Europa League UEFA [2013-2014]

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 24 Avr - 20:53

LIVE : Demi-finale (Aller)


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Jeudi 24 avril 2014 :
MIT : Benfica 1 - 0 Juventus de Turin ............ Ezequiel Garay (2')
MIT : FC Séville 2 - 0 Valence ................... Stephane M'Bia (33'); Carlos Bacca (36')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 24 Avr - 21:09

LIVE : Demi-finale (Aller)


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Jeudi 24 avril 2014 :
46' : Benfica 1 - 0 Juventus de Turin ............ Ezequiel Garay (2')
46' : FC Séville 2 - 0 Valence ................... Stephane M'Bia (33'); Carlos Bacca (36')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 24 Avr - 21:37

LIVE : Demi-finale (Aller)


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Jeudi 24 avril 2014 :
75' : Benfica 1 - 1 Juventus de Turin ............ Ezequiel Garay (2') - Carlos Tevez (73')
75' : FC Séville 2 - 0 Valence ................... Stephane M'Bia (33'); Carlos Bacca (36')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 24 Avr - 21:48

LIVE : Demi-finale (Aller)


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Jeudi 24 avril 2014 :
85' : Benfica 2 - 1 Juventus de Turin ............ Ezequiel Garay (2'); Lima (84') - Carlos Tevez (73')
85' : FC Séville 2 - 0 Valence ................... Stephane M'Bia (33'); Carlos Bacca (36')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 24 Avr - 22:11

LIVE : Demi-finale (Aller)


(NB : Heure DZ-Algérie GMT+1)

Jeudi 24 avril 2014 :
FIN : Benfica 2 - 1 Juventus de Turin ............ Ezequiel Garay (2'); Lima (84') - Carlos Tevez (73')
FIN : FC Séville 2 - 0 Valence ................... Stephane M'Bia (33'); Carlos Bacca (36')

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Ven 25 Avr - 12:34

Séville dompte Valence et prend une option



Le FC Séville, mis sur orbite par un but de Stéphane Mbia, a dompté Valence 2 à 0 dans une demi-finale aller d'Europa League 100% espagnole jeudi au stade Sanchez-Pizjuan et pris une sérieuse option sur la finale avant le match retour dans une semaine.

Dans un match ouvert et emballant, la confrontation entre les Andalous, deux fois sacrés en C3 ces dernières années (2006, 2007) et les Valenciens, vainqueurs en 2004, a donc tourné en faveur des premiers.

Séville a été bien aidé par l'ouverture du score, signée du Camerounais Mbia: sur un coup franc prolongé de la tête par un de ses partenaires, l'ancien Marseillais a hérité du ballon juste devant le gardien, qu'il a ajusté d'une talonnade acrobatique (33).

Ce coup du sort a assommé Valence, pourtant très entreprenant jusque-là. Et l'attaquant sévillan Carlos Bacca a aussitôt doublé la mise dans la foulée: déboulé plein axe, une-deux et frappe croisée hors de portée du gardien (36).

En seconde période, Valence a tenté de réagir avec un coup franc du défenseur français Jérémy Mathieu expédié au ras du poteau (52), une tentative à bout portant de Jonas stoppée par le gardien sévillan (87) ou encore une tête d'Eduardo Vargas sur la transversale (88).

Séville a également eu plusieurs occasions nettes, notamment par Iborra dans le temps additionnel (90+3), mais le score n'a plus évolué.

S'ils veulent retourner la situation jeudi prochain à Mestalla, les Valenciens n'ont pas le choix: ils devront réussir un nouvel exploit, digne de leur renversante qualification en quarts de finale contre Bâle (0-3, 5-0 a.p.).

Fifa.com (24/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Ven 25 Avr - 12:35

Benfica et Séville bien partis



Benfica et Séville ont fait un pas vers la finale de l'Europa League en dominant respectivement la Juventus Turin (2-1) et Valence (2-0), jeudi à domicile, à un semaine des demi-finales retour.

Les Italiens, probables futurs champions d'Italie, devront montrer un visage plus conquérant s'ils veulent arracher leur billet pour la finale qui se disputera le mercredi 14 mai dans leur antre du Juventus stadium.

Car c'est le Benfica Lisbonne qui, porté par un stade de la Luz inondé par une marée rouge de 55.000 spectateurs, s'est emparé des clés du match d'entrée de jeu.

Sur corner, les Portugais ont fait sauter le verrou italien par Garray (3), le défenseur argentin prenant le meilleur sur Bonucci pour placer une tête décroisée que Buffon ne pouvait qu'effleurer.

La "Vieille Dame", avec le vétéran Pirlo à la baguette et un Pogba volontaire, a ensuite repris le jeu à son compte, concrétisant sa domination par Tévez (73), bien servi en retrait par Asamoah côté gauche.

L'équipe de Jorge Jesus a pourtant trouvé des ressources pour reprendre l'avantage grâce à Lima, entré en cours de seconde période à la place de Cardozo. L'attaquant brésilien, auteur d'un doublé dimanche ayant offert aux Aigles leur 33e titre de champion du Portugal, a fusillé Buffon d'une frappe puissante déclenchée à l'entrée de la surface (84).

Séville bien engagé

Qualifiés pour la finale de la Coupe nationale, les Portugais entretiennent leur rêve de triplé, un an après une fin de saison cauchemardesque qui l'a vu perdre trois "finales": le Championnat (Porto), l'Europa League (Chelsea) et la Coupe (Guimaraes).

Pas sûr, cependant, que le maigre avantage obtenu à domicile soit suffisant avant le déplacement, jeudi prochain, chez le leader de la Serie A, invaincu cette saison à domicile toutes compétitions confondues.

Dans l'autre rencontre, les Andalous ont enlevé facilement le premier acte de la demi-finale 100% espagnole qui l'oppose au FC Valence, grâce à une première période bien maîtrisée.

Mbia a ouvert le score d'une talonnade heureuse (33), après avoir manqué sa reprise sur un coup franc de Rakitic dévié par Carriço.

Bacca a doublé la mise trois minutes plus tard après un double une-deux avec Vitolo conclu par une frappe croisée (36).

Séville, double vainqueur de la C3 en 2006 et 2007, est bien parti pour disputer sa troisième finale européenne.

Fifa.com (24/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Ven 25 Avr - 12:36

La Juventus se fait surprendre par le Benfica



La Juventus Turin, grandissime favorite de l'Europa League, a peut-être compromis son rêve d'une finale à domicile en se faisant surprendre sur la pelouse du Benfica Lisbonne (2-1) jeudi en demi-finale aller, malgré un but de Tévez qui a mis fin à cinq ans de disette européenne.

Longtemps menée au score, la "Vieille dame" pensait avoir repris le dessus en égalisant avec ce but à l'extérieur toujours précieux, mais un missile de Lima en fin de rencontre redonnait l'avantage aux Lisboètes, finalistes malheureux l'an dernier face à Chelsea.

La deuxième manche s'annonce très serrée jeudi prochain à Turin car l'avantage du Benfica, fraîchement sacré champion du Portugal, reste précaire. Et les hommes d'Antonio Conte, qui continuent de survoler la Serie A en vue d'un troisième "scudetto" consécutif, auront à coeur de jouer cette finale du 14 mai dans leur antre.

Au stade de la Luz, pourtant, Pirlo et compagnie ont été pris à contre-pied d'entrée de jeu par Garay, qui a sauté plus haut que Bonucci sur un corner (3).

Malgré leur ascendant territorial, les "Bianconeri" n'ont tiré qu'une seule fois au but en première période et la frappe de Tévez était trop molle pour inquiéter le portier Artur (14).

Il a fallu attendre la reprise pour voir la première occasion franche côté italien, mais Pogba voyait son puissant coup de tête bien repoussé par Artur (55), puis Pereira sauvait la mise sur une action de Marchisio (68).

L'égalisation arrivait donc logiquement. Servi en retrait par Asamoah, Tévez semait deux défenseurs d'un crochet subtil et ajustait Artur pour se jeter dans les bras de ses coéquipiers en extase (73).

L'Argentin n'avait plus marqué en coupes européennes depuis le 7 avril 2009 et un but inscrit avec Manchester United contre l'autre géant du football portugais, le FC Porto.

Alors que les deux équipes semblaient prêtes à se quitter sur un nul assez juste, le Brésilien Lima portait l'estocade d'une puissante frappe du droit (84) et mettait fin à la belle série de la "Juve", invaincue pendant douze rencontres en C3.

Fifa.com (24/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Mer 30 Avr - 19:53

Juventus - Les revanches de Llorente



Fernando Llorente (Juventus) peut prendre une triple revanche contre Benfica jeudi à Turin, en demi-finale retour de l'Europa League: prouver à l'Espagne qu'il a eu raison de s'exiler, gagner enfin cette compétition, et peut-être une place pour le Mondial.

La Juve, le bon choix
Llorente forme avec Carlos Tevez l'attaque la plus performante d'Italie (34 buts, comme Immobile et Cerci du Torino, l'autre club de la ville). Son profil de girafe et son jeu de tête se complètent parfaitement avec le style de puma du guerrier argentin. Le Navarrais a déjà marqué 15 buts en Serie A, le dernier lundi sur une sublime talonnade à la Madjer contre Sassuolo (3-1), et la Juve se félicite de son recrutement.

Mais tout avait très mal commencé. Après six mois de mise au ban à l'Athletic Bilbao, qui n'acceptait pas de voir partir libre son enfant chéri, la mise en route à Turin a été horriblement difficile. Dépassé physiquement, perdu dans les schémas tactiques au té et compas d'Antonio Conte, le grand blond a d'abord été vu comme le flop du mercato. "J'ai beaucoup douté, j'ai même cru abandonner", confiera-t-il plus tard. Mais il a "baissé la tête, continué à lutter", jusqu'à l'explosion à l'automne, avec quatre buts en cinq matches.

Une seconde chance en Europa League
Une finale de C3, Llorente en a déjà joué une, et l'a lourdement perdue, avec Bilbao contre l'Atletico Madrid de Falcao (3-0, doublé du Colombien), à Bucarest, en 2012. Pointe du système de Marcelo Bielsa, alors entraîneur des Basques, il n'avait guère vu le ballon. Il avait pourtant été un des héros du parcours des Basques, marquant six buts, dont deux lors de la fameuse victoire contre Manchester United en 8e de finale (3-2/2-1), et celui de la qualification pour la finale à deux minutes de la fin du match retour contre le Sporting Portugal (1-2/3-1).

Exactement comme la Juve, le buteur espagnol voit dans la C3 l'occasion de racheter brillamment un parcours manqué en Ligue des champions. "Nous avons gagné une bataille, a-t-il dit après Sassuolo, reste à venir la guerre" pour remonter le but de retard contre Benfica (2-1).

Le Brésil, rêve lointain
Llorente a tout fait pour se faire remarquer du sélectionneur Vicente Del Bosque, et veut saisir l'exposition internationale de ce Juve-Benfica pour insister encore: il espère toujours entrer dans le groupe de la "Roja". Mais à 29 ans (24 sélections, 7 buts), le géant de Pampelune n'est pas un premier choix. Il est devancé par Jesus Navas et l'Hispano-Brésilien Diego Costa pour le poste de pointe unique du système espagnol. Le Barcelonais Cesc Fabregas pouvant tenir aussi le rôle de N.9, Llorente part de loin.

"Je crois qu'il me sera difficile d'être convoqué, mais je donnerai tout jusqu'à la fin de la saison. Je n'ai pas perdu espoir", assure-t-il. L'occasion est trop belle de se montrer à tout le pays et à Del Bosque lors d'une finale contre un club espagnol, le FC Séville ou le Valence CF. Mais il faut d'abord battre Benfica.

Fifa.com (30/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Mer 30 Avr - 19:55

Séville - Gameiro : "Je ne vais pas m'arrêter là"



L'attaquant Kevin Gameiro, auteur de 21 buts pour sa première saison au FC Séville, explique dans un entretien à l'AFP ne pas vouloir "(s')arrêter là" avant la demi-finale retour d'Europa League jeudi à Valence et assure qu'il "pense encore" aux Bleus en vue du Mondial.

Avez-vous trouvé vos marques à Séville au terme de votre première saison ?
Je suis venu ici parce que je savais que c'était un Championnat où on joue au ballon, où techniquement les joueurs sont très forts. Mon style de jeu fait que je peux m'épanouir ici et je pense que je suis en train de réellement bien m'adapter.

En quoi avez-vous progressé cette saison ?
Mes statistiques parlent pour moi, je reste sur sept buts en six matches. Dans ma carrière, ç'a été rare que j'enchaîne à chaque match. Peut-être que j'ai progressé sur la concentration, être décisif le plus possible quand on fait appel à moi. Je ne suis pas tout le temps titulaire et je marque quand même. Quand je suis arrivé en Espagne, je m'étais fixé entre 15 et 20 buts. Je l'ai atteint et je ne vais pas m'arrêter là, même si pour une première année, je suis très content.

Comment abordez-vous la demi-finale retour jeudi à Valence après votre victoire 2-0 à l'aller ? Craignez vous une "remontada" comme les Valenciens l'ont fait contre Bâle en quarts (0-3, 5-0 a.p.) ?
On a deux buts d'avance, mais on sait que dans le foot tout peut arriver et il ne faut pas se relâcher. Il faut être concentrés sur l'objectif: aller en finale de l'Europa League. (Une remontée de Valence) est possible mais j'espère qu'on n'aura pas peur d'eux. Ce n'est qu'un match de foot. Si on va là-bas avec la peur, on aura des problèmes.

Un an après votre départ du Paris Saint-Germain, jugez-vous votre pari espagnol réussi ?
Oui, j'ai retrouvé du temps jeu, du plaisir de jouer au foot, de marquer des buts tous les week-ends. J'ai 26 ans, il fallait que je joue et je ne voulais pas m'enterrer dans un club à être sur le banc. Je suis très content d'être passé au Paris Saint-Germain, d'avoir fait une saison avec le titre au bout, mais c'était hors de question que je refasse une saison comme l'an dernier en jouant aussi peu.

Pensez-vous toujours à l'équipe de France à quelques jours de l'annonce de la liste pour le Mondial ?
Je ne me prends pas la tête, je fais mes matches et j'essaie de marquer le plus de buts possibles. Si je dois aller en équipe de France, je serais très heureux mais je ne me mets pas de pression particulière. J'y pense encore parce que la forme parle pour moi. Après, cela fait longtemps que je n'y suis pas allé (depuis 2011) et un groupe s'est créé en se qualifiant pour la Coupe du monde. Mais il peut toujours y avoir des surprises. J'y crois. Si je n'y croyais plus, il faudrait que j'arrête le foot ! C'est un rêve de gamin de jouer une compétition comme ça.

Fifa.com (30/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Mer 30 Avr - 20:02

La Juve doit gagner, Séville y est presque 



La Juventus Turin, battue 2-1 en demi-finale aller par le Benfica, va devoir inverser la tendance jeudi si elle souhaite disputer à domicile la finale de l'Europa League, vers laquelle le FC Séville a fait un grand pas avec son succès 2-0 sur Valence au match aller.

Quasiment assurée d'un nouveau titre national, la Juventus pourrait s'offrir un beau doublé avec l'Europa League, dont la finale se disputera le 14 mai dans son propre stade.

Le but marqué au stade da Luz permet à la Juventus d'aborder cette deuxième manche avec les meilleures chances, d'autant que la "Vieille Dame" est invaincue cette saison à domicile toutes compétitions confondues.

Mais Benfica, finaliste malheureux la saison dernière face à Chelsea, ne l'entend pas ainsi et l'a bien montré au match aller avec une performance solide.

Les "Aigles", assurés du titre en Championnat depuis le 20 avril, sont de leur côté toujours en course pour un historique quadruplé et disputeront les finales de la Coupe du Portugal (18 mai) et de la Ligue (7 mai) contre le même adversaire, le modeste Rio Ave.

Dans l'autre demi-finale, 100% espagnole, c'est Séville qui joue le rôle de favori après son succès 2-0 du match aller contre Valence.

Vainqueurs de l'épreuve en 2006 et 2007, les Andalous ont toutefois été nettement battus (3-1) dimanche en Championnat par l'Athletic Bilbao, qu'ils ont donc laissé filer vers la 4e place du Championnat d'Espagne, qualificative pour les barrages de la Ligue des Champions.

"On a deux buts d'avance, mais on sait que dans le foot tout peut arriver et il ne faut pas se relâcher. Il faut être concentrés sur l'objectif: aller en finale de l'Europa League", a déclaré l'attaquant sévillan Kevin Gameiro à l'AFP.

Une remontée de Valence "est possible mais j'espère qu'on n'aura pas peur d'eux. Ce n'est qu'un match de foot. Si on va là-bas avec la peur, on aura des problèmes", a-t-il ajouté.

Programme:

Jeudi (19h05 GMT)
Juventus Turin (ITA) - Benfica Lisbonne (POR) Match aller 1-2
Valence (ESP) - FC Séville (ESP) Match aller 0-2

La finale aura lieu le mercredi 14 mai à Turin

Fifa.com (30/04/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Ven 2 Mai - 10:43

Benfica résiste à la Juventus et revient en finale



Le Benfica Lisbonne a résisté à la Juventus (0-0) à dix contre onze et pourra retenter sa chance en finale de l'Europa League après avoir perdu celle de l'an dernier, jeudi à Turin.

Battu à la dernière seconde en finale 2013 par Chelsea (2-1), Benfica s'est défendu bec et griffes lors des 25 dernières minutes en infériorité numérique pour préserver son avantage de l'aller (2-1).

La Juve, malgré sa domination, a échoué dans la quête de sa finale à domicile, mais pourra se consoler avec le titre de champion d'Italie dès lundi, voire dimanche si l'AS Rome ne gagne pas.

Dans un match intense, la Juve a progressivement pris le contrôle grâce à un pressing très haut et un Paul Pogba incisif, en veine de gestes de foot de rue. Deux ballons sont passés devant le but de Jan Oblak, une tête décroisée de Leonardo Bonucci qui a filé le long devant la cage (43), et une tête plongeante d'Arturo Vidal sauvée sur sa ligne par Luisao (45).

Benfica a eu sa meilleure occasion à la reprise, accueillie par une forte pluie, une frappe de Rodrigo Moreno juste au-dessus (50) et a placé quelques contres, mais sans menacer Gianluigi Buffon (56).

La Juve a accentué sa pression pour remonter son but de retard et s'est approchée de la mire. Un coup franc d'Andrea Pirlo boxé par le gardien slovène des Aigles a fait passer un premier frisson (62).

Il a manqué à la Juve le meilleur Fernando Llorente, dévoré au duel de la tête par Lazar Markovic (66).

Mais malgré l'entrée d'un troisième attaquant, Sebastian Giovinco, le siège du but portugais n'a rien donné, juste une balle en or mal contrôlé par Stephan Lichtsteiner (80), et deux actions hors-jeu de Pablo Osvaldo (82, but refusé, et 90+4).

Le match a fini en échauffourée, Mirko Vucinic et Markovic ayant été exclus pour s'être battus... sur le banc. Cette folie coûtera la finale au Serbe.

Fifa.com (01/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Ven 2 Mai - 10:48

Mbia arrache la finale pour Séville



Le Séville FC est passé près du gouffre jeudi à Valence en demi-finale retour de l'Europa League (3-1) mais une tête de Stéphane Mbia dans le temps additionnel lui a permis de se qualifier pour la finale grâce à ce précieux but à l'extérieur.

Jusqu'à l'avant-dernière minute du temps additionnel, Valence menait 3-0 à Mestalla et était qualifié malgré sa défaite 2-0 en Andalousie la semaine dernière.

Mais le Camerounais Mbia, déjà buteur au match aller, a surgi dans les ultimes secondes sur une touche et a placé une tête (90+4) qui a expédié Séville en finale de C3, une compétition que le club andalou a remporté en 2006 et 2007.

Pourtant, Valence a longtemps cru à une nouvelle "remontada", comme celle opérée contre Bâle en quarts (0-3, 5-0 a.p.).

L'ancien Grenoblois Sofiane Feghouli, meilleur Valencien sur la pelouse en première période, a montré le chemin au bout de moins d'un quart d'heure de jeu. Il a enflammé le stade avec un appel dans la surface, un crochet vers l'intérieur et une frappe sèche sous la barre qui a battu le gardien portugais Beto (14).

Puis le Brésilien Jonas a provoqué le deuxième but en catapultant une tête que Beto a détourné sur sa transversale avant que le ballon ne rebondisse sur le gardien pour entrer dans la cage (26).

Dans un match électrique, Séville aurait pu reprendre le contrôle s'il avait marqué plus tôt mais José Antonio Reyes, décalé par une talonnade de Carlos Bacca, a buté sur le gardien Diego Alves alors qu'il n'avait qu'à pousser le ballon dans les filets (37).

En seconde période, le Français Jérémy Mathieu a cru offrir la qualification à Valence sur un corner, en se jetant sur un ballon qui traînait pour marquer le troisième but (70).

Mais Séville a eu le mérite d'y croire jusqu'au bout et la tête inespérée de Mbia a offert aux Andalous un billet pour la finale de Turin le 14 mai.

Fifa.com (01/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Ven 2 Mai - 10:50

Benfica frustre la Juve et jouera Séville en finale



Benfica a résisté à la Juventus Turin (0-0) et a privé le grand club italien d'une finale d'Europa League à domicile et les Lisboètes auront le 14 mai une nouvelle chance de remporter la C3, face à Séville, qualifié in extremis contre Valence.

Benfica va donc revenir à Turin, où il essaiera de prendre sa revanche après la finale perdue la saison dernière face à Chelsea. Après leur victoire 2-1 à l'aller, les Portugais ont en effet résisté jusqu'au bout aux Bianconeri.

La Juventus a pourtant dominé, au milieu de terrain notamment, et a eu les meilleures occasions, comme cette tête de Vidal sortie sur sa ligne par Luisao ou ce coup franc de Pirlo repoussé par Oblak.

Sous la pluie battante de Turin, Benfica a alors été héroïque en défense, surtout à partir de l'expulsion de Perez à la 67e minute. Et la Juve n'a jamais trouvé la faille. Elle a bien cru y parvenir à la 81e minute par Osvaldo mais Pogba, passeur, était hors-jeu.

Les "Aigles" de Benfica, assurés du titre national depuis le 20 avril, sont toujours en course pour un fantastique quadruplé et disputeront les finales de la Coupe du Portugal (18 mai) et de la Ligue (7 mai) contre le même adversaire, le modeste Rio Ave.

Dans l'autre demi-finale, Séville s'est donc qualifié in extremis, grâce à un but inscrit de la tête par le Camerounais Mbia à la 94e minute, alors que la victoire de Valence semblait inéluctable.

Issue cruelle pour Valence
Très supérieur dans le jeu, Valence avait très vite refait son retard du match aller (défaite 2-0), avec d'abord un but de l'ancien Grenoblois Feghouli sur une frappe détournée (14) puis un but contre son camp du gardien Beto (26), vraiment pas heureux sur le coup.

En deuxième période, c'est le Français Jérémy Mathieu qui a marqué le troisième but valencian, qui était alors synonyme de qualification.

Mais à une poignée de secondes de la fin, c'est donc Mbia, déjà buteur à l'aller, qui a surgi sur une longue touche et qui a offert à Séville, vainqueur de l'épreuve en 2006 et 2007, l'occasion de décrocher une troisième C3.

Les Andalous, battus le week-end dernier par l'Athletic Bilbao dans un match sans doute décisif pour la quatrième place qualificative pour les barrages de la Ligue des Champions, ne sont tout de même pas passés loin de tout perdre.

Pour Valence, l'issue est cruelle et les joueurs ont mis longtemps à se relever de la pelouse de Mestalla après le but de Mbia.

Fifa.com (01/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Lun 12 Mai - 20:54

Séville - Rakitic, chef d'orchestre et chef de meute 



Technique soyeuse et mental de fer, Ivan Rakitic a donné le "la" au jeu du Séville FC cette saison et le milieu croate espère finir en fanfare mercredi à Turin (18h45 GMT) en finale de l'Europa League face au Benfica Lisbonne.

Avec leur capitaine à la baguette, les Sévillans ont franchi tous les obstacles jusqu'à ce grand rendez-vous: une qualification aux tirs au but contre le Betis lors d'un derby étouffant en huitièmes (0-2, 2-0), une folle remontée contre Porto en quarts (0-1, 4-1) et une qualification pour la finale arrachée dans le temps additionnel à Valence (2-0, 1-3).

A chaque fois, Rakitic a été déterminant: sa vista est indispensable dans le jeu et son aura précieuse pour le groupe. Tignasse blonde, buste droit et regard levé sur le terrain, l'international croate (60 sélections) est un milieu technique et endurant, précieux pour ses coups de pieds arrêtés et la finesse de son pied droit.

"Cela n'a pas été facile de renverser la situation contre le Betis, puis contre Porto, puis contre Valence à la dernière minute. Tout cela montre bien l'état d'esprit que nous avons", a déclaré le joueur de 26 ans sur le site internet de l'UEFA. "Tout le groupe a accompli un travail impressionnant et je crois que nous méritons d'être en finale."

De fait, le FC Séville revient de loin: 9e de Liga en fin de saison dernière, le club a bénéficié de sanctions à l'encontre de Malaga (6e) et du Rayo Vallecano (8e) pour être repêché en Europa League, dont il a franchi patiemment toutes les étapes jusqu'à la finale.

'J'ai toujours gardé la tête haute'
Et Rakitic n'est sans doute pas étranger à la mentalité conquérante des Sévillans: le joueur, né en Suisse, a connu déjà bien des épreuves, comme lorsqu'il a choisi de renoncer à la sélection suisse pour porter le maillot de la Croatie, pays d'origine de ses parents, lesquels ont alors fait l'objet de menaces de mort.

Début mai, le capitaine a su remobiliser les siens contre Valence en demi-finale retour de C3 (3-1), alors que Séville était virtuellement éliminé après avoir encaissé un troisième but à 20 minutes de la fin.

"Ce moment n'a pas été facile pour moi parce qu'il me semblait impossible qu'ils mènent déjà 3-0. Mais j'ai toujours gardé la tête haute, je suis resté positif", a-t-il expliqué. Le but libérateur de Stéphane Mbia a ensuite été "un moment inoubliable, qui démontre la force de cette équipe".

Le Croate, auteur de sa meilleure saison (12 buts et 10 passes décisives en Liga) depuis son arrivée à Séville en 2011, a beau être convoité par de grosses écuries européennes, il reste concentré sur un seul objectif: offrir au Séville FC une troisième C3, sept ans après.

"Je crois que l'Europa League 2014 peut terminer comme celles de 2006 et 2007. Nous savons tous ce que cela signifie pour le club et pour le public, a fait valoir Rakitic. Nous avons une confiance maximale et c'est normal. Si une équipe peut arriver jusqu'en finale, elle peut la gagner."

Fifa.com (12/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Mar 13 Mai - 14:24

Benfica le maudit contre Séville le béni



Le Benfica Lisbonne rêve de mettre fin à une malédiction de 62 ans en coupes d'Europe, contre le FC Séville, grand spécialiste de l'Europa League, mercredi en finale à Turin.

La malédiction de Béla Guttmann frappe toujours le géant lisboète, qui a perdu ses sept dernières finales continentales. L'entraîneur de la glorieuse équipe d'Eusebio, vainqueur de la Coupe des champions (ancêtre de la Ligue des champions) en 1961 et 1962 avait maudit son club, après l'avoir quitté sur un conflit financier après ce fameux doublé: "Benfica ne regagnera pas la coupe d'Europe avant 100 ans".

Depuis l'Aigle lisboète a perdu au dernier acte cinq C1 (1963, 1965, 1968, 1988 et 1990) et deux C3 (Coupe de l'UEFA/Europa League), en 1983 et 2013. La dernière, l'an passé, brûle encore: Chelsea s'était imposé à la dernière minute (2-1)...

Le Benfica a usé les nerfs de ses supporters en perdant toutes ses finales par un seul but d'écart, ou bien après-prolongation (4-1 contre Manchester United en 1968) ou aux tirs au but (0-0, 6-5 aux t.a.b. contre le PSV Eindhoven en 1988).

Mais l'équipe actuelle, guidée par Jorge Jesus, semble capable de mettre fin à la damnation.

Avec Jesus, les terribles losers de 2013 ont découvert les vertus de la résilience. Pas question de revivre le cauchemar de leur triple défaite dans les dernières secondes en Championnat et Coupe du Portugal comme en C3.

Titre national en poche, ils s'apprêtent à jouer deux finales en quatre jours, avec la "Taça de Portugal" contre Rio Ave, dimanche.

En demi-finale de C3, ils ont résisté à la Juventus à dix contre onze, contre la fatalité du but-assassin-à-la-dernière-seconde. Le Benfica fait tout pour conjurer la défaite et la malédiction de Guttmann.

Rakitic le joyau
Le géant portugais est même favori de la finale. Toujours guidée par son capitaine Luisão, chef de défense, l'équipe actuelle s'appuie sur des joueurs offensifs rapides et adroits, l'Argentin Nicolás Gaitán et les Brésiliens Lima et Rodrigo, au service du puissant Paraguayen Oscar Cardozo.

Dommage pour Jesus que le Serbe Lazar Markovic se soit bêtement fait exclure pour une bagarre... sur le banc, contre la Juve. Son toucher manquera pour exorciser les démons benfiquistes.

Le FC Séville lui n'a pas peur des finales européennes: il a remporté les deux qu'il a disputées, les C3 2006 et 2007, avec l'équipe du Malien Frédéric Kanouté.

Séville est tout l'opposé de son adversaire, un modeste club espagnol, avec un seul titre de champion (1946), contre les 33 du Benfica, et cinq Coupes d'Espagne (contre 27 Coupes du portugal, peut-être bientôt 28).

Mais les Rouges andalous possèdent un enviable palmarès européen avec leurs deux Coupes de l'UEFA.

Et contrairement à son homologue, Unai Emery peut aligner en finale son joyau slave, le Croate Ivan Rakitic, meneur de jeu au style léché.

Pour sa première grande finale, le technicien espagnol compte aussi sur le vice-Falcao Carlos Bacca, probable buteur de la Colombie au Mondial, et sur son spécialiste des buts dans le temps additionnel, le Camerounais Stéphane Mbia, héros de la demi-finale retour à Valence (2-0/1-3), et le Français Kevin Gameiro (5 buts et 1 passe décisive en C3 cette saison).

Séville a l'habitude d'avoir la chance de son côté, mais Benfica ne veut plus perdre, surtout pas l'année de la disparition de son talisman, Eusebio, mort le 5 janvier dernier.

Fifa.com (13/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 15 Mai - 16:52

Le FC Séville entretient la malédiction de Benfica



Séville a remporté sa troisième Europa League, la seconde aux tirs au but (0-0, 4 t.a.b. à 2) contre un Benfica toujours maudit, battu pour la huitième fois d'affilée en finale continentale, mercredi à Turin.

Le Français Kevin Gameiro, entré en prolongation (104), a transformé le penalty décisif devant le mur blanc des supporters Andalous et offert un incroyable palmarès à son club, qui rejoint le FC Barcelone, Valence CF, Liverpool, la Juventus et l'Inter avec trois C3 (2006, 2007, 2014)!

Pour Benfica en revanche la malédiction de Béla Guttmann dure toujours. L'entraîneur qui lui avait prédit 100 ans sans gagner de Coupe d'Europe après les deux victoires en Coupe des champions (1961, 1962) a toujours raison. L'autre héros du match est Beto le portier de Séville, comme à l'opéra, qui a dévié les tirs d'Oscar Cardozo et de Rodrigo. Le gardien portugais avait déjà remporté la C3 en 2011 avec le FC Porto.

Parfaitement organisé autour de son formidable meneur de jeu Milan Rakitic, Séville a contenu un Benfica dominateur jusqu'à la séance des tirs au but. En 2007 déjà, les Andalous avaient battu l'Espanyol Barcelone aux penalties (2-2, 3 t.a.b. à 1) Séville s'impose au bout d'un parcours d'outsider commencé au troisième tour préliminaire, le 1er août 2013 contre Podgorica, après avoir déjà gagné contre son rival sévillan, le Betis, aux tirs au but, en remontant une défaite à domicile (2-0) à l'aller, et ne s'est qualifié qu'à la dernière seconde de la demi-finale à Valence (2-0/1-3) sur un but du Camerounais Stéphane Mbia, qui a transformé son tir mercredi.

Tant d'occasions ratées
Le Benfica peut s'en vouloir d'avoir manqué tant d'occasions dans un match qu'il a dominé. Jorge Jesus a dû faire un changement dès la 25e minute, son ailier droit Miralem Sulejmani est sorti blessé, touché sur un tacle d'Alberto Moreno, remplacé par André Almeida, un défenseur, qui a décalé Maxi Pereira, le principal animateur du Benfica, au milieu.

Le jeu n'a commencé à se délier vraiment que juste avant la mi-temps, avec trois occasions du Benfica, pour Rodrigo, contré deux fois (40, 45), et sur un face à face Maxi Pereira-Beto sur un ballon aérien encore remporté d'une main ferme par le gardien (45).

Benfica est reparti aussi fort qu'il avait terminé la première période, avec trois frappes coup sur coup, amorcées par un Maxi Pereira déchaîné. Mais il y avait toujours un pied, le gardien ou Moreno sur sa ligne pour empêcher le ballon d'entrer (48), juste sous les regards de la "curva" du Benfica, qui a dû penser à ce moment à la malédiction de Béla Guttmann...

Pourtant les Rouges ont raté pire encore, sur une glissade de Lima avant de pouvoir frapper au but (72), une reprise de Rodrigo contré par Fazio (80) et un tir sous la barre de Lima boxé par Beto (84)!

Séville a riposté surtout par contres, orchestrés par la finesse technique et la lecture du jeu d'Ivan Rakitic, élu homme du match. Sur les plus dangereux, José Antonio Reyes a frappé sur le gardien slovène Jan Oblak (61), et Bacca lancé sur une passe de volée du Croate a manqué de peu le cadre (101).

La Supercoupe sera tout espagnole, contre le Real ou l'Atletico Madrid, confirmant l'hégémonie de la Liga sur l'Europe.

Fifa.com (14/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 15 Mai - 17:14

FC Séville - La revanche de Gameiro 



L'exilé andalou Kevin Gameiro a pris une petite "revanche" en marquant le penalty décisif du FC Séville pour remporter l'Europa League et se rappeler au souvenir du public français.

Les seize dernières minutes et le tir au but vainqueur contre le Benfica (0-0, 4 t.a.b. à 2) ont suffit à transformer Gameiro en héros, mercredi dans la nuit turinoise. "C'est une revanche, raconte-t-il à l'AFP, j'ai quand même marqué 21 buts cette saison, avec des moments difficiles, car je n'étais pas toujours titulaire".

L'ex-Parisien refait parler de lui au lendemain de la publication de la liste des 30 Bleus de Didier Deschamps pour le Brésil. "J'étais un peu déçu de ne pas en faire partie, mais je m'y attendais, admet Gameiro. L'équipe de France compte beaucoup pour moi, je leur souhaite bonne chance pour la Coupe du monde et je vais la regarder à la télé".

Huit fois sélectionné, un but contre l'Ukraine (4-1) le 6 juin 2011, l'ancien Strasbourgeois et Lorientais est "conscient qu'il y a beaucoup de travail à accomplir" pour revenir en Bleu.

Régulièrement appelé par Laurent Blanc, il fut un recours crédible en attaque, mais il a perdu du terrain avec la mutation qatarienne du Paris Saint-Germain.

Titulaire d'Antoine Kombouaré, avec 10 buts à la trêve 2011-2012, Gameiro perd progressivement sa place avec Carlo Ancelotti, remplaçant le Kanak à l'hiver pour échouer face à Montpellier dans la course au titre.

Séville "le bon choix"
L'Italien lui préfère Guillaume Hoarau ou Javier Pastore en faux N.9, mais le conserve dans l'effectif la saison suivante. Gameiro termine champion mais joue peu. Il choisit de partir à Séville, pour une dizaine de millions d'euros.

"C'était le bon choix, assure-t-il, je suis dans une équipe qui joue, qui marque des buts, où il y a des très bons passeurs" comme le Croate Ivan Rakitic. Gameiro voulait "retrouver du temps de jeu, le plaisir de marquer, de jouer tous les week-ends..."

Pourtant, la saison a été "difficile, avec des blessures (adducteurs et genou). Mais j'ai toujours travaillé et je gardais la tête froide pour en arriver là. Pour moi c'est une très bonne saison, qui se termine très, très bien, je suis venu au FC Séville pour gagner des titres et on l'a fait".

Gameiro a été décisif, meilleur buteur du club en C3 avec 5 buts, plus un au tour préliminaire, et 15 en Liga, dont un doublé dans le derby contre le Betis (2-0) importantissime aux yeux de supporters.

Les nerfs solides, il avait déjà réussi son "péno" dans le 8e de finale derby contre le Betis (0-2/2-0, 4 t.a.b. à 3). Contre le Benfica il s'agissait "de notre deuxième séance de tirs au but, on l'avait déjà bien gérée une fois", dit-il.

En finale, l'entraîneur Unai Emery "m'a demandé si je voulais tirer, au début j'ai dit non parce que j'ai un genou en bois, raconte Gameiro, mais après j'ai pris mes responsabilités, j'ai dit que je voulais tirer".

"Maintenant il faut reposer ce genou", qui a perturbé sa préparation pour la finale, un repos général bien mérité, après une dernière journée de Liga où Séville finit 5e. A l'image de son club, Gameiro est parti de très loin pour arriver au sommet. "Après un titre de champion de France avec Paris, champion d'Europe, c'est pas mal!"

Fifa.com (15/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par rachid_as le Jeu 15 Mai - 17:20

Benfica, meilleur loser de l'histoire



Le Benfica est en train de se bâtir le plus "beau" palmarès de perdant de l'histoire du football, conformément à la prédiction de leur ancien entraîneur Béla Guttmann, qui maudit pour 100 ans le géant lisboète.

L'Aigle a perdu mercredi contre le FC Séville (0-0, 4 t.a.b. à 2) sa huitième finale européenne de rang, record absolu! Les Rouges de Lisbonne dépassent en profondeur la Juventus, qui a aussi perdu huit finales continentales mais en a gagné six, contre deux au Benfica. Ils ressemblent aux Colombiens de l'America Cali, battus dans les quatre finales de Copa Libertadores qu'ils ont disputées, dont trois d'affilée (1985, 1986, 1987 et 1996).

"Benfica renforce son étrange statut", écrit A Bola jeudi. "Malédiction", titrait jeudi Record, reprenant le mot décliné par toute la presse portugaise. Le quotidien sportif estime que la "malédiction appartient à (Jorge) Jesus (...) l'entraîneur n'a pas fait tout ce qui était à sa portée".

Heureusement le Benfica n'est pas fanny, Eusebio avait offert deux Coupes des champions à un des clubs les plus populaires du monde, qui a fait pleurer 250.000 socios et des millions de supporters dans le monde entier. Ces titres remontent à 1961 et 1962, l'équipe était dirigée par le Hongrois Béla Guttmann, qui, parti fâché, a maudit le club comme jadis les Templiers sur le bûcher le firent pour les Rois de France: "Benfica ne gagnera plus de coupe d'Europe pendant cent ans".

Le sortilège dure depuis 52 ans maintenant. Dès 1963, Eusebio et compagnie manquent le triplé en perdant contre l'AC Milan (2-1).

"Douleur"
En 1965 (Inter Milan 1-0) et 1968 (Manchester United 4-1 a.p.), Benfica s'incline encore en finale de Coupe des champions et la malédiction commence à prendre forme. La superstition est alimentée par deux nouveaux échecs sur la dernière marche en trois ans, contre le PSV Eindhoven (0-0, 6 t.a.b. à 5) en 1988 et l'AC Milan (1-0) en 1990.

En 1983 Benfica avait aussi perdu la finale alors en deux manches de la Coupe de l'UEFA, contre Anderlecht (1-1/1-0). Mais depuis l'an dernier l'histoire semble tourner à la sorcellerie, avec deux finales d'Europa League (nouveau nom de la C3) coup sur coup.

A chaque fois Benfica perd de peu, d'un but d'écart, aux "pénos" ou en prolongation, mais là les Portugais se sont inclinés à la dernière seconde contre Chelsea (2-1) et encore aux tirs au but mercredi! "Une défaite injuste, cruelle et douloureuse", estime le président de la Fédération portugaise de football, Fernando Gomes.

L'impeccable capitaine brésilien Luisão, digne dans la défaite, juge que son équipe "a encore manqué d'un petit peu de chance. Chaque défaite contient sa douleur mais nous ne la gardons pas longtemps car nous avons le bonheur de pouvoir nous concentrer sur une autre finale (en Coupe du Portugal dimanche contre Rio Ave) et nous devons la gagner."

Pour que le foot ne devienne pas un jeu qui se joue à onze contre onze et où Benfica perd en finale.

Fifa.com (15/05/2014)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europa League UEFA [2013-2014]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum