International -News (Part 2)

Page 17 sur 33 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 25 ... 33  Suivant

Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 12 Sep - 19:14

Ronaldinho arrive au Mexique pour gagner un titre

International -News (Part 2) - Page 17 2409720_FULL-LND

"Ronaldinho Gaucho", vedette du football brésilien, a été présenté à la presse vendredi par son nouveau club mexicain, les Gallos (Coqs) de Queretaro, une équipe avec laquelle il espère emporter un titre de plus, a-t-il dit aux journalistes.

"J'ai besoin de gagner quelque chose au Mexique et je suis venu pour cela", a dit Ronaldinho, de son vrai nom Ronaldo de Assis Moreira, en enfilant le maillot de son nouveau club, aux rayures noires et bleues, frappé de son nom et du numéro 49.

Le joueur de 34 ans, qui vient de signer pour deux ans avec l'équipe de Queretaro, une ville située à 200 km au nord de Mexico, a souligné qu'il connaissait bien le football mexicain.

Il a indiqué qu'il avait accepté de venir jouer à Queretaro, actuellement 10ème du championnat brésilien, après avoir discuté avec son frère aîné Roberto, qui a été joueur au Mexique et qui est son agent, ainsi qu'avec le président du club, Olegario Vázquez Rana, propriétaire du groupe de médias mexicains Imagen.

"Dinho" a assuré qu'il avait reçu des proposition d'équipes "de presque partout dans le monde". Mais "la conversation avec mon frère et avec le président du groupe m'a conquise: j'ai toujours voulu vivre ici, c'est pour ça que je suis venu, pour poursuivre mon histoire", a assuré l'attaquant, champion du monde avec la sélection brésilienne en 2002.

Ronaldinho sera présenté vendredi aux supporters du club, durant la mi-temps du match de championnat contre Puebla auquel il ne participera pas. Les 38.000 places ont été vendus pour la venue annoncée de la nouvelle star de Queretaro.

Fifa.com (12/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Sam 13 Sep - 20:11

Décès de Milan Galic, légende yougoslave

International -News (Part 2) - Page 17 1009024_FULL-PRT

Un des meilleurs attaquants de la sélection yougoslave de football, le Serbe Milan Galic, deux fois vainqueur du championnat de Belgique avant de finir sa carrière en France, est décédé samedi à 76 ans, a rapporté l'agence officielle serbe Tanjug.

Galic a disputé 51 matches pour l'équipe de Yougoslavie de 1959 et 1965 et marqué 37 buts, devenant ainsi le deuxième meilleur buteur de l'ancienne fédération communiste.

Avec l'équipe nationale yougoslave, il a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de 1960 et la deuxième place, cette même année, aux championnats d'Europe des nations.

Dans les rangs du Partizan Belgrade (1959-1965), Galic a marqué 165 buts et gagné quatre fois le titre national yougoslave, avant de rejoindre le Standard de Liège (1966-1970) avec lequel il fut à deux reprises champion de Belgique.

Il a fini sa carrière à Reims (1970-1973). Il est décédé à Belgrade.

Fifa.com (13/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 14 Sep - 14:32

Argentine : Yepes à San Lorenzo

International -News (Part 2) - Page 17 2303491_FULL-LND

L'ancien défenseur international colombien Mario Yepes, 38 ans, jouera cette saison en Argentine à San Lorenzo, le club favori du pape François, a annoncé samedi le joueur sur les réseaux sociaux.

"Heureux d'arriver dans le meilleur club des Amériques, à moi un nouveau défi ! San Lorenzo", a écrit Yepes, 38 ans, sur son compte twitter, en référence à la victoire du club dans l'édition 2014 de la Copa Libertadores.

Yepes a connu de nombreux clubs lors de sa carrière en Europe: Nantes, Paris SG, Chievo Verone, Milan et l'Atalanta Bergame, son dernier club. Yepes a déjà joué en Argentine, à River Plate (1999-2000).

San Lorenzo connaît un début de championnat difficile avec quatre points en cinq journées.

Fifa.com (13/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Dim 14 Sep - 14:40

Allemagne - Netzer : "Nous vivions le football autrement"

International -News (Part 2) - Page 17 2438824_FULL-LND

Au début des années 70, Günter Netzer était une star incontournable du football allemand. Sa carrière l'a successivement mené au Borussia Mönchengladbach, au Real Madrid et au Grasshopper Club. En 1972, il remporte l'UEFA EURO avec l'équipe d'Allemagne de l'Ouest, avant de contribuer au triomphe de la RFA deux ans plus tard en Coupe du Monde de la FIFA™. La date du 23 juin 1973 restera sans doute à jamais gravée dans sa mémoire. Lors de la finale de la Coupe d'Allemagne de l'Ouest qui oppose le FC Cologne au Borussia Mönchengladbach, il décide de son propre chef d'entrer sur le terrain et inscrit le but de la victoire.

En dehors des terrains, il se distingue aussi par ses extravagances. Entre 1971 et 1973, il dirige la discothèque Lovers' Lane à Mönchengladbach. FIFA.com a rencontré cet homme de médias pour évoquer ses 70 ans, une génération de footballeurs exceptionnelle et les voitures qui font battre son cœur.


Günter Netzer, comment résumeriez-vous en quelques mots votre vie de footballeur professionnel, de consultant télé et d'entrepreneur dans le monde des médias ? 
J'ai beaucoup de chance d'avoir pu mener et de mener encore ces activités. Je considère mon parcours avec humilité et gratitude. Franchement, je n'aurais jamais imaginé vivre tant de choses extraordinaires. J'en éprouve une grande reconnaissance. 

Quel souvenir gardez-vous du football des années 70 ?
Nous vivions le football autrement. Les choses n'étaient pas aussi transparentes. On nous pardonnait nos bêtises et certaines passaient même totalement inaperçues. C'était une vie plus agréable. Aujourd'hui, tout se sait par les médias. En revanche, nous n'avions pas tellement l'occasion de faire fortune. De ce point de vue, les choses ont bien changé. Mais les stars d'aujourd'hui ne volent pas l'argent qu'elles gagnent. Elles le méritent, au sens propre. En revanche, il n'en va pas de même pour les footballeurs médiocres. Ceux-là sont trop payés. C'est sans doute l'époque qui veut ça.

Vous avez parlé de transparence. À l'époque, les journalistes s'intéressaient de près à vous...
Nous vivions un peu dans l'excès, mais le football a toujours été ma priorité numéro un. J'étais conscient de toujours devoir faire mes preuves sur le terrain et que, pour cela, je devais faire du ballon ma première préoccupation. Si je n'avais pas adopté cette attitude, je pense que mes excentricités et certains événements auraient eu raison de ma carrière. Le résultat aurait été garanti. Dans le football, on me prenait pour un fou mais au moins, tout le monde reconnaissait que je savais me servir d'un ballon. C'était ma véritable marque de fabrique et c'est ce qui m'a permis d'exister dans ce milieu.

On connaît votre passion pour l'automobile. Quels modèles des années 70 et d'aujourd'hui font battre votre cœur ?
Je suis un inconditionnel de Ferrari. Vous le savez, ma vie a toujours été gouvernée en partie par la démesure. En principe, je n'avais pas vraiment les moyens de me payer une telle voiture, mais je suis du genre à faire des folies. Ces voitures étaient trop chères pour moi et elles ne correspondaient pas vraiment à mon style vie. Mais elles me plaisaient. C'est comme ça que je voyais les choses. Ce qui m'intéressait, ce n'était pas le symbole de réussite sociale. C'était le côté esthétique. Dans mon cas, cette philosophie ne se limite pas aux voitures ; elle s'applique aussi à l'art et aux personnes.

Aujourd'hui, auriez-vous le culot d'entrer en jeu sans demander la permission d'un Pep Guardiola, par exemple ?
Bien sûr que non. C'était une situation exceptionnelle. Ce que j'ai fait n'aurait jamais pu fonctionner autrement. Je ne sais pas si un tel concours de circonstances se reproduira un jour. Je suis bien incapable de vous expliquer pourquoi et comment ça s'est passé. C'est un miracle. Ça fait plus de 40 ans et tout le monde s'en souvient encore. Le football a besoin d'événements de ce genre. Il faut des traditions et des coups d'éclat dont tout le monde se rappelle. C'est important aussi pour la postérité.

Qui sont les Netzer d'aujourd'hui en équipe d'Allemagne ou en Bundesliga ?
Les temps et les mentalités ont changé. De nos jours, tout est organisé autour du collectif et les résultats sont là. En ce qui me concerne, je trouve que nous manquons un peu de personnalités hors normes. Cette remarque n'est pas valable seulement pour le football. Ce n'est pas un problème spécifique au football. On le retrouve dans d'autres domaines. Personnellement, je le déplore. Désormais, les choses fonctionnent différemment. On a trouvé d'autres façons de s'organiser et ça marche, comme chacun peut le constater.

Qu'est-ce qu'un Günter Netzer apporterait aujourd'hui au football allemand ?
Les enfants de notre génération ont été des superstars. Si nous étions jeunes aujourd'hui, nous serions aussi les enfants de notre époque. Le talent serait le même et nous nous en sortirions, mais nous saurions nous adapter aux nécessités de notre temps. C'est la vie. Cette époque est exigeante. Elle n'exclut aucune personnalité, aucune extravagance. Mais en contrepartie, il n'est plus possible de vivre comme nous le faisions. Il en va de même pour certains entraîneurs, qui ont dû adapter leurs méthodes à l'évolution des mœurs. 

Vous arrive-t-il de regretter votre âge et d'imaginer les possibilités qui vous seraient offertes si vous aviez 18 ans aujourd'hui ?
Je n'ai même pas vécu ça à la fin de ma carrière. J'étais alors relativement jeune. Je n'avais que 32 ans. Mais à ce moment-là, je me suis dit qu'il était temps d'arrêter. Depuis cette époque, je n'ai pas perdu une seconde à me demander ce que je pourrais faire ou ne pas faire si j'étais né plus tard. J'ai vécu une belle histoire. Il n'y a pas de place pour le regret là-dedans. Je ne suis pas du genre à céder à la nostalgie. Je ne passe pas mon temps à imaginer toutes les choses fantastiques que j'aurais pu faire. Je suis très réaliste. J'ai profité de chaque seconde. Aujourd'hui, c'est au tour d'une nouvelle génération de briller et j'admire beaucoup ces jeunes pour tout ce qu'ils font. 

Fifa.com (14/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 15 Sep - 20:46

Portugal, Beto : "On n'obtient rien sans se battre"

International -News (Part 2) - Page 17 2339275_FULL-LND

Intensité, émotion et franchise sont au rendez-vous lorsqu'on parle avec Antonio Alberto Bastos Pimparel. Si le nom ne vous dit rien, c'est parce qu'il y a 17ans, un entraîneur a décidé de surnommer l'ailier "Beto". Oui, vous avez bien lu : l'ailier. C'est à ce poste qu'a commencé l'actuel gardien du FC Séville et du Portugal. Mais il n'était pas assez rapide : "j'étais un peu potelé", dit-il sans complexe. Donc on l'a mis dans les buts, et il y est resté.

Depuis ses débuts dans le football, son parcours n'a jamais été facile. "Personne ne m'a jamais pris sous son aile. Je dois tout à mes efforts et à mon travail", explique-t-il. Après avoir été formé au Sporting Portugal, Beto évolue pendant de nombreuses années en deuxième division portugaise. Il a l'impression de végéter et n'est pas loin d'abandonner, lorsque la lumière apparaît au bout du tunnel : le FC Porto lui offre un contrat. Cela lui redonne confiance et le décès de son père, coup terrible s'il en est, le rend encore plus fort.

En mai 2014, le gardien récolte enfin les fruits de ses sacrifices, en remportant l'UEFA Europa League avec Séville, aux penalties face à Benfica. Mais peu de temps après, lors de ce qui devait être le dernier match du Portugal dans la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, il se blesse. C'est donc un Beto en convalescence après cette lésion musculaire qui, à 32 ans, répond aux questions de FIFA.com.


Beto, l'année a été intense pour vous. On vous a vu pleurer à plusieurs reprises et pour des raisons différentes. À l'issue de la finale de l'UEFA Europa League, vous avez versé des larmes de joie. Combien de fois avez-vous revu ce match ?
Plein de fois ! J'ai disputé plusieurs finales dans ma carrière, mais celle-là a été la plus intense. J'ai dédié cette victoire à mon père, qui a toujours été un exemple pour moi. Ça reste un jour mémorable. Et puis, j'étais heureux d'entrer dans l'histoire du club. Cette victoire a eu un goût spécial sur le plan personnel également, car ayant joué au Sporting et à Porto, Benfica a toujours été un grand rival pour moi.

Ensuite, vous avez pleuré à Brésil 2014, de rage cette fois. Racontez-nous la fin de ce match contre le Ghana.
Ce furent les trois minutes les plus dures de ma carrière. Je me suis fait mal à la 80ème minute, mais j'ai serré les dents, pour ne pas être remplacé. Plusieurs sentiments négatifs se sont mêlés : la rage de savoir que quoi qu'il arrive, je n'allais pas pouvoir continuer. Et puis, je sentais qu'il ne nous restait plus suffisamment de temps pour renverser la situation. J'ai explosé quand j'ai compris que le Portugal était définitivement éliminé. J'avais tellement envie de continuer dans cette compétition, même avec un bras ou une jambe en moins !

Avec le recul, comment analysez-vous l'élimination prématurée du Portugal ?
Ce fut une grande déception pour le pays et pour les joueurs. Nous abordions cette Coupe du Monde avec beaucoup d'ambition et une équipe de très grande qualité. Nous avions quand même dans notre effectif le meilleur joueur du monde. L'objectif minimum était d'atteindre les huitièmes de finale. Mais le premier match perdu 0:4 contre l'Allemagne a laissé des traces sur le plan psychologique. Cette défaite était trop lourde dans un tournoi où, tout le monde le sait, il n'y a pas beaucoup de marge de manœuvre pour redresser la barre. Mais cela appartient déjà au passé et le passé appartient aux musées… Nous devons regarder devant nous et nous atteler à de nouveaux projets.

Suivez-vous le championnat du Portugal et si oui, quels sont vos pronostics ?
Je le suis, oui. Je m'intéresse surtout aux clubs par lesquels je suis passé. Le favori reste Porto, même si le Sporting est en train de se rapprocher de Porto et de Benfica, qui se disputent tous les trophées au Portugal depuis plusieurs années.

Le championnat portugais est devenu une sorte de porte d'entrée pour les joueurs sud-américains qui veulent réussir en Europe…
Oui, c'est un peu comme l'antichambre du football européen. Après, les clubs les plus puissants sur le plan économique viennent faire leurs courses au Portugal. C'est un bon tremplin, car il y a trois grands clubs et un championnat compétitif. Il n'a pas les moyens des cinq grands championnats européens, mais il est suffisamment relevé pour tester un joueur et savoir s'il a suffisamment de qualité pour aller plus haut.

Lors de la Supercoupe de l'UEFA, nous avons vu une accolade sincère entre vous-même et Cristiano Ronaldo. Quelle est votre relation ?
Nous sommes en contact. Nous nous connaissons depuis de nombreuses années, lorsqu'il est arrivé au Sporting Portugal, où j'étais déjà. Notre amitié est forte, mais lorsque nous sommes opposés sur le terrain, nous n'hésitons pas à nous chambrer. Il y a 90 minutes de rivalité, mais c'est une rivalité saine. Je lui souhaite la plus grande réussite et c'est réciproque. Notre relation est faite de respect et d'admiration.

À 19 ans, vous avez failli arrêter le football. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ?
J'ai été formé et j'ai longtemps joué au Sporting, qui est un grand club. Ensuite, j'ai été prêté à Casa Pia. Les deux clubs n'ont pas réussi à s'entendre et c'est moi qui en ai fait les frais. Je ne jouais pas et je ne gagnais pas beaucoup d'argent. J'étais loin de ma famille. C'était dur. L'année suivante, je n'ai pas renouvelé mon contrat avec le Sporting, j'ai décidé de signer avec un club de deuxième division. Sur le plan sportif, c'était un bon choix. Cela dit, je viens d'une famille pauvre et je devais absolument être indépendant financièrement. En deux ans, je n'ai touché que six mois de salaire. La situation était très compliquée. J'ai beaucoup réfléchi. J'ai fini par me dire que même si j'adorais le foot, aucune véritable opportunité ne s'était présentée. J'étais décidé à reprendre mes études, mais à ce moment-là, nous sommes montés en première division avec Leixoes. Les choses ont commencé à aller mieux. Porto s'est intéressé à moi et a fini par m'engager. Le jour où j'ai signé mon contrat, mon père est mort. Ce jour-là, je me suis dit que je n'arrêterai jamais de me battre pour réaliser mon rêve. Depuis, ma situation n'a pas arrêté de s'améliorer.

La vie a mis pas mal d'obstacles sur votre chemin. Comment fait-on pour lutter contre autant d'adversité ?
C'est dans mon tempérament. Je considère qu'on n'obtient rien sans se battre. Et puis, je ne suis pas tout seul. Il y a beaucoup de gens autour de moi qui ne méritent pas que j'abandonne. Je le fais pour ma famille, pour mon père, pour mon fils, pour moi. Je lutte au quotidien.

Quel rêve vous reste-t-il à accomplir ?
Être titulaire en équipe du Portugal et gagner un titre avec la sélection.

Quelles valeurs aimeriez-vous transmettre à votre fils ?
Je luis dis toujours qu'il doit être fort et courageux. La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Il y a des difficultés, des obstacles. Mais il ne faut pas se laisser écraser par les problèmes. Il faut faire face, être intelligent, exigeant, et y croire. Il doit comprendre que pour obtenir quelque chose, il devra beaucoup travailler. En même temps, il ne faut pas qu'il renonce à ses rêves. S'il lutte suffisamment, l'un d'entre eux au moins se réalisera un jour.

Fifa.com (15/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 15 Sep - 20:48

Inde : Anelka annonce qu'il signe à Bombay

International -News (Part 2) - Page 17 2319503_FULL-LND

L'ancien attaquant international français Nicolas Anelka a annoncé lundi qu'il rejoignait le club de football de Bombay, dans la ligue professionnelle d'Inde, sur son compte twitter officiel.

Le "bad boy" du foot français, 35 ans, était sans club depuis son licenciement par West Bromwich en mars.

"Je suis ravi de rejoindre le FC Bombay, très excité de rejoindre l'Indian Super League (ISL) écrit Anelka sur son réseau social. Des joueurs internationaux talentueux et des joueurs indiens de top niveau vont rendre les matches passionnants".

Anelka croisera en Inde d'autres anciens internationaux français comme David Trezeguet ou Robert Pirès. L'Italien Alessandro Del Piero ou le gardien anglais David James ont également rejoint l'ISL.

L'ancienne gloire du foot brésilien Zico va quant à lui entraîner l'équipe de Goa.

Fifa.com (15/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 15 Sep - 21:11

AFC Champions League
Entre habitués ou entre invités-surprises


International -News (Part 2) - Page 17 2428052_FULL-LND

Deux affiches alléchantes sont au programme des demi-finales de la Ligue des champions de l'AFC. Dans l'ouest de l'Asie, le premier vainqueur de la compétition, Al Ain, se déplacera d'abord sur le terrain d'Al Hilal, avec l'ambition d'atteindre la troisième finale de son histoire. A l'est du continent, le FC Séoul, finaliste l'an dernier, accueillera de son côté les néophytes de Western Sydney Wanderers. FIFA.com présente le programme.

L'affiche

Al Hilal-Al Ain
Les deux équipes comptent parmi les plus expérimentées de la compétition, avec dix participations pour Al Hilal et neuf pour Al Ain. Elles affichent également deux des plus beaux palmarès du football asiatique, avec deux Coupes d'Asie des Clubs côté saoudien et la première édition de la Ligue des champions chez le rival des Émirats Arabes Unis.

Aguerris aux joutes continentales, les deux clubs se connaissent par cœur. Le capitaine d'Al Hilal, Yasser Al Qahtani, a brièvement porté les couleurs émiraties, il y a deux ans. L'entraîneur d'Al Ain, Zlatko Dalic, a rejoint quant à lui sa nouvelle équipe en provenance de Riyad, après la première journée de cette Ligue des champions de l'AFC 2014. Invaincus jusqu'ici devant les 70 000 spectateurs de leur stade du Roi Fahd, les joueurs de Lauren?iu Reghecampf tenteront de confirmer leurs bonnes dispositions à domicile. Al Ain pourra s'inspirer de son côté de sa victoire 3:1 sur le terrain des Saoudiens d'Al Ittihad, dans un quart de finale remporté 5:1 au cumul des deux matches.

Cette confrontation mettra par ailleurs aux prises les deux meilleurs buteurs de la compétition. En tête du classement avec 12 réalisations, le Ghanéen Asamoah Gyan sera une fois de plus la principale menace de l'attaque émiratie. Les hommes de Dalic devront néanmoins se méfier de Nassir Al Shamrani. L'arme fatale d'Al Hilal a récemment inscrit un doublé pour permettre aux Saoudiens de s'imposer 2:1 à domicile contre Najran, leur troisième victoire en quatre matches de championnat cette saison.

L'autre rencontre
Si Al Hilal et Al Ain étaient attendus à ce stade de la compétition, le FC Séoul et Western Sydney Wanderers ont en revanche déjoué les pronostics pour se hisser dans le dernier carré. Surprenants finalistes l'an dernier, les Sud-Coréens ont su une fois de plus saisir leur chance, en écartant aux tirs au but Kawasaki Frontale et Pohang Steelers. Les Australiens ont frappé fort de leur côté pour leur première participation à la Ligue des champions. Seule équipe d'A-League à avoir atteint la phase de groupes, les Wanderers ont écarté Sanfrecce Hiroshima, avant de surprendre le tenant du titre, Guangzhou Evergrande, pour gagner leur billet pour les demi-finales.

Diminué par les départs à l'intersaison de son capitaine Ha Daesung et de son buteur vedette Dejan Damjanovic, le FC Séoul peut néanmoins s'appuyer devant son public sur son expérience et sa cohésion. Depuis l'arrivée sur le banc de l'ancien buteur de la République de Corée Choi Yongsoo, le club de la capitale a retrouvé les hauteurs du classement en championnat, grâce à trois victoires consécutives, dont un succès 3:1 à domicile lors du dernier match contre Incheon United.

Les joueurs de Tony Popovic comptent de leur côté sur leur fighting spirit habituel pour prolonger leur conte de fées. Les Wanderers ont préparé leur déplacement à Séoul avec une mise au vert d'une semaine à Abou Dabi, où ils ont fait nul 1:1 lors d'un match amical avec Al Jazira.

Le joueur à suivre

La tâche s'annonce compliquée pour les Wanderers au Stade de la Coupe du Monde de Séoul, avec les suspensions de leur buteur Tomi Juric, de Shannon Cole et de Brendon Santalab. Les Australiens devraient s'en remettre une fois de plus à leur gardien de but, Ante Covic. Le portier de 39 ans est l'un des plus expérimentés de la compétition. Ses exploits dans les cages ne sont pas étrangers au bon parcours de son équipe.

La stat
23 - Comme le nombre de buts inscrits, en dix rencontres, par Al Ain, meilleure attaque de la compétition.

Entendu…
"C'est déjà formidable de figurer parmi les quatre meilleures équipes d'Asie, mais on ne veut pas s'arrêter là. Je pense qu'on a les moyens de faire encore mieux." - Zlatko Dalic, entraîneur d'Al Ain

Fifa.com (15/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 16 Sep - 16:28

France, Zidane : "Je suis ambitieux"

International -News (Part 2) - Page 17 2384834_FULL-LND

Zinedine Zidane, qui vient de décrocher sa première victoire comme entraîneur de la réserve du Real Madrid, n'écarte pas l'idée d'être un jour sélectionneur des Bleus, l'envisageant comme une "possibilité".

"Je suis ambitieux. Désormais je suis entraîneur et je me dis donc, pourquoi ne pas être sélectionneur ? J'aime l'équipe de France, j'ai porté ce maillot", déclare l'ex-N.10 des Bleus dans un entretien publié mardi par La Provence.

"Ca ne me permet pas de dire que je peux être sélectionneur mais du moment que je suis passé de l'autre côté de la barrière, c'est forcément une possibilité", poursuit-il, tempérant toutefois les ardeurs de ses fans: "Aujourd'hui je suis entraîneur des jeunes du Real. Chaque chose en son temps".

Zizou revient également sur les performances de l'actuel titulaire du poste, Didier Deschamps: "Joueur, c'était un leader. Entraîneur, il n'a pas changé. Avec les Bleus, il a réussi à composer un groupe homogène. Il accomplit de belles choses", juge-t-il.

Il évoque également la décision de Franck Ribéry de mettre un terme à sa carrière internationale: "J'ai fait la même chose (en 2004) et je suis revenu un an après", rappelle celui qui avait finalement quitté définitivement les Bleus sur une note amère, après son coup de tête décoché à Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde 2006.

Icône du football français, Zidane (42 ans) a fait le grand saut cette saison en devenant entraîneur principal de l'équipe réserve du Real Madrid, après une année passée comme adjoint de Carlo Ancelotti sur le banc de l'équipe première du Real.

Dimanche, il a décroché la toute première victoire de sa carrière d'entraîneur principal. Son équipe, le Real Madrid Castilla, s'est imposée 3-1 à domicile contre le Trival Valderas lors de la quatrième journée du groupe II de la Segunda B.

"J'avais envie à la fois d'être entraîneur en chef d'une équipe et de rester à Madrid", explique-t-il. "Mon envie, c'est d'entraîner une équipe professionnelle à l'avenir", ajoute-t-il.

"Mon poste actuel constitue une étape intermédiaire", poursuit Zidane, qui reconnaît avoir discuté avec le président des Girondins de Bordeaux pour prendre en charge l'équipe de L1 au printemps dernier. "Cela aurait pu se concrétiser. Mais j'avais des idées précises. Pour composer une équipe, j'avais besoin d'un peu de moyens", pointe-t-il.

Fifa.com (16/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 16 Sep - 16:32

Costa Rica : Le mémento de Pinto

International -News (Part 2) - Page 17 2400377_full-lnd

"Affronter les grands avec grandeur"... Cette formule prononcée par Jorge Luis Pinto résume en cinq mots l’ambition du Costa Rica à son arrivée à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Il faut dire que les Ticos côtoyaient trois anciens champions du monde dans le Groupe D : l’Uruguay, l’Italie et l’Angleterre.

Pourtant, loin de se décourager, les Ticos cherchaient à prouver que leur deuxième place de l’Hexagonal qualificatif, devant le Mexique, n’était pas le fruit du hasard. "C’était un message dont il fallait tirer quelque chose", commence Pinto deux mois plus tard au micro de FIFA.com, revenant sur l’époque où il se disait "satisfait" d’affronter ces adversaires. "Je ne pouvais pas faire peur à mon équipe et générer une crainte superflue. Au contraire, je me suis attaché à donner de la confiance à mes joueurs, mais aussi de l’optimisme et de l’envie. Nous avons pu maintenir cela jusqu’à la fin".

La formule a bien fonctionné. Décidés à dépasser les huitièmes, où leur pays s’était arrêté à Italie 1990, les Costaricains ont mis les bouchées doubles début 2014. Pinto et son staff ont passé six mois à suivre à la trace leurs futurs adversaires. C’est bien simple, ils savaient tout du comportement de leurs rivaux, que ce soit en club ou en sélection. "Je ne pourrais pas donner un pourcentage précis pour évaluer l’impact de ce travail. Mais je crois qu’il est important. Je serais curieux de voir l’équipe sans cette orientation technique pour pouvoir en juger et dire ‘oui, ça marche’. Au bout du compte, je crois que nous avons fait du bon travail", analyse-t-il.

La formation centraméricaine a créé une première surprise face à l’Uruguay. Menée au score, elle est revenue et s’est imposée grâce à son efficacité sur coups de pied arrêtés. Six jours plus tard, les Ticos affrontaient l’Italie dans un match déjà décisif pour leur accession au tour suivant. En face, les Azzurri possédaient un artiste bien décidé à gâcher la fête. "Face à Andrea Pirlo, nous avons essayé de mettre en place un dispositif direct sur l’homme et un travail collectif pour le contrer dans ses intentions", se souvient le technicien au sujet de la neutralisation du chef d’orchestre transalpin. "Sur le plan individuel, le but du jeu était de contrarier ses lancements, de lui mettre la pression, de le bloquer. Collectivement, lorsqu’il avait pu jouer, il s’agissait de répondre avec des solutions adaptées aux joueurs qu’il ciblait, le cas échéant Balotelli."

Grâce à ce dispositif et à un but de son capitaine Bryan Ruiz, le Costa Rica s’est imposé 1:0, engrangeant six points sur six possibles. Alors que nombre de pronostiqueurs les donnaient éliminés, ils se retrouvaient dans une situation prometteuse. Le nul 0:0 avec l’Angleterre a concrétisé la qualification, acquise en pole position s’il-vous-plaît ! En huitième, Pinto et ses troupes avaient rendez-vous avec la Grèce.

Historique
L’affaire a été beaucoup plus complexe. Après l’ouverture du score de l’inévitable Ruiz, les Costaricains se sont attachés à contrôler le jeu et à conserver leur avance, mais la partie a basculé à la 66ème minute. Averti pour la seconde fois, Oscar Duarte a dû quitter ses partenaires, contraints de poser les barbelés pendant 55 minutes, et de concéder l’égalisation dans les arrêts de jeu.

Après l’arrêt de Keylor Navas sur le quatrième tir au but grec, le sort du Costa Rica reposait sur les épaules de Michael Umaña, qui comptait 12 kilomètres au compteur après 120 minutes de jeu. "Il s’est comporté en leader", estime le sélectionneur en revenant sur le rôle du défenseur tico. "Je lui ai dit qu’il devait être le dernier tireur. Des cinq, c’est lui qui devait tirer le dernier et faire la décision. Il est très sérieux, très professionnel. Il fait aussi partie des joueurs qui ont le mieux assimilé mes concepts de jeu pour les mettre en pratique sur le terrain. J’ai ressenti beaucoup de joie et de satisfaction quand il a marqué. J’ai vu cela comme le fruit d’un travail pour lequel nous avons consenti beaucoup d’efforts et de sacrifices."

Face aux Pays-Bas, les Ticos ont tenté de reproduire le même scenario, mais cette fois, ils n’ont pas été en réussite depuis le point de penalty. "Louis van Gaal possède des concepts et contenus tactiques de très grande qualité. Nous savions que ce changement de gardien était possible. Nous avions toutes les informations à son sujet. Il ne nous a pas intimidés, au contraire. J’ai dit à l’équipe de se concentrer sur les penalties à tirer plutôt que sur lui", explique Pinto au sujet de l’entrée en jeu de Tim Krul, qui estime que sa présence sur le terrain a désarçonné l’entraîneur adverse.

Au bout du compte, l’élimination n’a pas été trop difficile à avaler. Le Costa Rica a dépassé les attentes, s’est arrêté sur le seuil du dernier carré et a montré au monde entier que son football est bel est bien vivant. Au lendemain de la Coupe du Monde, le Real Madrid a recruté Navas, que Pinto juge capable de disputer le poste de titulaire à l’historique Iker Casillas. "Il peut jouer sa carte car les deux hommes traversent des périodes différentes : l’un est dans une phase ascendante et l’autre se trouve dans une situation où le club ne l’aide pas dans sa motivation de jouer", assure-t-il.

Pour ce qui est de son avenir personnel, Pinto reste serein. Après tout le travail engagé dans ce projet, il veut bien réfléchir à son prochain défi. "Je ne suis pas en manque. Il y a et il y a eu des offres de clubs mexicains et arabes, et quelques contacts avec des sélections. Je veux prendre le temps de réfléchir sereinement à la meilleure solution pour moi", confie Pinto avant de conclure : "Il me faut un endroit où je puisse travailler sans problème et développer mon projet. Je pense que dans l’absolu, c’est le plus important pour un entraîneur".

Fifa.com (16/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 17 Sep - 17:38

Iran : Queiroz prolonge

International -News (Part 2) - Page 17 2385394_FULL-LND

Le Portugais Carlos Queiroz a prolongé de quatre ans, jusqu'au Mondial-2018, son contrat à la tête de la sélection iranienne de football après plusieurs mois de négociations, ont annoncé mercredi les médias.

Queiroz, 61 ans, avait annoncé son départ en juin, estimant ne pas avoir le soutien du gouvernement et de la fédération pour poursuivre sa mission à la tête de la sélection, éliminée en phases de poules au Mondial brésilien.

Les négociations avaient toutefois continué après le tournoi, mais butaient sur certains termes du contrat, notamment les conditions salariales demandées par le Portugais.

Le montant du contrat, finalement signé mardi à Téhéran, n'a pas été dévoilé. "Il est important mais pas beaucoup plus élevé que le précédent", a seulement précisé le président de la Fédération iranienne de football, Ali Kaffashian.

L'objectif assigné à l'ex-entraîneur du Real Madrid, sous peine de limogeage, est d'obtenir un bon résultat à la prochaine Coupe d'Asie des nations, disputée en janvier en Australie, et de se qualifier pour le prochain Mondial en Russie, a précisé M. Kaffashian.

L'ancien adjoint d'Alex Ferguson à Manchester United avait été nommé en avril 2011. Il avait réussi à qualifier l'Iran pour la quatrième Coupe du monde de son histoire malgré les difficultés financières en raison des sanctions internationales qui frappent le pays.

Fifa.com (17/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 17 Sep - 18:05

Argentine, Martino : "Tevez candidat à un poste"

International -News (Part 2) - Page 17 2355190_FULL-LND

Gerardo Martino, nouveau sélectionneur de l'Argentine, a assuré mercredi que le buteur de la Juventus Carlos Tevez, ignoré par son prédécesseur, faisait partie des candidats au poste de N.9, comme Sergio Aguero et Gonzalo Higuain.

"Si je dois dire où j'imagine Tevez, dans mon schéma de jeu? Seulement en numéro 9. Il n'y a pas d'autre position. Il est en concurrence avec Higuain, Aguero, ensuite c'est une question de choix du sélectionneur", a déclaré Gerardo Martino dans un entretien au quotidien La Nacion.

Après 3 ans sans sélection et un Mondial passé devant son téléviseur, Tevez espère rejoindre la sélection argentine, mais il aura 34 ans lors du Mondial-2018 en Russie.

Avant le match amical Allemagne-Argentine il y a deux semaines, l'ancien entraîneur de Barcelone avait déjà dit que la porte était ouverte pour Tevez et d'autres sélectionnables qui réussissent en Europe ou dans le championnat d'Argentine. "Je ne partirais pas avec quatre N.9 à un Mondial, donc pour moi, la décision de (l'ex-sélectionneur Alejandro) Sabella n'est pas illogique", a encore dit Martino au sujet de Tevez.

Après 5 années sans but en coupes européennes, Tevez a inscrit un doublé mardi soir en Ligue des Champions, dont un superbe coup-franc.

Après avoir été évincé du FC Barcelone après une saison (2013-2014), Martino a succédé en août à Alejandro Sabella qui a conduit l'Argentine en finale du Mondial, avant de refuser la prolongation proposée par la fédération argentine. Martino annoncera la semaine prochaine la liste de joueurs convoqués pour la tournée en Chine, où l'Argentine affrontera le Brésil en amical. Contre l'Allemagne, Martino avait reconduit le groupe mondialiste.

Fifa.com (17/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 17 Sep - 18:08

AFC Champions League
Sydney pour l'exploit, Al Hilal pour la confirmation


International -News (Part 2) - Page 17 2440744_FULL-LND

En inscrivant trois buts en l'espace de neuf minutes sans en concéder, Al Hilal s'est placé en ballottage favorable pour accéder à la finale de la Ligue des champions de l'AFC. Dans l'autre première manche du dernier carré, une équipe de Western Sydney Wanderers fortement diminuée a créé la surprise en allant chercher le nul sur le terrain du FC Séoul.

FIFA.com revient sur les demi-finales aller, où l'attaquant Nasser Al-Shamrani et le gardien Ante Covic ont été particulièrement en vue.

L'affiche
Al Hilal 3:0 Al Ain
Double vainqueur de ce qui s'appelait encore la Coupe d'Asie des Clubs champions, Al Hilal est bien parti pour participer à sa première finale de Ligue des champions de l'AFC. En 2010, le club champion d'Arabie Saoudite à 13 reprises avait quitté la compétition en demi-finale, après s'être incliné 2:0 - sur l'ensemble des deux rencontres - face à Zob Ahan. Rien à signaler en première période, si ce n'est une tentative de Nasser Al Shamrani qui vient échouer sur le poteau. Au retour des vestiaires, l'agile attaquant surgit derrière un défenseur adverse et ouvre le score. Trois minutes plus tard, il récidive, inscrivant ainsi son neuvième but dans la compétition. Al Ain sombre ensuite un peu plus avec l'exclusion de son gardien Khalid Eisa. Sur le penalty qui suit, la frappe de Thiago Neves est repoussée. Le Brésilien fera amende honorable en portant le score à 3:0 un peu plus tard.

La surprise
FC Séoul 0:0 Western Sydney Wanderers
Face aux vice-champions d'Asie, Western Sydney Wanderers était handicapé par l'absence de plusieurs titulaires pour cause de suspension. Ce sont pourtant les Australiens qui sont les premiers à créer le danger, par l'intermédiaire de Sergio Escudero, dont la puissante frappe passe au-dessus de la barre. Un tir du gauche de Park Heeseong passe ensuite à côté du cadre. Sans Dejan Damjanovic parti en RP Chine, les géants sud-coréens n'arrivent pas à faire la différence. À la pause, le score est toujours nul et vierge. Après le repos, le coach Choi Yongsoo décide de faire entrer Mauricio Molina. Le Colombien apporte un peu de vivacité dans le secteur offensif de Séoul, mais l'arrière-garde australienne tient bon. Les locaux obtiendront leur plus belle occasion dans le temps additionnel. Everton Santos décoche une frappe très lourde et cadrée, mais le gardien Ante Covic détourne au-dessus de sa barre. Séoul n'a plus marqué depuis plus de 300 minutes. Le match au retour s'annonce très ouvert.

Le joueur
Al Shamrani enchaîne les buts avec l'Arabie Saoudite comme en club epuis longtemps. En 2010, il avait aidé son ancien club, Al Shabab, à atteindre les demi-finales de la compétition. Après sa performance héroïque contre Al Ain, l'attaquant a confirmé son appétit et son envie de propulser les siens vers la dernière ligne droite.

La stat
8 - Al Ain possède la meilleure attaque dans le tournoi, tandis que la défense la plus solide est celle d'Al Hilal. Le grand club de Riyad reste sur huit matches consécutifs sans encaisser le moindre but.

Entendu…
"Nous sommes heureux du résultat, car nous avons marqué trois buts. Mais cela ne veut pas dire que nous sommes en finale. En football, beaucoup de choses peuvent se passer. J'espère seulement que nous saurons être au même niveau pour la demi-finale retour" - Laurentiu Reghecampf, entraîneur d'Al Hilal

Fifa.com (17/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 17 Sep - 19:20

Décès d'Andriy Husin, ancien joueur du Dynamo Kiev

International -News (Part 2) - Page 17 2441029_FULL-LND

L'ancien milieu de terrain du Dynamo Kiev, l'international ukrainien Andriy Husin, est mort mercredi à l'âge de 41 ans dans un accident de moto, a annoncé le club.

Husin a perdu le contrôle de son véhicule sur un circuit de moto en banlieue de Kiev.

Le milieu de terrain avait remporté sept fois le championnat ukrainien et avait atteint les demi-finales de la Ligue des champions avec le Dynamo en 1999.

Andriy Husin, 71 sélections en équipe nationale, avait aidé l'Ukraine à atteindre les quarts de finale du Mondial en 2006 en Allemagne.

Fifa.com (17/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 17 Sep - 19:22

Brésil : David Luiz et Marquinhos dans la liste de Dunga

International -News (Part 2) - Page 17 2441020_FULL-LND

Les deux joueurs du Paris SG David Luiz et Marquinhos font partie de la liste des 21 joueurs retenus par le nouveau sélectionneur du Brésil Dunga pour affronter l'Argentine et le Japon les 11 et 14 octobre à Pékin et à Singapour.

Il y aura plusieurs absents de marque dans la sélection. Thiago Silva toujours juste physiquement est remplacé par Marquinhos. En attaque, Hulk, pourtant en forme avec le Zenit Saint-Pétersbourg, laisse sa place à Robinho, qui fait son grand retour.

Les jeunes défenseurs de l'Inter Milan Dodo et du CSKA Moscou Mario Fernandes sont sélectionnés pour la première fois.

La star Neymar sera au rendez-vous.

"Nous commençons tout juste. Ça ne sert à rien de tout chambouler. Nous devons construire une base et offrir aux jeunes de la tranquillité tout en comptant sur leur enthousiasme", a déclaré Dunga, qui a succédé à Luiz Felipe Scolari après l'échec du Mondial.

Après leurs matches en Asie, les Brésiliens joueront un autre match amical contre la Turquie à Istanbul le 12 novembre.

Le Brésil disputera sa prochaine compétition officielle l'année prochaine au Chili lors de la Copa America.

La sélection brésilienne:
Gardiens: Jefferson (Botafogo), Rafael (Napoli/ITA).

Défenseurs: David Luiz, Marquinhos (Paris Saint Germain/FRA), Gil (Corinthians), Miranda (Atletico Madrid/ESP), Filipe Luis (Chelsea/ENG), Danilo (FC Porto/POR), Mario Fernandes (CSKA Moscow/RUS), Dodo (Inter Milan/ITA).

Milieux: Luiz Gustavo (Wolfsburg/GER), Elias (Corinthians), Fernandinho (Manchester City/ENG), Ramires (Chelsea/ENG), Everton Ribeiro (Cruzeiro), Willian (Chelsea/ENG), Philippe Coutinho (Liverpool/ENG), Oscar (Chelsea).

Attaquants:
Neymar (Barcelona), Diego Tardelli (Atletico Mineiro), Ricardo Goulart (Cruzeiro), Robinho (Santos)

Fifa.com (17/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 18 Sep - 20:48

Le sélectionneur de la Hongrie limogé

International -News (Part 2) - Page 17 2342326_FULL-LND

Le sélectionneur de la Hongrie, Attila Pinter, a été limogé jeudi, onze jours après la défaite à domicile de sa formation contre l'Irlande du Nord (1-2) en ouverture des qualifications de l'Euro-2016 (Gr.F), a annoncé la Fédération hongroise.

L'intérim à la tête de la sélection sera assuré pour trois matches par l'ancien international hongrois Pal Dardai, 38 ans, qui a également évolué comme milieu défensif au Herta Berlin, en Bundesliga.

Attila Pinter, 48 ans, a été nommé en décembre dernier à la tête de la Hongrie.

La Hongrie, qui affronte la Roumanie le 11 octobre, ne s'est plus qualifiée pour une grande compétition internationale depuis le Mondial-1986 au Mexique.

Fifa.com (18/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 18 Sep - 20:49

Allemagne : Löw prévoit une période difficile

International -News (Part 2) - Page 17 2437952_FULL-LND

Le sélectionneur de l'équipe d'Allemagne, Joachim Löw, estime jeudi que les prochains mois vont être "incroyablement durs" pour la Mannschaft, en raison du contre-coup de la Coupe du monde remportée au Brésil, dans une interview accordé au magazine Kicker.

"Pour moi, c'est tout à fait clair: les mois qui nous séparent de la fin de l'année vont être incroyablement durs", affirme le coach qui se fonde sur son expérience des tournois mondiaux 2006 et 2010: "Nous avions des joueurs fatigués, touchés physiquement et qui en outre n'avaient pas été épargnés émotionnellement après les Coupes du monde".

"Nous devons dans un premier temps reculer d'un pas, nous stabiliser et faire en sorte d'avoir le plus de joueurs possible qui soient en bonne forme physique et n'aient pas à batailler en permanence avec des blessures", a souligné Löw alors que plusieurs de ses joueurs cadres, dont le nouveau capitaine Bastian Schweinsteiger, souffrent de pépins physiques.

"Les matches vraiment difficiles arrivent en octobre avec les rencontres face à la Pologne et l'Irlande", en qualifications à l'Euro-2016, a-t-il estimé.

Le sélectionneur est aussi revenu sur le Mondial-2014 et confie éprouver de la "satisfaction" après être devenu champion du monde au Brésil.

"Naturellement, après un si long chemin, parsemé de critiques et de mauvais moments, c'est une satisfaction et une joie de voir que nous sommes parvenus à franchir cette dernière étape et à devenir champions", a dit Löw qui a participé ces derniers jours à un forum de la Fifa et de l'UEFA sur la dernière Coupe du monde.

Revenant sur le parcours victorieux de son équipe, Löw estime que le football allemand était lors de cette Coupe du monde "clairement précurseur sur un point" : le rôle du gardien de but.

"Avec notre gardien de but, nous avions un onzième joueur de champ. Je crois que Manuel Neuer a imposé une mutation dans le football mondial : il n'intervient pas seulement en dehors de sa surface dans les cas d'extrême urgence mais, plus important, il est pour ainsi dire le premier qui, derrière, ouvre le jeu et dirige les autres. C'est l'avenir du football", estime le sélectionneur.

Fifa.com (18/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 18 Sep - 20:55

Ligue des champions de l'UEFA
La finale 2016 de la C1 à Milan


International -News (Part 2) - Page 17 699527_FULL-LND

La finale de la Ligue des champions aura lieu à Milan en 2016, a annoncé jeudi le comité exécutif de l'UEFA, gouvernement du foot européen, réuni à son siège de Nyon (Suisse).

C'est donc San Siro qui accueillera pour la quatrième fois de son histoire (1965, 1970 et 2001) le match le plus prestigieux de la compétition reine de clubs en Europe (au printemps 2015 ce sera Berlin qui accueillera la finale de la C1, la saison dernière elle avait eu lieu à Lisbonne).

La finale de l'Europa League en 2016 a été attribuée à Bâle en Suisse (la finale de la C3 aura lieu en 2015 à Varsovie, la saison passée, elle s'était jouée à Turin en Italie).

Enfin, la finale de la Supercoupe d'Europe (entre le vainqueur de la Ligue des champions et celui de l'Europa League) se tiendra à Trondheim en Norvège (la précédente s'est déroulée à Cardiff au pays de Galles, celle de 2015 aura lieu à Tbilissi en Géorgie).

Fifa.com (18/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 22 Sep - 17:56

Bosnie-Herzégovine : Spahic sort de sa retraite internationale

International -News (Part 2) - Page 17 1525679_FULL-LND

L'ex-capitaine de la Bosnie-Herzégovine Emir Spahic, qui avait pris sa retraite internationale en août, retrouve la sélection après sa convocation pour les prochains matches qualificatifs face au Pays de Galles et à la Belgique comptant pour l'Euro-2016.

"Lors de ses adieux, une possibilité était ouverte pour le rappeler dans l'équipe si nécessaire et les derniers matches ont montré qu'il restait important pour la sélection", a déclaré le sélectionneur Safet Susic, cité par le site de la Fédération bosnienne de football.

Le 9 septembre, la Bosnie a perdu son premier match de qualification pour l'Euro 2016 à domicile face à la modeste sélection de Chypre (2-1).

Interrogé par l'agence allemande Sid, Susic a assuré: "Emir m'a dit ce week-end qu'il ferait son retour. Sinon je ne l'aurais pas sélectionné. Je ne l'aurais jamais forcé ni n'aurais voulu lui causer des problèmes".

La sélection de Spahic a surpris son club allemand de Leverkusen qui peut craindre une suspension de trois matches en cas de refus du joueur, comme l'avait rappelé le président de l'UEFA Michel Platini en évoquant la retraite internationale de Franck Ribéry.

"A son retour du Mondial (au Brésil), Emir nous avait dit qu'il se consacrait désormais au club et laissait la place (en sélection) à la jeune génération, s'est étonné le directeur sportif Rudi Völler. C'est pourquoi cette convocation me surprend beaucoup. J'en parlerai avec Emir dans les prochains jours".

Spahic, un défenseur central de 33 ans, avait pris sa retraite internationale après 10 ans d'exercice au sein d'une sélection qui l'a mené jusqu'à la première Coupe du monde de l'histoire de son pays, au Brésil.

La Bosnie affrontera le Pays de Galles le 10 octobre et la Belgique le 13 octobre.

Fifa.com (22/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 23 Sep - 19:09

Portugal : Décès de l'ancien joueur et sélectionneur Cabrita



L'ancien international portugais Fernando Cabrita est décédé lundi à l'âge de 91 ans dans un hôpital de la banlieue nord de Lisbonne, a annoncé Benfica, une équipe qu'il avait entraînée à plusieurs reprises après avoir mis un terme à sa carrière de joueur.

Cabrita avait joué de 1951 à 1953 au SCO Angers après neuf saisons passées à Olhanense. De retour au Portugal, il avait évolué au SC Covilha. Il comptait sept sélections lorsqu'il a mis fin à sa carrière.

Il a entraîné par la suite de nombreux clubs dont Benfica, Beira-Mar, Rio Ave ou le Raja Casablanca. Il a assuré également l'intérim à la tête de l'équipe du Portugal, demi-finaliste du championnat d'Europe 1984 en France, après la démission de l'entraîneur brésilien Otto Gloria.

Les Portugais s'étaient inclinés 3-2 après prolongation face à l'équipe emmenée par Michel Platini.

Fifa.com (22/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 23 Sep - 19:10

Argentine : Pastore de retour, Tevez toujours absent

International -News (Part 2) - Page 17 1408886_FULL-LND

Le milieu de terrain du Paris SG Javier Pastore a été retenu lundi par le nouveau sélectionneur Gerardo Martino pour affronter le Brésil et Hong Kong en amical, après avoir été écarté de la sélection depuis 2011.

De nouveau disponible, le capitaine Lionel Messi retrouve les Albiceleste, après avoir manqué les débuts de son ancien entraîneur du FC Barcelone Martino à la tête de l'Argentine, face aux champions du monde allemands, en raison d'une blessure à la cuisse.

Carlos Tevez est quant à lui absent de cette liste, alors que la presse argentine annonçait lundi le retour imminent en l'attaquant de la Juventus Carlos Tevez, écarté de l'Albiceleste depuis plus de trois ans.

La liste des 19 convoqués

Gardiens
Sergio Romero (Sampdoria/ITA) Nahuel Guzmán (Club Tigres)

Defenseurs
Mateo Musacchio (Villarreal/ESP), Pablo Zabaleta (Manchester City/ENG), Martin Demichelis (Manchester City/ENG), Marcos Rojo (Manchester United/ENG), Santiago Vergini (Sunderland/ENG), Federico Fernandez (Swansea/ENG)

Milieux de terrain
Javier Mascherano (Barcelone/ESP), Lucas Biglia (Lazio Rome/ITA), Javier Pastore (PSG/FRA), Roberto Pereyra (Juventus/ITA), Angel Di Maria (Manchester United/ENG), Erik Lamela (Tottenham/ENG), Enzo Perez (Benfica/POR), Nicolas Gaitan (Benfica/POR)

Attaquants
Lionel Messi (Barcelone/ESP), Sergio Agüero (Manchester City/ENG), Gonzalo Higuain (Naples/ITA).

Fifa.com (22/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 23 Sep - 19:17

Le Sri Lanka voit plus loin que demain



Il est rarement question de football dans les pages sportives des journaux du Sri Lanka. Dans l'île du sud-est du sous-continent indien, le sport roi est le cricket. Le football a toujours existé dans une nation très variée d'un point de vue ethnique et culturel, en raison d'une histoire à forte influence à la fois britannique et portugaise. Mais son développement a longtemps été obstrué par un conflit civil. Mais depuis le tournant du millénaire, la jeune génération connaît un engouement débordant pour le ballon rond.

L'île anciennement connue sous le nom de Ceylan, et en particulier la ville de Colombo, sont actuellement sous les feux des projecteurs. La capitale srilankaise accueille la President's Cup de l'AFC, troisième compétition asiatique en termes d'importance. Dans ce tournoi d'une semaine, les espoirs nationaux seront représentés par Air Force SC, monument du football srilankais

Le 19 septembre dernier, le club srilankais a débuté la compétition par une défaite 1:2 contre les Népalais de Manang Marshyangdi, après avoir pourtant mené au score. La deuxième sortie des locaux, face aux Turkmènes du FC HTTU, s'annonce encore plus relevée. S'il est important pour la formation srilankaise de montrer qu'elle peut être compétitive sur la scène internationale, il est au moins aussi crucial, sur le long terme en tout cas, de montrer que le pays est capable d'organiser une compétition continentale.

"Le Sri Lanka a besoin de construire sa propre image dans le domaine du sport", confie au micro de FIFA.com le Président de la Fédération srilankaise de football, Ranjith Rodrigo, lorsqu'on l'interroge sur l'importance du tournoi que son pays organise. "Ici, le sport numéro un est le cricket, ce qui fait que le Sri Lanka a déjà une certaine expérience dans l'organisation d'épreuves sportives internationales. C'est la première fois qu'un club srilankais se qualifie pour une compétition de ce niveau. Cela va motiver les autres clubs de notre championnat d'élite. C'est une occasion en or pour nos jeunes joueurs, qui doivent considérer cela comme un modèle, pas comme une exception."

Bâtir pour l'avenir

Le football est immensément populaire chez les jeunes au Sri Lanka, à commencer par la Premier League anglaise. L'organe directeur du football national n'hésite pas à utiliser ce phénomène pour développer la discipline à tous les niveaux, y compris chez les féminines. "Le football est populaire chez les jeunes et il y a énormément d'abonnés aux chaînes payantes qui diffusent les matches de Premier League", confirme Rodrigo. "Mais pour arriver au niveau de la cote de popularité du cricket, cela va prendre du temps. Le programme de développement dans les écoles, qui va permettre à mille équipes scolaires de découvrir le football, va nourrir la passion pour ce sport. Notre équipe nationale a également la responsabilité d'être suffisamment compétitive pour attirer du public. Ce n'est pas un objectif impossible à atteindre."

Dans plus de 100 écoles, des filles et des femmes apprennent le football dans le cadre du programme. De plus, le premier championnat de football féminin a débuté le mois dernier. "Cela va accroître sa popularité à l'avenir", espère le dirigeant. Sous la houlette de l'entraîneur serbe Nikola Kavazovic, récemment nommé, les seniors srilankais ont comme prochain objectif le Championnat d'Asie du Sud-Est 2015, qui sera suivi par les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Rodrigo espère que le travail de développement effectué auprès des jeunes portera ses fruits le plus rapidement possible : "Nos sélections U-17, U-20 et U-23 servent de tremplin vers notre équipe nationale. J'espère que cela nous permettra d'obtenir de meilleurs résultats et de rendre le football plus populaire au Sri Lanka", conclut Rodrigo.

Fifa.com (23/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 23 Sep - 19:29

Portugal : Santos succède à Bento

International -News (Part 2) - Page 17 2384596_FULL-LND

Le Portugais Fernando Santos a été nommé mardi au poste de sélectionneur de l'équipe du Portugal de football, prenant le relais de son compatriote Paulo Bento, limogé après l'échec du Mondial-2014 et un mauvais départ en qualifications pour l'Euro-2016.

L'ex-sélectionneur de la Grèce, qui aura 60 ans le 10 octobre, devra donc remonter le moral d'une équipe qui n'a visiblement pas encore digéré cette élimination précoce à la Coupe du monde de l'été dernier après une entrée en lice catastrophique face à l'Allemagne (4-0).

Surtout, Santos devra parvenir à renouveler une sélection trop dépendante de son capitaine Cristiano Ronaldo. Sans l'astre du Real Madrid, blessé, le Portugal s'est fait battre à domicile par la modeste Albanie (1-0) le 7 septembre, en première journée des qualifications pour le prochain Euro.

Cette défaite humiliante aura été la goutte d'eau qui a précipité le départ de Paulo Bento, en poste depuis quatre ans et dont le principal fait d'armes reste une place de demi-finaliste à l'Euro-2012 (défaite aux tirs au buts face à l'Espagne). Mais même ses détracteurs reconnaissent que le Portugal manque actuellement de joueurs talentueux à plusieurs postes.

Face à ce constat, le nouveau sélectionneur du Portugal aura l'occasion de dévoiler son plan de jeu lors de sa présentation à la presse mercredi à 11h30 GMT.

Santos était présenté dès la première heure comme le principal candidat à la succession de Bento, mais des doutes subsistaient en raison des huit matches de suspension dont il a écopé lors de l'élimination de la Grèce en huitièmes de finale du Mondial-2014, à l'issue de la séance de tirs au but face au Costa Rica.

Selon les médias sportifs portugais, Santos pourrait être secondé par son compatriote Ilidio Vale, qui a conduit l'équipe du Portugal à la deuxième place du Mondial des moins de 20 ans en 2011.

"L'ingénieur du quintuplé"
Après une courte carrière de joueur, Fernando Santos a travaillé pendant une douzaine d'années comme ingénieur avant d'entamer son parcours d'entraîneur à Estoril puis Amadora, deux clubs de la banlieue de sa Lisbonne natale.

C'est néanmoins à Porto, la grande ville du nord du pays, que cet homme à l'apparence sévère et au ton posé a commencé à bâtir son palmarès. Dès sa première saison chez les Dragons, en 1998/1999, Santos a été sacré champion du Portugal et offert au club un cinquième titre consécutif qui lui a valu le surnom de "l'ingénieur du quintuplé".

Une nouvelle étape de sa carrière débute en 2001, quand il rejoint l'AEK Athènes pour le mener à une victoire en Coupe de Grèce et à la deuxième place en championnat. L'entraîneur passe ensuite au Panathinaïkos, avant de rentrer à Lisbonne pour entraîner le Sporting Portugal.

Puis, bref retour à l'AEK d'Athènes avant de prendre la direction du Benfica Lisbonne pour devenir le premier entraîneur portugais ayant dirigé les trois plus grands clubs de son pays.

Mais, limogé dès la première journée de sa deuxième saison au Benfica, Santos n'aura pas connu dans la capitale portugaise le même succès qu'à Porto.

Son nouveau retour en Grèce, cette fois au PAOK Salonique, l'a conduit en 2010 à la tête de la sélection hellénique pour s'atteler à la lourde tâche de succéder à l'Allemand Otto Rehhagel, grand artisan du sacre grec à l'Euro-2004, qui se jouait au Portugal.

Sous la houlette de Santos, l'équipe de Grèce a atteint les quarts de finale de l'Euro-2012, puis les huitièmes de finale au Mondial de l'été dernier.

Pour son premier rendez-vous avec le Portugal, il affrontera la France en amical le 11 octobre, avant un déplacement délicat au Danemark trois jours plus tard, dans le cadre du groupe I des qualifications pour l'Euro-2016.

Fifa.com (23/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 23 Sep - 19:36

Népal : Magar progresse à grand train

International -News (Part 2) - Page 17 2442974_FULL-LND

Alors que la majorité des participants au récent Championnat d’Asie U-16 de l’AFC 2014 cherchaient à se faire un nom, Bimal Magar faisait déjà figure de star avant la compétition. Le talentueux attaquant népalais, qui évolue avec les U-19 d’Anderlecht, avait déjà trempé plus d’un orteil dans le grand bain international avant la campagne asiatique.

À 16 ans à peine, il a déjà représenté son pays dans pratiquement toutes les catégories d’âge. Après avoir débuté avec la sélection U-14, il a fréquenté les U-17 et les U-23. Il a même fait partie des "A" qui ont disputé le Championnat de la SAFF (Fédération d’Asie du Sud de Football) 2013. Le minot ne s’est pas contenté de participer. Lors du deuxième match, face au Pakistan, il a égalisé à 1:1 dans les arrêts de jeu, permettant au Népal d’accéder au dernier carré en pole position de son groupe.

"Marquer ce but a été comme un rêve", raconte Magar à FIFA.com. "Tout le stade est devenu fou et s’est mis à scander mon nom. Le lendemain a été encore plus mémorable. Mon nom et les images étaient partout dans les médias et les journaux. Un moment exceptionnel". Historique aussi : À 15 ans, huit mois et huit jours, Magar est devenu le plus jeune joueur népalais à inscrire un but en sélection.

Brillant au niveau continental

Trois semaines après ce célèbre but, Magar s’est engagé dans les qualifications pour le Championnat d’Asie U-16 de l’AFC avec le brassard de capitaine. Le Népal n’a pas été gâté par le tirage puisqu’il côtoyait l’Irak, Bahreïn et le Turkménistan dans son groupe. Malgré tout, ses supporters avaient bon espoir, comptant sur l’avantage du terrain et le leadership de leur prodige.

Ils n’ont pas été déçus. La bande à Magar est partie sur les chapeaux de roue en s’imposant 2:0 face à Bahreïn. L’attaquant a fait trembler les filets lors de la deuxième rencontre, qui s’est soldée par un nul 2:2 avec l’Irak. La qualification quasiment en poche, la vedette népalaise a signé un triplé qui a permis aux siens de s’imposer 4:0 face au Turkménistan et de décrocher leur qualification.

"Les qualifications à Katmandou ont été positives. Nous avons été opposés à des adversaires redoutables mais nous nous sommes qualifiés en tant que premiers. Quand j’ai mis le brassard de capitaine face à Bahreïn, j’étais un peu stressé, mais j’ai pris confiance à partir du deuxième match. J’ai même fini meilleur buteur de la campagne de qualification," confie-t-il. "Globalement. ces qualifications nous ont donc rassurés sur le fait que l’on pouvait rivaliser avec d’autres équipes".

Au vu de son impressionnante campagne qualificative, le Népal a logiquement hérité de l’étiquette d’outsider avant le récent Championnat d’Asie U-16 de l’AFC. Malgré des prestations remarquables, Magar et ses coéquipiers n’ont toutefois pas pu s’extraire de la phase de groupes.

Suspendu lors de la première journée, Magar a vu son équipe faire match nul 1:1 face aux tenants du titre ouzbeks. Titulaire lors de la deuxième rencontre, face au Koweït, il a inscrit le but de la victoire 2:1, mais n’a pu empêcher une défaite 4:1 synonyme d’élimination face à la RDP Corée, future championne.

"J’ai été triste de ne pas pouvoir jouer face à l’Ouzbékistan. J’ai la sensation que j’aurais pu aider mon équipe à marquer davantage de buts." Mais ne comptez pas sur le bonhomme pour se morfondre sur son propre sort. "Nous avons une bonne équipe. Je suis fier d’en faire partie et j’espère que cette équipe pourra se qualifier pour le prochain Championnat U-19 de l’AFC. Nous nous trouvons bien sur le terrain. Le travail collectif et la coordination sont excellents."

Sur le plan individuel, Magar est un cran au-dessus de ses homologues asiatiques. Lui qui a attiré les convoitises de Manchester United, du FC Twente et du Lierse SK avant de signer à Anderlecht peut logiquement rêver d’une grande carrière. "Mon objectif, c’est de passer pro et de jouer en Europe" souligne-t-il vant de conclure : "Je veux devenir un bon joueur là-bas et j’espère également ouvrir des portes aux joueurs népalais"

Fifa.com (23/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 24 Sep - 18:06

Uruguay : Rolán prend place parmi les grands

International -News (Part 2) - Page 17 2443265_FULL-LND

Le coup d’envoi ne va plus tarder, la feuille de match vient de paraître. Pour affronter le Japon ce 5 septembre 2014 à Sapporo pour sa première sortie depuis la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, l’Uruguay aligne toutes ses stars disponibles. Diego Godin, Edinson Cavani, Fernando Muslera, Maxi Pereira et Diego Rolán. Rolán…? Y aurait-il une faute de frappe dans la composition d’équipe ? Vérification faite, Diego Forlan, l’idole nationale qui évolue au Cerezo Osaka voisin, n’est pas du voyage.

C’est bien Rolán, 21 ans à peine et jamais convoqué auparavant, qui est titularisé en attaque pour pallier l’absence de Luis Suarez. Une demi-heure plus tard, le temps pour l’attaquant de Bordeaux de délivrer une subtile passe décisive à Cavani pour le premier but d’une victoire 2:0, et plus aucun doute n’est permis : Rolán est bien à sa place au milieu de la constellation d’étoiles uruguayennes. "Je me suis retrouvé au milieu d’une équipe composée de grands joueurs, qui évoluent au très haut niveau, mais il n’y avait aucune distance", raconte le néophyte au micro de FIFA.com à propos de son intégration. "Ils m’ont fait me sentir comme un des leurs, un de plus dans l’équipe. Même si je vivais un rêve, à aucun moment je me suis senti comme un enfant au milieu de ses idoles. Tout s’est fait naturellement, j’ai eu l’impression d’être à ma place."

Dans une ligne offensive qui compte Suarez, Cavani, Forlan ou Sebastian Abreu, voilà qui pourrait sembler présomptueux pour un joueur qui découvre la Celeste. Mais Rolán, la tête dans les étoiles, garde les pieds sur terre. "Je suis honoré de faire partie de cette équipe et d’évoluer à leurs côtés, mais il faut être réaliste : si je retourne en sélection, je ne vais pas réclamer quoi que ce soit. Le titulaire, c’est Suarez", assure-t-il. "Moi j’étais appelé cette fois juste pour le remplacer, et je jouerai quand on aura besoin de moi."

S’adapter pour s’améliorer

Un état d’esprit que l’attaquant charrua affichait déjà lorsqu’il a débarqué aux Girondins en janvier 2013, pour compenser le départ de Yoann Gouffran, parti à Newcastle. Là encore, certains supporters sceptiques se posaient des questions et profitent de la proximité sonore avec son illustre aîné pour le qualifier de "Forlan du pauvre", ou de contrefaçon de l’ancien attaquant de l’Atlético de Madrid. Pour le jeune Diego, qui avait également tapé dans l’œil d’Arsenal, Manchester United ou la Lazio par ses prestations avec Defensor Sporting et la jeune Celeste lors du Championnat d’Amérique du Sud U-19 2013, l’apprentissage est difficile, avec seulement deux buts en une saison et demie…

Du coup, on se pose encore des questions en découvrant le classement des buteurs de Ligue 1 au début de la saison 2014/15. Qui est ce Rolán qui, avec quatre buts en six matches, talonne André-Pierre Gignac et Zlatan Ibrahimovic, et a installé Bordeaux sur le podium du championnat ? "Le Diego actuel est plus mûr, plus confiant, plus adapté à la France et au football français", nous explique-t-il pour justifier cette bonne entame individuelle et collective. "C’est un football physique, joué à un rythme très élevé, et il faut être solide pour réussir. En Uruguay, quand je recevais le ballon, j’avais le temps de lever la tête ou de me retourner. Ici, j’ai immédiatement un ou deux joueurs qui viennent au contact. Donc j’ai appris à jouer davantage en première intention et à me déplacer pour recevoir la balle en bonne position. Je me suis adapté, je me sens beaucoup mieux. Cela améliore mon rendement."

Autre facteur-clé de cette métamorphose, l’arrivée de Willy Sagnol sur le banc avec son expérience de sélectionneur des Espoirs français, et donc de la gestion de jeunes joueurs. "Il aime que les choses soient claires, il sait très bien se faire comprendre, et nous faire comprendre ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas", décrit Rolan, qui a pour idoles les Brésiliens Robinho et Ronaldinho. "Ses discours sont précis. Il est très sérieux, il aime son travail, et il en parle bien. Mais quand il y a des moments de détente, il sait aussi faire des blagues. Le groupe le ressent, et c’est l’une des raisons pour lesquelles la relation fonctionne bien pour l’instant."

Les progrès de Diego n’ont d’ailleurs pas échappé à Oscar Tabarez. Pour préparer la prochaine Copa América, le sélectionneur uruguayen a incorporé à son groupe plusieurs éléments finalistes de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013. Outre José Maria Gimenez, déjà du voyage au Brésil, Rolán et Giorgian de Arrascaeta ont intégré la Celeste. "Je ne sais pas si le futur de la sélection est assuré, mais de très bons joueurs ont fait leurs preuves et acquis de l’expérience en U-20", estime celui qui avait vécu la finale du banc de touche, mais qui considère cette rencontre comme la plus importante de sa carrière. "L’Uruguay a toujours eu une tradition d’avoir de bonnes équipes de jeunes qui ont ensuite apporté à la sélection. José Maria l’a démontré pendant le Mondial. Le plus difficile commence, mais l’expérience en U-20 doit nous servir à apporter quelque chose".

Fin d’un parcours, début d’un autre
Mais pas question de chercher à prendre le pouvoir dans une équipe qui, selon l’attaquant, n’est pas encore sur la pente descendante. "L’Uruguay peut encore être sacré champion", annonce-t-il, au sujet de la Copa América 2015 au Chili. "Cette génération avec Lugano, Godin, Suarez ou Cavani a encore de grandes possibilités. Elle a montré pendant le Mondial, contre de grandes équipes comme l’Italie ou l’Angleterre, qu’elle pouvait faire de grandes choses. Et elle aurait pu passer contre la Colombie en huitième. Avec Suarez, je suis persuadé que ça aurait été un autre match. C’est un joueur très important, l’un des meilleurs du monde, et n’importe quelle équipe privée de son meilleur joueur est affectée sur le terrain, mais aussi psychologiquement. L’Uruguay a perdu davantage à cause de l’absence de Suarez que sur la différence de niveau."

Ironie du sort, si la suspension du Pistolero a peut-être signé la fin du parcours uruguayen en Coupe du Monde, elle a précipité les débuts de Rolán en sélection. "C’est déjà un objectif atteint de pouvoir évoluer au plus niveau de mon pays. Mais je prends cette convocation comme le commencement d’une histoire", assure le Bordelais, issu d’une famille de footballeurs, son grand-oncle Tomas Rolán ayant décroché deux championnats d’Argentine et deux Copas Libertadores dans les années 60 avec Independiente, et son cousin Marcelo Romero étant vétéran de la Coupe du Monde 2002 avec la Celeste. "J’ai commencé un nouveau chemin et je n’ai qu’une seule envie : tout faire pour aider ma sélection, et faire partie des meilleurs joueurs de mon pays."

Sur la prochaine feuille de match de la Celeste, au milieu des Cavani, Suarez et autres Muslera ou Godin, plus la peine de se poser de questions si apparaît le nom de Diego Rolan…

Fifa.com (24/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 24 Sep - 18:08

Etats-Unis : Bedoya se glisse entre les lignes

International -News (Part 2) - Page 17 2139962_FULL-LND

Alejandro Bedoya aime se glisser entre les lignes. À Nantes, il a joué sur l'aile gauche, sur l'aile droite, derrière l'attaquant de pointe et même en milieu de terrain. Contrairement à ce que cette polyvalence pourrait laisser à penser, l'Américain a bien une préférence. "J'aime être libre. J'ai besoin de parcourir le terrain dans tous les sens, de m'excentrer et de me recentrer, de me trouver devant et derrière le ballon. Je n'hésite pas à dézoner pour ouvrir des espaces", explique-t-il à FIFA.com.

Loin des terrains, il conserve la même philosophie. "En Europe, les gens pensent au football matin, midi et soir", poursuit l'Américain. C'est la raison pour laquelle il a délaissé la Major League Soccer, préférant affronter les rigueurs du championnat de Suède une fois son diplôme universitaire en poche. Durant son passage à Örebro, il avait surpris les journalistes en répondant aux interviews en suédois. "J'ai appris la langue en regardant des émissions américaines à la télévision", confie ce joueur vif, dynamique et infatigable. "J'écoutais l'anglais et je regardais les sous-titres en suédois pour me faire une idée."

Bedoya ne maîtrise toujours pas parfaitement le français, à son grand regret. À l'entame de sa deuxième saison en Loire-Atlantique, il semble tout de même sur la bonne voie. "Voyager à l'étranger, découvrir de nouvelles cultures et de nouvelles langues, ça compte beaucoup pour moi." L'Américain a donc soigneusement choisi son domicile, sur les rives de la Loire. "On a parfois le sentiment de tout avoir aux États-Unis. Dans ces cas-là, on ne pense plus toujours à garder les yeux ouverts et à apprécier la beauté du monde", estime-t-il. 

Une ascension vertigineuse
Son discours est bien loin des stéréotypes. Les propos de Bedoya n'ont rien à voir avec ces phrases toutes faites que répètent inlassablement certains professionnels. Entre la Scandinavie et la France, il a effectué un bref passage aux Glasgow Rangers, une expérience vécue comme un défi. "Là-bas, c'est physique", constate-t-il. "Dès qu'un joueur se lance dans un tacle, les supporters sont debout." À 27 ans, il semble avoir trouvé le juste équilibre entre la rudesse du jeu à l'écossaise et l'approche plus tactique des formations suédoises et norvégiennes. Ce vécu lui a permis de s'adapter plus facilement aux exigences de la Ligue 1. "Techniquement, il est excellent et il ne rechigne jamais à faire des efforts", souligne Michel Der Zakarian, l'entraîneur nantais, à propos de son joueur qui n'a bouclé sa première saison professionnelle qu'en 2010.

Il a également, honoré sa première sélection en équipe nationale et figuré sur la liste des présélectionnés pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010™. Tout ça en l'espace de dix mois ! Il n'a finalement pas été du voyage en Afrique du Sud, mais son éviction ne l'a pas traumatisé, loin de là. "Je n'étais pas prêt pour une Coupe du Monde en 2010", reconnaît l'intéressé, fils et petit-fils de footballeurs professionnels en Colombie. "À la place, je suis devenu le premier supporter des États-Unis. J'ai regardé tous les matches dans des bars en Suède et j'ai fêté chacun de nos buts."

Bedoya a donc choisi de faire de cette expérience malheureuse une force. "C'était la motivation dont j'avais besoin." Quatre ans plus tard, il a disputé les quatre matches de son équipe au Brésil. Il conserve évidemment un souvenir ému du premier match des Stars and Stripes dans le tournoi, face au Ghana. "J'avais la chair de poule en entrant sur le terrain. Il y avait des photographes partout", se souvient-il. "La musique a retenti et d'un seul coup, j'ai pris conscience que je ne rêvais pas. Tout ça était bel et bien réel."

Un scotch pour débuter
Ses performances brésiliennes lui ont permis de consolider sa réputation. Insaisissable en milieu de terrain, les supporters américains l'ont immédiatement adopté, aussi bien ceux qui avaient fait le déplacement en Amérique du Sud que ceux restés devant leur télévision. "Je me promenais à New York peu de temps après la Coupe du Monde, quand j'ai entendu quelqu'un me lancer : 'Hé, salut Bedoya !' Je ne m'y attendais pas du tout. C'était sidérant", avoue-t-il.

Les États-Unis pensent déjà à l'édition 2018 et Bedoya entend bien être à nouveau de la fête. Au début du mois, il s'est fait remarquer en inscrivant l'unique but de la victoire de son pays sur la République tchèque, en amical à Prague. Désormais, il est décidé à faire le nécessaire pour mener son pays vers de nouveaux sommets. Au Brésil, les États-Unis se sont tirés avec brio de l'un des groupes les plus relevés de la Coupe du Monde.

Leur parcours a cependant connu une fin abrupte face à la Belgique, en huitième de finale. Bedoya est le premier à admettre que ce souvenir lui "a laissé un goût amer". Il a cependant tenu à marquer l'occasion en offrant une bouteille de scotch Johnnie Walker Blue Label à chacun de ses coéquipiers, sur lesquelles on pouvait lire : "Le Brésil n'était qu'un début..." 

Fifa.com (24/09/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 17 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 33 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 25 ... 33  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum