Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Page 16 sur 32 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 24 ... 32  Suivant

Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:48

Service minimum pour la Juventus

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490073_FULL-LND

Juventus et Atletico se sont contentés d'un 0-0 préservant leurs objectifs, mardi à Turin: la tête du groupe pour les Madrilènes, la place en 8e de finale de Ligue des champions pour les Turinois.

L'Atletico arrivera tête de série au tirage au sort du 15 décembre, conformément à son statut de vice-champion d'Europe. La Juve efface le cuisant échec de l'an dernier, où Galatasaray lui avait barré la route des 8e de finale au dernier match.

La "Vieille Dame" enchaîne cependant un second match nul sans but après celui chez la Fiorentina, vendredi en Championnat d'Italie, où elle n'avait pas non plus montré grand chose. L'équipe d'Allegri était loin de ses performances du mois de novembre, quand elle enchaînait six victoires.

L'entraîneur "bianconero" a préféré l'Argentin Roberto Pereyra à Claudio Marchisio au milieu de terrain mais a retrouvé son 4-4-2, après la parenthèse à trois défenseurs du match à Florence. L'Atletico lui a joué "à la "Cholo" (Diego) Simeone", par moment replié comme un "catenaccio" vieille époque, avec le seul Mario Mandzukic en pointe pour tenter des contres.

Hérisson
Mais si la Juve a plus tenu le ballon, les "Colchoneros" se sont créés les premières occasions. Gianluigi Buffon a dû sortir en bouclier face à Koke, oublié par la défense (6), et se détendre pour aller chercher sous la barre une tête de José Maria Gimenez (24).

Le Turc Arda Turan, très sûr techniquement, a également frappé de peu à côté (37), puis Mario Suarez a encore menacé Buffon (42) En première période la Juve n'a eu qu'un frappe contrée à se mettre sous la dent, de Carlos Tevez, qui a touché le bras de Diego Godin (19).

A la pause Allegri a visiblement demandé à ses joueurs de faire sortir un peu le hérisson espagnol de son terrier. Le jeu de passe de la Juve a permis aux "Bianconeri" de trouver enfin plus souvent le cadre. Gimenez s'est jeté sur une frappe de Paul Pogba, décalé par Tevez, Arturo Vidal (57) a aussi tenté sa chance, et Pogba encore a contraint Moya à son arrêt le plus difficile sur un tir de loin (64).

Une dernière frappe lointaine de Vidal (75), trop facile pour Miguel Angel Moya, a clos le "spectacle", avant le quart d'heure de passe à dix. Insipide.

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:50

Ramsey redonne le sourire à Arsenal et Wenger

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2489967_FULL-LND

Aaron Ramsey, passeur et double buteur, a redonné le sourire à Arsenal et son manageur Arsène Wenger, vaiqueurs 4-1 de Galatasaray en Ligue des champions, mardi soir, à Istantul.

Déjà qualifiés pour les 8e de finale, les Gunners ont attaqué tambour battant leur dernier match du groupe D au contraire de leur entame catastrophique en Premier League où ils étaient menés 3-0 à Stoke après la première période (défaite 3-2).

Face à des Turcs déjà éliminés, les hommes de Wenger ont marqué dès la 3e minute: bien décalé par Ramsey, Lukas Podolski a envoyé du pied gauche le ballon dans la lucarne droite du gardien Sinan Bolat. Neuf minutes plus tard, Ramsey a doublé la mise après un slalom dans la défense de Galatasaray.

Juste avant la demie heure de jeu, Ramsey, 23 ans, a porté le score à 3-0 d'une belle reprise de volée de plus de 20 m. Deux tirs cadrés et deux buts.

Arsène Wenger, qui a dû encore composer avec de nombreuses blessures en alignant en défense deux joueurs de 19 ans (Calum Chambers et Hector Bellini) comme à Stoke, a décidé de ménager son buteur Ramsey, remplacé par Maitland-Niles. Il a aussi sorti Mathieu Flamini en pensant sans doute déjà à la réception de Newcastle, samedi à l'Emirates Stadium, pour la 16e journée de Premier League. Un match capital dans la mesure où les deux équipes possèdent le même nombre de points (23), avec déjà 13 longueurs de moins que Chelsea, le leader.

Grâce à ce quatrième succès et un nul contre une seule défaite, Arsenal termine à la deuxième place du groupe D avec le même nombre de points (13) que Dortmund, premier grâce à sa meilleure différence de buts (+10 contre +7).

Le capitaine Wesley Sneijder a sauvé l'honneur des Stambouliotes à la 89e minute et quittent la C1 avec le point de leur match nul face à Anderlecht. Mais le dernier mot restera à Arsenal puisque Podolski a conclu la soirée par un quatrième but dans le temps additionnel.

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:52

Liverpool trop court, Bâle tient la distance

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490146_FULL-LND

Liverpool, tristement tenu en échec à domicile par Bâle (1-1) mardi, est logiquement éliminé au niveau des poules pour son retour en Ligue des champions.

Comme en 2012, les Suisses, qui finissent 2e du groupe B avec 7 points derrière l'intouchable Real, disputeront eux les 8e de finale. Comme en 2002, Liverpool concède lui un nul à domicile contre un adversaire qu'il n'a jamais battu en quatre tentatives et qui le met donc encore une fois à la porte.

Maigre consolation pour les Reds, 3e avec 5 minuscules points et une seule victoire, ils joueront l'Europa League.

A ce rythme, Brendan Rodgers, également 9e en championnat, pourrait rapidement devoir rendre des comptes à son propriétaire malgré les démentis de circonstance. Pas récompensé samedi contre Sunderland (0-0), le Nord-Irlandais avait pourtant mis des chances de son côté en préservant ses cadres mais même avec Gerrard, la soupe a eu un goût de brouet.

D'ailleurs, deux joueurs ont fait leur apparition après 45 minutes catastrophiques pour donner un nouveau souffle et Liverpool a fini sans buteur après la sortie de Lambert. Car à Anfield, les hôtes ont été pris à la gorge par des visiteurs agressifs et ils n'ont jamais trouvé la parade.

Empruntés, les coéquipiers de Sterling ont concédé de nombreuses occasions et c'était finalement un moindre mal de se retrouver mené seulement 1-0 à la pause. Avec son intéressant trio de techniciens au milieu Gashi-Zuffi-Xhaka, Bâle a fait tourner la tête à la défense adverse et un tir placé de Frei a mis sous pression Liverpool (25).

Malgré une supériorité numérique
En 2e période, vraisemblablement fatigués et logiquement plus prudents, les Suisses ont eu tendance à faire valoir leur organisation défensive.

Après avoir buté sur Vaclik (72), Gerrard a encore une fois cru être le héros en égalisant d'un maître coup-franc (81). En infériorité numérique depuis l'exclusion de Markovic (60), les Reds ont alors poussé pour forcer la décision, sans pouvoir toutefois rééditer l'un des exploits qui ont fait leur légende.

Au vu du reste de leur match, ce n'était déjà même pas évident qu'ils puissent s'offrir un tel baroud d'honneur pendant dix minutes. Ce n'est donc pas passé loin mais une nouvelle victoire étriquée n'aurait sûrement pas reflété le parcours chaotique des Anglais depuis août, déjà battu à l'aller et victorieux de seulement cinq de leurs 16 matches chez eux.

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:53

Monaco s'invite à la table des grands

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490149_FULL-LND

Monaco s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en l'emportant 2-0 contre les Russes du Zenit Saint-Pétersbourg, mardi lors de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions.

Après avoir souffert sans rompre, les hommes de Leonardo Jardim ont été libérés par un but de la tête du défenseur tunisien Aymen Abdennour peu après l'heure de jeu, avant que Fabinho ne parachève l'exploit.

Désormais, Monaco, qui termine en outre premier de sa poule, va jouer au printemps prochain dans la cour des grands.

Très regroupés en défense et évoluant très proche des buts de Subasic, les Monégasques acceptaient, d'entrée de match, la domination de leurs adversaires. Toulalan, finalement placé au milieu -le jeune Brésilien Wallace fêtait ainsi sa première titularisation en C1 dans l'axe aux côté d'Abdennour-, jouait collé à sa défense centrale.

Au milieu, le Belge Witsel et le Portugais Danny en profitaient et parvenaient à trouver certains décalages pour le Zenit. Mais durant la première demi-heure, seul un amorti de la poitrine du Vénézuélien Rondon, en pleine surface monégasque, faisait frissonner Louis-II. Le ballon était sorti par une arrière-garde vigilante (13).

Un coup franc excentré de Hulk était, par la suite, détourné des deux poings par Subasic. Monaco continuait de laisser la possession aux Russes, et sortait très peu en contre.

Abdennour symbole d'abnégation
Le premier tir, non cadré, des joueurs de la Principauté intervenait très tardivement (35). Il était l'oeuvre d'un Toulalan dribbleur, puncheur, mais en bout de course.

Avec un très bon Bakayoko, l'ex-Nantais tenait le milieu. Pourtant, Monaco allait se faire contrer à la suite d'une perte de balle de Berbatov à 80 m de ses buts. La défense monégasque, revenue à grande vitesse, parvenait toutefois à dégager en corner. Sur ce dernier, Subasic captait une tête de Lombaerts, seul (43).

A la pause, Monaco tenait son sésame. Mais son jeu n'offrait aucune marge de sécurité. Et dès la reprise, le Zenit reprenait le contrôle des opérations. Sans pour autant être capable de s'offrir une balle de but. Puis, progressivement, Monaco s'enhardissait.

Avant de sortir sur blessure à la 56e et d'être remplacé par Martial, Berbatov se créait sa seule occasion. Mais, à la suite d'un bon travail de Ferreira-Carrasco, sa reprise de l'extérieur du droit finissait au-dessus de la transversale de Lodygin (54).

Après une faute sur Moutinho, les Rouge et Blanc obtenaient un coup franc. Ferreira-Carrasco déposait le ballon sur la tête d'Abdennour, qui devançait Criscito (1-0, 63). Le Tunisien, auteur d'un grand match, était encore énorme d'abnégation en se jetant dans les pieds de Danny quelques minutes plus tard (74).

Incapables de hausser le rythme, les Russes, qui disputaient leur dernière rencontre de l'année 2014, s'en remettaient aux coups de pied arrêtés de Hulk (70). C'était trop peu. D'autant que Martial et Ferreira Carrasco lançaient quelques flèches en contre. A la suite d'un nouveau contre, Fabinho, resté aux avant-postes, libéraient les siens d'une frappe entre les jambes de Lodygin (2-0, 89). Et Monaco s'invitait au paradis.

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:55

Abdennour solide derrière, décisif devant

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490178_FULL-LND

Intraitable en défense centrale, le Tunisien de Monaco Aymen Abdennour a réalisé l'une de ses meilleurs prestations sous le maillot monégasque, ponctuée du but permettant d'assurer la qualification en huitièmes de finale de Ligue des Champions, mardi contre le Zenit Saint-Petersbourg (2-0).

Il a privé son club d'un record, mais personne ne lui en tiendra rigueur: en reprenant de la tête le coup franc très travaillé de Ferreira Carrasco (63), Abdennour, 25 ans, a empêché Monaco d'être le club qualifié en huitièmes de Ligue des champions avec le moins de but en phases de poules.

Mais quelle importance, puisque ce but, survenu alors que Monaco souffrait de plus en plus sous les offensives du Brésilien Hulk ou du Belge Axel Witsel, a fait office de garantie de qualification pour une équipe qui n'avait besoin que d'un point pour accéder aux huitièmes.

Avant qu'un autre défenseur, le Brésilien Fabinho, ne scelle le match à la conclusion d'une contre-attaque, à une minute de la fin de la rencontre (89), Abdennour a profité de ses 1m87 pour se montrer décisif, dès son deuxième match de Ligue des Champions.

"Que des finales"
"Ce ne seront que des finales", avait-il prévenu avant le début d'un mois de décembre à haut risque pour Monaco. "On doit remonter au classement, prendre des points. La Coupe, ce sera à quitte ou double. Et puis le Zenit sera très important. Cela peut influer sur notre saison."

Lui s'est montré au niveau de l'événement face au Zenit. Tranchant devant, il a fait aussi l'essentiel pour éviter à Monaco d'encaisser un but en première période, quand le club semblait plus en difficulté. Car Leonardo jardim avait verrouillé autant que possible l'accès aux buts de Danijel Subasic. Alors qu'il avait travaillé la veille avec son capitaine, Jérémy Toulalan, en défense centrale, celui-ci se retrouvait milieu défensif au coup d'envoi. En réalité, il était positionné très bas lors des offensives russes, aux côtés du tout jeune international espoir brésilien, Wallace, et bien sûr d'Abdennour.

Et si Monaco doit à ce dernier d'être premier de son groupe, il lui doit aussi de ne pas avoir encaissé de but. Dès la 13e minute, c'est lui qui dégage en catastrophe le ballon au milieu de Rondon et du capitaine Danny. A la 74e, c'est encore lui qui jaillissait pour sauver un ballon rasant qui aurait permis au Zenit d'égaliser.

Définitivement transféré de Toulouse à Monaco l'été dernier, le Tunisien s'offre ainsi la possibilité de disputer le premier huitième de finale de Ligue des Champions de sa carrière.

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:56

Dortmund assure l'essentiel

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490152_FULL-LND

Dortmund s'est fait rejoindre en fin de rencontre par Anderlecht (1-1), mardi sur sa pelouse, un point suffisant toutefois pour terminer premier du groupe D de la Ligue des champions,

Quel gâchis! Le Borussia a dominé, ouvert la marque par Immobile avant l'heure de jeu mais a manqué moult occasions de tuer le match pour finalement céder sur un but de Mitrovic à six minutes de la fin du temps réglementaire. Le Borussia de Jürgen Klopp conserve son premier rang à la faveur de la différence de buts par rapport à Arsenal, vainqueur à Galatasaray (1-4) mais avec une marge insuffisante.

La scène européenne convient parfaitement à Immobile puisque le meilleur buteur de Serie A la saison dernière y a inscrit quatre de ses six buts sous ses nouvelles couleurs. En revanche, comme c'est le cas depuis le début de saison, Mkhitaryan a accumulé les occasions manquées butant sur Proto, un gardien belge impérial.

Trois jours après la précieuse victoire sur Hoffenheim (1-0) en Bundesliga, Klopp avait décidé de faire tourner (6 changements) pour un match où un nul devait suffire pour terminer premier. Il avait en revanche conservé sa préférence à Langerak dans les buts au dépens du champion du monde Weidenfeller.

Le portier australien s'est montré d'entrée à la hauteur de cette confiance en sortant une superbe parade devant Mitrovic venu seul à sa rencontre (11). Le Borussia a dominé la première période en terme de possession du ballon (64%) et s'est créé des occasions. Mais Immobile comme Mkhitaryan se sont heurtés à un dernier rempart intraitable.

Le Borussia a fait parler l'artillerie dès le retour des vestiaires. Et après quatre tentatives manquées, Immobile a libéré le stade d'une frappe du droit bien enroulée (58). Soulagé, Klopp pouvait reposer Gündogan (65), donner un peu de temps de jeu à Aubameyang (75) et offrir à Blaszczykowski ses premières minutes de la saison.

Libéré des taches européennes jusqu'en mars, le Borussia peut désormais concentrer toutes ses forces sur la reconquête nationale (14e). Avec pour prochaine étape, un déplacement à Berlin face à un Hertha également en lutte pour sa survie (15e).

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 18:58

Le Real signe une série record

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490123_FULL-LND

Le Real Madrid, déjà qualifié en huitièmes, a facilement disposé de Ludogorets (4-0) mardi en Ligue des champions pour enchaîner son 19e succès toutes compétitions confondues, ce qui lui permet d'établir un nouveau record de victoires consécutives pour un club espagnol.

Depuis mi-septembre, la "Maison blanche" n'en finit plus de gagner : elle a notamment signé un carton plein (six succès) dans le groupe B de la C1, une poule où elle était assurée de finir en tête depuis la journée précédente.

Face à des Bulgares rapidement réduits à dix au stade Santiago-Bernabeu, le club madrilène a vécu une soirée tranquille avec des buts de Cristiano Ronaldo (20 s.p.), Gareth Bale de la tête (38), Alvaro Arbeloa à bout portant (80) et Alvaro Medran, d'une frappe déviée (88).

Résultat : les Madrilènes ont effacé des tablettes le FC Barcelone de Frank Rijkaard, qui avait enchaîné 18 succès lors de la saison 2005-2006.

Victorieux de la dixième C1 du club en mai dernier, le Real de Carlo Ancelotti semble inébranlable, même lorsque, comme mardi, son onze de départ est très remanié dans un match sans enjeu comptable.

- Ronaldo se rapproche de Messi -
Il faut dire que le Real a été bien aidé par une grosse bourde adverse : sur un corner, le milieu de Ludogorets Marcelinho a stoppé du bras une tête de Raphaël Varane et l'arbitre français Clément Turpin a appliqué le règlement, carton rouge et penalty, transformé d'une panenka par Ronaldo (20).

Avec ce 72e but en Ligue des champions, le Portugais s'est au passage rapproché à deux longueurs du record détenu depuis peu par son rival argentin Lionel Messi (74).

Certes, il y a bien eu quelques tentatives de Ludogorets mais Navas a multiplié les parades spectaculaires. Et le Real a pu alourdir le score sur corner avec une tête de Bale (38), très actif sur son aile droite.

Arbeloa a ensuite marqué d'un tir à bout portant sur un énième corner (80), avant que le jeune milieu Alvaro Medran (20 ans) ne scelle la marque (88) pour son tout premier but en équipe première.

Alors que le Real disputera la semaine prochaine la Coupe du monde des clubs au Maroc (10-20 décembre), Ancelotti ne pouvait rêver de meilleure préparation.

Surtout, après les récentes blessures de Luka Modric et James Rodriguez, des remplaçants comme Asier Illarramendi ont eu l'occasion de montrer qu'ils étaient à la hauteur. De bon augure pour le Mondial des clubs ?

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 19:01

La première place en jeu, et un peu plus

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2446162_FULL-LND

Le Paris SG est déjà qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions et pourtant il jouera gros mercredi soir (20h45) à Barcelone, où un match nul lui offrirait la première place du groupe et encore un peu plus de crédibilité auprès des grands d'Europe.

Ce n'est qu'un match de poule, mais c'est beaucoup plus qu'un match de poule. Pour commencer, il y aura trop de talent sur la pelouse du Camp Nou pour que cette "petite finale" du groupe F soit une rencontre comme les autres. Côté Barça, Luis Suarez, absent pour suspension lors du match aller remporté par le PSG 3-2, sera cette fois titulaire. Et Luis Enrique pourra donc aligner en attaque son trio de rêve Suarez-Messi-Neymar, probablement sans équivalent dans le monde, à part peut être chez le grand rival madrilène du Real (Bale-Benzema-Ronaldo).

S'il était encore en rodage lors de la défaite du Parc des Princes, le Barça de Luis Enrique tourne cette fois à plein régime et reste sur sept victoires consécutives. Messi a inscrit trois triplés lors des quatre derniers matches, Neymar est désormais pleinement intégré et ne se gênera pas pour tourmenter ses "frères" de la Seleçao Thiago Silva et David Luiz, quant à Suarez, il rêve de son premier but au Camp Nou.

Cela pourrait faire peur, mais Paris a des arguments. D'abord, il reste sur trois matches sans défaite face au Barça (deux nuls l'avaient éliminé en quarts de finale en 2012). Et le ballotage est favorable au club parisien, encore invaincu cette saison et qui a une longueur d'avance sur le Barça. Surtout, "Ibra" va mieux. Comme Achille, c'est au talon que le Suédois est vulnérable et sa désormais fameuse talalgie l'a tenu éloigné des terrains pendant près de deux mois. Mais le colosse est de retour et il monte en puissance, comme l'a montré son doublé samedi contre Nantes (2-1). Barcelone est par ailleurs l'un des rares clubs où il n'a pas laissé une empreinte profonde et briller dans ce stade qui a refusé de le faire roi ne lui déplairait sûrement pas.

La cour des grands

Et toutes ces superstars vont donc s'affronter pour une simple première place de poule ? Oui, mais elle vaut cher. Sur les deux dernières saisons, les équipes sorties premières des poules se sont qualifiées pour les quarts de finale 14 fois sur 16. Bien sûr, la Juventus ou Arsenal ne sont pas des cadeaux. Mais en finissant premier de son groupe, le PSG éviterait à coup sûr les injouables Real Madrid et Bayern Munich, ainsi que l'Atletico Madrid ou Chelsea.

L'autre enjeu pour Laurent Blanc et les Parisiens est de renforcer encore un peu plus la stature européenne du PSG. Avec un nouveau résultat positif contre le géant catalan, le club parisien ferait un pas supplémentaire vers la reconnaissance de son appartenance à l'élite du football européen. Pour Luis Enrique, l'entraîneur du Barça, "le PSG est déjà dans le groupe des grands clubs européens. Il est candidat à la victoire en Ligue des champions. Son potentiel en fait un vrai candidat".

Laurent Blanc a sans doute apprécié le compliment mais lui a pronostiqué que son équipe allait souffrir et beaucoup défendre. Surtout, il a rappelé ce qui différenciait les deux clubs. "Il suffit de regarder le palmarès pour voir ce que Paris doit encore faire pour entrer dans la cour des grands. Barcelone c'est trois Ligue des champions en 10 ans", a-t-il dit.

Le PSG en est très loin, mais contrarier les géants fait partie de l'apprentissage.

Fifa.com (09/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 19:15

Bâle, le miracle permanent

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2440528_FULL-LND

Malgré un budget de 45 M EUR, cinq fois moins que Liverpool et dix fois moins que Manchester United, malgré une valse de quatre entraîneurs en cinq ans, Bâle est en 8e de finale de Ligue des champions, laissant les "Reds" sur le carreau, comme les "Red Devils" en 2011.

"Les Suisses sont pour le moment meilleurs que Liverpool", avait diagnostiqué l'entraîneur du Real Madrid Carlo Ancelotti, le 26 novembre, au soir de la courte victoire (1-0) des Espagnols à Sankt Jakob-Park, lors de la 5e journée de C1. Bien vu. Mardi soir, Anfield a pleuré. Un nul (1-1) a suffi pour éliminer Liverpool, déjà battu chez les Bâlois à l'aller (1-0). "Merci pour ces émotions", a tweeté, en anglais, Roger Federer, la star de la petite balle jaune née à Bâle.

Les Suisses, qui caracolent en tête de leur championnat (8 points d'avance après 18 journées sur leurs poursuivants les Young Boys de Berne et le FC Zurich), sont coutumiers du fait face aux clubs britanniques. Chelsea avait subi deux fois la loi des Helvètes la saison passée (1-2 et 0-1) lors de la phase des groupes, mais le FC Bâle avait ensuite été reversé en C3.

Cauchemar mancunien
Lors de la saison 2011-2012, le club s'était donc déjà extrait d'un groupe où figuraient Manchester United et Benfica, les Anglais passant à la trappe. Un cauchemar mancunien: 3-3 à l'aller à Old Trafford et une défaite 2 à 1 en Suisse au retour le 7 décembre 2011! Le FC Bâle s'était ensuite lourdement cassé les dents en 8e de finale sur le futur finaliste, le Bayern Munich, s'inclinant 7-0 au match retour après l'avoir pourtant emporté (1-0) à l'aller au Sankt Jakob-Park.

En 2003, le club Suisse -quart de finaliste de la Coupe des clubs champions en 1974, éliminé par le Celtic Glasgow- avait aussi créé la surprise en écartant déjà Liverpool ainsi que le Spartak Moscou, juste devancé par le FC Valence. Les Suisses avaient ensuite été éliminés à l'issue de la 2e phase de groupe (ancien format), terminant 3e de leur groupe, à égalité de points avec le 2e, la Juventus.

Avec un budget de 45 millions d'euros, contre 250 M EUR pour Liverpool et pas moins de 530 M EUR pour Manchester United, le FC Bâle, archi-dominateur en Suisse depuis cinq saisons, reste performant saison après saison. Et ce malgré une valse des entraîneurs, pas moins de quatre en cinq ans: Thorsten Fink, Heiko Vogel, Murat Yakin et actuellement le Portugais Paulo Sousa.

Recrutement intelligent
Pour assurer son succès, le club recrute intelligemment. Pour 3 millions d'euros, il a ainsi débauché durant l'intersaison l'international albanais né en Suisse, Shkelzen Gashi, meilleur buteur en titre du championnat helvète. Peu connu en dehors des frontières, le joueur de 26 ans né à Zurich, a bien failli tenter l'aventure à l'étranger en fin de saison dernière, Mönchengladbach, notamment, lui faisait les yeux doux. Mais l'homme le plus prolifique de la Super League (19 buts), loin devant des attaquants de métier, a préféré quitter les Grasshoppers pour le FC Bâle.

Il y côtoie une autre perle du Championnat de Suisse, un jeune attaquant d'origine camerounaise, Breel Donald Embolo, 17 ans. Auteur de quatre buts sur les six derniers matches, c'est lui avait ouvert le score contre Ludogorets le 4 novembre lors de la 4e journée de C1. Le grand espoir du football Suisse a également trouvé l'ouverture en championnat samedi lors de la victoire contre Lucerne (3-0).

Embolo vient de prolonger son contrat jusqu'en 2017, tout comme son compère de l'attaque, le capitaine Marco Streller qui a lui prolongé d'un an jusqu'en juin 2016. Et qui prolonge son rêve de Ligue des champions.

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 19:16

Guilavogui reverdit à Wolfsburg

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2479582_FULL-LND

L'ex-Stéphanois Josuha Guilavogui a reverdi depuis son arrivée cet été à Wolfsburg, et entend bien le prouver encore jeudi à Lille pour valider avec les "Loups" le billet pour les 16e de finale de l'Europa League.

A l'annonce de sa signature début août, la presse allemande s'interrogeait sur le choix de Wolfsburg pour une recrue au nom difficilement prononçable outre-Rhin, qui revenait d'une longue absence sur blessure après une expérience manquée à l'Atletico Madrid. Quatre mois plus tard, le magazine Kicker, bible du foot, assure que Guilavogui est le meilleur transfert de l'été du directeur sportif Klaus Allofs même s'il ne s'agit que d'un prêt sur deux ans (avec option d'achat). "Si c'est vrai, j'en suis très fier mais il faut continuer de travailler et progresser", a réagi le longiligne milieu défensif (1,88 m), qui a retrouvé le sourire et le jeu qui lui avait valu d'être comparé très jeune au grand Patrick Vieira.

Il est vrai qu'il venait de réaliser une prestation éblouissante à Hanovre permettant à Wolfsburg de consolider sa 2e place en Bundesliga derrière l'intouchable Bayern Munich. Rapidement et parfaitement intégré dans le système de Dieter Hecking, il en est même devenu un maillon incontournable. Pas étonnant donc qu'il veuille "rester longtemps" en Basse Saxe où il se sent "vraiment à l'aise". Quand il s'est blessé aux ischios droits en avril sous les couleurs stéphanoises, le Varois âgé de 24 ans pouvait pourtant croire que le sort s'acharnait sur lui.  Parti à l'été 2013 à l'Atletico, Guilavogui n'avait pu s'y imposer, suivant au mieux du banc (1 minute de jeu en championnat!) la conquête du titre national et la finale de Ligue des champions.           

Quand on a gouté à l'équipe de France...
Renvoyé dans le "Chaudron" sur prêt durant l'hiver, l'ex-capitaine des Bleuets n'y avait pas retrouvé le niveau du titulaire qu'il était lors de la saison précédente couronnée de la conquête de la Coupe de la Ligue. Forfait sur blessure, il avait vécu en téléspectateur le Mondial brésilien, suivant au plus près l'ascension du groupe de Didier Deschamps qu'il a toujours cru pouvoir réintégrer. Son transfert à Wolfsburg, pour y retrouver une tunique verte, était l'occasion de relancer ses ambitions et se rappeler ainsi au souvenir du sélectionneur. "C'est vrai que quand on a gouté à l'équipe de France, on n'a qu'une envie c'est d'y retourner", a-t-il répété dès son arrivée au club de Wolkswagen où le plus dur reste l'adaptation à la langue de Goethe.

Ses prestations et sa patience ont été récompensées le mois dernier avec le rappel dans le train "Bleu" (6e cape), faisant renaître l'espoir d'être de l'aventure à l'Euro-2016 en France. Mais le récupérateur aux grands arceaux sait qu'il n'a pas le droit à l'erreur s'il veut s'installer durablement: "car il y a de tels joueurs en milieu de terrain de l'équipe de France que si on n'est pas performant, on n'a aucune chance d'être appelé".

Le déplacement à Lille sera une étape importante pour poursuivre son ascension sur la scène européenne, où il a marqué son unique but allemand jusque-là, et sur une des pelouses de l'Euro-2016...

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 19:17

Liverpool puni pour être passé au rouge

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490147_FULL-LND

Liverpool, éliminé piteusement de la Ligue des champions, a certes souffert d'un effectif diminué par les blessures, mais a surtout très mal préparé son retour dans la compétition, en voulant aller trop vite pour renouer avec un passé prestigieux.

. Péché de jeunesse

Au printemps déjà, ce n'est pas techniquement que les Reds avaient perdu le titre de champion d'Angleterre, mais tactiquement et mentalement. Plus spectaculaire mais moins mûr que Manchester City, Liverpool n'avait su serrer son jeu. Six mois plus tard, le mal est donc persistant.

La C1 est pourtant un animal sauvage qui ne s'apprivoise pas en un tour de main et l'effectif actuel, s'il possède de la qualité, n'a pas assez d'expérience et ne peut pas toujours se cacher derrière Gerrard. Surtout qu'il a 34 ans!

Contre Bâle, qui a disputé quatre fois la C1 ces cinq dernières années, Liverpool, absent de ce niveau depuis 2009, a titularisé mardi six joueurs (Henderson, Sterling, Enrique, Mignolet, Allen, Lambert) qui n'avaient jamais disputé l'épreuve avant septembre.

Alors qu'une qualification régulière est la clé pour briller, Liverpool a connu un trou de quelques années qui l'a obligé à se renouveler.

L'entraîneur Brendan Rodgers aussi, qui a découvert le haut niveau en 2012 en arrivant à Anfield et ne l'a jamais atteint lui-même comme joueur, était néophyte.

Son discours basé sur le jeu, l'attaque et la possession est séduisant mais les actionnaires préféreraient une conversion au pragmatisme.

. Trop léger dans les zones de vérité
Emporté par son élan, sa bonne volonté et sa soif de nouveaux succès, le club légendaire affiche pourtant des manques criants dans les deux surfaces.

Offensivement, la longue blessure de Sturridge l'a affaibli. Après sa belle saison à 22 buts en 29 matches de championnat, l'Anglais de 25 ans devait prendre le relais de Suarez mais il n'a plus joué depuis début septembre.

Balotelli, arrivé dans la précipitation à la clôture du mercato, est désormais perçu comme une erreur de casting et la pépite Sterling, après un départ en fanfare, accuse le coup de la répétition et des responsabilités à 20 ans.

Derrière, la défense était le point faible de l'équipe l'an passé, et elle l'est toujours. La cause en est autant le départ de l'expérimenté Agger, qui rendait bien des services, que l'arrivée de Lovren, bien trop nerveux.

Les statistiques des Reds sont accablantes: Ils n'ont fini que quatre matches sur 23 sans prendre de but et en ont déjà encaissés 31, dont 19 en championnat.

L'édifice est devenu tellement fragile que même le gardien Mignolet, exemplaire l'an passé, commet actuellement des bévues terribles.

. Un été raté
C'est un euphémisme que d'affirmer que Liverpool a très mal géré à tout niveau l'intersaison de son retour en C1.

Fougueux, le club a été aveuglé par sa belle 2e place en Premier League et a voulu mettre la charrue avant les boeufs quand il aurait fallu consolider les bases.

Certes le départ de Suarez était inévitable. Mais si la vente du prolifique Uruguayen, qui portait autant que Gerrard l'équipe à bout de bras, a rapporté gros (environ 80 M EUR), elle coûte cher maintenant.

Surtout, c'était une erreur d'investir dans la foulée 140 M EUR sur huit joueurs, et autant d'hommes à intégrer dans un système qui exige des automatismes pour être efficace. C'était également une faute de miser sur une collier de diamants bruts à 20 M EUR plutôt que de cibler deux ou trois joyaux à 40 M EUR déjà sertis.

Malheureusement pour les Reds, leur mauvais parcours européen a déteint sur le championnat et une nouvelle présence en C1 l'an prochain n'a rien d'évident pour l'actuel 9e, à l'approche d'un choc contre Manchester United dimanche (13h30 GMT).

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty ligue des chamos

Message par rachid_as le Mer 10 Déc - 19:25

Monaco, la fierté retrouvée d'un club chahuté

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490178_FULL-LND

"Le vrai premier bonheur de la saison": le milieu Nabil Dirar savoure la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions, alors que Monaco a perdu son duo star James Rodriguez/Falcao au mercato estival, avant d'essuyer critiques et résultats en dents de scie.

Après le succès contre le Zenit (2-0) mardi, "c'était la fête dans les vestiaires", décrit Dirar. Ce qui est plutôt rare cette saison.

"C'est un grand truc pour nous, poursuit le Marocain. Pour la plupart des joueurs, c'est notre première Ligue des champions. Cette qualification fait vraiment du bien. C'est le vrai premier bonheur de la saison. On est très fier de donner du sourire aux gens."

Le numéro 7 monégasque résume le sentiment qui anime désormais chacun des joueurs. "On fait partie des seize plus grands d'Europe. On va voir ce que le sort nous réservera. C'est du bonus. Mais on peut croire à la qualification (en quarts). Tout est possible avec cette mentalité. On sait qu'on est fort physiquement et que l'on sait bien défendre."

Monaco premier de sa poule, cela peut surprendre. "C'est peut-être un exploit, suggère Jérémy Toulalan. Dans le jeu, on n'a pas toujours été flamboyant. Mais on a été solide, bon défensivement. On a fait ce qu'on devait faire. Je ne sais pas si c'est une revanche. L'objectif de la direction était de passer. On se devait de se qualifier."

Leonardo Jardim, lui, balaie la remarque. "On a fini premier car on a marqué plus de points que les autres. C'est mérité, nous avons été la meilleure équipe d'une poule où il y avait des équipes de grande qualité avec de grands entraîneurs."

Jardim assez acide
Outre les joueurs, qui ont le sentiment du devoir accompli, ce sont les dirigeants monégasques qui sourient le plus. L'opposition contre le Zenit était un défi à quitte ou double. Il a été remporté par la direction du club, qui peut désormais savourer.

"Je suis fier de notre performance, de notre équipe, de nos joueurs, de l'entraîneur et pour la Principauté, résumait ainsi Vadim Vasyliev, le vice-président monégasque. C'est un très bon feeling. C'est la première fois depuis que je dirige le club que je suis descendu dans les vestiaires à la mi-temps."

Le vice-président russe a alors demandé aux joueurs de rester calmes, de ne pas être submergés par le stress. A ces côtés, l'entraîneur Leonardo Jardim a recadré certains points tactiques. Cette qualification est aussi sa victoire, et il le fait ressentir.

"Je rappelle que Monaco, au mois d'août dernier, était considéré comme la pire équipe du groupe, explique-t-il de manière acide. Ce n'est pas une revanche, mais je suis heureux car nous avons réussi notre objectif. Le groupe a donné une franche réponse aux critiques, et spécialement (à celles) des Français qui ont été les premiers à dire en début de saison qu'il n'avait pas le niveau pour se qualifier."

Aujourd'hui, Monaco bombe le torse, Monaco fait partie du gotha. "Sincèrement, je ne pensais pas qu'on allait terminer premier, glisse Dirar. Après notre victoire contre Leverkusen (1-0 le 26 novembre), cette possibilité existait. Il fallait battre le Zenit pour aller chercher la première place. On l'a fait."

Monaco veut désormais croire en ses chances. Toulalan, qui sera suspendu au match aller en huitièmes de finale, conclut : "J'en ai fait pas mal, je ne suis pas souvent passé (en quarts, ndlr). C'est pour cela que les objectifs m'embêtent toujours un peu".

"Il ne faut pas forcément s'arrêter là, ajoute-t-il. Même si on est peut-être moins fort sur le papier que certaines équipes, on a prouvé qu'en étant solidaire, on pouvait faire de belles choses".

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 17:37

Nasri qualifie City

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490723_FULL-LND

Une frappe lumineuse et une passe de Samir Nasri ont offert au miraculé Manchester City une place en 8e de finale de la Ligue des champions, abattant l'AS Rome (2-0), mercredi au stade Olympique.

Le N.8 français a inventé tout seul le but de la qualification, déclenchant au milieu de trois Romains trop lents une magnifique frappe qui a tapé le poteau avant d'entrer (60).

Puis il a offert à Pablo Zabaleta celui du K.-O. (86), deux gestes qui ont récompensé la maîtrise technique d'ensemble de City. Le champion d'Angleterre a maté le vice-champion d'Italie et se qualifie avec deux victoires, obtenues aux deux derniers matches, 3-2 à la dernière minute contre le Bayern et mercredi.

Juste avant, City était dernier du groupe, après la défaite à domicile contre le CSKA Moscou. Sans Kun Agüero, Vincent Kompany (blessés) ni Yaya Touré (suspendu), soit le meilleur de chaque ligne, avec David Silva convalescent entré pour les dernières minutes, City a quand même dominé la Roma.

L'équipe de Rudi Garcia s'est procuré les meilleures occasions, surtout après le but de Nasri, mais n'a pas réussi à prendre son destin en mains. Elle n'efface donc pas le cuisant 7-1 encaissé à Rome contre le Bayern Munich et jouera l'Europa League.

Pour jouer dans la cours des grands, il faut se montrer plus efficace. La Roma a dominé la première période au nombre d'occasions, bien que Manchester City ait tenu le ballon, déjà.

Le poteau de Manolas
Garcia avait laissé Daniele De Rossi, hors de forme, sur le banc, mais Seydou Keita, qui a joué à son poste, et Miralem Pjanic n'ont pas soutenu la comparaison face à la paire brésilienne Fernando-Fernandinho du milieu mancunien.

Les deux premières occasions furent pour Gervinho, une frappe à angle fermée effleurée par Hart (19) sur un contre-attaque éclair, puis un tête-à-tête manqué avec le gardien de l'équipe d'Angleterre, l'Ivoirien tirant trop mollement (39).

City a menacé Morgan De Sanctis par Edin Dzeko, avant-centre en l'absence de Kun Agüero, blessé. Mais le Bosnien, qui n'a plus marqué depuis neuf matches, a été contré deux fois par le gardien romain, servi sur un centre de Samir Nasri (23) et sur une frappe (38).

Après le but de Nasri, les "Giallorossi" ont eu des vraies balles de but, avec un tir lointain de Nainggolan (65), et surtout Adem Ljajic a gâché une énorme occasion d'égaliser en enlevant trop sa frappe après une série de crochets réussie (66).

Une tête du défenseur grec Kostas Manolas s'est écrasée sur le poteau (72) et dans la foulée une aile de pigeon de Mattia Destro a été sauvée sur la ligne.

Un dernier entrechat de Nasri, dansant devant Manolas, a permis à Zabaleta de porter le coup de grâce. La "Curva Sud" de la Roma a quand même fêté ses joueurs à la fin du match: City était trop fort.

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 17:47

Le Barça impose sa loi

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490719_FULL-LND

Le Paris SG est tombé pour la première fois de la saison mercredi à Barcelone (3-1), terrassé par la classe des attaquants catalans, et doit se contenter de la deuxième place du groupe F, qui le met en péril dans l'optique des 8e de finale de la Ligue des Champions.

Le seul enjeu sportif du match était connu: la première place de la poule, qui offre un 8e de finale retour à l'extérieur et surtout préserve théoriquement des pires tirages. La rencontre aura donc une prolongation lundi à Nyon au siège de l'UEFA lors du tirage au sort de ces 8e de finale, et elle pourrait être très cruelle pour les Parisiens.

Deuxième de poule, cela signifie en effet de possibles duels contre les Everest que sont le Bayern Munich ou le Real Madrid, Chelsea ou l'Atletico Madrid. Souvent moyen cette saison, Paris avait su éviter la chute contre des adversaires moins forts que ce Barça, bien meilleur que lors du match aller remporté par l'équipe de la capitale fin septembre (3-2).

Mais cette fois-ci, tout le monde était là côté Barça, et chacune des trois stars de l'attaque blaugrana y a été de son but. Messi, puis Neymar, puis Suarez, comme dans leur ordre d'arrivée en Catalogne. Les trois ensemble, c'était trop pour Paris, auquel un match nul aurait pourtant suffi.

Première pour Ibra
Avec un tel casting, la première période a d'ailleurs été un régal: intense, animée, éclairée par le génie des uns - Messi et Neymar, buteurs -, mais aussi des autres, avec Ibrahimovic lui aussi buteur et Verratti, incroyable d'assurance et d'insolence.

Le match a alors aussi valu par son côté "tout pour l'attaque, au diable la défense". Côté barcelonais, c'était assumé, avec une composition étonnante et ultra-offensive à trois défenseurs de métier en tout et pour tout.

Mais à Paris, le problème n'a pas été de défendre, c'était prévu, mais de défendre aussi mal. Sur l'égalisation du Barça signée Messi (19), c'est toute l'arrière-garde parisienne qui est ainsi bien trop passive.

Et sur le but du 2-1, marqué par Neymar d'une frappe de rêve, Thiago Silva oublie totalement de défendre, recule face à celui qui lui a ravi le brassard en Seleçao et finit par se prendre une "soufflante" de Verratti, 22 ans. Le monde à l'envers...

Le PSG était pourtant idéalement entré dans cette petite finale, avec un but d'Ibrahimovic dès la 15e minute, son premier au Camp Nou sous un autre maillot que celui blaugrana du Barça. Le but du Suédois est venu du couloir droit, où les Catalans avaient alors à peu près renoncé à toute ambition défensive. Lucas servait Matuidi, qui remisait pour son avant-centre, qui donnait lui espoir aux Parisiens d'une frappe sèche.

Bientôt le bilan
Cet espoir s'est donc peu à peu évanoui, pour disparaître totalement à la 77e minute, quand Suarez a trompé Sirigu pour son premier but au Camp Nou.

Le PSG et son 4-4-2 un peu prudent aurait-il pu prendre plus de risques ? Lucas aurait pu surtout marquer sur cette immense occasion de la 28e minute. D'autres, comme Cavani ou Maxwell, ont ensuite manqué de précision et de spontanéité sur les quelques opportunités de la deuxième période.

Il faudra bien défendre et être efficace devant, avait prévenu Laurent Blanc mardi. Paris n'a fait ni l'un ni l'autre. L'immense valeur de l'adversaire est bien sûr une explication valable mais ce revers, même s'il est le premier, risque de peser lourd dans le bilan de la demi-saison du PSG et de son entraîneur.

En championnat aussi, Paris pourrait passer les fêtes au deuxième rang, et ce n'est pas précisément la place dont rêvent les dirigeants pour leur équipe.

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 17:50

Blaugranas premiers, Citizens miraculés

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490778_FULL-LND

Le FC Barcelone a obtenu mercredi la première place du groupe F face au PSG (3-1), qui sera menacé lors du tirage au sort des 8e de finale de la Ligue des champions lundi, alors que Manchester City a arraché son billet aux dépens de la Roma (2-0).

Groupe E
AS Rome (ITA) - Manchester City (ENG) 0-2
City peut remercier Samir Nasri. Avec un but et une passe décisive pour Zabaleta, le Français a offert à lui seul une qualification inespérée à l'ambitieux et richissime club mancunien après un début de campagne plus que poussif. Sans Kun Aguero, blessé au genou, les Citizens ont longtemps paru bien démunis en attaque mais l'essentiel est fait et le spectre des deux fiascos de 2011-12 et 2012-13 est rangé aux oubliettes.

Bayern Munich (GER) - CSKA Moscou (RUS) 3-0
Un penalty de Thomas Muller et deux buts de Rode et Gotze ont suffi aux Bavarois pour expédier les affaires courantes. Déjà assurés de la première place, ils ont du même coup condamné les Moscovites.

Groupe F
FC Barcelone (ESP) - Paris-SG (FRA) 3-1
Le trident infernal Messi-Neymar-Suarez a frappé fort et puni les Parisiens pour placer le Barça en position de tête de série pour le tirage de lundi. Le PSG, qui a concédé son premier revers de la saison, est en revanche en grand danger avec de possibles adversaires en 8e de finale qui font froid dans le dos (Real Madrid, Bayern Munich, Chelsea, Atletico Madrid).

Ajax Amsterdam (NED) - APOEL Nicosie (CYP) 4-0
L'Ajax a réussi sa sortie en écrasant Nicosie avec un doublé de Schone et des réalisations signées Klaassen et Milik. Incapable de suivre le rythme infernal du Barça et du PSG, le prestigieux club néerlandais s'en tire déjà pas mal avec un ticket pour la C3.

Groupe G
Chelsea (ENG) - Sporting Portugal (POR) 3-1
Le Sporting a raté l'ultime marche après avoir été tout proche du but et du Top 16 qu'il n'a plus atteint depuis 2009. Les Blues ayant déjà rempli leur contrat, José Mourinho avait décidé de faire tourner son effectif, laissant notamment le défenseur et capitaine John Terry et les attaquants Eden Hazard et Willian au repos. Mais ce turn-over n'a pas nui au rendement des Londoniens, qui ont repris leur marche en avant, quatre jours après leur premier revers contre Newcastle (2-1).

NK Maribor (SLO) - Schalke O4 (GER) 0-1
Le club allemand a réalisé un gros coup en Slovénie. Si le duo offensif Choupo-Moting-Huntelaar, si redoutable en Bundesliga, est resté muet, c'est Meyer qui s'est mué en héros pour envoyer Schalke au paradis peu après l'heure de jeu.

Groupe H
FC Porto (POR) - Shakhtar Donetsk (UKR) 1-1
Dans une rencontre sans enjeu entre deux qualifiés, personne n'a voulu céder, Aboubakar (Porto) répondant à Stepanenko (Donetsk).

Athletic Bilbao (ESP) - BATE Borisov (BLR) 2-0
Le BATE Borisov quitte la scène sur un triste bilan. Les Bélarusses sont désormais seuls détenteurs du triste record du plus grand nombre de buts encaissés en phase de groupes (23 en 6 matches). Bilbao est tout heureux de se retrouver en C3 dont il fut finaliste la saison dernière.

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 17:51

Le Bayern sans forcer son talent

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490725_FULL-LND

Le Bayern Munich, avec une équipe remaniée, a disposé logiquement du CSKA Moscou (3-0), mercredi devant son public, pour donner un peu plus d'éclat à une qualification déjà validée en 8es de finale de la Ligue des champions.

Assuré de la première place avant de jouer, le champion 2013 termine la phase de poules avec 5 victoires pour une défaite -concédée à dix à Manchester City- et un total de 15 points .

Pour ce dernier match sans enjeu pour le géant bavarois, Guardiola a offert à Schweinsteiger sa première titularisation depuis le sacre mondial, avec en prime le brassard de capitaine. Ce dernier en a profité pour montrer qu'il n'avait rien perdu de sa superbe: d'abord une belle louche au-dessus de la défense pour Götze, dont le but était refusé pour hors-jeu (69), puis un centre sur la tête de Rode pour le 2e but.

Rotation
Le Catalan a également donné du temps de jeu à Höjbjerg, ce jeune international danois lassé d'être un faire-valoir et une première chance européenne à l'adolescent Gaudino (18 ans). Maitre du ballon (70% de possession), le Bayern a survolé la première période et fait la différence sur un penalty obtenu par Ribéry et transformé par Müller (18e).

Ce dernier, déjà auteur du penalty victorieux à l'aller, inscrivait son 3e but en 4 matches de C1 cette saison. Peu sollicité, Neuer a tout de même eu l'occasion de montrer encore pourquoi il était nominé pour le Ballon d'Or en gagnant son duel avec Doumbia venu à sa rencontre après un slalom dans la défense bavaroise (22).

Fort de l'avantage au score, Guardiola a continué la rotation à la pause en reposant Ribéry et Müller pour Robben et Lewandowski alors que Xabi Alonso restait spectateur sur le banc. Les deux entrants ont apporté du jus à l'attaque. Le Néerlandais a multiplié les incursions tandis que le Polonais butait sur un montant (80). Servi par son capitaine, Rode s'est offert son premier but sous les couleurs bavaroises (84) avant que Götze ne corse l'addition (90).

Prochaine étape: Augsbourg samedi, avec l'occasion de décrocher le titre officieux de champion d'Automne, deux jours avant le tirage au sort lundi qui désignera le prochain adversaire européen.

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 17:57

Vite fait bien fait pour Chelsea

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490769_FULL-LND

Chelsea a vite et bien fait son travail mercredi contre le Sporting (3-1), qui se retrouve éliminé de la Ligue des champions à l'issue de la sixième journée de la phase de poules.

Après avoir concédé samedi leur premier revers depuis 24 matches, les Blues, pourtant avec une équipe largement remaniée, ont immédiatement réagi. Déjà assurés d'être premiers du groupe G, ils finissent la poule invaincus, avec 14 points. Sept de plus que les Portugais, doublés sur la ligne par Schalke alors qu'un nul face à Chelsea aurait envoyé le Sporting au paradis.

Pressé d'en finir, le leader de Premier League n'a pas traîné, Fabregas ouvrant dès la 8e minute le score sur un penalty obtenu par Luis. Et histoire de s'éviter tout tracas, les remplaçants Schurrle et Mikel ont donné raison à Jose Mourinho de les avoir titularisés.

L'excellent Allemand a d'abord fait le break à la 16e minute, puis le Nigérian en a remis une couche après une tête de Cahill sur corner (56). Seul regret pour les Londoniens, Diego Costa, titulaire à la différence de Courtois, Terry, Hazard, Oscar ou Willian, n'a pas réussi à inscrire son premier but en C1 avec Chelsea, alors qu'il en est déjà à onze en championnat. Cela fait même désormais quatre rencontres d'affilée que l'Espagnol est muet...

Timorés d'entrée en raison de l'enjeu, les joueurs de Marco Silva ont réagi après la pause, réussissant même à réduire la marque par Jonathan Silva (50) à l'issue d'un joli mouvement et d'un peu de passivité dans la défense anglaise.

Ensuite, Slimani a obligé Cech à une belle parade (61). Insuffisant toutefois pour que le quatrième du championnat portugais, qui reste désormais sur 17 déplacements européens sans victoire, aligne une cinquième victoire d'affilée toutes compétitions confondues.

Enrageant car le Sporting avait l'avantage particulier sur Schalke et un premier huitième de finale depuis 2009 lui tendait les bras.

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 17:58

Ibra trop seul face au trio MSN

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490702_FULL-LND

Zlatan Ibrahimovic était trop esseulé: là où le FC Barcelone a pu compter sur l'impact conjugué du trio Messi-Suarez-Neymar ("MSN"), trois attaquants de classe mondiale, seul "Ibra" côté parisien a semblé à la hauteur de l'enjeu en Ligue des champions mercredi au Camp Nou (3-1).

Car ni Edinson Cavani, ni Lucas, malgré plusieurs occasions franches, n'ont réussi à trouver la faille dans une défense barcelonaise pourtant expérimentale avec une charnière à trois pas très sereine.

En face, en revanche, il y avait trois des meilleurs attaquants de la planète, trois habitués des matches couperets, et chacun d'eux a marqué son but après l'ouverture du score précoce d'Ibrahimovic (15): Lionel Messi sur un centre de Luis Suarez (19), Neymar sur une frappe splendide (42) et Suarez à bout portant (77).

Peu d'équipes dans le monde peuvent se targuer d'avoir un trident offensif aussi redoutable et ces trois-là en ont fait voir de toutes les couleurs à la défense parisienne. Messi, en particulier, a été au-dessus du lot. Ses contrôles orientés, ses déboulés plein axe et sa vivacité ont mis Paris au supplice, notamment Blaise Matuidi, pris plusieurs fois par la vitesse de l'Argentin.

L'égalisation du quadruple Ballon d'Or a d'ailleurs maintenu le Barça à flots quand la défense à trois catalane tanguait dangereusement. Soit, au passage, le 75e but en Ligue des champions du meilleur marqueur de l'histoire de la compétition. Auteur du centre sur ce premier but des Catalans, Luis Suarez le "Pistolero" a pour sa part confirmé ses talents de passeur de luxe à Barcelone: il a délivré sa sixième passe décisive en neuf matches depuis son retour de suspension pour morsure fin octobre.

Fraîches retrouvailles

Et même s'il n'a pas tout réussi, l'Uruguayen a affiché une hargne contagieuse quand le Barça était fébrile et il en a été récompensé, inscrivant son tout premier but au Camp Nou après une frappe de Neymar mal repoussée par le portier parisien.

Quant à "Ney", il a confirmé qu'il avait atteint son plein rendement au Barça après une première saison en demi-teinte. Le Brésilien a commencé le match en boîtant après une chute mais il a vite recommencé ses arabesques offensives. Et son but, juste avant le repos, a assommé les Parisiens: laissé seul à l'entrée de la surface, il a adressé une splendide frappe flottante qui a filé dans le petit filet opposé, s'attirant les vivats du Camp Nou.

A l'inverse, les retrouvailles entre Zlatan Ibrahimovic et l'enceinte barcelonaise, où il avait évolué pendant une saison (2009-2010), ont été plutôt fraîches. Sifflé dès ses premières prises de balle, le Suédois a fait taire ses détracteurs en ouvrant le score pour son premier but au Camp Nou depuis son départ de Catalogne. Mais ni ses remises souvent judicieuses, ni sa présence dans le jeu aérien n'ont suffi face à la furia offensive catalane.

Il faut dire qu'aux côtés d'"Ibra", les autres ont gaspillé leurs munitions. Lucas a raté une reprise devant le but ouvert puis un face-à-face avec le gardien barcelonais après un cafouillage. Et Cavani a dû se contenter d'une frappe trop écrasée sur une passe de l'inévitable Zlatan, impuissant à soutenir les siens.

Evidemment, à trois contre un, c'est tout de suite plus compliqué...

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 18:00

Le PSG se met en danger

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490658_FULL-LND

La défaite du PSG à Barcelone (3-1) mercredi risque d'avoir de très lourdes conséquences sur l'avenir européen du double champion de France, susceptible d'affronter une grosse cylindrée en 8e de finale de la Ligue des champions.

En terminant 2e derrière le Barça, Paris ne sera pas tête de série lors du tirage au sort de lundi et va devoir croiser l'un des vainqueurs de poules (Real Madrid, Bayern Munich, Chelsea, Atletico Madrid, FC Porto, Borussia Dortmund) à l'exception d'un club de la même nationalité (Monaco) ou ayant figuré dans son groupe (FC Barcelone).

De quoi lui garantir forcément un adversaire de haut standing et donc un futur hypothétique sur la scène continentale avec un match retour disputé à l'extérieur. Une simple statistique suffit pour mesurer la difficulté à laquelle vont être confrontés les Parisiens (aller 17-18 ou 25-26 février, retour 10-11 ou 17-18 mars): la saison dernière aucune équipe ayant terminé en 2e position n'a atteint les quarts de finale.

Pour les propriétaires qataris qui ont fait de la C1 leur Graal et ont déjà échoué à deux reprises aux portes des demi-finales en 2013 (contre le Barça) et 2014 (contre Chelsea), un tel scénario est tout simplement inenvisageable et provoquerait indéniablement des remous, fragilisant notamment la position de l'entraîneur Laurent Blanc.

Le président Nasser Al Khelaifi a récemment rappelé les objectifs assignés au technicien: remporter un 3e titre d'affilée, au moins une coupe nationale et dépasser enfin le stade des quarts de finale en Ligue des champions. Dans le cas contraire, Blanc, sous contrat jusqu'en 2016, serait en danger.

Real, Bayern et Chelsea à éviter
Un petit coup d'oeil sur la liste des opposants potentiels permet d'évaluer la menace. Le Real Madrid, tenant du trophée, le Bayern Munich et Chelsea apparaissent ainsi comme les pires tirages possibles.

Avec le Real, Paris retrouverait son ancien entraîneur Carlo Ancelotti, mais il se coltinerait surtout une équipe qui balaye tout sur son passage dans la foulée de son 10e sacre européen. Avec 6 victoires en autant de matches en C1, un Ronaldo en route vers son 3e Ballon d'Or et des lieutenants au diapason (Benzema, Bale, Kroos, James Rodriguez...), les Madrilènes semblent quasiment injouables.

Mais le Bayern de Franck Ribéry, quintuple lauréat de l'épreuve avec sa pléiade d'internationaux, et le Chelsea de José Mourinho partiraient également favoris face au PSG. Laurent Blanc et sa troupe n'ont pas oublié que les Blues avaient brisé net leurs espoirs la saison dernière en quart de finale retour (2-0) malgré une large défaite à l'aller (3-1). Depuis, les Londoniens se sont encore renforcés avec l'attaquant Diego Costa et le milieu Cesc Fabregas et ont longtemps été invaincus, toutes compétitions confondues, avant de s'incliner samedi contre Newcastle en Premier League (2-1).

En dehors de ces trois mastodontes, l'Atletico Madrid n'est pas non plus à négliger. Champions d'Espagne et vice-champions d'Europe, les Colchoneros sont de sacrés clients, managés par l'emblématique Diego Simeone.

Dans ces conditions, les dirigeants parisiens rêveraient d'hériter soit du Borussia Dortmund, mal en point en Bundesliga (14e), soit du FC Porto, un habitué de la C1 mais issu d'un groupe H aisé (avec le Shakhtar Donetsk, Athletic Bilbao et le BATE Borisov).

Fifa.com (10/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 18:10

PSG - Les cadres inférieurs

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2475697_FULL-LND

Battu et dépassé mercredi par Barcelone, le Paris SG n'a pas été ridicule au Camp Nou et a parfois gêné les Catalans, mais il a été pénalisé par les prestations très en dessous de la moyenne de certains de ses cadres supposés, au moins un par ligne.

. Thiago Silva, capitaine fracassé
"O Monstro" ? "Le meilleur défenseur du monde" ? Pas vraiment, et cela dure depuis maintenant huit mois. Thiago Silva n'est plus aujourd'hui que le patron d'une défense sans caractère, qui en Ligue 1 ne prend aucun risque et qui mercredi à Barcelone n'a fait que subir.

Jeudi, le quotidien barcelonais Mundo Deportivo estime que Marc Bartra, défenseur sans éclat du Barça, a plus brillé que Silva et David Luiz. C'est cruel mais pas tout à fait faux.

Sur le premier but du Barça, Thiago Silva laisse filer Suarez, passeur décisif. Et sur le deuxième, il recule sans cesse face à Neymar alors qu'un seul pas en avant aurait a minima réduit la marge de manoeuvre de celui qui lui a succédé comme capitaine de la Seleçao.

Après le traumatisant Mondial au Brésil, l'ancien de l'AC Milan a été stoppé par une blessure et il peut manquer encore de rythme. Mais son niveau actuel pourrait le mettre sous la menace de Marquinhos, parfait en début de saison.

La décision n'est toutefois pas simple à prendre politiquement, car Thiago Silva est un proche du président Nasser Al-Khelaïfi.

. Thiago Motta pianissimo
L'Italien est le chef d'orchestre du PSG et de sa stratégie de possession. Il n'a jamais été rapide mais sa sûreté dans le jeu de passes et son coup d'oeil compensent normalement son manque de vivacité.

Mais depuis le début de saison, l'ancien de l'Inter Milan apparaît emprunté, lourd, sans inspiration et le tempo qu'il imprime est désormais vraiment trop lent.

Mercredi au Camp Nou, il a encore touché beaucoup de ballons mais sans prendre de risque et sans trouver de décalages intéressants. Après les sorties de Verratti et Matuidi, il a été livré à lui-même et a énormément souffert.

Lui aussi pourrait souffler sur le banc de touche, même si les solutions de remplacement (Cabaye, Rabiot, Chantôme, voire Pastore si Verratti passe en 6) ne sont pas très convaincantes.

. Cavani, au jeu des comparaisons
L'Uruguayen marque des buts, c'est entendu, mais il serait bien inspiré de les marquer aussi lors des matches qui comptent. Son bon bilan de la saison dernière avait ainsi été terni par son quart de finale raté contre Chelsea.

Au Camp Nou, il a été terriblement discret, avec une seule maigre occasion, un tir sans danger pour Ter Stegen en première période.

Le bilan est insuffisant, même si comme toujours, Cavani a été généreux et impliqué dans le travail défensif. Messi, Neymar et Suarez ne le sont pas, ou infiniment moins, mais ils ont chacun marqué un but mercredi.

. Laurent Blanc, la drôle d'idée
L'entraîneur parisien n'a pas tout raté à Barcelone et son 4-4-2 très à plat a vraiment contrarié le Barça, notamment sur des côtés volontairement dégarnis.

Mais sa décision de remplacer Verratti, brillant et aussi utile défensivement qu'offensivement, a plus que surpris.

"Il fallait prendre des risques, on était menés 2-1, on avait un temps fort, j'ai décidé de faire renter des hommes frais, offensifs", a expliqué le technicien parisien.

L'affaire a d'autant moins fonctionné que Pastore, entré à la place de l'Italien, puis Lavezzi, n'ont strictement rien apporté, pas même de la bonne volonté.

Fifa.com (11/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 18:17

Man City - La revanche de Nasri

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2490723_FULL-LND

En plein divorce douloureux avec l'équipe de France, Samir Nasri file le parfait amour avec Manchester City, qualifié en 8e de finale de Ligue des champions grâce à son magnifique premier but de la saison.

Il n'a pas jeté d'huile sur le feu après la victoire contre l'AS Rome (2-0), refusant d'évoquer son cas personnel devant la presse française, avec laquelle il est toujours en froid.

Nasri, buteur et passeur, préfère évoquer le "miracle" de la qualification, parlant en anglais avec la presse britannique.

"Avec toutes ces difficultés, deux points après quatre matches, l'absence de trois de nos meilleurs joueurs, (Kun) Agüero, Yaya (Touré) et (Vincent) Kompany, nous n'avions qu'une petite chance de nous qualifier et nous l'avons saisie", souligne-t-il.

"Samir est un très grand joueur", assure à l'AFP David Silva, potentiel concurrent de Nasri dans l'effectif royal des champions d'Angleterre. "Il a marqué un but superbe, ajoute l'Espagnol. Je suis content pour lui, et aussi pour l'équipe puisque ce but nous a donné de la tranquillité".

Une tranquillité perdue avec les Bleus, où Nasri ne veut pas revenir.

"L'équipe de France, ça ne me rend pas heureux", a-t-il répété sur la chaîne "BeIN sports" le week-end précédent. "Tous les maux de l'équipe de France, c'était (la faute à) Samir: ça va 5 minutes", a-t-il pesté.

'J'ai souffert en équipe de France'
Après son "altercation avec un journaliste" après l'élimination en quarts de finale de l'Euro-2012, le N.8 de Manchester City estime avoir été "traité plus mal que quelqu'un qui a fait la grève" du bus de Knysna au Mondial-2010.

Nasri, qui a annoncé cet été renoncer aux Bleus qui étaient partis au Brésil sans lui, dit comprendre Franck Ribéry, qui a fait le même choix que lui. Et l'ex-joueur de l'OM a la dent dure contre Didier Deschamps.

"Tant qu'il sera en équipe de France c'est terminé, a dit Nasri à Canal+, et même s'il y a un changement d'entraîneur, je pense que c'est terminé. J'ai plus souffert qu'autre chose en équipe de France".

Sa non-sélection au Mondial-2014 avait déclenché la colère de sa petite amie, Anara Antanes, qui avait insulté "DD" dans un tweet.

L'ex-enfant chéri de l'Olympique de Marseille a raté deux Coupes du monde, notamment à cause de sa réputation de joueur mal intégré au groupe. Il se console en Angleterre, où il porte le maillot des champions en titre et d'"une des meilleures équipes d'Europe", selon lui.

Avec un but mercredi soir contre la Roma, une frappe fulgurante au milieu de la défense, aidé par un "poteau rentrant", Nasri, auteur aussi de la passe décisive du 2-0 de Pablo Zabaleta, a vraiment lancé sa saison.

"Depuis trois semaines, nous jouons vraiment bien, souligne-t-il. Je ne sais pas si c'est une coïncidence ou non mais nous avions vécu notre meilleur moment à la même période la saison dernière."

Évoquant les critiques sur le démarrage diesel de City, il rappelle que son équipe est "qualifiée pour les 8e de finale de Ligue des champions et deuxième en Premier League à 3 points de Chelsea". "Vous attendez trop de nous". On attend toujours beaucoup de Nasri.

Fifa.com (11/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 18:23

Trois ogres au festin des huitièmes de finale

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 2323218_FULL-LND

Les saisons se suivent et se ressemblent en Ligue des champions, mais plus que jamais, le Real Madrid, le Bayern Munich et le FC Barcelone seront des ogres à éviter en 8e de finale, en février et mars prochains.

. Le Real, favori à sa succession
S'il a enfin décroché la saison passée sa "decima", après 12 années d'attente, le club merengue n'a rien perdu de son appétit, bien au contraire, à l'image de Cristiano Ronaldo et de ses 32 buts en 26 matches toutes compétitions confondues. Dominateur en Liga où il mène le sprint à trois, avec 2 et 4 longueurs d'avance sur le Barça et l'Atletico Madrid, le Real s'est montré impérial dans son groupe B de Ligue des champions qu'il a dominé de la tête et des épaules. Certes, Liverpool, éliminé, n'a été que l'ombre de lui-même, Bâle, son dauphin, qu'un valeureux faire-valoir et Ludogorets, un novice. Mais Madrid a tenu son rang, étant même la seule équipe de la compétition à glaner pour une 2e fois dans son histoire les 18 points possibles. Sur tous les fronts, le Real est même sur une série vertueuse de 19 victoires de rang, la plus longue pour un club espagnol, à cinq unités du record des Brésiliens du Coritiba FC. Arrivés à l'intersaison, après leurs performances remarquées au Mondial, l'Allemand Kroos et le Colombien James Rodriguez, sont de fait des renforts de poids dans un effectif déjà pléthorique où tous les postes ou presque sont doublés avec un niveau quasi similaire, même si Ronaldo, candidat à sa propre succession au FIFA Ballon d'Or, reste évidemment son arme maîtresse incontournable.

. Le Bayern, comme l'Allemagne
Tombé dans ce qui eut pu être considéré comme "le groupe de la mort", avec Manchester City, l'AS Rome et le CSKA Moscou, le rouleau-compresseur bavarois n'a pas fait de détail en se qualifiant avec 15 points, sa seule défaite (3-2) ayant été concédée en infériorité numérique chez des Citizens qui ont ensuite bonifié leur exploit en arrachant leur qualification mercredi à Rome (2-0). Les hommes de Rudi Garcia, justement, ont vécu un calvaire en leur stadio Olimpico, se faisant fesser 7-1, comme le Brésil le fut par l'Allemagne lors de son Mondial en demi-finale. Le parallèle entre la Mannschaft et le Bayern ne saurait s'arrêter à ce score improbable, lorsqu'on sait que l'ossature de l'une est celle de l'autre, avec six joueurs à la fois champions du monde et champions d'Allemagne, tandis que seul Götze n'a pas été du triomphe munichois en Ligue des champions en 2012. Avec dans ses rangs le meilleur gardien du monde, Neuer en course pour le Ballon d'Or, ainsi que Robben et Ribéry qui courent toujours et toujours aussi vite, Pep Guardiola, après une première saison d'adaptation, semble encore mieux armé pour voir sa "revolucion" dans le jeu être couronnée de succès en Ligue des champions. Et ce n'est pas la maigre rivalité qui lui est opposée en Bundesliga, où le titre va vite lui tendre les bras, qui risque de lui faire puiser dans ses réserves.

. Le Barça, quelle force de frappe !
Portés par Lionel Messi, toujours plus rayonnant dans son exercice favori qu'est la Ligue des champions, où il vient de battre le record du plus grand nombre de buts marqués (75), Barcelone peut aussi compter sur Neymar, plus performant pour sa seconde saison, et depuis un mois et demi sur Suarez, qui a purgé ses 4 mois de suspension après sa fameuse morsure sur l'Italien Chiellini au Mondial. Avec ce trio qui devrait au fil des matches parfaire ses automatismes, autant dire que la force de frappe du Barça n'en sera d'ici deux, trois mois, que plus redoutable. Déjà, mercredi, le Paris SG, invaincu jusqu'alors cette saison, en a fait l'amère expérience en perdant (3-1), avec un but de chaque star catalane pour la première fois cette saison, probablement pas la dernière. Si la défense catalane demeure fragile voire faillible, chaque accélération en attaque est susceptible de faire but. Peut-être plus cette saison que les dernières.

Fifa.com (11/12/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 20:01

LIVE : 6ème journée


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Mardi 10 décembre 2014
Groupe A :
FIN : Olympiakos Le Pirée 4 - 2 Malmö FF .............. David Fuster (22'); Alejandro Dominguez (63'); Konstantinos Mitroglou (87'); Ibrahim Afellay (90') - Simon Kroon (59'); Markus Rosenberg (81')
FIN : Juventus de Turin 0 - 0 Atlético de Madrid

Groupe B :
FIN : Liverpool 1 - 1 FC Bâle ......................... Steven Gerrard (81') - Fabian Frei (25')
FIN : Real Madrid 4 - 0 PFC Ludogorets Razgrad ........ Cristiano Ronaldo (P. 20'); Gareth Bale (38'); Alvaro Arbeloa (80', 88')

Groupe C :
FIN : Monaco 2 - 0 Zenit St-Pétersbourg ............... Aymen Abdennour (63'); Fabinho (89')
FIN : SL Benfica 0 - 0 Bayer Leverkusen

Groupe D :
FIN : Galatasaray 1 - 4 Arsenal ....................... Wesley Sneijder (89') - Lukas Podolski (3', 90'); Aaron Ramsey (11', 29')
FIN : Borussia Dortmund 1 - 1 Anderlecht .............. Ciro Immobile (58') - Aleksandar Mitrovic (84')

Mercredi 11 décembre 2014
Groupe E :
FIN : AS Roma 0 - 2 Manchester City ................... Samir Nasri (60'); Pablo Zabaleta (86')
FIN : Bayern Munich 3 - 0 CSKA Moscou ................. Thomas Muller (P.18); Sebastian Rode (84'); Mario Gotze (90')

Groupe F :
FIN : Barcelone 3 - 1 PSG ............................. Lionel Andres Messi (19'); Neymar (42'); Luis Suarez (77') - Zlatan Ibrahimovic (15')
FIN : Ajax Amsterdam 4 - 0 APOEL Nicosie .............. Lasse Schone (P. 45', 50'); Davy Klaassen (53'); Arkadiusz Milik (74')

Groupe G :
FIN : Chelsea 3 - 1 Sporting CP ....................... Cesc Fabregas (P. 8'); Andre Schurrle (16'); John Obi Mikel (56') - Jonathan Silva (50')
FIN : NK Maribor 0 - 1 Schalke 04 ..................... Max Meyer (62')

Groupe H :
FIN : FC Porto 1 - 1 Shakhtar Donetsk ................. Vincent Aboubakar (87') - Taras Stepanenko (50')
FIN : Athletic Bilbao 2 - 0 BATE Borissov ............. Mikel San Jose (47'); Markel Susaeta (88')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 20:07

Classement Groupe A, B, C et D :

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Class110

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 11 Déc - 20:10

Classement Groupe E, F, G et H :

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Class210

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 16 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 32 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 24 ... 32  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum