JSK nous a habitués au top», regrette le docteur Djemaâ. D’autres disent que les petites catégories sont marginalisées. «Douze jeunes joueurs talentueux sont partis ailleurs pour échapper à la marginalisation», atteste, quant à lui, Amine de Laâziv. Habitués à la voir aux cimes du championnat, tous regrettent amèrement la situation de leur équipe mais ne focalisent pas tous leurs attaques exclusivement contre le numéro 1 de la JSK. «Qu’on se le dise une fois pour toutes, la JSK est une équipe qui représente une région. Elle a une identité et elle symbolise une identité. Tenter de lui enlever cette vocation, c’est vouloir sa disparition», assène Mohamed Cheref, fan des Canaris et président de l’association Assirem (l’espoir) de Ammal. Replaçant ses critiques dans le cadre sportif, de Chaâbet El Ameur, Boualem, 50 ans, pense que la mauvaise passe que traverse la JSK est la conséquence de l’instabilité et des changements intempestives des entraîneurs. Pour remédier à cette instabilité, il préconise un changement radical. «La direction actuelle a échoué à 100%. La JSK est une équipe d’une région et elle défend les couleurs de cette région. Elle est devenue une équipe quelconque.» Certains pensent que ce n’est pas seulement le boycott qui a fait fuir les supporters du stade «Le comportement des jeunes m’a choqué. Je ne vais plus au stade», précisera Boualem. Pour le docteur Djemaâ, les supporters mettent trop de pression sur les joueurs qui sont jeunes et donc sensibles aux critiques virulentes. Mohamed Hassaine, 33 ans, formateur à Aït Amrane, tire sa légitimité pour parler de la JSK, de son amour et de son dévouement pour le club mais aussi de son leadership au niveau des supporters. Au moment du séjour de l’équipe à Boumerdès, il était partisan actif du boycott. Notre interlocuteur évite le terrain miné de la politique pour situer les responsabilités strictement sportives sur ce qui arrive à son équipe préférée. «Moh-Cherif Hannachi et son entourage portent l’entière responsabilité de la situation de la JSK. Je ne suis manipulé par aucune tendance politique. C’est pour la quatrième année consécutive que Hannachi nous promet de redresser la situation. Mais notre chère équipe continue à s’enliser dans le bas du championnat. »

LA DÉSILLUSION
Mohamed nous avait rendu visite pour la seconde fois, au moment de la venue de la JSK à Boumerdès mais accompagné cette fois par Touil Sid-Ali, dit Parego, de Terrad M’hand, deux supporters de Aït-Amrane, et surtout de Amrani Djamel, dit Djamel la Glacière connu sur la place d’Alger comme l’un des meneurs de la galerie des Canaris. Nos invités ont passé plusieurs heures dans le bureau à parler de leur équipe favorite. Le quatuor sait sur le bout des doigts tout ce qui se passe au sein de la famille de la JSK. Rien n’échappe à leur sens de l’observation et à leur capacité de discernement. Pour eux, la JSK est digne de tous les dévouements et celui qui veut les arnaquer par quelques mensonges ou manipulations, n’est pas encore né. Il est évident par ailleurs qu’ils avaient gros sur le cœur et que personne ne pouvait les faire taire. «On nous accuse d’être manipulés par des politiciens. Rien n’est moins faux. C’est une vaine tentative de nous discréditer aux yeux des supporters. De plus, nous disons aux supporters que nous ne cherchons aucun poste», enchaînait Djamel avant de poursuivre : «Hannachi a certes donné beaucoup à la JSK laquelle a arraché contre vents et marées des titres. Nous lui disons ainsi qu’à sa famille, nous ne sommes pas contre sa personne ni contre sa famille d’ailleurs mais qu’il est temps qu’il parte. La JSK survivra à son départ et elle se portera encore mieux. Elle a besoin d’hommes porteurs d’une nouvelle vision.» Nous faisions remarquer à notre auditoire le bilan positif réalisé par leur équipe favorite depuis la présidence de Hannachi. «Je vous rappelle que c’est la JSK qui a eu les titres, pas les personnes. De plus, notre équipe a-t-elle ses propres infrastructures, comme un hôtel, un centre de formation ou même un cercle ?» En clair, pour Sid-Ali, les titres quelle que soit leur valeur ne suffisent pas à eux seuls pour bâtir un grand club. N’est-ce pas la délinquance qui a fait fuir les supporters du stade du 1er-Novembre ? Pour nos invités, il n’y a aucun doute sur le fait que «des voyous sont manipulés et mobilisés pour empoisonner le climat du stade et de la ville de Tizi-Ouzou qui sera ainsi montrée du doigt devant le reste du pays». A ce propos, Djamel nous relate une anecdote sur la découverte dans les tribunes du stade et avant l’entame d’une importante rencontre, des pierres et des bouteilles de bière vides. «Qui a intérêt à jeter ces pierres et bouteilles dans les tribunes ?», s’interrogeait-il. Des griefs contre le président ne manquaient pas. Certains recrutements et la marginalisation des petites catégories qui n’assureront plus de relève hantent le quotidien des supporters. «Trois joueurs, Bouchouk, Belaïli et Belamri en l’occurrence, avaient été demandés par Ighil. Ils ne valaient à l’époque à eux trois que 1,5 milliard. Hannachi avait dit «non» pour démontrer simplement que c’est lui qui commande. Ce dernier a fini par faire venir Belamri pour 1,8 milliard. Nous ne savons pas combien a coûté Bentchouk qui a vu son niveau baisser et qui n’a pratiquement pas joué depuis son retour au CAB», affirme Mohamed. A rappeler que cet entretien s’est déroulé durant la trêve hivernale 2013. Par ailleurs, la venue de ce groupe à notre bureau est survenue bien avant la divulgation de la grossière tentative d’arnaque de ce joueur ivoirien et son manager. N’empêche qu’ils nous avaient fait part de leur scepticisme concernant cette opération. «Voilà un joueur qui se dit formé à Barcelone, mais qui est totalement inconnu sur la scène footballistique et veut se faire recruter par la JSK. Etrange non ?» C’est notamment l’avenir de la JSK qui stresse nos visiteurs. «Récemment, les espoirs de la JSK ont joué à Bordj-Bou-Arréridj avec la tenue des juniors encore mouillée. C’est révélateur sur l’importance accordée aux petites catégories. D’ailleurs, des juniors et des espoirs talentueux quittent le club parce qu’ils sont certains de ne jamais jouer en équipe première. A la JSK, on ne pense plus, depuis quelques années, ni à la continuité ni à la relève. Pour preuve, il suffit d’examiner la composante de l’équipe. Seul Belkalem est un enfant de la région. Ce dernier n’a été retenu cette saison que grâce à l’intervention des supporters qui le lui avaient demandé.» Par ailleurs, les contestataires de la ligne du président Hannachi ne se font aucune illusion sur des opposants comme certains membres de la commission de réflexion qui a été mise en place, selon eux, pour contrer leur action. «Nous défendrons notre équipe seuls et nous ne ferons plus confiance aux manipulateurs.» C’est Djamel qui conclura par cette déclaration : «La JSK a hissé haut les couleurs algériennes à travers le continent africain. Elle a représenté dignement le pays et la Kabylie. Nous sommes conscients qu’elle suscite aussi bien des convoitises que des jalousies. Nous nous battons pour que notre équipe reprenne la place qui est la sienne. »

Le Soir d'Algérie (25/04/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Lun 6 Mai - 11:47

JSK : Comment faire retrouver au club son lustre d’antan ?

Ces dernières saisons se ressemblent pour la JSK, qui ne parvient plus à préserver son standing. L’équipe phare de la Kabylie et le porte-flambeau du football algérien des années durant, qui n’est autre que le club le plus titré d’Algérie, a complètement raté sa saison. S’étant fixé comme objectif de jouer le titre, après que le président du club Mohand-Chérif Hannachi ait mis tous les moyens nécessaires à la disposition de l’équipe, avec en sus un recrutement jugé bon, la JSK n’a finalement pas du tout réussi son pari et n’a été, durant l’actuel exercice, que l’ombre d’elle-même, décevant le plus souvent ses inconditionnels. Ces derniers ont carrément tourné le dos à leur équipe de toujours, il y a déjà belle lurette, lassés des promesses non tenues par les dirigeants, staff technique et joueurs du club. Ces derniers, à lire les médias, constituent la meilleure équipe du monde, si l’on se fie à leurs propos, notamment avant l’entame de chaque saison. Mais dans la réalité des faits, niet. La glorieuse JSK, précurseur du professionnalisme en Algérie, en tout point de vue lors des années 70/80/90, celle que tout le monde citait en exemple et dont l’aura dépassait nos frontières, est rentrée dans les rangs. C’est devenu hélas une équipe ordinaire, tout juste moyenne. La stabilité, la discipline, la qualité des joueurs qui portaient ses couleurs et l’organisation sans faille qui faisaient sa réputation par le passé ne semblent plus être les vertus du club. La JSK joue pratiquement devant des gradins presque vides le plus souvent lorsqu’elle évolue à Tizi Ouzou, le temple où les Iboud, Fergani, Larbès, Amara, Bahbouh, Adghigh, Belahcène, Abdeslam, Bouiche et beaucoup d’autres faisaient trembler les tribunes par leur beau jeu, leurs prouesses techniques et leur état d’esprit exemplaire et très professionnel. Ne jouait pas à la JSK qui voulait ! La barre technique des Canaris a toujours été confiée à des entraîneurs de valeurs ayant un certain charisme. L’épopée Khalef-Ziwotko fait partie des plus belles pages de la JSK et du football national. Certes, les plus grands clubs du monde connaissent parfois, à un moment donné de leur histoire, des difficultés de baisse de régime, mais finissent toujours par rebondir et revenir au premier plan, parce qu’ils tiennent avant tout à leurs valeurs et à leur culture, de génération en génération.

On ne le dira jamais assez, à la JSK, c’est la déperdition des vertus ayant fait sa grandeur qui est le véritable danger pour le club. Les dirigeants kabyles ont intérêt à revoir leur copie pour les saisons à venir s’ils veulent que la JSK puisse reconquérir le cœur de ses milliers de supporters. Pour y parvenir, ils savent bien ce qui leur reste à faire. Le legs des différents anciens responsables est en soit une encyclopédie de bonnes valeurs. Ils n’auront qu’à s’en inspirer…

El-Moudjahid (06/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par younesdupaname le Ven 10 Mai - 0:32

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 G_vs_d12

younesdupaname

Messages : 5
Date d'inscription : 06/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Jeu 16 Mai - 9:51

La JSK n’arrive plus à relever la tête
Les années se suivent et se ressemblent…


Les années se suivent et se ressemblent pour la JSK qui ne se relève toujours pas, au grand dam de ses supporters qui ne comprennent plus ce qui arrive à leur équipe fétiche. Jadis roi d’Afrique, le club est devenu, au fil du temps une formation quelconque.

La JSK a perdu de sa grandeur, à tel point qu’elle ne force plus le respect, même de la part de clubs moins huppés de la ligue1. Faut-il rappeler que cette saison, par exemple, la JS Saoura, nouveau promue de la division une a attendu la venue de cette même JSK, menée à l’époque, soit au début de saison,, par l’Italien Fabbro, pour signer sa première victoire. Depuis, les camarades de Belkalem ont connu des mûres et des moins vertes. Ils ont perdu tant de points, autant à domicile qu’à l’extérieur. Au finish, la JSK ajoute à son « palmarès » une autre saison à blanc. Mais quel est donc « le secret » de cette descente aux enfers qui n’en finit pas ? C’est la question que se posent supporters et amoureux du club. Les observateurs et les spécialistes de la chose sont unanimes à dire, de leur côté, que c’est surtout la stabilité qui fait défaut à la JSK. Il est vrai que seul le poste de président n’a pas connu de changement de responsable. Sinon, l’entraineur, les adjoints, les entraineurs de gardiens et autres membres du staff techniques changent constamment. C’est devenu légion à la JSK, et l’on croirait qu’on y travaille par trimestre. Sinon, comment expliquer qu’elle commence la saison avec un entraineur, pour la terminer avec un autre. Cela fait partie, en fait, des nouvelles traditions du club. Il faut dire que c’est toujours l’entraineur qui porte le chapeau des débâcles que la formation collectionne. Comme le ridicule ne tue pas, l’éternel président Hannachi, qui aura consommé plus de 40 coachs depuis sa prise en main des destinées du club en 1993, porte aux nues chaque entraîneur qu’il amène avant qu’il ne le descende en flammes pour le pousser vers la sortie. Tous les entraineurs, qui se sont succédés à la tête de la barre technique de la JSK, ont quitté le navire par la petite porte, après avoir été reçus avec des fleurs et présentés comme les messies tant attendus. Le dernier à avoir connu cette mésaventure est Nacer Sandjak. Avant lui, Fabbro et une dizaine d’autres. Comme dirait l’autre, même Mourinho sera critiqué avec ce président. Est-ce donc vraiment Moh Cherif qui est le mal de la JSK, pas forcément car, personne ne peut nier que sous son règne, les Jaunes et Verts (devenus aujourd’hui Noir et Jaune, et on sait plus quelle couleurs encore) ont gagné des étoiles. Les personnes qui ont eu « l’honneur » de travailler dans le club, du moins ces quelques dernières années, sont unanimes à dire que l’entourage du club n’est pas sain. Plus d’un estime, en outre, que mêmes les supporters ont une part de responsabilité dans cette situation. « Les inconditionnels du club ne s’impliquent plus. En fait, la JSK possède actuellement des spectateurs, c’est tout », estime un sexagénaire qui se rappelle qu’à l’époque du JUMBO-JET, et même après, les supporters de la JSK exigeaient des résultats en envahissant le stade pour secouer les joueurs et exiger des résultats. Il est vrai qu’au jour d’aujourd’hui, ce n’est plus le cas. On vit plus dans l’espoir et la nostalgie que dans la réalité. A chaque fin de saison, on se dit que la prochaine sera la bonne, croyant aux déclarations du président, mais à l’arrivée, c’est toujours pareil. Et le prestige de la JSK reçoit coup sur coup. Aujourd’hui, elle est à genou. Et si bricolage continue, elle risque de « s’aliter ». Déjà que la saison passée, et celle d’avant, elle s’en est fallu de peu. Elle n’a sauvé sa peau de la relégation qu’au dernier souffle de l’exercice. Le sous-marin Jaune doit absolument retrouver des couleurs, car au rythme où vont les choses, le pire est à craindre. L’écrasement est éminent. Espérons, cependant, que le plus dur est passé et que le cauchemar ne s’allongera pas. Cela étant dit, la JSK doit se secouer pour mettre un terme à ce bricolage qui dure. Elle doit retrouver son lustre d’antan, et pour ce faire, elle doit d’abord retrouver sa sérénité et, surtout, sa stabilité sur tous les plans, à commencer par le staff technique et les joueurs, aussi. Doit-on signaler que la JSK, qui a consommé une quarantaine d’entraineurs depuis 1993, a vu déferler des centaines de joueurs rien que ces quelques dernières années. Au début de la saison écoulée, une douzaine de joueurs sont venus remplacer autant d’éléments partis vers d’autres cieux. L’on se demande que sera la JSK si les Zafour, Belkaid, Bendahmane et autre Gaouaoui, Hamlaoui, de la génération 2000, qui continuent encore à faire les beaux jours des autres formations, étaient toujours à Tizi-Ouzou ? Ces derniers sont partis au summum de leur forme, à l’instar d’ailleurs d’autres joueurs. D’ailleurs, dans pratiquement chaque club d’Algérie, on retrouve au moins un joueur passé par la JSK, devenu comme un réservoir pour d’autres. Les nostalgiques se rappellent qu’un joueur ne pouvait vêtir le fameux maillot Jaune et Vert que s’il était vraiment talentueux et que si l’on était certain qu’il ramènerait un plus au club. Maintenant, ils viennent de partout, avant de repartir après avoir soigné leur CV avec cette aubaine d’avoir joué à la JSK. Qu’avaient-ils donné en contrepartie au club ? Rien, si ce n’est de salir son image à travers les écarts de discipline qui se répètent. Inutile, d’ailleurs, de signaler ces cas. Les Mekkaoui, Belakhdar et Maïza pour ne citer que ceux-là, peuvent espérer jouer dans n’importe quel club huppé du championnat national, rien que pour avoir un jour porté le maillot dans ce prestigieux club qu’est la JSK. Une JSK qui n’est, quant à elle, protégée jusque-là que par le saint Sidi Belloua. Mais jusqu’à quand ?

DDK (16/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Ven 17 Mai - 19:00

Trois ans après son passage au professionnalisme
Qui fait quoi à la JSK ?


Véritable locomotive du football algérien des décennies durant, la JS Kabyle est devenue, aujourd’hui, un simple wagon vaguant au gré des humeurs de ses nouveaux dirigeants. Il est, en effet, loin le temps où la JSK dominait le football algérien en long et en large, écrasant sur son passage toutes les équipes. Les nostalgiques du fameux Jumbo-Jet ont toujours en mémoire la saison 1985/1986 où les camarades d’Ali Fergani avaient réussi à remporter le titre de champion d’Algérie avec… 18 points d’avance sur leur poursuivant immédiat. Cette saison là, les Canaris avaient réussi à battre tous les records, suscitant l’admiration de tout le monde. Qui ne souvient pas de la fameuse boutade de l’ex-coach de l’AS Ain M’Lila, dont l’équipe avait reçu une raclée de la part de la JSK au stade de Tizi-Ouzou sur le score sans appel de 8 buts à 0 ?. « Toutes les équipes qui joueront à Tizi contre la JSK vont passer à la moulinette », avait déclaré, cette saison là, l’entraineur de l’ASAM à l’adresse des journalistes. Sa prophétie s’est concrétisée et la JSK avait remporté l’ensemble de ses rencontres à domicile, avec à la clé le fameux 11 à 0 contre la formation de la JHD (ex DNC), aujourd’hui disparue. Cette parallèle est destinée aux dirigeants d’aujourd’hui, qui ont rendu la JSK une simple équipe qui n’arrive même pas à gagner à domicile. La faute incombe, en premier lieu, à cette nouvelle caste de dirigeants qui n’ont aucun lien avec le monde du football, ni avec celui de l’argent. Ils sont à la JSK juste pour se faire un nom et se frayer un chemin dans le monde des affaires ou celui de la politique. Depuis son passage du statut de club mateur à celui de société par actions, suite à la nouvelle politique de professionnalisation du football national, la JSK n’a pas changé d’un iota. Pire encore, aujourd’hui, personne ne sait comment fonctionne le club. Constitué en SSPA au capital de 100 millions de centimes, a raison de 100 actions d’une valeur de 10.000 DA chacune, le Conseil d’administration de la SSPA est composé, aujourd’hui, de personnes ayant acquis trois actions, soit l’équivalent de 30.000 DA, et le CSA est majoritaire avec 70% soit (700.000 DA). Présidé depuis la dernière AG élective par Samy Idres, le CSA est, en théorie, l’actionnaire majoritaire de la SSPA/JSK, ce qui lui ouvre droit à la présidence du conseil d’administration, comme cela se fait dans toutes les sociétés par actions. Mais devant le flou juridique entretenu par les pouvoirs publics, les choses se passent autrement à la JSK, comme c’est le cas d’ailleurs dans pratiquement tous les clubs du pays. L’épisode d’Omar Ghrib au sein du MCA illustre parfaitement le laisser-aller dans la gestion des clubs où des personnes n’ayant aucun statut se proclament dirigeants. Une question mérite d’être posée : Existe-t-il un organigramme au sein de la JSK ? La réponse est non. Dans un club qui se respecte et qui se dit professionnel de surcroit, chaque responsable a une tâche bien définie. Que ce soit le volet technique, juridique, financier, sécuritaire ou logistique, personne ne sait qui fait quoi à la JSK. On nous annonce que telle personne est DG de la SSPA, une autre est coordinateur de la section football, untel est président de la même section… mais aucun parmi ces personnes ne peut prendre de décision sans l’aval du chef suprême.

Quand Hannachi recherche la crédibilité chez de jeunes anciens joueurs
L’autre question qui taraude l’esprit des supporters est relative à cette politique de Hannachi qui, à chaque fois qu’il se sent acculé par les supporters, annonce sa démission avant de réapparaitre quelques jours plus tard comme si de rien n’était. N’a-t-il pas déclaré, il y a à moins d’un mois, qu’il quittera son poste à l’issue de la finale de la coupe d’Algérie disputée par les Cadets de la JSK contre l’ESS ? Cela est devenu une litanie au point où les supporters les plus naïfs de la JSK ne croient plus aux annonces du président. Ce dernier, qui a tenu tête la saison dernière à ce qu’on appelait à l’époque l’opposition, a réussi à faire le vide autour du club, allant jusqu’à défier toute personne capable de ramener de l’argent de venir prendre les rênes du club. Passée la tempête, Hannachi a réussi à recoller les morceaux et reconstruire le puzzle lui permettant, ainsi, de garder son trône, aidé il faut l’admettre par le silence de l’opposition, qui au fil des jours s’est avérée un feu de paille. Afin de calmer les esprits les plus virulents, le président est allé rechercher de la crédibilité chez les « jeunes » anciens joueurs, en leur confiant des postes au sein du club. Après Mourad Karouf, auquel Hannachi avait accordé le poste d’entraineur en chef à la fin de la saison passée, ensuite celui de coach adjoint aux côtés de Fabbro, avant de le nommer à la tête des jeunes catégories, et le recrutement de Rezki Amrouche aux côtés de l’ex-cocah Nacer Sandjak, voila le retour de Karim Doudène au poste de manager général, en attendant le probable come-back de Hakim Medane aux affaires du club. Une politique qui ne fait plus recette, mais que le président semble apprécier à merveille, lui qui fait toujours sien l’adage : « après moi c’est le déluge ! ».

DDK (16/05/2013)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Mer 11 Déc - 15:18

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 20131225

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Ven 21 Fév - 19:52

selon vous quel serait les possible option pour sortir la JSK de cette crise? car âpre 3 ans de professionnalisme on fait que plonger dans l’amateurisme
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Ven 21 Fév - 19:56

D'abord, il faut des dirigeants professionnels qui savent déjà ce que ce mot  (professionnalisme) a pour sens.
Il faut des compétences à tous les niveaux avec des fonctions bien définies pour chaque participant

Ceci est la première chose.

Or actuellement, on a un président qui fait tout. Même dans le domaine technique, c'est lui qui décide notamment via certaines personnes présentes dans le staff technique

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Ven 21 Fév - 21:01

rachid_as a écrit:D'abord, il faut des dirigeants professionnels qui savent déjà ce que ce mot  (professionnalisme) a pour sens.
Il faut des compétences à tous les niveaux avec des fonctions bien définies pour chaque participant

Ceci est la première chose.

Or actuellement, on a un président qui fait tout. Même dans le domaine technique, c'est lui qui décide notamment via certaines personnes présentes dans le staff technique
toute a fait pour moi hannachi et source de nuisance a la JSK et ce qui m’énerve c'est que a chaque foi il se mêle des affaire de l'entraineur ou des que l’équipe affiche pas de bon résultat il hésite pas a limoger l'entraineur qui venez pourtant de recruté il ya 2 semaine et on tourne ainsi dans le bricolage pandant que ce personnage utilise le status de la JSK pour inventé des excuse..

si il ferrait comme zetchi du paradou la JSK serait bien meilleur d'ailleurs je comprend pas pourquoi il font pas une cooperation (il devrait y avoir une avec le MCA mais toute a sauté a cause de la démission de amrouche)
mais je pense que si la JSK faudrait il pourrai avoir une coopération sur la formation et que l’académie du PAC placerai quelque un de ces meilleur joueur a la JSK (par exemple)
ou bien travailler en cooperation ou demandez l'aide et le transfert de savoir a des club européen sa ferait ainsi monté le niveau du club mais allah ghaleb...avec hannachi on et pas prêt a allé loin
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Dim 23 Fév - 15:16

si sonatrach venez a investir a la JSK vous croyer pas que les probleme financier serons plus qu’un souvenir? Wink

je voie bien le recrutement des meilleur joueur du moment  Twisted Evil 
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Dim 23 Fév - 15:43

Bofartato a écrit:si sonatrach venez a investir a la JSK vous croyer pas que les probleme financier serons plus qu’un souvenir? Wink

je voie bien le recrutement des meilleur joueur du moment  Twisted Evil 

Je suis contre !
La venue de la Sonatrach fera perdurer la médiocratie qui règne à la JSK.
La JSK doit trouver ses propres moyens de formation et investir dans la formation.

On ne veut plus de ce que vous appelez "les meilleurs joueurs du moment"....un leurre
Vivement le retour au source

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Dim 23 Fév - 20:41

rachid_as a écrit:
Bofartato a écrit:si sonatrach venez a investir a la JSK vous croyer pas que les probleme financier serons plus qu’un souvenir? Wink

je voie bien le recrutement des meilleur joueur du moment  Twisted Evil 

Je suis contre !
La venue de la Sonatrach fera perdurer la médiocratie qui règne à la JSK.
La JSK doit trouver ses propres moyens de formation et investir dans la formation.

On ne veut plus de ce que vous appelez "les meilleurs joueurs du moment"....un leurre
Vivement le retour au source
mdr pour la sonatrach c'est uniquement pour avoir de gros moyen et comme sa on pourra lancer des programe de formation et les centre de formation etc...âpre faut voir comment chacun va géré mais il faut pas faire comme la paradou qui sais lancer dans la formation et il a négliger sont équipe 1er et l’équipe a fini en ligue 3 a 1ans seulement de l'injection des jeune de l'académie je trouve sa dommage pour eux donc le temps de bien lancer la formation il faut tout de même une équipe qui tien la route
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Lun 24 Fév - 13:29

si je parlez d'un investissement e la sonatrach c'est pour nous permettre encore une foi d'avoir le moyen de monté une vrai équipe comme le fait l'ESTunis on recrute pas uniquement pour recruté ou prendre des joueur tout juste moyen et leur demandez l'impossible
si l’équipe actuel et limité stop sa s’arrête la faudra pas bassiner le monde a leur dire oui c’est la JSK et la JSK doit joué les 1er rôle...
les 1er rôle on les joue avec les moyen serieux
lorsque je voie l'EST proposer des très gros salaire a des joueur je me dit quecequi cloche avec nous??


si on avais de gros moyen on aurai pu ramenez des joueur comme djabou, ziaya, karaoui, delhoum, antar yahia,....et des internationaux africain avec un grand entraineur pour un projet et non le jarté au bout de 2 défaite en attendant on tourne en rond et pour moi une sortie de crise ce fera avec des gros moyen et mieux encore avec le départ de hanachi qui a les plein pouvoir et qui râle tout le temps plus qu’autre chose
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Lun 24 Fév - 20:45

tu ne ma pas expliqué comment sa se fait que l'ESS arrive a faire un bon recrutement et forger une équipe homogène et qui arrive a surpasser l'USMA et le MCA qui mettent pourtant de gros moyen.
l'ESS comme la JSK ce contente des miette et pourtant l'ESS joue les 1er rôle alors que la JSK patauge encore dans la médiocrité
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par rachid_as le Lun 24 Fév - 20:52

Bofartato a écrit: tu ne ma pas expliqué comment sa se fait que l'ESS arrive a faire un bon recrutement et forger une équipe homogène et qui arrive a surpasser l'USMA et le MCA qui mettent pourtant de gros moyen.
l'ESS comme la JSK ce contente des miette et pourtant l'ESS joue les 1er rôle alors que la JSK patauge encore dans la médiocrité

Le MCA est entrain de faire les mêmes erreurs que l'USMA il y a quelques années, c'est à dire, recruter ce qu'il croit être les meilleurs joueurs sur le marché puisqu'il y a de l'argent. Or, cette politique avait montré ses limites avec l'USMA et la JSK aussi.

Pour l'USMA, Aujourd'hui il a opté pour une politique at-home. C'est à dire, priorité pour les jeunes du club encadrés par quelques bons élements confirmés et ça marche puisqu'il remporte presque un titre chaque saison.

Pour l'ESS, c'est l'effet de stabilité. L'effectif est plus au moins stable depuis quelques saisons.

Concernant la JSK, c'est est une histoire. La JSK doit revenir à ce qu'elle faisant jadis. Bien former ses jeunes et les renforcer par des éléments forts de caractères dans les postes qui manquent.

La JSK a besoin de joueur de caractère et non de talent, le talent ne suffit pas à la JSK. Il faut des joueurs qui savent reconnaitre la dimension de ce club - pas comme les autres - et sentir la flamme qui allume son histoire depuis toujours. La JSK a une identité, Hannachi a tout fait pour éloigner la JSK de sa véritable identité et de ses racines pour plaire à ses maitres algérois. On paie aujourd'hui les conséquences de cette politique et il faudra plusieurs années avant de tout remettre en marche vue les dégâts occasionnés.

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Lun 24 Fév - 21:25

rachid_as a écrit:
Bofartato a écrit: tu ne ma pas expliqué comment sa se fait que l'ESS arrive a faire un bon recrutement et forger une équipe homogène et qui arrive a surpasser l'USMA et le MCA qui mettent pourtant de gros moyen.
l'ESS comme la JSK ce contente des miette et pourtant l'ESS joue les 1er rôle alors que la JSK patauge encore dans la médiocrité

Le MCA est entrain de faire les mêmes erreurs que l'USMA il y a quelques années, c'est à dire, recruter ce qu'il croit être les meilleurs joueurs sur le marché puisqu'il y a de l'argent. Or, cette politique avait montré ses limites avec l'USMA et la JSK aussi.

Pour l'USMA, Aujourd'hui il a opté pour une politique at-home. C'est à dire, priorité pour les jeunes du club encadrés par quelques bons élements confirmés et ça marche puisqu'il remporte presque un titre chaque saison.

Pour l'ESS, c'est l'effet de stabilité. L'effectif est plus au moins stable depuis quelques saisons.

Concernant la JSK, c'est est une histoire. La JSK doit revenir à ce qu'elle faisant jadis. Bien former ses jeunes et les renforcer par des éléments forts de caractères dans les postes qui manquent.

La JSK a besoin de joueur de caractère et non de talent, le talent ne suffit pas à la JSK. Il faut des joueurs qui savent reconnaitre la dimension de ce club - pas comme les autres - et sentir la flamme qui allume son histoire depuis toujours. La JSK a une identité, Hannachi a tout fait pour éloigner la JSK de sa véritable identité et de ses racines pour plaire à ses maitres algérois. On paie aujourd'hui les conséquences de cette politique et il faudra plusieurs années avant de tout remettre en marche vue les dégâts occasionnés.

humm non mon cher Wink l'USMA remporte pas un titre par année mais elle a depuis 3 ans lancer un grand chantier c'est a dire elle a balancer tout ces ancien élément comme achiou, amar amour, daham etc...et elle sais mise a recruté les ancienne gloire de l'entente qui n'avais plus les moyen de les payer
l'USMA fait un changement radicale et elle n'a remporté aucun titre a la 1er année au contraire elle a fini 3eme a 1 point du leader
ensuite l'année suivante l'USMA a remporté la coupe d'algerie et la coupe arabe mais elle a fini 4eme dans le championnat et bien sur l'ESS a la 1er place et a cette année l'USMA a préféré la stabilité il lui manqué plus que quelque réglage et une bonne preparation et on voie bien le résultat l'USMA avance a grand pas ver le titre

pour l'ESS au contraire elle n'a pas eu de stabilité l'année 2010-2011 elle a connue une grosse purge de ces meilleur élément et l'ESS a du faire un grand recrutement avec les moyen du bord et pourtant elle a remporté le doublé l'année suivante elle a egalement fait un recrutement intensive car ces meilleur élément qui était aoudia, benmousa, hachoud et surtout djabou avais quitté le navire mais les dirigent de l'entente on eu l’œil et il on su recruté des élément qui pourtant était pas des star mais qui on montré leur valeur et sa fait 2 ans de suite qui remporte le championnat et la on se dirige ver la 3eme année si elle continue a aligné de tel performance n'oublions pas quel joue la ligue des champions contrairement a l'USMA

et pour la JSK comme tu l'a dit sur le terrain je voie des joueur vide qui joue sans âme ce n''est plus comme a l’époque ou la JSK joué pour NIF, hanachi a vraiment detruit ce club mais je comprend pas pourquoi ta dit qui voulais plaire a ces maitre algérois? je voie pas le rapport hanachi et un escroc qui se sert de la renommer de la JSK pour s'en sortir et il et en trin de suivre la politique de d'acheté les meilleur du marcher sauf que lui il achète les reste et ensuite il va râler qui ne gagne pas de match..
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Bofartato le Lun 24 Fév - 21:38

si tu voie l'ESS toute leur effectif et quasiment acheté mais il on des recruteur vraiment professionnelle et de qualité car si vous faite bien le calcule vous vous rendriez compte que l’effectif actuel de l'USMA et du MCA sont a majorité les ancien de l'ESS donc setif les a choisie bien avant et la encore on voie quel arrive a recruté des joueur de qualité qui pourtant sont pas trop connue
voila le probleme de la JSK hanachi et un amateur il recrute lui même les miette donc ni formation ni bon recrutement c'est normal que le club joue pas les 1er rôle

ce que veux l'USMA c'est integres progressivement ces jeune former au club progressivement mais elle sais assuré d'avoir une bonne  équipe qui jouerai les 1er rôle en ligue1 et la ou elle et pas satisfaite elle teste un de ces jeune je pense que la JSK et en trin de faire pareille actuelement elle intègre progressivement les jeune mais je sais que l'année prochaine elle va recruté encore des joueur et il vos mieux recruté 2 joueur qui sois des perle pluto que d'en recruté 6 joueur mediocre

perso je trouve que l'effectif du MCA actuel et vraiment mediocre a part hachoud bouguech et djalite les autre c'est boff boff et pourtant il on les moyen mais il on pas vraiment trouver les perle a recruté vu que l'USMA a tout prie et que les sr de l'entente en remplier

vu que tu aime pas aouej et messadia je pense que hanachi devrait proposer a l'entente de les échanger contre ogbi il et pas trop utiliser on se moment mais il et très fort ce joueur l'avoir dans la JSK serait un plus Wink

et on oublie pas aussi darrag actuelement il et pas trop avec sont club et c'est un jeune joueur de qualité qui a fini 2eme buteur et meilleur passeur a la saison 2010  avec le MCA avec ogbi ,darrag aiboud, zaabia et ebossé on aura une attaque qui crachera le feu  Twisted Evil 
Bofartato
Bofartato

Messages : 1090
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 28
Localisation : Ouadhia

Revenir en haut Aller en bas

La JSK, pour une sortie à la crise - Page 36 Empty Re: La JSK, pour une sortie à la crise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 36 sur 44 Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37 ... 40 ... 44  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum