Saison française, 2014 - 2015

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mar 10 Fév - 16:42

PSG - Blanc défend Motta et soutient Cavani



L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc a défendu son milieu de terrain Thiago Motta, estimant "qu'on est très sévère avec lui", mardi en conférence de presse à la veille du 8e de finale de Coupe de France contre Nantes.

"Je suis très satisfait de Thiago Motta, je trouve qu'on est très sévère avec lui", a répondu Blanc alors qu'on lui demandait ce qu'il pensait du niveau de jeu actuel de l'Italien, qui apparaît moins fringant et influent dans l'entrejeu parisien que la saison passée.

"Il a eu (en fin d'année passée) une période difficile, il ne s'en est d'ailleurs pas caché. On a essayé de lui maintenir notre confiance. Il a bien travaillé, le stage au Maroc (fin décembre) lui a été bénéfique", a expliqué l'entraîneur parisien.

Et de persister: "Depuis janvier, il fait des productions qui me conviennent très bien. A Lyon ses statistiques ont été proches voire très proches de ce qu'il faisait dans ses grands matches, en terme de technicité, de ballons touchés, perdus, gagnés".

A l'inverse de son jeune compatriote Marco Verratti, probablement le meilleur joueur sur le terrain de Gerland dimanche soir, Motta a plutôt donné l'impression de manquer de tonus et de ralentir le jeu des champions de France.

"J'espère qu'il va encore monter en puissance, a conclu Blanc. Car il aime les grands rendez-vous et il y en a qui se profilent." Le PSG, qui reçoit Caen samedi en championnat, accueillera surtout Chelsea mardi prochain en 8e de finale aller de la Ligue des champions.

"Aidons-le"
Blanc a également reconnu qu'Edinson Cavani traversait actuellement "une période difficile" et qu'il fallait l'"aider" à retrouver de la confiance, mardi en conférence de presse à la veille du 8e de finale de Coupe de France contre Nantes.

"Il est dans une période difficile, aidons-le, ayons cette réflexion individuelle pour lui, mais également collective au niveau de l'équipe", a-t-il appelé.

Interrogé sur la meilleure façon de relancer son attaquant uruguayen, en panne d'inspiration offensive et surtout de but depuis quatre matches, Blanc a répondu qu'il fallait "le mettre titulaire et que lui puisse marquer".

"C'est un des moyens dont on dispose, a-t-il étayé. On doit lui maintenir notre confiance. Dans cette période ça ne paraît pas cohérent, mais je suis sûr qu'il va marquer des buts."

Auteur de 15 buts toutes compétitions confondues en 32 matches cette saison, l'Uruguayen, en proie au doute ces dernières semaines, fait l'objet de nombreuses critiques pour sa maladresse chronique devant le but, apparue criante lors du choc au sommet de la L1 dimanche soir à Lyon (1-1).

Fifa.com (10/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mar 10 Fév - 20:43

Coupe de France
Monaco - Stekelenburg, sans filet contre Rennes




De la finale du Mondial-2010 aux affres d'une mise au placard à Fulham l'an dernier, Maarten Stekelenburg a tout connu dans une carrière de gardien: suppléant de Danijel Subasic à Monaco, il joue ses dernières cartes en Coupe de France.

A Monaco, pour la première fois de sa carrière, l'imposant portier international néerlandais (32 ans, 1,97m, 54 sélections) a débuté une saison comme remplaçant. Ce n'était le cas ni à la Roma il y a deux ans, ni l'an passé à Fulham. Mais les deux fois, il a perdu sa place en cours de route. A Fulham, l'entraîneur Felix Magath, sauveur annoncé, l'a déboulonné, sans pour autant éviter la relégation.

"L'an passé, je n'étais pas au niveau qui est le mien normalement, assume Stekelenburg. Il fallait que je bouge, le coach et moi n'étions pas bons amis non plus. La solution monégasque s'est présentée. J'ai réfléchi, donné mon accord."

Pourtant, il l'assure: "Je n'ai jamais fait de secret: je veux jouer. Mais depuis le début, je connais ma situation ici." A Subasic, la L1 et la Ligue des champions, à Stekelenburg, prêté par Fulham, les coupes nationales.

D'août à décembre, il a donc travaillé dur aux cotés des jeunes Sy et Caillard, pour pousser Subasic vers l'excellence. Et cela, sous les ordres d'André Amitrano, entraîneur attentif à l'équilibre de son groupe de gardiens.

Car Stekelenburg n'est pas remplaçant dans l'âme. Il est en reconstruction. Contre Rennes, il disputera son 6e match depuis décembre. On peut enfin jauger son évolution.

Deux ans de contrat à Fulham
En trois matches de Coupe de la Ligue (dont deux prolongations), il n'a encaissé qu'un but, à Lyon, où il a été décisif lors des tirs au but. Il croyait l'être aussi contre Bastia. "Lorsque tu en sors deux, généralement, c'est assez, souffle-t-il. Pas cette fois."

D'où sa frustration. "Jouer une finale au Stade de France contre Paris, c'est une grande chance, ce à quoi tu t'attends en début de compétition, reconnaît-il. J'ai mal dormi après Bastia."

Ses possibilités de jouer se sont amenuisées. Reste la Coupe de France. S'il y est toujours invaincu (Nîmes, 2-0 et Evian/Thonon, 2-0), Rennes peut sonner le glas de sa saison. "Normalement, la Coupe est ma dernière chance, lance-t-il. J'espère donc qu'on va se qualifier. Mais je ne pense pas à un éventuel dernier match."

Serein et lucide avant ce 8e, Stekelenburg se veut imperturbable devant l'incertitude. Quand il s'agit de revenir sur l'obligation de gagner pour jouer, il rétorque: "Je ne suis pas stressé par nature. Je suis expérimenté. La seule fois où j'ai été un peu plus nerveux, c'était pour la finale de la Coupe du monde. Mais ça se comprend."

Quand on évoque la saison prochaine, il assure: "Il me reste deux ans de contrat à Fulham. Ma famille veut connaître notre futur. J'ai donc besoin de savoir rapidement. Avant la fin de la saison, je saurai ce que veulent Fulham et Monaco. Cela ne me stresse pas."

Sans filet, Stekelenburg va déjà mieux. "Je suis chanceux, conclut-il. J'ai joué à Rome, Londres, Monaco. Il y a pire. Monaco, c'est fantastique. Mais tu es quand même là pour jouer au football."

Fifa.com (10/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mar 10 Fév - 20:45

Coupe de France
Paris et le risque de décompression




Trois jours après le nul obtenu de haute lutte à Lyon (1-1) en Ligue 1, le Paris SG doit se tourner vers la Coupe de France et un 8e de finale mercredi contre Nantes, avec un "risque de décompression" à une semaine d'un choc en Ligue des champions contre Chelsea.

Février est bien le mois de tous les dangers pour des Parisiens toujours en course sur tous les tableaux mais encore en proie à quelques doutes, au milieu de cette série périlleuse de six matches en 18 jours, dont le point d'orgue sera, mardi prochain, le crucial 8e de finale aller de C1 contre la troupe de José Mourinho.

Seule garantie, celle de n'être plus qu'à un match de conserver l'autre coupe nationale, celle de la Ligue, avec la finale contre Bastia le 11 avril. Mais la Coupe de France est un objectif auquel tient particulièrement le président Nasser Al-Khelaïfi, qui l'a assigné en plus du troisième titre de champion de France consécutif.

Les Parisiens, certes encore 3e à deux points de l'OL à l'abord du dernier tiers du championnat, sont dans les temps pour ce qui est de la Ligue 1. Quant à la "Vieille Dame", peu d'équipes semblent à terme en mesure de contrecarrer leurs plans. Il faudra toutefois d'abord franchir l'obstacle du FC Nantes, qui avait sorti Lyon au tour précédent (3-2).

Relancer Cavani

Le manque de réalisme offensif de son équipe est pour Laurent Blanc une source de préoccupation qui vient s'ajouter à la difficulté désormais habituelle de devoir gérer au mieux l'enchaînement des matches, afin de ménager les jambes comme les têtes.

Le cas de Cavani, en panne de confiance, muet depuis quatre matches et particulièrement en difficulté dans le jeu, concentre à lui seul les trois problématiques. Mais l'Uruguayen a la confiance de Blanc, pour qui la meilleure façon de le relancer est de "le mettre titulaire et que, lui, puisse marquer".

Cavani devrait donc jouer contre Nantes, a priori dans l'axe, afin de favoriser son réveil en le replaçant dans son aire de jeu favorite. Ce qui permettrait à l'entraîneur parisien de ménager Ibrahimovic, avant le rendez-vous contre les Blues, mais également celui "moins prestigieux mais très important" contre Caen samedi en L1.

Nul doute à ce propos que Blanc aurait préféré aborder le choc contre Chelsea l'esprit le plus libéré possible des contingences domestiques. Mais contrairement à son rival londonien, Paris ne domine pas encore son championnat et doit se démultiplier sans droit à l'erreur ou presque.

"C'est un jeu d'équilibre à avoir sur la composition, mais l'équipe sera compétitive", promet-il. Et de donner un indice sur ses intentions pour ce 8e de finale: "Les matches de coupes sont une opportunité pour certains de démontrer qu'ils sont là". A Lavezzi, Cabaye, Digne et les autres de ne pas le faire mentir.

Fifa.com (10/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mer 11 Fév - 13:04

Coupe de France
Saint-Etienne s'en sort, la logique respectée




Saint-Étienne (1re div.) a difficilement fait respecter la hiérarchie mardi soir, en s'imposant (2-1) contre le Red Star (3e div.), en 8e de finale, une logique qui a aussi été respectée dans les trois autres rencontres de la soirée.

Les quatre premiers qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe sont donc Saint-Étienne (1re div.), Boulogne-sur-Mer (3e div.) d'Auxerre (2e div.) et Concarneau (4e div.) Petit Poucet de la compétition.

Avec pourtant un joueur de plus dès la 25e minute de jeu au stade Jean-Bouin, les Stéphanois n'ont pas réussi à conserver l'avantage d'un but de Ricky van Wolfswinkel (18). Les Franciliens sont revenus à la demi-heure de jeu par Hameur Bouazza (28).

C'est finalement un but de Pierrick Cros à la 80e minute, déviant le ballon dans ses propres filets, qui a permis aux Verts de se qualifier.

L'aventure en Coupe de France s'est arrêtée pour Quevilly (CFA), habitué ces dernières années des parcours longs dans la compétition (finaliste en 2012, demi-finaliste en 2010), en 8e de finale, battu par Boulogne-sur-Mer.

Henry Gbizie est venu couper au premier poteau le centre de son défenseur (27), tandis que Georges Gope-Fenepej a scellé la qualification des Nordistes à la 76e minute.

Les Auxerrois (L2) ont éprouvé des difficultés pour sortir Le Poire-sur-Vie (National). Après avoir ouvert le score à la 56e minute par Livio Nabab, Loïc Dufau a redonné espoir à ses coéquipiers en égalisant sur penalty dans le temps additionnel de la seconde période pour arracher les prolongations.

L'AJA ne s'est qualifiée que lors de la séance de tirs au but (6-5), avec l'échec d'Arnaud Souquet.

Le match entre les deux clubs amateurs de Croix (4e div.) et Concarneau (4e div.) s'est terminé sans but et ce sont finalement les Bretons qui se sont qualifiés sur une séance de tirs au but (4-1).

Fifa.com (10/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mer 11 Fév - 18:20

OM - Dja Djédjé : "Ayew est vraiment abattu"



L'attaquant ghanéen de Marseille, André Ayew, était "vraiment abattu" après la défaite de sa sélection en finale de la CAN-2015, dimanche contre la Côte d'Ivoire, a expliqué son équipier et ami Brice Dja Djédjé.

Le latéral droit de l'OM, Ivoirien mais qui avait fait l'impasse sur la Coupe d'Afrique des Nations pour se concentrer sur son club, a eu André Ayew au téléphone lundi et mardi, après la finale gagnée par la Côte d'Ivoire contre le Ghana à l'issue d'une interminable séance de tirs au but (0-0, 9 t.a.b. à Cool.

"Il se remet petit à petit, il tenait vraiment à cette compétition", a expliqué Dja Djédjé à propos de l'attaquant, effondré après le match et inconsolable sur le terrain de Bata, Guinée Equatoriale, où se déroulait la finale.

"Je le connais bien, il était vraiment abattu, vraiment déçu mais j'espère que cette compétition sera oubliée... Même si ce n'est pas évident", a encore dit Dja Djédjé, qui s'est par ailleurs dit "très heureux que la Côte d'Ivoire ait gagné". "Ca permet au peuple ivoirien de se rassembler et de fêter ça".

"Je n'ai pris aucune décision à son sujet, je vais attendre de le voir personnellement", a ensuite expliqué l'entraîneur Marcelo Bielsa à propos du Ghanéen. "Si lui se sent en forme et a envie de participer, je prendrai cela en compte, et dans le cas contraire, non. Mais ce ne serait pas bon de lui mettre trop de pression pour qu'il joue."

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mer 11 Fév - 18:23

OM - Bielsa : "Ocampos est en condition pour être titulaire"



Le milieu offensif argentin prêté par Monaco à Marseille, Lucas Campos, buteur la semaine dernière à Rennes (1-1), est "en condition pour être titulaire" vendredi lors de la 25e journée contre Reims (20h30), selon son entraîneur Marcelo Bielsa.

Il y a eu une altercation lors du match contre Rennes entre Dimitri Payet et Florian Thauvin. Etes-vous intervenu cette semaine?
Ce genre de choses se passe continuellement. Quand je parlais de mes arguments pour défendre le fait de s'entraîner à huis clos, c'est en rapport avec ce type d'épisodes qui sont communs et habituels mais qui ont un écho important dans les médias. Il y a des limites à ne pas dépasser dans les relations entre personnes, cet épisode ne les a pas passées. Une autre chose importante est que ça ne génère pas de problèmes sur le long terme et qu'il n'y ait pas de rancoeur. Après, qu'un joueur se trompe dans ses décisions ou qu'il se dispute avec d'autres, c'est normal et même souhaitable. Dans le jeu, il y a beaucoup d'excitation et des excès comme ceux-là sont très présents chez les joueurs qui sont exaltés. Le fait d'être serein est aussi important que la ferveur.

Votre nouvelle recrue Lucas Ocampos pourrait-elle être titulaire contre Reims? et y a-t-il une hiérarchie entre vos quatre joueurs de couloirs, André Ayew, Ocampos, Florian Thauvin et Romain Alessandrini?
L'intégration se passe naturellement et normalement, physiquement il est très bien, et il est en condition d'être titulaire même si je n'ai pas encore pris de décision le concernant. Seuls Nicolas Nkoulou et Abdelaziz Barrada sont indisponibles pour le moment. Concernant la hiérarchie, le rendement est le paramètre principal de mes décisions, un paramètre que les antécédents viennent normalement confirmer. Les antécédents se combinent avec la réalité du moment pour me permettre de prendre les décisions.

Peut-on comparer l'ambiance au Vélodrome, où vous pourriez remporter un douzième succès consécutif vendredi, avec ce qu'on peut voir dans les stades en Argentine?
D'une certaine manière oui, mais je n'aime pas comparer, et je n'aime pas non plus être démagogique. Toutefois ce qui se passe au Vélodrome et ce que le stade génère comme effets se reproduit dans très peu d'autres endroits au monde.

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Mer 11 Fév - 18:24

OM - Bielsa répond aux critiques de Doria



Marcelo Bielsa, l'entraîneur de Marseille, a répondu mercredi au récentes critiques du Brésilien Doria, prêté la semaine passée au Sao Paulo FC, en réfutant la raison extra-sportive avancée par le défenseur pour expliquer sa mésaventure à l'OM.

Ce n'est "pas juste que Doria puisse penser qu'il n'a pas joué pour des aspects extra-sportifs et ce n'est pas juste non plus que je sois décrit comme un mauvais professionnel et un mauvais entraîneur", a dit Bielsa en conférence de presse.

L'Argentin a expliqué en outre "avoir toujours fait des éloges de Doria publiquement (...) et insisté: "Les choix que je fais, je les fais avec une marge d'erreur (...)".

Le défenseur brésilien, qui n'a pas joué le moindre match avec l'équipe première de Marseille depuis son arrivée en France au mercato d'été 2014, avait récemment résumé sa mésaventure marseillaise par un "problème extra-sportif", "entre le président (Vincent Labrune) et l'entraîneur".

"Je pense qu'il (Bielsa) a voulu montrer qu'il pouvait se passer de moi", avait déclaré Doria lors de sa présentation par le FC Sao Paulo, vendredi.

Bielsa a affirmé une fois de plus que Doria était barré par la concurrence à l'OM, expliquant que "dix membres du staff analysent chaque match et donnent une note aux joueurs", et que sur l'ensemble des matches, les trois joueurs de l'équipe à la meilleure moyenne étaient Nicolas Nkoulou, Jérémy Morel et Rod Fanni, trois défenseurs centraux.

"On s'est tous comporté de manière généreuse pour aider Doria, comme on le fait avec tous les joueurs. Et avec lui en particulier parce que c'est une bonne personne, un bon joueur et bon professionnel, a encore dit Bielsa. Mais les décisions que j'ai prises, je les ai prises seulement sur un plan sportif, et bien sûr je les ai prises avec une marge d'erreur".

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 16:26

Coupe de France
Guingamp se fait peur à Yzeure




Guingamp, tenant du titre, a arraché sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France après s'être fait peur à Yzeure avant de l'emporter 3 à 1 après prolongation, mercredi.

Mené 1-0 à la 62e minute par le club de CFA, Guingamp n'avait égalisé que dans les derniers instants du temps additionnel, s'offrant ensuite une prolongation à sens unique.

Christophe Mandanne a été déterminant pour le tenant du titre, 10e de Ligue 1, en remettant les deux équipes à égalité en marquant de près grâce à une déviation de la tête de Claudio Beauvue, à la suite d'un long ballon de Lemaître (90+4).

Opportuniste, il a ensuite porté le score à 2-1 au début de la prolongation en déviant la reprise de Sylvain Marveaux, après un centre délivré par Jérémy Pied (97). Pied, dont l'entrée en jeu à la 32e minute a été très positive, a inscrit le troisième but de son équipe après avoir bénéficié d'une erreur de Jessy Madiadia (100).

Timorés
C'est Francis Dady Ngoye qui avait donné l'avantage à Yzeure en déviant victorieusement de la tête un coup franc de Jawad El Hajri (62). Toutefois, les Guingampais, timorés en première période, ont mérité d'égaliser après avoir largement dominé la seconde période et s'être créés de bonnes occasions. Ainsi, le gardien Jean-Christophe Colard a dû intervenir sur un coup franc de Thibaut Giresse (60) ou encore sur une tentative de Beauvue (81).

Giresse (68), Mandanne (77), Younousse Sankharé, de la tête (81) ont également manqué le cadre de justesse. De son côté, le gardien Mamadou Samassa a également été solide notamment sur un tir de Florent Sauvadet (55) et surtout sur une reprise de la tête d'El Hajri (57).

Dans la prolongation, il était encore présent sur une reprise de la tête de Khalid El Hamdaoui (112).

Il y a un an, Yzeure, qui jouait pour la première fois un 8e de finale de coupe de France, avait perdu 3-1 contre Lyon en 16e après avoir, là aussi mené 1-0 à la 74e minute.

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 16:30

Coupe de France
Monaco retrouve le chemin du but




Monaco, diminué par les blessures, s'est toutefois logiquement qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France après sa victoire sur Rennes (3-1), mercredi soir au Stade Louis-II.

Après sa désillusion de mercredi dernier et l'élimination en demi-finale de Coupe de la Ligue contre Bastia aux tirs au but, et son coup d'arrêt en championnat à Guingamp (0-1), l'équipe de Leonardo Jardim, sans une cohorte de titulaires blessés ou préservés, est parvenue à stopper sa spirale négative.

Malgré ses interrogations, Jardim avait décidé de ne pas faire jouer Kondogbia, tout juste de retour de près de 3 mois d'arrêt (claquage) et encore trop fragile pour enchaîner les matches tous les trois jours. Fabinho accompagnait donc Toulalan au milieu, tandis que le jeune Almamy Touré débutait latéral droit.

Cette innovation allait porter chance à l'entraîneur portugais puisque, sur un corner, Touré, lâché au marquage par Ntep, ouvrait la marque de la tête (1-0, 10). Un vrai coup gagnant pour sa première titularisation en professionnel. Fort de ce rapide but d'avance, Monaco était libéré. Et la minute suivante, sur un coup-franc excentré et rentrant de Ferreira Carrasco, c'est le Brésilien Wallace, devançant Danzé dans son duel aérien, qui, de la tête, ouvrait son compteur but en Principauté (2-0, 11).

Dès lors, Rennes devait obligatoirement se découvrir. Ntep, bien meilleur sur le plan offensif que défensif, obligeait Stekelenburg à se jeter (17). Puis, il croyait réduire la marque en faussant compagnie à Wallace. Mais son but était refusé pour un hors jeu très litigieux (25).

Martial mieux que Ntep
Ces différents coups du sort auraient pu déstabiliser les Rennais. Il n'en était rien. Dominateurs, ils parvenaient à recoller avant la pause dans un match bien plus ouvert que l'entame aurait pu laisser supposer. Sur un centre de Danzé légèrement dévié par Echiejile, Pedro Henrique devançait Abdennour pour placer une magnifique tête décroisée qui lobait le 1,97 mètre de Stekelenburg (2-1, 34).

Pas à l'abri d'un retour breton, Monaco débutait la seconde période avec la conviction qu'il fallait encore marquer. Comme son adversaire se trouvait dans les mêmes dispositions, la partie devenait alerte.

Alternativement, les deux formations jouaient leurs offensives à fond. Ntep à Rennes et Martial à Monaco, solistes talentueux, rivalisaient de dribbles et de percussions. Le second s'offrait la première balle de match mais perdait son idéal un-contre-un avec Costil en ne cadrant pas (57).

Puis, le déboulé côté gauche accompagné d'un parfait centre en retrait du premier voyait la tentative de Doucouré repoussée par un bon Stekelenburg (61).

C'était donc au tour de Martial, très en jambes, de se distinguer. Côté droit, il passait Armand avant d'être déséquilibré par Gelson dans la surface. Du plat du pied droit, l'international espoir prenait Costil à contre-pied sur le pénalty obtenu (3-1, 67). Il pouvait sortir sous les applaudissements (87). Il avait permis à Monaco, malgré de nombreuses absences, de passer en quart de finale.

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 16:42

Coupe de France
Les Canaris trop tendres pour Paris




Le Paris SG s'est tranquillement qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France, loin d'avoir dû forcer son talent pour battre une inoffensive équipe de Nantes (2-0), grâce notamment à un but de Cavani, mercredi au Parc des Princes.

Une formalité. Au beau milieu d'un mois de février dantesque, pour le troisième de ses six matches en 18 jours, dont le crucial 8e de finale aller de Ligue des champions contre Chelsea dans une semaine, Paris n'en demandait pas tant.

Si l'on excepte la sortie prématurée de Cabaye à la mi-temps, la soirée lui a été profitable à tous les niveaux: il reste en course sur tous les tableaux, n'a pas puisé dans ses réserves pour y parvenir, n'a déploré aucun joueur averti et a même retrouvé un Cavani buteur.

L'Uruguayen, muet depuis quatre matches et qui restait sur une prestation à ce point ratée à Lyon que Laurent Blanc a reconnu qu'il fallait vite "l'aider" à se relancer, a eu le mérite de s'aider aussi en ouvrant le score (19e).

Il a réussi ce genre de but dont il s'était fait une spécialité la saison passée lorsqu'il coupait si bien les corners au premier poteau. Sauf que cette fois, parti à la limite du hors-jeu, il a dévié un coup franc axial de David Luiz.

Colonne vertébrale
Cavani, David Luiz, mais également Thiago Motta présents: en maintenant un cadre par ligne, Laurent Blanc a fait en sorte de conserver une solide colonne vertébrale dans son équipe, en espérant que cela suffise à poursuivre la route en Coupe de France, dernière compétition nationale jamais encore remportée par le PSG de l'ère qatarie.

Il a été exaucé, même si ce succès a été mis en orbite sur coup de pied arrêté, ce point fort récurrent de l'an passé, qu'il a du mal à entretenir cette saison et qui, surtout, ne masque pas son manque d'inspiration actuel dans le jeu.

Pour rendre ce 8e de finale encore plus aisé, le deuxième but, inscrit par Cabaye à la 34e minute, a été consécutif à une offrande malheureuse du gardien Dupe, qui a bien mal renvoyé du poing un centre anodin de Van Der Wiel.

Au-delà de la maladresse de leur gardien, les Nantais ne s'y seraient pas mieux pris s'ils avaient voulu jouer les sparring-partners en première période face à des Parisiens qui s'attendaient plutôt à une opposition digne d'un match de Coupe, qui plus est à élimination directe.

Si l'on excepte quelques rares incursions dans la surface de Douchez, les Canaris ont été bien trop tendres, respectueux, désintéressés, tout ce que l'on veut, pour contrarier la promenade de santé d'un PSG qui s'en est largement contenté avant de recevoir Caen samedi en championnat, puis Chelsea mercredi prochain.

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:01

Coupe de France
PSG facile, ASM retrouvé, EAG miraculé




Paris, vainqueur de Nantes 2-0 mercredi en 8e de finale de la Coupe de France, reste en lice sur tous les tableaux, tandis que Guingamp, le tenant du trophée, a difficilement fait respecter son statut en s'imposant 3-1 a.p. contre Yzeure (CFA).

Quatre sur quatre donc pour le PSG. Grâce à son succès logique face à Nantes, le club de la capitale reste en lice dans toutes les compétitions dans lequel il est engagé. Une exception en Europe. Et reste invaincu depuis le 10 janvier et le revers à Bastia (4-2) en L1.

Face à des Canaris discrets, les Parisiens, sans la plupart de leurs titulaires habituels ménagés en vue de la C1 face à Chelsea, ont plié les débats en première période.

Sur un coup franc dans l'axe de David Luiz, Cavani a d'abord astucieusement dévié la trajectoire de la tête pour ouvrir le score (19e). Cabaye a ensuite doublé la mise en profitant d'un renvoi hasardeux de Maxime Dupé, le portier nantais (34e).

Avec les quarts de finale de la Coupe de France, la course pour le titre en L1, la finale de la Coupe de la Ligue le 11 avril contre Bastia et les 8e de finale de la Ligue des champions face à Chelsea, qui débute dès mardi prochain au Parc des Princes pour la manche aller, l'équipe de Laurent Blanc peut continuer son incroyable marathon.

EAG encore en course
Monaco s'en contentera de trois. Après son élimination aux tirs au but en demi-finale de Coupe de la Ligue par Bastia, et sa défaite en championnat à Guingamp (0-1), l'équipe de Leonardo Jardim s'est relancée et poursuit son aventure.

Au Stade Louis II, l'ASM a rapidement pris les devants en trompant par deux fois Costil en deux minutes sur coups de pied arrêtés: Almamy Touré (10e) et Wallace (11e). Si Pedro Henrique avait redonné espoir aux siens (37), Martial a assuré le succès des Monégasques en transformant le penalty qu'il avait lui-même provoqué (67).

Guingamp s'est fait très peur. Au bord de l'élimination, le tenant du titre est parvenu à arracher une égalisation inespérée dans les ultimes secondes du temps réglementaire.

Mené 1-0 depuis la 62e minute par le club de CFA, Guingamp s'est épargné une sortie prématurée de la compétition grâce à son attaquant Christophe Mandanne, à l'affût d'un long ballon de Lemaître (90+4).

La prolongation a ensuite été à sens unique. Conscients d'être passés à un cheveu de l'exploit, les Yzeuriens, abasourdis par ce scénario, ont multiplié les erreurs. Mandanne (97) puis Pied (100), en ont profité pour offrir à l'EAG l'occasion de garder son trophée.

Mardi soir, Saint-Etienne a beaucoup souffert avant de battre le Red Star 2 à 1, à Paris, et s'offrir un ticket pour les quarts.

Le programme des quarts

Paris SG, double champion de France en titre, affrontera Monaco lors du choc au sommet des quarts de finale de la Coupe de France (mardi 3 et mercredi 4 mars) selon le tirage au sort mercredi soir.

Guingamp, tenant du trophée, se rendra sur le terrain de Concarneau (D4) pour le derby breton.

Metz ou Brest (D2) - Auxerre (D2)
Paris SG - Monaco
Boulogne-sur-Mer (D3) - Saint-Etienne
Concarneau (D4) - Guingamp

Fifa.com (11/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:19

Marseille - En attendant Thauvin...



Annoncé comme un futur crack, le jeune espoir de Marseille Florian Thauvin ne confirme pas, pour l'instant, les attentes placées en lui par son club et par le Vélodrome, qui pourrait encore le lui faire payer vendredi contre Reims (20h30).

A quoi pensera-t-il au moment de rentrer sur le terrain, Thauvin? Au premier but qu'il a inscrit sous le maillot olympien, le 26 novembre 2013, lors du précédent déplacement de Reims à Marseille? Ou aux sifflets qui sont tombés du Vélodrome lors des deux derniers matches de l'OM à domicile, contre Guingamp puis Evian?

A 22 ans, il est devenu un paradoxe. D'un côté, sa générosité, son énorme capacité d'accélération et de percussion, lui valent les louanges de son entraîneur Marcelo Bielsa, et en font un joueur clé de l'OM. De l'autre ses défauts, dont on finit par douter qu'ils ne soient que ceux de la jeunesse - excès de confiance, perte de ballons et volonté, souvent vaine, de faire la différence seul -, agacent.

Depuis qu'il a été désigné "meilleur espoir de L1" par l'UNFP en 2013, au terme d'une très bonne saison avec le SC Bastia, l'Orléanais a toujours semblé porter le poids d'attentes trop grandes pour lui.

Objet de polémique lors du mercato 2013, ne voulant plus aller jouer à Lille auprès de qui il s'était engagé en janvier, Thauvin est arrivé à Marseille avec pas mal de pression sur les épaules. Et a livré une première copie correcte, sans plus: 31 matches de L1, 8 buts, 3 passes lors de l'exercice 2013/14.

Perfectible
L'arrivée de Marcelo Bielsa à Marseille aurait pu tout changer: un entraîneur reconnu, exigeant, tourné vers l'attaque, qui laisse la part belle à ses plus jeunes joueurs... Et qui, ça ne gâte rien, ne manque pas une occasion de dire tout le bien qu'il pense de lui.

L'Argentin a toutefois dû sentir un peu d'incrédulité, début janvier, quand il a assuré en salle de presse que son international espoir pouvait devenir "el mejor jugador del mundo" (le meilleur joueur du monde). Car il s'est repris: "UNO DE LOS mejores" (un des meilleurs)!

Les stats de Thauvin sont en effet encore loin d'en faire un Messi (ou Ronaldo) en puissance: 24 matches de L1, 5 buts, 3 passes. Et malgré quelques mouvements de grande classe (son enchaînement contrôle de la poitrine-frappe sous la barre contre Nice par exemple), son jeu reste très perfectible. Thauvin est ainsi le joueur de Ligue 1 qui a le plus perdu de ballons en 2014, a noté le statisticien Opta sur Twitter.

Surtout, alors que Dimitri Payet ou André-Pierre Gignac sont moins bien depuis le début d'année 2015, Thauvin ne parvient pas à se montrer plus décisif pour compenser. Lucas Ocampos, prêté par Monaco à Marseille et qui évolue lui aussi sur les ailes, a lui marqué sur l'un de ses tous premiers ballons contre Rennes.

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:26

PSG - Douchez prolonge d'un an



Le gardien de but remplaçant du Paris SG, Nicolas Douchez, a prolongé d'une année son contrat, jusqu'en juin 2016, a indiqué jeudi le club parisien.

Arrivée à l'été 2011, Douchez est la doublure de l'Italien Salvatore Sirigu. L'ancien gardien de Rennes, 34 ans, qui joue principalement en coupes domestiques, n'a disputé que 33 matches, toutes compétitions confondues, depuis son arrivée dans la capitale il y a trois ans et demi.

"Nous souhaitions absolument que Nicolas Douchez, gardien expérimenté et pilier du vestiaire, continue l'aventure avec nous", a commenté Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, dans un communiqué.

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Jeu 12 Fév - 18:30

Le jeu toujours aussi ouvert pour le trio



Le championnat reprend vendredi, après la Coupe de France, fort d'un trio de tête toujours en deux points, avec Marseille, 2e, qui ouvre le bal en accueillant Reims vendredi soir, tandis que le Paris SG recevra Caen samedi, en pensant forcément à Chelsea.

Le week-end dernier, les trois premières équipes ont fait match nul et l'écart est resté figé. La situation va-t-elle se décanter cette fois ?

L'OM, qui n'a gagné que deux matches sur six en 2015, toutes compétitions confondues, n'a toujours pas retrouvé le souffle de la fin 2014. Reims, qui n'a gagné qu'un seul match en 2015, en Coupe de France, ressemble à l'adversaire idéal sur le papier pour retrouver de l'allant au Vélodrome.

Le PSG, 3e, reçoit Caen samedi. Les hommes de Laurent Blanc devront rester concentrés et ne pas se projeter sur leur 8e de finale aller de la Ligue des champions, mardi au Parc des Princes contre le Chelsea de José Mourinho. L'équipe de la capitale est la dernière de L1 encore engagée sur les quatre tableaux et Blanc devra encore se casser la tête pour trouver le bon équilibre dans ses rotations pour rester compétitif.

Lyon, le leader, se déplacera à Lorient dimanche, avec l'avantage de connaître les résultats de Marseille et Paris. L'OL devra encore jouer sans son attaquant vedette Alexandre Lacazette, convalescent, mais sait pouvoir compter sur une belle assurance tout risque avec son gardien Anthony Lopes.

Le programme


Vendredi 13 février
Marseille - Reims

Samedi 14 février
Paris SG - Caen
Lens - Evian-Thonon
Lille - Nice
Monaco - Montpellier
Nantes - Bastia
Toulouse - Rennes

Dimanche 15 février
Bordeaux - Saint-Etienne
Metz - Guingamp
Lorient - Lyon

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 10:42

Coupe de France
Brest prend le dernier ticket pour les quarts




Brest (L2) a arraché jeudi aux tirs au but (4-3, 0-0 à l'issue de la prolongation) sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France face à Metz, qui s'enfonce encore plus dans le marasme.

A l'issue d'un match terne, c'est Khaled qui a offert la victoire aux siens en convertissant le cinquième tir breton, juste après un échec du vétéran Choplin.

Les Brestois, qui atteignent les quarts de finale pour la deuxième fois de leur histoire après 1983, auront un bon coup à jouer pour atteindre le dernier carré puisqu'ils recevront Auxerre (L2) début mars.

Le match s'annonçait serré entre des Mosellans qui pointent à la dernière place de L1 et des Finistériens qui sont deuxièmes de L2 et visent la montée dans l'élite. Finalement, il aura surtout été très ennuyeux...

Entre des Messins maladroits et des Bretons qui ne semblaient pas vraiment concernés, la première période était assez indigente avec aucune occasion franche. Les Brestois ne se montraient dangereux que par à-coup tandis que les Lorrains étaient bien trop imprécis pour concrétiser leur domination territoriale.

La donne ne changeait quasiment pas après la pause. La première véritable occasion lorraine était un belle frappe enroulée de Krivets sur laquelle Hartock devait se coucher (59e). La réplique brestoise était un tir d'Adnane sur le poteau (71e). C'était quand même peu en 90 minutes...

Les Mosellans avaient la plupart du temps le ballon dans les pieds mais ne savaient pas quoi en faire alors que les Bretons semblaient attendre un improbable miracle.

La prolongation n'apportait aucun changement. Ni dans le jeu avec des Lorrains volontaires mais inoffensifs et des Brestois attentistes. Ni dans le score. Tout se décidait alors aux tirs au but, où les échecs de Marchal et Choplin condamnaient Metz à une nouvelle désillusion.

Fifa.com (12/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:03

Paris, de Caen à Chelsea



Comment ne pas devenir schizophrène ? Le Paris SG reçoit Caen samedi pour un match de la 25e journée de L1 sans grand clinquant mais important dans la course au titre, avant la venue mardi du Chelsea de José Mourinho, une des grandes affiches de la Ligue des champions.

. Paris, question d'équilibre

Le président Nasser Al-Khelaïfi avait dit en début de saison que le PSG devait briller dans toutes les compétitions. La bande à Zlatan l'a écouté et, même si le club ne marche pas sur l'eau, il reste engagé dans les deux coupes domestiques, dans la course au titre en championnat, et dans l'épreuve reine continentale. Le coach Laurent Blanc doit donc se livrer à un bel exercice de funambule toutes les semaines à base de rotations, tout en gardant un onze de départ compétitif.

Caen fait peu parler de lui, mais ses dernières sorties interpellent: quatre succès consécutifs en L1, avec 11 buts marqués contre 2 seulement encaissés. Personne n'a fait mieux en 2015. Les Normands sont clairement en confiance et arrivent lancés dans un mois de février qui leur réserve, après Paris, un autre déplacement de choix à Marseille, le 27 février pour la 27e journée.

. Lyon, toujours sans Lacazette
L'OL n'a pas les mêmes soucis de calendrier que le PSG, éliminé de toutes les coupes, d'Europe et hexagonales. La formation de Jean-Michel Aulas peut donc se concentrer sur le championnat, avec un grand rendez-vous déjà coché dans tous les agendas des joueurs: le déplacement au Vélodrome le 14 mars. D'ici là, les troupes d'Hubert Fournier se rendent à Lorient dimanche soir en clôture de la 25e journée. Le coach rhodanien ne pourra compter sur son attaquant vedette Alexandre Lacazette, toujours convalescent, et qui devrait retrouver le groupe pour la 26e journée contre Nantes le 22 février. Les Lorientais, qui s'étaient amusés en seconde mi-temps à Reims le week-end dernier (3-1), se frotteront cette fois à l'un des gardiens les plus talentueux du championnat, Anthony Lopes.

. Monaco et Guingamp pensent aussi à l'Europe
L'AS Monaco reçoit Montpellier samedi en L1, mais pense forcément à la charnière février-mars qui vient, avec un déplacement sur la pelouse d'Arsenal en Ligue des champions à la fin du mois, qui précédera deux confrontations contre le PSG en championnat et en quart de finale de la Coupe de France. Le groupe de Leonardo Jardim touchera-t-il ses limites ou surprendra-t-il encore ?

En championnat, l'équipe de la Principauté reste sur un revers contre un autre "Européen", Guingamp. L'ancienne formation du président de la FFF Noël le Graët a noirci son calendrier en se qualifiant pour les quarts de finale de la Coupe de la France (contre Concarneau, CFA) et défiera le Dynamo Kiev en Europa League. En attendant, l'En-Avant se rend à Metz dimanche pour tenter de faire un nouveau pas vers un maintien qui se dessine et, question d'orgueil régional, essayer de rester au classement devant Rennes.

Programme

Vendredi 13 février
Marseille - Reims

Samedi 14 février
Paris SG - Caen
Lens - Evian-Thonon
Lille - Nice
Monaco - Montpellier
Nantes - Bastia
Toulouse - Rennes

Dimanche 15 février
Bordeaux - Saint-Etienne
Metz - Guingamp
Lorient - Lyon

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:12

OL - Fournier fait l'éloge de Lopes



Anthony Lopes, le gardien franco-portugais de Lyon, leader du championnat de France de football, encore très brillant dimanche contre Paris Saint-Germain (1-1), mérite une chance en équipe du Portugal, a estimé vendredi son entraîneur, Hubert Fournier.

"C'est un match qui va compter pour lui face à la meilleure équipe française à l'heure actuelle et de niveau de la Ligue des Champions. C'est bien qu'il ait été au rendez-vous", a dit Fournier en conférence de presse, espérant que sa performance allait "faire naître au sein de la sélection du Portugal des envies de lui donner sa chance aussi. Sur ce qu'il a montré depuis quelques mois, il le mérite en tout cas", a-t-il souligné.

"Il n'a pas changé de statut à mes yeux car il est mon gardien titulaire, mais je pense que la performance qu'il a livrée durant cette rencontre a une portée médiatique qui va lui permettre de recevoir un autre regard de l'extérieur. Néanmoins, au club, nous sommes bien placés pour connaître ses qualités. Il fait partie des meilleurs gardiens du championnat de France", a-t-il conclu.

Lopes, 24 ans, né à Givors (France, Rhône), a été international Jeunes et Espoirs avec le Portugal. Il est actuellement numéro 3 dans la hiérarchie de la sélection mais n'avait finalement pas été retenu pour le Mondial-2014 au Brésil.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:15

Lens-Evian, un match qui vaut de l'or



Les joueurs auront-ils une boule au ventre? Entre Lens, avant-dernier, et Evian, juste devant avec un point d'avance, le match de samedi (20h00) s'annonce capital pour les deux formations et sera sans doute un tournant dans leur saison.

Si une équipe venait à sortir vaincue de ce duel de relégables, elle subirait un gros coup au moral et risquerait de voir s'éloigner encore plus le premier non-relégable, Toulouse, qui devance respectivement l'ETG et le RCL de deux et trois longueurs.

"Dans la situation où l'on se trouve, prendre trois points contre un adversaire direct comme Evian serait quelque chose d'énorme. Ça nous permettrait de passer devant cette équipe et de prendre un ascendant psychologique sur nos adversaires", anticipe l'entraîneur lensois Antoine Kombouaré.

"Il faudra aborder le match mieux que nous avons abordé celui de Bordeaux (défaite 1-0 à domicile samedi), insiste de son côté Pascal Dupraz, le technicien haut-savoyard. Nous souhaitons que les joueurs s'emploient pendant 93 minutes. Il faut être prêt à mourir sur le terrain - c'est une image - et donner le maximum de ce qu'on est en mesure d'amener au groupe".

Cette rencontre est d'autant plus importante pour les deux clubs qu'ils affronteront de nouveau un concurrent direct pour le maintien lors de la prochaine journée: Lens ira à Caen tandis qu'Evian recevra Lorient.

Pression qui galvanise
"Gagner serait un signe fort avant le difficile déplacement à Caen le week-end prochain. On est à un tournant. On connaît l'importance des deux prochains matches, rappelle Kombouaré. Il faut les jouer en étant détendu, bien dans sa tête et il faut avoir la bonne pression, celle qui galvanise, qui permet de mettre la maîtrise qu'il faut".

"Cela va être un gros match car les deux équipes ont besoin de points. Il ne faudra surtout pas perdre et essayer de ramener un résultat car, sinon, nous risquons d'être décrochés. Ce mois de février est un tournant. Il faut essayer de prendre au moins six ou sept points pour revenir dans la course", estime Cédric Mongongu, défenseur central de l'ETG.

Les Lensois, toujours empêtrés dans les problèmes financiers de leur actionnaire majoritaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov, n'ont toujours pas gagné en 2015 et vont devoir rapidement empocher des points avant un mois de mars périlleux (déplacement au Paris SG, "réception" de Marseille au Stade de France notamment).

Si le jeu produit par les Sang et Or est souvent très intéressant, à l'image du match nul à Saint-Etienne vendredi dernier (3-3), le manque de réalisme offensif ou des petites erreurs les ont privés de points précieux.

"Ce serait bien d'inaugurer l'année 2015 avec une victoire, enfin. On a souvent le sentiment de faire des matches nuls qui auraient pu basculer en victoires, regrette Kombouaré. Au-delà des trois points, ce serait un énorme soulagement et une récompense de gagner".

Pour Evian, qui réussit plutôt bien à domicile, cette rencontre sera aussi l'occasion de briser une série noire à l'extérieur. L'ETG a en effet perdu lors de ses cinq derniers déplacements en L1 et n'a pris que quatre points lors de ses neuf derniers matches.

Samedi, sur la pelouse en mauvais état du Stade de la Licorne à Amiens, il y aura donc un peu plus que trois points en jeu et les deux équipes savent qu'un échec pourrait être lourd de conséquences.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:16

Caen - Un printemps au coeur de l'hiver



Avec quatre succès consécutifs - une première pour le club depuis 2007 en Ligue 1 - Caen renaît au coeur de l'hiver, après un début de saison marqué par le scandale des matches présumés truqués en Ligue 2 l'an passé. Samedi, c'est en leader que Caen ira défier le Paris SG au Parc. En leader de la phase retour du championnat s'entend, avec 12 points pris en 5 matches, deux de plus que le PSG.

Une renaissance en plein hiver inattendue pour un effectif assez jeune qui a payé cher son manque d'expérience du haut-niveau, de défaites contre le cours du jeu en victoires qui s'échappent dans les dernières minutes. Un triste record résume ces difficultés: Caen a déjà concédé 12 penalties cette saison, dont 11 ont été transformés. Et comme si les difficultés sportives ne suffisaient pas, le judiciaire s'en est mêlé.

Caen s'est retrouvé au coeur d'un scandale de matches présumés truqués en fin de saison dernière en Ligue 2, sur fond de bouteilles de vin livrées par Nîmes un soir de match nul qui arrangeait tout le monde. Un score de parité scellait l'accession de Malherbe en Ligue 1 et maintenait les Crocodiles en Ligue 2. Ce qui a entraîné la mise en examen du président normand Jean-François Fortin.

L'année 2015 semblait partie sur les mêmes bases, avec une élimination 3-2 en Coupe de France à domicile à l'issue d'une prolongation contre Dijon (L2), après avoir mené deux fois au score, et une défaite 1-0 à Lille en championnat. Au soir de cette défaite, la 11e en 20 journée, Patrice Garande avait lâché en conférence de presse "il y a du mieux", et ce malgré la dernière place et les 4 points de retard sur le 19e, Lens, .

Parti à la trêve en mise au vert au Touquet, Caen, aidé par un préparateur mental, en a profité pour déballer son linge sale en famille, et les résultats ont fini par suivre. Caen a étrillé Reims (4-1), puis Rennes chez lui (4-1), avant une victoire méritée contre Saint-Etienne (1-0) et une laborieuse contre un rival direct, Toulouse (2-0

Féret, la résurrection
La résurrection caennaise est avant tout celle du milieu de terrain Julien Féret, 32 ans. Trop timoré en début de saison, absent du combat pourtant vital dans un club qui joue le maintien, le joueur arrivé libre de Rennes à l'été a retrouvé sa dimension de meneur.

Il a atomisé son ancien club, en délivrant trois passes décisives et marquant un but, avant d'inscrire l'unique réalisation contre les Verts, sur un enchaînement crochet extérieur-tir croisé de grande classe. Désormais 14e - meilleur classement depuis fin septembre - les Malherbistes ont le luxe d'aller affronter le PSG, qui aura peut-être déjà un peu la tête à la Ligue des Champions et à Chelsea, sans craindre d'être relégable en cas de défaite.

"On s'est donné le droit d'être un tout petit peu plus libérés avec nos derniers résultats", a reconnu Garande en conférence de presse, qui ne veut surtout rien changer. "La semaine a été la même, les mots ont été les mêmes (...) On va évidemment préparer un plan de jeu, mais on va surtout rester sur ce qu'on sait faire, pas tout changer", a-t-il ajouté.

D'ici au printemps, Caen va alterner matches de prestige (Paris, Marseille, Bordeaux) et contre des rivaux pour le maintien (Lens, Lorient, Metz). Un virage au coeur de leur saison dans lequel ils arrivent lancés. Mais gare à la sortie de route.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:19

Le PSG pense à Chelsea mais ne peut pas oublier Caen



Toujours engagé dans son marathon sur quatre compétitions, le Paris SG accueille samedi (16h00) en Ligue 1 l'équipe-surprise de 2015, Caen, avec une obligation de résultat que la perspective du choc face à Chelsea mardi en Ligue des Champions ne peut atténuer.

Ne pas trop penser à Eden Hazard, Diego Costa et José Mourinho, mais se concentrer sur Julien Féret, Hervé Bazile et N'Golo Kanté. La tâche imposée au PSG est un grand classique des clubs ambitieux sur la scène européenne: ne pas oublier le week-end et ses obligations domestiques. Le PSG peut d'autant moins se permettre ce genre de légèreté qu'il n'est toujours que 3e de la Ligue 1.

"Caen c'est Caen. C'est un match de Ligue 1 qui vaut trois points. On sait qu'on a des échéances importantes après ce match, mais ce sont trois points qui sont importants pour nous. On n'a pas sept ou huit points d'avance au classement comme Chelsea", a résumé Laurent Blanc, l'entraîneur parisien, vendredi en conférence de presse.

Avec déjà 10 matches joués depuis le 5 janvier, les coéquipiers de Thiago Silva pourraient pourtant être gagnés par la lassitude. Mais même si leur jeu collectif reste moins flamboyant que la saison dernière, ils traversent ce début d'année surchargé avec efficacité et une relative tranquillité.

Qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue et pour les quarts de la Coupe de France, vainqueurs de huit de leurs dix matches en 2015 (un nul à Lyon, une défaite à Bastia), les joueurs de Blanc arrivent même à ce double tournant L1/C1 sans être trop usés physiquement.

'On pense à Chelsea'
Le technicien parisien a en effet pu faire régulièrement tourner son effectif et certains adversaires, comme les inoffensifs Rennes, Lille et Nantes, ont été assez aimables pour ne pas trop entamer les réserves parisiennes. Et face aux Normands, le turn-over pourrait se poursuivre.

"L'équipe qui a joué contre Nantes nous a donné entière satisfaction et a montré qu'on pouvait compter sur tout le monde. Ce qu'on a vu contre Nantes, on peut le voir aussi contre Caen. Nous aussi on pense à Chelsea, on ne va pas vous faire croire qu'on ne pense qu'à Caen. Donc on va faire une composition pour être très compétitif contre Caen et préparer au mieux Chelsea", a expliqué Blanc.

Les résultats actuels des Caennais obligent effectivement les Parisiens à ne pas prendre ce match par dessus la jambe. Avec quatre victoires en cinq matches et 11 buts marqués, l'équipe de Patrice Garande est en effet la meilleure et la plus prolifique de L1 depuis le début de 2015.

"C'est une équipe en forme et, comme beaucoup, elle se dit qu'il n'y a rien à perdre au Parc. Tant mieux pour eux mais, il y a cinq matches, on ne faisait pas cette analyse et ils étaient dans une situation très compliquée. Ca peut aller très vite. Ils sont dans une dynamique de victoire, comme nous", a jugé Blanc. Il a récupéré Serge Aurier et peut donc compter sur un effectif au complet, à l'exception probable de Pastore.

C'est un luxe pour l'entraîneur parisien, qui en redécouvrira un autre dans huit jours. Après l'enchaînement à domicile Caen-Chelsea-Toulouse, Paris va enfin pouvoir souffler une semaine. Cette année, c'est une première.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:20

Et si Monaco était enfin d'attaque...



Monaco, 5e de L1, qui reçoit samedi (20h00) Montpellier, 7e, entend toujours recoller au podium, l'objectif de sa saison, mais pour y parvenir, l'équipe de Leonardo Jardim, seulement 12e attaque de l'élite, doit marquer plus. "Monaco n'est pas une équipe défensive, je ne suis pas un entraîneur défensif." Ainsi s'exprimait Leonardo Jardim, avant le déplacement perdu à Guingamp (0-1) le weekend dernier.

Les faits sont pourtant là: avant d'en passer trois à Rennes en Coupe mercredi (3-1), Monaco est resté aphone 344 minutes. Une éternité. Et contre Rennes, le club princier a validé trois coups de pied arrêtés. Avec 28 buts, Berbatov et les siens possèdent la 12e attaque de L1, très loin des 48 réalisations du leader lyonnais.

Mais Jardim est pragmatique. Son projet de début de saison, basé sur la possession de balle et de nombreux débordements, a volé en éclat. Son groupe n'était pas adapté, ses cadres le lui ont fait remarquer. Il a évolué. Depuis, c'est sa force défensive qui a permis à Monaco un retour en L1, des performances en coupes nationales et la première place de sa poule en Ligue des champions. D'autres faits importants.

Aujourd'hui cependant, pour parvenir à tenir ses objectifs ou aller conquérir un trophée, Monaco doit faire plus. La désillusion contre Bastia après un match sans but a réveillé les conscience. Sans se défaire de son ADN défensif, le groupe veut changer. Contre Rennes, on en a vu les prémices. Monaco a été concentré sur coups de pied arrêtés, performant dans le jeu d'attaque en profondeur mené par le duo Ferreira Carrasco-Martial.

"J'ai été satisfait des trois buts, satisfait de l'entrée des jeunes", dit Jardim. Le premier d'entre eux, c'est Martial. A 19 ans, l'attaquant possède un potentiel qui n'a pas échappé à Didier Deschamps. Le sélectionneur le lui a d'ailleurs signalé. Comme il l'a incité à se prendre en main. Martial l'a mis en pratique en frappant le pénalty du 3-1. "Il n'était pas prévu que je tire, dit l'ex-Lyonnais. Mais je suis plus en confiance, je veux m'installer dans ce collectif et montrer au coach qu'il peut compter sur moi."

Le cas Berbatov
En attaque, Yannick Ferreira Carrasco est indiscutable. "Il n'a plus de problème de cheville, il est en grande forme", souligne Jardim. "Je récupère beaucoup et me fais bien soigner entre les matches, explique le Belge. J'essaie toujours d'être le plus décisif pour l'équipe."

Associé à Martial, il a apprécié le "jeu plus en profondeur" proposé contre Rennes. "Avec Berbatov, on joue plus dans les pieds, enchaîne Martial. Quand je joue, c'est plus la profondeur." Jardim va donc devoir gérer le cas Berbatov. "Ce moment de la saison n'est pas le meilleur pour lui", reconnaît l'entraîneur qui poursuit: "Mais il est très important pour nous et je l'utilise sur ses qualités".

Avec un effectif jeune et réduit, Jardim, qui voit déjà Germain en souffrance, ne peut se permettre de perdre sa star dans une période aussi cruciale. Son expérience hors norme et le nombre de matches à disputer l'obligent à ménager la successibilité du Bulgare. Selon Jardim, il n'est donc "pas seulement un buteur, mais bien plus". Il précise qu'il n'a plus l'habitude d'enchaîner tous les trois jours. "Il a déjà plus joué que toute la saison dernière", avance-t-il pour justifier ses repos.

Toujours est-il que, si le Bulgare ne revient pas en forme rapidement, Jardim devra prochainement faire des choix dans sa gestion. Malgré un important crédit, Berbatov pourrait même pâtir du pragmatisme de son entraîneur. Contre Montpellier, le match de l'ex-Mancunien sera donc particulièrement scruté.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Ven 13 Fév - 19:22

PSG - Sans Pastore ni Motta contre Caen



Javier Pastore, touché à un mollet, et Thiago Motta, peut-être préservé avant Chelsea mardi en Ligue des champions, n'ont pas été retenus dans le groupe du Paris SG pour la venue de Caen, samedi en L1, a annoncé vendredi le club parisien.

Pastore est touché à un mollet, mais aucun motif n'est indiqué pour l'absence de Motta.

Par ailleurs, Serge Aurier, rentré après la victoire de la Côte d'Ivoire en Coupe d'Afrique des nations, fait partie du groupe.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Sam 14 Fév - 17:26

Reims tient tête à l'OM au Vélodrome



Marseille a tout donné pour s'offrir un douzième succès consécutif à domicile mais s'est laissé surprendre par Reims (2-2) et reste deuxième sous la menace du Paris Saint-Germain, vendredi en ouverture de la 25e journée.

Les Marseillais, menés au score dès la 5e minute et un but de Nicolas De Préville, avaient cru faire le plus dur en marquant deux fois, par Dimitri Payet (58) puis André Ayew (69). Mais en toute fin de match, David Ngog a offert un point à son équipe (90) et privé Marseille d'une raison de se réjouir.

En cas de succès, les Olympiens avaient en effet l'occasion d'effacer le record de onze succès consécutifs à domicile sur une même saison, datant de 1948. Mais les Rémois en ont décidé autrement, et Marseille pourrait se voir relégué en troisième position samedi en cas de victoire du Paris SG, troisième avec un point de moins (51) et qui affronte Caen.

On a pourtant cru retrouver le Marseille de la première partie de saison. Bien sûr, De Preville, qui n'a eu qu'à ouvrir le pied pour mettre son équipe devant après que la frappe de Prince Oniangue eut été renvoyé par le poteau de Mandanda (5).

Bien sûr, il aurait même pu s'offrir un doublé de prestige au Vélodrome sur une contre-attaque, son intérieur du pied ne faisait que raser le montant du but marseillais (51). Et plus tard, Mandanda a dû s'employer pour sortir du pied une tentative de Oniangué (69) avant que Ngog ne fasse taire le Vélodrome de la tête (90).

Mais les Marseillais ont retrouvé de l'allant offensif. Encore heureux: pour forcer la défense rémoise, évoluant très bas et procédant en contre, Marcelo Bielsa avait remplacé Alaixys Romao par Lucas Ocampos à la mi-temps. Ce qui faisait pas moins de cinq joueurs à vocation offensive sur la pelouse (Gignac, Thauvin, Ocampos, Payet, Ayew) jusqu'à la sortie de Thauvin (76), quasiment épargné par les sifflets.

Ayew fait un bien fou

Un choix tactique qui se montrait payant puisque, Dimitri Payet, servi par André-Pierre Gignac, voyait son tir détourné par Franck Signorino pour remettre les équipes à égalité (58).

Avant qu'à la suite d'un cafouillage dans la surface, André Ayew n'expédie le ballon dans le but vide (69) après une reprise manquée d'André-Pierre Gignac.

Préféré à Lucas Ocampos au coup d'envoi malgré une défaite éprouvante cinq jours plus tard en finale de la CAN, le Ghanéen a fait un bien fou à l'OM, et pas seulement sur ce but. Il avait auparavant tenté sa chance de la tête (10, 36), et apporté de la vivacité à l'attaque marseillaise.

Une attaque retrouvée - hormis Gignac, encore en difficulté -, mais qui n'arrive pas encore à trouver suffisamment le cadre pour faire mieux que ce match nul. Un nul bien meilleur dans la production que les victoires contre Guingamp et Evian. Mais seule la victoire est belle.

Fifa.com (13/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Sam 14 Fév - 17:36

OM, des motifs d'inquiétude... et des raisons d'espérer



Marseille, privé d'un douzième succès d'affilée à domicile dans les dernières secondes par un but de Reims (2-2) vendredi, a toutefois laissé entrevoir une nette amélioration au niveau du jeu... qu'il lui faudra encore confirmer au classement général.

Des raisons de s'inquiéter...
. Un calendrier qui se complique. Jusqu'à présent, Marseille avait de quoi se remettre en jambes, après un début d'année 2015 compliqué. Montpellier, Guingamp, Nice, Évian-TG, Rennes et Reims: que des équipes de milieu de tableau.

Les Marseillais n'ont pourtant pris que huit points sur 18 possibles, avant de se frotter à des oppositions plus consistantes. Dès la semaine prochaine, ils iront défier Saint-Étienne à Geoffroy-Guichard; puis accueilleront Caen, en pleine bourre, avant Lyon mi-mars et Paris début avril. Et ce, au moment où ils ne sont plus si souverains à domicile...

. Efficacité es-tu là? Contre Reims, Marseille a cadré cinq de ses 21 tentatives. C'est mieux que lors de ses dernières prestations, mais encore loin d'être suffisant. Et c'est d'autant plus inquiétant, que Marcelo Bielsa a avoué son impuissance à résoudre ce problème, qui dépend davantage de la confiance de son effectif que de la qualité des entraînements.

De cette confiance dépend aussi la solidité défensive. Or Marseille a encore encaissé deux buts contre Reims, portant son total à sept en six matches de championnat en 2015. Difficile, en n'étant que la huitième défense de L1 (avant les autres matches de la 25e journée), d'espérer même se maintenir dans le Top 3.

... Mais aussi de se rassurer

. Du mieux dans le jeu. Pourtant, les Olympiens ont montré, par période, qu'ils avaient encore le mode d'emploi pour attaquer, même contre une équipe bien regroupée en défense. Durant le quart d'heure précédant la mi-temps, et encore plus quand Lucas Ocampos a remplacé Alaixys Romao à la mi-temps, Marseille a déferlé sur le but rémois, à tel point que l'entraîneur adverse, Jean-Luc Vasseur, a parlé de "marée humaine" après le match.

C'est cet OM-là, celui qui attaque à cinq (Gignac, Thauvin, Payet, Ocampos, Ayew), voire à sept avec les latéraux Mendy et Dja Djédjé, qui a fini champion d'automne. Et Marcelo Bielsa retiendra que c'est à partir du moment où il a dépeuplé son secteur offensif pour tenir le score, remplaçant Thauvin par Bill Tuiloma puis Payet par Baptiste Aloe, que l'OM a reculé et s'est fait rejoindre au score.

. L'envie retrouvée. Alors que les Marseillais l'avaient emporté contre Evian-TG en affichant un fond de jeu inquiétant, puis fait match nul à Rennes après une première mi-temps insipide, ils ont cette fois fait les efforts pour presser très haut et gêner la relance rémoise, et fait preuve de solidarité offensive pour attaquer en bloc.

La recrue hivernale, l'Argentin Lucas Ocampos prêté par Monaco, peut à ce titre se voir crédité d'un indéniable apport de fraîcheur offensive. D'autant qu'il a, contre Reims et contrairement à Florian Thauvin par exemple, toujours fait le geste juste. De même André Ayew, qu'on croyait abattu par la défaite du Ghana en finale de la CAN-2015, a sonné la charge et galvanisé l'équipe. Sans doute assez pour se rassurer un peu. Pas suffisamment encore pour se remettre tout à fait en confiance.

Fifa.com (14/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par rachid_as le Sam 14 Fév - 17:37

OL - Mvuemba prêt à saisir sa chance



Arrivé à Lyon début septembre 2012, le milieu de terrain Arnold Mvuemba ne s'est jamais imposé dans l'effectif lyonnais, dont il déclare pourtant rester au service, prêt à saisir sa chance comme dimanche à Lorient (21H00), contre son ancien club.

Ainsi, son entrée en jeu, en seconde période, il y a huit jours à Gerland contre Paris SG (1-1), avait permis de stabiliser l'OL dans un moment difficile.

Face aux Merlus, sur un terrain synthétique qu'il connaît bien pour avoir joué dans le Morbihan de 2009 à 2012, Mvuemba pourrait être titularisé: son entraîneur Hubert Fournier a confié que sa composition d'équipe pourrait tenir compte de la surface de jeu.

"Ce n'est pas la même football sur ces pelouses. C'est vraiment particulier. Cela va beaucoup plus vite et les appuis sont difficiles. Il n'y a rien de mieux que le naturel, je peux vous l'assurer, même si je l'ai pratiquée durant trois ans. Il faudra s'adapter pour obtenir un bon résultat à Lorient", admet Mvuemba, 30 ans, Franco-Congolais originaire d'Alençon (Orne), passé également par Portsmouth (1re div. anglaise, 2007-2009) et formé à Rennes (2001-2007).

"Mais je ne sais pas si je serais sur le terrain", tempère le joueur, qui n'a jamais pu se sortir d'un rôle de faire-valoir face à la montée en puissance des jeunes issus du centre de formation, comme Jordan Ferri (22 ans) ou Corentin Tolisso (20 ans), ses concurrents les plus directs dans l'entre-jeu.

"Je n'ai pas le sentiment que les jeunes me passent devant", réfute Mvuemba, dont la dernière titularisation remonte toutefois au 4 décembre face à Reims à Gerland (2-1).

Bien dans sa tête
"Je suis bien. Tout le monde peut le voir lors des entraînements. Je fais partie d'un effectif riche en qualité. Je suis très bien dans ma tête, même si ce serait mentir de dire que j'ai un grand sourire quand je suis sur le banc", assure-t-il, estimant que "l'important était de voir le groupe gagner le plus souvent possible".

"Nous avons la chance d'être leaders. Il faut savourer, sans s'enflammer", affirme le joueur, préférant insister sur le collectif plutôt que sur son cas personnel, alors que l'OL n'a plus que le championnat et un match hebdomadaire à disputer jusqu'à la fin de saison.

Un calendrier qui limite les possibilités de rotation, pour ceux qui ne font pas partie du onze de base, aux remplacements sur blessures et aux suspensions.

"Certains jouent, d'autres moins. C'est le football, c'est comme ça. Il faut travailler aux entraînements et être prêt quand on nous appelle", souligne l'ancien Lorientais, qui a participé à 18 matches de Ligue 1, dont seulement neuf comme titulaire cette saison.

Malgré sa situation frustrante, il confie avoir conservé les mêmes rapports avec Hubert Fournier. "Je n'ai jamais eu de grandes discussions avec mes entraîneurs, et je n'ai pas changé par rapport au début de saison, quand je jouais plus souvent", commente-t-il, restant fixé sur l'objectif du club: "se qualifier pour une coupe d'Europe".

"Nous aurions aimé gagner l'un des deux matches contre Monaco ou le PSG, mais nous restons dans une spirale positive et nous avons gardé la tête du classement", conclut-il.

Fifa.com (14/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison française, 2014 - 2015

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum