Le forum de JS-Kabylie.fr (Jeunesse Sportive de Kabylie)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-56%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique pliable – GO RIDE 80HYBRID
110 € 249 €
Voir le deal

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Page 24 sur 32 Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25 ... 28 ... 32  Suivant

Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 12:51

LIVE : 8ème de finale-Retour (2)


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Mercredi 18 Mars 2015
FIN : FC Barcelone 1 - 0 Manchester City (2-1) ........ Ivan Rakitic (31')
FIN : Borussia Dortmund 0 - 3 Juventus (1-2) .......... Carlos Tevez (3', 79'); Álvaro Morata (70')


Mardi 17 Mars 2015
FIN : AS Monaco 0 - 2 FC Arsenal (3-1) ..................... Olivier Giroud (36'); Aaron Ramsey (79')
TAB : Atlético de Madrid 1 (3) - 0 (2) Bayer Leverkusen (0-1) ...... Mario Suarez (27')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 14:40

La Juve trop forte pour Dortmund

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2567013_full-lnd

La Juventus Turin, beaucoup trop forte pour un Borussia Dortmund tout juste convalescent, s'est logiquement qualifiée mercredi pour les quarts de finale de la Ligue des champions, en écrasant le club de la Ruhr (3-0)

Le leader du Calcio, déjà victorieux à l'aller (2-1) s'est simplifiée la tâche d'entrée.

"Le mur jaune", tribune sud du Signal Iduna Park, venait à peine de ranger un tifo géant célébrant le seul titre de Dortmund en Ligue des champions --conquis en 1997 contre... la Juve en finale-- que Tevez récupérait le ballon, légèrement excentré, hors de la surface du Borussia.

L'attaquant argentin décochait une frappe sèche et puissante qui trompait Weidenfeller. 1-0 après trois minutes, les "Bianconerri" ne pouvaient espérer mieux.

Le Borussia devait désormais marquer deux fois pour jouer les prolongations. Face à la difficulté de la tâche, les hommes de Jürgen Klopp semblaient tétanisés.

Et c'est la Juventus qui parvenait à se montrer dangereuse par une frappe lointaine de Lichtsteiner que Weidenfeller repoussait difficilement des deux poings (16e).

Le collectif turinois procédait en contre, passant le plus clair de son temps regroupé dans sa moitié de terrain, tandis que Dortmund cherchait la faille.

Récital de Tevez
Reus peinait à ajuster ces coups francs (21e, 23e), tandis que Bender, Mkhitaryan et Schmelzer se montraient maladroits ou peu inspirés dans leurs choix offensifs.

Avec la sortie de Pogba, blessé (27e), le coach de la Juventus, Massimiliano Allegri choisissait logiquement un défenseur de métier, Barzagli, pour bétonner son résultat. Stratégie payante, le BVB ne parvenant pas à se créer une seule véritable occasion pendant les 45 premières minutes.

Au retour des vestiaires, Dortmund n'a pas trouvé la solution. Au contraire, c'est Tevez qui se mettait encore en évidence. Au terme d'un raid solitaire, au milieu de plusieurs adversaires, il parvenait à décaler Morata, mais la frappe de l'Espagnol trouvait Weidenfeller, auteur d'une belle sortie (49e).

Le portier de Dortmund se montrait encore décisif face à l'attaquant espagnol, détournant du pied une nouvelle tentative (56e).

Dortmund était à la peine et c'est un peu dépités que les spectateurs applaudissaient la première vraie frappe des Jaune et Noir... à la 63e minute par Kampl, mais sans réel danger pour Buffon.

Turin, sûr de son football, jouait détendu et se permettait de continuer à jouer vers l'avant: Marchisio lançait Tevez à la limite du hors-jeu. L'Argentin décalait encore une fois Morata qui marquait dans le but vide (70e, 2-0).

Omniprésent, Tevez achevait son récital par un doublé (79e), avant de sortir deux minutes plus tard, sous les applaudissements des supporteurs turinois, ravis de retrouver les quarts de finale de la Ligue des champions, comme en 2013.

Fifa.com (18/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 14:42

Le Barça s'envole en quart, Messi magistral

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2567024_full-lnd

Le FC Barcelone a livré un récital mercredi devant Manchester City (1-0) en 8e retour de la Ligue des champions, se qualifiant pour les quarts grâce à un Lionel Messi magistral à l'approche du clasico face au Real Madrid en Liga.

Pour la huitième année consécutive, voilà Barça présent dans le top 8 européen, un niveau dont semblent loin les "Citizens", complètement dépassés mercredi au Camp Nou après s'être déjà inclinés 2-1 à l'aller. Sergio Agüero a d'ailleurs marqué le penalty de l'égalisation en fin de match, butant sur le gardien (78e)

La faible ampleur du score reflète mal la mainmise absolue du club catalan, qui a trouvé plusieurs fois les montants et buté sur l'impeccable gardien anglais Joe Hart. Messi, passeur décisif sur l'ouverture du score d'Ivan Rakitic (31e), a quant à lui multiplié les tentatives sans obtenir le but qui aurait récompensé sa folle soirée.

Pas de doute, le Barça-là est euphorique et Messi de retour à un niveau stratosphérique, ce qui est de bon augure pour les Catalans avant le choc dimanche contre le Real, qui les talonne en tête du Championnat d'Espagne.

Contre City, le quadruple Ballon d'Or s'est amusé comme un petit fou: petits ponts, doubles contacts, talonnades... Tout son répertoire y est passé et chacune de ses accélérations a mis les "Citizens" au supplice, provoquant des "Oooooh" admiratifs dans les tribunes du Camp Nou.

Sur l'un de ces déboulés, Messi s'est fait passeur: il a fixé les défenseurs sur la droite et alerté Rakitic d'une ouverture millimétrée dans la surface. Le Croate a contrôlé de la poitrine et marqué d'un lob impeccable (31e), concrétisant l'indiscutable supériorité catalane.

Neymar et Suarez sur le poteau
Signe de l'appétit de Messi, on a même vu la star argentine presser et tacler pour récupérer le ballon. Et toute la seconde période s'est résumée pour le Camp Nou à attendre un but du maestro argentin... qui n'est pas venu.

Des coups francs expédiés au-dessus (16e, 28e, 83e), des frappes sorties par Hart, des déboulés mal conclus... Rien n'y a fait mais Messi a tout de même vu son nom scandé par le Camp Nou.

A ses côtés, c'est toute l'équipe barcelonaise qui a semblé un ton au-dessus techniquement. Neymar a d'ailleurs trouvé le poteau (6e), de même que Luis Suarez (44e).

En face, City n'avait que peu d'arguments à opposer, malgré son effectif riche en stars et son budget pas si éloigné de celui du Barça. Mais son expérience, elle, est bien moindre et le club devra attendre pour connaître son premier quart de finale en C1.

Il y a bien eu une percée de Yaya Touré (13e), une frappe de Kolarov (18e) ou deux tirs non cadrés du même Touré (45e, 67e). Mais les Mancuniens ont surtout dû se résoudre à faire des fautes pour stopper le Barça.

Mention spéciale pour Samir Nasri, averti pour un coup de pied dans la jambe de Neymar qui venait de s'échapper (36). Le Français a d'ailleurs été remplacé à la pause par Jesus Navas.

Mais il n'y avait rien à faire face au Barça, solide en défense avec la charnière Piqué-Mathieu. Même lorsque le gardien barcelonais Marc-André Ter Stegen a manqué sa sortie hors de la surface, City n'a pas conclu. Et le portier allemand s'est rattrapé en détournant le penalty d'Agüero (78e) qui aurait pu animer la fin de match.

La victoire du Barça est courte mais sa confiance, elle, sort renforcée de ce match et de la qualification: une équipe aussi étincelante peut nourrir de belles ambitions pour la suite de la C1. Et, évidemment, pour le clasico de dimanche face à un Real Madrid encore convalescent.

Fifa.com (18/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 14:51

Le Bayern seul face au gratin latin

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2557767_full-lnd

Le Bayern Munich sera en quarts de finale de la Ligue des champions de l’UEFA le dernier représentant du football anglo-saxon face à un véritable raz-de-marée latin, fort de trois représentants espagnols - Real Madrid, tenant du titre, Atlético de Madrid, finaliste l'an dernier, et FC Barcelone -, deux français - le Paris Saint-Germain et l’AS Monaco -, un italien et un portugais, la Juventus et le Porto, tous deux anciens champions.

L'autre grand enseignement de ces huitièmes de finale spectaculaires est l'absence pour la seconde fois en trois saisons des représentants de la puissante Premier League comprenant pourtant Manchester City, champion d'Angleterre en titre, Chelsea, qui survole le championnat, et Arsenal qui bute sur les huitièmes de finale pour la cinquième saison consécutive. A noter également que pour la première fois de son histoire, la Bundesliga a perdu trois représentants lors de ce tour.

Les surprises
La hiérarchie a quelque peu été bousculée lors de ce premier tour à élimination directe. Ddans les huit premiers du dernier classement UEFA, on retrouve seulement quatre qualifiés, dont les trois inexpugnables premiers, le Real Madrid (1), le FC Barcelone (2), le Bayern Munich (3) et l'Atlético de Madrid (5). Derrière, Porto (9) se maintient avec brio, le PSG (11) confirme sa montée en puissance grâce à sa performance à Chelsea. Plus loin, on retrouve la Juventus (17) qui refait surface au niveau européen alors qu'elle domine le football transalpin depuis quatre saisons. Mais la grande surprise vient de Monaco (71), qui végétait encore au fond de la Ligue 2 en janvier 2012, et dont trois joueurs seulement ont une expérience européenne. C'était oublier un peu vite que l'ASM est le dernier finaliste français en Ligue des champions, et l’un des trois clubs français à avoir atteint les quarts de finale pour la quatrième fois, avec le PSG et Lyon.

La faillite anglaise
A l'image de six clubs sur huit qui se sont qualifiés en jouant le match retour à domicile, Chelsea avait semble-t-il fait le plus dur en ramenant un précieux nul de Paris au match aller (1:1). Par deux fois les Blues ont pris l'avantage, mais se sont fait rejoindre par une formation pourtant réduite à dix après l'exclusion de sa vedette Zlatan Ibrahimovic. Et en plus, sur deux magistraux coups de tête, pourtant une spécialité anglaise. Pour son 100ème match européen, Manchester City n'a pas réussi, comme la saison dernière, à franchir l'obstacle catalan (1:2, 0:1), d'autant que le score ne reflète pas la mainmise du Barça sur le match, sous le regard un rien nostalgique de Pep Guardiola au Camp Nou. L'échec d'Arsenal face à Monaco est d'autant plus surprenant que c'est la seconde fois que les Gunners, battus 1:3 à la maison à l’aller, la première fois contre le Bayern en 2013, s'imposent ensuite 2:0 au match retour pour échouer d'un souffle.

Le faux pas de la Bundesliga
Le Bayern Munich impérial au match retour contre le Shakhtar Donetsk (7:0) est le dernier représentant de la Bundesliga, même si les éliminations à Madrid de Schalke 04 (0:2, 4:3) vainqueur sur le terrain du Real avec une équipe d'avenir, et même celle du Bayer Leverkusen sorti aux tirs au but (1:0, 0:1, 3 t.a.b 2) par l'Atlético, sont tout sauf une contreperformance. Enfin, l'élimination du Borussia Dortmund (1:2, 0:3) par la Juve n'est que le reflet d'une saison décevante.

Le duel
"Joe Hart est un phénomène. Je savais déjà que c'était un gardien de classe mondiale, mais sa performance a été impressionnante. Il a tout arrêté. Il est phénoménal", l'hommage est signé Lionel Messi. Le gardien des Citizens a effectué une bonne dizaine d'arrêts de grande classe, tenant à lui seul en échec la division offensive catalane "gavée de caviars" par Lionel Messi qui a lui-même échoué à plusieurs reprises devant les réflexes de Hart.

Le buteur
Privée d'Andrea Pirlo puis rapidement de Paul Pogba, blessés, la Juventus s'est appuyée sur un Carlos Tevez des grands soirs auteur de deux buts et d'une passe décisive pour Alvaro Morata dans l'antre du Borussia Dortmund (0:3). "Il se met au service de l'équipe et lit très bien le jeu. Il est aussi très technique et possède un état d'esprit au top", le félicite son entraineur Massimiliano Allegri. Mais le classement des buteurs est toujours la chasse gardée de l'infernal duo de la Liga, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, avec chacun huit buts et trois passes décisives, même s’ils sont encore derrière le Brésilien Luiz Adriano, du Shakhtar Donetsk, qui a arrêté son compteur à neuf buts.

Entendu…
"C'est le meilleur joueur du monde, sans aucun doute, de l'époque actuelle et même de l'histoire du football" - Luis Enrique, entraineur du FC Barcelone, à propos de Lionel Messi

Le programme
Le tirage au sort des quarts de finale aura lieu le 20 mars à Nyon. Il s'agira d'un tirage au sort intégral, sans têtes de série, pouvant donner lieu à des affrontements entre deux clubs d'un même pays. La première équipe tirée joue le match aller à domicile. Les matches aller auront lieu les 14 et 15 avril et les matches retour les 21 et 22 avril.

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 15:01

Trois ogres à éviter pour Paris et Monaco

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2523092_full-lnd

Le Real Madrid, tenant du titre, le FC Barcelone de l'extra-terrestre Messi et le rouleau-compresseur du Bayern Munich sont à éviter pour le Paris SG et Monaco, vendredi lors du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions.

C'est à partir de 12h00 à Nyon, au siège de l'UEFA, que les deux représentants français encore en lice connaîtront leurs adversaires, sachant que cette fois ils sont aussi susceptibles de tomber l'un contre l'autre puisque le tirage sera intégral, c'est-à-dire que les clubs d'une même nation peuvent se rencontrer. La dernière fois que pareil scénario s'était produit remonte à la saison 2009-2010, lorsque Lyon s'était qualifié pour les demi-finales de la C1 (3-1, 0-1) aux dépens de Bordeaux, alors guidé par Laurent Blanc.

Plus probablement que l'assurance de voir au moins un club de Ligue 1 atteindre le dernier carré, un duel entre Paris et Monaco devrait être perçu dans chaque camp comme un moindre mal compte tenu des grands d'Europe encore en course. Comme d'habitude depuis quelques saisons, un trio effrayant se détache avec le Real Madrid, le Barça et le Bayern Munich.

Même s'ils sont actuellement à la peine, avec la perte de la première place en Liga et une qualification laborieuse contre Schalke marquée par une défaite à Bernabeu 4-3 (aller: 2-0) qui a fait désordre, les Merengue n'en demeurent pas moins des favoris légitimes, portés par l'insatiable Cristiano Ronaldo. Le FC Barcelone a lui retrouvé le grand Lionel Messi, celui qui plane quasiment à chaque printemps au-dessus de la Ligue des champions, comme Manchester City l'a encore constaté avec impuissance mercredi soir. Le Bayern Munich carbure également à plein régime. Il survole la Bundesliga où un 25e titre de champion lui tend déjà les bras et son 7-0 pour se débarrasser du Shakhtar Donetsk en 8e de finale retour a mis en évidence la pleine adhésion collective du système Guardiola.

L'Atletico pas un cadeau
Pour Paris, qui sera privé de Verratti et d'Ibrahimovic au quart aller et espère que le Suédois ne sera pas également privé du retour après son exclusion à Chelsea, et pour Monaco, dont l'énorme courage mais également les limites ont été mis en évidence dans la qualification face à Arsenal (3-1, 0-2), il serait préférable d'éviter ces trois-là.

Parmi les trois adversaires restants et même s'il est le seul - avec le PSG et l'ASM - à n'avoir jamais remporté la Ligue des champions, l'Atletico Madrid n'est pas vraiment un cadeau. Les hommes de Diego Simeone défendent chèrement leur statut de finalistes de la précédente édition face au Real (4-1 a.p.). Il leur a certes fallu les tirs au but pour passer face à Leverkusen, mais leur défense, leur combativité et leur expérience grandissante ont de quoi tuer plus d'une velléité dans l'oeuf.

La Juventus de Turin, qui court vers une 4e titre d'affilée en Serie A, fait elle un retour assez remarqué à ce niveau de la compétition européenne. Son 3-0 infligé à Dortmund mercredi a marqué les esprits, tout comme la performance majuscule de Tevez (2 buts, 1 passe décisive). Mais la blessure musculaire de Pogba, dont la gravité n'est pas encore connue, rend plus malléable cette "Vieille Dame".

Enfin, reste le FC Porto, un autre habitué des quarts de finale et qui fait moins de bruit que les autres. Nul doute que Paris et Monaco signeraient pour tomber sur cette équipe. Mais il ne faudra pas mésestimer sa force de frappe incarnée par Martinez, Tello, Brahimi et Quaresma.

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 18:38

La Juve retrouve Tevez mais perd Pogba

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2566963_full-lnd

Carlos Tevez a confirmé à Dortmund qu'il vivait une des meilleures saisons de sa carrière, mais la Juventus Turin risque d'être privée plusieurs semaines de son autre star, Paul Pogba, blessé à la cuisse droite.

Apache fort
Deux buts, une passe décisive, l'ouverture du score au bout de deux minutes d'une frappe supersonique à l'arrêt: "L'Apache" Tevez a disputé un vrai match de "fuoriclasse" (joueur d'exception) en Ligue des champions. Tevez a pris la "Vieille Dame" par la main pour l'emmener en quarts de finale, il a brillé dans le stade de Dortmund comme d'autre N.10 "bianconeri" avant lui, Roberto Baggio et Alessandro Del Piero, se glissant un peu plus avant dans la légende du club.

Oublié le buteur muet en Ligue des champions d'avril 2009 (avec Manchester United) à septembre 2014. Marquer à nouveau dans la reine des compétitions de club, contre Malmö, a lancé la saison de Tevez, désormais à 6 buts dans cette édition. Il est également meilleur buteur de Serie A avec 15 buts, à égalité avec Mauro Icardi (Inter Milan). Tevez a retrouvé toute sa formidable force de combattant mais aussi son adresse devant le but. "J'ai juste fait mon travail", dit-il modeste. Je n'aime pas parler de moi, c'est l'équipe qui gagne, pas un joueur. Moi, je suis content de l'avoir aidée à atteindre les quarts".

Son coéquipier Giorgio Chiellini "ne le découvre pas aujourd'hui (mercredi), cela fait une saison que Carlitos nous tire vers le haut, c'est notre plus"."Tevez traverse une saison magnifique, il est magique", dit simplement son entraîneur, Massimiliano Allegri. Il a même retrouvé l'équipe d'Argentine, après en avoir été longtemps banni.

Pogba, la tuile
Si Tevez a éclaboussé le match de sa classe pendant une heure et demie, l'autre meilleur joueur de la saison de la Juve est sorti avant la demi-heure de jeu, touché derrière la cuisse droite. A la 27e minute de jeu, bousculé par Socratis Papastathopoulos, Pogba se blesse derrière la cuisse droite sur une extension. Il est contraint de sortir. D'abord en rage sur la pelouse, il était ensuite en larmes sur le banc. Pogba avait mal avant le match et aurait préféré ne pas jouer, selon ses proches, d'où sa frustration. La Juve a insisté et a abîmé son plus beau jouet, celui qu'elle pourrait bien vendre pour une centaine de millions d'euros en fin de saison.

Génial en janvier puis médiocre en février, Pogba était redevenu décisif en mars, marquant un but capital dans la course au titre en fin de match contre Sassuolo, d'une frappe soudaine (1-0), alors que son équipe piétinait. Le rôle capital qu'il tient dans l'équipe a pu pousser l'encadrement à l'aligner coûte que coûte à Dortmund, où finalement la Juve a gagné sans lui. Mais cette blessure, sur laquelle le club n'avait pas encore communiqué jeudi en début d'après-midi, pourrait lui coûter quelques semaines d'absence.

Ce n'est pas grave pour la Serie A, où les 14 points d'avance de la Juve sur le deuxième, l'AS Rome, lui garantisse le titre, mais il risque de rater les quarts de finale de C1 (aller 14 ou 15 avril). Et si Tevez retrouve l'"Albiceleste", Pogba va manquer le prestigieux France-Brésil du 26 mars.

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 18:44

PSG - Blanc préfère éviter les trois gros et Monaco

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2524429_full-lnd

L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc aimerait "éviter trois équipes", en faisant allusion au Real Madrid, au FC Barcelone et au Bayern Munich, ainsi que Monaco, en quarts de finale de Ligue des champions dont le tirage se tient vendredi.

"S'il y avait un souhait à émettre, j'aimerais bien éviter trois équipes, a dit le technicien aux journalistes jeudi en conférence de presse. Je suis sûr que vous allez les trouver sans problème".

Interrogé sur l'éventualité d'affronter l'autre club français encore en lice, Monaco, Laurent Blanc a répondu: "Ca enlèverait un peu un parfum de Ligue des champions, mais on acceptera le tirage".

Les autres équipes concernées par le tirage au sort intégral de vendredi midi sont l'Atletico Madrid, la Juventus et le FC Porto.

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 18:52

PSG-Barcelone et Juventus-Monaco en quarts

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2568055_full-lnd

Le Paris SG affrontera Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions, alors que Monaco de son côté jouera contre la Juventus de Turin, selon le tirage au sort effectué vendredi à Nyon (Suisse).

Le club parisien recevra Messi et ses équipiers au match aller avant de se déplacer à Barcelone au match retour. Monaco en revanche aura la chance de recevoir lors de la seconde manche.

Le PSG et Barcelone se sont déjà affrontés cette saison en Ligue des champions, lors de la phase de poules. Lors du premier match disputé à Paris (2e journée), Laurent blanc et ses hommes s'étaient imposés 3-2. Lors de la deuxième confrontation, au Camp Nou, ce sont les Catalans qui l'avaient emporté 3-1. Le duel entre les deux équipes est aussi une réédition du quart de finale de la saison 2012-2013. Le Barça en était sorti vainqueur, après deux matches nuls (2-2 à Paris, 1-1 à Barcelone).

Pour Monaco, invité surprise de ces quarts de finale, le tirage au sort a été plus équilibré. Leader du championnat d'Italie, la Juventus de Turin semble en effet moins inaccessible que Barcelone, le Real Madrid ou le Bayern Munich, surtout en l'absence de Paul Pogba, blessé.

Le Real de Carlo Ancelotti avait remporté la fameuse "Decima", dixième C1 du club, en finale au détriment de l'Atletico de Diego Simeone (4-1 a.p.). Depuis, l'Atletico, champion d'Espagne en titre, a pris un net avantage lors des multiples confrontations: il a remporté la Supercoupe d'Espagne (1-1, 1-0), a créé la surprise en s'imposant deux fois en Liga (2-1 à Bernabeu et surtout 4-0 le 7 février à domicile) et a pris le meilleur en 8e de finale de Coupe du Roi (2-0, 2-2).

Le Bayern Munich, perçu comme un des grands favoris avec le Real et le Barça, est tombé sur un tirage abordable avec le FC Porto.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 19:05

Atletico-Real et PSG-Barça, revanches à l'européenne

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2490608_full-lnd

De la revanche dans l'air ! Le tirage au sort des quarts de finale de Ligue des champions a accouché vendredi du derby madrilène Atletico-Real, remake de la finale 2014, et du choc de retrouvailles Paris SG-Barça. Dans les deux autres quarts, tous programmés les 14-15 et 21-22 avril, le Bayern partira favori face au FC Porto, tout comme la Juventus contre Monaco.

Mais c'est une fois de plus du côté de la capitale espagnole que les yeux vont se tourner pour la revanche de la finale de la saison dernière. Le Real de Carlo Ancelotti avait alors remporté la fameuse "Decima", dixième C1 du club, au détriment de l'Atletico de Diego Simeone (4-1 a.p.) à l'issue d'un scénario haletant, avec l'égalisation in extremis de Sergio Ramos.

Depuis, l'Atletico, champion d'Espagne en titre, a cependant pris un net avantage lors des multiples confrontations de l'actuelle saison: il a remporté la Supercoupe d'Espagne (1-1, 1-0), a créé la surprise en s'imposant deux fois en Liga (2-1 à Bernabeu et surtout 4-0 début février à domicile) et a pris le meilleur en 8e de finale de Coupe du Roi (2-0, 2-2). "La Ligue des champions offre une autre perspective. Le match aller est dans trois semaines, nous verrons si nous pouvons récupérer tous nos blessés", notamment James Rodriguez, a relativisé Emilio Butragueno, directeur des relations institutionnelles du Real.

Real mal en point
Les deux clubs ont en commun de s'être qualifiés pour les quarts dans la douleurs face à des Allemands: le Real, vainqueur 2-0 à l'aller, s'est incliné à domicile face à Schalke (4-3) et s'est fait siffler par ses supporters. L'Atletico a dû en passer par les tirs au but contre Leverkusen (0-1, 1-0 a.p., 3-2 t.a.b.). Le Barça domine le championnat, en attendant le clasico de dimanche au Camp Nou. Les deux clubs madrilènes, éliminés en coupe nationale, pourraient n'avoir que la C1 comme perspective de titre. Un objectif évident pour le Real, qui traverse une mauvaise passe, et Cristiano Ronaldo, dans sa quête d'un 4e Ballon d'Or pour égaler Messi; une idée de prolonger la dynamique de la saison passée pour l'Atletico et de ne pas rentrer dans le rang.

PSG-Barça est aussi une histoire de revanche. Ils étaient dans la même poule: le club français avait fait subir aux Catalans leur première défaite et leurs premiers buts encaissés de la saison (3-2), et ceux-ci avaient pris leur revanche au Camp Nou (3-1) et décroché la première place. Le bilan de leurs confrontations européennes est d'ailleurs parfaitement équilibré, avec deux victoires chacun et trois nuls. Mais là encore, l'enjeu est brûlant pour les deux clubs qui ont sorti des Anglais, à l'arraché et dans des circonstances héroïques pour Paris (1-1, 2-2 a.p. contre Chelsea), plus aisément pour Barcelone (2-1, 1-0 face à Manchester City).

Ibrahimovic suspendu à l'aller
Car le Barça ne peut se permettre une seconde élimination de rang dès les quarts de finale, et peut compter pour cela sur un Messi qui a retrouvé ses standards en 2015, bien épaulé par Neymar et Suarez. Le PSG a déjà signé un exploit contre le Chelsea de Jose Mourinho mais a buté ces deux dernières saisons sur cet échelon des quarts, sorti par... Barcelone et Chelsea. Une nouvelle élimination à ce stade marquerait une stagnation dans le projet des propriétaires qataris de se mêler au Gotha européen.

Deux pièces-clés manqueront côté parisien au match aller: le buteur Ibrahimovic et le milieu Verratti, suspendus. "A priori, cela nous avantage car ce sont deux joueurs importants. De même que le fait de jouer à la maison le match retour", a noté Jordi Mestre, vice-président du FCB. Le Bayern aussi recevra au retour. L'équipe de Pep Guardiola survole son championnat et se présente en grand favori face au FC Porto pour atteindre le dernier carré pour la quatrième fois de suite.

Les données sont un peu similaires pour la Juventus, leader de Serie A et qui recevra le Petit Poucet de ces quarts, Monaco, encore en 2e division française il y a deux ans.

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 23:04

Barça - Enrique : "Un adversaire très dangereux"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2566173_full-lnd

Le Paris SG sera un "adversaire très dangereux" pour le FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions, a estimé l'entraîneur barcelonais Luis Enrique après le tirage au sort organisé vendredi, ajoutant que le club parisien était "candidat au titre".

"Il s'agit d'un adversaire très dangereux et nous le respectons beaucoup", a expliqué le technicien asturien sur le site internet du Barça.

"Nous en avons fait l'expérience pendant la phase de groupe avec une défaite (3-2, NDLR) et une victoire (3-1). Et après avoir éliminé Chelsea (en huitièmes), le PSG a acquis ses galons de solide candidat au titre", a ajouté Luis Enrique.

Pour le match aller, programmé le 15 avril au Parc des Princes, le Barça sera privé de Dani Alves et Paris devra faire sans Zlatan Ibrahimovic et Marco Verratti, ces trois joueurs étant suspendus.

"Les absences d'Ibrahimovic et Verratti, même si elles sont importantes, seront sans aucun doute compensées par des joueurs de très haut niveau et ils seront tout aussi dangereux", a prévenu Luis Enrique.

Le retour sera disputé le 21 avril au Camp Nou mais jouer la seconde manche à domicile "n'est pas une donnée significative", a conclu l'entraîneur blaugrana. "L'important est d'obtenir un bon résultat à l'aller et d'essayer de nous qualifier pour les demi-finales devant notre public."

En 2013, les deux équipes s'étaient déjà affrontées au même stade de la compétition et le PSG avait été éliminé sans perdre en vertu des buts inscrits à l'extérieur (2-2 à l'aller à Paris, 1-1 au retour à Barcelone).

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Sam 21 Mar - 12:06

PSG - Blanc : "Pas un tirage très favorable"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2520458_full-lnd

Affronter le FC Barcelone avec un match retour à l'extérieur en quart de finale de la Ligue des champions n'est "pas un tirage très favorable" pour le Paris SG, a estimé son entraîneur Laurent Blanc vendredi.

"Quand on participe aux quarts de la Ligue des champions, souvent il y a Barcelone, a-t-il déclaré à l'issue de la victoire sur Lorient (3-1) en match avancé de la 30e journée du championnat de France. Personnellement, c'est un adversaire que je voulais éviter, il y en avait d'autres. On voulait le match retour à Paris, on le joue à l'extérieur. On ne peut pas dire que le tirage soit très favorable à Paris".

"Mais malgré cela, on va bien se préparer, et je pense que nos adversaires ne sont pas si heureux que ça de nous rencontrer, a-t-il relativisé. Le Barça actuellement est une des meilleures équipes européennes, avec à mon avis le meilleur joueur au monde actuellement qui est Messi".

Les clubs s'affronteront les 15 avril au Parc des Princes et 21 avril au Camp Nou. Ils s'étaient déjà rencontrés en phase de poules, avec une victoire chacun à domicile (3-2 à Paris et 3-1 à Barcelone), et le Barça avait fini en tête du groupe.

En 2013, au même stade des quarts, les Catalans s'étaient qualifiés au détriment des Franciliens au bénéfice du but à l'extérieur (2-2, 1-1).

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 12 Avr - 14:52

Bataille aérienne dans le ciel de Madrid

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2343741_full-lnd

Une tête de Godin, une autre de Ramos: la finale de la Ligue des champions 2014 (4-1 a.p.) s'était jouée dans le domaine aérien et l'histoire pourrait se répéter entre l'Atletico et le Real Madrid mardi (18h45 GMT) en quart de finale aller de C1.

. Godin-Ramos, fortes têtes

La tête lobée de Diego Godin, bien aidé par une sortie hasardeuse du gardien merengue Iker Casillas, aurait pu permettre à l'Atletico de devenir champion d'Europe. Au lieu de quoi, c'est la tête décroisée de Sergio Ramos à la 93e minute qui a expédié in extremis les deux équipes en prolongation et symbolisé le triomphe du Real, vainqueur de la "Decima", sa 10e C1.

Mardi, les deux défenseurs centraux se retrouvent au stade Vicente-Calderon pour une revanche dans le ciel de Madrid.

Godin, auteur également du but du titre en Liga l'an dernier face au FC Barcelone (1-1), compte cette saison quatre buts toutes compétitions confondues, Ramos six, et chacun d'eux dispose d'un jeu de tête redoutable pour faire basculer ce quart de finale.

Mais dans ce domaine, l'Atletico partira sans doute avec un avantage psychologique: le club a marqué plus d'une vingtaine de buts sur coups de pied arrêtés en championnat cette saison, meilleur total d'Espagne, et il reste sur six matches sans défaite face au Real, dont une démonstration en Liga début février (4-0).

"Nous leur sommes passés dessus, dans tous les sens du terme, littéralement", avait résumé Godin après ce derby, que le guerrier uruguayen avait achevé le nez cassé.

. Koke et Gabi, Kroos et Modric: lanceurs alertes
Pour régner dans les airs, il est indispensable d'avoir d'excellents passeurs: l'Atletico a Koke et Gabi, et le Real Toni Kroos et Luka Modric. Grâce à la précision de leurs lancers sur corner ou coup franc, ces quatre tireurs alimentent leurs partenaires en passes décisives.

Mardi, il faudra en particulier suivre le duel Koke-Modric: ces deux milieux tout-terrain ont été blessés cet hiver et leur absence a pesé sur le rendement de leurs équipes respectives.

Après la blessure de Koke lors du derby début février, l'Atletico a signé une seule victoire en six matches. Et sans Modric, absent quatre mois et de retour seulement depuis mi-mars, le Real a perdu pied et abandonné sa place de leader de Liga au FC Barcelone.

Mais dans le domaine des remises en jeu, l'"Atleti" semble avoir également développé une botte secrète: à Cordoue (2-0) début avril, c'est un long lancer en touche de Jesus Gamez qui a permis à Saul de marquer. Et le même Gamez a récidivé samedi à Malaga sur le premier des deux buts d'Antoine Griezmann (2-2). Une piste pour mardi ?

. Oblak-Casillas, gardiens des airs
Sur la pelouse du Calderon, il faudra beaucoup de vigilance aux deux gardiens titulaires, qui devraient être Iker Casillas pour le Real et Jan Oblak pour l'Atletico, même si Miguel Angel Moya, de retour de blessure, a également ses chances côté "colchonero".

Si l'expérience de Casillas reste sans égale, Oblak a aussi disputé une finale européenne au printemps 2014: avec Benfica, il s'était incliné aux tirs au but en finale de l'Europa League contre Séville (0-0, 4 t.a.b. à 2).

Décrié à son arrivée à l'Atletico, tant pour le prix de son transfert (16 M EUR) que pour un premier match raté (défaite 3-2 contre l'Olympiakos), le Slovène a profité de la blessure de Moya pour s'imposer. Et plusieurs parades spectaculaires ont achevé de séduire le Calderon.

Quant à Casillas, le jeu aérien reste son point faible même si ses multiples arrêts décisifs mercredi face au Rayo Vallecano (2-0) ont montré qu'il restait fort mentalement, malgré les critiques récurrentes. "Casillas a la peau dure et c'est un grand professionnel", a conclu vendredi son entraîneur Carlo Ancelotti.

Fifa.com (12/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 12 Avr - 14:54

PSG - Première mission accomplie, place à Barcelone

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2446095_full-lnd

En quête de trois trophées nationaux et d'une formidable cerise sur le gâteau avec la Ligue des champions, le Paris SG a ouvert son compteur samedi avec la Coupe de la Ligue.

Les Parisiens peuvent désormais se tourner vers la réception de Barcelone mercredi, qu'ils aborderont certes avec beaucoup d'absents, mais aussi avec le plein de confiance et quelques certitudes.

. Une semaine à risque parfaitement négociée
Saint-Etienne et Christophe Galtier voulaient les emmener "jusqu'au bout de la nuit", et François Modesto et les Bastiais avaient suggéré de les respecter "en leur marchant dessus". C'est raté.

Alors que les Parisiens craignaient ces deux matches de coupe intercalés entre le sommet de la Ligue 1 à Marseille (victoire 3-2) et la venue du Barça, il n'a finalement jamais été question de prolongation, les Verts et les Bastiais quittant la capitale sur des scores sans appel: 4-1 et 4-0.

Laurent Blanc a beaucoup pesté cette semaine à propos du calendrier, de la mauvaise volonté des instances et même de la jalousie de cette France "où on n'aide pas ceux qui réussissent".

Mais ses joueurs ont, au moins à l'échelon national, suffisamment de marge pour s'aider eux-mêmes et ils ont négocié avec brio et sérénité cette semaine à hauts risques.

"C'est une belle victoire, certes, mais pour les échéances qui nous attendent, gagner est la meilleure façon de se préparer. On n'a pas le temps d'apprécier à sa juste valeur cette victoire, car dès demain il faut se préparer pour Barcelone", a sobrement réagi l'entraîneur parisien samedi.

. Une marche plus haut
Marseille ? Ramené à la raison. Saint-Etienne ? Ecrasé. Bastia ? Corrigé. Au suivant ! Aïe, le suivant, c'est le Barça.

"Barcelone c'est un grand match, très difficile mais qui peut être extraordinaire. On a déjà montré qu'on pouvait rivaliser voire gagner contre eux", a rappelé samedi Blaise Matuidi.

Avec deux matches nuls en 2013 (pour une élimination sans perdre en quart de finale), une victoire 3-2 en poules en septembre mais aussi un net revers 3-1 en décembre au Camp Nou, Paris n'a effectivement pas à rougir de son bilan face à l'ogre catalan et à ses vedettes.

Mais le PSG peut-il vraiment rivaliser avec Messi, Neymar et Suarez alors qu'il sera privé au Parc des Princes de pièces aussi maîtresses qu'Ibrahimovic, Verratti, David Luiz et sans doute Thiago Motta ?

"Il faudra être à 150% malgré les absents. On va tout donner", a promis Matuidi, qui rappelle qu'avec sa "semaine parfaite", l'équipe de la capitale a "fait le plein de confiance."

. Quelle équipe contre le Barça ?
Paris a donc beaucoup d'absents, mais au moins, les présents sont en forme. En l'absence d'Ibrahimovic, c'est bien sûr Cavani qui évoluera en pointe.

En inscrivant un doublé alors qu'il n'est entré qu'en milieu de deuxième période, l'Uruguayen a rassuré ses équipiers et s'est donné confiance. D'autant que ses deux buts viennent de gestes de buteur francs et spontanés, qualité qui lui a parfois manqué cette saison.

Lucas a lui repris la compétition au Stade de France, mais il a reconnu qu'il n'était pas encore à 100% et qu'il ne pouvait sans doute pas jouer plus de 45 minutes. Lavezzi et Pastore devraient donc débuter devant.

Au milieu, Motta et Verratti seront relayés par Cabaye et Rabiot. Contre Saint-Etienne et Bastia, les deux Français ont montré qu'ils étaient en forme.

A droite de la défense, il y a une incertitude. Van der Wiel est plus expérimenté mais ses dernières sorties ne sont pas très rassurantes alors qu'Aurier a été bon contre les Corses.

"Que Serge, Adrien ou d'autres ont le niveau pour jouer un match de Ligue des Champions, c'est une certitude", a assuré Blanc.

En dépit des absences, son équipe de départ aura de l'allure. Mais sur le banc, il n'aura pas énormément de solutions.

Fifa.com (12/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Dim 12 Avr - 14:55

Monaco - Martial, 19 ans, s'invite dans la cour des grands

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2492581_full-lnd

A 19 ans, l'attaquant monégasque Anthony Martial sera, même à temps partiel, un acteur important du quart de finale de Ligue des champions entre Monaco et la Juventus, dont le premier acte se déroule mardi à Turin.

Martial est actuellement le Monégasque le plus prolifique. Après avoir ruminé son transfert raté à Valence en début de saison, il vient d'inscrire six buts en six rencontres de L1. Un total porté à dix, toutes compétitions confondues, dont huit en 2015.

"Il est bon en ce moment, analyse son gardien Danijel Subasic. Il marque tout le temps. Je suis content pour lui. Quand il joue bien, ça va toujours pour nous."

Sa progression est constante. "Je me sens mieux car je joue de plus en plus, explique d'ailleurs Martial. J'essaie de prouver au coach que je peux être titulaire."

Il n'est pourtant pas certain de l'être à Turin, contre un club qui l'apprécie. "C'est un joueur qui a progressé et que j'aime beaucoup, précise Leonardo Jardim. En début de saison, j'ai dit qu'il avait beaucoup de qualités mais qu'il lui fallait changer des choses."

Martial l'a fait. Mais son entraîneur souhaite le protéger et maîtriser son évolution. "Je dis +attention+, continue ce dernier. Souvent, l'image donnée par les médias est fausse. Une fois, ça ne va pas. Une fois, c'est un joueur venu d'une autre planète! Il est encore loin des meilleurs buteurs."

Devant le grand nombre de matches que Monaco doit disputer en avril et, plus globalement, cette saison (son 48e à Turin), Jardim gère. Pour garder les joueurs en éveil et tenter de ménager leur physique. Les attitudes de Germain ou Echiejile, peu utilisés, accréditent sa réussite.

Alors, "titulaire ou remplaçant n'est pas le plus important", lance Jardim, plutôt obnubilé par l'implication et l'apport de chacun une fois sur le terrain.

Deschamps provoque le 'déclic'
"On ne peut jouer tous les matches, souligne ainsi Layvin Kurzawa. Quand on joue, il faut démontrer ses capacités. Anthony marque et le fait en ce moment. Berbatov aussi. Il y a concurrence. L'équipe en profite."

Après avoir entendu ce discours de la bouche de Ranieri, puis de Jardim, Martial s'en est enfin imprégné. Il évoque un "déclic" né d'une discussion avec Didier Deschamps au centre de La Turbie en novembre.

"Il m'a dit que j'avais le talent pour faire des belles choses, mais qu'il fallait beaucoup travailler aux entraînements pour que ça paie", rappelait Martial en janvier.

Soucieux de son temps de jeu, il a toutefois compris l'intérêt de rester au service du collectif. Mieux vaut disputer une demi-heure de haut niveau qu'une rencontre entière, insipide.

Progressivement, il a montré ses qualités. De façon sinusoïdale au début. Et depuis quelques semaines, il est régulier à un haut niveau de performance. Lui qui se plaignait de "trop vendanger", est devenu buteur, avec encore une belle marge de progression. Comme lorsque, à Caen vendredi, il s'ouvre le but et se rate (79). Inconcevable en Ligue des champions.

Plutôt bienveillant à son égard, Berbatov sait que l'expérience des grands rendez-vous joue pour lui. "Anthony a une réputation de bon joueur, souligne l'ex-Mancunien. Il écoute et continue son développement." Jardim enchaîne: "La saison prochaine sera importante pour qu'il s'affirme".

En attendant, à Turin, "Berbatov, Martial et Carrasco ensemble? Je l'ai déjà fait. C'est possible", conclut Jardim. Il est pourtant peu probable que le pragmatique Portugais tente, si prématurément, ce coup de poker. Peut-être au retour, si Monaco doit remonter un lourd handicap.

Fifa.com (12/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 13:12

Tevez, Apache revenu sur le sentier de la guerre

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2569406_full-lnd

"L'Apache" Carlos Tevez, à nouveau parmi les meilleurs attaquants de la planète, guide la Juventus en quart de finale aller de la Ligue des champions contre Monaco (18h45 GMT), mardi, en l'absence de l'autre star turinoise, Paul Pogba.

Sorti cet automne de son long jeûne en C1, cinq saisons et demie sans marquer, l'Argentin en est à six buts dans la compétition reine. Il a puni presque à lui tout seul le Borussia Dortmund en 8e de finale (2-1/3-0): trois buts et deux passes décisives. Arrivé comme bonne affaire en 2013 quand Manchester City n'en voulait plus (12 millions d'euros de transfert), Tevez a retrouvé les coups géniaux qui l'avaient conduit sur le toit du monde avec l'autre Manchester, United (Ligue des champions 2008). Il est à nouveau décisif, avec ses 14 ouvertures du score cette saison, pour 25 buts en tout.

Longtemps fâché avec Roberto Mancini à City, Tevez a patiemment reconquis son rang la saison dernière avec Antonio Conte, avant d'exploser à nouveau sous Massimiliano Allegri. Le nouvel entraîneur "juventino" a définitivement épanoui l'Apache. La tactique "change beaucoup, explique le joueur à Tuttosport, car Conte jouait avec deux pointes proches l'une de l'autre et ne voulait pas que je revienne trop. Avec Allegri, quand il faut défendre je défends, mais en attaque j'ai plus de liberté de mouvement et je peux dézoner où je veux. Maintenant je joue comme je sens."

Tevez a retrouvé son instinct, et gardé ses qualités de meneur. Il "a toujours été un leader de cette Juventus, assure le défenseur Giorgio Chiellini, pas seulement en paroles, mais par son engagement sur le terrain. Il tire l'équipe avec sa façon incroyable de tout donner". Andrea Pirlo, le maître à jouer, blessé depuis un mois et demi, Pogba absent encore au moins un mois, Tevez porte la Juve sur ses épaules. Avec 17 réalisations, le généreux Apache domine le classement des buteurs du Championnat d'Italie.

Retour en équipe d'Argentine
Il a surtout retrouvé le maillot national, que ne voulait plus lui confier l'ex-sélectionneur, Alejandro Sabella, qui lui a fait manquer le Mondial brésilien. "J'ai tellement travaillé pour revenir en équipe d'Argentine, ça c'est autre chose que de gagner un match", se réjouit Tevez, titularisé par Tata Martino contre le Salvador le 28 mars (2-0). "C'est seulement en partant dès le coup d'envoi qu'on sent la confiance du coach. Ce match m'a fait beaucoup de bien", commente-t-il. "Il mérite la 'Seleccion', il mérite tout ça, pour tout ce qu'il montre", assure son coéquipier de la Juve et de l'équipe nationale, Roberto Pereyra.

Ce retour auquel le "joueur du peuple", adoré des Argentins, ne croyait plus, sanctifie son "extraordinaire saison", selon Leonardo Jardim, l'entraîneur de Monaco. Le défenseur central italien de l'ASM, Andrea Raggi, sait que la tâche sera rude. Tevez est "un attaquant complet, techniquement parfait et surtout féroce au pressing, explique-t-il à la Gazzetta dello sport. La seule solution est de ne jamais le lâcher, de ne pas lui laisser un centimètre et de rester concentré jusqu'à la 96e minute".

Car l'Apache, lui, sera sur le pied de guerre tout le match. "J'ai énormément confiance en moi", martèle Tevez.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 13:16

Atlético-Real, comme un parfum de revanche

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2507307_full-lnd

Des retrouvailles aux airs de représailles: le triomphe du Real Madrid contre l'Atletico en finale de Ligue des champions l'an dernier (4-1 a.p.) a enfiévré leur rivalité, alimentant la soif de revanche des "Colchoneros" mardi (18H45 GMT) en quart aller de C1.

Au stade Vicente-Calderon, il y aura sans doute plus que la qualification en jeu. L'histoire, l'orgueil, la passion vont se mêler pour ce bouillant derby entre le champion d'Europe 2014 et le vice-champion, qui se livrent le duel le plus acharné du football espagnol ces derniers mois. Au point d'éclipser un peu les chocs Real-Barça? D'une certaine façon oui, car si les clasicos avaient rythmé l'ère Mourinho-Guardiola au début des années 2010, les derbies madrilènes, par leur récurrence (10 en un an), ont récemment marqué les esprits.

Et le scénario de la dernière finale de C1, si cruel pour l'Atletico, si providentiel pour le Real, reste inoubliable: égalisation de Sergio Ramos dans le temps additionnel et victoire de la "Maison blanche" en prolongation, une plaie encore béante que les "Colchoneros" espèrent refermer. "Après ce qui nous est arrivé l'an dernier, cette finale maléfique, nous avons une envie énorme de nous qualifier à nouveau en demi-finale", a prévenu le capitaine "rojiblanco" Gabi dans une vidéo promotionnelle diffusée lundi.

Revanche... à double sens
Mais la revanche, c'est à double sens: depuis son sacre renversant à Lisbonne en mai dernier, le prestigieux Real n'a plus réussi à battre son voisin des quartiers populaires de la capitale espagnole. En six rencontres cette saison, la "Maison blanche" reste sur deux nuls et quatre défaites, dont une gifle mémorable début février au stade Calderon (4-0), jugée par l'entraîneur Carlo Ancelotti comme son "pire match" à Madrid. "On n'oublie pas le dernier résultat mais ce n'est pas une obsession pour nous", a néanmoins souligné le défenseur merengue Raphaël Varane. "Plus que le côté revanchard, nous avons l'envie de continuer dans cette compétition et d'aller au bout."

En 2013, la finale de la Coupe du Roi, remportée par l'Atletico au Bernabeu (2-1 a.p.) après 14 ans sans succès dans un derby, avait déjà esquissé la montée en puissance de ce duel. Mais l'année écoulée a accentué l'antagonisme entre les deux voisins. Depuis le psychodrame de Lisbonne, les hommes de Diego Simeone ont été surmotivés: sacre en Supercoupe d'Espagne (1-1, 1-0) en août, victoire au stade Bernabeu en championnat (2-1) mi-septembre et qualification en 8e de finale de Coupe du Roi (2-0, 2-2) en janvier, juste avant la claque retentissante d'il y a deux mois en Liga.

Varane: 'Un beau combat'
C'est dire si les deux rivaux sont rodés: le Real connaît l'aggressivité, le pressing tout-terrain et les coups de pied arrêtés de l'"Atleti", qui sait la puissance de feu offensive et la finesse technique de son rival.  "Ils mettent beaucoup d'intensité et c'est à nous de répondre présent. Ca va être un beau combat", a estimé Varane.

Alors que le Real était très affaibli en février sans Luka Modric ni James Rodriguez, les deux équipes semblent cette fois se présenter au complet. Les défenseurs Pepe et Godin, ménagés ce week-end par leurs clubs respectifs, devraient être alignés, de même que les attaquants du Real Gareth Bale (contracture) et de l'Atletico Mario Mandzukic (cheville). En pointe, un duel à distance opposera le Portugais Cristiano Ronaldo, qui compte déjà 49 buts toutes compétitions confondues cette saison, au Français Antoine Griezmann.

Avec l'Atletico, "Grizi" (24 ans) joue dans la cour des grands et il est en forme: quatre buts en trois matches au mois d'avril, pour un total de 18 buts en Liga cette saison, son record personnel. D'ailleurs, le feu-follet français avait été intenable et buteur début février face au Real, signe que ce lourd parfum de revanche ne lui fait pas peur.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 13:19

Griezmann, une année vertigineuse

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2529293_full-lnd

De l'anonymat de la Liga au sommet de l'Europe: en l'espace d'un an, Antoine Griezmann a grillé les étapes et le feu-follet français de l'Atletico Madrid peut avoir le vertige avant le quart aller de Ligue des champions mardi (18H45 GMT) contre le Real.

. La Real Sociedad, son cocon
Début 2014, qui aurait pu prédire une telle trajectoire pour "Grizi" ? Le natif de Mâcon (centre-est de la France) n'était alors qu'un petit attaquant (1,76 m, 68 kg) aux cheveux peroxydés évoluant sous le maillot de la Real Sociedad, son club formateur. Arrivé à Saint-Sébastien à 14 ans après avoir été jugé trop frêle par plusieurs clubs français, Griezmann a franchi tous les paliers dans le club basque avant d'exploser: 7 buts en Liga en 2010-2011 puis 2011-2012, 10 buts en 2012-2013, 16 buts en 2013-2014... Sa vitesse, sa vista et son délicieux pied gauche ont convaincu l'Atletico de débourser 30 M EUR l'été dernier pour s'attacher les services du Français.

Mais ce dernier n'oublie pas pour autant son cocon basque: buteur contre la Real Sociedad mardi dernier (2-0), Griezmann n'a pas célébré son but, par décence vis-à-vis du club qui l'a fait grandir. "Jamais je ne vais fêter ça", a-t-il expliqué après la rencontre. "(Les gens de la Real Sociedad) m'ont beaucoup donné et j'en suis là grâce à eux."

. L'équipe de France, son rêve
Du Pays basque au Brésil, Griezmann a pris un vol express au printemps dernier: première sélection en équipe de France en mars, convocation en mai pour le Mondial brésilien et premier but en juin en amical contre le Paraguay (1-1). Et toute la France se remémore les larmes du blondinet après l'élimination des Bleus en quart de finale face à l'Allemagne, future championne du monde (1-0). Avec un total actuel de cinq buts en 16 sélections, Griezmann a gagné ses galons d'international, même s'il lui faudra confirmer son éclosion pour poursuivre son "rêve" en Bleu.

En tout cas, les incartades du passé semble complètement oubliées, ce qui n'était pas le cas il y a à peine un an: suspendu dans l'affaire de la virée nocturne des Espoirs en 2012, "Grizi" n'est redevenu sélectionnable que le 1er janvier 2014 et a effacé par ses performances cette erreur de jeunesse.

. L'Atletico Madrid, son révélateur
De toute évidence, son transfert à l'Atletico Madrid l'a transfiguré: autrefois plus intermittent, Griezmann (24 ans) est devenu un attaquant fiable et régulier. Il compte déjà 18 buts en Liga cette saison, soit mieux que son précédent record personnel (16 buts) et il est en pleine forme avant le derby de mardi: quatre buts sur ses trois derniers matches, dont un doublé samedi à Malaga (2-2), ce qui le place sur la troisième marche des buteurs de Liga, derrière Cristiano Ronaldo (38 buts) et Lionel Messi (34) et à hauteur de Neymar (18).

C'est la preuve que Griezmann a assimilé les consignes de l'exigeant entraîneur Diego Simeone, qui souhaitait le voir devenir "un homme et un joueur important". D'ailleurs, sa performance de haute volée début février dans le derby madrilène (4-0 contre le Real) est riche de promesses avant la revanche mardi au stade Vicente-Calderon en C1: malgré la hauteur de l'enjeu, Griezmann ne devrait pas avoir le tournis.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 13:22

Bayern - Sans Ribéry ni Schweinsteiger à Porto

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2557785_full-lnd

Franck Ribéry et Bastian Schweinsteiger ne sont pas prêts pour le voyage à Porto, pour le quart de finale aller de la Ligue des champions, a confirmé Matthias Sammer, directeur sportif du Bayern Munich, lundi, quelques heures avant l'envol pour le Portugal.

"Non, ils ne sont pas prêts. C'est dommage", a déclaré Sammer en conférence de presse, précisant toutefois que Jérôme Boateng et Claudio Pizzaro, absents samedi de la victoire sur Francfort (3-0), ont récupéré de leurs problèmes musculaires et figurent dans le groupe retenu par Pep Guardiola.

Le coach a décidé de laisser à la maison l'attaquant français et le capitaine de la Mannschaft qui manquaient encore à l'appel de l'entrainement collectif de lundi à mi-journée.

Ribéry n'a visiblement pas totalement récupéré de sa blessure à la cheville droite contractée le 11 mars dernier face à Donetsk (7-0) en 8e retour de la C1.

"Il a un problème à une cheville qui le perturbe. Cela peut prendre du temps. J'ai vécu la même chose (comme joueur) et cela avait pris deux mois", a déclaré Sammer.

"Je ne sais pas quand il va revenir. Demandez aux médecins", s'était agacé Guardiola, mercredi, lorsque les journalistes l'ont interrogé sur un possible retour du Français.

Schweinsteiger souffre toujours d'une cheville gauche depuis un coup contre Dortmund le 4 avril en championnat, blessure à laquelle s'est ajoutée une infection grippale.

Au-delà de Ribéry et Schweinsteiger, Guardiola doit encore se passer d'Arjen Robben, David Alaba, Mehdi Benatia et Javi Martinez qui récupèrent tous de blessures.

Samedi, le Bayern Munich n'avait présenté qu'un groupe de 15 joueurs pour le match contre Francfort, avec sur le banc le portier Manuel Neuer et seulement trois joueurs de champ.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 13:32

Classiques européens et querelles de voisins

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2490608_full-lnd

Cinq anciens champions d'Europe, dont le Real Madrid, tenant du titre et club le plus titré de l'épreuve, seront mardi 14 et mercredi 15 avril au rendez-vous des quarts de finale aller de la Ligue des champions de l'UEFA, où la puissante Premier League n'aura aucun représentant pour la seconde fois en trois saisons.

Les retrouvailles entre l'ambitieux Paris Saint-Germain et l'impressionnante division offensive du FC Barcelone constitueront la tête d'affiche. Mais la nouvelle édition du derby madrilène entre l'Atlético de Madrid et le Real, revanche de la finale de l'an dernier, n'aura rien à lui envier.

L'AS Monaco, deuxième représentant d'un football français que l'on n'attendait pas à une telle fête, retrouvera la Juventus, son adversaire de la demi-finale de 1998 (1:4, 3:2). Enfin, le FC Porto recevra le Bayern Munich, sa victime de la finale de 1987 (2:1), dans le seul affrontement entre deux anciens champions.

Le programme

Mardi 14 avril
Atlético de Madrid - Real Madrid
Juventus - AS Monaco

Mercredi 15 avril

Paris Saint-Germain -  FC Barcelone
FC Porto - Bayern Munich

L'affiche
Paris Saint-Germain - FC Barcelone, Parc des Princes, Paris

Cette affiche est désormais devenue un clasico européen. Le PSG s'est qualifié en 1995 mais le Barça a pris sa revanche en 2013. Les hommes de Laurent Blanc disputent leur troisième quart de finale consécutif après avoir échoué en 2013 (Barcelone 2:2, 1:1) et 2014 (Chelsea 3:1, 0:2). Les deux équipes, en lice sur plusieurs fronts, doivent gérer un calendrier intense à l'heure du sprint final. Les Français sont leaders en championnat et viennent de décrocher la Coupe de la Ligue en attendant de faire coup double en finale de la Coupe de France. Ils rêvent d'une razzia record de quatre titres. Ils devront pourtant faire sans plusieurs pièces maîtresses avec les suspensions de Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti et Serge Aurier, ainsi qu'avec la blessure de David Luiz. Les Espagnols ont toutes les cartes en main pour décrocher la Liga et peuvent compter sur le trio Neymar-Luis Suarez-Lionel Messi en grande forme. Mais la défense du PSG pourrait constituer la clé de la rencontre : si Barcelone n'a jamais gagné à Paris, il y a inscrit à chaque fois deux buts, décisifs au match retour, lors de leurs deux dernières confrontations.

Les autres rencontres


Juventus - AS Monaco
Pour la quatrième saison consécutive, la Juventus survole la Serie A et va s'offrir en prime une finale de coupe contre la Lazio. Mais le grand défi de Massimiliano Allegri est de franchir enfin les quarts de finale de la C1 après les échecs de 2005 (Liverpool), 2006 (Arsenal) et 2013 (Bayern). Au niveau des statistiques, les données sont claires : la Vieille Dame n'a jamais perdu à domicile en C1 contre un club français et Monaco n'a jamais gagné en Italie.

Atlético de Madrid - Real Madrid
Les rivaux madrilènes se retrouvent pour la septième fois de la saison. Entre la finale en Supercoupe d'Espagne (1:1, 1:0), leur huitième de finale de la Coupe (2:0, 2:2) et leurs duels en Liga (2:1, 4:0) , les Colchoneros présentent un bilan élogieux de quatre victoires et de deux nuls. Mais le Real, grâce à un Cristiano Ronaldo qui continue d'enfiler les buts à un rythme élevé, revient en forme après un passage à vide au sortir de l'hiver.

FC Porto - Bayern Munich
C'est la troisième fois que les deux équipes se retrouvent à ce stade de la compétition. La ligne est nettement en faveur du Bayern qui s'est toujours qualifié en concédant le nul à l'aller (1:1) avant de s'imposer à domicile (2:0). Face à l'impressionnante armada offensive des Bavarois, Porto misera sur l'insouciance et le talent de joueurs prometteurs tels que Yacine Brahimi, Cristian Tello et Hector Herrera.

Le joueur à suivre
L'Argentin Roberto Pereyra, 24 ans, constitue l'une des armes secrètes de la Juve. Formé à River Plate, transféré dès 2011 à l'Udinese, il arrivé en prêt cette saison chez le champion d'Italie. Massimiliano Allegri, comme il l'avait fait avec Kevin-Prince Boateng quand il entraînait l'AC Milan, a décidé de l'installer dans une position de "trequartista" en soutien des deux attaquants. Le milieu de terrain offensif est depuis devenu l'indispensable poisson pilote de Carlos Tevez, meilleur buteur de la Serie A.

La stat
259 - Soit le nombre record de matches entre l'Atlético de Madrid et son voisin du Real. La ligne est nettement en faveur de la Maison Banche avec 135 victoires et 58 nuls pour seulement 66 défaites.

Le saviez-vous ?

* Le FC Porto reste la seule équipe invaincue cette saison en C1 avec cinq victoires et trois nuls. Manchester United est depuis 2008 la dernière équipe à avoir remporté le tournoi en terminant invaincu.

* Depuis la création de la Ligue des champions en 1993, le Bayern Munich détient le record de présences en quart de finale avec 14 participations, dont six fois au cours des sept dernières saisons. Il précède les deux géants espagnols le Real Madrid et le FC Barcelone (13). Lors de leurs 13 quarts de finale, les Bavarois se sont qualifiés à huit reprises pour les demi-finales et sont restés à quai cinq fois.

* Le PSG détient deux records européens au Parc des Princes. Il est invaincu à domicile dans les compétitions continentales depuis 33 rencontres, la dernière défaite remontant au 23 novembre 2006 contre Hapoël Tel-Aviv (2:4). Les Parisiens sont également invaincus chez eux en C1 depuis 14 rencontres, depuis leur défaite contre le CSKA Moscou (1:3) le 7 décembre 2004.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 20:52

Real - Ancelotti : "Pas d'obsession vis-à-vis de l'Atlético"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2589706_full-lnd

L'entraîneur du Real Madrid Carlo Ancelotti a assuré que le champion d'Europe 2014, qui n'a pas réussi à battre l'Atletico en six derbies cette saison, ne nourrissait pas d'"obsession" vis-à-vis de son voisin, qu'il défie mardi en quart aller de Ligue des champions.

Quel souvenir gardez-vous de la victoire contre l'Atletico en finale l'an dernier (4-1 a.p.) ?
C'est un souvenir inoubliable, parce que cela nous a permis de remporter cette coupe si importante pour le club (la 10e C1 de son histoire, NDLR). Mais c'est le passé et nous sommes focalisés sur le présent, nous rêvons d'en gagner une autre.

L'Atlético n'a perdu aucun de ses six matches contre vous depuis cette finale. Est-il devenu votre bête noire ?
Nous n'avons pas d'obsession vis-à-vis de l'Atlético, nous avons seulement l'envie de gagner ce quart qui peut nous conduire en demi-finale, un stade très proche de la finale. Notre rêve n'est pas de battre l'Atlético Madrid, c'est de rêver à la "Undecima" (11e C1, NDLR). Nous allons jouer pour gagner mais sans obsession, parce que deux nuls peuvent suffire pour se qualifier (...). L'Atlético est un adversaire très difficile, il a une organisation défensive fantastique mais ce n'est pas une bête noire. C'est un adversaire que nous allons respecter au maximum.

Pour quelle raison le Real peine-t-il tant contre l'Atlético ?
Chacune de nos défaites contre l'Atlético a été différente, parfois c'était sur coups de pied arrêté, et lors du dernier match (4-0 en février, NDLR), c'était à cause d'une mauvaise attitude de notre part. Mardi, ce sera une autre confrontation. (...) Il est très important de jouer de manière compacte, avec toute l'équipe ensemble et avec la personnalité et le courage nécessaire.

Gareth Bale sera-t-il en forme après son récent problème musculaire ?
Bale se sent bien, il est disponible comme le reste de l'effectif. J'ai la chance d'avoir tout l'effectif en bonne forme et très frais avant un match aussi important. (...) Bale est à 100%.

Selon vous, quel est le favori de ce quart de finale ?
C'est une confrontation très équilibrée, pour le moment c'est 50% de chances pour chacun.

Quel regard portez-vous sur Diego Simeone, votre homologue de l'Atlético ?
C'est un grand entraîneur, il l'a montré, sur tous les aspects. J'aime beaucoup son travail, c'est l'un des meilleurs du monde. C'est un honneur de me mesurer à lui, et aussi un problème.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 20:54

PSG-Barça, un supplément "sud-am"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2446236_full-lnd

La star de ce PSG-Barça, mercredi en quart de finale aller de Ligue des champions, c'est l'Amérique du Sud, façon très haut niveau: le trio offensif argentino-brésilo-uruguayen Messi-Neymar-Suarez contre la charnière brésilienne Thiago Silva-Marquinhos.

"Les joueurs sud-américains ont toujours quelque chose en plus: ils aspirent à gagner et à ne pas accepter les limites, avait assuré la semaine dernière Suarez sur la radio espagnole Cadena Cope. En Amérique du Sud, pour réussir, tu dois beaucoup te battre. Voilà la mentalité des Sud-Américains et elle est différente de celle d'ici."  C'est la fameuse "grinta", qui assaisonnée d'un enjeu de premier ordre (retrouver le dernier carré pour le Barça après son absence l'an dernier, et s'y hisser enfin pour le PSG afin d'acter une progression européenne), promet un cocktail explosif.

Cocktail qui avait d'ailleurs déjà retenti lors des deux matches de poule (3-2 pour Paris au Parc, 3-1 pour le Barça au Camp Nou). Côté barcelonais, c'est simple: les cinq buts avaient été inscrits par le trio "MSN". Côté parisien, Marquinhos avait symbolisé le succès au courage du match aller par un sauvetage en fin de match, assorti d'un geste de guerrier qui avait ravi supporters et réseaux sociaux.

Capitaines du Brésil
Mais Thiago Silva, lui, avait manqué la première manche sur blessure et raté le match retour sur le terrain en étant fautif sur deux buts, d'abord passif en laissant Suarez déborder, puis en reculant devant Neymar sans lui boucher l'angle de tir. Depuis, le quintette a évolué vers l'excellence, et Thiago Silva comblé son retard, lui qui, moralement atteint, achevait en décembre un semestre noir plombé par une Coupe du monde catastrophique.

Depuis le début de l'année, le Brésilien est redevenu "O Monstro", ce monstre défensif qui a même refait surface en équipe nationale pour sa première titularisation depuis le Mondial, impeccable face à la France (3-1). Intraitable dans les duels, incisif dans l'anticipation, plus que jamais leader, il a même joué les sauveurs face à Chelsea en 8e de finale retour (2-2 a.p.; 1-1 à l'aller). Patron du PSG et a fortiori de sa défense, Thiago Silva attend "une des attaques les plus efficaces d'Europe" avec un trio qui "exerce aussi un pressing important", selon des propos diffusés dimanche sur Canal+.

Et le joueur déchu de son brassard de capitaine de la Seleçao va affronter celui qui l'a récupéré. "Neymar est très imprévisible. Il peut dribbler vers l'intérieur ou l'extérieur et, dans de nombreux cas, on ne peut pas savoir ce qu'il va faire". Ce dernier semble toutefois un peu en retrait par rapport à son excellente première partie de saison: "Ney", trois buts en 10 matches, s'est notamment agacé samedi de son remplacement précoce contre Séville (2-2). Mais sa belle performance et son coup franc magistral contre les Andalous peuvent augurer d'un rebond.

Test majuscule pour Marquinhos
Autre Brésilien, Marquinhos, qui avait pris la place de Van der Wiel dans le couloir droit début 2015, a été recentré pour pallier l'absence de David Luiz sur blessure. Et à 20 ans, le défenseur est devenu une valeur sûre, et même un porte-bonheur avec le nouveau record parisien, à titre personnel, de matches consécutifs sans défaite (34), devant George Weah.

"Marquinhos me donne entièrement satisfaction dans l'axe. C'est un joueur polyvalent mais c'est surtout un joueur performant", l'a salué Laurent Blanc. Sa jeunesse sera mise à l'épreuve du roué Suarez, totalement libéré depuis que, comme il l'a lui-même révélé, Messi l'a encouragé à occuper la pointe. Et l'Uruguayen vient de planter neuf buts sur ses 10 derniers matches, dont celui de la victoire dans le clasico contre le Real Madrid (2-1).

Le meilleur pour la fin: Messi est redevenu Messi. En 2015, il en est à 22 buts et 11 passes décisives en 22 matches, et montre une belle complicité avec ses deux compères de l'attaque. Sans oublier que sur les quatre derniers matches entre Barça et PSG, l'Argentin a marqué dans trois matches et été à l'origine de l'égalisation qualificatrice pour les demies en 2013. En 2015, quels Sud-Américains auront le dernier mot ?

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 20:55

Atlético - Simeone : "Un match différent"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2578203_full-lnd

Le quart de finale aller de Ligue des champions entre l'Atlético et le Real Madrid mardi (18h45 GMT) sera "différent" de la finale de C1 remportée par le club merengue en mai dernier (4-1 a.p.), a prophétisé lundi l'entraîneur "colchonero" Diego Simeone.

Le match de mardi sera-t-il comparable à la finale que vous avez perdue l'an dernier ?
Ce sera un match différent, une nouvelle confrontation. Il y a des joueurs des deux équipes qui n'ont pas participé à la finale. (...) C'est normal qu'on parle de cette finale perdue, des 14 années de l'Atlético sans pouvoir gagner un derby (de 1999 à 2013, ndlr) mais nous, dans la réalité, nous devons nous focaliser sur le match de demain (mardi). Tout ce qui s'est passé avant est derrière nous. Nous affrontons un grand adversaire, qui est en grande forme, à deux points du leader en Liga et très fort en Ligue des champions, et nous avons l'opportunité de faire un grand match.

Pensez-vous que le Real ait de meilleurs joueurs que l'Atlético ?
Pas dans toutes les zones du terrain, non, mais à certains postes il est vrai qu'ils ont plus de talent individuel que nous. Nos effectifs sont différents et le Real a des joueurs comme Cristiano Ronaldo, des joueurs avec beaucoup de qualités techniques.

Vous n'avez perdu aucun de vos six derniers matches face au Real. Y'a-t-il une recette pour y parvenir ?
Je ne regarde pas en arrière. Mardi, ce ne sera pas la même chose qu'en Liga ou en finale de Ligue des champions mais ce sera un grand match, où les deux équipes vont afficher beaucoup d'intensité. J'imagine un match comme celui d'il y a deux ans en Coupe du Roi (victoire de l'Atlético en finale, 2-1 a.p., ndlr), ils avaient joué avec une très haute intensité. (...) Ce sera un match très actif sur le plan défensif et la présence de (Luka) Modric apportera une agressivité différente par rapport aux précédents matches.

Quelle opinion avez-vous de votre homologue Carlo Ancelotti, entraîneur du Real Madrid ?
J'ai une grande admiration pour l'homme. C'est quelqu'un de respecté, de capable, qui ne varie pas son discours, qu'il gagne ou qu'il perde. C'est une fierté de se mesurer aux meilleurs.

Jugez-vous, comme Ancelotti, que la confrontation s'annonce équilibrée ?
Je le dis toujours: dans un championnat long, la différence avec les équipes qui ont des budgets inférieurs finit par se voir. Mais sur une élimination directe, les forces peuvent s'équilibrer parce que c'est un match unique.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 20:56

Monaco - Raggi : "Pas du bonus"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2490141_full-lnd

Le quart de finale aller de Ligue des champions contre la Juventus Turin n'est pas "du bonus" pour Monaco, a assuré lundi le défenseur italien, Andrea Raggi, qui rappelle que son équipe "a mérité sa place".

Est-ce une revanche personnelle, revenir en Italie en Ligue des champions ?
C'est déjà une grande satisfaction d'atteindre un tel niveau tout court, et une double satisfaction de jouer contre une équipe italienne. Mais je l'ai déjà dit, je n'ai aucun type de revanche à prendre contre l'Italie, rien. Je suis très content où je suis, et très content de croiser la Juve. A part mon grand-père maternel, intériste, tout le reste de ma famille est +juventino+. Mais je crois que demain (mardi), elle sera pour Monaco !

Croyez-vous encore à l'équipe nationale ?
C'est vrai que ce sera une grande scène demain, mais j'ai 30 ans et on ne m'a jamais appelé. Tout joueur italien rêve d'être convoqué. Je ne sais pas si je le mérite, mais si ça vient je serai heureux et honoré. Je sais que (le sélectionneur) Antonio Conte regarde tous les joueurs.

Monaco va-t-il jouer détendu en considérant ce match comme du bonus ?
Mais ce n'est pas du bonus, ce n'est pas un cadeau pour nous, nous avons mérité notre place. Monaco mérite le respect, nous sommes là parce que nous l'avons obtenu, amplement. Nous jouerons sans peur et sans timidité. Ce sera un match difficile demain, mais on jouera comme contre Arsenal, avec la tranquillité et la concentration qui nous ont permis de battre Arsenal. La Juve est plus forte en ce moment qu'Arsenal, mais la pression c'est la Juve qui l'a, pas nous. Notre force, c'est notre groupe, nos jeunes, qui doivent jouer avec la même tranquillité demain que contre Arsenal.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mar 14 Avr - 13:38

Juve - Allegri : "Patience et humilité"

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2503823_full-lnd

L'entraîneur de la Juventus Turin, Massimiliano Allegri, a fixé comme objectif de "ne pas prendre de but" mardi en quart de finale aller de la Ligue des champions, quitte à disputer un "match ennuyeux" à domicile contre Monaco, "une équipe très forte défensivement".

Est-ce une surprise de voir Monaco à ce niveau ?

C'est une surprise, mais Monaco a largement mérité ce quart de finale. Une équipe qui élimine Benfica et le Zenit en n'encaissant qu'un but en six matches, qui bat Arsenal, a de la valeur. Et en France, elle a la meilleure défense. Elle n'est pas là par hasard, c'est une équipe très organisée, avec un très bon entraîneur, très malin. Il faudra faire deux bons matches.

La Juve n'est-elle pas favorite ?
Je ne sais pas s'il y a un favori. Ce sera difficile d'arriver en demies si nous ne jouons pas avec la même intensité mentale et technique que contre Dortmund. Mais ce sera plus compliqué que contre le Borussia, car nous jouerons contre une équipe qui prend peu de buts. Dans ces cas-là, tu as tendance à vouloir te jeter à l'attaque, ce que nous ne devons pas faire. Dortmund est une équipe offensive, les chiffres le disent, Monaco c'est le contraire. Il faudra de la patience et de l'humilité pour affronter une équipe très forte défensivement. Il faudra jouer de manière intelligente.

Est-ce que cela signifie que nous verrons un match très ennuyeux ?
J'espère que non, mais après tout, l'essentiel est de ne pas prendre de but. Je l'avais déjà dit avant Dortmund, on m'a accusé de jouer le 0-0, mais nous nous sommes qualifiés (2-1/3-0). L'objectif est d'atteindre les demi-finales, si cela passe par un 0-0, 1-1, ça va. Franchement, je ne sais pas si le match sera ennuyeux, le foot est étrange, peut-être qu'il y aura un but au bout de deux minutes et nous assisterons à un match spectaculaire.

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par rachid_as le Mar 14 Avr - 13:46

PSG - Les remplaçants à l'épreuve

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 2523113_full-lnd

Que peut espérer une équipe amputée de quatre pièces maîtresses face au FC Barcelone ? En l'absence d'Ibrahimovic, Verratti, Thiago Motta et David Luiz, ce sera à Cavani, Rabiot, Cabaye et Marquinhos de répondre, mercredi en quart de finale aller de Ligue des champions.

Sans "Zlatan" et les trois autres, forcément, le club de la capitale est amoindri, un peu comme si le club catalan, en face, devait faire sans Messi, Iniesta, Busquets ni Piqué...

Mais les grandes absences ne sont pas forcément rédhibitoires pour le PSG, son passé récent dans l'épreuve reine le prouve.

En poules face au même Barça, le PSG avait joué au Parc sans Thiago Silva ni Ibrahimovic, ses patrons de défense et d'attaque, et l'avait néanmoins emporté (3-2). Et à Chelsea en 8e de finale retour (2-2 a.p.), Paris s'est qualifié en jouant une heure et demie à dix contre onze, privé de... "Zlatan", déjà (exclu dès la 31e minute).

. Attaque : Cavani, nouvelle chance
"Ibra" absent, c'est encore "Edi" qui se recentrera pour récupérer son poste préférentiel d'avant-centre, avec les responsabilités afférentes. Et toujours quelque chose à prouver.

Le meilleur buteur parisien en C1 (6 buts en 8 matches) avait certes rempli son contrat lors de la l'indisponibilité du Suédois à l'automne, en marquant deux buts synonymes de victoires, mais c'était contre le modeste Nicosie (1-0, 1-0) en phase de groupes... Et il est resté muet après l'expulsion d'Ibrahimovic à Chelsea.

D'un côté, il reste aussi dans les mémoires les incroyables ratés contre le même club anglais la saison dernière en quart de finale retour (défaite 2-0 et élimination). De l'autre, le fait qu'il ait peut-être connu un déclic en marquant son premier but dans un match à élimination directe pour le PSG contre Chelsea cette saison en 8e aller (1-1).

Alors le "Matador" saisira-t-il enfin pleinement sa chance avant le retour attendu de "Zlatan" en pointe au match retour ? Ménagé mercredi dernier en Coupe de France, il devrait être frais et a même fait le plein de confiance avec un doublé en une demi-heure face à Bastia en finale de Coupe de la Ligue samedi (4-0).

. Milieu : Rabiot-Cabaye, le grand test
Verratti est suspendu et Thiago Motta, qui relève de blessure, devrait être trop juste pour débuter. Les partenaires naturels de Matuidi devraient être Rabiot et Cabaye, pour lesquels Laurent Blanc a dosé les temps de jeu lors des deux derniers matches.

L'entraîneur n'a de toute façon pas trop le choix. Une autre option consisterait à faire descendre Pastore d'un cran et donc titulariser en attaque Lucas, qui a lui-même dit samedi ne pouvoir tenir que "45 minutes", ou Bahebeck, cas encore plus improbable.

Face au trio probable Rakitic-Busquets-Iniesta, il s'agit de lutter pour la possession, et Cabaye présente ce profil cher à Laurent Blanc de pouvoir récupérer le ballon et alterner jeu court et jeu long. C'est un peu le moment de vérité pour l'international français à l'histoire parisienne jusqu'à présent totalement hachée, entre blessures, méformes et statut de remplaçant.

Rabiot peut être utile pour mettre le pied, mais aussi se projeter vers l'avant. A 20 ans, lui aussi passe un sérieux test, pour sa première titularisation européenne dans un match à enjeu. Forcément peu expérimenté (9 matches de C1), il a l'occasion de montrer qu'il a l'étoffe de se frotter à un joueur aussi roué que Busquets, par exemple...

. Défense: Marquinhos, plus qu'un remplaçant
Le jeune Brésilien (20 ans) a déjà donné des gages de sa fiabilité, déjà face au Barça de Messi et Neymar en septembre dernier: précieux de la tête, solide dans les duels, il avait même effectué un sauvetage en fin de partie assorti d'une attitude rageuse entrée dans la légende du club.

Bref, Marquinhos, c'est plus qu'un remplaçant de David Luiz. Car celui qui a doublé Van der Wiel dans le couloir droit est déjà une valeur sûre à son poste favori, en charnière centrale.

Fifa.com (14/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
rachid_as
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 41

https://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015] - Page 24 Empty Re: Ligue des champions de l'UEFA [2014/2015]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 24 sur 32 Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25 ... 28 ... 32  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum