International -News (Part 2)

Page 25 sur 33 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 29 ... 33  Suivant

Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 2 Fév - 20:13

Pérou : Deza prêté à l'Alianza Lima par Montpellier

International -News (Part 2) - Page 25 2321493_full-lnd

L'attaquant péruvien de Montpellier Jean Deza a été prêté pour une période de six mois à l'Alianza Lima, avec option d'achat par le club péruvien, a annoncé lundi le club héraultais.

Jean Deza, âgé de 21 ans et sous contrat à Montpellier jusqu'en juin 2017, n'a disputé que trois matchs depuis le début de saison sous les ordres de Rolland Courbis.

Montpellier occupe la 6e place de la Ligue 1 à l'issue de la 23e journée.

Fifa.com (02/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 3 Fév - 12:41

RP Chine : Cahill quitte New York pour Shanghai

International -News (Part 2) - Page 25 2513170_full-lnd

L'international australien Tim Cahill a rejoint mardi le club de Shanghai Shenhua, peu après l'annonce de son départ des New York Red Bulls.

Cahill, 35 ans, s'est dit attiré par le potentiel du marché du football en Chine. "J'ai fait la Premier League, j'ai fait l'Amérique. New York était super pour moi... (mais) la Chine est un marché du football en croissance", a-t-il déclaré.

Les New York Red Bulls avaient annoncé son départ la veille. "La décision n'a pas été prise facilement, elle est le résultat de plusieurs entretiens entre notre staff, Tim et son agent", a indiqué la franchise du Championnat nord-américain de football (MLS). "C'est la meilleure décision pour tous ceux impliqués", ont ajouté les Red Bulls.

L'Australien avait rejoint la MLS en juillet 2012. L'ancien attaquant d'Everton (2004-2012) a inscrit 14 buts en 62 matches sous le maillot new-yorkais.

Il faisait partie de l'équipe d'Australie qui a remporté la Coupe d'Asie des nations samedi en battant en finale la Corée du Sud (2-1 a.p.).

Fifa.com (02/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 3 Fév - 12:42

Japon : Aguirre limogé

International -News (Part 2) - Page 25 2520104_full-lnd

La Fédération japonaise de football (JFA) a limogé mardi le sélectionneur Javier Aguirre, impliqué dans un scandale de match truqué à l'époque où il officiait en Espagne.

"Nous estimons devoir éviter le risque que cette affaire affecte nos qualifications dans le groupe Asie pour le Mondial. Nous avons pris la décision de mettre maintenant un terme au contrat du coach Aguirre", a déclaré le président de la JFA Kuniya Daini en conférence de presse.

Aguirre avait pris les commandes de la sélection du Japon après le Mondial-2014 en paraphant un contrat record pour un sélectionneur des Samouraïs bleus, avec des revenus estimés à 2,45 millions de dollars annuels (2,16 millions d'euros).

Son équipe a cependant déçu lors de la Coupe d'Asie le mois dernier en Australie où elle a été éliminée en quarts de finale. Tenant du titre, le Japon a été éliminé aux tirs au but par les Emirats arabes unis.

Fifa.com (03/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 6 Fév - 10:28

RP Chine : Hamdallah sort de l'ombre chinoise

International -News (Part 2) - Page 25 2436246_full-lnd

Guangzhou R&F débutera la première campagne de son histoire en Ligue des champions de l'AFC le 10 février prochain, dans un barrage à domicile face à la formation singapourienne du Warriors FC. Le vainqueur affrontera ensuite les Australiens de Central Coast Mariners, avec à la clé une qualification pour la phase de groupes.

Les raisons qui donnent à Guangzhou la faveur des pronostics sont le nouvel entraîneur, le Roumain Cosmin Contra, le milieu de terrain espagnol Michel Herrero, mais surtout l'attaquant Abderrazak Hamdallah, qui est dans la forme de sa vie depuis son arrivée en RP Chine. À 24 ans, l'ancien pensionnaire de l'Olympic Safi et d'Aalesund a été l'une révélations de la dernière édition de la Chinese Super League. Engagé début 2014 par Guangzhou, il a manqué - en raison de blessures à répétition - plus d'un tiers des matches disputés par son équipe lors du dernier exercice, ce qui ne l'a pas empêché d'inscrire plus de 20 buts.

Il a ainsi largement contribué à la présence de Guangzhou sur le podium, avec en guise de récompense une qualification pour la Ligue des champions de l'AFC. "Je suis satisfait de ma première saison en C-League", assure Hamdallah au micro de FIFA.com. "J'ai réussi à m'adapter à une nouvelle culture assez rapidement. Mais il reste la déception d'avoir manqué autant de matches à cause de problèmes physiques. Sur l'ensemble de la saison, je n'ai joué que 21 rencontres, mais j'ai quand même réussi à marquer 22 buts !"

La cerise sur le gâteau
Ce ratio impressionnant lui a permis de terminer à la deuxième place du classement des buteurs, juste derrière Elkeson, de Guangzhou Evergrande, mais Hamdallah n'est pas rassasié. "Je suis encore en plein apprentissage en tant que professionnel. Je veux continuer à améliorer ma technique et mieux jouer sur le plan collectif. J'ai encore une grande marge de progression", affirme l'admirateur de Ronaldo et Luis Suarez.

Pour son entrée en matière sous le maillot de Guangzhou, lors des deux premières journées de la saison passée, Hamdallah n'a pas trouvé le chemin des filets et son équipe a concédé le nul. Les sceptiques ont commencé à pointer du doigt ce joueur qui arrivait en provenance du championnat de Norvège, avec comme références 15 buts marqués pour Aalesund et une place de deuxième meilleur buteur de l'édition 2013 de la Tippeligaen. Pour sa troisième sortie avec Guangzhou, les choses étaient encore plus mal embarquées pour Hamdallah, lui et ses coéquipiers étant d'abord menés 1:0 sur la pelouse de Shanghai Shenxin. L'attaquant marocain parviendra cependant à renverser la vapeur à lui seul, en signant un triplé et en offrant une victoire 3:1 à son nouveau club.

Le match suivant sera celui de la confirmation, avec un nouveau hat-trick et un succès 6:2 sur Hangzhou Greentown. Au soir de son quatrième match disputé en RP Chine, Hamdallah était ainsi le premier joueur de l'histoire à avoir réussi deux triplés consécutifs en C-League. La cerise sur le gâteau est venue lors du derby de Guangzhou, face à une formation d'Evergrande dont l'entraîneur n'était autre que Marcello Lippi. À cette occasion, le Marocain inscrira le seul but de la partie. "Je suis agile, rapide, incisif, précis à bout portant et pas maladroit sur les frappes lointaines", se décrit-il. "Et je pense avoir suffisamment de patience et de détermination pour devenir un buteur de qualité."

Des buts et deux objectifs
Cadet d'une fratrie de sept enfants, Abderrazak se dit redevable à l'aîné des frères Hamdallah, âgé de 12 ans de plus. "J'ai commencé à jouer au foot dans la rue, avec d'autres enfants de la ville où je suis né, Safi", raconte-t-il. "À l'adolescence, je me suis inscrit dans un club de la ville. Je jouais presque tous les jours après l'école et tous les week-ends. Mon frère aîné m'a toujours soutenu. Il m'encourageait à travailler dur. Il était à la fois mon mentor et mon premier supporter."

Ses exploits en RP Chine ne sont pas passés inaperçus dans son pays natal, ce qui a valu à Hamdallah d'être appelé en équipe du Maroc pour deux matches amicaux, contre la République centrafricaine et le Bénin. Les Lions de l'Atlas s'imposeront les deux fois, 4:0 et 6:1 respectivement, Hamdallah réussissant pour sa part un triplé face aux Centrafricains et un doublé contre les Béninois.

Malgré l'absence du Maroc à Brésil 2014, Hamdallah a confiance dans les chances de son pays de se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. "La sélection marocaine a vécu une période de transition difficile", estime-t-il. "Ça explique notre échec dans les qualifications pour le Brésil. L'équipe nationale est en cours de construction, mais je suis persuadé que nous allons retrouver notre place parmi les meilleurs pays africains. Je suis très heureux de faire partie de cette équipe. J'ai deux objectifs : aider le Maroc à se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde et aider Guangzhou à devenir champion de Chine pour la première fois de son histoire", conclut-il.

Fifa.com (06/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 9 Fév - 18:10

Argentine, Di Maria : "Si j'avais été là, ça aurait été différent"



Ángel Di Maria est fort, très fort. On s'en rend compte lorsqu'on se penche sur les obstacles qu'il a dû surmonter tout au long de sa vie, comme par exemple son combat pour se faire une place dans les sélections de jeunes. Il y est parvenu à force de buts et d'efforts. Un autre défi a été de gérer l'épisode difficile lié à la naissance prématurée de sa fille au bout de six mois, au cours de l'année 2013. "Ce qui est arrivé avec Mía a changé ma vie. Je ne m'intéresse plus aux choses triviales, seulement à ce qui compte vraiment. Je suis devenu beaucoup plus fort, j'ai grandi comme homme et comme personne", affirme-t-il au micro de FIFA.com.

C'est à force de caractère que Fideo est parvenu à relever tous les défis que l'année 2014 a jetés sur son chemin, comme par exemple le transfert à Manchester United. Cerise sur le gâteau, il fait partie du onze mondial de l'année. "Ce fut une surprise, car ça faisait des années que je voulais participer à ce Gala et je n'avais pas réussi jusque-là", reconnaît-il.

Le natif de Rosario répond aux questions de FIFA.com au sujet de son aventure au Brésil, de son départ du Real Madrid, de Cristiano Ronaldo, de Lionel Messi et de sa vision - surprenante - de son propre avenir.


Ángel, en 2014 vous avez gagné la fameuse Décima avec le Real Madrid, mais après ça vous avez quitté le club. L'Argentine a atteint la finale de la Coupe du Monde au Brésil, mais vous avez manqué les deux derniers matches à cause d'une blessure. Es-ce un bilan mitigé ?
Non, non… Je suis très heureux de cette année. Si l'on enlève les blessures, qui peuvent toujours arriver, j'ai réussi de belles choses, comme gagner la dixième Ligue des champions du Real Madrid et aller en finale de la Coupe du Monde. Ça faisait très longtemps que l'Argentine n'y était plus parvenue. Et nous l'avons fait avec la manière, avec beaucoup de hargne et un groupe magnifique. Cette finale est plus que méritée. Donc dans l'ensemble, je suis très satisfait et heureux de ce que j'ai réussi au cours de cette année 2014.

Si vous deviez retenir un moment en 2014, lequel serait-ce et pourquoi ?
Ça va peut-être surprendre, mais je crois que mon plus beau moment a été d'arriver en finale de la Coupe du Monde. C'est quelque chose que je n'aurais jamais imaginé, même pas étant petit. Je n'ai pas pu jouer cette finale, mais ça reste le plus beau moment de ma carrière.

Avez-vous tout de suite compris la gravité de votre blessure contre la Belgique ?
Oui, je savais que c'était peut-être grave car j'avais mal. Ressentir une grosse douleur dans la course n'est jamais bon signe. J'ai dépassé le défenseur et je me suis retrouvé seul. C'est à ce moment que j'ai ressenti la douleur. Mais j'étais persuadé de pouvoir revenir pour la finale. J'ai tout donné pour essayer de jouer cette finale, mais le football est ainsi fait : il m'a sorti du Mondial sur blessure. Je suis persuadé qu'il me donnera l'occasion de prendre ma revanche. En tout cas je l'espère.

Avez-vous revu certains matches de cette Coupe du Monde ?
Non, j'essaie de résister à la tentation...

Même pas votre but contre la Suisse ?
Celui-là oui… De temps en temps, je vais sur YouTube pour voir comment était l'ambiance dans le stade. Quand vous êtes sur le terrain en Coupe du Monde, vous ne voyez rien de ce qui se passe autour de vous. Ma famille m'avait dit qu'il y avait énormément d'Argentins dans les stades au Brésil, avec une motivation énorme. Je voulais voir ça car quand vous êtes sur la pelouse, vous ne voyez pas ce genre de choses. C'est bien de pouvoir revoir tout ça après coup. En revoyant ces images, je me suis dit que j'aimerais tant pouvoir offrir encore plus au public argentin. Nous avons raté la dernière marche et tous les Argentins en souffrent. J'espère qu'un jour, nous réussirons à aller au bout.

Avez-vous réfléchi à la façon dont vous auriez pu changer le cours des choses si vous aviez joué la finale ?
Non. Je suis très croyant et je considère que si Dieu n'a pas voulu que je joue cette finale, c'est qu'il avait ses raisons. Dans cette finale, il y avait les garçons qu'il y avait et ils ont tout donné. Nous avons eu des millions de possibilités pour gagner ce match, vraiment de très belles occasions de but, mais le ballon n'est jamais entré. Eux, ils en ont eu deux, et le ballon est allé une fois sur le montant et une fois au fond.

Tactiquement, face à une équipe qui défend aussi haut que l'Allemagne, un joueur comme vous aurait-il pu trouver des espaces ?
Oui, oui… Une fois qu'on a vu le match, c'est très clair. Ezequiel Lavezzi et Lionel Messi ont souvent pris les Allemands de vitesse. Si j'avais été là, ça aurait été différent. Avec Leo, nous nous entendions parfaitement depuis le début du Mondial. Mais le football est ainsi fait. Dieu ne voulait pas que je joue cette finale.

Une autre date importante en 2014 a été celle de votre départ du Real Madrid. Avec le recul, comment analysez-vous cette situation ?
Disons que j'avais fait le tour de la question au Real : j'ai gagné une Supercoupe, la Coupe du Roi, la Ligue des champions, la Liga, j'ai gagné tous les titres, sauf la Coupe du Monde des Clubs, car je suis parti avant. Cela faisait quatre ans que j'étais au Real et à un moment donné, on a besoin de changer d'air. J'avais très envie de jouer en Premier League. Je suis le championnat d'Angleterre depuis que je suis tout petit. Je le regardais tous les samedis et tous les dimanches, avant d'aller jouer avec Rosario Central. C'était un de mes rêves d'essayer le football anglais. J'en avais très envie.

En dehors de l'aspect footballistique, comment vous sentez-vous en Angleterre ?
J'y suis très bien. Bon, je ne parle pas du climat ! Mais je suis très heureux, très satisfait. Le public est très chaleureux avec moi. C'est ce qui a le plus de valeur pour moi, et j'ai obtenu cette affection des supporters.

Où en êtes-vous avec la langue ?
Ce n'est pas bon ! Je comprends très peu de choses, mais j'essaie d'apprendre petit à petit. Je suis des cours. J'espère l'apprendre rapidement.

Vous êtes l'un des rares joueurs à avoir évolué en même temps avec Cristiano Ronaldo, en club, et Lionel Messi, en équipe nationale. Peut-on vous demander de les comparer ?
Je répondrai toujours la même chose, à savoir que ce sont deux joueurs complètement différents. Leo, c'est un démarrage très sec, suivi d'un, deux ou trois dribbles, comme si de rien n'était. Cristiano, c'est la puissance, les tirs du dehors de la surface. Ce sont deux joueurs très différents. Si j'étais la FIFA, j'aurais deux Ballons d'Or : l'un que se disputeraient Leo et Cristiano, et l'autre pour le reste des joueurs.

On a beaucoup parlé de Messi récemment, y compris d'un possible départ pour Chelsea. José Mourinho a été votre entraîneur pendant assez longtemps. Les imaginez-vous ensemble ?
Je ne vois pas Leo quitter le FC Barcelone. Ce club lui a tout donné. C'est là qu'il a grandi. Il est donc très difficile de partir. Après, je ne vois pas pourquoi Leo aurait des problèmes avec Mourinho.

Vous avez joué au Real Madrid et à Manchester United. À quoi pouvez-vous encore aspirer ?
Après, revenir à Central, un autre grand ! J'ai joué dans de grands clubs européens, c'est vrai. J'ai participé à deux Coupes du Monde, j'ai gagné la Ligue des champions. J'ai joué au Real Madrid, après avoir commencé en Europe dans une équipe un peu plus petite, Benfica, qui reste quand même l'un des plus grands clubs du Portugal. Maintenant je suis à Manchester United. Après, je crois que l'heure sera venue de revenir en Argentine. J'espère que ça se passera comme ça.

Cette année est celle de la Copa América. Votre plus grand objectif personnel cette saison est-il de la gagner ?
Oui, j'aimerais gagner quelque chose avec l'Argentine. J'ai pu le faire aux Jeux Olympiques et en U-20, mais ça serait bien de boucler la boucle en gagnant une Copa avec les seniors. Cette compétition est très difficile à remporter, car elle réunit des équipes très fortes comme le Brésil, la Colombie et l'Uruguay, qui se battent jusqu'au bout. Ce sera compliqué, j'espère que les choses iront le mieux possible et que nous pourrons apporter un grand bonheur à l'Argentine. Une bonne fois pour toutes.

Fifa.com (09/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 11 Fév - 13:07

Palestine : Les clubs palestiniens sur un nouveau chemin

International -News (Part 2) - Page 25 2505140_full-lnd

La Palestine avait rendez-vous avec l'histoire en ce début d'année, où elle a participé pour la première fois à la Coupe d'Asie des Nations de l'AFC. Les résultats obtenus en Australie n'ont peut-être pas été à la hauteur des espérances, mais les Palestiniens se sont tout de même hissés parmi les 16 meilleures équipes du continent.

Après la sélection, ce sont les clubs palestiniens qui ont rendez-vous avec l'histoire : ils vont disputer la Coupe de l'AFC alors que jusqu'à présent, ils n'avaient accès qu'à la Coupe du Président de l'AFC, considérée comme la troisième plus prestigieuse compétition de clubs du continent.

Hilal Al-Quds va disputer le tour préliminaire, ce qui constituera la première participation d'un club palestinien à la deuxième plus importante compétition de clubs asiatique. L'autre représentant palestinien, Wadi Al-Neiss, est déjà qualifié pour la phase de poules. Il y rencontrera le club syrien d'Al Shorta, le club jordanien d'Al Jazeera et un des qualifiés issus du tour préliminaire.

Étant donné la popularité du football en Palestine, le stade international Faisal Al-Husseini, situé à Al-Ram en Cisjordanie, devrait être rempli à ras bord pour les matches des clubs nationaux, après avoir accuelli plusieurs rencontres entre équipes nationales.

Wadi Al-Neiss débutera la compétition le 24 février à domicile face à Al Jazeera, pour le compte de la première journée du Groupe B. "Le football palestinien a connu un progrès continu durant ces dernières années, que ce soit au niveau arabe ou asiatique", estime le défenseur Ahmad Jamal, au micro de FIFA.com. "Nous voulons aller au-delà de la simple participation à la Coupe de l'AFC et tenter de nous qualifier pour le second tour. Nous allons tout donner pour franchir les obstacles et obtenir de bons résultats. Nous promettons des surprises à tous les supporters, malgré les circonstances défavorables dans lesquelles nous évoluons".

Être à la hauteur
Depuis leur première participation à la Coupe du Président de l'AFC en 2011, les clubs palestiniens ont obtenu comme résultat marquant au niveau asiatique une place en finale pour Markaz Shabab Al-Am'ari en 2012, perdue (1:2) face au club tadjik d'Istiqlol. Par ailleurs, Hilal Al-Quds a atteint les demi-finales de l'édition 2013 en Malaisie, avant que les clubs palestiniens ne soient enfin autorisés à disputer la Coupe de l'AFC.

D'après Jamal, cette avancée a été obtenue grâce à la Fédération palestinienne et son Président Jibril Al Rajoub. "Le football national a reçu un grand soutien depuis l'arrivée de Jibril Al Rajoub à la tête de la Fédération, ce qui a permis son développement spectaculaire", assure le double vainqueur du championnat et de la Coupe de Palestine. "La Fédération a fait de gros efforts au niveau des sélections et des clubs. Cela s'est ressenti sur notre position au classement mondial et sur les résultats de nos clubs en Coupe du Président de l'AFC."

Si Hilal Al-Quds parvenait également à franchir le tour préliminaire et atteindre la phase de poules, cela pourrait avoir un impact positif sur l'ensemble du football palestinien. "Je souhaite que nous soyons à la hauteur des performances du football national de ces dernières années", conclut Jamal.

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 11 Fév - 13:10

RP Chine : Deuxième défi chinois pour Troussier

International -News (Part 2) - Page 25 2522912_full-lnd

Malgré une histoire relativement récente, Hangzhou Greentown a déjà connu par deux fois l'honneur d'être dirigé par un entraîneur vétéran de la Coupe du Monde de la FIFA™. Promue en Super League chinoise en 2007, l'équipe de la province de Zhejiang s'est attaché les services du Japonais Takeshi Okada en 2011, puis du Français Philippe Troussier au début de l'année en cours.

Par une curieuse coïncidence, les deux hommes ont bâti leur réputation avec la sélection japonaise. "Je suis heureux de me trouver à Hangzhou", confie Troussier à FIFA.com. "Je suis aussi très fier d'apprendre que je suis le deuxième entraîneur 'mondialiste' de l'histoire du club. Hangzhou est une équipe relativement jeune, mais on sent ici une envie de progresser et de goûter au succès. J'aime travailler avec des gens ambitieux."

Authentique globe-trotter, le technicien français a dirigé sept équipes nationales et travaillé dans de nombreux clubs sur trois continents. À 59 ans, il revient en RP Chine après un passage de trois ans à Shenzhen. Parti pour le CS Sfaxien la saison dernière, Troussier a choisi de retourner en Extrême-Orient. "Lorsque j'ai quitté Shenzhen il y a deux ans, je m'étais promis de revenir", poursuit l'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud et du Maroc. "J'ai passé de bons moments ici et je ne voulais pas en rester là. Les dirigeants de Hangzhou m'ont donné l'occasion de tenir cette promesse. Je suis très content de me retrouver en Chine et d'entraîner une équipe aussi prometteuse."

Après de nombreux succès avec des clubs africains et ses passages à la tête des sélections du Nigeria et d'Afrique du Sud, Troussier avait créé la surprise en 2011 en débarquant à Shenzhen, un club alors en pleine crise. L'équipe n'avait pu échapper à la relégation, ce qui n'avait pas empêché le Français de passer deux saisons supplémentaires aux commandes. "Je ne regrette absolument pas cette décision", assure-t-il. "Nous n'étions plus en première division, c'est vrai. Mais nous faisions du bon travail et les joueurs progressaient. Les dirigeants de Hangzhou ne m'ont pas seulement jugé à mes résultats avec Shenzhen ; ils ont aussi pris en compte ma méthode et les efforts déployés auprès des jeunes du centre de formation."

Le droit de perdre, sous conditions
Hangzhou ne fait pas partie des poids lourds du championnat, et Troussier en est conscient. Greentown a échappé de peu à la relégation la saison passée, et sa meilleure performance reste une quatrième place acquise en 2010. "Le groupe est majoritairement composé de jeunes joueurs. Ils ont envie d'apprendre et de s'améliorer, même si l'histoire du club n'est pas très riche", détaille l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille. "Ils sont passionnés et sérieux. Collectivement, nous ferons toujours le maximum pour gagner. Mais le plus important reste de tirer le meilleur des joueurs, de les aider à tout donner et de pratiquer un football de qualité. De cette façon, nous n'aurons pas de regrets, même s'il nous arrive de perdre."

Comme un poisson dans l'eau en RP Chine, Troussier a également été séduit par la sélection nationale, qui a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe d'Asie de l'AFC 2015 avec la manière. "Les Chinois ont brillé sur le plan collectif", remarque-t-il, séduit par le travail réalisé par son compatriote Alain Perrin. "Ils ont formé un bloc compact du début à la fin. Ils étaient pourtant tombés dans un groupe relevé, avec l'Arabie Saoudite et l'Ouzbékistan. Alain a fait du bon travail. Maintenant, la Chine peut préparer les qualifications pour la Coupe du Monde avec optimisme."

Parole d'entraîneur qui en conaît un rayon sur la Chine, et la Coupe du Monde...

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 16:29

Argentine : Osvaldo, de l'Inter, prêté à Boca

International -News (Part 2) - Page 25 2445192_full-lnd

L'attaquant italo-argentin Pablo Osvaldo est arrivé mercredi à Buenos Aires pour intégrer Boca Juniors, après avoir été poussé vers la sortie par l'Inter de Milan.

Jouer pour Boca, "c'est mon plus grand rêve", a confié l'international italien de 29 ans aux 14 sélections, à son arrivée à l'aéroport. Osvaldo a été officiellement écarté de l'Inter par l'entraîneur Roberto Mancini après des absences à l'entraînement et une altercation avec un de ses coéquipiers, l'attaquant Mauro Icardi, en plein milieu d'un match perdu face à la Juventus de Turin le mois dernier.

Sous contrat avec Southampton depuis août 2013, il avait été cédé à la Juve début 2014 (3 buts en 18 matches), puis à l'Inter Milan (19 matches, 7 buts).

Il faisait face à une concurrence nouvelle depuis l'arrivée à Milan de Lukas Podolski et Xherdan Shaqiri, en provenance d'Arsenal et du Bayern Munich.

Repéré à Lanus, banlieue de la capitale argentine, il avait fait ses débuts à Huracan avant de s'expatrier en Europe où il a joué pour des équipes italiennes (Atalanta, Lecce, Fiorentina, Bologne, Roma, Juventus et Inter), en Espagne à l'Espanyol Barcelone, et en Angleterre à Southampton.

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:05

River Plate remporte la Supercoupe sud-américaine

International -News (Part 2) - Page 25 2523181_full-lnd

Le club argentin de River Plate a remporté mercredi sa première Supercoupe d'Amérique latine contre un autre Club argentin, San Lorenzo.

Comme lors du match aller vendredi dernier dans son stade Monumental, River Plate s'est imposé 1-0 mercredi soir sur la pelouse de San Lorenzo, grâce à un but de son milieu de terrain uruguayen Carlos Sanchez.

Vainqueur du tournoi de clôture en mai 2014 puis de la Copa Sudamericana (équivalent de l'Europa League) en décembre, les joueurs de River Plate ont enlevé un 3e titre en moins d'un an, les deux derniers sous la direction de Marcelo Gallardo.

En revanche, San Lorenzo, équipe chère au pape François, perd pied depuis sa victoire en juillet en Copa Libertadores, la compétition la plus prisée d'Amérique latine.

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:07

Pays-Bas, Robben : "Il faut développer un sixième sens"



Lionel Messi avait inauguré une série d'interviews sur FIFA.com, dans lesquelles les principaux acteurs de la dernière Coupe du Monde de la FIFA™ reviennent sur des moments-clés de la compétition. Les joueurs qui se sont prêtés à l'exercice se sont montrés à la fois surpris, émus ou amusés, face à des images dont ils ignoraient la teneur avant de les revoir. Ces vidéos interactives nous prouvent une nouvelle fois que les grands noms du ballon rond sont, eux aussi, avant tout des êtres humains.

Après le capitaine de l'Argentine, place au Néerlandais Arjen Robben, dont les performances impressionnantes au Brésil, ponctuées de plusieurs buts et passes décisives, ont largement contribué au très bon parcours des Oranjes jusqu'à la troisième place.

Avant d'atterrir au Bayern Munich en 2009, Robben est passé par le PSV Eindhoven, Chelsea et le Real Madrid. Son premier match avec les Pays-Bas dans le grand rendez-vous brésilien, il l'a disputé face à l'Espagne, qui comptait justement dans ses rangs Iker Casillas et Sergio Ramos, deux de ses anciens coéquipiers chez les Merengues.

Après la rencontre, il ne leur a toutefois pas parlé et s'en explique : "C'était difficile parce qu'ils étaient très déçus. Ils venaient de perdre 5:1. Ce sont des joueurs exceptionnels et c'était un privilège de jouer avec eux à Madrid. Nous nous sommes affrontés à quelques reprises depuis mon départ et il y a toujours eu beaucoup de respect entre nous".

Auteur de deux buts au cours de ce match mémorable, Robben n'a en revanche pas eu autant de réussite face au Mexique en huitième de finale, même si une faute commise sur sa personne en toute fin de match a finalement permis aux siens de se qualifier pour le tour suivant.

Un sixième sens
Subir des fautes fait d'ailleurs partie du quotidien du virevoltant ailier, tant et si bien qu'il a appris à se protéger au fil du temps, quitte à parfois en rajouter. "Je trouve un peu dommage que vous montriez justement cette vidéo. Dans ce match, il y a eu énormément de fautes. En première mi-temps, un défenseur adverse s'est cassé la cheville en me taclant. J'aurais dû obtenir un penalty. Des exemples comme ça, il y a en a beaucoup. Il faut développer une sorte de sixième sens pour voir ce qui arrive. Il faut toujours essayer de se protéger, mais ce n'est pas toujours possible."

Voir l'adversaire arriver, le dribbler et trouver le chemin des filets : voilà ce qu'a failli réussir Robben en demi-finale contre l'Argentine, avant que Javier Mascherano ne vienne contrecarrer ses plans. Sans qu'il ne l'ait eu ne serait-ce qu'un instant dans son champ de vision. "J'étais plus concentré sur le ballon", se souvient le Néerlandais. "J'ai regardé où était le gardien et réfléchi à comment je devais frapper. On ne saura jamais ce qui se serait passé s'il n'avait pas dévié mon tir du bout du pied et si j'avais marqué. C'est le football."

Pour connaître l'avis de Robben au sujet d'autres moments-clés de Brésil 2014, il ne vous reste plus qu'à regarder la vidéo et à vous laisser surprendre par les clips proposés. Revivez ainsi l'éclatant succès 5:1 devant l'Espagne en ouverture, le palpitant huitième de finale contre le Mexique avec notamment le penalty de la dernière minute, le changement de gardien avant la séance des tirs au but contre le Costa Rica ou encore l'occasion manquée contre l'Argentine, sans oublier bien sûr le triomphe allemand en finale au Maracanã... tout cela à travers les yeux d'Arjen Robben.

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:10

France : Deschamps prolongé jusqu'à Russie 2018

International -News (Part 2) - Page 25 2523226_full-lnd

Didier Deschamps a été prolongé à son poste de sélectionneur de l'équipe de France jusqu'en 2018, année du Mondial en Russie, a indiqué jeudi le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët.

Deschamps, 46 ans, avait été nommé à l'été 2012, après l'Euro en Ukraine et Pologne. Il avait été prolongé une première fois jusqu'à l'Euro-2016 (qui sera organisé en France), une fois la qualification pour le Mondial-2014 acquise en novembre 2013 après des barrages épiques (défaite à l'aller 2 à 0 en Ukraine, retour gagné 3 à 0).

Le bon parcours des Bleus au Mondial-2014 au Brésil (quart de finale perdu 1 à 0 face au futur vainqueur, l'Allemagne) et la bonne attitude des joueurs en dehors des terrains (loin de la grève de l'entraînement en plein Mondial-2010 en Afrique du Sud) ont plaidé pour lui.

Cette prolongation de contrat était attendue. Deschamps avait d'ailleurs dit à l'AFP en décembre: "Noël Le Graët en a envie et moi aussi, donc c'est clair, la volonté est partagée (de prolonger). Moi à partir du moment où je suis très heureux et où ça me convient très bien...".

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:12

France : Deschamps s'inscrit dans la durée

International -News (Part 2) - Page 25 2379161_full-lnd

L'année 2014 a été celle de la reconquête pour l'équipe de France et son sélectionneur Didier Deschamps, la tête évidemment tournée vers l'Euro-2016, et même au-delà, puisqu'il a prolongé jeudi son bail jusqu'au Mondial-2018 en Russie.

"Je suis vraiment très heureux (de s')inscrire dans la continuité et de rester à la tête de l'équipe de France jusqu'au Mondial 2018", a insisté Deschamps après cette annonce, tout en insistant sur le fait que "l'objectif prioritaire reste bien entendu pour l'instant l'Euro 2016, avec même un objectif plus précis, le premier match des Bleus à cet Euro, le match d'ouverture le 10 juin".

Le bilan des Bleus sur les 12 derniers mois parlait en faveur de "DD": 10 victoires, 4 nuls et 1 défaite. Certes il y a eu l'élimination en quart de finale du Mondial, mais c'était contre le futur vainqueur allemand (1-0), sur un score beaucoup plus honorable que celui infligé par la Mannschaft au Brésil en demi-finale (7-1).

"Pour moi, le Mondial des Bleus au Brésil est plutôt un succès", a commenté Noël Le Graët, le président de la FFF, pour justifier sa décision jeudi: "J'ai vu comment Didier Deschamps a organisé le fonctionnement de l'équipe au Brésil, et cette expérience devrait servir en Russie".

De fait, la griffe Deschamps --nommé à l'été 2012, et dont le contrat avait été prolongé une première fois jusqu'à l'Euro-2016 après la qualification pour le Mondial-2014-- est bien là: après une longue période de vaches maigres, le mauvais roman de 2010 et cette grève de l'entraînement en pleine Coupe du monde en

'Un vécu désormais'

Autant de réussites à mettre au crédit de l'ancien joueur et entraîneur de la Juventus, la véritable star de cette équipe de France, partie au Mondial-2014 avec un groupe très jeune (un peu plus de 26 ans de moyenne d'âge, 3 joueurs seulement à plus de 50 sélections) et qui a donc suivi un apprentissage du plus haut niveau en accéléré. "Ce Mondial leur a permis de se construire. Il y a désormais un vécu", expliquait-il en décembre à l'AFP.

Le forfait de Franck Ribéry (lombalgie), l'atout offensif N.1, sur fond de polémique entre l'encadrement des Bleus et celui du Bayern, aurait pu déstabiliser les Français. Mais son absence ne s'est quasiment pas faite sentir. "Francky" en a d'ailleurs déduit qu'il n'était plus indispensable et plus autant désiré en sélection et a officialisé dès le 13 août sa retraite internationale.

Pas de quoi traumatiser Deschamps et sa troupe, qui ont démarré tambour battant en septembre leur longue campagne de matchs amicaux sur la route du Championnat d'Europe organisé en 2016 à la maison, avec notamment les succès de prestige décrochés contre l'Espagne (1-0) ou le Portugal de Cristiano Ronaldo (2-1).

Cap sur 2018

L'année qui vient de s'écouler, avec en point d'orgue la Coupe du monde, a permis aux Français de retrouver une colonne vertébrale et une équipe-type (Lloris/cap. - Debuchy, Varane, Sakho, Evra - Matuidi, Cabaye, Pogba - Valbuena, Benzema, Griezmann).

Fort des acquis de 2014 et de sa parfaite entente avec le président de la FFF Noël Le Graët, il était logique que le sélectionneur souhaite poursuivre l'aventure après l'Euro.

Après le temps de la reconstruction, Deschamps, en bon dépositaire de la "culture de la gagne" des années Jacquet, veut désormais récolter ce qu'il a semé avec la Coupe du monde 2018 en Russie comme horizon. Celui qui a tout gagné avec les Bleus en tant que joueur (champion du monde et d'Europe) espère maintenant laisser une trace similaire en tant que technicien. Un challenge à la hauteur du personnage.

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:21

Grèce : Markarian nouveau sélectionneur des Hellènes

International -News (Part 2) - Page 25 2172169_full-lnd

L'Uruguayan Sergio Markarian est le nouveau sélectionneur de l'équipe de Grèce, qu'il conduira dans la suite des qualifications pour l'Euro-2016, a annoncé jeudi la fédération nationale à Athènes.

Markarian, 70 ans, qui a signé pour un an, devrait faire ses débuts le 29 mars face à la Hongrie dans le Groupe F, dont la Grèce occupe le dernier rang avec seulement un point en quatre matches. La Roumanie est en tête avec 10 points, devant l'Irlande du Nord (9 points), la Finlande (7) et les Feroe (3).

Le nouveau sélectionneur succède à l'Italien Claudio Ranieri, limogé en novembre dernier et dont l'intérim avait été assuré par le Grec Kostas Tsanas, entraîneur des Espoirs.

Il a notamment dirigé auparavant le Pérou (2010 à 2013), et le Paraguay à deux reprises (1999-2002 et 1992-1993).

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Fév - 13:56

Espagne, Iniesta : "Je n'ai pas fini de progresser"



Sur le terrain comme en dehors, Andrés Iniesta est imprévisible. Sa voix quasiment imperceptible contraste avec son statut de star du football mondial et de joueur vénéré en Espagne pour avoir offert au pays sa première et unique Coupe du Monde de la FIFA™. "Si j'avais imaginé l'ampleur ce qui nous attendait, j'aurais raté", avait-il dit au micro à propos de son but devant les centaines de milliers de fans venus le fêter, lui et ses coéquipiers, dans les rues de Madrid.

Au micro de FIFA.com, le natif de Fuentealbilla revient sur une saison sans titre pour le FC Barcelone et marquée par une élimination dès le premier tour de la Coupe du Monde pour l'Espagne. Cela n'a pas empêché le milieu de terrain blaugrana de faire partie, une fois de plus, du FIFPro World XI de la FIFA. Iniesta évoque également les défis qui attendent Barcelone en 2015 et affirme : "Nous voulons tout gagner".


Andrés, vous n'aimez pas parler de vous-même, mais qu'est-ce qui distingue Iniesta des autres milieux de terrain pour qu'une fois de plus, vous fassiez partie du onze mondial de l'année ?
N'attendez pas de moi que je dise avoir des qualités que les autres n'ont pas. Chacun a ses qualités. Personnellement, par ma manière de jouer, à mon poste, j'essaie d'interpréter le jeu pour pouvoir l'accélérer. Je regarde où sont mes coéquipiers et j'essaie de trouver le plus vite possible la meilleure façon de combiner avec eux. Quelle que soit sa position, chaque joueur a des tâches et doit les accomplir le mieux possible. Ce que je peux dire, c'est que cela me fait plaisir que mes collègues dans le football aient cette perception de moi et qu'ils m'aient de nouveau inclus dans ce onze type, qui réunit de très grands joueurs.

Dans un football où il y a de moins en moins d'espaces, où l'on court beaucoup, les joueurs comme Iniesta sont-ils plus nécessaires que jamais ?
Oui, enfin, tous les joueurs sont nécessaires, sinon le football serait un sport individuel. Une équipe est composée de onze joueurs et chacun d'entre eux doit s'efforcer d'être le meilleur possible à son poste. Mais il est certain que dans un football qui devient de plus en plus physique, la différence au final se fait par une touche de talent supplémentaire ou un éclair de génie à un moment précis.

Vous avez affirmé que le bilan de l'année 2014 était négatif à partir du moment où vous n'aviez pas atteint vos objectifs. Est-ce d'autant plus frustrant que les années précédentes, vous étiez habitué à gagner des titres ?

Oui, mais avant de gagner des titres, j'ai déjà connu des moments difficiles. Le bilan n'est pas positif car lorsque vous vous fixez des objectifs et que vous ne les atteignez pas, vous êtes forcément déçu. Ça fait partie du sport. Cela dit, quand vous ne parvenez pas à atteindre votre but, vous démarrez la saison suivante avec encore plus de motivation. Il faut bien comprendre que si nous n'avons pas réussi ce que nous avons entrepris, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Nous voulions gagner, mais parfois ça ne fonctionne pas.

Qu'est-ce qui a été le plus douloureux : laisser échapper la Liga lors de la dernière journée ou l'élimination au premier tour de la Coupe du Monde de la FIFA ?

Ce sont deux situations dures à digérer. Perdre la Liga lors de la dernière journée à domicile, après une année difficile à plusieurs niveaux, ça fait mal. Après ça, quitter le Mondial dès le premier tour, alors que nous nous attendions à aller beaucoup plus loin, ça donne un autre coup sur la tête. Mais dans ce type de compétition, quand vous ne faites pas les choses comme il faut, vous le payez très cher. C'est ce qui nous est arrivé.

Après l'élimination, avez-vous continué à suivre la Coupe du Monde, ou bien avez-vous déconnecté ?
Non, je n'ai pas arrêté de la suivre. Simplement, je l'ai vécue complètement différemment à partir du moment où je n'en faisais plus partie.

Avons-nous assisté au meilleur Mondial de l'histoire ?
Il s'est passé beaucoup de choses, c'est vrai. Mais en même temps, il y a eu de bons matches, d'autres moins. Il est évident que dans un Mondial, vous avez l'élite du football. En ce sens, l'Espagne n'a pas été - ou plutôt nous n'avons pas été - à la hauteur. Ça a été très douloureux au vu de notre palmarès récent et de l'équipe que nous avions.

Pour la finale, étiez-vous derrière Lionel Messi ?
Oui, et j'ai été peiné qu'il ne gagne pas le titre. D'une certaine manière, il y a eu des similitudes entre cette finale et celle que nous avons jouée contre les Pays-Bas. Quelques occasions gâchées, et un seul but, en prolongation. Mais il faut être juste et reconnaître que l'Allemagne a fait un très bon Mondial.

L'Allemagne mérite-t-elle son titre ?
Dès qu'il est question de mérite, chacun voit midi à sa porte. Cela dit, on peut difficilement dire que la victoire des Allemands est injuste. Une Coupe du Monde ne se joue pas sur un match, mais sur un certain nombre de situations difficiles qu'il faut savoir surmonter. De ce point de vue, l'Allemagne a réalisé un très bon parcours, au même titre que l'Argentine du reste. Les deux équipes méritaient d'être en finale.

Parlons du FC Barcelone, pour qui l'année a bien commencé. Pourtant, êtes-vous affecté par tout ce qui se dit dans les médias ?
Quand il y a autant de bruit autour de vous, quand on ne parle plus de football ni du jeu, que vous le vouliez ou non, cela vous touche. On essaie de faire abstraction de tout ce qui se dit, car parmi cette masse d'informations, il y a très peu de certitudes. Nous savons que nous sommes dans un club où le niveau d'exigence est très élevé. Par conséquent, tout ce qui s'y passe est amplifié à l'extrême. Beaucoup de gens disent beaucoup de choses et quand les choses ne vont pas bien, nous sommes les premiers exposés. Il faut savoir vivre avec. Le seul moyen de faire taire tout cela est de bien jouer et de gagner, pour que les gens oublient un peu ce qui se passe autour et concentrent leurs regards sur ce que les joueurs font sur le terrain.

De tout ce qui s'est dit, qu'est-ce qui vous a le plus surpris ? Le départ possible de Messi ?
J'espère et je souhaite que Leo reste encore longtemps au Barça car il a été et reste un élément essentiel pour que cette équipe soit compétitive sur tous les tableaux. C'est mon souhait le plus cher.

Quels sont les objectifs de Barcelone cette saison ?
Nous voulons tout gagner et nous en avons les moyens, avec une grande équipe, qui reste sur une année décevante. Ce que nous venons de vivre doit nous servir pour relever la tête et être motivés jusqu'au bout pour que cette année se termine avec de la joie, des titres et du bonheur.

En mai, vous fêterez vos 31 ans. Votre manière de jouer évolue-t-elle avec le temps ? Devez-vous courir moins, mais mieux ?
Non ! (rires) Je dois courir plus ! Les écarts sont quasiment inexistants entre les meilleures équipes, que ce soit en Ligue des champions ou en Liga, ce qui fait que le niveau d'exigence est très élevé. Avec les années, l'expérience vous permet de mieux interpréter le jeu et de mieux gérer certaines situations. Je pense que je n'ai pas fini de progresser.

Pour l'année 2015, sur le plan sportif, que souhaitez-vous de particulier ?
La santé est le plus important, que l'on soit athlète ou non. Elle est fondamentale pour pouvoir être heureux. Sur le plan sportif, je demande le maximum, pas par fantaisie, mais parce que je suis convaincu que nous pouvons tout gagner et que nous avons l'équipe pour le faire.

Fifa.com (16/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Fév - 13:57

L'Islande fait un carton dans les salles

International -News (Part 2) - Page 25 2524762_full-lnd

 Ce lundi 16 février 2015, le KR Reykjavik - le Knattspyrnufélag Reykjavíkur - fête également son 116ème anniversaire. Le club historique islandais, qui arbore les couleurs de Newcastle United - rayures noires et blanches -, est aujourd'hui la formation la plus titrée du pays : 26 championnats et 14 Coupes d'Islande figurent à son palmarès. Le KR est en outre le premier club islandais à avoir participé à une compétition européenne. Mais malgré sa longue histoire, le KR Reykjavik n'a jamais franchi le premier tour d'une épreuve continentale. 

Mais le football islandais a le vent en poupe, comme le prouvent les derniers résultats. L'équipe nationale a atteint les barrages qualificatifs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, avant de s'incliner face à la Croatie. Pour leur première participation à un tournoi FIFA, les Islandais sont montés sur la troisième marche du podium des Jeux Olympiques de la Jeunesse, Nankin 2014. Et le 13 octobre 2014, dans le cadre des qualifications pour l'UEFA EURO 2016, l'Islande a frappé un grand coup en dominant (2:0) les Pays-Bas, troisièmes de Brésil 2014.

Parler d'un coup de chance ou d'un accident serait faire peu de cas des énormes efforts consentis depuis 15 ans par les Islandais pour faire avancer la cause du football. Les conditions climatiques qui règnent une bonne partie de l'année en Islande ont convaincu les dirigeants de se lancer dans un projet visant à offrir aux footballeurs des conditions d'entraînement optimales sur toute l'année, malgré les vents violents qui balaient l'île volcanique et ses rudes hivers.

Avec le soutien des collectivités locales, la Fédération islandaise de football (KSI) a investi massivement dans le football en salle. Le pays compte désormais 15 salles dotées de terrains aux dimensions réglementaires, quatre salles équipées de demi-terrains, 22 salles proposant des terrains artificiels et 111 mini-terrains artificiels installés dans les écoles, afin d'améliorer la formation des jeunes. "La première salle a été construite à Keflavik. Très vite, les gens ont compris l'intérêt qu'il y avait à s'abriter des intempéries", explique Omar Smarason, responsable marketing et média de la KSI dans un entretien à FIFA Weekly. "Le succès de cette première expérience a permis la construction d'autres terrains artificiels. Quand nous avons lancé le projet des mini-terrains, nous avons mis la pression sur les municipalités afin qu'elles les installent près des écoles."

L'instinct de compétition
Entre 2004 et 2013, la FIFA a contribué à cette initiative en versant près de deux millions de dollars US à la KSI. Le football islandais récolte aujourd'hui les fruits de ce travail de longue haleine, entamé il y a 15 ans. Plus de 70 Islandais évoluent un peu partout en Europe, notamment en Angleterre et en Espagne. L'intérêt du grand public pour le beau jeu ne cesse de grandir, grâce aux bons résultats de l'équipe nationale. Les victoires de prestige remportées face aux Pays-Bas, à la Turquie ou à la République tchèque ont placé le football sur le devant de la scène.

Ainsi, un millier de supporters avaient fait le déplacement pour assister à la rencontre en République tchèque. "On n'avait encore jamais vu ça. Les gens ici sont de plus en plus passionnés par le football", confirme Elmar Bjarnason, ancien du Celtic Glasgow aujourd'hui au Randers FC, interrogé par FIFA Weekly. "Pour moi, le changement le plus frappant se situe au niveau des mentalités. La compétition est beaucoup plus présente. Les 7-9 ans accordent déjà beaucoup d'importance à la victoire. Pour certains, cette évolution n'est pas facile à accepter, mais il ne fait aucun doute qu'elle a permis de développer un puissant instinct de compétition chez les jeunes", poursuit le joueur de 27 ans, dont le père a disputé la Coupe d'Europe 1964 sous les couleurs du KR Reykjavík .

Le sélectionneur Lars Lagerbäck se félicite lui aussi de ces innovations. "Ces progrès techniques constituent la principale différence avec les sélections islandaises que j'ai pu affronter du temps où j'étais sélectionneur de la Suède, il y a une dizaine d'années. À l'époque, les Islandais étaient surtout respectés pour leurs qualités de combattants. Désormais, mes joueurs brillent aussi par leur aisance technique. Nous ajoutons ainsi une dimension supplémentaire à notre jeu" , estime-t-il en conclusion, pour décrire la période faste actuelle du football islandais.

Fifa.com (16/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Fév - 13:59

Iran : Tractorsazi - Oliveira de nouveau entraîneur

International -News (Part 2) - Page 25 2018414_full-lnd

Le Portugais Toni Oliveira a été recruté par l'équipe iranienne de Tractorsazi, qu'il entraînera pour la troisième fois depuis 2012, ont rapporté lundi les médias.

Oliveira, âgé de 68 ans, est une ancienne vedette du Benfica Lisbonne, qu'il a ensuite entraîné. Il a également dirigé Bordeaux (France), Séville (Espagne) avant de poursuivre sa carrière en Chine, en Egypte, en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

Il a signé un contrat d'un an et demi avec le club de Tabriz (nord-ouest), champion d'Iran en titre, pour un montant non dévoilé.

Il remplace Rasoul Khatibi, limogé début février pour mauvais résultats. Actuel cinquième du classement, Tractorsazi est engagé cette saison en Ligue des champions d'Asie.

Le Portugais avait effectué une première saison avec Tractorsazi en 2012-2013 avant de revenir aux commandes entre janvier et juin 2014, avec le titre national à la clé. Il avait alors été remplacé par Khatibi.

Il retrouve en Iran un autre Portugais, le sélectionneur iranien Carlos Queiroz, dont il avait été l'adjoint lorsque Queiroz dirigeait les Emirats arabes unis (1998-99).

Fifa.com (16/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 16 Fév - 14:00

Russie : Qualification obligatoire pour Capello

International -News (Part 2) - Page 25 2478544_full-lnd

Fabio Capello, le sélectionneur italien de la Russie, sera limogé s'il ne parvient pas à qualifier le pays pour l'Euro-2016, a prévenu lundi le patron de la Fédération russe de football (RFU) Nikolai Tolstykh.

"Le contrat prévoit la possibilité de limoger l'entraîneur en cas de mauvais résultats. La non-qualification de l'équipe pour l'Euro-2016 constituerait une rupture de contrat, a déclaré Tolstykh. "Mais il ne serait pas correct de souligner ces conditions alors que l'équipe nationale doit bientôt disputer des matches de qualification cruciaux", a-t-il cependant ajouté.

L'Italien de 68 ans a prolongé l'an passé son contrat jusqu'au Mondial-2018, prévu en Russie. IAu Mondial-2014, la Russie a été éliminée au premier tour sans gagner un seul match. Il a fallu le soutien du ministre des Sports Vitaly Mutko pour que Capello ne perde pas son poste après cet échec.

La Russie a mal commencé les éliminatoires de l'Euro-2016. Elle n'a récolté que cinq points en quatre matches, dont un nul à domicile contre la Moldavie et une défaite en Autriche.

Elle disputera son prochain match au Monténégro le 27 mars.

Fifa.com (16/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mar 17 Fév - 12:46

Hongkong reprend son destin en main



Pour ce qui est du football, rares sont les pays en Asie à posséder une histoire aussi riche que celle de Hongkong. Si le pays peine encore à renouer avec son glorieux passé, le beau jeu y semble tout de même promis à un bel avenir. 

Ces dernières années, la Fédération hongkongaise de football (HKFA) a mis en place une série de programmes conçus pour redynamiser le ballon rond dans cette île située au sud-est de la RP Chine. Les premiers effets se font déjà sentir : l'an dernier, South China, un club fondé en 1904, est devenu le premier représentant hongkongais à figurer en Ligue des champions de l'AFC. Et début février 2015, le tenant du titre Kitchee a renouvelé l'exploit à l'occasion d'un déplacement sur le terrain de Chonburi FC, en Thaïlande.

Cette présence au sein de l'élite asiatique s'explique en grande partie par le lancement d'un championnat professionnel, la Premier League. Créée l'année dernière, la compétition répond en tous points aux critères de la Ligue des champions. Cette initiative s'inscrit dans le cadre du plan de régénération lancé par le gouvernement en 2009 au terme d'un état des lieux complet, du football de base à l'équipe nationale.

La renaissance du Phénix
Les recommandations formulées dans ce rapport ont permis d'identifier les secteurs à améliorer : les équipements, le football professionnel, la gouvernance et d'administration de la HKFA ou encore le développement du football. Le "projet Phénix" était né. "Le rapport faisait état de 33 recommandations pour améliorer le football à tous les niveaux, du football de base aux sélections", explique Mark Sutcliffe, président délégué de la HKFA, à FIFA.com. "Nous avons compris que la création d'un championnat professionnel était indispensable."

Cette nouvelle compétition, qui réunit neuf équipes, a immédiatement connu un franc succès. "Des équipes et des joueurs professionnels de qualité représentent une incitation à pratiquer le football. Ils ont également un effet positif sur les contrats commerciaux", poursuit Sutcliffe. "Des équipes compétitives engrangeront de meilleurs résultats sur la scène internationale, ce qui encouragera encore davantage les investisseurs."

La procédure menée depuis cinq ans par la HKFA ressemble à celle proposée par la FIFA à travers son programme PERFORMANCE. Mis à la disposition de toutes les associations membres, celui-ci offre une expertise de première classe, ainsi que des solutions et des services sur mesures afin de permettre aux fédérations de réaliser pleinement leur potentiel, sur le terrain et en dehors.

La HKFA a lancé ce projet de sa propre initiative, ce qui n'a pas empêché la FIFA de lui apporter un soutien financier pour certains aspects de son analyse, l'acquisition d'équipement technologique ou la formation à la responsabilité sociale des entreprises. Cette participation représente une autre façon pour l'instance dirigeante du football mondial de prêter main-forte à ses associations membres. 

Un avenir radieux
Il y a deux ans, Hongkong s'est qualifié pour la première fois de son histoire pour le Championnat U-16 de l'AFC. Cet événement témoigne de la bonne santé actuelle du football local. À défaut de remporter une victoire, les Hongkongais ont donné du fil à retordre au Japon, à l'Australie et à la RP Chine.  

Sur cinq ans, l'évolution est impressionnante, mais Sutcliffe n'entend évidemment pas en rester là. Même si l'expansion de Hongkong est limitée par sa densité urbaine - l'une des plus fortes de la région -, il reste une marge de progression. "Le projet Phénix n'est qu'un début", assure-t-il. "Notre nouveau plan quinquennal intitulé 'Viser haut ' Ensemble' a identifié d'autres secteurs-clés pour prolonger les effets du projet Phénix et aller encore plus loin dans tous les aspects du jeu." 

"Nous pouvons améliorer notre classement FIFA chez les hommes et chez les femmes ou encore obtenir une qualification automatique pour la Ligue des champions. Nous devons consolider notre base de pratiquants et mettre en place des structures systématiques et cohérentes pour le développement du football", poursuit-il, avant de conclure sur une note d'espoir : "À terme, nous pourrons ainsi produire de meilleurs footballeurs. Nous sommes encore loin d'avoir réalisé tout notre potentiel."

Fifa.com (17/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Mer 18 Fév - 19:21

Skeledzic à la tête de l'Afghanistan

International -News (Part 2) - Page 25 2173088_full-lnd

L'entraîneur germano-bosnien Slaven Skeledzic a annoncé mercredi avoir quitté son poste de responsable du centre d'entraînement des jeunes du FSV Francfort (D2 allemande) pour devenir sélectionneur de l'Afghanistan.

Skeledzic, âgé de 43 ans, succède à Yousuf Kargar.

En Allemagne, il a entraîné de nombreuses équipes de jeunes, de l'Eintracht Francfort au FSV, en passant par le Hansa Rostock et Hanovre.

"Je veux introduire la culture européenne et le football moderne en Afghanistan", avait déclaré début février Skeledzic, qui devrait travailler en étroite collaboration avec Kargar.

L'Afghanistan a remporté le championnat d'Asie du Sud 2013.

Fifa.com (18/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Jeu 19 Fév - 20:55

Colombie, Rodriguez : "Un toucher tout en finesse"



FIFA.com revient sur la Coupe du Monde de la FIFA™ 2014. Pour analyser ce qui s'est passé au Brésil en juin et juillet derniers, qui de mieux que le meilleur buteur de la compétition, le Colombien James Rodríguez ?

Aujourd'hui pensionnaire du Real Madrid, le milieu offensif - auteur de six buts en cinq matches à Brésil 2014 - a accepté de se livrer à un petit jeu, comme l'ont déjà fait Lionel Messi et Arjen Robben : visionner quelques extraits de la compétition où la Colombie a atteint les quarts de finale pour la première fois de son histoire.

Rodríguez considère par exemple que son but contre le Japon est plus joli que celui qu'il a inscrit face à l'Uruguay et qui lui a valu le Prix Puskas 2014 : "Sur celui contre l'Uruguay, je suis dos au but et je frappe je reprends de volée depuis l'extérieur de la surface. Le ballon aurait très bien pu manquer le cadre, c'est difficile à prévoir. En revanche, ça demande un toucher tout en finesse pour conclure comme je l'ai fait. C'est bien plus compliqué".

Le Madrilène évoque aussi l'importance de Faryd Mondragón, qui a battu un record curieux durant la dernière Coupe du Monde, le poids de Cristiano Ronaldo, l'élimination face au Brésil et sa discussion avec David Luiz à l'issue du quart de finale.

Regardez la vidéo aux côtés de James Rodríguez et revivez quelques-uns des moments marquants de Brésil 2014.

Fifa.com (19/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Fév - 10:22

RP Chine : Le Roi des Singes règne dans sa cage

International -News (Part 2) - Page 25 2524967_full-lnd

Le Roi des Singes, également connu sous son nom de Sun Wukong, est le héros d'un vieux conte chinois, et un symbole de courage, de force et de sagesse. Le gardien de but de la RP Chine, Wang Dalei, fait partie de ses admirateurs. Impérial lors de la récente Coupe d’Asie de l’AFC 2015 en Australie, où les Chinois ont créé la surprise en s’invitant en quarts de finale, le grand portier arbore même un tatouage du Roi des Singes sur son bras droit.

"Sun Wukong est en quelque sorte l’équivalent chinois du Superman américain", explique le dernier rempart de Shandong Luneng, vainqueur aux tirs au but de la Supercoupe de Chine, samedi 14 février, face à Guangzhou Evergrande. "Ses histoires ont profondément marqué ma jeunesse et j’ai toujours rêvé de devenir un jour un héros, comme lui."

Le joueur de 26 ans a étalé tout son courage, le mois dernier, lors de l’entrée en lice de la RP Chine en Coupe d’Asie face à l’Arabie Saoudite. Désigné homme du match, Dalei a permis à son équipe de dominer le triple champion d’Asie 1:0, grâce à plusieurs arrêts réflexes en début de match, avant qu’un penalty ne soit sifflé en faveur de Naif Hazazi. Le large contingent de supporters chinois présents ce jour-là dans les tribunes de Brisbane s’est alors tu.

Un conseil bienvenu
Malgré l’enjeu, Dalei a su garder la tête froide. Il s’est retourné pour échanger, comme si de rien n’était, quelques mots avec un ramasseur de balle posté derrière sa cage. Revenu se positionner sur sa ligne, il a plongé du côté gauche pour détourner du genou le tir d’Hazazi. "Je n’étais pas du tout nerveux", se souvient Dalei. "J’étais totalement concentré sur le match. J’étais sur le point de ramasser une bouteille d’eau, avant le penalty, lorsque j’ai aperçu le ramasseur de balle. Je lui avais déjà parlé et je savais que c’était un gardien de but. Je lui ai donc demandé conseil et il m’a dit de plonger sur la gauche. Je lui ai fait confiance !"

Dalei a de nouveau impressionné lors des victoires contre l’Ouzbékistan et la RDP Corée, qui ont permis aux Chinois d’atteindre les quarts de finale de la compétition pour la première fois depuis 2004. "J’ai pris beaucoup de plaisir lors de cette Coupe d’Asie", confie le gardien de but, satisfait de ses performances. "J’étais tellement absorbé par les matches que je ne pensais plus du tout à moi. On dit qu’une personne altruiste n’a absolument rien à craindre."

Originaire d’une ville de football, Dalian, Dalei a fait ses premières armes à l’école primaire de Dongbeilu, d’où sont sortis quelques grands joueurs, comme l’ancien défenseur de Manchester City Sun Jihai. Le dernier rempart s’est fait un nom sur la scène internationale lors du Championnat U-16 de l’AFC 2004. Meilleur joueur du tournoi, il a permis à la RP Chine de décrocher le titre continental et de se qualifier pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2005. Dalei a confirmé sur la scène mondiale en aidant son équipe à atteindre les quarts de finale, sans perdre un seul match jusque-là. "Je me souviens bien de ce tournoi. C’était la première fois que j’évoluais à un tel niveau. La Coupe du Monde m’a apporté beaucoup de confiance, j’ai commencé à croire en mes qualités", estime-t-il.

Une épée à double tranchant
Mis à l’essai par l’Inter Milan en 2006, le portier a également intégré l’équipe olympique chinoise cette année-là. Mais il aura fallu attendre l’an dernier pour qu’il confirme totalement les espoirs placés en lui. Il a ainsi permis à Shandong de remporter la Coupe et gagné pour de bon sa place dans la sélection renouvelée d’Alain Perrin. "Je ne suis pas du genre à me cacher", affirme Dalei. "Je dis ce que je pense et je fais ce que je veux. C’est peut-être une épée à double tranchant. La communication est bonne avec mes coéquipiers et mes entraîneurs, mais je suis parfois mal compris. Je suis en tout cas concentré à 100% sur le match à chaque fois que je rentre sur un terrain."

Plusieurs rendez-vous de taille l’attendent en 2015 : la Ligue des champions de l’AFC avec Shandong et les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ avec la RP Chine. "Je vais travailler dur pour maintenir mon niveau de forme", promet Dalei, déterminé à répondre aux attentes. "Je veux continuer à gagner avec Shandong et surtout me qualifier pour Russie 2018 avec la sélection. Je suis conscient de n’être qu’un homme et pas le Roi des Singes. Mais je peux au moins m’inspirer de ses aventures. Sun Wukong est mon porte-bonheur."

Fifa.com (20/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Fév - 13:59

Roumanie, Hagi : "Jouer au football m'a toujours paru simple"

International -News (Part 2) - Page 25 1789915_full-lnd

Ils sont de plus en plus rares dans le football moderne, mais les vrais meneurs de jeu placés derrière les attaquants, portant traditionnellement le 10 dans le dos, ont toujours fait rêver. Gheorghe Hagi était de ceux-là. Par sa créativité, son génie, son bagage technique, le Roumain avait la faculté de transformer l’extraordinaire en ordinaire. A coups de buts, de passes et de dribbles venus d’ailleurs, il a ainsi écrit sa légende laissant une trace indélébile partout où il est passé, du Steaua Bucarest à Galatasaray, en passant par le FC Barcelone et le Real Madrid.

Mais chez lui, en Roumanie, plus qu’une légende, Hagi est un mythe. Il faut dire qu’il a écrit de son pied gauche les plus belles pages de l’histoire des Tricolorii. Auteur d’une magnifique Coupe du Monde de la FIFA, Etats-Unis 1994, le Maradona des Carpates (124 capes) a notamment porté sa sélection jusqu’aux quarts de finale de l’épreuve reine. Il a également atteint les quarts de l’UEFA EURO 2000 avant de raccrocher les crampons l’année suivante et prendre les rênes de la sélection, à seulement 36 ans.

L’expérience dure deux ans. Il poursuit sa carrière d’entraîneur en Turquie (Bursaspor, Galatasaray) et en Roumanie (Timi?oara, Steaua Bucarest), avant de s’atteler à une autre tâche : fonder sa propre école de football. Inaugurée en 2009, l’académie Gheorghe Hagi alimente aujourd’hui en jeunes talents le Viitorul Constanta, club que l’intéressé entraîne... et préside.

A 50 ans - il les a fêtés le 5 février dernier - Gheorghe Hagi reste donc aussi actif et inventif qu’il l'était sur le rectangle vert. Entretien.


M. Hagi, vous avez tour à tour été joueur, entraîneur, et président de club. De toutes ces fonctions, laquelle vous a procuré le plus de bonheur ?
J’éprouve beaucoup de plaisir à être entraîneur en ce moment, mais par-dessus tout j'ai adoré jouer. Jouer au football m’a toujours paru être d'une grande simplicité.

Vous avez gagné de nombreux titres, et participé à de nombreuses et prestigieuses compétitions. De quel succès tirez vous le plus de fierté ?
Je suis très fier de notre Coupe du Monde 1994. A titre personnel, jamais je n’avais aussi bien joué au cours de ma carrière. Et sur un plan collectif, l’équipe de Roumanie était également à son apogée. Nous avions les qualités pour vaincre n’importe quelle équipe. Nous avions toutes nos chances de remporter la Coupe du Monde. Nous étions si proches. Et puis, il y a eu ces cinq dernières minutes face à la Suède… (en quart de finale, la Suède a égalisé à 2:2 à la 115ème minute, avant de s'imposer aux tirs au but)

Au cours de ce tournoi, vous avez notamment inscrit un but resté dans les annales de la compétition, face à la Colombie, en phase de groupes. Ce fameux lob est-il votre but le plus mémorable ?
Des buts, j'en ai inscrits quelques-uns... Mon coup franc victorieux avec le Steaua Bucarest face au Dinamo Kiev, en 1986, à Monaco, en finale de la Supercoupe d’Europe (1:0) reste un magnifique souvenir. La fête qui s'en était suivie également ! (rires) J’ai également bien aimé mes deux buts inscrits du milieu du terrain, sous les couleurs du Real et du Barça. Mais je garde également en mémoire, c'est vrai, ma réalisation face à la Colombie, en Coupe du Monde 1994, en position excentrée. Parmi tous ces buts, j’aurais du mal à n’en retenir qu’un… En tous cas, je crois avoir laissé ce genre de bon souvenir dans toutes les formations pour lesquelles j’ai évolué.

Parmi tous vos anciens clubs, y’en a-t-il un qui vous tient particulièrement à cœur ?
J’aimerais vous répondre l’équipe de Roumanie, mais puisqu'il s'agit de club… Honnêtement, je les ai tous aimés, sans exception. Et tous ces clubs ont, chacun à leur façon, eu une part très importante dans l’évolution de ma carrière et du joueur que j’ai été. J’ai beaucoup travaillé, j’ai donné le meilleur de moi-même dans chaque club où j’ai été. Cela été ma manière de les aimer. Et même si j'ai davantage joué à Galatasaray, cinq ans, je n’oublierai jamais mes moments passés à Farul, au Steaua, au Real, au Barça, à Brescia… et avec la Roumanie !

Vous avez la particularité d’avoir porté les couleurs à la fois du Real Madrid et du FC Barcelone. Que pensez-vous de leur rivalité ?
C’est quelque chose qui est bénéfique pour les deux équipes. Cette rivalité les aide à grandir, à progresser, à créer de la motivation chez les joueurs, etc. Les clasicos apportent au football de la qualité, ils font progresser ce sport. C’est ce qu’il faut retenir au-delà de tout.

Et êtes vous plutôt Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ?
J’aime profondément les deux. J’aurais adoré être leur entraîneur, avoir ce duo dans mon équipe. Mais je confesse avoir un petit faible pour celui qui est gaucher... J’étais moi-même un footballeur gaucher, ceci explique donc cela (sourires).

D’après vous, pourquoi il y a t-il de moins en moins de joueurs de votre acabit, les traditionnels numéros 10 ?
C'est, je crois, un écueil de la formation. Je suis sûr qu’il existe beaucoup de joueurs créatifs mais ceux-là ont davantage besoin d’attention et de confiance. Peut-être qu'on ne leur en accorde pas assez. Mais sans ces joueurs décisifs dans les 30 derniers mètres, les matches se compliquent et le football s'enlaidit. Je crois que le football a besoin de ces 10, de ces joueurs capables d'apporter de la fantaisie et de la créativité. Marquer des buts fait partie de l'essence même du football. On devrait interdire que les matches se terminent sur des 0:0… Et avec des 3:2, des 4:4, nos stades seraient pleins !

Les supporters des Tricolorii déchantent d'ailleurs depuis quelques années... Comment expliquez-vous que la Roumanie ne soit pas parvenue à briller dans un tournoi majeur depuis 2000 (à l'UEFA EURO 2008, la Roumanie a été éliminée au premier tour sans gagner de match) ?
Parce qu’après nous, nous n’avons pas réussi à créer une nouvelle et bonne génération de footballeurs. Le football est un sport collectif… Aujourd’hui, nous disposons de deux ou trois bonnes individualités, mais pas d'une "équipe" proprement dite. On a des bons joueurs, mais ils ne parviennent pas à faire corps, ils n’arrivent pas à penser "collectif". J’ai tout de même bon espoir que nous parviendrons à nous qualifier pour l’Euro, et que nous arriverons à bâtir une nouvelle génération de bons joueurs comme celle que nous avons pu être.

Vous avez été le sélectionneur de la Roumanie en 2001. Est-ce une expérience que vous réitèreriez ?
Je ne peux pas dire non à l’équipe de Roumanie. On ne sait jamais… On verra, cela dépend aussi de moi, et de ce que je peux accomplir en tant qu’entraîneur. Mais, oui, j’ai beaucoup aimé être aux commandes de cette équipe, même si, techniquement parlant, j’étais un peu seul… Mais ça n’a pas été un problème, et j'ai rempli ma tâche  avec plaisir.

Avez-vous eu quelque regret que ce soit au cours de votre carrière ?
Le Ballon d’Or ! J’aurais pu l’obtenir en 1994… Je reste convaincu que j’étais le meilleur joueur durant la Coupe du Monde 1994, malheureusement pour moi la Roumanie a perdu en quart de finale, et c’est peut-être ce qui m'a coûté le Ballon d’Or. Je sais que c’était le sommet de ma carrière, et j’étais tout proche de l’avoir. Le destin en a voulu autrement.

Fifa.com (20/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Ven 20 Fév - 19:27

Portugal : Eusébio bientôt au Panthéon national

International -News (Part 2) - Page 25 2257125_full-lnd

Le Parlement portugais a accordé vendredi à l'unanimité les honneurs du Panthéon national au footballeur de légende Eusébio, décédé le 5 janvier 2014 à l'âge de 71 ans.

D'après le texte voté, ces honneurs viennent "rendre hommage au symbole national, à l'homme solidaire et au sportif d'exception", désigné Ballon d'or en 1965.

Les députés vont désormais désigner un groupe de travail chargé de choisir la date et les détails de la cérémonie de transfert de la dépouille de l'ancienne gloire du Benfica Lisbonne et de l'équipe nationale portugaise.

La disparition de la "Panthère noire", surnom donné au joueur né au Mozambique, avait soulevé une vague d'émotion au Portugal et sur l'ensemble de la planète foot.

Eusébio da Silva Ferreira deviendra ainsi la douzième personnalité à rejoindre le Panthéon à Lisbonne, à l'instar par exemple de la diva du fado Amalia Rodrigues.

Fifa.com (20/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 23 Fév - 14:57

Henry : "J'ai la vocation d'être entraîneur"



Après 20 ans d’une carrière riche en succès, Thierry Henry a pris la décision, en décembre dernier, de raccrocher les crampons. Champion du monde et d’Europe, l'attaquant passé par l'AS Monaco, la Juventus, Arsenal, le FC Barcelone et les New York Red Bulls entame une carrière de consultant et commence à se former à son futur métier : entraîneur.

De passage à Zurich, où il a eu l’honneur de remettre à Cristiano Ronaldo le FIFA Ballon d’Or 2014, l’ancien attaquant de 37 ans a partagé avec FIFA.com ses impressions sur la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, son passé de joueur aux côtés de Lionel Messi et son apprentissage au métier d’entraîneur.


Thierry, vous avez remporté nombre de prix, mais le Ballon d’or s’est toujours refusé à vous malgré sept présences consécutives dans le top 10, de 2000 à 2006, et deux places parmi les trois finalistes. Que signifie ce prix pour vous ?
Quand on joue au football, l’objectif est de remporter des titres en équipe. On donne tout pour ça et les distinctions personnelles n’arrivent que si l’équipe marche bien et que l’on marche bien au même moment. Je n’ai jamais gagné le Ballon d’or. J’ai remporté d’autres récompenses individuelles, ce qui est vraiment extraordinaire, mais ça n’a jamais été mon objectif. Honnêtement, j’ai toujours donné la priorité au collectif. En revanche, ce qui est vraiment important pour moi, c’est tout le temps que j’ai passé au plus haut niveau. Pour moi, c’est aussi important qu’une distinction individuelle.

L’importance du collectif  s'est justement illustrée avec l’Allemagne de Joachim Löw, victorieuse au Brésil. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris chez cette équipe ?
C’est une génération extraordinaire, qui marquera durablement l’histoire du jeu. Leur seule victoire contre le Brésil en demi-finale leur vaut une place dans les annales. En plus, ils ont remporté la Coupe du Monde. C’est l’aboutissement d’un long processus qui a commencé avec des défaites. Quand ils ont perdu la finale de la Coupe du Monde 2002, ils ont compris qu’ils avaient besoin de se renouveler. Ils ont ensuite atteint les demi-finales en 2006, puis ont disputé la finale de l’Euro 2008…

Comment jugez-vous cette évolution ?
C’est curieux. Avec l’équipe de France, j’ai vécu le processus inverse. D’abord le succès et ensuite les mauvais moments. Cette génération allemande a su tirer les leçons de ses échecs. Elle a perdu, elle a souffert, elle a encore perdu et elle a appris de ses défaites. Ce succès récompense de longues années de souffrance. C’est une génération qui ne s’est jamais avouée vaincue, qui a continué de se battre jusqu’à enfin atteindre son objectif. Une telle génération, avec des joueurs comme Philipp Lahm, qui est là depuis le début, mérite ce qui lui arrive.

Quelle impression vous a laissé le football pratiqué pendant Brésil 2014 ?
Nous avons vu une réelle évolution, notamment avec Manuel Neuer, qui a révolutionné le poste de gardien. Il y avait déjà eu une évolution avec le changement de règle sur les passes au gardien, mais Neur a vraiment amené quelque chose de nouveau. Il y a eu des systèmes avec beaucoup de joueurs offensifs, mais jamais un gardien n’avait joué si loin de ses cages. L’Ajax de Johan Cruyff passait aussi très souvent par le gardien, mais il ne se trouvait jamais sur la même ligne que les défenseurs. Avec lui, il y a toujours un joueur de champ supplémentaire. Ce changement est possible grâce à la liberté que lui accorde son entraîneur. Neuer est un immense gardien. Il a su garder son sang-froid et relancer proprement, comme un vrai libero. Dans les années 1980 et 90, on connaissait bien ce rôle. Aujourd’hui, c’est Neuer qui incarne le nouveau libero. Il a vraiment surpris tout le monde au Brésil. Désormais, tous les gardiens vont prendre exemple sur lui.

Changeons de poste… En avant-centre, vous préférez Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi ?
J’ai eu la chance de jouer avec Messi, donc vous connaissez ma réponse (rires). J’ai un profond respect pour Ronaldo, qui évolue au plus haut niveau depuis de longues années. A un niveau extraordinaire, même ! Beaucoup de joueurs sont capables de réussir une bonne saison, puis de se signaler encore quatre ans plus tard. Mais eux, ils sont au sommet depuis très longtemps... Je pense qu’on ne réalise pas très bien ce qu’ils sont en train de faire. Je respecte énormément Ronaldo, mais j’ai joué avec Messi et j’ai passé de grands moments à ses côtés. Nous avons gagné ensemble et perdu ensemble. Pour tout ça, je choisis Leo.

En 2007, quand vous êtes arrivé au FC Barcelone, avez-vous compris d’emblée que Messi, qui n'avait que 20 ans à l'époque, était un joueur exceptionnel ?
Tout le monde le voyait depuis longtemps. Pas besoin d’être un expert... Leo était exceptionnel et il l’est toujours. On manque de superlatifs pour qualifier son talent. On a une chance énorme de le voir jouer, car un jour il arrêtera et on le regrettera. Il faut en profiter. Dès le premier entraînement, ce qui m’a frappé c’est son envie de marquer, d’aller défier le gardien adverse. Quand il reçoit le ballon, il est obsédé par le but.

Vous exercez désormais en tant que consultant à la télévision. Envisagez-vous de devenir entraîneur ?
Oui, bien sûr. Mais chaque chose en son temps. D’abord, il faut obtenir la licence. C’est une chose de bien connaître le football et c’en est une autre de transmettre ses connaissances aux joueurs, de gérer les égos… Ce n’est pas facile. J’ai beaucoup de choses à apprendre. Mais j’ai la vocation et cela m’intéresse.

Vous parlez de l’égo des joueurs… Est-ce l’aspect le plus épineux ?
Non, pas vraiment. Quand on est joueur, on s’entraîne et on rentre à la maison. L’entraîneur, lui, doit arriver tôt, préparer l’entraînement et penser à la suite. Comment réintégrer un joueur blessé ? Comment sortir d’une mauvaise passe ? Il faut résoudre tous les problèmes : un joueur qui se plaint parce qu’il ne joue pas, la presse qui évoque les trois derniers matches sans victoire... Il faut gérer tout ça et ce n’est pas facile. Il faut donc avoir la patience de bien se former.

Parmi tous les entraîneurs que vous avez connus, lequel vous a le plus marqué ?
J’ai beaucoup appris avec tous, à la fois dans les bonnes périodes et dans les mauvaises. On parle toujours des bonnes années, mais on apprend encore plus quand ça va mal. On essaie souvent de se sortir ces instants-là de la tête, mais c’est une erreur. Il faut s’en souvenir pour ne pas reproduire les mêmes erreurs et en tirer des leçons.

Fifa.com (23/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par rachid_as le Lun 23 Fév - 15:21

AFC Champions League
L'élite asiatique entre en piste


International -News (Part 2) - Page 25 2526792_full-lnd

La treizième édition de la Ligue des champions de l'AFC débute cette semaine, avec la première journée de la phase de groupes, les 24 et 25 février. L'élargissement du plateau, qui se traduit par une augmentation du nombre de nations représentées, constitue l'événement marquant de cette saison. En comptant les tours préliminaires, la compétition donnera lieu à 143 rencontres étalées sur neuf mois.

Pour la première fois depuis 2008, une formation vietnamienne est présente sur la ligne de départ. En tant que champion de V-League, Becamex Binh Duong accède directement à la phase de groupes. Pour la partie orientale du continent, outre les habituels poids lourds du Japon, de République de Corée, de RP Chine et d'Australie, on retrouve les Thaïlandais de Chonburi United. À l'ouest, les cinq grands championnats - Arabie Saoudite, Iran, Ouzbékistan, Émirats Arabes Unis et Qatar - figurent à nouveau en bonne place.

Le tournoi s'achèvera en novembre par une finale au meilleur des deux manches. L'équipe sacrée championne d'Asie représentera le continent lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015.

Le groupe à suivre
Quelle que soit la compétition, on trouve toujours une section un peu plus relevée que les autres. Le Groupe H rassemble Western Sydney Wanderers, Kashima Antlers, Guangzhou Evergrande et le FC Séoul, soit le tenant du titre, le club le plus titré de J-League et les deux finalistes de l'édition 2013. Le champion d'Asie, qui n'a remporté qu'un seul de ses 16 derniers matches en A-League, aborde l'épreuve en petite forme. Opposés à Kashima en ouverture, les Australiens tenteront de profiter du manque de rythme de leurs adversaires nippons, dont le championnat ne reprendra qu'après la deuxième journée. Mais le choc de cette journée inaugurale aura lieu dans la province du Guangdong. Devant son public, Guangzhou Evergrande, désormais entraîné par l'ancien international italien Fabio Cannavaro, espère prendre le meilleur sur le FC Séoul dans cette réédition de la finale 2013.

Les autres rencontres
Le Groupe G s'annonce quant à lui comme l'un des plus indécis, avec Urawa Red Diamonds, le club le plus populaire du Japon, fait figure de favori mais les Sud-Coréens de Suwon Bluewings, les Chinois de Beijing Guoan et Brisbane Roar, le représentant le plus ambitieux de la A-League cette saison.

À l'ouest du continent, Al Hilal est décidé à régner sur l'Asie, après son échec malheureux en finale de l'édition 2014. Le club de Riyad paraît armé pour se tirer d'un Groupe C où figurent également Al Sadd, issu des qualifications, et deux formations moins expérimentées, Foolad (Iran) et le Lokomotiv Tachkent (Ouzbékistan).

Dans le Groupe A, le retour de Persépolis en Ligue des champions après trois ans d'absence suscite déjà un vif intérêt. Le stade Azadi de Téhéran attend avec impatience la venue de Bunyodkor, quatrième du championnat ouzbek l'an passé, des Saoudiens d'Al Nassr et du champion du Qatar, Lekhwiya.

Le joueur à suivre
Omar Abdulrahman, le meneur de jeu d'Al Ain, espère rééditer sur la scène continentale les exploits réalisés durant la dernière Coupe d'Asie de l'AFC. Le milieu offensif gaucher s'est imposé comme l'une des révélations du tournoi continental. Il vient de signer un contrat de quatre ans et demi avec le club émirati, qui compte franchir un palier supplémentaire après son échec en demi-finale l'an passé.  

La stat
21 - Comme le nombre de nations représentées cette année, dont l'Indonésie, le Malaisie ou encore le Myanmar.

Entendu…
"En soulevant le trophée l'année dernière, nous avons réalisé un authentique exploit. C'était quelque chose de très fort. Désormais, nous allons tout faire pour défendre notre titre." - Matthew Spiranovic, défenseur de Western Sydney Wanderers

Fifa.com (23/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

International -News (Part 2) - Page 25 Empty Re: International -News (Part 2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 33 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 29 ... 33  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum