Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par rachid_as le Sam 12 Oct - 19:12


_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 11:44

Burkina Faso 3 - Algérie 2 : Au retour, on les bouffera !

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Raouraoua : «L’équipe a montré du caractère et ça ne sert à rien de parler de l’arbitrage»




Stade : 4-Août (Ouagadougou)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Janny Sikazwe (Zam), Jerson Emiliano Dos Santos (Ang), Arsénio Chadreque Marengula (Moz)
Avertissements : Koffi (27’) (Burkina) ; Guedioura (72’) (Alg)
Buts : Petroipa (45’+2), Djakaridja (65’), Bance (83’ sp) (Burkina) ; Feghouli (50’), Medjani (69’) (Alg)

Burkina Faso : Daouda Diakité, Bakary Koné (Steeve Yago 8’), Mohamed Koffi (Traoré 78’) Djakaridja Kone, Paul Koulibaly, Jonathan Pitroipa, Aristide Bance, Linganietiguiri (Panand 68’), Charles Kabore, Zongo, Nakoulma.
Entraîneur : Paul Put

Algérie : Mbolhi, Bougherra, Belkalem, Mesbah, Yebda (Guedioura 68’), Feghouli (Kadir 90’+3), Medjani, Slimani, Soudani, Taïder (Lacen 83’), Mostefa.
Entraîneur : Halilhodzic


Il ne fallait pas avoir peur de l’arbitre Janny Sikazwe, mais plutôt de ses assistants, dont l’un s’est bien mis, hier, en évidence avec une offrande inespérée pour le pays hôte en fin de partie, au moment où l’équipe de Paul Put semblait incapable de faire la différence. C’est cette décision très injuste à l’encontre des Verts qui va faire finalement la différence dans un match où les Verts ont étalé toute leur supériorité tactique et leur maîtrise technique, un match qu’ils pouvaient remporter sans que personne n’aurait crié au scandale. Dès les premières minutes de jeu, les Verts étaient déjà dans leur match. Solides derrière, très présents dans l’entrejeu et provocateurs devant, les capés d’Halilhodzic vont même, par moments, oser, presser très haut les Burkinabés qui avaient du mal à trouver leurs marques. Les Algériens vont d’ailleurs s’offrir la plus nette occasion de la première demi-heure suite à un débordement de Sofiane Feghouli, dont le centre est repris de la tête par Soudani, mais intercepté par Daouda Diakité (18’). A partir de cet instant, le match devient de plus en plus serré et les espaces deviennent de plus en plus rares, mais la sélection nationale maîtrise intelligemment la situation et gère bien les débats. Pendant ce temps-là, les Burkinabés, pas très habiles techniquement, éprouvent les pires difficultés à construire le jeu, s’obstinant à passer par l’axe où toutes les issues étaient fermées et n’utilisant pas trop les couloirs.

45’+2, Pitroipa surprend la défense algérienne
Au moment où l’on s’approchait de la mi-temps, les choses vont bouger. D’abord par une incursion de Feghouli dans la surface où il aurait pu obtenir un penalty, mais l’arbitre a jugé que c’est l’attaquant algérien qui est allé au contact de son vis-à-vis (39’). Trois minutes plus tard, les Etalons vont s’offrir leur meilleure occasion de cette première période. Sur un contre rapide, Pitroipa déborde à droite, accélère et se rabat dans l’axe en usant d’un grand pont sur Mostefa pour pénétrer dans la surface, mais il se fait faucher par Belkalem, nettement en retard sur l’action. Janny Sikazwe n’hésitera pas à désigner le point de penalty (42’). Aristide Bance s'en charge mais trouve un super Mbolhi à la parade. Le gardien des Verts sauve remarquablement les meubles, mais il sera en partie responsable sur le but que l’Algérie va encaisser peu avant la pause contre le cours du jeu. Sur un bon centre de la gauche, Pitroipa surprend toute la défense algérienne, particulièrement Mesbah, qu’il déborde pour aller à la réception de ce bon ballon, puis en devançant Mbolhi dans les airs, avant de placer une belle tête au fond des filets (45’+2). Grande frustration dans le camp des Verts qui ne méritaient pas un tel sort, à ce moment crucial de la partie.

50’, Feghouli égalise, Soudani et Slimani ratent le KO
Loin d’être découragés par ce but bukinabé, les coéquipiers de Bougherra, conscients qu’il y a bien un bon coup à jouer à Ouaga, reviennent sur le terrain avec la ferme intention de rétablir l’équilibre. Ils y parviendront cinq minutes après, sur un bel échange entre Feghouli et Slimani où les deux Fennecs étalent tout leur génie technique. La balle finit dans les pieds de Feghouli qui, d’un crochet de l’extérieur du pied droit, se débarrasse de son vis-à-vis et enchaîne instantanément avec un tir croisé imparable au deuxième poteau, remettant ainsi les pendules à l’heure (50’). L’Algérie va connaître alors ses moments les plus forts de la partie, mais malheureusement, elle ne va pas en profiter. Deux minutes plus tard, Soudani avait la balle du KO au bout du pied en se présentant seul face à Diakité, mais il bute sur le gardien bukinabé (52’). A la 54’, sur un corner de Feghouli, Diakité ne parvient pas à se saisir du ballon que Soudani lui subtilise dans les six mètres. L’ex-Chélifien, qui n’arrive pas à se repositionner face au but, remet derrière, d’une belle talonnade, sur Slimani qui tire à bout portant, mais encore une fois, ce diable de Diakité dévie en corner. Deux grosses occasions de faire le break lamentablement ratées.

69’, Medjani remet les pendules à l’heure
La sanction ne va tarder à tomber. Quelques minutes après, toujours contre le cours du jeu, Djakaridja gagne son duel au milieu du terrain face à Yebda, met Mostefa dans le vent et pénètre dans la surface, avant de croiser son tir qui fera mouche (60’). Le Burkina reprend l’avantage, mais encore une fois, les Verts n’abdiquent pas. Moins de dix minutes après, un corner de Taïder est superbement repris par Carl Medjani qui bat Diakité d’une jolie tête croisée (69’). Un match fou riche en rebondissements, mais dominé dans son ensemble par les Verts qui vont encore une fois s’offrir d’autres occasions de scorer, comme celle de Feghouli qui est parvenu, grâce à un effort individuel, à se frayer un chemin jusque dans la surface, sans pouvoir conclure pour autant (77’). Auparavant, une lourde frappe de Guedioura est passée légèrement au-dessus (76’).

L’offrande de l’arbitre assistant aux Burkinabés
Les scénarios des premier et deuxième buts des Etalons va malheureusement se répéter en fin de match, mais cette fois-ci, avec une décision très sévère de l’arbitre assistant qui va accorder un penalty pas du tout évident aux Bukinabés, alors que le directeur de jeu n’avait pas bronché. Un tir est contré par Belkalem qui se tenait les mains derrière le dos. La balle le touche au bras tout de même. C’est ce qu’on appelle dans le jargon du football une main involontaire sur laquelle on ne siffle jamais un penalty, car c’est la balle qui est venue toucher le joueur, au moment où ce dernier avait les mains derrière le dos. En plus, même si main il y avait, Belkalem était nettement en dehors de la surface, et dans ce cas, on devait siffler, au pire, un coup franc. Bref, ce penalty est une offrande de l’arbitre assistant. Aristide Bance ne pouvait espérer mieux pour se racheter de son premier penalty raté. Il réussira son essai, redonnant l’avantage à son équipe (83’). L’Algérie va avoir une dernière chance de rentrer avec le match nul dans le temps additionnel par l’intermédiaire de Kadir qui dévisse son tir et trouve les décors, alors qu’il était seul face à Diakité (90’+4). Il n’y a pas le feu, le cap est surmontable au retour.

-----------

Raouraoua : «L’équipe a montré du caractère et ça ne sert à rien de parler de l’arbitrage»
Pour sa part, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, est apparu assez zen, malgré la frustration qu’a engendrée cette défaite. «C’est le destin qui a voulu qu’on perde aujourd’hui. L’équipe a montré beaucoup de caractère et personnellement, j’ai bien apprécié le rendement des joueurs. On a réussi à marquer deux buts et à garder nos chances de qualification. On ne doit pas s’affoler. Il reste encore un match retour à négocier à Blida et on tâchera de tout faire pour l’emporter. Je pense qu’il ne sert à rien de parler de l’arbitrage. Il faut qu’on reste concentrés sur nous-mêmes et se focaliser dès à présent sur cette manche retour. On aurait pu, certes, marquer d’autres buts, mais on se contentera de ce résultat.»

---------

Kourichi : «On sait quoi faire !»
C’est l’adjoint de Vahid Halilhodzic, Nordine Kourichi, qui s’est présenté à la conférence de presse d’après-match. Même s’il était plus calme que ne l’était le coach principal, particulièrement remonté contre les arbitres, il n’a pas été moins offensif dans ses déclarations.

«Le résultat final n’est pas en rapport avec la qualité de notre prestation»
«Les joueurs ont fourni un grand match. D’abord, il y a eu ce penalty refusé qui aurait pu constituer le tournant du match. Et puis, il y a ce penalty que Raïs (Mbolhi, ndlr) a arrêté et qui nous a fait énormément de bien moralement. Malheureusement, le résultat final n’est pas en rapport avec la qualité de la prestation fournie, étant donné que nous avons eu beaucoup d’occasions, notamment celles de Feghouli, à dix minutes de la fin et de Kadir dans les arrêts de jeu.»

«En Algérie, on sait recevoir nos adversaires»
«Si on peut parler du soi-disant penalty qui a été sifflé contre nous… Sachez que nous aussi, en Algérie, on sait recevoir et on attendra ce match du 19 novembre avec impatience. On saura quoi faire pour gagner ce match. On a grand espoir pour cette qualification. Il faut savoir que nous ne sommes qu’à la mi-temps du match. Nous sommes, certes, très déçus du résultat, mais je pense qu’avec un peu plus de maturité, nous aurions pu faire mieux. Quitte à me répéter, nous ne sommes qu’à la mi-temps du match. On sait quoi faire !»

«Ce n’est pas toujours facile de jouer en Afrique, vous comprenez ce que je veux dire»
«Ce qui n’a pas marché est qu’on ne s’attendait pas à prendre trois buts ici à Ouagadougou. C’est une évidence. On sait très bien que ce n’est pas toujours facile de jouer à l’extérieur, surtout en Afrique. Vous comprenez très bien ce que je veux dire. C’est un fait. Il faut dire aussi que nous avons eu affaire à une grande équipe du Burkina Faso, avec Pitroipa, Bance et autres Kaboré qui sont des joueurs de grande valeur. Avoir marqué deux buts à cette équipe est très méritoire.»

«On ne peut pas reprocher grand-chose aux joueurs»
«Il y a eu peut-être des faiblesses dans les compartiments. Ce sera à nous de faire une analyse. Qu’est-ce qu’on reproche aux joueurs ? Pas grand-chose. Il reste un autre match. Ce sera peut-être une autre équipe. Ce sera peut-être un engouement et une pression terribles sur l’adversaire. Le match retour sera déterminant, mais on saura quoi faire pour que les choses soient plus intéressantes chez nous.»

----------

Voilà pourquoi Halilhodzic ne s’est pas présenté à la conférence de presse
En fin de rencontre, Vahid Halilhodzic ne s’est pas présenté à la conférence de presse. Très énervé, le sélectionneur national avait peur de dire des vérités qui ne plairaient peut-être pas à tout le monde concernant cet arbitrage honteux du Zambien Sikazwe. Il a alors préféré  déléguer son adjoint à la barre technique de l’EN, Noredine Korichi.

Les journalistes burkinabés n’ont pas apprécié sa défection
Les journalistes qui ont longtemps attendu le coach Vahid Halilhodzic et le capitaine d’équipe de l’EN, Madjid Bougherra, à la salle où a eu lieu la conférence de presse d’après-match n’ont pas trop apprécié la défection du driver des Verts et de son défenseur central. Ils ont interprété cela comme une réponse à l’attitude des Burkinabés qui avaient, pour rappel, interdit l’accès aux journalistes algériens  à la conférence de presse d’avant-match du coach Paul Put et de ses joueurs, il y a trois jours.



Dernière édition par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:17, édité 1 fois

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 11:47

Bougherra : «Ces deux buts nous qualifieront au Mondial»

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Medjani : «On en parlera au retour»




C'est un capitaine de l'Equipe nationale très lucide et très optimiste que nous avons rencontré lors du point de presse à la fin de la rencontre. Madjid Bougherra, le capitaine des Fennecs, pointe un doigt accusateur sur l'arbitre qu'il accuse d'avoir offert deux penalties au Burkina.

L'Equipe nationale a perdu au finish, quel est votre commentaire sur la rencontre ?
On a rencontré une équipe du Burkina Faso très coriace. C'est la même équipe qui est arrivée en janvier dernier en finale de la Coupe d'Afrique des nations. On a réalisé un bon match. Nous avons tenu tête à l'adversaire et même créé des difficultés au BFA. C'était un match difficile, le climat ne nous a pas arrangés. On n’a pas à rougir de cette défaite.

L'Equipe nationale a encaissé trois buts...
Vous avez vu le match, tout le monde a vu le comportement de l'arbitre. Ce n'est pas le BFA qui nous a battus, c'est plutôt l'arbitre qui nous a battus. Il a été vicieux tout au long de la partie. Il a offert deux penalties très discutables à l'adversaire. Malgré cela, on a su gérer la rencontre.

Vous aviez longtemps contesté le 2e penalty, n'est-ce pas ?
C'est ça l'Afrique et c'est ça l'arbitrage africain. Il y avait de quoi protester. On ne va pas s'éterniser là-dessus. C'est comme ça, on fait avec l'arbitrage. On va se ressaisir. Il y aura une deuxième manche décisive.

Marquer deux buts à l'extérieur est aussi bon signe. Peut-on s'attendre à mieux au match retour ?
Les buts que nous avons marqués coûtent très cher. N'était la malchance, on aurait marqué plus de buts, mais grâce à ces deux buts, nous nous qualifierons. On a fait du jeu et on a marqué. Dans l'ensemble, il y a du positif.

Un mot sur la deuxième manche qui se jouera dans un mois ?
Le match retour sera difficile. On a oublié la défaite. Je suis persuadé qu'on se qualifiera à la phase finale de la Coupe du monde au Brésil

------------

Medjani : «On en parlera au retour»
Auteur du second but de l’EN inscrit d’un joli coup de tête, le défenseur Carl Medjani, lui aussi, était très énervé à la fin du match et n’a pas voulu s’étaler sur cette rencontre devant les journalistes, assurant, néanmoins, que l’EN saura prendre sa revanche au match retour. «Je n’ai pas envie de parler. Tout le monde a vu le match. On en reparlera au retour», s’est-il contenté de répondre.

----------

Brahimi et Pitroipa se sont donnés l’accolade
Au moment où les deux teams s’apprêtaient à entrer sur la pelouse pour s’échauffer, deux joueurs des deux camps, en l’occurrence, Yacine Brahimi et Pitroipa, se sont donnés l’accolade et sont entrés ensemble sur le terrain. Ces deux éléments, qui se connaissent parfaitement, ont joué ensemble au Stade Rennais, il y a quelques saisons.

Le speaker appel au fair-play
llAfin de ramener le calme dans les tribunes et apaiser les tensions entre les supporters burkinabés et algériens, le speaker du stade a appelé à maintes reprises au fair-play, soulignant que ce n’était qu’un match de football et qu’il fallait éviter ce genre de débordements.

Un rectangle pour les policiers burkinabés
llComme cela se fait chez nous, au stade du 5-Juillet pour les finales de Coupe d’Algérie, les responsables du stade du 4-août ont consacré un rectangle au milieu de la grande tribune, uniquement pour les policiers burkinabés.

Le stade du 4-août est un espace non-fumeur
Avant le début de la rencontre, le speaker du stade a insisté sur le fait que l’enceinte olympique n’était pas un endroit fumeur, invitant du coup les supporters à s’abstenir de fumer dans les gradins et attendre ainsi la fin du match.

Les organisateurs n’ont pas compris comment les supporters ont pu faire entrer des fumigènes
Les organisateurs de la rencontre et les responsables de sécurité du stade 4-août ont été très étonnés de voir les Algériens allumer des fumigènes dans leur tribune numéro 18. En effet, ils n’ont pas compris comment les fans ont fait pour faire entrer ces fumigènes, sachant qu’ils ont été fouillés minutieusement à l’entrée par les agents de sécurité. Rappelons que les fumigènes sont interdits d’accès dans les stades.

Si Mohamed, Karaoui et Ghilas dans les tribunes
Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a décidé de sacrifier le gardien Cédric Si Mohamed, Karaoui et Nabil Ghilas pour la rencontre d’hier. Ces trois joueurs n’ont pas été retenus sur la feuille de match et ont dû suivre l’intégralité de la rencontre à partir de la tribune de presse. Soulignons que Ghilas a été écarté en raison notamment de sa blessure.

Ghilas s’est accroché avec un policier
Nabil Ghilas, blessé au dernier moment, n’a pas été utilisé par l’entraîneur Halilhodzic. Il a suivi le match à partir de la tribune officielle. En fin de match, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre ses coéquipiers sur le terrain pour rentrer aux vestiaires avec eux, il a été interpellé par un policier. Il a fallu l’intervention d’un confrère burkinabé qui a reconnu l’attaquant du FC Porto pour qu’il soit autorisé à passer.

Vahid évite la suspension à Feghouli
Buteur dans ce match face au Burkina Faso, Sofiane Feghouli était inconsolable en fin de rencontre. Le sociétaire de Valence avait du mal à digérer cette décision de l’arbitre qui a faussé, il faut le dire, le résultat de la rencontre, en accordant un penalty imaginaire au Burkina. Sofiane voulait même aller discuter la décision de l’arbitre. Halilhodzic a bien fait de le rappeler sur le banc de touche, au risque de le perdre lors de la bataille décisive, prévue dans un mois à Blida.

Ambiance funèbre à l’hôtel
Les joueurs ont retrouvé le Laico Hotel, juste après le match, pour dîner ensemble avant de prendre le chemin de l’aéroport. Une ambiance funèbre régnait parmi les joueurs et tous les staffs, tant la déception était grande d’avoir été battus à cause de la partialité des arbitres. Il aura fallu du temps et des discours réconfortants des responsables pour que la déception et la colère soient digérées. Au moment de leur retour à Alger, tous étaient déjà mobilisés dans la perspective du match retour.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 11:49

Put : «Se qualifier à Blida ? Tout est possible !»

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Pitroipa : «Dommage que l’une des deux équipes ne partira pas au Mondial !» Kaboré : «Nous ne nous attendions pas à encaisser deux buts»




Le sélectionneur du Burkina Faso, Paul Put, ne semblait pas très rassuré durant la conférence de presse d’après-match. Son impression d’ensemble pourrait être résumée ainsi : «La tâche sera compliquée, mais rien n’est impossible en football. Nous avons quatre semaines pour bien préparer le match retour. Se qualifier à Blida même ? Tout est possible.»

«Il nous a fallu vingt minutes pour rentrer dans le match»
«Nous ne sommes pas rentrés tout de suite dans le match. Nous avons trop abusé de balles longues. Il nous a fallu vingt minutes pour commencer à développer notre jeu. Il y a eu ce penalty en notre faveur qui aurait pu constituer le vrai tournant du match. Malheureusement, il a été raté et cela arrive. Heureusement qu’il y a eu ce but venu juste avant la mi-temps. Or, on s’est retrouvés à chaque fois à devoir marquer pour être devant au score. Le résultat est que nous avons gagné, mais ce ne sera pas simple au retour. Nous gardons quand même l’espoir de nous qualifier.»

La blessure de Koné a fragilisé notre organisation défensive»
«La blessure, dès la 2’, de notre principal défenseur, Bakary Koné, a faussé notre organisation de jeu défensive. Nous avons essayé de nous adapter, mais cela n’a pas été toujours facile. Lorsque le match est en cours, c’est difficile de changer beaucoup de choses. Que voulez-vous ? Ce sont des choses qui arrivent et avec lesquelles il faut faire.»

«La domination algérienne au début du match démontre la valeur de cette équipe»
«La sélection algérienne est une bonne équipe, avec de bons joueurs. Le fait qu’elle nous ait dominés durant les vingt premières minutes du match le démontre bien. Ce n’est pas un adversaire facile et ça s’est vu aujourd’hui. Nous essayerons, dans les quatre semaines à venir, de préparer un plan de jeu qui nous permettra de la contrer au match retour.»

------------

Pitroipa : «Dommage que l’une des deux équipes ne partira pas au Mondial !»
«C’était un bon match entre deux très bonnes équipes africaines. D’ailleurs, je trouve dommage que l’une des deux ne partira pas au Mondial ! Nous avons réussi à obtenir une victoire face à une équipe algérienne de grande valeur. Il reste un match retour que nous tenterons de négocier au mieux, afin de fructifier notre succès d’aujourd’hui.»

Kaboré : «Nous ne nous attendions pas à encaisser deux buts»
«Nous avons tout donné dans ce match. L’équipe s’est donnée à fond et il y a eu une victoire au bout. On ne s’attendait pas à encaisser deux buts, mais l’essentiel est que nous avons gagné. Nous irons en conquérants en Algérie pour le match retour. Nous sommes convaincus que nous pourrons obtenir la qualification là-bas.»

Koulibaly : «A Blida, ce sera facile pour nous»
«Le match a été dur et difficile, mais nous méritons amplement la victoire. C’est le meilleur qui a gagné ce soir. Il nous reste le match retour à Blida. La mission sera très facile pour nous, car nous avons l’habitude de briller à l’extérieur. Nous sommes vraiment très optimistes.»

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 11:52

Burkina Faso 3 -Algérie 2 : Arbitrage scandaleux du Zambien Sikazwe

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Yebda : «C’est l’arbitre qui nous a fait perdre» «Au retour, on va les tuer sportivement»




Hier, l’Algérie aurait pu prétendre à une victoire, sans cet arbitrage vicieux et partial du zambien Janny Sikazwe et de ses deux assistants, Jerson Emiliano Dos Santos (Angola) et Arsenio Chadreque Marengula (Mozambique), désignés par la FIFA pour officier ce match aller du dernier tour des éliminatoires du Mondial-2014. Si on ne peut pas reprocher à cet arbitre d’avoir sifflé un penalty valable sur cette faute commise par Belkalem sur Pitroipa, à l’intérieur de la surface de réparation, en première mi-temps, il y a lieu de signaler plusieurs erreurs commises par ce directeur de jeu, loin d’être irréprochable dans cette rencontre. Le Buteur, dans son édition d’hier, avait mis en garde contre l’inexpérience des grands matchs de cet arbitre. Des appréhensions fondées et vérifiées sur le terrain par l’ensemble du peuple algérien frustré de voir ce second penalty imaginaire accordé aux Burkinabés, alors qu’il a fermé les yeux sur cette faute indiscutable commise sur Feghouli en première mi-temps. Deux grosses erreurs qui ont, qu’on le veuille ou pas, influé sur le résultat de cette rencontre.

Son assistant a saboté les Verts
Ainsi, en plus des multiples fautes des Burkinabés non sifflées au milieu du terrain pour favoriser le jeu physique à la limite de la correction imposé par les Etalons, l’arbitre de la rencontre, Janny Sikazwe, et surtout son assistant, Marengula, ont privé Sofiane Feghouli et l’Algérie d’un penalty limpide, selon tous les observateurs. Lancé plein axe, Feghouli a été fauché intelligemment par un défenseur adverse, sous les yeux de l’arbitre qui a préféré ne rien signaler. Seulement, sur cette supposée et inexistante faute de main de Belkalem, ce même arbitre assistant s’est vite précipité à l’intérieur de la surface de réparation pour signaler un penalty imaginaire en faveur du Burkina. Transformé par Bancé, on ne pourra pas dire que l’Algérie n’a pas été spoliée.

Des cartons ciblés et un hors-jeu flagrant non signalé
On le savait avant cette rencontre aller, plusieurs joueurs des deux camps étaient sous la menace d’un autre carton jaune synonyme de suspension lors de la seconde manche prévue en novembre prochain, à Blida. Ainsi, si, sur l’avertissement donné à Belkalem, on peut toujours contester la décision de l’arbitre lorsqu’on sait que le robuste défenseur de Watford n’avait pas du tout prémédité la faute commise sur Pitroipa, il y a lieu de signaler ce carton presque gratuit distribué à l’encontre de Guedioura, systématiquement averti dès sa première faute. Son assistant s’est de nouveau distingué en fermant les yeux sur un hors-jeu flagrant d’un joueur du Burkina sur cette action où le portier algérien, Rais M’bolhi, percuté par Pitroipa, est resté au sol pendant quelques secondes. Heureusement que le jeu était arrêté.

-------------------------------

Yebda : «C’est l’arbitre qui nous a fait perdre»
Hassan Yebda fulminait à la fin du match et n’a que très difficilement admis cette défaite, qui fut pour lui injuste, en raison des décisions prises par l’arbitre, pas toujours à la hauteur. Entretien.

Tout d’abord, un commentaire sur cette défaite…
Ce fut une défaite très frustrante pour nous. On ne méritait pas de perdre ce match, tant on a bien joué et maîtrisé les débats. Comme on s’y attendait, la rencontre n’a pas été facile pour nous, devant un adversaire qui a montré qu’il avait beaucoup de qualités. On n’a pas affronté n’importe qui et dans l’ensemble, on est satisfaits, même si on a quelques regrets.

Comment avez-vous trouvé l’arbitrage d’aujourd’hui ?
Autant je suis content du rendement qu’on a eu aujourd’hui, autant je suis très déçu de l’arbitre. C’est tout simplement lui qui nous a fait perdre, avec ces décisions bizarres. Il a sifflé deux penalties contre nous, notamment le second qui était tout simplement imaginaire. Il a été vicieux, et c’est vraiment dommage.

Il y avait la possibilité de ramener une victoire aujourd’hui, n’est-ce pas ?
Oui, bien évidemment. On a bien joué et mis en difficultés cette équipe du Burkina Faso. On aurait pu marquer plus de deux buts, mais malheureusement, on n’a pas eu beaucoup de réussite devant.
Le fait de marquer deux buts sera un avantage au match retour, non ?
Tout à fait. Les deux buts qu’on a inscrits aujourd’hui nous serviront pour la manche retour. On tâchera de ne pas les louper lors de ce match et on fera tout pour les tuer sportivement.

Un mot pour les supporters qui se sont déplacés en force pour vous soutenir…
On a été tous très heureux de les voir avec nous aujourd’hui, mais malheureusement, on regrette de n’avoir pu leur offrir la victoire. On aurait tant voulu leur apporter du bonheur, hélas, ça ne s’est pas passé comme prévu. On leur promet qu’au retour, ça sera autre chose.

-------------------------

Sikazwe met Halilhodzic dans tous ses états
Très affecté par la décision injuste prise par l’arbitre en fin de match sur ce penalty accordé injustement aux Burkinabés, le coach de l’EN, Vahid Halilhodzic, avait du mal à se contrôler. Même s’il n’a commis aucun écart de discipline grave vis-à-vis des officiels, le Bosniaque a tenu à montrer son mécontentement envers cet arbitre vicieux et scandaleux du Zambien, Sikazwe.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 11:55

Les policiers sont intervenus pour calmer les esprits

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Echaufferies entre supporters




Craignant que les choses ne dégénèrent, plusieurs centaines de policiers ont dû intervenir pour calmer les esprits et remettre de l’ordre dans les tribunes. Des éléments des forces anti-émeutes ont même été appelés et se sont positionnés sur la main courante juste en bas des gradins, afin de prévenir l’éventuels incidents.

Les Algériens allument des fumigènes et surprennent les Burkinabés
Le calme revenu, les supporters algériens ont commencé à scander des chants en l’honneur des Verts et à mettre l’ambiance, comme ils savent le faire. D’ailleurs, au moment où les joueurs de l’EN ont pénétré sur la pelouse, pas moins de trois fumigènes ont été allumées par nos supporters, ce qui a davantage chauffé la galerie et mis de l’ambiance. Notons que les supporters burkinabés étaient étonnés de voir ses fumigènes allumés, eux qui ne sont pas habitués à cela.

Échauffourées entre supporters algériens et burkinabés
Ce que beaucoup craignaient a eu lieu, avant le début de ce match Burkina Faso-Algérie. En effet, des échauffourées ont éclaté entre supporters burkinabés et algériens, ce qui a provoqué un climat tendu dans les tribunes. Tout a débuté au moment où les deux galeries s’apprêtaient à prendre place dans leurs tribunes respectives. Des insultes ont fusé des deux côtés et on a noté des jets de projectiles.

Un chanteur burkinabé provoque la galerie algérienne
Deux heures avant que le coup d’envoi du match, un chanteur burkinabé, placé sur la main courante, mettait de l’ambiance en reprenant des chansons locales, en l’honneur des Etalons. Celui-ci, et afin de narguer les fans algériens qui étaient placés dans la tribune 18, s’est dirigé vers eux et a commencé à scander le nom des Etalons. Cela a mis en rogne les inconditionnels des Verts, qui ont commencé à lui jeter des bouteilles, le sommant de changer de place. Evidemment, les supporters burkinabés n’ont pas apprécié l’attitude des Algériens et ont commencé à leur tour à leur jeter des projectiles.

---------------------------

1er but de Medjani en sélection
Carl Medjani, auteur d’un match correct dans son nouveau rôle de sentinelle en sélection a, à l’occasion du match qu’il a débuté comme titulaire face au Burkina Faso, inscrit son premier but de sa carrière internationale avec l’Algérie. A la réception d’un centre parfait de Taïder sur corner, le joueur de l’Olympiakos s’est levé plus haut que tout le monde pour placer une tête décroisée qui est allée mourir au fond des filets du gardien burkinabé. Une réalisation qui lui a fait énormément plaisir.

Taïder avait du mal à tenir le coup
Le milieu de terrain de l’EN, Saphir Taïder, n’a pas eu le rendement habituel. Le joueur intériste était visiblement très fatigué, après ce match livré hier contre le Burkina Faso, dans des conditions de jeu, très difficiles. Il a été d’ailleurs remplacé par Medhi Lacen, en seconde période.

Le match s’est joué à guichets fermés
Comme révélé par nos soins dans nos précédentes éditions, la rencontre d’hier s’est jouée à guichets fermés. Les supporters ne disposant pas de tickets d’entrée se faisaient refouler par les policiers. Beaucoup de fans en ont profité pour faire du marché noir et se remplir leurs poches.

----------------

12h, ouverture des portes
Pour faciliter l’entrée au stade des milliers de supporters, les responsables de l’enceinte du 4-Août ont décidé d’ouvrir les nombreuses portes du stade à midi, soit quatre heures avant le coup d’envoi de la partie.

Cordon sécuritaire impressionnant
Evidemment, l’importance de la rencontre a fait que les autorités burkinabés aient pris leurs précautions, en mettant en place un cordon sécuritaire impressionnant tout autour du stade. Beaucoup de policiers ont été dépêchés pour assurer la sécurité et organiser le déplacement des supporters.

Le billet vendu à 10 000 CFA au marché noir
Hier, on a constaté que le billet d’accès au stade a atteint à certains endroits 10 000 CFA, alors qu’à la base, il était cédé à 1 000 CFA dans les guichets du stade 4-août, mardi dernier. Il faut dire que beaucoup de supporters sont venus des quatre coins du pays pour assister à cette partie.

A 13h, le stade affichait déjà presque complet !
Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une heure seulement après l’ouverture des portes, le stade affichait déjà presque complet. Les fans se sont bousculés pour entrer très tôt et prendre leurs places. Vers 13h30, 80% des tribunes étaient déjà remplies.

La course à pied pour l’embarquement !
Si à l’aller, le transport des supporters de l’Equipe nationale s’est fait dans l’ordre et la discipline, il n’en était pas de même pour le retour. C’était l’anarchie totale tant les supporters ont fait preuve d’un incivisme déconcertant. C’était carrément la course à pied pour l’embarquement. Tout le monde voulait embarquer en premier, suscitant du coup, une pagaille générale. Il aura fallu plus de quatre heures au premier avion pour décoller enfin. Les organisateurs ont eu toutes les peines du monde à contenir cette furia. Dommage, surtout qu’à l’aller, la discipline et la bonne humeur était de mise.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 11:58

L’arbitre zambien menace de sanctionner Feghouli

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Il veut priver l’Algérie de son meilleur joueur Taïder : «L’arbitre a fait 2 cadeaux aux Burkinabés»




On vous l’a dit avant le match : le comportement des responsables burkinabés à l’égard de Janny Sikazne l’arbitre zambien et ses assesseurs, a soulevé des suspicions côté algérien. On ne peut pas chouchouter un arbitre comme l’ont fait les Burkinabés sans attendre un renvoi d’ascenseur. D’ailleurs, les suspicions des Algériens se sont avérées (voir article page 4) avec des décisions arbitrales qui ont grandement influé sur le résultat du match. Mais, le pire arrivera plus tard : en voyant l’arbitre ne distribuer les cartons qu’aux joueurs déjà avertis (Adlène Guedioura et Essaïd Belkalem seront suspendus le 19 novembre à Blida), Vahid Halilhodzic a décidé de sortir son meilleur joueur Sofiane Feghouli afin de lui éviter le même sort que ses deux coéquipiers et une suspension qui aurait pu être lourde de conséquences pour les Verts. Cela n’a pas été du goût de M. Janny Sikazne qui, en fin de match, est allé menacer le joueur de Valence. «Je rédigerai un rapport noir sur toi et je l’enverrai à la FIFA», l’a-t-il menacé. Mais qu’a fait le joueur algérien pour que l’arbitre le menace de suspension ? Sur ce qu’on a vu sur le terrain, son seul comportement «répréhensible», c’était sa réclamation après le penalty qu’on lui avait refusé. Mais avec cet arbitre, on peut s’attendre à tout. Les responsables de la FAF sont déjà sur leurs gardes et se préparent à contre-attaquer au cas où l’arbitre zambien mettrait ses menaces à exécution.

Il veut priver l’Algérie de son meilleur joueur
Avant la rencontre face au Burkina Faso, six joueurs algériens étaient déjà avertis et risquaient donc de prendre un autre carton qui les priverait du match retour. Il s’agissait de Adlène Guedioura, Essaïd Belkalem, Sofiane Feghouli,Madjid Bougherra, Hillal Soudani et Hassan Yebda. Malgré les consignes de Vahid Halilhodzic, malgré l’appréhension des six joueurs avertis, l’arbitre a quand même sévi en privant les Verts de deux atouts au match retour : Belkalem et Guedioura. Cela n’a pourtant pas semblé satisfaire Janny Sikazne qui a, coûte que coûte, voulu priver l’Algérie de son meilleur élément à Blida. Le rapport, si rapport il y a, sera envoyé à la commission de discipline de la FIFA qui invitera la Fédération algérienne de football à s’expliquer avant de prendre une décision concernant la suspension ou non de Sofiane Feghouli. Toutefois, les supporters algériens n’ont pas à s’inquiéter car quoi que l’arbitre mettra dans son rapport, ce sera sa parole contre celle de Feghouli et des responsables de la FAF. Il y a eu le même cas lors du match Algérie - Libye à Blida avec un rapport salé contre Djebbour qui a finalement été suspendu, mais dans ce cas précis, il y avait les images télé qui ont enfoncé le joueur algérien. Or, les images du match d’hier ne montrent rien qui puisse compromettre le numéro 10 algérien.

A la fin du match, il était dans tous ses états
A la fin de la rencontre, Sofiane Feghouli était l’un des rares joueurs à avoir refusé de faire des déclarations. Déjà dégoûté par l’arbitre qui a privé les Verts d’un nul voire d’une victoire, Feghouli n’a rien compris à l’acharnement de Sikazne qui l’a verbalement menacé de le priver du match retour. Après avoir tout donné durant sa présence sur le terrain, Feghouli n’a pas accepté que ses efforts et ceux de tous ses coéquipiers partent en fumée à cause de la malhonnêteté de l’arbitre. De peur de dire des vérités qui peuvent se retourner contre lui, il a préféré se taire et se préparer au match retour pour qualifier l’Algérie en Coupe du monde et écrire une nouvelle page de l’histoire du football comme il n’a eu de cesse de nous le répéter.

C’était le meilleur joueur sur le terrain
Si l’arbitre zambien est en train de tout faire pour suspendre Feghouli, c’est qu’il a eu le loisir de connaître le poids du joueur de Valence dans l’équipe algérienne. Hier, Feghouli a inscrit un but, il s’est vu refuser un penalty clair, il a donné une balle de but à Soudani, il a été l’auteur d’une chevauchée spectaculaire qui a failli se terminer au fond des filets. Mais, il s’est surtout bagarré pour l’équipe. Des qualités qui seront indispensables au match retour pour se frayer un chemin vers le Brésil, le pays du football.


Le président de la République n’est pas venu
Alors qu’il devait être présent pour ce match aller qui a opposé, hier, le Burkina Faso à l’Algérie, le président de la République du Burkina, Blaise Compaoré, n’est pas venu au stade. On ignore les raisons de cette défection.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports présent
Bien sûr, si le président de la République burkinabé n’a pu se rendre au stade du 4-Août, le ministre de la Jeunesse, des Sports et du Loisir, Yacouba Ouédraogo, lui, était, comme attendu, bien présent dans la tribune officielle. Il a pris place aux côtés du président de la Fédération burkinabée de football, Sita Sangaré.

Il a revêtu un maillot des Etalons
Pour montrer son soutien à la sélection burkinabée dans ce match aller Burkina Faso - Algérie, comptant pour le dernier tour des éliminatoires CM 2014, le ministre de la Jeunesse et des Sports et du Loisir, Yacouba Ouédraogo, a revêtu le maillot des Etalons. Sur ce maillot on pouvait lire : «Yac» le diminutif de son prénom.

Il a fêté le 1er but avec les supporteurs
Le ministre Yacouba Ouédraogo a tenu à montrer sa présence hier au stade du 4-Août. En fin de première période, il a tenu à quitter la tribune officielle pour rejoindre les supporteurs des Etalons et fêter avec eux l’ouverture du score de Pitroipa, lors du temps additionnel de la première mi-temps.

Premier penalty arrêté par M’bolhi en sélection !
Le gardien de but de l’équipe nationale, Rais Ouaheb M’bolhi, a sorti le grand jeu hier face au Burkina Faso. Même s’il n’était pas exempt de tout reproche sur cette ouverture du score du Burkina Faso, Rais qui était vraiment malheureux sur cette sortie hasardeuse qui a permis à Pitroipa de marquer le premier but burkinabé, a arrêté son premier penalty en équipe nationale. Le portier du CSKA Sofia a même failli stopper le deuxième penalty imaginaire accordé par l’arbitre aux Burkinabés, toujours face à Aristide Bancé qui s’est racheté de son premier coup de pied de réparation raté en première période.

34’, une pause imposée par l’arbitre
Comme le permet le règlement de la FIFA, l’arbitre de la rencontre a profité du premier arrêt de jeu après la demi-heure de jeu, pour imposer une pause afin de permettre aux joueurs de se désaltérer et de souffler un peu. Cela a permis aussi à Yebda de soigner son genou.

Halilhodzic gronde Feghouli
Sofiane Feghouli, qui s’est très bien ressaisi en début de seconde mi-temps avec notamment un but qui vaut de l’or inscrit quelques minutes après la reprise, a été grondé par l’entraîneur Vahid Halilhodzic. Sur un contre, le sociétaire de Valence, qui a tardé à lancer l’un de ses camarades décalés, s’est fait rappeler à l’ordre par coach Vahid.

L’aile de pigeon de Vahid !
Vahid Halilhodzic n’a rien perdu de sa technique. Hier, le sélectionneur national l’a démontré en réalisant une aile de pigeon sur un ballon dégagé par la défense burkinabée. Un geste technique difficile à faire qui a été fortement apprécié par les présents. Les journalistes présents derrière le banc de touche algérien, l’ont longuement applaudi.

Kadir et Pitroipa se sont donnés l’accolade
En fin de rencontre, l’attaquant Jonathan Pitroipa s’est dirigé vers son camarade à Rennes, Foued Kadir, pour lui donner l’accolade. L’Algérien> l’a certainement félicité pour son match plein sorti contre les Verts.

Des supporters victimes de vols
A la fin du match et par mesure de sécurité, les responsables du stade du 4-Août ont décidé de bloquer les fans algériens dans les travées du stade jusqu’à l’évacuation totale des supporters locaux pour éviter l’affrontement. Finalement, ce qu’on redoutait s’est produit. Quelques supporters algériens ayant quitté l’enceinte et en l’absence des bus qui devaient les ramener à l’aéroport ont été victimes de quelques vols à la sauvette de la part de certains Burkinabés restés aux alentours du stade en question. Chose qui a provoqué une panique au milieu des Algériens jusqu’à l’arrivée des bus qui ont commencé à les transporter vers l’aéroport de Ouagadougou. Et le pire a été ainsi évité.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:03

Le transport des supporters, une opération réussie

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Un chapiteau spécial à l’aéroport de Ouagadougou pour l’accueil des supporters




Ce n’est pas facile d’organiser un déplacement express de supporters vers un autre pays. Pourtant, le Touring Voyages Algérie, en coordination avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, le ministère des Transport et le ministère des Affaires étrangères, a réussi cette performance, hier, en transportant un peu plus d’un millier de supporters à Ouagadougou via quatre avions gros porteurs (trois Boeing 767 et un Airbus A330) de la compagnie Air Algérie, pour assister au match Burkina Faso-Algérie avec retour après le match.

Embarquement de l’ancienne aérogare, incidents infimes
Alors que des débordements et une cacophonie étaient à craindre au départ d’Alger comme à l’arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou, tout s’est plutôt bien passé. A Alger, l’embarquement s’est fait du terminal d’où partent les Hadjis, soit de l’ancienne aérogare internationale. Tout s’est globalement bien passé, excepté quelques incidents infimes, comme le bris de quelques vitres au cours d’une bousculade pour monter dans un bus.

Un chapiteau spécial à l’aéroport de Ouagadougou pour l’accueil des supporters
A l’aéroport de Ouagadougou, une organisation spéciale a été mise sur pied. Ainsi, à mesure que les avions arrivaient, les supporters sont transportés dès leur débarquement, dans des bus vers un chapiteau spécialement dressé pour la circonstance. Là, dans un espace spacieux, des agents de la police des frontières accomplissaient les formalités administratives d’usage. Après quoi, les supporters sont sortis de ce lieu par une autre porte qui débouche sur un parking où des bus étaient à leur attente. Par la suite, il s’est formé un cortège qui a pris la route du stade sous escorte policière.

Des téléphones confisqués à l’arrivée du premier avion
Le premier avion transportant notamment les invités de l’opérateur de téléphone mobile, Nedjma, a atterri vers 9h30, soit une demi-heure d’avance sur l’horaire prévu. La procédure s’est déroulée globalement dans une bonne organisation. Le seul incident à noter est que certains passagers qui ont allumé des cigarettes dans le chapiteau ont essuyé des remontrances, alors que d’autres, ayant allumé leurs téléphones mobiles en croyant que c’était autorisé, se sont vus confisquer leurs appareils. L’intervention des membres de l’ambassade auprès des autorités de l’aéroport a permis leur restitution.

Daâs harangue les invités de Mobilis
Tirant la leçon de cet incident, les représentants d’Air Algérie ont alerté les équipages des autres avions en vol, en conseillant aux autres passagers de ne pas allumer leurs téléphones portables et de s’abstenir de fumer jusqu’à leur sortie de la zone internationale. Ainsi, le reste des passagers n’a eu aucun incident. Le deuxième avion transportait les invités de Mobilis, tous portant un tee-shirt vert sur lequel était écrit «Viva l’Algérie». M. Daâs, directeur de la communication de Mobilis, donnait l’exemple en incitant tout le monde à soutenir à fond les Verts. Des drapeaux algériens, ramenés spécialement d’Alger, ont été distribués à chaque supporter.

Les membres de l’équipage, de vrais supporters au stade
Les 70 membres de l’équipage d’Air Algérie n’étaient pas en reste. Une fois arrivés à Ouagadougou, ils se sont transformés en supporters, en arborant les couleurs de l’Algérie, avant de se rendre au stade pour soutenir les Verts. Durant tout un après-midi, il n’y avait que des Algériens, indépendamment des classes sociales et de l’appartenance géographique. Le succès de ce pont aérien a charmé même les Burkinabés qui, faisant preuve d’une sportivité à toute épreuve, ont très bien accueilli les Verts. Il restait la vérité du terrain.

---------

De l’ambiance en plein vol
Le vol Alger-Ouagadougou n’a pas ressemblé aux vols ordinaires. En effet, les commandants de bord des différents appareils ont diffusé des tubes pour l’EN. Des chansons qui ont fait augmenter l’ambiance d’un cran durant tout le vol.

Une réplique du trophée du Mondial accompagne les supporters
Un supporter algérien a eu l’idée de ramener avec lui une réplique du trophée de la Coupe du monde jusqu’à Ouagadougou. Cet objet a changé de mains à maintes reprises, que ce soit en plein vol ou dans
les travées du stade 4-Août de Ouagadougou.

Photos interdites à l’aéroport de Ouagadougou
Voulant se prendre en photo, à leur arrivée à l’aéroport de Ouagadougou, quelques supporters algériens débarqués sur le premier vol ont été désagréablement surpris par la réaction de la police locale qui a décidé de confisquer aux fans leurs portables, pour avoir pris des photos à l’aérogare. Il a fallu l’intervention des responsables de l’ambassade pour que ces derniers les récupèrent. Les autres supporters algériens ont été informés en plein vol par les stewards des mesures prises par les autorités burkinabées. Les autres ont dû ranger leur mobile jusqu’à leur sortie de l’aéroport.

Des chanteurs parmi les supporters
Quatre chanteurs très connus du public algérien, notamment chez les inconditionnels de la balle ronde, se sont déplacés à Ouagadougou, hier au petit matin, parmi les supporters algériens. Il s’agit de Cheb Tarek, Cheb Toufik, Cheba Siham et Réda City 16. Ils ont créé une agréable ambiance au sein des fans qui les ont accompagnés durant tout le trajet.

Les tickets et de la nourriture à l’aéroport
En quittant l’aéroport, les supporters algériens ont trouvé tout à leur disposition. A leur arrivée, ils ont rejoint directement les bus qui les attendaient. Chaque supporter a trouvé le ticket d’entrée et son repas à sa disposition. Une prise en charge
efficace, ce qui a rassuré les fans algériens, avant de rejoindre le stade du 4-Août de Ouagadougou.

Une attente de 3h devant le stade
Si les vols entre Alger et Ouagadougou et le trajet de l’aéroport jusqu’au stade se sont bien déroulés, les supporters ont dû, toutefois, attendre trois heures pour accéder au stade. Pour des raisons sécuritaires, les responsables de cette enceinte ont fermé l’accès aux supporters des Verts. Très fatigués de ce long voyage, la plupart d’entre eux ont été irrités par cette façon de faire.

Nedjma aux petits soins
Afin de les mettre dans les meilleures conditions possibles, les
représentants de Nedjma n’ont pas quitté d’une semelle les supporters algériens depuis l’aéroport Houari-Boumediène. En effet, pendant tout le vol et durant le trajet, Nedjma n’a pas lésiné sur les moyens pour que les supporters ne manquent de rien. Avant l’entrée au stade, Nedjma n’a pas cessé de ravitailler les supporters en eau minérale et sandwichs. En tous les cas, les fans algériens en étaient satisfaits.

Les fumigènes surprennent les Burkinabés
Les supporters burkinabés ont été surpris de voir les supporters algériens allumer des fumigènes, avant le coup d’envoi du match. N’ayant pas l’habitude de ce genre de scène, les milliers des supporters des Etalons ont dû rester de marbre face à l’ambiance créée par les supporters algériens durant cette rencontre.

Nedjma et La Radieuse distribuent des drapeaux
Dès que les Algériens ont pris place dans les tribunes, l’Association
la Radieuse et les représentants de Nedjma se sont mis à distribuer des drapeaux. Chaque supporter algérien a eu un drapeau qu’il a brandi dès l’entrée des joueurs et du staff technique algérien sur le terrain.

Une folle ambiance à l’entrée du stade
Une fois que les responsables du stade 4-Août eurent donné le feu vert pour l’ouverture des portes, la partie consacrée aux supporters algériens s’est remplie dans un laps de temps relativement court. Sans incidents, les nôtres ont pris place dans les travées du stade, accrochant des drapeaux et des banderoles, avant de mettre une folle ambiance, donnant de la voix, malgré la chaleur torride de cette
journée, puisque le mercure affichait plus de 37°.

Le personnel d’Air Algérie présent
Une heure avant le coup d’envoi de la rencontre, le personnel d’Air Algérie a rejoint ce stade. Tout le personnel de la compagnie algérienne est venu assister au match Burkina Faso-Algérie.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:07

Korichi : « On saura quoi faire pour se qualifier»

PUBLIE LE BUTEUR: 12-10-2013 |

« Notre équipe nationale a été héroïque»




«J’estime que notre équipe nationale a été héroïque aujourd’hui en livrant une bonne prestation face au Burkina Faso. Il faut reconnaitre que les conditions climatiques n’ont pas été favorables pour nous. Le pénalty qui a été arrêté par M’bolhi en première mi-temps nous a énormément boosté. On a eu beaucoup d’occasions en seconde mi-temps. On est à la mi-temps du match et on saura quoi faire pour se qualifier au mondial.»

Raouraoua : «On n’a pas grillé nos chances pour la qualif’»

«je reste convaincu que nous avons les moyens de battre le Burkina Faso à Blida.»


«Je félicite les joueurs pour leurs efforts consentis sur le terrains. Ils ont montré beaucoup de caractère. Il faut reconnaitre que ce n’est pas facile de marquer deux buts à l’extérieur. Il ne faut pas s’affoler et rester concentré sur le match retour qui sera décisif. On n’a pas grillé nos chances pour la qualif’ et je reste convaincu que nous avons les moyens de battre le Burkina Faso à Blida.»

Put:«Il nous reste 4 semaines avant la bataille de Blida»

«Nous avions décroché un précieux succès face à une solide équipe Algérienne»


«Nous avions décroché un précieux succès face à une solide équipe Algérienne. Le pénalty raté en première mi-temps nous a joué un mauvais tour. Le but de l’égalisation de l’Algérie inscrit en seconde période nous a perturbés. Malgré tout, nous avions réussi à remporter cette rencontre. Tout se jouera à Blida au match retour. Il nous reste 4 semaines avant la bataille de Blida.»

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:10

Taïder : «L’arbitre a fait 2 cadeaux aux Burkinabés»

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

«On va jouer le match retour à Blida, devant notre public. Il n’y a rien à dire là-dessus, on promet au peuple algérien la qualification pour le Brésil.»




Le camp algérien est scandalisé par les décisions de l’arbitre. Taïder évoque deux cadeaux du Zambien, Zika, offerts à l’équipe du Burkina Faso. L'international algérien promet une qualification à Blida.

3 à 2 pour le Burkina Faso, c’est une courte défaite qui permet d’envisager des enperspectives encourageantes, n’est-ce pas ?
C’est à cause de l’arbitre qui a offert deux cadeaux aux Burkinabés. C’est dommage que des décisions comme celles qu’a prises cet arbitre puissent influer sur l’issue finale d’une rencontre.

Le résultat laisse envisager plusieurs issues aussi…
Non, il faut battre le Burkina Faso. On doit gagner à Blida. On n’a pas le choix. On a bien joué. On a géré le match aussi.

Un commentaire sur le match et sur l’adversaire ?
La rencontre était équitable sur le plan technique. Malgré le climat difficile en ce moment en Afrique, on a eu un bon rendement. On a su s’adapter à toutes les conditions en rapport à ce genre de match.

Et en ce qui concerne le Burkina Faso ?
L’équipe du Burkina Faso est connue, elle a fait des progrès. Mais, aujourd’hui, elle n’était pas supérieure à nous. On a fait jeu égal.

Un mot sur le public ?
Franchement, je ne m’attendais pas à voir les Algériens venir en aussi grand nombre au Burkina Faso. Ça fait plaisir de se sentir entourés d’autant de soutien. Je suis content de les voir. Je suis un peu déçu pour eux. On voulait gagner et leur faire plaisir.

Comment ça va se passer le 19 novembre à Blida ?
On va jouer le match retour à Blida, devant notre public. Il n’y a rien à dire là-dessus, on promet au peuple algérien la qualification pour le Brésil

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:11

Belkalem et Guedioura ne joueront pas le match retour

PUBLIE LE : 13-10-2013 | 00:00 |

Lors de la rencontre retour qui aura lieu à Blida, l’entraineur Vahid Halilhodzic devra composer son équipe type sans son défenseur central Essaid Belkalem.




Lors de la rencontre retour qui aura lieu à Blida, l’entraineur Vahid Halilhodzic devra composer son équipe type sans son défenseur central Essaid Belkalem, averti sur ce penalty accordé par l’arbitre sur une faute commise par l’ex-Kabyle sur Pitroipa. C’est le cas aussi du milieu de terrain de Crystal Palace, Adlène Guedioura, lui aussi averti, deux minutes après son entrée en jeu à la place de Hassan Yebda. Guedioura qui était un peu en retard sur une action de contre adverse, a dû commettre une faute qui lui a valu un carton jaune, logique. Ayant été déjà avertis avant la rencontre d’hier, Guedioura et Belkalem sont suspendus pour la rencontre retour qui aura lieu en novembre à Alger.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:13

Burkina Faso 3 -Algérie 2 : La joie des supporters bukinabés contrastait avec la déception des Etalons

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |

Bougherra agressé par un joueur burkinabé !




Au coup de sifflet final, les supporters du Burkina Faso étaient très contents du résultat réalisé par leur équipe et ne se sont pas empêchés de manifester leur grande joie même si cela n’a pas été facile pour les Etalons. Normal, leur équipe venait de remporter la première manche de ces barrages pour le Mondial du Brésil. Une joie contrastée par une déception palpable des joueurs de Paul Put qui savent que cette victoire est loin de leur garantir un billet pour le Brésil. Ils se seraient volontiers contentés d’une victoire par un but à zéro, ou de deux buts à un, que ce trois à deux qui risque de leur compliquer sérieusement la tâche au match retour, d’autant qu’ils viennent de vérifier à leurs dépens que cette équipe algérienne leur a été largement supérieure et que cela va être vraiment très dur pour eux de pouvoir défendre ce petit avantage à Blida. La presse bukinabée a été d’ailleurs unanime à reconnaître hier, à l’issue de la rencontre, que leur sélection a été sérieusement malmenée par des Algériens plus mâtures tactiquement et plus déterminés. C’est ce contraste qu’on a pu relever hier au stade du 4-août de Ouagadougou entre des supporters enthousiastes fêtant la victoire de leurs favoris, et des joueurs bukinabés beaucoup moins joyeux, pour n’avoir pas pu assurer ce qu’il fallait sur leur terrain et conscients en même temps de la difficulté de la tâche qui les attend à Blida.

--------------------------

Bougherra agressé par un joueur burkinabé !
Le capitaine d’équipe des Verts, Madjid Bougherra, a fait preuve de beaucoup de maîtrise, hier. Provoqué par un joueur burkinabé lors de cette pagaille qui a suivi le penalty réussi par Bancé en toute fin de match, Madjid a gardé son sang-froid pour éviter toute réaction négative qui le priverait du match retour. Ce joueur, après s’être vu tout petit devant l’attitude de Bouggy, est revenu lui présenter des excuses que Madjid a acceptées. Sacré Magic.

Petite balade avant le match
Les joueurs de l’Equipe nationale se sont contentés d’une balade, hier matin, à l’intérieur de l’hôtel Laico, lieu de résidence des Verts à Ouagadougou. Le coach Halilhodzic, qui a communiqué le onze de départ à ses capés, leur a accordé quelques minutes, pour se dégourdir un peu les jambes.

Les fans empêchés de pénétrer à l’hôtel Laico
La balade des Verts s’est déroulée, hier, sous haute surveillance. Soucieux de préserver la tranquillité les joueurs, les gardes du corps qui ont accompagné la délégation de l’Equipe nationale à Ouagadougou ont empêché les quelques fans algériens se trouvant sur place de prendre des photos avec leurs idoles.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 12:16

L’ENTV refuse le chantage d’Al Jazeera

PUBLIE LE BUTEUR: 13-10-2013 |  

Le match a été retransmis via la Télévision burkinabè




Finalement, le public algérien a pu suivre en direct le match aller disputé hier entre le Burkina Faso et l’Algérie, à Ouagadougou. Devant le diktat d’Al Jazeera Sport qui détient les droits de diffusion exclusifs destinée aux pays arabes, les responsables de la Télévision algérienne, qui ont refusé de se plier au chantage d’Al Jazeera, ont réussi à trouver la parade pour retransmettre cette rencontre. C’est ainsi qu’ils sont parvenus à diffuser le match par le biais de la chaîne de télévision burkinabè RTB. Tous les moyens sont bons, dirait l’autre, l’essentiel est que le public algérien n’ait pas été privé de cette première manche face aux Etalons.

Les Qataris voulaient en profiter pour rouvrir leur bureau à Alger
Les responsables d’Al Jazeera, qui ne possèdent plus de bureau permanent à Alger, ont exigé la réouverture de leurs bureaux en Algérie, fermés depuis 2004, en contre partie de la retransmission du match Burkina Faso-Algérie. Chose que les dirigeants algériens ont réfutée et décidé de rompre les négociations, après avoir reçu des instructions de la part des plus hauts responsables du pays. Afin de décourager les Algériens, la chaîne Al Jazeera a mis la barre très haut en exigeant la somme de 1,5 million de dollars (équivalent à 12,5 milliars de centimes de dinars) pour s’offrir les droits de retransmettre le match uniquement sur l’ENTV (la chaîne terrestre).

Al Jazeera crie au vol
La chaîne Al Jazeera, qui ne digère pas la manière avec laquelle l’ENTV est parvenue à satisfaire son large public, ne compte pas se taire devant ce qu’elle qualifie de vol d’images exclusives. Ce qui laisse présager un conflit qui se profile à l’horizon entre les responsables de l’institution algérienne et
la chaîne Al Jazeera.

Déjà le même quotidien avait levé des doutes sur la partialité du corps arbitral avant la rencontre : «Les quatre arbitres ont un comportement bizarre et qui sème le doute. En effet, vendredi soir, ils sont restés en compagnie de deux Burkinabés, qui ne sont pas des officiels au niveau de la fédération, de 21h jusqu’à minuit, en train de discuter. Prépare-t-on un complot contre les Verts ? On ne le sait pas. Il faudra attendre le déroulement du match pour en savoir plus… » L’autre quotidien Compétition va un plus loin, et paraphrase même Thierry Roland en 1976 lors du match entre la France et la Bulgarie à Sofia avec une Une sans équivoque «Cet arbitre est un salaud…» L’histoire se répète dans l’esprit des Fennecs. Il y a trois ans de cela, ils avaient déjà dû subir un arbitrage douteux face au Rwanda où l’arbitre n’avait pas validé un but qui avait franchi la ligne d’au moins un mètre. Au Caire, ils avaient également agressé avant de se qualifier au Soudan dans une tension incroyable face à l’Egypte (1-0). A plus d’un mois du match retour à Blida, là où l’Algérie n’a jamais perdu, la tension va monter crescendo, comme souvent avec les Fennecs…



Dernière édition par siberian84 le Dim 13 Oct - 15:29, édité 1 fois

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Dim 13 Oct - 15:27

L'Algérie ne digère pas





Les Algériens ne décolèrent pas. Battue ce samedi, par la Burkina Faso à Ouagadougou en barrage aller (3-2), l’Algérie est dans l’obligation de s’imposer à Blida le 19 novembre prochain pour décrocher son billet au Mondial 2014. Dans un match décousu où les deux équipes se sont rendues coup pour coup sous une forte chaleur (39e degrés au coup d’envoi), les coéquipiers de Sofiane Feghouli ont très mal vécu la fin de rencontre, et cette fameuse 86e minute. En cause, l’arbitrage du Zambien Janny Sikazwe et de ses assistants qui ont accordé un penalty plus que douteux aux Burkinabais. Le défenseur central Essaïd Belkalem, mains liées derrière le dos et en partie en dehors de la surface, reçoit sur le flanc une frappe de Bernard Traoré. Dans un premier temps, Janny Sikazwe n’a rien signalé avant de montrer le point de penalty sur l’invitation de son arbitre de touche. Colère folle des Algériens ! Aristide Bancé transforme penalty et donne la victoire aux siens (3-2).

A la fin du match, Vahid Halilhodzic est furieux, le Bosnien est rattrapé par des membres du staff ainsi que le président de la fédération algérienne alors qu’il allait demander des explications au corps arbitral. Son adjoint Nourredine Kourichi est chargé d’assurer la conférence de presse d’après-match. Dans le vestiaire, le Bosnien, abattu, ne comprenait pas que ces deux années de travail à la tête des Verts puissent être remis en cause par un simple coup de sifflet, jugé malhonnête. Les réactions des joueurs sont au diapason de celle de leur capitaine Madjid Bougherra : « Il y avait de quoi protester. On ne va pas s'éterniser là-dessus.» avant de promettre l’enfer au retour : « Il faut gagner chez nous, il faut leur montrer qu’on ait chez nous car ici, ils se sont un peu enflammés. Je demande à tous les supporters de venir à Blida pour leur mettre la pression, et leur montrer qu’on est des Algériens.» a-t-il expliqué. Les deux principaux quotidiens sportifs algériens n’y vont pas de main morte. Pour le Buteur, le pays attend déjà la venue des Burkinabais avec appétit : «Au retour, on les bouffera».

A plus d'un mois du match retour à Blida, là où l'Algérie n'a jamais perdu, la tension va monter crescendo, comme souvent avec les Fennecs...

Déjà le même quotidien avait levé des doutes sur la partialité du corps arbitral avant la rencontre : «Les quatre arbitres ont un comportement bizarre et qui sème le doute. En effet, vendredi soir, ils sont restés en compagnie de deux Burkinabés, qui ne sont pas des officiels au niveau de la fédération, de 21h jusqu’à minuit, en train de discuter. Prépare-t-on un complot contre les Verts ? On ne le sait pas. Il faudra attendre le déroulement du match pour en savoir plus… » L’autre quotidien Compétition va un plus loin, et paraphrase même Thierry Roland en 1976 lors du match entre la France et la Bulgarie à Sofia avec une Une sans équivoque «Cet arbitre est un salaud…» L’histoire se répète dans l’esprit des Fennecs. Il y a trois ans de cela, ils avaient déjà dû subir un arbitrage douteux face au Rwanda où l’arbitre n’avait pas validé un but qui avait franchi la ligne d’au moins un mètre. Au Caire, ils avaient également agressé avant de se qualifier au Soudan dans une tension incroyable face à l’Egypte (1-0). A plus d’un mois du match retour à Blida, là où l’Algérie n’a jamais perdu, la tension va monter crescendo, comme souvent avec les Fennecs…


siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:28

EN : Raouraoua rassure : «Personne ne peut suspendre Feghouli»

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

«Il n’y a aucun rapport sur lui sur la feuille de match»




On l’écrivait hier sur ces mêmes colonnes, l’arbitre zambien de Burkina Faso-Algérie (3-2), Janny Sikazne, avait menacé d’établir un rapport salé sur Sofiane Feghouli. Il le lui avait dit textuellement, avant que Vahid Halilhodzic ne décide de le sortir pour, sans doute, lui éviter une sanction. D’autant que l’arbitre a été clair, net et précis : «Je rédigerai un rapport noir sur toi et je l’enverrai à la Fifa», avait-il menacé le meneur de jeu algérien pour avoir voulu contester ses nombreuses décisions approximatives, voire arbitraires, comme ce penalty imaginaire offert au Burkina Faso en fin de match.

«Il n’y a aucun rapport sur lui sur la feuille de match»
Cette attitude, conjuguée à la menace du referee, a fait craindre raisonnablement que le Zambien ne mette sa menace à exécution. Un mec qui vous siffle un penalty pour une main imaginaire de Belkalem en dehors de la surface de réparation, à trois minutes de la fin du match, vous suspend deux joueurs-clé, est capable de tout. C’est dire que les Algériens attendaient le rapport de l’arbitre avec une certaine inquiétude, eu égard au poids de Sofiane Feghouli dans l’équipe. Une inquiétude que Mohamed Raouraoua a fait dissiper définitivement à l’arrivée de l’équipe, hier à Alger. «Il n’y aura aucun rapport sur Feghouli. L’arbitre n’a rien mentionné. Il n’y aucune raison de s’inquiéter», a dit le président de la Fédération avec assurance, car sans doute avait-il pris connaissance de ce qui a été mentionné sur le rapport d’après-match.

Bonne nouvelle de Zurich
Mohamed Raouraoua avait raison. Il n’y a aucun rapport sur Feghouli et sauf cas de force majeure, le milieu de terrain du FC Valence (Liga, Espagne) prendra part au très décisif Algérie-Burkina Faso, prévu le 19 novembre prochain. Il est vrai que Janny Sikazne a la gâchette facile, mais aussi la langue pendue pour avoir «promis» de rédiger un rapport accablant à son encontre qu’il transmettra à la Fifa.

«Halilhodzic possède l’expérience et la compétence pour nous qualifier à Blida»
«Je dois dire que le résultat de ce match est quand même positif. Il faut saluer l’état d’esprit affiché par notre équipe et aussi rendre hommage aux joueurs qui se sont livrés à fond durant les 90 minutes. Ils ont fait preuve d’un esprit nationaliste et combatif sans faille, pendant toute la rencontre.»

«On doit confirmer chez nous ce bon résultat ramené de Ouagadougou»
Le président de la FAF arrive toujours à sortir les mots qu’il faut pour maintenir la mobilisation des joueurs de l’Equipe nationale intacte. Il avance que le score du match obtenu dans des conditions difficiles, et surtout ces deux buts inscrits à l’extérieur seront un avantage non négligeable, avant la rencontre retour prévue à Blida : «Je souhaite que ce bon état d’esprit montré à Ouagadougou et ce résultat ramené de là-bas vont nous permettre de gagner le match retour et assurer la qualification chez nous sur le terrain du stade Tchaker de Blida.»

«Cette équipe a du potentiel, Belkalem et Guedioura seront remplacés sans problème»
Interrogé à propos de la défection de deux éléments importants de l’EN, Adlène Guedioura et Essaïd Belkalem, qui seront suspendus lors de la rencontre retour à Blida, pour cumul de cartons, le président Mohamed Raouraoua dédramatise. Son optimisme provient de la richesse de l’effectif de l’Equipe nationale : «C’est ce qu’il y a de plus normal. Ce sont les aléas du jeu, il faut l’accepter le plus normalement du monde. Le football est ainsi fait, il faut gérer les avertissements et les suspensions. Hamdoulilah, aujourd’hui, notre équipe possède un potentiel humain assez important pour pouvoir pallier ces défections.»

«Vahid trouvera des solutions de rechange»
Avant de terminer son intervention à l’aéroport, Mohamed Raouraoua a réitéré sa confiance à Vahid Halilhodzic, auteur d’un travail colossal depuis son arrivée à la tête de l’Equipe nationale. «A mon avis, Halilhodzic possède aussi l’expérience qu’il faut et connaît assez bien ses joueurs pour trouver des solutions de rechange et mettre en place l’équipe qu’il faut pour gagner le match à Blida, inch’Allah.»


siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:35

La FAF ne lâche pas Janny Sikazwe

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

Les joueurs n’ont pas digéré la défaite




L’arbitrage vicieux du Zambien Janny Sikazwe ne devrait pas passer sous silence, que ce soit du côté de la Confédération africaine de football, la FIFA ou la FAF. En effet, on croit savoir d’une source généralement bien informée que cet arbitre devrait être mis au frigo pendant un bon moment, après son mauvais arbitrage et les erreurs commises lors d’un match très important comptant pour les barrages de la Coupe du monde.

A Ouagadougou, au cours de cette rencontre Burkina Faso-Algérie, l’arbitrage de Janny Sikazwe a fait basculer la rencontre, en offrant un penalty généreux aux Etalons, ce qui a permis à Bancé de donner l’avantage au Burkina Faso dans les dernières minutes de la partie. En tout cas, il faut savoir que la Fédération algérienne de football ne lâchera pas ce Zambien. Même si le président Mohamed Raouraoua s’est montré diplomate après la rencontre, il est tout de même très remonté contre l’arbitre, notamment sur sa manière de la diriger. La FAF n’acceptera jamais, selon une source bien informée, que cet arbitre vicieux dirige un match de l’EN, à l’avenir.

L’observateur de la CAF le sanctionnera
Une chose est sûre, c’est que l’observateur des arbitres dépêché sur place à Ouagadougou par la CAF, le Marocain Mohamed Bahou, ne va pas être tendre avec le Zambien. Connu pour sa sévérité dans le football africain, Mohamed Bahou ne badine jamais avec la discipline, l’organisation et les erreurs. Présent au stade du 4-Août, le Marocain aurait, selon une source bien informée auprès de la FAF, préparé un rapport accablant sur l’arbitrage de M. Janny Sikazwe au cours de cette rencontre. Autrement dit, suite à ce rapport, le Zambien sera carrément sanctionné, une fois ce document remis aux responsables.

Il n’y a jamais de fumée sans feu
Toutefois, il n’y a jamais eu de fumée sans feu. L’arbitre zambien, M. Janny Sikazwe, s’est rangé du côté des locaux. En effet, son comportement à l’hôtel Splendid de Ouagadougou où la majorité des journalistes algériens étaient logés, comme par hasard, avait laissé planer le doute. D’ailleurs, le constat a été vite fait, car il a été «gâté» par la Fédération burkinabée de football, comme nous l’avons indiqué sur ces mêmes colonnes, samedi dernier. On avait même évoqué que jeudi soir, soit le jour de son arrivée au Burkina Faso, il avait reçu au bar de l’hôtel deux personnes de nationalité burkinabée, pas des officiels, avec lesquelles il était resté de 21h jusqu’à minuit.
-------------------------
Les joueurs n’ont pas digéré la défaite
Au coup de sifflet final de l’arbitre zambien Janny Sikazwe, les joueurs de l’Equipe nationale et même les différents staffs étaient tous abattus. En effet, personne ne s’attendait à une défaite, surtout pas de cette manière. Tout le monde s’attendait à un nul, avant que l’arbitre maudit n’offre un penalty imaginaire aux Burkinabés. L’EN aurait pu revenir avec au moins le nul, mais une telle défaite reste tout de même un résultat positif puisqu’une simple victoire d’un but à zéro suffira pour aller au Brésil.

Ils étaient hors d’eux au coup de sifflet final
Au coup de sifflet final, les joueurs étaient hors d’eux, persuadés qu’ils ont perdu le match à cause de l’arbitre qui a choisi son camp. Que ce soit Slimani, Yebda, Bougherra ou les autres, tout le monde critiquait le Zambien, le traitant de tous les noms d’oiseau.

Certains ne voulaient même pas dîner
Une fois la délégation a l’hôtel Laico, lieu de résidence des Verts, certains joueurs ont refusé de dîner, car très affectés par cette défaite injuste. Ils se sont, en effet, renfermés dans leur chambre, tandis que les autres n’avaient pas le moral. En tout cas, Halilhodzic et Raouraoua leur ont remonté le moral, en attendant la manche retour.

Ils sont décidés à administrer une leçon de football aux Burkinabés
Néanmoins, les joueurs sont décidés à se surpasser lors du match retour pour donner une leçon de football aux Burkinabés qui ont gagné grâce au concours de l’arbitre zambien. Les joueurs, qui se sont parlés entre eux, sont décidés à battre le Burkina Faso à Blida par un score large.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:37

Les supporters algériens ne jurent que par la «revanche»

PUBLIE LE : 14-10-2013 |

Nedjma réalise le rêve de 250 supporters




Les Algériens sont partout et se déplacent avec l’Equipe nationale dans les quatre coins du monde. Alors qu’une partie des supporters ait été prise en charge par les deux opérateurs téléphoniques, Nedjma et Mobilis, les autres se sont rendus à Ouagadougou par leurs propres moyens. Une fois au stade, ils étaient tous unis dans les gradins du 4-Août, en y créant une ambiance de folie jusqu’au moment où l’arbitre commençait à fausser la partie par ses décisions prises à l’aveuglette. Pour preuve, il a accordé un penalty imaginaire au Burkina Faso, quelques minutes seulement avant la fin de la partie, alors que le ballon n’a jamais touché le défenseur Belkalem, qui avait les mains collées au dos et qui se trouvait en dehors de la surface de réparation. Le directeur du jeu, qui a pris un temps de réflexion, a désigné par la suite le point de penalty sur demande de son assistant qui voulait donner un coup de pouce aux Burkinabés.

«Yaâtikoum E’ssaha»
A la fin de la rencontre, et malgré la défaite, les supporters algériens n’ont pas manqué l’occasion de remercier les joueurs de l’Equipe nationale pour leur rendement jugé très positif. Les coéquipiers de Hilal Soudani, malgré le scandaleux arbitrage, ont réussi à revenir dans la rencontre à deux reprises, par l’intermédiaire de Feghouli et Medjani. Avant que les équipiers de Belkalem ne quittent le terrain, les fans se sont levés comme un seul homme pour applaudir chaleureusement les joueurs. Certainement, la phrase «Yaâtikoum E’ssaha» fera beaucoup de bien aux joueurs qui avaient besoin d’encouragement suite aux efforts fournis sous une chaleur de plomb.

Ils comptent envahir le stade Tchaker plusieurs heures avant le coup d’envoi
Une fois la partie terminée, les supporters algériens ne parlaient que du match retour, qui aura lieu en mois de novembre prochain. Ils attendent, en effet, avec impatience cette partie, pour se rendre en masse au stade Mustapha-Tchaker de Blida et remplir les gradins dès les premières heures de la journée. Pour eux, se qualifier au Mondial est une affaire de «Nif» et que les Burkinabés n’auront rien à espérer.

Silence radio au retour
Contrairement à l’aller, les supporters algériens se sont contentés d’un silence radio pendant tout le vol. En effet, la majorité d’entre eux ont préféré dormir, après une journée très épuisante. Quant aux autres, ils se sont contentés de revenir sur les détails de la rencontre et sur l’arbitrage scandaleux, lequel a privé l’Algérie d’un match nul.

Des bus à la disposition des supporters à l’aéroport d’Alger
Après avoir réglé les formalités douanières, les supporters algériens, qui n’avaient aucun moyen de transport pour rentrer chez eux, ont trouvé des bus à la sortie de l’aéroport pour les emmener jusqu’à chez eux. L’Etat n’a rien laissé au hasard pour assurer la sécurité de nos fans.
----------------------
Nedjma réalise le rêve de 250 supporters
Avec Nedjma, le Burkina Faso n’est pas très loin ! L’opérateur téléphonique, sponsor officiel de la Fédération algérienne de football et de l’Equipe nationale, a offert aux supporters algériens l’occasion d’assister au match barrage ayant mis aux prises, samedi soir, le Burkina Faso avec l’Algérie. Autrement dit, Nedjma a tenu à réaliser le rêve de 250 supporters de vivre des moments mémorables empreints de fair-play et de beau jeu dans une ambiance festive. En effet, les heureux supporters ont envahi l’aéroport Houari-Boumediene (terminal 3) dès les premières heures. Il était plus exactement 2h du matin lorsque le premier groupe des inconditionnels s’est présenté à la salle d’embarquement, tout en créant une folle ambiance devant une foule de journalistes qui ne voulaient surtout pas rater une telle couverture. La fête s’est poursuivie dans l’avion. Les supporters du premier vol ont vraiment créé une agréable ambiance. Le commandant de bord et les stewards d’Air Algérie avaient même du mal à convaincre tout le monde de s’asseoir pour que l’avion décolle. Il leur a fallu plusieurs minutes pour contrôler des fans surexcités, qui s’apprêtaient à envahir les gradins du stade du 4-Août de Ouagadougou. Les amoureux de la balle ronde, qui ne manquaient de rien durant toute la journée (Nedjma leur a distribué des T-shirts, des casquettes, de l’eau et de la nourriture à satiété», n’oublieront pas de sitôt ce déplacement qui restera graver dans leur mémoire. Pour preuve, ils ont tenu à remercier l’opérateur téléphonique Nedjma qui leur a offert l’occasion d’assister à un match très spécial, qualificatif à la Coupe du monde.

Maak yal khadra, maak ya Dzair !
Parmi les chanceux supporters qui ont accompagné l’Equipe nationale à Ouagadougou pour assister au match Burkina Faso- Algérie figuraient des artistes habitués à ce genre de déplacement entre autres Reda City 16, Cheba Siham, Cheb Tarek et Cheb Toufik. Les derniers, qui ont accepté favorablement l’invitation de Nedjma, ont créé une véritable ambiance dans l’avion et dans le stade.

Cheba Siham : «On remercie Nedjma pour cette invitation»
Quelques minutes avant le décollage, à la salle d’embarquement, nous nous sommes entretenus avec la chanteuse Cheba Siham, qui n’en n’est pas à son premier déplacement avec les Verts, du moment qu’elle faisait partie du groupe qui s’est déplacé à Oum Dourmane en 2009. Très confiante, Siham nous dira : «Tout d’abord, je tiens à remercier Nedjma pour cette invitation. Je suis une habituée aux déplacements des Verts, du moment que j’étais avec eux au Soudan en 2009. Inch’Allah, on se qualifiera au Mondial.»


siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:40

Belkalem : «Je ne réalise toujours pas qu’il ait sifflé penalty !»

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

Essaïd Belkalem avait le moral dans les chaussettes, à la fin du match...




Essaïd Belkalem avait le moral dans les chaussettes, à la fin du match. Il n’en revenait toujours pas qu’il se soit rendu responsable de deux penalties au cours du Burkina Faso-Algérie. En pareilles circonstances, c’est nous qui cherchions à connaître son ressenti. Mais inhabituellement, c’est lui qui pose les questions !

Essaïd Belkalem, l’Algérie s’est inclinée par trois buts à deux face au Burkina Faso, c’est un bon score à bien y réfléchir !
Oui et non. On pouvait prétendre à mieux. Il y avait largement de la place pour une victoire, n’était cet… (Il s’arrête).
En fait, pensez-vous vraiment qu’il y avait penalty ?

Honnêtement, non ! Mais comme dit le règlement, c’est à l’appréciation de l’arbitre …
Oui, mais j’étais en dehors de la surface de réparation. Sur ce point, j’en suis persuadé. En plus, j’avais les mains collées derrière le dos. Je ne comprends toujours pas comme il a pu siffler penalty.

Je suis encore sous le choc !
Sous le choc, après deux penalties concédés, n’est-ce pas ?
Je parle plus du deuxième. Il siffle un penalty, alors que j’étais en dehors de la surface. Je n’en reviens pas. Quand j’y pense, je suis paralysé !

Vous avez un petit peu contesté, il a dit quoi ?
Je ne sais pas. A ce moment-là, on n’entend pas ce qui se dit autour. Je sais que Madjid (Bougherra, ndlr) était allé le voir. Mais quand il siffle, il siffle. Il doit s’en être rendu compte de son erreur, mais c’était trop tard.

Ça ne remet rien en cause, pour le retour…
Oui, mais bon… on aurait pu mieux faire.
Déçu d’être suspendu pour le retour à Blida…
Je suis paralysé, oui !

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:42

Kadir pourrait être une solution à droite face au Burkina

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

Il a joué comme latéral droit en Coupe du monde.




Mehdi Mostefa a eu beau se démener sur le flanc droit de la défense des Verts, il restera toujours aux yeux de beaucoup d’Algériens comme le maillon faible de l’équipe. Sa défaillance sur le deuxième but inscrit par le Burkina Faso, samedi face à l’Algérie, a été relevée par les observateurs, ce qui le fragilise encore davantage auprès du sélectionneur, Vahid Halilhodzic.

Mostefa a été bon et a colmaté des brèches, mais une tache a sali sa prestation
Pourtant, à bien regarder le match, Mostefa a été loin d’être ridicule. Il a joué son rôle défensif et a même réussi à colmater plusieurs brèches laissées par ses coéquipiers. Sans trop se montrer, il a été sobre et efficace. Reste que l’action du deuxième but, où il a été «effacé» par Koné, a été la tache qui a sali sa prestation. Il faut reconnaître, à sa décharge (faut encore le répéter), que ce n’est pas un latéral doit de vocation et qu’il ne fait que dépanner à son poste puisque, dans son club, il joue comme milieu récupérateur. Inutile donc de trop s’acharner sur lui.

Halilhodzic ne fait pas confiance à Khoualed et fait peu confiance à Mostefa
Cela dit, si Halilhodzic a titularisé Mostefa en latéral droit, c’est qu’il ne fait pas totalement confiance à Nacereddine Khoualed, pourtant utilisé lors des deux précédents matches face à la Guinée en amical et contre le Mali en confrontation officielle. Le défenseur de l’USMA a pourtant beaucoup séduit les observateurs, notamment avec sa hargne et sa combativité, mais on ne sait pas si le sélectionneur ne le trouve pas assez bon à ce poste ou bien s’il redoute son manque d’expérience. Toujours est-il qu’il a jugé qu’il n’avait pas tout à fait le profil recherché. Il s’est donc rabattu sur Mostefa, mais il est clair que c’est un peu un choix par défaut parce que, tout simplement, il a un peu plus confiance en lui qu’en Khoualed. S’il lui faisait complètement confiance, il l’aurait titularisé à droite dans les confrontations passées.

Kadir, une solution intermédiaire plausible
Alors que la préparation pour le match retour des barrages va commencer bientôt, il faut au coach national trouver une solution au problème du latéral droit. Même s’il n’y a pas, à première vue, une solution définitive qui se profile, une solution provisoire serait la bienvenue. A ce titre, une option intermédiaire semble intéressante, ne serait-ce que pour le match retour contre le Burkina Faso : mettre Foued Kadir comme latéral droit. Cette option est d’autant plus plausible que plusieurs arguments plaident en sa faveur.

Il a joué comme latéral droit en Coupe du monde
Le premier — et le principal — est que Kadir a déjà joué comme latéral droit en sélection nationale. Plus même, il l’a fait en Coupe du monde, donc à un très haut niveau, lors de ses débuts en sélection nationale. Les tâches défensives inhérentes à ce poste ne lui sont donc pas étrangères, surtout qu’il a eu à les assumer face à de grandes sélections comme l’Angleterre et les Etats-Unis. Aucun besoin donc pour lui de s’adapter à ce qu’il faut faire quand on est latéral droit.

Le système de jeu de Halilhodzic pourrait lui convenir comme celui de Saâdane
Certes, il avait occupé ce poste du temps où l’ancien sélectionneur Rabah Saâdane appliquait le 3-5-2, avec des latéraux couverts par trois défenseurs centraux, mais le schéma actuel avec lequel ont joué les Verts de Halilhodzic n’est pas très différent. C’est juste qu’au lieu qu’il y ait un libéro un peu en retrait par rapport aux deux autres centraux, il y a une sentinelle un peu plus avancée devant eux. De ce fait, il peut être latéral droit sans trop craindre pour ses arrières.

Face au Burkina, sa vocation offensive créera le surnombre en attaque
L’autre argument qui pourrait plaider en faveur de cette option est que le mot d’ordre contre le Burkina Faso à Blida sera sans doute l’attaque et Kadir, un joueur à vocation offensive, pourrait créer le surnombre dans la surface adverse à chaque fois que les Verts auront la possession du ballon. Le fait que ce joueur soit très porté vers l’attaque pourrait même obliger son vis-à-vis à reculer et à ne pas trop s’aventurer à monter, ce qui réduirait la capacité offensive des Burkinabés.

Matmour, un profil similaire à celui de Kadir
L’option Kadir est similaire à une autre option que Saâdane avait tentée (avec succès) de son temps : utiliser Karim Matmour comme latéral droit. Le temps a fini par donner raison à Saâdane puisque actuellement, le joueur du FC Kaiserslautern évolue souvent comme latéral de couloir avec son équipe et son entraîneur, Franco Foda, s’est dit très satisfait de ses prestations. Matmour pourrait, lui aussi, constituer une solution dans le match face au Burkina Faso avec les mêmes arguments de l’option Kadir, sauf que lui fait partie des «indésirables» de Halilhodzic pour avoir demandé, il y a un an et demi, à ne plus être convoqué durant quelque temps afin de lui permettre d’avoir du repos et d’effectuer une préparation optimale avec son club de l’époque, Eintracht Frankfurt, ce qui fait que les chances de voir le coach lui faire appel de nouveau sont minimes.


siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:45

Halilhodzic devait réunir son staff hier

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

Il n’est pas satisfait du rendement de certains joueurs




Vahid Halilhodzic devait se réunir, hier en fin d’après-midi, avec ses assistants. C’est l’information qui nous a été donnée par une source autorisée auprès de la FAF, tout en précisant qu’un décalage de 24 heures n’est pas à écarter, puisque la délégation était arrivée hier à 7h, en provenance de Ouagadougou. Le but de cette réunion est de préparer le match retour face aux Etalons du Burkina Faso, prévu le 19 novembre au stade Mustapha-Tchaker de Blida.

Les autres membres du staff devraient rentrer aujourd’hui en France
Dans le cas où la réunion a eu lieu hier en fin d’après-midi au niveau du Centre technique national de Sidi Moussa, les assistants de Vahid Halilhodzic se rendront aujourd’hui à Paris, comme Nordine Kourichi, Cyril Moine et Sandy Guichard. Ces derniers vont se reposer pendant quelques jours, avant de faire le suivi des joueurs avec leurs clubs et dresser la liste de ceux qui participeront au match retour.

Le sélectionneur se rendra lui aussi chez lui
Par ailleurs, même le sélectionneur national se rendra chez lui en France. Selon les informations en notre possession, Halilhodzic commencera à établir le programme du stage de novembre prochain. Il va se baser sur plusieurs volets pour pouvoir prendre le dessus sur les Burkinabés.

Il n’est pas satisfait du rendement de certains joueurs
Par ailleurs, le sélectionneur national devait aborder dans cette réunion avec ses assistants le rendement de certains joueurs. Il faut dire que même si le groupe s’est donné à fond et l’EN a fourni un très bon match, le rendement de certains éléments était au-dessus de la moyenne. Du coup, au cours de cette réunion, une solution sera émise pour le prochain stage. Les assistants donneront leurs avis, avant que Vahid ne prenne la décision finale.
---------------------------------------------
Les Verts sont arrivés hier à 6h50
Les coéquipiers d’Islam Slimani ont rallié hier Alger, en provenance de Ouagadougou où ils ont été battus 3 à 2 par le Burkina Faso, dans ce match aller du dernier tour des éliminatoires CM 2014 qui aura lieu au Brésil, l’été prochain. Le vol spécial d’Air Algérie a atterri à 6h50 sur le tarmac de l’aéroport Houari-Boumediène.
---------------------------------------------
Le ministre Tahmi à l’accueil
Pour leur afficher son soutien et les féliciter après cette courte défaite concédée à Ouagadougou qui préserve les chances de l’EN intactes avant la rencontre retour prévue à Blida, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, était hier à l’accueil des Verts à l’aéroport Houari-Boumediène. Il les a reçus à leur arrivée. Après leur avoir serré la main, Docteur Tahmi a félicité les capés de Vahid Halilhodzic pour leur match sérieux sorti à Ouagadougou.
---------------------------------------------
Halilhodzic a refusé toute déclaration
Le driver des Verts, Vahid Halilhodzic, ne digère toujours pas cette défaite essuyée par ses poulains à Ouagadougou, face au Burkina Faso. Halilhodzic, qui accepte mal ces décisions de l’arbitre jusqu’à fausser l’issue de la rencontre, a refusé de nouveau de s’exprimer. Vahid, qui nous a salués comme il se doit et avec la correction qu’on lui connaît, s’est excusé de ne pouvoir émettre la moindre déclaration.
----------------------------------------------
Les joueurs pros ont quitté Alger hier
Aussitôt arrivés, les joueurs de l’Equipe nationale, évoluant à l’étranger, n’ont pas tardé à quitter la capitale algérienne, tôt le matin. Certains ont pris le vol sur place à l’aéroport et d’autres après avoir récupéré leurs bagages pour rallier leurs clubs respectifs en Europe. Si Bougherra, Slimani et Mesbah ont bien accepté de nous répondre, les autres, visiblement très fatigués, ont préféré s’abstenir.
Moumen A.

----------------------------
La Côte d’Ivoire bien partie
Outre Burkina Faso-Algérie, trois autres matches aller des barrages pour la qualification à la Coupe du monde 2014 ont eu lieu jusqu’à présent. A Abidjan, la Côte d’Ivoire avait semblé se balader devant le Sénégal en inscrivant trois buts en un peu plus d’une mi-temps grâce à un penalty transformé par Didier Drogba (5’), un but contre son camp concédé par Lamine Sané (14’) et un autre de Salomon Kalou (50’). Cependant, Papiss Cissé a pu inscrire le but de l’espoir pour le Sénégal au bout du temps additionnel (90’+6), ce qui fait qu’il reste encore un petit suspense avant la manche retour (3-1). Un retour qui aura lieu le 16 novembre à Casablanca (Maroc), puisque le stade de Dakar est toujours sous le coup d’une suspension.

Le Nigeria se rapproche du Brésil
De son côté, le Nigeria a franchi un grand pas sur la route vers le Brésil en battant l’Ethiopie à Addis-Abeba 1-2. Ce sont les Ethiopiens qui ont ouvert le score à la 57’ par Behailu Assefa, avant que Emmanuel Emenike ne renverse la situation en faveur des Nigérians en inscrivant un doublé (67’ et 90’ sur penalty). Le match retour aura lieu le 16 novembre à Calabar.

La Tunisie ne fait pas la différence face au Cameroun
La Tunisie n’a pas réussi à faire la différence hier soir face au Cameroun, concédant un nul (0-0) qui peut être considéré comme une arme à double tranchant. Les Camerounais, au sein desquels on pouvait noter le retour de Samuel Eto’o, de surcroît comme capitaine, se sont montrés solides face à une sélection tunisienne volontaire, mais brouillonne dans ses actions offensives. Le retour se déroulera le 17 novembre à Yaoundé.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:49

Un arbitre de Zambie, un assistant du Mozambique et c’est la discorde

PUBLIE LE : 14-10-2013 |

La prolifération de matches truqués a contraint la Fifa à recourir aux trios cosmopolites.




L’option prônée par la Fédération internationale de football de désigner des trios d’arbitres cosmopolites pour les matches des barrages de la zone Afrique au lieu des trios d’arbitres issus d’un seul et même pays ne donne pas de bons résultats à tous les coups. Ce qui s’est passé samedi à l’occasion du match Burkina Faso – Algérie illustre parfaitement les limites de cette nouvelle politique.

Les trios d’une même nationalité favorisent l’homogénéité et les automatismes
En fait, le principe des trios cosmopolites (issus de pays différents, Ndlr) avait cours durant de longues années. Dans les années 1970 et 80, notamment, non seulement les arbitres étaient polyvalents (un arbitre principal pouvait tout aussi bien être désigné arbitre de touche et vice-versa), mais on formait des trios au hasard afin de garantir une neutralité à toute épreuve. Or, les choses ont changé dans les dernières années. Afin de faire du trio une entité complémentaire, avec un mode de fonctionnement homogène et des automatismes (les arbitres en ont besoin aussi, mine de rien), la Fifa avait décidé que les trios devaient être stables : l’arbitre principal doit avoir les mêmes juges assistants dans son trio. C’était pour créer une plus grande homogénéité. Il arrivait même, suivant ce principe, que la blessure d’un arbitre assistant entraînait le forfait de l’ensemble du trio. Afin d’assurer cette homogénéité et pour des raisons d’ordre pratique, les trios sont constitués d’arbitres d’un même pays.

La prolifération de matches truqués a contraint la Fifa à recourir aux trios cosmopolites
Or, la prolifération des rumeurs — fausses ou avérées — de connivence des trios arbitraux avec des parties prenantes des matches à des fins frauduleuses d’arrangements des résultats, ce qui a débouché sur plusieurs scandales de matches truqués, a amené la Fifa à repenser sa politique. L’instance dirigeante du football mondial a décidé que, pour certains matches à risques, le recours à des trios d’arbitres «mélangés» de nationalités différentes était susceptible de réduire les risques de corruption car il est plus difficile de corrompre trois arbitres différents, qui ne se connaissent pas, qu’un trio d’arbitres qui a l’habitude de travailler depuis longtemps.

L’erreur sur le but de Belkalem aurait pu être évitée
Sur le deuxième penalty accordé samedi aux Burkinabés, l’arbitre principal, le Zambien Janny Sikazwe, n’avait d’abord pas sifflé de penalty et il aura fallu que l’arbitre-assistant mozambicain, Arsenio Marengula, lève son drapeau et l’agite avec insistance, tout en informant l’arbitre, sur son oreillette, qu’il y a eu main dans la surface, pour que le penalty soit sifflé. S’il y avait un trio d’arbitres homogènes, cette discordance n’aurait probablement pas eu lieu. Chaque système a donc ses avantages et ses inconvénients, mais tout dépend, avant tout, de la probité et de la bonne foi des arbitres. A défaut d’être un «système» infaillible, l’honnêteté reste le meilleur des juges.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:54

Pitroipa : «Non, l’arbitrage a été correct»

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

«C’est normal qu’une équipe qui joue à l’extérieur évoque toujours des problèmes d’arbitrage.»




Cela fait plusieurs mois que Jonathan Pitroipa ne s’est pas exprimé dans les médias. Après la victoire du Burkina Faso aux dépens de l’Algérie, il a aimablement accepté de mettre un terme à son «abstinence médiatique» pour nous livrer ses impressions sur le match.

Un commentaire sur ce match que vous avez gagné face à l’Algérie ?
Je pense que ç’a été un bon match. Nous aurions pu le plier en première mi-temps où nous avons bien joué, mais nous nous sommes un peu relâchés en seconde période. Le fait d’avoir gagné est en soi très positif. Nous irons en Algérie pour essayer de nous qualifier. Nous allons bien nous préparer pour ce match.

Comment avez-vous trouvé l’équipe d’Algérie ?
C’est une bonne équipe, évidemment. Si elle est arrivée à ce stade des éliminatoires, c’est qu’elle est de qualité. C’est dommage, d’ailleurs, que l’une des deux équipes n’aille pas au Mondial ! J’espère seulement que ce sera la meilleure équipe qui se qualifiera pour la Coupe du monde. J’espère, bien sûr, que la meilleure équipe soit la nôtre.

Que s’est-il passé avec Madjid Bougherra sur l’action où il a été bousculé et frappé ?
(Rire…) Il faut lui demander à lui car j’étais loin de l’action au moment où il était tombé par terre. Je ne pense pas que ce soit grave. Le football est un jeu de fair-play qui réunit les nations et, en l’occurrence, dégagera les meilleurs représentants de l’Afrique à la Coupe du monde. Je pense qu’il faut jouer au foot avant tout pour faire plaisir à nos supporters et aussi pour gagner dans le fair-play.

Nous avons assisté à une belle opposition en seconde mi-temps…
Effectivement, le match s’est emballé dans la seconde période. Je pense que c’est parce que chaque équipe voulait gagner et voulait donc provoquer l’adversaire pour tenter de le tromper.

Ne pensez-vous pas que l’arbitrage a faussé le résultat du match ?
Pour moi, l’arbitrage a été correct. C’est normal qu’une équipe qui joue à l’extérieur évoque toujours des problèmes d’arbitrage. Nous, quand nous jouons nos matches, nous ne regardons pas l’arbitrage.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:56

Mesbah : «Je n’ai pas besoin d’être jugé, je sais ce que je vaux»

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

«L’arbitre nous a battus à Ouaga, à Blida ça sera une autre paire de manches» «Je ne pense pas quitter Parme, je vais me battre pour m’imposer»




Djamel Mesbah est revenu, à tête reposée, sur ce match aller perdu un but à zéro à l’extérieur face au Burkina Faso. Le sociétaire de Parme se dit de nouveau bien à Parme et promet que ses camarades et lui feront le nécessaire pour battre cette équipe burkinabée à Blida, pour offrir au peuple algérien une deuxième qualification d’affilée au Mondial.

Après cette défaite, l’Algérie est toujours aussi bien placée pour assurer la qualification à Blida…
On s’est créé beaucoup d’occasions, on a marqué deux buts à l’extérieur, cela signifie que nous avons toutes nos chances au match retour. Il ne faut pas oublier que nous avons joué dans des conditions difficiles. A Blida, ça va être un autre match, une autre paire de manches.

Eprouvez-vous quelque part des regrets ?
On est sûr d’une chose : on n’a rien à se reprocher, on a tout fait, on a donné le maximum, hier après-midi. On a, certes, pris trois buts avec l’aide de l’arbitre, mais je pense qu’il est aussi positif d’avoir marqué deux buts à l’extérieur. Maintenant, il va falloir gagner à Blida pour confirmer notre bon match.

Une défaite qui intervient au mauvais moment, mis à part le nul concédé à Blida contre la Guinée en amical, vous avez aligné une bonne série de succès, êtes-vous frustré ?
C’est vrai, cela fait longtemps que nous n’avons pas perdu, notre dernier revers remonte au match du Togo lors à la dernière CAN. Perdre de cette manière est vraiment rageant, mais on ne va pas trop penser à ça. Il nous reste un match chez nous et on va tout faire pour se qualifier.

Belkalem et Guedioura seront suspendus, qu’avez-vous à dire par rapport à ces deux défections ?
Ecoutez, on a toujours bien réagi à la difficulté, on sait qu’il s’agit de deux joueurs importants de notre groupe, mais depuis deux ou trois ans, on arrive à bien trouver des solutions lorsqu’un joueur n’est pas là. C’est vous dire qu’on possède un groupe de qualité où chacun peut remplacer son camarade sans aucun problème.

Et si on revenait sur votre rendement ?
C’est à vous de juger. Vous savez, quel que soit mon constat, cela restera un avis personnel. J’estime avoir tout donné, comme tous mes camarades.

On a beaucoup parlé de votre manque de temps de jeu, comment vous êtes-vous senti ?
Qu’ils disent ce qu’ils veulent, je sais ce que je vaux. De toute façon, je sais ce que je vaux et puis, je n’ai pas besoin d’être jugé par les journalistes. La qualification de l’Algérie passe avant toute autre considération.

Il y a un Mondial qui se profile à l’horizon, votre situation à Parme n’est pas si reluisante, vous ne songez pas à un départ cet hiver pour espérer jouer plus souvent et répondre présent en sélection ?
Pour le moment, je reste à Parme. Le mercato hivernal s’ouvrira en janvier, donc ne précipitons pas les choses, je suis bien à Parme et pour l’instant, je ne peux rien dire.

Le Burkina Faso joue bien à l’extérieur, et l’Algérie est aussi intraitable à Blida, êtes-vous optimiste pour ce match retour ?
Ah oui, bien sûr ! Donc, on va bien se préparer et tout faire pour gagner chez nous.

L’Algérie a laissé passer des occasions de tuer le match, alors que le score était d’un but partout, des regrets par rapport à cela ?
C’est clair, ça aurait été bénéfique pour nous. Je veux dire que le match aurait pu prendre une autre tournure, mais au risque de me répéter, les deux buts qu’on a marqués auront leur pesant d’or chez nous. Après, c’est l’arbitre qui a décidé du sort de ce match. Maintenant, on ne doit pas s’attarder sur cela, il faut penser à gagner à Blida.

On compte beaucoup sur votre expérience, celles de Bougherra et des autres, qu’avez-vous à dire là-dessus ?
On doit jouer positivement notre rôle d’anciens. Maintenant, il reste un mois, il faut éviter les blessures et tout faire pour rester en forme.

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 13:58

Tahmi (MJS) : «On doit tout mettre en œuvre pour aller au Brésil»

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |

«L’Algérie maintient ses chances intactes»




Présent hier matin au salon d’honneur de l’aéroport d’Alger, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, a laissé apparaître un optimisme mesuré, avant la rencontre retour qui opposera l’Algérie au Burkina, dans un peu plus d’un mois. Le docteur Tahmi estime que ce court revers fait désormais partie du passé. Il rajoute que l’Algérie possède toutes les chances de passer au Mondial : «On doit être tous aux côtés de l’Equipe nationale, le match aller s’est terminé hier (samedi), maintenant on doit penser à la prochaine rencontre.»

«L’Algérie maintient ses chances intactes»
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, promet de tout mettre en œuvre pour décrocher la qualification de l’Algérie au Mondial et compte sur la mobilisation de tout un chacun pour atteindre cet objectif. «Il faut bien se préparer pour le prochain match qui aura lieu chez nous. J’espère que le dernier mot reviendra à l’Algérie dans ce dernier tour qualificatif au Mondial brésilien. Bien sûr que l’objectif ne changera pas, on va tout faire pour aller au Brésil, et je crois que nous avons toutes nos chances.»

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par siberian84 le Lun 14 Oct - 14:04

Khelladi (DG-ENTV) : «On refuse la dictature du chéquier»

PUBLIE LE BUTEUR: 14-10-2013 |  .

«On a sollicité Al Jazeera à 3 reprises, mais ont refusé de vendre»




Le directeur général de l’ENTV, Tewfik Khelladi, qui était l’invité hier de la Radio nationale Jil FM, a répondu aux accusations d’Al Jazeera à propos de la retransmission du match, diffusée selon la chaîne qatarie de manière illégale par la télévision algérienne. Il a tenu à éclairer l’opinion publique sur les raisons qui ont poussé sa direction à procéder par d’autres pratiques pour assurer le direct du match Burkina Faso-Algérie : «D’abord, je dois dire que lorsqu’il s’agit d’un match de l’Algérie, toutes les familles algériennes, les enfants, les mamans, les papas et mêmes les vieux et les vieilles de notre pays sont derrière leur Equipe nationale. A partir de là, j’estime que même si un seul Algérien ne dispose de parabole pour voir le match, il était de mon devoir de me débrouiller pour lui permettre de suivre le match de son pays. C’est ce qui nous a poussés à trouver une autre solution pour le transmettre», a-t-il déclaré à la radio Jil FM, hier.

«On a sollicité Al Jazeera à 3 reprises, mais ont refusé de vendre»
«Sport Five, qui détient les droits de transmission des matchs des éliminatoires CM-2014 a vendu tous ses droits des rencontres du dernier tour des éliminatoires à cette chaîne (Al Jazeera Sport), y compris le droit des sélections des pays.  On a sollicité les responsables de cette chaîne, à deux reprises et sur la troisième correspondance, ils ont clairement signifié qu’ils n’étaient pas vendeurs.»

«On leur a pourtant proposé 2 fois le prix du match du Bénin !»
Poursuivant sa déclaration à la radio Jil FM, Tewfik Khelladi déclare : «Nous avons proposé une offre financière alléchante. On a mis sur la table le double qu’on avait payé pour la retransmission du match contre le Bénin, mais ils ont refusé. On nous a alors exigé une somme d’argent introuvable sur le marché.»

«Ils voulaient la réouverture de leur bureau à Alger, ça nous dépasse ! »
Le DG de l’ENTV confirme aussi l’exigence incompréhensible d’Al Jazeera : «Par la suite, ils nous ont demandé la réouverture de leur bureau à Alger en contrepartie de la transmission du match sur la chaîne terrestre.  On leur a répondu que leur doléance dépassait les prérogatives de la Télévision algérienne.»

«Ce même journaliste qui nous a accusé de vol a commenté la finale MCA-USMA, diffusée de manière illégale sur le satellite»
Le patron de la télévision algérienne n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour répondre à la chaîne Al Jazeera qui affirme détenir des documents selon lesquels, la chaîne qatarie avait bien acheté les droits de retransmission de la finale de la Coupe d’Algérie MCA-USMA. «Hier, un commentateur qui travaille pour cette chaîne nous a accusé d’avoir piraté les images du match, je vous assure que j’ai envie de rire, parce que ce même journaliste, si j’ose dire qui a pris l’initiative d’accuser la Télévision algérienne de vol, est le même qui avait commenté le match de la finale de Coupe d’Algérie, MCA-USMA, que cette chaîne avait diffusé de manière illégale. Non, on ne leur a jamais vendu les images. On avait offert la retransmission de cette rencontre gratuitement aux chaînes arabes, mais cette chaîne de télévision (Al Jazeera), n’était pas concernée. Ils l’ont volé et retransmis en direct. Donc, ce qu’on a fait hier (samedi), c’était prémédité pour poser ce problème.»

«Nous sommes une télévision de service public. En retransmettant le match, on a voulu poser le problème des droits de transmission des matchs en Afrique et dans le Monde arabe qui ne respectent pas certaines règles de base reconnues en Europe. Ce qu’on a fait hier, c’était pour soulever ce problème et le soumettre à la FAF, et à toutes les parties concernées pour agir dans un cadre organisé et un règlement intérieur qu’on soumettra aux instances de la CAF et autres. On ne  peut pas durer dans ce marché sauvage où on veut nous imposer la dictature du chéquier.»

«Prêts à payer une amende, mais…»
«On n’a peur de rien. On est dans nos droits et nous n’avons peur de personne. On ne peut pas à chaque fois se plier au diktat de cette chaîne. S’il y a une amende à payer, on va le faire, à condition qu’elle soit égale à celles imposées sur le marché. On ne cherche pas les problèmes, on veut juste éviter le chantage et la dictature.»

siberian84

Messages : 2560
Date d'inscription : 09/09/2013
Age : 32
Localisation : Barcelone - Turin

http://gazzettatennis.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match Barrage - Aller : Burkina Faso 3 - 2 Algérie (Après Match)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum