Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 14:36

L’Algérie crie au scandale





Battus par le Burkina Faso sur un penalty imaginaire samedi (3-2), les Algériens ne digèrent pas ce revers en match aller du troisième tour de la zone Afrique. Le retour, où se jouera la qualification pour la Coupe du monde 2014 le 19 novembre prochain, promet d’être électrique.

"Cet arbitre est un salaud." "On les bouffera au retour." Au lendemain de la défaite de l’Algérie au Burkina Faso en match aller du troisième tour de la zone Afrique qualificatif pour la Coupe du monde 2014 (3-2), certains journaux algériens ne font pas dans la dentelle pour évoquer ce revers notamment marqué par un penalty imaginaire qui a offert la victoire aux locaux.

Rappel des faits: à la 86e minute de jeu, Bertrand Traoré décoche une frappe qu’Essaïd Belkalem, positionné devant la surface avec les mains derrière le dos, détourne vraisemblablement de la hanche. Et après une longue hésitation, l’arbitre zambien Janny Sikazwe désigne le point de penalty, transformé par Aristide Bancé. Ce qui va déclencher l’ire des Algériens, d’autant plus que Sofiane Feghouli aurait dû lui aussi bénéficier d’un coup de pied de réparation.

"C’est ça l’arbitrage africain"

"Ce qui est frustrant, c’est le fait que nous n’avons pas réussi à décrocher au moins le nul, à cause d’un arbitrage scandaleux, dénonce Belkalem dans les colonnes de Compétition, qui a titré «Cet arbitre est un salaud». On a été lésés par les décisions du trio d’arbitrage, notamment sur le second penalty accordé aux Burkinabés. Sur cette action, je n’ai pas touché la balle de la main, en plus de ça, je n’étais pas dans la surface de réparation, ce qui fait que l’arbitre a commis deux erreurs. En tout cas, tout le monde a vu comment cet arbitre a agi sur le terrain."

Le sélectionneur Vahid Halihodzic, fou de rage, en a même boycotté la conférence de presse, envoyant son adjoint Nordine Kourichi répondre aux journalistes. Capitaine des Fennecs, Madjid Bougherra a lui tenté de calmer le jeu, après avoir affirmé dans Le Buteur que "ce n’est pas le Burkina Faso qui nous a battus, c’est plutôt l’arbitre. Mais c’est ça l’Afrique et c’est ça l’arbitrage africain. Il y avait de quoi protester. On ne va pas s’éterniser là-dessus. On va se ressaisir et il y aura une deuxième manche décisive." Un retour, fixé le 19 novembre prochain à Blida, sur lequel préfèrent se projeter Le Soir ("La finale se jouera à Blida") ou Planète Sport ("Les Verts à un but du Mondial"). Et où l’ambiance risque d’être à nouveau électrique.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 14:40

Burkina - Algérie : Nouvelles révélations sur l’arbitre du match



L’arbitrage africain a reçu un sacré coup avant-hier au stade 4-Août d’Ouagadougou, à l’occasion du match Burkina Faso-Algérie.

Et c’est «Au pays des hommes intègres» que l’arbitrage africain vient de perdre le petit crédit que lui accordait l’opinion internationale. Dans cette première manche entre Etalons et Fennecs, comme un cheveu dans la soupe la FIFA désigne un trio hybride. Janny Sikazwe le Zambien assisté par Gerson Emiliano do Santos l’Angolais et Arsenio Chadreque le Mozambicain. Pour les observateurs les plus avertis, ce trio n’est pas ce qu’il y a de mieux sur le continent noir. D’aucuns alors se demandent le pourquoi de ce choix ? Un mauvais arbitrage, ça nous connaît, c’est clair, mais ce Sikazwe lui a fait fort en faussant carrément le résultat de cette importante rencontre. On a vu par exemple l’arbitre du match Algérie-Rwanda, le Guinéen Yakhouba Keita, nous refuser un but alors que la balle avait franchi la ligne du but au moins d’un mètre. C’est dire que les grosses fautes d’arbitrage (à escient ou pas) ne sont pas une nouvelle donne que l’équipe algérienne découvre, non. Cependant, Janny Sikazwe est allé un peu trop loin en accordant un coup de pied de réparation pour une faute imaginaire, une faute qui n’a jamais existé. Très mal à l’aise dans ce match, l’arbitre directeur a beaucoup de choses à se reprocher et il le sait très bien. Au moment même où il commettait «ses bourdes», il en était pleinement conscient. «Sinon comment expliquer que quand il ferme les yeux sur le penalty de Feghouli, il ne donne pas un carton pour simulation», nous dira Mohamed Zekrini, l’ancien arbitre international qui enchaîne : «Il ne donne pas carton parce qu’au fond de lui-même un grand doute subsistait, il savait qu’il y avait au moins un petit quelque chose, c’est pourquoi, très mal à l’aise, il s’est vu -presque- obligé de ne pas brandir un carton à Feghouli.»

Et M. Sikazwe ne va pas s’arrêter là, puisqu’il se fait menaçant envers certains joueurs algériens. Et pour enfoncer le clou, cet arbitre, que la CAF «couve» en prévision de la Coupe du monde 2018, va dans les derniers instants de la rencontre offrir un penalty pour une faute qui n’a jamais existé en suivant son assistant, l’Angolais Gerson Emiliano do Santos. Une démarche qui montre, on ne peut mieux, que ce trio en voulait aux Verts, ils étaient comme décidés que dans ce match les locaux devaient gagner.

L’arbitre assistant avait été instruit pour faire gagner le Burkina

A voir le comportement de l’arbitre assistant l’Angolais Gerson Emiliano do Santos, il est des questions qui s’imposent d’elles-mêmes. Dans un match de cette importance, l’attitude de l’arbitre assistant sur le deuxième penalty est plus que bizarre. Plus loin que l’arbitre directeur, il signale une faute aussi importante et court à grandes enjambées se placer devant la ligne de but. Chose inexplicable. Un arbitre assistant qui signale (il est dans son rôle c’est vrai) un coup de pied de réparation, mille fois sur mille, il reste sur sa ligne et signale la faute. M. Gerson Emiliano do Santos a fait mieux, il signale la faute et court se placer comme pour dire à l’arbitre directeur met-toi en place pour qu’on le tire ce penalty. Fait aggravant, en première mi-temps, Feghouli se fait descendre sous ses yeux sans qu’il bronche.

L’action de Feghouli et Belkalem sur le même côté

Comme par hasard, les deux actions (celle de Feghouli et celle de Belkalem) se sont déroulées sur son côté. Son attitude l’a trahi, lui qui selon une source a Ouaga avait été instruit pour prendre fait et cause avec l’équipe locale. Selon cette même source, si la fédé burkinabè n’a rien fait pour approcher ledit arbitre assistant, c’est qu’en haut lieu que l’approche a été faite. Gerson Emiliano do Santos aurait été «touché» chez lui en Angola où on lui a demandé de faire en sorte que l’équipe locale gagne ce match quoi qu’il en soit. Sans ces instructions et garanties «venues d’en haut», un jeune arbitre international de vingt-sept ans ne prendra autant de risques à l’orée de sa carrière.

Il ne s’était pas manifesté la veille à la réunion technique

Une source de l’équipe nationale nous a fait savoir que déjà la vielle lors de la réunion technique, Gerson Emiliano do Santos ne s’était pas manifesté. Effacé, il était resté distant n’intervenant jamais, se contentant d’assister sans mot dire. Il voulait sans doute se faire oublier, passer inaperçu ne s’attirant pas les regards. Sur le coup, les représentants de la sélection nationale ne s’étaient pas tellement rendu compte de cette absence, mais discuté entre eux sur cette attitude sans lui accorder de l’importance. C’est le jour du match qu’on s’était aperçu que le monsieur qui se voulait si discret la veille avait réservé sa présence au moment opportun.

avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Mer 16 Oct - 0:48


L'Algérie ne décolère pas

Publié le 14/10/2013 à 17:22



Battus au Burkina Faso sur un penalty très litigieux samedi (3-2), les Algériens se sont montrés très critiques envers l'arbitre de la rencontre, Janny Sikazwe.



«Cet arbitre est un salaud !». Le quotidien sportif Compétition n'a pas mâché ses mots à l'encontre de Monsieur Sikazwe après le barrage aller de Coupe du monde des Fennecs au Burkina Faso samedi (3-2). Un penalty oublié sur Sofiane Feghouli, des avertissements sévères, qui priveront Guedioura et Belkalem du match retour, pas moins de sept minutes de temps additionnel et surtout ce penalty décisif sifflé à tord pour une main en dehors de la surface de Belkalem, qui avait pourtant pris le soin de mettre ses bras derrière son dos, les décisions de l'homme en noir ont déclenché un véritable tollé dans les médias algériens. Pour Le Buteur, l'«arbitrage vicieux et partial» du Zambien Janny Sikazwe et de ses assesseurs, Jerson Emiliano Dos Santos (Angola) et Arsenio Chadreque Marengula (Mozambique), a privé la bande à Vahid Halilhodzic d'une victoire à laquelle elle aurait «pu prétendre.»

Hors de lui, le sélectionneur algérien a d'ailleurs refusé de se rendre en conférence de presse après la rencontre, de peur de déraper. C'est donc son adjoint, Nordine Kourich, qui s'est exprimé face aux médias. «Sachez que nous aussi, en Algérie, on sait recevoir. On attendra ce match du 19 novembre avec impatience», a-t-il lâché, se faisant ainsi clairement l'écho des accusations de corruption relayées par la presse algérienne. Le jeune âge de l'arbitre international (34 ans), inexpérimenté au plus haut niveau (2 matches de poules de la CAN 2013), n'a également pas manqué de faire réagir nos confrères africains. D'autant que celui-ci aurait menacé Feghouli de sanctions pendant le match. «Je rédigerai un rapport noir sur toi et je l'enverrai à la Fifa», aurait-il lancé après une énième contestation du joueur de Valence.

Des joueurs qui eux aussi ne cachaient pas leur courroux après le match. «Autant je suis content du rendement qu'on a eu, autant je suis très déçu de l'arbitre. C'est tout simplement lui qui nous a fait perdre, avec ses décisions bizarres», pestait Hassan Yebda. «Je ne comprends toujours pas comment il a pu siffler penalty. Je suis encore sous le choc !», râlait lui Essaïd Belkalem. Quant à Madjid Bougherra, il déplorait de son côté «l'arbitrage africain». «Ce n'est pas le Burkina Faso qui nous a battus, c'est plutôt l'arbitre qui nous a battus. C'est ça l'Afrique et c'est ça l'arbitrage africain. Mais on ne va pas s'éterniser là-dessus. On va se ressaisir. Il y aura une deuxième manche décisive et grâce à ces deux buts (à l'extérieur), nous nous qualifierons», promet l'ancien Gueugnonnais. Un scénario qui éteindrait à coup sûr la polémique.



avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 14:46

Mostefa : «dégouté par les critiques»

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013 |

«Je ne pouvais pas trop monter pour centrer, parce que j’avais des consignes strictes à respecter.»




Le milieu de terrain d’Ajaccio, Mehdi Mostefa Sbaâ, dépanne comme il peut sur le couloir droit en Equipe nationale. Même si ses prestations comme milieu de terrain récupérateur sont bien plus reluisantes, Mehdi demeure une solution que Vahid Halilhodzic utilise sur le couloir droit de la défense de l’EN. Critiqué après son match sorti contre le Burkina Faso, Mostefa se dit surpris de l’attitude de certains qui ont voulu lui incomber les multiples erreurs de placement et d’alignement de la défense algérienne. S’il est vrai qu’il aurait pu mieux faire sur le second but encaissé, l’Algérien d’Ajaccio a sorti son match en se montrant intraitable dans les duels, notamment face à son adversaire direct : «Lorsque je suis sur le terrain, je me livre à fond. Je donne tout. J’aurai pu mieux me comporter sur le second but du Burkina, mais j’estime avoir donné tout durant le match. Je n’ai pas grand-chose à me reprocher. Mon adversaire direct n’a que rarement débordé sur mon couloir.» Concernant son manque d’habilité sur le plan offensif, Mostefa explique cela par les consignes strictes du coach Vahid : «Je ne pouvais pas trop monter pour centrer, parce que j’avais des consignes strictes à respecter.» Il est très affecté par ce qui a été dit à son sujet, au lendemain du match perdu, pourtant sur une décision partiale de l’arbitre zambien, Janny Sikazwe.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 14:48

Medjani : «Rassurez-vous, on se qualifiera à Blida, Inch’Allah»

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013 |

«La déception est forte mais la détermination de jouer le Mondial est intacte» «Le penalty accordé au Burkina est inadmissible»




Sa polyvalence en défense fait de lui un joueur précieux de la sélection algérienne. Carl Medjani a de nouveau montré une rigueur sans faille dans son comportement tout au long de la rencontre aller jouée, samedi, à Ouagadougou face au Burkina Faso. L’athlétique défenseur central de l’Olympiakos a sorti un match plein dans un rôle qu’il affectionne bien au milieu de terrain. En effet, déjà titularisé par Vahid Halilhodzic dans ce poste de sentinelle, contre le Rwanda, le Bénin et même face à la Guinée en amical, Carl, qui a été positionné juste devant Bougherra et Belkalem, a eu un rendement assez bon. Rigoureux et régulier dans ses performances, l’ex-Monégasque, certes débarrassé des tâches défensives, a gagné plusieurs duels au sol. Il a aussi montré une présence constante dans le jeu aérien. En fin de match, Medjani, qui a refusé toute déclaration à la presse pour des raisons personnelles, a tenu toutefois à remercier le fidèle public algérien. «On remercie nos supporteurs qui ont été d’un apport précieux dans ce match aller. On les remercie tous pour leur soutien», nous dira dans une discussion informelle, tenue à son arrivée à l’aéroport, lundi matin, à Alger en provenance de Ouagadougou.

«La déception est forte mais la détermination de jouer le Mondial est intacte»
Très fort mentalement, Carl Medjani, qui est beaucoup plus connu pour être un homme de vestiaire, appelle ses camarades à vite dépasser la déception du match aller. Medjani, plus déterminé que jamais, ne désespère pas de disputer un second Mondial avec l’Algérie, après celui qu’il a connu, en qualité de remplaçant, en 2012, en Afrique du Sud. «La déception est forte mais la détermination de gagner au match retour et disputer le Mondial reste intacte» dira t-il sur son compte Twiter

«Le penalty accordé au Burkina est inadmissible»
Très sportif en dehors et sur le terrain, Carl Medjani, qui peut se targuer d’avoir porté le maillot de très grands clubs européens, comme Liverpool ou Monaco, estime que l’Algérie ne méritait pas la défaite, eu égard au rendement fourni par ses coéquipiers, samedi contre les Etalons. Il affirme que sans l’aide de l’arbitre zambien, Janny Sikazwe, le Burkina n’aurait jamais pu prendre le dessus dans ce match aller, dont le résultat demeure révélateur sur certains aspects, mais pas du tout décisif pour la qualification : «Le penalty accordé par l’arbitre est imaginaire, c’est inadmissible à ce niveau de la compétition, mais on se qualifiera à Blida, Inch’Allah.»

------

Fier de sa première réalisation avec les Verts
Carl Medjani, auteur d’un match correct, avait, à l’occasion du match qu’il avait débuté comme titulaire face au Burkina Faso, inscrit son premier but de sa carrière internationale avec l’Algérie. A la réception d’un centre parfait exécuté par Taïder sur corner, le joueur de l’Olympiakos s’est levé plus haut que tout le monde pour placer une tête décroisée qui est allée se mourir dans les buts du gardien burkinabé. Medjani est fier, mais sa joie a été gâchée par l’arbitre zambien qui a donné un penalty cadeau aux Burkinabés pour reprendre de nouveau l’avantage à quelques encablures du coup de sifflet final.

C’est lui qui remplacera Belkalem au match retour
Même si on est encore loin du match retour, prévu le mois de novembre prochain à Blida contre le Burkina Faso, le sociétaire de l’Olympiakos, Carl Medjani, devrait dès maintenant se préparer à prendre sa place aux côtés de Madjid Bougherra dans l’axe de la défense centrale. En l’absence d’Essaïd Belkalem, suspendu en raison d’un second carton jaune, écopé lors de la rencontre aller de samedi dernier, Medjani, qui a montré à plusieurs reprises une grande complémentarité avec Bougherra dans l’axe de la défense, n’aura aucun souci à accomplir la mission qui lui sera confiée par Vahid Halilhodzic.

Il a quitté Alger lundi matin
Arrivé avec ses camarades dimanche en provenance d’Ouagadougou, Carl Medjani a rallié Athènes, le lendemain. Medjani, qui a passé une journée de plus chez ses grands-parents à El Harrach, a quitté Alger, dans la matinée de lundi.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 14:50

9]]EN : Halliche retrouve la compétition

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013 |

Un retour décevant avec une expulsion au bout [/b]



Après près de deux mois d’absence des terrains, suite à sa fracture de la pommette lors d’un match de championnat, le défenseur algérien de l’Académica Coimbra a retrouvé la compétition officielle samedi dernier, à l’occasion du 1er tour de la Coupe de la Ligue, face à la modeste équipe de Penafiel. Un match qui a vite tourné au cauchemar pour l’international algérien et son équipe, qui se virent éliminés de la compétition suite à leur défaite (2-1).

Un retour décevant avec une expulsion au bout
Titularisé au poste de défenseur central, Rafik Halliche n’a pas eu un rendement satisfaisant durant cette partie, lui qui a malencontreusement marqué contre son camp dès la 9’ du match. Plus que ça, l’ancien Nahdiste paraissait loin de sa forme et était très lourd sur le terrain. Il a éprouvé toutes les peines du monde à stopper les attaquants adverses. Et comme un malheur ne vient jamais seul, Halliche n’a pas pu terminer le match, lui qui s’est vu avertir pour une seconde fois à la 86’. Une expulsion qui n’est pas du tout venue au bon moment. Le joueur doit redoubler d’efforts pour espérer vite retrouver son niveau d’antan et être parmi le groupe des Verts pour le match retour du barrage devant le Burkina Faso, sachant que Belkalem est d’ores et déjà suspendu pour cette partie décisive.

---------------------

Slimani annoncé d’entrée en Coupe
Comme pour Ghilas, Islem Slimani manque de temps de jeu au sein de sa formation du Sporting Lisbonne. Toutefois, et à en croire les médias portugais, l’ancien sociétaire du CRB va effectuer sa première entrée en tant que titulaire, ce week-end, à l’occasion du match de la Coupe de la Ligue face au modeste club, Alba, pensionnaire de la 4e division portugaise. Une chance à saisir pour le buteur des Verts.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 14:53

Il ne faut pas oublier que le Kenya nous a privés du Mondial 98 !

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013 |

Les Etalons auront moins de pression. Un adversaire redoutable à l’extérieur.




Au coup de sifflet final de l’arbitre zambien, M. Janny Sikazwe, tous les regards sont désormais braqués vers le stade Mustapha-Tchaker de Blida. Ce sera, en effet, l’enceinte qui abritera la rencontre Algérie-Burkina Faso, pour le compte de la deuxième manche des barrages de la Coupe du monde 2014. Au cours du match aller, l’équipe algérienne s’est inclinée difficilement sur le score de trois buts à deux. Du coup, c’est les calculs qui vont faire la différence. Pour les Algériens, il faut gagner par n’importe quel score ; côté burkinabé, il ne faut surtout pas perdre. Après le match, tous les joueurs parlaient de revanche au retour, après s’être sentis victimes de la hogra. Hormis l’arbitrage qui a offert la victoire aux Etalons, sur ce pénalty imaginaire sifflé dans les dernières minutes, les Verts et même la FAF n’ont pas admis le comportement des Burkinabés. C’est pour ça que les joueurs sont vraiment décidés à prendre leur revanche. En tout cas, ça ne sera pas facile pour les nôtres. Les protégés de Vahid Halilhodzic ne doivent pas rentrer sur le terrain avec l’idée de prendre la revanche car, ils risquent de se précipiter. Les joueurs doivent gérer ce match pour le gagner sans penser à la revanche. Beaucoup de spécialistes redoutent, en effet, le scénario du Kenya de juin 1996. Et oui, ce petit pays dans le football avait éliminé les Verts de la course vers la Coupe du monde 1998 qui s’est déroulée en France. L’équipe algérienne des Tasfaout, Saïb, Meçabih et autres avaient réussi une phase finale de Coupe d’Afrique quelques mois auparavant, presque sans faute, si ce n’était l’arbitrage. Les plus âgés s’en souviennent sans doute de cet après-midi cauchemardesque, au stade du 5-Juillet. Défait à Naïrobi sur le score de trois buts à un, les Verts étaient dans l’obligation de battre le Kenya sur le score de deux buts à zéro, mais finalement, ils en ont inscrit un seul. Tout le monde pensait que les Verts pouvaient remonter le score facilement, mais c’est le contraire qui s’est produit. Ce scénario reste toujours dans les mémoires.

Les Etalons auront moins de pression
Les plus avertis sont unanimes à dire que le match ne sera pas du tout facile pour l’EN. Les Etalons, finaliste de la dernière phase finale de la Coupe d’Afrique des nations qui s’est déroulée en Afrique du Sud, ne viendront pas en Algérie en victimes. Les protégés de Paul Put ont des atouts à faire valoir. Ils auront aussi un avantage d’un but à défendre. C’est pour dire que la mission sera difficile. En plus, les Burkinabés, champions de la provocation, excellent dans les pièces théâtrales sur le terrain. Leur principale cible sera, bien sûr, le public algérien, qui sera en très grand nombre, pour mettre la pression sur les joueurs. En juin 1996, les Kenyans avaient su gérer le match, après avoir provoqué le public du 5-Juillet qui, en réalité, était dans tous ses états. C’est à cause de la pression des supporters que les joueurs algériens sont rentrés dans la précipitation, au point où Dziri Billel avait raté un penalty à quelques secondes du coup de sifflet final. Les Burkinabés auront ainsi moins de pression sur leurs épaules par rapport à la bande à Vahid Halilhodzic, qui sera contrainte de faire le jeu et marquer des buts.

Un adversaire redoutable à l’extérieur
Un autre point attire l’attention, c’est que les Burkinabés sont redoutables à l’extérieur. D’ailleurs, la presse burkinabé est plus que confiante pour le match retour. Le meilleur exemple, c’est que les Etalons sont allés chercher cette qualification aux barrages sur le terrain du leader. Deuxième du classement à un point du Congo qui était en tête, le Burkina Faso s’est rendu à Pointe-Noire pour battre le Congo et se qualifier aux barrages car, tout autre résultat qu’une victoire allait qualifier le Congo. Au final, ils ont réussi à revenir avec un succès, malgré les conditions difficiles. Du coup, il faut faire très attention des Etalons au retour. Ils vont utiliser tous les moyens et toute sorte de provocation pour atteindre leur objectif, la qualification au Mondial-2014. De leur côté, les supporters algériens et joueurs doivent se comporter correctement en gardant leur calme le jour du match pour éviter toute mauvaise surprise.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 14:54

L’appréhension fondée de Halilhodzic

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013 |

Le manque de temps de jeu




Le système défensif de l’Equipe nationale n’a pas bien fonctionné face au Burkina Faso. Une lacune déjà constatée lors du match amical joué en août dernier et vérifiée face au Mali, où on avait à relever plusieurs anomalies dans le placement des défenseurs de l’EN. La raison donnée à ce dysfonctionnement était le manque de fraîcheur de certains joueurs, considérés comme des titulaires en sélection, très en retard en matière de temps de jeu. Un problème soulevé par l’entraîneur Vahid Halilhodzic qui a, à maintes reprises, affiché ses appréhensions à propos du manque de compétition et de volume de jeu de certains de ses éléments-clés. Chose qu’on a, de nouveau, pu vérifier face aux Burkinabés, samedi à Ouagadougou, notamment en matière de reconversion défensive. Les joueurs du milieu, à l’instar de Yebda et Taïder, étouffés peut-être par la chaleur, mais certainement diminués physiquement, avaient du mal à revenir défendre pour limiter la marge de manœuvre offensive des Burkinabés. Autrement dit, contrairement à l’habitude, le repli défensif ne se faisait pas assez rapidement pour empêcher les organisateurs de jeu du Burkina à trouver leurs coéquipiers en attaque. Ce qui confirme que plusieurs éléments n’avaient pas assez de minutes dans leurs jambes pour pouvoir respecter à bien les consignes du coach Vahid.

-----------------

La Fifa confirme la suspension de Belkalem pour le match retour
Le site de la Fifa, qui avait dans un premier temps mentionné dans sa feuille de match Burkina Faso-Algérie que seul Adlène Guedioura avait pris un avertissement durant la rencontre, a rectifié son erreur, après la réception du rapport de l’arbitre zambien. En effet, ledit site a souligné que trois joueurs algériens avaient été finalement avertis durant le match, entre autres Guedioura, Belkalem et aussi Mesbah. Du coup et comme nous l’avions bien rapporté dans notre édition de dimanche, l’ancien sociétaire de la JSK et l’actuel joueur de Crystal Palace manqueront le match retour. Mesbah, pour sa part, tiendra bien sa place.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 14:58

Un «printemps arabe» pour mettre un terme au diktat d’Al Jazeera

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013 |

L’Algérie a donné l’exemple, l’Egypte a suivi en attendant peut-être la Tunisie




Al Jazeera fait face à un «automne arabe» auquel elle ne s’attendait pas : après la télévision algérienne, c’est la télévision égyptienne qui se révolte en diffusant le match à l’extérieur de sa sélection (contre le Ghana) en se passant de la permission d’Al Jazeera Sport, détenteur des droits de retransmission des dix confrontations des barrages de la zone Afrique. Il n’est pas à exclure que la télévision tunisienne «pirate», à son tour, le match Cameroun-Tunisie qui aura lieu dans cinq semaines, ce qui confirmerait le ras-le-bol général ressenti par des télévisions arabes face au diktat que veut imposer le bouquet qatari.

Al Jazeera, un instrument de propagande qui n’a pas besoin d’argent
Ces dernières années, la preuve a été faite qu’Al Jazeera Sport, à travers la chaîne-mère, Al Jazeera, ne cherche pas seulement à gagner de l’argent. Elle veut abuser de sa position dominante afin d’humilier, de faire de la politique géostratégique, voire pour humilier certains pays. Gagner de l’argent est, certes, l’objectif de toute entreprise économique. Or, le bouquet Al Jazeera n’est pas régi suivant des règles économiques classiques, avec comme fondement la loi de l’offre et de la demande. C’est un instrument de propagande au budget illimité qui peut se permettre des dépenses faramineuses juste pour satisfaire des caprices.

Un match avec l’ouverture d’un bureau à Alger, c’est de la vente concomitante !
Il en est ainsi des barrages pour la Coupe du monde 2014. Le groupe qatari a voulu en faire le prétexte pour régler de vieux comptes avec l’Algérie et l’Egypte. Avec notre pays, il tient à rouvrir un bureau à Alger pour sa chaîne d’informations, ce qui s’apparente à du chantage. Ce n’est plus du commerce, mais de la vente concomitante : je vous donne le match, mais vous intégrez aussi un bureau à Alger dans la transaction. Cela ramène, aux moins jeunes, l’époque qu’on croyait révolue du socialisme, où on nous vendait des denrées essentielles telles la pomme de terre ou l’huile en nous obligeant à acheter avec des produits invendables comme du savon, des piles électriques ou même des… casseroles.

Al Jazeera a voulu humilier l’Etat égyptien pour régler des comptes politiques
Pour ce qui est de l’Egypte, l’enjeu est éminemment politique : dans un pays où Al Jazeera soutient l’opposition, notamment le président déchu, Mohamed Morsi, le bouquet qatari veut affirmer sa force en fixant un prix exorbitant pour le rachat des droits de retransmission du match Ghana-Egypte afin d’obliger les Egyptiens à regarder le match sur Al Jazeera Sport. Une manière pour elle d’infliger une humiliation à l’Etat égyptien. Il est clair donc qu’il n’y a pas que du foot dans les studios d’Al Jazeera Sport.
Les droits du Mondial-2010 trahissent une complicité de la FIFA
Le plus grave est que la Fédération internationale de football se fait complice indirectement du bouquet qatari. Le 29 janvier 2010, à la veille de la finale de la CAN-2010, Joseph Blatter, président de la FIFA, et son secrétaire général, Jérôme Valcke, avaient animé une conférence de presse à Luanda, en marge de l’assemblée générale ordinaire de la CAF. Valcke y avait annoncé que les droits de diffusion des matches du Mondial-2010 dans les pays d’Afrique subsaharienne avaient été vendus aux chaînes nationales publiques afin de permettre aux citoyens de ces pays de regarder gratuitement les matches de la première Coupe du monde organisée en Afrique. Interrogé par l’envoyé spécial du Buteur sur la restriction de cette disposition aux seuls pays de l’Afrique subsaharienne alors que les citoyens des pays de l’Afrique du Nord sont eux aussi des Africains qui veulent suivre le Mondial gratuitement, il avait éludé le fond de la question, se contentant de dire que «Al Jazeera a acheté le droit de les diffuser (les matches, ndlr) en mode crypté», précisant que «dans le protocole de vente, il est précisé qu’un certain nombre de matches doivent impérativement être diffusés en clair».

La FIFA contredit ses statuts en octroyant des droits sur une base ethnique
La mauvaise foi de la FIFA est d’autant plus flagrante que, dans ses statuts, elle refuse de reconnaître les compétitions organisées sur des bases ethniques ou religieuses (c’est à ce titre qu’elle ne reconnaît pas les Coupes arabes des nations et des clubs ainsi que le tournoi de football des Jeux islamiques), mais elle consent à vendre les droits exclusifs de la Coupe du monde à un bouquet de télévision pour une zone géographique ethnique, la zone arabe. N’est-ce pas là une contradiction flagrante ? De quel droit un bouquet de télévision, quel qu’il soit, détient les droits de retransmission de matches de pays situés sur deux continents
différents ? L’Angleterre, l’Irlande, l’Australie, les Etats-Unis, le Ghana, l’Afrique du Sud et autres Nouvelle-Zélande sont des pays anglophones, mais aucun bouquet de télévision au monde ne possède des droits exclusifs pour diffuser dans tous ces pays en même temps.

Les télévisions arabes n’ont jamais su exploiter le pouvoir de l’Asbu
Cela dit, la FIFA n’est pas la seule à être incriminée. Les télévisions publiques des pays arabes ont également une large part de responsabilité. Depuis 1969, elles sont organisées au sein de la Arab states broadcasting union (Union de diffusion des Etats arabes), plus connue sous l’abréviation Asbu. Cette organisation, basée à Tunis et issue de la Ligue arabe, est destinée à constituer un lobby afin de défendre les droits de retransmission des événements à travers le monde, plus spécialement les grands événements sportifs. Or, l’Asbu est entrée en léthargie depuis quelques années, ankylosée par l’offensive cupide du défunt bouquet ART sur le marché des droits de télévision, puis du groupe Al Jazeera après sa fusion avec ART. Une action concertée des télévisions publiques arabes à travers l’Asbu pourrait annihiler le monopole d’Al Jazeera, mais, comme l’a si bien dit Ibn Khaldoun, «les Arabes se sont entendus pour ne pas s’entendre». On peut en dire de même de l’Union africaine de radiodiffusion, réduite au statut de simple organisation creuse.

La FIFA, l’UEFA et Canal+ n’ont rien pu faire en Angleterre, en Belgique et en France
Si les télévisions arabes et africaines ont réellement la volonté de défendre leurs intérêts, le droit sera de leur côté. Toutes puissantes qu’elles soient, la FIFA et l’UEFA (Union européenne de football) n’ont pas pu imposer la retransmission de l’intégralité des matches de la Coupe du monde par des télévisions cryptées en Angleterre et en Belgique, car déboutées par la Cour européenne de justice. Dans les pays où il y a une réelle justice, l’argent ne suffit pas à lui seul à imposer des diktats. Pour prendre l’exemple de la France, le grand bouquet Canal+, en dépit de sa très grande puissance financière, n’a jamais pu obtenir les droits exclusifs de la diffusion du tournoi de tennis de Roland-Garros et du Tour de France cycliste parce que ces deux événements sont classés patrimoine national et, donc, doivent être retransmis par le bouquet public France Télévisions pour que tous les Français, de quelque condition sociale qu’ils soient, puissent les visionner en clair et non pas en crypté. On voit bien que, lorsqu’on veut défendre des droits légitimes, il y a moyen de le faire et de vaincre les puissances de l’argent.

Le colonialisme par satellite,
un mauvais élève qui ne retient pas les leçons

Tout cela pour dire que les solutions existent, à condition d’avoir une réelle volonté, parmi les Etats arabes et africains, d’agir de concert. L’Algérie n’a pas attendu le «printemps arabe» pour faire sa mue démocratique. Elle l’a déjà faite il y a 25 ans, le 5 octobre. Aujourd’hui, elle est le précurseur d’une nouvelle révolution médiatique pour briser un monopole déloyal d’un bouquet qui a l’outrecuidance de diffuser des menaces voilées rédigées sur un bout de papier. Le général vietnamien Giap, décédé la semaine dernière, avait prononcé une phrase historique il y a près de 60 ans : «Le colonialisme est un mauvais élève qui ne retient pas les leçons de l’Histoire.» A méditer par le nouveau colonialisme par
satellite.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Jeu 17 Oct - 15:02

Bakary Koné sera absent au match retour

PUBLIE LE BUTEUR: 17-10-2013

Le stade Tchaker a un nouveau directeur




Sorti sur blessure samedi dernier, le défenseur burkinabé, Bakary Koné, souffre d’une lésion à la cuisse. Son indisponibilité a été estimée hier par le staff médical de l’Olympique Lyonnais à cinq semaines. Du coup, le joueur ne devrait, sauf surprise, pas tenir sa place lors du match retour face à l’Algérie, prévu le 19 novembre à Blida.

Le stade Tchaker a un nouveau directeur
La Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Blida a décidé de mettre un terme aux fonctions du désormais ancien directeur du stade Mustapha-Tchaker, Djamel Ben Hadja. C’est Mustapha Zidoune qui a été désigné pour lui succéder. Ce dernier a déjà entamé son travail, lundi dernier. Il aura pour première mission de préparer dans les meilleures conditions possibles la rencontre des Verts face au Burkina Faso, prévue le 19 novembre prochain. A ce propos, nous avons appris que pas moins de 30 000 billets seront imprimés pour ce match, au lieu de 26 000, comme prévu initialement.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 13:59

Belfodil : «Je travaille dur chaque jour pour gagner ma place»

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 |

«Je dois être plus incisif, plus méchant devant les buts»




Invité de l’émission «InterNOS» pour son tout premier numéro, sur la chaîne de télévision officielle du club, Inter Channel, l’attaquant de l’Inter Milan, Ishak Belfodil, a répondu aux questions des téléspectateurs de la chaîne et a accepté de se livrer, notamment en ce qui concerne sa vie privée. Très spontané, comme à son habitude, le joueur s’est volontiers prêté au jeu, faisant le show sur le plateau. L’ancien Lyonnais est revenu sur ses débuts avec le club intériste, affirmant que chaque jour, il se donnait à fond aux entraînements pour ainsi pouvoir convaincre son coach, Walter Mazzarri, de lui faire confiance lors des matchs officiels : «Je travaille chaque jour très dur pour gagner ma place au sein de l’équipe. Mais il va de soi que la compétition est rude dans un grand club comme l’Inter et les places valent cher. Je pense qu’on a eu une bonne préparation et que ce n’était pas évident avec un nouveau groupe en construction. Je me sens mieux de jour en jour et ce que j’espère, tôt ou tard, ce n’est pas une place de titulaire (parce que cela signifie peu, étant donné que nous faisons beaucoup de changements d’un jeu à l’autre) mais de toujours être en forme.»

«Je dois être plus incisif, plus méchant devant les buts»
Certains supporters de l’Inter ont reproché à Belfodil une certaine naïveté dans son jeu. Ils lui ont demandé d’être plus mordant et féroce sur le terrain et de jouer les coups à fond. Un reproche que partage totalement le joueur : «Ils ont raison. Mes entraîneurs me l’ont également dit. Je dois être plus incisif et plus méchant, notamment devant les buts adverses. Je dois aussi attaquer le porteur du ballon. C’est quelque chose que je dois encore améliorer.»

«A Parme, je n’ai pas montré toute l’étendue de mon talent»
Sur son aventure avec son ancienne formation de Parme, Belfodil a révélé que malgré sa très belle saison dernière, il n’a pas toutefois montré toute l’entendue de son talent : «Honnêtement, je ne pense pas avoir montré toute l’entendue de mon talent lorsque j’étais à Parme. Je pense que je peux apporter plus, surtout lors des moments difficiles. A l’Inter, je vais faire en sorte de montrer ce dont je suis réellement capable.»

«J’aime me sentir utile à l’équipe, toucher constamment le ballon»
A propos de son positionnement sur le terrain, l’ancien sociétaire de Bologne dira : «J’aime jouer bien haut mais si je ne n’ai pas la balle pendant un certain moment, je commence alors à me sentir inutile pour l’équipe. Je ne peux pas dire que ma position préférée est celle d’un pur avant-centre, parce que certains joueurs restent 40 minutes sans toucher la balle et après ils marquent. Moi, même si je marque deux buts et que je ne touche pas la balle, je me sens comme dépossédé du ballon, même si c’est juste une passe. J’ai besoin de toucher la balle.»

«Milito est un joueur simple avec qui je m’entends très bien»
Questionné sur ses rapports avec certains joueurs de l’Inter, notamment ceux qui évoluent dans le même registre que lui, tels Diego Milito ou bien Mauro Icardi, l’international algérien a répondu : «Maintenant, je m’entraîne avec lui tous les jours et je peux vous dire que c’est quelqu’un de très gentil. Il est comme les autres, et ne se prend pas pour la star de l’équipe. Peut-être qu’un jour, quand je partirai ou bien quand il partira du club, je me dirais alors à moi-même que j’ai eu de la chance de jouer avec Diego Milito !» Pour ce qui est de son autre concurrent, Icardi, il dira : «Oui, bien sûr qu’on est amis, Icardi et moi. Je m’entends super bien avec lui et on parle souvent ensemble, on rigole beaucoup. On a le même objectif et on joue toujours ensemble pendant les entraînements.»

«Cambiaso m’a beaucoup aidé et j’étais content de l’arrivée de Taïder»
«A vrai dire, beaucoup de joueurs m’ont aidé à mon arrivée à l’Inter, mais je citerai notamment Cambiaso. Il m’a facilité l’intégration. A cette période, il n’y avait pas Zanetti. Je dois dire aussi que la venue au club de mon ami Taïder m’a beaucoup fait plaisir. On se comprend tellement lui et moi et on passe souvent notre temps ensemble», avoue-t-il.

«Ça me flatte qu’on me compare à Benzema, mais…»
Comme tout le monde le sait, en France et même en Italie, on a tendance à comparer Ishak Belfodil avec l’attaquant du Real Madrid, Karim Benzema. Une comparaison qui fait évidemment plaisir au joueur : «J’aime bien qu’on me compare à Benzema, ça me flatte même. Néanmoins, je n’y fais pas très attention. C’est juste un compliment, même si je sais au fond, qu’on n’est pas tout à fait pareil.»

«Ricky Alvarez est le joueur qui m’a le plus impressionné à l’Inter»
Au sujet du joueur qui l’a le plus impressionné à l’Inter, Belfodil a surpris les présents, en évoquant le nom de l’Argentin, Ricky Alvarez : «Ricky Alvarez est le joueur de l’équipe qui m’a le plus impressionné. Je ne comprends pas pourquoi il a été aussi tellement critiqué. Je pense vraiment que c’est un très bon joueur. Il est en plus costaud.»

«En Italie, les supporters sont plus fervents»
Belfodil a donné son avis sur les stades en Italie et parlé de l’engouement des supporters italiens pour leurs clubs favoris : «Les stades en Italie sont vraiment grands, mais dommage, ils ne sont pas tout le temps pleins. Des enceintes comme San Siro, Stadio Olympico ou bien le nouveau de la Juventus sont magnifiques. Ici, les gens regardent les matchs différemment de la France. Les Italiens sont plus fervents.»

-------

Questions rapides
Avez-vous peur de prendre l’avion ?

«Non, mais lors de notre voyage aux États-Unis, il y avait des turbulences et on a tous eu un peu peur.»

Que signifie le mot «passion» pour vous ?
«C’est ce qui fait que vous suivez ce que vous ressentez.»

Qu’aimeriez-vous poser comme question à la presse ?
«Rien en particulier, c’est les journalistes qui posent les questions, c’est leur job.»

Quel est votre trait de caractère ?
«Je suis un peu timide, mais quand j’ai confiance en quelqu’un, je parle beaucoup.»

Et votre force ?
«Mon caractère, parce que j’ai vécu dans un environnement difficile et ça m’a beaucoup aidé. Ça m’a forgé. »

Savez-vous cuisiner ?
«Non.»

Quel est votre plat préféré ?
A Paris, je mange souvent à la maison, parce que ma mère prépare des plats algériens. Ici en Italie, j’aime vraiment beaucoup les pizzas et les pâtes.»

Êtes-vous superstitieux ?
«Non.»

Quelle est votre personnalité numéro un au monde ?
«Ma mère.»

Quelle est la première chose que vous faites le matin ?
«Je me lève tous les matins à 6h et je prie. Après je repars dormir encore un petit peu.»

---------


Parme veut le récupérer à titre de prêt
Dans un tout autre registre, certains médias italiens ont révélé hier que la direction de Parme songeait à récupérer Belfodil à titre de prêt dès cet hiver. En effet, le directeur sportif de Parme aurait récemment proposé aux dirigeants intéristes de lui prêter le joueur, si celui-ci n’arriverait pas à décrocher une place de titulaire au club. Les choses devraient s’accélérer dans les prochaines semaines.

Ishak n’a pas voulu s’étaler sur sa mise à l’écart de l’EN
Durant cette même émission «InterNOS», diffusée sur Inter Channel, une question relative à la sélection nationale a été évidemment posée à Belfodil par un téléspectateur. A ce propos, le joueur n’a pas voulu entrer dans la polémique et revenir sur son éviction à l’occasion du dernier match face au Burkina Faso. Il s’est contenté de positiver et parler de la bonne ambiance qui règne au sein du groupe. «En sélection, on a une très bonne équipe, avec de très bons joueurs, qui évoluent pour la plupart dans de très grands clubs. On peut tous ensemble faire de bonnes choses», s’est-il contenté de répondre.

«En décembre, je verrai si un prêt sera la meilleure solution pour moi»
Dans une autre interview accordée au site, fcinternews.it, Belfodil a parlé des rumeurs de prêt, l’envoyant dans un autre club cet hiver : «Tout dépendra de ce que j’aurai fait d’ici décembre. Si un prêt est la meilleure solution pour moi, j’écouterai et j’étudierai toutes les offres et je vais trancher. Mais on n’en est pas encore là. Il y a beaucoup de matchs d’ici-là et tout peut arriver. Je reste serein et je travaille davantage dans l’espoir de décrocher une place de titulaire et contribuer aux bons résultats de l’équipe.»
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:02

Crespo : «Je ne serai vraiment pas surpris de voir l’Algérie au Mondial»

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 | 00:00 |

Hernan Crespo a été l’un des invités présents à la cérémonie de Golden Foot 2013, organisée à Monaco et qui a vu l’Ivoirien Didier Drogba remporter le trophée de cette année.




Hernan Crespo a été l’un des invités présents à la cérémonie de Golden Foot 2013, organisée à Monaco et qui a vu l’Ivoirien Didier Drogba remporter le trophée de cette année. L’ancien attaquant argentin se souvient un peu de la confrontation qui a opposé la sélection argentine à celle d’Algérie. Il nous en parle, ainsi que des internationaux algériens de l’Inter, Saphir Taïder et Ishak Belfodil.

Vous souvenez-vous du match entre l’Algérie et l’Argentine disputé à Barcelone en 2007 ?
Cela remonte à assez loin. A cette époque, je jouais encore. Je ne me rappelle pas bien des péripéties du match, mais je sais que nous avons eu droit à une solide opposition. D’ailleurs, je n’ai pas du tout été étonné que l’Algérie se soit qualifiée pour la Coupe du monde 2010 et je ne serai pas surpris si elle sera présente au prochain Mondial, au Brésil. Comme j’étais attaquant, je me rappelle beaucoup plus des défenseurs algériens. Ils avaient beaucoup de qualités techniques : il ne paniquaient pas face à nous, ils sortaient avec le ballon proprement, ils ne cassaient pas le jeu… Ce n’était pas du tout des défenseurs agressifs. Ils respectaient le jeu.

Suivez-vous toujours l’actualité de l’Inter de Milan, un club où vous avez joué durant plusieurs années ?
Bien sûr ! On ne peut pas oublier un club où on a passé une partie de sa carrière, d’autant plus que son président, Massimo Moratti, est un ami.

Connaissez-vous les joueurs algériens qui y évoluent ?
Je ne connais pas de joueur algérien à l’Inter. Il y en a ?

Oui, il y en a deux : Ishak Belfodil et Saphir Taïder.
Bien sûr que je les connais, mais je ne savais pas que c’était des Algériens. C’est bien que l’Algérie possède des joueurs évoluant à ce niveau-là. J’aime bien Taïder. Il a les qualités pour s’imposer. Quant à Belfodil, il aura du mal avec les attaquants argentins (rires). Cela dit, il est encore jeune. Il n’a que 21 ans et une grande marge de progression. En tout cas, c’est bien pour le club d’avoir autant d’attaquants talentueux.

Vous parlez de Diego Milito ?
Pas seulement lui. Déjà, Belfodil a du mal à s’imposer avec la présence de Palacio. Avec le retour de Milito, ça sera encore plus dur. Ce qui est sûr, c’est que Belfodil va beaucoup apprendre au contact de Milito, surtout que ce dernier, en plus d’être un attaquant expérimenté et de grande valeur, est un gars super sur le plan humain et il est toujours disponible pour conseiller et aider les jeunes.

Pensez-vous que la nouvelle génération de l’Argentine va enfin gagner la Coupe du monde au Brésil ?
Tout dépendra de la forme de Lionel Messi. Ses blessures récurrentes de ces derniers mois m’inquiètent. Il joue trop de matchs. Il doit se préserver un peu pour qu’il soit en forme au mois de juin prochain. L’Argentine sera favorite, à la seule condition que Messi arrive en Coupe du monde en possession de tous ses moyens. Autrement, ce sera très difficile, d’autant plus que le Brésil jouera chez lui et que d’autres sélections sont capables de gagner le Mondial.

Lesquelles ?
Je pense à l’Espagne qui a un collectif impressionnant, l’Allemagne qui arrive à maturité et l’Italie qui, même si elle n’impressionne plus, arrive toujours en forme à une phase finale de Coupe du monde. Cette équipe est imprévisible et peut faire des miracles quand on ne l’attend pas.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:04

Un accueil très «chaleureux» attend les Burkinabés au retour

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 |

Les Burkinabés ont accueilli froidement l’équipe algérienne.




Alors que le match aller des barrages de la Coupe du monde s’est déroulé, les regards sont désormais braqués sur le match retour prévu le 19 novembre prochain, au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Ce sera, en effet, la grande finale pour une place en Coupe du monde. Pour ce match, les Burkinabés seront accueillis «chaleureusement», une fois à l’aéroport international d’Alger. Il faut dire que pour ce match aller des barrages, les Burkinabés n’ont pas été corrects. Bien qu’ils aient une réputation de gens accueillants et sportifs, cette fois, ils ont été méconnaissables. Usant de toutes sortes de provocations et d’hypocrisie, les Burkinabés ont tout fait pour déstabiliser les Verts, les irriter pour les faire sortir de leur match. A contrario, les Algériens ont cette étiquette d’être irritables, et les Burkinabés n’ont pas raté l’occasion de faire dans la provocation. En tout cas, les responsables algériens sont décidés de leur rendre la pareille.

Même le retour de l’EN sur Alger s’est mal déroulé
Les Algériens n’ont pas du tout apprécié le comportement des Burkinabés. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ces derniers n’ont pas cessé de provoquer les nôtres, même après le match. En effet, durant notre présence à l’aéroport de Ouagadougou, avant de rejoindre Alger, l’Equipe nationale algérienne a quitté l’aéroport de Ouagadougou dans des conditions difficiles. En Algérie, les adversaires des Verts ont souvent eu toutes les facilités, que ce soit à leur arrivée ou leur départ. Même la police burkinabè s’est mise de la partie. Toute la délégation algérienne, y compris les policiers envoyés par la DGSN, ont été soumis à une fouille minutieuse non sans être passés par le scanner, ce qui est grave.

Les Burkinabés ont accueilli froidement l’équipe algérienne
Même à leur arrivée à Ouagadougou, les Verts ont eu droit à un accueil froid. Aucun responsable de la Fédération burkinabè n’a daigné marquer sa présence à l’aéroport pour accueillir les Verts et leur faciliter les formalités d’usage. Il n’y avait que les représentants de la diplomatie algérienne établie à Ouagadougou qui ont fait le nécessaire. Cela a aussi attiré l’attention des responsables de la fédération. Aussi, les Burkinabés ont instauré un black-out vis-à-vis de la presse algérienne présente à Ouagadougou en force, en l’empêchant de couvrir la conférence de presse des Etalons. Cela était préparé à l’avance par les Burkinabés pour perturber les Algériens.

Ils optent pour le maillot blanc que devaient porter les Algériens
Pas seulement, les Burkinabés, lors de la réunion technique, ont opté pour le maillot blanc, celui qu’allaient porter les Algériens qui ont dû se rabattre sur le vert. En fait, c’était pour narguer les Algériens qui tenaient à jouer avec le maillot blanc. Par ailleurs, l’arbitrage a fait basculer le match. Les responsables de la Fédération algérienne de football savent pertinemment ce qui s’est passé avant le match puisque l’arbitre a été aperçu à la réception de l’hôtel avec deux Burkinabés. Il faut dire que les Algériens n’ont pas du tout apprécié l’arbitrage du referee zambien, surtout que l’EN pouvait facilement revenir à Alger avec un succès.

La FAF prône la réciprocité
En tout cas, selon les informations qui nous sont parvenues, la Fédération algérienne de football a décidé de prôner la réciprocité au match retour. Les Burkinabés auront droit à un accueil très froid. La FAF n’interviendra pas pour faciliter le séjour des Burkinabés à Alger, ni même faciliter les formalités d’usage à l’aéroport d’Alger. Les Algériens vont montrer qu’ils savent aussi recevoir leurs adversaires.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:08

Halilhodzic : «On a été volés par l’arbitre»

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 |

«L’arbitrage devient catastrophique» «L’équipe de France ne se résume pas à Ribéry»




Vahid Halilhodzic qui s’est abstenu de toute déclaration à chaud à la presse nationale et internationale au lendemain de la rencontre perdue face au Burkina Faso, sur le score de 3 buts à 2, s’est livré à un journal croate qui voulait surtout avoir son avis sur les futurs potentiels adversaires de la sélection croate, dont la France, que Halilhodzic connaît très bien. Interrogé au sujet des forces de cette équipe de France et s’il ne fallait pas appréhender le jeu de coulisse des Bleus, sachant que Michel Platini est le président de l’Union européenne de football, le sélectionneur national rétorque d’un air ironique : «(Rires)… Oui, pourquoi pas ? Vous avez vu comment on a été volés avec l’Algérie par l’arbitre (NDLR : match perdu 3 à 2 sur un penalty imaginaire sifflé contre l’Algérie). Je ne serais donc pas surpris de voir la France aidée de la même manière.»

«L’arbitrage devient catastrophique»
Vahid Halilhodzic ne digère toujours pas ce penalty sifflé et transformé par Bancé, samedi dernier en fin de rencontre. Le coach des Verts n’oubliera pas de sitôt cette injustice, il faut le dire, perpétrée par un arbitre dépassé, pour ne pas dire autre chose, sur cette action-là : «L’arbitrage devient catastrophique, on a vu combien d’erreurs sont commises dans des matchs joués par le Barça et le Real.»

«L’équipe de France ne se résume pas à Ribéry»
Concernant les forces et les faiblesses de cette équipe de France qui reste un adversaire probable pour la Croatie dans ce dernier tour des barrages Zone Europe, Vahid Halilhodzic, qui est très écouté en Croatie où il a pu offrir un doublé au Dinamo Zagreb, déclare : «La France possède un bon gardien, Pogba révélation de la Juventus, Giroud qui a bien profité de la méforme de Benzema et ils ont aussi Nasri qui revient fort. C’est pour vous dire que la France n’est pas uniquement Ribéry. Il y a un potentiel énorme dans cette équipe.»

Halilhodzic en France
Vahid Halilhodzic se trouve déjà en France depuis quelques jours. Le sélectionneur national a rejoint son domicile à Lilles lundi passé. L’entraîneur national va profiter de ce temps pour se reposer un peu, en compagnie de sa famille, après avoir vécu une pression terrible avant le match aller des barrages.

Il sera de retour à Alger la semaine prochaine
Seulement, Vahid Halilhodzic ne restera pas longtemps en France. Selon une source bien informée, le sélectionneur national devrait être de retour à Alger la semaine prochaine pour préparer le prochain stage des Verts, qui aura lieu à Sidi Moussa, avant le match retour face au Burkina Faso.

Il étudiera le rapport établi sur le match de Ouagadougou
Avant de partir en France, Vahid Halilhodzic avait supervisé le match aller face aux Etalons du Burkina Faso, en compagnie de ses assistants. Au cours de la réunion, qui a regroupé le sélectionneur national et les autres membres du staff technique, un rapport technique sur le match aller a été établi par ce même staff. Une fois à Alger, Halilhodzic étudiera comme il se doit ce rapport, dans le but de préparer le match retour qui sera très important.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:13

Kadir «On a le potentiel pour renverser la vapeur chez nous»

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 |

«Nous sommes déçus parce qu’on se sent volés par l’arbitre» «On doit rendre la pareille à notre public et lui offrir la qualification à Blida»




Foued Kadir revient sur la déception vécue, samedi au Burkina Faso. Incorporé en cours du jeu contre le Burkina, le buteur du Stade Rennais s’est illustré sur son premier ballon mais il a manqué de précision sur sa tentative. Il en explique les raisons...
Foued, un mot sur cette défaite concédée à Ouagadougou
On ne s’attendait pas, franchement, à un tel arbitrage. On avait mis les ingrédients nécessaires pour revenir au moins avec le résultat nul, mais malheureusement, ce penalty accordé aux Burkinabés en fin de match sifflé sur une faute inexistante contre Belkalem nous a scié les jambes.

Donc pour vous, c’est l’arbitre qui a faussé le match ?
C’est clair. Ce n’est pas votre avis ? Bon, sincèrement, on a osé, on a attaqué, malgré la chaleur et les difficultés rencontrées à notre arrivée à Ouagadougou, mais malheureusement, on se fait avoir comme ça par des décisions de l’arbitre, difficiles à avaler. Il accorde deux penaltys au Burkina dont l’un est imaginaire parce que, comme les images le montrent, Belkalem a tout fait pour éviter de toucher le ballon de la main et se trouvait bien à l’extérieur de la surface. Et de l’autre côté, il nous prive d’un penalty limpide sur cette faute commise sur Soso (Feghouli) à l’intérieur de la surface en première mi-temps. Franchement, la déception est grosse, on est même frustrés, parce qu’on se sent volés.

Vous avez dit avant votre départ que l’objectif était de marquer, là vous mettez deux buts, c’est acquis comme objectif ?
Oui, mais en football, le mieux c’est de marquer sans prendre de buts. Là, c’est vrai qu’on marque à deux reprises et on se fait battre injustement sur un penalty pas du tout valable, mais on a les ressources pour dépasser tout ça, ne vous inquiétez pas.

Le match devient du coup difficile à Blida ?
C’est jouable, on n’a rien perdu, du moment que nos chances de qualification demeurent intactes. Ce n’est qu’une défaite qui reste, à mon avis, surmontable. De toutes les façons, on savait que quel que soit le résultat du match aller, on devait confirmer ça sur notre terrain. Il faut oublier cette injustice de l’arbitre et continuer à bosser et à y croire surtout.

Vous êtes rentré à quelques minutes de la fin, vous avez même failli marquer, racontez-nous un peu cette occasion ?
C’était sur un contre en fin de match, j’ai effectué un appel en profondeur et je m’attendais à ce qu’Islam me donne le ballon dans le sens de ma course, mais malheureusement, c’était un peu en retrait, donc, j’ai essayé de tirer instantanément, mais c’est sorti à côté, je n’avais pas assez d’appui pour assurer.

Il faudra gagner maintenant face à une équipe qui excelle à l’extérieur ?
A Blida, on sait gagner. Le Burkina viendra jouer ses chances à fond, on le sait ça. Mais il y a un Mondial au bout, on a envie de tout donner pour rendre la pareille à ce grand public algérien qui nous a accompagnés jusqu’à Ouagadougou pour nous soutenir.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:19

Voilà pourquoi Feghouli n’a pas été cité dans le rapport de l’arbitre

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 |

La suspension de l’arbitre ne sera pas rendue publique




Nous avons fait part, dans notre édition de dimanche dernier, que l’arbitre de la rencontre, le Zambien Janny Sikazwe, avait proféré des menaces à l’encontre de l’attaquant algérien, Sofiane Feghouli, à l’issue de la rencontre lui faisant savoir qu’il allait rédiger sur lui un rapport accablant pour qu’il soit sanctionné par la Fifa, pour soi-disant comportement indigne au cours de la rencontre, selon la thèse du referee zambien. Même si l’attaquant du FC Valence avait protesté auprès de l’arbitre en première mi-temps, pour lui avoir refusé un penalty flagrant, Feghouli n’a pas du tout proféré des propos injurieux ou manqué de respect à l’arbitre. Comme tout joueur se sentant victime d’une injustice, l’Algérien avait demandé ses droits sur le terrain, pas plus. Mais à la fin de la rencontre, l’arbitre zambien l’a menacé. Seulement, dans son rapport de match, Janny Sikazwe n’a pas mentionné le nom de Sofiane Feghouli. Un fait complètement étonnant du fait que l’arbitre voulait à tout prix la tête de Feghouli, en prévision du match retour prévu au stade Mustapha-Tchaker de Blida, le 19 novembre prochain. Mais une source autorisée auprès de la Fédération algérienne de football nous a expliqué pourquoi Janny Sikazwe n’a pas mentionné le nom de l’attaquant du FC Valence. En effet, si le nom de l’Algérien avait été mentionné, l’arbitre zambien serait tombé dans son propre piège, car s’il avait mentionné sur son rapport que le joueur algérien avait proféré des propos injurieux pendant la rencontre ou eu un comportement indigne, l’arbitre se serait exposé à de très lourdes sanctions, du moment que le joueur n’a pas été averti. Les règlements de la Fifa stipulent que dans ce contexte, le joueur doit être au moins averti, ce qui n’est pas le cas pour Feghouli. Autrement dit, l’arbitre, après avoir saboté les Verts au cours du match, ne pouvait pas mentionner Feghouli par crainte de se faire sanctionner, surtout qu’un rapport accablant a été établi par le contrôleur des arbitres, le Marocain, Mohamed Bahou. Du coup, l’arbitre se serait fait prendre dans son propre piège, mais il l’a évité. On peut même dire qu’il a fait preuve d’intelligence.

La suspension de l’arbitre ne sera pas rendue publique
L’arbitre zambien de cette rencontre, Janny Sikazwe, n’échappera pas à la sanction de la CAF. Une source autorisée auprès de la FAF nous a révélé, hier, que l’arbitre zambien sera sanctionné par la Confédération africaine de football pour avoir raté la rencontre Burkina Faso-Algérie qui s’est déroulée à Ouagadougou. Tout d’abord, l’arbitre a privé les Verts d’un penalty flagrant en première mi-temps. Il a accordé un penalty imaginaire aux Etalons du Burkina Faso et a aussi commis des erreurs pendant le match avec des fautes non sifflées et même des cartons non distribués. Il sera, en effet, sanctionné en compagnie du deuxième assistant, le Mozambicain Murelenga. Notre source affirme que la sanction à l’encontre de l’arbitre central et son assistant ne sera pas rendue publique. La CAF le mettra au frigo pendant une durée, pour le punir. Du coup, pour toutes les compétitions de la CAF, ces deux arbitres ne seront pas retenus pendant quelques mois.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:30

Halilhodzic n’a pas apprécié la prestation de M’bolhi

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 |

Brahimi : «Nous devons battre Getafe» «Je me sens plus à l’aise à droite»




Selon une source bien informée, Vahid Halilhodzic n’a pas du tout apprécié le rendement du gardien de but de la sélection, Raïs Ouahab M’bolhi, au cours du match aller des barrages de la Coupe du monde 2014, qui s’est déroulé à Ouagadougou face aux Etalons. De ce fait, le sélectionneur national n’a pas été du tout satisfait de la production de son gardien de but. La question qui reste posée en ce moment, est de savoir si Halilhodzic lui fera confiance au match retour. Nul ne peut le savoir, car le sélectionneur pourrait ne pas prendre le risque d’aligner Mohamed-Lamine Zemmamouche qui est pourtant en ce moment le meilleur gardien du but du championnat national. Pour revenir au rendement de M’bolhi face au Burkina Faso, Halilhodzic lui a reproché, en effet, deux erreurs ayant été derrière les deux premiers buts du Burkina Faso. Au cours du match, M’bolhi a eu une part de responsabilité sur le premier but et même le deuxième. Le manque de compétition y a été pour beaucoup dans la prestation, toute juste moyenne, du gardien du CSKA Sofia qui ne joue plus depuis un bon moment. Même s’il a arrêté un penalty, M’bolhi aurait pu s’interposer sur les deux occasions concrétisées en buts. C’est dire que l’Equipe nationale algérienne aurait pu prétendre à un succès au Burkina. Une fois à Alger, Halilhodzic compte se pencher sérieusement sur ce sujet, avec les deux entraîneurs des gardiens de but, Michael Booly et Hassan Belhadji, afin de trouver une solution à ce problème qui commence vraiment à l’inquiéter.
-----------------------------------------------
Brahimi : «Nous devons battre Getafe»
De retour du Burkina Faso, Yacine Brahimi a vite retrouvé ses coéquipiers à Granada CF. Dans des déclarations accordées au journal Marca, hier, le joueur a affirmé que son équipe n’avait pas d’autre choix que de l’emporter ce dimanche, à l’occasion du match de Liga face à Getafe de Medhi Lacen. «Nous devons absolument gagner ce match. Getafe est une équipe solide qui a brillamment remporté son dernier match, mais pour nous, les choses sont claires. On joue à domicile et on doit engranger les trois points. C’est un match très important pour nous.»

«Je me sens plus à l’aise à droite»
Souvent aligné sur le flanc droit du milieu de terrain, Yacine Brahimi pourrait toutefois débuter le match de ce dimanche sur le côté gauche. Une situation qui ne gêne pas le joueur, bien qu’il assure être plus à l’aise à droite. «A vrai dire, je me sens plus à l’aise à droite, vu que j’ai joué beaucoup de matchs dans ce registre. Toutefois, la décision revient au coach. Je jouerai là ou il me le demandera.»

«Physiquement, je suis meilleur»
«Je reviens de sélection où nous avons été battus injustement par le Burkina Faso (3-2), sur une erreur d’arbitrage. On a les moyens de rectifier le tir lors de la manche retour prévue chez nous. Physiquement, je me sens très bien. J’ai beaucoup travaillé en sélection et je peux même vous dire que je suis meilleur qu’il y a deux semaines.»
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 14:39

Mostefa revient en concurrence au milieu

PUBLIE LE : 18-10-2013 | 00:00 | PAR Moumen A.

Une aubaine pour Khoualed Agouazi, El Orfi ou Koudri en renfort




Alors que le poste d’arrière droit demeure le maillon faible de cette équipe algérienne, Mehdi Mostefa Sbaa, qui s’est jusque-là débrouillé comme il pouvait sur le flanc droit de la défense de l’EN, devrait revenir en concurrence au milieu du terrain, en prévision du match retour, prévu le
19 novembre prochain à Blida. Mehdi qui est un milieu récupérateur de métier sera appelé certainement à prendre la place de Carl Medjani au poste de sentinelle face au Burkina Faso, lorsqu’on sait que l’ancien défenseur central de l’AS Monaco sera repositionné dans l’axe au côté de Madjid Bougherra pour remédier à la défection d’Essaid Belkalem, dont la suspension automatique d’un match a été confirmée par le site officiel de la FIFA.

Une aubaine pour Khoualed
En l’absence aussi d’Adlène Guedioura, suspendu en raison d’un carton jaune écopé lors de la dernière confrontation aller des Verts contre le Burkina Faso, tout porte à croire que c’est le milieu de terrain d’Ajaccio Mehdi Mostefa Sbâa qui sera aligné juste devant les deux défenseurs centraux. Un poste qu’il a assumé à deux reprises face à la Guinée et aussi contre le Mali. Ce qui présage une titularisation imminente du défenseur de l’USM Alger Khoualed Nacerdine sur le flanc droit de la défense de l’EN.

Agouazi, El Orfi ou Koudri en renfort
Toujours dans cette optique de renforcer la sélection nationale au milieu de terrain, le coach national a une très bonne idée sur plusieurs éléments susceptibles de remédier à la défection d’Adlène Guedioura. Ainsi, des joueurs comme Hocine El Orfi, Hamza Koudri ou Laurent Karim Agouazi pourraient bien être la solution.
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par rachid_as le Ven 18 Oct - 14:49

On a perdu ce match. ça ne sert à rien de faire ce bruit.

Les journalistes doivent chercher à créer un climat favorable pour notre EN au lieu de mettre encore plus de pression

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie
avatar
rachid_as
Admin

Messages : 76528
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 15:11

rachid_as a écrit:On a perdu ce match. ça ne sert à rien de faire ce bruit.

Les journalistes doivent chercher à créer un climat favorable pour notre EN au lieu de mettre encore plus de pression
On a été volé je dirais mais bon restons humbles je fais confiance à Coach Vahid pour remobiliser tout le monde !
avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Ven 18 Oct - 15:12

Classement FIFA L’Algérie perd 4 places

PUBLIE LE BUTEUR: 18-10-2013 | 00:00 | PAR Moumen A.

Le Burkina Faso se pointe à la 51e place


Comme fallait s’y attendre, la dernière défaite de l’Equipe nationale à Ouagadougou face au Burkina Faso n’a pas été sans avoir des répercutions sur le classement de la FIFA qui répertorie les meilleures nations, chaque mois. Ainsi, défaits
3 buts à 2, les Verts qui totalisent 741 points occupent le 32e rang mondial. Classée 28e, le mois de septembre dernier, l’Algérie a donc perdu 4 places par rapport au dernier classement toujours dominé par l’Espagne, l’Allemagne et l’Argentine. Elle pointe derrière le Costa Rica et le Nigeria. Sur le plan continental, la sélection nationale préserve sa position sur le podium et se maintient à la troisième place derrière le Ghana et la Côte d’Ivoire, toujours leader de ce classement CAF.
Le Burkina Faso se pointe à la 51e place
Considéré comme la belle surprise de la dernière CAN 2012, jouée en Afrique du Sud, le Burkina Faso, qui a de nouveau fait parler de lui en se qualifiant au dernier tour des éliminatoires CM 2014, ne cesse de progresser. Revenus dans le Top 100 des meilleures nations du monde, il y a trois mois, les Etalons du Burkina ont perdu une place malgré leur dernier succès face à l’Algérie dans ce match aller du dernier tour des éliminatoires CM 2014. Les Burkinabés, futurs adversaires de l’EN, au mois de novembre prochain, pointent à la 51e place, devant l’Autriche et juste derrière l’Egypte. Elle reste ainsi loin de la sélection nationale algérienne. Avec un total de
598 points, le Burkina est placé à la 9e position dans le classement CAF.


avatar
siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 33
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum