Eliminatoires Coupe du monde 2018

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Ven 16 Jan - 20:03

La CONCACAF donne le coup d'envoi de Russie 2018



Le chemin qui mènera en dernière instance à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a officiellement débuté le 15 janvier 2015 à Miami Beach, où certains représentants de la CONCACAF ont pris part à un tirage au sort préliminaire pour la compétition qualificative de la région.

L'événement a été supervisé par Jeffrey Webb, Président de la Zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, mais la tache de piocher les petites boules réparties dans les différents vases est revenue à cinq personnes qui ont elles-mêmes déjà participé à la Coupe du Monde de la FIFA™ : Shaka Hislop, gardien de Trinité-et-Tobago pour la première participation des Soca Warriors à l'épreuve, à Allemagne 2006 ; Carlos Pavon, du Honduras, Pavel Pardo, du Mexique, Tony Sanneh, ancien défenseur des États-Unis, et Ronaldo, vainqueur de la Coupe du Monde 2002 avec le Brésil.

Les 14 sélections les moins bien classées de la CONCACAF dans le Classement mondial FIFA/Coca-Cola d'août 2014 ont été tirées au sort dans le cadre du Premier Tour, qui se déroulera fin mars 2015 et mettra aux prises quelques-unes des nations les plus modestes de la famille du football, sous la forme de matches aller-retour.

Rencontres du Premier Tour (le premier nommé reçoit d'abord) :
Bahamas - Bermudes
Iles Vierges Britanniques - Dominique
Barbade - Iles Vierges Américaines
Turks-et-Caicos - Saint-Kitts-et-Nevis
Nicaragua - Anguilla
Belize - Iles Caïmans
Curaçao - Montserrat

"Le voyage vers la Russie débute aujourd'hui. J'espère que vous tous, dans le public, êtes prêts à commencer l'aventure qui pourrait vous conduire vers des objectifs encore plus grands", annonce le Président Webb, qui a regardé avec une certaine nervosité son pays natal, les Iles Caïmans, être tiré pour une confrontation avec le Belize au Premier Tour. "Montrons au monde entier ce que notre région est capable de réaliser. Nous avons eu notre Coupe du Monde la plus réussie au Brésil, mais cela ne fait que commencer", a-t-il ajouté devant un parterre de personnalités de la CONCACAF.

Le Canada, qualifié pour la Coupe du Monde 1986 et vainqueur de la Gold Cup de la CONCACAF 2000, entrera en lice lors du Deuxième Tour, qui se déroulera en juin prochain. Cuba et le Guatemala feront également leurs grands débuts dans les qualifications à cette occasion, ainsi que le Salvador, qui a participé aux phases finales 1970 et 1982 de l'épreuve mondiale. Ce Deuxième Tour consistera lui aussi en rencontres aller-retour.

Le Troisième Tour sera le dernier à se disputer sous la forme de matches aller-retour. C'est à ce stade que la Jamaïque et Haïti, tous deux mondialistes dans le passé, rejoindront le tournoi préliminaire pour Russie 2018.

Les six meilleures équipes de la région feront leur entrée dans la compétition qualificative au Quatrième Tour, qui se disputera de novembre 2015 à septembre 2016 selon une formule de type championnat. Ces six pays sont le Costa Rica, les États-Unis, le Mexique, le Honduras, le Panama et Trinité-et-Tobago. Ils viendront s'ajouter aux rescapés des tours précédents. Les six premiers au terme de ce Quatrième Tour s'ouvreront les portes de la phase finale de la zone, le fameux Hexagonal final, avec à la clé trois billets directs pour Russie 2018, l'équipe classée quatrième ayant le droit de disputer un barrage intercontinental. Pas moins de 33 mois séparent le coup d'envoi du tournoi qualificatif de la CONCACAF de la conclusion de l'Hexagonal.

Depuis l'édition inaugurale de la Coupe du Monde en 1930, dix équipes de la CONCACAF ont participé à la grand-messe du football mondial. La région compte quelques-uns des plus petits membres de la famille de la FIFA, mais ces derniers temps, elle a connu une véritable renaissance avec l'accession au deuxième tour de Brésil 2014 de trois représentants, à savoir le Mexique, les États-Unis et le Costa Rica.

Les premières rencontres placées sous le signe de Russie 2018 auront donc lieu dans les Caraïbes et en Amérique centrale dans tout juste deux mois. Il s'agira de matches aux allures en tous points modestes, mais où les vainqueurs feront un pas vers un moment beaucoup plus glorieux, qui aura lieu en Russie en 2018.

Fifa.com (16/01/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 9 Fév - 18:15

Les outsiders asiatiques entrent en lice



Les douze nations les moins bien classées de la Confédération Asiatique de Football (AFC) feront leurs premiers pas sur la route de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ à partir du mois de mars 2015. Le tirage au sort qui déterminera ces premières affiches aura lieu ce 10 février à Kuala Lumpur. Cette première étape sera aussi l'occasion de découvrir quelques destinations exotiques.

Les formations qui occupent les places 35 à 40 de l'édition de janvier du Classement mondial FIFA/Coca-Cola pour l'AFC (Inde, Sri Lanka, Yémen, Cambodge, Chinese Taipei et Timor Oriental) seront têtes de série face aux équipes classées de la 41ème à la 46ème place (Népal, Macau, Pakistan, Mongolie, Brunei et le Bhoutan). 

Quelques visages familiers figureront parmi l'assistance, à commencer par l'ancien manager des Blackburn Rovers Steve Kean, en charge de Brunei, ou le technicien anglais Stephen Constantine, qui effectue un second passage à la tête de l'Inde. 

Les six duels se joueront au meilleur des deux manches, le jeudi 12 mars et le mardi 17 mars. Ces rencontres auront donc lieu avant celles de la CONCACAF, dont le tirage au sort a eu lieu le mois dernier à Miami. Les six équipes victorieuses rejoindront les 34 autres sélections asiatiques qualifiées pour le Tour 2. La phase de groupes débutera au mois de juin 2015.

Les qualifications de l'AFC pour la Coupe du Monde font également office de préliminaires pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019. Les plus petits pays de la région ne devraient donc pas manquer de motivation à la perspective de s'inviter au banquet de l'élite continentale et mondiale.

Fifa.com (09/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 10 Fév - 16:35

Premiers pas sur la route de la Russie



Le Tirage au Sort du premier tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ s'est déroulé ce 10 février 2014. Quelques oppositions intéressantes entre les 12 équipes les moins bien classées de la Confédération Asiatique de Football (AFC) jalonnent d'ores et déjà la longue route qui mène en Russie. L'affiche la plus attendue mettra aux prises l'Inde, sélection la mieux placée au Classement mondial FIFA/Coca-Cola parmi les 12 en lice, et le Népal.

Une rencontre qui s'annonce particulièrement intense pour le sélectionneur indien Stephen Constantine, qui a dirigé les Gorkhalis au début des années 2000.
"Le match s'annonce très difficile pour les deux équipes", confirme l'intéressé au micro de FIFA.com. "L'Inde connaît des difficultés depuis quelques années, tandis que le Népal est en net progrès. Ça s'annonce serré. Pour l'instant, il n'y a pas de favori. Les deux équipes sont de force égale. Tout dépendra de la capacité de chacun à faire jouer l'avantage du terrain. Nous commencerons à domicile, nous savons ce que nous avons à faire."

Le technicien anglais conserve d'excellents souvenirs de son passage au Népal. Son travail à la tête de l'équipe nationale lui avait valu de recevoir une récompense des mains du roi en personne. Mais dans le contexte de préliminaires pour l'épreuve suprême, il ne saurait évidemment être question de la moindre complaisance. "Le Népal est un pays cher à mon cœur. J'ai passé deux très bonnes années là-bas. Sa majesté le roi Birendra Bir Bikram Shah Dev et l'ensemble du pays m'ont témoigné une reconnaissance incroyable. Mais je ne reviens pas en visite de courtoisie. Je serai là pour gagner un match", souligne Constantine.

Et de poursuivre : "L'Inde doit absolument s'imposer. Nous allons tout faire pour ça. Je m'attends à voir les Népalais lutter de la première à la dernière minute de chaque rencontre. Ils ne renoncent jamais. Si nous voulons l'emporter, nous allons devoir évoluer à notre meilleur niveau."

Mais un autre duel au programme de ce premier tour a également retenu l'attention du natif de Londres... "Je crois que l'affiche entre le Yémen et le Pakistan tiendra toutes ses promesses. Les deux équipes ont fait leurs preuves au niveau régional", note-t-il. "Je pense que le Sri Lanka devrait s'imposer face au Bhoutan mais, pour être franc, je m'intéresse surtout à notre prochain match !"

En route pour la Russie

Constantine entend donc commencer dès à présent ses préparatifs en vue du match face au Népal. L'équipe se réunira pour un premier stage à Guwahati le 4 mars, une semaine avant le rendez-vous programmé. "À partir de maintenant, tout ce que nous entreprenons se fait dans la perspective du match aller. Il faut choisir les bons joueurs aux bons postes et définir la bonne stratégie," annonce-t-il.

Toutes les rencontres se joueront au meilleur des deux manches. Les matches aller auront lieu le 12 mars, tandis que les retours sont prévus pour le 17. Les six vainqueurs rejoindront les 34 autres sélections asiatiques d'ores et déjà qualifiées pour le Tour 2.

Ce deuxième tour, qui débutera en juin, consistera en huit groupes de cinq équipes qui s'affronteront en matches aller-retour. Les qualifications pour la Coupe du Monde font aussi office de préliminaires pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019. Les huit premiers et les quatre meilleurs deuxièmes ne se contenteront donc pas d'accéder au tour final ; ils valideront automatiquement leurs billets pour l'épreuve continentale.

Ces considérations sont sans doute encore très éloignées de l'esprit des sélectionneurs concernés par ce Tour 1 même si, on le sait, les plus longs voyages commencent toujours par un petit pas.

Qualifications pour la Coupe du Monde 2018 / Coupe d'Asie 2019 Tour 1
Rencontres programmées les 12 et 17 mars :
Inde - Népal
Yémen - Pakistan
Timor Oriental - Mongolie
Cambodge - Macau
Chinese Taipei - Brunei
Sri Lanka - Bhoutan

Fifa.com (10/02/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 11 Mar - 12:59

L'Asie prend la route de la Russie



Huit mois à peine après le sacre de l'Allemagne à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, l'épreuve reine du football mondial reprend ses droits avec le coup d'envoi ce 12 mars des qualifications asiatiques pour Russie 2018.

Douze pays comptant parmi les moins bien classés du continent vont s'affronter en matches aller et retour, les 12 et 17 mars prochains. Les six vainqueurs sur l'ensemble des deux confrontations rejoindront les 34 autres équipes de la zone au tour suivant. Cette phase fait également office de tour qualificatif pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019.

L'Inde, la mieux classée des 12 sélections en lice, accueillera un voisin bien connu, le Népal. Le Pakistan, qui a réalisé de gros progrès récemment, sera en déplacement au Qatar face au Yémen pour y défier une équipe qu'il n'a plus battue depuis plus de 30 ans. Le Cambodge, de son côté, recevra Macau, un adversaire qui lui réussit plutôt bien.

Ailleurs, Chinese Taipei sera opposé à Brunei après avoir obtenu un match nul contre la RDP Corée. Le Sri Lanka affrontera un Bhoutan contre lequel il n'a jamais perdu. Enfin, la Mongolie effectuera un saut dans l'inconnu au Timor Oriental. FIFA.com présente ces rencontres.

L'affiche
Inde-Népal, Indira Gandhi Athletic Stadium, Guwahati, 15:30 heure locale

Depuis presque un demi-siècle, les deux voisins entretiennent une forte rivalité, avec 13 confrontations. La formation indienne dirigée par Stephen Constantine a la faveur des pronostics grâce à un palmarès de dix victoires et deux nuls. Mais l'Anglais anglais sait parfaitement qu'un excès de confiance pourrait coûter très cher à ses troupes. Les visiteurs ont beaucoup progressé sous la houlette de Jack Stefanowski. Depuis sa prise de fonctions il y a un peu plus de trois ans, l'Américain d'origine polonaise a notamment conduit le Népal à une victoire 2:1 sur l'Inde, seul succès népalais dans le Championnat de la SAFF 2013.

Pour faire la différence, l'Inde s'en remettra à son attaquant Sunil Chhetri, meilleur buteur de l'histoire de son pays avec 45 réalisations en 82 sélections. En outre, Constantine cherchera à tirer profit de sa connaissance de la sélection népalaise, qu'il a entraînée de 1999 à 2001. Côté népalais, les principaux espoirs de victoire reposeront sur le duo formé par les attaquants Anil Gurung et Ju Manu Rai, tous deux buteurs à l'occasion du succès du Népal sur l'Inde. Les Gorkhalis auront comme principal objectif d'éviter une lourde défaite afin de préserver leurs chances en vue du match de retour.

Les autres rencontres
Le Pakistan se rendra à Doha en terrain neutre pour défier le Yémen avec un esprit de revanche, après avoir été deux fois lourdement battu par cet adversaire dans les qualifications pour États-Unis 1994. La sélection pakistanaise a bien évolué depuis, en partie grâce à l'expatriation d'une partie de ses internationaux. Approche revancharde également dans les rangs de Brunei, après la lourde défaite 5:0 concédée face à Chinese Taipei dans une rencontre amicale en 2009. Pour s'imposer, Brunei aura comme principaux atouts ses stars du DPMM FC, en particulier les frères Mohd et Adi Said, tous deux attaquants.

Au vu de son excellent match nul 2:2 face à Singapour, Macau peut aborder avec optimisme son déplacement au Cambodge, battu quant à lui 4:2 par les Lions l'année dernière dans la Coupe Suzuki de l'AFF. Entraîné par le Coréen Lee Taehoon, le Cambodge voudra s'inspirer de ses trois victoires décrochées au cours des quatre dernières confrontations avec Macau. Enfin, le Sri Lanka part favori contre le Bhoutan, lanterne rouge au Classement mondial FIFA/Coca-Cola et battu lors des cinq derniers duels entre les deux nations.

Le joueur à suivre
Stefanowski possède dans son effectif trois joueurs U-17, dont le prodige du KRC Genk, Bimal Magar. L'attaquant népalais est devenu le plus jeune joueur de son pays à marquer lors d'une rencontre internationale en égalisant face au Pakistan (1:1), il y a deux ans. Il était alors âgé de 15 ans, huit mois et huit jours. Depuis, ila trouvé le chemin des filets à quatre reprises lors de la qualification du Népal aux dépens de l'Irak, l'an dernier dans le Championnat U-16 de l'AFC.

Le saviez-vous ?
Parmi les 12 équipes en lice, l'Inde est la seule à avoir déjà accédé à une Coupe du Monde de la FIFA. C'était à Brésil 1950. La sélection indienne avait gagné le droit de participer au tournoi en raison du forfait de l'adversaire qui l'avait battue lors des qualifications. Cependant, le rêve indien tourna court, l'organe directeur du football national ayant décidé de ne pas envoyer sa représentation au Brésil.

Entendu…
"Nous voulons mettre en place un programme de développement du football chez les jeunes et de ce point de vue, un bon résultat dans les qualifications générerait un surcroît d'intérêt dans le pays. Nous devons être patients. Nous savons que la réussite devient pas du jour au lendemain." - Mike Wong, conseiller technique de Brunei

Le programme (12 et 17 mars)
Inde - Népal
Yémen - Pakistan
Timor Oriental - Mongolie
Cambodge - Macau
Chinese Taipei - Brunei
Sri Lanka - Bhoutan

Fifa.com (11/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 11 Mar - 13:13

Inde : Constantine revient en arrière pour aller de l'avant



Plus de 100 000 personnes avaient pris place dans les tribunes du Salt Lake Stadium de Calcutta la dernière fois que Stephen Constantine est apparu sur le banc de l'Inde en match officiel. Le Japon de Zico s'était alors imposé 4:0 à l'occasion des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2006™. Depuis, Constantine a posé ses valises dans plusieurs clubs en Angleterre et à Chypre, mais également au Rwanda, qu'il a hissé au plus haut Classement mondial FIFA/Coca-Cola de son histoire (68ème).

Plus d'une décennie plus tard, le technicien anglais conduira à nouveau l'Inde pour une rencontre sans doute encore plus importante, face au Népal pour le premier tour des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ dans la zone Asie. "De gros progrès ont été réalisés", assure Constantine au micro de FIFA.com. "La différence est énorme en termes d'organisation et d'installations. Je crois que l'Indian Super League a amélioré l'image du football et tout ce qui tourne autour. Je suis vraiment ravi d'être de retour."

Un bel avenir
La rencontre aura une saveur toute particulière pour Constantine. Le Népal lui a en effet permis de faire ses débuts internationaux, entre 1999 et 2001. Il avait d'ailleurs affronté l'Inde en 1999 pour une défaite 4:0 de ses Gorkhalis. Les débats devraient être plus équilibrés cette fois, les Indiens ayant chuté au plus bas dans le Classement mondial FIFA/Coca-Cola, seulement neuf rangs devant le Népal. "Beaucoup de choses ont changé en dix ans, mais il y a encore beaucoup de travail à accomplir", estime Constantine. "Le succès ne tombe pas du ciel, il faut s'y préparer. Et je ne sais pas si nous avons suffisamment œuvré au cours de la dernière décennie afin d'y parvenir. L'Inde a un bel avenir devant elle, c'est ce que dit le président. C'est encourageant, mais qu'avons-nous fait dans ce sens ? Nous sommes 171èmes au dernier Classement mondial. Cela veut tout dire..."

Partout où il est passé, Constantine a cherché à travailler sur le long terme. Récemment couronné de succès au Rwanda, il a mis sur pied l'Association des entraîneurs britanniques de l'étranger afin de promouvoir le travail de ses compatriotes éloignés de leur île. Constantine fait partie de ces travailleurs de l'ombre. Mais les projecteurs pourraient se braquer sur lui si l'Inde parvenait à se défaire du Népal. Les Indiens rejoindraient alors le deuxième tour en compagnie du gratin continental : Iran, Australie, République de Corée et Japon.

"Il faut désormais regarder devant", insiste le sélectionneur indien. "Tout le reste est de l'histoire ancienne. Il faut simplement faire évoluer certaines choses. Je pense avoir le soutien de la Fédération pour y parvenir et je suis certain de pouvoir effectuer de gros progrès au cours des deux prochaines années."

Fifa.com (11/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Ven 13 Mar - 10:43

Zone Asie
Le Bhoutan surprend




Le Bhoutan a créé la sensation en battant le Sri Lanka dans la journée d'ouverture des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Les autres surprises de cette journée inaugurale sont à mettre au compte du Timor Oriental et de Brunei, qui ont battu respectivement la Mongolie et Chinese Taipei. FIFA.com revient sur une journée de matches aller également marquée par les victoires confortables du Cambodge, de l'Inde et du Yémen.

L'affiche
Inde 2:0 Népal
Buts : Sunil Chhetri 53, 71

L'attaquant indien a trouvé la faille à deux reprises en deuxième période et permis à son pays de battre le Népal. La sélection la mieux classée des 12 équipes en lice dans ce premier tour se présentera donc avec un coussin de deux buts, dans cinq jours à Katmandou. En outre, les statistiques sont en faveur de l'Inde, vainqueure Robin Singh, l'attaquant du Bengaluru FC, a vu sa frappe du gauche filer au-dessus de la transversale. À la pause, le score était toujours nul et vierge. Huit minutes après la reprise, Chhetri trompe le gardien népalais Kiran Limbu, sorti à sa rencontre. Dès lors, devant leur public, les Indiens pressent, mais les hommes de Jack Stefanowski résistent bien, avant de céder une deuxième fois, sur un but de l'inévitable Chhetri.

Les autres rencontres
Dans la première confrontation de la journée, le Timor Oriental a mis en déroute la Mongolie (4:1), grâce notamment à deux buts précoces en première période, l'attaquant Chiquito do Carmo ayant réussi un doublé en l'espace de 180 secondes, et à deux autres venus conclure les débats en deuxième mi-temps. À la 84ème minute, Rodrigo Silva porte le score à 3:0 et Jairo Neto, entré en cours de partie, ajoute son nom au tableau d'affichage. La Mongolie sauvera l'honneur à trois minutes du terme par Batmonkhiin Erkhembayari.

En visite à Macau, le Cambodge s'est montré sans pitié. Chan Vathanaka, entré en jeu peu de temps après la pause, ouvre le score pour les visiteurs. Il doublera la marque à la 81ème minute, Khoun Laboravy portant le score à 3:0 dans le temps additionnel. C'est la deuxième victoire du Cambodge en 17 matches de qualifications.

Tshering Dorji, 19 ans, vient d'entrer dans l'histoire du football de son pays en offrant la victoire au Bhoutan face au Sri Lanka, grâce à un but inscrit dès la sixième minute. C'était la première fois que la lanterne rouge du Classement mondial FIFA/Coca-Cola disputait un match de qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Les joueurs dirigés par Chokey Nima mettent ainsi fin à une série de cinq défaites face au Sri Lanka.

Un but d'Adi Said en première période a suffi à Brunei pour s'imposer à Chinese Taipei. Il y a cinq ans, Brunei avait perdu 0:5 contre le même adversaire en match amical, mais Said a inscrit de la tête le but de l'exploit sur un centre de Fakharazzi Hassan.

Le Yémen a dominé le Pakistan grâce à une ouverture du score très rapide - la plus précoce de ces matches aller - d'Abdulwasea Al Matari. Après la pause, Mohammed Boqshan double la marque. Hassan Bashir, qui évolue dans le championnat danois, réduit l'écart sur penalty à la 67ème minute, mais quelques secondes plus tard, Ala Al Sasi redonne un avantage de deux buts aux Yémenites.

Le joueur
L'attaquant indien Sunil Chhetri, aujourd'hui âgé de 30 ans, est toujours aussi virevoltant, comme il l'a prouvé par son ouverture du score du pied droit face au Népal, contre qui il aurait pu réussir un triplé si son penalty n'avait pas été repoussé de façon acrobatique par le gardien Limbu Kumar.

La stat
3 - Trois pays viennent de décrocher la première victoire de leur histoire tandis qu'un trio d'attaquants occupe la tête du classement des buteurs, avec deux réalisations chacun.

Entendu…
"Nos joueurs ont travaillé très dur, mais ce n'est pas fini. En tant qu'entraîneur, je ne suis jamais satisfait. Mon ambition est de construire une équipe pour le futur, qui fera progresser le football indien au cours des cinq ou six prochaines années. Lors de mon dernier passage ici, j'ai essayé de faire la même chose" - Stephen Constantine, sélectionneur de l'Inde

Zone Asie, résultats du Tour 1

Inde 2:0 Népal
Yémen 3:1 Pakistan
Timor Oriental 4:1 Mongolie
Cambodge 3:0 Macau
Chinese Taipei 0:1 Brunei
Sri Lanka 0:1 Bhoutan

Fifa.com (12/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 13:50

Finir le travail ou renverser la vapeur



Au moment d'aborder les matches retour du premier tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, quatre équipes - l'Inde, le Cambodge, le Timor Oriental et le Yémen - sont en ballottage favorable pour rejoindre les 34 nations les mieux classés au deuxième tour des qualifications de la zone asiatique. Le Sri Lanka et Chinese Taipei, de leur côté, se rendront respectivement au Bhoutan et à Brunei Darussalam avec une barre à redresser après leurs défaites à domicile. FIFA.com présente ces six matches retour de la zone Asie.

L'affiche

Brunei - Chinese Taipei, Sultan Hassanal Bolkiah Stadium, Bandar Seri Begawan

Brunei a créé l'une des sensations de ce premier tour en battant Chinese Taipei grâce à un but inscrit de la tête par Adi Said. Mais le sélectionneur Mike Wong Mun Heng se veut extrêmement prudent avant la deuxième manche à domicile, son équipe ayant été dominée assez largement au match aller. Devant leur public, les joueurs de Chen Kuei-Jen ont cadré 17 tentatives. Ils savent qu'avec un peu plus d'habileté, ils seront en mesure de renverser la vapeur à Bandar Seri Begawan.

Dans les qualifications pour Allemagne 2006, au même stade de la compétition, Chinese Taipei avait battu Macau sur un score cumulé de 6:1. Dans le tournoi préliminaire pour Brésil 2014, il avait tenu en échec la Malaisie 4:4 sur l'ensemble des deux rencontres, mais avait été éliminé en vertu des buts marqués à l'extérieur. Plus récemment, Chinese Taipei a réussi à faire jeu égal avec la RDP Corée, signe des progrès réalisés par l'équipe, que les médias locaux considèrent comme la plus forte de l'histoire du pays. Pour ce déplacement à Brunei, la sélection comptera une nouvelle fois sur deux de ses joueurs évoluant en Super League chinoise, le capitaine Chen Po-Liang et l'attaquant Ko Yu-Ting. Côté Brunei, on ne changera pas une formule qui s'est révélée payante au match aller, à savoir un système basé sur la contre-attaque.

Les autres rencontres
Le Sri Lanka veut se racheter après avoir été victime de la plus grosse sensation des matches aller sous la forme d'une défaite à domicile contre le Bhoutan, sur un unique but inscrit par Tshering Dorji. La formation entraînée par Nikola Kavazovic se rendra dans le petit royaume de l'Himalaya en essayant de s'inspirer de ses cinq victoires précédentes, y compris un succès 5:2 dans le Championnat de la SAFF 2013, contre la lanterne rouge du Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

À domicile, la Mongolie et le Pakistan devront être particulièrement performants pour inverser des scores défavorables à l'issue du premier acte. Les Mongols chercheront à s'inspirer de leurs défaites à domicile 0:1 contre Myanmar dans les qualifications pour Brésil 2014. À cette occasion, ils avaient bien résisté lors de la deuxième manche, s'inclinant finalement 2:1 sur l'ensemble des deux confrontations. Le Pakistan, quant à lui, voudra retrouver la forme qui lui a permis de battre l'Afghanistan, récemment en amical.

Vainqueur de Macau 3:0 sur son terrain au match aller, le Cambodge devra faire attention loin de ses bases, où il est capable de subir de grosses déconvenues. Ce fut le cas par exemple dans les qualifications pour Brésil 2014 où, après s'être imposé 4:2 contre le Laos à domicile dans la première manche, il s'était incliné 2:6 au match retour.

Battu 2:0 à l'aller en Inde, le Népal s'appuiera sur le souvenir de sa victoire à domicile 2:1 contre le même adversaire dans le Championnat de la SAFF 2013 pour inverser la tendance. Mais la tâche sera difficile face à une sélection indienne qui, avec quatre joueurs titularisés pour la première fois au match aller et un Sunil Chhetri en pleine forme, a la faveur des pronostics. Le meilleur buteur de l'histoire du football indien, avec 45 réalisations, a inscrit les deux buts de la victoire 2:0 au match aller.

Le joueur à suivre

Entré en cours de jeu, Chan Vathanaka a trouvé le chemin des filets à deux reprises au match aller, remporté 3:0 par le Cambodge. Le joueur de 21 ans a également été élu meilleur joueur la saison passée dans son pays, où il a terminé deuxième du championnat national à 12 équipes avec son club du Boeung Ket Angkor.

Le saviez-vous ?
Avec le Bhoutan, dont c'est la première participation aux qualifications asiatique pour une Coupe du Monde de la FIFA™, la Mongolie, Macau, Brunei, le Timor Oriental, le Cambodge et le Pakistan seront les autres équipes à essayer de décrocher la première qualification de leur histoire pour le deuxième tour des qualifications asiatiques pour le Mondial.

Entendu…

"Nous avons fait de notre mieux au match aller, mais le plus important est ce que nous ferons au retour. Nous devons nous concentrer sur notre jeu, et garder l'esprit et la dynamique que nous avons eus lors du premier match" - Shahrazen Said, attaquant de Brunei

Le programme complet
17 mars 2015

Népal - Inde
Pakistan - Yémen
Mongolie - Timor Oriental
Macau - Cambodge
Brunei - Chinese Taipei
Bhoutan - Sri Lanka

Fifa.com (16/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 16 Mar - 21:54

Le match de qualification Pakistan-Yémen reporté



Pour des raisons de sécurité et en coordination avec l'AFC, la FIFA a décidé de reporter la rencontre de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ entre le Pakistan et le Yémen. Le duel était initialement prévu le mardi 17 mars 2017 à Lahore.

Des informations sur la date du match, qui sera joué sur un terrain neutre, seront communiquées en temps voulu.

Fifa.com (16/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 17 Mar - 19:27

Triomphe pour trio



Le Bhoutan, le Cambodge et le Timor Oriental atteignent le deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA™ pour la première fois de leur histoire. Ils sont accompagnés par le Chinese Taipei, qui a renversé la situation en battant le Brunei 2:0.

Par ailleurs, l'Inde a ramené un score nul et vierge du Népal, ce qui lui permet de se qualifier (2:0 sur l'ensemble des deux matches), tandis que le choc entre le Pakistan et le Yémen a été reporté pour des raisons de sécurité. FIFA.com revient sur ces matches retour du premier tour.

L'affiche
Bhoutan 2:1 Sri Lanka
Thimphu Chencho Gyeltshen (5' ; 90') ; Zohar Zarwan (34')

Lanterne rouge au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, le Bhoutan avait perdu ses cinq précédentes confrontations – avant ce premier tour préliminaire – face à une sélection sri lankaise classée 35 rang au-dessus. Dès le coup d'envoi, les visiteurs pressent pour essayer d'inverser le résultat après leur défaite à domicile (0:1) lors de la première manche. Ils se découvrent et Thimphu Chencho Gyeltshen en profite en trouvant la faille dès la cinquième minute de jeu. Onze minutes avant la pause, Zohar Zarwan égalise pour le Sri Lanka. La deuxième période sera placée sous le signe d'un suspense énorme, auquel l'inévitable Gyeltshen mettra fin à la dernière minute du temps réglementaire.

Les autres rencontres

Dans le premier match de la journée, le Timor Oriental a été la première équipe à se qualifier pour le deuxième tour. Après s'être imposés 4:1 devant leur public au match aller, les hommes de Fabio Joaquim ont confirmé par un succès 1:0, dans le froid glacial d'Oulan-Bator, en Mongolie. Le seul but de la partie a été inscrit par le milieu de terrain de 22 ans Fabiano, pensionnaire de Kazma (Koweït).

Vainqueure 2:0 chez elle lors du premier acte, l'Inde a tenu bon au Népal (0:0). Retour gagnant donc pour Stephen Constantine, sélectionneur de la sélection indienne, dans le pays où il a fait ses premiers pas comme entraîneur.

Scénario similaire pour le Cambodge. Vainqueurs 3:0 à domicile lors de la première confrontation, les Cambodgiens ont confirmé en ouvrant le score à Macau, par l'intermédiaire de Thierry Bin, à la 28ème minute. Leong Ka Hang égalisera pour les locaux à l'heure de jeu. Pour l'honneur…

Ailleurs, c'est une équipe du Chinese Taipei très déterminée qui se déplaçait au Brunei pour tenter d'inverser la tendance après sa défaite 1:0, chez elle à l'aller. Dans ce qui a été le match retour le plus disputé de ce premier tour, le défenseur Wang Ruei a remis les deux équipes à égalité parfaite huit minutes avant la pause. Peu de temps après la reprise, l'attaquant Chu En-Le porte le score à 2:0 pour les visiteurs, qui se qualifient donc sur le fil.

Le joueur

Le Bhoutan a créé l'exploit et il le doit en grande partie à un joueur, Thimphu Chencho Gyeltshen, qui est l'un des rares professionnels de cette équipe. Dans le match retour face au Sri Lanka, l'attaquant de Buriram United (Thaïlande) a plus que jamais fait honneur à son surnom de "Cristiano Ronaldo bhoutanais".

La stat

4 – Quatre attaquants terminent en tête du classement des buteurs de ce premier tour des qualifications asiatiques pour Russie 2018, avec deux buts chacun à leur compteur.

Entendu
"Nous sommes venus ici pour gagner, mais ils nous ont mis la pression. Ils ont vraiment tout donné, ce qui est à l'image du caractère du peuple népalais. Je suis heureux du résultat. En football, on ne retient que le résultat et nous avons obtenu celui que nous voulions" - Stephen Constantine, sélectionneur de l'Inde

Premier tour, matches retour

Népal 0:0 Inde
Mongolie 0:1 Timor Oriental
Macau 1:1 Cambodge
Brunei 0:2 Chinese Taipei
Bhoutan 2:1 Sri Lanka
Yémen - Pakistan (reporté)

Fifa.com (17/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Jeu 19 Mar - 15:06

Reprogrammation du match entre le Pakistan et le Yémen



Le match de qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ entre le Pakistan et le Yémen, qui devait se disputer le mardi 17 mars dernier à Lahore, aura lieu le lundi 23 mars à Manama, à Bahreïn.

La rencontre débutera à 18h30 heure locale (heure centrale européenne +2) au Khalifa Stadium.

Le match du 17 mars dernier avait été reporté pour des raisons de sécurité et de sûreté.

Au match aller, le Yémen l'avait emporté 3:1 grâce à des buts inscrits par Abdulwasea Al Matari, Mohammed Boqshan et Ala Al Sasi. Le but pakistanais avait été marqué sur penalty par Hassan Bashir.

Fifa.com (19/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Ven 20 Mar - 18:38

Nouveau départ dans le nouveau monde



Les équipes les moins bien classées de la CONCACAF vont donner le coup d'envoi des qualifications de leur zone pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018. Les 14 sélections en lice s'affrontent sous la forme de sept confrontations en matches aller et retour. Les sept vainqueurs s'ouvriront les portes du tour suivant.

FIFA.com présente le programme.

L'affiche
Bahamas-Bermudes, Stade Thomas A. Robinson, Nassau, 25 mars
Le sélectionneur des Bermudes, Andrew Bascome, a décidé de miser sur les jeunes. Après le départ en retraite des Khano Smith et autres Shaun Goater, le principal atout des Gombey Warriors sera la jeunesse, avec un effectif majoritairement composé de joueurs évoluant au pays, à l'exception de quelques pensionnaires des divisions inférieures anglaises et du circuit universitaire américain.

Les Bermudes étaient réputées pour un football usant et abusant de débordements suivis de centres dans la surface. Bascome a essayé d'introduire un jeu plus varié. "Nous voulons presser haut", affirme le sélectionneur à FIFA.com. "Nos joueurs sont jeunes et il faut donc profiter de leur énergie. Nous voulons bâtir quelque chose." De quoi inquiéter son homologue Dion Godet, dont l'équipe est exclusivement composée d'amateurs. Si l'on ajoute à cela le fait que les Bahamas sont placées 25 rangs au-dessous des Bermudes au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, la tâche risque d'être compliquée pour les locaux à Nassau.

Les autres rencontre

La Barbade reçoit les Iles Vierges Américaines à Bridgetown. Elle s'appuiera sur son jeu traditionnellement physique et rythmé, contre une formation jeune et qui pratique un football basé sur la maîtrise technique.

Le Nicaragua est l'une des deux seules équipes centraméricaines à participer à ce premier tour. Connus pour leur dévotion au base-ball, les Nicaraguayens vont essayer de profiter de ce premier tour qualificatif de Russie 2018 pour tourner la page du scandale des matches truqués qui s'est notamment traduit par la suspension à long terme de plusieurs internationaux. Avant-dernière au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, Anguilla essaiera quant à elle de s'inspirer de la seule équipe moins bien classée qu'elle, le Bhoutan, qui vient récemment de créer une surprise colossale en passant le premier tour des qualifications asiatiques pour Russie 2018.

À Basseterre, Saint-Kitts-et-Nevis partira favori face à Turks et Caicos. Saint-Kitts sera emmené par son capitaine et attaquant Atiba Harris, vétéran de la Major League Soccer américaine tandis que dans le camp opposé, les deux joueurs les plus expérimentés sont Billy Forbes et Marc Fenelus, qui évoluent aussi aux États-Unis, aux San Antonio Scorpions, dans le championnat de NASL.

Le Belize est en progrès constant, comme il l'a prouvé en se qualifiant pour la Gold Cup de la CONCACAF en 2013. Devant son public, il aura la faveur des pronostics contre les Iles Caïmans. Enfin, les Iles Vierges Britanniques seront opposées à la Dominique tandis que Montserrat, dont la population est en diminution constante depuis les éruptions volcaniques de 1995, ira défier une équipe de Curaçao désormais sous les ordres de Patrick Kluivert.

Le joueur à suivre
Le capitaine de Saint-Kitts-et-Nevis, Atiba Harris, est probablement le joueur qui possède le plus d'expérience professionnelle dans ce premier tour. L'attaquant de 30 ans a débuté sa carrière dans les divisions inférieures de la ligue espagnole, avant de rejoindre la MLS, où il a porté les couleurs de six équipes. Il est aujourd'hui sous contrat avec le FC Dallas, pour la deuxième fois de sa carrière. Rapide et puissant, il est parfois susceptible de perdre son calme. Harris est décrit par son sélectionneur comme "le visage du football professionnel à Saint-Kitts-et-Nevis".

Le saviez-vous ?
Curaçao est la seule équipe néerlandophone du premier tour, la seule également entraînée par un vainqueur de la Ligue des champions. Patrick Kluivert, légende du football néerlandais et dont la mère est née sur la petite île, a signé un contrat de six mois, avec un effectif composé pour plus de la moitié de professionnels évoluant aux Pays-Bas.

La stat

0 - C'est le nombre de matches gagnés par Anguilla, une île peuplée d'un peu plus de 10 000 habitants, depuis sa première participation aux qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ en 2002. En tout, Anguilla a disputé quatre rencontres préliminaires et occupe aujourd'hui l'avant-dernière place au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

Entendu…
"Pratiquement personne ne nous connaît, mais nous avons pas mal de jeunes joueurs qui ont un excellent niveau technique. Je pense que les gens vont être surpris par notre résultat dans ce premier tour et un peu mieux nous connaître après ça" - Dusty Good, capitaine des Iles Vierges Américaines

Programme des matches aller
22 mars
Barbade - Iles Vierges Américaines

23 mars
Nicaragua - Anguilla
Saint-Kitts-et-Nevis - Turks-et-Caicos

25 mars
Bahamas - Bermudes
Belize - Iles Caïmans

26 mars
Iles Vierges Britanniques - Dominique

27 mars
Curacao - Montserrat

Fifa.com (20/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Sam 21 Mar - 20:35

Anguilla ne veut pas toucher le fond



Anguilla est première sur la liste alphabétique des 209 associations membres de la FIFA. Mais au classement sportif, celui basé sur les victoires, les défaites, les buts pour et contre, en d'autres termes au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, la petite île des Caraïbes est avant-dernière, juste devant le royaume himalayen du Bhoutan.

"Ça ne veut pas dire grand-chose pour moi", réagit le sélectionneur d'Anguilla, Richard Orlowski quand FIFA.com lui demande son avis sur cette 208ème place occupée par son équipe sur l'échiquier mondial. "Nous n'avons pas eu la réussite avec nous par le passé mais aujourd'hui, on est dans le présent. À tous ceux qui pensent que nous n'avons aucune chance, je dis : c'est du football et en football, tout peut arriver".

Située au nord des îles Sous-le-Vent, Anguilla est un véritable paradis terrestre. Bercée par des flots mythiques, elle est également un havre de paix. Sur les terrains de football en revanche, les internationaux anguillais ne connaissent pas la tranquillité. Évoluant tous dans le championnat amateur de leur île natale, ils sont habitués à faire parler d'eux de manière peu flatteuse, comme par exemple lorsqu'ils se sont inclinés 16:0 face au Salvador sur l'ensemble des deux matches dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Dans son histoire, Anguilla n'a d'ailleurs disputé que quatre rencontres préliminaires de Coupe du Monde. Son bilan sur ces 360 minutes de football est de 2 buts marqués pour… 33 encaissés.

Anguilla est habituée aux touristes venus chercher le calme de ses plages et la propreté de ses eaux cristallines. Ces touristes, Orlowski n'en fait pas partie. Né Ryszard Orlowski, il a fui la Pologne en 1984 pour des raisons politiques. Il s'est d'abord réfugié en Autriche, avant d'obtenir le statut de réfugié aux États-Unis. Après avoir vécu à New York, il réside aujourd'hui en Pennsylvanie. Il y a quelques années, il était sélectionneur adjoint de l'équipe du Népal qui avait créé la sensation en battant l'Inde, ce qui avait notamment permis à la nation himalayenne de s'éloigner un peu de la dernière place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

En Pologne, Orlowski a été attaquant au ZKS Gofabet et au ZKS Piotrcovia-Piotrkow Tryb. Des formations très modestes, à l'image du Népal ou d'Anguilla sur la scène internationale. Mais depuis son arrivée à la tête de la sélection anguillaise en février dernier, Orlowski a commencé à faire mentir la tradition. En battant les Îles Vierges Britanniques puis Saint-Martin, ses hommes ont retrouvé le goût de la victoire, une saveur qu'ils n'avaient plus connue depuis 14 ans. "Je veux que ces garçons aient envie de gagner. Pour cela, ils doivent d'abord croire en eux-mêmes", explique Orlowski.

Au bord de l'abîme
Le prochain défi du sélectionneur n'est pas des moindres. En début de semaine prochaine, Anguilla disputera le cinquième match de qualifications pour une Coupe du Monde de son histoire, face au Nicaragua à Managua. Le match retour aura lieu quelques jours plus tard au stade The Valley. Tout autre résultat qu'une double victoire pourrait être synonyme pour Anguilla d'une relégation à la place de lanterne rouge au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, le Bhoutan restant sur deux succès consécutifs sur le Sri Lanka la semaine dernière.

"Nous avons travaillé très dur au cours des cinq dernières semaines", poursuit Orlowski, qui a apporté un surcroît de professionnalisme et de conscience tactique à la sélection anguillaise, après avoir passé pas mal de temps à superviser les sept équipes du championnat local pour recruter de jeunes joueurs jamais appelés en équipe nationale jusque-là. "J'ai dit aux garçons d'aborder ce match comme une rencontre amicale. J'ai fait ça pour les calmer un peu."

Car même si le Nicaragua n'est pas une grande puissance du football mondial, il est quand même placé 23 rangs au-dessus d'Anguilla au classement mondial et surtout, il s'agit d'un pays de 6 millions d'habitants, à comparer avec les 14 000 âmes de la petite île des Caraïbes. "Oui, c'est une petite île, mais avec des footballeurs qui ont un cœur gros comme ça", s'enthousiasme Orlowski au sujet d'un effectif au sein duquel on compte des ouvriers du bâtiment, des banquiers, des enseignants et des fabricants de bateaux. "Ils quittent leur travail en avance pour pouvoir s'entraîner et pour certains, cela entraîne une baisse de revenu. Je suis très fier quand je les vois pénétrer sur le terrain, rien qu'à l'idée de tous les sacrifices qu'ils font pour pouvoir être là."

Si Anguilla venait à s'incliner la semaine prochaine, ce ne serait pas la fin du monde. Quoi qu'il arrive, les joueurs retourneront à l'école ou au travail. Ils seront peut-être lanterne rouge au classement mondial, mais ils habiteront toujours sur une île merveilleuse et ensoleillée nommée Anguilla.

Cette approche philosophique est pour l'instant loin de l'esprit d'Orlowski. "Nous avons gagné trois matches et la victoire est contagieuse. Si nous jouons notre football, nous gagnerons", conclut-il.

Fifa.com (21/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 25 Mar - 15:07

Les Îles Vierges ne sont plus effarouchées



"Nous allons étonner beaucoup de monde", entend-on régulièrement dans les sélections les moins huppées des Caraïbes. Mais contrairement à bon nombre de ses collègues, le capitaine des Îles Vierges Américaines Dusty Good a tenu parole avec la victoire surprise de son équipe face à la Barbade dans le cadre des préliminaires de la Coupe du Monde de la FIFA 2018™.

Les Îles Vierges Américaines ont longtemps dû se satisfaire du rôle de victime expiatoire, en raison d'un manque d'organisation et d'une approche tactique rudimentaire. Leur bilan au niveau régional était pour le moins modeste, avant leur triomphe du 22 mars 2015 à Bridgetown : les Dashing Eagles n'avaient remporté que sept de leurs 30 matches de qualification pour la Coupe du Monde.

"Beaucoup de choses ont changé ici", assure au micro de FIFA.com celui qui n'a pas hésité à quitter sa Californie natale pour s'installer à St. Thomas. "Quand je suis arrivé, le jeu était très physique. Les tacles étaient appuyés et les contacts faisaient mal." Cette réalité contraste avec l'image paradisiaque que renvoie l'archipel au cœur des Caraïbes.

Quelle équipe nationale ?

L'histoire de ses débuts témoigne aussi de l'évolution du beau jeu vers plus de professionnalisme. Dans une petite épicerie locale, un homme vêtu d'un maillot de Liverpool lui avait demandé s'il s'intéressait au football. Good avait répondu par l'affirmative et, peu de temps après, il portait les couleurs de Positive Vibes, l'un des clubs de l'archipel et n'a pas tardé à recevoir une convocation en équipe nationale. "Quelle équipe nationale ?", se souvient-il, le sourire aux lèvres. "Avant qu'on me demande de l'intégrer, je ne savais même pas qu'elle existait."

À 27 ans, Good fait figure d'ancien en sélection. Ils ne sont plus que quatre rescapés de la campagne précédente. En 2011, les Îles Vierges Américaines avaient perdu tous leurs matches du premier tour, concédant 41 buts en six sorties. "Aujourd'hui, mes coéquipiers m'appellent 'le Vieux'", constate le milieu de terrain défensif de formation, qui fait désormais profiter la défense de son expérience. Son parcours l'a notamment amené à porter les couleurs du FBK Karlstad en quatrième division suédoise. Il a également évolué dans les divisions inférieures des championnats du Danemark et d'Angleterre, pays dont sa mère est originaire.

Jacob Borden, le benjamin de l'équipe, occupe quant à lui le poste d'arrière droit, aux côtés de Good. Il vient tout juste de fêter son seizième anniversaire, mais il est "plus que prêt" à en croire son capitaine. Lorsqu'il s'agit d'évoquer les jeunes qui forment le noyau dur de l'équipe nationale, ce dernier ne tarit pas d'éloges. "Je lui donne tout de même de petits conseils de temps en temps", précise-t-il.  

Bien entendu, il aura fallu un peu de réussite pour venir à bout (1:0) de la Barbade, une équipe classé 66 rangs au-dessus des Îles Vierges Américaines. Good et ses coéquipiers pointent actuellement à une modeste 197ème place. "La possession était plutôt équilibrée", note le défenseur, auteur d'une faute de la surface de réparation à l'origine de l'un des deux penalties obtenus par la Barbade. Heureusement pour lui, Erik Mozzo était dans un jour faste. Non content de réaliser une série d'interventions décisives, le gardien a détourné un penalty au-dessus de la transversale. L'exclusion d'un joueur barbadien a achevé de faire pencher la balance en faveur des visiteurs.

La moitié du chemin
"Nous pratiquons un autre football aujourd'hui", souligne Good, qui n'aime visiblement pas se remémorer l'époque des déroutes et des longs ballons vers l'avant. "Nous nous concentrons sur la jeunesse, sur la circulation du ballon et les passes. Nous ne sommes pas la meilleure équipe de la région, mais nous savons faire tourner la balle."

Un autre cliché qui revient souvent dans la région... Les entraîneurs basés aux Caraïbes jurent tous que les sélections insulaires sont mûres pour le jeu moderne, à base de possession et de pressing haut. Ahmed Mohammed, lui, a franchi le pas. L'entraîneur d'origine somalienne a su imposer la rigueur et le professionnalisme dans un pays où les joueurs se rendaient souvent à l'entraînement en bateau. A Bridgetown, on a pu juger les résultats de son travail. Alors que les Barbadiens mettaient tout leur poids dans les duels, les jeunes et frêles internationaux des Îles Vierges Britanniques ont fait courir leurs adversaires. Jamie Browne a profité d'une balle en cloche pour se glisser entre deux défenseurs et piquer le ballon au-dessus du gardien pour inscrire l'unique but de la rencontre. "C'était la grande classe", commente Good. "Nous avons fêté ce but comme des fous. Ce résultat n'est pas passé inaperçu."

Le capitaine des Îles Vierges Américaines a été inondé de messages de félicitation sur son compte Facebook. De retour à la maison après une journée de voyage dans les airs et sur mer, le héros du jour a reçu un accueil chaleureux. "Nous n'avons fait que la moitié du chemin", tempère-t-il, retrouvant ses réflexes de capitaine d'une équipe engagée dans une double confrontation à l'issue toujours incertaine. La moitié du chemin, certes, mais un immense pas dans la bonne direction.

Fifa.com (25/03/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 1 Avr - 13:04

Les sept merveilles du Nouveau Monde



Sept équipes parmi les plus modestes de la zone CONCACAF ont validé leur billet pour le deuxième tour des qualifications régionales. Les sept autres ont, en revanche, dû faire leurs adieux à la compétition. Dans l'ensemble, ces premières joutes en Amérique du Nord, centrale et Caraïbes n'ont pas donné lieu à de grosses surprises. Deux équipes d'Amérique centrale, le Belize et le Nicaragua, ont habilement négocié ce premier obstacle. De leur côté, Saint-Kitts-et-Nevis et les Bermudes ont fait parler la poudre. Après avoir concédé une surprenante défaite à domicile, la Barbade a redressé la situation sur la pelouse des Îles Vierges Américaines. Enfin, la Dominique et Curaçao ont pris le meilleur sur leurs adversaires dans duels serrés.

Résultats (scores cumulés sur l'ensemble des deux manches)
Barbade 4:1 Îles Vierges Américaines
Nicaragua 8:0 Anguilla
Saint-Kitts-et-Nevis 12:4 Turks-et-Caicos
Bahamas 0:8 Bermudes
Belize 1:1 îles Caïmans (règle des buts marqués à l'extérieur)
Îles Vierges Britanniques 2:3 Dominique
Curaçao 4:3 Montserrat

A retenir
Pas de Deon, pas de but
L'une des sensations du premier a été l'absence de Deon McCaulay au sein de la sélection du Belize. L'attaquant insulaire joue en NASL américaine, aux Atlanta Silverbacks. Lors des préliminaires de Brésil 2014, il avait terminé meilleur buteur de l'ensemble des qualifications, devançant des joueurs de la trempe de Luis Suarez ou Robin van Persie. En son absence, les Jaguars ont eu du mal à trouver le chemin des filets. Tenus en échec (0:0) à domicile, ils n'ont dû qu'à un superbe coup franc d'Elroy Kuylen d'éviter la catastrophe. Au final, ce but inscrit à l'extérieur fait la différence. McCauley devrait être rappelé pour les prochaines échéances.

Les Îles Vierges Américaines parient sur l'avenir
Le sélectionneur d'origine somalienne Ahmed Mohammed avait choisi d'aligner une équipe jeune : ses Îles Vierges Américaines affichaient moins de 20 ans de moyenne d'âge. Le benjamin, Jacob Borden, avait à peine 16 ans. Cette décision audacieuse a semblé payante dans un premier temps. Ses troupes se sont imposées sur le terrain de la Barbade à l'aller. Mais au retour, l'expérience a fait la différence (4:0). "Personne ne nous connaît encore", reconnaissait le capitaine Dusty Good au micro de FIFA.com. "Mais quand ils nous auront vu jouer, ils se souviendront de nous." Les insulaires ont tenu parole et personne ne commettra plus l'erreur de les sous-estimer.

Le Nicaragua déroule

Parmi les grands noms du football centraméricain que sont le Costa Rica, le Honduras, le Panama ou le Salvador, le Nicaragua fait parfois figure de parent pauvre. Son équipe a été entièrement renouvelée et l'accent est désormais mis sur la jeunesse. Certes, le large succès 8:0 contre Anguilla était attendu. Mais les Nicaraguayens ont paru très à l'aise dans tous les secteurs de jeu. Auteurs d'un doublé chacun, Luis Fernando Copete et Moises Raul Leguias se sont montrés particulièrement à leur avantage. Les deux hommes évoluent ensemble à l'AS Puma, dans l'élite costaricaine.

Le joueur
Emmerson Boyce (BRB)
Battue à domicile par les Îles Vierges Américaines inexpérimentées, la Barbade a péché par manque de rigueur. C'est sans doute la raison qui a poussé le sélectionneur Marcos Falopa à aligner Emmerson Boyce pour le match retour. Le vétéran de 35 ans joue actuellement à Wigan, en deuxième division anglaise. Laissé au repos à l'aller, il a immédiatement fait sentir son influence. Sa présence dans l'entrejeu a offert aux Bajans le tranchant et l'équilibre qui leur avaient fait défaut. La Barbade s'est nettement imposée (4:0), validant au passage son billet pour le tour suivant. "Boyce fait du bien à tout le groupe", estime le sélectionneur. 

La stat
0 - Anguilla court toujours après une première victoire en qualifications pour la Coupe du Monde. Sèchement battus à deux reprises par le Nicaragua, les insulaires occupent l'avant-dernière place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Ils restent donc sur dix défaites consécutives dans cette compétition et n'ont même pas pu faire évoluer leur compteur offensif, toujours bloqué à deux buts. 

Entendu…
"Nous étions incapables mettre le ballon au fond des filets. Dans ces conditions, il est impossible de gagner. Notre finition n'était pas à la hauteur, mais nous avons tout de même assuré l'essentiel. Nous pouvons être soulagés" - Woodrow West, gardien de but du Belize 

Le prochain tour (8 et 16 juin)

Saint-Vincent et les Grenadines-Guyana
Antigua-et-Barbuda-Sainte-Lucie
Porto Rico-Grenade
Canada-Dominique
République Dominicaine-Belize
Guatemala-Bermudes
Aruba-Barbade
Saint-Kitts-et-Nevis-Salvador
Curaçao-Cuba
Nicaragua-Suriname

Fifa.com (01/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Jeu 9 Avr - 12:32

Chinese Taipei : Chen pour enchaîner



Le Chinese Taipei n'est pas traditionnellement associé au football. Normal : les deux sports les plus populaires sur l'île sont le basket-ball et le base-ball. Mais la passion des insulaires pour le beau jeu a été ravivée récemment par la victoire de leur sélection contre le Brunei, au premier tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Emmenée par son capitaine Chen Po-Liang, l'équipe du Chinese Taipei s'était d'abord inclinée à domicile (0:1), avant de renverser la vapeur (2:1) à l'extérieur lors du match retour, accédant ainsi au tour qualificatif final, auquel participeront 40 équipes et qui fera également office de compétition préliminaire pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019. C'est la deuxième fois seulement de son histoire que le Chinese Taipei parvient à franchir le premier tour, après la qualification aux dépens de Macau (6:1) dans les préliminaires pour Allemagne 2006.

"Cette victoire est très encourageante pour nous", affirme le joueur de 26 ans au micro de FIFA.com. "Cela permet d'attirer un peu plus l'attention et surtout, ça nous donne l'opportunité de jouer des matches de compétition à l'échelle internationale Mais il faut être réaliste. Nous venons d'entamer un processus de développement. Notre objectif doit être de progresser régulièrement plutôt que d'obtenir des résultats à tout prix."

De l'attention, Chen n'en manque pas. Il est considéré comme le meilleur footballeur de l'histoire du Chinese Taipei. Paradoxalement, c'est grâce au base-ball que l'intéressé est entré en contact avec le football. "Quand j'étais petit, mon père m'a emmené voir un match de base-ball professionnel. En chemin, j'ai vu un groupe de gamins en train de jouer au foot. Ils avaient l'air de bien s'amuser et je me suis dit que j'allais essayer moi aussi. Depuis, je n'ai plus jamais arrêté", raconte le pensionnaire de Hangzhou Greentown, club de Chinese Super League.

Doté d'un talent naturel incontestable, l'adolescent progresse vite et fait même un essai avec le club japonais de Yokohama F. Marinos en 2006. Ce test ne débouche pas sur un contrat, mais renforce encore la volonté de Chen de faire carrière dans le football. Quelques années plus tard, en août 2009, il devient le plus jeune capitaine de la sélection du Chinese Taipei. Il est alors âgé de 21 ans et 4 jours. "Quand l'entraîneur m'a dit qu'il me faisait capitaine, j'ai eu l'impression de rêver tout éveillé", raconte-il. "Comment un tel honneur pouvait-il me revenir ? Après, j'ai vite compris que le capitanat impliquait aussi de plus grandes responsabilités."

Envoûté par le Sorcier blanc
En signant pour le TSW Pegasus de Hongkong en 2011, Chen est devenu le premier footballeur professionnel de l'histoire de son pays. C'est là qu'il tape dans l'œil de Philippe Troussier, qui le fait venir l'année suivante à Shenzhen, en deuxième division chinoise. Chen s'engage ensuite avec Shanghai Shenhua, avant de retrouver l'entraîneur français au début de la présente saison, à Hangzhou cette fois.

"J'ai beaucoup de chance d'avoir un entraîneur aussi formidable", commente Chen au sujet de l'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud et du Japon. "J'aime son style, basé sur la possession et la circulation du ballon. Dans mon pays, la tactique traditionnelle consiste à envoyer de longs ballons vers l'avant."

Chen a entraîné dans son sillage plusieurs compatriotes, à tel point qu'aujourd'hui, on retrouve huit joueurs du Chinese Taipei dans les différentes divisions du football chinois, dont trois parmi l'élite. De fait, Chen est aujourd'hui le capitaine d'une sélection qui est sans aucun doute la plus forte de l'histoire footballistique du pays. Une sélection capable "d'aller encore plus loin dans ces qualifications pour la Coupe du Monde" selon son maître à jouer.

Fifa.com (09/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Lun 13 Avr - 13:05

Un continent et un monde à conquérir



Le 14 avril prochain, les équipes asiatiques encore en lice dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™ auront les yeux tournés vers Kuala Lumpur où se déroulera le tirage au sort du deuxième tour du tournoi préliminaire en Asie pour Russie 2018, qui fera également office de tournoi qualificatif pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019.

Le deuxième tour verra les 40 équipes encore en lice réparties en huit groupes de cinq. Les vainqueurs de groupe et les quatre meilleurs deuxièmes seront qualifiés pour le tour final des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde 2018 ainsi que pour la phase finale de la Coupe d'Asie de l'AFC 2019. La compétition durera neuf mois, du 11 juin 2015 au 29 mars 2016, les équipes s'affrontant en matches aller et retour dans une formule de type championnat qui comportera dix journées.

Les 28 sélections "recalées" pour le tour final des qualifications mondialistes resteront toutefois en course pour conquérir l'une des 12 places restantes pour la phase finale de la Coupe d'Asie de l'AFC, qui se déroulera aux Émirats Arabes Unis et a été pour la première fois agrandie à 24 équipes. Les 16 sélections les mieux classées seront automatiquement qualifiées pour le tournoi préliminaire, tandis que les 12 équipes restantes s'affronteront en matches de barrage pour l'attribution des huit dernières places.

Nouvelles têtes de série
"Ce tirage au sort est très important non seulement pour l'AFC, mais également pour la FIFA", estime le Directeur exécutif du département des compétitions de l'AFC, Shin Mangil, au micro de FIFA.com. "Cette fois, les qualifications vont servir à la fois pour la Coupe du Monde et la Coupe d'Asie de l'AFC. Avec ce nouveau format, chaque équipe a autant de chances de rencontrer une autre équipe et de jouer un nombre égal de matches internationaux dans le cadre du calendrier international de la FIFA. Cet événement a attiré plus de fans et suscite un intérêt plus important de la part des médias. J'espère que tous les fans de football en Asie vont assister à une campagne qualificative passionnante."

Tout comme pour les qualifications à Brésil 2014, le Classement mondial FIFA/Coca-Cola a été utilisé pour déterminer le classement des équipes dans leur course à un billet pour Russie 2018. Au premier tour en février dernier, c'est le classement mondial de janvier qui a été pris en compte, les 12 équipes les moins bien classées participant au premier tour et les 34 autres ne faisant leur entrée qu'au deuxième.

Le tirage au sort du deuxième tour est basé sur la dernière édition du classement mondial, du 9 avril. Par conséquent, l'Australie, la RP Chine et l'Irak se sont hissés dans le top 8 pour y rejoindre l'Iran, le Japon, la République de Corée, l'Ouzbékistan et les Émirats Arabes Unis grâce à leurs performances lors de la dernière Coupe d'Asie de l'AFC ainsi que dans les rencontres internationales amicales.

L'Australie vise le titre mondial
Forte de son premier sacre en janvier dernier dans une Coupe d'Asie de l'AFC qu'elle organisait, l'Australie souhaite surfer sur la vague de son succès. "Nous voulons nous qualifier pour la Coupe du Monde", annonce Ange Postecoglou, sélectionneur de Socceroos qui restent sur un nul 2:2 face à l'Allemagne, championne du monde en titre. "Nous voulons nous qualifier pour la Russie et y aller pour poser de problèmes à tout le monde et même essayer de gagner le titre. Ce que je dis aujourd'hui a peut-être l'air complètement ridicule, mais c'est notre objectif : essayer de gagner la Coupe du Monde."

Après avoir emmené la RP Chine jusqu'en quarts de finale de la Coupe d'Asie de l'AFC, Australie 2015, le sélectionneur Alain Perrin fait lui aussi preuve d'optimisme : "C'est bien d'avoir réussi à être tête de série. Nous sommes dans une nouvelle phase de construction où nous préparons les qualifications pour la Coupe du Monde 2018 en Russie", explique le Français. "Nous avons déçu nos compatriotes dans la dernière Coupe d'Asie", reconnaît quant à lui le sélectionneur de l'Ouzbékistan, Mirjalol Kasimov. "Nous avons été éliminés en quarts de finale, ce qui était bien en dessous de nos objectifs. Le seul moyen de nous racheter est d'obtenir de meilleurs résultats dans ces qualifications pour la Coupe du Monde."

Fifa.com (13/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 14 Avr - 13:55

L'Asie fait un pas de plus vers la Russie



Vingt-huit jours après le coup d’envoi des qualifications de la Zone Asie pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, le tirage au sort du deuxième tour, mardi 14 avril à Kuala Lumpur, a de nouveau mis le continent sous le feu des projecteurs. Les 40 équipes engagées - les six à avoir franchi l’obstacle du premier tour et les 34 qualifiées d’office - connaissent désormais le nom de leurs adversaires sur la route de Russie 2018.

Les résultats complets :
Groupe A
Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Palestine, Timor Oriental, Malaisie

Groupe B

Australie, Jordanie, Tadjikistan, Kirghizistan, Bangladesh

Groupe C

RP Chine, Qatar, Maldives, Bhoutan, Hongkong

Groupe D
Iran, Oman, Inde, Turkménistan, Guam

Groupe E
Japon, Syrie, Afghanistan, Singapour, Cambodge

Groupe F

Irak, Viêt-Nam, Thaïlande, Indonésie, Chinese Taipei

Groupe G
République de Corée, Koweït, Liban, Myanmar, Laos

Groupe H
Ouzbékistan, Bahreïn, Philippines, RDP Corée, Yémen

A retenir
L'Australie, championne d'Asie en titre, croisera le fer avec la Jordanie, comme lors des qualifications pour Brésil 2014. La République de Corée, dans le Groupe G, retrouve le Koweït et le Liban, qui ont posé des problèmes aux Guerriers Taeguk sur la route des deux dernières Coupes du Monde de la FIFA. La RP Chine, écartée de la route d'Afrique du Sud 2010 par le Qatar, pourra prendre sa revanche, alors que l'Ouzbékistan a hérité d'u groupe difficile avec le Bahreïn et la RDP Corée. Le Japon devrait avoir la partie plus facile face à la Syrie, l'Afghanistan, le Cambodge, et Singapour. Pour leur part, les Émirats Arabes Unis devront se méfier de l'Arabie Saoudite de de la Palestine qui progresse à chaque sortie. Enfin l'Irak visitera le sud-est asiatique en affrontant le Viet-Nam, la Thaïlande et l'Indonésie et l'Iran ne devrait pas trop souffrir contre Oman, l'Inde, le Turkménistan et Guam .

Réparties dans huit groupes de cinq, ces nations tenteront de décrocher leur billet pour le tour final des préliminaires, mais également pour la Coupe d’Asie de l’AFC 2019. Les têtes de série ont été désignées sur la base de la dernière édition du Classement mondial FIFA/Coca-Cola. L’Iran, le Japon, la République de Corée, l’Australie, les Émirats Arabes Unis, l’Ouzbékistan, la RP Chine et l’Irak étaient ainsi assurés de ne pas s’affronter directement.

La tâche sera en revanche compliquée pour les six équipes les moins bien classées, rescapées du premier tour : l’Inde, le Bhoutan, Chinese Taipei, le Cambodge, le Yémen et le Timor Oriental.

Un événement prestigieux

L’actrice et présentatrice de télévision malaisienne Chermaine Poo a joué les maîtresses de cérémonie devant une assistance prestigieuse, au sein de laquelle figuraient de nombreux officiels, dont le Directeur des Qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ et les Jeux Olympiques, Gordon Savic, qui a supervisé le bon déroulement des opérations. Le Secrétaire Général de l’AFC, Dato’ Alex Soosay, s’est par ailleurs montré très optimiste quant à la réussite de la future campagne de qualifications.

Le Directeur Exécutif des Compétitions de l’AFC, Shin Mangil, est monté sur scène afin de procéder au tirage proprement dit. Il était assisté de plusieurs visages familiers, parmi lesquels Ange Postecoglou, Dollah Salleh, Djamel Belmadi et Radojko Avramovic, sélectionneurs respectifs de l’Australie, de la Malaisie, du Qatar et de Myanmar, ainsi que d’Alain Perrin, qui a conduit la RP Chine jusqu’en quart de finale de la Coupe d’Asie de l’AFC en janvier dernier.

Un nouveau format
Contrairement à ce qui avait été fait en amont de Brésil 2014, la campagne de Russie 2018 servira également de support aux qualifications pour la prochaine Coupe d’Asie. Les huit équipes arrivées en tête de leur groupe, ainsi que les quatre meilleurs deuxièmes, seront ainsi doublement récompensés.

La Coupe d’Asie étant élargie à 24 participants, les 12 billets restants seront mis en jeu parmi les autres équipes au cours d’une compétition à 24. Le nouveau format veut que les 16 équipes les mieux classées y soient rejointes par les vainqueurs de huit barrages. Le deuxième tour des qualifications s’étendra sur neuf mois, de juin prochain à mars 2016. Toutes les équipes s’affronteront à deux reprises, à domicile et à l’extérieur, sous forme d'un mini-championnat.

Fifa.com (14/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 15 Avr - 13:30

Ce qu'on en dit en Asie



Le 14 avril 2015, le tirage au sort du deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a donné lieu à de multiples réactions de la part des 40 concurrents encore en lice. À ce stade de la compétition préliminaire, les ambitions varient d'une équipe à l'autre mais chacun, à son niveau, espère connaître le succès. 

Des favoris confiants
Les quatre poids lourds du football asiatique que sont l'Australie, le Japon, la République de Corée et l'Iran ont concentré sur eux une bonne partie de l'attention. L'an dernier, ces quatre équipes avaient représenté le continent au Brésil. Encore auréolé de son triomphe en finale de la Coupe d'Asie de l'AFC en janvier, Ange Postecoglou se veut confiant. Le sélectionneur australien espère se qualifier pour le tour final et pour la Coupe d'Asie 2019 en terminant premier d'un groupe qui comprend également la Jordanie, le Kirghizistan, le Tadjikistan et le Bangladesh.
"Depuis 18 mois, nous sommes fiers de nous présenter sous notre meilleur jour, sur le terrain comme en dehors", confie l'entraîneur des Socceroos. “Nous allons nous trouver face à des situations compliquées sur le plan logistique et footballistique, mais nous allons continuer à travailler afin d'être prêt à relever tous les défis qui se présenteront."

À première vue, la qualification pour le tour suivant n'a rien d'impossible. Toutefois, Postecoglou souhaite aussi profiter des prochaines échéances pour se livrer à une nouvelle revue d'effectif. "Le cœur de mon groupe va accumuler de l'expérience lors des huit prochains matches", lance-t-il lorsqu'on l'interroge sur la suite des opérations, qui s'étalera sur neuf mois entre juin et mars 2016. "Mais de jeunes joueurs vont également pouvoir nous rejoindre, afin de nous donner des options supplémentaires." 

Son homologue sud-coréen Uli Stielike semble dans le même état d'esprit avant d'affronter le Koweït, le Liban, Myanmar et le Laos. "Le tirage au sort nous a été plutôt favorable. Il faut cependant respecter tous nos adversaires et les prendre au sérieux. Il n'y a pas de petites équipes à ce niveau", estime l'Allemand. Le Koweït et le Liban connaissent bien la République de Corée pour l'avoir affrontée durant les qualifications pour Brésil 2014. "Nous avons battu les Koweïtiens 1:0 en Coupe d'Asie. J'imagine qu'ils vont vouloir prendre leur revanche. Les Libanais ont de grandes qualités athlétiques, mais nous serons prêts à leur donner la réplique", ajoute Stielike, qui n'a pas oublié que ces mêmes Libanais avaient créé la surprise en s'imposant 2:1 face aux Guerriers Taeguk lors des préliminaires de Brésil 2014.  

Le nouveau sélectionneur du Japon Vahid Halilhodzic a poussé un soupir de soulagement en constatant que son équipe avait été versée dans le groupe de la Syrie, de l'Afghanistan, de Singapour et du Cambodge. "Nous sommes bien tombés ; nos adversaires ne sont pas à notre niveau", assure le Bosnien, qui avait mené l'Algérie en huitièmes de finale au Brésil. "Nous voulons gagner tous nos matches jusqu'à la qualification. Je ne dis pas qu'il sera facile de s'imposer en déplacement, mais nous devons aborder la compétition en confiance."

Des challengers prudents
Incapable d'atteindre le tour final des qualifications asiatiques lors des trois dernières éditions, la RP Chine espère profiter d'un tirage au sort clément pour redorer son blason. Les Maldives, le Bhoutan et Hongkong auront certainement du mal à rivaliser avec la sélection chinoise. En revanche, Alain Perrin se méfie du Qatar. "Je ne voulais pas affronter cette équipe", admet l'ancien sélectionneur du Qatar U-23. "Je connais bien le football qatari, et le Qatar faisait partie des meilleures équipes du deuxième chapeau."

Le pays hôte de la Coupe du Monde 2022 avait battu la RP Chine 3:2 dans un match décisif sur la route de France 1998. Douze ans plus tard, le Qatar avait de nouveau brisé les ambitions chinoises lors des préliminaires pour l'édition sud-africaine du rendez-vous mondial. "Nous nous croisons à nouveau et nous allons tout faire pour les battre", poursuit Perrin. "Il va falloir tout donner pour gagner ces huit matches. Nous voulons être du voyage en Russie. Nous allons donc nous préparer en conséquence."

La Jordanie avait quant à elle surpris en s'invitant parmi les dix derniers concurrents en lice pour Brésil 2014. On se souvient notamment de sa victoire de prestige (2:1) sur l'Australie. Le sélectionneur Ahmed Abdel-Qader et ses joueurs devront toutefois renouveler l'exploit, s'ils veulent aller plus loin. "Nous avons de bonnes chances de nous qualifier. Nos récentes performances contre l'Australie incitent à l'optimisme", juge-t-il. 

Le capitaine libanais Roda Antar espère lui aussi donner du fil à retordre à la République de Corée. "La tâche s'annonce difficile", reconnaît le milieu de terrain de Hangzhou Greentown au micro de FIFA.com. "Mais rien n'est impossible. Nous avons déjà battu les Sud-Coréens par le passé. Il va falloir tout faire pour gagner le premier match, afin d'aborder le reste de la compétition avec un mental de vainqueurs."

Au lendemain du superbe parcours qui les amenés en demi-finale de la Coupe d'Asie, les Émirats Arabes Unis font partie des candidats les plus sérieux à la qualification pour Russie 2018. Le sélectionneur Mahdi Ali a néanmoins insisté sur la menace que représente l'Arabie Saoudite : "Je m'attends à une compétition acharnée. Les Saoudiens vont nous poser des problèmes. Ces rencontres vont nous aider à construire notre équipe", espère-t-il, sans renoncer à son optimisme. "Nous atteindrons notre objectif et que nous nous qualifierons pour la Coupe du Monde." 

Les sélections les moins huppées espèrent prouver qu'elles ne sont pas là uniquement pour jouer les seconds rôles. Cette campagne préliminaire faisant aussi office de qualifications pour la Coupe d'Asie, le sélectionneur de l'Inde Stephen Constantine rappelle que les enjeux ne manqueront pas, même si son équipe a hérité d'un groupe difficile où figurent l'Iran et Oman. "C'est un tirage compliqué", note l'Anglais. "Je n'ai pas besoin de présenter les deux favoris. Je sais aussi qu'affronter le Turkménistan et Guam n'aura rien de facile. Ces deux équipes ont fait des progrès. Ceci dit, nous sommes toujours là et nous allons tout faire pour prendre un maximum de points."

Fifa.com (15/04/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 27 Mai - 13:18

Bhoutan : Gyeltshen fait honneur à son surnom



Le Bhoutan occupait la dernière place du Classement mondial FIFA/Coca-Cola lorsqu'ils a débuté en mars, la première campagne de qualifications de son histoire pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Personne, pas même ses supporters, ne lui donnait alors beaucoup de chances de passer le premier obstacle, face au Sri Lanka, une équipe qu'il n'avait encore jamais battue.

Même la victoire 1:0 des Bhoutanais à l'aller, grâce à un but de Tshering Dorji dans les dernières minutes, était perçue comme un heureux coup du sort. Mais le pays du Dragon Tonnerre a également remporté le match retour 2:1, à domicile, avec un doublé de Chencho Gyeltshen. Buteur lors de chaque mi-temps, le joueur de 19 ans s'est montré à la hauteur de son surnom, le "Cristiano Ronaldo du Bhoutan", pour permettre à son pays de poursuivre l'aventure à la surprise générale.

"C'est un rêve devenu réalité, mais ce n'est pas terminé. Nous avons prouvé que nous étions une bonne équipe, mais nous avons encore une marge de progression", confie à FIFA.com l'attaquant, qui porte le numéro sept, comme son idole. "Je me suis longtemps inspiré de lui. Son talent n'est pas tombé du ciel. C'est grâce à son travail et à son amour pour le football qu'il est devenu ce qu'il est aujourd'hui. Être surnommé le Cristiano Ronaldo du Bhoutan représente beaucoup pour moi. C'est le plus beau compliment que l'on puisse me faire."

Le Bhoutan, qui n'a rejoint la FIFA qu'en 2000, n'est pas vraiment réputé pour être un pays de football. Le royaume himalayen ne s'est encore jamais distingué sur la scène internationale et sa sélection n'avait pas joué pendant 18 mois avant d'affronter le Sri Lanka. Gyeltshen n'est pourtant pas surpris des progrès réalisés. "Le football s'est démocratisé au Bhoutan, beaucoup de gens aiment ce sport", explique-t-il. "Le tir à l'arc reste notre discipline nationale, mais le football est en train de se faire une place, surtout depuis notre succès en qualifications contre le Sri Lanka."

"Dans mon village, beaucoup de mes cousins et de mes amis jouaient au football", poursuit Gyeltshen. "J'ai commencé à jouer avec eux à l'âge de six ans et j'ai progressé techniquement en essayant chaque jour de corriger mes points faibles. Mon frère m'a beaucoup encouragé. Il m'a toujours dit que j'avais un style de jeu unique et m'a incité à devenir professionnel."

Le travail porte ses fruits
Le jeune homme n'a pas mis longtemps à répondre aux attentes de son frère. Recruté par le plus gros club de sa région, Yeedzin, il a ensuite mis le cap, en début d'année, sur le Thimphou FC, club de la capitale. Sa vitesse et son sens du but ont même attiré le champion de Thaïlande, Buriram United. "Je me suis entraîné pendant un mois avec Buriram cette année et on m'a demandé de revenir pour un nouvel essai, en juin", raconte-t-il. "Je ne veux pas laisser passer l'opportunité de jouer dans un grand club asiatique. Je rêve d'évoluer dans un championnat de haut niveau."

Grâce à leur succès sur le Sri Lanka, les Bhoutanais ont décroché leur billet pour le deuxième tour des qualifications de la zone Asie pour Russie 2018. Ils y retrouveront la RP Chine, le Qatar, Hongkong et les Maldives, à commencer par un déplacement à Hongkong, le 11 juin, avant de recevoir, cinq jours plus tard, la RP Chine. "Notre équipe est inexpérimentée, le plus jeune joueur a 18 ans", précise-t-il. "Plus de la moitié d'entre nous ont disputé leur premier match international contre le Sri Lanka. Mais nous avons réussi à créer une grosse surprise grâce à notre travail. Nous avons déjà affronté de nombreuses équipes asiatiques et nous savons qu'elles sont meilleures que nous. Mais nous allons continuer à travailler dur, tous ensemble, afin de pouvoir rivaliser. Le travail porte toujours ses fruits."

Fifa.com (27/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mer 27 Mai - 13:20

Belize : Kuylen dans tous les bons coups



En l'absence de l'attaquant Deon McCaulay, qui est tout simplement le plus grand joueur de l'histoire de la petite nation, le Belize avait besoin d'un nouveau héros contre les Iles Caïmans. Le costume a finalement été endossé par le vétéran Elroy Kuylen. "Dans des moments comme ça, où vous avez une possibilité d'écrire l'histoire, il n'y a pas à hésiter", explique le milieu de terrain de 31 ans au micro deFIFA.com au sujet des premiers pas du Belize dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018.

Par rapport à des voisins centraméricains comme le Costa Rica, le Honduras ou même le Panama, le Belize fait figure de Petit Poucet. Mais depuis quelque temps, pas à pas, le football bélizien progresse à l'échelle de la CONCACAF, à la fois au niveau des clubs et de la sélection. Ainsi sa plus grande star, Deon McCaulay, n'avait pas été appelée pour les deux rencontres face aux Caïmans. Ou plus exactement son club, les Silverbacks d'Atlanta, qui évolue en deuxième division américaine, ne l'a pas libéré à cette occasion. "Oui, Deon nous a manqué", confirme Kuylen, qui a évolué pendant deux ans au Honduras, avant de rejoindre l'un des clubs les plus huppés du football bélizien, Belmopan Bandits. "Sur cinq bons ballons, il en met au moins deux au fond. C'est une certitude."

Dans les qualifications pour Brésil 2014, McCaulay a inscrit 11 buts, ce qui fait de lui le meilleur buteur du tournoi préliminaire mondialiste, devant des pointures comme Luis Suarez, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. "Il a un sang-froid phénoménal. Ça ne s'apprend pas", précise Kuylen au sujet du meilleur buteur de l'histoire du football bélizien.

Coup franc, coup gagnant
En l'absence de McCaulay dans les rangs béliziens, les Iles Caïmans ont garé l'autobus devant leur surface de réparation et obtenu ce qu'ils étaient venus chercher au match aller à Belmopan : un match nul 0:0. Malgré plusieurs occasions franches, les attaquants Jarett Davis et Daniel Jimenez, chargés de suppléer McCaulay, n'ont pas réussi à modifier l'aspect du tableau d'affichage. "Les Caïmans ont joué derrière de la première à la dernière minute", explique Kuylen. "Nous avons eu beaucoup d'occasions, mais sans Deon, il devient beaucoup plus difficile de la mettre au fond". Kuylen savait qu'au match retour à George Town, un but suffirait probablement à faire la différence.

Kuylen est un milieu de terrain travailleur, ce que confirme le sélectionneur du Belize né au Brésil, Jorge Nunez : "Il se dépense sans compter, jusqu'à la dernière goutte d'énergie". Mais Kuylen est plus qu'une bête de somme : c'est également un spécialiste des coups francs. Les innombrables séances d'entraînement où il est resté après tout le monde pour peaufiner sa technique en la matière ont fini par porter leurs fruits. Ainsi, lorsque le Belize se retrouve mené 1:0 cinq minutes après le coup d'envoi de la deuxième manche, le milieu de terrain se dit que le salut de son équipe peut paser par un coup franc. "Je m'entraîne sans arrêt, vous pouvez me croire", poursuit Kuylen, natif d'Orange Walk Town, dans la région sucrière du Belize. "Je tire tous les coups francs en club et en équipe nationale. Après l'entraînement, j'en frappe en général 30 ou 40."

Après 110 minutes de mutisme devant le but adverse, le Belize obtient finalement un coup franc situé à 23 mètres de la ligne de but, légèrement excentré sur la droite. Pour Kuylen, la pression commence à monter. Beaucoup de choses lui passent par la tête, à commencer par les séances de coups de pied arrêtés, après chaque entraînement à Belmopan. Le ballon s'élève et passe par-dessus le mur, avant de plonger vers l'intérieur du poteau adverse. "Quand le ballon est entré, j'ai recommencé à respirer", raconte Kuylen, qui vient alors de marquer son deuxième but en équipe nationale et d'offrir le match nul 1:1 au Belize, juste ce qu'il faut pour rester en vie dans ces qualifications pour Russie 2018.

Une stratégie
Anciennement connu sous le nom de Honduras britannique, le Belize a beaucoup progressé depuis ses débuts dans l'arène internationale au milieu des années 1990. Ainsi en 2013, le pays s'est qualifié pour la première fois pour la Gold Cup de la CONCACAF. "Nous voulons entrer dans l'histoire. C'est ce qui nous motive actuellement", explique Kuylen, qui fait partie d'une génération dorée qui comprend par ailleurs le gardien Shane Orio et bien sûr, la machine à marquer McCaulay. "L'histoire est éternelle, c'est pour ça que tout le monde veut y entrer. Et puis, nous voulons montrer le chemin aux plus jeunes", ajoute celui qui a connu l'époque où jouer contre le Belize était pour pratiquement toutes les équipes la garantie d'une victoire sans forcer.

Au prochain tour, le Belize affrontera la République dominicaine, autre sélection placée sur la pente ascendante de la pyramide CONCACAF. Cette fois, le Belize pourra compter sur McCaulay. Pour le reste, Kuylen se fait très discret. "Nous sommes en train de mettre au point notre stratégie pour les deux matches", affirme-t-il.

Une stratégie avec au moins deux cordes à son arc : d'une part essayer de trouver McCaulay, qui aura deux chances sur cinq de faire mouche ; de l'autre tenter d'obtenir des coups francs bien placés...

Fifa.com (27/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Jeu 28 Mai - 13:42

Cunliffe, corps et âme pour Guam



Une première sortie à domicile en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ reste toujours un moment historique. Guam s'apprête à le découvrir. Le 11 juin, le Turkménistan sera en déplacement dans cette nation du Pacifique nord. Cinq jours plus tard, ce sera au tour de l'Inde. L'Iran et Oman figurent également au sein d'un groupe qui illustre toute la diversité du continent asiatique.

Le défi qui attend Guam est de taille. La plus grande ville de ce petit pays de moins de 200 000 habitants suffirait à peine à remplir la moitié du stade Azadi de Téhéran, où l'équipe nationale se produira en septembre. Le dernier voyage de la sélection insulaire en Iran s'était soldé par une cuisante défaite 19:0 en 2000, lors de la première et encore récemment unique participation de Guam aux préliminaires mondialistes. Mais depuis, le football guamien a parcouru un long chemin. Ces dernières années, Guam a pris l'habitude de soulever des montagnes sous la houlette de Gary White. Depuis l'arrivée du sélectioneur anglais, l'équipe nationale donne du fil à retordre à des formations beaucoup plus huppées, ce qui lui a notamment valu de franchir un palier important au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.  

L'actuel capitaine Jason Cunliffe connaît le football guamien sur le bout des doigts. Convaincu du potentiel de son équipe, il reconnaît pourtant avoir douté de pouvoir défendre un jour ses couleurs dans un match de qualification pour la Coupe du Monde. "De nos jours, on n'a pas souvent l'occasion d'inscrire son nom dans les livres d'histoire", confie-t-il au micro de FIFA.com tandis que les clients de succèdent au guichet de la banque dans laquelle il travaille. "C'est un grand événement et je suis vraiment très fier d'y prendre part. Je suis sans doute l'une des personnes les plus attachées au développement du football à Guam. Je joue ici depuis que j'ai cinq ans et au cours de cette période, nous avons réalisé des progrès fantastiques."

Culture locale, ambition internationale
Parmi les évolutions notables au sein de l'équipe nationale, la culture guamienne tient désormais une place beaucoup plus importante. La sélection est désormais surnommée Matao, un terme traditionnel synonyme de courage chez les Chamorro. La population de Guam est placée sous le signe d'une diversité qui reflète l'histoire du pays. "Le colonialisme est un thème récurrent depuis trois ou quatre siècles maintenant", confirme Cunliffe, né d'un père américain et d'une mère guamienne. "La culture locale connaît un véritable renouveau et pas seulement en football. Tout ceci nous aide à mieux comprendre notre identité. Guam s'est occidentalisé, mais il est bon savoir qui nous sommes et d'où nous venons. Avant chaque entraînement et chaque match, nous récitons l'inifresi, le serment de protéger la terre et le peuple de Guam."

Gaucher à vocation offensive, Cunliffe a mené une carrière peu banale. Lors de ses études universitaires, il s'est distingué à Houston et à Santa Clara, en Californie. Il a également effectué un bref passage aux Philippines, ainsi qu'un essai à Nagoya Grampus Eight, en J-League. Son parcours a contribué à faire connaître sa patrie. "La première chose qu'on me dit, c'est que je suis un bon footballeur ; ensuite, on me demande généralement d'où je viens. C'est un motif de fierté pour moi. Je suis très fier de ce que j'ai accompli dans ma carrière", raconte Cunliffe, qui doit travailler pour gagner sa vie. Levé à quatre heures du matin pour se rendre au gymnase, il passe sa journée à la banque avant d'assister à l'entraînement. Il rentre chez lui juste à temps pour souhaiter bonne nuit à ses trois jeunes enfants. "C'est dur, mais je ne pense pas avoir à rougir des efforts que je fournis."  

La montée en puissance de Guam s'est traduite par une accession directe au deuxième tour des qualifications asiatiques. Cunliffe et ses coéquipiers en ont profité pour effectuer deux tests en mars, contre Hongkong (défaite 1:0) et Singapour, quadruple champion d'Asie du sud-est (2:2). "Nous ne pensons qu'à une chose : continuer à progresser", assure le capitaine. "Sur le terrain, nos performances ne cessent de s'améliorer. Le sélectionneur a mené des recherches intensives et a trouvé plusieurs internationaux potentiels. L'équipe est en développement constant et je ne crois pas que nous ayons encore donné toute la mesure de notre potentiel. Nous ne lâcherons rien et il va falloir se battre pour l'emporter face à nous."

Fifa.com (28/05/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Dim 7 Juin - 13:18

L'Indonésie disqualifiée des qualifications pour Russie 2018™ et la Coupe d'Asie de l'AFC 2019



L'Indonésie ne participera pas aux qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ et la Coupe d'Asie de l'AFC 2019 suite à une décision prise lors de la réunion extraordinaire du Comité Exécutif de la FIFA le 30 mai 2015.

Le Comité Exécutif a décidé de suspendre la Fédération indonésienne de football (PSSI) jusqu'à ce que cette dernière soit en mesure d'honorer ses obligations en vertu des articles 13 et 17 des Statuts de la FIFA. Cette décision fait suite à la "prise de contrôle" des activités de la PSSI par les autorités indonésiennes.

En accord avec la Confédération asiatique de football, la PSSI a été informée de la disqualification de l'équipe nationale des qualifications mentionnées ci-dessus. Tous les matches de l'Indonésie dans le Groupe F de la compétition qualificative commune sont donc supprimés.

Fifa.com (04/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Mar 9 Juin - 17:41

Antigua-et-Barbuda : Nowak, un vent nouveau aux Caraïbes



Lorsqu'il était joueur, on a rarement reproché à Piotr Nowak sa nonchalance. Que ce soit en Pologne, son pays d'origine, en Bundesliga allemande ou en MLS, tout le monde se souvient de sa détermination à la limite de la férocité. On peut donc s'étonner de le retrouver aujourd'hui, à 50 ans, sous le soleil des Caraïbes.  

Nowak n'a jamais été du genre à prendre les choses à la légère. Joueur, il alliait l'intelligence du meneur de jeu à la puissance d'un récupérateur. Il se nourrissait de l'intensité propre aux grands rendez-vous. Formé dans un cadre rigoureux, il est devenu un compétiteur hors pair. Avec sa mâchoire carrée et sa carrure d'athlète, il était une parfaite incarnation du professionnalisme. Les Américains se souviennent sans doute de lui arpentant la ligne de touche comme un damné. Que ce soit avec l'équipe olympique, qu'il a dirigée pendant les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, ou avec DC United et Philadelphia Union, Nowak a toujours pris son rôle d'entraîneur très au sérieux.  

Échanges culturels

En le voyant débarquer à Antigua-et-Barbuda l'année dernière, d'aucuns auraient pu imaginer que sa personnalité abrasive aurait du mal à passer. "Disons qu'il nous a donné quelques indications", s'amuse Molvin James, le gardien de l'équipe nationale. Le héros de la qualification face à Haïti lors des préliminaires de Brésil 2014 ne cache pourtant pas son affection pour le nouveau sélectionneur. "Il veut que l'on vienne tôt à l'entraînement. Si le petit-déjeuner est prévu à 10h00, ce n'est pas la peine de venir à 10h15 ! Maintenant, nous avons pris l'habitude d'arriver dix minutes en avance." Nowak ne cherche aucunement à nier les faits. "J'ai remarqué que la notion du temps n'était pas tout à fait la même dans les îles", glisse le Joueur polonais de l'année 1996. "J'ai dû instaurer certaines règles. Peut-être que certains n'ont pas apprécié." 

Pourtant, aucun incident entre le technicien et ses joueurs n'est à déplorer. Ici, il ne faut pas parler de choc culturel mais bien d'échange. Le respect entre l'ancien professionnel et son groupe s'est établi sans heurt. Nowak parle même de ses protégés avec chaleur et indulgence. Pour la plupart, ses internationaux sont encore amateurs. "Je veux leur faire comprendre. Aujourd'hui, ils sont ici mais demain, ils pourraient jouer au Real Madrid ou à Liverpool !", explique-t-il. "Ma carrière est derrière moi. Quand une équipe gagne un titre, ce n'est pas l'entraîneur qui soulève la coupe. Il faut laisser la place aux jeunes !"

"C'est un type fantastique", assure Javorn Stevens, qui, à 17 ans, est l'un des grands espoirs offensifs de l'archipel. Son sélectionneur lui prédit déjà un bel avenir.   "Apparemment, il pense que j'ai du talent, mais il a des projets pour chacun de nous. Il veut nous voir faire quelque chose de nos vies. Il nous répète sans arrêt que notre temps est venu", poursuit Stevens, qui pourrait être aligné en attaque aux côtés de Peter "Big Pete" Byers lors des prochains matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™.

Saisir sa chance

La sélection insulaire fera son entrée en lice dans les préliminaires de Russie 2018 en milieu de semaine, face à Sainte-Lucie. Pour Nowak, il faut absolument que les joueurs prennent conscience de l'opportunité qui s'offre à eux. "Je ne veux pas une équipe de petits Nowak sur le terrain", dit-il pour clarifier les choses. "Je suis exigeant, oui, mais je ne suis pas là pour changer l'état d'esprit de ces joueurs. Je veux qu'ils s'expriment. Ils doivent comprendre que leur heure et celle de leur pays est venue. Franchement, je les admire énormément", poursuit Nowak, soudain radouci. Il faut dire que ses joueurs doivent souvent s'entraîner après une longue journée de travail. "Ils ne mangent pas grand-chose, mais ils ne se plaignent jamais. À la fin de l'entraînement, ils en redemandent. Leur vie n'est pas facile tous les jours, mais ils ne perdent jamais le sourire."

Une poignée de joueurs expatriés, qui évoluent dans les divisions inférieures du championnat d'Angleterre, intègrera le groupe avant le match contre Sainte-Lucie. De toute évidence, cette situation pose un petit problème au sélectionneur. "Je dois leur faire comprendre qu'ils ne peuvent pas se prendre pour les patrons à peine arrivés. Ils vont devoir apprendre à respecter le groupe et à respecter notre travail", prévient-il.

Assagi par le temps, Nowak veut avant tout voir son équipe pratiquer un jeu spectaculaire. "Il nous demande de ne pas balancer le ballon en attaque", explique James, qui s'apprête à disputer sa troisième campagne de qualification pour l'épreuve mondiale. "En fait, il est plutôt détendu. Il nous dit sans détour ce qu'il attend de nous, mais il n'éprouve pas le besoin de crier." "Les gens ont une fausse image de moi", assure l'ancien capitaine de la sélection polonaise à FIFA.com. À travers le téléphone, le son de la douce brise qui souffle sur Antigua-et-Barbuda peine à couvrir ses paroles. "Mes hurlements, c'est juste une façon d'exprimer ma passion."

Fifa.com (09/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Jeu 11 Juin - 11:22

La CONCACAF reprend la route



Les qualifications pour Russie 2018 se poursuivent dans la CONCACAF avec l'entrée en lice du Salvador, du Canada et de Cuba, qui ont tous participé au moins une fois à la Coupe du Monde de la FIFA™. Pour les petites nations qui ont passé l'obstacle du premier tour, la barre prend de la hauteur.

L'affiche

Saint-Kitts-et-Nevis - Salvador, Warner Park, Basseterre
Le Salvador démarre ces qualifications bien décidé à renouer avec son glorieux passé des années 1970 et 1982, où il avait atteint la phase finale de la Coupe du Monde. La sélection d'Amérique centrale est aujourd'hui dirigée par Albert Roca, avec comme la jeunesse comme atout principal. Récemment en amical, les Cuscatlecos ont concédé une défaite somme toute honorable (2:0) devant l'Argentine de Lionel Messi. En face, les Saint-Kitts-et-Nevis auront comme référence plusieurs performances très abouties ces derniers temps. Avec comme capitaine le vétéran de MLS Atiba Harris, les Christophiens pratiquent un football rapide et offensif. "Le Salvador est un gros morceau, mais nous aussi", affirme non sans humour Harris, buteur au tour précédent, où son équipe a éliminé les Turks-et-Caicos sur le score cumulé de 12 à 4. "Il y a beaucoup de similarités entre le football d'Amérique centrale et celui des Caraïbes."

Les autres rencontres
Cuba se rend à Willemstad pour défier une équipe du Curacao entraînée par l'ancien buteur des Pays-Bas et de Barcelone, Patrick Kluivert. Dans le cadre de leur préparation, les Cubains ont affronté le New York Cosmos à La Havane. La formation de NASL -deuxième échelon du football de clubs aux États-Unis- l'a emporté 4:1, ce qui laisse penser que le capitaine Yeniel Marquez et ses coéquipiers sont prenables. Cuba en est à sa cinquième tentative de qualification pour la Coupe du Monde.

Antigua-et-Barbuda s'apprête à disputer les deux manches de sa confrontation avec Sainte-Lucie devant son public. Les Benna Boys avaient créé la sensation dans les qualifications pour Brésil 2014 en éliminant Haïti. Sous la houlette de leur nouvel entraîneur Piotr Nowak, ancien capitaine de l'équipe de Pologne et légende de la MLS sous le maillot du Chicago Fire, les Antiguayens espèrent poursuivre sur leur dynamique positive.

Saint-Vincent et les Grenadines affrontera le Guyana tandis qu'Aruba, invitée à en découdre avec une équipe de la Barbade réputée pour son jeu physique mais en difficulté au tour précédent contre les Iles Vierges Américaines, essaiera de neutraliser le très influent capitaine barbadien Emmerson Boyce, pensionnaire de Wigan Athletic en Angleterre.

Au premier tour, le Belize a beaucoup souffert pour venir à bout des Iles Caïmans, mais ne reste pas moins favori à la veille de sa confrontation avec la République dominicaine, surtout après avoir enregistré le retour de son joueur-phare, Deon McCaulay.

Le Canada entre dans la ronde avec un test qui ressemble au piège parfait face à la Dominique. Les Canucks sont désormais composés exclusivement de joueurs professionnels, soit tout le contraire des insulaires, footballeurs à mi-temps mais courageux à plein temps sur le rectangle vert.

Le Guatemala reçoit les Bermudes, victorieuses des Bahamas au premier tour, tandis que la Grenade se déplacera au Porto Rico. Cette journée avait commencé le 7 juin par la victoire étriquée (1:0) du Nicaragua sur le Suriname, à Managua.

Le joueur à suivre
Au premier tour, le Belize avait souffert pour venir à bout des Iles Caïmans. La principale raison était l'absence de l'attaquant star bélizien Deon McCaulay, auteur de 11 buts dans les qualifications pour Brésil 2014, ce qui est mieux que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou encore Luis Suarez. "Sur cinq ballons dans la surface, il en met au moins deux au fond. C'est une certitude", affirme Elroy Kuylen au sujet de son coéquipier. Kuylen avait quant à lui inscrit le seul but du Belize, d'un superbe coup franc, au tour précédent.

Le saviez-vous ?
Atiba Harris, capitaine des Saint-Kitts-et-Nevis et meilleur joueur de l'histoire du pays, a le football dans le sang. Son cousin germain n'est autre que l'international anglais Micah Richards. Le défenseur de la Fiorentina a même joué au foot avec Harris, quand il était petit, lors d'une visite familiale à Saint-Kitts.

La stat
17 - C'est le nombre de joueurs de l'Antigua Barracuda FC qui ont joué en équipe nationale d'Antigua-et-Barbuda lors des qualifications pour Brésil 2014. Ce nombre est tombé à zéro après la dissolution du club, qui évoluait dans une division inférieure du championnat des États-Unis, mais avait perdu tous les matches de sa saison.

Entendu…
"Il n'est jamais facile de jouer contre les petites nations caribéennes. On ne sait jamais à quoi s'attendre mais ce que l'on sait par contre, c'est qu'il ne faut jamais les sous-estimer. Il faut faire la différence très tôt et ne pas les laisser revenir. C'est notre état d'esprit" - Le milieu de terrain canadien Patrice Bernier, originaire d'Haïti, à propos de la confrontation des Canucks avec la Dominique

Deuxième tour (matches aller) des qualifications de la CONCACAF pour Russie 2018
7 juin
Nicaragua 1:0 Suriname
10 juin
Saint-Vincent et les Grenadines - Guyana
Antigua-et-Barbuda - Sainte-Lucie
Curacao - Cuba
Aruba - Barbade
11 juin
République dominicaine - Belize
Dominique - Canada
Saint-Kitts-et-Nevis - Salvador
12 juin
Guatemala - Bermudes
Porto Rico - Grenade

* Les matches retour auront lieu du 14 au 16 juin

Fifa.com (10/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par rachid_as le Jeu 11 Juin - 11:27

Les petits d'Asie dans le grand bain



Jeudi, le deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ débute, pour le plus grand bonheur des fans de football en Asie. 28 des 40 meilleures équipes du continent seront en lice, quelques-unes des grandes pointures étant exemptes lors de cette journée d'ouverture.

Plusieurs rencontres semblent déséquilibrées sur le papier. Ainsi le Bhoutan, qui avait créé un exploit historique en passant le premier tour il y a quelques semaines, se déplace à Hongkong avec l'ambition de continuer sur sa lancée. Même chose pour le Cambodge, qui accueille Singapour, un géant sur la scène régionale. Le Yémen aura lui aussi fort à faire devant son public face à la RDP Corée. Les Maldives et le Liban sont conviés pour leur part à en découdre respectivement avec le Qatar et le Koweït, qui ont tous les deux participé à la Coupe d'Asie de l'AFC 2015.

L'affiche

Liban - Koweït, Saida International Stadium, Sidon

En l'absence des équipes les mieux classées, ce match du Groupe G est riche de promesses car il met aux prises un participant à la Coupe d'Asie de l'AFC 2015 et un pays qui avaient créé la surprise dans les qualifications pour Brésil 2014. Ancien champion d'Asie, le Koweït reste une équipe redoutable, malgré sa contre-performance à Australie 2015, où elle n'a pas dépassé la phase de groupes.

Le Liban avait surpris tout le continent en atteignant le tour ultime des qualifications asiatiques pour Brésil 2014. C'était d'ailleurs la première fois que le Pays du Cèdre se hissait à un niveau aussi élevé dans un tournoi préliminaire de Coupe du Monde. Roda Antar est toujours le capitaine de cette sélection, dont l'attaquant de pointe est Hassan Maatouk, qui avait inscrit les deux buts libanais lors de la dernière confrontation entre les deux pays (2:2).

Les visiteurs auront pour eux la faveur des statistiques, avec un bilan de 13 victoires et 5 défaites face au Liban, dont deux succès consécutifs en match aller et retour dans les qualifications pour France 1998.

Les autres matches
Dans le Groupe A, l'Arabie Saoudite est consciente qu'en cas de victoire face à la Palestine, elle aura de bonnes chances d'être en tête du groupe, les Émirats Arabes Unis ne jouant pas lors de cette journée. Ce match sera le seul de cette première journée à opposer deux participants à la Coupe d'Asie de l'AFC 2015. L'Arabie Saoudite aborde la rencontre avec un avantage psychologique, car elle reste sur deux victoires et un nul lors de ses trois dernières confrontations avec la Palestine. Forts de leurs quatre participations à la Coupe du Monde de la FIFA™, les Fils du Désert veilleront cependant à ne pas sous-estimer la Palestine, capable dans un bon jour de rivaliser avec les plus grands.

Le Groupe B débutera en l'absence de l'Australie, au repos. La Jordanie aura à cœur de prendre le meilleur départ possible au Tadjikistan. En 2015, les Jordaniens ont disputé cinq matches sans enregistrer la moindre victoire. Ils chercheront donc à retrouver l'inspiration qui leur avait permis de battre l'Ouzbékistan, l'équipe la plus forte d'Asie centrale, dans les qualifications pour Brésil 2014.

La RP Chine restera au chaud pour cette journée inaugurale du Groupe C, ce qui ne sera pas le cas du Qatar, en déplacement aux Maldives. Ce sera la première fois de l'histoire que les deux nations se rencontreront sur un terrain de football. Quant au Bhoutan, il cherchera à surfer sur la vague de sa victoire historique sur le Sri Lanka, au tour précédent. La sélection bhoutanaise peut s'attendre à être mise à rude épreuve à Hongkong, dans un match qui est lui aussi une grande première au niveau international.

L'affiche du Groupe D est le duel entre l'Inde et Oman. En l'absence de l'Iran, les deux équipes pourront légitimement envisager de prendre la tête de la poule en cas de victoire. Malgré une défaite récente 2:1 face à la Syrie, en amical, Oman aura comme ambition d'être le premier pays à faire chuter l'Inde devant son public dans ces qualifications.

Dans le Groupe E, le match entre le Cambodge et Singapour aura des airs de retrouvailles entre vieilles connaissances. Les visiteurs ont gagné 11 des 14 dernières confrontations entre les deux équipes, mais la sélection cambodgienne reste sur une victoire convaincante, en amical contre le Myanmar (1:0). Dans l'autre rencontre du groupe, retrouvailles également entre l'Afghanistan et la Syrie, dont les chemins s'étaient croisés sur la route d'Afrique du Sud 2010.

Bahreïn et la RDP Corée se déplacent respectivement aux Philippines et au Yémen dans le Groupe H. Présentes à la Coupe d'Asie de l'AFC 2015, les deux équipes savent qu'elles auront besoin d'une victoire si elles veulent pouvoir prétendre rivaliser avec l'Ouzbékistan pour la première place du groupe.

Le joueur à suivre
À 35 ans, le capitaine libanais Roda Antar s'apprête à participer à sa cinquième campagne qualificative pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Ce rendez-vous avec le Koweït marquera son 18ème match en tournoi préliminaire mondialiste. Les années n'érodent pas le niveau de jeu élevé de ce milieu de terrain qui évolue dans le championnat chinois.

Le saviez-vous ?
Le deuxième tour fait également office de qualifications pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019.

Entendu…
"Les gens disent que c'est le groupe le plus dur. Mais en même temps, nous ne sommes pas dans le groupe de l'Australie, du Japon, ou de la République de Corée. Nous visons la deuxième place. Ça va être dur, mais pas impossible" - Thomas Dooley, sélectionneur des Philippines

Programme de la première journée
Jeudi 11 juin
Groupe A : Malaisie - Timor Oriental, Arabie Saoudite - Palestine
Groupe B : Bangladesh - Kirghizistan, Tadjikistan - Jordanie
Groupe C : Hongkong - Bhoutan, Maldives - Qatar
Groupe D : Guam - Turkménistan, Inde - Oman
Groupe E : Cambodge - Singapour, Afghanistan - Syrie
Groupe G : Laos - Myanmar, Liban - Koweït
Groupe H : Philippines - Bahreïn, Yémen - RDP Corée
*Tous les matches impliquant l'Indonésie ont été annulés en raison de la suspension de la Fédération indonésienne de football.

Fifa.com (10/06/2015)

_________________
13 Octobre 1946 : JS Kabylie

rachid_as
Admin

Messages : 76526
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 38

http://jskabylie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eliminatoires Coupe du monde 2018

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum